Lire, écouter et croiser les informations quotidiennement. Garder le téléphone portable chargé et avec du crédit

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lire, écouter et croiser les informations quotidiennement. Garder le téléphone portable chargé et avec du crédit"

Transcription

1 Afr Afrique rique centrale centrale Burundi. Cameroun. Centrafrique. Congo. Gabon. Kenya Burundi Cameroun Centrafrique - Congo Gabon Kenya République démocratique du Congo. Rwanda. Sao Tomé et Principe.Tchad République démocratique du Congo - Rwanda Sao Tomé et Principe Tchad SECURITE DES BIENS ET DES PERSONNES SECURITE DES BIENS ET DES PERSONNES 1

2 Qui sommes-nous? Où sommes-nous? Quels sont les risques et les vulnérabilités? Sommaire La réalisation de ces fiches s inscrit dans le cadre du développement des stratégies de gestion et prévention des risques. Elles ont été élaborées spécifiquement pour les pays d Afrique centrale, zone recensant un nombre important de volontaires, où les situations d insécurité sont récurrentes. Pages Le chargé de sécurité Enlèvement Prise d otage Agression physique Braquage... 6 Cambriolage Agression sexuelle Accident de la route Manifestation, pillage, trouble civil Incendie Corruption Fraude

3 Le chargé de sécurité QUELQUES CONSIGNES S informer sur le niveau d insécurité et les tendances dans le pays : analyse contextuelle, évaluation des risques, stratégies de réduction des risques, mesures d urgence en cas d incidents Lire, écouter et croiser les informations quotidiennement Garder le téléphone portable chargé et avec du crédit Pouvoir se connecter sur Internet à la maison ou en dehors du bureau Conserver un peu d argent sur soi (environ 50 euros) PRE-REQUIS Connaitre le contexte local Vérifier régulièrement les coordonnées des personnes sous sa responsabilité et personnes ressources (mise à jour du SI, listes, etc.) Maîtriser le circuit de communication (qui est mon interlocuteur et pour quel dossier?) Sécurité des biens et des personnes : Carole ECKERT Gestion administrative des volontaires : Chantal TALBOT Responsable Afrique Centrale : Karim DOUMBIA POSTURE DU RESPONSABLE SECURITE Mettre en place un minimum de mesures de sécurité dans le lieu de travail et d habitation (extincteur, trousse premiers secours) Vérifier selon les périodicités recommandées les moyens mis à disposition (téléphone satellitaire, extincteur, etc.) Connaître ses limites dans la gestion des incidents. Rester neutre et accepter comme tel son environnement Donner l exemple en matière de sécurité Veiller au respect des différentes consignes Avoir un réseau de partage d information fiable LIEU DE TRAVAIL Le lieu de travail se trouve dans un quartier sûr et accessible L adresse physique est visible Les consignes de sécurité et les numéros d urgence sont affichés (police, pompiers...) HABITATION Mon quartier et mon logement sont sécurisés J ai un gardien de jour et de nuit Je connais et j ai les coordonnées de mon proche voisinage 3

4 Enlèvement Prise d otage QUELQUES CONSIGNES PREVENTIVES Interdire tous déplacements et déploiements de volontaires dans les zones formellement déconseillées par le MAE Chaque déplacement en dehors de la zone d affectation doit faire l objet d une demande d autorisation par le volontaire en lien avec le partenaire auprès du responsable national Tous les déplacements d ordre personnel/privé (WE, congés, loisirs) dans les zones déconseillées par le MAE sont formellement interdits par France Volontaires Pour les déplacements d ordre professionnel, privilégier les transports aériens et/ou groupés avec escortes par la route. Interdiction formelle de voyager (personnel et professionnel) entre 18 heures et 6 heures du matin Au préalable, la représentation de France volontaires doit se mettre en relation avec l ambassade de France pour tous déplacements dans les zones à risques EN CAS D ENLEVEMENT PHASE 1 : ENLEVEMENT Au moment de la capture, ne pas tenter de résister Rester calme et coopératif (ne parler que lorsqu on vous parle, ne pas parler aux autres personnes enlevées) Ne pas résister, ne pas discuter, ne pas faire de gestes brusques ou inattendus Demander l autorisation avant de parler ou de faire quoi que ce soit Ne pas essayer pas de faire de l humour PHASE 2 : TRANSPORT / SEJOUR Etre patient, respectueux, essayer de se reposer Demander de l aide ou des médicaments si nécessaire Ecoutez attentivement vos ravisseurs Rester calme, silencieux et coopératif. Ne faire aucun geste brusque Ne pas essayer pas d abandonner des vêtements ou une pièce d identité Ne pas croire aux rumeurs des ravisseurs PHASE 4 : LIBERATION Suivre les ordres à la lettre Se préparer à des retards et à des déceptions Un examen médical et psychologique complets devront donc être organisés, ainsi qu un accompagnement, si nécessaire. Les besoins de la famille de la victime doivent aussi être satisfaits. Après la libération, la victime aura besoin de temps et d espace pour se remettre. À l issue de la crise, un rapport doit être rédigé PHASE 3 : DETENTION Si possible, s occuper l esprit pour gérer le temps (lecture, écriture, radio, etc.) Ne pas jouer au héros et ne pas répondre aux provocations Les ravisseurs peuvent bander les yeux ou utiliser une drogue 4

5 A FAIRE TOUT DE SUITE 1/2 A FAIRE TOUT DE SUITE 2/2 Alerter l ambassade de France Alerter France Volontaires (DG/SG, chargé sécurité, responsable Afrique centrale) Eviter toute communication avec les médias et l entourage sans avis et conseils de la hiérarchie et/ou de l ambassade de France Faire un rapport circonstancié intermédiaire Rester en relation étroite avec le siège Pendant la crise, tous les événements et décisions significatifs doivent être notés et toutes les leçons possibles doivent être tirées Fournir toutes les informations formelles, informelles, vérifiées ou non, y compris les rumeurs QUI CONTACTER? Ambassade de France Nom et prénom - Siège France Volontaires Carole ECKERT, Chargée de la sécurité sécurité : Débriefing, prendre du recul (repos) Faire un rapport «retour d expérience» Direction efficace Travail d'équipe augmentent les chances de déboucher sur une issue positive De bons conseils Attitude soucieuse 5

6 Agression physique Braquage A FAIRE TOUT DE SUITE 1/2 A FAIRE TOUT DE SUITE 2/2 QUELQUES CONSIGNES A PIED AGRESSION Ne pas A PIED porter d objets de valeur (bijoux, appareil photo, La représentation téléphone portable, de FV etc.) accompagne la personne Garder le calme, adopter une attitude de soumission Porter son sac sur le dos ou en bandoulière agressée dans les différentes démarches Ne pas fixer l agresseur dans les yeux et ne pas engager EN de VOITURE DANS TOUS LES CAS conversation Verrouiller les portières et fermer les fenêtres Dès que je peux, je préviens la police : Faire des gestes lents et précis en gardant Ne les pas mains laisser en d objets apparents Je suis dans la voiture évidence Avoir son permis de conduire et les Je documents vois du véhicule Laisser l agresseur se servir Les clefs de la voiture doivent être séparées de Je celles fais du logement et du bureau En cas de frappe, Sur se un mettre parking, en vérifier boule au qu il sol n y pour a pas protéger de groupe les ou de personne Je demande suspects avant de rejoindre le véhicule organes vitaux et le visage Ne pas prendre de personnes inconnues En attendant dans la l arrivée voiture de la police, reconstituer les faits : Quoi? Vérifier l état de la voiture avant les voyages (pneus, niveaux, cric, outillage) AGRESSION EN VOITURE Qui? En rentrant, s assurer que l on n est pas suivi En cas d agression, klaxonner et mettre les feux de détresse Où? Eviter : Quand? Passer la vitesse au point mort et garder les Les mains quartiers sur le sensibles, volant les endroits non éclairés Comment? Rester calme et annoncer tous les Les mouvements provocations à l agresseur comportementales, vestimentaires, verbales, etc. Pourquoi? Obéir aux ordres de l agresseur Les itinéraires et horaires fixes Si possible, se mettre à l abri et appeler au secours ET JE PORTE PLAINTE Effectuer une visite médicale si nécessaire QUI CONTACTER? Référent de France Volontaires Ambassade de France Police routière : Hôpital : Médecin CMS : Prévenir l assurance du véhicule si nécessaire Informer les partenaires Dans tous les cas prévenir l ambassade de France Sécurité des biens et des personnes : Carole ECKERT Gestion administrative des volontaires pour indemnisation éventuelle des objets volés : Chantal TALBOT 6

7 Cambriolage QUELQUES CONSIGNES A l arrivée dans le pays, donner l adresse exacte de résidence au Consulat Rester vigilant à toute présence de personnes inconnues, et à tous signes étranges aux abords Donner et répéter les consignes aux gardiens : interdiction d accès à toute personne non attendue, code d alerte, rondes régulières, etc. Ne pas donner accès à l intérieur de la résidence aux gardiens (confidentialité) Eclairer l extérieur de la résidence toute la nuit et verrouiller le portail d entrée Verrouiller toutes les portes d accès à la résidence et retirer les clefs des serrures Laisser la clef sur la porte d une pièce où l on peut s enfermer A FAIRE TOUT DE SUITE 1/2 A FAIRE TOUT DE SUITE 2/2 Au constat de l intrusion, s enfermer si possible dans une pièce ou quitter la maison. Dans le cas où il faut rester face aux intrus : Rester calme Ne pas résister, adopter une attitude de «soumission» Ne pas fixer l agresseur dans les yeux, ne pas engager de conversation Suivre les instructions de l agresseur, faire des gestes lents et précis en gardant ses mains en évidence Laisser l agresseur se servir Si l agresseur frappe, se mettre en boule au sol pour protéger les organes vitaux et le visage QUI CONTACTER? Référent de France Volontaires Ambassade de France Police routière : Hôpital : Médecin CMS : Dès que possible, prévenir la représentation de FV et la police : Je suis Je vois Je fais Je demande En attendant l arrivée de la police, reconstituer les faits : Quoi Qui Où Quand Comment Pourquoi ET JE PORTE PLAINTE Prévenir l assurance habitation Eventuellement entrer en contact avec l assurance rapatriement sanitaire Dans tous les cas prévenir l ambassade de France Sécurité des biens et des personnes : Carole ECKERT Gestion administrative des volontaires pour éventuelle indemnisation des objets volés : Chantal TALBOT 7

8 Agression sexuelle L agression sexuelle constitue une violence traumatisante et une grave atteinte à la personne avec des conséquences souvent durables sur la santé physique et psychique. Les troubles psycho-traumatiques sont fréquents d où la nécessité, dans les plus brefs délais, de prises en charge spécialisées. Si la grande majorité des agressions sexuelles concernent des femmes, certaines peuvent également viser des hommes. QUELQUES CONSIGNES Éviter de marcher ou de conduire seul(e), en particulier la nuit Éviter les endroits isolés, dangereux ou mal éclairés Ne pas fréquenter les bars ou les clubs connus pour attirer la criminalité Éviter les drogues et l abus d alcool Conserver son téléphone avec soi S assurer que les boissons ne sont pas délibérément droguées et surveiller son verre S habiller discrètement et de façon adéquate en gardant à l esprit la culture locale En public, rester en groupe Partager un logement est préférable que vivre seul(e) A FAIRE TOUT DE SUITE 1/2 A FAIRE TOUT DE SUITE 2/2 La résistance passive : ne rien dire et ne rien faire pour supprimer le désir de l agresseur d avoir un contact sexuel forcé La résistance active : appeler à l aide ; utiliser une alarme ; fuir s il y a un endroit sûr où se rendre ; se défendre en donnant des coups vigoureux (ex : coups de genou dans les parties intimes d un homme) La soumission : ne se soumettre que si l on estime sa vie en danger. En cas d agression sexuelle, une personne proche de la victime est d un soutien très appréciable Un médecin, si possible du même sexe, doit examiner la victime en urgence au cas où un traitement serait nécessaire (traitement contre les maladies sexuellement transmissibles, notamment le SIDA, prévention de grossesse...) Une consultation avec un psychiatre ou un psychologue doit être également organisée dans les plus brefs délais Porter plainte DANS TOUS LES CAS Ne pas laisser la victime seule Gérer les émotions de la victime Demander de l aide à des spécialistes, des proches ou des parents Informer les personnes indispensables avec l autorisation de la victime si possible 8

9 QUI CONTACTER? Référent de France Volontaires Ambassade de France Police Hôpital Médecin CMS Psychologue Psychiatre Sécurité des biens et des personnes : Carole ECKERT En cas de rapatriement sanitaire gestion administrative des volontaires : Chantal TALBOT Rapport circonstancié et confidentiel 9

10 Accident de la route QUELQUES CONSIGNES Sans panneau de limitation de vitesse, adapter la vitesse en conséquence Ne pas conduire si consommation d alcool ou autres psychotropes Garder toujours sur soi le permis de conduire, carte de groupe sanguin et les documents du véhicule Etre patient, ne pas forcer le passage et laisser passer les gens pressés et indisciplinés Toujours attacher la ceinture de sécurité En moto : port du casque et de vêtements adéquats Le véhicule doit être équipé d un gilet réfléchissant, d un triangle de pré-signalisation et d un extincteur Toujours se déplacer avec le téléphone portable chargé et avec du crédit A FAIRE TOUT DE SUITE 1/2 A FAIRE TOUT DE SUITE 2/2 ACCIDENT MATERIEL Ne pas sortir du véhicule Attendre que l autre conducteur vienne. Ouvrir la fenêtre afin de lui parler ACCIDENT CORPOREL Essayer de porter secours même si cela peut s avérer dangereux (mouvement de la foule, agressivité envers les auteurs de l accident, tentative de vol, etc.). Il ne faut pas qu on puisse reprocher une «non-assistance à personne en danger» Sans service de secours, essayer de transporter la victime au centre médical le plus proche QUI CONTACTER? DANS TOUS LES CAS Sans quitter le lieu de l incident, prévenir la représentation de FV et la police routière : Je suis Je vois Je fais Je demande En attendant l arrivée de la police, noter le numéro d immatriculation du véhicule tiers (s il y a) et reconstituer les faits : Quoi Qui Où Quand Comment Pourquoi Si rester sur place est dangereux, se rendre directement au poste de police Référent de France Volontaires Ambassade de France Police routière : Hôpital : Médecin CMS : Sécurité des biens et des personnes : Carole ECKERT En cas de rapatriement sanitaire gestion administrative des volontaires : Chantal TALBOT Déclaration auprès de l assurance du véhicule dès que possible Eventuellement entrer en contact avec l assurance rapatriement sanitaire Dans tous les cas prévenir l ambassade de France 10

11 Manifestation, pillage, trouble civil QUELQUES CONSIGNES Se tenir informé et éviter tous les lieux de manifestation publique à caractère social, politique Si vous vous trouvez dans une foule dont vous pensez qu elle pourrait devenir violente, ne pas vous faire remarquer et s écarter dès que possible Se renseigner sur l historique des manifestations et des troubles dans la zone d intervention (le type de comportement habituel des manifestants, la nature des dirigeants de la manifestation : violents ou raisonnables, les différents enjeux qui peuvent conduire à une manifestation violente, etc.) A FAIRE TOUT DE SUITE 1/2 A FAIRE TOUT DE SUITE 2/2 Se mettre discrètement à l abri Réunir les informations concernant le lieu ou l on se trouve par rapport au lieu des manifestations, à la sécurité du lieu, avec qui... Tenir son portable chargé avec du crédit Vérifier les stocks de nourriture, d eau, d énergie... Ecouter et croiser les informations avec l entourage Rester à l écoute des rumeurs Eviter les sorties non-essentielles QUI CONTACTER? Référent de France Volontaires Ambassade de France Police Se renseigner sur les causes, les acteurs de la manifestation S informer sur les conséquences qui ont suivi la manifestation et l éventualité de sa poursuite 11

12 Incendie : lieu de travail - habitation QUELQUES CONSIGNES Respecter un minimum de réglementation en matière de prévention incendie (installation extincteur bureau et domicile, trousse de premiers secours, etc.) Contrôler l installation des équipements ménagers à gaz ou électrique Contrôler de temps en temps les installations électriques Ne pas stocker de produits dangereux (par exemple bouteilles de gaz dans la maison) Prévoir les voies de sortie en cas d incident Ne pas brancher trop d appareils sur la même prise et ne pas abuser des cordons prolongateurs qui peuvent être à l origine d un accident Ne pas jouer à l apprenti électricien : les installations électriques obéissent à des règles qui sont l affaire de spécialistes Couper le courant (au disjoncteur) avant d intervenir sur l installation, même pour changer une ampoule Remplacer vos fusibles hors d usage par des fusibles de même calibre Ne pas effectuer de branchements sauvages dans les locaux collectifs Ne jamais fumer au lit Se méfier de l huile sur le feu et des grille-pains Eloigner les produits inflammables des sources de chaleur Sensibiliser l entourage à la sécurité incendie Mettre allumettes et briquets hors de portée des enfants Ne jamais laisser seul un enfant ou une personne qui ne peut se déplacer facilement A FAIRE TOUT DE SUITE 1/2 A FAIRE TOUT DE SUITE 2/2 Que faire en cas d incendie à l intérieur du logement? Quitter les lieux en refermant bien la porte Que faire en cas d incendie à l extérieur ou dans l immeuble? Appeler les secours Attention : s il n y a pas de fumée, essayez d éteindre les flammes. S il y a de la fumée et que vous ne voyez pas de flammes, sortez immédiatement Ne pas perdre de temps à chercher des documents, mais prendre les clefs de la porte d entrée Les bons gestes : le feu a pris dans une pièce et il y a déjà de la fumée : ne pas entrer dans la pièce et sortir rapidement Fermer la porte de la pièce où le feu a démarré. Sortir rapidement en fermant la porte d entrée pour éviter que les fumées et les flammes ne se propagent aux autres habitations De la fumée est présente dans le couloir, de la fumée passe par la porte d entrée, la porte est chaude, ne pas l ouvrir ; elle protège en évitant la propagation des fumées, de la chaleur et du feu. Calfeutrer la porte et la mouiller De la fumée est présente dans le couloir, de la fumée passe par la porte d entrée, la porte est chaude, ne pas l ouvrir Placer des tissus épais et mouillés en bas de la porte et entourer l encadrement de la porte pour empêcher les fumées de passer. Asperger d eau la porte d entrée pour lui donner plus de résistance En appartement, descendre par les escaliers NE PAS PRENDRE L ASCENSEUR Rassembler toutes les personnes présentes dans une pièce donnant sur la façade de 12

13 Une fois dehors, appeler les secours l immeuble près de la fenêtre Un feu d huile Attention : ne jamais jeter d eau sur de l huile en feu car l émulsion propage le feu dans toute la pièce. Les bons gestes : couper l alimentation sous la casserole, mettre un couvercle sur la casserole jusqu à ce que l huile ait refroidi ; avec une couverture anti-feu ou une serpillière, couvrez doucement la casserole en protégeant vos avant-bras Signaler sa présence en ouvrant la fenêtre Appeler et attendre les secours. Suivre scrupuleusement les instructions Un feu électrique Attention : si le feu est d origine électrique, couper d abord le courant au compteur Les bons gestes : jeter de l eau à la base des flammes, près du sol ; poser un tissu épais ou une couverture pour étouffer les flammes. Même si le feu semble maîtrisé, prévenir les pompiers Un feu de vêtement Attention : une personne dont le vêtement est enflammé ne doit jamais courir car le mouvement d air attise le feu Les bons gestes : couvrir la personne d une couverture ou d un manteau non synthétique ; ne pas essayez d enlever les vêtements car ils collent à la peau QUI CONTACTER? Référent de France Volontaires Ambassade de France Protection civile anti-incendie Hôpital Médecin CMS Prévenir l assurance habitation Eventuellement entrer en contact avec l assurance rapatriement sanitaire 13

14 Corruption - Fraude QUELQUES CONSIGNES L infraction de corruption concerne tout autant le corrupteur (celui qui paie un service dû ou qui veut obtenir certaines facilités en contournant la procédure légale), que le corrompu (celui qui accepte d être soudoyé). Attention donc, quelle que soit votre position A l arrivée dans le pays, le volontaire est informé des pratiques et du degré de corruption et de fraude dans les secteurs privé et public (1) Ne pas se poser en «redresseur de torts» Etre en règle, notamment sur les conditions de séjour dans le pays (visa et carte de séjour) et avoir toujours sur soi les justificatifs Ne conduire que des véhicules en règle (carte grise, assurance, visite technique ) et s assurer que l on est en possession des documents Rester calme et confiant lors d un contrôle ; répondre poliment aux agents de police (1) Au Rwanda la corruption est très peu répandue : ne jamais chercher à soudoyer un fonctionnaire A FAIRE TOUT DE SUITE 1/2 A FAIRE TOUT DE SUITE 2/2 FACE A UNE SITUATION DE CORRUPTION OU DE FRAUDE Ne pas céder, garder son calme Ne pas critiquer le pays et les personnes Ne pas dénoncer certains comportements Garder son self contrôle et de ne pas réagir Ne pas se montrer curieux Informer l interlocuteur de son statut de volontaire Prendre son temps et ne pas laisser croire que l on est pressé de partir Ne pas instaurer de dialogue : répondre par oui ou par non aux questions Identifier la personne et son service Il vaut mieux dire en souriant que l on n a pas d argent plutôt que de refuser de payer le service (ne pas critiquer de front) QUI CONTACTER? Le responsable de FV ou un chargé de suivi : bien insister qu il vaut mieux impérativement saisir FV avant de s en ouvrir au partenaire ou aux autorités locales. Le volontaire ne connait pas forcément les «réseaux» qui se seraient tissés entre acteurs, si le corrompu insiste DANS TOUS LES CAS Informer la représentation de FV de toute pratique de corruption dont on peut être victime Si nécessaire FV saisira par écrit le responsable hiérarchique du corrompu 14

URGENCE Recommandations en cas d urgence

URGENCE Recommandations en cas d urgence URGENCE Recommandations en cas d urgence EC 5609 144 Accident Malaise déterminer l ampleur et la gravité combien de personnes sont impliquées AGIR PREMIERS SECOURS Identifier les dangers pour soi-même

Plus en détail

Mai 2015. Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité

Mai 2015. Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité Mai 2015 Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité PREAMBULE SOYEZ PRUDENTS! Surveillez vos enfants en bas âge, éloignez d eux tout ce qui peut être source d incendie (allumettes,

Plus en détail

Guide de préparation aux situations d urgence

Guide de préparation aux situations d urgence Guide de préparation aux situations d urgence Soyez Prêts! disponible sur le portail interministériel de prévention des risques majeurs http://www.risques.gouv.fr Faire face en attendant les équipes de

Plus en détail

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Vous êtes visé Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Prévenir les vols ou les effets d un vol sur les employés Rôle de la direction de la succursale Désigner un

Plus en détail

PERSONNES AGEES : REAGISSEZ AVANT D ETRE VICTIME

PERSONNES AGEES : REAGISSEZ AVANT D ETRE VICTIME DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA SECURITE PUBLIQUE DE LA SARTHE PERSONNES AGEES : REAGISSEZ AVANT D ETRE VICTIME LA POLICE NATIONALE VOUS OFFRE SES CONSEILS 1 La sécurité, c est l affaire de tous Les personnes

Plus en détail

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien Tous droits réservés Design Spirale Communication visuelle Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien > d un événement majeur Alerte à la bombe Violentes intempéries

Plus en détail

CHARTE DE L AUTOMOBILISTE

CHARTE DE L AUTOMOBILISTE CHARTE DE L AUTOMOBILISTE CHARTE DE L AUTOMOBILISTE A travers cette charte, nous voulons rappeler le bon comportement de l automobiliste pour permettre le mieux vivre des gens et la sécurité de tous. Nous

Plus en détail

RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES. Comment repérer les risques Comment éviter l incendie Quelle prévention faut-il mettre en place

RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES. Comment repérer les risques Comment éviter l incendie Quelle prévention faut-il mettre en place RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES 5 800 incendies par an dans les locaux industriels 1 incendie sur 4 est dû à une installation électrique défectueuse La plupart des incendies se déclarent la

Plus en détail

Fiche 16 LES MOTARDS VUS PAR LES AUTRES

Fiche 16 LES MOTARDS VUS PAR LES AUTRES Fiche 16 LES MOTARDS VUS PAR LES AUTRES L image de motards o Parfois mal vus par population (imprudents) o Accélération violentes o Faufile entre voitures o Circule sur trottoirs, bande arrêt d urgence

Plus en détail

RÈGLEMENT DE FONCTIONNEMENT

RÈGLEMENT DE FONCTIONNEMENT Tél : 01 45 77 98 98 - Fax : 01 45 77 14 18 RÈGLEMENT DE FONCTIONNEMENT 1. Les finalités de la prise en charge Conformément à la charte des droits et libertés de la personne accueillie, l équipe de la

Plus en détail

Votre séjour à Paris en toute sécurité

Votre séjour à Paris en toute sécurité Votre séjour à Paris en toute sécurité Cité internationale universitaire de Paris 17, boulevard Jourdan 75014 Paris FONDATION NATIONALE RECONNUE D UTILITÉ PUBLIQUE PAR DÉCRET DU 6 JUIN 1925 www.ciup.fr

Plus en détail

Conseils à l employeur sur LE RISQUE AGRESSION. Fiche n 1 : Evaluer le risque d agression

Conseils à l employeur sur LE RISQUE AGRESSION. Fiche n 1 : Evaluer le risque d agression Fiche n 1 : Evaluer le risque d agression Repérer les situations à risques liées au site : La sécurité doit être intégrée dès la conception des locaux. Il faut repérer et évaluer les vulnérabilités du

Plus en détail

Sécurité au travail: prévention Préparer un exercice d évacuation. 1423 Michel Antoine 2012 1

Sécurité au travail: prévention Préparer un exercice d évacuation. 1423 Michel Antoine 2012 1 Sécurité au travail: prévention Préparer un exercice d évacuation 1423 Michel Antoine 2012 1 Sommaire Buts et objectifs Organisation Déroulement Evaluation 1423 Michel Antoine 2012 2 Remarque générale

Plus en détail

Je contribue. à la sécurité de mon. bureau de tabac

Je contribue. à la sécurité de mon. bureau de tabac Je contribue à la sécurité de mon bureau de tabac Dans le cadre de mon activité quotidienne, mon comportement peut déjà contribuer à la sécurisation de mon commerce. Des gestes simples peuvent me protéger.

Plus en détail

Action de l UE : défendre les droits des victimes

Action de l UE : défendre les droits des victimes défendre les droits des victimes Quel est le problème? Chaque année dans l UE, plus de 75 millions de personnes sont victimes de délits graves et 40 000 meurent dans des accidents de la route. Ces événements

Plus en détail

Services Aux Victimes

Services Aux Victimes Services Aux Victimes I n i t i a t i v e s Avez-vous besoin d un plan de sécurité? Guide à l intention des personnes qui se trouvent dans des relations abusives Qu est-ce qu un plan de sécurité? Il s

Plus en détail

mode d emploi PROTÉGEZ LA VIE DE CEUX QUE VOUS AIMEZ 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen d urgence gratuits

mode d emploi PROTÉGEZ LA VIE DE CEUX QUE VOUS AIMEZ 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen d urgence gratuits PROTÉGEZ LA VIE E CEUX QUE VOUS AIMEZ mode d emploi 18 Z Z Z 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen Les numéros d urgence gratuits Cette brochure peut vous sauver la vie, ne la jetez pas,

Plus en détail

PROTOCOLE DE SECURITE En application des articles R237-1 et suivants du Code du Travail

PROTOCOLE DE SECURITE En application des articles R237-1 et suivants du Code du Travail 1- ENTREPRISE D ACCUEIL (E.A.) Entreprise : Adresse postale : GCS Cité Sanitaire Georges Charpak 11 Boulevard Georges Charpak BP 414 44606 SAINT-NAZAIRE CEDEX : 02 72 27 86 40 Fax : 02 72 27 86 41 Référent

Plus en détail

Sommaire. Les principaux acteurs. fiche 1: Feu explosion. fiche 2: Mouvements de terrain. fiche 3: Nuage toxique. fiche 4: Tempête

Sommaire. Les principaux acteurs. fiche 1: Feu explosion. fiche 2: Mouvements de terrain. fiche 3: Nuage toxique. fiche 4: Tempête 1 Sommaire page 3 Qui? Pourquoi? Quand? Comment? page 4 page 5 page 6 page 7 page 8 page 9 page 10 page 11 page 12 page 13 page 14 Les principaux acteurs fiche 1: Feu explosion fiche 2: Mouvements de terrain

Plus en détail

Prévention incendie. Martine Trahan Technicienne en prévention incendie 22 octobre 2013 Mise à jour: 28 octobre 2013

Prévention incendie. Martine Trahan Technicienne en prévention incendie 22 octobre 2013 Mise à jour: 28 octobre 2013 Prévention incendie Martine Trahan Technicienne en prévention incendie 22 octobre 2013 Mise à jour: 28 octobre 2013 2 Direction de la prévention et de la sécurité La DPS Mandat : Développer, mettre en

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DU VEHICULE

CHARTE D UTILISATION DU VEHICULE CHARTE D UTILISATION DU VEHICULE 1 A. MODALITÉS DE MISE A DISPOSITION DU VÉHICULE RESERVATION 1) Faire la demande auprès du CDH53, définir la date à laquelle vous viendrez chercher le véhicule (hors samedi

Plus en détail

PLAN DE CRISE ECOLE :..

PLAN DE CRISE ECOLE :.. Académie de Corse Direction des services départementaux de l'education nationale de Corse du Sud. PLAN DE CRISE ECOLE :.. Gestion des situations exceptionnelles Ce document doit disposer en annexe de la

Plus en détail

La prévention des incendies domestiques

La prévention des incendies domestiques La prévention des incendies domestiques Comment éviter les risques d incendie : vigilance et gestes simples pour tous > Dans la chambre, éteindre complètement les cigarettes et ne pas fumer au lit. > Une

Plus en détail

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte avec polybenne-grue

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte avec polybenne-grue LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ Agents réalisant la collecte avec polybenne-grue Sommaire 1- Enjeux et objectifs de ce livret... 3 2- Rappel sur les obligations des agents en hygiène et sécurité... 3 3-

Plus en détail

SEMAINES PREVENTI ANTE ECURITE

SEMAINES PREVENTI ANTE ECURITE SEMAINES PREVENTI N ANTE ECURITE Du 3 au 23 décembre 2012 2 Semaines Prévention Santé & Sécurité 2012 TABLEAU DES INTERVENTIONS SUR LES SEMAINES A 6 / B 6 / C 4 Du 03 au 23 décembre 2012 DISPOSITIF INTITULE

Plus en détail

Les bonnes pratiques lors de l intrusion d un tireur actif

Les bonnes pratiques lors de l intrusion d un tireur actif Les bonnes pratiques lors de l intrusion d un tireur actif Service de la sûreté institutionnelle avec la collaboration du Service de police de la Ville de Montréal Octobre 2010 Objectifs de cette présentation

Plus en détail

Livret. Médecins. de Sécurité à l usage des. Secrétariat général - Service de la communication du ministère de l Intérieur

Livret. Médecins. de Sécurité à l usage des. Secrétariat général - Service de la communication du ministère de l Intérieur Conseil National de l Ordre des Livret de Sécurité à l usage des Secrétariat général - Service de la communication du ministère de l Intérieur OBSERVATOIRE POUR LA SECURITE DES MEDECINS : RECENSEMENT NATIONAL

Plus en détail

Fiche n 1 : Quelques conseils avant le départ

Fiche n 1 : Quelques conseils avant le départ Fiche n 1 : Quelques conseils avant le départ Les conditions de sécurité à l étranger sont très variables d un pays à l autre et peuvent être très éloignées de celles rencontrées en France. Il est donc

Plus en détail

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du DÉTECTEURS DE FUMÉE MODE D EMPLOI FNSPF 2014. Firethinktank.org / Photo : Sébastien Mousnier. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. Obligatoire à compter du 8 MARS 2015 LES DÉTECTEURS AUTONOMES

Plus en détail

C est l affaire de tous

C est l affaire de tous C est l affaire de tous Il appartient aux élus de la mettre en œuvre avec toutes les difficultés que cela comporte. Attentifs aux préoccupations des citoyens en matière de sécurité des personnes et des

Plus en détail

CONSEILS ET RECOMMANDATIONS

CONSEILS ET RECOMMANDATIONS CONSEILS ET RECOMMANDATIONS POUR LA PRÉVENTION ET LA SÉCURITÉ DES SENIORS VILLE DE L ISLE-ADAM Page 1 Conseils pratiques de prudence Prudence contre les cambriolages Protégez vos fenêtres et vos ouvertures

Plus en détail

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du DÉTECTEURS DE FUMÉE MODE D EMPLOI FNSPF 2014. Firethinktank.org / Photo : Sébastien Mousnier. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. Obligatoire à compter du 8 MARS 2015 LES DÉTECTEURS AUTONOMES

Plus en détail

Janvier 2011. Département Formation

Janvier 2011. Département Formation Janvier 2011 Département Formation PLAN D INTERVENTION SST 2 PREVENIR Face à une situation de travail, le SST doit être capable de : Repérer des dangers, des situations dangereuses, des risques. Identifier

Plus en détail

PRÉVENTIONS SÉNIORS POUR VOTRE SÉCURITÉ, AYEZ LES BONS RÉFLEXES!!

PRÉVENTIONS SÉNIORS POUR VOTRE SÉCURITÉ, AYEZ LES BONS RÉFLEXES!! PRÉVENTIONS SÉNIORS POUR VOTRE SÉCURITÉ, AYEZ LES BONS RÉFLEXES!! sommaire A votre domicile Des gestes simples se prémunir des cambriolages en cas d'absence prolongée que faire? Vous avez été victime d'un

Plus en détail

ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant

ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant OUI! ACCUEIL ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant Nom de l entreprise : Nom du responsable de l accueil : Nom de l accueilli : Nom de la personne à contacter en

Plus en détail

APRES TOUT ACTE DE MALTRAITANCE. 3. Elaboration des recommandations de pratique. 4. Diffusion au personnel des recommandations.

APRES TOUT ACTE DE MALTRAITANCE. 3. Elaboration des recommandations de pratique. 4. Diffusion au personnel des recommandations. PROCESSUS D ASSURANCE QUALITE MIS EN ŒUVRE APRES TOUT ACTE DE MALTRAITANCE 1. Identification des circonstances déclenchantes de l acte de maltraitance. 2. Définition des objectifs correctifs. 3. Elaboration

Plus en détail

Du 1 er juillet 2014 au 30 juin 2015

Du 1 er juillet 2014 au 30 juin 2015 Place Vignioboul Mon Pass Loisirs Du 1 er juillet 2014 au 30 juin 2015 Prénom : / Nom : Ma date de naissance : / / Téléphone (domicile) : / Mon portable : / Mon mail : / Cocher 1 possibilité : (OBLIGATOIRE)

Plus en détail

QUE FAIRE EN CAS D URGENCE?

QUE FAIRE EN CAS D URGENCE? QUE FAIRE EN CAS D URGENCE? Des comportements adaptés peuvent sauver votre vie et celle des autres Incendie Inondation Tremblement de terre Le Centre de secours et d incendie intercommunal de Sierre compte

Plus en détail

> Mettre une croix dans les cases correspondantes Répondre aux deux consignes

> Mettre une croix dans les cases correspondantes Répondre aux deux consignes La signalisation /20 > Mettre une croix dans les cases correspondantes Répondre aux deux consignes A / Accès interdit aux cyclistes... B / Débouché de cyclistes venant de gauche ou de droite... C / Piste

Plus en détail

Note /9 INTERDICTION DANGER OBLIGATION INDICATION

Note /9 INTERDICTION DANGER OBLIGATION INDICATION La signalisation /20 /9 les feux tricolores > Mettre une croix dans les cases correspondantes Répondre aux deux consignes A / Accès interdit aux cyclistes... B / Débouché de cyclistes venant de gauche

Plus en détail

REGLEMENT DES TRANSPORTS SCOLAIRES. Approuvé par délibération n A 01 du 26 avril 2013.

REGLEMENT DES TRANSPORTS SCOLAIRES. Approuvé par délibération n A 01 du 26 avril 2013. REGLEMENT DES TRANSPORTS SCOLAIRES Approuvé par délibération n A 01 du 26 avril 2013. Le Règlement des transports scolaires TITRE II : Le transport scolaire des élèves handicapés 1. Instruction des demandes

Plus en détail

Edito. Je vous souhaite par avance d excellentes balades matinales, Très cordialement.

Edito. Je vous souhaite par avance d excellentes balades matinales, Très cordialement. Edito La ville d Olivet se mobilise fortement pour promouvoir le pédibus sur son territoire. En permettant aux enfants des écoles de notre commune de se rendre à pied et en toute sécurité à l école, nous

Plus en détail

Le guide pratique. automobile. automobile

Le guide pratique. automobile. automobile Le guide pratique automobile habitation automobile santé automobile L'objectif de ce guide est de vous exposer les règles élémentaires en matière de prévention afin d'assurer votre sécurité. Il comporte

Plus en détail

Pour défendre votre espace, il convient de mettre en place un dispositif destiné à :

Pour défendre votre espace, il convient de mettre en place un dispositif destiné à : COMMERCANTS YVELINOIS : VOTRE SÉCURITE S C EST CEST AUSSI VOTRE AFFAIRE! Pour défendre votre espace, il convient de mettre en place un dispositif destiné à : Obliger le délinquant à augmenter ses efforts

Plus en détail

LES SERVICES DE L ETAT SE MOBILISENT POUR UN «ETE EN TOUTE TRANQUILLITE»

LES SERVICES DE L ETAT SE MOBILISENT POUR UN «ETE EN TOUTE TRANQUILLITE» LES SERVICES DE L ETAT SE MOBILISENT POUR UN «ETE EN TOUTE TRANQUILLITE» Vendredi 11 juillet 2014 Dossier de presse Contacts presse : Bureau de la communication interministérielle - 02.48.67.34.36 pref-communication@cher.gouv.fr

Plus en détail

reconnaître les dangers et agir en toute sécurité

reconnaître les dangers et agir en toute sécurité LES 1 reconnaître les dangers et agir en toute sécurité L accident peut lui-même être générateur de danger. 1 Effectuer une approche prudente de la zone de l accident. 2 En restant à distance de la victime,

Plus en détail

SÉCURITÉ DES SENIORS. Mardi 17 janvier 2012, Le Perreux-sur-Marne

SÉCURITÉ DES SENIORS. Mardi 17 janvier 2012, Le Perreux-sur-Marne SÉCURITÉ DES SENIORS Mardi 17 janvier 2012, Le Perreux-sur-Marne SENIORS, AYEZ LES BONS REFLEXES! POURQUOI FAIRE APPEL AUX SERVICES DE POLICE? Les services publics de Police sont à votre disposition pour

Plus en détail

INFORMATION AU PUBLIC

INFORMATION AU PUBLIC Ville de Versailles INFORMATION AU PUBLIC SECURITE CIVILE COMMUNALE LES GESTES ESSENTIELS EN CAS DE RISQUES LES ALERTES L ALERTE PAR LA SIRENE En cas de danger imminent, le signal national d alerte comporte

Plus en détail

APPORTER DES SOLUTIONS AUX RESEAUX DE DISTRIBUTION

APPORTER DES SOLUTIONS AUX RESEAUX DE DISTRIBUTION HSSE Hygiène et sécurité www.rmdconsultants.com APPORTER DES SOLUTIONS AUX RESEAUX DE DISTRIBUTION RMD Consultants Immeuble Lyon Ouest 100, rue des Fougères 69009 Lyon Tel: +33 (0)482 531 703 Prévention

Plus en détail

PROCÉDURES D'ÉVACUATION EN CAS D'URGENCE

PROCÉDURES D'ÉVACUATION EN CAS D'URGENCE PROCÉDURES D'ÉVACUATION EN CAS D'URGENCE Nom de la responsable : Adresse du service de garde : Date effective : 1. Décrivez les procédures que vous avez prévues en cas d urgence : 2. Avez-vous établi des

Plus en détail

À pied, au travail, adoptez la bonne conduite! www.cmaic.fr VÉHICULE HUMAIN ENVIRONNEMENT ORGANISATION

À pied, au travail, adoptez la bonne conduite! www.cmaic.fr VÉHICULE HUMAIN ENVIRONNEMENT ORGANISATION À pied, au travail, La fatigue, l inattention, les conduites addictives (alcool, tabac, drogues, médicaments), l utilisation de moyens de communication sont des facteurs Utiliser les trottoirs et les passages

Plus en détail

PRÊT À PLAN FAMILIAL D URGENCE INONDATION VERGLAS DÉFLAGRATION TEMPÊTE CANICULE ÉPIDÉMIE CONTAMINATION DE L EAU TREMBLEMENT DE TERRE

PRÊT À PLAN FAMILIAL D URGENCE INONDATION VERGLAS DÉFLAGRATION TEMPÊTE CANICULE ÉPIDÉMIE CONTAMINATION DE L EAU TREMBLEMENT DE TERRE PRÊT À INONDATION VERGLAS DÉFLAGRATION TEMPÊTE CANICULE ÉPIDÉMIE CONTAMINATION DE L EAU TREMBLEMENT DE TERRE INCENDIE DE FORÊT TORNADE PLAN FAMILIAL D URGENCE Une bonne préparation aux situations d urgence

Plus en détail

1 La cellule d urgence médico-psychologique départementale 14. 2 Exemple d une procédure administrative après l agression d un salarié 15

1 La cellule d urgence médico-psychologique départementale 14. 2 Exemple d une procédure administrative après l agression d un salarié 15 Violence au travail Violence au travail Introduction et cadre de réflexion 3 Quelques définitions 4 Mesures de prévention 4 Prévention primaire 6 Prévention secondaire 9 Prévention tertiaire 10 Annexes

Plus en détail

Tél. : 03.21.16.18.00 Fax.: 03.21.16.18.01 Mail : centrescolaire@bscv.fr PC/MR/2008/15

Tél. : 03.21.16.18.00 Fax.: 03.21.16.18.01 Mail : centrescolaire@bscv.fr PC/MR/2008/15 Tél. : 03.21.16.18.00 Fax.: 03.21.16.18.01 Mail : centrescolaire@bscv.fr PC/MR/2008/15 SOMMAIRE Les mises en cause : la faute personnelle...page 04 Assurance Responsabilité Civile des Parents...page 05

Plus en détail

Séminaire de Jeunes de Walbourg

Séminaire de Jeunes de Walbourg Séminaire de Jeunes de Walbourg RÈGLEMENT INTÉRIEUR LYCÉE Préambule Le but d un règlement intérieur n est pas d interdire, mais de permettre... Il rend possible la vie en communauté en fixant des règles

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT RESIDENCE DOCTEUR PAUL GACHE EHPAD PUBLIC REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT Les structures d accueil de jour reçoivent une ou plusieurs fois par semaine des personnes vivant à domicile et pouvant souffrir de

Plus en détail

LA SECURITE AU QUOTIDIEN PROTEGEONS LES PERSONNES AGEES

LA SECURITE AU QUOTIDIEN PROTEGEONS LES PERSONNES AGEES LA SECURITE AU QUOTIDIEN PROTEGEONS LES PERSONNES AGEES GENDARMERIE NATIONALE MINISTERE DE L'INTERIEUR LA SECURITE AU QUOTIDIEN Fragilisés par l âge, des pathologies diverses, des handicaps visuels ou

Plus en détail

CENTRE SOCIAL FRANCOIS RABELAIS LA MILESSE

CENTRE SOCIAL FRANCOIS RABELAIS LA MILESSE CENTRE SOCIAL FRANCOIS RABELAIS DE LA MILESSE Règlement intérieur, relatif à l utilisation des salles CENTRE SOCIAL FRANCOIS RABELAIS - RUE DES JONQUILLES LA MILESSE - TEL / 02 43 25 59.56 Ce règlement

Plus en détail

CONSIGNES DE COMPORTEMENT EN CAS D URGENCE : COMMUNES DU HAUT PLATEAU

CONSIGNES DE COMPORTEMENT EN CAS D URGENCE : COMMUNES DU HAUT PLATEAU CONSIGNES DE COMPORTEMENT EN CAS D URGENCE : COMMUNES DU HAUT PLATEAU V.2011 Incendie Classes de feu : CLASSE A CLASSE B CLASSE C CLASSE D CLASSE F Signalétique Dénomination Feux de matériaux solides Feux

Plus en détail

PREVENTION - PREMIERS SECOURS Les gestes simples à connaître.

PREVENTION - PREMIERS SECOURS Les gestes simples à connaître. PREVENTION - PREMIERS SECOURS Les gestes simples à connaître. GMF. Assurément humain Les sources d accident se multiplient et chacun d entre nous peut se trouver confronté à une situation qui nécessite

Plus en détail

Information presse Le 6 octobre 2008

Information presse Le 6 octobre 2008 Information presse Le 6 octobre 2008 Les incendies domestiques : des conséquences irréversibles Quand il ne tue pas, l incendie domestique peut entraîner chez les victimes de très graves séquelles physiques,

Plus en détail

Note. Charte Hygiène et Sécurité

Note. Charte Hygiène et Sécurité 1/5 Préambule L ENSCMu est un ERP (Etablissement Recevant du Public) de 3 ème catégorie, de type R (enseignement et recherche). Dans ce cadre, l école est soumise au respect de différentes réglementations

Plus en détail

La sécurité est l affaire de tous!

La sécurité est l affaire de tous! Document d Informatiion Communall sur lles Riisques Majeurs OUILLON Notre commune n est, hélas, pas à l abri de catastrophes naturelles ou industrielles. Le dossier départemental des risques majeurs (DDRM)

Plus en détail

C.C.F. LIVRET DE FORMATION

C.C.F. LIVRET DE FORMATION C.C.F. LIVRET 1 CAP AGENT DE SECURITE CCF SESSION 2015 PAGE DE GARDE A COMPLETER NOM et PRENOMS : LIEUX : ANNEE SCOLAIRE : Consignes d utilisation du livet de suivi Elève : Apporte le livret sur le lieu

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Plan de formation. La sécurité incendie. Les codes d alerte

Plan de formation. La sécurité incendie. Les codes d alerte La sécurité civile Plan de formation La sécurité incendie Les codes d alerte 2 Sécurité incendie Le feu - Le triangle du feu - Les classes de feux Les extincteurs - Général - Modèles - Conseils/recommandations

Plus en détail

Pour réussir toutes nos sorties en «AutocAr» ou en «Autobus» avec l

Pour réussir toutes nos sorties en «AutocAr» ou en «Autobus» avec l Pour réussir toutes nos sorties en «AutocAr» ou en «Autobus» avec l «Association DépArtementale pour les Transports Educatifs de l Enseignement Public». MEMENTO Pour partir en Sorties, en Transferts ou

Plus en détail

Comportement en cas d incendie. Prévention incendie

Comportement en cas d incendie. Prévention incendie Comportement en cas d incendie Prévention incendie Au feu, que faire? Un incendie peut éclater n importe où et n importe quand. Il est donc important de rapidement localiser et mémoriser les emplacements

Plus en détail

Pour le parent à la recherche de son enfant enlevé par l autre parent

Pour le parent à la recherche de son enfant enlevé par l autre parent enfant enlevé par l autre parent En cas d urgence, COMPOSEZ LE 911. Premières étapes à faire immédiatement Cette liste de contrôle vous aidera à rassembler toute l information utile aux corps policiers.

Plus en détail

Helpcard. 0800 808 114 A l étranger +41 58 827 63 16. D autres questions? En cas de panne ou d accident. En Suisse. TCS Carte Entreprise

Helpcard. 0800 808 114 A l étranger +41 58 827 63 16. D autres questions? En cas de panne ou d accident. En Suisse. TCS Carte Entreprise D autres questions? TCS Carte Entreprise Contactez-nous : 0842 440 440 0844 888 112 entreprise@tcs.ch www.tcs.ch/entreprise Helpcard En cas de panne ou d accident En Suisse 0800 808 114 A l étranger +41

Plus en détail

Matières dangereuses dans le ménage et l atelier. Prévention incendie

Matières dangereuses dans le ménage et l atelier. Prévention incendie Matières dangereuses dans le ménage et l atelier Prévention incendie Stocker et utiliser correctement les matières dangereuses Deux tiers des feux se produisent dans des lieux habités. En observant quelques

Plus en détail

marchant dans la rue. fauteuil roulant... possible. jouer avec sur le trottoir. les conditions de visibilité sont bonnes. gilet jaune.

marchant dans la rue. fauteuil roulant... possible. jouer avec sur le trottoir. les conditions de visibilité sont bonnes. gilet jaune. A pieds Je n écoute pas de musique (casque) en marchant dans la rue. Je facilite le passage des personnes âgées, des parents avec des poussettes, des personnes en fauteuil roulant... Si le trottoir est

Plus en détail

Cette brochure a été créée pour apporter aux Aînés d Etampes

Cette brochure a été créée pour apporter aux Aînés d Etampes 1 2 Préface Cette brochure a été créée pour apporter aux Aînés d Etampes des conseils pratiques visant à assurer leur sécurité dans leur vie de tous les jours. En effet, les seniors représentent souvent

Plus en détail

LA FRANCE EN EGYPTE MEMENTO DE SECURITE. Protection des résidents français en Egypte. Je réside dans l îlot.. www.

LA FRANCE EN EGYPTE MEMENTO DE SECURITE. Protection des résidents français en Egypte. Je réside dans l îlot.. www. MEMENTO DE SECURITE Protection des résidents français en Egypte Je réside dans l îlot.. Mon chef d îlot est :. Tél :.. Ses adjoints sont : Tél :.. Tél :.. www.ambafrance-eg-org 1 SOMMAIRE Mot du Consul

Plus en détail

Sécurité domestique. Assuré et rassuré.

Sécurité domestique. Assuré et rassuré. Sécurité domestique Assuré et rassuré. Sommaire Des mesures simples qui font de l effet La sécurité dans le ménage Eviter les risques Reconnaître les risques Agir avec sang-froid S assurer pour des lendemains

Plus en détail

Collision n 1 : le croisement de droite

Collision n 1 : le croisement de droite 1 SECURITE des CYCLISTES : (SUR) VIVRE AVEC ET MALGRE LES AUTRES VEHICULES Au-delà des simples consignes habituelles, respecter le code de la route et porter un casque. Le texte qui suit montre de façon

Plus en détail

La procédure interne de gestion des accidents du travail

La procédure interne de gestion des accidents du travail La procédure interne de gestion des accidents du Sandrine Reep GR- CP Niveau I Paperasse!! J ai pas le temps d écrire des procédures!! PROCEDURE Ca ne sert à rien!! QUELS SONT ALORS LES OBJECTIFS? - Respecter

Plus en détail

Série FAS préparer et réussir son examen Quizz N 7 : QCM CQP APS

Série FAS préparer et réussir son examen Quizz N 7 : QCM CQP APS www.formation-agent-securite.net (FAS) Série FAS préparer et réussir son examen Quizz N 7 : QCM CQP APS Dans ce document : Synthèse des questions QCM Feuille de réponses Réponses Ce QCM vous est offert

Plus en détail

APPRENDRE À PORTER SECOURS (A.P.S.) Programme pédagogique pour l'enseignement des gestes de premiers secours dans les écoles primaires

APPRENDRE À PORTER SECOURS (A.P.S.) Programme pédagogique pour l'enseignement des gestes de premiers secours dans les écoles primaires (A.P.S.) Programme pédagogique pour l'enseignement des gestes de premiers secours dans les écoles primaires LIVRET ELEVE - CYCLE 3 Les gestes de premiers secours appris Une fois que j ai protégé pour agir

Plus en détail

Faites partie des solutions

Faites partie des solutions COMMENCE PAS TA VIE PAR LA FIN! Faites partie des solutions Vos jeunes et l alcool au volant Il y a plusieurs solutions pour éviter que nos jeunes prennent le volant sous l effet de l alcool. Découvrez-les

Plus en détail

Apprendre à porter secours

Apprendre à porter secours séance 1 Apprendre à porter secours Se protéger, protéger et donner l alerte Je découvre Observe ces images. Décris les situations que tu vois, explique ce que tu comprends, puis, complète le tableau ci-après.

Plus en détail

Guide de procédures. Situations d urgence au Nunavik

Guide de procédures. Situations d urgence au Nunavik Guide de procédures Situations d urgence au Nunavik 3 septembre 2014 0 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 2 1. RÔLES ET RESPONSABILITÉS DES INTERVENANTS... 3 1.1 Le Directeur général ou son représentant,

Plus en détail

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte des déchets

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte des déchets LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ Agents réalisant la collecte des déchets Sommaire 1- Enjeux et objectifs de ce livret... 3 2- Au départ (Avant la collecte)... 4 2.1 Les équipements de protection individuelle

Plus en détail

Professeur EVACUATION. Délégué de classe

Professeur EVACUATION. Délégué de classe Professeur EVACUATION Délégué de classe Destinataires : Enseignants, Non-Enseignants et membres du CHSCT Objet : Les exercices d évacuation La réglementation fixe que des exercices pratiques d évacuation

Plus en détail

REGLEMENT TRANSPORT DU RESEAU Cap bus

REGLEMENT TRANSPORT DU RESEAU Cap bus REGLEMENT TRANSPORT DU RESEAU Cap bus Article 1 : Objet Le présent règlement a pour objet de garantir le bon fonctionnement du service public de transport de voyageurs géré par l agglomération en tant

Plus en détail

F a c e à l a p o l i c e

F a c e à l a p o l i c e Face à la police Si tu as besoin d aide. Parfois, les choses ne se passent pas comme nous l expliquons. En général, il y a moyen de réagir. Fais-toi aider. Une des premières personnes qui peut t aider

Plus en détail

OUTILS OPERATIONNELS Page 1 sur 1. Alerte de la population FICHE 1 : SCHEMA DE RECEPTION ET DE TRAITEMENT D UNE ALERTE

OUTILS OPERATIONNELS Page 1 sur 1. Alerte de la population FICHE 1 : SCHEMA DE RECEPTION ET DE TRAITEMENT D UNE ALERTE OUTILS OPERATIONNELS Page 1 sur 1 FICHE 1 : SCHEMA DE RECEPTION ET DE TRAITEMENT D UNE ALERTE R E C E P T I O N Standard mairie Période ouvrable de la mairie OU ALERTE Service de secours, système de vigilance,

Plus en détail

Contrat de séjour CURE THERMALE

Contrat de séjour CURE THERMALE Contrat de séjour CURE THERMALE Elaboré conformément au décret n 2004 1274 du 26 Novembre 2004 relatif au contrat de séjour institué par l article L311 4 du Code de l Action Sociale et des Familles. Ce

Plus en détail

Services Aux Victimes

Services Aux Victimes Services Aux Victimes I n i t i a t i v e s Plan de sécurité personnel Directives à l intention des personnes victimes de relations abusives Plan de sécurité personnel Qu est-ce qu un plan de sécurité?

Plus en détail

Mesures d urgence. Par: Nelson Lamoureux,Directeur. 21 septembre 2009. École Isummasaqvik School

Mesures d urgence. Par: Nelson Lamoureux,Directeur. 21 septembre 2009. École Isummasaqvik School Mesures d urgence Par: Nelson Lamoureux,Directeur 21 septembre 2009 École Isummasaqvik School Quaqtaq, QC J0M 1J0 T (819) 492-9955 F (819) 492-9971 nelson_lamoureux@kativik.qc.ca isummasaqvik.kativik.qc.ca

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE du DIRECTEUR DE COURSE POURSUITE sur TERRE ou KART-CROSS 2013

AIDE-MÉMOIRE du DIRECTEUR DE COURSE POURSUITE sur TERRE ou KART-CROSS 2013 AIDE-MÉMOIRE du DIRECTEUR DE COURSE POURSUITE sur TERRE ou KART-CROSS 2013 Le directeur de course doit agir en toutes circonstances avec calme et détermination, dans le respect total des règlements UFOLEP.

Plus en détail

Charte d utilisation des véhicules de service CMA76

Charte d utilisation des véhicules de service CMA76 Charte d utilisation des véhicules de service CMA76 Préambule La Direction de la CMA76 met à votre disposition cette charte d utilisation de ces véhicules. Elle permet de préciser le cadre de la politique

Plus en détail

La téléassistance en questions

La téléassistance en questions 8 La téléassistance en questions Il y a une coupure de courant, qu est-ce que je fais? Vous ne faites rien. Une batterie de secours de plusieurs heures est incluse dans le transmetteur. Vous pouvez éventuellement

Plus en détail

ARRETE DU MAIRE REGLEMENT DES SALLES COMMUNALES

ARRETE DU MAIRE REGLEMENT DES SALLES COMMUNALES ARRETE DU MAIRE VU l article L2212-2 du Code général des collectivités territoriales ; CONSIDERANT qu il y a lieu de réglementer la procédure de mise à disposition de locaux et de matériel, REGLEMENT DES

Plus en détail

Garde de jour pour enfants

Garde de jour pour enfants Garde de jour pour enfants comprendre les dispositions de garde et les ordonnances de la cour criminelle ou du tribunal de la famille Contexte Les garderies ont pour principale tâche de préserver en tout

Plus en détail

Éducation à la sécurité routière et préparation aux ASSR

Éducation à la sécurité routière et préparation aux ASSR Éducation à la sécurité routière et préparation aux ASSR Répertoire des connaissances et des comportements des usagers de l espace routier Éducation à la Sécurité Routière - Enjeux et perspectives Séminaire

Plus en détail

Les Petits Moulins. Petite Salle

Les Petits Moulins. Petite Salle Petite Salle Les Petits Moulins Vous trouverez dans ce dossier : Le règlement intérieur Le tarif de la salle Le contrat de location L imprimé état des lieux Renseignements et réservations : Du lundi au

Plus en détail