La transformation de la chaine de valeur de l audiovisuel Médias 011 : Y a-t-il une Richesse des Réseaux?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La transformation de la chaine de valeur de l audiovisuel Médias 011 : Y a-t-il une Richesse des Réseaux?"

Transcription

1

2

3

4 La transformation de la chaine de valeur de l audiovisuel Médias 011 : Y a-t-il une Richesse des Réseaux? Alain BUSSON, Professeur affilié HEC Paris Olivier LANDAU Directeur Délégué à la Stratégie et l Anticipation, Sofrecom Résumé L objet de ce papier est de montrer comment est en train de s opérer un basculement radical du modèle économique de l audiovisuel. Organisé depuis un siècle comme une économie de la représentation contrôlée par des professionnels, l audiovisuel est aujourd hui impacté par l émergence des médias interactifs et des consommations en nomadisme. Le secteur s intègre progressivement dans une économie relationnelle, ouverte sur des univers beaucoup plus larges que «l entertainment» et dans laquelle le contenu consommé est bien moins important que la relation qu il permet de nouer et d auto-entretenir. Mots-clefs : Audiovisuel Chaine de valeur Business model Abstract This paper aims to demonstrate the profound transformations underway in the audiovisual industry. As other media, audiovisual industry was built as an economy of representation controlled by professionals. The rise of interactivity, the growth of mobile consumption and the development of multi-sided platforms transform radically its business model. In this new model, the web profile of the consumer is infinitely more valuable for marketing purposes than the original audiovisual content that was viewed Key-Words : Audiovisual industry Value Chain Business Model

5 Introduction Ce papier a pour objet de montrer les profondes transformations que subissent les activités de production et de diffusion de produits culturels, à travers l exemple des productions audiovisuelles. Il se propose de montrer comment la culture et ses produits perdent leur autonomie, s insèrent de plus en plus dans l économie ordinaire et participent à un processus de marchandisation généralisée de tous nos comportements. Le raisonnement sera construit au prisme de l analyse de la chaîne de valeur de l audiovisuel et sera effectué en deux temps. Les médias et les industries culturelles ont toujours créé du lien social. Mais, avec l organisation héritée de la révolution industrielle, les activités créatrices ont été exercées par des professionnels et le lien social qu elles engendraient est resté en dehors de leur sphère d intervention directe. La chaîne de valeur, même si elle s est complexifiée et enrichie avec le temps et l apparition de nouveaux vecteurs de diffusion, n a pas changé de nature (section 1). L avènement de l Internet, à la fois média de diffusion et média de mise en relation interpersonnelle, change radicalement la donne. La gestion du lien social et l interaction avec les consommateurs sont désormais partie prenante des activités créatrices, celles-ci noyées au milieu d activités de toute nature qui font notre quotidien. Nous verrons en particulier que dans le modèle qui se met en place, le modèle conversationnel, le contenu culturel perd de sa valeur et n est que le catalyseur de comportements (de conversations) ou d actes d achat qui sont au cœur des nouveaux modèles d affaires (section 2). Du cinéma à la télévision numérique : évolution de la chaîne de valeur Le cinéma en salles L audiovisuel a commencé à se structurer dans les pays développés avec l apparition des premières salles de cinéma en France en Le basculement du pouvoir de marché au profit d Hollywood et des Etats-Unis dans les années 20, s il a permis à l activité d avoir une dimension quasi-industrielle, n a pas modifié la structure de sa chaîne de valeur organisée autour des fonctions suivantes : Création : écriture du scénario, conception du film Production : Assemblage des ressources nécessaire à la fabrication du film (artistiques financières, techniques, administratives.). Edition : tirage des copies, positionnement marketing et communication. Distribution : mise à disposition des copies auprès des exploitants (dans l industrie cinématographique, le distributeur a assuré historiquement les fonctions d édition).

6 Programmation : organisation et orchestration de la sortie des films en salles. Exploitation : projection du film en salle et recueil des recettes de billetterie. La multiplication des vecteurs de diffusion et de sources de programmes Contrairement aux autres industries culturelles (livre, musique enregistrée), la production cinématographique a su au cours de la seconde moitié du 20 siècle diversifier ses sources de revenu et les circuits de valorisation de ses produits : télévision généraliste dans les années 50, télévision payante dans les années 70 (aux USA), vidéo domestique dans les années 80, vidéo à la demande à la fin du siècle. Au début du 21 siècle, l audiovisuel qui ne se résume plus à la seule diffusion d images cinématographiques, est devenu le premier marché de la communication dans le monde. La multiplication des vecteurs d exploitation de l image animée s est accompagnée de règles (pratiques contractuelles ou réglementation) pour éviter le risque de cannibalisation des marchés 1. La structure de la chaîne de valeur, telle qu elle s est construite à l origine n en a pas été pour autant affectée et est restée construite sur le même principe et la même articulation, avec quelques particularités (voir graphique page suivante) : - la télévision sous toutes ses formes exige un niveau complémentaire qui est celui de l agrégation (construction d une grille de programmes à partir d éléments achetés aux détenteurs de droits) 2 - Le film de cinéma diffusé en salle garde sa spécificité (flux en bas du graphe). - Le segment de la vidéo (cassettes et DVD) emprunte une chaîne de valeur qui est celle des industries culturelles telles que le livre ou la musique enregistrée (production édition grossiste commerce de détail) Le business reste malgré tout dans la logique qui est celle des médias du XX siècle, une économie de la représentation contrôlée par des professionnels, dans laquelle : - C est l éditeur qui décide de ce qui doit être publié ou non - Ce qui est mis sur le marché est protégé par le droit d auteur Comme tout média, le cinéma crée du lien social (la sortie au cinéma est souvent une sortie de groupe, on discute avec ses proches des films que l on a vus ou que l on a envie de voir ). Mais, et ceci est propre à tous les médias du 20 siècle, le public, s il peut commenter, critiquer dans sa sphère privée ce qui lui est montré, reste dans un rôle de consommateur, sans grande possibilité d interagir avec ce qui est produit. 1 Tout ce qui tourne autour de la chronologie des médias 2 L apparition de bouquets de chaînes (câble, satellite, ADSL) nécessite un second niveau d agrégation dont l élément de base n est plus le programme mais la chaîne voir graphique cidessus

7 Source : Sofrecom/Orange Comme le précise le sociologue Dominique CARDON : «Le découpage [entre espace privé et espace public] est au fondement d une économie de la représentation qui place d un côté l espace des interactions entre les individus de l autre les univers de plus en plus professionnalisés et clos sur eux-mêmes de la politique, de l information et des industries culturelles» 3. Internet et nomadisme : le changement de business model Cette économie de la représentation est aujourd hui impactée de plein fouet par les révolutions technologiques qui s accélèrent et dont la clef de voûte tient en deux propositions : numérisation et connexion généralisée (le tout IP). Logique de l accès et banalisation de l audiovisuel Plusieurs phénomènes apparus depuis une vingtaine d années organisent autant de fractures dans l organisation et la dynamique générale de l ensemble : - La numérisation et la séparation des contenus de leur support (logique d accès au réseau) qui rendent ces contenus «non exclusifs» et «non rivaux», donc surabondants et dont la valeur économique unitaire est fortement dévaluée ; 3 D. Cardon la Démocratie Internet La République des Idées, Le Seuil 2010, page 10

8 - La logique de l accès a une autre conséquence : elle supprime toutes les contraintes liées à la localisation des consommations et des usages qui vont avec 4 ; - L intrusion de l audiovisuel dans des sphères professionnelles qui lui étaient jusque là étrangères (tout ce qui tourne autour de ce que l on peut appeler l audiovisuel utilitaire : tourisme, immobilier, commerce.) ; - La démocratisation des outils de production audiovisuelle (appareils de photo ou caméras numériques, logiciels de montage ) : autrefois réservés aux professionnels à cause de leur coût et de leur complexité, ces outils sont désormais accessibles au grand public ; - L émergence, à côté de technologies propriétaires, de logiciels interopérables et des réseaux IP : convergence des univers métiers (mashup), complémentarité des réseaux diffusés/distribués, - La perméabilité de plus en plus forte (l abolition?) des frontières entre monde professionnel et sphère privée. Une des conséquences importante de ces transformations est le développement de «programmes» audiovisuel autoproduits qui vont côtoyer dans un même espace (ou sur un même terminal) les contenus proposés par les professionnels, que ceux-ci proviennent du monde des médias «classiques» ou d autres sphères professionnelles. Source : Sofrecom/Orange L autre conséquence est la nécessaire et croissante articulation des activités marchandes (qu elles soient médiatiques ou non) avec l univers des réseaux sociaux, comme en témoigne, dans le domaine qui nous intéresse le développement de la «social TV». Celle-ci peut prendre plusieurs formes (non exclusives) : - communauté rassemblant sur un réseau social les «fans» d une série TV, 4 Historiquement, tous les médias, y compris la télévision, ont adressé une communauté géographiquement limitée. Lorsque les programmes sont accessibles en ligne de n importe quel point du globe et sans contrainte temporelle, celle particularité disparaît

9 - plate-forme d interactivité mise en place par l éditeur pour favoriser les échanges avec son public (commentaires, partage de vidéos ) - développement de services associés : jeux, paris, e-commerce Ces transformations sont en train dans un premier temps d enrichir la chaîne de valeur de l audiovisuel en y incluant une composante «sociale» considérée comme un «plus» demandé par l utilisateur et intégrée dans les logiques d offre ; cependant, la source de valeur et la motivation de la consommation reste le programme lui-même dont le processus productif, même s il est impacté par des formes intrusives (les commentaires, l UGC venant des internautes), garde une chronologie classique et un caractère professionnel très marqué (économie de la représentation voir schéma ci-dessous). Schéma n 1 : chaîne de valeur audiovisuel + social TV (source : Sofrecom/Orange) Nomadisme, plates-formes et «open innovation» : le modèle conversationnel La rupture avec ce schéma est cependant en marche : le facteur de basculement réside dans la multiplication des appareils nomades multifonction (smartphones, tablettes ) qui donnent accès à des programmes audiovisuels de toute nature, à côté d innombrables applications, et dont l écosystème est bien différent de celui des médias traditionnels 5. Celuici fonctionne sur la logique des marchés à deux versants et prend appui sur des mécanismes «d open innovation» fondé sur l ouverture des API (Application Programming Interface). 5 Les applications vidéo de toute nature sont à l origine de la croissance exponentielle du trafic prévu dans les prochaines années (voir encadré page 8)

10 An application programming interface (API) is an interface implemented by a software program which enables it to interact with other software. It facilitates interaction between different software programs similar to the way the user interface facilitates interaction between humans and computers. Open API is a word used to describe sets of technologies that enable websites to interact with each other by using SOAP, Javascript and other web technologies. While its possibilities aren't limited to web-based applications, it's becoming an increasing trend in so-called Web 2.0 applications. Source Wikipedia Dans ce nouvel univers, la surabondance des contenus dont la valeur unitaire tend vers zéro, la généralisation de la logique de l accès, et le caractère hautement dynamique et interactif du processus de consommation (le medium n est plus «le message» mais «la relation» qu il permet de nouer et d auto entretenir) fait des contenus audiovisuels proposés une commodité gratuite (ou payée forfaitairement), augmentant l attractivité d une offre multiforme caractérisée par la coexistence d une très grande variété d applications (modèle conversationnel ou économie de la relation). Dans ce modèle, mon profil, l expression de mes préférences et les traces que je laisse sur le web (les sites que je visite, les achats que j effectue), toutes les métadonnées récupérées par les innombrables cookies qui y foisonnent, ont plus de valeur que les programmes à l origine de ces comportements Dès lors, l articulation de la chaîne et son centre de gravité changent complètement de nature. Les programmes audiovisuels sont devenus des applications disponibles parmi beaucoup d autres, l essentiel de la valeur se situant dans les relations B2B permises par l ouverture des APIs à des prestataires ou des développeurs externes et dans la maîtrise de l «operating system» qui structure et anime le dispositif d ensemble. Le traçage des comportements et des consommations, la métrique qui l accompagne et tous les outils de CRM au sens large seront désormais les ressources stratégiques qu il conviendra de maîtriser Les plates-formes qui véhiculent contenus et services sont organisées en marché multi-faces mettant en relation le consommateur avec les offres du secteur des médias mais aussi avec bien d autres prestataires (administrations, services financiers, e-commerce ). Elles s appuient sur une triple infrastructure matérielle (terminaux, réseaux et serveurs) et offrent les outils nécessaires au bon fonctionnement du service : moteur de recherche, système d identification, système de paiement

11 Schéma n 2 : chaîne de valeur telco 2.0 (Source : Sofrecom/Orange) Le «cloud computing», un accélérateur du changement Le «cloud computing» (informatique dans les nuages) est un concept qui consiste à déporter sur des serveurs distants des traitements informatiques traditionnellement localisés sur des serveurs locaux ou sur le poste client de l'utilisateur. Parmi les avantages généralement cités, nous en retiendrons deux : - Plus besoin de capacité importante de stockage en interne. Les applications et les données sont stockées sur des serveurs extérieurs. - Les applications et les données sont disponibles sur le net donc à partir de n importe quel périphérique (ordinateur portable, smartphone, tablette ). Pour résumer : plus de limites liées aux capacités de stockage des terminaux et possibilité d une consommation ATAWAD 6 sans entrave. La généralisation de ce type d offre va accélérer le mouvement de basculement que nous venons de décrire Les grands noms du Net (Google, Cisco, Amazon, Microsoft ) se positionnent déjà sur ce marché, à côté des opérateurs de télécommunications. 6 ATAWAD : «AnyTime, AnyWhere, Any Device» N importe quand, en tout lieu et sur n importe quel terminal

12 Liée au «cloud computing», se profile aujourd hui la notion de «Personal Digital Content Locker», sorte de bibliothèque numérique personnelle «dans les nuages» permettant l accès et la gestion de contenus personnels ou acquis à distance, intégrant de nouveaux formats de contenus et de communication croisant image et écrit. The proliferation of smartphones, tablets and other devices makes it easy for end-users to wirelessly connect to the social and entertainment applications and business productivity tools A perfect storm is underway in mobile networking. Increased spectrum, new devices, thousands of applications and on-demand video content are all driving explosive growth in mobile data, taxing backhaul networks, packet core gateways, and adding more complexity to the customer experience. (source : Alactel-Lucent) Conclusion Dans son livre L art à l état gazeux, Yves Michaud révélait ce paradoxe : «moins il y a d art, plus l artistique se répand et colore tout, passant pour ainsi dire à l état de gaz ou de vapeur et recouvrant toute chose comme d une buée» 7. Dans le modèle qui se profile pour les médias audiovisuels, l art est nécessaire mais disparaît derrière une mise en marché généralisée non seulement d objets (matériels ou immatériels) mais aussi d expériences et de comportements. La révolution est en marche d où viendra la contre-révolution? 7 Y. Michaud L Art à l état gazeux Hachette littérature, 2003, page 9

13

14 BIBLIOGRAPHIE ANDERSON C. [2006], The Long Tail, Random House, London BOUNIE D., BOURREAU M. [2008], Les marchés à 2 versants dans les médias», dans : GREFFE X. et SONNAC N. [2008], CultureWeb, p BUSSON A. [2010] : Quel paysage média en 2020? Etude réalisée pour l UDECAM Le Figaro Economie BUSSON A. & EVRARD Y. [2009]- Web 2.0 : a new old media or a truly new media? Proceedings of 10th AIMAC Conference Dallas (USA) BUSSON A. & LANDAU O. [2011] Les nouveaux modèles d affaire d exploitation des contenus Symposium THD, Maison des Sciences de l Homme Université Paris Nord CARDON D. [2010]. La démocratie Internet La République des Idées, Paris CHANTEPIE P., LE DIBERDER A. [2006], Révolution numérique et industries culturelles, La Découverte, coll. Repères, Paris. CRETON Laurent [2008], Economie du cinéma et de l audiovisuel Armand Colin, Paris GERSHON R. [2009] Disruptive Technology and the Challenges of Business Reinvention. In A. Albarran, P. Faustino and R. Santos (Eds.), The Media as a Driver of the Information Society. (pp ). Lisbon, Portugal: Media XXI / Formal press. GREFFE X. [ed] [2006], Création et diversité au miroir des industries culturelles, La Documentation française, Paris. GREFFE X., SONNAC N. (eds.), [2008], CultureWeb, Dalloz, Paris. HAGIU A. [2007] : Merchant or Two-Sided Platform? Review of Network Economics Vol.6, Issue 2 June 2007 HAGIU A. [2007] : Proprietary vs. Open Two-Sided Platforms and Social Efficiency. Harvard Business School Strategy Unit Working Paper No (May 2006) IYENGAR S. & LEPPER M. [2000] : When Choice is Demotivating: Can One Desire Too Much of a Good Thing? - Journal of Personality and Social Psychology JENKINS H. [2006], Convergence Culture, New York University Press MICHAUD Yves [2003], L Art à l état gazeux Hachette littératures, Paris MISSIKA J-L [2006], La Fin de la Télévision, Seuil, Paris PIOTET D. et PISANI F. 2011], Comment le web change le monde (2 édition), Pearson Education

15 RIFKIN Jeremy [2000], L âge de l Accès, La Découverte, Paris ROCHET J., TIROLE J. [2005], «Two-sided Markets : A Progress Report», Institut d Economie Industrielle de Toulouse : IDEI Working Paper, 275. VOGEL H. L. [2011], Entertainment Industry Economics, Cambridge University Press, (8th edition.), Cambridge.

Economie de l information

Economie de l information Economie de l information Alain BUSSON busson@hec.fr 26/11/2012 CAP DIGITAL - Think Tank Transmedia 1 CONCEPTS CLEFS 26/11/2012 CAP DIGITAL - Think Tank Transmedia 2 Définition et propriétés Tout ce qui

Plus en détail

Google : une économie de plates-formes Web 2.0 entre gratuit et payant

Google : une économie de plates-formes Web 2.0 entre gratuit et payant Centre Propriété Intellectuelle et Innovation (CIPI, FUSL) en collaboration avec le Centre de Recherche Informatique et Droit (CRID, FUNDP) et la Chaire Arcelor (UCL) Google et les nouveaux services en

Plus en détail

Qu est-ce que le «cloud computing»?

Qu est-ce que le «cloud computing»? Qu est-ce que le «cloud computing»? Par Morand Studer eleven Octobre 2011 Qu est-ce que le «cloud computing»? - Morand Studer eleven Octobre 2011 www.eleven.fr 1 Aujourd hui, la démocratisation de l informatique

Plus en détail

Les nouveaux modèles d affaires d exploitation des contenus

Les nouveaux modèles d affaires d exploitation des contenus Les nouveaux modèles d affaires d exploitation des contenus Symposium THD -29 avril 2011 busson@hec.fr olivier.landau@sofrecom.com 15/06/2011 1 Des chiffres impressionnants 2010 a été l année de la démocratisation

Plus en détail

Open Data. Enjeux et perspectives dans les télécommunications

Open Data. Enjeux et perspectives dans les télécommunications Open Data Enjeux et perspectives dans les télécommunications Orange Labs 28/09/2012 Patrick launay, Recherche & Développement, Orange Labs - Recherche & Développement Printemps de la Recherche EDF Open

Plus en détail

Future TV Stratégies 2020

Future TV Stratégies 2020 Future TV Stratégies 2020 M10212 - Juillet 2010 Market & Data Report www.idate-research.com Gilles Fontaine Directeur Général Adjoint g.fontaine@idate.org Florence Le Borgne Directrice de la Business Unit

Plus en détail

Les modèles d affaires : cœur des stratégies dans les industries de contenu

Les modèles d affaires : cœur des stratégies dans les industries de contenu LES MODÈLES ÉCONOMIQUES DU LIVRE ET LE NUMÉRIQUE 15 JUIN 2010 Les modèles d affaires : cœur des stratégies dans les industries de contenu P-J. Benghozi (Ecole polytechnique CNRS) Pierre-Jean.Benghozi@polytechnique.edu

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise)

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Développer la communication et le travail collaboratif pour mieux servir le citoyen Thomas Coustenoble

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DES LANGUES ET CIVILISATIONS ORIENTALES

INSTITUT NATIONAL DES LANGUES ET CIVILISATIONS ORIENTALES INSTITUT NATIONAL DES LANGUES ET CIVILISATIONS ORIENTALES LICENCE: LANGUES, CULTURES ET SOCIETES DU MONDE SPECIALITE : COMMUNICATION INTERCULTURELLE ET LANGUES DU MONDE (CILM) Design graphique et multimédia

Plus en détail

Continuité industrielle et commerciale Ruptures économiques, techniques et sociales.

Continuité industrielle et commerciale Ruptures économiques, techniques et sociales. Réorganisation de la production industrielle dans la société numérique Continuité industrielle et commerciale Ruptures économiques, techniques et sociales. Ars industrialis Marseille 20 septembre 2014

Plus en détail

CCI YONNE ATELIER ENP 14 NOVEMBRE 2011. Je veux mieux gérer mon entreprise grâce au numérique (nomadisme, SaaS, etc.)

CCI YONNE ATELIER ENP 14 NOVEMBRE 2011. Je veux mieux gérer mon entreprise grâce au numérique (nomadisme, SaaS, etc.) CCI YONNE ATELIER ENP 14 NOVEMBRE 2011 Je veux mieux gérer mon entreprise grâce au numérique (nomadisme, SaaS, etc.) Les ateliers ENP L Espace Numérique Professionnel vous propose 11 ateliers pour répondre

Plus en détail

Les nouvelles intermédiations techniques: L exemple des jeux vidéo

Les nouvelles intermédiations techniques: L exemple des jeux vidéo 5émes Journées d économie de la culture et de la communication Les nouvelles intermédiations techniques: L exemple des jeux vidéo 1 Preparé par Jean Paul Simon pour la session agrégation, référencements,

Plus en détail

Lilia Parisot, DAEMI académie de Nice Jean-Paul Delbrayelle, Référent CLEMI Alpes-Maritimes académie de Nice

Lilia Parisot, DAEMI académie de Nice Jean-Paul Delbrayelle, Référent CLEMI Alpes-Maritimes académie de Nice Animatrice : Evelyne Bévort, Directrice déléguée du CLEMI Lilia Parisot, DAEMI académie de Nice Jean-Paul Delbrayelle, Référent CLEMI Alpes-Maritimes académie de Nice De nos jours Internet constitue une

Plus en détail

MERCREDI 28 MAI 18H30 A 20H30 UNIVERSITÉ PARIS DAUPHINE SALLE RAYMOND ARON COLLOQUE : LA TELEVISION TELLE QUE NOUS LA CONNAISSONS EST-ELLE MORTE?

MERCREDI 28 MAI 18H30 A 20H30 UNIVERSITÉ PARIS DAUPHINE SALLE RAYMOND ARON COLLOQUE : LA TELEVISION TELLE QUE NOUS LA CONNAISSONS EST-ELLE MORTE? MERCREDI 28 MAI 18H30 A 20H30 UNIVERSITÉ PARIS DAUPHINE SALLE RAYMOND ARON COLLOQUE : LA TELEVISION TELLE QUE NOUS LA CONNAISSONS EST-ELLE MORTE? Dans le cadre des Soirées Numériques de Dauphine, le Master

Plus en détail

Cloud Computing. 19 Octobre 2010 JC TAGGER

Cloud Computing. 19 Octobre 2010 JC TAGGER Cloud Computing 19 Octobre 2010 JC TAGGER AGENDA 8h30-9h00 Le Cloud Computing De quoi s agit-il? Opportunités pour les entreprises Impact sur la chaine de valeur de l industrie des NTIC s 9h00-9h15 Témoignage

Plus en détail

Les contenus en ligne: diagnostic et propositions

Les contenus en ligne: diagnostic et propositions Les contenus en ligne: diagnostic et propositions CITIC, Oran, 2-4 Novembre 2010 Younès GRAR, Directeur Général younes@animapp.com SOMMAIRE 1 2 3 4 Les ingrédients pour offrir un contenu utile Contenu

Plus en détail

Infrastructure technique

Infrastructure technique Infrastructure technique d une chaîne de TV Comment les nouvelles technologies transforment l audiovisuel, de la production à la diffusion Jean-Michel Mariani Groupe Eyrolles, 2003, ISBN 2-212-11353-6

Plus en détail

Formations professionnelles. De la création à la production transmedia

Formations professionnelles. De la création à la production transmedia Formations professionnelles De la création à la production transmedia Le savoir-faire du Transmedia Lab Le Transmedia Lab Nous avons la conviction que d ici 5 ans, 50% des productions audiovisuelles auront

Plus en détail

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Le développement du numérique dans la sphère de l édition, les mutations induites par la dématérialisation des supports ont profondément influencé

Plus en détail

Marketing Mobile: Du Mass-Media au One-to-One

Marketing Mobile: Du Mass-Media au One-to-One Marketing Mobile: Du Mass-Media au One-to-One Marketing Mobile et l ère du consommateur hyper connecté L écosystème du Mobile Marketing Diffuseurs: Médias/Régies/ Réseaux sociaux/annuaires /Google etc..

Plus en détail

STRATÉGIES E-MARKETING. Mars 2012

STRATÉGIES E-MARKETING. Mars 2012 STRATÉGIES E-MARKETING Mars 2012 7 stratégies e-marketing D après un document réalisé par l ESC Lille 1 Le buzz marketing Le bouche à oreille du web Objectifs Développer sa visibilité Améliorer sa notoriété

Plus en détail

Production et orchestration de services digitaux, un nouvel enjeu pour les DSI

Production et orchestration de services digitaux, un nouvel enjeu pour les DSI Production et orchestration de services digitaux, un nouvel enjeu pour les DSI Jean-François Teissier jfteissier@prosodie.com 06.32.34.56.02 Espace Grande Arche Paris La Défense Agenda de notre atelier

Plus en détail

Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique

Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique 2 ORIENTATIONS DE L'OCDE POUR LES POLITIQUES CONCERNANT LE CONTENU NUMÉRIQUE Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique Le contenu numérique est devenu un élément de plus

Plus en détail

La vidéo sur Internet

La vidéo sur Internet La vidéo sur Internet La vidéo sur Internet Une consommation croissante de vidéos Les internautes se sont convertis à la vidéo : En France, on compte 27.9 millions de vidéonautes uniques pour 64 vidéos

Plus en détail

Veille Technologique. Cloud Computing

Veille Technologique. Cloud Computing Veille Technologique Cloud Computing INTRODUCTION La veille technologique ou veille numérique consiste à s'informer de façon systématique sur les techniques les plus récentes et surtout sur leur mise à

Plus en détail

Transformation digitale

Transformation digitale La plateforme bancaire internationale. Pour chaque métier. décembre 2015 Transformation digitale Les défis de la distribution bancaire Par Olivier Cruanès, Responsable Marketing SOMMAIRE 1 La révolution

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Transformation IT de l entreprise COMMENT L API MANAGEMENT RENOUVELLE L APPROCHE SOA

Transformation IT de l entreprise COMMENT L API MANAGEMENT RENOUVELLE L APPROCHE SOA Transformation IT de l entreprise COMMENT L API MANAGEMENT RENOUVELLE L APPROCHE COMMENT L API MANAGEMENT RENOUVELLE L APPROCHE P our répondre efficacement aux nouveaux usages, notamment ceux liés à la

Plus en détail

Imaginez que vous disposiez enfin de tous les outils de communication à distance

Imaginez que vous disposiez enfin de tous les outils de communication à distance FORMER PARTAGER COMMUNIQUER DIFFUSER PRÉSENTER ÉVALUER Imaginez que vous disposiez enfin de tous les outils de communication à distance que vous souhaitiez REPLAY TV Chardin Business Connect, une approche

Plus en détail

Rapport de la conférence Syntec Camp QUELS PARTENARIATS TECHNOLOGIQUES AUTOUR DES OBJETS CONNECTÉS?

Rapport de la conférence Syntec Camp QUELS PARTENARIATS TECHNOLOGIQUES AUTOUR DES OBJETS CONNECTÉS? Rapport de la conférence Syntec Camp QUELS PARTENARIATS TECHNOLOGIQUES AUTOUR DES OBJETS CONNECTÉS? Salon Marbeuf (Paris) - Mardi 8 Avril 2014 I Questions à répondre : 1. COMMENT CONNECTER? 2. COMMENT

Plus en détail

Système d'information Page 1 / 7

Système d'information Page 1 / 7 Système d'information Page 1 / 7 Sommaire 1 Définition... 1 2 Fonctions du système d information... 4 2.1 Recueil de l information... 4 2.2 Mémorisation de l information... 4 2.3 Traitement de l information...

Plus en détail

Invest your knowledge

Invest your knowledge Invest your knowledge Une solution complète de webcasting Klewel propose une solution complète de webcasting (diffusion sur le web) incorporant une station d enregistrement audiovisuel associée à une plateforme

Plus en détail

Cloud computing Votre informatique à la demande

Cloud computing Votre informatique à la demande Cloud computing Votre informatique à la demande Thomas RULMONT Définition du Cloud Computing L'informatique dans le nuage (en anglais, cloud computing) est un concept ( ) faisant référence à l'utilisation

Plus en détail

201O - 2020 : la décennie Cloud Révolutions technologiques Evolutions des usages Potentiels & impacts. Paris, octobre 2010 - Revevol -

201O - 2020 : la décennie Cloud Révolutions technologiques Evolutions des usages Potentiels & impacts. Paris, octobre 2010 - Revevol - 201O - 2020 : la décennie Cloud Révolutions technologiques Evolutions des usages Potentiels & impacts Paris, octobre 2010 - Revevol - Plan 1 - Cloud Computing - concepts 2 - La revanche des infrastructures

Plus en détail

CONSULTATION SUR L'AVENIR DE LA PLATE-FORME TNT

CONSULTATION SUR L'AVENIR DE LA PLATE-FORME TNT CONSULTATION SUR L'AVENIR DE LA PLATE-FORME TNT La Fédération Française des Télécoms remercie la Direction Générale des Médias et des Industries Culturelles pour la présente consultation portant sur l

Plus en détail

Plateforme Opérationnelle pour le Livre

Plateforme Opérationnelle pour le Livre Plateforme Opérationnelle pour le Livre Numérique POLINUM est cofinancé par la Région Aquitaine et l Union européenne. L Europe s engage en Aquitaine avec le Fonds européen de développement régional. Révolution

Plus en détail

Le Programme «Archives Audiovisuelles de la Recherche»

Le Programme «Archives Audiovisuelles de la Recherche» 1 Maison des Sciences de l Homme (MSH) Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) Le Programme «Archives Audiovisuelles de la Recherche» GAAV (version 1.0) un logiciel de gestion d archives

Plus en détail

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Une étude pour LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Présentation de l étude Objectifs : Faire le point sur les orientations IT des DSI : cloud, mobilité, sécurité, poste de travail Identifier les principaux défis

Plus en détail

Cloud et SOA La présence du Cloud révolutionne-t-elle l approche SOA?

Cloud et SOA La présence du Cloud révolutionne-t-elle l approche SOA? Cloud et SOA La présence du Cloud révolutionne-t-elle l approche SOA? Jean-Marc Pierson pierson@irit.fr IRIT, Université de Toulouse Agenda! Le Cloud! Le SOA! Quelle différence!?! Cloud et SOA! Mise en

Plus en détail

Les «BUSINESS DECISION MAKERS» l entreprise numérique. 14 février 2013

Les «BUSINESS DECISION MAKERS» l entreprise numérique. 14 février 2013 Les «BUSINESS DECISION MAKERS» & l entreprise numérique 14 février 2013 Nathalie Wright Directrice de la Division Grandes Entreprises & Alliances Microsoft France #MSTechdays @MicrosoftFrance Microsoft

Plus en détail

Marque et hyperchoix : un mariage apprécié par les consommateurs. Sophie Rieunier

Marque et hyperchoix : un mariage apprécié par les consommateurs. Sophie Rieunier Chaire Marques & Valeurs Parole d expert Marque et hyperchoix : un mariage apprécié par les consommateurs Sophie Rieunier Maître de conférences, IAE de Paris, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne N 2012-07

Plus en détail

DESCRIPTION DES PRODUITS ET MÉTRIQUES

DESCRIPTION DES PRODUITS ET MÉTRIQUES DESCRIPTION DES PRODUITS ET MÉTRIQUES DPM Adobe AEM : On-demand (2015v1) Les Produits et Services décrits dans la présente Description de Produits et Métriques («DPM») sont régis par le Bon de Commande

Plus en détail

Internet en mobilité : scénarios de développement et propositions de valeur. Octobre 2008

Internet en mobilité : scénarios de développement et propositions de valeur. Octobre 2008 Internet en mobilité : scénarios de développement et propositions de valeur Octobre 2008 Contexte «Internet en mobilité» renvoie aujourd hui à un potentiel d usages d encore mal identifiés. Apple a proposé

Plus en détail

Le Social CRM comme levier de développement pour les entreprises

Le Social CRM comme levier de développement pour les entreprises Le Social CRM comme levier de développement pour les entreprises Cycle Innovation & Connaissance 57 petit déjeuner Jérôme SANZELLE, Allmyski 11 avril 8h30-10h SKEMA Animatrice : Valérie BLANCHOT COURTOIS

Plus en détail

La technologie comme outil créatif : les enseignements du processus de création dans l industrie du jeu vidéo.

La technologie comme outil créatif : les enseignements du processus de création dans l industrie du jeu vidéo. Innovation and Regulation in Digital Services Expert Workshop on videogames 15 septembre 2011 La technologie comme outil créatif : les enseignements du processus de création dans l industrie du jeu vidéo.

Plus en détail

STORYHACKATHON BRAND CONTENT. 48h pour imaginer des contenus innovants pour votre marque Mercredi 27 et jeudi 28 janvier 2015 à Bordeaux

STORYHACKATHON BRAND CONTENT. 48h pour imaginer des contenus innovants pour votre marque Mercredi 27 et jeudi 28 janvier 2015 à Bordeaux STORYHACKATHON BRAND CONTENT 48h pour imaginer des contenus innovants pour votre marque Mercredi 27 et jeudi 28 janvier 2015 à Bordeaux Créé à l initiatives de quelques acteurs aquitains des nouvelles

Plus en détail

Le cloud conçu pour votre organisation.

Le cloud conçu pour votre organisation. Le cloud conçu pour votre organisation. C est le Cloud Microsoft. Chaque organisation est unique. De la santé à la grande distribution, de l industrie à la finance - il n y a pas deux organisations qui

Plus en détail

Introduction : LES CHAMPS DU POSSIBLE DU MARKETING MOBILE... 1. Partie I : ACTEURS, USAGES ET PARTICULARITÉS DE LA TÉLÉPHONIE MOBILE

Introduction : LES CHAMPS DU POSSIBLE DU MARKETING MOBILE... 1. Partie I : ACTEURS, USAGES ET PARTICULARITÉS DE LA TÉLÉPHONIE MOBILE Introduction : LES CHAMPS DU POSSIBLE DU MARKETING MOBILE....... 1 Partie I : ACTEURS, USAGES ET PARTICULARITÉS DE LA TÉLÉPHONIE MOBILE Chapitre 1 : LES ACTEURS ET LES USAGES DE LA TÉLÉPHONIE MOBILE.....

Plus en détail

Espaces numériques de formation Tableau de présentation synthétique des usages pédagogiques

Espaces numériques de formation Tableau de présentation synthétique des usages pédagogiques Espaces numériques de formation Tableau de présentation synthétique des usages pédagogiques Le dispositif Présentiel «animé» utilise l'espace numérique pour projeter un support de cours, de la même manière

Plus en détail

Etude des outils du Cloud Computing

Etude des outils du Cloud Computing Etude des outils du Cloud Computing Sommaire : Présentation générale.. 2 Définitions. 2 Avantage.. 2 Inconvénients. 3 Types d offres de service Cloud.. 3 Comparaison des services Cloud 4 Conclusion 5 Présentation

Plus en détail

Qui porte le Labo de l édition?

Qui porte le Labo de l édition? Qui porte le Labo de l édition? Le Laboratoire Paris Région Innovation est une association créée à l initiative de la Ville de Paris et de la Région Ile-de-France. Stimule et organise l expérimentation

Plus en détail

«Le Web participatif et les contenus créés par les utilisateurs : Web 2.0, wikis et réseaux sociaux»

«Le Web participatif et les contenus créés par les utilisateurs : Web 2.0, wikis et réseaux sociaux» «Le Web participatif et les contenus créés par les utilisateurs : Web 2.0, wikis et réseaux sociaux» Le partage des contenus sur Internet : mythes et réalités L Association des services internet communautaires

Plus en détail

Big data* et marketing

Big data* et marketing Catherine Viot IAE de Bordeaux Maître de conférences HDR Responsable pédagogique du Master 2 Marketing Equipe de Recherche en Marketing - IRGO catherine.viot@u-bordeaux4.fr Big data* et marketing 2006

Plus en détail

Atelier Frenchweb 13 novembre 2012

Atelier Frenchweb 13 novembre 2012 Atelier Frenchweb 13 novembre 2012 Présentation AACC o Association des Agences Conseil en Communication Créée en 1972, plus de 80 % de la profession, 200 entreprises qui emploient aujourd hui près de 10

Plus en détail

LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires

LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires 1 Cour des comptes - Rappel du titre de avril la présentation 1, 2014 LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires Rapport public thématique Avril 2014 Cour

Plus en détail

ENQUÊTE. Quels sont les impacts du personnage de Julie auprès des @mbassadeurs de la Manche?

ENQUÊTE. Quels sont les impacts du personnage de Julie auprès des @mbassadeurs de la Manche? ENQUÊTE Quels sont les impacts du personnage de Julie auprès des @mbassadeurs de la Manche? La stratégie «ambassadeur» de Manche Tourisme La stratégie «ambassadeur»de Manche Tourisme Dans son schéma de

Plus en détail

NOUVEAUX USAGES IT, NOUVEAUX DÉFIS

NOUVEAUX USAGES IT, NOUVEAUX DÉFIS Une étude pour NOUVEAUX USAGES IT, NOUVEAUX DÉFIS Juin 2013 Présentation de l étude Objectifs : Faire le point sur la manière dont les utilisateurs sont en train de modifier leurs usages de l informatique.

Plus en détail

L IT, l Immatérielle Transformation. Frédéric Simottel Directeur de la rédaction 01B&T Présentateur de l émission : IT For Business

L IT, l Immatérielle Transformation. Frédéric Simottel Directeur de la rédaction 01B&T Présentateur de l émission : IT For Business L IT, l Immatérielle Transformation Frédéric Simottel Directeur de la rédaction 01B&T Présentateur de l émission : IT For Business PLUS D INNOVATION, PLUS DE SIMPLICITE ET UN MARCHE IT SOUS TENSION Des

Plus en détail

LE PÔLE YOUNOMIE, DE L ARGUS DE LA PRESSE PRÉSENTE L ARGUS DE LA PRESSE LA COMMUNICATION NOUS REUNIT, L INFORMATION VOUS ENRICHIT 1

LE PÔLE YOUNOMIE, DE L ARGUS DE LA PRESSE PRÉSENTE L ARGUS DE LA PRESSE LA COMMUNICATION NOUS REUNIT, L INFORMATION VOUS ENRICHIT 1 LE PÔLE YOUNOMIE, DE L ARGUS DE LA PRESSE PRÉSENTE L ARGUS DE LA PRESSE LA COMMUNICATION NOUS REUNIT, L INFORMATION VOUS ENRICHIT 1 CONTEXTE DE L ENQUÊTE POURQUOI? Une démarche inédite, jamais menée en

Plus en détail

6 ème Conférence Formation Alger, 1-2 décembre 2009 Technologies de formation et d apprentissage État de l art et stratégies d implantation Dr Gilbert Paquette Chaire de recherche CICE Centre de recherche

Plus en détail

FUJITSU WORLD TOUR 2014 Paris

FUJITSU WORLD TOUR 2014 Paris FUJITSU WORLD TOUR 2014 Paris Bienvenue... Considérez les données différemment : de la protection du patrimoine à sa valorisation Cyrille Boulletier, COO du Groupe Pierre et Vacances Center Parcs Patrick

Plus en détail

Les Fablabs et l émergence de nouveaux modèles Economiques et Sociaux. Regards Croisés sur L entreprise 2015

Les Fablabs et l émergence de nouveaux modèles Economiques et Sociaux. Regards Croisés sur L entreprise 2015 Les Fablabs et l émergence de nouveaux modèles Economiques et Sociaux Regards Croisés sur L entreprise 2015 The collaborative economy is defined as initiatives based on horizontal networks and participation

Plus en détail

Tablettes : Perception & Usages des Français 6 ème édition du Baromètre Semestriel

Tablettes : Perception & Usages des Français 6 ème édition du Baromètre Semestriel Communiqué de presse Septembre 2013 Tablettes : Perception & Usages des Français 6 ème édition du Baromètre Semestriel La tablette : toujours plus complémentaire à la télévision et au smartphone 70% des

Plus en détail

BIG DATA : une vraie révolution industrielle (1) Les fortes évolutions liées à la digitalisation

BIG DATA : une vraie révolution industrielle (1) Les fortes évolutions liées à la digitalisation BIG DATA : une vraie révolution industrielle (1) Les fortes évolutions liées à la digitalisation - définition - étapes - impacts La révolution en cours du big data - essai de définition - acteurs - priorités

Plus en détail

Internet et les réseaux sociaux: pourquoi et comment? Enjeux et solutions pour l industrie du cinéma

Internet et les réseaux sociaux: pourquoi et comment? Enjeux et solutions pour l industrie du cinéma #foncin Internet et les réseaux sociaux: pourquoi et comment? Enjeux et solutions pour l industrie du cinéma Anna Jobin Sociostrategy 7 février 2012 Fonction: Cinéma Anna Jobin Industrie du cinéma Web

Plus en détail

Amazon. 1) Activités d Amazon 2) Amazon et les réseaux 3) Forces et faiblesses d Amazon 4) Comparaison entre Google, ebay et Amazon

Amazon. 1) Activités d Amazon 2) Amazon et les réseaux 3) Forces et faiblesses d Amazon 4) Comparaison entre Google, ebay et Amazon Amazon 1) Activités d Amazon 2) Amazon et les réseaux 3) Forces et faiblesses d Amazon 4) Comparaison entre Google, ebay et Amazon 23 mai 2005 Meetup meeting 1 1) Activités d Amazon : missions Missions

Plus en détail

Social Day Bayonne 28 Janvier 2014

Social Day Bayonne 28 Janvier 2014 Social Day Bayonne 28 Janvier 2014 Qui suis-je? Enseignant chercheur à ESG Management School (Paris) MBA et Ph.D en systèmes d information (Canada) Consultant conférencier - 10 ans d expérience auprès

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images Une formation à la production de projets audiovisuels Le master «Création, Production, Images» du département de l ISIC - Institut des

Plus en détail

Systèmes d Information

Systèmes d Information Master 1 Management - filières MPS-IDL Management des Systèmes d Information Un cours de Mathias Szpirglas Maître de Conférences en Sciences de gestion IAE Gustave Eiffel - UPEM mathias.szpirglas@u-pem.fr

Plus en détail

Hébergement MMI SEMESTRE 4

Hébergement MMI SEMESTRE 4 Hébergement MMI SEMESTRE 4 24/03/2015 Hébergement pour le Web Serveurs Mutualités Serveurs Dédiés Serveurs VPS Auto-Hébergement Cloud Serveurs Mutualités Chaque Serveur héberge plusieurs sites Les ressources

Plus en détail

Projet fédérateur E Biogenouest. Rennes 19 mars 2014

Projet fédérateur E Biogenouest. Rennes 19 mars 2014 Projet fédérateur E Biogenouest Rennes 19 mars 2014 Introduction Programme fédérateur Biogenouest co financé par les Régions Bretagne et Pays de la Loire 24 mois Lancé depuis Mai 2012 Porteur : Olivier

Plus en détail

CPG. Kerensen for CPG. + 1 ère solution Salesforce dédiée aux industriels de la grande consommation. CCAN Founding. Consumer Packaged Goods.

CPG. Kerensen for CPG. + 1 ère solution Salesforce dédiée aux industriels de la grande consommation. CCAN Founding. Consumer Packaged Goods. CPG Consumer Packaged Goods Kerensen for CPG + 1 ère solution Salesforce dédiée aux industriels de la grande consommation CCAN Founding Member Kerensen for CPG permet d accélérer la mise en œuvre de la

Plus en détail

FORMATION : INTRODUCTION AUX MÉDIAS SOCIAUX (FACEBOOK)

FORMATION : INTRODUCTION AUX MÉDIAS SOCIAUX (FACEBOOK) FORMATION : INTRODUCTION AUX MÉDIAS SOCIAUX (FACEBOOK) Par Marie Nicollet Stratégie et Web Marketing PLAN DE LA FORMATION 1. Facebook: état des lieux 2. How-to ; créer une page Facebook 3. Comportements

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DGCCRF SUR LA TNT

QUESTIONNAIRE DGCCRF SUR LA TNT QUESTIONNAIRE DGCCRF SUR LA TNT L analyse de la TNT pour le secteur cinématographique doit se faire en prenant en compte trois dimensions : - d une part le niveau d investissement des chaînes (les éditeurs)

Plus en détail

Novembre 2012. Le spectateur et le cinéma numérique : quels nouveaux scénarii?

Novembre 2012. Le spectateur et le cinéma numérique : quels nouveaux scénarii? Novembre 2012 Le spectateur et le cinéma numérique : quels nouveaux scénarii? 01 Bilan 02 03 Le spectateur Les perceptions du spectateur 04 Conclusions Sommaire /01 2012, encore une année record? 2011:

Plus en détail

Jean-Christophe NGUYEN VAN SANG FIRIP

Jean-Christophe NGUYEN VAN SANG FIRIP Jean-Christophe NGUYEN VAN SANG FIRIP R.I.P 3.O La Convergence Energie/Télécoms Smart City, Smart Grid Jean Christophe NGUYEN VAN SANG Délégué Général de la Fédération des Réseaux d initiative Publique

Plus en détail

LA DEMATERIALISATION DANS LES MEDIAS, L ART ET LA CREATION

LA DEMATERIALISATION DANS LES MEDIAS, L ART ET LA CREATION LA DEMATERIALISATION DANS LES MEDIAS, L ART ET LA CREATION Alain Busson (Professeur affilié HEC Paris) et Olivier Landau, Sofreco Yves Evrard (Professeur émérite HEC Paris) et Florence Caro, Musée du Louvre

Plus en détail

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir?

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? étude Bird & Bird et Buy.O Group Empower your Business Relationships Edito Globalisation, démocratisation de

Plus en détail

Baromètre des Usages Multiécrans. Descriptif et conditions budgétaires

Baromètre des Usages Multiécrans. Descriptif et conditions budgétaires Baromètre des Usages Multiécrans Descriptif et conditions budgétaires Octobre 2014 Contexte A travers ces baromètres semestriels, iligo a l ambition d analyser la perception, les usages mais surtout l

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 09 : CC : Cloud Computing Sommaire Introduction... 2 Définition... 2 Les différentes

Plus en détail

Consultation publique sur la «Neutralité du Net» - Position de l Association Française des Editeurs de Logiciels

Consultation publique sur la «Neutralité du Net» - Position de l Association Française des Editeurs de Logiciels Consultation publique sur la «Neutralité du Net» - Position de l Association Française des Editeurs de Logiciels Mai 2010 Sommaire Préambule 3 1) Evolution de la création de valeur sur Internet : business

Plus en détail

Agenda. EBU - New Media Forum 2006. Neuf cegetel en bref. Image du marché français du haut débit et de la télévision payante.

Agenda. EBU - New Media Forum 2006. Neuf cegetel en bref. Image du marché français du haut débit et de la télévision payante. EBU - New Media Forum 2006 22 Juin 2006 Agenda Neuf cegetel en bref Image du marché français du haut débit et de la télévision payante L offre neuf TV Applications & évolutions 2 1 Qui sommes-nous? Un

Plus en détail

C est un processus. Un ensemble de démarches qui prennent en compte chaque élève comme une personne. Des situations éducatives qui peuvent être

C est un processus. Un ensemble de démarches qui prennent en compte chaque élève comme une personne. Des situations éducatives qui peuvent être C est un processus. Un ensemble de démarches qui prennent en compte chaque élève comme une personne. Des situations éducatives qui peuvent être engagées dans et hors l école. L élève apprend a se construire

Plus en détail

RAPPORT MAIRIE PARIS. Ville de Paris. Interview du 14 Février 2013 avec Richard Malachez, Chef du Bureau des Projets Patrimoniaux et Géographiques.

RAPPORT MAIRIE PARIS. Ville de Paris. Interview du 14 Février 2013 avec Richard Malachez, Chef du Bureau des Projets Patrimoniaux et Géographiques. Ville de Paris Interview du 14 Février 2013 avec Richard Malachez, Chef du Bureau des Projets Patrimoniaux et Géographiques. Mail : richard.malachez@paris.fr Tel : 01 43 47 62 96 Organisme d accueil Présentation

Plus en détail

L Internet des objets

L Internet des objets L Internet des objets L économie numérique entame une nouvelle phase de son évolution notamment avec le développement de l Internet des objets et la future 5G. Ces avancées ouvrent la voie à l avènement

Plus en détail

Les nouveaux services numériques Conseil supérieur de l Education

Les nouveaux services numériques Conseil supérieur de l Education Les nouveaux services numériques Conseil supérieur de l Education Jeudi 19 décembre 2013 Programme de la présentation interactive Faire entrer l École dans l ère du numérique Introduction de Catherine

Plus en détail

La génération digitale : précurseur d une nouvelle relation aux médias et aux contenus

La génération digitale : précurseur d une nouvelle relation aux médias et aux contenus La génération digitale : précurseur d une nouvelle relation aux médias et aux contenus Les 15-24 ans : la génération digitale, qui a grandi avec internet et le portable. Elle initie de nouveaux usages

Plus en détail

Des applications locales à l infonuagique: comment faire la transition?

Des applications locales à l infonuagique: comment faire la transition? : comment faire la transition? Congrès des milieux documentaires 30 novembre 2011 / m.sevigny@umontreal.ca Directeur Bureau des systèmes Direction des bibliothèques - UdeM 2 / 15 Plan de la présentation

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CONSEIL GENERAL DU LOT AUX TRAVAUX SUR LA E-INCLUSION DU CONSEIL NATIONAL DU NUMERIQUE

CONTRIBUTION DU CONSEIL GENERAL DU LOT AUX TRAVAUX SUR LA E-INCLUSION DU CONSEIL NATIONAL DU NUMERIQUE CONTRIBUTION DU CONSEIL GENERAL DU LOT AUX TRAVAUX SUR LA E-INCLUSION DU CONSEIL NATIONAL DU NUMERIQUE 1. Quels seraient les destinataires et quels seraient les objectifs absolument prioritaires (1 ou

Plus en détail

RIHANE Abdelhamid Maitre de conférences Université de Constantine (ALGERIE) Abde_abd25@yahoo.fr

RIHANE Abdelhamid Maitre de conférences Université de Constantine (ALGERIE) Abde_abd25@yahoo.fr Pour la mise en place d une bibliothèque numérique au sein de la Faculté des Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication à l Université de Constantine (Algérie) RIHANE Abdelhamid Maitre

Plus en détail

Réunion SFAF du 18 mars 2011 Présentation des comptes annuels 2010

Réunion SFAF du 18 mars 2011 Présentation des comptes annuels 2010 Réunion SFAF du 18 mars 2011 Présentation des comptes annuels 2010 Netgem en bref Leader et pure player des solutions IPTV pour les opérateurs télécoms Solutions logicielles innovantes Plateforme HW standards

Plus en détail

Le SI et ses utilisa-tueurs Perspectives sur la stratégie IT des organisations à l heure du Cloud Computing

Le SI et ses utilisa-tueurs Perspectives sur la stratégie IT des organisations à l heure du Cloud Computing Le SI et ses utilisa-tueurs Perspectives sur la stratégie IT des organisations à l heure du Cloud Computing Sébastien Tran ISC Paris Emmanuel Bertin Orange Labs Telecom SudParis introduction évolution

Plus en détail

Theme Sensorial marketing, from stores to Internet : retailers and sensorial marketing integration in multichannel distribution management.

Theme Sensorial marketing, from stores to Internet : retailers and sensorial marketing integration in multichannel distribution management. Les enseignes spécialisées et l intégration du marketing sensoriel dans l approche multicanale de leur distribution. Fanny NOYELLE Année Universitaire 2007 / 2008 ESUPCOM Lille Directeurs de mémoire :

Plus en détail

Périmètre des activités et des acteurs

Périmètre des activités et des acteurs Périmètre des activités et des acteurs ETUDES CONSEILS PRODUCTION AUDIOVISUELLE NUMERIQUE IMPRIMERIE & INDUSTRIES GRAPHIQUES TRANSPORTS ROUTAGE LOGISTIQUE INFORMATIQUE CREDIT CONSOMMAT. PUBLICITE CENTR

Plus en détail

Dream Report. Dream Report vs Reporting Services

Dream Report. Dream Report vs Reporting Services Dream Report Dream Report vs Reporting Services Date : Mars 2015 A propos de Dream Report Dream Report est le 1 er logiciel d édition de rapport prêt à l emploi offrant aux utilisateurs la possibilité

Plus en détail

Transformation Digitale Challenges et Opportunités

Transformation Digitale Challenges et Opportunités Transformation Digitale Challenges et Opportunités anys.boukli@sword-group.com Sword Group 1 - Pourquoi la transformation Digitale? Se rapprocher des Métiers Valoriser l IT Connecter Innover Sword Group

Plus en détail

L expertise Clever Age dont vous avez besoin, quand vous en avez besoin.

L expertise Clever Age dont vous avez besoin, quand vous en avez besoin. L expertise Clever Age dont vous avez besoin, quand vous en avez besoin. Sommaire 1. POURQUOI? La transformation digitale des entreprises et des administrations est devenue une nécessité que nul ne peut

Plus en détail

Exemples de contenus non définitifs et non exhaustifs. MIEUX COMPRENDRE POUR MIEUX VENDRE

Exemples de contenus non définitifs et non exhaustifs. MIEUX COMPRENDRE POUR MIEUX VENDRE Exemples de contenus non définitifs et non exhaustifs. MIEUX COMPRENDRE POUR MIEUX VENDRE 2011 Notre portail Smart TV a reçu la récompense «Best innovation» lors du CES 2011 en s appuyant sur son extrême

Plus en détail

Quelles perspectives en 2013 pour le e-commerce?

Quelles perspectives en 2013 pour le e-commerce? Quelles perspectives en 2013 pour le e-commerce? Présentation du 24 janvier 2013 Une étude qui a pour but de mesurer l achat sur Internet en 2013 et comprendre l usage du Smartphone dans les achats (on-line

Plus en détail