IMAGERIE DES LESIONS MUSCULO SQUELETTIQUES DU FOOTBALLEUR PROFESSIONNEL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "IMAGERIE DES LESIONS MUSCULO SQUELETTIQUES DU FOOTBALLEUR PROFESSIONNEL"

Transcription

1 Journées Françaises de Radiologie Paris, Octobre 2008 IMAGERIE DES LESIONS MUSCULO SQUELETTIQUES DU FOOTBALLEUR PROFESSIONNEL M SAID*, S BEN YAHIA**, R ATALLAH*, R ELA BED*, M ALLEGUE, K ELABED*, J DAHMENE**,F KHACHNAOUI**, *Centre d Imagerie Médicale. ** CHU SAHLOUL Clinique les oliviers Sousse, Tunisie.

2 OBJECTIFS 1. Décrire les principales lésions musculo squelettiques liées à la pratique du football chez des joueurs professionnels. 2. Préciser l apport de l imagerie dans l approche diagnostique et la prise en charge de ces différentes lésions. 3. Analyser les principales lésions musculaires chez les footballeurs professionnels

3 INTRODUCTION Le football représente le sport le plus pratiqué à travers le monde avec un enjeu financier de plus en plus grandissant. Les joueurs du football à une échelle professionnelle sont considérés comme des acteurs très précieux exposés à des traumatismes musculo squelettiques de gravité variable pouvant endommagé leur rendement d une façon temporaire voir retentir sur leur carrière professionnelle.

4 INTRODUCTION Pour de nombreux auteurs, le football de haut niveau est un sport où le risque traumatique est relativement élevé Curieusement, le nombre d études prospectives concernant ce sujet reste très limité. L imagerie représente un moyen indispensable dans le diagnostic des lésions de l appareil locomoteur.

5 INTRODUCTION Les organisations footballistiques mondiales (FIFA) et continentales(uefa) ainsi que les confédérations nationales s intéressent à l étude des contraintes physiques et mentales des joueurs modernes de haut niveau pour prévenir les lésions et jouer avec le maximum de sécurité.

6 INTRODUCTION Ce travail consiste a une revue des principales lesions chez des footballeurs professionnels de la premiere ligue Tunisienne et de la ligue des champions africaine au cours des saisons et Une revue de la littérature principalement une étude européenne UEFA et la federation Suédoise de Football Ekstrand J science and sports 2007

7 EPIDEMIOLGIE Étude d Ekstrand: Toute lésion entraînant la non participation a un entraînement ou un match est considérée comme significative 6-9 blessures pour 1000 heures de jeux 3-5 blessures pour 1000heures d entraînement blessures pour 1000 heures au cours des matchs

8 EPIDEMIOLGIE Etude d Ekstrand: Une équipe de 25 joueurs déclare blessures par an. 50% avec un arrêt d une semaine 6% : arrêt plus que 1mois. Les lésions musculaires de la cuisse sont les plus fréquentes. Les lésions de la cheville ont diminués Présence d une corrélation entre le nombre de match et le risque de contre performance ou pendant les tournois internationaux suivants.

9 EPIDEMIOLGIE Une méthodologie consensus adoptée par UEFA et FIFA pour l étude des blessures des footballeurs ( Fuller C W consensus statement on injuries definitions and data collection procedures in studies of football(soccer) injuries Br J Sports Med 2006; 40(3): Méthodologie: Chaque médecin des équipes concernées rempli les formulaires pour les matchs et l entraînement (présence du coach) Une blessure ou lésion chaque lésion entraînant un arrêt de l exercice. Fiche pour chaque lésion avec suivie jusqu à la réhabilitation(reprise de toute activité physique)

10 EPIDEMIOLGIE L importance de la lésion dépend de la durée d arrêt de jeux Blessure : - légère: 1-3 jours - minime: 4-7jours - modérée: 8-28 jours - Sévère, majeure: plus que 28j. - Lésion récurrente :même type et même siège survenue avant 2 mois après la réhabilitation

11 RESULTAT Notre population: 84 joueurs 5 équipes de la 1 ère ligue Tunisienne Age des joueurs blessés: 25 ans «19-34ans». Postes des joueurs: - Gardien: 3 /84 «3,5%» - Défenseur: 29/84 «34,5%» - Milieu de terrain: 35/ 84 «41,6%» - Attaquant: 17/84 «20,4%» - 6 lésions surviennent au cours de l entraînement lésions au cours des matchs - 10 lésions sont survenues au cours des préparations d inter saison

12 Frequence des lésions selon le poste % Série1 0 Gardien Défenseur Milieu Attaquant

13 RESULTAT Notre population: 84 joueurs 50% lésions musculaires (cuisse 80%, mollet 20%). 25% Genou 10% cheville 6% rachis (cervical, lombaire) 6% pubalgie 3% autres

14 RESULTAT Gravité des lésions: - légère «1-3 jours»: 5 joueurs - minime «4-7jours»: 27 - modérée «8-28 jours»: 36 - Sévère, majeure «plus que 28j»: Lésion récurrente :même type et même siège survenue avant 2 mois après la réhabilitation: 6

15 RESULTATS Les lésions musculaires sont les plus fréquentes chez les footballeurs de haut niveau: risque de 1,6 /1000h de jeux % footballeurs Français de haut niveau. 45% série UEFA et championnat Suédois; 44% série de la première ligue anglaise 50% dans notre série

16 Etude d Ekstrand et al % des lésions au niveau des membres inférieures. Siège des lésions Pied cheville jambe genou cuisse hanche dos tête-cou autres

17 RESULTATS La large dominance des lésions musculaires dans les différentes séries ainsi que la notre. Un intérêt particulier sera accordé au cours de ce travail à ces lésions musculaires. Mécanismes lésionnels Aspect en imagerie.

18 Les muscles présentent des aponévroses périphériques mais également des cloisons aponévrotiques centrales qui : - Permettent la cohésion du muscle, - Augmentent sa résistance - Favorisent son glissement sur les autres muscles L insertion du muscle sur l os peut être : Directe (muscle sous scapulaire sur la scapula) Indirecte par l intermédiaire d un tendon (muscle quadricipital) Les jonctions entre le muscle et les aponévroses centrales, périphériques et les tendons (jonctions myo aponévrotique et myo-tendineuses) représentent des zones de fragilité lors des traumatismes

19 Lésions musculaires traumatiques Lésions extrinsèques ou directes : Agent extérieur qui écrase le muscle contre l os Modifications diffuses peu systématisées Lésions intrinsèques : Surtension dans un muscle par dysynchronisme entre agoniste et antagoniste: «contracture, élongation, claquage, déchirure» en effet dans certains sport le muscle travaille d une façon excentrique d où la fréquence de ces lésions.

20 Lésions musculaires traumatiques Lésions extrinsèques Classique en traumatologie du sport; sport d opposition,duel :football, handball; rugby, sport de combat. C est le genou ou le pied de l adversaire qui entraîne la contusion musculaire. La gravité dépend de la violence du traumatisme mais aussi la contracture du muscle. La lésion intéresse essentiellement le quadriceps surtout vaste latéral et intermédiaire «classique la béquille des sportifs».

21 Lésions musculaires traumatiques Lésions extrinsèques Lorsque le choc est moins direct ; le muscle est indemne mais c est l espace sous cutané qui est blessé par décollement : épanchement de Morel Lavallée ou véritable hématome sous cutané.

22 Lésions musculaires traumatiques Lésions intrinsèques Surviennent surtout dans un contexte sportif demandant des efforts répétés brefs, intenses et répétés: sprint, saut Lors d une contraction excentrique, concernent souvent des fibres de type II et siège au niveau des membres inférieurs 90%. Ce sont essentiellement les muscles bi articulaires

23 Lésions musculaires traumatiques Lésions intrinsèques Désinsertion des fibres musculaires du tissu conjonctif de soutien Désinsertion myo-aponévrotique :3 types Périphérique (M gastrocnémien médial, ischio jambiers) Lame aponévrotique intra-musculaire (jonction 1/3 moyen 1/3 sup du M droit antérieur) Jonction myo-tendineuse (partie distale du M droit Antérieur).

24 Lésions intrinsèques Trois groupes musculaires sont particulièrement concernés : muscles bi articulaires, subissant d importantes variations de longueur lors des mouvements. Ischio-jambiers Quadriceps (droit fémoral) Triceps sural (gastrocnémien médial (GM) Lésions spécifiques : Armé du tir au foot : droit antérieur Démarrage brutal : insertion basse du gastrocnémien médial Frappe de balle au foot : ischiojambiers

25 DISCUSSION MOYENS D IMAGERIE: Radiographies: Contributives dans l étude des enthèses surtout chez les adolescents. Le Bassin est le siège de prédilection «arrachements ischion, épines iliaques». Indispensables dans les traumatismes violents : éliminer une fracture, corps étranger radio opaque. Découvrir une tumeur osseuse Inutile dans les lésions musculaires

26 DISCUSSION MOYENS D IMAGERIE: ECHOGRAPHIE: Examen de 1 ère intension surtout dans les lésions musculaires: Performance, disponibilité et coût. Confirme le diagnostic, le siège de la lésion et sa gravité. TDM: Inutile dans la pathologie musculaire Intérêt en cas de traumatisme du squelette axial Utile dans la recherche de calcifications intra lésionnelles.

27 DISCUSSION MOYENS D IMAGERIE: IRM: Examen de 2 ème intension dans les lésions musculaires après l échographie. Très performante dans les lésions des groupes musculaires profonds. Grand apport dans la pathologie rachidienne.

28 DISCUSSION TRAUMATISMES MUSCULAIRES IMAGERIE: Radiographie: -Peu contributive voire inutile sauf chez les adolescents chez lesquels les avulsions de l enthèse sont plus fréquentes que les réelles lésions musculaires. -La TDM et la scintigraphie n ont pas d interet si le tableau clinique est franc. ECHOGRAPHIE IRM

29 DISCUSSION TRAUMATISMES MUSCULAIRES IMAGERIE: Radiographie: Échographie Examen de première intention Précise la topographie et la gravité des lésions Parfois prise en défaut si musculature importante IRM Si échographie non contributive Si analyse difficile de la région anatomique

30 DISCUSSION TRAUMATISMES MUSCULAIRES ECHOGRAPHIE L échographie est un très bon examen pour l étude des muscles Elle est accessible, non invasive et peu coûteuse Elle permet : une étude dynamique du muscle et des tendons de reconnaître l architecture normale du muscle en raison d un bon contraste tissulaire C est, en revanche, un très mauvais examen pour l étude de la dégénérescence graisseuse

31 TRAUMATISMES MUSCULAIRES Échographie Examen de choix Délai conseillé: 2 à 5 jours après le traumatisme car l hématome est hyperéchogène, plus difficile à voir les 24 à 48 premières heures. Possibilité de ponction d une collection avant l enkystement. Limites : stade trop précoce lésions modérées lésions profondes

32 Lésions extrinsèques Augmentation du volume musculaire, et diminution du ballottement musculaire Echographie 1.Augmentation du volume musculaire hyper, hypoéchogène ou mixte Infiltration oedémato-hémorragique. 2. Lame liquidienne aponévrotique 3.Collection hématique ponction indispensable avant l enkystement. 4.Les complications de ces collections peuvent être graves : enkystement; calcification; myosite ossifiante et ostéome para corticaux Pour éviter ces complications redoutables: consignes initiale de base: Repos- Glace- Compression et interdiction de masser.

33 DISCUSSION TRAUMATISMES MUSCULAIRES IRM L IRM est l examen de choix dans l étude des muscles. Elle présente une excellente résolution en contraste tissulaire Elle est très performante pour les lésions musculaires volumineuses et profondes ou les lésions minimes. Elle a l avantage de pouvoir réaliser une acquisition multi planaire, sans irradiation. Le protocole comprend : Des coupes axiales : plan de référence +++ +/- des coupes sagittales et/ou coronales Des séquences T1, T2 avec saturation de la graisse ou STIR (très sensible) +/- T1 Gd F/S On utilise un grand champ permettant d avoir une analyse bilatérale et comparative

34 DISCUSSION Précision de l IRM pour rétablissement et récidive des lésions musculaires aigues IRM normale IRM: hyper signal T2; T2 Fat sat Étendue de la lésion ; meilleur critère pour l étude des récidives ; surface sur coupe axiale SCA pourcentage 35% de récidives; causes dysfonctionnement pelvien(pubalgie); sacro-iliaques Lésion neurogène; lésion bilatérale ; lombosacrée

35 Classification histo anatomique de Rodineau 1. Stade 0: atteinte réversible de quelques fibres sans atteinte du tissu conjonctif de soutient. Récupération en quelques heures. 2. Stade 1: atteinte irréversible de quelques fibres sans atteinte du tissu conjonctif de soutient. Récupération en quelques jours. 3. Stade2: atteinte irréversible de nombre réduit de fibres avec atteinte du tissu conjonctif de soutient. Récupération en une dizaine de jours. 4. Stade 3: atteinte irréversible de nombreuses fibres avec atteinte du tissu conjonctif de soutient et formation d un hématome intra musculaire. Récupération en 4-12 semaines. 5. Stade 4: rupture partielle ou totale d un muscle. Récupération longue selon le,muscle touché.

36 Discussion Les mécanismes lésionnels: Surmenage, microtraumatismes «Overuse» : 35%(hanche, genou et jambe) Lésions des muscle-tendons : déchirure; rupture; dilacération Ligaments: luxation, entorse; rupture.

37 Discussion Les mécanismes lésionnels: Lésion musculaire de la cuisse Risque de 1,6 /1000 h d exposition.10 lesions / 25 joueurs Atteinte du groupe musculaire postérieur de la cuisse: biceps fémorale: démarrage ; sprint. Témoignant de la rapidité et de la vitesse du football actuel. C est un véritable problème pour les joueurs et les équipes de haut niveau: PREVENTION

38 Discussion Lésions intrinsèques: Plusieurs facteurs intriquées: Les lésions des ischio jambiers surviennent Plus au cours des matchs que les entraînements et souvent à chaud «en fin de mi temps»: participation de la fatigue dans la pathologie lésionnelles. Une lésion musculaire favorise la survenue d une autre lésion musculaire du même groupe ou autre au cours de sa carrière sportive. Les joueurs les plus âgés ont plus de risque de lésion musculaire que leurs coéquipiers jeunes. FACTEURS DE RISQUES: - La fatigue - Antécédents de lésion musculaire - Age

39 Lésions intrinsèques Classiquement c est admis que les lésions intrinsèques surviennent secondairement à un défaut d échauffement, la fatigue et la raideur musculaire. Mais ces facteurs de risques ne sont pas aussi formels et unanimes, Dans la consultation de médecine de sport on constate que les accidents musculaires se produisent avec plusieurs minutes de pratique «à chaud» et que les sportifs ne se trouvaient pas spécialement en méforme et que des sujets souples se blessent que des sujets raides

40 Lésions intrinsèques Les études publiées sur les facteurs de risques et le mécanisme lésionnel sont contradictoires et portent sur des études petites cohortes et traitent essentiellement les lésions des ischio jambiers.

41 Classification histo anatomique de Rodineau 1. Stade 0: atteinte réversible de quelques fibres sans atteinte du tissu conjonctif de soutient. Récupération en quelques heures. 2. Stade 1: atteinte irréversible de quelques fibres sans atteinte du tissu conjonctif de soutient. Récupération en quelques jours. 3. Stade2: atteinte irréversible de nombre réduit de fibres avec atteinte du tissu conjonctif de soutient. Récupération en une dizaine de jours. 4. Stade 3: atteinte irréversible de nombreuses fibres avec atteinte du tissu conjonctif de soutient et formation d un hématome intra musculaire. Récupération en 4-12 semaines. 5. Stade 4: rupture partielle ou totale d un muscle. Récupération longue selon le,muscle touché.

42 Lésion musculaire extrinsèque Tuméfaction du muscle droit fémoral avec aspect hyper échogène diffus

43 Petit foyer de désorganisation des fibres musculaires sans collection ni rupture Lésion musculaire type 1

44 Lésion musculaire focale stade 2 Muscle droit fémoral Quadriceps

45 Lésion musculaire centrale: rupture partielle de quelques fibres musculaires avec une petite collection: lésion stade 3

46 Aspect de désinsertion musculo aponévrotique; collection entre le soléaire et gastrocnémien,médial

47 Lésion musculaire centrale: rupture partielle de quelques fibres, musculaire avec un hématome: lésion stade 4

48 Discussion IRM et échographie ont les mêmes performances pour les lésions musculaires des ischio jambiers chez des footballeurs. Une seule certitude :la suspicion clinique d une lésion musculaire des ischio jambiers a un pronostic de récupération 5-7 jours si l échographie et l IRM sont normaux. Lésion musculaire modérée : 2-4 semaines Après des lésions musculaires graves : repos de 6 semaines, la majorité des sportifs reprennent l exercice avec des images anormales à l échographie 22% et IRM 35% avec des performances diminuées/ reprise précoce.

49 Discussion Pas de critères cliniques et para clinques pour une reprise sans récidive. Le 1 er mois de la reprise est le plus risqué. La persistance d un hématome constitue le principal facteur de risque aggravant la lésion musculaire. AU TOTAL : L échographie et l IRM ont un apport majeur pour le diagnostic, mais ne sont pas encore discriminant pour le pronostic, capital pour le sportif de haut niveau.

50 DISCUSSION LESIONS TRAUMATIQUES DU GENOU C est le 2 ème site lésionnel 1.Lésions ligamentaires 2.Lésions méniscales 3.Lésions ostéo cartilagineuses LESIONS LIGAMENTAIRES: Rupture du ligament croisé antérieur (LCA)+lésion du ligament latéral interne (LLI):association lésionnelle la plus fréquente lésions du ligament croisé postérieur (LCP) Les lésions méniscales sont relativement rares

51 DISCUSSION LESIONS LIGAMENTAIRES: LCA Mécanismes: VALFE Valgus + Flexion + Rotation externe VARFI Varus + Flexion + Rotation interne Phases de jeu à risque: plaquage (avants) et changement d appui (arrière) Terrain gras: facteur de risque Clinique: test de Lachmann, ressaut rotatoire, recherche d un tiroir antérieur en flexion

52 DISCUSSION LESIONS LIGAMENTAIRES: LES RUPTURES DU LCA: IMAGERIE Confirmer le diagnostic. Apprécier la gravité Rechercher des lésions associées. IRM: - Sensibilité: %( M: 90%). - Spécificité: % (M:92%). - Sensibilité rupture aigue > rupture ancienne.

53 DISCUSSION LES RUPTURES DU LCA: Rupture complète : - Signes directs: morphologie, signal et orientation. 1-Morphologie: non visualisation du LCA ou angulation focale(partie moyenne) 2-Signal : présence d un hyper signal T2 focal ou diffus surtout - La phase aigue : syndrome de masse intra ligamentaire - La phase sub aigue (2-8 semaines) rétraction des fibres 3- Orientation -LCA forme un angle aigu ouvert en avant -Horizontalisation du LCA indique une rupture complète; un angle < 45 : sensib 91% et spécifi 97%.

54 DISCUSSION LES RUPTURES DU LCA Rupture complète Signes directs: Signes indirects: Signes indirects témoins de l importance du traumatisme lésionnel - Les contusions osseuses: œdème ou hémorragie de l os médullaire sous cortical: hypo T1, Hyper T2 parfois hypo en T2* * rebord postéro externe du tibia et la partie antérieure du condyle externe * contusion en miroir (kissing contusion) - Fracture de Segond : fracture avulsion du rebord externe du plateau tibial.

55 DISCUSSION LES RUPTURES DU LCA Rupture complète Signes directs: Signes indirects: Signes indirects témoins de l importance du traumatisme lésionnel Signes traduisant une luxation du tibia sous le fémur - Signes de la découverture de la corne postérieure du ménisque externe : faible sensibilité (20%) forte spécificité (10%) ligne verticale tangente au point le plus postérieur du plateau tibial externe croise la corne postérieure du ME. - Déformation en «S» du LCP: aspect concave en arrière de son bord postéro supérieur. - Signe de la ligne postérieure du LCP: tangente du bord postérieur de la portion distale du LCP croise la corticale postérieure du fémur. - Visibilité sur une seule coupe frontale le LCP

56 Ruptures arrachements du LCA Etirement, rupture partielle du LCA: aspect tuméfié du LCA

57 Joueur 30ans; milieu de terrain. Rupture totale du LCA «flèche rouge» Désinsertion myo tendineuse du gastro cnémien médial au niveau du tiers inférieur de la cuisse «flèche blanche».

58 Les ruptures du ligament croisé postérieur «LCP» Les lésions du LCP : suscite moins d intérêt. - Faible fréquence - Caractère discret de la gêne fonctionnelle. - Pourtant,le ligament le plus volumineux du genou - Stabilisateur antéro postérieur. - Les rupture du LCP nécessitent des traumatismes violents: Choc direct antéro postéro antérieur en flexion «mécanisme du tableau de bord» Traumatisme en hyper extension en sport. Traumatisme en varus /valgus et rotation. Lorsque la rupture est isolée, la tolérance en pratique sportive est bonne et la détérioration arthrosique est rare.

59 Mécanismes des lésions du LCP Rupture arrachement du LCP Rupture partielle du LCP

60 LES LESIONS MENISCALES TRAUMATIQUES Pathologie assez fréquentes: Les lésions du Ménisque interne >>M externe. Les fissures (clivages) horizontales > F verticales. Lésions méniscales du M Interne: CP et l angle PI > CA Les lésions isolées de la CA du MI sont exceptionnelles. Topographie de la lésion méniscale: Siège exact, lésion unique, un ou plusieurs segments? Type de lésion: - Anomalies de taille ou perte de substance: taille réduite, aspect arrondi de l apex. - Fissure : souvent linéaire atteint une ou les deux surfaces articulaires Lésion stable ou instable. F longitudinale ( axe//ménisque), radiaire ( aux fibres) et complexe. - Désinsertion méniscale: déplacement corps méniscal en dedans de l interligne. - Subluxation méniscale déplacement corps méniscal en dehors de l interligne a plus de 3mm de la marge tibiale

61 LES LESIONS MENISCALES TRAUMATIQUES Topographie de la lésion méniscale: Type de lésion: Etendu anatomique de la lésion Lésion partielle ou complète: - Une seule surface articulaire. - Transfixiante, les 2 surfaces articulaires. Lésion stable ou instable: fragment mobile ou non surtout en arthroscopie. En IRM spécificité (environ 82%) 1.Étendue > à 10mm( 3coupes) 2.Présence de + qu un type lésionnel 3.Diastasis entre les berges de la lésion(hypert2) 4.Présence de fragment méniscal déplacé

62 Fissure horizontale M externe

63 attaquant,19ans «match test pour recrutement» Fissure de la corne postérieure avec anse de sceau

64 Joueur21ans; fissure oblique de la corne postérieure du MI

65 Anse de sceau

66 Les lésions ligamentaires du genou: les ligaments latéraux Lésion du LLI «ligament latéral interne: LCM ligament collatéral médial»isolée(stress en valgus)ou associée à une atteinte du LCA. Echographie +IRM: Evaluent la sévérité des lésions Grade 1: tissus mous péri-ligamentaires tuméfiés, ligament épaissi Grade 2: solution de continuité partielle Grade 3: rupture ligamentaire complète et recherche d associations lésionnelles IRM: Recherche des signes indirects Œdème osseux en regard de l insertion du LCM, du condyle fémoral et du plateau tibial externe Recherche des lésions associées LCA, LCP, LCL «LLE», PAPI «CPMI et semi-membraneux»

67 Coro Rho fat sat Sag Rho fat sat Défenseur 23ans, lésion du LLI «LCM» grade 2 et contusion du semi membraneux

68 Milieu de terrain ; 24 ans. Gonalgie post traumatique: pas de lésion méniscale ni ligamentaire: Contusion œdémateuse osseuse du condyle fémoral latéral sans lésion cartilagineuse.

69 DISCUSSION PUBALGIES La pubalgie est un syndrome douloureux de la région inguinopubienne qui touche le sportif de pratique régulière. C est une pathologie de surmenage s exprimant dans un contexte anatomique et biomécanique particulier. Le démembrement de ce syndrome en formes anatomocliniques distinguant une pathologie des adducteurs, une ostéoarthropathie pubienne et une pathologie pariétale abdominale tend à compartimenter artificiellement une pathologie du complexe ostéo musculotendineux inguino pubienne. Le football serait le sport le plus pourvoyeur de pubalgies

70 DISCUSSION PUBALGIES: Il semble préférable d évoquer un syndrome de surmenage d une entité biomécanique. La pathogénie de cette affection est loin d être élucidée, mais beaucoup d auteurs sont en faveur d un déséquilibre musculaire entre d une part des adducteurs puissants et rétractés, et d autre part des muscles larges de l abdomen trop faibles. La répétition des contraintes sur ce complexe anatomique affaibli permet l émergence de la symptomatologie douloureuse. D où l importance de la prévention de cette pathologie dans la pratique sportive en mettant en place une prise en charge multidisciplinaire associant équipe médicale et staff technique.

71 DISCUSSION PUBALGIES: La pubalgie touche l adulte jeune sportif de pratique intensive. L incidence est entre 2 et 5 % pour tous les sports. Les femmes sont épargnées, la pubalgie est rarissime chez l athlète féminine. Ce sont plutôt les sportifs aux extrêmes de leur carrière soit entre 17 et 18 ans ou entre 30 et 35 ans qui sont préférentiellement atteints.

72 DISCUSSION PUBALGIES: Il existe chez le footballeur un déséquilibre entre adducteurs et muscles obliques de l abdomen. L hypertonie des adducteurs s explique par l utilisation constante de ces muscles dans la conduite de la balle, la passe latérale, le shoot de l intérieur, mais également pour stabiliser le bassin en appui unipodal lors de la frappe. Le tacle est un geste prédisposant car il provoque une adduction forcée avec mise en tension de l adductor longus et du gracilis, mais également une bascule postérieure du bassin avec mise en tension du rectus abdominis. Mais d autres sports sont incriminés comme le rugby, le hand-ball, le ski de fond, l escrime, le tennis, le basket, la course sur route.

73 DISCUSSION PUBALGIES: Cliniquement, il s agit d une douleur pubienne, retrouvée à la palpation Imagerie: Le bilan radiologique, avec un cliché du bassin de face, peut mettre en évidence des signes d arthropathie pubienne. Il existe 4 stades évolutifs (classification de Burnet) Stade 1: ostéite sous-chondrale ostéoclastique avec érosions ou géodes sous-chondrales Stade 2: coexistence de phénomènes ostéoclastiques et ostéoblastiques (aspect condensé et irrégulier des bords de la symphyse). Stade 3: accentuation de l ostéocondensation souschondrale Stade 4: hyperostose, réaction périostée et synostose Pas de parallélisme radio-clinique/ nombreux patients asymptomatiques

74 DISCUSSION PUBALGIES: Imagerie: L échographie peut être pratiquée à la recherche de lésions musculaires. L IRM est la seule technique d imagerie capable d étudier simultanément l état osseux des hanches et du pubis, le fibrocartilage de la symphyse, les insertions tendineuses des adducteurs et des muscles larges de l abdomen sur le pubis. Dans le contexte spécifique de pubalgie du sportif l IRM n est pas un examen de routine mais un examen de choix.

75 Attaquant, 18ans nouveau recruté; pubalgies Arthropathie pubienne stade 3

76 DISCUSSION AUTRES LESIONS TRAUMATIQUES Traumatismes rachidiens: Rachis lombaire: lombalgies; rarement une lombosciatique. Pas de hernie discale compressive au niveau radiculaire Rachis cervical: cervicalgies. On a recensé un cas d une volumineuse hernie discale cervicale compressive au niveau radiculaire et médullaire opérée en urgence avec rétablissement tota Traumatismes cranio faciaux : trauma crâniens bénins, plaies faciales

77 Défenseur 27ans, traumatisme du rachis Cervical. Importante hernie discale postéro médiane gauche C5-C6

78 DISCUSSION LESIONS TRAUMATIQUES DE LA CHEVILLE 11-20% des lésions (entorses: 80% benignes, 20 graves). Ces lésions ont nettement diminuées 50% par rapport à des études anciennes Actuellement, 0,8 lésion/1000 heures de jeux. Souvent peu sévères : 2 semaines pour un rétablissement Cette étude objective l évolution de la prise en charge/traitement et prévention. Malgré cette évolution c est les récidives 21%: importance des tests et de la réhabilitation avant la reprise des entraînements et des matchs.

79 DISCUSSION LESIONS TRAUMATIQUES DE LA CHEVILLE Imagerie: RX standard: recherche de lésion osseuse traumatique, en particulier un arrachement osseux Echographie: mettre en évidence des lésions ligamentaires superficielles IRM: permet un bilan complet ligamentaire et tendineux, ostéo cartilagineux et musculaire.

80 DISCUSSION Effet du rythme des matchs répétés: problème très discuté entre les équipes et les fédérations nationales, continentales et internationales matchs / saison. Moyenne 36 Très important de faire tourner les joueurs: éviter le surmenage mental et physique. 30% des lésions et 35% de contre performance pour les joueurs de champions ligue européenne au cours de la coupe du monde 2002 Japon Korée.

81 DISCUSSION Lésions et performances Les lésions importantes affecte les performances des équipes. Une lésion majeure entraîne un arrêt de jeu de 77 jours soit 693 jours/ saison. 2 joueurs «sur un effectif moyen de 25joueurs» absents en permanence. Cette étude a concerné les 6 premières équipes de la 1 ère ligue suédoise en 2002.

82 DISCUSSION Effet de la rééducation et réhabilitation : guérir bien mieux qu un retour rapide Le risque d une récidive lésionnel est variable 30% au Danemark, 20% Espagne, Angleterre et Pays Bas et 11% en France et Italie Importance des programmes de réhabilitations : tests et règles pour un retour à l activité avec le maximum de sécurité et assurer une reprise Un joueur ayant eu une lésion grave a 3 fois plus de risque de refaire une lésion grave les saisons suivantes. Impact sur les recrutements ultérieurs.

83 Fréquence des lésions musculo squelettiques selon le poste du joueur «enquête Française »

84 Fréquence des lésions musculaires Gardien Défenseur Milieu Attaquant Adducteurs Quadriceps ischio jambier triceps sural

85 Quadriceps fémoral 1- Droit fémoral 2- vaste intermédiaire 3- vaste latéral 4- vaste médial Muscle Sartorius Les muscles superficielles de la face antérieure de la cuisse

86 Les muscles superficielles de la face postérieure de la cuisse Les muscles ischio jambiers: face postérieure de la cuisse

87 Coupe sagittale de la cuisse gauche Rho fat sat Coupe coronale Rho fat sat Gardien âgé de 29ans; désinsertion aponévrotique lésion musculaire type 1 au niveau du biceps fémoral G chef long

88 Attaquant âgé de 25ans Désinsertion myo aponévrotique Chef long du biceps fémoral chef long et chef court

89 Défenseur, 24ans lésion musculaire type1 de la partie distale et superficielle du chef long du muscle biceps fémoral

90 CONCLUSIONS- 1- Au cours des 20 dernières années, le football de haut niveau a évolué dans des domaines divers tels que l engagement physique, le niveau de technicité, entraînant une évolution sensible de la préparation physique et, aussi, du risque traumatique. Pour de nombreux auteurs, le football de haut niveau est un sport où le risque traumatique est relativement élevé avec des répercutions sensibles sur les performances du joueur et de l équipe.

Accidents musculaires. Dr Marie-Eve Isner-Horobeti Praticien Hospitalier Service de Médecine Physique et de Réadaptation CHU Strasbourg-Hautepierre

Accidents musculaires. Dr Marie-Eve Isner-Horobeti Praticien Hospitalier Service de Médecine Physique et de Réadaptation CHU Strasbourg-Hautepierre Accidents musculaires Dr Marie-Eve Isner-Horobeti Praticien Hospitalier Service de Médecine Physique et de Réadaptation CHU Strasbourg-Hautepierre I. Lésions musculaires aiguës Classification Clinique

Plus en détail

REEDUCATION APRES RUPTURE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR OPERE

REEDUCATION APRES RUPTURE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR OPERE REEDUCATION APRES RUPTURE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR OPERE REEDUCATION APRES RUPTURE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR OPERE Eric HALLARD, Kinésithérapeute La rupture du LCAE est de plus en plus fréquente

Plus en détail

Échographie normale et pathologique du grand pectoral

Échographie normale et pathologique du grand pectoral Échographie normale et pathologique du grand pectoral JL Brasseur, N Gault, B Mendes, D Zeitoun-Eiss, J Renoux, P Grenier G H Pitié-Salpêtrière Introduction La pathologie du grand pectoral est relativement

Plus en détail

Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical

Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical Information supplémentaire 3 Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical Installation Sur table normale, en décubitus dorsal

Plus en détail

Accidents des anticoagulants

Accidents des anticoagulants 30 Item 182 Accidents des anticoagulants Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer un accident des anticoagulants. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. COFER

Plus en détail

Projet de recherche. Patrick Gendron, B. Sc. Pht Clinique de médecine du sport CHUM et Université de Montréal patrick.gendron.1@icloud.

Projet de recherche. Patrick Gendron, B. Sc. Pht Clinique de médecine du sport CHUM et Université de Montréal patrick.gendron.1@icloud. Projet de recherche Retour au jeu chez des athlètes ayant subi une lésion des ischio-jambiers : valeur prédictive des mesures de l intégrité musculaire obtenue par échographie et des mesures cliniques

Plus en détail

La main traumatique: traumatismes ostéo- articulaires des doigts longs. DR Moughabghab

La main traumatique: traumatismes ostéo- articulaires des doigts longs. DR Moughabghab La main traumatique: traumatismes ostéo- articulaires des doigts longs. DR Moughabghab Rappel anatomique! Phalanges: P1 P2 P3 = os longs! Articulations IP = trochléennes un seul degré de liberté. - tête

Plus en détail

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre Page 1 Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Descriptions des blessures Élaborées à partir des

Plus en détail

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION Parfois sous estimées, les orthèses de compression contention augmentent le niveau de vigilance par leur mécanisme de «rappel à l ordre», préviennent les récidives

Plus en détail

Anatomie. Le bassin inflammatoire. 3 grands cadres. 4 tableaux. Spondylarthrite ankylosante. Spondylarthrite ankylosante 26/10/13

Anatomie. Le bassin inflammatoire. 3 grands cadres. 4 tableaux. Spondylarthrite ankylosante. Spondylarthrite ankylosante 26/10/13 Anatomie Enthésopathies Docteur Emmanuel Hoppé Service de Rhumatologie CHU Angers 18.10.2013 Symphyse pubienne Coxo-fémorales Bursopathies Sacroiliaques 4 tableaux 3 grands cadres Douleur lombofessière

Plus en détail

ANALYSE DU MOUVEMENT EXEMPLE : LE SQUAT

ANALYSE DU MOUVEMENT EXEMPLE : LE SQUAT PACOUIL Christophe1 Option culturisme 2012-2013 ANALYSE DU MOUVEMENT 1. Nous étudions les articulations concernées 2. Nous analysons la mécanique 3. Nous cherchons les muscles sollicités au plan moteur,

Plus en détail

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER I : INTRODUCTION Dans le cadre de la Semaine Européenne de la Construction il est utile de se remémorer ou de prendre simplement conscience que notre

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES

LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES DE L EPAULE CHEZ DES TECHNICIENNES DE LABORATOIRE L. MERIGOT, F. MARTIN, Avec la participation des Drs G. DALIVOUST, G. GAZAZIAN 26 Janvier 2010 1 SOMMAIRE 1. Introduction

Plus en détail

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus)

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus) Orthèse lombaire et abdominale Mother-to-be (Medicus) Prévention Soutient courbe lombaire Supporte poids du ventre Ajustable Soulage les maux de dos en position debout (Beaty et al. 1999) Ceinture Home

Plus en détail

Fiche pathologie n 1 : Tendinopathie

Fiche pathologie n 1 : Tendinopathie Fiche pathologie n 1 : Tendinopathie Fiches pathologies du danseur Inflammation d un tendon ou des structures avoisinantes résultant d une surcharge de travail ou d une contrainte anormale. 4 stades (du

Plus en détail

Collection Soins infirmiers

Collection Soins infirmiers Collection Soins infirmiers Une production du Université de Caen Basse-Normandie Traumatologie : traitements des fractures Dr. J-P de ROSA CH. AVRANCHES-GRANVILLE Fractures diagnostic 2 Fractures-diagnostic

Plus en détail

Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers

Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Le diagnostic de Spondylarthrite Ankylosante? Pr Erick Legrand, Service de Rhumatologie, CHU Angers Les spondylarthopathies 0.2% de la population en France Arthrites Réactionnelles rares S. Ankylosante

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Cruralgie par hématome

Plus en détail

Au programme. Les blessures fréquentes chez les coureurs de fond

Au programme. Les blessures fréquentes chez les coureurs de fond Au programme Les blessures fréquentes chez les coureurs de fond Club La Foulée 5 août 2004 Dre Mireille Belzile La lombo-sciatalgie Inflammation du périoste au site d insertion des muscles du mollet Erreur

Plus en détail

Accidents musculaires Lors de la pratique sportive, le muscle doit posséder des qualités de

Accidents musculaires Lors de la pratique sportive, le muscle doit posséder des qualités de Accidents musculaires 495 Chapitre 8 Accidents musculaires Lors de la pratique sportive, le muscle doit posséder des qualités de force, de puissance, d endurance, de vigilance, de vitesse et d extensibilité

Plus en détail

Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003

Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 Les fractures de l extrémité inférieure du radius (238) Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 Pré-Requis : Anatomie descriptive et fonctionnelle de l extrémité inférieure du radius Résumé : Les fractures

Plus en détail

Table des matières. Remerciements...v. Préface... vii. Avant-propos... xi. Mode d utilisation du manuel et du DVD... xv

Table des matières. Remerciements...v. Préface... vii. Avant-propos... xi. Mode d utilisation du manuel et du DVD... xv Remerciements...v Préface... vii Avant-propos... xi Mode d utilisation du manuel et du DVD... xv Nomenclature française traditionnelle et terminologie anatomique officielle...xvii Table des matières...

Plus en détail

Genou non traumatique

Genou non traumatique Epidémiologie Genou non traumatique Laure Brulhart (Paola Chevallier) 25 37% des patients >50 ans souffrent de gonalgie 50% restriction dans les AVQ 33% consultent leur généraliste Facteurs associés avec

Plus en détail

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales A propos de 35cas L.Derouich, N.El Benna, N.Moussali, A.Gharbi, A.Abdelouafi Service de Radiologie Hôpital 20 Aout CHU Ibn Roch Casablanca Maroc plan

Plus en détail

Protocoles canins pour les traitements par ondes de choc radiales STORZ MEDICAL

Protocoles canins pour les traitements par ondes de choc radiales STORZ MEDICAL Delivered by Protocoles canins pour les traitements par ondes de choc radiales STORZ MEDICAL Docteur Artem Rogalev et Spok APPLICATEURS - PARAMETRES MACHINE CERA-MAX C 15 : Grâce à sa composition en poudre

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008 LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES Le 2 décembre 2008 DEROULEMENT DE LA RENCONTRE 1ère partie : les localisations des TMS, les facteurs d'apparition, la prise en charge thérapeutique 2ème partie : les chiffres

Plus en détail

w w w. m e d i c u s. c a

w w w. m e d i c u s. c a www.medicus.ca En appelant la colonne vertébrale «arbre de vie» ou «fleuve sacré qui irrigue tout le corps», les Anciens voyaient juste. De tout temps considéré comme fragile, cet axe du corps se révèle

Plus en détail

LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique

LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique Caroline Karras-Guillibert Rhumatologue, Hôpital Saint Joseph, Marseille La lombalgie chronique : le «mal du siècle»?

Plus en détail

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE. AVIS DE LA COMMISSION 08 février 2011 CONCLUSIONS

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE. AVIS DE LA COMMISSION 08 février 2011 CONCLUSIONS COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 08 février 2011 Nom : Modèles et références retenus : Fabricant : Demandeur : Données disponibles

Plus en détail

TVP fémorale. Systématisation. La TVP : écho-doppler JP Laroche Unité de Médecine Vasculaire CHU Montpellier. Thrombus mobile

TVP fémorale. Systématisation. La TVP : écho-doppler JP Laroche Unité de Médecine Vasculaire CHU Montpellier. Thrombus mobile Systématisation VCI Fémorale Superf. 3/4 Iliaque Poplitée La TVP : écho-doppler JP Laroche Unité de Médecine Vasculaire CHU Montpellier Mars 2015 Fémorale Sural Difficultés et Pièges: écho-doppler Veineux

Plus en détail

C es interventions étaient effectuées à ciel

C es interventions étaient effectuées à ciel LCA RÉÉDUCATION APRÈS LIGAMENTOPLASTIE À la fin des années 70 et au début des années 80, les plasties du LCA pouvaient être intra-articulaires, extra-articulaires ou mixtes, le transplant était naturel

Plus en détail

Marche normale et marche pathologique

Marche normale et marche pathologique Marche normale et marche pathologique Pr. JM Viton, Dr. L. Bensoussan, Dr. V. de Bovis Milhe, Dr. H. Collado, Pr. A. Delarque Faculté de Médecine, Université de la Méditerranée, Fédération de Médecine

Plus en détail

Généralités sur fractures, luxation et entorses

Généralités sur fractures, luxation et entorses Généralités sur fractures, luxation et entorses JP. MARCHALAND HIA Bégin Saint-Mandé I- Définitions PLAN II- Consolidation des fractures III- Etiologie IV- Etude anatomique V- Signes cliniques et radiographiques

Plus en détail

LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S

LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S LES DOULEURS LOMBAIRES D R D U F A U R E T - L O M B A R D C A R I N E S E R V I C E R H U M A T O L O G I E, C H U L I M O G E S INTRODUCTION La lombalgie est un symptôme fréquent avec une prévalence

Plus en détail

La chirurgie dans la PC

La chirurgie dans la PC La chirurgie dans la PC GF PENNECOT Marchant ou déambulant Grand handicapé Kinésith sithérapie Appareillage Médicaments Chirurgie neuro ortho LESION NEUROLGIQUE STABLE Spasticité Perte de la sélectivit

Plus en détail

OSSIFICATION DU LIGAMENT VERTEBRAL COMMUN POSTERIEUR ET DU LIGT JAUNE: MYELOPATHIE CERVICALE SUBAIGUE

OSSIFICATION DU LIGAMENT VERTEBRAL COMMUN POSTERIEUR ET DU LIGT JAUNE: MYELOPATHIE CERVICALE SUBAIGUE OSSIFICATION DU LIGAMENT VERTEBRAL COMMUN POSTERIEUR ET DU LIGT JAUNE: MYELOPATHIE CERVICALE SUBAIGUE Jurgita Bruzaite,, Monique Boukobza,, Guillaume Lot* Services de Neuroradiologie et de Neurochirurgie

Plus en détail

La musculation en période hivernaleeeee

La musculation en période hivernaleeeee Centre de formation CR4C Roanne Flash performance n 2 (entraînement, biomécanique, nutrition, récupération ) Réalisé par Raphaël LECA & Jean-Charles ROMAGNY www.culturestaps.com La musculation en période

Plus en détail

PUBALGIES: ASPECT TYPIQUE ET ATYPIQUE EN IMAGERIE

PUBALGIES: ASPECT TYPIQUE ET ATYPIQUE EN IMAGERIE PUBALGIES: ASPECT TYPIQUE ET ATYPIQUE EN IMAGERIE C Bourillon, S Touraine, D Petrover, L Laouisset, C Parlier- Cuau, V Chicheportiche, M Wybier, V Bousson, JD Laredo Paris - France Pathologie rare Introduction

Plus en détail

Protocole de rééducation des syndromes fémoro-patellaires

Protocole de rééducation des syndromes fémoro-patellaires 1 Protocole de rééducation des syndromes fémoro-patellaires Dans la grande majorité des cas, les syndromes fémoro-patellaires (SFP) guérissent avec un traitement médical bien conduit. Pour être efficace,

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 1 28/07/2011 08:28:01 & BONNES S TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES Le guide Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 2 28/07/2011 08:28:02 SOULEVER UN OBJET LOURD OU UNE PERSONNE

Plus en détail

Biomécanique des pathologies de contraintes de l avant-pied et du médio-pied

Biomécanique des pathologies de contraintes de l avant-pied et du médio-pied Les Entretiens de Bichat Podologie 2013 Biomécanique des pathologies de contraintes de l avant-pied et du médio-pied C. Cazeau* * Clinique Geoffroy saint-hilaire, 59 rue Geoffroy Saint-Hilaire, 75005 Paris,

Plus en détail

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture 148 l e x a m e n m u s c u l o s q u e l e t t i q u e I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Faites l effort de maintenir une

Plus en détail

Préfaces... 6. Introduction... 8

Préfaces... 6. Introduction... 8 Préfaces... 6 Introduction... 8 Comment aborder une problématique musculosquelettique chronique?... 10 Termes importants... 12 La douleur... 14 Repérage anatomique... 24 Les principaux syndromes musculosquelettiques...

Plus en détail

Kinésithérapie et réadaptation pour les patients PSH Retour d'expérience 2006-2012. Alaitz AMEZQUETA kinésithérapeute + Équipe de rééducation

Kinésithérapie et réadaptation pour les patients PSH Retour d'expérience 2006-2012. Alaitz AMEZQUETA kinésithérapeute + Équipe de rééducation Kinésithérapie et réadaptation pour les patients PSH Retour d'expérience 2006-2012 Alaitz AMEZQUETA kinésithérapeute + Équipe de rééducation Anniversaire ASL Paris 26 mai 2012 Présentation de l'équipe

Plus en détail

Institut Régional de Réadaptation Nancy DUHAM 2010

Institut Régional de Réadaptation Nancy DUHAM 2010 C. Gable - DUHAM 2010 Les orthèses provisoires en pathologie traumatique LES FRACTURES DIGITALES LA MAIN COMPLEXE LES ENTORSES DIGITALES Institut Régional de Réadaptation Nancy DUHAM 2010 Colette Gable,

Plus en détail

MOUVEMENTS DE BASE (global) EN MUSCULATION. bphiver2013 Hamrouni Samy 1

MOUVEMENTS DE BASE (global) EN MUSCULATION. bphiver2013 Hamrouni Samy 1 MOUVEMENTS DE BASE (global) EN. bphiver2013 Hamrouni Samy 1 Squat Développé Couché Traction Traction bphiver2013 Hamrouni Samy 2 Un travail de ces mouvements sur appareils guidés est plus sécurisant mais

Plus en détail

Le mal de dos est décrit par de nombreux auteurs

Le mal de dos est décrit par de nombreux auteurs Carrière et mal de dos, la nécessaire prévention Les professionnels des métiers de la petite enfance sont particulièrement confrontés au fléau social qu est le mal de dos. Touchant près de 80 % de la population

Plus en détail

Les anomalies des pieds des bébés

Les anomalies des pieds des bébés Les anomalies des pieds des bébés Pierre Mary Consultation d orthopédie pédiatrique Service d orthopédie et de chirurgie réparatrice de l enfant Hôpital Jean Verdier Hôpital Trousseau Comment étudier un

Plus en détail

Athénée Royal d Evere

Athénée Royal d Evere Athénée Royal d Evere Prévention des hernies discales en milieu scolaire et dans la vie de tous les jours Présenté par Didier Vanlancker LEVAGE DE CHARGES POSITION INITIALE Levage de charges Jambes légèrement

Plus en détail

LE SPORT POUR CHACUN! Docteur CASCUA Stéphane Médecin du sport

LE SPORT POUR CHACUN! Docteur CASCUA Stéphane Médecin du sport LE SPORT POUR CHACUN! Docteur CASCUA Stéphane Médecin du sport LES FEMMES ET LE SPORT LES FEMMES ONT LE CŒUR MOINS SENSIBLE Moins de maladie cardiovasculaire protection hormonale sauf tabac + pilule LES

Plus en détail

Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire

Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire Mireille Loizeau Cours DIUST Paris Descartes-20 janvier 2015 1 Définition et facteurs de risque 2 Définition Contraintes bio-mécaniques,

Plus en détail

Les lésions musculosquelettiques chez les éboueurs : des pistes de prévention à la gestion du retour au travail

Les lésions musculosquelettiques chez les éboueurs : des pistes de prévention à la gestion du retour au travail Les lésions musculosquelettiques chez les éboueurs : des pistes de prévention à la gestion du retour au travail Yvan Campbell, B.Éd. M.Sc. SRDC Kinésiologue Campbell, Y. (2015). Les lésions musculo-squelettiques

Plus en détail

TRAUMATISME CRANIEN DE L ENFANT : conduite à tenir?

TRAUMATISME CRANIEN DE L ENFANT : conduite à tenir? TRAUMATISME CRANIEN DE L ENFANT : conduite à tenir? H Le Hors-Albouze Urgences pédiatriques Timone enfants Marseille Traumatismes crâniens (TC) de l enfant Grande fréquence même si incidence réelle mal

Plus en détail

L arthrose, ses maux si on en parlait!

L arthrose, ses maux si on en parlait! REF 27912016 INFORMER UPSA BROCH ARTHROSE V2 08-12.indd 2 30/08/12 11:48 Qu est-ce que l arthrose? L arthrose est une maladie courante des articulations dont la fréquence augmente avec l âge. C est une

Plus en détail

Prenez soin de votre dos. Informations et astuces contre les douleurs lombaires

Prenez soin de votre dos. Informations et astuces contre les douleurs lombaires Prenez soin de votre dos Informations et astuces contre les douleurs lombaires Prenez soin de votre dos 1 2 3 4 Des causes diverses, souvent liées au travail Plaintes et lésions Prévention: mieux vaut

Plus en détail

Exemple 1: Entorse cheville. ÉVALUATION INITIALE: entorse cheville

Exemple 1: Entorse cheville. ÉVALUATION INITIALE: entorse cheville DPPS 4.0 RAPPORT EXEMPLES Les rapports que vous trouvez ci-joints ont étés élaborés en utilisant certains protocoles d exemple que vous trouvez dans le dossier C:\Delos\User\Trials\Dossier Général. On

Plus en détail

INTRODUCTION GÉNÉRALITÉS

INTRODUCTION GÉNÉRALITÉS INTRODUCTION Le nombre de sportifs, régulier et ou occasionnel ne cesse d'augmenter, quelque soit l'age. Alors que le mode de vie est de plus en plus sédentaire et que la population vieillit, il existe

Plus en détail

PLAN RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION. Contrôle de la phase pendulaire. Par Jos DECKERS

PLAN RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION. Contrôle de la phase pendulaire. Par Jos DECKERS PLAN de RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION Contrôle de la phase pendulaire Par Jos DECKERS 02 Sommaire LA RÉÉDUCATION Objectifs : Pour que le patient puisse utiliser correctement l articulation,

Plus en détail

Sport et traumatisme crânien

Sport et traumatisme crânien Sport et traumatisme crânien Sylma M Pamara DIABIRA Neurochirurgie, CHU Rennes Commotion cérébrale «Perturbation physiologique, en général transitoire, de la fonction cérébrale à la suite d'un traumatisme

Plus en détail

Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne. Renseignements Tél. 041 419 51 11

Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne. Renseignements Tél. 041 419 51 11 «Top 10» de l hiver Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne Renseignements Tél. 041 419 51 11 Commandes www.suva.ch/waswo-f Fax 041 419 59 17 Tél. 041 419 58 51 Auteurs Dr Hans Spring,

Plus en détail

Rééducation Posturale Globale

Rééducation Posturale Globale Rééducation Posturale Globale R.P.G. Créateur de la méthode : Philippe E. SOUCHARD France Petit guide à l attention de nos patients La Rééducation Posturale Globale est apparue en 1980 à la suite de plus

Plus en détail

DENSITOMÉTRIE OSSEUSE : CE QUE LE RADIOLOGUE DOIT SAVOIR

DENSITOMÉTRIE OSSEUSE : CE QUE LE RADIOLOGUE DOIT SAVOIR DENSITOMÉTRIE OSSEUSE : CE QUE LE RADIOLOGUE DOIT SAVOIR C Andreux et F L Huillier H Guerini, A Feydy, X Poittevin, F Thevenin, R Campagna, JL Drapé, A Chevrot Hôpital COCHIN, Paris, France OBJECTIF Proposer

Plus en détail

LES COURBURES DE LA COLONNE VERTEBRALE

LES COURBURES DE LA COLONNE VERTEBRALE LES COURBURES DE LA COLONNE VERTEBRALE La colonne vertébrale présente des courbures normales (physiologiques) : lordoses et cyphoses qu'il convient de différencier de courbures pathologiques (cyphose accentuée,

Plus en détail

Information destinée aux patients Votre rééducation après une opération du ligament croisé antérieur du genou

Information destinée aux patients Votre rééducation après une opération du ligament croisé antérieur du genou Information destinée aux patients Votre rééducation après une opération du ligament croisé antérieur du genou Service de chirurgie orthopédique et traumatologie de l appareil moteur Objectif de votre rééducation

Plus en détail

L'osteopathie à travers les troubles musculo squelettiques et le sport :

L'osteopathie à travers les troubles musculo squelettiques et le sport : L'osteopathie à travers les troubles musculo squelettiques et le sport : Dans de nombreux cas il est possible de prévenir les pathologies en étant à l écoute de ses dysfonctionnements, pertes d énergie,

Plus en détail

La reprise de la vie active

La reprise de la vie active Prothèse de hanche Les conseils de votre chirurgien La reprise de la vie active Vous êtes aujourd hui porteur d une prothèse de hanche ; elle va vous permettre de reprendre vos activités sans gène ni douleur.

Plus en détail

22/04/2013. Anamnèse. Examen clinique. Examen clinique et palpatoire de la cheville et du pied. Evaluation de la douleur

22/04/2013. Anamnèse. Examen clinique. Examen clinique et palpatoire de la cheville et du pied. Evaluation de la douleur Anamnèse Examen clinique et palpatoire de la cheville et du pied Evaluation de la douleur Localisation de la douleur Irradiation Apparition de la douleur Horaire et évolution Retentissement de la douleur

Plus en détail

Programme «DoSanté Lycée» Présentation et évaluation

Programme «DoSanté Lycée» Présentation et évaluation Programme «DoSanté Lycée» Présentation et évaluation 1 1 Contexte - Public ciblé 1/3 des accidents du travail sont dus à des manutentions. Coût annuel : 1,5 milliards d euros. Les lombalgies représentent

Plus en détail

IRM du Cancer du Rectum

IRM du Cancer du Rectum IRM du Cancer du Rectum quels CHOIX TECHNIQUES pour quels OBJECTIFS THERAPEUTIQUES? Frank Boudghène, T. Andre, A. Stivalet, I. Frey, L. Paslaru, V. Ganthier, M. Tassart Hopital Tenon - Université Paris

Plus en détail

La préparation physique en basket- ball Gilles COMETTI (2002)

La préparation physique en basket- ball Gilles COMETTI (2002) La préparation physique en basket- ball Gilles COMETTI (2002) 1 Les conditions : 1) Respecter la santé de l athlète. 2) Mettre la condition physique à sa place. 1) LES PRINCIPES DE LA PREPARATION PHYSIQUE

Plus en détail

Performance des organisations Santé au travail

Performance des organisations Santé au travail LA PRÉVENTION DES TMS ET DES ACCIDENTS DE TRAVAIL LIÉS A LA MANUTENTION DE CHARGES Centre de Gestion du Tarn et Garonne Le 4 octobre 2012 Performance des organisations Santé au travail SOMMAIRE Performance

Plus en détail

PROTHÈSE TOTALE DE GENOU

PROTHÈSE TOTALE DE GENOU Dr Alain CAZENAVE chirurgien orthopédiste traumatologie sportive 52 rue du Dr calot 62600 BERCK/mer FRANCE tel: 03 21 89 20 44 site web : www.orthopale.org PROTHÈSE TOTALE DE GENOU QUELQUES GÉNÉRALITÉS

Plus en détail

DIRECTION REGIONALE DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA COHESION SOCIALE D ILE DE FRANCE

DIRECTION REGIONALE DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA COHESION SOCIALE D ILE DE FRANCE DIRECTION REGIONALE DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA COHESION SOCIALE D ILE DE FRANCE TRAVAIL ECRIT REALISE EN VUE DE L OBTENTION DU DIPLOME D ETAT DE MASSEUR-KINESITHERAPEUTE 2013 Réflexion sur la

Plus en détail

SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES. Spondylarthrites. Décembre 2008

SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES. Spondylarthrites. Décembre 2008 SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Spondylarthrites Décembre 2008 OBJECTIFS - Mieux identifier les patients atteints de spondylarthrite afin de raccourcir le délai entre l apparition des symptômes

Plus en détail

Guide de prise en charge après reconstruction du Ligament Croisé Antérieur (LCA) du genou

Guide de prise en charge après reconstruction du Ligament Croisé Antérieur (LCA) du genou Guide de prise en charge après reconstruction du Ligament Croisé Antérieur (LCA) du genou 1 Objet Ce guide a pour objectif d orienter la prise en charge du patient en physiothérapie après sa chirurgie

Plus en détail

Peut-on reconnaître une tumeur de bas-grade en imagerie conventionnelle? S. Foscolo, L. Taillandier, E. Schmitt, A.S. Rivierre, S. Bracard, CHU NANCY

Peut-on reconnaître une tumeur de bas-grade en imagerie conventionnelle? S. Foscolo, L. Taillandier, E. Schmitt, A.S. Rivierre, S. Bracard, CHU NANCY Peut-on reconnaître une tumeur de bas-grade en imagerie conventionnelle? S. Foscolo, L. Taillandier, E. Schmitt, A.S. Rivierre, S. Bracard, CHU NANCY A quoi sert l imagerie conventionnelle dans le diagnostic

Plus en détail

Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée

Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée Traitement des Pseudarthroses des Os Longs par Greffe Percutanée de Moelle Osseuse Autologue Concentrée Etude rétrospective de 45 cas Didier MAINARD, Jérôme DILIGENT Service de Chirurgie Orthopédique,

Plus en détail

Le sport canin: les revers de la médaille

Le sport canin: les revers de la médaille 07 2011 InfoChiens COUP D ŒIL 25 Le sport canin: les revers de la médaille Les mouvements rapides sans échauffement préalable peuvent provoquer des blessures musculaires comme par exemple un claquage du

Plus en détail

Claude Karger Anne Sophie Kesseler

Claude Karger Anne Sophie Kesseler Claude Karger Anne Sophie Kesseler Docteur, j ai mal au dos!! Faites de la natation, ça va passer Mythe ou réalité? Les poissons souffrent-ils du dos? A priori, non. Pourquoi? Ne sont pas soumis à la pesanteur!!

Plus en détail

Articulations du coude et de l avant-bras

Articulations du coude et de l avant-bras Articulations du coude et de l avant-bras 1 Articulation du coude 1.1 Définition Le coude est l articulation intermédiaire du membre supérieur. Elle comprend trois articulations distinctes entre l humérus,

Plus en détail

Manuel de l ergonomie au bureau

Manuel de l ergonomie au bureau Manuel de l ergonomie au bureau 1 Manuel préparé par le Service environnement, santé et sécurité de l Université Concordia. Pour tout complément d information sur l ergonomie, les étirements et les autres

Plus en détail

Traumatologie en odontostomatologie du sport

Traumatologie en odontostomatologie du sport Bull. Acad. Natle Chir. Dent., 2002, 45-4 95 Traumatologie en odontostomatologie du sport Alain GARUET * Au XX e siècle le sport a été àla fois un facteur de paix, de distraction et de divertissement.

Plus en détail

Douleur au cou, au dos et hernie: solutions en physiothérapie.

Douleur au cou, au dos et hernie: solutions en physiothérapie. www.cliniquephysioplus.com Une solution naturelle pour vous aider à vous rétablir : la physiothérapie Douleur au cou, au dos et hernie: solutions en physiothérapie. ÉRIC GUY PHYSIOTHERAPEUTE EST : par

Plus en détail

INTÉRÊT DU SCANNER 3D DANS LA MESURE DE L'ANTÉVERSION DES COLS FÉMORAUX

INTÉRÊT DU SCANNER 3D DANS LA MESURE DE L'ANTÉVERSION DES COLS FÉMORAUX INTÉRÊT DU SCANNER 3D DANS LA MESURE DE L'ANTÉVERSION DES COLS FÉMORAUX F. COLAS, R. CARLIER, C. LE BRETON, D. SAFA, D. MOMPOINT, F. ROFFI, E. M. KOCHEIDA, S. MOKHTARI, S. M KAOUAR, C. VALLÉE HÔPITAL RAYMOND

Plus en détail

Prise en charge médico-technique d une hémiparesie spastique: Evaluation clinique et instrumentale

Prise en charge médico-technique d une hémiparesie spastique: Evaluation clinique et instrumentale Prise en charge médico-technique d une hémiparesie spastique: Evaluation clinique et instrumentale Ould Ouali.A, Amari.A, Lyazidi.O, Benbetka.L, Lakrouf.F, Rachedi.M MPR-HMUS-Staoueli 3eme congrès de la

Plus en détail

ÉDITO SOMMAIRE DES ACCIDENTS TOUJOURS EN AUGMENTATION

ÉDITO SOMMAIRE DES ACCIDENTS TOUJOURS EN AUGMENTATION Septembre 2013 ÉDITO Accident du travail : les indicateurs d absence s aggravent dans les conseils généraux et régionaux Depuis 2006, près de 130 00 agents (1) TOS* et personnels DDE** ont intégré les

Plus en détail

Vignette clinique 1. Femme, 26 ans; caissière. RC : Dorsalgie depuis 18 mois. ATCD : Tabagisme 20 paquets/année; pas de maladies chroniques HMA :

Vignette clinique 1. Femme, 26 ans; caissière. RC : Dorsalgie depuis 18 mois. ATCD : Tabagisme 20 paquets/année; pas de maladies chroniques HMA : Vignette clinique 1 Femme, 26 ans; caissière RC : Dorsalgie depuis 18 mois. ATCD : Tabagisme 20 paquets/année; pas de maladies chroniques HMA : Depuis 6 mois, douleurs dorsales à caractère inflammatoire

Plus en détail

La signification des mots signalés par un astérisque* est exposée dans un glossaire situé en fin de fiche. I DÉFINITION DE LA NUISANCE ET DU RISQUE

La signification des mots signalés par un astérisque* est exposée dans un glossaire situé en fin de fiche. I DÉFINITION DE LA NUISANCE ET DU RISQUE Fiche de sécurité H2 F 19 02 Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics Tour Amboise 204, rond-point du Pont de Sèvres 92516 BOULOGNE-BILLANCOURT CEDEX Tél. : 01 46 09 27

Plus en détail

APONEVROTOMIE ENDOSCOPIQUE du Syndrome Compartimental d Effort à l Avant-bras

APONEVROTOMIE ENDOSCOPIQUE du Syndrome Compartimental d Effort à l Avant-bras APONEVROTOMIE ENDOSCOPIQUE du Syndrome Compartimental d Effort à l Avant-bras Didier FONTÈS Institut Main, Epaule et Sport Paris Espace Médical Vauban - Paris VII e Séminaire DIU d Arthroscopie 2012 Le

Plus en détail

mythe ou réalité? arthroscanner ou arthroirm? Philippe THELEN Xavier POITTEVIN RIM Maussins-Nollet

mythe ou réalité? arthroscanner ou arthroirm? Philippe THELEN Xavier POITTEVIN RIM Maussins-Nollet mythe ou réalité? arthroscanner ou arthroirm? Philippe THELEN Xavier POITTEVIN RIM Maussins-Nollet Le conflit fémoro-acétabulaire concept (Ganz 2003*) explication des lésions labrales et cartilagineuses

Plus en détail

D re Francine Borduas, médecin de famille, Québec D r Richard Blanchet, médecin de famille, expert en médecine du sport, Québec D r David Dixon,

D re Francine Borduas, médecin de famille, Québec D r Richard Blanchet, médecin de famille, expert en médecine du sport, Québec D r David Dixon, Conflits d intérêts Comité d élaboration D re Francine Borduas, médecin de famille, Québec D r Richard Blanchet, médecin de famille, expert en médecine du sport, Québec D r David Dixon, médecin de famille,

Plus en détail

compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte

compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte Influence des paramètres de non compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte C. Defrance, K. Warin-Fresse, G. Fau, P. Guérin, B. Delasalle, P.D. Crochet La non compaction

Plus en détail

LES SYNDROMES CANALAIRES NEUROLOGIQUES DE LA JAMBE ET DU PIED

LES SYNDROMES CANALAIRES NEUROLOGIQUES DE LA JAMBE ET DU PIED LES SYNDROMES CANALAIRES NEUROLOGIQUES DE LA JAMBE ET DU PIED F. LEDON Chirurgie orthopédique Institut Nollet 23 rue Brochant 75017 Paris francoise.ledon@free.fr RAPPEL ANATOMIQUE des NERFS du MEMBRE INFERIEUR.

Plus en détail

Lombosciatalgie aigue et chronique Quelle prise en charge? Dr Azizi Fatima Rabat

Lombosciatalgie aigue et chronique Quelle prise en charge? Dr Azizi Fatima Rabat Lombosciatalgie aigue et chronique Quelle prise en charge? Dr Azizi Fatima Rabat rappeler l examen clinique du rachis Reconnaître les signes d alertes(red flags) Distinguer la lombalgie commune d une lombalgie

Plus en détail

PROTEGER SON DOS ex. Cliniques St Luc

PROTEGER SON DOS ex. Cliniques St Luc CONGRES UCL DE MEDECINE GENERALE 1 juin 2013 PROTEGER SON DOS ex. Cliniques St Luc Philippe Mahaudens, PhD Faculté des sciences de la motricité UCL Service de Médecine Physique et Réadaptation, Saint-Luc

Plus en détail

Plan de traitement en massothérapie clinique Par: Roberto poirier PATHOLOGIES CERVICALES

Plan de traitement en massothérapie clinique Par: Roberto poirier PATHOLOGIES CERVICALES Plan de traitement en massothérapie clinique Par: Roberto poirier PATHOLOGIES CERVICALES PRINCIPE DE BASE POUR LE COU On travaille sur environ 6 pouces qui retient la boîte crânienne et son contenu De

Plus en détail

Les luxations et instabilités de l'épaule Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003

Les luxations et instabilités de l'épaule Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 Pré-Requis : Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Les luxations et instabilités de l'épaule Professeur Dominique SARAGAGLIA Mars 2003 anatomie descriptive et fonctionnelle de la scapulo-humérale

Plus en détail

en s entraînant avec le Stability Trainer Votre guide professionnel d entrainement journalier

en s entraînant avec le Stability Trainer Votre guide professionnel d entrainement journalier En forme, en s entraînant avec le Stability Trainer Votre guide professionnel d entrainement journalier DEMANDEZ L O R I G I N A L www.thera-band.de Contenance Introduction...2 Le Stability-Trainer...3

Plus en détail

Evaluation de la gravité et complications chez un traumatisé des membres

Evaluation de la gravité et complications chez un traumatisé des membres Evaluation de la gravité et complications chez un traumatisé des membres Dr. C. LAZERGES, Dr. B. COULET, Pr. M. CHAMMAS Service de Chirurgie Orthopédique 2 et Chirurgie de la Main CHU Lapeyronie Montpellier

Plus en détail