Chapitre 4 : Les mémoires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 4 : Les mémoires"

Transcription

1 1. Introduction: Chapitre 4 : Les mémoires Nous savons que dans un ordinateur toutes les informations : valeur numérique, instruction, adresse, symbole (chiffre, lettre,... etc.) sont manipulées sous une forme binaire. Ces informations doivent en général être conservées pendant un certain temps pour permettre leur exploitation. Ce rôle est dévolu aux mémoires chargées de conserver programmes, données provenant de l extérieur, résultats intermédiaires, données à transférer à l extérieur, etc. On peut classer la mémoire en deux catégories principales. La mémoire de masse est constitué par des supports le plus souvent magnétiques (disquettes, disques durs, bandes, etc.). Les données et les programmes peuvent y être stockés de façon prolongée. Ils ne s effacent pas lorsque l on coupe l alimentation. En revanche, ce type de support est assez lent. Lorsque l ordinateur est en fonctionnement, les données et les programmes dont il a besoin sont copies en mémoire centrale. Lorsque l on parle de mémoire sans plus de précision, c est généralement de ce type de mémoire qu il s agit. Les mémoires à lecture et écriture ou mémoires vives permettent d enregistrer une information, de la conserver et de la restituer et sont à accès aléatoire (RA.M : Random Acces Memory) c'est-à-dire que le temps d accès à l information est indépendant de sa place en mémoire Cette appellation, d origine historique, est toujours synonyme de mémoire vive. Bien que très répandue cette appellation n est plus suffisante car tous les circuits à semi-conducteur sont aujourd'hui à accès aléatoire. L accès séquentiel ne porte plus que sur les mémoires magnétiques (disques ou bandes). Par contre, une mémoire vive est volatile : la conservation de son contenu nécessite la permanence de son alimentation électrique. 2. Hiérarchie des mémoires : Les différents éléments de la mémoire d un ordinateur sont ordonnés en fonction des critères: temps d accès, capacité et coût par bit. Les différents mémoires situées dans l unité centrale de traitement sont: Les registres: accessibles immédiatement par le processeur, ils sont caractérisés par une grande vitesse et servent principalement au stockage des opérandes et des résultats intermédiaires. La mémoire cache ou l antémémoire: rapide, de faible capacité par rapport à la mémoire centrale, utilisée comme mémoire tampon entre le CPU et la mémoire centrale. Elle permet au CPU de faire moins d'accès à la mémoire centrale et ainsi gagner du temps. La mémoire centrale: c'est l'organe principal de rangement des informations utilisées par le CPU. Pour exécuter un programme, il faut le charger en mémoire centrale. Cette mémoire est une mémoire à semi-conducteur, mais son temps d'accès est beaucoup plus grand que celui des registres et du cache. La mémoire d'appui: sert de mémoire intermédiaire entre la mémoire centrale et les mémoires auxiliaires. Elle est présente dans les ordinateurs les plus évolués et permet d'augmenter la vitesse d'échange des informations entre ces deux niveaux. 1

2 la mémoire auxiliaire: c'est une mémoire périphérique de grande capacité et de coût relativement faible utilisée pour le stockage permanent des informations, et utilisent pour cela des supports magnétiques ou optiques. La figure 1 suivante montre une comparaison des différentes catégories de mémoires dans un ordinateur, plus on s éloigne du CPU vers les mémoires auxiliaires, on constate que le temps d accès et la capacité des mémoires augmentent, mais que le coût par bit diminue. capacité Avantages Rapidité Accès direct Faible taille Inconvénients Volatile Faible capacité Chère (prix/bit) Avantages Inconvénients Peu chère Lenteur Non volatile Volumineuse Grande capacité Figure 1 : Hiérarchie des mémoires -- Avantages et inconvénients 3. Caractéristiques de la mémoire Capacité: Dite aussi taille de la mémoire, elle correspond au nombre d informations qu elle peut contenir. Elle est généralement exprimée en bits ou en nombre de mots mémoire. La table suivante résume les préfixes utilisés pour exprimer les capacités des mémoires : Symbole Préfixe Capacité 1 o Octet 2 3 = 8 bits 1 k Kilo 2 10 = M Méga 2 20 = G Giga 2 30 = T Tera 2 40 = Table 1: Les unités de mesure de la capacité. Temps d accès: C est le temps qui sépare le début de l opération d accès et sa terminaison. Dans la pratique et pour plusieurs types de mémoire, le temps que demande une opération de lecture peut être différent de celui d une opération d écriture. Dans ce cas nous comptons le temps le plus long. Cycle mémoire: C est le temps minimal se coulant entre deux accès successifs à la mémoire. Théoriquement, le cycle mémoire est égal au temps d accès. Mais 2

3 pratiquement le premier est plus long que le deuxième, car le bon fonctionnement de la mémoire nécessite quelques opérations de maintient et de stabilisation des signaux dans le circuit (ex: synchronisation). Débit: C est le nombre d informations (exprimé en bits) lues ou écrites par seconde. Le débit est appelé aussi bande passante. Il est exprimé en fonction du cycle mémoire (CM) et la taille du mot mémoire (TMM) selon la formule suivante : TMM D CM Volatilité: Elle caractérise la permanence des informations dans la mémoire centrale. Une mémoire volatile perd son contenant lorsqu on coupe le courant. Celle ci a donc besoin d un apport constant d énergie électrique pour conserver ses informations. La mémoire à base de transistors est volatile. On peut réaliser des mémoires non volatiles avec les transistors moyennant un générateur de courant électrique (batterie). Tel est le cas pour la mémoire CMOS qui contient les paramètres de configuration de l ordinateur. Il y a une autre catégorie de mémoire, à base de résistances électriques, qui constitue une mémoire permanente. C est le cas de la mémoire centrale qui contient le bios. 4. Organisation des mémoires 4.1. Définitions Le bit : C est le plus petit élément d information que l on peut stocker dans une mémoire, il constitue l unité de base de l information. Il est souvent appelé point mémoire : il mémorise un bit d information; L octet, ou byte (en anglais), correspond à un groupement de 8 bits; La cellule mémoire (case) : C est la plus petite quantité d information adressable. Ces dernières années, la plupart des fabricants se sont mis d accord sur une cellule de 8 bits, c est à dire octet. Les octets sont eux-mêmes regroupés en mots. Le mot (Word) : C est un groupement de bits constituant une unité d information adressable en mémoire centrale (ex : 8, 12, 16, 24, 32, 36, 48, 60, 64, bits,...), c'est à dire que toute opération de lecture ou d'écriture porte sur un mot mémoire Organisation interne Une mémoire est formée d'un certain nombre de cellules, ou cases, contenant chacune une information. Chaque cellule a un numéro qui permet de la référencer et de la localiser. Ce numéro est son adresse. Avec une adresse de n bits il est possible de référencer directement au plus 2 n cellules. La capacité d'une mémoire est le nombre total de cellules qu'elle contient. Elle s'exprime en nombre de bits, d'octets (bytes) ou de mots (words). Compte tenu de l'adressage binaire, les capacités des mémoires s'expriment en puissances de deux ou en multiples de 210 = La table 1 vu précédemment explicite les unités utilisées. Remarque: Un ordinateur à mots de 16 bits a 2 octets par mot. Un ordinateur à mots de 32 bits a 4 octets par mot. 3

4 4.3. Organisation externe (Connexions aux bus) Les mémoires sont connectées à un bus adresses de n bits, un bus données de p bits et des lignes de commandes (figure.2). Pour pouvoir communiquer avec le microprocesseur, on va relier leurs bus ensembles. Pour cela, il est nécessaire d'avoir adéquation entre le nombre de bits des bus de données et d'adresses de la mémoire et du microprocesseur. Figure 2: Organisation externe de la mémoire Sur la figure 2 apparaît une broche de validation. Elle permet de sélectionner un boîtier mémoire parmi plusieurs, d'où son appellation : "chip select" Dans le cas général, il existe plusieurs boîtiers mémoire sur la carte, tous branchés sur le même bus données. Dans ce cas, il est nécessaire de construire un signal qui permettra à un seul boîtier d'accéder au bus données. Ce signal est appelé CS (chip select) sélection de boîtier ou CE (chip enable) validation de boîtier. Il faut créer autant de CS qu'il y a de boîtiers Comportement temporel Sur chaque mémoire, on trouve les broches suivantes : RD, RW et CS. C'est le microprocesseur qui gère ces signaux de la manière suivante : Chronogramme de lecture/écriture. Le microprocesseur positionne son bus adresses sur la case mémoire qu'il veut lire ou écrire. Les validations de boîtier CS i sont alors réalisées. Le microprocesseur positionne alors sa broche lecture RD ou écriture WR pour indiquer à la mémoire le moment où elle doit mettre l'information sur le bus de données. Le temps que met la mémoire pour le faire s'appelle le temps d'accès de la mémoire. Tous les signaux sont séquencés par une horloge. Le microprocesseur n'agit que sur les fronts d'horloge. 4

5 5. Technologie Nous allons nous intéresser aux mémoires les plus utilisées dans un microordinateur, les mémoires à accès aléatoire. Dans celles-ci, en connaissant l'adresse de la ou des cases mémoire, on peut accéder directement à l'information. On distingue deux types principaux de mémoires à accès aléatoire : les mémoires vives et les mémoires mortes. Les mémoires vives sont en général volatiles : elles perdent leurs informations en cas de coupure d'alimentation. Certaines d'entre elles, ayant une faible consommation, peuvent être rendues non volatiles par l'adjonction d'une batterie. Le contenu des mémoires mortes est écrit par le fabricant ou par l'utilisateur Les mémoires vives Les mémoires vives les plus utilisées actuellement sont les mémoires RAM (Random Acces Memory : mémoire à accès aléatoire). Il existe deux grandes familles de mémoires RAM: Les RAM statiques : Un bit mémoire d'une RAM statique (SRAM : static RAM) est composé d'une bascule. Tant que le circuit est alimenté, l'information est sauvegardée. Chaque bascule contient 6 transistors. Les RAM dynamiques : Une RAM dynamique stocke un bit d'information sous la forme d'une charge. Elle utilise pour cela l'effet capacitif de certaines fonctions des semi-conducteurs (condensateur et transistor en technologie MOS). Cependant, la charge stockée dans le condensateur élémentaire fuit et au bout de quelques millisecondes, elle est presque entièrement perdue. Pour préserver cette information, il faut la rafraîchir toutes les 2 ms. Avantage: Une Cellule mémoire d'une RAM dynamique occupe 4 fois moins de place que celle d'une RAM statique. Inconvénients: il faut réaliser une logique de rafraîchissement sur la carte et le rafraîchissement retarde les accès à la mémoire (1 à 5%). Les différents types de mémoires dynamiques: On distingue deux générations de mémoires dynamiques, la première génération est dite mémoires asynchrone composée par la mémoire FPM et EDO (processeur 386, 486 et pentium d Intel). La seconde génération est dite mémoires synchrones, composée par la SDRAM, RAMBUS (ou DR-SDRAM), VC-SDRAM(ou VCM), DDR-SDPM... C est la façon dont communiquent le processeur et la mémoire qui détermine si la mémoire est synchrone ou asynchrone. Les mémoires asynchrones Quand le processeur fait un accès à ce type de mémoires (écriture ou lecture), il doit attendre que celle ci ait terminé son travail, pour faire un autre accès. La mémoire asynchrone génère des Wait-States (temps d attente), la raison est que le processeur ne sait pas quand l information sera disponible par la mémoire pour être sur de l avoir, il n a comme solution que d attendre que la mémoire la lui transmette. S il ne le faisait pas, il pourrait la manquer et cela provoquerait des erreurs. Parmi les mémoires asynchrones les plus commercialisées, on trouve: 5

6 FPM (Fast Page Mode) : c est une amélioration du mode de fonctionnement des anciennes DRAM, permettant d accéder à toute une rangée de cellules qui forme une page, ainsi, si la prochaine adresse mémoire recherchée concerne la même page, le contrôleur mémoire n a pas besoin de répéter la phase de recherche de cette rangée mais uniquement à indiquer la valeur de la colonne. EDO (Extended Data Out) : dite aussi HPM DRAM (Hyper Page Mode DRAM) est en fait composée de la même manière que la traditionnelle DRAM mais on a ajouté aux entrées des rangées de bascules qui autorisent le chargement d une nouvelle adresse en mémoire sans avoir à attendre le signal de validation de la lecture. La période d attente entre deux lectures (wait-states) est ainsi minimisée et on peut donc faire fonctionner à une fréquence de 50 MHZ contre 25 MHZ pour la DRAM traditionnelle. Ce type de mémoires offre un temps d accès allant de 45 à 70 ns. BEDO (Burst EDO) : ce type de mémoire non standardisé permet d atteindre 66 MHZ, mais ce mode n était supporté que par peu de chipsets et a quasiment disparu bien qu elles ont apporté des solutions techniques intéressantes et proches de celles des SDRAM. Les mémoires synchrones Lorsque le processeur fait un accès à la mémoire, il peut continuer à travailler en attendant la réponse, par exemple faire un autre accès. Ce type de mémoire ne génère pas de wait-states. Pour synchroniser la mémoire, on utilise deux composants qu on place entre la mémoire et le processeur. La mémoire est reliée à une horloge, celle ci cadence donc les échanges entre la mémoire et le processeur. Grâce à cette horloge, le processeur sait quand l information sera disponible car la cadence de sortie des informations, en provenance de la mémoire est régulière. La mémoire et le processeur Sont reliés à un buffer qui stocke les demandes d accès à la mémoire provenant du microprocesseur. C est grâce à l utilisation conjointe d un buffer et d une horloge que le processeur n a pas à attendre que la mémoire ait terminé son travail pour continuer à travailler. Parmi les mémoires synchrones on distingue : SDRAM (Synchronous DRAM) : en très forte évolution, échange ses données avec le processeur en se synchronisant avec ce dernier ce qui permet d éviter les états d attente, cette technologie de mémoire est en train de connaître une importante progression du fait des temps d accès autorisés de l ordre de 10 à 12 ns, allant de paire avec une baisse non négligeable des coûts. RDRAM : c est une DRAM de conception originale développée par la société RAMBUS qui nécessite toutefois des contrôleurs mémoires spécifiques lui permettant d être environ 10 fois plus rapide qu'une DRAM classique. Cependant, du fait de l usage de contrôleurs spécifiques, son emploi est limité actuellement â des ordinateurs de jeu ou quelques cartes graphiques. SGRAM: Synchronous Graphics RAM est une extension de la SDRAM également destinée à équiper les cartes graphiques. Elle permet d accéder aux données aussi bien par bloc qu individuellement ce qui réduit le nombre d accès en lecture écriture et améliore les performances. La mémoire d une carte 6

7 graphique doit contenir 2 types d information au moins : une copie de l affichage écran, gérée par le RAMDAC et des données tel que les textures gérées par le processeur graphique. La particularité de la SGRAM est de permettre son accès simultanément au RAMDAC et au processeur graphique. DDR SDRAM: Samsung, Nec et Toshiba se sont associés pour mettre au point un nouveau standard dit DDR (Double Data Rate) qui doublerait le taux de transfert des actuelles SDRAM. La SDRAM deviendrait donc DDR SDRAM ou SDRAM II et offrirait des taux de transfert atteignant 1,03 GO/s. elle est en effet capable de lire les données aussi bien sur le front montant que sur le front descendant du signal d horloge. Ce qui permet de doubler son taux de transfert Les mémoires caches : La mémoire cache (réalisé en SRAM: plus rapide et plus petite taille ) ou antémémoire est une mémoire rapide de faible capacité ( par rapport à la mémoire centrale ) utilisée comme mémoire tampon entre le CPU et la mémoire centrale. Cette mémoire permet au CPU de faire moins d accès à la mémoire centrale et ainsi de gagner du temps. Le principe de l antémémoire apporte une solution au problème de la trop grande différence de vitesse entre le CPU et la mémoire centrale. La solution consiste à insérer entre les deux une mémoire très rapide mais pas très grande qui va contenir les informations (instructions, données) dont a besoin le CPU. L antémémoire est une mémoire associative, ce qui signifie que les informations ne sont pas accessibles par une adresse, ce qui est le cas dans la mémoire centrale, mais sont adressables par le contenu. Chaque case d une mémoire associative comprend deux champs correspondant à la clé et à l information associée à cette clé. Dans le cas de l antémémoire, la clé est constituée par l adresse en mémoire centrale de l instruction ou la donnée cherchée et l information associée est constituée de l instruction ou la donnée elle-même. Il faut noter que la recherche par clé dans la mémoire associative ne s effectue pas de manière séquentielle, mais en parallèle sur toutes les cases de la mémoire associative. En un seul accès, on sait si l instruction cherchée se trouve ou non dans l antémémoire. La mémoire cache doit être suffisamment petite pour que son coût soit proche de celui d une mémoire principale, et que le temps d accès soit le plus intéressant possible, et suffisamment grand pour ne pas avoir à trop accéder à la mémoire principale. Des études ont montré que les plus efficaces ont une taille inférieure à 512K mots, mais leur performance dépend beaucoup de la nature des applications traitées par la machine. La mémoire cache de premier niveau Le processeur, lorsqu il fait tourner une application, ne peut traiter qu une portion limitée de code à la fois et de ce fait n a certainement pas besoin de tout ce qui est présent en mémoire vive. D autre part, lorsqu il traite une portion de code, il y a de fortes chances pour que la fraction de code dont il ait besoin juste après soit très voisine de celle qu il est en train de traiter. Aussi le processeur dispose-t-il en son sein d une mémoire de faible capacité (de l ordre de quelques Ko: 8 Ko pour un 486, 16 Ko pour un Pentium, 32 Ko pour un pentium MMX) mais d accès ultra rapide: de l ordre de la nanoseconde contre 30 à 80 nanosecondes pour la mémoire vive. 7

8 Cette mémoire, appelée la mémoire cache de premier niveau, stocke en son sein les portions de code qui ont la plus forte probabilité d être demandées par le processeur au prochain appel de données. D autre part, il est composé de deux parties de taille égale, l une stocke les instructions des programmes, l autre les données des programmes. Les autres niveaux de la mémoire cache ne font pas cette distinction. La mémoire cache de second niveau Elle est placée entre la mémoire cache de premier niveau et la mémoire vive et fonctionne sur le même principe que la mémoire cache de premier niveau, si ce n est qu elle est de capacité plus importante (256 Ko ou 512 Ko voir 1Mo) et d accès moins rapide (de l ordre de 6 nanosecondes). Ce cache a subit de nombreuses évolutions, et se retrouve aujourd'hui intégré dans le microprocesseur (sur la carte processeur). Toutefois, s il est intégré, il n est pas imbriqué comme le cache L1. Cela veut dire que changer la taille du cache L1 implique souvent une modification de l architecture du processeur, ce n est pas le cas du cache L2. Ceci permet de proposer des micro-processeurs disposant de différentes tailles de cache L2. La mémoire cache de niveau 3 Si ce type de cache est aujourd hui courant sur des machines haut de gamme (SUN, HP, IBM, ALPHA...), dans le monde des PC, il n a existé qu'un seul exemple de microprocesseur utilisant une mémoire cache de niveau 3. Il s agit du K6 et l athlon de la société AMD. Jusqu à présent, ce type de cache a toujours été composé de mémoire SRAM et implanté sur la carte mère. Sa taille varie de 1 à 8 MO (valeur généralement constatée, mais il n y a pas de limitation technique). Figure 3: Les trois niveaux de cache (L:Level) CPU 486 DX4 Pentium Pentium Pro Pentium II Pentium III Vitesse du processeur 100 Mhz 233 Mhz 200 Mhz 300 Mhz 400 Mhz Vitesse du cache L1 100 Mhz 233 Mhz 200 Mhz 300 Mhz 400 Mhz Vitesse du cache L2 33 Mhz 66 Mhz 200 Mhz 150 Mhz 200 Mhz Vitesse carte mère 33 Mhz 66 Mhz 66 Mhz 66 Mhz 100 Mhz Vitesse mémoire vive 16 Mhz 16 Mhz 16 Mhz 16 Mhz 100 Mhz Table 2: vitesse des mémoires cache L1 et L2 par rapport aux autres composants 5.3. Les mémoires mortes Il s agit des mémoires qui gardent en permanence des données ou dont les données sont très rarement modifiées. Dans un contexte d utilisation normale, les données 8

9 inscrites dans une mémoire morte sont inaltérables, elles peuvent seulement être lues. Dans certains types de mémoires Mortes, les données sont introduites durant le procédé de fabrication, dans d autres cas, les données peuvent être introduites électriquement. On donne le nom de Programmation ou de Grillage au processus d introduction des données dans une mémoire morte. ROM (Read Only Memory): circuit intégré dont le contenu est déterminé une fois pour toute au moment de la fabrication. Le coût relativement élevé de leur fabrication impose une fabrication en grandes séries, ce qui complique la mise à jour de leur contenu. Ces mémoires sont utilisées pour stocker les parties bas-niveau du système d'exploitation de l'ordinateur (BIOS du PC par exemple). Avantages : Non volatile Coût faible par grandes quantités (> 1000) Mémoire très rapide Inconvénients : Écriture impossible Modification impossible (toute erreur est fatale). Délai de fabrication: 3 à 6 semaines Obligation de grandes quantités PROM (Programmable ROM): Alors que la mémoire ROM est enregistrée de manière irréversible lors de sa fabrication, la mémoire PROM est configurée par l'utilisateur en utilisant un programmateur de PROM, utilisé pour enregistrer son contenu. Le circuit PROM ne peut plus être modifié par la suite. Avantages : Non volatile et vitesse élevée comme pour les ROM Programmation en quelques minutes Coût relativement faible Compatibilité du brochage avec les ROM Inconvénients : Écriture impossible Modification impossible (toute erreur est fatale). EPROM (Erasable PROM) : Les mémoires EPROM sont des PROM reconfigurables : il est possible de les effacer pour les reprogrammer. L'effacement se produit en exposant le boitier à un fort rayonnement ultraviolet. Pour cela, le boitier est percé d'une fenêtre transparente permettant l'exposition du circuit intégré. Avantages : Reprogrammable et non Volatile Inconvénients : Coût plus élevé Plus lente Ecriture Impossible 9

10 EEPROM (Electricaly Erasable PROM): Même principe qu'une EPROM, mais l'effacement se fait à l'aide de signaux électriques, ce qui est plus rapide et pratique. Avantages : Comportement d'une RAM non Volatile Inconvénients : Coût très élevé Très lente FLASH EPROM : Les mémoires FLASH sont similaires aux mémoires EEPROM, mais l'effacement peut se faire sélectivement par blocs et ne nécessite pas le démontage du circuit. Le temps d'écriture d'un bloc de mémoire FLASH est beaucoup plus grand que celui d'écriture d'une mémoire RAM, mais du même ordre que celui d'un disque dur. L'accès en lecture à une EEPROM est à peu près aussi rapide qu'a une DRAM. On utilise donc parfois des cartes de mémoire FLASH comme mémoire secondaires, par exemple pour les ordinateurs portables. 11

C'est quoi la mémoire?

C'est quoi la mémoire? C'est quoi la mémoire? Ce sont des composants électroniques qui ont la particularité de retenir des informations. En informatique, l'information de base (l'alphabet des ordinateurs) est composée de deux

Plus en détail

On distingue deux grandes catégories de mémoires : mémoire centrale (appelée également mémoire interne)

On distingue deux grandes catégories de mémoires : mémoire centrale (appelée également mémoire interne) Mémoire - espace destiné a recevoir, conserver et restituer des informations à traiter - tout composant électronique capable de stocker temporairement des données On distingue deux grandes catégories de

Plus en détail

Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs

Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs Frédéric Pétrot et Sébastien Viardot Année universitaire 2011-2012 Structure du cours C1 C2 C3 C4 C5 C6 C7 C8 C9 C10 C11 C12 Codage des

Plus en détail

Guide Mémoire NETRAM

Guide Mémoire NETRAM Guide Mémoire NETRAM Types de mémoires vives On distingue généralement deux grandes catégories de mémoires vives : Mémoires dynamiques (DRAM, Dynamic Random Access Module), peu coûteuses. Elles sont principalement

Plus en détail

Sur un ordinateur portable ou un All-in-One tactile, la plupart des éléments mentionnés précédemment sont regroupés. 10) 11)

Sur un ordinateur portable ou un All-in-One tactile, la plupart des éléments mentionnés précédemment sont regroupés. 10) 11) 1/ Généralités : Un ordinateur est un ensemble non exhaustif d éléments qui sert à traiter des informations (documents de bureautique, méls, sons, vidéos, programmes ) sous forme numérique. Il est en général

Plus en détail

Introduction à l architecture des ordinateurs. Adrien Lebre Décembre 2007

Introduction à l architecture des ordinateurs. Adrien Lebre Décembre 2007 Introduction à l architecture des ordinateurs Adrien Lebre Décembre 2007 Plan - partie 1 Vue d ensemble La carte mère Le processeur La mémoire principal Notion de bus Introduction à l architecture des

Plus en détail

Les mémoires. Les mémoires

Les mémoires. Les mémoires Les mémoires Eduardo Sanchez EPFL Les mémoires Une mémoire est un élément de stockage d'information Les bits stockés sont organisés en forme de matrice: la dimension de la mémoire est donnée par le nombre

Plus en détail

Leçon 1 : Les principaux composants d un ordinateur

Leçon 1 : Les principaux composants d un ordinateur Chapitre 2 Architecture d un ordinateur Leçon 1 : Les principaux composants d un ordinateur Les objectifs : o Identifier les principaux composants d un micro-ordinateur. o Connaître les caractéristiques

Plus en détail

Hiérarchie matériel dans le monde informatique. Architecture d ordinateur : introduction. Hiérarchie matériel dans le monde informatique

Hiérarchie matériel dans le monde informatique. Architecture d ordinateur : introduction. Hiérarchie matériel dans le monde informatique Architecture d ordinateur : introduction Dimitri Galayko Introduction à l informatique, cours 1 partie 2 Septembre 2014 Association d interrupteurs: fonctions arithmétiques élémentaires Elément «NON» Elément

Plus en détail

Cours Informatique 1. Monsieur SADOUNI Salheddine

Cours Informatique 1. Monsieur SADOUNI Salheddine Cours Informatique 1 Chapitre 2 les Systèmes Informatique Monsieur SADOUNI Salheddine Un Système Informatique lesystème Informatique est composé de deux parties : -le Matériel : constitué de l unité centrale

Plus en détail

L ARCHITECTURE D UN ORDINATEUR. Page 1

L ARCHITECTURE D UN ORDINATEUR. Page 1 L ARCHITECTURE D UN ORDINATEUR Page 1 Page 2 SOMMAIRE I) Définition II) Boîtier a) Format b) Refroidissement III) Alimentation IV) Carte Mère V) Chipset VI)BIOS VII)Microprocesseur a)qu est ce que c est

Plus en détail

Informatique Industrielle Année 2004-2005. Architecture des ordinateurs Note de cours T.Dumartin

Informatique Industrielle Année 2004-2005. Architecture des ordinateurs Note de cours T.Dumartin Informatique Industrielle Année 2004-2005 Architecture des ordinateurs Note de cours T.Dumartin 1 GENERALITES 5 1.1 INTRODUCTION 5 1.2 QU ENTEND-T-ON PAR ARCHITECTURE? 5 1.3 QU EST CE QU UN MICROPROCESSEUR?

Plus en détail

Entrées-Sorties: Architectures de bus. GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde

Entrées-Sorties: Architectures de bus. GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde Entrées-Sorties: Architectures de bus GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde Architectures CPU/Mémoire/E-S Un ordinateur a cinq composantes de base: le(s) processeur(s)

Plus en détail

Matériel & Logiciels (Hardware & Software)

Matériel & Logiciels (Hardware & Software) CHAPITRE 2 HARDWARE & SOFTWARE P. 1 Chapitre 2 Matériel & Logiciels (Hardware & Software) 2.1 Matériel (Hardware) 2.1.1 Présentation de l'ordinateur Un ordinateur est un ensemble de circuits électronique

Plus en détail

Structure de base d un ordinateur

Structure de base d un ordinateur Structure de base d un ordinateur 1-Définition de l ordinateur L ordinateur est un appareil électronique programmable qui traite automatiquement les informations. Il est constitué de l unité centrale et

Plus en détail

THEME 1 : L ORDINATEUR ET SON ENVIRONNEMENT. Objectifs

THEME 1 : L ORDINATEUR ET SON ENVIRONNEMENT. Objectifs Architecture Matérielle des Systèmes Informatiques. S1 BTS Informatique de Gestion 1 ère année THEME 1 : L ORDINATEUR ET SON ENVIRONNEMENT Dossier 1 L environnement informatique. Objectifs Enumérer et

Plus en détail

QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS

QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS ESIEE Unité d'informatique IN101 Albin Morelle (et Denis Bureau) QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS 1- ARCHITECTURE ET FONCTIONNEMENT D UN ORDINATEUR Processeur Mémoire centrale Clavier Unité d échange BUS

Plus en détail

Principes de fonctionnement des machines binaires

Principes de fonctionnement des machines binaires Principes de fonctionnement des machines binaires Cédric Herpson cedric.herpson@lip6.fr http://www-desir.lip6.fr/~herpsonc/pf1.htm Le contenu de ces transparents est basé sur les cours de Jean-Marie Rifflet

Plus en détail

1. Les différents types de supports physiques

1. Les différents types de supports physiques 1. Les différents types de supports physiques Il y a plusieurs manières d'intégrer physiquement des puces RAM à la carte mère ou à la carte d'extension. Les systèmes anciens utilisent des puces mémoire

Plus en détail

Bases de données. Cours 2 : Stockage

Bases de données. Cours 2 : Stockage Bases de données Polytech Paris-Sud Apprentis 4 ème année Cours 2 : Stockage kn@lri.fr http://www.lri.fr/~kn Plan 1 Rappels 2 Stockage 2.1 Introduction 2.2 Aspects bas-niveau 2.3 Stockage pour les SGBD

Plus en détail

Structure et fonctionnement d'un ordinateur : hardware

Structure et fonctionnement d'un ordinateur : hardware Structure et fonctionnement d'un ordinateur : hardware Introduction : De nos jours, l'ordinateur est considéré comme un outil indispensable à la profession de BDA, aussi bien dans les domaines de la recherche

Plus en détail

Analyse et programmation 1

Analyse et programmation 1 Analyse et programmation Aperçu du fonctionnement de l ordinateur Fonctionnement de l ordinateur Codage de l information Bus d échange d information CPU Exécution d un programme par la CPU Gestion des

Plus en détail

Les systèmes embarqués

Les systèmes embarqués Unité IFS (Interface) Les systèmes embarqués Architecture des systèmes à processeur Etienne Messerli Le 17 février 2015 p 1 Ordinateur Système UNIVERSEL de traitement de l'information "binaire" Utilisé

Plus en détail

Plan. Bases de données. Cours 2 : Stockage. Quels types de mémoire pour une BD? Où stocker les données? Polytech Paris-Sud. Apprentis 4 ème année

Plan. Bases de données. Cours 2 : Stockage. Quels types de mémoire pour une BD? Où stocker les données? Polytech Paris-Sud. Apprentis 4 ème année Bases de données Polytech Paris-Sud Apprentis 4 ème année Cours 2 : Stockage 2.1 Introduction 2.2 Aspects bas-niveau kn@lri.fr http://www.lri.fr/~kn 2/20 Hierarchie mémoire : Où stocker les données? Type

Plus en détail

Base de l'informatique. Généralité et Architecture Le système d'exploitation Les logiciels Le réseau et l'extérieur (WEB)

Base de l'informatique. Généralité et Architecture Le système d'exploitation Les logiciels Le réseau et l'extérieur (WEB) Base de l'informatique Généralité et Architecture Le système d'exploitation Les logiciels Le réseau et l'extérieur (WEB) Généralité Comment fonctionne un ordinateur? Nous définirons 3 couches Le matériel

Plus en détail

CHAPITRE 4 LA MÉMOIRE DE L'ORDINATEUR

CHAPITRE 4 LA MÉMOIRE DE L'ORDINATEUR CHAPITRE 4 LA MÉMOIRE DE L'ORDINATEUR 1. Les différents types de mémoires Un ordinateur est composé de plusieurs types de mémoire. À première vue, on peut d'abord distinguer la mémoire principale à l'interne

Plus en détail

Gestion Mémoire. Informatique Embarquée M2 / 2014. Gestion Mémoire

Gestion Mémoire. Informatique Embarquée M2 / 2014. Gestion Mémoire Informatique Embarquée M2 / 24 24 Interaction CPU / mémoire Bus d'adresses CPU Bus de Données Bus de Contrôle 24 Architecture Von Neumann CPU contient: Instructions et Données CPU charge les instructions

Plus en détail

Éléments d'architecture des ordinateurs

Éléments d'architecture des ordinateurs Chapitre 1 Éléments d'architecture des ordinateurs Machines take me by surprise with great frequency. Alan Turing 1.1 Le Hardware Avant d'attaquer la programmation, il est bon d'avoir quelques connaissances

Plus en détail

CARTE A PUCE SLE 4432

CARTE A PUCE SLE 4432 Présentation générale : CARTE A PUCE SLE 4432 La carte SLE4442 est composée de 256 octets d EEPROM constituant la mémoire et de 32 bits (4 octets) de mémoire protégée de type PROM. La mémoire est effacée

Plus en détail

Tout savoir sur le matériel informatique

Tout savoir sur le matériel informatique Tout savoir sur le matériel informatique Thème de l exposé : Les Processeurs Date : 05 Novembre 2010 Orateurs : Hugo VIAL-JAIME Jérémy RAMBAUD Sommaire : 1. Introduction... 3 2. Historique... 4 3. Relation

Plus en détail

Architecture (5) - DISQUES DURS -

Architecture (5) - DISQUES DURS - 1/24 Introduction Structure des données Interfaces Architecture (5) - DISQUES DURS - Pierre Gançarski Université de Strasbourg IUT Robert Schuman DUT Informatique 2/24 Introduction Structure des données

Plus en détail

Introduction à l informatique

Introduction à l informatique Introduction à l informatique IUT-R&T Ivan MADJAROV Maître de conférences en Informatique Septembre 2009 Introduction L'informatique à sa motivation initiale était de faciliter et d'accélérer le calcul,

Plus en détail

Cours 3 : L'ordinateur

Cours 3 : L'ordinateur Cours 3 : L'ordinateur Abdelkrim Zehioua 2éme année Licence Gestion Faculté des sciences Économiques et sciences de Gestion Université A, Mehri - Constantine 2 Plan du cours 1.Définitions de l'ordinateur

Plus en détail

Architecture des Ordinateurs. Partie II:

Architecture des Ordinateurs. Partie II: Architecture des Ordinateurs Partie II: Le port Floppy permet le raccordement du lecteur de disquette àla carte mère. Remarque: Le lecteur de disquette a disparu il y a plus de 6 ans, son port suivra.

Plus en détail

ARCHITECTURE MATÉRIELLE ET LOGICIELLE

ARCHITECTURE MATÉRIELLE ET LOGICIELLE L ordinateur en quelques étapes avec différentes technologies : Boules sur tiges Roues dentées - ressorts Carte perforée Electro-aimants Boulier Pascaline de... Métier à tisser Enigma chinois Blaise Pascal!

Plus en détail

L ORDINATEUR. Les composants. La carte mère. Le processeur. Fréquence

L ORDINATEUR. Les composants. La carte mère. Le processeur. Fréquence L ORDINATEUR Les composants La carte mère Elle se trouve au centre de l'ordinateur et connecte tous les composants PC. La carte mère contient les connexions pour le processeur, la mémoire et les unités

Plus en détail

Les bus d extensions : Définition

Les bus d extensions : Définition Les bus d extensions : Définition Ensemble de fils chargés de relier les différents éléments de l ordinateur Caractérisé par son nombre de fils, la nature des informations véhiculées, le mode de fonctionnement

Plus en détail

KarKam Dvpt. Les cartes à puce

KarKam Dvpt. Les cartes à puce KarKam Dvpt. Les cartes à puce INTRODUCTION Une carte à puce est une carte en matière plastique de quelques centimètres de cotés et moins d un millimètre d épaisseur portant au moins un circuit intégré

Plus en détail

Introduction aux systèmes informatiques Structure d un ordinateur

Introduction aux systèmes informatiques Structure d un ordinateur Introduction aux systèmes informatiques Structure d un ordinateur Michel Salomon IUT de Belfort-Montbéliard Département d informatique Michel Salomon Intro. aux sys. info. 1 / 36 Qu est-ce qu un système

Plus en détail

GESTION DE LA MEMOIRE

GESTION DE LA MEMOIRE GESTION DE LA MEMOIRE MEMOIRE CENTRALE (MC) MEMOIRE SECONDAIRE (MS) 1. HIÉRARCHIE ET DIFFÉRENTS TYPES DE MÉMOIRE... 2 2. MÉMOIRE CACHE... 3 3. MODÈLE D'ALLOCATION CONTIGUË (MC OU MS)... 5 3.1. STRATÉGIE

Plus en détail

Chapitre V : La gestion de la mémoire. Hiérarchie de mémoires Objectifs Méthodes d'allocation Simulation de mémoire virtuelle Le mapping

Chapitre V : La gestion de la mémoire. Hiérarchie de mémoires Objectifs Méthodes d'allocation Simulation de mémoire virtuelle Le mapping Chapitre V : La gestion de la mémoire Hiérarchie de mémoires Objectifs Méthodes d'allocation Simulation de mémoire virtuelle Le mapping Introduction Plusieurs dizaines de processus doivent se partager

Plus en détail

Premiers pas sur l ordinateur Support d initiation

Premiers pas sur l ordinateur Support d initiation Premiers pas sur l ordinateur Support d initiation SOMMAIRE de la partie 1 : I. Structure générale de l ordinateur... 1. L Unité centrale... 2 2. Les différents périphériques... 5 II. Démarrer et arrêter

Plus en détail

2.1 Le point mémoire statique Le point mémoire statique est fondé sur le bistable, dessiné de manière différente en Figure 1.

2.1 Le point mémoire statique Le point mémoire statique est fondé sur le bistable, dessiné de manière différente en Figure 1. Mémoires RAM 1. LOGIUE STATIUE ET LOGIUE DYNAMIUE Le point mémoire est l élément de base, capable de mémoriser un bit. Il y a deux approches possibles. L approche statique est fondée sur la l'utilisation

Plus en détail

Gestion de mémoire secondaire F. Boyer, Laboratoire Sardes Fabienne.Boyer@imag.fr

Gestion de mémoire secondaire F. Boyer, Laboratoire Sardes Fabienne.Boyer@imag.fr Gestion de mémoire secondaire F. Boyer, Laboratoire Sardes Fabienne.Boyer@imag.fr 1- Structure d un disque 2- Ordonnancement des requêtes 3- Gestion du disque - formatage - bloc d amorçage - récupération

Plus en détail

Les entrées/sorties Les périphériques

Les entrées/sorties Les périphériques Les entrées/sorties Les périphériques La fonction d un ordinateur est le traitement de l information (fonction réalisée au niveau de la mémoire et l UC). L ordinateur acquiert cette information et restitue

Plus en détail

Architecture des ordinateurs Introduction à l informatique

Architecture des ordinateurs Introduction à l informatique Architecture des ordinateurs Introduction à l informatique 17 septembre 2004 1 2 3 4 5 6 Les interrupteurs... 0V 5V Ce sont des composants électroniques qui laissent pser un courant principal lorsque la

Plus en détail

Introduction à l'informatique

Introduction à l'informatique Introduction à l'informatique par Michel Futtersack Maître de Conférences en Informatique Université Paris Descartes Ce document est téléchargeable à l'adresse : http://www.droit.parisdescartes.fr/futtersack/francais/enseignement/bureautique/introinformatique.pdf

Plus en détail

Alchin Couderc Flambard TBSEID 2

Alchin Couderc Flambard TBSEID 2 Alchin Couderc Flambard Lycée Charles Blanc TBSEID 2 2008/2009 Depuis le début de notre formation en électronique en lycée professionnel nous avons vu plusieurs domaines d'intervention tel que le brun,

Plus en détail

AUJOUR'HUI, NOUS ALLONS DÉCOUVRIR

AUJOUR'HUI, NOUS ALLONS DÉCOUVRIR CHUTT!!!!! NOUS ALLONS COMMENCER! AUJOUR'HUI, NOUS ALLONS DÉCOUVRIR l' ORDINATEUR Classeur voir) voir) (voir) POUR COMMENCER, UN PEU DE VOCABULAIRE POUR MIEUX COMPRENDRE CERTAINES ABREVIATIONS : Ordinateur

Plus en détail

Comme chaque ligne de cache a 1024 bits. Le nombre de lignes de cache contenu dans chaque ensemble est:

Comme chaque ligne de cache a 1024 bits. Le nombre de lignes de cache contenu dans chaque ensemble est: Travaux Pratiques 3. IFT 1002/IFT 1005. Structure Interne des Ordinateurs. Département d'informatique et de génie logiciel. Université Laval. Hiver 2012. Prof : Bui Minh Duc. Tous les exercices sont indépendants.

Plus en détail

Architecture matérielle des systèmes informatiques

Architecture matérielle des systèmes informatiques Architecture matérielle des systèmes informatiques IDEC, Renens. Version novembre 2003. Avertissement : ce support de cours n est pas destiné à l autoformation et doit impérativement être complété par

Plus en détail

Exécution des instructions machine

Exécution des instructions machine Exécution des instructions machine Eduardo Sanchez EPFL Exemple: le processeur MIPS add a, b, c a = b + c type d'opération (mnémonique) destination du résultat lw a, addr opérandes sources a = mem[addr]

Plus en détail

Comment concevoir un ordinateur? Quelques questions à considérer

Comment concevoir un ordinateur? Quelques questions à considérer Comment concevoir un ordinateur? Quelques questions à considérer Unité d entrée Unité de traitement Unité de sortie Comment coder les données Entiers, réels, caractères Comment restituer les résultats

Plus en détail

Systèmes de gestion de bases de données

Systèmes de gestion de bases de données Systèmes de gestion de bases de données Supports de stockage P. Rigaux Cnam, dépt. informatique April 1, 2015 PR (Cnam, dépt. info) Systèmes de gestion de bases de données April 1, 2015 1 / 1 Techniques

Plus en détail

ELP 304 : Électronique Numérique. Cours 1 Introduction

ELP 304 : Électronique Numérique. Cours 1 Introduction ELP 304 : Électronique Numérique Cours 1 Introduction Catherine Douillard Dépt Électronique Les systèmes numériques : généralités (I) En électronique numérique, le codage des informations utilise deux

Plus en détail

Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs

Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs METAIS Cédric 2 ème année Informatique et réseaux Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs Cédric METAIS ISMRa - 1 - LES DIFFERENTS SYSTEMES RAID SOMMAIRE INTRODUCTION I LES DIFFERENTS RAID I.1 Le

Plus en détail

Un ordinateur, c est quoi?

Un ordinateur, c est quoi? B-A.BA Un ordinateur, c est quoi? Un ordinateur, c est quoi? Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant d'exécuter des programmes enregistrés. C'est un ensemble de circuits

Plus en détail

qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzx cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq

qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzx cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzx COURS DE PERFECTIONNEMENT cvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq L ordinateur et Windows 2014-2015 wertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyui

Plus en détail

MODULE I1. Plan. Introduction. Introduction. Historique. Historique avant 1969. R&T 1ère année. Sylvain MERCHEZ

MODULE I1. Plan. Introduction. Introduction. Historique. Historique avant 1969. R&T 1ère année. Sylvain MERCHEZ MODULE I1 Plan Chapitre 1 Qu'est ce qu'un S.E? Introduction Historique Présentation d'un S.E Les principaux S.E R&T 1ère année Votre environnement Sylvain MERCHEZ Introduction Introduction Rôles et fonctions

Plus en détail

E UC S. Sommaire. Initiation et sensibilisation à la micro-informatique. Qu est-ce qu un ordinateur? Le principe. La carte mère (Asus 2008)

E UC S. Sommaire. Initiation et sensibilisation à la micro-informatique. Qu est-ce qu un ordinateur? Le principe. La carte mère (Asus 2008) Sommaire Initiation et sensibilisation à la micro-informatique THIOU Jean http://aivm.free.fr Généralités La carte mère Entrées / Sorties Processeur La mémoire Unités de mémoire Bus et interfaces Carte

Plus en détail

TD Architecture des ordinateurs. Jean-Luc Dekeyser

TD Architecture des ordinateurs. Jean-Luc Dekeyser TD Architecture des ordinateurs Jean-Luc Dekeyser Fiche 1 Nombres de l informatique Exercice 1 Une entreprise désire réaliser la sauvegarde de ses données sur un site distant. Le volume de données à sauvegarder

Plus en détail

Première approche. Définition. Définition de l informatique donnée par l Académie Française en 1966 :

Première approche. Définition. Définition de l informatique donnée par l Académie Française en 1966 : Première approche Définition Définition de l informatique donnée par l Académie Française en 1966 : L informatique est la science du traitement rationnel, notamment par machines automatiques, de l information

Plus en détail

Tests de performance du matériel

Tests de performance du matériel 3 Tests de performance du matériel Après toute la théorie du dernier chapitre, vous vous demandez certainement quelles sont les performances réelles de votre propre système. En fait, il y a plusieurs raisons

Plus en détail

1 Architecture du cœur ARM Cortex M3. Le cœur ARM Cortex M3 sera présenté en classe à partir des éléments suivants :

1 Architecture du cœur ARM Cortex M3. Le cœur ARM Cortex M3 sera présenté en classe à partir des éléments suivants : GIF-3002 SMI et Architecture du microprocesseur Ce cours discute de l impact du design du microprocesseur sur le système entier. Il présente d abord l architecture du cœur ARM Cortex M3. Ensuite, le cours

Plus en détail

Nomenclature des numéros de processeur³. PC de bureau. sur 18 25.07.2005 10:02

Nomenclature des numéros de processeur³. PC de bureau. sur 18 25.07.2005 10:02 sur 18 25.07.2005 10:02 Nomenclature des numéros de processeur³ A l avenir, la dénomination des processeurs Intel conjuguera leur marque (leur «famille») et une série de trois chiffres (leur «numéro»)

Plus en détail

Lecteur de carte à puce LCPM1 SOMMAIRE

Lecteur de carte à puce LCPM1 SOMMAIRE SOMMAIRE I Différents types de cartes p2 1.1- Carte magnétique 1.2- Carte II Les cartes s. p3 2.1- Introduction 2.2- Constitution III Les familles de cartes s. p6 3.1- Les cartes à mémoire simple 3.2-

Plus en détail

Ajouter de la mémoire à son ordinateur

Ajouter de la mémoire à son ordinateur Ajouter de la mémoire à son ordinateur Votre ordinateur se traine et vous avez envie de lui donner un coup de fouet? Ajoutez-lui de la mémoire! En augmentant la mémoire vive de votre ordinateur, le disque

Plus en détail

Description du produit HP Compaq 6300 Pro - P G2020 2.9 GHz - Moniteur:Aucun Ordinateur personnel

Description du produit HP Compaq 6300 Pro - P G2020 2.9 GHz - Moniteur:Aucun Ordinateur personnel HP Compaq 6300 Pro HP Compaq 6300 Pro - Micro-tour - 1 x P G2020 / 2.9 GHz - RAM 4 Go - HDD 500 Go - DVD SuperMulti - HD Graphics - Gigabit LAN - mise à niveau inférieur de Windows 8 Pro 64 bits / Windows

Plus en détail

Architecture des ordinateurs

Architecture des ordinateurs Architecture des ordinateurs Cours 4 5 novembre 2012 Archi 1/22 Micro-architecture Archi 2/22 Intro Comment assembler les différents circuits vus dans les cours précédents pour fabriquer un processeur?

Plus en détail

Spécifications détaillées

Spécifications détaillées Hewlett Packard HP ProLiant ML110 G5 Serveur micro tour 4U 1 voie 1 x Xeon E3110 / 3 GHz RAM 1 Go Disque dur 1 x 250 Go DVD RW Gigabit Ethernet Moniteur : aucun(e) Le serveur HP ProLiant ML110 G5 offre

Plus en détail

FONCTION COMPTAGE BINAIRE ET DIVISION DE FRÉQUENCE

FONCTION COMPTAGE BINAIRE ET DIVISION DE FRÉQUENCE I/ GÉNÉRALITÉS I.1/ Fonction Un compteur binaire est utilisé : -pour compter un certain nombre d'évènements binaires -pour diviser la fréquence d'un signal logique par 2 m Page 1 FONCTION COMPTAGE BINAIRE

Plus en détail

IV- Comment fonctionne un ordinateur?

IV- Comment fonctionne un ordinateur? 1 IV- Comment fonctionne un ordinateur? L ordinateur est une alliance du hardware (le matériel) et du software (les logiciels). Jusqu à présent, nous avons surtout vu l aspect «matériel», avec les interactions

Plus en détail

Spécifications détaillées

Spécifications détaillées Lenovo (SGFH5FR) Lenovo ThinkCentre Edge 71 1577 Tour 1 x Core i3 2120 / 3.3 GHz RAM 2 Go Disque dur 1 x 500 Go graveur de DVD HD Graphics 2000 Gigabit Ethernet Windows 7 Pro 64 bits Moniteur : aucun(e)

Plus en détail

Le Programme SYGADE SYGADE 5.2. Besoins en équipement, logiciels et formation. UNCTAD/GID/DMFAS/Misc.6/Rev.7

Le Programme SYGADE SYGADE 5.2. Besoins en équipement, logiciels et formation. UNCTAD/GID/DMFAS/Misc.6/Rev.7 CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DÉVELOPPEMENT UNITED NATIONS CONFERENCE ON TRADE AND DEVELOPMENT Le Programme SYGADE SYGADE 5.2 Besoins en équipement, logiciels et formation UNCTAD/GID/DMFAS/Misc.6/Rev.7

Plus en détail

Plan : Master IM2P2 - Calcul Scientifique

Plan : Master IM2P2 - Calcul Scientifique Plan : Les systèmes HPC Typologie des systèmes : Machines Mémoire partagée Machines à Mémoire Distribuées Machine NUMA Exemples Architectures Processeurs HPC Processeurs scalaires, superscalaires, vectoriels

Plus en détail

LES DISQUES DURS. Catégorie. Fiche. technique N 8. Hardware. Tête de lecture et d écriture. Axe de rotation. Alimentation

LES DISQUES DURS. Catégorie. Fiche. technique N 8. Hardware. Tête de lecture et d écriture. Axe de rotation. Alimentation Plateau Tête de lecture et d écriture Axe de rotation Bras de lecture et d écriture Alimentation Jumpers Interface Connecteur IDE Alimentation IDE Alimentation SATA Connecteur SATA www.alphatic.be : fiches

Plus en détail

Techniques de stockage. Techniques de stockage, P. Rigaux p.1/43

Techniques de stockage. Techniques de stockage, P. Rigaux p.1/43 Techniques de stockage Techniques de stockage, P. Rigaux p.1/43 Techniques de stockage Contenu de ce cours : 1. Stockage de données. Supports, fonctionnement d un disque, technologie RAID 2. Organisation

Plus en détail

Certificat Informatique et internet Niveau 1 TD D1. Domaine 1 : Travailler dans un environnement numérique évolutif. 1. Généralités : Filière

Certificat Informatique et internet Niveau 1 TD D1. Domaine 1 : Travailler dans un environnement numérique évolutif. 1. Généralités : Filière Certificat Informatique et internet Niveau 1 Filière TD D1 Domaine 1 : Travailler dans un environnement numérique évolutif Nom N étudiant 1. Généralités : 1.1. Un ordinateur utilise des logiciels (aussi

Plus en détail

1. La sauvegarde des données

1. La sauvegarde des données 1. La sauvegarde des données La sauvegarde des données Plan de la présentation: 1. Pourquoi sauvegarder? 2. Les supports de sauvegarde 3. Comment sauvegarder. 1. Pourquoi sauvegarder? Qu est-ce qu une

Plus en détail

Gestion de mémoire secondaire

Gestion de mémoire secondaire Gestion de mémoire secondaire F. Boyer, Laboratoire Lig Fabienne.Boyer@imag.fr 1- Structure d un disque 2- Ordonnancement des requêtes 3- Gestion du disque - formatage - bloc d amorçage - récupération

Plus en détail

Partie 1. Professeur : Haouati Abdelali. CPGE Lycée Omar Ibn Lkhattab - Meknès www.haouati.com haouaticpge@gmail.com

Partie 1. Professeur : Haouati Abdelali. CPGE Lycée Omar Ibn Lkhattab - Meknès www.haouati.com haouaticpge@gmail.com Partie 1 Professeur : Haouati Abdelali CPGE Lycée Omar Ibn Lkhattab - Meknès www.haouati.com haouaticpge@gmail.com Partie I : Généralités et algorithmique de base 1. Environnement matériel et logiciel

Plus en détail

Architecture des ordinateurs

Architecture des ordinateurs Département de Gestion, Faculté des Sciences Juridiques Economiques et Sociales Université Mohamed V, Souissi Rabat Architecture des ordinateurs Yousfi Abdellah (2006-2007) Droit Privé Arabe S3 & Economie

Plus en détail

Micro ordinateur & Périphériques Mémoire de masse Disque dur (SOLUTION)

Micro ordinateur & Périphériques Mémoire de masse Disque dur (SOLUTION) Ressources : www.sen-bretagne.net, rubrique VANNES/Télécom&Réseaux/CI4 Traitement num./ Table des matières 1.Introduction...1 2.Constitution...1 3.Lecture et enregistrement...2 3.1.Principe du stockage

Plus en détail

Structure fonctionnelle d un SGBD

Structure fonctionnelle d un SGBD Fichiers et Disques Structure fonctionnelle d un SGBD Requetes Optimiseur de requetes Operateurs relationnels Methodes d acces Gestion de tampon Gestion de disque BD 1 Fichiers et Disques Lecture : Transfert

Plus en détail

L informatique en solo

L informatique en solo Jean Louis LEQUEUX Les astuces d un pro L informatique en solo Préface de Jean JOSKOWICZ Président de l AFISI, 2003 ISBN : 2-7081-2875-2 L INTÉRIEUR D UN MICRO-ORDINATEUR 1 L intérieur d un PC (ou de tout

Plus en détail

III - PROGRAMMATION EN ASSEMBLEUR

III - PROGRAMMATION EN ASSEMBLEUR III - PROGRAMMATION EN ASSEMBLEUR 3.1 Introduction à la programmation en assembleur Pour programmer un ordinateur on utilise généralement des langages dits évolués ou de haut niveau : C, C++, Java, Basic,

Plus en détail

VIII- Circuits séquentiels. Mémoires

VIII- Circuits séquentiels. Mémoires 1 VIII- Circuits séquentiels. Mémoires Maintenant le temps va intervenir. Nous avions déjà indiqué que la traversée d une porte ne se faisait pas instantanément et qu il fallait en tenir compte, notamment

Plus en détail

Initiation à l informatique. Module 1 : Le Matériel

Initiation à l informatique. Module 1 : Le Matériel Initiation à l informatique. Module 1 : Le Matériel Créé par Xavier CABANAT Version 1.4 Document créé par Xavier CABANAT Page 1 sur 25 Les versions : Auteur Version Date Modifs X.Cabanat 1.4 24/08/2007

Plus en détail

Présentation du système informatique utilisé et éléments d architecture des ordinateurs

Présentation du système informatique utilisé et éléments d architecture des ordinateurs TP informatique PTSI-PT Semestre 1 Lycée Gustave EIFFEL, BORDEAUX Présentation du système informatique utilisé et éléments d architecture des ordinateurs GL, SV, VB Objectif(s) Se familiariser aux principaux

Plus en détail

HP 600PD TWR i34130 500G 4.0G 39 PC

HP 600PD TWR i34130 500G 4.0G 39 PC HP 600PD TWR i34130 500G 4.0G 39 PC Réf : 2880117 EAN :888182161739 Réf. Fabricant :E4Z60ET#ABF Poids brut: 12 Kg Spécifications principales Description du produit Facteur de forme Localisation Processeur

Plus en détail

INITIATION A L'INFORMATIQUE

INITIATION A L'INFORMATIQUE INITIATION A L'INFORMATIQUE Table des matières 1.PRÉSENTATION DE L'ORDINATEUR...2 1.1 Historique...2 1.2 Terminologie...2 2.Le matériel (hardware) - éléments matériels essentiels d'un ordinateur...3 2.1

Plus en détail

Spécificités des serveurs CH12_specificites_serveur.pdf

Spécificités des serveurs CH12_specificites_serveur.pdf Contexte d'information Titre du document Nom de fichier cours BASH Spécificités des serveurs CH12_specificites_serveur.pdf Objectifs : Objectifs d'un serveur Caractéristiques techniques 1] Les serveurs

Plus en détail

Quel PC pour quels usages? 1) PC de Bureau ou Portable? Les différents types de portables. - Les ultra-portables. - Les portables généralistes

Quel PC pour quels usages? 1) PC de Bureau ou Portable? Les différents types de portables. - Les ultra-portables. - Les portables généralistes Avant toute chose, il faut savoir pour quel usage, vous désirez acquérir un ordinateur. En effet la configuration de votre ordinateur ne sera pas la même si vous désirez uniquement faire de la bureautique

Plus en détail

CHIPSETS. Qui gère les informations qui circulent au sein de la carte mère?

CHIPSETS. Qui gère les informations qui circulent au sein de la carte mère? CHIPSETS Qui gère les informations qui circulent au sein de la carte mère? Quoi qu'on en dise, les processeurs manquent parfois de finesse! Ils ne savent que calculer, encore calculer, toujours calculer,

Plus en détail

et dépannage de PC Configuration Sophie Lange Guide de formation avec exercices pratiques Préparation à la certification A+

et dépannage de PC Configuration Sophie Lange Guide de formation avec exercices pratiques Préparation à la certification A+ Guide de formation avec exercices pratiques Configuration et dépannage de PC Préparation à la certification A+ Sophie Lange Troisième édition : couvre Windows 2000, Windows XP et Windows Vista Les Guides

Plus en détail

Structure et Technologie des Ordinateurs A. Oumnad

Structure et Technologie des Ordinateurs A. Oumnad Structure et Technologie des Ordinateurs par A. OUMNAD Structure et Technologie des Ordinateurs A. Oumnad Structure et Technologie des Ordinateurs par A. OUMNAD 2 Plan du cours I Introduction...4 I. Architecture

Plus en détail

T.P. n 11. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe

T.P. n 11. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe T.P. n 11 polytech-instrumentation.fr 0 825 563 563 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe Utilisation de l oscilloscope à mémoire numérique I. Introduction Avec un oscilloscope numérique, le signal étudié

Plus en détail

Terminal point de vente IBM 4695 à écran tactile pour configuration distribuée ou intégrée

Terminal point de vente IBM 4695 à écran tactile pour configuration distribuée ou intégrée Technologie avancée à fonctions tactiles conçue pour le commerce de détail Terminal point de vente IBM 4695 à écran tactile pour configuration distribuée ou intégrée 4695 Principales caractéristiques Une

Plus en détail

Josef KAISER - Jean LACROIX

Josef KAISER - Jean LACROIX SERVICES D'ELECTRONIQUE DE SACLAY Section d'assistance Electronique Générale (SES/SEG/R-75-35) Nomenclature Programme : 0140 Y Saclay, le 26 mai 1975 2 Ispra nuclear electronics symposium. Stresa (italy),

Plus en détail

Organisation des Ordinateurs

Organisation des Ordinateurs Organisation des Ordinateurs Bernard Boigelot E-mail : boigelot@montefiore.ulg.ac.be URL : http://www.montefiore.ulg.ac.be/~boigelot/ http://www.montefiore.ulg.ac.be/~boigelot/cours/org/ 1 Chapitre 1 Les

Plus en détail