Les opérations à effet de levier - LBO. Isabelle Martinez Master CCA2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les opérations à effet de levier - LBO. Isabelle Martinez Master CCA2"

Transcription

1 Les opérations à effet de levier - LBO Isabelle Martinez Master CCA2

2 Définition Un LBO ou Leveraged Buy Out est le rachat des actions d'une entreprise par un ou plusieurs fonds d investissement spécialisés. Opération financée par une très large part d'endettement.

3 Une progression régulière depuis 1980

4 Les facteurs explicatifs facteurs conjoncturels : baisse des taux d intérêt; recentrage des groupes; afflux de liquidités qui alimentent les fonds, corporate governance

5 Un LBO de référence Reprise de Legrand par Wendel/KKR en 2002 Valeur = 3,7 milliards 2 fonds d investissement : Wendel (37.4%) et KKR (37.4%) 21 cadres ont investi 6 millions FP = 40%

6 Plan 1) Le montage 2) La structure de financement des opérations 3) L évaluation de la cible : méthode VANA 4) LBO et corporate governance

7 Section 1 : Le montage Un holding est constitué, qui s'endette pour racheter la cible. Le holding paiera les intérêts et remboursera sa dette grâce aux dividendes provenant de la société rachetée. Holding de reprise appelée NewCo ou HoldCo Société cible : le plus souvent «vache à lait»

8 Le principe Fonds propres 30% Dette mezzanine 20% Dette senior 50% Holding NewCo dividendes Société cible

9 1.1 : Les différents types d opérations LBO (Leverage buy out) MBO (management buy out) RES MBI (management buy in) BIMBO (buy in management buy out)

10 1.2 : Triple effet de levier effet de levier financier effet démultiplicateur que procure un endettement additionnel par opposition au recours aux fonds propres. + apport réduit en FP et + l effet élevé. Dans l exemple, effet de levier = 3,33 (100/30) car avec 30% d apports en fonds propres, le sponsor contrôle 100% de la cible

11 effet levier fiscal Régime intégration fiscale (95%) : le groupe paie l IS correspondant à l ensemble des bénéfices. Les intérêts pèsent négativement sur les résultats économie d impôt = taux IS x intérêts

12 effet levier social rachat permettant à des managers d accéder à des postes de direction.

13 1.3 Les sorties du montage Sorties de LBO de + en + rapides (entre 3 et 5 ans) cession à un industriel introduction en bourse cession à un autre financier (LBO secondaire)

14 Section 2 : La structure de financement Différents niveaux de financement avec risque croissant - Dette senior : classique (remboursée en priorité) - Dette subordonnée ou junior (remboursement assuré que si la dette senior a elle-même été remboursée) - Capitaux propres Prix d achat = 6,5 x EBITDA Dettes = 5xEBITDA CP = 1,5xEBITDA

15 2.1 La dette senior En général montant = 4 ou 5 x EBITDA cible Différentes tranches avec niveaux de risque croissants ( taux i) - Tranche A : remboursée linéairement sur 7 ans - Tranches B et C : remboursées in fine 8-9ans Syndicat bancaire

16 2.2 La dette subordonnée Prend la forme d une dette obligataire ou d une dette mezzanine - Émission obligations cotées à haut rendement (hield yield bonds) : remboursement in fine 8-10 ans - Dette mezzanine : à mi-chemin entre financement par dette et par CP (titres hybrides)

17 Financement d un LBO Flux de trésorerie dette subordonnée dette mezzanine dette senior A dette senior B-C 7 ans 8/9ans 10 ans Échéances

18 Section 3 : L évaluation de la cible : méthode VANA Méthode DCF inappropriée car hypothèse implicite d une structure financière stable Méthode alternative VANA (Van ajustée ou Adjusted Present Value) V 0 k actif β actif n FCF n = t D + t 1k D T = + t t = + k t t 1 ( 1 k actif ) 1 ( 1 D ) = = r f β actif ( 1 β c T ) PRM D CP

19 Section 4 : LBO et théories financières Théorie du Free Cash Flow (Jensen, 1986) LBO = modèle emblématique du GE «effet de contrôle de la dette»

Grâce à l effet de levier: à gauche et droite du bilan COLLOQUE ANNUEL RÉSEAU CAPITAL 18 FÉVRIER 2009

Grâce à l effet de levier: à gauche et droite du bilan COLLOQUE ANNUEL RÉSEAU CAPITAL 18 FÉVRIER 2009 COLLOQUE ANNUEL RÉSEAU CAPITAL 18 FÉVRIER 2009 Présentation de Robert Théorêt, Directeur général Investissement Roynat > Capital Roynat Capital aura 47 ans cette année Plus important prêteur à terme privé

Plus en détail

LBO et Business Angels

LBO et Business Angels Mardi 26 novembre 2013 LBO et Business Angels Laurent Simon et Jérôme Loisy Alcyaconseil Définition de l opération de LBO Définition traditionnelle : «LBO» Leveraged buy-out : terme anglais pour acquisition

Plus en détail

Introduction. Groupe Eyrolles

Introduction. Groupe Eyrolles Introduction Dans une étude parue le 24 septembre 2003, le greffe du tribunal de commerce de Paris indiquait que 19,4 % des entreprises en activité ont à leur tête un chef d entreprise de plus de 58 ans.

Plus en détail

ATELIER DE TRAVAIL. Atelier de travail, Aspects juridiques et financiers de l entreprise familiale, sur le thème : «Accès au capital privé»

ATELIER DE TRAVAIL. Atelier de travail, Aspects juridiques et financiers de l entreprise familiale, sur le thème : «Accès au capital privé» ATELIER DE TRAVAIL Mardi 27 mars 2012 Atelier de travail, Aspects juridiques et financiers de l entreprise familiale, sur le thème : «Accès au capital privé» Animé par Valérie Tandeau de Marsac, Avocat-

Plus en détail

Les caractéristiques des montages LBO en France : de fortes spécificités pour les cibles de petite ou moyenne taille

Les caractéristiques des montages LBO en France : de fortes spécificités pour les cibles de petite ou moyenne taille Les caractéristiques des montages LBO en France : de fortes spécificités pour les cibles de petite ou moyenne taille Sendes SOUISSI Direction des Entreprises Service de Méthodologie d'analyse des entreprises

Plus en détail

Les caractéristiques des montages LBO en France : de fortes spécificités liées à la taille de la cible

Les caractéristiques des montages LBO en France : de fortes spécificités liées à la taille de la cible Les caractéristiques des montages LBO en France : de fortes spécificités liées à la taille de la cible Sendes SOUISSI Direction des Entreprises Service de Méthodologie d analyse des entreprises Dans le

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Capital investissement et cycle de vie des PME en croissance

[ les éco_fiches ] Capital investissement et cycle de vie des PME en croissance Des fiches pour mieux compren- dre l'actualité économique et les enjeux pour les PME Ce que la crise nous a appris, c est que le seul financement bancaire ne peut suffire pour assurer la pérennité des

Plus en détail

Séance du 7 novembre 2014 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 8/2014).

Séance du 7 novembre 2014 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 8/2014). DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES SERVICE JURIDIQUE DE LA FISCALITE Sous-direction du contentieux des impôts des professionnels Bureau JF 2 B 86, allée de Bercy - Teledoc 944 75572 PARIS cedex

Plus en détail

Banquier de haut de bilan-investisseur en Capital Quelles similitudes - Quelles différences d approche?

Banquier de haut de bilan-investisseur en Capital Quelles similitudes - Quelles différences d approche? Banquier de haut de bilan-investisseur en Capital Quelles similitudes - Quelles différences d approche? Marie Desportes : Turenne Capital Didier Martin : Responsable des financements d acquisition SG Méditerranée

Plus en détail

Reprendre une entreprise en Midi-Pyrénées

Reprendre une entreprise en Midi-Pyrénées Reprendre une entreprise en Midi-Pyrénées «Inventaire et mode d emploi» Transaxiall - Atelier RM 5 5 2014 Le marché de la reprise en France - 500 000 entreprises à reprendre? - 350 000 n ont pas de valeur

Plus en détail

LBO/LBI : Une nouvelle forme d acquisition d entreprise

LBO/LBI : Une nouvelle forme d acquisition d entreprise REVUE DE PRESSE LBO/LBI : Une nouvelle forme d acquisition d entreprise Préparée par: LAGZIRI MOHAMED HICHAM RHOUAT ATIKA TOUPET SAMUEL 1 Ingénierie et Politique Financières Année universitaire : 2007-2008

Plus en détail

TABLE DES MATIERES PRÉFACE... 9 INTRODUCTION... 11 PARTIE I. EVALUATION DES ENTREPRISES... 15. Table des matieres

TABLE DES MATIERES PRÉFACE... 9 INTRODUCTION... 11 PARTIE I. EVALUATION DES ENTREPRISES... 15. Table des matieres TABLE DES MATIERES PRÉFACE................................................ 9 INTRODUCTION........................................ 11 PARTIE I. EVALUATION DES ENTREPRISES............... 15 CHAPITRE 1. CONTEXTE

Plus en détail

Réflexions sur les financements immobiliers hôteliers

Réflexions sur les financements immobiliers hôteliers Réflexions sur les financements immobiliers hôteliers Laurent BIGOT 13.10.2014 Le financement, clé de l investissement L immobilier, une classe d actifs mature o Volumes d investissement en Europe en hausse

Plus en détail

La Transmission. Claude SAUVAGEOT. L a T r a n s m i s s i o n F S I R é g i o n s

La Transmission. Claude SAUVAGEOT. L a T r a n s m i s s i o n F S I R é g i o n s La Transmission Claude SAUVAGEOT SOMMAIRE Introduction Présentation générale Bref rappel Le déroulement du processus théorique du LBO INTRODUCTION QUI SOMMES-NOUS? FSI Régions est une société de gestion

Plus en détail

1. Les caractéristiques générales du montage

1. Les caractéristiques générales du montage Fiche N : 431 Version : 06/02/2013 Les montages à effet de levier - LBO Mots clés : montages à effet de levier, leveraged buy out, LBO, dette mezzanine, dette senior, covenants, Reffin Objet : définir

Plus en détail

Accompagner le repreneur du 1 er contact à la cession

Accompagner le repreneur du 1 er contact à la cession Accompagner le repreneur du 1 er contact à la cession Intervenants Pascal Ferron Expert-comptable Jean-Jacques Brunet Consultant (CRA Formation) Marielle Poisson Avocat Jean-Jacques Vaxelaire Directeur

Plus en détail

Les Demandes de Crédit :

Les Demandes de Crédit : Les Demandes de Crédit : Le rôle d une banque commerciale et les différents types de crédits Christian Turbé, Membre de la Direction, BCGE Office de la Promotion Économique du Canton de Genève Petit- Déjeuner

Plus en détail

Le guide pratique du LBO

Le guide pratique du LBO Nicolas BOSCHIN Le guide pratique du LBO Racheter une entreprise grâce à l effet de levier 2 e édition revue, mise à jour et complétée, 2009 ISBN : 978-2-212-54283-7 Introduction Dans une étude parue le

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Finance I. Les bases de l analyse financière... 7. Avant-Propos... 3

TABLE DES MATIÈRES. Finance I. Les bases de l analyse financière... 7. Avant-Propos... 3 TABLE DES MATIÈRES Avant-Propos... 3 Finance I. Les bases de l analyse financière... 7 Fiche 1. Introduction à l analyse financière... 9 Fiche 2. Fiche 3. Fiche 4. Fiche 5. Fiche 6. Fiche 7. Fiche 8. Fiche

Plus en détail

DISCOUNTED CASH-FLOW

DISCOUNTED CASH-FLOW DISCOUNTED CASH-FLOW Principes généraux La méthode des flux futurs de trésorerie, également désignée sous le terme de Discounted Cash Flow (DCF), est très largement admise en matière d évaluation d actif

Plus en détail

FINANCE D ENTREPRISE Décision d investissement et choix de financement

FINANCE D ENTREPRISE Décision d investissement et choix de financement FINANCE D ENTREPRISE Décision d investissement et choix de Nahtalie Gardès maître de conférence en gestion Chapitre 3 le choix de I- Les différentes sources de II- Le choix des sources de III Le du cycle

Plus en détail

Société Française des Evaluateurs

Société Française des Evaluateurs Strictement confidentiel Société Française des Evaluateurs L évaluation dans le secteur bancaire : particularités, limites et changements post-crise 2008. PwC Valuation & Business Modelling Juin 2015 Projet

Plus en détail

Dossier 1 ETUDE DE CAS

Dossier 1 ETUDE DE CAS DSCG session 2012 UE2 Finance Corrigé indicatif Dossier 1 ETUDE DE CAS 1. Evaluation de GRENELLE: 1.1. Valeur des fonds propres Vcp par la méthode des DCF Evolution du chiffre d affaires (TCAM : 6,7%)

Plus en détail

Leçon 3 - Les transformations de l industrie bancaire française

Leçon 3 - Les transformations de l industrie bancaire française Leçon 3 - Les transformations de l industrie bancaire française Sommaire I - La mutation permanente du secteur bancaire français 1.1 - Le poids économique du secteur bancaire et financier 1.2 - L indispensable

Plus en détail

Patrick TOPSACALIAN Jacques TEULIÉ FINANCE. 7 e édition

Patrick TOPSACALIAN Jacques TEULIÉ FINANCE. 7 e édition Patrick TOPSACALIAN Jacques TEULIÉ FINANCE 7 e édition TABLE DES MATIÈRES 939 QUATRIÈME PARTIE: LES ACTIFS CONDITIONNELS ET LEURS APPLICATIONS 12 La théorie des options 439 1. Le concept d option 440

Plus en détail

Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise

Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise Les Journées Régionales de la Création & Reprise 8 ème ÉDITION S.M.A.R.T. Production 2004-2005 - Tous droits de reproduction réservés. Par les mêmes organisateurs : 40 ateliers gratuits sur les créations

Plus en détail

sofipaca UNIVERSITE D ORAN ES SENIA Michel POURCELOT 17-18 FEVRIER 2007 1

sofipaca UNIVERSITE D ORAN ES SENIA Michel POURCELOT 17-18 FEVRIER 2007 1 sofipaca UNIVERSITE D ORAN ES SENIA Michel POURCELOT 17-18 FEVRIER 2007 1 1 GENERALITES SUR LE CAPITAL INVESTISSEMENT LE CAPITAL DEVELOPPEMENT ET LE CAPITAL TRANSMISSION 17-18 FEVRIER 2007 2 2 DEFINITIONS

Plus en détail

GROUPE FLO GROUPE FLO

GROUPE FLO GROUPE FLO GROUPE FLO Le 28 juillet 2011 1 Faits marquants du 1 er semestre 2011 Poursuite de la progression de l activité Progression de + 5,3 % du total des ventes sous enseignes, à 289,6 M Progression de + 1,6

Plus en détail

webconférence mieux comprendre les données financières d Orange web conférence mardi 10 juin

webconférence mieux comprendre les données financières d Orange web conférence mardi 10 juin webconférence mieux comprendre les données financières d Orange 1 recommandations pratiques penser à bien régler le son de votre ordinateur en cas de souci technique, vous pouvez nous contacter aux numéros

Plus en détail

Séminaire «Private Equity & Techniques LBO»

Séminaire «Private Equity & Techniques LBO» Séminaire FIF Alger 2007 «Private Equity & Techniques LBO» Alger 7-9 Mai 2007 Par Pr Mondher Cherif Directeur de Performances and Strategy Training/Consulting (www.performances-strategy.com) Directeur

Plus en détail

Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds

Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds ENTREPRISE ET PATRIMOINE RDV TransmiCCIon 23 mai 2013 Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds Conseil en fusions-acquisitions et ingénierie financière Intégrité indépendance

Plus en détail

Glossaire ABSA (Action à Bon de Souscription d'action) Action ordinaire Action gratuite Action de préférence (preferred share) Ajustements de prix

Glossaire ABSA (Action à Bon de Souscription d'action) Action ordinaire Action gratuite Action de préférence (preferred share) Ajustements de prix Glossaire ABSA (Action à Bon de Souscription d'action) A l'action émise par une société est attaché un bon de souscription d'actions (BSA) qui donne lui-même le droit de souscrire de nouvelles actions

Plus en détail

Le Risque de Crédit Bancaire. Christian Turbé Haute Ecole de Gestion de Genève Finance et gestion des Risques

Le Risque de Crédit Bancaire. Christian Turbé Haute Ecole de Gestion de Genève Finance et gestion des Risques Le Risque de Crédit Bancaire Christian Turbé Haute Ecole de Gestion de Genève Finance et gestion des Risques Plan du cours Introduction Le besoin de financement de l Entreprise Les grands types de crédit

Plus en détail

FINANCE Décisions d investissement en avenir certain

FINANCE Décisions d investissement en avenir certain INSTITUT D ETUDES POLITIQUES 4ème Année, Economie et Entreprises 2004/2005 C.M. : M. Godlewski FINANCE Décisions d investissement en avenir certain Critères de choix d investissement Le critère de la VAN

Plus en détail

* ex Legrand Holding SA - 1/9 - LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006. Sommaire

* ex Legrand Holding SA - 1/9 - LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006. Sommaire LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006 Sommaire Compte de résultat consolidé 2 Bilan consolidé 3 Tableau de flux de trésorerie consolidés 5 Notes annexes 6 * ex Legrand Holding

Plus en détail

Marchés Financiers. Cours appliqué de finance de marché. Actions

Marchés Financiers. Cours appliqué de finance de marché. Actions Marchés Financiers Cours appliqué de finance de marché Actions Aoris Conseil - Emmanuel Laffort 1 Actions - Généralités Caractéristiques Partie du capital Participants Banques (comptes propres, comptes

Plus en détail

Table des matières. l a r c i e r

Table des matières. l a r c i e r Chapitre 1 Introduction... 1 1.1. Objectifs et structure du livre.... 1 1.2. Qu est-ce que la gestion de portefeuille?.... 2 1.3. Qu est-ce que «investir»?.... 3 1.4. Canalisation des flux d épargne et

Plus en détail

AMIC Bourse de Casablanca Financement des Entreprises Du Capital Investissements à la Bourse

AMIC Bourse de Casablanca Financement des Entreprises Du Capital Investissements à la Bourse Transactions Maroc AMIC Bourse de Casablanca Financement des Entreprises Du Capital Investissements à la Bourse Strictement confidentiel Les étapes clefs La préparation, un facteur clef de succès Quelle

Plus en détail

CHAPITRE 1 LA MÉTHODE DISCOUNTED CASH FLOWS

CHAPITRE 1 LA MÉTHODE DISCOUNTED CASH FLOWS CHAPITRE 1 LA MÉTHODE DISCOUNTED CASH FLOWS Ce chapitre est consacré à la valorisation par les cash flows actualisés ou DCF. Cette méthode est basée sur la capacité d une entreprise à générer des flux

Plus en détail

Plan. Chapitre 16 La structure de financement

Plan. Chapitre 16 La structure de financement Chapitre 16 La structure de financement Plan Les financements internes et externes Le financement par capitaux propres Le financement par dette Marché parfait et neutralité de structure de financement

Plus en détail

Le coût du capital C H A P I T R E

Le coût du capital C H A P I T R E JOB : mp DIV : 10571 ch04 p. 1 folio : 103 --- 29/8/07 --- 11H4 [ Le coût du capital q Le coût du capital est une notion fondamentale pour les entreprises en matière de politique financière car il est

Plus en détail

Financer la transmission de votre entreprise

Financer la transmission de votre entreprise Financer la transmission de votre entreprise Laurent Genest Directeur principal, Transfert d entreprises Banque Nationale Claude Lafond Directeur principal, Investissements Caisse de dépôt et placement

Plus en détail

Introduction aux documents financiers

Introduction aux documents financiers Introduction aux documents financiers 3 questions ==> 3 documents Une photo instantanée : quelle est la situation actuelle de l entreprise? Bilan Deux films : L entreprise a-t-elle vendu à profit? Compte

Plus en détail

Pourquoi réaliser certaines opérations patrimoniales par le biais d une société holding?

Pourquoi réaliser certaines opérations patrimoniales par le biais d une société holding? Pourquoi réaliser certaines opérations patrimoniales par le biais d une société holding? Intervenants Anne Batsale Jean-Michel Dupuy Directeur Juridique et Fiscal Expert-Comptable Swiss Life Banque Privée

Plus en détail

FISCALITÉ ET BUSINESS PLAN : DE LA DÉDUCTIBILITÉ DES CHARGES FINANCIÈRES

FISCALITÉ ET BUSINESS PLAN : DE LA DÉDUCTIBILITÉ DES CHARGES FINANCIÈRES FISCALITÉ ET BUSINESS PLAN : DE LA DÉDUCTIBILITÉ DES CHARGES FINANCIÈRES Pierre Astolfi et Olivier Ramond SFEV Matinale du 17 avril 2013 INTRODUCTION (1/2) Depuis 2006, 4 enjeux en matière de construction

Plus en détail

Partenaires Financiers ou Investisseurs? Quelles solutions de financement pour développer nos laboratoires?

Partenaires Financiers ou Investisseurs? Quelles solutions de financement pour développer nos laboratoires? Partenaires Financiers ou Investisseurs? Quelles solutions de financement pour développer nos laboratoires? 1 Partenaires financiers ou investisseurs? Des intérêts communs Ø le remboursement des capitaux

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2014. DOMINIQUE LOUIS Président Directeur Général PHILIPPE CHEVALLIER Directeur Financier

RÉSULTATS ANNUELS 2014. DOMINIQUE LOUIS Président Directeur Général PHILIPPE CHEVALLIER Directeur Financier RÉSULTATS ANNUELS 2014 DOMINIQUE LOUIS Président Directeur Général PHILIPPE CHEVALLIER Directeur Financier 11 MARS 2015 SOMMAIRE PARTIE 1 Faits marquants 2014 PARTIE 2 Résultats et cash flow PARTIE 3 Stratégie

Plus en détail

La valorisation d'entreprises innovantes. Eric Rattier

La valorisation d'entreprises innovantes. Eric Rattier La valorisation d'entreprises innovantes Eric Rattier Plan de l intervention 1. Introduction 2. Quelles méthodes utiliser pour valoriser une entreprise innovante? 3. Conseils pour utiliser la méthode des

Plus en détail

Chapitre 3 : l évaluation des actions

Chapitre 3 : l évaluation des actions Chapitre 3 : l évaluation des actions 11.10.2013 Plan du cours Modèle d actualisation des dividendes rendement, gain en capital et rentabilité modèle d actualisation des dividendes Application du modèle

Plus en détail

INTERÊTS ET PRATIQUES DES OPERATIONS DE LBO.

INTERÊTS ET PRATIQUES DES OPERATIONS DE LBO. Grégoire Mongin Sébastien Lautier INTERÊTS ET PRATIQUES DES OPERATIONS DE LBO. Mémoire effectué sous la direction de Monsieur Jacques Simon Conservatoire National des Arts et Métiers 2003 2004 2 PLAN Introduction...

Plus en détail

Offre de financement Desjardins

Offre de financement Desjardins Offre de financement Desjardins Sylvain Limoges Directeur investissement Capital régional et coopératif Desjardins Marco Poulin Directeur transfert d entreprises Desjardins entreprise Vallée du Richelieu

Plus en détail

Bâle II. Changements en cours. Janvier 2010

Bâle II. Changements en cours. Janvier 2010 Bâle II Changements en cours Janvier 2010 Sommaire Renforcer de la résistance du secteur bancaire Les raisons des changements. Les fonds propres. Risque de contrepartie. Introduction d un ratio de levier

Plus en détail

Déjeuner des PME & start-up: le financement des entreprises. Yvan Trotti, UBS SA, responsable clientèle Entreprises Suisse romande 19 novembre 2004

Déjeuner des PME & start-up: le financement des entreprises. Yvan Trotti, UBS SA, responsable clientèle Entreprises Suisse romande 19 novembre 2004 Déjeuner des PME & start-up: le financement des entreprises Yvan Trotti, UBS SA, responsable clientèle Entreprises Suisse romande 19 novembre 2004 Table des matières Principes généraux de financement Les

Plus en détail

Une structure de financement et d'accompagnement. de PME existantes. Version V29 : Q2 2006

Une structure de financement et d'accompagnement. de PME existantes. Version V29 : Q2 2006 Une structure de financement et d'accompagnement de PME existantes Version V29 : Q2 2006 1 Présentation PME Constat & Principes Produits & Cibles Equipe de gestion Etapes & Avancement 2 Constat Annuellement,

Plus en détail

LBO: le dossier. François David & Jean-Paul Bouchet

LBO: le dossier. François David & Jean-Paul Bouchet François David & Jean-Paul Bouchet LBO: le dossier La Confédération CFDT a pris position sur les LBO et le capital investissement dans un document de 5 pages expliquant comment fonctionnent les LBO, le

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. II. La théorie de la valeur... 20 A. Les notions de base de mathématiques financières... 20 B. Les annuités constantes...

TABLE DES MATIÈRES. II. La théorie de la valeur... 20 A. Les notions de base de mathématiques financières... 20 B. Les annuités constantes... TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 La valeur et le temps... 15 I. De la difficulté d estimer la valeur d un bien... 15 A. La valeur est une rente... 16 B. La valeur est un retour sur investissement... 18 II.

Plus en détail

SOMMAIRE DÉTAILLÉ AVANT-PROPOS... 1

SOMMAIRE DÉTAILLÉ AVANT-PROPOS... 1 AVANT-PROPOS... 1 Clés d accès... 2 INTRODUCTION... 3 1. Le contexte économique des évaluations d entreprises... 3 Les évaluations d entreprises se multiplient...... 3 dans un contexte de plus en plus

Plus en détail

Fondements de Finance

Fondements de Finance Programme Grande Ecole Fondements de Finance Chapitre 5 : L évaluation des actions Cours proposé par Fahmi Ben Abdelkader Version étudiants Mars 2012 Valorisation des actifs financiers 1 Les taux d intérêt

Plus en détail

Les clés actuelles du financement de la reprise de PME : Le point de vue d OSEO

Les clés actuelles du financement de la reprise de PME : Le point de vue d OSEO Les clés actuelles du financement de la reprise de PME : Le point de vue d OSEO CRA Paris, le 22 octobre 2012 Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr La transmission/

Plus en détail

ELEMENTS CLES DE L ANNEE 2011

ELEMENTS CLES DE L ANNEE 2011 RESULTATS ANNUELS 2011 Paris, le 8 mars 2012 Free : des recrutements record avec une part de marché de 35% en 2011 Accélération de la croissance du Groupe grâce au succès de la Freebox Révolution : un

Plus en détail

COMMENT REUSSIR LA CESSION DE SON ENTREPRISE. CCI de Bordeaux 25 novembre 2015

COMMENT REUSSIR LA CESSION DE SON ENTREPRISE. CCI de Bordeaux 25 novembre 2015 COMMENT REUSSIR LA CESSION DE SON ENTREPRISE CCI de Bordeaux 25 novembre 2015 COMMENT REUSSIR LA CESSION DE SON ENTREPRISE 8 étapes pour aboutir N 1 : Réaliser un bilan retraite et réfléchir au repreneur

Plus en détail

Chapitre 9. L évaluation des actions

Chapitre 9. L évaluation des actions Chapitre 9 L évaluation des actions Introduction Comment déterminer la valeur des actions? Loi du prix unique : le prix d un actif financier doit être égal à la valeur actuelle des flux futurs auxquels

Plus en détail

Le système bancaire français face au risque Private Equity/LBO

Le système bancaire français face au risque Private Equity/LBO Le système bancaire français face au risque Private Equity/LBO Le développement très rapide du marché des acquisitions à effet de levier (leveraged buy-out ou LBO) au cours des dernières années a été sensible

Plus en détail

LE RETRAIT DE COTE : UNE OPERATION

LE RETRAIT DE COTE : UNE OPERATION LE RETRAIT DE COTE : UNE OPERATION PERTINENTE DANS UN CONTEXTE DE MARCHE DIFFICILE Si les marchés actions semblent se reprendre en ce début d année 2012, le CAC 40 demeure en baisse de près de 9 % sur

Plus en détail

Le WACC est-il le coût du capital?

Le WACC est-il le coût du capital? Echanges d'expériences Comptabilité et communication financière Dans une évaluation fondée sur la méthode DCF, l objectif premier du WACC est d intégrer l impact positif de la dette sur la valeur des actifs.

Plus en détail

Cegedim : Un chiffre d affaires 2013 en léger recul en organique*

Cegedim : Un chiffre d affaires 2013 en léger recul en organique* SA au capital de 13 336 506,43 euros R. C. S. Nanterre B 350 422 622 www.cegedim.com COMMUNIQUE DE PRESSE Page 1 Information Financière Trimestrielle au 31 décembre 2013 IFRS - Information Réglementée

Plus en détail

Petit Déjeuner des PME et des Start-up

Petit Déjeuner des PME et des Start-up Advisory Petit Déjeuner des PME et des Start-up Méthodes d'évaluation et facteurs clés influençant la valeur d'une transaction Confidentiel Intervenant Samuel Babey Directeur Corporate Finance Responsable

Plus en détail

DCG session 2010 UE4 Finance d entreprise Corrigé indicatif. Dossier 1 - Diagnostic financier

DCG session 2010 UE4 Finance d entreprise Corrigé indicatif. Dossier 1 - Diagnostic financier DCG session 2010 UE4 Finance d entreprise Corrigé indicatif Dossier 1 - Diagnostic financier 1. Intérêt des tableaux de flux de trésorerie - Analyse de l évolution de la trésorerie Les tableaux de flux

Plus en détail

Résultats annuels 2012 25 janvier 2013

Résultats annuels 2012 25 janvier 2013 Résultats annuels 2012 25 janvier 2013 Sommaire Introduction Résultats financiers annuels 2012 Marché et perspectives Le présent document contient des informations prospectives. Celles-ci sont susceptibles

Plus en détail

UNE FISCALITÉ ADAPTÉE

UNE FISCALITÉ ADAPTÉE UNE FISCALITÉ ADAPTÉE AU SERVICE DE LA COMPÉTITIVITÉ ET DE L INVESTISSEMENT 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 UN 2 3 4 TAUX EFFECTIF D IMPOSITION COMPÉTITIF L étude KPMG Competitive Alternative (2014) compare

Plus en détail

Quel financement pour les PME? 7 recommandations de base pour l entrepreneur en recherche de financement externe

Quel financement pour les PME? 7 recommandations de base pour l entrepreneur en recherche de financement externe Quel financement pour les PME? 7 recommandations de base pour l entrepreneur en recherche de financement externe TRANSMISSION D'ENTREPRISE Remise au sein de la famille Séparation du capital et du management

Plus en détail

Plan de la séance du 20 novembre. Cours de gestion financière (M1) Valeur de marché des dettes. Valeur de marché des dettes

Plan de la séance du 20 novembre. Cours de gestion financière (M1) Valeur de marché des dettes. Valeur de marché des dettes Cours de gestion financière (M1) Séance (8) du 20 novembre 2015 Valeurs économiques et comptables des passifs Plan de la séance du 20 novembre Comptabilité économique et financière Non pertinence de la

Plus en détail

Fondements de Finance

Fondements de Finance Fondements de Finance Programme Grande Ecole Master In Management Chapitre 10. : La politique de distribution Fahmi Ben Abdelkader Version étudiants Fahmi Ben Abdelkader Fondements de Finance Politique

Plus en détail

La reprise d entreprise

La reprise d entreprise Les nouveaux outils de financement de la reprise La reprise d entreprise Se faire accompagner d un investisseur financier Pourquoi, avec Qui et Comment ouvrir son capital? 1. Pourquoi? Le capital investissement

Plus en détail

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012 Communiqué de presse RESULTATS ANNUELS 2011 Solides résultats 2011 et accroissement du patrimoine Paris, le 15 février 2012 Résultats 2011 o Progression de +14% du cash-flow courant par action à 2,14 o

Plus en détail

FINANCEMENT DU DEFICIT BUDGETAIRE AU MAROC

FINANCEMENT DU DEFICIT BUDGETAIRE AU MAROC FINANCEMENT DU DEFICIT BUDGETAIRE AU MAROC Rabat, 19 octobre 21 M. Ahmed HAJOUB Adjoint au Directeur du Trésor et des Finances Extérieures chargé du pôle macroéconomie I- Consolidation budgétaire: expérience

Plus en détail

La liquidation partielle indirecte: les nouvelles disposition dans la pratique

La liquidation partielle indirecte: les nouvelles disposition dans la pratique La liquidation partielle indirecte: les nouvelles disposition dans la pratique Genève, le 17 octobre 2006 En collaboration avec: Avec la participation de: Modération: M. Ralph Hefti, Conseiller en rachat

Plus en détail

L UTILISATION DU MURABAHA TAWARRUQ COMME METHODE DE FINANCEMENT/REFINANCEMENT ISLAMIQUE

L UTILISATION DU MURABAHA TAWARRUQ COMME METHODE DE FINANCEMENT/REFINANCEMENT ISLAMIQUE L UTILISATION DU MURABAHA TAWARRUQ COMME METHODE DE FINANCEMENT/REFINANCEMENT ISLAMIQUE Séminaire annuel du COFFIS Marc Mariani 8 octobre 2010 #570822 Baker & McKenzie SCP est membre de Baker & McKenzie

Plus en détail

Performance comparée des classes d'actifs au niveau national

Performance comparée des classes d'actifs au niveau national 4 ème Journée du Capital Investissement Performance comparée des classes d'actifs au niveau national Décembre 2014 Rapport sur le Capital Investissement AMIC 2013 1 ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE NATIONAL ET

Plus en détail

Chiffre d affaires en hausse de près de 19% à plus de 3,7 milliards d euros. Hausse de 31% de l Ebitda à plus de 1,2 milliard d euros

Chiffre d affaires en hausse de près de 19% à plus de 3,7 milliards d euros. Hausse de 31% de l Ebitda à plus de 1,2 milliard d euros CHIFFRE D AFFAIRES DU 1ER TRIMESTRE 2010 RESULTATS ANNUELS 2013 Paris, le 10 mars 2014 13,7 millions d abonnés (fixes et mobiles) Chiffre d affaires en hausse de près de 19% à plus de 3,7 milliards d euros

Plus en détail

Kévin CERVEAUX CEMOI, Université de La Réunion. Document de travail : Mai 2012 (Version préliminaire)

Kévin CERVEAUX CEMOI, Université de La Réunion. Document de travail : Mai 2012 (Version préliminaire) FAUT-IL RÉELLEMENT DURCIR LA RÉGLEMENTATION DES OPÉRATIONS DE LEVERAGED BUY-OUT (LBO)? : UNE ANALYSE DES ENJEUX ÉCONOMIQUES DES LBO EN TERMES DE COMPÉTITIVITÉ, D EMPLOI ET DE RISQUES Kévin CERVEAUX CEMOI,

Plus en détail

MARCHES FINANCIERS Licence 3 Monnaie Finance Université Panthéon-Assas Paris 2 2014 2015

MARCHES FINANCIERS Licence 3 Monnaie Finance Université Panthéon-Assas Paris 2 2014 2015 MARCHES FINANCIERS Licence 3 Monnaie Finance Université Panthéon-Assas Paris 2 2014 2015 Christophe CHOUARD et Sébastien LOTZ Informations financières omniprésentes: Indices boursiers - CAC 40, DJIA, Euro

Plus en détail

Chapitre 15 Options et actifs conditionnels. Plan

Chapitre 15 Options et actifs conditionnels. Plan Chapitre 15 Options et actifs conditionnels Plan Fonctionnement des options Utilisation des options La parité put-call Volatilité et valeur des options Les modèles de détermination de prix d option Modèle

Plus en détail

La planification financière

La planification financière Chapitre 7 La planification financière Introduction Analyser, classer et sélectionner des projets d investissement en s assurant de leur capacité à créer de la valeur pour l entreprise. Planification financière

Plus en détail

4.3 4.3.1 BILAN 200 DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2014. Actif. ÉLÉMENTS FINANCIERS États financiers sociaux

4.3 4.3.1 BILAN 200 DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2014. Actif. ÉLÉMENTS FINANCIERS États financiers sociaux 4/ ÉLÉMENTS FINANCIERS États financiers sociaux / 4.3 États financiers sociaux 4.3.1 BILAN Actif (en euros) Actif Immobilisé Immobilisations incorporelles 5 209 299 Participations dans entreprises liées

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2013 PRESENTATION SFAF

RESULTATS ANNUELS 2013 PRESENTATION SFAF RESULTATS ANNUELS 2013 PRESENTATION SFAF JEUDI 27 FEVRIER 2014 SOMMAIRE 01 - FAITS MARQUANTS 2013 02 RÉSULTATS ANNUELS 2013 03 PERSPECTIVES 1 LE GROUPE LINEDATA UN GROUPE MONDIAL 3 nouveaux bureaux en

Plus en détail

Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant)

Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant) Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant) Présentation Cogefi Gestion est la société de gestion, filiale à 100% de la maison mère Cogefi. Elle fait partie

Plus en détail

1 er trimestre 2014-2015 : Résultats en ligne avec les objectifs annuels

1 er trimestre 2014-2015 : Résultats en ligne avec les objectifs annuels COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 10 mars 2015 1 er trimestre : Résultats en ligne avec les objectifs annuels Solide croissance organique de 3,3% EBITDA en hausse de 1,5% Résultat net multiplié par 3,3 Perspectives

Plus en détail

Jean-Luc Guiziou. Rencontres Métiers La Finance

Jean-Luc Guiziou. Rencontres Métiers La Finance Rencontres Métiers La Finance Jean-Luc Guiziou Rencontres Métiers La Finance Profil financier de TOTAL Chiffre d affaires RN ajusté (part Groupe) Investissements Niveaux d investissements de TOTAL Réalisations

Plus en détail

Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros. Signature d un contrat d itinérance 2G / 3G avec Orange

Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros. Signature d un contrat d itinérance 2G / 3G avec Orange RESULTATS ANNUELS 2010 Paris, le 9 mars 2011 Chiffre d affaires à plus de 2 milliards d euros Marge d EBITDA Groupe à plus de 39% Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros Signature d

Plus en détail

Table des matières PARTIE 1 LA NOTION DE GROUPE INTRODUCTION. CHAPITRE 1 : Le périmètre de l entité...7. CHAPITRE 2 : Les comptes consolidés...

Table des matières PARTIE 1 LA NOTION DE GROUPE INTRODUCTION. CHAPITRE 1 : Le périmètre de l entité...7. CHAPITRE 2 : Les comptes consolidés... Table des matières INTRODUCTION PARTIE 1 LA NOTION DE GROUPE CHAPITRE 1 : Le périmètre de l entité...7 1. La notion d entité... 7 2. Les principaux critères de défi nition... 7 2.1. Le critère juridique...

Plus en détail

Montage et Financement d une acquisition

Montage et Financement d une acquisition Montage et Financement d une acquisition Philippe GALLEGO Chargé d affaire au centre d affaire du CIC de Meaux Animateur : Jean-Baptiste DREVET-DUPRE CCI Seine et Marne Conseiller en reprise et transmission

Plus en détail

Pierre-Jean SIVIGNON

Pierre-Jean SIVIGNON 7 MARS 2013 Georges PLASSAT Pierre-Jean SIVIGNON Remarques préliminaires 2012 Le Groupe s est recentré sur les pays où il a une position forte et un profil multi-format : Grèce : réorganisation de son

Plus en détail

CHAPITRE N 2 : LE MARCHE OBLIGATAIRE

CHAPITRE N 2 : LE MARCHE OBLIGATAIRE CHAPITRE N 2 : LE MARCHE OBLIGATAIRE I. Caractéristiques des Obligations A. Définition Les obligations sont des titres matéria lisant une créance représentative d un emprunt émis par une société, une collectivité

Plus en détail

Donnez-vous toutes les chances de réussir votre reprise d entreprise : votre projet, votre accompagnement et votre financement

Donnez-vous toutes les chances de réussir votre reprise d entreprise : votre projet, votre accompagnement et votre financement Donnez-vous toutes les chances de réussir votre reprise d entreprise : votre projet, votre accompagnement et votre financement Salon des entrepreneurs de Paris Mercredi 4 février 2015 à 16 heures 30 Janvier

Plus en détail

Théorie Financière 4E 4. Evaluation d actions et td d entreprises

Théorie Financière 4E 4. Evaluation d actions et td d entreprises Théorie Financière 4E 4. Evaluation d actions et td d entreprises Objectifs de la session 1. Introduire le «dividend discount model» (DDM) 2. Comprendre les sources de croissance du dividende 3. Analyser

Plus en détail

1.3. Les marchés boursiers... 13 Les principales places boursières mondiales... 15

1.3. Les marchés boursiers... 13 Les principales places boursières mondiales... 15 Notations courantes............................................................. Préface à l édition française.................................................... Les auteurs.........................................................................

Plus en détail

Cegedim : Un chiffre d affaires 2015 en croissance de 3,3%

Cegedim : Un chiffre d affaires 2015 en croissance de 3,3% SA au capital de 13 336 506,43 euros R. C. S. Nanterre B 350 422 622 www.cegedim.com COMMUNIQUE DE PRESSE Page 1 Information Financière annuelle IFRS - Information Réglementée - Non Auditée Cegedim : Un

Plus en détail

Résultats semestriels 2015

Résultats semestriels 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 30 juillet 2015 Résultats semestriels 2015 Résilience du chiffre d affaires et du patrimoine sous gestion Progression de 4,2% de l ANR EPRA (1) Amélioration du ratio Loan

Plus en détail

L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité

L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité Université citoyenne d Attac Toulouse, 22 août 2008 Jean-Marie Harribey et Dominique Plihon Les principes néolibéraux Théories de Hayek, Friedman

Plus en détail