Exemple 1: Entorse cheville. ÉVALUATION INITIALE: entorse cheville

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exemple 1: Entorse cheville. ÉVALUATION INITIALE: entorse cheville"

Transcription

1 DPPS 4.0 RAPPORT EXEMPLES Les rapports que vous trouvez ci-joints ont étés élaborés en utilisant certains protocoles d exemple que vous trouvez dans le dossier C:\Delos\User\Trials\Dossier Général. On peut les visualiser avec Ouvrir du menu Épreuve ou avec le bouton Ouvrir fichiers existants de l Accès facilité. INDEX Exemples. Exemple 1: Entorses cheville.... pag. 1 Exemple 2: Hernie discale opérée.... pag. 3 Exemple 3: Risque de chute élevé... pag. 6 Exemple 4: LCA Pré-Post-reconstruction - AVPHF.. pag. 8 Exemple 5: Traumatisme crânien..... pag. 10 Exemple 6: Ataxie cérébelleuse.... pag. 11

2 Exemple 1: Entorse cheville NOMINATIF: TARANI MANUELE ÂGE: 25 SEXE: M TAILLE: 178 POIDS: 71 BMI: 22.4 SPORT: football DISTRICT PATHOLOGIQUE: Cheville Fréquentes entorses bilatérales de cheville Activation V-proprioceptive HF: 2 mois (deux fois par semaine) ÉVALUATION INITIALE: entorse cheville Méthodologie 1

3 ÉVALUATION FINALE: entorse cheville Méthodologie 2

4 Exemple 2: Hernie discale opérée NOMINATIF: SEPPI MATTEO ÂGE: 35 SEXE: M TAILLE: 177 POIDS: 74 BMI: 23.6 SPORT: DISTRICT PATHOLOGIQUE: Rachis Lombalgies fréquentes Intervention d hernie discale (L5-S1 expulsion à DROITE) le Activation V-proprioceptive HF: 1 mois (deux fois par semaine) Il a fait un test follow-up après 1 année. ÉVALUATION INITIALE: après 40 gg de l intervention Méthodologie 3

5 ÉVALUATION FINALE: après 1 mois de AVPAF (après 70 gg de l intervention) Méthodologie 4

6 FOLLOW-UP après 1 année: Hernie discale opérée Méthodologie 5

7 Exemple 3: Risque de chute élevé NOMINATIF: BASSO CAROLINA ÂGE: 74 SEXE: F TAILLE: 160 POIDS: 60 BMI: 23,4 SPORT: DISTRICT PATHOLOGIQUE: Ictus gauche Vertiges massives fréquentes et difficulté dans l articulation des mots - Coxarthrose et gonarthrose initiale - Souffrance radiculaire L5-T1 et L4-S1 avec une importante compromission des capacités et de l'autonomie dans la marche, avec une fatigue rapide et une instabilité posturale. Activation V-proprioceptive HF: 3 mois (deux fois par semaine pour les premiers 2 mois et une fois par semaine pour le 3 ème mois) ÉVALUATION INITIALE: (Risque de chute élevé) Méthodologie 6

8 ÉVALUATION FINALE (Risque de chute élevé) Méthodologie 7

9 Exemple 4: LCA Pré-Post-reconstruction - AVPHF NOMINATIF: GANONI DANIELE ÂGE: 19 SEXE: M TAILLE: 182 POIDS: 74 BMI: 22.3 SPORT: DISTRICT PATHOLOGIQUE: Genou Lésion LCA genou droit janvier 2003 Le patient a effectué du travail général de réactivation et des exercices de force pour 4 mois après le traumatisme Activation visuo-propriocettiva HF pre-chirurgien, 4 séances Intervention de reconstruction du LCA prévu pour janvier 2004 et effectué le Physiothérapie classique pour 2 semaines immédiatement après l intervention (massages tous les jours + mobilité articulaire). 40 jours après l intervention il commence le travail d activation visuo-proprioceptive à haute fréquence (AVPHF) : 2 séances par semaine (7 séances en total). 70 jours après l'intervention la stabilité fonctionnelle est excellente et le patient a la perception du contrôle total des mouvements. On conseille de respecter en manière attentive les temps de rétablissement biologique et d éviter des sollicitations excessives. Même s il y avait les indications à compléter le cycle d activations V-proprioceptive HF et à programmer des contrôles dans le temps, les séances ont été suspendues pour raisons d études) ÉVALUATION INITIALE: LCA Pré-Post-reconstruction - AVPHF Méthodologie 8

10 ÉVALUATION FINALE: LCA Pré-Post-reconstruction - AVPHF Méthodologie 9

11 Exemple 5: Traumatisme crânien NOMINATIF: PORPORA RICCARDO ÂGE: 29 SEXE: M TAILLE: 178 POIDS: BMI: SPORT: DISTRICT PATHOLOGIQUE: Traumatisme crânien et perforation barotraumatique à droite dans un attentat en Iraq. Il rapporte des épisodes d'instabilité quand il passe des endroits fermés à des endroits ouverts et des épisodes de vertige rotatoire objective partiellement inhabilitant. Nausée légère. Fréquence occasionnelle. Les épisodes sont commencés trois semaines après le traumatisme. Romberg à droite. On souligne stepping figuré à droite et successivement tourné à gauche. La stabilometrie est normale en conditions basales avec les yeux ouverts mais nettement déficitaire soit dans l épreuve cervicale, soit dans l épreuve vestibulaire, soit dans le contrôle du centre de gravité (Balance Master) soit dans le contrôle du tronc (Delos Postural System). L épreuve dynamique (Test de Fukuda-Alpini) souligne une nette instabilité cervicale céphalique même avec des yeux ouverts En conclusion: - des signes de dysfonctionnement du tronc cérébral compatible avec le traumatisme - un léger mais précis déficit vestibulaire périphérique à droite - des signes de dysfonctionnement postural cervical dorsale. Méthodologie 10

12 Exemple 6: Ataxie cérébelleuse NOMINATIF: RUSSO FILOMENA ÂGE: 65 SEXE: F TAILLE: 165 POIDS: BMI: SPORT: DISTRICT PATHOLOGIQUE: Ataxie cérébelleuse depuis deux ans avec une instabilité dans la marche. NISTAGMO DE POSITION II vers le bas avec positionnement à droite, asymptomatique. Otoscopie dans la norme. Hypoacousie neurosensorielle bilatérale sur les tons aigus à gauche et hypoacousie neurosensorielle à droite. Marche avec une base d appui élargie. La stabilometrie en conditions basales est normale mais nettement pathologique avec les yeux fermés et surtout dans l épreuve vestibulaire. L épreuve dynamique (Test de Fukuda-Alpini) souligne une nette réduction de la stabilité cervicale céphalique qui n a pas des compensations avec la vue. La situation globale indique une DYSFONCTION CEREBELLEUSE avec un déficit vestibule spinal. Grande dépendance visuelle qui d'autre part, en conditions statiques et dynamiques, n arrive pas à compenser le déficit vestibule. Méthodologie 11

Conduite à tenir devant des Troubles de l équilibre

Conduite à tenir devant des Troubles de l équilibre Conduite à tenir devant des Troubles de l équilibre Pr. Kissani, Dr. Lohab Faculté de médecine,université Cadi Ayyad; Marrakech. Vous donner le vertige 1 Définition Le vertige est une sensation de déplacement

Plus en détail

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies Philippe THOUMIE Centre de référence des maladies neuromusculaires Hôpital Rothschild Troubles de l équilibre et neuropathies Ce dont se plaint

Plus en détail

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. N 92. Rachialgie Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. Statistiques ECN Question déjà tombée 3 fois. En quelques mots-clés Commune/symptomatique

Plus en détail

STAGE DES ENTRAINEURS

STAGE DES ENTRAINEURS STAGE DES ENTRAINEURS RÉGIONAUX (SOCCER) François Lévesque, physiothérapeute Action Sport Physio Sherbrooke Action Sport Physio, 2011 François Lévesque, physiothérapeute Copropriétaire de la clinique Action

Plus en détail

CONCEPT GENERAL D EQUILIBRE STATIQUE EQUILIBRE ET PLATEFORMES DE FORCES CONTRÔLE NEUROLOGIQUE DE LA STATION DEBOUT DE LA STATION DEBOUT

CONCEPT GENERAL D EQUILIBRE STATIQUE EQUILIBRE ET PLATEFORMES DE FORCES CONTRÔLE NEUROLOGIQUE DE LA STATION DEBOUT DE LA STATION DEBOUT EQUILIBRE ET PLATEFORMES DE FORCES Philippe THOUMIE Hôpital Rothschild CONCEPT GENERAL D EQUILIBRE STATIQUE CENTRE DE GRAVITE POLYGONE DE SUSTENTATION MODELE BIOMECANIQUE PENDULE INVERSE (Gurfinkel) MODELE

Plus en détail

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Introduction Le rôle du médecin MPR : poser les indications Réflexion pluridisciplinaire Définir les objectifs

Plus en détail

B ILAN et ALERTE. Formation Continue Secouristes 2005-2006. Dr Laurence Nivet - ANMSM Dr Thierry Sécheresse - SAMU 73

B ILAN et ALERTE. Formation Continue Secouristes 2005-2006. Dr Laurence Nivet - ANMSM Dr Thierry Sécheresse - SAMU 73 B ILAN et ALERTE Formation Continue Secouristes 2005-2006 Dr Laurence Nivet - ANMSM Dr Thierry Sécheresse - SAMU 73 1 B ilan s ur le terrain : pourquoi? Plan d examen de la victime (éviter les oublis)

Plus en détail

Guide. Dario Riva Paola Trevisson Roberto Minoletti Nicolò Venturin Ornella Ottino

Guide. Dario Riva Paola Trevisson Roberto Minoletti Nicolò Venturin Ornella Ottino LA PROPRIOCEPTION: MODE D EMPLOI Dario Riva Paola Trevisson Roberto Minoletti Nicolò Venturin Ornella Ottino Le recouvrement articulaire nécessaire depuis un événement traumatique, exige le rétablissement

Plus en détail

Port de charge et manutention / les bons conseils / données synthétiques

Port de charge et manutention / les bons conseils / données synthétiques 1 sur 6 26/10/2015 13:32 Port de charge et manutention / les bons conseils / données synthétiques 1) Les situations de contrainte : Plus le poids est éloigné du centre de gravité plus il est lourd. 2)

Plus en détail

Prise en charge médico-technique d une hémiparesie spastique: Evaluation clinique et instrumentale

Prise en charge médico-technique d une hémiparesie spastique: Evaluation clinique et instrumentale Prise en charge médico-technique d une hémiparesie spastique: Evaluation clinique et instrumentale Ould Ouali.A, Amari.A, Lyazidi.O, Benbetka.L, Lakrouf.F, Rachedi.M MPR-HMUS-Staoueli 3eme congrès de la

Plus en détail

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial Arthrose Définition n Dégradation du cartilage associée à des remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial n Touche tous les éléments

Plus en détail

Comment évaluer et traiter les patients atteints d un syndrome cérébelleux? CORINNE GAL A.D.A.P.E.I mas de Canta Galet 06000 NICE

Comment évaluer et traiter les patients atteints d un syndrome cérébelleux? CORINNE GAL A.D.A.P.E.I mas de Canta Galet 06000 NICE Comment évaluer et traiter les patients atteints d un syndrome cérébelleux? CORINNE GAL A.D.A.P.E.I mas de Canta Galet 06000 NICE PREMIÈRE PARTIE Le syndrome cérébelleux: Définition Fréquence Étiologies

Plus en détail

NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS. Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS

NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS. Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS Le mal de dos s améliore en bougeant Ce que vous devez savoir En général, le mal de dos n est pas causé par

Plus en détail

Evaluation du risque. Connaissance de notre dos 4.1

Evaluation du risque. Connaissance de notre dos 4.1 4 Evaluation du risque 4.1 Connaissance de notre dos Si les règles qui régissent le fonctionnement du corps humain ne sont pas respectées, la fatigue se fera sentir plus vite et le risque d accident augmentera.

Plus en détail

ANALYSE ET REEDUCATION DES RACHIALGIES

ANALYSE ET REEDUCATION DES RACHIALGIES ANALYSE ET REEDUCATION DES RACHIALGIES Actuellement, les rachialgies représentent la première cause d arrêts maladie et de consultations en France ce qui pose un réel problème de Santé publique. Dans ce

Plus en détail

LA CHUTE CHEZ LA PERSONNE AGEE 1 Pr. Pierre Pfitzenmeyer Tableaux et plan en fin de chapitre I/ INTRODUCTION :

LA CHUTE CHEZ LA PERSONNE AGEE 1 Pr. Pierre Pfitzenmeyer Tableaux et plan en fin de chapitre I/ INTRODUCTION : LA CHUTE CHEZ LA PERSONNE AGEE 1 Pr. Pierre Pfitzenmeyer Tableaux et plan en fin de chapitre I/ INTRODUCTION : -Les chutes du sujet âgé représentent tant par leur fréquence que par leur gravité, un problème

Plus en détail

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre Page 1 Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Descriptions des blessures Élaborées à partir des

Plus en détail

Impédance. A. Vocale

Impédance. A. Vocale SURDITES Déficit de l audition Ressentie ou non par le patient Causes variables Diagnostic rapide chez l enfant Prise en charge adéquate Que faire? Objectiver l hypoacousie ressentie Cibler le terrain

Plus en détail

cas clinique n 3 et 4

cas clinique n 3 et 4 cas clinique cas clinique n 3 et 4 Cas n 3. Bilan d une lombalgie L5 très invalidante. Une IRM est réalisée dans le bilan.interpréter la coupe réalisée en séquence pondérée T2.??? Cas n 4. Bilan d une

Plus en détail

Inégalité de longueur des membres inférieurs Alain FAUGOUIN Congrès FNP 2003 ILMI ou ANISOMELIE Anatomique Fonctionnelle géométrique : -inégalité par asymétrie géométrique des membres inférieurs Fonctionnelle

Plus en détail

Soins palliatifs et Ostéopathie. Prise en charge alternative de la douleur

Soins palliatifs et Ostéopathie. Prise en charge alternative de la douleur Soins palliatifs et Ostéopathie Prise en charge alternative de la douleur DÉFINITION Méthode thérapeutique jeune qui consiste, «dans une compréhension globale du patient, à prévenir, diagnostiquer, et

Plus en détail

GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES. Assurance individuelle

GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES. Assurance individuelle GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES Assurance individuelle TABLE DES MATIÈRES À propos du guide... 4 Conditions médicales Accident vasculaire cérébral (AVC)...5 Accident ischémique transitoire (AIT)...5

Plus en détail

LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES

LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES Le mal de dos OBJECTIFS Connaître les différentes pathologies liées aux accidents dorso-lombaires Déterminer les facteurs de risques Identifier et appliquer les techniques

Plus en détail

LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS

LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS Dr Guillaume LEVAVASSEUR Institut régional de médecine du sport Le tennis Sport complet Force Endurance Souplesse Traumatologie Préventive Curative Le coude lien avec

Plus en détail

Différentes pathologies

Différentes pathologies PRATIQUES SPORTIVES PATHOLOGIES ET TRAUMATOLOGIES CESA Différentes pathologies Pathologies du rachis Lésions osseuses Lésions musculaires Lésions tendineuses Lésions ligamentaires Les lésions des articulations

Plus en détail

Programme «DoSanté Lycée» Présentation et évaluation

Programme «DoSanté Lycée» Présentation et évaluation Programme «DoSanté Lycée» Présentation et évaluation 1 1 Contexte - Public ciblé 1/3 des accidents du travail sont dus à des manutentions. Coût annuel : 1,5 milliards d euros. Les lombalgies représentent

Plus en détail

Les vertèbres cervicales sont très mobiles et forment un angle de 25, les dorsales 60, la lombaire 90.

Les vertèbres cervicales sont très mobiles et forment un angle de 25, les dorsales 60, la lombaire 90. Lésions des parties nobles de la moelle épinière Eléments osseux : corps vertébral articulaires lames épineuses transverses pédicules vertébraux Eléments non osseux (sagittal) : disques ligaments capsules

Plus en détail

LES PATHOLOGIES DU CYCLISTE

LES PATHOLOGIES DU CYCLISTE LES PATHOLOGIES DU CYCLISTE Présenté par : Axel HERSCHENDORFER Ostéopathe D.O MROF Diplômé du Centre Européen d Enseignement Supérieur de l Ostéopathie Membre du Registre des Ostéopathes de France. Sommaire

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

ISOCINETISME DR B. VESSELLE C.H.U. REIMS

ISOCINETISME DR B. VESSELLE C.H.U. REIMS ISOCINETISME DR B. VESSELLE C.H.U. REIMS Ouverte : Point fixe proximal Chaîne Fermée : Point fixe distal Totale Interne -moyenne - externe Course Contraction musculaire MODALITES DE LA CONTRACTION MUSCULAIRE

Plus en détail

«Docteur, ça tourne» Syndrome vestibulaire/vertiges. Marina Pourquéry

«Docteur, ça tourne» Syndrome vestibulaire/vertiges. Marina Pourquéry «Docteur, ça tourne» Syndrome vestibulaire/vertiges Marina Pourquéry Cas clinique Femme 55 ans Vrais vertiges apparus brutalement depuis 2 jours Signes associés: hypoacousie gauche,pas de céphalée,pas

Plus en détail

Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers

Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers Kinésithérapie en Gériatrie Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers Pathologies fréquentes en rééducation Chutes ( traumatismes,fractures,régression psychomotrice)

Plus en détail

Évaluation de l'équilibre statique et dynamique lors de la marche

Évaluation de l'équilibre statique et dynamique lors de la marche CHUTES Évaluation de l'équilibre statique et dynamique lors de la marche ÉPREUVES DE ROMBERG, FUKUDA, STATION UNIPODALE, TINETTI L'homme debout au repos n'est jamais parfaitement immobile. Il oscille en

Plus en détail

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Par Pierre Antonietti Chirurgien orthopédiste Clinique Jouvenet, Paris Il existe deux types de scolioses de l adulte : des scolioses de

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. PARTIE 1 Histoire, études et bases anatomiques

TABLE DES MATIÈRES. PARTIE 1 Histoire, études et bases anatomiques TABLE DES MATIÈRES PARTIE 1 Histoire, études et bases anatomiques 1 Histoire de l ostéopathie viscérale......................................... 3 2 Études....................................................................

Plus en détail

Neurologiques gq Centrales EMPR LE NORMANDY GRANVILLE

Neurologiques gq Centrales EMPR LE NORMANDY GRANVILLE La Marche dans les Affections Neurologiques gq Centrales S Injeyan JL Isambert Y Bebin S Le Doze M Cano P Fages W Loisel La Marche Fonction complexe Organisée hiérarchiquement au niveau spinal Contrôlée

Plus en détail

Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées

Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées OUTIL D ÉVALUATION DES PRATIQUES Avril 2009 Avec le partenariat méthodologique et le concours

Plus en détail

Attention : ce document est fictif et ne constitue qu un exemple de REM possible.

Attention : ce document est fictif et ne constitue qu un exemple de REM possible. Attention : ce document est fictif et ne constitue qu un exemple de REM possible. RAPPORT D ÉVALUATION MÉDICALE A. Renseignements sur le travailleur Nom à la naissance Prénom Adresse N o Rue App. N o de

Plus en détail

CAT DEVANT UNE ATAXIE AIGUE

CAT DEVANT UNE ATAXIE AIGUE CAT DEVANT UNE ATAXIE AIGUE I-DISTINGUER VERTIGE ET ATAXIE Définition de l ataxie= trouble de la coordination qui affecte le mouvement volontaire et perturbe les contractions musculaires nécessaires aux

Plus en détail

ARTHROSE et LIQUIDE SYNOVIAL

ARTHROSE et LIQUIDE SYNOVIAL Dr. Paul MURACCIOLE ARTHROSE et LIQUIDE SYNOVIAL ACIDE HYALURONIQUE : PRINCIPAL CONSTITUANT DEGRADATION AVEC L ÂGE PAR DIMINUTION DE SON PM MOINS VISQUEUX = LUBRIFICATION DIMINUEE MOINS ELASTIQUE = PROTECTION

Plus en détail

Les vertiges. Service ORL, CHU Dupuytren Limoges

Les vertiges. Service ORL, CHU Dupuytren Limoges Les vertiges Service ORL, CHU Dupuytren Limoges Rôle : Le système vestibulaire : système sensori-moteur transformer les forces associées aux mouvements et à la position de la tête en un signal biologique

Plus en détail

Qu arrive-t-il quand nos récepteurs sensoriels dysfonctionnent?

Qu arrive-t-il quand nos récepteurs sensoriels dysfonctionnent? Introduction Qu arrive-t-il quand nos récepteurs sensoriels dysfonctionnent? Paris-Rio 1er juin 2009 sonde Pitot Le labyrinthe En pratique un incident peut arriver à différents niveaux... Bases physiopathologiques

Plus en détail

LES SCIATALGIES. DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013

LES SCIATALGIES. DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013 LES SCIATALGIES DR EKOUELE MBAKI HB UPR de NEUROCHIRURGIE RABAT, MAROC Avril 2013 Introduction! Motif fréquent de consultation en neurochirurgie et en rhumatologie! Elle correspond le plus souvent à une

Plus en détail

les PATHOLOGIES... les TRAITEMENTS SITUATIONS CLINIQUES... Ex. PARACLINIQUES...

les PATHOLOGIES... les TRAITEMENTS SITUATIONS CLINIQUES... Ex. PARACLINIQUES... SITUATIONS CLINIQUES Ex. PARACLINIQUES les PATHOLOGIES... les TRAITEMENTS SITUATIONS CLINIQUES Ex. PARACLINIQUES les PATHOLOGIES... les TRAITEMENTS lumbagos, lombalgies sciatique, cruralgie SITUATIONS

Plus en détail

CANAL LOMBAIRE ÉTROIT ET RÉTRECI. Institut Du Rachis Parisien

CANAL LOMBAIRE ÉTROIT ET RÉTRECI. Institut Du Rachis Parisien CANAL LOMBAIRE ÉTROIT ET RÉTRECI Institut Du Rachis Parisien SÉMANTIQUE canal lombaire étroit état / congénital canal rétréci / sténose canalaire évolution acquise / dégénératif NB : rétrécissement peu

Plus en détail

L'ostéopathie vétérinaire

L'ostéopathie vétérinaire Docteur Vétérinaire Sarah DEBIN Exercice exclusif de l ostéopathie stéopathie vétérinaire 19, rue du Vallespir 66680 CANOHES Tel : 06.64.97.18.81 Site : sarahdebin-osteovet.fr Courriel : contact@sarahdebin-osteovet.fr

Plus en détail

Traumatismes du rachis cervical : évaluation par scanner et IRM

Traumatismes du rachis cervical : évaluation par scanner et IRM Traumatismes du rachis cervical : évaluation par scanner et IRM MDCT and MRI evaluation of cervical spine trauma Michael Utz & Shadab Khan & Daniel O Connor & Stephen Meyers Elsa Meyer 24/04/14 A. Introduction

Plus en détail

METHODE D APPLICATION DE L OSTÉOPATHIE. Liste des 155 modèles thérapeutiques du Référentiel RÉÉQUILIBRATION FONCTIONNELLE Méthode SOLÈRE

METHODE D APPLICATION DE L OSTÉOPATHIE. Liste des 155 modèles thérapeutiques du Référentiel RÉÉQUILIBRATION FONCTIONNELLE Méthode SOLÈRE METHODE D APPLICATION DE L OSTÉOPATHIE Liste des 155 modèles thérapeutiques du Référentiel RÉÉQUILIBRATION FONCTIONNELLE Méthode SOLÈRE Notre formation a pour objet la diffusion de connaissances dans le

Plus en détail

Athénée Royal d Evere

Athénée Royal d Evere Athénée Royal d Evere Prévention des hernies discales en milieu scolaire et dans la vie de tous les jours Présenté par Didier Vanlancker LEVAGE DE CHARGES POSITION INITIALE Levage de charges Jambes légèrement

Plus en détail

Liste de nos programmes d exercices

Liste de nos programmes d exercices Alexandre JETTE Lauriane VASSEUR 62 7 020282 001 30 1 26 62 7 035744 001 30 1 26 Cabinet de Masso-Kinésithérapie 9 rue Edmond de Palézieux - 62224 Equihen-Plage 03.21.91.11.64-06.85.12.01.18 - kine@ajette.fr

Plus en détail

Syndrome de Déficience Posturale. Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes

Syndrome de Déficience Posturale. Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes Syndrome de Déficience Posturale Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes Définitions : Posture : position particulière du corps et son maintien (se tenir debout par exemple). Proprioception

Plus en détail

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C 10 C

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C 10 C C. Rachis Sommaire 1 C 2 C 3 C 4 C 5 C 6 C 7 C 8 C 9 C 1 C Affections congénitales... 1 Syndrome médullaire... 1 Possibilité de subluxation atloïdo-axoïdienne... 1 Cervicalgie commune... 1 Névralgie cervico-brachiale...

Plus en détail

CEVRES santé EXPERTISE DES CHEVILLES

CEVRES santé EXPERTISE DES CHEVILLES CEVRES santé EXPERTISE DES CHEVILLES Protocole Myolux Athletik Pour une illustration video de ce protocole, rendez-vous sur www.myolux.com: onglet videos/ Myolux Athletik I. Principes généraux Le rythme

Plus en détail

Contenu de formation kinésithérapie Collège des Masso-Kinésithérapeutes du Québec

Contenu de formation kinésithérapie Collège des Masso-Kinésithérapeutes du Québec 1. Système Crânio-sacrée 1.1 Théorie 1.2 Structure et anatomie 1.3 Mouvement du MRP 1.4 Phase du MRP 1.5 Rôle du MRP 1.6 Perturbation du MRP 1.7 Cause 1.8 Traitement clinique 1.9 Bio-mécanique Contenu

Plus en détail

Traumatismes du rachis. Module «médecine préparation physique et opérationnelle» Année 2014-2015

Traumatismes du rachis. Module «médecine préparation physique et opérationnelle» Année 2014-2015 Traumatismes du rachis Module «médecine préparation physique et opérationnelle» Année 2014-2015 Plan Epidémiologie - physiopathologie Rachis cervical supérieur Rachis cervical inférieur Rachis thoracolombaire

Plus en détail

Causes Risque de TMS Prévention

Causes Risque de TMS Prévention Synthèse sur les réglages des postes de travail Causes Risque de TMS Prévention Le siège Assise à trop basse : Appui trop important sur les ischions. Flexion de hanche donc enroulement lombaire : Risques

Plus en détail

www.pavis.it 24COMFORT

www.pavis.it 24COMFORT www.pavis.it PAVIS S.p.A. - Via Rossini, 11/b-11/a3-21020 Buguggiate (VA) - ITALY Tel (+39) 0332 45 54 63 - Fax (+39) 0332 45 97 48 www.pavis.it - info@pavis.it 24COMFORT h COTONE SULLA PELLE COTTON ON

Plus en détail

Perdre l équilibre = chuter

Perdre l équilibre = chuter Les chutes Perdre l équilibre = chuter Conséquences : - 2 millions de chutes par an - 1/3 des + de 65 ans concernés chaque année - 30% des chutes entrainent une hospitalisation - 40% entrainent une fracture

Plus en détail

décompensation des mécanismes d équilibration désordres posturo-cinétiques peur de tomber

décompensation des mécanismes d équilibration désordres posturo-cinétiques peur de tomber Syndrome post-chute Syndrome (Murphy 1982) décompensation des mécanismes d équilibration désordres posturo-cinétiques peur de tomber associant versant moteur troubles de l équilibre et de la posture déséquilibre

Plus en détail

Blessures courantes du membre inférieur chez le sportif. Prévention et traitement

Blessures courantes du membre inférieur chez le sportif. Prévention et traitement Blessures courantes du membre inférieur chez le sportif Prévention et traitement Presentation générale Les bienfaits du sport Blessures Facteurs favorisants Les accidents musculaires 7 catégories Dus à

Plus en détail

Université Claude Bernard Lyon 1 MEMOIRE. DIPLOME D UNIVERSITE (DU) 2009-2010 Exploration et rééducation des troubles de l équilibre

Université Claude Bernard Lyon 1 MEMOIRE. DIPLOME D UNIVERSITE (DU) 2009-2010 Exploration et rééducation des troubles de l équilibre Université Claude Bernard Lyon 1 MEMOIRE DIPLOME D UNIVERSITE (DU) 2009-2010 Exploration et rééducation des troubles de l équilibre Présenté par Philippe GORKE Masseur-kinésithérapeute APPROCHE DES VALEURS

Plus en détail

Pht-1006 Démarche clinique en physiothérapie

Pht-1006 Démarche clinique en physiothérapie Pht-1006 Démarche clinique en physiothérapie Marc Perron, M.Sc., pht. Chargé d enseignement Résumé de la démarche clinique Département de réadaptation Université Laval L élaboration d hypothèses est l

Plus en détail

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN La fatigue visuelle figure souvent au premier plan parmi les manifestations physiques ressenties par les utilisatrices

Plus en détail

Les outils qui peuvent soulager ou faciliter la vie quotidienne

Les outils qui peuvent soulager ou faciliter la vie quotidienne Les outils qui peuvent soulager ou faciliter la vie quotidienne L adaptation de l environnement Ceci concerne les objets usuels adaptés pour limiter les efforts afin de ne pas se luxer : des ouvres bouteilles,

Plus en détail

ATELIER 3. Imputabilité, état antérieur, consolidation, rechute. 2 cas pratiques. 10èmes JNMA 21 Octobre 2011 NANTES

ATELIER 3. Imputabilité, état antérieur, consolidation, rechute. 2 cas pratiques. 10èmes JNMA 21 Octobre 2011 NANTES ATELIER 3 Imputabilité, état antérieur, consolidation, rechute 2 cas pratiques 10èmes JNMA 21 Octobre 2011 NANTES Docteur Pascal ARRIVE, animateur Docteur Jean-Michel MAUREL, expert Un agent de 48 ans

Plus en détail

2 ème stage estival Besançon, 29 aout 2015. Laurent TAVERNIER Oto-rhino-laryngologiste Praticien hospitalier Professeur des universités

2 ème stage estival Besançon, 29 aout 2015. Laurent TAVERNIER Oto-rhino-laryngologiste Praticien hospitalier Professeur des universités 2 ème stage estival Besançon, 29 aout 2015 Laurent TAVERNIER Oto-rhino-laryngologiste Praticien hospitalier Professeur des universités 1. Anatomie de l oreille 2. Fonctionnement de l oreille 3. Consultation

Plus en détail

Pathologie sterno costo claviculaire Démarche d imagerie

Pathologie sterno costo claviculaire Démarche d imagerie Pathologie sterno costo claviculaire Démarche d imagerie Parier j. Radier c Maussins Nollet Anatomie ligament sterno-claviculaire antérieur et postérieur Ligament costo-claviculaire ligament inter-claviculaire

Plus en détail

Fistules péri-lymphatiques consécutives à un traumatisme pressionnel

Fistules péri-lymphatiques consécutives à un traumatisme pressionnel Fistules péri-lymphatiques consécutives à un traumatisme pressionnel à propos de 3 cas O.CATHELINAUD, A.BIZEAU, P.RESCHE-RIGON, F.BOUSQUET, P.VERDALLE SERVICE ORL et Chirurgie Cervico-Faciale Hôpital d

Plus en détail

CERVICALGIE COMMUNE : Définition, données cliniques, conduite thérapeutique. Dr Norbert TEISSEIRE-Rhumatologue Diplômé en MMO.

CERVICALGIE COMMUNE : Définition, données cliniques, conduite thérapeutique. Dr Norbert TEISSEIRE-Rhumatologue Diplômé en MMO. CERVICALGIE COMMUNE : Définition, données cliniques, conduite thérapeutique. Dr Norbert TEISSEIRE-Rhumatologue Diplômé en MMO. DEFINITION. - Cervicalgie : douleur susceptible d intéresser la région s étendant

Plus en détail

Enquête sur les récidives de. Lombo-sciatiques opérées.

Enquête sur les récidives de. Lombo-sciatiques opérées. Enquête sur les récidives de Lombo-sciatiques opérées. ( Kinésithérapie Actualité Avril 1998 ) J. Curraladas Les lombalgies touchent 80% de la population dans notre pays.elles représentent 5% des accidents

Plus en détail

DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ

DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ MESURE DE LA FORCE, DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ Classement CCAM : 15.01.05 code : PEQP003 Classement CCAM : 15.01.05 code : PEQP001 NOVEMBRE 2006 Service

Plus en détail

QUANTITATIVE MUSCLE TESTING OF ANKLE DORSI FLEXION AND FEET EVERSORS USING A DYNAMOMETER TYPE CHATILLON : PROTOCOL

QUANTITATIVE MUSCLE TESTING OF ANKLE DORSI FLEXION AND FEET EVERSORS USING A DYNAMOMETER TYPE CHATILLON : PROTOCOL QUANTITATIVE MUSCLE TESTING OF ANKLE DORSI FLEXION AND FEET EVERSORS USING A DYNAMOMETER TYPE CHATILLON : PROTOCOL Investigateur pour cette partie du projet: Dr Luc J. Hébert 08 mai 2006 Consignes à l

Plus en détail

Thérapie Manuelle Neuro-Orthopédique 2011-2012 TOURS

Thérapie Manuelle Neuro-Orthopédique 2011-2012 TOURS Thérapie Manuelle Neuro-Orthopédique 2011-2012 TOURS La Thérapie Manuelle Neuro-Orthopédique ou TMNO est un concept d évaluation et de traitement des signes et des symptômes du système neuro-musculo-squelettique,

Plus en détail

Attention : ce document est fictif et ne constitue qu un exemple de REM possible.

Attention : ce document est fictif et ne constitue qu un exemple de REM possible. Attention : ce document est fictif et ne constitue qu un exemple de REM possible. RAPPORT D ÉVALUATION MÉDICALE A. Renseignements sur le travailleur Nom à la naissance Prénom Adresse N o Rue App. N o de

Plus en détail

Troubles de l équilibre

Troubles de l équilibre Troubles de l équilibre Définition & symptomatologie Responsable de chutes, problème majeur chez le sujet âgé Troubles de l équilibre: impossibilité à maintenir son centre de gravité dans son polygone

Plus en détail

Des métatarsalgies statiques aux pathologies de l avant-pied: Démembrement clinique

Des métatarsalgies statiques aux pathologies de l avant-pied: Démembrement clinique Des métatarsalgies statiques aux pathologies de l avant-pied: Démembrement clinique 1980 2004 P. ABOUKRAT Consultation de podologie. CHU Hôpital Lapeyronie - Montpellier Diagnostic aisé, l origine reste

Plus en détail

Entorse de la cheville

Entorse de la cheville 514-412-4400, poste 23310 2300, rue Tupper, C-831, Montréal (QC) H3H 1P3 Entorse de la cheville Information et réadaptation Une entorse de la cheville est une élongation ou une déchirure des ligaments

Plus en détail

I N S T I T U T M c K E N Z I E F r a n c e

I N S T I T U T M c K E N Z I E F r a n c e PROGRAMME 1 DETAILLE DE LA FORMATION LONGUE McKENZIE COMPOSEE DES 4 MODULES A, B, C ET D DE 28H CHACUN SUR 4 JOURS SOIT 112 HEURES SUR 16 JOURS AU TOTAL : PROGRAMME 2 DETAILLE DU COURS McKENZIE A : Le

Plus en détail

Précis de Shiatsu Kurétaké

Précis de Shiatsu Kurétaké Précis de Shiatsu Kurétaké Techniques fondamentales et supérieures Sans fatigue pour le praticien Traduit du japonais par Daniel Menini LES CINQ CONDITIONS POUR UN SHIATSU SANS FATIGUE 1 Utiliser fréquemment

Plus en détail

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION Parfois sous estimées, les orthèses de compression contention augmentent le niveau de vigilance par leur mécanisme de «rappel à l ordre», préviennent les récidives

Plus en détail

Marche normale et marche pathologique

Marche normale et marche pathologique Marche normale et marche pathologique Pr. JM Viton, Dr. L. Bensoussan, Dr. V. de Bovis Milhe, Dr. H. Collado, Pr. A. Delarque Faculté de Médecine, Université de la Méditerranée, Fédération de Médecine

Plus en détail

La posture, reflet des interférences d origine buccale

La posture, reflet des interférences d origine buccale Bull. Acad. Natle Chir. Dent., 2002, 45-4 101 La posture, reflet des interférences d origine buccale Thierry SANDRETTO * HISTORIQUE Des exemples anciens venant de l antiquité nous interpellent sur l influence

Plus en détail

Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne. Renseignements Tél. 041 419 51 11

Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne. Renseignements Tél. 041 419 51 11 «Top 10» de l hiver Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne Renseignements Tél. 041 419 51 11 Commandes www.suva.ch/waswo-f Fax 041 419 59 17 Tél. 041 419 58 51 Auteurs Dr Hans Spring,

Plus en détail

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol 3 Le stretching 1. Définition Le stretching, traduction anglaise pour étirement est une technique de préparation du corps, de maintien ou de remise en forme basée sur l amélioration des amplitudes articulaires

Plus en détail

Le bilan diagnostique Kinésithérapique

Le bilan diagnostique Kinésithérapique Le bilan diagnostique Kinésithérapique «La kinésithérapie prévient, réduit, restaure ou compense les mouvements pathologiques au niveau des déficiences, des limitations fonctionnelles, incapacités et des

Plus en détail

Quels sports préconiser chez les personnes âgées?

Quels sports préconiser chez les personnes âgées? VIEILLISSEMENT ET ACTIVITES PHYSIQUES Quels sports préconiser chez les personnes âgées? Docteur Karim Gallouj Médecin fédéral national FFEPGV CHI de Wasquehal, Centre de gériatrie Le Molinel Le vieillissement

Plus en détail

Commotions Cérébrales dans les sports de combat de contact

Commotions Cérébrales dans les sports de combat de contact Commotions Cérébrales dans les sports de combat de contact Elaboration de mesures de prévention André Monroche Médecin coordonnateur CSF2C - CFAMSC monroche@sport-medical.org 300 000 commotions par an

Plus en détail

I N S T I T U T M c K E N Z I E F r a n c e

I N S T I T U T M c K E N Z I E F r a n c e PROGRAMME 1 DETAILLE DU COURS McKENZIE A : Le rachis lombaire I) MODULE 1 : INTRODUCTION ET EPIDEMIOLOGIE 1 H A- INTRODUCTION AUX CONCEPTS DE McKENZIE (1 H) B- EPIDEMIOLOGIE : Incidence des lombalgies

Plus en détail

Le rapport radiographique

Le rapport radiographique Journées chiropratiques Boucherville 2009 Le rapport radiographique André Cardin DC, DACBR, FCCR(C) Rôles essentiels et compétences clés concernant l élaboration du rapport radiologique 1. Expertise en

Plus en détail

«Les troubles visuels d origine centrale chez l enfant et l adulte : sémiologie, dépistage et prise en charge»

«Les troubles visuels d origine centrale chez l enfant et l adulte : sémiologie, dépistage et prise en charge» PROGRAMME DE LA FORMATION : «Les troubles visuels d origine centrale chez l enfant et l adulte : sémiologie, dépistage et prise en charge» Vendredi matin : Rappels : sémiologie a)amputations du champ visuel

Plus en détail

Les torticolis aigus et chroniques chez l enfant

Les torticolis aigus et chroniques chez l enfant Les torticolis aigus et chroniques chez l enfant Pierre Mary Service de chirurgie orthopédique et réparatrice de l enfant Pr G. Filipe Hôpital d enfants A. Trousseau Plan Définition Torticolis aigus Torticolis

Plus en détail

Institut Yang Ming. Cabinet de médecine traditionnelle chinoise CANCER, TRAITEMENTS ET EFFETS SECONDAIRES. Agrée par le C.S.NA.T.

Institut Yang Ming. Cabinet de médecine traditionnelle chinoise CANCER, TRAITEMENTS ET EFFETS SECONDAIRES. Agrée par le C.S.NA.T. CANCER, TRAITEMENTS ET EFFETS SECONDAIRES CANCER, TRAITEMENTS ET EFFETS SECONDAIRES La radiothérapie et la chimiothérapie font partie des traitements ayant des effets secondaires particulièrement difficiles

Plus en détail

IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015. M. BLOT Ergothérapeute. CHU de NIMES

IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015. M. BLOT Ergothérapeute. CHU de NIMES IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015 M. BLOT Ergothérapeute CHU de NIMES Introduction Définition de l hémiplégie Causes Evolution Conséquences Description Prise en charge du patient en fonction de l activité

Plus en détail

LE LIGAMENT CROISE ANTERIEUR

LE LIGAMENT CROISE ANTERIEUR LE LIGAMENT CROISE ANTERIEUR Sommaire : Quel est le rôle du Ligament Croisé Antérieur? Quelles sont les conséquences de la rupture du ligament croisé antérieur? Comment se fait on une entorse du ligament

Plus en détail

Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire

Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire Mireille Loizeau Cours DIUST Paris Descartes-20 janvier 2015 1 Définition et facteurs de risque 2 Définition Contraintes bio-mécaniques,

Plus en détail

Paris Mise à jour 10-04-09

Paris Mise à jour 10-04-09 Rééducation du Coronarien et Sports en Montagne Dr. J.C. VERDIER Institut Cœur effort Santé Paris Mise à jour 10-04-09 Les réactions de l organisme àl altitude Définition biologique de l altitude 8000

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 7 septembre 2015

DOSSIER DE PRESSE 7 septembre 2015 DOSSIER DE PRESSE 7 septembre 2015 La chiropraxie pour les seniors : Pathologies, prévention et traitement Avec une espérance de vie qui ne cesse de croître, les chiropracteurs sont de plus en plus confrontés

Plus en détail

Lésions traumatiques du rachis cervical supérieur. Anatomie pathologique et traitement Pr Bernard Irthum CHU Clermont Ferrand France

Lésions traumatiques du rachis cervical supérieur. Anatomie pathologique et traitement Pr Bernard Irthum CHU Clermont Ferrand France Lésions traumatiques du rachis cervical supérieur Anatomie pathologique et traitement Pr Bernard Irthum CHU Clermont Ferrand France Les moyens d union cranio rachidienne Condyles, atlas, axis Les moyens

Plus en détail

PRESCRIPTION D ACTIVITES PHYSIQUES A BUT THERAPEUTIQUE POUR L ADOLESCENT OBESE

PRESCRIPTION D ACTIVITES PHYSIQUES A BUT THERAPEUTIQUE POUR L ADOLESCENT OBESE PRESCRIPTION D ACTIVITES PHYSIQUES A BUT THERAPEUTIQUE POUR L ADOLESCENT OBESE Dr Jean-Marc SENE médecin du sport praticien-attaché au CHU Pitié-Salpétrière INTRODUCTION Indication Évaluation initiale

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES COGESTEN 63 rue Castellion 01100 OYONNAX Mis à jour le 30/06/2012 1 / 13 FEUILLE D'EMARGEMENT NOM PRENOM FONCTION DATE SIGNATURE 2 / 13 LES NIVEAUX DE RISQUES Le

Plus en détail