GUIDE DU PASSAGE À LA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GUIDE DU PASSAGE À LA"

Transcription

1 Solidarité rurale du Québec est un organisme sans but lucratif qui fait la promotion de la revitalisation et du développement durable du Québec rural. Il s agit d une coalition formée d une vingtaine d organismes nationaux et de plusieurs organismes régionaux et locaux. La vision de SRQ se fonde sur une approche territoriale qui suppose l optimisation et le développement intégré des attributs de chaque région et de chaque communauté par un processus décisionnel laissant une place importante aux citoyens. Pour nous joindre : Solidarité rurale du Québec 85, rue Notre-Dame, bureau 204 Nicolet (Québec) J3T 1V8 Tél. : Téléc. : Courriel : Site : HORS SÉRIE Solidarité rurale du Québec Coordination : Sylvie Bellerose Recherche et rédaction : Diane Gravel Révision : Micheline Perron territorial Conception graphique et illustrations : Dominique St-Cyr Impression : Imprimerie M. Leblanc dialogue cartographie multifonctionnalité s inspirer repères gouvernance qualité de vie audace service itinérant complémentarité se saisir inusité accompagnement Printemps 2012 La publication de ce guide a été rendue possible grâce au Secrétariat aux affaires rurales et aux coopératives du Gouvernement du Canada. GUIDE DU PASSAGE À LA PROXIMITÉ DES SERVICES EN MILIEU RURAL engagement envisager TABLE DES MATIÈRES QU ON SE LE DISE! PARTIE 1 / ENVISAGER Des enjeux stimulants La vision des leaders La proximité des services en milieu rural Une cartographie des services PARTIE 2 / S INSPIRER À partir d un partage de repères Des initiatives qui illustrent le passage Du TAC au TIC PARTIE 3 / SE SAISIR Faire le tour du jardin Se donner des outils et des ressources En cette deuxième décade du millénaire, le passage à la proximité des services en milieu rural suppose un «ensemble de nouveaux possibles» en matière d accès aux services. Cette situation mérite un accompagnement dans le cheminement des façons de voir et de faire du développement. Voilà des considérations qui appuient encore un peu plus la nécessité d adopter une approche globale et intégrée en faveur du passage à la proximité des services en adaptant les infrastructures d accueil des services, en diversifiant l économie locale, en misant sur l attractivité du territoire, en assurant le désenclavement du territoire, et en partageant les rôles et le pouvoir entre les différents acteurs locaux.

2 REMERCIEMENTS Solidarité rurale du Québec salue le travail de l auteure Diane Gravel, une passionnée avertie en matière de développement. Elle tient à souligner tout spécialement l apport de Mary Richardson, Caroline De Hamel, Lise Roy de SRQ et Gisèle Bertrand du CEFRIO à la recherche, ainsi que de Micheline Perron à la révision. Nous remercions chaleureusement Jean-Guy Tessier et Bibiane Roy pour le temps qu ils ont accordé à la lecture du guide. Finalement, merci à Sylvie Bellerose de son regard avisé à la coordination du projet. QU ON SE LE DISE! Une façon réinventée de considérer l importance des SERVICES DE PROXIMITÉ en milieu rural nous amène à «retourner l ordre des choses» et nous occuper de la PROXIMITÉ DES SERVICES. C est que les nouvelles réalités de la deuxième décade du millénaire nous incitent à reprogrammer nos façons de voir et de faire. PROXIMITÉ DES SERVICES EN MILIEU RURAL Avec un recul d une vingtaine d années, il apparaît que les efforts consentis autour des services de proximité en milieu rural se sont généralement avérés des luttes pour le maintien de ces services «localisés au cœur du village». La notion de proximité des services rejoint cette exigence «pour assurer la survie du village», et elle comporte plusieurs sens additionnels 1 : 1. La proximité géographique et territoriale, ce qui revient à dire qu aux services de proximité «du village» se combine la desserte des services intermunicipaux et régionaux dans la localité 2 ; 2. Un sens relationnel, référant à un rapport personnalisé entre celui qui offre et celui qui reçoit le service, tel le formateur d une organisation régionale qui offre son service dans la bibliothèque de l école du village; 3. La proximité décisionnelle, c est-à-dire que lorsque l on met en place les services dans un souci de cohérence, l offre et la demande de services sont pensées et élaborées en dialogue avec les citoyens sur la base des besoins identifiés. La proximité décisionnelle permet donc une offre de services adaptée. Note : Dans cette publication, le genre masculin est utilisé sans discrimination dans le seul but d alléger le texte. 1. Gagnon, Éric, Présentation faite dans le cadre d une table ronde tenue lors de la 16 e Conférence nationale de Solidarité rurale du Québec à Montmagny, le 26 mars Voir aussi : 2. Dans ce document, le terme localité désigne le plan local d un point de vue géographique (généralement le territoire d une municipalité); plus loin dans le document le terme municipalité est utilisé pour désigner l instance administrative et politique de la localité; et lorsque nous utilisons le terme village, c est pour indiquer le lieu traditionnellement désigné pour la localisation des «services de proximité de base». Notons que le terme communauté est utilisé pour désigner un regroupement de personnes vivant sur un territoire. 2 GUIDE DU PASSAGE À LA PROXIMITÉ DES SERVICES EN MILIEU RURAL

3 LE PROPOS DE L AVIS OCCUPATION DES TERRITOIRES, SOLIDARITÉ RURALE DU QUÉBEC 3 Notre inspiration première pour «envisager autrement» les enjeux actuels et pour «envisager l avenir sous un nouvel angle» s appuie essentiellement sur l Avis Occupation des territoires. L intention est d apporter une valeur ajoutée à l Avis, en permettant le passage à l action. Ainsi, le présent guide constitue un complément important aux guides dédiés aux acteurs œuvrant au développement d un territoire en milieu rural et plus précisément, en matière de développement des services. À PROPOS DU GUIDE DE PASSAGE Notre point de vue est que la situation mérite un accompagnement dans le cheminement vers un nouvel idéal de proximité des services en milieu rural. L objectif de ce guide est de permettre, en trois temps, d ENVISAGER la situation sur la base d enjeux stimulants doublée d une vision proposée par des leaders; ensuite de pouvoir S INSPIRER, à partir d un partage de repères et d initiatives qui illustrent le passage; pour enfin SE SAISIR de la question de la proximité des services en réinventant nos approches et en se donnant des outils pour y arriver. DES PROPOS QUI EN DISENT LONG SUR L ÉTAT D ESPRIT PRÉCONISÉ DANS LE GUIDE D emblée, nous convenons que l avenir du développement rural est dans le développement des services. Illico, nous dévoilons ici que notre position est celle de la conviction que les ruraux peuvent changer le cours des choses et que nous avons confiance en l avenir. Notre position n est pas à mi-chemin entre le défaitisme et la rêverie que certains désignent comme étant «la réalité». Notre conviction est, pour paraphraser Lao Tseu, puisque la culture chinoise est d actualité, «qu il n y a pas de chemin vers la réussite, mais que la réussite est le chemin». QU ON SE LE DISE! 3. GUIDE DU PASSAGE À LA PROXIMITÉ DES SERVICES EN MILIEU RURAL 3

4 PARTIE 1 : ENVISAGER DES ENJEUX STIMULANTS Inspiré de l Avis Occupation des territoires, SRQ, juin 2010 Prendre le temps d envisager ce qui se profile de meilleur à l horizon revient à bâtir des passerelles entre les préoccupations d aujourd hui et les possibles désirables de demain. Faute de pouvoir alléger ce qui peut être considéré comme un fardeau, nous devons travailler à renforcer les épaules de ceux qui seront le monde de demain. L ÉVOLUTION DÉMOGRAPHIQUE Des signes encourageants! «Bonne nouvelle! Un enfant naît toutes les six minutes au Québec» 4. Voilà ce que nous pouvions entendre d une vidéo de 2010 captée sur le web, ce qui représente un taux de fécondité de 1,74 enfant par femme, taux inégalé depuis Le bilan de l année 2010 nous indique qu il y a eu «un peu plus de naissances ( ), que la population québécoise a atteint 7,9 millions de personnes et que si les tendances se maintiennent, le cap des 8 millions d habitants pourrait être franchi d ici la fin de l année 2011» 5. La situation actuelle n est pas celle du «Baby-boom» des années 50, mais elle représente bien un «Baby-jump». Quelques raisons semblent s imposer pour comprendre le phénomène : les garderies subventionnées; les programmes de soutien aux enfants; les congés parentaux plus longs; les politiques familiales municipales; le désir de fonder une famille. Parce que nous pouvions dénombrer nouveau-nés en 2006, il y a donc six ans, nous assistons maintenant à une hausse marquée des inscriptions à la maternelle. Le tableau qui suit permet d en apprécier la portée dans les régions rurales 6. Il va sans dire que pour les années à venir, la pression sur les services à la famille, à la petite enfance et aux jeunes va aller en augmentant. En 2021, l accroissement se traduira par quelque élèves de plus qu en 2010 pour les écoles primaires selon les prévisions du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport. Se doter de services qui répondent à ces besoins actuels crée assurément un effet attractif pour les familles; développer des services aujourd hui en vue des besoins de demain relève de la vision et de la cohérence. D autres indications en faveur du développement des services en milieux ruraux nous interpellent : dans son communiqué du 27 mars 2009, Solidarité rurale du Québec dévoilait les résultats d un sondage 7 suggérant que le monde rural serait convoité par près de urbains, et qu au nombre des services jugés indispensables par ces derniers, on mentionne la santé et l alimentation. De même, au nombre des services d importance, la disponibilité d Internet à haute vitesse est indiquée par 46 % des répondants. PRÉVISIONS DES INSCRIPTIONS À LA MATERNELLE EN , PAR RÉGION 8 RÉGION NOMBRE HAUSSE Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine % Centre-du-Québec ,2 % Laurentides ,9 % Chaudière-Appalaches ,2 % Outaouais ,9 % Laval ,8 % Saguenay-Lac-Saint-Jean ,5 % Lanaudière ,3 % Capitale-Nationale ,9 % Mauricie ,8 % Côte-Nord 916 5,8 % Abitibi-Témiscamingue ,5 % Montérégie ,4 % Montréal % Estrie ,4 % Nord-du-Québec 152 3,4 % Bas-Saint-Laurent % Si le spectre de la décroissance s estompe avec la poursuite des tendances récentes, il n en demeure pas moins que les défis démographiques se posent toujours avec autant d acuité : vieillissement de la population [proximité des services de santé et mobilité], [et les difficultés de] renouvellement de la main-d œuvre [services éducatifs] (...) 9. Qu à cela ne tienne, il n y a qu un pas à faire pour ouvrir la voie aux générations montantes férues de qualité de vie en milieu rural, riches de façons de voir et de faire immanquablement surprenantes et, de surcroît, sensibles à la richesse des rapports intergénérationnels avec ceux qui souhaitent ou qui choisissent de vieillir en milieu rural Réseau scolaire français, prévision des effectifs, Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport GUIDE DU PASSAGE À LA PROXIMITÉ DES SERVICES EN MILIEU RURAL

5 PARTIE 1 : ENVISAGER DES ENJEUX STIMULANTS Inspiré de l Avis Occupation des territoires, SRQ, juin 2010 LE CONTEXTE DE LUTTE AU RÉCHAUFFEMENT La mobilité verte est en marche! Il n est pas venu le temps des bornes de recharge pour véhicule électrique 10 en milieu rural. En revanche, il serait temps d envisager quelques scénarios. En effet, le marché est actuellement embryonnaire mais en croissance. Le calcul de l inflation des coûts et des impacts environnementaux du pétrole n est plus à faire. Le positionnement rural et le soutien des initiatives dès les premiers stades d implantation seront déterminants pour alimenter la croissance de ce marché en milieu rural. Cette vue de l esprit en matière de transition énergétique n est pas de nature à nous distraire des défis actuels que représente la valeur transversale du transport (pour le travail, la santé, l enseignement, les loisirs) et l aménagement du territoire, puisque l offre et la desserte globale des services de proximité en milieu rural en dépendent et que l agroenvironnement et les entreprises de technologies vertes en découlent. «Le Québec finalise actuellement sa Stratégie gouvernementale d adaptation aux changements climatiques et son Plan d action » 11. Il est permis de croire que la mise à jour de la Politique québécoise du transport collectif 12 en sera une composante complémentaire, orientée vers l amélioration de la qualité des services offerts à la population rurale. LES MUTATIONS PROFONDES DE L ÉCONOMIE C est le début d un temps nouveau! Serait-il interdit de croire que l âge d or mono-industriel en milieu rural est révolu? Au demeurant, il est permis de croire qu un vent de révolution économique 13 souffle sur plusieurs des communautés rurales et sur des régions entières du Québec. Il s agit d une poussée par en avant, soutenue par «la diversification économique, la transformation locale et régionale des matières premières et le développement de nouveaux potentiels du territoire (énergie, tourisme et culture notamment)» 14. Dans cet ordre d idée, les mutations profondes de l économie, telles l économie verte, l économie du savoir et l économie sociale, représentent la diversification des formes de développement des services qui ne pourront que poursuivre la transfiguration du paysage socioéconomique de la ruralité. De surcroît, la proximité de services financiers à l écoute pour soutenir la relève entrepreneuriale et les entreprises sur leur terrain sera déterminante pour assurer des réussites. LA VITALITÉ SOCIALE Des «signes de bonne santé»! Les signes encourageants de l évolution démographique, le contexte stimulant des nouvelles économies, la montée d une relève socioéconomique créative qui explore de nouvelles pistes de développement durable et citoyen comme le circuit court en alimentation, l énergie renouvelable dans un environnement sain, le fait de forger un lien fort avec sa famille, ses amis et sa collectivité, de «faire des enfants» et d avoir des conditions d emploi décentes, toutes ces tendances à la hausse deviennent des enjeux qui ne sont pas des signes de morosité, mais bien de vitalité sociale. En clair, du point de vue des acteurs, un nouvel état d esprit s impose pour accentuer le renversement de la dévitalisation de nombreuses communautés rurales aux prises avec des situations économiques et sociales des plus vulnérables. Ceux qui parviennent à changer la donne se caractérisent non seulement par leur capacité à ne pas se laisser arrêter par les éteignoirs de tout acabit, mais aussi par leur habileté à provoquer en eux des états d esprit positifs, tels l enthousiasme, la curiosité, la passion et l humour. La suite logique sera de passer aux actes : trouver les leviers tels la mobilisation, le soutien et l expertise externe afin de passer à l action. Quel que soit l angle sous lequel les enjeux actuels du monde rural sont appréhendés, ils auront tous désormais un impact sur la configuration que devra prendre le panier de services en ayant en tête le renversement de direction que suppose la proximité des services GUIDE DU PASSAGE À LA PROXIMITÉ DES SERVICES EN MILIEU RURAL 5

6 PARTIE 1 : ENVISAGER LA VISION DES LEADERS Inspiré de l Avis Occupation des territoires, SRQ, juin 2010 Envisager l avenir des communautés rurales du Québec en faisant sienne une vision partagée et rassembleuse proposée par les principaux leaders du Québec 15 peut nous conduire droit au cœur des discussions sur les choix stratégiques du développement des services en milieu rural. Voici une illustration de ce que nous pouvons percevoir dans l œil des leaders nationaux qui regardent vers l avenir, une vision à partager avec les citoyens. Cette vision s incarne en quatre (4) considérations COMPLÉMENTAIRES ET INTERRELIÉES, dont le centre du prisme représente la zone d une approche de développement intégré. LEADERS VISION PARTAGÉE CITOYENS Des milieux de vie attrayants Des communautés interdépendantes Un engagement dans le développement durable Un ancrage culturel suscitant fierté et actions citoyennes 15. En 2010, les leaders des organisations nationales ont participé à une vaste consultation de SRQ sur l enjeu de l occupation des territoires du Québec. La vision s incarne en quatre considérations pour «prendre part à un nouvel élan de prospérité et de solidarité». 6 GUIDE DU PASSAGE À LA PROXIMITÉ DES SERVICES EN MILIEU RURAL

7 PARTIE 1 : ENVISAGER LA VISION DES LEADERS Inspiré de l Avis Occupation des territoires, SRQ, juin 2010 DES CHOIX STRATÉGIQUES DE DÉVELOPPEMENT DES SERVICES Connaître la vision des leaders permet avant tout de se l approprier. Pourquoi cette démarche? Parce que de cette vision découle leurs engagements et que ceux-ci visent à créer des conditions favorables ou nécessaires au développement et au déploiement des services en milieu rural. Connaître ces engagements revient à prendre conscience et à comprendre que nous pouvons demander, peut-être réclamer, exiger s il le faut, que soient actualisées ces responsabilités. Nous pouvons nous attendre à ce que des moyens et des outils additionnels soient mis à la disposition des communautés pour assurer la pleine prise en charge du développement de ses services. DÉFINITION DES QUATRE (4) CONSIDÉRATIONS DE LA VISION PARTAGÉE 16 Des milieux de vie attrayants : Un territoire considéré comme milieu de vie et générateur de ressources, d où l importance d habiter le territoire, d en vivre bien sûr, mais aussi d y vivre. Des communautés interdépendantes : L interdépendance à rénover entre la métropole et les régions, entre le milieu urbain et le milieu rural. L essor de tout le Québec repose sur la vitalité économique et culturelle de chacune de ses communautés, ce qui appelle à favoriser les complémentarités et une plus grande solidarité. L ancrage culturel, qui suscite l attachement et la fierté des citoyens pour leur milieu de vie, renforce l esprit de communauté et rappelle la richesse de la grande diversité des territoires. C est par la culture qu une appropriation collective de nos territoires est possible. Un engagement dans le développement durable bien ancré dans les territoires, pris en charge à tous les échelons, mobilisant les forces vives à produire et à consommer autrement, pour répondre aux aspirations des citoyens pour un environnement et des milieux de vie sains Chapitre 3, page 21. GUIDE DU PASSAGE À LA PROXIMITÉ DES SERVICES EN MILIEU RURAL 7

8 PARTIE 1 : ENVISAGER LA PROXIMITÉ DES SERVICES EN MILIEU RURAL Inspiré de l Avis Occupation des territoires, SRQ, juin 2010 L opportunité d établir une correspondance entre la vision des leaders nationaux et celle des citoyens nous incite à combiner dynamisation des leaders et mobilisation citoyenne pour développer et assurer l accès aux services en milieu rural. Dynamisation par les leaders pour... Descendant LA PRISE EN CHARGE LOCALE Mobilisation citoyenne dans... LE DÉPLOIEMENT DES SERVICES (Développer la proximité des services) Accès aux services Ascendant LA GESTION DE L OFFRE ET LE DÉVELOPPEMENT DES SERVICES Avec un tel mouvement descendant de services des pourvoyeurs et le mouvement ascendant des services selon les besoins identifiés par la communauté, l accès aux services est rendu possible par la prise en charge locale. Dans la vraie vie, cela signifie un renforcement du dialogue et un partage des responsabilités entre les instances des différents paliers. Regardons de plus près le processus de DÉPLOIEMENT DES SERVICES et celui de la PRISE EN CHARGE LOCALE. Développer la proximité des services relève de toutes les instances. Gérer l offre et travailler à l adaptation sur le terrain relève des municipalités selon une proximité décisionnelle. Organisations nationales Services de provenance nationale Organisations régionales Services de provenance régionale Organisations supralocales et intermunicipales Services de provenance des territoires avoisinants Développer la proximité des services avec l effort consenti par les grands réseaux nationaux et régionaux ET la capacité d accueil et de prise en charge des localités. Municipalité Garderie Épicerie Poste Gérer l offre de services intermunicipale, supralocale et régionale ET travailler à l adaptation des services de proximité. 8 GUIDE DU PASSAGE À LA PROXIMITÉ DES SERVICES EN MILIEU RURAL

9 PARTIE 1 : ENVISAGER LA PROXIMITÉ DES SERVICES EN MILIEU RURAL Inspiré de l Avis Occupation des territoires, SRQ, juin 2010 Dans l illustration des mécanismes de déploiement des services, articulés aux démarches de mobilisation de maintien des services, il apparaît indispensable de mettre en lumière les principales conditions à réunir pour maintenir le mouvement et opérer les passages vers la proximité des services. La connaissance des engagements des leaders nationaux Lors de la rencontre des leaders des organisations nationales sur l enjeu de l occupation des territoires le 22 avril 2010, les leaders ont exprimé un ensemble d engagements envers le développement des territoires 17. Le sens de ces engagements en faveur du développement systémique, global et intégré des services, révèle les passages à emprunter pour tirer un maximum d assises génératrices de retombées de nos réseaux territoriaux et nationaux. La modulation des programmes et des services Dans le même ordre d idée et au même moment, SRQ recommandait au gouvernement du Québec d adopter une approche proactive et systématique à la modulation de ses interventions ( ) et elle proposait un traitement distinct pour l adaptation des services publics visant à assurer un accès équitable sur l ensemble du territoire. Ce traitement doit notamment comprendre la définition d un panier de services de base et la modulation de leur financement 18. Il apparaît heureux ici de joindre état des engagements des leaders et besoins de modulation des programmes et des services. On peut envisager une plus grande communauté d intérêts pour identifier et suivre les besoins, entraînant une plus grande cohésion gouvernementale. Sur le ton de l aveu à moitié pardonné, l application d une «clause de modulation» inviterait à «se sortir de la délinquance intelligente» que des communautés territoriales adoptent pour assurer leur survie. La connaissance des programmes nationaux et des services régionaux La méconnaissance des services est un fait coutumier. Pour cette seule raison, le développement et le maintien des services sont compromis. Effectivement, nous n aurions peut-être pas l idée de prévoir un kiosque à l entrée des bureaux du centre d action bénévole le vendredi après-midi pour que s y installe une nutritionniste, sans savoir que cette proximité du service est possible. Et si le fait de le demander permettait de créer cette opportunité La spécificité des besoins de la communauté en termes de services Il revient aux communautés d identifier, de faire connaître et de répondre à la spécificité de leurs besoins en matière de service. Prenons l exemple des services de soutien aux entreprises : la ressource se déplacera chez l un pour répondre à un besoin de mettre sur pied une coopérative de services. Pour un autre, la ressource mettra à profit son expertise pour aider une entreprise familiale à assurer sa relève. Nous sommes à cent lieues du «kit mur à mur» des sessions offertes à une échelle régionale. DES CONDITIONS À RÉUNIR L organisation des infrastructures d accueil pour loger les services itinérants ou occasionnels On déplace un service au lieu de déplacer les personnes, et ce, sur la base d un horaire qui correspond au besoin et à la disponibilité des utilisateurs. Pour faire image, il pourrait s agir de rendre accessible un local à l école pour la coiffeuse ou d utiliser la bibliothèque municipale pour la dispense de formations du Centre d éducation aux adultes régional. 17. Liste des engagements des leaders dans 18. Idem GUIDE DU PASSAGE À LA PROXIMITÉ DES SERVICES EN MILIEU RURAL 9

10 PARTIE 1 : ENVISAGER UNE CARTOGRAPHIE DES SERVICES Des services à la carte! L illustration d un ensemble de services rendus possibles dans les localités du point de vue du désenclavement du territoire : voilà la valeur ajoutée d une cartographie de «services à la carte!» Dans la cartographie de la page ci-contre, le DÉSENCLAVEMENT est représenté par un cadre de nature perméable, qui laisse envisager une ouverture «au monde qui vient à nous» et un rayonnement de sa présence dans le monde. Ce cadre permet également d indiquer les principales infrastructures de base, les assises qui concourent à l établissement des installations et des équipements nécessaires à l activité humaine du territoire : ROUTES PONTS EAU ÉLECTRICITÉ POSTE TÉLÉCOMMUNICATIONS, ETC. La première condition de réussite du désenclavement repose sur L OFFRE des instances supralocales, régionales et nationales dans la desserte de services vers les localités, qui passe régulièrement par la voie de l adaptation des services à la source et dans l espoir d une plus grande modulation des programmes gouvernementaux. Une autre condition première est la capacité des localités à GÉRER L OFFRE externe de services et, avec la même intensité, D IDENTIFIER LES BESOINS DE LA COMMUNAUTÉ ET D ADRESSER DES DEMANDES de services pour y répondre. La cartographie se présente en quatre grands services intégrés soit : SERVICES DE SANTÉ SERVICES ÉDUCATIFS SERVICES SOCIAUX SERVICES COMMERCIAUX, entrecroisés par les SERVICES TRANSVERSAUX que sont le TRANSPORT et l INTERNET. L ensemble repose sur un fond de sécurité, assuré par les services de POLICE POMPIERS AMBULANCE. Pour chacun des quatre (4) grands services de la cartographie, on repère un ensemble de services généralement reconnus comme essentiels ou de base. Ces services peuvent relever des secteurs PUBLIC; PRIVÉ; PUBLIC / PRIVÉ; ASSOCIATIFS. Pour les volets ÉDUCATIFS SOCIAUX COMMERCIAUX, la «carte» du haut à droite se détache de son ensemble : c est qu il s agit de «services apparentés» au bloc de services. Il est de bon aloi de préciser ici «la place à part» qu occupent les services municipaux. Infrastructures et services y sont indissociables et nombre de services s attachent à plusieurs champs d activités. D autres sont exclusivement du ressort de la municipalité et ont un impact hautement significatif sur la qualité de vie globale de la communauté. Surtout, la municipalité détient des leviers déterminants en ce qui a trait à la gouvernance des services, l aménagement du territoire, l environnement et la complémentarité. Elle détient les clés de la vitalité de sa communauté. En voici un aperçu qui laisse transparaître «la modernisation de la gouvernance», s actualisant à travers une démocratie participative. GOUVERNANCE Consultation, animation, mobilisation Loisirs Vie communautaire Culture Travaux publics Infrastrucures et SERVICES Aménagement du territoire Ententes intermunicipales Loisirs, vie communautaire et culture Exemples : salle communautaire, parc, bibliothèque, maison des jeunes, etc. Aménagement du territoire Exemples : zonage, habitat et patrimoine bâti, etc. Travaux publics Exemples : entretien des bâtiments, des routes, etc. Ententes intermunicipales Exemples : écocentre, transport adapté et collectif, sécurité, etc. 10 GUIDE DU PASSAGE À LA PROXIMITÉ DES SERVICES EN MILIEU RURAL

11 PARTIE 1 : ENVISAGER UNE CARTOGRAPHIE DES SERVICES Des services à la carte! ILLUSTRATION D UN ENSEMBLE DE SERVICES RENDUS POSSIBLES DU POINT DE VUE DU DÉSENCLAVEMENT DU TERRITOIRE DU TERRITOIRE Police Pompiers - Ambulance ROUTES PONTS EAU ÉLECTRICITÉ POSTE TIONS Info-santé Centre hospitalier CLSC CHSLD Aux aînés Aux jeunes Centre jeunesse SERVICES DE SERVICES Médecins de famille Pharmacie (et commercial) Soutien à domicile Ressources communautaires et Associations Logements sociaux et pour personnes âgées Aux familles Petite enfance (Garde en milieu familial et CPE) Écoles primaires École secondaire Postsecondaire Essence Garage Dépanneur Épicerie Quincaillerie SERVICES SERVICES Loisirs et sports Patrimoine et Culture Formation des adultes et professionnelle Intégration à l emploi Services juridiques Services financiers aux personnes et aux entreprises, notamment les entreprises d économie sociale Salon de coiffure Restauration ROUTES PONTS EAU ÉLECTRICITÉ POSTE Police Pompiers - Ambulance ROUTES PONTS EAU ÉLECTRICITÉ POSTE GUIDE DU PASSAGE À LA PROXIMITÉ DES SERVICES EN MILIEU RURAL 11

Agir auprès des personnes, soutenir ceux qui aident, préparer l avenir.

Agir auprès des personnes, soutenir ceux qui aident, préparer l avenir. La solidarité : UNE RICHESSE POUR LE QUÉBEC Agir auprès des personnes, soutenir ceux qui aident, préparer l avenir. Depuis la Révolution tranquille, l État québécois a grandement contribué à bâtir une

Plus en détail

Positionnement associatif sur la place des coopératives de santé au sein du réseau local de services

Positionnement associatif sur la place des coopératives de santé au sein du réseau local de services Positionnement associatif sur la place des coopératives de santé au sein du réseau local de services Association québécoise d établissements de santé et de services sociaux, 2010 505, boul. De Maisonneuve

Plus en détail

Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme

Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme Observations sur l avant-projet de loi, Loi sur l aménagement durable du territoire et l urbanisme Déposé à la Commission de l aménagement du territoire de l Assemblée nationale du Québec Dans le cadre

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Plan. stratégique 2015-2020

Plan. stratégique 2015-2020 Plan stratégique 2015-2020 Table des matières 1 2 3 5 Mot du recteur par intérim Mission Vision Valeurs Enjeu 1 Leadership et positionnement Enjeu 2 Études et formations distinctives 7 9 11 13 Enjeu 3

Plus en détail

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes.

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes. Présent dans la Vallée-de-la-Gatineau depuis 1998, le Centre local de développement s est impliqué fortement dans son milieu pour combler les besoins collectifs. De par ses actions structurantes, le CLDVG

Plus en détail

RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE

RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE 29 SEPTEMBRE 2015 RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE LA JEUNESSE TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES... i PRÉSENTATION DE L UNION DES MUNICIPALITÉS DU QUÉBEC (UMQ)... 1 INTRODUCTION... 2 1

Plus en détail

LE CODE D ÉTHIQUE DU CSSS DE LA MITIS

LE CODE D ÉTHIQUE DU CSSS DE LA MITIS LE CODE D ÉTHIQUE DU CSSS DE LA MITIS Toute prise de décision implique un risque d erreur : elle exige donc le «courage de la responsabilité» nourri par la certitude que l engagement éthique est la marque

Plus en détail

La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives

La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives La finance solidaire au Québec : enjeux et perspectives Conférenciers Stéphane Chabot, Réseau d investissement social du Québec (RISQ) Lucie Villeneuve, Réseau québécois du crédit communautaire (RQCC)

Plus en détail

Taux de survie des coopératives au Québec

Taux de survie des coopératives au Québec Sommaire Taux de survie des 2008-05 Développement économique Innovation Exportation Taux de survie des coopératives au Québec Direction des coopératives Direction générale des politiques et des sociétés

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

La relève. Notre région

La relève. Notre région 1 Montréal est le milieu de vie de 575 000 jeunes 1, qu ils soient étudiants ou travailleurs, qu ils viennent des régions ou des quatre coins du globe, ils contribuent à leur manière au développement de

Plus en détail

L économie sociale du Bas-Saint-Laurent : une force en émergence

L économie sociale du Bas-Saint-Laurent : une force en émergence Économie sociale dans le monde L économie sociale du Bas-Saint-Laurent : une force en émergence Anne Gauthier Agente de développement Conseil régional de concertation et de développement du Bas-Saint-Laurent

Plus en détail

Cadre de gestion pour le fonds de développement régional (FDR) et guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux

Cadre de gestion pour le fonds de développement régional (FDR) et guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux 16 septembre 2011 guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux Le présent cadre de gestion précise les règles d attribution du FDR à l égard du financement de projets

Plus en détail

d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes :

d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes : Axes et priorités Les quatre enjeux deviennent les axes de développement à la base du plan d action, auxquels s ajoutent des priorités territoriales identifiées par les parties prenantes : Axe 1 - Agir

Plus en détail

Les services municipaux de loisir :

Les services municipaux de loisir : Les services municipaux de loisir : l innovation sociale au service du développement dynamique de nos communautés MÉMOIRE DÉPOSÉ DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION DU LIVRE BLANC SUR L AVENIR DES MUNICIPALITÉS

Plus en détail

ET TENDANCES DÉMOGRAPHIQUES. Service Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Février 2010

ET TENDANCES DÉMOGRAPHIQUES. Service Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Février 2010 MARCHÉ DE LA REVENTE ET TENDANCES DÉMOGRAPHIQUES AU QUÉBEC Service Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Février 2010 Ce texte reprend les faits saillants du rapport Perspectives

Plus en détail

Monsieur ou Madame la présidente, Monsieur le ministre, Mesdames et messieurs les députés,

Monsieur ou Madame la présidente, Monsieur le ministre, Mesdames et messieurs les députés, MÉMOIRE présenté à la Commission des finances publiques dans le cadre de l étude du projet de loi no 123 Loi sur la fusion de la Société générale de financement du Québec et d Investissement Québec préparé

Plus en détail

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ]

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ] Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs [ pour un tourisme innovant et durable ] Sommaire Un véritable enjeu Construire un tourisme innovant et durable Engager une démarche participative

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale 2 GUIDE DE REDACTION D UN PLAN D AFFAIRE D UNE ENTREPRISE COLLECTIVE 1.1 À QUOI CORRESPOND UNE ENTREPRISE COLLECTIVE? Une entreprise d économie sociale est une entité

Plus en détail

94 Service Internet avec ordinateurs

94 Service Internet avec ordinateurs NNOOUUVVEELLLLEESS TTEECCHHNNOOLLOOGGI IIEESS DDEE LL I IINNFFOORRMAATTI IIOONN EETT DDEESS CCOOMMUUNNI IICCAATT IIOONNSS I Organisme porteur et statut légal Ville de La Tuque Objectifs 94 Service Internet

Plus en détail

Croissance des entreprises et des régions

Croissance des entreprises et des régions Programme Croissance des entreprises et des régions pour les régions du Québec for Quebec Regions L Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec a pour mission d appuyer les

Plus en détail

Activités entrepreneuriales. Professionnel et Collégial

Activités entrepreneuriales. Professionnel et Collégial Activités entrepreneuriales entrepreneuriales Activités Professionnel et Collégial Activités entrepreneuriales offertes aux : Centre de formation générale des adultes Centre de formation professionnelle

Plus en détail

Commentaires de la FQM Cible de réduction d émissions de gaz à effet de serre du Québec pour 2030

Commentaires de la FQM Cible de réduction d émissions de gaz à effet de serre du Québec pour 2030 Commentaires de la FQM Cible de réduction d émissions de gaz à effet de serre du Québec pour 2030 22 octobre 2015 (Date) LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DES MUNICIPALITÉS Fondée en 1944, la Fédération québécoise

Plus en détail

Mobiliser la communauté pour prévenir l abandon scolaire : l exemple du Saguenay Lac-Saint-Jean

Mobiliser la communauté pour prévenir l abandon scolaire : l exemple du Saguenay Lac-Saint-Jean Rencontre régionale de mobilisation, Comité mauricien sur la persévérance et la réussite scolaires, Cap-de-la-Madeleine, 11 novembre 2009 Mobiliser la communauté pour prévenir l abandon scolaire : l exemple

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017. Un milieu de vie, une réussite

PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017. Un milieu de vie, une réussite PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017 Un milieu de vie, une réussite LE CÉGEP ET LA RÉUSSITE Tributaire d une longue histoire éducative, le Cégep 1, depuis sa création, se distingue par la qualité de sa formation

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises

Politique de soutien aux entreprises Politique de soutien aux entreprises Adoptée le 17 septembre 2015 Table des matières 1 Fondement de la politique... 3 1.1 Mission... 3 1.2 Principe... 3 1.3 Support aux promoteurs... 3 1.4 Financement

Plus en détail

L'Autonomie des Jeunes en question. Youg People's autonomy / Junge leute autonomie. Contact / Contact / Berührung

L'Autonomie des Jeunes en question. Youg People's autonomy / Junge leute autonomie. Contact / Contact / Berührung Ján Figel Commissaire européen en charge de l Education, de la Formation, de la Culture et du Multilinguisme Bruxelles p. 2 L'Autonomie des Jeunes en question Youg People's autonomy / Junge leute autonomie

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Plan d action de développement durable 2009-2013 MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Il me fait plaisir de présenter le plan d action de développement durable du Centre de la francophonie des Amériques

Plus en détail

Les partis politiques se prononcent sur les enjeux liés aux troubles d apprentissage

Les partis politiques se prononcent sur les enjeux liés aux troubles d apprentissage L association québécoise des troubles d apprentissage (AQETA) profite du déclenchement de la campagne électorale provinciale pour rappeler aux partis politiques l importance de la question des troubles

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

Plan de travail 2014-2019

Plan de travail 2014-2019 MRC Dates de limites Maria-Chapdelaine d appels projets : 15 mars et 15 octobre. 3 février 2015 Page 1 Table des matières MISSION... 3 ENJEUX, AXES DE DÉVELOPPEMENT ET GROUPES PARTICULIERS... 3 POLITIQUE

Plus en détail

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Le sens de notre action Les questions relatives à l amélioration du cadre de vie et au bien-être des hommes sont des préoccupations sociétales

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

Plan de développement global de la communauté francophone de Terre-Neuve-et-Labrador 2014-2019

Plan de développement global de la communauté francophone de Terre-Neuve-et-Labrador 2014-2019 Plan de développement global de la communauté francophone de Terre-Neuve-et-Labrador 2014-2019 Janvier 2015 Table des matières Contexte... 3 Méthodologie... 3 États des lieux... 4 Hier : de grandes réalisations...

Plus en détail

Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux

Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux Le régime d examen des plaintes en santé et services sociaux Office des personnes handicapées du Québec Un peu d histoire Dans les années 70, la plupart des personnes handicapées vivaient en institution.

Plus en détail

1. BUTS DU PROGRAMME ET INTENTIONS ÉDUCATIVES LOCALES

1. BUTS DU PROGRAMME ET INTENTIONS ÉDUCATIVES LOCALES ATTESTATION D'ÉTUDES COLLÉGIALES DÉVELOPPEMENT ET GESTION D ENTREPRISES COLLECTIVES (JWW.0M) Résumé du programme d études 1. BUTS DU PROGRAMME ET INTENTIONS ÉDUCATIVES LOCALES 1.1 INTRODUCTION Les entreprises

Plus en détail

Le Fonds de solidarité FTQ : trente ans plus tard, une innovation sociale toujours aussi pertinente

Le Fonds de solidarité FTQ : trente ans plus tard, une innovation sociale toujours aussi pertinente Page1 Volume 4, numéro 3 Le Fonds de solidarité FTQ : trente ans plus tard, une innovation sociale toujours aussi pertinente Mario Tremblay, Vice-président aux affaires publiques et corporatives, et secrétaire

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011 CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 7 novembre 20 «L Association des Maisons de quartier de Reims a pour objet le développement, le

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

Opinion de l Association Européenne des élus de Montagne sur l Acte pour le Marché Unique

Opinion de l Association Européenne des élus de Montagne sur l Acte pour le Marché Unique Opinion de l Association Européenne des élus de Montagne sur l Acte pour le Marché Unique Positif 1. Quel regard portez-vous sur l Acte pour le Marché Unique? «L acte pour le marché unique est une démarche

Plus en détail

Équipe 6 : Sahbi Boukhit, Lisa Gravel, Audrey Lacroix, Nathalie Martinez, Julie Paquette, Justine Schoeb

Équipe 6 : Sahbi Boukhit, Lisa Gravel, Audrey Lacroix, Nathalie Martinez, Julie Paquette, Justine Schoeb IDENTIFICATION DE L ÉQUIPE PLAN DE POSITIONNEMENT D AFFAIRES Équipe 6 : Sahbi Boukhit, Lisa Gravel, Audrey Lacroix, Nathalie Martinez, Julie Paquette, Justine Schoeb DESCRIPTION DU PROJET Programme AMBASSADEURS

Plus en détail

Enjeux jeunesse présentés dans le cadre de la campagne électorale fédérale. Pour que la voix des jeunes montréalaises et montréalais soit entendue!

Enjeux jeunesse présentés dans le cadre de la campagne électorale fédérale. Pour que la voix des jeunes montréalaises et montréalais soit entendue! Enjeux jeunesse présentés dans le cadre de la campagne électorale fédérale Pour que la voix des jeunes montréalaises et montréalais soit entendue! Les décisions prises au niveau fédéral peuvent sembler

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Seul le prononcé fait foi Paris, le vendredi 14 novembre DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation

Plus en détail

GRAP. dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie

GRAP. dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie Illustration de deux cas d entreprises tirés de la recherche du Groupe régional d activités partenariales en économie sociale de l Estrie (GRAP-Estrie)

Plus en détail

Société d aide au développement des collectivités. Services

Société d aide au développement des collectivités. Services Société d aide au développement des collectivités Services DE SOUTIEN À L ENTREPRISE ET AU DÉVELOPPEMENT LOCAL FONDS D INVESTISSEMENT Pour soutenir et favoriser le développement économique régional local,

Plus en détail

RECUEIL DES POLITIQUES ET PROCÉDURES

RECUEIL DES POLITIQUES ET PROCÉDURES DESTINATAIRES : ÉMISE PAR : APPROUVÉE PAR : Le personnel Les médecins, dentistes et pharmaciens Les résidents, stagiaires et étudiants Les chercheurs Les bénévoles Les contractuels Les usagers et visiteurs

Plus en détail

Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec

Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec Par Alexandre Moïse 1 Marie Hélène Noiseux 2 1-Alexandre Moïse, B.Gest., M.Sc.A., Chercheur à l'université du Québec

Plus en détail

Adoptée le 1 er décembre 2014

Adoptée le 1 er décembre 2014 VOLETS DE LA POLITIQUE DOMICILIAIRE DE BUCKLAND VOLET 1 : ATTRACTION VOLET 2 : ACCUEIL VOLET 3 : RÉTENTION Adoptée le 1 er décembre 2014 1 PROFIL DE LA CLIENTÈLE CIBLE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE BUCKLAND

Plus en détail

Programme Stratégique Transversal

Programme Stratégique Transversal Programme Stratégique Transversal 2013-2018 Avant-propos Gérer, c est prévoir! Prévoir, c est se fixer des objectifs à atteindre bien évidemment avec les moyens mis à notre disposition! En effet, la crise

Plus en détail

Historique et mise en contexte du dossier

Historique et mise en contexte du dossier COMMUNIQUÉ Internet Haute Vitesse : Positionnement de la MRC d Argenteuil quant au processus d implantation et de déploiement d un service Internet Haute Vitesse, en vue de desservir le plus grand nombre

Plus en détail

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT FICHE D INTENTION MARS 2013 Propriété intellectuelle Les résultats des travaux de recherche réalisés par les chercheurs du projet demeureront la propriété

Plus en détail

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE MÉMOIRE DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES AOÛT 2009

Plus en détail

MÉMOIRE DE L UMQ PRÉSENTÉ À LA COMMISSION NATIONALE D EXAMEN SUR L ASSURANCE-EMPLOI

MÉMOIRE DE L UMQ PRÉSENTÉ À LA COMMISSION NATIONALE D EXAMEN SUR L ASSURANCE-EMPLOI MÉMOIRE DE L UMQ PRÉSENTÉ À LA COMMISSION NATIONALE D EXAMEN SUR L ASSURANCE-EMPLOI Le 29 juillet 2013 la Commission nationale d examen sur l assurance-emploi i TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION DE L UNION

Plus en détail

LIGUE de L ENSEIGNEMENT CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES

LIGUE de L ENSEIGNEMENT CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES LIGUE de L ENSEIGNEMENT PROJET EDUCATIF CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES PARTIE I : ELEMENTS DU PROJET EDUCATIF GENERAL DE LA LIGUE DE L ENSEIGNEMENT 1/ Synthèse historique de la Ligue de l Enseignement

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2013-2016

PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2013-2016 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2013-2016 Etienne G. Juneau Wojtek Winnicki MOT DU PRÉSIDENT ET DU DIRECTEUR GÉNÉRAL Depuis plusieurs années, le système éducatif québécois s est résolument tourné vers l international,

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

Contexte et mandat. Politique nationale de la ruralité 2007-2014 :

Contexte et mandat. Politique nationale de la ruralité 2007-2014 : Contexte et mandat Politique nationale de la ruralité 2007-2014 : mise en place du groupe de travail sur les communautés dévitalisées Mandat : Recenser l information existante et pertinente pour les communautés

Plus en détail

Guide pour une demande de financement. 2012-2014 Fonds régional d investissement jeunesse (FRIJ) Projets locaux et régionaux

Guide pour une demande de financement. 2012-2014 Fonds régional d investissement jeunesse (FRIJ) Projets locaux et régionaux Guide pour une demande de financement 2012-2014 Fonds régional d investissement jeunesse (FRIJ) Projets locaux et régionaux Table des matières 1. PRÉSENTATION... 3 1.1 Le Forum jeunesse de la région de

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. TABLE DES MATIÈRES... ii. PRÉSENTATION DE L UNION DES MUNICIPALITÉS DU QUÉBEC...iii INTRODUCTION... 1

TABLE DES MATIÈRES. TABLE DES MATIÈRES... ii. PRÉSENTATION DE L UNION DES MUNICIPALITÉS DU QUÉBEC...iii INTRODUCTION... 1 MÉMOIRE Consultations sur le rétablissement de l équilibre fiscal au Canada Consultations sur le soutien financier immédiat et à long terme pour l infrastructure Présenté au Ministre des Finances et au

Plus en détail

Plan de travail Pacte rural 2014-2019

Plan de travail Pacte rural 2014-2019 Plan de travail Pacte rural 2014-2019 Plan de travail Pacte rural 2014-2019 Page 1 1 État de la situation et défis à relever 1.1 Évolution et projection socioéconomique La MRC de Memphrémagog présente

Plus en détail

Mémoire d AluQuébec à la Commission de révision permanente des programmes du gouvernement du Québec

Mémoire d AluQuébec à la Commission de révision permanente des programmes du gouvernement du Québec Mémoire d AluQuébec à la Commission de révision permanente des programmes du gouvernement du Québec Février 2015 AluQuébec : vision, mission et objectifs Mission Favoriser la synergie et l arrimage entre

Plus en détail

PROFIL DE COMPÉTENCES

PROFIL DE COMPÉTENCES PROFIL DE COMPÉTENCES Direction et direction adjointe à la gestion d un établissement scolaire Bureau du recrutement, des stages et du développement des compétences Service de la gestion des personnes

Plus en détail

Programme d infrastructures en entrepreneuriat collectif (PIEC) Guide à l intention des entreprises d économie sociale

Programme d infrastructures en entrepreneuriat collectif (PIEC) Guide à l intention des entreprises d économie sociale Programme d infrastructures en entrepreneuriat collectif (PIEC) Guide à l intention des entreprises d économie sociale Mars 2012 Ce document a été réalisé par le ministère des Affaires municipales, des

Plus en détail

On s active pour un Québec sans pétrole

On s active pour un Québec sans pétrole On s active pour un Québec sans pétrole Le pétrole est une énergie non-renouvelable, polluante et de plus en plus chère. Pourtant notre mode de vie en est totalement dépendant. C est une réalité qui n

Plus en détail

Offrir des services de surveillance pour les jeunes handicapés de 12-21 ans au Québec : un défi à relever

Offrir des services de surveillance pour les jeunes handicapés de 12-21 ans au Québec : un défi à relever Offrir des services de surveillance pour les jeunes handicapés de 12-21 ans au Québec : un défi à relever Conférence dans le cadre du Symposium Le bien-être des familles vivant avec leur enfant handicapé

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013. Commission des services juridiques

Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013. Commission des services juridiques Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013 Commission des services juridiques Mot du Président Au nom du personnel et de la direction de la Commission des services juridiques,

Plus en détail

un actif à préserver et à développer

un actif à préserver et à développer un actif à préserver et à développer Une réponse concrète et durable aux problèmes de logement L accès à un logement convenable à prix accessible est une pierre d assise pour des conditions de vie décentes

Plus en détail

Document d information Appel de projets Pacte rural 2015 : Politique d investissement

Document d information Appel de projets Pacte rural 2015 : Politique d investissement Document d information Appel de projets Pacte rural 2015 : Politique d investissement Lancement de l appel de projets : 12 février 2015 Date limite dépôt des dossiers : 6 mars 2015 Résumé Dans le cadre

Plus en détail

STRATÉGIE MAIN-D ŒUVRE en lien avec la problématique de rareté

STRATÉGIE MAIN-D ŒUVRE en lien avec la problématique de rareté STRATÉGIE MAIN-D ŒUVRE en lien avec la problématique de rareté MRC DE RIVIÈRE-DU-LOUP Document préparé par : Marie-Josée Huot, directrice générale Juin 2015 TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION... 1 2. HISTORIQUE...

Plus en détail

Ministère de la Sécurité publique

Ministère de la Sécurité publique 4 Ministère de la Sécurité publique 1 LA GESTION DES RISQUES : UNE DISCIPLINE QUI S IMPOSE La gestion des risques est aujourd hui utilisée dans de nombreux domaines où les risques représentent une préoccupation

Plus en détail

plan du chapitre L'approche intégrée et multisectorielle NIVEAU I VII.1

plan du chapitre L'approche intégrée et multisectorielle NIVEAU I VII.1 CHAPITRE VII L'approche intégrée et multisectorielle NIVEAU I plan du chapitre Diapo 1 L approche intégrée et multisectorielle Niveau I Diapo 2 Deux traditions méthodologiques Niveau II Diapo 3 Le tout

Plus en détail

Cadre de gestion du fonds régional d investissement (FRIJ) en Chaudière-Appalaches

Cadre de gestion du fonds régional d investissement (FRIJ) en Chaudière-Appalaches Cadre de gestion du fonds régional d investissement (FRIJ) en Chaudière-Appalaches Document mis à jour en avril 2014 Table de matière 1. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 3 1.1 PRÉSENTATION DU FONDS RÉGIONAL D INVESTISSEMENT

Plus en détail

Politique de communication citoyenne

Politique de communication citoyenne Politique de communication citoyenne Service des relations avec le milieu Décembre 2011 Table des matières Préambule... 3 Définitions... 3 1. Raisons d être de la politique... 4 2. Définition de la communication

Plus en détail

PANORAMA. organismes communautaires

PANORAMA. organismes communautaires PANORAMA des types de financement accessibles aux organismes communautaires 3 février 2011 Formes de financement Financement direct gouvernemental (soutien à la mission globale, ententes de service, projets)

Plus en détail

La Loi québécoise et la Stratégie gouvernementale de développement durable

La Loi québécoise et la Stratégie gouvernementale de développement durable La Loi québécoise et la Stratégie gouvernementale de développement durable Robert Lauzon, directeur Bureau de coordination du développement durable Association québécoise de vérification environnementale

Plus en détail

Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019

Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019 Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019 Date de la rencontre : le 25 novembre 2014 Heure : 9 h Lieu : Terrebonne Local : Salle du conseil Présentateur : Marcel Côté, directeur général

Plus en détail

L économie sociale: un levier de développement durable en Chaudière-Appalaches

L économie sociale: un levier de développement durable en Chaudière-Appalaches L économie sociale: un levier de développement durable en Chaudière-Appalaches CAHIER DU PARTICIPANT VENDREDI, 23 NOVEMBRE 2012 CLUB DE GOLF DE MONTMAGNY Une réalisation de TABLE DES MATIÈRES Mot du président

Plus en détail

Mot de la présidente et du. Table des matières. directeur général. 2 Plan stratégique 2010-2015 Inspirer l avenir

Mot de la présidente et du. Table des matières. directeur général. 2 Plan stratégique 2010-2015 Inspirer l avenir Plan stratégique 2010-2015 Table des matières 3 MOT DE LA PRÉSIDENTE ET DU DIRECTEUR GÉNÉRAL 4 PRÉSENTATION DE L ORGANISATION 5 VISION MISSION VALEURS 6 QUELQUES ÉLÉMENTS DE CONTEXTE LA COMMISSION SCOLAIRE

Plus en détail

PROFIL SOCIO- ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION DE THETFORD

PROFIL SOCIO- ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION DE THETFORD PROFIL SOCIO- ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION DE THETFORD Municipalités de la MRC de L Amiante Source : Portail gouvernementale / Région de la Chaudière-Appalaches, 2003 http://www.chaudiere-appalaches.gouv.qc.ca

Plus en détail

Cultiver le goût d entreprendre à l école

Cultiver le goût d entreprendre à l école DÉFI DE L ENTREPRENEURIAT JEUNESSE OFFRE DE SERVICE Cultiver le goût d entreprendre à l école Le Carrefour jeunesse-emploi de Shawinigan vous présente son Guide d ateliers pédagogiques pour les élèves

Plus en détail

Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017. Résumé de synthèse

Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017. Résumé de synthèse Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017 Résumé de synthèse Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007-2017 APERÇU

Plus en détail

PORTRAIT DÉTAILLÉ DE LA CLIENTÈLE DES COOPÉRATIVES ET ENTREPRISES DE L ÉCONOMIE SOCIALE

PORTRAIT DÉTAILLÉ DE LA CLIENTÈLE DES COOPÉRATIVES ET ENTREPRISES DE L ÉCONOMIE SOCIALE PORTRAIT DÉTAILLÉ DE LA CLIENTÈLE DES COOPÉRATIVES ET ENTREPRISES DE L ÉCONOMIE SOCIALE TABLE DES MATIÈRES PROFIL DES RÉPONDANTS AU SONDAGE... 2 Région administrative... 2 Répartition selon le type d organisme...

Plus en détail

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Numéro du document : 0608-14 Adoptée par la résolution : 347 0608 En date du : 17 juin

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe,

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, l Europe pour la culture» (2006) Texte rédigé par le Relais Culture Europe dans le cadre de la consultation

Plus en détail

NOS SERVICES ET NOS PROGRAMMES DE FINANCEMENT

NOS SERVICES ET NOS PROGRAMMES DE FINANCEMENT NOS SERVICES ET NOS PROGRAMMES DE FINANCEMENT NOUS CHOISIR La mission du CLD d Avignon est de contribuer à la création et au développement d entreprises rentables et compétitives dans la MRC d Avignon,

Plus en détail

RÉSUMÉ. Rapport d évaluation du Pacte rural 2007-2014 Plan de travail 2014-2015 Engagements généraux MRC de Charlevoix

RÉSUMÉ. Rapport d évaluation du Pacte rural 2007-2014 Plan de travail 2014-2015 Engagements généraux MRC de Charlevoix RÉSUMÉ Rapport d évaluation du Pacte rural 2007-2014 Plan de travail 2014-2015 Engagements généraux MRC de Charlevoix Septembre 2014 TABLE DE MATIÈRES RAPPORT D ÉVALUATION DU PACTE RURAL 2007-2014...

Plus en détail

Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015

Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015 Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015 Version Finale 4 juin 2012 1 MISE EN CONTEXTE ALLIANCES Le Plan d action gouvernemental pour la solidarité et l inclusion sociale 2010-2015

Plus en détail

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

Activités entrepreneuriales. Primaire. Primaire 2 ième Cycle

Activités entrepreneuriales. Primaire. Primaire 2 ième Cycle Activités entrepreneuriales Primaire Primaire 2 ième Cycle Mot d introduction Chers enseignantes et enseignants, C est avec grand plaisir que nous vous proposons cette offre de service pour la réalisation

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

Collaborer à distance grâce aux TIC Des partenariats t novateurs pour promouvoir la santé dans les écoles

Collaborer à distance grâce aux TIC Des partenariats t novateurs pour promouvoir la santé dans les écoles Collaborer à distance grâce aux TIC Des partenariats t novateurs pour promouvoir la santé dans les écoles Julia Gaudreault-Perron, chargée de projet Le CEFRIO Centre facilitant la recherche et l innovation

Plus en détail

Tableau comparatif Projets pilotes commissions scolaires / cégeps / universités

Tableau comparatif Projets pilotes commissions scolaires / cégeps / universités Tableau comparatif Projets pilotes commissions scolaires / cégeps / universités St-Félicien Drummondville Lanaudière Valleyfield Beauce Etchemin 1. Diagnostic Décroissance de la clientèle Contraintes financières

Plus en détail

Mémoire de la Coalition pour le logement communautaire. Déposé dans le cadre des consultations prébudgétaires 2014-2015 du gouvernement du Québec

Mémoire de la Coalition pour le logement communautaire. Déposé dans le cadre des consultations prébudgétaires 2014-2015 du gouvernement du Québec Mémoire de la Coalition pour le logement communautaire Déposé dans le cadre des consultations prébudgétaires 2014-2015 du gouvernement du Québec Février 2014 Sommaire Présentation de la Coalition... 3

Plus en détail

»»»»»»»» » ACTES DU RENDEZ-VOUS. le 4 mai 2010. Alma, Rendez-vous des leaders économiques du Lac-Saint-Jean sur les besoins de main-d œuvre

»»»»»»»» » ACTES DU RENDEZ-VOUS. le 4 mai 2010. Alma, Rendez-vous des leaders économiques du Lac-Saint-Jean sur les besoins de main-d œuvre des leaders économiques du Lac-Saint-Jean sur les besoins de main-d œuvre Organisé par la Chambre de commerce et d industrie Lac-Saint-Jean-Est en partenariat avec la Fédération des chambres de commerce

Plus en détail

Deux jours pour le leadership jeunesse 9 et 10 octobre 2014, Université Laval, Québec

Deux jours pour le leadership jeunesse 9 et 10 octobre 2014, Université Laval, Québec Deux jours pour le leadership jeunesse 9 et 10 octobre 2014, Université Laval, Québec L événement Deux jours pour le leadership jeunesse offre à quelque 200 jeunes leaders des écoles secondaires EVB-CSQ

Plus en détail

I ON S S IR E OI R ULT U R A MO S AV LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE. Plan d action sur le livre

I ON S S IR E OI R ULT U R A MO S AV LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE. Plan d action sur le livre P A HI S S S T C R I ON M Ê IR E ULT U R A MO V ÉM E O IR E UR S AV OI R E LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE Plan d action sur le livre OCCUPATION : DÉVOREUSE DE LIVRES VOTRE LIBRAIRE, AUTEUR DE PETITS BONHEURS

Plus en détail