Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "http://www.en-bourse.fr/les-formations/"

Transcription

1 Ce dictionnaire de termes boursiers contient des définitions uniques et originales, travaillées avec soin. Il n est pas possible de les copier sans mon autorisation préalable. ( Me contacter ) Connaitre les définitions des termes boursiers c'est bien, savoir comment gagner en bourse c'est mieux. Découvrez me formations, pour apprendre à gagner des vrais revenus avec la bourse : Sur la page suivante pour trouverez la table des matières, cliquez sur un terme pour accéder directement à la page de la définition.

2 A Action Actionnaire Agence de notation AMF Analyse fondamentale Analyse quantitative Analyse technique Appel de marge Assurance vie B Baissier BCE Bénéfice Bénéfice net par action Bloomberg Blue Chip Brent Bulle spéculative C CAC 40 Capitalisation boursière Chiffre d affaires Crise économique Cycle boursier D Délit d initié Demande Dérivé (produit) Dividende Diversification E Effet de levier Efficience des marchés Equity Euronext EBE F Faillite FCP FED Fond spéculatif Forex Futures G Gap Gérant de portefeuille Gré à gré H Haussier Horizon d investissement Hyperinflation I Immobilisation Indice boursier Introduction en bourse ISIN J Jeudi Noir Junk bond K Keynésianisme Krach L Liquidité Livret A M Manipulation de cours Marché Interbancaire Moins value N Notation financière NYSE O OAT Obligation Opa OPCVM P Paire de devises Patrimoine PER PIB Plus value Pondérer Q Quorum R Ratio de Sharpe Roll over Rentabilité Rendement S Salle de marché SBF SCPI Spéculation SRD Stock picking T Taux d intérêts Taux directeurs Tendance Trader V Valeur mobilière Vente à découvert Volatilité Volume W Wall Street Z Zinzins

3 Action Une action est un titre qui représente une fraction du capital social d une société, détenant un statut SA (Société Anonyme) ou SCA (Société en Commodité par Action). Elle s obtient généralement au travers d un intermédiaire financier (banque, courtier ) en ouvrant un compte titres. Le propriétaire de l action (actionnaire) bénéficie alors d avantages comme le droit de vote au sein de l assemblée générale des actionnaires, le droit à l information sur la santé de l entreprise, ou le droit aux dividendes qui lui permet de recevoir chaque année une part des bénéfices de la société. Les différents types d actions. Les actions se divisent en deux catégories : au porteur et nominatives. Les actions aux porteurs sont utilisées pour la spéculation boursière à court et moyen terme. L actionnaire n est pas enregistré auprès de la société et peut alors négocier librement ses titres. La gestion de ces derniers dépend entièrement de l intermédiaire financier. Les actions nominatives sont choisies dans le cadre d un investissement à long terme. Les coordonnées de leur propriétaire sont enregistrées auprès de la société, qui lui envoie alors les convocations aux assemblées et les informations. Elles existent sous deux formes : Le nominatif pur : le compte titre de l actionnaire dépend de l établissement financier de l entreprise et il perçoit les dividendes directement de celle ci. Le nominatif administré : le compte titres de l actionnaire apparaît sur un compte reflet de la société, géré par un intermédiaire financier. Les frais à payer. Posséder des actions engendre des frais. Par exemple, le paiement des ordres passés en bourse par l intermédiaire financier s appelle frais de courtage. Lorsque l on paie pour conserver ses titres, on parle alors de droit de garde. Ici, les actions de type nominatif pur ne sont pas concernées.

4 Actionnaire L actionnaire est l un des principaux acteurs dans le processus de développement d une société commerciale (qu elle soit S.A, SAS, ou SCA) puisqu il détient une partie de son capital social sous forme de titres financiers : les actions. Cette méthode d investissement lui confère une certaine influence dans les décisions de l entreprise qu il peut exercer lors de l assemblée générale des actionnaires, ainsi qu un droit à l information. Il possède également des droits financiers qui lui permettent de percevoir une part des bénéfices annuels sous forme de dividende, calculé en fonction du nombre et du type d actions qu il possède. En échange, il prend le risque de perdre la totalité de son investissement en cas de faillite de la société. Les actionnaires internes. On nomme»actionnaire interne» une personne qui possède une ou plusieurs actions au sein même de l entreprise dans laquelle elle travaille. C est le cas par exemple des entreprises familiales, ou des actionnaires salariés. Ces derniers peuvent éventuellement recevoir des actions comme une prime d intéressement ou un complément de salaire. Ils peuvent ainsi participer activement à la vie de l entreprise. Cependant, ce type d actionnaire prend un double risque : en cas de dépôt de bilan de la société il se retrouve à perdre leur emploi en même temps que leurs actions. Les actionnaires externes. Cette catégorie regroupe les deux autres types d actionnaires : Les actionnaires institutionnels : les caisses de retraites, les entités bancaires, les compagnies d assurances Ce sont ces institutions qui définissent la valeur en bourse (cote) des sociétés dans lesquelles elles sont actionnaires. Les actionnaires individuels : les particuliers propriétaires de titres financiers représentent»l actionnariat populaire». Ils sont aujourd hui plusieurs millions en France, dont une partie (environ ) investi directement au travers d internet.

5 Agence de notation Une agence de notation est un organisme spécialisé dans l analyse financière des sociétés. Cette analyse se base sur différents critères et détermine ainsi la solvabilité de leurs clients, c est-à-dire, s ils sont capables de rembourser leurs dettes en accord avec les conditions qu ils ont préalablement signées. Cette étude sert de base aux investisseurs afin de savoir s ils peuvent ou non continuer d acheter des parts dans les entreprises notées. Selon les agences de notations, il ne s agit que d une»opinion» et elles ne se considèrent en aucun cas responsables des conséquences de celle ci sur les marchés boursiers. Il existe également un autre type d agence de notation dite»sociale et environnementale» qui s occupe des études sur la responsabilité des entreprises dans le domaine du développement durable. Les obligations qu elles doivent respecter. Pour produire une analyse efficace et surtout garder leur réputation, les agences de notations doivent respecter plusieurs engagements dont : L impartialité : elles ont l obligation de s appuyer sur des données concrètes, afin d éviter de sur noter ou de sous noter une société. Elles sont donc sensées appliquer les mêmes critères d analyses à chaque cas. Le libre accès aux résultats : le public (et notamment les investisseurs), doit pouvoir consulter les notes s il le souhaite. L indépendance financière par rapport aux entreprises notées. Ce dernier point pose un problème sérieux, puisque la plupart des agences de notation perçoivent leurs honoraires directement des sociétés qu elles doivent noter. Les conflits d intérêts qui en découlent sont la cause principale de leur perte de crédibilité ces dernières années. Enfin, il n existe à ce jour que trois agences internationales, toutes basées aux Etats Unis. La commission européenne étudie actuellement la possibilité de création d un organisme similaire sur son propre territoire.

6 AMF L AMF (Autorité des Marchés Financiers) est un organisme français créé en 2003, pour simplifier le système de surveillance des marchés financiers qui était alors géré par trois institutions différentes (CMF, COB et CDGF). Elle remplit donc plusieurs rôles et cette concentration des pouvoirs lui permet de s assurer du respect des règles notamment en matière d opérations boursières. Les agréments qu elle accorde aux services financiers servent de repaires aux investisseurs qui peuvent alors effectuer leurs placements en toute confiance. L AMF dispose aussi d un comité de sanctions dirigé par 12 membres chargés de condamner ceux qui tentent de se soustraire à l application du règlement général. Fonctions de l AMF. En dehors des sanctions ou des habilitations, l AMF doit aussi : Vérifier les informations financières : les sociétés côtées ont l obligation de diffuser leurs informations financières sur les marchés pour que les investisseurs puissent guider leurs décisions. C est pourquoi il est impératif de garantir la véracité de ces indications. Surveiller les services et les produits d investissements en s assurant que les épargnants disposent d explications suffisamment détaillées sur les avantages et les risques éventuels du placement qu ils choisissent. Définir l organisation des marchés financiers afin que chacun effectuent les transactions en suivant les mêmes règles. Des enquêtes sont régulièrement menées par l AMF pour déceler tout manquement aux codes qui régissent les marchés financiers. Aide aux particuliers. L AMF possède également un service de médiation destiné à régler les litiges et à recevoir les plaintes des particuliers, lorsque ceux ci ont été victimes d organismes peu scrupuleux. Les non professionnels qui souhaitent se lancer dans l investissement financier peuvent aussi consulter la»liste noire» mise à leur disposition et qui regroupe les sociétés qui ne sont pas reconnues comme fiables par l AMF.

7 Analyse fondamentale Méthode d évaluation des titres qui consiste à tenter de mesurer sa valeur intrinsèque, en examinant les données économiques, financières ou autre, et des facteurs quantitatifs. Les analystes fondamentaux essayent d étudier tout ce qui peut affecter la valeur du titre, y compris les facteurs macro-économiques (comme l ensemble de l économie et du secteur) et les facteurs propres aux sociétés (comme la situation financière). L objectif final de l analyse fondamentale est de produire une valeur qu un investisseur peut comparer avec le prix actuel du titre, dans le but de déterminer la position à prendre avec cette action (sous-évaluée = achat, sur-évaluée = vente). Cette méthode d analyse des titres est considérée comme le contraire de l analyse technique. Explication concrète de l analyse fondamentale : L analyse fondamentale consiste à utiliser des données réelles pour évaluer la valeur d un titre. Bien que la plupart des analystes utilisent l analyse fondamentale pour les actions, cette méthode d évaluation peut être utilisée pour n importe quel type de produit financier. Par exemple, un investisseur peut effectuer une analyse fondamentale sur la valeur d une obligation en examinant des facteurs économiques, tels que les taux d intérêt et l état général de l économie. Mais aussi en cherchant des informations sur l émetteur des obligations, telles que les changements potentiels dans les notes de crédit. Pour l évaluation des actions, cette méthode utilise les revenus, les bénéfices, la croissance future, le rendement des capitaux propres, les marges bénéficiaires et d autres données pour déterminer la valeur sous-jacente de l entreprise et le potentiel de croissance future. Un analyste fondamental célèbre est Warren Buffett, bien connu pour avoir réussi à employer l analyse fondamentale pour choisir les titres. Ses compétences ont fait de lui un milliardaire.

8 Analyse Quantitative En finance, l analyse quantitative permet aux entreprises de prévoir les risques ou la rentabilité d un investissement. Cette méthode de calculs mathématiques complexes se base sur des formules de probabilités, adaptées au système financier. Il devient alors possible d évaluer la valeur des instruments financiers et de leurs dérivés (warrant, actions, obligations ). Ce système aide les professionnels de la finance à mieux gérer leur portefeuille. Ils peuvent ensuite minimiser les risques tout en conservant les mêmes profits. Comment ça marche? Les analystes quantitatifs, appelés»quants» doivent d abord faire une estimation année par année, de ce que peut rapporter l investissement en question, ou les dépenses qu il peut engendrer. On parlera alors»d encaissement» ou»flux de trésorerie positive» pour les rentrées d argent, et de»décaissement» ou»flux de trésorerie négative» pour les sorties. La différence de valeur entre les nombres ainsi obtenus donnera alors le»flux net de trésorerie». Si celui ci est supérieur au capital de départ, alors l opération financière est considérée comme rentable. Dans le cas contraire, elle présente un risque pour l investisseur. L analyse quantitative donne également d autres indications comme par exemple les délais de récupérations de fonds investis ou l indice de profitabilité. Elle peut aussi aider l investisseur à choisir le mode de financement qui présente le moins de risque. Qui demande ces analyses? Bien que toute personne susceptible d effectuer un investissement important (en vue de le rentabiliser) puisse demander ce type d estimation, ce sont en principe les grands organismes financiers qui s en servent. Ils peuvent ainsi prendre plus facilement des décisions à l heure de spéculer sur les marchés boursiers. Enfin, d autres secteurs comme les sciences politiques ou la sociologie peuvent utiliser les analyses quantitatives qui se baseront sur des probabilités différentes.

9 Analyse technique Une méthode d évaluation des titres qui analyse les données générées par l activité du marché, tels que les prix passés et le volume. Les analystes techniques ne cherchent pas à mesurer la valeur intrinsèque d un titre, mais plutôt d utiliser les graphiques et indicateurs pour identifier les modèles qui peuvent suggérer l activité future. Explication concrète de l analyse technique : Les analystes techniques estiment que la performance historique des actions et des marchés sont des indications de la performance future. Dans un centre commercial, un analyste fondamental irait à chaque magasin, étudierai le produit qui a été vendu, et ensuite déciderai de l acheter ou pas. En revanche, un analyste technique serait assis sur un banc dans le centre commercial et regarderai les allées et venues des gens dans les magasins. Abstraction faite de la valeur intrinsèque des produits dans le magasin, la décision de l analyste technique serait fondée sur les comportements ou l activité des personnes entrant dans chaque magasin.

10 Appel de marge Un appel de marge correspond à une demande de fonds de la part d un intermédiaire financier (courtier, plateforme de trading) envers un investisseur sur les marchés à terme (ou futures). Il s effectue après la fermeture des marchés financiers et les fonds sont destinés à couvrir les pertes éventuelles sur des positions ouvertes. Le paiement doit être versé à la chambre des compensations en liquide ou en titres négociables (actions, obligations ). Il est obligatoire pour conserver les positions, faute de quoi, elles sont automatiquement liquidées dès le lendemain. Mode de fonctionnement. Chaque soir, les positions prises par les investisseurs sont virtuellement liquidées auprès de la chambre des compensations. Elle calcule alors les marges positives ou négatives des positions. Une marge est considérée comme débitrice lorsque la valeur de l action a baissé entre l ouverture de la position et la fermeture des marchés boursiers. Lorsque le risque de perte estimé sur une position dépasse le capital disponible sur le compte de l actionnaire, la chambre des compensations procède alors à un appel de marge transmis au travers de l intermédiaire financier. Dans le cas contraire, la marge est créditrice : il est donc inutile de rajouter des fonds supplémentaires et la position reste automatiquement ouverte. Comment éviter l appel de marge? Les experts en finances conseillent en général aux débutants de ne pas investir plus de 5 % de leur capital. Les traders confirmés déjà habitués aux règles du trading, atteignent parfois jusqu à 20 %. Abuser de l effet de levier comporte également des risques importants. Il faut prendre en compte que même si les gains peuvent être élevés, il est très courant de perdre la totalité de son capital en une fois. C est d ailleurs ce genre de comportements qui a entrainé la création de l appel de marge.

11 Assurance vie L assurance vie est un produit d épargne se présentant sous la forme d un contrat. Il sert à prévoir une couverture financière en cas de décès du souscripteur (versée aux bénéficiaires qu il aura lui-même désigné), ou encore de plan d investissement pour un complément de retraite. L adhérent a le choix entre plusieurs formules et peut décider s il veut être couvert uniquement en cas de décès, ou s il veut bénéficier de son capital dès la fin du contrat. La durée de celui ci n est régie par aucune règle et il est possible de trouver des contrats plus ou moins longs. En revanche, lorsque l assuré souhaite s en servir de plan d épargne, il doit attendre de préférence huit ans minimum avant de retirer son capital (ou une partie de celui ci) pour bénéficier de rabattements fiscaux intéressants. Fiscalité et assurance vie. Quel que soit le type de contrat (versement unique du capital, ou cotisations régulières), le souscripteur peut profiter de certains avantages : Intérêts non imposables : des conditions sont liées à cet avantage. Lorsque le souscripteur veut retirer son capital après un minimum de huit ans (on parle alors de rachat partiel, ou total), il bénéficie d un abattement fiscal plafonnant à 4600 pour les célibataires et 9200 pour les couples. Les retraits effectués avant cette période sont considérés comme revenus imposables. Exonération d impôts pour les bénéficiaires : elle concerne le conjoint (ou partenaire PACS) dès lors que le capital lui est versé avant les 70 ans du souscripteur et pour un maximum de Pas de droits de succession après 70 ans : les bénéficiaires ne paieront pas de droits de succession pour une valeur inférieure à Il faut noter que le conjoint n est pas soumis à cette limite.

12 Baissier «Baissier» est un terme utilisé dans le domaine de la finance pour désigner une tendance à la baisse de la valeur des actifs sur le marché boursier. Cette tendance ne peut être réellement considérée comme»baissière» que si elle persiste dans ce sens au delà d une période de plusieurs semaines minimum. Dans les faits, elle se traduit par une vente massive des actifs de la part des investisseurs, lorsque ceux ci estiment qu une société cotée présente plus de risques de pertes que de possibilités de profits. Les spécialistes de la finance Anglo saxons utilise le terme «bear market» (marché de l ours) pour qualifier un marché baissier, en opposition au «bull market» (marché du taureau) qui représente une tendance haussière. Autre signification. «Baissier» peut être aussi un nom commun et désigne alors quelqu un qui prévoie à l avance une chute de la valeur des cours sur les marché financiers et pense pouvoir en tirer des bénéfices. Il vend alors ses titres dans le but de les racheter par la suite à un prix encore inférieur. De cette façon, il récupère ses titres en profitant au passage de la différence prix de vente/prix d achat. Comment anticiper un marché baissier? Les analystes techniques, tentent d anticiper la baisse des cours du marché. Si après une tendance haussière apparaît une formation graphique de type baissière, alors c est un signal de retournement du marché. Les analystes fondamentaux se basent plutôt sur les signaux économiques pour anticiper une baisse. C est sur ces indications que se basent principalement les baissiers, également nommés «bears» ou «pessimistes» pour mettre en place leur stratégie de spéculation à la baisse.

13 BCE La Banque Centrale Européenne (BCE) a été créée en 1998 dans le but de faciliter la gestion d une politique monétaire commune à tous les états d Europe (27 au total). Elle est établie à Francfort et fait partie à la fois de l Eurosystème, constitué de toutes les banques nationales appartenant aux pays de la zone Euro, et du Système Européen des Banques Centrales (SEBC) qui regroupe les banques des pays n ayant pas encore adopté la monnaie unique. Les décisions prises par la BCE dépendent d un directoire, du conseil des gouverneurs et d un conseil général totalement indépendants des autres organismes européen. Missions de la BCE. L une des principales missions de la BCE est de veiller à la stabilité des prix sur le sol européen. Elle doit donc assurer la circulation de la monnaie au travers des systèmes de paiements présents sur les différents marchés financiers. C est elle qui met en place la politique du taux de change pour la zone Euro, les autres pays membres disposant d une dérogation spéciale leur permettant de mener leur propre politique monétaire. Elle fixe les taux directeurs qui comprennent : Le taux de refinancement qui permet, en autre, de fournir des liquidités aux banques Le taux de rémunération des dépôts, fixé à 1,5 % par la BCE depuis 2011 Le taux du prêt marginal appliqué sur les prêts à très court terme accordés aux institutions bancaires De ceux ci dépendent directement le maintient à moyen terme de l inflation annuelle. C est également la BCE qui donne l autorisation aux banques centrales des pays de la zone Euro pour fabriquer des billets de la monnaie unique européenne. Enfin, elle est aussi responsable de la bonne communication entre les banques nationales européennes et les autres organismes financiers internationaux.

14 Bénéfice Le bénéfice représente le solde positif qui apparait sur les comptes, une fois que les dépenses ont été déduites des recettes d une société, sur une période définie : en principe, il s agit d une année comptable, mais le calcul peut être fait sur une durée plus courte, comme par exemple un semestre ou un trimestre. On distingue deux types de bénéfices : le bénéfice brut d exploitation : qui est le résultat obtenu une fois les charges déduites, sans prendre en compte les amortissements, les flux de dépenses exceptionnels, ou la gestion financière de l entreprise. le bénéfice net : également appelé»résultat net» est le solde restant lorsque toutes les dépenses de l entreprise ont été comptabilisées (TVA, salaires, amortissements, taxes probables ). C est le bénéfice net qui sert de base pour calculer la somme à redistribuer aux actionnaires d une société ou à mettre en réserve (dividende). L importance du bénéfice brut d exploitation pour calculer la rentabilité d une entreprise. Le bénéfice brut, ou»excédent brut d exploitation» (EBE), permet de vérifier la rentabilité d une société. Il se calcule en déduisant du chiffre d affaire, uniquement les coûts qui dépendent du fonctionnement de l entreprise : l achat de marchandises, le paiement de services (eau, électricité, avocats, comptables ), les impôts, les taxes, les salaires et enfin les charges sociales. Ces données donnent alors une indication précise sur le bon fonctionnement économique de l entreprise puisqu elles ne prennent pas en compte les dépenses exceptionnelles liées à sa politique d investissement. Ainsi, même lorsqu une infrastructure ne dispose que de peu de bénéfices nets, il est possible de voir si elle sera rentable à moyen ou long terme. Enfin, c est aussi à partir de l EBE que l on peut calculer les possibilités d autofinancement d un projet d investissement éventuel.

15 Bénéfice net par action Le bénéfice net par action (BNPA) est le résultat obtenu lorsque l on divise le bénéfice net d une société par le nombre d actions ordinaires qu elle possède sur le marché boursier. Les entreprises cotées ont l obligation de donner cette information qui se présente sous la forme d un ratio, permettant aux investisseurs de juger de l évolution des performances d une infrastructure d une année sur l autre. De ce fait, une augmentation de ce ratio suppose une croissance des bénéfices de l entreprise ce qui entrainerait logiquement une augmentation du dividende distribué aux propriétaires de titres. Cependant, il faut noter que ce résultat n est qu une indication analytique sur la situation boursière d une entreprise. Elle est indépendante de la décision finale prise par l Assemblée Générale des Actionnaires concernant le dividende à distribuer et la somme à garder en réserve, dans le but de la réinvestir. Autre application du BNPA. En dehors du dividende potentiel qu une augmentation du nombre d actions peut générer, l évolution du BNPA sert aussi à comparer entre elles différentes entreprises d un même secteur par rapport au prix de leur actions. Le BNPA servira alors à calculer le PER (Price Earning Ratio), qui viendra compléter l analyse de l évolution future des sociétés et les actionnaires pourront déterminer s ils souhaitent acheter ou vendre leur actions. Exceptions d interprétation du BNPA. Dans certains cas, il est possible que l évolution du BNPA ne traduise pas forcément une croissance ou une baisse des bénéfices. Par exemple, lorsqu une entreprise créée des actions son BNPA baisse, alors qu une augmentation du nombre d actions est synonyme d une future augmentation de capital. De même, si une société procède à un rachat massif d actions cela entraine une augmentation de son BNPA.

16 Bloomberg Lorsque l on parle de Bloomberg dans le domaine de la finance, l on fait référence à Mickaël Bloomberg, né en 1942 et actuel maire de New York. Cet homme politique est également un homme d affaire et il a su développer dès 1983 un réseau d informations financières et économiques, réservé principalement aux professionnels des marchés financiers. Son groupe, Bloomberg LP possède plusieurs chaînes de télévisions dédiées à ces informations et utilise aussi tous les moyens technologiques à sa disposition :»Bloomberg Terminal», pour Windows ainsi que»bloomberg Anywhere» qui est une application pour smartphones. Bloomberg LP. Cette agence de presse a été créé en Elle possède aujourd hui pas moins de neuf chaînes de télévisions (tous tournés vers l économie et la finance) et emploie plus de personnes à travers le monde. Le succès de son programme»bloomberg Terminal» auprès des hommes d affaires en a fait l un des groupes les plus importants dans le domaine de la finance en terme de communication de données boursières, qui sont diffusées par l intermédiaire de nombreux supports : internet, journaux, radios Le groupe a également publié plusieurs livres dont un sur la vie de son créateur Michaël Bloomberg (Bloomberg par Bloomberg). Bloomberg Terminal. L idée de base de ce programme informatique était très simple : utiliser la messagerie de réseau pour donner rapidement un maximum d informations boursières à tous les investisseurs professionnels. Ce concept révolutionnaire permettait de connaitre le cours des instruments financiers, l évolution des tendances, les statistiques et le classement des meilleures banques et meilleurs courtiers. De nos jours, grâce à internet le programme est encore plus efficace puisqu il donne les données et les actualités financières en temps réel. L application Blackberry et Iphone a d ailleurs spécialement été créée pour que ces données soient accessibles partout.

17 Blue chip "Blue chips" est une expression utilisée en bourse pour qualifier les plus importantes entreprises des marchés financiers. Ces sociétés sont considérées comme fiables par les investisseurs car elles sont en croissance perpétuelle, ce qui leur procure des bénéfices réguliers et donc, des dividendes intéressantes pour leurs actionnaires. Elles ont toutes un capital de plus de 3 milliard d euros (5 milliard de dollars) et sont également cotées au CAC 40. Il est possible d utiliser le terme»blue Chips» pour une action supposée très rentable, appartenant à l une de ces entreprises. Ces actions servent de base aux professionnels de la finance lorsqu ils souhaitent se créer un fond de portefeuille. La firme détenant la capitalisation la plus importante de toutes est quant à elle appelée»big Blue». De quelle façon investir dans les Blue Chips? Tout futur actionnaire désirant investir dans les Blue Chips dispose de plusieurs options : En achetant des actions de ces sociétés directement sur les plateformes boursières en ligne En passant par un traker d indice, comme le CAC 40, Dow Jones, Dax 30 ou encore le NASDAQ Au travers de Sociétés d Investissements à Capital Variable (SICAV) A noter que les frais de courtages varient selon l option choisie, tout comme les dividendes perçus. Tout investissement nécessite une information complète pour peser les avantages et les inconvénients des différentes méthodes. Pourquoi Blue Chips? Cette expression a été empruntée à l univers des casinos. Un»Blue Chip» ou»jeton bleu», est en principe celui qui possède la valeur la plus forte dans les jeux de hasard tel que le Poker ou le Blackjack. Il peut même atteindre $, comme c est le cas du jeton bleu à rayures orange du Bellagio de Las Vegas, qui a la collection de jetons la plus complète.

18 Brent En finance, le nom Brent sert à désigner un pétrole brut (sans raffinage) et léger dont les différents gisements qui servent à le fabriquer se trouvent en Mer du Nord, non loin de l Ecosse. Il y en a cinq au total : Bromm, Rannock, Etive, Ness et Tarbet (B.R.E.N.T). Il est coté sur les marchés financiers européens et l évolution constante de son prix sert de référence à 60 % des pétroles mondiaux. Il porte également le surnom de»pétrole vert» en raison de sa couleur, en opposition avec le pétrole plus commun qui est généralement très noir. Comment le Brent est il devenu une référence mondiale? Il y a plusieurs facteurs qui entre en compte lors de l évaluation du prix d un baril de pétrole : La localisation du gisement : dont dépendront directement les frais de transports. La qualité du pétrole : s il a besoin d être moins raffiné, les coûts sont diminués Le nombre de sociétés qui exploitent le produit A sa découverte en 1971, le gisement situé au milieu de la Mer du Nord se trouvait dans une zone stratégique. Il représente un point intermédiaire entre le»wti» (West Texas Intermediate) servant de référence en Amérique et le»dubaï Light» en Asie. Ajoutant à cela la bonne qualité du pétrole (0,4 % de souffre à peine contre 2 % pour le Dubaï Light), plus le nombre important d exploitants (15 producteurs au total), le Brent est donc rapidement devenu un référence européenne, puis mondiale. Enfin, il faut prendre en compte que le prix du baril peut fortement varier d une période à l autre, puisqu il dépend directement de la quantité de pétrole produite dans le monde. Les courbes de tendances des actions sont donc très volatiles et il est difficile de prévoir ses variations.

19 Bulle spéculative Une bulle spéculative, ou bulle financière est un terme utilisé par les experts de la finance pour désigner le prix d un actif boursier dont la valeur est exagérément élevée. Les investisseurs»pensent» seulement que la valeur de l action va augmenter sur le court terme et décident d acheter en conséquence. Ils ne prennent pas en compte les facteurs habituels de l analyse financière, qui permettent par exemple de comparer les actifs de même nature entre eux. Cependant, cette hausse soudaine est fragile et fini généralement par éclater, immédiatement suivie d une chute spectaculaire du prix des actifs. Les éléments pouvant causer une bulle spéculative. Une bulle boursière est souvent la conséquence de plusieurs faits : Une tendance haussière : lorsque la valeur d un actif semble promettre une croissance à long terme, l optimisme des spéculateurs est communicatif. De faibles taux d intérêts : qui permettent aux investisseurs d emprunter grâce à la politique monétaire avantageuse menée par les banques centrales. L appât du gain : les actionnaires, surtout ceux qui méconnaissent la notion de»risques de pertes» des marchés financiers, pensent pouvoir faire un maximum de profits en un minimum de temps, sans aucune expérience. Bulle spéculative et crise économique. Lorsqu un bulle spéculative éclate, elle entraine avec elle de nombreux secteurs d activités. La conséquence directe qui en émane est une crise économique comme par exemple celle de 2008, dont les effets se font toujours ressentir aujourd hui à l échelle mondiale. Elle a été causée par une bulle immobilière : le prix des biens immobiliers ont augmentés et lorsque le marché s est effondré, les emprunts dépassaient largement la valeur réelle de ces biens revenue à la normale. Même en vendant leurs biens, les emprunteurs (particulièrement ceux du secteur bâtiments) se sont retrouvés sans emploi, incapables de couvrir leurs dettes.

20 CAC 40 Le CAC 40 (Cotation Assistée en Continu) est un l indice boursier le plus important d Euronext Paris (environ 70 % de son capital total). Il reflète le comportement des actions de l ensemble des 40 meilleures sociétés cotées et donc, défini l évolution économique du marché financier français. Pour faire partie du CAC 40, les entreprises doivent répondre à certains critères bien précis. Cela entraîne des modifications régulières de la liste, qui est mise à jour chaque trimestre à partir des 100 firmes les mieux classées à la bourse de Paris, quel que soit leur secteur d activité (luxe, banque, énergie ). Conditions d entrée au CAC 40. La sélection des entreprises du CAC 40 est réalisée par les membres du Conseil Scientifique des Indices (CSI). Ils vérifient que les entreprises aient bien toutes les conditions d éligibilité requises dont les principales sont : Un capital supérieur à 1 milliard d Euros (qui permet une forte capitalisation boursière) Des transactions quotidiennes importantes de titres boursiers (taux de rotation) dont la moyenne sera calculée sur les 12 derniers mois Une quantité suffisante d actions à la disposition du public (le»flottant») D autres critères comme un certain équilibre concernant la volatilité des cours sont aussi pris en compte. A noter que les 20 sociétés suivant celles classées dans le CAC 40 ont également leur propre indice boursier : le CAC Next 20. Comment suivre l évolution du CAC 40? Les investisseurs peuvent facilement surveiller l évolution de l indice en temps réel. Elle est publiée sur NYSE Euronext et recalculée toutes les 15 secondes. Ces données sont disponibles tous les jours de la semaine aux horaires habituels de la bourse parisienne (9 h 17 h 30). Le cours de clôture est alors calculé et»fixé» dans les cinq minutes suivant la fermeture.

Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques

Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques La Bourse Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques Le Marché Financier a un double rôle : apporter les capitaux nécessaires au financement des investissements des agents économiques et assurer

Plus en détail

Et si l on revenait aux fondamentaux? Réunion APAI du 10/02/2014 Rappel du rôle de la Bourse Quand investir en actions? Quel montant de son

Et si l on revenait aux fondamentaux? Réunion APAI du 10/02/2014 Rappel du rôle de la Bourse Quand investir en actions? Quel montant de son Et si l on revenait aux fondamentaux? Réunion APAI du 10/02/2014 Rappel du rôle de la Bourse Quand investir en actions? Quel montant de son patrimoine y investir? Choisir les types de support adaptés à

Plus en détail

Ask : Back office : Bar-chart : Bear : Bid : Blue chip : Bond/Junk Bond : Bull : Call : Call warrant/put warrant :

Ask : Back office : Bar-chart : Bear : Bid : Blue chip : Bond/Junk Bond : Bull : Call : Call warrant/put warrant : Parlons Trading Ask : prix d offre ; c est le prix auquel un «market maker» vend un titre et le prix auquel l investisseur achète le titre. Le prix du marché correspond au prix le plus intéressant parmi

Plus en détail

Nature et risques des instruments financiers

Nature et risques des instruments financiers 1) Les risques Nature et risques des instruments financiers Définition 1. Risque d insolvabilité : le risque d insolvabilité du débiteur est la probabilité, dans le chef de l émetteur de la valeur mobilière,

Plus en détail

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER Chapitre 25 Mankiw 08/02/2015 B. Poirine 1 I. Le système financier A. Les marchés financiers B. Les intermédiaires financiers 08/02/2015 B. Poirine 2 Le système

Plus en détail

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels 07/10/2014 Le présent document énonce les risques associés aux opérations sur certains instruments financiers négociés

Plus en détail

LES ACQUISITIONS DE TITRES. Analyse des opérations d'acquisition de titres (frais bancaires et TVA). TABLE DES MATIERES

LES ACQUISITIONS DE TITRES. Analyse des opérations d'acquisition de titres (frais bancaires et TVA). TABLE DES MATIERES LES ACQUISITIONS DE TITRES Objectif(s) : o Classification des titres. Pré-requis : o Analyse des opérations d'acquisition de titres (frais bancaires et TVA). Modalités : o Immobilisations financières :

Plus en détail

TURBOS WARRANTS CERTIFICATS. Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital.

TURBOS WARRANTS CERTIFICATS. Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital. TURBOS WARRANTS CERTIFICATS Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital. 2 LES TURBOS 1. Introduction Que sont les Turbos? Les Turbos sont des produits

Plus en détail

CERTIFICATS TURBOS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004

CERTIFICATS TURBOS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 CERTIFICATS TURBOS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Emétteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V. Garant du remboursement : BNP Paribas S.A. POURQUOI INVESTIR

Plus en détail

Commerzbank AG Certificats Factors

Commerzbank AG Certificats Factors Commerzbank AG Certificats Factors Corporates & Markets Produits présentant un risque de perte en capital. Les instruments dérivés présentés sont soumis à des risques (voir les facteurs de risque sur la

Plus en détail

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots Aperçu des actions et des obligations Qu est-ce qu une action? Une action est une participation dans une entreprise. Quiconque détient une action est copropriétaire (actionnaire) de l entreprise (plus

Plus en détail

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique :

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique : Préambule Nous vous proposons en préambule d estimer votre niveau de connaissances bancaires et financières en répondant à cet auto diagnostic. Que celui-ci vous soit prétexte à valider et à approfondir

Plus en détail

Marchés Financiers I. Nicolas Huck, Olivier Lamotte

Marchés Financiers I. Nicolas Huck, Olivier Lamotte Objectifs du cours Organisation du cours et évaluation Pédagogie découverte et U-Discover Bibliographie Nicolas Huck, Olivier Lamotte Objectifs du cours Organisation du cours et évaluation Pédagogie découverte

Plus en détail

AUTOFOCUS 7 ANNEXE COMPLÉMENTAIRE DE PRÉSENTATION DU SUPPORT CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES DU SUPPORT D INVESTISSEMENT AUTOFOCUS 7 (1)

AUTOFOCUS 7 ANNEXE COMPLÉMENTAIRE DE PRÉSENTATION DU SUPPORT CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES DU SUPPORT D INVESTISSEMENT AUTOFOCUS 7 (1) AUTOFOCUS 7 ANNEXE COMPLÉMENTAIRE DE PRÉSENTATION DU SUPPORT CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES DU SUPPORT D INVESTISSEMENT AUTOFOCUS 7 (1) Code ISIN : FR0011550763 - NON GARANTI EN CAPITAL VOTRE SUPPORT D INVESTISSEMENT

Plus en détail

ING Turbos. Faible impact de la volatilité. Evolution simple du prix

ING Turbos. Faible impact de la volatilité. Evolution simple du prix ING Turbos Produit présentant un risque de perte en capital et à effet de levier. Les Turbos sont émis par ING Bank N.V. et sont soumis au risque de défaut de l émetteur. ING Turbos ING a lancé les Turbos

Plus en détail

I. La loi bancaire de 1984. II. III. Les acteurs du système bancaire et financier. Les marchés français des capitaux. Le système bancaire et financier

I. La loi bancaire de 1984. II. III. Les acteurs du système bancaire et financier. Les marchés français des capitaux. Le système bancaire et financier Le système bancaire et financier français I. La loi bancaire de 1984. II. III. Les acteurs du système bancaire et financier. Les marchés français des capitaux. January the 6th 2009 1 I. La loi bancaire

Plus en détail

LEXIQUE - A A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z. Actuaires / Actuariat. Actifs représentatifs

LEXIQUE - A A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z. Actuaires / Actuariat. Actifs représentatifs LEXIQUE - A Actuaires / Actuariat Un actuaire est un professionnel spécialiste de l'application du calcul des probabilités et de la statistique aux questions d'assurances, de finance et de prévoyance sociale.

Plus en détail

CERTIFICATS TURBOS INFINIS BEST Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004

CERTIFICATS TURBOS INFINIS BEST Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 CERTIFICATS TURBOS INFINIS BEST Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Emetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V. Garant du remboursement : BNP Paribas S.A. POURQUOI

Plus en détail

PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES

PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES Date d effet : 15 Février 2013 TABLE DES MATIERES INFORMATIONS CLES POUR L INVESTISSEUR PART I 3 INFORMATIONS

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

I. Risques généraux s appliquant à l ensemble des instruments financiers

I. Risques généraux s appliquant à l ensemble des instruments financiers I. Risques généraux s appliquant à l ensemble des instruments financiers 1. Risque de liquidité Le risque de liquidité est le risque de ne pas pouvoir acheter ou vendre son actif rapidement. La liquidité

Plus en détail

SCPI Amundi DEFI Foncier

SCPI Amundi DEFI Foncier SCPI Amundi DEFI Foncier SCPI de Déficit Foncier à capital fixe Souscription ouverte jusqu au 16 décembre 2015 - Pour bénéficier du dispositif fiscal de déficit foncier en 2014, souscription jusqu au 16

Plus en détail

AVERTISSEMENT ET INFORMATION SUR LES RISQUES LIES A LA NEGOCIATION DES CONTRATS A TERME ET DES ACTIONS

AVERTISSEMENT ET INFORMATION SUR LES RISQUES LIES A LA NEGOCIATION DES CONTRATS A TERME ET DES ACTIONS Le présent document énonce les risques associés aux opérations sur certains instruments financiers négociés par Newedge Group S.A. pour le compte d un client «le Client». Le Client est informé qu il existe

Plus en détail

Capital. Ressources. Une nouvelle génération d assurance vie en exclusivité chez AXA! Les plus-values potentielles des marchés financiers

Capital. Ressources. Une nouvelle génération d assurance vie en exclusivité chez AXA! Les plus-values potentielles des marchés financiers Capital Ressources Les plus-values potentielles des marchés financiers Un complément de ressources garanti chaque année pendant 15 ans Une nouvelle génération d assurance vie en exclusivité chez AXA! Capital

Plus en détail

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire Chap 2 : Le marché financier et son rôle économique Les marchés de capitaux assurent le financement de l économie. Sur ces marchés se confrontent des agents à la recherche de financements et d autres à

Plus en détail

Certificats TURBO. Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital.

Certificats TURBO. Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital. Certificats TURBO Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital. www.produitsdebourse.bnpparibas.com Les Certificats Turbo Le Certificat Turbo est

Plus en détail

BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC. BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr

BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC. BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr Avertissement - Facteurs de risques Lorsque vous investissez dans une SCPI de type «Scellier

Plus en détail

ENVIRONNEMENT FINANCIER DE L ENTREPRISE

ENVIRONNEMENT FINANCIER DE L ENTREPRISE ENVIRONNEMENT FINANCIER DE L ENTREPRISE Deux niveaux : niveau mondial : - désintermédiation - décloisonnement - déréglementation niveau européen = intégration européenne Union Européenne, Euro, Banque

Plus en détail

ING Turbos Infinis. Avantages des Turbos Infinis Potentiel de rendement élevé. Pas d impact de la volatilité. La transparence du prix

ING Turbos Infinis. Avantages des Turbos Infinis Potentiel de rendement élevé. Pas d impact de la volatilité. La transparence du prix ING Turbos Infinis Produit présentant un risque de perte en capital et à effet de levier. Les Turbos sont émis par ING Bank N.V. et sont soumis au risque de défaut de l émetteur. ING Turbos Infinis Les

Plus en détail

Finance internationale : 04 Analyse d un cas concret : EADS Romain BAYLE Page n 2 / 10

Finance internationale : 04 Analyse d un cas concret : EADS Romain BAYLE Page n 2 / 10 FIN-INTER-05 ANALYSE D UN CAS CONCRET : EADS Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 8 heures. Objectifs : o Utiliser les acquis des cours précédents sur un cas concret. Pré requis

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les positions vendeuses sur les options, ou vente d options Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document

Plus en détail

Calcul et gestion de taux

Calcul et gestion de taux Calcul et gestion de taux Chapitre 1 : la gestion du risque obligataire... 2 1. Caractéristique d une obligation (Bond/ Bund / Gilt)... 2 2. Typologie... 4 3. Cotation d une obligation à taux fixe... 4

Plus en détail

Norme comptable internationale 33 Résultat par action

Norme comptable internationale 33 Résultat par action Norme comptable internationale 33 Résultat par action Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire les principes de détermination et de présentation du résultat par action de manière à améliorer

Plus en détail

Télévision Française 1

Télévision Française 1 Télévision Française 1 Société anonyme au capital de 42 682 098 RCS Nanterre 326 300 159 TF1 1, quai du Point du Jour 92656 Boulogne Cédex - FRANCE Tél. : (33) 1 41 41 12 34 www.tf1.fr LE GUIDE DE L ACTIONNAIRE

Plus en détail

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORMES IAS 32/39 : INSTRUMENTS FINANCIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS INDICE FRANCE» A. PARTIE STATUTAIRE. BNP PARIBAS INDICE FRANCE Fonds commun de placement de droit français

PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS INDICE FRANCE» A. PARTIE STATUTAIRE. BNP PARIBAS INDICE FRANCE Fonds commun de placement de droit français OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS INDICE FRANCE» A. PARTIE STATUTAIRE 1 - PRESENTATION SUCCINCTE

Plus en détail

Glossaire des Instruments Financiers

Glossaire des Instruments Financiers Clientèle de Particuliers Glossaire des Instruments Financiers Au 1 er avril 2013 Le Glossaire des Instruments Financiers constitue, avec les Conditions Générales, les Conditions Particulières et le Guide

Plus en détail

Bien investir sur les marchés financiers

Bien investir sur les marchés financiers Bien investir sur les marchés financiers avec les CFD Bien investir sur les marchés financiers IG 1 Qu est-ce qu un CFD (Contrat pour la Différence)? Produit dérivé accessible aux investisseurs particuliers,

Plus en détail

L unique CFD AutoStop

L unique CFD AutoStop L unique CFD AutoStop Une solution alternative aux certificats Avertissements : Les CFD sont des produits spéculatifs à effet de levier pouvant mener à une perte totale voire supérieure à l investissement

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008 RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008 Le présent Rapport annuel de la direction contient les faits saillants financiers, mais non les États financiers

Plus en détail

PARTIE 2 : LES POLITIQUES ÉCONOMIQUES CONJONCTURELLES

PARTIE 2 : LES POLITIQUES ÉCONOMIQUES CONJONCTURELLES SO00BM24 Introduction aux politiques économiques PARTIE 2 : LES POLITIQUES ÉCONOMIQUES CONJONCTURELLES CHAPITRE 2 : LA POLITIQUE MONETAIRE I. Préambules sur la Monnaie II. 1. La création monétaire A. Comment

Plus en détail

COMMENT OPTIMISER SA GESTION DE DEVISES?

COMMENT OPTIMISER SA GESTION DE DEVISES? Dossier spécial Après une reprise observée en 2012 et 2013 (de l ordre de 2 et 2,5 %), l Organisation Mondiale du Commerce prévoit une croissance du commerce international de l ordre de 4 à 4,5 % en 2014.

Plus en détail

Finance de marché Thèmes abordés Panorama des marches de capitaux Fonctionnement des marchés de capitaux Le marché des obligations Le marchés des

Finance de marché Thèmes abordés Panorama des marches de capitaux Fonctionnement des marchés de capitaux Le marché des obligations Le marchés des FINANCE DE MARCHE 1 Finance de marché Thèmes abordés Panorama des marches de capitaux Fonctionnement des marchés de capitaux Le marché des obligations Le marchés des actions Les marchés dérivés Les autres

Plus en détail

Marchés Financiers: L organisation et le fonctionnement des places financières

Marchés Financiers: L organisation et le fonctionnement des places financières Marchés Financiers: L organisation et le fonctionnement des places financières Nicolas Huck Plan du chapitre : Séances 2 et 3 1 Un peu d histoire : le cas français 2 3 4 5 6 Un peu d histoire : le cas

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

Les Turbos. Guide Pédagogique. Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits présentant un risque de perte en capital

Les Turbos. Guide Pédagogique. Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits présentant un risque de perte en capital Les Turbos Guide Pédagogique Produits à effet de levier avec barrière désactivante Produits présentant un risque de perte en capital Les Turbos 2 Sommaire Introduction : Que sont les Turbos? 1. Les caractéristiques

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

Manuel de référence Options sur devises

Manuel de référence Options sur devises Manuel de référence Options sur devises Groupe TMX Actions Bourse de Toronto Bourse de croissance TSX TMX Select Equicom Produits dérivés Bourse de Montréal CDCC Marché climatique de Montréal Titres à

Plus en détail

YAMA OPPORTUNITES. OPCVM ACTIONS INTERNATIONALES FCP de droit français

YAMA OPPORTUNITES. OPCVM ACTIONS INTERNATIONALES FCP de droit français 01.07.07 YAMA OPPORTUNITES OPCVM ACTIONS INTERNATIONALES FCP de droit français Prospectus Simplifié Société de Gestion : ATLAS GESTION Date d agrément : 02/04/1999 Date d édition : 01/07/2007 FCP «YAMA

Plus en détail

Mardi 23 octobre 2007. Séminaire. Schumann-bourse

Mardi 23 octobre 2007. Séminaire. Schumann-bourse Mardi 23 octobre 2007 Séminaire Schumann-bourse La Bourse : environnement économique et monétaire Définition de la bourse et de son rôle dans l'économie Influence des taux d'intérêts Déterminer les cycles

Plus en détail

TURBOS Votre effet de levier sur mesure

TURBOS Votre effet de levier sur mesure TURBOS Votre effet de levier sur mesure Société Générale attire l attention du public sur le fait que ces produits, de par leur nature optionnelle, sont susceptibles de connaître de fortes fluctuations,

Plus en détail

BULLETIN DE LGF PATRIMOINE N

BULLETIN DE LGF PATRIMOINE N BULLETIN DE LGF PATRIMOINE N 2 «Point de vue» La lettre d information de LGF Patrimoine SOMMAIRE PAGE 1 2 > Les marchés financiers Les marchés, l économie, l actualité PAGE 3 4 > Les SCPI, un outil de

Plus en détail

Les avantages d une gestion de portefeuille cœur-satellite

Les avantages d une gestion de portefeuille cœur-satellite Les avantages d une gestion de portefeuille cœur-satellite Table des matières 1 Cœur-satellite : une méthode de placement efficace 3 Avantages d une gestion indicielle pour le cœur du portefeuille 6 La

Plus en détail

Obligation structurée

Obligation structurée Obligation structurée Introduction Une obligation structurée, également connue sous la dénomination de Structured Note, a les caractéristiques principales d une obligation : un émetteur, une durée déterminée,

Plus en détail

PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES

PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES Date d effet : 07 octobre 2014 TABLE DES MATIERES INFORMATIONS CLES POUR L INVESTISSEUR PART I 3 INFORMATIONS

Plus en détail

4,50 % Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020. par an (1) pendant 8 ans. Un placement rémunérateur sur plusieurs années

4,50 % Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020. par an (1) pendant 8 ans. Un placement rémunérateur sur plusieurs années Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020 4,50 % par an (1) pendant 8 ans Souscrivez du 30 janvier au 24 février 2012 (2) La durée conseillée de l investissement est de 8 ans. Le capital est garanti à l

Plus en détail

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3467-1 Chapitre 1 LES RELATIONS BANCAIRES : COMPTES, COFFRE, EMPRUNTS Le compte courant Les comptes courants

Plus en détail

CERTIFICATS TURBOS INFINIS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004

CERTIFICATS TURBOS INFINIS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 CERTIFICATS TURBOS INFINIS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Emetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V. Garant du remboursement : BNP Paribas S.A. POURQUOI

Plus en détail

CFDs : introduction et présentation des produits et de la plateforme de négociation

CFDs : introduction et présentation des produits et de la plateforme de négociation CFDs : introduction et présentation des produits et de la plateforme de négociation Module 1 CFD : introduction et présentation des produits et de la plateforme de négociation Ce module vous présente les

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Section K : ACTIVITÉS FINANCIÈRES ET D ASSURANCE Cette section comprend les activités des

Plus en détail

GUIDE DES WARRANTS. Donnez du levier à votre portefeuille!

GUIDE DES WARRANTS. Donnez du levier à votre portefeuille! GUIDE DES WARRANTS Donnez du levier à votre portefeuille! Instrument dérivé au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Produits non garantis en capital à effet de levier EN SAVOIR PLUS? www.listedproducts.cib.bnpparibas.be

Plus en détail

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE Reshaping Canada s Equities Trading Landscape OCTOBER 2014 Horaire des marchés Toutes les données de marché du simulateur sont différées de 15 minutes (sauf

Plus en détail

Investissement immobilier: la fin des SCPI?

Investissement immobilier: la fin des SCPI? Investissement immobilier: la fin des SCPI? La SCPI figure comme le premier véhicule structuré d investissement en immobilier. A l origine de ces investissements, des sociétés civiles se sont développées

Plus en détail

Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements

Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Établir un plan Mettre votre plan à exécution Penser à long terme SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Votre argent doit

Plus en détail

SOMMAIRE INTRODUCTION 9 CHAPITRE 1. LES MÉCANISMES DE BASE 11 CHAPITRE 2. LES PRODUITS NÉGOCIABLES EN BOURSE 31. 1. Les actions 31

SOMMAIRE INTRODUCTION 9 CHAPITRE 1. LES MÉCANISMES DE BASE 11 CHAPITRE 2. LES PRODUITS NÉGOCIABLES EN BOURSE 31. 1. Les actions 31 SOMMAIRE INTRODUCTION 9 CHAPITRE 1. LES MÉCANISMES DE BASE 11 1. Le rôle de la Bourse 11 2. Les acteurs de la Bourse 13 La société Euronext 14 L Autorité des marchés financiers (AMF) 14 3. L organisation

Plus en détail

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8 Les actions 3 Les droits et autres titres de capital 5 Les obligations 6 Les SICAV et FCP 8 2 Les actions Qu est-ce qu une action? Au porteur ou nominative, quelle différence? Quels droits procure-t-elle

Plus en détail

LES TURBOS INFINIS. Investir avec un levier adapté à votre stratégie!

LES TURBOS INFINIS. Investir avec un levier adapté à votre stratégie! LES TURBOS INFINIS Investir avec un levier adapté à votre stratégie! Produits présentant un risque de perte en capital à destination d investisseurs avertis. Émetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V.

Plus en détail

% sur 2 ans* Fonds à formule. Stereo Puissance 2, votre épargne prend du volume! Une opportunité de. à échéance du 17/11/2016

% sur 2 ans* Fonds à formule. Stereo Puissance 2, votre épargne prend du volume! Une opportunité de. à échéance du 17/11/2016 Fonds à formule à capitalgaranti à échéance du 17/11/2016 (1) (2) Stereo Puissance 2, votre épargne prend du volume! 20 Une opportunité de + % sur 2 ans* Souscrivez du 22 septembre 2008 au 17 novembre

Plus en détail

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH»

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» 193-202.qxp 09/11/2004 17:19 Page 193 L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» Département analyse et prévision de l OFCE La rentabilité des entreprises s'est nettement redressée en 2003 et 2004. Amorcée aux

Plus en détail

5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines

5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines 5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines Avec toute la volatilité qui règne sur les marchés ces derniers temps, nombreux sont les investisseurs qui cherchent à diversifier leur portefeuille.

Plus en détail

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales)

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales) b ) La Banque Centrale Notre système bancaire se complexifie puisqu il se trouve maintenant composer d une multitude de banques commerciales et d une Banque Centrale. La Banque Centrale est au cœur de

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

entreprises. Ensuite, la plupart des options d achat d actions émises par Corporation

entreprises. Ensuite, la plupart des options d achat d actions émises par Corporation 28RE_chap_EP4.qx:quark de base 7/16/09 7:37 PM Page 858 Troisième partie : Le financement des ressources Les principales caractéristiques des travaux suggérés Questions de révision (N os 1 à 25) Exercices

Plus en détail

AFIM EONOS 5 RAPPORT ANNUEL. Exercice clos le 31 décembre 2014. Société de gestion : AVENIR FINANCE INVESTMENT MANAGERS

AFIM EONOS 5 RAPPORT ANNUEL. Exercice clos le 31 décembre 2014. Société de gestion : AVENIR FINANCE INVESTMENT MANAGERS AFIM EONOS 5 RAPPORT ANNUEL Exercice clos le 31 décembre 2014 Code ISIN : Part B : FR0010789784 Part C : FR0010800300 Dénomination : AFIM EONOS 5 Forme juridique : FCP de droit français Compartiments/nourricier

Plus en détail

Méthodes de la gestion indicielle

Méthodes de la gestion indicielle Méthodes de la gestion indicielle La gestion répliquante : Ce type de gestion indicielle peut être mis en œuvre par trois manières, soit par une réplication pure, une réplication synthétique, ou une réplication

Plus en détail

et Financier International

et Financier International MACROECONOMIE 2 Dynamiques Economiques Internationales PARTIE 2 : Le Système Monétaire et Financier International UCP LEI L2-S4: PARCOURS COMMERCE INTERNATIONAL PLAN DU COURS I - LE SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL

Plus en détail

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 DEGROOF GESTION 1 rond-point des Champs Elysées 75008 PARIS tél. 33 (0)1 45 61 55 55 - www.degroof.fr CARACTERISTIQUES DE L OPCVM Classification : Actions françaises

Plus en détail

Chapitre 20. Les options

Chapitre 20. Les options Chapitre 20 Les options Introduction Les options financières sont des contrats qui lient deux parties. Les options existent dans leur principe depuis plusieurs millénaires, mais elles connaissent depuis

Plus en détail

Pourquoi investir en bourse? Pour gagner nettement plus qu avec un livret

Pourquoi investir en bourse? Pour gagner nettement plus qu avec un livret Chapitre 5 Pourquoi investir en bourse? Pour gagner nettement plus qu avec un livret Achetez de bonnes actions et gardez-les jusqu à ce qu elles augmentent, ensuite vendez-les. Si elles n augmentent pas,

Plus en détail

ING Turbos BEST. Avantages des Turbos BEST Potentiel de rendement élevé

ING Turbos BEST. Avantages des Turbos BEST Potentiel de rendement élevé ING Turbos BEST Produit présentant un risque de perte en capital et à effet de levier. Les Turbos BEST sont émis par ING Bank N.V. et sont soumis au risque de défaut de l émetteur. ING Turbos BEST ING

Plus en détail

Certificats Leverage & Short

Certificats Leverage & Short Certificats Leverage & Short Produit présentant un risque de perte en capital et à effet de levier. Produit émis par ING Bank N.V. et soumis au risque de défaut de l émetteur. Les Certificats ING Leverage

Plus en détail

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Compte d exploitation 2013 Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Editorial Chère lectrice, cher lecteur, En 2013, Swiss Life a une nouvelle fois fait la preuve éclatante de sa stabilité financière,

Plus en détail

FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE. Notice d Information

FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE. Notice d Information FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000097559 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de Placement d Entreprise

Plus en détail

Monnaie, banques, assurances

Monnaie, banques, assurances Monnaie, banques, assurances Panorama La politique monétaire de la Banque nationale suisse en 2013 En 2013, la croissance de l économie mondiale est demeurée faible et fragile. En Europe, les signes d

Plus en détail

DORVAL FLEXIBLE MONDE

DORVAL FLEXIBLE MONDE DORVAL FLEXIBLE MONDE Rapport de gestion 2014 Catégorie : Diversifié International/Gestion flexible Objectif de gestion : L objectif de gestion consiste à participer à la hausse des marchés de taux et

Plus en détail

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS L objet de ce document est de vous présenter un panorama des principaux instruments financiers utilisés par CPR AM dans le cadre de la fourniture d un service

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION Code ISIN : FR0010334037 Dénomination : ATOUT HORIZON DUO Forme juridique : Fonds commun de placement (FCP) de droit français Société de gestion :

Plus en détail

PARVEST WORLD AGRICULTURE Compartiment de la SICAV PARVEST, Société d Investissement à Capital Variable

PARVEST WORLD AGRICULTURE Compartiment de la SICAV PARVEST, Société d Investissement à Capital Variable Compartiment de la SICAV PARVEST, Société d Investissement à Capital Variable PARVEST World Agriculture a été lancé le 2 avril 2008. Le compartiment a été lancé par activation de sa part N, au prix initial

Plus en détail

Guide de l investisseur

Guide de l investisseur Guide de l investisseur Sommaire 2 Les principes d investissement 5 Les différentes formes d investissement 6 Les obligations 16 Les actions 24 Les fonds d investissement 36 Les produits dérivés 42 Les

Plus en détail

Les instruments financiers

Les instruments financiers Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales 1 Les instruments financiers L IAS 32 définit les instruments financiers comme étant tout contrat qui donne lieu

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1

Table des matières. Chapitre 1 Table des matières Chapitre 1 Les objectifs de la planification financière et les objectifs de placement 1 Les objectifs de la planification financière personnelle 1 Premier objectif: atteindre un certain

Plus en détail

ACTION TOTAL DÉCEMBRE 2014

ACTION TOTAL DÉCEMBRE 2014 ACTION TOTAL DÉCEMBRE 2014 Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance (1) Durée d investissement conseillée : 10 ans (hors cas de remboursement automatique

Plus en détail

Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 27 mars 2015 Marie-Pierre Fleury Patrick Humair

Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 27 mars 2015 Marie-Pierre Fleury Patrick Humair Comment prendre soin de son argent? Séminaire de préparation à la retraite ONU 27 mars 2015 Marie-Pierre Fleury Patrick Humair Introduction Devises Taux d intérêt Immobilier Obligations Actions Fonds de

Plus en détail

GESTION DU PATRIMOINE

GESTION DU PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE Christian PRISCO-CHREIKI GESTION DU PATRIMOINE, 2007 ISBN : 978-2-212-53808-3 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 PREMIÈRE PARTIE LES GRANDS PRINCIPES DE LA GESTION DE PATRIMOINE CHAPITRE

Plus en détail

Guide d information sur les OPCVM

Guide d information sur les OPCVM Guide d information sur les OPCVM 1. Les OPCVM : Définition et types. 2. Les Avantages d un placement en OPCVM. 3. L a constitution d un OPCVM. 4. Le fonctionnement d un OPCVM. 5. Les frais de gestion

Plus en détail

Bonus Cappés et Reverse Bonus Cappés

Bonus Cappés et Reverse Bonus Cappés Bonus Cappés et Reverse Bonus Cappés Le prospectus d émission des certificats Bonus a été approuvé par la Bafin, régulateur Allemand, en date du 9 octobre 2009. Ce document à caractère promotionnel est

Plus en détail

À quoi sert une banque?

À quoi sert une banque? À quoi sert une banque? Trois fonctions clés La banque remplit trois fonctions essentielles. Elle collecte, gère vos dépôts, et vous fournit des moyens de paiement (chéquier, carte bancaire, ordre de virement

Plus en détail

Associations : La fiscalité de leurs revenus mobiliers MAI 2015

Associations : La fiscalité de leurs revenus mobiliers MAI 2015 Associations : La fiscalité de leurs revenus mobiliers MAI 2015 Associations : La fiscalité de leurs revenus mobiliers 2 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 LES PLACEMENTS NON BOURSIERS 5 LES PLACEMENTS BOURSIERS

Plus en détail

NOTICE D'INFORMATION DU FCPE SOLIDAIRE "UFF ÉPARGNE SOLIDAIRE" (N code AMF : 08343) Compartiment : non Nourricier : oui

NOTICE D'INFORMATION DU FCPE SOLIDAIRE UFF ÉPARGNE SOLIDAIRE (N code AMF : 08343) Compartiment : non Nourricier : oui NOTICE D'INFORMATION DU FCPE SOLIDAIRE "UFF ÉPARGNE SOLIDAIRE" (N code AMF : 08343) Compartiment : non Nourricier : oui Un fonds commun de placement d'entreprise (FCPE) est un organisme de placement collectif

Plus en détail

CA Oblig Immo (Janv. 2014)

CA Oblig Immo (Janv. 2014) CA Oblig Immo (Janv. 2014) Titre obligataire émis par Amundi Finance Emissions, véhicule d émission ad hoc de droit français Souscription du 14 janvier au 17 février 2014 Bénéficier d un rendement fixe

Plus en détail