EURONEXT.LIFFE. Options et Futures : usage et attitudes des investisseurs individuels. Principaux résultats. Département Finance EURONEXT.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EURONEXT.LIFFE. Options et Futures : usage et attitudes des investisseurs individuels. Principaux résultats. Département Finance EURONEXT."

Transcription

1 EURONEXT.LIFFE Options et Futures : usage et attitudes des investisseurs individuels Principaux résultats EURONEXT.LIFFE Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Gaspard VERDIER / Véronique NOIVILLE / / IU34 Département Finance

2 FICHE TECHNIQUE Étude réalisée pour EURONEXT.LIFFE, en partenariat avec B*Capital et Bourse Direct Dates de réalisation : 6 au 19 octobre 2006 Méthodologie : Non utilisateurs d options et de futures : enquête online sur 6th Dimension (access panel en ligne européen TNS Sofres ; en France) auprès d un échantillon représentatif de 411 investisseurs individuels, détenteurs de valeurs mobilières, impliqués (1) dans la gestion de leur portefeuille, actifs en Bourse (2) et dont le montant minimum du portefeuille est de euros. Focus sur les plus gros portefeuille, euros et plus (294 interviews). Utilisateurs réguliers d options et de futures : enquête téléphonique auprès d un échantillon de 100 investisseurs individuels, utilisateurs d options et / ou de futures (1) Impliqués : gérant seuls leur portefeuille de placements financiers ou avec l aide de leur conjoint ou de leur chargé de compte (2) Actifs en Bourse : ayant réalisé au moins une opération d achat ou de vente de placements financiers au cours des 6 derniers mois 2

3 LECTURE DES RÉSULTATS Abréviations utilisées pour faciliter la lecture : PCS ++ = artisans, commerçants, chefs d entreprise, professions libérales, cadres + retraités de ces professions PCS + = artisans, commerçants, chefs d entreprise, professions libérales, cadres, professions intermédiaires + retraités de ces professions PCS - = agriculteurs, employés, ouvriers + retraités de ces professions Non utilisateurs : détenteurs de valeurs mobilières n intervenant pas sur les options ni sur les futures Utilisateurs : intervenant sur les options ou sur les futures 3

4 1 - «Appétit» pour les placements en général

5 Ouverture à d autres placements 7 non utilisateurs sur 10 intéressés par de nouvelles opportunités Déjà «avertis», 4 utilisateurs sur 10 (encore) ouverts à de nouveaux placements Non utilisateurs «Parmi les affirmations suivantes, laquelle correspond le plus à la vôtre?» (Base : ensemble) Placements existants me suffisent Plus souvent les Retraités Moins actifs en Bourse (1 ou 2 opérations) 27% 8% Recherche de nouveaux placements boursiers 65% Plus souvent les Plus actifs en Bourse (> 6 opérations sur dernier semestre) Pas particulièrement à la recherche, mais ouvert à de nouveaux placements boursiers Prof. libérales / cadres Ouverts 73% Utilisateurs «Parmi les affirmations suivantes, laquelle correspond le plus à la vôtre?» (Base : ensemble) Placements existants me suffisent 61% 5% Recherche de nouveaux placements boursiers 34% Pas particulièrement à la recherche, mais ouvert à de nouveaux placements boursiers Ouverts 39% 5

6 2 Notoriété des options et futures

7 Non utilisateurs / Notoriété des options et des futures : assez importante sur les options, plus que sur les futures 4 sur 10 ont déjà entendu parler des options, près de la moitié chez les plus gros portefeuilles Principales sources : sites d informations financières et articles Notoriété «Avez-vous déjà entendu parler des options et des futures?» (Base : ensemble) Sources (Base : ont entendu parler des options ou des futures n= 175) Ensemble Montant > euros Oui, j'ai déjà entendu parler des options 41% 48% Oui, j'ai déjà entendu parler des futures 17% 21% A entendu parler des options ou des futures 43% 49% Non 58% 51% Sites Internet 54% Site Internet d'information financière 49% Site de courtier en ligne 16% Site Internet d'euronext 6% Article dans la presse 50% Conseiller financier Entourage (famille, amis, collègues...) Brochure sur les options ou futures 15% 15% 15% Conférence 4% 7

8 Non utilisateurs / Degré de connaissance : faible, «meilleure» toutefois sur les options «Diriez-vous que vous avez le sentiment de connaître très bien, assez bien, assez mal, très mal ou pas du tout?» (Base : ensemble) Options Futures Ensemble Montant > euros Ensemble Montant > euros CONNAÎT BIEN 12% 17% Très bien 1% 2% Assez bien 11% 15% CONNAÎT MAL 36% 35% Assez mal 17% 18% Très mal 19% 17% NE CONNAÎT PAS DU TOUT 46% 42% Ne sait pas 6% 6% CONNAÎT BIEN 5% 7% Très bien 0% 0% Assez bien 5% 7% CONNAÎT MAL 26% 28% Assez mal 12% 14% Très mal 15% 14% NE CONNAÎT PAS DU TOUT 62% 58% Ne sait pas 7% 7% 8

9 4 Focus sur les options

10 Utilisateurs d options / Comportements : Utilisation fidèle : 2/3 interviennent depuis «6 ans et plus» et part relativement élevée dans le portefeuille (2/3) Pas de stratégie unique Options sur actions : près de 3/4 interviennent sur les options de type américain Début «Depuis quand intervenez-vous sur les options?» «Approximativement, quelle part représentent les options dans votre portefeuille (Base : utilisateurs d options n=86) de produits financiers?» Moins d un an (Base : utilisateurs d options n=86) NSP 6 ans et plus 66% 5% 1 à 6 ans 29% Part des options dans le portefeuille Peu élevée 43% 1% Très élevée 29% «Élevée» 56% Stratégie actuelle «Actuellement, quelle est votre stratégie concernant les options?» Vente uniquement 49% 6% Combine achat et vente Achat uniquement 45% 27% Type d options sur actions «Quels types d options sur actions détenez-vous?» (Base : utilisateurs d options sur actions n=58) Options de type américain (permet d'exercer l'option, n'importe quand jusqu'à l'échéance) Options de type européen (permet d'exercer l'option, uniquement à l'échéance) Assez élevée 55% 72% 10

11 Utilisateurs d options / Comportements (suite) : Pas de mode de transaction privilégié : 1/2 par Internet, 1/2 par téléphone Fréquence d intervention élevée : 71% interviennent au moins une fois par semaine sur les options, dont 43% «tous les jours ou presque» 1/2 utilise «souvent» l analyse technique (davantage que l analyse fondamentale) Passage d ordres «De quelle façon effectuez-vous vos transactions concernant les options?» (Base : utilisateurs d options n=86) Les 2 Téléphone 44% 14% Internet 42% Fréquence d intervention Utilisation des analyses technique et fondamentale «En général, à quelle fréquence réalisez-vous des opérations d achat ou de vente sur les options et / ou futures?» (Base : utilisateurs d options n=86) Moins souvent 2 à 3 fois par trimestre 5% 2% Tous les jours 2 à 3 fois par mois ou presque 22% 43% «Au moins 1 fois par semaine» 71% 28% Au moins une fois par semaine «Lorsque vous décidez d intervenir sur des options ou des futures, utilisez-vous souvent, occasionnellement ou jamais, les analyses suivantes?» (Base : utilisateurs d options n=86) Jamais Occasionnellement Souvent Analyse technique 19% 30% 51% Souvent + occasionnellement 81% Analyse fondamentale 31% 34% 35% 69% 11

12 Non utilisateurs / Intérêt pour les options : assez fort, surtout auprès des cibles plus «averties», actives en Bourse Près de 1/2 aimerait en savoir plus Plus de 2/3 jugent le produit très ou assez intéressant Envie d en savoir plus «Sur la base de ce descriptif, aimeriez-vous en savoir plus sur les options (caractéristiques, objectifs de placement )?» Non réponse 1% Intérêt «Sur la base de ce descriptif, ce produit vous semble-t-il très, assez, peu ou pas du tout intéressant?» «Pas intéressant» 31% Non réponse Pas du tout 6%1% Très intéressant 10% Non 52% Produits détenus actuellement suffisent Oui 47% Plus souvent les Plus actifs en Bourse (> 6 opé.) 25% Peu intéressant «Intéressant» 68% Plus souvent les Plus actifs en Bourse (> 6 opé.) Aimeraient en savoir plus sur les options 58% Assez intéressant 12

13 Non utilisateurs / Facteurs incitatifs à l investissement sur les options : rentabilité pour 8/10, effet de levier, puis dynamisation et couverture du portefeuille pour près des 3/4 Plus gros portefeuilles : plus sensibles à l effet de levier Femmes : plus attachées au marché réglementé et à la protection du portefeuille «Voici des facteurs pouvant inciter à investir dans des options. Pour chacun, indiquez si personnellement, il vous inciterait beaucoup, assez, peu ou pas du tout à investir dans les options.» (Base : ensemble n = 411) Inciterait Pas du tout Peu Assez Beaucoup Possibilité d une rentabilité élevée % Prof. libérales / cadres Sous-total Effet de levier / mise minimale % Dont Possibilité d investir avec une mise minimale % Dont Effet de levier % Prof. libérales / cadres Port 75 à 150 K Dynamisation de votre portefeuille % Prof. libérales / cadres Couverture, la protection du portefeuille % Femmes Accès à des produits standardisés cotés sur un marché réglementé % Femmes Les différences à 100% correspondent aux non réponses 13

14 Utilisateurs / Facteurs ayant incité à intervenir sur les options : comme pour les non utilisateurs, rentabilité pour la quasi-totalité, effet de levier, dynamisation du portefeuille pour 8/10. Opinions très partagées sur la couverture (inverse des non utilisateurs) «Pour chacun des motifs suivants, dites-moi s'il vous a incité beaucoup, assez, peu ou pas du tout à intervenir sur les options» (Base : utilisateurs d options n=86) Pas du tout Peu Assez Beaucoup Possibilité d'une rentabilité élevée 1% 6% 20% 72% A Incité 92% Sous-total Effet de levier / mise minimale 13% 2% 20% 65% 85% Dont Effet de levier 16% 4% 26% 55% 81% Dont Possibilité d'investir avec une mise minimale 27% 17% 21% 34% 55% Dynamisation de votre portefeuille 9% 11% 15% 64% 79% Accès à des produits standardisés cotés sur un marché réglementé 15% 14% 26% 36% 62% Couverture, protection du portefeuille 28% 21% 24% 24% 48% Les différences à 100% correspondent aux non réponses 14

15 Non utilisateurs / Freins à l investissement : pour 3/4, complexité et risque ; pour 2/3, nécessité de passer par un intermédiaire spécialisé et d ouvrir un compte Monep. En revanche, avis partagés sur le fait qu il y ait peu d intermédiaires proposant ces produits (un peu plus dissuasif pour les «plus gros» portefeuilles) «Voici des facteurs pouvant freiner l investissement en options. Pour chacun, indiquez s il vous dissuaderait beaucoup, assez, peu ou pas du tout d investir dans les options» (Base : ensemble n= 411) Dissuaderait Pas du tout Peu Assez Beaucoup Complexité du produit % Placement risqué % Nécessité de passer par un intermédiaire spécialisé autre que son conseiller habituel % Nécessité d ouvrir un compte Monep distinct d un compte titre classique % Nécessité de suivi, surveillance régulière Peu d intermédiaires proposant ces produits Portef > 30K 21 Portef > 30K 62% 56% Moins actifs en Bourse (1 ou2 opé) Les différences à 100% correspondent aux non réponses 15

16 Utilisateurs / Freins au réinvestissement : comme pour les non utilisateurs, le risque (2/3). En revanche, la complexité n est plus un obstacle lorsque l on intervient sur ces produits (frein pour 1/5 contre 3/4 chez les non utilisateurs). Pour 1/2, nécessité de suivi régulier et appels de couverture éventuels «Pour chacun des caractéristiques suivantes, dites-moi si elle constitue un frein très important, assez important, peu important ou pas du tout important dans vos décisions d'intervenir à nouveau sur les options»? (Base : utilisateurs d options n=86) Pas du tout important Peu Assez Très important Frein important Risque Nécessité de suivi, surveillance régulière 21% 21% 23% 15% 34% 44% 20% 20% 64% Port. < 75 K Interviennent depuis moins de 6 ans 54% Eventuels appels de couverture 26% 21% 31% 21% 52% Frais 22% 31% 24% 21% 45% Fiscalité 27% 31% 31% 9% 40% Complexité du produit 55% 23% 16% 6% 22% Interviennent depuis moins de 6 ans Les différences à 100% correspondent aux non réponses 16

17 Non utilisateurs / Intention d intervention assez «marquée» : 4 sur 10 pourraient intervenir sur les options dans un avenir proche, en particulier les plus actifs en Bourse «Concrètement, pourriez-vous envisager d investir dans les options dans un avenir proche (12 mois)?» (Base : ensemble n= 411) Non, certainement pas 16% Oui, certainement 3% «N envisagerait pas d investir» 60% 44% Non, probablement pas 37% Oui, probablement «Envisagerait d investir» 40% Plus souvent les Plus actifs en Bourse (> 6 opé.) Jugent les options intéressantes 17

18 Utilisateurs / Intentions sur les options : Unanimement pour continuer à intervenir sur les options «Personnellement, avez-vous l'intention de continuer à intervenir sur les options?» (Base : utilisateurs d options n=86) Oui, probablement Non, probablement pas 11% 2% «A l intention de continuer à intervenir» 98% Oui, certainement 87% 18

19 5 Focus sur les futures

20 Utilisateurs de futures / Comportements : Utilisation assez récente (1/5 depuis moins d un an) La quasi-totalité intervient sur les «contrats à terme sur indices» et en particulier sur le «Future CAC 40» Mode de transaction privilégié : Internet (1/2), l autre moitié passant ses ordres soit par téléphone, soit par téléphone et Internet Début «Depuis quand intervenez-vous sur les futures?» «Sur quels types de futures intervenez-vous?» (Base : utilisateurs de futures n=45) 6 ans et plus 40% Moins d un an 24% Types de futures (Base : utilisateurs de futures n=45) Futures sur indice CAC 40 Futures sur indice (sans précision) Futures sur Nasdaq Future sur le DAX 2% 2% 31% 60% Futures sur indices 91% 36% Passage d ordres 1 à 6 ans Internet et téléphone 20% Futures sur FTSE100 à Londres Futures sur devise (euro, dollar) Futures sur matières premières Futures sur actions 2% 7% 7% 4% Internet 51% Téléphone 29% 20

21 Utilisateurs de futures / Comportements (suite) : Fréquence d intervention élevée : 72% interviennent au moins une fois par semaine sur les futures, dont la moitié «tous les jours ou presque» Prédominance de l analyse technique : près des 3/4 l utilisent «souvent» Fréquence d intervention «En général, à quelle fréquence réalisez-vous des opérations d achat ou de vente sur les options et / ou futures?» (Base : utilisateurs de futures n=45) Moins souvent 2 à 3 fois par trimestre 4% 4% 2 à 3 fois par mois 20% Tous les jours ou presque 50% «Au moins 1 fois par semaine» 72% 22% Au moins 1 fois par semaine Utilisation des analyses technique et fondamentale «Lorsque vous décidez d intervenir sur des options ou des futures, utilisez-vous souvent, occasionnellement ou jamais, les analyses suivantes?» Occasionnellement (Base : utilisateurs de futures n=45) Jamais Souvent Analyse technique 13% 13% 73% Souvent + occasionnellement 86% Analyse fondamentale 42% 29% 29% 58% 21

22 Non utilisateurs / Intérêt pour les futures : non négligeable, notamment chez les plus actifs en Bourse, «ouverts» à de nouveaux placements Un peu moins de 1/2 aimerait en savoir plus Plus de 1/2 juge le produit intéressant Envie d en savoir plus «Sur la base de ce descriptif, aimeriez-vous en savoir plus sur les futures (caractéristiques, objectifs de placement )?» Intérêt «Sur la base de ce descriptif, ce produit vous semble-t-il très, assez, peu ou pas du tout intéressant?» Non 57% Non réponse 1% Oui 42% «Pas intéressant» 47% Pas du tout 36% Peu intéressant 11% Très intéressant 3% «Intéressant» 53% 50% Assez intéressant Plus souvent les Retraités Produits détenus actuellement suffisent Plus souvent les Profes. libé. / cadres Plus actifs en Bourse (> 6 opé.) Ouverts à de nouveaux placements Plus souvent les 55 ans et plus Retraités Produits détenus actuellement suffisent Plus souvent les Profes. libé. / cadres Plus actifs en Bourse (> 6 opé.) Ont déjà entendu parler des futures Aimeraient en savoir plus sur les futures 22

23 Non utilisateurs / Facteurs incitatifs à l investissement sur les futures : rentabilité pour plus de 3/4 et effet de levier ; couverture du portefeuille, mise minimale et dynamisation pour plus de 2/3. «Plus gros» portefeuilles très sensibles à l effet de levier «Voici des facteurs pouvant inciter à investir dans des futures. Pour chacun, indiquez si personnellement, il vous inciterait beaucoup, assez, peu ou pas du tout à investir dans les futures.» (Base : ensemble n = 411) Inciterait Pas du tout Peu Assez Beaucoup Possibilité d une rentabilité élevée % Sous-total Effet de levier / mise minimale % Dont Possibilité d investir avec une mise minimale % Dont Effet de levier Portef. > 30 K 63% Plus actifs en Bourse (> 6 opé) Couverture, la protection du portefeuille % Dynamisation de votre portefeuille Accès à des produits standardisés cotés sur un marché réglementé Portef. > 30 K 66% 55% Les différences à 100% correspondent aux non réponses 23

24 Utilisateurs / Facteurs ayant incité à intervenir sur les futures : effet de levier pour 9/10 ; rentabilité et dynamisation du portefeuille pour au moins 8/10 «Pour chacun des motifs suivants, dites-moi s'il vous a incité beaucoup, assez, peu ou pas du tout à intervenir sur les futures» (Base : utilisateurs de futures n=45) Pas du tout Peu Assez Beaucoup A Incité Sous-total Effet de levier / mise minimale 7% 4% 20% 69% 89% Dont...Effet de levier 9% 9% 18% 62% 80% Dont...Possibilité d'investir avec une mise minimale 24% 7% 16% 51% 67% Possibilité d'une rentabilité élevée 4% 7% 18% 69% 87% Dynamisation de votre portefeuille 16% 2% 36% 47% 83% Accès à des produits standardisés cotés sur un marché réglementé 16% 13% 13% 51% 64% Couverture, protection du portefeuille 33% 13% 22% 31% 53% Les différences à 100% correspondent aux non réponses 24

25 Non utilisateurs / Freins à l investissement sur les futures : pour 8/10, complexité et risque ; pour 2/3, nécessité de passer par un intermédiaire spécialisé (en particulier chez les «plus petits» portefeuilles) «Voici des facteurs pouvant freiner l investissement en futures. Pour chacun, indiquez s il vous dissuaderait beaucoup, assez, peu ou pas du tout d investir dans les futures.» Dissuaderait (Base : ensemble n= 411) Pas du tout Peu Assez Beaucoup Complexité du produit % Placement risqué % Nécessité de passer par un intermédiaire spécialisé autre que son conseiller habituel % Portef compris entre 15 K et 30 K Nécessité d ouvrir un compte Monep distinct d un compte titre classique % Nécessité de suivi, surveillance régulière % ans Peu d intermédiaires proposant ces produits % Les différences à 100% correspondent aux non réponses 25

26 Utilisateurs / Freins au réinvestissement : relativement peu importants. Pour plus de 1/2, le risque, le suivi régulier et la fiscalité. La complexité n est pas un obstacle une fois que l on est «passé à l acte» «Pour chacun des caractéristiques suivantes, dites-moi si elle constitue un frein très important, assez important, peu important ou pas du tout important dans vos décisions d'intervenir à nouveau sur les futures»? (Base : utilisateurs de futures n=45) Pas du tout Peu Assez Très Frein important Risque 27% 18% 29% 27% 56% Nécessité de suivi, surveillance régulière 33% 13% 24% 29% 53% Fiscalité 29% 22% 33% 16% 49% Eventuels appels de couverture 36% 20% 33% 11% 44% Frais 36% 29% 24% 11% 35% Complexité du produit 58% 31% 4% 7% 11% Les différences à 100% correspondent aux non réponses 26

27 Non utilisateurs / Intentions d intervention sur les futures : niveau significatif mais moins important que pour les options 1 sur 3 pourrait envisager d intervenir sur les futures dans un avenir proche (davantage les plus «avertis» en Bourse) «Concrètement, pourriez-vous envisager d investir dans les futures dans un avenir proche (12 mois)?» (Base : ensemble n= 411) «N envisagerait pas d investir» 68% Non, certainement pas 20% Oui, certainement 4% 28% Oui, probablement «Envisagerait d investir» 32% Plus souvent les Plus actifs en Bourse (> 6 opé.) Jugent les futures intéressants 48% Non, probablement pas 27

28 Utilisateurs / Intentions sur les futures : Unanimement, 9/10 continueraient à intervenir sur les futures (comme pour les options) «Personnellement, avez-vous l'intention de continuer à intervenir sur les futures?» (Base : utilisateurs de futures n=45) Oui, probablement 11% Non, probablement pas 7% «A l intention de continuer à intervenir» 93% 82% Oui, certainement 28

29 7 Information/communication 29

30 Non utilisateurs / Sources d information sur les options et futures : 2/3 se tourneraient en priorité vers les sites Internet (près de 3/4 chez les «plus gros portefeuilles»), dont la moitié vers les sites d informations financières Conseiller financier et presse écofi ensuite (pour 1/2) Brochures sur les options et futures pour les «gros portefeuilles» «Si vous vouliez en savoir plus sur les options et les futures, quelles sources d information ou de conseils utiliseriez-vous en priorité?» (Base : ensemble) Ensemble Montant > euros SITES INTERNET 66% 72% Informations boursières 47% 53% Courtiers en ligne 12% 12% Euronext 9% 9% CONSEILLER FINANCIER / BANQUIER 55% 50% PRESSE ECONOMIQUE ET FINANCIERE 49% 51% BROCHURES SUR OPTIONS ET FUTURES 35% 43% CONFERENCES 7% 8% Autres 2% 2% Nombre moyen de sources d'information citées 2,2 2,3 30

A PLUS FINANCE. Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005. Département Finance

A PLUS FINANCE. Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005. Département Finance Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005 Philippe TABOUIS / Niels COURT-PAYEN Contacts TNS Sofres Frédéric CHASSAGNE / Gaspard VERDIER

Plus en détail

Deux ans après le dégonflement de la bulle spéculative, où en sont les actionnaires individuels?

Deux ans après le dégonflement de la bulle spéculative, où en sont les actionnaires individuels? Deux ans après le dégonflement de la bulle spéculative, où en sont les actionnaires individuels? Novembre 2003 DEXIA Françoise LEFEBVRE / Marie-Anne DELOEIL Contacts TNS Sofres : Département Communication

Plus en détail

Fidelity International

Fidelity International Fidelity International Les Français et l assurance-vie 9 novembre 2006 Département Finance FICHE TECHNIQUE Méthodologie : Enquête téléphonique auprès de 2 échantillons représentatifs: Echantillon maître

Plus en détail

A PLUS FINANCE. A 7 mois des Présidentielles, Réforme fiscale 2007 : Quel accueil par les particuliers? Quelle place pour la fiscalité dans le débat?

A PLUS FINANCE. A 7 mois des Présidentielles, Réforme fiscale 2007 : Quel accueil par les particuliers? Quelle place pour la fiscalité dans le débat? A PLUS FINANCE A Plus Finance A 7 mois des Présidentielles, Réforme fiscale 2007 : Quel accueil par les particuliers? Quelle place pour la fiscalité dans le débat? 26 septembre 2006 Philippe TABOUIS :

Plus en détail

DEXIA. Actionaria 2004. 15 novembre 2004. Département Communication & Finance DEXIA

DEXIA. Actionaria 2004. 15 novembre 2004. Département Communication & Finance DEXIA DEXIA Actionaria 2004 15 novembre 2004 DEXIA Contacts TNS Sofres Communication et Finance Frédéric CHASSAGNE / Fabienne CADENAT 01.40.92. 45.7. / 1.17. 15EW60 Département Communication & Finance FICHE

Plus en détail

La Banque Postale / CNP Assurances

La Banque Postale / CNP Assurances La Banque Postale / CNP Assurances Baromètre Prévoyance Vague 1 Santé Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Fabienne CADENAT / Michaël PERGAMENT 01.40.92. 45.37 / 31.17 / 46.72 42IG98

Plus en détail

GROUPAMA BANQUE. 6 juin 2006. Département Finance. GROUPAMA Sylvie GUEDON. Contacts TNS Sofres. Département Finance

GROUPAMA BANQUE. 6 juin 2006. Département Finance. GROUPAMA Sylvie GUEDON. Contacts TNS Sofres. Département Finance GROUPAMA BANQUE 6 juin 2006 GROUPAMA Sylvie GUEDON Contacts TNS Sofres Département Finance Marie-Laurence GUENA / Frédéric CHASSAGNE Département Finance FICHE TECHNIQUE Dates de réalisation : 11 au 12

Plus en détail

Epargne : prudence et ambition sont-ils conciliables?

Epargne : prudence et ambition sont-ils conciliables? Better thinking. Together. Epargne : prudence et ambition sont-ils conciliables? 1 ère étude annuelle auprès des épargnants clients des réseaux bancaires français Sommaire Fiche technique 3 Objectif Retraite

Plus en détail

Conférence de presse du 14 octobre 2014 Les Français et l investissement en entreprise

Conférence de presse du 14 octobre 2014 Les Français et l investissement en entreprise Conférence de presse du 14 octobre 2014 Les Français et l investissement en entreprise Résultats de l étude quantitative A : Actionaria De : OpinionWay OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

Étude des Actionnaires Individuels Actifs investissant dans les WARRANTS. Octobre 2007

Étude des Actionnaires Individuels Actifs investissant dans les WARRANTS. Octobre 2007 Étude des Actionnaires Individuels Actifs investissant dans les WARRANTS Octobre 2007 15/11/2007 1 Résultats 1. Profil des investisseurs Warrants interrogés page 5 Sexe, âge, région des investisseurs Warrants

Plus en détail

Des épargnants concernés et exigeants, en quête de repères. Natixis Épargne Financière TNS Sofres

Des épargnants concernés et exigeants, en quête de repères. Natixis Épargne Financière TNS Sofres Des épargnants concernés et exigeants, en quête de repères Natixis Épargne Financière TNS Sofres Sommaire 1. Contexte : forte sensibilité au risque et vigilance dans le choix des placements 2. Des épargnants

Plus en détail

LA BANQUE POSTALE / LES ECHOS Baromètre Epargne - vague 12

LA BANQUE POSTALE / LES ECHOS Baromètre Epargne - vague 12 LA BANQUE POSTALE / LES ECHOS Baromètre Epargne - vague 12 Sommaire 1. Les Français et l'épargne 2. Les Français et leurs investissements LA BANQUE POSTALE / LES ECHOS Baromètre Epargne - vague 12 TNS

Plus en détail

LA BANQUE POSTALE / LES ECHOS

LA BANQUE POSTALE / LES ECHOS LA BANQUE POSTALE / LES ECHOS Baromètre Epargne - Vague 17 8 janvier 2013 TNS 2012 Sommaire LA BANQUE POSTALE / LES ECHOS Baromètre Epargne - Vague 17 1 Les Français et l'epargne 2 Les Français et la préparation

Plus en détail

CAAM Jeunes actifs et la retraite - 2009. 17 juin 2009

CAAM Jeunes actifs et la retraite - 2009. 17 juin 2009 CAAM Jeunes actifs et la retraite - 2009 17 juin 2009 FICHE TECHNIQUE Étude barométrique réalisée pour en 2 volets : ETUDE PRINCIPALE CREDIT AGRICOLE ASSET MANAGEMENT Dates de terrain : 24 au 27 avril

Plus en détail

Téléphonie mobile : sait-on vraiment ce que l on paie?

Téléphonie mobile : sait-on vraiment ce que l on paie? Téléphonie mobile : sait-on vraiment ce que l on paie? Contact presse : Agence ZAP! Alix de Forceville au 01 47 04 19 48 - adeforceville@agencezap.com Charlotte Rabilloud au 01 47 04 19 54 - crabilloud@agencezap.com

Plus en détail

Baromètre Prévoyance. 2ème Vague Dépendance Novembre 2008. Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance

Baromètre Prévoyance. 2ème Vague Dépendance Novembre 2008. Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance Baromètre Prévoyance 2ème Vague Dépendance Novembre 2008 Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Michaël PERGAMENT / Marie FAITOT 01.40.92. 45.37 / 46.72 / 44.41 42MV13 Département

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE MARDI 22 OCTOBRE 2013

CONFERENCE DE PRESSE MARDI 22 OCTOBRE 2013 22 et 23 novembre 2013 CONFERENCE DE PRESSE MARDI 22 OCTOBRE 2013 «Le comportement d épargne des français et des investisseurs actifs & leur perception des dispositifs visant à promouvoir le financement

Plus en détail

Baromètre 2013 du Club de l Épargne Salariale Octobre 2013. Baromètre 2013. Club de l Epargne Salariale / Harris interactive. Harris Interactive

Baromètre 2013 du Club de l Épargne Salariale Octobre 2013. Baromètre 2013. Club de l Epargne Salariale / Harris interactive. Harris Interactive Baromètre 2013 Club de l Epargne Salariale / Harris interactive Toute diffusion de résultats tirés de cette étude doit être accompagnée de la mention suivante : "Baromètre 2013 du Club de l'epargne Salariale

Plus en détail

A PLUS FINANCE. 5 mois après les Présidentielles : la réforme fiscale 2007 «Paquet fiscal» : attractif ou non? Quel accueil par les particuliers?

A PLUS FINANCE. 5 mois après les Présidentielles : la réforme fiscale 2007 «Paquet fiscal» : attractif ou non? Quel accueil par les particuliers? A PLUS FINANCE A Plus Finance 5 mois après les Présidentielles : la réforme fiscale 2007 «Paquet fiscal» : attractif ou non? Quel accueil par les particuliers? 2 octobre 2007 Niels COURT-PAYEN : 01.40.08.03.40

Plus en détail

L Observatoire UFF IFOP de la clientèle patrimoniale : Perception du risque et Comportements d investissement. Présentation des résultats d études

L Observatoire UFF IFOP de la clientèle patrimoniale : Perception du risque et Comportements d investissement. Présentation des résultats d études L Observatoire UFF IFOP de la clientèle patrimoniale : Perception du risque et Comportements d investissement. Présentation des résultats d études 7 janvier 2010 6-8, rue Eugène Oudiné, 75013 Paris tél.

Plus en détail

Étude Pré-salon auprès des investisseurs décideurs actifs

Étude Pré-salon auprès des investisseurs décideurs actifs Étude Pré-salon auprès des investisseurs décideurs actifs L investissement boursier - Octobre 2011 - A: INFOPRO Communications De: OpinionWay Charles-Henri d Auvigny / Philippe Le Magueresse / Pascal Novais

Plus en détail

Etude Assurance emprunteur : connaissance de la réforme

Etude Assurance emprunteur : connaissance de la réforme Juin 2011 MACIF PRESENTATION DES RESULTATS N 23976 Elodie Van Cuyck Le Millénaire 2 35 rue de la Gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 Etude Assurance emprunteur : connaissance de

Plus en détail

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique. Les Français, leur épargne et leur retraite

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique. Les Français, leur épargne et leur retraite CECOP Centre d études et de connaissances sur l opinion publique Les Français, leur épargne et leur retraite FD/EP N 113015 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies

Plus en détail

Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui?

Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui? pour Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui? Eric Giordano, Directeur Général Pôle Paiement Hi-media Yves-Marie Cann, Directeur d Etudes Ifop 22 octobre 2009 Section 1 : La méthodologie

Plus en détail

Les habitants des ZUS et la création d entreprises

Les habitants des ZUS et la création d entreprises Association Eveilleco Département Opinion et Stratégies d Entreprise pour Les habitants des ZUS et la création d entreprises Décembre 2010 Sommaire 1. La méthodologie 3 2. Les résultats de l étude 5 A.

Plus en détail

Étude des Actionnaires Individuels Actifs investissant dans les TRACKERS. Octobre 2007

Étude des Actionnaires Individuels Actifs investissant dans les TRACKERS. Octobre 2007 Étude des Actionnaires Individuels Actifs investissant dans les TRACKERS Octobre 2007 30/01/2008 1 Méthodologie Méthodologie : étude quantitative réalisée par téléphone auprès de 800 actionnaires particuliers,

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE ASSET MANAGEMENT Les jeunes actifs et la retraite

CREDIT AGRICOLE ASSET MANAGEMENT Les jeunes actifs et la retraite CREDIT AGRICOLE ASSET MANAGEMENT Les jeunes actifs et la retraite 1er juillet 2008 Présentation F. Chassagne Résultats Enquête TNS Sofres FICHE TECHNIQUE Étude réalisée pour CREDIT AGRICOLE ASSET MANAGEMENT

Plus en détail

Les connaissances économiques des Français. Novembre 2009

Les connaissances économiques des Français. Novembre 2009 Les connaissances économiques des Français Novembre 2009 Sommaire 1. Un quizz inédit pour mesurer les connaissances économiques des Français 2. Quel est le niveau de connaissances économiques des Français?

Plus en détail

Les Français et l accession à la propriété

Les Français et l accession à la propriété Les Français et l accession à la propriété Sondage Ifop pour CAFPI Le 30 juin 2015 La méthodologie Etude réalisée par l'ifop pour CAFPI Echantillon Méthodologie Mode de recueil L enquête a été menée auprès

Plus en détail

Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance

Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance Baromètre Prévoyance 2ème Vague Dépendance Novembre 2008 Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Michaël PERGAMENT / Marie FAITOT 01.40.92. 45.37 / 46.72 / 44.41 42MV13 Département

Plus en détail

Image et attachement des Français à la profession de pharmacien Enquête quantitative réalisée pour l Ordre national des pharmaciens.

Image et attachement des Français à la profession de pharmacien Enquête quantitative réalisée pour l Ordre national des pharmaciens. Image et attachement des Français à la profession de pharmacien Enquête quantitative réalisée pour l Ordre national des pharmaciens 10 Novembre 2009 1 Sommaire Dispositif méthodologique p3 Résultats détaillées

Plus en détail

Les Français, l épargne et la retraite

Les Français, l épargne et la retraite Les Français, l épargne et la retraite 2015 Rapport d étude de l institut CSA Vos contacts chez CSA : Estelle Thomas -Directrice du département Banque Assurance Finance -01 57 00 58 83 Matthieu Guimbert

Plus en détail

Conférence de presse du 14 octobre 2014

Conférence de presse du 14 octobre 2014 Conférence de presse du 14 octobre 2014 Résultats de l étude quantitative Rapport du 10 octobre 2014 BJ10753 A : INFOPRO De : OpinionWay Philippe Lemagueresse/ Pascal Novais / Isabelle De Paepe OpinionWay

Plus en détail

Baromètre du commerce équitable Malongo - TNS SOFRES Edition 2006

Baromètre du commerce équitable Malongo - TNS SOFRES Edition 2006 Baromètre du commerce équitable Malongo - TNS SOFRES Edition 2006 Fiche technique Sondage réalisé pour : MALONGO Dates de réalisation : Les 22 et 23 mars 2006 Échantillon national de 1000 personnes, représentatif

Plus en détail

Les Français, leur dentiste et l accès aux soins bucco-dentaires

Les Français, leur dentiste et l accès aux soins bucco-dentaires 8 octobre 2013 Sondage auprès de 1000 personnes âgés de 18 ans et plus N 111 470 Contacts : 01 72 34 94 64 / 06 61 00 37 76 François Kraus Jean-Philippe Dubrulle Prenom.nom@ifop.com Les Français, leur

Plus en détail

Les entreprises et le big data

Les entreprises et le big data Les entreprises et le big data Méthodologie Interrogation réalisée du 9 au 24 avril 2015. Un échantillon de 500 dirigeants et managers d entreprises, membres du comité de direction, représentatif des entreprises

Plus en détail

Vous détenez en portefeuille des parts du FCP AMUNDI ETF REAL ESTATE REIT IEIF UCITS ETF - (FR0010791160) et nous vous en remercions.

Vous détenez en portefeuille des parts du FCP AMUNDI ETF REAL ESTATE REIT IEIF UCITS ETF - (FR0010791160) et nous vous en remercions. Paris, le 15 janvier 2014 Madame, Monsieur, Vous détenez en portefeuille des parts du FCP AMUNDI ETF REAL ESTATE REIT IEIF UCITS ETF - (FR0010791160) et nous vous en remercions. Nous vous informons qu

Plus en détail

LA BANQUE POSTALE LES ECHOS Baromètre Epargne - vague 14

LA BANQUE POSTALE LES ECHOS Baromètre Epargne - vague 14 LA BANQUE POSTALE LES ECHOS Baromètre Epargne - vague 14 Sommaire 1. Les Français et l épargne 2. Les Français et la préparation de la retraite 3. Les Français et leurs investissements, placements financiers

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME -Vague 2 - Juin 2009 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Juillet 2015 - Occurrence pour CCMO mutuelle Sommaire Contexte et méthodologie 3 1. Préparation

Plus en détail

S informer sur. La protection de mes titres en cas de faillite de mon intermédiaire financier

S informer sur. La protection de mes titres en cas de faillite de mon intermédiaire financier S informer sur La protection de mes titres en cas de faillite de mon intermédiaire financier Octobre 2011 Autorité des marchés financiers La protection de mes titres en cas de faillite de mon intermédiaire

Plus en détail

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien»

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» Contacts Ipsos : Patrick KLEIN Tél : 01 41 98 97 20 e-mail : patrick.klein@ipsos.com Sonia BENCHIKER Tél : 01 41 98 95 08 e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» sonia.benchiker@ipsos.com Rapport

Plus en détail

Les Français et le handicap visuel

Les Français et le handicap visuel Janvier 015 Enquête TNS Sofres pour la Fédération des Aveugles de France Rapport de résultats 48UA53 Rappel méthodologique Echantillon Enquête réalisée par téléphone auprès d un échantillon de 1005 personnes

Plus en détail

Les Français et l assurance Prévoyance

Les Français et l assurance Prévoyance Les Français et l assurance Prévoyance Protection financière de leurs proches en cas de coup dur : les Français sont préoccupés mais ne passent pas à l acte Méthodologie Échantillon 959 individus âgés

Plus en détail

Les seniors et les réseaux sociaux. Rapport d étude. www.lh2.fr

Les seniors et les réseaux sociaux. Rapport d étude. www.lh2.fr Les seniors et les réseaux sociaux Anne-Laure GALLAY Directrice de clientèle Département Opinion Institutionnel 01 55 33 20 90 anne-laure.gallay@lh2.fr Rapport d étude Domitille HERMITE Chef de groupe

Plus en détail

Observatoire UFF / IFOP de la clientèle patrimoniale Perception du risque et comportement d investissement 2011 (point 3)

Observatoire UFF / IFOP de la clientèle patrimoniale Perception du risque et comportement d investissement 2011 (point 3) Observatoire UFF / IFOP de la clientèle patrimoniale Perception du risque et comportement d investissement (point 3) 12 octobre 2010 Pourquoi un Observatoire UFF-IFOP de la Clientèle Patrimoniale? Parce

Plus en détail

La reprise et la transmission d'entreprises

La reprise et la transmission d'entreprises CSOEC ACFCI APCE Conseil Supérieur de l Ordre Assemblée des Chambres Françaises Agence Pour la des Experts-Comptables de Commerce et d Industrie Création d Entreprises La reprise et la transmission d'entreprises

Plus en détail

Autolib étude clientèle réalisée à l occasion du premier anniversaire

Autolib étude clientèle réalisée à l occasion du premier anniversaire Autolib étude clientèle réalisée à l occasion du premier anniversaire 1201672 Novembre 2012 Sommaire Introduction Les résultats de l étude I. Bilan et perspectives de développement d Autolib 1. Satisfaction

Plus en détail

«Les Français et les professionnels de l immobilier : perception, usages et attentes»

«Les Français et les professionnels de l immobilier : perception, usages et attentes» «Les Français et les professionnels de l immobilier : perception, usages et attentes» Sondage Ifop pour OPTIMHOME CONFERENCE DE PRESSE 19 MAI 2015 Le réseau immobilier OptimHome Un acteur français incontournable

Plus en détail

Orientation des étudiants en 2010 : la génération numérique entre passion et raison

Orientation des étudiants en 2010 : la génération numérique entre passion et raison pour Orientation des étudiants en 2010 : la génération numérique entre passion et raison Enquête auprès de la population étudiante Vague 2 Novembre 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de

Plus en détail

Observatoire de l Auto-Entrepreneur

Observatoire de l Auto-Entrepreneur Observatoire de l Auto-Entrepreneur La vision des Français sur l Auto-Entreprise 5 ème édition - Mai 2011 Nouveau Dispositif 2011/ 2012 Comprendre les auto-entrepreneurs comme un groupe social à part entière

Plus en détail

SERVICES FINANCIERS DE LA POSTE / LES ECHOS

SERVICES FINANCIERS DE LA POSTE / LES ECHOS SERVICES FINANCIERS DE LA POSTE / LES ECHOS Baromètre Epargne - Vague Mars 005 Services Financiers de La Poste / Les Echos Contacts TNS Sofres Communication et Finance Frédéric CHASSAGNE / Fabienne CADENAT

Plus en détail

Présentation de l enquête Ifop pour QUALITEL «Les Français et la rénovation énergétique dans les copropriétés», réalisée du 7 au 17 mai 2013

Présentation de l enquête Ifop pour QUALITEL «Les Français et la rénovation énergétique dans les copropriétés», réalisée du 7 au 17 mai 2013 Présentation de l enquête Ifop pour QUALITEL «Les Français et la rénovation énergétique dans les copropriétés», réalisée du 7 au 17 mai 2013 Les Français et la rénovation énergétique dans les copropriétés

Plus en détail

Les Français et les déclencheurs d acte d achat Septembre 2015

Les Français et les déclencheurs d acte d achat Septembre 2015 Les Français et les déclencheurs d acte d achat Septembre 2015 Frédéric Micheau, Directeur des études d opinion OpinionWay Hervé Grelet, General Manager Retail Wincor Nixdorf France Nicolas Pelletier,

Plus en détail

Image de l entrepreneuriat auprès des lycéens professionnels et des étudiants

Image de l entrepreneuriat auprès des lycéens professionnels et des étudiants Image de l entrepreneuriat auprès des lycéens professionnels et des étudiants Février 2013 Contact : Bruno Jeanbart Directeur Général adjoint Tel : 01 78 94 90 14 Email : bjeanbart@opinion-way.com Méthodologie

Plus en détail

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015 Observatoire de l image des banques 2015 8 Juillet 2015 Méthodologie Mode de recueil Une étude en face à face, réalisée à domicile par système CAPI (Computer Assisted Personal Interview). Cible Un échantillon

Plus en détail

Comment partager sans se sur-exposer?

Comment partager sans se sur-exposer? Comment partager sans se sur-exposer? Conférence de presse Mercredi 12 décembre 2012 Méthodologie de l enquête 1 Echantillon Mode de recueil Dates de terrain 1554 individus âgés de 13 ans et plus Interrogation

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les options Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

Baromètre des courtiers de proximité

Baromètre des courtiers de proximité Edition 2013 Baromètre des courtiers de proximité Une profession qui ressent la crise mais fait preuve d adaptabilité courtiers restent optimistes malgré la crise Diriez-vous que la profession de courtier

Plus en détail

Les particuliers fortunés en région : Quelles attentes à l égard de la Banque Privée?

Les particuliers fortunés en région : Quelles attentes à l égard de la Banque Privée? Les particuliers fortunés en région : Quelles attentes à l égard de la Banque Privée? Une étude exclusive réalisée par TNS Sofres Daniel Truchi, Directeur de SG Private Banking Frédéric Chassagne, Directeur

Plus en détail

Plan. Présentation de l étude. Résultats détaillés. Contexte et Objectifs. Fatigue et profil des personnes fatiguées

Plan. Présentation de l étude. Résultats détaillés. Contexte et Objectifs. Fatigue et profil des personnes fatiguées FATIGUE ET SOMMEIL Conférence de presse du 21 Mars 2007 LJ COM Pénélope BRUET / Delphine ERIAU Contact TNS Healthcare Nadia AUZANNEAU / Céline LEROY 01 40 92 45 57 / 24 15 nadia.auzanneau@tns-global.com

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits -

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - PollingVox 67, rue Saint-Jacques 75005 Paris pollingvox.com SOMMAIRE Note technique... 3 Synthèse des résultats...

Plus en détail

Savez-vous vraiment combien vous coûte votre téléphone mobile?

Savez-vous vraiment combien vous coûte votre téléphone mobile? Media Media - Numérique Savez-vous vraiment combien vous coûte votre téléphone mobile? Mars 2010 Contexte Media est une offre innovante et unique, permettant de téléphoner sans contrainte de forfait, d

Plus en détail

INSTITUT POUR L'ÉDUCATION FINANCIÈRE DU PUBLIC. Étude sur l'argent et les problématiques financières auprès des jeunes 15-20 ans

INSTITUT POUR L'ÉDUCATION FINANCIÈRE DU PUBLIC. Étude sur l'argent et les problématiques financières auprès des jeunes 15-20 ans INSTITUT POUR L'ÉDUCATION FINANCIÈRE DU PUBLIC Étude sur l'argent et les problématiques financières auprès des jeunes 15-20 ans - Présentation du 26 juin 2007 - une étude Données techniques Etude réalisée

Plus en détail

AMUNDI Les Jeunes actifs et la retraite - Vague 3-2010

AMUNDI Les Jeunes actifs et la retraite - Vague 3-2010 AMUNDI Les Jeunes actifs et la retraite - Vague 3-2010 Résultats de l étude TNS Sofres / Présentation Frédéric Chassagne 7 juin 2010 FICHE TECHNIQUE Étude barométrique réalisée pour AMUNDI Échantillon

Plus en détail

Le succès professionnel, les réseaux sociaux et les femmes

Le succès professionnel, les réseaux sociaux et les femmes Le succès professionnel, les réseaux sociaux et les femmes 4 Octobre 2012 Pourquoi cette étude? 1 Appréhender les aspirations des femmes et leur évolution dans le temps 2 Identifier leur définition du

Plus en détail

La perception de l ISR par les Français

La perception de l ISR par les Français La perception de l ISR par les Français Principaux résultats 6 ème enquête Ipsos pour EIRIS & FIR Septembre 2015 L enquête Enquête nationale conduite en ligne par Ipsos MORI du 04 au 08 septembre 2015

Plus en détail

L immobilier vu par différentes générations de Français

L immobilier vu par différentes générations de Français L immobilier vu par différentes générations de Français Septembre 2011 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage effectué pour : I&E Consultants & ORPI Échantillon : 1000 personnes, constituant un

Plus en détail

E t u d e r é a l i s é e e n A v r i l 2 0 1 4. P a r

E t u d e r é a l i s é e e n A v r i l 2 0 1 4. P a r Etude sur les jeunes, leur relation aux marques et à la publicité E t u d e r é a l i s é e e n A v r i l 2 0 1 4 P a r Méthodologie Cible, taille d échantillon, mode d interrogation Méthodologie Mode

Plus en détail

La mise en place de la complémentaire santé obligatoire

La mise en place de la complémentaire santé obligatoire La mise en place de la complémentaire santé obligatoire Contact : Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département 15, place de la République 75003 PARIS Tel : 01 78 94 90 00 Fax

Plus en détail

Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la complémentaire santé collective

Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la complémentaire santé collective Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la santé collective Etude réalisée pour Swiss Life France Contact Ifop : Frédéric Dabi / François KRAUS Directeur d études d opinion 01 72 34 94

Plus en détail

LA BANQUE POSTALE / LES ECHOS. Baromètre Epargne - vague 11

LA BANQUE POSTALE / LES ECHOS. Baromètre Epargne - vague 11 LA BANQUE POSTALE / LES ECHOS Baromètre Epargne - vague 11 Sommaire 1. Les Français et l'épargne 2. Les Français et leurs investissements LA BANQUE POSTALE / LES ECHOS Baromètre Epargne - vague 11 3. Les

Plus en détail

Grossesse et incontinence urinaire

Grossesse et incontinence urinaire Point sur la connaissance et la perception des femmes Femmes enceintes âgées de 20 à 45 ans 1er Juin 2005 Conférence de presse 68 GJ 31 TNS Sofres Healthcare 1 Échantillon 300 femmes enceintes âgées de

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 2 - Juin 2009 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

DSCR chutes à deux-roues

DSCR chutes à deux-roues DSCR chutes à deux-roues Mars 2014 1 Le dispositif : Présentation du dispositif testé et rappel méthodologique Objectifs de l étude et méthodologie Avant de lancer, auprès des conducteurs de deux-roues,

Plus en détail

Le baromètre des intentions d achat immobilier Vague 3

Le baromètre des intentions d achat immobilier Vague 3 Le baromètre des intentions d achat immobilier Vague 3 N 110582 Vos contacts Ifop : Fabienne Gomant fabienne.gomant@ifop.com Laure Bonneval laure.bonneval@ifop.com Octobre 2012 1 La méthodologie 1 Note

Plus en détail

La Garantie des Risques Locatifs Regards croisés grand public / propriétaires bailleurs. Novembre 2009

La Garantie des Risques Locatifs Regards croisés grand public / propriétaires bailleurs. Novembre 2009 La Garantie des Risques Locatifs Regards croisés grand public / propriétaires Novembre 2009 Sommaire 1. Louer un logement : une mission particulièrement difficile pour les Français 2. Des avis en revanche

Plus en détail

Etude SOFRES France. Point presse du 2 février 2006. Groupement des Cartes Bancaires «CB»

Etude SOFRES France. Point presse du 2 février 2006. Groupement des Cartes Bancaires «CB» Etude SOFRES France Point presse du 2 février 2006 1 Image de la carte bancaire auprès des porteurs - France Rapport d étude Finance & Services Taux de détention des cartes 9 français sur 10 sont équipés

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jean-Bernard LAINÉ Co-Directeur du Pôle Banque Assurances Services Industrie / jean-bernard.laine@csa.eu / 01 44 94 59 43 Yves-Marie CANN Directeur d études au Pôle

Plus en détail

Enquête auprès des parents sur les risques routiers pour les enfants LA PREVENTION ROUTIERE ET LA FEDERATION FRANÇAISE DES SOCIETES D ASSURANCES

Enquête auprès des parents sur les risques routiers pour les enfants LA PREVENTION ROUTIERE ET LA FEDERATION FRANÇAISE DES SOCIETES D ASSURANCES Enquête auprès des parents sur les risques routiers pour les enfants LA PREVENTION ROUTIERE ET LA FEDERATION FRANÇAISE DES SOCIETES D ASSURANCES Septembre 2006 Sommaire I - Introduction 3 Le contexte et

Plus en détail

Les projets rêvés par les Français

Les projets rêvés par les Français pour Les projets rêvés par les Français Mars 2011 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l'étude A Les projets rêvés des Français B Le logement idéal des Français et l achat immobilier 2 1 La

Plus en détail

Les Français et leurs placements financiers Comment choisissent-ils leurs SICAV OPCVM?

Les Français et leurs placements financiers Comment choisissent-ils leurs SICAV OPCVM? Les Français et leurs placements financiers Comment choisissent-ils leurs SICAV OPCVM? Septembre 2007 Sommaire Méthodologie Résultats Placements financiers Critères de sélection SICAV-OPCVM Éléments intervenant

Plus en détail

FIDELITY PERCO. Conférence de presse 22 mai 2008. Présentation F. Chassagne Résultats Enquête TNS Sofres

FIDELITY PERCO. Conférence de presse 22 mai 2008. Présentation F. Chassagne Résultats Enquête TNS Sofres FIDELITY PERCO Conférence de presse 22 mai 2008 Présentation F. Chassagne Résultats Enquête TNS Sofres Fiche technique Échantillon : Cible : DRH et DAF en entreprises d au moins 200 salariés Échantillon

Plus en détail

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Version n 1 Date : 27 Juillet 2011 De: Nadia AUZANNEAU A: Florent CHAPEL et Guillaume ALBERT OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01

Plus en détail

Les actionnaires individuels et l Investissement Socialement Responsable

Les actionnaires individuels et l Investissement Socialement Responsable pour et l Investissement Socialement Responsable Juin 2007 Sommaire Note méthodologique A. La connaissance de l Investissement Socialement Responsable B. L image de l Investissement Socialement Responsable

Plus en détail

chos Tourisme Enquête auprès des touristes ayant demandé des brochures au C.R.T. Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne

chos Tourisme Enquête auprès des touristes ayant demandé des brochures au C.R.T. Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne N 125 - Décembre 2013 chos Tourisme Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne Enquête auprès des touristes ayant demandé des brochures au C.R.T. Photo : Festival Mondial de Théâtres

Plus en détail

Connaissance du CPF. Février 2015. Etude exclusive du FAFSEA confiée à OpinionWay. Sabine Defrémont, FAFSEA, 01 70 38 38 10

Connaissance du CPF. Février 2015. Etude exclusive du FAFSEA confiée à OpinionWay. Sabine Defrémont, FAFSEA, 01 70 38 38 10 Connaissance du CPF Février 2015 Etude exclusive du FAFSEA confiée à OpinionWay Sabine Defrémont, FAFSEA, 01 70 38 38 10 OpinionWay, 15 place OpinionWay de la République, pour le FAFSEA 75003 Paris. -

Plus en détail

FA/JF N 1-5548 Contacts IFOP : Frédéric Albert / Jérôme Fourquet. Pour

FA/JF N 1-5548 Contacts IFOP : Frédéric Albert / Jérôme Fourquet. Pour FA/JF N 1-5548 Contacts IFOP : Frédéric Albert / Jérôme Fourquet Pour Les et le microcrédit Résultats détaillés Le 29 mars 2006 Sommaire Pages 1 - La méthodologie... 1 2 - Les résultats de l étude... 3

Plus en détail

Les femmes et l entretien automobile

Les femmes et l entretien automobile Les femmes et l entretien automobile Contacts Presse : Mediabook Christine Pecastaing : 01 79 62 13 75 Mylène Ebrard : 01 79 62 13 73 christine.mediabook@leoburnett.fr/mylene.mediabook@leoburnett.fr CONTEXTE,

Plus en détail

Bonus Cappés et Reverse Bonus Cappés

Bonus Cappés et Reverse Bonus Cappés Bonus Cappés et Reverse Bonus Cappés Le prospectus d émission des certificats Bonus a été approuvé par la Bafin, régulateur Allemand, en date du 9 octobre 2009. Ce document à caractère promotionnel est

Plus en détail

Etude TNS Sofres - Les Elles de l'auto. 3ème édition - Avril 2011

Etude TNS Sofres - Les Elles de l'auto. 3ème édition - Avril 2011 Etude TNS Sofres - Les Elles de l'auto 3ème édition - Avril 2011 L objectif de l étude Les conditions de la promotion des femmes dans le secteur automobile Méthodologie Enquête online Adressée aux professionnels

Plus en détail

Etude de Satisfaction auprès des acquéreurs & vendeurs des réseaux adhérents Février 2013

Etude de Satisfaction auprès des acquéreurs & vendeurs des réseaux adhérents Février 2013 Etude de Satisfaction auprès des acquéreurs & vendeurs des réseaux adhérents Février 2013 Contacts BVA Xavier PACILLY Emilie CHARASSON Contacts SYREMI Jean LAVAUPOT Gabriel PACHECO Introduction 2 Contexte

Plus en détail

Les Français, les entreprises et la bourse

Les Français, les entreprises et la bourse Les Français, les entreprises et la bourse Etude auprès des Français OpinionWay 15 place de la République 75 003 Paris Mai 2014 Méthodologie Méthodologie Echantillon de dont : 1070 représentatives de la

Plus en détail

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements LES FONDS D INVESTISSEMENT La façon la plus accessible de diversifier vos placements Gestion professionnelle, diversification et liquidité De plus en plus de gens prennent conscience de la différence entre

Plus en détail

Les Français et la sécurité juridique

Les Français et la sécurité juridique Les Français et la sécurité juridique Rapport rédigé par : Delphine Martelli-Banégas, Directrice du département Corporate Fabrice Giroud, Directeur d études du département Corporate Tiphaine Favré, Chargé

Plus en détail

Image des infirmiers et des infirmières

Image des infirmiers et des infirmières Image des infirmiers et des infirmières Sondage réalisé par pour Publié le 12 mai 2015 dans le Parisien-Aujourd hui en France Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés

Plus en détail

Le regard des Français sur les services à la personne

Le regard des Français sur les services à la personne Le regard des Français sur les services à la personne Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique-Opinion Gaspard Lancrey-Javal, Chargé d études au Département Politique-Opinion

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LE COMMERCE

LES FRANÇAIS ET LE COMMERCE LES FRANÇAIS ET LE COMMERCE Sondage Ipsos - Présentation des résultats Ipsos Public Affairs pour le Conseil de Commerce de France Janvier 2009 Cadre méthodologique QUI AVONS-NOUS INTERROGÉ? 1013 personnes,

Plus en détail