Management de la réputation d institutions pour personnes en situation de handicap. Exposé à la 88 ème assemblée des délégués d INSOS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Management de la réputation d institutions pour personnes en situation de handicap. Exposé à la 88 ème assemblée des délégués d INSOS"

Transcription

1 Management de la réputation d institutions pour personnes en situation de handicap Exposé à la 88 ème assemblée des délégués d INSOS

2 Encore un mot à la mode, issu du marketing? Christian Schultz, ICC

3 Réputation Aide Dons Panda WWF Publicité Formation en environnement Protection des animaux Protection des plantes Christian Schultz, ICC

4 La réputation est une perception collective est l estime accordée à une organisation par ses groupes de référence est influencée par le comportement, la performance et la communication de l organisation, mais aussi par des tiers (médias, bouche à oreille) résulte de l interaction entre l institution, les groupes de référence et l environnement influence le comportement des groupes de référence face à l organisation Christian Schultz, ICC

5 Les prestations d assistance sont des biens d expérience / de confiance Biens recherchés Biens d expérience Biens de confiance Degré de connaissance avant la consommation Importance de la réputation / confiance Christian Schultz, ICC

6 La confiance par la réputation La réputation est une information / un signal pour la confiance que l on peut accorder à un acteur sert de succédané à sa propre expérience avec un tiers joue le rôle de «gage», de mécanisme de sanction crée la confiance et l acceptation, y compris en dehors des principaux groupes cible Christian Schultz, ICC

7 Interaction entre l institution et son environnement Electeurs Canton -Parlement -Administration Rahmenbedingungen Lobbying Contacts pers. Association * * Influenceurs Institution Clients Leistung * * Christian Schultz, ICC * Financement individuel

8 Effet de la réputation Electeurs Canton -Parlement -Administration - Acceptation - Légitimité - Liberté d action - Soutien Médias Réputation Associati on Influenceurs Clients - Remplace l expérience - Confiance - Signal de qualité Institution Christian Schultz, ICC

9 Thèses 1. Le management de la réputation, c est l harmonisation de l être et du paraître, des mots et des actions, de la perception et de la substance. 2. Le défi consiste à se présenter non pas comme un facteur de coût anonyme, mais comme un acteur offrant des avantages à l ensemble de la société et bien géré 3. Les valeurs peuvent apporter un fort attachement le jeu doit toutefois être maîtrisé 4. Les institutions sont potentiellement observées en permanence en raison des mécanismes de sélection des médias, ce sont plutôt les titre négatifs qui sont retenus 5. Un seul événement, une seule institution ou personne peut nuire à la réputation de l ensemble du secteur 6. Une bonne réputation offre une plus grande liberté d action et une meilleure résistance aux crises Christian Schultz, ICC

10 1 ère thèse: Le management de la réputation, c est l harmonisation de l être et du paraître, des mots et des actions, de la perception et de la substance Christian Schultz, ICC

11 2 ème thèse: Le défi consiste à se présenter non pas comme un facteur de coût anonyme, mais comme un acteur offrant des avantages à l ensemble de la société et bien géré Christian Schultz, ICC

12 3 ème thèse: Les valeurs peuvent apporter un fort attachement le jeu doit toutefois être maîtrisé??? Christian Schultz, ICC

13 4 ème thèse: Les institutions sont potentiellement observées en permanence en raison des mécanismes de sélection des médias, ce sont plutôt les titre négatifs qui sont retenus Christian Schultz, ICC

14 5 ème thèse: Un seul événement, une seule institution ou personne peut nuire à la réputation de l ensemble du secteur Christian Schultz, ICC

15 6 ème thèse: Une bonne réputation offre une plus grande liberté d action et une meilleure résistance aux crises Source: Edelman Trust Barometer, 2012 Christian Schultz, ICC

16 Suggestions de la boîte à outils Christian Schultz, ICC

17 Les collaborateurs font pencher la balance (www.kununu.com) Pas de perspective, les idées ne sont pas les bienvenues Attitude des supérieurs: les responsables d équipe et de département s efforcent toujours d en tirer le meilleur. Solidarité entre collègues: nombreux sont ceux qui pensent uniquement à leurs propres intérêts et non à ceux de l ensemble. Ambiance de travail: on nous fait croire que nous pouvons participer au débat, mais au final, nos avis ne sont pas pris en compte. Conditions de travail (locaux, etc.): locaux de pause bruyants, on doit les partager avec des personnes handicapées, il n y a donc pas de détente pendant les pauses. Equilibre travail-loisirs: les vacances d entreprise sont appréciées par les personnes avec famille, mais plutôt un fardeau pour les personnes sans enfants. Salaire et avantages: faible fourchette, on sent que les collaborateurs/trices sont un facteur de coût. Radin, aucune générosité. Christian Schultz, ICC

18 Communiquer en tant qu association Défendre ses propres intérêts comme rôle des différentes organisations Rôle de l association Communication faîtière Travail médiatique Lobbying Encadrement Soutien Christian Schultz, ICC

19 Faire le bien et le communiquer de manière professionnelle Communication ciblée: messages Images concrètes et émotionnelles Représentation des besoins Montrer le sens et les avantages Démontrer l efficacité Encadrement et récits Christian Schultz, ICC

20 Ditection thématique Christian Schultz, ICC

21 Eviter les facteurs rédhibitoires - Gaspillage - Incompétence - Collaborateurs mécontents - Abus - Crises Christian Schultz, ICC

22 Check-list - Savez-vous comment vos groupes de référence/soutien vous voient et ce qu ils attendent de vous? - Les buts de votre organisation sont ils clairement communiqués? Les prestations sontelles cohérentes? Vos compétences centrales sont-elles reconnaissables de l extérieur? L organisation soutient-elle ses collaborateurs/trices? Votre comportement correspond-il aux attendes des groupes de référence et à vos propres exigences? - Votre marque est-elle définie sur cette base? Et est-elle déclinée professionnellement et gérée de manière cohérente, différenciée et transparente? Etes-vous visible? Et l ensemble est-il également authentique? - Votre communication réussit-elle à faire connaître vos qualités et vos avantages à vos groupes de référence? - Suivez-vous les articles sur votre propre organisation et les développements sociétaux, gérez-vous les risques et les problématiques de manière proactive? Christian Schultz, ICC

23 Des questions? Christian Schultz Collaborateur scientifique Haute école spécialisée du Nord-Ouest de la Suisse Haute école d économie Riggenbachstrasse Olten T Christian Schultz, ICC

L action de l Etat en matière de promotion et de marketing public

L action de l Etat en matière de promotion et de marketing public L action de l Etat en matière de promotion et de marketing public Forum des cadres du Département de l Economie et de la Santé (DES) Genève, 08.11.2007 Prof. Martial Pasquier Institut de hautes études

Plus en détail

ROBERT WALTERS ENQUÊTE CANDIDATS 2015. www.robertwalters.fr CHIFFRES CLÉS

ROBERT WALTERS ENQUÊTE CANDIDATS 2015. www.robertwalters.fr CHIFFRES CLÉS ROBERT WALTERS ENQUÊTE CANDIDATS 2015 Pour mieux comprendre les attentes des candidats, Robert Walters référence mondiale du recrutement spécialisé a diffusé une enquête au début de l année 2015, auprès

Plus en détail

Management de l innovation I: développement et mise en oeuvre

Management de l innovation I: développement et mise en oeuvre Management de l innovation I: développement et mise en oeuvre Congrès INSOS 2011, le 31 août 2011 Dr Regula Ruflin Programme: 1. Qu est-ce que l «Innovation»? 2. Management de l innovation 3. Processus

Plus en détail

Baromètre Marketing des Médias Sociaux. #baromediasociaux

Baromètre Marketing des Médias Sociaux. #baromediasociaux Baromètre Marketing des Médias Sociaux #baromediasociaux Yann DIRHEIMER Hootsuite Frédéric-Michel CHEVALIER Visionary Marketing Yann GOURVENNEC Visionary Marketing Marketing Manager Europe du Sud Principal

Plus en détail

L éthique, un engagement de chacun qui se concrétise par :

L éthique, un engagement de chacun qui se concrétise par : Code d Éthique 2 L éthique, un engagement de chacun qui se concrétise par : une prise de responsabilités, dans le cadre de principes de gouvernement d entreprise approuvés par les pays de l OCDE ; une

Plus en détail

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque»

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» avec Communiqué de presse Paris, le 22 octobre 2014 Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» «A l heure où la marque devient

Plus en détail

Pour une école obligatoire forte

Pour une école obligatoire forte PDC suisse Pour une école obligatoire forte Dégager les potentiels de formation des enfants, encourager la performance et le respect et l épanouissement, exiger le respect de règles et de valeurs Document

Plus en détail

Guide No.2 de la Recommandation Rec (2009).. du Comité des Ministres aux États membres sur la démocratie électronique

Guide No.2 de la Recommandation Rec (2009).. du Comité des Ministres aux États membres sur la démocratie électronique DIRECTION GENERALE DES AFFAIRES POLITIQUES DIRECTION DES INSTITUTIONS DEMOCRATIQUES Projet «BONNE GOUVERNANCE DANS LA SOCIETE DE L INFORMATION» CAHDE (2009) 2F Strasbourg, 20 janvier 2009 Guide No.2 de

Plus en détail

D i r e c t i v e s. Directives relatives au placement d un enfant hors de son foyer d origine

D i r e c t i v e s. Directives relatives au placement d un enfant hors de son foyer d origine Directives relatives au placement d un enfant hors de son foyer d origine D i r e c t i v e s Détermination de la forme de prise en charge appropriée et de la place d accueil adéquate Office des mineurs

Plus en détail

Les medias sociaux en entreprise : Entre hystérie du tout media social et désintérêt total

Les medias sociaux en entreprise : Entre hystérie du tout media social et désintérêt total Les medias sociaux en entreprise : Entre hystérie du tout media social et désintérêt total il est dangereux de mélanger les reseaux sociaux - travail ou plaisir L explosion des réseaux sociaux dans le

Plus en détail

La réalisation d'un plan de communication en 10 étapes

La réalisation d'un plan de communication en 10 étapes COMITÉ DE COMMUNICATION DE L AOMF FICHE-CONSEIL N 1 La réalisation d'un plan de communication en 10 étapes Avant de mettre sur pied une campagne d'information, de publicité ou de relations publiques, il

Plus en détail

Union Régionale des Francas Pays de La Loire

Union Régionale des Francas Pays de La Loire «La famille d aujourd hui n est ni plus ni moins parfaite que celle de jadis: elle est autre, parce que les milieux où elle vit sont plus complexes, voilà tout.» E. Durkheim 1888 Accompagnement à la fonction

Plus en détail

ETHOS ENGAGEMENT PAPER. Code de conduite, contenu et mise en œuvre : Les attentes des investisseurs

ETHOS ENGAGEMENT PAPER. Code de conduite, contenu et mise en œuvre : Les attentes des investisseurs ETHOS ENGAGEMENT PAPER Code de conduite, contenu et mise en œuvre : Les attentes des investisseurs Octobre 2013 La Fondation Ethos regroupe plus de 140 caisses de pension et fondations d utilité publique

Plus en détail

Guide pédagogique APPEL À PROJET 2015. Les 5 sens en éveil

Guide pédagogique APPEL À PROJET 2015. Les 5 sens en éveil Guide pédagogique APPEL À PROJET 2015 Les 5 sens Les 5 sens SOMMAIRE Edito 3 Le but de l appel à projet 4 Les intentions éducatives 4 Les critères d évaluation du projet 5 Le règlement 6 2 APPEL À PROJET

Plus en détail

L éthique dans la société contemporaine

L éthique dans la société contemporaine L éthique dans les entreprises en contexte de gestion de crise dans le secteur agroalimentaire Horizon Marketing agroalimentaire 2009 Jeudi15 octobre 2009 M e Manon Beaumier, DSG-UQTR L éthique dans la

Plus en détail

QUELLE EST LA VALEUR DE VOTRE RÉPUTATION SUR LES MÉDIAS SOCIAUX?

QUELLE EST LA VALEUR DE VOTRE RÉPUTATION SUR LES MÉDIAS SOCIAUX? QUELLE EST LA VALEUR DE VOTRE RÉPUTATION SUR LES MÉDIAS SOCIAUX? QUI EST MESURE MÉDIA? - Des spécialistes en relations publiques qui mettent leur expertise au service de l évaluation des médias. -- Mesure

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L UTILISATION DES MÉDIAS SOCIAUX

POLITIQUE RELATIVE À L UTILISATION DES MÉDIAS SOCIAUX POLITIQUE RELATIVE À L UTILISATION DES MÉDIAS SOCIAUX 1- CONTEXTE Compte tenu de la popularité et de l influence grandissantes des médias sociaux comme véhicule d information, la présente politique a pour

Plus en détail

GUIDE D INTERPRETATION ET D ENTRETIEN Personnalité, valeurs et compétences

GUIDE D INTERPRETATION ET D ENTRETIEN Personnalité, valeurs et compétences GUIDE D INTERPRETATION ET D ENTRETIEN Personnalité, valeurs et compétences Les informations contenues dans ce rapport sont confidentielles. Ce guide est destiné aux personnes habilitées à l'utilisation

Plus en détail

Défis de la politique de la formation

Défis de la politique de la formation 1 Défis de la politique de la formation D après vous, les principaux défis de la politique de la formation sont-ils présentés? 1 1 1 Avez-vous des remarques à formuler concernant certains des défis de

Plus en détail

Les talents en France Tendances 2014. À quoi pensent les professionnels

Les talents en France Tendances 2014. À quoi pensent les professionnels Les talents en France Tendances 2014 À quoi pensent les professionnels Introduction Pour les professionnels qui souhaitent un changement de carrière, la période que nous traversons en France est intéressante.

Plus en détail

Loi fédérale encourageant le logement à loyer ou à prix modérés

Loi fédérale encourageant le logement à loyer ou à prix modérés Loi fédérale encourageant le logement à loyer ou à prix modérés (Loi sur le logement, LOG) 842 du 21 mars 2003 (Etat le 13 juin 2006) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 108 de la

Plus en détail

Se Série d apprentissages en ligne LGMA-ACAM automne 2012

Se Série d apprentissages en ligne LGMA-ACAM automne 2012 Planification en 10 étapes faciles pour une participation citoyenne réussie Jeudi 11 et vendredi 12 octobre Le service à la clientèle dans le secteur publicr Mardi 16 et mercredi 17 octobre Introduction

Plus en détail

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR Enquête sur la responsabilité sociale du scientifique Résultats détaillés Février 2007 Annexes La publication des données qui fondent

Plus en détail

16DEPARTEMENT DES VOSGES

16DEPARTEMENT DES VOSGES Acte Certifié exécutoire le : 30/01/ Pôle Vie Publique Direction de l'information, de la communication et du marketing - Service communication du territoire 16DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations

Plus en détail

Développer et piloter l implication des collaborateurs Paru dans : Employeur Suisse, 8.4.1999

Développer et piloter l implication des collaborateurs Paru dans : Employeur Suisse, 8.4.1999 Daniel Held Développer et piloter l implication des collaborateurs Paru dans : Employeur Suisse, 8.4.1999 La valeur ajoutée apportée : le vrai défi pour les ressources humaines Depuis plusieurs années,

Plus en détail

Beaucoup de choses accomplies mais il reste encore à faire

Beaucoup de choses accomplies mais il reste encore à faire Beaucoup de choses accomplies mais il reste encore à faire Le travail d INSOS Suisse en 2013 et 2014 Nationaler Branchenverband der Institutionen für Menschen mit Behinderung Association de branche nationale

Plus en détail

ETHIQUES & ENGAGEMENTS SOCIE TE EDIPOST ----------------------- MISE A JOUR :

ETHIQUES & ENGAGEMENTS SOCIE TE EDIPOST ----------------------- MISE A JOUR : ETHIQUES & ENGAGEMENTS SOCIE TE EDIPOST ----------------------- MISE A JOUR : Mercredi 2 Février 2011 ----------------------- Mercredi 2 Février 2011 Auteur : Direction Générale EDIPOST Page : 2 sur 13

Plus en détail

L observatoire Entreprise et Santé

L observatoire Entreprise et Santé LA SOCIÉTÉ D ÉTUDES ET DE CONSEIL L observatoire Entreprise et Santé Viavoice Harmonie Mutuelle Enquête auprès des salariés et des dirigeants Vague 1 2014 Viavoice Paris. Études & conseil 9 rue Huysmans,

Plus en détail

Défi addictions. Fondements d une approche durable de la politique des addictions en Suisse Résumé

Défi addictions. Fondements d une approche durable de la politique des addictions en Suisse Résumé Fondements d une approche durable de la politique des addictions en Suisse Résumé de la dépendance du statut légal des substances psychoactives de la responsabilité individuelle de la protection de la

Plus en détail

Table des matières. Préface par Gilles DE KERCHOVE... VII Remerciements... 1 Liste des principales abréviations... 3 Sommaire... 7

Table des matières. Préface par Gilles DE KERCHOVE... VII Remerciements... 1 Liste des principales abréviations... 3 Sommaire... 7 Table des matières Préface par Gilles DE KERCHOVE... VII Remerciements... 1 Liste des principales abréviations... 3 Sommaire... 7 Introduction... 9 I. Le cadre général de la recherche : l espace pénal

Plus en détail

LES RELATIONS PUBLIQUES

LES RELATIONS PUBLIQUES Andrea Catellani, Caroline Sauvajol-Rialland LES RELATIONS PUBLIQUES Préfaces Jean-Luc Letouzé Thierry Libaert DES MÊMES AUTEURS Caroline Sauvajol-Rialland, Infobésité, Vuibert, 2013. Caroline Sauvajol-Rialland,

Plus en détail

Nom de l institution... Numéro de l institution (N o FOS ou ne pas compléter) Numéro attribué au collaborateur (par l ISGF) M0.2

Nom de l institution... Numéro de l institution (N o FOS ou ne pas compléter) Numéro attribué au collaborateur (par l ISGF) M0.2 Nom de l institution... Numéro de l institution (N o FOS ou ne pas compléter) M0.1 Numéro attribué au collaborateur (par l ISGF) M0.2 Enquête 3 7 avril 2006 Questionnaire: satisfaction et épuisement des

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

CHAPITRE 1 ADMINISTRATION ET COMMUNICATION... 19

CHAPITRE 1 ADMINISTRATION ET COMMUNICATION... 19 TABLE DES MATIÈRES Préface... 5 Avant-propos... 7 Introduction... 9 1. Communication et information... 10 2. Les organisations publiques... 12 3. La communication des organisations publiques... 15 4. Structure

Plus en détail

Programme qualité. de l association suisse des services d aide et de soins à domicile. Projet 02 Octobre 2001

Programme qualité. de l association suisse des services d aide et de soins à domicile. Projet 02 Octobre 2001 Programme qualité de l association suisse des services d aide et de soins à domicile Projet 02 Octobre 2001 A propos de la consultation auprès des associations cantonales 24.10.2001-21.11.2001 1. Situation

Plus en détail

Guide d entrevue pour l embauche de directeurs généraux

Guide d entrevue pour l embauche de directeurs généraux Guide d entrevue pour l embauche de directeurs généraux Avril 2008 Introduction Ce guide d entrevue a été conçu afin de venir en aide au conseil d administration des différentes agences des Grands Frères

Plus en détail

L assurance générale du revenu AGR Introduction au modèle et son financement. Congrès INSOS, le 1 er septembre 2011 Beat Ringger

L assurance générale du revenu AGR Introduction au modèle et son financement. Congrès INSOS, le 1 er septembre 2011 Beat Ringger L assurance générale du revenu AGR Introduction au modèle et son financement Congrès INSOS, le 1 er septembre 2011 Beat Ringger Programme 1. Présentation du Réseau de réflexion 2. Mises au point 3. L assurance

Plus en détail

CONCEPT ET STRATEGIE MARKETING

CONCEPT ET STRATEGIE MARKETING CONCEPT ET STRATEGIE MARKETING Page 1 sur 10 TABLE DES MATIERES 1. Analyse SWOT du basket suisse p.3 2. Lignes directrices tirées des principaux outils de gestion p.4 3. Principes marketing au sein de

Plus en détail

partagez avec nous l ambition sociale et internationale de sciences po grenoble

partagez avec nous l ambition sociale et internationale de sciences po grenoble partagez avec nous l ambition sociale et internationale de sciences po grenoble Parce que votre école est différente, parce qu elle l a toujours été et qu elle souhaite le rester, Sciences Po Grenoble

Plus en détail

Structures tarifaires de l interprétariat communautaire et de la médiation interculturelle : réflexions et recommandations d INTERPRET

Structures tarifaires de l interprétariat communautaire et de la médiation interculturelle : réflexions et recommandations d INTERPRET Centre de compétence Monbijoustrasse 61 3007 Berne Tél. 031 351 38 28 Fax 031 351 38 27 coordination@inter-pret.ch www.inter-pret.ch Schweizerische Interessengemeinschaft für interkulturelles Dolmetschen

Plus en détail

LILIANE MAURY PASQUIER et ROBERT CRAMER. Conférence de presse jeudi 29 septembre à 15h. Bilan de la députation genevoise au Conseil des Etats

LILIANE MAURY PASQUIER et ROBERT CRAMER. Conférence de presse jeudi 29 septembre à 15h. Bilan de la députation genevoise au Conseil des Etats LILIANE MAURY PASQUIER et ROBERT CRAMER Conférence de presse jeudi 29 septembre à 15h Bilan de la députation genevoise au Conseil des Etats 1 L élection au Conseil des Etats Le système majoritaire favorise

Plus en détail

Prêt à défendre vos collègues? devenezcandidatcsc.be

Prêt à défendre vos collègues? devenezcandidatcsc.be Prêt à défendre vos collègues? devenezcandidatcsc.be élections sociales 9 > 22 mai 2016 élections sociales 9 > 22 mai 2016 Des questions? Dans les pages qui suivent, nous répondons à quelques-unes d entre

Plus en détail

SAISON DOSSIER DE PRESSE

SAISON DOSSIER DE PRESSE 2015 SAISON DOSSIER DE PRESSE ÉDIT OBJECTIF INDÉPENDANCE : LA SÉRIE TÉLÉ QUI INNOVE! «Cette campagne d information est une grande première en France car très peu de programmes télé donnent la parole aux

Plus en détail

Groupe Helvetia. Politique en matière de ressources humaines

Groupe Helvetia. Politique en matière de ressources humaines Groupe Helvetia Politique en matière de ressources humaines Chères collaboratrices, chers collaborateurs Notre politique en matière de ressources humaines est basée sur la charte d entreprise «Les meilleurs

Plus en détail

PROGRAMME D AIDE AUX EMPLOYÉS

PROGRAMME D AIDE AUX EMPLOYÉS PROMOTEUR DE RÉGIME AssistancedirecteMC PROGRAMME D AIDE AUX EMPLOYÉS Guide du produit à l intention du promoteur de régime Un investissement sensé, une vaste gamme de services Programme d aide aux employés

Plus en détail

LE MANAGEMENT DE LA QUALITE EN ASSURANCE

LE MANAGEMENT DE LA QUALITE EN ASSURANCE LE MANAGEMENT DE LA QUALITE EN ASSURANCE Séminaire - Atelier Le management de la qualité en assurance 1 ère communication Généralités sur le management de la qualité 2 ème communication Le management de

Plus en détail

Questionnaire de sondage: de la communication interne dans l organisation

Questionnaire de sondage: de la communication interne dans l organisation Cours 7 Audit : Exemple de questionnaire Questionnaire de sondage: de la communication interne dans 1. Votre organisation s est-elle dotée officiellement d une stratégie, d un programme ou d une politique

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION Commission de la culture Consultation en ligne Vers une politique

Plus en détail

The master thesis. (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) thesis-writing. Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva.

The master thesis. (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) thesis-writing. Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva. The master thesis The master thesis (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) Code: thesis-writing Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva thesis-writing Menu 1. Introduction: le mémoire est

Plus en détail

C est un outil important pour : - mener une politique de communication cohérente, - et fixer des priorités.

C est un outil important pour : - mener une politique de communication cohérente, - et fixer des priorités. Élaborer un plan de communication stratégique pour une organisation publique - Guide pour les communicateurs fédéraux - COMM Collection - N 19 Bruxelles, juin 2010 Cette démarche suppose une analyse approfondie

Plus en détail

Les méthodes d intéressement pour motiver ses employés

Les méthodes d intéressement pour motiver ses employés Les méthodes d intéressement pour motiver ses employés Petit déjeuner des PME Fédération des entreprises romandes Genève, Rue de Saint Jean 98 Jean-Pierre Cubizolle Vendredi 21 octobre 2011 Hostettler,

Plus en détail

Université d été du MEDEF (Mouvement des Entreprises de France) Paris, France 4 septembre 2009 Maurice Lévy, Président du Directoire, Publicis Groupe

Université d été du MEDEF (Mouvement des Entreprises de France) Paris, France 4 septembre 2009 Maurice Lévy, Président du Directoire, Publicis Groupe Université d été du MEDEF (Mouvement des Entreprises de France) Paris, France 4 septembre 2009 Maurice Lévy, Président du Directoire, Publicis Groupe Je vous remercie de me permettre de m exprimer sur

Plus en détail

Une révolution est en cours

Une révolution est en cours Une révolution est en cours - Période de très grands changements - Crise économique / Crise des médias - L internet est omniprésent dans nos vies - Sur-Consommation VS Sur-Publicité - Les habitudes de

Plus en détail

Partenariat / Mécénat. Les incontournables pour réussir vos partenariats entreprises

Partenariat / Mécénat. Les incontournables pour réussir vos partenariats entreprises Partenariat / Mécénat Les incontournables pour réussir vos partenariats entreprises Parties prenantes : kezako? Pouvoirs Publics Conformité, fiscalité réglementation Actionnaires Rentabilité, maîtrise

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

Ce que les Suisses pensent des banques

Ce que les Suisses pensent des banques Novembre 2015 Ce que les Suisses pensent des banques Résultats des échanges au sein des groupes de réflexion et de l enquête d opinion de l Association suisse des banquiers (ASB) Introduction Quels avantages

Plus en détail

OBTENIR LE POSTE CONVOITÉ PERFORMER EN ENTREVUE

OBTENIR LE POSTE CONVOITÉ PERFORMER EN ENTREVUE OBTENIR LE POSTE CONVOITÉ PERFORMER EN ENTREVUE RÉVISÉ : 2014 Guide : Stratégie en recherche d emploi Étape 5 : Obtenir le poste convoité Performer en entrevue Réalisé par : Caroline Blanchette Conseillère

Plus en détail

La réunion syndicale

La réunion syndicale Trade Union meeting La réunion syndicale Une journée de travail mérite d être rémunérée à sa juste valeur. Thèmes Droits sociaux, Démocratie, Citoyenneté Complexité Niveau 4 Taille du groupe 10-15 Durée

Plus en détail

Restructuration dans le domaine de l asile Qu est-ce qui change pour les villes?

Restructuration dans le domaine de l asile Qu est-ce qui change pour les villes? Initiative des villes pour la politique sociale Assemblée d automne 2015 Restructuration dans le domaine de l asile Qu est-ce qui change pour les villes? Thomas Kunz, directeur AOZ page 2 Procédure d asile

Plus en détail

Statuts Association Ethno-médias Suisse

Statuts Association Ethno-médias Suisse Statuts Association Ethno-médias Suisse (Version à l intention de l assemblée constituante du 1 ier nov. 2012) 0. MISSION Une bonne information et une participation sociale authentique des migrants et

Plus en détail

Révélatrice de talents. Développement personnel

Révélatrice de talents. Développement personnel Révélatrice de talents Développement personnel Révélatrice de talents Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets Le développement personnel Notre

Plus en détail

DECLARATION DES PERFORMANCES N 1

DECLARATION DES PERFORMANCES N 1 DECLARATION DES PERFORMANCES N 1 Résistance mécanique C18 EN 1912 : 2012 + EN 338 :2009 DECLARATION DES PERFORMANCES N 2 Résistance mécanique C24 EN 1912 : 2012 + EN 338 :2009 DECLARATION DES PERFORMANCES

Plus en détail

Tableau synoptique du chapitre 4

Tableau synoptique du chapitre 4 Tableau synoptique du chapitre 4 Les objectifs du processus d évaluation du rendement des employés L évaluation du rendement doit principalement servir à améliorer la qualité du travail de l employé et

Plus en détail

www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs?

www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs? www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs? Fournir du personnel intérimaire spécialisé dans le domaine de la comptabilité et des finances, c est notre métier. Mais

Plus en détail

L AUTORITE. Un acte éducatif?

L AUTORITE. Un acte éducatif? L AUTORITE Un acte éducatif? Vos motivations pour ce sujet Pour vous, l autorité c est Introduction Des éclairages théoriques - Interrogeons le concept - Autorité et éducation Des réflexions - Punir :

Plus en détail

Baromètre du Digital Marketing 2012

Baromètre du Digital Marketing 2012 Baromètre du Digital Marketing 2012 3 Juillet 2012 Quelle est votre fonction au sein de votre organisation? Fonctions Dir / Resp Informatique 2% PDG / DG 10% Chef de Projet / Consultant 9% Dir / Resp Marketing

Plus en détail

Les libertés individuelles et le monde du travail : Scènes de ménage?

Les libertés individuelles et le monde du travail : Scènes de ménage? Les libertés individuelles et le monde du travail : Scènes de ménage? Comment concilier au mieux les conditions de travail avec les libertés individuelles des salariés? Une telle question s avère souvent

Plus en détail

Notre agence de réputation vous accompagne dans la gestion de votre image. Gestion de réputation en ligne, marketing personnel

Notre agence de réputation vous accompagne dans la gestion de votre image. Gestion de réputation en ligne, marketing personnel Notre agence de réputation vous accompagne dans la gestion de votre image. Gestion de réputation en ligne, marketing personnel Online Reputation Management Services Travaux pratiques : Génération automatique

Plus en détail

Dossier de presse. En partenariat avec. Votre contact presse : Marie-Charlotte MAUGAIN 06 64 57 15 87 marie-charlotte.maugain@cotesdarmor.cci.

Dossier de presse. En partenariat avec. Votre contact presse : Marie-Charlotte MAUGAIN 06 64 57 15 87 marie-charlotte.maugain@cotesdarmor.cci. Dossier de presse En partenariat avec Votre contact presse : Marie-Charlotte MAUGAIN 06 64 57 15 87 marie-charlotte.maugain@cotesdarmor.cci.fr Depuis de nombreuses années, la Chambre de Commerce et d Industrie

Plus en détail

SAM/TES Samenwerken voor een meer rechtvaardige maatschappij Travailler ensemble pour une société plus juste

SAM/TES Samenwerken voor een meer rechtvaardige maatschappij Travailler ensemble pour une société plus juste DESCRIPTIF DE VISION SAM/TES Samenwerken voor een meer rechtvaardige maatschappij Travailler ensemble pour une société plus juste Un centre d expertise en tant que balise pour le huissier de justice soucieux

Plus en détail

Enquête de l Observatoire Cegos

Enquête de l Observatoire Cegos Enquête de l Observatoire Cegos L usage des réseaux sociaux dans les entreprises Usages par les salariés et responsables des réseaux sociaux 18 janvier 2012 18 janvier 2012 Méthodologie de l enquête 2

Plus en détail

Code à l intention des partenaires commerciaux

Code à l intention des partenaires commerciaux Code à l intention des partenaires commerciaux Groupe Axpo Code à l intention des partenaires commerciaux 02 03 Table des matières Introduction... 05 I. Éthique commerciale et intégrité... 07 II. Respect

Plus en détail

Les préoccupations des enseignants en 2014

Les préoccupations des enseignants en 2014 Les préoccupations des enseignants en 204 Une profession en quête de valorisation Date Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle

Plus en détail

Le guide s articule autour de quatre thèmes, qui sont incontournables pour bien documenter une situation d aliénation parentale ou de risque:

Le guide s articule autour de quatre thèmes, qui sont incontournables pour bien documenter une situation d aliénation parentale ou de risque: GUIDE D ENTREVUE TROUSSE DE SOUTIEN À L ÉVALUATION DU RISQUE D ALIÉNATION PARENTALE Véronique Lachance Marie-Hélène Gagné Ce guide d entrevue a été conçu pour vous aider à documenter les situations familiales

Plus en détail

AIDE-MEMOIRE. 6 8 mars 2006 Tanger ( Maroc) Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

AIDE-MEMOIRE. 6 8 mars 2006 Tanger ( Maroc) Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Département des Nations Unies pour les Affaires Economiques et Sociales Séminaire Régional sur l Amélioration de l Administration

Plus en détail

L OSAV L OSAV L Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) est le centre de compétence de la Confédération dans les domaines de la sécurité alimentaire, de la nutrition,

Plus en détail

1 Objectif des commentaires explicatifs. 1.1 Objectif

1 Objectif des commentaires explicatifs. 1.1 Objectif Commentaires explicatifs concernant les documents de base Examen professionnel d Assistant/e spécialisé/e en soins de longue durée et accompagnement (Projet du 27.9.2012) 1 Objectif des commentaires explicatifs

Plus en détail

ANIMER, CONDUIRE ET ACCOMPAGNER SON EQUIPE MANAGEMENT INTERMEDIAIRE

ANIMER, CONDUIRE ET ACCOMPAGNER SON EQUIPE MANAGEMENT INTERMEDIAIRE ANIMER, CONDUIRE ET ACCOMPAGNER SON EQUIPE MANAGEMENT INTERMEDIAIRE Intégrer concrètement une équipe en tant que responsable Se positionner par rapport à l équipe et à la hiérarchie Prendre conscience

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT «Amener chacun à une autonomie responsable» INTRODUCTION Dans l esprit du Projet Educatif défini par le Pouvoir Organisateur du Collège Notre-Dame et dans la volonté de respecter

Plus en détail

BILAN DES RENDEZ-VOUS «BOULÈGUE L EUROPE» MARDI 15 OCTOBRE 2013

BILAN DES RENDEZ-VOUS «BOULÈGUE L EUROPE» MARDI 15 OCTOBRE 2013 BILAN DES RENDEZ-VOUS «BOULÈGUE L EUROPE» MARDI 15 OCTOBRE 2013 LES «BOULÈGUE» EN CHIFFRES 10 rendez-vous 450 personnes rencontrées 200 photos 30 verbatims Thématiques abordées 40% 31% 29% Réponse de l'europe

Plus en détail

STRATÉGIE D ENTREPRISE ET VALEURS

STRATÉGIE D ENTREPRISE ET VALEURS STRATÉGIE D ENTREPRISE ET VALEURS Stratégie d enterprise Notre voie vers le succès La stratégie d entreprise décrit la perception qu EVVA a d elle-même et sert à orienter l organisation dans son ensemble.

Plus en détail

L observatoire «Entreprise et Santé»

L observatoire «Entreprise et Santé» LA SOCIÉTÉ D ÉTUDES ET DE CONSEIL L observatoire «Entreprise et Santé» Viavoice Harmonie Mutuelle en partenariat avec Le Figaro et France Info Enquête auprès des salariés et des dirigeants d entreprise

Plus en détail

LE PARTENARIAT SOCIETE GENERALE SECURITIES SERVICES CREDIT SUISSE ASSET MANAGEMENT : UNE ETUDE DE CAS

LE PARTENARIAT SOCIETE GENERALE SECURITIES SERVICES CREDIT SUISSE ASSET MANAGEMENT : UNE ETUDE DE CAS SECURITIES SERVICES LE PARTENARIAT SOCIETE GENERALE SECURITIES SERVICES CREDIT SUISSE ASSET MANAGEMENT : UNE ETUDE DE CAS Compte tenu des contraintes réglementaires grandissantes, de la complexité accrue

Plus en détail

BIENVENUE. La mise en scène & Urbangaming expérience

BIENVENUE. La mise en scène & Urbangaming expérience BIENVENUE La mise en scène & Urbangaming expérience Appuis à la parole Cette présentation a été préparée comme appuis à la parole. Elle n est pas conçue pour être comprise sans accompagnement. Si vous

Plus en détail

Nouvelles tendances dans l hébergement. Remo Fehlmann, directeur de GastroSuisse

Nouvelles tendances dans l hébergement. Remo Fehlmann, directeur de GastroSuisse Conférence de presse annuelle, le 28 avril 2015, à Berne Nouvelles tendances dans l hébergement Remo Fehlmann, directeur de GastroSuisse (Seul le texte prononcé fait foi.) Mesdames, Messieurs, L hôtellerie-restauration

Plus en détail

18 SEPTEMBRE 2014. E-réputation : une image positive pour une stratégie de conquête!

18 SEPTEMBRE 2014. E-réputation : une image positive pour une stratégie de conquête! 18 SEPTEMBRE 2014 E-réputation : une image positive pour une stratégie de conquête! Réputation : de quoi parle-t-on? «Ce que les gens disent ou pensent de moi» car ils l ont vu dans le journal, à

Plus en détail

Campagne de Communication Prévisionnelle. Web Intelligence & Réputation Internet

Campagne de Communication Prévisionnelle. Web Intelligence & Réputation Internet Campagne de Communication Prévisionnelle Web Intelligence & Réputation Internet 1 Sommaire 1. Introduction... 3 2. Détail de la prestation de gestion de réputation online... 5 2.1 Sélection des mots, thématiques

Plus en détail

Indications de contenus, commentaires, recommandations pédagogiques

Indications de contenus, commentaires, recommandations pédagogiques Document d accompagnement du référentiel de formation Inspection de l'enseignement Agricole Diplôme : Baccalauréat professionnel Conduite et gestion de l exploitation agricole - Option Élevage et valorisation

Plus en détail

LE COURTAGE D ASSURANCE

LE COURTAGE D ASSURANCE Programme 1ère conférence : l éthique du courtier 2ème conférence : la profession du courtier Courtage et environnement concurrentiel Le cadre de l activité L activité La responsabilité des courtiers d

Plus en détail

Alors pour les défendre, pour se défendre, mais aussi pour acquérir de nouveaux droits, pour plus de solidarité, prenez votre avenir en main!

Alors pour les défendre, pour se défendre, mais aussi pour acquérir de nouveaux droits, pour plus de solidarité, prenez votre avenir en main! Pourquoi adhérer? Emploi, formation professionnelle, protection sociale, convention collective, statut toutes ces questions sont au cœur de votre vie quotidienne. Pour être efficace, il faut être informé,

Plus en détail

La conception du service public «à la française» Gilles GUGLIELMI

La conception du service public «à la française» Gilles GUGLIELMI La conception du service public «à la française» Gilles GUGLIELMI Professeur à l'université Paris-II Je tiens d abord à vous remercier de cette invitation et de la thématique de ce colloque qui je partage

Plus en détail

L élégance de l intérieur

L élégance de l intérieur L élégance de l intérieur 1. L apparence compte pour beaucoup mais n est pas grande richesse. 2. Pas toujours facile voire difficile de vraiment s aimer soi-même. 3. Le plus souvent tout semble toujours

Plus en détail

LA DYNAMIQUE DU GOUVERNEMENT D ENTREPRISE

LA DYNAMIQUE DU GOUVERNEMENT D ENTREPRISE Bertrand RICHARD Dominique MIELLET LA DYNAMIQUE DU GOUVERNEMENT D ENTREPRISE Préface par Michel BON, 2003 ISBN: 2-7081-2850-7 Sommaire Sommaire PRÉFACE par Michel Bon... XI INTRODUCTION...XV Chapitre 1.

Plus en détail

Règlement intérieur de l Association Régionale pour le Développement Economique Local (ARDEL)

Règlement intérieur de l Association Régionale pour le Développement Economique Local (ARDEL) 1 Règlement intérieur de l Association Régionale pour le Développement Economique Local PREAMBULE : Le présent règlement intérieur complète et précise les dispositions des statuts de l ONG. Il est partie

Plus en détail

L innovation en communication interne

L innovation en communication interne L innovation en communication interne Assaël ADARY Coprésident aa@occurrence.fr / tél. 01 48 24 69 00 29 mars 2012 5 ème Rencontre Nationale Communication Interne est certifiée ISO 9001 depuis 2004 Définitions

Plus en détail

AUTODIAGNOSTIC. en ligne sur www.experts-comptables.fr

AUTODIAGNOSTIC. en ligne sur www.experts-comptables.fr AUTODIAGNOSTIC INTELLIGENCE économique en ligne sur www.experts-comptables.fr VEILLE 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Suivez-vous régulièrement : L environnement économique du secteur d activité de votre entreprise?

Plus en détail

Forum du Conseil de l Europe pour l avenir de la démocratie. «Systèmes électoraux» Document d information à l attention des ONG intéressées

Forum du Conseil de l Europe pour l avenir de la démocratie. «Systèmes électoraux» Document d information à l attention des ONG intéressées Forum du Conseil de l Europe pour l avenir de la démocratie «Systèmes électoraux» Kiev, Ukraine, 21-23 octobre 2009 Document d information à l attention des ONG intéressées Le Forum pour l avenir de la

Plus en détail

Plan stratégique et opérationnel de communication 2011 2013

Plan stratégique et opérationnel de communication 2011 2013 Plan stratégique et opérationnel de communication 2011 2013 UNE COMMUNICATION EN COHERENCE AVEC LA PHILOSOPHIE D INTERVENTION ÉLÉMENT FONDAMENTAL DE LA STRATÉGIE DE MANAGEMENT DOIT VÉHICULER LA VISION

Plus en détail