LES ECHOS DE L IFETS. Sommaire. Le salon Pollutec 2011 : satisfaction générale. environnement industries services. Janvier 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES ECHOS DE L IFETS. Sommaire. Le salon Pollutec 2011 : satisfaction générale. environnement industries services. Janvier 2012"

Transcription

1 environnement industries services Le salon Pollutec 2011 : satisfaction générale P ollutec Horizons a fermé ses portes le 2 décembre dernier. Une légère baisse du nombre de ses visiteurs a été constatée ( professionnels au total soit - 10 % par rapport à 2009). En revanche, la qualification du visitorat s est accrue. En témoignent les premières analyses qui montrent une concentration sur les fonctions majeures des entreprises et organisations. Ainsi 36,2% des visiteurs sont issus de directions générales ou de directions de services ; 32,9% relèvent d autres postes clés tels que responsables, chefs de projets ou consultants et 20,6% exercent des fonctions d ingénieurs, techniciens, architectes, géologues ou urbanistes-paysagistes. Parmi les secteurs les plus représentés figurent l environnement et les éco-activités (26%), l industrie (17%), le conseil et l ingénierie (15,2%), le tertiaire (8,4%) et l administration / collectivités (8,4%). Cette édition 2011 a par ailleurs obtenu un véritable satisfecit, 95% des visiteurs interrogés se déclarant satisfaits de leur visite, 97% satisfaits de la qualité des exposants français et 96%, de la qualité des exposants étrangers. Le prochain Pollutec se tiendra du 27 au 30 novembre 2012 à Lyon Eurexpo et accueillera l Argentine comme pays invité d honneur. Le stand collectif de l IFETS a été particulièrement animé et a accueilli de nombreux visiteurs, dont François Hollande. Tous nos adhérents/exposants ont été satisfaits de cette manifestation et certains envisagent déjà Pollutec/Lyon.. LES ECHOS DE L IFETS Sommaire Janvier 2012 Compte rendu Pollutec p. 1/2 Réglementation déchets : bilan 2011 p. 3 Veille réglementaire p. 4/5 Les brèves p. 5 Petites annonces p. 6/7 Nouveaux adhérents p. 8 CHIMIE CIRCUIT : ce fut un bon salon dans l ensemble. Notre stand était très bien situé, juste à l entrée principale. Le visitorat a été intéressant en termes de clients et de prospects. L ambiance sur le stand était très chaleureuse ce qui a ajouté à la réussite de cette édition. 1 COGETRAD : c est la première fois que nous exposions sur un salon et c est un excellent moyen de se faire connaître. Le stand collectif nous a apporté des contacts intéressants. Nos clients sont venus ce qui conforte notre crédibilité. Et notre présence vis-à-vis de la concurrence est très positive. Nous avons établi de bons contacts avec des bureaux d études. Nous pouvons conclure que nous avons fait un bon salon.

2 lesquels il est plus facile de renouer sur un terrain neutre. Nous sommes toujours aussi satisfaits de la formule «stand collectif». KMU : Bon salon, bien meilleur que le précédent à Lyon. Il se mble rait qu il y ait eu moins de visiteurs, mais de bien meilleure qualité. Les prospects venaient interroger sur une problé matique bien définie pour trouver des solutions. Co mme d habitu de, la con viviali té d e l IFETS et le support qu apporte le stand collectif ajoutent au succès. NERTHUS en vi ro n n ement : nous avons eu la présence des étudiants tous les jours, ce qui est un peu dommage. Les contacts mardi et mercredi ont été intéressants. Les visiteurs venaient prendre la température du marché. Le stand collectif m a permis de n ou e r d e s c on t ac t s i n t e rexposants. En conclusion, Pollutec fut un bon salon pour l IFETS. L ambiance sur le stand a été t rès conviviale et très positive en contacts. Rendez-vous pour Pollutec/Lyon du 27 au 30 novembre 2012 à Lyon Eurexpo. L IFETS sera présent avec ses adhérents. WRC : nous sortions tout juste du Midest pour attaquer Pollutec. Il n y a aucun doute, Pollutec est notre salon. Nous avons enregistré 1 0 projets concrets avec de gros volumes. Les prospects se présentaient avec les analyses détaillées auxquelles nous devions répondre. Leurs questions étaient très ciblées, t rès concrètes. Nous avons revu d anciens clients avec 2

3 REGLEMENTATION DECHETS / BILAN 2011 L année 2011 a été riche en nouveaux arrêtés, décre ts et directives. Piles et batteries L arrêté du 26 octobre 2011 (modifiant l arrêté du 9 novembre 2009) relatif au transit, au regroupement, au tri et au traitement des piles et accumulateurs usagés est publié au JO du 7 décembre 2011 (RR42-décembre 2011). Mâchefers Un arrêté du 18 novembre 2011 publié au JO du 30 novembre, précise les conditions de recyclage en technique routière des mâchefers d incinération de déchets non dangereux. L incinération des déchets ménagers et assimilés génère de la chaleur et de la vapeur, des poussières (résidus de l épuration des fumées de l incinération des ordures ménagères) et des mâchefe rs (résidus so lides de la combustion des déchets). (RR42 décembre 2011). Révision des réglementations DEEE Le projet de décret destiné à réviser le code de l environnement pour sa partie consacrée à la gestion des déche ts d équipements électriques et électroniques (DEEE) et des piles et accumulateurs est en consultation, sur le site internet du ministère de l Ecologie. (RR41 décembre 2011). Mouvements transfrontaliers Un arrêté du 13 juillet 2011 (JO 4 août 2011, p ) précise les modalités de constitution des garanties financières en matière de transferts transfrontaliers de déchets. Le système de surveillance et de contrôle de tout mouve ment de déchets mis en œ uvre par l Union européenne impose de souscrire (RR28-septembre 2011) Règlements des achats au détail de métaux «Art. 88A Toute personne physique ou morale se livrant à titre habituel à l achat au détail de métaux ferreux et non ferreux est tenue de remettre, avant le 31 janvier de chaque année, à la direction des services fiscaux du lieu de son domicile ou du siège de l établissement une déclaration, dont le contenu est fixé par décret, qui fait notamment apparaître l identité et l adresse des vendeurs et le cumul annuel des déchets effectués auprès de chacun de ces derniers.» Toute transaction relative à l achat au détail de métaux ferreux et non ferreux est e ffectuée par chèque barré, virement bancaire ou postal ou par carte de paiement sans que le montant total de cette transaction puisse excéder un plafond fixé par décret. Depuis le 1 er août 2011, toute transaction relative à l achat d or au détail doit se faire par chèque barré, virement bancaire ou carte de paiement. Véhicules hors d usage Décret n du 4 février 2011 portant diverses dispositions d adaptation au droit communautaire en matière de gestion des véhicules hors d usage et des déchets d équipement électriques et électroniques, JO n 31 du 6 février Le décret n du 4 février 2011 relatif à la gestion des (RR13, repères, p. 57, mots). Les déchets sont désormais des ressources Les régle menta tions européennes, auxquelles se sont ajoutées les dispositions prises dans le cadre du G renelle de l environnement, concourent désormais à préserver tout à la fois les ressources et à exploiter au mieux les déchets. L ordonnance du 17 décembre 2010 a transposé la nouvelle directive-cadre (Co mmentaires des textes). (RR1-janvier 2011). La directive-cadre déchets adoptée Nathalie Kosciusko-Morizet a présenté le 1 5 décembre dernier, une ordonnance qui a pour principal objet la tra n sp o si ti on de la di rec ti ve 2008/98/CE du Parlement européen et du Conseil du 19 novembre 2008 relative aux déchets et abrogeant certaines directives. (RR1-janvier 2011). Stockage des déchets non dangereux L arrêté du 2 août 2011, publié au JO le 23 août, modifie l arrêté ministériel du 9 septembre relatif aux installations de stockage de déchets non dangereux soumises à autorisation sous la rubrique de la nomenclature des installations classées. (RR28-septembre 2011). Amélioration de la gestion des déchets Le décret , paru au JO du 12 juillet 2011, assure la traduction réglementaire de la loi du 12 juillet 2010, portant engagement national pour l environnement, laquelle a modifié le code de l environnement pour renforcer la planification des déchets, créer un plan de gestion des déchets issus de chantiers du bâtiment et des travaux publics. (RR26-juillet 2011) - commentaire des textes dans RR29-septembre Transposition de la directive-cadre déchets L ordonnance définit et clarifie les notions de base relatives à la gestion des déchets, te lle s que celles de déchets, de producteurs et de détenteur de déchets, de prévention, de réemploi, de recyclage ou de valorisation (art. L du code de l environnement) (RR1-janvier 2011). (Extrait de la revue Recyclage Récupérationdécembre 2011). 3

4 VEILLE REGLEMENTAIRE 05/12/2011 Rubrique n Installations DC : publication de l'arrêté de prescriptions générales Déclaration annuelle des substances à l'état nanoparticulaire : consultation du public. 21/12/2011 REACH : 20 nouvelles substances dangereuses candidates à l'autorisation Vingt nouvelles substances extrê mement préoccupantes (SVHC) ont été ajoutées par l'agence européenne des produits chimiques (ECHA) à la liste des substances candidates à l'autorisation. 01/12/2011 Déclaration annuelle des substances à l'état nanoparticulaire : consultation du public Transport de marchandises dangereuses : l'agrément du Ce FEA renouvelé pour un an. Le transit et le tri des piles et accumulateurs adaptés au droit européen. 02/12/2011 Derniers projets d'eco-emballages. Le transit et le tri des piles et accumulateurs adaptés au droit européen. 13/12/2011 De nouveaux critères pour le stockage temporaire de déchets de mercure métalliques. 26/12/2011 Nouveau régime juridique applicable aux mélanges de déchets dangereux. 02/12/2011 Le droit français ne traite pas les déchets d'amiante-ciment dans les bonnes décharges. 4 PRODUITS CHIMIQUES DECHETS ENERGIE Surveillance des ondes électromagnétiques : deux textes en consultation. 13/12/2011 Précisions sur le régime fiscal des huiles végétales pures utilisées comme carburant. 15/12/2011 Crédit d'impôts sur les intérêts d'e m- prunt : dernières modalités d'application. 19/12/2011 Règlement thermique 2005 : agrément du système " COMBINEO ". 26/12/2011 E x i ge nce s accr ue s po ur l a ce rti fi cat i on d u di ag nost i c d e pe rfo rm a nce é ne rgé t i que. 05/12/2011 Réforme de la régle mentation applicable aux lignes électriques et aux ondes électromagnétiques. ACTEURS, PRINCIPES, OUTILS 0 5 /1 2 / Marchés publics : les montants des seuils sont modifiés. 0 8 /1 2 / Précisions sur le régime d'importation de produits biologiques en provenance de pays extérieurs à l'union européenne. 1 4 /1 2 / Management environnemental : adoption d'un guide sur l'enregistrement groupé dans le système EMAS. INSTALLATIONS CLASSEES 05/12/2011 L'illégalité fautive d'une mise en demeure préfectorale n'entraîne pas forcément la responsabilité de l'etat. 15/12/2011 Rubriques n 2518 et béton : publication des arrêtés de prescriptions générales. 26/12/2011 Nouvelles prescriptions applicables aux installations classées sous la rubrique n 2910-C. 26/12/2011 Mise à jour de l'arrêté du 10 mai 2000 relatif à la prévention des accidents majeurs dans les installations classées soumises à autorisation. 28/12/2011 Contrôle périodique d'installations soumises à déclaration : retraits d'agréments. 30/12/2011 Publication des prescriptions générales applicables aux installations soumises à déc la ra tion au titre de la ru brique n 2518 de la nomenclature ICPE. 30/12/2011 Publication des prescriptions générales applicables aux installations soumises à déc la ra tion au titre de la ru brique n 2791 de la nomenclature ICPE. 02/12/2011 Extensions et retraits d'agréments d'organismes de contrôle périodique des installations DC. 19/12/2011 Nouvel agrément d'un organisme de contrôle d'étanchéité des réservoirs enterrés. Simplification des formalités à accomplir pour certaines extensions de constructions existantes. 08/12/2011 Contrôle des installations aéroréfrigérantes : nouvel agrément.

5 AIR ET POLLUTION ATMOSPHERIQUE LES BREVES 14/12/2011 Fluides frigorigènes : un nouvel arrêté modifie certaines obligations réglementaires. 14/12/2011 Gaz à effet de serre fluorés : agréments d'organismes. 14/12/2011 Nouveau plan national pour la gestion du risque lié au radon. 05/12/2011 Formaldéhyde et benzène : fixation des deux premières valeurs-guides pour l'air intérieur. EAU 08/12/2011 Nouvel agrément d'un dispositif de traitement des eaux usées domestiques. 08/12/2011 La fin des phosphates dans les détergents dome stiques en /12/2011 Dispositif de traitement des eaux usées domestiques : nouveaux agréments. 14/12/2011 L'UE plutôt bonne élève en matière de traitement de s eaux résiduaires urbaines. BRUIT 12/12/2011 Réduction du bruit des véhicules. L IFETS propose une veille réglementaire environnementale détaillée et adaptée à votre secteur d activité Abonnez-vous sur notre site Investissements nationaux dans l eau La politique de l eau continue à représenter un volet important du budget et de s e ffo rts publics nationaux. Chaque année, 4 milliards d euros sont consacrés à la poursuite de la politique d assainissement de la France, soit le maintien ou la création de emplois. Le patrimoine de l assainissement en France 2015 Le patrimoine global de l assainissement représentera 165 milliards d euros. Soit : 90 milliards d euros pour les ré se aux ( km x /m ) 30 milliards d euros pour les stations de traitement des eaux usées (100 millions d équivalent-habitants à 300 /EH) 30 milliards d euros pour l assainissement non collectif (4 millions d installations individuelles X / installation) 1 5 milliards d euros pour les branchements (15 millions d i m m e ub l e s à /b r an ch e m e nt ). «Aujourd hui, la dépense pour l eau représente en France 0,8 % du budget des ménages contre une moyenne mondiale de 3 %.» Frédéric Tiberghien conseiller d Etat. Les éoliennes : soumises au régime des ICPE Le décret du 23 août 2011, entré en vigueur le 26, a pour objet de créer une nouvelle rubrique (2980) pour les éoliennes au sein de la nomenclature relative aux ICPE. Il précise, en outre, le classement administratif de l ensemble des parcs éoliens. La loi Grenelle 2 avait fixé le principe de régime de l autorisation a minima pour les aérogénérateurs (mâts) d une hauteur supérieure à 50 m, et laissait au pouvoir réglementaire le soin d apprécier les régimes administratifs applicables aux autres installations. Par conséquent, le décret soumet au régime de l autorisation les installations d éoliennes comprenant au moins un aérogénérateur dont le mât a une hauteur égale ou supérieure à 50 m. Afin d éviter des effets de seuils, ce régime est également applicable aux installations comprenant des aérogénérateurs d une hauteur comprise entre 12 et 50 m et d une puissance égale ou supérieure à 20 MW. Le décret soumet, en revanche, au régime de la déclaration les installations d éoliennes comprenant des aérogénérateurs d une hauteur comprise entre 12 et 50 m et d une puissance inférieure à 20 MW. Aquaprox et Hytec Industrie se rapprochent Les deux sociétés ont annoncé leur rapprochement afin de proposer une offre globale de matériels et produits en traitement des eaux destinés aux industriels et au secteur tertiaire. Hytec industrie et Aquaprox étaient déjà partenaires chez plu sieurs clients et se connaissent donc bien. Ce rapprochement permettra donc d accélérer la croissance de chacune des entités qui resteront gérées de façon autonome. Aquaprox est la filiale «traitement des eaux» du groupe Protec International. Le périmètre des activités d Aquaprox concerne l ensemble de la chaîne du traitement des eaux industrielles, du forage, jusqu au rejet dans le milieu naturel. 5

6 LES PETITES ANNONCES DE L IFETS OFFRE D EMPLOI RECHERCHE TECHNICO-COMMERCIAL pour vente d équipements en traitements de surfaces et en épuration eau, air, déchets Siège situé en Seine et Marne Distribution sur toute la France C.D.I. fixe assuré + commissions Contact : DEMANDES D EMPLOI RESPONSABLE COMMERCIAL FRANCE Jean-Claude PICHARD 20 ans d expérience en management commercial Secteurs : vente de biens d équipement industriel et prestation de service Double cursus : technologique et Business Management Oakridge Business School et BT (mécanique et électronique) Anglais Disponible rapidement et mobile. Expérience professionnelle 2011 : aide au développement commercial «jeune entreprise e.zicom 2008 à 2010 : directeur commercial et marketing filiale Belfor France 1997 à 2007 : sales manager France et Suisse filiale Philips 1980 à 1997 : directeur des ventes France pour Europrim Citel. Contact : TECHNICIEN SUPERIEUR METIERS DE L EAU Hugo CLEMENT a 21 ans, et habite la Seine et Marne Expérience professionnelle Mai 2009 à février 2010 : sté Veolia Eau - Centre de recherche sur l eau - Annet s/marne - département génie des procédés : pôle clarification et filtration Sept 2010-Juin 2011 : L2 géographie à l Université Paris Diderot-Paris 7 Juillet 2010 : BTS métiers de l eau (ENCPB) Juillet 2008 : Bac général scientifique Contact : INGENIEUR EAU-ENVIRONNEMENT Pierre FOSSET a 23 ans et habite l est de la France Formation : Ecole Nationale Supérieure d Ingénieurs de Limoges (ENSIL) Spécialité eau et environnement. Formation orientée sur la chimie, la microbiologie, le traitement de l eau et des effluents, l hydraulique et la gestion des déchets. Dernier semestre d études effectué à l Université de Caroline du Nord à Charlotte au département génie civil et environnement : Lycée Franklin Roosevelt, Reims Classe s préparatoires aux Grandes Ecoles - Physique chimie - TIPE «Le béton : limite, variabilité et stabilité» : Bac général scientifique, Lycée Jules Verne - Château Thierry - Mention bien. Contact : mail.com MANAGER QHSE TRILINGUE ANGLAIS/ESPAGNOL Industrie - Services - BTP - Energie (oil & gas) - Activités minières - Collectivités locales & territoriales France ou étranger Livie NKUNKU a 39 ans et habite la Seine et Marne. Formation 2010: NEBOSH (National Diploma in Occupational Health and Savety (en cours e-learning) : G estion de la qualité environnementale, hygiène/sécurité/iso et OHSAS CCI Versailles Val d Oise-Yvelines : DESS Economie et politiques de l énergie - Paris X Nanterre/INSTN-CEA Saclay Stage de fin d études : chargée de mission, ICE (International Consulting on Energy) Paris : Maîtrise Sciences Economiques, économiste trilingue (Français, Anglais, Russe) - Université Marne la Vallée Thèse : re structuration du secteur du gaz dans une économie de transition - Etude du cas de Gazprom en Russie. Parcours professionnel Avril/septembre 2011 : responsable QHSE chez SMC Pneumatique 2007/avril 2011 : consultante formatrice QHSE - G é- rante de B. Tribute and Co 2005/2007 : consultante en mangement QHSE chez Claude Turck Consulting 2002/2004 : assistante HSE chez Giraud Logistics 1999/2001 : assistante en recherche au CNRS. Contact : 6

7 LES PETITES ANNONCES DE L IFETS RECHERCHE DE STAGES INGENIEUR DANS LE DOMAINE DE L ENVIRONNEMENT De mi-février à mi-août Vincent WAGNER est né en 1989 et habite l est de la France Ecole d ingénieur généraliste ESSTIN à Nancy 2012 : spécialisation de fin d études : industrie et environnement (ingénierie pour l environnement, maîtrise de l énergie, gestion environnementale) : d é parte m e nt d é t ud e s : gé ni e é ne rgé t i que, m é ca ni que, m at é ri aux, e nvi ron ne m e nt e t st ruct ure s Université Paul Verlaine de Forbach : DUT sciences et génie des matériaux Formation sauvet eur-secouriste du travail Lycée Teyssier de Bitche 2007 : bac scientifique, mention assez bien. Contact : STAGE GEO-ENVIRONNEMENT Sériba TOURE est né en 1987 et habite Paris. Formations universitaires et scolaires : Master 2 géo-environnement - spécialité : géomatériaux et environnement - Université Paris est Marne-la-Vallée : Master 1 géo-environnement - Université Paris-Est Marne-la-Vallée : licence fondamentale en sciences et techniques - Filière géosciences appliquées et environement Faculté des sciences et techniques de Tanger (Maroc) : bac malien, option sciences biologiques - Bamako Contact : STAGE DE FIN D ETUDES À partir de février 2012 Nourelhouda BEKAR a 26 ans et habite en Seine et Marne Formation : Institut francilien de sciences appliquées Université paris-est Marne-la-Vallée : Master 2 (en cours) : Master 1 Spécialité : géo-environnement Faculté des sciences et techniques (Tanger-Maroc) : maîtrise sciences et techniques - Spécialité : protection de l environnement : DEUG sciences et techniques - Spécialité : géologie 2004 : bac sciences expérimentales Mots clés de la formation G éologie d ingénieur, biologie environnementale, chimie environnementale, gestion et droit de l environnement, géophysique, SIG, traitement de l eau et du sol. Contact : STAGE DE FIN D ETUDES Fin janvier-fin juin 2012 Projet orienté vers l organisation de poste ou de ligne de production, l amélioration continue ou l ergonomie. Formation 2012 : Ecole Nationale d Ingénieur de Metz, ingénieur généraliste 2009 : DUT Génie Mécanique et Productique à l IUT de St- Denis paris XIII 2007 : Bac Sciences de l ingénieur au lycée G. Eiffel à Gagny. Contact : Romain PARADEIS Tel : STAGE INGENIEUR en CHIMIE des MATERIAUX Février à Juin 2012 Donia ZITOUNTERK a 24 ans et habite en région parisienne. Formation Sept 2009 : préparation du Master Chimie des Matériaux à l université d Evry 2009 : Licence professionnelle en Durabilité et protection des métaux et alliages à l université paris XII 2006 : Bac série S, option science de l ingénieur - spécialité Physique Chimie. Domaines de compétence Chimie analytique (DSC, ATG, IRTF, spectrophotomètre ) Chimie générale : titreur automatique Electronique : MEB, XPS, AFM, STM, diffraction X, MET Matériaux : courant de Foucault, ultrasons, diagramme binaire, cellule de Hull, sablage, anodisation Electrochimie : corrosion, absorption atomique. Expérience professionnelle Avril/juin 2010 : stage de fin d étude Laboratoire électrochimique moléculaire Février/juin 2009 : stage de fin d étude chez Blanc Aero Industrie (réalisation des rapports de qualité sur méthodes d analyses) Avril/Juin 2008 : stage de fin d étude chez Eurocopter La Courneuve (analyse sur les peintures utilisées sur le site) Contact : ou qui transmettra. 7

8 BIENVENUE AUX NOUVEAUX ADHERENTS Les membres partenaires de l IFETS Philippe HOUVET est Consultant en organisation & stratégie des PME, membre du réseau Cadres & Managers en mission. Après plus de 30 ans de carrière dans des grands groupes internationaux et plus de 20 ans d expérience dans le management d équipes pluridisciplinaires, Philippe Houvet accompagne les PME du secteur B to B dans les domaines suivants : - Analyse et diagnostic stratégique - Analyse des forces et faiblesses - Analyse des menaces et opportunités - Définition et rédaction des plans marketing et comme rciaux - Définition et mise en place de la politique de gestion de la relation avec les clients - Proposition, installation et formation au logiciel GRC SAGE CRM EXPRESS - Formation et accompagnement des réseaux commerciaux - Management de transition Contact : Tél : + 33 (0) Mail : Site : OA FRANCE Nous avons appris avec une profonde tristesse le décès brutal, à l âge de 35 ans, de Fabrice MOUCHART de la société EASY DECOR. Fabrice était me mbre de l IFETS et à ce titre, chef de projet pour la réalisation de documents techniques relatifs à la réhabilitation environnementale de bâtiments industriels. Nous adressons à Anne, son épouse, nos plus sincères condoléances et l assurance de notre soutien. Vos contacts Gérard CHATAIGNIER - Président (0) Fax : (0) Didier DESCHAUX - Vice-président (0) et (0) Coraline ROUZAUD - Vice-présidente (0) et (0) Martine COGNACQ - Chargée de communication (0) IFETS Sud Tel : (0) Institut Français de l Environnement, des Technologies et des Services 65, avenue Ledru Rollin Le Perreux-s/Marne Tel : (0) Fax : (0) site : N de formation : Conception graphique : Martine Cognacq 8

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations,

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations, DE : Hervé BALEN LE janvier 2014 Troisième Révolution Industrielle La dynamique de l économie verte. Ateliers prospectifs de l emploi 16 janvier 2014 Les impacts en termes de métiers, de formations, Ne

Plus en détail

MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GES-SOCO)

MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GES-SOCO) MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GESSOCO) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : ENERGIE Spécialité : GESTION,

Plus en détail

Témoignages d anciens étudiants. Master GE

Témoignages d anciens étudiants. Master GE Témoignages d anciens étudiants Master GE Elise Iammatteo Master GE Embauchée à l AERM début 2011 sur un poste de «chargé d affaires collectivités» / CDI 2010 2009 VEOLIA EAU, Postes de chargée de mission

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé d'affaires en contrôle des bâtiments de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019

Plus en détail

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles H. Bonnes pratiques environnementales 1. Déchets La gestion des déchets est régie par : des grands principes définissant, par exemple, les responsabilités du producteur ou détenteur de déchets ou la prise

Plus en détail

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014 Emetteur : CRMA Limousin Page 1 sur 6 1. Quelle réglementation s applique à mon entreprise? Emis le : 5/08/2011 Toute entreprise artisanale ou industrielle est soumise au règlement sanitaire départemental.

Plus en détail

Métiers de la Qualité, Sécurité, Environnement

Métiers de la Qualité, Sécurité, Environnement Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers de la Qualité, Sécurité, Environnement Ingénieur méthodeordonnancement Qualité

Plus en détail

LES ECHOS DE L IFETS. Sommaire. environnement industries services. Novembre 2011

LES ECHOS DE L IFETS. Sommaire. environnement industries services. Novembre 2011 environnement industries services 29 novembre au 2 décembre 2011 L IFETS vous accueillera Hall 6 stand J 32 N ous serons présents à Paris Nord Villepinte sous forme d un stand collectif qui réunira les

Plus en détail

Masters OBSER VATOIRE. Sciences / Technologies / Santé OBSERVATOIRE CARREFOUR DES ÉTUDIANTS. Université de Limoges

Masters OBSER VATOIRE. Sciences / Technologies / Santé OBSERVATOIRE CARREFOUR DES ÉTUDIANTS. Université de Limoges Université de Limoges Masters Sciences / Technologies / Santé L'insertion professionnelle des diplômés DE Masters à l'université de Limoges Résultats par mention et par spécialité (promotion 2005-2006)

Plus en détail

CHOISIR l Ingénierie et le Management de la Santé (ILIS)

CHOISIR l Ingénierie et le Management de la Santé (ILIS) XXXXX Collection Choisir l Edition 2015 CHOISIR l Ingénierie et le Management de la Santé (ILIS) XXXXX S U A I O Novembre 2014 Lille 2 L Ingénierie et le Management de la Santé en Licence La Faculté Ingénierie

Plus en détail

Déchets dangereux dans l entreprise

Déchets dangereux dans l entreprise Déchets dangereux dans l entreprise Pe! é t i r u c é s z e s n Déchets dangereux Les déchets dangereux sont présents dans toutes les activités industrielles! Chaque année, les entreprises industrielles,

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bilan des émissions de gaz à effet de serre SOMMAIRE 1 Contexte réglementaire 3 2 Description de la personne morale 4 3 Année de reporting de l exercice et l année de référence 6 4 Emissions directes de

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 1 er juin 2011 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 8 sur 152 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT

Plus en détail

REGLEMENTATION ENVIRONNEMENTALE APPLICABLE DANS LES GARAGES ET CARROSSERIES AUTOMOBILE

REGLEMENTATION ENVIRONNEMENTALE APPLICABLE DANS LES GARAGES ET CARROSSERIES AUTOMOBILE SERVICE ENVIRONNEMENT - NOTE DE VEILLE REGLEMENTAIRE N 1 2009 REGLEMENTATION ENVIRONNEMENTALE APPLICABLE DANS LES GARAGES ET CARROSSERIES AUTOMOBILE Rédacteur : A.CHEVILLARD Date : 22/04/09 1) Nomenclature

Plus en détail

S T E DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE. Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local

S T E DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE. Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local DELTA-C Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local FORMATION UNIVERSITAIRE ETABLI EN 2009 PROGRAMMES DE LMD (LICENCES-MASTERS-DOCTORATS) Fiche Scientifique et Pédagogique DOMAINE

Plus en détail

1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU. THEMATIQUE 4: Epuration

1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU. THEMATIQUE 4: Epuration 1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU THEMATIQUE 4: Epuration Fiche action n 1.4.1 RECUPERATION DE CHALEUR DANS LES EAUX USEES 1. OBJECTIFS STRATEGIQUES La dépendance de notre alimentation énergétique vis-à-vis

Plus en détail

FORMATIONS STAGES INSERTION PROFESSIONNELLE. UFR Sciences Orsay. Isabelle DEMACHY

FORMATIONS STAGES INSERTION PROFESSIONNELLE. UFR Sciences Orsay. Isabelle DEMACHY FORMATIONS STAGES INSERTION PROFESSIONNELLE UFR Sciences Orsay Isabelle DEMACHY Les étudiants à la faculté des Sciences 9000 étudiants (1/3 de l ensemble de l université) 800 enseignants-chercheurs, 800

Plus en détail

A - OBJET DU DOCUMENT

A - OBJET DU DOCUMENT A OBJET DU DOSSIER Installations Classées pour la Protection de l Environnement DOSSIER D ENREGISTREMENT ET DE DECLARATION A - OBJET DU DOCUMENT Référence 065 06 13 00002 / SCI SAINT ROMAN MENTON Page

Plus en détail

Intitulé du stage. Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011

Intitulé du stage. Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011 Intitulé du stage Dates Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011 Recherche et réduction des rejets de Substances Dangereuses dans l'eau Mardi 20 septembre 2011 Mardi

Plus en détail

58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05

58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05 Informations Régie des Eaux Renseignements Accueil Téléphonique ipale des eaux siège de la Régie munic et de l Assainissement 58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05 8h00 à 12h30 vendredi de Bureau ouvert

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011 Bilan des émissions de gaz à effet de serre 21-211 Méthode Bilan Carbone - Rapport final - février 212 II. DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE Page 6 Sommaire I. CONTEXTE III. ANNÉE DE REPORTING ET ANNÉE

Plus en détail

Protection de la ressource et Métiers de l Automobile. Intervention du 12 octobre 2009

Protection de la ressource et Métiers de l Automobile. Intervention du 12 octobre 2009 Protection de la ressource et Métiers de l Automobile Intervention du 12 octobre 2009 Intervention 1. Le CNPA et le Défi de l Environnement 2. Environnement et Métiers de l Automobile 3. Le parcours du

Plus en détail

LA RÉGLEMENTATION. Code des Collectivités Territoriales (articles L2224-8 et suivants)

LA RÉGLEMENTATION. Code des Collectivités Territoriales (articles L2224-8 et suivants) Conseils et gestes éco citoyens à appliquer Une installation défectueuse ou mal entretenue peut présenter un risque pour la santé et l environnement. LA RÉGLEMENTATION Code de la Santé Publique (articles

Plus en détail

Bachelors Technologiques

Bachelors Technologiques Bachelors Technologiques Mines et Carrières - Gestion et Maintenance de Parc de Matériels de Travaux Publics - QHSE Qualité Hygiène Sécurité Environnement www.2ie-edu.org Institut International d Ingénierie

Plus en détail

Gestion des déchets dangereux dans les entreprises

Gestion des déchets dangereux dans les entreprises Actualités Gestion des déchets dangereux dans les entreprises Avril 2012 - Fiche n 1 Rédigée par Margot Liatard CCIR Champagne-Ardenne Qu est ce qu un déchet dangereux? Les déchets dangereux sont des déchets

Plus en détail

Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux. Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux?

Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux. Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux? Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux? Qu est-ce qu un Tout le monde produit des déchets dangereux via ses activités quotidiennes

Plus en détail

Haute-Normandie. Conservatoire National des Arts et Métiers OFFRE DE FORMATION EN ALTERNANCE. www.cnam-haute-normandie.com

Haute-Normandie. Conservatoire National des Arts et Métiers OFFRE DE FORMATION EN ALTERNANCE. www.cnam-haute-normandie.com Haute-Normandie Conservatoire National des Arts et Métiers 2014 2015 OFFRE DE FORMATION EN ALTERNANCE www.cnam-haute-normandie.com Le Conservatoire National des Arts et Métiers Le Conservatoire National

Plus en détail

Renforcement de Capacité La gestion de déchets industriels - La Promotion de l enseignement

Renforcement de Capacité La gestion de déchets industriels - La Promotion de l enseignement Des modules d une filière (Master) dans le domaine «La gestion de l environnement et des déchets industrielles» L exemple de l Allemagne Otto Schmidt En RFA, l Autriche et la Suisse allemande: Des Masters

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE Arrêté du 25 juin 2015 relatif à l agrément d expert en matière de géothermie de minime importance

Plus en détail

Projet de loi «Engagement national pour l environnement» Guide «simplifié» des principales mesures

Projet de loi «Engagement national pour l environnement» Guide «simplifié» des principales mesures Projet de loi «Engagement national pour l environnement» Guide «simplifié» des principales mesures Titre 1 : Bâtiments et urbanisme Chapitre 1 : amélioration de la performance énergétique des bâtiments

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU RHONE EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON ARRETE N 2013-07-15-R-0287 commune(s) : Villeurbanne objet : Autorisation de déversement

Plus en détail

Après un Bac technologique STI Energie et environnement

Après un Bac technologique STI Energie et environnement Après un Bac technologique STI Energie et environnement Après le bac STI Filières SÉLECTIVES À L ENTRÉE IUT STS CPGE bulletins de première admission sur dossier notes des épreuves anticipées de français

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Définition de l emploi Le titulaire de la spécialité gestion des pollutions et protection de l environnement de baccalauréat professionnel est un professionnel

Plus en détail

DIPLOMES ET PARCOURS DE FORMATION

DIPLOMES ET PARCOURS DE FORMATION DIPLOMES ET PARCOURS DE FORMATION Journées SFRP : Démantèlement des installations nucléaires et problématiques associées Serge PEREZ CEA/INSTN, Alain PIN CEA/INSTN. www-instn.cea.fr GRENOBLE 23 ET 24 OCTOBRE

Plus en détail

19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS

19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS 19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 255 19.1 LES ORDURES MENAGERES ET EMBALLAGES MENAGERS RECYCLABLES La prestation de collecte des

Plus en détail

TAXE D APPRENTISSAGE 2013

TAXE D APPRENTISSAGE 2013 TAXE D APPRENTISSAGE 2013 Investissez dans l apprentissage de vos futurs collaborateurs UNIVERSITÉ PARIS-EST CRÉTEIL & UNIVERSITÉ PARIS-EST MARNE-LA-VALLÉE Depuis plus de 40 ans, l Université Paris-Est

Plus en détail

Bien choisir son BTS... Et après?

Bien choisir son BTS... Et après? Bien choisir son BTS... Et après? DE 11 médecine spécialisée DE Projet de réforme pour les concours de l enseignement médecine spécialisée DE 10 Diplôme PRO médecine générale Diplôme d école IEP, Archi,

Plus en détail

EAU ET MILIEUX AQUATIQUES. Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012

EAU ET MILIEUX AQUATIQUES. Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012 EAU ET MILIEUX AQUATIQUES Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012 Janvier 2007 9 es 2007-2012 programmes des agences de l eau «L Europe s est dotée d un cadre communautaire pour

Plus en détail

Métallerie / Serrurerie

Métallerie / Serrurerie Votre activité peut être liée à celles de traitement de surface/polissage et de décapage. Si vous êtes dans ce cas, reportezvous aux fiches correspondantes. 1 Les déchets Les déchets issus de votre activité

Plus en détail

FORMATIONS CONSULAIRES

FORMATIONS CONSULAIRES Les Chambres de commerce et d industrie de Champagne-Ardenne FORMATIONS CONSULAIRES Apprentissage Enseignement supérieur Formation tout au long de la vie Catalogue 2012/2013 Rappel des niveaux de formation

Plus en détail

SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif

SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif sommaire 1) Pourquoi assainir? 2) Les lois et les obligations. 3) Technique de l ANC. 4) Déroulement de la visite. 1) Pourquoi assainir? Pour restituer

Plus en détail

La formation en alternance à l UPEC. BAC+2 à BAC+5

La formation en alternance à l UPEC. BAC+2 à BAC+5 BAC+2 à BAC+5 2015 OBTENIR UN DIPLÔME UNIVERSITAIRE CONSTRUIRE SON EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE OPTIMISER SON INSERTION DANS LA VIE ACTIVE La formation en alternance à l UPEC Contrat d apprentissage Crédit

Plus en détail

Offre de formation De Bac à Bac+3

Offre de formation De Bac à Bac+3 JOURNÉE PORTES OUVERTES > Samedi 7 Février 2015 > 10h - 17h 2015-2016 Université d Évry Val d Essonne Offre de formation De Bac à Bac+3 2 Édito L un des facteurs de la réussite étudiante tient au choix

Plus en détail

PROLOGIS France V. Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Saint-Gilles (30)

PROLOGIS France V. Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Saint-Gilles (30) Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Partie II RESUME NON TECHNIQUE ETUDE D IMPACT FEVRIER 2014 RAPPORT CON/13/084/CD/V2 SOMMAIRE I PRESENTATION DU PROJET ET DE SON ENVIRONNEMENT...

Plus en détail

Centre Universitaire LA CITADELLE 220, avenue de l Université B.P 5526 59379 DUNKERQUE CEDEX 1 GUIDE DES ETUDES LICENCE PROFESSIONNELLE

Centre Universitaire LA CITADELLE 220, avenue de l Université B.P 5526 59379 DUNKERQUE CEDEX 1 GUIDE DES ETUDES LICENCE PROFESSIONNELLE Centre Universitaire LA CITADELLE 220, avenue de l Université B.P 5526 59379 DUNKERQUE CEDEX 1 GUIDE DES ETUDES LICENCE PROFESSIONNELLE Chimie Industrielle (anciennement : Industries chimiques et pharmaceutiques)

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Conseil et développement agricole de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE Politique Environnementale du Groupe UNILOGI 70.000 personnes logées au sein de notre patrimoine dans 210 communes sur 7 départements et 3 régions, xxx entreprises fournisseurs

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion patrimoniale et immobilière

Licence professionnelle Gestion patrimoniale et immobilière Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion patrimoniale et immobilière Université Pierre Mendes France - Grenoble - UPMF Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR CPTF et CSC CYCLES COMBINES A GAZ (CCG) COGÉNÉRATION DÉVELOPPEMENT DES RENOUVELABLES SOLUTIONS DE STOCKAGE CPTF ET CSC Le parc thermique est un outil essentiel pour ajuster l offre et la demande, indispensable

Plus en détail

Après un Bac technologique STI Systèmes d information et numérique

Après un Bac technologique STI Systèmes d information et numérique Après un Bac technologique STI Systèmes d information et numérique Après le bac STI Filières SÉLECTIVES À L ENTRÉE IUT STS CPGE bulletins de première admission sur dossier notes des épreuves anticipées

Plus en détail

CIRCULAIRE N 2983 DU 18/01/2010

CIRCULAIRE N 2983 DU 18/01/2010 CIRCULAIRE N 2983 DU 18/01/2010 Objet : Utilisation des fluides frigorigènes dans les installations de réfrigération A l'attention de(s) : Pour information : Monsieur l'administrateur général de l'administration

Plus en détail

Enjeux de la sécurisation durable d anciennes décharges en Alsace par la chimie bâloise

Enjeux de la sécurisation durable d anciennes décharges en Alsace par la chimie bâloise Enjeux de la sécurisation durable d anciennes décharges en Alsace par la chimie bâloise Journées d échanges franco-suisses sur la gestion des sites et sols pollués 14 15 juin 2012 Hans-Jürg Reinhart Carine

Plus en détail

ENGAGEMENTS ISO 14001 ET GESTION DES DECHETS. L exemple de l agence 13/84. Service Hygiène et Sécurité Agence 13/84

ENGAGEMENTS ISO 14001 ET GESTION DES DECHETS. L exemple de l agence 13/84. Service Hygiène et Sécurité Agence 13/84 ENGAGEMENTS ISO 14001 ET GESTION DES DECHETS L exemple de l agence 13/84 Service Hygiène et Sécurité Agence 13/84 Présentation Rappel de l engagement ISO 14001 de l ONF Quelques généralités sur la gestion

Plus en détail

LICENCE PRO COMMERCIALISATION DES PRODUITS ET SERVICES

LICENCE PRO COMMERCIALISATION DES PRODUITS ET SERVICES DROIT, ÉCONOMIE & GESTION LICENCE PRO COMMERCIALISATION DES PRODUITS ET SERVICES Chargé d Affaires www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION La formation prépare au métier de chargé d affaires, fonction

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DES DECHETTERIES INTERCOMMUNALES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE DROME (CCVD) N 10/03-02-04/B

REGLEMENT INTERIEUR DES DECHETTERIES INTERCOMMUNALES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE DROME (CCVD) N 10/03-02-04/B REGLEMENT INTERIEUR DES DECHETTERIES INTERCOMMUNALES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE DROME (CCVD) N 10/03-02-04/B Les déchetteries intercommunales de la CCVD s inscrivent dans le rôle des collectivités

Plus en détail

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel Claire BRECQ GrDF - Délégation Stratégie- Régulation 10 ème Conférence sur le biogaz et le biométhane Montréal, le 24 mai 2012 Présentation de GrDF

Plus en détail

Université de La Rochelle. La Rochelle IAE. Ecole universitaire de management. iae.univ-larochelle.fr

Université de La Rochelle. La Rochelle IAE. Ecole universitaire de management. iae.univ-larochelle.fr IAE La Rochelle Ecole universitaire de management iae.univ-larochelle.fr L EDITO Thierry Poulain-Rehm Directeur de l IAE La Rochelle Vincent Taveau Président du conseil de l IAE La Rochelle Avec un environnement

Plus en détail

Législation environnementale

Législation environnementale D:\DOCUMENTS AND SETTINGS\BOXHO\MES DOCUMENTS\LEGISLATION\COORDINATION PERSO\PERMIS ENVIRONNEMENT.DOCX Direction générale opérationnelle de lêagriculture, des Ressources naturelles et de lêenvironnement

Plus en détail

Faculté. de Sciences Économiques et de Gestion. Apprentissage Formation initiale Formation continue International Recherche

Faculté. de Sciences Économiques et de Gestion. Apprentissage Formation initiale Formation continue International Recherche Université Paris-Est Créteil Val de Marne Faculté de Sciences Économiques et de Gestion Apprentissage Formation initiale Formation continue International Recherche Faculté de Sciences Économiques et de

Plus en détail

Bienvenue dans la Génération C

Bienvenue dans la Génération C Bienvenue dans la Génération C La chimie c est le monde d aujourd hui, mobile, connecté, ouvert mais aussi celui de demain, plus vert, plus beau et plus performant! L industrie chimique, c est un monde

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

D un régime administratif autonome à l encadrement par la règlementation Installations Classées pour la Protection de l Environnement (ICPE)

D un régime administratif autonome à l encadrement par la règlementation Installations Classées pour la Protection de l Environnement (ICPE) N 26 Développement durable n 2 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 2 février 2015 ISSN 1769-4000 L essentiel STOCKAGE DE DÉCHETS INERTES : NOUVEAU CADRE JURIDIQUE Les Installations de Stockage

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Métiers du commerce industriel de l Université Paris-Sud Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

ÉCOLE SUPÉRIEURE D INGÉNIEURS DE LUMINY - MARSEILLE

ÉCOLE SUPÉRIEURE D INGÉNIEURS DE LUMINY - MARSEILLE ÉCOLE SUPÉRIEURE D INGÉNIEURS DE LUMINY - MARSEILLE former des ingénieurs spécialistes des hautes technologies Créée en 1993, l École Supérieure d Ingénieurs de Luminy a pour vocation de former des professionnels

Plus en détail

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes Les déchets actuellement considérés comme inertes en France et stockés comme tels sont des déchets suivants : (1) Stockage en classe III, recyclage, 17 01 01 Béton (armé ou non) 17 01 02 Briques (1) Stockage

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Projeteur en bureau d'études de l Université Paris-Est Marne-la-Vallée - UPEM Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL PHYSIQUE DE L ENERGIE ET DE LA TRANSITION ENERGETIQUE

MASTER PROFESSIONNEL PHYSIQUE DE L ENERGIE ET DE LA TRANSITION ENERGETIQUE MASTER PROFESSIONNEL PHYSIQUE DE L ENERGIE ET DE LA TRANSITION ENERGETIQUE Le renouvellement des effectifs dans les grands groupes et les entreprises du secteur de la production d électricité, la modernisation

Plus en détail

Proximité Ethique Responsabilité

Proximité Ethique Responsabilité Qu est-ce que le développement durable à l échelle de ma TPE-PME? Proximité Ethique Responsabilité cgpme-idf@wanadoo.fr-tel: 01 56 89 09 30 www.cgpme-idf.fr Salon Entreprise Durable 20 octobre 2009 Qu

Plus en détail

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel N 38 Développement durable n 2 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 19/02/2013 ISSN 1769-4000 CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L

Plus en détail

Handisup septembre 2014: Extrait de la liste des profils de jeunes diplômés en situation de handicap en recherche d'expériences professionnelles

Handisup septembre 2014: Extrait de la liste des profils de jeunes diplômés en situation de handicap en recherche d'expériences professionnelles Handisup septembre 2014: Extrait de la liste des profils de jeunes diplômés en situation de handicap en recherche d'expériences professionnelles Accueillir un étudiant en situation de handicap pour un

Plus en détail

Les Installations Classées pour la Protection de l Environnement

Les Installations Classées pour la Protection de l Environnement Les Installations Classées pour la Protection de l Environnement QU EST CE QU UNE UNE INSTALLATION CLASSÉE? Les ateliers, usines, dépôts, chantiers qui peuvent être source de pollution ou de risque pour

Plus en détail

Guide de l étudiant 2014-2015

Guide de l étudiant 2014-2015 Guide de l étudiant 2014-2015 Université Hassan II Casablanca www.univcasa.ma Sommaire Offre de formation. Dates importantes. Modalités d inscription.. Cycle Licence : nouvelle approche. Cycle Licence

Plus en détail

SOMMAIRE SOMMAIRE. Politique Education de la Région Développement Durable Collecte des déchets dans les lycées DEEE

SOMMAIRE SOMMAIRE. Politique Education de la Région Développement Durable Collecte des déchets dans les lycées DEEE 52 000 lycéens 65 lycées publics (1,2 millions de m² de locaux) 39 lycées privés 1 Les priorités comtoises en matière d éducation par de nouvelles politiques L accès pour tous à l éducation Gratuité des

Plus en détail

Géophysique et sites pollués

Géophysique et sites pollués Géophysique et sites pollués A la recherche d objets enfouis Dans le cadre des diagnostics et de la réhabilitation des sites pollués, de nombreuses investigations sont nécessaires afin de localiser, entre

Plus en détail

Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets

Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets Présentation d Ecoval Maroc 2 Sommaire Présentation d Ecoval Maroc Perception du Marché de déchets Objectifs de la plateforme Ecoval

Plus en détail

CONTEXTE ADMINISTRATIF

CONTEXTE ADMINISTRATIF Contexte administratif 1/11 Site d USSEL (19) CONTEXTE ADMINISTRATIF Novembre 2008 Contexte administratif 2/11 SOMMAIRE 1 HISTORIQUE...3 2 STRUCTURE ADMINISTRATIVE...4 2.1 ISOROY SAS MAISON MERE 4 2.2

Plus en détail

INFORMATIONS AUX ADHERENTS :

INFORMATIONS AUX ADHERENTS : Les documents ci-après, diffusés aux adhérents du GEIST au cours des dernières années, peuvent leur être adressés à nouveau en cas de besoin sur simple demande de leur part : INFORMATIONS AUX ADHERENTS

Plus en détail

Le droit et les hydrocarbures «non conventionnels»

Le droit et les hydrocarbures «non conventionnels» Le droit et les hydrocarbures «non conventionnels» Colloque LIED mardi 2 avril 2013 «Une énergie non conventionnelle : les hydrocarbures de roches mères approche interdisciplinaire». Gaz de schiste et

Plus en détail

Pour obtenir les coordonnées des personnes citées ci-dessous veuillez contacter Delphine au 02.47.31.65.60 ou par mail secretariat@ui37.

Pour obtenir les coordonnées des personnes citées ci-dessous veuillez contacter Delphine au 02.47.31.65.60 ou par mail secretariat@ui37. Pour obtenir les coordonnées des personnes citées ci-dessous veuillez contacter Delphine au 02.47.31.65.60 ou par mail secretariat@ui37.com JOURNAL DE L'EMPLOI 1. Direction générale et opérationnelle Direction

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO)

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) Former des urbanistes Le master Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) s appuie sur

Plus en détail

Métiers de la Production/ Logistique

Métiers de la Production/ Logistique Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers de la Production/ Logistique R & D Production Ingénieur de recherche Responsable

Plus en détail

Plan individuel de prévention et de gestion des déchets pour les déchets d équipements électriques et électroniques

Plan individuel de prévention et de gestion des déchets pour les déchets d équipements électriques et électroniques Plan individuel de prévention et de gestion des déchets pour les déchets d équipements électriques et électroniques Le plan doit être introduit en langue française ou néerlandaise. Les données sont reprises

Plus en détail

Le règlement 1907/2006 CE (REACh)

Le règlement 1907/2006 CE (REACh) Le règlement 1907/2006 CE (REACh) Jérémie VALLET Présentation du 22 octobre 2010 1/34 Présentation REACH - Vendredi 22 octobre 2010 Sommaire de la présentation Le règlement L action de l Inspection des

Plus en détail

FORMATION ÉOLIENNE LEADERSHIP DE LA CHAMPAGNE-ARDENNE

FORMATION ÉOLIENNE LEADERSHIP DE LA CHAMPAGNE-ARDENNE FORMATION ÉOLIENNE LEADERSHIP DE LA CHAMPAGNE-ARDENNE 1 L ÉOLIEN EN CHAMPAGNE-ARDENNE EN 2014 Grâce à son excellente ressource en vent et ses vastes espaces disponibles, la Champagne-Ardenne s est positionnée

Plus en détail

la climatisation automobile

la climatisation automobile Un équipement en question : la climatisation automobile LES TRANSPORTS la climatisation en question La climatisation automobile, grand luxe il y a encore peu de temps, devient presque banale pour tous

Plus en détail

Fiscalité environnementale

Fiscalité environnementale Secrétariat général Fiscalité environnementale Février 2009 La réforme de la fiscalité environnementale, adoptée dans la loi de finances pour 2009 et la loi de finances rectificative pour 2008, concrétise

Plus en détail

Quotas d émission de CO 2

Quotas d émission de CO 2 CPCU BERCY Dossier de demande d autorisation d exploiter DDAE Quotas d émission de CO 2 Septembre 2014 CPCU/DDAE/ Bercy/ Quotas d émission de CO 2 DOCUMENT REDIGE PAR CPCU 185 rue de Bercy 75012 PARIS

Plus en détail

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Bases juridiques et dernières évolutions règlementaires Séminaire des animateurs territoriaux, le 26 juin 2012 Ludiana KORTH, chargée d étude juridique

Plus en détail

La production de biogaz : La solution de valorisation énergétique des boues

La production de biogaz : La solution de valorisation énergétique des boues La production de biogaz : La solution de valorisation énergétique des boues Sommaire 1. Etat des lieux 2. Un contexte favorable à une optimisation énergétique 3. Maximiser la production de biogaz 4. Quelques

Plus en détail

Assainissement des campings. - 11 janvier 2011

Assainissement des campings. - 11 janvier 2011 Assainissement des campings - 11 janvier 2011 Etat des lieux de l assainissement non collectif (ANC) en Finistère Caractéristiques des eaux usées des campings Contexte et cadre réglementaire Les chiffres

Plus en détail

Licences OBSER VATOIRE. Lettres / Langues et Sciences Humaines OBSERVATOIRE CARREFOUR DES ÉTUDIANTS. à l'université de Limoges

Licences OBSER VATOIRE. Lettres / Langues et Sciences Humaines OBSERVATOIRE CARREFOUR DES ÉTUDIANTS. à l'université de Limoges Université de Limoges Licences Lettres / Langues et Sciences Humaines LA SITUATION des diplômés NON RÉINSCRITS à l'université de Limoges Résultats par mention (promotion 2005-2006) Retrouvez les publications

Plus en détail

Cursus de Master en Ingénierie de la Production Alimentaire. Une autre façon d accéder au métier d ingénieur

Cursus de Master en Ingénierie de la Production Alimentaire. Une autre façon d accéder au métier d ingénieur Cursus de Master en Ingénierie de la Production Alimentaire Une autre façon d accéder au métier d ingénieur Un Réseau National de 28 CMI Le réseau FIGURE Formation en InGenierie par des Universités de

Plus en détail

BILAN D ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE 2011 DU SIAAP

BILAN D ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE 2011 DU SIAAP BILAN D ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE 2011 DU SIAAP Sommaire 1/ DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE CONCERNÉE 2 2/ ANNÉE DE REPORTING DE L EXERCICE ET L ANNÉE DE RÉFÉRENCE 3 Utilisation d énergie sur

Plus en détail

APPEL A PROJETS R&D 2015

APPEL A PROJETS R&D 2015 APPEL A PROJETS R&D 2015 CONTEXTE ET PRESENTATION L agrément de l éco organisme Eco TLC a été renouvelé pour six ans par l arrêté ministériel des ministères de l écologie et du redressement productif du

Plus en détail

H1302 - Management et ingénierie Hygiène Sécurité Environnement -HSE- industriels

H1302 - Management et ingénierie Hygiène Sécurité Environnement -HSE- industriels Appellations Adjoint / Adjointe au responsable environnement-hygiène-sécurité en industrie Ingénieur / Ingénieure en traitement des déchets industriels Chargé / Chargée de l'hygiène et de la sécurité du

Plus en détail

Faculté des Sciences d ORSAY

Faculté des Sciences d ORSAY Université Paris-Sud 11 Faculté des Sciences d ORSAY Personnes ressources des disciplines représentées : Département de Biologie Vice-Président : Hervé DANIEL Secrétaire : Malika DERRAS Université Paris-Sud

Plus en détail

Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire

Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire Contexte Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire Fédération des spécialités de Master des 5 pôles universitaires partenaires de la région Nord-Pas-de-Calais

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES : ENLEVEMENT ET ELIMINATION DE DECHETS INDUSTRIELS SPECIAUX SUR LE SITE DE L INRA DE JOUY-EN-JOSAS ET DOMAINES RATTACHES

CAHIER DES CHARGES : ENLEVEMENT ET ELIMINATION DE DECHETS INDUSTRIELS SPECIAUX SUR LE SITE DE L INRA DE JOUY-EN-JOSAS ET DOMAINES RATTACHES CAHIER DES CHARGES : ENLEVEMENT ET ELIMINATION DE DECHETS INDUSTRIELS SPECIAUX SUR LE SITE DE L INRA DE JOUY-EN-JOSAS ET DOMAINES RATTACHES DECEMBRE 2006 1. OBJET DE LA PRESTATION L activité du centre

Plus en détail

LISTE DES DIPLOMES REQUIS Recrutement des Inspecteurs du recouvrement 50 e promotion

LISTE DES DIPLOMES REQUIS Recrutement des Inspecteurs du recouvrement 50 e promotion LISTE DES DIPLOMES REQUIS Recrutement des Inspecteurs du recouvrement 50 e promotion Les URSSAF recrutent dans les filières administration et gestion des entreprises, comptabilité, droit et ressources

Plus en détail

ANIMATION,TOURISME ET SPORT. Tous bacs Sauf pour STAPS: accès après un bac S, ES et STL principalement

ANIMATION,TOURISME ET SPORT. Tous bacs Sauf pour STAPS: accès après un bac S, ES et STL principalement ANIMATION,TOURISME ET SPORT Tous bacs Sauf pour STAPS: accès après un bac S, ES et STL principalement Formations courtes (bac+2) Points communs BTS et DUT Finalités Rythme de travail Formation en entreprise

Plus en détail