LE VENDANGEUR SEPTEMBRE BULLETIN 143. Société Nouvelle des Etablissements DECAUVILLE AINÉ à Evry-Petit-Bourg. Sommaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE VENDANGEUR SEPTEMBRE 2014- BULLETIN 143. Société Nouvelle des Etablissements DECAUVILLE AINÉ à Evry-Petit-Bourg. Sommaire"

Transcription

1 ISSN LE VENDANGEUR CENTRE GÉNÉALOGIQUE DE L ESSONNE SEPTEMBRE BULLETIN 143 Société Nouvelle des Etablissements DECAUVILLE AINÉ à Evry-Petit-Bourg Sommaire Aspect de l' "Arrière" 4 Paul Amand DECAUVILLE à Evry ( ) 6 La naissance de sœurs siamoises en Mariages d'essonniens à Paris 13 ème en 1860 et Les sorciers de Dourdan ou les croyances populaires 22 Questions - Réponses 24 Les nouveautés du site internet du CGE 28 Les reconnaissez-vous? Nouvelle photo de mariage 32

2 EDITO usqu'à présent, au sein du CGE, nous échangions des renseignements entre adhérents par le biais de la rubrique J Questions/Réponses ou par des photos de famille. Désormais, si vous le souhaitez, vous avez la possibilité de faire publier votre arbre sur le site internet du CGE, ces données étant uniquement accessibles aux adhérents. A titre d'exemple, vous pourrez consulter l'arbre de ma grand-mère paternelle "Louise BOUCHER", originaire de la région d'etampes. L'exactitude des données ainsi publiées, le sont sous l'entière responsabilité de l'adhérent. Ces données peuvent être retirées à tout moment de la consultation en ligne sur simple demande de leur auteur. Je vous invite à aller consulter la nouvelle rubrique "Arbres en ligne" dans laquelle vous trouverez le mode opératoire pour éditer un fichier GEDCOM, que vous possédiez le logiciel Heredis ou Geneatique. Vous trouverez des explications complémentaires dans les pages 28 à 30 de ce bulletin. D'autre part, je vous rappelle que vous avez aussi la possibilité de consulter les photos d'actes correspondant à des périodes manquantes, non publiées sur le site des AD, à la rubrique "Photos de Registres". Je tiens à remercier les adhérents qui nous transmettent des articles ou des photos de famille pour publication dans le bulletin. Nouveaux Adhérents Nathalie PROUX Du côté de Chamarande Horaires Salle de lecture 2014/2015 Du 1er novembre au 31 janvier : Lundi, mardi, mercredi, vendredi de 9h à 16h45 Un samedi par mois de 9h à 16h45 Du 1er février au 31 octobre : Lundi, mardi, mercredi, vendredi de 9h à 17h45 Un samedi par mois de 9h à 16h45 Fermetures : Du 15 mars inclus au 31 mars inclus Du 24 décembre au 1er janvier inclus Tél. : Denise LAURENT-RIOU Le Bourg MONTJEAN Principales familles : DESCROIX, LAURENT (Brières-les-Scellés ), IMBAULT, MURET (Ormoy-la- Rivière ), FLEURY, MICHELET, RENAULT (Sermaise ), BOUCHER, CIRET (Etampes ), MARCHAND, VIEILLARD (Brouy ), CLEMENCEAU (Boissy-le-Sec ) Michel LE DAIN 16 impasse des Framboisiers LONGPONT-SUR-ORGE Principales familles : RUELLE, VIANDON (Etréchy 18e s.), BIRON (Chamarande 18e s.). 782 Eliane BEAU 3 avenue Colbert BURES-SUR-YVETTE Principales familles : ROUSSEAU, VALLEE (Chilly-Mazarin 18e s.), DUPONT, HOUDON (Villejust 18e s.). 783 Marie-France DUBROUS 4 square Gutenberg EVRY 784 Gewa THOQUET 107 rue Danton LEVALLOIS-PERRET Réunions de 14h00 à 18h00 Samedi 18 octobre : Méréville Samedi 17 janvier : Chilly Samedi 15 novembre : Chilly Samedi 7 février : Chilly Samedi 13 décembre : Chilly

3 S E P T E M B R E B U L L E T I N P A G E 3 CENTRE GÉNÉALOGIQUE DE L ESSONNE Association régie par la loi de Déclarée en Préfecture de l Essonne. Enregistrée sous le n MEMBRE FONDATEUR & PRÉSIDENT D HONNEUR Foulques JOSSEAUME PRÉSIDENTS D HONNEUR Pierre PERROT Denis WATEL MEMBRES FONDATEURS Hervé GIRARD Bernard DEGOUTTE Général Joseph DELIVRÉ (donateur) COMPOSITION DU CONSEIL D ADMINISTRATION PRÉSIDENTE SIÈGE SOCIAL Maison des Associations 10 bis rue Ollivier Beauregard CHILLY-MAZARIN (DIRECTION CENTRE-VILLE, PUIS CINEMA F. TRUFFAUT) SNCF/RER, RN20 OU A6, SORTIE CHILLY BUS 399 (GARES DE MASSY A JUVISY, ARRET BEAUREGARD) Nathalie PROUX TRÉSORIER François FORTIN COURRIEL : SECRÉTAIRE Yvette NOUTRE ADMINISTRATEURS Ghislaine BATTEREAU Bernard BRACQ Gérard CHARDON Pascal HERBERT SITE INTERNET : GENEALOGIE91.FR (TABLES DES NAISSANCES,MARIAGES ET DECES) (LES 4 DERNIERS BULLETINS) Daniel HOFFMANN Jacqueline PICHARD Bernard ROBIN RESPONSABLE DU SITE INTERNET Bernard PROUX DIRECTRICE DE LA PUBLICATION Les articles et documents fournis dans cette revue sont publiés sous l entière responsabilité de leurs auteurs. La reproduction même partielle de nos articles est interdite, sauf autorisation expresse du CGE. Nathalie PROUX COMITE DE REDACTION Membres du Conseil d Administration MAQUETTE Nathalie PROUX Pour être insérés dans le prochain bulletin, tous les textes, tableaux de cousinage, questions et réponses doivent nous parvenir avant le 30 novembre 2014

4 P A G E Aspect de l' "Arrière" Article rédigé par Bernard ROBIN, adh. 215 ette guerre, engagée sans véritable préparation, en dépit de la loi dite des "3 ans" et malgré le fameux élan C patriotique, au cri de "A Berlin" accompagnant des chants guerriers, tourna vite au cauchemar. Dès 1914, il a bien fallu s organiser, dans divers domaines, pour répondre à la nouvelle situation créée par les hostilités. Après une mobilisation générale qui privera le pays d une partie de ses forces actives, il conviendra d acheminer les troupes, au travers de la France, vers les zones de combat. Ceci ne manquera pas de provoquer des perturbations dans la vie des campagnes, par suite des bivouacs improvisés, accompagnés des premières réquisitions. Le problème de l évacuation, dans le sens inverse, des populations du nord et de l est, résidant dans ces zones, provoquera un transfert, vers le centre de la France, de refugiés pour lesquels le ravitaillement et l hébergement devront être satisfaits, d où de nouvelles réquisitions. Rapidement, en raison des nombreux blessés qui nécessiteront des soins parfois très lourds, prolongés par un temps de convalescence ou de rééducation, seront alors créées des structures d accueil dans des établissements ayant à l origine une toute autre destination : hôtels, pensionnats, couvents, etc., réquisitionnés, puis aménagés, quelques fois sommairement, en centres hospitaliers. C est ainsi qu en Essonne des hôpitaux militaires seront créés à Athis-Mons, Brétigny, Brunoy, Etampes, etc. A Juvisy, c est le Collège Saint-Charles, inauguré depuis un an seulement, et ne comportant pas encore tous les bâtiments prévus, qui verra ses installations, salles de classe, dortoirs, réfectoire, dès la fin août 1914, occupés par les blessés. Répertorié "hôpital auxiliaire 250", de nombreux grands blessés y seront soignés et une centaine y décèderont, dont certains reposent au cimetière ancien de Juvisy. En octobre 1916, un centre de physiothérapie sera créé et ses baraquements édifiés face au collège. Sur le terrain actuellement occupé par le parking et l Hôtel de police seront effectués des travaux de jardinage et d horticulture, confiés aux mutilés en guise de rééducation musculaire. Le Collège rouvrira cependant à la rentrée scolaire de 1914, mais sans les pensionnaires. Les élèves de cette époque ont témoigné que les cours étaient assurés dans les sous-sols!

5 S E P T E M B R E B U L L E T I N P A G E 5 Par ailleurs, des dispositions devront être prises pour apporter quelques soulagements à certaines familles durement éprouvées par suite du conflit. Un problème particulièrement douloureux se posait et qui devait trouver rapidement une solution, tout au moins provisoire, c est celui des orphelins. En effet, de nombreux soldats qui trouvaient la mort sur le champ de bataille laissaient souvent derrière eux une veuve avec de jeunes enfants. Bien souvent, ces veuves ne pouvaient plus s occuper de leurs enfants, car, avec la faible ressource de l allocation militaire, elles étaient dans l obligation, pour subsister, de travailler dans les champs ou les usines. En 1915, on comptait déjà plus de orphelins français. Des initiatives publiques ou privées organiseront alors la prise en charge de ces orphelins. Carte postale éditée par l'œuvre de l'orphelinat des Armées Le Département de Seine qui avait acheté en 1880 le moulin de Villemoisson, accusé d inonder son domaine de Vaucluse et inutilisé depuis un certain temps, après de multiples affectations, mettra les bâtiments à la disposition du Syndicat des travailleurs municipaux et départementaux dans le but d y accueillir les orphelins du personnel parisien. Un orphelinat y sera ainsi créé, après quelques aménagements des locaux et l adjonction d une petite ferme agricole. Inaugurée officiellement le 5 novembre 1916, l existence de cette institution est relatée jusqu en 1939, où la trentaine des derniers pensionnaires sera transférée au château de Serres à Parigny-la-Rose dans la Nièvre. Insigne remis après un don

6 Paul Amand DECAUVILLE à Evry ( ) Article rédigé par Nathalie Proux, adh, 586 Paul Amand DECAUVILLE, Maire d'evry, Sénateur de Seine-et-Oise, Officier de la Légion d'honneur, propriétaire industriel, demeurant au Château des Tourelles à Evry, a marqué de son empreinte l'aventure industrielle de l'essonne. Voici quelques éléments qui ont conduit à faire la notoriété de cette famille et de cette entreprise mondialement connue. aul Amand DECAUVILLE issu d'une famille de cultivateurs de l'essonne fut connu P dans le monde entier principalement pour l'invention du chemin de fer portatif. Fils aîné d'une fratrie de cinq enfants (Cf. détails en page 14), son aïeul Louis Antoine DECAU- VILLE né en 1795 à Courcouronnes dans la ferme de Bois Briard sera maire de Courcouronnes. Son père Amand Louis Victor DECAUVILLE, né en 1821 lui aussi à Courcouronnes dans la ferme de Bois Briard, sera maire d'evry-petit-bourg et Chevalier de la Légion d'honneur en Paul Amand DECAUVILLE L'aventure de la famille DECAUVILLE démarre en 1853, lorsqu'amand DECAUVILLE, crée au sein de la ferme familiale un atelier de chaudronnerie et de mécanique afin de réaliser sa propre distillerie, car il doit traiter la production de betteraves à sucre sur son domaines de 700 hectares. Dès 1860, il créé de multiples avantages sociaux pour ses ouvriers : jardins d'ouvriers, caisse d'épargne, coopérative, médecine gratuite, etc En 1864, Amand demande à son fils aîné Paul, de venir l'aider à la suite d'ennuis de santé. Très vite ce dernier cherche à améliorer le fonctionnement du domaine. Intérieur de la ferme de Bois-Briard à Courcouronnes En 1867, afin de surmonter une pénurie de main d'œuvre, Amand cherche un moyen de mécaniser le labourage de ses champs. Il sélectionne un système anglais de l'ingénieur J. Fowler permettant de labourer à l'aide d'une locomobile et d'une charrue réversible.

7 S E P T E M B R E B U L L E T I N P A G E 7 Un atelier de réparation de ces machines vient compléter celui de chaudronnerie. Amand DECAUVILLE décède le 1er novembre 1871 à Auteuil. Cette même année, les ateliers Decauville commencent à réaliser des travaux de chaudronnerie pour la compagnie PLM (Paris-Lyon-Marseille). Le 9 décembre 1872, Paul se marie à Paris 4e avec Louise Marie MARCHAND, fille d'un couple de quincaillers parisiens. De cette union, naîtra à Evry le 16 novembre 1873, Geneviève Louise DECAUVILLE. Puis, à l'automne 1875, une pluie quotidienne et une récolte exceptionnelle de betteraves épuisent ouvriers et animaux chargés de transporter la production dans des conditions épouvantables. Les tombereaux et les charrettes s'enlisent dans les champs. Il faut décharger, puis après avoir dégagé l'attelage immobilisé, recharger à nouveau pour recommencer 50 m plus loin. Des milliers de tonnes de betteraves risquent de pourrir dans les champs. Face à cette situation, Paul DECAUVILLE entreprend de poser, le long des rangs de plantes, de petits morceaux de voies d'un écartement de quarante centimètres afin d'y faire rouler un petit chariot qui porterait un panier pouvant recevoir les betteraves. Lorsque le rang est fini, quelques hommes suffisent pour déplacer l'installation dans l'autre rang. Le chemin de fer portatif Decauville est né! Wagonnet permettant le transport de 500 kg de matière Le débardage des betteraves à Petit-Bourg La récolte de tonnes de betteraves est sauvée, la nouvelle se répand et les autres producteurs veulent tous acheter le système Decauville, en France, puis dans le monde entier. Dès 1876, les ateliers s'attachent à perfectionner le système de voie et le matériel roulant. Il est par la même occasion généralisé au sein de la ferme familiale pour l'évacuation du fumier et le transport de pièces dans les ateliers. Afin de démontrer l'efficacité de son système de chemin de fer portatif, Paul obtiendra la concession du Tramway de Pithiviers (45) à Toury (28) (TPT) qui assurera jusqu'en 1964 un important trafic betteravier ainsi qu'épisodiquement le transport de passagers. Par la suite, l'écartement des voies passe à cinquante, puis à soixante centimètres. Utilisés par l'armée, dans les colonies françaises et à l'étranger, les trains Decauville tirés à l'origine par des chevaux sont ensuite tractés par de petites locomotives à vapeur dont la première apparaît en C'est l'époque des colonies et ce système est très pratique pour les nouveaux territoires à développer et à exploiter. Le nombre de client atteint les 292 en France, puis en Angleterre, en Suisse, en Russie et au Brésil. Le 1er mars 1876, naîtra Robert Amand Louis DE- CAUVILLE, puis le 27 août 1877, Georges Paul Amand DECAUVILE, tous deux à Evry. 1878, année de l'exposition Universelle de Paris, une voie est mise en place pour le transport des colis des exposants, et le Jardin d'acclimatation du Bois de Boulogne sera parcouru par une ligne aux petits trains tirés par deux poneys, assurant un trafic mensuel de 10 à voyageurs. Le 20 octobre de cette même année, Paul sera élevé au rang de Chevalier de la Légion d'honneur.

8 P A G E 8 De 1881 à 1892, Paul sera élu maire d'evry-petit-bourg et il deviendra sénateur de Seine-et-Oise de 1890 à En 1882, Decauville produit mensuellement à Evry Petit Bourg une centaine de kilomètres de voies ferrées et mille cinq cent wagonnets. Le 11 janvier 1882 à Evry, Paul et Louise auront un troisième fils Jacques Pierre Louis DECAUVILLE, qui décèdera le 4 mars 1919, avec le grade de Lieutenant, mort pour la France. 1883, nouvelle Exposition Universelle de Paris, un chemin de fer Decauville, véritable pré-métro, parcourt l'exposition, du Champ de Mars à l'esplanade des Invalides; il va connaître un trafic intense, avec un personnel considérable (273 agents). Cette ligne, à traction vapeur, transportera sur les six mois que durera l'exposition plus de six millions de voyageurs dans trains et ce, sans le moindre accident! Le 29 mai 1884 à Evry, naîtra le dernier enfant du couple Diane Geneviève DECAUVILLE. En 1885, Paul DECAUVILLE, exposant au concours Général Agricole, affiche à son stand que le matériel "fonctionne dans le monde entier chez clients". Paul perd son épouse Louise Marie MARCHAND qui décèdera à Paris le 16 mars Le chemin de fer Decauville transportant le vin ou l'artillerie vers le front durant la guerre de De 1882 à 1886 la notoriété de l'entreprise Decauville s'accroît dans le monde entier avec l'installation de voies ferrées en Tunisie, en Australie, aux Indes et en Chine. Par la suite, et ce pendant toute la Grande Guerre, on fera appel à la voie de 60 dès le début du conflit, partout où le front se stabilisera, pour relier les grands réseaux aux unités combattantes, afin de leur assurer vivres et munitions; pour aussi évacuer les blessés vers l'arrière (en 1915, deuxième année de guerre : km; en 1918 : km). En 1889 est constituée la société anonyme des établissements Decauville-Aîné. On y fabrique des voies, des aiguillages, des plaques tournantes et des wagonnets de toutes sortes. A son apogée, l'usine dispose de cinq hectares de bâtiments étalés sur seize hectares de terrain à Corbeil. Elle emploie deux mille ouvriers occupés sur huit cents machines outils et disposant de dix-huit ponts roulants. Le 29 octobre de cette même année, Paul sera élevé au rang d'officier de la Légion d'honneur en qualité de "constructeur de chemin de fer de circulation intérieure à l'exposition de 1889".

9 S E P T E M B R E B U L L E T I N P A G E 9 Exposition universelle de Paris en Train Decauville Paul Decauville cherche d'autres débouchés pour ses nouveaux ateliers et, outre la fabrication de moteurs électriques, crée une gamme de cycles à partir de Cette activité est toutefois arrêtée en 1900, faute d'avoir su conquérir une clientèle suffisante. La Société des Etablissements Decauville Aîné est transformée le 8 décembre 1894 en Société Nouvelle des Etablissements Decauville Aîné et Paul DECAUVILLE est tout bonnement écarté de la présidence, démissionnant finalement l'année suivante. C'est la fin de l'aventure pour la famille DECAUVILLE, une aventure qui aura duré 42 ans, avec la création d'une marque de renommée mondiale! Paul DECAUVILLE se remarie le 10 octobre 1906 à Paris avec Marie Euphrasie Clotilde FAYE et s'éteindra le 29 juin 1922 à Neuilly-sur-Seine. Epilogue : Après plusieurs changements de dénomination et d'actionnaires, la "Société Industrielle Decauville" est créée le 26 août L'usine de Corbeil est seule conservée.

10 P A G E 10 Ascendance de Paul Amand DECAUVILLE 01 DECAUVILLE Paul Amand 07/06/1846 Evry-Petit-Bourg (91) 29/06/1922 Neuilly-sur-Seine (92) Chevalier de la légion d'honneur le 20/10/1878 Signature de Paul DECAUVILLE en 1890 Officier de la légion d'honneur le 29/10/1889 en qualité de constructeur de chemin de fer de circulation intérieure à l'exposition de 1889 x1 09/12/1872 Paris 4e (75) avec Louise Marie MARCHAND 15/06/1851 Paris 8e (75) 16/03/1886 Paris 8e (75) fa de Louis Marie MARCHAND et de Clémence Saint Elme TESNIERE quincaillers dt à Paris 4e (75) 1.1 Geneviève Louise DECAUVILLE 16/11/1873 Evry-Petit-Bourg (91) x 29/11/1897 Paris 16e avec Paul Octave Prosper DELARBRE Elisabeth Noël DELARBRE 25/12/1898 Manneville (14) 1.2 Robert Amand Louis DECAUVILLE 01/03/1876 Evry-Petit-Bourg (91) x 17/11/1911 Paris 9e avec Léontine Louise Joséphine Marie Catherine LEFEVRE 1.3 Georges Paul Amand DECAUVILLE 27/08/1877 Evry-Petit-Bourg (91) 1.4 Jacques Pierre Louis DECAUVILLE Lieutenant dans le 1er Régiment du Génie 11/01/1882 Evry-Petit-Bourg (91), + 04/03/1919 Paris (75) à l'hôpital du Val de Grâce mort pour la France d'une congestion pulmonaire contractée en service 1.5 Diane Geneviève DECAUVILLE 29/05/1884 Evry-Petit-Bourg (91) x 07/11/1910 Neuilly-sur-Seine (92) avec Georges Ferdinand HERMAN x2 10/05/1906 Paris 16e (75) avec Marie Euphrasie Clotilde FAYE 02 DECAUVILLE Amand Louis Victor cultivateur, maire d'evry-petit-bourg en /02/1821 Courcouronnes Bois Briard (91) 01/11/1871 au 12 rue Boileau à Paris Auteuil Chevalier de la légion d'honneur le 24/08/1866 x 07/05/1843 Vélizy (78) 03 RABOURDIN Magdeleine Eloïse 10/03/1824 Villacoublay (78) 02/07/1875 Paris (75) 04 DECAUVILLE Amand Fidèle Constant cultivateur propriétaire, maire de Courcouronnes, 26/12/1795 (5 nivôse an IV) Courcouronnes Bois Briard (91) 01/05/1859 Courcouronnes (91), dt Corbeil en 1857 x 21/12/1819 Paris (75) 05 BERNIER Camille Elisabeth 02/03/1802 Villeneuve-sous-Dammartin (77) < 10/01/ RABOURDIN Henri Antoine propriétaire 12/10/1795 Fleury-Mérogis (91) dt Vélizy-Villacoublay (78) 24/05/1869 Vélizy (78) x 29/05/1822 Versailles (78) 07 GAUTHIER Marie Florentine Désirée 18/11/1803 Versailles (78) 14/02/1875 Paris (75) 08 DECAUVILLE Louis Antoine propriétaire, 17/08/1763 Courcouronnes, dt Evry, 13/03/1831 Evry (91) x1 24/12/1793 Courcouronnes (91), (x2 13/01/1822 Courcouronnes avec Louise Félicité SORELLE) 09 LEPAGE Marie Louise 02/03/1754 Vert-le-Grand (91) 24/11/1817 Courcouronnes (91) 10 BERNIER Louis Charles Antoine cultivateur 03/06/1761 Villeneuve-sous-Dammartin (77) 28/01/1845 Eve (60) x 19/07/1785 Mitry-Mory (77) 11 BENOIST Anne Victoire 10/05/1766 Mitry-Mory (77) 1839 Eve (60) 12 RABOURDIN Louis François lab. 04/10/1760 Fleury-Mérogis (91) 30/04/1839 Paris 10 x 15/06/1784 Paris 5 (bans à Fleury-Mérogis (91)) 13 DECAUVILLE Victoire Constance 25/08/1764 Courcouronnes (91) 01/04/1841 Vélizy (78) 14 GAUTHIER Pierre magistrat 17/12/1762 Effincourt (52), 28/04/1824 Versailles (78) 15 ROGINE Madeleine 01/11/1778 Versailles Notre-Dame (78) 07/12/1853 Versailles (78) 16 DECAUVILLE David fermier à Bois Briard, 18/02/1727 Villebon (91) 19/05/1772 Courcouronnes (91) x 20/02/1759 Juvisy-sur-Orge (91) La ferme de Bois Briard 17 MEUNIER Denise Elisabeth ca 1736 Courcouronnes (91), 21/08/1777 Courcouronnes (91) 18 LEPAGE Nicolas 25/03/ 1724 Vert-le-Grand (91) < 24/12/1793 dt Vert-le-Grand (91) x 15/11/1751 Vert-le-Grand (91) 19 BERRY Louise 19/11/1725 Vert-le-Grand (91) < 24/12/1793

11 S E P T E M B R E B U L L E T I N P A G E BERNIER Louis François avocat au Parlement, ascendance en Seine-et -Marne (77) x 24/11/1757 Villeneuve-sous-Dammartin (77) 21 NAVARRE Marie Jeanne Victoire, ascendance dans la Somme (80) 22 BENOIST Eustache Pierre cult. 10/10/1738 Mitry-Mory (77) 13/09/1816 Mitry-Mory (77) 07/06/1765 Vémars (95) 23 BOUCHARD Marie Marguerite ca 1740 St-Denis (93 25/11/1768 Mitry-Mory (77) 24 RABOURDIN Jean RTS de Fleury-Mérogis (91) 11/02/1708 Les Granges-le-Roi (91) 25 BOUDINOT Marie Anne 23/06/1732 Gentilly (94) 12/01/1762 Fleury-Mérogis (91) 26 DECAUVILLE David (Cf. Sosa 16) 27 MEUNIER Denise Elizabeth (Cf. Sosa 17) 29 GAUTHIER Jeanne 17/02/1728 Effincourt (52) ascendance en Haute -Marne (52) 30 ROGINE André tailleur d'habits, ascendance dans la Manche (50) x 18/11/1776 Versailles (78) 31 DIARD Marie Françoise 32 DECAUVILLE David laboureur à Antony (92) bans à Boullay-les-Troux (91) x 27/05/1724 Villebon-sur-Yvette (91) 33 DESEAUX Marie Catherine 34 MEUNIER François laboureur à Courcouronnes (91) < 20/02/ CRECY Denise 08/03/1702 Eaubonne (95) < 20/02/ LEPAGE Germain < 15/11/1751 x1 CM 10/06/1697 Le Bouchet (91) [AD91 2E 44/81] avec Marie MARSAULT x2 27/06/1712 Vert-le-Grand (91) 37 VALET Magdeleine (x1 26/06/1703 St-Vrain (91) avec Germain GREGOIRE vigneron) 38 BERRY Martin vigneron, ca 1695, dt Vert-le-Grand (91) x 24/11/1722 Vert-le-Grand (91) 39 DESFORGES Marie ca BENOIST Claude lab. RTS Maurepas 09/05/1693 Ezanville (95) 02/08/1748 Mitry-Mory (77) x 27/04/1717 Mitry-Mory (77) 45 FOURNIER Marie 24/07/1695 Mitry-Mory (77) 27/03/1765 Mitry-Mory (77) 46 BOUCHARD Nicolas Charles 19/05/1703 Survilliers (95) ascendance dans le Val-d'Oise (95) 47 RUELLE Anne 48 RABOURDIN Nicolas laboureur aux Granges-le-Roi (91), procureur fiscal à Guigneville 24/01/1677 Dommerville (28) 08/04/1741 Vert-Saint-Denis (77) x 16/02/1700 Les Granges-le-Roi (91) 49 BARON Jeanne 24/06/1671 Les Granges-le-Roi (91) 01/11/1741 Vert-Saint-Denis (77) 50 BOUDINOT Antoine lab. ca 1706 dt Gentilly (94) x 26/05/1727 Wissous (91) 51 ROINVILLE Marie Anne 05/10/1700 Wissous (91) 52 DECAUVILLE David (Cf. Sosa 32) 53 DESEAUX Marie Catherine (Cf. Sosa 33) 54 MEUNIER François (Cf. Sosa 34) 55 CRECY Denise (Cf. Sosa 35) 64 DECAUVILLE David dt Boullay-les-Troux (91) x 29/11/1692 Les Molières (91) 65 VALLÉE Jeanne 29/08/1669 Les Molières (91) < 29/05/1724 dt Les Molières (91) 66 DESEAUX Pierre 24/05/1665 Villebon (91) 20/03/1723 Villebon-sur-Yvette (91) 67 LHOUILLIER Catherine < 29/05/ CRECY Antoine laboureur à Eaubonne (95) ca 1668 Villeneuve-le-Roi (94) 11/11/1738 Juvisy-sur-Orge (91) x 03/06/1697 Eaubonne (95) 71 DANIEL Claude ca /03/1716 Eaubonne (95)

12 P A G E LEPAGE Julien < 10/06/1697 x 04/07/1661 Vert-le-Grand (91) 73 METAIS Marguerite 74 VALET Marin 75 MICHOT Denise < 26/06/ BERRY André < 24/11/1722 x 14/04/1692 Vert-le-Grand (91) 77 LEHOUX Catherine 78 DESFORGES Vincent < 24/11/1722 x CM 22/02/1700 Le Bouchet (91) [AD91 2E 44/82] 79 DURANT Marie 88 BENOIST Pierre fermier 13/09/1665 Mitry-Mory (77) 20/09/1741 Ezanville (95) x 13/02/1691 Bouqueval (95) 89 TIPHAINE Françoise 28/10/1664 Bouqueval (95) 06/01/1712 Ezanville (95) 96 RABOURDIN Liphard lab. 26/09/1654 Autruy-sur-Juine (45) 08/05/1689 Saint-Escobille (91) x 02/05/1673 Dommerville (28) 97 BARBIER Anne Marie ca 1653 Guillerval (91) 17/12/1708 Saint-Escobille (91) 98 BARON Nicolas laboureur RTS 99 HARDY Marie 100 BOUDINOT Antoine dt Gentilly (94) < 26/05/ MOULE Marie > 26/05/ ROINVILLE Pierre lab. 09/10/1667 Wissous (91) 04/01/1733 Wissous (91) dt Wissous Montjean (91) x 14/11/1690 Wissous (91) 103 BESNARD Marie ca /02/1733 Wissous (91), veuve Pierre RIOUST x1 28/07/1682 Wissous (91) 104 DECAUVILLE David (Cf Sosa 64) 105 VALLÉE Jeanne (Cf Sosa 65) 110 CRECY Antoine (Cf. Sosa 70) 111 DANIEL Claude (Cf. Sosa 71) 128 DECAUVILLE Louis 130 VALLÉE Denis carreyeur > 29/11/ MAHEUX Jeanne ca /01/1690 Les Molières (91) 132 DESEAUX André Procureur fiscal de Villebon ca /02/1706 Villebon (91) 133 BACHELET Marie 02/04/1698 Villebon (91) 140 CRECY Claude laboureur à Villeneuve-le-Roi (94) 141 ROSE Marie ca /12/1715 Villeneuve-le-Roi (94) 142 DANIEL Gilles laboureur à Eaubonne (95) 15/02/1695 Eaubonne (95) 143 COUSIN Geneviève > RABOURDIN Liphard laboureur à Dommerville 26/09/1654 Autruy-sur-Juine (45) 08/05/1689 St-Escobille (91) x 02/05/1673 Dommerville (28) 145 BARBIER Anne Marie ca 1653 Monnerville (91) 17/12/1708 Escobille (91) 156 DESFORGES Jean < 22/02/1700 x 23/11/1660 Vert-le-Grand (91) 157 PLUCHET Jeanne 158 DURAND Cantien < 22/02/1700 x 09/11/1666 Vert-le-Grand (91) 159 CORNU Jeanne 176 BENOIST Pierre lab. 05/06/1634 Mitry-Mory (77) 04/05/1694 Mitry-Mory (77) ascendance à Mitry-Mory (77) x 16/01/1663 Mitry-Mory (77) 177 DECAS Nicole 05/12/1639 Iverny (77) 26/11/1695 Mitry-Mory (77) ascendance à Mitry-Mory (77) 192 RABOURDIN Jacques laboureur à autruy-sur-juine (45) 07/10/1627 Autruy-sur-Juine (45) 07/10/1666 Dommerville (28) x 25/11/1646 Oinville-St-Liphard (28) 193 LESAGE Bertranne 24/06/1626 Oinville-Saint-Liphard (91) 20/11/1701 Chalou-la-Reine (91) (x2 Noël BAUDRY, x3 Estienne BARBIER)

13 S E P T E M B R E B U L L E T I N P A G E BARBIER Estienne l'aisné lab. ca /06/1703 Chalou-Moulineux (91) 195 DUPONT Pasquière 21/03/1631 Saclas (91) 06/12/1672 Monnerville (91) 204 ROINVILLE Etienne vigneron 20/08/1642 Wissous (91) 23/05/1718 Wissous (91) 205 LEDUC Elisabeth ca /03/1728 Wissous (91) 206 BESNARD Louis < 14/11/ BLOCEAU Perette 208 DECAUVILLE Louis (Cf. Sosa 128) 220 CRECY (Cf. Sosa 140) 221 ROSE Marie (Cf. Sosa 141) 222 DANIEL Gilles (Cf. Sosa 142) 223 COUSIN Geneviève (Cf. Sosa 143) 282 ROSE Pierre laboureur à Eaubonne (95) 24/05/1610 Eaubonne (95) 283 RIOUST Marie 288 RABOURDIN Jacques (Cf. Sosa 192) 289 LESAGE Bertranne (Cf. Sosa 193) 290 BARBIER Etienne laboureur 14/06/Chalou-la-Reine (91) 291 DUPONT Pasquière 21/03/1631 Saclas (91) 06/12/1672 Monnerville (91) 384 RABOURDIN Jehan l'ainé laboureur à Autruy-sur-Juine (45) 385 GOURDILLOT Jacquette 386 LESAGE Marin lab. vers 1600 Rouvray-Saint-Denis (28) 20/07/1652 Oinville-Saint-Liphard (28) x 13/07/1622 Rouvray-Saint-Denis (28) 387 CORMASSON Gervaise Mathurine 388 BARBIER Marin vers 1605 Rouvray-Saint-Denis (28) 389 BRON Louise vers 1610 Rouvray-Saint-Denis (28) 390 DUPONT Denis lab. à Saclas (91) vers PROGUILLARD Pasquière 408 ROINVILLE François vigneron 409 JEAN Marguerite 564 ROSE Pierre (Cf. Sosa 282) 565 RIOUST Marie (Cf. Sosa 283) 576 RABOURDIN Jehan l'ainé (Cf. Sosa 384) 577 GOURDILLOT Jacquette (Cf. Sosa 385) 578 LESAGE Marin (Cf. Sosa 386) 579 CORMASSON Gervaise Mathurine (Cf. Sosa 387) 580 BARBIER Marin 581 BRON Louise 582 DUPONT Denis laboureur à Saclas (91) 583 PROGUILLARD Pasquière 768 RABOURDIN Pierre laboureur à St-Péravy-Epreux (45) 769 GUIOT Anne 772 LESAGE Liphard laboureur 773 DUPONT Féry 776 BARBIER Liphard 780 DUPONT Ferry procureur fiscal de Saclas 781 BEAUDOUIN Gilette vers PROGUILLARD Michel meunier à Saclas (91) 783 GONTIERE Claudine 1152 RABOURDIN Pierre (Cf Sosa 768) 1153 GUIOT Anne (Cf Sosa 769) 1156 LESAGE Marin (Cf. Sosa 772) 1157 CORMASSON Gervaise Mathurine (Cf. Sosa 773) 1160 BARBIER Liphard 1164 DUPONT Fery procureur fiscal de Saclas (91) 1165 BEAUDOUIN Gillette 1166 PROGUILLARD Michel meunier à Saclas (91) 1167 GONTIERE Claudine 1536 RABOURDIN Jehan laboureur à Sermaises (45) 1537 CHAUMETTE Claude 2304 RABOURDIN Jehan (Cf. Sosa 1536) 2305 CHAUMETTE Claude (Cf. Sosa 1537) 3072 RABOURDIN Lucas laboureur à Intréville (28)

14 P A G E LESAGE Perrine 4608 RABOURDIN Lucas (Cf. Sosa 3072) 4609 LESAGE Perrine (Cf. Sosa 3073) 6144 RABOURDIN Lucas 6145 MACON Honorine 6146 LESAGE Michel laboureur à Estouches (91) 6147 CHARPENTIER Marion 9216 RABOURDIN Lucas (Cf Sosa 6144) 9217 MACON Honorine (Cf Sosa 6145) Fratrie de Paul Amand DECAUVILLE 1. DECAUVILLE Paul Amand 07/06/1846 Evry-Petit-Bourg (91) 29/06/1922 Neuilly-sur-Seine (92) 2. DECAUVILLE Georges Antoine 25/08/1848 Evry-Petit-Bourg (91) 3. DECAUVILLE Pierre Eugène 02/03/1855 Evry-Petit-Bourg (91) x 04/11/1909 Paris 8 avec Rose Blanche Joséphine Julie RENCUREL 4. DECAUVILLE Emile Alphonse Ingénieur des Arts et Manufactures, Industriel et propriétaire, 23/08/1856 Evry- Petit-Bourg (91), x1 31/07/1886 Marly-le-Roi (78) avec Thérèse Ernestine Claire GRANDMANCHE DE BEAULIEU), x2 12/04/1890 Evry-Petit-Bourg (91) avec Marie Eugénie Gabrielle DUBUFE 5. DECAUVILLE Marie Eugénie 04/06/1858 Evry-Petit-Bourg (91) x 10/07/1882 Evry-Petit-Bourg (91) avec Adrien Alexis "Abel" COUVREUX ingénieur et entrepreneur des travaux de l'isthme de Panama (témoin : Ferdinand de Lesseps, Président des canaux de Suez et Panama ), demeurant à Vigneux (91). Oncles paternels de Paul Amand DECAUVILLE DECAUVILLE Adrien Auguste 14/01/1826 Courcouronnes (91) 10/01/1877 Courcouronnes (91) x 22/07/1850 Etampes (91) avec Eugénie BARON 17/03/1831 Morigny (91), un fils Armand Eugène cultivateur propriétaire 12/06/1851 Courcouronnes (91) x 21/09/1874 Etampes (91) avec Pauline LEFEBVRE 26/05/1855 Saint-Escobille (91), une fille Louise DECAUVILLE 22/01/1877 Evry (91) x 28/03/1903 Courcouronnes (91) avec Paul André HENRY-LEPAUTE ( ), un premier fils André DECAUVILLE 13/12/1878 Courcouronnes (91) et un deuxième fils Maurice DECAUVILLE 04/12/1886 Courcouronnes (91). DECAUVILLE Camille François cultivateur, maire de Tigery (91), 02/04/1824 Courcouronnes (91) x Alphonsine Victoire LEFEBVRE ca 1834, un premier fils Alfred Armand DECAUVILLE 14/11/1857 Tigery (91) 16/06/1859 Tigery (91), un deuxième fils Henri Victor DECAUVILLE 09/08/1861 Tigery (91), un troisième fils Alphonse Adrien DECAUVILLE 24/07/1863 Tigery (91). DECAUVILLE Constant Charles cultivateur 08/05/1822 Courcouronnes Bois-Briard (91), dt Combs la Ville (77) 17/04/1888 Combs-la-Ville Egrenay (77), x1 24/04/1845 Limours (91) avec Louise Désirée MAZURE ( ), un fils Louis Constant DECAUVILLE 1846 x Marie TETARD ( ), une fille Marie Louise DECAUVILLE ( ) x Paul LACASSE ( ), deux enfants LACASSE; x2 29/06/1854 Champdeuil (77) avec Aline GILBON, 3 filles : Marie Charlotte DECAUVILLE 01/04/1855 Combs-la- Ville (77) x 17/03/1874 Armand Louis BEGLET, Marguerite Elizabeth DECAUVILLE 24/01/1856 Combs-la-Ville (77), Alice Eloïse DECAUVILLE 02/03/1867 Combs-la-Ville (77).

15 S E P T E M B R E B U L L E T I N P A G E 15 Résumé des services de M. Paul DECAUVILLE Aîné, agriculteur industriel et constructeur de matériel de chemin de fer à Petit-Bourg (Seine & Oise) (extrait de la Base Léonore) : Propagation du labourage à vapeur en France (la ferme de Petit-Bourg est cultivée entièrement à la vapeur avec 4 locomotives FOWLER. Organisation mécanique des transports agricoles et industriels au moyen du demin de fer portatif appelé Porteur Decauville qui a obtenu : En 1876 (1ère année) : cinq médailles d'or dans les concours régionaux d'orléans, Lons-le-Saunier, Tarbes, Rodez et Rouen. En 1877 (2ème année) : 1er prix médaille d'or à Angoulême (concours régional) En 1878, exposition universelle : Classe 76 : médaille d'or pour chemin de fer agricole Classe 64 : médaille d'argent pour chemin de fer à voyageurs à voie étroite Classe 66 : médaille d'argent pour chemin de fer d'entrepreneurs Classe 60 : une autre médaille pour appareils de papeterie Le porteur Decauville a également été imposé en Angleterre, Belgique, Suède, Hollande, et il a obtenu tous les 1ers prix sans exception en 1876, 1877 et Il est employé aujourd'hui dans le monde entier et est construit à Petitbourg, à Anvers (Belgique), à Leeds (Angleterre) et à Brünn (Autriche). Le château des Tourelles à Evry qui fut la propriété de la famille DECAUVILLE

16 P A G E 16 La naissance de sœurs siamoises en 1658 Texte relevé par Bernard BRACQ, adh. 127 Cet acte relevé dans les archives de l'eure et retranscrit par Bernard BRACQ, montre l'intérêt du curé de la paroisse pour cet évènement exceptionnel. La transcription est suivie d'un texte rédigé par Eric SALF, médecin, qui a analysé ce récit du point de vue historique et médical, lors d'une communication présentée à la séance du 23 février 1991 de la Société Française d'histoire de la Médecine. Le 19 avril 1658 commune de Verneuil-sur-Avre (27) paroisse de Poisley Le vendredi saint, environ deux heures après midi, Marguerite CHENU femme de Jean PELERIN laboureur, âgée de vingt neuf à trente ans et demeurante toute proche le lieu presbytéral du dit Poisley accoucha de deux filles qui quoiqu'elles eussent tous leurs membres comme deux têtes, deux visages, deux cols, quatre pieds, quatre mains, deux natures et autres conduits, n'avaient néanmoins qu'un corps. Depuis le col jusqu'aux bas des reins, elles se tenaient embrassées l'une l'autre et leurs pieds étaient entrelacés confusément, leurs côtes étaient continues en forme de demi-cercle et les mêmes servaient à toutes deux. Il n'y avait aucune division ni interruption à l'os qui était immédiatement au-dessous de la gorge, en sorte que par continuité il passait dans sa figure ordinaire depuis la première épaule d'un de ses enfants et allait rendre à la dernière épaule du second. Après que cette rareté fût exposée à tous les habitants de Verneuil jusqu'au soir, messieurs Sébastien MI- CHEL et Nicolas BUOT maîtres chirurgiens y demeurant, ouvraient ce corps en ma présence et dans mon presbytère sur les six heures du soir et à la vue de quantité de personnes d'honneur trouvèrent bien de la confusion dans les parties nobles. Ils ne rencontrèrent qu'un coeur qui même n'était pas dans la situation ordinaire, qu'un estomac et peu de poumons aussi bien que d'intestins. Un même ombilic leur avait fourni une assez bonne et ample nourriture parce qu'elles étaient parfaitement bien formées et très belles : jusque là même, que leurs têtes de cheveux fort épais aussi longs que ceux des enfants de deux mois. Néanmoins la tête de celle qui sortit la première était bien plus grosse que celle qui l'a suivit. Mais si ceux qui liront ces choses sont capables de surprise, voici la matière du plus grand étonnement du monde. Leur mère ne mourut point dans ses tranchées (contractions douloureuses survenant sur l'utérus vide après l'accouchement) quoiqu'elle souffrit des douleurs indicibles depuis quatre heures du matin jusqu'à deux ou trois de l'après diner, tant pour leur grosseur ordinaire que parce que l'une des têtes étant sortie de la matrice, l'autre s'était courbée contre son épaule qu'on ne peut tirer grâce des violences épouvantables, quoique trois sages-femmes y employaient toutes leurs forces et toutes leur adresse durant le temps cidessus marqué.

17 S E P T E M B R E B U L L E T I N P A G E 17 J'estime qu'elles étaient dans le sein de leur mère bouche-à-bouche et nez-à-nez, mais extrêmement à l'étroit, attendu que leurs deux lèvres d'en haut point fendues par le lieu où elles se touchaient, leurs narines écrasées les unes contre les autres, quoiqu'on ait remarqué leur vie par leur mouvement en sorte que la première a été baptisée sur la tête en ma présence et suivant mes ordres. L'autre avec condition sur une main qui paraissait. Néanmoins on a pu les voir vivantes après leur sortie entière du ventre de leur mère. Pour ce qui regarde la question, si dans ce corps il y avait deux âmes. Je m'y trouve fort embarrassé car si la difficulté, ce ne sont selon la pensée des deux médecins : il est sans doute, que le cerveau étant le siège principal de l'âme, y ayant deux têtes parfaitement bien formées et plus grosse que celle des enfants ordinaires. Il faut conclure nécessairement qu'il y avait aussi deux âmes. Que si on se rapporte à la philosophie qui met l'âme principalement dans le cœur il y avait qu'un même esprit qui animait ces deux têtes quatre pieds. Quoi qu'il en soit et quoi qu'en pussent dire nos chirurgiens, suivant les médecins et les philosophes, je crois que dans ce même corps il y avait deux âmes. Attendu qu'avec la partie qu'ils assuraient être le cœur, j'ai remarqué une autre qui avait les mêmes signes, grosseurs et proportions et pour ce sujet je me suis toujours comporté dans le baptême et la sépulture de ce double corps comme s'il avait été séparé. En quoi je ne pourrai (ce me semble) être blâmé parce que j'ai toujours penché du côté de la faveur et de la plus grande apparence. Tout ce que dessus est certifié comme très contrôlé par moi François LEGENDRE prêtre curé de Notre Dame de Poisley et bachelier en théologie de la faculté de Paris pour avoir été présent à toute cette action. Fait le dix huitième jour de mai mille six cent cinquante huit. signature LEGENDRE

18 P A G E 18 L'Enfant à deux têtes de Poisley (1658) par Eric SALF Il y a cinq ans (1986), ma thèse de médecine sur les Geoffroy Saint-Hilaire, m'avait amené à étudier les êtres monstrueux qu'ils furent les premiers à décrire au début du XIXe siècle, selon les règles toujours actuelles de la Tératologie morphologique qu'ils créaient et ordonnaient alors. Précédemment, les monstres avaient en général suscité plus de curiosité malsaine que d'observation réellement scientifique. Des médecins, tel J.L. Petit, ou des prêtres, au XVIIIe siècle, avaient été des précurseurs éclairés. Mais c'est d'un prêtre du siècle de Descartes dont je vais vous parler aujourd'hui, ou plutôt de ses dons d'observation et de bon sens. La lecture des actes de catholicité de la ville de Vernon dans l'eure dans le cadre d'un DEA d'histoire sur le passé militaire de cette ville m'a amené l'an dernier à découvrir le relevé d'un acte de naissance de 1658 de la paroisse de Poisley, paroisse qui fût annexée par le gros bourg de Verneuil-sur-Avre, en J'ai pensé qu'il était intéressant de porter à la connaissance du monde médical et de la Société Française d'histoire de la Médecine cette description ancienne et méconnue d'un monstre double thoracopage de sexe féminin né le 19 avril L'acte en lui-même est déjà une performance. En effet, le curé de Poisley, n'est pas un curé comme les autres. Il est bachelier en théologie de la Faculté de Paris et, par conséquent, probablement l'homme le plus cultivé de sa paroisse. Aussi remercions le ciel d'avoir fait naître cet enfant à Poisley plutôt qu'ailleurs, où un autre curé n'aurait pas forcément eu l'idée de consigner l'événement sur ses registres. François Legendre, puisque c'est le nom de notre curé, par la qualité de son récit et de ses descriptions nous fait presque revivre la scène. Homme de science il semble peu surpris par cette "bizarrerie" de la nature. Sans doute a t-il déjà entendu parler d'accidents similaires (frères siamois chez les humains, veaux à deux têtes et moutons à cinq pattes chez les animaux). Il qualifie néanmoins de rareté cet être particulier qui fut d'ailleurs exposé (mort, puisqu'il ne survécût point au sectionnement du cordon ombilical) aux habitants de Verneuil. L'enfant n'a qu'un seul corps pour deux têtes, quatre bras et quatre jambes. Assoiffé de connaissance François Legendre envoie quérir les chirurgiens pour disséquer l'enfant. Le travail effectué, il n'acceptera pas leurs conclusions. Il est plaisant d'imaginer les médecins de Molière penchés sur le petit cadavre. Ne sommes-nous pas au milieu du XVIIe siècle? L'homme de religion que n'a jamais cessé d'être François Legendre, réapparaît. Un problème se pose à lui, terrible cas de conscience : - l'enfant anormal, créature de Dieu, a-t-il une âme ou deux? - doit-il, lui curé, faire un ou deux baptêmes, un ou deux enterrements? Le choix est délicat : faisant appel à la Philosophie, puis à la Médecine, analysant la situation d'une façon cartésienne, il optera finalement pour la solution la plus sage : - deux têtes - deux cerveaux - deux âmes - deux baptêmes - deux enterrements. Quant à la malheureuse mère, il est tout à fait prodigieux qu'elle ait survécu. En effet cet accouchement se fit dans des douleurs horribles. Elle aura, plus tard, le 14 avril 1660, un autre enfant, normal, une fille Marie, après une grossesse et un accouchement ordinaires.

19 Mariages d'essonniens à Paris Années 1860 et 1861 (XIII e arrondissement) Actes relevés par Nathalie PROUX, adh. 586 P A G E 19 15/03/1860 Entre François Désiré MALPARTY, employé, 18/10/1837 Evry (91), demeurant à Paris (13 e ), 1 rue du Chevaleret, fs François Décadi MALPARTY (57 A) et Louise Augustine BOREL (65 A), et Pierrette GOGUELAT, 08/02/1838 Planchez (58), demeurant à Paris (13 e ), 2 rue du Chevaleret, fa Dominique GOGUELAT (44 A) cultivateur et feue Anne GALOIS. 12/05/1860 Entre François Alexandre COUTURIER, corroyeur, demeurant à Paris (13 e ), 249 rue Mouffetard, 19/11/1815 Chalou-Moulineux (91), fis Charles Aimable Désiré COUTURIER (71 A) journalier et feue Marie Julienne MAR- CHAND, veuf de Adèle MESSIER, et Reine GRASSOT, blanchisseuse, demeurant à Paris (même adresse), 17/02/1823 Montberthault (21), fa feu Jean GRASSOT et de Reine GUENEAU SORDOT (78 A). 15/05/1860 Entre Michel Lucien FONTAINE, domestique, 17/01/1831 Etampes (91), demeurant à Paris (13 e ), 25 boulevard de la Gare, fs feu Henri Julien FONTAINE et feue Anne Geneviève Virginie MONTEL, et Marie Madeleine LEROY, demeurant à Paris (13 e ), 45 boulevard de la Gare, 15/03/1826 Domèvre (54), fa feu Nicolas LEROY et feue Marie Anne VOINOT. 19/05/1860 Entre Eugène ARSAC, demeurant à Paris (13 e ), 10 rue des Grands Degrés, 06/01/1827 Bruyères (91), fs Louis Antoine ARSAC (69 A) couvreur et Euprasine JOLY (68 A) demeurant à Bruyères (91), et Virginie Marcelline MAIRE, lingère, demeurant à Paris (13 e ), 47 boulevard de l Hôpital, 26/10/1833 Cholet (49), Christophe MAIRE (59 A) employé et Marcelline Josèphe CAYET (59 A). 05/06/1860 Entre Adolphe Eugène Amable, marchand de vins, demeurant à Ivry (94), 17/03/1834 Morigny (91), fs Jean Eutrope GARNIER (54 A) et Marie Adolphe PETIT (50 A), et Louise Rose GILIBERT, demeurant à Paris (13 e ), 81 rue du Moulin des Prés, 31/05/1841 Gentilly (94), fa feu Michel GILIBERT et feue Rose Marguerite VILDÉ. 18/08/1860 Entre Alexandre Gabriel RICHARD, correcteur, demeurant à Paris (13 e ), 16 rue Gérard, 01/11/1835 Poissy (78), fs feu Jean baptiste RICHARD et Marie Geneviève LEGENDRE (54 A), et Louise PRÉ, ouvrière en robes, demeurant à Paris (13 e ), 21 rue Girard, 24/02/1840 Corbeil (91), fa Auguste PRÉ (49 A) et Anne Elisabeth HEMARD (48 A) fruitiers.

20 P A G E 20 13/09/1860 Entre Pascal Damas Didier DUHUY, rentier, 14/11/1809 Athis-Mons (91), demeurant à Paris (13 e ), 49 boulevard d Italie, fs feu Pierre Pascal DUHUY et feue Jeanne Geneviève TRUDON, et Alexandrine Sophie LATARD, rentière, 21/06/1788 Abbéville (80), demeurant à Paris (13 e ), 66 route d Italie,veuve de Siméon Macias Scevola AVISSE, fa naturelle de Marie Françoise Godeberte LATARD. 17/11/1860 Entre Pierre GOBILLOT, mécanicien, 13/04/1829 Sancoins (18), demeurant à Paris (13 e ), 12 rue de Chaillot, fs feu Etienne Georges GOBILLOT et Etiennette TAILLANDIER (51 A) rentière, et Louise DEFORGE, couturière, 30/01/1840 Corbeil (91), demeurant à Paris (13 e ), 3 rue de Chaillot, fa Narcisse DEFORGE (52 A) mécanicien et Héloïse Charlotte LOUDET (51 A). 08/12/1860 Entre Philippe HEITZ, brasseur, 24/04/1833 Holtzheim (67), demeurant à Paris (13 e ), 15 rue du Marché aux Chevaux, fs feu François Joseph HEITZ et feue Catherine HEITZ, et Constance Joséphine LUPETTE, blanchisseuse, 24/04/1843 Juvisy-sur-Orge (91), demeurant à Paris (13 e ), 27 rue Croulebarbe, fa Joseph LUPETTE (47 A) journalier et Louise GALLOIS (38 A) blanchisseuse. 29/12/1860 Entre Jean Pierre NOIROT, terrassier, 23/12/1792, demeurant à Paris (13 e ), 11 rue Campo-Formio, veuf de Marie SIMONNET, fs feu Pierre NOIROT et feue Jeanne JEANGUY, et Elisabeth LIOTHIER, ouvrière en corsets, 05/02/1807 Lisses (91), demeurant à Paris (13 e ), 11 rue Campo- Formio, veuve de Nicolas DESMAREST, fa feu Pierre LIOTHIER et feue Elisabeth MALEINE. 11/04/1861 Entre Joseph MULOT, employé au chemin de fer, demeurant à Paris, 27 rue d Austerlitz, 02/05/1834 Paris (75), fs Jean Baptiste MULOT (49 A) cordonnier et Marie Eléonore GERESME (49 A) demeurant à Marseille, 30 rue Baussinque, et Marie Eugénie BILLARD, blanchisseuse, demeurant à Paris (13 e ), 21 rue du Chevaleret, 06/12/1839 Linas (91), fa Jean Constant Gabriel BILLARD (48 A) forgeron et Louise Henriette LOMPISSE (48 A) couturière. 13/04/1861 Entre Benjamin Henri JALLIET, serrurier en bâtiments, demeurant à Paris (13 e ), 6 rue Girard, 22/01/1826 Marcoussis (91), veuf de Mathilde Eugénie BOULOGNE, fs feu Philippe Martial Désiré JALLIET et feue Rosalie AGUETA, et Marie Madeleine RIHN, lingère, demeurant à Paris (13 e ), 6 route d Italie, 26/06/1833 Benfeld (67), fa feu François Joseph RIHN et feue Thérèse FREYDER. 20/04/1861 Entre Edouard Philippe François PICOIS, glaisier, demeurant à Paris (13 e ), 10 rue du Bel-Aire, 23/11/1827 Gentil-

21 S E P T E M B R E B U L L E T I N P A G E 21 ly (94), fs feu Jacques Louis François PICOIS et feue Emelie ROSE, et Anne Alexandrine DEVEAUX, blanchisseuse, demeurant à Paris (13 e ), 10 rue du Bel-Aire, 27/01/1830 Videlles (91), fa naturelle de Jean André François DEVEAUX et Catherine scholastique désirée MENET. 25/05/1861 Entre Louis Charles BONNET, menuisier, demeurant à Paris (13 e ), 16 rue neuve du Bac, 22/04/1839 Chevreuse (78), fs Charles Claude BONNET (56 A) terrassier et Angélique Henriette DELAPLANE (49 A), et Estelle Julie GRANDET, lingère, demeurant à Paris (13 e ), 13 route de Choisy, 19/06/1840 Essonnes (91), fa François GRANDET (55 A) carrier et Julie TRIBOUX. 15/06/1861 Entre Louis Eugène ROGUE, émailleur, demeurant à Paris (13 e ), 37 route d Italie, 22/12/1821 Dannemois (91), veuf de Romaine Béatrice CABRIT, fs feu Louis Auguste ROGUE et Germaine Catherine BOUCHARD (76 A), et Zaïde Anastasie Marie LESAGE, ouvrière, demeurant à Paris (13 e ), 37 route d Italie, 29/05/1836 Montjoie (50), fa feu Alexis LESAGE et Virginie Eugénie LELANDAIS (56 A) cultivatrice demeurant à Montjoie (50). 06/08/1861 Entre Louis Alexandre CORCHEPOT, pâtissier, demeurant à Paris (13 e ), 33 rue Coquillière, 23/12/1835 Méréville (91), fs Jean François Frédéric CORCHEPOT (64 A) mégissier et Marie Rose DELATOUCHE (64 A) demeurant à Méréville (91), et Marie Alexandrine Virginie BOLLE, demeurant à Paris, 69 rue de Lourcine, 05/04/1841 Paris (75), fa Jean Nicolas BOLLE (62 A) entrepreneur de peinture et Marie Madeleine RAIMBAULT (57 A). 10/08/1861 Entre Jean FEUSINE, marchand de vins, demeurant à Paris (13 e ), 19 rue des Bourgignons, 18/05/1818 Le Magny (36), veuf de Marie François GAUTIER, fs naturel de père et mère inconnus, et Louise Faustine PREVOST, lingère, demeurant à Paris (13 e ), 21 rue des Bourgignons, 13/01/1830 Etréchy (91), veuve de Louis François LANOIR, fa feu Pierre François Hyacinthe PREVOST et Marie Louise THUILLIER (75 A) demeurant à Etréchy (91). 17/08/1861 Entre Claude RENAUD, garde de Paris, demeurant à Paris à la caserne Lobeau, 05/01/1821 Epervans (71), fs feu François RENAUD et feue Anne MARCEAU, et Céleste Clémentine DURANDET, domestique, demeurant à Paris, 45 quai d Austerlitz, 18/04/1822 Chalou- Moulineux (91), fa feu Jean Pierre DURANDET et feue Marie Jeanne CANET. 19/10/1861 Entre Hippolyte JEANMAIRE, horloger, demeurant à Paris, 244 rue Mouffetard, 09/04/1834 Besançon (25), fs Justin JEANMAIRE (61 A), horloger, et Augustine HOLTZMANN (57 A), demeurant à Besançon (25), et Angélique Elodie PLANTIN, couturière, à Paris, 244 rue Mouffetard, 02/10/1841 Ormoy (91), fa Louis Etienne Alexandre PLANTIN (52 A), journalier, demeurant à Mennecy (91) et feue Sophie Gabrielle REMOND.

22 Les sorciers de Dourdan ou les croyances populaires Récit relevé par Nathalie Proux, adh, 586 Voici le récit des avatars des Sorciers de Dourdan, signalés, en 1875, par l Astrologue de la Beauce et du Perche : «Vers 1740, il courait par la Beauce d étranges bruits. Dans les marchés, dans les cabarets, on se répétait à l oreille qu il y avait à Dourdan des sorciers qui étaient en communication avec le diable et avaient le secret de lui faire donner ou découvrir des trésors. Plus d un paysan hochait la tête d un air incrédule, mais rentrait chez lui fort préoccupé, et, sans en rien dire à ses voisins, se décidait à faire le voyage de Dourdan, pour consulter Monsieur Jean-Baptiste Potin et ses deux ou trois acolytes. Ce n était pas chose aisée d obtenir de ces puissants personnages qu ils se déterminassent à faire une évocation ou appel, et une femme de Chartres leur avait vainement offert livres pour venir chez elle. Le rendez-vous était souvent fort loin : un nommé Henri Moutier, de Saint-Arnoult, avait dû aller jusque dans le parc de Versailles, conduisant sa charrette attelée de cinq chevaux et chargée de six poinçons vides destinés à rapporter le trésor. En général les appels se faisaient aux environs de Dourdan, à minuit, dans quelque lieu écarté. C était dans un champ de fèves, derrière la chapelle Saint-Laurent (1); c était encore dans la «cave de Bistelle» ou bien dans une cave de Rochefort ou de Bullion, ou dans un cabinet de l auberge du sieur Masseau, à Rambouillet, chez qui le diable avait élu domicile. Il ne fallait pas un mince courage pour assister aux évocations, car il s y passait des choses effrayantes. A la clarté de six chandelles, et après avoir brûlé des parfums dont on était presque asphyxié, Potin faisait des cercles avec une baguette, puis il s écriait par trois fois d un ton de maître : «Astaroth, je te fais commandement de la part du grand Dieu vivant et de la main de gloire que tu aies à paraître devant moi!». Et alors le diable se montrait sous la figure d un ours, ou bien sous celle d un homme vêtu de noir ou de blanc avec une mitre d or, d argent et de pierreries sur la tête ; quelquefois seul, quelquefois accompagné d une cinquantaine de diablotins. Astaroth était exigeant : il fallait faire un pacte de renonciation au baptême, se piquer le doigt avec une épingle et signer avec son sang. Le diable signait de son côté avec de l encre sur un tapis brillant comme du feu. Alors il indiquait un jour pour livrer le trésor, se faisait payer son voyage, faisait sonner son argent dans des barils à harengs et disparaissait. Quelquefois Astaroth était méchant, mordait, égratignait et battait les assistants. La chapelle St Laurent Carte de Cassini de Dourdan Il fallait aussi une patience éprouvée et une bourse déjà bien garnie pour tenter pareille aventure. Il était indispensable de se procurer un exemplaire du livre «des quatre princes», paraphé du diable ; il fallait payer, en attendant minuit, le souper de la compagnie, payer les chandelles et les parfums, payer, après minuit, les quittances et les engagements, de Dourdan à Rochefort, de Rochefort à Rambouillet ou à Chartres, ou ailleurs, suivant le lieu indiqué pour la livraison du trésor. Le diable apportait une statue d or, les assistants, ne pouvant la partager, demandaient de l argent monnayé, et c était à recommencer. Le plus difficile, dans certaines occasions, c était de trouver un prêtre en habits sacerdotaux, qui voulût bien se charger des péchés de trente ans et saisir le diable avec une étole ou un cordon béni, pour lui faire rendre des engagements ou des papiers de succession perdus. On n avait pas d autre ressource alors que d aller chez le curé de Bullion, le sieur d Enfert, qui ne refusait pas son service, mais qui le faisait singulièrement attendre.

23 S E P T E M B R E B U L L E T I N P A G E 23 Or, il arriva qu au commencement de juin 1744, Martin Lorry, meunier à Sonchamp, fut un peu moins patient que les autres. Il s agissait pour lui d un trésor de vingt millions, caché dans un vieux château ; Astaroth le traînait de rendez-vous en rendez-vous, et l appel définitif n arrivait pas. Lorry en était déjà pour plus de mille livres de voyages du diable, de parfums, de régals à Potin et consorts chez Trouvé, Barré, Guérot, cabaretiers de Dourdan, et chez tous les aubergistes de la contrée. Il causa un peu et reçut des confidences inquiétantes : Moutier, de Saint-Arnoult, avait aussi déboursé mille livres ; son voisin, louis Coudron, le vigneron, avait payé tant de voyages qu il en était réduit à coucher sur la paille, et Masseau, l aubergiste, à se faire homme de peine ; Jaudon, l arpenteur de Rambouillet, avait donné douze cents livres et de plus sa fille en mariage à un des sorciers, pour le mettre dans ses intérêts ; Laroche de saint-arnoult avouait cent cinquante livres ; Lair de Bullion en avait déboursé six cents. Personne n avait rien reçu. La chapelle St Laurent Cadastre napoléonien de Dourdan L abbé Buchère, curé de Sonchamp, reçut quelques doléances de son paroissien, il écrivit à M. Védye, lieutenantgénéral de Dourdan (2), et l affaire prit une autre tournure. Les lieutenants-généraux ne croient pas aux sorciers. Une enquête fut faite. Lorry servit d espion, et la cabale fut découverte. Les sorciers de Dourdan n étaient que des escrocs ou des fous. Potin avait passé sa vie à jeter des sorts et à prétendre guérir de la colique, hommes et bêtes, avec des herbes ; il avait déjà fait un bon séjour à Bicêtre. Clespe, jardinier, lui servait de compère, plusieurs autres Dourdannais partageaient la recette comme complices. D autres, d abord dupes, étaient entrés dans la compagnie, et l un d eux s était chargé de faire Astaroth. Un père antonin, sous-prieur de l abbaye de Clairefontaine, pauvre tête séduite par le cardinalat avait sacrifié pour cela son pécule de 700 livres et était devenu séducteur pour le regagner. Quant au sir d Enfert, c était un vieux fou qui recevait chez lui une foule de bergers et de vauriens, et était le scandale de sa paroisse et la désolation de ses supérieurs. Les prétendus livres mystérieux, montrés aux braves gens, n étaient simplement que des almanachs, et un grimoire à demi-brûlé fut repêché dans la rivière par des laveuses. Quand la chose fut ébruitée, il se trouva dans la contrée plus de trois cents témoins à charge. Les sommes reçues par les sorciers atteignaient un chiffre considérable, et l on murmurait les noms de vingt bourgeois des meilleures familles de Chartres qui attendaient encore des trésors. Grande fut l émotion de la population de Dourdan quand, sur un mandat d amener de M. le lieutenant-général, les sorciers, escortés par la maréchaussée, firent leur entrée dans la grosse tour, et quand on vit pendant de longues journées, à la barre de l auditoire, ces personnages redoutés répondre de leurs méfaits, tout comme des voleurs ; C est par des huées que Potin, Clespe et compagnie furent salués, le 22 août 1744, quand iles montèrent en charrette, pour faire le voyage de Bicêtre, avec le brigadier, porteur des lettres de cachet paraphées du roi. Ce qui n empêcha pas plus d une bonne âme, de se signer ne les voyant partir, et de saluer bien bas quand vint à passer, nombre d années après, quelqu un d entre eux, sorti, à la prière d une grande dame, de l hôpital général de la bonne ville de Paris». Le folklore de la Beauce et du Perche par Félix Chapiseau 1968 pages (1) La chapelle Saint-Laurent anciennement situé rue Saint-Laurent fut détruite en (2) Pierre Védye, fils de Pierre et de Marie Anne Bourdon x1 07/01/1734 Dourdan St Germain avec Marguerite Dehemery fille de François et de Marie Anne Cartide, x2 08/01/1737 Dourdan St Germain avec Henriette Charlotte Boutet fille de Noël et de Charlotte Le Boistel.

24 P A G E 24 Questions - Réponses ette rubrique est réservée en priorité aux questions concernant directement l Essonne. C Une même question ne sera publiée qu une seule fois en l espace d une année. Pour vos réponses, merci de mentionner la référence exacte de la question avec la date d envoi et du numéro d adhérent. Courriel : Pour être insérées dans le prochain bulletin, les questions et réponses doivent nous parvenir avant le 30 novembre Tableau des signes généalogiques Pensez à utiliser les signes généalogiques pour rédiger vos questions ou réponses : : naissance b : baptême : décès ( ) : inhumation x : mariage x1 : premier mariage x2 : deuxième mariage cm : contrat de mariage )( : divorce s.p. : sans postérité s.a. : sans alliance ca : environ y : même lieu que acte précédent fa : fille fs : fils QUESTIONS Q. 143/01 BAUDOUIN - HOULLIER Région Saclas (91), rech. Asc. & mariage (ou tout acte justifiant la filiation) de Nicolas BAUDOUIN x Marie HOULLIER. Benoît MAURY, adh. 72 Q. 143/02 BEAUMONT - PINEAU Région Villeconin (91), Sermaise (91), Roinville (91) ou Marolles-en-Beauce (91), rech. B & S de Louis BEAU- MONT ( ~ 1715, ~ 1790), fs de Germain et de Simone RABOURDIN, x 27/07/1739 Villeconin (91) Elisabeth PINEAU/PINOT ( 04/04/1791 Sermaise (91) à 78A), fa de René et de Jeanne CAILLET. Un fils Pierre BEAUMONT 22/09/1743 Sermaise (91). Micheline JARDIN, adh. 385 Réponse : Une piste de recherches : Le couple Germain BEAUMONT x Simone RABOUR- DIN a eu une autre fils Jacques BEAUMONT Rouvres (45) et x 05/07/1734 Boissy-la-Rivière (91). L'Amicale du CGE Q. 143/03 DEBONNEHEURE Région St-Chéron (91) ou Roinville (91), rech. B de Jeanne DEBONNEHEURE ( 28/11/1771 Roinville (91) à 95A), fa de Thierry et de Jeanne COUDRET, x 03/02/1705 St-Chéron (91) avec Thomas CAPY. Micheline JARDIN, adh. 385 Q. 143/04 DELAIR - BAUDET Région Saclas (91), rech. Asc. & M de Michel DELAIR x > 1650 Simone BAUDET. Benoît MAURY, adh. 72 Q. 143/05 DELAROUSSIE Région Autruy-sur-Juine (45) ou Pannecières (45), rech. B < 1779 de Madeleine DELAROUSSIE x1 Jacques PIGÉ, x2 Charles BRECHEMIER. Jean-Paul DORAT, adh. 279 Q. 143/06 DORAT/DORET Rech. S de Eloy DORAT/DORET laboureur 23/10/1674 Autruy-sur-Juine (45) x 09/01/1703 Autruysur-Juine (45) avec Anne BUTET 21/03/1683 Pannecières (45). Jean-Paul DORAT, adh. 279 Réponse : Eloy DORAT 07/08/1758 Thignonville (45). Anne BUTET 19/01/1761 Thignonville (45). L'Amicale du CGE Q. 143/07 DORAT/DORET Rech. B de Marie DORAT/DORET x 11/01/1734 Estouches (91) avec Charles MARCHAIS laboureur. Jean-Paul DORAT, adh. 279 Q. 143/08 DORAT Rech. S de Jean Louis DORAT 18/07/1838, fs de Jacques Désiré et de Victoire Célestine PETIT, x 14/03/1866 Autruy-sur-Juine (45) avec Pauline BEAUVA- LET. Jean-Paul DORAT, adh. 279 Q. 143/09 DORAT Rech. B de Jean DORAT < 1735 Autruy-sur-Juine (45). Jean-Paul DORAT, adh. 279

25 S E P T E M B R E B U L L E T I N P A G E 25 Q. 143/10 GAUTIER - TARDIF Région Saclas (91), rech. Asc. & M de Michel DELAIR x > 1650 Simone BAUDET. Benoît MAURY, adh. 72 TANCIEN, x 24/11/1704 Marolles-en-Beauce(91) avec Jeanne CAILLET ( > 27/10/1726), fa de Pierre et Cantienne VEDY. Micheline JARDIN, adh. 385 Q. 143/11 HOUET - DUFRESNE Région Bruyères-le-Châtel (91), rech. Asc. & M de françois HOUET ( 28/11/1771 Roinville (91) à 95A), fa de Thierry et de Jeanne COUDRET, x ca 1635 avec Catherine DUFRES- NE. Pierre RAOULT, adh. 681 Q. 143/12 LOCHARD - LERABLE Rech. Asc. & 1er mariage de Pierre LOCHARD, x2 26/02/1691 Chamarande (91) avec Michèle LERABLE, x3 03/06/1710 Saulx-les-Chartreux (91) avec Marie GAUDIER. Geneviève BRIAT, adh. 640 Q. 143/13 MARTIN - MERLET Rech. Asc. de Jean MARTIN ( 01/1707 Boissy-le-Cutté) x Jeanne MERLET ( 19/10/1685 Boissy-le-Cutté). Un fils Toussaint MARTIN ( 28/05/1663 Boissy-le-Cutté) x 02/08/1689 Auvers (91) avec Gabrielle BRUNEAU Geneviève BRIAT, adh. 640 Q. 143/14 NAUDET - THOMIN Rech. Asc. & BMS de Pierre NAUDET x Renée THO- MIN (TOMIN) 24/01/1673 Guillerval (91) à 60A. Une fille Magdeleine NAUDET x 30/06/1676 Saclas (91) avec Jacques AUCLERE. Geneviève BRIAT, adh. 640 Réponse : Renseignements concernant ce couple : Pierre NAUDET a eu deux frères : Pierre NAUDET l'ainé x Germaine BOUCHER et Germain NAUDET x Mathurine LEMOUX. Renée THOMAIN a eu un frère : Thomas THOMAIN x Marguerite DESROZIERS dt à Soisy. Pierre NAUDET était laboureur à Guillerval et était décédé lors du mariage de son fils Pierre ( 17/09/1643 Guillerval) le 21/10/1669 à Saclas (91) avec Marguerite CORBIN. Le couple NAUDET/ THOMAIN a eu aussi une fille : Jeanne NAUDET ( 28/01/1641 Guillerval) x 04/10/1660 Guillerval avec Jacques RETOURNÉ. L'Amicale du CGE Q. 143/15 PINEAU - CAILLET Région Les granges-le-roi (91), Villeconin (91) ou Marollesen-Beauce (91), rech. B de René PINEAU ( ~ 1676, 27/10/1726 Villeconin (91)), fs de René et de Andrée CONS- AMORY - PETITPOT (Q 122/04, Q 142/01) 02 HAMORY Pierre sonneur, bedeau 22/04/1695 Maisse Notre-Dame (91) x 18/10/1667 Maisse Notre-Dame (91) 03 PETITPOT Jeanne 04/06/1685 Maisse Notre-Dame (91) 34A L'Amicale du CGE FEUILLU (Q 135/10) François FEILLU marié le 20/10/1755 à Auvers-St-Georges (91) avec Marie Marguerite JOTTON, est décédé le 27/03/1776 à Auvers-St-Georges (91) à l'âge de 45ans. L'Amicale du CGE GUERIN (Q 142/24) RÉPONSES Maître Charles LEVASSOR, notaire à ETAMPES de 1688 à Cote 2 E 66/108 à 130 Contrat de Mariage entre Germain CHARPENTIER et Elisabeth BOIVIN (Cf. sosa N 84 & 85 de la réponse parue dans le bulletin 142). Cote 2 E 66/128 Du 21 février 1696, furent présents Germain CHAR- PENTIER, laboureur demeurant à ALLAINVILLE, fils de Jean CHARPENTIER, receveur de la terre et seigneurie du dit ALLAINVILLE, et «d Antoinette?» PAYEN sa femme, ses père et mère, pour lui, en son nom, d une part ; et Pierre CHARPENTIER, laboureur demeurant à Villesauvage paroisse St Martin d ETAMPES, stipulant pour Marie Elisabeth BOIVIN sa pupille, fille de défunt «Michel?» BOI- VIN, laboureur demeurant au dit Villesauvage, et d Elisabeth CHARPENTIER sa femme, ses père et mère, et de son consentement, aussi pour elle et en son nom, d autre part ; lesquelles parties, de l avis et consentement de leurs parents et amis ci-après nommés, savoir de la part du dit futur de ses dits père et mère, Jean CHARPENTIER, Elisabeth CHARPENTIER, frère et sœur, Marie CHARPENTIER femme de François «BORO?» aussi sœur, Louis GENTY beau -frère à cause de Jeanne CHARPENTIER sa femme, Valentin RONCE aussi beau-frère à cause de Renée CHARPENTIER sa femme, Jean FOUGERON cousin germain du côté maternel à cause de Marie BOUDET sa femme, Jean PAYEN aussi cousin germain du dit côté, François et Germain GENTY neveux, Charles BAUDET cousin germain paternel, Rémy BERRUER aussi cousin du dit côté, Simon GUYARD cousin germain du côté maternel, Germain LAURENT parrain, et Thomas GENTY ami ; et de la part de la dite future épouse [de Pierre CHARPENTIER son tuteur stipulant (partie rayée)] et Marie ALEPS sa femme, présente, aïeule,

26 Françoise, Antoinette, Marie, Elisabeth, Etienne, Madeleine et Renée BOIVIN ses frères et sœurs, Jean MOREAU, archer huissier en la maréchaussée d ETAMPES y demeurant, grand oncle à cause de Denise ALEPS sa femme, Marie ALEPS femme de Lazare ALIMÉ sa tante, Louis CHARPENTIER (un espace blanc), Maître François VENARD notaire royal à SA- CLAS, ami, Perrine TARADA femme de Pierre NAUDET, et le dit NAUDET présent, cousin germain maternel, Michel BOIVIN cousin germain du côté paternel, Jacques «DRAMARD?» cousin issu de germain demeurant Fenneville, et Michel GIRARDEAU maître tailleur, cousin. fait et passé au dit Villesauvage en la maison du dit CHARPENTIER tuteur de la dite future épouse, l an 1696, le 21 février, avant midi, présents André LAUREAU et Joachim SEDILLOT, clerc, témoins. Ont signé : CHARPENTIER, J. CHARPENTIER, Marie BOI- VIN veuve DOUSSE, R. CHARPENTIER, L. GENTY, J. RI- CHAULT, F. GENTY, GENTY, P. GENTY, Jean «PARIS?», Marie ALEPS, CHARPENTIER, P. NAUDET, RABOURDIN, MINAU, BOIVIN, Noël BOIVIN, N. BOIVIN, Jean POM- MIER, Marie DUNNE, PAYEN, GIRARDEAU, VENARD, LE SOURD, «D. MESTIVET?», LAUREAU, PETIT, SEDILLOT. Véronique BELLARDENT, adh.407 LEGRAIN - BEAUVALLET (Q 142/26) 02 LEGRAIN François dt Longueville (91) x CM 17/11/1682 Vayres-sur-Essonne (91) 03 BEAUVALLET Marguerite dt Vayres (91) 04 LEGRAIN Pierre < 17/11/ ROUSSEAU Perrine 06 BEAUVALLET Jean < 17/11/ AUDENET Marguerite En complément, consulter le règlement de succession du 09/03/1692 à La Ferté-Alais (91) [AD91 2E 46/67] concernant les héritiers de Marguerite BEAUVALLET x2 RAYMOND. Bernard BRACQ, adh.127 PETIT - ROUX (Q 113/43) Concernant l'ascendance possible de Marie ROUX : Eloy ROUX est le parrain le 23/11/1655 à St-Cyr-la-Rivière (91) de Marie PETIT fille de Pasquier PETIT et de Marie ROUX. Il est dit fils de Louis ROUX de Charmont (45). Eloy se marie le 02/06/1659 à St-Cyr-la-Rivière (91) avec Anne COLLEAU. Il est fils de Louis ROUX et de Toussainte DUTARTRE (Toussine DUTERTRE). Ce couple a eu une fille Marie ROUX née le 08/11/1624 à Autruy (45). L'Amicale du CGE ROUILLARD - PINASSON (Q 111/33) 02 ROUILLARD Louis dt Maisse (91) 27/07/1693 Buno (91) 12/03/1756 Maisse St-Médard (91) x CM [AD91 2E 61/62] 26/01/1717 Maisse (91) x 26/01/1717 Maisse Notre-Dame (91) 03 PINASSON Marie dt Maisse (91) 14/02/1740 Maisse St-Médard (91) 42A 04 ROUILLARD Louis 13/11/1667 Buno (91) < 26/01/ /10/1692 Buno (91) 05 AMAURY Elisabeth 04/03/1670 Buno (91) 06 PINASSON Théodore laboureur dt Maisse (91) 11/10/1723 Maisse Notre-Dame (91) 70A x1 CM 21/02/1696 [AD91 2E 61/55] à Maisse (91) (x2 CM 28/04/1705 [AD91 2E 61/58] à Maisse (91) avec Marie CRITTON) 07 DELACOUR Jeanne dt Maisse (91) 27/05/1704 Maisse Notre-Dame (91) 08 ROUILLARD Philippe 15/05/1711 Buno (91) 72A x 01/02/1667 Buno (91) 09 JACQUEAU Anne 23/12/1684 Buno (91) 43A 10 AMAURY Simon 11 CHEVALLIER Michelle 12 PINASSON François dt Maisse (91) < 21/02/1696 x1 Marie PELLETIER x2 CM 1659 [AD91 2E 61/45] à Maisse (91) 13 COILLARD Françoise dt Maisse (91) 14 DELACOUR Georges < 21/02/ INGRAIN Jeanne 16 ROUILLARD Jean < 01/02/ JOULAIN Françoise 18 JACQUEAU René < 01/02/ LABORDES Marguerite 26 COILLARD Georges 27 MERIGAU Françoise < 1659 L'Amicale du CGE SAUNIER - DURAND(Q 126/29) Une piste de recherche si le prénom de l'épouse a évolué d'un acte à l'autre : 02 SAUNIER Charles ca 1676 x 27/11/1706 Massy (91) 03 DURANT Marthe ca SAUNIER Fiacre 05 LEBEAU Michelle 06 DURANT Guillaume 07 SANGLIER Marie L'Amicale du CGE Filière TIERCELIN Acte de mariage le 11/09/1753 à Mormant (77) entre Pierre TIERCELIN fils majeur de Jean TIERCELIN manouvrier et de défunte Claudine SOYER de la paroisse de Bruyères-le- Châtel avec Marguerite LAGRAVOIR fille mineure de défunt Antoine LAGRAVOIR vivant bourrelier et de défunte Marie GRILLON ses père et mère de cette paroisse. Le consentement du père du marié passé devant maitre Laurent BOUL- LE notaire royal de Montlhéry pour la résidence du prieuré d'arpajon y demeurant, contrôlé au dit Arpajon le 03/09/1753. Bernard BRACQ, adh. 127

27 S E P T E M B R E B U L L E T I N P A G E 27 Filière TALLYE Acte de mariage le 01/06/1677 à Verneuil l'etang (77) entre Marin TALLYE fils de feu François et de Michelle BLIN de la paroisse de St-Hilaire avec Jeanne GUIOT fille de Pierre et de feue Jeanne HANOT de cette paroisse. Bernard BRACQ, adh. 127 Promesses de mariage à Nainville-les-Roches (91) [E dépôt 40 2E1] Actes de mariage relevés par Ghislaine BATTEREAU, adh /02/1793 LEBLANC Louis, veuf de Marguerite MARÉCHAL, fs de Simon, et RENAUD Marie Marguerite (majeure) de Parthes (77), fa Etienne Gervais (vigneron) et Marie Anne ARDOUIN. 08/09/1794 DELANOUE Pierre, charretier, demeurant à Nainville (91), fs Pierre (tailleur de pierres) et Marie CASTILLEUX, demeurant à Champcueil (91), et PARIS Marie Anne (majeure), fa de Etienne et Marie Anne PRIEURÉ. 21/04/1797 CHAUMETTE Nicolas 25 ans, vigneron, fs Claude (vigneron à Villabé) et Marie Louise Thérèse FEUILLERAT, et FAVEROT Catherine 25 ans, domestique à Auverneaux (91), fa Pierre et Geneviève CAQUET. 01/07/1797 BOIRON Barthélémy 63 ans, vigneron à Nainville (91), veuf de Marie LEGRAIN, fs de Jean et Marie Anne BUTÉ, et BOISSAC Thérèse 62 ans, vignronne à Saint-Fargeau (77), veuve de Jacques MATHIEU, fa Antoine et Denise REGUIN. 04/06/1808 LAURAIN Jean Antoine 24ans, menuisier à Paris (75) - 49 rue du Faubourg St Denis, fs Antoine et Catherine THIERY demeurant à Nainville (91), et CHENON Antoinette Louise Agathe, demeurant à Paris (75) - 33 rue du Faubourg St Denis, fa Antoine Gabriel (charpentier) et Rose DENIZOTE, demeurant à Paris (75). LES NOUVEAUTÉS DE LA BASE TRACE AU 3 ème TRIMESTRE 2014 Tables des naissances Communes Nombre d'actes Périodes Bruyères-le-Châtel Compléments Tables des mariages Données corrigées et rendues filiatives Bruyères-le-Châtel Filiatifs et compléments D'Huison Filiatifs et compléments Tables des décès Bruyères-le-Châtel Compléments Actes en vrac mis en ligne au 30/09/2014 Chaque trimestre de nouveaux actes sont saisis et ceux récemment intégrés dans la base Trace en sont retirés. Cette base contient actes B ou N & actes CM ou M & actes S ou D.

28 LES NOUVEAUTÉS DU SITE INTERNET DU CGE AU 3 ème TRIMESTRE 2014 Un accès simplifié aux bases de données Jusqu'à présent, l accès à chacune des bases de données naissances, mariages et décès nécessitait la saisie du compte de l adhérent et la saisie d un mot de passe. Désormais, une seule connexion sera nécessaire pour accéder à l'ensemble des bases de l espace "accès adhérents Bases de Données du CGE". Les différentes bases sont alors accessibles en direct voir ci-dessous :

29 Une nouvelle fonctionnalité : les arbres en ligne Lors de la dernière Assemblée Générale, il avait été annoncé la mise en ligne d un nouveau service : la publication d arbres d adhérents. C est désormais chose faite. Les adhérents qui le souhaitent pourront faire publier sur notre nouvel espace adhérents leur arbre et le mettre à disposition des autres adhérents. Cette fonctionnalité permettra de renforcer le partage des informations entre les adhérents de notre association. Rappelons que l objectif de notre association est de favoriser les échanges et l entraide, ainsi que de participer à la collecte des informations pour le bénéfice de l ensemble des adhérents. Après les réunions de consultation et le bulletin avec sa rubrique questions/réponses, cette mise en commun d'arbres d'adhérents est une brique supplémentaire de communication du CGE. Nous espérons que vous participerez nombreux à cette nouvelle rubrique. Comment faire publier son arbre? A partir de votre logiciel de généalogie, effectuer une extraction au format GEDCOM contenant uniquement les ascendants. puis, envoyez un mail, en mettant le fichier GEDCOM en pièce jointe, à l adresse du CGE : Votre fichier sera publié sur le site après avoir été traité informatique par le CGE. Le détail de la procédure est disponible sur le site du CGE. Les données seront publiées sous l entière responsabilité de l adhérent, le CGE publiant en l état, les données fournies. L arbre est la propriété de l adhérent et celui-ci peut sur simple mail ou courrier demander la suppression de sa publication sur le site du CGE. Le CGE s engage à détruire le fichier fourni. Comment visualiser les arbres publiés? Se connecter sur notre site : genealogie91.fr Cliquer sur «Bases de données», «Bases de données du CGE», «Accès aux arbres» : Vous accédez à l écran suivant où vous pourrez sélectionner dans une liste, l arbre que vous souhaitez consulter. A ce jour, à titre d'exemple, l'arbre de la grand-mère paternelle de Nathalie Proux a été publié sur notre site. On trouve en premier le nom de l adhérent (Nathalie Proux), suivi du nom de l ascendant (Louise Boucher), puis la date de mise à jour de l arbre (21/09/2014). Vous pourrez envoyer une mise à jour de votre arbre, celle-ci remplaçant la version précédente de votre arbre avec un nouvelle date de publication.

30 La page d accueil comporte les informations suivantes : l ascendant de l adhérent (Louise Boucher), le nom et le numéro de l adhérent, ainsi que son adresse mail afin de permettre les échanges au sein du CGE. L accès aux données se fait par les menus en bleu en haut de l écran : «Individus» «Lieux» «Etats» Un exemple d écran :

La maison de ma grand-mère

La maison de ma grand-mère La maison de ma grand-mère Voici une belle histoire de recherches survenue dernièrement concernant des gens qui ont vécu à Ste-Marie. Cette petite aventure a débuté sur le site Facebook dans le Groupe

Plus en détail

Acte de décès François Moreau, 19 décembre 1838 à Placé

Acte de décès François Moreau, 19 décembre 1838 à Placé Acte de décès François Moreau, 19 décembre 1838 à Placé L an mil huit cent trente huit, le dix neuf décembre, par devant nous, Jean-Baptiste François Erault, maire officier de l état civil de la commune

Plus en détail

Recherches à Paris Racines, 2010

Recherches à Paris Racines, 2010 Recherches à Paris Recherches à Paris 1. Particularités parisiennes 2. Les Archives de Paris 3. L état civil parisien 4. Autres sources 5. Quelques cas pratiques 6. Bibliographie Particularités parisiennes

Plus en détail

Chronique familiale de Pierre LEFEBVRE

Chronique familiale de Pierre LEFEBVRE Chronique rédigée de descendance - 06/01/2015 - Fichier PIM_2015_01_31.heredis - page 1 Chronique familiale de Pierre LEFEBVRE L'histoire de Pierre et de ses descendants a été établie sur 13 générations.

Plus en détail

Maurice Louis BOULANGÉ 29 ans

Maurice Louis BOULANGÉ 29 ans Maurice Louis BOULANGÉ 29 ans - Fils de Joseph PHILIPPE (charretier) et de Marie LEMBERT (blanchisseuse), domiciliés au 3 rue de Paris - Marié à Victorine BERTOUILLE le 23 janvier 1909 au Pecq - Domicilié

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT-GRATIEN. Table décennale 1783-1792

COMMUNE DE SAINT-GRATIEN. Table décennale 1783-1792 COMMUNE DE SAINT-GRATIEN Table décennale 1783-1792 Bénédiction de la troisième et petite cloche de l église nommée Nicolle Philipine 20 décembre 1789 page 1358 Remise des registres de baptêmes, mariages

Plus en détail

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS Cycle et niveau Cycle 3, classe de CM1 Chapitre Le Moyen Age Objectifs Découvrir les conséquences de la rivalité opposant le Roi de France au plus puissant de ces

Plus en détail

TAT CIVIL DE 1807 PAROISSE DE SAINT QUENTIN LA MOTTE CROIX AU BAILLY 27 Baptêmes ; 4 Mariages ; 23 Décès Le 22 janvier 1807, mariage de Louis Antoine DUPUTEL, cultivateur, 54 ans, fils majeur de défunt

Plus en détail

JOSEPH ASCOLI 1848-1896. Naturalisation de Joseph et Lucie Ascoli : décret du Président de la République du 16 juillet 1890.

JOSEPH ASCOLI 1848-1896. Naturalisation de Joseph et Lucie Ascoli : décret du Président de la République du 16 juillet 1890. JOSEPH ASCOLI 1848-1896 Naissance de Joseph Ascoli. Epernay, 17 août 1848. Mariage de Joseph Ascoli et Lucie Schück. Paris (9 e arr.), 8 septembre 1875 (à consulter) Naturalisation de Joseph et Lucie Ascoli

Plus en détail

SITE INTERNET Mémoire de Magny AVRIL 2015 Portrait. Louise Lecarpentier, 100 ans, 40 ans de vie à Magny

SITE INTERNET Mémoire de Magny AVRIL 2015 Portrait. Louise Lecarpentier, 100 ans, 40 ans de vie à Magny SITE INTERNET Mémoire de Magny AVRIL 2015 Portrait Louise Lecarpentier, 100 ans, 40 ans de vie à Magny En janvier dernier, Louise Lecarpentier soufflait ses 100 bougies. Elle vit encore dans sa maison

Plus en détail

Louis et Zélie Martin

Louis et Zélie Martin Louis et Zélie Martin Qu ont-ils fait de si extraordinaire pour être béatifiés le 19 octobre 2015? Sommaire : 1. Les époux Martin, qui sont-ils? 2. Texte à trou / texte à trou réponses 3. Création d un

Plus en détail

«N d'ordre dans le tableau

«N d'ordre dans le tableau AD78 Q 354 «N d'ordre dans le tableau Date du procès-verbal de vente 23 13 janvier Désignation des biens Un corps de ferme appelé le Château de, composé d'un corps de logis, écurie, vacherie et un jardin

Plus en détail

LE DESTIN DES MAREC Mon Petit Éditeur

LE DESTIN DES MAREC Mon Petit Éditeur Jean Le Cam LE DESTIN DES MAREC Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois

Plus en détail

31 mars 2015 Capsule #0-D. Le premier recensement en Amérique du Nord

31 mars 2015 Capsule #0-D. Le premier recensement en Amérique du Nord Note: Ce document se réfère principalement au tome IV, chapitre IV du livre HISTOIRE DES CANADIENS- FRANÇAIS de Benjamin Sulte, édition 1977. Je décline toute responsabilité quant à son exactitude. J'apprécierai

Plus en détail

Série moderne 8 E ETAT CIVIL JUGEMENTS DE RECTIFICATION D ACTES D ETAT-CIVIL (1875 1900)

Série moderne 8 E ETAT CIVIL JUGEMENTS DE RECTIFICATION D ACTES D ETAT-CIVIL (1875 1900) Série moderne 8 E ETAT CIVIL JUGEMENTS DE RECTIFICATION D ACTES D ETAT-CIVIL (1875 1900) Archives Municipales de Beaune. 8E : jugements sur requêtes, 1898. Archives municipales de Beaune Inventaire réalisé

Plus en détail

CENDRILLON. Charles PERRAULT

CENDRILLON. Charles PERRAULT CENDRILLON Charles PERRAULT Un gentilhomme avait une fille qui était très douce et très jolie. Ayant perdu sa femme, il épousa une veuve très orgueilleuse qui avait deux grandes filles encore plus orgueilleuses

Plus en détail

Le songe de la statue. du roi Nebucadonosor

Le songe de la statue. du roi Nebucadonosor Le songe de la statue du roi Nebucadonosor http://www.bibleetnombres.online.fr/nabuchod.htm (1 sur 6)2011-02-04 18:36:03 " [...] La seconde année du règne de Nebucadonosor, Nebucadonosor eut des songes.

Plus en détail

Guide de préparation des funérailles

Guide de préparation des funérailles Guide de préparation des funérailles à l intention de la famille Les arrangements préalables L arrangement préalable consiste à préparer, à l avance, les dispositions qui seront prises lors de son propre

Plus en détail

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL Voici les conditions idéales pour faire le test : 50 minutes maximum choisir une réponse seulement si vous êtes sûrs. Ne devinez pas par de dictionnaire, ni

Plus en détail

L ONU EN ACTION LA FISTULE EN AFGHANISTAN

L ONU EN ACTION LA FISTULE EN AFGHANISTAN L ONU EN ACTION Date de programmation: février 2009 Programme n 1172 Durée: 4 23 Langues: anglais, français, espagnol et russe LA FISTULE EN AFGHANISTAN VIDEO COUCHÉE DANS UN LIT AUDIO 1. Fatima est originaire

Plus en détail

LA BARBE BLEUE. Charles PERRAULT

LA BARBE BLEUE. Charles PERRAULT LA BARBE BLEUE Charles PERRAULT Il y avait autrefois un homme qui était très riche. Il avait des maisons magnifiquement meublées à la ville et à la campagne, sa table était toujours couverte de vaisselle

Plus en détail

L ILLUSTRATION DOSSIER DE PRESSE LES TABLEAUX D HONNEURS DE LA PREMIERE GUERRE MONDIALE ACCESSIBLES GRATUITEMENT SUR INTERNET

L ILLUSTRATION DOSSIER DE PRESSE LES TABLEAUX D HONNEURS DE LA PREMIERE GUERRE MONDIALE ACCESSIBLES GRATUITEMENT SUR INTERNET L ILLUSTRATION DOSSIER DE PRESSE LES TABLEAUX D HONNEURS DE LA PREMIERE GUERRE MONDIALE ACCESSIBLES GRATUITEMENT SUR INTERNET Les Tableaux d Honneurs Les Tableaux d Honneurs de L Illustration, véritable

Plus en détail

VILLE D IVRY-SUR-SEINE Enquête sur les modes d accueil des enfants de moins de 3 ans

VILLE D IVRY-SUR-SEINE Enquête sur les modes d accueil des enfants de moins de 3 ans VILLE D IVRY-SUR-SEINE Enquête sur les modes d accueil des enfants de moins de 3 ans Ce questionnaire, destiné aux services de la mairie s occupant de la petite enfance, s adresse aux parents ayant au

Plus en détail

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays!

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Guide du citoyen L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Sommaire p 4 p 5 p 8 p 12 p 16 p 20 p 24 p 28 Préambule Nos noms dans la République Les grands moments de l existence Acte de

Plus en détail

Un grand pâtissier aux multiples talents : Jean DEBLIEUX

Un grand pâtissier aux multiples talents : Jean DEBLIEUX Un grand pâtissier aux multiples talents : Jean DEBLIEUX A l Exposition d art culinaire qui vient d avoir lieu à Londres, un chef pâtissier de chez nous, Jean Deblieux, a décroché d emblée, avec l unique

Plus en détail

VILLEBRUMIER SEPTEMBRE 2000 1

VILLEBRUMIER SEPTEMBRE 2000 1 VILLEBRUMIER SEPTEMBRE 2000 1 Le Mot du Maire, (discours prononcé lors de l'inauguration de la fontaine) "Tout d'abord, permettez-moi de vous adresser au nom de la municipalité, mes meilleurs vœux pour

Plus en détail

La famille Depardieu. Patrick Texier

La famille Depardieu. Patrick Texier La famille Depardieu Patrick Texier 24 août 2007 Chapitre 1 Les ancêtres de Gérard Depardieu Génération 1 Génération 2 1 Gérard DEPARDIEU Gérard Depardieu[1], le fils de René Maxime Lionel Depardieu(2)

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

D Amboise, Marius Filles du roi 2

D Amboise, Marius Filles du roi 2 Les filles du roi N ous avons tous, un jour ou l autre entendu parler des filles du roi. La connaissance qu en a la plupart de nous est cependant très approximative et souvent, erronée. Qui étaient ces

Plus en détail

SPÉCIAL DÉCEMBRE 2010 N 4

SPÉCIAL DÉCEMBRE 2010 N 4 SPÉCIAL DÉCEMBRE 2010 N 4 1 2 PREFECTURE DE L ESSONNE RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS SPÉCIAL DÉCEMBRE 2010 N 4 L intégralité du présent recueil a fait l objet d une publication sur le site Internet de

Plus en détail

LE CHAT BOTTÉ. Charles PERRAULT

LE CHAT BOTTÉ. Charles PERRAULT LE CHAT BOTTÉ Charles PERRAULT Un meunier ne laissa pour tous biens à trois enfants qu'il avait, que son moulin, son âne et son chat. Les partages furent bientôt faits, ni le notaire, ni le procureur n'y

Plus en détail

(c) copyright - Début de la 2ème partie/6.

(c) copyright - Début de la 2ème partie/6. (c) copyright - Début de la 2ème partie/6. Biarritz - Grande Plage en 1861. Biarritz La Rue Mazagran. 1 Biarritz - à gauche, Bureau des Omnibus et des Chemins de Fer du Midi. Future Place Clemenceau -

Plus en détail

RENCONTRES : SUIVEZ LE GUIDE (BORDEAUX)

RENCONTRES : SUIVEZ LE GUIDE (BORDEAUX) RENCONTRES : SUIVEZ LE GUIDE (BORDEAUX) Objectifs : Comprendre un document vidéo / Décrire un bâtiment Thème : tourisme / architecture Durée de l activité : 40 mn Niveau : A2 (partie 1) et B1 et B2 (partie

Plus en détail

Bordereau de transmission accident du travail

Bordereau de transmission accident du travail Bordereau de transmission accident du travail A adresser au service des pensions et accidents du travail du CNRS Accompagné des pièces requises Nom. Prénom Matricule Composition du dossier Observations

Plus en détail

DOCUMENT 1A : Lettre du préfet de Haute-Saône en 1852. 1/ Quand cette lettre a-t-elle été écrite? Qui est son auteur et à qui s adresse t-il?

DOCUMENT 1A : Lettre du préfet de Haute-Saône en 1852. 1/ Quand cette lettre a-t-elle été écrite? Qui est son auteur et à qui s adresse t-il? DOCUMENT 1A : Lettre du préfet de Haute-Saône en 1852 1/ Quand cette lettre a-t-elle été écrite? Qui est son auteur et à qui s adresse t-il? Cette lettre a été écrite le 29 novembre 1852, c est un courrier

Plus en détail

Adoptions. http://www.diplomatie.gouv.fr/mai/ind_oeuvr.html. Adresse postale : 244 boulevard Saint Germain 75303 Paris 07 Tel : 01 43 17 93 44

Adoptions. http://www.diplomatie.gouv.fr/mai/ind_oeuvr.html. Adresse postale : 244 boulevard Saint Germain 75303 Paris 07 Tel : 01 43 17 93 44 Adoptions. Association humanitaire Enfants Soleil L Association Enfants Soleil ne se charge pas des adoptions d enfants en provenance d Haïti. Nous n en avons ni la compétence, ni l agrément. De nombreuses

Plus en détail

FICHE DE RENSEIGNEMENTS DES LIEUX D ACCUEIL DES FAMILLES DE DÉTENUS Nom de la structure d accueil : BLOIS Adresse : Maison d'arrêt 41000 BLOIS

FICHE DE RENSEIGNEMENTS DES LIEUX D ACCUEIL DES FAMILLES DE DÉTENUS Nom de la structure d accueil : BLOIS Adresse : Maison d'arrêt 41000 BLOIS Nom de la structure : Établissement : ARAPEJ BLOIS 30 Rue Marcel Paul Maison d'arrêt 41000 BLOIS 25 Rue Marcel Paul 02.54.78.95.48 ou 06.61.33.09.53 41000 BLOIS 02.54.55.37.00 Prévenus : Mardi et Jeudi

Plus en détail

Histoire d'une ferme en Flandre. A. L'histoire L'histoire de la maison et de ses occupants est en bleu et les éléments d'histoire locale en rouge.

Histoire d'une ferme en Flandre. A. L'histoire L'histoire de la maison et de ses occupants est en bleu et les éléments d'histoire locale en rouge. Histoire d'une ferme en Flandre A. L'histoire L'histoire de la maison et de ses occupants est en bleu et les éléments d'histoire locale en rouge. La construction Quand débute la construction de la ferme,

Plus en détail

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur.

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur. Hansel et Gretel Première scène Il était une fois, dans un petit village, un bûcheron et ses deux enfants, Hansel et Gretel. Un jour, il n'y avait plus de manger dans la maison alors le bûcheron demandait

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Doubs - Besançon Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent ce weekend leur 25è

Plus en détail

Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1

Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1 Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1 LE BRAQUEUR DU Crédit Lyonnais C est un matin comme tous les jours pierrent après un petit déjeuner vite pris part pour le journal où il travaille et comme

Plus en détail

Migrants hors de la Corrèze. Originaires de : Mansac

Migrants hors de la Corrèze. Originaires de : Mansac Mansac Migrants hors de la Corrèze. Originaires de : Travaux de Catherine LAMONTHÉZIE BOUSQUET Marie Marie BOUSQUET, femme de chambre, le 11/4/1870, fille de Louis, forgeron, dmt à Mc, & +Pétronille LACHAMBRE,

Plus en détail

Liste des conseils municipaux de Coupvray période élective de 1831 à 1912

Liste des conseils municipaux de Coupvray période élective de 1831 à 1912 Elections municipales remarques Liste des conseils municipaux de Coupvray période élective de 1831 à 1912 Version mars 2010 A faire vérifier les nominations de maire avant 1871 (nomination par préfet ou

Plus en détail

Sans communication, la guerre n'est pas possible

Sans communication, la guerre n'est pas possible 1 Sans communication, la guerre n'est pas possible Les Grands méchants loups sont allés au musée de la Communication de Berlin et ont parlé à Thomas Jander et Jutta Scherm. Ils ont eu la chance de pouvoir

Plus en détail

Euros «Or et Argent» Bilan de l émission des 5, 15 et 100 euro (compléments au rapport du 12 septembre)

Euros «Or et Argent» Bilan de l émission des 5, 15 et 100 euro (compléments au rapport du 12 septembre) Euros «Or et Argent» Bilan de l émission des 5, 15 et 100 euro (compléments au rapport du 12 septembre) À l attention de M. Christophe BEAUX, Président Directeur Général de la Monnaie de Paris Les Amis

Plus en détail

Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault. Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault

Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault. Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault TEXTE 1 Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault À l heure de sa mort, un meunier ne laissa à ses trois enfants que son moulin, son âne et son chat. Le partage fut bientôt

Plus en détail

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ?

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? Ce n est pas juste un petit bébé qui a été perdu. C est une vie au complet qui ne sera pas vécue. Contrairement aux idées véhiculées dans la société, le

Plus en détail

LA COMPARAISON (page 89)

LA COMPARAISON (page 89) LA COMPARAISON (page 89) AVEC DES ADJECTIFS Claire est plus sympathique que Marie. Marie est aussi gentille que Claire. Pierre est moins aimable que son père. LA COMPARAISON (page 89) 1. Norman mesure

Plus en détail

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

Nous sommes heureux d avoir accueilli le bonheur dans nos vies, Et nous souhaitons le partager encore et

Nous sommes heureux d avoir accueilli le bonheur dans nos vies, Et nous souhaitons le partager encore et sont heureux de vous faire part de leur mariage et vous invitent à être témoins de leur union le 22 août 2013 Un vin d honneur sera servi à l issue de la cérémonie. sont heureux d avoir accueilli le bonheur

Plus en détail

PLAN D URGENCE POUR VOTRE ENTREPRISE

PLAN D URGENCE POUR VOTRE ENTREPRISE PLAN D URGENCE POUR VOTRE ENTREPRISE Grâce à un plan d urgence, ou plan de continuité, tout le monde saura ce qu il doit faire si jamais il vous arrive malheur. Ce plan indique à votre liquidateur et(ou)

Plus en détail

1. RENSEIGNEMENTS CONCERNANT L ENFANT 2. RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES PARENTS

1. RENSEIGNEMENTS CONCERNANT L ENFANT 2. RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES PARENTS FICHE D'INSCRIPTION ********************* ACCUEIL PERISCOLAIRE Commune de FITZ JAMES 1. RENSEIGNEMENTS CONCERNANT L ENFANT NOM :. PRENOM : Date de naissance : CLASSE :... ECOLE :... ADRESSE :...... Tel

Plus en détail

Questionnaire Auto-Administré répondants de plus de 65 ans

Questionnaire Auto-Administré répondants de plus de 65 ans C Questionnaire Auto-Administré répondants de plus de 65 ans ID- Ménage ID Indiv 2 3 0 4 2 0 0 Date de l entretien: ID-Enquêteur: Prénom du répondant: "50+ en Europe" Enquête sur la santé, le vieillissement

Plus en détail

GG10-24 Frontignan 10/1/1668 Argellies Jacques 3/1/1668 Jacques Argellies Catherine Reynes David Argelies Catherine Reyne

GG10-24 Frontignan 10/1/1668 Argellies Jacques 3/1/1668 Jacques Argellies Catherine Reynes David Argelies Catherine Reyne Lieu Date baptème Nom Date naissance père Mère parrain marraine côte Frontignan 14/11/1665 Jean 30/10/1665 Catherine Reine Jean Argelliès (frère) Catherine Reine 9 Frontignan 2/10/1667 Jean Anthoine 24/9/1667

Plus en détail

LE CHAT BOTTÉ. Charles PERRAULT

LE CHAT BOTTÉ. Charles PERRAULT LE CHAT BOTTÉ Charles PERRAULT Un meunier avait trois fils. Il leur laissa son moulin, son âne, et son chat. Le fils aîné eut le moulin. Le second fils eut l'âne. Le plus jeune n'eut que le chat. Le pauvre

Plus en détail

Notre Dame. Pouvoir et politique à l'ombre de la cathédrale par Stefan Feld. Publié par Alea, 2007

Notre Dame. Pouvoir et politique à l'ombre de la cathédrale par Stefan Feld. Publié par Alea, 2007 Notre Dame Pouvoir et politique à l'ombre de la cathédrale par Stefan Feld. Publié par Alea, 2007 (Ceci est une version condensée et remaniée des règles. Traduction anglaise et rédaction : Steve McKeogh)

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

L'oeuf d'âne. pour ne pas se tromper. Un marchand qui le connaît s'approche : - Que regardes-tu Jacot?

L'oeuf d'âne. pour ne pas se tromper. Un marchand qui le connaît s'approche : - Que regardes-tu Jacot? 1. Il y a fort longtemps, vivait dans la campagne vaudoise, un vieux couple de paysans. Lui était connu au village pour être un peu sot. 2. Un jour, la paysanne dit à son mari : - Jacot, je me fais vieille.

Plus en détail

Je lis. La famille : identifier des personnes. J écoute. Écouter et dessiner des visages. Écouter une description et retrouver un personnage.

Je lis. La famille : identifier des personnes. J écoute. Écouter et dessiner des visages. Écouter une description et retrouver un personnage. Mon dictionnaire illustré La famille. Adjectifs pour décrire des personnes. 14 La grammaire? Facile! Être / C est. Les adjectifs possessifs : mon, ma, mes. Les adjectifs : le masculin et le féminin. 15

Plus en détail

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV I.COMPRÉHESION ORALE A) Écoutez ce premier dialogue trois fois et répondez aux questions. Répondez V pour Vrais ou F pour Faux. 1. Ils sont arrivés pour le déjeuner. V F 2.

Plus en détail

Mains libres. Débriefing du vide-grenier (13/10/07)

Mains libres. Débriefing du vide-grenier (13/10/07) 1 Mains libres Débriefing du vide-grenier (13/10/07) Assistaient à la réunion : Khoa, Laurent, Raymond, Gary, Richard, Jacques, Philippe, Bernard D, Elisabeth. Cette réunion a eu lieu à la bagagerie, juste

Plus en détail

Le temps de l arbre généalogique

Le temps de l arbre généalogique Une ardoise et son boulier : outil de l élève en 1910 Un ordinateur portable : outil de l élève en 2010 Des événements importants ont eu lieu au 20 e siècle : les premiers transports de voyageurs en avion,

Plus en détail

QUELQUES CONTES MERVEILLEUX DE LA CLASSE DE 6 ème P

QUELQUES CONTES MERVEILLEUX DE LA CLASSE DE 6 ème P QUELQUES CONTES MERVEILLEUX DE LA CLASSE DE 6 ème P Année scolaire 2015-2016 Mme Sicot 1 Préambule : Les élèves de la classe de 6 ème P ont d'abord rédigé diverses situations initiales à partir de cartes

Plus en détail

Transcription d un document manuscrit, rédigé par., le.., et comportant : *****

Transcription d un document manuscrit, rédigé par., le.., et comportant : ***** Transcription d un document manuscrit, rédigé par., le.., et comportant : Analyse des cahiers des charges de 1834 et de 1848, en vue de confirmer une servitude de passage de canalisations. ***** CAHIER

Plus en détail

Le portrait du villégiateur. ! Âgé de 52 ans! Revenu familial après impôt : 55 000 $ (environ 100 000$ avant impôt)

Le portrait du villégiateur. ! Âgé de 52 ans! Revenu familial après impôt : 55 000 $ (environ 100 000$ avant impôt) Août-septembre 2002 RÉSIDENCE SECONDAIRE 1ERE PARTIE C est à 52 ans que l on est le plus susceptible d acheter une résidence secondaire, d une valeur moyenne de 88 000 $. Source : Statistique Canada, Enquête

Plus en détail

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre ALEXANDRA WOOD LA ONZIÈME CAPITALE Traduit de l anglais par Sarah Vermande ouvrage publié avec le concours du centre national du livre maison antoine vitez répertoire contemporain La collection Répertoire

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

Les familles GAUGUIN et GAD. Test Essai CGPCSM

Les familles GAUGUIN et GAD. Test Essai CGPCSM Les familles GAUGUIN et GAD Test Essai CGPCSM 25 juillet 2005 Copyright c 25 juillet 2005 Test Essai CGPCSM CGPCSM Table des matières Préambule..........................................................

Plus en détail

Pascal Garnier. L Année sabbatique. Nouvelles. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e

Pascal Garnier. L Année sabbatique. Nouvelles. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e Pascal Garnier L Année sabbatique Nouvelles P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e L ANNÉE SABBATIQUE Ils n avaient nulle part où aller, alors, ils y allèrent. Ils partirent le 28 février vers 9

Plus en détail

Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h (17h30 pour les retraits) Le samedi matin de 9h à 11h30 (12h pour les retraits)

Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h (17h30 pour les retraits) Le samedi matin de 9h à 11h30 (12h pour les retraits) Direction de la CITOYeNNETÉ Affaires Générales CARTE NATIONALE D IDENTITÉ SÉCURISÉE Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h (17h30 pour les retraits) Le samedi matin de 9h à 11h30 (12h pour les retraits)

Plus en détail

Le palais des papes. Avignon

Le palais des papes. Avignon Le palais des papes Avignon Le mardi 21 janvier, nous sommes allés visiter le Palais des papes. Nous avons pris le bus. Nous avions nos manteaux car il faisait très froid. Chez nous c est l hiver. Il y

Plus en détail

Vous avez besoin d argent?

Vous avez besoin d argent? Vous avez besoin d argent? Voici un système qui vous permet d acquérir un revenu récurrent d environ 1500 euros sans trop d effort! Laissez- moi compléter votre lignée pour vous! Du bureau de Joseph Edward

Plus en détail

EGLISE St SERNIN DE MONS

EGLISE St SERNIN DE MONS EGLISE St SERNIN DE MONS La première église de Mons aurait été construite par les Moran (ou Maurand), seigneurs de Mons, vers le 13ème siècle. Au cours des guerres de religion, elle fut pillée et incendiée

Plus en détail

Comte-Gaz Quentin 13 février au 6 mars 2006 3 ème 1. Rapport de stage. 442, Avenue de Vénaria Place du marché 38220 Vizille 38220 Vizille.

Comte-Gaz Quentin 13 février au 6 mars 2006 3 ème 1. Rapport de stage. 442, Avenue de Vénaria Place du marché 38220 Vizille 38220 Vizille. Comte-Gaz Quentin 13 février au 6 mars 2006 3 ème 1 Rapport de stage Mme Bouverot M. Colin Collège Les Mattons Cap Informatique SARL 442, Avenue de Vénaria Place du marché 38220 Vizille 38220 Vizille Page

Plus en détail

LE HAMEAU DU PRINCE Jardins anglo-chinois du Domaine de Chantilly

LE HAMEAU DU PRINCE Jardins anglo-chinois du Domaine de Chantilly LE HAMEAU DU PRINCE Jardins anglo-chinois du Domaine de Chantilly «Le souper était servi au Hameau, pittoresque réunion de fabriques champêtres au milieu de jardins anglais. La plus grande des cabanes

Plus en détail

Un peu d information me concernant

Un peu d information me concernant 1 Un peu d information me concernant Je suis Monique Brûlé, fille de Mes ancêtres Alexis Brûlé et son épouse furent parmi les colonisateurs de la Petite-Nation, ayant défriché une des premières terres

Plus en détail

Le dernier acte inscrit aux registres est daté du 18 novembre. autochtone Baptême 6 avril 1748 R 42. autochtone Baptême 9 avril 1748 R 42

Le dernier acte inscrit aux registres est daté du 18 novembre. autochtone Baptême 6 avril 1748 R 42. autochtone Baptême 9 avril 1748 R 42 Page 1 sur 11 L année est incomplète. Le dernier acte inscrit aux registres est daté du 18 novembre. autochtone Baptême 6 avril R 42 Martin, Jean-Baptiste père : Étienne Martin mère : Catherine ----- (Micmacs)

Plus en détail

Investissements déraisonnables

Investissements déraisonnables Chapitre 47 Investissements déraisonnables Il y a quelques semaines, alors que j assistais au camp-meeting de San Jose [1905], certains de nos frères me présentèrent ce qu ils considéraient comme une occasion

Plus en détail

LIVRET DU NOUVEAU-Né guide des démarches administratives

LIVRET DU NOUVEAU-Né guide des démarches administratives LIVRET DU NOUVEAU-Né guide des démarches administratives 2 Vous attendez un enfant? Ce petit guide pratique vous renseigne sur les démarches d état civil (délais et documents à fournir) à effectuer avant

Plus en détail

Conditions d accès. Plan du site. Par les transports en communs. Par la route

Conditions d accès. Plan du site. Par les transports en communs. Par la route Conditions d accès Plan du site Par les transports en communs Métro : Ligne 12, station Porte de Versailles Ligne 8, station Balard Bus : Ligne 39, Porte de la Plaine Ligne 42, Balard Ligne 80, Porte de

Plus en détail

Objet : versement du Supplément Familial de Traitement («SFT»).

Objet : versement du Supplément Familial de Traitement («SFT»). Division des ressources humaines et des moyens du 1 er degré DRHM1 Immeuble le Saint- Simon 68, av. du général de Gaulle 94011 Créteil cedex Objet : versement du Supplément Familial de Traitement («SFT»).

Plus en détail

Charles Lanot. Médecin de campagne. «J'étais là, telle chose m'advint» Editions Illador

Charles Lanot. Médecin de campagne. «J'étais là, telle chose m'advint» Editions Illador Charles Lanot Médecin de campagne «J'étais là, telle chose m'advint» Editions Illador À mes petits-enfants Ce livre je le fis pour vous, jeunes hommes Et j'ai laissé dedans Comme font les enfants qui mordent

Plus en détail

L empereur, c est moi

L empereur, c est moi HUGO HORIOT L empereur, c est moi Postface de Françoise Lefèvre L ICONOCLASTE I BIG BANG Des chiffres et des lettres dans les étoiles Je m appelle Julien. Julien Hugo Sylvestre Horiot, mais on m appelle

Plus en détail

les 6 sens souvenirs Portraits de doyens Hélicoop 13, rue de la Parrière - Quieux 88210 Le Saulcy helicoop@helicoop.fr

les 6 sens souvenirs Portraits de doyens Hélicoop 13, rue de la Parrière - Quieux 88210 Le Saulcy helicoop@helicoop.fr les 6 sens www.lesportraits.org www.helicoop.fr en partenariat avec Scène2: www.scene2.org helicoop@helicoop.fr Les de ces doyens de l ancienne principauté de Salm, les meilleurs, nous racontent des histoires

Plus en détail

68 : CIRCUIT AUTOUR DE LA MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE

68 : CIRCUIT AUTOUR DE LA MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE 68 : CIRCUIT AUTOUR DE LA MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE Pêcheurs arabes dans leur petit voilier 378 La France allait être libérée ; je venais de me marier, à la date prévue depuis longtemps, et qui se trouva

Plus en détail

DELF 1 er degré - UNITÉ A4 - CORRIGÉ Session de mai 2004. ÉPREUVE ORALE (0h30)

DELF 1 er degré - UNITÉ A4 - CORRIGÉ Session de mai 2004. ÉPREUVE ORALE (0h30) DELF 1 er degré - UNITÉ A4 - CORRIGÉ Session de mai 2004 ÉPREUVE ORALE (0h30) EXERCICE 1 - IDENTIFICATION D ÉLÉMENTS SIGNIFICATIFS LIÉS À LA PRONONCIATION, À L INTONATION OU À L USAGE DES REGISTRES DE

Plus en détail

Culturelab 2012. Compte rendu de mon séjour au Festival d Avignon. par Eline Wittevrongel

Culturelab 2012. Compte rendu de mon séjour au Festival d Avignon. par Eline Wittevrongel Culturelab 2012 Compte rendu de mon séjour au Festival d Avignon par Eline Wittevrongel 18/08/2012-28/08/2012 Grâce au concours «Olyfran», j ai eu la chance de visiter la belle ville d Avignon dans le

Plus en détail

LETTRE DE L AMPRO n 128 SEPTEMBRE 2013

LETTRE DE L AMPRO n 128 SEPTEMBRE 2013 1 Adresse postale : AMPRO ULN/CLE boîte postale 3 50890 CONDE-sur-VIRE Site Internet : www.amproretraites.e-monsite.com LETTRE DE L AMPRO n 128 SEPTEMBRE 2013 1 - EDITORIAL Vous trouverez, dans cette lettre

Plus en détail

TRÈS TÔT JE ME DESTINE À DEVENIR CHIRURGIEN-BARBIER

TRÈS TÔT JE ME DESTINE À DEVENIR CHIRURGIEN-BARBIER TRÈS TÔT JE ME DESTINE À DEVENIR CHIRURGIEN-BARBIER Ambroise Paré naît en 1510 au Bourg- Hersent, hameau rattaché alors à la paroisse d Avesnières, près de Laval. On suppose que son père est coffretier

Plus en détail

CIRCULATION DE L ARGENT

CIRCULATION DE L ARGENT PARS DE LA VIE RURALE EN 1900 À TRAVERS LA VIE. VISITE LE DICTIONNAIRE BIOGRAPHIQUE DU CANADA. RECHERCHE LA FICHE ET RÉPONDS AUX QUESTIONS. 1. Quel âge avait Alphonse Desjardins en 1900? 2. Que veut dire

Plus en détail

Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h30 Le samedi matin de 9h à 12h

Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h30 Le samedi matin de 9h à 12h Direction de la CITOYeNNETÉ Affaires Générales PASSEPORT BIOMÉTRIQUE Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h30 Le samedi matin de 9h à 12h Pour déposer vos demandes de passeport, vous serez accueillis

Plus en détail

Guide des correspondances

Guide des correspondances Aidons les enfants à rendre le monde meilleur! Guide des correspondances Contact : Service Parrainage Tel. 09 52 50 33 25 Email : parrainage@coeuretconscience.org www.coeuretconscience.org 1 Correspondre

Plus en détail

RAPPORT DE RESIDENCE

RAPPORT DE RESIDENCE AFRIQUE ET CARAÏBES EN CREATION PROGRAMME «VISA POUR LA CREATION» Résidence de création de Bande Dessinée LIEU : Centre Intermondes - La Rochelle (France) DATE : 2 juin au 10 août 2014 LAUREAT: Kanyi Adrien

Plus en détail

On a volé La plage de Sainte-Adresse!

On a volé La plage de Sainte-Adresse! On a volé La plage de Sainte-Adresse! par Ana 5e Aza 4e Ahmed 5e Dagman 5e Emilienne 6e Taïmoor 3e Jeudi 5 Mai 2011 08:32 Chapitre 1 Salut! Je m' appelle Séléna, j' ai 16 ans. Les vacances viennent de

Plus en détail

Les enceintes de Paris

Les enceintes de Paris Une brève histoire de l aménagement de Paris et sa région Les enceintes de Paris L administration et l expansion de Paris sous l Ancien régime : L administration de Paris Les différentes enceintes Les

Plus en détail

IFO. Trucage. Antoine COUSYN 18/06/2012 08/02/2015. «08 mai 2006 à 14h20HL» «New Forest, Hampshire, GB» Photo. Dernière mise à jour.

IFO. Trucage. Antoine COUSYN 18/06/2012 08/02/2015. «08 mai 2006 à 14h20HL» «New Forest, Hampshire, GB» Photo. Dernière mise à jour. Rapport d expertise IPACO Nom de l expert Antoine COUSYN Date du rapport 18/06/2012 Dernière mise à jour 08/02/2015 Type IFO Classe A Explication Trucage Complément Document Lieu de prise de vue Date de

Plus en détail

Villes et Pays d art et d histoire Besançon. raconte-moi. Vauban

Villes et Pays d art et d histoire Besançon. raconte-moi. Vauban Villes et Pays d art et d histoire Besançon raconte-moi Vauban 1 Sais-tu qui était Vauban? a un médecin b un savant c un ingénieur 2 Quel était son prénom? a Henri b Pierre c Sébastien 3 En quelle année

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 20 20 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du././20.. au././20.. Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom et adresse

Plus en détail