Les MFR après. Avec plus de élèves. édito PRIORITÉ À L ÉDUCATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les MFR après. Avec plus de 17 000 élèves. édito PRIORITÉ À L ÉDUCATION"

Transcription

1 MOUVEMENT ORIENTATION édito PRIORITÉ À L ÉDUCATION Comme les familles qui composent notre mouvement familial, vous partagez cette priorité forte qu est l éducation de vos enfants. Vous avez choisi d accompagner votre jeune dans son projet aux côtés du maître de stage ou d apprentissage et de l équipe pédagogique. L une de nos grandes priorités est de continuer à proposer des parcours originaux aux plus jeunes dès quatorze ans. Vous le savez, de nombreux adolescents aspirent à autre chose que ce qu ils vivent au collège. Nos classes de 4 e et de 3 e ainsi que les classes de préapprentissage offrent des parcours profondément différents, parcours qui motivent et responsabilisent le jeune. Depuis plusieurs mois nous portons nos efforts sur le préapprentissage. Les responsables des MFR rencontrent les élus et les pouvoirs publics et attirent fermement leur attention. Le cadre juridique est important certes, mais ce qui fait la réussite d un jeune en MFR, c est avant tout la façon dont il est accompagné par les adultes qui l entourent. L équipe pédagogique, le maître de stage ou d apprentissage ont besoin de vous rencontrer régulièrement pour échanger sur votre enfant, sur sa progression et sur son projet qui émerge. C est toute la richesse et l efficacité de notre pédagogie de l alternance. L équipe pédagogique est à votre écoute. N hésitez pas à venir à sa rencontre, prenez un peu de temps pour participer aux activités de la MFR car comme son nom l indique, la Maison familiale, c est la Maison des familles. François Subrin PRÉSIDENT DE L UNION NATIONALE DES MAISONS FAMILIALES RURALES 4 e et 3 e de l enseignement agricole et classes préparatoires à l apprentissage constituent une originalité de l offre de formation des Maisons familiales rurales. Elles savent depuis longtemps qu il faut placer les adolescents dans une spirale éducative positive. Il faut les mettre en situation d exercer une réelle activité dans le monde des adultes tout en leur donnant des connaissances solides pour leur permettre de réfléchir à leurs projets avant de professionnaliser leur formation. Ces années «collège» ont-elles toute leur place en Maison familiale? Les MFR après 4 e et 3 e de collège 5 e 4 e et 3 e de l enseignement agricole Préapprentissage Avec plus de élèves en 4 e et 3 e, les Maisons familiales sont la première composante de l enseignement agricole à scolariser autant de jeunes dans ces classes qui sont aujourd hui uniques dans le dispositif éducatif français. En effet, depuis la réforme de 1996 qui a découpé le collège en trois cycles : une année d adaptation en 6 e, un cycle central de deux ans (la 5 e et la 4 e ), puis une année d orientation en 3 e, le palier d orientation après la 5 e a été théoriquement supprimé même si les familles peuvent toujours faire leur propre choix. Peu à peu, les classes de 4 e et 3 e technologiques qui existaient dans l enseignement professionnel ont disparu. Fort heureusement, l enseignement agricole a su maintenir des 4 e et 3 e spécifiques. Et le succès qu elles rencontrent est la démonstration de leur intérêt. De même, les Maisons familiales ont un savoir-faire important dans les parcours préparatoires à l apprentissage. Les turbulences suscitées par la création d un nouveau dispositif «d apprentissage junior» presque aussitôt suivie de l annonce de sa probable suppression n ont pas modifié le cap pris par les Maisons familiales depuis de nombreuses années. Avec leurs préapprentis sur les quelque scolarisés en France, les Maisons familiales entendent faire entendre leur Seconde générale et technologique CAP(A) ou BEP(A) (en formation scolaire ou en apprentissage) 4

2 La formation générale étroitement associée à la formation professionnelle, l accompagnement des adultes, l implication des parents, sont quelques-uns des secrets de la réussite en Maison familiale rurale. Hervé Vincent/MFR de Richerenches (84) la 5 e voix pour préserver le travail conduit qui permet la réussite des jeunes lorsqu ils entrent en apprentissage. L alternance dès 14 ans Danielle Alphand, directrice du Centre de formation d apprentis des MFR de Rhône-Alpes explique : «à 16 ans, l apprenti s engage souvent dans une entreprise sans préparation suffisante, dans un métier qu il n a pas toujours choisi. Il ne faut pas s étonner alors que la moyenne nationale des taux de rupture des contrats soit de l ordre de 25 à 30 %? Réussir un apprentissage de qualité suppose d organiser une préparation.» En Maison familiale, les jeunes bénéficient d un environnement capable de les accompagner. On constate moins de ruptures de contrats (5 % environ). Les Maisons familiales ont posé le concept d une alternance scolaire encadrée mais efficace pour les jeunes âgés de 14 à 16 ans. Pour le mouvement, l alternance est une méthode éducative qui a d authentiques vertus : découverte, confrontation à la réalité, relations avec les adultes, apprentissage de la citoyenneté, acquisition de savoirs, de savoirfaire et de savoir être Enfin, les Maisons familiales insistent, dans ces classes-là, sur la nécessité d un travail approfondi sur l orientation. Jean-Marie Landreau, directeur du Centre national pédagogique prévient : «L orientation est un processus long qui passe par des étapes qui prennent du temps, qui fait appel à la responsabilité de l élève, qui l engage personnellement.» À cette période charnière, l orientation doit permettre à l adolescent non pas de faire des choix mais de dire quelles perspectives l animent et de prendre conscience progressivement de lui-même. «C est à l équipe éducative et à sa famille de l accompagner dans cette approche globale et de longue haleine qui dépasse de loin les seuls aspects scolaires ou les besoins des professions». Si les Maisons familiales obtiennent des résultats positifs en matière d insertion, c est sans doute parce qu elles proposent une démarche où la rencontre peut se faire avec des personnes qui transmettent leur passion, où TROIS QUESTIONS À JEAN-CLAUDE DAIGNEY* chacun construit graduellement son projet. Aujourd hui, personne ne remet en cause la nécessité d une scolarité obligatoire jusqu à 16 ans et encore moins l acquisition d un socle commun de connaissances. Les Maisons familiales ont toujours défendu la nécessité d une formation générale associée à la formation professionnelle. Au milieu du brouhaha médiatique sur le collège unique, il est clair qu elles entendent bien faire valoir leurs positions pour une meilleure réussite des jeunes. Patrick Guès POUR UN PRÉAPPRENTISSAGE DE QUALITÉ Les MFR sont-elles favorables à l apprentissage dès 14 ans? J.-C. Daigney. Non. Les MFR sont favorables à un préapprentissage à partir de 14 ans à condition que ce parcours soit une formation scolaire par alternance, comme c était le cas dans les anciennes classes préparatoires à l apprentissage. Quel est l enjeu? J.-C. Daigney. C est pour les jeunes le moyen de suivre un enseignement qui leur permet de réfléchir à leur orientation en testant leur motivation, grâce à la mise en situation réelle avec des adultes dans le monde du travail. Ce parcours les prépare à signer avec succès un contrat d apprentissage à partir de 16 ans. Comment faire entendre ce point de vue? J.-C. Daigney. Les Maisons familiales élaborent un projet de parcours préparatoire à l apprentissage qu elles vont soumettre aux ministères concernés et aux conseils régionaux. Elles ont alerté les pouvoirs publics sur la nécessité de remplacer le dispositif d apprentissage junior par un cadre respectueux de l expérience des MFR. *Jean-Claude Daigney est directeur de l UNMFREO. 5

3 LE LIEN - NUMÉRO En 20 ans, nous sommes passés en un temps record de la préhistoire de l ère numérique à l avènement d un monde nouveau. La France qui avait pris le train en marche a comblé son retard en matière d équipement informatique des ménages et de haut-débit. Les écoles ont mis l informatique au programme. Internet, jeux, mobile, messagerie, blog Les jeunes sont très à l aise avec cette nouvelle panoplie d outils à leur disposition et ont rapidement érigé une nouvelle culture qui échappe à leurs parents. Fracture générationnelle? Suivez le guide! À L ÈRE NUMÉRIQUE Dossier réalisé par Sabine Berkovicius La vitesse avec laquelle les nouvelles technologies se sont répandues en France a pris tout le monde de court. Fin 2006, on compte, d après Médiamétrie, quatorze millions de foyers (55 %) équipés d un micro-ordinateur (une progression de 13 % en un an) et 28,6 millions d internautes (une évolution de 10 % en un an). Neuf adolescents sur dix, d après le Crédoc en 2004, «sont familiarisés avec un ordinateur et Internet». Le psychanalyste Michael Stora (1) avertit : «Les mondes virtuels sont bel et bien là» et mieux vaut en comprendre les règles plutôt que de se mettre à l écart ou de se comporter en mauvais joueur. Nous vivons dans un environnement numérique qui nous permet d écouter la radio sur l ordinateur, de recevoir son courrier électronique sur son mobile, d écouter de la musique sur sa console de jeux Les jeunes, quelle que soit leur origine sociale ou géographique, ont le même usage débordant des écrans en tout genre (ordinateur, console de jeux, mobile). Nombreux sont ceux qui ont craint que les nouvelles technologies ne nuisent à la sociabilité et favorisent le repli sur soi. C est plutôt le contraire qui s est produit. Ces nouvelles technologies sont précisément fondées sur la communication. C est la facilité et la rapidité de la mise en relation qui ont séduit les jeunes. Que ce soit le mobile avec lequel LES JEUNES ET LA CYBERCULTURE on se parle et on s écrit, les jeux vidéo qui se jouent en réseau sur Internet, la messagerie instantanée qui connaît un succès croissant auprès des adolescents, les blogs qui explosent, les outils se sont multipliés. Petit tour d horizon. (suite page 13) 11

4 Mobiles 80% À L ÈRE NUMÉRIQUE LES ADOS À L ÈRE NUMÉRIQUE EN QUELQUES CHIFFRES des ans utilisent un mobile (74% population totale) USAGES EN DEHORS DES COMMUNICATIONS TÉLÉPHONIQUES LES ANS UTILISENT LE PORTABLE POUR : SMS 89% PHOTO/VIDÉO 76% JEUX 75% MUSIQUE 59% INTERNET 23% (AFOM/TNS SOFRÈS - AOÛT 2006) Jeux 25% des foyers français équipés d une console de jeux non portable des 6-14 ans équipés 71,5% en jeux vidéo En 2004, le chiffre d affaires du jeu vidéo devance celui du cinéma et, en 2005, celui de l industrie musicale. MARCHÉ MONDIAL DE L INDUSTRIE DES LOISIRS EN 2006 (en milliards d euros) 18 CINÉMA MUSIQUE (SOURCE : IDATE) 27 27,5 JEUX 70% des parents laissent leurs enfants à partir de 8 ans accéder seuls au web (ENQUÊTE LA CROIX) INFOS PRATIQUES POUR LES PARENTS LES PRINCIPAUX USAGES DE L ORDINATEUR CHEZ LES ADOLESCENTS (12-17 ANS) COMPARÉS À CEUX DES ADULTES 90% se distraire (ENQUÊTE CREDOC - 06/2003) 58% 80% 57% 78% 74% travailler rechercher des informations 10% 46% gérer ses comptes Ordinateurs des ans 83% ont un ordinateur à domicile (CRÉDOC 2006) 46,6% des foyers ont un accès à internet (MÉDIAMÉTRIE/GFK 2007) USAGES INTERNET + jeux en réseaux + téléchargement + blog La France compte le nombre de blogs par internaute le plus élevé au monde (9 millions de blogs) + messagerie courrier électronique ( ), messageries instantanées (chat, MSN) FILTREZ Installez des logiciels de contrôle parental proposés gratuitement par tous les fournisseurs d accès à Internet. FIXEZ DES LIMITES L usage des mobiles et d Internet fait partie de la vie sociale des jeunes. Ne leur interdisez pas leur usage mais contrôlez-en l accès : offre bloquée avec facture détaillée ou offre prépayée pour les portables, horaires limités de connexion à Internet de préférence après les devoirs. INSTAUREZ LE DIALOGUE Les jeunes évoluent dans un monde qui échappe aux adultes, cela n empêche pas de maintenir un dialogue, de discuter avec eux de ce qu ils font tout en respectant leur jardin secret. internetsanscrainte.fr INFOGRAPHIE : D. BERNARD 12

5 LE COURRIER ÉLECTRONIQUE Le courrier électronique ou (mél pour les puristes) est le plus ancien des services disponibles sur Internet (1970). Il permet d échanger des messages avec des utilisateurs disposant également d une adresse électronique caractérisée par la désormais arobase. LA MESSAGERIE INSTANTANÉE Comme son nom l indique, cette messagerie permet de recevoir et d envoyer instantanément des messages. Plusieurs outils existent. Le plus connu est MSN Messenger. Il permet de voir en temps réel qui, dans sa liste de «contacts personnels», est en ligne (c est-à-dire connecté à Internet). La messagerie instantanée offre aussi des fonctions de communication audio et vidéo via une Webcam. En 2005, environ 70 % des ans qui ont accès à Internet disent se servir de la messagerie instantanée. Cet outil est plus utilisé par les ados que le mail. Comme le téléphone mobile, il est devenu un outil qui prolonge la relation. LE CHAT* OU «TCHAT» Le chat permet aux internautes d envoyer et recevoir des messages à d autres internautes connectés au même moment. Pour «chatter» il faut se connecter à un site web proposant ce service. Sur les sites de chat, on communique en direct et, la plupart du temps, avec des inconnus. * To chat : «bavarder» en anglais LES SITES WEB Les jeunes se sont approprié le web, constitué aujourd hui d une centaine de millions de sites accessibles dans le monde, qui vont des pages perso aux sites d entreprises en passant par les blogs et tous les sites communautaires. Si la recherche d information sur le web est utilisée à des fins scolaires avec notamment Wikipédia, l encyclopédie communautaire, les jeunes surfeurs naviguent, surtout, pour le plaisir, sur des sites de jeux ou de musique. LE TÉLÉCHARGEMENT Le Peer-to-Peer (égal à égal) est une technologie qui permet l échange de fichiers entre internautes. Les fichiers sont partagés sur tous les ordinateurs des internautes faisant partie d un réseau, sans passer par un ordinateur central. Les fichiers échangés sont essentiellement des fichiers musicaux et vidéo et des logiciels. 6 jeunes sur 10 disent télécharger de la musique, des vidéos et des logiciels. Même si des sites de téléchargement légaux gratuits ou payants existent, la plupart des fichiers échangés le sont illégalement, sans respect de la législation sur les droits d auteurs. Selon une étude européenne récente (Eurobaromètre en mai 2007), les jeunes pirates ont peu conscience des préjudices créés aux auteurs, et des risques de poursuites judiciaires encourus. LE BLOG Le blog contraction de web et log (carnet de bord) est un site web constitué d articles, de photos, de vidéos, classés du plus récent au plus ancien. Ces sites sont faciles à créer. Plusieurs hébergeurs (Skyblog, Overblog ) proposent ce type de service gratuitement. Cet outil est souvent utilisé par les jeunes comme un journal intime, qui n a rien de privé puisqu il peut être consulté par l ensemble des internautes. LE MOBILE BJR, KOI 29? Toutes les fonctions offertes par les téléphones font oublier parfois leur fonction première : la conversation! Personnalisation Le mobile se personnalise à l extérieur avec des autocollants, des housses et autres accessoires indispensables, comme à l intérieur avec des sonneries ou des fonds d écran. Comptez 3 pour une sonnerie! SMS et MMS Le SMS offre la possibilité d envoyer des messages textes de téléphone à téléphone. Afin de saisir plus vite et plus court, des raccourcis textuels parfois surprenants sont souvent utilisés. Le MMS offre la possibilité de joindre du son et des images au message texte. LES JEUX VIDÉO Les jeux vidéo sont les loisirs préférés des jeunes et des adolescents. Il y a 400 millions de joueurs dans le monde sur des consoles. Sur Internet, les jeux sont nombreux. Les jeux de rôle en ligne, les MMORPG, abréviation anglaise de «Massivement Multiplayer Online Role Playing Games», se jouent avec un grand nombre de joueurs simultanément qui interagissent. Le jeu est accessible en permanence. Le joueur s incarne dans un avatar, son double virtuel, qu il doit faire progresser dans des mondes différents Ces types de jeux demandent qu on y consacre beaucoup de temps. P.G. et S.B. (1) Michael Stora dans son livre «Les écrans çà rend accro». Lire entretien p. 16 WEB 2.0 Une nouvelle génération de sites est fondée sur la participation des internautes. C est ce qu on appelle «la toile vivante». Ce sont des sites où les gens collaborent, participent, partagent des données et se rencontrent tels MySpace, Youtube, Wikipédia ainsi que tous les blogs. C est ce qu on appelle le web 2.0 EN SAVOIR PLUS : Révolution 2.0 Courrier International, Hors-série, oct-déc Photo et vidéo Les mobiles sont souvent pourvus d appareils photo numériques qui ont également des fonctions d enregistrement de vidéos. Ces images peuvent être ensuite transférées par MMS, par mél ou envoyées vers un ordinateur pour être imprimées ou utilisées sur un blog par exemple. Jeux En plus des jeux pré-installés, beaucoup de sites Internet proposent en téléchargement des jeux supplémentaires à 4 ou 5 l unité. Lecteur de fichiers multimédias Certains mobiles intègrent des fonctions multimédias. Ils permettent d écouter des fichiers MP3, mais aussi de regarder des photos ou de lire des vidéos. Internet Certains téléphones permettent d accéder à Internet. Il devient alors possible d envoyer des méls, de naviguer sur le web ou bien d utiliser une messagerie instantanée comme MSN. Pierre Gosselin 13

6 À L ÈRE NUMÉRIQUE EXPÉRIENCE MFR LES MFR ENCADRENT L USAGE DES NOUVELLES TECHNOLOGIES Dans les Maisons familiales rurales qui accueillent les élèves en internat toute la semaine, l usage immodéré par les jeunes des mobiles, mais aussi d Internet, fenêtre ouverte sur le monde, a rapidement interpellé les équipes éducatives qui chacune à leur façon ont essayé de mettre en place des garde-fous. Le téléphone portable a vu son compte rapidement réglé. Dans certaines Maisons familiales, les jeunes n utilisent pas leur téléphone portable de la semaine. «Il ne s agit pas d interdire pour interdire. Mais nous avons été confrontés à des problèmes très concrets. Par exemple les jeunes appelaient leurs parents au moindre souci qu il s agisse d un petit bobo ou d un incident mineur avec un camarade ou un formateur», explique un moniteur. «Les parents s inquiétaient à distance, à juste titre, mais souvent pour des motifs anodins qui se seraient réglés sans leur intervention». Le mobile et sa trop grande réactivité ont tendance à faire oublier qu il faut parfois laisser du temps au temps. Dans d autres établissements, les mobiles ne sont allumés que pendant les pauses ou le soir. Si par hasard le portable sonne pendant les cours, il est confisqué et rendu en fin de semaine. «Certains arrivent à la Maison familiale avec plusieurs téléphones et passent outre nos consignes», raconte un moniteur. Car le mobile est aujourd hui plus LE MOBILE, NOUVEAU DOUDOU qu un téléphone, c est un véritable doudou dont les jeunes ont du mal à se passer. La nuit, les mobiles sont déposés en dehors des chambres et récupérés le matin pour éviter aux jeunes trop de tentations. Les téléphones, de plus en plus sophistiqués, permettent de prendre photos et vidéos, de jouer, d envoyer des fichiers d un téléphone sur l autre, d écouter de la musique de quoi empêcher les jeunes de dormir tranquillement la nuit. Concernant Internet, la question est un peu plus ardue. Les jeunes en Maison familiale ont la chance en général de bénéficier de salles informatiques fort bien équipées. Par exemple dans le Rhône, le Conseil général a câblé tous les établissements scolaires. Dix MFR sur onze possèdent une salle connectée à Internet. Xavier Boucher, responsable informatique de la fédération départementale, s est vite rendu compte qu on ne pouvait pas laisser les élèves faire ce qu ils voulaient sur Internet. «Les veillées où on laissait les jeunes surfer sur la toile sans contrôle n ont pas duré longtemps. Il a fallu trouver rapidement une parade.» Pour se couvrir du téléchargement illégal, de la visite de sites interdits, la réponse a d abord été d ordre technique. Un filtrage de la connexion Internet a été installé dans Dans les Maisons familiales rurales, l utilisation raisonnée des technologies de l information et de la communication, avec des limites, permet de sécuriser les jeunes. Hervé Vincent/MFR de Monteux (84) toutes les Maisons familiales, y compris pour les jeunes qui arrivent avec leur propre portable. Cela signifie que les jeunes n ont pas accès à certaines catégories de sites (violents, pornographiques, racistes, sites de téléchargement de fichiers MP3, peer-topeer, sites de jeux, messagerie instantanée ). «Les catégories bloquées font l objet d une 14

7 négociation avec les membres de l équipe pédagogique, selon l âge des jeunes ou leur niveau», explique Xavier Boucher. Dans le Rhône, les jeunes doivent s identifier sur l ordinateur pour pourvoir l utiliser. Une annonce alors apparaît leur rappelant que leur navigation sur Internet est soumise à un contrôle qui assure une traçabilité des connexions. «Nous avons mis en place une sorte de permis à points. Au bout d un certain nombre de connexions sur des sites interdits, les jeunes sont privés d accès à Internet». UNE CHARTE INFORMATIQUE Une fois réglée la question technique, il a fallu mettre en place une réflexion pédagogique et éducative. «Je suis alerté par mail quand les jeunes sont bloqués. C est l occasion pour les formateurs d essayer de leur faire comprendre ce qu ils ont le droit de faire et ce qu ils ne peuvent pas faire et pourquoi. Il y a une question de responsabilité.» Dès 2004, le Rhône s est doté d une charte informatique qui est ajoutée au règlement intérieur. «Chaque Maison familiale peut l adopter et doit la personnaliser suivant les objectifs qu elle se donne», explique Xavier Boucher. «Dans certaines Maisons familiales rurales, les comptes des élèves qui ne respectent pas la charte sont invalidés ou ne permettent la connexion que pendant les plages horaires des cours.» La charte est signée par les jeunes et par les parents qui en sont informés lors des réunions de rentrée. Les jeunes peuvent en général se servir du courrier électronique (cela fait d ailleurs partie des objectifs du B2i : lire ci-dessus) mais la messagerie instantanée est interdite car son utilisation s est révélée ingérable. «MSN Messenger est un produit qui s ouvre quand on lance la moindre session. Pendant les cours informatiques, les élèves passaient leur temps sur la messagerie. C est le lien qu on garde avec la famille, les amis. C est important pour les adolescents. Je trouve regrettable qu on soit obligé de tout interdire» explique Xavier Boucher «mais pour l instant nous n avons pas trouvé de solution idéale». Les jeux sont un autre souci à gérer. Là aussi, il a fallu mettre le holà, certaines salles informatiques étant devenues de vraies salles de jeux. La règle a été établie de ne rien installer sur les postes de la Maison familiale. La discipline est de rigueur mais c est le prix à payer pour permettre aux jeunes le libre accès à la salle informatique. INFORMATIQUE LE B2I S IMPOSE Le brevet informatique et internet (B2i) est une attestation comportant trois niveaux de maîtrise des technologies de l information et de la communication (B2i école, collège et lycée-cfa). Pour l obtenir, les élèves autoévaluent leurs compétences. Il s agit, par exemple, de savoir utiliser les logiciels (traitement de texte, tableur ), créer un document, l enregistrer, l imprimer, d adopter une attitude responsable sur Internet, de savoir utiliser un moteur de recherche et le courrier électronique Ces compétences sont ensuite validées par un formateur dans le cadre d activités pédagogiques interdisciplinaires. Internet n est pas seulement source de contraintes. Moniteurs et jeunes mesurent chaque jour l intérêt pédagogique du web (consultation de bases de données et des sites professionnels, utilisation du courrier électronique, création de blogs). De plus en plus de moniteurs utilisent la salle informatique pour faire leur cours. UN INTÉRÊT PÉDAGOGIQUE Dans certaines MFR, par exemple à Mortagne-au-Perche dans l Orne, les parents peuvent communiquer par mail avec les formateurs, avoir accès aux notes mais aussi à l album de photos mis à jour régulièrement qui illustre les activités de la semaine. C est «un plus» qui ne remplace ni les réunions, ni les carnets de liaison, ni la relation. Pour les moniteurs, un espace partagé sur le réseau permet de visualiser les plannings, d accéder à des informations confiden- Hervé Vincent/MFR de Richerenches (84) tielles, à des cours, des sujets de devoirs Et ce ne sont que les prémices. Dans un autre domaine, les quelques fédérations régionales des MFR qui ont développé les formations «Deuxième chance pour une qualification» qui permettent aux jeunes de repasser un examen manqué de peu sans suivre à nouveau toute la formation utilisent également ces nouveaux outils. Suivi individualisé, tutorat, accompagnement à distance sont possibles grâce à toutes sortes de moyens, des plus traditionnels (téléphone, courriers, rencontres) aux plus modernes (plateformes, messagerie ). Les perspectives sont immenses. Stéphane Dévé/MFR d Haleine (61) 15

8 À L ÈRE NUMÉRIQUE RENCONTRE Michael Stora PSYCHOLOGUE, PSYCHANALYSTE, FONDATEUR DE L OBSERVATOIRE DES MONDES NUMÉRIQUES EN SCIENCES HUMAINES. IL OUVRIRA L AN PROCHAIN UN INSTITUT DES MONDES NUMÉRIQUES. LA VIOLENCE, C EST DE LAISSER UN ENFANT SEUL AVEC UN ÉCRAN En 1998, vous avez créé l observatoire des mondes numériques. Quel était votre objectif? Michael Stora : Cela fait neuf ans que je travaille sur ce sujet. Au départ, l idée était de se retrouver entre chercheurs qui défendaient notamment l aspect thérapeutique du jeu vidéo. En France, on ne parle des jeux vidéo que sous deux angles : la violence et l addiction avec un discours diabolisant. C est cela qui intéresse les médias. Personnellement, j ai eu une expérience différente : j ai joué, j ai aimé. Je me suis rendu compte de la vertu thérapeutique du jeu. Je suis un observateur militant. En tant que clinicien, j expérimente certains jeux avec mes patients. Je continue à essayer de comprendre, et je commence à être connu pour çà. Je suis expert pour un plan d éducation au multimédia* mis en place par le ministère de la Jeunesse, depuis un an, pour promouvoir une image positive des nouvelles pratiques des jeunes. J ai une formation de cinéaste et j ai été photographe. Je m intéresse aux images et aux objets tels que le chat, les blogs, le mobile, les jeux vidéo, les robots En ce moment je travaille sur ce qu on appelle le cybersexe. Personne n en parle. «Sexe» est pourtant le mot le plus tapé sur les moteurs de recherche sur Internet! Pourquoi les jeux vidéo ont-ils si mauvaise presse? M. S. : Je pense que les jeux vidéo sont la nouvelle sorcière à brûler. Quand dans l actualité, il est question de la violence chez les jeunes avec des actes suicidaires par exemple, on va souvent chercher une explication du côté de la pratique intense des jeux vidéo. Il y a beaucoup de fantasmes et de préjugés. Leur violence entraînerait la violence. Je n y crois pas un seul instant. UN DISCOURS DIABOLISANT Je veux simplement insister sur le fait que ces jeunes qui passent à l acte, qui tirent sur tout de qui bouge et finissent par se suicider montre qu ils sont atteints d un problème psychotique d un autre ordre avec un milieu familial souvent défaillant. Qu est-ce qu il y a à craindre des jeux vidéo? M. S. : Il existe de gros consommateurs de jeux vidéo. Mais ils sont peu nombreux à être cyberdépendants. En général ils jouent à ce qu on appelle les «jeux de rôle en ligne massivement multijoueurs», dont le plus connu dans le monde est Word of Warcraft ( joueurs en France). Ce sont des jeux extrêmement chronophages. Il faut y passer beaucoup de temps pour atteindre un stade intéressant et ensuite encore plus de temps pour s y maintenir. Mais il existe d autres jeux qui font appel à l inventivité et à l imaginaire. Ils permettent de projeter une image de soi valorisante ou au contraire sont un exutoire à l agressivité. Les jeux permettent de développer des compétences une bonne coordination main-oeil, la spatialisation, une intelligence de la 3 D. Les parents devraient s autoriser le plaisir de jouer avec leurs enfants. Cela les libérerait de leurs pulsions et favoriserait le dialogue! Y a t-il un danger à vivre dans un monde virtuel? M. S. : Un nombre incroyable de parents ne sait pas ce que leurs enfants font sur Internet. Ils contrôlent éventuellement le temps passé mais pas les contenus. C est cela qui est violent, c est l enfant seul avec un écran. LE JEU A DES VERTUS Messagerie, mobile, jeux en réseau, il y a comme une frénésie de communication. Cela comble-til un manque? M. S. : Quand le téléphone est apparu, on a dit que les gens n allaient plus se voir. C est le contraire qui s est passé. Ils se téléphonaient pour se donner rendez-vous. Les personnes qui se rencontrent virtuellement se voient en général dans la vraie vie. Les jeunes qui jouent en réseau finissent par se rencontrer aussi. Çà c est plutôt bon signe. Quant au mobile aujourd hui, j appelle cela le doudou sans fil. Il permet de garder le lien, de relire les SMS. Il y a une forte angoisse de la solitude. Il ne faut pas oublier que la France est le premier pays consommateur de psychotropes. Nous sommes une société prozac. Le mobile a une fonction d antidépresseur. Vous êtes également consultant pour skyblog. Quelle est votre mission? M. S. : Les médiateurs repèrent les blogs hébergés sur skyblog qui parlent de suicide et peuvent en faire l apologie, ou de l anorexie, de la pornographie J analyse la mise en scène : les photos retravaillées, les polices de caractères utilisées, les couleurs. Il y a une nouvelle façon d exprimer quelque chose. Mon rôle est d entrer en contact avec le jeune. Je lui explique que le contenu de son blog est inquiétant et je lui propose de me répondre. On renvoie ensuite les jeunes sur des services d aide et d écoute. Il y a un désir désespéré d exister aux yeux du monde et le blog permet cela assez facilement. Les images donnent un impact encore plus fort. On ne sait pas très bien quel effet peut avoir ce genre de blogs sur des jeunes fragilisés. 16

9 Peut-on tout dire sur un blog? M. S. : Il existe ce sentiment de liberté absolue sur le net mais on ne peut pas tout dire évidemment. Les jeunes ont souvent plusieurs blogs : un dont ils donnent l adresse aux parents et un autre où ils disent tout le reste Le blog peut aider à se construire une personnalité, une identité. À lire ces blogs, que peut-on en tirer sur ce que vivent les adolescents? M. S. : Les adolescents n ont pas changé. Ils ne vont pas ni mieux ni plus mal. C est l environnement qui a changé. Les crises d adolescents ont toujours existé. Et on ne soigne pas un adolescent en crise. Il s oppose à ses parents et se construit ainsi. La difficulté aujourd hui vient des parents qui n exercent plus leur autorité sur les enfants et ne veulent pas les contrarier. Les adolescents souffrent finalement de trop de compréhension. Eux qui adorent transgresser n ont plus de cadres dont ils pourraient s affranchir. Les jeunes avant claquaient la porte de chez eux, aujourd hui, ils ferment la UN ENJEU D AUTORITÉ porte de leur chambre et font une crise d adolescence virtuelle. Quel conseil donneriez-vous à des parents sur la conduite à tenir par rapport à l utilisation de l ordinateur en général? M. S. : Il faut commencer à s inquiéter quand les enfants ne viennent plus manger parce qu ils font de l ordinateur, s ils jouent la nuit, ne dorment plus, s ils n ont plus le temps de faire leurs devoirs, s ils ne voient plus leurs copains. Il faut mettre des limites et les faire respecter. Tant que les enfants ne sont pas adolescents, il est préférable d éviter d installer l ordinateur dans la chambre. Et je conseille aux parents de regarder les enfants jouer et mieux même, de jouer avec eux et fixer des limites. Le temps du plaisir, c est le temps de l inconscient, on ne voit pas passer le temps. Il faut donc établir des règles et s y tenir. L ordinateur est un nouvel enjeu d autorité parentale. * Le plan est expérimenté dans cinq régions : l Aquitaine, l Auvergne ; la Bretagne, le Centre et Midi-Pyrénées. Michael Stora FONDATEUR DE L OBSERVATOIRE DES MONDES NUMÉRIQUES EN SCIENCES HUMAINES EXPERT DANS LE PLAN D ÉDUCATION AU MULTIMEDIA DU MINISTÈRE DE LA JEUNESSE CONSULTANT AUPRÈS DE SKYBLOG AUTEUR DE : - Les écrans, çà rend accro collection Çà reste à prouver, Hachette Littératures, L enfant au risque du virtuel avec Serge Tisseron et Sylvain Missonnier, Dunod, Guérir par le virtuel : une nouvelle approche thérapeutique, avec Blandine de Dinechin, Presse de la Renaissance,

10 FORMATION ORIENTATION CHIFFRES CLÉS 8,6 millions de chiens sont répartis dans 27 % des foyers en France. 15 % des chiens ont un pedigree inscrit au livre des origines français (LOF). Le chiffre d affaires de la filière canine est estimé à 3,9 milliards d euros. La filière emploie personnes. LES ACTEURS DE LA FILIÈRE CANINE entre 500 et 800 éleveurs professionnels, entre et éleveurs amateurs et plusieurs dizaines de milliers d éleveurs occasionnels, les commerçants (principalement les animaleries), les fournisseurs : aliments pour chien (1,52 milliard d euros LES MÉTIERS DU CHIEN Comme chiens et chats Développés dans les années 1990, les formations dans les métiers du chien attirent de plus en plus de jeunes passionnés par les animaux. Les Maisons familiales rurales comptent plus de 700 jeunes dans ce secteur. Yorkshires, Caniches, Bergers, Labradors, des plus petits aux plus gros, les Français ont une prédilection pour les chiens. La population canine y est la plus nombreuse d Europe, même si en 2006 s amorce une légère baisse. Dans ce contexte favorable aux éleveurs et vendeurs de chiens notamment, se développent en 2003), industrie pharmaceutique, les prestataires : vétérinaires, 800 toiletteurs, presse spécialisée (16 titres), des milliers d éducateurs SOURCE : RAPPORT «LA GESTION DES RACES CANINES» 2005 également tous les métiers connexes : toilettage, pension, dressage, éducation, soins, commerce d aliments. Cet accroissement exponentiel a nécessité d organiser la professionnalisation du secteur. Une filière de formation propre à l élevage s est développée dans l enseignement agricole à la demande des professionnels. En 1994, s ouvre le BEPA «Élevage canin» qui s étend aux félins en 2001 alors que se crée le bac professionnel. Dans le même temps, en janvier 1999, la loi relative aux animaux dangereux et errants et à la protection des animaux domestiques a conduit l État à intervenir dans le secteur. La profession des éleveurs de chiens est réglementée : ils doivent utiliser des installations conformes aux règles sanitaires. La loi définit notamment qui est éleveur professionnel et qui TRAVAIL SUR LA QUALITÉ ne l est pas : «On entend par élevage de chiens ou de chats, l activité consistant à détenir des femelles reproductrices et donnant lieu à la vente d au moins deux portées d animaux par an.» Enfin, il est désormais obligatoire de posséder un certificat de capacité à l élevage pour s installer.» 19

11 FORMATION ORIENTATION Les Maisons familiales ont de leur côté élaboré une charte de qualité qui détaille les engagements du centre de formation, des parents, du jeune et du maître de stage. Les jeunes intéressés ont forcément «une affinité pour l animal» explique Béatrice Peltais, monitrice à la MFR de Guilliers en Bretagne. Mais il ne faut pas confondre affectivité et professionnalisme. «Nous ne voulons pas leurrer les jeunes», met en garde François Gueguen moniteur à Mortagneau-Perche en Basse-Normandie. «Travailler dans un élevage, ce n est pas caresser et promener des chiens ou des chats toute la journée». La réalité est tout autre : il faut nettoyer les box, prendre conscience que dans un élevage, les chiens sont là pour se reproduire Les jeunes sont forcément très motivés. En stage, ils logent souvent sur place. Ils sont parfois amenés à travailler en fin de semaine en raison des expositions-ventes d animaux qui sont organisées le week-end. Après le BEPA qui donne déjà le certificat de capacité d élevage, nombreux sont les jeunes qui poursuivent en bac professionnel. Les diplômes dans le secteur canin s arrêtent là. Ceux qui veulent poursuivre en BTS pourront choisir l agriculture ou le commerce pour ensuite occuper des postes à responsabilité. témoignage /// NICOLAS HOFFMANN Maître de chien dans l armée JE RÉALISE UN RÊVE DES MÉTIERS AUTOUR DU CHIEN À 22 ans, Nicolas Hoffmann est sergent au 132 e bataillon cynophile de l armée de terre à Suippes dans la Marne. Il est maître de chien et réalise un rêve d enfant. Dès sa 3 e à la MFR de Semur-en-Auxois, il dessine son projet. Après son bac professionnel «Élevage canin», il est sélectionné par l armée pour faire l École nationale des sous-officiers d active à Saint-Maixent dans les Deux-Sèvres. Il se forme à la discipline militaire. Huit mois plus tard, il est sergent Dans l élevage, les entreprises familiales comptent peu de salariés. Les jeunes se mettent rarement à leur compte dans la foulée de leur formation. En et renoue avec sa passion. Il choisit sans hésiter son régiment : il sera maître de chien. «J ai reçu mon chien, âgé d un an, à mon arrivée. Il s appelle Hurbo. Il suit la formation en même temps que moi. Je le dresse à la fouille de terrain, à l attaque et à la défense. Nous formons tous les deux une équipe indissociable.» En juin prochain, quand Nicolas Hoffmann aura terminé sa formation, il sera chef de groupe. Il pourra diriger quatre personnes et sera prêt à intervenir dans d autres pays, au Liban, en Côte d Ivoire «J ai toujours eu envie d aller voir ailleurs. Dans ce métier, on apprend tous les jours. Il n y a jamais de routine, je travaille avec les chiens depuis l âge de 13 ans. Je veux progresser aussi loin que possible». attendant de pouvoir un jour avoir leur propre élevage, nombreux sont ceux qui se dirigent vers des métiers autour du chien : le toilettage, le gardientémoignage /// ETIENNE L AMI DE L HOM En tant qu éducateur canin, j apprends au maître à contenir son chien et au chien à réfréner ses pulsions. J intègre le chien dans la famille. J explique que la maison forme un cadre et qu il y a une sorte de règlement intérieur que le chien doit connaître. J agis en préventif sur des chiots, et le plus souvent en curatif, quand les chiens sont adultes. Je donne des cours individuels ou 20

12 en MFR nage, la vente en animalerie, le soin, le dressage ou les métiers de la sécurité. Pour travailler dans ces secteurs, une formation complémentaire est souvent indispensable. Au cours du BEPA et du bac professionnel, tous les jeunes reçoivent une initiation au toilettage mais la MFR de Mortagne-au-Perche est le seul établissement dans le mouvement à proposer par apprentissage le Certificat de toiletteur canin. Les demandes sont nombreuses. Il s agit d un métier artistique qui requiert à la fois une bonne condition physique (station debout, manipulation de chiens parfois lourds) et de la patience. Le secteur est en plein développement. Le jeune sera ouvrier de salon avant d envisager une installation. Les éleveurs cumulent souvent leur activité avec de la pension pour animaux, du dressage ou de l éducation par exemple. La MFR de Semur-en-Auxois vient d ouvrir le Brevet professionnel éducateur canin par apprentissage (lire ci-dessous). Les jeunes peuvent également être attirés par le métier de conducteur de chien. L armée, la gendarmerie ou dans le civil, des sociétés de gardiennage, forment aux métiers de la sécurité avec un chien. À la MFR de Mortagne, il existe une formation pour adulte, Agent cynophile de sécurité. «La formation est un maillon qui aide les jeunes à faire leur chemin», analyse Patrick Mathieu, directeur de la MFR de Semur-en-Auxois. «Certes, les jeunes ne sont pas tous éleveurs en sortant. Mais on les retrouve assistants vétérinaires, dresseurs, toiletteurs, vendeurs en animalerie Ils travaillent pour un refuge. Le secteur a besoin de gens compétents et formés pour répondre à la demande de services qui se développent très vite». LES MÉTIERS DU CHIEN Le mouvement des MFR prépare les diplômes et titres suivants : BEPA Élevage canin et félin Bac professionnel Élevage et gestion de l élevage canin et félin Brevet professionnel Éducateur canin Certificat toiletteur canin (titre niveau V) Agent cynophile de sécurité (titre niveau V) Neuf établissements du réseau des MFR préparent à ces métiers : MFR Eyragues (13) MFR Semur-en-Auxois (21) GIRARDET /// ÉDUCATEUR CANIN* ME N EST PAS UNE PELUCHE collectifs, chez moi ou chez les gens. J ai l habitude d expliquer que le chien est dépourvu d état d âme, qu il ne fait pas plaisir à son maître. Il agit par réflexe et par instinct. Les hommes prennent trop souvent les chiens pour ce qu ils ne sont pas. Ils les infantilisent ou au contraire se laissent dominer par eux. Le rapport à l animal est rarement le bon. Autrefois dans le milieu rural, on savait naturellement où était la place de l animal. Les citadins font de la sensiblerie au détriment de l éducation. Le chien n est pas une peluche. Le maître doit établir un rapport de force, mettre en place son autorité avec un principe de sanction et de récompense. L éducateur permet au maître d avoir un chien qui se conduit bien en société. Le civisme est la première des règles. Le chien doit donc être bien élevé. Je pense qu il y a un gros travail à faire en ville pour permettre à tous de vivre en harmonie. Je suis très heureux qu il existe aujourd hui des formations à ce métier dans les écoles. Il nécessite de la psychologie, de la motivation, de la pédagogie, de l ouverture d esprit. J interviens régulièrement à la MFR de Semur-en-Auxois pour le Brevet professionnel. Je suis certain que l éducation canine est un métier porteur. *Étienne Girardet est éducateur canin. Il tient également une pension, un club d agility et développe la zoothérapie avec des personnes handicapées. MFR Donneville (31) MFR Saint-André le Gaz (38) MFR Champigné (49) MFR Guilliers (56) MFR Mortagne-au-Perche (61) MFR Berlencourt (62) CFP Brens (81) EN SAVOIR 21

Les Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication

Les Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication Les Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication Diaporama réalisé à partir des résultats du questionnaire passé par 648 lycéens du Lycée Hector Berlioz Définition des nouvelles technologies

Plus en détail

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation :

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation : avec le soutien de «ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE nationale de sensibilisation : Génération Numérique Fiche technique Le cinquième baromètre et a été réalisé par Calysto dans le cadre de sensibilisation

Plus en détail

La sécurité sur Internet

La sécurité sur Internet La sécurité sur Internet si on en parlait en famille? Petit guide à l usage des parents Internet pour tous Internet de demain Réalisé avec l aide du ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche

Plus en détail

Utilisation et usage d Internet

Utilisation et usage d Internet 1 résultats Utilisation et usage d Internet Internet s est imposé Quelque soit leur âge ou leur sexe, près de neuf jeunes sur dix déclarent utiliser Internet. Cette imposante proportion indique indubitablement

Plus en détail

Compte-rendu conférence 17 avril 2014 Ferté-Fresnel

Compte-rendu conférence 17 avril 2014 Ferté-Fresnel Compte-rendu conférence 17 avril 2014 Ferté-Fresnel «Réseaux sociaux &jeux vidéos : s informer pour mieux les utiliser» Intervenants : Fabien Rillet animateur multi médias au Bureau Information Jeunesse

Plus en détail

p@rents! La parentalité à l ère du numérique. Les outils à destination des parents

p@rents! La parentalité à l ère du numérique. Les outils à destination des parents p@rents! La parentalité à l ère du numérique. Les outils à destination des parents blogs? contrôle parental? chats? sites sensibles? téléphonie mobile? jeux violents? spyware? SOMMAIRE 1. sécuriser son

Plus en détail

ENFANTS ET INTERNET BAROMETRE 2009-2010 de l opération nationale de sensibilisation : Un clic,déclic le Tour de France Des Etablissements Scolaires

ENFANTS ET INTERNET BAROMETRE 2009-2010 de l opération nationale de sensibilisation : Un clic,déclic le Tour de France Des Etablissements Scolaires ENFANTS ET INTERNET BAROMETRE de l opération nationale de sensibilisation : Un clic,déclic le Tour de France Des Etablissements Scolaires 1 Fiche technique Le quatrième baromètre et a été réalisé par Calysto

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

Compte Rendu : Rencontre d informations autour des dangers d Internet

Compte Rendu : Rencontre d informations autour des dangers d Internet Compte Rendu : Rencontre d informations autour des dangers d Internet Autour de l utilisation des téléphones portables Les jeunes ont, de manière générale, leur 1 er portable dès l entrée en 6 ème. 2 risques

Plus en détail

Lexique informatique. De l ordinateur :

Lexique informatique. De l ordinateur : De l ordinateur : Lexique informatique CD / Cédérom : CD (Compact Disc) contient des logiciels (dictionnaire, jeux, ) Clavier : permet de taper du texte, de la ponctuation, des chiffres et des symboles.

Plus en détail

Les pratiques des 9-16 ans sur Internet

Les pratiques des 9-16 ans sur Internet Les pratiques des 9-16 ans sur Internet Regards croisés entre parents et enfants! - Principaux résultats -! Décembre 2012! Arnaud ZEGIERMAN Directeur associé az@institut-viavoice.com Aurélien PREUD HOMME

Plus en détail

1/ LES CARACTÉRISTIQUES DU CYBER-HARCÈLEMENT

1/ LES CARACTÉRISTIQUES DU CYBER-HARCÈLEMENT LE CYBER-HARCÈLEMENT Avec l utilisation massive des nouvelles technologies, le harcèlement entre élèves peut se poursuivre, voire débuter, en dehors de l enceinte des établissements scolaires. On parle

Plus en détail

dans le peloton européen

dans le peloton européen 1 résultats européens La Belgique : dans le peloton européen L enquête Mediappro, menée parallèlement dans neuf pays européens (Belgique, Danemark, Estonie, France, Grèce, Italie, Pologne, Portugal et

Plus en détail

ENQUÊTE EMPLOI DU TEMPS

ENQUÊTE EMPLOI DU TEMPS ENQUÊTE EMPLOI DU TEMPS Enquête 2009-2010 Cahier des cartes 1 2 0 T R A N C H E S D E R E V E N U M E N S U E L N E T D U M É N A G E Il s agit du revenu net (de cotisations sociales et de C.S.G.) avant

Plus en détail

L'USAGE DES OUTILS DE WEB CONFÉRENCE POUR L'ENSEIGNEMENT A DISTANCE

L'USAGE DES OUTILS DE WEB CONFÉRENCE POUR L'ENSEIGNEMENT A DISTANCE 1 L'USAGE DES OUTILS DE WEB CONFÉRENCE POUR L'ENSEIGNEMENT A DISTANCE Karim Saikali Application avec Skype et Office Online Objectif 2 Initiation a l utilisation d outils pour l enseignement a distance

Plus en détail

Utilisation des portables en classe, des problèmes et des solutions.

Utilisation des portables en classe, des problèmes et des solutions. Utilisation des portables en classe, des problèmes et des solutions. Ces quelques lignes ne rendent pas compte d une expérimentation organisée à priori mais d un changement de pratique qui demeure en évolution.

Plus en détail

MFR Alternance Midi Pyrenees

MFR Alternance Midi Pyrenees MFR Alternance Midi Pyrenees NOTES SOMMAIRE LES MAISONS FAMILIALES RURALES DE MIDI PYRENEES----------- 4 ORIENTATION, ALTERNANCE, ENSEIGNEMENT GENERAL----------- 6 LES FORMATIONS--------------------------------------------

Plus en détail

Etude MIKE - Abstract

Etude MIKE - Abstract www.zhaw.ch/psychologie Etude MIKE - Abstract L étude MIKE a examiné de manière représentative le comportement en matière d utilisation des médias des enfants en âge d aller à l école primaire vivant en

Plus en détail

MAISONS FAMILIALES RURALES. Moniteur-Monitrice. Mieux connaître. les Maisons en Familiales Rurales

MAISONS FAMILIALES RURALES. Moniteur-Monitrice. Mieux connaître. les Maisons en Familiales Rurales MAISONS FAMILIALES RURALES Mieux connaître Moniteur-Monitrice les Maisons en Familiales Rurales UNMFREO Septembre 2007 >Sommaire > > > «Plus qu une profession, une carrière éducative» Les Maisons Familiales

Plus en détail

RENTRÉE 2013 : le Département remet à tous les collégiens de 6 e un ordinateur portable. d emploi. mode. parents

RENTRÉE 2013 : le Département remet à tous les collégiens de 6 e un ordinateur portable. d emploi. mode. parents RENTRÉE 2013 : le Département remet à tous les collégiens de 6 e un ordinateur portable. Ordival mode d emploi parents ÉDITO Madame, Monsieur, votre enfant entre en 6 e au collège. C est un moment important.

Plus en détail

deux niveaux 750 m² 45 000 ordinateurs tablettes liseuses lecteurs MP3. programmation culturelle accueille

deux niveaux 750 m² 45 000 ordinateurs tablettes liseuses lecteurs MP3. programmation culturelle accueille mode d emploi Un lieu de vie La médiathèque est un lieu de vie, d information, de formation, de culture et de loisirs ouvert à tous, librement et gratuitement. Seul le prêt nécessite une inscription.

Plus en détail

Etude JAMES. Utilisation des médias électroniques par les jeunes

Etude JAMES. Utilisation des médias électroniques par les jeunes Etude JAMES 2012 Utilisation des médias électroniques par les jeunes Données privées: les jeunes plus prudents Chez les jeunes, le besoin de se présenter dans les principaux réseaux sociaux reste inchangé:

Plus en détail

En 2010, on compte environ 1,65 milliard d utilisateurs d internet, Introduction

En 2010, on compte environ 1,65 milliard d utilisateurs d internet, Introduction Introduction La nature, pour être commandée, doit être obéie.» Francis Bacon, peintre anglo-irlandais. En 2010, on compte environ 1,65 milliard d utilisateurs d internet, soit un quart de la population

Plus en détail

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations.

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. LA LETTRE AUX PARENTS N o 2 Cher-s Parent-s, «Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. L adolescence est une période de changement de contexte scolaire ou de formation

Plus en détail

le cours des parents les jeunes et les réseaux sociaux

le cours des parents les jeunes et les réseaux sociaux le cours des parents les jeunes et les réseaux sociaux qu est-ce qu un réseau social? définition Un réseau social est un site où l on peut échanger des informations (actualités, photos, vidéos ) avec des

Plus en détail

Dossier pratique n 1

Dossier pratique n 1 Dossier pratique n 1 Comment mieux protéger les enfants sur Internet? Dans ce dossier 1 Protection et prévention 2 Conseils pour les parents 3 Petit lexique pour les parents 4 Conseils pour enfants et

Plus en détail

UNITÉ 8. Les adolescents et leur cher téléphone. Bon Courage! Vol. 2

UNITÉ 8. Les adolescents et leur cher téléphone. Bon Courage! Vol. 2 Les adolescents et leur cher téléphone La plupart des ados en France (70 % des ados de plus de 12 ans ont un téléphone portable et 95 % des 15-17 ans sont équipés) se sent complètement perdue sans le téléphone.

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Le Département remet à tous les collégiens un ordinateur portable. ORDIVAL. d emploi. mode PARENTS

Le Département remet à tous les collégiens un ordinateur portable. ORDIVAL. d emploi. mode PARENTS Le Département remet à tous les collégiens un ordinateur portable. ORDIVAL mode d emploi PARENTS ÉDITO Madame, Monsieur, Votre enfant entre au collège. C est une étape importante dans son parcours scolaire

Plus en détail

Le contrôle parental. Premier partenaire de votre réussite

Le contrôle parental. Premier partenaire de votre réussite Le contrôle parental Premier partenaire de votre réussite Table des matières 1 - Qu est-ce qu un logiciel de contrôle parental? 2 - Le contrôle parental «pas à pas» L onglet «Accueil» L onglet «administration»

Plus en détail

Réseaux Sociaux LE GUIDE PARENTS

Réseaux Sociaux LE GUIDE PARENTS Réseaux Sociaux LE GUIDE PARENTS Accompagnez également vos enfants sur les réseaux sociaux! Mais que font donc les jeunes sur les réseaux sociaux? Ils socialisent comme l ont toujours fait les adolescents,

Plus en détail

RENTRÉE 2014 : le Département remet à tous les collégiens de 6 e un ordinateur portable. ORDIVAL. d emploi. mode PARENTS

RENTRÉE 2014 : le Département remet à tous les collégiens de 6 e un ordinateur portable. ORDIVAL. d emploi. mode PARENTS RENTRÉE 2014 : le Département remet à tous les collégiens de 6 e un ordinateur portable. ORDIVAL mode d emploi PARENTS ÉDITO Madame, Monsieur, votre enfant entre au collège. C est un moment important.

Plus en détail

PARAMÉTRER SON COMPTE

PARAMÉTRER SON COMPTE PARAMÉTRER SON COMPTE Petit rappel: Facebook, qu est-ce que c est? Un réseau social sur Internet qui permet de communiquer entre «amis». Sur Facebook, on peut : Se créer un réseau d amis Poster (publier)

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

Téléphone mobile et ados : un usage...illimité

Téléphone mobile et ados : un usage...illimité Téléphone mobile et ados : un usage...illimité «Si on s e fait prendre son téléphone au collège, les parents doivent le récupérer chez le proviseur...» Le téléphone mobile fait partie du quotidien des

Plus en détail

Expérimentation Pédagogique

Expérimentation Pédagogique Expérimentation Pédagogique L'UTILISATION DE TABLETTES EN RÉSOLUTION DE PROBLÈMES POUR DÉVELOPPER LE PLAISIR DE CHERCHER Circonscription de Lunéville Ecole primaire d'hériménil Expérimentation tablette

Plus en détail

Sommaire. Chapitre 1. Chapitre 2 GUIDE MICROAPP

Sommaire. Chapitre 1. Chapitre 2 GUIDE MICROAPP Sommaire Chapitre 1 Le premier contact avec l ordinateur Démarrer l ordinateur et ouvrir une session locale... 9 Créer d autres utilisateurs... 11 Changer d image... 13 Modifier le nom d un compte... 14

Plus en détail

Les jeunes et les écr@ns

Les jeunes et les écr@ns La lettre aux parents N o 8 Cher-s Parent-s, Les jeunes et les écr@ns «Sur Internet, on peut écouter la radio tout en payant le téléphone.» Anne Roumanoff Depuis une quinzaine d années on assiste à une

Plus en détail

Une exposition : «Les services à la personne»

Une exposition : «Les services à la personne» Une exposition : «Les services à la personne» Pour tous vos forums, salons, espaces d'accueil de public, une exposition itinérante en 4 panneaux (100 x 40 cm) disponible gratuitement. Un aperçu des activités,

Plus en détail

LA SCOLARITÉ EN FRANCE

LA SCOLARITÉ EN FRANCE P.R.I.P.I Programme Régional pour l Intégration des Populations Immigrées C.A.S.N.A.V Centre Académique pour la Scolarisation des Nouveaux Arrivants et des enfants du Voyage LA SCOLARITÉ EN FRANCE Document

Plus en détail

Internet et prévention. Communiquer sur la santé sexuelle en direction des jeunes internautes

Internet et prévention. Communiquer sur la santé sexuelle en direction des jeunes internautes Internet et prévention Communiquer sur la santé sexuelle en direction des jeunes internautes Journées Annuelles de Santé Publique 1 décembre 2011 I- CONTEXTE : les jeunes français (15-24 ans) et Internet

Plus en détail

QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES?

QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES? QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES? Colloque «Les écrans et les jeunes : quelle place, quelle offre, quelles évolutions?» 9 décembre 2014 Direction des études et de la prospective

Plus en détail

METTRE LE NUMÉRIQUE AU SERVICE D UN NOUVEAU MODÈLE DE BIBLIOTHÈQUE

METTRE LE NUMÉRIQUE AU SERVICE D UN NOUVEAU MODÈLE DE BIBLIOTHÈQUE 1 METTRE LE NUMÉRIQUE AU SERVICE D UN NOUVEAU MODÈLE DE BIBLIOTHÈQUE Architectures Numériques d'informations. Usages, Contenus et Technologies. Paris, 2 juillet 2010 L emprunteur se fait rare 2 Evolution

Plus en détail

CHARTE DES BENEVOLES SPA DE CREUSE

CHARTE DES BENEVOLES SPA DE CREUSE CHARTE DES BENEVOLES SPA DE CREUSE CHARTE des Bénévoles : Horaires d ouverture : Le refuge est ouvert aux bénévoles sur les heures d accueil soit 14h à 17h sauf dimanche et jours fériés. Les bénévoles,

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Intervention de l association Fréquences Ecoles le mardi 27 Novembre

Intervention de l association Fréquences Ecoles le mardi 27 Novembre Synthèse du contenu des différentes actions de la Quinzaine d animations, de prévention et d information autour de l Internet, des réseaux sociaux et des relations aux écrans du 26 Novembre au 8 Décembre

Plus en détail

Un logiciel de contrôle parental, c est quoi?

Un logiciel de contrôle parental, c est quoi? LES LOGICIELS DE CONTROLE PARENTAL Ces dispositifs de protection des mineurs sur Internet proposent des fonctionnalités de plus en plus évoluées. Mais ils ne remplaceront jamais l action pédagogique des

Plus en détail

Vous allez changer d avis sur les ordinateurs

Vous allez changer d avis sur les ordinateurs Vous allez changer d avis sur les ordinateurs Michel & Jacqueline plongés dans leurs photos de voyage Nicole découvrant ses messages Patrick parcourant son journal sur Internet Daniel & Monique devant

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images Une formation à la direction de projets audiovisuels Le master Création, Production, Images. Cinéma interactif et transmédia de l Institut

Plus en détail

Bibliothèque Esparron en livres. www.esparron-en-livres.com

Bibliothèque Esparron en livres. www.esparron-en-livres.com Les réseaux sociaux Chapitre 1 : Les réseaux sociaux Chapitre 2 : 14 moyens pour être plus visible sur Facebook Chapitre 3 : Comment créer un compte Facebook Chapitre 4 : Statistiques en France Les réseaux

Plus en détail

Un collégien, un ordinateur portable

Un collégien, un ordinateur portable Un collégien, un ordinateur portable > Éviter la fracture numérique... fiche 1 Henri Emmanuelli, député, président du Conseil général des Landes > Message de Jack Lang aux collégiens landais... fiche 1

Plus en détail

ASSOCIATION CANINE FERTOISE

ASSOCIATION CANINE FERTOISE ASSOCIATION CANINE FERTOISE Siège social : Hôtel de ville de LA FERTE SOUS JOUARRE Association Loi 1901 - N d enregistrement : 12932 Adresse courriel secrétariat : claudinerol@free.fr N tél. secrétaire

Plus en détail

lapleiade@ville-commentry.fr

lapleiade@ville-commentry.fr lapleiade@ville-commentry.fr Comprendre les principaux risques L exposition aux images choquantes Aujourd hui, vous risquez 1 fois sur 3 d'être confrontés à des images choquantes sur le Net, que ce soit

Plus en détail

VidZone, qu est-ce que c est? INSTALLATION DE VidZone

VidZone, qu est-ce que c est? INSTALLATION DE VidZone VidZone, qu est-ce que c est? VidZone, c est le service de musique et vidéo qui vous permet d accéder à des milliers de clips musicaux. VidZone est téléchargeable GRATUITEMENT sur PlayStation Network et

Plus en détail

agence-école LVB 2 en communication visuelle L Agence dans l école, l école dans l agence Un principe inédit : faire venir l entreprise dans l école.

agence-école LVB 2 en communication visuelle L Agence dans l école, l école dans l agence Un principe inédit : faire venir l entreprise dans l école. agence-école LVB 2 en communication visuelle L Agence dans l école, l école dans l agence Un principe inédit : faire venir l entreprise dans l école. établissement privé d enseignement supérieur technique

Plus en détail

Module 1 Module 2 Module 3 10 Module 4 Module 5 Module 6 Module 7 Module 8 Module 9 Module 10 Module 11 Module 12 Module 13 Module 14 Module 15

Module 1 Module 2 Module 3 10 Module 4 Module 5 Module 6 Module 7 Module 8 Module 9 Module 10 Module 11 Module 12 Module 13 Module 14 Module 15 Introduction Aujourd hui, les nouvelles technologies sont de plus en plus présentes et une masse considérable d informations passe par Internet. Alors qu on parle de monde interconnecté, de vieillissement

Plus en détail

L informatique pour débutants

L informatique pour débutants L informatique pour débutants Etre à l aise face à son ordinateur Découvrir les clefs de l informatique Devenir un internaute averti Espace Public Numérique http://bibliotheque.nimes.fr bibliotheque.ecm@ville-nimes.fr

Plus en détail

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ L explosion de l activité professionnelle des femmes et la situation géographique de la commune d Aumetz et de notre

Plus en détail

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école

Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d enfants La démocratie représentative à l école Le conseil d école des enfants est un moment privilégié durant lequel les enfants deviennent acteurs au sein de leur école, en faisant des propositions

Plus en détail

GUIDE DES PROCÉDURES A L USAGE DES FAMILLES

GUIDE DES PROCÉDURES A L USAGE DES FAMILLES ORIENTATION ET AFFECTATION APRÈS LA CLASSE DE 3 ème GUIDE DES PROCÉDURES A L USAGE DES FAMILLES Ce document a pour objectif d apporter aux familles des éléments de compréhension sur le fonctionnement de

Plus en détail

Vendredi 6 mars 2015

Vendredi 6 mars 2015 Vendredi 6 mars 2015 Les rêves Le point d équilibre pour réfléchir à l orientation Les résultats Les capacités Les parcours ne sont pas forcément en ligne droite, Un projet se monte, se défait, se reconstruit

Plus en détail

Les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français

Les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français Les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français Rappel de la méthodologie mise en œuvre Echantillon Mode de recueil Dates de terrain 2800 individus âgés de 6 à 65 ans. Plus précisément : 2000

Plus en détail

INFORMATIONS ET REGLEMENT DU C.I.G.A.L.E. 2015/2016

INFORMATIONS ET REGLEMENT DU C.I.G.A.L.E. 2015/2016 Associations Familiales Laïques - Conseil Départemental 27, rue Lavoisier - 67200 Strasbourg - tél. : 03.88.29.06.49 Permanence téléphonique du lundi au vendredi de 9h à 12h courriel : info@afl67.com -

Plus en détail

Après le bac, trouver sa voie

Après le bac, trouver sa voie novembre 2014 Après le bac, trouver sa voie Vous êtes au lycée et l on vous demande de faire des choix. Choix de bac, choix de filière Pas de panique. Avec un peu de méthode, on y arrive! S orienter c

Plus en détail

Les diplômes. Session 2012

Les diplômes. Session 2012 note d information 13.05 AVRIL À la session 2012, 557 600 diplômes de l enseignement des niveaux IV et V ont été délivrés en France, dont 90 % par le ministère de l éducation nationale. 40 % de ces diplômes

Plus en détail

Droits de l enfant. Consultation des 6/18 ans MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS LES JOURS MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS

Droits de l enfant. Consultation des 6/18 ans MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS LES JOURS MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS Droits de l enfant LES JOURS MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS ENFANT / JEUNE N d ordre Consultation des 6/18 ans 2014 MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS B onjour, Sais-tu que tu as des

Plus en détail

Ma tablette et moi. Guide à l usage des élèves et des parents

Ma tablette et moi. Guide à l usage des élèves et des parents Ma tablette et moi Guide à l usage des élèves et des parents Tu viens de recevoir une tablette tactile pour travailler dans ton établissement scolaire et à la maison... La question de la sécurité est très

Plus en détail

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Rappel méthodologique Contexte & objectifs 1 2 Semaine pour l emploi des personnes handicapées : après avoir longtemps centré le regard

Plus en détail

Observatoire des écrans connectés

Observatoire des écrans connectés Observatoire des écrans connectés Poursuivre l Observatoire de l internet mobile et aller plus loin! Smartphones, tablettes la multiplication des écrans connectés modifie la consommation des médias Comment

Plus en détail

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire)

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire) Un BTS ou un DUT, une prépa ou une université, ou bien une école spécialisée? Choisir son orientation après le bac n'est pas toujours facile. Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous proposons quelques

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Des ressources numériques en ligne : Actions éducatives et développement personnel de l élève

Des ressources numériques en ligne : Actions éducatives et développement personnel de l élève «La citoyenneté active et participative» Des repères pour le chef d établissement novembre 2009 L espace cadre, votre service de proximité http://crdp.ac-besancon.fr/index.php?id=espace-cadres La sélection,

Plus en détail

Synthèse enquête CESC 2010 2011 Pratique d'internet, du téléphone portable et des jeux vidéo

Synthèse enquête CESC 2010 2011 Pratique d'internet, du téléphone portable et des jeux vidéo Préambule Afin de prévenir des nouvelles pratiques d'internet, chez les adolescents, nous avons décidé de réaliser une enquête auprès de tous les élèves du collège. Cette enquête comporte 40 questions.

Plus en détail

Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg

Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg Académie de Strasbourg Groupe Professionnel de Secteur CPE Colmar Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

4 ème /3 ème MAISON FAMILIALE RURALE DE MOZAS

4 ème /3 ème MAISON FAMILIALE RURALE DE MOZAS MAISON FAMILIALE RURALE DE MOZAS Formation générale et professionnelle par alternance 38300 BOURGOIN JALLIEU 04.74.93.14.38 04.74.28.64.32 E-mail : mfr.mozas@mfr.asso.fr REFLEXION SUR LE PROJET PROFESSIONNEL

Plus en détail

Annule : Politique relative à l utilisation des technologies de l information de la Commission scolaire. 1. TITRE... 2 2. CONTEXTE...

Annule : Politique relative à l utilisation des technologies de l information de la Commission scolaire. 1. TITRE... 2 2. CONTEXTE... Approbation : CC-120424-3691 Amendement : Annule : Règlement Politique Pratique de gestion S U J E T : Politique relative à l utilisation des technologies de l information de la Commission scolaire. TABLE

Plus en détail

Avertissement. Le Conseil général. L association ADEJ. Les jeunes connaissent bien les dangers d Internet.

Avertissement. Le Conseil général. L association ADEJ. Les jeunes connaissent bien les dangers d Internet. 2 Le Conseil général Equiper l ensemble d une tranche d âge d ordinateurs portables et lui permettre d accéder à l informatique et aux moyens de communication : c est le pari très ambitieux fait au cours

Plus en détail

IDENTITÉ NUMÉRIQUE ET E-RÉPUTATION

IDENTITÉ NUMÉRIQUE ET E-RÉPUTATION Parce qu Internet est un espace public où les données publiées non protégées sont accessibles à tous, voici des conseils pour gérer au mieux votre image sur Internet! IDENTITÉ NUMÉRIQUE ET E-RÉPUTATION

Plus en détail

Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Dossier de presse

Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Dossier de presse Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Dossier de presse Les logiciels de contrôle parental mercredi 26 avril 2006 Ministère délégué à la

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire

République Algérienne Démocratique et Populaire République Algérienne Démocratique et Populaire Journée mondiale des Télécommunications Séminaire protection des enfant dans le cyberespace Hôtel El-Jazaïr Alger, le 17 Mai 2009. L ENFANT ET INTERNET «pour

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE

ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE ASSEMBLEE GENERALE 2013 BISCARROSSE NUMERIQUE LES OUTILS NUMERIQUES LES SMARTPHONES 33,4% d équipement en France en 2011 46,6% en 2012, la progression est rapide Source : Médiamétrie LES CHIFFRES DU SMARTPHONE

Plus en détail

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE?

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? Hugo Broudeur 2010/2011 2ieme année Télécom SudParis SOMMAIRE Introduction... 3 A) Des réseaux sociaux pour tout le monde... 4 1)

Plus en détail

B2I COLLÈGE ACADÉMIE DE MONTPELLIER

B2I COLLÈGE ACADÉMIE DE MONTPELLIER B2I COLLÈGE ACADÉMIE DE MONTPELLIER ESPAGNOL Propositions pour la mise en œuvre Le tableau suivant est l adaptation et le développement des pistes proposées par ailleurs sur le site de l Académie de Grenoble

Plus en détail

www.premier-ministre.gouv.fr

www.premier-ministre.gouv.fr Portail du Gouvernement Site du Premier ministre Les Chantiers EN PERSPECTIVE Projets pour la France Tableau de bord du Gouvernement LES THÈMES Garantir la sécurité routière Les derniers titres Les dossiers

Plus en détail

Service de presse 15 20 novembre 2014

Service de presse 15 20 novembre 2014 Service de presse 15 20 novembre 2014 40 ans après la ratification de la Convention européenne des droits de l homme (CEDH) Les droits fondamentaux remis en question Isabelle Bindschedler Un soutien pour

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement enracinées dans le contexte

Plus en détail

Compte-rendu de la rencontre «Etre parent avec une tablette numérique» - le 9 avril 2013

Compte-rendu de la rencontre «Etre parent avec une tablette numérique» - le 9 avril 2013 Compte-rendu de la rencontre «Etre parent avec une tablette numérique» - le 9 avril 2013 Introduction de Claire Hédin-Vignaud, responsable de la Médiathèque Markoff : Rappel des motivations qui ont amené

Plus en détail

La philosophie Ludi. recréer cet esprit chaleureux et amical afin de faire passer des bons moments à ses internautes autour d une même passion.

La philosophie Ludi. recréer cet esprit chaleureux et amical afin de faire passer des bons moments à ses internautes autour d une même passion. Sommaire 3 Historique 4 L identité Ludi Le jeu de la Belote est apparu en France dans les années 1920 et a connu un grand succès. Longtemps considérée comme le «jeu de cartes du peuple», la belote a conquis

Plus en détail

Les enfants et les jeux : astuces à l'usage des parents pour aider les enfants à jouer en toute sécurité

Les enfants et les jeux : astuces à l'usage des parents pour aider les enfants à jouer en toute sécurité Les enfants et les jeux : astuces à l'usage des parents pour aider les enfants à jouer en toute sécurité CyberCentre Maison de Quartier de Wazemmes Vous pouvez aider vos enfants à jouer en toute sécurité

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

SmartClass+ Plateforme de gestion de classe. Qu importe le lieu, le moment, l appareil. ipad, Mac Android Windows Téléphones intelligents «AVEC»

SmartClass+ Plateforme de gestion de classe. Qu importe le lieu, le moment, l appareil. ipad, Mac Android Windows Téléphones intelligents «AVEC» SmartClass+ Plateforme de gestion de classe Qu importe le lieu, le moment, l appareil ipad, Mac Android Windows Téléphones intelligents «AVEC» La classe du XXI e siècle, à l ère du numérique La technologie

Plus en détail

Charte de protection des mineurs

Charte de protection des mineurs «Mes enfants, soyez joyeux!» Charte de protection des mineurs Au sein de l Académie Musicale de Liesse Mise à jour août 2014 L ensemble des adultes intervenant au sein de l Académie Musicale de Liesse

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Observatoire des Moyens de Communication (OMC) Rapport de résultats - Vague 1 Mars 2010

Observatoire des Moyens de Communication (OMC) Rapport de résultats - Vague 1 Mars 2010 Observatoire des Moyens de Communication (OMC) Rapport de résultats - Vague 1 Mars 2010 Sommaire 1. Présentation de l'étude p. 3 2. Résultats détaillés p. 6 3. Le contexte : attitudes envers les marques

Plus en détail

Catalogue des formations 2015-2016 VOX ANIMAE

Catalogue des formations 2015-2016 VOX ANIMAE Epanouissez-vous! Faites de votre passion votre métier! 1 Les formations du cursus Éducateur comportementaliste canin & félin 2 ÉDUCATEUR COMPORTEMENTALISTE CANIN & FÉLIN Éducateur comportementaliste canin

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DE L INFORMATIQUE AU COLLÈGE PRE-BENIT

CHARTE D UTILISATION DE L INFORMATIQUE AU COLLÈGE PRE-BENIT CHARTE D UTILISATION DE L INFORMATIQUE AU COLLÈGE PRE-BENIT La présente charte a pour objet de définir les règles d utilisation des moyens et systèmes informatiques du collège PRÉ-BÉNIT. I Champ d application

Plus en détail

Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes :

Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes : Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes : On a souvent considéré la mixité comme un fait acquis, comme si le «vivre ensemble» allait de soi. Et pourtant, les

Plus en détail

Une révolution dans la téléprospection www.jobphoning.com

Une révolution dans la téléprospection www.jobphoning.com Une révolution dans la téléprospection www.jobphoning.com Dossier de Presse Sommaire p.3 Synthèse p.4 3 questions à Thomas Ciemniewski, créateur de JobPhoning p.6 Présentation de la plateforme p.6 Comment

Plus en détail

PRINT, TABLETTES, AUTRES ÉCRANS Les nouveaux usages des moins de 20 ans

PRINT, TABLETTES, AUTRES ÉCRANS Les nouveaux usages des moins de 20 ans PRINT, TABLETTES, AUTRES ÉCRANS Les nouveaux usages des moins de 20 ans OBJET DE L ÉTUDE Comportements de consommation DRESSER LE PORTRAIT DES JEUNES DE MOINS DE 20 ANS Loisirs, styles de vie Équipement

Plus en détail