SPT Lean m anufacturing

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SPT Lean m anufacturing"

Transcription

1 1 SPT = Système de Production de Toyota Le SPT est un composant du Lean manufacturing. Lean manufacturing = fabrication au plus juste 2 Les pièces détachées sont approvisionnées : au bon endroit, au bon moment, en quantité suffisante, sans gaspillage. Seule la production répondant à une demande précise sort de la chaîne de fabrication. 3 Pat rice LEPISSIER Page 1

2 Les piliers du SPT : Le TQM : Total Quality Management ou Qualité Totale Le JAT : Juste à Temps Le respect des autres : du point de vue des employés et du point de vue du management 4 5 JAT (Juste à temps) Jidoka (automation autonome) Heijunka (lissage de la production) Kaizen (amélioration continue) Poka-yoke (erreurs intempestives) Kanban (étiquettes) Andon (panneau lumineux) Muda (gaspillage) Genchi Genbutsu (voir de ses propres yeux) Guemba (être présent sur le terrain) 6 Pat rice LEPISSIER Page 2

3 JAT (Juste à temps) Appelée aussi flux tendu ou 5 zéros ou encore zérodélai Consiste à réduire au minim um le temps de passage des composants et des produits à travers les différentes étapes de leur élaboration, de la m atière première à la livraison des produits finis. Les cinq zéros correspondent à zéro panne, zéro délai, zéro papier, zéro stock et zéro défaut. 7 Jidoka (automation autonome) Ou «autonomation» que l'on pourrait plutôt com prendre par l'"arrêt automatique". Lorsqu'une machine commence à constater que les pièces qu'elle produit sont de moins bonne qualité, qu'elle surchauffe ou qu'elle manque d'huile, elle s'arrête autom atiquem ent en activant un andon, ce qui alertera l'ouvrier chargé de la maintenance. On peut ainsi n'avoir qu'un opérateur où il en fallait 4 ou 5 auparavant. 8 Heijunka (lissage de la production) Cette technique est utilisée pour réduire au minimum les effets non-désirés d'un processus built-to-order (production à la commande). Le but de Heijunka est d'équilibrer ou lisser le program me de fabrication de l entreprise. Avec le système Heijunka, les produits ne sont pas directement fabriqués selon les besoins client. Les volum es de commandes sont pris sur une période donnée de tem ps et lissés pour s assurer de fabriquer chaque jour la m êm e quantité et le même mix produit. 9 Pat rice LEPISSIER Page 3

4 Kaizen (amélioration continue) Le Kaizen est une philosophie, une mentalité devant être déployée à tous les niveaux de l'entreprise. La bonne m ise en oeuvre de ce principe passe notamment par : - une réorientation de la culture de l'entreprise. - la mise en place d'outils et concepts comme la roue de Deming (cycle PDCA),les outils du TQM (gestion globale de la qualité), un système de suggestion efficace et le travail en groupe. - la standardisation des processus. - un programme de m otivation ( système de récompense, satisfaction du personnel...). - une im plication active du management pour le déploiement de la politique. - un accom pagnement au changement, lorsque le passage au Kaizen représente un changement radical pour l'entreprise 10 Poka-yoke (erreurs intempestives) Un détrompeur (poka-yoke ou anti-erreur) est un dispositif, généralem ent mécanique, perm ettant d éviter les erreurs d'assem blage, de montage ou de branchement. Un poka-yoke doit permettre à l opérateur de se concentrer sur son travail sans avoir besoin de faire des actions inutiles pour la prévention des erreurs. Un défaut provient toujours d une erreur. Exemples : les détrom peurs mécaniques (prises USB, etc), les systèmes de pensée associés («faire de la qualité» au lieu de «contrôler la qualité») 11 Kanban (étiquettes) Un kanban (terme japonais signifiant «fiche» ou «étiquette») est une simple fiche cartonnée que l'on fixe sur les bacs ou les conteneurs de pièces dans une ligne d'assemblage ou une zone de stockage. Le KANBAN est un mécanism e permettant d'asservir la production ou l'approvisionnement d'un composant à la consom mation qui en est faite. Le support de l'ordre de reconstitution est une étiquette accrochée à chaque lot qui est produit ou approvisionné. Lorsque le lot est consomm é, l'étiquette retourne dans le tableau KANBAN. Tant qu'il y a des étiquettes dans le tableau, le producteur prend la dernière, réalise le lot correspondant, y fixe l'étiquette et fait parvenir ce lot au consommateur. 12 Pat rice LEPISSIER Page 4

5 Andon (panneau lumineux) Dans le système de production de Toyota, un Andon est un panneau lumineux permettant la gestion rapide des problèmes de qualité et de panne de la chaîne de production. 13 Muda (gaspillage) les 7 Mudas suivants sont identifiés : 1. Muda d'attente : attente de matériel, de la fin d'un cycle d'une machine, d'une décision 2. Muda de transport : transport d information ou de matériel d une place à l autre. Tout transport est essentiellement un gaspillage et doit être minimisé car il n'apporte pas de valeur ajoutée pour le client final 3. Muda de processus : toute action à Valeur Ajoutée qui ne se fait pas simplement ou du premier coup 4. Muda de stock : ce muda existe si l'usine conserve plus de matière et de composants que le minimum qu'il faut pour réaliser le travail. Le stock génère de la perte d'espace (plus de surface de bâtiments louée à l'année donc plus de frais généraux), des encours de production et des immobilisations financières 5. Muda de mouvement : ce muda concerne tout mouvem ent (rotation d'une pièce par exemple) qui ne contribue pas directement à l'ajout de valeur sur le produit fini 6. Muda de non-qualité : la non-qualité génère des pièces défectueuses, nécessitant d'autres actions chronophages (contrôle, retouches, rebut) que le client final ne veut pas payer 7. Muda de surproduction : produire en flux poussé, donc plus que le besoin et souvent trop tôt par rapport à la demande. Cette forme de gaspillage est la pire, puisqu'elle implique forcément les 6 autres types de gaspillages énum érés ci dessus pour produire ce surplus. 14 Genchi Genbutsu (voir de ses propres yeux) On ne fait plus les longues discussions dans les salles de réunion. Les managers, ingénieurs quittent leurs bureaux, et au lieu de débattre assis dans une salle, on débat directement dans l'atelier, devant les machines et les outils avec les principaux acteurs : les opérateurs. Ainsi on se doit d'écouter très attentivement, puisqu'ils sont les plus renseignés sur les défauts des différents postes. Cette méthode nécessite donc un effort de la part des cadres mais aussi des ouvriers qui doivent être capables d'expliquer leurs ressentiments sur tel ou tel poste. 15 Pat rice LEPISSIER Page 5

6 Guemba (être présent sur le terrain) L'organisation doit admettre que toutes les personnes ont la capacité de contribuer à l'amélioration par des suggestions valables. Il est conseillé, alors, de créer et de m ettre en place un bon système de suggestions et d'analyse d'idées, ainsi que de la motivation active de celles-ci. Quand quelqu'un exprime des idées : je ne juge pas, je ne blâme pas. J'agis local, je pense global Ishikawa QQOQCCP PDCA Démarche 8D 5 Pourquoi 5 S 18 Pat rice LEPISSIER Page 6

7 Ishikawa (Diagramme de causes et effets) Cet outil graphique issu d'un brainstorming, recense les causes aboutissant à un effet. Son analyse permet une aide à la décision pour soit corriger un fait existant, soit la mise en place d'un projet. 19 Ishikawa Les causes sont réparties dans les cinq catégories appelées 5M : * Matière : Les matières premières. * Matériel : Concerne l'équipement, les m achines, le matériel informatique, les logiciels, et les technologies. * Méthodes : Le mode opératoire et la recherche et développement. * Main-d'œuvre : Les ressources hum aines. * Milieu : L'environnement, le positionnement, le contexte. Chaque branche reçoit d'autres causes ou catégories hiérarchisées selon leur niveau d'importance ou de détail. 20 QQOQCCP (ou CQQCOQP) Pour un projet, elle consiste à s'interroger sur ses différents aspects : * Qui? (personne ou catégories de personnes concernées) * Quoi? (quelle action à effectuer) * Où? (lieux, endroits, points, dom aines du projet concernés par l'action) * Quand? (quel instant, quelle program mation dans le tem ps) * Comm ent? (quels m oyens, méthodes, etc. pour réaliser l'action) * Combien? (quantités, budget) * Pourquoi? et/ou Pour quoi? (quels m otivations, finalités, objectifs) 21 Pat rice LEPISSIER Page 7

8 PDCA (ou roue de Deming) La méthode com porte quatre étapes, chacune entraînant l'autre, et vise à établir un cercle vertueux. Sa m ise en place doit perm ettre d'améliorer sans cesse la qualité d'un produit, d'une œuvre, d'un service Plan : Préparer, Planifier (ce que l'on va réaliser) 2. Do : Développer, réaliser, m ettre en œuvre 3. Check : Contrôler, vérifier 4. Act : Agir, réagir 22 Démarche 8D (8 Do) 1.Préparer le process 8D : m ise en place de l'équipe qui désigne un pilote, fixe les objectifs et responsabilités 2.Décrire le problèm e : par les méthodes du QQOQCCP, 5 Pourquoi, Ishikawa, etc. 3.Identifier et m ettre en place les actions imm édiates : définition et mise en place des actions curatives de protection dans l'attente des actions définitives. 4.Identifier les vraies causes : identifier les causes potentielles, les vérifier, définir des actions correctives 23 Démarche 8D (8 Do) 5.Valider les actions correctives perm anentes et vérifier qu'elles ne créent pas d'effets secondaires. Les évaluer. 6.Mettre en oeuvre les actions correctives perm anentes : les planifier et suivre leur réalisation. 7.Prévenir toute récidive : actualiser les manuels utilisateurs. 8.Féliciter l'équipe et communiquer sur l'action entreprise. 24 Pat rice LEPISSIER Page 8

9 5 Pourquoi (5 W) Il s'agit de poser la question pertinente comm ençant par un pourquoi afin de trouver la source, la cause principale de la défaillance. Cette méthode de travail est surtout faite pour trouver la cause principale du problèm e rencontré. Avec 5 questions commençant par «pourquoi», on essaie de trouver les raisons les plus importantes ayant provoqué la défaillance pour aboutir à la cause principale S Le systèm e perm et d'am éliorer les conditions de trav ail, réduire les dépenses en énergie et temps, réduire les risques d'accidents, améliorer la qualité de la production. Seiri ) Seiton ) Seiso ) Seiketsu ) Shitsuke ( ) = Débarrasser = Mettre en ordre = Nettoyer = Rendre évident = Rigueur 26 5 S Seiri = Débarrasser Lors de cette étape, il s'agit d'éliminer de l'espace de travail tout ce qui n'y a pas sa place. Quelques règles permettent de prendre les bonnes décisions : - Tout ce qui sert moins d'une fois par an est jeté. - De ce qui reste, tout ce qui sert moins d'une fois par mois est remisé à l'écart (par exemple, au département des archives, ou au magasin à l'usine). - De ce qui reste, tout ce qui sert moins d'une fois par sem aine est remisé à proximité (typiquement dans une armoire au bureau, dans le rangement au poste à l'usine). - De ce qui reste, tout ce qui sert moins d'une fois par jour est au poste de travail. - De ce qui reste, tout ce qui sert moins d'une fois par heure est au poste de travail, directement à portée de main. - Et ce qui sert au moins une fois par heure est directement sur l'opérateur. Cette hiérarchisation du m atériel de travail conduit logiquement à Seiton. 27 Pat rice LEPISSIER Page 9

10 5 S Seiton = Mettre en ordre Une place pour chaque chose, et chaque chose a (ou à) sa place. Lors de cette étape, on cherche à am énager l'espace de travail de façon à éviter les pertes de tem ps com me d'énergie. Les règles de Seiton : - Arranger de façon rationnelle le poste de travail (proximité, objets lourds faciles à prendre ou sur support,...) - Définir les règles de rangem ent - Rendre évident le placem ent des objets - Les objets d'utilisation fréquente doivent être près de l'opérateur - Classer les objets par ordre d'utilisation - Standardiser les postes - Favoriser le 'FIFO' 28 5 S Seiso = Nettoyer Le non-respect de la propreté peut en effet avoir des conséquences considérables en provoquant des anom alies ou l im mobilisation de machines. Quelques règles du Seiso : - Décrasser, inspecter, détecter les anomalies - Remettre systématiquement en état - Faciliter le nettoyage et l'inspection - Supprimer l'anomalie à la source 29 5 S Seiketsu = Rendre évident Seiketsu rappelle que l'ordre et la propreté sont à m aintenir tous les jours. Pour cela, les règles suivantes perm ettent d'y arriver : - Rendre évidentes les consignes : quantités m inim ales, identification des zones - Privilégier un management visuel - Standardiser les modes opératoires - Former le personnel aux standards 30 Pat rice LEPISSIER Page 10

11 5 S Shitesuke = Rigueur Cette étape est celle de la qualité de l'application du systèm e 5S. S'il est appliqué sans la rigueur nécessaire, il perd en effet toute son efficacité. C'est aussi celle du contrôle rigoureux de l'application : une vérification continue et fiable de l'application du systèm e 5S (les 4 premiers 'S' en l'occurrence) et le soutien du personnel im pliqué sont les m oteurs de cette étape. 31 FIN Toyota il est beau, Toy ota il est gentil. Arriv és avec le nouv eau siècle com m e le sauveur d'un bassin d'em ploi exsangue, le constructeur japonais et sa nouvelle usine plantée à Onnaing n'échappent plus aujourd'hui au v ent des critiques d'un système de production et de m éthodes de managem ent. Le fameux «Toyotism e». Sans parler des condam nations pour discrim ination syndicale, accum ulées en un an près la cour d'appel de Douai... Source : Lavoixeco.com vendredi 28/03/ Pat rice LEPISSIER Page 11

Séance 3. et Lean Manufacturing. JAT et LM. Séance 3 - Juste à Temps et Total Quality Management. Corine Bardel

Séance 3. et Lean Manufacturing. JAT et LM. Séance 3 - Juste à Temps et Total Quality Management. Corine Bardel Séance 3 Juste-à-Temps et Lean Manufacturing Magement industriel et Gestion de projet C. BARDEL@2007 1 Juste-à-temps & Lean Manufacturing Juste-à-temps et le Lean Manufacturing sont le cœur du système

Plus en détail

Le LEAN en complément de la démarche ITIL. Jean-Louis FELIPE Date : 04-12-2012

Le LEAN en complément de la démarche ITIL. Jean-Louis FELIPE Date : 04-12-2012 Le LEAN en complément de la démarche ITIL Jean-Louis FELIPE Date : 04-12-2012 2 Les concepts de base du Lean 3 Ce qu attend le Client Résolvez mon problème en totalité Ne gaspillez pas mon temps Fournissez

Plus en détail

Introduction au LEAN. 17/02/2010 Page: 1

Introduction au LEAN. 17/02/2010 Page: 1 Introduction au LEAN 17/02/2010 Page: 1 Évolution du contexte industriel Les trentes glorieuses (1945-1975) Demande supérieure à l offre Prix de revient, productivité Contrôle de gestion L équilibre (1975-1990)

Plus en détail

Kaïzen. Présentation pour le MFQ Midi- Pyrénées 06/04/2009 SR 1

Kaïzen. Présentation pour le MFQ Midi- Pyrénées 06/04/2009 SR 1 Kaïzen Présentation pour le MFQ Midi- Pyrénées 06/04/2009 SR 1 Sommaire A. Définition et philosophie B. Méthodes et applications C. Quelques Résultats 06/04/2009 SR 2 A Définition et philosophie 1. Qu

Plus en détail

La 1ère plateforme d'auto-formation. d'autoen ligne au Lean Manufacturing en français.

La 1ère plateforme d'auto-formation. d'autoen ligne au Lean Manufacturing en français. La 1ère plateforme d'auto-formation d'autoen ligne au Lean Manufacturing en français. "Lean Immersion vous propose une formation en ligne au Lean Manufacturing simple, illustrée et 100% francophone qui

Plus en détail

Les quatre chantiers :

Les quatre chantiers : Tweet Voir aussi : Les programmes de performance, La méthode Kaizen, Le Lean en 10 points. Le Lean est une démarche systématique dont l'objectif est d'éliminer toutes les sources de gaspillages dans les

Plus en détail

Le Lean en tant qu approche pour améliorer les soins de santé

Le Lean en tant qu approche pour améliorer les soins de santé Le Lean en tant qu approche pour améliorer les soins de santé Christiane Mayer, pharmacienne Certifiée Lean Master 2012 Présidente de Crescendo Pharma Pierre Madore, pharmacien CHUS - Fleurimont Plan de

Plus en détail

Préparé par: Soumaya ZINAH

Préparé par: Soumaya ZINAH Préparé par: Soumaya ZINAH P L A N PRINCIPE DEFINITION OBJECTIFS DEROULEMENT GAINS & AVANTAGES Principe Un travail efficace et de qualité nécessite un environnement propre, de la sécurité et de la rigueur.

Plus en détail

DEVENIR ANIMATEUR CERTIFIE DE LA DEMARCHE LEAN

DEVENIR ANIMATEUR CERTIFIE DE LA DEMARCHE LEAN DEVENIR ANIMATEUR CERTIFIE DE LA DEMARCHE LEAN Certification CQPM réf : 2008 07 69 0272 Animateur de la démarche LEAN pour l amélioration de la performance et des processus. BUTS DE LA FORMATION : Etre

Plus en détail

AMELIORER L'ENVIRONNEMENT DU TRAVAIL

AMELIORER L'ENVIRONNEMENT DU TRAVAIL A l'époque de la production de masse, l'encombrement d'une usine était considéré comme un signe d'activité. A l'heure de la qualité totale c'est l'inverse Désordre Manque de de propreté Signes d'une organisation

Plus en détail

Du 28 au 30 Avril 2012. Présentation Prof. Miliani et Benstaali

Du 28 au 30 Avril 2012. Présentation Prof. Miliani et Benstaali SESSION I Formation des RAQs Du 28 au 30 Avril 2012 Présentation Prof. Miliani et Benstaali Plan de la présentation Introduction I Le concept de la qualité et son évolution 1- Le concept de la qualité.

Plus en détail

Démarche Lean management

Démarche Lean management Démarche Lean management Vers une ville INTELLIGENTE au sein d un Service de loisirs 10 octobre 2013 Objectifs de la présentation 1) Partager l expérience du Lean management au sein de l administration

Plus en détail

Samuel Bassetto 04/2010

Samuel Bassetto 04/2010 Industrialisation Lean manufacturing 4.2 Réalisé avec V. FIGENWALD - SIEMENS Samuel Bassetto 04/2010 Plan de la partie 2 : Vers une production Lean 1. Valeur Ajoutée et Gaspillages Muda walk 2. Temps de

Plus en détail

DEVENIR ANIMATEUR QUALITÉ

DEVENIR ANIMATEUR QUALITÉ Objectif général : A l issue de la formation, le participant sera capable de : Comprendre le rôle et les missions de l animateur qualité Acquérir les méthodes nécessaires pour mener les missions de l animateur

Plus en détail

Le lean et la santé au travail Un regard critique sur les principes et la mise en œuvre. Orléans 10 octobre 2014 Evelyne Morvan Bertrand Delecroix

Le lean et la santé au travail Un regard critique sur les principes et la mise en œuvre. Orléans 10 octobre 2014 Evelyne Morvan Bertrand Delecroix Le lean et la santé au travail Un regard critique sur les principes et la mise en œuvre Orléans 10 octobre 2014 Evelyne Morvan Bertrand Delecroix Sommaire Le lean de quoi parle t-on? L âge des outils Le

Plus en détail

Le Juste à temps AVANT PROPOS

Le Juste à temps AVANT PROPOS AVANT PROPOS Les produits standards fabriqués en très grande quantité sont de moins en moins convoités par les consommateurs. En effet, ces derniers préfèrent acheter un produit d excellente qualité, correspondant

Plus en détail

LE GUIDE P C. Amélioration des Performances Opérationnelles et Economiques des Entreprises. La démarche LEAN Responsable en 10 questions

LE GUIDE P C. Amélioration des Performances Opérationnelles et Economiques des Entreprises. La démarche LEAN Responsable en 10 questions LE GUIDE P O P C Amélioration des Performances Opérationnelles et Economiques des Entreprises La démarche LEAN Responsable en 10 questions Guide APOPECO 2012 Témoignage d un chef d entreprise Pierre PHILIPPE

Plus en détail

Les Standards. Animé par Caroline Fréchet www.frechetconseil.com

Les Standards. Animé par Caroline Fréchet www.frechetconseil.com Les Standards Animé par Caroline Fréchet www.frechetconseil.com Les principes du Lean Le SMED Le Kanban L organisation en cellule Le Poka Yoke Le 5S Définition : Un standard est un mode opératoire défini

Plus en détail

Améliorer la performance des ressources de la production par la TPM

Améliorer la performance des ressources de la production par la TPM Dossier paru dans la tribune de l'industrie des Editions WEKA N 29 Mars 2006 Améliorer la performance des ressources de la production par la TPM La mise en place d'une démarche TPM nécessite plusieurs

Plus en détail

Le Lean Management appliqué aux services administratifs

Le Lean Management appliqué aux services administratifs www.avlconsulting.fr Le Lean Management appliqué aux services administratifs Michel BALDELLON 1er avril 2015 Un petit exercice de contrôle de gestion préparatoire (1/2) Une comptabilité fournisseur d un

Plus en détail

LES MOYENS DU RESPONSABLE QUALITE

LES MOYENS DU RESPONSABLE QUALITE Les moyens et outils de progrès du RQ = Responsable Qualité RAQ = Responsable Assurance Qualité 1) Quels sont les moyens du Responsable Qualité? 2) Quel sont ses outils de progrès? Les 5S Les 6 basiques

Plus en détail

LEAN MANUFACTURING. 18h10 18h40 : Le Lean Manufacturing : les origines, les objectifs. Description du système et des outils Lean.

LEAN MANUFACTURING. 18h10 18h40 : Le Lean Manufacturing : les origines, les objectifs. Description du système et des outils Lean. LEAN MANUFACTURING 18h00-18h10 : Ouverture de M.THOS 18h10 18h40 : Le Lean Manufacturing : les origines, les objectifs. Description du système et des outils Lean. 18h40-19h20 : Godefroy Beauvallet «Le

Plus en détail

Lean Management. Santé au travail. Miguel Lefrançois. Syndicat Sud Renault Trucks. 5 juillet 2012 1

Lean Management. Santé au travail. Miguel Lefrançois. Syndicat Sud Renault Trucks. 5 juillet 2012 1 Et Santé au travail Miguel Lefrançois Syndicat Sud Renault Trucks 5 juillet 2012 1 Sommaire Histoire du Lean management ou Lean manufacturing Les grands principes du Lean Quelques exemples du Lean Le chez

Plus en détail

Comment Utiliser son ERP pour Soutenir le Déploiement du Lean?

Comment Utiliser son ERP pour Soutenir le Déploiement du Lean? Comment Utiliser son ERP pour Soutenir le Déploiement du Lean? Philippe COURTY, CFPIM Dirigeant de CJP-Conseils www.cjp-conseils.com 1 Comment Utiliser son ERP pour Soutenir le Déploiement du Lean? Les

Plus en détail

Secteur Techn que LEAN MANAGER

Secteur Techn que LEAN MANAGER Secteur Techn que LEAN MANAGER 1 Situation de la formation Domaines Bilans de compétences Coaching Commerce Culture générale (ECG) Finances Formation de formateurs Français Horlogerie Informatique / TIC

Plus en détail

INTRODUCTION AU LEAN MANUFACTURING

INTRODUCTION AU LEAN MANUFACTURING INTRODUCTION AU LEAN MANUFACTURING p.1 Les principes de l entreprise lean 1) Spécifier la valeur pour le client 2) Ne transférer que des produits bons 3) Eliminer le gaspillage, par une remise en cause

Plus en détail

Lean. Historique et Principes La réalité terrain La complémentarité Lean-MES. Francis MOUREY SPC consultants

Lean. Historique et Principes La réalité terrain La complémentarité Lean-MES. Francis MOUREY SPC consultants Lean Historique et Principes Francis MOUREY SPC consultants C. R. Allen, 1919 TWI, 1940 Jidoka Jidoka T. Ohno JIT Kaizen S. Shingo TPS House,, Cho, 70 s Méthodes japonaises J. Womack & D. Jones K. Ishikawa,

Plus en détail

Organisation et fonctionnement de l'entreprise Séance 1 : la conception scientifique des organisations

Organisation et fonctionnement de l'entreprise Séance 1 : la conception scientifique des organisations Organisation et fonctionnement de l'entreprise Séance 1 : la conception scientifique des organisations Régis Meissonier Maître de Conférences École Polytechnique Université Montpellier II regis.meissonier@univ-montp2.fr

Plus en détail

LE JUSTE-À-TEMPS POUR UN FABRICANT AUX GRANDES CHAÎNES

LE JUSTE-À-TEMPS POUR UN FABRICANT AUX GRANDES CHAÎNES LE JUSTE-À-TEMPS POUR UN FABRICANT AUX GRANDES CHAÎNES Direction du développement des entreprises Cet outil de gestion est une initiative conjointe de la Direction du commerce, des services et de la construction

Plus en détail

ENSIB. «EXPOSE» du 10/01/2011. Quelques réflexions sur l évolution de la société industrielle depuis 60 ans.

ENSIB. «EXPOSE» du 10/01/2011. Quelques réflexions sur l évolution de la société industrielle depuis 60 ans. ENSIB megana M N «EXPOSE» du 10/01/2011 Quelques réflexions sur l évolution de la société industrielle depuis 60 ans. L un des composants majeurs du LEAN Management : la TPM BEAUNE Jean-François BC Audits

Plus en détail

emoveo pour le programme «Usine du Futur» en Midi-Pyrénées novembre 2014

emoveo pour le programme «Usine du Futur» en Midi-Pyrénées novembre 2014 emoveo pour le programme «Usine du Futur» en Midi-Pyrénées novembre 2014 Notre positionnement Aider les dirigeants à construire leur vision stratégique, à mener leurs projets de transformation, à améliorer

Plus en détail

L HOMME AU CŒUR DE L AMELIORATION

L HOMME AU CŒUR DE L AMELIORATION L HOMME AU CŒUR DE L AMELIORATION François PAPIN 1 er Juin 2012 1. Rappel des concepts 2. Stratégie d amélioration Qualité 3. Stratégie d implication des Members pour l amélioration de la Productivité

Plus en détail

INTRODUCTION AU LEAN SIGMA

INTRODUCTION AU LEAN SIGMA INTRODUCTION AU LEAN SIGMA Présentation générale Gilles Panczer OBJECTIFS Sigma? Quelle approche pour ma société? Lean-Sigma, 15 ans déjà et après? Gilles Panczer 2 LEAN SIGMA: HISTORIQUE Six Sigma L approche

Plus en détail

Operation Execution System (OES) Plateforme Stratégique Pour la performance Industrielle. Copyright 2006 Apriso Corporation 1

Operation Execution System (OES) Plateforme Stratégique Pour la performance Industrielle. Copyright 2006 Apriso Corporation 1 Operation Execution System (OES) Plateforme Stratégique Pour la performance Industrielle 1 Anciens Processus vs. Nouveaux Processus Ancien Nouveau InitiativesStratégiques 80% REBUT vs. 20% VALEUR 80% VALEUR

Plus en détail

TESA SA. 20.02.2014 TESA Group SA

TESA SA. 20.02.2014 TESA Group SA TESA SA 20.02.2014 TESA Group SA Plan de présentation 01 02 TESA, qui sommes nous Introduction de la philosophie LEAN de TESA 03 Exemple 1: Lean petite machine 04 Exemple 2: Lean cellule de décolletage

Plus en détail

Le Management Lean. Michael Ballé. Excellence Systems Group Consultants 1

Le Management Lean. Michael Ballé. Excellence Systems Group Consultants 1 Le Management Lean Michael Ballé 1 Le «Gold Mine» Freddy a découvert Toyota en 1975 J étudie les programmes d amélioration depuis 15 ans Beaucoup essayent, peu réussissent, ceux qui réussissent le font

Plus en détail

LA FONCTION QUALITE & LE LEAN MANUFACTURING 6 MARS 2009. François Liotard Directeur Développement Industriel Directeur Ressources Humaines

LA FONCTION QUALITE & LE LEAN MANUFACTURING 6 MARS 2009. François Liotard Directeur Développement Industriel Directeur Ressources Humaines LA FONCTION QUALITE & LE LEAN MANUFACTURING 6 MARS 2009 François Liotard Directeur Développement Industriel Directeur Ressources Humaines QUALITE ET LEAN MANUFACTURING SOMMAIRE INTRODUCTION SUR LE LEAN

Plus en détail

Certification Lean Master

Certification Lean Master Certification Lean Master Devenez un agent d'influence à valeur ajoutée! Aucun préalable En dix ans, les entreprises québécoises ont fait des pas de géant en intégrant l amélioration continue dans leurs

Plus en détail

LE LEAN MANUFACTURING

LE LEAN MANUFACTURING LE LEAN MANUFACTURING LEAN signifie littéralement : «maigre», «sans gras». On le traduit parfois par «gestion sans gaspillage» ou par «au plus juste». LEAN est un qualificatif donné par une équipe de chercheurs

Plus en détail

Introduction à la PVA et à la méthodologie SIX-SIGMA. 5e rencontre A3P Canada 14 novembre 2007

Introduction à la PVA et à la méthodologie SIX-SIGMA. 5e rencontre A3P Canada 14 novembre 2007 Introduction à la PVA et à la méthodologie SIX-SIGMA 5e rencontre A3P Canada 14 novembre 2007 Objectifs de la présentation 1. Faire connaître la Production à Valeur Ajoutée (PVA) 2. Faire connaître le

Plus en détail

FORMATION. DELLAOU Othman-BELKERCHA Nabil-MARIAYE Johann V1.0 NON CONFORMITE. Polyformation & Consulting

FORMATION. DELLAOU Othman-BELKERCHA Nabil-MARIAYE Johann V1.0 NON CONFORMITE. Polyformation & Consulting FORMATION DELLAOU Othman-BELKERCHA Nabil-MARIAYE Johann V1.0 POLYFORMATION & CONSULTING NON CONFORMITE Animé par les consultants du Cabinet : OJN_CONSULTING Polyformation & Consulting 64, place des papillons

Plus en détail

Déploiement LEAN en PME PMI VOSGES DEVELOPPEMENT

Déploiement LEAN en PME PMI VOSGES DEVELOPPEMENT Déploiement LEAN en PME PMI VOSGES DEVELOPPEMENT Michel PILON Consultant Formateur Lean Six Sigma. Certifiés Black Belt 6 Sigma depuis 1995. Formés par Mikel. J. Harry, créateur de la méthode chez Motorola.

Plus en détail

La qualité en «Lean» de mire 5 à 7 MFQ CRCI de Blagnac 14 Octobre 2009 Denis VILLEVALOIS Consultant Lean & Qualité Partenaire AFNOR

La qualité en «Lean» de mire 5 à 7 MFQ CRCI de Blagnac 14 Octobre 2009 Denis VILLEVALOIS Consultant Lean & Qualité Partenaire AFNOR LEAN & ISO 9001 La qualité en «Lean» de mire 5 à 7 MFQ CRCI de Blagnac Denis VILLEVALOIS Consultant Lean & Qualité Partenaire AFNOR 14 Octobre 2009 SOMMAIRE Contexte L esprit ISO 9001 ISO 9001 Rappel L

Plus en détail

Organisme de formation enregistré N 23-27-01156-27. tél +33 (0)2 32 56 34 00)2 32 56 34 00. www.al-consulting.com www.lean-shop.

Organisme de formation enregistré N 23-27-01156-27. tél +33 (0)2 32 56 34 00)2 32 56 34 00. www.al-consulting.com www.lean-shop. Organisme de formation enregistré N 23-27-01156-27 tél +33 (0)2 32 56 34 00)2 32 56 34 00 www.al-consulting.com www.lean-shop.net Copyright AL Consulting MENU GENERAL Copyright AL Consulting Liste Sommaire

Plus en détail

Le 6 Sigma et le lean manufacturing

Le 6 Sigma et le lean manufacturing Le 6 Sigma et le lean manufacturing Réalisé par: Meryem NOURI Demandé par: Mme Houda EL AOUFIR Introduction Année Universitaire: 2010/2011 Plan 1 ère Partie : Le 6 Sigma I- Son historique ; II- Sa signification

Plus en détail

LES PRINCIPES DU LEAN MANUFACTURING. Benjamin LOBET Service Industrie CCI des Landes

LES PRINCIPES DU LEAN MANUFACTURING. Benjamin LOBET Service Industrie CCI des Landes LES PRINCIPES DU LEAN MANUFACTURING Benjamin LOBET Service Industrie CCI des Landes Environnement actuel des entreprises Mondialisation de l économie Cycle de renouvellement de produits de plus en plus

Plus en détail

UNIVERSITE TOULOUSE III PAUL SABATIER FACULTE DES SCIENCES PHARMACEUTIQUES THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN PHARMACIE

UNIVERSITE TOULOUSE III PAUL SABATIER FACULTE DES SCIENCES PHARMACEUTIQUES THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN PHARMACIE UNIVERSITE TOULOUSE III PAUL SABATIER FACULTE DES SCIENCES PHARMACEUTIQUES ANNEE : 2014 THESE 2014 TOU3 2082 THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN PHARMACIE Présentée et soutenue publiquement par

Plus en détail

Pour responsabiliser vos employés et bien plus encore.

Pour responsabiliser vos employés et bien plus encore. Comprendre Agir Juger Réagir Pour responsabiliser vos employés et bien plus encore. Présenté par Charles-André Bannon, ing. Dans le cadre de la série des déjeuners RH de la Chambre de commerce Haute-Yamaska

Plus en détail

Page 1 Quelques méthodes et outils de la qualité

Page 1 Quelques méthodes et outils de la qualité Page 1 Quelques méthodes et outils de la qualité Page 2 Classement des méthodes de la qualité (d après E. Le Coz, 2001) Quelques outils d amélioration de la qualité (d après Y. Mougin, 2004) http://www.eyrolles.com/chapitres/9782708130227/outils_methodes_mougin.pdf

Plus en détail

Lean et Supply Chain Management

Lean et Supply Chain Management Comparaison des fondements du Lean et du Supply Chain Management Par Thierry Bur Senior Manager Activité Supply Chain de Cereza Conseil 1. Définition du Lean p2 2. Définition du Supply Chain Management..

Plus en détail

Who Collège are we? André-Laurendeau

Who Collège are we? André-Laurendeau Who Collège are we? André-Laurendeau Programme: SST - P'TIT RV SST du 30 avril, 2015 L utilisation de la méthode des 5S comme base de travail d équipe pour une tenue des lieux optimale Présentateur: André

Plus en détail

STRATEGIE LEAN. Partie 6 : Initiation à une stratégie complétaire au supply chain management

STRATEGIE LEAN. Partie 6 : Initiation à une stratégie complétaire au supply chain management STRATEGIE LEAN Partie 6 : Initiation à une stratégie complétaire au supply chain management Concept 2 Idée simple : retranscrire partout les contraintes liées à la satisfaction du client! Et ce à la plus

Plus en détail

+33 (0)3 84 22 99 10. Avril 2003. Copyright Toptech LP-2008-7281-001. Reproduction interdite. Tous droits réservés pour tous pays. D-1.3-021-rev.

+33 (0)3 84 22 99 10. Avril 2003. Copyright Toptech LP-2008-7281-001. Reproduction interdite. Tous droits réservés pour tous pays. D-1.3-021-rev. +33 (0)3 84 22 99 10 Avril 2003 D-1.3-021-rev.01 +33 (0)3 84 22 99 10 Partage d expd expérience Démarche Globale LEAN MATRA ELECTRONIQUE Sommaire Quelques mots sur MATRA ELECTRONIQUE Périmètres du Lean

Plus en détail

C N F - Tunis. Manuel du stagiaire. Intitulé de l'atelier : Animer la qualité au quotidien Dans un établissement universitaire 1-2-3 juin 2015

C N F - Tunis. Manuel du stagiaire. Intitulé de l'atelier : Animer la qualité au quotidien Dans un établissement universitaire 1-2-3 juin 2015 C N F - Tunis Manuel du stagiaire Intitulé de l'atelier : Animer la qualité au quotidien Dans un établissement universitaire 1-2-3 juin 2015 Formateur : Pr. Abdellah CHICHI Manuel du STAGIAIRE Page 1 sur

Plus en détail

L approche 5S/KAIZEN/TQM, un outil pratique de gestion de la qualité à Madagascar

L approche 5S/KAIZEN/TQM, un outil pratique de gestion de la qualité à Madagascar AAKCP (Asia-Africa Knowledge Co-Creation Programme) Japan International Cooperation Agency L approche 5S/KAIZEN/TQM, un outil pratique de gestion de la qualité à Madagascar (http://www.jica.go.jp/madagascar/french)

Plus en détail

La TPM Selon le JIPM

La TPM Selon le JIPM v1 14 Avril 2005 La TPM Selon le JIPM AVERTISSEMENT L'auteur n'est lié d'aucune manière au JIPM. Les informations contenues dans cet article sont une synthèse de diverses sources et sont proposées pour

Plus en détail

Lean Compétences. Méthodes & outils au service de la performance opérationnelle. se former, progresser, évoluer... ...

Lean Compétences. Méthodes & outils au service de la performance opérationnelle. se former, progresser, évoluer... ... Lean Compétences Méthodes & outils au service de la performance opérationnelle se former, progresser, évoluer......naturellement 2010! Adoptez la Lean attitude en vous formant. Lancé en décembre 2008,

Plus en détail

Christophe Rousseau 2013 http://leleanmanufacturing.com

Christophe Rousseau 2013 http://leleanmanufacturing.com Christophe Rousseau 2013 http://leleanmanufacturing.com «Des Vidéos de Formation Gratuites Révèlent les Secrets du Lean Manufacturing!» Découvrez «Les 7 Gaspillages», «Initiation au Lean» et «Lean et Leadership»

Plus en détail

LEAN FLOW TECHNOLOGY

LEAN FLOW TECHNOLOGY - MODULE LFT101 - LEAN FLOW TECHNOLOGY STRATÉGIE DU FUTUR STRATÉGIE DU FUTUR SOMMAIRE Définitions. Élimination des Gaspillages. Améliorations. Parts de Marché. Marges. Retours sur Investissements. Organisation

Plus en détail

QRQC. Philippe Boissenot. rencontres industrielles Annecy - 2008. 13 ème. Consulting Centre

QRQC. Philippe Boissenot. rencontres industrielles Annecy - 2008. 13 ème. Consulting Centre QRQC Quick Response Quality Control Philippe Boissenot 13 ème rencontres industrielles Annecy - 2008 Plan de cette présentation Origine et Définition du QRQC Organisation et Outils du QRQC Exemple et Résultats

Plus en détail

Lean Manufacturing. Quelle place pour la santé et la sécurité au travail?

Lean Manufacturing. Quelle place pour la santé et la sécurité au travail? Lean Manufacturing Quelle place pour la santé et la sécurité au travail? L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS est un

Plus en détail

Les basiques du Lean Manufacturing

Les basiques du Lean Manufacturing Pierre Bédry Les basiques du Lean Manufacturing Dans les PMI et ateliers technologiques, 2009 ISBN : 978-2-212-54314-8 Sommaire Remerciements... V Introduction... 1 Les gaspillages... 2 Comment lire cet

Plus en détail

LEAN, Excellence Opérationnelle

LEAN, Excellence Opérationnelle ENVIRODEBATS QUELLE GESTION DE PROJET POUR DES BÂTIMENTS DURABLES? De la conception à l'usager, les réponses innovantes des filières industrielles et associatives LEAN, Excellence Opérationnelle les méthodes

Plus en détail

Introduction Lean Six Sigma. Présentation. Sylvia Gilbert, ing.,cssbb, associée. Association des Actuaires I.A.R.D. 24 mai

Introduction Lean Six Sigma. Présentation. Sylvia Gilbert, ing.,cssbb, associée. Association des Actuaires I.A.R.D. 24 mai Introduction Lean Six Sigma Association des Actuaires I.A.R.D. 24 mai Présentation Sylvia Gilbert, ing.,cssbb, associée Compte plus de 12 années d expérience en amélioration continue; Black Belt spécialisée

Plus en détail

Votre coach en gestion des opérations avec l'approche Lean

Votre coach en gestion des opérations avec l'approche Lean Votre coach en gestion des opérations avec l'approche Lean Complice de votre succès! Serge Bouchard, ASC, C.Dir. serge@bouchard.com 819-473-4248 Coach de gestion & Formateur agréé Emploi-Québec 052793

Plus en détail

Supply chain & Lean management. «Les facteurs clés d une entreprise performante» Jeudi 14 février 2013 Centre de services Ecoparc - Blanquefort

Supply chain & Lean management. «Les facteurs clés d une entreprise performante» Jeudi 14 février 2013 Centre de services Ecoparc - Blanquefort Supply chain & Lean management «Les facteurs clés d une entreprise performante» Jeudi 14 février 2013 Centre de services Ecoparc - Blanquefort Les facteurs clés d une entreprise performante Qu est ce qu

Plus en détail

LES 3 PILIERS DE L ORGANISATION APPRENANTE

LES 3 PILIERS DE L ORGANISATION APPRENANTE LES 3 PILIERS DE L ORGANISATION APPRENANTE Aujourd hui, pour structurer l entreprise, nous parlons de flexibilité comme d un besoin mais nous sommes en quête d itinéraires. L objectif de cet article est

Plus en détail

Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire

Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire 1 2 3 4 Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire Partie 1 Chapitre 3: Locaux et matériel 5 6 7 8 9 10 11 12 13 PRINCIPE Les locaux et le matériel doivent être situés,

Plus en détail

Déployer et exploiter Lean Six Sigma

Déployer et exploiter Lean Six Sigma Nicolas Volck Déployer et exploiter Lean Six Sigma, 2009 ISBN : 978-2-212-54334-6 Chapitre 1 Lean Six Sigma : origines, spécificités et enjeux Les spécificités de Lean Six Sigma par rapport aux autres

Plus en détail

Boostez les performances de votre entreprise avec la démarche LEAN!

Boostez les performances de votre entreprise avec la démarche LEAN! RDV CCIMP en ZA Mardi 27 avril, de 8h30 à 10h00 En partenariat avec : Avec le soucen : Boostez les performances de votre entreprise avec la démarche LEAN! Géraldine ZANA, CCIP Pôle Innova6on Industrie

Plus en détail

CAP Serrurier-métallier REFERENTIEL D ACTIVITES PROFESSIONNELLES PRESENTATION DES ACTIVITES ET TACHES

CAP Serrurier-métallier REFERENTIEL D ACTIVITES PROFESSIONNELLES PRESENTATION DES ACTIVITES ET TACHES REFERENTIEL D ACTIVITES PROFESSIONNELLES PRESENTATION DES ACTIVITES ET TACHES ACTIVITES : TACHES 1 - Prendre connaissance des documents, des consignes écrites et orales. 2 - Relever des cotes pour l'exécution

Plus en détail

Consortium de recherche FOR@C. Value Stream Mapping Formation

Consortium de recherche FOR@C. Value Stream Mapping Formation Consortium de recherche FOR@C Value Stream Mapping Formation Table des matières Historique VSM: C est quoi? VSM: Ça inclut quoi? Exemple d un VSM Étape de réalisation du VSM 2 Historique Méthode développée

Plus en détail

Lean Management? G. Beauvallet Projet Lean Entreprise Télécom ParisTech

Lean Management? G. Beauvallet Projet Lean Entreprise Télécom ParisTech Lean Management? G. Beauvallet Projet Lean Entreprise Télécom ParisTech Le Projet Lean Entreprise Créé en décembre 2003 Objectifs du projet Participer à la production de connaissances sur le lean Participer

Plus en détail

Système de Management Intégré Qualité, Sécurité et Environnement. Un atout pour l entreprise

Système de Management Intégré Qualité, Sécurité et Environnement. Un atout pour l entreprise CCI Moselle, le16 avril 2013 Système de Management Intégré Qualité, Sécurité et Environnement Un atout pour l entreprise Intervention de Olivier Rousseaux, Auditeur QSE, Expert en organisation et management

Plus en détail

Partie II - Comptabilité de gestion - compléments Chapitre 08 - Gestion de la qualité et coûts cachés

Partie II - Comptabilité de gestion - compléments Chapitre 08 - Gestion de la qualité et coûts cachés Partie II - Comptabilité de gestion - compléments Chapitre 08 - Gestion de la qualité et coûts cachés Vincent Drobinski 9 novembre 2013 Table des matières 1 Gestion de la qualité 2 1.1 Dé nitions & concepts

Plus en détail

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance Les référentiels et les formations de la fonction Assurer le bon fonctionnement grâce à une préventive et curative performante en : - organisant les services techniques en conséquence, - encadrant l'entretien

Plus en détail

L accompagnement p e r s o n n a l i s é de votre performance

L accompagnement p e r s o n n a l i s é de votre performance L accompagnement p e r s o n n a l i s é de votre performance Performance CHANGER VOTRE NIVEAU Management des hommes Au service de la performance Conseil Formation Enseignement 03.85.81.63.99 06.59.51.48.00

Plus en détail

DEESSUC Supply Chain Plan de cours et programmation indicatifs des séances

DEESSUC Supply Chain Plan de cours et programmation indicatifs des séances DEESSUC Supply Chain Plan de cours et programmation indicatifs des séances 013 FEDUCA SA DEESSUC Supply Chain Plan de cours et programmation indicatifs de séances Table des matières A Contexte du métier

Plus en détail

PI Consultants associés

PI Consultants associés PI consultants associés PI Consultants associés partenaire en organisation industrielle 1 PI Consultants associés Votre partenaire en organisation industrielle P.I Consultants Associés est un cabinet de

Plus en détail

La logistique. Contenu

La logistique. Contenu La logistique La logistique est définie comme la planification, l'organisation, le contrôle et la gestion du matériel et des flux de produits et des services avec le flux d'informations associées. La logistique

Plus en détail

Connaissance de l Entreprise

Connaissance de l Entreprise Connaissance de l Entreprise Produire Université Lyon I -2011-2012 -Master Physique M2 ERGE3 et DIMN - Master GEP : M1 GPA - M2P DEI - M2P E3I - M2P GE- M2P GP - M2P GPA - M2P GSA - Licence Pro Auto Info

Plus en détail

LA QUALITE, L ASSURANCE DE LA QUALITE ET LA CERTIFICATION ISO 9001

LA QUALITE, L ASSURANCE DE LA QUALITE ET LA CERTIFICATION ISO 9001 LA QUALITE, L ASSURANCE DE LA QUALITE ET LA CERTIFICATION ISO 9001 I/ HISTORIQUE DE LA QUALITE La qualité est un souci permanent de l homme depuis longtemps. Jusqu au XIX ème siècle, c est l ère artisanale

Plus en détail

Modélisation et optimisation participative des processus métier assistées par un jeu de rôles

Modélisation et optimisation participative des processus métier assistées par un jeu de rôles Modélisation et optimisation participative des processus métier assistées par un jeu de rôles Les organisations doivent aujourd hui s'adapter de plus en plus vite aux évolutions stratégiques, organisationnelles

Plus en détail

E 2 - Épreuve d étude de situations professionnelles UNITÉ : U 2

E 2 - Épreuve d étude de situations professionnelles UNITÉ : U 2 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL «LOGISTIQUE» E 2 - Épreuve d étude de situations professionnelles UNITÉ : U 2 SUJET Ce sujet comporte 16 pages numérotées de 1/16 à 16/16. Vérifiez que cet exemplaire est complet.

Plus en détail

Proposition d un cadre conceptuel et systémique des Systèmes de Production Lean

Proposition d un cadre conceptuel et systémique des Systèmes de Production Lean Proposition d un cadre conceptuel et systémique des s de Production Lean Zahir Messaoudene 1, José Gramdi 2 1 Laboratoire de Productique et Méthodes Industrielles, ECAM, 40 Montée Saint Barthélemy, 69321

Plus en détail

SUPPORT DE COURS WINDOWS VISTA

SUPPORT DE COURS WINDOWS VISTA SOMMAIRE I.... LA GESTION DE L'ORDINATEUR... 2 A.... LES UNÎTES LOGIQUES... 2 1 DISQUES DURS... 2 2 SUPPORTS AMOVIBLES... 3 3 PROPRIÉTÉS DU SUPPORT... 3 B... LE CONTENU DE L'ORDINATEUR... 4 1 DOSSIERS...

Plus en détail

Préambule. PProlongement de notre Démarche Qualité Totale mise en. une ambition : La création de valeur

Préambule. PProlongement de notre Démarche Qualité Totale mise en. une ambition : La création de valeur Préambule PProlongement de notre Démarche Qualité Totale mise en place dès 1985, la Démarche GEO, GRUAU EXCELLENCE OPERATIONNELLE constitue le moteur de la Performance Gruau. GEO : c est une dynamique

Plus en détail

Lean, Kanban & Management Visuel

Lean, Kanban & Management Visuel Lean, Kanban & Management Visuel Eric Colin, Christine Chevrier, Frédéric Duffau mercredi 19 octobre 2011 1 Sommaire Contexte projet 5 Valeurs de l agilité 5 La pensée Lean 15 Mise en œuvre, adaptations

Plus en détail

Le Juste-à-Temps : de la théorie à la pratique

Le Juste-à-Temps : de la théorie à la pratique Le Juste-à-Temps : de la théorie à la pratique Par Xavier PERRIN, CFPIM, CIRM, Directeur Qualité, KSB SA, usine d'annecy. Le groupe KSB conçoit, produit et vend des pompes centrifuges et de la robinetterie

Plus en détail

Programme de Formation LEAN Six Sigma GREEN Belt Level

Programme de Formation LEAN Six Sigma GREEN Belt Level Première journée Jours Méthodes et Outils Formateurs DMAIC I. Définir, Mesurer 1. Définir : l environnement, les attendus, l équipe, la charte projet, - Outils : Matrice de sélection, VOC, MPM, diagramme

Plus en détail

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction encourt une poursuite pénale. LIENS

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction encourt une poursuite pénale. LIENS AVERTISSEMENT Ce document est le fruit d'un long travail approuvé par le jury de soutenance et mis à disposition de l'ensemble de la communauté universitaire élargie. Il est soumis à la propriété intellectuelle

Plus en détail

SPS Système de production Schneider

SPS Système de production Schneider Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie Schneider Electric Master Tech 70 Rue de la Grange Batie Centr alp 38430 MOIRANS Tel. 33 (0)4 76 57 72 72 SPS Système de production Schneider www.schneider-electric.com

Plus en détail

Mastère professionnel en Optimisation et Modernisation des Entreprises MOME. Analyse de la chaine de valeur interne et mise en place d un projet Lean

Mastère professionnel en Optimisation et Modernisation des Entreprises MOME. Analyse de la chaine de valeur interne et mise en place d un projet Lean جامعة تونس االفتراضية Université Virtuelle de Tunis Mastère professionnel en Optimisation et Modernisation des Entreprises MOME Présenté par Ghassen Madani Pour l obtention du Diplôme de mastère professionnel

Plus en détail

Le Lean Management appliqué à la fonction finance

Le Lean Management appliqué à la fonction finance Le Lean Management appliqué à la fonction finance #LeanFinance Réunion mensuelle APDC 21 mai 2015 Tour de table 2 Programmes d amélioration continue dans la fonction Finance Quelques tendances 54% des

Plus en détail

CQP Plasturgie Assemblage parachèvement finitions. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Plasturgie Assemblage parachèvement finitions. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Plasturgie Assemblage parachèvement finitions Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification DESIGNATION DU METIER OU DES COMPOSANTES DU METIER EN LIEN AVEC LE CQP Le titulaire

Plus en détail

Par Pascal TREY, Conseiller en organisation industrielle et membre du réseau HOMMES & PRODUCTION. Tolerance. rebut. Definition

Par Pascal TREY, Conseiller en organisation industrielle et membre du réseau HOMMES & PRODUCTION. Tolerance. rebut. Definition 6 SIGMA Mode, mythe ou réalité? Par Pascal TREY, coup. Néanmoins si les résultats annoncés semblent justifiés au travers des chiffres, un certain nombre de points restent discutables quant à la pertinence

Plus en détail

Laboratoire Eco-PRocédés, Optimisation et Aide à la Décision (EPROAD) Institut Supérieur des sciences et Techniques de Saint-Quentin (INSSET)

Laboratoire Eco-PRocédés, Optimisation et Aide à la Décision (EPROAD) Institut Supérieur des sciences et Techniques de Saint-Quentin (INSSET) Toufik SAADI Laboratoire Eco-PRocédés, Optimisation et Aide à la Décision (EPROAD) Institut Supérieur des sciences et Techniques de Saint-Quentin (INSSET) Présentation de l INSSET de Saint-Quentin Présentation

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Les Bases de Données occupent aujourd'hui une place de plus en plus importante dans les systèmes informatiques. Les Systèmes de Gestion de Bases de Données

Plus en détail

Quels échanges et pourquoi? Pour faire évoluer dans le temps vers quelle structure de pilotage?

Quels échanges et pourquoi? Pour faire évoluer dans le temps vers quelle structure de pilotage? La GMAO et la GTB Les outils de pilotage et de diagnostic de la maintenance, de l exploitation des installations techniques Quels échanges et pourquoi? Pour faire évoluer dans le temps vers quelle structure

Plus en détail

LE PLAN DE PREVENTION

LE PLAN DE PREVENTION 1 Association des Directeurs et Responsables de Services Généraux Facilities Manag ers Association LE PLAN DE PREVENTION Avertissement : ce document est un exemple établi pour un besoin particulier. Il

Plus en détail