SALLES DE TRAITE. et Troubles Musculo-Squeletiques (TMS)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SALLES DE TRAITE. et Troubles Musculo-Squeletiques (TMS)"

Transcription

1 SALLES DE TRAITE et Troubles Musculo-Squeletiques (TMS) Recherche de pistes de prévention des TMS à partir d observations en situation réelle. Cas particulier des exploitantes agricoles.

2 Pourquoi ce travail? C est une demande du Groupement de Vulgarisation Agricole (GVA) : Cotentin Réseau Rural, commission féminine. En complément d un précédent travail réalisé par Madame Amandine Bonnafon, Conseillère en prévention à la MSA Côtes Normandes qui s était intéressée à l ergonomie en salle de traite. - Page 2

3 Pourquoi ce travail? Demande nous ayant été faite pour : avoir un éclairage plus médical des tâches en salle de traite et notamment des informations sur la toxicité de tel ou tel geste sur le squelette. Envisager des pistes d amélioration - Page 3

4 Qui a réalisé ce travail? Mme Amandine Bonnafon, conseillère en prévention MSA. Dr Jean Jarriges, médecin du travail MSA. Mais aussi les agricultrices et agriculteurs qui ont accepté de nous accorder du temps pendant la traite et ont bien voulu répondre à toutes nos questions. Merci! - Page 4

5 Quelles méthodes avons-nous utilisées? Cinq traites matinales ont été suivies de A à Z avec prises de notes, de mesures, de photos et d entretiens. 2EPI, 2TPA et 1 ROTO. Analyse des résultats après chaque traite. Recherche de pistes d améliorations à partir des résultats et des différences observés mais aussi de nos expériences de travail liées à la connaissance d autres exploitations. Synthèse et restitution - Page 5

6 Déroulement de la présentation Fonctionnement des articulations et leurs principales causes de pathologies. Restitution des observations en salles de traite. Synthèse et propositions - Page 6

7 Déroulement de la présentation Une conclusion : Sous forme de questions à se poser - Page 7

8 Les tendinites (= tendinopathies), douleurs articulaires et pathologies rachidiennes - Page 8

9 Les tendinopathies Le corps ne s use pas. - En permanence, les tissus articulaires sont agressés, s abîment, se lèsent du fait des efforts, des chocs, des frottements - Et en permanence, les tissus cicatrisent. - En permanence le corps vieillit : les cicatrisations sont moins efficaces et les tissus sont plus vulnérables. Les tendinites apparaissent quand la cicatrisation ne peut plus suivre! Importance de la fréquence des efforts et des phases de récupération. - Page 9

10 Les tendinopathies Le corps n est pas une machine mécanique Les articulations avec leurs tendons et ligaments ne sont pas des cardans ni des rotules. Ce sont des tissus vivants qui se renouvellent. Les molécules qui les composent aujourd hui seront dans la nature demain - Page 10

11 Les tendinopathies Une articulation, c est quoi? La jonction plus ou moins mobile entre deux pièces osseuses rigides. Pour que ça glisse : du cartilage et du liquide synovial Pour que ça tienne : des ligaments, une capsule Pour que ça bouge : des muscles et des tendons autour mais aussi parfois dedans (épaule). Ils sont commandés par des nerfs. Pour que ça vive: de la synoviale - Page 11

12 Modèle articulaire Liquide synovial synoviale cartilages Ligaments muscle tendons os - Page 12

13 Douleurs autour des articulations Causes des douleurs péri-articulaires: Traumatismes : élongations des ligaments = entorses Arthroses : disparition progressive du cartilage (maladie sans rapport avec le travail). Primitives ou après fracture Inflammatoires : destruction de l articulation par la synoviale devenue agressive (polyarthrite) Mécaniques : agression répétée des tendons et de leurs attaches (insertions) : tendinopathies (rôle du travail) Et bien entendu. Tumorales, infectieuses, vasculaires - Page 13

14 Tendinopathies et salle de traite Il s agit donc des douleurs INDUITES par la traite, ou supposées telles : EPAULES COUDES POIGNETS MAIN COLONNE VERTEBRALE - Page 14

15 Tendinopathies et salle de traite Petite précision : Pourquoi souffrir lors de la traite? parce que des gestes ou des positions entraînent des lésions sur les articulations qui feront mal parce qu on a déjà des lésions (arthrose par ex) non liées à la traite mais qui feront mal lors de cette activité parce qu on en a assez de traire et que des douleurs chroniques seront augmentées pendant la traite du fait de cette exaspération (douleur abdominale par ex) - Page 15

16 Tendinopathies Pourquoi un tendon ferait-il mal? 1) agressions - Traction brusque - Frottements répétés - Contraction musculaire maintenue trop longtemps - Tensions répétées, même légères mais sans phases de repos - Page 16

17 Tendinopathies Pourquoi un tendon ferait-il mal? 2) Réparation submergée: Manque de repos (sommeil, sieste) Stress : toxicité des hormones du stress Toxiques (tabac, alcool) Absence d échauffement Vieillissement Mauvaise hydratation ABSENCE DE PLAISIR au travail - Page 17

18 ANATOMIE 1) L Épaule : Un peu compliquée car 3 zones de frottement : Omoplate sur thorax Humérus sur omoplate Coiffe des rotateurs sur omoplate - Page 18

19 EPAULE anatomie Épaule droite vue de face - Page 19

20 EPAULE 90% des douleurs : liées non pas à l arthrose mais à des lésions des tendons de la coiffe : - Calcifications (maladie sans cause connue) - Irritations (tendinopathie non rompue) - Ruptures : évolution de la précédente vers la rupture mais aussi vieillissement naturel - Rétraction globale de l articulation : capsulite rétractile (tout à fait à part et assez rare) - Page 20

21 EPAULE La coiffe. Ça sert à quoi? à lever le bras aux rotations de l épaule Quand tout ou presque est rompu : plus d élévation, plus de rotation sauf si évolution très lente (vieillissement) : adaptation avec ce qui reste mais équilibre fragile - Page 21

22 EPAULE - Tendinite non rompue Acromion Coiffe irritée - Page 22

23 EPAULE - coiffe rompue - Page 23

24 EPAULE Gestes supposés toxiques pour la coiffe : - Élévations répétées avec rotations (internes) : anciens opérateurs à la chaîne sur châssis de voiture, nageurs de crawl - Rotations répétées avec légère élévation : travail sur chaîne placée trop haute, taille haies - Traumatismes avec accélérations ou décélérations brutales : retour de manivelle, démarrage de tondeuse avec à-coups Mais pas le port de charges lourdes sans élévations (seau par ex) - Page 24

25 EPAULE Traitements syndrome de la coiffe : attaquer le problème sur plusieurs fronts ; Arrêt de la cause et repos (ne signifie pas forcément un arrêt de travail) Hygiène de vie Rééducation Médicaments (infiltrations) Chirurgie (surtout si rupture récente) - Page 25

26 EPAULE Résultats traitements : Tout dépend de la poursuite des gestes toxiques (modification des mouvements, organisation du travail ) Si rien n est modifié : récidive toujours. Mêmes causes mêmes effets. Aucun traitement miracle. - Page 26

27 COUDE 2) Le coude Les douleurs du coude sont rarement liées à l arthrose. Le plus souvent : Epicondylite (= tennis elbow) Epitrochléite Syndrome du nerf cubital - Page 27

28 COUDE Anatomie: Plus simple que l épaule : deux mouvements : flexion/extension et rotations (appelées pronation et supination) Grâce à une articulation - entre humérus et cubitus (flexion/extension) - entre humérus/cubitus et radius (rotations) - Page 28

29 Coude: dessin anatomique humérus Nerf cubital Epicondylite Epitrochléite et compression cubitale radius cubitus Schéma d un coude droit de face - Page 29

30 COUDE Epicondylite (= épicondylalgie = épicondylite latérale = tennis elbow): C est la douleur du coude la plus fréquente : - Irritation au coude des attaches (insertions) des muscles qui étendent le poignet et les doigts et des muscles pronateurs (ceux qui font tourner l avant bras vers l intérieur). - Page 30

31 COUDE Epicondylite Mécanisme : suractivité de ces muscles : - extension prolongée du poignet (ex : souris ordinateur) - prises cylindriques (manches) en force et prolongées surtout si rotation (raquette de tennis) - vibrations (marteau piqueur, perceuses) - rotations répétées (gestes à la chaîne) - Page 31

32 COUDE Traitements épicondylite : REPOS et PATIENCE Presque rien d autre n est efficace - Médicaments? - Infiltrations? - Rééducation? - Ostéopathie? Aucune preuve tangible, parfois efficace. - Chirurgie? Prudence Page 32

33 COUDE Résultats des traitements : Nuls assez souvent. Seul le temps fait son oeuvre. Guérison en 18 à 24 mois quand l épicondylite était bien installée intérêt de la prendre au sérieux au tout début - Page 33

34 COUDE Epitrochléite : C est la même chose mais de l autre coté : sur les muscles qui fléchissent poignet et doigts et en rotation par supination - Page 34

35 COUDE Epitrochléite : Mécanismes : Prises cylindriques en force avec mouvements d inclinaison et de flexion du poignet (vissage en force coté D par ex) Traitement : idem épicondylite. Souvent associé au syndrome cubital - Page 35

36 COUDE Syndrome cubital : Ce n est plus un problème de muscle mais de nerf. Ce n est donc pas une tendinite quand isolé. Compression du nerf cubital au niveau du coude. Symptômes : «fourmis» dans les 4ème et 5ème doigts notamment quand le coude est plié. - Page 36

37 Coude: dessin anatomique humérus Epicondylite Epitrochléite et compression cubitale radius cubitus Schéma d un coude droit de face - Page 37

38 Coude Syndrome cubital : Traitement : Repos et médicaments CHIRURGIE souvent car sinon peut laisser de graves séquelles. - Page 38

39 Coude Résultats du traitement nerf cubital : En général bon après chirurgie. Rares séquelles. Mais le mieux reste de l éviter : attention aux mouvements répétés de flexion extension ou de flexion prolongée du coude. - Page 39

40 POIGNET 3) Poignet Tendinite de «de Quervain» Autres tendinites Syndrome du canal carpien - Page 40

41 POIGNET Tendinite de de Quervain Irritation des tendons sous leur gaine Tendons qui étendent le pouce - Page 41

42 POIGNET Tendinite de Quervain Causes : Mouvements prolongés ou répétés d ouverture du pouce. Cas typique : la prise du bol collecteur en salle de traite Chocs directs : guérit plus vite - Page 42

43 POIGNET De Quervain Traitement : Repos +++ Agir sur la cause: bol plus petit (mais investissement ) Agir sur la fréquence (organisation du travail) Attelles de repos notamment la nuit «Infiltrations» Rarement : chirurgie mais donne de bons résultats en général - Page 43

44 POIGNET Résultats des traitements sur de Quervain : Bons le plus souvent Mais attention aux récidives si rien ne change par ailleurs il n y pas de traitement qui empêche la récidive - Page 44

45 POIGNET Autres tendinites : Tous les tendons ayant une action sur le poignet (extenseurs ou fléchisseurs) ou en transit vers les doigts peuvent donner des douleurs si trop sollicités Guérison le plus souvent avec repos, attelle, médicaments Infiltrations rares Chirurgie rare - Page 45

46 POIGNET Syndrome du canal carpien Ce que c est : Compression chronique du nerf médian au poignet Donne des «fourmis» surtout la nuit dans les 3 premiers doigts de la main Beaucoup de formes cliniques différentes nerf médian os du carpe gaine synoviale tendons nerf cubital nerf tendons médian ligament annulaire os du carpe nerf cubital - Page 46

47 POIGNET Syndrome du canal carpien Qui est touché? 70% de femmes Surtout au moment des grossesses et de la ménopause : rôle hormonal probable Parfois lié à des gestes répétitifs de préhension ou d appui sur la main Cause professionnelle? parfois difficile de faire la part des choses - Page 47

48 POIGNET Syndrome du canal carpien Diagnostic : électromyogramme (EMG) - Page 48

49 POIGNET Syndrome du canal carpien : traitement Au début : repos, attelle la nuit Grossesse : repos, attelle, infiltration (guérit souvent après l accouchement) Quand installé (plus de 6 mois) : chirurgie : section du ligament antérieur du carpe - Page 49

50 POIGNET Syndrome du canal carpien : résultats de la chirurgie : Le plus souvent bons Possible manque de force 1 an Rares séquelles Mais les suites restent longues - Page 50

51 POIGNET Syndrome du canal carpien : comment l éviter? Impossible si rôle hormonal Sinon : ménager des temps de récupération, éviter les efforts inutiles, les travaux avec des outils vibrants - Page 51

52 RACHIS 4) Rachis Rachis = colonne vertébrale. Douleurs très fréquentes Causes multiples Pas de parallèle entre ce que les patients ressentent et ce qui se voit sur les radios et scanners Prévention finalement plus facile que pour les tendinites car très liée aux postures - Page 52

53 RACHIS Rappel anatomique Cervical : 7 vertèbres. Très mobile. Dorsal : 12 vertèbres. Peu mobile. Entouré par cage thoracique Lombaire : 5 vertèbres. Assez mobile. Grosses contraintes en flexion et rotation. Sacré et coccygien : vestige de la queue. Osseux. Non articulé La moelle épinière s arrête en L1 - Page 53

54 RACHIS Rachis cervical : les pathologies les plus fréquentes: Arthrose («cervicarthrose») : quasi physiologique après 50 ans. Le plus souvent quelques raideurs, craquements et douleurs bénignes mais parfois compressive sur la moelle et les nerfs (canal cervical étroit) Hernies discales (suite coup du lapin) : compressions des nerfs = «névralgie cervico-brachiale» - Page 54

55 RACHIS Rachis cervical : Arthrose sans compression nerveuse (le plus fréquent) : Traitements : Rien Massages doux, cures PAS de MANIPULATIONS Médicaments Infiltrations Pas de chirurgie - Page 55

56 RACHIS Rachis cervical : Arthrose ou hernie avec compression : Infiltrations Chirurgie - Page 56

57 RACHIS Rachis dorsal Peu de pathologies. Surtout traumatiques (paraplégies ) ou alors liées à un trouble de la croissance appelé SCHEUERMAN : dos voûté - Page 57

58 RACHIS Rachis lombaire : Le plus gros des pathologies : Arthroses : lombarthroses : douleurs surtout. Parfois syndrome de la queue de cheval (canal lombaire étroit) Hernies discales et débords discaux lumbagos, sciatiques - Page 58

59 RACHIS Lumbago aigu Syndrome canalaire (sciatique) Hernie discale Tassement discal - Page 59

60 RACHIS RACHIS lombaire : hernies TRAITEMENTS Avec compression : si paralysie : chirurgie Sans paralysie : infiltration, médicaments, repos Sans compression: Repos Rééducation Manipulations? Infiltrations PREVENTION - Page 60

61 RACHIS ARTHROSE : TRAITEMENTS Médicaments Prévention Lutte contre l obésité Cures Manipulations? Chirurgie si compressions nerveuses - Page 61

62 RACHIS Prévention des douleurs lombaires : Identique si arthrose ou hernie : Prévention «mécanique» : Technique pour le port des charges Attention aux rotations Amaigrissement si obésité Exercices musculaires abdominaux Ceinture lombaire? POSTURES +++ (demi penchées mauvaises) hauteur des quais Y PENSER AVANT Page 62

63 RACHIS Ne pas ménager son dos dès le départ peut le conduire à la ruine! - Page 63

64 RACHIS Prévention des douleurs lombaires : Identique si arthrose ou hernie : HYGIENE de vie : Repos Hydratation Échauffements (commencer doucement) Phases de repos Alimentation Supprimer les toxiques (alcool, tabac) - Page 64

65 TMS en salle de traite Et maintenant on cause un peu puis on va se restaurer! - Page 65

66 RESULTATS des études de poste 5 traites : 2 en épi, 2 traites arrières et un roto. 5 matinées 5 entretiens avec les exploitants et leurs entourage De Mai à Septembre Page 66

67 RESULTATS des études de poste 5 axes résumés : Tableau 1: Exploitations Tableau 2 : Mesures Tableau 3 : Gestes Tableau 4 : Hygiène de vie Tableau 5 : Ressenti - Page 67

68 Résultats des études de poste Tableau 1 : Exploitations Ancienneté de la personne au poste Type de salle de traite Nombre de vaches 14 ans EPI 2* ans EPI 2* ans TPA 2* ans TPA 60 1* ans Roto 24 portes en EPI Page 68

69 Résultats des études de poste Tableau 1 : Exploitations EPI 2 fois 8 - Page 69

70 Résultats des études de poste Tableau 1 : Exploitations EPI 2 fois 4 - Page 70

71 Résultats des études de poste Tableau 1 : Exploitations TPA 2 fois 10 - Page 71

72 Résultats des études de poste Tableau 1 : Exploitations TPA oblique 60 : 14 postes - Page 72

73 Résultats des études de poste Tableau 1 : Exploitations Roto épi 60 - Page 73

74 Résultats des études de poste Tableau 1 : Exploitations Nombre d exploitants Nombre de salariés Nombre de personnes à la traite Ancienneté de la personne au poste Type de salle de traite Nombre de vaches ans EPI 2* ans EPI 2* Sal 1J/Sem 1 Stagiaire 1 9 ans TPA 2* ans TPA 60 1* voir 3 20 ans Roto 24 portes en EPI 200 En rouge : possibilités d aides - Page 74

75 Tableau 2 : Mesures RESULTATS des études de poste Hauteur du quai Sol - bol Sol - pis Largeur du bol - Page 75

76 RESULTATS des études de poste Tableau 2 : Mesures Droitier/Gaucher Taille du trayeur (cm) Hauteur de quai (cm) Largeur de paume (cm) Largeur de Bol (cm) D ? 100 G D D Bol conique D Page 76

77 Tableau 2 : Mesures Résultats des études de poste La norme des ergonomes Les constatations Type de salle de traite Accès latéral aux mamelles: quai en EPI Taille du trayeur 1,56 à 1,75 m 1,76 à 1,85 m Hauteur des quais 0.80 m 0.89 m Hauteur de quai «idéale» 84 Taille du trayeur (cm) 163 (EPI) Hauteur de quai (cm) 92 > 1,95 m 1 m (EPI) 80 Accès aux mamelles entre les membres arrières (TPA) 1,56 à 1,75 m 1,76 à 1,85 m > 1,95 m 0.90 m 1 m 1,10 m (TPA) 161 (TPA) (EPI) 94 2 hauteurs correctes : 1 sur 2 a mal au dos 3 mauvaises hauteurs : 2 sur 3 ont «un peu» mal au dos! - Page 77

78 Tableau 2 : Mesures Résultats études de poste Largeur de paume (cm) Largeur de Bol (cm)? Bol conique Petite main / grand bol : pas de douleur décrite mais inconfort Petite main / petit bol : gain en confort remarqué Poids des faisceaux : de 1600 à 2200 gr mais n intègre pas forcément le poids complet du faisceau dans un cas : disparition douleurs épaules après godets plus légers - Page 78

79 Tableau 2 : Mesures RESULTATS des études de poste D autres mesures ont été faites : Hauteur sol-pis : de 42 à 74 cm en fonction des races notamment Hauteur sol-bol : de 0 à 27 cm doit faire relativiser l importance de la hauteur du quai tant pour le dos que pour les épaules! - Page 79

80 Tableau 2 : Mesures RESULTATS des études de poste D autres mesures ont été faites : Longueurs bras et avant-bras : peu de différences entre les exploitants et donc pas de corrélations avec les autres mesures! - Page 80

81 Tableau 2 : Mesures RESULTATS des études de poste Subjectivement, suite aux entretiens : Les quais «trop» hauts semblent mieux tolérés que les quais «trop» bas!?! - Page 81

82 Tableau 3 : Gestes Gestes systématiques Résultats études de poste droitier gaucher entrée fermeture nettoyage pis 1ers jets Pose des griffes décrochage gel Nettoyage faisceaux sortie droitier facile électriques mousse + lingettes 1 jet alterne D/G auto applicateur douchette facile gaucher va en zone Hauteur mousse + lingettes non toujours G manuel applicateur non facile droitier peu en zone auto mousse + lingettes non alterne un peu D/G auto spray non facile droitier stimule auto lingettes 3 à 4 que main D auto non non stimul. droitier difficultés auto mousse+lingettes non toujours D auto applicateur douchette facile grande disparité des façons de faire! - Page 82

83 Résultats études de poste Tableau 3 : Gestes Accès difficile nettoyage Manette d ouverture haute 1er jet Commande haut placée Le geste peut-il être supprimé ou modifié? - Page 83

84 Tableau 3 : Gestes Résultats études de poste Maintient des bols : attention aux pouces! - Page 84

85 Tableau 3 : Gestes Résultats études de poste Application du gel en fin de traite - Page 85

86 Tableau 3 : Gestes Gestes annexes Résultats études de poste transport du lait aux veaux nettoyage des bouses raccrochage des griffes sur supports nettoyage final de la salle double circuit racloir fréquent + jet RAS Jet et racloir par bidons jet RAS jet et racloir: effort de poussée par bidons jet plus pénible car penché jet DAL racloir fréquent + jet RAS jet et racloir Taxi lait jet lourd long RAS jet uniquement Importance du circuit lait pour les veaux Raccrochage des griffes parfois pénible - Page 86

87 Tableau 3 : Gestes Résultats études de poste Le lait pour les veaux Raccrochage final des faisceaux Nettoyage final - Page 87

88 Résultats études de poste Tableau 4 : Hygiène de vie Age Sommeil Sport Hydratation Repas Levé Durée de traite avec nettoyage (Traite du matin) 48 Bon Non 2 tasses 4 verres d'eau 3 repas; 1 collation 6H 2H30 50 Bon 1H de Gym 3 tasses 4 verres d'eau 3 repas; 2 collations 6H45 1H45 44 Bon Non plus de 2L d eau + cafés + verres d'eau 3 repas; 2 collations 6H30 2H15 61 Mauvais (stress, douleur épaule) Non 1 tasse 2-3 verres d'eau 3 repas 6H30 1H30 42 Mauvais (stress) Non plus d'1,5l d'eau + verres + cafés 3 repas 6H45 2H30 Trois mots clefs: Sommeil, Hydratation, Sport. - Page 88

89 Résultats études de poste Tableau 5 : Ressenti Aimez-vous la traite? OUI 100%! Contraintes Occupations Mentale Physique Non appréciées appréciées Le best Le pire en salle de traite Douleur Vacances Peu Enlever les bouses l'hiver Les imprévus; Entretien de la maison Traite Le soir Aller chercher les vaches. Hauteur des boutons Épaule (avant) Pas de Vacances Ménage ; Repas Entretien des extérieurs; Froid Ménage; Repas Papiers X Mettre les griffes aux vaches loin du quai. Fermeture du portillon Dos Cou Mollet? Gestion du budget X La conduite du tracteur Traite; Élevage La traite Raccrocher les griffes sur le support en fin de traite. Un peu épaule et dos 5 Sem; 2 WE par an Tâches administratives X Regrouper les bêtes Traite Les changements; La variété Tirer le 1er Jet Épaule droite Dos (un peu) 10 J tous les 2 ans Tâches administratives X L'administratif Le traitement des terres Le reste La variété; L'autonomie Tuyau et jet à manipuler pour laver les pieds des vaches Dos (un peu) Traite 300 J par an Pas de bonnes ou mauvaises tâches : tout est dans le ressenti! Finalement tous différents!!! - Page 89

90 Résultats études de poste Tableau 5 bis : plaisir / stress, la balance de tous les risques! Plaisir (../10) 8 5 (diminue) 8 8 Stress (../10) Beaucoup de plaisir + Beaucoup de stress Attention l équilibre est fragile! 8 3 à 6 Lien stress / TMS connu et prouvé - Page 90

91 TMS et salles de traite Les bases de la prévention au suivant! - Page 91

92 Propositions d amélioration Objectif - Page 92

93 Propositions d amélioration Diminuer les agressions : - Dimensions de l installation - Type de traite (EPI, TPA, ROTO, ROBOT) Objectif - Gestes de traite : tous utiles? - Gestion des flux de vaches - Manière de faire : rapidité des gestes - Poids des griffes et largeur des bols collecteurs - Outils à hauteur (jets, lingettes, spray, etc ) - Alimentation des veaux : taxi? DAL? - Page 93

94 Diminuer les agressions : Propositions d amélioration - Dimensions de l installation - Type de traite (EPI, TPA, ROTO, ROBOT) - Gestes de traite : tous utiles? - Gestion des flux de vaches - Manière de faire : rapidité des gestes - Poids des griffes et largeur des bols collecteurs - Outils à hauteur (jets, lingettes, spray, etc ) - Alimentation des veaux : taxi? DAL? Objectif Hauteur du quai : mieux vaut trop haut que trop bas car le dos souffre en général plus vite que les épaules et que c est compensable Largeur du quai : Pouvoir se croiser sans problème : >1m80 si possible Nombre de postes de traite : va déterminer le débit et donc la durée totale de la traite. - Page 94

95 Diminuer les agressions : Propositions d amélioration - Dimensions de l installation -Type de traite (EPI, TPA, ROTO, ROBOT) - Gestes de traite : tous utiles? - Gestion des flux de vaches - Manière de faire : rapidité des gestes - Poids des griffes et largeur des bols collecteurs - Outils à hauteur (jets, lingettes, spray, etc ) - Alimentation des veaux : taxi? DAL? Objectif EPI : problème de la patte arrière à contourner : rachis cervical et lombaire Plus d éclaboussures (urines, bouses) Pis un peu plus éloignés du bord du quai notamment pour la dernière vache (portillon) Mais: circuit de sortie plus facile à concevoir - Page 95

96 Diminuer les agressions : Propositions d amélioration - Dimensions de l installation -Type de traite (EPI, TPA, ROTO, ROBOT) - Gestes de traite : tous utiles? - Gestion des flux de vaches - Manière de faire : rapidité des gestes - Poids des griffes et largeur des bols collecteurs - Outils à hauteur (jets, lingettes, spray, etc ) - Alimentation des veaux : taxi? DAL? Objectif TPA : Plus ergonomique : passage entre les pattes Avantage du pare-bouse Pis plus prêt Mais : circuit de sortie moins simple passage entre les pattes parfois difficile - Page 96

97 Diminuer les agressions : Propositions d amélioration - Dimensions de l installation -Type de traite (EPI, TPA, ROTO, ROBOT) - Gestes de traite : tous utiles? - Gestion des flux de vaches - Manière de faire : rapidité des gestes - Poids des griffes et largeur des bols collecteurs - Outils à hauteur (jets, lingettes, spray, etc ) - Alimentation des veaux : taxi? DAL? Objectif ROTO : EN TPA (extérieur) ou EPI (intérieur) Temps de traite optimisé. Possibilité d être plusieurs sans se gêner Mais: les vaches sont toujours du même coté si EPI pas d alternance possible D/G - Page 97

98 Diminuer les agressions : Propositions d amélioration - Dimensions de l installation - Type de traite (EPI, TPA, ROTO, ROBOT) - Gestes de traite : tous utiles? - Gestion des flux de vaches - Manière de faire : rapidité des gestes - Poids des griffes et largeur des bols collecteurs - Outils à hauteur (jets, lingettes, spray, etc ) - Alimentation des veaux : taxi? DAL? Objectif Grande disparité de nos observations: Premier jet inconstant. Aucun? Un seul ou plusieurs? Nettoyages : peu de différences Gel obturateur au gobelet ou en spray? Nettoyage des bouses au jet : entre les pattes ou entre deux séries? Avec ou sans racloir? Décrochage automatique? Bidons pour les veaux : Qui les porte? DAL? Taxi lait? Nettoyage de fin : type de jet (plus ou moins lourds). Accrochage des Griffes parfois fastidieux - Page 98

99 Diminuer les agressions : Propositions d amélioration - Dimensions de l installation - Type de traite (EPI, TPA, ROTO, ROBOT) - Gestes de traite : tous utiles? - Gestion des flux de vaches - Manière de faire : rapidité des gestes - Poids des griffes et largeur des bols collecteurs - Outils à hauteur (jets, lingettes, spray, etc ) - Alimentation des veaux : taxi? DAL? Objectif Grande disparité de nos observations: Intérêt d évaluer ses pratiques : «Ma manière de faire est-elle forcément la meilleure?» Comparer les différences entre vous : quels sont les gestes d hygiène les plus performants pour mon troupeau? - Page 99

100 Diminuer les agressions : Propositions d amélioration - Dimensions de l installation - Type de traite (EPI, TPA, ROTO, ROBOT) - Gestes de traite : tous utiles? - Gestion des flux de vaches - Manière de faire : rapidité des gestes - Poids des griffes et largeur des bols collecteurs - Outils à hauteur (jets, lingettes, spray, etc. ) - Alimentation des veaux : taxi? DAL? Objectif Entrée : Éloignement dans le pré? Chien électrique? Mécanique? Vivant? Accès dans la zone d attente : facile? Pour que les vaches se mettent en place : portillons électriques? Commande Facile? Largeur des passages? Sortie : moins de problèmes en général - Page 100

101 Diminuer les agressions : Propositions d amélioration - Dimensions de l installation - Type de traite (EPI, TPA, ROTO, ROBOT) - Gestes de traite : tous utiles? - Gestion des flux de vaches - Manière de faire : rapidité des gestes - Poids des griffes et largeur des bols collecteurs - Outils à hauteur (jets, lingettes, spray, etc ) - Alimentation des veaux : taxi? DAL? Objectif Le plus difficile à corriger puisque c est en partie une question de caractère! -Lutter contre le sentiment d urgence : Se ménager une pause après la traite qui puisse faire tampon - Rester calme : ne se consacrer qu à la traite. Éviter les appels téléphoniques - Éviter les gestes rapides : accélérations / décélérations tendineuses toxiques - Page 101

102 Propositions d amélioration Diminuer les agressions : - Dimensions de l installation - Type de traite (EPI, TPA, ROTO, ROBOT) - Gestes de traite : tous utiles? - Gestion des flux de vaches - Manière de faire : rapidité des gestes - Poids des griffes et largeur des bols collecteurs - Outils à hauteur (jets, lingettes, spray, etc ) - Alimentation des veaux : taxi? DAL? Objectif Solutions techniques : le plus simple à écrire, finalement le plus simple à réaliser. quand l investissement est possible! Mais pas forcément la solution la plus efficace - Page 102

103 Propositions d amélioration Favoriser les réparations : - Hygiène de vie : - Hydratation - Commencer doucement - Petit encas avant de démarrer - Sommeil - Ni tabac ni alcool Objectif - Organisation du travail : - Éviter le sentiment de presse : entraide - Répartition des tâches : polyvalence - Être attentif à la douleur : Reste un signale d alarme. Savoir l écouter pour passer la main quelques temps. - Ambiance de travail : bruit, lumière, température (vêtements) - Page 103

104 QUELQUES IDEES GENERALES Le problème des tendinites et douleurs du rachis doit s envisager JEUNE. Ménager le capital : gestes doux, aménagement des postes à sa bonne taille, ne pas forcer inutilement même si ça ne fait pas mal. Ne pas se surestimer : IL N Y A PAS DE HONTE A SE MENAGER! Quand le mal s installe, c est beaucoup plus difficile car il y a des lésions anatomiques : mesures de prévention plus radicales - Page 104

105 AUCUN MIRACLE. QUELQUES IDEES GENERALES Pas de solution technique idéale La prévention est un état d esprit Tuer les idées fausses : le corps ne s endurcit pas, les douleurs ne disparaissent pas en les négligeant Importance +++ du stress, de la surcharge de travail en fait: partager le plus possible (famille, entraide, etc. ) Ne pas se focaliser sur la technique L organisation du travail et même de la journée a plus d importance - Page 105

106 Pour conclure. Et si on terminait par quelques questions La prévention serait peut-être dans leurs réponses? Installation : - Mon installation technique (EPI, TPA, ROTO) est-elle la plus confortable pour moi? - Mon installation de traite est-elle en proportion avec le cheptel à traire? Estelle sous ou sur dimensionnée? - Les faisceaux trayeurs peuvent-ils être plus léger? Les bols moins large? - Suis-je prêt à remettre en question ma technique? - Les gestes que je réalise (nettoyage des pis, lingettes, sprays, gels, lavage au jet, raclage des bouses...) sont-ils tous utiles? Pourquoi? Comment font les voisins? Avec plus ou moins de gestes? - Puis-je diminuer la contrainte due au transport du lait pour les veaux (brouette? taxi? DAL?)? - Page 106

Douleurs. et Troubles Musculo-Squelettiques du membre supérieur liés au travail, parlez-en INFORMER

Douleurs. et Troubles Musculo-Squelettiques du membre supérieur liés au travail, parlez-en INFORMER Douleurs et Troubles Musculo-Squelettiques du membre supérieur liés au travail, parlez-en INFORMER Douleurs et Troubles Musculodu membre supérieur Qu est ce que les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS)?

Plus en détail

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT

& BONNES POSTURES TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES. Le guide. Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 1 28/07/2011 08:28:01 & BONNES S TMS TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES Le guide Guide offert par la MNT A5-MNTrefonte.indd 2 28/07/2011 08:28:02 SOULEVER UN OBJET LOURD OU UNE PERSONNE

Plus en détail

Les blessures communes au baseball. Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien

Les blessures communes au baseball. Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien Les blessures communes au baseball Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien Objectifs Présentation de 3 types de blessures fréquemment rencontrées au baseball Épaule Coude Dos Savoir reconnaître les signes

Plus en détail

L appareil locomoteur :

L appareil locomoteur : L appareil locomoteur : Constitué du squelette (les os), des muscles squelettiques permettant la locomotion et tous les mouvements La fonction locomotrice : - Intervient dans le maintien de la posture

Plus en détail

Que faire quand on a mal au coude?

Que faire quand on a mal au coude? Que faire quand on a mal au coude? 7 étapes sont proposées dans un ordre croissant de perturbations (du moins perturbant au plus perturbant). FAIRE DES ETIREMENTS REGULIEREMENT On parle trop souvent de

Plus en détail

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION

LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION LES ORTHESES DE COMPRESSION CONTENTION Parfois sous estimées, les orthèses de compression contention augmentent le niveau de vigilance par leur mécanisme de «rappel à l ordre», préviennent les récidives

Plus en détail

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)?

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Ensemble de symptômes et d atteintes qui touchent principalement : nerfs ligaments tendons vaisseaux sanguins articulations disques intervertébraux muscles

Plus en détail

Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire

Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire Mireille Loizeau Cours DIUST Paris Descartes-20 janvier 2015 1 Définition et facteurs de risque 2 Définition Contraintes bio-mécaniques,

Plus en détail

Risques liés à la manutention manuelle. Nathalie BERDER, Dr OUEDRAOGO

Risques liés à la manutention manuelle. Nathalie BERDER, Dr OUEDRAOGO Risques liés à la manutention manuelle Nathalie BERDER, Dr OUEDRAOGO Introduction Les risques liés à la manutention manuelle et à l'activité physique sont la principale cause d'accidents du travail et

Plus en détail

LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS

LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS LA TRAUMATOLOGIE DU JOUEUR DE TENNIS Dr Guillaume LEVAVASSEUR Institut régional de médecine du sport Le tennis Sport complet Force Endurance Souplesse Traumatologie Préventive Curative Le coude lien avec

Plus en détail

Fiche AP5 - Les étirements :

Fiche AP5 - Les étirements : Fiche AP5 - Les étirements : pourquoi faut-il s étirer quand on fait du sport? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien

Plus en détail

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)?

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Symptômes et atteintes qui touchent principalement ces structures : nerfs muscles tendons ligaments articulations vaisseaux sanguins Cela peut se produire

Plus en détail

Qu est ce qu une rupture de la coiffe des rotateurs?

Qu est ce qu une rupture de la coiffe des rotateurs? Qu est ce qu une rupture de la coiffe des rotateurs? La rupture des tendons de la coiffe des rotateurs est une déchirure des tendons au niveau de leur insertion sur l humérus. Il s agit le plus souvent

Plus en détail

Pathologie de l épaule.

Pathologie de l épaule. Pathologie de l épaule. 99 % de la population fera une tendinite du sus épineux dans sa vie. C est une tendinite quasi-inévitable et anatomique. Certains ont une tendinite chronique qui peut durer des

Plus en détail

L appareil locomoteur

L appareil locomoteur L appareil locomoteur Plan Introduction Anatomie physiologie Orthopédie - Traumatologie Rhumatologie Pathologies infectieuses Pathologies tumorales Pathologies neuro- dégénératives Répercussions de ces

Plus en détail

LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES

LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES LES ACCIDENTS DORSO-LOMBAIRES Le mal de dos OBJECTIFS Connaître les différentes pathologies liées aux accidents dorso-lombaires Déterminer les facteurs de risques Identifier et appliquer les techniques

Plus en détail

Soins palliatifs et Ostéopathie. Prise en charge alternative de la douleur

Soins palliatifs et Ostéopathie. Prise en charge alternative de la douleur Soins palliatifs et Ostéopathie Prise en charge alternative de la douleur DÉFINITION Méthode thérapeutique jeune qui consiste, «dans une compréhension globale du patient, à prévenir, diagnostiquer, et

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008 LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES Le 2 décembre 2008 DEROULEMENT DE LA RENCONTRE 1ère partie : les localisations des TMS, les facteurs d'apparition, la prise en charge thérapeutique 2ème partie : les chiffres

Plus en détail

www.innoprev.com Gestes et Postures www.innoprev.com À chaque instant je pourrais mieux me servir de mon corps...

www.innoprev.com Gestes et Postures www.innoprev.com À chaque instant je pourrais mieux me servir de mon corps... Gestes et Postures À chaque instant je pourrais mieux me servir de mon corps... INTRODUCTION La compétence que vous avez développé pendant ce stage et qui s affinera avec le temps s inscrit dans le cadre

Plus en détail

Table des matières. Introduction. L ergonomie au bureau

Table des matières. Introduction. L ergonomie au bureau 5e édition Résumé L ergonomie s intéresse à l adaptation du travail au travailleur. Par «travail», on entend ici le milieu de travail, le poste de travail et les tâches à accomplir. Les conditions ergonomiques

Plus en détail

Manuel de l ergonomie au bureau

Manuel de l ergonomie au bureau Manuel de l ergonomie au bureau 1 Manuel préparé par le Service environnement, santé et sécurité de l Université Concordia. Pour tout complément d information sur l ergonomie, les étirements et les autres

Plus en détail

Ménagez. votre dos! Mutualités

Ménagez. votre dos! Mutualités Ménagez votre dos! votre Mutualités L i b r e s I nterrogez un groupe et constatez combien de personnes ont déjà éprouvé des maux de dos Chacun devra, un jour ou l autre, faire face à des problèmes lombaires

Plus en détail

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture 148 l e x a m e n m u s c u l o s q u e l e t t i q u e I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Faites l effort de maintenir une

Plus en détail

La mécanique sous le capot

La mécanique sous le capot La mécanique sous le capot L ergonomie Comment éviter et diminuer les TMS aux membres supérieurs Pourquoi vos articulations vous font-elles souffrir? De nombreux travailleurs souffrent de troubles musculo-squelettiques

Plus en détail

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron?

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? ÉTIREMENTS Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives, quels que soient l âge et le niveau

Plus en détail

Les étirements. Objectifs. Conseils

Les étirements. Objectifs. Conseils Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien ou de sport de haut niveau), quels que soient l âge et le niveau du pratiquant.

Plus en détail

TRAVAIL SUR ÉCRAN ET T.M.S. Mai 2011 Service de Santé au Travail de Cambrai Dr Patrice THOREZ 1

TRAVAIL SUR ÉCRAN ET T.M.S. Mai 2011 Service de Santé au Travail de Cambrai Dr Patrice THOREZ 1 TRAVAIL SUR ÉCRAN ET T.M.S. Mai 2011 Service de Santé au Travail de Cambrai Dr Patrice THOREZ 1 Pour fonctionner correctement, un muscle doit être alimenté en énergie et en oxygène. Un blocage du débit

Plus en détail

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN La fatigue visuelle figure souvent au premier plan parmi les manifestations physiques ressenties par les utilisatrices

Plus en détail

Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert

Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert Tendinites du poignet et de la main méconnues? L. Obert Service d Orthopédie, d de Traumatologie, de Chirurgie Plastique et Reconstructrice et assistance Main Pr OBERT, Pr GARBUIO, Pr TROPET - C.H.U. Jean

Plus en détail

- Gymnase de Mont Saint Aignan - Vendredi 13 janvier 2012

- Gymnase de Mont Saint Aignan - Vendredi 13 janvier 2012 - Les formations du CREF - - Préparation physique - PREVENTION DES MEMBRES SUPERIEURS (POIGNET, EPAULE) DANS LES ACTIVITES GYMNIQUES Vendredi 13 janvier 2012 - Gymnase de Mont Saint Aignan - La pratique

Plus en détail

LE TRICEPS BRACHIAL (face postérieure du bras)

LE TRICEPS BRACHIAL (face postérieure du bras) LE TRICEPS BRACHIAL (face postérieure du bras) Origine : la longue portion : tubercule sous-glénoïdien de l omoplate. Le vaste externe : partie supérieure de la face postérieure de l humérus. Le vaste

Plus en détail

Extraits et adaptations

Extraits et adaptations Extraits et adaptations Guide de prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) en clinique dentaire - 2007 MOYENS DE RÉCUPÉRATION MUSCULAIRE Il est difficile de donner des soins dentaires en évitant

Plus en détail

PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1

PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1 PREVENTION DES TMS S. MORANA AISMT13 18/01/2010 1 Les Troubles Musculosquelettiques (TMS) constituent un enjeu en Santé au Travail. En France, les TMS sont la première cause de reconnaissance de Maladie

Plus en détail

Lesétirements : Quand, Comment, Pourquoi?

Lesétirements : Quand, Comment, Pourquoi? Lesétirements : Quand, Comment, Pourquoi? Généralités : Pour exécuter un geste efficace, au «Imaginons un bateau à voile handball ou ailleurs, il faut d abord être qui prépare sa course : le bien placé,

Plus en détail

Prévenir... le mal de dos

Prévenir... le mal de dos Prévenir... le mal de dos 5 Mal de dos mal du siècle Qui n a pas un jour souffert du mal de dos? 8 personnes sur 10 souffrent ou souffriront du dos Plus d un français sur trois déclare avoir souffert du

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES

LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES DE L EPAULE CHEZ DES TECHNICIENNES DE LABORATOIRE L. MERIGOT, F. MARTIN, Avec la participation des Drs G. DALIVOUST, G. GAZAZIAN 26 Janvier 2010 1 SOMMAIRE 1. Introduction

Plus en détail

Votre médecin et ou votre chirurgien par l analyse de vos symptômes et un examen médical précis (tests de conflit) évoqueront le diagnostic.

Votre médecin et ou votre chirurgien par l analyse de vos symptômes et un examen médical précis (tests de conflit) évoqueront le diagnostic. LE CONFLIT SOUS ACROMIAL a) Fonction Lors des mouvements du membre supérieur, les tendons de la coiffe des rotateurs passent sous un élément osseux et ligamentaire (arche) composé de la face inférieure

Plus en détail

COLLOQUE SUR LA PREVENTION DES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES TMS

COLLOQUE SUR LA PREVENTION DES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES TMS COLLOQUE SUR LA PREVENTION DES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES TMS SOMMAIRE 9h00 11h00 : colloque sur les TMS 11h 11h30 : intervention de Christian GIBOUIN 11h30 12h00 : poursuite des échanges autour d un

Plus en détail

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre Page 1 Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Descriptions des blessures Élaborées à partir des

Plus en détail

Syndrome du canal carpien. Marie-Noémie PLAT

Syndrome du canal carpien. Marie-Noémie PLAT Syndrome du canal carpien Marie-Noémie PLAT ANATOMIE Canal ostéofibreux INEXTENSIBLE Formé par: Une gouttière osseuse postérieure Le ligament annulaire antérieur en avant Contenant: Les tendons des muscles

Plus en détail

Ceci facilite considérablement la conduite diagnostique (enquête anamnestique, examen clinique, explorations para cliniques).

Ceci facilite considérablement la conduite diagnostique (enquête anamnestique, examen clinique, explorations para cliniques). FOURMILLEMENTS DES MAINS (Acroparesthésies) CONDUITE à TENIR La sensation de fourmillements dans les mains, plus ou moins accompagnée d une perte de sensibilité, contrairement à l idée trop souvent répandue

Plus en détail

SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER?

SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER? SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER? Pour préparer son corps à subir une activité physique importante sans se blesser (contracture, déchirure, claquage, entorse...). Les muscles et les tendons

Plus en détail

Troubles d hypersollicitation du membre supérieur en milieu forestier

Troubles d hypersollicitation du membre supérieur en milieu forestier : : Date : Troubles d hypersollicitation du membre supérieur en milieu forestier DOSSIER Sommaire : 1. L origine des troubles d hypersollicitation 2. Les différents types de lésions Les lésions musculo-tendineuses

Plus en détail

32 Syndrome du tunnel cubital

32 Syndrome du tunnel cubital 32. Syndrome du tunnel cubital 201 32 Syndrome du tunnel cubital SYNDROME CLINIQUE Le syndrome du tunnel cubital est une cause rare de douleur et de faiblesse de la partie latérale de l avant-bras qui

Plus en détail

Théorie et pratique de l'échauffement

Théorie et pratique de l'échauffement Théorie et pratique de l'échauffement D'une manière générale, les élèves (non pratiquants dans les clubs sportifs et même certains d'entre eux pendant les cours d'eps) n aiment pas s'échauffer. En effet,

Plus en détail

En quoi le syndrome du canal carpien constitue-t-il un message d alerte? Quels sont les signes à prendre en compte? Quels sont les impacts sur ma

En quoi le syndrome du canal carpien constitue-t-il un message d alerte? Quels sont les signes à prendre en compte? Quels sont les impacts sur ma En quoi le syndrome du canal carpien constitue-t-il un message d alerte? Quels sont les signes à prendre en compte? Quels sont les impacts sur ma santé? Qu est-ce que je peux faire? «Ma main est engourdie,

Plus en détail

Contenu de formation kinésithérapie Collège des Masso-Kinésithérapeutes du Québec

Contenu de formation kinésithérapie Collège des Masso-Kinésithérapeutes du Québec 1. Système Crânio-sacrée 1.1 Théorie 1.2 Structure et anatomie 1.3 Mouvement du MRP 1.4 Phase du MRP 1.5 Rôle du MRP 1.6 Perturbation du MRP 1.7 Cause 1.8 Traitement clinique 1.9 Bio-mécanique Contenu

Plus en détail

Mal de dos : où en êtes-vous?

Mal de dos : où en êtes-vous? Mal de dos : où en êtes-vous? Le saviez-vous? Quand on souffre d un mal de dos, il s agit le plus souvent d une lombalgie. Le terme de lombalgie désigne en effet toute douleur siégeant dans la partie basse

Plus en détail

Les vertèbres cervicales sont très mobiles et forment un angle de 25, les dorsales 60, la lombaire 90.

Les vertèbres cervicales sont très mobiles et forment un angle de 25, les dorsales 60, la lombaire 90. Lésions des parties nobles de la moelle épinière Eléments osseux : corps vertébral articulaires lames épineuses transverses pédicules vertébraux Eléments non osseux (sagittal) : disques ligaments capsules

Plus en détail

Causes Risque de TMS Prévention

Causes Risque de TMS Prévention Synthèse sur les réglages des postes de travail Causes Risque de TMS Prévention Le siège Assise à trop basse : Appui trop important sur les ischions. Flexion de hanche donc enroulement lombaire : Risques

Plus en détail

Le traitement endoscopique du canal carpien. Dr Jean Luc PELLAT

Le traitement endoscopique du canal carpien. Dr Jean Luc PELLAT Le traitement endoscopique du canal carpien Dr Jean Luc PELLAT Généralités 2 Intervention la plus pratiquée après la chirurgie de la cartaracte À l Instititut : 7 000 interventions endoscopiques en 10

Plus en détail

Troubles musculo squelettiques. Institut de Formation en Ergothérapie de Nancy Cours Ergonomie 2004 TMS François Cail - INRS

Troubles musculo squelettiques. Institut de Formation en Ergothérapie de Nancy Cours Ergonomie 2004 TMS François Cail - INRS Troubles musculo squelettiques Institut de Formation en Ergothérapie de Nancy Cours Ergonomie 2004 TMS François Cail - INRS 2003 Les TMS sont des pathologies multifactorielles à composante professionnelle

Plus en détail

Athénée Royal d Evere

Athénée Royal d Evere Athénée Royal d Evere Prévention des hernies discales en milieu scolaire et dans la vie de tous les jours Présenté par Didier Vanlancker LEVAGE DE CHARGES POSITION INITIALE Levage de charges Jambes légèrement

Plus en détail

Articulaction Exercices pour les membres supérieurs

Articulaction Exercices pour les membres supérieurs Articulaction Exercices pour les membres supérieurs Programme de prévention des blessures au travail Service de santé et sécurité au travail Centre Acti-Santé Programme d exercices pour les membres supérieurs

Plus en détail

SYNDROME DU TUNNEL CARPIEN

SYNDROME DU TUNNEL CARPIEN SYNDROME DU TUNNEL CARPIEN Symptômes, traitements et chirurgie Pour vous, pour la vie Chirurgie d un jour Cette brochure contient des informations générales sur le syndrome du tunnel carpien, ses symptômes,

Plus en détail

L ergonomie, une véritable préoccupation de santé au travail. L ergonome : un métier. Définition de l ergonomie

L ergonomie, une véritable préoccupation de santé au travail. L ergonome : un métier. Définition de l ergonomie Prévention des maux de dos et des Troubles Musculo- Squelettiques (T.M.S) 1 Le secteur de la santé Secteur à risques Positions pénibles liées à la taille des personnes soignées et aux soins apportés, Évolution

Plus en détail

Syndrome du canal carpien Pr. Philippe PELISSIER

Syndrome du canal carpien Pr. Philippe PELISSIER Syndrome du canal carpien Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Anatomie Clinique Traitement Etiologies Récidive Anatomie Clinique

Plus en détail

Pour quelles raisons avons-nous, ainsi que plus de 100 kinésithérapeutes belges, choisi Mastercare la table thérapeutique suédoise?

Pour quelles raisons avons-nous, ainsi que plus de 100 kinésithérapeutes belges, choisi Mastercare la table thérapeutique suédoise? Article rédigé par Madame Karin Timmermans (en 2003), directrice du centre du dos 'Mastercare Rugcentrum' près d Anvers où elle exerce la profession de kinésithérapeute. Madame Timmermans a près de 20

Plus en détail

Vous ressentez des fourmillements dans la main? Le syndrome du canal carpien. Déc. 2013 / DSS / 118-13

Vous ressentez des fourmillements dans la main? Le syndrome du canal carpien. Déc. 2013 / DSS / 118-13 Déc. 2013 / DSS / 118-13 Le syndrome du canal carpien Vous ressentez des fourmillements dans la main? 2202013_SyndromeCanalCarpien_BrochurePatient.indd 3 02/12/13 12:26 Le syndrome du canal carpien Ce

Plus en détail

BLESSURES DE SURUTILISATION

BLESSURES DE SURUTILISATION INTRODUCTION Monsieur Sansouci est un fervent amateur de course à pied et de natation. Voulant participer à une course de 10 km dans quelques semaines, il a augmenté son volume d entraînement. Par contre,

Plus en détail

NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS. Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS

NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS. Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS Le mal de dos s améliore en bougeant Ce que vous devez savoir En général, le mal de dos n est pas causé par

Plus en détail

Ergonomie Poste de Travail de Bureau

Ergonomie Poste de Travail de Bureau La prévention santé pour chacun Ergonomie Poste de Travail de Bureau Céline Jouve Ostéopathe Pierre-Jean Gallo CSL42 A l époque, on ne perdait pas de temps avec l ergonomie. POSITION 1. Réglage de la chaise

Plus en détail

STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT

STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT Madame, Monsieur, Vous souffrez d une sténose du canal lombaire, une intervention chirurgicale est envisagée. Afin de prendre une décision en

Plus en détail

è Risques et prévention...1 è Organisation du travail...2 è Aménagement et conception des locaux de travail...3 è L espace de travail...

è Risques et prévention...1 è Organisation du travail...2 è Aménagement et conception des locaux de travail...3 è L espace de travail... è Risques et prévention...1 AISMT-Avril 2013 TRAVAIL SUR ÉCRAN è Organisation du travail...2 è Aménagement et conception des locaux de travail...3 è L espace de travail... 4 è Choix du matériel...5 Document

Plus en détail

FORGENI Soirée de formation du 25/09/2014 Orthèses du membre supérieur. Cette soirée a reçu un agrément FAF PM

FORGENI Soirée de formation du 25/09/2014 Orthèses du membre supérieur. Cette soirée a reçu un agrément FAF PM FORGENI Soirée de formation du 25/09/2014 Orthèses du membre supérieur. Cette soirée a reçu un agrément FAF PM Résumé de la soirée et conclusions du Dr Brigitte CHAPOT par rapport aux pathologies traitées

Plus en détail

Répétez l exercice 10 à 15 fois, prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois.

Répétez l exercice 10 à 15 fois, prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois. Épaule 67 I. Exercices pour une tendinite de l épaule Les exercices qui suivent visent à renforcer la musculature de votre épaule. Vous devez les faire au moins 2 fois par jour, tous les jours. Ils peuvent

Plus en détail

9e Colloque SST Sherbrooke, 14 mai 2014. ASFETM Ergonomie - TMS - Prévention des maux de dos

9e Colloque SST Sherbrooke, 14 mai 2014. ASFETM Ergonomie - TMS - Prévention des maux de dos 9e Colloque SST Sherbrooke, 14 mai 2014 ASFETM Ergonomie - TMS - Prévention des maux de dos par Charbel Mawad, M.Sc. Hygiéniste industriel / Ergonome ASFETM Association sectorielle - Fabrication d équipement

Plus en détail

REEDUCATION DE L EPAULE

REEDUCATION DE L EPAULE REEDUCATION DE L EPAULE L épaule est une articulation très particulière à plus d un titre Sa structure osseuse en fait une articulation instable : une tête humérale de gros volume s articule avec une petite

Plus en détail

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER I : INTRODUCTION Dans le cadre de la Semaine Européenne de la Construction il est utile de se remémorer ou de prendre simplement conscience que notre

Plus en détail

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER?

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? Il faut s'échauffer pour: être en sécurité dès le début : une activité physique progressivement plus intense est indispensable pour ne pas mettre son coeur, ses artères, ses

Plus en détail

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS En dehors du contexte des pathologies de la colonne vertébrale, nombre de personnes d âges variés souffrent du dos de façon régulière. Sans volonté d être

Plus en détail

MON DOS AU QUOTIDIEN COMPRENDRE, ÉVITER ET SOULAGER LE MAL DE DOS

MON DOS AU QUOTIDIEN COMPRENDRE, ÉVITER ET SOULAGER LE MAL DE DOS MON DOS AU QUOTIDIEN COMPRENDRE, ÉVITER ET SOULAGER LE MAL DE DOS COMPRENDRE, ÉVITER ET SOULAGER LE MAL DE DOS Le mal de dos? Nous sommes pratiquement tous concernés! En effet, plus de 80% de la population

Plus en détail

Liste de nos programmes d exercices

Liste de nos programmes d exercices Alexandre JETTE Lauriane VASSEUR 62 7 020282 001 30 1 26 62 7 035744 001 30 1 26 Cabinet de Masso-Kinésithérapie 9 rue Edmond de Palézieux - 62224 Equihen-Plage 03.21.91.11.64-06.85.12.01.18 - kine@ajette.fr

Plus en détail

Syndrome du canal carpien

Syndrome du canal carpien Syndrome du canal carpien Le très fréquent syndrome du canal carpien désigne des douleurs, fourmillements, insensibilités dans les 4 premiers doigts de la main, secondaires à une irritation du nerf médian

Plus en détail

w w w. m e d i c u s. c a

w w w. m e d i c u s. c a www.medicus.ca En appelant la colonne vertébrale «arbre de vie» ou «fleuve sacré qui irrigue tout le corps», les Anciens voyaient juste. De tout temps considéré comme fragile, cet axe du corps se révèle

Plus en détail

LE CANAL CARPIEN «en quelques mots POURQUOI FAUT-IL TRAITER LES DIFFERENTS TRAITEMENTS L INTERVENTION LE POST-OPERATOIRE LE RESULTAT LES RISQUES

LE CANAL CARPIEN «en quelques mots POURQUOI FAUT-IL TRAITER LES DIFFERENTS TRAITEMENTS L INTERVENTION LE POST-OPERATOIRE LE RESULTAT LES RISQUES LE CANAL CARPIEN «en quelques mots POURQUOI FAUT-IL TRAITER LES DIFFERENTS TRAITEMENTS L INTERVENTION LE POST-OPERATOIRE LE RESULTAT LES RISQUES 1 LE CANAL CARPIEN Le nerf médian est comprimé dans le canal

Plus en détail

Mon planning Vacances Judo. Juniors/Seniors. La saison a été longue, très difficile pour certains, mais heureusement, les vacances arrivent.

Mon planning Vacances Judo. Juniors/Seniors. La saison a été longue, très difficile pour certains, mais heureusement, les vacances arrivent. Mon planning Vacances Judo Juniors/Seniors La saison a été longue, très difficile pour certains, mais heureusement, les vacances arrivent. Alors, pendant les grandes vacances, l objectif principal est

Plus en détail

INTRODUCTION À L ERGONOMIE: VOTRE POSTE DE TRAVAIL LIEU OÙ LE TRAVAIL EST FAIT; DANS UNE JOURNÉE, PLUS D UN POSTE DE TRAVAIL; COMPREND AUSSI LE

INTRODUCTION À L ERGONOMIE: VOTRE POSTE DE TRAVAIL LIEU OÙ LE TRAVAIL EST FAIT; DANS UNE JOURNÉE, PLUS D UN POSTE DE TRAVAIL; COMPREND AUSSI LE INTRODUCTION À L ERGONOMIE: VOTRE POSTE DE TRAVAIL LIEU OÙ LE TRAVAIL EST FAIT; DANS UNE JOURNÉE, PLUS D UN POSTE DE TRAVAIL; COMPREND AUSSI LE MILIEU PHYSIQUE (TEMPÉRATURE, ÉCLAIRAGE, BRUIT). LE BUREAU:

Plus en détail

La musculation avec bande élastique

La musculation avec bande élastique La musculation avec bande élastique Principes de base de la musculation Avant d entreprendre tout programme d exercices, assurez-vous d avoir l accord de votre médecin. Choix d exercices Choisir 4 exercices

Plus en détail

Quelle est l anatomie d une vertèbre lombaire?

Quelle est l anatomie d une vertèbre lombaire? Quelle est l anatomie d une vertèbre lombaire? 1 La partie lombaire de la colonne vertébrale est composée de 5 vertèbres : de haut en bas L1, L2, L3, L4 et L5. L5 s articule avec le sacrum (vertèbre S1).

Plus en détail

LE SPORT POUR CHACUN! Docteur CASCUA Stéphane Médecin du sport

LE SPORT POUR CHACUN! Docteur CASCUA Stéphane Médecin du sport LE SPORT POUR CHACUN! Docteur CASCUA Stéphane Médecin du sport LES FEMMES ET LE SPORT LES FEMMES ONT LE CŒUR MOINS SENSIBLE Moins de maladie cardiovasculaire protection hormonale sauf tabac + pilule LES

Plus en détail

Articulations du coude et de l avant-bras

Articulations du coude et de l avant-bras Articulations du coude et de l avant-bras 1 Articulation du coude 1.1 Définition Le coude est l articulation intermédiaire du membre supérieur. Elle comprend trois articulations distinctes entre l humérus,

Plus en détail

Gymnastique du dos. Introduction Anatomie du dos Les pathologies du dos Les causes Influence de la posture La prévention. Plan du cours.

Gymnastique du dos. Introduction Anatomie du dos Les pathologies du dos Les causes Influence de la posture La prévention. Plan du cours. Gymnastique du dos Plan du cours Introduction Anatomie du dos Les pathologies du dos Les causes Influence de la posture La prévention Introduction LE DOS est la 1ère cause d invalidité chez les moins de

Plus en détail

Orthèse lombaire et abdominale

Orthèse lombaire et abdominale Orthèse lombaire et abdominale Mother-to-be (Medicus) Prévention Soutient courbe lombaire Supporte poids du ventre Ajustable Soulage les maux de dos en position debout (Beaty et al. 1999) Ceinture Home

Plus en détail

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus)

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus) Orthèse lombaire et abdominale Mother-to-be (Medicus) Prévention Soutient courbe lombaire Supporte poids du ventre Ajustable Soulage les maux de dos en position debout (Beaty et al. 1999) Ceinture Home

Plus en détail

Prenez soin de votre dos. Informations et astuces contre les douleurs lombaires

Prenez soin de votre dos. Informations et astuces contre les douleurs lombaires Prenez soin de votre dos Informations et astuces contre les douleurs lombaires Prenez soin de votre dos 1 2 3 4 Des causes diverses, souvent liées au travail Plaintes et lésions Prévention: mieux vaut

Plus en détail

LES CONSEILS PRÉVENTION VOS MAINS SONT FRAGILES PROTÉGEZ-LES! LE SERVICE DE SANTÉ AU TRAVAIL DE LA RÉGION NANTAISE

LES CONSEILS PRÉVENTION VOS MAINS SONT FRAGILES PROTÉGEZ-LES! LE SERVICE DE SANTÉ AU TRAVAIL DE LA RÉGION NANTAISE LES CONSEILS PRÉVENTION du VOS MAINS SONT FRAGILES PROTÉGEZ-LES! LE SERVICE DE SANTÉ AU TRAVAIL DE LA RÉGION NANTAISE LA MAIN UNE ANATOMIE COMPLEXE ET FRAGILE 15 muscles Couverture des os et ligaments

Plus en détail

Entraînement des Epaules

Entraînement des Epaules Entraînement des Epaules Partie antérieure Développé antérieur en prise serrée : L écartement des mains ne dépasse pas la largeur des épaules. On prend la barre en pronation avec les pouces sous la barre

Plus en détail

LES VIBRATIONS. La durée de l'exposition aux vibrations est également un paramètre à prendre en compte dans l'évaluation du risque vibratoire.

LES VIBRATIONS. La durée de l'exposition aux vibrations est également un paramètre à prendre en compte dans l'évaluation du risque vibratoire. LES VIBRATIONS NOTA : Les vibrations font parties des facteurs de pénibilité. Pour davantage de précisions, se reporter à la fiche portant sur la pénibilité. 1. DEFINITIONS DEFINITIONS Les vibrations mécaniques

Plus en détail

PROTEGER SON DOS. 2. QUALITE DE VIE a) Hygiène de vie b) Exercices spécifiques c) Relaxation et détente d) Activités physiques

PROTEGER SON DOS. 2. QUALITE DE VIE a) Hygiène de vie b) Exercices spécifiques c) Relaxation et détente d) Activités physiques PROTEGER SON DOS LEGRAND Sarah, Ergothérapeute 1. LES FONDAMENTAUX a) Gestes et postures de sécurité b) Respecter les courbures du dos c) Eviter les mouvements extrêmes d) Elargir les bases d appui au

Plus en détail

SIÈGE SURFACE DE TRAVAIL

SIÈGE SURFACE DE TRAVAIL Les accidents strictement de nature «ergonomique» coûtent une fortune aux entreprises canadiennes. En effet, Statistique Canada évaluait en 1996 à 1,5 milliards de dollars les coûts annuels associés aux

Plus en détail

Les outils qui peuvent soulager ou faciliter la vie quotidienne

Les outils qui peuvent soulager ou faciliter la vie quotidienne Les outils qui peuvent soulager ou faciliter la vie quotidienne L adaptation de l environnement Ceci concerne les objets usuels adaptés pour limiter les efforts afin de ne pas se luxer : des ouvres bouteilles,

Plus en détail

EXERCICES PHYSIQUES EXERCICES DES ÉVALUATIONS DU NIVEAU DE LA CONDITION PHYSIQUE

EXERCICES PHYSIQUES EXERCICES DES ÉVALUATIONS DU NIVEAU DE LA CONDITION PHYSIQUE EXERCICES DES ÉVALUATIONS DU NIVEAU DE LA CONDITION PHYSIQUE EXTENSION DES BRAS o En appui ventral, mains au sol sous les épaules, doigts pointés vers l avant, dos droit et tête alignée avec la colonne

Plus en détail

Compression Nerf ulnaire coude

Compression Nerf ulnaire coude Compression Nerf ulnaire coude site de compression Arcade du cubital antérieur Défile epitrochléoolécranien Atteinte Nerf ulnaire Parésthésie D4-D5 Perte de force : interosseux 1 Compression Nerf ulnaire

Plus en détail

LES VIBRATIONS, RISQUES PROFESSIONNELS ET PREVENTION. Dr. Aziz TIBERGUENT

LES VIBRATIONS, RISQUES PROFESSIONNELS ET PREVENTION. Dr. Aziz TIBERGUENT LES VIBRATIONS, RISQUES PROFESSIONNELS ET PREVENTION Dr. Aziz TIBERGUENT LES VIBRATIONS, RISQUES PROFESSIONNELS ET PREVENTION I. INTRODUCTION II. LES VIBRATIONS TRANSMISES A L ENSEMBLE DU CORPS III. LES

Plus en détail

Q U EST CE QU UNE DISCOPATHIE DEGENERATIVE LOMBAIRE?

Q U EST CE QU UNE DISCOPATHIE DEGENERATIVE LOMBAIRE? Q U EST CE QU UNE DISCOPATHIE? La colonne vertébrale est constituée d un empilement de vertèbres. Les cinq vertèbres du bas constituent la colonne lombaire ou rachis lombaire qui repose sur le sacrum.

Plus en détail

PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient

PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient 10 RÈGLES D'OR POUR ÉVITER LE «MAL DE DOS» PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient 1. TON DOS TE SUPPORTE, PRENDS-EN SOIN 2. SOLLICITE-LE FRÉQUEMMENT,

Plus en détail

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. N 92. Rachialgie Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. Statistiques ECN Question déjà tombée 3 fois. En quelques mots-clés Commune/symptomatique

Plus en détail

VIBRATIONS CORPS TOTAL

VIBRATIONS CORPS TOTAL VIBRATIONS CORPS TOTAL FICHE AMBIANCES PHYSIQUES Sommaire : 1. Rappel automatique et physiologique de la colonne vertébrale 2. Analyse des contraintes : la posture assise 3. Définition des vibrations et

Plus en détail