Bertille Bak, Ô Quatrième. Manifeste en faveur d un onirisme social 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bertille Bak, Ô Quatrième. Manifeste en faveur d un onirisme social 1"

Transcription

1 Bertille Bak, Ô Quatrième Manifeste en faveur d un onirisme social 1 Espace souffle 2 et Image-rêve 3 L architecture religieuse d'une congrégation de sœurs aînées est le point de départ, le décor donnant l unité de lieu (Paris), de temps (2011) et d action (la vie religieuse) à l espace filmique de Bertille Bak. Mais cette unité est soumise au mouvement. Gilles Deleuze parlerait d «espace théâtral contracté» qui se dilate circulairement en fonction de l évolution des héroïnes entre les profondeurs et le sommet ou à l intérieur des murs d une cellule dont le pourtour est redessiné comme pour rejouer une mise en scène. Scénique en effet, le jeu des sœurs aînées s accomplit grâce aux mouvements ascendants et descendants de la caméra. La multiplication des travellings verticaux semblent poser une question, qui dépasse la situation et assure l élasticité du contexte pré-scénarisé. Magnifiquement défini par Deleuze comme un «espace-souffle», cet espace théâtral se révèle par l importance du mouvement vertical comme accomplissement d une transcendance. Il y a passage des données objectives concernant l espace physique «aux données nécessairement irréelles d une question qui hante la situation» 4. Quelle est la fonction de cette image-souffle? Revenir aux réactions intuitives de l affect collectif, notamment aux mécanismes du rire. Se rappeler que l image peut être aussi une bouffée d air. Se souvenir que la chute fait souvent naître le rire avant de provoquer les larmes. L objet architectural, mécanique ou artisanal joue un rôle vital pour la naissance du comique mais également l apparition de «l image-rêve». Pensons au fauteuil monte-escalier, One Way Trip Airlines. L image-rêve de Bertille Bak est «sobre, opérant par franches coupures ou montage-cut, procédant seulement à un perpétuel décrochage qui «fait» rêve, mais entre objets demeurant concrets.» 5. La frontalité que l on retrouve dans les images est certainement héritée du cinéma muet et éprouve cette sobriété dont parle le 1 Le terme d onirisme social est emprunté à la sociologue Corinne Lanzarini qui a identifié les stratégies de requalification identitaire convoquées par les sous-prolétaires. Elle montre notamment comment les techniques discursives de réhabilitation du moi permettent de protéger l intégrité de l individu tout en réaffirmant son existence sociale. L onirisme social devient un lieu d interpénétration entre une réalité dévalorisante ou défavorable et des identités positives construites par l imaginaire. Cf. Corinne Lanzarini, Survivre dans le monde sous-prolétaire, PUF, Paris, Référence à l analyse de Gilles Deleuze consacrée aux œuvres de Kurosawa, dans laquelle il aborde la notion d espace-souffle, espace théâtral dilaté ou contracté (Cf. Gilles Deleuze, Chapitre 11 : «les figures ou la transformation des formes» in Cinéma 1, L image-mouvement, Les éditions de minuit, Paris, 1983, pp Référence au commentaire de Gilles Deleuze concernant l image-rêve et le cinéma de Buster Keaton («Si le cinéma américain a saisi au moins une fois ce statut de l image rêve, ce fut dans les conditions du burlesque de Buster Keaton, en vertu de son affinité naturelle avec le surréalisme, ou plutôt le dadaïsme.», cf. Gilles Deleuze, Chapitre 3 : «du souvenir aux rêves», Cinéma 2, L image-temps, Les éditions de minuit, Paris, 1985, p.78) 4 Gilles Deleuze, Chapitre 11 : «les figures ou la transformation des formes» in Cinéma 1, L imagemouvement, Les éditions de minuit, Paris, 1983, p. 259.

2 philosophe. Cependant, l art de Bertille Bak sonne selon une partition que l artiste écrit à partir des objets présents dans l univers théâtral. La musicalité du bruitage, que le spectateur a le droit d identifier, provient d une chorégraphie invisible de l objet concret. Comme le cinéma de Buster Keaton, le théâtre de Bertille Bak maintient une frontière discernable entre le réel et l imaginaire. L état onirique naît d un passage d une image à l autre dans un circuit où la rupture reste toujours identifiable. Esthétique de la grâce : de la parabole à l allégorie La parabole possède un caractère d'exemplarité absolue qui accompagne et soutient un enseignement moral et religieux. Dans les Évangiles, la parabole est censée révéler une vérité. La parole de dieu qui s'y cache est ce qui importe. Dans l'allégorie se cache une idée profane. Aujourd hui, l'allégorie, la figure de style en elle-même, importe plus que l'idée qu'elle est supposée illustrer. La parabole, c est le fond, l allégorie, c est la forme et Bertille Bak les a formidablement réconciliées. L artiste fait cohabiter le sacré et le profane grâce à ces figures du langage et de l image. «Venez au pied de cet autel. Là, les grâces seront répandues sur toutes les personnes qui les demanderont avec confiance et ferveur.» Quelques-uns de ces mots apparaissent furtivement sur une voûte paraboloïde. Ils sont les témoins de l apparition de la Vierge Marie à sainte Catherine Labouré. Le fond du récit et la forme de son inscription consistent en une parabole de la grâce. L esthétique de la contre-plongée accompagne le sens du message délivré par La Vierge. Le croyant, même agenouillé dans les tréfonds, pourra recevoir les grâces et être touché par la lumière divine. Bertille Bak rend lisible cet enseignement religieux tout en l imageant, tout en lui donnant des formes, de la chair et du mouvement. Les boîtes contenant les objets sont comme des petits cercueils ; les bougies, un brassard de tension, le fauteuil monte-escalier sont là pour ne pas oublier que les croyantes sont des aînées ; la session de découpage des annuaires rappelle qu il faut bien caler les genoux endoloris pendant la prière. Et puis, n oublions pas la puissance allégorique de l ascenseur. La contextualisation de la fin de vie (quatrième étage) et celle de la mort (moins quinzième étage) révèlent l ascendance et la descendance d une relation avec Dieu. Ironie violente, ascension comme victoire de l impotence. Mais point de transcendance, juste une certaine esthétique de la grâce. Quatrième dimension : discours sur la sur-vie Quels sens donner à la parole de sœur Marie-Agnès? On attendait forcément le discours valorisant l appartenance communautaire, défendant l idée d un individu fondu dans la sphère professionnelle et spirituelle. Mais pas de profession de foi. Alors, nous écoutons mieux. Incompréhension, le discours devient tellement terrestre ; le réel tellement réel. Et 1 et 2 puis 3 dimensions, le spectateur franchit l écran et encore. Il ne sait pas bien s il se trouve du bon côté. Où qu il soit, il voit le sol de linoléum jaune, les murs de pierre, les hauts plafonds et puis des boîtes contenant ces objets, fétiches. Des bouchons transformés en petites poupées de laine, des ciseaux, des boutons, un dé à coudre : étrange répertoire de formes qui nous égare dans le quotidien. On se dit bien sûr que le discours de l objet pose la Vérité. Mais l objet du discours l ignore. Car sœur Marie-Agnès nous parle des ressources de sa créativité, elle nous parle d elle. Notre corps ne se préoccupe plus alors des contraintes de l architecture et des questions que les objets nous im-posent. Nous pouvons nous abstraire de ce vaet-vient à travers la surface de l écran ; le discours est ailleurs, dans la quatrième dimension. Le spectateur devient réceptacle d un Ô sans lyrisme poétique, sans douleur sordide. C est un Ô qui projette des images d une autre vie, d une sur-vie par delà le redressement des corps et des âmes. La 5 Gilles Deleuze, Chapitre 3 : «du souvenir aux rêves», Cinéma 2, L image-temps, Les éditions de minuit, Paris, 1985, p.79)

3 petite poupée de laine fabriquée par sœur Marie-Agnès, c est une échappatoire à la discipline. La quatrième dimension n est pas morale, elle n est pas foucaldienne. Elle ne structure pas le maillage social et les normes de comportement. Elle ne noie pas l individu isolé dans le bain physique et mental de l architecture et de la croyance. Ce n est pas tant l objet qui compte que les mains qui le fabriquent et les discours qui se l approprient. Ces mains qui prient, qui cousent et qui découpent sont aussi des mains qui accompagnent la voix de sœur Marie-Agnès quand elle nous parle de son identité sur-réelle et ré-enchantée. Le geste fait le grand œuvre. Projections Comme le précise Marie-Louise von Franz et comme le pressentait le psychanalyste Carl Gustav Jung, «les rêves de personnes confrontées à la mort montrent tous que l'inconscient, c'est à dire notre monde instinctif, ne prépare pas la conscience à une fin totale, mais bien plutôt à une transformation et donc à un mode de continuation du processus vital que notre conscience ordinaire ne nous permet pas de saisir.» 6. Les rêves pointeraient donc vers une continuation de la vie. Ces rêves sont autant de projections, de transpositions inconscientes de nos états psychiques sur les objets qui nous entourent. L objet offrirait donc un crochet pour suspendre nos projections, comme on accrocherait un manteau à une patère. L objet alimente ainsi des projections oniriques nécessaires aux sœurs aînées pour créer un processus d individuation, une relation avec soi qui prépare à la mort. Comment échapper à la matière? Il suffit de se fondre dans la luminosité de l écran qui accroche un espace et des objets pour cheminer finalement vers l immatérialité de l image-rêve. Bertille Bak nous offre une belle allégorie de son médium. La question fondamentale posée par cette œuvre n est pas celle de l au-delà, ni celle de la mort. La question qui dépasse la situation, c est celle de l accomplissement de soi. Rappelons le point de vue éclairé de Gilles Deleuze : «La seule réponse consiste à refournir des données, recharger le monde en données, faire circuler quelque chose, autant que possible et si peu que ce soit, de telle manière que, à travers ces données nouvelles ou renouvelées, surgissent et se propagent des questions moins cruelles, plus joyeuses, plus proches de la Nature et de la vie. [...] Alors on peut être une ombre, on peut mourir : on aura redonné du souffle à l espace, on aura rejoint l espace-souffle [...].» 7. Donner du souffle, atteindre l alchimie entre ordre et imagination ; voilà comment le travail de Bertille Bak réalise des formes abouties d onirisme social. Un très grand dessein, quand on y rêve. 6 Cf. Marie-Louise Von Franz, Les rêves et la mort : ce que nous apprennent les rêves des mourants, Paris, Fayard, Gilles Deleuze, Chapitre 11 : «les figures ou la transformation des formes» in Cinéma 1, L imagemouvement, Les éditions de minuit, Paris, 1983, pp

4

5

6

7

La création artistique : outil de construction et de développement personnel des individus.

La création artistique : outil de construction et de développement personnel des individus. Association Loi 1901 Siret n 399 056 050 00046 APE n 900 1Z 13 rue Etienne Marcel 93500 PANTIN Tél : 01 49 42 10 52 Mail : association.latribu@free.fr Site : www.latribudepantin.com TEAM BUILDING Dynamisation

Plus en détail

Fiche pédagogique Le rêve de Dieu

Fiche pédagogique Le rêve de Dieu AUTEUR L archevêque Desmond Tutu a reçu le prix Nobel de la Paix en 1984. Considéré comme la conscience morale de l Afrique du sud, il a contribué à défaire l apartheid avant de se mettre au service de

Plus en détail

RESSOURCEMENT SUR MESURE

RESSOURCEMENT SUR MESURE RESSOURCEMENT SUR MESURE Le Centre Assomption de Lourdes propose d avril à octobre la formule innovante du RESSOURCEMENT SUR MESURE La nouvelle équipe d animation, composée de sœurs et de laïcs, répond

Plus en détail

Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002

Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002 Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002 I Christian Gattinoni : travail personnel A Travail plastique L œuvre créatrice de Christian Gattinoni se voit dirigée vers

Plus en détail

Le Pavé Mosaïque. Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à

Le Pavé Mosaïque. Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à Le Pavé Mosaïque «Mais à quel jeu jouent donc les francs maçons sur cet échiquier dessiné à même le sol du Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à la

Plus en détail

le «Yoga psychologique», créé par Nicolas Bornemisza.

le «Yoga psychologique», créé par Nicolas Bornemisza. MÉTHODE IT Libérations des Images intérieures - Images de Transformation Présentation de la méthode de Nicolas Bornemisza La méthode IT a été co- créée par Marie Lise Labonté et Nicolas Bornemisza. Elle

Plus en détail

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES ATELIERS ARTISTIQUES NEUILLY SUR SEINE THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ENFANTS - ADOS - ADULTES Johanna Cohen 06 61 41 13 03 coursanna@hotmail.fr wwww.coursanna.fr LE COURS

Plus en détail

"L'hygiène du coach" ou Comment être coach et rester en bonne santé

L'hygiène du coach ou Comment être coach et rester en bonne santé L hygiène du coach "L'hygiène du coach" ou Comment être coach et rester en bonne santé Reine-Marie HALBOUT Janvier 2005 Etre coach : une vocation et pas seulement une technique. Le coach engage toute sa

Plus en détail

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade Reçu et transmis par Isabelle St-Germain Site internet : www.leveilalasource.con 819-475-1154 La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade est l unification de l Amour masculin,

Plus en détail

DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?»

DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?» DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?» UVA FOREZ Nathalie Monge Rodriguez 1 PLAN DE L INTERVENTION I. Communiquer :quelques rappels théoriques. II. De la communication à la relation.

Plus en détail

Petite enfance et éveil musical

Petite enfance et éveil musical Petite enfance et éveil musical Objectifs : Donner aux professionnels de la petite enfance les moyens de mettre en place un éveil sonore et musical pour le tout petit dans leurs structures d accueil. MOYENS

Plus en détail

Le coaching peut prendre des formes diverses et se situe toujours dans une période de passage et de développement pour le coaché.

Le coaching peut prendre des formes diverses et se situe toujours dans une période de passage et de développement pour le coaché. Domaines d intervention Le coaching peut prendre des formes diverses et se situe toujours dans une période de passage et de développement pour le coaché. Coaching interculturel : outil de gestion des différences

Plus en détail

Dessiner l Eglise de demain

Dessiner l Eglise de demain Dessiner l Eglise de demain Eglise Réformée Evangélique du Canton de Neuchâtel Programme de législature 2012 2016 EREN programme de législature - 2 - Qu est-ce qu un programme de législature? Synode 165è

Plus en détail

Le travail de l Atelier Jade

Le travail de l Atelier Jade Le travail de l Atelier Jade Jacques Devillers Graphiste de l invisible Jacques Devillers naît le 4 septembre 1921 à Amiens dans une famille d architectes. Après une formation en philosophie et un passage

Plus en détail

Coach Praticien en Relation d Aide

Coach Praticien en Relation d Aide Coach Praticien en Relation d Aide LE CORPS, LE COEUR ET L ESPRIT Institut Européen de Coaching et Human Health Center www.human-health-center.ch Tél +41 24 471 87 80 MODULE 1 3 jours 1 Relation d aide,

Plus en détail

Bruno Gavard et Bernard Hébert «Are you experiencing»

Bruno Gavard et Bernard Hébert «Are you experiencing» Bruno Gavard et Bernard Hébert «Are you experiencing» Exposition présentée tous les jours de 10h à 12h et de 13h45 à 18h30 Du 4 au 30 avril 2015 Maison du patrimoine Atelier Perret au Havre Bruno Gavard

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Ressources pour le lycée général et technologique Ressources pour la classe de première générale Série littéraire (L) Travaux Personnels Encadrés Thème spécifique Représentations et réalités Ces

Plus en détail

Atelier «Avec les documents pédagogiques» FORMATION ECOLE ET CINEMA CYCLES 2 ET 3

Atelier «Avec les documents pédagogiques» FORMATION ECOLE ET CINEMA CYCLES 2 ET 3 Atelier «Avec les documents pédagogiques» FORMATION ECOLE ET CINEMA CYCLES 2 ET 3 L objectif de cet atelier de pratique est de travailler avec les documents pédagogiques (affiche, carteélève) qui favorisent

Plus en détail

N AVEZ-VOUS JAMAIS RÊVÉ

N AVEZ-VOUS JAMAIS RÊVÉ Service exclusif de Conciergerie Privée Paris 29 janvier 2015 Secrets de tournage Genèse du film «N AVEZ-VOUS JAMAIS RÊVÉ» anecdotes et secrets de réalisation Genèse du film L idée a germé un matin, alors

Plus en détail

O ëme. Exposition Photo-Chorégraphique Jeune public LE PIED EN DEDANS CIE

O ëme. Exposition Photo-Chorégraphique Jeune public LE PIED EN DEDANS CIE P O ëme Exposition Photo-Chorégraphique Jeune public LE PIED EN DEDANS CIE P O ëme Intention «Ma volonté première pour la création de «Poème» est de dépasser les contours du spectacle vivant, de mêler

Plus en détail

LA FORMATION DES CLOWNESSENCIELS

LA FORMATION DES CLOWNESSENCIELS LA FORMATION DES CLOWNESSENCIELS Formation à l Animation d Ateliers et de Stages du Clown Éveilleur LA FORMATION DES CLOWNESSENCIELS La formation des ClownEssenciels est dédiée aux personnes désirant acquérir

Plus en détail

Gerontechnologies et protection des données. Dominique Germann Directeur du CMS de Sierre

Gerontechnologies et protection des données. Dominique Germann Directeur du CMS de Sierre Gerontechnologies et protection des données Dominique Germann Directeur du CMS de Sierre Introduction Le recueil d informations au moyen de technologies au service du maintien à domicile peut contrevenir

Plus en détail

Cliffhanger : Game Design Document

Cliffhanger : Game Design Document Cliffhanger : Game Design Document Présentation général Qu est ce que Cliffhanger? Cliffhanger est un jeu de réflexion 2D sur Pc dans lequel le joueur contrôle 4 alpinistes qu il devra aider à franchir

Plus en détail

Les ateliers Coaching Vital Plus

Les ateliers Coaching Vital Plus Les ateliers Coaching Vital Plus Une première à Paris! Cycle ateliers bien-être pour les femmes Un dimanche par mois à partir de novembre 2010 Etre mieux dans son corps, dans sa tête, dans son cœur, dans

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

Coach Praticien en Relation d aide

Coach Praticien en Relation d aide Coach Praticien en Relation d aide Programme complet 18 jours 126 heures Certification IEC 1 jour 8 heures Module 1 Ecoute Active, Relation d aide et Outils 3 jours Stéphane Servaux et Alain Kohn de Coaching

Plus en détail

L évaluation des professionnels de santé dans leur fonction, levier de motivation, quelle est la place du cadre?

L évaluation des professionnels de santé dans leur fonction, levier de motivation, quelle est la place du cadre? Management L évaluation des professionnels de santé dans leur fonction, levier de motivation, quelle est la place du cadre? Dominique GUY Descriptif : Dans le contexte actuel de recherche d optimisation

Plus en détail

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Service d animation spirituelle et d engagement communautaire au primaire «Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Séquence de 5 rencontres en classe Estime de soi au préscolaire 1

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA RENCONTRE PROFESSIONNELLE «INTRODUCTION AUX OUTILS FONDAMENTAUX DE LECTURE ET D ANALYSE DES SCENARIOS» I PAGE 1

COMPTE-RENDU DE LA RENCONTRE PROFESSIONNELLE «INTRODUCTION AUX OUTILS FONDAMENTAUX DE LECTURE ET D ANALYSE DES SCENARIOS» I PAGE 1 I PAGE 1 LE CADRE Rencontre professionnelle organisée par Films en Bretagne, en partenariat avec Groupe Ouest et Clair Obscur. Dans le cadre du Festival Travelling 2015. Lundi 9 février 2015 I Rennes SEMINAIRE

Plus en détail

Chapitre 2 : La structure en escalier ARISE

Chapitre 2 : La structure en escalier ARISE Chapitre 2 : La structure en escalier ARISE La structure ARISE fut à l origine mise en place dans un but pédagogique de manière à enseigner l art de la Séduction avec un outil pédagogique simple et efficace.

Plus en détail

Dix conseils pour mettre en valeur une maison à vendre PIXELS IN THE HOUSE

Dix conseils pour mettre en valeur une maison à vendre PIXELS IN THE HOUSE Dix conseils pour mettre en valeur une maison à vendre PIXELS IN THE HOUSE #1 UTILISER UN APPAREIL DE QUALITÉ AVEC UN OBJECTIF GRAND-ANGLE Pour des photos faites dans un cadre professionnel, un appareil

Plus en détail

L entretien semi-dirigé du Psychologue et du Sociologue

L entretien semi-dirigé du Psychologue et du Sociologue L entretien semi-dirigé du Psychologue et du Sociologue en recherche qualitative Méthodologie de la recherche qualitative dans le domaine de la santé Séminaire 28 & 30 septembre 2015 (Besançon et Dijon)

Plus en détail

Dossier de Presse «SPONTAKI» Concert dans l Univers.

Dossier de Presse «SPONTAKI» Concert dans l Univers. Dossier de Presse «SPONTAKI» Concert dans l Univers. Un spectacle musical d une grandeur incroyable Une originalité artistique qui transcende les frontières, il émane de cette musique une force particulière

Plus en détail

Les 3 Trésors. Le texte Taoïste des Song : «Secret de bouche à oreille sur le mécanisme Obscur du Principe Secret pour perfectionner L Authentique»

Les 3 Trésors. Le texte Taoïste des Song : «Secret de bouche à oreille sur le mécanisme Obscur du Principe Secret pour perfectionner L Authentique» Les 3 Trésors Le texte Taoïste des Song : «Secret de bouche à oreille sur le mécanisme Obscur du Principe Secret pour perfectionner L Authentique» 13 Au dernier chapitre, nous avons traité le Yin /Yang.

Plus en détail

Réalisation de soi. Arts et culture. Communauté

Réalisation de soi. Arts et culture. Communauté R Réalisation de soi É A C S Éducation Arts et culture Communauté Sports et santé LES PROJETS, LES SCÉNARIOS D APPRENTISSAGE ET LES «MICRO-ENTREPRISES» S exécutent et s orientent par l intermédiaire des

Plus en détail

Initiation et réalisation BD. Création d univers et dialogué. Réalisation d un récit de A à Z. Découpage et storyboard. Mise en couleur numérique

Initiation et réalisation BD. Création d univers et dialogué. Réalisation d un récit de A à Z. Découpage et storyboard. Mise en couleur numérique Initiation bande dessinée La semaine du 21 au 25 avril 2014 De 9h30 à 16h30 Module Scénario BD du 7 et 8 décembre 2013 du 11 et 12 janvier 2013 Tous les mardis du 21 janvier au 8 avril 2014 Module Dessin

Plus en détail

Plaidoyer pour une éthique du «placement»

Plaidoyer pour une éthique du «placement» Plaidoyer pour une éthique du «placement» Pascal Poli Gériatre, Fondation Le Bon Sauveur d Alby (Albi), Groupe de réflexion «Éthique et Sociétés - Vieillesse et vulnérabilités», Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

Le management selon Shiba

Le management selon Shiba Shoji SHIBA, Martine MOREL Le management selon Shiba Capter les signaux du changement pour une performance durable Groupe Eyrolles, 2007 ISBN : 978-2-212-53843-4 Sommaire Présentation du professeur Shiba...

Plus en détail

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille L Illusion comique De Corneille L œuvre à l examen oral Par Alain Migé Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille PREMIÈRE QUESTION : L ÊTRE ET LE PARAÎTRE Le titre même de L illusion

Plus en détail

Création WEB avec DreamweaverMX

Création WEB avec DreamweaverMX Creation Web avec DreamweaverMX MX Initiation Sommaire.preparation.mise en forme.liens hypertextes.images.liens sur images.images avec zones sensibles.images survolees.liens de type courriel.apercu dans

Plus en détail

ATELIERS THEATRE. Théâtre Découverte:

ATELIERS THEATRE. Théâtre Découverte: ATELIERS THEATRE Théâtre Découverte: Pour les plus jeunes (cycle2) Découverte du théâtre par le biais du mime, de jeux d imitation, d improvisations, travail de l expressivité, et apprentissage de la collaboration

Plus en détail

Affirmations de Louise HAY

Affirmations de Louise HAY Affirmations de Louise HAY C est par des affirmations positives quotidiennes que nous pouvons parvenir à transformer notre vie. Et pour cela, il est bon de répéter le plus souvent possible ces affirmations

Plus en détail

Passer par le Christ Eléments de célébration et de catéchèse pour franchir la porte sainte

Passer par le Christ Eléments de célébration et de catéchèse pour franchir la porte sainte Passer par le Christ Eléments de célébration et de catéchèse pour franchir la porte sainte SNCC / SNPLS Novembre 2015 0 Ce document est une première version. Il paraîtra dans le numéro de Documents Episcopat

Plus en détail

Chacun peut-il penser ce qu il veut? - Chacun : concerne l individu, pas la collectivité - Peut-il : a) a-t-il la capacité? b) a-t-il le droit?

Chacun peut-il penser ce qu il veut? - Chacun : concerne l individu, pas la collectivité - Peut-il : a) a-t-il la capacité? b) a-t-il le droit? Chacun peut-il penser ce qu il veut? - Chacun : concerne l individu, pas la collectivité - Peut-il : a) a-t-il la capacité? b) a-t-il le droit? - Penser : a) avoir des idées, des opinions b) raisonner,

Plus en détail

CARTE DE L ETHIQUE DE SPINOZA. Ethique, partie I (de Deo) La nature des choses

CARTE DE L ETHIQUE DE SPINOZA. Ethique, partie I (de Deo) La nature des choses CARTE DE L ETHIQUE DE SPINOZA Ethique, partie I (de Deo) La nature des choses Elucidation des lois générales qui déterminent globalement la nature des choses en tant que celle-ci est soumise au principe

Plus en détail

Epithète. Person a. i!(mouton de vapeur) i! Epithète. et Person a

Epithète. Person a. i!(mouton de vapeur) i! Epithète. et Person a Epithète et Person a Marionnettes habitées et déshabitées. Epithète et Person a i!(mouton de vapeur) i! -Jeux de masque sur, dans, avec, contre le masque! -Corps qui «fait face»! -Personnages échappés

Plus en détail

Théorie de la personnalité 20/10/03

Théorie de la personnalité 20/10/03 Théorie de la personnalité 20/10/03 Modèle théorique de la réalité psychique de Freud (subjectivité à travers des relations d intersubjectivité. Une des mauvaises qualités de cette relation est de na pas

Plus en détail

6.1 WORKFLOW : Démarrer un workflow

6.1 WORKFLOW : Démarrer un workflow GED.eoN GED - Environnement d Origine NUXEO 6.1 WORKFLOW : Démarrer un workflow 1. DEFINIR UN WORKFLOW SUR UN DOCUMENT Commencez par créer le document dans l un des dossiers de votre espace collaboratif.

Plus en détail

dans la pratique 1. En période de Consolidation 2. En période de Développement 3. En période de Transition et Rupture

dans la pratique 1. En période de Consolidation 2. En période de Développement 3. En période de Transition et Rupture dans la pratique 1. En période de Consolidation 2. En période de Développement 3. En période de Transition et Rupture 1. En période de Consolidation Renforcer le leadership d un cadre Créer une cohésion

Plus en détail

Introduction Individus ou groupes, nous sommes faits de lignes

Introduction Individus ou groupes, nous sommes faits de lignes «L éclair par exemple se distingue du ciel noir, mais doit le traîner avec lui, comme s il se distinguait de ce qui ne se distingue pas.» Gilles Deleuze, Différence et répétition Introduction Individus

Plus en détail

Difficultés et opportunités de TIC en Afrique centrale

Difficultés et opportunités de TIC en Afrique centrale Kigali 3rd EuroAfriCa-ICT Awareness Workshop Difficultés et opportunités de TIC en Afrique centrale «cas de la RD CONGO» Par Benjamin MURHESA CIBALONZA IT Manager / Radio Maendemeo Bukavu DR Congo 1 Introduction

Plus en détail

Guide du parent accompagnateur. Préparation à la Confirmation. Guide d animation Partie III : Annoncer

Guide du parent accompagnateur. Préparation à la Confirmation. Guide d animation Partie III : Annoncer Guide du parent accompagnateur Préparation à la Confirmation Guide d animation Partie III : Annoncer 2 Partie III : Annoncer (Parents/jeunes à la maison) Semaine #9 : (à la maison) Nous faisons un retour

Plus en détail

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs,

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs, 6 ième dimanche de Pâques C Frères et Sœurs, Jésus venait de dire : «SI QUELQU UN M AIME, IL RESTERA FIDÈLE À MA PAROLE ; MON PÈRE L AIMERA, NOUS VIENDRONS CHEZ LUI; NOUS IRONS DEMEURER AUPRÈS DE LUI»

Plus en détail

Accompagner un patient en fin de vie, c est aussi accompagner l entourage à vivre cette fin de vie..

Accompagner un patient en fin de vie, c est aussi accompagner l entourage à vivre cette fin de vie.. Accompagner un patient en fin de vie, c est aussi accompagner l entourage à vivre cette fin de vie.. LE PATIO, Unité de Soins Palliatifs Hôpital Saint- Joseph, Marseille Introduction L accompagnement des

Plus en détail

Sociologie générale et sociologie politique 1. Les processus de socialisation et la construction des identités sociales

Sociologie générale et sociologie politique 1. Les processus de socialisation et la construction des identités sociales eduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Sociologie générale et sociologie politique 1. Les processus de socialisation et la construction des identités sociales Ressources pour le lycée général

Plus en détail

La musique au service du marketing

La musique au service du marketing Laurent DELASSUS La musique au service du marketing L impact de la musique dans la relation client, 2012 ISBN : 978-2-212-55263-8 Introduction La musique est-elle un langage? S il est évident qu elle est

Plus en détail

ANALYSER UNE IMAGE LA GRILLE D ANALYSE

ANALYSER UNE IMAGE LA GRILLE D ANALYSE ANALYSER UNE IMAGE LA GRILLE D ANALYSE Boulevard Haussmann 75009 Paris France Tél : +33 1 80 88 80 30 - Fax : +33 1 80 88 80 31 Site web : - Email : contact@openclassrooms.coau capital social de 70 727,80

Plus en détail

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 1 Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique 1 RÔLES DE LA COMPTABILITÉ DE GESTION INFORMER

Plus en détail

Coaching RelationCare

Coaching RelationCare Coaching RelationCare Les fondamentaux Notre formation associe les approches les plus récentes en matière de coaching individuel et d équipe, de systémique, de connaissances dans les neurosciences, de

Plus en détail

Le sanctuaire céleste

Le sanctuaire céleste Chapitre 53 Le sanctuaire céleste Deux mille trois cents soirs et matins; puis le sanctuaire sera purifié. Daniel 8:14 (Segond). Ce passage biblique, fondement et clef de voûte de la foi adventiste, était

Plus en détail

ASSOCIATION L ETAPE PROJET ASSOCIATIF 2013 2018

ASSOCIATION L ETAPE PROJET ASSOCIATIF 2013 2018 ASSOCIATION L ETAPE PROJET ASSOCIATIF 2013 2018 PREAMBULE Le projet associatif constitue avec les statuts, les fondements de toute association. Il est l expression collective des personnes qui décident

Plus en détail

Pour une évaluation qui n en reste pas au contrôle. Etudier valoriser organiser les pratiques d évaluation

Pour une évaluation qui n en reste pas au contrôle. Etudier valoriser organiser les pratiques d évaluation Pour une évaluation qui n en reste pas au contrôle Etudier valoriser organiser les pratiques d évaluation [ Instance de labellisation des praticiens de l évaluation dans les ressources humaines] La supervision

Plus en détail

Créer un diaporama photos

Créer un diaporama photos Créer un diaporama photos Diapo = diapositive, image positive sur support transparent, visible par projection sur un écran. Orama = vient du grec orama, ce que l'on voit, spectacle C'est un terme qui a

Plus en détail

«Les mille et une recettes» souami kouvatas f a c t r y. de la communication visuelle

«Les mille et une recettes» souami kouvatas f a c t r y. de la communication visuelle «L homme ne pourra jamais cesser de rêver. Le rêve est la nourriture de l âme comme les aliments sont la nourriture du corps. Paulo Coelho souami kouvatas f a c t r y «Les mille et une recettes de la communication

Plus en détail

Dossier pédagogique Ateliers pour les collèges

Dossier pédagogique Ateliers pour les collèges M u s é e d u V i e u x N î m e s Dossier pédagogique Ateliers pour les collèges Contact Charlotte Caragliu, Chargée de projet pour les collèges, les lycées et les écoles supérieures Isaline Portal, Responsable

Plus en détail

TABLEAU SYNOPTIQUE. Niveau CECR. Typologie d activités. Thèmes. Court métrage. Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 2010

TABLEAU SYNOPTIQUE. Niveau CECR. Typologie d activités. Thèmes. Court métrage. Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 2010 TABLEAU SYNOPTIQUE Court métrage Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 Madagascar, carnet de voyage Bastien Dubois Animation - 12 00 2009 Thèmes L adolescence, le sentiment amoureux,

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

Jean-Pierre Couwenbergh. guide de référence. AutoCAD 3D. et Autodesk VIZ. Éditions OEM (Groupe Eyrolles), 2003 ISBN : 2-7464-0450-8

Jean-Pierre Couwenbergh. guide de référence. AutoCAD 3D. et Autodesk VIZ. Éditions OEM (Groupe Eyrolles), 2003 ISBN : 2-7464-0450-8 Jean-Pierre Couwenbergh guide de référence AutoCAD 3D et Autodesk VIZ ISBN : 2-7464-0450-8 Table des matières Introduction : L univers 3D d AutoCAD........................................................

Plus en détail

Présentation du Texte national pour l orientation de la catéchèse en France

Présentation du Texte national pour l orientation de la catéchèse en France Présentation du Texte national pour l orientation de la catéchèse en France Une catéchèse pour tous et pour tous les âges de la vie. C est en substance l objectif du Texte national pour l orientation de

Plus en détail

Jésus-Christ est-il monothéiste ou non dualiste?

Jésus-Christ est-il monothéiste ou non dualiste? By Brother Martin. Jésus-Christ est-il monothéiste ou non dualiste? Ce qui suit n est pas un texte scientifique. C est plutôt une vue personnelle sur le sujet. Judaïsme, Chrétienté et Islam sont généralement

Plus en détail

Chef de meute Un film de Chloé Robichaud

Chef de meute Un film de Chloé Robichaud FichepédagogiqueautourdeChefdemeutedeChloéRobichaud,parDonaldJAMES, MyFrenchFilmFestival,17janvier 17février2014,Unifrancefilms Chefdemeute UnfilmdeChloéRobichaud I. Laréalisatrice,ChloéRobichaud Sommaire

Plus en détail

Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image

Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image construit la peinture? C est-à-dire que devant une

Plus en détail

Le pouvoir des couleurs. Monochrome. L art contemporain. L art abstrait. Démarche. «Expérience monochrome» Fiche technique

Le pouvoir des couleurs. Monochrome. L art contemporain. L art abstrait. Démarche. «Expérience monochrome» Fiche technique «Expérience monochrome» Fiche technique Monochrome Le pouvoir des couleurs Monochrome (Définition issue du «vocabulaire d Esthétique» d Etienne Souriau) : Qui est d une seule couleur. On ne qualifie guère

Plus en détail

Guide d utilisation. Trésorerie Générale du Royaume. Inscription en ligne via le Portail Internet de la. Trésorerie Générale du Royaume. Version 1.

Guide d utilisation. Trésorerie Générale du Royaume. Inscription en ligne via le Portail Internet de la. Trésorerie Générale du Royaume. Version 1. Trésorerie Générale du Royaume Guide d utilisation Inscription en ligne via le Portail Internet de la Trésorerie Générale du Royaume Version 1.0 État du document : validé P 1/5 LE SYSTEME LE CONTEXTE L

Plus en détail

Compte rendu du Forum 6

Compte rendu du Forum 6 FORUM 6 L ÉDUCATION COMME DIACONIE L École, lieu d éducation à la fraternité Compte rendu du Forum 6 «J ai été des années durant un très mauvais élève, un moins que rien! Un jour j ai trouvé un bon professeur

Plus en détail

Si nous nous contentions d un champ de vision de 40, il faudrait quatre ou cinq perspectives pour représenter un espace d habitation.

Si nous nous contentions d un champ de vision de 40, il faudrait quatre ou cinq perspectives pour représenter un espace d habitation. Avant-propos La vue en perspective correspond bien à une perception humaine de l espace. La représentation d une perspective à l aide de la géométrie traduit, elle, avec précision les phénomènes optiques

Plus en détail

Saskia maaike Bouvier Genève

Saskia maaike Bouvier Genève , June 2011 Des montres à complications créées par une femme pour des femmes Saskia maaike Bouvier (SMB) a su aller au-delà de la pratique pure de l art horloger et apporter sa créativité et son talent

Plus en détail

L image de Dieu : un chemin de salut. Philippe Fournier Module n 2 de la rencontre Mle+ des 3-5 octobre 2008

L image de Dieu : un chemin de salut. Philippe Fournier Module n 2 de la rencontre Mle+ des 3-5 octobre 2008 L image de Dieu : un chemin de salut Philippe Fournier Module n 2 de la rencontre Mle+ des 3-5 octobre 2008 L image de Dieu : un chemin de salut Introduction : la voix(e) de Dieu 1- Le message créationnel

Plus en détail

Qui sommes-nous? Deux médiatrices artistiques

Qui sommes-nous? Deux médiatrices artistiques Qui sommes-nous? Deux médiatrices artistiques Corinne Mathieu et Béatrice Pedraza alliant pratiques artistiques et expériences dans les domaines du médico-social, de la formation et de l insertion depuis

Plus en détail

AbrÉviations utilisées... 7. Transcription... 9. Introduction générale... 11. Première partie «Claudel et le théâtre nô»

AbrÉviations utilisées... 7. Transcription... 9. Introduction générale... 11. Première partie «Claudel et le théâtre nô» Table des matières AbrÉviations utilisées... 7 Transcription... 9 Introduction générale... 11 Première partie «Claudel et le théâtre nô» l HISTOIRE DE LA RÉCEPTION DU NÔ EN OCCIDENT... 31 qu est-ce que

Plus en détail

Modalités et cadre de référence des deux réunions Chaque réunion «Vivre vraiment au service de son âme» regroupera 12 participants volontaires

Modalités et cadre de référence des deux réunions Chaque réunion «Vivre vraiment au service de son âme» regroupera 12 participants volontaires Au cœur de l automne en Corse : deux séminaires de 5 jours Vivre vraiment au service de son âme : 1. Du lundi 20/10 au vendredi 24/10 2. Du dimanche 26/10 au jeudi 30/10 Contexte Alors que rien de visible

Plus en détail

Préface de Germain Duclos

Préface de Germain Duclos je suis capable! i, Moi auss Marie-Francine Hébert Marie-Claude Favreau Préface de Germain Duclos Moi aussi je suis capable! Texte : Marie-Francine Hébert Illustrations : Marie-Claude Favreau Préface

Plus en détail

Le Clown de Théâtre : Une formation pour améliorer sa communication relationnelle et conflictuelle

Le Clown de Théâtre : Une formation pour améliorer sa communication relationnelle et conflictuelle Le Clown de Théâtre : Une formation pour améliorer sa communication relationnelle et conflictuelle Formation de développement personnel Nos formateurs Composé de professionnels artistiques, d enseignants

Plus en détail

pas à pas e-hotline : Gestion des demandes septembre 2011 Judit Teixidor

pas à pas e-hotline : Gestion des demandes septembre 2011 Judit Teixidor pas à pas septembre 2011 Table des matières 1. INFORMATIONS GÉNÉRALES... 3 2. CONNEXION À L E-HOTLINE... 4 3. SOUMETTRE UNE DEMANDE À L E-HOTLINE... 6 4. CONSULTATION DE L ÉTAT D UNE DEMANDE... 9 5. AJOUTER

Plus en détail

Licences d entrepreneur de spectacles n 1-1029401 n 2-136722 n 3-1007776 N SIRET 453 709 768 000 15

Licences d entrepreneur de spectacles n 1-1029401 n 2-136722 n 3-1007776 N SIRET 453 709 768 000 15 Les Minuits Théâtre des Minuits 153, la Grande rue 45390 La Neuville-sur-Essonne +33(0)2 38 39 18 11 lesminuits@theatredesminuits.com Licences d entrepreneur de spectacles n 1-1029401 n 2-136722 n 3-1007776

Plus en détail

Initiation à Powerpoint

Initiation à Powerpoint Initiation à Powerpoint Powerpoint est un logiciel de PréAO, c est à dire de Présentation Assistée par Ordinateur. Il vous permet de créer et de mettre en page des présentations susceptibles d être projetées

Plus en détail

la classe envolée diptyque poético-burlesque / deux spectacles modulables CONCEPTION, TEXTE & MISE EN SCÈNE Grégoire Cuvier

la classe envolée diptyque poético-burlesque / deux spectacles modulables CONCEPTION, TEXTE & MISE EN SCÈNE Grégoire Cuvier clowns la classe envolée diptyque poético-burlesque / deux spectacles modulables durée totale 1h45 : 45 minutes (solo) + 45 minutes (duo) + 15 minutes (entracte) - tout public à partir de 8 ans De la condition

Plus en détail

A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1

A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1 A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1 JULIA LEGRAND, Psychologue- Psychothérapeute L hypnose est un terme qui entraine un grand nombre d idées reçues, d inquiétudes et de méfiance. On donne parfois à l hypno-thérapeute

Plus en détail

Les utilisations pédagogiques du Tableau Numérique Interactif (TNI) dans l enseignement d Économie-Gestion :

Les utilisations pédagogiques du Tableau Numérique Interactif (TNI) dans l enseignement d Économie-Gestion : Les utilisations pédagogiques du Tableau Numérique Interactif (TNI) dans l enseignement d Économie-Gestion : Pascal ROOS Professeur d Économie Gestion Lycée Edmond Rostand, Saint Ouen l Aumône (95) Face

Plus en détail

Nom :... Date :... ENVOI N 9. Chap. 8 : COMMENT DÉCOUVRIR LA STRATÉGIE D UN INDIVIDU ... ... 1)... 2)... 3)... 4)...

Nom :... Date :... ENVOI N 9. Chap. 8 : COMMENT DÉCOUVRIR LA STRATÉGIE D UN INDIVIDU ... ... 1)... 2)... 3)... 4)... Pierre LASSALLE, Biosynergiste Formateur-Conseil en Développement des Ressources Humaines et Communication 56 rue de la Porte 29200 Brest! 02 98 05 25 50 (Tél et Fax) Nom :... Date :... ENVOI N 9 1. Synthèse

Plus en détail

Coaching de la prise de parole médiatique des dirigeants d entreprises

Coaching de la prise de parole médiatique des dirigeants d entreprises [ MEDIA TRAINING ] Coaching de la prise de parole médiatique des dirigeants d entreprises PILBS Pour Inventer La Bonne Stratégie Cabinet conseil & organisme de formation Catalogue disponible en ligne :

Plus en détail

La rencontre des mondes virtuels et du web au service de puissantes applications accessibles à tous

La rencontre des mondes virtuels et du web au service de puissantes applications accessibles à tous Montrer ce qui existe ce qui n existe plus ce qui existera La rencontre des mondes virtuels et du web au service de puissantes applications accessibles à tous la-visite-virtuelle.immersivelab.fr Avec la

Plus en détail

Françoise ELLIEN. Isabelle BROCARD. Psychologue- Directrice du Réseau SPES. Réalisatrice

Françoise ELLIEN. Isabelle BROCARD. Psychologue- Directrice du Réseau SPES. Réalisatrice Françoise ELLIEN Psychologue- Directrice du Réseau SPES Isabelle BROCARD Réalisatrice En France, la première statistique de l ANESM concernant les 8.3 millions d aidants ne comptabilise ces derniers qu

Plus en détail

O comme Cacahuète. Spectacle clownesque. Andrea Menozzi

O comme Cacahuète. Spectacle clownesque. Andrea Menozzi O comme Cacahuète Spectacle clownesque de Andrea Menozzi Comme une mèche de dynamite qui s enflamme, Stoppino parvient en un instant à déstabiliser le public parfois juste avec un mot. Un rouleau de scotch,

Plus en détail

Alexie Morin. royauté. le quartanier

Alexie Morin. royauté. le quartanier Alexie Morin royauté le quartanier I je suis à peu près certain d avoir vu tout ce qu il a tourné. À un moment je ne pouvais plus regarder autre chose, et quand le filon s est épuisé, j ai recommencé,

Plus en détail

5 rue du Moulin - 21340 THURY - 03 80 20 26 19 - latitude.reiki@orange.fr. FORMATION Cursus praticien. www.latitude-reiki.com

5 rue du Moulin - 21340 THURY - 03 80 20 26 19 - latitude.reiki@orange.fr. FORMATION Cursus praticien. www.latitude-reiki.com 5 rue du Moulin - 21340 THURY - 03 80 20 26 19 - latitude.reiki@orange.fr FORMATION Coaching Hypnose Transrationnelle Transgénéalogique Radiesthésie REIKI Métaconscience Shinpiden 3 & 4 Okuden Shoden Programme

Plus en détail

OLIVIER BOBINEAU : L APPROCHE SOCIOLOGIQUE DES RELIGIONS

OLIVIER BOBINEAU : L APPROCHE SOCIOLOGIQUE DES RELIGIONS OLIVIERBOBINEAU:L APPROCHESOCIOLOGIQUEDESRELIGIONS Nousestimerionsquenosrecherchesneméritentpasune heuredepeinesiellesnedevaientavoirqu unintérêt spéculatif Durkheim,LaDivisionduTravailSocial,Introduction(1895).

Plus en détail

Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie.

Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. Article I - Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. Elle doit pouvoir profiter de l autonomie permise par ses capacités physiques et mentales, même au prix

Plus en détail

SITES INTERNET CREATION ET FONCTIONNEMENT D UN SITE INTERNET POUR UN LABORATOIRE DE BIOLOGIE MEDICALE

SITES INTERNET CREATION ET FONCTIONNEMENT D UN SITE INTERNET POUR UN LABORATOIRE DE BIOLOGIE MEDICALE SECTION G CREATION ET FONCTIONNEMENT D UN SITE INTERNET POUR UN LABORATOIRE DE BIOLOGIE MEDICALE SITES INTERNET Recommandations du Conseil central de la section G ONP/CCG Janvier 2012 A l heure où les

Plus en détail