Formation. en entretien sanitaire Risques physiques et postures non contraignantes en entretien sanitaire en entretien sanitaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Formation. en entretien sanitaire Risques physiques et postures non contraignantes en entretien sanitaire en entretien sanitaire"

Transcription

1 Santé et sécurité du travail Formation en entretien sanitaire Risques physiques et postures non contraignantes en entretien sanitaire en entretien sanitaire

2 Table des matières 1. Présentation Objectifs de la formation 1.2 Contenu et déroulement 2. Problématique de santé et de sécurité en entretien sanitaire Principales lésions rencontrées 2.2 Comité sectoriel de santé et sécurité du travail du Service des résidences 3. Approche globale et démarche préventive Comment surviennent les lésions professionnelles? 3.2 Dangers à la source des lésions 3.3 Comment prévenir les lésions professionnelles? 4. Dos et membres supérieurs Les lésions les plus fréquentes 4.2 Anatomie, types de lésion et facteurs de danger 4.3 Physiologie et biomécanique 5. Prévention des blessures musculo-squelettiques en entretien sanitaire Principes de sécurité pour la protection du dos et des membres supérieurs 5.2 Application des principes en considérant les personnes et en évaluant leurs tâches 5.3 Application des principes par des améliorations de l équipement, de l environnement, du temps et de l organisation du travail 6. Exercices de préparation physique Quiz (évaluation des acquis) Annexe (utilisation des produits)

3 Présentation 1.1 Objectif général Le personnel de l entretien sanitaire est apte à agir individuellement et collectivement afin de rendre ses tâches et son milieu de travail plus sécuritaires. Objectifs spécifiques Comprendre les mécanismes de production des blessures musculo-squelettiques associées aux tâches d entretien sanitaire. Prendre conscience des limites du corps. Connaître les différentes méthodes de manipulation du matériel d entretien. Identifier et éliminer les dangers dans les opérations quotidiennes. Sensibiliser et intégrer les participants aux techniques de travail sécuritaires. 1.2 Contenu et déroulement Thèmes Activités Durée 1. Présentation Exposé et échanges 2h Pause 20 min. 2. Présentation Exposé et échanges 1h10 Dîner 3. Partie pratique Pause 4. Partie pratique Démonstration et application physique des mouvements Démonstration et application physique des mouvements 30 min. 1h30 20 min. 1h30 5. Quiz Exercices et échanges 20 min. 3

4 Problématique de santé et de sécurité en entretien sanitaire 2.1 Principales lésions rencontrées D après vous, quels types de lésions surviennent lors de la pratique d un travail en entretien sanitaire et dans quelles circonstances apparaissent-elles? 4

5 2.2 Comité sectoriel de santé et sécurité du travail du Service des résidences Rôles du comité Identifier et/ou collaborer à l élimination à la source des dangers pour la santé, la sécurité et l intégrité physique des personnes. Analyser les accidents de travail du service et corriger les problèmes à la source. Inspecter les lieux de travail et équipements utilisés. Recevoir les suggestions et plaintes des employés. Etc. Composition Les personnes suivantes font partie du comité de santé sécurité : Mathieu Gagnon Tony Quirion Lyne Girard Mario Guay Louise Dallaire, conseillère en prévention et invitée Martin Genest, invité Fonctionnement Il y a quatre réunions par année du comité des résidences : deux durant la session d automne et deux durant la session d hiver. 5

6 3.1 Comment surviennent les lésions professionnelles? Fait accidentel Danger Lésions Traumatismes progressifs Pourquoi? Comment? Quoi? 6

7 3.2 Dangers à la source des lésions Identifiez des dangers présents ou des situations difficiles dans votre travail : 7

8 3.2 Dangers à la source des lésions (suite) Afin d éviter des accidents de travail ou des blessures liées à l entretien sanitaire, il faut intervenir de manière préventive; on écartera donc les effets psychologiques néfastes sur le travailleur. Mais une question de la plus grande importance doit être posée : Pourquoi le travailleur utilise-t-il cette méthode de travail si elle comporte des risques? Les réponses les plus fréquentes obtenues des travailleurs sont les suivantes : «C est comme ça que je l ai appris.» «Je n ai pas l équipement nécessaire.» «Ça va beaucoup plus vite de cette façon.» Ces réponses représentent également une partie de la réalité de la situation globale du travail; une personne effectue une tâche avec un équipement donné dans un environnement déterminé, à un temps fixé dans le cadre d une organisation précise. ORGANISATION Personne Temps Tâche Environnement Équipement 8

9 Exemples de dangers dans une situation de travail À compléter Équipement Environnement Tâches Temps/moment Personnes Organisation Essoreuse défectueuse Rebord de lavabo trop haut Miroir trop haut Définition imprécise des opérations Arrivée des résidents tous en même temps Travail de nuit Absence de prise en considération des caractéristiques individuelles lors d achat d équipements. Distribution inadéquate des tâches Difficultés de communication avec les autres services. 9

10 3.3 Prévention des lésions professionnelles Démarche préventive 1. Reconnaître les dangers dans nos situations de travail : l approche globale; la connaissance des principes de sécurité applicables à la situation. 2. Identifier des solutions applicables afin de respecter les principes de sécurité : Modifications : de la tâche; des équipements; de l environnement; du moment, de la durée ou des conditions d organisation; des méthodes d exécution de la tâche. 3. Tester les solutions : par les travailleurs (changement d habitude); par le chef de service (achats); par la direction (investissements). Critères de choix d une bonne solution : élimine ou contrôle le danger et assure l application des principes de sécurité; ne crée pas d autres nuisances; est permanente dans le temps; est faisable en terme de disponibilité technique, de coût et de délai; est acceptable pour tous. Rôle de la formation dans la démarche préventive : modifier les façons de faire en fonction des principes de sécurité; participer à l identification des dangers, à la recherche de solutions et à l application des solutions choisies. 10

11 Dos et membres supérieurs 4.1 Les lésions les plus fréquentes Au niveau du dos : entorses (lombaires) douleurs de compression et hernies discales Au niveau des membres supérieurs : Tendinites Bursites Ténosynovites douleurs arthrose des facettes articulaires Syndrome du canal carpien Epicondylites 4.2 Anatomie, types de lésion et facteurs de danger Le dos Colonne vertébrale Structure de soutien du tronc Élément central des variations posturales Les 3 courbures = souplesse et maintien de l équilibre Composée de 29 vertèbres (7 cervicales, 12 thoraciques et 5 lombaires, 5 sacrales) et le coccyx Composée de disques intervertébraux Composée de ligaments Composée de muscles 11

12 Les vertèbres Rôles : Soutien du tronc Protéger la moelle épinière Les disques intervertébraux Qu est-ce que c est? Le disque est un joint flexible (coussin) permettant le mouvement des vertèbres. Il joue le rôle d amortisseur des chocs (répartit les forces contre la surface intérieure de l anneau). Composés d un : Noyau pulpeux Anneau fibreux Nom de la blessure : Hernie discale Définition : Blessure concernant les disques intervertébraux. Causes : Mauvaises postures répétées ou maintenues sur une longue période. L anneau fibreux du disque peut être amené à se fragiliser, en se rompant, il expulse la pulpe qu il contient. L expulsion de la pulpe est l hernie. Les enzymes contenues dans la pulpe peuvent endommager les nerfs rachidiens. 12

13 Les ligaments Qu est-ce que c est? Faisceaux de fibres élastiques qui donnent une certaine rigidité à l os. Ils relient un os à un autre pour former une articulation. Ils maintiennent en contact les surfaces articulaires lors des mouvements et assurent la stabilité de l articulation. Nom de la blessure : Entorse Définition : Atteinte traumatique d un ligament. 3 types : L entorse bénigne ou foulure (étirement du ligament). L entorse de gravité moyenne (déchirure partielle du ligament). L entorse grave (rupture complète du ligament). Causes : Mouvement articulaire de grande amplitude, déplacement d un os d une articulation. *Lors d'un traumatisme (choc, mouvement contraire), l'articulation peut se retrouver dans une position qui dépasse son amplitude naturelle, entraînant une lésion douloureuse. 13

14 Les muscles Qu est-ce que c est? C est une masse de tissu conjonctif contractile. Permet le mouvement et le maintien de la posture. Stabilise les articulations. Relié à l os par le tendon. Nom de la blessure : Claquage Définition : Rupture, à la suite d'un mouvement, des fibres musculaires, habituellement due à un muscle non encore échauffé ou fatigué. Causes : Mouvement de grande amplitude, étirement excessif, tension trop élevée, choc. Les tendons Qu est-ce que c est? Les tendons sont des cordons ou des bandes de tissus fibreux qui relient les muscles aux os. Les tendons transmettent aux os la force produite par les muscles afin de produire le mouvement des articulations. Nom de la blessure : Tendinite Définition : Inflammation d un tendon. Lors de mouvements répétés, le frottement du tendon contre l os peut provoquer l usure de quelques fibres. La micro-rupture de ces fibres tendineuses s accompagne d une réaction inflammatoire douloureuse. Causes : Sollicitations excessives et répétées, efforts soutenus, une mauvaise posture ou le maintien prolongé d'une même position, les vibrations ou un stress mécanique localisé. 14

15 Les membres supérieurs Toutes les activités de travail en entretien sanitaire nécessitent l utilisation des membres supérieurs. Les bourses Coussins remplis de liquide qui protègent les autres tissus en empêchant la friction entre deux structures (tendon et os). Les gaines synoviales Structures semblables aux bourses mais protégeant spécifiquement les tendons. Types de lésion : Tendinite Épicondylite Bursite Ténosynovite 15

16 Facteurs de danger Mouvements répétitifs L exécution répétée d un même mouvement, associée à une certaine force ou posture contraignante, peut être la source d un problème semblable à ceux décrits précédemment. Si le temps de récupération n est pas assez long, les structures impliquées dans le mouvement n auront pas assez de temps de récupération et engendrera de la fatigue et par conséquent, une blessure. Posture (maintien d une posture contraignante) postures aux limites des amplitudes articulaires (ex : bras dans les airs) postures nécessitant un effort important afin de les maintenir (ex : bras devant soi); postures entraînant des difficultés de fonctionnement des structures conduisant à une réduction de la circulation sanguine (ex : tordre un torchon). Mouvements (flexion, torsion) Efforts Lors d un effort, ce n est pas la force requise pour l exécution de la tâche qui est importante, mais la force qui s exerce au niveau des structures musculo-squelettiques. Ces forces vont dépendre : de l effort requis pour le travail; de la prise de l objet; de l articulation sollicitée; de la posture utilisée; de la direction de l effort; des caractéristiques individuelles 16

17 4.3 Physiologie Le travail musculaire statique et dynamique Source : S.Montreuil ; guide d ergonomie travail de bureau avec écran de visualisation L effort statique : Ce type d effort n implique aucun mouvement mais par contre, une contraction prolongée; il s agit d une tension sans relâchement. Les muscles sont tendus et la circulation sanguine est réduite : l entrée du sang est gênée et le sang utilisé est mal évacué. L effort est possible grâce aux réserves d énergie du muscle, mais elles s épuisent rapidement et entraînent une accumulation d acide lactique (déchet de combustion) provoquant de la douleur. L effort dynamique : Ce type d effort implique le déplacement des segments du corps. Il est caractérisé par une alternance de tension et relâchement des muscles. L apport sanguin est suffisant par rapport à la quantité de sang nécessaire pour réaliser une contraction. Le sang circule librement dans le muscle durant les phases de relâchement et est expulsé durant les phases de contraction. 17

18 Prévention des blessures musculosquelettiques en entretien sanitaire 5.1 Principes de sécurité pour la protection du dos et des membres supérieurs Si possible, réduire la charge de travail. Exécuter les tâches demandant plus de force avant l apparition de la fatigue. Éliminer ou réduire les postures où il y a un travail musculaire statique important. Réduire les forces exercées au niveau des structures musculo-squelettiques en : - réduisant l effort requis pour le travail; - changeant d articulation pour exercer l effort (utiliser les muscles des jambes); - modifiant la direction de l effort; - modifiant la prise; - modifiant la posture adoptée; - tenant compte des caractéristiques individuelles. Éliminer les postures pouvant être contraignantes. Diminuer les mouvements répétitifs. Augmenter la période de récupération entre les répétitions de mouvements. Éliminer les flexions et torsions du dos. 18

19 5.2 Application des principes en considérant les personnes et en évaluant leurs tâches Les personnes Les contraintes de travail n agissent pas de la même manière sur les individus. Les principales différences chez les gens et le rôle qu elles jouent sont énumérées ci-dessous. Les caractéristiques physiques Chaque personne a une morphologie différente : grande ou petite. Le travail peut être adapté à l individu, mais non à son collègue. La force Être doté d une plus grande force peut exposer davantage au danger, surtout si les efforts sont plus importants. L entraînement, l expérience et les stratégies développées L entraînement physique pour exécuter une tâche joue un rôle dans la préparation musculaire du travailleur. Elle va diminuer les courbatures étant donné l adaptation facile du muscle au travail physique. L expérience du travailleur joue en sa faveur, car il a développé des stratégies qui vont réduire son apport en énergie et qui seront plus performantes au plan postural. Le sexe La force musculaire chez les femmes est inférieure à celle des hommes. Ce n est pas une contrainte au travail physique; cela peut même encourager des changements d équipements et de mode d exécution des tâches. Moyens préventifs Connaître ses limites et sa condition physique. Connaître les exigences de la tâche à effectuer. Demander des trucs aux collègues. Avoir accès aux équipements adaptés. Faire de l activité physique. 19

20 Les tâches Laver les toilettes Pour le travail avec une brosse à manche court ou un chiffon : se rapprocher en s agenouillant ou en mettant un genou au sol afin de diminuer la flexion du dos. On peut mettre un coussin en dessous du genou. Une brosse à long manche élimine la flexion du dos; aussi bien pour le nettoyage de l intérieur ou de l extérieur de la cuvette et aussi pour les murs autour de la cuvette. Pour le lavage sous la toilette : mettre un genou au sol, sortir le bassin et prendre appui sur le bol ou sur la cuisse. 20

21 Laver les bains et les douches Un tampon flexible, de forme variable, fixé à un long manche pour laver le bain sans flexion du dos. S agenouiller pour laver le bain; prendre un coussin de jardinier pour maximiser le confort et entre autres, lors de récurage à la main avec une brosse. On peut laver la douche avec un chiffon, mais en gardant la main vis-à-vis la hauteur des épaules. Pour nettoyer les murs sans flexion du dos, ni étirement, utiliser un tampon fixé à un long manche. Pour le lavage au bas de la douche, appuyer un genou sur un coussin et prendre appui sur l autre pied. 21

22 Vider les poubelles Si un sac est trop plein, il est préférable de le transvider dans un sac plus grand. Pencher la poubelle au sol pour en extraire le sac et en le glissant. Cela élimine le soulèvement avec les bras au-dessus des épaules. Attacher les extrémités du sac ensemble. Utiliser la technique du balancier pour prendre un sac dans une petite poubelle. 22

23 Le travail en hauteur Utiliser un équipement avec manche long télescopique pour épousseter ou laver les murs et ce, en gardant les deux pieds au sol. Prendre des pauses courtes et fréquentes (quelques secondes) lorsqu une posture inconfortable ne peut être évitée. Si nécessaire, toujours utiliser un escabeau de hauteur suffisante par rapport à la tâche; ne jamais une chaise ou un lit. Il ne faut jamais monter sur la plate-forme du dessus ni sur la dernière marche d un escabeau. Pour décrocher et raccrocher un rideau, il faut d abord procéder avec les crochets de chaque bout ; ceci réduit le temps de support du rideau. On peut aussi laisser le rideau en appui sur un objet (lit, tablette de fenêtre, tablette de l escabeau) tout en l accrochant au fur et à mesure. 23

24 Laver les vitres Utiliser un tampon et un racloir avec manche télescopique pour effectuer toutes les opérations de lavage et ce, en gardant les pieds au sol. Au besoin, utiliser un escabeau en bon état et de hauteur suffisante; ne jamais monter sur la plate-forme du dessus ni sur la dernière marche. Si on utilise un racloir court sur une fenêtre basse ou bien une porte; descendre de haut en bas en pliant les genoux et en gardant le dos droit. 24

25 Décaper, polir et cirer des planchers Pour installer l adaptateur et le tampon, s agenouiller sur un coussin de jardinier pour réduire la flexion du dos ou utiliser la technique du squat. Ajuster la hauteur du manche selon sa zone de confort, soit entre la taille et la hauteur des mains lorsque les bras sont relâchés. Appuyer le manche sur son corps dans sa zone de confort (les cuisses ou la taille). Pour contrôler le mouvement de l appareil, une main exerce une légère pression sur le manche vers le haut et vers le bas. Pour faire avancer l appareil, il suffit de marcher en valsant, les pieds d un côté vers l autre. Travailler en avançant plutôt qu en reculant afin de voir les obstacles et éliminer le besoin de lancer le cordon vers l arrière. Bien dégager l espace et utiliser les moments où le local est le moins achalandé. Pour enlever le décapant, utiliser un aspirateur à liquide afin de diminuer les efforts et le danger de chute. 25

26 Laver les planchers Choisir un manche adapté à sa taille. En gardant le dos droit, alterner le mouvement des pieds en reculant pour faire bouger la vadrouille; les bras guident simplement le changement de direction de la vadrouille (tout est dans les jambes, faire la valse). Pour l essorage, fléchir les genoux en gardant le bras rigide pour actionner l essoreuse avec la force de son poids, plutôt qu avec les muscles du dos et de l épaule. Vider les sceaux dans le bassin Se positionner de côté avec le bassin afin d éviter les torsions. Basculer le seau avec un transfert de poids de tout le corps, plutôt que de forcer avec les bras et le dos. 26

27 Manutention/ entreposage Entreposer des boîtes en hauteur. Toujours utiliser un escabeau de hauteur suffisante par rapport à la tâche et le rapprocher le plus possible afin d être face à la tâche. Descendre de l escabeau, de dos. Garder la boîte près du corps. 27

28 Déplacer des meubles Soulever les objets avec une prise solide et rapprochée de soi (ex. frigos : gros endessous et petit au-dessus). Utiliser la force des cuisses pour glisser ou soulever les objets. Pour des objets plus gros, demander de l aide (ex. tables rondes). Agir par étape et sans précipitation. Bien se coordonner lors du travail à deux. L utilisation d un équipement de manutention approprié est la meilleure façon de réduire les efforts (par exemple, un diable pour les classeurs, un lève-lit). 28

29 Passer l aspirateur Toujours utiliser l aspirateur dorsal pour le travail en hauteur. Posséder des rallonges pour les boyaux d aspirateur afin de ne pas courber le dos et éviter l hyper extension des bras vers le haut (travail au-dessus des épaules). Il est important de vider l aspirateur après chaque quart de travail pour diminuer le poids de celui-ci. 29

30 5.3 Application des principes par des améliorations de l équipement, de l environnement, du temps et de l organisation du travail Les équipements Le choix des équipements doit permettre l amélioration des situations de travail en regard des principes de sécurité. Ils doivent : Favoriser des postures non contraignantes Réduire les efforts Réduire la charge de travail globale Diminuer les mouvements répétitifs Éliminer ou réduire les flexions et les torsions du dos L environnement Les principales conditions de l environnement qui influencent la posture, les mouvements et les efforts dans l exécution des tâches sont : Incompatibilité entre les équipements et l environnement (ex : Lavabos trop hauts pour vider les chaudières). Difficulté à atteindre certaines surfaces pour les nettoyer (ex : miroirs, étagères). L encombrement des lieux (ex : chambres, couloirs). Espaces d entreposage de l équipement et des produits. L état du sol (ex : planchers inégaux, dénivellations). Éclairage et champ de vision Ventilation lors de certaines actions 30

31 Solutions : Lorsque possible, modifier la hauteur des surfaces. Utiliser un équipement permettant d atteindre les surfaces difficiles d accès. Assurer le dégagement des zones de travail avant d effectuer une opération. Éviter le rangement au-dessus des épaules ou bien utiliser un escabeau. Ne jamais ranger d objets lourds dont la prise est d une hauteur inférieure à 25 cm (10 po). Éliminer les dénivellations. Délimiter les zones de travail humides en tout temps et s assurer d assécher le plancher avant d effectuer d autres tâches. Assurer un éclairage adéquat et une bonne visibilité des zones de travail. S assurer de ventiler adéquatement, surtout en décapage. Le temps - La fréquence et la cadence des opérations. - L alternance des activités. - Les pauses et leurs répartitions. - La durée des activités. - Le moment de la journée pour effectuer certaines tâches. Solutions : Préparer et organiser sa journée de travail de façon à exécuter les tâches les plus difficiles le matin et d éviter les déplacements inutiles. Choisir le meilleur moment pour l exécution de certaines tâches afin d éviter la présence du personnel ou des visiteurs. Prendre régulièrement des micro pauses de quelques secondes durant le travail. L organisation du travail - Le temps alloué, la répartition des tâches. - L entretien préventif de l équipement. - Formation et information aux travailleurs. - Discussions d équipes sur la santé et sécurité au travail Solutions : Répartir les tâches répétitives entre plusieurs personnes ou bien à différents moments. Assurer l entretien préventif des équipements. Rencontres d équipes pour la résolution de problèmes. 31

32 Exercices de préparation physique Objectif : À la fin de la séance d exercices, vous serez en mesure d exécuter de manière efficace la fiche d exercices dans une optique de préparation physique et de prévention des blessures. Qu est-ce que la préparation physique??? Période d exercices d échauffement ayant pour but de préparer votre corps à effectuer un travail de manière sécuritaire. La préparation physique c est pour qui? Pour tous les travailleurs manuels et pour tous ceux qui doivent faire, à un moment ou à un autre, un effort intense. Comment faire une bonne préparation physique? Faire des exercices d échauffement avant le travail musculaire. Maintenir une respiration régulière. Respecter les temps de contraction et le nombre de répétitions. Faire les exercices sans donner de coups afin d aller plus loin. Si vous ressentez une douleur en effectuant un exercice, arrêtez immédiatement. Avant de faire les exercices, consultez votre médecin traitant si vous souffrez d une quelconque pathologie qui pourrait être aggravée par les exercices. 32

33 Pourquoi faire une préparation physique? Pour réduire les tensions musculaires et se détendre. Pour connaître les limites de votre corps. Pour prévenir les blessures musculaires, tendineuses, ligamentaires (améliore la résistance du muscle). Le muscle, ayant besoin de beaucoup d oxygène pour fonctionner, se doit d être bien irrigué par le sang. En augmentant sa température corporelle, on active la circulation sanguine dans tous nos muscles. Elle permet au muscle d augmenter son étirement de 20% de sa taille initiale. En augmentant sa température corporelle, une meilleure lubrification des articulations est effectuée et elles sont par la suite beaucoup moins aptes à se léser. Pour améliorer la coordination et le temps de réaction. Préparer le corps à faire un travail. Augmenter la flexibilité musculaire. Permettre une meilleure adaptation cardio-vasculaire et respiratoire Entraîner une meilleure concentration. Permettre la prévention des crampes et des courbatures. Parce qu il est préférable de travailler dans un corps chaud que dans un corps froid. Quand faire les exercices? Au début de la journée pour se sentir en forme et pour se réveiller. Avant le début du travail pour bien se préparer physiquement. N importe quand pour relaxer. Avant d effectuer un effort intense. 33

34 34

35 Quiz Trouvez une tâche de travail que vous considérez physiquement difficile et décrivez chacune des étapes de cette tâche. D après la théorie vue au cours de la formation, énumérez des moyens d exécution ou d amélioration de la tâche choisie qui réduisent les postures contraignantes et les efforts intenses. 35

36 Annexe Utilisation des produits Laver les planchers Laver les douches Rx66 Cera Prosprint en vaporisateur (détergent et dégraissant) 16% ou 32% Blizzard ou Nukleen smell (lavage quotidien) Corrida (décapage) Savon Debonair (mousse) Neutrac (neutralisant) Crew (joints douche) Rodian en vaporisateur (relustrant) et Stripo (nettoyant et décapant à sec) Vision star (cire) Vadrouille Laver les toilettes Misto (décoller poussières) Power Clean Crown Rust (rouille) Laver les vitres Laver les lavabos Surpass (vaporisateur) Enviro (vaporisateur) Klean n Shine (murs ou lavabos) Laver les murs Klean n Shine Presto (graffitis) Odeurs Odorex Plus Rx15 Ambio Care (bactéries) Laver les cuisines Proplac (vaporisateur) Cristal (vaisselle) Oven Cleaner (four) Laver salle de poubelles 36

Manuel de l ergonomie au bureau

Manuel de l ergonomie au bureau Manuel de l ergonomie au bureau 1 Manuel préparé par le Service environnement, santé et sécurité de l Université Concordia. Pour tout complément d information sur l ergonomie, les étirements et les autres

Plus en détail

La manutention manuelle et la prévention des maux de dos. Plan de la présentation

La manutention manuelle et la prévention des maux de dos. Plan de la présentation La manutention manuelle et la prévention des maux de dos. Joëlle Harrisson Prévention-Inspection, CSST Colloque CSST 2014, Abitibi-Témiscamingue Plan de la présentation Anatomie de la colonne vertébrale

Plus en détail

www.innoprev.com Gestes et Postures www.innoprev.com À chaque instant je pourrais mieux me servir de mon corps...

www.innoprev.com Gestes et Postures www.innoprev.com À chaque instant je pourrais mieux me servir de mon corps... Gestes et Postures À chaque instant je pourrais mieux me servir de mon corps... INTRODUCTION La compétence que vous avez développé pendant ce stage et qui s affinera avec le temps s inscrit dans le cadre

Plus en détail

9e Colloque SST Sherbrooke, 14 mai 2014. ASFETM Ergonomie - TMS - Prévention des maux de dos

9e Colloque SST Sherbrooke, 14 mai 2014. ASFETM Ergonomie - TMS - Prévention des maux de dos 9e Colloque SST Sherbrooke, 14 mai 2014 ASFETM Ergonomie - TMS - Prévention des maux de dos par Charbel Mawad, M.Sc. Hygiéniste industriel / Ergonome ASFETM Association sectorielle - Fabrication d équipement

Plus en détail

L appareil locomoteur :

L appareil locomoteur : L appareil locomoteur : Constitué du squelette (les os), des muscles squelettiques permettant la locomotion et tous les mouvements La fonction locomotrice : - Intervient dans le maintien de la posture

Plus en détail

Athénée Royal d Evere

Athénée Royal d Evere Athénée Royal d Evere Prévention des hernies discales en milieu scolaire et dans la vie de tous les jours Présenté par Didier Vanlancker LEVAGE DE CHARGES POSITION INITIALE Levage de charges Jambes légèrement

Plus en détail

Table des matières. Introduction. L ergonomie au bureau

Table des matières. Introduction. L ergonomie au bureau 5e édition Résumé L ergonomie s intéresse à l adaptation du travail au travailleur. Par «travail», on entend ici le milieu de travail, le poste de travail et les tâches à accomplir. Les conditions ergonomiques

Plus en détail

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 1 28/07/2011 08:28:01 & BONNES S TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES Le guide Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 2 28/07/2011 08:28:02 SOULEVER UN OBJET LOURD OU UNE PERSONNE

Plus en détail

LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES

LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES Le mal de dos OBJECTIFS Connaître les différentes pathologies liées aux accidents dorso-lombaires Déterminer les facteurs de risques Identifier et appliquer les techniques

Plus en détail

Risques liés à la manutention manuelle. Nathalie BERDER, Dr OUEDRAOGO

Risques liés à la manutention manuelle. Nathalie BERDER, Dr OUEDRAOGO Risques liés à la manutention manuelle Nathalie BERDER, Dr OUEDRAOGO Introduction Les risques liés à la manutention manuelle et à l'activité physique sont la principale cause d'accidents du travail et

Plus en détail

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)?

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Ensemble de symptômes et d atteintes qui touchent principalement : nerfs ligaments tendons vaisseaux sanguins articulations disques intervertébraux muscles

Plus en détail

Evaluation du risque. Connaissance de notre dos 4.1

Evaluation du risque. Connaissance de notre dos 4.1 4 Evaluation du risque 4.1 Connaissance de notre dos Si les règles qui régissent le fonctionnement du corps humain ne sont pas respectées, la fatigue se fera sentir plus vite et le risque d accident augmentera.

Plus en détail

Extraits et adaptations

Extraits et adaptations Extraits et adaptations Guide de prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) en clinique dentaire - 2007 MOYENS DE RÉCUPÉRATION MUSCULAIRE Il est difficile de donner des soins dentaires en évitant

Plus en détail

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)?

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Symptômes et atteintes qui touchent principalement ces structures : nerfs muscles tendons ligaments articulations vaisseaux sanguins Cela peut se produire

Plus en détail

Attention les articulations La meilleure prévention.

Attention les articulations La meilleure prévention. Attention les articulations La meilleure prévention. Suva Caisse nationale suisse d assurance en cas d accidents Case postale 6002 Lucerne Téléphone 041 419 51 11 Fax 041 419 59 17 (pour commandes) Internet

Plus en détail

COLLOQUE SUR LA PREVENTION DES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES TMS

COLLOQUE SUR LA PREVENTION DES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES TMS COLLOQUE SUR LA PREVENTION DES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES TMS SOMMAIRE 9h00 11h00 : colloque sur les TMS 11h 11h30 : intervention de Christian GIBOUIN 11h30 12h00 : poursuite des échanges autour d un

Plus en détail

Articulaction Exercices pour les membres supérieurs

Articulaction Exercices pour les membres supérieurs Articulaction Exercices pour les membres supérieurs Programme de prévention des blessures au travail Service de santé et sécurité au travail Centre Acti-Santé Programme d exercices pour les membres supérieurs

Plus en détail

Fiche AP5 - Les étirements :

Fiche AP5 - Les étirements : Fiche AP5 - Les étirements : pourquoi faut-il s étirer quand on fait du sport? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien

Plus en détail

NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS. Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS

NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS. Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS Le mal de dos s améliore en bougeant Ce que vous devez savoir En général, le mal de dos n est pas causé par

Plus en détail

BROCHURE PROTÉGEZ VOTRE DOS EXTRAITS

BROCHURE PROTÉGEZ VOTRE DOS EXTRAITS BROCHURE PROTÉGEZ VOTRE DOS EXTRAITS Service de Santé au Travail Multisectoriel Protégez votre dos 1 Introduction Notre dos... ses éléments constitutifs I. LA COLONNE VERTÉBRALE A. Les fonctions de la

Plus en détail

Les étirements. Objectifs. Conseils

Les étirements. Objectifs. Conseils Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien ou de sport de haut niveau), quels que soient l âge et le niveau du pratiquant.

Plus en détail

Prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois.

Prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois. Genou 203 I. Exercices pour le syndrome fémoro-patellaire, la gonalgie chronique ou le syndrome d Osgood-Schlatter Une surcharge pondérale peut précipiter ou aggraver un problème articulaire au genou.

Plus en détail

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron?

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? ÉTIREMENTS Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives, quels que soient l âge et le niveau

Plus en détail

Hockey Canada 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES. 8.1 Principes généraux de conditionnement

Hockey Canada 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES. 8.1 Principes généraux de conditionnement 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES 8.1 Principes généraux de conditionnement C est un fait bien connu que les joueurs en excellente forme physique sont moins susceptibles de subir des blessures.

Plus en détail

Ménagez. votre dos! Mutualités

Ménagez. votre dos! Mutualités Ménagez votre dos! votre Mutualités L i b r e s I nterrogez un groupe et constatez combien de personnes ont déjà éprouvé des maux de dos Chacun devra, un jour ou l autre, faire face à des problèmes lombaires

Plus en détail

Ce présent guide a pour objet : d identifier les situations de travail pouvant entrainer des problématiques de gestes et postures,

Ce présent guide a pour objet : d identifier les situations de travail pouvant entrainer des problématiques de gestes et postures, Copyright Leem 2011 L'emploi des seniors en France est un véritable défi que l ensemble des acteurs concernés doit relever. Pour se faire, les partenaires sociaux des entreprises du médicament ont signé,

Plus en détail

PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1

PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1 PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1 Les Troubles Musculosquelettiques (TMS) constituent un enjeu en Santé au Travail. En France, les TMS sont la première cause de reconnaissance de Maladie

Plus en détail

Mal de dos : où en êtes-vous?

Mal de dos : où en êtes-vous? Mal de dos : où en êtes-vous? Le saviez-vous? Quand on souffre d un mal de dos, il s agit le plus souvent d une lombalgie. Le terme de lombalgie désigne en effet toute douleur siégeant dans la partie basse

Plus en détail

Prenez soin de votre dos. Informations et astuces contre les douleurs lombaires

Prenez soin de votre dos. Informations et astuces contre les douleurs lombaires Prenez soin de votre dos Informations et astuces contre les douleurs lombaires Prenez soin de votre dos 1 2 3 4 Des causes diverses, souvent liées au travail Plaintes et lésions Prévention: mieux vaut

Plus en détail

Les blessures communes au baseball. Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien

Les blessures communes au baseball. Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien Les blessures communes au baseball Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien Objectifs Présentation de 3 types de blessures fréquemment rencontrées au baseball Épaule Coude Dos Savoir reconnaître les signes

Plus en détail

dos La qualité au service de votre santé Avenue Vinet 30 1004 Lausanne - Suisse p r e n d r e s o i n d e s o n

dos La qualité au service de votre santé Avenue Vinet 30 1004 Lausanne - Suisse p r e n d r e s o i n d e s o n dos p r e n d r e s o i n d e s o n Avenue Vinet 30 1004 Lausanne - Suisse La qualité au service de votre santé Cette information, éditée par l Institut de physiothérapie de la Clinique de La Source, vous

Plus en détail

Prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois.

Prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois. Hanche 171 I. Exercices pour la bursite trochantérienne et la tendinite du moyen fessier Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Vous pouvez appliquer de la glace durant

Plus en détail

Les activités de manutention manuelle peuvent provoquer de nombreux accidents de travail, plus ou moins graves:

Les activités de manutention manuelle peuvent provoquer de nombreux accidents de travail, plus ou moins graves: 1. REGLEMENTATION Code du travail articles R. 4541-1 à R. 4541-11 et R. 4612-7 (décret du 3 septembre 1992 fixant les prescriptions minimales de sécurité et de santé relatives à la manutention manuelle

Plus en détail

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS En dehors du contexte des pathologies de la colonne vertébrale, nombre de personnes d âges variés souffrent du dos de façon régulière. Sans volonté d être

Plus en détail

Articulaction Exercices pour le dos et le cou

Articulaction Exercices pour le dos et le cou Articulaction Exercices pour le dos et le cou Programme de prévention des blessures au travail Service de santé et sécurité au travail Centre Acti-Santé Programme d exercices pour le dos et le cou Les

Plus en détail

LE TRAVAIL SUR ÉCRAN DANS LA BRANCHE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

LE TRAVAIL SUR ÉCRAN DANS LA BRANCHE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS LE TRAVAIL SUR ÉCRAN DANS LA BRANCHE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DOCUMENT ÉTABLI PAR LA COMMISSION PARITAIRE SANTÉ ET PRÉVENTION DES RISQUES DES TÉLÉCOMMUNICATIONS LE CONTEXTE Quel que soit le secteur d activité,

Plus en détail

L INFO DES INFIRMIERES DU SERVICE MEDICAL. LES LOMBALGIES Manuel d exercices

L INFO DES INFIRMIERES DU SERVICE MEDICAL. LES LOMBALGIES Manuel d exercices L INFO DES INFIRMIERES DU SERVICE MEDICAL LES LOMBALGIES Manuel d exercices GS/ME 03/2009 MANUEL D EXERCICES Le message essentiel à retenir est de RESTER ACTIF, c est le meilleur moyen de prendre en charge

Plus en détail

LES ETIREMENTS. Notions de base. Sommaire

LES ETIREMENTS. Notions de base. Sommaire LES ETIREMENTS Notions de base Sommaire Mise en garde Un minimum de connaissances anatomiques et physiologiques Choix des étirements : tableau synthétique Quelques exemples d'étirements fréquemment utiles:

Plus en détail

Allégez la charge! Dossier d enseignement: Soulever et porter des charges Explications sur la présentation PowerPoint pour entreprises

Allégez la charge! Dossier d enseignement: Soulever et porter des charges Explications sur la présentation PowerPoint pour entreprises Allégez la charge! Dossier d enseignement: Soulever et porter des charges Explications sur la présentation PowerPoint pour entreprises Objectif Les maîtres/ses d apprentissage, ainsi que les formateurs/trices

Plus en détail

IMPORTANCE DES ETIREMENTS

IMPORTANCE DES ETIREMENTS IMPORTANCE DES ETIREMENTS L'augmentation de la souplesse est l un des meilleurs moyens de prévention des blessures musculo-tendineuses. L entraînement de la souplesse, par la pratique d étirements avant

Plus en détail

La mécanique sous le capot

La mécanique sous le capot La mécanique sous le capot L ergonomie Comment éviter et diminuer les TMS aux membres supérieurs Pourquoi vos articulations vous font-elles souffrir? De nombreux travailleurs souffrent de troubles musculo-squelettiques

Plus en détail

La prévention c est pour la vie! LES MAUX DE DOS. La colonne vertébrale : un assemblage bien pensé

La prévention c est pour la vie! LES MAUX DE DOS. La colonne vertébrale : un assemblage bien pensé D O S S I E R S P É C I A L LES MAUX DE DOS La colonne vertébrale : un assemblage bien pensé La source du mal Éviter les maux de dos Écouter son corps Quand la douleur demeure : les maux de dos chroniques

Plus en détail

VIBRATIONS CORPS TOTAL

VIBRATIONS CORPS TOTAL VIBRATIONS CORPS TOTAL FICHE AMBIANCES PHYSIQUES Sommaire : 1. Rappel automatique et physiologique de la colonne vertébrale 2. Analyse des contraintes : la posture assise 3. Définition des vibrations et

Plus en détail

Allégez la charge! Dossier d enseignement: Soulever et porter des charges Exercices de consolidation niveau 2

Allégez la charge! Dossier d enseignement: Soulever et porter des charges Exercices de consolidation niveau 2 Allégez la charge! Dossier d enseignement: Soulever et porter des charges Exercices de consolidation niveau 2 Objectif Les apprenants soulèvent et portent des charges correctement. Public-cible - Des apprenants

Plus en détail

La tête est tenue, regarder ses mains est le meilleur moyen d y parvenir.

La tête est tenue, regarder ses mains est le meilleur moyen d y parvenir. Le gainage doit se pratiquer de manière régulière dans un premier temps il aura pour vertu principale d équilibrer les forces musculaires, par la suite et selon le niveau, on verra dans cette pratique

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008 LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES Le 2 décembre 2008 DEROULEMENT DE LA RENCONTRE 1ère partie : les localisations des TMS, les facteurs d'apparition, la prise en charge thérapeutique 2ème partie : les chiffres

Plus en détail

tiré à part 2008 www.em-consulte.com/produit/sasoi CEFIEC

tiré à part 2008 www.em-consulte.com/produit/sasoi CEFIEC tiré à part 2008 www.em-consulte.com/produit/sasoi CEFIEC José Curraladas fiches DR 1/6 1/6. Principes généraux de manutention et de transfert. 2/6. La toilette, le change et l installation d un patient

Plus en détail

Exercices de mise en forme avec ballon

Exercices de mise en forme avec ballon Exercices de mise en forme avec ballon 1 Contenu de la présentation 1. 1. Avantages de de l entraînement nement avec ballon 2. 2. Qu est-ce que le le «core training»? 3. Choix du ballon et précautions

Plus en détail

Analyse de l adaptation du travail aux individus dans un souci de santé et sécurité des employées ainsi que de l efficacité de l organisation du

Analyse de l adaptation du travail aux individus dans un souci de santé et sécurité des employées ainsi que de l efficacité de l organisation du Analyse de l adaptation du travail aux individus dans un souci de santé et sécurité des employées ainsi que de l efficacité de l organisation du travail. Centre de la petite enfance (Québec) RÉSUMÉ Au

Plus en détail

Ménagez votre dos Spaar uw rug

Ménagez votre dos Spaar uw rug Ménagez votre dos Spaar uw rug Ménagez votre dos Vous vous êtes déjà fait mal? Il vous est déjà arrivé de ne plus pouvoir bouger? Vous vous reconnaissez? Alors, il est grand temps de réagir! La plupart

Plus en détail

Le mal de dos est décrit par de nombreux auteurs

Le mal de dos est décrit par de nombreux auteurs Carrière et mal de dos, la nécessaire prévention Les professionnels des métiers de la petite enfance sont particulièrement confrontés au fléau social qu est le mal de dos. Touchant près de 80 % de la population

Plus en détail

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES: ASPECTS PREVENTIFS

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES: ASPECTS PREVENTIFS Dr. Abdelhamid KHADRI SMMT- Rabat Cadre nosologique -Posture:organisation dans l espace des segments corporels, realisant une attitude d ensemble du corps qui illustre, a un moment donne,les differentes

Plus en détail

Prévention du mal de dos chez le couvreur. Troubles musculosquelettiques dans les métiers de la construction

Prévention du mal de dos chez le couvreur. Troubles musculosquelettiques dans les métiers de la construction Troubles musculosquelettiques dans les métiers de la construction Prévention du mal de dos chez le couvreur SPF Emploi, Travail et Concertation sociale Quels sont les principaux risques pour le dos? 1.

Plus en détail

PREVENTION DES BLESSURES Vol.4

PREVENTION DES BLESSURES Vol.4 Les spécifications produits peuvent changer sans notification préalable. Nous nous attachons à produire des articles de la meilleure qualité. Si vous constatiez quelque chose d anormal, ou un défaut, contactez

Plus en détail

La mécanique sous le véhicule

La mécanique sous le véhicule La mécanique sous le véhicule L ergonomie Comment éviter et diminuer les TMS aux membres supérieurs Pourquoi vos articulations vous font-elles souffrir? De nombreux travailleurs souffrent de troubles musculo-squelettiques

Plus en détail

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture 148 l e x a m e n m u s c u l o s q u e l e t t i q u e I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Faites l effort de maintenir une

Plus en détail

édition Prévenir les troubles musculo-squelettiques chez les préposées aux chambres

édition Prévenir les troubles musculo-squelettiques chez les préposées aux chambres e édition Prévenir les troubles musculo-squelettiques chez les préposées aux chambres c1 Recherche et rédaction Lucie Geoffrion, inspectrice, CSST Lynn Lalonde, infirmière en santé au travail, CSSS Jeanne-Mance

Plus en détail

Plonger sans se faire mal au dos

Plonger sans se faire mal au dos Plonger sans se faire mal au dos introduction «Mal de dos mal du siècle «, qui n a jamais entendu cette phrase? Mais il est des adages que l on aimerait voir disparaître,ou tout au moins limiter au maximum,

Plus en détail

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus)

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus) Orthèse lombaire et abdominale Mother-to-be (Medicus) Prévention Soutient courbe lombaire Supporte poids du ventre Ajustable Soulage les maux de dos en position debout (Beaty et al. 1999) Ceinture Home

Plus en détail

Orthèse lombaire et abdominale

Orthèse lombaire et abdominale Orthèse lombaire et abdominale Mother-to-be (Medicus) Prévention Soutient courbe lombaire Supporte poids du ventre Ajustable Soulage les maux de dos en position debout (Beaty et al. 1999) Ceinture Home

Plus en détail

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol 3 Le stretching 1. Définition Le stretching, traduction anglaise pour étirement est une technique de préparation du corps, de maintien ou de remise en forme basée sur l amélioration des amplitudes articulaires

Plus en détail

Commission médicale de la FFR XIII. 2 ème réunion - 27 Mars 2010 - Toulouse

Commission médicale de la FFR XIII. 2 ème réunion - 27 Mars 2010 - Toulouse Commission médicale de la FFR XIII 2 ème réunion - 27 Mars 2010 - Toulouse La place des étirements dans le Rugby à XIII Plan de la présentation: 1 ère partie: Définitions 2 ème partie: Les différents types

Plus en détail

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN La fatigue visuelle figure souvent au premier plan parmi les manifestations physiques ressenties par les utilisatrices

Plus en détail

Gymnastique du dos. Introduction Anatomie du dos Les pathologies du dos Les causes Influence de la posture La prévention. Plan du cours.

Gymnastique du dos. Introduction Anatomie du dos Les pathologies du dos Les causes Influence de la posture La prévention. Plan du cours. Gymnastique du dos Plan du cours Introduction Anatomie du dos Les pathologies du dos Les causes Influence de la posture La prévention Introduction LE DOS est la 1ère cause d invalidité chez les moins de

Plus en détail

Pour quelles raisons avons-nous, ainsi que plus de 100 kinésithérapeutes belges, choisi Mastercare la table thérapeutique suédoise?

Pour quelles raisons avons-nous, ainsi que plus de 100 kinésithérapeutes belges, choisi Mastercare la table thérapeutique suédoise? Article rédigé par Madame Karin Timmermans (en 2003), directrice du centre du dos 'Mastercare Rugcentrum' près d Anvers où elle exerce la profession de kinésithérapeute. Madame Timmermans a près de 20

Plus en détail

w w w. m e d i c u s. c a

w w w. m e d i c u s. c a www.medicus.ca En appelant la colonne vertébrale «arbre de vie» ou «fleuve sacré qui irrigue tout le corps», les Anciens voyaient juste. De tout temps considéré comme fragile, cet axe du corps se révèle

Plus en détail

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER?

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? Il faut s'échauffer pour: être en sécurité dès le début : une activité physique progressivement plus intense est indispensable pour ne pas mettre son coeur, ses artères, ses

Plus en détail

Causes Risque de TMS Prévention

Causes Risque de TMS Prévention Synthèse sur les réglages des postes de travail Causes Risque de TMS Prévention Le siège Assise à trop basse : Appui trop important sur les ischions. Flexion de hanche donc enroulement lombaire : Risques

Plus en détail

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER I : INTRODUCTION Dans le cadre de la Semaine Européenne de la Construction il est utile de se remémorer ou de prendre simplement conscience que notre

Plus en détail

ERGONOMIE. Connaissances La manutention manuelle de charges

ERGONOMIE. Connaissances La manutention manuelle de charges ERGONOMIE Connaissances La manutention manuelle de charges Avis de non-responsabilité VIA PRÉVENTION ne donne aucune garantie relative à l exactitude, la fiabilité ou le caractère exhaustif de l information

Plus en détail

Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire

Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire Mireille Loizeau Cours DIUST Paris Descartes-20 janvier 2015 1 Définition et facteurs de risque 2 Définition Contraintes bio-mécaniques,

Plus en détail

Prévention des Lombalgies par une gymnastique douce et régulière.

Prévention des Lombalgies par une gymnastique douce et régulière. Mathias WILLAME Masseur Kinésithérapeute Ostéopathie. Prévention des Lombalgies par une gymnastique douce et régulière. Ces exercices simples sont à effectuer au moins 3 fois par semaine ou mieux quotidiennement,

Plus en détail

Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements

Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements pour faciliter le relâchement et l ouverture du bassin Lors d une séance d étirements, beaucoup de coureurs à pied auront tendance à privilégier surtout certaines

Plus en détail

Faire des étirements pour améliorer la flexibilité

Faire des étirements pour améliorer la flexibilité MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PREVENTION ET DE READAPTATION MINTO Faire des étirements pour améliorer la flexibilité Aperçu de la trousse Les exercices d étirement font partie intégrante

Plus en détail

Théorie et pratique de l'échauffement

Théorie et pratique de l'échauffement Théorie et pratique de l'échauffement D'une manière générale, les élèves (non pratiquants dans les clubs sportifs et même certains d'entre eux pendant les cours d'eps) n aiment pas s'échauffer. En effet,

Plus en détail

LA VOITURE, UN VÉRITABLE OUTIL DE TRAVAIL. Guide de bonnes pratiques

LA VOITURE, UN VÉRITABLE OUTIL DE TRAVAIL. Guide de bonnes pratiques LA VOITURE, UN VÉRITABLE OUTIL DE TRAVAIL Guide de bonnes pratiques Du fait de leur métier et des conditions de circulation rendues difficiles, de plus en plus de personnes passent de nombreuses heures

Plus en détail

Qu est-ce que l approche biomécanique

Qu est-ce que l approche biomécanique André Plamondon, IRSST L approche biomécanique vise à ce que la charge supportée par les tissus d un individu n excède pas la capacité de son système musculosquelettique. Les critères les plus fréquents

Plus en détail

I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation

I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation PLAN : I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation I/ INTRODUCTION : Les 2 applications principales du travail avec élastique sont la re-musculation

Plus en détail

I. Exercices pour l entorse de la cheville. Traitement initial de l entorse, conseils pour réduire le gonflement. Exercice 1 : Étirement des mollets

I. Exercices pour l entorse de la cheville. Traitement initial de l entorse, conseils pour réduire le gonflement. Exercice 1 : Étirement des mollets 236 l examen musculosquelettique I. Exercices pour l entorse de la cheville Initialement, l objectif du traitement est de limiter l enflure et la douleur. Lorsque la cheville n est plus douloureuse et

Plus en détail

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine )

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine ) Comment mieux se tenir sans peine ( ou presque sans peine ) Notre structure rigide est le squelette, composé de nombreux segments mobiles les uns par rapport aux autres. Et maintenu dans l espace par le

Plus en détail

LES ACCIDENTS DE SPORT

LES ACCIDENTS DE SPORT LES ACCIDENTS DE SPORT Service formation sport SDIS 86 / 2006 Fracture Fracture de fatigue Périostite LES ACCIDENTS DE SPORT OSSEUX TENDINEUX Tendinite Rupture tendineuse ARTICULAIRE Entorse Luxation trouble

Plus en détail

Cerceau d exercice lesté

Cerceau d exercice lesté Cerceau d exercice lesté Inclut 8 exercices: p.2 Flexion latérale debout p.2 La Brasse debout p.3 Torsion de la colonne p.3 La Brasse à genoux p.3 Étirement des fléchisseurs des hanches p.4 Circuit équilibre

Plus en détail

DENECKER Rémi L3 STAPS ES HALTEROPHILIE. Description du mouvement de l Épaulé-jeté. Mr WATRIN. Année 2008/2009

DENECKER Rémi L3 STAPS ES HALTEROPHILIE. Description du mouvement de l Épaulé-jeté. Mr WATRIN. Année 2008/2009 DENECKER Rémi L3 STAPS ES HALTEROPHILIE Description du mouvement de l Épaulé-jeté. Mr WATRIN Année 2008/2009 Fonctionnement Le schéma permet de visualiser les étapes principales lors d un épaulé jeté et

Plus en détail

ERGONOMIE au bureau lutter contre les TMS

ERGONOMIE au bureau lutter contre les TMS Qu est ce que l ergonomie d un poste de travail? ERGONOMIE au bureau lutter contre les TMS Un poste de travail ergonomique est un poste qui offre un environnement et des équipements permettant de créer

Plus en détail

LES ETIREMENTS DANS LA PRATIQUE DU TIR A L'ARC

LES ETIREMENTS DANS LA PRATIQUE DU TIR A L'ARC SBV / ASTA Schweizer Bogenschützen-Verband / Association Suisse de Tir à l'arc / Associazione svizzera di Tiro con l'arco Trainerrat / Conseil des entraîneurs / Concilio degli allenatori LES ETIREMENTS

Plus en détail

Ergonomie Poste de Travail de Bureau

Ergonomie Poste de Travail de Bureau La prévention santé pour chacun Ergonomie Poste de Travail de Bureau Céline Jouve Ostéopathe Pierre-Jean Gallo CSL42 A l époque, on ne perdait pas de temps avec l ergonomie. POSITION 1. Réglage de la chaise

Plus en détail

Exercices pour lombalgiques

Exercices pour lombalgiques Exercices pour lombalgiques Ces exercices simples sont à effectuer au moins 3 fois par semaine ou mieux quotidiennement, au moment où vous le désirez. Ils doivent être exécutés sur une surface dure (par

Plus en détail

Mal de dos. Pour faire le point Ouvrons le dialogue. Ministère de la Santé et de la Protection sociale

Mal de dos. Pour faire le point Ouvrons le dialogue. Ministère de la Santé et de la Protection sociale Mal de dos Pour faire le point Ouvrons le dialogue Ministère de la Santé et de la Protection sociale Pour faire le point Mal de dos Votre médecin vous a proposé de faire le point sur votre dos. Ce livret

Plus en détail

Échauffement à sec. - Une meilleure irrigation musculaire Ce qui provoque une plus grande élasticité musculaire donc réduit le risque de blessure

Échauffement à sec. - Une meilleure irrigation musculaire Ce qui provoque une plus grande élasticité musculaire donc réduit le risque de blessure Échauffement à sec Pourquoi s échauffer à sec avant l effort? - Pour augmenter la température corporelle Les performances du sportif sont meilleures quand sa température corporelle est élevée. Il y aura

Plus en détail

Attention les articulations Fitness pour les sédentaires. Douze exercices de renforcement avec l élastique Thera-Band

Attention les articulations Fitness pour les sédentaires. Douze exercices de renforcement avec l élastique Thera-Band Attention les articulations Fitness pour les sédentaires Douze exercices de renforcement avec l élastique Thera-Band Suva Caisse nationale suisse d assurance en cas d accidents Case postale 6002 Lucerne

Plus en détail

La musculation avec bande élastique

La musculation avec bande élastique La musculation avec bande élastique Principes de base de la musculation Avant d entreprendre tout programme d exercices, assurez-vous d avoir l accord de votre médecin. Choix d exercices Choisir 4 exercices

Plus en détail

Stratégie Participative de gestion des TMS. Ann Schietecatte, Ergonome - Psychologue Anne Quantens, Ingénieur N1 Sécurité

Stratégie Participative de gestion des TMS. Ann Schietecatte, Ergonome - Psychologue Anne Quantens, Ingénieur N1 Sécurité Stratégie Participative de gestion des TMS Ann Schietecatte, Ergonome - Psychologue Anne Quantens, Ingénieur N1 Sécurité Stratégie de Prévention Sophistication coût Expertise SOBANE PREVENTION Expertise

Plus en détail

Mon planning Vacances Judo. Juniors/Seniors. La saison a été longue, très difficile pour certains, mais heureusement, les vacances arrivent.

Mon planning Vacances Judo. Juniors/Seniors. La saison a été longue, très difficile pour certains, mais heureusement, les vacances arrivent. Mon planning Vacances Judo Juniors/Seniors La saison a été longue, très difficile pour certains, mais heureusement, les vacances arrivent. Alors, pendant les grandes vacances, l objectif principal est

Plus en détail

L ergonomie, une véritable préoccupation de santé au travail. L ergonome : un métier. Définition de l ergonomie

L ergonomie, une véritable préoccupation de santé au travail. L ergonome : un métier. Définition de l ergonomie Prévention des maux de dos et des Troubles Musculo- Squelettiques (T.M.S) 1 Le secteur de la santé Secteur à risques Positions pénibles liées à la taille des personnes soignées et aux soins apportés, Évolution

Plus en détail

LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS

LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS Dr Guillaume LEVAVASSEUR Institut régional de médecine du sport Le tennis Sport complet Force Endurance Souplesse Traumatologie Préventive Curative Le coude lien avec

Plus en détail

Pratique de l'aïkido et douleurs physiques

Pratique de l'aïkido et douleurs physiques Pratique de l'aïkido et douleurs physiques Plan Généralités sur la douleur Les différents publics et leurs spécificités Prévention des douleurs et traumatismes La douleur Classification : 3 types de douleur

Plus en détail

MON DOS AU QUOTIDIEN COMPRENDRE, ÉVITER ET SOULAGER LE MAL DE DOS

MON DOS AU QUOTIDIEN COMPRENDRE, ÉVITER ET SOULAGER LE MAL DE DOS MON DOS AU QUOTIDIEN COMPRENDRE, ÉVITER ET SOULAGER LE MAL DE DOS COMPRENDRE, ÉVITER ET SOULAGER LE MAL DE DOS Le mal de dos? Nous sommes pratiquement tous concernés! En effet, plus de 80% de la population

Plus en détail

LA PREVENTION EN ENTREPRISE

LA PREVENTION EN ENTREPRISE LA PREVENTION EN ENTREPRISE Bien dans son corps, bien dans sa tête, mieux dans son travail La compétitivité de l entreprise et l efficacité des salariés reposent de plus en plus sur leur bien-être au travail.

Plus en détail