Amélioration du flux de fabrication en zone de production «Lignes en Flux»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Amélioration du flux de fabrication en zone de production «Lignes en Flux»"

Transcription

1 Etudiant : Vincent GUYON Suiveur UTC : Didier LEMOINE A2005 en zone de production «Lignes en Flux» Entreprise : Tenneco Automotive Lieu : Saint-Berthevin Responsable : Mikaël Lazennec

2 Au terme des 24 semaines passées au sein de l entreprise Tenneco Automotive, je tiens avant tout à remercier Robert Mas, directeur de production pour le suivi et l accompagnement du projet et Mikaël Lazennec pour son savoir et son aide précieuse du début à la fin de l étude. Je remercie aussi Bruno Maggioli et Arnaud Thoral pour l accueil qu ils m ont réservés, et tout le personnel des différents services de l entreprise avec qui j ai eu l occasion de collaborer à de très nombreuses reprises au cours de mon stage. Merci enfin à tous les opérateurs des Lignes en Flux et des autres sections pour leur affabilité et leur disponibilité.

3 TABLE DES MATIERES Introduction... 1 L entreprise TENNECO Automotive Tenneco Automotive France Le site de Saint-Berthevin... 3 Contexte de l étude Le produit La zone «Lignes en Flux»... 5 a. Disposition 5 b. Les machines 6 c. Le personnel 7 d. Le quotidien 7 Etude de l amélioration du flux Enjeu de l étude Etude menée a. Polyvalence Robot 10 b. Etude de la charge des caristes 15 c. Synchronisation corps - tubes Mise en place d outils d aide à la gestion Problèmes occasionnels et délais Bilan de l étude et analyse a. Bilan projet par projet 23 b. Analyse globale 24 Conclusion... 25

4 INTRODUCTION Dans un contexte fortement concurrentiel, les entreprises sous-traitantes automobiles doivent en permanence mettre en place de nouveaux outils afin d augmenter leur compétitivité. D une philosophie complètement différente de celle connue à l essor de l industrie, les systèmes de production contemporains maximisent la valeur ajoutée en faisant la chasse au gaspillage, héritage d une culture largement inspirée de l industrie japonaise. Avec des connaissances théoriques sur la gestion de production mais aucune expérience «concrète» sur le terrain, le choix d un stage chez le fabricant de systèmes d échappement Tenneco Automotive France m est apparu parfaitement adapté à mon cursus tout en ayant la possibilité de mettre mes compétences au service de la société. J ai réalisé mon stage de production dans un contexte d évolution chez TENNECO marqué par de nombreux changements, dans le but de donner de l autonomie aux équipes de production. L objet de mon stage a été de contribuer à la mise en place et la réalisation de projets d amélioration continue mais aussi et surtout de participer à la gestion au quotidien de la zone de production dite «flux», en secondant l ingénieur production en charge de ce secteur. Ce sont ces projets d améliorations du flux de fabrication qui sont décrits et développés dans ce rapport. Vincent GUYON 1

5 TENNECO AUTOMOTIVE FRANCE Le géant Américain Tenneco Automotive se consacre à deux pôles compétitifs dans le domaine automobile : l échappement et les systèmes pour la tenue de route. Ces deux secteurs sont destinés aussi bien au marché d origine (75 % de la production) qu à celui de la rechange, en anglais «aftermarket». La société compte salariés, 71 usines de productions et 13 centres de recherches sur les cinq continents en couvrant 138 pays dans le monde. Tenneco Automotive Tenneco Automotive France CA 2004 (millions ) ,27 Employés Production annuelle Tenneco Automotive France Créée en 1947, la fabrique d échappement de M. Bellanger a été rachetée en 1976 par le groupe américain Tenneco. En 1990, l entreprise Bellanger SA prend le nom de Walker France SA et fusionne en 1999 avec Monroe France pour ne former qu une seule entité : Tenneco Automotive France (certification ISO 9000 obtenue en 1995). Avec trois sites en Mayenne (Ernée, Laval et Saint-Berthevin), Tenneco Automotive France (TAF) lance en 2001 le projet CAP 3000 qui consiste à mettre en place des équipes autonomes de production. Enfin l usine de Laval est fermée en 2003, l activité «composants» (coupelles, tubes, flans, cf. lexique) reste sur Ernée tandis que la production est réimplantée à Saint-Berthevin sur plus de m². Les principaux clients de Tenneco Automotive France pour l aftermarket sont les centres automobiles tel que Midas, Feu vert, Norauto, Speedy en France ainsi que des centres en Italie, dans le Benelux ou encore en Grèce. Outre ses deux sites de production Mayennais, Tenneco Automotive France compte sept dépôts régionaux en France et 3100 points de livraisons. Vincent GUYON 2

6 2. L usine de production de Saint-Berthevin Les services associés à l activité de production à Saint-Berthevin sont les Méthodes, les Finances, les Ressources Humaines, un service Qualité, un service Logistique et un département distribution. Cf. Annexe I : Organigramme de l usine du site de Saint-Berthevin L usine de production est découpée en Unité Autonome de Production (UAP) et en Zones Autonomes de Production (ZAP), lesquelles sont listées ci dessous : UAP «A&B» (ZAP Lignes Flux) UAP «C&D» comprenant les ZAP Corps, ZAP Tubes et ZAP Soudure UAP Composants (à Ernée) Environ 2300 références sont fabriquées dans l usine de Saint-Berthevin et ces dernières sont classées dans différents groupes A, B, C ou D, qui correspondent à un tri réalisé sur le nombre de ventes annuelles. Les références «A&B» sont peu nombreuses, mais sont en général fabriquées fréquemment en grandes quantités (la moyenne est de 800 pièces par série). A l inverse, la catégorie dite «C&D» dénombre plus de 2000 références mais qui ont des tailles de lot beaucoup plus faible. Vincent GUYON 3

7 CONTEXTE D ETUDE 1. Le produit Tenneco Automotive France s est spécialisé dans la fabrication de silencieux (dernière partie dans la ligne d échappement : celle qui a le plus d usure). Les produits finis fabriqués dans l usine de Tenneco Automotive sont constitués de deux sousensembles principaux : les corps et les tubes, fabriqués en acier dans l usine. Par la suite, viennent s ajouter éventuellement d autres éléments de fixation qui sont sous-traités, hormis quelques pattes fabriquées dans l usine (cf. lexique). Le corps Il existe 2 types de corps : corps sertis, où deux coupelles sont serties de part et d autre du corps corps à coques où deux coques sont embouties puis serties (20% de la production totale de corps). Les corps sertis sont différenciés par le profil (surface, diamètre de l ellipse). Les corps fabriqués sur les Lignes en Flux sont tous sertis et sont de 7 profils différents. Le corps de la référence : Renault Clio Le corps est fabriqué à partir d un flanc plat qui est enroulé sur un mandrin correspondant au profil, puis agrafé pour créer une virole. Vient ensuite s ajouter un faisceau, qui est enfilé dans la virole. Enfin l ensemble virole + faisceau est serti grâce à 2 coupelles positionnées aux extrémités. (cf. lexique) Tubes Les tubes droits de différents diamètres et longueurs sont produits sur le site d Ernée. Ils sont ensuite cintrés, puis éventuellement recoupés, étrécis, encochés, évasés,. Le nombre de tubes varie entre un et trois par silencieux : tube d entrée, intermédiaire et de sortie (en considération du sens des gaz d échappement). Vincent GUYON 4

8 Le tube entrée de la référence : Renault Clio Le tube sotie de la référence 8347 : Volkswagen Golf Le produit fini Une fois tous les éléments montés et soudés ensemble, le silencieux est étiqueté et stocké en panier. Le silencieux 8347 : Volkswagen Golf 2. La zone «Lignes en Flux» La zone de production «Lignes en Flux» est une zone qui réunie les trois activités de l usine : la fabrication des corps, le cintrage des tubes et la soudure sur robot. Cette zone est dédiée à la fabrication des références «A&B», 130 références de tailles de lot importantes. La zone fabrique donc ses références en toute autonomie afin de simplifier les flux de composants. 2a. Disposition de la zone Le secteur ligne en flux est composé de 3 îlots de production (corps, cintrage et soudure robot) séparés par une zone de stockage appelée «supermarché». Cette zone permet de stocker les corps et les tubes dans des contenants appelés rolls (cf. lexique). Ces contenants permettent un déplacement aisé des composants : pas de nécessité d utiliser un chariot élévateur pour déplacer les composants. Cf. Annexe II : Plan des Lignes en Flux Vincent GUYON 5

9 2b. Les machines Fabrication des corps Les corps sont réalisés par 2 moyens de production aux process différents : la cellule corps 1 (notée LF1) et la cellule corps 2 (LF2). L organisation est également différente : - cellule 1 : travail en poste fixe - cellule 2 : travail en opérateurs tournant au sein de la cellule (cellule en U, cf. lexique) Par ailleurs, les deux cellules ne réalisent pas les mêmes profils, il existe donc une distinction entre les références passées sur la ligne corps 1 ou sur la ligne corps 2 (68 références pour la LF1 et 62 pour la LF2). Cintrage des tubes Le cintrage des tubes est réalisé par quatre machines : - trois cintreuses «Addison» (notée Add2, Add10, Add16) - une presse à cintrer (PAC10). La presse à cintrer ne peut réaliser qu une seule courbure sur les tubes contrairement aux Addison qui peuvent effectuer un ou plusieurs cintres ; l avantage en revanche de la «PAC» est sa très grande cadence de fabrication. Il existe une zone de stockage dans laquelle sont disposées les machines nécessaires à la réalisation des opérations annexes (ébavurage, évasement, recoupe, rétreint, ). Soudure Robot En fin de process, 7 robots permettent de réaliser la soudure des différents sous-ensembles du silencieux. Ces robots sont de 3 fournisseurs différents : - 3 robots «ABB» (R23, R24, R25) - 3 robots «Messer» (R1, R4, R5) - 1 robot «OTC», R11, récemment installé (juin 2005). Chaque référence de silencieux nécessite un programme de soudure spécifique : paramètres de soudure et mouvements du bras du robots. Chaque robot possède une programmation différente, sauf les 3 robots ABB. Chaque référence «ligne flux» a son programme sur au moins un robot de la zone, mais les sept robots de la zone ne sont pas 100% polyvalents et ne peuvent pas souder toutes les références, ce qui pose très souvent des problèmes de planification des séries à produire. Vincent GUYON 6

10 2c. Le personnel La zone «lignes en flux» compte environ 20 opérateurs par équipes qui travaillent en 2x8 : - de 5h à 13h pour l équipe du matin - de 13h à 21h en équipe d après midi Les opérateurs font une pause obligatoire de 30 minutes au bout de 4 h de travail. L organisation type d une équipe est la suivante : 6 soudeurs sur les robots 8 opérateurs sur les cellules corps (4 sur chacune des lignes) 4 personnes au cintrage 3 caristes qui réalisent l approvisionnement des postes de travail et l évacuation des produits finis. Parmi les opérateurs, il existe plusieurs niveaux de compétences : opérateur opérateur régleur : l opérateur régleur connaît suffisamment les machines et les process pour être autonome et pour assurer seul les changements de séries. Moniteur ou régleur : opérateur qui a validé une formation portant sur des connaissances techniques plus avancées : programmation, réglages complexes... «team leader» : opérateur qui a validé une formation axée management : il gère une équipe autonome de production (EAP) Les opérateurs robots ont besoin d une qualification soudeur, validée et délivrée par le service Qualité pour une durée de 2 ans. 2d. Le quotidien Chaque matinée commence par la réalisation du planning de production des robots de la journée à venir : affectation des références aux robots en fonction des composants disponibles, des urgences et de la polyvalence des robots. Ce planning recouvre trois équipes : il commence à 5h et court sur 24 heures. Ce fichier tient compte des références, des temps de réglages (moyennés à 1h) ainsi que l efficience des robots (85 %). La réalisation du planning permet de s assurer de l accomplissement des objectifs quotidiens sur les Lignes en Flux en terme de volume et éventuellement de réaliser un plan d actions si besoin est. Cf. Annexe III : Fichier Planification Robot Lignes en Flux Dans la zone de fabrication, le flux est dit «tiré», les cellules corps et le cintrage fabriquent uniquement la quantité de pièces qui seront soudées sur les robots. Il n y a aucun stock sur les lignes en flux et les quelques pièces stockées dans la zone supermarché ne sont là que momentanément, le temps que le robot les soudent. En règle général, la zone supermarché ne contient pas plus d un jour de stock. Vincent GUYON 7

11 Chaque fabrication, que ce soit de tubes, corps ou produits finis, est accompagnée d un ordre de fabrication (OF) qui reprend : - un numéro spécifique pour la gestion logistique - la référence de la série - le modèle du véhicule correspondant - les opérations à exécuter - le nombre de pièces à fabriquer - la cadence (fonction du nombre d opérateurs) Les opérateurs ayant contribués à la fabrication indiquent leur nom, leur équipe, le nombre de pièces réalisées, le nombre restant ainsi que le nombre de rebuts au dos de l OF. Les ordres de fabrications sont affichés sur un tableau appelé «Heijunka Board» et qui permet de synchroniser les fabrications des sous-ensembles et des produits finis : Verticalement, on distingue une série entière d OF correspond aux 3 étapes de fabrication : soudure, cintrage et fabrication du corps Horizontalement, ce sont les références à fabriquer. Fonctionnement global de l Heijunka Board : La gestion logistique s effectue en 2 étapes : Gestion à la semaine en fonction du besoin client estimé sur 4 semaines (revue de façon hebdomadaire) : regroupement des série par profil Cf. Annexe IV : Programme à la semaine des références Lignes en Flux Gestion quotidienne sur l Heijunka Board en fonction des urgences et des aléas de production Le soucis de TENNECO de diminuer les coûts (stocks, transport, attente, ) m a conduit à étudier l amélioration du flux dans la ZAP. Vincent GUYON 8

12 AMELIORATION DU FLUX 1. Enjeu de l étude Dans toutes les zones de production et plus encore celle des «Lignes en Flux», la production est constitué d une chaîne successive d opérations, chaque étape ne pouvant être brûlée et l une ne pouvant la plupart du temps démarrer sans que l autre n ait été commencée. Afin d améliorer la productivité, TENNECO met en place des outils d amélioration continue pour obtenir une production dite «maigre» (Lean Manufacturing). Ceci nous amène donc à travailler sur le fonctionnement global du flux (matière, composants, charge de travail, information, ) dans l usine et contribuer à mieux faire fonctionner ensemble les postes de travail. Les postes de travail sur les lignes en flux sont les suivants : La fabrication des corps le cintrage des tubes la soudure robot. l activité logistique (le travail des caristes dans la zone) Chaque secteur doit contribuer à l amélioration du flux. Par conséquent, l étude d amélioration du flux portera sur une étude de quatre activités : les trois métiers exercés sur les Lignes en Flux et la charge des caristes. Planification de l étude Les Bases Le projet s inspire de la méthode industrielle appelée «5M» qui a pour fonctionnement l étude des facteurs Main d œuvre, Machine, Méthodes, Milieu et Matières. Pour chacun des postes de travail, nous utiliserons la méthode 5M pour déceler des sources d amélioration. Vincent GUYON 9

13 La démarche à suivre Nous allons commencer par caractériser la situation initiale (appelée T 0 ), définir la situation finale attendue T f, puis définir le plan d action à mener pour passer de l une à l autre. T 0 Plan d action T f L échange avec les opérateurs joue pour beaucoup dans la caractérisation. Ils sont sur le terrain et connaissent au mieux leur métier : ils sont donc les plus aptes à déceler une voie d amélioration et à émettre des propositions. Les étapes abordées seront dans l ordre : la soudure, la charge des caristes, le cintrage et la fabrication des corps. Les objectifs Afin d améliorer le flux, nous avons travaillé sur les points suivants : - La polyvalence des robots (programmation des références) - L analyse de la charge des caristes et la rédaction de modes opératoires - La synchronisation de la fabrication des sous-ensembles corps tubes. 2. Etudes menées 2a. Polyvalence des robots L amélioration du flux et de la flexibilité dans la planification des références en soudure passe obligatoirement par une meilleure polyvalence des robots au niveau de la programmation, toutes les références «lignes flux» n étant pas programmées sur les sept robots. La création et la gestion des programmes diffèrent selon les robots : sur les robots ABB, l opération est plus simple (utilisation d un programme informatique plus récent) sur les robots Messer, il existe un problème de versions de logiciel. Aucun des robots 1, 4 et 5 n ont la même version et ces dernières ne sont pas compatibles entre elles. le robot 11 est d un autre fournisseur : OTC. Les Messer fonctionnent indépendamment avec leurs programmes propres, à l inverse des robots ABB qui utilisent un logiciel commun et qui permet de diffuser un programme sur les trois instantanément par un simple copier - coller. En résumé, si un moniteur réalise un programme sur un robot ABB, le R23 par exemple, ce programme peut être transféré très rapidement sur les autres ABB, R24 et R25, tandis qu un programme n est pas transférable entre les Messer (un programme créé sur R4 ne peut être copié sur R1 ou R5). Vincent GUYON 10

14 Nous avons donc décidé de nous concentrer sur la polyvalence des robots Messer et de réaliser des campagnes de programmations dans le but d avoir plus de souplesse lors des planifications. Ce projet sur la polyvalence des robots s est effectué en 8 étapes, établies en octobre. J ai suivi la méthode de qualité «PDCA» qui consiste à suivre quatre axes principaux dans la démarche d amélioration continue : P (Plan) Réaliser une caractérisation de l état à T 0, planifier l étude D (Do) Mettre en place les opérations planifiées C (Check) Vérifier les actions en place, recueillir les résultats A (Act) S assurer du bon fonctionnement et mettre en place un suivi de l outil PLAN 1. Listing des références ligne 1 et ligne 2 et des équivalences entre références La première étape a été de dresser la liste de toutes les références appartenant aux Lignes en Flux. Pour cela, le responsable de l ordonnancement dans l usine m a fournit la liste séparée des références des deux lignes. On dénombre en tout 130 références Ligne Flux : 68 références «Ligne 1» et 62 «Ligne 2». Il existe des programmes communs à différentes références, j ai donc établi toutes les équivalences à l aide d une base de données Access. Le cas d équivalence est fréquent lorsque l on fabrique des références qui sont à la fois destinées à l aftermarket et au marché d origine : la conception et le programme pour le silencieux sont identiques, mais le marquage du produit est différent. 2. Recherche des programmes sur les différents robots J ai listé tous les programmes sur robots Messer et ABB en utilisant les disques locaux sur le réseau : il existe des répertoires ABB, R1, R4, R5 où sont rangés les références programmées sur le robot en question. Il existe plusieurs types de programmation : Programmation Inox Ces programmes sont des mises à jours effectuées lors de l implantation des robots à Saint- Berthevin. La soudure acier est alors abandonnée pour passer à l inox. Programmation Inox2 Ce sont les programmes Inox revus et perfectionnés : ils sont plus récents mais peu nombreux. Vincent GUYON 11

15 Programmation Master Les programmes Master sont les plus nombreux et ont été crées à Laval, avant le déplacement des robots : ce sont les programmes de base. Programmation Saint-Berthevin Lorsque les robots ont été déplacés sur Saint-Berthevin, l ensemble des programmes, d Ernée ou de Laval, ont été sauvegardés dans ce dossier. Les programmes ont le même numéro que la référence (facilitant la recherche) et si une référence est présente dans n importe quel répertoire d un robot, elle peut être produite dessus. Pour la recherche des programmes sur le robot 11, j ai été directement lire, avec l aide d un moniteur, la liste des références programmées en consultant la console du robot OTC. 3. Listing général des références des 2 lignes L établissement sur Excel de la liste des programmes sur les sept robots constitue la première étape dans la caractérisation de la situation à T 0. (Nous noterons ce fichier le «fichier source»). Pour l expression des résultats, j ai mis en place un indicateur appelé «taux de programmation Tp» qui reflète le nombre de références lignes flux qui sont programmées sur un ou plusieurs robots. Avec Nbre de référence Ligne Flux = 130 A T 0 (10/11/2005) : Tp(Messer) = 50,00% Tp(ABB) = 73,85% On voit que la polyvalence est mauvaise sur les robots Messer ce qui nous conforte dans notre objectif de programmer sur les Robots R1, R4, R5 en priorité. Vincent GUYON 12

16 DO 4. Tri des références J ai obtenu de l ordonnancement, trois critères pour chacune des références Lignes en Flux : Les prévisions des ventes sur les 12 prochains mois La taille moyenne de lot Les ventes réalisées sur les 12 derniers mois Nous allons fixer nos priorités en fonction du tri selon les prévisions des ventes (critère le plus rentable). Cf. Annexe V : Tri des références Lignes Flux, selon les prévisions des ventes 5. Listing des références à programmer Après avoir retiré les références qui avaient déjà un programme sur un ou plusieurs Messer (c est notamment le cas de la référence n 1 des ventes : 15985), nous avons pu établir la liste des références à programmer en priorité. Nous nous sommes limités aux références qui ont une prévision de vente supérieure à 8000, ce qui correspond à environ 150 pièces par semaine. Cf. Annexe VI : Liste des références à programmer en priorité 6. Choix du robot support à la programmation. Vincent GUYON 13

17 Il apparaît clairement que le robot R1 est beaucoup plus léger en programmes que les robots R4 et R5 et donc nous programmerons en priorité sur celui-ci. (on a : Tp(R1) = 40,77 % Tp(R4) = 55,38 % Tp(R5) = 54,62 % ) 7. Etablissement d un calendrier de programmation Nous avons établit un plan d action qui vise 3 programmations par semaine, en savant à l avance l impossibilité de suivre l ordre des priorités (la programmation dépend de la disponibilité des moniteurs, du robot, de la série...) CHECK 8. Mise à jour de la liste Au fur et à mesure que les programmations seront réalisées, il est nécessaire de mettre à jour le tableau qui liste les programmes (fichier source). On utilise pour cela un fichier Excel simplifié et rempli par les opérateurs au fil des programmations : ils notent la date, la référence et sur quel robot ils ont programmé. L avancement et les résultats de ce projet obtenus en fin de stage sont décrits et analysés en page 28 : «Bilan et analyses». Vincent GUYON 14

18 2b. Charge des caristes Il est difficile de caractériser concrètement la charge d un cariste lors d une journée ; son activité est directement liée à l objectif de production et sa charge varie selon le nombre de machines à alimenter. Quelques soient les objectifs de production, les différentes activités auxquelles s emploie le cariste dans sa journée restent toujours les mêmes, mais avec un fréquence plus ou moins grande. Au mois de septembre, les caristes opérants sur les lignes en flux sont trois par équipes : Un cariste qui s emploie au reconditionnement des bacs de composants et l approvisionnement des cellules corps Un cariste dit «Amont» qui alimente les moyens de cintrage et la zone de réception en composants pour les cellules corps Un cariste «Aval» se consacre à l approvisionnement des robots et à la gestion des produits finis. (cf. lexique) (1) Estimation de la charge de reconditionnement La logistique des Lignes en Flux a été revue à partir de la semaine 49 afin de cesser l activité de reconditionnement sur le site de Saint-Berthevin, libérer les deux caristes s y consacrant et les faire passer en production (passage en «main d œuvre directe»). Ces modifications ont pour but de déplacer le reconditionnement dans l UAP Composants, à Ernée. Le but final est de faire arriver les composants directement en bac : - de chez les fournisseurs - du site d Ernée : les composants étant mis directement en bac en sortie d outils (suppression de l étape mise en benne) Pour étudier la possibilité de mise en place d un tel système sur le site d Ernée, l activité de reconditionnement a dû être caractérisée pour en connaître la charge horaire. Dans l ordre chronologique de l activité de reconditionnement, on note donc : (cf. lexique) 1 Récupération de la benne de composant et mise sur basculeur 2 Récupération de rollers de bacs vides 3 Reconditionnement des composants en bac 4 Mise sur palette des bacs pleins et filmage de la palette 5 Evacuation de la palette sur le quai. J ai calculé d abord la charge de chacune de ces étapes en établissant le temps moyen par série. Ensuite, en utilisant le nombre moyen d OF par jour, j ai obtenu la charge journalière. Nombre moyen d OF / jour = Moyenne de pièce produites = 3600 Taille moyenne d un OF 800 Nombre moyen d OF / jour = 4,5 Vincent GUYON 15

19 Par OF Par Journée récupération benne, mise en basculeur 0:22:30 1:41:15 récupération des rollers de bacs vides 0:35:00 2:37:30 reconditionnement des composants 1:39:47 7:29:00 filmage de la palette 0:05:41 0:25:36 évacuation de la palette 0:08:45 0:39:22 Total 2:51:43 12:52:43 BILAN : On estime la charge des caristes «reconditionnement» à 12h52 par jour. Les lignes corps ne tournant pas la nuit, on estime donc la charge à 6h26 par équipe, soit 0,86 personne / équipe. Il nous faut donc une personne par équipe pour gérer la charge «amont» Situation initiale : 3 caristes Situation finale théorique : 2 caristes Gain théorique = 1 personne / équipe Coût mensuel d un intérimaire : 2700 euros D où gain annuel du projet = 2700 x 12 mois x 2 équipes Gain annuel théorique = euros Pour entrer dans le détail du calcul de la charge horaire : Récupération de la benne de composant et mise sur basculeur : 02:30 min par benne. On compte une moyenne de 9 composants dans un corps, cette opération prend donc 22:30 minutes par OF Récupération de rollers de bacs vides Hauteur : 8 bacs par roller Positionnement des huit bacs et positionnement proche de la benne : 1 min Pour calculer le nombre de bacs nécessaire par OF, j ai du moyenner deux données : o le nombre de composants d un corps : 9 (en moyenne 4 coupelles, 3 tubes et 2 turbine par pièce). o le nombre de composants dans un bac : 30 pour les coupelles et les turbines 20 pour les tubes 4 (coupelles) * 800 (pièces) + 3 (tubes) * 800 (pièces) + 2 (turbines) * 800 (pièces) 30 coupelles par bacs 20 tubes par bacs 30 turbines par bacs Soit : 107 bacs pour les coupelles bacs pour les tubes perforés + 53 bacs pour les turbines Conclusion : 280 bacs par OF 35 rollers (280/8) transportés Cette étape du reconditionnement nécessite donc au total 0:35:00 par OF. Vincent GUYON 16

20 Reconditionnement des composants Réalisation d un chrono suivant les composants pour le remplissage d un bac : En arrondissant, on peut ainsi en déduire la charge de l opération : coupelles tubes turbines Qté moy. de composants par pièce : Qté moy. de bacs utilisés par OF : Recondt d'un bac de composant : 00:00:18 00:00:25 00:00:20 Total Tps nécessaire au recondt par OF : 00:32:06 00:50:00 00:17:40 01:39:46 Le reconditionnement pour un OF occupe plus de 1h39 dans la journée du cariste. Mise sur palette des bacs pleins et filmage de la palette Filmage MOY 40,71 35,15 42,44 39, bacs par OF, 32 bacs sur une palette (4 colonnes de 8 bacs), il y a donc 280/32 = 8,75 palettes filmées soit 00:05:41 par OF. Evacuation de la palette : 1 min On utilise 8,75 palettes par OF donc cette opération nécessite 00:08:45. (2) Rédaction de modes opératoires. Suite au déplacement de l activité de reconditionnement sur Ernée, nous avons calculé que la charge cariste nécessitait 2 personnes. Dans un but de standardisation du travail, j ai défini les tâches respectives sous forme de modes opératoires pour assurer le bon fonctionnement des flux de pièces dans la zone : - Le cariste «robot» récupère l activité d approvisionnement du cintrage - L approvisionneur «réception» prépare les composants et alimente les cellules corps. Cf. Annexe VII : Mode opératoire de l approvisionneur Cf. Annexe VIII : Mode opératoire du cariste Robot Vincent GUYON 17

21 2c. Synchronisation corps tubes Dans la ZAP Lignes en Flux, les communications entre les opérateurs d une même équipe sont peu nombreuses. Les opérateurs réalisent leur production sans s occuper des autres secteurs ce qui crée des stocks de sous-ensembles ou des attentes robots. La coordination des activités amont (cintrage et fabrication des corps) est donc primordiale et passe par une amélioration de la synchronisation corps - tubes. Objectif : fonctionnement autonome de l Heijunka Board (régler automatiquement les problèmes de priorité de soudure, d avancement par rapport au planning,...) Dans ce point, nous allons définir le stock nécessaire au bon fonctionnement de l Heijunka Board et réaliser un outil de management visuel aidant à sa bonne marche. Cette démarche nous a conduit à faire varier les stocks de chaque sous-ensemble afin de trouver le point d équilibre entre trop de stock et attente des robots. Pour nous aider à gérer des situations de déséquilibre, nous avons mis en place des aides pour les cas de fonctionnement en «modes dégradés». Construction de l outil de management visuel Suite à une étude où nous avons fait varier les stocks des sous-ensembles, nous avons défini un stock idéal de fonctionnement : les robots ont une bonne disponibilité sur l Heijunka Board lorsque 3 OF de soudure sont prêts à être soudés (c'est-à-dire que les sous-ensembles sont faits ou en cours). Le management visuel effectué consiste à situer la fabrication des sous-ensembles dans trois zones du tableau et y associer un mode de fonctionnement : - Les 3 premières séries du tableau mode de fonctionnement dégradé 1 - Les 5 séries suivantes mode de fonctionnement normal - Les séries au-delà du 8è OF mode de fonctionnement dégradé 2. Mode fonctionnement Normal dégradé 1 dégradé 2 Fabrication sous-ensemble Corps et tubes se fabriquent dans la zone définie en vert Fabrication des sousensembles en zone rouge : ils sont en retard par rapport à l'équilibre Les sous-ensembles ont trop d'avance Disponibilité Robots Les robots ont 3 OF soudure prêts : nous sommes au point d'équilibre Les robots ont moins de disponibilité et peuvent attendre les composants Les robots ont beaucoup de disponibilité mais le stock de sous-ensemble est trop élevé Il faut cette fois accélérer les robots et ralentir la fabrication des sousensembles pour revenir à l'équilibre Plan d'action Pas de plan d'action en fonctionnement normal Ralentir les robots et accélérer la fabrication des corps ou des tubes Vincent GUYON 18

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

Qualiservice. Etiquetage. Stockage. Cellophanage. Logistique. Remplissage. Manchonnage. Flow-Pack. Tri PASSION GENERE L ACTION

Qualiservice. Etiquetage. Stockage. Cellophanage. Logistique. Remplissage. Manchonnage. Flow-Pack. Tri PASSION GENERE L ACTION Filmage Etiquetage Cellophanage Manchonnage LA PASSION Assemblage Stockage Logistique Remplissage Flow-Pack GENERE Tri L ACTION 1. L entreprise 2. Chaine de production 3. Organisation 4. Qualité 5. Conclusion

Plus en détail

Eléments de Gestion Industrielle

Eléments de Gestion Industrielle Eléments de Gestion Industrielle L objet de ce document est de rappeler quelques définitions élémentaires de gestion industrielle à l intention de lecteurs n ayant pas reçu une formation technique. Sommaire

Plus en détail

GPAO : MAITRISER SA LOGISTIQUE ET SES FLUX A VALEUR AJOUTEE

GPAO : MAITRISER SA LOGISTIQUE ET SES FLUX A VALEUR AJOUTEE Dans les périodes de crise, la capacité des entreprises industrielles à maîtriser leurs modèles économiques et leur apport de valeur ajoutée est une des compétences clés. Les tensions sur les prix de revient

Plus en détail

Comment Utiliser son ERP pour Soutenir le Déploiement du Lean?

Comment Utiliser son ERP pour Soutenir le Déploiement du Lean? Comment Utiliser son ERP pour Soutenir le Déploiement du Lean? Philippe COURTY, CFPIM Dirigeant de CJP-Conseils www.cjp-conseils.com 1 Comment Utiliser son ERP pour Soutenir le Déploiement du Lean? Les

Plus en détail

GPAO. Le logiciel de gestion de production

GPAO. Le logiciel de gestion de production GPAO Le logiciel de gestion de production Codial GPAO est spécialement destiné aux PME-PMI ayant un process de fabrication dans leur activité. Facile à mettre en œuvre, Codial GPAO offre une grande souplesse

Plus en détail

Fiche de lecture de PFE Guillaume HEMMERTER

Fiche de lecture de PFE Guillaume HEMMERTER 1. INTRODUCTION Les maîtres d ouvrage ou propriétaires de patrimoine immobilier qui s engagent dans la construction ou la rénovation d installations climatiques veulent avoir la certitude d obtenir le

Plus en détail

HUTCHINSON TUNISIE INGENIEUR ELECTRONIQUE

HUTCHINSON TUNISIE INGENIEUR ELECTRONIQUE HUTCHINSON TUNISIE FILIALE DU GROUPE MONDIAL HUTCHINSON, PARTENAIRE DE RÉFÉRENCE DES INDUSTRIES AÉRONAUTIQUE, INDUSTRIE, FERROVIAIRE ET AUTOMOBILE RECHERCHE POUR SON SITE BASÉ A SOUSSE. INGENIEUR ELECTRONIQUE

Plus en détail

LA FONCTION QUALITE & LE LEAN MANUFACTURING 6 MARS 2009. François Liotard Directeur Développement Industriel Directeur Ressources Humaines

LA FONCTION QUALITE & LE LEAN MANUFACTURING 6 MARS 2009. François Liotard Directeur Développement Industriel Directeur Ressources Humaines LA FONCTION QUALITE & LE LEAN MANUFACTURING 6 MARS 2009 François Liotard Directeur Développement Industriel Directeur Ressources Humaines QUALITE ET LEAN MANUFACTURING SOMMAIRE INTRODUCTION SUR LE LEAN

Plus en détail

L'étape de planification de votre projet technologique

L'étape de planification de votre projet technologique L'étape de planification de votre projet technologique Résumé : Pour gérer l ensemble des contraintes de votre projet - humaines, matérielles, temporelles et surtout financières et accroître ses chances

Plus en détail

Le Kanban Principes de base. Paris, le 1er juillet 2010 Version 1.0

Le Kanban Principes de base. Paris, le 1er juillet 2010 Version 1.0 Paris, le 1er juillet 2010 Version 1.0 est une méthode "basique" de gestion des flux s applique sur des produits où les flux sont simples et à faible intensité capitalistique (quantité d'immobilisations

Plus en détail

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS La gestion et la maîtrise des flux entrants et sortants du magasin nécessite la mise en œuvre d un dispositif à trois composantes : la classification

Plus en détail

LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET

LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET PROJET : «ensemble des actions à entreprendre afin de répondre à un besoin défini dans des délais fixés». Délimité dans le temps avec un début et une fin, mobilisant

Plus en détail

Gestion de production

Gestion de production Maurice Pillet Chantal Martin-Bonnefous Pascal Bonnefous Alain Courtois Les fondamentaux et les bonnes pratiques Cinquième édition, 1989, 1994, 1995, 2003, 2011 ISBN : 978-2-212-54977-5 Sommaire Remerciements...

Plus en détail

Gagner en performances grâce au pilotage des flux de production

Gagner en performances grâce au pilotage des flux de production Gagner en performances grâce au pilotage des flux de production Page 1 / Gagner en performances grâce au pilotage des flux / 2010 Détecter une problématique «flux» Si ces constats sont courants dans votre

Plus en détail

Laurent CIROU. François QUERE. Consultant SC Durable CL² Animateur Commission Amélioration Continue ASLOG SCHNEIDER ELECTRIC

Laurent CIROU. François QUERE. Consultant SC Durable CL² Animateur Commission Amélioration Continue ASLOG SCHNEIDER ELECTRIC Laurent CIROU François QUERE Consultant SC Durable CL² Animateur Commission Amélioration Continue ASLOG SCHNEIDER ELECTRIC Laurent CIROU Consultant SC Durable CL² Animateur Commission Amélioration Continue

Plus en détail

WinFlex. Logiciel de gestion industrielle. Alliance des consultants industriels francophones - http://www.acifr.org

WinFlex. Logiciel de gestion industrielle. Alliance des consultants industriels francophones - http://www.acifr.org WinFlex Logiciel de gestion industrielle Pour qui? Toutes entreprises industrielles ou artisanales, travaillant sur des productions à l unité ou répétitives en petites, moyennes et grandes séries dans

Plus en détail

«Les plans de prévention : quel minimum commun y intégrer pour être efficace?»

«Les plans de prévention : quel minimum commun y intégrer pour être efficace?» «Les plans de prévention : quel minimum commun y intégrer pour être efficace?» Synthèse des réunions d échanges d expérience 20 et 27 juin 2013 Ordre du jour: 14h00 : Accueil des participants 14h15 : Présentation

Plus en détail

Démarche Lean management

Démarche Lean management Démarche Lean management Vers une ville INTELLIGENTE au sein d un Service de loisirs 10 octobre 2013 Objectifs de la présentation 1) Partager l expérience du Lean management au sein de l administration

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Quatrième grand prix V.I.E Europe du Sud Est

Quatrième grand prix V.I.E Europe du Sud Est Quatrième grand prix V.I.E Europe du Sud Est Grand Prix V.I.E EDSE Innovation Grand Prix V.I.E EDSE Performance commerciale Grand Prix V.I.E EDSE Prix Spécial Nom du candidat : Florent GERARD Responsable

Plus en détail

Concours EXTERNE d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2009»

Concours EXTERNE d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2009» Concours EXTERNE d ingénieur des systèmes d information et de communication «Session 2009» Meilleure copie "Rapport Technique" Thème : conception et développement logiciel Note : 15,75/20 Rapport technique

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir?

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir? FICHE N 20 : LES MISSIONS DE TERRAIN À ASSURER Pour assurer la mise en œuvre des missions de sauvegarde, il est nécessaire de disposer d intervenants de terrain. En fonction des phénomènes, de la situation,

Plus en détail

GESTION DE LA PRODUCTION.

GESTION DE LA PRODUCTION. GESTION DE LA PRODUCTION. L entreprise est une organisation qui produit des biens et des services pour un marché. Dans une entreprise industrielle, l activité de production consiste à transformer des matières

Plus en détail

Technicien Logistique CQPM 0121 -

Technicien Logistique CQPM 0121 - Technicien Logistique CQPM 0121 - Public concerné Agent logistique confirmé Méthode et moyens Théorie en salle, Travaux pratiques Exposé, exercices, conduite de projet Validation du CQPM Technicien Logistique

Plus en détail

Fiche métier Responsable de la préparation des produits

Fiche métier Responsable de la préparation des produits Fiche métier Responsable de la préparation Il peut aussi s appeler > Chef/responsable de station de conditionnement. > Chef d entrepôt. Caractéristiques du métier > Le/la responsable de la préparation

Plus en détail

Nouveau Centre de service de MAN Truck & Bus Deutschland GmbH Mannheim basée à Hirschberg (Allemagne) Un gain de volume de plus de 1 100 m³

Nouveau Centre de service de MAN Truck & Bus Deutschland GmbH Mannheim basée à Hirschberg (Allemagne) Un gain de volume de plus de 1 100 m³ SSI SCHAEFER LOCATION STORE MANAGEMENT (LSM) Nouveau Centre de service de MAN Truck & Bus Deutschland GmbH Mannheim basée à Hirschberg (Allemagne) Un gain de volume de plus de 1 100 m³ Nouvel entrepôt

Plus en détail

Gestion commerciale. Une réponse fonctionnelle quel que soit votre secteur d activité

Gestion commerciale. Une réponse fonctionnelle quel que soit votre secteur d activité Gestion commerciale La rentabilité d une entreprise passe par l augmentation du chiffre d affaires et la maîtrise des coûts de gestion. Avec Sage 100 Gestion Commerciale, vous contrôlez votre activité

Plus en détail

Leçon 11. les tâches de gestion du magasin

Leçon 11. les tâches de gestion du magasin CANEGE Leçon 11 les tâches de gestion du magasin Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable : d'appréhender la différence entre gestion dynamique des stocks et gestion des magasins d

Plus en détail

Projet de Fin d Etudes

Projet de Fin d Etudes Juin 2014 Projet de Fin d Etudes Résumé Déménagement industriel de la production dans ses nouveaux locaux ALSACE TOLERIE 13 Rue du MITTLERWEG 68000 COLMAR CEDOLIN Jeremy GM5 ISP Ce Projet de Fin d Etudes,

Plus en détail

Samuel Bassetto 04/2010

Samuel Bassetto 04/2010 Industrialisation Lean manufacturing 4.2 Réalisé avec V. FIGENWALD - SIEMENS Samuel Bassetto 04/2010 Plan de la partie 2 : Vers une production Lean 1. Valeur Ajoutée et Gaspillages Muda walk 2. Temps de

Plus en détail

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@ SOMMAIRE Chapitre - Introduction 4. A qui s adresse cet ouvrage? 4.2 Dans quelle situation utiliser cet ouvrage? 4.3 Comment utiliser cet ouvrage? 4 Chapitre 2 - Kaizen et Démarche qualité 5 2. Dans quel

Plus en détail

Le logiciel : un outil de gestion des données, une aide pour le choix des techniques et un outil de communication pour le personnel de terrain

Le logiciel : un outil de gestion des données, une aide pour le choix des techniques et un outil de communication pour le personnel de terrain Le logiciel : un outil de gestion des données, une aide pour le choix des techniques et un outil de communication pour le personnel de terrain La WALLONIE comprend 262 communes Communes de 1 à 5.000 habitants

Plus en détail

Gestion multi-stocks

Gestion multi-stocks Gestion multi-stocks Dans l architecture initiale du logiciel IDH-STOCK, 11 champs obligatoires sont constitués. Ces champs ne peuvent être supprimés. Ils constituent l ossature de base de la base de données

Plus en détail

FICHE METIER. «Chargé de postproduction» Chargé de postproduction. Assistant de postproduction Responsable de postproduction APPELLATION(S) DU METIER

FICHE METIER. «Chargé de postproduction» Chargé de postproduction. Assistant de postproduction Responsable de postproduction APPELLATION(S) DU METIER Chargé de postproduction Version 1 «Chargé de postproduction» APPELLATION(S) DU METIER Chargé de postproduction Assistant de postproduction Responsable de postproduction DEFINITION DU METIER Le chargé

Plus en détail

Plus De Cartouches 2013/2014

Plus De Cartouches 2013/2014 Plus De Cartouches 2013/2014 Page 1 SOMMAIRE INTRODUCTION ET PRESENTATION...3 MISSIONS...4 LE CONTEXTE DES MISSIONS...4 LES OBJECTIFS...4 LES CONTRAINTES...5 REALISATIONS...6 CHOIX EFFECTUÉS...6 RÉSULTATS...10

Plus en détail

URL : http://chohmann.free.fr/ Solutions logistiques

URL : http://chohmann.free.fr/ Solutions logistiques URL : http://chohmann.free.fr/ Solutions logistiques Solutions logistiques Les solutions logistiques sont les modes d'organisation définis et mis en place entre client(s) et fournisseur(s) sur un ou plusieurs

Plus en détail

Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET. Gestion budgétaire. Prévoir et contrôler les activités de l entreprise.

Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET. Gestion budgétaire. Prévoir et contrôler les activités de l entreprise. Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET Gestion budgétaire Prévoir et contrôler les activités de l entreprise Jack FORGET Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3251-2 Chapitre 3 Optimiser

Plus en détail

les outils de la gestion de projet

les outils de la gestion de projet les outils de la gestion de projet Sommaire Objectifs de la gestion de projet Les étapes du projet Les outils de gestion de projets Paramétrage de l outil PROJET : «ensemble des actions à entreprendre

Plus en détail

Ce que disent les Instructions officielles.

Ce que disent les Instructions officielles. Ce que disent les Instructions officielles. Extraits du programme de 3 e de technologie Dans la logique de la technologie, les différentes activités sont mises en relation avec les réalités industrielles

Plus en détail

Ainsi en quelques secondes et avec une saisie simplifiée, vous pourrez séparer le «bon grain» de l ivraie lors des réceptions fournisseurs...

Ainsi en quelques secondes et avec une saisie simplifiée, vous pourrez séparer le «bon grain» de l ivraie lors des réceptions fournisseurs... Produit concerné : Sage 100 Gestion Commerciale i7- Pack Plus Sujet mis en avant : Réduisez le nombre de produits défectueux fabriqués ou les réclamations clients grâce au contrôle qualité! Vous avez une

Plus en détail

Coût de fabrication ou d achat. Calcul des besoins Management Industriel et Logistique (4) (2) (1) (2)

Coût de fabrication ou d achat. Calcul des besoins Management Industriel et Logistique (4) (2) (1) (2) Etude de cas 1 : La société Lebreton fabrique un produit A dont la nomenclature est la suivante (les chiffres entre parenthèses indiquent le nombre de composants dans un composé de niveau immédiatement

Plus en détail

FICHE D'IDENTITE DE LA QUALIFICATION VALIDEE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Pilote d installations d emboutissage

FICHE D'IDENTITE DE LA QUALIFICATION VALIDEE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Pilote d installations d emboutissage Commission paritaire nationale de l'emploi de la métallurgie Qualification : MQ 2004 10 35 0232 FICHE D'IDENTITE DE LA QUALIFICATION VALIDEE TITRE DE LA QUALIFICATION : Pilote d installations d emboutissage

Plus en détail

Organisation Industrielle

Organisation Industrielle Organisation Industrielle NOM: Prénom : Date: TP N III-1 SUJET : Organisation et suivi de production 1.Références : Objectifs programme : S112 : Organisation et suivi de production S112-1 : La typologie

Plus en détail

Démarche diagnostic. Visite. Suivi des initiatives de la performance. Diagnostic. Projet(s) Recommandations. Planification et organisation

Démarche diagnostic. Visite. Suivi des initiatives de la performance. Diagnostic. Projet(s) Recommandations. Planification et organisation Démarche diagnostic Planification et organisation Processus de planification et de gestion de la demande Approvisionnement Niveau d inventaire Visite Organisation du travail Analyse de la chaîne de valeur

Plus en détail

Mise en place d'un logiciel de Gestion de Production Assistée par Ordinateur au sein d'une P.M.I

Mise en place d'un logiciel de Gestion de Production Assistée par Ordinateur au sein d'une P.M.I P a g e 1 Projet de fin d Etudes Mise en place d'un logiciel de Gestion de Production Assistée par Ordinateur au sein d'une P.M.I Situation L entreprise «Le Présentoir SEILLER», P.M.I. de 110 employés,

Plus en détail

Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale

Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale Présenté par : Demb Cheickysoul 1 INTRODUCTION Parfaitement adapté à l organisation de l entreprise par sa puissance de paramétrage, Sage 100 Gestion Commerciale

Plus en détail

Gestion de Planning Présentation

Gestion de Planning Présentation Gestion de Planning Présentation et tous droits réservés à 2C-FAO sarl Reproduction interdite Page 1/15 Sommaire 1. Présentation générale, objectifs... 3 2. La méthode utilisée... 4 3. La planification

Plus en détail

Les dossiers techniques du CRTA SAVEZ-VOUS CALCULER VOTRE TAUX DE RENDEMENT EN PRODUCTION?

Les dossiers techniques du CRTA SAVEZ-VOUS CALCULER VOTRE TAUX DE RENDEMENT EN PRODUCTION? Les dossiers techniques du CRTA SAVEZ-VOUS CALCULER VOTRE TAUX DE RENDEMENT EN PRODUCTION? SAVEZ-VOUS CALCULER VOTRE TAUX DE RENDEMENT? Le TRS (taux de rendement synthétique) est un indicateur utilisé

Plus en détail

Tests de l évaluation par compétences en Seconde

Tests de l évaluation par compétences en Seconde Tests de l évaluation par compétences en Seconde 1 Présentation 1.1 La grille de compétences / aptitudes La grille de compétences a été distribuée et explicitée aux élèves le jour de la rentrée à la suite

Plus en détail

DEVENIR ANIMATEUR CERTIFIE DE LA DEMARCHE LEAN

DEVENIR ANIMATEUR CERTIFIE DE LA DEMARCHE LEAN DEVENIR ANIMATEUR CERTIFIE DE LA DEMARCHE LEAN Certification CQPM réf : 2008 07 69 0272 Animateur de la démarche LEAN pour l amélioration de la performance et des processus. BUTS DE LA FORMATION : Etre

Plus en détail

1. L évolution de la compétitivité de l entreprise... 1. 2. Le contexte de la nouvelle gestion de production... 4

1. L évolution de la compétitivité de l entreprise... 1. 2. Le contexte de la nouvelle gestion de production... 4 Sommaire Chapitre 1 Introduction 1. L évolution de la compétitivité de l entreprise... 1 2. Le contexte de la nouvelle gestion de production... 4 3. La gestion de production et les flux... 5 4. Gestion

Plus en détail

Performance de la planification > Optimisation des stocks, des prévisions et de la qualité de service

Performance de la planification > Optimisation des stocks, des prévisions et de la qualité de service Performance de la planification > Optimisation des stocks, des prévisions et de la qualité de service OPTIMISATION DES STOCKS, DES PRÉVISIONS ET DE LA QUALITÉ DE SERVICE Objectifs : Augmenter les performances

Plus en détail

Les quatre chantiers :

Les quatre chantiers : Tweet Voir aussi : Les programmes de performance, La méthode Kaizen, Le Lean en 10 points. Le Lean est une démarche systématique dont l'objectif est d'éliminer toutes les sources de gaspillages dans les

Plus en détail

L inventaire avec les terminaux de saisie sans fil IMAGE Stratégie

L inventaire avec les terminaux de saisie sans fil IMAGE Stratégie L inventaire avec les terminaux de IMAGE Stratégie Manuel de l utilisateur Page 2 TABLE des MATIERES L INVENTAIRE AVEC LES TERMINAUX DE SAISIE SANS FIL IMAGE STRATEGIE... 1 PRESENTATION... 3 DEROULEMENT

Plus en détail

Management. Planification. Flux. Valorisation Coûts. plaquettecba.indd 1 26/05/09 16:59:28

Management. Planification. Flux. Valorisation Coûts. plaquettecba.indd 1 26/05/09 16:59:28 Management Valorisation Coûts Flux Planification w w w. c b a c o n s e i l. f r plaquettecba.indd 1 26/05/09 16:59:28 La performance des flux dans la petite série et la production à la commande CBA Conseil

Plus en détail

3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL

3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL 3. FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL INTERNATIONAL 3.1. CONCEPT La formation professionnelle doit être envisagée comme un moyen de fournir aux étudiants les connaissances théoriques et pratiques requises

Plus en détail

Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite

Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite Customer success story Juillet 2015 Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite Profil Client Secteur : Services informatiques Société : Lexmark Effectifs : 12 000 Chiffre

Plus en détail

«Le baccalauréat professionnel RPIP : réalisation des produits imprimés et plurimédia

«Le baccalauréat professionnel RPIP : réalisation des produits imprimés et plurimédia «Le baccalauréat professionnel RPIP : réalisation des produits imprimés et plurimédia La certification intermédiaire, le BEP «réalisation des produits imprimés et plurimedia» DESPREZ JM IA IPR STI LILLE

Plus en détail

Planifier la production avec un système GPAO Mythes et réalités. progiciels 2 0

Planifier la production avec un système GPAO Mythes et réalités. progiciels 2 0 Planifier la production avec un système GPAO Mythes et réalités La planification Pour être un succès, un acte de production doit être préparé A long terme A moyen terme A court terme octobre, Les systèmes

Plus en détail

LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL. Hôtesse Standardiste

LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL. Hôtesse Standardiste LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Hôtesse Standardiste EVALUATION GDI DU SALARIE Hôtesse Standardiste NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule : Date de l'entretien : Préambule à l'entretien

Plus en détail

Management par les processus Les facteurs clés de succès. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus Les facteurs clés de succès. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus Les facteurs clés de succès Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise

Plus en détail

Bureau Etude. Conception d un monte charge. Godart Maxime, Niclot Pierre- Marc

Bureau Etude. Conception d un monte charge. Godart Maxime, Niclot Pierre- Marc Bureau Etude Conception d un monte charge Godart Maxime, Niclot Pierre- Marc Sommaire : Table des matières I) Objet... 3 II) Présentation générale de l organisme... 3 2.1 Présentation générale de l organisme...

Plus en détail

Utilisation de dans le cadre des formations initiales

Utilisation de dans le cadre des formations initiales Utilisation de dans le cadre des formations initiales Cet outil pédagogique permet, avec des classes de niveaux différents (Baccalauréats Professionnels, BTS, DUT, Ingénieur, ) de faire découvrir, par

Plus en détail

LOGICIEL V3 PRO GUIDE D UTILISATION. La solution unique pour la gestion de tous vos équipements.

LOGICIEL V3 PRO GUIDE D UTILISATION. La solution unique pour la gestion de tous vos équipements. LOGICIEL V3 PRO GUIDE D UTILISATION La solution unique pour la gestion de tous vos équipements. Besoin de gérer un très grand nombre d EPI? Besoin de gérer de très nombreuses marques d EPI? Besoin de gérer

Plus en détail

s o l u t i o n s * * *

s o l u t i o n s * * * Sommaire Qui sommes nous? Notre métier Notre positionnement Une solution complète Notre champ d intervention Notre process Cas clients Nos références Contacts Qui sommes nous? Un éditeur de logiciels spécialisé

Plus en détail

INTERVENTION LEAN JUIN 2015

INTERVENTION LEAN JUIN 2015 INTERVENTION LEAN JUIN 2015 163, Rue de Kiem L 8030 Strassen Tél : +352 26 00 87 01 Fax : +352 26 00 87 02 21 Avenue le Corbusier CS 30028 F 59042 Lille Cedex Tél. : +33 (0) 3 20 12 52 50 Fax : +33 (0)

Plus en détail

Table des matières. Introduction

Table des matières. Introduction Table des matières Introduction A la suite de l obtention de mon baccalauréat économique et social mention assez bien, je me suis dirigée vers la formation Gestion des Entreprises et des Administrations

Plus en détail

Gespx (Logiciel de gestion commerciale) Version 4. Propriété & Usage

Gespx (Logiciel de gestion commerciale) Version 4. Propriété & Usage Gespx (Logiciel de gestion commerciale) Version 4 Propriété & Usage Tout usage, représentation ou reproduction intégral ou partiel, fait sans le consentement de Im@gin Micro est illicite (Loi du 11 Mars

Plus en détail

Projet Gestion De Production

Projet Gestion De Production Projet Gestion De Production Groupe de Projet LALUQUE Florian MONTANVERT Kevin PERS Cyril ROSE Aurélien SAUJOT Steeven Enseignants Responsables LEROUX Stéphane VIDAL Jean- Baptiste Introduction Dans le

Plus en détail

G P A O Maîtriser sa logistique et ses flux à valeur ajoutée

G P A O Maîtriser sa logistique et ses flux à valeur ajoutée G P A O Maîtriser sa logistique et ses flux à valeur ajoutée Lorraine Dans les périodes de crise, la capacité des entreprises industrielles à maîtriser leurs modèles économiques et leur apport de valeur

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

TP 2 : Comptes et groupes (2 h 00)

TP 2 : Comptes et groupes (2 h 00) TP 2 : Comptes et groupes (2 h 00) I ENVIRONNEMENT LOGICIEL ET MATÉRIEL Vous disposez de : Windows 2008 server R2 Datacenter en tant que contrôleur de domaine ActiveDirectory sur le domaine «votrenom.local»

Plus en détail

Poker. A rendre pour le 25 avril

Poker. A rendre pour le 25 avril Poker A rendre pour le 25 avril 0 Avant propos 0.1 Notation Les parties sans * sont obligatoires (ne rendez pas un projet qui ne contient pas toutes les fonctions sans *). Celles avec (*) sont moins faciles

Plus en détail

Guide de transfert. Courriel Affaires

Guide de transfert. Courriel Affaires Guide de transfert Courriel Affaires Juin 2013 Table des matières Introduction 3 Transfert par un administrateur Voici ce que vous devez fournir avant de commencer 1. Importation de Fichiers PST 2. Exportation

Plus en détail

FRANCOISE Rémi BTS SIO 2012-2013 DECO FER FORGE FERRONNERIE. Lycée de la cci

FRANCOISE Rémi BTS SIO 2012-2013 DECO FER FORGE FERRONNERIE. Lycée de la cci BTS SIO Lycée de la cci FRANCOISE Rémi 2012-2013 DECO FER FORGE FERRONNERIE Nom du tuteur : FRANCOISE Emmanuel Qualité : CEO BTS SIO 2011/2012 Septembre 2012 TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION ET PRESENTATION...

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

PROCEDURE MAINTENANCE - METROLOGIE

PROCEDURE MAINTENANCE - METROLOGIE Page 1 sur 7 1. LISTE DE DIFFUSION Fichier informatique d aide en ligne 2. OBJET ET DOMAINE D APPLICATION DE LA La présente procédure a pour objet de déterminer l ensemble des activités et des moyens destinés

Plus en détail

Module GPAO OXYGENE. Distribué par OXYMUM 5 rue du Chant des Oiseaux 78360 Montesson tel : 01 30 15 78 62

Module GPAO OXYGENE. Distribué par OXYMUM 5 rue du Chant des Oiseaux 78360 Montesson tel : 01 30 15 78 62 GPAO complète: Nomenclatures,gammes, ordres de fabrication, stocks, planning etc Une tarification économique pour les petits sites Interface graphique compatible Windows VISTA Intégration possible avec

Plus en détail

Evaluation des risques fournisseurs en corrélation avec la Norme ISO 9001 :2015

Evaluation des risques fournisseurs en corrélation avec la Norme ISO 9001 :2015 1 Résumé L ISO 9001 Version 2008 est actuellement en cours de révision pour une publication en Septembre 2015, avec obligation pour les services biomédicaux de se conformer à tous les nouveaux critères

Plus en détail

Segment : Amont Module : Poste de travail et gestion de la production Tannerie-Mégisserie TERMES DE RÉFÉRENCE

Segment : Amont Module : Poste de travail et gestion de la production Tannerie-Mégisserie TERMES DE RÉFÉRENCE Segment : Amont Module : Poste de travail et gestion de la production Tannerie-Mégisserie TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 POPULATION CONCERNEE... 2 PRE-REQUIS

Plus en détail

L aspect de votre logiciel a été modifié et reprend désormais la nouvelle charte graphique Sage.

L aspect de votre logiciel a été modifié et reprend désormais la nouvelle charte graphique Sage. Sage 100 Gestion de production i7 Nouvelle charte graphique L aspect de votre logiciel a été modifié et reprend désormais la nouvelle charte graphique Sage. Intuisage L IntuiSage est une interface d accueil

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE PRE-AUDIT. Rubrique n 1 : Présentation de l entreprise

QUESTIONNAIRE DE PRE-AUDIT. Rubrique n 1 : Présentation de l entreprise QUESTIONNAIRE DE PRE-AUDIT MISE A NIVEAU DE L ENTREPRISE PAR LE GENIE INDUSTRIEL Pré-audit réalisé le... Rédacteur(s). Rubrique n 1 : Présentation de l entreprise Renseignements généraux - Identité de

Plus en détail

Prélude 7 ERP. Exercice Equip-Hotel. Gérard BAGLIN - Groupe HEC. Cet exercice, traitant de la distribution, nécessite le niveau de licence avancé.

Prélude 7 ERP. Exercice Equip-Hotel. Gérard BAGLIN - Groupe HEC. Cet exercice, traitant de la distribution, nécessite le niveau de licence avancé. Prélude 7 ERP Exercice Equip-Hotel Gérard BAGLIN - Groupe HEC Cet exercice, traitant de la distribution, nécessite le niveau de licence avancé. Introduction Objectif pédagogique de l'exercice Equip-Hotel

Plus en détail

Yphise FAIT AVANCER L INFORMATIQUE D ENTREPRISE

Yphise FAIT AVANCER L INFORMATIQUE D ENTREPRISE Pilotage des Projets Production Jeudi 19 Juin 2003 Rencontre WITO Laurent Ruyssen (Yphise) 6 rue Beaubourg 75004 PARIS www.yphise.fr - yphise@yphise.fr T 01 44 59 93 00 F 01 44 59 93 09 030619 WITO - 1

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 11/09/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Management d équipe(s) autonome(s) I OBJECTIF

Plus en détail

L ESSENTIEL DE LA GESTION BUDGÉTAIRE

L ESSENTIEL DE LA GESTION BUDGÉTAIRE DIDIER LECLÈRE L ESSENTIEL DE LA GESTION BUDGÉTAIRE LES ESSENTIELS DE LA FINANCE, 1944, 2012 ISBN : 978-2-212-55334-5 Chapitre 4 Le budget des approvisionnements l ESSENTIEL Le budget des achats est lié

Plus en détail

CQPI Technicien qualité industriel

CQPI Technicien qualité industriel CQPI Technicien qualité industriel Public concerné Salariés ou futurs salariés qui auront pour mission d assurer le contrôle de la qualité et de participer à l amélioration des modes de production et/ou

Plus en détail

NOTES DE DOCTRINE. Manuel* réf. : PAGE PI CERTIF* réf. : 1 PE CERTIF* réf. : 02

NOTES DE DOCTRINE. Manuel* réf. : PAGE PI CERTIF* réf. : 1 PE CERTIF* réf. : 02 Manuel* réf. : PI CERTIF* réf. : 1 PE CERTIF* réf. : 02 RDT-ISC-0002-2014-Rév 0 3 NOTES DE DOCTRINE *Manuel = Manuel Qualité - PI = Procédure Interne - PE = Procédure Externe RÉDACTION VÉRIFICATION APPROBATION

Plus en détail

FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES)

FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES) FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES) 1) Désignation du métier et des fonctions Chef de groupe de réparation des matériels mobilités terrestres Chef d atelier de réparation des matériels mobilités

Plus en détail

TP Maîtrise Statistique des Procédés

TP Maîtrise Statistique des Procédés TP Maîtrise Statistique des Procédés Vous allez utiliser un programme informatique «SIMDI Tour» qui simule (sommairement) le fonctionnement d un tour à commande numérique. Pendant ce TP, qui se déroule

Plus en détail

CQPI Technicien qualité

CQPI Technicien qualité CQPI Technicien qualité Public concerné Salariés ou futurs salariés qui auront pour mission d assurer le contrôle de la qualité et de participer à l amélioration des modes de production et/ou à la mise

Plus en détail

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1 Annexe 1 Résumé Gestion Capacity Planning Alternance réalisée du 08 Septembre 2014 au 19 juin 2015 aux MMA Résumé : Ma collaboration au sein de la production informatique MMA s est traduite par une intégration

Plus en détail

JLD Consulting STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE

JLD Consulting STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE FORMATION EN LOGISTIQUE STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE , cabinet conseil spécialisé en stratégie, organisation d entreprise vous assiste dans vos choix stratégiques et vous accompagne

Plus en détail

Le pilotage de la supply chain aéronautique

Le pilotage de la supply chain aéronautique Le pilotage de la supply chain aéronautique Comment contrôler l efficacité de ses fournisseurs en phase développement et en phase série? Hervé Leroy, Président ECDYS - email : herve.leroy@ecdys.com Une

Plus en détail

Utiliser les formules de calculs basiques sur Excel Partie 2/2 - Si, somme.si, max, min, nb.si et arrondi

Utiliser les formules de calculs basiques sur Excel Partie 2/2 - Si, somme.si, max, min, nb.si et arrondi - le 09/04/2013 Utiliser les formules de calculs basiques sur Excel Partie 2/2 - Si, somme.si, max, min, nb.si et arrondi Ce tutoriel est la dernière partie sur les formules de calculs basiques d Excel

Plus en détail

II L APPROCHE PEDAGOGIQUE EN 2nde PRO LOGISTIQUE ET TRANSPORT. 1 Mon téléphone portable

II L APPROCHE PEDAGOGIQUE EN 2nde PRO LOGISTIQUE ET TRANSPORT. 1 Mon téléphone portable I PRESENTATION DES THEORIES 1 La chaîne logistique traditionnelle 2 Supply chain 3 Supply chain in reverse logistics La gestion globale de la chaîne logistique dans la logistique inversée (verte) II L

Plus en détail

L objectif est de contrôler en amont la qualité du produit, afin :

L objectif est de contrôler en amont la qualité du produit, afin : Réduisez le nombre de produits défectueux fabriqués ou les réclamations clients grâce au contrôle qualité! Produit concerné : Sage 100 Gestion Commerciale i7- Pack Plus Contexte Vous avez une activité

Plus en détail