RGDA Directeur Jean Bigot. Directeur adjoint Jérörne Kullrnann. ImC4.n.Jéditionsl \ Secrétaire de Rédaction Richard,~hueldre ,, " , " , \ I "

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RGDA 2013. Directeur Jean Bigot. Directeur adjoint Jérörne Kullrnann. ImC4.n.Jéditionsl \ Secrétaire de Rédaction Richard,~hueldre ,, " , " , \ I ""

Transcription

1 ,, " RGDA ,..~ \,,', \ I " Directeur Jean Bigot,, I, Directeur adjoint Jérörne Kullrnann I, " ' Secrétaire de Rédaction Richard,~hueldre ImC4.n.Jéditionsl \

2 Éditorial, ;~. sés par le dies délais imperatljs impo, ert' OUanpSayer les prestations à l'échéance des a. t ait que ce, I', 7 Le souscnpteur sou en e rea rses. I cas..' de I'unité de compte, auque dlspantwn. '1 "re Cette unité de compte slml at. er une autre I'unité de compte. motif d'une part que " I::::erve sa personnalité juridique jusqu alla. t r à l' assureur es que ce serait [aire supp~r~,. énérale ce qui serait contraire a I economie g leur,, l'assureur ne garantü pas de compte, ou. u'à. d;l'f.' ë l'exécution du contratjusq el d'avolr Ijjer..' d t 7 La Cour ne le dit pas, ce fatre a cette a e. Sommaire J. BIGOT Doctrine 835 La question des sous-sols inondables, par Joanna Musial. Jurisprudence 1. Assurances en général 855 Aléa. Demande de souscription adressée à un agent général. Émission de la police avec prise d'effet au lendemain de la demande. Sinistre survenu le jour de la prise d'effet. Connaissance du sinistre par I'assuré au jour de I'acceptation par I'assureur. Aléa (oui). Garantie due (oui). Cour de cassation (2 e Ch. civ.), 18 avril 2013, pourvoi n Déclaration du risque. Artiele L du Code des assurances. Réduction proportionnelle de prime. Prime qui aurait été due si le risque avait été exactement et complètement déclaré. Absence d'accord des parties. Office du juge. Détermination de ce montant et fixation souveraine de la réduction de l'indemnité. Cour de cassation (3 e Ch. civ.), 17 avri12013, pourvoi n Déclaration des risques. Aggravation. Assurance RC décennale : la nondéclaration à I'assureur en cours de chantier, de la caducité de certaines réponses données par l' assuré aux questions posées lors de la souscription des garanties, constitue une aggravation de risque sanctionnable au titre de l'article L du Code des assurances. Cour de cassation (3 e Ch. civ.), 15 mai 2013, pourvoi n R.G.D.A. 2013, n' 4

3 826 Sommeire Sommaire 868 Exclusion. Caractère formel et limité. Exclusion en cas de défaut permanent d'entretien et de réparations indispensables à la sécurité, et d'incurie de l'assuré dans la réparation et I'entretien. Exclusion ni formelle ni limitée. Cour de cassation (3 e Ch. civ.), 9 avril 2013, pourvoi n Indemnité d'assurance. Attribution aux créanciers privilégiés ou hypothécaires. Artiele L du Code des assurances. Nantissement pris par le banquier prêteur sur un fonds de commerce. Garantie du prêt consentie par une caution. Ineendie du fonds de commerce. Action du banquier contre la caution. Exception de subrogation opposée par la caution : faute de la banque ayant consisté à ne pas avoir fait connaître l'existence de son droit préférentiel à l'assureur. Assureur n'ayant pas informé la banque du sinistre. Impossibilité pour la banque, par sa négligence, de former opposition au paiement de l'indemnité d'assurance. Faute de la banque ayant empêché les cautions d'être subrogées dans ce droit. Exception de subrogation (oui). Cour de cassation (Ch. com.), 18 juin 2013, pourvoi n Subrogation de I'assureur. Ass le compte de ses filiales. Paiement de la maison-mère, puis répartiti filiales, Indemnité versée aux ass tant. Obstacle à la subragation contre le responsabie du domma Principe de cohérence. Assureur la maison-mère contre le respons. droits des filiales. Précision de s Changement de position, en dra Cour de cassation (Ch. corn.), Assurance automobile 878 Prescription. Action en répétition de I'indu. Action de I'assureur en répétition de prestations indûment versée à l'assuré. Prescription biennale (non). Prescription de droit commun applicable aux quasi-contrats, quelle que soit la souree du paiement indu (oui). Cour de cassation (2 e Ch. civ.), 4 juillet 2013, pourvoi n Prescription. Artiele L du Code des assurances. Prescription biennale. Domaine. Courtier souscripteur du contrat d'assurance pour le compte de qui il appartiendra. Contrats d'assurance commercialisés auprès de garages, concessions et agents automobiles, garantissant des pannes mécaniques et des prestations d'assistance technique. Action en paiement de sinistres engagée par le courtier contre l'assureur. Action ne dérivant pas du contrat d'assurance. Non soumission à la prescription biennale. Cour de cassation (2 e Ch. civ.), 23 mai 2013, pourvoi n Prescription. Mentions requises par I' artiele R du Code des assurances. Causes ordinaires d'interruption. Absence de liste des causes ordinaires. Inopposabilité de la prescription. Cour de cassation (2 e Ch. civ.), 18 avril 2013, pourvoi n Prime. Défaut de paiement. Remise de I'attestation avec envoi de l'appel de prime. Prime non payée. Résiliation par l' assureur. Renonciation du fait de I'envoi de I'attestation (non). Cour de cassation (2 e Ch. civ.), 4 juillet 2013, pourvoi n Prime. Défaut de paiement. Suspension de la garantie. Prime annuelle fractionnée. Non-paiement d'une fraction. Suspension de la garantie jusqu'à I'expiration de la période annuelle. Cour de cassation (2 e Ch. civ.), 13 juin 2013, pourvoi n Circulation internationale. Com, en France entre deux véhicules. assureur contre la victime angl n 44/2001. Compétence territori (lre Ch. civ.), 27 février 2013, po 905 Contrat d'assurance. Tiers. No automobile. Gérant victime d'un société est impliqué. Gérant rest' d'assurance (non). Recours du fo Cour de cassation (2 e Ch. civ.), Fonds de garantie. Prise en char] Artiele R , al. 2, du Code 914 par le FGAO dans le délai de si soulevée par l' assureur. Effet : forel (oui). Cour de cassation (2e Ch, ei Loi du 5 juiiiet Conducteun Propriétaire du véhicule condamné mis le dommage. Accident de la (oui). Prise en charge par le FGTI 4 juillet 2013, pourvoi n Offre d'indemnisation. Preuve de Appréciation de l' offre suffisante à (Ch. crim.), 4 juin 2013, pourvoi n R.G.D.A. 2013, n' 4 R.G.D.A. 2013, n 4

4 -<Ol DES ASSURANCES s DRÉ BESSON S1GOT né de Paris I " KULLMANN ~e I'InstilutdesAssurancesde Paris ~ Editorial hard GHUELDRE. ~urances de Pariset à l'université de Pans I niversité Montesquieu-Bordeaux IV,!Paris I. -Marseille, Directeur de I'lnstitut des ersité de Paris Val de Mame (Paris XII).. iversité Paris-Dauph~ne, lnstitut Droit notarial de l'universitè Pans-Dauphlne. aris Ouest, Nanterre. s I, Directeur de l'institut des Assurances Chargé d'enseignement à l'lnstitut des nt à l'université Paris I.. Ie Paris-Dauphine, Directeur de l'lnstitut onnaire Permanent Assurances. nomie et des sciences sociales de Tours. iaire Permanent Assurances, rubnque ~rmanentassurances, rubrique "Professions oulin (Lyon 111). iversité de Paris 11. Paris I.. ~tpellier I, Directeur du Masteur 11 Droit des ence politique de Montpelher. ent à l'université de Paris 11. stitut des Assurances de Paris, Directeur Docteur en droit, Diplömé de I'lnstitut des ur associe., a, l'université Paris-Est Créteil, aris-est Créteil. RATION : Sylvie MAUZEN MENTS Fax: extenso-editions.fr OIT ET DE JURISPR':lDE~CE nuverneur Général Félix Eboue, Moulineaux Cedex R49 : Emmanuelle FILIBERTI Cet éditorial est le dernier que nous rédigeons pour cette revue. À partir de 2014, et sur notre proposition, Jëràme Kullmann prendra notre suite à la direction de la revue. Parmi les nombreuses décisions commentées dans ce numéro, nous en retiendrons trois à raison de leur nouveauté, Les deux premières concernent la nature juridique des assurances souscrites par les collectivités territoria les pour couvrir les risques statutaires de leur personnel, Contrairement à une idée reçue, partagée en son temps par le ministère charge de I'Économie, ces contrats ne sont pas des assurances collectives de personnes relevant de la loi 89/1009 du 31 décembre 1989 dite loi Évin, mais des assurances individuelles de dommages couvrant les collectivités contre les risques de pertes pécuniaires. En effet en vertu de la loi 84/53 du 26 janvier 1984, la collectivité doit supporter les charges pécuniaires découlant des risques de décès, de maladie, ou d'incapacité de travail de son personnel. En souscrivant le contrat d'assurance, la personne publique assure ses propres risques de pertes pécuniaires et non ceux de son personnel. Cette loi n'est donc pas applicable à cette assurance. C'est ce qui ressort d'un arrêt de la Cour de cassation en date du 28juin 2012 et d'une décision du Conseil d'état en date du 28janvier Mais le Conseil ajoute, sous forme de principe, que «les prestations liées à la réalisation d'un sinistre survenu pendant la période de validitë du contrat, ne peuvent être remises en cause par la résiliation ultérieure de celuiei ", inaugurant la série des «principes applicables aux contrats administratifs d'assurance" (Ka tja Sontag, commentaire de cette dëcision). La troisième décision rendue par la Cour de cassation le 4 juillet 2013 (avec notre commentaire) aborde sans vraiment la résoudre une question qui aurait pu se poser depuis longtemps : celle des modalités de dénouement d'un. contrat d'assurance sur la vie libellé en unités de compte, lorsque les actifs sous-jacents représentatifs des actions d'une SICA V sont devenus indisponibles du fait de la mise en liquidation judiciaire de celle-ci _._--~ RG.DA 2013, n 4 '.1 1

5 Sommaire Sommaire 827. ité Exelusion en cas de défaut perm~nent Iml e., d"ncune de dispensables à la sécurite, et I..., entretien. Exelusion ni formelle III ümitee- 9 avril 2013, pourvoi n aux créanciers privilégiés ou hypothéutlon. ar le edes assurances. Nantissement pns ~ Garantie du prêt consenue par e commerce.. s de commerce. Action du banquier contre ation opposée par la caution : faute de I~ gavoir fait connaître r existence de so~?rolt. f rrné la banque du sirustre. eur n'ayant pas m 0.. ar sa négligence, de fermer OppOSltlO~ a~ p Faute de la banque ayant empec~e surance.. (OUl) ans ce droit. Exception de subrogation. 18 juin 2013, pourvoi n ' d I" du Action de l' assureur en répétiinon e rmcu...' I ( ), '1' assuré. PrescnptlOn bienna e non.. versee a. He que SOlt I able aux quasl-contrats, que app IC. ) 4 juillet i) Cour de cassation (2 e Ch. CIV., ou!. 1 du Code des assurances. Prescription bi en-. teur du contrat d'assurance pour,le cornpte ctnpd'assurance commercialisés aupres de ~aras mécalllques tomobiles, garanti~sant des ~anne~ de sinistres ce technique. Actlon en palemen l'assur eur. Action ne dérivant pas du con~at e. I Cour de cassatlon n à la prescription blenna e. pourvoi n ,. 1 R du Code des assuranuises par I artic e. di. d r ste des causes or marres. rruption. Absence el. 18 avril.' C de cassation (2 e Ch. CIV.), ptlon. our. d 1'appel. d l' attestation avec envoi e. t. Remise e nciation du fait. Résiliation par r assu:eur.(~e~~. civ.), 4 juillet (non). Cour de cassatlon. antie. Prime annuell e ent SuspensIon de la gar.. qu'à. S on de la garantie JUs d'une fraction. uspens l. eh') 13 juin annuelle. Cour de cassatlon (2 C. CIV., Subrogation de l'assureur. Assurance souscrite par la maison-mère pour le compte de ses filiales. Paiement de l'indemnité d'assurance entre les mains de la maison-mère, puis répartition de l'indemnité par celle-ci entre ses filiales. lndemnité versée aux assurées par l'intermédiaire de leur représentant. Obstacle à la subrogation de l'assureur dans les droits des filiales contre le responsabie du dommage (non). Principe de cohérence. Assureur se prétendant subrogé dans les droits de la maison-mère contre le responsable, puis soutenant être subrogé dans les droits des filiales. Précision de sa qualité à agir au titre de la subrogation. Changement de position, en droit, au détriment de son adversaire (non). Cour de cassation (Ch. com.), 22 mai 2013, pourvoi n Assurance automobile 900 Circulation internationale. Compétence judiciaire territoriale. Collision en France entre deux véhicu1es. Action du conducteur français et de son assureur contre la victime ang1aise. Artiele 12 1 du règlement (CE) n Compétence territoriale: tribunal anglais. Cour de cassation (L" Ch. civ.), 27 février 2013, pourvoi n Contrat d'assurance. Tiers. Notion. Assurance de responsabilité civile automobile. Gérant victime d'un accident dans lequel le véhicule de sa société est impliqué. Gérant resté gardien du véhicule. Tiers au contrat d'assurance (non). Recours du fonds de garantie contre l'assureur (non). Cour de cassation (2 e Ch. civ.), 8 avril 2013, pourvoi n Fonds de garantie. Prise en charge des accidents survenus à l' étranger. Artiele R , al. 2, du Code des assurances. Absence de contestation par le FGAO dans le délai de six mois de I'exception de non-garantie soulevée par I'assureur. Effet : forclusion (non). Recours judiciaire du FGAO (oui). Cour de cassation (2 e Ch. civ.), 4 juillet 2013, pourvoi n Loi du 5 juillet Conducteur blessé en essayant une motocyclette. Propriétaire du véhicule condarnné pour imprudence caractérisée ayant permis le dommage. Accident de la circulation (non). Victime d'infraction (ou i). Prise en charge par le FGTI (oui). Cour de cassation (2 e Ch. civ.), 4 juillet 2013, pourvoi n Offre d'indemnisation. Preuve de I'offre tardive à la charge de l'assureur. Appréciation de l'offre suffisante à la charge des juges. Cour de cassation (Ch. crim.), 4 juin 2013, pourvoi n R.G.D.A n 4 RG.DA 2013, n 4

6 828 Sommaire Sommaire 3. Assurance construction 923 Assurance de responsabilité civile. Garantie avant réception. Dommage survenant de façon fortuite et soudaine. Notion. Erreur d'implantation d'un ouvrage. Absence de vérifications élémentaires de nature à perrnettre d'éviter cette erreur. Faute de négligence (oui). Événement fortuit, supposant I'intervention du hasard et soudain, donc inattendu et instantané (non). Cour de cassation (3 e Ch. civ.), 9 juillet 2013, pourvoi l. 926 Assurance de responsabilité décennale. Artiele L du Code des assurances. Artiele L du Code des assurances. Action directe. Prescription : JO ans après la réception des travaux ou 2 ans après l' assignation délivrée par la victime au responsabie après la huitième année. Cour de cassation (3 e Ch. civ.), 15 mai 2013, pourvoi n Assurance dommages ouvrage. Prescription. Renonciation de I'assureur à la prescription acquise. Assureur ayant accepté de désigner un expert à la demande de I' assuré et ayant attrait en la cause les sous-traitants et leurs assureurs dans le but explicite d'interrompre la prescription. Renonciation au bénéfice de la prescription acquise (non). Cour de cassation (3 e Ch. civ.), 17 avril 2013, pourvoi n Assurances de personnes 934 Assurance sur la vie. Bénéficiaire. Prédécès de I'un des bénéficiaires de premier rang. Titulaires du bénéfice. Autres bénéficiaires de premier rang? Héritiers du bénéficiaire prédécédé? Volonté du souscripteur. Appréciation souveraine par le juge du fond de la valeur et de la portée des éléments de preuve. Bénéficiaire de premier rang prédécédé sans avoir accepté. Circon stance indifférente. Cour de cassation (2 e Ch. civ.), 13 juin 2013, pourvoi n Assurance sur la vie. Communauté conjugale. Liquidation et partage de la communauté. Époux bénéficiaire de I'assurance vie. Dépöt des fonds sur un compte joint ouvert au nom des deux époux. Fonds encaissés par la communauté. Artiele 1433 du Code civil. Récompense due par la communauté. Assurance habitation. Habitation indivise entre les ex-époux. Bien occupé privativement par le souscripteur. Artiele du Code civil. Primes à la charge de I'indivision post-communautaire. Cour de cassation (l'e Ch. civ.), 29 mai 2013, pourvoi n Assurance sur la vie. Communauté conjugale. Indivision post-communautaire. Recel de biens indivis. Contrat d'assurance-vie alimenté en deniers communs. Demande d'avance par l'un des époux. Accord du conjoint à la perception des fonds. Absence de recel. Cour de cassation (1 re Ch. civ.), 15 mai 2013, pourvoi n Assurance sur la vie. Comrn matrimoniaj. Adoption d'une sé Divorce. Partage de la commu contrats. Évaluation au jour du jour de la dissolution de la co civ.), 15 mai 20l3, pourvoi n 945 Assurance sur la vie. Donatio employé à la souscription d'un I' assurance. Faculté de rachat décès. Absence de volonté de se (non). Primes manifestement ex ments. Cour de cassation (I re Ch 950 Assurance sur la vie. Nantisse contrats nantis. Artiele 2078 a Valeur au jour de leur appréhe en garde de la banque. Exécuti de cassation (Ch. com.), 9 juill 955 Assurance sur la vie. Rachat tutelle. Nullité du rachat. Artiel et 464 nouveaux, rédaction loi en vigueur de la loi. Principe de ble. Cour de cassation (1re Ch. 958 Assurance sur la vie. Renonci avance antérieurement consenti contrat d'assurance emportant sur police. Clause attachant de Cour de cassation (2 e Ch. civ.), 963 Assurance sur la vie. Unités de légale. Notion. Notion fonction 4juillet 20l3, pourvoi n Collectivités territoriales. Ass Nature juridique des contrats. 2012, pourvoi n ) n Assurances de respons 984 Faute. Faute de I'avocat qui I' assureur Dommages-ouvrage. mécanisme de I' assurance Dom civ.), 29 mai 2013, pourvoi n I R.G.D.A. 2013, n'4 R.G.DA 2013, n' 4

7 Sommaire Sommaire 829 vile, Garantie avant réception. Dommage daine. Notion. Erreur d'implantation d'un élémentaires de nature à permettre d'éviter (oui). Événement fortuit, supposant 1'internc inattendu et instantané (non). Cour de 2013, pourvoi l. ennale. Artiele L du Code des assuedes assurances. Action directe. Prescripdes travaux ou 2 ans après l'assignation nsable après la huitième année. Cour de 013, pourvoi n e. Prescription. Renonciation de 1'assureu~ eur ayant accepté de désigner un expert a attrait en la cause les sous-traitants et leurs d'interrompre la prescription. Renoncia~ion quise (non). Cour de cassation (3 e Ch. CIV.), 807. nes ratre..' Prédécès de 1'un des bénéficiaires. de? éfice. Autres bénéficiaires de premier rang. édé? Volonté du souscripteur. Appréciation d de la valeur et de la portée des éléments mier rang prédécédé sans avoir accepté. Cir~ cassation (2e Ch. civ.), 13 juin 2013, pourvoi unauté conjugale. Liquidation et partage de ciaire de 1'assurance vie. Dépêt des fonds sur om des deux époux. Fonds encaissés par la Code civi!. Récompense due par la com~u- Habitation indivise entre les ex-époux. ~I~n souscripteur. Artiele du Code CI:l!. ision post-communautaire. Cour de cassatlon ourvoi n unauté conjugale. Indivision post-commun.au- Contrat d'assurance-vie alimenté en deniers ~ par l'un des époux. Accord du conjoint ~ la ce de rece!. Cour de cassation (I'" Ch. CIV.), Assurance sur la vie. Communauté conjugale. Changement de regime matrimonia!. Adoption d'une séparation de biens. Communauté non liquidée. Divorce. Partage de la communauté. Contrats dassurance-vie. Valeur des contrats. Évaluation au jour du jugement de divorce (non). Évaluation au jour de la dissolution de la communauté (oui). Cour de cassation (L" Ch. civ.), 15 mai 2013, pourvoi n Assurance sur la vie. Donation. Qualification. Vente d'un immeuble. Prix employé à la souscription d'une assurance-vie, Acquéreur bénéficiaire de 1'assurance. Faculté de rachat conservée par le souscripteur jusqu'à son décès. Absence de volonté de se dépouiller de manière irrévocable. Donation (non). Primes manifestement exagérées. Date d'appréciation. Date des versements. Cour de cassation (I." Ch. civ.), 10 juillet 2013, pourvoi n Assurance sur la vie. Nantissement. Prêt in fine. Attribution judiciaire des contrats nantis. Artiele 2078 ancien du Code civil. Valeur des contrats. Valeur au jour de leur appréhension. Obligation d'information et de mise en garde de la banque. Exécution. Preuve à la charge de la banque. Cour de cassation (Ch. corn.), 9 juillet 2013, pourvoi n Assurance sur la vie. Rachat. Souscripteur postérieurement placé sous tutelle. Nullité du rachat. Artiele 503 ancien du Code civil. Articles et 464 nouveaux, rédaction loi du 5 mars Rachat antérieur à l'entrée en vigueur de la loi. Principe de non-rétroactivité. Loi nouvelle non-applicabie. Cour de cassation (l,ech. civ.), 12juin 2013, pourvoi n Assurance sur la vie. Renonciation. Artiele L Incidence sur une avance antérieurement con sen tie à l'assuré. Renonciation de l' assuré au contrat d'assurance emportant anéantissement corrélatif de I'acte d'avance sur police. Clause attachant des intérêts à l' avance. Clause inapplicable. Cour de cassation (2 e Ch. civ.), 13 juin 2013, pourvoi n Assurance sur la vie. Unités de compte. Disparition. Absence de définition légale. Notion. Notion fonctionnelle (non). Cour de cassation (2 e Ch. civ.), 4 juillet 2013, pourvoi n Collectivités territoriales. Assurance du personnel. Risques statutaires. Nature juridique des contrats. 1) Cour de cassation (2 e Ch. civ.), 28 juin 2012, pourvoi n ) Conseil d'état, 28 janvier 2013, pourvoi n Assurances de responsabilité civile 984 Faute. Faute de I'avocat qui a laissé prescrire I'action à l'encontre de l'assureur Dommages-ouvrage. Indemnité non soumise au régime et au mécanisme de l'assurance Dommages-ouvrage, Cour de cassation (3 e Ch. civ.), 29 mai 2013, pourvoi n R.G.O.A. 2013, n 4 R.G.DA 2013, n' 4

8 830 Sommeire Sommaire 987 Risque garanti. Garantie de la responsabilité de l'assuré dans son activité dans le cadre d'un contrat d'entreprise. Gardiennage de meubles. Contrat de dépöt. Garantie non due. Cour de cassation (L'" Ch. civ.), 16 mai 2013, pourvoi n Fiscalité 991 ISF. Plafonnement. Contrats d'assurance-vie. BOI-PAT-ISF , Intermédiaires d'assurance 995 Agent général. Mandat de gestion des simstres. Étendue. Assignation. Représentation de l'assureur au procès (non). Irrégularité de fond. Nullité (oui). Cour de cassation (2 e Ch. civ.), 13 juin 2013, pourvoi n Agent général. Obligation d'information et de conseil. Insuffisance de garantie. Justification du préjudice (non). Refus d'indemniser. Déni de justice (oui). Cassation. Cour de cassation (2 e Ch. civ.), 28 mars 2013, pourvoi n Agent général d'assurance. Mandataire de l'assureur ou de l'assuré? Mise à la disposition du public de sa compétence technique en vue de la recherche et de la souscription des contrats présentés par sa société les mieux adaptés à la situation et aux objectifs de son ciient. Mandataire de la société d'assurance (oui). Mandataire de l'assuré (non). Cour de cassation (2 e Ch. civ.), 13 juin 2013, pourvoi n Mandataire non agent général. Détournement de fonds. Responsabilité du mandant. Abus de fonction. Cour de cassation (2 e Ch. civ.), 7 février 2013, pourvoi n ll Procédure 1009 Action directe. Personnes publiques, victime et responsabie du dommage. Absence d'état exécutoire: obstacie à l'exercice de l'action directe (non). Conseil d'état, 15 mai 2013, décision n Arbitrage. Clause stipulant que chaque partie pourrait choisir de recourir à l'arbitrage ou à une action devant la cour. Caractère purement optionnel du recours à l'arbitrage, n'obligeant pas les parties à se soumettre à un arbitrage. Action engagée par une partie devant le tribunal de commerce. Compétence (oui). Cour de cassation (Fe Ch. civ.), 12juin 2013, pourvoi n Autorité de chose jugée. Chc au civil. Artiele 1351 du Code en des qualités différentes. Ca de chose jugée (non). Cour de voi n Expertise. Expert judiciaire. E amiables pour le compte de sec. tant de valider le grief de par explicitées, argumentées er dén de l'expert soumis au débat co de cassation (Ch. crirn.), 22 rns 1030 Objet du Iitige. Assurance em gation de mise en garde. Inad de I'emprunteur. Demande de à l' assureur dans la prise en c (oui). Cour de cassation (I" Ch 1033 Omission de statuer. Appel. statuer avant I' appel. Effet dév d'appel de réparer I'omission d (non). Cour de cassation (I re Ch Preuve du contrat d'assuranc tions générajes et particulières. 145 du Code de procédure civi Code de procédure civile. Dis saisi sur le fondement de l'arti 11 avril 2013, pourvoi n? Référé. Compétence. Provision tation, par I' assureur, des do Contestation rejative à l'étendu (non). Cour de cassation (2e Ch Référé expertise et référé pro ExcIusion contractuelle des do le souscripteur ou dont celui-ei sérieusement contestabje (oui). R sion. Cour de cassation (2e Ch Signification électronique. Signi tion de I' avocat destinataire au Présomption de consentement à ( Nécessité de recueiljir l'accord ex larité de la notification préalable d'un grief (non). Nullité de la cassation (2 e Ch. civ.), 16 mai 201 tion (Avis), 9 septembre 2013, d R.G.DA 2013, n04 R.G.DA 2013, n 4

9 Sommaire Sommaire 831 responsabilité de l'assuré dans son activité ntreprise. Gardiennage de meub1es. <:ontrat ur de cassation (I" Ch. civ.), 16 mal 2013, ts d'assurance-vie. BOI-PAT-ISF ance gestion des sinistres. Étendue. Assignati~n; u procès (non). Irrégularité de fond. Nullité h. civ.), 13 juin 2013, pourvoi n 'information et de conseil. illsuffisance.de dice (non). Refus d' indemniser. Déni de justlc~ sation (2e Ch. civ.), 28 mars 2013, pourvoi Mandataire de l' assureur ou de l' assuré? Mise a compétence technique en vue de.la recherc~e ats présentés par sa société les rm~~x, a~aptes de son dient. Mandataire de la societe d a~su- 'assuré (non). Cour de cassation (2 e Ch. CIV.), éral. Détournement de fonds. Responsabilité ion. Cour de cassation (2 e Ch. civ.), 7 février publiques, victime et responsa?le d~ dommage. obstacle à l'exercice de I'action directe (non). 3, décision n t que chaque partie pourrait choisir de re~ourir n devant la cour. Caractère purement optlo,nnel 'obligeant pas les parties à se soumettre a un par une partie devant le tribun~l. de commerce. e cassation (l " Ch. civ.), 12Jum 2013, pour Autorité de chose jugée. Chose jugée au pénal sur le civil. Chose jugée au civil. ArticJe 1351 du Code civil. Demandes forrnées contre des parties en des qualités différentes. Cause des demandes identique (non). Autorité de chose jugée (non). Cour de cassation (2 e Ch. civ.), 4 juillet 2013, pourvoi n Expertise. Expert judiciaire. Expert ayant réalisé des missions d'expertise amiables pour le compte de sociétés d'assurance. Absence d'élément perrnettant de valider le grief de partialité. Analyses et concjusions de l'expert explicitées, argumentées et dénuées de parti pris démontré. Avis technique de l'expert soumis au débat contradictoire. Nullité du rapport (non). Cour de cassation (Ch. crim.), 22 mai 2013, pourvoi n Objet du litige. Assurance emprunteurs. Responsabilité de la banque. Obligation de mise en garde. lnadaptation du contrat d'assurance aux besoins de l'emprunteur. Demande de condamnation de la banque à se substituer à l'assureur dans la prise en charge du sinistre. Demande d'indemnisation (oui). Cour de cassation (L" Ch. civ.), 3 juillet 2013, pourvoi n 12-l Omission de statuer. Appel. Tribunal saisi de la requête en omission de statuer avant l'appel. Effet dévolutif de l'appel. Pouvoir conféré à la cour d'appel de réparer l'omission de statuer (oui). Dessaisissement du tribunal (non). Cour de cassation (1 rech. civ.), 10 juillet 2013, pourvoi n Preuve du contrat d'assurance. Communication par l'assureur des con ditions générales et particulières. Demande, sous astreinte, fondée sur l'articje 145 du Code de procédure civile. Carenee du demandeur. ArticJe 146 du Code de procédure civile. Dispositions inapplicables lorsque le juge est saisi sur le fondement de l'articje 145. Cour de cassation (2 e Ch. civ.), 11 avril 2013, pourvoi n Référé. Compétence. Provision. Contestation sérieuse. Absence de contestation, par l'assureur, des dommages et du principe de son obligation. Contestation relative à l'étendue de son obligation. Contestation sérieuse (non). Cour de cassation (2e Ch. civ.), 11 juillet 2013, pourvoi n Référé expertise et référé provision. lncendie apparemment volontaire. Exclusion contractuelle des dommages intentionnellement provoqués par le souscripteur ou dont celui-ei a été complice. Obligation de I'assureur sérieusement contestable (oui). Rejet des demandes d'expertise et de provision. Cour de cassation (2 e Ch. civ.), 16 mai 2013, pourvoi n Signification électronique. Signification entre avocats. Portée de l' in scription de l'avocat destinataire au RPVA (Réseau Privé Virtuel Avocats). Présomption de consentement à l'utilisation de la voie électronique (oui). Nécessité de recueiljir l'accord exprès de l'avocat destinataire (non). Irrégularité de la notification préalable à avocat. Vice de forrne (oui). Justification d'un grief (non). Nullité de la signification à partie (non). 1) Cour de cassation (2 e Ch. civ.), 16 mai 2013, pourvoi n ) Cour de cassation (Avis), 9 septembre 2013, demande n R.G.D.A. 2013, n 4 R.G.D.A. 2013, n 4

10 832 Sommaire Tables de I'année 2013 Doctrine 1051 Articles Table chronologique et analytique de la législation Table analytique de la jurisprudence Table chronologique de la jurisprudence. Ce numéro comporte un encart «Nouvelle formule RGDA». R.G.O.A. 2013, n'4 R.G.O.A. 2013, n' 4

REVUE GÉNÉRALE DOSSIER COMMENTAIRES. MAl 2014 - N 5. ~éditionsl. Secretaire de rédaction Richard GHUELDRE

REVUE GÉNÉRALE DOSSIER COMMENTAIRES. MAl 2014 - N 5. ~éditionsl. Secretaire de rédaction Richard GHUELDRE MAl 2014 - N 5 REVUE GÉNÉRALE DU Secretaire de rédaction Richard GHUELDRE Directeur jéróme KULLMANN DROIT DES ASSURANCES Directeur adjoint LucMAYAUX Directeur honoraire Jean BIGOT DOSSIER ~ La proteetion

Plus en détail

ASSURANCE : DÉFINITION***

ASSURANCE : DÉFINITION*** ASSURANCE : DÉFINITION*** Opération d assurance Garantie panne mécanique des véhicules d occasion - Garantie octroyée par un opérateur indépendant du revendeur - Paiement d une somme forfaitaire - Articles

Plus en détail

DROIT DES ASSURANCES REVUE GÉNÉRALE DOCTRINE COMMENTAIRES AOÛT-SEPTEMBRE 2014 - N 8-9. ~éditionsl

DROIT DES ASSURANCES REVUE GÉNÉRALE DOCTRINE COMMENTAIRES AOÛT-SEPTEMBRE 2014 - N 8-9. ~éditionsl AOÛT-SEPTEMBRE 2014 - N 8-9 REVUE GÉNÉRALE DU Secrétaire de rédaction Richard GHUELDRE Directeur jéróme KULLMANN DROIT DES Directeur adjoint LucMAYAUX Directeur honoraire Jean BIGOT DOCTRINE ~ Assurance

Plus en détail

Articles-CODE DES ASSURANCES

Articles-CODE DES ASSURANCES Article L111-4 :L'autorité administrative peut imposer l'usage de clauses types de contrats. Article L112-1 :L'assurance peut être contractée en vertu d'un mandat général ou spécial ou même sans mandat,

Plus en détail

Fiche d information relative au fonctionnement des garanties «responsabilité civile» dans le temps

Fiche d information relative au fonctionnement des garanties «responsabilité civile» dans le temps GENERALI assurances Société Anonyme d Assurances Au capital de 53 193 775 EUR Entièrement versé. Entreprise régie par le code des Assurances Siège social : 7, boulevard Haussmann 75456 Paris Cedex 09 552

Plus en détail

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS Assurances Assurance en général Fausse déclaration du risque modification de l opinion de l assureur Cass. 2 ème civ., 10 novembre 2009, n 08-18185 La Cour de cassation rappelle le principe selon lequel

Plus en détail

Bruxelles Charleroi Antwerpen Liège Luxembourg Paris. Fine Art in Legal Practice

Bruxelles Charleroi Antwerpen Liège Luxembourg Paris. Fine Art in Legal Practice Bruxelles Charleroi Antwerpen Liège Luxembourg Paris 41 Avenue de la Liberté L- 1930 Luxembourg Tel. +352 266 886 Fax. +352 266 887 00 Avenue Louise 240 B-1050 Bruxelles Tel. +32 2 600 52 00 Fax. +32 2

Plus en détail

Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV

Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV sous la direction de M. Philippe DELMAS SAINT-HILAIRE Professeur à l Université Montesquieu-Bordeaux

Plus en détail

L INFORMATION DU CREANCIER MUNI DE SURETE... 2

L INFORMATION DU CREANCIER MUNI DE SURETE... 2 Fiche à jour au 20 mars 2009 FIICHE PEDAGOGIIQUE VIIRTUELLE diplôme : Master 1 Matière : Droit des sûretés Web-tuteur : Catherine Bernardin-Rabsztyn SEANCE N 2 - ASSURANCE DE CHOSE ET CREANCIIER MUNII

Plus en détail

Razvan Dinca Maitre des conférences Faculté de Droit de l Université de Bucarest

Razvan Dinca Maitre des conférences Faculté de Droit de l Université de Bucarest Rapport roumain Les assurances de responsabilité : étendue des garanties Razvan Dinca Maitre des conférences Faculté de Droit de l Université de Bucarest 1. Notion L opération d assurance est définie par

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANçAIS

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANçAIS 1 ex 'y': '-, 1., ':'f" P'~>::p..1~. 84 Grand'Rue TRIB UN -67504 AL D' HAGUENAU ln STAN C~ ~J~~~~~~~ CEDEX Tél: 03.88.06.03.84 -Télécopieur: 03.88.06.03.81 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANçAIS

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... 5 RÉFÉRENCES ABRÉGÉES À DES PUBLICATIONS FRÉQUEMMENT CITÉES... 7 INTRODUCTION... 9. Section 1

TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... 5 RÉFÉRENCES ABRÉGÉES À DES PUBLICATIONS FRÉQUEMMENT CITÉES... 7 INTRODUCTION... 9. Section 1 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... 5 RÉFÉRENCES ABRÉGÉES À DES PUBLICATIONS FRÉQUEMMENT CITÉES... 7 Section 1 INTRODUCTION... 9 RISQUES ET ASSURANCE... 9 Section 2 HISTORIQUE... 11 Section 3 TECHNIQUE

Plus en détail

- Vos frais et honoraires d assistance pendant le déroulement des opérations de vérification de la comptabilité de vos clients.

- Vos frais et honoraires d assistance pendant le déroulement des opérations de vérification de la comptabilité de vos clients. ALSINA PROFISC LE SOUSCRIPTEUR : L Expert comptable, la Société d Expertise comptable ou le Centre de gestion agréé qui souscrit le contrat et qui s engage pour son propre compte. L ASSURE : L Expert Comptable,

Plus en détail

Action directe et prescription:

Action directe et prescription: Atelier A N 09 Action directe et prescription: les nouvelles règles du jeu Intervenants Pierre CARRICANO Directeur Indemnisation pierre.carricano@fr.qbe.com com Annie DALION Directeur Pôle Indemnisation

Plus en détail

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 16 janvier 2014 Cassation Mme FLISE, président. Arrêt n o 47 F-P+B

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 16 janvier 2014 Cassation Mme FLISE, président. Arrêt n o 47 F-P+B CIV. 2 CM COUR DE CASSATION Audience publique du 16 janvier 2014 Cassation Mme FLISE, président Pourvoi n o J 13-10.134 Arrêt n o F-P+B R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA

Plus en détail

FISCADAS. Protection Fiscale et URSSAF. CONDITIONS GÉNÉRALES n 10 K. Assureur Conseil

FISCADAS. Protection Fiscale et URSSAF. CONDITIONS GÉNÉRALES n 10 K. Assureur Conseil Assureur Conseil L'Assurance Financière 2-6 avenue Henri Barbusse 93000 Bobigny Tel : 01 48 91 95 85 - Fax : 01 48 43 46 89 Code : 9034550 FISCADAS Protection Fiscale et URSSAF CONDITIONS GÉNÉRALES n 10

Plus en détail

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS Le pôle Assurances du cabinet Lefèvre Pelletier & associés vous souhaite une très bonne année 2009 ainsi qu une agréable lecture de cette troisième Newsletter. Assurances Assurance en général Assurance

Plus en détail

Le sort fiscal d un contrat d assurance vie nanti : Quelques précisions

Le sort fiscal d un contrat d assurance vie nanti : Quelques précisions Le sort fiscal d un contrat d assurance vie nanti : Quelques précisions NEWSLETTER 14 195 du 27 MAI 2014 ANALYSE PAR STEPHANE PILLEYRE Une mise à jour du BOFiP en date du 9 juillet 2013 a intégré une décision

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION ASSURANCE DES RESPONSABILITES CIVILES DES TUTEURS FAMILIAUX TUTELLE AU QUOTIDIEN 9 303 161 - S001 -

NOTICE D INFORMATION ASSURANCE DES RESPONSABILITES CIVILES DES TUTEURS FAMILIAUX TUTELLE AU QUOTIDIEN 9 303 161 - S001 - Direction des Partenariats Politiques NOTICE D INFORMATION ASSURANCE DES RESPONSABILITES CIVILES DES TUTEURS FAMILIAUX TUTELLE AU QUOTIDIEN 9 303 161 - S001 - Mutuelle Assurance des Commerçants et Industriels

Plus en détail

PROTECTION JURIDIQUE DES ENTREPRISES

PROTECTION JURIDIQUE DES ENTREPRISES FORMULAIRE DE DECLARATION DE RISQUE PROTECTION JURIDIQUE DES ENTREPRISES COURTIER Nom du Cabinet : Nom et prénom du représentant : E-mail : Téléphone : Adresse : N : Type de voie : Nom de la voie : Code

Plus en détail

La fausse déclaration de risques en assurances

La fausse déclaration de risques en assurances La fausse déclaration de risques en assurances Article juridique publié le 04/03/2014, vu 3356 fois, Auteur : Elodie Plassard S'il est un point du droit des assurances qui alimente un contentieux lourd

Plus en détail

ASSURANCE DOMMAGES-OUVRAGE

ASSURANCE DOMMAGES-OUVRAGE ASSURANCE DOMMAGES-OUVRAGE Procédure de mise en œuvre de la garantie Conséquence du non respect par l assureur 1 ère A2, 9 janvier 2007 RG 06.563 Il se déduit des dispositions de l article L. 242-1, alinéa

Plus en détail

CHAMP D APPLICATION DES DISPOSITIONS DU CODE DE LA CONSOMMATION

CHAMP D APPLICATION DES DISPOSITIONS DU CODE DE LA CONSOMMATION INC document JURISPRUDENCE LE CRÉDIT À LA CONSOMMATION Malgré l existence des dispositions protectrices du code de la consommation, le contentieux reste abondant en matière de crédit à la consommation.

Plus en détail

Protection juridique CLUB DE LA CENTRALE

Protection juridique CLUB DE LA CENTRALE Protection juridique CLUB DE LA CENTRALE - Notice d Information - Cette garantie, conforme aux lois n 2007-210 du 19.02.2007 et n 89-1014 du 31.12.1989, ainsi qu'au décret n 90-697 du 01.08.1990 est régie

Plus en détail

Contrat d'assurance de protection et de défense des adhérents de l'attf

Contrat d'assurance de protection et de défense des adhérents de l'attf Contrat d'assurance de protection et de défense des adhérents de l'attf Résumé des garanties RÉSUMÉ DES GARANTIES (ARTICLE L.141-4 DU CODE DES ASSURANCES) L ATTF (Association des Techniciens supérieurs

Plus en détail

Assurance de responsabilité civile et de la protection juridique des enseignants.

Assurance de responsabilité civile et de la protection juridique des enseignants. Division 1 : assurance de la responsabilité civile Article 1 - description de l'assurance La présente assurance couvre la responsabilité civile des assurés pour les dommages causés par le fait de l'exercice

Plus en détail

Obs. : Rappel : la victime, titulaire d une action directe, n a pas à déclarer sa créance au passif de la procédure collective.

Obs. : Rappel : la victime, titulaire d une action directe, n a pas à déclarer sa créance au passif de la procédure collective. ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 32 SEPT - OCT 2013 Cass. Com. 18 juin 2013, n 12-19.709 Assurance de responsabilité civile Faute inexcusable de l employeur Procédure

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES RACHAT DE FRANCHISE VEHICULE DE LOCATION

CONDITIONS GENERALES RACHAT DE FRANCHISE VEHICULE DE LOCATION CONDITIONS GENERALES RACHAT DE FRANCHISE VEHICULE DE LOCATION Article 1. Définitions: Ce contrat entend par: 1.1. L assureur et le gestionnaire des sinistres: A.G.A. International S.A. Belgium branch (dénommé

Plus en détail

Renonciation réciproque à recours au bail et assurances

Renonciation réciproque à recours au bail et assurances Renonciation réciproque à recours au bail et assurances Préambule Les dispositions juridiques édictées par le Code Civil en matière de contrats de location (ou de dépôt) sont supplétives de la volonté

Plus en détail

Notions de droit en assurance de dommages

Notions de droit en assurance de dommages Notions de droit en assurance de dommages Les règles relatives aux représentants en assurance de dommages Le mandat Le rôle du représentant Le représentant, mandataire de l assureur Le représentant, mandataire

Plus en détail

DISPOSITIONS GÉNÉRALES. Protection Juridique. Auto. Protexia. Réf - 777016

DISPOSITIONS GÉNÉRALES. Protection Juridique. Auto. Protexia. Réf - 777016 DISPOSITIONS GÉNÉRALES Protection Juridique Auto Protexia Réf - 77701 La gestion de cette garantie est confiée à : PROTEXIA France, Entreprise régie par le code des assurances, Siège social : 9, boulevard

Plus en détail

DISPOSITIONS GENERALES INTAC

DISPOSITIONS GENERALES INTAC DISPOSITIONS GENERALES INTAC Société d Assurances Mutuelle à cotisations variables, régie par le Code des assurances - 25, rue Madrid 75008 Paris Tél. 01 45 22 85 64 Fax : 01 44 70 03 36 - Email : info@cameic.com

Plus en détail

Distribution de l assurance vie en LPS : Les points d attention en matière contractuelle (Lux, Bel, Fr)

Distribution de l assurance vie en LPS : Les points d attention en matière contractuelle (Lux, Bel, Fr) Distribution de l assurance vie en LPS : Les points d attention en matière contractuelle (Lux, Bel, Fr) IFE Rendez-vous annuel de l assurance vie - Hôtel Le Royal - 27/11/2012 Approche de droit comparé

Plus en détail

Maître de conférences en droit privé, habilitée à diriger des recherches Directrice adjointe de l Institut des Assurances de Lyon

Maître de conférences en droit privé, habilitée à diriger des recherches Directrice adjointe de l Institut des Assurances de Lyon Axelle ASTEGIANO-LA RIZZA Université Jean Moulin Lyon 3 axelle.astegiano-la-rizza@univ-lyon3.fr Maître de conférences en droit privé, habilitée à diriger des recherches Directrice adjointe de l Institut

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale

TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale Article premier Le titre IV du livre I er de la première

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 TABLE DES MATIÈRES REMERCIEMENTS... 7 SOMMAIRE... 9 PRÉFACE... 11 LISTE DES ABRÉVIATIONS... 15 INTRODUCTION... 19 CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 Naissance de

Plus en détail

Formation du 30 janvier 2015 DROIT COMMUN DU CONTRAT D ASSURANCE

Formation du 30 janvier 2015 DROIT COMMUN DU CONTRAT D ASSURANCE Formation du 30 janvier 2015 DROIT COMMUN DU CONTRAT D ASSURANCE I. CONCLUSION DU CONTRAT D ASSURANCE A - Rôle des questionnaires Cass. ch. mixte 7 fév. 2014, n 12-85107 : «l'assureur ne peut se prévaloir

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION

NOTICE D INFORMATION CONTRAT COLLECTIF D ASSURANCE DE PROTECTION JURIDIQUE souscrit par l Union Nationale Interprofessionnelle des Mutuelles Cogérées auprès de Matmut Protection Juridique NOTICE D INFORMATION UMC JURIS Ayant

Plus en détail

L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE

L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE L'APPLICATION DANS LE TEMPS DES ASSURANCES DE RESPONSABILITE CIVILE 1 - L'APPLICATION DE LA GARANTIE DANS LE TEMPS (Application de la garantie dans le temps dans les assurances de responsabilité avant

Plus en détail

Assurance responsabilité civile Du fait d un chien de catégorie 1 ou d un chien de catégorie 2 ou de tout autre chien

Assurance responsabilité civile Du fait d un chien de catégorie 1 ou d un chien de catégorie 2 ou de tout autre chien Assurance responsabilité civile Du fait d un chien de catégorie 1 ou d un chien de catégorie 2 ou de tout autre chien Convention Spéciale Référence : CDA05022013P0521 LEXIQUE Tous les termes portant un

Plus en détail

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS Assurances Assurance en général Faute intentionnelle L intention de causer le dommage tel qu il est survenu Cass. 2 ème civ., 1 er juillet 2010, n 09-14884 Cass. 2 ème civ., 1 er juillet 2010, n 09-10590

Plus en détail

5 L obligation d assurance : présentation générale L obligation d assurance de dommages-ouvrage L obligation d assurance de responsabilité décennale

5 L obligation d assurance : présentation générale L obligation d assurance de dommages-ouvrage L obligation d assurance de responsabilité décennale SOMMAIRE 5 L obligation d assurance : présentation générale 5 1. Principal objectif : la protection du maître de l ouvrage 6 2. Les moyens pour atteindre les objectifs 6 3. Un fonctionnement basé sur une

Plus en détail

Extension de garantie Protection juridique

Extension de garantie Protection juridique REFERENCE : 552 000 / HISCOX (à rappeler dans toute correspondance). Cette garantie, facultative, vous est acquise uniquement si la mention figure dans vos Conditions Particulières et si vous avez acquitté

Plus en détail

A S S U R A N C E D O M M A G E O U V R A G E. d u n o u v e a u s i è g e d e H A N D I C A P I N T E R N A T I O N A L

A S S U R A N C E D O M M A G E O U V R A G E. d u n o u v e a u s i è g e d e H A N D I C A P I N T E R N A T I O N A L A S S U R A N C E D O M M A G E O U V R A G E O p é r a t i o n d a m é n a g e m e n t d u n o u v e a u s i è g e d e H A N D I C A P I N T E R N A T I O N A L M AR CHE P U BLIC D E S ERVIC E S D ASSUR

Plus en détail

Etat des lieux de la nullité pour fausse déclaration intentionnelle de risques S. Abravanel-Jolly

Etat des lieux de la nullité pour fausse déclaration intentionnelle de risques S. Abravanel-Jolly ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 19 JANV-FEV 2011 Etat des lieux de la nullité pour fausse déclaration intentionnelle de risques S. Abravanel-Jolly Mots clés : C.

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES ASSURANCE DES PERSONNES N 414 1. OBJET DU CONTRAT 3. PRISE D EFFET & DUREE 2. DECLARATIONS 4. COTISATION

CONDITIONS GENERALES ASSURANCE DES PERSONNES N 414 1. OBJET DU CONTRAT 3. PRISE D EFFET & DUREE 2. DECLARATIONS 4. COTISATION CONDITIONS GENERALES ASSURANCE DES PERSONNES N 414 Pour la lecture des présentes Conditions Générales, il est précisé que par «Code», il faut entendre «Code des Assurances». 1. OBJET DU CONTRAT Le contrat

Plus en détail

ÉDITION JANVIER 2007 CONDITIONS GÉNÉRALES. Assurance. protection juridique

ÉDITION JANVIER 2007 CONDITIONS GÉNÉRALES. Assurance. protection juridique ÉDITION JANVIER 2007 CONDITIONS GÉNÉRALES Assurance protection juridique Bienvenue Madame, Monsieur, Nous tenons à vous remercier de la confiance que vous nous avez témoignée en vous assurant à Pacifica,

Plus en détail

Notice d information Banque Accord Mastercard PayPass

Notice d information Banque Accord Mastercard PayPass Notice d information Banque Accord Mastercard PayPass Contrat d assurance n 4.091.413 / 003 souscrit : - par BANQUE ACCORD - S.A au capital de 28 795 040 Euros - ORIAS n 07 023 261 www.orias.fr - 40 avenue

Plus en détail

Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV

Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV sous la direction de M. Philippe DELMAS SAINT-HILAIRE Professeur à l Université Montesquieu - Bordeaux

Plus en détail

CBT SATEC 24 RUE CAMBACERES 75413 PARIS CEDEX 08. Veuillez trouver ci-joint les documents concernant votre devis GAN HORIZON AUTO

CBT SATEC 24 RUE CAMBACERES 75413 PARIS CEDEX 08. Veuillez trouver ci-joint les documents concernant votre devis GAN HORIZON AUTO CBT SATEC 24 RUE CAMBACERES 75413 PARIS CEDEX 08 Veuillez trouver ci-joint les documents concernant votre devis N de devis : 929 271 06E CARACTERISTIQUES DEVIS Délégation : Paris BFA / IRC BENJAMIN FABRE

Plus en détail

CONTRAT OBSEQUES ET TUTELLE : UN ARRET* PRECISE LES MODALITES D APPLICATION

CONTRAT OBSEQUES ET TUTELLE : UN ARRET* PRECISE LES MODALITES D APPLICATION JURISPRUDENCE JURISPRUDENCE JURISPRUDENCE JURISPRUDENCE JURISPRUDENCE JURISPRUDENCE CONTRAT OBSEQUES ET TUTELLE : UN ARRET* PRECISE LES MODALITES D APPLICATION La Cour d appel de Douai a rendu le 16 Juin

Plus en détail

M. Mazars (conseiller doyen faisant fonction de président), président

M. Mazars (conseiller doyen faisant fonction de président), président Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 4 février 2010 N de pourvoi: 09-11464 Non publié au bulletin M. Mazars (conseiller doyen faisant fonction de président), président Cassation partielle

Plus en détail

Note de présentation- Promoteur

Note de présentation- Promoteur Code Apporteur : Note de présentation- Promoteur Conformément à l article 27 de la loi du 6 Janvier 1978 N 78.17 relative à l informatique, aux fichiers et aux libertés, le proposant peut demander à l

Plus en détail

Contrat d'assurance de protection et de défense des adhérents

Contrat d'assurance de protection et de défense des adhérents Contrat d'assurance de protection et de défense des adhérents de l'aitf Résumé des garanties SOMMAIRE ART. 1 - BÉNÉFICIAIRES DE LA GARANTIE 3 ART. 2 - PRISE D EFFET, CESSATION DES GARANTIES 3 2.1 - Prise

Plus en détail

CONTRAT D'ASSURANCE ET MODALITES DE RESILIATION. Article juridique publié le 16/02/2015, vu 1139 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine

CONTRAT D'ASSURANCE ET MODALITES DE RESILIATION. Article juridique publié le 16/02/2015, vu 1139 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine CONTRAT D'ASSURANCE ET MODALITES DE RESILIATION Article juridique publié le 16/02/2015, vu 1139 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine I Le défaut d information ou l information tardive du délai de préavis

Plus en détail

SERVICES D ASSURANCES POUR COMMUNE DE MENETROL

SERVICES D ASSURANCES POUR COMMUNE DE MENETROL ARIMA CONSULTANTS ASSOCIES 2015 Page 1 sur 25 SERVICES D ASSURANCES POUR LA LOT N 5 ASSURANCE DE LA PROTECTION FONCTIONNELLE DES AGENTS ET DES ELUS PROCEDURE ADAPTEE ARIMA CONSULTANTS ASSOCIES 2015 Page

Plus en détail

ASSURANCE MASTERCARD PROFESSIONNEL «AUTO-ENTREPENEUR» NOTICE D INFORMATION Conforme à l article L.141-4 du Code des Assurances

ASSURANCE MASTERCARD PROFESSIONNEL «AUTO-ENTREPENEUR» NOTICE D INFORMATION Conforme à l article L.141-4 du Code des Assurances NI Professionnel Auto-Entrepreneur 03/2013 ASSURANCE MASTERCARD PROFESSIONNEL «AUTO-ENTREPENEUR» NOTICE D INFORMATION Conforme à l article L.141-4 du Code des Assurances Contrat BD 3.820.408 souscrit par

Plus en détail

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS Le pôle Assurances du cabinet Lefèvre Pelletier & associés vous propose un panorama de l actualité juridique de la première moitié de l année 2009 et vous souhaite une agréable lecture de cette quatrième

Plus en détail

Impact de la loi Hamon dans le domaine de l assurance

Impact de la loi Hamon dans le domaine de l assurance Impact de la loi Hamon dans le domaine de l assurance La loi n 2014 344 sur la consommation dite loi «Hamon» du 17/03/2014 élargit la possibilité, sous certaines conditions, de résilier un contrat (ou

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MLD-2011-89

Décision du Défenseur des droits n MLD-2011-89 Paris, le 12 janvier 2012 Décision du Défenseur des droits n MLD-2011-89 Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des

Plus en détail

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS Edito A l occasion de la rentrée, le pôle Assurances de Lefèvre Pelletier & Associés vous propose un panorama de l actualité juridique du deuxième trimestre 2008, enrichi de décisions parues au cours de

Plus en détail

Obs. : Automaticité de la pénalité de l article L. 211-13 C. ass. : la victime n a aucune demande à formuler

Obs. : Automaticité de la pénalité de l article L. 211-13 C. ass. : la victime n a aucune demande à formuler Cass. crim., 18 mars 2014, n 12-83.274 Assurance automobile Offre d indemnité Pénalité en cas d offre tardive et insuffisante Doublement du taux de l intérêt légal Absence de demande d indemnisation de

Plus en détail

SCP Boullez, SCP Nicolaý, de Lanouvelle et Hannotin, SCP Rocheteau et Uzan-Sarano, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Boullez, SCP Nicolaý, de Lanouvelle et Hannotin, SCP Rocheteau et Uzan-Sarano, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 9 février 2012 N de pourvoi: 11-10270 Non publié au bulletin Rejet M. Loriferne (président), président SCP Boullez, SCP Nicolaý, de Lanouvelle et

Plus en détail

Défaillance d une entreprise d assurance

Défaillance d une entreprise d assurance Livret de l indemnisation Défaillance d une entreprise d assurance Mission du Fonds de Garantie 1 Accident de circulation 2 Accident de chasse 1 Mission du Fonds de Garantie > Un dispositif protecteur

Plus en détail

LAR Police IZEO pour mandataires sociaux

LAR Police IZEO pour mandataires sociaux Protection juridique DES MANDATAIRES SOCIAUX CONDITIONS SPECIALES Définition 1. Membre IZEO : Indépendant société qui o a payé pour la 1ère fois la cotisation annuelle au profit d IZEO en vue de faire

Plus en détail

Conditions Générales

Conditions Générales Conditions Générales Assureur : AGA INTERNATIONAL Tour Gallieni II 36, avenue du Général de Gaulle 93175 Bagnolet Cedex Conditions Générales La garantie de votre contrat, est régie par le Code des assurances.

Plus en détail

Introduction 5. larcier 347

Introduction 5. larcier 347 TABLE DES MATIÈRES Introduction 5 Chapitre I L accès à la profession : l autorisation d établissement 7 Section 1. Le champ d application de la loi d établissement 8 A. Les personnes nécessitant une autorisation

Plus en détail

Conditions Générales. Responsabilité des Dirigeants. Protection juridique Assistance Accompagnement en cas de difficultés financières

Conditions Générales. Responsabilité des Dirigeants. Protection juridique Assistance Accompagnement en cas de difficultés financières Conditions Générales Responsabilité des Dirigeants Protection juridique Assistance Accompagnement en cas de difficultés financières Mars 2012 SOMMAIRE sommaire section page contenu Responsabilité des

Plus en détail

CONTRAT COLLECTIF D ASSURANCE DE PROTECTION JURIDIQUE

CONTRAT COLLECTIF D ASSURANCE DE PROTECTION JURIDIQUE CONTRAT COLLECTIF D ASSURANCE DE PROTECTION JURIDIQUE souscrit par la Mutuelle Familiale auprès de Matmut Protection Juridique Notice d information ASSISTANCE JURIDIQUE «VIE PRIVEE» PROTECTION JURIDIQUE

Plus en détail

DEMANDE D ACCES AU SERVICE DE CONSULTATION EN LIGNE ORADEA VIE APPORTEUR SOUSCRIPTEUR DECLARATION DU SOUSCRIPTEUR

DEMANDE D ACCES AU SERVICE DE CONSULTATION EN LIGNE ORADEA VIE APPORTEUR SOUSCRIPTEUR DECLARATION DU SOUSCRIPTEUR SOCIÉ TÉ ANONYME D ASSURANCE SUR LA VIE ET DE CAPITALISATION AU CAPITAL DE 8 199 856 EUR ENTIÈREMENT LIBÉRÉ ENTREPRISE RÉGIE PAR LE CODE DES ASSU RANCE S RC S NANTERRE 430 435 669 SIÈGE SOCIAL : 50, AVENUE

Plus en détail

PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR LE SÉNAT

PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR LE SÉNAT PROPOSITION DE LOI adoptée le 21 juin 1990 N 137 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1989-1990 PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR LE SÉNAT tendant à l' introduction dans le code des assurances de dispositions

Plus en détail

L assurance en temps réel

L assurance en temps réel L assurance en temps réel LASSUREUR Meix Colas 21200 MEURSANGES N de Siret 482 645 694 00019 Convention de Courtage Protocole d'accord Entre Lassureur.com Gestion Meix Colas 21200 MEURSANGES Et Mentions

Plus en détail

L assureur est responsable à l égard des tiers des manquements à ses obligations contractuelles, sans pouvoir leur opposer la prescription biennale

L assureur est responsable à l égard des tiers des manquements à ses obligations contractuelles, sans pouvoir leur opposer la prescription biennale L assureur est responsable à l égard des tiers des manquements à ses obligations contractuelles, sans pouvoir leur opposer la prescription biennale (à propos de Cass. 2 ème civ., 6 févr. 2014, n 13-10.540

Plus en détail

COMITÉ EUROPÉEN DES ASSURANCES

COMITÉ EUROPÉEN DES ASSURANCES COMITÉ EUROPÉEN DES ASSURANCES SECRETARIAT GENERAL 3bis, rue de la Chaussée d'antin F 75009 Paris Tél. : +33 1 44 83 11 83 Fax : +33 1 47 70 03 75 Web : cea.assur.org DELEGATION A BRUXELLES Square de Meeûs,

Plus en détail

Assistance Juridique «Vie Privée» Protection Juridique «Recours médical» et «Mesures de protection de la personne majeure»

Assistance Juridique «Vie Privée» Protection Juridique «Recours médical» et «Mesures de protection de la personne majeure» Contrat d Assurance Collectif de Protection Juridique souscrit par la Mutuelle familiale auprès de Matmut Protection Juridique Notice d information Assistance Juridique «Vie Privée» Protection Juridique

Plus en détail

Page 1 sur 5 Imprimer Juridique Contentieux Réduction des délais de prescription Les règles de la prescription viennent d'être modifiées, avec application immédiate. Cette réforme a une incidence directe

Plus en détail

DISPOSITIONS SPECIALES ASSURANCE SCOLAIRE

DISPOSITIONS SPECIALES ASSURANCE SCOLAIRE DISPOSITIONS SPECIALES ASSURANCE SCOLAIRE I - Définitions Assuré : l'élève désigné comme assuré jusqu'à l'âge où cesse l'obligation d'assurance ou au-delà s'il poursuit un cycle d'enseignement secondaire.

Plus en détail

Assurance Pertes Pécuniaires sur un Crédit Impôt Recherche (CIR) Questionnaire de souscription CIR 2014 (pour les dépenses de R&D 2013)

Assurance Pertes Pécuniaires sur un Crédit Impôt Recherche (CIR) Questionnaire de souscription CIR 2014 (pour les dépenses de R&D 2013) Assurance Pertes Pécuniaires sur un Crédit Impôt Recherche (CIR) Questionnaire de souscription CIR 2014 (pour les dépenses de R&D 2013) Le présent questionnaire de souscription [ci-après le Questionnaire]

Plus en détail

Chroniques notariales vol. 56. Table des matières

Chroniques notariales vol. 56. Table des matières Chroniques notariales vol. 56 Table des matières Chapitre I. Généralités..................................... 222 Section 1. Formalité de l enregistrement........................ 222 1. Obligation d enregistrement

Plus en détail

Droit judiciaire notarial Procédures particulières

Droit judiciaire notarial Procédures particulières Table des matières Droit judiciaire notarial Procédures particulières Chapitre I. Les scellés...................................... 244 Section 1. L apposition des scellés. L intérêt sérieux...............

Plus en détail

Conditions Générales Assurance Auto Top Circulation et Top Occupants

Conditions Générales Assurance Auto Top Circulation et Top Occupants Conditions Générales Assurance Auto Top Circulation et Top Occupants Table des matières 1. Qu'entend-on par? 2 Page 2. Qui est assuré? 2 3. Quand est-on assuré? 3.1. Formules 2 3.2. Extensions de garantie

Plus en détail

LA DÉCISION D'URGENCE PROPOS INTRODUCTIFS

LA DÉCISION D'URGENCE PROPOS INTRODUCTIFS LA DÉCISION D'URGENCE PROPOS INTRODUCTIFS L exécution d un chantier ou d une prestation de service sur une période relativement longue conduit quasi-inévitablement à des divergences de points de vue entre

Plus en détail

Multirisque Professionnelle

Multirisque Professionnelle Multirisque Professionnelle Dispositions Générales DG 2012 Des Intermédiaires en Assurances Des Intermédiaires en Opérations de Banque & Services de Paiement Des Démarcheurs Bancaires et Financiers Des

Plus en détail

Assurance Voyage Notice d Assurance

Assurance Voyage Notice d Assurance Assurance Voyage Notice d Assurance contrat n 302.867 Garanties : Annulation Interruption de séjour Mondial Assistance Leader mondial de l assistance et de l assurance voyage Assureur : ELVIA (une société

Plus en détail

B.O.I. N 71 DU 6 OCTOBRE 2011 [BOI 7I-1-11]

B.O.I. N 71 DU 6 OCTOBRE 2011 [BOI 7I-1-11] B.O.I. N 71 DU 6 OCTOBRE 2011 [BOI 7I-1-11] Références du document 7I-1-11 Date du document 06/10/11 BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS 7 I-1-11 N 71 DU 6 OCTOBRE 2011 INSTRUCTION DU 27 SEPTEMBRE 2011 COUR DE

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 14 juin 2012 N de pourvoi: 11-13951 Non publié au bulletin Rejet M. Loriferne (président), président Me Bouthors, SCP Baraduc et Duhamel, avocat(s)

Plus en détail

Imprimer EPJ Service Conseil EPJ Assistance Juridique litige garanti conseiller fournir notre assistance prendre en charge

Imprimer EPJ Service Conseil EPJ Assistance Juridique litige garanti conseiller fournir notre assistance prendre en charge EPJ Service Conseil Nous vous fournissons par téléphone, notre avis de principe sur toute question d ordre juridique, administratif. EPJ Service Conseil est à votre disposition pour vous renseigner de

Plus en détail

Clause assurance des conventions de Maîtrise d œuvre > 15 M HT

Clause assurance des conventions de Maîtrise d œuvre > 15 M HT Clause assurance des conventions de Maîtrise d œuvre > 15 M HT Article 00 Assurances. Dans la mesure où les garanties préconisées ou souscrites par le Maître de l ouvrage, sont accordées selon des clauses

Plus en détail

Examen 17: RC générale (branche 13) socles de compétences connaissances professionnelles. RC Base

Examen 17: RC générale (branche 13) socles de compétences connaissances professionnelles. RC Base Examen 17: RC générale (branche 13) socles de compétences connaissances professionnelles RC Base 1 Distinguer les différents types de responsabilité (responsabilité morale, civile et pénale) et préciser

Plus en détail

L assurance des risques liés à la gestion de fonds non déclarés

L assurance des risques liés à la gestion de fonds non déclarés L assurance des risques liés à la gestion de fonds non déclarés Conférence du 18 octobre 2011 Hôtel Royal Edouard Georges Courtier - Broker LIB S.A. Courtiers d'assurance 13, Avenue de la Gare L-1611 Luxembourg

Plus en détail

Insaisissabilité de la demeure principale [1] de l indépendant

Insaisissabilité de la demeure principale [1] de l indépendant Insaisissabilité de la demeure principale [1] de l indépendant Loi du 25 avril 2007 Moniteur Belge 8 mai 2007 Note destinée à nos collaboratrices et collaborateurs Jean-Claude Brulé 23 mai 2007 1 On entend

Plus en détail

POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC F.P.Q. N O 5 FORMULE D ASSURANCE COMPLÉMENTAIRE POUR DOMMAGES ÉPROUVÉS PAR LE VÉHICULE ASSURÉ

POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC F.P.Q. N O 5 FORMULE D ASSURANCE COMPLÉMENTAIRE POUR DOMMAGES ÉPROUVÉS PAR LE VÉHICULE ASSURÉ POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC F.P.Q. N O 5 FORMULE D ASSURANCE COMPLÉMENTAIRE POUR DOMMAGES ÉPROUVÉS PAR LE VÉHICULE ASSURÉ ASSURANCE DE REMPLACEMENT 1 er août 2010 F.P.Q. N 5 POLICE D'ASSURANCE

Plus en détail

REGLEMENT DES SINISTRES ET DES PRESTATIONS. Chapitre 1: Gestion des sinistres de l assurance de dommage.

REGLEMENT DES SINISTRES ET DES PRESTATIONS. Chapitre 1: Gestion des sinistres de l assurance de dommage. REGLEMENT DES SINISTRES ET DES PRESTATIONS Chapitre 1: Gestion des sinistres de l assurance de dommage. Chapitre 1: Gestion des sinistres de l assurance de dommage. I- Cadre général de gestion des sinistres

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 23 MARS 2009 S.08.0122.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N S.08.0122.F ALLIANCE NATIONALE DES MUTUALITES CHRETIENNES, dont le siège est établi à Schaerbeek, chaussée de Haecht, 579, demanderesse

Plus en détail

Loi fédérale sur la responsabilité civile des entreprises de chemins de fer et de bateaux à vapeur et de La Poste Suisse 1

Loi fédérale sur la responsabilité civile des entreprises de chemins de fer et de bateaux à vapeur et de La Poste Suisse 1 Loi fédérale sur la responsabilité civile des entreprises de chemins de fer et de bateaux à vapeur et de La Poste Suisse 1 221.112.742 du 28 mars 1905 (Etat le 3 octobre 2000) L'Assemblée fédérale de la

Plus en détail

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE Les règles de gestion posées par la loi du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis sont à compléter

Plus en détail

Quel cadre juridique pour les mesures d investigation informatique?

Quel cadre juridique pour les mesures d investigation informatique? Quel cadre juridique pour les mesures d investigation informatique? Les Matinales IP&T Fabienne Panneau Avocat Counsel 12 mai 2011 Introduction Constat : la recherche d informations sur un serveur informatique

Plus en détail

Responsabilité Civile Chasse. Conditions Générales

Responsabilité Civile Chasse. Conditions Générales Responsabilité Civile Chasse Conditions Générales 2 Table des matières CHAPITRE 1 : OBJET ET ÉTENDUE DE L ASSURANCE Risques assurés Extension des risques couverts Risques exclus Tiers Limites territoriales

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES CONTRAT D ASSURANCE «RAPATRIEMENT DE CORPS» Formule Collective Code 18

CONDITIONS GENERALES CONTRAT D ASSURANCE «RAPATRIEMENT DE CORPS» Formule Collective Code 18 CONDITIONS GENERALES CONTRAT D ASSURANCE «RAPATRIEMENT DE CORPS» Formule Collective Code 18 Société d Assurance de Prévoyance et de Santé SAPS SPA au capital social de 1.000.000.000 de dinars algériens

Plus en détail

Tout sinistre doit faire l objet d une déclaration à l aide d un imprimé type dont vous trouverez un exemplaire en ligne sur le site de la CFTC.

Tout sinistre doit faire l objet d une déclaration à l aide d un imprimé type dont vous trouverez un exemplaire en ligne sur le site de la CFTC. Notice d information La solidarité est une force Le contrat Protection Juridique Vie au Travail est proposé par la MACIF société d assurance mutuelle à cotisations variables Entreprise régie par le code

Plus en détail