Bertille Bak, Ô Quatrième. Manifeste en faveur d un onirisme social 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bertille Bak, Ô Quatrième. Manifeste en faveur d un onirisme social 1"

Transcription

1 Bertille Bak, Ô Quatrième Manifeste en faveur d un onirisme social 1 Espace souffle 2 et Image-rêve 3 L architecture religieuse d'une congrégation de sœurs aînées est le point de départ, le décor donnant l unité de lieu (Paris), de temps (2011) et d action (la vie religieuse) à l espace filmique de Bertille Bak. Mais cette unité est soumise au mouvement. Gilles Deleuze parlerait d «espace théâtral contracté» qui se dilate circulairement en fonction de l évolution des héroïnes entre les profondeurs et le sommet ou à l intérieur des murs d une cellule dont le pourtour est redessiné comme pour rejouer une mise en scène. Scénique en effet, le jeu des sœurs aînées s accomplit grâce aux mouvements ascendants et descendants de la caméra. La multiplication des travellings verticaux semblent poser une question, qui dépasse la situation et assure l élasticité du contexte pré-scénarisé. Magnifiquement défini par Deleuze comme un «espace-souffle», cet espace théâtral se révèle par l importance du mouvement vertical comme accomplissement d une transcendance. Il y a passage des données objectives concernant l espace physique «aux données nécessairement irréelles d une question qui hante la situation» 4. Quelle est la fonction de cette image-souffle? Revenir aux réactions intuitives de l affect collectif, notamment aux mécanismes du rire. Se rappeler que l image peut être aussi une bouffée d air. Se souvenir que la chute fait souvent naître le rire avant de provoquer les larmes. L objet architectural, mécanique ou artisanal joue un rôle vital pour la naissance du comique mais également l apparition de «l image-rêve». Pensons au fauteuil monte-escalier, One Way Trip Airlines. L image-rêve de Bertille Bak est «sobre, opérant par franches coupures ou montage-cut, procédant seulement à un perpétuel décrochage qui «fait» rêve, mais entre objets demeurant concrets.» 5. La frontalité que l on retrouve dans les images est certainement héritée du cinéma muet et éprouve cette sobriété dont parle le 1 Le terme d onirisme social est emprunté à la sociologue Corinne Lanzarini qui a identifié les stratégies de requalification identitaire convoquées par les sous-prolétaires. Elle montre notamment comment les techniques discursives de réhabilitation du moi permettent de protéger l intégrité de l individu tout en réaffirmant son existence sociale. L onirisme social devient un lieu d interpénétration entre une réalité dévalorisante ou défavorable et des identités positives construites par l imaginaire. Cf. Corinne Lanzarini, Survivre dans le monde sous-prolétaire, PUF, Paris, Référence à l analyse de Gilles Deleuze consacrée aux œuvres de Kurosawa, dans laquelle il aborde la notion d espace-souffle, espace théâtral dilaté ou contracté (Cf. Gilles Deleuze, Chapitre 11 : «les figures ou la transformation des formes» in Cinéma 1, L image-mouvement, Les éditions de minuit, Paris, 1983, pp Référence au commentaire de Gilles Deleuze concernant l image-rêve et le cinéma de Buster Keaton («Si le cinéma américain a saisi au moins une fois ce statut de l image rêve, ce fut dans les conditions du burlesque de Buster Keaton, en vertu de son affinité naturelle avec le surréalisme, ou plutôt le dadaïsme.», cf. Gilles Deleuze, Chapitre 3 : «du souvenir aux rêves», Cinéma 2, L image-temps, Les éditions de minuit, Paris, 1985, p.78) 4 Gilles Deleuze, Chapitre 11 : «les figures ou la transformation des formes» in Cinéma 1, L imagemouvement, Les éditions de minuit, Paris, 1983, p. 259.

2 philosophe. Cependant, l art de Bertille Bak sonne selon une partition que l artiste écrit à partir des objets présents dans l univers théâtral. La musicalité du bruitage, que le spectateur a le droit d identifier, provient d une chorégraphie invisible de l objet concret. Comme le cinéma de Buster Keaton, le théâtre de Bertille Bak maintient une frontière discernable entre le réel et l imaginaire. L état onirique naît d un passage d une image à l autre dans un circuit où la rupture reste toujours identifiable. Esthétique de la grâce : de la parabole à l allégorie La parabole possède un caractère d'exemplarité absolue qui accompagne et soutient un enseignement moral et religieux. Dans les Évangiles, la parabole est censée révéler une vérité. La parole de dieu qui s'y cache est ce qui importe. Dans l'allégorie se cache une idée profane. Aujourd hui, l'allégorie, la figure de style en elle-même, importe plus que l'idée qu'elle est supposée illustrer. La parabole, c est le fond, l allégorie, c est la forme et Bertille Bak les a formidablement réconciliées. L artiste fait cohabiter le sacré et le profane grâce à ces figures du langage et de l image. «Venez au pied de cet autel. Là, les grâces seront répandues sur toutes les personnes qui les demanderont avec confiance et ferveur.» Quelques-uns de ces mots apparaissent furtivement sur une voûte paraboloïde. Ils sont les témoins de l apparition de la Vierge Marie à sainte Catherine Labouré. Le fond du récit et la forme de son inscription consistent en une parabole de la grâce. L esthétique de la contre-plongée accompagne le sens du message délivré par La Vierge. Le croyant, même agenouillé dans les tréfonds, pourra recevoir les grâces et être touché par la lumière divine. Bertille Bak rend lisible cet enseignement religieux tout en l imageant, tout en lui donnant des formes, de la chair et du mouvement. Les boîtes contenant les objets sont comme des petits cercueils ; les bougies, un brassard de tension, le fauteuil monte-escalier sont là pour ne pas oublier que les croyantes sont des aînées ; la session de découpage des annuaires rappelle qu il faut bien caler les genoux endoloris pendant la prière. Et puis, n oublions pas la puissance allégorique de l ascenseur. La contextualisation de la fin de vie (quatrième étage) et celle de la mort (moins quinzième étage) révèlent l ascendance et la descendance d une relation avec Dieu. Ironie violente, ascension comme victoire de l impotence. Mais point de transcendance, juste une certaine esthétique de la grâce. Quatrième dimension : discours sur la sur-vie Quels sens donner à la parole de sœur Marie-Agnès? On attendait forcément le discours valorisant l appartenance communautaire, défendant l idée d un individu fondu dans la sphère professionnelle et spirituelle. Mais pas de profession de foi. Alors, nous écoutons mieux. Incompréhension, le discours devient tellement terrestre ; le réel tellement réel. Et 1 et 2 puis 3 dimensions, le spectateur franchit l écran et encore. Il ne sait pas bien s il se trouve du bon côté. Où qu il soit, il voit le sol de linoléum jaune, les murs de pierre, les hauts plafonds et puis des boîtes contenant ces objets, fétiches. Des bouchons transformés en petites poupées de laine, des ciseaux, des boutons, un dé à coudre : étrange répertoire de formes qui nous égare dans le quotidien. On se dit bien sûr que le discours de l objet pose la Vérité. Mais l objet du discours l ignore. Car sœur Marie-Agnès nous parle des ressources de sa créativité, elle nous parle d elle. Notre corps ne se préoccupe plus alors des contraintes de l architecture et des questions que les objets nous im-posent. Nous pouvons nous abstraire de ce vaet-vient à travers la surface de l écran ; le discours est ailleurs, dans la quatrième dimension. Le spectateur devient réceptacle d un Ô sans lyrisme poétique, sans douleur sordide. C est un Ô qui projette des images d une autre vie, d une sur-vie par delà le redressement des corps et des âmes. La 5 Gilles Deleuze, Chapitre 3 : «du souvenir aux rêves», Cinéma 2, L image-temps, Les éditions de minuit, Paris, 1985, p.79)

3 petite poupée de laine fabriquée par sœur Marie-Agnès, c est une échappatoire à la discipline. La quatrième dimension n est pas morale, elle n est pas foucaldienne. Elle ne structure pas le maillage social et les normes de comportement. Elle ne noie pas l individu isolé dans le bain physique et mental de l architecture et de la croyance. Ce n est pas tant l objet qui compte que les mains qui le fabriquent et les discours qui se l approprient. Ces mains qui prient, qui cousent et qui découpent sont aussi des mains qui accompagnent la voix de sœur Marie-Agnès quand elle nous parle de son identité sur-réelle et ré-enchantée. Le geste fait le grand œuvre. Projections Comme le précise Marie-Louise von Franz et comme le pressentait le psychanalyste Carl Gustav Jung, «les rêves de personnes confrontées à la mort montrent tous que l'inconscient, c'est à dire notre monde instinctif, ne prépare pas la conscience à une fin totale, mais bien plutôt à une transformation et donc à un mode de continuation du processus vital que notre conscience ordinaire ne nous permet pas de saisir.» 6. Les rêves pointeraient donc vers une continuation de la vie. Ces rêves sont autant de projections, de transpositions inconscientes de nos états psychiques sur les objets qui nous entourent. L objet offrirait donc un crochet pour suspendre nos projections, comme on accrocherait un manteau à une patère. L objet alimente ainsi des projections oniriques nécessaires aux sœurs aînées pour créer un processus d individuation, une relation avec soi qui prépare à la mort. Comment échapper à la matière? Il suffit de se fondre dans la luminosité de l écran qui accroche un espace et des objets pour cheminer finalement vers l immatérialité de l image-rêve. Bertille Bak nous offre une belle allégorie de son médium. La question fondamentale posée par cette œuvre n est pas celle de l au-delà, ni celle de la mort. La question qui dépasse la situation, c est celle de l accomplissement de soi. Rappelons le point de vue éclairé de Gilles Deleuze : «La seule réponse consiste à refournir des données, recharger le monde en données, faire circuler quelque chose, autant que possible et si peu que ce soit, de telle manière que, à travers ces données nouvelles ou renouvelées, surgissent et se propagent des questions moins cruelles, plus joyeuses, plus proches de la Nature et de la vie. [...] Alors on peut être une ombre, on peut mourir : on aura redonné du souffle à l espace, on aura rejoint l espace-souffle [...].» 7. Donner du souffle, atteindre l alchimie entre ordre et imagination ; voilà comment le travail de Bertille Bak réalise des formes abouties d onirisme social. Un très grand dessein, quand on y rêve. 6 Cf. Marie-Louise Von Franz, Les rêves et la mort : ce que nous apprennent les rêves des mourants, Paris, Fayard, Gilles Deleuze, Chapitre 11 : «les figures ou la transformation des formes» in Cinéma 1, L imagemouvement, Les éditions de minuit, Paris, 1983, pp

4

5

6

7

"L'hygiène du coach" ou Comment être coach et rester en bonne santé

L'hygiène du coach ou Comment être coach et rester en bonne santé L hygiène du coach "L'hygiène du coach" ou Comment être coach et rester en bonne santé Reine-Marie HALBOUT Janvier 2005 Etre coach : une vocation et pas seulement une technique. Le coach engage toute sa

Plus en détail

Nous nous demandons donc en quoi cette scène de comédie est au service de la présentation de Tartuffe.

Nous nous demandons donc en quoi cette scène de comédie est au service de la présentation de Tartuffe. Introduction Molière est un grand auteur classique et acteur de théâtre français du XVIIe siècle, né en 1622 et décédé en 1673. Il écrit de nombreuses pièces qui rencontrèrent le succès comme «L école

Plus en détail

O ëme. Exposition Photo-Chorégraphique Jeune public LE PIED EN DEDANS CIE

O ëme. Exposition Photo-Chorégraphique Jeune public LE PIED EN DEDANS CIE P O ëme Exposition Photo-Chorégraphique Jeune public LE PIED EN DEDANS CIE P O ëme Intention «Ma volonté première pour la création de «Poème» est de dépasser les contours du spectacle vivant, de mêler

Plus en détail

La création artistique : outil de construction et de développement personnel des individus.

La création artistique : outil de construction et de développement personnel des individus. Association Loi 1901 Siret n 399 056 050 00046 APE n 900 1Z 13 rue Etienne Marcel 93500 PANTIN Tél : 01 49 42 10 52 Mail : association.latribu@free.fr Site : www.latribudepantin.com TEAM BUILDING Dynamisation

Plus en détail

Fiche pédagogique Le rêve de Dieu

Fiche pédagogique Le rêve de Dieu AUTEUR L archevêque Desmond Tutu a reçu le prix Nobel de la Paix en 1984. Considéré comme la conscience morale de l Afrique du sud, il a contribué à défaire l apartheid avant de se mettre au service de

Plus en détail

CorVest Mise en scène : Tayeb Hassini et Gilles Richard www.lezartikal.com

CorVest Mise en scène : Tayeb Hassini et Gilles Richard www.lezartikal.com présente CorVest Mise en scène : Tayeb Hassini et Gilles Richard www.lezartikal.com Le spectacle CorVest est un personnage nature. Plein de bonne volonté, il doit tout gérer, seul, et tente de s en accommoder.

Plus en détail

Introduction Individus ou groupes, nous sommes faits de lignes

Introduction Individus ou groupes, nous sommes faits de lignes «L éclair par exemple se distingue du ciel noir, mais doit le traîner avec lui, comme s il se distinguait de ce qui ne se distingue pas.» Gilles Deleuze, Différence et répétition Introduction Individus

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. L univers des images pieuses BASILIQUE SAINTE THERESE LISIEUX

DOSSIER DE PRESSE. L univers des images pieuses BASILIQUE SAINTE THERESE LISIEUX DOSSIER DE PRESSE EXPOSITION entre les pages d un missel L univers des images pieuses BASILIQUE SAINTE THERESE LISIEUX Centre d Accueil Pastoral International Tous les jours du 19 février à fin août 2011

Plus en détail

Robocop. Paul Verhoeven, Etats-Unis, 1987

Robocop. Paul Verhoeven, Etats-Unis, 1987 Robocop Paul Verhoeven, Etats-Unis, 1987 Robocop est un film réalisé par Paul Verhoeven, cinéaste néerlandais qui débuta sa carrière à la télévision hollandaise où il découvrit l un de ses acteurs fétiches,

Plus en détail

Le travail de l Atelier Jade

Le travail de l Atelier Jade Le travail de l Atelier Jade Jacques Devillers Graphiste de l invisible Jacques Devillers naît le 4 septembre 1921 à Amiens dans une famille d architectes. Après une formation en philosophie et un passage

Plus en détail

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs,

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs, 6 ième dimanche de Pâques C Frères et Sœurs, Jésus venait de dire : «SI QUELQU UN M AIME, IL RESTERA FIDÈLE À MA PAROLE ; MON PÈRE L AIMERA, NOUS VIENDRONS CHEZ LUI; NOUS IRONS DEMEURER AUPRÈS DE LUI»

Plus en détail

DEVOIR LETTRES ET ARTS CONTEMPORAINS

DEVOIR LETTRES ET ARTS CONTEMPORAINS SABRINA ZOUBIR (FB06801181) Assez bien, vous avez une approche personnelle du sujet et vous vous êtes plongée dans des recherches dont le devoir témoigne. On se perd cependant un peu dans les analyses

Plus en détail

KÖRPER OHNE STIMME OHNE KÖRPER

KÖRPER OHNE STIMME OHNE KÖRPER COMPAGNIE TERALUNA KÖRPER OHNE STIMME OHNE KÖRPER ESSAI CHOREGRAPHIQUE POUR UNE VOIX ET UNE INTERPRETE C R E A T I O N 2 0 1 3 FICHE SIGNALETIQUE Titre - Körper ohne Stimme ohne Körper (contraction de:

Plus en détail

Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image

Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image construit la peinture? C est-à-dire que devant une

Plus en détail

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Pour un Québec Famille Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Semaine Québécoise des Familles Célébration du 9 mai

Plus en détail

GUIDE POUR LA SÉQUENCE D ANIMATION SUR L ÉCRITURE DU PROJET

GUIDE POUR LA SÉQUENCE D ANIMATION SUR L ÉCRITURE DU PROJET GUIDE POUR LA SÉQUENCE D ANIMATION SUR L ÉCRITURE DU PROJET «Horizon 2013: Expérimentons ensemble de nouveaux chemins pour l ACI» RAPPEL DES ENJEUX L enjeu de ce temps de travail est multiple Grâce au

Plus en détail

Projet tutoré N 9 Visualisation du mouvement : Sculpture corporelle en 3D. Compte rendu de réunion du 13 / 12 / 2004 à l Institut Charles Cros

Projet tutoré N 9 Visualisation du mouvement : Sculpture corporelle en 3D. Compte rendu de réunion du 13 / 12 / 2004 à l Institut Charles Cros Projet tutoré N 9 Visualisation du mouvement : Sculpture corporelle en 3D Compte rendu de réunion du 13 / 12 / 2004 à l Institut Charles Cros PRESENTS : - KISS Jocelyne et VENCESLAS Biri de l institut

Plus en détail

Petite enfance et éveil musical

Petite enfance et éveil musical Petite enfance et éveil musical Objectifs : Donner aux professionnels de la petite enfance les moyens de mettre en place un éveil sonore et musical pour le tout petit dans leurs structures d accueil. MOYENS

Plus en détail

A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1

A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1 A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1 JULIA LEGRAND, Psychologue- Psychothérapeute L hypnose est un terme qui entraine un grand nombre d idées reçues, d inquiétudes et de méfiance. On donne parfois à l hypno-thérapeute

Plus en détail

la classe envolée diptyque poético-burlesque / deux spectacles modulables CONCEPTION, TEXTE & MISE EN SCÈNE Grégoire Cuvier

la classe envolée diptyque poético-burlesque / deux spectacles modulables CONCEPTION, TEXTE & MISE EN SCÈNE Grégoire Cuvier clowns la classe envolée diptyque poético-burlesque / deux spectacles modulables durée totale 1h45 : 45 minutes (solo) + 45 minutes (duo) + 15 minutes (entracte) - tout public à partir de 8 ans De la condition

Plus en détail

RESSOURCEMENT SUR MESURE

RESSOURCEMENT SUR MESURE RESSOURCEMENT SUR MESURE Le Centre Assomption de Lourdes propose d avril à octobre la formule innovante du RESSOURCEMENT SUR MESURE La nouvelle équipe d animation, composée de sœurs et de laïcs, répond

Plus en détail

Ville de Rosny-sous-Bois. est permis pour les. 0-4 ans

Ville de Rosny-sous-Bois. est permis pour les. 0-4 ans Ville de Rosny-sous-Bois Tout est permis pour les tout-petits! La culture pour les 0-4 ans Chers Rosnéens, Je suis de ces maires qui pensent que l art sous toutes ses formes doit être encouragé et suscité.

Plus en détail

Qu est-ce que la vérité?

Qu est-ce que la vérité? Qu est-ce que la vérité? 30 décembre 06 La vérité est un thème aujourd hui fortement dévalorisé. D une certaine manière, on ne croit plus en la vérité. Les gens d aujourd hui ont adopté la même position

Plus en détail

LE CND AIDE À LA RECHERCHE ET AU PATRIMOINE EN DANSE 2013

LE CND AIDE À LA RECHERCHE ET AU PATRIMOINE EN DANSE 2013 RÉSUMÉ DU PROJET «Essai pour un danseur virtuel» (document ressource pour la recherche en danse et multimédia), par Catherine Langlade [constitution d autres types de ressources] Cet essai se présente

Plus en détail

Licences d entrepreneur de spectacles n 1-1029401 n 2-136722 n 3-1007776 N SIRET 453 709 768 000 15

Licences d entrepreneur de spectacles n 1-1029401 n 2-136722 n 3-1007776 N SIRET 453 709 768 000 15 Les Minuits Théâtre des Minuits 153, la Grande rue 45390 La Neuville-sur-Essonne +33(0)2 38 39 18 11 lesminuits@theatredesminuits.com Licences d entrepreneur de spectacles n 1-1029401 n 2-136722 n 3-1007776

Plus en détail

VEINE NOIRE Anne-Marie Durou

VEINE NOIRE Anne-Marie Durou VEINE NOIRE Anne-Marie Durou Vernissage public vendredi 14 janvier de 19h à 21h Exposition du 14 janvier au 12 février 2011 Sur rendez-vous du 15 au 24 février 2011 "Le monde est divisé non en différents

Plus en détail

DOSSIER ARTISTIQUE. THEATRE Conçu à partir des documents fournis par la compagnie www.tres-tot-theatre.com TRES ARTISTIQUE TOT DOSSIER

DOSSIER ARTISTIQUE. THEATRE Conçu à partir des documents fournis par la compagnie www.tres-tot-theatre.com TRES ARTISTIQUE TOT DOSSIER Consultez le dossier «préparer sa venue au spectacle» sur notre site web : Ce dossier a été créé pour les adultes qui accompagnent les enfants au théâtre. Il propose quelques pistes et suggestions sur

Plus en détail

5 ième partie Comment découvrir et développer nos dons spirituels 1 Corinthiens 12 Pasteur Claude Houde

5 ième partie Comment découvrir et développer nos dons spirituels 1 Corinthiens 12 Pasteur Claude Houde 5 ième partie Comment découvrir et développer nos dons spirituels 1 Corinthiens 12 Pasteur Claude Houde Le Saint-Esprit: le Dieu oublié Éphésiens 1.15-19 (Parole vivante) C est pourquoi moi aussi, ayant

Plus en détail

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille L Illusion comique De Corneille L œuvre à l examen oral Par Alain Migé Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille PREMIÈRE QUESTION : L ÊTRE ET LE PARAÎTRE Le titre même de L illusion

Plus en détail

Si nous nous contentions d un champ de vision de 40, il faudrait quatre ou cinq perspectives pour représenter un espace d habitation.

Si nous nous contentions d un champ de vision de 40, il faudrait quatre ou cinq perspectives pour représenter un espace d habitation. Avant-propos La vue en perspective correspond bien à une perception humaine de l espace. La représentation d une perspective à l aide de la géométrie traduit, elle, avec précision les phénomènes optiques

Plus en détail

LES POUVOIRS DE LA MÉDITATION. Anita Rossier Thérapeute & Guide de méditation

LES POUVOIRS DE LA MÉDITATION. Anita Rossier Thérapeute & Guide de méditation LES POUVOIRS DE LA MÉDITATION Anita Rossier Thérapeute & Guide de méditation Biographie Formation de base en sciences appliquées, biologie médicale et moléculaire, diplôme d ingénieure chimiste Expérience

Plus en détail

Alexie Morin. royauté. le quartanier

Alexie Morin. royauté. le quartanier Alexie Morin royauté le quartanier I je suis à peu près certain d avoir vu tout ce qu il a tourné. À un moment je ne pouvais plus regarder autre chose, et quand le filon s est épuisé, j ai recommencé,

Plus en détail

Dix conseils pour mettre en valeur une maison à vendre PIXELS IN THE HOUSE

Dix conseils pour mettre en valeur une maison à vendre PIXELS IN THE HOUSE Dix conseils pour mettre en valeur une maison à vendre PIXELS IN THE HOUSE #1 UTILISER UN APPAREIL DE QUALITÉ AVEC UN OBJECTIF GRAND-ANGLE Pour des photos faites dans un cadre professionnel, un appareil

Plus en détail

Provocation à la Sécurité Routière

Provocation à la Sécurité Routière Compagnie LEZ ARTS VERS 1 rue Max Richard 49100 Angers 02 41 36 33 89 www.lezartsvers.com diffusion : Louise Moissonnié projet-psr@lezartsvers.com Provocation à la Sécurité Routière La forme artistique

Plus en détail

le «Yoga psychologique», créé par Nicolas Bornemisza.

le «Yoga psychologique», créé par Nicolas Bornemisza. MÉTHODE IT Libérations des Images intérieures - Images de Transformation Présentation de la méthode de Nicolas Bornemisza La méthode IT a été co- créée par Marie Lise Labonté et Nicolas Bornemisza. Elle

Plus en détail

Dossier de presse HOTEL PARADISO. par Familie Flöz (Allemagne)

Dossier de presse HOTEL PARADISO. par Familie Flöz (Allemagne) Dossier de presse HOTEL PARADISO par Familie Flöz (Allemagne) Les artistes seront présents sur le territoire du 25 juin au 14 juillet 2014 2 HOTEL PARADISO Comédie masquée, à partir de 7 ans Durée : 1h30

Plus en détail

et l anthropologie culturelle dans l organisation

et l anthropologie culturelle dans l organisation La formationludique événementiel et l anthropologie culturelle dans l organisation Par Fernando Salvetti, PDG de LKN Logos Knowledge Network, à l occasion de son témoignage à l université de Genève. Edutainment

Plus en détail

Le rapport avec le texte : les différentes fonctions de l image

Le rapport avec le texte : les différentes fonctions de l image Le rapport avec le texte : les différentes fonctions de l image Une fonction descriptive Par la redondance avec le texte, elle apporte des précisions quand à la description des lieux et de personnages,

Plus en détail

Rencontres AFSCET 2008 "Systèmes symboliques" Paris, 3 avril 2008

Rencontres AFSCET 2008 Systèmes symboliques Paris, 3 avril 2008 Introduction à la science de l esprit et de la conscience Rencontres AFSCET 2008 "Systèmes symboliques" Paris, 3 avril 2008 Richard VITRAC Ingénieur ENSERG Membre de l'afscet contact@richard.vitrac.fr

Plus en détail

AbrÉviations utilisées... 7. Transcription... 9. Introduction générale... 11. Première partie «Claudel et le théâtre nô»

AbrÉviations utilisées... 7. Transcription... 9. Introduction générale... 11. Première partie «Claudel et le théâtre nô» Table des matières AbrÉviations utilisées... 7 Transcription... 9 Introduction générale... 11 Première partie «Claudel et le théâtre nô» l HISTOIRE DE LA RÉCEPTION DU NÔ EN OCCIDENT... 31 qu est-ce que

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Ressources pour le lycée général et technologique Ressources pour la classe de première générale Série littéraire (L) Travaux Personnels Encadrés Thème spécifique Représentations et réalités Ces

Plus en détail

! # % & ( ))))))))))))))))))))))))))))) +,!! #! #

! # % & ( ))))))))))))))))))))))))))))) +,!! #! # ,!! #! #! % & () + ! # % & ( ))))))))))))))))))))))))))))) +,!!#!#!!!. %&%& ( )! +, %. / 0 12 12 %& # ( &!(!& (! & (!(! ( ) +,!. + )(, & (!(! /0.!# 1! # %& # %& ( & ) # % #!#!!!! & & & /0.!# 1! # %& (

Plus en détail

SÉMINAIRE «DE HUMANI CORPORIS FABRICA»

SÉMINAIRE «DE HUMANI CORPORIS FABRICA» «DE HUMANI CORPORIS FABRICA» Conférences philosophiques mensuelles sur les relations entre l Être Humain et son corps ECOLE DE MASSORELAXATION TEL : 05.61.32.77.42-06.63.06.38.90 93 RUE SAINT- ROCH, 31400

Plus en détail

Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002

Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002 Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002 I Christian Gattinoni : travail personnel A Travail plastique L œuvre créatrice de Christian Gattinoni se voit dirigée vers

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

O comme Cacahuète. Spectacle clownesque. Andrea Menozzi

O comme Cacahuète. Spectacle clownesque. Andrea Menozzi O comme Cacahuète Spectacle clownesque de Andrea Menozzi Comme une mèche de dynamite qui s enflamme, Stoppino parvient en un instant à déstabiliser le public parfois juste avec un mot. Un rouleau de scotch,

Plus en détail

Sémiotique des Médias. Le genre du documentaire audiovisuel

Sémiotique des Médias. Le genre du documentaire audiovisuel 1 Sémiotique des Médias. Le genre du documentaire audiovisuel Cours VII : Le langage audiovisuel Séminaire de DESS à l'institut National des Langues et Civilisations Orientales (INaLCO) Paris, 2000-2001

Plus en détail

Accompagnement spirituel: des pistes pour aller à la rencontre de l autre. Brochure à l intention des soignants

Accompagnement spirituel: des pistes pour aller à la rencontre de l autre. Brochure à l intention des soignants Brochure à l intention des soignants «Le spirituel désigne un lieu d humanité, un lieu communautaire où chacun peut se retrouver chez soi, un lieu de communion en humanité» Bernard Matray Accompagnement

Plus en détail

NON MAIS T AS VU MA TÊTE!

NON MAIS T AS VU MA TÊTE! La compagnie Lucamoros présente NON MAIS T AS VU MA TÊTE! et autres images (portrait volé, face à face) Spectacle sans paroles et en 3 tableaux pour un peintre-clown et sa toile Compagnie Lucamoros 1 Premier

Plus en détail

Le Pavé Mosaïque. Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à

Le Pavé Mosaïque. Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à Le Pavé Mosaïque «Mais à quel jeu jouent donc les francs maçons sur cet échiquier dessiné à même le sol du Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à la

Plus en détail

laboratoire artistique transdisciplinaire

laboratoire artistique transdisciplinaire laboratoire artistique transdisciplinaire «Insula Prod, spécialiste du Mapping Vidéo et des immersions interactives» L ART D AUGMENTER LA RÉALITÉ Une expérience sensorielle unique De plus en plus présent

Plus en détail

Une communication pertinente. Il ne suffit pas de savoir faire, il faut aussi le faire savoir!

Une communication pertinente. Il ne suffit pas de savoir faire, il faut aussi le faire savoir! Kit communication La boîte à outils de votre Union Commerciale Une communication pertinente Il ne suffit pas de savoir faire, il faut aussi le faire savoir! Une communication pertinente Introduction :

Plus en détail

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine

Plus en détail

Réflexion sur les Running commentaries «Commentaires suivis» du 21 novembre 2010 Aux Laboratoires d Aubervilliers

Réflexion sur les Running commentaries «Commentaires suivis» du 21 novembre 2010 Aux Laboratoires d Aubervilliers Le 2.12.2010 Réflexion sur les Running commentaries «Commentaires suivis» du 21 novembre 2010 Aux Laboratoires d Aubervilliers Pièces présentées : Giant City de Mette Ingvartsen & Shichimi Togarashi de

Plus en détail

L l espace où l âme se déploie ; c est de lui que provient toute vraie

L l espace où l âme se déploie ; c est de lui que provient toute vraie E silence est à la fois la base et le but de la méditation, ainsi que L l espace où l âme se déploie ; c est de lui que provient toute vraie parole, que ce soit sur la méditation ou sur l âme. Devant ce

Plus en détail

PÈLERINAGE INVITATION DES ÉVÊQUES DE FRANCE AUX SÉMINARISTES DES SÉMINAIRES DE FRANCE. «Avec Marie, Reine des Apôtres. Appelés à annoncer l Évangile»

PÈLERINAGE INVITATION DES ÉVÊQUES DE FRANCE AUX SÉMINARISTES DES SÉMINAIRES DE FRANCE. «Avec Marie, Reine des Apôtres. Appelés à annoncer l Évangile» LOURDES 8-10 NOVEMBRE 2014 PÈLERINAGE DES SÉMINAIRES DE FRANCE «Avec Marie, Reine des Apôtres. Appelés à annoncer l Évangile» INVITATION DES ÉVÊQUES DE FRANCE AUX SÉMINARISTES Chers amis séminaristes,

Plus en détail

ATELIERS THEATRE. Théâtre Découverte:

ATELIERS THEATRE. Théâtre Découverte: ATELIERS THEATRE Théâtre Découverte: Pour les plus jeunes (cycle2) Découverte du théâtre par le biais du mime, de jeux d imitation, d improvisations, travail de l expressivité, et apprentissage de la collaboration

Plus en détail

EXPLORATION DE SOI - DIALECTIQUE FÉMININ-MASCULIN ALCHIMIE DU COUPLE STAGES-WE-SÉJOURS RÉSIDENTIELS

EXPLORATION DE SOI - DIALECTIQUE FÉMININ-MASCULIN ALCHIMIE DU COUPLE STAGES-WE-SÉJOURS RÉSIDENTIELS EXPLORATION DE SOI - DIALECTIQUE FÉMININ-MASCULIN ALCHIMIE DU COUPLE STAGES-WE-SÉJOURS RÉSIDENTIELS Genève : Espace Thérapeutique Rousseau Jura : La ferme des 3 marches "Les symboles sont des tentatives

Plus en détail

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade Reçu et transmis par Isabelle St-Germain Site internet : www.leveilalasource.con 819-475-1154 La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade est l unification de l Amour masculin,

Plus en détail

COMMENT VENIR A BOUT DES DIFFICULTES

COMMENT VENIR A BOUT DES DIFFICULTES APPENDICE COMMENT VENIR A BOUT DES DIFFICULTES Les difficultés créées par celui ou celle que l on souhaiterait conduire à Christ se révèlent sous forme de questions, d excuses, d objections et d arguments

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA RENCONTRE PROFESSIONNELLE «INTRODUCTION AUX OUTILS FONDAMENTAUX DE LECTURE ET D ANALYSE DES SCENARIOS» I PAGE 1

COMPTE-RENDU DE LA RENCONTRE PROFESSIONNELLE «INTRODUCTION AUX OUTILS FONDAMENTAUX DE LECTURE ET D ANALYSE DES SCENARIOS» I PAGE 1 I PAGE 1 LE CADRE Rencontre professionnelle organisée par Films en Bretagne, en partenariat avec Groupe Ouest et Clair Obscur. Dans le cadre du Festival Travelling 2015. Lundi 9 février 2015 I Rennes SEMINAIRE

Plus en détail

Chef de meute Un film de Chloé Robichaud

Chef de meute Un film de Chloé Robichaud FichepédagogiqueautourdeChefdemeutedeChloéRobichaud,parDonaldJAMES, MyFrenchFilmFestival,17janvier 17février2014,Unifrancefilms Chefdemeute UnfilmdeChloéRobichaud I. Laréalisatrice,ChloéRobichaud Sommaire

Plus en détail

Provocation à la Sécurité Routière

Provocation à la Sécurité Routière Compagnie LEZ ARTS VERS 28bis, rue Denis Papin 49100 Angers 06 28 33 49 63 www.lezartsvers.com tournées/diffusion : Louise Moissonnié spectacles@lezartsvers.com Provocation à la Sécurité Routière La forme

Plus en détail

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES ATELIERS ARTISTIQUES NEUILLY SUR SEINE THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ENFANTS - ADOS - ADULTES Johanna Cohen 06 61 41 13 03 coursanna@hotmail.fr wwww.coursanna.fr LE COURS

Plus en détail

La Famille Tenenbaum

La Famille Tenenbaum La Famille Tenenbaum Dans la déjà riche carrière de Wes Anderson, «La Famille Tenenbaum» semble le film qui met en scène les thèmes récurrents et les obsessions de son auteur, à savoir la famille et les

Plus en détail

Un souffle de vie. au cœur de la communauté chrétienne

Un souffle de vie. au cœur de la communauté chrétienne Un souffle de vie au cœur de la communauté chrétienne LA CELLULE-JEUNESSE Présentement notre Église a une grande difficulté à rejoindre les adolescentes et adolescents. Cela est un constat et non une démission.

Plus en détail

100 suggestions d activités pour la Fête de la culture

100 suggestions d activités pour la Fête de la culture 100 suggestions d activités pour la Fête de la culture Voici quelques suggestions pour vous aider à planifier vos activités de la Fête de la culture. Ces exemples ont été tirés des quelque 7 000 activités

Plus en détail

TYPE D OEUVRE. Peinture (huile sur toile) ; dimensions : 202 sur 138,5 cm. LIEN INTERNET VERS LA PHOTO DE L ŒUVRE.

TYPE D OEUVRE. Peinture (huile sur toile) ; dimensions : 202 sur 138,5 cm. LIEN INTERNET VERS LA PHOTO DE L ŒUVRE. SEQUENCE «VISIONS MODERNES. SEANCE 5. ZOOM SUR UNE VIEILLE DAME. Dominante. Histoire des Arts. Support. Tour Eiffel rouge, 1911 (1910), Robert Delaunay, Solomon R. Guggenheim Museum, New York. TYPE D OEUVRE.

Plus en détail

Composition et couleur en photographie

Composition et couleur en photographie Harald Mante Composition et couleur en photographie Adapté de l allemand par Volker Gilbert Groupe Eyrolles, 2012, pour la présente édition, ISBN 978-2-212-13460-5 1. Contraste tonal, demi-cercle, rectangle

Plus en détail

Le Saint-Siège VISITE À LA PAROISSE ROMAINE «SAN PATRIZIO AL COLLE PRENESTINO» HOMÉLIE DU PAPE BENOÎT XVI

Le Saint-Siège VISITE À LA PAROISSE ROMAINE «SAN PATRIZIO AL COLLE PRENESTINO» HOMÉLIE DU PAPE BENOÎT XVI Le Saint-Siège VISITE À LA PAROISSE ROMAINE «SAN PATRIZIO AL COLLE PRENESTINO» HOMÉLIE DU PAPE BENOÎT XVI IIIe dimanche de l'avent «Gaudete», 16 décembre 2012 [Vidéo] Galerie photographique Chers frères

Plus en détail

Bruno Gavard et Bernard Hébert «Are you experiencing»

Bruno Gavard et Bernard Hébert «Are you experiencing» Bruno Gavard et Bernard Hébert «Are you experiencing» Exposition présentée tous les jours de 10h à 12h et de 13h45 à 18h30 Du 4 au 30 avril 2015 Maison du patrimoine Atelier Perret au Havre Bruno Gavard

Plus en détail

Le petit lexique du cinéma

Le petit lexique du cinéma Le petit lexique du cinéma Dossier réalisé par Alice Mennesson 1 QUELQUES DEFINITIONS POUR COMMENCER La séquence (Sequenz) est un groupe de plans qui forment un ensemble narratif. On peut comparer la séquence

Plus en détail

L AMOUR NE DISPARAÎT JAMAIS

L AMOUR NE DISPARAÎT JAMAIS 1 L AMOUR NE DISPARAÎT JAMAIS La mort n est rien. Je suis seulement passé dans la pièce d à côté. Je suis moi, vous êtes vous. Ce que nous étions les uns pour les autres, Nous le sommes toujours. Donnez-moi

Plus en détail

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution.

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution. Trait et ligne I La ligne me fascine. Le trait qui relie ou qui sépare Qui déchire le néant et marque une trace Qui me fait entrer dans l univers des signes. La ligne avance, Elle indique une direction,

Plus en détail

DOCUMENT PEDAGOGIQUE

DOCUMENT PEDAGOGIQUE Musée national Marc Chagall Avenue Docteur Ménard 06000 Nice www.musee-chagall.fr Direction du développement culturel Service des visites-conférences Dossier suivi par : Cédric Scherer Tel.04 93 53 87

Plus en détail

J'implore tous ceux qui m'aiment d'aimer ma solitude. Rainer Maria Rilke

J'implore tous ceux qui m'aiment d'aimer ma solitude. Rainer Maria Rilke HOME solo Une production de la compagnie Louise Vanneste et de Caravan Production Chorégraphie et danse : Louise Vanneste / Installation: Arnaud Gerniers / Eclairage : Arnaud Gerniers et Benjamin Van Thiel

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

Le meilleur placement!

Le meilleur placement! 25 e DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE C Frère Antoine-Emmanuel Am 8, 4-7 ; Ps 112 ; 1 Tm 2, 1-8 ; Lc 16, 1-13 8 septembre 2013 Sanctuaire du Saint-Sacrement, Montréal Le meilleur placement! La première page

Plus en détail

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Célébrer le deuil À l attention des familles et des proches Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Quel est le sens des funérailles chrétiennes? à Lors de ses funérailles, le défunt est entouré

Plus en détail

Programme mieux vivre le cancer. Programme de soutien et d accompagnement complémentaire aux soins pour les patients et leur entourage.

Programme mieux vivre le cancer. Programme de soutien et d accompagnement complémentaire aux soins pour les patients et leur entourage. ACCOMPAGNER Programme mieux vivre le cancer PRENDRE SOIN Programme de soutien et d accompagnement complémentaire aux soins pour les patients et leur entourage. BOUGER S ÉVADER www.gustaveroussy.fr Mieux

Plus en détail

Carnet de tournage Nom du groupe : Classe :

Carnet de tournage Nom du groupe : Classe : Projet pocket-films 2015-2016 Carnet de tournage Nom du groupe : Classe : En 3e, nous sommes amenés à réfléchir sur le cinéma, les nouveaux médias et l'histoire des arts. Il est également très important

Plus en détail

cœur ; les objets que je distingue mal dans l ombre du soir me donnent une envie folle de me sauver. J ai peur la nuit, enfin.

cœur ; les objets que je distingue mal dans l ombre du soir me donnent une envie folle de me sauver. J ai peur la nuit, enfin. Réécriture Réécriture Réécriture La nouvelle fantastique Au XIX ème siècle, un genre nouveau naît et se développe : la nouvelle fantastique. La nouvelle est un récit bref, présentant des personnages peu

Plus en détail

LE THÉÂTRE DES ARTS ÉVOLUTIFS. 7 Avenue du général Leclerc 56300 PONTIVY. E-mail : th.arts.evolutifs@gmail.com. Tél. : 06.23.26.21.

LE THÉÂTRE DES ARTS ÉVOLUTIFS. 7 Avenue du général Leclerc 56300 PONTIVY. E-mail : th.arts.evolutifs@gmail.com. Tél. : 06.23.26.21. LE THÉÂTRE DES ARTS ÉVOLUTIFS 7 Avenue du général Leclerc 56300 PONTIVY E-mail : th.arts.evolutifs@gmail.com Tél. : 06.23.26.21.21 1 Le Théâtre des arts évolutifs a le privilège de vous présenter sa première

Plus en détail

Initiation et réalisation BD. Création d univers et dialogué. Réalisation d un récit de A à Z. Découpage et storyboard. Mise en couleur numérique

Initiation et réalisation BD. Création d univers et dialogué. Réalisation d un récit de A à Z. Découpage et storyboard. Mise en couleur numérique Initiation bande dessinée La semaine du 21 au 25 avril 2014 De 9h30 à 16h30 Module Scénario BD du 7 et 8 décembre 2013 du 11 et 12 janvier 2013 Tous les mardis du 21 janvier au 8 avril 2014 Module Dessin

Plus en détail

TABLEAU SYNOPTIQUE. Niveau CECR. Typologie d activités. Thèmes. Court métrage. Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 2010

TABLEAU SYNOPTIQUE. Niveau CECR. Typologie d activités. Thèmes. Court métrage. Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 2010 TABLEAU SYNOPTIQUE Court métrage Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 Madagascar, carnet de voyage Bastien Dubois Animation - 12 00 2009 Thèmes L adolescence, le sentiment amoureux,

Plus en détail

Le Clan des Songes. présente. Spectacle visuel et poétique tout public à partir de 4 ans Création 2014

Le Clan des Songes. présente. Spectacle visuel et poétique tout public à partir de 4 ans Création 2014 Le Clan des Songes présente Spectacle visuel et poétique tout public à partir de 4 ans Création 2014 LÉGÈRETÉ ET PROFONDEUR Bella est une enfant solitaire qui grandit en observant, curieuse, le monde.

Plus en détail

aupres des personnes agees `

aupres des personnes agees ` aupres des personnes agees ` La problématique du suicide chez les personnes âgées Informer, soutenir, accompagner les professionnels qui entourent les personnes âgées dans leur quotidien. ^ L intervenant

Plus en détail

Le sanctuaire céleste

Le sanctuaire céleste Chapitre 53 Le sanctuaire céleste Deux mille trois cents soirs et matins; puis le sanctuaire sera purifié. Daniel 8:14 (Segond). Ce passage biblique, fondement et clef de voûte de la foi adventiste, était

Plus en détail

LUTTER CONTRE LE HARCÈLEMENT. harcèlement» 2 ème édition 2014/2015 Annexe : comment faire une vidéo? Page 1

LUTTER CONTRE LE HARCÈLEMENT. harcèlement» 2 ème édition 2014/2015 Annexe : comment faire une vidéo? Page 1 LUTTER CONTRE LE HARCÈLEMENT Prix À «Mobilisons-nous L ÉCOLE : L AFFAIRE contre DE le TOUS! harcèlement» 2 ème édition 2014/2015 Annexe : comment faire une vidéo? Page 1 Annexe réalisée par le réseau CANOPE

Plus en détail

Eglise Saint Adrien de Courbevoie. Création du mobilier liturgique pour la nouvelle église. Fleur Nabert Sculpteur

Eglise Saint Adrien de Courbevoie. Création du mobilier liturgique pour la nouvelle église. Fleur Nabert Sculpteur Eglise Saint Adrien de Courbevoie Création du mobilier liturgique pour la nouvelle église Fleur Nabert Sculpteur Consécration par Mgr Daucourt 20 juin 2010 10h30 Une renaissance Consécration de l église

Plus en détail

Regards croisés dans le cadre de l Histoire des Arts :

Regards croisés dans le cadre de l Histoire des Arts : Autour de l exposition «ROCK n ROLL Un album photo» Stage DAAC du 20 novembre 2014 animé par Fred BOUCHER (Co- directeur artistique des Photaumnales) et Régis DARGNIER (Professeur d arts plastiques) Regards

Plus en détail

Psychophanie et médiumnité, quelle relation?

Psychophanie et médiumnité, quelle relation? Psychophanie et médiumnité, quelle relation? Conférence de Martine Vonarburg et d Isabelle Courrier au Forum CFTMPP' de Toulon le 25 juin 2014 Voici de larges extraits de la conférence : Qu est-ce que

Plus en détail

IL ETAIT UN TRUC... L association qui grimpe, qui grimpe... et amène la création artistique par tous, pour tous, partout... Dossier de Présentation

IL ETAIT UN TRUC... L association qui grimpe, qui grimpe... et amène la création artistique par tous, pour tous, partout... Dossier de Présentation IL ETAIT UN TRUC... L association qui grimpe, qui grimpe...... et amène la création artistique par tous, pour tous, partout... Dossier de Présentation 1 OBJECTIFS "A l'usage, l association IL ETAIT UN

Plus en détail

Coach Praticien en Relation d Aide

Coach Praticien en Relation d Aide Coach Praticien en Relation d Aide LE CORPS, LE COEUR ET L ESPRIT Institut Européen de Coaching et Human Health Center www.human-health-center.ch Tél +41 24 471 87 80 MODULE 1 3 jours 1 Relation d aide,

Plus en détail

Un voyage à Madagascar

Un voyage à Madagascar Un voyage à Madagascar Ce n est pas d un voyage touristique qu il s agit Il y a quelques mois de cela j ai été interpelé par Marc Lüthi (ancien Directeur de l Institut Emmaüs) au sujet d un enseignement

Plus en détail

Une œuvre d art par dimanche LA SAINTE FAMILLE

Une œuvre d art par dimanche LA SAINTE FAMILLE Une œuvre d art par dimanche LA SAINTE FAMILLE Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 2, 22-40. Quand arriva le jour fixé par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus le portèrent à

Plus en détail

L image de Dieu : un chemin de salut. Philippe Fournier Module n 2 de la rencontre Mle+ des 3-5 octobre 2008

L image de Dieu : un chemin de salut. Philippe Fournier Module n 2 de la rencontre Mle+ des 3-5 octobre 2008 L image de Dieu : un chemin de salut Philippe Fournier Module n 2 de la rencontre Mle+ des 3-5 octobre 2008 L image de Dieu : un chemin de salut Introduction : la voix(e) de Dieu 1- Le message créationnel

Plus en détail

Pouvoir du langage: langage littéraire, langage filmique Maria Cotroneo University Laval

Pouvoir du langage: langage littéraire, langage filmique Maria Cotroneo University Laval Pouvoir du langage: langage littéraire, langage filmique Maria Cotroneo University Laval! La littérature et le cinéma sont deux formes d arts indépendants qui exercent une influence majeure sur la société

Plus en détail

ma muse Un dialogue entre musique et poésie... Une histoire de fluidité et de survie Une histoire de fluidité et de survie Association Être

ma muse Un dialogue entre musique et poésie... Une histoire de fluidité et de survie Une histoire de fluidité et de survie Association Être Un dialogue entre musique et poésie... ma muse Une histoire de fluidité et de survie Une histoire de fluidité et de survie Association Être CRÉATION 2012 eau, ma muse durée : 50 min «Le bateau ivre» Arthur

Plus en détail