Quarterly PERSPECTIVES ON BANKING. Comment paierez-vous demain? Une initiative de BNP Paribas Fortis en colloboration avec Echo Connect

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quarterly PERSPECTIVES ON BANKING. Comment paierez-vous demain? Une initiative de BNP Paribas Fortis en colloboration avec Echo Connect"

Transcription

1 Quarterly PERSPECTIVES ON BANKING Comment paierez-vous demain? Une initiative de BNP Paribas Fortis en colloboration avec Echo Connect

2 édito Aujourd hui, tout le monde ou presque possède un smartphone. Et la plupart des gens paient leurs factures via Internet. Mais rares sont ceux qui règlent leurs factures par smartphone. Tout porte cependant à croire que le paiement mobile sera le prochain grand bouleversement du paysage bancaire. Le smartphone n est plus ce téléphone mobile doté de multiples fonctionnalités réservé à de rares privilégiés. Désormais, tout le monde ou presque en possède un. Et sa puissance en fait l outil idéal pour accéder au paiement mobile. Si, jusqu ici, les banques belges ont témoigné peu d intérêt pour ce nouveau mode de paiement, elles semblent en découvrir peu à peu les possibilités. Un intérêt aiguisé par des acteurs externes comme PayPal : l opérateur qui a introduit les paiements en ligne mise sur le paiement mobile en lançant au Royaume-Uni une variante mobile de son système. Le paiement mobile est-il appelé à connaître le succès? Tout dépendra du confort d utilisation. Le paiement par smartphone sera-t-il plus simple que les moyens traditionnels? Si c est le cas, les consommateurs le plébisciteront. Cependant, si les banques sécurisent trop lourdement leurs outils, cela risque de compromettre ce confort d utilisation. D où la nécessité de trouver un bon équilibre confort-sécurité. La percée du paiement mobile peut également susciter une vague d innovations. Prenons le itunes-store d Apple : le succès de cette boutique de musique en ligne a incité des milliers de développeurs à plancher sur de nouvelles applications. L introduction du paiement mobile pourrait contribuer à mettre sur pied une plateforme similaire pour les développeurs. Il existe déjà des applications bancaires intelligentes qui permettent, par exemple, de partager la note de restaurant entre convives. Le paiement mobile ne doit donc pas être limité aux seules transactions. Les organismes financiers devraient s intéresser également à d autres possibilités qu offre le paiement mobile, comme l analyse de données. Les banques ont déjà une vision des dépenses de leurs clients. En analysant leurs données, elles pourraient développer des outils de gestion budgétaire. Un banquier dans votre smartphone pourrait vous indiquer ce à quoi vous consacrez votre argent en une fraction de seconde et vous permettre ainsi de comparer vos dépenses à celles de vos amis. Quelles seraient les conséquence? Nous vous laissons le soin de répondre à cette question. 4 Nouvelle technologie, nouvelle philosophie 8 Des paiements à l appel 10 Paiements mobiles à Kinepolis B NQ Peter Hinssen président Across Technology B NQ est une plateforme de contenu de cross médias consacrée à la banque socialement responsable et moderne. Au travers de la diffusion d'informations, B NQ entend ouvrir le débat et le dialogue sur la base de récits remarquables, innovants et concrets. Ce magazine a été imprimé le 30/05/2013

3 12 Confiance cristallisée 14 Comment paierez-vous demain? 20 Shopping sans carte ni cash 23 Tips & tricks 24 Il faut créer l avenir, pas s en protéger Ours Une initiative de BNP Paribas Fortis en collaboration avec L Echo Connect. Coordination : Veronique Soetaert Lay-out : Björn De Greef, Christine Dubois Photo : Frank Toussaint E.R. : WalterTorfs, rue des Sols 2, 1000 Bruxelles Echo Connect offre aux entreprises, organisations et organismes publics l accès au réseau de L Echo, pour partager leur vision, leurs idées et leurs solutions avec la communauté de L Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu. CONNECT

4 Nouvelle technologie, nouvelle philosophie «Si vous donnez une nouvelle technologie à un professeur qui n a pas changé de modèle de pensée, vous courez droit à la catastrophe.»

5 l Paiements mobiles l Ingénieur civil en mathématiques appliquées et philosophe de formation, Luc de Brabandere (65 ans) est Senior Advisor et Fellow au Boston Consulting Group. Également enseignant à la Louvain School of Management, il est fasciné par l influence des nouvelles technologies sur notre comportement (de consommateur). Il défend l idée que la nouvelle technologie offre une infinité de nouvelles possibilités, à condition de revoir nos modèles de pensée. Les premiers sites d entreprise qui ont fait leur apparition au début des années 90 se contentaient de copier l intégralité des rapports annuels papier sur le Web. Une nouvelle preuve que le «futur» ne se résume pas à la somme du «passé» et d une «nouvelle technologie». Il n y a dès lors rien d étonnant à ce que les premières expériences de sites Web aient échoué aussi lamentablement. L introduction d une nouvelle technologie exige de nouveaux modèles de pensée. Utiliser de nouvelles technologies avec d anciens modèles de pensées ne crée qu une illusion : déception et sentiment d abandon sont inévitablement au rendez-vous. Voyez l'enseignement en Les écoles ne peuvent plus ignorer la révolution technologique. Des ipad personnalisés vont-ils remplacer les cours papier? C est très possible. Nos élèves vont-ils substituer l apprentissage numérique à l apprentissage classique? Peut-être. Mais, plus important encore, quel sera le rôle du professeur? Confiez une nouvelle technologie à un professeur adepte d un ancien modèle de pensée et vous courez droit à la catastrophe. Le professeur doit prendre conscience qu il n a plus le monopole de l information et doit se réinventer. Il ne peut plus se limiter à un transfert d information classique. Peut-être son nouveau rôle consistera-t-il à apprendre aux élèves à porter un regard critique sur la surabondance d informations disponibles sur le Web? Avons-nous toujours la maîtrise de cette technologie? Quand nous voyons quelqu un assis devant sa télévision, nous pouvons nous poser la question : qui programme qui? Qui contrôle qui? Vous pensez que vous regardez la télévision, mais la télévision vous regarde et adapte sa grille de programmes en fonction de ce qu elle découvre. Et qui recherche qui sur Google? Avant, je lisais le journal et cette information allait directement à mon cerveau. Aujourd hui, j obtiens des informations quand je clique, mais j en communique autant. Je livre même une partie de mon identité. Ainsi ne sommes-nous plus les maîtres de la technologie, nous semblons en devenir les serviteurs. Heureusement, la technologie n a pas le monopole dans deux domaines : la créativité et la responsabilité. Heidegger disait : «la science ne pense pas.» La technologie non plus. Si votre PC crashe, c est à vous qu échoit la responsabilité de le réparer. La créativité réside dans le cerveau humain. Mais la technologie nous offre la possibilité d être très créatifs, à condition d adopter de nouveaux modèles de pensée. L économie des applications en est un exemple évident. Pourquoi n est-ce pas Sony qui a inventé l ipod? Il y a trente ans, les Japonais avaient lancé un ipod avant la lettre, que l on attachait à la ceinture, avec des écouteurs dans les oreilles : le walkman. Sony possédait la technologie et les budgets R&D, mais est resté enfermé dans son ancien modèle de pensée. Apple a été créatif et a inventé un support musical capable de proposer une quantité infinie de musique. Autrement dit, une nouvelle technologie offre une infinité de possibilités, à condition de revoir ses anciens modèles de pensée. «POURQUOI DONC SONY N A-T-IL PAS INVENTÉ L IPOD?» Luc de Brabandere, Boston Consulting Group I 5 I

6 l Paiements mobiles l Les paiements mobiles en chiffres Le Belge préfère réaliser ses opérations bancaires sur son ordinateur plutôt qu'avec son smartphone. Mais connaît-il le potentiel offert par les paiements mobiles? En Belgique 89% des gents actifs utilisent l'internet pour effectuer leurs opérations financières. C est ce que révèle une étude réalisée auprès d un échantillon de personnes par les bureaux d études de marché Febelmar, BAQMaR et Esomar. Les appareils mobiles rencontrent moins de succès pour l heure, avec 17% d utilisateurs depuis qu une poignée de banques ont lancé la formule il y a un an ou deux. Les craintes concernant la sécurité du système, surtout, empêchent les Belges d utiliser leur smartphone ou leur tablette pour effectuer leurs opérations bancaires. Pourtant, 30% d'entre eux pensent que la «banque mobile» peut être utile, voire très utile, même si la plupart la considèrent comme un complément du PC banking. La même étude avance que les paiements mobiles sont encore moins répandus, malgré qu ils présentent des avantages potentiellement intéressants. Fin 2014, Proton disparaîtra. Si un consommateur sur deux estime nécessaire d instaurer une alternative électronique à ce système permettant de régler les petites dépenses, à peine 3% se disent disposés à adopter une application mobile. LA MÉCONNAISSANCE CONSTITUE UN OBSTACLE IMPORTANT À L UTILISATION DU PAIEMENT MOBILE. Adoption du smartphone Selon le bureau d études de marché GfK, 52% des Belges possèdent actuellement un smartphone, contre seulement 35% l an dernier. Selon l étude de Febelmar, BAQMaR et Esomar, le smartphone est l outil le plus populaire dans la catégorie des ans (55%). Dans les tranches d âge comprises entre 18 et 24 ans et 35 et 54 ans, ce pourcentage atteint 48%, mais il chute I 6 I

7 l Paiements mobiles l 89% 95% 50% MERCI LA RÉVOLUTION NUMÉRIQUE des Belges font des opérations bancaires via Internet 1 des Belges ont une carte de banque 2 des Belges souhaitent payer les petits montants électroniquement 1 Le succès des smartphones et des tablettes n est plus à démontrer. Pour autant, ces outils sont désormais bien davantage que des accessoires de mode : ils impliquent de réels changements de comportement et créent de nouveaux besoins ainsi que de nouvelles attentes. Qu en est-il concrètement de la révolution numérique? Une chose est sûre : elle est rapide. Très rapide. 63% des Belges ne sortent pas sans liquidités 2 79% 5% des Belges ne sortent pas sans smartphone 2 des Belges utilisent un smartphone pour des opérations financières 2 66% 90% 52% des Belges surfent des foyers belges ont une tablette 2 des Belges surfent sur Internet des Belges ont un smartphone 2 Sources : 1 enquête des centres d études de marché Febelmar, BAQMaR et Esomar; 2 étude de marché GfK à 21% parmi les plus de 55 ans. Notons que le Belge a plus souvent son smartphone en poche que de l argent liquide : 79% des répondants ne sortent jamais de chez eux sans leur smartphone; en revanche, seuls 63% ne sortent jamais sans cash. Actuellement, la carte bancaire est le moyen de paiement le plus fréquemment utilisé, avec un taux de pénétration de 95%. Cette formule ne se laissera pas facilement détrôner par les nouvelles technologies : seuls 26% des Belges envisageraient de passer aux paiements mobiles si la méthode était aussi simple et sûre que les systèmes actuels. Les craintes liées à la sécurité constituent le principal obstacle. Cela dit, la méconnaissance joue également un rôle : parmi les personnes qui ont déjà eu recours à la banque mobile, 48% se disent disposées à utiliser les paiement mobiles, alors que chez celles qui ne l ont pas testée, ce pourcentage tombe à 18%. I 7 I

8 l Paiements mobiles l Des paiements à l appel Les services de paiements mobiles commencent à voir le jour. Bien qu il reste encore beaucoup de chemin à parcourir, il ne fait aucun doute qu ils bouleverseront bientôt nos habitudes de paiement. Jusqu à mettre fin au règne de la carte bancaire? Dans le monde, pas moins de 2,9 millions de paiements sont effectués par minute. Plus de 80% d entre eux sont encore réalisés en liquide, par cartes bancaires, cartes de crédits, virements et chèques. Par ailleurs, environ 86% de la population mondiale possède un téléphone portable et le taux de pénétration dans le monde des smartphones atteint déjà 15%. Dans les pays occidentaux, ces taux sont encore plus élevés. Il n y a dès lors rien d étonnant à ce que les services de paiements mobiles se développent rapidement, même si leur impact est encore marginal aujourd hui. Cette évolution suscite évidemment de nombreuses questions, notamment sur les avantages réels de ces services, les technologies utilisées et la sécurité. Pour y répondre, nous avons rencontré Charles Cuvelliez, professeur invité à l Ecole Polytechnique de Bruxelles (ULB) issu du monde des télécoms. Quel est l intérêt du paiement mobile étant donné les nombreuses alternatives existantes? Charles Cuvelliez : Le paiement mobile présente un réel avantage par rapport aux autres formes de paiements électroniques traditionnelles : la mobilité. Encore faut-il trouver l application qui pourra tout intégrer dans un portefeuille électronique (e-wallet) : le paiement, les cartes de fidélité, les tickets de train, les cartes d embarquement, etc. La technologie NFC intégrée dans les smartphones, combinée aux codes QR, pourrait ainsi considérablement simplifier la vie de ses usagers. Par exemple, l ordre de paiement serait chargé automatiquement dans le portefeuille électronique, la réduction annoncée en rayon déduite au passage d une balise ou le bon de réduction vu dans un journal chargé par un code QR. Le smartphone pourrait même servir de self-scan pour éviter les dizaines de cartes à puce. Le paiement mobile pourrait-il se substituer au paiement en liquide? Aujourd hui, on dispose de plusieurs moyens de paiement : cartes de crédit, cartes de débit et cartes prépayées. Le paiement mobile complètera cette offre dans un premier temps, mais il a tous les atouts pour se substituer aux cartes à puce, bien que celles-ci aussi puissent être équipées en technologie NFC, comme MasterCard avec PayPass. L essentiel pour que les services de paiements mobiles décollent réellement est d atteindre un nombre d utilisateurs suffisant. C est là qu on attend les géants d Internet (Facebook, Google, Amazon ) et leur milliard d utilisateurs. La sécurité de ces nouvelles technologies est-elle suffisante pour garantir la protection des données des utilisateurs? Pour l instant, la priorité des autorités est de développer une certaine concurrence, grâce aux directives e-money et Payment Services. La sécurité et la fraude, sans oublier la protection des données, deviendront prioritaires quand le marché sera plus étendu et intéressera les hackers. Les paiements mobiles devraient cependant bénéficier, par extension, des mêmes protections que les cartes de crédit utilisées sur Internet. En cas de vol du téléphone, outre la question de la responsabilité de l utilisateur, tout dépendra de la solution de paiement mobile utilisée. Dans le cloud, la transaction peut être I 8 I

9 «POUR QUE LES PAIEMENTS MOBILES DÉCOLLENT, IL FAUT UN NOMBRE SUFFISANT D UTILISATEURS.» Charles Cuvelliez bloquée, indépendamment du téléphone portable. Quelles seront les technologies de demain? Pour quels services? À court terme, la technologie NFC pourrait potentiellement remplacer toutes les cartes à puce, de paiement ou non. Combinée à la technologie QR, elle a ce qu il faut pour percer. À long terme, on passera à l Internet des objets, soit le mariage entre la technologie RFID (et donc NFC) et des applications Machine to Machine (M2M). C est la seule combinaison évitant toute interaction humaine qui permettra à l utilisateur, une fois le seuil du magasin franchi, de payer ses achats, d ajouter les points sur sa carte de fidélité, de remplir et d envoyer automatiquement des cartes de garantie. Cela devrait réduire le vol à l étalage car dissimuler son larcin ne sera pas d une grande utilité. Les alliances stratégiques entre les géants de l Internet, les start-up technologiques, les banques, les sociétés de cartes de crédit seront nécessaires pour que de tels scénarios futuristes se concrétisent. Personne ne peut maîtriser seul la complexité de la chaîne de valeur du paiement mobile. I 9 I

10 Paiements mobiles à Kinepolis «Chaque année, Kinepolis vend dix millions de places de cinéma. Et une sur quatre est commandée en ligne une proportion en augmentation constante», selon Stefaan Claes, International CRM & Digital Marketing Director. «Plus d un visiteur sur cinq de notre site surfe à partir d un smartphone. En France, c est un sur quatre. En Espagne, c est même plus d un sur trois. Le nombre de personnes qui achètent des places à partir d un smartphone est donc proportionnellement plus élevé dans ces pays. Nous ne sommes donc pas des précurseurs.» «Un inconvénient? Notre site de vente de places n est pas encore optimisé pour les smartphones. Vous ne pouvez pas l utiliser sur ios, le système d exploitation d Apple, parce qu il est basé sur la technologie Flash. Mais cet obstacle sera levé cet été, lorsque nous mettrons sur pied une plateforme de paiement spécifique pour les smartphones.» «Notre groupe-cible a tendance à adopter les nouvelles technologies plus rapidement que la moyenne. Une semaine avant le lancement d ios6, nous fournissions déjà des places de cinéma par Passbook, une application portefeuille d Apple qui permet de conserver les places sous forme numérique sur un iphone. Il ne faut pas imprimer la place de cinéma : vous vous rendez au poste de contrôle avec votre smartphone. Là, soit le code-barres de votre smartphone, soit la place qui a été envoyée vers votre application Passbook est scannée. Nous étions les premiers en Belgique à proposer cette solution. Pour être honnête, nous y voyions une opération de relations publiques, mais cette application avait déjà dix fois plus d utilisateurs que prévu dès le premier mois. Nous avons vendu places de cette façon au cours des 50 premiers jours.» «En outre, nous étudions les possibilités de proposer des méthodes de paiement conviviales. En Belgique, ce sera bientôt possible avec PayPal. Chez Kinepolis, nous passerons par Ogone, une espèce d intégrateur de différents canaux de paiement. Un point important est la sécurité, car la plupart I 10 I

11 EN PRATIQUE Parking par SMS À Liège, on peut payer son parking par SMS depuis un an et demi. «Pour l instant, le système enregistre chaque mois quelque utilisateurs mais ce nombre augmente de manière constante», affirme Michel Firket, échevin des Finances, de la Mobilité, du Tourisme et du Patrimoine (Cdh). Chaque année, les stationnements rapportent à la commune de Liège euros, dont euros proviennent du système de paiement par SMS. «La contribution de ce système à l ensemble est encore modeste. Et cette source de revenus devrait rester relativement plus limitée car le système de stationnement par SMS permet de payer uniquement pour le délai de stationnement effectif alors qu avec le parcmètre, l utilisateur encode généralement un délai plus long que celui dont il a effectivement besoin.» Liège envisage du reste d instaurer la possibilité de payer par code QR. «Aucun projet concret en ce sens n est toutefois encore à l étude», selon l échevin. des méthodes de paiement nécessitent un Digipass. Mais vous n'avez généralement pas cet appareil sur vous. Techniquement, des transactions sans Digipass sont parfaitement possibles, mais les frais de transaction sont alors plus élevés, parce que ce n est pas la banque, mais nous qui prenons le risque. Et, sur un billet à 9 euros, un écart de quelques centimes est déjà important. Nous étudions plusieurs scénarios. Une possibilité consiste à adopter une solution hybride : le client confirme son compte avec le Digipass à son domicile, lors de la première transaction. Ensuite, le code secret suffit. Il s agit de trouver un équilibre. D une part, faciliter l achat et le paiement de billets, d autre part, garder les frais de transaction sous contrôle. Mais nous voulons également faire plaisir à nos clients. C est aussi un investissement dans la marque, pour préserver une image d innovateur technologique.» EN PRATIQUE Go for music Avec Go for Music, Zanzibar gère une plateforme de vente de billets pour des concerts et des festivals. Ces billets peuvent être commandés par smartphone, sur le site ou par SMS. Son directeur, Luc Van Hove, explique comment fonctionne la vente de billets par SMS : «Dès que vous avez créé un profil sur notre site, vous pouvez commander des billets en envoyant un SMS avec le code du concert et le nombre de billets souhaités. Nous traitons alors votre commande sur base de votre profil. La facturation s effectue par virement ou par carte de crédit et non pas via votre facture de GSM. Les montants en jeu sont trop élevés.» La plupart des commandes sont faites en ligne. «Le client est encore réticent à l idée de commander des billets par SMS, notamment en raison des montants. Nous prévoyons une hausse des ventes mobiles dès qu elles seront possibles via une application pour smartphone. Nous proposerons cette possibilité lorsque les solutions seront techniquement au point et que la sécurité sera garantie.» I 11 I

12 l Paiements mobiles l Confiance cristal Prenez un billet de 10 et regardez à gauche, au-dessus du portrait de la reine Élisabeth. Vous y trouverez en petits caractères : «I promise to pay to the bearer on demand the sum of ten Pounds.» Une mention triviale? C est sans doute le résumé le plus pertinent de deux siècles d histoire monétaire occidentale! Imaginez que vous commandiez un bouquet de fleurs par téléphone et que vous disiez au fleuriste que vous passerez plus tard pour régler la somme. Dans une société où la confiance règne, ce coup de téléphone suffit pour que la transaction soit effective. En l absence de confiance, la situation est plus délicate. Le commerçant demandera un acompte, une copie de votre carte identité ou un fax avec une promesse écrite de paiement. Un tel manque de confiance freine le commerce et la création de richesse. Plus la confiance mutuelle est grande, plus les formes de paiement peuvent être sophistiquées et plus il est possible de créer de la richesse. Dans les sociétés préindustrielles où la confiance n existait pas, seul le troc était en vigueur. Les individus extérieurs à la tribu suscitaient la méfiance. La confiance augmente? Des formes de paiements plus complexes apparaissent : des reconnaissances de dettes à la monnaie papier. La confiance croissante dans les améliorations technologiques crée encore plus d opportunités. Du troc aux paiements électroniques, les interactions humaines cultivent la confiance qui, à son tour, permet le développement du commerce et de la prospérité. De nombreux systèmes monétaires étaient directement ou indirectement liés à l or, apprécié des rois et de tous ceux qui avaient une fortune à préserver. Sa rareté et les conventions historiques lui ont conféré un statut unique, c est pourquoi Keynes le qualifiait de relique d une époque barbare et révolue. Les Accords de Bretton Woods ont organisé le dernier système international basé sur le lien entre la monnaie et l or. Suite à la guerre du Vietnam, en 1971, le déficit public américain a plongé, ce qui a eu pour conséquence d abandonner le rapport de change fixe entre le dollar américain et l or. Le pilier fondamental du système monétaire et financier moderne n est ni l or, ni une combinaison de niveaux de taux, ni la technologie : c est la confiance. C est grâce à elle que sont considérés comme de l argent la valeur de la technologie, la sécurité et la fiabilité du système, des billets, des chiffres sur un écran ou d une instruction de paiement par smartphone. Au fond, l argent n est que de la confiance. Une confiance qui s est cristallisée au fil des siècles et s est désormais numérisée. Peter De Keyzer Économiste en chef chez BNP Paribas Fortis Les formes primitives ou proto-monnaies Proto-monnaie ou monnaiemarchandises : produits qui servaient de moyens de paiement dans les transactions commerciales. Les Aztèques utilisaient les fèves de cacao ; les soldats romains, le sel ; les Africains, le bétail. Les proto-monnaies symboliques (plus de 10 siècles avant J.C.) Les gens échangent des objets sans valeur intrinsèque, comme des cauris (coquillages) en Chine (avant J.C.) Les métaux précieux Métal précieux : les anciens Égyptiens utilisent de l argent qu ils pèsent pour le valoriser. L invention de la monnaie (600 avant J.C.) Les premières pièces viennent de Lydie (Turquie). Cette monnaie en métal frappée d une valeur et du sceau de la personne qui la garantit a rapidement conquis l Afrique et l Europe. I 12 I

13 OVERSCHRIJVING OF STORTING VIREMENT OU VERSEMENT l Paiements mobiles l lisée Après la révolution IT des années septante 0 3 > Aujourd hui, la large diffusion des smartphones et la baisse constante des frais de communication entraînent une révolution dans le domaine des paiements. Désormais, votre portefeuille vous suit partout, toujours à votre disposition. XXème siècle : les paiements électroniques Les formes de paiement électronique n ont cessé de gagner en importance au cours des dernières décennies. La monnaie papier devra laisser la place à la monnaie scripturale. Xème siècle monnaie papier en Chine XVIIème siècle monnaie papier en Europe Monnaie papier : Ghengis Khan confisque l or et l argent de son Empire et émet de la monnaie papier en échange. Monnaie papier en Europe : les dirigeants chrétiens s y sont longtemps opposés, mais, finalement, les Européens abandonnent les pièces en métal pour du papier, en fait des accusés de réception manuscrits. Saviez-vous que le billet de banque était une invention chinoise? Ce qui est d ailleurs logique, puisque la fabrication d un billet nécessite du papier, également une invention chinoise. Les Chinois en disposaient déjà au XXème siècle avant notre ère, sept siècles avant l apparition de notre civilisation. Et le billet de banque était devenu le seul moyen de paiement en vigueur au XXIème siècle, sous la domination mongole. le sel a longtemps été utilisé comme moyen de paiement? Les Celtes ont commencé à l employer au XXème siècle avant notre ère et les Romains ont repris cet usage. Le sel a longtemps été le principal moyen de conservation de la nourriture et un ingrédient important. Le mot «salaire» vient d ailleurs du latin sal, qui signifie sel. Le mot solde en est également dérivé, ce qui a finalement conduit au mot soldat. les premières pièces de monnaie utilisées en Europe provenaient de Grèce? Cinq siècles avant notre ère, on trouvait un hibou et une branche d olivier sur la drachme grecque, comme aujourd hui sur la version grecque de la pièce de 1 euro. À l époque, la drachme était un moyen de paiement international. la monnaie du commerce international au Moyen Âge était la livre sterling? La livre sterling a été utilisée partout en Europe du Nord à partir du XIIème siècle. Elle était considérée comme un moyen de paiement solide et fiable. La devise britannique était particulièrement appréciée dans les Pays-Bas méridionaux, notamment en Flandre, dans le Brabant et le Hainaut. les orfèvres du XVIème siècle étaient des banquiers avant la lettre? Ils conservaient les pièces d or de leurs clients et, en échange, émettaient des accusés de réception, chacun représentant une contre-valeur de l or. I 13 I

14 Comment paierez-vous demain? Le monde des paiements subit une métamorphose fondamentale. Des phénomènes émergents comme le smartphone et la tablette prennent une importance croissante. «La Belgique a longtemps été un précurseur en matière de paiements. Nous voulons retrouver ce rôle», explique Gunter Uytterhoeven, directeur du marketing chez BNP Paribas Fortis. Nous parcourons avec lui les grandes innovations qui sont en préparation. I 14 I

15 IL EST PLUS ASTREIGNANT DE PAYER SUR INTERNET QUE DANS UN MAGASIN. CELA DOIT CHANGER. Gunter Uytterhoeven, directeur du marketing chez BNP Paribas Fortis Nous payons par SMS, nous achetons nos tickets de train et les imprimons à domicile, ou nous faisons lire ce même ticket sur notre GSM ou notre smartphone sur une borne sans contact. Pour résumer : notre smartphone se transforme de plus en plus en porte-monnaie. «Et nous n en sommes qu au début», souligne Gunter Uytterhoeven. Nous nous penchons avec lui sur quatre domaines où l on note une évolution claire dans le monde des paiements. Tous surfent sur la tendance de l essor d Internet et des communications mobiles. 1 Paiements peer-to-peer Les paiements P2P renvoient à la possibilité offerte à des individus d effectuer des paiements directement entre eux. Le grand nom des paiements peer-to-peer est incontestablement PayPal, pour ceux qui veulent payer par . Le principe est simple : vous ouvrez un compte PayPal et vous y associez une carte de crédit. À partir de ce moment, vous pouvez transférer de l argent à n importe quel utilisateur de Paypal, aux quatre coins du globe, par un simple . En dépit de sa popularité et de ses dix années d existence, PayPal n a pas encore conquis le grand public sur les marchés belge et européen. PayPal est une innovation structurante qui propose un mode de paiement accessible à tous. Mais, pour le consommateur moyen, il n est pas simple de l adopter. «En l absence d alternatives simples et gratuites, le cash continue à dominer les petits paiements entre individus», souligne Gunter Uytterhoeven. C est pourquoi BNP Paribas Fortis a lancé «Easy Transfer», une forme de paiement peer-to-peer qui permet à un individu de virer de l argent à n importe qui en passant par un simple numéro de GSM comme identifiant du bénéficiaire. 2 Terminaux de paiement mobiles Dans notre pays, les commerçants ont massivement recours aux terminaux de paiement. Mais ceux-ci sont souvent assez onéreux. De plus, ils sont généralement liés à un point fixe sur le réseau, comme un magasin. Une solution peu pratique pour ceux qui travaillent en déplacement et qui souhaitent eux aussi être payés directement par carte. «Selon la Banque Centrale Européenne, il manque environ terminaux de paiement en Belgique, si on la compare aux pays voisins», explique Gunter Uytterhoeven. «Alors qu en proportion, il y a beaucoup d argent liquide en circulation. De même, la Belgique compte beaucoup plus de distributeurs de cash que ses voisins», poursuit-il. «Plus encore : chez nous, le nombre de retraits d espèces via une carte bancaire augmente plus rapidement que le nombre de paiements par carte bancaire dans les magasins.» Chez BNP Paribas Fortis, la solution de paiement mobile et abordable se compose d une application mobile installée sur le smartphone du commerçant et d un petit appareil dans lequel l acheteur insérera sa carte de débit ou de crédit, et sur lequel il entrera son code secret. Le smartphone du commerçant et l appareil sont connectés par technologie Bluetooth. «En fait, nous > I 15 I

16 Les paiements électroniques atteignent 2 à 3% du chiffre d affaires du retail dans notre pays. Dans les pays voisins, ils atteignent 8 à 9%. > scindons le terminal de paiement traditionnel en deux éléments : le logiciel installé sur le smartphone du commerçant d une part, et le petit appareil, d autre part.» L appareil fera progressivement son apparition sur le marché à partir de cet été et coûtera environ 125 euros, soit nettement moins que les 800 à 1000 euros que doivent débourser beaucoup de commerçants pour leur terminal de paiement. Avec cette solution, BNP Paribas Fortis vise surtout les commerçants qui enregistrent peu de transations par jour ainsi que des commerçants mobiles comme les marchands ambulants, les jardiniers ou les revendeurs de mazout de chauffage. À l instar d Easy Transfer, cette solution permet d exécuter un paiement avec n importe quelle contrepartie. «Nous voulons ainsi lutter contre le phénomène de «l œuf et de la poule». La technologie est accessible à tout le monde, y compris aux clients d autres banques. Et il n y a aucun obstacle à l essor de son utilisation. En matière de paiements, l avenir réside dans les innovations ouvertes», affirme Gunter Uytterhoeven. 3 E-commerce De nouvelles formes de paiement sont également appelées à se développer dans le domaine du commerce en ligne. «Elles doivent donner un L AVENIR DES INNOVATIONS SE TROUVE DANS LE TRAFIC DES PAIEMENTS. Gunter Uytterhoeven, directeur du marketing chez BNP Paribas Fortis coup de fouet à l e-commerce en Belgique. Dans notre pays, les ventes en ligne représentent environ 2 à 3% du chiffre d affaire total du commerce de détail. Chez nos voisins, ce pourcentage atteint 8 à 9%. Une différence énorme.» L une des raisons de notre retard est que la Belgique ne propose pas encore de solutions de paiement de qualité pour le commerce électronique. «Les commerçants expliquent qu en moyenne, 23% des clients décrochent au moment du paiement final, car ils considèrent que la procédure est trop laborieuse. Et c est d ailleurs le cas : il est encore plus fastidieux de payer sur Internet que dans un magasin», reconnaît Gunter Uytterhoeven. BNP Paribas Fortis a lancé une solution d un nouveau genre, baptisée e-wallet. Il s agit d une sorte de portefeuille virtuel (voir p. 18/19) dans lequel la banque regroupe toutes les cartes, qu il s agisse de cartes de débit ou de crédit. «Les consommateurs qui achètent sur Internet se voient offrir ce moyen de paiement. Tous les consommateurs, et donc pas uniquement les clients de BNP Paribas Fortis, y auront accès», indique Gunter Uytterhoeven. L application est sûre et conviviale, parce que la banque connaît l identité de l acheteur et la transmet au commerçant. «Avec cette innovation, nous souhaitons ramener rapidement le nombre d acheteurs qui interrompent la transaction au moment du paiement sous la barre des 10%.» 4 M-commerce Par m-commerce, on entend le commerce mobile. Il permet d effectuer ses achats via des appareils mobiles comme les smartphones et les tablettes. Ce marché est en plein essor. L émergence des applications mobiles est remarquable. «80% du trafic de données mobiles passe par des applications, alors que la simple utilisation d Internet représente environ 20% du trafic», explique Gunter Uytterhoeven. «Les consommateurs considèrent que les applications sont plus conviviales.» Aujourd hui, presqu aucune transaction commerciale n est effectuée par le biais d applications. Vous voulez acheter un ticket de train, un hamburger ou une place de cinéma via une application? Pour l instant, c est impossible, parce que vous ne pouvez pas payer dans l application, ni y stocker le ticket, par exemple. «De plus, les commerçants éprouvent parfois des difficultés à obtenir l identité du client et à garantir la sécurité de la transaction.» BNP Paribas Fortis proposera bientôt un kit de développement I 16 I

17 l Paiements mobiles l de logiciel API (Application Programming Interface). De quoi s agit-il? Les commerçants pourront associer leur application mobile à la solution Belgian Mobile Wallet, que BNP Paribas Fortis et Belgacom sont en train de développer conjointement. «Le commerçant met ainsi sa propre application en contact avec le portefeuille virtuel de ses clients», observe Gunter Uytterhoeven. «De ce fait, ces derniers disposent d une offre mobile conviviale, où la gestion de l identité et la sécurité sont parfaitement organisées. Il est même possible d'intégrer dans la transaction certains éléments comme les bons de réduction et les cartes de fidélité.» Momentum Toutes ces innovations sont supposées imprimer un nouvel élan au monde des paiements dans notre pays. «Nous voulons retrouver la situation d il y a 10 ans. À l époque, il existait en Belgique une infrastructure très innovante en matière de paiements.» Gunter Uytterhoeven se souvient du développement de solutions et de plates-formes comme Banksys ou Isabel, ou de Vasco, qui a conçu le Digipass. «Ces dernières années, nous avons perdu ce rôle de leader. Proton n a pas percé. Le nombre de terminaux de paiement est limité, tout comme l utilisation de l e-commerce. Ces inconvénients peuvent également jouer à notre avantage. Nous remarquons que le smartphone et la tablette s imposent rapidement. Nous devons profiter de ce momentum.» L évolution des solutions de paiement n est d ailleurs pas un phénomène purement national. Gunter Uytterhoeven: «BNP Paribas Fortis fait partie d un groupe international. Le poids de ce groupe nous permet de nous associer à des acteurs internationaux de l envergure d Ingenico et de Mastercard. L objectif est que les autres filiales nationales de notre groupe puissent également reprendre et développer nos innovations. Mais, dans un premier temps, notre attention se tourne vers la Belgique.» Volet juridique Reste, pour conclure, le volet juridique. Toutes ces innovations en matière de paiements ne se heurtent-elles pas à des implications ou limitations légales? «Pas nécessairement», affirme Gunter Uytterhoeven. «Nous pouvons nous reposer sur le cadre légal existant. Ainsi, la loi sur la vente à distance précise qu un achat peut être annulé endéans les 14 jours et que le montant de l achat doit alors être remboursé. Les schémas classiques par carte qui intègrent ces dispositions et que nous utilisons pour les cartes de crédit, sont également d application pour l ecommerce et le m-commerce», dit-il. Les nouvelles solutions de paiement relèvent également d autres domaines juridiques, comme celui de l Internet banking par exemple dont ressort l easy-banking ou la réglementation en matière de PCI (Payment Card Industry), qui protège la sécurité des cartes bancaires. «Jusqu à présent, ces cadres juridiques couvrent toutes nos innovations. Un détail non négligeable, car nous pouvons ainsi satisfaire tous les besoins correctement.» LE CHOC DES TITANS La lutte pour vos paiements est ouverte, une bataille qui aura des conséquences cruciales. «Aux États-Unis, nous remarquons que les banques perdent du terrain, car de nouveaux concurrents lorgnent ce marché», explique Gunter Uytterhoeven, directeur du marketing chez BNP Paribas Fortis. Cinq types d entreprises se préparent à livrer une bataille de titans pour des solutions de paiement simples et sûres : 1. Les téléopérateurs comme Belgacom, Mobistar, Telenet et BASE. Leur avantage? Ils gèrent votre facture de téléphone où apparaissent de plus en plus d autres transactions, comme pour le stationnement. Leur inconvénient? Ils opèrent souvent à l échelle nationale. 2. Les grandes chaînes de supermarchés, comme Walmart, Metro et Carrefour. Pour la plupart, ces acteurs d envergure mondiale possèdent déjà leur propre banque et leurs propres cartes de débit ou de crédit. Leur inconvénient est qu ils ne jouent pas le rôle principal en termes de paiement : ils ne reçoivent un paiement que pour une partie des dépenses. 3. Les producteurs de matériel et de logiciels informatiques comme Apple et Samsung d une part, Google et Microsoft d autre part. Certains demandent déjà des licences bancaires dans de nombreux pays. Ils mettent les nouvelles technologies sur le marché, sont actifs à l échelle planétaire et rachètent déjà des entreprises de paiement en ligne telles que PayPal. 4. Les sociétés de cartes de crédit comme Visa et Mastercard. C est leur cœur de métier. Elles doivent cependant prendre l initiative, sans quoi elles risquent de rater le coche, car il est facile à d autres entreprises de proposer les mêmes décomptes de paiements. 5. Last but not least, les banques. Car le trafic des paiements de leurs clients est au cœur de leur activité. Sans réaction, elles risquent de le perdre. Même si elle durera encore des années, cette lutte revêt une grande importance pour elles. C est d'ailleurs la raison pour laquelle les grandes enseignes bancaires investissent beaucoup dans l innovation. Le scénario le plus probable? Que plusieurs de ces intervenants, comme le démontrent les initiatives de BNP Paribas Fortis, collaborent pour créer des solutions qui soient à la fois les meilleures et les plus largement acceptées. Ainsi, BNP Paribas Fortis s est associée à Mastercard, Belgacom et Ingenico pour ses innovations en matière de paiement. I 17 I

18 l Paiements mobiles l Entre-temps, sur votre smartphone Les initiatives liées aux paiements sur Internet et par appareils mobiles ne se comptent plus sur les doigts d une seule main pas même sur ceux de deux. Quelques idées détonantes des développeurs belges et étrangers. G Bitcoin Bitcoin est une devise virtuelle qui permet de payer sur Internet, pour autant que l utilisateur dispose d une adresse Bitcoin. La devise électronique a recours à la cryptographie pour éviter qu un utilisateur dépense plusieurs fois son argent même si la sécurité fait toujours débat. Bitcoin ne dépend pas de la confiance en une Banque Centrale. La valeur de la monnaie est déterminée par l offre et la demande. Payer et se faire payer grâce à Bitcoin est aussi simple qu envoyer ou recevoir un . Un nouvel utilisateur de Bitcoin doit choisir un porte-monnaie électronique à installer sur son ordinateur ou son téléphone mobile. Ce porte-monnaie crée une adresse Bitcoin (www.bitcoin.org) qui peut ensuite être fournie à vos contacts, afin que ceux-ci puissent vous payer. À l inverse, vous pouvez payer vos contacts dès qu ils vous donnent leur adresse. Zong Avec Zong, vous payez vos achats par le biais de la facture de votre téléphone mobile. Vous réglez l achat en ligne en donnant votre numéro le téléphone. Ensuite, vous recevez un SMS : si vous confirmez la réception de ce SMS, le paiement est validé. ebay a trouvé la technologie si intéressante qu elle a déboursé un quart de milliard de dollars pour racheter l entreprise. Avec l acquisition de Zong, ebay souhaite donner un nouvel élan à sa filiale PayPal dans le domaine des appareils mobiles. Square L un des créateurs de Twitter, Jack Dorsey, a également imaginé le service de paiement Square. Depuis, de nombreux entrepreneurs Internet bien connus ont investi dans l entreprise. Square, qui existe depuis 2010, propose une manière d accepter les paiements par carte de crédit via iphone, ipod Touch et ipad. Square se compose d un lecteur de cartes de crédit à fixer à l un de ces appareils. Les commerçants en déplacement, les marchés ou les taxis par exemple, peuvent ainsi traiter les transactions par carte de crédit. Cette formule est pratique pour les commerçants, car ils ne paient pas d indemnités mensuelles et ne sont pas liés à un contrat. Au départ, le lecteur de cartes était même gratuit. Square affirme traiter pour plus de dix millions de dollars de paiements mobiles par jour. I 18 I

19 l Paiements mobiles l Google Wallet Google Wallet est le service de paiement mobile de Google, qui, par exemple, vous permet d acheter des applications sur Android Market. Google Wallet est un prolongement de Google Checkout, une solution de paiement en ligne pour les achats dans des webshops. L objectif est de simplifier les paiements en ligne. Il suffit de s enregistrer via son Google Account pour pouvoir payer. Une étude menée par la National Retail Federation parmi les détaillants américains a prédit que Google deviendrait à terme le standard dans le paiement mobile. Et ce, même si Google Wallet a déjà fait parler de lui à plusieurs reprises à cause de problèmes de sécurité. Le service peut aussi être utilisé sous forme mobile. Cependant, il repose sur la technologie Near Field Communications (NFC), disponible sur une dizaine d appareils. Starbucks Easy transfer Easy Transfer est une initiative de BNP Paribas Fortis qui permet de transférer des montants sans argent liquide. L application est déjà disponible pour iphone en Android. Le concept est simple : pour payer, vous saisissez un numéro de mobile ou vous en sélectionnez un dans votre liste de contacts, tout comme pour Pingit (Barclays). Ensuite, le montant est versé sur le compte bancaire du bénéficiaire. Ce dernier ne doit associer qu une seule fois son numéro de compte bancaire à son numéro de GSM. Il est également possible d effectuer des paiements en faveur de clients d autres banques ou de personnes disposant d un GSM ordinaire. En outre, le payeur et le bénéficiaire ne doivent pas être ensemble, physiquement, pour faire le virement. Easy transfer est gratuit si vous utilisez déjà Easy banking. Easy transfer cible les paiements jusqu à 250 euros entre amis, collègues, membres d une famille, connaissances ou, par exemple, pour payer le jardinier. Quelque sept millions d amateurs de café paient grâce à l application Starbucks sur iphone ou smartphone Android. Le système ne fonctionne pas par Bluetooth, Wi-Fi ou une autre technologie mobile, comme NFC : l app est reliée à sa Starbucks Card. On présente le code-barres qui apparaît à l écran une fois les consommations payées, le barista Starbucks scanne ce code et donne les boissons. Un système convivial, mais seulement disponible aux États-Unis et au Canada. Masterpass Masterpass est une initiative récente de BNP Paribas Fortis, en collaboration avec Mastercard. Elle vise les paiements par Internet pour l e-commerce. Masterpass propose un virtual wallet, ou portefeuille virtuel, qui conserve toutes les informations de paiements et les envoie à un point central sécurisé. Pour les clients, la solution est sûre et simple, parce qu ils ne doivent pas chaque fois saisir leurs informations. Elle sera intégrée dans l offre de paiement des e-commerçants et sera également utilisée - via la plateforme Belgian Mobile Wallet de Belgacom et de BNP Paribas Fortis - pour le m-commerce, les achats par téléphone mobile. Avec cette plateforme, les commerçants pourront inviter leurs clients à payer via un smartphone ou une tablette, sans lecteur de cartes. Pour cela, un petit programme intégré dans une application est greffé sur l application du commerçant. Les fournisseurs garantissent que l information est correcte et sûre. Et des achats sont possibles quel que soit le type de carte, d appareil ou d environnement. Un simple bouton permet au client d accéder à un large éventail de possibilités de paiement. Masterpass et Belgian Mobile Wallet lanceront leurs premières applications l an prochain. I 19 I

20 En général, payer par SMS coûte plus cher qu en cash, ce qui est un désavantage pour les consommateurs belges.

votre marché-test idéal Le profil de l acheteur en ligne belge

votre marché-test idéal Le profil de l acheteur en ligne belge votre marché-test idéal Le profil de l acheteur en ligne belge Table des matières La Belgique : le point de départ idéal 3 Marché en croissance 4 Pas de saturation en vue 5 Un paiement à l achat 6 Une

Plus en détail

LE SOULEVEMENT DES MACHINES : Étude européenne sur les préférences des utilisateurs professionnels de technologies mobiles

LE SOULEVEMENT DES MACHINES : Étude européenne sur les préférences des utilisateurs professionnels de technologies mobiles LE SOULEVEMENT DES MACHINES : Étude européenne sur les préférences des utilisateurs professionnels de technologies mobiles Les PC hybrides menacent la domination des PC portables professionnels en Europe

Plus en détail

Les Français et les moyens de paiement. Mai 2015. Présentation synthétique

Les Français et les moyens de paiement. Mai 2015. Présentation synthétique MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTERE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMÉRIQUE Les Français et les moyens de paiement Etude de l Institut CSA pour le Ministère des Finances et des

Plus en détail

PC banking. Vos opérations bancaires quand, où et comme vous le souhaitez. FINTRO. PROCHE ET PRO.

PC banking. Vos opérations bancaires quand, où et comme vous le souhaitez. FINTRO. PROCHE ET PRO. PC banking Vos opérations bancaires quand, où et comme vous le souhaitez. FINTRO. PROCHE ET PRO. Fintro, la banque accessible à tout moment Fintro vous propose PC banking, parce que vous devez pouvoir

Plus en détail

Sodexo Card. Guide pratique pour la Sodexo Card. Mode d emploi et conseils pour une utilisation en toute sécurité

Sodexo Card. Guide pratique pour la Sodexo Card. Mode d emploi et conseils pour une utilisation en toute sécurité Sodexo Card Guide pratique pour la Sodexo Card Mode d emploi et conseils pour une utilisation en toute sécurité Table des matières Bienvenue, La Sodexo Card c est facile, tout simplement 1. La Sodexo Card

Plus en détail

Le Programme d achat en volume pour les entreprises de l App Store

Le Programme d achat en volume pour les entreprises de l App Store Le Programme d achat en volume pour les entreprises de l App Store L App Store comporte des milliers d apps professionnelles conçues pour améliorer la productivité de votre entreprise. Grâce au Programme

Plus en détail

Gérer. Simplifiez-vous la vie avec des moyens de paiement adaptés à vos besoins. je connais mon banquier je connais mon banquier

Gérer. Simplifiez-vous la vie avec des moyens de paiement adaptés à vos besoins. je connais mon banquier je connais mon banquier Moyens je connais mon banquier je de connais paiement mon banquier Simplifiez-vous la vie avec des moyens de paiement adaptés à vos besoins Gérer Vous désirez effectuer vos achats sans argent liquide,

Plus en détail

Le commerce. électronique et ses répercussions sur les boutiques

Le commerce. électronique et ses répercussions sur les boutiques Le commerce électronique et ses répercussions sur les boutiques Table des matières 2 Introduction 3 4 5 6 Le commerce en ligne gruge une partie des ventes au détail Le furetage en magasin est maintenant

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE CARREFOUR EUROPE 6 NOVEMBRE 2013 Présenté par: Équipe internationale, Banque Nationale du Canada 1 Contexte Situation

Plus en détail

Payer sans espèces et sans souci!

Payer sans espèces et sans souci! MasterCard et Visa Payer sans espèces et sans souci! Votre carte offre des prestations séduisantes au quotidien et en voyage. card services Une entreprise du Groupe Aduno www.aduno-gruppe.ch Offre. Individualisée.

Plus en détail

Country factsheet - Octobre 2015 Les États-Unis

Country factsheet - Octobre 2015 Les États-Unis Country factsheet - Octobre 2015 Les États-Unis Sommaire Introduction 3 Qu achètent les consommateurs en ligne américains? 4 Méthodes de paiement préférées 4 Commerce transfrontalier 5 L importance des

Plus en détail

Guide pratique pour la Sodexo Card

Guide pratique pour la Sodexo Card Guide pratique pour la Sodexo Card Mode d emploi et conseils pour une utilisation en toute sécurité Guide pratique pour la Sodexo Card Guide pratique pour la Sodexo Card Table des matières 1. La Sodexo

Plus en détail

Transférez votre correspondant à partir de votre GSM

Transférez votre correspondant à partir de votre GSM Call Transfer Service gratuit, activation gratuite Transférez votre correspondant à partir de votre GSM Votre correspondant cherche à joindre d urgence l un de vos collègues? Call Transfer vous permet

Plus en détail

Baromètre Ciel de la Création et de l Informatisation des Petites Entreprises

Baromètre Ciel de la Création et de l Informatisation des Petites Entreprises dxhnfjkmdqsjkfgvw Baromètre Ciel de la Création et de l Informatisation des Petites Entreprises Paris, le 05 mai 2010 Pour la 3ème année consécutive, Ciel, N 1 français des logiciels de gestion pour petites

Plus en détail

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces résumé en 2014, nous avons mené une étude auprès de 0 investisseurs dans huit pays à travers le monde (australie, france, allemagne,

Plus en détail

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler.

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler. Mobile & achats à la demande Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat tradedoubler.com En Europe, les canaux mobiles de marketing à la performance transforment

Plus en détail

PROFITEZ-EN POUR DIGITALISER VOS PARCOURS DE PAIEMENT

PROFITEZ-EN POUR DIGITALISER VOS PARCOURS DE PAIEMENT PROFITEZ-EN POUR DIGITALISER VOS PARCOURS DE PAIEMENT DOCAPOST - SAS au capital de 69 705 520 euros 493 376 008 RCS Créteil - Siège social : 10-12 Avenue Charles de Gaulle - 94220 ChARENTON-LE-PONT - ref

Plus en détail

Payement électronique. Sommaire. 1. Les systèmes de paiement électroniques. 1.1 E-banking

Payement électronique. Sommaire. 1. Les systèmes de paiement électroniques. 1.1 E-banking Payement électronique Sommaire 1. Les systèmes de paiement électroniques... 1 1.1 E-banking... 1 1.2 Porte-monnaie électronique et porte-monnaie virtuel... 2 1.2.1 Le porte monnaie électronique (e-cash)...

Plus en détail

LE SOULEVEMENT DES MACHINES : Étude européenne sur les préférences des utilisateurs professionnels de technologies mobiles

LE SOULEVEMENT DES MACHINES : Étude européenne sur les préférences des utilisateurs professionnels de technologies mobiles LE SOULEVEMENT DES MACHINES : Étude européenne sur les préférences des utilisateurs professionnels de technologies mobiles Les PC hybrides menacent la domination des PC portables professionnels en Europe

Plus en détail

RECORD BANK RECORD BANK MOBILE

RECORD BANK RECORD BANK MOBILE RECORD BANK RECORD BANK MOBILE 1 1. INTRODUCTION Vous possédez un iphone ou un ipad? Une tablette ou un smartphone sous Android? Effectuez vos opérations bancaires où et quand vous le voulez, grâce à Record

Plus en détail

entreprendre à la puissance cisco

entreprendre à la puissance cisco entreprendre à la puissance cisco À un moment donné, vous avez vu quelque chose que personne d autre n avait vu. Il s agissait peut-être d une idée ou d une opportunité. Ce «quelque chose» vous a fait

Plus en détail

Une réserve d argent toujours disponible. Rondo CREDITS

Une réserve d argent toujours disponible. Rondo CREDITS Une réserve d argent toujours disponible Rondo CREDITS Votre réserve d'argent Intro Vous voulez disposer d une réserve d argent permanente qui ne menace pas l équilibre de votre budget? Optez donc pour

Plus en détail

LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN

LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN TABLE DES MATIÈRES Introduction La facturation fondée sur la capacité arrive au Canada Pourquoi les gens utilisent-ils

Plus en détail

E-commerce : réduire l écart entre recherche et achat

E-commerce : réduire l écart entre recherche et achat 2014 Edition Spéciale 3 Intelligence Applied 1 Le e-commerce a dominé la croissance des entreprises ces dernières années. Mais les marques et les distributeurs devraient lui en demander plus. Voici pourquoi...

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE POUR LA SODEXO CARD

GUIDE PRATIQUE POUR LA SODEXO CARD GUIDE PRATIQUE POUR LA SODEXO CARD MODE D EMPLOI ET CONSEILS POUR UNE UTILISATION EN TOUTE SÉCURITÉ TABLE DES MATIÈRES 1. La Sodexo Card en un coup d oeil 4 2. Réception de votre Sodexo Card et codes PIN/PUK

Plus en détail

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015 Observatoire de l image des banques 2015 8 Juillet 2015 Méthodologie Mode de recueil Une étude en face à face, réalisée à domicile par système CAPI (Computer Assisted Personal Interview). Cible Un échantillon

Plus en détail

3 ) Les limites de la création monétaire

3 ) Les limites de la création monétaire 3 ) Les limites de la création monétaire Si un banquier n a besoin que de son stylo pour créer de la monnaie, on peut se demander ce qui empêche une création infinie de monnaie. En fait, la création monétaire

Plus en détail

Mag. à la carte de fidélité virtuelle? Solution de fidélisation sur application mobile. Et si vous passiez

Mag. à la carte de fidélité virtuelle? Solution de fidélisation sur application mobile. Et si vous passiez http5000 Mag Et si vous passiez à la carte de fidélité virtuelle? Solution de fidélisation sur application mobile Retrouvez ce magazine et tous les autres numéros sur notre application mobile! Tapez http5000

Plus en détail

Réaliser des achats en ligne

Réaliser des achats en ligne 2 décembre 2013 p 1 Réaliser des achats en ligne La période de Noël approche. Vous avez peut-être envie d effectuer des achats sur internet, mais vous n osez pas, de peur qu on vous vole vos informations

Plus en détail

Les Nouveaux Moyens de Paiement Mobile

Les Nouveaux Moyens de Paiement Mobile Les Nouveaux Moyens de Paiement Mobile Paiement de proximité & Paiement sans contact Conférence Acsel 04/12/09 1 Charles Morane & Dominique Esprit Quelques chiffres sur le marché du téléphone mobile Etude

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE POUR LA SODEXO CARD

GUIDE PRATIQUE POUR LA SODEXO CARD GUIDE PRATIQUE POUR LA SODEXO CARD MODE D EMPLOI ET CONSEILS POUR UNE UTILISATION EN TOUTE SÉCURITÉ DOWNLOAD THE APP sodexobenefits.be GUIDE PRATIQUE POUR LA SODEXO CARD EXP.: 02 / 2014 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

Solutions de paiement dématérialisé pour les marchés émergents

Solutions de paiement dématérialisé pour les marchés émergents Solutions de paiement dématérialisé pour les marchés émergents Accompagnement technologique et décisionnel pour l implémentation de modes de paiement sur Internet et par téléphonie mobile pour accroitre

Plus en détail

Veille Technologique. Cloud-Computing. Jérémy chevalier

Veille Technologique. Cloud-Computing. Jérémy chevalier E6 Veille Technologique Cloud-Computing Jérémy chevalier Table des matières DESCRIPTION :...2 Introduction :...2 Définition du Cloud :...2 Exemple de serveur proposant la solution de Cloud :...2 Les spécificités

Plus en détail

Le passage à l open source, une nouvelle priorité

Le passage à l open source, une nouvelle priorité Le passage à l open source, une nouvelle priorité acquia.com I 888 922 7842 I +01 79 97 25 70 I John Eccles House, Robert Robertson Avenue, Oxford, UK, OX4 4GP Le passage à l open source, une nouvelle

Plus en détail

Dossier de Presse. 10 Octobre 2013

Dossier de Presse. 10 Octobre 2013 Dossier de Presse 10 Octobre 2013 Contacts : Anne-Sophie DUPIRE - Responsable Communication Lucie PORREAUX - Chargée des Relations Presse Tel : 0 328 328 000 - anne-sophie.dupire@sarbacane.com Tel : 0

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Le prix d un compte à vue en Belgique Analyse pour la période 2008 jusqu à 2011

Le prix d un compte à vue en Belgique Analyse pour la période 2008 jusqu à 2011 Le prix d un compte à vue en Belgique Analyse pour la période 2008 jusqu à 2011 1 2 «Créer les conditions d un fonctionnement compétitif, durable et équilibré du marché des biens et services Contenu 1.

Plus en détail

KBC-Online for Business

KBC-Online for Business KBC-Online for Business Découvrez KBC-Online for Business. L automatisation ne peut plus être dissociée de la vie quotidienne, ni surtout de la vie économique. KBC prend les devants et met à la disposition

Plus en détail

Mode & tendances en matière de commerce en ligne. Un nouveau tremplin pour les marques de mode. tradedoubler.com

Mode & tendances en matière de commerce en ligne. Un nouveau tremplin pour les marques de mode. tradedoubler.com Mode & tendances en matière de commerce en ligne Un nouveau tremplin pour les marques de mode tradedoubler.com Les consommateurs réinventent leur façon de vivre la mode et d acheter des articles de mode

Plus en détail

L assurance de Groupe. 10 questions souvent posées sur l assurance de groupe

L assurance de Groupe. 10 questions souvent posées sur l assurance de groupe L assurance de Groupe Un must, aussi pour les PME 10 questions souvent posées sur l assurance de groupe Les pensions complémentaires ont le vent en poupe La pension légale d un travailleur salarié belge

Plus en détail

LE MULTICANAL, TENDANCE OU ÉVOLUTION?

LE MULTICANAL, TENDANCE OU ÉVOLUTION? LE MULTICANAL, TENDANCE OU ÉVOLUTION? LE MULTICANAL, TENDANCE OU ÉVOLUTION? Je suis là. Et vous? Le client est un dieu. Et Dieu est omniprésent. Mais votre entreprise l estelle aussi? Pendant que vous

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

Trafic partie 1. 80% de votre temps doit être dédié à attirer du trafic, ou en tout cas à créer des systèmes permettant d attirer ce trafic.

Trafic partie 1. 80% de votre temps doit être dédié à attirer du trafic, ou en tout cas à créer des systèmes permettant d attirer ce trafic. Trafic partie 1 Introduction Dans cette session nous parlerons essentiellement de trafic, de comment attirer des visiteurs sur votre page de capture et sur votre page de vente. L une des erreurs faites

Plus en détail

Paiements sécurisés. Simple Rapide Sécurisé

Paiements sécurisés. Simple Rapide Sécurisé Paiements sécurisés Simple Rapide Sécurisé Qu est-ce que Moneybookers? Moneybookers est l un des plus grands prestataires européens de solutions de paiement en ligne vous permettant d effectuer des paiements

Plus en détail

zanox Mobile Performance Barometer 2015 :

zanox Mobile Performance Barometer 2015 : zanox Mobile Performance Barometer 2015 : Les transactions réalisées à partir des terminaux mobiles (Smartphones & tablettes) ont atteint un nouveau record en Q4 2014 avec une progression de 128% de septembre

Plus en détail

Innovations liées au Tourisme. Dématérialisation des supports Marketplaces

Innovations liées au Tourisme. Dématérialisation des supports Marketplaces Innovations liées au Tourisme Dématérialisation des supports Marketplaces E-paiement par Lyra Network PayZen plateforme de paiement en ligne du groupe Lyra Network 50 Millions d de CA 1 000 000 Terminaux

Plus en détail

Le paiement sans contact

Le paiement sans contact Le paiement sans contact La carte bancaire est le moyen de paiement le plus utilisé en France. Parmi les cartes en circulation, plus de 31 millions sont aujourd hui sans contact. Le paiement sans contact

Plus en détail

Votre revendeur de confiance www.mercaway.com. Mercaway Time for shopping..com

Votre revendeur de confiance www.mercaway.com. Mercaway Time for shopping..com Votre revendeur de confiance www.mercaway.com Time for shopping.com Time for shopping.com Développez votre activité. Vos ventes en lignes sont prises en charge! est la plateforme de commerce en ligne et

Plus en détail

PC banking Ma première connexion GESTION COURANTE

PC banking Ma première connexion GESTION COURANTE PC banking Ma première connexion GESTION COURANTE Intro Sommaire Intro 3 Votre première connexion 4 PC banking, vos affaires bancaires en ligne en tout confort. PC banking en quelques étapes 6 Merci d'avoir

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE

CONFÉRENCE DE PRESSE CONFÉRENCE DE PRESSE Marie-Claire Capobianco, Membre du Comité Exécutif de BNP Paribas et Directeur des Réseaux France Bernard Roy, Directeur de la Stratégie de La Banque Postale Laurent Goutard, Directeur

Plus en détail

Systèmes de paiement: mode d'emploi

Systèmes de paiement: mode d'emploi Systèmes de paiement: mode d'emploi Le processus point par point 1. Quels sont les moyens de paiement disponibles sur le site? Vous pouvez proposer jusqu'à 5 moyens de paiement sur votre boutique, le mieux

Plus en détail

Le Programme de licences multipostes pour entreprises de l App Store

Le Programme de licences multipostes pour entreprises de l App Store Le Programme de licences multipostes pour entreprises de l App Store L App Store offre des milliers applications d affaires conçues pour améliorer la productivité de votre entreprise. Grâce au Programme

Plus en détail

RES - Une monnaie pour les commerçants locaux. www.res.be

RES - Une monnaie pour les commerçants locaux. www.res.be RES - Une monnaie pour les commerçants locaux www.res.be Grandissez avec nous 1. DEPUIS 1996, PLUS DE 5.000 COMMERÇANTS ET ENTREPRENEURS LOCAUX FONT CONFIANCE À RES EN BELGIQUE, EN FRANCE ET EN ESPAGNE

Plus en détail

Réponses aux questions des titulaires sur les Services en ligne et la réception des relevés

Réponses aux questions des titulaires sur les Services en ligne et la réception des relevés Réponses aux questions des titulaires sur les Services en ligne et la réception des relevés Pour en savoir plus à ce sujet, veuillez communiquer avec l administrateur de votre programme ou le Service à

Plus en détail

Le meilleur programme de financement par cartes-cadeaux au Canada

Le meilleur programme de financement par cartes-cadeaux au Canada Le meilleur programme de financement par cartes-cadeaux au Canada Aperçu du programme Juin 2015 À propos du programme FundScrip FundScrip est un programme de levée de fonds pancanadien qui fait en sorte

Plus en détail

Description des services KBC-Touch

Description des services KBC-Touch Description des services KBC-Touch KBC-Touch est divisé en 5 grands domaines : Paiements, Épargne et Placements, Logement, Famille, Mobilité. Vous lirez ci-après une description des services par domaine.

Plus en détail

La Poste votre partenaire en matière d e-commerce

La Poste votre partenaire en matière d e-commerce La Poste votre partenaire en matière d e-commerce De plus en plus de personnes commandent leurs achats en ligne. C est pourquoi la Poste vous soutient tout au long de la chaîne de valeur du commerce électronique.

Plus en détail

Les wallets en Europe

Les wallets en Europe Les wallets en Europe 3 juin 2014 Transform to the power of digital Définition : qu est-ce qu un wallet? Un «wallet», ou portefeuille électronique, se définit par tous ou partie des points suivants : Enregistrer

Plus en détail

LA CHARTE DU LIVRE POUR QUE CHACUN PUISSE LIRE CE QU IL VEUT, QUAND IL VEUT, DANS LE FORMAT DE SON CHOIX. #MYNEXTREAD

LA CHARTE DU LIVRE POUR QUE CHACUN PUISSE LIRE CE QU IL VEUT, QUAND IL VEUT, DANS LE FORMAT DE SON CHOIX. #MYNEXTREAD LA CHARTE DU LIVRE POUR QUE CHACUN PUISSE LIRE CE QU IL VEUT, QUAND IL VEUT, DANS LE FORMAT DE SON CHOIX. #MYNEXTREAD 2 I Charte du livre EIBF La fédération européenne et internationale des libraires représente

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015 Société anonyme au capital de 538 668 euros. Siege social: 5-9, rue Mousset Robert 75012 Paris. RCS Bobigny 440 014 678 Activité : Services de Télécommunication

Plus en détail

Systèmes de paiement: mode d'emploi

Systèmes de paiement: mode d'emploi Systèmes de paiement: mode d'emploi Le processus point par point 1. Quels sont les moyens de paiement disponibles sur le site? Vous pouvez proposer jusqu'à 5 moyens de paiement sur votre boutique, le mieux

Plus en détail

Service e-carte Bleue

Service e-carte Bleue Service e-carte Bleue Adoptez la simplicité et la tranquillité pour tous vos achats en ligne avec le service e-carte Bleue! EN BREF Achetez en toute sécurité sur Internet sans communiquer votre numéro

Plus en détail

Les monnaies privatives

Les monnaies privatives Les monnaies privatives La monnaie est un service comme un courriel C est l argent, l or qui a de la valeur La monnaie n a de la valeur qui si il y a transaction Xavier Dalloz Facebook Credits la monnaie

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

La solution Hospitality

La solution Hospitality Payment Services La solution Hospitality pour hôtels Pour vous et vos clients: la solution Hospitality de SIX Table des matières SIX Payment Services 04 L expérience client 05 La solution Hospitality 06

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2015 ISBN : 978-2-212-56114-2

Groupe Eyrolles, 2015 ISBN : 978-2-212-56114-2 , 2015 ISBN : 978-2-212-56114-2 Chapitre 1 Que vient faire Apple dans le paiement? Apple s est spectaculairement redressé avec le retour de son fondateur Steve Jobs en 1997. Les ipod, iphone et autres

Plus en détail

Achats en ligne. et conversion. Le marketing à la performance, du premier affichage au dernier clic. tradedoubler.com

Achats en ligne. et conversion. Le marketing à la performance, du premier affichage au dernier clic. tradedoubler.com Achats en ligne et conversion Le marketing à la performance, du premier affichage au dernier clic tradedoubler.com Lorsqu il s agit de choisir une marque ou un produit à acheter, les consommateurs européens

Plus en détail

Pour avoir un compte bancaire aux USA et Recevoir votre MasterCard prépayée, il vous suffit de cliquer ici

Pour avoir un compte bancaire aux USA et Recevoir votre MasterCard prépayée, il vous suffit de cliquer ici Pour avoir un compte bancaire aux USA et Recevoir votre MasterCard prépayée, il vous suffit de cliquer ici Pour télécharger le Pdf à distribuer Cliquez ici La page Payoneer qui s ouvrira pourrait s afficher

Plus en détail

manuel de l utilisateur

manuel de l utilisateur manuel de l utilisateur 1 Permettez-nous de vous féliciter pour votre achat. Table des matières Ce manuel pratique vous guidera dans l univers simple de PostMobile, la carte rechargeable pour téléphonie

Plus en détail

ENQUETE : COMMERÇANTS ET FRAIS BANCAIRES

ENQUETE : COMMERÇANTS ET FRAIS BANCAIRES ENQUETE : COMMERÇANTS ET FRAIS BANCAIRES Introduction Qu est ce qu une Commission Interbancaire de Paiement (CIP)? Lorsqu une transaction est réglée par carte bancaire de paiement, la banque du consommateur

Plus en détail

La révolution des paiements par cartes bancaires. Présenté par. Gilles Sartre et Thierry Saxod

La révolution des paiements par cartes bancaires. Présenté par. Gilles Sartre et Thierry Saxod La révolution des paiements par cartes bancaires Présenté par Gilles Sartre et Thierry Saxod Environnement et grandes tendances Un monde «physique» Un client «sédentaire» Un monde «numérique» Un client

Plus en détail

La solution Mobile Banking d ING Version 3.0

La solution Mobile Banking d ING Version 3.0 La solution Mobile Banking d ING Version 3.0 Manuel d utilisation Version française Table des matières 1. Introduction à... 3 2. Quels appareils sont compatibles?... 4 3. Comment installer?... 5 4. Comment

Plus en détail

Conférence 9 Vendre partout, tout le temps

Conférence 9 Vendre partout, tout le temps Conférence 9 Vendre partout, tout le temps MODÉRATEUR Clotilde BRIARD - Journaliste LES ECHOS INTERVENANTS Michaël AZOULAY Fondateur- Directeur Général AMERICAN VINTAGE Grégoire BRESSOLLES - Responsable

Plus en détail

Tout sur le compte WIR Le support des PME par excellence

Tout sur le compte WIR Le support des PME par excellence Tout sur le compte WIR Le support des PME par excellence 1 Sommaire Les avantages d une participation WIR Les avantages d une participation WIR page 1 Succès avec WIR page 2 Budget WIR et placement des

Plus en détail

Les chèques-repas deviennent électroniques : ne ratez pas le coche!

Les chèques-repas deviennent électroniques : ne ratez pas le coche! Les chèques-repas deviennent électroniques : ne ratez pas le coche! Cher commerçant, cher restaurateur, C est officiel : au 31/12/2015, il n y aura plus aucun chèque-repas papier en circulation. Tous les

Plus en détail

Communiquer en entreprise. Votre guide SMS

Communiquer en entreprise. Votre guide SMS Communiquer en entreprise Votre guide SMS Pourquoi le SMS est-il si efficace? Quelque soit l activité de votre entreprise il est important que vous puissiez communiquer efficacement avec vos clients, fournisseurs

Plus en détail

Gagnez sur tous les tableaux taux d intérêt réduit et commodité. GUIDE DES AVANTAGES

Gagnez sur tous les tableaux taux d intérêt réduit et commodité. GUIDE DES AVANTAGES GUIDE DES AVANTAGES Carte Visa Classique RBC Banque Royale avec option à taux d intérêt réduit Gagnez sur tous les tableaux taux d intérêt réduit et commodité. Meilleur taux d intérêt, économies supérieures.

Plus en détail

Country factsheet - Décembre 2014. Mexique

Country factsheet - Décembre 2014. Mexique Country factsheet - Décembre 2014 Mexique L économie en ligne du Mexique en est certes encore aux prémisses de son développement, mais les chiffres qu elle présente sont déjà très prometteurs : Le 2 ème

Plus en détail

Augmenter votre Chiffre d Affaires.

Augmenter votre Chiffre d Affaires. Augmenter votre Chiffre d Affaires. Notre histoire 1993 : création de CEV en Normandie : Programme de fidélité sur carte à puce pour les commerçants de proximité 2005 : CEV crée Alios, pour répondre aux

Plus en détail

LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE

LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE SOMMAIRE 1) L étude en quelques mots....p 3 Qui? Quoi? Quand? Comment? Pourquoi? 2) Quid des applications mobiles & des musées..p

Plus en détail

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance Bureau de Paris 18, boulevard Montmartre 75009 Paris Tel : (33) 1 42 77 76 17 Internet : www.sia-partners.com Paris Lyon Bruxelles Amsterdam Roma Milano Casablanca Dubaï New-York E-commerce B2B en France

Plus en détail

Noël. + de fréquentation. + de communication

Noël. + de fréquentation. + de communication GUIDE DE NOËL GROUPE PROGMAG - ZA de Clairac - 260 rue St-Exupéry - 26760 Beaumont les Valence Téléphone : +33 4 75 780 780 - Fax : +33 4 75 780 781 Email : progmag@progmag.com Site : www.progmag.com Les

Plus en détail

Balises pour le choix d une tablette

Balises pour le choix d une tablette Balises pour le choix d une tablette Petit guide issu de nos tests et expériences sur les différents modèles de tablettes dans le cadre du handicap. N hésitez pas à approfondir le sujet sur le site http://lestactiles.be

Plus en détail

Faites parler de votre entreprise

Faites parler de votre entreprise Faites parler de votre entreprise Pourquoi annoncer sur Internet? 70 % des consommateurs font confiance aux commentaires laissés sur Internet. 85 % de la population a accès à Internet. 75 % des gens consultent

Plus en détail

EESTEL. Experts Européens en Systèmes de Transactions Electroniques. Apple iphone 6, Apple Pay, Quoi d autre? EESTEL Livre Blanc. Le 29 octobre 2014

EESTEL. Experts Européens en Systèmes de Transactions Electroniques. Apple iphone 6, Apple Pay, Quoi d autre? EESTEL Livre Blanc. Le 29 octobre 2014 EESTEL Livre Blanc Le 29 octobre 2014 Apple iphone 6, Apple Pay, Quoi d autre? Le 9 septembre 2014, Apple a lancé trois produits majeurs : l iphone 6, l Apple Watch et Apple Pay. Le 17 septembre 2014,

Plus en détail

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 La Belgique joue actuellement un rôle de premier plan dans le déploiement de nouvelles technologies pour l internet à très haut débit. Les

Plus en détail

L essentiel d Elys PC

L essentiel d Elys PC L essentiel d Elys PC HSBC France Société Anonyme au capital de 337 189 135 euros SIREN 775 670 284 RCS Paris Siège social : 103, avenue des Champs-Elysées - 75419 Paris Cedex 08 - Tél. : 01 40 70 70 40

Plus en détail

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

BMCE Direct SOLUTION DE BANQUE A DISTANCE

BMCE Direct SOLUTION DE BANQUE A DISTANCE BMCE Direct SOLUTION DE BANQUE A DISTANCE Guide d utilisateur 080 100 8100 www.bmcebank.ma 140 Avenue Hassan II - Casablanca, Maroc Bienvenue dans BMCE Direct, votre service de Banque à Distance de BMCE

Plus en détail

Guide de l utilisateur

Guide de l utilisateur Guide de l utilisateur Buy Way est l émetteur de la MasterCard bpost banque. La MasterCard bpost banque est liée à une ouverture de crédit à durée indéterminée, octroyée par Buy Way Personal Finance S.A.

Plus en détail

Manuel pour la bourse virtuelle Version 3

Manuel pour la bourse virtuelle Version 3 Manuel pour la bourse virtuelle Version 3 Le manuel de la bourse virtuelle a pour but de vous expliquer toutes les fonctionnalités afin que vous puissiez comprendre le jeu de bourse. À propos La bourse

Plus en détail

CYBERPLUS. partout avec vous! Cyberplus vous offre de nombreux services disponibles sur votre ordinateur, votre smartphone ou votre tablette.

CYBERPLUS. partout avec vous! Cyberplus vous offre de nombreux services disponibles sur votre ordinateur, votre smartphone ou votre tablette. CYBERPLUS Mémo CYBERPLUS partout avec vous! Cyberplus vous offre de nombreux services disponibles sur votre ordinateur, votre smartphone ou votre tablette. Consulter vos comptes Consultation de vos comptes

Plus en détail

La Belgique se numérise encore en 2010

La Belgique se numérise encore en 2010 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUE DE PRESSE 23 février 2011 La Belgique se numérise encore en 2010 La révolution numérique ne cesse de gagner du terrain en Belgique :

Plus en détail

Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS

Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS Juin 2010 Remarque : Les renseignements fournis dans ce guide étaient à jour au moment de

Plus en détail

les prévisions securité 2015

les prévisions securité 2015 les prévisions securité 2015 Panda Security Les prévisions sécurité 2015 du PandaLabs Selon les estimations du Pandalabs, les chiffres concernant la création de malware vont encore une fois battre des

Plus en détail

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013 Se rapprocher Faciliter Optimiser Voici un résumé de la modification au Plan de la Société 2009-2013 approuvée par le Conseil d administration d EDC en mai

Plus en détail

L INNOVATION AU POINT D ENCAISSEMENT

L INNOVATION AU POINT D ENCAISSEMENT L INNOVATION AU POINT D ENCAISSEMENT Une vision avant-gardiste Depuis trois décennies, VeriFone est le leader mondial en matière de technologies de paiement. Précurseur et chef de file du secteur, VeriFone

Plus en détail

Ce Livre Blanc vise ainsi à vous expliquer concrètement tous les bénéfices d un standard téléphonique pour votre entreprise et vos collaborateurs :

Ce Livre Blanc vise ainsi à vous expliquer concrètement tous les bénéfices d un standard téléphonique pour votre entreprise et vos collaborateurs : AVANT-PROPOS Dans un marché des Télécoms en constante évolution, il est important pour les petites et moyennes entreprises de bénéficier de solutions télécoms qui répondent parfaitement à leurs besoins

Plus en détail