Processus et systèmes d information

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Processus et systèmes d information"

Transcription

1 Processus et systèmes d information *** J. Akoka GSI - Août 2006

2 Sommaire I- Le processus II- La reconfiguration de processus III- Démarche et application à un cas IV- Les outils et les techniques 2

3 I.1 - Définitions du processus Processus : Ensemble de tâches logiquement reliées qui utilisent les ressources de l'entreprise pour réaliser un résultat. Suite d'activités qui, à partir d'une ou plusieurs entrées, produit un résultat représentant une valeur pour un client. 3

4 I.2- Description d'un processus: Traitement d'une commande Service clientèle CLIENT Saisie & contrôle Service financier Contrôle crédit Service ventes Détermine prix facture Magasin Service planning Service Fabrication Contrôle stocks dispo Ordonnancement Fabrication Programme expédition Service Logistique Service Transporteur Manutention Choix transporteur Prélèvement Emballage Confirme transporteur Achemine 4

5 Aspects positifs 12 opérations successives Les opérations sont accomplies par des personnes différentes appartenant à différents services n'exige pas de personnel qualifié chaque personne à sa responsabilité le long de la chaîne Aspects négatifs personne dans la société ne supervise l'ensemble du processus de son résultat processus vulnérable : errements inévitables, trop de passage de témoins. pas de notion de service à la clientèle 5

6 I.3- Typologies de processus A) Actif/Passif Processus représentant un actif : procure une valeur distinctive à l'entreprise en termes de capacité, réputation, différenciation compétitive, coût, efficacité. Exemple : Fédéral Express - livraison à temps Processus représentant un passif : détourne le capital de l'organisation sans procurer de bénéfice. Exemple : IBM.marketing des années

7 B) Importance Processus Identitaire : objet central de l'entreprise Processus Prioritaire : élément important de l'entreprise (logistique, service, qualité). Processus d'arrière-plan : Ce que la compagnie doit faire mais sans y consacrer trop d'efforts ou de ressources. Processus Obligatoire : Lois et régulations. 7

8 I.4- Exemples de processus Service client Développement Nouveau Produit Etude de marché Analyse de la concurrence Conception globale Conception détaillée Approbation produit Test produit Conception du processus Ventes Traitement des commandes Livraison S ervice après vente Gestion des comptes Identitaire Gestion Ressources Humaines Prioritaire Recrutement Evaluations Formation Actions disciplines Promotion et S élection DADS Impôts Arrière-Plan Management Chaîne Fournisseur Obligatoire Gestion Financière Conception réseau physique Logistique Evaluation service et coûts Management des contrats Partnership Management des partenaires Management des ressources Prioritaire Akoka - GSI - Arrière-Plan août 2006 S uivi des coûts Budget Prévision financière Planification des taxes Reporting financier 8

9 I.5- Les vues d'un processus Entreprise-Client Prix Délais Vue Client Exactitude Flexibilité Qualité Commande S uivie et contrôle Contrôle crédit Contrôle stocks dispo Fabrication Distribution Fonctions Performance Ventes Quotas Ordonnancement Pr ofitabilité Vue Entreprise Fabrication Affectation ressource Emballage Profit Choix Transporteur S tock / niveau Acheminement 9

10 I.6- La Carte Processus-Fonctions Service Logistique Service Fabrication Service Planning Service Financier Service Clientèle Processus Gestion des livraisons Gestion de l'information Gestion des stocks Planification de la distribution physique Opérations logistiques Fonctions 10

11 Aucune fonction n'a la charge d'un processus transversal Il s'agit de changer la façon dont les fonctions assurent les processus, et non de changer les structures 11

12 I.7- La carte des processus Communication avec les clients Marché Concept Client Développement Fabrication Elaboration de la stratégie Développement des produits Qualification des demandes clients Cycle des commandes Adaptation des moyens et techniques de production 12

13 I.8- L'Identification des processus opérationnels Les processus d'une entreprise correspondent à une activité naturelle, mais sont souvent fragmentés et occultés par son organigramme. Les gens raisonnent souvent en fonction de leurs départements isolés et non des processus auxquels ils appartiennent tous. 13

14 Démarche : Redéfinir désignant les processus le vocabulaire Fabrication = processus allant des approvisionnements aux expéditions Développement du produit = processus allant du concept au prototype Ventes = processus allant du prospect à la prise de commande Cycles des commandes = processus allant de la prise de commande au règlement Service = processus allant de la demande à la solution Rares sont les sociétés qui comprennent plus de 10 processus fondamentaux. 14

15 I.9- Le choix des processus à re-configurer Une fois les processus identifiés, il faut choisir les candidats à la re-configuration et l'ordre dans lequel on les traitera. Le choix se portera en priorité sur : les processus brisés : ceux dont les dirigeants savent déjà qu'ils posent problème. les processus importants (identitaires, prioritaires) : les clients sont une bonne source d'information sur l'importance respective des différents processus ; se mettre à la place des clients du processus 15

16 I.10- Formes de processus Un processus peut être formé d'une séquence linéaire d'actions : Processus de développement d'un nouveau produit Analyse des besoins Recherche Marketing Test marché Conception des composants Test produit R&D:Engineering Lancement Conception produit processus Conception Début équipement production Manufacturing Dans certains cas, cette vue peut être inadéquate notamment lorsqu'il y a interaction, négociation ou communication entre les personnes qui sont des composantes critiques du processus. La séquence d'actions n'est pas Akoka alors linéaire. Elle contient des - GSI - août actions parallèles.

17 II - La reconfiguration de processus II.1- Définitions Reconfiguration de processus :»»» démarche méthodologique utilisant les technologies de l'information afin de redéfinir de manière radicale les processus de gestion de l'entreprise et d'atteindre ses objectifs. Redéfinition des processus de gestion et des structures de l'organisation qui limitent la compétitivité, l'efficacité et l'efficience de l'entreprise. Reconception radicale des processus de gestion pour réaliser des améliorations significatives dans les coûts, la qualité et le service. 17

18 » Combinaison d'une vision de l'entreprise fondée sur les processus et de l'application de l'innovation (notamment technologique) pour atteindre et améliorer les objectifs de l'entreprise.» Toute activité ou groupe d'activités qui prend une entrée (input), lui rajoute de la valeur, et la transforme en sortie (output) destinée à un client interne et externe à l'entreprise. 18

19 II.2- Les raisons de la reconfiguration des processus Globalisation de l'activité des entreprises. Pressions économiques. Défis opérationnels. Apprentissage compétitif. Changements continus. Echec de certains types de management. 19

20 Plus généralement : La structure des organisations actuelles est un héritage du passé Mais, l'environnement des entreprises a changé : Exigence accrue des consommateurs. Intensification de la concurrence. Accélération du changement technologique. Conséquence : Une perte de la capacité concurrentielle des entreprises dans un environnement qui a changé. Réaction : Les entreprises doivent désapprendre une grande partie des principes et des techniques qui ont jusque là assuré leur réussite. 20

21 II.3- Du neuf avec du vieux? Le reengineering est-il une mode? Sert-il à redorer les blasons des équipes de direction? Sert-il à passer un mauvais cap? Ne propose-t-il aucun concept nouveau en matière de management? Représente-il un leurre? Est-il pernicieux, voire dangereux? 21

22 Est-il différent dans ses résultats : des cercles de qualité? de la qualité totale? du recentrage stratégique? du downsizing? du rightsizing? Pour le savoir, analysons les démarches passées et comparons-les à la reconfiguration des processus. 22

23 II.4- Les démarches passées Les démarches d'organisation : Optimisation des Coûts de Production (OCP). Analyse de la Valeur (AVA) Optimisation Utilité Qualité (OUQ) Les démarches qualités : Le Contrôle Qualité. L'Amélioration Continue. La Qualité Totale (TQM). 23

24 II.5 - Pour entreprendre la reconfiguration des processus La priorité accordée aux processus : L'ambition : Des améliorations mineures ne sont pas suffisantes. L'infraction aux règles établies : Etudier le processus entier. Rompre avec les traditions pour reconfigurer. L'exploitation créative des technologies de l'information 24

25 II.6 - Les conséquences de la reconfiguration des processus Compression horizontale des postes : Compression verticale : Les décisions sont prises par les employés. Les étapes du processus suivent un ordre naturel : Compression de plusieurs postes ou un seul. Délinéarisation des processus. Les processus ont des versions multiples : Fin de la standardisation. 25

26 Redistribution du travail : Travail réalisé là où c'est logique avec minimisation des passages de témoins. Réduction des contrôles nécessaires : Contrôlés, réalisés et économiquement justifiés avec contrôles groupés ou différés. Allégement des pointages. Point de contact unique. Fonctionnement hybride, centralisé et décentralisé. 26

27 II.7- Les conséquences sur l'organisation du travail Evolution des unités de travail. Evolution des postes de travail. Evolution des rôles. Evolution du métier. Evolution des critères de rémunération et de mesure des performances. Evolution des critères d'avancement. Evolution des valeurs. Evolution du rôle des managers. Evolution des organigrammes. Evolution des rôles des dirigeants. 27

28 II.8 - Les acteurs de la reconfiguration des processus Le leader : motive l'ensemble de l'effort de reengineering, développe la nouvelle vision, définit la nouvelle norme. Le responsable de processus : obtient les ressources nécessaires au reengineering, gère des problèmes administratifs, travaille avec les managers fonctionnels impliqués. 28

29 L'équipe de reengineering : Le comité de pilotage : établit le diagnostic d'un processus existant, développe son remodelage. met au point la stratégie globale du reengineering, pilote son avancement. Le capitaine de reengineering : responsable de la création des techniques et des outils de reengineering. Le Leader désigne un Responsable de Processus qui constitue une Equipe de Reengineering chargée de traiter un processus avec l'assistance du Capitaine de Reengineering sous les auspices du Comité de Pilotage. 29

30 II.9 - Les technologies de l'information et leur rôle de levier Règle Ancienne Technologie Perturbatrice Règle Nouvelle L'information n'est disponible qu'en Bases de données partagées un seul endroit L'information est disponible partout où on en a besoin Seuls les experts peuvent faire un travail complexe Un généraliste peut faire le travail d'un expert Systèmes experts Les entreprises doivent choisir entre Réseaux de télécommunications centralisation & décentralisation Les managers prennent toutes les décisions Les entreprises peuvent bénéficier simultanément des avantages de la centralisation et de la décentralisation Outils d'aide à la décision (bases de Chacun peut prendre des décisions données et simulations) à son niveau Le personnel de terrain doit dispo- Radiotransmission des données et ser de bureaux où il puisse recevoir, ordinateurs portables consulter & transmettre des infos Le meilleur contact avec un client Vidéodisque interactif potentiel est le contact personnel Il faut savoir où les choses se trouvent Les plans donnent lieu à révision périodique Le personnel de terrain peut expédier et recevoir des infos où qu'il se trouve Le meilleur contact avec un client potentiel est le contact efficace Technologie de la reconnaissance et Les choses vous disent où elles se trouvent du suivi automatiques Ordinateurs de grande puissance Les plans donnent lieu à révision immédiate 30

31 II.10 - Exemple de reconfiguration de processus (Ford) AVANT Commandes d'achat Fournisseur Réception Biens Achats Paiement Réception document Copie de la commande d'achat Facture documents traités séquentiellement par trois fonctions 500 personnes pour réaliser toutes les tâches intermédiaires 31 Comptabilité

32 APRES Achats Commande d'achat Biens Fournisseur Réception Paiement Base de données 125 personnes base de données réparties permettant d'éliminer des Comptabilité étapes intermédiaires et un 32 flot de papier séquentiel

33 III- Une démarche de reconfiguration de processus et application 33

34 III.1- La démarche 1. Cartographie des processus 2. Classement des processus 3. Choix du processus à reconfigurer 4. Modélisation du processus W orkflow et tableau des tâches 5. Reconfiguration des processus Ambition Vision Leviers d accompagnement Avantages et risques W orkflow et tableau des tâches du processus reconfiguré Prise en compte des risques 34

35 III.2- Application à un cas

36 Application à un cas Le CHU de Tataouine-les-oies est réparti en huit établissements : Soins généraux Pédiatrie Moyen et long séjour Psychiatrie Etc. Les principales directions (économie, finances, personnel, technique) sont regroupées sur le même site avec la Direction Générale 36

37 Application à un cas (suite) Quelques chiffres : Le CHU emploie 6000 personnes Il offre 2000 lits d hospitalisations Activité annuelle : passages aux urgences hospitalisations de moins de 24 Heures hospitalisations complètes consultations externes Budget annuel : 300 millions d euros 37

38 Application à un cas (suite) Grâce à un effort d assainissement financier Maîtrise des dépenses de personnel et d exploitation Valorisation de son activité Perspectives d investissements dans deux chantiers : Construction d un groupe logistique (cuisine, pharmacie, magasins, ) Reconstruction d un des deux établissements principaux 38

39 Application à un cas (suite) Trois structures informatiques : Bureau d informatique hospitalière (30 personnes) : missions d études, développements spécifiques, mise en place et adaptation de progiciels, maintenance et exploitation pour les différents services du CHU Centre Régional d Informatique Hospitalière (CRIH) : services de maintenance et d assistance pour les petits et moyens établissements GIE Symphonie : fournisseurs de logiciels hospitaliers de gestion (administration du patient, unités de soins, personnel, finances et économie, etc.) 39

40 Les processus du CHU Services patients Accueil en urgences Hospitalisations Consultations externes Activités médico-techniques SAMU Logistique Gestion du personnel Achats Appels d offres Cuisines Approvisionnements Gestion des équipements et de l entretien Transports ambulanciers Archivage Gestion financière Paie Plannings Gestion des carrières Formation Recrutement Budgets Comptabilité analytique Facturation Contrôle de gestion Direction et pilotage Définition de la stratégie Etablissement/suivi du plan directeur Statistiques d activités d établissements Production des résumés anonymes pour le programme de médicalisation Recherche et enseignement 40

41 Classement des processus Identitaires : liés aux patients Prioritaires Processus de logistique tournés vers le patient Ex : repas des patients Contre-exemple : repas des personnels Programmes de recherche et d enseignement Stratégie et plan directeur 41

42 Classement des processus (2) D arrière-plan Gestion financière Logistique à destination des autres services du CHU Gestion du personnel à l exception des plannings 42

43 Classement des processus (3) Obligatoires Comptabilité publique Appels d offres Archivage des dossiers médicaux Informations séjours à destination des caisses de sécurité sociale Statistiques d activité de l établissement à destination des tutelles Les résumés standards anonymes à destination de la DRASS 43

44 Choix du processus à reconfigurer Processus de facturation et redressement des hospitalisation Raisons : c est un processus «brisé» car : Délais de production de la facture trop longs Taux de rejet des dossiers important Remarque : la suite ne décrit que la première étape de la reconfiguration 44

45 Workflow de facturation (général) 45

46 Workflow de facturation (détaillé-1) 46

47 Workflow de facturation (détaillé-2) 47

48 Description des tâches (1) 48

49 Description des tâches (2) 49

50 Commentaires des tableaux des tâches Rôle des bureaux d admissions Établir à l entrée du patient son dossier Saisir les dates et le ou les services d hospitalisation Renseigner les différents débiteurs du dossier: organismes ou personnes physiques qui prendront en charge les frais d hospitalisation 50

51 Commentaires des tableaux des tâches bureaux d admissions Etablissement Nb d agents Encadrement chef de bureau seul 1 chef de bureau Pas d encadrement Nb dossiers/an Moins de

52 Commentaires des tableaux des tâches Bureau de la tarification Faiblement informatisé Pas de connexion au logiciel de facturation Composition du bureau : 1 chef de bureau, 1 agent pour le traitement des bordereaux de facturation, 4 agents pour les facturations manuelles, 3 agents pour les redressements de facturation, 1 secrétaire Volume traité : Bordereaux : titres par an Facturation manuelle : 3000 dossiers psy et 1200 IVG Redressement de facturation : 5000 dossiers par an 52

53 Commentaires des tableaux des tâches La dispersion géographique des établissements contraint à l expédition des documents à 7 établissements sur les 8 distants de 3 à 14 km 53

54 Reconfiguration du processus Ambition : produire la facturation dans un délai d une semaine après le traitement du dossier et diminuer les coûts de facturation Indicateurs : Délai de facturation réduit à une semaine Nb de dossiers en cours et non facturés diminué de 50% 54

55 Reconfiguration du processus Vision interne : amélioration de la trésorerie par une production plus rapide des factures et donc un recouvrement plus rapide Disparition du bureau de la tarification et décentralisation de la facturation et du redressement dans les bureaux des admissions Polyvalence plus grande des agents administratifs des admissions pour une maîtrise de bout en bout des dossiers Vision externe : apporter au client une réponse plus rapide sur sa facture en ayant un interlocuteur maîtrisant l ensemble du dossier administratif : les bureaux d admission 55

56 Reconfiguration du processus Leviers d accompagnement Management : mettre les services des admissions sous l autorité de la direction financière Culture et RH : les bureaux d admission doivent acquérir une culture comptable et reclassement des agents de la facturation Système d information : mise en place d un logiciel unique pour la constitution des dossiers et la facturation Organisation : création d une cellule autonome de production de la facturation, gestion des archives de la tarification, modification des factures pour indiquer les 56 nouveaux interlocuteurs

57 Reconfiguration du processus Avantages : Amélioration de la qualité d établissement des dossiers administratifs Economie des coûts de production de la facturation Autonomie pour le CHU dans la production de sa facturation 57

58 Reconfiguration du processus Risques : Perte de la compétence acquise par les agents de la tarification Difficulté de communication entre les services extérieurs et leurs nouveaux interlocuteurs Charge de travail supplémentaire mal acceptée par le service des admissions Perte de la vision patient par une vision dossier Manque de compétence des agents sans encadrement dans les petits établissements 58

59 Processus reconfiguré 59

60 Tâches du processus reconfiguré 60

61 Tâches qui disparaissent Bureaux d admission Sélection dossiers à facturer (1.1) Transfert dossiers papier (1.4) Défacturation des dossiers (4.2) Bureau Informatique Hospitalière Transfert informatique des dossiers Bureau de tarification, CRIH et prestataire externe Etablissement fiches de facturation (1.5) Transfert des fiches (1.6) Saisie des fiches de facturation (1.7) Tri et distribution (4.1) Transmission documents de facturation (2.2) Contrôle et liquidation dossiers facturables (2.1) Contrôle, enregistrement et envoi (3) Ces deux dernières tâches sont transférées vers la nouvelle cellule de la facturationakoka du- GSI CHU - août

62 Prise en compte des risques Perte de la compétence des agents de la tarification Plan de formation (pour les agents des admissions) faisant intervenir les services financiers et la trésorerie De façon transitoire, les agents de la tarification assurant le redressement de la facturation doivent être à même de fournir des informations sur la facturation 62

63 Prise en compte des risques Difficultés de communication entre les services extérieurs et leurs nouveaux interlocuteurs Réunions pour expliquer la nouvelle organisation Améliorer les documents transmis à la trésorerie pour leur faciliter le travail 63

64 Prise en compte des risques Charge de travail supplémentaire mal acceptée avec un impact sur la qualité du travail classique des admissions Au départ, travail de facturation limité à un nb restreint des agents Motivation dans le fait de maîtriser le dossier de bout en bout 64

65 Prise en compte des risques Perte de la vision patient de la tarification pour une vision dossier Le module facturation, maintenant intégré au nouveau logiciel des admissions, permet de retrouver l ensemble des factures d un patient Manque de compétences dans les petits établissements Un chef de bureau est désigné comme support 65

66 III.3 - Exemples de principes de reconfiguration DELEGUER Appliquer la SUBSIDIARITE SIMPLIFIER REDUIRE les contrôles REDUIRE les déperditions DELOCALISER au plus près du CLIENT RAISONNERAkoka par- GSICAS - août

67 III.3 - Exemples de principes de reconfiguration (suite) se référer aux principes fondateurs, travailler en groupe animation et suggestion, être iconoclaste, chaque proposition de reconfiguration doit être compatible avec les principes fondateurs du changement. Un constructeur automobile reporte la gestion des commandes sur ses fournisseurs : tout est changé dans le processus commande 67

68 III.3 - Exemples de principes de reconfiguration (suite) moduler l'utilisation anticiper simplifier Etape 1 Etape 2 raccourcir les délais Etape 3 informer le client Etape 4 Etape 5 68

69 III.3 - Exemples de principes de reconfiguration (suite) Anticiper Développer des actions commerciales Déléguer (compétences et décision) Délocaliser chez le client ou le fournisseur Décentraliser/centraliser Simplifier Externaliser Réduire les déperditions Intégrer les tâches Développer l'automatisation Renforcer le système de connaissances Informer le client Créer les services support de l'information Créer des expertises (cas) 69

70 IV - Les Outils et les Techniques 70

71 IV.1- Les outils de développement de la reconfiguration de processus Communications Analyse des réseaux Groupware Lotus Notes EIS Workflow DFD Petri Nets Flow Charts Base de Règles Intelligence artificielle Systèmes Experts Simulation 71

72 IV.2- Les techniques Bases de Données et Tableurs AGL Logiciels de gestion de projets Téléconférence RAD Programmation Simulation Analyse de la décision Réingénierie de produits Outils graphiques Jeux EIS L4G Technologies de communication Décision de groupe Hyper-média Outil de génération d'idées Outils de prototypage Outils de modélisation de processus 72

73 IV.3 - Méthodologies de la première génération Modèle générique : Implantation : Top-Down différences dans l'étendue, le modèle organisationnel et le rôle des technologies de l'information. A l'horizon, des modifications d'outils. 73

74 IV.4- Quelles sont les difficultés? Un processus est un modèle mental et non un projet. Innovation et apprentissage ne sont pas toujours contrôlables. Demandes accrues aux technologies de l'information. Evolution de managérial. la services complexité du des modèle 74

75 IV.5 - Les conséquences sur les technologies de l'information Stratégie de l'information Système d'information Technologies de l'information Management de l'information Implications Systèmes inter-fonctionnels Systèmes inter-organisationnels Méthodes d'analyse de processus Méthodes de développement Architectures orientées processus Réseau d'ordinateurs Compétences processus Processus de management de l'information Stratégie de partenariat Défis Alignement sur les initiatives de reconfiguration? Conception, migration à des infrastructures de processus Nouveaux rôles Risques nouveaux 75

76 IV.6 - La seconde génération de reconfiguration de processus Première Génération Reconfiguration Amélioration Performances potentielles Technologie Un processus Culture Satisfaction client Coût processus Qualité processus Vitesse processus Personne Seconde Génération Reconfiguration Entreprise Amélioration Performances potentielles Processus techniques Processus sociaux Processus d'innovation Processus habitant Accroître la valeur de l'actionnaire Processus de création de capital 76

77 IV.7 La pyramide d Harmon Copyright, Paul Harmon, BPTrends, Jan

78 IV.8- Logiciels de BPM Suites BPM (Modélisation et moteur de BPM) Outils de modélisation Langages BP : XML DSL, BPEL, BPML Outils EAI Outils workflows Serveurs d application Logiciels de développement Outils de simulation de processus Outils de modélisation des organisations Applications BPM (modélisation, moteur et composants) Outils de management des règles de gestion (outil de création, stockage et utilisation des règles de gestion) Outils de monitoring des processus métiers 78

79 IV.9 Les couches de logiciels de BPM Systèmes BPM Application BPM Frameworks BPM Interface utilisateur Règles Suites BPM Outils D interface Modèles Mesures Composants Suite BPM Outils De modélisation Outils De surveillance Outils D ingénierie des besoins Outils BPM Serveurs BPM J2EE Moteur de règles Moteur BPM BPEL Plateformes et langages BPM XML Eclipse 79

80 IV.10. Standards de BPM Standard Business Process Execution Language (BPEL) OASIS Langage d'exécution Business Process Modeling Notation (BPMN) Business Process Management Initiative (BPMI) Langage de notation Business Process Modeling Language (BPML) BPMI Langage d'exécution BPMI Interface d'administration et de surveillance Business Process Query Language (BPQL) Entreprise Type Business Process Semantic Model (BPSM) BPMI Méta-modèle de processus (OMG) Business Process Extension Layer (BPXL) Extension de BPEL pour les transactions, workflows et règles UML Activity Diagrams BPMI Langage de notation Workflow Reference Model OMG Workflow Management Coalition (WfMC) XML Process Definition Language (XPDL) WfMC Langage d'exécution Workflow API (WAPI) WfMC Workflow XML (WfXML) WfMC Architecture Interface d'administration et de surveillance Chorégraphie 80

81 IV.10. Standards de BPM (suite) Standard Business Process Definition Metamodel (BPDM) Entreprise Type OMG Langage d'exécution et/ou de notation (conforme à MDA) OMG Interface d'administration et de surveillance World Wide Web Consortium (W3C) Chorégraphie Web Services Choreography Description Language (WS-CDL) W3C Chorégraphie Web Services Conversation Language (WSCL) W3C Chorégraphie XLANG Microsoft Langage d'exécution Web Services Flow Language (WSFL) IBM Langage d'exécution Business Process Schema Specification (BPSS) OASIS Business Process Runtime Interface (BPRI) Web Services Choreography Interface (WSCI) Chorégraphie 81

82 V. Bibliographie Brandenburg H., Wojtyna J.P. (2005). L approche processus, mode d emploi, Paris : Editions d Organisation. Cattan M. (2000). Management des processus, une approche innovante, Paris : Afnor. Cattan M, Idrissi N, Knockaert P, Maîtriser les processus de l entreprise, Editions d organisation, Hammer M., Champy J., Le reengineering, Dunod, 2003 Morley C., Hugues J., Leblanc B., Hugues O. (2005). Processus métier et S.I., Paris : Eyrolles. Mougin Y., La cartographie des processus, Editions d organisation, Processus métiers et systèmes d information, Numéro 82 spécial Revue SIM, ESKA, Vol 10(3), 2005.

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES 1 FINALITÉ 1 Soutien à la communication et aux relations internes et externes L assistant facilite la communication à tous les niveaux (interpersonnel,

Plus en détail

ANALYSE DE L'ACTIVITÉ GÉNÉRALE DE L ENTREPRISE

ANALYSE DE L'ACTIVITÉ GÉNÉRALE DE L ENTREPRISE ANALYSE DE L'ACTIVITÉ GÉNÉRALE DE L ENTREPRISE Contexte : l objectif pédagogique de la visite est de mettre en évidence les différentes activités dans l organisation concernée. Chaque élève ou groupe d

Plus en détail

Business Process Modeling (BPM)

Business Process Modeling (BPM) Business Process Modeling (BPM) Mineure SOA Cécile Hardebolle cecile.hardebolle@supelec.fr Programme 8 nov. 15 nov. Introduction. Enjeux, rôle de l'architecte SI Partie n 1 du cas d'étude Architecture

Plus en détail

Module: Organisation. 3.3. L informatique dans la structure d une organisation. Abdessamed Réda GHOMARI Maître de Conférences a_ghomari@esi.

Module: Organisation. 3.3. L informatique dans la structure d une organisation. Abdessamed Réda GHOMARI Maître de Conférences a_ghomari@esi. Module: Organisation 3.3. L informatique dans la structure d une organisation Abdessamed Réda GHOMARI Maître de Conférences a_ghomari@esi.dz Plan Introduction Informatique dans les organisations Rattachement

Plus en détail

Mineure Architectures Orientées Services SOA Business Process Modeling (BPM) Mineure SOA. Business Process Modeling (BPM)

Mineure Architectures Orientées Services SOA Business Process Modeling (BPM) Mineure SOA. Business Process Modeling (BPM) Mineure SOA Business Process Modeling (BPM) Idir AIT SADOUNE idir.aitsadoune@supelec.fr Idir AIT SADOUNE - Plan 1 Notion de processus? 2 Modélisation des processus? 3 Langages

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

Les systèmes d'information dans l'entreprise

Les systèmes d'information dans l'entreprise Chapitre 2 Les systèmes d'information dans l'entreprise Cyril0upjv@gmail.com OBJECTIFS Évaluer le rôle des principaux types de SI dans une entreprise, ainsi que leurs interrelations Décrire les SI qui

Plus en détail

Intervention en entreprise

Intervention en entreprise Intervention en entreprise ADM-170 Séance 6 - Informatique Semaine du 16 juin 2008 Ordre du jour Les données et l information Distinction entre données et information L évaluation de la valeur de l information

Plus en détail

distributeur des solutions Sage ERP X3 Solution de gestion intégrée simple, rapide et économique, Sage ERP X3 est votre nouvel allié.

distributeur des solutions Sage ERP X3 Solution de gestion intégrée simple, rapide et économique, Sage ERP X3 est votre nouvel allié. distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Sage ERP X3 Solution de gestion intégrée simple, rapide et économique, Sage ERP X3 est votre nouvel allié. Sage ERP X3, anticipation et pilotage Sage ERP X3 est

Plus en détail

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez Organisation et planification des activités du service Gestion des ressources matérielles Gestion et coordination des informations Relations professionnelles Rédaction et mise en forme de documents professionnels

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels Scolaires PROGRAMMES DE GESTION 3 ème

Plus en détail

UE 5 Management des systèmes d informations. Le programme

UE 5 Management des systèmes d informations. Le programme UE 5 Management des systèmes d informations Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1.

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION

PROGRAMMES DE GESTION RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION DIRECTION GÉNÉRALE DU CYCLE PREPARATOIRE & DE L'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE Direction de la Pédagogie & des Normes du cycle préparatoire et de l'enseignement

Plus en détail

Concours interne de l agrégation du second degré. Section économie et gestion. Programme de la session 2013

Concours interne de l agrégation du second degré. Section économie et gestion. Programme de la session 2013 Concours interne de l agrégation du second degré Concours interne d accès à l échelle de rémunération des professeurs agrégés dans les établissements d enseignement privés sous contrat du second degré

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Organisation et Fonctionnement de l Entreprise

Organisation et Fonctionnement de l Entreprise Organisation et Fonctionnement de l Entreprise Sommaire Organisation et fonctionnement de l'entreprise... 1 Les principales fonctions de l entreprise... 2 La notion de structure... 3 Caractéristiques d

Plus en détail

du Commercial Profil d activités

du Commercial Profil d activités Activités des salariés permanents des agences d intérim Profil d activités du Commercial Activités type Développer et suivre le chiffre d affaire et la rentabilité du portefeuille confié par des actions

Plus en détail

Génie Industriel : Optimisation de la chaîne logistique

Génie Industriel : Optimisation de la chaîne logistique Génie Industriel : Optimisation de la chaîne logistique Amélioration des performances de l entreprise : Piloter les systèmes de production (de biens et de services), Optimiser les flux (stock, délai, matière

Plus en détail

La fonction achats fonction achats internes extérieur

La fonction achats fonction achats internes extérieur L objectif de la fonction achats est de mettre à la disposition des utilisateurs internes de l entreprise des biens et/ou des services acquis à l extérieur dans les meilleures conditions de prix, de délais,

Plus en détail

STRATÉGIE ET SI SI EN ENTREPRISE

STRATÉGIE ET SI SI EN ENTREPRISE STRATÉGIE ET SI SI EN ENTREPRISE Plan de la présentation SI pour les niveaux hiérarchiques Types de décision Systèmes opérationnels Systèmes du management opérationnel Systèmes stratégiques Article de

Plus en détail

Open Bee TM e-fact PRO

Open Bee TM e-fact PRO Open Bee TM e-fact PRO SOLUTION GLOBALE D AUTOMATISATION DU TRAITEMENT DES FACTURES FOURNISSEURS 80 % des factures fournisseurs sont encore actuellement reçues au format papier. 13,8 est le coût moyen

Plus en détail

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section M Division 70

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section M Division 70 Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2 Section M Division 70 70 ACTIVITÉS DES SIÈGES SOCIAUX ; CONSEIL DE GESTION Cette division comprend le conseil et l'assistance à des entreprises et autres organisations

Plus en détail

Partie I Organisations, management et systèmes d information... 1

Partie I Organisations, management et systèmes d information... 1 Liste des cas d entreprise............................................................ Liste des figures..................................................................... Liste des tableaux...................................................................

Plus en détail

Pilotage de la performance par les processus et IT

Pilotage de la performance par les processus et IT Pilotage de la performance par les processus et IT Pilotage par les processus, Apports de la DSI aux processus métiers, Maturité des entreprises en matière de pilotage par les processus. 1 1 Piloter par

Plus en détail

Pour une entreprise plus performante

Pour une entreprise plus performante Pour une entreprise plus performante Smart Technology Services Raison Sociale - Smart Technology Services llc Pôle d activités - Service et conseil dans la technologie de l information Pôle d activités

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 4: l approche processus et le management du système d informations

Plus en détail

SUP ELITE CABINET : PLANNING ANNUEL DES SEMINAIRES, DE MARS À DECEMBRE 2013

SUP ELITE CABINET : PLANNING ANNUEL DES SEMINAIRES, DE MARS À DECEMBRE 2013 DOMAINES THEMES DE SEMINAIRES Coût / Participant PERIODE DE FORMATION MARKETING ET COMMERCE Conquête et fidélisation des clients. 400 000 fcfa FISCALITE Pratique des procédures Douanières : Contrôle et

Plus en détail

MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION ET DE PRODUCTION MSIP

MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION ET DE PRODUCTION MSIP MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION ET DE PRODUCTION MSIP METHODES & CONCEPTS POUR UNE INGENIERIE INNOVANTE Ecole Nationale Supérieure des Mines de Rabat Département INFORMATIQUE www.enim.ac.ma MANAGEMENT

Plus en détail

ERP & Processus. lacreuse@unistra.fr

ERP & Processus. lacreuse@unistra.fr ERP & Processus Métiers lacreuse@unistra.fr Processus : «Système d activités qui utilise des ressources pour transformer des éléments d entrée en résultat» Iso9000 Approche par processus Axes de modélisation

Plus en détail

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Module : Gestion des achats Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et

Plus en détail

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002)

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) L'approche processus D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Diaporama : Marie-Hélène Gentil (Maître de Conférences,

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

Votre expert en flux documentaires et logistiques. Prestations audit/conseils

Votre expert en flux documentaires et logistiques. Prestations audit/conseils Votre expert en flux documentaires et logistiques Prestations audit/conseils 1. ConseiL optimisation d exploitation courrier 2. Conseil Aménagements 3. Conseil en procédures de gestion courrier 4. Accompagnement

Plus en détail

Reynolds and Reynolds incadea Dealer Management System

Reynolds and Reynolds incadea Dealer Management System Reynolds and Reynolds incadea Dealer Management System Version française incadea restructure vos processus de travail en appréhendant vos difficultés et en vous aidant à mieux utiliser vos ressources.

Plus en détail

Conception : Mattio-O. Diorio (1997)

Conception : Mattio-O. Diorio (1997) GESTION DES SYSTÈMES OPÉRATIONNELS 53-504-96 Conception : Mattio-O. Diorio (1997) Adaptation et présentation: C.R. Duguay B. Grenier GESTION DES SYSTÈMES OPÉRATIONNELS 53-504-96 OBJECTIFS Saisir l aspect

Plus en détail

Contact. entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG)

Contact. entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG) Contact entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG) Tel: +41 415 520 504 Email: sales@onlogis.com Visibilité et controle sur vos opérations, n importe où et à tout moment... Onlogis

Plus en détail

2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2. L intégration horizontale des fonctions de l entreprise 12

2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2. L intégration horizontale des fonctions de l entreprise 12 Table des matières Avant-propos 3 Introduction 1. L entreprise et l environnement financier...5 2. Le concept traditionnel...6 2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2.

Plus en détail

Anticiper. Définir. mesurer. optimiser DE GAMMA - ARCOLE CHRONOS DE GAMMA. arcole chronos. Gestion des Temps et des Activités

Anticiper. Définir. mesurer. optimiser DE GAMMA - ARCOLE CHRONOS DE GAMMA. arcole chronos. Gestion des Temps et des Activités Définir Analyser planifier optimiser mesurer Anticiper 01 DE GAMMA arcole chronos T Gestion des Temps et des Activités Accélérateur de Performance Métier L optimisation de la productivité de votre socle

Plus en détail

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise Introduction Le logiciel de simulation d entreprise Shadow Manager représente le nec plus ultra des outils pédagogiques de simulation de gestion

Plus en détail

La Gestion de la Relation Client n est pas un luxe : c est une nécessité pour gagner en efficacité

La Gestion de la Relation Client n est pas un luxe : c est une nécessité pour gagner en efficacité SAGE CRM EXPRESS La Gestion de la Relation Client n est pas un luxe : c est une nécessité pour gagner en efficacité Titre de la rubrique Pourquoi un logiciel de Gestion de la Relation Client? Découvrir

Plus en détail

Fiche métier Responsable de la préparation des produits

Fiche métier Responsable de la préparation des produits Fiche métier Responsable de la préparation Il peut aussi s appeler > Chef/responsable de station de conditionnement. > Chef d entrepôt. Caractéristiques du métier > Le/la responsable de la préparation

Plus en détail

EDI et commerce électronique

EDI et commerce électronique EDI et commerce électronique Table des matières 1. L Echange des Données Informatisées «EDI»... 2 1.1 La naissance du Besoin à L'EDI... 2 1.2 L objectif de L EDI... 2 1.3 Définition de L EDI... 2 1.4 Mise

Plus en détail

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur d'assistant de Manager est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire exerce

Plus en détail

Systèmes d Information Avancés (et répartis)

Systèmes d Information Avancés (et répartis) Systèmes d Information Avancés (et répartis) Université Lyon 1 MIAGE L. Médini, mars 2005 Plan des cours Protocole HTTP et programmation serveur Architectures réparties Objets distribués Introduction aux

Plus en détail

Présentation de l épreuve

Présentation de l épreuve MÉTHODO Présentation de l épreuve 1. Programme de l arrêté du 22 décembre 2006 DURÉE DE L ENSEIGNEMENT ÉPREUVE N 11 CONTRÔLE DE GESTION (à titre indicatif) : 210 heures 18 crédits européens 1. Positionnement

Plus en détail

Coordinateur Finances et Ressources Humaines

Coordinateur Finances et Ressources Humaines Coordinateur Finances et Ressources Humaines L ASSOCIATION ALIMA ALIMA (the Alliance For International Medical Action) fête ses 4 ans d existence en 2013. Depuis sa création, l association a su se développer

Plus en détail

MESURE DE LA PERFORMANCE DE L ENTREPRISE. www.parlonsentreprise.com

MESURE DE LA PERFORMANCE DE L ENTREPRISE. www.parlonsentreprise.com MESURE DE LA PERFORMANCE DE L ENTREPRISE www.parlonsentreprise.com Objectifs de l atelier Prendre conscience des besoins des clients Apporter un service supplementaire utile a nos clients Presenter une

Plus en détail

PLAN. La modélisation des processus : typologie et proposition utilisant UML

PLAN. La modélisation des processus : typologie et proposition utilisant UML PLAN La modélisation des processus : typologie et proposition utilisant UML Première partie : le concept de processus définitions et typologie Deuxième partie : la modélisation des processus formalismes

Plus en détail

Association ESSONNE CADRES

Association ESSONNE CADRES Association ESSONNE CADRES 10 avenue du Noyer Lambert - 91300 MASSY : 01 60 12 01 45 Email : competences91@essonnecadres.org Site web : www.essonnecadres.org Besoin d un Professionnel pour une situation

Plus en détail

Champs référentiel couvert 111/31/32/33/36 SIH. Dr Marc CUGGIA Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Champs référentiel couvert 111/31/32/33/36 SIH. Dr Marc CUGGIA Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Champs référentiel couvert 111/31/32/33/36 SIH Dr Marc CUGGIA Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Définitions Objectifs d un SIH Description : architecture structurelle fonctionnelle Technique Enjeux

Plus en détail

MINI-PROJET L ERP SAP R/3

MINI-PROJET L ERP SAP R/3 MINI-PROJET L ERP SAP R/3 Marc BEGUIGNEAU DESS QUASSI Promotion 2002/2003 SOMMAIRE! Introduction! Qu est ce qu un ERP! SAP R/3! Conclusion 2 Introduction! ERP (Entreprise Ressources Planning)! PGI (progiciel

Plus en détail

PEI Sage 100 CRM. Présentation Fonctionnelle. Version i7.7

PEI Sage 100 CRM. Présentation Fonctionnelle. Version i7.7 Version i7.7 Sommaire 1 INTRODUCTION... 4 1.1 Proposition de valeur...4 1.2 Détails de la solution...4 2 MODULE PROSPECTION ET VENTE... 6 2.1 Sociétés et Contacts : Informations contextuelles...6 2.2 Parc

Plus en détail

Définition générale d'un Workflow :

Définition générale d'un Workflow : Workflow Table des matières Analyse... 3 Définition générale d'un Workflow :... 3 Avantages...4 Workflow Pattern...5 Forme Mathématique...7 Terminologie...8 Langages, Notations et Projets... 9 Les Notations:...9

Plus en détail

BUSINESS. / solution de gestion au cœur de votre entreprise RC SOFT RC SOFT

BUSINESS. / solution de gestion au cœur de votre entreprise RC SOFT RC SOFT / solution de gestion au cœur de votre entreprise RC SOFT Créée en 2002, RC SOFT a développé différents types de logiciels avant de se concentrer très tôt sur les différents modules de la solution. En

Plus en détail

Système d information : démystification, facteur de croissance et conduite du changement

Système d information : démystification, facteur de croissance et conduite du changement Système d information : démystification, facteur de croissance et conduite du changement Patrick CONVERTY Directeur Commercial www.cibeo-consulting.com Approche globale de la performance Stratégie Système

Plus en détail

Le terme «ERP» provient du nom de la méthode MRP (Manufacturing Ressource Planning) utilisée dans les années 70 pour la gestion et la planification

Le terme «ERP» provient du nom de la méthode MRP (Manufacturing Ressource Planning) utilisée dans les années 70 pour la gestion et la planification Séminaire national Alger 12 Mars 2008 «L Entreprise algérienne face au défi du numérique : État et perspectives» CRM et ERP Impact(s) sur l entreprise en tant qu outils de gestion Historique des ERP Le

Plus en détail

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur de Comptabilité et Gestion des Organisations est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire, au sein des services administratifs,

Plus en détail

Relation dialectique Stratégie / S.I - T. I

Relation dialectique Stratégie / S.I - T. I Jean-François DAVID Stratégiste IBM France 1967-1995 1992-95 Directeur R&D IBM Conseil Depuis 1995: Consultant Veille stratégique et organisationnelle Enseignant à Dauphine MIB, MBC, MCT, HEC/MBA & emba,

Plus en détail

REseau qualité Enseignement supérieur et Recherche L APPROCHE PROCESSUS. Réunion du 00/00/2011 1

REseau qualité Enseignement supérieur et Recherche L APPROCHE PROCESSUS. Réunion du 00/00/2011 1 L APPROCHE PROCESSUS Réunion du 00/00/2011 1 MISSION QUALITE ET METHODE L APPROCHE PROCESSUS Xavier Darrieutort-Approche_PS-Janv_2012 L APPROCHE PROCESSUS 1. SOMMAIRE Définition d un PROCESSUS Caractérisation

Plus en détail

Présentation commerciale. Novembre 2014

Présentation commerciale. Novembre 2014 Présentation commerciale Novembre 2014 Présentation du cabinet (1/2) BIAT (Banque Internationale Arabe de Tunisie) La banque commerciale privée leader en Tunisie et l une des plus importantes au Maghreb.

Plus en détail

Fiche de poste. Identification du poste : Etudes et Projets (SEP)

Fiche de poste. Identification du poste : Etudes et Projets (SEP) Fiche de poste Identification du poste : Intitulé : Chef de projets Applicatifs Affectation : Service Etudes et Projets Cadre d emploi : Ingénieur territorial Rattachement hiérarchique : Chef du service

Plus en détail

Global sourcing : Externalisation et Centres de Services Partagés, les nouvelles stratégies des Directions Financières

Global sourcing : Externalisation et Centres de Services Partagés, les nouvelles stratégies des Directions Financières Global sourcing : Externalisation et Centres de Services Partagés, les nouvelles stratégies des Directions Financières Conférence IDC Ernst & Young Thierry Muller, Associé «Technologies, management et

Plus en détail

Améliorer votre approche processus

Améliorer votre approche processus Améliorer votre approche processus Décrire de manière complète les processus, Mettre en place des tableaux de bord de manière à en surveiller le fonctionnement et à en déterminer l efficacité, Réaliser

Plus en détail

Gérer les ventes avec le CRM Servicentre

Gérer les ventes avec le CRM Servicentre «Augmentez votre chiffre d affaires en prenant le contrôle de vos activités de ventes» 1 Gérer les ventes avec le CRM Servicentre L ÉVOLUTION EN SOLUTIONS INTÉGRÉES Un développeur de logiciels d expérience

Plus en détail

Système d Information

Système d Information 1 sur 9 Brandicourt sylvain formateur Unix,apache,Algorithme,C,Html,Css,Php,Gestion de projet,méthode Agile... sylvainbrandicourt@gmail.com Système d Information Architecture Technique Architecture Logiciel

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

DE GAMMA. arcole reporting. adaptation métiers interrogation simple. Infocentre Windows rapport. Infocentre décisionnel de la gamme Arcole

DE GAMMA. arcole reporting. adaptation métiers interrogation simple. Infocentre Windows rapport. Infocentre décisionnel de la gamme Arcole Infocentre Windows rapport adaptation métiers interrogation simple 01 DE GAMMA arcole reporting T Infocentre décisionnel de la gamme Arcole Accélérateur de Performance Métier L optimisation de la productivité

Plus en détail

PARCOURS TREMPLIN MANAGER Tout employé d un site logistique ayant dans le cadre de son activité professionnelle la responsabilité quotidienne du management d une équipe 10 jours 7,5 heures 8 à 14 Professionnaliser

Plus en détail

solution technologique globale qui couvre en

solution technologique globale qui couvre en Dealer Management System solution technologique globale qui couvre en amont tous les besoins fonctionnels et techniques de l activité d un distributeur de véhicules : magasin, atelier, VN/VO. Adaptable

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

Optimisez vos échanges commerciaux. avec la Dématérialisation Fiscale de Factures

Optimisez vos échanges commerciaux. avec la Dématérialisation Fiscale de Factures Optimisez vos échanges commerciaux avec la Dématérialisation Fiscale de Factures Mars 2012 Sommaire 1. Pourquoi dématérialiser les factures? Les motivations / le ROI 2. Dématérialiser mes factures oui,

Plus en détail

APIRAF. La mobilité. DRH - Grand Lyon Irène GAZEL

APIRAF. La mobilité. DRH - Grand Lyon Irène GAZEL APIRAF La mobilité DRH - Grand Lyon Irène GAZEL une collectivité identité se rassembler pour agir mieux Créée en 1969, la communauté urbaine de Lyon rassemble aujourd hui 57 communes, qui constituent la

Plus en détail

XAGA. Les XAGApps : Des Progiciels de Gestion et de Gouvernance à la carte pour managers

XAGA. Les XAGApps : Des Progiciels de Gestion et de Gouvernance à la carte pour managers XAGA TM Les XAGApps : Des Progiciels de Gestion et de Gouvernance à la carte pour managers La XAGAspace : un Atelier de Génie Progiciel pour l évolution des XAGApps à la main des managers XAGApps : entre

Plus en détail

RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS

RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS REMARQUES PRÉLIMINAIRES Ces questions ont un double objectif. D'une part, mieux cerner les tenants et aboutissants de votre projet

Plus en détail

SOeMAN SIRH Solution collaborative

SOeMAN SIRH Solution collaborative SOeMAN SIRH Solution collaborative La solution collaborative d aide à l organisation et au pilotage stratégique Reflex Training, entreprise d excellence OSEO 4 rue André Moinier 63000 Clermont Ferrand

Plus en détail

Questions. Jean DAMIENS / Florent LEBAUPAIN

Questions. Jean DAMIENS / Florent LEBAUPAIN Introduction : L ASLOG et activités Les secteurs d activité de la Communauté Supply Chain Les différents Métiers de l encadrement du Transport et de la Logistique Une proposition d approche Des réflexions

Plus en détail

Séance 4: Modélisation et diagnostic des processus (actuel)

Séance 4: Modélisation et diagnostic des processus (actuel) Séance 4: Modélisation et diagnostic des processus (actuel) 2 Une méthode de réingénierie Gestion de projet Leadership Ajout de valeur (évaluation des bénéfices) Mise en place du nouveau PA et du SI Développement

Plus en détail

Système d Information du CNRST - SIC -

Système d Information du CNRST - SIC - 1 Contre National pour la Recherche Scientifique et Technique Système d Information du CNRST - SIC - Nabil Talhaoui Service système d information talhaoui@cnrst.ma 2 Plan Introduction Projet SIC : Contexte

Plus en détail

ZetesChronos Visibilité totale de votre processus de livraison

ZetesChronos Visibilité totale de votre processus de livraison ZetesChronos Visibilité totale de votre processus de livraison WWW.ZETES.COM ALWAYS A GOOD ID Donnez une nouvelle dimension à vos services de preuve de livraison Que vous soyez une entreprise de transport

Plus en détail

Collection Manuels EO/FP dirigée par Armand Dayan. Ingénieur chimiste (ESCIL) FORCE DE VENTE DIRECTION ORGANISATION GESTION

Collection Manuels EO/FP dirigée par Armand Dayan. Ingénieur chimiste (ESCIL) FORCE DE VENTE DIRECTION ORGANISATION GESTION Collection Manuels EO/FP dirigée par Armand Dayan Alfred ZEYL Ingénieur chimiste (ESCIL) MBA Northwestern University Docteur en Gestion Professeur Émérite à l ESC Dijon-Bourgogne Consultant. Armand DAYAN

Plus en détail

Vous êtes actionnaires? objectif. CAsh. Aux côtés des actionnaires pour la rentabilité financière de vos investissements

Vous êtes actionnaires? objectif. CAsh. Aux côtés des actionnaires pour la rentabilité financière de vos investissements Vous êtes actionnaires? Aux côtés des actionnaires pour la rentabilité financière de vos investissements Vous êtes actionnaires? Vous avez investi dans une entreprise et vous vous posez 4 questions essentielles

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 La rénovation de la voie professionnelle, filière du tertiaire administratif a conduit à la création du baccalauréat professionnel

Plus en détail

Programme de cours des IM (Ingénieurs-Managers) pour les 3 années

Programme de cours des IM (Ingénieurs-Managers) pour les 3 années Programme de cours des IM (Ingénieurs-Managers) pour les 3 années Cours Techniques IT Prise de contact L'historique de l'informatique Structure de données et algorithme (cf onglet) Architectures matérielles

Plus en détail

Module 168 Analyser, décomposer et regrouper des procédures d entreprise

Module 168 Analyser, décomposer et regrouper des procédures d entreprise Module 168 Analyser, décomposer et regrouper des procédures d entreprise Copyright IDEC 2006. Reproduction interdite. Module 168 Modélisation de processus métier Sommaire... 3 Quelques définitions... 4

Plus en détail

L essentiel. Coopérative, flexible, très performante : la plateforme Engineering Base. web aucotec.com

L essentiel. Coopérative, flexible, très performante : la plateforme Engineering Base. web aucotec.com L essentiel Coopérative, flexible, très performante : la plateforme Engineering Base web aucotec.com Les défis La globalisation des structures d ingénierie avec le travail en réseau sur des sites dispersés

Plus en détail

NÉGOCIATEUR. Missions du poste : Activités principales : Objectif Fibre GT Formation Fiche métiers fibre optique Février 2010 Page 1

NÉGOCIATEUR. Missions du poste : Activités principales : Objectif Fibre GT Formation Fiche métiers fibre optique Février 2010 Page 1 NÉGOCIATEUR - Négocier avec les gestionnaires immobiliers, syndics, conseils syndicaux ou bailleurs publics et privés les autorisations nécessaires au déploiement d un réseau de fibres optiques à très

Plus en détail

Chapitre 1. Adapter les forces de vente à l évolution des marchés... 1

Chapitre 1. Adapter les forces de vente à l évolution des marchés... 1 Table des matières Préface.............................................................................. XV Chapitre 1. Adapter les forces de vente à l évolution des marchés... 1 1.1 Force de Vente (F.D.V.)

Plus en détail

PEOPLE BASE CBM. Compensations & Benefits Management Conseil et solutions logicielles en rémunérations et politique salariale

PEOPLE BASE CBM. Compensations & Benefits Management Conseil et solutions logicielles en rémunérations et politique salariale PEOPLE BASE CBM Compensations & Benefits Management Conseil et solutions logicielles en rémunérations et politique salariale Présentation du cabinet PEOPLE BASE CBM (Compensations and Benefits Management)

Plus en détail

Présentation. Intervenant EURISTIC. Jean-Louis BAUDRAND Directeur associé

Présentation. Intervenant EURISTIC. Jean-Louis BAUDRAND Directeur associé Atelier ORAS Pilotage des rémunérations variables Groupe RH&M Le volet informatisation Jean-Louis BAUDRAND Directeur associé EURISTIC 4 février 2010 Présentation Intervenant EURISTIC Jean-Louis BAUDRAND

Plus en détail

OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE

OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE Didier LAFAGE : Directeur du Pôle Equipements, Hôtellerie, Logistique CHU TOULOUSE 1 Optimisation de la prise

Plus en détail

s o l u t i o n s * * *

s o l u t i o n s * * * Sommaire Qui sommes nous? Notre métier Notre positionnement Une solution complète Notre champ d intervention Notre process Cas clients Nos références Contacts Qui sommes nous? Un éditeur de logiciels spécialisé

Plus en détail

- Les métiers de l informatique - Focus sur les métiers de Capgemini. Djamal SAID, le 11 Mars 2009

- Les métiers de l informatique - Focus sur les métiers de Capgemini. Djamal SAID, le 11 Mars 2009 - Les métiers de l informatique - Focus sur les métiers de Capgemini Djamal SAID, le 11 Mars 2009 AGENDA Les métiers de l informatique Présentation de Capgemini Les métiers de Capgemini DSI ou SSII : Les

Plus en détail

INGÉNIERIE Process INVENTONS LE FUTUR ENSEMBLE

INGÉNIERIE Process INVENTONS LE FUTUR ENSEMBLE INGÉNIERIE Process INVENTONS LE FUTUR ENSEMBLE Assistance à maîtrise d ouvrage (AMOA et/ou AMOE) L assistance à la maîtrise d ouvrage et/ou l assistance à maîtrise d œuvre vous aide à définir, piloter

Plus en détail

Contenu de l action de formation BTS Comptabilité et Gestion des Organisations

Contenu de l action de formation BTS Comptabilité et Gestion des Organisations Contenu de l action de formation BTS Comptabilité et Gestion des Organisations INTITULE DE L ACTION DE FORMATION PUBLIC Brevet de Technicien Supérieur en Comptabilité et Gestion des Organisations L action

Plus en détail

Sage Paie & RH GESTION DU WORKFLOW LE MARCHÉ DU MANAGEMENT DE PROCESSUS MÉTIER MONTE EN PUISSANCE EN FRANCE.

Sage Paie & RH GESTION DU WORKFLOW LE MARCHÉ DU MANAGEMENT DE PROCESSUS MÉTIER MONTE EN PUISSANCE EN FRANCE. Sage Paie & RH Gestion de la Paie et des Ressources Humaines GESTION DU WORKFLOW LE MARCHÉ DU MANAGEMENT DE PROCESSUS MÉTIER MONTE EN PUISSANCE EN FRANCE. 63% des entreprises se disent être intéressées

Plus en détail

DIRECTEUR ADMINISTRATIF ET FINANCIER

DIRECTEUR ADMINISTRATIF ET FINANCIER FINANCE DIRECTEUR ADMINISTRATIF ET FINANCIER cteur administratif et financier Autres primes Total fixe Vaiable Intéressement Participation Moyenne 45 11 22 116,3 4,4 116,9 23,4 24,2 137,8 6,2 9,1 144,2

Plus en détail

Épreuve n 11 : contrôle de gestion

Épreuve n 11 : contrôle de gestion Épreuve n 11 : contrôle de gestion Nature : épreuve écrite portant sur l étude d une ou de plusieurs situations pratiques et/ou un ou plusieurs excercices et/ou une ou plusieurs questions. Durée : 4 heures.

Plus en détail

Retour des réponses avant le 11 Janvier 2015 (minuit)

Retour des réponses avant le 11 Janvier 2015 (minuit) 2015 Dans le cadre du renouvellement pour l'année 2015, La Miel lance des appels d'offres pour l'animation des ateliers de formation sur les thématiques suivantes: DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE...

Plus en détail