infoligues RHUMATISME SANTÉ AU TRAVAIL Au volant de son bus et de sa santé TABAGISME Le journal d information des ligues de la santé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "infoligues RHUMATISME SANTÉ AU TRAVAIL Au volant de son bus et de sa santé TABAGISME Le journal d information des ligues de la santé"

Transcription

1 infoligues Numéro 34 DÉCEMBRE 2013 Le journal d information des ligues de la santé RHUMATISME MAL AU DOS UN JOUR, MAL AU DOS TOUJOURS? SANTÉ AU TRAVAIL Au volant de son bus et de sa santé TABAGISME AIDE À L arrêt EN MILIEU PRÉCAIRE Infobrèves istockphoto Des chiffres et des émotions Dans le monde de la santé, plus que dans d autres secteurs, la publication de chiffres, de quelle que nature qu ils soient, provoque presque toujours son lot de réactions et surtout d émotions. Tantôt ce sont les médecins qui s estiment injustement attaqués quant à leurs revenus, tantôt ce sont les responsables d hôpitaux qui contestent que chaque franc investi dans les soins aigus n est pas forcément synonyme de gains de santé, tantôt ce sont les assureurs qui se défendent s agissant du rapport entre les coûts qu ils doivent rembourser et le montant des primes qu ils sont contraints de fixer. Dans tous les cas, les émotions sont au rendez-vous et la contestation permanente au sujet de la pertinence des chiffres illustre pleinement les énormes difficultés que rencontrent les acteurs du système de santé pour tirer tous à la même corde. Cela est probablement dû au statut particulier du patient qui est à la fois l objet de la prestation de soins et celui qui devra in fine s acquitter de la facture via ses primes d assurancemaladie, ses impôts et ses participations directes. Pourtant, dans le domaine du diabète, nous venons d assister à des réactions vives d un nombre significatif de patients souffrant de cette maladie à la suite de la médiatisation dont l étude du Professeur Claude Jeanrenaud de l Université de Neuchâtel a fait l objet. Après une analyse des coûts directs dans un premier temps, le second volet de son étude s est intéressé aux coûts indirects du diabète, en particulier aux effets sur la productivité en entreprise. Pour le seul canton de Vaud, des dizaines de millions de perte de productivité ont été identifiés. Parmi ces acteurs, les patients sont généralement moins souvent questionnés quant aux coûts qu ils engendrent. Suite en page 2...

2 infoligues n 34 Edito - suite Les réactions de personnes diabétiques, se sentant discriminées en plus des souffrances qu elles doivent endurer dans leur vie quotidienne, sont compréhensibles. Mais ces patients doivent être rassurés, car tant le commanditaire que l auteur de l étude ont surtout voulu démontrer le coût humain de cette maladie, et permettre aux responsables de la santé publique de disposer d éléments pour fixer des priorités. Lorsque l on fait des efforts de transparence, c est tout le contraire de la stigmatisation - par conséquent de l émotion - et de vrais débats peuvent alors être ouverts. La seule chose que l on puisse regretter est que l on ne dispose pas encore de comparaisons de coûts directs et indirects pour d autres maladies chroniques en particulier, et cela à l échelle des principaux cantons suisses. Dans le domaine du diabète, le canton de Vaud a fait œuvre de pionnier - au prix d avoir provoqué quelques émotions - mais les efforts permettant d éclairer avec précision l ensemble des coûts de santé sont chaque jour plus indispensables. L organisation future du système de santé en dépend; les priorités sanitaires que les autorités politiques doivent fixer et réorienter en permanence en dépendent; la nécessaire mobilité des ressources, même modeste, notamment entre les soins aigus et les actions de prévention, en dépend. Et les assurés-patients, afin qu ils comprennent et acceptent les charges financières importantes qu ils supportent, ont aussi besoin de cette transparence. Personne ne doit avoir peur de cet objectif, comme personne n a peur de rouler dans un tunnel parfaitement éclairé. HENRI ROTHEN Président exécutif des Ligues de la santé infobrèves Arrêter de fumer, la bonne résolution de janvier! Dans le cadre de la campagne nationale «Toux matinale? Et si c était une BPCO», la Ligue pulmonaire vaudoise propose une séance d information gratuite sur le tabac et la Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO) le 9 décembre à 18h30, dans ses locaux de l avenue de Provence 4 à Lausanne. Cette maladie est due à un rétrécissement progressif des voies respiratoires qui réduit les performances physiques. En principe, les fumeuses et les fumeurs de plus de 45 ans devraient faire mesurer leur fonction pulmonaire afin de s assurer que celle-ci n est pas altérée par un début de BPCO, car les dommages causés par celle-ci sont irréversibles. De premières indications peuvent déjà être fournies par le test de risque en ligne sur L arrêt du tabac reste le meilleur moyen d éviter de développer cette maladie sournoise, ou d enrayer sa progression. Le cours stop-tabac de la Ligue pulmonaire est une méthode concrète pour arrêter de fumer durablement. La prochaine session de cours a lieu du 21 janvier au 25 février Informations et inscriptions au cours stop-tabac : ou Plus de saveur au quotidien grâce aux Tables conviviales Pour que manger reste un plaisir, même lorsque l on vit seul à l âge de la retraite, Pro Senectute Vaud propose aux seniors de prendre de bons repas, dans une ambiance chaleureuse. Ainsi quatre types de Tables conviviales sont organisées par des animateurs bénévoles : - La Table d hôtes a lieu au domicile de l organisateur ou à proximité. - La Table familiale consiste à partager un repas habituel. - La Table à deux permet de déguster un plat élaboré ensemble. - La Table au bistrot rassemble Pro Senectute Vaud - Yves Leresche des seniors accompagnés d un bénévole au restaurant. En 2012, aînés ont savouré repas équilibrés dans le cadre de cette prestation, qui permet de rapprocher les habitants âgés d une commune ou d un quartier. Voyage créatif Partez à la rencontre de votre imaginaire! Un nouveau «groupe créatif», proposé par la Ligue vaudoise contre le cancer aux patients atteints de cette maladie et à leurs proches, prendra forme début 2014 à Lausanne. L occasion d explorer cinq techniques artistiques collage, peinture, argile, encre et craie dans une atmosphère chaleureuse. Informations pratiques : les mardis de 14h à 16h, dès le 21 janvier 2014 dans les locaux de la Ligue vaudoise contre le cancer, place Pépinet 1, à Lausanne. Renseignements: ou par tél. au /11. infobrèves : VB, CC, MB. Le passage du bus Bilan & Conseils Santé Janvier EPFL-Lausanne, Saint-Sulpice, Aigle Février Lausanne Bourdonnette, Yverdon, Lausanne Mars Bex, Gland, Rolle, Blonay, Cully, Lutry Info & inscription:

3 infoligues n 34 Santé au travail interview AU VOLANT DE SON BUS ET DE SA SANTÉ Les Transports publics de la région lausannoise (tl) ont mandaté les Ligues de la santé afin de former leurs 640 conducteurs sur des thèmes de promotion de la santé. Parmi ces collaborateurs, Patrick Witz, conducteur aux tl depuis 15 ans, nous fait part de ses impressions. M. Witz, pouvez-vous brièvement vous présenter et nous décrire votre journée type de travail? Mon nom est Patrick Witz et je suis conducteur de bus tl. Mes journées commencent généralement tôt, je me lève vers 3h30-4h00 et mon service débute entre 5h00 et 5h30. Ma journée de travail se termine entre 13h00 et 14h00. Il y a des tournus au niveau des horaires mais c est celui que je préfère, car je peux ainsi avoir mon après-midi de libre. J avoue que ça n était pas facile au début de se lever aussi tôt, j ai bien dû mettre une année pour m y habituer. Quelle a été votre première réaction lorsqu on vous a annoncé que vos formations continues porteraient cette année sur le thème de la santé? J ai applaudi car on en avait besoin. Vous savez, le métier de conducteur, avec ces horaires, n est pas un métier facile. Il faut déjà bien gérer son temps libre, au niveau des repas et du sommeil tout particulièrement, sinon ça ne pardonne pas. Si vous ajoutez à cela le stress du trafic, la position de conduite toute la journée et la concentration perpétuelle qu il faut avoir au volant, on le ressent clairement en fin de journée au niveau physique. Et qu en pensez-vous maintenant, de façon générale, après avoir suivi ces formations? Eh bien, je confirme que c était une bonne idée. À titre personnel, cela m a permis de changer certaines habitudes. Par exemple, avant, je ne déjeunais pas le matin. J essaie maintenant de partir au travail avec quelque chose dans le ventre. Pareil pour les moments de repos ; vous savez, je suis un bon vivant de nature, j attendais donc souvent la limite avant d aller me coucher. Le cours sur le sommeil m a permis de mieux gérer mes cycles de repos. Parmi les différents thèmes abordés lors de ces formations (alimentation, sommeilrepos, ergonomie, activité physique), quels conseils santé avez-vous de la peine à appliquer au quotidien? Je dirais tout ce qui concerne l activité physique. Le matin c est un peu difficile pour vous dire la vérité, on préfère attaquer la journée avec un café bien noir. L après-midi après le travail, je préfère commencer par une sieste. J aimerais bien bouger davantage mais mes horaires ne me donnent pas cette opportunité malheureusement. J ai par contre bien gardé les fascicules distribués lors des cours avec les exemples d exercices à faire chez soi. Je les trouve intéressants même si je ne les ai pas encore mis en pratique. Et quel a été celui, ou ceux, qui vous a le plus marqué et pourquoi? Comme j en ai parlé, le thème du sommeil est central pour notre métier. Ça n était d ailleurs pas la première fois que les tl nous proposaient une formation dans ce domaine. Cela m a donc permis de creuser un peu plus le sujet. Je citerais aussi le thème de l ergonomie pour ce qui est de la position au volant. On croit souvent qu on a une bonne position mais j ai bien vu que j avais encore une bonne marge d amélioration dans ce domaine. Propos recueillis par ALM Prestations à la carte Contenant une dizaine de fiches thématiques, la plaquette «la santé dans votre entreprise» présente l ensemble des prestations proposées par les Ligues de la santé en matière de prévention alcool, alimentation, activité physique, bilan santé, tabagisme, promotion de la santé, prévention des maux de dos, prévention du stress et sommeil. Olivier Eliasz Cette plaquette peut être commandée au ou téléchargée sur Patrick Witz est conducteur de bus tl depuis 15 ans. 3

4 infoligues n 34 TABAGISME Aide à l arrêt en milieu précaire Il est courant de penser que les fumeurs en situation de précarité économique et sociale vivent dans un contexte trop difficile pour imaginer arrêter de fumer. Une recherche-action menée par le CIPRET-Vaud au Point d Eau de Lausanne déconstruit cette idée : les usagers de cette institution d accueil à bas seuil ont manifesté leur intérêt en participant au projet d aide à l arrêt mené dès juillet istockphoto Le CIPRET-Vaud a pour mandat de prévenir le tabagisme auprès de l ensemble de la population vaudoise, y compris parmi les personnes à faible statut socio-économique. Ces dernières, qui cumulent bas niveau de formation, emplois peu qualifiés et peu rémunérés, fument plus souvent que la population générale et il leur est plus difficile d arrêter de fumer. Elles sont également difficiles à atteindre directement ; une collaboration avec les lieux qu elles fréquentent est indispensable pour y parvenir. C est dans ce contexte que le Point d Eau de Lausanne (PEL) a été approché. Cette institution a pour but d accueillir des personnes démunies ou défavorisées, sans distinction d âge, de nationalité ou de statut légal en Suisse. Elle leur offre des prestations dans les domaines de l hygiène corporelle et de la santé. Les professionnels du PEL ont manifesté dès les premiers contacts leur intérêt à développer la thématique du tabac auprès des usagers, qui comptent un grand nombre de fumeurs. Une aide pratique à l arrêt Le CIPRET a d abord animé deux permanences au PEL, afin de récolter les besoins des personnes fréquentant ce lieu. Cette première approche a intéressé les usagers qui avaient de nombreuses questions sur le tabac et les risques liés à sa consommation. Les différents échanges ont clairement fait émerger la demande d une aide pratique à l arrêt ; or les aides existantes leur étaient de facto inaccessibles puisque la plupart de ces personnes ne dispose pas d une assurance-maladie, ni des moyens financiers nécessaires à l achat d un traitement de substitution nicotinique (patchs ou autre). Le CIPRET, en étroite collaboration avec le PEL et la Policlinique médicale universitaire de Lausanne (PMU) a donc décidé d expérimenter un projet d aide à l arrêt auprès des usagers du PEL. Une séance d information/formation sur le tabagisme et les méthodes d arrêt a été suivie par les professionnels du PEL, afin qu ils puissent motiver et soutenir les personnes intéressées. Ces dernières ont ensuite pu bénéficier, contre une somme très modique, d un programme d aide à l arrêt de trois mois, avec une consultation donnée directement au PEL par un médecinassistant de l Unité de tabacologie de la PMU et la remise de substituts nicotiniques. Conçu comme une recherche-action, ce projet n a pas de visée scientifique ; il cherche cependant à tester l intérêt de personnes vulnérables à parler de leur tabagisme et à déterminer de quelle manière elles s approprient la possibilité d arrêter de fumer. Le projet a débuté au mois de juillet et se poursuivra jusqu à fin Il est déjà possible d affirmer qu il a reçu un bon accueil. Les 20 places prévues ont trouvé preneur, ce qui montre que l aide à l arrêt peut potentiellement intéresser tous les fumeurs prêts à arrêter, y compris ceux qui vivent dans une grande précarité. Cette expérience indique également que ce type d aide doit être très souple dans son organisation afin d être en phase avec les contraintes que vivent les usagers. Cela n est possible que dans un contexte institutionnel porteur, ce qui est le cas du PEL qui fait vivre le projet de manière exemplaire. Le projet a tablé sur la convergence entre besoins des utilisateurs et intérêt des professionnels pour développer une offre spécifique. Il n a pas encore livré toutes ses conclusions, mais il encourage le CIPRET à continuer dans cette voie de collaboration avec les institutions en lien avec les populations précarisées. BS 4

5 Pantone 3278 C infoligues n 34 RHUMATISME Mal au dos un JOUR, mal au dos toujours? Inutile de rappeler que le mal de dos est le mal du siècle. Mais est-on certain qu un seul épisode douloureux va faire de nous un malade chronique? Les récentes études montrent que prendre un certain nombre de dispositions personnelles permet de gérer une fragilité de l espace lombaire. La Ligue vaudoise contre le rhumatisme s engage depuis de nombreuses années dans la prévention des maux de dos en proposant des cours Active Backademy au public. Un jour ou l autre, chacun d entre nous va expérimenter le mal de dos à l occasion d un «tour de rein», en changeant les pneus de sa voiture ou lors d un banal geste de la vie quotidienne. Mais moins de 10% des victimes vont récidiver. Est-on certain qu un seul épisode de lombalgie va faire de nous un «douloureux chronique»? Les symptômes ont souvent une origine inconnue et les lésions anatomiques et radiologiques (hernie discale, arthrose) ne sont pas corrélées avec l importance et la pérennité des douleurs. L absence d étiologie précise rend souvent difficile un traitement spécifique et curatif. Les croyances erronées des lombalgiques sont des facteurs de chronicisation des douleurs, un frein à la guérison et un terrain propice à la récidive. Les troubles cognitifs face au mal de dos sont classiques : «je ne pourrai jamais reprendre mon travail dans cet état», «pour moi, les randonnées en montagne, c est fini à tout jamais», «aucun traitement n est efficace». L expérience négative aboutit à une conduite d évitement (peur du mouvement et de la douleur) contribuant au déconditionnement physique. De récentes études démontrent que prendre des dispositions personnelles aide à contrôler la fragilité du rachis. La reprise d une activité physique adaptée après le premier épisode de lombalgie fait partie des recommandations pour limiter la chronicisation. La compréhension du problème, grâce à une information prodiguée par des professionnels compétents, à l aide de schémas et de documentation, participe aussi à une meilleure gestion de la lombalgie. Les personnes qui ont expérimenté le mal de dos, celles bienheureuses qui n en ont jamais souffert et toutes celles qui souhaitent être les acteurs de leur propre santé font le bon choix en suivant une activité physique régulière qui leur est adaptée. AMC La LVR s engage depuis de nombreuses années dans la prévention des maux de dos en proposant des cours Active Backademy au public. istockphoto Ces cours en groupe d une heure sont hebdomadaires et dispensés par un/e physiothérapeute. Ils peuvent être le prolongement d une prise en charge en physiothérapie, un retour à l activité ou une activité en toute sécurité. Ils s articulent autour d exercices actifs visant l amélioration des fonctions musculaires et articulaires, sans oublier la perception du corps. Lors des cours, le/a physiothérapeute aide les participants à être critiques face à l hygiène de leur dos au quotidien, mais aussi à la reprise d une activité sportive et professionnelle. Grâce à cette démarche, les participants reprennent confiance en leur dos. L activité physique est essentielle à une évolution positive des douleurs de dos ; les participants réguliers soulignent souvent que leurs douleurs habituelles sont moins intenses et les épisodes aigus plus espacés. Les cours Active Backademy dispensés en groupe aident les participants à réaliser qu ils ne sont pas seuls à souffrir de leur dos. Ils peuvent partager leurs expériences et même lier de nouveaux contacts amicaux. Ces cours permettent ainsi à tout un chacun de décider de se prendre en main et de contracter en quelque sorte un abonnement avec son dos. GV Renseignements : tél ou 5

6 PP 1000 Lausanne Ligues de la santé Qui sommes-nous? Les Ligues de la santé ont été créées en 1979 par la Ligue vaudoise contre les maladies cardiovasculaires, la Ligue pulmonaire vaudoise et la Ligue vaudoise contre le rhumatisme, sous l impulsion du Service de la santé publique du canton de Vaud. Le but était alors de coordonner et de fédérer les actions de prévention des différentes ligues et associations actives dans ce secteur. Constituées aujourd hui sous forme d association, les Ligues de la santé rassemblent douze institutions membres et gèrent presque autant de programmes. Elles sont ainsi devenues la référence vaudoise dans plusieurs domaines de prévention et de promotion de la santé comme le dépistage des risques de maladies cardiovasculaires, la promotion de l activité physique et de l alimentation équilibrée, la lutte contre le tabagisme ou encore la prévention des risques liés à la consommation d alcool. Nos membres Ligue vaudoise contre le rhumatisme T Ligue pulmonaire vaudoise T Nos programmes PAPRICA PHYSICAL ACTIVITY PROMOTION IN PRIMARY CARE Allez Hop Romandie T CIPRET-Vaud T Fourchette verte Vaud T Bilan & Conseils Santé T Ça marche! Bouger plus, manger mieux T Pipad es T Santé en entreprise T Paprica T Fondation vaudoise contre l alcoolisme T Ligue vaudoise contre les maladies cardiovasculaires T Des partenaires Fondation de la Mucoviscidose T Association vaudoise du diabète T Pro Senectute Vaud T Policlinique Médicale Universitaire T Fondation vaudoise pour le dépistage du cancer du sein T Institut de médecine sociale et préventive T Ligue vaudoise contre le cancer T Fondation Profa T Espaces Prévention Les Ligues de la santé vous souhaitent de joyeuses fêtes et une bonne année 2014 recevez l infoligues gratuitement Informez-vous régulièrement sur les principales thématiques de promotion de la santé à l échelle du canton de Vaud. CONTACT T LiGuEs DE La santé Impressum Édition Ligues de la santé - Av. de Provence Lausanne T Responsable éditorial Mise en page Franco Genovese T tessa Gerster Ont collaboré à ce numéro : Virginie Bréhier (VB), Marie Bertholet (MB), Dr Anne-Marie Chamot (AMC), Charlotte Christeler (CC), Anouck Luini Macchi (ALM), Béatrice Salla (BS), Gaëlle Vonlanthen (GV). La prévention des maladies et la promotion de la santé ont besoin de votre soutien! CCP :

Le coût humain des maladies chroniques

Le coût humain des maladies chroniques Annexe 1 Le coût humain des maladies chroniques «3four50», trois chiffres, un message simple et puissant qui met en lumière un des principaux enjeux sanitaires de notre époque. Elaborée par l Oxford Health

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC

LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC Ou Les femmes enceintes de Belley sont-elles bien informées des conséquences du tabac sur la grossesse? A la maternité de Belley : - on

Plus en détail

Présentation d un projet de collaboration autour d une forme de vulnérabilité : tabac et alcool

Présentation d un projet de collaboration autour d une forme de vulnérabilité : tabac et alcool Forum PSLA - 6 mars 2014 Présentation d un projet de collaboration autour d une forme de vulnérabilité : tabac et alcool Karin Zürcher, Claudia Véron Chargées de projet CIPRET-Vaud Ligues de la santé Un

Plus en détail

LES ACTIVITÉS PHYSIQUES ADAPTÉES ET LA PRISE EN

LES ACTIVITÉS PHYSIQUES ADAPTÉES ET LA PRISE EN LES ACTIVITÉS PHYSIQUES ADAPTÉES ET LA PRISE EN CHARGE DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT EN SURPOIDS ET OBÈSES DANS LE CADRE DE L'UNITÉ D'OBÉSITÉ PÉDIATRIQUE HEL - CHUV Alexandra Balz Intervenante en activités

Plus en détail

La prévention médicalisée : des pratiques cliniques au service de la prévention

La prévention médicalisée : des pratiques cliniques au service de la prévention La prévention médicalisée : des pratiques cliniques au service de la prévention Réduction du Risque Tabac des Publics Précaires: collaboration médico sociale au sein d une structure d accueil Ou comment

Plus en détail

JEUNES ET TABAC Etat de la situation

JEUNES ET TABAC Etat de la situation JEUNES ET TABAC Etat de la situation Etat des lieux au 01.06.2015 1- A quel âge les jeunes commencent-ils à fumer? Différents facteurs et raisons peuvent amener les jeunes à commencer à fumer. Si les jeunes

Plus en détail

Programmes d enseignement thérapeutique. Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids

Programmes d enseignement thérapeutique. Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids Programmes d enseignement thérapeutique Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids Pour qui? Quelles prestations? 3 Les programmes proposés par le service d

Plus en détail

TABAC ET ALCOOL INFORMATIONS, CONSEILS ET AIDES À L ARRÊT DU TABAC

TABAC ET ALCOOL INFORMATIONS, CONSEILS ET AIDES À L ARRÊT DU TABAC TABAC ET ALCOOL INFORMATIONS, CONSEILS ET AIDES À L ARRÊT DU TABAC TABAC ET ALCOOL QUELS SONT LES LIENS ENTRE CES DEUX CONSOMMATIONS? La consommation de tabac et la consommation problématique d alcool

Plus en détail

Intégration dans le Programme cantonal vaudois de projets de prévention menés conjointement dans plusieurs cantons

Intégration dans le Programme cantonal vaudois de projets de prévention menés conjointement dans plusieurs cantons Ligue pulmonaire vaudoise Thérapies. Prévention. Conseil social 1 Intégration dans le Programme cantonal vaudois de projets de prévention menés conjointement dans plusieurs cantons Grégoire Vittoz Responsable

Plus en détail

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences prévenir. Troubles de la concentration, du sommeil, dépression Un nombre grandissant de salariés déclarent souffrir de symptômes

Plus en détail

Formation. Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants

Formation. Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants Formation Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants A qui s adressent ces formations? Cours de sensibilisation Ces cours s adressent à vous, proches aidants, qui consacrez temps et énergie

Plus en détail

PAPRICA Petite enfance

PAPRICA Petite enfance PAPRICA PETITE ENFANCE PHYSICAL ACTIVITY PROMOTION IN PRIMARY CARE PAPRICA Petite enfance Concept de formation La sédentarité du jeune enfant augmente de manière inquiétante. Or, la promotion du mouvement

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SPORT SANTE

QUESTIONNAIRE SPORT SANTE QUESTIONNAIRE SPORT SANTE NOM.... PRENOM..... AGE PROFESSION.... L objectif de ce questionnaire confidentiel est de vous aider à : - mieux vous positionner sur votre condition physique. - mieux évaluer

Plus en détail

TNS Behaviour Change. Accompagner les changements de comportement TNS 2014 TNS

TNS Behaviour Change. Accompagner les changements de comportement TNS 2014 TNS Accompagner les changements de comportement TNS 2014 Comprendre et accompagner les changements de comportement Inciter et accompagner les changements de comportements des individus est un enjeu fondamental

Plus en détail

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Vivre sans hypertension Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Avez-vous un risque de devenir hypertendu? LE SAVIEZ-VOUS? L Vivre sans hypertension hypertension

Plus en détail

Construction d une méthode pour accompagner les publics en situation de précarité vers le dépistage organisé des cancers

Construction d une méthode pour accompagner les publics en situation de précarité vers le dépistage organisé des cancers Construction d une méthode pour accompagner les publics en situation de précarité vers le dépistage organisé des cancers FORMADOC 2- Loire 2011-2012 Julie Kalecinski Vanessa Dutertre Franck Chauvin Centre

Plus en détail

Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement

Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement Mireille Houart Juillet 2013 Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement 1. Contexte En 2012-2013, suite à la réforme et à la demande de la Faculté de médecine, un séminaire

Plus en détail

Pourquoi moi? Pleins feux sur les croyances entourant le cancer. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ

Pourquoi moi? Pleins feux sur les croyances entourant le cancer. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ Pourquoi moi? Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ Pleins feux sur les croyances entourant le cancer Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ 2 1 Vous venez d apprendre

Plus en détail

Dossier de presse 2013

Dossier de presse 2013 Dossier de presse 2013 Immeuble Le Méliès, 261 rue de Paris 93100 Montreuil Tél. 0142853952 Fax 0149950601 www.vacancesetfamilles.fr fede@vacancesetfamilles.asso.frfr 1 SOMMAIRE Présentation Vacances et

Plus en détail

Les réseaux «Sport-Santé-Bien-Être»

Les réseaux «Sport-Santé-Bien-Être» Les réseaux «Sport-Santé-Bien-Être» La Ministre chargée des Sports (M me Valérie FOURNEYRON) et la Ministre chargée de la Santé (M me Marisol TOURRAINE) ont présenté en conseil des ministres le 8 octobre

Plus en détail

Tabac. Ouvrons le dial O gue. Pour faire le point

Tabac. Ouvrons le dial O gue. Pour faire le point le dial O gue Tabac Pour faire le point Réalisation : Callichrome - Illustrations : R. Rublon - Illustration de couverture : A. Gingembre - Maquette couveture : O. Mayer Pour faire le point Votre médecin

Plus en détail

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS a/ Vie pratique Au cours de mon année Erasmus à Almeria, j ai habité dans deux logements. Tout d abord au début de l année, j ai cherché mon premier logement grâce au service

Plus en détail

Promotion Santé Suisse

Promotion Santé Suisse Promotion Santé Suisse Qu est-ce que promouvoir la santé? «La promotion de la santé est le processus qui confère aux populations les moyens d assurer un plus grand contrôle sur leur propre santé, et d

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT Recommandations Isabelle Berthon Introduction (1) La Haute Autorité de santé et l Institut National de Prévention et d Education Pour la Santé ont publié en juin 2007

Plus en détail

PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE

PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE RÉDUCTION ET ARRÊT DU TABAC NOUVEAU FRUIT EXOTIQUE NICOTINE 2 mg GOMME À MÂCHER MÉDICAMENTEUSE PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE UNE MÉTHODE SIMPLE POUR RÉDUIRE À MON RYTHME Médicament réservé à l adulte

Plus en détail

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +.

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +. CIRCULAIRE Agirc 2011-04- DAS Objet : Nouveau partenariat Apec - Agirc Madame, Monsieur le directeur, Depuis 2003, le partenariat Apec - Agirc avait pour objet la mise en place de sessions d accompagnement

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

ASAD. parce qu on est bien à la maison

ASAD. parce qu on est bien à la maison ASAD parce qu on est bien à la maison 01 L ASAD qui sommes-nous? Parce qu on est bien à la maison, l ASAD met tout en œuvre pour que chacune et chacun, selon sa propre histoire, puisse y rester le plus

Plus en détail

L'Obésité : une épidémie?

L'Obésité : une épidémie? Communiqué de presse 5 mars 2014 L'Obésité : une épidémie? Résultats de l'étude MGEN «Habitudes de vie et surpoids» 3 Français sur 4 se jugent en bonne santé, 1 sur 2 est en surpoids, 16% sont obèses 2/3

Plus en détail

Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription»

Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription» Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription» Posté le 27 juillet 2015 Lauréate du DIM Gestes en 2014, Camille Thomas vient de démarrer une thèse en ergonomie (CNAM) sur le travail

Plus en détail

Liste des questions pour la consultation sur la Stratégie nationale de prévention des maladies non transmissibles (MNT)

Liste des questions pour la consultation sur la Stratégie nationale de prévention des maladies non transmissibles (MNT) Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Liste des questions pour la consultation sur la Stratégie nationale de prévention des maladies non transmissibles (MNT) Nous

Plus en détail

Santé et relations humaines au travail Sommes-nous prêts à être plus performants?

Santé et relations humaines au travail Sommes-nous prêts à être plus performants? Santé et relations humaines au Sommes-nous prêts à être plus performants? Principaux enseignements de l enquête Mesure Management Santé chez les entrepreneurs de CroissancePlus Les traits d'identité constitutifs

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 20 20 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du././20.. au././20.. Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom et adresse

Plus en détail

Prévenir... le risque cardiovasculaire

Prévenir... le risque cardiovasculaire Prévenir... le risque cardiovasculaire 10 Les facteurs de risque favorisant les maladies cardiovasculaires Les facteurs que l on ne choisit pas... L âge : le vieillissement contribue à augmenter le risque

Plus en détail

ENQUÊTE : PAS DE RAZ-DE-MARÉE POUR LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE

ENQUÊTE : PAS DE RAZ-DE-MARÉE POUR LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE ENQUÊTE : PAS DE RAZ-DE-MARÉE POUR LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE Bruxelles, juillet 2014 La nouvelle enquête de la concernant le comportement des fumeurs montre que la cigarette électronique n a pas connu

Plus en détail

Compte-rendu Point d étape sur l offre labellisée

Compte-rendu Point d étape sur l offre labellisée Compte-rendu Point d étape sur l offre labellisée PARTICIPANTS PLATEFORMES Allomusic VOD Mania Vaziva Orange Vidéo @ Volonté Beezik Universal Ecompil Fnac Arte VOD Quickpartitions Alter Musique Qobuz Every

Plus en détail

SEVRAGE TABAGIQUE EN CENTRE DE READAPTATION VASCULAIRE

SEVRAGE TABAGIQUE EN CENTRE DE READAPTATION VASCULAIRE SEVRAGE TABAGIQUE EN CENTRE DE READAPTATION VASCULAIRE SFT-Paris 6-11-2014 Dr Voyer Cardiologue et tabacologue Centre de réadaptation cardiovasculaire Bois Gibert Tabacologue CHU Tours La réadaptation

Plus en détail

Prévenir... par plus d activité physique

Prévenir... par plus d activité physique Prévenir... par plus d activité physique 13 L activité physique: Pour la santé, c est capital et c est bon pour le moral! La pratique régulière d une activité physique est essentielle pour préserver un

Plus en détail

Groupes de parole sur l argent (GPA) :

Groupes de parole sur l argent (GPA) : Jean Beaujouan jean.beaujouan@free.fr Tel : 01 42 23 18 58 Groupes de parole sur l argent (GPA) : les enseignements d une expérience 1. Présentation Définition : dans un groupe de parole sur l argent (GPA),

Plus en détail

Pawel Gaul. d activité

Pawel Gaul. d activité Pawel Gaul Rapport d activité 2011 2 Rapport d activité 2011 A chaque génération sa prévention! C est sous ce slogan que l Association des Ligues de la santé s est présentée au public du Comptoir Suisse

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 14 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

Milieu résidentiel, milieu ouvert, deux manières différentes de concevoir l éducation? VINCENT Claude 1

Milieu résidentiel, milieu ouvert, deux manières différentes de concevoir l éducation? VINCENT Claude 1 Milieu résidentiel, milieu ouvert, deux manières différentes de concevoir l éducation? VINCENT Claude 1 Tout au long de ce récit, je vais essayer de vous faire part de quelques réflexions émanant de ma

Plus en détail

Préparer et bien vivre sa retraite

Préparer et bien vivre sa retraite Séminaire Préparer et bien vivre sa retraite le moyen de bien vivre le passage vers cette nouvelle étape de vie. Capital santé l accompagnement dans la transition d une vie professionnelle vers un nouvel

Plus en détail

Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile

Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile Conseils Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile www.douglas.qc.ca Le retour Le retour Votre proche a eu des gestes ou des propos agressifs. Vous êtes inquiet pour lui et

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

Actionsdes MUTUELLES

Actionsdes MUTUELLES 10 Actions des MUTUELLES POLITIQUE DE LA MUTUALITE FRANÇAISE EN FAVEUR DES SOINS DE PREMIER RECOURS FACILITER L ACCÈS AUX SOINS ET RÉDUIRE LES RESTES À CHARGE Comment rendre l accès aux soins plus facile?

Plus en détail

DEMANDEZ À L ÉDUCATEUR ACTIONAIR MD

DEMANDEZ À L ÉDUCATEUR ACTIONAIR MD Gérer la MPOC DEMANDEZ À L ÉDUCATEUR ACTIONAIR MD Je sais que j aurai toujours la MPOC. Que puis-je faire pour la gérer? La MPOC est une maladie chronique, c est-à-dire qu elle ne se guérit pas. Il existe

Plus en détail

Conférence de presse du 24 février. Présentation du Programme cantonal de prévention du tabagisme 2014-2017 (PCT II) Fonds de prévention du tabagisme

Conférence de presse du 24 février. Présentation du Programme cantonal de prévention du tabagisme 2014-2017 (PCT II) Fonds de prévention du tabagisme Conférence de presse du 24 février Présentation du Programme cantonal de prévention du tabagisme 2014-2017 (PCT II) Fonds de prévention du tabagisme Plan de la présentation Thèmes présentés Les besoins

Plus en détail

Au cœur de la santé en entreprise. Prestations 2016.

Au cœur de la santé en entreprise. Prestations 2016. Au cœur de la santé en entreprise. Prestations 2016. La prévention de la santé en entreprise comprend différentes facettes. Découvrez neuf de nos prestations actuelles. Bienvenue! La santé en entreprise

Plus en détail

Mon premier mois de course Complétez votre premier mois d entraînement à la course à pied

Mon premier mois de course Complétez votre premier mois d entraînement à la course à pied Mon premier mois de course Complétez votre premier mois d entraînement à la course à pied Table des matières Quoi savoir avant de débuter?... 3 Comment utiliser le plan d entraînement?... 4 Comment éviter

Plus en détail

Céline Masseline Coordinatrice du CLIC Repèr âge Journée de gérontologie 26 septembre 2013 VIEILLIR OU CONDUIRE : FAUT-IL CHOISIR?

Céline Masseline Coordinatrice du CLIC Repèr âge Journée de gérontologie 26 septembre 2013 VIEILLIR OU CONDUIRE : FAUT-IL CHOISIR? Céline Masseline Coordinatrice du CLIC Repèr âge Journée de gérontologie 26 septembre 2013 VIEILLIR OU CONDUIRE : FAUT-IL CHOISIR? EN PROLOGUE Les personnes âgées qui doivent arrêter de conduire vivent

Plus en détail

Communiqué de presse Lyon, le 30 septembre 2015

Communiqué de presse Lyon, le 30 septembre 2015 Communiqué de presse Lyon, le 30 septembre 2015 Malakoff Médéric analyse les déterminants de la santé et du bien-être des salariés en Rhône-Alpes et évalue leur impact sur la performance des entreprises.

Plus en détail

Opinion de la Société Parkinson du Québec Accessibilité du médicament «Le NEUPRO» Adoptée par le conseil d administration le 26 septembre 2013

Opinion de la Société Parkinson du Québec Accessibilité du médicament «Le NEUPRO» Adoptée par le conseil d administration le 26 septembre 2013 Adoptée par le conseil d administration le 26 septembre 2013 La mission de la Société Parkinson du Québec (SPQ) est d apporter un appui immédiat aux personnes atteintes de la maladie et à leurs proches

Plus en détail

IREPS Pays de la Loire POLE SARTHE. 84-100 rue du miroir 72100 Le Mans. Tel 02 43 78 25 06 fax 02 43 78 21 46. Email: ireps72@irepspdl.

IREPS Pays de la Loire POLE SARTHE. 84-100 rue du miroir 72100 Le Mans. Tel 02 43 78 25 06 fax 02 43 78 21 46. Email: ireps72@irepspdl. Renforcer les compétences psychosociales des enfants et adolescents. Repères pour démarrer un projet Pour tous renseignements concernant le programme MAGALI SEGRETAIN msegretain@irepspdl.org Pour les inscriptions

Plus en détail

Arrêter de FUMER. Pourquoi et comment?

Arrêter de FUMER. Pourquoi et comment? Arrêter de FUMER Pourquoi et comment? Par Dr. Alex Barbey Illustrations par Helbé 2010 1 Les dangers du tabac Le tabac, utilisé en Amérique, fut introduit en Europe au cours du 16 ème siècle. Il était

Plus en détail

Une initiative de la Direction Générale de la Santé. mise en œuvre Société Française de Gériatrie et Gérontologie. en collaboration avec

Une initiative de la Direction Générale de la Santé. mise en œuvre Société Française de Gériatrie et Gérontologie. en collaboration avec Une initiative de la Direction Générale de la Santé mise en œuvre Société Française de Gériatrie et Gérontologie en collaboration avec Améliorer la qualité des pratiques professionnelles MOBIQUAL : MOBILISATION

Plus en détail

Conférence des États Parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États Parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/WG.4/2012/1 Conférence des États Parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 25 mai 2012 Français Original: anglais Groupe de travail intergouvernemental

Plus en détail

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1 Enquête de PSMT Qu est-ce que PSMT? Protégeons la santé mentale au travail est un ensemble exhaustif de ressources uniques, fondées sur des données probantes, qui ont été conçues dans le but d évaluer

Plus en détail

ÂGE Et conduite AutoMoBiLE

ÂGE Et conduite AutoMoBiLE ÂGE Et conduite AutoMoBiLE Des conseils pour votre sécurité asa, Association des services des automobiles bpa Bureau de prévention des accidents asa ASSOCIATION DES SERVICES DES AUTOMOBILES VEREINIGUNG

Plus en détail

Top Workout. Maigrissez sans suer! Le programme cardio pour brûler du gras. Dr Denis Boucher, Ph.D.

Top Workout. Maigrissez sans suer! Le programme cardio pour brûler du gras. Dr Denis Boucher, Ph.D. 2 Top Workout Maigrissez sans suer! Le programme cardio pour brûler du gras Dr Denis Boucher, Ph.D. Denis Boucher, tous droits réservés 2014. Aucun droit de reproduction totale ou partielle sans autorisation

Plus en détail

Le vrai gain finalement,

Le vrai gain finalement, Le vrai gain finalement, c est ma liberté d action curabill s occupe de la facturation de mes prestations et m ouvre ainsi des espaces de liberté tant sur le plan professionnel que personnel. Au cabinet

Plus en détail

Département HÉBERGEMENT PLEIN SOLEIL

Département HÉBERGEMENT PLEIN SOLEIL Département HÉBERGEMENT PLEIN SOLEIL LEIN SOLEIL Plein Soleil Fort d une expérience et d une expertise de plus de 35 ans dans le traitement des atteintes neurologiques, Plein Soleil est un centre unique

Plus en détail

LES FORMATIONS INTER- ENTREPRISES. Programme 2 ème semestre 2012. www.arventis.ch

LES FORMATIONS INTER- ENTREPRISES. Programme 2 ème semestre 2012. www.arventis.ch LES FORMATIONS INTER- ENTREPRISES Programme 2 ème semestre 2012 www.arventis.ch Sommaire Le recrutement de vos collaborateurs, tout un art! Déjouez les pièges de vos embauches... 3 Optimisez votre accueil

Plus en détail

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1 FICHE D APPRÉCIATION D UNE ACTIVITÉ OU D UNE TÂCHE DÉLÉGUÉE Nom du délégateur (gestionnaire) : Nom du délégataire (collaborateur) : Service : Période d évaluation : GUY NÉLANGER Dernière MAJ : Juillet

Plus en détail

SANTE DES ETUDIANTS 2013. emevia - La santé des étudiants en 2013 1

SANTE DES ETUDIANTS 2013. emevia - La santé des étudiants en 2013 1 SANTE DES ETUDIANTS 2013 1 2 1. Contexte et objectifs Présentation d emevia et de ses missions Le premier réseau français de mutuelles étudiantes de proximité qui regroupe 10 mutuelles régionales Les mutuelles

Plus en détail

Programme cantonal «Ça marche!»: Introduction bilan et avenir et présentation de la journée

Programme cantonal «Ça marche!»: Introduction bilan et avenir et présentation de la journée Titre Programme cantonal «Ça marche!»: Introduction bilan et avenir et présentation de la journée Franco Genovese Alexia Fournier, Responsable communication du programme cantonal «Ça marche!» Responsable

Plus en détail

PAS SI DUR QUE ÇA! * La super chaussure qui donne envie de faire du sport! Flash basket*

PAS SI DUR QUE ÇA! * La super chaussure qui donne envie de faire du sport! Flash basket* COMMENCER LE SPORT PAS SI DUR QUE ÇA! * La super chaussure qui donne envie de faire du sport! Flash basket* La sédentarité liée à nos modes de vie participe à une augmentation de risques pour la santé

Plus en détail

50 projets. pour demain. GÉENÉERATIONS demain. c est déjààà

50 projets. pour demain. GÉENÉERATIONS demain. c est déjààà 50 projets pour demain GÉENÉERATIONS demain c est déjààà AUCHAN chez nous Les fondations Auchan et Simply lancent un appel à projets «50 projets pour demain» En 2011, le Groupe Auchan fête ses 50 ans.

Plus en détail

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU MOI INFIRMIER Je veux être conseillé dans l exercice de mon métier Notre métier est en constante évolution. En cela, il est passionnant

Plus en détail

La santé dans votre entreprise

La santé dans votre entreprise Alcool Alimentation Activité physique Bilan et Conseils Santé Promotion de la santé en entreprise La santé dans votre entreprise Protection des non fumeurs Prévention des maux de dos Stress Sommeil LIGUES

Plus en détail

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction de la qualité et du fonctionnement des établissements de santé - Bureau E1 Dossier suivi par : Annick Van Herzèle Téléphone

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient!

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient! Le dépistage du cancer de la prostate une décision qui VOUS appartient! Il existe un test de dépistage du cancer de la prostate depuis plusieurs années. Ce test, appelé dosage de l antigène prostatique

Plus en détail

Helsana Case Management

Helsana Case Management «Après mon accident de voiture, j ai tout de suite su que mon avenir professionnel serait remis en question. Cela m a encore plus affecté que l accident lui-même. Helsana Case Management Grâce au case

Plus en détail

Le Bien-être et les jeunes professionnels

Le Bien-être et les jeunes professionnels Le Bien-être et les jeunes professionnels Contexte La conférence sur le thème le bien être et les jeunes professionnels s inscrit dans le cadre du forum de l entreprise édition 2014 sous le thème générique

Plus en détail

Pistes pour le développement de la formation des parents à l intention des cantons et des communes.

Pistes pour le développement de la formation des parents à l intention des cantons et des communes. Pistes pour le développement de la formation des parents à l intention des cantons et des communes. Ces pistes s adressent aux responsables politiques et administratifs des communes, des cantons et de

Plus en détail

Soutenir et Accompagner une Personne Âgée qui Parle de la Mort et du Suicide

Soutenir et Accompagner une Personne Âgée qui Parle de la Mort et du Suicide Soutenir et Accompagner une Personne Âgée qui Parle de la Mort et du Suicide Journée Régionale sur le Suicide et les Aînés de Laval Jeudi 6 Février 2014 Atelier de Sensibilisation offert en partenariat

Plus en détail

PROMOTION DE SAINES HABITUDES DE VIE AU TRAVAIL: STRATÉGIES CONCRÈTES!

PROMOTION DE SAINES HABITUDES DE VIE AU TRAVAIL: STRATÉGIES CONCRÈTES! PROMOTION DE SAINES HABITUDES DE VIE AU TRAVAIL: STRATÉGIES CONCRÈTES! Par: Patrick Ménard B. Sc. Kinésiologie M. Sc. Kinanthropologie (Biomécanique ergonomique) PLAN 1) ISO-SANTÉ, c est quoi? 2) Quelques

Plus en détail

INTÊRET DES TCC EN TABACOLOGIE. Gilbert GERMAINI Dr en Psychologie Tabacologue TCC

INTÊRET DES TCC EN TABACOLOGIE. Gilbert GERMAINI Dr en Psychologie Tabacologue TCC INTÊRET DES TCC EN TABACOLOGIE Gilbert GERMAINI Dr en Psychologie Tabacologue TCC Pourquoi les TCC en tabacologie? «Chez environ la moitié des fumeurs les plus dépendants on retrouve des antécédents d

Plus en détail

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 Juliette Olivier, 1AI (Binôme : Tracy GESINI) Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 I) Evolution de l auto-apprentissage sur l année Au début de l année, j ai eu du mal à quitter

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma

Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma LE BÉNÉVOLAT Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma le bénévolat CULTIVER LA SOLIDARITÉ La mobilisation dans la lutte contre le cancer, à laquelle a appelé Son Altesse Royale la Princesse Lalla Salma

Plus en détail

Campus et hygiène de vie

Campus et hygiène de vie SEMINAIRE DE SENSIBILISATION Compte-rendu d atelier Campus et hygiène de vie Publié le 15/06/2015 Page 2 6 Introduction Qu est-ce que l hygiène de vie? Comment faire un retour d expérience utile? Comment

Plus en détail

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique?

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les sociétés savantes et organisations

Plus en détail

Intervention de Cédric Mametz Conférence d EASPD à Istanbul 28 septembre 2013. L ESAT est le nom des structures de travail protégé en France.

Intervention de Cédric Mametz Conférence d EASPD à Istanbul 28 septembre 2013. L ESAT est le nom des structures de travail protégé en France. Intervention de Cédric Mametz Conférence d EASPD à Istanbul 28 septembre 2013 Bonjour, Je m appelle Cédric Mametz. J ai 34 ans. Je travaille dans un ESAT. L ESAT est le nom des structures de travail protégé

Plus en détail

Projet Addictions sans substance. Questionnaire

Projet Addictions sans substance. Questionnaire Projet Addictions sans substance Questionnaire Ce projet a pour objectif d établir un état des lieux de l accueil et de l accompagnement dans les structures du secteur médico-social, des addictions sans

Plus en détail

synthèse SANTÉ et BIEN-ÊTRE des salariés, PERFORMANCE des ENTREPRISEs chiffres clés 2014

synthèse SANTÉ et BIEN-ÊTRE des salariés, PERFORMANCE des ENTREPRISEs chiffres clés 2014 synthèse SANTÉ et BIEN-ÊTRE des, PERFORMANCE des ENTREPRISEs chiffres clés 04 ÉDITORIAL La santé des français est un bien précieux, à titre individuel bien sûr, mais aussi pour notre économie et notre

Plus en détail

Édito. Ce guide est conçu pour vous informer de toutes ces initiatives, vous orienter et vous aider en matière de handicap et de santé.

Édito. Ce guide est conçu pour vous informer de toutes ces initiatives, vous orienter et vous aider en matière de handicap et de santé. é t n a S n o i La Miss p a c i d n a H & s n a é l r O d e i r de la mai Édito Depuis 2002, la mairie d Orléans s est dotée d un service «Mission Santé et Handicap» avec l objectif de prendre en compte

Plus en détail

La Préparation Mentale

La Préparation Mentale La Préparation Mentale Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. Arthur Ashe La préparation mentale : Un élément clé de la victoire La quasi

Plus en détail

Préface : Etat d Esprit

Préface : Etat d Esprit Préface : Etat d Esprit Kinésithérapeute, mon Diplôme d Etat «en poche», j ai envisagé ma pratique thérapeutique dans le souhait d une harmonie. Une curiosité spontanée m a fait rechercher et découvrir

Plus en détail

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification formation qualification motivation emploi Devenez Technicien conseil en prestations familiales La Caisse d'allocations familiales de Paris vous propose une formation une qualification un emploi La Caf

Plus en détail

Je protège mon cerveau

Je protège mon cerveau Je protège mon cerveau en soignant mon hypertension Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle De très bonnes nouvelles L augmentation du nombre de patients traités

Plus en détail

Synthèse de mémoire de master

Synthèse de mémoire de master Synthèse de mémoire de master Département des sciences de l éducation Centre d enseignement et de recherche francophone des enseignant-e-s du secondaire I et II (CERF) Comment les enseignants soutiennent-ils

Plus en détail

BG Ingénieurs Conseil, Genève

BG Ingénieurs Conseil, Genève BG Ingénieurs Conseil, Genève Diego Salamon, employeur Sur mandat de l AI, Cadschool nous a demandé si nous serions prêts à accueillir un stagiaire pendant trois mois. Nous connaissions cet institut de

Plus en détail

Pourquoi un baromètre sur la qualité de vie au travail des indépendants?

Pourquoi un baromètre sur la qualité de vie au travail des indépendants? assurés à la RAM La RAM est spécialisée dans la gestion du régime obligatoire d assurance maladie des indépendants - artisans, commerçants et professions libérales, pour le compte du Régime Social des

Plus en détail

Mieux vivre avec votre asthme

Mieux vivre avec votre asthme Mieux vivre avec votre asthme L éducation thérapeutique pour bien gérer votre asthme au quotidien Bien gérer sa maladie permet de reconnaître et maîtriser les symptômes afin de limiter la gêne respiratoire.

Plus en détail

Présentation de PHOTOS

Présentation de PHOTOS Mesures de Contraintes Pour me présenter, je suis Alban LANGLOIS, je suis infirmier, je viens des soins somatiques (et ceci a son importance, à mes yeux, pour l expression de mon ressenti) et je suis membre

Plus en détail

La santé de votre entreprise

La santé de votre entreprise Care Management La santé de votre entreprise Simplement Einfach Notre philosophie du Care Management Chez GENERALI, nous apportons un soin tout particulier aux assurances de personnes. Parce que les collaborateurs

Plus en détail