EURONEXT.LIFFE. Options et Futures : usage et attitudes des investisseurs individuels. Principaux résultats. Département Finance EURONEXT.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EURONEXT.LIFFE. Options et Futures : usage et attitudes des investisseurs individuels. Principaux résultats. Département Finance EURONEXT."

Transcription

1 EURONEXT.LIFFE Options et Futures : usage et attitudes des investisseurs individuels Principaux résultats EURONEXT.LIFFE Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Gaspard VERDIER / Véronique NOIVILLE / / IU34 Département Finance

2 FICHE TECHNIQUE Étude réalisée pour EURONEXT.LIFFE, en partenariat avec B*Capital et Bourse Direct Dates de réalisation : 6 au 19 octobre 2006 Méthodologie : Non utilisateurs d options et de futures : enquête online sur 6th Dimension (access panel en ligne européen TNS Sofres ; en France) auprès d un échantillon représentatif de 411 investisseurs individuels, détenteurs de valeurs mobilières, impliqués (1) dans la gestion de leur portefeuille, actifs en Bourse (2) et dont le montant minimum du portefeuille est de euros. Focus sur les plus gros portefeuille, euros et plus (294 interviews). Utilisateurs réguliers d options et de futures : enquête téléphonique auprès d un échantillon de 100 investisseurs individuels, utilisateurs d options et / ou de futures (1) Impliqués : gérant seuls leur portefeuille de placements financiers ou avec l aide de leur conjoint ou de leur chargé de compte (2) Actifs en Bourse : ayant réalisé au moins une opération d achat ou de vente de placements financiers au cours des 6 derniers mois 2

3 LECTURE DES RÉSULTATS Abréviations utilisées pour faciliter la lecture : PCS ++ = artisans, commerçants, chefs d entreprise, professions libérales, cadres + retraités de ces professions PCS + = artisans, commerçants, chefs d entreprise, professions libérales, cadres, professions intermédiaires + retraités de ces professions PCS - = agriculteurs, employés, ouvriers + retraités de ces professions Non utilisateurs : détenteurs de valeurs mobilières n intervenant pas sur les options ni sur les futures Utilisateurs : intervenant sur les options ou sur les futures 3

4 1 - «Appétit» pour les placements en général

5 Ouverture à d autres placements 7 non utilisateurs sur 10 intéressés par de nouvelles opportunités Déjà «avertis», 4 utilisateurs sur 10 (encore) ouverts à de nouveaux placements Non utilisateurs «Parmi les affirmations suivantes, laquelle correspond le plus à la vôtre?» (Base : ensemble) Placements existants me suffisent Plus souvent les Retraités Moins actifs en Bourse (1 ou 2 opérations) 27% 8% Recherche de nouveaux placements boursiers 65% Plus souvent les Plus actifs en Bourse (> 6 opérations sur dernier semestre) Pas particulièrement à la recherche, mais ouvert à de nouveaux placements boursiers Prof. libérales / cadres Ouverts 73% Utilisateurs «Parmi les affirmations suivantes, laquelle correspond le plus à la vôtre?» (Base : ensemble) Placements existants me suffisent 61% 5% Recherche de nouveaux placements boursiers 34% Pas particulièrement à la recherche, mais ouvert à de nouveaux placements boursiers Ouverts 39% 5

6 2 Notoriété des options et futures

7 Non utilisateurs / Notoriété des options et des futures : assez importante sur les options, plus que sur les futures 4 sur 10 ont déjà entendu parler des options, près de la moitié chez les plus gros portefeuilles Principales sources : sites d informations financières et articles Notoriété «Avez-vous déjà entendu parler des options et des futures?» (Base : ensemble) Sources (Base : ont entendu parler des options ou des futures n= 175) Ensemble Montant > euros Oui, j'ai déjà entendu parler des options 41% 48% Oui, j'ai déjà entendu parler des futures 17% 21% A entendu parler des options ou des futures 43% 49% Non 58% 51% Sites Internet 54% Site Internet d'information financière 49% Site de courtier en ligne 16% Site Internet d'euronext 6% Article dans la presse 50% Conseiller financier Entourage (famille, amis, collègues...) Brochure sur les options ou futures 15% 15% 15% Conférence 4% 7

8 Non utilisateurs / Degré de connaissance : faible, «meilleure» toutefois sur les options «Diriez-vous que vous avez le sentiment de connaître très bien, assez bien, assez mal, très mal ou pas du tout?» (Base : ensemble) Options Futures Ensemble Montant > euros Ensemble Montant > euros CONNAÎT BIEN 12% 17% Très bien 1% 2% Assez bien 11% 15% CONNAÎT MAL 36% 35% Assez mal 17% 18% Très mal 19% 17% NE CONNAÎT PAS DU TOUT 46% 42% Ne sait pas 6% 6% CONNAÎT BIEN 5% 7% Très bien 0% 0% Assez bien 5% 7% CONNAÎT MAL 26% 28% Assez mal 12% 14% Très mal 15% 14% NE CONNAÎT PAS DU TOUT 62% 58% Ne sait pas 7% 7% 8

9 4 Focus sur les options

10 Utilisateurs d options / Comportements : Utilisation fidèle : 2/3 interviennent depuis «6 ans et plus» et part relativement élevée dans le portefeuille (2/3) Pas de stratégie unique Options sur actions : près de 3/4 interviennent sur les options de type américain Début «Depuis quand intervenez-vous sur les options?» «Approximativement, quelle part représentent les options dans votre portefeuille (Base : utilisateurs d options n=86) de produits financiers?» Moins d un an (Base : utilisateurs d options n=86) NSP 6 ans et plus 66% 5% 1 à 6 ans 29% Part des options dans le portefeuille Peu élevée 43% 1% Très élevée 29% «Élevée» 56% Stratégie actuelle «Actuellement, quelle est votre stratégie concernant les options?» Vente uniquement 49% 6% Combine achat et vente Achat uniquement 45% 27% Type d options sur actions «Quels types d options sur actions détenez-vous?» (Base : utilisateurs d options sur actions n=58) Options de type américain (permet d'exercer l'option, n'importe quand jusqu'à l'échéance) Options de type européen (permet d'exercer l'option, uniquement à l'échéance) Assez élevée 55% 72% 10

11 Utilisateurs d options / Comportements (suite) : Pas de mode de transaction privilégié : 1/2 par Internet, 1/2 par téléphone Fréquence d intervention élevée : 71% interviennent au moins une fois par semaine sur les options, dont 43% «tous les jours ou presque» 1/2 utilise «souvent» l analyse technique (davantage que l analyse fondamentale) Passage d ordres «De quelle façon effectuez-vous vos transactions concernant les options?» (Base : utilisateurs d options n=86) Les 2 Téléphone 44% 14% Internet 42% Fréquence d intervention Utilisation des analyses technique et fondamentale «En général, à quelle fréquence réalisez-vous des opérations d achat ou de vente sur les options et / ou futures?» (Base : utilisateurs d options n=86) Moins souvent 2 à 3 fois par trimestre 5% 2% Tous les jours 2 à 3 fois par mois ou presque 22% 43% «Au moins 1 fois par semaine» 71% 28% Au moins une fois par semaine «Lorsque vous décidez d intervenir sur des options ou des futures, utilisez-vous souvent, occasionnellement ou jamais, les analyses suivantes?» (Base : utilisateurs d options n=86) Jamais Occasionnellement Souvent Analyse technique 19% 30% 51% Souvent + occasionnellement 81% Analyse fondamentale 31% 34% 35% 69% 11

12 Non utilisateurs / Intérêt pour les options : assez fort, surtout auprès des cibles plus «averties», actives en Bourse Près de 1/2 aimerait en savoir plus Plus de 2/3 jugent le produit très ou assez intéressant Envie d en savoir plus «Sur la base de ce descriptif, aimeriez-vous en savoir plus sur les options (caractéristiques, objectifs de placement )?» Non réponse 1% Intérêt «Sur la base de ce descriptif, ce produit vous semble-t-il très, assez, peu ou pas du tout intéressant?» «Pas intéressant» 31% Non réponse Pas du tout 6%1% Très intéressant 10% Non 52% Produits détenus actuellement suffisent Oui 47% Plus souvent les Plus actifs en Bourse (> 6 opé.) 25% Peu intéressant «Intéressant» 68% Plus souvent les Plus actifs en Bourse (> 6 opé.) Aimeraient en savoir plus sur les options 58% Assez intéressant 12

13 Non utilisateurs / Facteurs incitatifs à l investissement sur les options : rentabilité pour 8/10, effet de levier, puis dynamisation et couverture du portefeuille pour près des 3/4 Plus gros portefeuilles : plus sensibles à l effet de levier Femmes : plus attachées au marché réglementé et à la protection du portefeuille «Voici des facteurs pouvant inciter à investir dans des options. Pour chacun, indiquez si personnellement, il vous inciterait beaucoup, assez, peu ou pas du tout à investir dans les options.» (Base : ensemble n = 411) Inciterait Pas du tout Peu Assez Beaucoup Possibilité d une rentabilité élevée % Prof. libérales / cadres Sous-total Effet de levier / mise minimale % Dont Possibilité d investir avec une mise minimale % Dont Effet de levier % Prof. libérales / cadres Port 75 à 150 K Dynamisation de votre portefeuille % Prof. libérales / cadres Couverture, la protection du portefeuille % Femmes Accès à des produits standardisés cotés sur un marché réglementé % Femmes Les différences à 100% correspondent aux non réponses 13

14 Utilisateurs / Facteurs ayant incité à intervenir sur les options : comme pour les non utilisateurs, rentabilité pour la quasi-totalité, effet de levier, dynamisation du portefeuille pour 8/10. Opinions très partagées sur la couverture (inverse des non utilisateurs) «Pour chacun des motifs suivants, dites-moi s'il vous a incité beaucoup, assez, peu ou pas du tout à intervenir sur les options» (Base : utilisateurs d options n=86) Pas du tout Peu Assez Beaucoup Possibilité d'une rentabilité élevée 1% 6% 20% 72% A Incité 92% Sous-total Effet de levier / mise minimale 13% 2% 20% 65% 85% Dont Effet de levier 16% 4% 26% 55% 81% Dont Possibilité d'investir avec une mise minimale 27% 17% 21% 34% 55% Dynamisation de votre portefeuille 9% 11% 15% 64% 79% Accès à des produits standardisés cotés sur un marché réglementé 15% 14% 26% 36% 62% Couverture, protection du portefeuille 28% 21% 24% 24% 48% Les différences à 100% correspondent aux non réponses 14

15 Non utilisateurs / Freins à l investissement : pour 3/4, complexité et risque ; pour 2/3, nécessité de passer par un intermédiaire spécialisé et d ouvrir un compte Monep. En revanche, avis partagés sur le fait qu il y ait peu d intermédiaires proposant ces produits (un peu plus dissuasif pour les «plus gros» portefeuilles) «Voici des facteurs pouvant freiner l investissement en options. Pour chacun, indiquez s il vous dissuaderait beaucoup, assez, peu ou pas du tout d investir dans les options» (Base : ensemble n= 411) Dissuaderait Pas du tout Peu Assez Beaucoup Complexité du produit % Placement risqué % Nécessité de passer par un intermédiaire spécialisé autre que son conseiller habituel % Nécessité d ouvrir un compte Monep distinct d un compte titre classique % Nécessité de suivi, surveillance régulière Peu d intermédiaires proposant ces produits Portef > 30K 21 Portef > 30K 62% 56% Moins actifs en Bourse (1 ou2 opé) Les différences à 100% correspondent aux non réponses 15

16 Utilisateurs / Freins au réinvestissement : comme pour les non utilisateurs, le risque (2/3). En revanche, la complexité n est plus un obstacle lorsque l on intervient sur ces produits (frein pour 1/5 contre 3/4 chez les non utilisateurs). Pour 1/2, nécessité de suivi régulier et appels de couverture éventuels «Pour chacun des caractéristiques suivantes, dites-moi si elle constitue un frein très important, assez important, peu important ou pas du tout important dans vos décisions d'intervenir à nouveau sur les options»? (Base : utilisateurs d options n=86) Pas du tout important Peu Assez Très important Frein important Risque Nécessité de suivi, surveillance régulière 21% 21% 23% 15% 34% 44% 20% 20% 64% Port. < 75 K Interviennent depuis moins de 6 ans 54% Eventuels appels de couverture 26% 21% 31% 21% 52% Frais 22% 31% 24% 21% 45% Fiscalité 27% 31% 31% 9% 40% Complexité du produit 55% 23% 16% 6% 22% Interviennent depuis moins de 6 ans Les différences à 100% correspondent aux non réponses 16

17 Non utilisateurs / Intention d intervention assez «marquée» : 4 sur 10 pourraient intervenir sur les options dans un avenir proche, en particulier les plus actifs en Bourse «Concrètement, pourriez-vous envisager d investir dans les options dans un avenir proche (12 mois)?» (Base : ensemble n= 411) Non, certainement pas 16% Oui, certainement 3% «N envisagerait pas d investir» 60% 44% Non, probablement pas 37% Oui, probablement «Envisagerait d investir» 40% Plus souvent les Plus actifs en Bourse (> 6 opé.) Jugent les options intéressantes 17

18 Utilisateurs / Intentions sur les options : Unanimement pour continuer à intervenir sur les options «Personnellement, avez-vous l'intention de continuer à intervenir sur les options?» (Base : utilisateurs d options n=86) Oui, probablement Non, probablement pas 11% 2% «A l intention de continuer à intervenir» 98% Oui, certainement 87% 18

19 5 Focus sur les futures

20 Utilisateurs de futures / Comportements : Utilisation assez récente (1/5 depuis moins d un an) La quasi-totalité intervient sur les «contrats à terme sur indices» et en particulier sur le «Future CAC 40» Mode de transaction privilégié : Internet (1/2), l autre moitié passant ses ordres soit par téléphone, soit par téléphone et Internet Début «Depuis quand intervenez-vous sur les futures?» «Sur quels types de futures intervenez-vous?» (Base : utilisateurs de futures n=45) 6 ans et plus 40% Moins d un an 24% Types de futures (Base : utilisateurs de futures n=45) Futures sur indice CAC 40 Futures sur indice (sans précision) Futures sur Nasdaq Future sur le DAX 2% 2% 31% 60% Futures sur indices 91% 36% Passage d ordres 1 à 6 ans Internet et téléphone 20% Futures sur FTSE100 à Londres Futures sur devise (euro, dollar) Futures sur matières premières Futures sur actions 2% 7% 7% 4% Internet 51% Téléphone 29% 20

21 Utilisateurs de futures / Comportements (suite) : Fréquence d intervention élevée : 72% interviennent au moins une fois par semaine sur les futures, dont la moitié «tous les jours ou presque» Prédominance de l analyse technique : près des 3/4 l utilisent «souvent» Fréquence d intervention «En général, à quelle fréquence réalisez-vous des opérations d achat ou de vente sur les options et / ou futures?» (Base : utilisateurs de futures n=45) Moins souvent 2 à 3 fois par trimestre 4% 4% 2 à 3 fois par mois 20% Tous les jours ou presque 50% «Au moins 1 fois par semaine» 72% 22% Au moins 1 fois par semaine Utilisation des analyses technique et fondamentale «Lorsque vous décidez d intervenir sur des options ou des futures, utilisez-vous souvent, occasionnellement ou jamais, les analyses suivantes?» Occasionnellement (Base : utilisateurs de futures n=45) Jamais Souvent Analyse technique 13% 13% 73% Souvent + occasionnellement 86% Analyse fondamentale 42% 29% 29% 58% 21

22 Non utilisateurs / Intérêt pour les futures : non négligeable, notamment chez les plus actifs en Bourse, «ouverts» à de nouveaux placements Un peu moins de 1/2 aimerait en savoir plus Plus de 1/2 juge le produit intéressant Envie d en savoir plus «Sur la base de ce descriptif, aimeriez-vous en savoir plus sur les futures (caractéristiques, objectifs de placement )?» Intérêt «Sur la base de ce descriptif, ce produit vous semble-t-il très, assez, peu ou pas du tout intéressant?» Non 57% Non réponse 1% Oui 42% «Pas intéressant» 47% Pas du tout 36% Peu intéressant 11% Très intéressant 3% «Intéressant» 53% 50% Assez intéressant Plus souvent les Retraités Produits détenus actuellement suffisent Plus souvent les Profes. libé. / cadres Plus actifs en Bourse (> 6 opé.) Ouverts à de nouveaux placements Plus souvent les 55 ans et plus Retraités Produits détenus actuellement suffisent Plus souvent les Profes. libé. / cadres Plus actifs en Bourse (> 6 opé.) Ont déjà entendu parler des futures Aimeraient en savoir plus sur les futures 22

23 Non utilisateurs / Facteurs incitatifs à l investissement sur les futures : rentabilité pour plus de 3/4 et effet de levier ; couverture du portefeuille, mise minimale et dynamisation pour plus de 2/3. «Plus gros» portefeuilles très sensibles à l effet de levier «Voici des facteurs pouvant inciter à investir dans des futures. Pour chacun, indiquez si personnellement, il vous inciterait beaucoup, assez, peu ou pas du tout à investir dans les futures.» (Base : ensemble n = 411) Inciterait Pas du tout Peu Assez Beaucoup Possibilité d une rentabilité élevée % Sous-total Effet de levier / mise minimale % Dont Possibilité d investir avec une mise minimale % Dont Effet de levier Portef. > 30 K 63% Plus actifs en Bourse (> 6 opé) Couverture, la protection du portefeuille % Dynamisation de votre portefeuille Accès à des produits standardisés cotés sur un marché réglementé Portef. > 30 K 66% 55% Les différences à 100% correspondent aux non réponses 23

24 Utilisateurs / Facteurs ayant incité à intervenir sur les futures : effet de levier pour 9/10 ; rentabilité et dynamisation du portefeuille pour au moins 8/10 «Pour chacun des motifs suivants, dites-moi s'il vous a incité beaucoup, assez, peu ou pas du tout à intervenir sur les futures» (Base : utilisateurs de futures n=45) Pas du tout Peu Assez Beaucoup A Incité Sous-total Effet de levier / mise minimale 7% 4% 20% 69% 89% Dont...Effet de levier 9% 9% 18% 62% 80% Dont...Possibilité d'investir avec une mise minimale 24% 7% 16% 51% 67% Possibilité d'une rentabilité élevée 4% 7% 18% 69% 87% Dynamisation de votre portefeuille 16% 2% 36% 47% 83% Accès à des produits standardisés cotés sur un marché réglementé 16% 13% 13% 51% 64% Couverture, protection du portefeuille 33% 13% 22% 31% 53% Les différences à 100% correspondent aux non réponses 24

25 Non utilisateurs / Freins à l investissement sur les futures : pour 8/10, complexité et risque ; pour 2/3, nécessité de passer par un intermédiaire spécialisé (en particulier chez les «plus petits» portefeuilles) «Voici des facteurs pouvant freiner l investissement en futures. Pour chacun, indiquez s il vous dissuaderait beaucoup, assez, peu ou pas du tout d investir dans les futures.» Dissuaderait (Base : ensemble n= 411) Pas du tout Peu Assez Beaucoup Complexité du produit % Placement risqué % Nécessité de passer par un intermédiaire spécialisé autre que son conseiller habituel % Portef compris entre 15 K et 30 K Nécessité d ouvrir un compte Monep distinct d un compte titre classique % Nécessité de suivi, surveillance régulière % ans Peu d intermédiaires proposant ces produits % Les différences à 100% correspondent aux non réponses 25

26 Utilisateurs / Freins au réinvestissement : relativement peu importants. Pour plus de 1/2, le risque, le suivi régulier et la fiscalité. La complexité n est pas un obstacle une fois que l on est «passé à l acte» «Pour chacun des caractéristiques suivantes, dites-moi si elle constitue un frein très important, assez important, peu important ou pas du tout important dans vos décisions d'intervenir à nouveau sur les futures»? (Base : utilisateurs de futures n=45) Pas du tout Peu Assez Très Frein important Risque 27% 18% 29% 27% 56% Nécessité de suivi, surveillance régulière 33% 13% 24% 29% 53% Fiscalité 29% 22% 33% 16% 49% Eventuels appels de couverture 36% 20% 33% 11% 44% Frais 36% 29% 24% 11% 35% Complexité du produit 58% 31% 4% 7% 11% Les différences à 100% correspondent aux non réponses 26

27 Non utilisateurs / Intentions d intervention sur les futures : niveau significatif mais moins important que pour les options 1 sur 3 pourrait envisager d intervenir sur les futures dans un avenir proche (davantage les plus «avertis» en Bourse) «Concrètement, pourriez-vous envisager d investir dans les futures dans un avenir proche (12 mois)?» (Base : ensemble n= 411) «N envisagerait pas d investir» 68% Non, certainement pas 20% Oui, certainement 4% 28% Oui, probablement «Envisagerait d investir» 32% Plus souvent les Plus actifs en Bourse (> 6 opé.) Jugent les futures intéressants 48% Non, probablement pas 27

28 Utilisateurs / Intentions sur les futures : Unanimement, 9/10 continueraient à intervenir sur les futures (comme pour les options) «Personnellement, avez-vous l'intention de continuer à intervenir sur les futures?» (Base : utilisateurs de futures n=45) Oui, probablement 11% Non, probablement pas 7% «A l intention de continuer à intervenir» 93% 82% Oui, certainement 28

29 7 Information/communication 29

30 Non utilisateurs / Sources d information sur les options et futures : 2/3 se tourneraient en priorité vers les sites Internet (près de 3/4 chez les «plus gros portefeuilles»), dont la moitié vers les sites d informations financières Conseiller financier et presse écofi ensuite (pour 1/2) Brochures sur les options et futures pour les «gros portefeuilles» «Si vous vouliez en savoir plus sur les options et les futures, quelles sources d information ou de conseils utiliseriez-vous en priorité?» (Base : ensemble) Ensemble Montant > euros SITES INTERNET 66% 72% Informations boursières 47% 53% Courtiers en ligne 12% 12% Euronext 9% 9% CONSEILLER FINANCIER / BANQUIER 55% 50% PRESSE ECONOMIQUE ET FINANCIERE 49% 51% BROCHURES SUR OPTIONS ET FUTURES 35% 43% CONFERENCES 7% 8% Autres 2% 2% Nombre moyen de sources d'information citées 2,2 2,3 30

A PLUS FINANCE. Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005. Département Finance

A PLUS FINANCE. Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005. Département Finance Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005 Philippe TABOUIS / Niels COURT-PAYEN Contacts TNS Sofres Frédéric CHASSAGNE / Gaspard VERDIER

Plus en détail

A PLUS FINANCE. A 7 mois des Présidentielles, Réforme fiscale 2007 : Quel accueil par les particuliers? Quelle place pour la fiscalité dans le débat?

A PLUS FINANCE. A 7 mois des Présidentielles, Réforme fiscale 2007 : Quel accueil par les particuliers? Quelle place pour la fiscalité dans le débat? A PLUS FINANCE A Plus Finance A 7 mois des Présidentielles, Réforme fiscale 2007 : Quel accueil par les particuliers? Quelle place pour la fiscalité dans le débat? 26 septembre 2006 Philippe TABOUIS :

Plus en détail

LA BANQUE POSTALE / LES ECHOS Baromètre Epargne - vague 12

LA BANQUE POSTALE / LES ECHOS Baromètre Epargne - vague 12 LA BANQUE POSTALE / LES ECHOS Baromètre Epargne - vague 12 Sommaire 1. Les Français et l'épargne 2. Les Français et leurs investissements LA BANQUE POSTALE / LES ECHOS Baromètre Epargne - vague 12 TNS

Plus en détail

La Banque Postale / CNP Assurances

La Banque Postale / CNP Assurances La Banque Postale / CNP Assurances Baromètre Prévoyance Vague 1 Santé Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Fabienne CADENAT / Michaël PERGAMENT 01.40.92. 45.37 / 31.17 / 46.72 42IG98

Plus en détail

GROUPAMA BANQUE. 6 juin 2006. Département Finance. GROUPAMA Sylvie GUEDON. Contacts TNS Sofres. Département Finance

GROUPAMA BANQUE. 6 juin 2006. Département Finance. GROUPAMA Sylvie GUEDON. Contacts TNS Sofres. Département Finance GROUPAMA BANQUE 6 juin 2006 GROUPAMA Sylvie GUEDON Contacts TNS Sofres Département Finance Marie-Laurence GUENA / Frédéric CHASSAGNE Département Finance FICHE TECHNIQUE Dates de réalisation : 11 au 12

Plus en détail

Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance

Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance Baromètre Prévoyance 2ème Vague Dépendance Novembre 2008 Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Michaël PERGAMENT / Marie FAITOT 01.40.92. 45.37 / 46.72 / 44.41 42MV13 Département

Plus en détail

Les entreprises et le big data

Les entreprises et le big data Les entreprises et le big data Méthodologie Interrogation réalisée du 9 au 24 avril 2015. Un échantillon de 500 dirigeants et managers d entreprises, membres du comité de direction, représentatif des entreprises

Plus en détail

Les Français et le handicap visuel

Les Français et le handicap visuel Janvier 015 Enquête TNS Sofres pour la Fédération des Aveugles de France Rapport de résultats 48UA53 Rappel méthodologique Echantillon Enquête réalisée par téléphone auprès d un échantillon de 1005 personnes

Plus en détail

Observatoire de l Auto-Entrepreneur

Observatoire de l Auto-Entrepreneur Observatoire de l Auto-Entrepreneur La vision des Français sur l Auto-Entreprise 5 ème édition - Mai 2011 Nouveau Dispositif 2011/ 2012 Comprendre les auto-entrepreneurs comme un groupe social à part entière

Plus en détail

ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012. Rapport 17/01/2013. Direction générale de l Aviation civile. Direction générale de l Aviation civile

ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012. Rapport 17/01/2013. Direction générale de l Aviation civile. Direction générale de l Aviation civile ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012 Rapport 17/01/2013 Direction générale de l Aviation civile Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie Direction générale de l Aviation

Plus en détail

Étude Pré-salon auprès des investisseurs décideurs actifs

Étude Pré-salon auprès des investisseurs décideurs actifs Étude Pré-salon auprès des investisseurs décideurs actifs L investissement boursier - Octobre 2011 - A: INFOPRO Communications De: OpinionWay Charles-Henri d Auvigny / Philippe Le Magueresse / Pascal Novais

Plus en détail

Les Français et l assurance Prévoyance

Les Français et l assurance Prévoyance Les Français et l assurance Prévoyance Protection financière de leurs proches en cas de coup dur : les Français sont préoccupés mais ne passent pas à l acte Méthodologie Échantillon 959 individus âgés

Plus en détail

Baromètre 2014 Club de l Epargne Salariale - Harris Interactive

Baromètre 2014 Club de l Epargne Salariale - Harris Interactive Baromètre 2014 Club de l Epargne Salariale - Harris Interactive La perception des salariés sur l épargne salariale Toute diffusion de résultats tirés de cette étude doit être accompagnée de la mention

Plus en détail

Baromètre Prévoyance Dépendance La Banque Postale Prévoyance La Croix Vague 5 : Dépendance

Baromètre Prévoyance Dépendance La Banque Postale Prévoyance La Croix Vague 5 : Dépendance Baromètre Prévoyance Dépendance La Banque Postale Prévoyance La Croix Vague 5 : Dépendance Sommaire 1 Contexte / préoccupations des Français 2 Des Français concernés par la dépendance des personnes âgées

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

Centre d Analyse Stratégique

Centre d Analyse Stratégique Centre d Analyse Stratégique Choix d une complémentaire santé Le regard des Assurés et des Entreprises 7 juillet 2009 Centre d Analyse Stratégique Tristan KLEIN Perrine FREHAUT Contacts TNS Sofres Emmanuel

Plus en détail

A PLUS FINANCE. 5 mois après les Présidentielles : la réforme fiscale 2007 «Paquet fiscal» : attractif ou non? Quel accueil par les particuliers?

A PLUS FINANCE. 5 mois après les Présidentielles : la réforme fiscale 2007 «Paquet fiscal» : attractif ou non? Quel accueil par les particuliers? A PLUS FINANCE A Plus Finance 5 mois après les Présidentielles : la réforme fiscale 2007 «Paquet fiscal» : attractif ou non? Quel accueil par les particuliers? 2 octobre 2007 Niels COURT-PAYEN : 01.40.08.03.40

Plus en détail

Baromètre AramisAuto.com. Les Français et l Automobile. Vague 4 - Mai 2013. Baromètre «Les Français & l automobile» - Vague 4 TNS

Baromètre AramisAuto.com. Les Français et l Automobile. Vague 4 - Mai 2013. Baromètre «Les Français & l automobile» - Vague 4 TNS Baromètre AramisAuto.com Les Français et l Automobile Vague 4 - Mai Sommaire 1 L attachement aux marques Françaises 2 Les nouvelles offres de mobilité 3 Les critères impactant l achat & l expérience d

Plus en détail

LE DOSSIER PHARMACEUTIQUE

LE DOSSIER PHARMACEUTIQUE LE DOSSIER PHARMACEUTIQUE Septembre 2011 Arnaud ZEGIERMAN Amandine MESSINA www.institut-viavoice.com Viavoice Tel : +33(0)1 40 54 13 71 Mieux comprendre l opinion pour agir 9 rue Huysmans 75006 Paris +33

Plus en détail

Grossesse et incontinence urinaire

Grossesse et incontinence urinaire Point sur la connaissance et la perception des femmes Femmes enceintes âgées de 20 à 45 ans 1er Juin 2005 Conférence de presse 68 GJ 31 TNS Sofres Healthcare 1 Échantillon 300 femmes enceintes âgées de

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague Septembre 2011 Baromètre annuel vague - 1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs

Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs Octobre 2014 Etude OpinionWay pour Axys Consultants Les Réseaux Sociaux d Entreprise : degré d appropriation & bénéfices perçus par les utilisateurs Méthodologie de l étude Étude réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

Observatoire des Moyens de Communication (OMC) Rapport de résultats - Vague 1 Mars 2010

Observatoire des Moyens de Communication (OMC) Rapport de résultats - Vague 1 Mars 2010 Observatoire des Moyens de Communication (OMC) Rapport de résultats - Vague 1 Mars 2010 Sommaire 1. Présentation de l'étude p. 3 2. Résultats détaillés p. 6 3. Le contexte : attitudes envers les marques

Plus en détail

Les Français et le courrier publicitaire. Rapport

Les Français et le courrier publicitaire. Rapport Les Français et le courrier publicitaire Rapport Sommaire 1. Présentation de l'étude 2. Principaux enseignements 3. Résultats détaillés 4. Les habitudes en termes de courrier 5. Appréciation des différents

Plus en détail

La mise en place de la complémentaire santé obligatoire

La mise en place de la complémentaire santé obligatoire La mise en place de la complémentaire santé obligatoire Contact : Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département 15, place de la République 75003 PARIS Tel : 01 78 94 90 00 Fax

Plus en détail

Observatoire UFF / IFOP de la clientèle patrimoniale Perception du risque et comportement d investissement 2011 (point 3)

Observatoire UFF / IFOP de la clientèle patrimoniale Perception du risque et comportement d investissement 2011 (point 3) Observatoire UFF / IFOP de la clientèle patrimoniale Perception du risque et comportement d investissement (point 3) 12 octobre 2010 Pourquoi un Observatoire UFF-IFOP de la Clientèle Patrimoniale? Parce

Plus en détail

Image des infirmiers et des infirmières

Image des infirmiers et des infirmières Image des infirmiers et des infirmières Sondage réalisé par pour Publié le 12 mai 2015 dans le Parisien-Aujourd hui en France Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés

Plus en détail

FM N 18076 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com. pour

FM N 18076 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com. pour FM N 18076 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les Internautes et la protection des informations personnelles sur les réseaux sociaux Résultats détaillés

Plus en détail

Les projets rêvés par les Français

Les projets rêvés par les Français pour Les projets rêvés par les Français Mars 2011 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l'étude A Les projets rêvés des Français B Le logement idéal des Français et l achat immobilier 2 1 La

Plus en détail

«LE COMPORTEMENT DE L INVESTISSEUR TUNISIEN»

«LE COMPORTEMENT DE L INVESTISSEUR TUNISIEN» CONSEIL DU MARCHE FINANCIER DEPARTEMENT DES ETUDES ET DES STATISTIQUES «LE COMPORTEMENT DE L INVESTISSEUR TUNISIEN» SONDAGE REALISE AUPRES DES SOUSCRIPTEURS A L OCCASION DE L OPV SOTRAPIL Etude menée par

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE MARDI 22 OCTOBRE 2013

CONFERENCE DE PRESSE MARDI 22 OCTOBRE 2013 22 et 23 novembre 2013 CONFERENCE DE PRESSE MARDI 22 OCTOBRE 2013 «Le comportement d épargne des français et des investisseurs actifs & leur perception des dispositifs visant à promouvoir le financement

Plus en détail

Les Français, les Maires et les dirigeants de PME/PMI et le nouveau paysage énergétique

Les Français, les Maires et les dirigeants de PME/PMI et le nouveau paysage énergétique Pour la Les Français, les Maires et les dirigeants de PME/PMI et le nouveau paysage énergétique Baromètre - Vague 5 - Janvier 2008 Sommaire Note méthodologique Les résultats de l étude Les Français, les

Plus en détail

Étude des Actionnaires Individuels Actifs investissant dans les WARRANTS. Octobre 2007

Étude des Actionnaires Individuels Actifs investissant dans les WARRANTS. Octobre 2007 Étude des Actionnaires Individuels Actifs investissant dans les WARRANTS Octobre 2007 15/11/2007 1 Résultats 1. Profil des investisseurs Warrants interrogés page 5 Sexe, âge, région des investisseurs Warrants

Plus en détail

L ACCÈS AU CRÉDIT ET LES ATTITUDES DES QUÉBÉCOIS QUANT À L ENDETTEMENT UN SONDAGE RÉALISÉ POUR JECOMPRENDS.CA. de la vie aux idées

L ACCÈS AU CRÉDIT ET LES ATTITUDES DES QUÉBÉCOIS QUANT À L ENDETTEMENT UN SONDAGE RÉALISÉ POUR JECOMPRENDS.CA. de la vie aux idées L ACCÈS AU CRÉDIT ET LES ATTITUDES DES QUÉBÉCOIS QUANT À L ENDETTEMENT UN SONDAGE RÉALISÉ POUR JECOMPRENDS.CA de la vie aux idées L accès au crédit et les attitudes des Québécois quant à l endettement

Plus en détail

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance pour Note méthodologique Etude réalisée pour:

Plus en détail

«Les propriétaires français et le logement chez l habitant» Résultats de l enquête Ifop pour Chambrealouer.com Réalisée du 4 au 22 juillet 2014

«Les propriétaires français et le logement chez l habitant» Résultats de l enquête Ifop pour Chambrealouer.com Réalisée du 4 au 22 juillet 2014 «Les propriétaires français et le logement chez l habitant» Résultats de l enquête Ifop pour Chambrealouer.com Réalisée du 4 au 22 juillet 2014 Sommaire Introduction P. 2 Profil des personnes interrogées

Plus en détail

Vous détenez en portefeuille des parts du FCP AMUNDI ETF REAL ESTATE REIT IEIF UCITS ETF - (FR0010791160) et nous vous en remercions.

Vous détenez en portefeuille des parts du FCP AMUNDI ETF REAL ESTATE REIT IEIF UCITS ETF - (FR0010791160) et nous vous en remercions. Paris, le 15 janvier 2014 Madame, Monsieur, Vous détenez en portefeuille des parts du FCP AMUNDI ETF REAL ESTATE REIT IEIF UCITS ETF - (FR0010791160) et nous vous en remercions. Nous vous informons qu

Plus en détail

Les Français et les enjeux de la mobilité durable. Août 2008

Les Français et les enjeux de la mobilité durable. Août 2008 En partenariat avec le Ministère de l Ecologie, de l Energie, du Développement durable et de l Aménagement du territoire Les Français et les enjeux de la mobilité durable Août 2008 Méthodologie page 2

Plus en détail

Les Français et leurs dépenses en voyage

Les Français et leurs dépenses en voyage Les Français et leurs dépenses en voyage Etude Visa Europe menée par TNS Sofres en Novembre 14 Sommaire 1 Rappel méthodologique 3 Résultats détaillés 5 3 Annexes 1 1 Rappel Méthodologique Rappel du dispositif

Plus en détail

Complémentaire Santé. Assurance Santé, Prévoyance, Retraite : risques perçus, risques assurés

Complémentaire Santé. Assurance Santé, Prévoyance, Retraite : risques perçus, risques assurés Complémentaire Santé 9 Français sur 10 estiment être bien couverts alors même qu ils ne connaissent pas exactement les frais de santé restant réellement à leur charge 9 Français sur 10 déclarent être couverts

Plus en détail

La Banque Postale / La Mutuelle Générale / La Tribune. Baromètre Prévoyance Santé - vague 4

La Banque Postale / La Mutuelle Générale / La Tribune. Baromètre Prévoyance Santé - vague 4 La Banque Postale / La Mutuelle Générale / La Tribune Baromètre Prévoyance Santé - vague 4 Sommaire 1. Fiche Technique p. 3 2. Comportements et satisfaction vis-à-vis du système de santé p. 5 3. Attentes

Plus en détail

Baromètre des courtiers de proximité

Baromètre des courtiers de proximité Edition 2013 Baromètre des courtiers de proximité Une profession qui ressent la crise mais fait preuve d adaptabilité courtiers restent optimistes malgré la crise Diriez-vous que la profession de courtier

Plus en détail

Impact de la location sur la perception et l intention d achat d un véhicule

Impact de la location sur la perception et l intention d achat d un véhicule Impact de la location sur la perception et l intention d achat d un véhicule HERTZ Laurence BOISRAME Contacts TNS Sofres Département Sésame Béatrice GUILBERT / Sandrine GHESQUIERS 01.40.92.44.00 / 45.87

Plus en détail

NOUVEAUX ENJEUX FAMILIAUX & GESTION DE PATRIMOINE Evolution des structures familiales, préparation au vieillissement & impacts de la crise

NOUVEAUX ENJEUX FAMILIAUX & GESTION DE PATRIMOINE Evolution des structures familiales, préparation au vieillissement & impacts de la crise NOUVEAUX ENJEUX FAMILIAUX & GESTION DE PATRIMOINE Evolution des structures familiales, préparation au vieillissement & impacts de la crise Frédéric ALBERT f.albert@institut-think www.institut-think.com

Plus en détail

Les internautes français et la confiance numérique. Lundi 7 avril 2014

Les internautes français et la confiance numérique. Lundi 7 avril 2014 Les internautes français et la confiance numérique Lundi 7 avril 2014 Méthodologie Echantillon Mode de recueil Dates de terrain 1007 individus âgés de 15 ans et plus. La représentativité de l échantillon

Plus en détail

L utilisation d Internet par les femmes. Juin 2009

L utilisation d Internet par les femmes. Juin 2009 L utilisation d Internet par les femmes Juin 2009 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l'étude A- Les usages d Internet B- Les achats sur Internet Note méthodologique Etude réalisée par l'ifop

Plus en détail

Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques

Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques Shanghai Paris Toronto Buenos Aires Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques - Auprès d un échantillon national représentatif de 950 individus âgés de 15 ans et plus

Plus en détail

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015 Observatoire de l image des banques 2015 8 Juillet 2015 Méthodologie Mode de recueil Une étude en face à face, réalisée à domicile par système CAPI (Computer Assisted Personal Interview). Cible Un échantillon

Plus en détail

Investissements Financiers

Investissements Financiers Investissements Financiers Gestion Libre Boostez votre rentabilité en toute sérénité! E n v i g u e u r a u 1 e r j a n v i e r 2 0 1 5 Toute reproduction, même partielle, est interdite. Une copie ou une

Plus en détail

Le baromètre de la Confiance - Vague 4. Présentation des résultats 22 septembre 2011

Le baromètre de la Confiance - Vague 4. Présentation des résultats 22 septembre 2011 Le baromètre de la Confiance - Vague 4 Présentation des résultats 22 septembre 2011 Sommaire Présentation de l étude 1 La confiance 1.1 L'état de la confiance 1.2 Les leviers de la confiance 1.3 La perception

Plus en détail

Les nouveaux modes de consommation : Attitudes et pratiques des Français. Résultats d enquête

Les nouveaux modes de consommation : Attitudes et pratiques des Français. Résultats d enquête Les nouveaux modes de consommation : Attitudes et pratiques des Français Résultats d enquête Tour Cristal 7 quai André Citroën 75 015 Paris 23 octobre 2014 Quelques mots sur la méthodologie de l enquête

Plus en détail

Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay

Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay Edition 2012 Toute publication, même partielle de cette étude, est soumise à autorisation de la part d APRIL Courtage Contactez Nathalie RAVET nravet@april.fr

Plus en détail

Les usages pédagogiques du numérique

Les usages pédagogiques du numérique Les usages pédagogiques du numérique Septembre 2013 Contact : Bruno Jeanbart Directeur Général adjoint Tel : 01 78 94 90 14 Email : bjeanbart@opinion-way.com Méthodologie Echantillon de 1004 étudiants

Plus en détail

La Banque Postale / La Mutuelle Générale / La Tribune Baromètre Prévoyance Santé - vague 5

La Banque Postale / La Mutuelle Générale / La Tribune Baromètre Prévoyance Santé - vague 5 La Banque Postale / La Mutuelle Générale / La Tribune Baromètre Prévoyance Santé - vague 5 Sommaire 1 Fiche technique 3 2 Comportements et satisfaction vis-à-vis du 5 système de santé 3 Attentes et évolution

Plus en détail

FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com. pour

FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com. pour FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les Français et la géolocalisation Résultats détaillés Novembre 2010 Sommaire Pages - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

Les Français et l économie Les journées de l économie 2014. Patrick Haas 13 novembre 2014

Les Français et l économie Les journées de l économie 2014. Patrick Haas 13 novembre 2014 Les Français et l économie Les journées de l économie 2014 Patrick Haas 13 novembre 2014 Rappel de la méthodologie Échantillon Mode de recueil Dates de terrain 959 individus âgés de 18 ans et plus Interviews

Plus en détail

Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui?

Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui? pour Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui? Eric Giordano, Directeur Général Pôle Paiement Hi-media Yves-Marie Cann, Directeur d Etudes Ifop 22 octobre 2009 Section 1 : La méthodologie

Plus en détail

Les enseignants, acteurs majeurs du développement personnel

Les enseignants, acteurs majeurs du développement personnel Les enseignants, acteurs majeurs du développement personnel Contact : Julien Goarant Directeur de clientèle Département Opinion 15, place de la République 75003 PARIS Tel : 01 80 48 30 80 Fax : 01 78 94

Plus en détail

SONDAGE SUR LA CULTURE FINANCIERE D UNE POPULATION D INTERNAUTES MAROCAINS

SONDAGE SUR LA CULTURE FINANCIERE D UNE POPULATION D INTERNAUTES MAROCAINS SONDAGE SUR LA CULTURE FINANCIERE D UNE POPULATION D INTERNAUTES MAROCAINS Service Education des Epargnants &Habilitation des Intervenants Sondage sur la culture financière d une population d internautes

Plus en détail

Manuel de référence Options sur devises

Manuel de référence Options sur devises Manuel de référence Options sur devises Groupe TMX Actions Bourse de Toronto Bourse de croissance TSX TMX Select Equicom Produits dérivés Bourse de Montréal CDCC Marché climatique de Montréal Titres à

Plus en détail

Plan. Présentation de l étude. Résultats détaillés. Contexte et Objectifs. Fatigue et profil des personnes fatiguées

Plan. Présentation de l étude. Résultats détaillés. Contexte et Objectifs. Fatigue et profil des personnes fatiguées FATIGUE ET SOMMEIL Conférence de presse du 21 Mars 2007 LJ COM Pénélope BRUET / Delphine ERIAU Contact TNS Healthcare Nadia AUZANNEAU / Céline LEROY 01 40 92 45 57 / 24 15 nadia.auzanneau@tns-global.com

Plus en détail

Baromètre Image des Assureurs

Baromètre Image des Assureurs Contacts : Alain RENAUDIN / Frédéric ALBERT Shanghai Paris Toronto Buenos Aires 2005-5 édition www.ifop.com Baromètre Image des Assureurs Introduction 1 Les objectifs et la méthodologie Cette 5ème édition

Plus en détail

LES FRANÇAIS, L ÉPARGNE & LA RETRAITE

LES FRANÇAIS, L ÉPARGNE & LA RETRAITE 201 LES FRANÇAIS, L ÉPARGNE & LA RETRAITE Jérôme JAFFRÉ Directeur du Centre d Études et de Connaissances sur l Opinion Publique Jean-Pierre GAILLARD Président du Cercle des Epargnants Philippe CREVEL Secrétaire

Plus en détail

Observatoire des loisirs des Français

Observatoire des loisirs des Français Observatoire des loisirs des Français 8 e édition Rapport d étude TNS 2014 Sommaire 1 Présentation de l étude 3 2 Principaux enseignements 5 3 Résultats 8 TNS 2014 2 1 Présentation de l étude TNS 2014

Plus en détail

Observatoire des loisirs des Français

Observatoire des loisirs des Français Observatoire des loisirs des Français 8 e édition avril 2015 Rapport d étude Les loisirs, créateurs de lien social TNS 2015 Sommaire 1 Présentation de l étude 3 2 Principaux enseignements 5 3 Résultats

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LE COMMERCE

LES FRANÇAIS ET LE COMMERCE LES FRANÇAIS ET LE COMMERCE Sondage Ipsos - Présentation des résultats Ipsos Public Affairs pour le Conseil de Commerce de France Janvier 2009 Cadre méthodologique QUI AVONS-NOUS INTERROGÉ? 1013 personnes,

Plus en détail

Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la complémentaire santé collective

Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la complémentaire santé collective Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la santé collective Etude réalisée pour Swiss Life France Contact Ifop : Frédéric Dabi / François KRAUS Directeur d études d opinion 01 72 34 94

Plus en détail

FD/FACD N 1-6598 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge

FD/FACD N 1-6598 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge FD/FACD N 1-6598 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Les Français et les médecines naturelles Résultats détaillés Novembre 2007 Sommaire Pages - 1 - La méthodologie...1-2 - Les résultats

Plus en détail

Enquête exclusive CampusFrance - TNS Sofres Les étudiants étrangers en France : image et attractivité

Enquête exclusive CampusFrance - TNS Sofres Les étudiants étrangers en France : image et attractivité Enquête exclusive CampusFrance - TNS Sofres Les étudiants étrangers en France : image et attractivité Sommaire. Présentation de l étude. Recommandation de venir en France Les étudiants étrangers en France

Plus en détail

TURBOS WARRANTS CERTIFICATS. Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital.

TURBOS WARRANTS CERTIFICATS. Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital. TURBOS WARRANTS CERTIFICATS Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital. 2 LES TURBOS 1. Introduction Que sont les Turbos? Les Turbos sont des produits

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE Edition 2014 Perception du risque et comportement d investissement 3 décembre 2014 Pourquoi un Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale? Parce

Plus en détail

Le rapport des femmes à la beauté

Le rapport des femmes à la beauté 1 Le rapport des femmes à la beauté Etude CSA pour Madame Figaro Rapport d étude octobre 2014 Julie GAILLOT, Directrice de clientèle julie.gaillot@csa.eu / 01 57 00 59 06 Marek KUBISTA Chargé d études

Plus en détail

Notoriété et perception de l IAE

Notoriété et perception de l IAE Sondage grand public Notoriété et perception de l IAE Avril 2009 Sondage AVISE réalisé par Opinionway pour le compte de la Caisse des dépôts, le CNAR IAE, le CNIAE et la DGEFP. Méthodologie L échantillon

Plus en détail

Les palmarès du bonheur professionnel

Les palmarès du bonheur professionnel Les palmarès du bonheur professionnel Viavoice Le Nouvel Observateur Octobre 2013 Viavoice Paris. Études Viavoice & conseil 9 rue Huysmans, 75 006 Mieux Paris. comprendre + 33 (0)1 40 l opinion 54 13 90

Plus en détail

B*capital. Accompagner chacun de vos investissements. Partager notre passion

B*capital. Accompagner chacun de vos investissements. Partager notre passion B*capital Accompagner chacun de vos investissements Partager notre passion 02 Édito 03 Investir en Bourse bien accompagné Vous prenez chaque jour des décisions importantes pour votre argent et recherchez

Plus en détail

Les Français et la banque en ligne

Les Français et la banque en ligne Les Français et la banque en ligne 11 Objectifs et Méthodologie Objectifs : Analyse du profil sociodémographique des clients des banques en ligne Historique et détention de produits financiers dans des

Plus en détail

Baromètre du paiement électronique Vague 2

Baromètre du paiement électronique Vague 2 pour Baromètre du paiement électronique Vague 2 Frédéric Micheau Directeur adjoint Département Opinion et Stratégies d entreprise frederic.micheau@ifop.com Janvier 2012 Laurent Houitte Directeur Marketing

Plus en détail

Gestion de comptes. - Rapport d étude. Auteur Pôle Banque Finance et Assurance. N étude 1400127. Février 2014. Gestion de comptes

Gestion de comptes. - Rapport d étude. Auteur Pôle Banque Finance et Assurance. N étude 1400127. Février 2014. Gestion de comptes Gestion de comptes - Rapport d étude Auteur Pôle Banque Finance et Assurance N étude 1400127 Février 2014 1 Gestion de comptes Sommaire 1. La méthodologie 3 2. Les résultats de l étude 6 3. Annexes 12

Plus en détail

AMUNDI Les Jeunes actifs et la retraite - Vague 3-2010

AMUNDI Les Jeunes actifs et la retraite - Vague 3-2010 AMUNDI Les Jeunes actifs et la retraite - Vague 3-2010 Résultats de l étude TNS Sofres / Présentation Frédéric Chassagne 7 juin 2010 FICHE TECHNIQUE Étude barométrique réalisée pour AMUNDI Échantillon

Plus en détail

Bientôt plus d'1 Français sur 10 client d'une banque en ligne.

Bientôt plus d'1 Français sur 10 client d'une banque en ligne. www.audirep.fr Bientôt plus d'1 Français sur 10 client d'une banque en ligne. Restitution des résultats d une étude menée par internet sur un échantillon de 1 001 personnes représentatives de la population

Plus en détail

Les Français et la banque en ligne

Les Français et la banque en ligne Les Français et la banque en ligne Rapport d étude réalisé pour monabanq. Décembre 2010 CREDOC / 17 mai 2011 1 Synthèse 1 Internet a modifié la relation des Français avec leurs banques en s imposant comme

Plus en détail

Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding

Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding Sondage exclusif Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding Un sondage exclusif mené par l Institut Think pour Sondage «Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding» mené par l Institut

Plus en détail

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Sondage Ifop pour la FFSE Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Anne-Sophie Vautrey Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

SOMMAIRE INTRODUCTION 9 CHAPITRE 1. LES MÉCANISMES DE BASE 11 CHAPITRE 2. LES PRODUITS NÉGOCIABLES EN BOURSE 31. 1. Les actions 31

SOMMAIRE INTRODUCTION 9 CHAPITRE 1. LES MÉCANISMES DE BASE 11 CHAPITRE 2. LES PRODUITS NÉGOCIABLES EN BOURSE 31. 1. Les actions 31 SOMMAIRE INTRODUCTION 9 CHAPITRE 1. LES MÉCANISMES DE BASE 11 1. Le rôle de la Bourse 11 2. Les acteurs de la Bourse 13 La société Euronext 14 L Autorité des marchés financiers (AMF) 14 3. L organisation

Plus en détail

LesFurets.com. Levée d embargo immédiate. Etude réalisée par. pour. Publiée le 13 octobre 2015

LesFurets.com. Levée d embargo immédiate. Etude réalisée par. pour. Publiée le 13 octobre 2015 LesFurets.com Etude réalisée par pour Publiée le 13 octobre 2015 Levée d embargo immédiate Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par Internet les 10 et 11

Plus en détail

Sites e-commerce : les leviers de la rentabilité. Présentation des résultats de l étude TNS Sofres 2015 pour Webloyalty

Sites e-commerce : les leviers de la rentabilité. Présentation des résultats de l étude TNS Sofres 2015 pour Webloyalty Sites e-commerce : les leviers de la rentabilité Présentation des résultats de l étude TNS Sofres 2015 pour Webloyalty 1 Avant-propos Avant-propos La rentabilité des sites e-commerce depuis 2011: 70% des

Plus en détail

Sondage exclusif Les Français et l esprit d entreprise

Sondage exclusif Les Français et l esprit d entreprise Sondage exclusif Les Français et l esprit d entreprise Un sondage exclusif mené par l Ins6tut Think pour 29/01/13 - Sondage «Les Français & l esprit d entreprise» mené par l Institut Think pour l APCE

Plus en détail

Étude exploratoire sur la souscription de contrats d'assurance-vie au profit d'associations ou fondations

Étude exploratoire sur la souscription de contrats d'assurance-vie au profit d'associations ou fondations Etude réalisée avec le soutien du Étude exploratoire sur la souscription de contrats d'assurance-vie au profit d'associations ou fondations - Mars 2009 Sommaire 1. Présentation de l'étude 2. Résultats

Plus en détail

Les Français, les entreprises et la bourse

Les Français, les entreprises et la bourse Les Français, les entreprises et la bourse Etude auprès des Français OpinionWay 15 place de la République 75 003 Paris Mai 2014 Méthodologie Méthodologie Echantillon de dont : 1070 représentatives de la

Plus en détail

Le parcours d achat des Français

Le parcours d achat des Français Le parcours d achat des Français Juin 2014 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Wincor Nixdorf Echantillon : Echantillon de 1000 personnes, représentatif de la population française

Plus en détail

L arbre de décision d achat des Français

L arbre de décision d achat des Français L arbre de décision d achat des Français Avril 2014 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Wincor Nixdorf Echantillon : Echantillon de 1000 personnes, représentatif de la population

Plus en détail

«J aime ma boîte» Etude auprès des salariés français. Septembre 2014

«J aime ma boîte» Etude auprès des salariés français. Septembre 2014 «J aime ma boîte» Etude auprès des français Septembre 2014 A Méthodologie 2 Méthodologie ü Echantillon de 938, issus d un échantillon de 2055 personnes, représentatif de la population française âgée de

Plus en détail

Baromètre de la Confiance - Vague 7

Baromètre de la Confiance - Vague 7 Rapport de résultats 1 er octobre 2014 1 Présentation de l étude Fiche technique Echantillon Mode de recueil Dates de terrain Echantillon national de 1020 personnes, représentatif de la population française

Plus en détail

La cuisine "fait maison" et sa relation avec le PEM

La cuisine fait maison et sa relation avec le PEM La cuisine "fait maison" et sa relation avec le PEM Sommaire 1. Le «fait maison» un phénomène de masse La cuisine "fait maison" - 2. Les motivations du «fait maison» 10 juin 3. Le plaisir de la cuisine

Plus en détail

pour Enquête sur la mise en place de la

pour Enquête sur la mise en place de la pour Enquête sur la mise en place de la Janvier 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : Réseau Ferré de France Echantillon : Echantillon de 1006 personnes, représentatif de la population des départements

Plus en détail