La douleur en urologie; quoi faire? DR MICHEL HUGUES LEBEL MD FRCSC CHIRURGIEN UROLOGUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La douleur en urologie; quoi faire? DR MICHEL HUGUES LEBEL MD FRCSC CHIRURGIEN UROLOGUE"

Transcription

1 La douleur en urologie; quoi faire? DR MICHEL HUGUES LEBEL MD FRCSC CHIRURGIEN UROLOGUE

2

3 Points à discuter À la suite de cette présentation, le clinicien pourra 1-Reconnai tre et e valuer la douleur urinaire (re nale et ve sicale); 2-Reconnai tre et e valuer la douleur ge nitale (pelvienne et pe rine ale, funiculo - scrotale); 3-De terminer quel traitement a initier et quand re fe rer au spe cialiste.

4

5

6 Déclarations Pfizer Canada Inc. : Toltérodine LP et fésotérodine Allergan Inc. : Onabotulinumtoxine A Astellas Pharma Canada Inc. Mirabegron (Myrbetriq) Solifénacine (Vesicare) GSK (Avodart) Watson (Rapaflo) Lilly (Cialis)

7 Douleur loge rénale Douleur d origine re nale habituellement situe e a l angle costoverte bral ipsilateral. (latéral au sacrospinalis et sous 12 e côte. Douleur habituellement causée par distension capsule, liée à inflammation ou obstruction. Paroxystique: colique néphrétique Douleur sourde et permanente : inflammation

8 Colique néphrétique désigne des douleurs violentes, paroxystique, spontanées de la fosse lombaire irradiant à l abdomen supe rieur, a la re gion de l ombilic, aux organes génitaux Re sultat de l obtruction de l uretère Augmentation de la pression a l inte rieure des voies excre trices en amont de l obstruction.

9 Hydronéphrose

10 Hydrone phrose a l e chographie

11 Hydronéphrose au TDM

12 Épidémiologie et symptômes 1-2% des consultations aux urgences Douleurs intense, une des douleurs les plus vives Absence de position antalgique entrainant agitation et angoisse Peut s accompagner de symptômes (Sx) du bas appareil urinaire et de Sx digestifs (stimulation gg celiaque)

13 Diagnostic différentiel de l obstruction ure te rale Calcul (90% des cas) Carcinome urothe lial de l uretère / vessie Compression / envahissement par néoplasie colique / gynécologique / prostate Sténose urétérale (incluant SOJUP) Caillot sanguin Papillite nécrosante

14 Douleur loge rénale Diagnostic différentiel (douleurs rénales autres) Pyélonéphrite Inflammation parenchyme contenu par capsule rénale Néoplasie rénale volume important, envahissement nerveux / organes adj Infarctus rénal Thrombose vaisseaux rénaux Trauma rénal Reflux vésico-urétéral sévère

15 Douleur loge rénale Diagnostic différentiel (douleur non rénale) Colique biliaire / pancréatite / ulcus gastrique Hernie discale / arthrose lombaire Anévrysme Aorte Abdominale Pneumonie Appendicite / occlusion intestinale Néoplasie surrénale / gastrique / pancréatique / hépatique

16

17

18

19 Probabilité de passage spontané du calcul une meta-analyse montre que le taux de passage des pierres de 5 mm et moins est de 77%. Une autre meta-analysemontre que le taux de passage sans intervention pour une pierre de plus de 5 mm est de seulement 46%. Le taux de passage d un calcul de 2 mm et moins est de 95,2% Un calcul distal aura environ 71% de chance de passer spontanément contre 22% pour un calcul proximal

20

21 Alpha-bloquant favorisant le passage des calculs urétéraux Pour calculs 6-9 mm Taux passage contrôle = 30,4% Silodosin = 52,2% P= 0,036

22 Urétéroscopie Options de traitements +/- lasérisation calcul, extraction avec panier Rigide vs flexible Lithotrypsie extracorporelle Néphrolithotomie percutanée Dérivation avec tube en J

23 Urétéroscopie

24 Laser Holmium Yag

25 Peut causer: Pollakiurie Ténesme Brûlement mictionnel Hématurie Inconfort loge rénale (En continue ou lors miction) Cathéter 2J

26 Douleur vésicale Causée le plus souvant par: Distension Rétention urinaire aigue Inflammation Cystite / urétrite infectieuse Tumeurs vésicales Cystite interstitielle Cystite radique Calculs vésicaux Vessie hyperactive

27 Rétention urinaire aigue Incapacite soudaine d e mettre des urines Augmentation du volume de la vessie au delà de 400cc, causant douleur a l hypogastre Causée par hypocontractilité vésicale ou Obstruction infravésicale

28 Causes d hypocontractilité vésicale Neuropathie périphérique Médicamenteuses Cystite infectieuse

29 Causes d obstruction infra-vésicale HBP Sténose urétrale Valve urètre postérieur Médicamenteuses Agoniste alpha Néoplasique Phimosis très sévère Dyssynergie-vésico-sphinctérienne

30

31 diurèse post leve e d obstruction Après leve e d obstruction chronique infravésicale / urétérale bilatérale / urétérale pour rein unique Définition diurèse 200 cc / h X 2h Mécanismes Diurèse osmotique Défaut de concentration à la médulla Tubulopathie Évacuation excès d eau

32 diurèse post leve e d obstruction Risques potentiels: Hypokaliémie sévère Hypomagnésémie sévère Troubles du rythme Torsade de pointe Attitude à privilégier Encourager hydratation per os ou remplacer la moitié des pertes avec soluté hypotonique salin 0,45 Surveillance K+, Mg+

33 Hyperplasie bénigne prostate

34 L HBP au Canada Environ 25 % des hommes de plus de 50 ans présentent une HBP On estime que 40 à 60 % des hommes de plus de 60 ans présentent une HBP Lopatka, H. (2007). Review of Photoselective Vaporization of the Prostate: Synthesis Report. Alberta Health and Wellness, Edmonton

35 Une HBP non traitée peut entraîner les affections suivantes : Rétention urinaire aiguë Infection des voies urinaires Calculs de la vessie Lésion de la vessie / Diverticule vésical Insuffisance rénale Hématurie Il est important de détecter et de diagnostiquer l HBP, afin de s assurer que les patients sont traités de façon optimale.

36 Symptômes du bas appareil urinaire reliés à l HBP OBLIGATOIRE : Anamnèse, examen physique ciblé (incluant toucher rectal), analyse d urine RECOMMANDÉ : cote des symptômes 1, APS Symptômes légers, non gênants Symptômes modérés/graves Gêne minime Symptômes modérés/graves Gêne modérée-importante RÉFÉRER si : APS élevé (selon algorithme) rétention urinaire Hématurie macroscopique infections récurrentes calcul vésical tests anormaux absence de réponse au traitement médical Petite prostate <30cc Grosse prostate 30cc Petite prostate <30cc Grosse prostate 30cc Surveillance Surveillance ou α-bloquant Surveillance ou envisager un inh. 5αR 3 α-bloquant ou référer pour chirurgie αb 2 ou inh. 5αR 3 ou traitement d association 4 Si inefficace : Référer Revoir à 12 mois Revoir à 12 mois Revoir dans 6 à 12 mois Revoir dans 1 à 2 mois Revoir à 6 mois 1 Réf. Question 8 du questionnaire IPSS 1 Réf. Question 8 du questionnaire IPSS 2 αb = alpha-bloquant 2 αb = alpha-bloquant 3 inh. 5αR= inhibiteur de la 5 alpha-réductase 3 Inh. 5αR= inhibiteur de la 5 alpha-réductase 4 Traitement d association: αb + inh. 5aR 4 Traitement d association: αb + inh. 5αR Réf: adapté de la Clinique d'urologie Berger 2011 par les urologues de Rimouski

37 Cystite infectieuse Bactérienne Fongique Candida Parasitaire Schistosomiase / filardiase Virale BK, JC, Chez immunosupprimés TB / BCG

38 Homme Les infections urinaires symptomatiques récidivantes ( que 3/année) Urologie Femme Examen génital Toucher rectal SMU Cultures Taco abdo-pelvis-pyéloscan 1. Traitement minimal de deux semaines : Préférablement quinolone pour la pénétration prostatique Si réinfection rapide traiter comme une prostatite (4 à 6 semaines) 2. Référer en urologie * Conseils Boire Uriner après les relations sexuelles Vérifier si le patient a suivi le Tx rigoureusement et complètement Comprimés canneberges Urologie Bactériurie asymptomatique : Pas d investigation Pas de traitement EXCEPTIONS : un enfant un homme la grossesse le diabète avant de subir une procédure urologique Remplacement hormonal local Antibioprophylaxie HS long terme 6 à 12 mois Autotraitement (traitement court, 3 jours) de chaque épisode Infections postcoïtales * Non Oui Réinfections* Ménopause Oui Non Antibioprophylaxie postcoïtale Autotraitement (traitement court, 3 jours) de chaque épisode Mesures alternatives : Jus de canneberges, probiotiques en ovule Examen des urines (bâtonnet multistix) Culture Pré-Tx TRAITEMENT Bactérie et antibiogrammme identiques Non Oui Rechute ou persistence* Traiter selon antibiogramme Référer en urologie Réf: adapté de la Clinique d'urologie Berger 2011 par les urologues de Rimouski

39 Tumeurs vésicales Carcinome urothélial transitionnel Carcinome épidermoide Adénocarcinome (rare) Se présentent le plus souvent avec hématurie Micro / macroscopique ou SBAU

40

41 Options de traitement RTUTV Tumeurs vésicales Mitomicyne intravésicale BCG intravésicale Cystectomie partielle / radicale avec lymphadénectomie étendue Conduit iléal vs reconstruction orthotopique

42 Définition de l'hyperactivité vésicale Un rapport conjoint de l'ics (International Continence Society) et de l'iuga (International Urogynecological Association) a défini le syndrome de l'hav ainsi : une urgence mictionnelle généralement accompagnée de pollakiurie et de nycturie, avec ou sans incontinence par impériosité, en l'absence d'infection urinaire ou de toute autre maladie évidente. 42 Haylen B, et al. Neurourol Urodyn. 2010;29:4-20.

43 Qu est ce que l hyperactivite ve sicale

44 Prévalence ( %) Prévalence similaire de l HV chez les femmes et chez les hommes Hommes Men Femmes Women Âge (années) Stewart W et al. Prevalence of OAB in the US: results from the NOBLE program. Poster presented at WHO/ICI; July, 2001; Paris, France.

45 Diagnostic différentiel avec des affections apparentées Symptôme* HV HBP (hommes) Cancer de la vessie RAPPEL : ON DÉFINIT L'HV COMME «une impériosité, avec ou sans incontinence urinaire, habituellement accompagnée de pollakiurie et de nycturie» * La chronologie d apparition des symptômes est habituellement très différente L IVU est aiguë alors que l HV est chronique Nitti V, Taneja S. Int J Clin Pract. 2005;59: ; Nicolle LE Chapter 127, In: Hazzard s Geriatric Medicine and Gerontology, 2011; Cornett PA, Dea TO. Chapter 39, In: CURRENT Medical Diagnosis & Treatment 2012, 2011; Prostate Cancer Canada Network: Prostate Cancer Symptoms; Prostate Cancer Cnada Network, Non-Cancerous Conditions: Benign Prostatic Hyperplasia. Infection urinaire Impériosité Oui Oui Occasionnellement Oui Pollakiurie Oui Oui Occasionnellement Oui Pollakiurie nocturne Souvent Oui Rare Souvent Miction incomplète Non Oui Non Non Faible jet Non Oui Non Non Miction par poussée/retard significatif à la miction Non Oui Non Occasionnellement Taux d APS élevé Non Occasionnellement Non Couramment Douleur Non Non Occasionnellement Oui Dysurie Non Non Occasionnellement Oui Pyurie Non Non Rare Oui Hématurie Non Rare Oui Habituellement microscopique

46 VH options de traitements VOYONS CE QUE CONTIENT LA «BOÎTE À OUTILS» DU CLINICIEN

47 Éventail des traitement de l'hav Conseils relatifs au mode de vie / approches comportementales Perte de poids Diminution de la consommation de caféine Abandon du tabac Exercices de retenue Exercices de Kegel Diminution de l'apport liquidien Établissement d'un horaire mictionnel régulier Pharmacothérapie Anticholinergiques Antimuscariniques Agoniste des récepteurs bêta 3- adrénergiques onabotulinumtoxina Neurostimulation Neurostimulation tibiale périphérique Neurostimulation sacrée Chirurgie Cystoplastie d'agrandissement Dérivation urinaire Moins invasif Plus invasif 47 Lucas, MG et al. Guidelines on Urinary Incontinence. Dans : EAU Guidelines; édition présentée au 27 e congrès annuel de EAU, Paris, France; En ligne. Consulté le 20 décembre Accessible au : Monographie de produit de Myrbetriq. Astellas Pharma Canada. 4 mars 2013.

48 Évolution vers des préparations à libération prolongée dote es d un meilleur e quilibre entre l efficacite et la tolérabilité Fin des années 1970 Oxybutynine Fin des années 1990 Toltérodine 2001 Oxybutynine LP Toltérodine LP 2002 Oxybutynine en timbre Tolterodine LP 2006 Oxybutynine LC Trospium Solifénacine Darifénacine 2012 Oxybutynine en gel Fésotérodine

49 Les médicaments qui bloquent les récepteurs muscariniques dans la vessie M = muscarinique N = nicotinique α = α 1 et α 2 adrénergique Β = β 3 -adrénergique Muscle détrusor (M 2 80 %; M 3 20 %; β) Muqueuse et sous-muqueuse (M 2, M 3 ) Col vésical (α) Plancher pelvien (N) Urètre (α) Le blocage des récepteurs prévient la contraction du détrusor Gillenwater JY, Grayhack JT, Howards, SS et al. Adult & Pediatric Urology (4th Edition). Philidelphia, PA: Lippincott Williams & Wilkins

50 Vésicare New Kids on the Block Anticholinergique (AC) spécific M3 Toviaz Anticholinergique non spécific Faible passage BHE Myrbetriq Agoniste B3 Absence des effets secondaires des AC Botox Injection de botox dans détrusor

51 Me canisme d action des traitements des voies urinaires inférieures (Botox) Onabotulinumtoxine A Inhibe la libe ration d ACh des terminaisons nerveuses présynaptiques Empêche la stimulation des récepteurs muscariniques sur le détrusor ACh Nerf pelvien (parasympathique) Nerf hypogastrique (sympathique) Récepteur M3 Récepteur β3 Vessie Détrusor Antimuscariniques Inhibent les récepteurs muscariniques Empêchent la contraction du détrusor Urètre Récepteur α1 Antagonistes des récepteurs alpha 1 - adrénergiques Le blocage entraîne le relâchement du muscle lisse de la prostate et du col vésical Améliorent le débit urinaire et re duisent les symptômes d HBP Fowler CJ et al. Nature Reviews Urology 2008;(9): ; Nitti VW. Rev Urol. 2006;8(4): ; monographie de la solifénacine, 2011; monographie de la tamsulosine, 2012; monographie du mirabegron, 2013.

52 Modèle de traitement des essais pivots de phase 3 Patients répartis aléatoirement dans un rapport de 1:1 : 100 U de onabotulinumtoxina ou un placebo (solution saline normale) Administré à l'aide : d'un cystoscope souple ou rigide 20 injections par voie intradétrusorienne, en évitant le trigone 0,5 ml par point d'injection La dilution recommandée est de 100 unités/10 ml à l'aide d'une solution saline à 0,9 % sans agent de conservation. Instillation facultative d'un anesthésique local dilué, avec ou sans sédation Nouveau traitement permis : 100 U de onabotulinumtoxina après au moins 12 semaines Après au moins 2 épisodes d'iu en 3 jours À la demande du patient 52 Nitti VW, et al. J Urol. Juin 2013;189(6): Chapple C, et al. Eur Urol. Août 2013;64(2):

53 Botox intravésical pour la vessie hyperactive idiopathique

54 Diminution significative des épisodes quotidiens d'incontinence urinaire Diminution de près de 3 fois par rapport au départ dans le groupe traité à onabotulinumtoxina comparativement au groupe recevant le placebo ** p < 0,001 par rapport au placebo Valeurs au départ Placebo : 5,39/jour 100 U de onabotulinumtoxina : 5,49/jour 54 Monographie de produit de BOTOX, Allergan inc., 10 octobre 2013.

55 Prise en charge actuelle de l'hav

56 Syndrome clinique : Urgenturie (impériosité) Pollakiurie 8/jour Nycturie 2 +/- incontinence Vessie hyperactive (VH) chez la femme Investigation Calendrier mictionnel Examen physique ciblé Examen gynécologique Analyse et culture d urine Si anormal Si normal Réduction de l apport liquidien. Éviter : caféine, thé, alcool et nicotine Rééducation vésicale et périnéale Débuter le traitement Anticholinergique Efficace : poursuivre le traitement Si mal toléré, tenter un autre anticholinergique (code GU) Si inefficace après 2 mois et/ou encore mal toléré Référer en urologie Réf: adapté de la Clinique d'urologie Berger 2011 par les urologues de Rimouski

57 Vessie hyperactive chez l homme Symptômes obstructifs (vidange) : Difficulté à initier la miction Jet faible Intermittence Forcer pour uriner Sensation de vidange incomplète (Symptômes HBP voir SBAU*) Symptômes irritatifs (remplissage) : Urgenturie (impériosité) Fréquence 8/jour Nycturie 2/nuit Avec ou sans incontinence (Symptômes de vessie hyperactive) Questionnaire Examen physique Contrôler l APS si anormal selon l âge Calendrier mictionnel Analyse et culture d urine Patient traité pour ses SBAU (obstructifs)* mais symptômes irritatifs persistants *SBAU: symptômes du bas appareil urinaire Voir algorithme SBAU reliés à HBP Référer en urologie Réf: adapté de la Clinique d'urologie Berger 2011 par les urologues de Rimouski

58 Syndrome de douleur vésicale Cystite interstitielle (CI) Douleur ressentie à la vessie et la région pelvienne avec urgenturie et pollakiurie sans autres causes identifiables. Peut s accompagner de dyspareunie. Maladie inflammation au mécanisme encore mal connu Composante immunologique Présence accrue de lymphocute et de mastocytes N est pas de cause infectieuse

59 Critères pour cystite interstitielle Le diagnostic de (CI) est un diagnostic d exclusion et son utilisation est re serve e aux patients avec trouvailles endoscopiques et histologiques particulières. Glomérulations Ulcers de Hunner

60 Traitements efficaces Changements habitudes alimentaires Traitements oraux Elmiron (Pentosan polysulfate) Élavil Cyclosporine narcotiques / ACTM Traitements intra-vésicaux Rimso (dimethyle sulfoxyde) Pentosan polysulfate Héparine

61 Traitements efficaces Chirurgies Botox Réduit sensibilité périphérique en inhibant le relargage de glutamate, substance P et reduit l expression de c-fos Enterocystoplasties agrandissement

62 Douleur pelvienne / périnéale Chez l homme : Prostatite Diagnostic urologique le plus fréquent chez homme de moins de 50 ans et 3 e plus fréquent après âge de 50 ans. Prévalence de symptômes apparenté à la prostatite au Canada; 6,6% (Nickel et al)

63 Douleur prostatique Le plus souvent 2 e à inflammation avec distension capsule prostatique. mal localisée Pt peut se plaindre de douleur a l abdomen inférieur, aine, périné, région lombosacrée, pénis, rectum.

64 Classification NIH I: prostatite aigue II:Prostatite chronique bactérienne IIIA: CP / CPPS, inflammatoire IIIB: CP / CPPS, non inflammatoire IV: prostatite inflammatoire asymptomatique DX à BX / autopsie

65 La prostatite aigue Début rapide de la douleur Sus-pubienne, périnéale, aux organes génitaux Symptômes bas appareil urinaire Patient fébrile +/- Culture +, écoulement purulent

66 Test Stamey Pour différencier prostatite type II, IIIa, IIIB

67 Prostatite aigue (I) Traitements La prostate est conside re e comme un organe ou seule la fraction non ionise e d antibiotiques liposo- lubles diffuse Lors d une prostatite aigue, la re action inflammatoire importante permet une excellente diffusion tissulaire des me dicaments. CHOIX Céphalosporine 3 e générations / nouvelles bêta lactamines / fluoroquinolones Prostatite Bactérienne chronique (II) Selon Culture Privilégier fluoroquinolones et TMPSMX

68 CP / CPPS Étiologie mal comprise Implication prostate incertaine Rôle de trauma, infection, autoimmunité??? stress??? Association possible avec Synd. Colon irritable, fatigue chronique et fibromyalgie Diagnostique d exclusion

69 CP / CPPS diagnostic différentiel Cancer urogénital Urétrite Sténose urétrale Atteinte neurologique tel que trauma / sténose spinal. HBP

70 CP / CPPS, investigation Examen physique adapté Analyse / culture d urine / + / - Stamey Protocole investigation hématurie PRN Bladder Scan Imagerie abdomen si douleur abdo Échographie scrotale si douleur scrotale IRM lombaire si radiculopathie suspectée APS non indiqué

71 CP / CPPS (III) Traitements 1-Alpha bloquants 2-Antibiothérapie empirique 3-I5AR / AINS Combinaison de 1 et 2 Réduisent score NIH-CPSI comparé au placebo Prostatite asymptomatique (IV) Données insuffisantes pour traiter

72 Douleur pelvienne Chez la femme; plainte fréquentes Causes gynécologiques, urologiques, gastrointestinales, musculoskelétique, vasculaire, métabolique à envisager. Douleurs de causes urologiques; Cystites Calculs urinaires Néoplasiques

73 Douleur pénienne Douleur pénis non en érection Souvent en lien avec inflammation de vessie ou urètre (Douleur référée méat) Paraphimosis Douleur pénis en érection priapisme

74 Douleur scrotale aigue Orchiépididymite / abcès scrotal Trauma Hématocèle Torsion testiculaire Torsion appendice testiculaire /epidididymaire Hernie inguinale Hydrocèle sous tension

75 Douleur scrotale aigue suite du diagnostic différentiel Varicocèle Tumeur testiculair, tumeur de l annexe Henoch Schönlein Polyarteritis nodosa Piqure insecte / dermite Douleurs référées, tendinite

76

77

78 Conclusions Douleurs loge rénales ont causes multiples Colique néphrétique est une douleur violente paroxystique causé par obstruction urétérale, le plus souvent par calcul Les douleurs vésicales ne sont pas toujours des infections urinaires La rétention urinaire peut avoir des conséquences graves

79 Conclusions La vessie hyperactive est une entité sous diagnostiquée, pour laquelle il existe de multiples nouveaux traitement dont des nouveaux anticholinergiques, des agonistes B3 et le Botox Le diagnostique différentiel des douleurs scrotale est plus varie qu on le pense Il nous reste du chemin à faire afin de mieux comprendre les syndromes pelviens douloureux chroniques.

80 QUESTIONS?

En juin 2013, le laboratoire a déposé un dossier de réponse à l Avis Défavorable.

En juin 2013, le laboratoire a déposé un dossier de réponse à l Avis Défavorable. JUILLET 2014 RAPPORT PUBLIC D EVALUATION BOTOX 50 UNITES ALLERGAN, poudre pour solution injectable BOTOX 100 UNITES ALLERGAN, poudre pour solution injectable BOTOX 200 UNITES ALLERGAN, poudre pour solution

Plus en détail

Traiter la vessie hyperactive :

Traiter la vessie hyperactive : Traiter la vessie hyperactive : une question de médicaments et de comportement Béchir Hage, MD et Le Mai Tu, MD, MSc Mise à Présenté dans le cadre de la conférence : Journée de gériatrie : problèmes courants

Plus en détail

Une approche simplifiée du diagnostic et du traitement de l hyperactivité vésicale

Une approche simplifiée du diagnostic et du traitement de l hyperactivité vésicale Une approche simplifiée du diagnostic et du traitement de l hyperactivité vésicale Jerzy B. Gajewski, M.D., FRCSC Professeur d urologie et de pharmacologie Université Dalhousie, Halifax, Nouvelle-Écosse

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE

INCONTINENCE URINAIRE INCONTINENCE URINAIRE Généralités Perte involontaire d'urine par l'urètre. Symptôme fréquent (2,5 millions de personnes en France). Nombre sous estimé. Risque 2 fois plus élevé pour les femmes que pour

Plus en détail

LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE

LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE (OBSTRUCTION ET INCONTINENCE) 10, 11 et 12 octobre 2006 Dr Jacques BISERTE Urologie = pathologies des app. excréto-urinaire et génital masculin

Plus en détail

TROUBLES MICTIONNELS

TROUBLES MICTIONNELS TROUBLES MICTIONNELS Les troubles mictionnels sont des symptômes urinaires ressentis par le patient dans la façon d uriner. Ils révèlent une altération de la physiologie du bas appareil urinaire*. Ce sont

Plus en détail

Troubles génitaux sphinctériens dans la. P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes

Troubles génitaux sphinctériens dans la. P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes Troubles génitaux sphinctériens dans la SEP P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes Rappel anatomique Rappel anatomique Structures anatomiques en jeux Plancher pelvien et le sphincter strié

Plus en détail

VESSIES NEUROLOGIQUES

VESSIES NEUROLOGIQUES VESSIES NEUROLOGIQUES Dr Vincent Meyer Urologue Centre Hospitalier P. Oudot, Bourgoin Jallieu Miction physiologique Au moment du remplissage vésical : vessie relâchée et sphincter contracté Une fois que

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT DE L'APPAREIL URINAIRE

LE VIEILLISSEMENT DE L'APPAREIL URINAIRE 04.11.08 Dr Frant Gérontologie LE VIEILLISSEMENT DE L'APPAREIL URINAIRE I)Physiopathologie A)La vessie B)Les reins C)L'uretère II)La dysurie & rétention chronique d'urine A)Généralités B)Chez l'homme 1)Adénome

Plus en détail

Troubles de la continence urinaire et de la miction

Troubles de la continence urinaire et de la miction Troubles de la continence urinaire et de la miction DESC 2015 > 5ans!!!! Situations pathologiques variées, le plus souvent fonctionnelles, des plus bénignes aux plus graves! Physiopathologie vésico-sphinctérienne

Plus en détail

L Incontinence Urinaire au FEMININ. Examen paraclinique. Résidu Post Mictionnel. Examen pelvien

L Incontinence Urinaire au FEMININ. Examen paraclinique. Résidu Post Mictionnel. Examen pelvien L Incontinence Urinaire au FEMININ Dr Isabelle Kaelin-Gambirasio Erika Vögele Dr Johanna Sommer Examen pelvien Inspection : Atrophie vulvovaginale Inflammation vaginale Pertes d urines à la toux Prolapsus

Plus en détail

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Adénome de Prostate

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Adénome de Prostate CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN Adénome de Prostate DEFINITION : l'adénome de prostate ou hyperplasie bénigne de prostate ( HBP ) est une augmentation de volume de la glande prostatique. C'est un état

Plus en détail

PYELONEPHRITE OBSTRUCTIVE: QUELS MODES DE DRAINAGE? Pr. Ag. Fakhfakh Hammadi

PYELONEPHRITE OBSTRUCTIVE: QUELS MODES DE DRAINAGE? Pr. Ag. Fakhfakh Hammadi PYELONEPHRITE OBSTRUCTIVE: QUELS MODES DE DRAINAGE? Pr. Ag. Fakhfakh Hammadi Service d Urolgie, d CHU Habib Bourguiba-Sfax Introduction PNA obstructive: Urgence médico-chirurgicale 31% des urgences chirurgicales

Plus en détail

La vessie hyperactive. et la cystite interstitielle

La vessie hyperactive. et la cystite interstitielle La vessie hyperactive et la cystite interstitielle Un certain degré de confusion persiste quant aux manifestations cliniques de l hyperactivité vésicale et de la cystite interstitielle puisque certains

Plus en détail

Incontinence urinaire. DR.L.PEYRAT C.H.U. Tenon, Paris

Incontinence urinaire. DR.L.PEYRAT C.H.U. Tenon, Paris Incontinence urinaire DR.L.PEYRAT C.H.U. Tenon, Paris INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION 2002 ICS (Internationnal Contience Society) : perte involontaire d urine, on distingue Symptôme : élément décrit

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE Incontinence urinaire du sujet âgé Particularités épidémiologiques Pathologie féminine 1 femme sur 5 après 65 ans 1 femme sur 4 après 85 ans 1 / 2 à 2 / 3 en institution

Plus en détail

4.a. incontinence par mictions impérieuses : Instabilité du détrusor (ID)

4.a. incontinence par mictions impérieuses : Instabilité du détrusor (ID) 4. Pharmacothérapie 4.a. incontinence par mictions impérieuses : Instabilité du détrusor (ID) La pratique clinique a démontré l utilité de certains agents pharmacologiques dans les cas de ID. (Force de

Plus en détail

L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013

L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013 L infection urinaire en bactériologie et l ECBU (Examen Cyto-Bactériologique des Urines) Hélène Guillon-Petitprez 23 Octobre 2013 Epidémiologie Prévalence +++ chez la femme : au début de la vie sexuelle

Plus en détail

L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES

L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES Le Mai Tu, MD, M.Sc., urologue Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke Université de Sherbrooke Octobre

Plus en détail

30/10/2015. Voie ascendante, rétrograde. Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire. Voie hématogène

30/10/2015. Voie ascendante, rétrograde. Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire. Voie hématogène Infections urinaires communautaires Physio-pathologie Voie ascendante, rétrograde Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire Voie hématogène 1 Rappel anatomique Rétrograde Rappel anatomique

Plus en détail

Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel

Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel R. MATIS Département de périnéologie du GH-ICL Examen clinique Interrogatoire Manœuvre de Bonney Calendrier Mictionnel Interrogatoire Circonstances

Plus en détail

Service d Urologie - Hôpital de la Conception - APHM. 2. Service de Gynécologie Obstétrique - Hôpital de la Conception - APHM. 3

Service d Urologie - Hôpital de la Conception - APHM. 2. Service de Gynécologie Obstétrique - Hôpital de la Conception - APHM. 3 Efficacité de la stimulation transcutanée chronique du nerf tibial postérieur dans l hyperactivité vésicale de la femme atteinte de Maladie de Parkinson ou d Atrophie Multisystématisée A. Ohannessian 1,2,4,

Plus en détail

Item 121 (Item 341) Troubles de la miction Collège Français des Urologues

Item 121 (Item 341) Troubles de la miction Collège Français des Urologues Item 121 (Item 341) Troubles de la miction Collège Français des Urologues 2014 1 Table des matières 1. Pour comprendre... 3 2. Définition... 3 3. Physiologie... 4 4. Interrogatoire... 4 5. Examen clinique...

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES - Bonnes pratiques antibiotiques

INFECTIONS URINAIRES - Bonnes pratiques antibiotiques INFECTIONS URINAIRES - Bonnes pratiques antibiotiques Dr Loïc Epelboin Service Maladies Infectieuses et tropicales GH Pitié-Salpêtrière Journée de formation médicale continue Tiaret, Algérie - 24 mai 2013

Plus en détail

Apprendre pour la vie : Prise en charge des troubles vésicaux et intestinaux. Présenté par le bureau national de la Société canadienne de la SP

Apprendre pour la vie : Prise en charge des troubles vésicaux et intestinaux. Présenté par le bureau national de la Société canadienne de la SP : Prise en charge des troubles vésicaux et intestinaux Présenté par le bureau national de la Société canadienne de la SP Magali Plante Directrice des services et de l action sociale Société canadienne

Plus en détail

Incontinence urinaire de la femme

Incontinence urinaire de la femme Incontinence urinaire de la femme Perte involontaire d urine quelles que soient les circonstances de survenue. (ICS 2002) Dr Antoine Wallois Clinique Pauchet Amiens Interrogatoire : essentiel +++ Facteurs

Plus en détail

FUITES D URINES. Introduction

FUITES D URINES. Introduction FUITES D URINES Introduction L incontinence urinaire est la perte non contrôlée des urines. En France, on estime qu environ 3 millions de femmes sont confrontées à ce problème. L incontinence reste un

Plus en détail

L incontinence urinaire chez la personne âgée

L incontinence urinaire chez la personne âgée L incontinence urinaire chez la personne âgée Dre Michèle Morin Interniste gériatre Centre d excellence sur le vieillissement de Québec Définition Toute perte d urine involontaire, en quantité suffisante

Plus en détail

L incontinence urinaire de la femme

L incontinence urinaire de la femme L incontinence urinaire de la femme Dr Mehdi Jaidane Introduction - Définition Incontinence : symptôme, signe, pathologie Définition : «perte involontaire d urine d par l urèthre» Nouvelle définition d

Plus en détail

Le bilan des troubles urinaires

Le bilan des troubles urinaires par le D r Anne BLANCHARD-DAUPHIN Médecin MPR, CHRU Lille DOSSIER Le bilan des troubles urinaires dans la SEP : pourquoi? quand? comment? Une vessie qui fonctionne normalement doit être capable de se laisser

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT UROLOGIQUE: INCONTINENCE URINAIRE. Dr WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX

LE VIEILLISSEMENT UROLOGIQUE: INCONTINENCE URINAIRE. Dr WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX LE VIEILLISSEMENT UROLOGIQUE: INCONTINENCE URINAIRE Dr WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX LE VIEILLISSEMENT UROLOGIQUE: INCONTINENCE URINAIRE 1. DEFINITIONS 2. LE VIEILLISSEMENT URINAIRE 3. L INCONTINENCE

Plus en détail

Définition. IUE de la femme neurologique INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION. Hyperactivité vésicale. Incontinence urinaire mixte 28/01/13

Définition. IUE de la femme neurologique INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION. Hyperactivité vésicale. Incontinence urinaire mixte 28/01/13 Définition IUE de la femme L.peyrat INCONTINENCE : perte involontaire des urines par voies naturelles, au dehors de l acte mictionnel et entraînant une gêne sociale (patient, entourage) significative INCONTINENCE

Plus en détail

Troubles de la miction

Troubles de la miction I-00-Q000 III-Q Troubles de la miction Orientation diagnostique P r Frédéric Staerman Département d urologie-andrologie, centre hospitalier universitaire, hôpital Robert-Debré, 509 Reims. fstaerman@chu-reims.fr

Plus en détail

TRAITEMENT DE L INCONTINENCE URINAIRE. Dr B Pogu Urologue FMC Sud Marne

TRAITEMENT DE L INCONTINENCE URINAIRE. Dr B Pogu Urologue FMC Sud Marne TRAITEMENT DE L INCONTINENCE URINAIRE Dr B Pogu Urologue FMC Sud Marne DEFINITION! Incontinence urinaire (IU) : perte involontaire des urines par l urètre, survenant en dehors de la miction et pouvant

Plus en détail

Troubles de la continence urinaire et de la miction. J. Moscovici (Toulouse)

Troubles de la continence urinaire et de la miction. J. Moscovici (Toulouse) Troubles de la continence urinaire et de la miction J. Moscovici (Toulouse) DESC 19/09/2012 Introduction Problème quotidien Vaste sujet médico-chirurgical Situations pathologiques variées, le plus souvent

Plus en détail

Infections Urinaires en 2011 Epidémiologie, Prévention. Dr Thomas Perpoint Maladies Infectieuses et Tropicales GH Nord, Lyon JRFHH, mai 2011

Infections Urinaires en 2011 Epidémiologie, Prévention. Dr Thomas Perpoint Maladies Infectieuses et Tropicales GH Nord, Lyon JRFHH, mai 2011 Infections Urinaires en 2011 Epidémiologie, Prévention Dr Thomas Perpoint Maladies Infectieuses et Tropicales GH Nord, Lyon JRFHH, mai 2011 Plan Définitions Epidémiologie Prévalence, incidence, terrain

Plus en détail

ADENOME DE PROSTATE. Augmentation du volume prostatique du faite du «vieillissement» de la prostate.

ADENOME DE PROSTATE. Augmentation du volume prostatique du faite du «vieillissement» de la prostate. Capacité de gériatrie Mars 2011 Dr G. Delorme ADENOME DE PROSTATE Augmentation du volume prostatique du faite du «vieillissement» de la prostate. HBP quasi constante chez le sujet > 75 ans. Importance

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen Incontinence urinaire du sujet âgé 1. Epidémiologie 2. Modifications physiologiques associées à l âge altérant

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique du Syndrome de la Vessie Douloureuse. Dr Jérôme RIGAUD

Prise en charge thérapeutique du Syndrome de la Vessie Douloureuse. Dr Jérôme RIGAUD Prise en charge thérapeutique du Syndrome de la Vessie Douloureuse Dr Jérôme RIGAUD Régime alimentaire Aggravation des douleurs Acidification des urines Boisson acides, citron Café Epices, l alcool Diminution

Plus en détail

(SEP) Sclérose en plaques

(SEP) Sclérose en plaques La sclérose en plaques est une maladie neurologique connue depuis le siècle dernier. Les troubles vésico-sphinctériens ont été très longtemps sousestimés et malheureusement pris en considération en phase

Plus en détail

EXAMENS RADIOLOGIQUES

EXAMENS RADIOLOGIQUES Fixe : Uro.Nephro EXAMENS RADIOLOGIQUES La cystographie : o Examen permettant de visualiser la vessie au moyen d injection d un produit radio opaque soit : Par voie basse : cystographie rétrograde Par

Plus en détail

Les infections urinaires

Les infections urinaires Les infections urinaires Dr S. CHADAPAUD CH de Hyères Schémas de l'arbre urinaire L'arbre urinaire féminin L'arbre urinaire masculin 1 1 à 2 % des motifs de consultations d un généraliste Variation selon

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail

VOLUME 2 Aspects cliniques

VOLUME 2 Aspects cliniques VOLUME 2 Aspects cliniques Chapitre 7 Incontinence & autres problèmes urologiques Incontinence et autres problèmes urologiques 306 Incontinence et autres problèmes urologiques J. Petermans Les pathologies

Plus en détail

L incontinence urinaire de la femme

L incontinence urinaire de la femme L incontinence urinaire de la femme I- Introduction - Définition : Dr Mehdi Jaidane L incontinence urinaire est à la fois un symptôme dont se plaint la patiente, un signe clinique et une pathologie. L

Plus en détail

Extrait gratuit : testez-vous!

Extrait gratuit : testez-vous! Extrait gratuit : testez-vous! Préparez vos partiels en toute sénérité! Difficultés mictionnelles chez un patient de 60 ans Enoncé Vous recevez un patient âgé de 60 ans qui consulte pour des difficultés

Plus en détail

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral Collège Français des Urologues

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral Collège Français des Urologues Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral Collège Français des Urologues 2014 1 Table des matières 1. Pour comprendre... 3 2. Physiopathologie... 3 3. Urétrite aiguë... 3 3.1.

Plus en détail

Prévention des IUN. Recommandations. Mesures générales et spécifiques. Introduction. Niveaux de recommandations (HICPAC CDC guidelines 2009)

Prévention des IUN. Recommandations. Mesures générales et spécifiques. Introduction. Niveaux de recommandations (HICPAC CDC guidelines 2009) Recommandations Prévention des IUN Conférence de consensus : IUN de l adulte 2002 SPILF-AFU Guide to the Elimination of Catheter-Associated Urinary Tract Infections (CAUTIs) APIC 2008 Dr Gwenaël Rolland-Jacob

Plus en détail

LES TRAITEMENTS DE L INCONTINENCE URINAIRE ET PROLAPSUS PELVIEN

LES TRAITEMENTS DE L INCONTINENCE URINAIRE ET PROLAPSUS PELVIEN LES TRAITEMENTS DE L INCONTINENCE URINAIRE ET PROLAPSUS PELVIEN Le Mai Tu, MD, M.Sc., urologue Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke Université

Plus en détail

mécanismes étiopathogénique

mécanismes étiopathogénique syndrome de vessie douloureuse mécanismes étiopathogénique JJ Labat, J Rigaud, T Riant Centre fédératif de pelvipérinéologie CHU Nantes Le contexte Cystalgie à urine claire Cystite interstitielle Une douleur,

Plus en détail

LES BANDELETTES SOUS URETRALES Ghislaine Philippe MK- CHU Besançon

LES BANDELETTES SOUS URETRALES Ghislaine Philippe MK- CHU Besançon LES BANDELETTES SOUS URETRALES Ghislaine Philippe MK- CHU Besançon Introduction : Le TVT ou le TOT (Tension Free Vaginal Tape) sont des techniques récentes dans le traitement de l incontinence urinaire

Plus en détail

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Texte: Inkontinenscentrum i Västra Götaland Photographie: Kajsa Lundberg Layout: Svensk Information Avez-vous des difficultés à vous

Plus en détail

Mme X agée de 75 ans, autonome, G3P3, ATCD : Insuffisance cardiaque vient vous consulter pour fuites urinaires. Elle présente des pollakiuries,

Mme X agée de 75 ans, autonome, G3P3, ATCD : Insuffisance cardiaque vient vous consulter pour fuites urinaires. Elle présente des pollakiuries, Cas clinique n 2 Mme X agée de 75 ans, autonome, G3P3, ATCD : Insuffisance cardiaque vient vous consulter pour fuites urinaires. Elle présente des pollakiuries, urgenturies et des fuites urinaires à l

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR VOIE VAGINALE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR VOIE VAGINALE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail

Echographie introïtale : Place en Pelvi-Périnéologie

Echographie introïtale : Place en Pelvi-Périnéologie Echographie introïtale : Place en Pelvi-Périnéologie Club d Echanges en Pelvi-Périnéologie Samedi 4 octobre 2014 Institut Portman Dr philippe FARBOS Service de Radiologie (drs DESCAT, FARBOS, LEVANTAL,

Plus en détail

Troubles vésico sphinctériens dans la sclérose en plaques intérêts de la toxine botulique dans l hyperactivité vésicale

Troubles vésico sphinctériens dans la sclérose en plaques intérêts de la toxine botulique dans l hyperactivité vésicale Troubles vésico sphinctériens dans la sclérose en plaques intérêts de la toxine botulique dans l hyperactivité vésicale François Lun Le fonctionnement normal de la vessie Anatomie de la vessie Phase de

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale 1. Historique. Kegel (1949). Bourcier (1970). 1985 : reconnaissance officielle d acte de MK. Développement de la MK périnéale : facteur éco/p sociale

Plus en détail

La fistule vésico-vaginale

La fistule vésico-vaginale La fistule vésico-vaginale Dr Mehdi Jaidane I- Introduction Définition : La fistule vésico-vaginale (FVV) est définie comme l existence «d un trajet anormal reliant la vessie au vagin». Il s agit d une

Plus en détail

TUMEURS DU BAS APPAREIL URINAIRE

TUMEURS DU BAS APPAREIL URINAIRE 1 Plan de cours I - TUMEURS PRIMITIVES DE LA VESSIE c1 - Tumeurs papillaires non infiltrantes c2 - Tumeurs papillaires infiltrantes c3 - Carcinome in-situ en muqueuse plane D - Pronostic : II - TUMEURS

Plus en détail

Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations)

Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations) Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document

Plus en détail

Sclérose en plaques. Nathalie MAGRO Infirmière Coordinatrice du Réseau Rhône Alpes Sclérose En Plaques Avec la participation de Maryse CELLIER

Sclérose en plaques. Nathalie MAGRO Infirmière Coordinatrice du Réseau Rhône Alpes Sclérose En Plaques Avec la participation de Maryse CELLIER Sclérose en plaques Nathalie MAGRO Infirmière Coordinatrice du Réseau Rhône Alpes Sclérose En Plaques Avec la participation de Maryse CELLIER Intervention du samedi 26 juin 2010 Introduction La sclérose

Plus en détail

le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor

le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor Bilan urodynamique Continence et miction = résultat d'un rapport de forces vessie/urètre: 1. Pression vésicale de remplissage (compliance): doit rester

Plus en détail

Mieux soigner en collaboration!

Mieux soigner en collaboration! Mieux soigner en collaboration! LE RÉSEAU DE PARTENAIRES Ce programme a été développé grâce à une subvention à visée éducative de Droits réservés CSSS Vieille-Capitale, 2008 Tous droits de reproduction,

Plus en détail

L hématurie macroscopique a une prévalence

L hématurie macroscopique a une prévalence La conduite à tenir envers une hématurie macroscopique Jean-Philippe Rioux, MD et François Madore, MD, MSc Présenté dans le cadre de la conférence : La journée annuelle, Université de Montréal, octobre

Plus en détail

C@mpus National de pédiatrie et chirurgie pédiatrique Auteur : Pierre Cochat - ( Hôpital Edouard-Herriot - Lyon) MAJ : 05/01/2005

C@mpus National de pédiatrie et chirurgie pédiatrique Auteur : Pierre Cochat - ( Hôpital Edouard-Herriot - Lyon) MAJ : 05/01/2005 Objectifs : Infection urinaire Item 93 1. Diagnostiquer une infection urinaire chez le nourrisson, l enfant (et l adulte). 2. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. Limites

Plus en détail

Comment aborder une incontinence urinaire féminine en médecine générale?

Comment aborder une incontinence urinaire féminine en médecine générale? Comment aborder une incontinence urinaire féminine en médecine générale? V. RAVERY Service d Urologie CHU Bichat Paris Problème important de santé publique Prévalence IUF 10-30 % (3 à 6 millions de femmes)

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. PARTIE 1 Histoire, études et bases anatomiques

TABLE DES MATIÈRES. PARTIE 1 Histoire, études et bases anatomiques TABLE DES MATIÈRES PARTIE 1 Histoire, études et bases anatomiques 1 Histoire de l ostéopathie viscérale......................................... 3 2 Études....................................................................

Plus en détail

Reconnaître une vessie hyperactive. Insufisamment diagnostiquée et traitée

Reconnaître une vessie hyperactive. Insufisamment diagnostiquée et traitée Reconnaître une vessie hyperactive Insufisamment diagnostiquée et traitée Cher confrère La vessie hyperactive est un trouble qui peut être traité mais qui reste actuellement insuffisamment diagnostiqué.

Plus en détail

Incontinence urinaire en gériatrie. DR Depireux urologue DR Noël l interniste

Incontinence urinaire en gériatrie. DR Depireux urologue DR Noël l interniste Incontinence urinaire en gériatrie DR Depireux urologue DR Noël l interniste Vieillissement Variabilité interindividuelle des effets du vieillissement. Aboutissement à un groupe hétérogh rogène du point

Plus en détail

Infections urinaires chez l enfant

Infections urinaires chez l enfant Infections urinaires chez l enfant Questions et réponses pour diminuer vos inquiétudes Chers parents, Cette brochure a pour but de faciliter votre compréhension et de diminuer vos inquiétudes en vous

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 juillet 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 juillet 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 juillet 2012 BOTOX 50 UNITES ALLERGAN poudre pour solution injectable Poudre en flacon (verre de type I) muni d'un bouchon (caoutchouc) et d'une bague (aluminium),

Plus en détail

Intérêt d un guide médecin dans la pratique du Sondage Intermittent Propre (SIP)

Intérêt d un guide médecin dans la pratique du Sondage Intermittent Propre (SIP) Intérêt d un guide médecin dans la pratique du Sondage Intermittent Propre (SIP) Dr Wafa Herchi, Dr Rahma Sbabti, Pr Ag Sonia Lebib, Pr Ag Imen Miri, Dr Ines Aloulou, Pr F.Z Ben Salah, Pr Catherine Dziri

Plus en détail

Incontinence urinaire

Incontinence urinaire Mise au point Incontinence urinaire R. Mahamdia, T. Cudennec Hôpital Sainte Périne, Paris L incontinence urinaire se définit comme la perte involontaire d urines par le méat urétral. C est un symptôme

Plus en détail

Incontinence d urine par HAV non neurologique. Brigitte Fatton, Urogynécologie CHU Nîmes, CHU Montpellier

Incontinence d urine par HAV non neurologique. Brigitte Fatton, Urogynécologie CHU Nîmes, CHU Montpellier Incontinence d urine par HAV non neurologique Brigitte Fatton, Urogynécologie CHU Nîmes, CHU Montpellier Hyperactivité vésicale : qui est concerné? L HAV touche les 2 sexes Un peu plus les femmes que les

Plus en détail

Sondes et Cathéters Urinaires

Sondes et Cathéters Urinaires Sondes et Cathéters Urinaires La sonde urinaire est un instrument médical utilisé pour draîner la vessie en insérant dans la vessie du patient est gouttée sans avoir à déplacer physiquement. Ce procédé

Plus en détail

Hyperactivité vésicale rebelle Définitions et évaluation

Hyperactivité vésicale rebelle Définitions et évaluation Hyperactivité vésicale rebelle Définitions et évaluation Pr. G. Amarenco Service de Rééducation Neurologique et d Explorations Périnéales Hôpital Rothschild AP HP. Unité INSERM U731 UPMC Conflits d intérêt

Plus en détail

BILAN URODYNAMIQUE ET INCONTINENCE URINAIRE

BILAN URODYNAMIQUE ET INCONTINENCE URINAIRE BILAN URODYNAMIQUE ET INCONTINENCE URINAIRE INTRODUCTION Ce sont l interrogatoire et l examen clinique bien conduits qui font le diagnostic d incontinence urinaire, pas le BUD L'urgenturie n est pas toujours

Plus en détail

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Concernant l orchi-épididymite : A - C est une affection souvent sexuellement transmissible chez

Plus en détail

Faculté de Médecine. Programme de cours DCEM 3 / 2015-2016 1 er semestre Définitif SALLE 7. Date Cours Enseignant

Faculté de Médecine. Programme de cours DCEM 3 / 2015-2016 1 er semestre Définitif SALLE 7. Date Cours Enseignant Faculté de Médecine Programme de cours DCEM 3 / 2015-2016 1 er semestre Définitif SALLE 7 Date Cours Enseignant Lundi 19/10/2015 Mardi 20/10/2015 15h00-16h30 Mercredi 21/10/2015 Hématurie Physiologie de

Plus en détail

Urologie Pédiatrique Incontinence Anomalies complexes et reconstructions

Urologie Pédiatrique Incontinence Anomalies complexes et reconstructions Urologie Pédiatrique Incontinence Anomalies complexes et reconstructions DIEGO BARRIERAS, MD, FRCSC SERVICE D UROLOGIE CHU SAINTE-JUSTINE UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL Objectifs Mieux connaître l incontinence

Plus en détail

Incontinence urinaire chez la femme

Incontinence urinaire chez la femme Incontinence urinaire chez la femme C est une perte involontaire d urine par l urètre. Elle est multifactorielle. Elle retentie sur l activités professionnelles, sociales et psychiques des patientes. Dans

Plus en détail

Comment apparaît l incontinence urinaire?

Comment apparaît l incontinence urinaire? Comment apparaît l incontinence urinaire? Les pertes involontaires d urine sont liées à un mauvais fonctionnement de la vessie et des muscles du plancher pelvien. Ce chapitre décrit en détail leur fonctionnement.

Plus en détail

Cancers des voies urinaires

Cancers des voies urinaires Cancers des voies urinaires P O U R L ' A S S O C I A T I O N M O N T É R É G I E N N E E N S O I N S P A L L I A T I F S P A R A N N I E L E S S A R D U R O L O G U E C S S S R Y 1 ER D É C E M B R E

Plus en détail

Prostatectomie radicale assistée par ROBOT

Prostatectomie radicale assistée par ROBOT Prostatectomie radicale assistée par ROBOT L intervention qui vous est proposée est destinée à enlever votre prostate qui est atteinte d un cancer. LA PROSTATE La prostate est une glande qui participe

Plus en détail

Les infections urinaires bactériennes

Les infections urinaires bactériennes Mise au point Les infections urinaires bactériennes N. Faucher, T. Cudennec Hôpital Sainte Périne, Paris Les infections urinaires sont les infections bactériennes les plus fréquemment rencontrées chez

Plus en détail

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN Le Cancer du rein Le cancer du rein représente 3% des cancers de l adulte. Il s agit du troisième cancer urologique après le cancer de prostate et celui de la vessie. L

Plus en détail

Incontinence urinaire : trop souvent taboue

Incontinence urinaire : trop souvent taboue Incontinence urinaire : trop souvent taboue Tous concernés! De quoi s agit-il? C est une perte accidentelle ou involontaire des urines, qu il s agisse de quelques gouttes à une fuite plus conséquente :

Plus en détail

1 - Place de l urgenturie dans l incontinence urinaire p. 4. 2 - La prise en charge médicale de l incontinence urinaire par urgenturie p.

1 - Place de l urgenturie dans l incontinence urinaire p. 4. 2 - La prise en charge médicale de l incontinence urinaire par urgenturie p. SOMMAIRE Introduction 1 - Place de l urgenturie dans l incontinence urinaire p. 4 2 - La prise en charge médicale de l incontinence urinaire par urgenturie p. 7 4 - L urgenturie de l homme : une affaire

Plus en détail

Pour le médecin, la constipation se définit

Pour le médecin, la constipation se définit Cas clinique La constipation : Comment s y prendre pour mieux la traiter? Mickael Bouin, MD, Ph.D. Le cas de Josette Josette, âgée de 50 ans, sans antécédents, vous consulte pour une constipation qui dure

Plus en détail

Prévention et prise en charge des infections urinaires en EHPAD. Risque infectieux en EPHAD 10 mai 2011

Prévention et prise en charge des infections urinaires en EHPAD. Risque infectieux en EPHAD 10 mai 2011 Prévention et prise en charge des infections urinaires en EHPAD Risque infectieux en EPHAD 10 mai 2011 B.CORROYER-SIMOVIC / K. FAURE Pôle de gérontologie/pôle de maladies infectieuses CHRU LILLE Définitions

Plus en détail

Les Jeudis de l'europe

Les Jeudis de l'europe Indications du Bilan Urodynamique Béatrice LERICHE. Infirmerie protestante. 69300 CALUIRE LE BILAN URODYNAMIQUE PRINCIPES DU BILAN : Pression vésicale. Pression abdominale Pression détrusorienne Pression

Plus en détail

Objectifs des stages obligatoires à l externat

Objectifs des stages obligatoires à l externat Faculté de médecine Vice-décanat aux études médicales de premier cycle Objectifs des stages obligatoires à l externat Utiliser la navigation par signets de votre lecteur Adobe pour repérer le stage désiré.

Plus en détail

Parlons-en! L incontinence urinaire chez la femme : Quelle est la définition? Quelle est la prévalence? Le cas de Madame Pilon. Dans cet article :

Parlons-en! L incontinence urinaire chez la femme : Quelle est la définition? Quelle est la prévalence? Le cas de Madame Pilon. Dans cet article : urinaire chez la femme : Parlons-en! Par Luc Valiquette, MD, FRCS, et Michael McCormack, MD, FRCS Présenté à la Journée du département de chirurgie de l Université de Montréal pour l omnipraticien La chirurgie

Plus en détail

Troubles fonctionnels urinaires de la femme : dysurie, pollakiurie, nycturie

Troubles fonctionnels urinaires de la femme : dysurie, pollakiurie, nycturie Troubles fonctionnels urinaires de la femme : dysurie, pollakiurie, nycturie Gérard Amarenco, Xavier Deffieux CHAPITRE 7 La définition des troubles fonctionnels urinaires de la femme répond à la traduction

Plus en détail

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO DES : Médecine physique et de réadaptation Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008 Coordonnateur : Gérard AMARENCO Titre :La rééduca)on périnéale Auteur : Gilberte Robain Cofemer 2008

Plus en détail

L adénocarcinome. Le cancer de la prostate : ce que vous devez savoir. Mise à

L adénocarcinome. Le cancer de la prostate : ce que vous devez savoir. Mise à Le cancer de la prostate : ce que vous devez savoir Mise à j our Jean-Baptiste Lattouf, MD, FRCS et Fred Saad, MD, FRCS Présenté dans le cadre de la conférence : Urologie néphrologie sexologie, Université

Plus en détail

L incontinence urinaire chez l homme

L incontinence urinaire chez l homme Forum Med Suisse N o 48 28 novembre 2001 1195 L incontinence urinaire chez l homme F. Stoffel, Th. C. Gasser Urologische Universitätsklinik beider Basel, Kantonsspital Basel und Kantonsspital Liestal Correspondance:

Plus en détail

Les infections urinaires. A. CHIBANE Service d urologie CHU Mustapha

Les infections urinaires. A. CHIBANE Service d urologie CHU Mustapha Les infections urinaires A. CHIBANE Service d urologie CHU Mustapha 6ieme Forum National de l Omnipraticien Alger 7-8 Avril 2010 INTRODUCTION Les urines sont normalement stériles, ne contiennent ni microbe,

Plus en détail

L élimination vésicale chez le blessé médullaire

L élimination vésicale chez le blessé médullaire L élimination vésicale chez le blessé médullaire 1 Financé par: ANABELLE DULUDE,INFIRMIÈRE FIONA STEPHENSON, INFIRMIÈRE HAITI, MAI 2011 Supporté par: Plan Processus normal de l élimination vésicale Conséquences

Plus en détail

Les Symptômes Urinaires en Soins Palliatifs

Les Symptômes Urinaires en Soins Palliatifs Les Symptômes Urinaires en Soins Palliatifs DU de Soins Palliatifs Dr Aline HENRY Février 2014 Introduction Fréquents mais souvent négligés. Certains sont facilement contrôlables: Infection urinaire basse.

Plus en détail