L informatisation. du Québec. Volume 1 - Numéro 6. Une réalisation du. Avec la collaboration de

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L informatisation. du Québec. Volume 1 - Numéro 6. Une réalisation du. Avec la collaboration de"

Transcription

1 L informatisation du Québec Volume 1 - Numéro 6 Une réalisation du Avec la collaboration de

2 Un choix d enfer au bout des doigts. La Boutique Musique TELUS offre le plus grand répertoire de chansons francophones ones pour téléphones mobiles au Québec. Chasser le malheur Alfa Rococo Le ciel de mes combats Éric Lapointe Anik Jean Anik Jean Le monde tourne fort Vincent Vallières Accédez au paradis de la chanson sur telus.com/musique Trouvez TELUS sur facebook.com/telusfr twitter.com/telusfr Chansons offertes à partir de 0,69 $. TELUS, le logo TELUS et le futur est simple sont des marques de commerce utilisées avec l autorisation de TELUS Corpora tion. Facebook est une marque déposée de Facebook, Inc. Twitter est une marque de commerce de Twitter, Inc. aux États-Unis et dans d autres pays TELUS.

3 TABLE DES MATIÈRES Faits saillants L utilisation d Internet au Québec Les Québécois parmi les plus grands utilisateurs réguliers d Internet Le nombre d utilisateurs réguliers augmente en Un profil sociodémographique des utilisateurs d Internet Qui sont les non-utilisateurs d Internet aujourd hui? Branchement à Internet : des changements quant aux types de branchement Ménages non branchés : pourquoi? Utilisation d Internet : la maison est le lieu de prédilection pour la navigation Internet sur les téléphones mobiles Matériel informatique Les ordinateurs de table en perte de vitesse Achat à venir d un ordinateur : les ordinateurs portables ont la cote! Sécurité Matériel de sécurité : les antivirus sont les plus utilisés Virus informatique : situation stable La fraude et les tentatives de fraude par Internet ou courriel : une hausse importante du nombre de victimes Les enjeux futurs Méthodologie Le volet «Informatisation du Québec» de l enquête NETendances a fait appel à 3 collectes de données (juin, juillet et novembre). Pour chaque collecte, nous avons interrogé au téléphone adultes québécois, lors d un sondage Omnibus de Léger Marketing. Les résultats ont été pondérés en fonction du sexe, de l âge, de la région et de la langue des répondants, afin d assurer la représentativité de l ensemble des adultes québécois. La marge d erreur maximale est de ± 3,4 % pour une proportion, 19 fois sur 20. Aux fins du sondage, les 16 régions administratives du Québec ont été regroupées en cinq grandes régions : la RMR de Montréal [Montréal, Laval, Lanaudière (RMR), les Laurentides (RMR) et la Montérégie (RMR)] ; la RMR de Québec [Québec (RMR) et la région Chaudière-Appalaches (RMR)] ; l Est-du-Québec [Bas-Saint-Laurent, Saguenay Lac-Saint-Jean, Côte-Nord et Gaspésie Îles-de-la- Madeleine] ; le Centre-du-Québec [Mauricie, Estrie, Centre-du-Québec, Québec (hors RMR), et la région Chaudière-Appalaches (hors RMR)] ; et l Ouest-du-Québec [Outaouais, Abitibi-Témiscamingue, Lanaudière (hors RMR), Laurentides (hors RMR) et Montérégie (hors RMR)]. Notes explicatives Adultes québécois : l ensemble des répondants de 18 ans et plus, qu ils utilisent Internet ou non. Internautes québécois : personnes de 18 ans et plus qui utilisent Internet au moins une fois par semaine. Données comparatives de 2009 : la collecte de données a été réalisée en 2009 auprès de adultes québécois. Les résultats ont été pondérés en fonction du sexe, de l âge, de la région et de la langue des répondants, afin d assurer la représentativité de l ensemble des adultes québécois. La marge d erreur est de ± 3,4 % pour une proportion, 19 fois sur 20. L enquête NETendances 2010 a été réalisée par le CEFRIO, en collaboration avec Léger Marketing et la Chaire de commerce électronique RBC Groupe financier, et a été financée par le Mouvement des caisses Desjardins, Services Québec et TELUS. COLLABORATION ÉQUIPE DE RÉALISATION Josée Beaudoin Vice-présidente, innovation et transfert, CEFRIO Supervision du projet Annie Couture Chargée de projet, CEFRIO Coordination du projet, analyse des données et rédaction Caroline Viau Analyste, Chaire de commerce électronique RBC Groupe Financier, HEC Montréal Analyse des données et rédaction Raphaël Danjou Chargé de veille, CEFRIO Recherche documentaire ÉQUIPE D ÉDITION Anne-Marie Jolicoeur Conseillère en communication, CEFRIO Coordination de l édition Le groupe-conseil Éditia inc. Révision linguistique Brigitte Ayotte, Ayograph Graphisme Merci à l équipe de Léger Marketing pour sa collaboration à la collecte et au traitement des données. Merci au professeur Sylvain Sénécal de HEC Montréal pour l aide à l analyse et à la rédaction. Merci à Ayograph pour l édition du rapport. Dépôt légal : 2 e trimestre 2011 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives Canada ISSN (imprimé) ISSN (PDF) La version PDF de ce numéro peut être téléchargée dans la section «Publications» du site Web du CEFRIO : L information contenue aux présentes ne peut être utilisée ou reproduite à moins d une autorisation écrite du CEFRIO. Photos de la couverture : istockphoto.com/ Lise Gagne et Shutterstock.com/ Toria 3

4 Faits saillants Utilisation d Internet : le Québec à la hauteur des pays industrialisés Depuis 2000, la proportion d utilisateurs réguliers d Internet, c est-à-dire ceux qui utilisent Internet au moins une fois par semaine, a constamment augmenté. Ainsi, aujourd hui, les trois quarts () des adultes québécois sont des utilisateurs réguliers d Internet. Le Québec se situe maintenant tout près de la moyenne canadienne (77 %) et nord-américaine (77 %). Toutefois, les utilisateurs réguliers ne sont pas répartis également entre les groupes d âge. Ainsi, plus les Québécois sont âgés, moins ils utilisent Internet. Branchement à Internet : bien présent dans la vie familiale des Québécois Les trois quarts des adultes québécois sont branchés à Internet et, qui plus est, en majorité à Internet haute vitesse par câble. Il est à noter qu Internet sans fil a subi la plus forte augmentation (6 points) entre 2009 et Navigation sur Internet : à la maison ou sur les téléphones mobiles? Les adultes internautes québécois passent plusieurs heures à naviguer à la maison à des fins personnelles. Il s agit en effet du lieu préféré des utilisateurs, qui passent en moyenne 9,9 heures par semaine à surfer sur le Web à leur domicile, comparativement à 5,8 heures au travail. Internet sur les téléphones mobiles en est toujours à ses débuts, mais les jeunes de 25 à 34 ans forment le groupe qui utilise le plus ce type de navigation, avec 2,7 heures par semaine en moyenne, comparativement à 1,4 heure pour la population adulte internaute totale. Matériel informatique : les ordinateurs de table en perte de vitesse En 2010, les adultes québécois semblent délaisser les ordinateurs de table, qui ont subi une diminution de popularité par rapport à Parallèlement, une augmentation du nombre d adultes qui possèdent un ordinateur portable a été observée. En ce qui concerne les intentions d achat d ordinateurs, deux fois plus d adultes québécois prévoient acheter un ordinateur portable (10 %) plutôt qu un ordinateur de table (5 %) dans l année à venir. Sécurité : l humain n est pas infaillible Bien que près de la totalité des internautes québécois possèdent un dispositif de sécurité, comme un pare-feu ou un antivirus, le tiers (33 %) a attrapé un virus sur leur ordinateur personnel en De plus, les fraudes et les tentatives de fraude par courriel ou par Internet étaient en hausse de 7 points de pourcentage en 2010 (16 %) par rapport à 2009 (9 %). 4

5 L utilisation d Internet au Québec Internet est devenu un élément indispensable dans la vie des Québécois, tant pour le travail et la communication personnelle que pour le divertissement. On constate en effet que la proportion d utilisateurs d Internet augmente au Québec en 2010 et que les cohortes qui sont traditionnellement en retard ont connu une progression d utilisation appréciable. Les Québécois parmi les plus grands utilisateurs réguliers d Internet En 2010 au Canada, 77 % des adultes étaient des utilisateurs réguliers d Internet, ce qui est analogue à la moyenne nord-américaine (77 %). Lorsque l on compare ces statistiques à celles du Québec, on constate que la proportion d utilisateurs réguliers d Internet, c est-à-dire ceux qui l utilisent au moins une fois par semaine, est un peu en dessous de la moyenne canadienne et nord-américaine, avec. Cela représentait plus de 4,6 millions d internautes réguliers au Québec en Par ailleurs, le Québec est bien au-dessus de la moyenne mondiale de 28,7 %. Pénétration d Internet dans le monde 1 Amérique du Nord Canada Québec Océanie/Australie Europe Amérique latine/caraïbes Moyen-Orient Asie Afrique Monde 11 % 35 % 30 % 22 % 29 % 61 % 58 % 77 % 77 % Les trois quarts () des adultes québécois étaient des utilisateurs réguliers d Internet en Base : adultes québécois n = (avril 2010) et n = (2009) Le nombre d utilisateurs réguliers augmente en 2010 Lorsque l on observe l évolution de la pénétration d Internet auprès des adultes québécois de 2000 à 2010, on note une augmentation de 36 points de pourcentage de la proportion d utilisateurs réguliers sur dix ans. Plus récemment, entre 2009 et 2010, l augmentation annuelle était de 3 points de pourcentage. De plus, alors qu il y a eu une diminution de 4 points de la proportion d utilisateurs occasionnels d Internet en 2010 par rapport à 2009, il y a eu une augmentation de 2 points de pourcentage de la proportion d utilisateurs réguliers. Il est donc possible de conclure qu il y a eu, au moins en partie, un déplacement des utilisateurs occasionnels vers une utilisation plus régulière. Utilisateurs réguliers d Internet ( ) Utilisateurs d Internet ( ) 40 % 49 % 55 % 52 % 59 % 71 % 72 % 73 % 64 % 66 % Utilisateurs réguliers Utilisateurs occasionnels 7 % 11 % 73 % Non-utilisateurs 18 % 17 % Base : adultes internautes québécois (n = 783) Base : adultes québécois n = (2010) Internet World Stats [www.internetworldstats.com/stats.htm], en ligne, consulté le 25 janvier

6 Un profil sociodémographique des utilisateurs d Internet Par ailleurs, un écart persiste quant à l utilisation d Internet entre les hommes et les femmes : en 2010, les hommes (79 %) étaient proportionnellement plus nombreux que les femmes (72 %) à naviguer sur le Web régulièrement. Cependant, cet écart a diminué depuis les dernières années, passant de 12 points de pourcentage en 2000 à 7 points en L utilisation d Internet selon le sexe Utilisateurs réguliers d Internet ( ) 71 % 72 % 73 % 65 % 67 % 69 % 74 % 79 % 76 % 92 % 93 % 93% 94 % 88 % 88 % 64 % 66 % 90 % 89 % 91 % 60 % 72 % 89 % 57 % 59 % 69 % 69 % 70 % 82 % 80 % 88 % 54 % 55 % 63 % 77 % 78 % 86 % 86 % 52 % 60 % 80 % 46 % 49 % 73 % 73 % 82 % 53 % 70 % 40 % 48 % 50 % 63 % 78 % 76 % 78 % 44 % 63 % 65 % 73 % 71 % 74 % 34 % 67 % 68 % 64 % 64 % 66 % 63 % 54 % 60 % 59 % 59 % 60 % 47 % 52 % 55 % 53 % 48 % 46 % 39 % 44 % Hommes Femmes 38 % 34 % 35 % 36 % 33 % Base : adultes québécois n = (2010) 29 % 23 % 23 % 26 % 40 % 20 % 17 % L utilisation d Internet selon le revenu 9 % 12 % 14 % 84 % 86 % % % 93 % % 73 % 64 % 66 % 64 % % 69 % 74 % 77 % 81 % 72 % 76 % 78 % 77 % 66 % % % 61 % % 58 % 60 % 63 % % 39 % 43 % 44 % 50 % 54 % 55 % ans ans ans ans ans 65 ans et plus 46 % 46 % 49 % 49 % 29 % 40 % 40 % Base : adultes internautes québécois (n = 783) 27 % 29 % 33 % 19 % En ce qui concerne les groupes d âge en 2010, les ans représentaient le groupe ayant la plus grande proportion d utilisateurs réguliers d Internet (94 %), tandis que les 65 ans et plus formaient le groupe ayant la plus $ et plus $ à $ petite proportion, avec 40 %. Tous les groupes d âge ont vu une aug men $ à $ Base : adultes québécois n = (2010) Moins de $ tation de leur taux d utilisateurs réguliers d Internet depuis Il est à noter que le groupe des 55 à 64 ans est celui qui a connu la plus grande augmentation dans la dernière année (5 points de pourcentage), passant de 63 % d utilisateurs réguliers en 2009 à 68 % en Vient ensuite le groupe des 65 ans et plus qui a enregistré une augmentation de 4 points de pourcentage en 2010 (40 %) par rapport à 2009 (36 %). L écart d utilisation entre les hommes et les femmes continue de diminuer. En ce qui a trait aux groupes de revenus, ce sont ceux dont le revenu est supérieur à $ qui sont les plus grands utilisateurs d Internet. En 2010, 83 % des adultes québécois appartenant à ce groupe étaient des utilisateurs réguliers. Toutefois, ce sont les ménages dont le revenu est de à $ qui ont connu la plus forte augmentation (5 points de pourcentage) entre 2009 et Si l on ventile les données selon le niveau de scolarité, on note que les Québécois possédant une formation universitaire représentent le groupe où l on retrouve proportionnellement le plus d utilisateurs réguliers d Internet au cours des années 2000 à Les utilisateurs réguliers d Internet sont aussi surreprésentés parmi les détenteurs d un diplôme de niveau collégial. En 2010, 85 % d entre eux utilisaient Internet régulièrement, ce qui représente une augmentation de 2 points de pourcentage par rapport à 2009 (83 %). Il est intéressant de noter que les gens qui ont terminé des études primaires ou secondaires utilisent le Web à 57 %, soit une augmentation de 5 points de pourcentage par rapport à Ainsi, l écart diminue entre ce groupe et celui des utilisateurs de niveau collégial. Enfin, en regardant la répartition selon les régions, on note qu en 2010 la région de Québec (RMR) et la région de Montréal (RMR) étaient celles qui comptaient, en proportion, le plus d utilisateurs réguliers d Internet (avec respectivement 81 % et 80 %). 6

7 Qui sont les non-utilisateurs d Internet aujourd hui? Bien que les trois quarts des adultes québécois soient des utilisateurs réguliers d Internet, 18 % d entre eux n utilisaient pas Internet en Si l on observe le profil de ces non-utilisateurs, on note que les personnes âgées de 55 à 64 ans (24 %) de même que celles de plus de 65 ans (49 %) y sont surreprésentées. Ainsi, même si ces deux cohortes sont celles qui ont connu les meilleures améliorations en termes d utilisateurs réguliers depuis les deux dernières années, elles demeurent celles où il y a proportionnellement le plus de non-utilisateurs. Les personnes ayant une formation primaire ou secondaire (32 %), les familles dont le revenu est inférieur à $ (40 %) et les personnes qui sont retraitées (41 %) ou au foyer (25 %) sont également surreprésentées. Profil des utilisateurs réguliers et non-utilisateurs d Internet Utilisateurs réguliers Non-utilisateurs Résultat global 18 % Sexe Homme 79 % 15 % Femme 72 % 20 % Âge ans 94 % 2 % ans 91 % 4 % ans 89 % 6 % ans 80 % 13 % ans 68 % 24 % 65 ans et plus 40 % 49 % Scolarité Primaire ou secondaire 57 % 32 % Collégial 85 % 9 % Universitaire 91 % 5 % Revenu familial annuel Moins de $ 49 % 40 % Entre $ et $ 66 % 24 % Entre $ et $ 81 % 12 % Entre $ et $ 90 % 6 % Entre $ et $ 94 % 3 % $ et plus 96 % 3 % Région Montréal (RMR) 80 % 15 % Québec (RMR) 81 % 14 % Est-du-Québec 69 % 24 % Centre-du-Québec 69 % 22 % Ouest-du-Québec 71 % 20 % Occupation Service/vente/bureau 85 % 9 % Travail manuel 72 % 16 % Professionnel 93 % 4 % Au foyer 66 % 25 % Étudiant 96 % 2 % Retraité 49 % 41 % Sans emploi 70 % 19 % 18 % des adultes québécois n utilisent toujours pas Internet en Base : adultes québécois n = (2010). En caractères gras : résultats significativement supérieurs, dans un intervalle de confiance de 95 %. En caractères italiques : résultats significativement inférieurs, dans un intervalle de confiance de 95 %. 7

8 En 2010, les trois quarts des ménages québécois étaient branchés Branchement à Internet : des changements quant aux types de branchement En 2010, des ménages québécois étaient branchés à Internet. Ce taux était donc relativement stable par rapport à 2009 (73 %). Lorsqu on analyse plus en détail le type de connexion, on observe que 49 % des ménages québécois étaient branchés à Internet haute vitesse par câble en 2010, ce qui demeurait donc aussi relativement stable depuis 2009 (50 %). Pour ce qui est de la connexion haute vitesse par modem téléphonique (22 %), on observe une diminution de 9 points de pourcentage par rapport à 2009, où la proportion s établissait à 31 %. Le type de connexion ayant enregistré la plus forte hausse (6 points) est la connexion haute vitesse sans fil, qui est passée de 5 % en 2009 à 11 % en Type de connexion Internet à Internet Taux de branchement à la maison 56 % 65 % 67 % 72 % 73 % Haute vitesse par câble 37 % 39 % 47 % 45 % 45 % 50 % 49 % Haute vitesse par modem téléphonique (ADSL) 32 % 37 % 36 % 34 % 27 % 31 % 22 % Haute vitesse sans fil (satellite, clé Internet sans fil, Wi-Fi, WiMAX, etc.) 3 % 4 % 7 % 5 % 11 % Vitesse intermédiaire 13 % 8 % 10 % Basse vitesse, connexion téléphonique 32 % 24 % 14 % 17 % 4 % 3 % 3 % Les arrondis peuvent causer des différences de l ordre de 1 % dans les totaux. Le iphone deviendra bientôt un accès pour Internet sans fil 2 Au cours de la prochaine mise à niveau du système ios de l iphone aux États-Unis, il sera possible d activer une fonction de partage de l accès à la connexion numérique 3G du téléphone avec jusqu à cinq appareils distincts sans avoir à utiliser une connexion USB ou Bluetooth. Cette nouvelle connexion sans fil sera proposée aux clients de AT&T au coût de 20 $ par mois. Au Canada, les fournisseurs de services devront décider s ils permettent l utilisation de cette fonction. Cela pourrait éventuellement modifier le type de connexion utilisé par les internautes québécois. La première raison évoquée pour ne pas avoir accès à Internet à la maison est l absence d ordinateur (26 %). Ménages non branchés : pourquoi? Au Québec, 7 % des ménages ne sont pas branchés à Internet. Parmi les raisons mentionnées pour ne pas avoir accès à Internet au domicile, celle qui revient le plus souvent est l absence d ordinateur à la maison (26 %). Viennent ensuite le manque d intérêt pour Internet (17 %) et l accès à Internet à l extérieur de la maison (13 %). À l autre bout du spectre, aucun sondé n a mentionné de préoccupations en lien avec le contenu ni la difficulté à utiliser l ordinateur ou Internet, et seulement 2 % ont mentionné les coûts. Raisons évoquées pour ne pas avoir accès à Internet à la maison 2010 Absence d ordinateur à la maison 26 % Manque d intérêt pour Internet 17 % Accès à Internet à l extérieur de la maison 13 % Manque de temps 11 % Internet n est pas disponible dans le quartier ou la municipalité 7 % En attente d une installation 4 % Trop dispendieux 2 % Base : ménages non branchés à Internet n = Alain McKenna, 26 janvier 2011, «20 $ par mois pour transformer son iphone en point d accès WIFI». En ligne (27 janvier 2011) : [http://technaute.cyberpresse.ca/nouvelles/mobilite/201101/26/ par-mois-pour-transformer-son-iphone-en-point-dacces-wifi.php]. 8

9 Utilisation d Internet : la maison est le lieu de prédilection pour la navigation Les internautes québécois passent en moyenne plus d heures par semaine sur Internet à la maison (9,9 heures) qu au travail (5,8 heures) ou sur un téléphone mobile (1,4 heure). Ainsi, 41 % des internautes passent 5 heures ou moins par semaine sur Internet à la maison et 27 % y passent plus de 10 heures. Par ailleurs, on note que 52 % des adultes internautes québécois n accèdent pas à Internet au travail. Pour ce qui est d utiliser Internet sur le téléphone mobile, peu de personnes y consacraient du temps en 2010 : moins de 2 % des internautes y passaient plus de 10 heures et 57 % ne naviguaient pas sur le Web à l aide d un téléphone mobile. Utilisation d Internet selon le lieu 27 % 23 % 20 % 21 % 7 % 17 % 11 % 9 % 9 % 52 % 37 % 2 % 2 % 2 % 57 % Les internautes québécois passent en moyenne 9,9 heures par semaine sur Internet à la maison et 5,8 heures au travail. Internet à la maison Internet au travail Internet téléphone mobile 2 heures ou moins 2 à 5 heures 5 à 10 heures Plus de 10 heures Domicile non branché à Internet/ ne s'applique pas Base : adultes internautes québécois n = 827 (2010) Internet sur les téléphones mobiles En 2010, les adultes internautes québécois accédaient à Internet sur leur téléphone mobile 1,4 heure par semaine en moyenne. Ce sont les ans qui sont les champions de l utilisation d Internet sur leur téléphone mobile, avec une moyenne de 2,7 heures par semaine, significativement plus élevée que les autres groupes. Cette cohorte est en outre surreprésentée parmi les internautes passant plus de 10 heures par semaine à naviguer à l aide de leur téléphone mobile (5 %). Enfin, les étudiants sont plus nombreux que la moyenne à passer plus de 10 heures branchés sur Internet grâce à leur téléphone mobile (8 %). Les ans utilisent leur téléphone mobile pour naviguer sur Internet en moyenne 2,7 heures par semaine. Utilisation d Internet sur les téléphones mobiles selon l âge 40 % 18 % 49 % 71 % 72 % 46 % 73 % 64 % 66 % 59 % 32 % 32 % 55 % % % 25 % Utilisation d Internet sur les téléphones mobiles selon l occupation Sans emploi Retraité Étudiant Au foyer Professionnel 7 % 17 % 25 % 38 % 38 % 38 % 5 % 2 % 1 % 1 % 18 à 24 ans 25 à 34 ans 35 à 44 ans 45 à 54 ans 55 à 64 ans 65 ans et plus 0 heure Plus de 10 heures Base : adultes internautes québécois - n = 827 (2010) Travail manuel 2 % Service/vente/bureau 2 % Plus de 10 heures Base : adultes internautes québécois n = 827 (2010) 23 % 28 % 0 heure Les aînés apprivoisent lentement Internet mobile? 3 Une étude menée en juin 2009 aux États-Unis démontre que 13 % des gens de 65 ans et plus possédaient un téléphone intelligent ou un téléphone à écran tactile. Ainsi, pour ce groupe, la courbe d adoption de l utilisation d Internet sur leur téléphone mobile risque d être lente, un peu à l image de celle de l adoption des médias sociaux. 3 emarketer, 3 mars 2010 «Boomers Slowly Warm to Mobile Web». En ligne (25 janvier 2011). 9

10 Matériel informatique La majorité des adultes québécois () possèdent au moins un ordinateur à la maison. Matériel informatique ( ) Un ordinateur portable (laptop) Un ordinateur de table Au moins un ordinateur à la maison L ordinateur est omniprésent dans la vie des Québécois. Dès l école primaire, les enfants approfondissent leurs connaissances avec des ordinateurs en classe ou dans le laboratoire informatique de l école. C est pourquoi il ne faut pas s étonner que les ordinateurs soient de plus en plus présents dans les foyers québécois. De plus, dans les dernières années, les ordinateurs portables sont devenus plus accessibles pour les familles québécoises et il semble, conséquemment, que ceux-ci gagnent en popularité. Les ordinateurs de table en perte de vitesse En 2010, des adultes québécois possédaient au moins un ordinateur à la maison. On note cependant des changements quant au type d ordinateur que possèdent les adultes québécois, qui semblent délaisser graduellement les ordinateurs de table au profit des ordinateurs portables. Ainsi, alors que 71 % avaient un ordinateur de table en 2009, 57 % en possédaient un en 2010, ce qui représente une diminution de 14 points de pourcentage en un an. À l inverse, alors que 40 % avaient un ordinateur portable en 2009, ils sont 50 % à 40 % en posséder un en 2010, pour une augmentation de 10 points de 50 % pourcentage en un an Base : adultes québécois n = (2010) n = (2009) 57 % 71 % 80 % Achat à venir d un ordinateur : les ordinateurs portables ont la cote! Enfin, 15 % des adultes québécois prévoient acheter au moins un ordinateur au cours de la prochaine année. Parmi eux, 10 % envi - sagent de se procurer un ordinateur portable et 5 % souhaitent acheter un ordinateur de table. Sur la base de ces intentions d achat, on peut prévoir que la progression des ordinateurs portables continuera et que le nombre de portables devrait dépasser celui des ordinateurs de table prochainement. Intentions d achat d un ordinateur ( ) Les deux 49 % 40 % Ordinateur portable Ordinateur de table 1 % 59 % 55 % 52 % 1 % 64 % 66 % 71 % 72 % 73 % 10 % % 5 % Base : adultes québécois n = (2010) n = (2009) 8 % Intentions d achat d un ordinateur selon les groupes d âge 4 % 14 % 9 % 15 % 5 % 13 % 18 à 24 ans 25 à 34 ans 35 à 44 ans 45 à 54 ans 55 à 64 ans 65 ans et plus 7 % 9 % 1 % 8 % Ordinateur de table Ordinateur portable Base : adultes québécois n = (2010) n = (2009) 2 % 5 % Les tablettes et les téléphones intelligents font-ils concurrence aux ordinateurs? 4 Gartner a revu à la baisse ses prédictions pour Ainsi, les prévisions des ventes mondiales d ordinateurs sont maintenant de 409 millions, soit une hausse de 16 % au lieu de 18 % prévue initialement. Cela s explique par l impact des appareils comme les tablettes et les téléphones intelligents qui ont capté l intérêt des consommateurs au cours de la dernière année. Ces données posent clairement la question de la concurrence entre les ordinateurs et les tablettes numériques et autres appareils portables, mais elles mettent aussi la table aux questions portant sur le comportement du consommateur avec les appareils mobiles comparativement aux ordinateurs. 4 Agence France-Presse (Paris), 19 novembre 2010, «352 millions d ordinateurs vendus dans le monde en 2010». En ligne (27 janvier 2011) : [http://technaute.cyberpresse.ca/nouvelles/materiel-informatique/201011/29/ millions-dordinateurs-vendus-dans-le-monde-en-2010.php]. 10

11 Sécurité La sécurité sur Internet est importante à plusieurs points de vue. Les données de NETendances de même que les informations tirées d autres projets du CEFRIO, comme Génération A, tendent en effet à montrer que le sentiment de sécurité en ligne est lié notamment au fait de faire ou non des transactions en ligne. Ainsi, le fait de conserver un environnement où l internaute se sent en sécurité aurait un effet direct sur la santé du commerce électronique. Par ailleurs, les activités criminelles, fraudes et diverses attaques (vers, virus, espiogiciels ou autres) dont sont victimes les internautes entraînent des coûts directs et indirects pour les internautes eux-mêmes, mais également pour la société 5. Si la vigilance de la part des internautes demeure le meilleur moyen d éviter les attaques et fraudes de toutes sortes, il existe aussi une panoplie de dispositifs de sécurité sur le marché québécois. L étude NETendances s est donc penchée sur la question de la fraude Internet et des technologies utilisées par les Québécois afin de protéger leur matériel informatique. Le saviez-vous? 6 L inquiétude la plus grande en matière de sécurité chez les internautes étasuniens est de voir ses informations bancaires, ses cartes de crédit ou toute autre information personnelle subtilisées de leurs ordinateurs. Matériel de sécurité : les antivirus sont les plus utilisés En 2010, 96 % des adultes québécois possédant un ordinateur personnel détenaient au moins un dispositif de sécurité, comparativement à 94 % en En 2010, 91 % des adultes internautes québécois se sont tournés vers les antivirus et ont opté pour un pare-feu. Comparativement à 2009, on constate qu il n y a pas eu de changement, tant pour les antivirus (91 %) que pour les pare-feu (). Parmi les adultes québécois qui disposent d un antivirus, 47 % possèdent un antivirus commercial et 37 % ont opté pour un antivirus gratuit téléchargé sur Internet. Quant au profil des utilisateurs, les antivirus commerciaux sont plus populaires auprès des personnes de 18 à 24 ans (59 %) tandis que les antivirus gratuits le sont auprès des professionnels (45 %). Virus informatique : situation stable Bien que les internautes protègent leur ordinateur personnel à l aide de dispositifs de sécurité, 33 % des adultes québécois ont vu ce dernier être infecté par un virus, un ver, un trojan ou un espiogiciel en 2010, et cette statistique est stable par rapport à 2009 (33 %). Cependant, certains groupes d âge ont été plus souvent victimes de virus, de vers, de trojans ou d espiogiciels en 2010 qu en 2009, notamment les 25 à 34 ans et les 55 ans et plus, tandis que d autres groupes en ont été moins souvent victimes, notamment les 18 à 24 ans. La quasi-totalité des Québécois possèdent désormais un dispositif de sécurité. Ordinateur infecté par un virus selon l âge ( ) 61 % 45 % 37 % 27 % 33 % 18 % 33 % 32 % 28 % 23 % 23 % 14 % 33 % des adultes internautes québécois ont vu leur ordinateur personnel être infecté par un virus en à 24 ans 25 à 34 ans 35 à 44 ans 45 à 54 ans 55 à 64 ans 65 ans et plus Base : adultes internautes québécois - n = 826 (2010) 5 Par exemple, le centre anti-fraude du Canada, dans son compte rendu mensuel de septembre 2010, rapportait 808 victimes de fraudes pour le mois, ayant été spoliées d un montant total de 4,5 millions de dollars. [http://www.phonebusters.com/francais/documents/monthlystatsfr_006.pdf] (consulté le 1 er mars 2010). 6 Kindsight as cited in press release, Aug 24, 2010, «Identity Theft Concerns of US Internet Users, April 2010». En ligne (25 janvier 2011). 11

12 Profil des utilisateurs d antivirus en 2010 Antivirus commercial Antivirus gratuit que vous téléchargez sur Internet Résultat global 47 % 37 % Sexe Homme 49 % 38 % Femme 45 % 35 % Âge ans 59 % 42 % ans 42 % 42 % ans 47 % 36 % ans 51 % 35 % ans 46 % 27 % 65 ans et plus 35 % 40 % Revenu familial annuel Moins de $ 50 % 41 % Entre $ et $ 43 % 41 % Entre $ et $ 37 % 42 % $ et plus 54 % 31 % Occupation principale Service/vente/bureau 48 % 35 % Travail manuel 54 % 27 % Professionnel 48 % 45 % Au foyer 26 % 40 % Étudiant 55 % 41 % Retraité 43 % 30 % Sans emploi 40 % 32 % Scolarité Primaire/secondaire 44 % 37 % Collégial 46 % 41 % Universitaire 50 % 33 % Présence d enfants à domicile Oui 50 % 36 % Non 45 % 37 % Base : internautes québécois - n = 740 (2010). En caractères gras : résultats significativement supérieurs, dans un intervalle de confiance de 95 %. En caractères italiques : résultats significativement inférieurs, dans un intervalle de confiance de 95 %. 12

13 La fraude et les tentatives de fraude par Internet ou courriel : une hausse importante du nombre de victimes Les types de fraudes par courriel se multiplient et les fraudeurs font preuve d une grande habileté pour tromper leurs victimes. En 2010, une proportion grandissante d adultes québécois ont été victimes d une fraude ou d une tentative de fraude par courriel ou par Internet, soit 16 %. Il s agit là d une augmentation de 7 points de pourcentage par rapport à 2009 (9 %). La proportion de fraudes et de tentatives de fraudes a donc presque doublé en une année. Cette progression est inquiétante et souligne l importance de l éducation des internautes par rapport aux dangers de fraude sur Internet, de même qu aux moyens de s en prémunir. Étonnamment, les 18 à 24 ans ont été non seulement le groupe ayant le plus souvent été victimes de fraudes et de tentatives de fraudes en 2010 (20 %) par rapport aux autres groupes d âge, mais aussi le groupe pour lequel le taux de fraudes et de tentatives de fraudes a le plus progressé, puisque le taux de victimes de fraudes et de tentatives de fraudes a augmenté de 10 points de pourcentage dans ce groupe relativement à 2009 (10 %). Fraudes et tentatives de fraudes par Internet ou par courriel selon l âge ( ) 20 % 71 % 72 % 73 % 64 % % % 18 % 59 % 55 % 16 % 52 % 15 % 49 % 40 % 12 % 11 % 10 % 10 % 7 % 12 % 3 % Le nombre de fraudes et de tentatives de fraudes par Internet ou courriel a presque doublé en à 24 ans 25 à 34 ans 35 à 44 ans 45 à 54 ans 55 à 64 ans 65 ans et plus Base : adultes québécois n = (2010) Un nouveau type de fraude : le harponnage 7 Le harponnage est en essor depuis quelques années. De quoi s agit-il? En fait, à l aide de données trouvées sur les réseaux sociaux tels que Facebook et LinkedIn ainsi que les listes d envoi de grandes entreprises, les pirates envoient des messages frauduleux qui ciblent leurs victimes et ils les personnalisent selon l information amassée. Ces messages ne sont pas seulement des envois courriels, il peut également s agir de messages sur Facebook ou d annonces classées. Il va sans dire que la meilleure protection contre ce type de fraude demeure la vigilance. 7 Alain McKenna (25 janvier 2011). «Fini l hameçonnage : place au harponnage», La Presse. En ligne (25 janvier 2011) : [http://technaute.cyberpresse.ca/nouvelles/internet/201101/25/ fini-lhameconnage-place-au-harponnage.php]. 13

14 Les enjeux futurs En 2010, le taux d utilisateurs occasionnels d Internet a diminué par rapport à 2009, et certains d entre eux sont devenus des utilisateurs réguliers. Les plus grands gains proviennent de certains des groupes qui sont tradition - nellement les plus frappés par la fracture numérique, notamment les 65 ans et plus, les ménages dont le revenu est de à $ et les Québécois détenant un diplômes d études primaires ou secondaires. En ce qui concerne le branchement, Internet haute vitesse a toujours la cote auprès des adultes québécois, mais le type de connexion ayant subi la plus forte hausse en 2010 est Internet sans fil (satellite, clé Internet sans fil, Wi-Fi, WiMAX, etc.). Les internautes québécois passent en moyenne plus d heures sur Internet à la maison qu au travail ou que sur leur téléphone mobile. Toutefois, ce dernier mode d utilisation est de plus en plus populaire auprès des jeunes de moins de 34 ans, de même qu auprès des étudiants. La mobilité est une tendance de fond qui ne fera que s accentuer au cours des prochaines années. En 2010, près des trois quarts des adultes québécois possédaient au moins un ordinateur à la maison. Les ordinateurs de table sont toujours plus communs que les ordinateurs portables, mais on observe toutefois une diminution de la proportion d adultes possédant un ordinateur de table et une augmentation de la proportion d adultes ayant un ordinateur portable entre 2009 et En outre, une plus grande proportion d adultes québécois souhaitent se procurer un ordinateur portable plutôt qu un ordinateur de table. Par ailleurs, l adoption des tablettes numériques par les Québécois est à surveiller au cours des prochaines années. Ainsi, emarketer prévoit qu en 2015 les ventes de tablettes numériques représenteront 23 % du marché étasunien, surclassant les ventes d ordinateurs de table 8. Enfin, la quasi-totalité des Québécois possèdent un dispositif de sécurité pour leur ordinateur personnel. Les antivirus ainsi que les pare-feu sont les outils les plus utilisés par les internautes. Malgré tout, le tiers des Québécois ont rapporté avoir un ordinateur qui a été infecté par un virus en Les 18 à 24 ans sont la cohorte la plus touchée par les virus, ce qui n est peut-être pas étranger au fait qu ils sont également ceux qui passent le plus de temps à naviguer. 8 emarketer, 17 juin 2010 «US PC Sales, by type, in 2015». En ligne (25 janvier 2011). 14

15

16 Le CEFRIO est un centre de liaison et de transfert qui regroupe plus de 160 membres universitaires, industriels et gouver - nementaux, ainsi qu une soixantaine de chercheurs associés et invités. Sa mission : aider les organisations à être plus productives et à contribuer au bien-être des citoyens en utilisant les technologies de l information comme levier de transformation et d innovation. Le CEFRIO réalise en partenariat des projets de recherche-expérimentation, d enquête et de veille stratégique sur l appropriation des TI partout au Québec. Ces projets touchent l ensemble des secteurs de l économie québécoise, tant privé que public. Les activités du CEFRIO sont financées à près de 70 % par ses propres projets et à 30 % par le ministère du Développement économique, de l Innovation et de l Exportation, son principal partenaire financier. Principal partenaire financier du CEFRIO Pour tout renseignement additionnel, communiquez avec le CEFRIO. Bureau de Québec 888, rue Saint-Jean Bureau 575 Québec (Québec) G1R 5H6 Canada Tél. : Bureau de Montréal 550, rue Sherbrooke Ouest Tour Ouest, bureau 471 Montréal (Québec) H3A 1B9 Canada Tél. : Courriel : Site Internet : Les thèmes abordés dans les prochains numéros de NETendances Les médias sociaux 2. Le divertissement en ligne 3. La mobilité 4. Internet : source d information et modes de communication 5. Le commerce électronique et les services bancaires en ligne Le gouvernement en ligne 8. Les diverses générations d internautes Merci à nos partenaires!

l Internet mobile Un fort potentiel Québec pour

l Internet mobile Un fort potentiel Québec pour Le CEFRIO est un centre de liaison et de transfert qui regroupe plus de 160 membres universitaires, industriels et gouvernementaux, ainsi qu une soixantaine de chercheurs associés et invités. Sa mission

Plus en détail

LES SERVICES BANCAIRES EN LIGNE : LA MOBILITÉ GAGNE DU TERRAIN VOLUME 4 NUMÉRO 9 AVEC LA COLLABORATION DE

LES SERVICES BANCAIRES EN LIGNE : LA MOBILITÉ GAGNE DU TERRAIN VOLUME 4 NUMÉRO 9 AVEC LA COLLABORATION DE LES SERVICES BANCAIRES EN LIGNE : LA MOBILITÉ GAGNE DU TERRAIN VOLUME 4 NUMÉRO 9 AVEC LA COLLABORATION DE 2 2014, CEFRIO NETendances LES SERVICES BANCAIRES EN LIGNE : LA MOBILITÉ GAGNE DU TERRAIN TABLE

Plus en détail

LA MOBILITÉ AU QUÉBEC : UNE MONTÉE EN FLÈCHE VOLUME 4 NUMÉRO 7 AVEC LA COLLABORATION DE

LA MOBILITÉ AU QUÉBEC : UNE MONTÉE EN FLÈCHE VOLUME 4 NUMÉRO 7 AVEC LA COLLABORATION DE LA MOBILITÉ AU QUÉBEC : UNE MONTÉE EN FLÈCHE VOLUME 4 NUMÉRO 7 AVEC LA COLLABORATION DE 2 Publictié 2013, CEFRIO NETendances LA MOBILITÉ AU QUÉBEC : UNE MONTÉE EN FLÈCHE TABLE DES MATIÈRES FAITS SAILLANTS...

Plus en détail

Le commerce électronique et les services bancaires en ligne

Le commerce électronique et les services bancaires en ligne Le commerce électronique et les services bancaires en ligne Volume 1 - Numéro 5 Une réalisation du Avec la collaboration de table des matières Faits saillants............................................

Plus en détail

LES ADULTES QUÉBÉCOIS TOUJOURS TRÈS ACTIFS SUR LES MÉDIAS SOCIAUX VOLUME 4 NUMÉRO 1 AVEC LA COLLABORATION DE

LES ADULTES QUÉBÉCOIS TOUJOURS TRÈS ACTIFS SUR LES MÉDIAS SOCIAUX VOLUME 4 NUMÉRO 1 AVEC LA COLLABORATION DE LES ADULTES QUÉBÉCOIS TOUJOURS TRÈS ACTIFS SUR LES MÉDIAS SOCIAUX VOLUME 4 NUMÉRO 1 AVEC LA COLLABORATION DE TABLE DES MATIÈRES FAITS SAILLANTS... 4 UTILISATION DES MÉDIAS SOCIAUX... 5 Progression chez

Plus en détail

LES MÉDIAS SOCIAUX : UNE PLUS FORTE PRÉSENCE DANS LE PROCESSUS D ACHAT DES QUÉBÉCOIS VOLUME 6 NUMÉRO 1

LES MÉDIAS SOCIAUX : UNE PLUS FORTE PRÉSENCE DANS LE PROCESSUS D ACHAT DES QUÉBÉCOIS VOLUME 6 NUMÉRO 1 LES MÉDIAS SOCIAUX : UNE PLUS FORTE PRÉSENCE DANS LE PROCESSUS D ACHAT DES QUÉBÉCOIS VOLUME 6 NUMÉRO 1 AVEC LA COLLABORATION DE NETENDANCES LES MÉDIAS SOCIAUX : UNE PLUS FORTE PRÉSENCE DANS LE PROCESSUS

Plus en détail

LE GOUVERNEMENT EN LIGNE :

LE GOUVERNEMENT EN LIGNE : 2012 LE GOUVERNEMENT EN LIGNE : DES DÉFIS À L HORIZON VOLUME 3 - NUMÉRO 4 AVEC LA COLLABORATION DE table des matières FAITS SAILLANTS... 4 LA VISITE DES SITES WEB GOUVERNEMENTAUX : DES SIGNES DE STAGNATION...

Plus en détail

Le commerce électronique et les services bancaires en ligne au Québec

Le commerce électronique et les services bancaires en ligne au Québec 2012 Le commerce électronique et les services bancaires en ligne au Québec Volume 3 - Numéro 6 AVEC LA COLLABORATION DE table des matières FAITS SAILLANTS... 4 LE NOMBRE MOYEN DE CYBERACHETEURS QUÉBÉCOIS

Plus en détail

LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE EN PLEINE CROISSANCE AU QUÉBEC VOLUME 4 NUMÉRO 10 AVEC LA COLLABORATION DE

LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE EN PLEINE CROISSANCE AU QUÉBEC VOLUME 4 NUMÉRO 10 AVEC LA COLLABORATION DE LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE EN PLEINE CROISSANCE AU QUÉBEC VOLUME 4 NUMÉRO 10 AVEC LA COLLABORATION DE 2 NETendances LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE EN PLEINE CROISSANCE AU QUÉBEC TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES...

Plus en détail

Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb. Dossier 70902-019 21 septembre 2012

Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb. Dossier 70902-019 21 septembre 2012 Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb Dossier 70902-019 21 septembre 2012 La méthodologie 6 Le profil des répondants 9 L analyse détaillée des résultats 10 Conclusions stratégiques

Plus en détail

L état du Québec numérique en 2015 : des Québécois très branchés, mobiles et actifs sur les réseaux sociaux

L état du Québec numérique en 2015 : des Québécois très branchés, mobiles et actifs sur les réseaux sociaux L état du Québec numérique en 2015 : des Québécois très branchés, mobiles et actifs sur les réseaux sociaux Printemps des réseaux sociaux 14 avril 2015 Guillaume Ducharme Directeur des communications et

Plus en détail

Plus de 150 000 adultes sondés! Une initiative du

Plus de 150 000 adultes sondés! Une initiative du Évolution de l utilisation d Internet au Québec depuis 1999. Plus de 150 000 adultes sondés! Une initiative du Évolution de l utilisation d Internet au Québec depuis 1999. Plus de 150 000 adultes sondés!

Plus en détail

Q1 Quel est votre sexe?

Q1 Quel est votre sexe? Q1 Quel est votre sexe? Répondues : 458 Ignorées : 0 Homme Femme Homme Femme 18,56% 85 81,44% 373 Total 458 1 / 11 Q2 Quel est votre âge? Répondues : 458 Ignorées : 0 18-24 ans 25-34 ans 35-44 ans 45-54

Plus en détail

Le commerce électronique. et les services bancaires en ligne. Volume 2 - Numéro 6

Le commerce électronique. et les services bancaires en ligne. Volume 2 - Numéro 6 Le commerce électronique et les services bancaires en ligne Volume 2 - Numéro 6 Une réalisation du Avec la collaboration de AccèsD vous suit partout. Disponible en tout temps par internet ou au moyen de

Plus en détail

La mobilité au Québec : une tendance en croissance

La mobilité au Québec : une tendance en croissance 2012 La mobilité au Québec : une tendance en croissance Volume 3 - Numéro 3 AVEC LA COLLABORATION DE Le réseau qui ne vous laisse pas tomber. n Faites l expérience d un réseau fiable n Téléchargez à des

Plus en détail

L utilisation des TIC par les PME canadiennes et québécoises PLUS DE 2 000 PME SONDÉES

L utilisation des TIC par les PME canadiennes et québécoises PLUS DE 2 000 PME SONDÉES L utilisation des TIC par les PME canadiennes et québécoises PLUS DE 2 000 PME SONDÉES L utilisation des TIC par les PME canadiennes et québécoises PLUS DE 2 000 PME SONDÉES Grâce à la participation financière

Plus en détail

Sondage Politique provinciale Campagne électorale 2014. Grand sondage régional. Étude quantitative. 25 mars 2014

Sondage Politique provinciale Campagne électorale 2014. Grand sondage régional. Étude quantitative. 25 mars 2014 Sondage Politique provinciale Campagne électorale 2014 Grand sondage régional Étude quantitative 25 mars 2014 Méthodologie MÉTHODOLOGIE SONDAGE INTERNET Un sondage Internet réalisé auprès du grand public

Plus en détail

Les médias sociaux. ancrés dans les habitudes des Québécois. Volume 3 - Numéro 1

Les médias sociaux. ancrés dans les habitudes des Québécois. Volume 3 - Numéro 1 Les médias sociaux ancrés dans les habitudes des Québécois Volume 3 - Numéro 1 Une réalisation du Avec la collaboration de VOTRE PORTE D ENTRÉE AUX SERVICES GOUVERNEMENTAUX www.gouv.qc.ca Service québécois

Plus en détail

C H A P I T R E 7.4 UTILISATION D INTERNET

C H A P I T R E 7.4 UTILISATION D INTERNET C H A P I T R E 7.4 UTILISATION D INTERNET Dans une société de l information, l accès à un ordinateur et à une connexion Internet à faible coût apparaît de première importance pour toutes les couches de

Plus en détail

Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise

Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise Le maintien de très faibles taux d intérêt depuis la dernière récession incite les ménages canadiens à s endetter

Plus en détail

Québec. Société d habitation du Québec. Un portrait de la copropriété au Québec. Le bulletin d information de la société d habitation du québec

Québec. Société d habitation du Québec. Un portrait de la copropriété au Québec. Le bulletin d information de la société d habitation du québec Société d habitation du Québec HABITATION Québec Le bulletin d information de la société d habitation du québec Volume 3, numéro 4, ÉTÉ 29 Un portrait de la copropriété au Québec Par Dany Dutil CONTEXTE

Plus en détail

Étude sur les dépenses des étudiants universitaires

Étude sur les dépenses des étudiants universitaires Rapport final Étude sur les dépenses des étudiants universitaires Projet 13574-010 Décembre 2010 507, place d Armes, bureau 700 Montréal (Québec) H2Y 2W8 Téléphone : 514-982-2464 Télécopieur : 514-987-1960

Plus en détail

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 Portrait sommaire de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 ÉVOLUTION ET CARACTÉRISTIQUES DE L EFFECTIF INFIRMIER Inscription au Tableau de l OIIQ Le nombre de membres se maintient à plus de 72 000 Le

Plus en détail

Le résumé ci-après condense un certain nombre de résultats sélectionnés. Le rapport intégral peut être obtenu auprès de Pro Senectute Suisse.

Le résumé ci-après condense un certain nombre de résultats sélectionnés. Le rapport intégral peut être obtenu auprès de Pro Senectute Suisse. Résumé de l étude Les seniors et Internet Pro Senectute Suisse L utilisation des technologies de la communication et de l information (TIC) par les personnes de 65 ans et plus en Suisse en 2015 Institut

Plus en détail

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos»)

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Sommaire Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Novembre 2013 Table des matières 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS... 3 2. MÉTHODES DE RECHERCHE...

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER

SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER 2013 SOMMAIRE Depuis 1978,... le nombre de décès a chuté de 77,4 %. Il y a eu 399 décès sur les routes en 2013, soit 22 de moins qu en 2012, ce

Plus en détail

Institut économique de Montréal. Rapport d un sondage omnibus. Juin 2005

Institut économique de Montréal. Rapport d un sondage omnibus. Juin 2005 Institut économique de Montréal Rapport d un sondage omnibus Juin 2005 Opinion des Québécois à l égard du jugement de la Cour suprême du Canada relatif à l interdiction aux citoyens de payer pour des soins

Plus en détail

Sondage d opinion sur les livres, les longs métrages, les périodiques canadiens et les œuvres musicales

Sondage d opinion sur les livres, les longs métrages, les périodiques canadiens et les œuvres musicales Sondage d opinion sur les livres, les longs métrages, les périodiques canadiens et les œuvres musicales Sommaire exécutif Préparé pour le ministère du Patrimoine canadien 4 septembre 2012 Date d attribution

Plus en détail

Fonds d action québécois pour le développement durable (FAQDD) Mai 2007 CRE-GIM

Fonds d action québécois pour le développement durable (FAQDD) Mai 2007 CRE-GIM Fonds d action québécois pour le développement durable (FAQDD) Mai 2007 CRE-GIM Plan de présentation Mission du FAQDD Programmation III Programme Actions en développement durable Programme Partenariat

Plus en détail

Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec

Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec Par Alexandre Moïse 1 Marie Hélène Noiseux 2 1-Alexandre Moïse, B.Gest., M.Sc.A., Chercheur à l'université du Québec

Plus en détail

BILAN ROUTIER 2014. Société de l assurance automobile du Québec

BILAN ROUTIER 2014. Société de l assurance automobile du Québec BILAN ROUTIER 2014 Société de l assurance automobile du Québec SAAQ BILAN ROUTIER 2014 1 SOMMAIRE IL Y A EU 336 DÉCÈS SUR LES ROUTES EN 2014, SOIT 55 DE MOINS QU EN 2013, CE QUI REPRÉSENTE UNE DIMINUTION

Plus en détail

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Contexte et méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Investissements

Plus en détail

LA MÉTHODE D ENQUÊTE. Section Méthodologie LES CARACTÉRISTIQUES DE L ÉCHANTILLON SÉLECTIONNÉ

LA MÉTHODE D ENQUÊTE. Section Méthodologie LES CARACTÉRISTIQUES DE L ÉCHANTILLON SÉLECTIONNÉ Section Méthodologie Cette section provient intégralement du rapport Sécurité ou insécurité routière dans la culture populaire Enquête sur la tolérance à l insécurité routière détenteurs de permis de conduire

Plus en détail

Guide d utilisation de la signature officielle de la Société de l assurance automobile par les mandataires

Guide d utilisation de la signature officielle de la Société de l assurance automobile par les mandataires Guide d utilisation de la signature officielle de la Société de l assurance automobile par les mandataires La trousse d identification des mandataires La Société de l assurance automobile du Québec (SAAQ)

Plus en détail

SONDAGES RELATIFS AUX SERVICES D INFORMATION ET DE RÉFÉRENCE OFFERTS PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA DIFFUSION DE BANQ

SONDAGES RELATIFS AUX SERVICES D INFORMATION ET DE RÉFÉRENCE OFFERTS PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA DIFFUSION DE BANQ SONDAGES RELATIFS AUX SERVICES D INFORMATION ET DE RÉFÉRENCE OFFERTS PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA DIFFUSION DE BANQ RÉSULTATS DE L ÉTÉ 2008 JUMELÉS À CEUX DE L HIVER 2008 RAPPORT VERSION FINALE Daniel

Plus en détail

FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS

FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS 550, RUE SHERBROOKE OUEST MONTRÉAL (QUÉBEC) H3A 1B9 BUREAU 900 TOUR EST T 514 849-8086, POSTE 3064 Réflexions méthodologiques Depuis des années,

Plus en détail

L exécution des tâches et des opérations liées à l exercice de la profession d inhalothérapeute selon les diverses situations de travail

L exécution des tâches et des opérations liées à l exercice de la profession d inhalothérapeute selon les diverses situations de travail Rapport d enquête L exécution des tâches et des opérations liées à l exercice de la profession d inhalothérapeute selon les diverses situations de travail Secteur de formation Santé Rapport d enquête L

Plus en détail

Internet comme source d information et mode de communication

Internet comme source d information et mode de communication 2012 Internet comme source d information et mode de communication Volume 3 - Numéro 5 AVEC LA COLLABORATION DE BUREAU D I N T E RVI E W EUR S P R O FES S I O N N E L S Votre partenaire depuis plus de 25

Plus en détail

Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014

Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014 Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014 Table des matières Contexte et objectifs... 6 Méthodologie... 8 Résultats détaillés 1. Perception

Plus en détail

Faits saillants sur les mesures fiscales annoncées par le ministre des Finances du Québec le 2 décembre 2014

Faits saillants sur les mesures fiscales annoncées par le ministre des Finances du Québec le 2 décembre 2014 Actualité juridique Faits saillants sur les mesures fiscales annoncées par le ministre des Finances du Québec le 2 décembre 2014 Décembre 2014 Fiscalité Le ministre des Finances du Québec, M. Carlos Leitão,

Plus en détail

Enquête 2013. Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français. http://www.myexpat.fr/

Enquête 2013. Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français. http://www.myexpat.fr/ Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français http://www.myexpat.fr/ Sommaire My Expat... Résumé de l étude... Qui sont les Français de l étranger?... Où les Français partent-ils

Plus en détail

Francine Thomas, Collaboratrice associée Vincent Tanguay, Vice-président, Québec, Innovation et Transfert 20 octobre 2011

Francine Thomas, Collaboratrice associée Vincent Tanguay, Vice-président, Québec, Innovation et Transfert 20 octobre 2011 Forum sur les réseaux sociaux Activité de la rentrée Association des étudiants de l'université du 3e âge Francine Thomas, Collaboratrice associée Vincent Tanguay, Vice-président, Québec, Innovation et

Plus en détail

S@voir.stat. Points saillants

S@voir.stat. Points saillants SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Bulletin S@voir.stat Mars 2014 Volume 14, numéro 2 Prochain bulletin S@voir.stat Le prochain numéro du bulletin portera sur les dépenses

Plus en détail

Essence ordinaire PRIX MOYEN AFFICHÉ

Essence ordinaire PRIX MOYEN AFFICHÉ PRIX MOYEN AFFICHÉ 2014 Prix moyen affiché - hebdomadaire janvier à mars page 2 avril à juin page 3 juillet à septembre page 4 octobre à décembre page 5 Prix moyen affiché - mensuel janvier à décembre

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

Électriciens industriels (CNP 7242)

Électriciens industriels (CNP 7242) Électriciens industriels (CNP 7242) Description de la profession Les électriciens industriels sont regroupés sous le code 7242 de la Classification nationale des professions (CNP). Cette profession correspond

Plus en détail

Les médias en quelques statistiques

Les médias en quelques statistiques Les médias en quelques statistiques Daniel Giroux Secrétaire général, Centre d études sur les médias, Université Laval Avec la collaboration de Sébastien Charlton Le fait que les Québécois passent de plus

Plus en détail

PROJET «USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES ÉCOLES QUÉBÉCOISES» ÉTUDE DE CAS #7

PROJET «USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES ÉCOLES QUÉBÉCOISES» ÉTUDE DE CAS #7 PROJET «USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES ÉCOLES QUÉBÉCOISES» ÉTUDE DE CAS #7 LE CAS D UN ENSEIGNANT DU SECONDAIRE PORTEUR DU «DOSSIER NUMÉRIQUE» AU SEIN DE SON ÉCOLE 3 FÉVRIER 2015 COLLABORATION Équipe du

Plus en détail

Les indicateurs du Cégep@distance

Les indicateurs du Cégep@distance Les indicateurs du Cégep@distance Caractéristiques de la population étudiante et cheminement scolaire Tableaux de bord 2004-2005 et 2005-2006 Mars 2007 Recherche et rédaction Lyne Forcier et Mireille Laforest

Plus en détail

La saisonnalité de l emploi au. Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011

La saisonnalité de l emploi au. Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011 La saisonnalité de l emploi au Québec Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011 Plan de la présentation: Définition Mesure, causes et conséquences Certaines

Plus en détail

SONDAGE AUPRÈS DES ÉTUDIANTS CANADIENS

SONDAGE AUPRÈS DES ÉTUDIANTS CANADIENS SONDAGE AUPRÈS DES ÉTUDIANTS CANADIENS Sommaire exécutif Présenté par : TABLE DES MATIÈRES PUBLICITÉ SUR CAMPUS P. 3 COMMUNICATIONS MOBILES P. 8 HABITUDES EN LIGNE P. 18 HABITUDES MÉDIA P. 26 MÉTHODOLOGIE

Plus en détail

Chats. Chiens SONDAGE LÉGER. On estime qu en 2013, les Québécois ont fait l acquisition d environ 730 000 chats et chiens

Chats. Chiens SONDAGE LÉGER. On estime qu en 2013, les Québécois ont fait l acquisition d environ 730 000 chats et chiens SONDAGE LÉGER On estime qu en 2013, les Québécois ont fait l acquisition d environ 730 000 chats et chiens Laval, le 25 février 2014. C est ce que révèle une toute nouvelle étude 1 réalisée dans le cadre

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Huitième édition 3 e trimestre 2013 Un outil : Initié par la chaire Économie numérique de l Université

Plus en détail

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Deux des mesures fiscales annoncées le 2 décembre 2014 1. Bonification de 800 000 $ à 1 million de dollars de l exonération des gains en capital sur les

Plus en détail

Comportement Web des touristes québécois

Comportement Web des touristes québécois Comportement Web des touristes québécois Faits saillants - Mai 2011 Sondage Ipsos Descarie Réseau de veille en tourisme En partenariat avec le ministère du Tourisme du Québec Le sondage concernant le comportement

Plus en détail

DÉCLARATION D INTENTION

DÉCLARATION D INTENTION Association pour le Développement de la Recherche et de l Innovation du Québec Réseau Conseil en Technologie et en Innovation TROUSSE DU CONSEILLER PRIVÉ (version à jour au 19 janvier 2015) DÉCLARATION

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

NetAdos 2004. Sondage réalisé auprès des ados québécois et de leurs parents

NetAdos 2004. Sondage réalisé auprès des ados québécois et de leurs parents NetAdos 2004 Sondage réalisé auprès des ados québécois et de leurs parents Catherine Lamy, analyste-conseil Direction veille stratégique et enquêtes, CEFRIO CEFRIO Léger Marketing Grâce au soutien financier

Plus en détail

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011 Septembre 2011 Faits saillants Selon les données émises par la Chambre immobilière du Grand Montréal, la revente de résidences dans l agglomération de Montréal a atteint les 16 609 transactions en 2010,

Plus en détail

environics research group

environics research group environics research group Sommaire Sondage en ligne sur les perceptions du public concernant le développement de carrière et le milieu de travail Janvier 2011 Préparé pour : Parrainé en partie par : 33,

Plus en détail

La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008

La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008 La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008 Ce document se veut une analyse succincte des indicateurs se rapportant à

Plus en détail

Evolution de l équipement technologique des ménages Bretons entre 2008 et 2012 : Chiffres clés Emilie Huiban et Adrien Souquet, OPSIS, M@rsouin.

Evolution de l équipement technologique des ménages Bretons entre 2008 et 2012 : Chiffres clés Emilie Huiban et Adrien Souquet, OPSIS, M@rsouin. Evolution de l équipement technologique des ménages Bretons entre 2008 et 2012 : Chiffres clés Emilie Huiban et Adrien Souquet, OPSIS, M@rsouin. Les principaux points à retenir La fracture numérique de

Plus en détail

Sondage sur l endettement chez les jeunes

Sondage sur l endettement chez les jeunes chez les jeunes Rapport préliminaire Présenté à Madame Caroline Toupin Agente de développement et des communications 13 octobre 2009 Réf. : 1666_200910/MO/jc (514) 282-0333 1-800-474-9493 www.observateur.qc.ca

Plus en détail

MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB

MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB 550, RUE SHERBROOKE OUEST MONTRÉAL (QUÉBEC) H3A 1B9 BUREAU 900 TOUR EST T 514 849-8086, POSTE 3064 WWW.CROP.CA Le Protocole CROP de calibration des panels en ligne

Plus en détail

Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS)

Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) Introduction Le Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) offre, à tous les deux ans, une mammographie

Plus en détail

Ce que vous devez savoir... www.csst.qc.ca

Ce que vous devez savoir... www.csst.qc.ca Mutuelles de prévention Ce que vous devez savoir... www.csst.qc.ca Ce guide répond aux questions des employeurs qui prévoient se regrouper pour faire de la prévention. Ce document est réalisé par le Service

Plus en détail

Qui fait quoi sur internet?

Qui fait quoi sur internet? Ans Note d éducation permanente de l ASBL Fondation Travail-Université (FTU) N 2015 8, avril 2015 www.ftu.be/ep Qui fait quoi sur internet? Analyse des inégalités sociales dans l utilisation d internet

Plus en détail

CONCOURS «Du bonheur dans votre frigo!» RÈGLEMENTS

CONCOURS «Du bonheur dans votre frigo!» RÈGLEMENTS CONCOURS «Du bonheur dans votre frigo!» RÈGLEMENTS 1. Description et durée du concours Le concours de l Assurance prêt, «Du bonheur dans votre frigo!» est organisé par Desjardins Assurances (1) et se déroule

Plus en détail

Analyse transversale Portraits régionaux des entreprises d économie sociale en aide domestique

Analyse transversale Portraits régionaux des entreprises d économie sociale en aide domestique Analyse transversale Portraits régionaux des entreprises d économie sociale en aide domestique Déposée au Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire Avril 2011 Analyse

Plus en détail

ÉTUDE SUR LA TARIFICATION DES ATTRACTIONS TOURISTIQUES (2014)

ÉTUDE SUR LA TARIFICATION DES ATTRACTIONS TOURISTIQUES (2014) ÉTUDE SUR LA TARIFICATION DES ATTRACTIONS TOURISTIQUES (2014) P R A T I Q U E S T A R I F A I R E S D E S M E M B R E S D E L A S A T Q E T N I V E A U D A C C E P T A B I L I T É D E S P R I X C H E Z

Plus en détail

Nobody s Unpredictable

Nobody s Unpredictable Connaissance qu a le public de la Banque du Canada (Comparaison des résultats de l enquête téléphonique et de l enquête en ligne) Enquête de décembre 2010 commandée par la Banque du Canada Nobody s Unpredictable

Plus en détail

L expérience des services financiers et la connaissance de l ACFC - le point de vue du public

L expérience des services financiers et la connaissance de l ACFC - le point de vue du public L expérience des services financiers et la connaissance de l ACFC - le point de vue du public 5R000-040048/001/CY Présenté à : L Agence de la consommation en matière financière du Canada 24 mars 2005 Table

Plus en détail

Perceptions et satisfaction des Québécois à l égard des bibliothèques

Perceptions et satisfaction des Québécois à l égard des bibliothèques Montréal Québec Toronto Ottawa Calgary Edmonton Philadelphie Denver Tampa Table de concertation des bibliothèques québécoises Perceptions et satisfaction des Québécois à l égard des bibliothèques Juin

Plus en détail

Ce que vous devez savoir...

Ce que vous devez savoir... Ce que vous devez savoir... Ce guide répond aux questions des employeurs qui prévoient se regrouper pour faire de la prévention. Rédaction Service des comptes majeurs et des mutuelles de prévention Infographie

Plus en détail

La migration des jeunes au Québec. Résultats d un sondage auprès des anglophones de 20-34 ans. Marie-Odile MAGNAN, Madeleine GAUTHIER et Serge CÔTÉ

La migration des jeunes au Québec. Résultats d un sondage auprès des anglophones de 20-34 ans. Marie-Odile MAGNAN, Madeleine GAUTHIER et Serge CÔTÉ La migration des jeunes au Québec. Résultats d un sondage auprès des anglophones de 20-34 ans Marie-Odile MAGNAN, Madeleine GAUTHIER et Serge CÔTÉ La migration des jeunes au Québec. Résultats d un sondage

Plus en détail

Je participe à la société branchée

Je participe à la société branchée Formation Internet : Je me familiarise avec la navigation sur le Web Cahier d exercices et d activités 2 Je participe à la société branchée Programme ordinateur de Je Passe Partout / Document produit dans

Plus en détail

La corruption à la Ville de Montréal II. Le Journal de Montréal Projet 11679-177

La corruption à la Ville de Montréal II. Le Journal de Montréal Projet 11679-177 La corruption à la Ville de Montréal II Le Journal de Montréal Projet 11679-177 1 er novembre 2012 2 La présente étude a été réalisée par le biais d un sondage Internet auprès de 629 Montréalais, âgés

Plus en détail

Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire. Rapport présenté à la

Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire. Rapport présenté à la Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire Rapport présenté à la Mars 2008 Tables des matières Contexte et objectifs.... 2 Page Méthodologie.3 Profil des répondants...6 Faits saillants..10

Plus en détail

Étude nationale sur les besoins des clients

Étude nationale sur les besoins des clients Étude nationale sur les besoins des clients Rapport sommaire Canadian Legal Information Institute Institut canadien d information juridique Octobre 2012 CorbinPartners Inc. 2012 Contexte et méthodologie

Plus en détail

Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois

Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois 2009 Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois Service des statistiques et des sondages Rédaction Mise en page Francis

Plus en détail

Sondage Politique provinciale Campagne électorale 2014. Rapport étude quantitative. 15 mars 2014

Sondage Politique provinciale Campagne électorale 2014. Rapport étude quantitative. 15 mars 2014 Sondage Politique provinciale Campagne électorale 2014 Rapport étude quantitative 15 mars 2014 Méthodologie MÉTHODOLOGIE SONDAGE INTERNET Un sondage Internet réalisé auprès du grand public dans l ensemble

Plus en détail

RÉSULTATS DU SONDAGE BESOINS DE FORMATION : ASSURANCE DES ENTREPRISES

RÉSULTATS DU SONDAGE BESOINS DE FORMATION : ASSURANCE DES ENTREPRISES RÉSULTATS DU SONDAGE BESOINS DE FORMATION : ASSURANCE DES ENTREPRISES TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION... 3 PROFIL DES RÉPONDANTS... 4 PROVENANCE DES FORMATIONS... 5 SATISFACTION À L ÉGARD DE LA FORMATION...

Plus en détail

Les infirmières et infirmiers auxiliaires : Partout, nous veillons à votre santé!

Les infirmières et infirmiers auxiliaires : Partout, nous veillons à votre santé! Trousse média 2013 Les infirmières et infirmiers auxiliaires : Partout, nous veillons à votre santé! Plus de 26 000 membres au Québec Revue Santé Québec Espaces publicitaires Encarts p. 4 web Espaces publicitaires

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT POUR LES ACTIVITÉS DE TRANSFORMATION DANS LES RÉGIONS RESSOURCES

CRÉDIT D IMPÔT POUR LES ACTIVITÉS DE TRANSFORMATION DANS LES RÉGIONS RESSOURCES CRÉDIT D IMPÔT POUR LES ACTIVITÉS DE TRANSFORMATION DANS LES RÉGIONS RESSOURCES Le crédit d impôt pour les activités de transformation est prolongé jusqu au 31 décembre pour les régions ressources éloignées

Plus en détail

Aide financière aux études STATISTIQUES RAPPORT

Aide financière aux études STATISTIQUES RAPPORT Aide financière aux études STATISTIQUES RAPPORT 2011-2012 Symboles % : pourcentage $ : dollars M$ : millions de dollars Le présent document a été produit par le ministère de l Enseignement supérieur, de

Plus en détail

Quelques tendances à surveiller en prévision de la demande future en transport

Quelques tendances à surveiller en prévision de la demande future en transport Quelques tendances à surveiller en prévision de la demande future en transport Marie Demers Ph.D. Chercheure associée, CHUS, Université de Sherbrooke Associée de recherche, Chaire Mobilité 3 e colloque

Plus en détail

Profil détaillé des faits et des statistiques touchant la DISTRACTION AU VOLANT

Profil détaillé des faits et des statistiques touchant la DISTRACTION AU VOLANT Quoi? La distraction est la cause la plus souvent mentionnée comme «cause principale» des accidents avec. La distraction demeure un phénomène difficilement quantifiable. Il est néanmoins possible d affirmer

Plus en détail

Rapport final. Présenté à : Par :

Rapport final. Présenté à : Par : Légumes offerts sur les marchés publics : détermination des attentes des consommateurs (salubrité, provenance, qualité, etc.) et de la volonté de la production à répondre à ces attentes Rapport final Présenté

Plus en détail

Comment les Québécois cherchent-ils sur le Web? Cette étude a été réalisée par Skooiz.com et Mastodonte Communication

Comment les Québécois cherchent-ils sur le Web? Cette étude a été réalisée par Skooiz.com et Mastodonte Communication Comment les Québécois cherchent-ils sur le Web? Cette étude a été réalisée par Skooiz.com et Mastodonte Communication Introduction Il se dit beaucoup de choses sur les habitudes de recherche des internautes

Plus en détail

Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE

Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE Préparé pour la Conférence économique 2005, Ottawa 10 mai 2005 Colleen Dempsey Recherche et statistiques stratégiques Citoyenneté et

Plus en détail

Le commerce de détail en ligne : rattraper un train en marche

Le commerce de détail en ligne : rattraper un train en marche Volume 24 / Mars 2014 Le commerce de détail en ligne : rattraper un train en marche Le 21 e siècle est bien entamé et une des manifestations de cette nouvelle ère est la présence d Internet et de ses multiples

Plus en détail

Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière de la Vice-présidence à la sécurité routière.

Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière de la Vice-présidence à la sécurité routière. J u i n2 0 1 2 Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière de la Vice-présidence à la sécurité routière. Vice-présidente : Directrice : Coordonnatrice

Plus en détail

Coût des opérations bancaires

Coût des opérations bancaires Bureau de la consommation Coût des opérations bancaires Coût des opérations bancaires On peut obtenir cette publication sur demande en médias substituts. Communiquer avec le Centre de diffusion de l information

Plus en détail

Pour bien démarrer votre entreprise en plomberie et chauffage

Pour bien démarrer votre entreprise en plomberie et chauffage Pour bien démarrer votre entreprise en plomberie et chauffage TABLE DES MATIÈRES Démarrer votre entreprise.................................................................................... 3 Choisir

Plus en détail

ET SI LA PARTICIPATION FAISAIT LA DIFFÉRENCE

ET SI LA PARTICIPATION FAISAIT LA DIFFÉRENCE ET SI LA PARTICIPATION FAISAIT LA DIFFÉRENCE LES ACTIVITÉS PARASCOLAIRES DES ÉLÈVES DU SECONDAIRE ET LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE RAPPORT D ENQUÊTE Coordination de la recherche Diane Charest, Chef du Service

Plus en détail

RAPPORT FINAL. Étude sur la littératie financière chez les jeunes POR # 441-07

RAPPORT FINAL. Étude sur la littératie financière chez les jeunes POR # 441-07 POR # 441-07 RAPPORT FINAL Étude sur la littératie financière chez les jeunes Préparé pour : L Agence de la consommation en matière financière du Canada Date du rapport : Août 2008 This report is also

Plus en détail

Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière à la Vice-présidence à la sécurité routière.

Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière à la Vice-présidence à la sécurité routière. Le présent bilan a été préparé par la Direction des études et des stratégies en sécurité routière à la Vice-présidence à la sécurité routière. Vice-présidente : Directrice : Coordonnateur et rédacteur

Plus en détail

BIEN PROTÉGER. Mes données bancaires et mes moyens de paiement

BIEN PROTÉGER. Mes données bancaires et mes moyens de paiement BIEN PROTÉGER Mes données bancaires et mes moyens de paiement 2 En matière bancaire comme dans tous les domaines, la sécurité et la vigilance sont primordiales. Des systèmes de protection sont mis en place

Plus en détail

RAPPORT ENQUÊTE SUR LE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE DES RÉSIDANTS DE COOPÉRATIVES D HABITATION - 2002

RAPPORT ENQUÊTE SUR LE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE DES RÉSIDANTS DE COOPÉRATIVES D HABITATION - 2002 RAPPORT ENQUÊTE SUR LE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE DES RÉSIDANTS DE COOPÉRATIVES D HABITATION - 2002 PAR LA CONFÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DES COOPÉRATIVES D'HABITATION (CQCH) MAI 2003 T able des matières Table

Plus en détail