Sommaire. Edito. Forte d un maillage exceptionnel sur cinq communes, notre Mission Locale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sommaire. Edito. Forte d un maillage exceptionnel sur cinq communes, notre Mission Locale"

Transcription

1 Rapport d activité

2 Sommaire Edito Paroles de jeunes p 4 et 5 Le public reçu en 2014 Les jeunes primos et suivis p 6 et 7 Zoom sur le public de nos villes p 8 et 9 Les actions territoriales p 10 et 11 Les entrées en situation Les chiffres 2014 p 12 et 13 La formation p 14 Le décrochage scolaire p 15 L'emploi p 16 à 19 Les prestations internes La prestation d orientation : le POP p 20 Le point doc et l atelier bureautique p 21 Les prestations emploi p 22 à 24 Le cercle de l alternance p 25 Les dispositifs et programmes Le CIVIS p 26 L ANI p 27 Le permis B p 28 La mobilité internationale p 29 La vie sociale, la citoyenneté Le logement p 30 et 31 La santé p 32 La justice p 33 Les aides financières p 34 Les éléments financiers Les comptes annuels p 35 à 39 Le budget prévisionnel 2015 p 40 et 41 Annexe aux comptes annuels p 42 Notre organisation interne p 43 Forte d un maillage exceptionnel sur cinq communes, notre Mission Locale est enracinée sur le territoire depuis plus de 18 ans. A ce titre, Innovam a toujours été en première ligne pour accompagner les jeunes, devenue un enjeu clé pour le développement et l avenir de nos territoires. En 2014, notre équipe a redoublé d efforts pour accompagner les jeunes autour de leurs besoins : emploi, formation, santé, logement, justice et décrochage scolaire. Elle a enregistré une légère augmentation du nombre de jeunes accompagnés, soit jeunes suivis tout au long de l année (+1,7%), dont sont de nouveaux «jeunes accueillis» (+4,1%). Aussi, parmi eux, jeunes sont entrés en situation cette même année (dont en emploi, 306 en formation et 153 en contrat en alternance). Il est à noter également que 140 emplois d avenir ont été signés auprès du secteur marchand et non marchand. Bien que les résultats soient encourageants, les difficultés persistent. Le contexte économique et celui de l emploi ont été préoccupants en En dépit des efforts déployés par notre équipe pour multiplier les contacts avec les entreprises, nous constatons qu il a fallu contacter plus d entreprises pour collecter moins d offres d emplois. Le contexte institutionnel est également préoccupant car en pleine transformation. La réforme des territoires, les transferts de compétences, l arrivée prochaine de nouveaux dispositifs (Garantie jeunes), la raréfaction des fonds publics sont autant d incertitudes qu il est nécessaire d anticiper. Par conséquent, au cours des derniers mois, nous avons proposé une nouvelle orientation stratégique à notre Mission Locale. Nous souhaitons poursuivre nos efforts et multiplier les initiatives en direction de la jeunesse, renforcer nos échanges avec nos partenaires, créer plus de synergie avec les communes, tisser des liens avec les entreprises du territoire, stabiliser notre situation budgétaire et renouveler notre communication en adoptant les outils numériques. Ces actions sont rendues possibles par l organisation, la mobilisation et la détermination de l ensemble des conseillers et de la direction de la Mission Locale que je tiens particulièrement à saluer, ainsi qu à celle de l ensemble de nos partenaires. Ecoute, proximité, professionnalisme, optimisme et innovation sont désormais nos maîtres-mots. Badri AHMED Président de la Mission Locale INNOVAM Conseiller Municipal délégué de la Ville de Gentilly 2 Mission Locale Innovam Rapport d activité

3 Paroles de jeunes Paroles de jeunes Bonjour, J espère que vous allez bien. Je vous écris aujourd hui car j ai fini mon stage au Vogue Hommes International et suis en route pour Londres. Effectivement j ai obtenu la bourse Leonardo pour faire un stage de 3 mois sur les terres anglaises! Je tenais à vous remercier pour toute l aide que vous m avez apporté pendant mon parcours de stagiaire. Bonne journée et à très vite. Bien à vous S. Bonjour Madame, J ai bien reçu votre mail concernant le permis et la demande d APE. Je me suis donc adressé à Madame D. Sinon tout se passe bien dans ma formation, je prendrai rdv avec vous prochainement pour une simulation orale. Je continuerai à vous donner de mes nouvelles régulièrement. Je vous souhaite une bonne journée Cordialement C. Bonjour! Suite à notre conversation téléphonique, je vous envoie mon Cv et la lettre de motivation. Mais, concernant la lettre de motivation, j'aimerais bien que vous me conseilliez avec des modifications. Je vous remercie pour l'amabilité avec laquelle vous m'accueillez chaque fois. Je suis désolée pour le changement de la décision, parce que vous m'avez donné les meilleurs moyens pour que je puisse progresser. Merci, à bientôt. D. Bonjour, Je m excuse de ne pas avoir pu vous contacter avant suite à votre appel. Ma formation d aide médico-psychologique s est très bien passée, et j ai obtenu le diplôme au mois de décembre. Je suis actuellement en CDI dans un foyer d accueil médicalisé dans le 14 eme, mais je compte reprendre une formation de monitrice éducatrice en septembre prochain. Je vous remercie encore pour l aide que vous m avez apportée! Au passage je vous souhaite une bonne année. I. Bonjour, Hello everyone. Its not good but for now but im getting better. So result the last two week, i visited the Sherlock Holmes avenue, The Paddington station with Cedric then the London Eye and The Big Ben with the group. This is my first week of work. I love because the staff are very welcoming and uses the professional language which is very important for my future profession. Its difficult at first for me but i start to get used. The manager trusts me and gives me a variety of activities. A. Ps: I work at Bhs Hastings J'ai sollicité la mission locale en 2012 afin quelle puisse m'aider dans mes démarches (professionnelles) suite a mon handicap. Je suis toujours très bien reçu et la mission locale prend le temps de répondre à mes questions, et m'aider à trouver une solution (aérien...). Actuellement je suis dans un projet professionnel et la mission locale m'aide beaucoup. Bien cordialement, A. Bonjour, La Mission Locale était pour moi une aide dans la recherche d un emploi. Je suis venu afin d avoir des contacts. Ma conseillère a pu m apporter son aide dans ma recherche. Grâce à cette aide, j ai pu prendre contact avec une agence d intérim. Dès que j ai eu ce contact, tout s est accéléré. En l espace de 2 semaines un travail en intérim m a été trouvé. Depuis, je suis en CDI dans cette même entreprise où s est déroulé mon intérim. Tout ceci n aurait pas eu lieu sans l écoute et les conseils de ma conseillère. Merci, JB. Bonjour à tous. Après des moments difficiles, je vais de mieux en mieux. Ces deux dernières semaines, j' ai visité l'avenue Sherlock Holmes, la gare de Paddington, et Big Ben avec le groupe. C' est ma première semaine de travail. Cela me plait, le personnel est très accueillant et utilise le langage professionnel qui est très important pour mon futur métier. C'était difficile au début pour moi, mais je commence à m' habituer. Le directeur m'a fait confiance et me donne une multitude d'activités. A. Ps : Je travaille à Bhs Hastings 4 Mission Locale Innovam Rapport d activité

4 Qui oriente les jeunes vers la Mission Locale? Le public reçu En chiffres nouveaux jeunes accueillis cette année (soit + 4.1%) jeunes suivis en 2014 (soit + 1.7%) Jeunes accueillis Jeunes suivis Répartition des jeunes accueillis et suivis par commune : Arcueil Cachan Gentilly Kremlin Bicêtre Villejuif Hors zone % +15.9% -5.7% = +5.5% +33.3% % +9.1% +5.2% +0.3% +1.6% -6.8% contacts en 2014 Type de contact Nombre % Entretien individuel % Téléphone % Participation à un atelier % % Visite % Médiation % Entretien avec un partenaire % Lettre % La demande des jeunes au 1 er accueil et la proposition des conseillers 2014 connait une nouvelle hausse des jeunes venus s inscrire pour la première fois ainsi que des jeunes suivis. La famille et les amis sont de loin ceux qui orientent le plus vers la Mission Locale. Pôle Emploi arrive en seconde position mais connait un léger fléchissement cette année. La première demande des jeunes qui arrive loin devant est l emploi et l alternance à hauteur de 57,5%. Arrive ensuite la formation qui concerne 25% des jeunes. Cet écart s est accentué avec les années. En effet, en 2010, l emploi était demandé à hauteur de 45%, la formation à hauteur de 34%. La recherche d emploi est devenue une vraie priorité pour les jeunes qui viennent à la Mission Locale. 6 Mission Locale Innovam Rapport d activité

5 Le public de nos villes Répartition par sexe Répartition par âge Répartition par niveau * Typologie du public Femme Homme Arcueil 43.9% 56.1% Cachan 45.8% 54.2% Gentilly 49.3% 50.7% Kremlin Bicêtre 49.4% 50.6% Villejuif 47.4% 52.6% 16/17 ans 18/21 ans 22/25 ans + 26 ans Arcueil 2.9% 46.1% 44.7% 6.2% Cachan 2.6% 42.3% 50.8% 4.2% Gentilly 3.2% 45.3% 47.6% 4% Kremlin Bicêtre 2.9% 42.8% 47.1% 7.2% Villejuif 3% 42.4% 50.3% 4.3% IV et plus V VBis VI Arcueil 51.1% 24.5% 12.9% 11.5% Cachan 46.2% 26.7% 17.8% 9.3% Gentilly 46.1% 30.5% 14.1% 9.2% Kremlin Bicêtre 48.2% 26.6% 19.3% 5.8% Villejuif 41% 34.1% 14.4% 10.5% Les entrées en situation des jeunes de nos communes * IV = Bac, V = BEP, Vbis = Brevet des collèges, VI = Sans qualification ARCUEIL CACHAN GENTILLY KREMLIN BICETRE VILLEJUIF Nbre d'entrées % Nbre d'entrées % Nbre d'entrées % Nbre d'entrées % Nbre d'entrées Contrat en alternance 24 11% 31 10% 30 14% 18 9% 42 8% CDI 42 19% 46 15% 36 17% 22 11% 79 15% CDD 89 40% % 76 36% 87 45% % CUI 8 4% 15 5% 11 5% 2 1% 27 5% Emplois d'avenir 16 7% 28 9% 22 10% 24 12% 44 8% Autre contrat 6 3% 5 2% 3 1% 1 1% 5 1% Formation CRIF 21 10% 39 13% 27 13% 25 13% 98 19% Autre formation 14 6% 11 3% 8 4% 15 8% 34 7% % De façon globale, le pourcentage de femmes suivies est en baisse chaque année et n atteint pas les 50% (47% de femmes en 2014). La classe d âge la plus représentée est celle des 22/25 ans (49%). Le taux des mineurs est en légère baisse. Le niveau des jeunes reçus est encore en hausse. Presque 45% des jeunes ont un niveau IV et plus, contre 41% en Même si ce sont toujours les jeunes femmes qui sont le plus qualifiées, on note un accroissement du nombre de jeunes hommes de niveau IV et plus depuis quelques années. TOTAL % % % % % 41.1% des jeunes arcueillais ont accédé à une solution 43.9% des jeunes cachanais ont accédé à une solution 49.8% des jeunes gentilléens ont accédé à une solution 43.3% des jeunes kremlinois ont accédé à une solution 43.8% des jeunes villejuifois ont accédé à une solution Soit 165 jeunes pour 220 entrées en situation. Soit 237 jeunes pour 305 entrées en situation. Soit 173 jeunes pour 213 entrées en situation. Soit 150 jeunes pour 194 entrées en situation. Soit 412 jeunes pour 522 entrées en situation. 8 Mission Locale Innovam Rapport d activité

6 Les actions territoriales et lettres de motivation et de préparer les jeunes pour les salons jobs d été de Paris et Créteil. Une conseillère de la Mission Locale a été mobilisée sur cette soirée afin d apporter un soutien à l animatrice du PIJ. Ainsi nous avons pu faire participer les jeunes de la Mission Locale aux services proposés par cet espace tels que le dispositif des stages. Ce service est un réel outil qui permet à des jeunes de valider un projet professionnel, ou de découvrir le monde professionnel. Avec la ville d Arcueil Kiosque Jobs d été Afin de faciliter l accès des jeunes à un premier emploi, dans une logique d insertion professionnelle, nous avons comme chaque année, participé à la soirée JOBS D ETE organisée par la Mairie d Arcueil. Une conseillère de la Mission Locale a animé un atelier «Conseils à l entretien d embauche et aide méthodologique pour la rédaction de CV, lettre de motivation». Avec la ville de Cachan Depuis la création de la Mission Locale, la ville de Cachan a un référent au sein de la structure. Ce conseiller est une personne ressource pour les membres de son équipe et pour les différents services de la ville. Il participe aux différentes actions que mène la commune afin d améliorer la prise en charge et assurer un meilleur suivi des jeunes cachanais et de répondre plus justement à leur spécificité. Ainsi nous participons aux cellules de veille organisées par le service de «Prévention médiation Sécurité». Ces réunions ont pour but de trouver des actions permettant de lutter contre la délinquance et de sortir du cercle de la récidive. Elles s inscrivent dans le cadre spécifique des exigences de la nouvelle stratégie de lutte contre la délinquance menée par l Etat. Nous participons avec le centre social de la Maison Cousté, le correspondant du parquet, le club de prévention AEF, AERA et les services PMS et enfance de la ville à des rencontres autour de jeunes pour lesquels nous mutualisons nos forces et nos compétences afin de leur trouver des solutions concrètes. SOS rentrée Nous avons reçu les jeunes qui n avaient pas été affectés et nous avons mutualisé nos forces avec les animateurs des centres et le Conseil Général pour leur trouver des solutions satisfaisantes. Forum des métiers Organisé par le Service Jeunesse. Nous intervenons dans l organisation et le repérage des exposants. Lors du forum, 2 conseillers de la Mission Locale aident les jeunes à s orienter dans le forum, les introduisent auprès des exposants et les informent sur les domaines professionnels qui les intéressent. Analyse des Besoins Sociaux La ville de Cachan a mandaté le cabinet COMPAS afin de mettre en oeuvre «l Analyse des Besoins Sociaux». La thématique prioritaire étant la question des jeunes, la Mission Locale a été invitée à participer aux travaux réunissant un certain nombre d acteurs locaux concernés par cette thématique. Le diagnostic doit permettre de mesurer l écart entre les besoins des jeunes et les propositions du territoire. L analyse partagée, en tant que démarche collective, vise à donner du sens aux chiffres. Elle permet d objectiver la réalité. Elle doit conduire à l émergence de nouvelles modalités d actions pour une amélioration du service rendu aux populations. Avec la ville de Gentilly Réseau de la Prévention et des Actions éducatives Depuis 3 ans, la Mission Locale participe aux rencontres du groupe «Insertion professionnelle» qui réunit le PIJ, le Service Emploi de la ville, l association ESPOIR et la CAVB clauses d insertion. La préoccupation principale du groupe a été la question des jeunes en difficulté à partir de 16 ans (déscolarisés) sur les questions d accès à l emploi et la formation. Un travail particulier a été mené autour des clauses d insertion, avec une mise en réseau et une étude presque au cas par cas des dossiers. La question de l analyse des offres d emplois a été abordée. Il nous a semblé important que les publics soient réorientés vers les professionnels de l emploi (PIJ, Mission Locale ) car les dispositifs sont très nombreux et les profils particuliers. Deux fois par an, ce groupe se réunit avec le groupe «Parentalité» afin de mettre en commun les travaux réalisés en cours d année. Un groupe de paroles de parents s est mis en place en janvier 2013, axé sur l échange de pratiques et d expériences. Nocturne Jobs d été Cette soirée s est déroulée en mars au Point Information Jeunesse. Elle a eu pour but de proposer des offres d emploi, d aider à l élaboration du CV Avec la ville du Kremlin Bicêtre Le Point Information Jeunesse Depuis plusieurs années, la Mission Locale et le PIJ, se rencontrent pour échanger sur des jeunes accueillis dans les 2 structures, dans l objectif d optimiser l accompagnement de ces jeunes dans leurs démarches d insertion sociale et professionnelle. Action Chantiers Jeunes Nous sommes partenaires, quant au repérage des jeunes potentiels en amont du recrutement et assurons conjointement le suivi des jeunes, sur leur poste de travail. Nous participons à des informations auprès des classes de BTS SP3S du Lycée Darius Milhaud pour sensibiliser les jeunes au travail partenarial en réseau et présenter des personnes et structures ressources locales, en direction du public jeune, en l occurrence les Missions Locales et les PIJ, leur rôle et fonctionnement. La direction des solidarités, le CCAS Nous sollicitons ponctuellement le CCAS pour des demandes d aide alimentaire, attribuées sous la forme de Chèque d Accompagnement Personnalisé, des demandes d aides financières, en co-financement avec d autres partenaires (pour des formations qualifiantes payantes notamment), ou pour toute autre demande relevant de la sphère sociale concernant le public majeur 18/25 ans. Nous sommes conviés à participer à des actions mises en place par le CCAS avec le concours du service politique de la ville à destination des publics en difficulté d insertion, sur la tranche 16/25 ans. Nous sommes membres, et à ce titre, participons au Conseil d Administration du CCAS et à la commission d attribution des CAP. Avec la ville de Villejuif Partenariat avec l Espace Jeunesse Le partenariat avec l Espace Jeunesse s est poursuivi tout au long de l année L Espace Jeunesse étant la structure de la ville de Villejuif avec laquelle la Mission Locale est le plus en lien, il semble important de souligner le très bon partenariat et la relation de confiance qui s est installée entre les équipes. La Mission Locale intervient également dans le dispositif CRéS (Contrat de Réussite Solidaire) à titre consultatif. Ainsi des échanges réguliers nous permettent d être informés sur la nature des dossiers proposés en commission de parrainage et d émettre un regard d expert quant au projet de formation. Comme l an passé, des jeunes suivis par la Mission Locale ont pu être conviés à la Soirée de récompense des jeunes diplômés qui s est tenue le 17 octobre en Mairie. Ainsi, 9 jeunes villejuifois suivis par INNOVAM ont été invités. Les actions pour l emploi Le partenariat avec la Mission Insertion de la ville a permis à des jeunes de la Mission Locale de participer à des actions en faveur de l emploi : Information collective sur les métiers de l accompagnement auprès de personnes âgées dans le cadre de l ouverture d un EHPAD à Villejuif, Session de recrutement pour l enseigne CARREFOUR sur des contrats de professionnalisation de 6 mois, Information collective sur les métiers et formations liés au domaine de la sécurité. Rencontre avec le CCAS et le Service Solidarités Cet échange a permis de rappeler et/ou de présenter les dispositifs existants et les différentes aides dont peuvent bénéficier les villejuifois. Rencontre avec la Maison des parents Cette rencontre a permis de mettre en avant les services proposés par nos deux structures. Ce lieu d accueil et d écoute autour de la parentalité peut s avérer très important dans l accompagnement de certains jeunes parents et/ou futurs parents. Protection des jeunes en danger 4 rencontres du collectif de protection des jeunes en danger ont eu lieu en Ce collectif présente un réel intérêt quant au suivi de jeunes rencontrant de grandes difficultés. En effet, il permet l échange et la répartition des compétences entre les différentes structures autour d une même situation. Cette année, une dizaine de jeunes ont pu être repérés et ont bénéficié d un accompagnement pluridisciplinaire bienveillant. 10 Mission Locale Innovam Rapport d activité

7 44.4% des jeunes ont accédé à au moins une solution Les entrées en situation jeunes sont entrés en mesure, soit entrées en situations en 2014 (un jeune pouvant bénéficier de plusieurs entrées en mesure) dont : emplois 306 entrées en formation 153 contrats en alternance Les contrats en alternance ont connu une hausse cette année de presque 8%. Ce sont les contrats d apprentissage qui ont été le plus concernés (+11%) dans un contexte plutôt difficile sur le Val de Marne (baisse de 6,47% des contrats signés). L accès à l emploi est en recul de presque 9%. Les contrats aidés CUI-CAE ont été délaissés au profit des Emplois d Avenir qui ont confirmé leur évolution de plus 45%. L accès à la formation a lui aussi connu un certain recul de 5,5%. Les formations du Conseil Régional ont été légèrement moins impactées. Ce sont surtout les formations «autres», notamment les POE (Préparation Opérationnelle à l'emploi) qui ont été particulièrement touchées par cette baisse. 12 Mission Locale Innovam Rapport d activité

8 La formation Lutte contre le décrochage scolaire Les rencontres partenariales dans le cadre de la formation pour le département du Val de Marne se sont déroulées avec la même volonté que l année précédente à raison de 8 demi-journées pour cette année Le plan «Vaincre le décrochage scolaire» a été présenté en novembre Le ministère chargé de l Education Nationale s est fixé deux objectifs clairs : prévenir plus efficacement le décrochage afin de diviser par deux le nombre de jeunes sortant sans qualification du système éducatif d ici 2017 et faciliter le retour vers l école des jeunes ayant déjà décroché. Echanges sur la thématique formation, Actualités de la formation, Préparation des rencontres avec les différents partenaires et organismes, Point d étape sur les actions de formation et le suivi des actions, Développement du partenariat. En parallèle et grâce aux développeurs de l apprentissage du Val de Marne nous avons participé à plusieurs visites de centres de formation CFA : AFT IFTIM, CFA RABELAIS, CFA POISSONNERIE, UEFA Dubreuil. Ces rencontres permettent de s informer et mieux connaître les différents métiers proposés par ces centres de formation, suivre l évolution des métiers et mieux appréhender les besoins, des centres de formation d avec ceux des entreprises, initier et maintenir un partenariat avec les CFA. La priorité : Garantir l égalité des chances, faire en sorte que chaque jeune puisse construire son avenir professionnel et réussir sa vie en société. L essentiel du plan : 3 axes clés pour lutter contre le décrochage : Tous mobilisés contre le décrochage, Faire le choix de la prévention, Une nouvelle chance pour se qualifier. Bilan général des 2 plateformes d accueil et d accompagnement 11 réunions d organisation du groupe de pilotage, 5 réunions élargies aux partenaires associatifs et aux collectivités locales, 8 plateformes d Accueil et d Accompagnement (PAD) Permis Sport Emploi Le Permis Sport Emploi propose un parcours de formation-mobilisation s articulant autour de trois piliers : sport, éducation citoyenne et préparation au permis de conduire. 20 places ont été allouées pour le département du Val de Marne, 3 jeunes de la Mission Locale INNOVAM ont participé à cette action Les résultats pour cette session : 1 jeune a obtenu son permis 1 jeune a obtenu son code L accompagnement vers l emploi est assuré par la Mission Locale à l issue de l action. Au total 243 jeunes ont été convoqués sur les PAD des 2 districts (L Hay les Roses et Villejuif) les jeunes restés sans affectation connue, convoqués aux entretiens de situation par leur établissement d origine et ne s y étant pas présentés, les jeunes sortis de leur établissement scolaire qui se présentent spontanément au CIO, (jeunes décrochés), les jeunes présents sur les listes SIEI, les jeunes en voie de décrochage scolaire de plus de 16 ans, signalés par leur établissement,(jeunes décrocheurs). Suite aux 243 convocations : 126 personnes étaient injoignables, 47 personnes ont téléphoné pour mettre à jour leur situation mais ne sont pas venues, 70 personnes se sont présentées. Dans le cadre de la continuité du travail du repérage des décrocheurs avec les 2 districts, les conseillers de la Mission Locale sont aussi amenés à recevoir des jeunes en recherche de solutions pour des poursuites d études, ou pour une reprise de scolarité. En partenariat et avec l appui des différents partenaires, CIO, MLDS (Mission de Lutte contre le Décrochage Scolaire), responsables d établissements, certains jeunes sont réorientés sur des places vacantes auprès des établissements et sur d autres alternatives de parcours (Morea, remobilisation, Pavi, micro lycée, écoles privées ) Ce qui a permis à 55 jeunes d'innovam de reprendre un parcours en formation Initiale. 14 Mission Locale Innovam Rapport d activité

9 L emploi 323 actualités entreprises (+44%), 184 offres d emploi collectées, 141 mises en relation positives, 1 jeune sur 2 proposé est embauché 381 entreprises actives 120 entreprises en contact 42% de la relation entreprise se fait sur le territoire de la Mission Locale Le service emploi, les offres et les entreprises Détail par secteur d activité des offres traitées Métiers Offres Service à la personne et à la collectivité 95 Hôtellerie/restauration, tourisme, loisirs, animation 29 Commerce, vente, grande distribution 19 Santé 11 Transport/logistique 8 Construction, BTP 7 Support à l entreprise 7 Spectacle 4 Installation et maintenance 2 Banque, assurances et immobilier 1 Industrie 1 Total 184 Nous avons déployé nos efforts en 2014 pour optimiser l activité emploi de la Mission Locale. Nous avons ainsi multiplié nos contacts avec les entreprises afin d offrir davantage de solutions à nos jeunes. Au final, plus d entreprises et de contacts ont été necessaires pour collecter moins d offres. Ceci reflète la dégradation du marché de l emploi observée notamment par le Pôle Emploi. Répartition des entreprises par domaine professionnel Santé humaine et action sociale % Arts, spectacles et activité récréatives % Autres activités de services 12 10% Hébergement et restauration % Administration publique % Enseignement 6 5% Activités de services administratifs et de soutien 5 4.2% Construction 5 4.2% Commerce, réparation d automobiles et de motocycles 4 3.3% Activités immobilières 3 2.5% Activités spécialisées, scientifiques et techniques 3 2.5% Industrie manufacturière 3 2.5% Transport et entreposage 3 2.5% Information et communication 2 1.7% Non défini 2 1.7% Production et distribution d électricité, de gaz 1 0.8% Les contrats d insertion 27 contrats d insertion ont permis à 24 jeunes non qualifiés, ou très éloignés de l emploi, d acquérir une première expérience professionnelle. Ces contrats concernent essentiellement des clauses d insertion gérées par l agglomération du Val de Bièvre. A ce titre, nous travaillons régulièrement avec de nombreuses entreprises d insertion ou associations intermédiaires telles que Objectif Emploi, AEF 94, ARES, Pro Emploi intérim Le chantier d insertion ARIES 8 jeunes ont également été recrutés pour des travaux de peinture dans le cadre d un chantier d insertion avec ARIES pour la rénovation d un groupe d immeubles gérés par l OPH de Cachan. La Mission Locale a activement participé au recrutement : Nous avons présenté 17 candidats relevant du dispositif IAE. 8 d entre eux ont été retenus. Ils ont commencé le 08/12/2014. Le contrat durera 12 mois et les salariés bénéficieront de 17 semaines de formation. Ils passeront comme leurs prédécesseurs les 3 Certificats de Qualification Professionnelle de peinture intérieure, extérieures et pose de revêtements muraux. Les emplois d avenir 137 offres Emplois d avenir collectées par la Mission Locale, 126 pourvues 119 jeunes embauchés pour 140 situations (ou contrats : les renouvellements et les situations multiples expliquent cet écart) Répartition par type de contrat : CDD emploi d avenir secteur non marchand 82 CDI emploi d avenir secteur non marchand 34 CDI emploi d avenir secteur marchand 16 CDD emploi d avenir secteur marchand 8 51% des jeunes en emploi d avenir sont des femmes. Le suivi En 2014, 432 entretiens concernant 160 jeunes ont été réalisés en entreprises par les conseillers de la Mission Locale dans le cadre du suivi des jeunes en emploi d avenir. 148 formations ont été engagées au cours de l année dont 57 réalisées à ce jour (remise à niveau, qualifiantes ou diplômantes). Les CUI 67 entrées en CUI pour l année 2014 qui se décomposent ainsi : CUI CAE CDD 63 CUI CIE CDD 2 CUI CIE CDI 2 La moitié des jeunes en CUI CAE ont été recrutés par l Education Nationale sur des postes d auxiliaires de vie scolaire ou d agents administratifs. Arrivent ensuite les associations d aide à domicile, les associations sportives, des chantiers d insertion (ANDES), les crèches associatives et la RATP. Les jeunes en CUI CIE ont été recrutés par des entreprises du bâtiment et du commerce. 16 Mission Locale Innovam Rapport d activité

10 Le PPAE La co-traitance et le partenariat Pôle Emploi En 2014, la Mission Locale a eu pour objectif d accueillir 228 jeunes dans le cadre de la convention régionale de partenariat renforcé ( ) signée avec Pôle Emploi. Les chantiers jeunes Le dispositif «Chantiers jeunes» vise à faire découvrir un métier, confirmer une orientation professionnelle ou appuyer une entrée en formation professionnelle, auprès de jeunes de 17 à 25 ans qui fréquentent la Mission Locale et/ou le Point Information Jeunesse, et qui rencontrent des difficultés à s inscrire dans une dynamique de projet, à accéder à un emploi, une formation ou un contrat en alternance. Les jeunes découvrent le monde du travail, se familiarisent avec les procédures de recrutement. Le parrainage 20 jeunes ont été parrainés en 2014 En partenariat avec Pôle Emploi, la mission locale met en oeuvre le suivi du PPAE (Projet Personnalisé d Accès A l Emploi) pour des jeunes demandeurs d emploi de moins de 26 ans dont l accès ou le retour à l emploi va de pair avec la résolution de diverses difficultés sociales, personnelles ou de santé et qui nécessitent un accompagnement personnalisé. Les principaux critères d affectation retenus sont : Un projet professionnel mal défini, Une absence de repère ou de réseau dans la recherche d emploi, Un niveau de qualification insuffisant, Une situation personnelle susceptible de freiner l accès à l emploi. Cet accompagnement comporte 3 grandes phases : L entrée en cotraitance, L accompagnement du jeune en cotraitance, La sortie du dispositif. La gestion du flux est un enjeu important pour La Mission Locale et les agences Pôles Emploi (Cachan et Villejuif). Une gestion maîtrisée nous permet de proposer aux jeunes un accompagnement en cotraitance tout au long de l année sans «stop and go». Tous les jeunes orientés par le Pôle Emploi qui ne se présentent pas dans le délai fixé par la convention sont systématiquement relancés par courrier. Ainsi en 2014, 345 jeunes sont entrés dans le dispositif pour 297 «finançables» (48 jeunes bénéficiaient déjà d un accompagnement dans le cadre du CIVIS et ne peuvent être comptabilisés) La cotraitance a concerné 501 jeunes et a généré actualités en 2014 En 2014, 39% des jeunes en cotraitance ont trouvé une solution emploi. Pour 2014, on constate une légère hausse des niveaux. Ainsi, en 2013, 42% des jeunes accueillis avaient un niveau supérieur ou égal au bac, ils sont 49% en Les partenaires sont les services de la ville du Kremlin-Bicêtre (techniques, ressources humaines, Service Municipal Jeunesse) et l antenne de la Mission Locale INNOVAM au Kremlin Bicêtre. En 2014, 4 postes d une durée d 1 mois ont été proposés : 2 postes au self du Foyer Lacroix, 1 poste en entretien des parcs et jardins, 1 poste à la MCVA (Maison de Citoyenneté et de la Vie Associative). Modalités de suivi et résultats Une fois les postes définis par les services de la ville, les jeunes pressentis par la Mission Locale et/ou le Service Municipal Jeunesse, sont reçus en DRH avec leur futur encadrant pour se familiariser avec les procédures de recrutement. Un suivi d évaluation est organisé durant la période d emploi. Bilan et constats 2014 Suivi à 3 et 6 mois 1 jeune est en CDD >1 an, 1 jeune est en CDD < 6 mois, 1 jeune est en contrat de professionnalisation diplômant, 1 jeune est en recherche d emploi. Les jeunes se sont rapidement intégrés sur les différents chantiers et ont adhéré aux obligations professionnelles liées aux postes occupés. Ils ont bénéficié d une expérience professionnelle positive, en correspondance (ou non) avec leur projet professionnel, qui leur a permis de rebondir en emploi ou sur une formation diplômante. C est un véritable outil d insertion dans la vie professionnelle de ces jeunes, réalisé par les services de la ville qui font l effort d accueillir ce public, en assurant un tutorat de qualité. Le bilan 2014 est plutôt positif : 6 mois à l issue de l action 75% des jeunes sont en situation emploi, mais il est cependant mitigé ; car parmi les 4 jeunes, 3 ont rebondi en accédant à un emploi non durable, dont 50% en CDD < 6 mois. Extrait de «Villejuif notre ville» 18 Mission Locale Innovam Rapport d activité

11 Le point doc et l atelier bureautique En début d année, l atelier Point Doc a été mis en place pour les jeunes autonomes en informatique qui avaient besoin de faire des recherches ou des inscriptions sur des thèmes annexes à l emploi. Nous avons noté que le nombre de candidats était limité dans la mesure où ce type de recherche s effectuait le plus souvent lors d un entretien avec le conseiller. Nous avons alors identifié les besoins des jeunes en matière d utilisation de l outil informatique afin d adapter notre offre de service. Les prestations internes Le parcours d orientation professionnelle Les besoins identifiés Evaluation des connaissances en informatique et en bureautique (adéquation projet du jeune et niveau de connaissance), Entrainement, notamment en bureautique (pour des jeunes ayant déjà des compétences et ayant besoin de se préparer à des tests et/ou des entretiens), Apprentissage du fonctionnement d un ordinateur, d Internet pour certains jeunes n utilisant et/ou ne disposant pas de ces outils, La création d un espace personnel Pôle emploi avec l apprentissage de son utilisation : recherches d offres, gestion du classeur d offres, ajout de CV, création et traitement des alertes, La création et l utilisation d une boîte mail pour un usage uniquement professionnel. Atelier informatique Découvrez, Apprenez, Perfectionnez Vos connaissances en informatique Fonctionnement et organisation d un PC, Utilisation des outils bureautique (Word, Excel), Navigation Internet, Utilisation de la messagerie... Les vendredis à 14h à la Mission Locale inscription auprès de votre conseiller Cette prestation d orientation permet au jeune d élaborer, confirmer ou d infirmer un projet professionnel en faisant le lien entre le théorique et le concret. Elle peut s effectuer soit lors d un POP collectif, soit lors d un POP individuel avec un centre de bilan partenaire (CLIP ou ADIP). Nous organisons 10 sessions de parcours collectifs par an à raison d une par mois. Nous avons alors mis en place en mars 2014 l atelier multimédia (ATI) orienté vers la bureautique, l utilisation de l ordinateur et d internet. Cet atelier est animé une demi journée par semaine par l animatrice multimédia qui adapte ses ateliers en fonction des attentes des jeunes. 43 jeunes y ont participé en Pendant 2 semaines, les jeunes ont l occasion de faire le point sur un certain nombre d éléments qui leur permettent d élaborer leur projet professionnel. Ainsi, ils découvrent ou revisitent leurs connaissances sur eux-mêmes (leurs expériences et compétences, leurs qualités, leurs valeurs ), leurs connaissances sur les métiers, l environnement professionnel et ses contraintes. L idée étant de leur faire prendre conscience de l écart qu il peut y avoir entre le «vouloir» et le «pouvoir» afin qu ils mettent en oeuvre un projet réaliste et réalisable. Dans cette optique de travail sur soi, nous avons introduit cette année, une matinée dédiée à l image et à l estime de soi grâce à l intervention d une socio-esthéticienne. Les jeunes ont pu bénéficier de conseils et ont appris des techniques simples pour prendre soin de leur corps. Ils ont pu découvrir les styles, les couleurs qui les mettaient en valeur, apprendre des techniques de respiration abdominale pour mieux gérer le stress, se détendre (relaxation). Pour l année 2014, 46 parcours d orientation ont été validé : 34 en collectif et 12 en individuel. 20 Mission Locale Innovam Rapport d activité

12 L es ateliers emploi Les espaces de recherche d emploi (ERE) Les espaces de recherche d emploi (ERE) permettent aux jeunes de réaliser l ensemble des démarches liées à leur recherche d emploi : - Organiser et suivre ses démarches - Accéder à leur boite mail et leurs espaces personnels - Rechercher des offres d emploi - Mettre à jour leur CV et réaliser des lettres de motivation - Postuler sur les offres partenaires du service emploi - Rencontrer des parrains et des marraines Jeunes % Participations % Les ateliers de recherche d emploi (ARE) L Atelier de Recherche d Emploi a lieu 2 fois par semaine. Il doit permettre aux jeunes les plus éloignés de la recherche d emploi d être accompagnés dans leurs démarches. Ces jeunes sont généralement assez peu autonomes. Ils manquent d aisance avec les outils bureautiques. Ils ont également des problèmes d expression écrite et orale. Dans cet atelier, l animateur est également conseiller. Il doit réaliser avec le jeune les démarches de recherche d emploi, assurer la prise des rendez-vous, utiliser le réseau de partenaires pour aider au placement du jeune en emploi. Tout commence par la valorisation du parcours du jeune via son CV et sa lettre de motivation. Puis, nous devons leur donner confiance en eux et en leurs compétences : Prospecter le marché des offres et les positionner sur des recrutements auxquels ils n auraient pas accès, Les positionner sur des contrats aidés (CAE, CIE, Emploi d Avenir) qui leur conviennent souvent mieux. Cet atelier est aussi le lieu de l apprentissage de la recherche d emploi. Nous devons rendre les jeunes autonomes face à leurs démarches. Ainsi nous pouvons leur apprendre, grâce à notre assistante informatique, à créer et consulter leur boite mail, à réaliser des lettres de motivation, à envoyer des candidatures. Nous les préparons également aux entretiens d embauche. Ces jeunes cherchent un emploi généralement dans des secteurs professionnels courants : vente, magasinage, logistique, administratif, petite enfance, ménage, aide à la personne. Siège à Cachan % % Antenne au Kremlin Bicêtre % % Total Jeunes % Participations % Siège à Cachan % % Antenne au Kremlin Bicêtre % % Total En 2014, la fréquentation globale de l atelier est en baisse avec 246 participants (-3.5%) pour 385 participations (-16%) En 2014, la fréquentation globale de l atelier reste stable avec 355 participants (-0.7%) pour 747 particpations (+0.8%). A noter que la situation diffère d un site d accueil à l autre : Cachan : + 6% de jeunes et % de participations Kremlin Bicêtre : - 15% de jeunes et -39% de participations. Les situations d emploi après participations aux ateliers Sur ce tableau, nous essayons de mesurer les entrées en emploi à l issue des participations aux ateliers de recherche d emploi. En 2014, les ateliers de recherche d emploi de la Mission Locale ont contribué à 361 situations emploi. Demande des jeunes par secteur d activité : Le commerce/vente/grande distribution 20.5% Le support à l entreprise (administratif) 18.9% Le transport/la logistique 13% Les services aux personnes 11% Constuction/BTP 10.4% Installation et maintenance 5.2% Santé 2% Industrie 1.9% Autres 17.1% Les secteurs professionnels les plus demandés par les jeunes ne changent pas beaucoup d année en année : Atelier ARE Atelier ERE Total CDD CDI Contrat de professionalisation CUI CAE CDD Contrat d apprentissage CDI Emploi d Avenir (secteur marchand) CDI Emploi d Avenir (secteur non marchand) CDD Emploi d Avenir (secteur marchand) CDD Emploi d Avenir (secteur non marchand) Contrat d insertion Contrat de génération 1 1 Autres contrats de travail Total Mission Locale Innovam Rapport d activité

13 Les simulations d entretien Comment aborder l entretien d embauche, comment se présenter, Comment surmonter les obstacles, Savoir argumenter, exprimer ses motivations, Valoriser son parcours et ses qualités, Prendre confiance en soi, Comprendre les attentes du recruteur, Connaître les contraintes liées au milieu professionnel, Adapter son attitude à la situation, Ajuster son comportement pendant l entretien, Prendre connaissance de son image, Gérer son stress. 11 sessions ont eu lieu en jeunes y ont participé (certains jeunes ont participé plusieurs fois à l atelier) 22 situations d emploi ont directement été générées par cet atelier. 40% des jeunes ayant participé à cet atelier ont réussi à convaincre un employeur et ont été embauchés Les femmes sont plus conscientes de la nécessité de travailler l entretien et de la pertinence de la vidéo. Elles représentent 61% des participants. Cette action qui s adresse à des jeunes proches de l emploi est davantage utilisée par des jeunes qualifiés : 56% possèdent un niveau IV et plus, 18% sont de niveau infra V, 25% ont le niveau V. 59 jeunes ont participé à l'action : 27 jeunes ont trouvé une solution mais seulement 5 en alternance. Ce résultat illustre bien les difficultés pour notre public d accéder à ce type de contrat mais reflète aussi le peu d offres d emploi en la matière. Secteurs d activités les plus demandés : Commerce/vente 14 Communication/média 2 Construction/BTP 7 Installation/maintenance 5 Santé 3 Services à la personne 3 Support à l entreprise 6 Transport/logistique 7 Situation des jeunes à l issue de l action : Contrat en alternance 5 Demandeur d emploi 28 Emploi 13 Formation 4 Non professionnelle 4 Scolarité 5 Le cercle de l alternance Cet atelier spécifique a lieu une fois par semaine, de mars à novembre. Il est animé par Créations Omnivores, en collaboration avec le service emploi. En entrant au Club de l alternance, les jeunes ont reçu un carnet de suivi de leurs recherches, permettant une méthodologie et un suivi personnalisé. Plusieurs axes de travail ont été privilégiés : Préparation du public par le service emploi Définir clairement l objectif à atteindre (Ex : trouver un emploi dans un secteur professionnel défini), Se débarrasser d un comportement limitant, d un frein, d un blocage, Mettre à jour les ressources intrinsèques et extrinsèques de la personne, Stratégie de recherche d emploi, Elaborer des stratégies et poser des plans d actions spécifiques, Superviser les plans d action, CV et lettre de motivation, Coopération avec les entreprises, Développement d un partenariat privilégié avec les branches professionnelles, les CFA et les chambres consulaires, Utilisation des journées portes ouvertes des CFA, Utilisation du dispositif apprentissage du Conseil Général, Articulation avec la Communauté d Agglomération Val de Bièvre, Articulation avec les développeurs de l apprentissage territoriaux. Contenu de la prestation de Créations Omnivores Informations spécifiques sur l alternance, Un contrat de travail et un salaire, Choisir son centre ou CFA (visite des centres lors des «journées portes ouvertes», inscription dans les CFA), Techniques de recherche d emploi et aide à la recherche d une entreprise d accueil, L entretien d embauche (simulation), Attitude et Comportement. 24 Mission Locale Innovam Rapport d activité

14 Les dispositifs Le programme CIVIS En 2014, 307 jeunes ont intégré le dispositif pour la 1 ère fois. Nous avons donc une nouvelle fois dépassé notre objectif fixé à 291 jeunes. Ainsi, 342 jeunes bénéficiaient de cet accompagnement au 31/12/2014. Type d hébergement % Hébergés par leurs parents 55% Hébergés par famille ou amis 24% Logement autonome 10% Logement très précaire 7% Foyers 5% Entrées en situations 105 jeunes ont accédé à un emploi, 18 à un contrat en alternance, 58 à une formation, 6 sont retournés en formation initiale. Commune % Villejuif 38% Kremlin-Bicêtre 17% Cachan 16% Arcueil 13% Gentilly 10% La majorité des jeunes ont entre 19 et 20 ans 344 jeunes sont sortis du dispositif dont 38% en emploi durable CDI ou CDD + de 6 mois Allocation interstitielle Une enveloppe de a été allouée par la DIRECCTE au bénéfice des jeunes suivis dans le cadre de cet accompagnement renforcé, à condition qu ils ne bénéficient d aucune autre ressource (salaire, chômage, maladie, allocation de formation, RSA ) 327 jeunes ont bénéficié d une allocation dans le cadre du programme CIVIS en PMP : Périodes en Milieu Professionnel 24 stages ont été réalisés dans le cadre du suivi des jeunes accompagnés dans le programme CIVIS. Ces stages ont été réalisés dans les secteurs suivants : la vente en prêt-à-porter, la librairie, la grande distribution, la petite enfance, l audiovisuel, la restauration, les métiers administratifs, la coiffure, le secteur médico-social, la boulangerie, le pressing. Précisons que ces stages prennent fin en janvier 2015 avec l arrivée des PMSMP : Périodes de Mise en Situation en Milieu Professionnel. L ANI Cet Accord National Interprofessionnel a été signé le 7 avril 2011 par les partenaires sociaux. Cet accord prévoit la mise en oeuvre, par les Missions Locales, d un accompagnement individuel renforcé pour les jeunes sortis du système éducatif sans aucune qualification professionnelle ou diplôme. Ce dispositif comporte 3 phases pour une durée maximale de 18 mois : Le diagnostic Le conseiller réalise un diagnostic de la situation du jeune (bilan professionnel et psychosocial), dans le but de repérer les obstacles à son insertion, et lui proposer des solutions adaptées. L accompagnement L objectif de cet accompagnement est de permettre aux jeunes d acquérir les savoirs nécessaires à l accès à l emploi et les pré-requis de base leur permettant d accéder à la qualification. L accompagnement dans l emploi Cette phase a pour objet le maintien du jeune dans son emploi en mettant en oeuvre une action de médiation et de conseil auprès de l entreprise qui se traduira par au moins un entretien mensuel. En 2014, 60 jeunes ont intégré la phase d accompagnement du dispositif : 18 jeunes sont entrés dans la phase 3, 6 jeunes ont signé un CDI, 3 un CDD de + de 6 mois, 2 un contrat d apprentissage, 1 un contrat de professionnalisation, 3 sont retournés en formation initiale, 2 sont entrés en formation qualifiante. Les jeunes mineurs entrent moins facilement en emploi direct. Sur les 47 jeunes toujours en accompagnement : 18 jeunes sont en cours de formation : AVENIR Jeunes en Pôle de Projet Professionnel ou en passerelle apprentissage, 2 en CUI CAE, 2 en CDD de moins de 6 mois. 26 Mission Locale Innovam Rapport d activité

15 L aide régionale au permis B Ce dispositif permet aux jeunes en situation de précarité sociale et/ou professionnelle d accéder au permis de conduire, lorsque leur projet professionnel ne peut se concrétiser sans l obtention de celui-ci. Les 5 villes de notre territoire ont participé au cofinancement de ce dispositif. Le soutien financier du CUCS et de la Communauté d Agglomération du Val de Bièvre, nous a permis de mettre en place un module de prévention et de sensibilisation à la sécurité routière, avec une phase de préparation au code de la route, gestion du stress et mise en confiance afin d optimiser les chances de réussite à l examen. Cet atelier a été animé par Créations Omnivores. En 2014, 51 jeunes sont entrés dans le dispositif, 32 bénéficiant de l aide complémentaire de la ville d origine jeunes avaient déjà le code, - 9 l ont obtenu (soit 72% sont en possession du code à ce jour), - 15 jeunes ont passé l examen du permis, - 9 l ont obtenu. Nous constatons que les jeunes bénéficient d en moyenne 40 heures de conduite avant d être présentés à l examen. Le coût du permis s élève alors à plus de Le montant forfaitaire de la Région ajouté à celui des villes peut couvrir jusqu à 50% des frais. Le Conseil Régional impose un délai de 9 mois maximum pour obtenir l examen du permis. Cependant, les jeunes mettent plus de temps pour concrétiser ce projet. Le bilan à deux ans des jeunes entrés en 2013 fait état d un taux de réussite au permis de presque 38% des jeunes contre 18% au bout de 9 mois. La mobilité internationale Créés en 2005, à l initiative du Conseil Général 94 et portés par le Service Départemental Jeunesse, les premiers séjours européens ont permis à des jeunes Val de Marnais peu ou pas diplômés, issus des 11 missions locales du 94, d effectuer un stage professionnel et linguistique de 14 semaines, en Irlande, en Grande Bretagne ou en Espagne, soutenus par des bourses Leonardo ; pour accéder aux compétences linguistiques (en anglais ou en espagnol) recherchées dans de nombreux secteurs d activités économiques. Cette initiative est portée depuis 2007, par la Mission Locale des Bords de Marne. Outre l aspect professionnel et linguistique, ces séjours impactent le parcours de ces jeunes en terme d expérience de vie (adaptabilité, autonomie, communication, approche interculturelle ). La dynamique insufflée par ce programme de mobilité sur le Val de Marne, a permis l émergence d un véritable réseau départemental autour de la mobilité. Le référent mobilité de chaque Mission Locale reçoit les jeunes de sa structure pour un 1 er niveau d information et pour déterminer la capacité du jeune à s investir dans un projet de mobilité. Dans la positive, il les oriente sur le Pôle européen auprès de la référente mobilité départementale pour commencer à travailler concrètement sur leur projet de mobilité. Tous les candidats ne relèvent pas du projet Europ emploi 94, ils peuvent être orientés et accompagnés sur d autres dispositifs européens et internationaux : PVT, VVT, Eurodyssée, SVE, Séjours au pair Le dispositif EUROP EMPLOI 94 Les candidatures sont étudiées lors de comités de sélection mensuels par les référents mobilité des Missions Locales. Des comités techniques de suivi des jeunes en séjour, ainsi que des comités de pilotage de l action sont régulièrement organisés. Depuis 2009, chaque séjour est précédé d une période de formation «préparation au départ linguistique et culturelle», de 2 mois, réalisée à l INFA ou à la Mission Locale des Bords de Marne. Le niveau linguistique des jeunes étant globalement faible, il est devenu indispensable de réaliser cette préparation, financée avec l aide du CRIF, pour optimiser leurs chances de trouver un stage en entreprise à l étranger (la concurrence étant rude avec les autres pays européens ) En 2014, 3 groupes de jeunes sont partis à destination de Cork, Eastbourne ou Grenade. Bilan Innovam 25 jeunes ont été orientés sur la référente mobilité INNOVAM, 22 jeunes l ont rencontrée, 20 ont ensuite été orientés sur le Pôle Européen, 13 ont participé à une information ou un accompagnement du Pôle, 9 ont été sélectionnés pour un séjour Leonardo 94. Parmi ces 9 jeunes, 5 sont partis en séjour Leonardo 94 en 2014, et 4 sont partis en janvier 2015.(*) (*)Tout projet de mobilité nécessite des étapes indispensables à réaliser en amont, incompatibles avec toute notion d urgence, sur le plan administratif, financier ou médical. Entre l évocation d un projet mobilité et sa concrétisation, il faut envisager, en moyenne, un délai de 4 à 7 mois, minimum. Ainsi, un jeune peut entamer un parcours «mobilité» et ne partir que l année suivante. La mobilité n est pas encore une solution spontanément envisagée par les jeunes de faible niveau de qualification, souvent synonyme d un très faible niveau de langue. Elle l est davantage pour des niveaux bac et +, qui l envisagent parce qu ils peinent à trouver un emploi ou un contrat en alternance (commerce international, communication, personnel aéroportuaire ) Pour beaucoup, elle est encore souvent envisagée comme une solution pour pallier à une recherche d emploi ou de formation infructueuse. 28 Mission Locale Innovam Rapport d activité

16 la vie sociale Le logement 3,5 millions de personnes sont jugées mal logées par la Fondation Abbé Pierre en Parmi ces 3,5 millions, n ont pas de domicile et parmi eux seraient des sans-abri. 9,65 millions de jeunes sont concernés par la crise du logement (données UNCLLAJ) 70% de cette tranche d âge serait sous le seuil de pauvreté. 1/3 des sdf sont des 18/30 ans. Un constat alarmant, répété chaque année et qui pourtant s amplifie sans que des mesures fortes ne soient prises tant au niveau national que régional ou local. Un grand nombre de jeunes est obligé de vivre dans la rue, ou dans des conditions d habitat précaire voire insalubre, les dispositifs d accès étant tous saturés. Or accéder à un toit est un élément essentiel de la dynamique d insertion par l emploi ou la formation. Trouver un logement est donc un parcours du combattant, le garder en est un autre tant le taux d effort pour les jeunes est élevé : (Sources : Le Monde, UNCLLAJ et Fondation Abbé Pierre) Bilan de l activité logement 252 jeunes ont bénéficié de conseils sur le logement, 29 ont été orientés vers des foyers de jeunes travailleurs ou résidences jeunes, 24 vers des foyers d insertion, 51 dossiers ont été montés auprès du SIAO (mais très peu de propositions concrètes adaptées). Il semble, au vu des chiffres, que les taux d accès vers les foyers et résidences jeunes aient fortement diminués surtout concernant l accès aux FJT. Très peu de places disponibles d un bout à l autre de la chaîne des solutions possibles et des délais d attente allongés. Nous sommes confrontés à cette crise du logement, d autant qu au niveau local, aucune construction de résidence n a vu le jour depuis des années ; malgré nos souhaits répétés, le nombre de places en intermédiation locative n a pas augmenté cette année et reste faible comparé aux autres territoires du Val de Marne. A titre comparatif : Val de Bièvre : habitants 21 places en logement relais (1 pour 9 700), Plaine Centrale (Créteil) : habitants 33 places (1 pour 4 700), Seine Amont (Choisy, Ivry, Vitry) : habitants 42 places (1 pour 4 300). Bilan atelier logement 2014 Le conseiller logement a accompagné de façon spécifique 44 jeunes vers le logement autonome. Lors de ces entretiens, une évaluation fine de la situation est menée afin de déterminer le type de recherche le plus adapté. 17 se sont présentés pour de l information mais aucune recherche n a été menée (refus des conditions d hébergement proposées, insuffisance des ressources) ; les questions de budget, de démarches administratives sont évoquées lors de ces entretiens. 17 jeunes ont été accompagnés vers une recherche de foyers de jeunes travailleurs (orientations en direct vers les bailleurs ou par l intermédiaire de réservataires Mairie, CG ou Etat) ; 8 ont effectivement trouvé une studette, 3 sont en attente, 6 ont abandonné leurs recherches pour changement de situation (incarcération, maternité et surtout perte d emploi). 4 jeunes sont en recherche de structure d insertion type foyer maternel ou CHRS ; la procédure SIAO étant longue, seule 1 femme a trouvé une solution, les 3 autres attendant toujours une proposition des services de l Etat. Solutions possibles : Prévoir une diversité de solutions logement, assouplir le droit, favoriser la colocation et l intermédiation locative (baux glissants, sous locations dans le parc social ou privé), Alléger la charge financière des primo accédant et réformer de façon drastique et autoritaire les garanties demandées par les propriétaires privés, Accélérer la mise en place de la Garantie Universelle des Loyers, Calculer les aides au logement sur la situation actuelle et non à N-2 comme actuellement. Partenariat avec le CLLAJ 172 jeunes ont été orientés par la Mission Locale vers le CLLAJ Val de Bièvre. 42 solutions de logement ont été proposées 31 entrées en logement ont été réalisées. Quelques chiffres Problématique d hébergement % Pas de problématique logement 93,12 % Problématique logement 6,88 % Type d hébergement % Hébergé par parents 56,51% Logement précaire 22.99% Logement autonome 12,80% Foyers 7,69% Propositions / Orientations % Information logement/hébergement 56,01% Orientations vers partenaires 43.31% Montage de dossier 0,69% 30 Mission Locale Innovam Rapport d activité

17 La santé et le handicap La justice Les réunions départementales, en partenariat avec tous les conseillers référents Santé du Val de Marne ont été mises en veille depuis quelque temps. Action d information et de prévention sur la santé autour de 3 petits déjeuners En collaboration avec l animatrice santé du SCHS d Arcueil pour faire de la prévention sur la thématique santé (sexualité, addictions, nutrition ) 50 jeunes ont participé à ce petit déjeuner (dont 62% de garçons). Un 4 ème petit déjeuner était prévu en novembre, il a été mis en suspens en raison du départ de l animatrice santé. Un recrutement est en cours. Petit déjeuner autour des addictions Organisé à l antenne du Kremlin Bicêtre avec l Infirmier de l association cachanaise AERA et M. Languenou du RAVMO à Villejuif le 27 Mars 2014 (diffusion d un diaporama et discussion avec les jeunes) 9 personnes y ont assisté (dont 3 filles et 6 garçons). Participation à l atelier «Jeux de société» Organisé à l école Jean Macé, avec le PIJ et la Maison de la solidarité d Arcueil dans le cadre de la Semaine du goût, avec le SCHS d Arcueil en partenariat avec le service jeunesse (PIJ, entraide, club Guy Môquet), CMS, CILDT, Croix bleue, Vie Libre, AEF, Maison des solidarités, Lambidou. Journée de lutte contre le SIDA Distribution de brochures, plaquettes diverses, préservatifs et orientation vers un dépistage anonyme et gratuit devant la place de la comète avec les agents de la ville du Kremlin Bicêtre et le Bus Santé 94. La référence handicap Participation aux réunions de la référence Handicap du Val de Marne environ chaque trimestre. Partenariat Participation à des réunions d équipe technique de la MDPH, dans le cadre du partenariat entre la MDPH et les Missions Locales. Handicafé Participation en tant que poisson pilote à la 4 ème session de l Handicafé, le 14 octobre 2014, organisée par le CCAS de la ville de Cachan, en partenariat avec l Adapt, Pôle emploi, Cap Emploi 94. Le lieu était cette fois encore la salle du Marché à Cachan. 6 entreprises, un établissement public, un EHPAD, 2 collectivités territoriales étaient présentes et ont proposé 54 offres. 34 personnes sont venues et des recrutements sont en cours. Le groupe justice départemental Les référents justice sont, pour leur structure respective, des personnes ressources sur les questions de justice ainsi que sur les difficultés judiciaires rencontrées par les jeunes, et des interlocuteurs privilégiés pour les partenaires du champ judiciaire. Le référent justice de la Mission Locale Innovam participe aux réunions du groupe justice départemental qui réunit plusieurs fois par an les référents justice de chaque Mission Locale du Val de Marne sous l égide du conseiller justice départemental. Les objectifs de ce groupe sont de favoriser les rencontres avec les partenaires de la justice afin d assurer une meilleure connaissance réciproque des missions de chacun et, le cas échéant, établir des modalités de travail complémentaires en direction des jeunes sous main de justice mais aussi de faire remonter, auprès des directions et de l ensemble du réseau, des projets de prise en charge de ces jeunes et de nouvelles modalités de collaboration avec nos partenaires, ou les difficultés singulières d insertion que peuvent rencontrer les jeunes sous main de justice. La justice à INNOVAM Nous sommes de plus en plus sollicités par les conseillers d insertion et de probation (CIP) du milieu fermé ou des centres de semi liberté afin de construire des aménagements de peine. On peut d ailleurs penser que ce nombre croissant de signalements va être en augmentation constante avec les nouvelles lois pénales (notamment la contrainte pénale) qui se mettent en place. Nous ne sommes plus seulement sollicités par le CIP ou les services associés à la justice. Les familles, les avocats, les amis des jeunes incarcérés nous sollicitent très souvent. Ils recherchent de l aide pour comprendre les rouages complexes du système judiciaire. Les situations des jeunes sous main de justice sont de tous ordres. Nous prenons en charge à la fois les jeunes prévenus et les jeunes condamnés, fins de peines proches ou très éloignées. Cette diversité rend parfois le travail de construction de projet difficile. Le temps judiciaire n étant pas toujours le même que celui de l insertion. Les modifications des temps de peine sont fréquentes et pas toujours compréhensibles : parfois brutalement raccourcies, d autres fois rallongées, les peines sont modulées en fonction de l évolution de la situation judiciaire du jeune. Cette difficulté rend presque impossible l entrée sur des centres de formation classique, qui n ont aucune souplesse quant à leurs dates de sélection et d entrées. Mais, la réelle difficulté du travail réside dans le manque de dispositif adapté à ce public qui est bien évidemment en grande difficulté. Il cumule souvent le décrochage scolaire, les problèmes de logement, de santé, et bien sûr les manques de savoirs-être et de codes sociaux. Or, nous manquons cruellement sur le territoire de places en structures d insertion par l activité économique. De même, les emplois d avenir, les contrats aidés, dont les pré-requis et les profils correspondent souvent aux jeunes sous mains de justice, ne peuvent pas être utilisés. En effet, les collectivités territoriales qui sont les employeurs les plus nombreux de ces mesures, de même que les grands comptes (APHP, RATP, SNCF) exigent un casier judiciaire B2 vierge. Ces jeunes sont victimes de leur image négative et des fantasmes qu ils suscitent. Nous avons cependant réalisé une vingtaine d aménagements de peine via les services pénitentiaires et de probation de toutes les maisons d arrêt où sont détenus les jeunes de notre territoire. Nous continuons à intervenir une fois par mois au quartier pour peines aménagées de Villejuif afin de présenter aux jeunes, qui élaborent leur projet de sortie et d insertion, les dispositifs dont ils peuvent bénéficier. Très souvent nous les recevons et entamons avec eux un suivi intensif. Sur 29 jeunes vus dans ce cadre, 18 ont bénéficié de notre aide pour trouver un emploi ou une formation. Pour certains, nous avons simplement travaillé sur la motivation ou l élaboration d un projet viable. En chiffres Sur les 18 jeunes reçus du quartier pour peines aménagées de Villejuif : 6 sont en emplois (CDI, CDD, CAE), 1 est en contrat de professionnalisation, 5 sont en formation d élaboration de projet professionnel, 3 sont en recherche d emploi, 3 ont repris contact avec d autres structures d aide à l insertion des personnes sous main de justice de type SIFA, SJT ou Faire. 32 Mission Locale Innovam Rapport d activité

18 Les aides financières Le montant des aides financières remises en 2014 s élève à Les chèques mobilité Dispositif régional, les chèques mobilité sont utilisés pour l achat de titres de transport en Ile de France pour les jeunes inscrits dans un parcours d insertion professionnelle en vue de faciliter leur recherhe d emploi. L aide est limitée à 3 mois maximum et plafonnée à 80% du prix du titre de transport. En 2014, ont été distribués aux jeunes sous la forme de chèques mobilité. les elements financiers Le budget santé ont été remis dans le cadre du budget santé Jeunes Montant Consultations médicales Achats de médicaments Laboratoire d analyses Centre de radiologie Soins dentaires Psc Petits déjeuners santé Appareillage, orthopédie Total Les comptes traduisent nos politiques et objectifs en matière d accompagnement des jeunes vers l emploi, la formation en favorisant l insertion sociale. En 2014 les produits se sont élevés à hauteur de se répartissant entre les principaux financeurs que sont les villes, l Etat, la Région, le Département et notre Communauté d Agglomération. Les subventions d exploitation s élèvent à en hausse par rapport à l an dernier. La variation provenant pour l essentiel d une importante augmentation de l ANI (Accord National Interprofessionnel). En 2014 la Mission Locale est financée à 30.04% par les Communes, 33.32% par l Etat, 20.97% par la Région, 5.22% par l ANI, 4.73% par Pôle Emploi, 3.35% par le Département, 1.17 % par la Communauté d agglomération. Les autres produits proviennent de produits financiers, exceptionnels liés à des régularisations comptables et de reprises sur provisions. L Etat et les Communes restent de très loin les premiers financeurs. Les charges d'exploitation s élèvent à , elles se répartissent en 75.75% de masse salariale, 4.93% impôts et taxes, 7.07% de charges de fonctionnement courantes, achats, services, honoraires et amortissements, 12.24% d aides versées dont le dispositif du permis de conduire. Nous constatons une réalisation conforme au budget voté avec cependant quelques écarts significatifs. Le FDAJ (Fond d aide aux jeunes) Ville Jeunes Type d aide Jeunes Arcueil 11 Formation 14 Cachan 14 Subsistance 35 Gentilly 11 Autres 3 Kremlin Bicêtre 12 Secours d'urgence 37 Villejuif 36 TOTAL 89 Hors zone ont été versés par le Conseil Général à 90 jeunes de la Mission Locale en Le Conseil d administration a choisi d affecter aux provisions pour charges de personnel, permettant si besoin de faire face à des réorganisations sociales, de poursuivre la reconstitution de trésorerie en dotant la provision pour fond de roulement de Il est important de disposer de réserves et d un fond de roulement suffisant pour faire face aux besoins de trésorerie. Nos disponibilités permettent actuellement de couvrir 60% de nos charges d exploitation et 6 mois environ de la masse salariale, permettant ainsi de faire face à nos responsabilités. Il est proposé d affecter le résultat excédentaire de en report à nouveau. Nous disposons ainsi d un outil solide pour poursuivre l accompagnement des jeunes vers l emploi, progresser tant sur le plan quantitatif que qualitatif afin de satisfaire la demande des publics et des collectivités. Jacques FOULON Trésorier de la Mission Locale INNOVAM Adjoint au Maire de la Ville de Cachan 34 Mission Locale Innovam Rapport d activité

19 Bilan actif actif immobilisé Capital souscrit non appelé (1) 31/12/ /12/2013 Brut Amort. et Dépréc. Net Net IMMOBILISATIONS INCORPORELLES Frais d établissement Frais de développement Concessions brevets droits similaires Fonds commercial (1) Autres immobilisations incorporelles Avances et acomptes IMMOBILISATIONS CORPORELLES Terrains Constructions Installations techn. mat. et outillage indus. Autres Immobilisations corporelles Immobilisations en cours Avances et acomptes IMMOBILISATIONS FINANCIERES (2) Participation évaluées selon mise en équi. Autres participations Créances rattachées à des participations Autres titres immobilisés Prêts Autres immobilisations financières TOTAL (II) STOCKS ET EN-COURS Matières premières, approvisionnements En-cours de production de biens En-cours de production de services Produits intermédiaires et finis Marchandises Avances et acomptes versés sur commande CREANCES (3) Créances clients et comptes rattachés Autres créances Capital souscrit appelé, non versé VALEURS IMMOBILIERES DE PLACEMENT DISPONIBILITES Charges constatées d avance TOTAL (III) Frais d émission d emprunt à étaler (IV) Primes de remboursement des obligations (V) Ecarts de conversion actif (VI) TOTAL ACTIF (I à VI) (1) dont droit au bail (2) dont immobilisations financières à moins d un an (3) dont créances à plus d un an ACTIF CIRCULANT Comptes de regul. capitaux PROPRES aut.fonds Provisions DETTES (1) Bilan passif Capital social ou individuel Primes d émission, de fusion, d apport Ecarts de réévaluation Etat exprimé en euros 31/12/ /12/2013 RESERVES Réserve légale Réserves statutaires ou contractuelles Réserves réglementées Autres réserves Report à nouveau Résultat de l exercice Subventions d investissement Provisions réglementées Total des capitaux propres Produits des émissions de titres participatifs Avances conditionnées Total des autres fonds propres Provision pour risques Provisions pour charges Total des provisions DETTES FINANCIERES Emprunts obligataires convertibles Autres emprunts obligataires Emprunts dettes auprès des établissements de crédit (2) Emprunts et dettes fianancières divers Avances et acomptes reçus sur commandes en cours DETTES D EXPLOITATION Dettes fournisseurs et comptes rattachés Dettes fiscales et sociales DETTES DIVERSES Dettes sur immobilisations et comptes rattachés Autres dettes Produits constatés d avance (1) Total des dettes Ecarts de conversion passif Résultat de l exercice exprimé en centimes (1) Dettes et produits constatés d avance à moins d un an (2) Dont concours bancaires courants, et soldes créditeurs de banques et CCP TOTAL PASSIF , , Mission Locale Innovam Rapport d activité

20 Compte de résultat 1/2 Compte de résultat 2/2 produits d exploitation charges d EXPLOITATION 31/12/ /12/2013 Etat exprimé en euros France Exportation 12 mois 12 mois Vente de marchandises Production vendue (Biens) Production vendue (Service et travaux) Montant net du chiffre d affaires Production stockée Production immobilisée Subventions d exploitation Reprise sur provisions et amortissements, transferts de charges Autres produits Total des produits d exploitation (1) Achats de marchandises Variation de stock Achats de matières et autres approvisionnements Variation de stock Autres achats et charges externes Impôts, taxes et versements assimilés Salaires et traitements Charges sociales du personnel Cotisations personnelles de l exploitant Dotations aux amortissements : - sur immobilisations charges d exploitation à répartir Dotations et dépréciations : - sur immobilisations - sur actif circulant Dotations aux provisions Autres charges Total des charges d exploitation (2) RESULTAT D EXPLOITATION OPERA. PRODUITS FINANCIERS CHARGES FINANCIERES PROD.excep charg. EXCEP Bénéfice attribué ou perte transférée Perte supportée ou bénéfice transféré 31/12/ /12/2013 Etat exprimé en euros RESULTATS D EXPLOITATION De participations (3) D autres valeurs mobilières et créances d actif immobilisé (3) Autres intérêts et produits assimilés (3) 1 1 Reprises sur provisions et dépréciations et transferts de charges Différence positive de change Produits nets sur cessions de valeurs mobilières de placement Dotations aux amortissements, aux dépréciations et aux provisions Intérêts et charges assimilées (4) Différences négatives de change Charges nettes sur cessions de valeurs mobilières de placement Total des produits financiers Total des charges financières resultat financier resultat courant avant impots Sur opérations de gestion Sur opérations en capital Reprises sur provisions et dépréciations et transferts de charges Total des produits exceptionnels Sur opérations de gestion Sur opérations en capital Dotations aux amortissements, aux dépréciations et aux provisions Total des charges exceptionnelles RESULTAT EXCEPTIONNEL (1 674) PARTICIPATION DES SALARIES IMPOTS SUR LES BENEFICES (1) dont produits afférents à des exercices antérieurs (2) dont charges afférentes à des exercices antérieurs (3) dont produits concernant les entreprises liées (4) dont intérêts concernant les entreprises liées total des produits total des charges RESULTAT DE L EXERCICE Mission Locale Innovam Rapport d activité

100 Jours 100% Gagnants

100 Jours 100% Gagnants 100 Jours 100% Gagnants Charte et guide du parrainage Le Département du Pas-de-Calais se veut porteur d une ambition et de projets pour la jeunesse. Le 17 décembre 2012, il s est donc doté d un Pacte départemental

Plus en détail

Partie 1 : Résultats par commune

Partie 1 : Résultats par commune Partie 1 : Résultats par commune Tourcoing - Vallée de la Lys p 4 Tourcoing p 5 Belencontre Blanche Porte Blanc Seau Bourgogne-Pont de Neuville Brun Pain - Les Francs Centre-Ville Clinquet - Orions Croix-Rouge

Plus en détail

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages Dossier de presse juillet 2014 L APPRENTISSAGE, que d avantages Sommaire Introduction : l apprentissage 3 Quelques chiffres 3 Les enjeux 3 Un dispositif plus simple, plus sécurisé, mieux financé 3 1. Pourquoi

Plus en détail

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 PRÉFET DES LANDES Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 1 La Huitième édition de ce forum organisé par les

Plus en détail

Emplois d avenir GUidE de l EmploYEUr

Emplois d avenir GUidE de l EmploYEUr Emplois d avenir GUIDE DE L EMPLOYEUR GUIDE DE L EMPLOYEUR La jeunesse est la priorité du quinquennat qui s ouvre. Son avenir mobilisera le Gouvernement dans de nombreux domaines et notamment ceux de l

Plus en détail

Convention-cadre nationale entre Pôle emploi et UNIFORMATION

Convention-cadre nationale entre Pôle emploi et UNIFORMATION CONVENTION Convention-cadre nationale entre Pôle emploi et UNIFORMATION POUR LE PLACEMENT, LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET L ACCOMPAGNEMENT DES TRANSITIONS PROFESSIONNELLES DES DEMANDEURS D EMPLOI

Plus en détail

1 Travailler dans le secteur social

1 Travailler dans le secteur social 1 Travailler dans le secteur social Proposer des formations aux métiers de la solidarité. Accéder à un emploi dans un secteur porteur. Parmi les acteurs : AskOria, les métiers des solidarités Cet organisme

Plus en détail

Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes

Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes Note de cadrage Dans le cadre de la construction de la programmation européenne 2014-2020, l année

Plus en détail

Plateforme de Mobilité Antenne Val de Bièvre

Plateforme de Mobilité Antenne Val de Bièvre [ ] Plateforme de Mobilité Antenne Val de Bièvre Présentation du 12 Février 2015 [ ] Sommaire 1. Association Wimoov - Territoire Action Val de Bièvre 2. Objectifs de la plateforme 3. Public cible 4. Fonctionnement

Plus en détail

Fiche d appui pour la mobilisation en faveur du déploiement des emplois d'avenir

Fiche d appui pour la mobilisation en faveur du déploiement des emplois d'avenir Fiche d appui pour la mobilisation en faveur du déploiement des emplois d'avenir Votre forte mobilisation en faveur des emplois d avenir, durant ces derniers mois, a porté ses fruits, le cap des 50 000

Plus en détail

Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion

Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion Fiche Action 1 : Action sur la levée des freins et des difficultés pouvant constituer un frein à une reprise d emploi ou de formation Fiche

Plus en détail

Appel à Projet unique Contrat de ville intercommunal de Ouest Provence pour 2015

Appel à Projet unique Contrat de ville intercommunal de Ouest Provence pour 2015 Appel à Projet unique Contrat de ville intercommunal de Ouest Provence pour 2015 1 1) Le contexte institutionnel : Conformément à la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine promulguée

Plus en détail

Projet. Schéma d Orientation Régional pour. la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine

Projet. Schéma d Orientation Régional pour. la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine Projet Schéma d Orientation Régional pour la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine Vu la Loi N 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création de l Emploi d Avenir Vu le Décret N 2012-1210 du 31

Plus en détail

Appel à projet DIRECCTE PACA 2015 Parcours «Réussite apprentissage»

Appel à projet DIRECCTE PACA 2015 Parcours «Réussite apprentissage» Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social Appel à projet DIRECCTE PACA 2015 Parcours «Réussite apprentissage» Date de lancement de l appel à projets : 10

Plus en détail

iroise Insertion professionnelle Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) des bénéficiaires d un Contrat unique d insertion - Bretagne

iroise Insertion professionnelle Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) des bénéficiaires d un Contrat unique d insertion - Bretagne G R E F Bretagne des bénéficiaires d un Contrat unique d insertion - Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) iroise PRÉFET DE LA RÉGION BRETAGNE Contrat de projets Etat-Région A l issue du CUI-CAE,

Plus en détail

Remontée des besoins des. 18 septembre 2012

Remontée des besoins des. 18 septembre 2012 Remontée des besoins des participants PLIE 18 septembre 2012 Contexte Economique Évolution du chômage (cat. ABC et A de juin 2011 à juin 2012) DEFM cat ABC juin 2012 Evolution sur un an DEFM cat A juin

Plus en détail

Engagement national pour l insertion professionnelle des jeunes des quartiers

Engagement national pour l insertion professionnelle des jeunes des quartiers Engagement national pour l insertion professionnelle des jeunes des quartiers Entre Le Ministre de l économie, des finances et de l emploi Et Le Groupe Carrefour 1) Finalités de l accord Alors que les

Plus en détail

PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE

PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE Un certain regard sur les résultats 2011 Ce guide est cofinancé par l Union Européenne Ce guide est cofinancé par l Union Européenne PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE

Plus en détail

L ARS du Centre invite l ensemble des directeurs des centres hospitaliers de la région Centre

L ARS du Centre invite l ensemble des directeurs des centres hospitaliers de la région Centre DOSSIER DE PRESSE Mardi 11 décembre 2012 L ARS du Centre invite l ensemble des directeurs des centres hospitaliers de la région Centre - 12 décembre 2012 de 10h à 12h Point presse à 12h Médiathèque d Orléans

Plus en détail

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR Dossier de presse, jeudi 20 décembre 2012 Contact presse : Préfecture de région : 01 82 52 40 25 communication@paris-idf.gouv.fr AP-HP : 01 40 27 37 22 - service.presse@sap.aphp.fr

Plus en détail

EMPLOIS d AVENIR Dossier de presse

EMPLOIS d AVENIR Dossier de presse EMPLOIS d AVENIR Dossier de presse Contact > Florence Bailleul 01 53 02 13 87 fbailleul@uniformation.fr Uniformation, l Organisme paritaire collecteur agréé de l économie sociale Dossier de presse SOMMAIRE

Plus en détail

Bilan d activité. 2010 rsa

Bilan d activité. 2010 rsa Bilan d activité 2010 rsa Principales caractéristiques des bénéficiaires Les bénéficiaires au regard de l emploi / La contractualisation / Les principales thématiques d insertion en 2010 I. Introduction

Plus en détail

Quartier Jeunes. 11h30-13h30. Projet : «Pôle d accompagnement à la qualification et à l insertion -PAQI»

Quartier Jeunes. 11h30-13h30. Projet : «Pôle d accompagnement à la qualification et à l insertion -PAQI» Quartier Jeunes 11h30-13h30 Projet : «Pôle d accompagnement à la qualification et à l insertion -PAQI» Porteur : Lycée professionnel ROMPSAY La Rochelle Le porteur - Eléments de contexte La lutte contre

Plus en détail

Communiqué de presse Semaine nationale de l apprentissage du 18 au 22 mai 2015

Communiqué de presse Semaine nationale de l apprentissage du 18 au 22 mai 2015 Dossier de presse Mai 2015 Sommaire 1) Communiqué de presse 2) Présentation de l opération semaine nationale de l apprentissage 3) La formation en apprentissage : une priorité pour les CCI 4) Les développeurs

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours. Le guide

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours. Le guide Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours à l Université de Cergy-Pontoise Le guide du SCUIO-IP Service commun universitaire d information, d orientation et d insertion professionnelle

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE

DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE Jeudi 25 juin 2015 Centre de Formation d Apprentis (CFA) d ANNONAY CONTACTS PRESSE : Cabinet du préfet Service Départemental de la Communication Interministérielle

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Quartier Jeunes 16h-18h Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Le GIP Auvergne Le porteur Le porteur Le GIP FCIP Auvergne a pour vocation de

Plus en détail

TABLE RONDE MISE EN ŒUVRE DES CLAUSES SOCIALES. Mener une action de formation au cours de la réalisation d une clause sociale

TABLE RONDE MISE EN ŒUVRE DES CLAUSES SOCIALES. Mener une action de formation au cours de la réalisation d une clause sociale TABLE RONDE MISE EN ŒUVRE DES CLAUSES SOCIALES Mener une action de formation au cours de la réalisation d une clause sociale Jeudi 18 septembre 2014, 14h00, MEF du Cotentin Avec la participation financière

Plus en détail

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE I- PREAMBULE 2 II- CAHIER DES CHARGES 2 II-1-Objectifs /Finalité 2 II-2-Public visé 3 II-3-Durée des parcours 3 II-4-Missions

Plus en détail

PLAN LOCAL POUR L INSERTION ET L EMPLOI

PLAN LOCAL POUR L INSERTION ET L EMPLOI PLAN LOCAL POUR L INSERTION ET L EMPLOI APPEL A PROJETS 1 er mai 2015 31 décembre 2015 SOMMAIRE 1. Cadre de référence des P.L.I.E.... 3 2. Les objectifs d intervention du PLIE de Rennes Métropole... 4

Plus en détail

Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi

Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi Communiqué de presse Saint-Denis Le 19 février 2015 Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi Dominique

Plus en détail

L e partenariat avec l Éducation nationale

L e partenariat avec l Éducation nationale Les contrat actions d insertion pour lever dans les la freins vie sociale à l insertion (CIVIS) 3 92 % des missions locales développent des actions spécifiques pour le logement des jeunes Un million de

Plus en détail

Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014. Mission Apprentissage. Service Emploi - Concours

Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014. Mission Apprentissage. Service Emploi - Concours Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014 Mission Apprentissage Service Emploi - Concours Rapport annuel 2014 Mission Apprentissage P a g e 1 PREAMBULE En 2013, 31 contrats d apprentissage ont été signés, contre

Plus en détail

Tableau de bord Vae en Franche-Comté Points relais conseil et Certificateurs

Tableau de bord Vae en Franche-Comté Points relais conseil et Certificateurs Tableau de bord Vae en Franche-Comté Points relais conseil et Certificateurs 2012 emploi formation insertion Franche-Comté Ce tableau de bord de la Vae fournit les données de l année 2011. La première

Plus en détail

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mobilisation contre le décrochage scolaire Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mercredi 8 janvier 2014 SOMMAIRE Introduction : la Nation mobilisée contre le

Plus en détail

Intitulé du projet : APIPAQ

Intitulé du projet : APIPAQ Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EXPERIMENTATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE

Plus en détail

programme emploi et développement économique national insertion/ rénovation urbaine

programme emploi et développement économique national insertion/ rénovation urbaine programme emploi et développement économique national insertion/ rénovation urbaine Anru/Acsé : un partenariat pour l emploi dans les quartiers prioritaires Un partenariat innovant L Acsé et l Anru ont

Plus en détail

Cartographie des dispositifs existants

Cartographie des dispositifs existants Les décrocheurs Cartographie des dispositifs existants Les établissements scolaires et institutions publiques se sont saisis depuis plusieurs années déjà de la question du décrochage scolaire. AlphaOmega

Plus en détail

DANS LES ENTREPRISES DE SERVICES

DANS LES ENTREPRISES DE SERVICES VALORISER ET POURVOIR LES EMPLOIS DANS LES ENTREPRISES DE SERVICES À LA PERSONNE Découvrez les services de l ANPE pour fiabiliser vos recrutements Les Services Entreprises de l ANPE Il y a ceux qui pensent

Plus en détail

La Maison du Transport :

La Maison du Transport : La Maison du Transport : Lieu d accueil des structures de représentation et services pour les entreprises de transport routier de la Loire Un syndicat professionnel : le cœur de métier FNTR LOIRE, déclinaison

Plus en détail

UNITE DE GESTION FSE BORDEAUX PERIGUEUX AGEN APPEL A PROJETS 2013-2014 PLIE DE L AGENAIS

UNITE DE GESTION FSE BORDEAUX PERIGUEUX AGEN APPEL A PROJETS 2013-2014 PLIE DE L AGENAIS UNITE DE GESTION FSE BORDEAUX PERIGUEUX AGEN APPEL A PROJETS 2013-2014 PLIE DE L AGENAIS I - PRESENTATION GENERALE ET CONTEXTE 2 Dans le cadre de la construction de la programmation européenne 2014-2020,

Plus en détail

NATHALIE FORTUNEE DELEGUEE REGIONALE CONSTRUCTYS

NATHALIE FORTUNEE DELEGUEE REGIONALE CONSTRUCTYS NATHALIE FORTUNEE DELEGUEE REGIONALE CONSTRUCTYS Sommaire I. La Présentation du Secteur II. Présentation de l OPCA CONSTRUCTYS Antilles-Guyane III. L Accompagnement des Entreprises du secteur A. La démarche

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3248 Convention collective nationale IDCC : 1512. PROMOTION IMMOBILIÈRE ACCORD

Plus en détail

Le plan d action du Projet Associatif 2015-2020

Le plan d action du Projet Associatif 2015-2020 Le plan d action du Projet Associatif 2015-2020 En complémentarité des fondamentaux, la Maison de l emploi a défini des priorités d actions répondant au diagnostic des groupes de travail sur : L offre

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE (à nous retourner dûment complété le plus rapidement possible à l adresse ci-dessous)

DOSSIER DE CANDIDATURE (à nous retourner dûment complété le plus rapidement possible à l adresse ci-dessous) INSTITUT CONSULAIRE DE FORMATION EN ALTERNANCE DOSSIER DE CANDIDATURE (à nous retourner dûment complété le plus rapidement possible à l adresse ci-dessous) (Ecrire en lettres capitales) NOM :..........................................

Plus en détail

L offre de service Pôle emploi mobilisée et adaptée aux besoins des demandeurs d emploi et des entreprises des quartiers

L offre de service Pôle emploi mobilisée et adaptée aux besoins des demandeurs d emploi et des entreprises des quartiers Contribution de Pôle emploi au pilier 3 du contrat de ville de Rouen Métropole Quartiers Rouen : Grammont Sotteville-lès-Rouen Saint-Etienne-du-Rouvray : Buisson-Gallouen Eléments du diagnostic territorial

Plus en détail

Comité AcHILE Atelier jeunesse. 20 juin 2014

Comité AcHILE Atelier jeunesse. 20 juin 2014 Comité AcHILE Atelier jeunesse 20 juin 2014 1 2 Atelier jeunesse Les axes de progression identifiés lors de la journée du 25 octobre 2013 Emploi Favoriser les moyens de la mobilité des jeunes Ne pas oublier

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF L ACCUEIL QUOTIDIEN DU JEUNE ENFANT A LA MAISON DE LA PETITE ENFANCE. Sommaire. 1 - Les principes... 2

LE PROJET EDUCATIF L ACCUEIL QUOTIDIEN DU JEUNE ENFANT A LA MAISON DE LA PETITE ENFANCE. Sommaire. 1 - Les principes... 2 LE PROJET EDUCATIF L ACCUEIL QUOTIDIEN DU JEUNE ENFANT A LA MAISON DE LA PETITE ENFANCE Sommaire 1 - Les principes... 2 2 - Les objectifs... 3 A - Favoriser la conciliation Vie familiale Vie professionnelle...

Plus en détail

Développement économique et emploi

Développement économique et emploi Angers Loire Métropole Ville d Angers Développement économique et emploi Plan d actions territorial 2009 Sommaire I - Un plan d action territorial d urgence de soutien aux entreprises et à l emploi : Un

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

Tableau de bord Vae en Franche-Comté Points relais conseil et Certificateurs

Tableau de bord Vae en Franche-Comté Points relais conseil et Certificateurs Tableau de bord Vae en Franche-Comté Points relais conseil et Certificateurs 2013 emploi formation insertion Franche-Comté Ce tableau de bord de la Vae fournit les données de l année 2012. La première

Plus en détail

PROGRAMME OPÉRATIONNEL NATIONAL (PON) DU FONDS SOCIAL EUROPÉEN (FSE) POUR L EMPLOI ET L INCLUSION EN MÉTROPOLE 2014-2020

PROGRAMME OPÉRATIONNEL NATIONAL (PON) DU FONDS SOCIAL EUROPÉEN (FSE) POUR L EMPLOI ET L INCLUSION EN MÉTROPOLE 2014-2020 UNION EUROPÉENNE PROGRAMME OPÉRATIONNEL NATIONAL (PON) DU FONDS SOCIAL EUROPÉEN (FSE) POUR L EMPLOI ET L INCLUSION EN MÉTROPOLE 2014-2020 APPEL À PROJETS DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE LA MAYENNE «PLATEFORME

Plus en détail

Résultats du questionnaire sur les causes de rupture du contrat d apprentissage en Ile de France

Résultats du questionnaire sur les causes de rupture du contrat d apprentissage en Ile de France Résultats du questionnaire sur les causes de rupture du contrat d apprentissage en Ile de France Étude réalisée par : la CGPME Paris Ile de France Échantillons: Dirigeants d Entreprises Échantillon de

Plus en détail

Chantier-Formation PARTENARIAT ENTRE UNE ENTREPRISE PRIVÉE ET 2 STRUCTURES D INSERTION POUR LA RÉPONSE À UNE CLAUSE ART.14 DANS UN MARCHÉ PUBLIC

Chantier-Formation PARTENARIAT ENTRE UNE ENTREPRISE PRIVÉE ET 2 STRUCTURES D INSERTION POUR LA RÉPONSE À UNE CLAUSE ART.14 DANS UN MARCHÉ PUBLIC Chantier-Formation PARTENARIAT ENTRE UNE ENTREPRISE PRIVÉE ET 2 STRUCTURES D INSERTION POUR LA RÉPONSE À UNE CLAUSE ART.14 DANS UN MARCHÉ PUBLIC LOCALISATION : Quartier des bassins à Cherbourg-Octeville

Plus en détail

4 e - 3 e... * Éducation du consommateur * Éducation socio-culturelle * Informatique * Biologie-écologie * Physique-chimie. * Enseignement spécifique

4 e - 3 e... * Éducation du consommateur * Éducation socio-culturelle * Informatique * Biologie-écologie * Physique-chimie. * Enseignement spécifique 4 e - 3 e * À l issu d une 5 e ou 4 e du collège * Avoir 14 ans avant la fin de l année civile de l inscription * Après entretien avec le jeune et sa famille * Éducation du consommateur * Éducation socio-culturelle

Plus en détail

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours à l Université de Cergy-Pontoise Le guide pour votre orientation et votre insertion professionnelle Service commun universitaire d information,

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

Séminaire. «Innover, agir ensemble contre le décrochage scolaire»

Séminaire. «Innover, agir ensemble contre le décrochage scolaire» Séminaire «Innover, agir ensemble contre le décrochage scolaire» Lycée du Haut Val de Sèvre Saint Maixent l École 16 avril 2014 Cette action est cofinancée par l union européenne Bilan du séminaire Contexte

Plus en détail

Recruter un Emploi d Avenir en collectivité territoriale :

Recruter un Emploi d Avenir en collectivité territoriale : Journées d actualité 15,16 et 17 avril 2013 Recruter un Emploi d Avenir en collectivité territoriale : quels enjeux, quelles démarches, quels accompagnements 15 avril 2013 PLAN Présentation du dispositif

Plus en détail

Une ville socialement responsable

Une ville socialement responsable Angoulême, une ville dynamique, attractive, apprenant et solidaire Une ville socialement responsable Des moyens nouveaux pour soutenir la recherche d emploi 5 objectifs : le soutien actif, la (re)motivation

Plus en détail

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX ANALYSE des BESOINS SOCIAUX d.soufflard-antony@laposte.net Commune de ROUSSET (13) Présentation aux Elus 29 septembre 2011 Préalable la commune de ROUSSET (13) 2 Diplômes Master² en Consultation des Organisations

Plus en détail

Intitulé du projet : Mise en œuvre du Micro Crédit Personnel au sein des Associations HABITAT JEUNES PACA

Intitulé du projet : Mise en œuvre du Micro Crédit Personnel au sein des Associations HABITAT JEUNES PACA Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EXPERIMENTATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE

Plus en détail

L intergénérationnel, un enjeu pour tous

L intergénérationnel, un enjeu pour tous www.limousin.gouv.fr 1 2 L intergénérationnel, un enjeu pour tous 3 SOMMAIRE COMMUNIQUE DE SYNTHESE page 4 CONTEXTE page 6 Le contrat de génération en Limousin L appui-conseil au contrat de génération

Plus en détail

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE ADDITIF EXPLICATIF 1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE Organisation de deux «secteurs» clairement identifiés dans leurs objectifs et missions. Sous la responsabilité d un pilotage unique, ces deux «secteurs»

Plus en détail

Date de clôture : 20 mars 2015

Date de clôture : 20 mars 2015 Règlement de l appel à projets «Soutien aux actions multi-territoires en Politique de la ville» Date de clôture : 20 mars 2015 1. Cadre d intervention Depuis plusieurs années, la Région Île-de-France s

Plus en détail

Projet de loi de finances 2014 DONNER À L ÉCOLE LES MOYENS DE SA REFONDATION

Projet de loi de finances 2014 DONNER À L ÉCOLE LES MOYENS DE SA REFONDATION Projet de loi de finances 2014 DONNER À L ÉCOLE LES MOYENS DE SA REFONDATION Points clés n Le projet de loi de finances 2014 donne au ministère de l éducation nationale les moyens de mettre en œuvre la

Plus en détail

EMPLOI. aux Baignots. Un chantier qualification deuxième chance. www.dax.fr. Dossier de Presse

EMPLOI. aux Baignots. Un chantier qualification deuxième chance. www.dax.fr. Dossier de Presse www.dax.fr Dossier de Presse EMPLOI Un chantier qualification deuxième chance aux Baignots Dans un contexte économique difficile, la Ville de Dax mène depuis 2008 le déploiement d un projet global visant

Plus en détail

Association TRANSPORT MOBILITE SOLIDARITE

Association TRANSPORT MOBILITE SOLIDARITE Association TRANSPORT MOBILITE SOLIDARITE Avenue Frédéric Mistral - 13330 PELISSANNE Téléphone : 04.90.55.17.09 / Fax : 04.90.55.25.28 E-mail : tms.pelissanne @free.fr / Site Web : tms-mobilite.org Contacts

Plus en détail

Enquête sur l insertion dans la vie active des diplômés

Enquête sur l insertion dans la vie active des diplômés Enquête sur l insertion dans la vie active des diplômés Cv EXPRESS Date de naissance: Mois Année Sexe: Masculin Féminin Commune où vous vivez actuellement Commune où vous viviez pendant votre formation

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

Icam site de Paris Sénart Rencontre Entreprises 30 mai 2013

Icam site de Paris Sénart Rencontre Entreprises 30 mai 2013 Icam site de Paris Sénart Rencontre Entreprises 30 mai 2013 L Icam en Bref De 1898 à nos jours 1898 : création de l Institut Catholique des Arts et Métiers à Lille 1903 : création de la formation professionnelle

Plus en détail

Appel à propositions

Appel à propositions Appel à propositions Dispositif de professionnalisation des acteurs de l accueil, l information, l orientation, l emploi, la formation professionnelle initiale (par la voie de l apprentissage) et la formation

Plus en détail

Petit déjeuner de Presse

Petit déjeuner de Presse Petit déjeuner de Presse ALTERNANCE ET APPRENTISSAGE Lundi 23 juin 2014-8h30 Salon jaune de l hôtel préfectoral Préfecture de Seine-et-Marne 12, rue des Saints Pères 77000 Melun Contacts presse Virginie

Plus en détail

CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES

CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES Point d étape à mi-parcours du PRDF Note spécifique CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES Institué par la loi du 23 juillet 1987, le Contrat d objectifs de branche professionnelle est

Plus en détail

AGASC / BUREAU INFORMATION JEUNESSE 06700 SAINT LAURENT DU VAR Tel : 04.93.07.00.66 bij@agasc.fr www.agasc.fr

AGASC / BUREAU INFORMATION JEUNESSE 06700 SAINT LAURENT DU VAR Tel : 04.93.07.00.66 bij@agasc.fr www.agasc.fr Avant de se former il est indispensable de bien s informer, pour se faire tout un réseau existe afin de pallier à toutes les éventualités ou vos besoins en formation. Pour les acteurs de l orientation

Plus en détail

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes)

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes) Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE PAR

Plus en détail

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics Spécialité Loisirs Tous Publics Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015 Avignon Marseille Loisirs Tous Publics Les métiers de l animation Depuis plus de vingt ans, nous formons les professionnels de l animation

Plus en détail

Cahier des charges «Mission Placement à l'emploi / relation Entreprises»

Cahier des charges «Mission Placement à l'emploi / relation Entreprises» Cahier des charges «Mission Placement à l'emploi / relation Entreprises» Cf. Note de cadrage PLIE pour l année 2015 1 ORIENTATION GENERALE L'intégration à l'emploi est un des axes prioritaires énoncés

Plus en détail

Métiers de la petite enfance en Ile-de-France Diagnostic partagé de la formation et de l emploi. Décembre 2010

Métiers de la petite enfance en Ile-de-France Diagnostic partagé de la formation et de l emploi. Décembre 2010 Métiers de la petite enfance en Ile-de-France Diagnostic partagé de la formation et de l emploi Décembre 2010 Synthèse Introduction 1) Formation Diplôme Département 75 77 78 91 92 93 94 95 Total

Plus en détail

2012 :. 6 030 jeunes accompagnés,. 3 004 jeunes ont accédé à l emploi, 1 142 jeunes ont participé à des actions de formation professionnelle,

2012 :. 6 030 jeunes accompagnés,. 3 004 jeunes ont accédé à l emploi, 1 142 jeunes ont participé à des actions de formation professionnelle, Coordonnées et contact : Cap emploi : 3 agences sur le Finistère Brest : 7 rue de Kervezennec Z.I. De Kergonan 29200 Brest Quimper : Bât. St Louis Z.A. Salle Verte Av. Per Jakez Hélias 29500 Ergué Gabéric

Plus en détail

Rappel du mandat. d'en déduire un programme d'expérimentations innovantes et exemplaires à démarrer dès 2005. !!!!

Rappel du mandat. d'en déduire un programme d'expérimentations innovantes et exemplaires à démarrer dès 2005. !!!! Direction Générale Formation Education Contribution du groupe de travail sur l «Action prioritaire 3» du Plan Régional de Développement de la Formation Professionnelle «Conception et mise en place progressive

Plus en détail

Professionnalisation des emplois aidés CUI CAE et Emploi d Avenir. 12 février 2013

Professionnalisation des emplois aidés CUI CAE et Emploi d Avenir. 12 février 2013 Professionnalisation des emplois aidés CUI CAE et Emploi d Avenir 12 février 2013 1 LE CONTRAT UNIQUE D INSERTION Simplification et rationalisation des contrats du plan de cohésion sociale depuis le 1

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2015 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI En 2012, 100 300 établissements employaient 361 700 travailleurs handicapés. La loi fixe à tout établissement privé ou

Plus en détail

CADRAGE REGIONAL RELATIF AUX MODALITES DE MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME «PARCOURS DE QUALIFICATION ET DE CERTIFICATION PROFESSIONNELLES»

CADRAGE REGIONAL RELATIF AUX MODALITES DE MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME «PARCOURS DE QUALIFICATION ET DE CERTIFICATION PROFESSIONNELLES» CADRAGE REGIONAL RELATIF AUX MODALITES DE MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME «PARCOURS DE QUALIFICATION ET DE CERTIFICATION PROFESSIONNELLES» PRESENTATION GENERALE : Ce document, conçu comme un guide de bonnes

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013 Centre Communal d Action Sociale Rapport d activités 2013 L action sociale du C.C.A.S. Les missions Intervention sociale auprès des personnes Accueillir, informer, orienter et accompagner le public présentant

Plus en détail

Levée freins sociaux et professionnels

Levée freins sociaux et professionnels Cette opération est cofinancée par le Fonds Social Européen dans le cadre du programme opérationnel national «emploi et Inclusion» 2014-2020 Levée freins sociaux et professionnels MISSION Les actions de

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE LA VIENNE

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE LA VIENNE CONSEIL DEPARTEMENTAL DE LA VIENNE REUNION DU CONSEIL DEPARTEMENTAL DU 25 SEPTEMBRE 2015 DM 2 COMMISSION DE L'EMPLOI, DE L'INSERTION ET DES POLES ECONOMIQUES Direction Générale Adjointe des Solidarités

Plus en détail

Journée RESO 77 23 mai 2013. 16, passage de la Mogotte 77200 TORCY 01 60 05 66 63 01 64 80 72 43 meptorcy@wanadoo.fr

Journée RESO 77 23 mai 2013. 16, passage de la Mogotte 77200 TORCY 01 60 05 66 63 01 64 80 72 43 meptorcy@wanadoo.fr Journée RESO 77 23 mai 2013 16, passage de la Mogotte 77200 TORCY 01 60 05 66 63 01 64 80 72 43 meptorcy@wanadoo.fr HISTORIQUE DE LA MEP La MEP est une association loi 1901, créée en septembre 1974. Elle

Plus en détail

Chargé(e) d Accueil. La filière certifications de l afpols

Chargé(e) d Accueil. La filière certifications de l afpols Chargé(e) d Accueil La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE Le contrat d apprentissage Le contrat d apprentissage est un contrat de travail à durée déterminée qui a pour objectif de former en

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011 CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 7 novembre 20 «L Association des Maisons de quartier de Reims a pour objet le développement, le

Plus en détail

La formation professionnelle des demandeurs d'emploi. État des lieux, faiblesses et pistes de progrès

La formation professionnelle des demandeurs d'emploi. État des lieux, faiblesses et pistes de progrès La formation professionnelle des demandeurs d'emploi État des lieux, faiblesses et pistes de progrès Conseil d orientation pour l emploi 9 janvier 2008 Intervention Françoise Bouygard, 1 État des lieux

Plus en détail

Après une Licence Professionnelle. Après une Licence Professionnelle

Après une Licence Professionnelle. Après une Licence Professionnelle Observatoire des Étudiants Cellule d aide au pilotage http://www.u-bordeaux3.fr/fr/ode.html Esplanade des Antilles - 33 607 PESSAC Cedex ode@u-bordeaux3.fr - www.u-bordeaux3.fr/fr/ode.html Après une Licence

Plus en détail

Installée dans les locaux de l agence Manpower Transport 1, la Job Academy est animée par Joëlle Martin, Job Actrice recrutée et formée par FACE.

Installée dans les locaux de l agence Manpower Transport 1, la Job Academy est animée par Joëlle Martin, Job Actrice recrutée et formée par FACE. Communiqué de presse Nantes, le 19 décembre 2006 Manpower et FACE poursuivent l opération Job Academy à Nantes pour faciliter l accès et le maintien à l emploi des candidats qualifiés issus des Zones Urbaines

Plus en détail

Les éducateurs de jeunes enfants En région Centre

Les éducateurs de jeunes enfants En région Centre Les éducateurs de jeunes enfants En région Centre La profession en quelques mots «L éducateur de jeunes enfants exerce une fonction d accueil des jeunes enfants et de leurs familles dans les différents

Plus en détail