LES GUIDES DE L AGENCE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES GUIDES DE L AGENCE"

Transcription

1 Leonardo da Vinci LES GUIDES DE L AGENCE N 1 Projets groupés de mobilité GUIDE d aide à la décision et au montage d un projet groupé dans l enseignement professionnel initial 2e 2f.fr

2 2 PROJETS GROUPÉS DE MOBILITÉ LEONARDO DA VINCI

3 Edito > Antoine GODBERT Directeur de l Agence Europe-Education-Formation France L animation du programme Education et Formation Tout au Long de la Vie (EFTLV) sur le territoire français conduit l Agence à traiter de questions spécifiques au contexte national. Aider les acteurs des projets éducatifs dans l articulation entre le cadre européen et les contraintes nationales constitue une de ses principales missions. Pour effectuer ce travail, l Agence doit s appuyer sur les questionnements, les conseils et les pratiques de ceux qui accompagnent les équipes de projet. Des groupes d experts aux responsabilités diverses (nationales, académiques ou d un établissement) sont ainsi réunis pour élaborer le contenu de guides mis à disposition de tous sous forme électronique ou en version papier. Ces guides ont vocation à évoluer en fonction de la conjoncture. L Agence sera attentive à toute proposition d amélioration ou de complément de la part de leurs lecteurs : des versions successives seront ainsi proposées, en particulier via notre site Internet. Ce premier guide est destiné aux responsables de l enseignement professionnel qui souhaitent développer les propositions de stage en entreprise en Europe pour leurs élèves. Il doit leur permettre de mieux appréhender les choix qui précèdent le dépôt d une candidature pour un projet de mobilité Leonardo da Vinci. Les échanges entre les membres du groupe de travail, dont vous trouverez la liste en fin d ouvrage, comme leur investissement tout au long de l élaboration de cet ouvrage, sont la garantie de la qualité des conseils que vous y trouverez. Ce guide a été produit dans le cadre du groupe de travail «projets groupés de mobilité Leonardo da Vinci» piloté par l agence Europe Education Formation France en L objectif de ce guide est d accompagner les établissements souhaitant utiliser le dispositif Leonardo da Vinci mobilité pour proposer aux élèves de l enseignement professionnel initial des stages en entreprises en Europe. Le guide présente des possibilités, des exemples. Il a été conçu comme un outil d aide à la décision. Il est disponible en version papier et en version PDF à l adresse PROJETS GROUPÉS DE MOBILITÉ LEONARDO DA VINCI 3

4 4 PROJETS GROUPÉS DE MOBILITÉ LEONARDO DA VINCI

5 Sommaire A. Le contexte Présentation générale de l Agence Europe-Education-Formation France Pourquoi ce guide? P. 6 P. 7 B. Accompagner la décision B1 - Modalités de participation au programme Leonardo Définitions : Projet non groupé et projet groupé Leonardo Les questions à se poser Nos conseils Pour aller plus loin B2 - Les caractéristiques d un projet non groupé Côté pile et côté face Nos conseils Pour aller plus loin B3 - Les caractéristiques d un projet groupé Côté pile et côté face Les questions à se poser Nos conseils Pour aller plus loin C. Monter un projet groupé C1 - Projet groupé : des objectifs partagés Quels objectifs? Formaliser le cadre Nos conseils P. 8 P. 8 P. 9 P. 9 P. 10 P. 10 P. 11 P. 12 P. 14 P. 15 P. 16 P. 17 P. 18 P. 19 C2 - Un projet groupé : des ressources mutualisées Activités préparatoires au projet Déroulé du projet Nos conseils Pour aller plus loin P. 20 P. 22 P. 24 P. 25 PROJETS GROUPÉS DE MOBILITÉ LEONARDO DA VINCI 5

6 Le contexte PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE L AGENCE L Agence Europe-Education-Formation-France a trois rôles principaux en lien avec les programmes européens pour l éducation et la formation tout au long de la vie : l gérer les projets, informer, promouvoir, valoriser les résultats (rôle de gestionnaire) ; l développer un environnement propice aux objectifs des programmes (rôle d impulsion) ; l expertiser et élaborer des connaissances sur des publics et des thèmes (rôle de réflexion stratégique sur l avenir des programmes et leur articulation avec les stratégies françaises). Située à Bordeaux, l agence emploie aujourd hui 87 personnes. Dans le cadre d actions décentralisées du programme Education et Formation tout au long de la vie, supporté par la Commission européenne, l agence nationale organise les appels à propositions, apporte une assistance technique aux candidats et aux porteurs de projets européens, organise l instruction et la gestion des dossiers, attribue les aides financières et assure le suivi des projets. Pour la diffusion de l information et le conseil aux porteurs de projet, elle bénéficie du concours de nombreux relais locaux et régionaux. 6 PROJETS GROUPÉS DE MOBILITÉ LEONARDO DA VINCI

7 Outils en téléchargement sur POURQUOI CE GUIDE? LE CONTEXTE DES PROJETS DE MOBILITÉ LEONARDO DA VINCI Les établissements scolaires peuvent proposer aux élèves de la formation professionnelle initiale (FPI scolaires) jusqu au niveau Baccalauréat de réaliser un stage Leonardo da Vinci dans un pays européen. D une durée comprise entre 2 et 39 semaines, cette mobilité s effectue à l initiative des établissements et sous leur contrôle. Les porteurs de projets sont les établissements scolaires ou toute autre structure impliquée dans l enseignement et la formation professionnels - par exemple : associations, collectivités territoriales, GIP académiques. L objectif de l agence 2e2f est de favoriser l accès de tous les élèves au programme Leonardo da Vinci et d optimiser la participation des lycées à un projet de mobilité. Au regard de la multitude et de la diversité des acteurs de la formation professionnelle en France, les porteurs de projets Leonardo représentent une proportion restreinte (en 2010, 10% des lycées professionnels ou agricoles sur 1900). Ce guide vise à accompagner les établissements dans la réflexion préalable au dépôt de candidature et a pour objectif d expliciter les différents modes de participation au programme en mettant l accent sur les candidatures pluri-établissements appelées «projets groupés». Ce guide est particulièrement destiné aux : l Enseignants l Chefs de travaux l Chefs d établissements l Délégués aux relations européennes, internationales et à la coopération (DAREIC) l Délégués académiques aux enseignements techniques (DAET) l Inspecteurs d académie - Inspecteurs pédagogiques régionaux (IA-IPR) l Inspecteurs de l éducation nationale de l enseignement technique - de l enseignement général (IEN-ET/EG). COMPARAISON ENTRE PROJETS GROUPÉS/NATIONAUX/INDIVIDUELS EN % 80% 60% 40% Formation professionnelle initiale 2. Personnes sur le marché du travail 3. Professionnels de l enseignement et de la formation professionnels 20% 0% FPI Scolaires FPI Apprentis PMT PROE INDIDUEL GROUPE/RÉGIONAL NATIONAL En 2010, 95% des projets (312) sont portés par des établissements pour leur seul compte, contre 60% pour les projets de mobilité des autres publics (apprentis, personnes sur le marché du travail, professionnels de l enseignement et la formation). PROJETS GROUPÉS DE MOBILITÉ LEONARDO DA VINCI 7

8 Accompagner la décision B1 LES MODALITÉS DE PARTICIPATION AU DISPOSITIF LEONARDO MOBILITÉ DÉFINITIONS : PROJET NON GROUPÉ ET PROJET GROUPÉ LEONARDO Un projet de mobilité Leonardo peut être porté directement par un établissement scolaire ou par un organisme de coordination qui assure l ingénierie de projet et son suivi pour le compte d un ou plusieurs établissements scolaires. PROJET NON GROUPÉ Un projet non groupé est un projet porté par un seul établissement scolaire. Les bénéficiaires sont les élèves inscrits dans l établissement. PROJET GROUPÉ Un projet groupé est un projet pluri-établissements. Il peut être porté par : un établissement scolaire pour plusieurs établissements ; un organisme de coordination régional, académique, sectoriel ou national. Les bénéficiaires sont les élèves inscrits dans les établissements partenaires du projet. LES QUESTIONS À SE POSER Comment travailler à une réelle stratégie européenne? À quel niveau : au niveau de l établissement, au niveau d un réseau? Quelles sont les ressources dont mon établissement peut disposer? Comment trouver des entreprises d accueil? Faut-il faire appel aux services d un organisme intermédiaire - prestataire de service qui aide, notamment, à trouver des entreprises? Quels sont les avantages et les inconvénients d un projet non groupé, d un projet groupé? NOS CONSEILS Un accompagnement semble indispensable à toutes les étapes du projet. Peuvent être sollicités pour un appui ponctuel ou plus régulier : Les DAREIC dans les académies ; Les chargés de mission de la «formation professionnelle», «mobilité» ou «Europe» ; Les chargés de mission de coopération des SRFD (service régional de la formation et du développement) et les réseaux géographiques de coopération internationale de la DGER (Direction générale de l enseignement et de la recherche) pour l enseignement agricole. Des prérequis sont à ne pas oublier : - une impulsion de la communauté éducative - une validation du projet par le conseil d administration de l établissement 8 PROJETS GROUPÉS DE MOBILITÉ LEONARDO DA VINCI

9 Outils en téléchargement sur Pour aller plus loin TROUVER L INFORMATION SUR LE RÉSEAU INTERNET Agence Europe-Education-Formation France, site institutionnel et d information : Pénélope : site pour les porteurs de projets : fiches actions, guide du candidat Les mobilités Leonardo ailleurs : le cas de la Finlande En Finlande, la formation professionnelle des jeunes est organisée principalement sous forme d enseignement dispensé dans des écoles professionnelles. Le développement des réseaux est favorisé au niveau national. Site de l agence nationale finlandaise CIMO : (nombreuses pages traduites en français) 2 guides particulièrement intéressants : Faktaa Facts and figures 3c/2009 : International mobility in Finnish vocational and higher education institutions Faktaa Facts and figures 1b/2010: They are a source of encouragement and new ideas! Networks help to make vocational education and training more international. PROJETS GROUPÉS DE MOBILITÉ LEONARDO DA VINCI 9

10 B2 CÔTÉ PILE ET CÔTÉ FACE LES CARACTÉRISTIQUES D UN PROJET NON GROUPÉ L établissement scolaire dépose une candidature pour son établissement et les élèves qui y sont inscrits. Le projet d établissement est la proposition la plus évidente pour un nouveau porteur de projet qui prend connaissance des modalités de dépôt de candidature. C est la modalité classique, celle utilisée quand le temps de préparation de la candidature est limité ou quand le projet européen naît d une situation récente (ouverture d une classe européenne par exemple). PILE Valorisation limitée Moins d effets de synergie de moyens, de compétences, de réseau Manque de souplesse dans la gestion des mobilités annulées Peu propice à une réelle stratégie européenne Lourdeur du projet pour quelques mobilités Effet de levier faible FACE Préparation qui semble plus simple et rapide de la candidature Concertation limitée entre acteurs Gestion administrative centralisée Appropriation et maîtrise rapides de toutes les démarches NOS CONSEILS Impliquer une équipe pluridisciplinaire Constituer un comité de pilotage interne Élaborer un plan de travail en adéquation avec le budget prévu Allouer des ressources matérielles et humaines Construire un calendrier détaillé des activités Élaborer une note explicative pour toutes les personnes impliquées dans le projet de mobilité : enseignants, familles, personnels administratifs, etc. Utiliser le dossier de candidature et le rapport d activité Leonardo da Vinci mobilité comme outils de pilotage Pour aller plus loin UNE SOLUTION INTERMÉDIAIRE : UNE COORDINATION PARTAGÉE EN BINÔME, L EXEMPLE DE DEUX LYCÉES. Le lycée Jean Rostand d Angoulême et le lycée du Dolmen à Poitiers ont déposé un projet de mobilité alternativement depuis 2005, chaque établissement étant à tour de rôle porteur de projet et gestionnaire des fonds. 10 PROJETS GROUPÉS DE MOBILITÉ LEONARDO DA VINCI

11 Outils en téléchargement sur B3 LES CARACTÉRISTIQUES D UN PROJET GROUPÉ CÔTÉ PILE ET CÔTÉ FACE Un projet groupé est un projet né d une collaboration déjà existante ou de points communs entre établissements - même secteur géographique, sectoriel, champ d activité, etc. PILE Valérie Mégret (Conseil régional Centre) : «L animation est essentielle, il faut avoir la force d en faire un projet groupé» Un projet qui s appuie sur une stratégie commune et sur une très forte animation Le projet groupé doit être la déclinaison d une stratégie plus générale de travail en commun, d où la nécessité d avoir un dialogue inter-établissements durable. Choix du promoteur de projet, analyse des possibilités juridiques et administratives. En fonction des contextes, plusieurs solutions de portage sont à analyser (voir le tableau synthétique en page 13). Un montage de projet spécifique La préparation de l écriture du projet et le recueil d information sont plus complexes et doivent être bien anticipés, préparés. La question du partage des données doit être envisagée (types de données, délais ). Il ne s agit pas d additionner le nombre de bourses demandées mais bien de présenter des objectifs partagés, une mutualisation de pratiques et de moyens. Pas de succès garanti Le succès obtenu à plusieurs est enrichissant, mais il est aussi plus difficile à construire, car il demande plus de coordination. FACE Motivation et émulation renforcée des équipes en charge des mobilités L appartenance à un réseau et l appui des personnes ressources de ce réseau auprès des équipes en charge de l organisation des mobilités renforcent la motivation de cette équipe. Cet appui est primordial au lancement du projet et bénéfique tout au long du projet. Facilité de participation au programme et d accès aux critères de qualité Accès facilité aux programmes européens pour les petits établissements et/ou primodemandeurs qui bénéficient de l expérience, voire des ressources, d un établissement plus expérimenté. PROJETS GROUPÉS DE MOBILITÉ LEONARDO DA VINCI 11

12 Souplesse de la gestion financière Accès à un petit nombre de bourses pour un établissement qui s initie au programme Leonardo, souplesse dans le transfert de bourses, de semaines de mobilité ou de fonds inutilisés d un établissement à l autre. Mutualisation de ressources administratives et/ou financières pour chaque partenaire français d envoi Bénéfique pour un établissement expérimenté comme pour un établissement qui débute. Partage d expériences, résolution conjointe de difficultés Collaboration sur les méthodes de recherche de partenaires et de négociation avec les partenaires, sur les accompagnements d élèves et suivis de stage. Fonctionner ensemble permet également d élargir et de dynamiser la recherche des lieux de stage. Meilleure visibilité et reconnaissance de l action européenne au sein de l académie, d un territoire ou d un secteur Un projet groupé a plus de «poids» et une taille critique plus favorable à une meilleure visibilité et communication. Création conjointe et mutualisation d outils qui évite de «réinventer la roue» en permettant l utilisation d outils déjà testés. LES QUESTIONS À SE POSER Avec qui m associer et pour quel(s) objectif(s), intérêt(s) commun(s)? Quel investissement suis-je prêt à faire dans un projet groupé (moyens humains, financiers, techniques ) Quelles sont mes forces et mes faiblesses? De quelles ressources complémentaires et/ou supplémentaires puis-je disposer grâce à un projet groupé (moyens humains, financiers, techniques, contacts, réseaux )? En cas de projet groupé porté par un établissement : une décharge horaire est-elle envisageable pour le coordinateur? 12 PROJETS GROUPÉS DE MOBILITÉ LEONARDO DA VINCI

13 Outils en téléchargement sur TABLEAU SYNTHÉTIQUE DES POSSIBILITÉS DE PORTAGE Type d établissement d envoi Solution de portage à explorer Commentaires LYCÉE PUBLIC UN GIP ACADÉMIQUE En général les GIP sont dédiés à la formation continue. Côté face : souplesse de gestion des fonds et expertise financière de projets complexes Côté pile : durée de vie limitée du GIP UN RECTORAT Côté pile : pas de gestion directe des fonds européens Côté face : structure pérenne et expertise pédagogique des DAREIC UN CONSEIL RÉGIONAL Côté pile : variable selon les Régions Côté face : un accompagnement de proximité et une animation de réseau, des cofinancements possibles et donc une démultiplication du nombre de mobilités (effet levier), une volonté des élus traduite par des moyens, une politique d égalité des chances UN LYCÉE Côté pile : difficultés à porter un projet pluri-établissements à moyens constants Côté face : possibilité de coordination tournante ou de portage de projets, partagé en fonction du/des secteurs d activités LYCÉE PRIVÉ UNE ASSOCIATION Côté pile : attention à la capacité financière parfois limitée Côté face : souplesse de fonctionnement UN OGEC Organisme de Gestion de l Enseignement Catholique Un OGEC est une association loi Elle assume la personnalité juridique d un ou plusieurs établissements d enseignement. Côté face : centralisation possible de la gestion administrative et financière PROJETS GROUPÉS DE MOBILITÉ LEONARDO DA VINCI 13

14 UN CONSEIL RÉGIONAL UN LYCÉE Côté pile : variable selon les Régions, parfois pas de financement pour la préparation linguistique et culturelle Côté face : un accompagnement de proximité et une animation de réseau, des cofinancements possibles et donc une démultiplication du nombre de mobilités (effet levier), une volonté des élus traduite par des moyens, une politique d égalité des chances Côté pile : : difficultés à porter un projet pluri-établissements à moyens constants Côté face : possibilité de coordination tournante ou de portage de projets, partagé en fonction du/des secteurs d activités LYCÉE AGRICOLE PUBLIC/PRIVÉ UNE ASSOCIATION ex France EUROPEA Côté pile : attention à la capacité financière parfois limitée Côté face : souplesse de fonctionnement UN CONSEIL RÉGIONAL Côté pile : variable selon les Régions Côté face : un accompagnement de proximité et une animation de réseau, des cofinancements possibles et donc une démultiplication du nombre de mobilités (effet levier), une volonté des élus traduite par des moyens, une politique d égalité des chances UN LYCÉE Côté pile : difficultés à porter un projet pluri-établissements à moyens constants Côté face : possibilité de coordination tournante ou de portage de projets, partagé en fonction du/des secteurs d activités 14 PROJETS GROUPÉS DE MOBILITÉ LEONARDO DA VINCI

15 Outils en téléchargement sur NOS CONSEILS Dans tous les cas, une équipe doit être constituée au sein de chaque établissement avec un coordinateur ; un groupe de pilotage doit être constitué des référents de chaque établissement ; un diagnostic de la situation des établissements doit être fait en fonction de l environnement interne maîtrisé et de l environnement externe (facteurs non-maîtrisables) en utilisant par exemple un cadre d analyse SWOT (forces, faiblesses, opportunités, menaces). Pour aller plus loin Le portage par une association Le Lycée Brise Lames de Martigues est un lycée laïque privé sous contrat avec l Etat qui organise des mobilités d élèves depuis Dans un esprit de mutualisation, il s est associé à deux lycées (Célony à Aix en Provence et Marie Gasquet à Marseille) parmi les huit établissements réunis au sein de l association Provence Formation (leur tutelle administrative et financière), pour déposer un projet groupé. En parallèle, les équipes des trois lycées ont entrepris un travail collaboratif pour les enseignants impliqués dans les sections européennes. Le portage par une Région En 2011, la Région Centre gère trois projets groupés Leonardo. Un projet pour le public des apprentis avec 9 Centres de Formation d Apprentis, un second pour des élèves des 32 lycées professionnels régionaux, de l Education nationale ou de l Agriculture, et le troisième pour des post apprentis. Une particularité de la région Centre : elle ne demande pas de financement pour la préparation linguistique et culturelle pour le projet FPI scolaire, car la région n a pas dans ses compétences les aspects pédagogiques de la formation dispensée en lycée. La subvention dédiée aux frais de gestion Elle couvre une partie des coûts de gestion du projet : frais administratifs, déplacements des organisateurs, locations, reproductions, etc. Tout ou partie d un poste peut être rémunéré grâce à la subvention de gestion. Exemple : l association France EUROPEA a créé il y a plusieurs années un poste d animation, grâce à la subvention de gestion Leonardo da Vinci. Au sein de ce projet, les établissements ont donc décidé que la subvention de gestion servirait à rémunérer une animatrice. En 2011 pour un projet de 40 bourses, euros de gestion sont octroyés, pour un projet de 60 bourses, euros sont versés, pour 100 bourses, euros, etc. PROJETS GROUPÉS DE MOBILITÉ LEONARDO DA VINCI 15

16 LES PLATEFORMES DE RÉSEAUX Quelques réseaux actifs dans le domaine de la formation professionnelle sont matérialisés par une plateforme collaborative «on line». Ces plateformes sont à la fois des instruments de promotion, des supports informatifs, des outils permettant de mutualiser des données, de rechercher des partenaires.. QUELQUES EXEMPLES : w Euroapprentissage : La mobilité européenne des apprentis du réseau des chambres des métiers et des Régions > w RECOMFOR : Réseau européen de mobilité pour les étudiants dans le secteur du commerce international > w Association of agricultural Education in Europe > UNE AIDE À LA CONSTRUCTION DE RÉSEAUX VIA LE DISPOSITIF LEONARDO PARTENARIAT w Exemple EREI-VET : «European Regions Enhancing Internationalisation of Vocational Education and Training». Le réseau est constitué de 11 institutions partenaires provenant de 8 pays d Europe. Pour la France : académie de Reims (GIP EFTLV) et d Aix Marseille (GIP FCIP) w Accès à EST la base de données européenne des partenariats Leonardo : > 16 PROJETS GROUPÉS DE MOBILITÉ LEONARDO DA VINCI

17 Outils en téléchargement sur Monter un projet groupé C1 UN PROJET GROUPÉ : DES OBJECTIFS PARTAGÉS QUELS OBJECTIFS? Deux types d objectifs doivent être précisés : - les objectifs de formation inhérents aux diplômes, au secteur d activité, à la section européenne ; - les objectifs propres au regroupement : valorisation et reconnaissance d un parcours de formation, optimisation de la qualité des formations dispensées, projet éducatif du partenariat, optimisation de l utilisation des crédits par la mise en place d un projet structurant à l échelle de l académie, d outils et de pratiques de formation à des fins de mutualisation et de diffusion, etc. Une partie des objectifs est déterminée par la nature du regroupement (territorial, sectoriel, liés aux niveaux de formation). 1 Regroupement peut être sectoriel et de mêmes niveaux de formation : par exemple, au sein d une structure associative trois lycées forment des élèves aux mêmes baccalauréats professionnels tertiaires. A cela s ajoutent les objectifs de l association, communs à tous les établissements. 2 Le regroupement peut être territorial ouvert à tous les établissements. La dynamique d ouverture de l établissement est primordiale, le nombre de mobilités est fonction de la politique d établissement. Le projet de mobilité s intègre à un plan existant (projet d établissement, plan académique, plan triennal, plans régionaux, projet thématique, etc.). PROJETS GROUPÉS DE MOBILITÉ LEONARDO DA VINCI 17

18 FORMALISER LE CADRE 1 - Cahier des charges CATHERINE SERRANO Lycée professionnel Brise Lames «Dans la logique de formations similaires, le choix des objectifs et la mise en place d outils communs, pédagogiques et professionnels sont facilités. Dans des regroupements sectoriels en section européenne par exemple, la durée de mobilité est donnée par le référentiel et tous les établissements adhèrent à une Charte de Section Européenne». VALÉRIE MEGRET Conseil régional Centre «Dans des projets territoriaux, le cadre général est donné par le programme Leonardo da Vinci (public cible, durées du contrat/des mobilités), le diplôme, voire le cadre des co-financeurs. Des priorités ou critères propres au projet sont possibles : besoins économiques du territoire pays de destination avec des accords régionaux en priorité». w Un «cahier des charges» interne définit le cadre du projet groupé et son fonctionnement. Une cohérence d ensemble doit être recherchée, pour garantir sa «viabilité». Il est nécessaire de s adapter à ses partenaires, aux cadres des co-financeurs, de vérifier la date des examens, l âge des participants, les différentes activités (préparation pédagogique en amont, etc). La répartition des tâches doit se discuter, elle doit être équilibrée, tenir compte des ressources, de l expérience et des compétences de chacun. CITATION COLLECTIVE : «Aucun établissement ne doit s engager dans ce type de projet sans l appui indispensable d une équipe motivée et disponible!» «Pas de projet porté par une personne seule!» 2 - Comité de pilotage Il est indispensable et se compose : d un référent par établissement (lui-même s appuyant sur une équipe pédagogique impliquée dans le projet) ; des chefs d établissements ; d un pilote (expérimenté) qui centralise, coordonne et forme ; des intendants, gestionnaires et comptables. Ce comité prévoit des réunions de travail régulières aux moments clés du projet : 1. écriture de la candidature 2. mise en place du projet au sein des établissements 3. état d avancement du projet et éventuellement du projet antérieur 4. évaluation du projet, axes d amélioration et de développement 5. bilans financiers 18 PROJETS GROUPÉS DE MOBILITÉ LEONARDO DA VINCI

19 Outils en téléchargement sur NOS CONSEILS CITATION COLLECTIVE : «le lycée consommateur, ce n est pas une bonne idée». Faire du conventionnement entre établissements français une étape solennelle, qui permet à chacun de réaliser les engagements pris et de se donner les moyens de les assumer. Ces conventions doivent être rédigées dans un esprit de coopération. L ensemble des partenaires doit se sentir au même niveau et non pas aux ordres du porteur de projet déclaré. Faire remonter aux services académiques concernés les éventuelles difficultés rencontrées (dates d examen, ressources, etc.). Concevoir le comité de pilotage comme un outil de prospective, facilitateur, formateur et pas uniquement comme un élément régulateur, subissant les différentes situations. L animation doit être extrêmement forte. Veiller à ne pas multiplier les tâches administratives pour les établissements. Un pilotage éventuellement tournant, sur certains aspects est à privilégier afin que chacun maîtrise de mieux en mieux les différentes modalités et démarches. OUTIL N 1 EXEMPLES DE CONVENTION DE PARTENARIAT OUTIL N 2 EXEMPLES DE PLAN DE TRAVAIL ENTRE LES DIFFÉRENTS ACTEURS DU PROJET PROJETS GROUPÉS DE MOBILITÉ LEONARDO DA VINCI 19

20 C2 UN PROJET GROUPÉ : UNE MUTUALISATION DES RESSOURCES Le partage, la mutualisation et la diffusion des pratiques, de l expérience, des connaissances des équipes impliquées constituent un axe fondamental des projets groupés. En fonction de la taille du projet groupé (de 3 à plusieurs dizaines d établissements) et de son ancienneté, la mutualisation peut être «balbutiante» ou plus confirmée. Activités préparatoires 1-1 La recherche et rencontre de partenaires européens Un projet groupé peut permettre une mise en commun des ressources, des contacts, un élargissement des destinations. Envoyer davantage de jeunes dans des destinations variées avec des partenaires déjà connus est un atout majeur des regroupements. Une organisation par pays d accueil avec un référent par pays aide aussi à trouver des contacts et à négocier plus rapidement les lieux et contenus de stage. La méthodologie de négociation avec le partenaire européen et/ou l entreprise d accueil peut se faire sur une base commune d objectifs professionnels à atteindre. Des formations proches facilitent la négociation. 2- La rédaction du projet Elle doit être réalisée à minima par un pilote avec un référent par établissement et suivie au sein du Comité de pilotage. Le pilote consulte les référents et rédige le contenu. La relecture et les ajustements se font de manière collégiale. Sur le logiciel de dépôts des candidatures, un des référents peut procéder à la saisie. Au niveau des annexes, une concertation entre référents et pilote détermine la pertinence des annexes, qu un des référents peut être chargé de rassembler et d organiser. Le pilote finalise la saisie, se charge de la signature du responsable légal de l organisme porteur de projet, de l envoi électronique et papier, aux financeurs et aux partenaires. 3-3 Information des candidats La construction de l outil de présentation du projet (à présenter aux participants potentiels et familles par exemple) doit se faire de manière concertée. En revanche, chaque partenaire présente et valorise le travail de son équipe dans son établissement. 4-4 Accompagnement des bénéficiaires Sélection et engagement des participants Des critères communs de sélection, propres à la mobilité européenne, doivent être discutés et définis ensemble en amont. Des critères propres à chaque établissement en fonction de ses spécificités (public, âge des élèves) peuvent être ajoutés. Un document commun à tous les établissements est nécessaire pour le respect des critères d engagement moral et financier des participants. OUTIL N 3 EXEMPLES DE GRILLE DE SÉLECTION DES CANDIDATS À LA MOBILITÉ 20 PROJETS GROUPÉS DE MOBILITÉ LEONARDO DA VINCI

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis Version 2 : 20 juillet 2012 L expérimentation conduite par l Agence nationale de lutte contre l illettrisme

Plus en détail

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse»

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Synthèse et Questions/Réponses de l appel à projets Version du 28 juillet 2015 Synthèse Dans la continuité du «Plan

Plus en détail

L essentiel Parcours de personnes âgées :

L essentiel Parcours de personnes âgées : ANTICIPER ET COMPRENDRE L essentiel Parcours de personnes âgées : l animation territoriale MARS 2013 Une réflexion sur l animation territoriale de l offre Les enjeux liés à la démographie et au vieillissement

Plus en détail

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Quartier Jeunes 16h-18h Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Le GIP Auvergne Le porteur Le porteur Le GIP FCIP Auvergne a pour vocation de

Plus en détail

Résultats de l appel à propositions 2014 en France Ressources et conseils de bonne pratique - Orsay, 7 novembre 2014

Résultats de l appel à propositions 2014 en France Ressources et conseils de bonne pratique - Orsay, 7 novembre 2014 Résultats de l appel à propositions 2014 en France Ressources et conseils de bonne pratique - Orsay, 7 novembre 2014 Julie Bagalciague Département Développement Qui fait quoi? Commission Européenne DGEAC

Plus en détail

Mode d emploi. Partir avec Erasmus. Erasmus en quelques chiffres : 31 665 étudiants Erasmus au départ de la France

Mode d emploi. Partir avec Erasmus. Erasmus en quelques chiffres : 31 665 étudiants Erasmus au départ de la France Partir avec Erasmus Mode d emploi Erasmus en quelques chiffres : Depuis la création du programme en 1987, plus de 2.2 millions d Européens, dont près de 380 000 étudiants français, ont bougé dans toute

Plus en détail

Programme opérationnel plurirégional 2014-2020 FEDER Massif central STRATEGIE DE COMMUNICATION

Programme opérationnel plurirégional 2014-2020 FEDER Massif central STRATEGIE DE COMMUNICATION Programme opérationnel plurirégional 2014-2020 FEDER Massif central STRATEGIE DE COMMUNICATION 1. Contexte réglementaire La base juridique concernant les obligations en matière d information et de communication

Plus en détail

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE L apprentissage dans l enseignement supérieur a pour mission de faciliter l accès à des formations de haut niveau et de permettre à des étudiants de

Plus en détail

Intitulé du projet : Projet académique : Réussite dans le parcours Bac Professionnel - BTS

Intitulé du projet : Projet académique : Réussite dans le parcours Bac Professionnel - BTS Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EXPERIMENTATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE

Plus en détail

Bourse nationale d expérimentation en faveur de la participation des habitants Appel à projets

Bourse nationale d expérimentation en faveur de la participation des habitants Appel à projets Bourse nationale d expérimentation en faveur de la participation des habitants Appel à projets Contexte Réaffirmés par le Comité Interministériel des Villes (CIV) du 19 février 2013, l engagement citoyen

Plus en détail

Les rôles et missions des délégués académiques aux relations européennes et internationales et à la coopération

Les rôles et missions des délégués académiques aux relations européennes et internationales et à la coopération Les rôles et missions des délégués académiques aux relations européennes et internationales et à la coopération Claude GODARD, DAREIC de Poitiers ESEN - 15 avril 2010 L académie de Poitiers L académie

Plus en détail

Programme de formation. «S organiser à plusieurs pour développer et mettre en œuvre son projet artistique»

Programme de formation. «S organiser à plusieurs pour développer et mettre en œuvre son projet artistique» Intitulé de la formation Programme de formation «S organiser à plusieurs pour développer et mettre en œuvre son projet artistique» Organisateur Organisme de formation : ARMETI : Email : armetiformations@gmail.com

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial

cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial INSTITUT NATIONAL DES ÉTUDES TERRITORIALES Conçu pour des cadres expérimentés, le cycle supérieur de management (CSM) vise

Plus en détail

Gestion des PFMP Sections européennes en LP

Gestion des PFMP Sections européennes en LP Gestion des PFMP Sections européennes en LP La PFMP à l étranger : quelle préparation, qui évalue, qu évalue-t-on et comment? Quel retour sur expérience? - Faire un bilan des pratiques et expériences :

Plus en détail

DEMANDE DE PROPOSITION

DEMANDE DE PROPOSITION RECRUTEMENT D UN CONSULTANT INDEPENDANT OU RATTACHE A UN BUREAU D ETUDE / ONG POUR LA REALISATION DU SUIVI-EVALUATION DE MICROPROJETS DE DEVELOPPEMENT AU BURKINA FASO Fait par : L Agence des Micro-Projets,

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC METTRE EN PLACE UNE GPEC Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Cette fiche technique aborde la mise en place d une démarche GPEC sous l angle de la description d un processus. Elle présente

Plus en détail

Délégation Académique aux Relations Européennes et Internationales et à la Coopération DAREIC

Délégation Académique aux Relations Européennes et Internationales et à la Coopération DAREIC Délégation Académique aux Relations Européennes et Internationales et à la Coopération DAREIC CO n 30013 54035 NANCY CEDEX 03 83 86 20 14 ce.dareic@ac-nancy-metz.fr www.ac-nancy-metz.fr/relinter Missions

Plus en détail

REPERES POUR LA FORMATION EN SECONDE PROFESSIONNELLE DES METIERS DE LA RELATION AUX CLIENTS ET AUX USAGERS

REPERES POUR LA FORMATION EN SECONDE PROFESSIONNELLE DES METIERS DE LA RELATION AUX CLIENTS ET AUX USAGERS REPERES POUR LA FORMATION EN SECONDE PROFESSIONNELLE DES METIERS DE LA RELATION AUX CLIENTS ET AUX USAGERS Année 2011 / 2012 Véronique MONMARON Bruno CHARMOILLE IEN Economie et Gestion Martine GIONTA Elisabeth

Plus en détail

!"##""" $%$ &"'$# 1. Modéliser et qualifier la relation entre les tuteurs et les formateurs

!## $%$ &'$# 1. Modéliser et qualifier la relation entre les tuteurs et les formateurs !"##""" $%$ &"'$# F.S.E. Demandé F.S.E. Accordé 1. CONTEXTE Le projet collectif relation / Entreprises par l approche compétences vise à donner une suite et créer de nouveaux liens transversaux entre les

Plus en détail

Dispositifs Locaux d Accompagnement (DLA)

Dispositifs Locaux d Accompagnement (DLA) Dispositifs Locaux d Accompagnement (DLA) Appel à compétence et projet d activités : Cahier des charges DLA Contexte et objectifs stratégiques... 2 Contexte d intervention du Dispositif Local d Accompagnement...

Plus en détail

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Les 3 objectifs de la formation 1 - La construction des compétences et des capacités qui relèvent du : cœur de métier ; cadre

Plus en détail

I. Présentation du Programme de Réussite éducative (PRE)

I. Présentation du Programme de Réussite éducative (PRE) Compte-rendu Le programme de réussite éducative : finalités, modalités de mise en œuvre et articulation Le 20 septembre 2005 2 ème journée du cycle de qualification «L ACTION EDUCATIVE EN DIRECTION DES

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Financée par. Avec le soutien de

CAHIER DES CHARGES. Financée par. Avec le soutien de CAHIER DES CHARGES pour l évaluation de l accord cadre régional pour développer l emploi et les compétences et sécuriser les parcours d insertion dans les structures de l insertion par l activité économique

Plus en détail

Charte des relations

Charte des relations Charte des relations entre Élus, membres des Conseils consultatifs de quartier et agents des services de la Ville de Brest et de Brest métropole océane Bellevue, Brest-Centre 1 Europe, Lambezellec Quatre

Plus en détail

APPEL À CANDIDATURE DISPOSITIF GLOBAL DE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE. Cahier des charges. Développeurs sectoriels

APPEL À CANDIDATURE DISPOSITIF GLOBAL DE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE. Cahier des charges. Développeurs sectoriels APPEL À CANDIDATURE DISPOSITIF GLOBAL DE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE Cahier des charges Développeurs sectoriels l'union Européenne avec le Fonds Social Européen Page 1 SOMMAIRE I. Principes et objectifs

Plus en détail

Appel d offres. Cahier des Clauses Techniques Particulières

Appel d offres. Cahier des Clauses Techniques Particulières Appel d offres Choix d un cabinet de conseil pour l accompagnement au montage de projet «Recherche Hospitalo-Universitaire en Santé» (RHU) dans le cadre de l Appel à Projet ANR, Investissements d Avenir,

Plus en détail

LES GUIDES DE L AGENCE

LES GUIDES DE L AGENCE Le programme EFTLV LES GUIDES DE L AGENCE N 2 // Version 2013 Les projets européens du programme Education & Formation Tout au Long de la Vie GUIDE des projets européens pour les chefs d établissement

Plus en détail

Appel à propositions

Appel à propositions Appel à propositions Dispositif de professionnalisation des acteurs de l accueil, l information, l orientation, l emploi, la formation professionnelle initiale (par la voie de l apprentissage) et la formation

Plus en détail

UNITE DE GESTION FSE BORDEAUX PERIGUEUX AGEN APPEL A PROJETS 2013-2014 PLIE DE L AGENAIS

UNITE DE GESTION FSE BORDEAUX PERIGUEUX AGEN APPEL A PROJETS 2013-2014 PLIE DE L AGENAIS UNITE DE GESTION FSE BORDEAUX PERIGUEUX AGEN APPEL A PROJETS 2013-2014 PLIE DE L AGENAIS I - PRESENTATION GENERALE ET CONTEXTE 2 Dans le cadre de la construction de la programmation européenne 2014-2020,

Plus en détail

Le système d accréditation n est pas un système basé sur la conformité à la. de ce fait, il se différencie

Le système d accréditation n est pas un système basé sur la conformité à la. de ce fait, il se différencie Système d accreditation des organismes de formation Origine, objectifs et méthodologie du système d accréditation Carlos Capela Coordinateur du projet INOFOR - Institut pour l innovation dans la formation

Plus en détail

RECRUTEMENT D'UNE CELLULE D ANIMATION ET DE GESTION POUR LE GAL LEADER «SEINE NORMANDE»

RECRUTEMENT D'UNE CELLULE D ANIMATION ET DE GESTION POUR LE GAL LEADER «SEINE NORMANDE» Contexte : RECRUTEMENT D'UNE CELLULE D ANIMATION ET DE GESTION POUR LE GAL LEADER «SEINE NORMANDE» Dans le cadre de la programmation FEADER 2014-2020, le Parc naturel régional des Boucles de la Seine normande,

Plus en détail

Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion

Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion Fiche Action 1 : Action sur la levée des freins et des difficultés pouvant constituer un frein à une reprise d emploi ou de formation Fiche

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile A.N.F.A. Département Ingénierie et Compétences Mars 2013 SOMMAIRE INFORMATIONS

Plus en détail

Contexte de l expérimentation

Contexte de l expérimentation CAHIER DES CHARGES Objet de la prestation : Assistance à maîtrise d ouvrage auprès de l Agence nationale de lutte contre l illettrisme relatif à l accompagnement en région Rhône-Alpes, des CFA du CCCA

Plus en détail

EVALUATION FINALE AFR/017. Promotion de Secteurs financiers inclusifs dans la zone UEMOA

EVALUATION FINALE AFR/017. Promotion de Secteurs financiers inclusifs dans la zone UEMOA EVALUATION FINALE AFR/017 Promotion de Secteurs financiers inclusifs dans la Zone UEMOA FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Union Economique et Monétaire Ouest

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional. Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france

Rapport pour la commission permanente du conseil régional. Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france Rapport pour la commission permanente du conseil régional MAI 2011 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france SOUTIEN A L ASSOCIATION REGIONALE POUR L AMELIORATION

Plus en détail

Aides et Subventions

Aides et Subventions S SOSCOP CONSEIL EN AIDES ET SUBVENTIONS PUBLIQUES Aides et Subventions Conseil et assistance aux entreprises Sarl SOSCOP entreprise indépendante au capital de 7 000 RCS Nanterre 482 461 779 APE 7022Z

Plus en détail

CYCLE DIRIGEANT FEDESAP/HEC

CYCLE DIRIGEANT FEDESAP/HEC CYCLE DIRIGEANT FEDESAP/HEC «POUR UNE ENTREPRISE DES SERVICES A LA PERSONNE PROFESSIONNELLE ET PERENNE» FEDESAP : TOUR CIT, 3 rue de l Arrivée 75749 PARIS CEDEX 15 Tél : 01 45 38 44 11 contact@fedesap.org

Plus en détail

Loi n 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires ;

Loi n 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires ; Direction de la santé publique Direction de l offre de soins et de l autonomie Novembre 2015 1 Appel à projets pour le développement et la promotion de programmes d éducation thérapeutique des patients

Plus en détail

SOLIDARITÉS PROFESSIONS SOCIALES

SOLIDARITÉS PROFESSIONS SOCIALES MINISTÈRE DU TRAVAIL DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ Direction générale de l action sociale Sous-direction de l animation territoriale et du travail social Bureau des professions sociales et

Plus en détail

Annexe 1 de la Charte Le fonctionnement du Parcours ADRESS

Annexe 1 de la Charte Le fonctionnement du Parcours ADRESS Annexe 1 de la Charte Le fonctionnement du Parcours ADRESS Ce document précise le fonctionnement du Parcours ADRESS dans son ensemble, ses organes de décision (commission des projets et comité de suivi-évaluation)

Plus en détail

Une Gestion Prévisionnelle de l'emploi et des Compétences au sein d un réseau associatif environnementa l

Une Gestion Prévisionnelle de l'emploi et des Compétences au sein d un réseau associatif environnementa l Décembre 2011 Une Gestion Prévisionnelle de l'emploi et des Compétences au sein d un réseau associatif environnementa l L expérience du réseau des CPIE 1. Élaboration et mise en place d un programme avec

Plus en détail

Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes

Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes Note de cadrage Dans le cadre de la construction de la programmation européenne 2014-2020, l année

Plus en détail

Fonds Social Européen 2015

Fonds Social Européen 2015 A PPEL À PROJETS ET C R ITÈRES DE SÉLECTION C r éation-reprise d entreprises Fonds Social Européen 2015 La Région Auvergne est autorité de gestion du FSE pour la période de programmation européenne 2014-2020.

Plus en détail

Ouvrir. une formation. par apprentissage. dans un EPLE. Ouvrir une formation par apprentissage dans un EPLE 06 mai 2011 DAET - SAA Page 1 sur 12

Ouvrir. une formation. par apprentissage. dans un EPLE. Ouvrir une formation par apprentissage dans un EPLE 06 mai 2011 DAET - SAA Page 1 sur 12 Rectorat Délégation académique aux enseignements techniques Service académique de l apprentissage Affaire suivie par Claudine Bove Téléphone 03 88 23 37 46 Fax 03 88 23 38 19 Mél. ce.daet-apprentissage

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION LA GESTION DE PROJET. Application à la conduite d opérations immobilières à l INRA

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION LA GESTION DE PROJET. Application à la conduite d opérations immobilières à l INRA Institut National de la Recherche Agronomique Mission Centrale Prévention Formation permanente nationale Paris, le 24/06/2010 CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION LA GESTION DE PROJET Application à la conduite

Plus en détail

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations www.univ-bpclermont.fr 1 Charte de l évaluation des formations L évaluation des formations inscrit l Université Blaise

Plus en détail

Aurélie CAMROUX Marc CLOUVEL

Aurélie CAMROUX Marc CLOUVEL LA CREATION D UN SIEGE SOCIAL Aurélie CAMROUX Marc CLOUVEL Experts comptables Commissaires aux comptes Blog AXIOME D.I.S. (actualité règlementaire secteur S.M.S.) http://flash.info.sms.over-blog.com 1

Plus en détail

Guide de l étudiant en mobilité stage

Guide de l étudiant en mobilité stage Guide de l étudiant en stage Partir en stage à l étranger est une expérience extraordinaire : vous rencontrerez de nombreuses personnes différentes, vous découvrirez des nouveaux modes de pensées, une

Plus en détail

La prévention et la lutte contre le décrochage scolaire doivent s articuler autour d actions permettant :

La prévention et la lutte contre le décrochage scolaire doivent s articuler autour d actions permettant : Page 1 Axe 2- Renforcer la cohésion sociale et poursuivre l effort de qualification et de professionnalisation de la population active Service instructeur Rectorat Dates agréments CLS 10 juin 2008-1 er

Plus en détail

PROJET CRÉATION D UNE ECOLE DOCTORALE DE DROIT DU MOYEN-ORIENT EDDMO

PROJET CRÉATION D UNE ECOLE DOCTORALE DE DROIT DU MOYEN-ORIENT EDDMO PROJET CRÉATION D UNE ECOLE DOCTORALE DE DROIT DU MOYEN-ORIENT EDDMO I APPROCHE A - Contexte B - État des lieux de la recherche dans les pays de la zone II OBJECTIFS A Objectif général B Objectifs spécifiques

Plus en détail

LA MISSION LOCALE DE L AGGLOMERATION HAVRAISE RECRUTE 1 CHARGE-E DE PROJET EN CDI

LA MISSION LOCALE DE L AGGLOMERATION HAVRAISE RECRUTE 1 CHARGE-E DE PROJET EN CDI LA MISSION LOCALE DE L AGGLOMERATION HAVRAISE RECRUTE 1 CHARGE-E DE PROJET EN CDI ENTREPRISE : Structure associative membre du Service Publique de l Emploi, la Mission Locale de l Agglomération Havraise

Plus en détail

Mutualisation des compétences

Mutualisation des compétences Premières Rencontres richesses humaines associatives 2 & 3 décembre 2014 ATELIER PROSPECTIF Mutualisation des compétences DEFINITIONS Mutualisation La mutualisation se définit comme la synergie entre deux

Plus en détail

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI PLAN REGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI Lors de son assemblée

Plus en détail

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT RURAL. «Appel à coopérer dans le cadre du programme LEADER 2007-2013» Cahier des charges. De la Guadeloupe 2007-2013

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT RURAL. «Appel à coopérer dans le cadre du programme LEADER 2007-2013» Cahier des charges. De la Guadeloupe 2007-2013 PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT RURAL De la Guadeloupe 2007-2013 «Appel à coopérer dans le cadre du programme LEADER 2007-2013» Cahier des charges 1 1. Contexte Présentation du programme Leader LEADER est un

Plus en détail

La professionnalisation de la fonction «ressources humaines» au sein des établissements de santé est donc en Ile-de- France un enjeu majeur.

La professionnalisation de la fonction «ressources humaines» au sein des établissements de santé est donc en Ile-de- France un enjeu majeur. Annexe : extrait du programme fonctionnel 1- Périmètre 1.1. Contexte du projet L Agence régionale de santé d Ile de France L Agence Régionale de Santé (ARS) est la clef de voûte de la nouvelle organisation

Plus en détail

R.A.M. Relais Assistants Maternels. outil technique à usage des professionnels

R.A.M. Relais Assistants Maternels. outil technique à usage des professionnels R.A.M. Relais Assistants Maternels Un lieu d informations, de rencontres et d échanges au service des parents, des jeunes enfants, des professionnels de l accueil de la Petite Enfance outil technique à

Plus en détail

COMMISSION TERRITORIALE JEUNESSE & CITOYENNETÉ 16 juin 2015 - Visioconférence RELEVÉ DE DÉCISIONS

COMMISSION TERRITORIALE JEUNESSE & CITOYENNETÉ 16 juin 2015 - Visioconférence RELEVÉ DE DÉCISIONS COMMISSION TERRITORIALE JEUNESSE & CITOYENNETÉ 16 juin 2015 - Visioconférence RELEVÉ DE DÉCISIONS Présents : Henri AUBERT CROS Quentin DENIAU CROS Christian DURAND CDOS 05 Aurore PROVOST CDOS 05 Jean-Luc

Plus en détail

Appel à manifestations d intérêt

Appel à manifestations d intérêt Appel à manifestations d intérêt pour des projets d organisation à l international de manifestations de promotion de l écosystème de start-up français. Programme d investissements d avenir Action French

Plus en détail

JOURNÉE PORTES OUVERTES

JOURNÉE PORTES OUVERTES JOURNÉE PORTES OUVERTES Approfondir l utilisation d outils RH vers une gestion dynamique et prospective des RH 7 octobre 2014 Mission Conseils et Organisation RH Face aux contraintes d activités, l évolution

Plus en détail

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014 LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE Réunion du 28 mars 2014 SOMMAIRE PARTIE 1 : Le Cadre de travail Pourquoi réaliser un Projet d Etablissement? Qu est-ce qu un Projet d Etablissement? Un

Plus en détail

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche 2015 1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE RAViV est un réseau solidaire de compagnies et structures franciliennes de spectacle vivant

Plus en détail

Stages à l étranger Erasmus

Stages à l étranger Erasmus Technicien Supérieur Stages à l étranger Erasmus Europass Validation (ECVET/ECTS) LES STAGES POURQUOI DES STAGES A L ETRANGER? L activité du Technicien est de plus en plus tourné vers l international quel

Plus en détail

Le projet consiste en l organisation d un concours ouvert aux classes des écoles européennes d âge primaire.

Le projet consiste en l organisation d un concours ouvert aux classes des écoles européennes d âge primaire. PROJET EUROPEEN LA CHARTE DU JEUNE SPORTIF EUROPEEN Dans le prolongement du projet européen Sport, Ecoles et Valeurs Olympiques en Europe et de 2004, Année Européenne d Education par le Sport, le projet

Plus en détail

PLAN D ORIENTATION STRATÉGIQUE 2014/2017

PLAN D ORIENTATION STRATÉGIQUE 2014/2017 PLAN D ORIENTATION STRATÉGIQUE 2014/2017 Édito de la directrice Le Plan d orientation stratégique 2014/2017 de l AEFE est le fruit d une large concertation menée auprès de l ensemble des acteurs et partenaires

Plus en détail

Axes de travail et plan d action 2015

Axes de travail et plan d action 2015 19 novembre 2014 Axes de travail et plan d action 2015 SOMMAIRE Introduction... 3 Partager l information sur les métiers, l emploi et la formation professionnelle en LR ; être plus utile et plus accessible...

Plus en détail

Coopération au développement

Coopération au développement Coopération au développement Appel à projets 2015 Objectifs Les valeurs d humanisme et d entraide et le développement durable et solidaire répondent à une préoccupation forte du conseil régional de Lorraine,

Plus en détail

Appel à projets 2015 relatif aux maisons et pôles de santé

Appel à projets 2015 relatif aux maisons et pôles de santé PRÉFET DE LA RÉGION POITOU-CHARENTES Appel à projets 2015 relatif aux maisons et pôles de santé Le présent document précise les modalités de réponse à l appel à projets 2015 sur les maisons et pôles de

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels Le master Ingénierie de Projets culturels et interculturels (IPCI), conçu en partenariat avec Sciences-Po Bordeaux,

Plus en détail

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel 1 G MADELIN 25 Mai 05 Présentation des PARTENARIATS possibles entre L Education Nationale et le Monde Professionnel Les grands débats autour de l école et de la formation professionnelle. La récente loi

Plus en détail

CRAJEP de la Région Centre

CRAJEP de la Région Centre CRAJEP de la Région Centre Comité Régional des Associations de Jeunesse et d Education Populaire Orléans, actualisé le 1 er juillet 2014 Cahier des charges 2014 relatif aux subventions attribuées par le

Plus en détail

Système de management et responsabilité sociétale

Système de management et responsabilité sociétale Une école d ingénieurs publique de Bordeaux INP Formation professionnelle continue Système de management et responsabilité sociétale des entreprises pour un développement durable 2015-2016 Ecole Nationale

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

PLATEFORME AQUITAINE CAP MOBILITE PLATEFORME AQUITAINE CAP MOBILITE : FORMATION DES REFERENTS

PLATEFORME AQUITAINE CAP MOBILITE PLATEFORME AQUITAINE CAP MOBILITE : FORMATION DES REFERENTS PLATEFORME AQUITAINE CAP MOBILITE PLATEFORME AQUITAINE CAP MOBILITE PRÉSENTATION : Groupement Solidaire INSUP et organismes spécialisés dans les programmes internationaux ACTIONS : Développer la mobilité

Plus en détail

CONSEILS A LA CANDIDATURE

CONSEILS A LA CANDIDATURE CONSEILS A LA CANDIDATURE Outil pour construire son projet Sur cette base que se fera la sélection Annexe I de la convention Reporting par rapport aux objectifs initiaux 1 CONSEILS GENERAUX Soyez réalistes

Plus en détail

APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL 2015

APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL 2015 CONSEIL DEPARTEMENTAL DU JURA APPEL A PROJETS DEPARTEMENTAL 2015 PON FSE 2014-2020 Axe 3 «Lutter contre la pauvreté et promouvoir l inclusion» Programme Départemental d Insertion 2015 Date de lancement

Plus en détail

RÉSEAU INSTITUTIONNEL DE FORMATION. INC - 27 janvier 2014

RÉSEAU INSTITUTIONNEL DE FORMATION. INC - 27 janvier 2014 RÉSEAU INSTITUTIONNEL DE FORMATION INC - 27 janvier 2014 DIAGNOSTIC DU RÉSEAU INSTITUTIONNEL DE FORMATION SOMMAIRE La formation et le RIF : constats Les engagements de la COG Ucanss 2013-2016 La création

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

Evaluation de six ONG de développement agréées par le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes du Grand-Duché de Luxembourg

Evaluation de six ONG de développement agréées par le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes du Grand-Duché de Luxembourg Evaluation de six ONG de développement agréées par le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes du Grand-Duché de Luxembourg Rapport de Synthèse de l évaluation Extrait de la version finale du 24

Plus en détail

Affaires générales Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 165

Affaires générales Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 165 Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 165 COORDONNATEUR D ADMINISTRATION GÉNÉRALE Code : ADM01 Coordonnateur d administration générale FPEADM01 Il organise, coordonne et supervise le

Plus en détail

OBJECTIFS DU PROJET LEONARDO DA VINCI COPILOTE

OBJECTIFS DU PROJET LEONARDO DA VINCI COPILOTE OBJECTIFS DU PROJET LEONARDO DA VINCI COPILOTE I - CONTEXTE, PUBLIC CIBLE ET ANALYSE DES BESOINS Le bâtiment est un secteur professionnel fortement pourvoyeur d emplois dans la plupart des pays européens,

Plus en détail

Définition. Caractéristiques

Définition. Caractéristiques REPENSER LA PRESENTATION DU BUDGET : UNE NOMENCLATURE STRATEGIQUE Le budget des collectivités de plus de 3 500 habitants peut être présenté par nature et par fonction. La nomenclature fonctionnelle permet

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

proposant des formations et enseignements professionnels

proposant des formations et enseignements professionnels proposant des formations et enseignements professionnels proposant des formations et enseignements professionnels Sommaire Introduction 5 Le contexte et les enjeux 5 La cible du guide 6 La valeur-ajoutée

Plus en détail

LA JEUNESSE, UNE PRIORITE TRANSVERSALE

LA JEUNESSE, UNE PRIORITE TRANSVERSALE 1 Cadre de référence LA JEUNESSE, UNE PRIORITE TRANSVERSALE août 2014 1 Le comité interministériel de la jeunesse du 21 février 2013 conçoit la jeunesse comme une priorité transversale de l action gouvernementale.

Plus en détail

Rapport de l AERES sur Le réseau thématique de Recherche avancée :

Rapport de l AERES sur Le réseau thématique de Recherche avancée : Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur Le réseau thématique de Recherche avancée : Ecole des Neurosciences de Paris Île de France Établissements fondateurs du réseau : Commissariat à l'énergie

Plus en détail

Module 6 heures. Rappel 2 I. Les points de passage obligés 4 II. Les ressources et points d appui 9

Module 6 heures. Rappel 2 I. Les points de passage obligés 4 II. Les ressources et points d appui 9 Module 6 heures Rappel 2 I. Les points de passage obligés 4 II. Les ressources et points d appui 9 VADE-MECUM - Découverte professionnelle - Module 6 heures 1 Rappel Le module de découverte professionnelle

Plus en détail

Charte pour la promotion des métiers du bâtiment, la connaissance de l entreprise et l évolution des formations

Charte pour la promotion des métiers du bâtiment, la connaissance de l entreprise et l évolution des formations Charte pour la promotion des métiers du bâtiment, la connaissance de l entreprise et l évolution des formations Entre, d'une part : Le rectorat de l académie de Poitiers, Et, d'autre part : La Fédération

Plus en détail

AgriTic : une formation au Web 2.0 pour les agriculteurs de La Réunion

AgriTic : une formation au Web 2.0 pour les agriculteurs de La Réunion La fiche descriptive d un processus d innovation AgriTic : une formation au Web 2.0 pour les agriculteurs de La Réunion Le projet L origine et description de votre projet Les mots clés de votre action

Plus en détail

Licence professionnelle Management financier et marketing des services

Licence professionnelle Management financier et marketing des services Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Management financier et marketing des services Université Pierre Mendes France - Grenoble - UPMF Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague

Plus en détail

Gestion Participative Territoriale :

Gestion Participative Territoriale : !!" #!#$ # % #% Touiza Solidarité Evaluation ex post et externe Gestion Participative Territoriale : François Durand Consultant ITG Paris Foued Chehat Expert associé 1 Le cadre de l évaluation Le projet

Plus en détail

Quartier Jeunes. 11h30-13h30. Projet : «Pôle d accompagnement à la qualification et à l insertion -PAQI»

Quartier Jeunes. 11h30-13h30. Projet : «Pôle d accompagnement à la qualification et à l insertion -PAQI» Quartier Jeunes 11h30-13h30 Projet : «Pôle d accompagnement à la qualification et à l insertion -PAQI» Porteur : Lycée professionnel ROMPSAY La Rochelle Le porteur - Eléments de contexte La lutte contre

Plus en détail

Préparation de la mise en œuvre de l habilitation de service public

Préparation de la mise en œuvre de l habilitation de service public Préparation de la mise en œuvre de l habilitation de service public Concertation n 1 avec les têtes de réseau des opérateurs de formation Réunion du 3 juillet 2014 Note de problématique La Région Basse

Plus en détail

Programme de formation

Programme de formation Programme de formation Intitulé : Parcours «Création d entreprise» Public : Tout salarié issu d une entreprise du commerce de détail souhaitant créer son activité Pré requis : Avoir un projet de création

Plus en détail

VADEMECUM DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES A MI-TEMPS EN MASTER 2 et ADMIS AU CRPE 2015-2016

VADEMECUM DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES A MI-TEMPS EN MASTER 2 et ADMIS AU CRPE 2015-2016 VADEMECUM DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES A MI-TEMPS EN MASTER 2 et ADMIS AU CRPE 2015-2016 Documents de référence : - Arrêté du 1 er juillet 2013 relatif au référentiel de compétences professionnelles

Plus en détail

MARAGNANI Alain, inspecteur de l enseignement agricole (Ministère de l Agriculture, l Alimentation, la Pêche et des Affaires Rurales) RESUME

MARAGNANI Alain, inspecteur de l enseignement agricole (Ministère de l Agriculture, l Alimentation, la Pêche et des Affaires Rurales) RESUME 1 6060 MARAGNANI Alain, inspecteur de l enseignement agricole (Ministère de l Agriculture, l Alimentation, la Pêche et des Affaires Rurales) RESUME FORMATION PROFESSIONNELLE AGRICOLE ET COOPERATION INTERNATIONALE

Plus en détail

Appel à projet DIRECCTE PACA 2015 Parcours «Réussite apprentissage»

Appel à projet DIRECCTE PACA 2015 Parcours «Réussite apprentissage» Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social Appel à projet DIRECCTE PACA 2015 Parcours «Réussite apprentissage» Date de lancement de l appel à projets : 10

Plus en détail