G_HUM01 Favoriser les opportunités d'échange entre les occupants du bâtiment et leur voisinage / au sein du bâtiment Page 2 sur 28

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "G_HUM01 Favoriser les opportunités d'échange entre les occupants du bâtiment et leur voisinage / au sein du bâtiment Page 2 sur 28"

Transcription

1

2 Table des matières G_HUM01 Favoriser les opportunités d'échange entre les occupants du bâtiment et leur voisinage / au sein du bâtiment.. 2 Principe.. 3 Eléments de choix durable.. 10 Mise en oeuvre - Conception.. 16 Mise en oeuvre - Exécution.. 26 Mise en oeuvre - Usage.. 26 Mise en oeuvre - Fin de vie.. Cette partie n'est pas encore disponible pour l'instant.. 26 Références.. 26 Table des matières Page 1 sur 28

3 G_HUM01 Favoriser les opportunités d'échange entre les occupants du bâtiment et leur voisinage / au sein du bâtiment Offrir des opportunités d'échanges sociaux dans l'environnement construit contribue au renforcement des solidarités et de la cohésion sociale et ainsi à la formation d'une société plus durable. G_HUM01 Favoriser les opportunités d'échange entre les occupants du bâtiment et leur voisinage / au sein du bâtiment Page 2 sur 28

4 Principe Enjeux Figure 1 : [060] Espoir, Immeuble de logement, 1080 Molenbeek-Saint-Jean, Carnoy Crayon sprl, photo : Y. Glavie. En Région de Bruxelles Capitale, les structures familiales, les styles et les modes de vie se diversifient : personnes isolées, avec ou sans enfants, familles avec un ou deux salaires, familles nombreuses ou plus petites. Plus particulièrement, la population bruxelloise se caractérise par une grande proportion de G_HUM01 Favoriser les opportunités d'échange entre les occupants du bâtiment et leur voisinage / au sein du bâtiment Page 3 sur 28

5 personnes isolées. En effet, la moitié des ménages bruxellois est constituée d'une seule personne. De plus, on assiste à l'augmentation du nombre de familles monoparentales. Par ailleurs, certains quartiers monofonctionnels, peu fréquentés dans une certaine tranche horaire, souffrent d'un sentiment d'insécurité. En réponse aux enjeux cités ci-dessus et à la croissance démographique que connaît notre ville, la densité correcte, la mixité fonctionnelle, la mutualisation de certains espaces, de certaines ressources, le développement de formes de logements particuliers sont amenés à se développer, car ils induisent une manière durable d'habiter la ville et l'éventuel développement de solidarités. Démarche Comme le décrivait Dominique Gauzin-Müller lors de l'exposition Habiter écologique' organisée à la Cité de l'architecture de Paris en 2009, ce n'est pas seulement dans les innovations techniques qu'il faut chercher les modèles capables d'assurer notre avenir, mais dans de nouvelles relations humaines, fondées sur la confiance, la solidarité et le partage. L'impact social d'un projet doit être étudié avec soin. En effet, celui-ci peut favoriser les opportunités d'échanges, l'apparition de solidarités entre ses occupants. Opportunités d'échange offertes par l'environnement urbain Au niveau des opportunités d'échanges sociaux, la localisation du bâtiment est primordiale. La relation entre le bâtiment et son environnement est essentielle. Le bâtiment tire parti de l'environnement dans lequel il s'implante. Le concepteur doit se poser la question des contraintes locales spécifiques et des possibilités d'échanges offertes par le quartier dans lequel il s'implante : Le bâtiment s'implante-t-il dans un environnement urbain offrant des possibilités d'échange? Opportunités d'échange offertes par le bâtiment L'environnement profite de ce que lui apporte le bâtiment. Le programme doit être confronté au milieu, des synergies sont à mettre en place. Le concepteur doit se poser la question de la pertinence de l'implantation du bâtiment dans son contexte : Comment le bâtiment communique-t-il avec son environnement? Comment le bâtiment participe-t-il à la diminution des exclusions et de l'isolement? Comment traiter l'interface entre l'environnement et le bâtiment? Comment assurer un contrôle social? Opportunités d'échange au sein du bâtiment Au sein même du bâtiment, des dispositifs favorisant les rencontres, les échanges et le bien être des occupants sont à mettre en place. En effet, l'organisation des espaces d'un bâtiment et les dispositifs architecturaux favorisant les échanges entre les personnes peuvent stimuler et intensifier des intérêts communs à ses usagers. L'accroissement des solidarités qui en résulte concrétise les avantages de la proximité urbaine. Dans le domaine de l'habitat, la possibilité spatiale d'échanges en dehors des espaces intérieurs de l'habitation est socialement productive dans la mesure où, d'une part, les espaces communs ou intermédiaires conçus dans ce but s'inscrivent dans la culture de l'habiter des populations et, d'autre part, G_HUM01 Favoriser les opportunités d'échange entre les occupants du bâtiment et leur voisinage / au sein du bâtiment Page 4 sur 28

6 des espaces privatifs extérieurs sont suffisamment préservés pour permettre la gestion entre les moments de vie collective et de vie familiale ou individuelle. De même, dans le monde du travail, ces possibilités d'échanges en dehors des locaux strictement affectés à la production génèrent des avantages relationnels qui se traduisent notamment en gains de productivité. Le concepteur doit se poser la question des possibilités de développement d'échanges sociaux au sein du bâtiment : Comment offrir des locaux communs adaptés aux besoins des usagers du bâtiment? Comment optimiser les opportunités d'échange dans les espaces de circulation du bâtiment? Comment mettre en place la mixité sociale au sein du bâtiment? Comment le bâtiment permet-il la mixité fonctionnelle? Comment optimiser les conditions pour la cohabitation entre les différentes fonctions? Le facteur humain La présente recommandation vise à promouvoir les opportunités d'échanges. Dans tous les cas, la seule possibilité physique n'induira jamais automatiquement les comportements attendus. Mais l'absence de ces organisations et dispositions architecturales neutralisera certainement les potentialités d'échanges inhérentes à la concentration d'un certain nombre de personnes dans un environnement donné. La bonne convenance de l'architecture aux pratiques culturelles et sociales est dès lors à cet égard fondamentale. Indicateurs Les indicateurs sont des paramètres objectifs propres à la thématique abordée qui permettent d'évaluer la performance du projet (ou du dispositif) mis en œuvre. Le bâtiment se trouve-t-il à moins de 5 m de l'alignement de façades? Au-delà de cette distance, les échanges avec l'environnement urbain seront réduites, voire inexistants. Y a-t-il au minimum 20% d'ouvertures dans la façade du rez-de-chaussée? Y a-t-il au moins un espace communautaire ou local commun de service dans le bâtiment? Le degré d'hétérogénéité sociale (âges, cultures, socio-économique, ) dans le bâtiment et dans son environnement. L'accessibilité physique des espaces en termes d'usage (horaires, accessibilité PMR, etc) Indicateurs d'accessibilité : voir G_HUM02 - Concevoir un bâtiment accessible à tous. Vue d ensemble des dispositifs La démarche de la présente recommandation se traduit de manière pratique en dix dispositifs. Les dispositifs sont les différentes solutions concrètes qu'il est possible de mettre en œuvre pour améliorer la durabilité du projet. DESCRIPTION POINTS D'ATTENTION G_HUM01 Favoriser les opportunités d'échange entre les occupants du bâtiment et leur voisinage / au sein du bâtiment Page 5 sur 28

7 Densité Nombre d'habitants sur une surface (par hectare brut). La densité est une réponse à la question de la fabrication d'une ville compacte et écologique. De plus, un bâtiment densément occupé accroît les opportunités d'échanges entre ses occupants. Règles de dimensionnement, de confort et de qualité des espaces et d'intimité à respecter. Mixité fonctionnelle Diversité des fonctions et activités occupant le bâtiment (logement, bureau, commerce, ) Un bâtiment qui abrite plusieurs activités différentes accroît les opportunités d'échanges entre ses occupants. De plus, il contribue à la diversité fonctionnelle au sein de l'environnement urbain dans lequel il s'implante. Optimiser conditions cohabitation entre fonctions, gérer accès. Mixité sociale Diversité sociale, culturelle, socioéconomique, intergénérationnelle au sein d'un bâtiment ou d'un milieu urbain. Diversifier les tailles et les types d'unités au sein du bâtiment, Flexibilité et accessibilité. Espaces collectifs Espaces extérieurs Gestion des espaces communs. Durabilité des équipements. collectifs Espaces communs extérieurs mis à disposition des occupants du bâtiment. les de les les G_HUM01 Favoriser les opportunités d'échange entre les occupants du bâtiment et leur voisinage / au sein du bâtiment Page 6 sur 28

8 Jardin commun, potager collectif, espace de jeux pour enfants, unité de compostage collectif, espace de repos,... Espaces intérieurs collectifs Espaces communs intérieurs mis à disposition des occupants du bâtiment. Gestion des espaces communs. Durabilité des équipements. Règles de confort et de qualité des espaces. Salle communautaire, atelier, salle de jeu, espace de détente, locaux permettant le télétravail,... Locaux communs de services Mise en commun des locaux de services, mutualisation des ressources et des équipements. Local vélos et poussettes, locaux de gestion des déchets, buanderie collective, Gestion des espaces. Durabilité des équipements. Règles de dimensionnement, de confort et de qualité des espaces à respecter. Espaces intermédiaires Aménagement d'entrées, d'abords, de terrasses, de balcons, de de loggias, de porches, d'arcades ou d'autres dispositifs architecturaux établissant une forme d'épaisseur entre l'espace privé et l'espace public. Normes en matière d'accessibilité à respecter, Veiller à la compacité du bâtiment Voir recommandation G_PHY04 - Enrichir le paysage urbain G_HUM01 Favoriser les opportunités d'échange entre les occupants du bâtiment et leur voisinage / au sein du bâtiment Page 7 sur 28

9 Espaces distribution de Accessibilité Conception d'espaces de distribution (hall, cages d'escaliers, paliers, couloirs, coursives, ) avec soin et qualité, de façon à y favoriser les activités sédentaires. Rencontres et échanges sont à favoriser lors du cheminement dans le bâtiment. Limite entre espaces communs et privés. Accessibilité Règles de dimensionnement, de confort et de qualité des espaces à respecter Possibilité pour les personnes à mobilité réduite d'accéder à un lieu. L'intégration sociale d'un bâtiment passe par son accessibilité à tous. Par personne à mobilité réduite, on entend personne en chaise roulante, s'aidant d'une canne, poussant une poussette, malvoyante ou aveugle, malentendante ou sourde, Voir recommandation G_HUM02 Concevoir un bâtiment accessible à tous Types d'habitats particuliers Logements permettant de nouveaux modes d'habiter : logement groupé, logement adaptable ou adapté (G_HUM02 Concevoir un bâtiment accessible à tous), habitat kangourou, logements de transit, colocation, logement solidaire, Mise à disposition d'espaces communs. Importance de la limite entre privé et commun. Accessibilité Démarche participative Information et concertation poussées des futurs habitants ou usagers du bâtiment dès le Travail collaboratif à assurer par l'architecte. Promouvoir la mutualisation de G_HUM01 Favoriser les opportunités d'échange entre les occupants du bâtiment et leur voisinage / au sein du bâtiment Page 8 sur 28

10 stade de l'esquisse via l'organisation de tables rondes. certaines ressources et de certains espaces. Voir recommandation G_MAN00 Procédure de gestion du projet, du chantier et du bâtiment Sources : Bâtiments exemplaires Brasserie / Loi 42 / Savonnerie / Biplan / Mundo B / Aeropolis / Globe : photos Y. Glavie, Accessibilité : Brutopia : batiments-exemplaires/brutopia, Démarche participative : * Base réglementaire et bonne pratique : Valoriser les prescriptions urbanistiques du RRU, du RCU, du PRAS, des PPAS. Respecter le code civil en matière de voisinage et de vues. Veiller à l'isolation acoustique entre les différentes fonctions du bâtiment. Tout type de bâtiment, hors maison unifamiliale ou petit immeuble de bureau (150m²) : Favoriser les opportunités d'échanges au sein du bâtiment, entre ses habitants et ses usagers par la réalisation d'espaces communautaires, de locaux techniques communs et d'espaces de distribution de qualité. ** Minimum conseillé : Permettre la flexibilité des espaces. # Exemple : dans le cas d'une maison unifamiliale, une chambre supplémentaire peut être aménagée au grenier ou dans un espace de rangement (transmettre un manuel, des plans, des schémas techniques). Tout type de bâtiment, hors maison unifamiliale ou petit immeuble de bureau (150m²) : S'implanter dans un environnement urbain dans lequel le nombre minimal d'équipements (équipements, services, commerces de proximité) est de 6 à moins de 10 minutes à pied. Si l'environnement urbain ne compte pas ces 6 équipements, le projet doit contribuer à atteindre ce chiffre. Au minimum un espace communautaire au sein du bâtiment. Bâtiment dont la surface totale >1000 m², au minimum 10%de la surface du rez-de-chaussée du bâtiment est allouée à une fonction autre que la fonction principale du bâtiment. *** Optimum: Permettre la flexibilité des espaces. Le logement peut être divisée en deux logements distincts / une autre fonction ou un espace communautaire autonomes peuvent être créés (transmettre un manuel, des plans, des schémas techniques). Voir également les mesures R_MAT , R_MAT , R_MAT , G_HUM01 Favoriser les opportunités d'échange entre les occupants du bâtiment et leur voisinage / au sein du bâtiment Page 9 sur 28

11 R_MAT relatives à l'adaptabilité constructive : Rez-de-chaussée avec plus d'hauteur sous plafond pour pouvoir accueillir commerce / atelier. Le projet prévoit l'aménagement d'un type d'habitat particulier. Tout type de bâtiment, hors maison unifamiliale ou petit immeuble de bureau (150m²) : S'implanter dans un environnement urbain dans lequel le nombre minimal d'équipements est de 10 à moins de 10 minutes à pied. Si l'environnement urbain ne compte pas ces 10 équipements, le projet doit contribuer à atteindre ce chiffre. Réaliser au minimum deux espaces communautaires au sein du bâtiment. Immeuble de bureaux dont la surface totale > 1000 m²,20% de la surface totale du bâtiment est attribuée à une fonction autre que bureau'. Permettre la flexibilité des espaces : Au sein d'un immeuble de bureaux, permettre la transformation du rez-de-chaussée en espaces accessibles au public et/ou permettre la transformation des espaces en logements (voir également les mesures R_MAT , R_MAT , R_MAT , R_MAT relatives à l'adaptabilité constructive : Rez-de-chaussée avec plus d'hauteur sous plafond pour pouvoir accueillir commerce / atelier, ou niveau du rez-de-chaussée plus haut pour permettre l'éventuelle réhabilitation en logement). Eléments du choix durable Les éléments du choix durable développent des arguments permettant à l'utilisateur du guide de choisir et de développer la meilleure solution pour chaque cas spécifique. Cette partie de la recommandation détaille les avantages, inconvénients, éventuels freins et moteurs de chaque dispositif. Aspect technique Dimensionnement. Le dimensionnement des espaces collectifs est à étudier en fonction des besoins, de la densité du bâtiment et du nombre de personnes concernées. La notion de convivialité et l'aménagement d'espaces au-delà de leur nécessaire fonctionnalité sont à prendre en compte à chaque étape du dimensionnement. (Voir partie MISE EN OEUVRE - ASPECTS RELATIFS A CHAQUE DISPOSITIF) Localisation des espaces en commun Au sein du bâtiment, la position et l'accessibilité des espaces offrant des chances d'opportunités d'échange sont essentielles à leur efficience. L'accessibilité et la disposition d'un local vélos ou poussettes ou d'une buanderie collective sont garants de leur fonctionnalité. Afin d'assurer leur bon fonctionnement, le positionnement des espaces communs doit se faire dès l'esquisse du projet. Idéalement, le local vélos/poussettes se trouve sur le chemin entre la voirie publique et l'entrée au logement (lien G_MOB02 - Réaliser des garages à vélos confortables, accessibles et sécurisés). De même, une buanderie collective a une position centrale dans le bâtiment, est facilement accessible et visible. G_HUM01 Favoriser les opportunités d'échange entre les occupants du bâtiment et leur voisinage / au sein du bâtiment Page 10 sur 28

12 Gestion des espaces en commun Vivre ensemble nécessite des règles de fonctionnement. La densité, la mixité sociale et fonctionnelle, la mise à disposition d'espaces communs, nécessitent une gestion soignée. En fonction de l'échelle du bâtiment, il est possible de mettre en place un comité de gestion. Celui-ci, composé des représentants des habitants, de chaque association vivant dans le bâtiment, établit les procédures de gestion du bâtiment. Un guide de bonne gestion peut également être rédigé et mis à disposition de chacun. En effet, le bon fonctionnement et la réussite des espaces communs reposent sur les usagers de ceux-ci. Aspects juridiques Le statut juridique de certains espaces partagés, la limite entre les espaces publics et privés, la jouissance et la propriété individuelle, commune ou collective de certains espaces est à définir dès la conception. Dans le cadre d'un logement groupé, par exemple, il est intéressant de faire appel à un notaire afin de solutionner ce genre de question de statut, de responsabilité, de gestion, (Voir la partie MISE EN OEUVRE - ASPECTS RELATIFS A CHAQUE DISPOSITIF) Aspects environnementaux Mobilité durable Promotion des déplacements actifs (voir G_MOB01 - Favoriser la mobilité active). La mixité fonctionnelle ainsi que la densité au sein du bâtiment et de l'environnement urbain dans lequel il se trouve offrent l'avantage aux usagers de jouir d'une proximité des services, des commerces, de lieux de travail, etc. Ces dispositifs contribuent de ce fait à la promotion des déplacements piétons et cyclistes en participant à la constitution de milieux urbains mixtes qui génèrent davantage de déplacements quotidiens à pied et à vélo que dans des quartiers monofonctionnels ou moins denses. En outre, l'installation au sein du bâtiment ou sur la parcelle de locaux communs pour vélos, poussettes, etc. pourra favorablement participer au développement de ces modes de déplacement doux. Viabilisation des transports en commun La densité du projet contribue à la viabilisation des transports en commun en augmentant le nombre de voyageurs potentiels. La mixité fonctionnelle du projet y participe également en équilibrant les déplacements dans l'ensemble des directions de la ville et en permettant ainsi une meilleure répartition de l'offre et une meilleurs rentabilité de celle-ci assurant sa pérennité. Elle permet en outre à chacun de disposer d'équipements collectifs et de services de qualité proches de son logement. Réduction des besoins en énergie Les espaces intermédiaires entre l'espace privé et l'espace public et les espaces de circulation peuvent contribuer à la réduction des besoins en énergie de chauffage dans la mesure où ils servent comme espaces distributifs à l'air libre (la coursive, par exemple). La mise en œuvre de certains dispositifs joue le rôle de pare-soleil, mais il convient d'éviter les ponts thermiques et de préserver la compacité volumétrique du bâtiment. G_HUM01 Favoriser les opportunités d'échange entre les occupants du bâtiment et leur voisinage / au sein du bâtiment Page 11 sur 28

13 La mise en œuvre de locaux techniques communs représente des économies d'échelle et d'énergie via le partage des ressources, la gestion collective des énergies, des eaux de pluie, des déchets, pour le rangement des vélos, Dans une buanderie collective, la mutualisation des machines à laver représente une économie d'énergie intéressante. Aspects économiques Réduction du coût d'investissement Concevoir ces circulations de façon à les rendre propices à la rencontre et aux échanges ainsi qu'aménager des espaces collectifs au sein du bâtiment sont des dispositifs demandant un certain coût d'investissement. Ils peuvent cependant être pleinement justifiés dans la mesure où ils apportent une qualité de vie indéniable au sein de l'édifice et permettent en outre d'augmenter son potentiel commercial. En ce sens, le travail des espaces intermédiaires, des abords, de la façade, des vitrines, du potentiel commercial du rez-de-chaussée participera également à la valeur du bâtiment en lui conférant une certaine qualité architecturale et en permettant l'appropriation de ces espaces par les usagers. Figure 2 : [042] Savonnerie Heymans, ensemble de logement, 1000 Bruxelles, MDW architecture, photo : Y. Glavie. Enfin, réaliser un bâtiment dense et compact offre l'opportunité de faire des économies d'échelle et de matériaux. L'enveloppe du bâtiment peut en effet être réduite par rapport à celle qui serait nécessaire si la volumétrie était plus étalée et découpée. De plus, des économies d'échelle en matière d'équipements du bâtiment sont réalisées grâce à la concentration et à la superposition des réseaux d'alimentation et d'évacuation. Mutualisation des coûts Outre des gains en matière d'énergie, le partage des ressources offre également de substantielles économies aux usagers du bâtiment et favorise de ce fait l'accessibilité financière au logement. Dans le cas de projets d'habitats groupés ou d'immeubles bénéficiant d'espaces collectifs, les locaux de services mis en commun (laverie, local recyclage, ) permettent de gagner de la place dans les logements, mais également d'induire la réduction de certains coûts : achat et entretien collectifs des équipements, partage du matériel, G_HUM01 Favoriser les opportunités d'échange entre les occupants du bâtiment et leur voisinage / au sein du bâtiment Page 12 sur 28

14 Mundo-B est une initiative issue d'associations actives dans le développement durable qui ont souhaité éco-rénover un immeuble au centre de Bruxelles afin d'y installer leurs bureaux ainsi que des Par exemple, dans le projet Mundo B (immeuble de bureaux né de l'initiative d'associations désireuses de s'implanter dans un même bâtiment), les salles de réunion et de conférence sont partagées. Le centre met également à disposition des associations du matériel tel que des photocopieuses, imprimantes, projecteurs vidéo, etc. Dans le cas d'habitats groupés, il est également possible que des vélos, voitures ou autres moyens de transports soient mises en communs. Economie des frais de gestion Dans certains immeubles (habitat groupé, par exemple), la gestion des locaux communs est généralement organisée de manière collective. Les habitants et usagers sont amenés à s'impliquer dans les tâches d'entretien, ce qui représente une économie de frais de gestion et un renforcement du sentiment d'appartenance au lieu. Par ailleurs, la mixité fonctionnelle du projet induit généralement une présence (presque) permanente dans le bâtiment. Le contrôle social, réel et/ou perçu, qui en résulte contribue à la réduction des frais d'entretien, de réparation et de sécurisation. L'activation de l'espace public par les façades (portes et fenêtres en nombre suffisant, vitrines, terrasses ) accroît également les chances de contrôle social et réduit ainsi les coûts du maintien de l'ordre et le possible sentiment d'insécurité. Aspects socio-culturels Santé et cadre de vie Se sentir bien chez soi ou sur son lieu de travail contribue à la santé physique et mentale de l'homme. La qualité du cadre de vie, au sein du bâtiment et de l'environnement dans lequel il se trouve, diminue les «envies d'ailleurs» et favorise les relations, les rencontres et la sociabilité, composantes essentielles au bien-être de chacun. Les différents dispositifs développés dans la présente recommandation contribuent à cet aspect. De fait, si un édifice est fourni en équipements et espaces collectifs de détente, s'il est adapté à tous types d'usagers, s'il propose une diversité de fonctions ou d'activités, les habitants ou usagers seront plus enclins à se plaire chez eux, à investir les lieux et y passer leurs temps libres. Figure 3 : [018] Dubrucq, Jardin collectif de l'immeuble de logement Dubrucq, Molenbeek-Saint-Jean,B architecten photo : Y. Glavie. G_HUM01 Favoriser les opportunités d'échange entre les occupants du bâtiment et leur voisinage / au sein du bâtiment Page 13 sur 28

15 Sociabilité et solidarité. Le développement de sociabilité et de solidarité au sein du bâtiment et de l'environnement urbain dans lequel il se trouve est la finalité de chacun des dispositifs de la présente recommandation. La densité et la mixité sociale et fonctionnelle au sein d'un bâtiment favorisent les échanges sociaux, les contacts et les rencontres. Au sein d'un immeuble de bureaux, il est par exemple intéressant d'associer divers domaines de travail : professions libérales, travailleurs sociaux, milieu artistique,... Figure 4 : [018] Dubrucq, Fonctions et typologies variées, Molenbeek-Saint-Jean,B architecten. L'aménagement d'espaces collectifs et de locaux communs de services, au-delà de leur nécessaire fonctionnalité, permet le déploiement d'une sociabilité. Les espaces intermédiaires et les espaces de circulation de qualité favorisent également de nombreuses interactions sociales constitutives d'une vie sociale de quartier ou de centre-ville et au sein d'un bâtiment. Le phénomène de «triangulation» en interaction sociale consiste en la rencontre de deux ou plusieurs personnes occasionnées par un élément tiers. Par exemple, le fait de pouvoir s'adonner à une activité devant la porte d'entrée est susceptible de produire cette triangulation par l'échange qui naît à propos de l'activité ou de la chose en question. Ceci a toute son importance dans les espaces intermédiaires et espaces de circulation en particulier pour les enfants en bas âge, pour les personnes âgées et pour les personnes à mobilité réduite. Ainsi, pour les jeunes enfants, il est important de pouvoir se tenir et s'activer dans un lieu tout à la fois immergé dans le monde et protégé par la sphère familiale. Enfin, le logement intergénérationnel, l'habitat kangourou, la colocation, les logements adaptés et adaptables sont propices à l'intégration sociale de personnes isolées ou en difficulté au sein d'un bâtiment G_HUM01 Favoriser les opportunités d'échange entre les occupants du bâtiment et leur voisinage / au sein du bâtiment Page 14 sur 28

16 et d'un environnement urbain. Le respect des règles de dimensionnement, de signalétique, d'éclairage, en matière d'accessibilité au bâtiment et au sein même de celui-ci favorise également l'intégration sociale du bâtiment dans son environnement. Gestion collective La gestion des espaces collectifs peut devenir un moment convivial, de rencontre pour les différents usagers ou habitants du bâtiment. L'éventuelle mise en place d'un comité de gestion favorise la gestion communautaire, permet de renforcer l'esprit collectif du bâtiment et de le promouvoir. Dans le projet Mundo B, par exemple, les différentes associations implantées dans le bâtiment disposent d'une cafétéria, d'un jardin didactique, de salles de réunion communes, Ces dispositifs incitent à la rencontre et aux collaborations. Les différentes associations fonctionnent en synergie. De plus, l'organisation d'évènements au sein du bâtiment offre une visibilité aux associations qui y sont installées. Figure 5 : [067] Mundo B, Activité de gestion du jardin commun, 1050 Ixellles, Atelier d'architecture A+A +A+A photo : Ceraaasbl. Arbitrage > Densité = syndrome du promoteur? Plus un projet est dense, plus élevée sera sa valeur marchande. A l'excès, ceci peut signifier la perte de qualité des espaces et limiter les échanges entre les occupants du bâtiment. La notion de densité du projet est dès lors à nuancer. En effet, elle se justifie lorsque celui-ci contribue à la constitution d'un milieu urbain durable offrant des services, des commerces et des équipements à un ensemble d'habitants et d'usagers. Ce principe de ville compacte et écologique, essentiel à l'urbanisme durable, est à lier à une qualité de conception des espaces. La qualité des accès aux bâtiments, la qualité technique et d'usage des circulations dans le bâtiment, le confort visuel, le confort acoustique, la diversité des ambiances, les espaces publics et aires de détentes de qualité, etc., doivent être pensées afin de garantir le bien être au sein du bâtiment et des espaces qui l'entourent et de l'ouvrir sur son environnement urbain. Il s'agit de faire un usage parcimonieux du sol, de recoudre certains milieux urbains, sans pour autant empiéter sur les espaces verts. «Construire des logements et concentrer les fonctions de manière G_HUM01 Favoriser les opportunités d'échange entre les occupants du bâtiment et leur voisinage / au sein du bâtiment Page 15 sur 28

17 plus compacte, c'est aussi libérer des espaces ouverts, aménager des aérations et des lieux de vie collectifs.» (Urbia, 2009). Cependant une densité exprimée excessivement sous forme de verticalité, de tours, génèrera plus d'espaces ouverts hélas majoritairement peu confortables et peu propices au séjour et aux activités au sein de ceux-ci. Lien avec recommandation G_PHY04 - Enrichir le paysage urbain > Espaces intermédiaires ou construction compacte? Les espaces intermédiaires extérieurs ne contreviennent pas aux recommandations de construction compacte, mais ceux qui sont intérieurs et protégés, tels les oriels et les bow-windows, doivent être pleinement justifiés par leurs positions urbaines et conçus en rapport avec une volumétrie d'ensemble simple. Conception Méthodologie Le tableau ci-dessous liste les questions qu'il est nécessaire de se poser lors de la conception d'un bâtiment afin de mettre en place des possibilités de rencontre en son sein, mais également avec l'environnement urbain dans lequel il s'implante. Il y apporte des éléments d'information ou réfère vers des dispositifs ou autres fiches du présent guide. OPPORTUNITES D'ECHANGE OFFERTES PAR L'ENVIRONNEMENT URBAIN LIENS Le projet s'implante-t-il dans un environnement urbain offrant des possibilités d'échange? Au niveau des opportunités d'échanges sociaux, la localisation du bâtiment est primordiale. La relation entre le bâtiment et son environnement est essentielle. Le bâtiment tire parti de l'environnement dans lequel il s'implante. Voir outil de calcul du Référentiel Mobilité (valeurs moyennes à atteindre au niveau de la densité, du nombre et de la diversité des équipements autour de la parcelle et de la distance entre celle-ci et le bâtiment). Outil de calcul du Référentiel Mobilité Nombre d'évènements et d'associations présentes dans le quartier ou centre-ville, d'initiatives de la part des habitants: groupe d'achat solidaire (GAS), système d'échange local (SEL), OPPORTUNITES D'ECHANGE PAR LE BATIMENT OFFERTES LIENS Comment créer les conditions pour que le projet communique avec son environnement? La relation entre le bâtiment et son environnement est essentielle. L'environnement profite de ce que lui apporte le projet. Le programme doit être confronté au milieu, des synergies sont à mettre en place. G_HUM01 Favoriser les opportunités d'échange entre les occupants du bâtiment et leur voisinage / au sein du bâtiment Page 16 sur 28

18 Exemple : L'implantation d'un bâtiment tertiaire dans un quartier résidentiel crée une mixité, induit des échanges. La cafétéria implantée au rez-de-chaussée de celui-ci est un vecteur d'échange entre le bâtiment et son quartier. Créer la densité pertinente sur la parcelle. Densité Mettre en place la mixité fonctionnelle et la mixité sociale au sein du bâtiment. Mixité fonctionnelle Mettre en place une fonction accessible au public au rez-de-chaussée. voir G_PHY04 - Assurer l'accessibilité à tous. voir G_HUM02 - Mixité sociale Enrichir le paysage urbain Concevoir un bâtiment accessible à tous Permettre le co-usage des équipements non résidentiels sur la parcelle : mutualisation d'équipements (parking, salle de sport, école, etc) avec le quartier ou le centre dans lequel le bâtiment est implanté. Mixité fonctionnelle Espaces collectifs Comment le projet participe-t-il à la diminution des exclusions et de l'isolement? Favoriser la mixité sociale au sein du bâtiment. Mixité sociale Permettre la flexibilité fonctionnelle des entités. Flexibilité fonctionnelle Diversifier les types d'habitats : colocation, logement kangourou, logement PMR, logement intergénérationnel, logements adaptables et adaptés, Types d'habitats particuliers Comment traiter l'interface entre l'environnement et le bâtiment? Activer la façade : dimensionnement correct des ouvertures, vitrines, entrées suivant les besoins et les fonctions du bâtiment, voir G_PHY04 - Aménager abords, balcons, terrasses, oriels, loggias, Espaces intermédiaires Enrichir le paysage urbain voir G_MOB01 Favoriser la mobilité active Dimensionner la zone de recul devant le bâtiment (maximum 5 mètres). Espaces intermédiaires Y aménager des dispositifs l'accessibilité pour tous. Voir G_HUM02 - favorisant Concevoir un bâtiment accessible à tous G_HUM01 Favoriser les opportunités d'échange entre les occupants du bâtiment et leur voisinage / au sein du bâtiment Page 17 sur 28

19 Comment assurer un contrôle social? Assurer une présence permanente ou quasi permanente au sein du bâtiment. Densité Mixité fonctionnelle Mixité sociale Permettre les vues, la visibilité sur l'entrée. Selon le bâtiment, mettre en place un concierge / une fonction d'accueil à l'entrée. Ces dispositifs de «regard» et de contrôle représentent des vecteurs d'opportunités d'échange (le concierge devient le référent avec qui les usagers dialoguent) et signifient également la présence quasi continue de quelqu'un au sein du bâtiment. OPPORTUNITES D'ECHANGE AU SEIN DU BÂTIMENT LIENS Comment mettre en place la mixité sociale au sein du bâtiment? Diversifier les fonctions au sein du bâtiment. Mixité sociale Au sein des logements, commerces ou bureaux, varier les typologies des entités. Mixité fonctionnelle Permettre la flexibilité fonctionnelle des espaces. Aménager des logements adaptables et adaptés au sein du bâtiment. Voir G_HUM02 Concevoir un bâtiment accessible à tous Comment offrir des locaux communs adaptés aux besoins des usagers du bâtiment? Promouvoir la mutualisation des ressources, des espaces. Espaces collectifs Locaux communs de services Respecter et valoriser les prescriptions en matière de locaux de services communs (local poubelle, local vélos, local compteurs, ). Mettre en place une démarche participative des futurs usagers ou habitants. Identifier les besoins supplémentaires communs aux différents habitants et usagers (laverie commune, salle des fêtes, jardin commun, salles de réunion communes, atelier, ) Démarche participative Voir G_MAN00 Procédure de gestion du projet, du chantier et du bâtiment Comment optimiser les opportunités d'échange dans les espaces de circulation du bâtiment? Y intégrer des espaces de pause, de rencontre fortuite, des vues vers l'extérieur, des paliers plus larges, y placer un banc, un évènement, Espaces de distribution G_HUM01 Favoriser les opportunités d'échange entre les occupants du bâtiment et leur voisinage / au sein du bâtiment Page 18 sur 28

20 Y intégrer les règles d'accessibilité. Voir G_HUM02 Concevoir un bâtiment accessible à tous Comment optimiser les conditions pour la cohabitation entre les différentes fonctions? Les bénéfices sociaux induits par la densité, la mutualisation de certains espaces ou l'habitat groupé auront davantage de chances de se produire si l'indépendance des unités d'occupation qui constituent le bâtiment est aménagée avec autant de soin et d'attention que leurs interactions. Ainsi, la possibilité de se retirer chez soi du point de vue visuel et acoustique et une certaine forme d'autonomie technique facilitent les relations entre occupants. Veiller à l'isolation acoustique entre les espaces. Voir G_WEL01 - Les opportunités d'échanges et la cohabitation sont possibles entre les habitants d'un immeuble ou entre les travailleurs de diverses associations ou sociétés si le confort acoustique au sein du bâtiment est assuré. La disposition des fonctions les unes par rapport aux autres et l'isolation acoustique entre espaces communs et entre espaces individuels est à étudier. Assurer le confort acoustique Tenir compte de la notion d'occupation horaire. Lors de la conception d'espaces intermédiaires, d'espaces communautaires, il est essentiel de tenir compte de la notion du temps, des horaires d'occupation des différents dispositifs et des éventuelles nuisances que peuvent occasionner certaines cohabitations. L'accès à certains lieux semi-publics, comme la cage d'escalier, les espaces communautaires, une cour, un jardin commun, est à limiter lors de certaines tranches horaires. L'occupation de ces lieux pendant la nuit peut en effet gêner les autres usagers du bâtiment. Veiller à l'indépendance des accès. Pour permettre le co-usage de certains locaux, l'accès aux espaces communautaires, aux équipements non résidentiels partagés, à certains types d'habitat particuliers doit pouvoir être rendu indépendant. Ces équipements doivent pouvoir fonctionner de manière autonome pendant des tranches horaires différentes. Exemples : Salle communautaire d'un habitat groupé ou d'un bâtiment collectif pouvant être partagée avec l'environnement urbain dans lequel est implanté le bâtiment. Salle de sport ou salle polyvalente liée à une école, mais dont les accès permettent une activité de quartier nocturne. Veiller à la disposition des espaces communs par rapport aux espaces privés. Comment le projet permet-il la mixité sociale et fonctionnelle tout au long de la vie du bâtiment? Permettre la flexibilité fonctionnelle au sein du bâtiment. G_HUM01 Favoriser les opportunités d'échange entre les occupants du bâtiment et leur voisinage / au sein du bâtiment Page 19 sur 28

Formation Bâtiment Durable : Rénovation durable : aperçu Bruxelles Environnement

Formation Bâtiment Durable : Rénovation durable : aperçu Bruxelles Environnement Formation Bâtiment Durable : Rénovation durable : aperçu Bruxelles Environnement EN RÉNOVATION, CONCEVOIR UN BÂTIMENT FAVORABLE AU DÉVELOPPEMENT DES RELATIONS HUMAINES Frederic LUYCKX cera a asbl Objectif

Plus en détail

une construction durable et abordable!

une construction durable et abordable! COMMUNIQUEDEPRESSE20/11/2013 BrutopiaremporteleprixTHEBLUEHOUSE/2013pour uneconstructiondurableetabordable! LaFondationpourlesGénérationsFuturesetsespartenairesviennentd attribuer(le20novembre) pour la

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Territoire et environnement

Formation Bâtiment Durable : Territoire et environnement Formation Bâtiment Durable : Territoire et environnement Bruxelles Environnement FAVORISER LA MOBILITÉ ACTIVE ET UN USAGE DURABLE DE LA VOITURE Quentin BLONDEAU CERAA asbl Objectif de la présentation Aborder

Plus en détail

Séminaire Bâtiment Durable :

Séminaire Bâtiment Durable : 1 Séminaire Bâtiment Durable : Reconversion durable d immeubles de bureaux Bruxelles Environnement Focus 1 : Réglementation Frederic LUYCKX Facilitateur Bâtiment Durable Bruxelles Environnement Objectif(s)

Plus en détail

TITRE II - DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES URBAINES

TITRE II - DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES URBAINES COMMUNE DE JARRIE PLAN D OCCUPATION DES SOLS UA Juillet 2006 TITRE II - DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES URBAINES Chapitre 1 - ZONE UA CARACTERE DE LA ZONE : Il s agit de la zone urbaine traditionnelle

Plus en détail

Autopromotion/Habitat Participatif

Autopromotion/Habitat Participatif Autopromotion/Habitat Participatif L autopromotion est un regroupement de familles qui mutualisent leurs ressources pour concevoir réaliser et financer ensemble leur logement au sein d un bâtiment collectif,

Plus en détail

FICHE II. 4 Création d une maison multiservices à Hamme-Mille

FICHE II. 4 Création d une maison multiservices à Hamme-Mille DESCRIPTION DU PROJET Le projet prévoit l aménagement d une maison multiservices dont une partie constituerait en la mise en place d une structure d accueil des personnes âgées adaptée à l échelle communale

Plus en détail

Séminaire urbanisme commercial. L Aménagement commercial dans le SCoT

Séminaire urbanisme commercial. L Aménagement commercial dans le SCoT Séminaire urbanisme commercial L Aménagement commercial dans le SCoT Le Développement Durable au cœur du Document d Aménagement Commercial Le Développement Durable au cœur du Document d Aménagement Commercial

Plus en détail

3 avril 2015 Préfecture49/Secrétariat de la Commission départementale d'aménagement Commercial

3 avril 2015 Préfecture49/Secrétariat de la Commission départementale d'aménagement Commercial Composition du dossier de demande d'autorisation d'exploitation commerciale dans le cadre du permis de construire valant autorisation d'exploitation commerciale (Article R752-6 du Code de Commerce) 1 -

Plus en détail

Enquête publique du 02/ 02/2015 au 16/ 02/2015 inclus. Commission de concertation : le mercredi 04 mars 2015.

Enquête publique du 02/ 02/2015 au 16/ 02/2015 inclus. Commission de concertation : le mercredi 04 mars 2015. Enquête publique du 02/ 02/2015 au 16/ 02/2015 inclus Commission de concertation : le mercredi 04 mars 2015. TRAVAUX ENVISAGÉS : Demande de permis d urbanisme pour la démolition de deux maisons unifamiliales

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté Quartier Beau Soleil Zone d Amd Aménagement Concerté Présentation générale du cahier des charges et de la démarche d accompagnement auprès des acquéreurs Cabinet D.LENOIR ACCOMPAGNEMENT DES PROJETS INDIVIDUELS

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

QUELLES QUESTIONS POUR UNE ETUDE DE CAS? MODE EXPERT

QUELLES QUESTIONS POUR UNE ETUDE DE CAS? MODE EXPERT QUELLES QUESTIONS POUR UNE ETUDE DE CAS? MODE EXPERT Informations principales * Nom * Description * Concours * Année de construction * Année de livraison * Adresse * Code postal * Ville * Pays * Type de

Plus en détail

Challenge Construction Durable 2014. Réhabilitation du bâtiment C

Challenge Construction Durable 2014. Réhabilitation du bâtiment C Challenge Construction Durable 2014 Réhabilitation du bâtiment C Challenge Construction Durable 2014 1. Introduction 2. Analyse et proposition architecturale 3. Traitement de l enveloppe 4. Accessibilité

Plus en détail

Fiche méthodologique pour l étude des PLU. Les aires de stationnement

Fiche méthodologique pour l étude des PLU. Les aires de stationnement Fiche méthodologique pour l étude des PLU Dans le cadre de l évolution de l action de l État en Isère, une démarche a été entreprise en vue d élaborer des positions partagées en matière d urbanisme. Elle

Plus en détail

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD)

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) LE PADD : projet d aménagement et de développement durable Il définit les orientations d urbanisme

Plus en détail

Atelier 3 Vers le programme. Notions et définitions Présentation des terrains

Atelier 3 Vers le programme. Notions et définitions Présentation des terrains Atelier 3 Vers le programme Notions et définitions Présentation des terrains Atelier 3 - Ordre du jour Programmation (19h) Notions et définitions (19h15) Echanges avec la salle (19h45) Présentation des

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Résidence Lebon à Nanterre 23 logements collectifs PLUS/PLAI & Un projet social innovant

DOSSIER DE PRESSE Résidence Lebon à Nanterre 23 logements collectifs PLUS/PLAI & Un projet social innovant DOSSIER DE PRESSE Résidence Lebon à Nanterre 23 logements collectifs PLUS/PLAI & Un projet social innovant Photo : Agence 11h45 Juillet 2015 1 RÉSIDENCE LEBON Nanterre Centre-ville 23 logements locatifs

Plus en détail

Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie

Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie Ingénierie Conseils en Maintenance, Etudes de Productivité et Benchmarking Energies Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie IMPACT DU DEVELOPPENT DURABLE SUR LA CONCEPTION

Plus en détail

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE 1 Le nombre de logements dont la SWL et ses sociétés agréées sont propriétaires s élève à 101.242 ; le montant annuel des investissements

Plus en détail

CHAPITRE 4 - ZONE UE

CHAPITRE 4 - ZONE UE CHAPITRE 4 - ZONE La zone, secteurs destinées à accueillir des constructions à usage d habitation, des équipements collectifs, scolaires, sanitaires, sociaux ou culturels, de sports ou de loisirs. Rappels

Plus en détail

OBLIGATION D INSTALLATION D UN GARDE-CORPS

OBLIGATION D INSTALLATION D UN GARDE-CORPS 2 CHAPITRE OBLIGATION D INSTALLATION D UN GARDE-CORPS 2.1. CAS GÉNÉRAL L installation d un garde-corps est obligatoire lorsque la hauteur de chute comptée à partir de la zone de stationnement normal (ZSN)

Plus en détail

Révision générale du plan local d urbanisme

Révision générale du plan local d urbanisme Révision générale du plan local d urbanisme Qu est ce qu un plan local d urbanisme? Le PLU est un outil d'aménagement et de gestion de l'espace qui permet de planifier, maîtriser et ordonner l'organisation

Plus en détail

La Timonière. Acigné 19. 18 logements intermédiaires au cœur d une extension urbaine

La Timonière. Acigné 19. 18 logements intermédiaires au cœur d une extension urbaine 19 La Timonière 19 18 logements intermédiaires au cœur d une extension urbaine 87 165 La Timonière 5 932 habitants Carte d identité de l opération Zac de la Timonière Localisation : - Ille-et-Vilaine (35)

Plus en détail

Que serait une garderie respectueuse des principes du développement durable? Spécificités d une garderie durable au sein d un EMS

Que serait une garderie respectueuse des principes du développement durable? Spécificités d une garderie durable au sein d un EMS Que serait une garderie respectueuse des principes du développement durable? Spécificités d une garderie durable au sein d un EMS Mars 2011 La garderie durable Pourquoi? Qu est-ce que c est? Les principes

Plus en détail

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS RESTAURANT SCOLAIRE ET HALL DE SPORTS CONFERENCE DE PRESSE 20 mai

Plus en détail

Les principes fondamentaux du Projet d Aménagement et de Développement Durable

Les principes fondamentaux du Projet d Aménagement et de Développement Durable Réglement du PLAN Local d Urbanisme Les principes fondamentaux du Projet d Aménagement et de Développement Durable ORGANISER UNE ÉVOLUTION DE CROL, DANS UNE LOGIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE, QUI GARANTISSE

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 25.06.2004

PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 25.06.2004 A U D E R G H E M Commission de concertation O U D E R G E M Overlegcommissie PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 25.06.2004 PREMIER OBJET Dossier

Plus en détail

Charte de tourisme solidaire. Palabres Sans Frontières

Charte de tourisme solidaire. Palabres Sans Frontières Charte de tourisme solidaire Palabres Sans Frontières Préambule L'association Palabres Sans Frontières se positionnant comme un acteur du tourisme solidaire et équitable, elle souhaite par la présente

Plus en détail

VOLET B DEMANDES D AIDES DANS LE CADRE DU CODE WALLON DU LOGEMENT. Récapitulatif des opérations pour lesquelles une fiche de demande est introduite :

VOLET B DEMANDES D AIDES DANS LE CADRE DU CODE WALLON DU LOGEMENT. Récapitulatif des opérations pour lesquelles une fiche de demande est introduite : VOLET B DEMANDES D AIDES DANS LE CADRE DU CODE WALLON DU LOGEMENT Récapitulatif des opérations pour lesquelles une fiche de demande est introduite : Classées par ordre de priorité décroissant. Ordre de

Plus en détail

Lauréat du. DUA février 2011. Z.A.C Cœur de Ville. Créer un centre-ville. pour tous. Horizon > 2013

Lauréat du. DUA février 2011. Z.A.C Cœur de Ville. Créer un centre-ville. pour tous. Horizon > 2013 Lauréat du DUA février 2011 Z.A.C Cœur de Ville Créer un centre-ville pour tous Horizon > 2013 Périmètre de la ZAC Cœur de Ville 2 Rappel des objectifs de la ZAC CŒUR DE VILLE Renforcer le Cœur de Ville

Plus en détail

Pièces de l unité de vie

Pièces de l unité de vie H.47 Objet de la fiche Rappeler les dispositions de l arrêté pour l application, aux cheminements accessibles, des articles R.111-18-4 à R.111-18-7 du code de la construction et de l habitation. Ce document

Plus en détail

> Opérations de construction ou d acquisition, suivies ou non de travaux d amélioration, ou d amélioration de logements locatifs ;

> Opérations de construction ou d acquisition, suivies ou non de travaux d amélioration, ou d amélioration de logements locatifs ; Mise à jour au 1 er avril 2011 Aides aux personnes morales - Bailleur Personnes morales Bénéficiaires > Toute personne morale. Opérations finançables > Opérations de construction ou d acquisition, suivies

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

Séminaire Bâtiment Durable Construire en équipe: qualité, efficacité, rapidité. Bruxelles Environnement

Séminaire Bâtiment Durable Construire en équipe: qualité, efficacité, rapidité. Bruxelles Environnement 1 Séminaire Bâtiment Durable Construire en équipe: qualité, efficacité, rapidité Bruxelles Environnement Le processus participatif dans les projets tertiaires: Impliquer les futurs occupants pour un projet

Plus en détail

AIMF 7 ème réunion de la Commission «Ville et développement durable»

AIMF 7 ème réunion de la Commission «Ville et développement durable» Direction des travaux - Service d urbanisme AIMF 7 ème réunion de la Commission «Ville et développement durable» Urbanisme durable et adapté. L exemple du projet urbain «Sévelin demain» (Lausanne) Claude

Plus en détail

SYNTHESE DES 4 SEANCES DE TRAVAIL DE L ATELIER DES GARGUES : QUEL QUARTIER DURABLE POUR LE SECTEUR DES GARGUES?

SYNTHESE DES 4 SEANCES DE TRAVAIL DE L ATELIER DES GARGUES : QUEL QUARTIER DURABLE POUR LE SECTEUR DES GARGUES? SYNTHESE DES 4 SEANCES DE TRAVAIL DE L ATELIER DES GARGUES : Densité et forme urbaine Mixité, autonomie d organisation Ressources, énergie, déchets Mobilité et déplacements QUEL QUARTIER DURABLE POUR LE

Plus en détail

R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements

R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements Attention: les informations relatives au Code du logement seront mises à jour très prochainement;

Plus en détail

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris Charte anti-spéculative Entre la Ville de Paris Et. Préambule Un an après la signature du Pacte Logement pour tous en juin 2014, la Ville de Paris propose à ses partenaires propriétaires fonciers et aux

Plus en détail

EXPOSE DES MOTIFS N 93-2014

EXPOSE DES MOTIFS N 93-2014 Commune de Plan -les-ouates EXPOSE DES MOTIFS N 93-2014 Message aux membres du Conseil municipal OBJET: Crédit d engagement pour l aménagement d abris pour le stationnement des deux roues Fr. 784'000.-

Plus en détail

Résidence SOPHIA >> Devenez propriétaire à Strasbourg!

Résidence SOPHIA >> Devenez propriétaire à Strasbourg! Résidence SOPHIA >> Devenez propriétaire à Strasbourg! Au cœur de l Europe, à quelques minutes de la gare TGV, découvrez une réalisation, à proximité de toutes les commodités et les infrastructures économiques

Plus en détail

L ÉVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

L ÉVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP 10 L ÉVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP 10.1 ESPACE D ATTENTE SÉCURISÉ FOCUS 1 : L'IMPLANTATION PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L ACCESSIBILITÉ L ensemble des usagers doit pouvoir être évacué du bâtiment.

Plus en détail

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS V2. 3/23/2011 1 / 7 SOMMAIRE DU REFERENTIEL INTRODUCTION PREAMBULE POURQUOI UN REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU? P.

Plus en détail

Pour tout renseignement complémentaire :

Pour tout renseignement complémentaire : Demande initiale 1 2 Madame, Monsieur, Le dossier de demande d attribution du label Valorpark doit être adressé en 10 exemplaires, par pli recommandé au : Conseil National des Centres Commerciaux Label

Plus en détail

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET Composition du dossier (Arrêté Ministériel du 21 août 2009) Transmis en douze exemplaires ou par voie électronique, plus deux exemplaires supplémentaires par département limitrophe concerné par le projet

Plus en détail

Directives techniques Coût de construction

Directives techniques Coût de construction CANTON DE VAUD DEPARTEMENT DE L ECONOMIE SERVICE DE L ECONOMIE DU LOGEMENT ET DU TOURISME RUE SAINT MARTIN 2 CAROLINE 7 BIS 1014 LAUSANNE & 021/316 64 00 - FAX 021/316 63 97 AIDE CANTONALE A LA CONSTRUCTION

Plus en détail

PARTIE 2. Cécile de Blic - Carrefour des Pays Lorrains. Etienne Timmermans - Fondation rurale de Wallonie

PARTIE 2. Cécile de Blic - Carrefour des Pays Lorrains. Etienne Timmermans - Fondation rurale de Wallonie Programme cofinancé par l Union européenne. Fonds européen de développement régional. «L Union européenne investit dans votre avenir.» PARTIE 2 Cécile de Blic - Carrefour des Pays Lorrains Etienne Timmermans

Plus en détail

Séance de consultation publique

Séance de consultation publique Séance de consultation publique particulier Construction d un bâtiment résidentiel dérogatoire Rue Saint-Dominique 25 février 2014 Autoriser, sur le lot 2 003 130 du cadastre du Québec, la construction

Plus en détail

Plan de présentation PROJETS EXEMPLAIRES :

Plan de présentation PROJETS EXEMPLAIRES : Plan de présentation PROJETS EXEMPLAIRES : 1. - VENISE 2. - GRENOBLE 3. - BORDEAUX 4. - BERLIN 5. - STRASBOURG 6. - COPENHAGUE 7. - ALMERE 1e ÉTAPE VENISE QUARTIER JUNGHANS ÎLE DE LA GIUDECCA VENISE QUARTIER

Plus en détail

LE DOMAINE DE LA PRAIRIE SAINT PIERRE LÈS ELBEUF / 76

LE DOMAINE DE LA PRAIRIE SAINT PIERRE LÈS ELBEUF / 76 LE DOMAINE DE LA PRAIRIE SAINT PIERRE LÈS ELBEUF / 76 DEVENIR PROPRIÉTAIRE À SAINT PIERRE LÈS ELBEUF C EST DIRE OUI À UNE QUALITÉ DE VIE RÉSIDENTIELLE Saint Pierre Lès Elbeuf vous invite à vivre harmonieusement

Plus en détail

La démarche «Habitat favorable au vieillissement»

La démarche «Habitat favorable au vieillissement» Ville de Rennes La démarche «Habitat favorable au vieillissement» Communication à la 2ème Conférence Internationale des Villes-Amies des Aînés» 10 septembre 2013 Véra Briand, Adjointe au maire, déléguée

Plus en détail

Promotions Ventes Développements de projets. Appartements. Villas de prestige. Immeubles commerciaux

Promotions Ventes Développements de projets. Appartements. Villas de prestige. Immeubles commerciaux Promotions Ventes Développements de projets Maisons Appartements Terrains Maisons Appartements Terrains Villas de prestige Immeubles commerciaux Projets en cours Analyse de terrains pour permis Lotissements

Plus en détail

Zone Ri1. Pour les bâtiments existants, quelle que soit la nature de leur occupation actuelle, sont admis :

Zone Ri1. Pour les bâtiments existants, quelle que soit la nature de leur occupation actuelle, sont admis : Zone Ri1 Le règlement de la présente zone concerne les secteurs urbanisés soumis à un aléa fort. On distingue 5 catégories de constructions ou (et) d équipements à savoir : 1 les constructions à usage

Plus en détail

La résidence Anne de Bretagne

La résidence Anne de Bretagne v o u s a c c u e i l l e ASSOCIATION RÉSIDENCES ET FOYERS Résidence Anne de Bretagne 1, allée de Bretagne 78130 Les Mureaux Téléphone : 01 30 22 80 00 Fax : 01 30 22 80 10 annedebretagne@arefo.com www.arefo-arpad.com

Plus en détail

Règlement relatif aux plans d utilisation du sol de la Ville de Genève LC 21 211. Dispositions générales

Règlement relatif aux plans d utilisation du sol de la Ville de Genève LC 21 211. Dispositions générales Règlement relatif aux plans d utilisation du sol de la Ville de Genève LC 21 211 Adopté par le Conseil municipal le 20 février 2007 Approuvé par le Conseil d Etat le 27 février 2008 Avec les dernières

Plus en détail

CHAPITRE VII - DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UR

CHAPITRE VII - DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UR CHAPITRE VII - DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UR Caractère de la zone : Cette zone correspond aux «grands ensembles» d'habitat collectif faisant l objet d opérations de renouvellement urbain, notamment

Plus en détail

La petite salle des Halles de Schaerbeek est un espace de forme rectangulaire de 215M².

La petite salle des Halles de Schaerbeek est un espace de forme rectangulaire de 215M². FICHE TECHNIQUE 21.05.2011 Petite Halle INFORMATION / TECHNIQUE La petite salle des Halles de Schaerbeek est un espace de forme rectangulaire de 215M². Accès camions : Niveau rue : Entrée latérale : rue

Plus en détail

B O O K D E P R E S E N T A T I O N : D E C O U V R I R L A R E S I D E N C E

B O O K D E P R E S E N T A T I O N : D E C O U V R I R L A R E S I D E N C E B O O K D E P R E S E N T A T I O N : D E C O U V R I R L A R E S I D E N C E D E C O U V R I R L A R E S I D E N C E : N O M B R E & T Y P O L O G I E D E S L O G E M E N T S TYPOLOGIE & SURFACES La typologie

Plus en détail

Relocalisation des services de proximité Rive gauche

Relocalisation des services de proximité Rive gauche Relocalisation des services de proximité Rive gauche 1- Présentation du projet - Localisation La ville d Amiens souhaite regrouper différentes activités du Secteur Rive Gauche aujourd hui «éclatées» sur

Plus en détail

Les documents de planification des déplacements ; dernières évolutions Jacques Legaignoux, CETE Méditerranée

Les documents de planification des déplacements ; dernières évolutions Jacques Legaignoux, CETE Méditerranée Les documents de planification des déplacements ; dernières évolutions Jacques Legaignoux, CETE Méditerranée Réseau Scientifique et Technique du MEEDDM Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée

Plus en détail

Elaboration du schéma directeur d aménagement durable du Sud-Est de l agglomération de Namur

Elaboration du schéma directeur d aménagement durable du Sud-Est de l agglomération de Namur Elaboration du schéma directeur d aménagement durable du Sud-Est de l agglomération de Namur PRESENTATION DU SCENARIO D AMENAGEMENT RETENU pour le compte de la Ville de Namur INSTITUT DE CONSEIL ET D'ETUDES

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le Hameau partagé, un projet d'habitat participatif à Saint-Jean de Braye

DOSSIER DE PRESSE. Le Hameau partagé, un projet d'habitat participatif à Saint-Jean de Braye DOSSIER DE PRESSE Le Hameau partagé, un projet d'habitat participatif à Saint-Jean de Braye Historique du projet : Ce projet a vu le jour à l'initiative de la ville de Saint-Jean de Braye qui souhaitait

Plus en détail

Metz, une ville animée! Des accès pratiques

Metz, une ville animée! Des accès pratiques AU CŒUR D UN PARC Metz 2 Temple protestant Méttis Mettis Metz, une ville animée! Ville d Art et d Histoire, Metz offre aux visiteurs passionnés ses trésors architecturaux, riche d un patrimoine allant

Plus en détail

La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) consacre la prise en compte des enjeux de biodiversité dans les documents d urbanisme.

La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) consacre la prise en compte des enjeux de biodiversité dans les documents d urbanisme. La biodiversité dans les plans locaux d urbanisme et dans les schémas de cohérence territoriale La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) consacre la prise en compte des enjeux de biodiversité

Plus en détail

Maison unifamiliale : Définition

Maison unifamiliale : Définition Maison unifamiliale : Définition Une maison unifamiliale est considérée comme étant un bâtiment indépendant essentiellement affecté au logement d une seule famille. La portée des différents aspects tirés

Plus en détail

URBAN À 10 KM DE PARIS LA DÉFENSE DANS UN PARC D ACTIVITÉS DE 3 HECTARES. 15 000 m² DE LOCAUX DIVISIBLES

URBAN À 10 KM DE PARIS LA DÉFENSE DANS UN PARC D ACTIVITÉS DE 3 HECTARES. 15 000 m² DE LOCAUX DIVISIBLES URBAN C O R M E I L L E S - E N - PA R I S I S ( 9 5 ) À 10 KM DE PARIS LA DÉFENSE DANS UN PARC D ACTIVITÉS DE 3 HECTARES 15 000 m² DE LOCAUX DIVISIBLES Situé en plein cœur du nouveau quartier des Bois

Plus en détail

Présentation des projets de plans directeurs sectoriels

Présentation des projets de plans directeurs sectoriels Présentation des projets de plans directeurs sectoriels 20.05.2014 Le plan sectoriel transports (PST) Sommaire Considérations générales Le PST, ses éléments réglementaires et mise en conformité des PAG

Plus en détail

Le PLU/PLUi et Consommation de l espace. Intervenant : Isabelle Gervet Service : DDT - SUT Date : 15 septembre 2015

Le PLU/PLUi et Consommation de l espace. Intervenant : Isabelle Gervet Service : DDT - SUT Date : 15 septembre 2015 Le PLU/PLUi et Consommation de l espace Intervenant : Isabelle Gervet Service : DDT - SUT Date : 15 septembre 2015 Le cadre réglementaire - La loi SRU du 13 décembre 2000 relative à la Solidarité et au

Plus en détail

ADT Réunion de coordination 2avril 2010

ADT Réunion de coordination 2avril 2010 ADT Réunion de coordination 2avril 2010 Projet de siège de Bruxelles Environnement et éco-centre Vincent CARTON Directeur Division Ville durable, Energie et Climat Bruxelles Environnement - IBGE vcr@ibgebim.be

Plus en détail

FICHE II. 5 Construction de logements publics intergénérationnels

FICHE II. 5 Construction de logements publics intergénérationnels DESCRIPTION DU PROJET Le projet vise le développement de logements publics destinés prioritairement aux personnes originaires de la commune. Dans le souci de renforcer les solidarités locales, la commune

Plus en détail

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous SEPTEMBRE 2011 DOSSIER de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous Maison AA Natura Inscrite dans une démarche de développement

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

Les enjeux du projet Cœur de Quartier sont :

Les enjeux du projet Cœur de Quartier sont : Communiqué de presse 23 avril 2014 Établissement public d aménagement de La Défense Seine Arche 55 Place Nelson Mandela 92024 Nanterre Cedex L Etablissement Public d Aménagement de La Défense Seine Arche

Plus en détail

CHAPITRE 11 P.I.I.A. 009 SECTEUR DES VÉTÉRANS

CHAPITRE 11 P.I.I.A. 009 SECTEUR DES VÉTÉRANS CHAPITRE 11 P.I.I.A. 009 SECTEUR DES VÉTÉRANS ZONE APPLICABLE : C-308 Ce secteur est caractérisé par un tissu urbain espacé, constitué de bâtiments isolés et d une architecture d exception. La zone est

Plus en détail

DAGPB-SGI-DPI. et la restructuration du site Duquesne

DAGPB-SGI-DPI. et la restructuration du site Duquesne L et la restructuration du site Duquesne Présentation du 17 mars 2010 1 Le Contexte: Duquesne et son environnement 2 Le Contexte: Les périodes de construction et géométrie du site 3 Le Contexte: Caractéristiques

Plus en détail

Titre 1 : Dispositions applicables aux zones naturelles

Titre 1 : Dispositions applicables aux zones naturelles COMMUNE DE LOUISFERT Règlement du PLU PLAN LOCAL D URBANISME approuvé le 1 er juillet 2008 et modifié le 15 juin 2010 Titre 1 : Dispositions applicables aux zones naturelles La zone N est une zone naturelle

Plus en détail

GRANDE SALLE DE SPECTACLE DE FLOIRAC ASSISTANCE TECHNIQUE A LA MAITRISE D OUVRAGE POUR L ATTEINTE DE LA CERTIFICATION HQE

GRANDE SALLE DE SPECTACLE DE FLOIRAC ASSISTANCE TECHNIQUE A LA MAITRISE D OUVRAGE POUR L ATTEINTE DE LA CERTIFICATION HQE GRANDE SALLE DE SPECTACLE DE FLOIRAC ASSISTANCE TECHNIQUE A LA MAITRISE D OUVRAGE POUR L ATTEINTE DE LA CERTIFICATION HQE REFERENTIEL NF BATIMENTS TERTIAIRES - DEMARCHE HQE NEUF NOTE SUR LA GESTION DES

Plus en détail

CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE

CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE Stéphane COUDERC AVRIL 2011 Conseil d Architecture d Urbanisme et de l Environnement de la Haute-Garonne 1, rue Matabiau-31

Plus en détail

FESTIK propose un service de réservation et de vente en ligne de billets pour des structures culturelles ou artistiques, quelle que soit leur taille.

FESTIK propose un service de réservation et de vente en ligne de billets pour des structures culturelles ou artistiques, quelle que soit leur taille. FESTIK propose un service de réservation et de vente en ligne de billets pour des structures culturelles ou artistiques, quelle que soit leur taille. Avec un objectif : mettre la culture à la portée de

Plus en détail

CHAPITRE VI - ZONE Uza

CHAPITRE VI - ZONE Uza CHAPITRE VI - ZONE Uza Caractère de la zone Cette zone de la ZAC MAYAC a pour vocation la construction de logements collectifs autour d'une place de Quartier, avec possibilité de création de commerces

Plus en détail

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC I PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC CAHIER N 1 / AVRIL 2015 LANCEMENT DE LA PROCÉDURE Le a pour objectif de définir un projet urbain

Plus en détail

PERMIS DE CONSTRUIRE ET LOTISSEMENT

PERMIS DE CONSTRUIRE ET LOTISSEMENT PERMIS DE CONSTRUIRE ET LOTISSEMENT Le Permis de Construire (PC) et le lotissement sont deux outils de planification urbaine qui touchent plus particulièrement la construction. Ces deux outils ont émergé

Plus en détail

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL 2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL Projet d Aménagement et de Développement Durable Dossier de PLU approuvé 13/26 Face à l augmentation du prix

Plus en détail

Sommaire. Les lotissements à partir du 1er mars 2012. Février 2012. Caractéristiques d un lotissement...2. Constitue un lotissement...

Sommaire. Les lotissements à partir du 1er mars 2012. Février 2012. Caractéristiques d un lotissement...2. Constitue un lotissement... Les lotissements à partir du 1er mars 2012 Février 2012 Sommaire Caractéristiques d un lotissement...2 Constitue un lotissement...2 Ne constitue pas un lotissement...2 Les procédures applicables et leur

Plus en détail

la parfaite adéquation des réponses aux problèmes posés.

la parfaite adéquation des réponses aux problèmes posés. V o t r e r é p o n s e i m m o b i l i è r e Qui est? Créé en 1993, intervient en Ile-de-France, sur des problématiques logements et tertiaires. Depuis sa création, la société construit chacune de ses

Plus en détail

Tableau de bord stratégique ACTUALISATION DE JUILLET 2014

Tableau de bord stratégique ACTUALISATION DE JUILLET 2014 Tableau de bord stratégique ACTUALISATION DE JUILLET 2014 Table des matières 1. Population et structure des familles 2. Emploi 3. Propreté et Environnement 4. Mobilité 5. Activité économique et immobiliere

Plus en détail

Règlement Glossaire GLOSSAIRE. Plan Local d Urbanisme approuvé le 19 novembre 2012 133

Règlement Glossaire GLOSSAIRE. Plan Local d Urbanisme approuvé le 19 novembre 2012 133 GLOSSAIRE Plan Local d Urbanisme approuvé le 19 novembre 2012 133 Abri de jardin Accès Alignement Alignement spécifique Annexe Attique Baie Bardage Bateau d'accès Chien assis Coefficient d occupation du

Plus en détail

LES MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES

LES MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES Quatrième partie LES MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES Chapitre 1 De quoi parle-t-on? Article L 111-7-1 du CCH Article R 111-18-4 du CCH Circulaire Tout bâtiment d habitation qui n est pas collectif (voir page

Plus en détail

Stationnement automobile

Stationnement automobile H.02 Objet de la fiche Rappeler les dispositions de l arrêté pour l application, aux parcs de stationnement automobile, des articles R.111-19 à R.111-19-3 ; R.111-19-6, R.111-19-8 et R.111-19-11du code

Plus en détail

Promotions Ventes Développements de projets. Appartements. Villas de prestige. Immeubles commerciaux

Promotions Ventes Développements de projets. Appartements. Villas de prestige. Immeubles commerciaux Promotions Ventes Développements de projets Maisons Appartements Terrains Maisons Appartements Terrains Villas de prestige Immeubles commerciaux Projets en cours Analyse de terrains pour permis Lotissements

Plus en détail

Le projet d aménagement et de développement durable

Le projet d aménagement et de développement durable 5 Améliorer l accessibilité des territoires en diversifiant les modes de déplacement et réaménager le cadre de vie Les transformations de la ville, et plus spécifiquement encore ses extensions périphériques,

Plus en détail

ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement. FICHE N 3 : Construction en surélévation

ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement. FICHE N 3 : Construction en surélévation ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement FICHE N 3 : Construction en surélévation LES DEROGATIONS AU DOCUMENT D URBANISME Pour permettre la surélévation

Plus en détail

Mission de définition d un programme pour la Maison du Parc naturel régional de Camargue aux Saintes Maries de la Mer

Mission de définition d un programme pour la Maison du Parc naturel régional de Camargue aux Saintes Maries de la Mer Mission de définition d un programme pour la Maison du Parc naturel régional de Camargue aux Saintes Maries de la Mer Contexte de l opération : Situé à Pont de Gau sur la commune des Saintes-Maries-de-la-Mer,

Plus en détail

Le temps respecte ce qui est construit avec passion.

Le temps respecte ce qui est construit avec passion. Le temps respecte ce qui est construit avec passion. 2 BIEN PLUS QU UN NOUVEL IMMEUBLE DE BUREAU SADENA, le city campus Travailler dans un véritable poumon vert, en plein cœur de la ville Ancien ensemble

Plus en détail

Loi du 9 septembre 1975 sur le logement (LL) Aide à la pierre linéaire Conditions techniques

Loi du 9 septembre 1975 sur le logement (LL) Aide à la pierre linéaire Conditions techniques Z Service de l économie, du logement et du tourisme (SELT) Logement Rue Caroline 11 1014 Lausanne Tél. 021 316 64 00 www.vd.ch/logement DIRECTIVE 1.3 Loi du 9 septembre 1975 sur le logement (LL) Aide à

Plus en détail

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur d'assistant de Manager est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire exerce

Plus en détail

Erdréa. Nantes - Erdre-Porterie

Erdréa. Nantes - Erdre-Porterie Erdréa Nantes - Erdre-Porterie Un nouveau quartier au bord de l Erdre Une certaine douceur de vivre Nantes, en liaison directe avec les rives du site classé de l Erdre, l éco-quartier Erdre-Porterie, au

Plus en détail

Maison des vignerons Maitre d Ouvrage: Mairie Architectes: Ateliers Provisoire- Bordeaux

Maison des vignerons Maitre d Ouvrage: Mairie Architectes: Ateliers Provisoire- Bordeaux Maison des vignerons Maitre d Ouvrage: Mairie Architectes: Ateliers Provisoire- Bordeaux Présentation du projet Réunion publique Jeudi 1er Octobre 2015 Historique - Bâtiment acheté en 2004, par la Municipalité,

Plus en détail