NE PAS EXTERNALISER SA RESPONSABILITÉ

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NE PAS EXTERNALISER SA RESPONSABILITÉ"

Transcription

1 NE PAS EXTERNALISER SA RESPONSABILITÉ OUTSOURCING IT Le succès d une opération d outsourcing se mesure au degré de préparation et d implication des parties concernées. Mieux vaut donc faire preuve de pragmatisme et utiliser certaines méthodes. Tout en gardant à l esprit que la délégation de service ne doit pas rimer avec l externalisation de responsabilité. Texte Thierry Raizer Photos Julien Becker «Il est souhaitable que le client ait fait son ménage avant d externaliser certaines activités.» Comme tout terme d usage courant, l outsourcing fait l objet d interprétations quant à son historique. Il est en effet difficile de trouver une seule date d origine du phénomène dénommé «externalisation» en français. Certaines littératures font mention des années 70 avec le recours aux premiers services de payroll, d autres sources évoquent les années 80 et le début des services IT. Plus étonnant, des sociétés actives dans ce créneau estiment même que le phénomène remonte aux années 1900 autour de services de sécurité. Peu importe la bataille des dates, le phénomène Marc Payal (Fujitsu Technology Solutions Luxembourg) de l outsourcing n a fait que prendre de l ampleur depuis les trois dernières décennies. «L outsourcing est le transfert de tout ou partie d une activité ou d un service de l entreprise vers un prestataire externe, principalement pour des raisons de coûts ou d amélioration de la qualité du service», déclare Alexandre Fiévée, counsel au sein du cabinet Elvinger, Hoss & Prussen. Le mouvement de fond en faveur de l outsourcing a été alimenté par trois facteurs importants, eux-mêmes influencés par l évolution de l économie : la volonté des sociétés de se recentrer sur leur cœur de métier, une recherche Management Juin

2 52 Le phénomène n a fait que prendre de l ampleur depuis les trois dernières décennies. accrue de maîtrise des coûts et le souci de bénéficier de meilleurs services. Souvent évoquée par les spécialistes du secteur, la notion de coût apparaît comme déterminante, mais ne doit toutefois pas éluder l objectif général de la mise en place d un contrat d outsourcing entre une entreprise client et un prestataire : la création de valeur. «La notion de coûts est importante, mais il ne faut pas uniquement considérer ce facteur pour créer de la valeur via une opération d outsourcing, déclare Pascal Denis, managing director d Accenture Luxembourg. Il faut aussi s assurer que le prestataire peut faire preuve de flexibilité, de rapidité d exécution pour répondre aux besoins du marché tout en accompagnant le client durant le processus de changement. Il s agit en effet d une profonde transformation.» Faire le ménage Avant de sceller une relation de travail qui s étendra sur une période moyenne de cinq à sept ans, un travail préparatoire doit être mené par la société voulant externaliser un processus, un service ou un département. «Il est souhaitable que le client ait fait son ménage avant d externaliser certaines activités, déclare Marc Payal, managing director de Fujitsu Technology Solutions Luxembourg. Sous-traiter un problème l a rarement réglé, mais souvent renforcé. Il est préférable de se parler ouvertement avant le début du projet afin d éviter trop de surprises pendant la phase de due diligence». Dans le même temps, la mise en place d un cahier des charges précis, précédent l appel d offres et la phase de négociations, apparaît comme un élément indispensable, particulièrement en matière de risques. Ceux-ci sont en effet devenus indissociables d une opération d externalisation, a fortiori concernant des données personnelles. «Il convient de réaliser une étude de risque qui consiste à analyser la gravité de l événement redouté par rapport à la probabilité de la menace que celui-ci se produise, et ce, afin de prioriser la gestion des risques», note Alexandre Fiévée qui préconise une approche pragmatique vis-àvis d un contrat d outsourcing. Sur le plan contractuel, trois grandes catégories de clauses s appliquent dans ce type d opération : les clauses techniques, juridiques et économiques. «Un bon contrat traduit le cahier des charges précis de l entreprise et donc traduit juridiquement les besoins de l entreprise. Il faut choisir le prestataire qui répond le mieux aux exigences de l entreprise.» Sur le plan opérationnel, une opération d outsourcing se compose en trois phases : la transition, la réalisation et la réversibilité. Chacune doit être méthodiquement préparée afin d assurer une relation équilibrée. À commencer par la phase de transition qui implique le transfert de tout ce qui est nécessaire pour que le prestataire puisse accomplir sa mission. «Cette phase permet aussi de réaliser des livrables comme le plan d assurance qualité, qui va synthétiser les moyens et ressources mis en œuvre par le prestataire pour répondre à ses engagements. Le plan de réversibilité est aussi fixé durant cette étape», ajoute Alexandre Fiévée.

3 54 «Un bon contrat traduit le cahier des charges précis de l entreprise et traduit juridiquement les besoins de l entreprise.» Alexandre Fiévée (Elvinger, Hoss & P russen) RÉGLEMENTATION En confiance Le départ vers l étranger de certaines fonctions de back-office, notamment au sein du secteur bancaire, pourrait avoir des conséquences importantes en termes de perte d emploi. Le Luxembourg entend, en revanche, se positionner sur le terrain de la valeur ajoutée grâce à l expérience de la place financière. L un des principaux secteurs économiques du pays s est en effet progressivement doté, via des circulaires émises par la Commission de surveillance du secteur financier, d un cadre réglementaire relatif à l outsourcing correspondant à ses exigences, notamment en matière de sécurité. Ce qui a entraîné une incidence sur le niveau des projets d outsourcing dans le secteur. «Les projets liés au secteur financier ont un niveau de maturité plus élevé, plutôt tournés sur des questions d infrastructure», relève à ce sujet Pascal Denis d Accenture. La création de la certification de Professionnel du secteur financier (PSF) peut en effet être perçue comme une volonté de proposer un outsourcing autour de la notion de confiance induite par des services réglementés. Le récent projet de réglementation autour de l archivage électronique et la notion de «prestataire de services de dématérialisation ou de conservation» (PSDC) s inscrit dans cette même démarche de positionner le pays comme centre de compétences et d outsourcing haut de gamme. T. R. Reste que cette phase de transition ne doit pas rimer avec un désengagement de la part de l entreprise cliente qui doit s assurer jusqu au bout que son prestataire dispose des données et des moyens suffisants pour réaliser sa mission. «Si la transition est mal effectuée, le contrat débutera mal et la situation risque d empirer en raison d une perte de connaissance, déclare Frédéric Robin, outsourcing services director d Accenture Luxembourg. Il est donc nécessaire d avoir un engagement fort de la part du management de l entreprise cliente ainsi qu un alignement des objectifs individuels de part et d autre.» Durant la phase d exploitation, des garde-fous sous la forme de reporting ou de comités réunissant les différentes parties permettront de s assurer que le prestataire respecte ses engagements. Une défaillance pourra être sanctionnée par des pénalités. À l inverse, des bonus peuvent être mis en place pour récompenser une «surperformance». En cas de non-reconduction du contrat avec le prestataire, la phase de réversibilité est, quant à elle, marquée par un double transfert prestations / connaissances et données de la part du prestataire qui doit, en même temps, continuer à réaliser ses missions jusqu à la fin du contrat. Ce transfert, mené vers un autre prestataire ou vers l entreprise cliente en cas de décision de retourner vers un traitement interne, aura dû être prévu dès le contrat initial. Il s agit en effet de clarifier au plus tôt le format utilisable par l entreprise qui récupérera les données, sans oublier la question de la propriété intellectuelle. «Toutes les opérations réalisées par le prestataire, dont des développements, doivent être couvertes par une clause de propriété intellectuelle pour que les réalisations du prestataire restent la propriété du client,» précise Alexandre Fiévée. De l externalisation à la dématérialisation L avènement du cloud computing marque un changement profond en matière d outsourcing. Les prestataires peuvent en effet développer leurs propres services dits cloud ou recourir, en tant qu intégrateurs indépendants, à des solutions qui leur permettent de remplir leurs missions.

4 55 La phase de transition ne doit pas rimer avec un désangagement de la part du client. Dans les deux cas, la protection des données qui peuvent être hébergées sur des serveurs physiques localisés dans un ou plusieurs pays est essentielle. «S il s agit d un transfert en dehors de l Union européenne et dans un pays n assurant pas un niveau de protection adéquat, l entreprise cliente doit demander une autorisation à la Commission nationale pour la protection des données (CNPD, ndlr) pour réaliser l opération, ajoute Alexandre Fiévée. La CNPD va ensuite vérifier si les garanties présentées entre les différentes parties en matière de sécurité et de confidentialité des données sont suffisantes.» Juridiquement, l entreprise cliente est considérée comme responsable du traitement des données, le sous-traitant ne pouvant agir que sur ses instructions. Cette responsabilité juridique renvoie, plus généralement, au rôle du client dans un contrat d outsourcing et de l éventualité de son manque d expérience pour gérer un tel projet. Ce cas de figure peut induire une surcharge de travail pour le prestataire. «On n externalise pas une responsabilité, note Frédéric Robin. Le prestataire se doit d avoir une contrepartie forte auprès du client pour maintenir une relation équilibrée. Un contrat qui débute sur des bases déséquilibrées aura du mal à porter les fruits escomptés.» En disposant des ressources compétentes qui peuvent jouer le rôle d interlocuteur du prestataire, le client n a que partiellement atteint ses objectifs. L autre grand chantier se place sur le terrain de la communication interne. Le personnel d une société qui recourt à une externalisation de service peut en effet éprouver des craintes d ordre général, particulièrement en temps de crise. Il est donc important de l impliquer dès le départ. «La communication est également un élément clé, ajoute Frédéric Robin. Il ne faut pas uniquement gérer cette communication au sein de l équipe projet, mais aussi auprès des clients finaux, car la perception du service rendu est essentielle pour le bon déroulement du contrat.» Contrats de nouvelle génération Mais l évolution technologique sur le terrain du cloud pose par ailleurs des questions contractuelles, voire quelques difficultés. On parle en effet le plus souvent de contrats dits d adhésion dans lequel les conditions sont imposées par Management Juin 2013

5 56 «Le prestataire se doit d avoir une contrepartie forte auprès du client pour maintenir une relation équilibrée.» Frédéric Robin (Accenture) RESSOURCES HUMAINES Multifacettes Parmi leurs chantiers perpétuellement ouverts, les fournisseurs d outsourcing doivent trouver des profils spécifiques pour proposer leurs services, combinant des notions techniques avec un fort attrait pour les relations commerciales. Des profils qui coïncident souvent avec des collaborateurs seniors qui sont d anciens techniciens ou issus de la promotion interne. Mais ces critères de sélectivité doivent coïncider avec le souci de rencontrer des contreparties familières avec un projet d outsourcing au sein de l entreprise cliente. La considération des services de support des entreprises comme des «outsourceurs» internes fait partie des éléments qui facilitent le dialogue des deux côtés. Chacun employant le même langage : celui du service au client, qu il soit interne ou externe. T. R. le fournisseur de services cloud. «Ce qui peut poser un problème en matière de critères de protection des données, car il n est pas possible de les imposer au sous-traitant en raison de la nature du contrat, ajoute Alexandre Fiévée. Dans ce genre de cas, le prestataire pourrait être considéré comme un coresponsable de traitement, ce qui renforce ses prérogatives à l égard des données.» Chantiers volumineux nécessitant les efforts de plusieurs mois de part et d autre, les contrats d outsourcing semblent arriver à une phase d évolution de leur maturité, à côté de celle induite par l évolution technologique. «La première génération de contrats avait tendance à privilégier les fournisseurs, la seconde davantage les clients, relève Marc Payal. Or il ne peut y avoir de bonne collaboration si une des parties se sent lésée.» Le terme de partenariat devrait, ici aussi, être de plus en plus employé pour qualifier des contrats idéalement clairs, équitables et compréhensibles par tous. «Les parties doivent concentrer leur énergie sur l activité et non sur l interprétation des clauses. Il en est de même pour la mesure des indicateurs de performance, trop d indicateurs sont souvent un signe de manque de confiance.» Entre l attente de normes ISO qui pourraient servir de référentiel lors de négociations et le besoin de plus de partenariats, le secteur de l outsourcing évolue en fonction du marché, marqué par une règlementation accrue et un besoin de transparence. «Une opération d outsourcing qui n apporterait pas de valeur est vouée à l échec, ajoute Pascal Denis. Pour démystifier l outsourcing, nous démontrons à nos clients que des résultats peuvent être obtenus en adoptant une approche proactive et décomplexée.» Préparation, négociation et anticipation apparaissent comme les maîtres mots recommandés par les spécialistes rencontrés pour mener une telle opération. L outsourcing, ce terme devenu usuel dans la sphère économique, recouvre désormais de nombreuses acceptations, du contrat de nettoyage, en passant par les fonctions IT ou, plus récemment, le business process outsourcing. Un phénomène qui évolue justement de plus en plus vers le transfert de l ensemble d un processus métier, d'où l importance de la relation pour, au-delà des aspects contractuels, permettre aux contractants de faire progresser, voire de transformer l entreprise.

Solutions aux risques juridiques et catalogue des meilleures pratiques contractuelles

Solutions aux risques juridiques et catalogue des meilleures pratiques contractuelles Mis en fo Ateliers Cloud Computing / ADIJ / [Atelier n 4 20 janvier 2011] Solutions aux risques juridiques et catalogue des meilleures pratiques contractuelles Co-animés par Helle Frank Jul-Hansen, Béatrice

Plus en détail

Contractualiser la sécurité du cloud computing

Contractualiser la sécurité du cloud computing HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet Club EBIOS, 11 décembre 2012 Contractualiser la sécurité du cloud

Plus en détail

5 novembre 2013. Cloud, Big Data et sécurité Conseils et solutions

5 novembre 2013. Cloud, Big Data et sécurité Conseils et solutions 5 novembre 2013 Cloud, Big Data et sécurité Conseils et solutions Agenda 1. Enjeux sécurité du Cloud et du Big Data 2. Accompagner les projets 3. Quelques solutions innovantes 4. Quelle posture pour les

Plus en détail

Ateliers Cloud Computing / ADIJ [Atelier n 2] Solutions aux risques juridiques et catalogue des meilleures pratiques contractuelles

Ateliers Cloud Computing / ADIJ [Atelier n 2] Solutions aux risques juridiques et catalogue des meilleures pratiques contractuelles Ateliers Cloud Computing / ADIJ [Atelier n 2] Solutions aux risques juridiques et catalogue des meilleures pratiques contractuelles Co-animés par Helle Frank Jul-Hansen, Béatrice Delmas- Linel et David

Plus en détail

MEYER & Partenaires Conseils en Propriété Industrielle

MEYER & Partenaires Conseils en Propriété Industrielle Alexandre NAPPEY Conseil en Propriété Industrielle Carole FRANCO Juriste TIC Département Multimédia Aspects juridiques du Cloud Computing INTRODUCTION une infrastructure virtuelle et partagée obtenue à

Plus en détail

Réussir l externalisation de sa consolidation

Réussir l externalisation de sa consolidation Réussir l externalisation de sa consolidation PAR ERWAN LIRIN Associé Bellot Mullenbach et Associés (BMA), activité Consolidation et Reporting ET ALAIN NAULEAU Directeur associé Bellot Mullenbach et Associés

Plus en détail

Synthèse des réponses à la consultation publique sur le Cloud computing lancée par la CNIL d octobre à décembre 2011 et analyse de la CNIL

Synthèse des réponses à la consultation publique sur le Cloud computing lancée par la CNIL d octobre à décembre 2011 et analyse de la CNIL Synthèse des réponses à la consultation publique sur le Cloud computing lancée par la CNIL d octobre à décembre 2011 et analyse de la CNIL 1. Définition du Cloud computing Dans la consultation publique,

Plus en détail

D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire

D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire www.teamup-consulting.com Teamup Consulting - 1 Certificat nºinf/2007/29319 1 ère société de conseil française certifiée ISO 20000-1:2011 Sommaire Introduction

Plus en détail

The Arab Cloud Computing Study Days Tunis- Tunisia 4-5 December 2014. M elle Rafia BARKAT. Chargée d Etudes Experte

The Arab Cloud Computing Study Days Tunis- Tunisia 4-5 December 2014. M elle Rafia BARKAT. Chargée d Etudes Experte The Arab Cloud Computing Study Days Tunis- Tunisia 4-5 December 2014 M elle Rafia BARKAT Chargée d Etudes Experte Quels sont les avantages du Cloud Computing? Quels sont les risques et les principales

Plus en détail

Recommandations pour les entreprises qui envisagent de souscrire à des services de Cloud computing

Recommandations pour les entreprises qui envisagent de souscrire à des services de Cloud computing Recommandations pour les entreprises qui envisagent de souscrire à des services de Cloud computing D un point de vue juridique, la CNIL constate que le Cloud computing soulève un certain nombre de difficultés

Plus en détail

informatique internet télécommunications

informatique internet télécommunications informatique internet télécommunications mettre le Droit au DiaPason De l entreprise le cabinet Secteurs d activité informatique industrie Distribution edition, média santé médico-social services À la

Plus en détail

Les clauses sécurité dans un contrat de cloud

Les clauses sécurité dans un contrat de cloud HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet Openday 23 juin 2011 Les clauses sécurité dans un contrat de cloud

Plus en détail

ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques. Pourquoi et comment introduire ITIL dans son organisation

ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques. Pourquoi et comment introduire ITIL dans son organisation Livre blanc Le pragmatisme de votre système d information Rédacteur : Marc LORSCHEIDER / Expert ITIL Mise à jour : 05/06/2013 ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques Pourquoi

Plus en détail

Yphise optimise en Coût Valeur Risque l informatique d entreprise

Yphise optimise en Coût Valeur Risque l informatique d entreprise Réussir le Service Management avec ISO 20000-1 Novembre 2007 Xavier Flez yphise@yphise.com Propriété Yphise 1 Introduction (1/2) Il existe une norme internationale sur le Service Management en plus d ITIL

Plus en détail

Recommandations sur le Cloud computing

Recommandations sur le Cloud computing Recommandations sur le Cloud computing EuroCloud, Paris, 25 septembre 2012 Didier GASSE, membre de la Commission nationale de l informatique et des libertés Myriam GUFFLET, Juriste au Service des affaires

Plus en détail

Co-animés par Helle Frank Jul-Hansen, Béatrice Delmas-Linel et David Feldman

Co-animés par Helle Frank Jul-Hansen, Béatrice Delmas-Linel et David Feldman Ateliers Cloud Computing / ADIJ Solutions aux risques juridiques et catalogue des meilleures pratiques contractuelles Co-animés par Helle Frank Jul-Hansen, Béatrice Delmas-Linel et David Feldman Atelier

Plus en détail

Les ressources numériques

Les ressources numériques Les ressources numériques Les ressources numériques sont diverses et regroupent entre autres, les applications, les bases de données et les infrastructures informatiques. C est un ensemble de ressources

Plus en détail

Les clauses «sécurité» d'un contrat SaaS

Les clauses «sécurité» d'un contrat SaaS HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet Les clauses «sécurité» d'un contrat SaaS Paris, 21 janvier 2011 Frédéric

Plus en détail

POINTS D ATTENTION ET PRÉCAUTIONS À PRENDRE LORS DE LA NÉGOCIATION ET DE LA CONCLUSION D UN CONTRAT DE CLOUD COMPUTING

POINTS D ATTENTION ET PRÉCAUTIONS À PRENDRE LORS DE LA NÉGOCIATION ET DE LA CONCLUSION D UN CONTRAT DE CLOUD COMPUTING SALON MED-IT CASABLANCA 13-15.11.2012 POINTS D ATTENTION ET PRÉCAUTIONS À PRENDRE LORS DE LA NÉGOCIATION ET DE LA CONCLUSION D UN CONTRAT DE CLOUD COMPUTING Me Cathie-Rosalie JOLY Avocat Associé Cabinet

Plus en détail

Orchestrer la gestion de services IT (ITSM) avec Serena

Orchestrer la gestion de services IT (ITSM) avec Serena LIVRE BLANC Orchestrer la gestion de services IT (ITSM) avec Serena 3 raisons d évaluer les produits de Serena lors du remplacement ou de l extension de solutions de Service Desk existantes Par Ben Cody

Plus en détail

Le contrat Cloud : plus simple et plus dangereux

Le contrat Cloud : plus simple et plus dangereux 11 février 2010 CONFERENCE IDC CLOUD COMPUTING Le Cloud dans tous ses états Le contrat Cloud : plus simple et plus dangereux Les bons réflexes pour entrer dans un contrat Cloud en toute sécurité Benjamin

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Stratégies gagnantes pour l industrie : Synthèse Jusqu ici, les

Plus en détail

ITIL : Premiers Contacts

ITIL : Premiers Contacts IT Infrastructure Library ITIL : Premiers Contacts ou Comment Optimiser la Fourniture des Services Informatiques Vincent DOUHAIRIE Directeur Associé vincent.douhairie douhairie@synopse. @synopse.fr ITIL

Plus en détail

Cloud computing. Des risques et des solutions CONFÉRENCE EUROCLOUD, 26 FÉVRIER 2013 CYRIL PIERRE-BEAUSSE

Cloud computing. Des risques et des solutions CONFÉRENCE EUROCLOUD, 26 FÉVRIER 2013 CYRIL PIERRE-BEAUSSE Cloud computing Des risques et des solutions CONFÉRENCE EUROCLOUD, 26 FÉVRIER 2013 CYRIL PIERRE-BEAUSSE INTRODUCTION L INFORMATION DANS L ENTREPRISE Double mouvement paradoxal VIRTUALISATION ET DÉCENTRALISATION

Plus en détail

STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI

STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI NOTRE EXPERTISE Dans un environnement complexe et exigeant, Beijaflore accompagne les DSI dans le pilotage et la transformation de la fonction SI afin

Plus en détail

Vaincre les incompréhensions ITIL 2011

Vaincre les incompréhensions ITIL 2011 Vaincre les incompréhensions ITIL 2011 Orateur Société Orateur Sponsor/Partenaire Delphine Bosramier- Consultant Senior Amettis Amettis Référent itsmf France L offre de service, reflet de la transformation

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT VERS LE CLOUD COMPUTING BIENVENUE

ACCOMPAGNEMENT VERS LE CLOUD COMPUTING BIENVENUE ACCOMPAGNEMENT VERS LE CLOUD COMPUTING BIENVENUE 16 mai 2014 ANIMATEURS OPTIM Ressources/OPTANCE management Yves COUGOUILLE Olivier BARBELET BABOLAT Jean-Marc ZIMMERMANN COMAXESS groupe QUADIX Patrick

Plus en détail

www.bestpractices-si.fr Intégrer la gestion des actifs informatiques et le Service Management

www.bestpractices-si.fr Intégrer la gestion des actifs informatiques et le Service Management www.bestpractices-si.fr Intégrer la gestion des actifs informatiques et le Service Management Intégrer la gestion des actifs informatiques et le Service Management Réduire les coûts, renforcer l agilité,

Plus en détail

HySIO : l infogérance hybride avec le cloud sécurisé

HySIO : l infogérance hybride avec le cloud sécurisé www.thalesgroup.com SYSTÈMES D INFORMATION CRITIQUES ET CYBERSÉCURITÉ HySIO : l infogérance hybride avec le cloud sécurisé Le cloud computing et la sécurité au cœur des enjeux informatiques L informatique

Plus en détail

Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens. Frédéric ELIEN

Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens. Frédéric ELIEN Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens Frédéric ELIEN SEPTEMBRE 2011 Sommaire Externaliser le système d information : un gain d efficacité et de moyens... 3 «Pourquoi?»...

Plus en détail

Ministère de l intérieur --------

Ministère de l intérieur -------- Ministère de l intérieur -------- Examen professionnel d ingénieur principal des systèmes d information et de communication du ministère de l intérieur Session 2013 Meilleure copie Sujet n 1 - Réseaux

Plus en détail

Stratégie nationale en matière de cyber sécurité

Stratégie nationale en matière de cyber sécurité Stratégie nationale en matière de cyber sécurité 1 INTRODUCTION Le fonctionnement de notre société est aujourd hui étroitement lié aux infrastructures et systèmes de communication et de traitement de l

Plus en détail

Prestations d audit et de conseil 2015

Prestations d audit et de conseil 2015 M. Denis VIROLE Directeur des Services +33 (0) 6 11 37 47 56 denis.virole@ageris-group.com Mme Sandrine BEURTHE Responsable Administrative +33 (0) 3 87 62 06 00 sandrine.beurthe@ageris-group.com Prestations

Plus en détail

Les tendances de la dématérialisation et les besoins des Entreprises

Les tendances de la dématérialisation et les besoins des Entreprises Les tendances de la dématérialisation et les besoins des Entreprises N. Naffah, Directeur Général Prologue De plus en plus, nous constatons l étendue de l usage du numérique dans la vie quotidienne du

Plus en détail

Patrice Roy, Director & Associate at European Data Hub S.A.

Patrice Roy, Director & Associate at European Data Hub S.A. Patrice Roy, Director & Associate at European Data Hub S.A. mercredi, 10 octobre 2012 Le Luxembourg incite aujourd hui les data centres à s installer dans le pays pour attirer les sociétés étrangères.

Plus en détail

Position du CIGREF sur le Cloud computing

Position du CIGREF sur le Cloud computing Position du CIGREF sur le Cloud computing Septembre 2010 Cette position est le fruit d un groupe de réflexion ayant rassemblé les Directeurs des Systèmes d Information de grandes entreprises, au premier

Plus en détail

Maîtriser les mutations

Maîtriser les mutations Maîtriser les mutations Avec UNE Supply chain AGILE La réflexion porte ses fruits www.cereza.fr TALAN Group Notre savoir-faire : maîtriser les mutations et en faire une force pour l entreprise Cereza,

Plus en détail

Introduction à ITIL V3. et au cycle de vie des services

Introduction à ITIL V3. et au cycle de vie des services Introduction à ITIL V3 et au cycle de vie des services Création : janvier 2008 Mise à jour : juillet 2011 A propos A propos du document Ce document de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé

Plus en détail

LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte

LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte La GRH constitue une préoccupation permanente de toute entreprise, de tout dirigeant, qu il s agisse de

Plus en détail

Groupe de travail ITIL - Synthèse 2011

Groupe de travail ITIL - Synthèse 2011 Groupe de travail ITIL - Synthèse 2011 Améliorer les relations clients-fournisseurs d une externalisation informatique Livrable 2010-2011 du Groupe ADIRA-ITIL Lyon 27 juin 2011 Animateurs: Jean LAMBERT

Plus en détail

Réalités de l outsourcing/bpo bancaire : indicateurs, performances, stratégies. Présentation et sommaire détaillé de l étude Juillet 2012

Réalités de l outsourcing/bpo bancaire : indicateurs, performances, stratégies. Présentation et sommaire détaillé de l étude Juillet 2012 Réalités de l outsourcing/bpo bancaire : indicateurs, performances, stratégies. Présentation et sommaire détaillé de l étude Juillet 2012 http://scoreadvisor.com De quoi parle-t-on précisément? Une fonction

Plus en détail

CDROM. L amélioration continue de la gestion des risques. René FELL Ingénieur HES en informatique Administrateur chez CDROM

CDROM. L amélioration continue de la gestion des risques. René FELL Ingénieur HES en informatique Administrateur chez CDROM CDROM L amélioration continue de la gestion des risques René FELL Ingénieur HES en informatique Administrateur chez CDROM CDROM en quelques mots Le Centre de Données Romand est situé au Noirmont, à 1000

Plus en détail

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas :

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : Introduction Le CRM se porte-t-il si mal? Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : «75 % de projets non aboutis» «La déception du CRM» «Le CRM : des

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

Les rendez-vous Risk Advisory La lettre des professionnels du risque et de la finance

Les rendez-vous Risk Advisory La lettre des professionnels du risque et de la finance Risk Advisory Février 2014 Les rendez-vous Risk Advisory La lettre des professionnels du risque et de la finance Des points de vue sur vos sujets de préoccupation dans les domaines de la gestion des risques,

Plus en détail

Quel logiciel DE CRM choisir pour votre force de vente terrain?

Quel logiciel DE CRM choisir pour votre force de vente terrain? Quel logiciel DE CRM choisir pour votre force de vente terrain? plusieurs études démontrent que les projets CRM sont des échecs dans 40 à 80% des cas. Les principales causes d échec sont : Le rejet par

Plus en détail

Au service de l expérience client

Au service de l expérience client Institutionnel France Au service de l expérience client ASTERION, spécialiste européen de la gestion unifiée de documents asterion-int.com OPTIMISER VOTRE RELATION CLIENT PAR UNE MEILLEURE MAÎTRISE DES

Plus en détail

Les acteurs de la carte d'achat

Les acteurs de la carte d'achat CHAPITRE 3 Les acteurs de la carte d'achat Pour mettre en œuvre une exécution des marchés publics par carte d achat, l acheteur et le gestionnaire public vont devoir s adresser à un fournisseur de services

Plus en détail

DÉMATÉRIALISATION DES DOCUMENTS ET AUTOMATISATION DES PROCESSUS UN PREMIER PAS VERS LA BANQUE SANS PAPIER

DÉMATÉRIALISATION DES DOCUMENTS ET AUTOMATISATION DES PROCESSUS UN PREMIER PAS VERS LA BANQUE SANS PAPIER DÉMATÉRIALISATION DES DOCUMENTS ET AUTOMATISATION DES PROCESSUS UN PREMIER PAS VERS LA BANQUE SANS PAPIER Pour les banques, le papier devrait servir à imprimer des billets ; pas à en garder la trace dans

Plus en détail

LIVRE BLANC DECIDEUR. Newtest : contribution à ITIL. Newtest et ITIL...3. Gestion des niveaux de service - Service Level Management...

LIVRE BLANC DECIDEUR. Newtest : contribution à ITIL. Newtest et ITIL...3. Gestion des niveaux de service - Service Level Management... Yphise LIVRE BLANC LIVRE BLANC DECIDEUR Newtest : contribution à ITIL Newtest et ITIL...3 Gestion des niveaux de service - Service Level Management...5 Gestion de la disponibilité - Availability Management...7

Plus en détail

Synthèse résultats Baromètre Dématérialisation Finance Edition Spéciale PME. Juillet 2012

Synthèse résultats Baromètre Dématérialisation Finance Edition Spéciale PME. Juillet 2012 Synthèse résultats Baromètre Dématérialisation Finance Edition Spéciale PME Juillet 2012 Baromètre Edition PME 206 Directeurs Généraux, Directeurs Administratifs et Financiers Entreprises de 1 à 1000 salariés

Plus en détail

Cycle de conférences sur Cloud Computinget Virtualisation. Aspects juridiques du Cloud Computing Blandine Poidevin Avocat

Cycle de conférences sur Cloud Computinget Virtualisation. Aspects juridiques du Cloud Computing Blandine Poidevin Avocat Cycle de conférences sur Cloud Computinget Virtualisation Aspects juridiques du Cloud Computing Blandine Poidevin Avocat Le choix du contrat Contrat d'adhésion Contrat négocié Choix du prestataire Négociation

Plus en détail

Le Cloud Computing, levier de votre transformation digitale

Le Cloud Computing, levier de votre transformation digitale Le Cloud Computing, levier de votre transformation digitale Le Cloud transforme tout en service Le Cloud permet de répondre aux enjeux technologiques de votre organisation avec un maximum de flexibilité,

Plus en détail

ITIL V2 Processus : La Gestion des Configurations

ITIL V2 Processus : La Gestion des Configurations ITIL V2 Processus : La Gestion des Configurations Auteur: Fabian PIAU, Master 2 MIAGE, Nantes La Gestion des Configurations est un processus issu d ITIL version 2 qui aide au soutien du service («Service

Plus en détail

Face aux nouvelles menaces liées aux cyber attaques et l évolution des technologies, comment adapter son SMSI? CLUB27001 PARIS 22 novembre 2012

Face aux nouvelles menaces liées aux cyber attaques et l évolution des technologies, comment adapter son SMSI? CLUB27001 PARIS 22 novembre 2012 Face aux nouvelles menaces liées aux cyber attaques et l évolution des technologies, comment adapter son SMSI? CLUB27001 PARIS 22 novembre 2012 Sommaire 1 L évolution des menaces 2 L évolution du SMSI

Plus en détail

SUPPORT DE FORMATION, INFORMATION, COMMUNICATION

SUPPORT DE FORMATION, INFORMATION, COMMUNICATION SUPPORT DE FORMATION, INFORMATION, COMMUNICATION PGBV4.0ABU27022014 EFFECTIF 26 personnes : 45 % technique 45 % commerce 10 % admin CHIFFRES Basée à la Tour de Salvagny Crée en 1991 CA 2013 : 4,7 M LE

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES AGENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DE L ENVIRONNEMENT ET DU TRAVAIL DEPARTEMENT COMMUNICATION INFORMATION ET DEBAT PUBLIC UNITE INFORMATION EDITION

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières COMMUNE DE CHATEAUFORT Marché de services pour le suivi de l environnement Informatique Systèmes et Réseaux Procédure adaptée en vertu des dispositions de l article 28 du Code des Marchés Publics Cahier

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES YOUSIGN v1.4 A - CONDITIONS APPLICABLES A TOUTES LES PRESTATIONS YOUSIGN

CONDITIONS GENERALES YOUSIGN v1.4 A - CONDITIONS APPLICABLES A TOUTES LES PRESTATIONS YOUSIGN CONDITIONS GENERALES YOUSIGN v1.4 A - CONDITIONS APPLICABLES A TOUTES LES PRESTATIONS YOUSIGN Article 1. Définitions Les mots écrits en gras dans le présent article (et repris dans le corps du texte avec

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION

PROGRAMME DE FORMATION F-5.04 : METHODOLOGIE D UN PROJET DE DEMATERIALISATION ET D ARCHIVAGE ELECTRONIQUE, APPLICATION AUX MAILS /// Objectifs pédagogiques Apporter aux participants les informations essentielles pour aborder

Plus en détail

Définition et exécution des mandats : analyse et recommandations aux fins de l examen des mandats

Définition et exécution des mandats : analyse et recommandations aux fins de l examen des mandats Définition et exécution des mandats : analyse et recommandations aux fins de l examen des mandats Rapport du Secrétaire général Résumé Lors du Sommet mondial de septembre 2005, les dirigeants des pays

Plus en détail

Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris

Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» A l'initiative de Réalisée par Pour le compte de Une étude basée sur un nombre significatif

Plus en détail

Evolution de messagerie en Cloud SaaS privé

Evolution de messagerie en Cloud SaaS privé Evolution de messagerie en Cloud SaaS privé Olivier Genestier - Responsable de Domaine Ingénierie du Poste de Travail et outils de Messagerie et de Communication unifiés Présentation de Total DSIT Le département

Plus en détail

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales.

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales. Chapitre 11 LA FONCTION CONTRÔLE DE GESTION REPORTING AUDIT INTERNE Un système de reporting homogène dans toutes les filiales permet un contrôle de gestion efficace et la production d un tableau de bord

Plus en détail

Novembre 2013. Regard sur service desk

Novembre 2013. Regard sur service desk Novembre 2013 Regard sur service desk édito «reprenez le contrôle grâce à votre service desk!» Les attentes autour du service desk ont bien évolué. Fort de la riche expérience acquise dans l accompagnement

Plus en détail

Achats de prestations logistiques : les bonnes pratiques

Achats de prestations logistiques : les bonnes pratiques Salon Logistics 360 2011 Parc Exposition La Beaujoire Nantes Achats de prestations logistiques : les bonnes pratiques par Philippe de COUESBOUC, cabinet conseil Creach Partenaire, administrateur CDAF (Compagnie

Plus en détail

ISO/CEI 19770-1. Technologies de l information Gestion des actifs logiciels. Partie 1: Procédés et évaluation progressive de la conformité

ISO/CEI 19770-1. Technologies de l information Gestion des actifs logiciels. Partie 1: Procédés et évaluation progressive de la conformité NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 19770-1 Deuxième édition 2012-06-15 Technologies de l information Gestion des actifs logiciels Partie 1: Procédés et évaluation progressive de la conformité Information technology

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL «ARTICLE 29» SUR LA PROTECTION DES DONNÉES

GROUPE DE TRAVAIL «ARTICLE 29» SUR LA PROTECTION DES DONNÉES GROUPE DE TRAVAIL «ARTICLE 29» SUR LA PROTECTION DES DONNÉES 01037/12/FR WP 196 Avis 05/2012 sur l informatique en nuage Adopté le 1 er juillet 2012 Le groupe de travail a été institué en vertu de l article

Plus en détail

Association Française pour la promotion des bonnes pratiques de sourcing escm. escm for Dummies. Gilles Deparis. Introduction au référentiel escm

Association Française pour la promotion des bonnes pratiques de sourcing escm. escm for Dummies. Gilles Deparis. Introduction au référentiel escm Association Française pour la promotion des bonnes pratiques de sourcing escm. escm for Dummies Gilles Deparis Introduction au référentiel escm Structure du référentiel Implémentation du référentiel 1

Plus en détail

MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES

MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES MESURER EN CONTINU TOUTES VOS CONSOMMATIONS D ÉNERGIE ET DE FLUIDES POUR PERMETTRE UNE OPTIMISATION DE VOS PERFORMANCES ENVIRONNEMENTALES Instrumenter vos immeubles à

Plus en détail

Convention de cotraitance pour groupement solidaire

Convention de cotraitance pour groupement solidaire Convention de cotraitance pour groupement solidaire Ce modèle peut être modifié, complété en fonction des souhaits émis par les membres du groupement. Il est souhaitable que le maître d ouvrage soit informé

Plus en détail

EAI urbanisation comment réussir?

EAI urbanisation comment réussir? AFAI - comité interface 1 EAI urbanisation comment réussir? Cet article constitue une synthèse du document «Interface et urbanisation du système d'information» publié par l AFAI (Association Française

Plus en détail

Les points clés des contrats Cloud Journée de l AFDIT Cloud Computing : théorie et pratique 29 11 2012

Les points clés des contrats Cloud Journée de l AFDIT Cloud Computing : théorie et pratique 29 11 2012 Les points clés des contrats Cloud Journée de l AFDIT Cloud Computing : théorie et pratique 29 11 2012 1 Copyright Lexing 2012 1 Introduction Des mots SaaS, PaaS, Iaas, DaaS, CaaS, XaaS Une tendance 75%

Plus en détail

MAÎTRISEZ VOTRE PARC EN TOUTE LIBERTÉ!

MAÎTRISEZ VOTRE PARC EN TOUTE LIBERTÉ! MAÎTRISEZ VOTRE PARC EN TOUTE LIBERTÉ! UN EXPERT EN LOCATION ET GESTION D ÉQUIPEMENTS TECHNOLOGIQUES BNP Paribas Rental Solutions répond à vos besoins pour maîtriser votre parc d équipements technologiques

Plus en détail

La notation en matière de sécurité

La notation en matière de sécurité La notation en matière de sécurité Août 2008 Le CDSE Le Club des Directeurs Sécurité d Entreprise est l association des directeurs de sécurité d entreprise et de leurs collaborateurs. Il fédère des entreprises

Plus en détail

Recovery as a Service

Recovery as a Service Recovery as a Service Quand le Cloud Computing vole au secours des entreprises Membres du groupe : KIRCHHOFER Nicolas BUISSON Marc DJIBRINE Rayanatou DUVAL Fabien JOUBERT Yohan PAQUET Jérôme 1 Coachés

Plus en détail

Quelles assurances proposer? Focus sur le cloud computing

Quelles assurances proposer? Focus sur le cloud computing ACTUALITÉ DU DROIT DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION Quelles assurances proposer? Focus sur le cloud computing Jean-Laurent SANTONI, Docteur en Droit, Président de Clever Courtage, IT risk insurance broker

Plus en détail

MANAGEMENT DE TRANSITION FRANCE

MANAGEMENT DE TRANSITION FRANCE MANAGEMENT DE TRANSITION FRANCE EDITO «Quand le cabinet de recrutement Robert Walters a lancé l activité Management de Transition en France il y a 10 ans, beaucoup d entreprises et de candidats étaient

Plus en détail

La politique de recours à la sous-traitance au CEA. Situation de Cadarache. Réunion de la CLI de CADARACHE 4 juillet 2012 PAGE 1

La politique de recours à la sous-traitance au CEA. Situation de Cadarache. Réunion de la CLI de CADARACHE 4 juillet 2012 PAGE 1 La politique de recours à la sous-traitance au CEA Situation de Cadarache Réunion de la CLI de CADARACHE 4 juillet 2012 PAGE 1 LE RECOURS A LA SOUS-TRAITANCE 1/2 Comment définit-on la sous-traitance au

Plus en détail

PROFIL DE POSTE AFFECTATION. SERIA (service informatique académique) DESCRIPTION DU POSTE

PROFIL DE POSTE AFFECTATION. SERIA (service informatique académique) DESCRIPTION DU POSTE PROFIL DE POSTE BAP : CORPS : NATURE : SPÉCIALITÉ : E ITRF Externe IGR 2, Chef de projet développement ÉTABLISSEMENT : Rectorat SERVICE : VILLE : SERIA (service informatique académique) DESCRIPTION DU

Plus en détail

mieux développer votre activité

mieux développer votre activité cloud computing mieux développer votre activité Les infrastructures IT et les applications d entreprise de plus en plus nombreuses sont une source croissante de contraintes. Data centers, réseau, serveurs,

Plus en détail

L'infonuagique, les opportunités et les risques v.1

L'infonuagique, les opportunités et les risques v.1 L'infonuagique, les opportunités et les risques v.1 Avril 2014 Présenté au PMI 2014 Tactika inc. www.tactika.com @tactika http://ca.linkedin.com/in/tactika 1 Contenu de la conférence 1. Les concepts 2.

Plus en détail

Business Intelligence Les 15 tendances clefs pour 2015

Business Intelligence Les 15 tendances clefs pour 2015 Business Intelligence Les 15 tendances clefs pour 2015 Philippe Nieuwbourg www.decideo.fr www.b-eye-network.com 17/11/2008 15 : Temps réel» Fantasme de l intelligence artificielle» Il faut réduire les

Plus en détail

Software Asset Management Savoir optimiser vos coûts licensing

Software Asset Management Savoir optimiser vos coûts licensing Software Asset Management Savoir optimiser vos coûts licensing A propos d Insight Insight est le spécialiste en gestion des contrats de licences, en fourniture de logiciels et services associés. Nous accompagnons

Plus en détail

Externalisation partielle de la chaîne logistique de Lyon Tourisme & Congrès. Cahier des charges

Externalisation partielle de la chaîne logistique de Lyon Tourisme & Congrès. Cahier des charges Externalisation partielle de la chaîne logistique de Lyon Tourisme & Congrès Cahier des charges Version du 24/03/2014 Introduction Ce cahier des charges est un document qui décrit la demande de Lyon Tourisme

Plus en détail

P résentation. L ensemble des concepts et des outils de la Gestion des Ressources Humaines. La Gestion des Ressources Humaines (collection Les Zoom s)

P résentation. L ensemble des concepts et des outils de la Gestion des Ressources Humaines. La Gestion des Ressources Humaines (collection Les Zoom s) P résentation L ensemble des concepts et des outils de la Gestion des Ressources Humaines est développé dans le livre rédigé par Chloé Guillot-Soulez et publié dans la même collection : La Gestion des

Plus en détail

L externalisation des activités bancaires en France et en Europe

L externalisation des activités bancaires en France et en Europe ÉTUDES L externalisation des activités bancaires en France et en Europe Si l externalisation des activités (outsourcing) est un phénomène courant au sein des entreprises non financières en Europe, comme

Plus en détail

Recommandation n 2010-300/PG en application de l article 43-1 de la loi n 2000-108 et du décret n 2007-1504

Recommandation n 2010-300/PG en application de l article 43-1 de la loi n 2000-108 et du décret n 2007-1504 N de saisine : 480718-170856752 / YM Date de la saisine : 11 juin 2008 Recommandation n 2010-300/PG en application de l article 43-1 de la loi n 2000-108 et du décret n 2007-1504 Consommateur: Mme H. Fournisseur(s)

Plus en détail

Archivage électronique et valeur probatoire

Archivage électronique et valeur probatoire Archivage électronique et valeur probatoire Livre blanc Archivage électronique et valeur probatoire Livre blanc 2 Sommaire 1 Introduction 3 2 Archive et archivage 5 2.1 Qu est-ce qu une archive? 5 2.2

Plus en détail

Nous vous aidons à nourrir les. relations qui nourrissent votre succès.

Nous vous aidons à nourrir les. relations qui nourrissent votre succès. Nous vous aidons à nourrir les relations qui nourrissent votre succès. 101000101010100010101101000101011010001010110101010101010101 010010100010101011010001010110100010101101000101010101010101 00100101000101000101011010001010110100010101001011011010100

Plus en détail

A. Le contrôle continu

A. Le contrôle continu L audit d achat est une action volontaire décidée par l entreprise avec pour objet d apprécier la qualité de l organisation de sa fonction achats et le niveau de performance de ses acheteurs. L audit achat

Plus en détail

Catalogue de formations 2015

Catalogue de formations 2015 Catalogue de formations 2015 Bruxelles Luxembourg Paris Alger Version V1R0 Emission le 5 th November 2014 TURNING KNOWLEDGE INTO COMPETENCIES 0 Avant-propos Cher lecteur, Je suis très heureux de vous présenter

Plus en détail

Cette première partie pose les enjeux de la BI 2.0 et son intégration dans le SI de l entreprise. De manière progressive, notre approche situera le

Cette première partie pose les enjeux de la BI 2.0 et son intégration dans le SI de l entreprise. De manière progressive, notre approche situera le Partie I BI 2.0 Cette première partie pose les enjeux de la BI 2.0 et son intégration dans le SI de l entreprise. De manière progressive, notre approche situera le SI classique avec l intégration de la

Plus en détail

Site de repli et mitigation des risques opérationnels lors d'un déménagement

Site de repli et mitigation des risques opérationnels lors d'un déménagement Site de repli et mitigation des risques opérationnels lors d'un déménagement Anne Claire PAULET Responsable Risques Opérationnels GASELYS AGENDA PRÉSENTATION GASELYS LES RISQUES OPÉRATIONNELS CONTINUITÉ

Plus en détail

Sommaire. A la une...2-3. Témoignage client...4. Prochain rendez-vous...6. Syselcom : l actu...7. Contact Us

Sommaire. A la une...2-3. Témoignage client...4. Prochain rendez-vous...6. Syselcom : l actu...7. Contact Us Sommaire A la une...2-3 ¾ L évolution du Cloud Computing et ses défis Témoignage client...4 ¾ OneSolutions SA Les événements SyselCloud...5 ¾ RoadShow SolvAxis - SyselCloud Prochain rendez-vous...6 ¾ SyselCloud

Plus en détail

Pour bien commencer avec le Cloud

Pour bien commencer avec le Cloud Pour bien commencer avec le Cloud Pour s informer sur les solutions et les services du Cloud Pour déterminer si le Cloud correspond à vos besoins Pour bien initialiser votre démarche vers le Cloud I -

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL GÉNÉRAL DE SÉCURITÉ

RÉFÉRENTIEL GÉNÉRAL DE SÉCURITÉ Premier ministre Agence nationale de la sécurité des systèmes d information (ANSSI) Secrétariat général pour la modernisation de l action publique (SGMAP) RÉFÉRENTIEL GÉNÉRAL DE SÉCURITÉ version 2.0 2

Plus en détail

Outsourcing : la sauvegarde en ligne des données de l entreprise.

Outsourcing : la sauvegarde en ligne des données de l entreprise. Outsourcing : la sauvegarde en ligne des données de l entreprise. Sur quels marchés votre entreprise de Sauvegarde en Ligne évolue t elle? Dans un contexte de montée en puissance de l insécurité, les solutions

Plus en détail

Convergence, Communication Unifiée, Nouvelle ère logicielle Microsoft 2007: quelles perspectives d adoption pour l entreprise?

Convergence, Communication Unifiée, Nouvelle ère logicielle Microsoft 2007: quelles perspectives d adoption pour l entreprise? Dossier Spécial Technologies Microsoft 2007 GROUPE PERMIS INFORMATIQUE Livre Blanc par Thierry Choserot, Responsable des Partenariats D I S C E R N E R L I N T E R E T D E S T E C H N O L O G I E S 2 0

Plus en détail