Règles particulières de la marque NM BPE (NM 019)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Règles particulières de la marque NM BPE (NM 019)"

Transcription

1 Règles de certification NM BPE 1

2 Référentiels Règles générales de la marque NM Règles particulières de la marque NM BPE (NM 019) La norme NM et les normes auxquelles elle se réfère (Annexe I des règles particulières de certification) 2

3 Règles de certification BPE NM019 Document établi par l IMANOR après consultation des parties intéressées Précise les modalités particulières de gestion de la marque NM pour les BPEs relevant de la norme NM ; Tient compte des attentes des différents utilisateurs 3

4 Domaine d application (1/2) Concerne les bétons à propriétés spécifiées (BPS) relevant de la norme NM ; Définit différents groupes de béton en fonction de la résistance à la compression: 4

5 Domaine d application (2/2) S applique à tout producteur de béton dans une installation fixe, appelée Centrale, qui maitrise les aspects suivants : La conception La fabrication Le contrôle de production La vérification de la conformité La mise à disposition du béton avec ou sans livraison 5

6 Processus de la certification Intervenants dans le processus de certification IMANOR Laboratoire de la marque Auditeurs et experts techniques Comité consultatif de la marque NM constitué de : IMANOR Association des fabricants (AMBPE) USAGERS PUBLICS USAGERS PRIVES LABORATOIRES ET ORGANISMES TECHNIQUES 6

7 Processus Général de la certification NM BPE 1. Engagement de la demande 2. Etude de la recevabilité de la demande 3. Evaluation du demandeur Audit initial de la centrale Vérification de la conformité des produits 4. Décision 5. Surveillance du droit d usage de la marque NM 7

8 Etude du dossier technique Éléments étudiés: 1) Fiche de renseignements concernant la Centrale: 2) Désignations des BPS présentés à la marque NM 3) Date de mise en application du système de contrôle de production 4) Document décrivant le système de contrôle de production 5) Renseignements techniques de la centrale 6) Fiches techniques des constituants 7) Exemplaires remplis de bons de livraison 8) Fiche de renseignements sur le laboratoire 9) Résultats des contrôle internes 8

9 : 1 Système de contrôle de production 2 Système qualité de la centrale 3 Conformité du produit 9

10 1 Système de contrôle de production Maitrise de la production Contrôle de la conformité Exigences relatives à la fabrication Exigences relatives à la livraison 10

11 1 Système de contrôle de production Maitrise de la production Contrôle des matériaux constituants Laboratoire interne Les différents constituants doivent être contrôlés lors de l approvisionnement et préalablement à l utilisation Les constituants sont contrôlés en respectant les méthodes et les fréquences citées dans les règles de certification Il doit être équipé du matériel d essai minimum permettant le contrôle fiable des constituants et du produit fini Les règles de certification prévoient les modalités de sous-traitance de certains essais Les équipements doivent être étalonnés avec une fréquence définie 11

12 1 Système de contrôle de production Contrôle de la conformité Basé sur des prélèvements de béton Actions correctives adéquates en cas de non-conformité Le contrôle en production se fait selon un plan d échantillonnage établie par le producteur; 12

13 1 Système de contrôle de production 13

14 1 Système de contrôle de production Exigences relatives à la fabrication Stockage des matières premières Dosage des constituants Malaxage du béton 14

15 1 Système de contrôle de production Exigences relatives à la livraison Informations fournies à l utilisateur Bon de livraison Traçabilité 15

16 2 Système qualité de la centrale Responsabilité de la direction Système documentaire Maitrise du système de contrôle de production Traitement des réclamation et des non-conformités 16

17 2 Système qualité de la centrale Responsabilité de la direction Engagement de la direction, politique qualité, et objectifs Organisation : Désignation de personnel qualifié afin d assurer le fonctionnement du système de contrôle de la production (Représentant de la direction, responsable laboratoire,..) Formation du personnel impliqué dans le système de production et du contrôle de production Audits internes et revue de direction 17

18 2 Système qualité de la centrale Système documentaire Manuel de contrôle de la production Procédures et instructions de travail assurant la mise en application effective du système Enregistrements assurant la traçabilité dans le suivi des différents aspects et opérations liés au produits et à son système de contrôle Le système documentaire doit être géré conformément au dispositions des règles de certification NM BPE 18

19 2 Système qualité de la centrale Maitrise du système de contrôle de production Le producteur établit les procédures et les schémas de contrôle de production couvrant les domaines suivants : La maîtrise des essais initiaux La maîtrise de la production Le contrôle de conformité 19

20 2 Système qualité de la centrale Traitement des réclamation et des non-conformités Procédure pour: - Traitement des non-conformités aux spécifications internes - Traitement des réclamations externes - Enregistrement des actions correctives 20

21 3 Conformité du produit Modalités de vérification de la conformité : Sélection d un BPS lors de l audit initial Prélèvements sur une période entre 1 et 6 mois à la Centrale et sur chantier Essais réalisés par le Laboratoire de la Marque et la Centrale Transmission des résultats à l IMANOR 21

22 3 Conformité du produit Critères d évaluation: Les caractéristiques évaluées sont : - La résistance à la compression - La consistance la affaissement - La masse volumique L évaluation de la conformité du produit est basée sur les spécification de la norme NM

23 3 Conformité du produit Résistance à la compression à 28j - Chacun des résultats individuels obtenus par le laboratoire de la Marque fck 4 - Chacun des résultats individuels obtenus par le laboratoire du fabricant fck 4 - La différence entre les résultats individuels obtenus par le laboratoire de la marque et le laboratoire du fabricant est inférieure à 20% de la moyenne des deux résultats - La moyenne des résultats obtenus par le laboratoire de la marque f cm f ck +1 23

24 3 Conformité du produit Masse volumique - Tous les résultats individuels se situent dans l écart maximal admissible donné au tableau 17 de la NM Le nombre de résultats s écartant de la valeur limite spécifiée ou se situant hors des limites des classes ou ne respectant pas les tolérances applicables aux valeurs cibles, selon le cas, n est pas supérieur au nombre acceptable donné dans le tableau 19a de la NM Pour le béton normal, les 3 résultats respectent l article de la NM

25 3 Conformité du produit Consistance par affaissement - Tous les résultats individuels se situent dans l écart maximal admissible donné au tableau 18 de la NM Le nombre de résultats s écartant de la valeur limite spécifiée ou se situant hors des limites des classes ou ne respectant pas les tolérances applicables aux valeurs cibles, selon le cas, n est pas supérieur au nombre acceptable donné dans le tableau 19b de la NM

26 Maintien du droit d usage de la marque NM L évaluation des titulaires de la marque NM se compose de : Un audit de suivi de la centrale avec des essais réalisés sur un prélèvement d u BPS certifié : 1 fois par ans (à l exception du 1 er audit de suivi : 6 mois) Des essais réalisés sur des prélèvements par le laboratoire de la marque d un BPS certifié: 4 fois par an Sur la base des résultats des essais et des audits, l IMANOR prend une décision sur le droit d usage de la marque NM de la centrale 26

27 Maintien du droit d usage de la marque NM Critères d évaluation - La consistance est au moins égale à la valeur minimale de la plage de consistance visée - La masse volumique répond à l article de la NM Les résistances à la compression à 28j obtenues par le titulaire et le Laboratoire de la Marque : fck 4 - La différence entre les résistances obtenues par le Laboratoire de la Marque et le titulaire est inférieure à 20% de la moyenne des deux résultats - La moyenne des résultats obtenus par le titulaire (sur les 15 derniers résultats incluant celui du prélèvement) fcm fck + 1,12σ, σ étant l écart-type déterminé le jour du prélèvement 27

28 Dispositions en cas de modification Toute modification doit être signalée à l IMANOR: Statut juridique de la Centrale Transfert de l activité Organisation qualité Produits certifiés Informations fournies dans le dossier technique 28

29 Avantages de la certification NM BPE Preuve que les produits certifiés sont conformes aux caractéristiques de qualité et de sécurité définies dans les normes marocaines. Assure la régularité des contrôles et par conséquent constitue une garantie pour la durabilité des ouvrages Assure la maitrise des variation des propriétés du béton frais et durci Garantit que les limitations imposées à la composition du béton sont respectées Le matériel de production et de contrôle du béton est contrôlé Les performances du BPE sont maintenues depuis sa production jusqu à son utilisation 29

30 Merci de votre attention 30

REFERENTIEL DU CQPM. Le titulaire de la qualification agit au sein d un environnement de production industrielle.

REFERENTIEL DU CQPM. Le titulaire de la qualification agit au sein d un environnement de production industrielle. COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2000 04 59/35 0186 Catégorie : A Dernière modification : 01/10/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Agent de contrôle qualité

Plus en détail

Qualification des équipements

Qualification des équipements Qualification des équipements Assurance qualité appliquée aux OMCLs, Rabat, 27&28 Novembre 2007 L. Lempereur, Coordinateur Qualité DLC Normes et guides Recommandations et définitions : PA/PH/OMCL (07)

Plus en détail

Le carnet sanitaire du bloc opératoire :

Le carnet sanitaire du bloc opératoire : Le carnet sanitaire du bloc opératoire : un outil de gestion des risques Journée e d éd échanges du réseau r ISO Sud-est 5 Avril 2012 Contexte Certification V2010 Conférence de consensus sur la gestion

Plus en détail

LA CERTIFICATION DE PRODUITS

LA CERTIFICATION DE PRODUITS INSTITUT ALGÉRIEN DE NORMALISATION LA CERTIFICATION DE PRODUITS Présentée par M me Khalida BENSAMMAR USTHB 04 & 05 Mai 2014 Certification Attestation réalisée par une tierce partie, relative à des produits,

Plus en détail

PARTIE 5 INTERVENANTS

PARTIE 5 INTERVENANTS REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF ALUMINIUM MENAGER PARTIE 5 INTERVENANTS SOMMAIRE 5.1 AFNOR Certification 5.2 Organisme mandaté 5.3 Organismes d'audits 5.4 Organismes d'essais 5.5 Comité de Marque 5.6

Plus en détail

Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d accompagnement à la certification ISO 17020 V1998 TERMES DE RÉFÉRENCE

Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d accompagnement à la certification ISO 17020 V1998 TERMES DE RÉFÉRENCE Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d accompagnement à la certification ISO 17020 V1998 TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIFS... 2 CIBLE... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 PRE-REQUIS... 2

Plus en détail

Appel d offre N 02/2016 Pour la fourniture de matériels de laboratoire Lot N 5-4: Matériels de diagnostic thermique du bâtiment

Appel d offre N 02/2016 Pour la fourniture de matériels de laboratoire Lot N 5-4: Matériels de diagnostic thermique du bâtiment Appel d Offres: Acquisition de matériel de Laboratoire Appel d offre N 02/206 Pour la fourniture de matériels de laboratoire Lot N 5-4: Matériels de diagnostic thermique du bâtiment Cahier des prescriptions

Plus en détail

Commission Européenne - DG III

Commission Européenne - DG III Commission Européenne - DG III DOCUMENT GUIDE B (concernant la Directive Produits de Construction 89/106/CE) DÉFINITION DU CONTRÔLE DE LA PRODUCTION EN USINE DANS LES SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES POUR LES

Plus en détail

DÉCLARATION DES PERFORMANCES

DÉCLARATION DES PERFORMANCES ETAG 029 12 0679 DÉCLARATION DES PERFORMANCES Sika AnchorFix -1 02 04 03 01 001 0 000001 5034408 1. Produit Type: Code d identification unique du produit type: 2. Numéro de type, de lot ou de série ou

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 10/07/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d équipe autonome I OBJECTIF

Plus en détail

Contributions des industriels à la démarche d accréditation des laboratoires

Contributions des industriels à la démarche d accréditation des laboratoires Contributions des industriels à la démarche d accréditation des laboratoires Mardi 29 septembre 2009 38 e Colloque National des Biologistes des Hôpitaux 08/02/2006-1 I. Contexte II. Organisation III. Marquage

Plus en détail

Ministère de l'éducation Nationale - Direction de l'enseignement Scolaire

Ministère de l'éducation Nationale - Direction de l'enseignement Scolaire Dossier d évaluation Certificat d Aptitude professionnelle Réalisation en Chaudronnerie Industrielle MAI 2009 Fiches d évaluation. Fiches bilan savoir-être et comportement en entreprise. Attestations de

Plus en détail

OHSAS 18001. Par :Josée Saint-Laurent, Directrice santé et sécurité Amérique du Nord. 2 MAI 2007 Colloque ASSTAS : OHSAS 18001

OHSAS 18001. Par :Josée Saint-Laurent, Directrice santé et sécurité Amérique du Nord. 2 MAI 2007 Colloque ASSTAS : OHSAS 18001 OHSAS 18001 Par :Josée Saint-Laurent, Directrice santé et sécurité Amérique du Nord 1 Objectifs u Les exigences d OHSAS 18001 u La notion de système de gestion de la prévention proposée dans OHSAS 18001

Plus en détail

Copyright Geskal. 1-Contexte

Copyright Geskal. 1-Contexte Bonnes Pratiques de Fabrication Fil conducteur, 20 novembre 2009 1. Contexte, éléments sensibles 2. Base des BPFs 3. Exemples Contexte Nous sommes dans un domaine d activités faisant l objet de règles

Plus en détail

La norme ISO 17025 : une norme pour les laboratoires d ESSAI et d ÉTALONNAGE. Workshop «COFRAC» SUBATECH, le 3 décembre 2009

La norme ISO 17025 : une norme pour les laboratoires d ESSAI et d ÉTALONNAGE. Workshop «COFRAC» SUBATECH, le 3 décembre 2009 La norme ISO 17025 : une norme pour les laboratoires d ESSAI et d ÉTALONNAGE Workshop «COFRAC» SUBATECH, le 3 décembre 2009 SOMMAIRE P. 2 1 I Définitions 2 I Qualité ou Management par la Qualité 3 I La

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME - 7 - ANNEXE I a RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES - 8 - PRÉSENTATION DU MÉTIER La modernisation des systèmes de production, liée à une recherche de plus grande

Plus en détail

CRITERE N : 7d INTITULE : Hygiène des locaux.

CRITERE N : 7d INTITULE : Hygiène des locaux. CRITERE N : 7d INTITULE : Hygiène des locaux. 1 Note introductive (chapô) L hygiène des locaux est un des maillons de la chaîne de prévention des infections nosocomiales. Afin d assurer les conditions

Plus en détail

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI EXIGENCES SPECIFIQUES POUR L ACCREDITATION DES ORGANISMES DE CERTIFICATION DES ENTREPRISES REALISANT DES TRAVAUX DE TRAITEMENT DE L AMIANTE CERT CPS REF 31 Révision 01 Section Certifications SOMMAIRE 1.

Plus en détail

Marquage CE et marque NF des boisseaux terre cuite

Marquage CE et marque NF des boisseaux terre cuite et marque NF des boisseaux terre cuite Mode d emploi à l heure de l Europe # Qu est-ce que le marquage CE? # Quelle est la valeur ajoutée de la marque NF? # Quels sont les contrôles effectués sur les produits

Plus en détail

Opération collective EN9100

Opération collective EN9100 Opération collective EN9100 Retours d expériences des formations et ateliers d échanges Patrick DELES Le 16 décembre 2014 Maîtrise des documents et des enregistrements REX des parties collectives : formations

Plus en détail

Mastère SIO : REFERENTIEL D ACTIVITES REFERENTIEL DE CERTIFICATION

Mastère SIO : REFERENTIEL D ACTIVITES REFERENTIEL DE CERTIFICATION Mastère SIO : REFERENTIEL D ACTIVITES ET REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL D ACTIVITES ACTIVITE et TACHES COMPETENCES ASSOCIEES AU ACTIVITES ET TACHES REFERENTIEL DE CERTIFICATION COMPETENCES OU

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L IMPLANTATION ET AU FONCTIONNEMENT DES SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE

POLITIQUE RELATIVE À L IMPLANTATION ET AU FONCTIONNEMENT DES SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE POLITIQUE POLITIQUE RELATIVE À L IMPLANTATION ET AU FONCTIONNEMENT DES SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE # 41-04 Adoption le 14 mai 2002 Amendement le Mise en vigueur le 15 mai 2002 Résolution # Autorisation

Plus en détail

Politique institutionnelle d'évaluation des programmes du. Collège Montmorency

Politique institutionnelle d'évaluation des programmes du. Collège Montmorency Politique institutionnelle d'évaluation des programmes du Collège Montmorency Juin 2014 Introduction Le Collège Montmorency est un établissement d enseignement collégial public. Une nouvelle version de

Plus en détail

Fiche n VII-2 "Fabrication des bétons en centrale Transport et réception sur chantier"

Fiche n VII-2 Fabrication des bétons en centrale Transport et réception sur chantier Fiche n VII-2 "Fabrication des bétons en centrale Transport et réception sur chantier" La fabrication en centrale et le transport par bétonnière portée (toupie) sont de la responsabilité du fournisseur

Plus en détail

NF EN 13670 / CN février 2013 Exécution des structures en béton

NF EN 13670 / CN février 2013 Exécution des structures en béton NF EN 13670 / CN février 2013 Exécution des structures en béton Norme NF EN 206-1 / CN décembre 2012 Béton Spécification, performance, production et conformité Complément national à la norme NF EN 206-1

Plus en détail

Cahier des clauses techniques particulières applicables aux diagnostics de fonctionnement d installations de mesure de volumes d eau prélevée

Cahier des clauses techniques particulières applicables aux diagnostics de fonctionnement d installations de mesure de volumes d eau prélevée Cahier des clauses techniques particulières applicables aux diagnostics de fonctionnement d installations de mesure de volumes d eau prélevée PRESCRIPTIONS GENERALES 1. CADRE D INTERVENTION Le diagnostic

Plus en détail

Unité Logistique [UL] Guide d Interprétation «2BSvs STD01» & «2BSvs STD02»

Unité Logistique [UL] Guide d Interprétation «2BSvs STD01» & «2BSvs STD02» Unité Logistique [UL] Guide d Interprétation «2BSvs STD01» & «2BSvs STD02» Personnes concernées : responsables d audit, organismes de collecte et opérateurs économiques (transformation et ou négoce) 1

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE

POLITIQUE SUR LES SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE En vigueur : Le 1 er juillet 2004 COMMISSION SCOLAIRE DE KAMOURASKA RIVIÈRE-DU-LOUP Approbation : Conseil des commissaires 2004-06-29 RÉFÉRENCES POLITIQUE SUR LES SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE 1.

Plus en détail

BT-12 Exécution des audits internes

BT-12 Exécution des audits internes Deel B Partie B BT-12 Exécution des audits internes asbl vzw Gasthuisstraat 31 31, Rue de l Hôpital B-1000 BRUSSEL B-1000 BRUXELLES T: +32 (0)2 514 01 86 Fax: +32 (0)2 514 05 29 Web: www.ovocom.be Historique

Plus en détail

Valide au jour de l'impression

Valide au jour de l'impression TABLEAU COMPARATIF DES EXIGENCES DE LA NORME NF EN ISO/CEI 17025 ET DU REFERENTIEL DE METROLOGIE LEGALE LAB ML REF 02 Document N LAB ML Inf 02 Révision 00 - Février 2007 SOMMMAIRE I. OBJET DU DOCUMENT...

Plus en détail

FICHE CONSTRUCTION D UNE SEQUENCE DE FORMATION

FICHE CONSTRUCTION D UNE SEQUENCE DE FORMATION Classe : Terminale CAP APR Thème : Qualité de la production et des services FICHE CONSTRUCTION D UNE SEQUENCE DE FORMATION Matière : Connaissance des milieux professionnels CADRE REGLEMENTAIRE = REFERENTIELS

Plus en détail

OHSAS 18001 version 2007

OHSAS 18001 version 2007 OHSAS 18001 version 2007 I Les principales évolutions du référentiel OHSAS 18001 : 2007 Les principales modifications à l'égard de la précédente édition de OHSAS 18001 (extrait de l'avant-propos du référentiel

Plus en détail

RAPPORT D AUDIT. Entité : Observatoire thonier, Sète

RAPPORT D AUDIT. Entité : Observatoire thonier, Sète RAPPORT D AUDIT Entité : Observatoire thonier, Sète Responsable d audit : D. Briard Auditeur : / Date(s) de l audit : 29/09/2008 Durée de l audit : 6h Type d audit : interne, réalisé à la demande du RQ

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS Indice de Révision Date de mise en application B 01/09/2014 Référentiel Produit nº14 ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS 4, avenue du Recteur-Poincarré, 75782 Paris Cedex 16 Tel. 33.(0)1.64.68.84.97

Plus en détail

La nouvelle norme CSA Z1006-10 touchant les espaces clos: qu en est-il?

La nouvelle norme CSA Z1006-10 touchant les espaces clos: qu en est-il? La nouvelle norme CSA Z1006-10 touchant les espaces clos: qu en est-il? Le Grand RENDEZ-VOUS 18 octobre 2011 Palais des congrès de Montréal 2011, Option Sécurité Inc. VERSION 01 Introduction Au Québec,

Plus en détail

MARQUE NF ROBINETTERIE DE REGLAGE ET DE SECURITE. Document technique 06 : Siphons pour groupes de sécurité

MARQUE NF ROBINETTERIE DE REGLAGE ET DE SECURITE. Document technique 06 : Siphons pour groupes de sécurité CENTRE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DU BATIMENT Organisme certificateur mandaté par AFNOR Certification 84 avenue Jean Jaurès CHAMPS-SUR-MARNE F 77447 MARNE LA VALLEE CEDEX 2 www.cstb.fr MARQUE NF ROBINETTERIE

Plus en détail

SQ 908 Indice E. Application Ferroviaire Spécification Qualité. REVUE DE FOURNITURE de produits industriels ou de services

SQ 908 Indice E. Application Ferroviaire Spécification Qualité. REVUE DE FOURNITURE de produits industriels ou de services SQ 908 Indice E Application Ferroviaire Spécification Qualité OBTENTION DE LA QUALITE DES PRODUITS ACHETES PAR LA SNCF REVUE DE FOURNITURE de produits industriels ou de services Édition de novembre 2009

Plus en détail

Image de début avec nom

Image de début avec nom Image de début avec nom Le bon usage de mon équipement de travail Alain HIRTH Ingénieur Conseil Mars 2014 Quelques définitions (Selon code du travail) Équipements de travail : Machines, appareils, outils,

Plus en détail

Décret n 2005-03 du 6 janvier 2005 portant Audit Environnemental.

Décret n 2005-03 du 6 janvier 2005 portant Audit Environnemental. Décret n 2005-03 du 6 janvier 2005 portant Audit Environnemental. LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, Sur rapport conjoint de Madame la Ministre d Etat, Ministre de l Environnement, du Ministre d Etat, Ministre

Plus en détail

SOCIETE MONEGASQUE D ASSAINISSEMENT

SOCIETE MONEGASQUE D ASSAINISSEMENT Monaco et International SOCIETE MONEGASQUE D ASSAINISSEMENT (Groupe GDF SUEZ) 12 avenue de Fontvieille, 98 000 Monaco MC RCI Monaco 56 S 238 Monaco, le 08 octobre 2010 La mission de la Direction des Achats

Plus en détail

CONTEXTE REGLEMENTAIRE

CONTEXTE REGLEMENTAIRE CONTEXTE REGLEMENTAIRE Obligations générales de l employeur Art. L. 233-5.. : Fournir aux salariés les matériels de prévention adaptés au risque Obligations spécifiques de l employeur liées à la ventilation

Plus en détail

PROCEDURE DE SELECTION ET EVALUATION DES FOURNISSEURS ET DES SOUS-TRAITANTS (1er exemple)

PROCEDURE DE SELECTION ET EVALUATION DES FOURNISSEURS ET DES SOUS-TRAITANTS (1er exemple) PROCEDURE DE SELECTION ET EVALUATION DES FOURNISSEURS ET DES SOUS-TRAITANTS (1er exemple) Procédure Page : 1/4 Rédigé par : Validé par : DATE LISTE DE DIFFUSION : Responsable des achats et de la logistique

Plus en détail

Le carnet sanitaire du bloc opératoire :

Le carnet sanitaire du bloc opératoire : Le carnet sanitaire du bloc opératoire : un outil de gestion des risques N Loukili 1, L Cauchy 1, C Berneron 2, C Lestrez 3, A Lechat 3, B Lazzari 4, JP Dupuis 4, B Grandbastien 1 1 : Service de Gestion

Plus en détail

ÉVALUATION DE CONFORMITÉ : CONCEPTS DE BASE. Janvier 2014

ÉVALUATION DE CONFORMITÉ : CONCEPTS DE BASE. Janvier 2014 ÉVALUATION DE CONFORMITÉ : CONCEPTS DE BASE Janvier 2014 OBJECTIF POUR LES PARTICIPANTS APPRENDRE LES PRINCIPES DE BASE DE L ÉVALUATION DE CONFORMITÉ SE FAMILIARISER AVEC LE LANGAGE, LES TERMES ET LE JARGON

Plus en détail

III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE

III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.1: L'ENSEIGNEMENT SOUS-SECTION 3.1.1: LES ÉTUDES DE PREMIER CYCLE PROCÉDURE RELATIVE AU PLAN DE COURS PAGE : 1 Adoptée : CET-3407 (08 06 93) Modifiée

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 08/11/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chaudronnier(ère) polyvalent I OBJECTIF

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Technicien(ne) d usinage sur machines outils à commande numérique

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Technicien(ne) d usinage sur machines outils à commande numérique COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 06/11/2014 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Technicien(ne) d usinage sur machines outils

Plus en détail

CQP Animation d équipe option logistique. Référentiel d évaluation

CQP Animation d équipe option logistique. Référentiel d évaluation CQP Animation d équipe option logistique Référentiel d évaluation Le CQP est constitué de 6 unités de compétences. Pour obtenir le CQP dans sa totalité, le candidat doit être évalué et certifié sur chacune

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Sécurité sociale» CSSSS/15/225 AVIS N 15/63 DU 1 er DÉCEMBRE 2015 CONCERNANT LA DEMANDE DE LA GROUPE ACERTA (CAISSE D ALLOCATIONS FAMILIALES

Plus en détail

Programme Moussanada Textile-habillement Segment : Amont Module : Cœur de production Action : Poste de travail et gestion de la production - Tissage

Programme Moussanada Textile-habillement Segment : Amont Module : Cœur de production Action : Poste de travail et gestion de la production - Tissage Programme Moussanada Textile-habillement Segment : Amont Module : Cœur de production Action : Poste de travail et gestion de la production - Tissage TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS

Plus en détail

Amélioration de la performance énergétique du patrimoine bâti communal

Amélioration de la performance énergétique du patrimoine bâti communal Amélioration de la performance énergétique du patrimoine bâti communal Appel à projets Réunion de présentation Mardi 5 mai 2009 Cibles visées Communes de moins de 10 000 habitants, Bâtiments concernés

Plus en détail

Prévention des désordres dus à la réaction alcalisgranulats

Prévention des désordres dus à la réaction alcalisgranulats Strength. Performance. Passion. Prévention des désordres dus à la réaction alcalisgranulats (RAG) Introduction La réaction alcalis-granulats est un mécanisme d endommagement affectant sur le long terme

Plus en détail

ISO/CEI 17024 NORME INTERNATIONALE

ISO/CEI 17024 NORME INTERNATIONALE NORME INTERNATIONALE This is a preview - click here to buy the full publication ISO/CEI 17024 Deuxième édition 2012-07-01 Évaluation de la conformité Exigences générales pour les organismes de certification

Plus en détail

Des besoins des industriels au BTS «Métiers de la chimie»

Des besoins des industriels au BTS «Métiers de la chimie» Des besoins des industriels au BTS «Métiers de la chimie» Marie-Blanche MAUHOURAT Inspectrice générale de l Education nationale Création du BTS «Métiers de la chimie» Demande des industriels de la création

Plus en détail

Généralités : qu est-ce que le marquage CE?

Généralités : qu est-ce que le marquage CE? Le Marquage CE Généralités : qu est-ce que le marquage CE? Le marquage CE (symbolisé par un logo) est un marquage obligatoire pour tous les produits soumis à une ou plusieurs directives européennes traitant

Plus en détail

28, rue de Liège - 75008 PARIS tél. : 01 44 90 88 80 fax : 01 44 90 00 57 CERTIFICATION NF ARMATURES : CONTROLES APPLICABLES AU SOUDAGE

28, rue de Liège - 75008 PARIS tél. : 01 44 90 88 80 fax : 01 44 90 00 57 CERTIFICATION NF ARMATURES : CONTROLES APPLICABLES AU SOUDAGE PROCEDURE E15 Rév. 0 Novembre 2008 Page 1/5 ASSOCIATION 28, rue de Liège - 75008 PARIS tél. : 01 44 90 88 80 fax : 01 44 90 00 57 PROCEDURE E15 : CERTIFICATION NF ARMATURES : CONTROLES APPLICABLES AU SOUDAGE

Plus en détail

Marquage CE et Marque NF des Tuiles Terre Cuite PASSEPORT POUR L EUROPE

Marquage CE et Marque NF des Tuiles Terre Cuite PASSEPORT POUR L EUROPE Marquage CE et Marque NF des Tuiles Terre Cuite PASSEPORT POUR L EUROPE La Tuile Terre Cuite Édition 2005 Marquage CE et Marque NF Marquage CE Marque NF Résistance mécanique Les tuiles doivent supporter

Plus en détail

Préalablement à la demande d ouverture d un service de garde en milieu scolaire, le conseil d établissement doit :

Préalablement à la demande d ouverture d un service de garde en milieu scolaire, le conseil d établissement doit : POLITIQUE : SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE CODE: CS-9 Origine : Service aux communautés Division des services de garde Autorité : Résolution 98-06-10-7 Référence(s) : Loi sur l instruction publique

Plus en détail

Prix et qualité du service public d assainissement non collectif SPANC

Prix et qualité du service public d assainissement non collectif SPANC ARLES CRAU CAMARGUE MONTAGNETTE Prix et qualité du service public d assainissement non collectif SPANC Rapport relatif au prix et à la qualité du service public d assainissement non-collectif pour l'exercice

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DE LA NORMALISATION ET DE LA PROPRIETE INDUSTRIELLE

INSTITUT NATIONAL DE LA NORMALISATION ET DE LA PROPRIETE INDUSTRIELLE INSTITUT NATIONAL DE LA NORMALISATION ET DE LA PROPRIETE INDUSTRIELLE MARQUE NATIONALE DE CONFORMITE AUX NORMES TUNISIENNES CANDELABRES D ECLAIRAGE PUBLIC Innorpi Rue 8451 n 8 Par rue Alain Savary, BP

Plus en détail

Processus de certification selon la loi Tunisienne n 99-30 relative à l agriculture Biologique

Processus de certification selon la loi Tunisienne n 99-30 relative à l agriculture Biologique Processus de certification selon la loi Tunisienne n 99-30 relative à l agriculture Biologique La liste des entreprises certifiées est consultable au siège d ECOCERT SA TUNISIE aux heures d ouverture normales

Plus en détail

ANNEXE 1 : GRILLE D AIDE À L ÉVALUATION Sous épreuve U21 : compréhension écrite et expression écrite en langue vivante.

ANNEXE 1 : GRILLE D AIDE À L ÉVALUATION Sous épreuve U21 : compréhension écrite et expression écrite en langue vivante. ANNEXE 1 : GRILLE D AIDE À L ÉVALUATION Sous épreuve U21 : compréhension écrite et expression écrite en langue vivante BTS TRANSPORT ET PRESTATION LOGISTIQUE SESSION 2016 Sous épreuve U21 COMPRÉHENSION

Plus en détail

1. REFERENTIEL D ACTIVITES DU CQPM

1. REFERENTIEL D ACTIVITES DU CQPM Commission paritaire nationale de l emploi de la métallurgie Qualification : MQ 2009 10 33 0285 Catégorie : C* Dernière Modification : 07/04/2016 REFERENTIEL DU CQPM Titre du CQPM : Technicien(ne) en informatique

Plus en détail

DLC/DLUO? Détermination et validation de la durée de vie Contexte réglementaire. Laurence GIULIANI DGAL

DLC/DLUO? Détermination et validation de la durée de vie Contexte réglementaire. Laurence GIULIANI DGAL DLC/DLUO? Détermination et validation de la durée de vie Contexte réglementaire Laurence GIULIANI DGAL Durée de vie des aliments Aspects juridiques (1) Code de la consommation (article R112-9) prévoit,

Plus en détail

PROCESSUS DE VÉRIFICATION SUR PLACE DE L EFFECTIF SCOLAIRE DES ÉTABLISSEMENTS COLLÉGIAUX SUBVENTIONNÉS

PROCESSUS DE VÉRIFICATION SUR PLACE DE L EFFECTIF SCOLAIRE DES ÉTABLISSEMENTS COLLÉGIAUX SUBVENTIONNÉS PROCESSUS DE VÉRIFICATION SUR PLACE DE L EFFECTIF SCOLAIRE DES ÉTABLISSEMENTS COLLÉGIAUX SUBVENTIONNÉS Objectifs et modalités d application - Version Juin 2012 Le présent document a été réalisé par le

Plus en détail

Les passerelles entre les CQP de l industrie pharmaceutique et les CQP des Industries Chimiques

Les passerelles entre les CQP de l industrie pharmaceutique et les CQP des Industries Chimiques Les passerelles entre les CQP de l industrie pharmaceutique et les CQP des Industries Chimiques 1 Etude des possibilités de passerelles entre les CQP de l industrie pharmaceutique et les CQP des Industries

Plus en détail

CQP Pilotage de procédé de fabrication formes liquides et pâteuses Référentiel de compétences

CQP Pilotage de procédé de fabrication formes liquides et pâteuses Référentiel de compétences CQP Pilotage de procédé de fabrication formes liquides et pâteuses Référentiel de compétences Le titulaire du CQP Pilotage de procédé de fabrication formes liquides et pâteuses est capable de : Piloter

Plus en détail

Suivi de la vérification de la gestion financière RCN

Suivi de la vérification de la gestion financière RCN Suivi de la vérification de la gestion financière RCN Juin 2001 Direction de la vérification et de l évaluation Étapes d approbation du rapport Exécution des mesures de suivi 19 septembre 2000 Parachèvement

Plus en détail

FICHE DESCRIPTIVE DE LA COMPOSITION ET DES MODALITES DE PRESENTATION D UN DOSSIER D HOMOLOGATION DE MEDICAMENTS MULTISOURCES (ENREGISTREMENT)

FICHE DESCRIPTIVE DE LA COMPOSITION ET DES MODALITES DE PRESENTATION D UN DOSSIER D HOMOLOGATION DE MEDICAMENTS MULTISOURCES (ENREGISTREMENT) FICHE DESCRIPTIVE DE LA COMPOSITION ET DES MODALITES DE PRESENTATION D UN DOSSIER D HOMOLOGATION DE MEDICAMENTS MULTISOURCES (ENREGISTREMENT) MODULE 1 : LE DOSSIER ADMINISTRATIF (obligatoirement en français)

Plus en détail

Construction and Civil Work Management

Construction and Civil Work Management STANDARD LME-12:001901 Ufr Rév. A Table des matières 1 Introduction... 3 2 Définitions... 3 3 Exigences... 4 3.1 Généralités... 4 3.2 Responsabilités... 4 3.3 Plan de sécurité SST... 5 3.4 Début de la

Plus en détail

Fiche Pratique DEMARCHE QUALITE. Normes de référence : ISO 9001 : 2008 Systèmes de Management de la Qualité [Exigences]

Fiche Pratique DEMARCHE QUALITE. Normes de référence : ISO 9001 : 2008 Systèmes de Management de la Qualité [Exigences] Fiche Pratique DEMARCHE QUALITE Normes de référence : ISO 9001 : 2008 Systèmes de Management de la Qualité [Exigences] 1. Définir l objet de l organisme La première étape consiste à se poser les questions

Plus en détail

ARRÊTENT : Article 1 er

ARRÊTENT : Article 1 er RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du logement et de l habitat durable Arrêté du définissant les critères de certification des compétences des personnes physiques opérateurs de repérages, d évaluation périodique

Plus en détail

Art. R.4323-106 du Code du Travail

Art. R.4323-106 du Code du Travail HAUT 1: Utilisation des EPI Antichute sur pylône Durée: 2 jours Techniciens dans le cadre de la prévention des chutes et de la protection anti-chutes sur pylônes : agents techniques, agents de maintenance

Plus en détail

N 02 LE SERVICE PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS DU CENTRE DE GESTION DE SAONE ET LOIRE. Rôle du service

N 02 LE SERVICE PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS DU CENTRE DE GESTION DE SAONE ET LOIRE. Rôle du service Fiche Info Prévention & Sécurité N 02 LE SERVICE PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS DU CENTRE DE GESTION DE SAONE ET LOIRE Rôle du service Le rôle du service de prévention des risques professionnels

Plus en détail

Cahier Des Charges. d emploi et de mise en œuvre accepté par SOCOTEC pour : Cheville à frapper INCO II

Cahier Des Charges. d emploi et de mise en œuvre accepté par SOCOTEC pour : Cheville à frapper INCO II Cahier Des Charges d emploi et de mise en œuvre accepté par SOCOTEC pour : Cheville à frapper INCO II Support : béton brique pleine parpaing plein Cahier des Charges Référence : EAD908/1 Validité : 30/06/01

Plus en détail

Dispositif de secours

Dispositif de secours Référentiels EPSF Recommandation Recommandation Matériel Matériel SAM C 304 Applicable sur : RFN Edition du 16/11/2007 Version n 2. du 31/03/2014 Applicable à partir du : 31/03/2014 06/06/2014 : 10:17

Plus en détail

Métrologie Légale - Evolutions. Tour de France ASAC 2016 1

Métrologie Légale - Evolutions. Tour de France ASAC 2016 1 Métrologie Légale - Evolutions 1 Sommaire Présentation Section Inspection Modalités de transition Référentiel d Accréditation Eléments clefs 2 Présentation Section Inspection 3 Internes : 18 personnes

Plus en détail

Définition des minima d'affaiblissement d un protecteur individuel contre le bruit

Définition des minima d'affaiblissement d un protecteur individuel contre le bruit Définition des minima d'affaiblissement d un protecteur individuel contre le bruit Gwenolé NEXER g.nexer@hearingprotech.com Janvier 2012 MAJ Janvier 2013 Aujourd hui, un protecteur individuel contre le

Plus en détail

DESCRIPTION DES COURS OSSA

DESCRIPTION DES COURS OSSA OSSA ORIENTATION RÉGIONALE Tous les travailleurs qui désirent travailler sur un des sites membre d OSSA, doivent au minimum avoir fait le cours d Orientation Régionale. Le cours OSSA Orientation Régionale

Plus en détail

POLITIQUE SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL. Considérant que le principal actif de la commission scolaire est le personnel qui y travaille;

POLITIQUE SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL. Considérant que le principal actif de la commission scolaire est le personnel qui y travaille; POLITIQUE SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL Article 1.0 OBJET LA POLITIQUE Considérant que le principal actif de la commission scolaire est le personnel qui y travaille; Considérant l ensemble des lois et règlements

Plus en détail

ANNEXE I Référentiels du diplôme. Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Lexique

ANNEXE I Référentiels du diplôme. Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Lexique ANNEXE I Référentiels du diplôme Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Lexique Référentiel des activités professionnelles (annexe Ia) Définition du diplôme Dénomination

Plus en détail

Qualité : Pour en savoir plus...

Qualité : Pour en savoir plus... Qualité : Pour en savoir plus... Contrôle Les 8 principes Qualité...? Qualité système Amélioration Management par la qualité Les 5 "M" Qualité produit 1- Introduction à la Qualité / Enjeux de la Qualité

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition de RÈGLEMENT DU CONSEIL

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition de RÈGLEMENT DU CONSEIL FR FR FR COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 1.10.2008 COM(2008)613 final Proposition de RÈGLEMENT DU CONSEIL établissant, pour 2009, les possibilités de pêche et les conditions y afférentes

Plus en détail

OFFRE DE CONTRAT D APPRENTISSAGE Date de début : septembre 2014. Employeur : INDUSTRIE ALIMENTAIRE. Lieu de travail : LESTREM

OFFRE DE CONTRAT D APPRENTISSAGE Date de début : septembre 2014. Employeur : INDUSTRIE ALIMENTAIRE. Lieu de travail : LESTREM LESTREM Technicien de Production (h/f) : rattaché à l agent de maîtrise, vous aurez en charge la gestion d une partie de la fabrication : participation à la mise en place de l ordre de fabrication, supervision

Plus en détail

POLITIQUE D ACCÈS AU COLLÈGE ET AUX LOCAUX

POLITIQUE D ACCÈS AU COLLÈGE ET AUX LOCAUX POLITIQUE D ACCÈS AU COLLÈGE ET AUX LOCAUX Adoptée à la 247 e réunion du conseil d administration du 12 juin 2006 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...3 OBJECTIFS...3 PORTÉE...3 RESPONSABILITÉ DE L APPLICATION

Plus en détail

CCPQ Bd Pachéco - 19 - boîte 0 1010 Bruxelles Tél. : 02 210 50 65 Fax : 02 210 55.33

CCPQ Bd Pachéco - 19 - boîte 0 1010 Bruxelles Tél. : 02 210 50 65 Fax : 02 210 55.33 CCPQ Bd Pachéco - 19 - boîte 0 1010 Bruxelles Tél. : 02 210 50 65 Fax : 02 210 55.33 Email : ccpq@profor.be www.enseignement.be CONSTRUCTION GROS-ŒUVRE TECHNICIEN / TECHNICIENNE EN ENCADREMENT DE CHANTIER

Plus en détail

produits de construction

produits de construction La réglementation européenne relative aux produits de construction Séminaire d information à Tunis, le 17 juin 2009 Carreaux et dalles céramique Carreaux mosaïque et pierres de marbre Ciment Hervé BEINISH

Plus en détail

DÉMARCHE D ÉLABORATION D UN CAHIER DES CHARGES ÉLÉMENTS À CONSIDÉRER DANS UN

DÉMARCHE D ÉLABORATION D UN CAHIER DES CHARGES ÉLÉMENTS À CONSIDÉRER DANS UN CONTRAT DE CONCESSION Un cahier complet et détaillé est un outil essentiel à l obtention de produits et services de qualité, conformes aux orientations de la Politique-cadre. La détermination de normes

Plus en détail

Apprenti ébéniste Compétences professionnelles

Apprenti ébéniste Compétences professionnelles Compétences professionnelles COMPÉTENCE 1 Être capable de planifier son travail. -En respectant le budget horaire et les délais. 1.1 Lire des plans. Faire la distinction entre les différents éléments descriptifs

Plus en détail

BEP «Métiers des services administratifs» Définition des épreuves professionnelles

BEP «Métiers des services administratifs» Définition des épreuves professionnelles BEP «Métiers des services administratifs» Définition des épreuves professionnelles EP1 Pratiques professionnelles des services administratifs Épreuve pratique - Objectifs de l épreuve Cette épreuve a pour

Plus en détail

Comparaison des référentiels professionnels de BEPA et Bac pro Conseil- Vente

Comparaison des référentiels professionnels de BEPA et Bac pro Conseil- Vente Session bac pro Technicien conseil vente Comparaison des référentiels professionnels de BEPA et Bac pro Conseil- Vente C.LEPINE - IFEAP Les emplois visés BEPA Vendeur qualifié Employé de rayon Employé

Plus en détail

CQP Animation d équipe. Référentiel de compétences

CQP Animation d équipe. Référentiel de compétences CQP Animation d équipe Référentiel de compétences Le titulaire du CQP Animation d équipe est capable de : Organiser la production sur un secteur 1 de production, fabrication ou conditionnement, Animer

Plus en détail

Construire des évaluations à partir du référentiel de certification, évaluer par capacités. BTSA AP_ mai 2013 _ IEA-ENFA

Construire des évaluations à partir du référentiel de certification, évaluer par capacités. BTSA AP_ mai 2013 _ IEA-ENFA Construire des évaluations à partir du référentiel de certification, évaluer par capacités. 1- Quels outils et quels repères mobiliser? Référentiel professionnel Le référentiel de diplôme Contexte du métier,

Plus en détail

4. Le travail habituel de nuit - Réf. Internet : TP.2C4

4. Le travail habituel de nuit - Réf. Internet : TP.2C4 2C4 4. Le travail habituel de nuit - Réf. Internet : TP.2C4 La profession a signé le 12 juillet 2006, conjointement à la nouvelle Convention collective des ETAM, un accord relatif au travail de nuit et

Plus en détail

PROCEDURE DE MAINTENANCE CORRECTIVE DES EQUIPEMENTS BIOMEDICAUX DE/EQUI/PT/003/C/2 Version 2 Page : 1/7

PROCEDURE DE MAINTENANCE CORRECTIVE DES EQUIPEMENTS BIOMEDICAUX DE/EQUI/PT/003/C/2 Version 2 Page : 1/7 DE/EQUI/PT/003/C/2 Version 2 Page : 1/7 ELABORATION DES DOCUMENTS Rédaction Validation Approbation Prénom/Nom Hanane CHTIHA Benyounes BELHANINI Mme CARPENTIER Fonction Stagiaire biomédical Ingénieur Biomédical

Plus en détail

sciences et technologie

sciences et technologie Informer et accompagner les professionnels de l éducation Cycles 2 4 sciences et technologie Inscrire son enseignement dans une logique de cycle Outil d aide à la réflexion des équipes pédagogiques pour

Plus en détail

La charte contribue à la diminution des conflits et oriente les efforts des employés vers les missions et les objectifs de l organisation.

La charte contribue à la diminution des conflits et oriente les efforts des employés vers les missions et les objectifs de l organisation. Une charte de fonctionnement vient pour le renforcement de l esprit d équipe et constitue un outil clef pour sa consolidation. Dans un organisme petit ou grand, le fait que la charte soit élaborée par

Plus en détail

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES REGLEMENT

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES REGLEMENT AUTORITE DES NORMES COMPTABLES REGLEMENT N 2015-10 du 26 novembre 2015 relatif aux comptes consolidés des comités d entreprise, des comités d établissement, des comités centraux d entreprise et des comités

Plus en détail

CHAPITRE III : L ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE

CHAPITRE III : L ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE CHAPITRE III : L ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.1 : L ENSEIGNEMENT Sous-section 3.1.1 : LES ÉTUDES DE PREMIER CYCLE PROCÉDURE RELATIVE À L ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU PAGE : 1 Adoptée : CAD-9847

Plus en détail

L inspection des installations classées de la DIMENC. Installations classées pour la protection de l environnement (ICPE)

L inspection des installations classées de la DIMENC. Installations classées pour la protection de l environnement (ICPE) L inspection des installations classées de la DIMENC Installations classées pour la protection de l environnement (ICPE) Qu est ce qu une ICPE? Une ICPE est une installation présentant des dangers ou inconvénients

Plus en détail