LE LEAN MANUFACTURING

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE LEAN MANUFACTURING"

Transcription

1 LE LEAN MANUFACTURING LEAN signifie littéralement : «maigre», «sans gras». On le traduit parfois par «gestion sans gaspillage» ou par «au plus juste». LEAN est un qualificatif donné par une équipe de chercheurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology) au système de production Toyota. Il s agit notamment de rechercher la performance (en matière de productivité, de qualité, de délais et enfin de coûts) par l amélioration continue et l élimination des gaspillages (muda en japonais). Traditionnellement, on identifie 7 formes principales de gaspillages : > Surproduction > Attentes > Stocks > Mouvements inutiles > Transports > Processus excessif > Non-qualité Il est important de ne pas en oublier un huitième : > Créativité perdue / Perte de compétences Le principe Intégrer l interaction entre les 3 formes de pertes : MUDA Toutes les activités comportent des gaspillages Gaspillages Variabilités MURA Manque de standards Surcharges MURI Charge de travail excessive, pénibilité Emploi de moyens surdimensionnés ou excessifs La démarche Les 5 grandes étapes de la «pensée LEAN» : 1. Spécifier ce qui fait ou crée de la valeur pour le client Avant toute chose, il faut comprendre ce qu attend le client, ce pour quoi il est prêt à payer. Il faut donc comprendre ses attentes et non pas les imaginer. 2. Identifier le flux de valeur La Value Stream Mapping (VSM) est l outil indiqué pour cette étape. Le principe est de suivre un produit ou une prestation tout au long du processus et de le documenter en récupérant des informations fiables telles que : temps de cycles, cadences, temps d ouverture, temps de changement, nombre d opérateurs, taille des lots des stocks des en-cours, distances parcourues Une cartographie bien faite doit permettre de décrire le processus tel qu il est en réalité et non comme il devrait-être dans les procédures. Elle doit donc se faire sur le terrain. Elle permet de visualiser le flux de création de valeur dans le processus ; de faire la distinction entre les tâches à valeur ajoutée et les tâches sans valeur ajoutée et donc d identifier des actions ciblées à mettre en œuvre pour réduire les gaspillages et améliorer la performance.

2 LE LEAN MANUFACTURING 3. Favoriser l écoulement du flux Mettre en processus. 4. Tirer les flux Synchroniser sur la demande. 5. Viser la perfection Une quête sans fin. Tenter d identifier les gaspillages qui entrent en compte dans un processus : (75-99%) Gaspi VA Gaspi VA Gaspi VA Gaspi VA Gaspi VA TOOL BOX VSM Animer Changement (1-25%) VA VA VA VA VA Gains TOOL BOX : Boîte à outils (5S, SMED, Méthodes de résolution de problèmes). VSM : Value Stream Mapping (Cartographie du Flux de Valeur). Quelques règles : >> Ne pas vouloir aller trop vite. Une démarche LEAN met plusieurs années à se déployer dans l entreprise. >> Ne pas s éloigner du terrain, c est là qu à lieu la réalité des choses! >> Mobiliser l ensemble du Personnel de l entreprise pour détecter et régler définitivement les problèmes dès leur apparition. >> Créer le culte de la résolution immédiate des problèmes. Retour d expérience David ROSIQUE - Responsable Méthodes et Industrialisation - CRUDI Nous avons depuis 1 an une personne au poste Méthodes et Industrialisation chargé de l amélioration continue et des nouveaux projets. Grâce à elle nous avons pu améliorer le rendement sur des matières à fort coût. La détection et l évaluation des pertes (main d œuvre et matière) est ainsi plus réactive. Des groupes de travail ont été mis en place et des résultats ont été obtenus très rapidement. Des indicateurs de suivi ont été créés et sont présentés quotidiennement lors de points Equipes animées par les responsables de chaque secteur. Cette année encore l accent est mis sur l amélioration continue à travers plusieurs projets 5S*, la création de gammes opératoires, l amélioration de la productivité sur des secteurs à forte main d œuvre. *Nous avons mis en place un chantier 5S au niveau de l encartonnage chez CRUDI : nous avons diminué le nombre d AT sur cette zone, en diminuant les risques grâce à un meilleur rangement, une identification efficace et des flux adaptés. L équipe ENCARTONNAGE s est appropriée le chantier et n hésite pas à remonter les éventuelles dérives. Au niveau du Quai Matière Première, secteur très encombré, nous avons aussi gagné 19 emplacements grâce à la démarche 5S.

3 CREATIVITE PERDUE / perte de COMPETENCEs Le potentiel humain est trop souvent sous exploité en entreprise. Grâce à l implication des employés et de l amélioration continue, il y a une énorme capacité à réduire les défauts de production sur les produits. Les entreprises emploient du personnel comme main d œuvre, mais oublient qu ils peuvent être une grande source d amélioration en les encourageant à proposer des améliorations et s exprimer sur leur travail. C est seulement en capitalisant sur la créativité des employés que les entreprises peuvent éliminer les MUDA et améliorer leur performance. Exemple de créativité Il peut être intéressant que le groupe en charge de l amélioration continue dans une entreprise mette en place un système de recueil de suggestions qui permet à tous, quel que soit leur rang, de s exprimer et de faire connaitre leurs observations et remarques constructives. Il est cependant nécessaire que ces idées soient observées et traitées si elles sont pertinentes, pour que le système marche en continu et ne soit pas qu une action ponctuelle. Quelles en sont les causes et les conséquences? Le manque d écoute ou de moyen de faciliter la communication montante et descendante entraîne ce genre de perte. Les conséquences sont nombreuses et parfois insoupçonnées : mal être du personnel, perte de productivité, perte de savoir-faire. De ces pertes peuvent découler l ensemble des autres formes de gaspillages identifiées. Comment éviter la perte de compétence? > Mise en place d une animation de l ensemble des ateliers > Implication de chacun dans des plans de progrès > Formation > Capitalisation des connaissances

4 LES MOUVEMENTS INUTILES Ce MUDA représente tous les mouvements réalisés par les employés mais qui ne procurent aucune valeur ajoutée aux produits. Au contraire, ils augmentent la pénibilité du travail et utilisent de l espace. Exemples de mouvement inutile On contourne la machine à chaque fois que l on veut intervenir sur le pupitre car il est placé sur le côté opposé à celui où nous travaillons. Caisse à outils incomplète, nécessitant plusieurs aller-retour du technicien de maintenance. Quelles en sont les causes et les conséquences? Ce gaspillage est lié à l ergonomie et peut s observer sur tous les postes de travail. Cela pose également les questions de santé et de sécurité au travail, qui dans la société actuelle sont de plus en plus un problème pour les entreprises. Comment éviter les mouvements inutiles? Les postes nécessitant des mouvements excessifs doivent être analysés et revus pour améliorer la qualité du travail du personnel de l usine. La configuration des postes de travail doivent permettre la prise de pièces au plus près de la main de l opérateur.

5 PROCESSUS EXCESSIF La notion de processus excessif sous-entend de faire plus que le travail demandé dans la gamme de temps standard. Il faut garder à l esprit qu un processus doit répondre au besoin du client, sans en faire plus, ni moins. Un exemple de processus excessif est de faire de la sur-qualité par rapport à ce qui a été commandé par le client. Exemple de processus excessif Le tranchage des petits fruits (comme la fraise) pour la réalisation d une confiture ne doit pas être effectué si cela n est pas demandé par le client. Le tranchage des fruits est une étape pénible entrainant une perte matière importante qui ne doit pas être négligée. Aussi cela mobilise de la main d œuvre qui pourrait être disponible pour d autres tâches. Quelles en sont les causes et les conséquences? Souvent causé par un manque d analyse et de formalisation du «besoin client» : fonctionnement par habitude. Cela entraine souvent des pertes de temps dans la réalisation et des surcoûts. Comment éviter les processus excessifs? Les revues de contrats, la création de gammes fiables, la communication à tous les niveaux, sont autant de moyen de lutter contre les processus excessifs. Il est nécessaire d identifier où se trouve la création de valeur ajoutée.

6 LE TRANSPORT Cela concerne les transports des matières et des informations d une entreprise, d un département et d une personne à l autre. Les transports sont considérés comme une non-valeur ajoutée car même s ils sont nécessaires, ils ne contribuent pas à augmenter la valeur des produits. Exemples de transport inutile > Faire un voyage à vide. > Stockage intermédiaire qui nécessite 2 transports. Quelles en sont les conséquences? Des mouvements excessifs sur des produits peuvent entraîner des dommages ou des pertes de qualité. Comment limiter les transports? Il peut être difficile de réduire les coûts du transport mais une cartographie des flux de produits et/ou d informations peut rendre cela plus facile à visualiser.

7 L ATTENTE Cela concerne toutes les attentes qui peuvent se produire dans une entreprise : les attentes pour finir le cycle de production, que ce soit une pièce ou une machine, les informations et les matières en attente de traitement, les attentes des clients, des employés et des équipements ayant une sous-capacité. Le consultant Goldratt (à l origine de la Théorie des Contraintes) a explicité «qu une heure perdue sur un goulot d étranglement est une heure perdue pour tout le système», soit l usine entière, et ne peut jamais être récupérée. Exemple d attente La machine est prête à démarrer, mais la matière première à transformer est attendue. Quelles en sont les conséquences? Ce sont des pertes directes de productivité. Elles entrent d ailleurs en compte dans le calcul du Taux de Rendement Synthétique. Comment éviter ces temps d attente? Pour pallier à ces attentes, il faut repenser la production en reliant les processus de sorte à ce que l on alimente directement ce qui est nécessaire pour la prochaine production. Une remise en cause des modes de fonctionnement est très souvent nécessaire pour supprimer ces attentes qui ne sont certainement pas des fatalités.

8 LES STOCKS Les stocks représentent l ensemble des bien achetés, transformés et à vendre par l entreprise. Ils représentent les matières qui ne sont pas utilisées pour satisfaire un besoin immédiat. La fabrication d un produit nécessite des pièces qui doivent être en stock. Le MUDA Stock est souvent lié au MUDA Surproduction. Exemple de surstock On commande des étiquettes de vin en fonction d un tarif négocié pour des quantités données, mais la consommation ne correspond pas au prévisionnel. On pense faire une économie d échelle, mais résultat, on surstocke et on risque de devoir détruire les étiquettes en fin de millésime. Quelles en sont les conséquences? Ces stocks entraînent d importants coûts pour l entreprise, en plus du stockage des produits finis qui ne sont pas livrés ou vendus immédiatement. Comment éviter les stocks inutiles? Il est envisageable d utiliser de petits conditionnements et d augmenter la fréquence des livraisons, cela permettra la réduction des stocks. Ceci s effectue par la mise en place de rayonnages dynamiques de type supermarché au plus près de la ligne : le manutentionnaire peut saisir directement les produits pour approvisionner la ligne de production. Limiter l espace de stockage disponible peut également être une piste d amélioration afin de ne pas être tenté de stocker toujours plus, sans pour autant travailler en flux tendus. L objectif est de limiter les stocks inutiles sans pour autant supprimer les stocks utiles qui sont nécessaires.

9 LA SURPRODUCTION La surproduction est le fait de réaliser des actions trop tôt ou en excès par rapport aux besoins actuels des clients. Les ressources humaines et matérielles sont mobilisées pour produire alors que ces biens ne seront pas vendus rapidement. Elle est souvent retrouvée dans les entreprises produisant en continu, quelle que soit la demande du client. C est la plus courante non valeur ajoutée, elle implique souvent d autres MUDA. Exemple de surproduction L ordre de fabrication est soldé, mais on continue à produire pour consommer les matières, «au cas où». Ou alors, on produit, sans avoir une idée «précise» de la consommation. Quelles en sont les causes et les conséquences? Surproduire est très coûteux pour une entreprise, cela entraine notamment des coûts de stockage très élevés. Elle est souvent causée par une mauvaise logistique, des lots de fabrication trop grands ainsi qu un manque de compréhension et d anticipation des besoins des clients. Comment éviter de surproduire? La solution à la surproduction est de mieux gérer la planification et les stocks. L idée est de planifier et de produire que ce qui peut être immédiatement vendu et expédié. Par exemple, Toyota utilise le système de production «Juste à Temps», chaque article est fabriqué lorsqu il est nécessaire. Pour cela, la mise en place d un système Kanban permet de lutter contre les gaspillages liés à la surproduction. Le Kanban est une méthode de maîtrise du pilotage des flux. Cela signifie «étiquette», «signal» en japonais. C est un outil pour faciliter la circulation des produits et des informations entre deux postes ou deux unités de travail. Il s agit d une fiche qui donne ordre de produire, selon l état des stocks. Le Kanban vise à créer entre les postes de travail un échange simple, facilement contrôlable et surtout flexible aux variations de la demande du poste aval. Plus clairement, la production du poste amont (avant) est limitée aux seuls besoins émis par le poste aval (après).

10 LA NON-QUALITE La non-qualité correspond à des produits finis non conformes, ne respectant pas le cahier des charges. Ce sont des erreurs nécessitant des opérations correctives. Exemple de non-qualité Le ré-étiquetage de lots qui ne comportent pas la bonne étiquette ou une étiquette mauvaise peut être un MUDA de non qualité fréquent dans les entreprises avec des grandes gammes de produits et changeant souvent d étiquettes sur les produits. Quelles en sont les causes et les conséquences? La non-qualité génère des déchets dont le coût de reprise ou de destruction est toujours plus élevé. Les défauts de qualité nécessitent un travail supplémentaire (contrôles, retouches ) qui induit un coût et une perte de temps pour les entreprises. Dans de nombreuses organisations, le coût total de défauts est souvent un pourcentage important du coût de fabrication total. Comment éviter la non-qualité? L élimination des rebuts passe par l idée de ne pas en générer ; cela revient à créer un environnement et une ergonomie adaptés. Par exemple : pièces et outillages à leur place, à portée immédiate des opérations. Ceci réduit les risques de chocs, de chutes et de malfaçons.

DEVENIR ANIMATEUR CERTIFIE DE LA DEMARCHE LEAN

DEVENIR ANIMATEUR CERTIFIE DE LA DEMARCHE LEAN DEVENIR ANIMATEUR CERTIFIE DE LA DEMARCHE LEAN Certification CQPM réf : 2008 07 69 0272 Animateur de la démarche LEAN pour l amélioration de la performance et des processus. BUTS DE LA FORMATION : Etre

Plus en détail

Gagner en performances grâce au pilotage des flux de production

Gagner en performances grâce au pilotage des flux de production Gagner en performances grâce au pilotage des flux de production Page 1 / Gagner en performances grâce au pilotage des flux / 2010 Détecter une problématique «flux» Si ces constats sont courants dans votre

Plus en détail

Déploiement LEAN en PME PMI VOSGES DEVELOPPEMENT

Déploiement LEAN en PME PMI VOSGES DEVELOPPEMENT Déploiement LEAN en PME PMI VOSGES DEVELOPPEMENT Michel PILON Consultant Formateur Lean Six Sigma. Certifiés Black Belt 6 Sigma depuis 1995. Formés par Mikel. J. Harry, créateur de la méthode chez Motorola.

Plus en détail

Les quatre chantiers :

Les quatre chantiers : Tweet Voir aussi : Les programmes de performance, La méthode Kaizen, Le Lean en 10 points. Le Lean est une démarche systématique dont l'objectif est d'éliminer toutes les sources de gaspillages dans les

Plus en détail

Samuel Bassetto 04/2010

Samuel Bassetto 04/2010 Industrialisation Lean manufacturing 4.2 Réalisé avec V. FIGENWALD - SIEMENS Samuel Bassetto 04/2010 Plan de la partie 2 : Vers une production Lean 1. Valeur Ajoutée et Gaspillages Muda walk 2. Temps de

Plus en détail

INTERVENTION LEAN JUIN 2015

INTERVENTION LEAN JUIN 2015 INTERVENTION LEAN JUIN 2015 163, Rue de Kiem L 8030 Strassen Tél : +352 26 00 87 01 Fax : +352 26 00 87 02 21 Avenue le Corbusier CS 30028 F 59042 Lille Cedex Tél. : +33 (0) 3 20 12 52 50 Fax : +33 (0)

Plus en détail

Comment Utiliser son ERP pour Soutenir le Déploiement du Lean?

Comment Utiliser son ERP pour Soutenir le Déploiement du Lean? Comment Utiliser son ERP pour Soutenir le Déploiement du Lean? Philippe COURTY, CFPIM Dirigeant de CJP-Conseils www.cjp-conseils.com 1 Comment Utiliser son ERP pour Soutenir le Déploiement du Lean? Les

Plus en détail

Devenir un expert du Lean durable

Devenir un expert du Lean durable Devenir un expert du Lean durable 21 jours (7 x 3 jours) 9650 HT Piloter une démarche Lean durable en maîtrisant les outils du Lean et en intégrant les aspects culturels et de conditions de travail. Maîtrisez

Plus en détail

Démarche diagnostic. Visite. Suivi des initiatives de la performance. Diagnostic. Projet(s) Recommandations. Planification et organisation

Démarche diagnostic. Visite. Suivi des initiatives de la performance. Diagnostic. Projet(s) Recommandations. Planification et organisation Démarche diagnostic Planification et organisation Processus de planification et de gestion de la demande Approvisionnement Niveau d inventaire Visite Organisation du travail Analyse de la chaîne de valeur

Plus en détail

Lean Manufacturing. «La maîtrise globale des flux au service des clients» Showcase ESSILOR International

Lean Manufacturing. «La maîtrise globale des flux au service des clients» Showcase ESSILOR International Lean Manufacturing «La maîtrise globale des flux au service des clients» Showcase ESSILOR International Une stratégie industrielle mondiale claire qui se traduit en plan de progrès pour l European Molds

Plus en détail

emoveo pour le programme «Usine du Futur» en Midi-Pyrénées novembre 2014

emoveo pour le programme «Usine du Futur» en Midi-Pyrénées novembre 2014 emoveo pour le programme «Usine du Futur» en Midi-Pyrénées novembre 2014 Notre positionnement Aider les dirigeants à construire leur vision stratégique, à mener leurs projets de transformation, à améliorer

Plus en détail

Techniques industrielles Organisation industrielle

Techniques industrielles Organisation industrielle Techniques industrielles Organisation industrielle Technicien en industrialisation et en Amélioration des processus L amélioration continue avec le KAIZEN La maîtrise des stocks et des délais avec le KANBAN

Plus en détail

LA MÉTHODE LEAN ET VOTRE ORGANISME AUDIT CONSEIL FORMATION. 05 55 64 23 15 06 82 68 00 21 www.lqc-mt.org PLAQUETTE TÉLÉCHARGEABLE SUR LE SITE

LA MÉTHODE LEAN ET VOTRE ORGANISME AUDIT CONSEIL FORMATION. 05 55 64 23 15 06 82 68 00 21 www.lqc-mt.org PLAQUETTE TÉLÉCHARGEABLE SUR LE SITE LA MÉTHODE LEAN ET VOTRE ORGANISME PLAQUETTE TÉLÉCHARGEABLE SUR LE SITE AUDIT CONSEIL FORMATION 05 55 64 23 15 06 82 68 00 21 www.lqc-mt.org MICHEL TOURTE CONSULTANT Auditeur AFNOR Certification DIAGNOSTIC

Plus en détail

+33 (0)3 84 22 99 10. Avril 2003. Copyright Toptech LP-2008-7281-001. Reproduction interdite. Tous droits réservés pour tous pays. D-1.3-021-rev.

+33 (0)3 84 22 99 10. Avril 2003. Copyright Toptech LP-2008-7281-001. Reproduction interdite. Tous droits réservés pour tous pays. D-1.3-021-rev. +33 (0)3 84 22 99 10 Avril 2003 D-1.3-021-rev.01 +33 (0)3 84 22 99 10 Partage d expd expérience Démarche Globale LEAN MATRA ELECTRONIQUE Sommaire Quelques mots sur MATRA ELECTRONIQUE Périmètres du Lean

Plus en détail

LEAN MANUFACTURING. 18h10 18h40 : Le Lean Manufacturing : les origines, les objectifs. Description du système et des outils Lean.

LEAN MANUFACTURING. 18h10 18h40 : Le Lean Manufacturing : les origines, les objectifs. Description du système et des outils Lean. LEAN MANUFACTURING 18h00-18h10 : Ouverture de M.THOS 18h10 18h40 : Le Lean Manufacturing : les origines, les objectifs. Description du système et des outils Lean. 18h40-19h20 : Godefroy Beauvallet «Le

Plus en détail

Secteur Techn que LEAN MANAGER

Secteur Techn que LEAN MANAGER Secteur Techn que LEAN MANAGER 1 Situation de la formation Domaines Bilans de compétences Coaching Commerce Culture générale (ECG) Finances Formation de formateurs Français Horlogerie Informatique / TIC

Plus en détail

INGÉNIERIE Process INVENTONS LE FUTUR ENSEMBLE

INGÉNIERIE Process INVENTONS LE FUTUR ENSEMBLE INGÉNIERIE Process INVENTONS LE FUTUR ENSEMBLE Assistance à maîtrise d ouvrage (AMOA et/ou AMOE) L assistance à la maîtrise d ouvrage et/ou l assistance à maîtrise d œuvre vous aide à définir, piloter

Plus en détail

Leçon 6. Juste à temps : principes

Leçon 6. Juste à temps : principes Leçon 6 Juste à temps : principes L'objectif principal de la leçon est de connaître et de comprendre la philosophie du juste à temps A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : définir les

Plus en détail

10 Novembre 2009 Présentation aux entreprises

10 Novembre 2009 Présentation aux entreprises 10 Novembre 2009 Présentation aux entreprises Contenu de la présentation INEXO Usine Modèle Les origines du Lean Management Les principes du Lean Formation INEXO Questions 1 La genèse du projet Un constat

Plus en détail

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@ SOMMAIRE Chapitre - Introduction 4. A qui s adresse cet ouvrage? 4.2 Dans quelle situation utiliser cet ouvrage? 4.3 Comment utiliser cet ouvrage? 4 Chapitre 2 - Kaizen et Démarche qualité 5 2. Dans quel

Plus en détail

Le Lean : levier de performance pour les chargeurs et prestataires de transport

Le Lean : levier de performance pour les chargeurs et prestataires de transport Restons pragmatiques! Le Lean : levier de performance pour les chargeurs et prestataires de transport Conférence TOP TRANSPORT 2015 Marseille le 14 octobre 2015 Intervenants : Helmut Hintzer, président

Plus en détail

Management. Planification. Flux. Valorisation Coûts. plaquettecba.indd 1 26/05/09 16:59:28

Management. Planification. Flux. Valorisation Coûts. plaquettecba.indd 1 26/05/09 16:59:28 Management Valorisation Coûts Flux Planification w w w. c b a c o n s e i l. f r plaquettecba.indd 1 26/05/09 16:59:28 La performance des flux dans la petite série et la production à la commande CBA Conseil

Plus en détail

Lean. Historique et Principes La réalité terrain La complémentarité Lean-MES. Francis MOUREY SPC consultants

Lean. Historique et Principes La réalité terrain La complémentarité Lean-MES. Francis MOUREY SPC consultants Lean Historique et Principes Francis MOUREY SPC consultants C. R. Allen, 1919 TWI, 1940 Jidoka Jidoka T. Ohno JIT Kaizen S. Shingo TPS House,, Cho, 70 s Méthodes japonaises J. Womack & D. Jones K. Ishikawa,

Plus en détail

La genèse d une ambition régionale

La genèse d une ambition régionale 1 La genèse d une ambition régionale Un besoin régional En France, de nombreuses initiatives ont vu le jour ces dernières années grâce à l appui des pouvoirs publics. L un des objectifs communs est de

Plus en détail

Piloter sa production en temps réel, Comment bénéficier des avantages du MES quelles que soient la taille et l activité de l entreprise?

Piloter sa production en temps réel, Comment bénéficier des avantages du MES quelles que soient la taille et l activité de l entreprise? Piloter sa production en temps réel, Des retours immédiats et mesurables. Comment bénéficier des avantages du MES quelles que soient la taille et l activité de l entreprise? Le Consortium MES Initiative

Plus en détail

Présentation. Nos formations : «Autour du LEAN Entreprise»

Présentation. Nos formations : «Autour du LEAN Entreprise» Présentation VISIAL SA et la formation Nos formations : «Autour du LEAN Entreprise» NIVEAU 1 1/Identifiez La productivité. Sensibilisation au Lean. Jeu Des Prises Electriques. 2/La Cartographie de la chaîne

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

DEVOIR N 2 économie d entreprise

DEVOIR N 2 économie d entreprise DEVOIR N 2 économie d entreprise PROGRAMME : Les systèmes et la gestion de production L'évolution de la production La logistique et l approvisionnement L activité financière Les fondements de la GRH La

Plus en détail

INTRODUCTION AU LEAN MANUFACTURING

INTRODUCTION AU LEAN MANUFACTURING INTRODUCTION AU LEAN MANUFACTURING p.1 Les principes de l entreprise lean 1) Spécifier la valeur pour le client 2) Ne transférer que des produits bons 3) Eliminer le gaspillage, par une remise en cause

Plus en détail

Vers le Management de la Performance durable

Vers le Management de la Performance durable Vers le Management de la Performance durable Valérie Turpin 20 Octobre 2014 ENVOL PERFORMANCE Mob: 06.27.10.10.36. Mail : valerie.turpin@envol-performance.com «Ce ne sont pas les plus forts qui survivent

Plus en détail

Fiche métier Responsable de la préparation des produits

Fiche métier Responsable de la préparation des produits Fiche métier Responsable de la préparation Il peut aussi s appeler > Chef/responsable de station de conditionnement. > Chef d entrepôt. Caractéristiques du métier > Le/la responsable de la préparation

Plus en détail

Gestion de production

Gestion de production Maurice Pillet Chantal Martin-Bonnefous Pascal Bonnefous Alain Courtois Les fondamentaux et les bonnes pratiques Cinquième édition, 1989, 1994, 1995, 2003, 2011 ISBN : 978-2-212-54977-5 Sommaire Remerciements...

Plus en détail

Supply chain & Lean management. «Les facteurs clés d une entreprise performante» Jeudi 14 février 2013 Centre de services Ecoparc - Blanquefort

Supply chain & Lean management. «Les facteurs clés d une entreprise performante» Jeudi 14 février 2013 Centre de services Ecoparc - Blanquefort Supply chain & Lean management «Les facteurs clés d une entreprise performante» Jeudi 14 février 2013 Centre de services Ecoparc - Blanquefort Les facteurs clés d une entreprise performante Qu est ce qu

Plus en détail

Préparation au CQPM Technicien en Industrialisation et en Amélioration des Processus TIAP (0049)

Préparation au CQPM Technicien en Industrialisation et en Amélioration des Processus TIAP (0049) Préparation au CQPM Technicien en Industrialisation et en Amélioration des Processus TIAP (0049) Public concerné Salariés ou futurs salariés des entreprises industrielles qui auront pour missions de participer

Plus en détail

Laurent CIROU. François QUERE. Consultant SC Durable CL² Animateur Commission Amélioration Continue ASLOG SCHNEIDER ELECTRIC

Laurent CIROU. François QUERE. Consultant SC Durable CL² Animateur Commission Amélioration Continue ASLOG SCHNEIDER ELECTRIC Laurent CIROU François QUERE Consultant SC Durable CL² Animateur Commission Amélioration Continue ASLOG SCHNEIDER ELECTRIC Laurent CIROU Consultant SC Durable CL² Animateur Commission Amélioration Continue

Plus en détail

«Appropriation de la norme EN9100 par les entreprises et pistes d amélioration»

«Appropriation de la norme EN9100 par les entreprises et pistes d amélioration» Conférence sur la certification EN 9100 «Appropriation de la norme EN9100 par les entreprises et pistes d amélioration» 16/12/2014 Christelle REBILLET Chef de Produit - AFNOR Certification Programme Contexte

Plus en détail

GESTION DE LA PRODUCTION.

GESTION DE LA PRODUCTION. GESTION DE LA PRODUCTION. L entreprise est une organisation qui produit des biens et des services pour un marché. Dans une entreprise industrielle, l activité de production consiste à transformer des matières

Plus en détail

CIPE 40 bd. Edgar Quinet 75014 Paris 01 40 64 59 18 www.cipe.fr

CIPE 40 bd. Edgar Quinet 75014 Paris 01 40 64 59 18 www.cipe.fr CIPE 40 bd. Edgar Quinet 75014 Paris 01 40 64 59 18 www.cipe.fr Sommaire Une collection cohérente Objectifs de la simulation Public Horaires Vue d ensemble du scénario Les principaux concepts abordés Aide

Plus en détail

RENCONTRE DE L UNIVERSITÉ LEAN 6 SIGMA DU 3 AVRIL 2014. http://www.universite-lean6sigma.com

RENCONTRE DE L UNIVERSITÉ LEAN 6 SIGMA DU 3 AVRIL 2014. http://www.universite-lean6sigma.com RENCONTRE DE L UNIVERSITÉ LEAN 6 SIGMA DU 3 AVRIL 2014 http://www.universite-lean6sigma.com 1 L OBJET DE L UNIVERSITÉ : Promouvoir les démarches d amélioration des performances Lean et Six Sigma, Valider

Plus en détail

Psynapses - 16 mai 2006

Psynapses - 16 mai 2006 B E L I E R A S S O C I E S Psynapses - 16 mai 2006 Le «kanban étendu» déclencheur et vecteur de l amélioration continue Denis de Boissieu Sommaire Contexte : Lean et Flux tirés Les principes du Kanban

Plus en détail

Le rôle d un tableau de bord

Le rôle d un tableau de bord CHAPITRE 1 Le rôle d un tableau de bord Introduction «Trop d informations tue l information.» Proverbe japonais Sur le plan théorique, un tableau de bord est un outil de reporting regroupant différents

Plus en détail

Société de Gestion et d Analyse du Travail SOGESAL scrl, Bld. Ourthe, 76 B-4032 Chênée Tel : 04 340.35.07 - secretariat TVA : BE 0.420.544.

Société de Gestion et d Analyse du Travail SOGESAL scrl, Bld. Ourthe, 76 B-4032 Chênée Tel : 04 340.35.07 - secretariat TVA : BE 0.420.544. www.sogesal.be Société de Gestion et d Analyse du Travail SOGESAL scrl, Bld. Ourthe, 76 B-4032 Chênée Tel : 04 340.35.07 - secretariat TVA : BE 0.420.544.785 FORMATION A.P.A. Amélioration des Performances

Plus en détail

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5 1 SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Principes... 3 3 - Sélection des fournisseurs... 4 4 Marche courante... 5 4.1 Conditionnement Transport... 5 4.2 Livraison... 5 4.3 - Garantie qualité / Conformité... 5

Plus en détail

Formation Lean Six Sigma

Formation Lean Six Sigma Athéna Conseil Luxembourg - http://athenaconseillux.com Édition, Numéro 1 Formation Lean Six Sigma Contenu NOTRE AMBITION Contribuer à l efficience et à l efficacité de votre organisation en accompagnant

Plus en détail

Vers l excellence dans les services publics wallons

Vers l excellence dans les services publics wallons Vers l excellence dans les services publics wallons Les attentes des clients Plus simple Plus rapide Plus personnalisé Plus efficace 2 Les défis Crise budgétaire Perte de revenus Vieillissement du Personnel

Plus en détail

1. L évolution de la compétitivité de l entreprise... 1. 2. Le contexte de la nouvelle gestion de production... 4

1. L évolution de la compétitivité de l entreprise... 1. 2. Le contexte de la nouvelle gestion de production... 4 Sommaire Chapitre 1 Introduction 1. L évolution de la compétitivité de l entreprise... 1 2. Le contexte de la nouvelle gestion de production... 4 3. La gestion de production et les flux... 5 4. Gestion

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

Catalogue des actions de formation continue Votre partenaire par excellence

Catalogue des actions de formation continue Votre partenaire par excellence Catalogue des actions de formation continue Votre partenaire par excellence Pôle d activités, 1, Acharaf 2, GH22, N6 CASABLANCA Fax : 05 22 89 60 69- GSM : 06.69.00.64.75 2015 Web: www.chalimontconseil.com

Plus en détail

Piloter sa production en temps réel, Des retours immédiats et mesurables. Comment bénéficier des avantages du MES

Piloter sa production en temps réel, Des retours immédiats et mesurables. Comment bénéficier des avantages du MES Piloter sa production en temps réel, Des retours immédiats et mesurables. Comment bénéficier des avantages du MES «Comment quelles piloter que soient sa production la taille et en l activité temps de réel,

Plus en détail

LE LEAN MINING ET LES DÉFIS ASSOCIÉS À LA SST. Nadeau, S., Morency, F., Nsangou, J.-R. École de technologie supérieure

LE LEAN MINING ET LES DÉFIS ASSOCIÉS À LA SST. Nadeau, S., Morency, F., Nsangou, J.-R. École de technologie supérieure LE LEAN MINING ET LES DÉFIS ASSOCIÉS À LA SST École de technologie supérieure 2 Qu est-ce que le lean mining? Une contextualisation des principes du lean manufacturing au secteur minier. 3 Qu est-ce que

Plus en détail

Le Kanban Principes de base. Paris, le 1er juillet 2010 Version 1.0

Le Kanban Principes de base. Paris, le 1er juillet 2010 Version 1.0 Paris, le 1er juillet 2010 Version 1.0 est une méthode "basique" de gestion des flux s applique sur des produits où les flux sont simples et à faible intensité capitalistique (quantité d'immobilisations

Plus en détail

Les basiques du Lean Manufacturing

Les basiques du Lean Manufacturing Pierre Bédry Les basiques du Lean Manufacturing Dans les PMI et ateliers technologiques, 2009 ISBN : 978-2-212-54314-8 Sommaire Remerciements... V Introduction... 1 Les gaspillages... 2 Comment lire cet

Plus en détail

COMMENT EXTERNALISER SA e-logistique?

COMMENT EXTERNALISER SA e-logistique? COMMENT EXTERNALISER SA e-logistique? Lorraine La logistique, maillon essentiel du e-commerce, a un impact direct sur la satisfaction du client. Néanmoins, face à l accumulation des commandes, nombre d

Plus en détail

THEME : la méthode des 5 S

THEME : la méthode des 5 S La compétitivité par l amélioration continue THEME : la méthode des 5 S Entreprise Marie, 2 février 2010 Au programme: - Le 5 S, qu est ce que c est? - Pourquoi le pratiquer? - Qui est concerné? - Où le

Plus en détail

Eléments de Gestion Industrielle

Eléments de Gestion Industrielle Eléments de Gestion Industrielle L objet de ce document est de rappeler quelques définitions élémentaires de gestion industrielle à l intention de lecteurs n ayant pas reçu une formation technique. Sommaire

Plus en détail

CIPE 40 bd. Edgar Quinet 75014 Paris 01 40 64 59 18 www.cipe.fr

CIPE 40 bd. Edgar Quinet 75014 Paris 01 40 64 59 18 www.cipe.fr CIPE 40 bd. Edgar Quinet 75014 Paris 01 40 64 59 18 www.cipe.fr Sommaire 1. Le Lean Management 2. Objectifs de la simulation 3. Public 4. Horaires 5. Vue d ensemble du scénario 5.a. Contenu de la phase

Plus en détail

Chaîne logistique : approvisionnement, stocks, production et distribution. Professeur Mohamed Reghioui

Chaîne logistique : approvisionnement, stocks, production et distribution. Professeur Mohamed Reghioui Chaîne logistique : approvisionnement, stocks, production et distribution Professeur Mohamed Reghioui Version 1 P2010 M.Reghioui - 2011 1 Informations générales sur le module Intervenant: Mohamed Reghioui(m.reghioui@gmail.com)

Plus en détail

MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION INITIATION A LA GESTION DE PRODUCTION LES ENJEUX

MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION INITIATION A LA GESTION DE PRODUCTION LES ENJEUX MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION INITIATION A LA GESTION DE PRODUCTION LES ENJEUX 1 En Économie de Production, le prix de vente est fixé par l entreprise : PRIX DE VENTE = ( COUT DE REVIENT ) +

Plus en détail

SPS Système de production Schneider

SPS Système de production Schneider Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie Schneider Electric Master Tech 70 Rue de la Grange Batie Centr alp 38430 MOIRANS Tel. 33 (0)4 76 57 72 72 SPS Système de production Schneider www.schneider-electric.com

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

Le Lean en tant qu approche pour améliorer les soins de santé

Le Lean en tant qu approche pour améliorer les soins de santé Le Lean en tant qu approche pour améliorer les soins de santé Christiane Mayer, pharmacienne Certifiée Lean Master 2012 Présidente de Crescendo Pharma Pierre Madore, pharmacien CHUS - Fleurimont Plan de

Plus en détail

La qualité en «Lean» de mire 5 à 7 MFQ CRCI de Blagnac 14 Octobre 2009 Denis VILLEVALOIS Consultant Lean & Qualité Partenaire AFNOR

La qualité en «Lean» de mire 5 à 7 MFQ CRCI de Blagnac 14 Octobre 2009 Denis VILLEVALOIS Consultant Lean & Qualité Partenaire AFNOR LEAN & ISO 9001 La qualité en «Lean» de mire 5 à 7 MFQ CRCI de Blagnac Denis VILLEVALOIS Consultant Lean & Qualité Partenaire AFNOR 14 Octobre 2009 SOMMAIRE Contexte L esprit ISO 9001 ISO 9001 Rappel L

Plus en détail

Précision sans gaspillage (lean)

Précision sans gaspillage (lean) ManuFuture-CH Effizient Produzieren in der Schweiz Aarau, 26 septembre 2008, Kultur & Kongresshaus Précision sans gaspillage (lean) Präzises Fertigen ohne Verschwendung A la recherche du temps perdu Valeur

Plus en détail

Les basiques du Lean Manufacturing

Les basiques du Lean Manufacturing Pierre Bédry Les basiques du Lean Manufacturing Dans les PMI et ateliers technologiques 2 e édition 2012, 2012 ISBN : 978-2-212-55298-0 Sommaire Deuxième édition Quels changements?... XV INTRODUCTION L

Plus en détail

Consortium de recherche FOR@C. Value Stream Mapping Formation

Consortium de recherche FOR@C. Value Stream Mapping Formation Consortium de recherche FOR@C Value Stream Mapping Formation Table des matières Historique VSM: C est quoi? VSM: Ça inclut quoi? Exemple d un VSM Étape de réalisation du VSM 2 Historique Méthode développée

Plus en détail

Étude de Cas Client LINPAC Packaging poursuit sa stratégie de gains de performance avec Shopfloor- Online, le MES de Lighthouse Systems

Étude de Cas Client LINPAC Packaging poursuit sa stratégie de gains de performance avec Shopfloor- Online, le MES de Lighthouse Systems Étude de Cas Client LINPAC Packaging poursuit sa stratégie de gains de performance avec Shopfloor- Online, le MES de Lighthouse Systems Gains de productivité et réduction des coûts assurent le retour sur

Plus en détail

Pour quoi? Pour qui? Comment?

Pour quoi? Pour qui? Comment? Pour quoi? Pour qui? Comment? Abdeljalil Chaouki, François Bourque, Lise Chevarie Atelier de transfert en mariculture 11 et 12 mars 2014 1 HISTORIQUE ET OBJECTIFS DE LA DÉMARCHE L évolution de l industrie

Plus en détail

STRATEGIE LEAN. Partie 6 : Initiation à une stratégie complétaire au supply chain management

STRATEGIE LEAN. Partie 6 : Initiation à une stratégie complétaire au supply chain management STRATEGIE LEAN Partie 6 : Initiation à une stratégie complétaire au supply chain management Concept 2 Idée simple : retranscrire partout les contraintes liées à la satisfaction du client! Et ce à la plus

Plus en détail

M E S. Organiser et suivre la performance de ses ateliers

M E S. Organiser et suivre la performance de ses ateliers M E S. Organiser et suivre la performance de ses ateliers Lorraine La nécessité de «piloter au plus juste» les équipements et les ateliers est à l origine de la naissance des logiciel de Manufacturing

Plus en détail

Production MICROSOFT BUSINESS SOLUTION AXAPTA

Production MICROSOFT BUSINESS SOLUTION AXAPTA Production MICROSOFT BUSINESS SOLUTION AXAPTA PRODUCTION Le module Production de Microsoft Business Solutions- Axapta vous informe en temps réel sur vos processus de production pour vous aider à améliorer

Plus en détail

Qualiservice. Etiquetage. Stockage. Cellophanage. Logistique. Remplissage. Manchonnage. Flow-Pack. Tri PASSION GENERE L ACTION

Qualiservice. Etiquetage. Stockage. Cellophanage. Logistique. Remplissage. Manchonnage. Flow-Pack. Tri PASSION GENERE L ACTION Filmage Etiquetage Cellophanage Manchonnage LA PASSION Assemblage Stockage Logistique Remplissage Flow-Pack GENERE Tri L ACTION 1. L entreprise 2. Chaine de production 3. Organisation 4. Qualité 5. Conclusion

Plus en détail

Gestion de Production

Gestion de Production Gestion de Production Gestion de Production Microsoft Dynamics TM NAV Planification MRPII Planification à capacité finie ou infinie Ordonnancement et séquençage des tâches Gestion des ressources Gestion

Plus en détail

Projet d automatisation d un processus manuel

Projet d automatisation d un processus manuel Antoine Lienhardt 23 juin 2011 Projet de fin d étude INSA GMC Projet d automatisation d un processus manuel 1 Plan Présentation de l entreprise Enjeux du projet Travail réalisé Conclusion 2 Présentation

Plus en détail

Planification à court terme

Planification à court terme 4.1 Planification des besoins en matières (MRP) 96 Slide 149 Chapitre 4 Planification à court terme Table des matières Chapitre 4 Slide 150 4.1 Planification des besoins en matières (MRP) 151 Objectifs

Plus en détail

LTR 112 LOGISTIQUE INDUSTRIELLE ANNEE

LTR 112 LOGISTIQUE INDUSTRIELLE ANNEE LTR 112 LOGISTIQUE INDUSTRIELLE ANNEE 2012-2013 Maintenance CHAIRE LOGISTIQUE- TRANSPORT-TOURISME Julien GRANGE Plan 1. Introduction «TPM» 2. Le 5S 3. Le SMED 4. Le TRS Plan 1. Introduction Kaizen : 5S

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité Aerospace Valley Performances Industrielles Formations Collectives (PIFOCO) Cahier des charges pour une offre de sessions de formation lean. N 271 Sommaire Sommaire... 2 1-Aerospace

Plus en détail

les pé- Brochure Produit

les pé- Brochure Produit Brochure Produit Résumé Wonderware MES fournit aux industriels une solution complète et évolutive de Manufacturing Execution System permettant de gérer avec efficacité l ensemble des opérations de production,

Plus en détail

Unissent leurs forces pour AUGMENTER LA VALEUR DE VOTRE ENTREPRISE EN AUGMENTANT LES PROFITS ET EN DIMINUANT LE RISQUE

Unissent leurs forces pour AUGMENTER LA VALEUR DE VOTRE ENTREPRISE EN AUGMENTANT LES PROFITS ET EN DIMINUANT LE RISQUE & Unissent leurs forces pour AUGMENTER LA VALEUR DE VOTRE ENTREPRISE EN AUGMENTANT LES PROFITS ET EN DIMINUANT LE RISQUE LE PROCESSUS POUR AUGMENTER LA VALEUR DE VOTRE ENTREPRISE 1. Déterminer la juste

Plus en détail

L ESSENTIEL DE LA GESTION BUDGÉTAIRE

L ESSENTIEL DE LA GESTION BUDGÉTAIRE DIDIER LECLÈRE L ESSENTIEL DE LA GESTION BUDGÉTAIRE LES ESSENTIELS DE LA FINANCE, 1944, 2012 ISBN : 978-2-212-55334-5 Chapitre 4 Le budget des approvisionnements l ESSENTIEL Le budget des achats est lié

Plus en détail

Technicien Logistique CQPM 0121 -

Technicien Logistique CQPM 0121 - Technicien Logistique CQPM 0121 - Public concerné Agent logistique confirmé Méthode et moyens Théorie en salle, Travaux pratiques Exposé, exercices, conduite de projet Validation du CQPM Technicien Logistique

Plus en détail

L ecoute, Le service, l echange,

L ecoute, Le service, l echange, L ecoute, Le service, l accompagnement, L assistance, l echange, la formation, le partenariat Acquérir nos solutions, ce n est pas seulement obtenir un outil informatique, c est également accéder à de

Plus en détail

Parisot Meubles. Ajuste sa production

Parisot Meubles. Ajuste sa production Patrick Milot, Directeur des opérations industrielles : Ç Le coût du consultant, du matériel et du projet en interne n est rien comparé à la dynamique de progrès engagée.» Parisot Meubles Stéphane Balandier,

Plus en détail

Outil de gestion de production mis au point aux Etats-Unis dans les années 1965, par Joseph Orlicky Limites des méthodes de gestion des stocks

Outil de gestion de production mis au point aux Etats-Unis dans les années 1965, par Joseph Orlicky Limites des méthodes de gestion des stocks MRP Outil de gestion de production mis au point aux Etats-Unis dans les années 1965, par Joseph Orlicky Limites des méthodes de gestion des stocks Articles gérés indépendamment les uns des autres On suppose

Plus en détail

GPAO : MAITRISER SA LOGISTIQUE ET SES FLUX A VALEUR AJOUTEE

GPAO : MAITRISER SA LOGISTIQUE ET SES FLUX A VALEUR AJOUTEE Dans les périodes de crise, la capacité des entreprises industrielles à maîtriser leurs modèles économiques et leur apport de valeur ajoutée est une des compétences clés. Les tensions sur les prix de revient

Plus en détail

Démarche Lean management

Démarche Lean management Démarche Lean management Vers une ville INTELLIGENTE au sein d un Service de loisirs 10 octobre 2013 Objectifs de la présentation 1) Partager l expérience du Lean management au sein de l administration

Plus en détail

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique IBM Global Services Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique Supply Chain Management Services Supply Chain Mananagement Services Votre entreprise peut-elle s adapter au

Plus en détail

FORMATION INTERENTREPRISES METHODES 2015

FORMATION INTERENTREPRISES METHODES 2015 FORMATION INTERENTREPRISES METHODES 2015 Département de la Marne performance durable ressources humaines santé - sécurité qualité management sécurité alimentaire Proposition validée et rédigée par Christelle

Plus en détail

Organisation Lean-Sigma

Organisation Lean-Sigma Organisation Lean-Sigma Lean 6-Sigma : Contexte et Historique 6-Sigma Approche Américaine Qualité Produit (origine : Motorola puis General Electric) Dispersion en 1980 Production Caractéristique Clé DMAIC

Plus en détail

Les Standards. Animé par Caroline Fréchet www.frechetconseil.com

Les Standards. Animé par Caroline Fréchet www.frechetconseil.com Les Standards Animé par Caroline Fréchet www.frechetconseil.com Les principes du Lean Le SMED Le Kanban L organisation en cellule Le Poka Yoke Le 5S Définition : Un standard est un mode opératoire défini

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE PRE-AUDIT. Rubrique n 1 : Présentation de l entreprise

QUESTIONNAIRE DE PRE-AUDIT. Rubrique n 1 : Présentation de l entreprise QUESTIONNAIRE DE PRE-AUDIT MISE A NIVEAU DE L ENTREPRISE PAR LE GENIE INDUSTRIEL Pré-audit réalisé le... Rédacteur(s). Rubrique n 1 : Présentation de l entreprise Renseignements généraux - Identité de

Plus en détail

Les outils de planification d achat. Préparé par : Othman karra

Les outils de planification d achat. Préparé par : Othman karra Les outils de planification d achat Préparé par : Othman karra plan INTRODUCTION I. Rôle des stocks dans la fonction achat 1. définition des stocks 2. avantages et inconvénients des stocks 3. types de

Plus en détail

Préparation au CQPM Préparateur Assembleur Aéronautique 0299

Préparation au CQPM Préparateur Assembleur Aéronautique 0299 Préparation au CQPM Préparateur Assembleur Aéronautique 0299 Public concerné Salariés ou futurs salariés des entreprises industrielles qui auront en charge sous la responsabilité d un responsable hiérarchique

Plus en détail

visite virtuelle ORGANISATION Les coûts Logistique (L3P) d une usine

visite virtuelle ORGANISATION Les coûts Logistique (L3P) d une usine visite virtuelle d une usine ORGANISATION Les coûts La maîtrise de la qualité, la performance des machines, la bonne utilisation des équipements, les temps de fabrication... ont un impact direct sur les

Plus en détail

Salon Progiciel Annecy ERP & manufacturing

Salon Progiciel Annecy ERP & manufacturing et Salon Progiciel Annecy ERP & manufacturing P. Reboud - 06.71.18.19.82 / D. Michallet 06 84 95 80 07 September 30 th, 2010 et Insert "IFS Offer, P. Reboud, 19/01/2010" 2 2010 Capgemini. All rights reserved

Plus en détail

MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION LA GESTION DE PRODUCTION VUE SOUS L ANGLE DE LA QUALITE

MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION LA GESTION DE PRODUCTION VUE SOUS L ANGLE DE LA QUALITE MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION LA GESTION DE PRODUCTION VUE SOUS L ANGLE DE LA QUALITE 1 Dans le passage de la norme ISO 9001 en version 2000, On parle souvent de Modèle de PROCESSUS : Le modèle

Plus en détail

TESA SA. 20.02.2014 TESA Group SA

TESA SA. 20.02.2014 TESA Group SA TESA SA 20.02.2014 TESA Group SA Plan de présentation 01 02 TESA, qui sommes nous Introduction de la philosophie LEAN de TESA 03 Exemple 1: Lean petite machine 04 Exemple 2: Lean cellule de décolletage

Plus en détail

Manuel Qualité des Fournisseurs de Salzgitter Mannesmann Précision Etirage

Manuel Qualité des Fournisseurs de Salzgitter Mannesmann Précision Etirage Manuel Qualité des Fournisseurs de Salzgitter Mannesmann Précision Etirage Manuel Qualité Rédacteur des Fournisseurs : C. Chevrel de Salzgitter Mannesmann Date : 21/02/2011 Précision Etirage Page Page

Plus en détail

Vous supervisez le travail de vos sous-traitants, contrôlez les délais de fabrication, anticipez les aléas de production.

Vous supervisez le travail de vos sous-traitants, contrôlez les délais de fabrication, anticipez les aléas de production. FASTMAG PRODUCTION FASTMAG PRODUCTION est un logiciel performant et ergonomique conçu pour les fabricants et créateurs de biens de consommation, notamment dans le secteur de la mode. Il gère de façon précise

Plus en détail

Le Management Lean. Michael Ballé. Excellence Systems Group Consultants 1

Le Management Lean. Michael Ballé. Excellence Systems Group Consultants 1 Le Management Lean Michael Ballé 1 Le «Gold Mine» Freddy a découvert Toyota en 1975 J étudie les programmes d amélioration depuis 15 ans Beaucoup essayent, peu réussissent, ceux qui réussissent le font

Plus en détail