Exercice de la responsabilité pharmaceutique en France dans un contexte de globalisation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exercice de la responsabilité pharmaceutique en France dans un contexte de globalisation"

Transcription

1 Exercice de la responsabilité pharmaceutique en France dans un contexte de globalisation ACADÉMIE NATIONALE DE PHARMACIE 1 ER AVRIL 2015 PATRICK TURLIER Pharmacien Responsable Glaxo Wellcome Production - Responsable Technique et Réglementaire

2 Quelques définitions: La GLOBALISATION fait disparaitre les frontières physiques, transformant la planète en village mondial, mais sans pour autant abolir les réglementations et législations applicables (nationales et/ou européennes). La RESPONSABILITÉ est le devoir de répondre de ses actes, toutes circonstances et conséquences comprises. Il devient donc incontournable de comprendre le contexte des choses construites et de leurs effets pour en assumer les conséquences (réparation / sanction) lorsque ceux-ci ne sont pas obtenus. Le projet (BPF) de l annexe 16 reprend par ailleurs le point suivant pour le QP It is recognised that the QP will need to rely on a quality management system. The QP should have on-going assurance that this reliance is well founded A savoir «Il est admis que le QP aura besoin de s appuyer sur un système de management de la qualité. Le QP devra avoir une assurance permanente que cette dépendance est bien fondée» 2

3 Le Droit applicable 1. Le Droit Communautaire par la Directive 2001/83/CE requiert que le détenteur de l autorisation de fabrication dispose de la présence permanente et continuement à sa disposition des services d au moins une personne qualifée (QP) 2. En France le Code de la Santé Publique décrit les différents types d activités couvertes par le statut pharmaceutique et nécessitant la présence d un Pharmacien Responsable dont les fonctions sont décrites à l article R du Code. Il organise et surveille l ensemble des opérations pharmaceutiques de l entreprise ou de l organisme, et notamment la fabrication,. 3. Les BPF décrivent le champ couvert par le terme fabrication, lequel couvre les matières premières, les achats, la réception, le contrôle, la production des médicaments, l analyse, la libération, la distribution etc 3

4 A quoi peut ressembler une chaine globalisée? Médicaments fabriqués en plusieurs phases, à l intérieur ou hors des frontières européennes. Conditionnement sur un site, voire un 2ème site en back-up Analyse hors EU et intra EU / Echantillothèque Etudes de stabilité conduites dans un Hub d un pays européen. Libération pharmaceutique : délégation ou non Implication de sous-traitance(s) sur une ou plusieurs de ces étapes audits 4

5 A quoi peut ressembler une chaine globalisée? Principes actifs fabriqués en pays tiers sans MRA* et/ou sans reconnaissance du système d inspection équivalent à l Europe Excipients: matières non pharmaceutiques au départ mais utilisées dans la production de médicaments Excipients origine Fukushima pour illustrer comment une situation devient un problème. Produits d origine animale et la certification BSE/TSE * Mutual recognition agreement 5

6 Production globale multisites intra-europe 6

7 Production globale intercontinentale multisites 7

8 Chaîne d approvisionnement 8

9 Réglementations et systèmes à connaitre voire maîtriser! Guidelines Qualité QWP / Guidelines ICH BPF Européennes avec leurs annexes et leur transposition La législation européenne Dir 2001/83/CE et la FMD (Directive médicaments falsifiés) au minimum. Les Bonnes Pratiques de Distribution - BPD Les Questions &Réponses publiées par l EMA, la FDA, etc Les systèmes d audit en général Les systèmes associés aux suivis des changements, CAPAs, rapports annuels produits, réclamations, stabilités, validation de procédés, etc US 21CFR Mais aussi des réglementations plus récentes: Chine, Indes Etc 9

10 La fonction du QP intégrée dans celle du Pharmacien Responsable Comment se décrit le rôle d une Qualified Person au sens Européen dont les activités vont se fondre dans la fonction du Pharmacien Responsible en France? Comment l Europe voit elle cette responsabilité dans la proposition faite dans l Annexe 16 (projet)? Quel est l apport d ICHQ10 Management de la Qualité? 10

11 EU GMP - annexe 16 (Projet) Responsabilités opérationnelles qui doivent être accomplies personnellement par le QP préalablement à la certification d un lot en vue de sa libération La certification est autorisée selon le MIA* Toutes obligations supplémentaires ou exigences nationales sont remplies La certification est enregistrée dans un registre ou un document équivalent Ainsi que les points suivants : * MIA marketing importation authorisation 11

12 Projet Annexe 16 PROJET Le QP a en plus les responsabilités suivantes qui peuvent être déléguées à du personnel formé ou à des tiers. Systèmes impliqués (liste largement non exhaustive) Toutes les activités (production et analyse) sont conduites en accord avec les EU BPF La TOTALITE de la SUPPLY CHAIN est documentée et à disposition du QP Tous les sites impliqués sont compliants avec les termes de la MA pour le territoire considéré. BPF et Guidelines associés Traçabilité établie, analyse et management des risques Audits et certifications associées. Formation des auditeurs Toutes les activités de production et analyse sont alignées avec les détails de la MA Source et spec. des startings materials et packagings compliants à la MA et un agrément est en place avec le fournisseur s assurant de la qualité livrée. Compliance, Réglementaire Robustesse des spécifications BPF Chapitre 5 Sous-traitance (BPF Chap.7) Les substances actives sont BPF et BPD. Audit et rapport + QP déclaration Les excipients sont de la qualité requise. Audit et rapport Le statut TSE de tous les composants utilisés est conforme Tous les enregistrements sont complets et signés, les IPC et leur vérification aussi. Tracabilité et déclaration RESPONSABILITE Compliance opérationnelle, audit

13 Projet Le QP a en plus les responsabilités suivantes qui peuvent être déléguées à du personnel formé ou à des tiers. ANNEXE 16 - PROJET Systèmes impliqués (liste largement non exhaustive) Tous les procédés et méthodes d analyse restent dans un état validé et le personnel formé et qualifé Les données de controle qualité sont dans les spécifications approuvées ou sont décrites dans le programme de Real Time Release Testing Les engagements post marketing sont réalisés et les données de stabilité commerciales continuent de supporter la certification des produits L impact de tous les changements est évalué, tests additionnels réalisés et analyses terminées Toutes les investigations sont clôturées à un degré suffisant, inclus les OOS et hors tendance. Annexe 15 et Guideline Europe Réglementaire Guideline validation procédé Revues périodiques, CAPA Contrôles des changements Investigation, Analyse de risque et QP discretion Les réclamations en cours, investigations ou rappels n impactent pas la certification du lot en cours. EU Chapitre 8, CSP R Les agréments techniques sont en place EU Chapitre 7, audit Le programme d auto-inspection est actif et à jour. EU Chapitre Les conditions appropriées pour la distribution et l envoi sont en place La présence des dispositifs d inviolabilité a été vérifiée. Bonnes pratiques de Distribution Falsified Medicine Directive

14 La Qualité va s évaluer au travers des systèmes de mesure de l ensemble de ces points. Ils permettent l usage d outils communs. Mais cette diversité des activités va poser (1) la question au sens large de la «formation du personnel ou des tiers» car une dizaine de structures / personnes différentes vont intervenir dans la réalisation de ces travaux ainsi que (2) l acceptation de la responsabilité d autrui dans le champ de la responsabilité personnelle du Pharmacien Responsable pour lequel la traduction pratique de cette globalisation de la chaîne du médicament passe par la compréhension et la maitrise des points suivants: 14

15 1. La répartition des Responsabilités entre tous les acteurs, avec les processus qualité et outils actuels à leur disposition. 2. L établissement de la Traçabilité de la chaine d approvisionnement 3. La connaissance et la maitrise de la complexité réglementaire intra et extra Communautaire Ces 3 points dont l évaluation et la synthèse vont alimenter l analyse puis le management des risques Qualité tout en gardant à l esprit les limites de cette analyse. (exemples suivants) 15

16 Les Héparines en 2008, un cas international célèbre! Décès aux USA de patients en traitement de dialyse et sous traitement Héparine. Certains cas sont signalés où les patients décèdent pendant l injection! Contrefaçon de l héparine par certains vendeurs chinois qui intègrent de l OSCS (Over sulfate of chondroïtine sulfate), substance qui imite le comportement analytique de l héparine livrée. A partir d une certaine dose de contaminant, déclenchement de réactions allergiques importantes, voire mortelles. Or l Héparine sert également de matière première de base dans la production des héparines de bas poids moléculaire (HBPM). 16

17 Or l ensemble des Agences (sauf l Afssaps) demandent le retest de la totalité des échantillons d héparine ayant servi à la production des HBPM en dépit d une analyse de risque certifiant: - l absence de source chinoise, - l emploi d une technique analytique en identification qui détecte ce type de contamination, et - un procédé de transformation incompatible en présence de ce contaminant. - Certes l analyse de risque a permis de gérer la continuité de l approvisionnement des marchés par l Agence, mais elle a aussi montré ses limites avec les autres pays, asphyxiant litéralement les capacités analytiques pour faire de l analyse rétrospective au moment où la demande se renforcait. 17

18 ETAIT-CE PRÉVISIBLE? Sur ce qui s est publié à cette époque, la réponse est clairement oui car: - pas d identification faite à réception aux USA et prise des résultats directement sur le certificat d analyse. - insuffisance de la description de la supply chain et pas d analyse des risques associés. - quid du scope des audits faits à l époque? - monographies de contrôle pharmacopée incomplètes. 18

19 BPF Europe Partie III (analyse de risque) Les deux grands principes de la gestion du risque qualité sont : - L évaluation du risque qualité doit reposer sur la connaissance scientifique et, au final, est étroitement liée à la protection des patients, et - Le degré d effort, de formalisation et de documentation du processus de gestion du risque qualité doit être proportionné au niveau de risque considéré. 19

20 Malgré cette Globalisation, l objectif Qualité reste de répondre au(x) besoin(s) d approvisionnement du/des marché(s) pour éviter les ruptures dont la conséquence serait la mise en jeu du pronostic vital du patient (et)/ou une perte de chance de celui-ci. Prendre la Responsabilité pour un médicament de Qualité d origine Globalisée, c est orchestrer une partition qui combinera: la délégation de responsabilité (audits, analyses, production, systèmes qualité, etc ), la traçabilité de la chaine d approvisionnement le maximum de connaissance réglementaire la gestion des risques, et leur acceptation. 20

21 Néanmoins il faut faire une confiance raisonnée dans les systèmes, sans les idéaliser, et se rappeler que «LA CHANCE ET LE HASARD» n ont pas été recrutés dans les systèmes Qualité. En bref, savoir détecter les limites de ces systèmes dans les situations complexes, car ils sont opérés par des humains. 21

22 Conclusions Sur la base d une maîtrise raisonable des éléments cités, la responsabilité pharmaceutique en France peut continuer de s exercer dans un contexte de Globalisation, mais il me parait incontournable, avant tout, de rester pragmatique dans l usage des sytèmes développés tout en s appuyant sur notre formation SCIENTIFIQUE et notre EXPÉRIENCE. Il ne faut pas céder à la tentation de la rapidité, il faut prendre son temps dans ce monde interconnecté. Les systèmes Qualité ne doivent pas se substituer à la RESPONSABILITE! 22

23 Conclusions La délégation de Responsabilité est incontournable, mais elle doit passer par une phase de contrôle. Il faut également que la réglementation se stabilise, cesse de réinventer les choses et supporte les responsables dans leurs missions. 23

La Personne Qualifiée Européenne (EU QP), variabilité de ses responsabilités et de l application de la " QP Discretion " en Europe

La Personne Qualifiée Européenne (EU QP), variabilité de ses responsabilités et de l application de la  QP Discretion  en Europe La Personne Qualifiée Européenne (EU QP), variabilité de ses responsabilités et de l application de la " QP Discretion " en Europe Celine Massotte PharmD, MSc. Senior Quality Director, Global Quality Assurance

Plus en détail

ASSURANCE QUALITE ET CONFORMITE REGLEMENTAIRE (Merck Santé Technical Operation Lyon)

ASSURANCE QUALITE ET CONFORMITE REGLEMENTAIRE (Merck Santé Technical Operation Lyon) ASSURANCE QUALITE ET CONFORMITE REGLEMENTAIRE (Merck Santé Technical Operation Lyon) MISSIONS DU SERVICE COMPLIANCE PRODUITS QUALITE PRODUITS COMPLIANCE DES ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES COMPLIANCE PRODUITS

Plus en détail

CHAPITRE 4 : DOCUMENTATION

CHAPITRE 4 : DOCUMENTATION 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 CHAPITRE 4 : DOCUMENTATION PRINCIPE Une bonne

Plus en détail

Assurance Qualité Fournisseur. Achats. Formations. Expertises. Cabinet de conseil pour les industriels du médicament

Assurance Qualité Fournisseur. Achats. Formations. Expertises. Cabinet de conseil pour les industriels du médicament Achats Assurance Qualité Fournisseur Formations Expertises Cabinet de conseil pour les industriels du médicament Qui sommes-nous? SH Consulting, premier cabinet dédié à l industrie pharmaceutique pour

Plus en détail

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10)

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) Le document ICH Q10 sur le

Plus en détail

Pharmacien Responsable. Rôle et Attributions. Seul le Code de la Santé Publique s applique

Pharmacien Responsable. Rôle et Attributions. Seul le Code de la Santé Publique s applique Pharmacien Responsable Rôle et Attributions Version approuvée ( médicaments à usage humain ) en novembre 2010 Seul le Code de la Santé Publique s applique Plus qu une personne qualifiée En France, le Pharmacien

Plus en détail

QUALITE DES MEDICAMENTS GENERIQUES

QUALITE DES MEDICAMENTS GENERIQUES QUALITE DES MEDICAMENTS GENERIQUES Aspects réglementaires et pharmaceutiques DEMEB DQPh Unité génériques Anne DUNAND MEDEC 11 mars 2009 QUALITE - définition GARANTIR QUALITE EFFICACITE SECURITE 2 MISSIONS

Plus en détail

PharmEthyl Partenaire durable de vos solutions d alcools pharmaceutiques NUTRITION & PHARMA

PharmEthyl Partenaire durable de vos solutions d alcools pharmaceutiques NUTRITION & PHARMA PharmEthyl Partenaire durable de vos solutions d alcools pharmaceutiques NUTRITION & PHARMA L offre PharmEthyl DEUX GAMMES DE PRODUITS PharmEthyl EP European Pharmacopoeia PharmEthyl GMP Good Manufacturing

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION 2012-2013

PROGRAMME DE FORMATION 2012-2013 PROGRAMME DE FORMATION 0-03 /8 AQR Assurance qualité et Réglementation. Annual Product Review (APR) (revue qualité produit). Contrat de sous-traitance et cahier des charges fournisseurs dans l'industrie

Plus en détail

ANNEXE 3 QUESTIONNAIRE D IDENTIFICATION ET D INFORMATION SUR LES FOURNISSEURS DE PRODUITS MÉDICAUX (MODÈLE)

ANNEXE 3 QUESTIONNAIRE D IDENTIFICATION ET D INFORMATION SUR LES FOURNISSEURS DE PRODUITS MÉDICAUX (MODÈLE) ANNEXE 3 QUESTIONNAIRE D IDENTIFICATION ET D INFORMATION SUR LES FOURNISSEURS DE PRODUITS MÉDICAUX (MODÈLE) NOTE EXPLICATIVE Le présent questionnaire est destiné à l identification des candidats, à l information

Plus en détail

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée.

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 Annexe 11: Systèmes informatisés

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE ADMINISTRATION

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE ADMINISTRATION ADMINISTRATION AUTORITÉS ADMINISTRATIVES INDÉPENDANTES ET ÉTABLISSEMENTS SOUS TUTELLE MINISTÈRE DU TRAVAIL DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Décision du 19 janvier 2012 prise en application de l article R. 5124-46

Plus en détail

BONNES PRATIQUES. C. Giverne Responsable qualité Pôle Biologie Biothérapies CHU de Rouen 6 octobre 2011. CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1

BONNES PRATIQUES. C. Giverne Responsable qualité Pôle Biologie Biothérapies CHU de Rouen 6 octobre 2011. CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 BONNES PRATIQUES C. Giverne Responsable qualité Pôle Biologie Biothérapies CHU de Rouen 6 octobre 2011 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Plan Introduction Bonnes pratiques de Laboratoire Certification, normes

Plus en détail

CONTROLE ET SECURITE DES MEDICAMENTS DE MICRO-IMMUNOTHERAPIE LABO LIFE

CONTROLE ET SECURITE DES MEDICAMENTS DE MICRO-IMMUNOTHERAPIE LABO LIFE CONTROLE ET SECURITE DES MEDICAMENTS DE MICRO-IMMUNOTHERAPIE LABO LIFE Les médicaments de Micro-Immunothérapie Labo Life sont notifiés en tant que médicaments homéopathiques auprès de différentes instances

Plus en détail

Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria

Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria DESS en pharmacie hospitalière Séminaires Assurance Qualité Sion, le 21 juin 2005 Plan Définitions Historique SMQ Pharmacie des HUG Utilité RQPH

Plus en détail

Fabrication à l hôpital : exigences légales pour les préparations magistrales et les fabrications en petites quantités

Fabrication à l hôpital : exigences légales pour les préparations magistrales et les fabrications en petites quantités MAS DE PHARMACIE HOSPITALIERE PREPARATION DES MEDICAMENTS PARENTERAUX A L HOPITAL Fabrication à l hôpital : exigences légales pour les préparations magistrales et les fabrications en petites quantités

Plus en détail

Autres dispositions de la directive 2011/62/UE et points divers

Autres dispositions de la directive 2011/62/UE et points divers Autres dispositions de la directive 2011/62/UE et points divers Inspection des établissements pharmaceutiques évolution de la réglementation Virginie RIBEIRO Chef du pôle IPPLF 2 Direction de l inspection

Plus en détail

Food. Notes de Doctrine IFS, Version 2

Food. Notes de Doctrine IFS, Version 2 Food Notes de Doctrine IFS, Version 2 Mars 2013 PrÉAMBULE Les notes de doctrine sont constituées de toutes les clarifications à caractère normatif apportées par l IFS depuis la publication de l IFS Food

Plus en détail

Session 4 : Assurer la qualité des produits sur toute la chaîne logistique

Session 4 : Assurer la qualité des produits sur toute la chaîne logistique Session 4 : Assurer la qualité des produits sur toute la chaîne logistique Points de contrôle potentiels de l Assurance Qualité tout au long de la chaîne logistique 1. Matières premières / composants 2.

Plus en détail

ANNEXE 4 FICHE D INFORMATIONS TECHNIQUES SUR LES FOURNITURES(MODÈLE)

ANNEXE 4 FICHE D INFORMATIONS TECHNIQUES SUR LES FOURNITURES(MODÈLE) ANNEXE 4 FICHE D INFORMATIONS TECHNIQUES SUR LES FOURNITURES(MODÈLE) NOTE EXPLICATIVE La Fiche d Informations Techniques sur les Fournitures, ci-jointe, constitue le modèle sur lequel ou à partir duquel

Plus en détail

Présentation de notre expertise dans le domaine du Conseil en Entreprise Pharmaceutique, de l Audit et de la Formation.

Présentation de notre expertise dans le domaine du Conseil en Entreprise Pharmaceutique, de l Audit et de la Formation. Présentation de notre expertise dans le domaine du Conseil en Entreprise Pharmaceutique, de l Audit et de la Formation. www.nsf.org Audits Evaluation précise de vos organisations et de vos opérations.

Plus en détail

AFSSAPS Direction des Laboratoires et des Contrôles Mise en application de la Norme ISO 17025 : exemple de la DLC

AFSSAPS Direction des Laboratoires et des Contrôles Mise en application de la Norme ISO 17025 : exemple de la DLC AFSSAPS Direction des Laboratoires et des Contrôles Mise en application de la Norme ISO 17025 : exemple de la DLC Pierre-Antoine BONNET Directeur du site de Vendargues pierre-antoine.bonnet@afssaps.sante.fr

Plus en détail

SERVICE PUBLIC FEDERAL SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT

SERVICE PUBLIC FEDERAL SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT Publié le : 2006-12-22 Numac : 2006023298 SERVICE PUBLIC FEDERAL SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT 14 DECEMBRE 2006. - Arrêté royal relatif aux médicaments à usage humain

Plus en détail

Système d inspection Plan de surveillance Contrôle de la distribution des vaccins Contrefaçons

Système d inspection Plan de surveillance Contrôle de la distribution des vaccins Contrefaçons Dr Catherine Lambert, Dr Jean-Michel Sapin ANSES/ANMV OIE Collaborating Centre on Veterinary medicinal products BP 90203-35302 FOUGERES CEDEX, France catherine.lambert@anses.fr; jean-michel.sapin@anses.fr

Plus en détail

Responsabilité du promoteur et obligations des soustraitants. cliniques : conformité aux Bonnes Pratiques Cliniques et point de vue de l inspection

Responsabilité du promoteur et obligations des soustraitants. cliniques : conformité aux Bonnes Pratiques Cliniques et point de vue de l inspection Responsabilité du promoteur et obligations des soustraitants dans les essais cliniques : conformité aux Bonnes Pratiques Cliniques et point de vue de l inspection Anne RAISON Chef de l Unité Inspection

Plus en détail

BIOSAFETY, GLP AND GMP - The essential to know 15, 20 et 22 mai 2014

BIOSAFETY, GLP AND GMP - The essential to know 15, 20 et 22 mai 2014 BIOSAFETY, GLP AND GMP - The essential to know 15, 20 et 22 mai 2014 Coordination de la formation: Le Biotechnology Training Centre, un partenariat entre la Formation continue technologique de l ULg et

Plus en détail

Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006. Dr Joël Keravec MSH/RPM Plus - Brésil et représentant le Globa

Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006. Dr Joël Keravec MSH/RPM Plus - Brésil et représentant le Globa éminaire pour les onsultants Francophones - estion des Approvisionments et des Stocks pour VIH, la TB et le Paludisme Assurance Qualité des Médicament s Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006 Dr Joël Keravec MSH/RPM

Plus en détail

Traçabilité des bouteilles de gaz médicinaux

Traçabilité des bouteilles de gaz médicinaux Traçabilité des bouteilles de gaz médicinaux Recommandations Département de la Veille Sanitaire DIE Dossier suivi par Brigitte BRIAND Janvier 2010 1/15 RECOMMANDATIONS RELATIVES A LA TRACABILITE DES BOUTEILLES

Plus en détail

Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir

Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir Chef de projet Hémato-Onco CHRU Tours Vice Présidente CPP Région Ouest1 Le contexte juridique Directive 2001/20/CE du Parlement européen et du

Plus en détail

10èmes Journées du GERPAC, 5 Octobre 2007, Mol, Belgique Règles de BPF de médicaments Cytostatiques en petites quantités suisses

10èmes Journées du GERPAC, 5 Octobre 2007, Mol, Belgique Règles de BPF de médicaments Cytostatiques en petites quantités suisses Règles de Bonnes Pratiques Règles de de Fabrication de médicaments Bonnes Pratiques cytostatiques de Fabrication en petites de médicaments quantités cytostatiques suisses en petites quantités Dr. Farshid

Plus en détail

ANNEXE à la décision n 2015-03-076 du 11 mars 2015 relative aux bonnes pratiques de fabrication des médicaments vétérinaires TABLE DES MATIERES

ANNEXE à la décision n 2015-03-076 du 11 mars 2015 relative aux bonnes pratiques de fabrication des médicaments vétérinaires TABLE DES MATIERES ANNEXE à la décision n 2015-03-076 du 11 mars 2015 relative aux bonnes pratiques de fabrication des médicaments vétérinaires TABLE DES MATIERES Partie A PREAMBULE... 4 GLOSSAIRE... 7 CHAPITRE 1 : SYSTEME

Plus en détail

Médicaments de Thérapie Innovante : De la preuve de concept à la production pharmaceutique. Sophie DERENNE EFS Atlantic Bio GMP

Médicaments de Thérapie Innovante : De la preuve de concept à la production pharmaceutique. Sophie DERENNE EFS Atlantic Bio GMP Médicaments de Thérapie Innovante : De la preuve de concept à la production pharmaceutique Sophie DERENNE EFS Atlantic Bio GMP Cycle de développement d un Médicament Chercheurs EFS Atlantic Bio GMP Big

Plus en détail

Grossiste répartiteur et Bonnes Pratiques de Distribution de produits pharmaceutiques

Grossiste répartiteur et Bonnes Pratiques de Distribution de produits pharmaceutiques MINISTERE DE LA SANTE ET DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA Grossiste répartiteur et Bonnes Pratiques de Distribution de produits pharmaceutiques Prof Agrégé Mahama OUATTARA Journées Bilan de l Activité Pharmaceutique

Plus en détail

satisfaction client business continuity Sécurité alimentaire

satisfaction client business continuity Sécurité alimentaire satisfaction client business continuity Sécurité alimentaire vitesse de commercialisation plus loin dans l excellence efficacité santé et SéCURITé au travail avantage compétitif développement durable SGS

Plus en détail

DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL

DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL Ces dispositions s appliquent spécifiquement aux établissements fabriquant ou distribuant des

Plus en détail

Annexe 4 Bonnes pratiques de fabrication des produits pharmaceutiques : Principes généraux 1

Annexe 4 Bonnes pratiques de fabrication des produits pharmaceutiques : Principes généraux 1 Annexe 4 Bonnes pratiques de fabrication des produits pharmaceutiques : Principes généraux 1 Note d introduction Généralités Glossaire Gestion de la qualité dans l industrie pharmaceutique : principes

Plus en détail

Audit interne. Audit interne

Audit interne. Audit interne Définition de l'audit interne L'Audit Interne est une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une assurance sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses conseils

Plus en détail

ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES

ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES PPB-2006-8-1-CPA ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES Introduction 0. Base légale 1. Le contrôle interne 1.1. Définition et éléments constitutifs 1.2. Mesures

Plus en détail

Les nouveaux concepts de gestion de la qualité pharmaceutique ICH Q8, Q9 et Q10

Les nouveaux concepts de gestion de la qualité pharmaceutique ICH Q8, Q9 et Q10 Les nouveaux concepts de gestion de la qualité pharmaceutique ICH Q8, Q9 et Q10 Aspects théoriques des nouveaux concepts de gestion de la qualité ICH Q8 Q9 et Q10 : vers un référentiel universel Yves Roché

Plus en détail

GUIDE POUR LA PRESELECTION DES FOURNISSEURS DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES

GUIDE POUR LA PRESELECTION DES FOURNISSEURS DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES GUIDE POUR LA PRESELECTION DES FOURNISSEURS DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES A L USAGE DES RESPONSABLES ASSURANCE QUALITE DES CENTRALES D ACHATS PRSAO Novembre 2008 Page 1 sur 82 LISTE DES SIGLES & ACRONYMES

Plus en détail

FORMATION. Connaître les exigences réglementaires appliquées aux Systèmes d Information. 1 JOUR soit 7 heures. Réf.AQ-Q1

FORMATION. Connaître les exigences réglementaires appliquées aux Systèmes d Information. 1 JOUR soit 7 heures. Réf.AQ-Q1 Réf.AQ-Q1 Les Systèmes d'information des entreprises réglementées font l'objet d'exigences spécifiques. Celles-ci sont souvent difficiles à appréhender pour les spécialistes métier de l'assurance Qualité,

Plus en détail

Table Ronde du Réseau des Médicaments et Développement (REMED) Paris : 05 Novembre 10 Novembre 2009. Activités d Assurance Qualité de l ACAME

Table Ronde du Réseau des Médicaments et Développement (REMED) Paris : 05 Novembre 10 Novembre 2009. Activités d Assurance Qualité de l ACAME Table Ronde du Réseau des Médicaments et Développement (REMED) Paris : 05 Novembre 10 Novembre 2009 Activités d Assurance Qualité de l ACAME Dr. Sambo Mariama Directrice Générale de l Office National des

Plus en détail

PARTIE 2 EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE

PARTIE 2 EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF 315 NF Petite Enfance PARTIE 2 EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE SOMMAIRE 2.1. Exigences concernant les produits 2.2. Exigences concernant le système de

Plus en détail

Validation des processus de production et de préparation du service (incluant le logiciel)

Validation des processus de production et de préparation du service (incluant le logiciel) Validation des processus de production et de préparation du service (incluant le logiciel) Traduction non officielle du document Réponses et décisions de EK-Med 3.9 B 18 publié sur le site Web de l organisme

Plus en détail

Healthcare * sdv.com. Logistique. Imagination. *Santé

Healthcare * sdv.com. Logistique. Imagination. *Santé Healthcare * sdv.com Logistique. Imagination. *Santé SDV, un service de proximité et une performance assurée La puissance de notre réseau : Notre présence dans 102 pays garantit un service de proximité

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

Formations pour les entreprises:

Formations pour les entreprises: Nouveau - Nouveau - Nouveau - Nouveau - Nouveau Formations pour les entreprises: Pharmaceutiques Chimiques Biotech et Medtech Actives dans les sciences de la vie & Sciences de la vie en Suisse romande

Plus en détail

LA STRATÉGIE D ALLIANCE LILLY / BOEHRINGER INGELHEIM : la production d un médicament biosimilaire sur le site de Fegersheim

LA STRATÉGIE D ALLIANCE LILLY / BOEHRINGER INGELHEIM : la production d un médicament biosimilaire sur le site de Fegersheim Dossier de presse grand public LA STRATÉGIE D ALLIANCE LILLY / BOEHRINGER INGELHEIM : la production d un médicament biosimilaire sur le site de Fegersheim Document réservé à l usage exclusif des journalistes

Plus en détail

DOSSIER-TYPE DE DEMANDE D AUTORISATION DE CREATION D UN SITE INTERNET DE COMMERCE ELECTRONIQUE DE MEDICAMENTS

DOSSIER-TYPE DE DEMANDE D AUTORISATION DE CREATION D UN SITE INTERNET DE COMMERCE ELECTRONIQUE DE MEDICAMENTS DOSSIER-TYPE DE DEMANDE D AUTORISATION DE CREATION D UN SITE INTERNET DE COMMERCE ELECTRONIQUE DE MEDICAMENTS N.B. : la règlementation relative à la vente de médicaments par internet est susceptible de

Plus en détail

Jean Guichard. Introduction à la Bonne Gestion des Enregistrements process (BPx / GxP) #: Internet-WP Version: e1.00 /FR

Jean Guichard. Introduction à la Bonne Gestion des Enregistrements process (BPx / GxP) #: Internet-WP Version: e1.00 /FR Jean Guichard Livre Blanc Introduction à la Bonne Gestion des Enregistrements process #: Internet-WP Version: e1.00 /FR 2 / 7 Historique du document Version Date Auteur Description e1.00 /FR 2005-10-27

Plus en détail

Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale. Programme d appui au secteur de la santé- 8 ÈME FED

Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale. Programme d appui au secteur de la santé- 8 ÈME FED République du Mali Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale Programme d appui au secteur de la santé- 8 ÈME FED Mars 2006 Elaboration d un guide concernant les grossistes sur

Plus en détail

Norme ISA 402, Facteurs à considérer pour l audit d entités faisant appel à une société de services

Norme ISA 402, Facteurs à considérer pour l audit d entités faisant appel à une société de services IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 402, Facteurs à considérer pour l audit d entités faisant appel à une société de services Le présent document a

Plus en détail

FAQ Lignes Directrices GDP Decembre 2013 DEFINITIONS

FAQ Lignes Directrices GDP Decembre 2013 DEFINITIONS FAQ Lignes Directrices GDP Decembre 2013 DEFINITIONS AMM : Autorisation de Mise sur le Marché Certificat ATP (Accord Transport Perissables): standard concernant le transport international à température

Plus en détail

Les différents métiers de la Pharmacovigilance au sein des structures privées

Les différents métiers de la Pharmacovigilance au sein des structures privées Les différents métiers de la Pharmacovigilance au sein des structures privées Anne-Sophie Gandubert LP - Métiers de la recherche clinique Hôpital Saint-Antoine Paris le 09 mars 2015 Plan Obligations du

Plus en détail

CONTRÔLE DE QUALITÉ DES MÉDICAMENTS EN BELGIQUE

CONTRÔLE DE QUALITÉ DES MÉDICAMENTS EN BELGIQUE CONTRÔLE DE QUALITÉ DES MÉDICAMENTS EN BELGIQUE Journée d étude du Réseau des Comités Médico-Pharmaceutiques (CMP) Bruxelles, le 5 décembre 2008 P. Trommelmans, directeur Service de Contrôle des Médicaments

Plus en détail

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5 1 SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Principes... 3 3 - Sélection des fournisseurs... 4 4 Marche courante... 5 4.1 Conditionnement Transport... 5 4.2 Livraison... 5 4.3 - Garantie qualité / Conformité... 5

Plus en détail

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Relation avec d autres normes de Management de la Qualité Formation Assurance Qualité LNCM, Rabat 27-29 Novembre 2007 Marta Miquel, EDQM-CoE 1 Histoire de l ISO/IEC

Plus en détail

FORMATION INTERNE DU PERSONNEL. P. Samptiaux Pharmacien responsable version AQ.AA-BRI FORM PS ind 01-01/02/06

FORMATION INTERNE DU PERSONNEL. P. Samptiaux Pharmacien responsable version AQ.AA-BRI FORM PS ind 01-01/02/06 O2 DISTRIBUTION DE L OXYGENE A USAGE MEDICAL FORMATION Marina GERVAIS Pharmacien Responsable ALAIR & AVD Version PS-01 01/02/06 Oxygène: médicament L Oxygène est un médicament : - il appartient donc AU

Plus en détail

SYNTHESE D INSPECTIONS

SYNTHESE D INSPECTIONS Direction de l Inspection et des Etablissements Département Inspection en Contrôle du Marché Unité Inspection des dispositifs médicaux SYNTHESE D INSPECTIONS THEME : Prothèses Dentaires Il importe de souligner

Plus en détail

PIC S dans la législation Belge. Bernard Vanhoutte-Patricia Gillet

PIC S dans la législation Belge. Bernard Vanhoutte-Patricia Gillet PIC S dans la législation Belge Bernard Vanhoutte-Patricia Gillet Plan 1. Introduction: partie I et II Pause 2. Workshop et conclusion PIC/S Pharmaceutical Inspection Co-operation operation Scheme depuis

Plus en détail

(adoptée par le Comité des Ministres le 19 janvier 2011, lors de la 1103e réunion des Délégués des Ministres)

(adoptée par le Comité des Ministres le 19 janvier 2011, lors de la 1103e réunion des Délégués des Ministres) Résolution CM/ResAP(2011)1 sur les exigences relatives à l assurance de qualité et d innocuité des médicaments préparés en pharmacie pour les besoins particuliers du patient (adoptée par le Comité des

Plus en détail

Cycle de vie d une méthode analytique

Cycle de vie d une méthode analytique 44 ème Congrès International SFSTP 6 et 7 juin 2012 LA CONNAISSANCE SCIENTIFIQUE AU SERVICE DE LA QUALITE PRODUIT Apports du «Quality by Design» et retours d expériences Cycle de vie d une méthode analytique

Plus en détail

L INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE AU MAGHREB CAS PARTICULIER DES LABORATOIRES. Mehdi MZABI, DVM Afrimed Tunisia www.afrimed.net

L INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE AU MAGHREB CAS PARTICULIER DES LABORATOIRES. Mehdi MZABI, DVM Afrimed Tunisia www.afrimed.net L INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE AU MAGHREB CAS PARTICULIER DES LABORATOIRES AFRIMED - TUNISIE Mehdi MZABI, DVM Afrimed Tunisia www.afrimed.net 1 Sommaire Introduction Evolution de l industrie pharmaceutique

Plus en détail

Concept d inspection et de certification

Concept d inspection et de certification Concept d inspection et de certification Fruits, légumes et pommes de terre Table des matières 1 Introduction et documents normatifs... 3 2 Champ d application et définitions... 3 2.1 Producteur:... 3

Plus en détail

FABRICATION DES MEDICAMENTS EXPERIMENTAUX ET BONNES PRATIQUES

FABRICATION DES MEDICAMENTS EXPERIMENTAUX ET BONNES PRATIQUES FABRICATION DES MEDICAMENTS EXPERIMENTAUX ET BONNES PRATIQUES Dr. Annick TIBI, MCU-PH Dépt Essais Cliniques AGEPS AP-HP Université Paris Descartes Les différents médicaments (CSP L5121-1) 1. Spécialité

Plus en détail

Loi américaine de modernisation de la sécurité alimentaire

Loi américaine de modernisation de la sécurité alimentaire Loi américaine de modernisation de la sécurité alimentaire Résumé et Impact sur les Importateurs et Exportateurs Août 2012 Le présent article contient des mises à jours importantes concernant la Loi américaine

Plus en détail

Nos prochaines formations!

Nos prochaines formations! Nos prochaines formations! un Réseau, des Services, une Association Tout au long de l année, les experts de l A3P se mobilisent pour vous proposer plusieurs sessions de formations. Les thèmes choisis,

Plus en détail

FORMATION ASSURANCE QUALITÉ & CONTRÔLE DES MÉDICAMENTS

FORMATION ASSURANCE QUALITÉ & CONTRÔLE DES MÉDICAMENTS FORMATION ASSURANCE QUALITÉ & CONTRÔLE DES MÉDICAMENTS 26-29/11/2007 - Rabat, Maroc Dr Pierre Leveau Responsable de l Unité Qualité et Environnement pierre.leveau@edqm.eu MODULE: Revue des demandes, appels

Plus en détail

Guide pour les organismes notifiés concernant l'audit des fournisseurs 2 des fabricants de dispositifs médicaux

Guide pour les organismes notifiés concernant l'audit des fournisseurs 2 des fabricants de dispositifs médicaux NBOG BPG 1 2010-1 Guide pour les organismes notifiés concernant l'audit des fournisseurs 2 des fabricants de dispositifs médicaux 1 introduction Traduction non officielle du document en anglais publié

Plus en détail

Distribution en gros de médicaments Abdelaali SARAKHA Hélène HOLTZHEYER

Distribution en gros de médicaments Abdelaali SARAKHA Hélène HOLTZHEYER Distribution en gros de médicaments Abdelaali SARAKHA Hélène HOLTZHEYER IPPLF Direction de l inspection 25 octobre 2013 SOMMAIRE HISTORIQUE ET CONTEXTE INTRODUCTION GESTION DE LA QUALITE PERSONNEL LOCAUX

Plus en détail

Les nouvelles responsabilités des exploitants du secteur alimentaire

Les nouvelles responsabilités des exploitants du secteur alimentaire Les nouvelles responsabilités des exploitants du secteur alimentaire CEPR 25 avril 2006 Antoine de Brosses Avocat à la Cour Simmons & Simmons 5, bd de la Madeleine 75001 Paris antoine.de.brosses @simmons-simmons.com

Plus en détail

IRIS International Railway Industry Standard

IRIS International Railway Industry Standard Français Addendum 19 Juin 2008 IRIS International Railway Industry Standard Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text

Plus en détail

Vincent BOUDY. Praticien hospitalier maître de Conférence Universitaire PHARMACIEN RESPONSABLE Etablissement pharmaceutique des hôpitaux de l AP-HP

Vincent BOUDY. Praticien hospitalier maître de Conférence Universitaire PHARMACIEN RESPONSABLE Etablissement pharmaceutique des hôpitaux de l AP-HP Vincent BOUDY Praticien hospitalier maître de Conférence Universitaire PHARMACIEN RESPONSABLE Etablissement pharmaceutique des hôpitaux de l AP-HP Agence générale des équipements & produits de santé -

Plus en détail

ACADÉMIE NATIONALE DE PHARMACIE

ACADÉMIE NATIONALE DE PHARMACIE ACADÉMIE NATIONALE DE PHARMACIE Fondée le 3 août 1803 sous le nom de Société de Pharmacie de Paris Reconnue d utilité publique le 5 octobre 1877 «Matières premières pharmaceutiques, Mondialisation et Santé

Plus en détail

Pour la saison 2014-2015 de vaccination contre la grippe

Pour la saison 2014-2015 de vaccination contre la grippe Programmes publics de médicaments de l Ontario, Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Avis de l administratrice Administration par un pharmacien du vaccin antigrippal subventionné et demande

Plus en détail

RUPTURE D APPROVISIONNEMENT

RUPTURE D APPROVISIONNEMENT RUPTURE D APPROVISIONNEMENT RACHID LAMRINI Président du Nador, le 27 décembre 2014 1 RUPTURES D APPROVISIONNEMENT Reconnues comme un problème mondial par l OMS L ampleur prise ces dernières années en

Plus en détail

Harmonisation de la réglementation pharmaceutique et limites d application

Harmonisation de la réglementation pharmaceutique et limites d application Harmonisation de la réglementation pharmaceutique et limites d application AEDES - Journées thématiques du médicament 21, 22 et 23 septembre 2010 Alain PRAT, Conseiller technique, Unité de soutien àla

Plus en détail

La Nouvelle Tendance FDA L évaluation du Risque

La Nouvelle Tendance FDA L évaluation du Risque La Nouvelle Tendance FDA L évaluation du Risque A3P Février 5 Préparé par : Chantal LeBlanc Spécialiste sénior conformité pharmaceutique SNC-Lavalin Pharma Programme de notre rencontre! Quality System

Plus en détail

Le cadre réglementaire des Essais Cliniques en Tunisie

Le cadre réglementaire des Essais Cliniques en Tunisie REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE LA SANTE DIRECTION DE LA PHARMACIE ET DU MEDICAMENT Le cadre réglementaire des Essais Cliniques en Tunisie Dr Kamel IDDIR Directeur Général DPM/MSP 15ème journée de la

Plus en détail

Le co-commissariat aux comptes. Commentaire de la norme de l ordre des experts comptables de Tunisie

Le co-commissariat aux comptes. Commentaire de la norme de l ordre des experts comptables de Tunisie Le co-commissariat aux comptes Commentaire de la norme de l ordre des experts comptables de Tunisie Sommaire 1- Désignation 2- Définitions 3- Interventions des co-commissaires aux comptes 4- Conclusion

Plus en détail

NOTES DE DOCTRINE. Manuel* réf. : PAGE PI CERTIF* réf. : 1 PE CERTIF* réf. : 02

NOTES DE DOCTRINE. Manuel* réf. : PAGE PI CERTIF* réf. : 1 PE CERTIF* réf. : 02 Manuel* réf. : PI CERTIF* réf. : 1 PE CERTIF* réf. : 02 RDT-ISC-0002-2014-Rév 0 3 NOTES DE DOCTRINE *Manuel = Manuel Qualité - PI = Procédure Interne - PE = Procédure Externe RÉDACTION VÉRIFICATION APPROBATION

Plus en détail

Directives d Assurance Qualité à l usage des Fournisseurs QSL. Contrat obligatoire Industrie/Equipements/Services (version 09/2004)

Directives d Assurance Qualité à l usage des Fournisseurs QSL. Contrat obligatoire Industrie/Equipements/Services (version 09/2004) Directives d Assurance Qualité à l usage des Fournisseurs QSL Contrat obligatoire Industrie/Equipements/Services (version 09/2004) Directives d Assurance Qualité à destination des fournisseurs QSL (Contrat

Plus en détail

POLITIQUE D ASSURANCE QUALITÉ DU FONDS MONDIAL POUR LES PRODUITS PHARMACEUTIQUES

POLITIQUE D ASSURANCE QUALITÉ DU FONDS MONDIAL POUR LES PRODUITS PHARMACEUTIQUES Annexe 1 POLITIQUE D ASSURANCE QUALITÉ DU FONDS MONDIAL POUR LES PRODUITS PHARMACEUTIQUES Principe de base 1. Les fonds des subventions du Fonds mondial ne peuvent être utilisés que pour acheter des produits

Plus en détail

les fournisseurs de dmdiv et la norme nf en iso 15189

les fournisseurs de dmdiv et la norme nf en iso 15189 les fournisseurs de dmdiv et la norme nf en iso 15189 V E R S I O N 2 0 1 2 POSITION PAPER édition septembre 2013 PRÉAMBULE Le contexte de la «norme NF EN ISO 15189 version 2012» De par l ordonnance du

Plus en détail

Rôle de l Assurance Qualité dans la recherche clinique

Rôle de l Assurance Qualité dans la recherche clinique Rôle de l Assurance Qualité dans la recherche clinique Pôle Qualité / Gestion des Risques 05 Janvier 2012 Plan La qualité d une recherche c est quoi? Bonnes Pratiques Cliniques (BPC) Responsabilités des

Plus en détail

Session 8 : Assurance Qualité des produits absents du Programme de Préqualification de l OMS

Session 8 : Assurance Qualité des produits absents du Programme de Préqualification de l OMS Session 8 : Assurance Qualité des produits absents du Programme de Préqualification de l OMS Question aux participants Comment s assurer de la qualité et de l intégrité d un produit qui n a pas été préqualifié

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT Sommaire Comment se fait la recherche sur un nouveau médicament? (page 1) A quoi sert la recherche sur un nouveau médicament? (page

Plus en détail

INTERNATIONAL STANDARD Résumé Exécutif. BC-9001 version 1.0 SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE

INTERNATIONAL STANDARD Résumé Exécutif. BC-9001 version 1.0 SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE INTERNATIONAL STANDARD Résumé Exécutif BC-9001 version 1.0 SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE Exigences pour les Radiodiffuseurs (Radio, TV et sites internet associés) ISAS MSF 2003-2007 All rights reserved.

Plus en détail

Manuel Qualité des Fournisseurs de Salzgitter Mannesmann Précision Etirage

Manuel Qualité des Fournisseurs de Salzgitter Mannesmann Précision Etirage Manuel Qualité des Fournisseurs de Salzgitter Mannesmann Précision Etirage Manuel Qualité Rédacteur des Fournisseurs : C. Chevrel de Salzgitter Mannesmann Date : 21/02/2011 Précision Etirage Page Page

Plus en détail

Pharmacien industriel - Elaboration du référentiel de compétences - Travaux en cours. 1 Préambule

Pharmacien industriel - Elaboration du référentiel de compétences - Travaux en cours. 1 Préambule Pharmacien industriel - Elaboration du référentiel de compétences - Travaux en cours 1 Préambule En ce qui concerne l industrie, de très nombreux métiers sont accessibles au pharmacien. En fonction de

Plus en détail

ANNEXE 14 substantielles pour l ANSM

ANNEXE 14 substantielles pour l ANSM ANNEXE 14 Exemples de modifications substantielles et non substantielles pour l ANSM NB Cette fiche aborde les attentes de l ANSM et n a pas trait aux attentes des comités de protection des personnes ().

Plus en détail

ANNEXE XII DESCRIPTION DES SYSTÈMES DE GESTION ET DE CONTRÔLE

ANNEXE XII DESCRIPTION DES SYSTÈMES DE GESTION ET DE CONTRÔLE L 371/118 FR Journal officiel de l'union européenne 27.12.2006 ANNEXE XII DESCRIPTION DES SYSTÈMES DE GESTION ET DE CONTRÔLE Modèle de description des systèmes de gestion et de contrôle en vertu de l article

Plus en détail

PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION

PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF REACTION AU FEU DES MATERIAUX DESTINES AU BATIMENT TUBES ET RACCORDS PVC FILMS PVC SUPPORTS TEXTILES REVETUS PLAFONDS PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES

Plus en détail

Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010

Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010 Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010 Parmi les objectifs tracés par le Plan Maroc Vert : Améliorer la compétitivité

Plus en détail

LABORATOIRE DE LOGISTIQUE, DE CONDITIONNEMENT ET DE CONTRÔLE POUR LES INDUSTRIES DE LA SANTE

LABORATOIRE DE LOGISTIQUE, DE CONDITIONNEMENT ET DE CONTRÔLE POUR LES INDUSTRIES DE LA SANTE LABORATOIRE DE LOGISTIQUE, DE CONDITIONNEMENT ET DE CONTRÔLE POUR LES INDUSTRIES DE LA SANTE LABORATOIRE DE LOGISTIQUE, DE CONDITIONNEMENT ET DE CONTRÔLE POUR LES INDUSTRIES DE LA SANTE Lots Cliniques:

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 300 PLANIFICATION D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 300 PLANIFICATION D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 300 PLANIFICATION D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe

Plus en détail

Le Programme de Préqualification de l OMS

Le Programme de Préqualification de l OMS Session 6 : Le Programme de Préqualification de l OMS Étapes clefs OMS : Médicaments FNUAP : Préservatifs et stérilets Session adaptée de l atelier de l OMS sur la préqualification (Kiev : Octobre 2005)

Plus en détail

ADMINISTRATION CENTRALE, GOUVERNANCE INTERNE, GESTION DES RISQUES

ADMINISTRATION CENTRALE, GOUVERNANCE INTERNE, GESTION DES RISQUES ADMINISTRATION CENTRALE, GOUVERNANCE INTERNE, GESTION DES RISQUES Circulaire CSSF 12/552 21 février 2013 Introduction (1) Développements récents au niveau international Problèmes de gouvernance interne

Plus en détail

Chapitre I Champ d application et définitions. Article 1 er

Chapitre I Champ d application et définitions. Article 1 er Projet de loi ayant pour objet A) la transposition en droit national de la directive 2008/110/CE du Parlement européen et du Conseil du 16 décembre 2008 modifiant la directive 2004/49/CE concernant la

Plus en détail