QUI ÊTES-VOUS? participants-recherches

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "QUI ÊTES-VOUS? http://www.plusqu1souvenir.ca/ce-quest-un-trauma/ participants-recherches"

Transcription

1 Juin 2013!

2 QUI ÊTES-VOUS? participants-recherches

3 QUI ÊTES-VOUS?? article html lescyberquetes5_fichiers/loterie5.html

4 PLAN DE LA RENCONTRE Ø Mise en contexte Ø Une grille de première génération Ø Une grille de 2 e et 3 e génération Pistes à explorer Quelques mots sur la notation Ø Une grille pour demain La grille intégratrice des 3P

5 MISE EN CONTEXTE Pourquoi des grilles à échelles descriptives?

6 MISE EN CONTEXTE compétences

7 MISE EN CONTEXTE Concept de compétence Savoir-agir complexe prenant appui sur la mobilisation et la combinaison efficaces d une variété de ressources internes et externes à l intérieur d une famille de situations. Jacques Tardif, 2006 Objets différents pas factuel nuancé complexe multidimensionnel varié diversifié Nous devons rendre explicites plusieurs considérations pour être en mesure d apprécier ces manifestations diversifiées de compétence

8 MISE EN CONTEXTE Mesurer ou évaluer Évaluer n équivaut pas à enregistrer de manière externe et objective des acquis, comme le thermomètre indique la température, sans l intervention de l homme, Au contraire, évaluer des acquis revient à construire un point de vue sur des performances censées représenter des acquis. Romainville 2012.

9 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Première étape : Élaborer une tâche et un contexte. Deuxième étape : Apprécier le produit, le processus ou le propos. Troisième étape : Identifier les indicateurs prédominants. Quatrième étape Formuler adéquatement les critères d évaluation. Cinquième étape : Effectuer une vérification taxonomique. Sixième étape : Choisir le type de grille approprié. Septième étape : Combien de niveaux de performance? Huitième étape : Procéder à une description détaillée des résultats attendus à chacun des niveaux. Neuvième étape : Éviter les pièges. Dixième étape : Valider l outil.

10 MISE EN CONTEXTE Question préalable Les grilles d évaluation à échelles descriptives se prêtent-elles à toutes les sauces? Est-il opportun de bâtir une grille d évaluation à échelles descriptives dans votre cours?

11 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Première étape : Élaborer une tâche et un contexte. Déterminer la tâche complexe, représentative de la compétence attendue, qui sera demandée à l étudiant. Élaborer une mise en situation contextualisée Indiquer la tâche Rédiger les consignes

12 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Première étape : Élaborer une tâche et un contexte. Vous suivez un cours crédité sur l évaluation des apprentissages. La compétence est d évaluer les apprentissages à l aide d outils de jugement appropriés. Le TP1 est d élaborer un portfolio qui documente les étapes de construction d une grille à échelle descriptive pour l épreuve finale d un de vos cours.

13 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Deuxième étape : Apprécier le produit, le processus, ou le propos. Pour mieux apprécier la manifestation d une compétence, il faut porter des regards pluriels sur ce qui est démontré : 3P - produit (production, performance) - processus (comment il s y est pris, progression) - propos (discours, justification)

14 APPRÉCIER LE PRODUIT https://www.utbm.fr/formations-dingenieur/ingenieure-parapprentissage/ingenieure-genieelectrique/projet-suprakart.html langage=1&maindossier=21&page=17 http : id_2 //ma-p la 6 DEV 694/t nete.co it ENU -OEU le_bou m/blog/ TS v VRE S-D- -DE-PA iew/ PIER ART / S-

15 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Deuxième étape : Apprécier le produit, le processus, ou le propos. il convient de s assurer que la situation dans laquelle un élève est placé pour démontrer telle ou telle compétence l incite vraiment à cette mobilisation. Il n existe pas une infinité de moyens pour s en assurer. La réponse produite ou le fait que la tâche ait été accomplie avec succès ne suffisent pas. Il faut observer des indices du cheminement de l élève. Scallon, 2004

16 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Deuxième étape : Apprécier le produit, le processus, ou le propos. Traditionnellement, c est la performance observée qui compte, si bien qu on a presque toujours ignoré le cheminement suivi ou la démarche empruntée par l individu pour répondre à une question ou résoudre un problème. Beaucoup d Informations sont perdues dans une situation d observation où seul compte le produit Rien ne prouve qu une mauvaise réponse est un signe d ignorance ou d incompétence. Rien ne prouve non plus qu une bonne réponse est le fruit d un savoir et d un savoir-faire accomplis. D où l Intérêt, dans le cadre de l appréciation d une performance de s intéresser au chemin parcouru par l individu pour arriver à la solution du problème. Scallon, 2004

17 APPRÉCIER LE PROCESSUS monsite.php?id=216 L étudiant doit nous laisser des traces

18 APPRÉCIER LE PROCESSUS JOURNAL DE BORD DOSSIER DE PRESSE https://www.manilla.com/what-is-manilla/ document-storage/ m/index.php/cpath/598_598 DOSSIER D ÉTUDE

19 APPRÉCIER LE PROCESSUS Maquette des sources d inspiration mu monsite.c siqueamapor tee.eom/ Cahier de croquis ile_inconnue 48_/index.html / pot.ca s g o l b ff. alako e.html m j d e hiv /m 03_01_arc _ 2012

20 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Deuxième étape : Apprécier le produit, le processus, ou le propos. validité

21 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Deuxième étape : Apprécier le produit, le processus, ou le propos. Validité : Capacité d un instrument à mesurer réellement ce qu il doit mesurer, selon l utilisation que l on veut en faire. (Legendre R., Dictionnaire actuel de l éducation, 2005) Validité de contenu : Tâche représentative de la compétence Validité de construit : Accumulation progressive de données que l épreuve mesure ce qu elle prétend mesures Observer le cheminement de l élève (son processus) afin de s assurer que la situation a provoqué un effort de mobilisation validité de construit Comment? observation directe, rapport écrit de l élève sur sa démarche, justification via un journal de bord, portfolio Inspiré de Scallon 2004

22 APPRÉCIER LE PROPOS

23 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Deuxième étape : Apprécier le produit, le processus, ou le propos. Sur quelles dimensions s arrête votre choix? Dans le cadre de l exemple du TP1 (portfolio), je choisis le processus et le propos.

24 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Troisième étape : Identifier les indicateurs prédominants. Sélectionner rigoureusement les indicateurs prédominants qui témoigneront de la maîtrise des apprentissages dans une perspective de tâche complexe, intégratrice et globalisante tout en étant prudent quant au nombre d indicateurs mis de l avant.

25 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Troisième étape : Identifier les indicateurs prédominants. La tâche : Élaborer un portfolio qui documente les étapes de construction d une grille à échelle descriptive pour l épreuve finale d un de vos cours. 1- Traces de chacune des étapes du processus; 2- Formulation des critères d évaluation sur lesquels s appuient la grille; 3- Description des échelons proposés pour baliser le jugement. 4- Identification des pistes d amélioration

26 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Quatrième étape : Formuler adéquatement les critères d évaluation. Exercice chocolat J /ce-quest-un-trauma/ participants-recherches

27 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Quatrième étape : Formuler adéquatement les critères d évaluation. Observable Pertinent Univoque En lien avec le produit, le processus ou le propos

28 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Quatrième étape : Formuler adéquatement les critères d évaluation. Un indicateur est une manifestation observable des apprentissages (production, comportement, geste, démarche...). Concret. Un critère est une qualité qui correspond à ce que l on attend de cette production, de ce comportement, Abstrait.

29 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Quatrième étape : Formuler adéquatement les critères d évaluation. EXEMPLE DE CRITÈRE D ÉVALUATION CONSTITUÉ D UN INDICATEUR ET D UNE QUALITÉ Rédaction claire de la tâche complexe

30 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Quatrième étape : Formuler adéquatement les critères d évaluation. 1. Documentation claire des étapes du processus de construction d une grille à échelle descriptive 2. Formulation adéquate des critères d évaluation 3. Description évolutive des échelons proposés pour baliser le jugement 4. Identification des pistes d amélioration pertinentes

31 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Quatrième étape : Formuler adéquatement les critères d évaluation. 1. Documentation claire des étapes du processus de construction d une grille à échelle descriptive 2. Formulation adéquate des critères d évaluation 3. Description évolutive des échelons proposés pour baliser le jugement 4. Identification des pistes d amélioration pertinentes ble a v r e? Obs t n e n i t? Per ue q o v i? Un os p o r p t e s u s es c o r P?

32 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Cinquième étape : Effectuer une vérification taxonomique Le niveau d exigence de la tâche doit correspondre au niveau d exigence des critères.

33 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Cinquième étape : Effectuer une vérification taxonomique Le TP1 : élaborer un portfolio qui documente les étapes de construction d une grille à échelle descriptive APPLICATION

34 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Sixième étape : Choisir le type de grille approprié Il y a des grilles à échelles descriptives analytiques Il y a des grilles à échelle descriptive globale Il y a des grilles hybrides

35 UNE ÉCHELLE DESCRIPTIVE ANALYTIQUE Critère 1 / pondération Supérieur Satisfaisant Suf/isant Note de passage Insuf/isant Critère 2 / pondération Critère 3 / pondération Critère 4 / pondération

36 UNE ÉCHELLE DESCRIPTIVE ANALYTIQUE Tâche : Réaliser un dossier d étude (portfolio) qui témoigne d une capacité d analyse et de résolution des histoires de cas, qui documente les pathologies à l étude et qui présente des textes provenant d Internet sur lesquels l étudiant a porté un regard critique.

37 UNE ÉCHELLE DESCRIPTIVE ANALYTIQUE

38 UNE ÉCHELLE DESCRIPTIVE ANALYTIQUE Tâche : Réaliser un dossier d étude (portfolio) qui témoigne d une capacité d analyse et de résolution des histoires de cas, qui documente les pathologies à l étude et qui présente des textes provenant d Internet sur lesquels l étudiant a porté un regard critique. Avantages Inconvénients Ajustements possibles Utile

39 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Sixième étape : Choisir le type de grille approprié Il y a des grilles à échelles descriptives analytiques Il y a des grilles à échelle descriptive globale Il y a des grilles hybrides

40 UNE ÉCHELLE DESCRIPTIVE GLOBALE Critères d évaluation Supérieur Satisfaisant Suf/isant- Note de passage Insuf/isant E

41 UNE ÉCHELLE DESCRIPTIVE GLOBALE Grille d évaluation globale avec échelle descriptive Critères d évaluation 1. Raisonnement clinique approprié à travers les décisions, les justifications et les actions lors de la prise en charge d un bénéficiaire. 2. Application conforme, efficace et sécuritaire des techniques en lien avec la collecte de données évaluatives et le traitement. 3. Communication adéquate avec le bénéficiaire Supérieur (100%) Satisfaisant (80%) Suffisant (60%) En fin de parcours, l élève a été en mesure de démontrer qu il est capable de prendre en charge un des bénéficiaires confiés, de manière à favoriser sa rééducation. Bien que le choix des interventions ne soit pas toujours varié, les techniques proposées sont pertinentes et s appuient sur un raisonnement clinique de base. L étudiant a besoin d être encadré par un questionnement plus soutenu mais parvient à faire des choix bénéfiques pour le patient. La justification n est pas toujours celle attendue mais démontre une capacité à faire certains liens. L application des techniques (bilans et traitement) permet d obtenir des résultats. Si l élève a rencontré des difficultés sur ce plan, il a appris de ses erreurs et il ne répète plus la même erreur lorsqu il se retrouve avec un nouveau patient. La capacité d adaptation n est pas toujours à point mais l élève voit la nécessité de s ajuster. Quant aux habiletés de communication, certains élèves peuvent être déjà très habiles alors que certains autres doivent poursuivre leur progression quant à leur approche, leurs consignes, etc. Insuffisant Echec

42 UNE ÉCHELLE DESCRIPTIVE GLOBALE Suffisant (60 %) En fin de parcours, l élève a été en mesure de démontrer qu il est capable de prendre en charge un des bénéficiaires confiés, de manière à favoriser sa rééducation. Bien que le choix des interventions ne soit pas toujours varié, les techniques proposées sont pertinentes et s appuient sur un raisonnement clinique de base. L étudiant a besoin d être encadré par un questionnement plus soutenu mais parvient à faire des choix bénéfiques pour le patient. La justification n est pas toujours celle attendue mais démontre une capacité à faire certains liens. L application des techniques (bilans et traitement) permet d obtenir des résultats. Si l élève a rencontré des difficultés sur ce plan, il a appris de ses erreurs et il ne répète plus la même erreur lorsqu il se retrouve avec un nouveau patient. La capacité d adaptation n est pas toujours à point mais l élève voit la nécessité de s ajuster. Quant aux habiletés de communication, certains élèves peuvent être déjà très habiles alors que certains autres doivent poursuivre leur progression quant à leur approche, leurs consignes, etc.

43 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Sixième étape : Choisir le type de grille approprié Il y a des grilles à échelles descriptives analytiques Il y a des grilles à échelle descriptive globale Il y a des grilles hybrides

44 UNE GRILLE HYBRIDE POURQUOI PAS? Ø La grille hybride alliant la liste de vérification et l échelle globale Ø La grille hybride combinant des échelles de types variés Ø La grille hybride alliant une échelle uniforme avec l ébauche d un descripteur

45 LA GRILLE HYBRIDE ALLIANT LA LISTE DE VÉRIFICATION ET L ÉCHELLE GLOBALE Tâche Critères d évaluation Histoires de cas : Arthrose: Oui Non Hernie discale : Oui Non Entorse : Oui Non Sténose spinale: Oui Non Spondylolisthésis : Oui Non Fractures : Oui Non Documenter les Pathologies : Arthrose : Oui Non Hernie discale: Oui Non Entorse : Oui Non Sténose spinale : Oui Non Spondylolisthésis : Oui Non Fractures : Oui Non

46 LA GRILLE HYBRIDE COMBINANT DES ÉCHELLES DE TYPES VARIÉS

47 LA GRILLE HYBRIDE ALLIANT UNE ÉCHELLE UNIFORME AVEC L ÉBAUCHE D UN DESCRIPTEUR Critères d Évaluation Adaptation appropriée des pratiques d évaluation formative Les adaptations proposées sont décrites clairement. Elles sont cohérentes avec les objectifs visés. Elles favorisent la participation de l élève. Elles s appuient sur des références. Excellent Satisfaisant Suffisant Insuffisant Excellent : adéquat pour tous les points Satisfaisant : ajustements mineurs Suffisant : sommaire, en progression Insuffisant : pas de traces observables Cet exemple est inspiré des travaux de Angela Mastracci, cégep Marie-Victorin

48 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Sixième étape : Choisir le type de grille approprié Il y a des grilles à échelles descriptives analytiques Il y a des grilles à échelle descriptive globale Il y a des grilles hybrides

49 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Septième étape : Combien de niveaux de performance?? 3 à 6 échelons

50 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Huitième étape : Procéder à une description détaillée des résultats attendus à chacun des niveaux. En s appuyant sur les critères d évaluation, quelle est la description qui correspond aux attentes? Il est souvent plus facile de rédiger d abord le niveau supérieur, puis le niveau insuffisant. L enjeu le plus important est d identifier le standard de performance correspondant au seuil minimal de performance (seuil de réussite)

51 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Huitième étape : Procéder à une description détaillée des résultats attendus à chacun des niveaux. Critères d évaluation 1. Documentation claire des étapes du processus de construction d une grille à échelle descriptive 2. Formulation adéquate des critères d évaluation 3. Description évolutive des échelons proposés pour baliser le jugement 4. Identification des pistes d amélioration pertinentes

52 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Huitième étape : Procéder à une description détaillée des résultats attendus à chacun des niveaux. Supérieur : le portfolio documente clairement plusieurs essais revus et améliorés en lien avec chacune des 10 étapes du processus de construction d une grille à échelle descriptive. Les étapes ont été appliquées adéquatement à un cours du collégial notamment sur le plan de la formulation des critères d évaluation qui sont constitués d un indicateur et d une qualité. Un travail a été amorcé sur le plan de la progression des échelons d un niveau à l autre et les traces de différentes versions permettent d en apprécier l évolution. Des pistes d améliorations pertinentes ont été identifiées.

53 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Huitième étape : Procéder à une description détaillée des résultats attendus à chacun des niveaux. Insuffisant : le portfolio documente clairement quelques étapes du processus de construction d une grille à échelle descriptive. Les étapes ont été appliquées à un cours du collégial. Certaines étapes n ont aucune trace pour témoigner du travail accompli ou encore des erreurs conceptuelles sont observables sur le plan de la formulation des critères ou de la progression des échelons d un niveau à l autre.

54 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Huitième étape : Procéder à une description détaillée des résultats attendus à chacun des niveaux. Seuil de réussite : le portfolio documente clairement chacune des étapes du processus de construction d une grille à échelle descriptive en présentant au moins une tentative pour chacune d entre elles. Les étapes ont été appliquées à un cours du collégial. Certaines étapes du processus devront être revues et ajustées. Les critères d évaluation sont constitués d un indicateur et d une qualité.

55 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Huitième étape : Procéder à une description détaillée des résultats attendus à chacun des niveaux. Supérieur Satisfaisant Minimal (60%) Insuffisant

56 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Huitième étape : Procéder à une description détaillée des résultats attendus à chacun des niveaux. Satisfaisant: le portfolio documente clairement chacune des étapes du processus de construction d une grille à échelle descriptive en présentant au moins une tentative pour chacune d entre elles. Les étapes ont été appliquées adéquatement à un cours du collégial. notamment sur le plan de la formulation des critères d évaluation qui sont constitués d un indicateur et d une qualité. Un travail a été amorcé sur le plan de la progression des échelons d un niveau à l autre et les traces de différentes versions permettent d en apprécier l évolution. Des pistes d améliorations pertinentes ont été identifiées.

57 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Huitième étape : Procéder à une description détaillée des résultats attendus à chacun des niveaux. Supérieur Satisfaisant Minimal (60%) Insuffisant

58 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Neuvième étape : Éviter les pièges. Critères d évaluation trop nombreux Le quantitatif déguisé en qualitatif L étudiant plutôt que le travail de l étudiant La formulation négative La gradation maladroite Ne pas chercher à tout prévoir wp-content/uploads/2010/10/ PiegeParPapa jpg

59 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Neuvième étape : Éviter les pièges. Le quantitatif déguisé en qualitatif Supérieur 20 Très satisfaisant 17 Satisfaisant 14 Suffisant 12 Insuffisant Présentation de tous les éléments obligatoires, plus des éléments complémentaires pour toutes les pathologies et ce en faisant preuve de créativité. Présentation de tous les éléments obligatoires, plus des éléments complémentaires pour la majorité des pathologies. Présentation de la majorité des éléments obligatoires, plus des éléments complémentaire s pour la majorité des pathologies. Présentation de tous les éléments obligatoires ou présentation des éléments complémentaires pour la majorité des pathologies. Ne présente pas les documents obligatoires et peu d éléments complémentaires.

60 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Neuvième étape : Éviter les pièges. Éviter les formulations débutant par : L étudiant est Remplacer par : Le travail de l étudiant

61 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Neuvième étape : Éviter les pièges. Éviter les formulations négatives, surtout au niveau insuffisant. Tenter de décrire ce qui est fait plutôt que ce qui n est pas fait.

62 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Neuvième étape : Éviter les pièges. La gradation maladroite d un échelon à l autre

63 La gradation maladroite Excellent 19/20 20/20 L étudiant élabore un dossier d étude très bien structuré dans lequel il insère toutes les activités d'apprentissage qu il effectue en dehors du cours. Il y a plusieurs éléments de recherche exploités efficacement. Les informations présentées sont exactes, pertinentes, variées et en quantité suffisante (3 activités par cours) pour favoriser l apprentissage des notions essentielles de chacun des cours. L étudiant se démarque en intégrant à son dossier plusieurs initiatives qui vont au-delà des exercices d appropriation proposés en classe. Très bien 16/20 17/20 18/20 L étudiant élabore un dossier d étude très bien structuré dans lequel il insère toutes les activités d'apprentissage qu il effectue en dehors du cours. Il y a plusieurs éléments de recherche exploités efficacement. Les informations présentées sont exactes, pertinentes, variées et en quantité suffisante (2 à 3 activités par cours) pour favoriser l apprentissage des notions essentielles de chacun des cours. L étudiant intègre essentiellement les exercices d appropriation proposés en classe. Bien 14/20 15/20 L étudiant élabore un dossier d étude très bien structuré dans lequel il insère toutes les activités d'apprentissage qu il effectue en dehors du cours. Il y a plusieurs éléments de recherche exploités efficacement. Les informations présentées sont assez exactes, pertinentes, variées et en quantité suffisante (2 activités par cours) pour favoriser l apprentissage des notions essentielles de la majorité des cours. L étudiant intègre essentiellement les exercices d appropriation proposés en classe. Suffisant 12/20 13/20 L étudiant élabore un dossier d étude structuré dans lequel il insère toutes les activités d'apprentissage qu il effectue en dehors du cours. Il y a quelques éléments de recherche exploités efficacement. Les informations présentées sont pertinentes, variées mais la quantité est minimale (1 activité) pour favoriser l apprentissage des notions essentielles de chacun des cours. Quelques activités peuvent contenir des erreurs. Insuffisant Inférieur à 8/20 9/20 11/20 L étudiant élabore un dossier d étude dans lequel il insère toutes les activités d'apprentissage qu il effectue en dehors du cours. Il y a peu d éléments de recherche exploités. Les informations présentées sont pertinentes, mais elles sont en quantité insuffisante pour favoriser l apprentissage des notions essentielles de chacun des cours. Plusieurs activités peuvent contenir des erreurs. Commentaires additionnels au besoin :

64 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Neuvième étape : Éviter les pièges. La gradation : identifier les zones de tolérance Raisonnement clinique approprié Application conforme et sécuritaire des techniques Communication et relations interpersonnelles adéquates Rédaction d un dossier qui respecte les normes établies Manifestation d attitudes professionnelles appropriées

65 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Neuvième étape : Éviter les pièges. Ne pas chercher à tout prévoir Le flou des échelles d appréciation est le jeu de l engrenage pour éviter que la machine ne se bloque. PERRENOUD, 1984

66 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Neuvième étape : Éviter les pièges. Critères d évaluation trop nombreux (4) Le quantitatif déguisé en qualitatif L étudiant plutôt que le travail de l étudiant La formulation négative La gradation maladroite Ne pas chercher à tout prévoir Seuil de réussite : le portfolio documente clairement chacune des étapes du processus de construction d une grille à échelle descriptive en présentant au moins une tentative pour chacune d entre elles. Les étapes ont été appliquées à un cours du collégial. Certaines étapes du processus devront être revues et ajustées. Les critères d évaluation sont constitués d un indicateur et d une qualité.

67 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Dixième étape : Valider la grille. Collègues... Étudiants... Recherche...

68 UNE GRILLE DE PREMIÈRE GÉNÉRATION Première étape : Élaborer une tâche et un contexte. Deuxième étape : Apprécier le produit, le processus ou le propos. Troisième étape : Identifier les indicateurs prédominants. Quatrième étape Formuler adéquatement les critères d évaluation. Cinquième étape : Effectuer une vérification taxonomique. Sixième étape : Choisir le type de grille approprié Septième étape : Combien de niveaux de performance? Huitième étape : Procéder à une description détaillée des résultats attendus à chacun des niveaux. Neuvième étape : Éviter les pièges. Dixième étape : Valider l outil.

69 UNE GRILLE DE 2 E ET 3 E GÉNÉRATION Pistes à explorer Préciser les concepts francais.html

70 UNE GRILLE DE 2E ET 3E GÉNÉRATION Pistes à explorer Revoir le nombre d échelons Supérieur Satisfaisant Minimal (60%) Insuffisant

71 UNE GRILLE DE 2 E ET 3 E GÉNÉRATION Pistes à explorer Rédiger plus d un niveau insuffisant Excellent 100% Très bien 85% Bien 70% Minimal 60% Insuffisant 50 % Pauvre 25 % et -

72 UNE GRILLE DE 2 E ET 3 E GÉNÉRATION Quelques mots sur la notation Excellent 100% Très bien 85% Bien 70% Minimal 60% Insuffisant 50 % Pauvre 25 % et - Excellent Très bien Bien Minimal Insuffisant Pauvre 39 et - Supérieur Satisfaisant Minimal 60 Insuffisant Pauvre 20 et -

73 UNE GRILLE POUR DEMAIN La grille intégratrice des 3P Supérieur Procède par lui-même à une rééducation efficace (démarche rééducative complète) d une condition cervicale ou dorsale en utilisant un raisonnement clinique approprié c est-à-dire qu en regard de la pathologie et du portrait global du bénéficiaire fictif, il génère plusieurs idées pertinentes qu il peut justifier tout en étant capable de les mettre en œuvre adéquatement, en s adaptant au besoin. De plus, l élève a fait la démonstration dans son dossier d étude qu il est apte à rééduquer plusieurs autres pathologies. Son cahier témoigne d une réflexion approfondie sur chacune des histoires de cas. Satisfaisant Procède à une rééducation efficace (démarche rééducative complète) d une condition cervicale ou dorsale en utilisant un raisonnement clinique valable. Il peut avoir besoin d être pisté mais en regard de la pathologie et du portrait global du bénéficiaire fictif, il est capable de générer certaines idées pertinentes qu il peut justifier tout en étant capable de les mettre en œuvre adéquatement, en s adaptant au besoin. Les interventions peuvent nécessiter des ajustements mineurs mais les interventions donnent des résultats acceptables. De plus, l élève a fait la démonstration dans son dossier d étude qu il est apte à rééduquer plusieurs autres pathologies. Son cahier, plus ou moins étoffé, témoigne d une réflexion qui cible les éléments essentiels de chacune des histoires de cas. Suffisant 60 Procède à une rééducation (démarche rééducative complète) d une condition cervicale ou dorsale en utilisant un raisonnement clinique partiel. Il a besoin d être encadré par un questionnement plus soutenu mais en regard de la pathologie et du portrait global du bénéficiaire fictif, il génère des éléments qui, sans nécessairement être les meilleurs, sont pertinents. La justification n est pas celle attendue mais démontre une capacité à faire certains liens. Les interventions et les ajustements manquent parfois d efficacité et les résultats obtenus sont minimaux. Malgré tout, l élève a fait la démonstration dans son dossier d étude qu il est apte à rééduquer plusieurs autres pathologies. Son cahier, plus ou moins étoffé, témoigne d une réflexion qui cible les éléments essentiels de chacune des histoires de cas.

74 EN TERMINANT Ce qu il est nécessaire d éviter n est pas la subjectivité de l évaluation, mais bien l arbitraire. Gérard Plus que changer ses outils, c est changer son regard qui importe. Gérard 2009

Normes et modalités d évaluation. École secondaire Jean-Baptiste-Meilleur

Normes et modalités d évaluation. École secondaire Jean-Baptiste-Meilleur Normes et modalités d évaluation École secondaire Jean-Baptiste-Meilleur MAI 2015 PRÉAMBULE L article 96.15 de la Loi sur l Instruction publique et la Politique d évaluation des apprentissages obligent

Plus en détail

604-101-MQ Langue anglaise et communication. Pondération: 2-1-3 Préalable au cours : 604-TE2-SH 2,00 unités. Note préliminaire Objet de la discipline

604-101-MQ Langue anglaise et communication. Pondération: 2-1-3 Préalable au cours : 604-TE2-SH 2,00 unités. Note préliminaire Objet de la discipline Langue anglaise et communication Compétence 4SA1 Communiquer en anglais avec une certaine aisance. Pondération: 2-1-3 Préalable au cours : 604-TE2-SH 2,00 unités Objectif Énoncé de la compétence Standard

Plus en détail

APPROCHE PAR COMPÉTENCES ET ÉVALUATION

APPROCHE PAR COMPÉTENCES ET ÉVALUATION APPROCHE PAR COMPÉTENCES ET ÉVALUATION (Gérard Scallon, 2005) PLAN DE FORMATION À L ÉVALUATION Introduction L évaluation des apprentissages est sans contredit un élément clé de tout programme de formation.

Plus en détail

Construire une grille pour l observation en atelier : un défi à relever!

Construire une grille pour l observation en atelier : un défi à relever! Construire une grille pour l observation en atelier : un défi à relever! Carolle Tremblay Conseillère pédagogique, CS des Laurentides Chargée de cours, Université de Sherbrooke Le Déroulement de l atelier

Plus en détail

Mission de pédagogie universitaire Université Saint-Joseph Glossaire 1

Mission de pédagogie universitaire Université Saint-Joseph Glossaire 1 glossaire Les définitions succinctes, présentées dans ce glossaire, sont, en grande partie, tirées des chapitres du Manuel. Elles sont en harmonie avec les références relatives au Processus de Bologne.

Plus en détail

SOUTIEN ADMINISTRATIF adjoint de direction PROJET DE FIN D ÉTUDES (STAGE) 412-8B1-MA (1-3-3) Du 7 octobre au 1 er novembre 2013 Groupe 1616

SOUTIEN ADMINISTRATIF adjoint de direction PROJET DE FIN D ÉTUDES (STAGE) 412-8B1-MA (1-3-3) Du 7 octobre au 1 er novembre 2013 Groupe 1616 SOUTIEN ADMINISTRATIF adjoint de direction PROJET DE FIN D ÉTUDES (STAGE) 412-8B1-MA (1-3-3) Du 7 octobre au 1 er novembre 2013 Groupe 1616 Professeur superviseur Philippe Pelletier ppelletier@cmaisonneuve.qc.ca

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

Projet 8INF206 (3cr) Guide

Projet 8INF206 (3cr) Guide Module d informatique et de mathématique Projet 8INF206 (3cr) Guide Version avril 2012 Université du Québec à Chicoutimi Département d'informatique et de mathématique TABLE DES MATIÈRES INFORMATION GÉNÉRALE...

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Cinématique et optique géométrique

Cinématique et optique géométrique Cinématique et optique géométrique PHY-5061-2 Activité notée 4 Date de remise :... Identification Nom :... Adresse :...... Tél :... Courriel :... Note :... /100 PHY-5061-2 CINÉMATIQUE ET OPTIQUE GÉOMÉTRIQUE

Plus en détail

Recommandations organisationnelles. Outils et guides. Guide de gestion de projet chirurgie ambulatoire

Recommandations organisationnelles. Outils et guides. Guide de gestion de projet chirurgie ambulatoire Ensemble pour le développement de la chirurgie ambulatoire Recommandations organisationnelles Outils et guides Guide de gestion de projet chirurgie ambulatoire Mai 2013 Le document source est téléchargeable

Plus en détail

Document 14 Les procédures d élaboration d un plan d évaluation Démarche générale

Document 14 Les procédures d élaboration d un plan d évaluation Démarche générale Les procédures d élaboration d un plan d évaluation Démarche générale Processus d élaboration Tâches pour la réalisation Étape 1 : analyser la cible de formation 1. Caractériser la cible de formation :

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE I. CADRE LÉGAL Développer des compétences, telle est désormais la mission de l école. Le

Plus en détail

E-Forum sur l Approche par les Compétences

E-Forum sur l Approche par les Compétences E-Forum sur l Approche par les Compétences Exposé liminaire Deux conceptions de l approche par compétences BIEF / 05.09.19 1 Quand on parle d approche par les compétences dans les curriculums, on pense

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Direction de l éducation des adultes et de l action communautaire Service de l évaluation des apprentissages DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Programme d études Pratiques de consommation de la formation

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Création informatique INF-2102-1. Programme d études Informatique

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Création informatique INF-2102-1. Programme d études Informatique DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Cours Création informatique INF-2102-1 Programme d études Informatique Septembre 2008 Éléments de la définition du domaine d évaluation La définition du domaine d évaluation

Plus en détail

Comment organiser une séance d EPS

Comment organiser une séance d EPS Comment organiser une séance d EPS Ce qui est important pour l élève c est de : - comprendre quand il réussit quelle procédure reproductible a été utilisée et isolée pour cette procédure - apprendre pour

Plus en détail

Evaluer la compétence en langue: C'estC'est quoi? C'est pourquoi? C'est comment? t quoi? C'est pourquoi? C'est?

Evaluer la compétence en langue: C'estC'est quoi? C'est pourquoi? C'est comment? t quoi? C'est pourquoi? C'est? Formation d enseignants Grenoble janvier 2011 Evaluer la compétence en langue: C'estC'est quoi? C'est pourquoi? C'est comment? t quoi? C'est pourquoi? C'est? Claire Bourguignon Maître de conférences HDR

Plus en détail

AIDE FAMILIAL : STAGE D INTEGRATION

AIDE FAMILIAL : STAGE D INTEGRATION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION AIDE

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L'ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES ET AU CLASSEMENT DES ÉLÈVES DU SECTEUR DES JEUNES (préscolaire primaire secondaire)

POLITIQUE RELATIVE À L'ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES ET AU CLASSEMENT DES ÉLÈVES DU SECTEUR DES JEUNES (préscolaire primaire secondaire) COMMISSION SCOLAIRE DE LA RÉGION-DE-SHERBROOKE Service des ressources pédagogiques POLITIQUE RELATIVE À L'ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES ET AU CLASSEMENT DES ÉLÈVES DU SECTEUR DES JEUNES (préscolaire primaire

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE Ministère de la Communauté française Administration générale de l enseignement et de la

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

CRÉER UN COURS EN LIGNE

CRÉER UN COURS EN LIGNE Anne DELABY CRÉER UN COURS EN LIGNE Deuxième édition, 2006, 2008 ISBN : 978-2-212-54153-3 2 Que recouvre le concept d interactivité? Dans une perspective de cours en ligne, une activité interactive est

Plus en détail

Conseils pour l évaluation et l attribution de la note

Conseils pour l évaluation et l attribution de la note Entreprise formatrice Candidat/-e Téléphone: Téléphone: Ce document ne doit en aucun cas être montré au candidat après l attribution des points. Conseils pour l évaluation et l attribution de la note Documentation

Plus en détail

RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES

RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES Présentées au conseil d établissement de l école Notre-Dame-du-Rosaire lors de la séance ordinaire du 9 juin 2014.

Plus en détail

BIENVENUE! CERTIFICAT DE SANTÉ ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL SÉANCE D ACCUEIL AUTOMNE 2015

BIENVENUE! CERTIFICAT DE SANTÉ ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL SÉANCE D ACCUEIL AUTOMNE 2015 BIENVENUE! CERTIFICAT DE SANTÉ ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL SÉANCE D ACCUEIL AUTOMNE 2015 Présentation de la Faculté Plan de la séance Présentation du certificat Objectif À qui s adresse le certificat Profil

Plus en détail

PLAN CADRE DE COURS DE LA FORMATION SPÉCIFIQUE

PLAN CADRE DE COURS DE LA FORMATION SPÉCIFIQUE GUIDE DE RÉDACTION PLAN CADRE DE COURS DE LA FORMATION SPÉCIFIQUE Titre du cours : Numéro du cours : Pondération : Programme : Discipline : Préalables : Adopté le : par : Approuvé le : par : Approuvé le

Plus en détail

DÉFINITION DES OBJECTIFS DE TRAVAIL ET ÉVALUATION DU RENDEMENT DU PERSONNEL ADMINISTRATIF

DÉFINITION DES OBJECTIFS DE TRAVAIL ET ÉVALUATION DU RENDEMENT DU PERSONNEL ADMINISTRATIF DÉFINITION DES OBJECTIFS DE TRAVAIL ET ÉVALUATION DU RENDEMENT DU PERSONNEL ADMINISTRATIF PÉRIODE 2009-2010 Données sur l employé(e) Nom : Supérieur immédiat : Pour l élaboration des objectifs et le choix

Plus en détail

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques Présentation générale des outils 1. Généralités 1.1. Cadre institutionnel Le décret du 24 juillet 1997 sur les missions

Plus en détail

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage LE RAPPORT DE STAGE Le rapport de stage a pour objet de présenter des faits et des réflexions sur un stage d apprentissage qui, généralement, s est déroulé dans le cadre d un programme de formation professionnelle.

Plus en détail

Guide de soutien pour l élaboration des normes et modalités d évaluation des écoles primaires.

Guide de soutien pour l élaboration des normes et modalités d évaluation des écoles primaires. Guide de soutien pour l élaboration des normes et modalités d évaluation des écoles primaires. Mise à jour actualisée en fonction des modifications au Régime pédagogique entrant en vigueur le 1 er juillet

Plus en détail

PREMIÈRE SECTION : Vue d ensemble du projet ou de la leçon. Matières : Français (10231-10232), Géographie - Enjeux du monde contemporain (41411)

PREMIÈRE SECTION : Vue d ensemble du projet ou de la leçon. Matières : Français (10231-10232), Géographie - Enjeux du monde contemporain (41411) PREMIÈRE SECTION : Vue d ensemble du projet ou de la leçon Niveau : 10 e et 12 e année Matières : Français (10231-10232), Géographie - Enjeux du monde contemporain (41411) Titre de la leçon : Prendre position

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Démocratie et droit de vote SCH-1101-1. Programme d études Vie sociale et politique

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Démocratie et droit de vote SCH-1101-1. Programme d études Vie sociale et politique DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Cours Démocratie et droit de vote SCH-1101-1 Programme d études Vie sociale et politique Novembre 2008 Éléments de la définition du domaine d évaluation La définition

Plus en détail

L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES

L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES Questions et éléments de réponse Principales références dans les encadrements ministériels Questions Éléments de réponse 1) L

Plus en détail

STRUCTURATION DE L IDENTITÉ DÉVELOPPEMENT DU POUVOIR D ACTION. Autoévaluation ACCEPTABLE MARQUÉE DÉVELOPPÉE

STRUCTURATION DE L IDENTITÉ DÉVELOPPEMENT DU POUVOIR D ACTION. Autoévaluation ACCEPTABLE MARQUÉE DÉVELOPPÉE 1- Cohérence de l élaboration du projet Activité 1.6 VISÉES ET INTENTIONS ÉDUCATIVES DU COURS Connaissance de soi, de son potentiel et de ses modes d actualisation connaissance de ses talents, de ses qualités,

Plus en détail

Portfolio numérique. Une expérimentation en Techniques juridiques. Journée pédagogique du 15 janvier 2015 Sophie Crevier

Portfolio numérique. Une expérimentation en Techniques juridiques. Journée pédagogique du 15 janvier 2015 Sophie Crevier Portfolio numérique Une expérimentation en Techniques juridiques Journée pédagogique du 15 janvier 2015 Sophie Crevier Portfolio numérique O Origine du projet: croisement entre des O O O O O constats et

Plus en détail

Des grilles pour former, évaluer et remédier

Des grilles pour former, évaluer et remédier Des grilles pour former, évaluer et remédier Bac pro gestion-administration Cité scolaire René Pellet EREA DV Villeurbanne Dans le cadre d un travail de mutualisation mené par l équipe tertiaire de mon

Plus en détail

Déléguer efficacement

Déléguer efficacement Déléguer efficacement La délégation n est pas une aptitude innée La délégation est un des éléments essentiels du leadership Copyright 2002 - Tous droits réservés Paule Bolduc inf. M. Éd. Le leadership

Plus en détail

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir. Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir. Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au PLAN D INTERVENTION Service des ressources éducatives Version finale

Plus en détail

5.1.1 La procédure pour la description d'une situation-problème

5.1.1 La procédure pour la description d'une situation-problème 5 LE CHOIX DES PARTIES DE COURS : UNE PROGRESSION DES APPRENTISSAGES Éléments du cinquième chapitre 5.1 La description de la situation-problème finale 5.1.1 La procédure pour la description d'une situation-problème

Plus en détail

ARTS ET STYLES 2 : DE L ANTIQUITÉ À LA RENAISSANCE ARTS ET STYLES 3 : DE LOUIS XIII AU DÉBUT DU XX E SIÈCLE

ARTS ET STYLES 2 : DE L ANTIQUITÉ À LA RENAISSANCE ARTS ET STYLES 3 : DE LOUIS XIII AU DÉBUT DU XX E SIÈCLE DESCRIPTION DES COURS FORMATION SPÉCIFIQUE DESIGN D INTÉRIEUR Pour une description du programme d études (objectifs, conditions d admission, préalables des différents cours, etc.), consultez l annuaire,

Plus en détail

PROGRAMME DE TECHNIQUE DE COMPTABILITÉ ET DE GESTION 410.BA

PROGRAMME DE TECHNIQUE DE COMPTABILITÉ ET DE GESTION 410.BA SESSION Automne 2009 PROGRAMME DE TECHNIQUE DE COMPTABILITÉ ET DE GESTION 410.BA PLAN DE COURS Titre du cours: Coût de revient No du cours: 410-502-BA Préalable: 410-301-BA Comptabilité intermédiaire Pondération:

Plus en détail

Bac terminale SVT - écrit

Bac terminale SVT - écrit Bac terminale SVT - écrit Texte officiel Durée : 3 h 30 Notée sur 16 points «Cette épreuve a pour objectif de valider la maîtrise des compétences acquises dans le cadre du programme de la classe de terminale.

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT Direction des affaires académiques et internationales Études supérieures COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE

Plus en détail

PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017. Un milieu de vie, une réussite

PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017. Un milieu de vie, une réussite PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017 Un milieu de vie, une réussite LE CÉGEP ET LA RÉUSSITE Tributaire d une longue histoire éducative, le Cégep 1, depuis sa création, se distingue par la qualité de sa formation

Plus en détail

Politique de développement et de gestion des ressources humaines

Politique de développement et de gestion des ressources humaines RÈGLEMENT N 3 Politique de développement et de gestion des ressources humaines Adopté par le Conseil d administration Le 26 mars 1996 - Résolution n o 1931 Table des matières I. Préambule... 3 II. Objectifs

Plus en détail

Une tâche complexe : LES BATTEMENTS DU CŒUR HUMAIN

Une tâche complexe : LES BATTEMENTS DU CŒUR HUMAIN Une tâche complexe : LES BATTEMENTS DU CŒUR HUMAIN Ce travail peut venir en introduction à la leçon sur l écriture scientifique. Enoncé : Caroline est invitée à fêter les 80 ans de sa grand-mère. Elle

Plus en détail

GUIDE DE STAGE. AEC- Développeur-intégrateur SharePoint. Stage du mardi 3 septembre 2013 au vendredi 4 octobre 2013

GUIDE DE STAGE. AEC- Développeur-intégrateur SharePoint. Stage du mardi 3 septembre 2013 au vendredi 4 octobre 2013 GUIDE DE STAGE AEC- Développeur-intégrateur SharePoint Stage du mardi 3 septembre 2013 au vendredi 4 octobre 2013 Le présent guide a été conçu pour servir de référence aux entreprises acceptant de recevoir,

Plus en détail

Parcours. Année scolaire 2006-2007. Programme de DANSE (506.A0)

Parcours. Année scolaire 2006-2007. Programme de DANSE (506.A0) Année scolaire 2006-2007 Parcours Programme de DANSE (506.A0) Marlène Parent, conseillère pédagogique Local 1001-4, poste tél. 243 (Courriel : parentm@cdrummond.qc.ca) Département de Danse, local 1908,

Plus en détail

Elaborer un projet d action

Elaborer un projet d action FICHE PRATI QUE Elaborer un projet d action Un projet n est pas le fruit du hasard mais le résultat d une situation que l on juge insatisfaisante et que l on souhaite changer. On pourrait dans ce sens

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Informatique de base INF-B101-2. Programme d études Informatique

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Informatique de base INF-B101-2. Programme d études Informatique DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Cours Informatique de base INF-B101-2 Programme d études Informatique Septembre 2008 Éléments de la définition du domaine d évaluation La définition du domaine d évaluation

Plus en détail

Structure du Programme de formation

Structure du Programme de formation Structure du Programme de formation ORIENTATIONS QUI ONT GUIDÉ LA CONCEPTION DES NOUVEAUX PROGRAMMES DE MATHÉMATIQUE MATIQUE Amener les gens à se départir des préjugés dont la mathématique est affublée.

Plus en détail

DES ACQUIS ET DES COMPÉTENCES

DES ACQUIS ET DES COMPÉTENCES (PROGRAMME EN ATTENTE) AEC en ASSURANCE DE DOMMAGES DÉMARCHE DE RECONNAISSANCE DES ACQUIS ET DES COMPÉTENCES Service de la reconnaissance des acquis et des compétences de Lanaudière T 1 888 758-3654 -

Plus en détail

Joël Darius Eloge ZODJIHOUE

Joël Darius Eloge ZODJIHOUE La gestion axée sur la Performance et les Résultats appliquée à la gestion des Finances Publiques: Préparation et Mise en place du Budget axée sur la performance et les résultats Joël Darius Eloge ZODJIHOUE

Plus en détail

Questions à se poser pour concevoir, tenir et évaluer une activité de formation en milieu de travail

Questions à se poser pour concevoir, tenir et évaluer une activité de formation en milieu de travail Questions à se poser pour concevoir, tenir et évaluer une activité de formation en milieu de travail Présentation en soutien au webinaire réalisé dans le cadre de la Semaine québécoise des adultes en formation

Plus en détail

TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB

TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB NOM DU FICHIER TESSA : Togo_Ma_M1_S2_G_110213 PAYS TESSA : Togo DOMAINE DU MODULE : MATHEMATIQUES Module numéro : 1 Titre du module : Étude du nombre et de la structure

Plus en détail

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire?

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Cette question s inscrit dans le contexte où plusieurs acteurs

Plus en détail

Service de l adaptation scolaire et des services complémentaires

Service de l adaptation scolaire et des services complémentaires Service de l adaptation scolaire et des services complémentaires 2955, boulevard de l Université, Sherbrooke (Québec) J1K 2Y3 Téléphone : 819 822-5540 Télécopieur : 819 822-5286 Le concept de besoin Dans

Plus en détail

Services d'intégration socioprofessionnelle

Services d'intégration socioprofessionnelle Définition du domaine d'examen Services d'intégration socioprofessionnelle ISP-1018-1 Confiance en soi Définition du domaine d'examen Services d'intégration socioprofessionnelle ISP-1018-1 Confiance en

Plus en détail

Grilles d évaluations

Grilles d évaluations Grilles d évaluations 1) Quelques définitions Evaluer (De Ketele 1 ) signifie : Recueillir un ensemble d informations suffisamment pertinentes, valides et fiables Et examiner le degré d adéquation entre

Plus en détail

1 Concevoir et réaliser un projet de formation

1 Concevoir et réaliser un projet de formation 1 Concevoir et réaliser un projet de formation Nous présentons, dans ce chapitre, la méthodologie générale de conception et de réalisation d un projet de formation. La caisse à outils du formateur 2 1.1

Plus en détail

Document entrepreneurial

Document entrepreneurial Document entrepreneurial 1. La culture entrepreneuriale Comme mentionné, la culture entrepreneuriale est présente dans les trois visées du PFEQ. L élève entreprend et mène à terme des projets qui développent

Plus en détail

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques Plan de cours Techniques de l informatique 420.AC DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques 420-691-MA Stage en entreprise Site du stage en entreprise : http://stages.cmaisonneuve.qc.ca/evaluation/1748/

Plus en détail

CAHIER D INSTRUMENTS D ÉVALUATION DU RENDEMENT DU PERSONNEL PROFESSIONNEL

CAHIER D INSTRUMENTS D ÉVALUATION DU RENDEMENT DU PERSONNEL PROFESSIONNEL 100, rue Duquet, Sainte-Thérèse (Québec) J7E 3G6 Téléphone : (450) 430-3120 Télécopieur : (450) 971-7883 Internet : http://www.clg.qc.ca CAHIER D INSTRUMENTS D ÉVALUATION DU RENDEMENT DU PERSONNEL PROFESSIONNEL

Plus en détail

Convention sur la lutte contre la désertification

Convention sur la lutte contre la désertification NATIONS UNIES Convention sur la lutte contre la désertification Distr. GÉNÉRALE 29 juillet 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CHARGÉ DE L EXAMEN DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION Septième session

Plus en détail

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention À moins d indications contraires, toutes les définitions

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 5 Choisir ses sources documentaires 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 5 Choisir ses sources documentaires Avertissement Dans la présente leçon, on se préoccupe du choix adéquat

Plus en détail

* Les élèves en enrichissement ont automatiquement ce cours.

* Les élèves en enrichissement ont automatiquement ce cours. GUIDE D INFORMATIONS CHOIX DE COURS 1 re ANNÉE DU DEUXIÈME CYCLE DU SECONDAIRE (3 e secondaire) 2011-2012 Le présent guide a été rédigé afin de répondre aux questions les plus fréquemment posées lorsque

Plus en détail

é d u c a t i on n a t i o n a l e ÉVALUATIONS NATIONALES CM2 Des résultats aux perspectives pédagogiques

é d u c a t i on n a t i o n a l e ÉVALUATIONS NATIONALES CM2 Des résultats aux perspectives pédagogiques é d u c a t i on n a t i o n a l e ÉVALUATIONS NATIONALES CM2 Des résultats aux perspectives pédagogiques Evaluation des des élèves en CM2 Constats et perspectives pédagogiques pour les écoles de l Hérault

Plus en détail

Procédure pour évaluer et/ou éditer un article

Procédure pour évaluer et/ou éditer un article Procédure pour évaluer et/ou éditer un article Rôle des membres du comité de rédaction dans le processus de révision d un article : 1. Rôle de la Rédactrice en chef 2. Rôle des Rédacteurs adjoints 3. Rôle

Plus en détail

eduscol Former et évaluer par compétences dans le cadre des activités expérimentales Physique-chimie Grilles de compétences

eduscol Former et évaluer par compétences dans le cadre des activités expérimentales Physique-chimie Grilles de compétences eduscol Physique-chimie Former et évaluer par compétences dans le cadre des activités expérimentales Grilles de compétences Mai 2010 mise à jour le 29 juin 2010 MEN/DGESCO eduscol.education.fr/pc FORMER

Plus en détail

CARNET DE BORD De :. Classe de BTSA.

CARNET DE BORD De :. Classe de BTSA. 1 LEGTA Georges Desclaude BP 10549 17119 SAINTES MODULE M 22 CARNET DE BORD De :. Classe de BTSA. Dossier de suivi de la démarche de recherche documentaire (Outil d aide méthodologique) Autre membre du

Plus en détail

STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION. La performance achats. Vous & nous pour transformer vos achats

STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION. La performance achats. Vous & nous pour transformer vos achats STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION La performance achats Vous & nous pour transformer vos achats Crop and co Créateur de performance achats Depuis 2004, chez

Plus en détail

NORMES ET RÈGLES RELATIVES À L ÉVALUATION DE L APPRENTISSAGE ÉTUDIANT DU DÉPARTEMENT DE PHILOSOPHIE Juin 2002 (modifications février 2007)

NORMES ET RÈGLES RELATIVES À L ÉVALUATION DE L APPRENTISSAGE ÉTUDIANT DU DÉPARTEMENT DE PHILOSOPHIE Juin 2002 (modifications février 2007) Politique d évaluation des apprentissages en philosophie NORMES ET RÈGLES RELATIVES À L ÉVALUATION DE L APPRENTISSAGE ÉTUDIANT DU DÉPARTEMENT DE PHILOSOPHIE Juin 2002 (modifications février 2007) Le plan

Plus en détail

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme Reconnaissances des acquis Crédits d équivalence et exemptions Prendre note : Il n y a aucun frais associés au processus d évaluation du dossier Tous les participants au programme doivent obtenir des crédits

Plus en détail

Technologie du dessin industriel

Technologie du dessin industriel Technologie du dessin industriel Compétences fondamentales RAG F1 Communication technique : Communiquer les idées et dessins techniques de façon efficace et appropriée. Résultat(s) d apprentissage spécifique(s)

Plus en détail

SYLLABUS (STAGES) PROGRAMME DE COMMUNICATION (communication marketing)

SYLLABUS (STAGES) PROGRAMME DE COMMUNICATION (communication marketing) SYLLABUS (STAGES) PROGRAMME DE COMMUNICATION (communication marketing) COM6080 - Stage en communication marketing Superviseure de stage : Isabelle Beaudin Ubeaudin.isabelle@uqam.ca 514-588-8340 OBJECTIFS

Plus en détail

Mise en œuvre du livret personnel de compétences

Mise en œuvre du livret personnel de compétences Mise en œuvre du livret personnel de compétences Sommaire 1. Pourquoi un livret personnel de compétences? 2. Qu est-ce que le livret personnel de compétences? 3. Comment valider une compétence? 4. Livret

Plus en détail

DOSSIERS PÉDAGOGIQUES

DOSSIERS PÉDAGOGIQUES DOSSIERS PÉDAGOGIQUES Les dossiers pédagogiques comprennent des outils pour faciliter la tâche d enseignement d un professeur. 1. PLANIFICATION PÉDAGOGIQUE Yvon Brunet, inf., M. Éd. Ce dossier pédagogique

Plus en détail

GUIDE ORGANISATIONNEL L ÉVALUATION DU PROJET D ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES

GUIDE ORGANISATIONNEL L ÉVALUATION DU PROJET D ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES L ÉVALUATION DU PROJET D ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES 48 L évaluation du projet d alternance travail-études 1 permet de mesurer le degré d atteinte des résultats attendus et de cibler des actions en vue d

Plus en détail

2014-2015. Programme régional de formation

2014-2015. Programme régional de formation 2014-2015 Programme régional de formation L E C A D R E, U N G E S T I O N N A I R E D E P E R S O N N E S D A N S U N C O N T E X T E D E R É S E A U X D E S E R V I C E S À L A P O P U L A T I O N À

Plus en détail

Livret informatique BTS Assistant Manager

Livret informatique BTS Assistant Manager Livret informatique BTS Assistant Manager Document d accompagnement Novembre 2008 1/12 I/ Présentation du livret informatique Principes généraux Le livret informatique utilisé en BTS Assistant de Manager

Plus en détail

Guide méthodologique 4

Guide méthodologique 4 N/Réf : X2 217 012 Collection Guides méthodologiques Comment réaliser un travail de recherche Guide méthodologique 4 Louis Gaudreau Conseiller en documentation Centre des médias Septembre 2007 TABLE DES

Plus en détail

Danny Brochu, conseiller d orientation Stéphanie Côté, enseignante

Danny Brochu, conseiller d orientation Stéphanie Côté, enseignante Danny Brochu, conseiller d orientation Stéphanie Côté, enseignante Nom, école Ce qui vous amène Ce que je connais de l entrepreneuriat étudiant 2 2000.réflexion sur les programmes et sur l entrepreneurship

Plus en détail

CONSEILS METHODOLOGIQUES POUR LA REDACTION DU SUPPORT POWER POINT POUR L EPREUVE CPPC

CONSEILS METHODOLOGIQUES POUR LA REDACTION DU SUPPORT POWER POINT POUR L EPREUVE CPPC CONSEILS METHODOLOGIQUES POUR LA REDACTION DU SUPPORT POWER POINT POUR L EPREUVE CPPC I. Introduction Comme nous vous l avons expliqué dans le support «Déroulement de l épreuve de CPPC», vous devez produire

Plus en détail

C. DAVID, C. PAITRAULT, B. LEVOIVENEL, R.E NOTO L'Analyse de la Pratique 1

C. DAVID, C. PAITRAULT, B. LEVOIVENEL, R.E NOTO L'Analyse de la Pratique 1 de la Pratique 1 1. Objectifs Sensibiliser l étudiant à l intérêt et aux objectifs de l APP Structurer la rédaction de l APP : pertinence du choix de la situation et de sa description, pertinence du questionnement

Plus en détail

TC-05 MAINTENANCE D UN CHAUFFE-EAU ELECTRIQUE

TC-05 MAINTENANCE D UN CHAUFFE-EAU ELECTRIQUE TRONC COMMUN - Sujet TC-05 Page de garde Épreuve scientifique et technique Sous- Épreuve de SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES SUJET TRONC COMMUN Le dossier-sujet est constitué : De documents destinés à l

Plus en détail

Guide du/de la candidat/e pour l élaboration du dossier ciblé

Guide du/de la candidat/e pour l élaboration du dossier ciblé Guide du/de la candidat/e pour l élaboration du dossier ciblé en vue de l obtention du titre de "Conseiller ère diplômé e en orientation professionnelle, universitaire et de carrière" par la validation

Plus en détail

GUIDE PÉDAGOGIQUE L ÉLABORATION DU PROJET DE FORMATION EN ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES

GUIDE PÉDAGOGIQUE L ÉLABORATION DU PROJET DE FORMATION EN ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES L ÉLABORATION DU PROJET DE FORMATION EN ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES 10 Le projet de formation en alternance travail-études constitue l outil qui concrétise le partenariat éducatif entre l établissement scolaire

Plus en détail

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document :

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document : Cahier de gestion TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES CODE : Nature du document : Règlement X Politique Directive administrative Procédure Date d adoption : Le 13 juin 2007 X C.A. C.E.

Plus en détail

L évaluation des compétences chez l apprenant. pratiques, méthodes et fondements

L évaluation des compétences chez l apprenant. pratiques, méthodes et fondements L évaluation des compétences chez l apprenant pratiques, méthodes et fondements Chapitre 10 Comment évaluer des compétences en classe d histoire? g Mathieu Bouhon, Catherine Dambroise et Jean-Louis Jadoulle

Plus en détail

Lecture critique et pratique de la médecine

Lecture critique et pratique de la médecine 1-00.qxp 24/04/2006 11:23 Page 13 Lecture critique appliquée à la médecine vasculaireecture critique et pratique de la médecine Lecture critique et pratique de la médecine Introduction Si la médecine ne

Plus en détail

VISIOCONFÉRENCE : Guide de planification à l enseignement À l intention des enseignants et enseignantes

VISIOCONFÉRENCE : Guide de planification à l enseignement À l intention des enseignants et enseignantes VISIOCONFÉRENCE : Guide de planification à l enseignement À l intention des enseignants et enseignantes 2015 2 Rédaction Marie-Josée Tondreau Suzanne Paradis 3 Quand je planifie l ensemble du cours : Je

Plus en détail

27. Projet d exposé. Français 20-2. Discours analytique : Des vampires aux Bermudes. Cahier de l élève. Nom :

27. Projet d exposé. Français 20-2. Discours analytique : Des vampires aux Bermudes. Cahier de l élève. Nom : 27. Projet d exposé Discours analytique : Des vampires aux Bermudes Français 20-2 Cahier de l élève Nom : Des vampires aux Bermudes DESCRIPTION DU PROJET Tu auras l occasion de faire un exposé où tu analyseras

Plus en détail

NATO SANS CLASSIFICATION. 16 juin 2011 NOTE DE SERVICE ON(2011)0026 RÉEXAMEN DE LA POLITIQUE LINGUISTIQUE DU SECRÉTARIAT INTERNATIONAL DE L OTAN

NATO SANS CLASSIFICATION. 16 juin 2011 NOTE DE SERVICE ON(2011)0026 RÉEXAMEN DE LA POLITIQUE LINGUISTIQUE DU SECRÉTARIAT INTERNATIONAL DE L OTAN 16 juin 2011 NOTE DE SERVICE RÉEXAMEN DE LA POLITIQUE LINGUISTIQUE DU SECRÉTARIAT INTERNATIONAL DE L OTAN Note du secrétaire général adjoint pour la gestion exécutive 1. Comme suite à l approbation par

Plus en détail