ATTRACTIVITÉ COMMERCIALE DU CENTRE DE L AGGLOMÉRATION Le poids des réseaux et leur stratégie d implantation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ATTRACTIVITÉ COMMERCIALE DU CENTRE DE L AGGLOMÉRATION Le poids des réseaux et leur stratégie d implantation"

Transcription

1 ATELIER PARISIEN D URBANISME - 17, BD MORLAND PARIS TÉL : FAX : ATTRACTIVITÉ COMMERCIALE DU CENTRE DE L AGGLOMÉRATION L poids s résaux t lur stratégi d implantation Novmbr 2005

2

3 INTRODUCTION I. LE POIDS DES RÉSEAUX A PARIS : Paris au cœur s stratégis groups Un parc commrcial près boutiqus rattachés à s résaux Un parc qui couvr nviron 1/4 s surfacs commrcials parisinns Un concntration géographiqu l long d un vingtain d axs Ds activités qui s xrcnt principalmnt dans s boutiqus moins 300m 2 Un parc qui occup 80% s commrcs supériurs à 300 m 2 Un part prépondérant s résaux sur nombruss micro nichs Ds disparités considérabls dans la taill s résaux parisins. II LES DIFFÉRENTES STRUCTURES DU COMMERCE EN RÉSEAU: s stratégis d implantation t fonctionnmnt très différnts Ls principals structurs du commrc à Paris L commrc indépndant Ls principals structurs du commrc organisé n résau La gran distribution s inscrit dans un procssus réorganisation s rlations producturs distributurs La distribution tnd à s concntrr La gran distribution mèn à l intrnationalisation s résaux commrciaux t à l accélération s délocalisations la production L trritoir parisin n constitu qu un élémnt stratégis dévloppmnt plus globals. CONCLUSION 3

4

5 INTRODUCTION Ls résaux d nsigns spécialisés dominnt crtains scturs la distribution à Paris. L nombr s commrcs détail indépndants particulièrmnt vulnérabls lors du rnouvllmnt lur bail st ainsi n rcul, t lur poids dans ls somms totals dépnsés s amoindrit. En rvanch, ls magasins appartnant à un résau d nsigns continunt s multiplir dans la capital. La fort dynamiqu s nsigns n st pas sans conséquncs sur l paysag commrcial s artèrs commrçants parisinns t tous ls scturs la distribution sont progrssivmnt touchés, particulièrmnt dans la distribution alimntair, l prêt-à-portr, la rstauration t ls srvics. La natur s commrcs chang, mêm qu lur mo d xploitation. Ls ffts n sont souvnt paradoxaux. Si la présnc s nsigns manifst, dans un prmir tmps, un rnouvau l offr commrcial t un fort vitalité, ll génèr assz rapimnt un réduction du nombr commrcs alimntairs, t lur rmplacmnt par s commrcs d équipmnt la prsonn t s srvics (dont s plaint la population résint), t provoqu un banalisation l offr commrcial. Paradoxalmnt, l poids c procssus, particulièrmnt snsibl l long s principaux axs parisins, n a jamais été réllmnt évalué. Un prmir travail d intification s principaux résaux commrciaux implantés sur l sol français (plus nsigns) a été ngagé. Pour la prmièr fois, l amplur réll du procssus a été msuré à partir s résultats la collct 2005 la BDCOM. Ctt appréciation réll du poids s résaux à Paris vrait prmttr à la collctivité mnr s actions différnciés t fournir s élémnts d appréciation pour impulsr ou frinr ls mans d implantations déposés n CDEC. L cas échéant, ll vrait ainsi prmttr d alrtr sur ls risqus plus n plus snsibls banalisation l offr commrcial t captation s plus grans parts marchés par qulqus nsigns dominants, d apprécir la part réll s indépndants, s intrrogr sur lur vnir t sur la plac qu il st souhaité lur maintnir t sur s actions possibls à mnr. 5

6 -Dnis -Oun Aubrvillirs COMMERCES EN RÉSEAUX Clichy Pantin Offr Commrcial Parisinn 2005 Lvallois-Prrt Pré Grvais Nuilly-sur-Sin 19 Ls Lilas cntr commrcial > m r Bagnolt grand magasin > m2 grand magasin < m2 magasin populair, hyprmarché Commrc détail n résau alimntair non alimntair, auto-moto café, rstaurant srvic Mandé Taill du commrc plus m2 300 à m2 moins 300 m2 14 Billancourt Vincnns 13 Issy-ls-Moulinaux Charnton Vanvs Malakoff Gntilly 6 Sourc: BDCOM (APUR) Ivry-sur-Sin Montroug Krmlin Bicètr m

7 1 LE POIDS DES RÉSEAUX A PARIS : Paris au cœur s stratégis s groups L dévloppmnt du commrc n résaux traduit un profon mutation la distribution puis un trntain d annés. 1 Un parc commrcial près boutiqus rattachés à s résaux Avc un pu moins établissmnts (sur nviron établissmnts à Paris), l commrc organisé sous nsign rprésnt n volum 16 % du parc commrcial occupé, soit nviron un boutiqu sur 6. Cla signifi qu globalmnt sur Paris, plus 80 % s locaux commrciaux n activité sont ncor xploités sous nsigns originals. C volum st nttmnt infériur à l imprssion rssnti dans ls rus parisinns où la prolifération puis un vingtain d annés s résaux commrciaux smbl conduir à un banalisation l offr qui va jusqu à donnr l sntimnt dupliqur ls mêms rus l long nombrux axs commrciaux la capital. Il faut cpndant considérr c chiffr comm la fourchtt infériur d un parc qui commnc à êtr stimé t qui n prnd pas n compt crtains résaux non rcnsés dans ctt étu (kiosqus à journaux par xmpl). Établissmnts Paris 2005 Établissmnts < 300m 2 Établissmnts 300 à 999m 2 Établissmnts > =1000m 2 dont rattachés dont rattachés dont rattachés TOTAL à 1 résau TOTAL à 1 résau TOTAL TOTAL à 1 résau Nb % Nb % Nb % Nb % Commrcs détail % % % % Généralists ,0% ,0% ,0% ,0% Alimntair ,6% ,1% ,1% ,9% Equipmnt la prsonn ,4% ,6% ,2% ,5% Santé-Bauté ,3% ,1% ,2% ,0% Equipmnt la maison ,7% ,9% ,5% ,5% Cultur t loisirs ,5% ,5% ,9% ,1% Bricolag-Jardinag ,5% ,2% ,4% ,0% Auto-Moto ,2% ,7% ,6% Cafés t Rstaurants % % % Srvics commrciaux % % % Srvics aux particulirs ,8% ,8% ,0% Srvics aux ntrpriss ,1% ,1% Agncs ,8% ,6% ,1% Total locaux commrciaux % % % % Sourc : BDCOM 2 Près d un quart s surfacs commrcials parisinns On put raisonnablmnt stimr qu ls surfacs commrcials occupés par ls commrcs n résaux s situnt autour 1 million m 2, soit près du quart s 4,2 millions m 2 1 commrciaux parisins. Un tl volum traduit façon plus significativ l importanc qu occup désormais dans la capital l commrc organisé. 7

8 -Dnis -Oun Aubrvillirs COMMERCES EN RÉSEAUX Clichy Pantin Commrcs Non alimntairs 2005 Lvallois-Prrt Pré Grvais Nuilly-sur-Sin 19 Ls Lilas grand magasin > m2 grand magasin < m2 magasin populair, hyprmarché r 16 Bagnolt 11 7 Commrc détail n résau 4 cultur, loisirs santé, bauté auto, moto équipmnt la maison équipmnt la prsonn Mandé Taill du commrc plus m2 300 à m2 moins 300 m2 14 Billancourt Vincnns 13 Charnton Vanvs Issy-ls-Moulinaux Malakoff Sourc: BDCOM (APUR) Ivry-sur-Sin Montroug Krmlin Bicètr Gntilly -Dnis -Oun m Aubrvillirs COMMERCES EN RÉSEAUX Clichy Pantin Commrcs alimntairs 2005 Lvallois-Prrt Pré Grvais Nuilly-sur-Sin 19 Ls Lilas grand généralist alimntation général > 300 m2 alimntation général < 300 m r Bagnolt Commrc détail n résau 11 (98) 7 (14) 4 (516) boulangri, pâtissri vnt par automat autr Taill du commrc plus m2 300 à m2 moins 300 m Mandé 14 Billancourt Vincnns 13 Issy-ls-Moulinaux Charnton Vanvs Malakoff Gntilly 8 Sourc: BDCOM (APUR) Ivry-sur-Sin Montroug Krmlin Bicètr m

9 3 Un concntration géographiqu l long d un vingtain d axs On a vu s implantr s commrcs rliés à s résaux partout dans Paris, l long s principaux axs commrciaux ou s ptits rus quartir. Toutfois, ls carts localisation montrnt nttmnt un concntration s implantations l long d un vingtain d axs parisins. Au point qu près commrcs (20 % s commrcs n résaux) sont concntrés sur à pin 1 % s rus parisinns. Cs rus sont plusiurs typs, t ls concntrations qu lls accuillnt lur confèrnt s caractéristiqus très différnts : Ls axs commrciaux majurs, à fort attractivité, concntrnt à la fois ls commrcs ls plus prstigiux t ls grands résaux nationaux t intrnationaux n quêt d imags : Champs Elysés, Faubourg Honoré, ru Rivoli, ru Rnns. Ls axs commrciaux scondairs : ru d Alésia Ls pôls d arrondissmnts (l plus souvnt périphériqus) : ru du Commrc Ds axs modérémnt commrciaux comm la ru Vaugirard, dont l volum important d nsigns st plutôt imputabl à la longuur s vois. Pour d autrs axs comm l avnu d Itali, c st, n fait, n cœur d îlot, à l intériur du cntr commrcial, qu s sont concntrés ls principals nsigns. Principals rus parisinns accuillant s commrcs n résaux Adrss Nombr commrcs Avnu Itali 155 * Ru Rnns 123 Ru Rivoli 121 * Ru Vaugirard 119 Ru Passy 112 * Ru Pirr-Lscot 111 * Avnu Général-Lclrc 106 Avnu Champs-Elysés 105 * Avnu Victor-Hugo 97 Boulvard -Grmain 96 Boulvard Voltair 90 Boulvard Montparnass 89 Ru -Lazar 89 * Ru Commrc 85 Ru Faubourg -Antoin 77 Ru Pyrénés 74 Ru -Honoré 74 Ru Alésia 72 Boulvard -Michl 71 Avnu Trns 71 Total s 20 axs * y compris ls principaux cntrs commrciaux situés sur ls axs commrciaux concrnés 9

10

11 4 Ls activités commrcs t srvics n résaux s xrcnt principalmnt dans s boutiqus moins 300 m 2 C st à l intériur c parc ptits formats qu ls commrcs t srvics rattachés à s résaux s sont dévloppés massivmnt. 85 % s commrcs t 99 % s srvics n résau occupnt s ptits surfacs soit un parc total près boutiqus. Ls commrcs n résaux sont nttmnt prédominants avc près points vnt. Cpndant, Paris s singularis par la part notabl s srvics, avc plus srvics commrciaux n résaux, mais aussi par l volum important qu ils rprésntnt. C volum put s xpliqur ux manièrs : Un maillag ancin t bin nraciné s résaux d agncs bancairs, d assurancs, voyags quadrillant la vill. En illustration (pag 16), on vrra l quadrillag très ns du trritoir, assuré par cs activités «historiqus». Un évolution, constant puis un quinzain d annés, qui s accompagn principalmnt d un xploration nouvaux marchés très divrsifiés sur s micro nichs émrgnts. Néanmoins, à l intériur c parc, l commrc indépndant autonom rst ncor considérablmnt majoritair à Paris, avc plus 80 % s boutiqus non assujttis à s circuits organisés. Ainsi, malgré un phénomèn dévloppmnt accéléré s implantations commrcs organisés n résau, l procssus st moins important qu il n y parait : 12 % sulmnt s commrcs t 30 % s srvics appartinnnt à s résaux % s surfacs commrcials plus 300 m 2 sont occupés par s commrcs n résaux Tous ls résaux commrciaux n s dévloppnt pas n moynns t grans surfacs, mais 80 % s commrcs détail (soit près établissmnts) au sns strict c st à dir hors rstauration t srvics plus 300 m 2 sont rattachés à s résaux commrciaux distribution. Curiusmnt, c st la tranch compris ntr 300 t m 2 qui concntr la plus gran proportion résaux (85 % s établissmnts), contr 70 % au-là m 2. L bilan la CDEC corrobor ctt tndanc. Touts ls nouvlls ouvrturs moynns t grans surfacs n passnt pas n CDEC, cpndant quasimnt touts ls surfacs assujttis à ctt démarch rlèvnt commrcs n résaux. L paradox du commrc organisé parisin, c st l xtrêm divrsité d un parc commrcial plus boutiqus infériurs à 300 m 2 qui coxistnt l plus souvnt l long s mêms axs, avc la quasi majorité s grans surfacs commrcials parisinns. 6 Un part prépondérant s résaux sur nombruss micro-nichs L commrc organisé touch tous ls scturs la distribution à s grés divrs, t rars sont ls activités qui y échappnt. Cpndant, la fort proportion s résaux st particulièrmnt snsibl à l intériur micro-nichs émrgnts qui s sont dévloppés au cours s 20 rnièrs annés à un rythm porté par ls résaux qui sont à l origin c dévloppmnt accéléré. Dans l alimntair, la part s résaux st xtrêmmnt majoritair dans tout l alimntation général, pour touts ls surfacs supériurs à 120 m 2. Ainsi, ils rprésntnt 100 % s Monoprix, s hyprs t s discountrs, 95 % s suprmarchés, 85 % s produits surglés. L contrast st saisissant au rgard s commrcs bouch spécialisés qui rstnt ncor nttmnt aux mains s indépndants autonoms. 12 % à pin d ntr ux sont rattachés à s résaux. Suls xcptions, trois scturs boisson, chocolatri ou glacs qui n rlèvnt pas s achats prmièr nécssité, où près d un commrc sur ux s dévlopp n résau. Dans l prêt-à-portr, un pu plus d un commrc sur quatr st rattaché à un résau, mais 90 % s plus 300 m 2 n font parti. Sur l nsmbl du sctur, indépndammnt la 11

12 taill s locaux, on constat un rlativ homogénéité s répartitions ntr commrcs autonoms t commrcs rgroupés qui oscillnt ntr 24 t 30 %. Mais l marché l nfanc st davantag organisé n résaux. Surrprésntation qu l on trouv égalmnt dans la chaussur pour nfants. (48 % s boutiqus). L sportwar (habillmnt t chaussur) occup un plac spécifiqu car dominé à près 60 % par ls résaux. Marché émrgnt, il s st progrssivmnt détaché s circuits spécialisés dédiés aux sportifs t son dévloppmnt corrspond spécifiqumnt à s stratégis résau. Marché portur, il s st inséré dans ls circuits l habillmnt t la chaussur t mord sur un parti s parts marché traditionnllmnt assuré par l équipmnt la prsonn. La chaussur pâtit davantag ncor du poids grandissant qu prnd l sctur du sportwar. Dans la bijoutri, où la part s résaux st très faibl (11 %), l activité st ncor innrvé par la présnc nombrux artisans. Un micro-nich, cll la montr, s st détaché la distribution traditionnll, t a poursuivi son xpansion sous form résaux très spécialisés qui rprésntnt près 32 % s boutiqus du sctur. Dans l sctur s cosmétiqus, la rstructuration s circuits distribution st rlativmnt récnt t loin d êtr achvé. Malgré s étaps controvrss intrns t s réticncs s fabricants parfumri sélctiv à ls approvisionnr, la progrssion s résaux y a été spctaculair t un parfumri sur ux xrc désormais n résau. Dans l sctur la parapharmaci, c st dès l émrgnc ctt micro-nich qu l sctur s st dévloppé n résau, sul forc suffisammnt soli pour contrr l opposition s pharmacins t assurr s prix discounts. L sctur l équipmnt la maison st, paradoxalmnt, nttmnt moins innrvé par ls résaux à Paris qu il n l st dans l rst l hxagon. C décalag traduit bin la stratégi adopté par ls distributurs dans c domain. Dans un sctur fortmnt consommatur d spac, ls profssionnls ont privilégié ls implantations hors la vill où l poids s chargs foncièrs st moindr t l accès aux grans surfacs facilité. D nombrux indépndants autonoms occupnt un crénau partillmnt délaissé par ls grans nsigns. Ainsi, ux scturs jount la proximité t s sont davantag dévloppés n résaux dans la capital : clui s mubls cuisin t sall bains qui fonctionnnt baucoup avc s ptits show-rooms suivis vnt sur catalogu, t clui s multi spécialists l élctroménagr t s médias, mais lur vitalité économiqu rst rlativ, t l évasion commrcial vrs la périphéri st important. Alors qu Paris st convoité par la plupart s grands résaux, dans c domain tout particulièrmnt, qulqus très grands distributurs nationaux (Fly) t intrnationaux (Ika) ont fait l impass sur s implantations intra-muros, tablant sur lur attractivité pour captr un parti la clintèl parisinn dans lurs implantations périphériqus. Dans l sctur du bricolag, un commrc sur trois st rattaché à un résau. Néanmoins, l volum global s implantations rst rlativmnt faibl dans Paris. La téléphoni st présnt façon très important à Paris, si l on considèr qu l marché st très récnt t qu il était inxistant il y a 15 ans. Qulqus résaux, qui rprésntnt près 40 % s boutiqus, ont accompagné c dévloppmnt très rapi, facilité par ls ffts d un marché très concntré. L sctur automobil a été organisé, dès son origin, par ls fabricants sous form résaux, dans la distribution t -dans un moindr msur- l ntrtin s véhiculs t plus 60 % la distribution d ssnc à Paris st aux mains s grans nsigns. L régim s concssionnairs st actullmnt concurrncé par nouvaux vnus n particulir la gran distribution alimntair qui, n s divrsifiant pourrait prndr un part du marché. Au nom la librté du commrc, l trritoir protégé s concssionnairs indépndants st ainsi controvrsé, t pourrait s ouvrir à nouvaux résaux ncor baucoup plus concntrés. Autr nich fortmnt innrvé par ls résaux, l sctur la location automobil st mblématiqu d un organisation très structuré s srvics. Ls acturs du sctur automobil ont mis n plac un mo fonctionnmnt original qui s appui à la fois sur un maillag assz étroit du trritoir parisin tout n jouant la synrgi avc l nsmbl s implantations l nsign à travrs l mon. 12

13 L sctur la rstauration st globalmnt ncor assz pu touché : moins 5 % s établissmnts sont xploités n résau 2. Tout n occupant un plac minoritair dans l nsmbl c parc (nviron 650 établissmnts sur ), un vingtain d nsigns ont constitué s résaux très nss aux implantations particulièrmnt stratégiqus, c qui confèr à c sctur un visibilité très marqué, un poids important dans la vill. Dans ls parts marché du sctur, véritabls «baronnis», mblématiqus la profssion, s sont constitués n qulqus annés. Dans l domain s srvics, où la part du commrçant t l artisan local bin nraciné dans son nvironnmnt rst ncor ffctiv, qulqus scturs traditionnls sont longu dat organisés n résau, comm par xmpl, ls banqus, ls caisss d épargn, ls assurancs t mêm ls pomps funèbrs. Toutfois, là aussi sur s marchés émrgnts qui n xistaint pas il y a 30 ans, s micro-nichs s sont dévloppés l plus souvnt dès l origin n résau, accntuant l rythm quadrillag du trritoir. Cs nouvaux vnus corrsponnt à ux grans tndancs. D nouvaux métirs s sont créés, détachés l plus souvnt d un activité plus généralist : on dévlopp uniqumnt s photos là où l photograph l associait à d autrs activités, on s fait manucurr n hors s salons coiffur ou s salons bauté, on cisèl un clf loin s srrurirs. L plus souvnt, n associant l immédiatté du srvic à la délivranc la prstation. Mais la notion srvics a accompagné la mis n vnt nouvaux produits t s scturs résolumnt nouvaux sont apparus. Ils s sont dévloppés slon s modalités assz homogèns n 3 étaps : apparition, d abord discrèt, d un marché émrgnt ; dévloppmnt à un rythm très accéléré s boutiqus provoquant un saturation du marché t la frmtur s plus faibls ; puis l marché ntr dans sa maturité t ls circuits distribution s stabilisnt. D nombruss activités ont suivi c procssus, comm la rprographi, la location casstts vidéo, l dévloppmnt rapi photos ou ls télécommunications n boutiqu. 7 Ds disparités considérabls dans la taill s résaux parisins Plus résaux parisins bas 3 sont dirctmnt intifiés par un communauté d nsigns. Néanmoins, l poids cs résaux t ls stratégis dévloppmnt sont sans communs msurs. Ainsi à Paris, touts ls structurs t aussi touts ls taills résaux coxistnt, mais la taill n st pas toujours rprésntativ l importanc du résau auqul sont rattachés ls établissmnts. Un résau put êtr rprésnté à Paris par un uniqu point vnt c st l cas pour plus d ntr ux. Il put s agir d un uniqu boutiqu à fort attractivité Van Clf & Arpls, Hédiard ; d un têt pont intrnational préparant son ntré sur l marché parisin ; d un adhérnt d un ptit résau ou simplmnt la prmièr boutiqu d un marché émrgnt. Mais c st aussi à travrs l gré maillag du trritoir qu s manifstnt ls stratégis d implantation s résaux commrciaux. Et, mêm s il xist plusiurs façons d intifir s marchés, la nsité d un résau constitu un approch indirct assz objctiv pour intifir l marché la proximité. Ainsi à Paris, un trntain résaux gran taill (> 40 boutiqus) assurnt dans différnts scturs d activité un quadrillag très étroit du trritoir parisin, t c quadrillag st souvnt rnforcé par s stratégis group. C st l alimntair 4 t l sctur bancair 5 qui s taillnt ls plus vasts trritoirs, mais qulqus nsigns la bauté t la rstauration 6 sont récmmnt vnus ls rjoindr. 13

14 Nbr TOTAL ENSEIGNES ALIMENTAIRE NOMBRE D' ETABLISSEMENTS EXPLOITES SOUS UNE ENSEIGNE COMMUNE Total 100 à à à à à à Franprix 91 - Ed 62 - G Monoprix 47 - Proxi Nicolas 80 - Picard NON-ALIM. *(Hors automoto) Kiosqus à Journaux 88 - Marionnaud 44 - Rlay 39 - FRANCE Télécom 33 - Phon Hous 33 - SFR 30 - Optic 2000 RESTAURATION 64 - Mc Donald's SERVICES - ARTISANAT Crédit Lyonnais La Post BNP - Paribas Société Général 96 - CIC 74 - Caiss d'epargn 74 - Taxiphon 65 - Crédit Agricol 59 - Brd 61 - Franck Provost 55 - Ciné Bank 53 - CCF 52 - Axa Ass JL David 51 - Photo Station 50 - JL Biguin 50 - Banqu Populair 49 - Cntury Lav'Club 44 - Crédit du Nord 43 - AGF 42 - Fnac Srvics 38 - Manpowr 36 - Lafort Immobilir 33 - Vidéo Futur 32 - Point Solil 32 - Sélctour 31 - Thomasd Cook 31 - Crédit Mutul AUTO-MOTO 57 - Rnault Sourc : BDCOM

15 20 à à à 14 9 à 11 4 à 8 1 à à Rpair Baccus 27 - Paul 22 - Lar Pric 20 - Shoppi 28 - Etam 26 - Bouygus Télécom 25 - Point Prss 22 - Affllou 21 - GAP 20 - Clio 20 - Zara 20 - Happy Phon 29 - Pomm Pain 28 - Pizza Hut 26 - Quick 20 - Brioch Doré 18 - Cocci Markt 18 - Champion 15 - L Notr 19 - André 19 - Euro Santé Bauté 19 - Paris-Affairs 18 - Krys 18 - Viux Campur 18 - Moncau Flurs 17 - Tout Compt fait 17 - Occitan 17 - Yvs Rochr 17 - Franc GSM 16 - Ptit Batau 15 - Comptoir Cotonnirs 15 - Jacadi 15 - Promod 15 - Séphora 17 - Hippopotamus 17 - Class'Crout 16 - Lina's Sandwichs 15 - Bistro Romain NOMBRE D' ETABLISSEMENTS EXPLOITES SOUS UNE ENSEIGNE COMMUNE 14 - Yatoo Partout 14 - Casino 14 - Café Coton 14 - Minlli 14 - Mobalpa 14 - Courrir 14 - Au nom la Ros 13 - Agatha 13 - Caroll 13 En Shos 13 - Jonak 13 - Naf-Naf 13 - Natalys 13 - Princss Tam Tam 13- Optical Discount 13 - Mag Prss 12 - Antonll 12 - Bruc Fild 12 - Camaiu 12 - Dvrnois 12 - Eram 12 - Kookaï 12 - Darty 12 - Roch - Bobois 12 - TOTO sol 14 - Spd Rabbit Pizza 13 - Pain t friazndiss 12 - Léon Bruxlls 12 - Domino' Pizza 11 - Atac 9 - Ptit Casino 9 - Lidl 9 - Fournil Paris 11 - Bonpoint - Rudy's - Héraud - Tati - Vilc Daajrling - Samy ling.- Srgnt Major- Valg - Wolford - Zadig t Voltair - Audika Grand Optical - Lissac - Bang t Olufsn - Dscamps - Ylorm - FRANCE Loisirs Fnac - H & M - Agnès B - Al.Figart - Manoukian - Apostroph - Bata - Cot à Cot - Esprit - GPasquir - Lvi's - Manfild - Nodus - San 9-Marina - Un jour aillurs Général d'optiqu Body Shop - Pir Import Foot Lockr - Go Sport Gran Récré - Maxi Livrs Buffalo Grill 10 - Paradis du Fruit 10 - Columbus Café 9 - Oh Poivrir! 9 - Chz Clémnt 9 - Grignotin 8 - St Prux - Vi Clair Rogr - Comtss du Barry - Cavavin Ron s pains - Diagonal - Androut 5 - Mo Do Ré - Moulin la Virg - Fournil Pirr - Intrmarché - Dalloyau - Cot FRANCE 4 - Daily Monop - Maison du chocolat - Hédiard - Comptoir du Saumon - Chvis 8 - Body On - Paril au mêm - La City - Hall aux chaussurs - Scapa - Lacost - Pimki - Swatch - Ti Rack - Bntton - Dstray - Parashop - Habitat - Natur/Découvrts - Gibrt jun - Offic Dépôt - Aquarll. 7 - Cartir - Chattawak - Curling - Damart - Dlavin - Eric Bompard - Gérard Darl - Kazana - Knzo - La Rdout - Mario Dssuti - Orcanta - Pcca - Sinéquanon - Sunshin - Sympa - Thirry 21 - Till - Vndilo - Y St Laurnt - A vous plair - A.Goutal - Intérior's - Cèdr Roug - St Maclou Arm Thirry - Boag - Carl - Chanl - Disl - Et vous - Hugo Boss - Jnnyfr - La Bagagri - Lancl - Mac Douglas - Méphisto - Salamanr - Sonia Rikl - Europtical - Gurlain - Nocib - Muji - Tati - Apach Aigl - Bich Béré - Dior - G.Lthu - Virgin - Charls Jourdan - Escada - Lign Rost - Bricorama - Mr Bricolag BCBG - Burma - Goldy ls montrs - Louis Pion - Vuitton - Mandarina Duck - MangoAs du Placard - Nation Litri - Décathlon - Castorama - Mondial Moqutt Toastissimo - Croissantri Starbucks Coff - L'Eclus - kfc - Indiana Café - Déli'Café - Pains Prdus 5 - Ségafrdo Zantti Exprss - Pains à la lign - Croq'o'Pain - Brt's 4 - Flam's - Chz Papa 3 -Sitis - Paristor - Poilan - Marché U -Charcutri Alsacinn - Godiva - Eric Kaysr Lafaytt Gourmt - Gran Epicri 3 - C & A - Burton - Calin - Morgan PRINTEMPS 2 - BHV GALERIES LAFAYETTE 1 - BON MARCHE (Samaritain) 3 - Tavrn Maîtr Kantr - Tart Juli - Pizza l Art - Point Chaud - Flunch - Chz Bébrt 29 - Camill Alban 26 - CER 26 - Photo Srvic 26 - SNCF Boutiqu 26 - Maaf Assurancs 23 - Copy Top 22 - Srgio Bossi 21 -Ficht - Barclays Bank- Fnaim - Monvoisin Ass Body Minut - Mutulls du Mans 29 - Total 25 - Pugot 19-5 à Sc - Lavatronic - Nlls Frontièrs - St Algu - Era Immob. - Matmut Banqu Hrvt - UBP 17-Primus Lavri - Guy Hoqut 16 - Club Md Gym - ELM Lblanc - Dssang - Lavomatic 15 - Acco - Vdior bis 19 - Esso 15 - Shll 14 - Adia - Air FRANCE - Luci St Clair - Bq San Paolo - Foncia - Macif 13 -J.Pacco - Jt tours - GMF - Orpi 12 - Fram - Kiloutou - Onglri - PFG - SBS - Wastls Voy. - Assu Aviva - Caixbank 14 - BP Midas - Spdy - Hrtz - Rnt a car 13 - Avis 11 - ECF - Guinot - Harmony Carlson Wagonnlit - Espac Mod's Hair - ABC Liv - Afr Epilation - Kodak - Roblot - Roc 10 - Club Md Voyags - CRIT - Eclrc - Vog Coiffur - Travlx Azur Ass - Fortis Bq 9 - AFAT Voy - Yvs Rochr - Connxion Immob - Générali 10 - Europcar - Ada 9 - BMW - MBK 7 - Alix Fougèrs - Bricard - Clan Discount - Klly Qsrvics - Physiomins - Wall StrInsitut - CCF Chang- Crédit Foncir - GAN - Gstrim - Hstia 6 -Acadomia - Espac Bronzag - Exprss - K par K - Randstadt - Tryba - Vidéo Guicht - Crédit Coopératif 5 - Blu lavan - Clan City - Corrp - Espac Coiffur - Forum Voyags - Plus Intérim - Slpro - Tchip Coiffur - L'adrss 4 - Blanc Blu- Copy tim - Cybr café - Call Box - 15

16 -Dnis -Oun Aubrvillirs COMMERCES EN RÉSEAUX Clichy Pantin Résaux distribution 2005 Lvallois-Prrt Résaux 100 boutiqus t plus Pré Grvais Nuilly-sur-Sin 19 Ls Lilas r 16 Bagnolt 11 alimntair, généralist Franprix (250) Nicolas (128) srvics financirs Crédit Lyonnais (187) BNP Paribas (183) Société Général (161) Mandé 14 Billancourt Vincnns 13 Charnton Vanvs Issy-ls-Moulinaux Malakoff Sourc: BDCOM (APUR) Ivry-sur-Sin Montroug Krmlin Bicètr Gntilly -Dnis -Oun m Aubrvillirs COMMERCES EN RÉSEAUX Clichy Pantin Résaux distribution 2005 Lvallois-Prrt Résaux 50 à 99 boutiqus Pré Grvais Nuilly-sur-Sin 19 Ls Lilas alimntair, généralist Ed l'épicir (91) Picard Surglés (80) G 20 (62) Monoprix (50) r 16 Bagnolt non alimntair Marionnaud (88) 11 rstauration Mc Donald's (64) 7 srvics financirs 4 CIC (96) Caiss d'épargn (74) Crédit Agricol (65) BRED (59) CCF (53) Axa Assurancs (52) Banqu Populair (50) 6 5 autrs srvics Mandé 14 auto, moto Rnault (57) Billancourt Vincnns 13 Issy-ls-Moulinaux Taxi Phon (74) Franck Provost (61) Ciné Bank (55) Jan-Louis David (51) Photo Station (51) Jan-Clau Biguin (50) Charnton Vanvs Malakoff Gntilly 16 Sourc: BDCOM (APUR) Ivry-sur-Sin Montroug Krmlin Bicètr m

17 II LES DIFFÉRENTES STRUCTURES DU COMMERCE EN RÉSEAU INDUISENT DES STRATÉGIES D IMPLANTATION ET DE FONCTIONNEMENT TRÈS DIFFÉRENTES L magasin, l échopp à l hyprmarché, mur l symbol traditionnl du commrc pour l consommatur. Cpndant, aujourd hui à Paris, un pu comm dans tous ls cntrs vills ou ls cntrs commrciaux, la multiplication s nsigns, communs à nombrux commrcs t srvics, accrochnt l rgard. L commrc tnd ainsi à s façonnr un intité group autour rpèrs visuls. Ctt faça, qui parait simpl à appréhnr, cach pourtant un évntail varié possibilités d organisation s rlations ntr fournissurs, distributurs t rvnurs. Il xist aujourd hui nombruss forms d organisation du commrc. L èr du résau st installé avc son lot franchiss, concssions, partnariats, d affiliations, coopérativs ou vnt dirct Mais bin qu cs résaux soint souvnt rgroupés sous s nsigns communs, ls modalités d organisations n sont pas dirctmnt intifiabls par ls consommaturs. 1 Ls principals structurs du commrc à Paris L commrc indépndant L commrc indépndant isolé constitu un catégori (nviron ) hétérogèn à laqull s rattachnt la plupart s commrcs parisins. Cs établissmnts sont la propriété commrçants indépndants qui n sont ni affiliés à un chaîn, ni franchisés, ni associés dans un groupmnt. Ls procssus d implantations s commrcs organisés font prssion sur cs points vnt traditionnls qui s rtrouvnt ainsi dans s localisations moins attractivs t moins commrcials. Ls principals structurs du commrc organisé n résaux Déclinés sous s forms très divrss, il st possibl considérr qu trois grands mos d organisations structurnt la distribution n résaux. Ls ux prmirs qui sont l objt ctt étu l commrc intégré t ls groupmnts commrçants indépndants sont s organisations aisémnt intifiabls par lur rgroupmnt sous un nsign commun au résau. Nonobstant un intité visull proch, lur mo d organisation, l statut s commrçants qui ls composnt t lur poids économiqu sont très différnts. Ainsi, rrièr s faças aux nsigns unificatrics, l commrc st organisé slon s formuls spécifiqus qui influnt considérablmnt sur ls stratégis dévloppmnt t fonctionnmnt s résaux. Pu transparnts pour ls consommaturs, cs spécificités structurlls t parfois mêm antinomiqus, ont s impacts très différnts sur ls équilibrs commrciaux s quartirs t l libr xrcic la concurrnc. Toutfois, il xist très nombrux résaux mixts qui panachnt, slon s proportions proprs à chaqu group, un part chacun cs ux composants. Ls structurs du commrc intégré (succursals, filials, agncs ) rposnt sur un princip hiérarchiqu. Un group familial ou appartnant à divrs actionnairs détint ls magasins qui composnt l résau. Cux-ci sont dirigés par s salariés qui sont s mployés du group. Il n xist qu un sul cntr décisionnl t bin souvnt un sul ntité juridiqu, t l établissmnt commrcial n st qu un maillon d un chaîn distribution plus vast. Ls différnts structurs du commrc indépndant organisé, lls, ont n commun fair appl à s commrçants juridiqumnt t financièrmnt indépndants réunis au sin structurs communs t autonoms qui, par lur adhésion, souhaitnt partagr lur savoir fair, organisr s srvics n commun t surtout obtnir s conditions d achats intérssants auprès s fournissurs. Dux forms principals, la franchis t l commrc associé ou coopérativs, l composnt. Cpndant on y trouv d autrs agrégations qui sont s variants cs ux forms majurs : ls chaîns volontairs, ls concssions, ls commissions affiliations, ls groupmnts d intérêts économiqus A l intériur cs diffé- 17

18 -Dnis -Oun Aubrvillirs COMMERCES EN RÉSEAUX Clichy Pantin Résaux distribution 2005 Lvallois-Prrt Résaux 20 à 49 boutiqus Pré Grvais Nuilly-sur-Sin 19 Ls Lilas alimntair, généralist r 16 Bagnolt Proxi, La Tonnll, 8 à Huit, L Rpair Bacchus, Paul, Jff Brugs, Léonidas, Lar Pric, Naturalia, Shopi, La Bioch Doré non alimntair Franc Télécom, Phon Hous, SFR, Optic 2000, Etam, Bouygus Télécom, Point Prss, Alain Affllou, Gap, CÈlio, Happy Phon, Zara 11 rstauration 7 4 Pomm Pain, Pizza Hut, Quick srvics financirs Crédit du Nord, AGF, LaforÍt Immobilir, Crédit Mutul, MAAF Ass., Barclays Bank, FNAIM, Monvoisin Ass., Mutulls du Mans Ass 6 autrs srvics 5 Cntury 21, Rlay, Lav' Club, Fnac Srvic, Man Powr, Vidéo Futur, Point Solil, Sélctour, Thomas Cook, Camill Alban, CER, Photo Srvic, SNCF Boutiqu, Copy Top, Srgio Bossi, Point Fort Ficht, Body Minut Mandé auto, moto Total, Pugot 14 Billancourt Vincnns 13 Charnton Vanvs Issy-ls-Moulinaux Malakoff Ivry-sur-Sin Montroug Krmlin Bicètr Gntilly -Dnis -Oun m Aubrvillirs COMMERCES EN RÉSEAUX Clichy Pantin Résaux distribution 2005 Lvallois-Prrt Résaux 9 à 19 boutiqus Pré Grvais Nuilly-sur-Sin 19 Ls Lilas alimntair, généralist r Bagnolt non alimntair rstauration srvics financirs 11 autrs srvics 7 auto, moto Mandé 14 Billancourt Vincnns 13 Issy-ls-Moulinaux Charnton Vanvs Malakoff Gntilly 18 Sourc: BDCOM (APUR) Ivry-sur-Sin Montroug Krmlin Bicètr m

19 rnts structurs, l typ d adhésion génèr s nivaux d autonomi radicalmnt différnt dans l xrcic la profssion, l commrçant indépndant vint un ntité compris dans un nsmbl. Ls résaux distributurs indépndants fédérés par ls fournissurs n sont pas, contrairmnt aux ux précénts, dirctmnt prcptibls l long s axs commrçants. Il s agit principalmnt résaux économiqus «informls», n général sans cadr juridiqu fondatur. Initiés par ls producturs, ils lurs garantissnt s débouchés anticipés t assurnt ainsi un millur écoulmnt lurs produits. Ils conduisnt à s marktings communs basés sur s concpts t s produits intifiants n particulir dans l domain la boulangri, la brassri ou à s mos distribution très structurés comm dans la pharmaci ou ls traiturs asiatiqus. Cs dispositifs puvnt s accompagnr mos financmnt intrns qui contribunt au dévloppmnt xponntil cs résaux dits «invisibls», car ils n s traduisnt pas visullmnt l long s rus par s rgroupmnts intifiés par lurs nsigns ou lurs architcturs communs. Cs résaux qui jount un rôl considérabl dans crtains scturs économiqus t dans crtains quartirs la capital, pourraint ultériurmnt fair l objt d un étu plus approfondi. ALIMENTAIRES COMMERCES NON-ALIM SERVICES + RESTO Groupmnts D Commrçants Inpéndants Mixt Commrcs/chains Intégrés SUCCURSALES - FILIALES MONOPRIX 85% PAUL 80% NATURALIA ANDRE - CAROLL - GAP - ZARA - ETAM 75% - GRANDOPTICAL - MARIONNAUD - SEPHORA - BURTON - CELIO- PAREIL AU MEME - IKEA - H&M - DARTY - MARIONNAUD - PARASHOP - PHONE- HOUSE - HABITAT - DARTY - GRANDE RECRE - DECATHLON - COURIR - FNAC - VIRGIN 95% - SURCOUF - RELAY - GO SPORT - BATA 99% - CONFORAMA 75% - HIPPOPOTAMUS BISTRO ROMAIN LEON BRUX. 92% AGENCES FRANCE TELECOM CREDIT LYONNAIS GERANCE NICOLAS 98% COEXISTENCE DE STRUCTURES MULTIPLES (% franchiss) PARTENARIAT COMMISSION - AFFILIATION FRANCHISE COOPERATIVES DETAILLANTS CONCESSION CHAÎNE VOLONTAIRE GIE LICENCE DE MARQUE CROISSANTERIE (30% ) - POMME DE PAIN - COMTESSE du BARRY (70%) - BRIOCHE DOREEE (65%) - 8 à 8 - MARCHE+ - SPAR - ED - PETIT CASINO - VIVAL- SHOPI - LEONIDAS - HAAGEN DAZS - LINA'S- POINT CHAUD - LECLERC - INTERMARCHE - SUPER U PROXI MANOUKIAN - MORGAN - BUT (60%)- DEVERNOIS - JENNIFER 70% - JACADY (65% ) - YVES ROCHER BANG & OLUFSEN AIGLE - LE TANNEUR - KIABI PLEIN CIEL - PHILDAR 95% - BICHE DE BERE - FLY - ROCHE BOBOIS - INTERSPORT - JOUECLUB - ATOL - MOUSQUETAIRES - OPTIC PHOX - SELECTOUR Voy. - KRYS - GUILDE s ORFEVRES - ORPI IMMOB. MOBALPA - ARTHUR BONNET - CINNA - MAISON DE LA PRESSE - LIGNE ROSET - AVIS Mc Do (65%)- BUFFALO GRIL (61%) - JL DAVID - DESSANGE - HAVAS - FNAC Srvic - BOITE A PIZZA - 5 à SEC 80% CAISSES D'EPARGNE - UBP - CREDIT FONCIER 19

20 NOMBRE D'ETABLISSEMENTS EXPLOITES PARIS <120 m m m 2 >= 1000 m 2 >= 2500 m 2 TOTAL GENERAL GROUPE CASINO FRANPRIX MONOPRIX LEADER PRICE CASINO PETIT CASINO 9 9 DAILY MONOP 4 4 PARIS STORE GEANT 2 2 INNO SPAR 2 2 LA FAYETTE GOURMET 1 1 GROUPE CARREFOUR ED PROXI à CHAMPION SHOPI MARCHE PLUS

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France ILE-DE-FRANCE à la pag à la pag N 382 - Janvir 212 Trritoir Croissancs du parc principal t d la propriété s confondnt n Il-d-Franc La croissanc du nombr d résidncs principals s maintint dpuis 1999 grâc

Plus en détail

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015 st signé 11996 mars 2015 Mutull soumis au livr II du od d la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DO 007 B-06-18/02/2015 Édition 2015 Madam, Monsiur, Vous vnz d crér ou d rprndr un ntrpris artisanal ou commrcial

Plus en détail

CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN

CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN Châtillon, LE «PARIS» D UN AVENIR TRANQUILLE Aux ports d la capital s cach un ndroit rmarquabl : la vill d Châtillon, dynamiqu t accuillant,

Plus en détail

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP ADMINISTRATEURS DE BIENS ET AGENTS IMMOBILIERS Compagni Europénn d Garantis t Cautions 128 ru La Boéti 75378 Paris Cdx 08 - Tél. : +33 1 44 43 87 87 Société anonym

Plus en détail

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs Solutions industrills Ds capturs aux srvurs Ds capturs aux srvurs Pour fair fac à la situation économiqu actull, ls ntrpriss t ls usins produisant ds bins manufacturés, du pétrol, du gaz, ds produits alimntairs

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E.

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E. Chubb du Canada Compagni d Assuranc Montréal Toronto Oakvill Calgary Vancouvr PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Protction d l Actif Capital d Risqu A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 1. a. Nom

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie Ls maisons d santé pluridisciplinairs n Haut-Normandi tiq Guid pra u EDITO Dans 10 ans, l déficit d médcins sra réllmnt problématiqu si l on n y prnd pas gard. D nombrux généralists quinquagénairs n trouvront

Plus en détail

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient GO NEWSLETTER N 1/2015 19 janvir 2015 L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation ACTUALITÉ L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation Allianc pour la qualification profssionnll

Plus en détail

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique 16 mai 2014 Journé d échangs tchniqus sur la continuité écologiqu Pris n compt d critèrs coûts-bénéfics dans ls étuds d faisabilité Gstion ds ouvrags SOLUTION OPTIMALE POUR LE MILIEU Gstion ds ouvrags

Plus en détail

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon i d r c r m 3 1 0 2 r 9 octob s i a n n o c u? t è b a i d mon MISON D L RP 54, quai d la Râpé -189, ru d Brcy - 75012 Paris M Gar d Lyon È B I D L R U S N N O I C S L M R O D O F N I L D D N URdNlaÉRapé

Plus en détail

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE univrsité jan moulin lyon iii faculté d droit Tax 5 1 0 2 g a s s i t n d Appr r u t c a z n v D nt d m p p lo v é d du DROIT la FACULTÉ DE 8.78.70.45 Info Tax : 04.7.fr yor@univ-lyon3 martin.balz-g Édito

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA 2013 11 Colloqu National n Calcul ds Structurs 13-17 Mai 2013 1 ESI, sylvain.gavoill@si-group.com * Autur corrspondant Résumé En raison

Plus en détail

Participez au projet novateur e-health des pharmacies

Participez au projet novateur e-health des pharmacies Participz au projt novatur -Halth ds pharmacis my-mdibox - l application médicamnts pour pharmacis t patints avc d nombruss prstations complémntairs V2.00_11_2013 Notr publicité actull : Et voici é t n

Plus en détail

BOULOGNE (92) TRIANGLE ENTRE VERDURE ET BOUCLE DE SEINE INVESTISSEMENT EN NUE-PROPRIÉTÉ IMMOBILIER NEUF

BOULOGNE (92) TRIANGLE ENTRE VERDURE ET BOUCLE DE SEINE INVESTISSEMENT EN NUE-PROPRIÉTÉ IMMOBILIER NEUF INVESTISSEMENT EN NUE-PROPRIÉTÉ IMMOBILIER NEUF BOULOGNE (92) ENTRE VERDURE ET BOUCLE DE SEINE TRIANGLE APPARTEMENTS DU STUDIO AU 5 PIÈCES DANS UN QUARTIER EN PLEIN RENOUVEAU PERL INVESTISSEZ AUTREMENT!

Plus en détail

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts Programm GéniArts Î.-P.-É. 2009-2010 GéniArts Allum l nthousiasm ds juns à l égard d l acquisition ds matièrs d bas par l truchmnt ds arts. Inspir la collaboration ntr ls artists, ls nsignants, ls écols

Plus en détail

PHARMACIE SOMMAIRE AOÛT-SEPTEMBRE 2008 PAGE 51

PHARMACIE SOMMAIRE AOÛT-SEPTEMBRE 2008 PAGE 51 xp rtis SOMMAIRE Didir Désrt L industri pharmacutiqu à la rchrch d un nouvau modèl économiqu... p. 52 Claud Allary Julian Ozdowski Stratégis pour l innovation pharmacutiqu p. 56 Véroniqu Chabrnaud Dévloppr

Plus en détail

La transformation et la mutation des immeubles de bureaux

La transformation et la mutation des immeubles de bureaux La transformation t la mutation ds immubls d buraux Colloqu du 14 févrir 2013 L group d travail sur la transformation ds immubls d buraux a été lancé n novmbr 2011 à la dmand du consil d administration

Plus en détail

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone!

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone! Sommair G-apps : Smart fun for your smartphon! Sommair Présntation G-apps Pourquoi choisir G-apps Sctorisation t sgmntation d marchés Votr accompagnmnt clints d A à Z ou à la cart Fonctionnalités G-apps

Plus en détail

Spécial INITIAL 2013 / 2014

Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mon guid étudiant Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mot d la dirction A l ESCG Paris, vous débutz votr carrièr profssionnll dès la 1r anné. L dispositif ainsi qu la pédagogi mis n ouvr à l ESCG Paris a fait

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 23 NOVEMBRE 2007 DELIBERATION N CR-0705.290 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Contrat d filièr agroalimntair régional LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON, VU l Cod général ds collctivités

Plus en détail

Découverte Sociale et Patrimoniale

Découverte Sociale et Patrimoniale Découvrt Social t Patrimonial M :... Mm :... Dat :... Origin du contact :... Sommair 1. Vous 3 Votr famill 3 Votr situation matrimonial 4 Votr régim matrimonial 4 Libéralités 4 2. Votr actif 5 Vos garantis

Plus en détail

Art et modernité. au cœur. nouvel. d un. espace urbain C ERGY VAL D OISE (95)

Art et modernité. au cœur. nouvel. d un. espace urbain C ERGY VAL D OISE (95) Art t modrnité au cœur d un nouvl spac urbain SO C ERGY VAL D OISE (95) CERGY, plusiurs nuancs d vi... À la fois pôl économiqu t cité d art t d détnt, Crgy st un vill aux multipls factts. Situé sur la

Plus en détail

Matériau pour greffe MIS Corporation. Al Rights Reserved.

Matériau pour greffe MIS Corporation. Al Rights Reserved. Matériau pour grff MIS Corporation. All Rights Rsrvd. : nal édicaux, ISO 9001 : 2008 atio itifs m rn pos méd int i dis c a u x 9 positifs 3/42 té ls s dis /CE ur r l E. po ou u x U SA t s t appr o p a

Plus en détail

Améliorer la sécurité routière mondiale

Améliorer la sécurité routière mondiale Commissions régionals ds Nations Unis Améliorr la sécurité routièr mondial Fixr ds objctifs régionaux t nationaux d réduction ds traumatisms provoqués par ls accidnts d la rout Rapport t rcommandations

Plus en détail

CLOUD TROTTER La Vache Noire Sud - 203 rue Oscar Roulet - 84440 Robion - Tél. : 04 90 76 56 27-06 80 050 050 - www.lavachenoiresud.

CLOUD TROTTER La Vache Noire Sud - 203 rue Oscar Roulet - 84440 Robion - Tél. : 04 90 76 56 27-06 80 050 050 - www.lavachenoiresud. Cloud Trottr La Vach Noir Sud - 203 ru Oscar Roult - 84440 Robion - Tél. : 04 90 76 56 27-06 80 050 050 - www.lavachnoirsud.com Cloud Trottr Cloud Trottr Prnz d la hautur! ds carts d caractèr pour donnr

Plus en détail

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ;

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ; Arrêté du ministr s financs t la privatisation n 2241-04 du 14 kaada 1425 rlatif à la présntation s opérations d'assurancs (B.O. n 5292 du 17 févrir 2005). Vu la loi n 17-99 portant co s assurancs prom

Plus en détail

Développement de site web dynaùique Dot.NET

Développement de site web dynaùique Dot.NET Dévloppmnt d sit wb dynaùiqu DotNET Voici qulqus xmpls d sits wb administrabl Cs sits Wb sont dévloppé n ASPNET sur un Bas d donné SQL 2005 C typ d dévloppmnt wb convint parfaitmnt a un boutiqu n lign,

Plus en détail

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

PACK AFFILIÉ - PREMIUM - COURTIER

PACK AFFILIÉ - PREMIUM - COURTIER PACK AFFILIÉ - PREMIUM - COURTIER Partnrs nd Bo us Marcq- n-b Tourc oin g aroul Ro ub La Mad la Ré pu bl u iq a ix www360courtagfr nu d lin Av Lill Dmand Partn rs ASSURÉ 1 4)4³ %43 )'%- 2%3% s )$% ASSURÉ

Plus en détail

Exercice 1 :(15 points)

Exercice 1 :(15 points) TE/pé TL Elémnts d corrction du D. n 2 du Vndrdi 2 0ctobr 2012 sans documnt, avc calculatric 1h1min Ercic 1 :(1 points) À l occasion d un fstival culturl, un agnc d voyags propos trois typs d transport

Plus en détail

Classement 2013 de l attractivité des enseignes de distribution

Classement 2013 de l attractivité des enseignes de distribution Classement 2013 de l attractivité des enseignes de distribution Résultats France 26 Septembre 2013 Agenda Présentation d OC&C Strategy Consultants Méthodologie de l étude sur l attractivité des enseignes

Plus en détail

Les hébergements dans les services hospitaliers : une pratique à risques

Les hébergements dans les services hospitaliers : une pratique à risques 6 Dossir Hébrgmnts Ls hébrgmnts d patints dans ds srvics hospitalirs dont n rlèv pas dirctmnt lur pathologi sont rlativmnt fréqunts, n raison d la pénuri d lits dans crtains spécialités. Cs situations

Plus en détail

Florence Jusot, Myriam Khlat, Thierry Rochereau, Catherine Sermet*

Florence Jusot, Myriam Khlat, Thierry Rochereau, Catherine Sermet* Santé t protction social 7 Un mauvais santé augmnt fortmnt ls risqus d prt d mploi Flonc Jusot, Myriam Khlat, Thirry Rochau, Cathrin Srmt* Un actif ayant un mploi a baucoup plus d risqus d dvnir inactif

Plus en détail

«COMBATTRE LES BLEUS» Ce que signifie le programme social des Conservateurs pour les femmes

«COMBATTRE LES BLEUS» Ce que signifie le programme social des Conservateurs pour les femmes «COMBATTRE LES BLEUS» C qu signifi l programm social ds Consrvaturs pour ls fmms La 13 Conférnc national d la condition féminin du CTC Documnt d conférnc L hôtl Crown Plaza Ottawa L hôtl Ottawa Marriott

Plus en détail

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO isr la t l t t zon iqur nt TVA t Systèms d Information Rtour d xpérinc d ntrpris A3F - 26 mars 2015 Hélèn Prci du Srt COFELY INEO Pour Sup Ins À p NB. M 30/03/2015 Sommair isr la t l t t zon iqur nt I

Plus en détail

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle Projt d soutin CSFP/OFFT cas managmnt Formation profssionnll Cas managmnt Formation profssionnll CM FP C documnt st conçu comm un aid pour la mis n plac du cas managmnt Formation profssionnll. Il a un

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION Ls informations donnés nécssairs pour traitr votr candidatur rstront confidntills. Un dossir incomplt n put êtr xaminé. C dossir d candidatur rst soumis à l approbation

Plus en détail

EQUIPEMENT COMMERCIAL

EQUIPEMENT COMMERCIAL e > Offre globale Chiffres clés Vocation > Composition commerciale Les grandes enseignes Les magasins > Cartographies EQUIPEMENT COMMERCIAL OFFRE GLOBALE Chiffres-clés Nombre et surface GLA Départements

Plus en détail

le pouvoir d aimer Option Montréal Pour un PMAD recentré sur le développement de Montréal

le pouvoir d aimer Option Montréal Pour un PMAD recentré sur le développement de Montréal Option Montréal Pour un PMAD rcntré sur l dévloppmnt d Montréal Consultations sur l Plan métropolitain d aménagmnt t d dévloppmnt (PMAD) Mémoir présnté à la Communauté métropolitain d Montréal l pouvoir

Plus en détail

Subventions Diverses 2009

Subventions Diverses 2009 Dirction Tchniqu Nom du portur Titr du Objctifs du Rattachmnt au programm d financmnts 09-036 SOS Hépatits Projt 1: Forum National (19 t 20 nov 09) Projt 2 : Sit Intrnt Projt 1: Obj. Généraux: Rdonnr confianc

Plus en détail

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé Séri n 3 d Elctrocinétiqu : Régim sinusoïdal forcé Exrcic n 1 : Résonanc n tnsion d un circuit RLC parallèl 1.\ Détrminr l équation différntill qui régi l évolution d u(t). 2.\ Exprimr l amplitud complx

Plus en détail

au Point Info Famille

au Point Info Famille Qustion / Répons au Point Info Famill Dossir Vivr un séparation La séparation du coupl st un épruv souvnt longu t difficil pour la famill. C guid vous présnt ls différnts démarchs n fonction d votr situation

Plus en détail

Liste des modules et des personnes ressources Socle commun de connaissances et de compétences

Liste des modules et des personnes ressources Socle commun de connaissances et de compétences Programm Formation List ds moduls t ds prsonns rssourcs Socl commun d connaissancs t d compétncs Programm d la 2 promotion - hivr 2011 28 janvir 2011 - Luxmbourg Vision socio-économiqu Définitions / Approch

Plus en détail

J adopte le geste naturel

J adopte le geste naturel J adopt l t naturl Franchi Crédit Conil d Franc Mod opératoir naturl t l J adopt Préambul Rjoindr Crédit Conil d Franc, c t rjoindr un cntain d homm t d fmm qui partant lur xpérinc dpui plu d 10 an ; un

Plus en détail

France. Suisse. Lycée International. Ferney-Voltaire-Mairie. Ferney-Voltaire. Avenue du Jura (sauf le samedi aux heures de marché)

France. Suisse. Lycée International. Ferney-Voltaire-Mairie. Ferney-Voltaire. Avenue du Jura (sauf le samedi aux heures de marché) E62 Zon 10 / 87 n Co ll Ch. Collx Frny-Voltair Frny san Lau s ard ay sf (l samdi aux hurs marché Planch-Brûlé Collèg L Joran E25 Moëns Collx-Bossy Suiss èv n G d Ru Franc x Ch. du-trraillt Avnu du Jura

Plus en détail

Fiche technique sur les fenêtres insonorisantes

Fiche technique sur les fenêtres insonorisantes Oic ds ponts t chaussés du canton d Brn Protction contr l bruit routir Ritrstrass 11, 3011 Brn 031 633 35 11 Fich tchniqu Fnêtrs insonorisants Mars 2014 4 édition Fich tchniqu sur ls nêtrs insonorisants

Plus en détail

Guide de correction TD 6

Guide de correction TD 6 Guid d corrction TD 6 JL Monin nov 2004 Choix du point d polarisation 1- On décrit un montag mttur commun à résistanc d mttur découplé, c st à dir avc un condnsatur n parallèl sur R. La condition d un

Plus en détail

( ) PROBLEME 1 : ASSOCIATION DE CIRCUITS RC. 6 septembre 2014. I Réponse indicielle d un circuit RC PC*1 / PC*2 / PC DEVOIR SURVEILLE DE PHYSIQUE N 1

( ) PROBLEME 1 : ASSOCIATION DE CIRCUITS RC. 6 septembre 2014. I Réponse indicielle d un circuit RC PC*1 / PC*2 / PC DEVOIR SURVEILLE DE PHYSIQUE N 1 P* / P* / P DEVOI SUVEILLE DE PHYSIQUE N 6 sptmbr 4 POBLEME : ASSOIATION DE IUITS On analys, à laid dun oscilloscop, l circuit ci-contr comportant un génératur d tnsion E,r ( ), rprésnté dans l cadr pointillé,

Plus en détail

Le traitement des expulsions locatives

Le traitement des expulsions locatives L traitmnt ds xpulsions locativs n io nt s til v ré p d t n am m t ai p n nd a m om r ay td m Tr C l ab i u O COMPTE RENDU DU SÉMINAIRE DU 10 SEPTEMBRE 2012 u n io at j n c sti n g ssi A c in d Au ui q

Plus en détail

Base de données bibliographique. p. 30 - p. 33. valorisation économique de l'eau potable. energétique et municipales. p.13 - fédérale de.

Base de données bibliographique. p. 30 - p. 33. valorisation économique de l'eau potable. energétique et municipales. p.13 - fédérale de. Bas d donnés bibliographiqu alpau.org Typ d Autur Titr d Titr du Editur Anné Vol. N Dat d Paginatio résumé mots clfs mots documnt l'ouvrag/titr d périodiqu n clfs fix l'articl Jnni Robrt Qul puplmnt pour

Plus en détail

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE 1 Rappls sur l air humid L'air ambiant n'st jamais parfaitmnt sc ; il contint toujours un crtain quantité d'au. Air Humid = Air Sc + Vapur d'eau A prssion atmosphériqu,

Plus en détail

/// Dossier de presse /// Brest, une métropole se réinvente. Urbanisme et grands projets

/// Dossier de presse /// Brest, une métropole se réinvente. Urbanisme et grands projets /// Dossir d prss /// Brst, un métropol s réinvnt Urbanism t grands projts Binvnu à Brst, vill maritim, vill plurill, vill uniqu 4 Brst métropol océan n un coup d œil 6 Brst, vill blu t vrt 8 10 ans d

Plus en détail

S a i n t - M a l o G R O U P E

S a i n t - M a l o G R O U P E S a i n t - a l o G R O U E onnaissz-vous l antiqu cité d Alt? lac fort stratégiqu, tour à tour puplé d lts t d Gallo-Romains, ll fut l brcau d Saint-alo, dont ll constitu un promontoir naturl, ntr mr

Plus en détail

Les ressources du PC

Les ressources du PC Modul 2 Ls rssourcs du PC Duré : 2h (1 séanc d 2h) Ctt séanc d dux hurs suit l ordr du référntil d compétncs du portfolio rattaché à c modul (v. portfolio du modul 2). Votr ordinatur PC st un machin composé

Plus en détail

Par les délégués des 4 èmes Dans le cadre de la Commission Restauration

Par les délégués des 4 èmes Dans le cadre de la Commission Restauration Info Rsto Mai - Juin 2011 Par ls délégués ds 4 èms Dans l cadr d la Commission Rstauration Editorial Jûnr st dvnu à la mod. En tout cas, mangr très pu l st. Pour simplifir, ls fills n mangnt pas pour «fair

Plus en détail

BEC-BENCHMARKING (Benchmarks inclus dans le club des Brand Managers) Exemple Veille Stratégique n 1

BEC-BENCHMARKING (Benchmarks inclus dans le club des Brand Managers) Exemple Veille Stratégique n 1 Sptmbr 2006 BEC-BENCHMARKING (Bnchmarks inclus dans l club ds Brand Managrs) Exmpl Stratégiqu n 1 www.bc-institut.com BEC-institut Branding Exprts Cntr BEC-institut Concurrntill Spt. 2006 Présntation d

Plus en détail

Pourquoi acheter vos chèques cadeaux au prix fort quand vous pouvez les avoir moins chers?

Pourquoi acheter vos chèques cadeaux au prix fort quand vous pouvez les avoir moins chers? Pourquoi acheter vos chèques cadeaux au prix fort quand vous pouvez les avoir moins chers? www.tempeos.com Bon à savoir «100% de collaborateurs heureux, 0% de charges sociales!» Information utile Si vous

Plus en détail

L école de l Accompagnement

L école de l Accompagnement L'Écol : un vocation Après douz annés d'xistnc, l'écol affirm sa vocation : êtr un liu d profssionnalisation pour ls acturs ds métirs d l'accompagnmnt. Ls praticins confirmés trouvnt dans l'écol d l'accompagnmnt

Plus en détail

Le domaine national de Saint-Cloud

Le domaine national de Saint-Cloud P a r c o u r s d é c o u v r t L domain national d Saint-Cloud P a r i S / Î L - d - F r a n C j u n p u b l i c L domain national d Saint-Cloud Bonjour t binvnu au domain national d Saint-Cloud. J suis

Plus en détail

EFFETS DE COMMERCE CONDITIONS DE VALIDITÉ DES EFFETS DE COMMERCE II MODALITÉS DES EFFETS DE COMMERCE PROPRIÉTAIRES-USAGERS

EFFETS DE COMMERCE CONDITIONS DE VALIDITÉ DES EFFETS DE COMMERCE II MODALITÉS DES EFFETS DE COMMERCE PROPRIÉTAIRES-USAGERS EFFETS DE COMMERCE CHAPITRE 11, PAGE 334 328 EFFETS DE COMMERCE Effts d commrc Exprssion la plus courammnt utilisé pour désignr ls divrs instrumnts d paimnt d un somm d argnt. Ls ffts d commrc sont ds

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ. Maison de l Emploi Sarthe Nord

RAPPORT D ACTIVITÉ. Maison de l Emploi Sarthe Nord 11060232_rapport_annul_2010_projt 06/07/11 15:32 Pag1 RAPPORT D ACTIVITÉ 2010 Maison l Emploi Sarth Nord sommair La Maison l Emploi Sarth Nord n 2010 p. 2 La Maison l Emploi Sarth Nord : un résau partnairs

Plus en détail

Produits à base de cellules souches de pomme

Produits à base de cellules souches de pomme Soins Visag Produits à bas d clluls souchs d pomm NEW! Profssionnal & Rtail Shakr Mask pl-off Shakr Mask cristally (wash-off) Srum Crèm A Full Srvic : Formulation R&D Manufacturing Packaging Soin Visag

Plus en détail

Commune de Villars-sur-Glâne Plan directeur du stationnement Bases

Commune de Villars-sur-Glâne Plan directeur du stationnement Bases Commun d Villars-sur-Glân Plan dirctur du stationnmnt Bass [04 011 3.5 octobr 04] Commun d Villars-sur-Glân Plan dirctur du stationnmnt Bass Sommair Bass légals 3 Objctifs t prcips généraux 4 Invntair

Plus en détail

COMMERCES. Contactez-nous : 03 20 30 22 18 / jspitaels@arthur-loyd.com. Transactions 2012 +de. Lille Métropole Nombre d habitants

COMMERCES. Contactez-nous : 03 20 30 22 18 / jspitaels@arthur-loyd.com. Transactions 2012 +de. Lille Métropole Nombre d habitants COMMERCES Contactz-nous : 03 20 30 22 18 / jspitals@arthur-loyd.com COMMERCES Arthur Loyd, 1 r résau national d consil n immobilir d ntrpris. EN CHIFFRES DIRECTION L équip Arthur Loyd : BENOÎT TIROT Dirctur

Plus en détail

La conduite après usage de cannabis et les jeunes

La conduite après usage de cannabis et les jeunes www.cclt.ca www.ccsa.ca Résumé thématiqu La conduit après usag d cannabis t ls juns L présnt résumé fait parti d'un séri d quatr documnts présntant un aprçu ds donnés scintifiqus actulls sur ls ffts d

Plus en détail

La distribution : vue à la TV Les résultats du 1er janvier au 9 septembre 2007 (semaine 36)

La distribution : vue à la TV Les résultats du 1er janvier au 9 septembre 2007 (semaine 36) La distribution : vue à la TV Les résultats du 1er janvier au 9 septembre 2007 (semaine 36) La famille distribution-vad se classe en 7 e position des annonceurs de la TV hertzienne. Elle totalise 5,7 %

Plus en détail

Comment remplir votre Bulletin d Adhésion?

Comment remplir votre Bulletin d Adhésion? Commnt rmplir votr Bulltin d Adhésion? BESOIN D AIDE? Applz Boursorama Banqu au 0 800 09 20 09 N Vrt APPEL GRATUIT DEPUIS UN POSTE FIXE À rtournr à : Boursorama Banqu - Srvic ouvrtur d compt Libr répons

Plus en détail

NOUVELLES TECHNOLOGIES

NOUVELLES TECHNOLOGIES ,..- ~1.J l ~, ri ~.~ f;.if' " " f;, "-., K' SECTEUR ARTISANAL ET NOUVELLES TECHNOLOGIES EVOLUfION DES PRATIQUES DE CHANTIER Stphan Comb} G.A.M.S.A.U. Juin 1986 _ I_ I. ECOLE D'ARCHITECTURE ~~ UARSElttE

Plus en détail

En Allemagne, en Australie, en Autriche ou en Suisse,

En Allemagne, en Australie, en Autriche ou en Suisse, Pirr Cahuc a, Marc Frracci b avc la contribution d Jan Tirol c t Étinn Wasmr d L apprntissag au srvic d l mploi Documnt sous EMBARGO jusqu au 07/01/2015 11 hurs Ls nots du consil d analys économiqu, n

Plus en détail

DATE : 8 Octobre 1957 REFERENCE : DEPOT : CHAMP D APPLICATION : ARRETE D EXTENSION :

DATE : 8 Octobre 1957 REFERENCE : DEPOT : CHAMP D APPLICATION : ARRETE D EXTENSION : DATE : 8 Octobr 1957 REFERENCE : DEPOT : CHAMP D APPLICATION : ls atlirs d la mécaniqu général ; ls activités d transformation d métaux ; la fabrication d articls métalliqus ; la fabrication d mnuisri

Plus en détail

PAVILLON. BOMPARDMarseille. Un écrin de ville, côté mer

PAVILLON. BOMPARDMarseille. Un écrin de ville, côté mer BOPARDarsill Un écrin d vill, côté mr Créé n 1965, l Group Constructa st un société d srvics immobilirs rgroupant ls métirs d la commrcialisation d logmnts (Constructa Vnt), d la promotion (Constructa

Plus en détail

PIERRE PAPIER. Mission remplie pour les societes

PIERRE PAPIER. Mission remplie pour les societes Pays : ranc Périodicité : bimnsul at : 20 MAR/02 AR 15 Pag d l'articl : p.1,8,10,12 Journalist : Pélagi Trly Pag 1/7 PIERRE PAPIER Ls CPI tinnnt l cap n s'adaptant» L rndmnt ds CPI s maintint audssus ds

Plus en détail

Impôts 2012. PLUS ou moins-values

Impôts 2012. PLUS ou moins-values Impôt 2012 PLUS ou moin-values SUR VALEURS MOBILIÈRES ET DROITS SOCIAUX V v ti t à d f co o OP m à l Et L no di (o 20 o C c tit po Po c c or o o ou c l ou d 2 < Vou avz réalié d cion d valur mobilièr t

Plus en détail

Évaluation de performance et optimisation de réseaux IP/MPLS/DiffServ

Évaluation de performance et optimisation de réseaux IP/MPLS/DiffServ AlgoTl 2003 (dpt-info.labri.fr/algotl03) Banyuls-sur-mr, 12-14 mai 2003 Exposé invité, mardi 13 mai, 9h-10h Évaluation d prformanc t optimisation d résaux IP/MPLS/DiffSrv par Fabric CHAUVET Jan-Mari GARCIA

Plus en détail

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage Dvnz ingéniur n Géni Informatiqu t Statistiqu par la voi d l apprntissag > Formation d ingéniur d 3 ans par altrnanc habilité par la Commission ds Titrs d Ingéniur (CTI) Rntré 2015 www.polytch-lill.fr

Plus en détail

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale LE SURENDETTEMENT 1 lo lagrang UNION NATIONALE 2 L'ENDETTEMENT 1984 : 4 ménags sur 10 avaint ds crédits (crédit à la consommation + immobilir) 1997 : 1 ménag sur 2 a un crédit n cours 55 % ds consommaturs

Plus en détail

Les formations professionnelles

Les formations professionnelles Ls formations profssionnlls Intrnats d xcllnc A Paris, qulqus placs labllisés intrnat d'xcllnc sont offrts n lycé profssionnl. Indx Ct indx list ls diplôms profssionnls ainsi qu ls sctions particulièrs

Plus en détail

Demande de retraite de réversion

Demande de retraite de réversion Nous somms là pour vous aidr Dmand d rtrait d révrsion Ctt notic a été réalisé pour vous aidr à complétr vos dmand t déclaration d rssourcs. Pour nous contactr : Vous désirz ds informations complémntairs,

Plus en détail

Solution de communication d entreprise Aastra

Solution de communication d entreprise Aastra Solution d communication d ntrpris Aastra Téléphons mobils sur l Aastra 400 dès R.0 Mod d mploi Plats-forms priss n charg: Aastra 45 Aastra 430 Aastra 470 C mod d mploi décrit l intégration ds téléphons

Plus en détail

Agricoles LES BONNES RÉSOLUTIONS DU MODEF DES LANDES. le 15 janvier. sommaire. édito. Aides aux fourrages (CG 40) et aide MSA : Dossiers à déposer

Agricoles LES BONNES RÉSOLUTIONS DU MODEF DES LANDES. le 15 janvier. sommaire. édito. Aides aux fourrages (CG 40) et aide MSA : Dossiers à déposer sommair Actualités agricols...p. 2 Ls Informations Agricols Vndrdi 10 2014 - HEBDO - 66 Anné - N 2779 - Prix : 1,54 Commission paritair n 0414 T 82968 - ISSN : 1149-3321 Aids aux fourrags (CG 40) t aid

Plus en détail

10ANNI. La force de la TCAÎM : SES MEMBRES VERS AIRE. Table de concertation des aînés de l'île de Montréal

10ANNI. La force de la TCAÎM : SES MEMBRES VERS AIRE. Table de concertation des aînés de l'île de Montréal La forc d la TCAÎM : SES MEMBRES Tabl d concrtation ds aînés d l'îl d Montréal LA TCAÎM EN BREF Historiqu L 20 sptmbr 2000, lors d son Assmblé d fondation, la Tabl d concrtation ds aînés d l îl d Montréal

Plus en détail

Une conférence de la communauté Dirigeants de PME-PMI de Grenoble Ecobiz

Une conférence de la communauté Dirigeants de PME-PMI de Grenoble Ecobiz Un conférnc d la communauté Dirigants d PME-PMI d Grnobl Ecobiz Sécurité dans l ntrpris : un obligation d résultat L cadr réglmntair d la sécurité dans l ntrpris tnd à s durcir t à rtnir d plus n plus

Plus en détail

Les procédures budgétaires des ministères de l'éducation au Mali

Les procédures budgétaires des ministères de l'éducation au Mali Ls procédurs budgétairs ds ministèrs d l'éducation au Mali Ctt étud a été préparé dans l cadr du projt sur «Ls procédurs d préparation t d'xécution du budgt ds ministèrs d V éducation» dirigé par Srg Péano

Plus en détail

Statistiques du commerce et de la distribution

Statistiques du commerce et de la distribution Photo :Marc Benoun Statistiques du commerce et de la distribution 1 Cette présentation vous permettra d avoir une vue d ensemble des formats, des structures et du poids économique du commerce en France

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES STRATÉGIES CLICK & COLLECT DE 51 ENSEIGNES DE LA GRANDE CONSO' CLICK & COLLECT 2014

L OBSERVATOIRE DES STRATÉGIES CLICK & COLLECT DE 51 ENSEIGNES DE LA GRANDE CONSO' CLICK & COLLECT 2014 L OBSERVATOIRE DES STRATÉGIES CLICK & COLLECT DE 51 ENSEIGNES DE LA GRANDE CONSO' CLICK & COLLECT 2014 Le Click & Collect, de A à Z AU SOMMAIRE De A à Z De Alinéa à Zara, l étude «Click & Collect» a passé

Plus en détail

L alignement stratégique : déterminant de la performance (étude empirique

L alignement stratégique : déterminant de la performance (étude empirique Résumé Ctt rchrch a pour but d démontrr qu l alignmnt stratégiqu ds TIC, avc la stratégi (précisémnt stratégi d partnariat ou pratiqu d collaboration) t la structur organisationnll d un PME, put avoir

Plus en détail

Garantie des Accidents de la Vie - Protection Juridique des Risques liés à Internet

Garantie des Accidents de la Vie - Protection Juridique des Risques liés à Internet Résrvé à votr intrlocutur AXA Portfuill : CR012764 N Clint : 1 r réalisatur : Matricul : 2 réalisatur : Matricul : Intégr@l Garanti ds Accidnts d la Vi - Protction ds Risqus liés à Intrnt J complèt ms

Plus en détail

Votre propre salon sans emprunt, sans apport, c est possible!

Votre propre salon sans emprunt, sans apport, c est possible! Votr propr salon sans mprunt, sans apport, c st possibl! ÊTRE AFFILIÉ EXCLUSIF C EST L UNIQUE SOLUTION Pour fair fac au contxt actul 1 2 3 4 S démarqur avc un salon TRADITIONNEL pour tout la famill où

Plus en détail

Sommaire. qui sommes-nous. Nos grandes realisations. 4 Madagascar 5 Nous vivons nos valeurs 6 Telma en bref 8 La Gouvernance

Sommaire. qui sommes-nous. Nos grandes realisations. 4 Madagascar 5 Nous vivons nos valeurs 6 Telma en bref 8 La Gouvernance Chr Clint, Chr Partnair, Ctt anné, un fois d plus, grâc à votr confianc t à l implication d nos équips, l Group Tlma a réalisé un anné 2011 avc ds prformancs opérationnlls solids t un activité commrcial

Plus en détail

Structures et mécanismes

Structures et mécanismes Structurs t mécanisms Bloc 1 : L rndmnt, c st important Duré : 3 hurs Princips scintifiqus Ls princips scintifiqus s adrssnt aux nsignants t aux nsignants. Il xist six machins simpls, soit l lvir, la

Plus en détail

Focus. Les placements éthiques : entre défis et opportunités. Patrick Barisan. Sintesi a cura di Luisa Crisigiovanni

Focus. Les placements éthiques : entre défis et opportunités. Patrick Barisan. Sintesi a cura di Luisa Crisigiovanni Ls placmnts éthiqus : ntr défis t opportunités Patrick Barisan Sintsi a cura di Luisa Crisigiovanni L invstimnto socialmnt rsponsabil è un invstimnto ch tin conto sia di imprativi finanziari sia tici,

Plus en détail

Que faire après la MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE. Centre de psychologie et d orientation scolaires

Que faire après la MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE. Centre de psychologie et d orientation scolaires Qu fair après la 9? MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Cntr d psychologi t d orintation scolairs Introduction 2 sommair Préfac d Madam Mady Dlvaux-Sthrs, Ministr d l

Plus en détail

Fonction logarithme exercices corrigés

Fonction logarithme exercices corrigés Trminal S Fonctions Logarithms Vrai-Fau Fonction ln, EPF 6 Equation, Franc 4 4 Dérivés t ln 4 5 Primitivs t ln 6 Calcul d limits 5 6 7 Résolution (in)équations 7 8 Avc ROC 8 9 Dérivation t ncadrmnt 9 Fonction+équation,

Plus en détail

appel à tous les artistes en herbe!

appel à tous les artistes en herbe! 04 N E AZIN G A LE MA DCPP CE DE L E FRAN ILE D E N Z F D J U I N 2 0 0 9 Êtr un agnt à la DCPP Il d Franc : appl à tous ls artists n hrb! IDF Zin lanc un concours d dssin sur l thèm Êtr un agnt à la DCPP

Plus en détail

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek Commnt utilisr un banqu n Franc c 2014 Fabian M. Suchank Créditr votr compt: Étrangr Commnt on mt d l argnt liquid sur son compt bancair à l étrangr : 1. rntrr dans la banqu, attndr son tour 2. donnr l

Plus en détail

L environnement Windows et la gestion des dossiers et fichiers

L environnement Windows et la gestion des dossiers et fichiers Modul 3 L nvironnmnt Windows t la gstion ds dossirs t fichirs Duré : 6h (3 séancs d 2h) Ls trois séancs d dux hurs s articulnt d la façon suivant : Séanc 1 : comprndr l fonctionnmnt d Windows t s rpérr,

Plus en détail

Bureau de décision et de révision

Bureau de décision et de révision 2 Burau d décision t d révision 21 Rôl d'audincs 22 Décisions 30 janvir 2014 - Vol 11, n 4 8 21 RÔLES D AUDENCES RÔLE DES AUDENCES N 1 PARTES D Autorité ds marchés financirs (Girard t al) Danil Pharand

Plus en détail