Bertille Bak, Ô Quatrième. Manifeste en faveur d un onirisme social 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bertille Bak, Ô Quatrième. Manifeste en faveur d un onirisme social 1"

Transcription

1 Bertille Bak, Ô Quatrième Manifeste en faveur d un onirisme social 1 Espace souffle 2 et Image-rêve 3 L architecture religieuse d'une congrégation de sœurs aînées est le point de départ, le décor donnant l unité de lieu (Paris), de temps (2011) et d action (la vie religieuse) à l espace filmique de Bertille Bak. Mais cette unité est soumise au mouvement. Gilles Deleuze parlerait d «espace théâtral contracté» qui se dilate circulairement en fonction de l évolution des héroïnes entre les profondeurs et le sommet ou à l intérieur des murs d une cellule dont le pourtour est redessiné comme pour rejouer une mise en scène. Scénique en effet, le jeu des sœurs aînées s accomplit grâce aux mouvements ascendants et descendants de la caméra. La multiplication des travellings verticaux semblent poser une question, qui dépasse la situation et assure l élasticité du contexte pré-scénarisé. Magnifiquement défini par Deleuze comme un «espace-souffle», cet espace théâtral se révèle par l importance du mouvement vertical comme accomplissement d une transcendance. Il y a passage des données objectives concernant l espace physique «aux données nécessairement irréelles d une question qui hante la situation» 4. Quelle est la fonction de cette image-souffle? Revenir aux réactions intuitives de l affect collectif, notamment aux mécanismes du rire. Se rappeler que l image peut être aussi une bouffée d air. Se souvenir que la chute fait souvent naître le rire avant de provoquer les larmes. L objet architectural, mécanique ou artisanal joue un rôle vital pour la naissance du comique mais également l apparition de «l image-rêve». Pensons au fauteuil monte-escalier, One Way Trip Airlines. L image-rêve de Bertille Bak est «sobre, opérant par franches coupures ou montage-cut, procédant seulement à un perpétuel décrochage qui «fait» rêve, mais entre objets demeurant concrets.» 5. La frontalité que l on retrouve dans les images est certainement héritée du cinéma muet et éprouve cette sobriété dont parle le 1 Le terme d onirisme social est emprunté à la sociologue Corinne Lanzarini qui a identifié les stratégies de requalification identitaire convoquées par les sous-prolétaires. Elle montre notamment comment les techniques discursives de réhabilitation du moi permettent de protéger l intégrité de l individu tout en réaffirmant son existence sociale. L onirisme social devient un lieu d interpénétration entre une réalité dévalorisante ou défavorable et des identités positives construites par l imaginaire. Cf. Corinne Lanzarini, Survivre dans le monde sous-prolétaire, PUF, Paris, Référence à l analyse de Gilles Deleuze consacrée aux œuvres de Kurosawa, dans laquelle il aborde la notion d espace-souffle, espace théâtral dilaté ou contracté (Cf. Gilles Deleuze, Chapitre 11 : «les figures ou la transformation des formes» in Cinéma 1, L image-mouvement, Les éditions de minuit, Paris, 1983, pp Référence au commentaire de Gilles Deleuze concernant l image-rêve et le cinéma de Buster Keaton («Si le cinéma américain a saisi au moins une fois ce statut de l image rêve, ce fut dans les conditions du burlesque de Buster Keaton, en vertu de son affinité naturelle avec le surréalisme, ou plutôt le dadaïsme.», cf. Gilles Deleuze, Chapitre 3 : «du souvenir aux rêves», Cinéma 2, L image-temps, Les éditions de minuit, Paris, 1985, p.78) 4 Gilles Deleuze, Chapitre 11 : «les figures ou la transformation des formes» in Cinéma 1, L imagemouvement, Les éditions de minuit, Paris, 1983, p. 259.

2 philosophe. Cependant, l art de Bertille Bak sonne selon une partition que l artiste écrit à partir des objets présents dans l univers théâtral. La musicalité du bruitage, que le spectateur a le droit d identifier, provient d une chorégraphie invisible de l objet concret. Comme le cinéma de Buster Keaton, le théâtre de Bertille Bak maintient une frontière discernable entre le réel et l imaginaire. L état onirique naît d un passage d une image à l autre dans un circuit où la rupture reste toujours identifiable. Esthétique de la grâce : de la parabole à l allégorie La parabole possède un caractère d'exemplarité absolue qui accompagne et soutient un enseignement moral et religieux. Dans les Évangiles, la parabole est censée révéler une vérité. La parole de dieu qui s'y cache est ce qui importe. Dans l'allégorie se cache une idée profane. Aujourd hui, l'allégorie, la figure de style en elle-même, importe plus que l'idée qu'elle est supposée illustrer. La parabole, c est le fond, l allégorie, c est la forme et Bertille Bak les a formidablement réconciliées. L artiste fait cohabiter le sacré et le profane grâce à ces figures du langage et de l image. «Venez au pied de cet autel. Là, les grâces seront répandues sur toutes les personnes qui les demanderont avec confiance et ferveur.» Quelques-uns de ces mots apparaissent furtivement sur une voûte paraboloïde. Ils sont les témoins de l apparition de la Vierge Marie à sainte Catherine Labouré. Le fond du récit et la forme de son inscription consistent en une parabole de la grâce. L esthétique de la contre-plongée accompagne le sens du message délivré par La Vierge. Le croyant, même agenouillé dans les tréfonds, pourra recevoir les grâces et être touché par la lumière divine. Bertille Bak rend lisible cet enseignement religieux tout en l imageant, tout en lui donnant des formes, de la chair et du mouvement. Les boîtes contenant les objets sont comme des petits cercueils ; les bougies, un brassard de tension, le fauteuil monte-escalier sont là pour ne pas oublier que les croyantes sont des aînées ; la session de découpage des annuaires rappelle qu il faut bien caler les genoux endoloris pendant la prière. Et puis, n oublions pas la puissance allégorique de l ascenseur. La contextualisation de la fin de vie (quatrième étage) et celle de la mort (moins quinzième étage) révèlent l ascendance et la descendance d une relation avec Dieu. Ironie violente, ascension comme victoire de l impotence. Mais point de transcendance, juste une certaine esthétique de la grâce. Quatrième dimension : discours sur la sur-vie Quels sens donner à la parole de sœur Marie-Agnès? On attendait forcément le discours valorisant l appartenance communautaire, défendant l idée d un individu fondu dans la sphère professionnelle et spirituelle. Mais pas de profession de foi. Alors, nous écoutons mieux. Incompréhension, le discours devient tellement terrestre ; le réel tellement réel. Et 1 et 2 puis 3 dimensions, le spectateur franchit l écran et encore. Il ne sait pas bien s il se trouve du bon côté. Où qu il soit, il voit le sol de linoléum jaune, les murs de pierre, les hauts plafonds et puis des boîtes contenant ces objets, fétiches. Des bouchons transformés en petites poupées de laine, des ciseaux, des boutons, un dé à coudre : étrange répertoire de formes qui nous égare dans le quotidien. On se dit bien sûr que le discours de l objet pose la Vérité. Mais l objet du discours l ignore. Car sœur Marie-Agnès nous parle des ressources de sa créativité, elle nous parle d elle. Notre corps ne se préoccupe plus alors des contraintes de l architecture et des questions que les objets nous im-posent. Nous pouvons nous abstraire de ce vaet-vient à travers la surface de l écran ; le discours est ailleurs, dans la quatrième dimension. Le spectateur devient réceptacle d un Ô sans lyrisme poétique, sans douleur sordide. C est un Ô qui projette des images d une autre vie, d une sur-vie par delà le redressement des corps et des âmes. La 5 Gilles Deleuze, Chapitre 3 : «du souvenir aux rêves», Cinéma 2, L image-temps, Les éditions de minuit, Paris, 1985, p.79)

3 petite poupée de laine fabriquée par sœur Marie-Agnès, c est une échappatoire à la discipline. La quatrième dimension n est pas morale, elle n est pas foucaldienne. Elle ne structure pas le maillage social et les normes de comportement. Elle ne noie pas l individu isolé dans le bain physique et mental de l architecture et de la croyance. Ce n est pas tant l objet qui compte que les mains qui le fabriquent et les discours qui se l approprient. Ces mains qui prient, qui cousent et qui découpent sont aussi des mains qui accompagnent la voix de sœur Marie-Agnès quand elle nous parle de son identité sur-réelle et ré-enchantée. Le geste fait le grand œuvre. Projections Comme le précise Marie-Louise von Franz et comme le pressentait le psychanalyste Carl Gustav Jung, «les rêves de personnes confrontées à la mort montrent tous que l'inconscient, c'est à dire notre monde instinctif, ne prépare pas la conscience à une fin totale, mais bien plutôt à une transformation et donc à un mode de continuation du processus vital que notre conscience ordinaire ne nous permet pas de saisir.» 6. Les rêves pointeraient donc vers une continuation de la vie. Ces rêves sont autant de projections, de transpositions inconscientes de nos états psychiques sur les objets qui nous entourent. L objet offrirait donc un crochet pour suspendre nos projections, comme on accrocherait un manteau à une patère. L objet alimente ainsi des projections oniriques nécessaires aux sœurs aînées pour créer un processus d individuation, une relation avec soi qui prépare à la mort. Comment échapper à la matière? Il suffit de se fondre dans la luminosité de l écran qui accroche un espace et des objets pour cheminer finalement vers l immatérialité de l image-rêve. Bertille Bak nous offre une belle allégorie de son médium. La question fondamentale posée par cette œuvre n est pas celle de l au-delà, ni celle de la mort. La question qui dépasse la situation, c est celle de l accomplissement de soi. Rappelons le point de vue éclairé de Gilles Deleuze : «La seule réponse consiste à refournir des données, recharger le monde en données, faire circuler quelque chose, autant que possible et si peu que ce soit, de telle manière que, à travers ces données nouvelles ou renouvelées, surgissent et se propagent des questions moins cruelles, plus joyeuses, plus proches de la Nature et de la vie. [...] Alors on peut être une ombre, on peut mourir : on aura redonné du souffle à l espace, on aura rejoint l espace-souffle [...].» 7. Donner du souffle, atteindre l alchimie entre ordre et imagination ; voilà comment le travail de Bertille Bak réalise des formes abouties d onirisme social. Un très grand dessein, quand on y rêve. 6 Cf. Marie-Louise Von Franz, Les rêves et la mort : ce que nous apprennent les rêves des mourants, Paris, Fayard, Gilles Deleuze, Chapitre 11 : «les figures ou la transformation des formes» in Cinéma 1, L imagemouvement, Les éditions de minuit, Paris, 1983, pp

4

5

6

7

CorVest Mise en scène : Tayeb Hassini et Gilles Richard www.lezartikal.com

CorVest Mise en scène : Tayeb Hassini et Gilles Richard www.lezartikal.com présente CorVest Mise en scène : Tayeb Hassini et Gilles Richard www.lezartikal.com Le spectacle CorVest est un personnage nature. Plein de bonne volonté, il doit tout gérer, seul, et tente de s en accommoder.

Plus en détail

A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1

A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1 A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1 JULIA LEGRAND, Psychologue- Psychothérapeute L hypnose est un terme qui entraine un grand nombre d idées reçues, d inquiétudes et de méfiance. On donne parfois à l hypno-thérapeute

Plus en détail

RESSOURCEMENT SUR MESURE

RESSOURCEMENT SUR MESURE RESSOURCEMENT SUR MESURE Le Centre Assomption de Lourdes propose d avril à octobre la formule innovante du RESSOURCEMENT SUR MESURE La nouvelle équipe d animation, composée de sœurs et de laïcs, répond

Plus en détail

Qu est-ce que la vérité?

Qu est-ce que la vérité? Qu est-ce que la vérité? 30 décembre 06 La vérité est un thème aujourd hui fortement dévalorisé. D une certaine manière, on ne croit plus en la vérité. Les gens d aujourd hui ont adopté la même position

Plus en détail

Projet tutoré N 9 Visualisation du mouvement : Sculpture corporelle en 3D. Compte rendu de réunion du 13 / 12 / 2004 à l Institut Charles Cros

Projet tutoré N 9 Visualisation du mouvement : Sculpture corporelle en 3D. Compte rendu de réunion du 13 / 12 / 2004 à l Institut Charles Cros Projet tutoré N 9 Visualisation du mouvement : Sculpture corporelle en 3D Compte rendu de réunion du 13 / 12 / 2004 à l Institut Charles Cros PRESENTS : - KISS Jocelyne et VENCESLAS Biri de l institut

Plus en détail

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille L Illusion comique De Corneille L œuvre à l examen oral Par Alain Migé Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille PREMIÈRE QUESTION : L ÊTRE ET LE PARAÎTRE Le titre même de L illusion

Plus en détail

le «Yoga psychologique», créé par Nicolas Bornemisza.

le «Yoga psychologique», créé par Nicolas Bornemisza. MÉTHODE IT Libérations des Images intérieures - Images de Transformation Présentation de la méthode de Nicolas Bornemisza La méthode IT a été co- créée par Marie Lise Labonté et Nicolas Bornemisza. Elle

Plus en détail

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES ATELIERS ARTISTIQUES NEUILLY SUR SEINE THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ENFANTS - ADOS - ADULTES Johanna Cohen 06 61 41 13 03 coursanna@hotmail.fr wwww.coursanna.fr LE COURS

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Ressources pour le lycée général et technologique Ressources pour la classe de première générale Série littéraire (L) Travaux Personnels Encadrés Thème spécifique Représentations et réalités Ces

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

Le Pavé Mosaïque. Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à

Le Pavé Mosaïque. Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à Le Pavé Mosaïque «Mais à quel jeu jouent donc les francs maçons sur cet échiquier dessiné à même le sol du Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à la

Plus en détail

NON MAIS T AS VU MA TÊTE!

NON MAIS T AS VU MA TÊTE! La compagnie Lucamoros présente NON MAIS T AS VU MA TÊTE! et autres images (portrait volé, face à face) Spectacle sans paroles et en 3 tableaux pour un peintre-clown et sa toile Compagnie Lucamoros 1 Premier

Plus en détail

Le petit lexique du cinéma

Le petit lexique du cinéma Le petit lexique du cinéma Dossier réalisé par Alice Mennesson 1 QUELQUES DEFINITIONS POUR COMMENCER La séquence (Sequenz) est un groupe de plans qui forment un ensemble narratif. On peut comparer la séquence

Plus en détail

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution.

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution. Trait et ligne I La ligne me fascine. Le trait qui relie ou qui sépare Qui déchire le néant et marque une trace Qui me fait entrer dans l univers des signes. La ligne avance, Elle indique une direction,

Plus en détail

LECTURE DE VOS MEMOIRES AKASHIQUES

LECTURE DE VOS MEMOIRES AKASHIQUES LECTURE DE VOS MEMOIRES AKASHIQUES Bonjour, Ce document présente les mémoires akashiques et les séances de lecture. Les mémoires sont un puissant outil de développement personnel et d évolution. Je fais

Plus en détail

Fiche n 6-1 : La Scène, plan et repères

Fiche n 6-1 : La Scène, plan et repères La Scène Les membres d une troupe de théâtre amateur sont souvent plusieurs pour préparer un spectacle, aménager la scène, implanter les projecteurs. Il est de ce fait intéressant d avoir un langage en

Plus en détail

Vies consacrées, 78 (2006-3), 182-186

Vies consacrées, 78 (2006-3), 182-186 Vies consacrées, 78 (2006-3), 182-186 Le célibat consacré, le célibat non choisi: Epousailles ou naissance d en-haut? La consécration du corps au Christ est un élément essentiel dans la vie de tout baptisé.

Plus en détail

Historique de la compagnie

Historique de la compagnie Historique de la compagnie Benjamin Lissardy, Maryka Hassi et Maureen Brown se sont réunis en 2008 autour d un projet commun l Ubicoptilux apportant chacun leurs savoir-faire spécifiques en mise en scène,

Plus en détail

LE 3 e CYCLE DE FORMATION À LA PRATIQUE EN AMATEUR

LE 3 e CYCLE DE FORMATION À LA PRATIQUE EN AMATEUR Schéma d'orientation pédagogique de la musique avril 2008 FICHE PÉDAGOGIQUE A3 LE 3 e CYCLE DE FORMATION À LA PRATIQUE EN AMATEUR Sommaire Introduction I Différents profils d élèves pour différentes situations

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

DO SSI ER PED A GO GIQ UE

DO SSI ER PED A GO GIQ UE DO SSI ER PED A GO GIQ UE Sophie Talabot / Gérard Bonnaud Théâtre de la Cheminée Lire Lire Chateauneuf de Gadagne Salle l Arbousière Lundi 14 Mai 14h30 scolaire Lundi 14 Mai 19h00 Tout public Cavaillon

Plus en détail

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant Les métiers du spectacle vivant Filière : artistique Domaine : art chorégraphique Appellations voisines : artiste chorégraphique Autres métiers du domaine : chorégraphe, maître de ballet, notateur Danseur

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

Là où vont nos pères1

Là où vont nos pères1 Là où vont nos pères1 Ces pages ne cherchent pas à servir de guide d interprétation pour cet album sans paroles. Chacun y cherchera et y trouvera des significations personnelles, des situations familières

Plus en détail

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE ÉCOLE SECONDAIRE DE MIRABEL GUIDE DE CHOIX DE COURS 2015-2016 Quatrième secondaire CHOIX D OPTIONS DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE SÉQUENCE CULTURE, SOCIÉTÉ ET TECHNIQUE

Plus en détail

Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Tétanisés par la spirale de la violence? Non! MERCREDI DES CENDRES B Frère Antoine-Emmanuel Jl 2, 12-18 ; Ps 50 2 Co 5, 20 6,2 ; Mt 6, 1-6.16-18 18 février 2015 Sanctuaire du Saint Sacrement, Montréal Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Plus en détail

Préface de Germain Duclos

Préface de Germain Duclos je suis capable! i, Moi auss Marie-Francine Hébert Marie-Claude Favreau Préface de Germain Duclos Moi aussi je suis capable! Texte : Marie-Francine Hébert Illustrations : Marie-Claude Favreau Préface

Plus en détail

du 24 janvier au 1er février 2015

du 24 janvier au 1er février 2015 Clara Scremini Gallery à BRAFA ART FAIR Bruxelles du 24 janvier au 1er février 2015 Maria Bang Espersen, Attitude l, 18x37x20cm, 2013 Clara Scremini Gallery Clara Scremini Gallery participe à du samedi

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

Méthode universitaire du commentaire de texte

Méthode universitaire du commentaire de texte Méthode universitaire du commentaire de texte Baptiste Mélès Novembre 2014 L objectif du commentaire de texte est de décrire la structure argumentative et de mettre au jour les concepts qui permettent

Plus en détail

César doit mourir. Cesare Deve Morire. de Paolo et Vittorio Taviani

César doit mourir. Cesare Deve Morire. de Paolo et Vittorio Taviani César doit mourir Cesare Deve Morire de Paolo et Vittorio Taviani Un documentaire sur la vie carcérale ou une fiction sur Shakespeare? la création de la pièce de Le film a été récompensé par plusieurs

Plus en détail

Il n'y a rien de plus beau qu'une clef

Il n'y a rien de plus beau qu'une clef Il n'y a rien de plus beau qu'une clef (tant qu'on ne sait pas ce qu'elle ouvre) Spectacle de contes, à partir de 12 ans. Durée 1h Synopsis Deux conteuses Une panne de voiture Un petit village vendéen

Plus en détail

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière Loin de mes yeux Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière expérience une dimension unique. Voici un guide tout simple, une carte routière pour vous montrer les chemins

Plus en détail

2rien et compagnie : «Par une nuit étoilée...» Spectacle jeune public. Mine. Magie, Danse, Jonglerie, Découverte des constellations...

2rien et compagnie : «Par une nuit étoilée...» Spectacle jeune public. Mine. Magie, Danse, Jonglerie, Découverte des constellations... Mine 2rien et compagnie : «Par une nuit étoilée...» Spectacle jeune public Magie, Danse, Jonglerie, Découverte des constellations... C est l histoire d un enfant qui s endort la veille de Noël (ou de son

Plus en détail

LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS

LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS A. Armand IGEN lettres avril 2009-1 LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS Cette présentation du programme de français pour les classes de seconde, première, et terminale du

Plus en détail

Paris à travers le temps

Paris à travers le temps Paris à travers le temps Paris à travers le temps Page 1 sur 1 Sommaire Introduction I. Synopsis II. Cahier des charges III. Scénario IV. Story board Conclusion Paris à travers le temps Page 2 sur 2 Introduction

Plus en détail

13 Quelle est l église du Nouveau Testament?

13 Quelle est l église du Nouveau Testament? DU NOUVEAU TESTAMENT? 169 13 Quelle est l église du Nouveau Testament? Ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ et nous sommes tous membres les uns des autres (Rm 12.5). Par

Plus en détail

PLAN DE CRISE ECOLE :..

PLAN DE CRISE ECOLE :.. Académie de Corse Direction des services départementaux de l'education nationale de Corse du Sud. PLAN DE CRISE ECOLE :.. Gestion des situations exceptionnelles Ce document doit disposer en annexe de la

Plus en détail

En la fête de l Assomption de la Vierge Marie, Homélie pour une profession perpétuelle 1

En la fête de l Assomption de la Vierge Marie, Homélie pour une profession perpétuelle 1 Vies consacrées, 83 (2011-3), 163-168 En la fête de l Assomption de la Vierge Marie, Homélie pour une profession perpétuelle 1 «Un signe grandiose apparut dans le ciel» : ce signe, c est le voyant de Patmos

Plus en détail

OLIVIER BOBINEAU : L APPROCHE SOCIOLOGIQUE DES RELIGIONS

OLIVIER BOBINEAU : L APPROCHE SOCIOLOGIQUE DES RELIGIONS OLIVIERBOBINEAU:L APPROCHESOCIOLOGIQUEDESRELIGIONS Nousestimerionsquenosrecherchesneméritentpasune heuredepeinesiellesnedevaientavoirqu unintérêt spéculatif Durkheim,LaDivisionduTravailSocial,Introduction(1895).

Plus en détail

Le Baptême des petits enfants en 25 questions

Le Baptême des petits enfants en 25 questions Le Baptême des petits enfants en 25 questions 1. Les parents doivent-ils être baptisés pour demander le baptême de leur Non, puisque c est la personne qui va recevoir le baptême qui est concernée. Tous

Plus en détail

Résumé du document de réflexion et guide discussion pour consultation en ligne

Résumé du document de réflexion et guide discussion pour consultation en ligne Résumé du document de réflexion et guide discussion pour consultation en ligne PRONONCEZ-VOUS SUR LA QUESTION! Faites-nous parvenir vos commentaires et vos réflexions. Pour les membres de l AMQ : commentez

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

agilité sécurité effi cacité technologie qualité et Plateformes Accessibilité Par des professionels, pour des professionels

agilité sécurité effi cacité technologie qualité et Plateformes Accessibilité Par des professionels, pour des professionels agilité sécurité effi cacité technologie qualité Accessibilité et Plateformes Par des professionels, pour des professionels Plateformes et chaîses monte escaliers À Raloe nous disposons d un ensemble de

Plus en détail

Théâtre - Production théâtrale Description de cours

Théâtre - Production théâtrale Description de cours Théâtre - Production théâtrale Description de cours SESSION 1 (TRONC COMMUN) Histoire de l'architecture L objectif du cours est de cerner les principaux styles de l histoire de l architecture. Le contenu

Plus en détail

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Service d animation spirituelle et d engagement communautaire au primaire «Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Séquence de 5 rencontres en classe Estime de soi au préscolaire 1

Plus en détail

wearethewords Content. Marketing. Performance. hello@wearethewords.com

wearethewords Content. Marketing. Performance. hello@wearethewords.com hello@.com Nous? Des scénaristes, plutôt... Voire des équilibristes. hello@.com Qui sommes-nous? hello@.com Notre méthode hello@.com Ils nous font confiance hello@.com LES DEUX, MON GÉNÉRAL! hello@.com

Plus en détail

SE DONNER DE LA hauteur

SE DONNER DE LA hauteur PRÉSENTATION Que d espace perdu sous nos toits! Dans un contexte économique statique où le prix du terrain décolle, où le nomadisme immobilier n est plus un sport de haute voltige pour faire des envolées

Plus en détail

La danse contemporaine à la maternelle

La danse contemporaine à la maternelle La danse contemporaine à la maternelle «Quand une image présente ne nous fait pas penser à des milliers d images absentes, il n y a pas d imagination» G.Bachelard Danse et Arts visuels-a partir de Matisse-Ecole

Plus en détail

votre nom «BIG DATA» L2 GROUPE 1 Dans le cadre du cours Espace privé - Espace public de Marc Veyrat Département Hypermédia URF LLSH Chambery 2014

votre nom «BIG DATA» L2 GROUPE 1 Dans le cadre du cours Espace privé - Espace public de Marc Veyrat Département Hypermédia URF LLSH Chambery 2014 votre nom «BIG DATA» L2 GROUPE 1 Dans le cadre du cours Espace privé - Espace public de Marc Veyrat Département Hypermédia URF LLSH Chambery 2014 Introduction Afin de traiter les notions d Espace privé-

Plus en détail

ANNEXE - INNOVATIONS. processus, nom masculin

ANNEXE - INNOVATIONS. processus, nom masculin ANNEXE - INNOVATIONS» processus, nom masculin sens 1 - Suite d'opérations ou d'événements. Synonyme : évolution sens 2 - Ensemble d'actions ayant un but précis. NOS ACCESSOIRES INTELLIGENTS DONNER VIE

Plus en détail

Correction sujet type bac p224

Correction sujet type bac p224 Correction sujet type bac p224 Tragique : ne peut pas échapper à son destin. Pathétique : inspire la compassion, la pitié du lecteur envers le personnage. Poignant. Méthode : Pour la question, être synthétique,

Plus en détail

Présentation de la note Perspectives & Propositions Fin de vie, penser les enjeux, soigner les personnes

Présentation de la note Perspectives & Propositions Fin de vie, penser les enjeux, soigner les personnes Présentation de la note Perspectives & Propositions Fin de vie, penser les enjeux, soigner les personnes par Dominique Folscheid et Brice de Malherbe, co-directeurs du département d Ethique biomédicale,

Plus en détail

Petit mémoire. Déroulé des séances de. musicothérapie réceptive collective. au GEM (Groupe d Entraide Mutuelle)

Petit mémoire. Déroulé des séances de. musicothérapie réceptive collective. au GEM (Groupe d Entraide Mutuelle) Petit mémoire Déroulé des séances de musicothérapie réceptive collective au GEM (Groupe d Entraide Mutuelle) Damien GONTHIER Formation aux techniques psychomusicales, corporelles et vocales Musicothérapie

Plus en détail

Il faut beaucoup de retenue et de pudeur pour parler de la souffrance, mais. aussi une bonne dose d humilité, et peut-être de courage, pour exposer la

Il faut beaucoup de retenue et de pudeur pour parler de la souffrance, mais. aussi une bonne dose d humilité, et peut-être de courage, pour exposer la 1 POSFACE du livre S affranchir du désespoir Il faut beaucoup de retenue et de pudeur pour parler de la souffrance, mais aussi une bonne dose d humilité, et peut-être de courage, pour exposer la sienne.

Plus en détail

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses!

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses! LE SPECTACLE Dolores Dulce, une vieille dame venue d'un pays lointain d'amérique latine, Cuba, parcourt le monde avec son chariot porteur de friandises et d'histoires. Au passage, elle partage son univers

Plus en détail

LE TRÉSOR OUBLIÉ DE L ARC-EN-CIEL Série de 8 livres illustrés : Auteure/illustratrice : Martine Dussart

LE TRÉSOR OUBLIÉ DE L ARC-EN-CIEL Série de 8 livres illustrés : Auteure/illustratrice : Martine Dussart LE TRÉSOR OUBLIÉ DE L ARC-EN-CIEL Série de 8 livres illustrés : Auteure/illustratrice : Martine Dussart Tout public de 8 à 88 ans. Par le récit et l image, les livres permettent de : faire connaître aux

Plus en détail

L'audiodescription. Principes et orientations

L'audiodescription. Principes et orientations L'audiodescription Principes et orientations Rendre la culture accessible à tous permet d éviter l exclusion. L audiodescription est une technique de description destinée aux personnes aveugles et malvoyantes.

Plus en détail

Paz Corona Ulysse, c est moi Exposition du 6 au 21 septembre et du 5 au 26 octobre 2013

Paz Corona Ulysse, c est moi Exposition du 6 au 21 septembre et du 5 au 26 octobre 2013 DOSSIER DE PRESSE Paz Corona Ulysse, c est moi Exposition du 6 au 21 septembre et du 5 au 26 octobre 2013 What is that word known to all men, Huile sur toile, 150 x 90 cm, 2013 17, rue des Filles-du-Calvaire

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Charte des laïcs de l Assomption de Québec

Charte des laïcs de l Assomption de Québec Charte des laïcs de l Assomption de Québec, version au 12 juin 2009, page 1/5 Charte des laïcs de l Assomption de Québec Chapitre 1 er : Notre Esprit 1. Avènement du Règne de Dieu en nous et autour de

Plus en détail

IDEOGRAPHIX, BUREAU De lecture

IDEOGRAPHIX, BUREAU De lecture 074 _ Les Actes de Lecture n 106 _ juin 2009 _ [dossier] _ Idéographix bureau d'écriture _ Carole Cane & Alain déchamps IDEOGRAPHIX, BUREAU De lecture Carole Cane & Alain DÉCHAMPS Idéographix n est pas

Plus en détail

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance.

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance. Recommandez Sunrise Un partenaire de confiance. Soins de longue durée et soins pour personnes semi-autonomes Soins pour personnes souffrant de l Alzheimer ou éprouvant des troubles de la mémoire Soins

Plus en détail

SYNTHÈSE DES RÉPONSES AU QUESTIONNAIRE SUR LA

SYNTHÈSE DES RÉPONSES AU QUESTIONNAIRE SUR LA SYNTHÈSE DES RÉPONSES AU QUESTIONNAIRE SUR LA FORMATION DES CATÉCHÈTES Sur 48 diocèses présents à la session, nous avons reçu les réponses de 35 diocèses. (73%) 1. Dans votre diocèse, qui propose des formations

Plus en détail

Cela lui fut imputé à justice. Lecture de l épître de Saint-Paul aux Romains, chapitre 3, versets 27 à 31 et chapitre 4 versets 1 à 25 :

Cela lui fut imputé à justice. Lecture de l épître de Saint-Paul aux Romains, chapitre 3, versets 27 à 31 et chapitre 4 versets 1 à 25 : Cela lui fut imputé à justice Lecture de l épître de Saint-Paul aux Romains, chapitre 3, versets 27 à 31 et chapitre 4 versets 1 à 25 : Où donc est le sujet de se glorifier? Il est exclu. Par quelle loi?

Plus en détail

BILAN QUALITATIF ET QUANTITATIF

BILAN QUALITATIF ET QUANTITATIF BILAN QUALITATIF ET QUANTITATIF Exposition sonore présentée dans le cadre de la Fête de la Science 2012 Du 10 au 13 octobre 2012 A l ecole Normale Supérieure de Lyon Site Jacques Monod Salle 1/22 GN2 OUEST

Plus en détail

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Quand je pense à ces nouveaux Chefs d établissement qui me disaient récemment avoir

Plus en détail

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin N. 0311 Lunedì 27.04.2015 Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin Il Santo Padre Francesco ha ricevuto questa mattina in Udienza i Vescovi della Conferenza Episcopale

Plus en détail

- LA COHÉSION EN CHANSON -

- LA COHÉSION EN CHANSON - F i c h e 0 4 0 1 - LA COHÉSION EN CHANSON - Exigeant et toujours passionnant, ce travail réunira tout les participants autour d une même difficulté : la découverte de la vocalité. Dans un premier temps,

Plus en détail

RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement

RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement La recherche à l Université Sainte-Anne L Université Sainte-Anne, par son emplacement géographique,

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

Élégance, Robustesse, Fiabilité... définit les élévateurs verticaux à course réduite ENI

Élégance, Robustesse, Fiabilité... définit les élévateurs verticaux à course réduite ENI Élégance, Robustesse, Fiabilité... définit les élévateurs verticaux à course réduite ENI La gamme d'élévateurs verticaux à course réduite eni est conçue pour déjouer les dénivellations d'un étage. Le modèle

Plus en détail

BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS

BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS Quatrième colloque hypermédias et apprentissages 275 BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS Anne-Olivia LE CORNEC, Jean-Marc FARINONE,

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

«POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2

«POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2 «POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2 (V, 20) C est pour Christ que nous sommes en ambassade, puisque c est Dieu qui appelle par nous. Nous vous (le) demandons pour Christ, réconciliez-vous

Plus en détail

Nombreuses sont les occasions où l on réunit. Connaître les techniques de présentation collective. Méthodes pédagogiques. Animation.

Nombreuses sont les occasions où l on réunit. Connaître les techniques de présentation collective. Méthodes pédagogiques. Animation. Connaître les techniques de présentation collective Grâce à une journée de formation interne, les ingénieurs de ont fait le point sur l animation de séquences de présentation. Moments opportuns pour utiliser

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

Communication publique, communication politique

Communication publique, communication politique Master Retic Master CPI Communication publique, communication politique B. Lafon, 2013-2014 1. La consubstantialité communication politique 2. Les sources des pratiques professionnelles en communication

Plus en détail

La musique au service du marketing

La musique au service du marketing Laurent DELASSUS La musique au service du marketing L impact de la musique dans la relation client, 2012 ISBN : 978-2-212-55263-8 Introduction La musique est-elle un langage? S il est évident qu elle est

Plus en détail

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Chers fidèles du Christ, Chers séminaristes, La fête de Sainte Thérèse de l Enfant Jésus, patronne de votre séminaire, permet chaque

Plus en détail

APPROCHE PHILOSOPHIQUE DE LA CONFIANCE. Ce qu elle est Pourquoi nous en manquons En quoi elle est vitale

APPROCHE PHILOSOPHIQUE DE LA CONFIANCE. Ce qu elle est Pourquoi nous en manquons En quoi elle est vitale APPROCHE PHILOSOPHIQUE DE LA CONFIANCE Ce qu elle est Pourquoi nous en manquons En quoi elle est vitale DES PHILOSOPHES POUR BIEN VIVRE La confiance? La confiance est le sentiment qui me porte à me fier

Plus en détail

Jean-Pierre Couwenbergh. guide de référence. AutoCAD 3D. et Autodesk VIZ. Éditions OEM (Groupe Eyrolles), 2003 ISBN : 2-7464-0450-8

Jean-Pierre Couwenbergh. guide de référence. AutoCAD 3D. et Autodesk VIZ. Éditions OEM (Groupe Eyrolles), 2003 ISBN : 2-7464-0450-8 Jean-Pierre Couwenbergh guide de référence AutoCAD 3D et Autodesk VIZ ISBN : 2-7464-0450-8 Table des matières Introduction : L univers 3D d AutoCAD........................................................

Plus en détail

Le Comité Départemental 13 de la FNCTA organise le

Le Comité Départemental 13 de la FNCTA organise le Le Comité Départemental 13 de la FNCTA organise le 14 ème Festival de Théâtre Amateur - Marseille 2012 1 L Esprit Fédéral «C est un réflexe naturel de vouloir se rassembler. De l âge des cavernes à la

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail

Les murs ont des voix PROJET NUMERIQUE D IMMERSION DANS LE PATRIMOINE INDUSTRIEL PAR LA LITTERATURE

Les murs ont des voix PROJET NUMERIQUE D IMMERSION DANS LE PATRIMOINE INDUSTRIEL PAR LA LITTERATURE Les murs ont des voix PROJET NUMERIQUE D IMMERSION DANS LE PATRIMOINE INDUSTRIEL PAR LA LITTERATURE Un endroit unique à faire parler Notre projet est né d une frustration : l impossibilité de pénétrer

Plus en détail

L autorité dans l entreprise et les fictions managériales

L autorité dans l entreprise et les fictions managériales Collège des Bernardins, Séminaire sur l autorité Département Sociétés humaines et responsabilités éducatives Séance du 15 Mai 2012 Intervenant et compte rendu : Malik Bozzo-Rey L autorité dans l entreprise

Plus en détail

Traité de sociologie du travail

Traité de sociologie du travail Traité de sociologie du travail Georges Friedmann, Pierre Naville pp.11-25 + 44-47 Qu est ce que le travail Le travail est considéré comme un trait spécifique de l espèce humaine. Il est ainsi un dénominateur

Plus en détail

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir Annie Claude Sortant-Delanoë L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir À sa naissance, l enfant est un organisme dont le cri exprime un besoin. Ce cri n a aucune intention de signification.

Plus en détail

Livret du jeune spectateur

Livret du jeune spectateur Page1 Livret du jeune spectateur NOM : PRENOM : CLASSE : ETABLISSEMENT : PROFESSEUR DATE DE L'OPERA / DU CONCERT : LIEU DE L'OPERA / DU CONCERT : Page2 AVANT D'ALLER AU CONCERT / A L'OPERA : SE PREPARER

Plus en détail

«AVANCER EN AGE» Pour chacun, ce temps donné peut être un temps reçu de Dieu qui édifie son Eglise.

«AVANCER EN AGE» Pour chacun, ce temps donné peut être un temps reçu de Dieu qui édifie son Eglise. «AVANCER EN AGE» «C est pourquoi nous ne perdons pas courage, et même si en nous l homme extérieur va vers sa ruine, l homme intérieur se renouvelle de jour en jour.» (2 Corinthiens 4, 16) 1. Prêtres en

Plus en détail

MANUEL UTILISATEUR. Application 4trip

MANUEL UTILISATEUR. Application 4trip * MANUEL UTILISATEUR Application 4trip Table des matières 1. Introduction... 1 1.1. Description globale du produit... 1 1.2. Description de la finalité du manuel... 1 2. Manuel d utilisation... 2 2.1.

Plus en détail

Ecole de Coachs de Vie Gestaltistes en Développement des Ressources Personnelles. L a plus belle aventure de l homme, c est sa propre aventure

Ecole de Coachs de Vie Gestaltistes en Développement des Ressources Personnelles. L a plus belle aventure de l homme, c est sa propre aventure Ecole de Coachs de Vie Gestaltistes en Développement des Ressources Personnelles L a plus belle aventure de l homme, c est sa propre aventure Les intervenants Mathé Kaufmann Gestalt-Thérapeute, Superviseure

Plus en détail

TURFI BOURSE. Voici le sommaire : DEFINITION SUPPORT ET RESISTANCE LE DOUBLE CREUX LA TETE EPAULE TRIANGLE LES MOYENNES MOBILES LE MACD

TURFI BOURSE. Voici le sommaire : DEFINITION SUPPORT ET RESISTANCE LE DOUBLE CREUX LA TETE EPAULE TRIANGLE LES MOYENNES MOBILES LE MACD TURFI BOURSE L objectif de cet ouvrage est de vous présenter comment analyser une courbe de réussite sur une sélection. Nous verrons les configurations types, les tendances et leur rupture, nous ferons

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes

Ministère des Affaires étrangères et européennes Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la coopération culturelle et du français Regards VI, DVD 1 Culture Réalisation Isabelle Barrière, Thomas Sorin (CAVILAM) Rédaction Thomas Sorin

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu.

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu. «AIMER SES ENNEMIS» «Qui veut prendre ta tunique, laisse lui aussi ton manteau». Si quelqu un te force à faire mille pas, fais-en deux mille avec lui». «Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent»

Plus en détail

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE Complément à la rencontre préparatoire GUIDE Dans le noir, je l entends qui m appelle ÉTAPE Qu est-ce que je vise dans cette rencontre? Permettre aux enfants d avoir une impression positive par rapport

Plus en détail

Normes techniques d'accessibilité

Normes techniques d'accessibilité Normes techniques d'accessibilité Informations tirées du site de la CRIPH (Cellule de Recrutement et d Insertion des Personnes Handicapées) La notion d accessibilité intègre plusieurs composantes : l accès

Plus en détail

Présentation du programme de danse Questions-réponses

Présentation du programme de danse Questions-réponses Présentation du programme de danse Questions-réponses Description du programme Le DEC préuniversitaire en Danse du Cégep de Rimouski offre une formation collégiale préparatoire à la poursuite d études

Plus en détail