infoligues RHUMATISME SANTÉ AU TRAVAIL Au volant de son bus et de sa santé TABAGISME Le journal d information des ligues de la santé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "infoligues RHUMATISME SANTÉ AU TRAVAIL Au volant de son bus et de sa santé TABAGISME Le journal d information des ligues de la santé"

Transcription

1 infoligues Numéro 34 DÉCEMBRE 2013 Le journal d information des ligues de la santé RHUMATISME MAL AU DOS UN JOUR, MAL AU DOS TOUJOURS? SANTÉ AU TRAVAIL Au volant de son bus et de sa santé TABAGISME AIDE À L arrêt EN MILIEU PRÉCAIRE Infobrèves istockphoto Des chiffres et des émotions Dans le monde de la santé, plus que dans d autres secteurs, la publication de chiffres, de quelle que nature qu ils soient, provoque presque toujours son lot de réactions et surtout d émotions. Tantôt ce sont les médecins qui s estiment injustement attaqués quant à leurs revenus, tantôt ce sont les responsables d hôpitaux qui contestent que chaque franc investi dans les soins aigus n est pas forcément synonyme de gains de santé, tantôt ce sont les assureurs qui se défendent s agissant du rapport entre les coûts qu ils doivent rembourser et le montant des primes qu ils sont contraints de fixer. Dans tous les cas, les émotions sont au rendez-vous et la contestation permanente au sujet de la pertinence des chiffres illustre pleinement les énormes difficultés que rencontrent les acteurs du système de santé pour tirer tous à la même corde. Cela est probablement dû au statut particulier du patient qui est à la fois l objet de la prestation de soins et celui qui devra in fine s acquitter de la facture via ses primes d assurancemaladie, ses impôts et ses participations directes. Pourtant, dans le domaine du diabète, nous venons d assister à des réactions vives d un nombre significatif de patients souffrant de cette maladie à la suite de la médiatisation dont l étude du Professeur Claude Jeanrenaud de l Université de Neuchâtel a fait l objet. Après une analyse des coûts directs dans un premier temps, le second volet de son étude s est intéressé aux coûts indirects du diabète, en particulier aux effets sur la productivité en entreprise. Pour le seul canton de Vaud, des dizaines de millions de perte de productivité ont été identifiés. Parmi ces acteurs, les patients sont généralement moins souvent questionnés quant aux coûts qu ils engendrent. Suite en page 2...

2 infoligues n 34 Edito - suite Les réactions de personnes diabétiques, se sentant discriminées en plus des souffrances qu elles doivent endurer dans leur vie quotidienne, sont compréhensibles. Mais ces patients doivent être rassurés, car tant le commanditaire que l auteur de l étude ont surtout voulu démontrer le coût humain de cette maladie, et permettre aux responsables de la santé publique de disposer d éléments pour fixer des priorités. Lorsque l on fait des efforts de transparence, c est tout le contraire de la stigmatisation - par conséquent de l émotion - et de vrais débats peuvent alors être ouverts. La seule chose que l on puisse regretter est que l on ne dispose pas encore de comparaisons de coûts directs et indirects pour d autres maladies chroniques en particulier, et cela à l échelle des principaux cantons suisses. Dans le domaine du diabète, le canton de Vaud a fait œuvre de pionnier - au prix d avoir provoqué quelques émotions - mais les efforts permettant d éclairer avec précision l ensemble des coûts de santé sont chaque jour plus indispensables. L organisation future du système de santé en dépend; les priorités sanitaires que les autorités politiques doivent fixer et réorienter en permanence en dépendent; la nécessaire mobilité des ressources, même modeste, notamment entre les soins aigus et les actions de prévention, en dépend. Et les assurés-patients, afin qu ils comprennent et acceptent les charges financières importantes qu ils supportent, ont aussi besoin de cette transparence. Personne ne doit avoir peur de cet objectif, comme personne n a peur de rouler dans un tunnel parfaitement éclairé. HENRI ROTHEN Président exécutif des Ligues de la santé infobrèves Arrêter de fumer, la bonne résolution de janvier! Dans le cadre de la campagne nationale «Toux matinale? Et si c était une BPCO», la Ligue pulmonaire vaudoise propose une séance d information gratuite sur le tabac et la Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO) le 9 décembre à 18h30, dans ses locaux de l avenue de Provence 4 à Lausanne. Cette maladie est due à un rétrécissement progressif des voies respiratoires qui réduit les performances physiques. En principe, les fumeuses et les fumeurs de plus de 45 ans devraient faire mesurer leur fonction pulmonaire afin de s assurer que celle-ci n est pas altérée par un début de BPCO, car les dommages causés par celle-ci sont irréversibles. De premières indications peuvent déjà être fournies par le test de risque en ligne sur L arrêt du tabac reste le meilleur moyen d éviter de développer cette maladie sournoise, ou d enrayer sa progression. Le cours stop-tabac de la Ligue pulmonaire est une méthode concrète pour arrêter de fumer durablement. La prochaine session de cours a lieu du 21 janvier au 25 février Informations et inscriptions au cours stop-tabac : ou Plus de saveur au quotidien grâce aux Tables conviviales Pour que manger reste un plaisir, même lorsque l on vit seul à l âge de la retraite, Pro Senectute Vaud propose aux seniors de prendre de bons repas, dans une ambiance chaleureuse. Ainsi quatre types de Tables conviviales sont organisées par des animateurs bénévoles : - La Table d hôtes a lieu au domicile de l organisateur ou à proximité. - La Table familiale consiste à partager un repas habituel. - La Table à deux permet de déguster un plat élaboré ensemble. - La Table au bistrot rassemble Pro Senectute Vaud - Yves Leresche des seniors accompagnés d un bénévole au restaurant. En 2012, aînés ont savouré repas équilibrés dans le cadre de cette prestation, qui permet de rapprocher les habitants âgés d une commune ou d un quartier. Voyage créatif Partez à la rencontre de votre imaginaire! Un nouveau «groupe créatif», proposé par la Ligue vaudoise contre le cancer aux patients atteints de cette maladie et à leurs proches, prendra forme début 2014 à Lausanne. L occasion d explorer cinq techniques artistiques collage, peinture, argile, encre et craie dans une atmosphère chaleureuse. Informations pratiques : les mardis de 14h à 16h, dès le 21 janvier 2014 dans les locaux de la Ligue vaudoise contre le cancer, place Pépinet 1, à Lausanne. Renseignements: ou par tél. au /11. infobrèves : VB, CC, MB. Le passage du bus Bilan & Conseils Santé Janvier EPFL-Lausanne, Saint-Sulpice, Aigle Février Lausanne Bourdonnette, Yverdon, Lausanne Mars Bex, Gland, Rolle, Blonay, Cully, Lutry Info & inscription:

3 infoligues n 34 Santé au travail interview AU VOLANT DE SON BUS ET DE SA SANTÉ Les Transports publics de la région lausannoise (tl) ont mandaté les Ligues de la santé afin de former leurs 640 conducteurs sur des thèmes de promotion de la santé. Parmi ces collaborateurs, Patrick Witz, conducteur aux tl depuis 15 ans, nous fait part de ses impressions. M. Witz, pouvez-vous brièvement vous présenter et nous décrire votre journée type de travail? Mon nom est Patrick Witz et je suis conducteur de bus tl. Mes journées commencent généralement tôt, je me lève vers 3h30-4h00 et mon service débute entre 5h00 et 5h30. Ma journée de travail se termine entre 13h00 et 14h00. Il y a des tournus au niveau des horaires mais c est celui que je préfère, car je peux ainsi avoir mon après-midi de libre. J avoue que ça n était pas facile au début de se lever aussi tôt, j ai bien dû mettre une année pour m y habituer. Quelle a été votre première réaction lorsqu on vous a annoncé que vos formations continues porteraient cette année sur le thème de la santé? J ai applaudi car on en avait besoin. Vous savez, le métier de conducteur, avec ces horaires, n est pas un métier facile. Il faut déjà bien gérer son temps libre, au niveau des repas et du sommeil tout particulièrement, sinon ça ne pardonne pas. Si vous ajoutez à cela le stress du trafic, la position de conduite toute la journée et la concentration perpétuelle qu il faut avoir au volant, on le ressent clairement en fin de journée au niveau physique. Et qu en pensez-vous maintenant, de façon générale, après avoir suivi ces formations? Eh bien, je confirme que c était une bonne idée. À titre personnel, cela m a permis de changer certaines habitudes. Par exemple, avant, je ne déjeunais pas le matin. J essaie maintenant de partir au travail avec quelque chose dans le ventre. Pareil pour les moments de repos ; vous savez, je suis un bon vivant de nature, j attendais donc souvent la limite avant d aller me coucher. Le cours sur le sommeil m a permis de mieux gérer mes cycles de repos. Parmi les différents thèmes abordés lors de ces formations (alimentation, sommeilrepos, ergonomie, activité physique), quels conseils santé avez-vous de la peine à appliquer au quotidien? Je dirais tout ce qui concerne l activité physique. Le matin c est un peu difficile pour vous dire la vérité, on préfère attaquer la journée avec un café bien noir. L après-midi après le travail, je préfère commencer par une sieste. J aimerais bien bouger davantage mais mes horaires ne me donnent pas cette opportunité malheureusement. J ai par contre bien gardé les fascicules distribués lors des cours avec les exemples d exercices à faire chez soi. Je les trouve intéressants même si je ne les ai pas encore mis en pratique. Et quel a été celui, ou ceux, qui vous a le plus marqué et pourquoi? Comme j en ai parlé, le thème du sommeil est central pour notre métier. Ça n était d ailleurs pas la première fois que les tl nous proposaient une formation dans ce domaine. Cela m a donc permis de creuser un peu plus le sujet. Je citerais aussi le thème de l ergonomie pour ce qui est de la position au volant. On croit souvent qu on a une bonne position mais j ai bien vu que j avais encore une bonne marge d amélioration dans ce domaine. Propos recueillis par ALM Prestations à la carte Contenant une dizaine de fiches thématiques, la plaquette «la santé dans votre entreprise» présente l ensemble des prestations proposées par les Ligues de la santé en matière de prévention alcool, alimentation, activité physique, bilan santé, tabagisme, promotion de la santé, prévention des maux de dos, prévention du stress et sommeil. Olivier Eliasz Cette plaquette peut être commandée au ou téléchargée sur Patrick Witz est conducteur de bus tl depuis 15 ans. 3

4 infoligues n 34 TABAGISME Aide à l arrêt en milieu précaire Il est courant de penser que les fumeurs en situation de précarité économique et sociale vivent dans un contexte trop difficile pour imaginer arrêter de fumer. Une recherche-action menée par le CIPRET-Vaud au Point d Eau de Lausanne déconstruit cette idée : les usagers de cette institution d accueil à bas seuil ont manifesté leur intérêt en participant au projet d aide à l arrêt mené dès juillet istockphoto Le CIPRET-Vaud a pour mandat de prévenir le tabagisme auprès de l ensemble de la population vaudoise, y compris parmi les personnes à faible statut socio-économique. Ces dernières, qui cumulent bas niveau de formation, emplois peu qualifiés et peu rémunérés, fument plus souvent que la population générale et il leur est plus difficile d arrêter de fumer. Elles sont également difficiles à atteindre directement ; une collaboration avec les lieux qu elles fréquentent est indispensable pour y parvenir. C est dans ce contexte que le Point d Eau de Lausanne (PEL) a été approché. Cette institution a pour but d accueillir des personnes démunies ou défavorisées, sans distinction d âge, de nationalité ou de statut légal en Suisse. Elle leur offre des prestations dans les domaines de l hygiène corporelle et de la santé. Les professionnels du PEL ont manifesté dès les premiers contacts leur intérêt à développer la thématique du tabac auprès des usagers, qui comptent un grand nombre de fumeurs. Une aide pratique à l arrêt Le CIPRET a d abord animé deux permanences au PEL, afin de récolter les besoins des personnes fréquentant ce lieu. Cette première approche a intéressé les usagers qui avaient de nombreuses questions sur le tabac et les risques liés à sa consommation. Les différents échanges ont clairement fait émerger la demande d une aide pratique à l arrêt ; or les aides existantes leur étaient de facto inaccessibles puisque la plupart de ces personnes ne dispose pas d une assurance-maladie, ni des moyens financiers nécessaires à l achat d un traitement de substitution nicotinique (patchs ou autre). Le CIPRET, en étroite collaboration avec le PEL et la Policlinique médicale universitaire de Lausanne (PMU) a donc décidé d expérimenter un projet d aide à l arrêt auprès des usagers du PEL. Une séance d information/formation sur le tabagisme et les méthodes d arrêt a été suivie par les professionnels du PEL, afin qu ils puissent motiver et soutenir les personnes intéressées. Ces dernières ont ensuite pu bénéficier, contre une somme très modique, d un programme d aide à l arrêt de trois mois, avec une consultation donnée directement au PEL par un médecinassistant de l Unité de tabacologie de la PMU et la remise de substituts nicotiniques. Conçu comme une recherche-action, ce projet n a pas de visée scientifique ; il cherche cependant à tester l intérêt de personnes vulnérables à parler de leur tabagisme et à déterminer de quelle manière elles s approprient la possibilité d arrêter de fumer. Le projet a débuté au mois de juillet et se poursuivra jusqu à fin Il est déjà possible d affirmer qu il a reçu un bon accueil. Les 20 places prévues ont trouvé preneur, ce qui montre que l aide à l arrêt peut potentiellement intéresser tous les fumeurs prêts à arrêter, y compris ceux qui vivent dans une grande précarité. Cette expérience indique également que ce type d aide doit être très souple dans son organisation afin d être en phase avec les contraintes que vivent les usagers. Cela n est possible que dans un contexte institutionnel porteur, ce qui est le cas du PEL qui fait vivre le projet de manière exemplaire. Le projet a tablé sur la convergence entre besoins des utilisateurs et intérêt des professionnels pour développer une offre spécifique. Il n a pas encore livré toutes ses conclusions, mais il encourage le CIPRET à continuer dans cette voie de collaboration avec les institutions en lien avec les populations précarisées. BS 4

5 Pantone 3278 C infoligues n 34 RHUMATISME Mal au dos un JOUR, mal au dos toujours? Inutile de rappeler que le mal de dos est le mal du siècle. Mais est-on certain qu un seul épisode douloureux va faire de nous un malade chronique? Les récentes études montrent que prendre un certain nombre de dispositions personnelles permet de gérer une fragilité de l espace lombaire. La Ligue vaudoise contre le rhumatisme s engage depuis de nombreuses années dans la prévention des maux de dos en proposant des cours Active Backademy au public. Un jour ou l autre, chacun d entre nous va expérimenter le mal de dos à l occasion d un «tour de rein», en changeant les pneus de sa voiture ou lors d un banal geste de la vie quotidienne. Mais moins de 10% des victimes vont récidiver. Est-on certain qu un seul épisode de lombalgie va faire de nous un «douloureux chronique»? Les symptômes ont souvent une origine inconnue et les lésions anatomiques et radiologiques (hernie discale, arthrose) ne sont pas corrélées avec l importance et la pérennité des douleurs. L absence d étiologie précise rend souvent difficile un traitement spécifique et curatif. Les croyances erronées des lombalgiques sont des facteurs de chronicisation des douleurs, un frein à la guérison et un terrain propice à la récidive. Les troubles cognitifs face au mal de dos sont classiques : «je ne pourrai jamais reprendre mon travail dans cet état», «pour moi, les randonnées en montagne, c est fini à tout jamais», «aucun traitement n est efficace». L expérience négative aboutit à une conduite d évitement (peur du mouvement et de la douleur) contribuant au déconditionnement physique. De récentes études démontrent que prendre des dispositions personnelles aide à contrôler la fragilité du rachis. La reprise d une activité physique adaptée après le premier épisode de lombalgie fait partie des recommandations pour limiter la chronicisation. La compréhension du problème, grâce à une information prodiguée par des professionnels compétents, à l aide de schémas et de documentation, participe aussi à une meilleure gestion de la lombalgie. Les personnes qui ont expérimenté le mal de dos, celles bienheureuses qui n en ont jamais souffert et toutes celles qui souhaitent être les acteurs de leur propre santé font le bon choix en suivant une activité physique régulière qui leur est adaptée. AMC La LVR s engage depuis de nombreuses années dans la prévention des maux de dos en proposant des cours Active Backademy au public. istockphoto Ces cours en groupe d une heure sont hebdomadaires et dispensés par un/e physiothérapeute. Ils peuvent être le prolongement d une prise en charge en physiothérapie, un retour à l activité ou une activité en toute sécurité. Ils s articulent autour d exercices actifs visant l amélioration des fonctions musculaires et articulaires, sans oublier la perception du corps. Lors des cours, le/a physiothérapeute aide les participants à être critiques face à l hygiène de leur dos au quotidien, mais aussi à la reprise d une activité sportive et professionnelle. Grâce à cette démarche, les participants reprennent confiance en leur dos. L activité physique est essentielle à une évolution positive des douleurs de dos ; les participants réguliers soulignent souvent que leurs douleurs habituelles sont moins intenses et les épisodes aigus plus espacés. Les cours Active Backademy dispensés en groupe aident les participants à réaliser qu ils ne sont pas seuls à souffrir de leur dos. Ils peuvent partager leurs expériences et même lier de nouveaux contacts amicaux. Ces cours permettent ainsi à tout un chacun de décider de se prendre en main et de contracter en quelque sorte un abonnement avec son dos. GV Renseignements : tél ou 5

6 PP 1000 Lausanne Ligues de la santé Qui sommes-nous? Les Ligues de la santé ont été créées en 1979 par la Ligue vaudoise contre les maladies cardiovasculaires, la Ligue pulmonaire vaudoise et la Ligue vaudoise contre le rhumatisme, sous l impulsion du Service de la santé publique du canton de Vaud. Le but était alors de coordonner et de fédérer les actions de prévention des différentes ligues et associations actives dans ce secteur. Constituées aujourd hui sous forme d association, les Ligues de la santé rassemblent douze institutions membres et gèrent presque autant de programmes. Elles sont ainsi devenues la référence vaudoise dans plusieurs domaines de prévention et de promotion de la santé comme le dépistage des risques de maladies cardiovasculaires, la promotion de l activité physique et de l alimentation équilibrée, la lutte contre le tabagisme ou encore la prévention des risques liés à la consommation d alcool. Nos membres Ligue vaudoise contre le rhumatisme T Ligue pulmonaire vaudoise T Nos programmes PAPRICA PHYSICAL ACTIVITY PROMOTION IN PRIMARY CARE Allez Hop Romandie T CIPRET-Vaud T Fourchette verte Vaud T Bilan & Conseils Santé T Ça marche! Bouger plus, manger mieux T Pipad es T Santé en entreprise T Paprica T Fondation vaudoise contre l alcoolisme T Ligue vaudoise contre les maladies cardiovasculaires T Des partenaires Fondation de la Mucoviscidose T Association vaudoise du diabète T Pro Senectute Vaud T Policlinique Médicale Universitaire T Fondation vaudoise pour le dépistage du cancer du sein T Institut de médecine sociale et préventive T Ligue vaudoise contre le cancer T Fondation Profa T Espaces Prévention Les Ligues de la santé vous souhaitent de joyeuses fêtes et une bonne année 2014 recevez l infoligues gratuitement Informez-vous régulièrement sur les principales thématiques de promotion de la santé à l échelle du canton de Vaud. CONTACT T LiGuEs DE La santé Impressum Édition Ligues de la santé - Av. de Provence Lausanne T Responsable éditorial Mise en page Franco Genovese T tessa Gerster Ont collaboré à ce numéro : Virginie Bréhier (VB), Marie Bertholet (MB), Dr Anne-Marie Chamot (AMC), Charlotte Christeler (CC), Anouck Luini Macchi (ALM), Béatrice Salla (BS), Gaëlle Vonlanthen (GV). La prévention des maladies et la promotion de la santé ont besoin de votre soutien! CCP :

Présentation d un projet de collaboration autour d une forme de vulnérabilité : tabac et alcool

Présentation d un projet de collaboration autour d une forme de vulnérabilité : tabac et alcool Forum PSLA - 6 mars 2014 Présentation d un projet de collaboration autour d une forme de vulnérabilité : tabac et alcool Karin Zürcher, Claudia Véron Chargées de projet CIPRET-Vaud Ligues de la santé Un

Plus en détail

INNOVATION De la rééducation au sport santé. LPG crée le Neuro

INNOVATION De la rééducation au sport santé. LPG crée le Neuro INNOVATION De la rééducation au sport santé LPG crée le Neuro Physical Training! Bouger pour sa santé, une évidence pour les français? Bien que Faire du sport soit, chaque année, une des résolutions prioritaires

Plus en détail

Patrizia Tilly - Fotolia.com

Patrizia Tilly - Fotolia.com Patrizia Tilly - Fotolia.com Préserver sa santé Avec l âge, le manque d activité, votre santé peut se fragiliser. Des gestes simples, une bonne hygiène de vie peuvent permettre de se maintenir en forme.

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee. Arrêter, c est possible!

UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee. Arrêter, c est possible! UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee Arrêter, c est possible! Pour en finir avec la cigarette Un pari difficile L Université de Genève est déclarée territoire

Plus en détail

I. L étude Usages & Attitudes

I. L étude Usages & Attitudes I. L étude Usages & Attitudes 1. Historique En 1997, entreprise leader de la distribution de boissons sur le marché hors domicile, France Boissons souhaite réaliser un état des lieux de son secteur d activité

Plus en détail

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Dans cet atelier, nous verrons plusieurs façons d intervenir en tant que pair aidant. Anne-Marie Benoit présentera son travail

Plus en détail

La santé en entreprise :

La santé en entreprise : avenue du marché gare 34070 Montpellier Repas offert à Montpellier Restaurant La Table de Cana Découverte Partage Convivialité Cuisine ou au 04 99 58 88 90 ou par mail : accueil@mflr.fr sur inscription

Plus en détail

Mieux informé sur la maladie de reflux

Mieux informé sur la maladie de reflux Information destinée aux patients Mieux informé sur la maladie de reflux Les médicaments à l arc-en-ciel Mise à jour de l'information: septembre 2013 «Maladie de reflux» Maladie de reflux La maladie de

Plus en détail

MERCI DE RETOURNER LE BON DE PRISE EN CHARGE ET/OU LA FICHE RÉCAPITULATIVE DANS L ENVELOPPE T

MERCI DE RETOURNER LE BON DE PRISE EN CHARGE ET/OU LA FICHE RÉCAPITULATIVE DANS L ENVELOPPE T À l attention du bénéficiaire : BILAN SANTÉ RETRAITE AUTO-QUESTIONNAIRE Ce questionnaire servira de fil conducteur à la consultation avec votre médecin traitant. À l issue de l entretien, vous pouvez soit

Plus en détail

C est votre santé Impliquez-vous

C est votre santé Impliquez-vous C est votre santé Impliquez-vous Le financement de ce projet a été fourni par le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l Ontario www.oha.com 1. Impliquez-vous dans vos soins de santé. Dites-nous

Plus en détail

LES BONS PLANS MOBILITE. Plan de mobilite de l administration lausannoise

LES BONS PLANS MOBILITE. Plan de mobilite de l administration lausannoise LES BONS PLANS MOBILITE Plan de mobilite de l administration lausannoise Un plan de mobilite d entreprise pour limiter les deplacements en voiture Chères collaboratrices, Chers collaborateurs de la Ville

Plus en détail

L'Obésité : une épidémie?

L'Obésité : une épidémie? Communiqué de presse 5 mars 2014 L'Obésité : une épidémie? Résultats de l'étude MGEN «Habitudes de vie et surpoids» 3 Français sur 4 se jugent en bonne santé, 1 sur 2 est en surpoids, 16% sont obèses 2/3

Plus en détail

PREUVE D ASSURABILITÉ DESCRIPTION DE LA PROTECTION

PREUVE D ASSURABILITÉ DESCRIPTION DE LA PROTECTION PREUVE D ASSURABILITÉ DESCRIPTION DE LA PROTECTION La présente demande d assurance comprend deux formulaires : Preuve d assurabilité Description de la protection et Questionnaire relatif aux renseignements

Plus en détail

PREUVE D ASSURABILITÉ DESCRIPTION DE LA PROTECTION

PREUVE D ASSURABILITÉ DESCRIPTION DE LA PROTECTION PREUVE D ASSURABILITÉ DESCRIPTION DE LA PROTECTION La présente demande d assurance comprend deux formulaires : Preuve d assurabilité Description de la protection et Questionnaire relatif aux renseignements

Plus en détail

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui.

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Mesdames et Messieurs, 1 Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Le but de ce moment d échange est de mieux faire connaissance. Il est aussi

Plus en détail

Comment la proposer et la réaliser?

Comment la proposer et la réaliser? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment la proposer et la réaliser? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les professionnels de santé dans la mise en œuvre d un programme

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

assurance collective Denis Gobeille, M.Sc. R.I., CRHA Conseiller en assurance collective

assurance collective Denis Gobeille, M.Sc. R.I., CRHA Conseiller en assurance collective Les forces du changement en assurance collective Denis Gobeille, M.Sc. R.I., CRHA Conseiller en assurance collective La pénurie de main-d œuvre ralentira la croissance D ici 2030, il manquera 363 000 travailleurs

Plus en détail

Problèmes d accès aux soins?

Problèmes d accès aux soins? Problèmes d accès aux soins? Une étude exploratoire par entretiens avec des professionnels (Synthèse) Beat Sottas, Adrienne Jaquier, Sarah Brügger 1. Contexte : qui est «socialement défavorisé»?... 2 2.

Plus en détail

Prenez soin de votre dos. Informations et astuces contre les douleurs lombaires

Prenez soin de votre dos. Informations et astuces contre les douleurs lombaires Prenez soin de votre dos Informations et astuces contre les douleurs lombaires Prenez soin de votre dos 1 2 3 4 Des causes diverses, souvent liées au travail Plaintes et lésions Prévention: mieux vaut

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 %

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % 4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % Prévenir le jeu excessif chez les adolescents C est toujours gagnant! Pourquoi ce dépliant? [ ] Le rôle des parents est déterminant dans la prévention du jeu excessif

Plus en détail

LOISIRS ET RENCONTRES CONFÉRENCES INFO -SENIORS PERMETTRE AUX RETRAITÉS D EN SAVOIR PLUS SUR DES SUJETS QUI LES CONCERNENT

LOISIRS ET RENCONTRES CONFÉRENCES INFO -SENIORS PERMETTRE AUX RETRAITÉS D EN SAVOIR PLUS SUR DES SUJETS QUI LES CONCERNENT LOISIRS ET RENCONTRES CONFÉRENCES INFO -SENIORS PERMETTRE AUX RETRAITÉS D EN SAVOIR PLUS SUR DES SUJETS QUI LES CONCERNENT ÊTRE BIEN DANS SON QUOTIDIEN, POUR VOUS C EST QUOI? POUR MOI, C EST GARDER UNE

Plus en détail

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER?

LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? LUTTER POUR UNE MEILLEURE SANTÉ : QUE PEUT-ON FAIRE DANS NOTRE QUARTIER? Résumé des trois enjeux présentés lors de l Assemblée publique du comité de lutte en santé de la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles

Plus en détail

Service de Formation à la Vie Autonome

Service de Formation à la Vie Autonome Service de Formation à la Vie Autonome Une formation qui s adresse à des jeunes adultes ayant une déficience intellectuelle, qui souhaitent apprendre à vivre de manière plus autonome au quotidien Pro infirmis

Plus en détail

Définition. Recherche sur Internet. Quelques chiffres. Stress et enseignement. Symptômes 3 catégories de causes Le burn out Gestion du stress

Définition. Recherche sur Internet. Quelques chiffres. Stress et enseignement. Symptômes 3 catégories de causes Le burn out Gestion du stress Stress et enseignement Symptômes 3 catégories de causes Le burn out Gestion du stress Recherche sur Internet Moteur de recherche: GOOGLE Mots-clés: + stress + enseignement Nombre de pages francophones

Plus en détail

Journal de la migraine

Journal de la migraine Sandoz Pharmaceuticals SA Hinterbergstrasse 24 6330 Cham 2 Tél. 041 748 85 85 Fax 041 748 85 86 www.generiques.ch a Novartis company 50001252/mars 2008 Journal de la migraine avec le questionnaire sur

Plus en détail

Le risque TMS chez les intervenants à domicile

Le risque TMS chez les intervenants à domicile Le risque TMS chez les intervenants à domicile Quelques chiffres accident est dû aux manutentions manuelles Quelques chiffres + de 85% des maladies professionnelles sont des T.M.S. 5 tableaux de maladies

Plus en détail

A pied à l école... à Pédibus. Pour une mobilité d avenir

A pied à l école... à Pédibus. Pour une mobilité d avenir A pied à l école... à Pédibus Pour une mobilité d avenir Le Pédibus, comment ça marche? Pour une mobilité d avenir Comment ça marche? Une «ribambelle» d enfants se rend à pied à l école L enfant fait ainsi

Plus en détail

Vous êtes proche d une personne qui souffre d un trouble psychique?

Vous êtes proche d une personne qui souffre d un trouble psychique? rfsm fnpg fribourgeois de santé mentale er Netzwerk für psychische Gesundheit Vous êtes proche d une personne qui souffre d un trouble psychique? Vous vivez des moments difficiles : Nous sommes là pour

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC SOMMAIRE UN QUIZ POUR FAIRE UN POINT SUR MES CONNAISSANCES Un quiz pour faire un point sur mes connaissances 3 Vrai Faux Qu est-ce que l on

Plus en détail

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services 1 solidaire Apporter une réponse concrète aux besoins de la population en matière de santé, selon des principes fondamentaux de solidarité et d entraide. Développer un important réseau d œuvres sanitaires

Plus en détail

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Le «blues du post-partum» est FRÉQUENT chez les nouvelles mères. Quatre mères sur cinq auront le blues du post-partum. LE «BLUES DU POST-PARTUM» La

Plus en détail

La hernie discale Votre dos au jour le jour...

La hernie discale Votre dos au jour le jour... La hernie discale Votre dos au jour le jour... Votre dos est fragile. Ce document va vous aider à le préserver au jour le jour. Si vous venez de vous faire opérer, certaines activités vous sont déconseillées

Plus en détail

RESPONS. Info Mail 3 Janvier 2015 RESPONS SHURP ENSEMBLE. Lettre d information de l étude RESPONS

RESPONS. Info Mail 3 Janvier 2015 RESPONS SHURP ENSEMBLE. Lettre d information de l étude RESPONS RESPONS RESPONS RESidents Perspectives Of Living in Nursing Homes in Switzerland est un projet du Domaine santé de la Haute école spécialisée bernoise. RESPONS étudie la qualité des soins du point de vue

Plus en détail

À l écoute des personnes touchées par la SP. Sondage à l intention des personnes en attente d un diagnostic probable de SP

À l écoute des personnes touchées par la SP. Sondage à l intention des personnes en attente d un diagnostic probable de SP À l écoute des personnes touchées par la SP Sondage à l intention des personnes en attente d un diagnostic probable de SP Notre mission : «Être un chef de file dans la recherche sur le remède de la sclérose

Plus en détail

FICHE PERSONNELLE. (POUR LES RÉPITS) Année :

FICHE PERSONNELLE. (POUR LES RÉPITS) Année : FICHE PERSONNELLE (POUR LES RÉPITS) Année : IDENTIFICATION PHOTO (Obligatoire) Nom : Prénom : Date de naissance : / / Grandeur de chandail : XS S M L XL XXL XXXL Type de déficience : Intellectuelle Physique

Plus en détail

Certains de ces changements peuvent être positifs. Les intervenants humanitaires témoignent souvent de la

Certains de ces changements peuvent être positifs. Les intervenants humanitaires témoignent souvent de la TRAUMATISME PAR PROCURATION CARE République Démocratique du Congo Extrait de «Comprendre et faire face au traumatisme par procuration» du L.A. Pearlman and L. McKay (2008) Headington Institute www.headington-institute.org

Plus en détail

Santé et relations humaines au travail Sommes-nous prêts à être plus performants?

Santé et relations humaines au travail Sommes-nous prêts à être plus performants? Santé et relations humaines au Sommes-nous prêts à être plus performants? Principaux enseignements de l enquête Mesure Management Santé chez les entrepreneurs de CroissancePlus Les traits d'identité constitutifs

Plus en détail

Découvrez un nouveau métier :

Découvrez un nouveau métier : Institut Français de Coaching en Sport - Santé - Bien-Être Découvrez un nouveau métier : 1 er Formation de coaching* réunissant 3 domaines : La Prévention Santé (prévenir les principales maladies de civilisation)

Plus en détail

Comprendre les différentes formes de communication

Comprendre les différentes formes de communication Chapitre 2 Communiquer de façon professionnelle 2. Lisez la mise en situation ci-dessous. Ensuite, nommez les attitudes favorisant la communication qui n ont pas été mises en pratique et expliquez votre

Plus en détail

INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS

INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS INTRODUCTION Bienvenue. Cette brochure a pour but de vous donner des conseils pratiques et des informations

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation :

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : A. Vie pratique : J ai effectué mon Master 1 de droit public en Erasmus à Copenhague d août 2009 à fin mai 2010. Logement : Accès au logement : J ai pu

Plus en détail

Interview de Hugo, coordinateur de l espace de coworking de La Cordée Perrache (Lyon)

Interview de Hugo, coordinateur de l espace de coworking de La Cordée Perrache (Lyon) 12/06/2013 Interview de Hugo, coordinateur de l espace de coworking de La Cordée Perrache (Lyon) Coop alternatives 47, rue de la Garde 69005 Lyon - 06 48 03 74 14 - contact@coop-alternatives.fr This document

Plus en détail

SANTE DES ETUDIANTS 2015. emevia - La santé des étudiants en 2013 1

SANTE DES ETUDIANTS 2015. emevia - La santé des étudiants en 2013 1 SANTE DES ETUDIANTS 2015 emevia - La santé des étudiants en 2013 1 emevia - La santé des étudiants en 2013 2 1. Contexte et objectifs emevia est le premier réseau de mutuelles étudiantes de proximité EmeVia

Plus en détail

Le guide du bon usage des médicaments

Le guide du bon usage des médicaments Le guide du bon usage des médicaments Les médicaments sont là pour vous aider mais......ils ont parfois du mal à vivre ensemble. Votre médecin et votre pharmacien peuvent adapter votre traitement pour

Plus en détail

Exonération des primes d assurance-vie. Guide du salarié

Exonération des primes d assurance-vie. Guide du salarié Exonération des primes d assurance-vie Guide du salarié Garantie d exonération des primes d assurance-vie collective Le présent guide contient les formulaires à remplir pour demander le maintien de votre

Plus en détail

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture 148 l e x a m e n m u s c u l o s q u e l e t t i q u e I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Faites l effort de maintenir une

Plus en détail

> Présentation du programme... 3. > Peps Eurêka - Mémoire : Pour donner du Peps à ses neurones et à sa vie... 4

> Présentation du programme... 3. > Peps Eurêka - Mémoire : Pour donner du Peps à ses neurones et à sa vie... 4 2 SOMMAIRE > Présentation du programme... 3 > Peps Eurêka - Mémoire : Pour donner du Peps à ses neurones et à sa vie... 4 > L Équilibre, où en êtes-vous? : Prévenir les chutes et apprendre à se relever

Plus en détail

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? Pourquoi vivons-nous des émotions? Voilà une excellente question! Avez-vous pensé: «Les émotions nous rendent humains» ou : «Elles nous permettent de sentir ce qui

Plus en détail

L aide motivationnelle

L aide motivationnelle 2 èmes Journées des Tabacologues Du Grand Sud 19 et 20 septembre 2008 L aide motivationnelle Atelier 1A Jérôme GILLIARD Psychologue/Tabacologue : Institut Bergonié, CRLCC Bordeaux Gilbert Germaini Psychologue/Tabacologue

Plus en détail

Quand le stress nous rend malade

Quand le stress nous rend malade Yuri Arcurs Quand le stress nous rend malade Tous concernés! De quoi s agit-il? Le stress stimule notre organisme pour qu'il s'adapte à une nouvelle situation, bonne ou mauvaise. Deux hormones sont alors

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

Étude 2013 sur la. reconnaissance des bénévoles. Contenu. Comment les bénévoles canadiens souhaitent-ils que leurs contributions soient reconnues?

Étude 2013 sur la. reconnaissance des bénévoles. Contenu. Comment les bénévoles canadiens souhaitent-ils que leurs contributions soient reconnues? Étude 2013 sur la reconnaissance des bénévoles Contenu Objectifs et méthodologie de la 2 recherche 3 Principaux résultats 4 Engagement bénévole Reconnaissance des bénévoles 6 Comment les bénévoles canadiens

Plus en détail

Unité de formation professionnelle du Ceras

Unité de formation professionnelle du Ceras Unité de formation professionnelle du Ceras 15 novembre 2013 : Journée romande de la commission latine d intégration professionnelle (CLIP) Cette présentation, susceptible d être d distribuée e aux personnes

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008 LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES Le 2 décembre 2008 DEROULEMENT DE LA RENCONTRE 1ère partie : les localisations des TMS, les facteurs d'apparition, la prise en charge thérapeutique 2ème partie : les chiffres

Plus en détail

Conférence de presse du 24 février. Présentation du Programme cantonal de prévention du tabagisme 2014-2017 (PCT II) Fonds de prévention du tabagisme

Conférence de presse du 24 février. Présentation du Programme cantonal de prévention du tabagisme 2014-2017 (PCT II) Fonds de prévention du tabagisme Conférence de presse du 24 février Présentation du Programme cantonal de prévention du tabagisme 2014-2017 (PCT II) Fonds de prévention du tabagisme Plan de la présentation Thèmes présentés Les besoins

Plus en détail

La douleur chronique : témoignage de patiente

La douleur chronique : témoignage de patiente La douleur chronique : témoignage de patiente A lire sur place Jocelyne PADERI Jocelyne PADERI La complexité de la douleur chronique 14èmes rencontres du Réseau Régional Douleur en Basse Normandie CAEN

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé MGEL Depuis plus de 60 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes de

Plus en détail

La Maison de la Prévention Santé,

La Maison de la Prévention Santé, La Maison de la Prévention Santé, C est Un lieu ressources avec de nombreux documents 3 postes informatiques avec un accès internet et des agents à votre disposition pour effectuer des recherches et autres

Plus en détail

Le Bien-être et les jeunes professionnels

Le Bien-être et les jeunes professionnels Le Bien-être et les jeunes professionnels Contexte La conférence sur le thème le bien être et les jeunes professionnels s inscrit dans le cadre du forum de l entreprise édition 2014 sous le thème générique

Plus en détail

Bibliothèque de questions Questions spécifiques aux organismes

Bibliothèque de questions Questions spécifiques aux organismes Bibliothèque de questions Questions spécifiques aux organismes Dans le cadre du baromètre social institutionnel, vous avez la possibilité de poser quelques questions spécifiques à votre organisme et à

Plus en détail

QU EST-CE QU UN ACCIDENT DU TRAVAIL? QUE FAIRE SI VOUS ETES VICTIME D UN ACCIDENT DU TRAVAIL? QUELS SONT VOS RECOURS?

QU EST-CE QU UN ACCIDENT DU TRAVAIL? QUE FAIRE SI VOUS ETES VICTIME D UN ACCIDENT DU TRAVAIL? QUELS SONT VOS RECOURS? GUIDE D APPLICATION POUR LES MEMBRES DU PERSONNEL DE SOUTIEN QU EST-CE QU UN ACCIDENT DU TRAVAIL? QUE FAIRE SI VOUS ETES VICTIME D UN ACCIDENT DU TRAVAIL? QUELS SONT VOS RECOURS? En cas de doute, il est

Plus en détail

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie 23 CHIRURGIE THORACIQUE Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations concernant la chirurgie que

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Connaître son évolution pour mieux la vivre Guide d accompagnement destiné au patient et ses proches Table des matières L évolution habituelle de l insuffisance cardiaque 5 Quelles

Plus en détail

Gina Sanders. Troubles du sommeil : banal... mais pas fatal!

Gina Sanders. Troubles du sommeil : banal... mais pas fatal! Gina Sanders Troubles du sommeil : banal... mais pas fatal! Tous concernés! De quoi s agit-il? encontrer ponctuellement des dif cultés pour s endormir, se réveiller en pleine nuit ou se retrouver debout

Plus en détail

Denis Gobeille, M.Sc. R.I., CRHA Conseiller en régime d assurance collective

Denis Gobeille, M.Sc. R.I., CRHA Conseiller en régime d assurance collective Le budget santé d une entreprise Denis Gobeille, M.Sc. R.I., CRHA Conseiller en régime d assurance collective Notre mission Faire de l assurance collective un outil de gestion de la santé Objectif: Outiller

Plus en détail

Assurance invalidité de courte durée. Guide du salarié

Assurance invalidité de courte durée. Guide du salarié Assurance invalidité de courte durée Guide du salarié Assurance invalidité de courte durée Le présent guide contient les formulaires à remplir pour demander des prestations d invalidité et certains renseignements

Plus en détail

Quand il fait CHAUD POUR. Prudence!

Quand il fait CHAUD POUR. Prudence! Quand il fait CHAUD POUR MOURIR Prudence! Comment la chaleur affecte-t-elle la santé? L été, le soleil et le beau temps sont sources de nombreux plaisirs Par contre, lorsque la chaleur est trop intense,

Plus en détail

TNS Behaviour Change. Accompagner les changements de comportement TNS 2014 TNS

TNS Behaviour Change. Accompagner les changements de comportement TNS 2014 TNS Accompagner les changements de comportement TNS 2014 Comprendre et accompagner les changements de comportement Inciter et accompagner les changements de comportements des individus est un enjeu fondamental

Plus en détail

Devenir partenaire de la Croix-Rouge vaudoise

Devenir partenaire de la Croix-Rouge vaudoise Devenir partenaire de la Croix-Rouge vaudoise Un lien réel de solidarité et une véritable opportunité d améliorer la vie collective Premier de cordée Mesdames, Messieurs les Dirigeants d Entreprises,

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant

Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant Page1 Volume 4, numéro 1 Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant Extraits de «Endettement étudiant : État des lieux, déterminants et impacts», Fédération étudiante universitaire

Plus en détail

PRESTATIONS BIEN-ÊTRE

PRESTATIONS BIEN-ÊTRE ONEX SANTÉ PRESTATIONS BIEN-ÊTRE SAISON 2010-2011 Réception SPPS - Guichet principal : Rue des Evaux 13, 1213 Onex Tél. : 022-879.89.11 ; fax : 022-879.89.10) Tous les jours de 9h à 12h et les lundis,

Plus en détail

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales Étude sur la compétitivité des administrations cantonales réalisée pour les Chambres de commerce latines Avril 2015 2 1. Descriptif de la recherche Contexte et méthodologie 3 La 7 ème vague de l étude

Plus en détail

conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière

conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière Prenez vos finances en main DIX conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière Si vous vous sentez dépassé à l idée de prendre vos finances en main pour

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Le Psoriasis Qui est touché?

Le Psoriasis Qui est touché? LE PSORIASIS 1 Le Psoriasis Qui est touché? De 2 à 5 % de la population française soit2 à 3 millionsde personnes en France Deux "pics" de survenue : à l'adolescence et vers la soixantaine Parfois sur des

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Nom : # Dossier : Date : QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Dans le questionnaire suivant, nous nous intéressons à votre propre vision de votre condition actuelle,

Plus en détail

lu ~~ FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Angers, le 25 juin 2009 CENTRE DE GESTION DE MAINE ET LOIRE Référence: DB

lu ~~ FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Angers, le 25 juin 2009 CENTRE DE GESTION DE MAINE ET LOIRE Référence: DB FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Angers, le 25 juin 2009 CENTRE DE GESTION DE MAINE ET LOIRE lu ~~ Référence: DB Objet: Nouvelles fiches de saisine du Comité Technique Paritaire Circulaire sur le stress

Plus en détail

Etude sur la sécurité auprès des indépendants et des professions libérales Résultats concernant le secteur des médecins généralistes

Etude sur la sécurité auprès des indépendants et des professions libérales Résultats concernant le secteur des médecins généralistes 575BZ03, Juillet 2006 Etude sur la sécurité auprès des indépendants et des professions libérales Résultats concernant le secteur des médecins généralistes SPF Intérieur, Direction générale Politique de

Plus en détail

CHUV CFMJ CJE CAS CoRoMA CLASS CRLJ CSM DLE DP-CHUV DUMSC DSAS Vaud EESP FORDD GFD-EWS GREA GRSA

CHUV CFMJ CJE CAS CoRoMA CLASS CRLJ CSM DLE DP-CHUV DUMSC DSAS Vaud EESP FORDD GFD-EWS GREA GRSA ÉLÉMENTS DE PLANIFIC ATION STRATÉGIQUE Période 2010-2015 Liste des abréviations courantes CHUV CFMJ CJE CAS CoRoMA CLASS CRLJ CSM DLE DP-CHUV DUMSC DSAS Vaud EESP FORDD GFD-EWS GREA GRSA GRSP HES HUG IMSP

Plus en détail

MAMI SENIORS Livret d accueil

MAMI SENIORS Livret d accueil MAMI SENIORS Livret d accueil Maison «Mami seniors» : Un espace d accueil de jour non médicalisé. C est un lieu de rencontres, d échanges et d animation au cœur de Toulon. Soucieux de cultiver le lien

Plus en détail

Projet «Pharmacie vivre sans tabac»

Projet «Pharmacie vivre sans tabac» Projet «Pharmacie vivre sans tabac» Programme national d arrêt du tabagisme www.apotheken-raucherberatung.ch Présentation Programme national d arrêt du tabagisme Projet «Pharmacie vivre sans tabac» Résultats

Plus en détail

Une nouvelle campagne pour connaître les services de Tabac Info Service DOSSIER DE PRESSE. Paris, le 3 septembre 2015

Une nouvelle campagne pour connaître les services de Tabac Info Service DOSSIER DE PRESSE. Paris, le 3 septembre 2015 DOSSIER DE PRESSE Paris, le 3 septembre 2015 «Et si j arrêtais de fumer? Résolution numéro 1 de la rentrée!» Marisol TOURAINE lance une campagne de communication pour faire connaître Tabac Info Service

Plus en détail

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé À chacun son stade! Votre profil est unique, votre réponse à l exercice physique

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. YOGA EN LIGNE : GET YOGi popularise le yoga et cherche à le rendre accessible à tous!

DOSSIER DE PRESSE. YOGA EN LIGNE : GET YOGi popularise le yoga et cherche à le rendre accessible à tous! DOSSIER DE PRESSE YOGA EN LIGNE : GET YOGi popularise le yoga et cherche à le rendre accessible à tous! 1 er juin : ouverture des pré-inscriptions www.getyogi.fr contact presse Anna, chargée des relations

Plus en détail

Programme de prévention du jeu excessif en Valais Plan d action : 2008-2009-2010

Programme de prévention du jeu excessif en Valais Plan d action : 2008-2009-2010 Conférence de presse du 6 mai 2008 Salle des Solives, 1er étage Maison Supersaxo à Sion Programme de prévention du jeu excessif en Valais Plan d action : 2008-2009-2010 Projet des Centres d Aide et de

Plus en détail

Je vais être maman. et je fume encore!? J ai décidé d arrêter de fumer. Pour ma santé et pour celle de mon enfant.

Je vais être maman. et je fume encore!? J ai décidé d arrêter de fumer. Pour ma santé et pour celle de mon enfant. Je vais être maman et je fume encore!? J ai décidé d arrêter de fumer. Pour ma santé et pour celle de mon enfant. Ligue suisse contre le cancer, Ligue pulmonaire suisse, Association suisse pour la prévention

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient!

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient! Le dépistage du cancer de la prostate une décision qui VOUS appartient! Il existe un test de dépistage du cancer de la prostate depuis plusieurs années. Ce test, appelé dosage de l antigène prostatique

Plus en détail

Terre&Nature, c est chaque jeudi plus de 110 000 lecteurs fidèles par nature.

Terre&Nature, c est chaque jeudi plus de 110 000 lecteurs fidèles par nature. Tarifs 2014 Terre&Nature, c est chaque jeudi plus de 110 000 lecteurs fidèles par nature. Xavier Duquaine Rédacteur en chef Chaque semaine, offrez-vous une place au cœur de la nature dans notre hebdomadaire!

Plus en détail

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES

LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES UN CONTEXTE PLEIN DE CONTRASTES Dans la plupart des pays analysés, un écart peut être observé entre les normes définies par les droits

Plus en détail

concours sois intense au naturel

concours sois intense au naturel concours sois intense Tu veux participer? Rends-toi sur le site, réponds au jeu-concours et cours la chance de gagner le grand prix, d une valeur approximative de 2 000 $, ou encore l une des nombreuses

Plus en détail

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche ÉDITORIAL Pour la Corse et pour la France, une démocratie politique et sociale vraiment neuve Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche de réalisations possibles, la

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Alimentation, quoi de neuf chez les seniors? Bien s alimenter pour bien vieillir» Conférence du Docteur Carol SZEKELY, Chef de Pôle AGE HUPNVS Hôpital Charles Richet à Villiers-le-Bel

Plus en détail

Du temps s.v.p. ARTICLE PARU DANS L ÉDITION DU MERCREDI LE 26 MAI 2004.

Du temps s.v.p. ARTICLE PARU DANS L ÉDITION DU MERCREDI LE 26 MAI 2004. Du temps s.v.p. ARTICLE PARU DANS L ÉDITION DU MERCREDI LE 26 MAI 2004. Dire que nous sommes débordés et qu on n arrête pas de courir semble être devenu aussi normal que de dire bonjour comment ça va!

Plus en détail