LUMIÈRE NATURELLE BIEN-ÊTRE ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LUMIÈRE NATURELLE BIEN-ÊTRE ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL"

Transcription

1 LUMIÈRE NATURELLE BIEN-ÊTRE ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL 1

2 Lumière naturelle SOMMAIRE Introduction La lumière naturelle est essentielle Les effets sur la santé et le bien-être Les effets sur la sécurité et performance au travail Les effets sur le commerce Les aspects réglementaires Apport de lumière naturelle zénithale dans les bâtiments 2

3 Lumière naturelle Introduction SOMMAIRE La lumière naturelle est essentielle Les effets sur la santé et le bien-être Les effets sur la sécurité et performance au travail Les effets sur le commerce Les aspects réglementaires Apport de lumière naturelle zénithale dans les bâtiments

4 Introduction Qui est le GIF LUMIERE? > GIF : Groupement des fabricants et fabricantsinstallateurs de matériels coupe-feu et d évacuation des fumées > GIF LUMIERE : une démarche commune des fabricants de lanterneaux de désenfumage, membres du GIF, pour promouvoir la Lumière Naturelle dans les bâtiments 4

5 Introduction Exemples d éclairement zénithal Lanterneaux continus (voûtes, verrières) Lanterneaux ponctuels Sheds 5

6 Développement durable et qualité de l éclairage Besoins humains. Visibilité. Performance. Confort. Santé, Sécurité. Bien être. Ambiance. Qualité esthétique. Communication Economie. Coûts initiaux. Coûts exploitation. Législation. Normes. Energie Architecture. Environnement. Forme. Composition. Style. Design 6

7 La lumière naturelle est essentielle «Nous ne sommes pas programmés pour travailler sans lumière naturelle» Bernard Duval, Délégué Général de l Association Française de l Éclairage (AFE), analyse les enjeux de la lumière naturelle dans les bâtiments à l occasion des Journées Nationales de la Lumière qui se sont tenues à Tours en septembre

8 La lumière naturelle est essentielle La lumière du jour est pleinement naturelle Elle est la partie du rayonnement solaire visible par l homme L œil ne perçoit qu une infime partie du spectre 8

9 La lumière naturelle est essentielle Seule la lumière du jour couvre la totalité du spectre, contrairement aux lumières artificielles 9

10 La lumière naturelle est essentielle Pourquoi éclairer? Sans lumière, on ne voit rien! La lumière structure, à l intérieur comme à l extérieur La lumière évite les accidents La lumière accroît le bien-être et la performance 10

11 Les effets sur la Santé et le Bien-Etre Evolution de la Recherche ces 20 dernières années : la lumière a de multiples effets sur notre organisme La lumière naturelle n a pas uniquement une influence sur la vision, elle active d autres fonctions biologiques : 11

12 Les effets sur la Santé et le Bien-Etre La lumière naturelle permet : Stimulation biologique Diminution de la fatigue des yeux Réduction des dépressions saisonnières Guérison (et/ou) réduit les risques de certaines maladies 12

13 Les effets sur la Santé et le Bien-Etre La lumière naturelle permet : Maintien en éveil et bonne humeur Sensation de confort (chaleur en hiver) Rester en contact avec l extérieur Impression d ouverture 13

14 Les effets sur la Santé et le Bien-Etre Etude auprès de la RATP : conduite par Damien Léger en salariés ont participé, dont: 35% pas d exposition à la lumière du jour, 65% partiellement ou totalement exposés Principaux enseignements: Les personnes non exposées à la lumière naturelle se plaignent de : Troubles du sommeil : sommeil non-réparateur, insomnie légère et sévère, somnolence en journée Troubles digestifs prise de poids Irritabilité 14

15 Lumière naturelle Introduction SOMMAIRE La lumière naturelle est essentielle Les effets sur la santé et le bien-être Les effets sur la sécurité et performance au travail Les effets sur le commerce Les aspects réglementaires Apport de lumière naturelle zénithale dans les bâtiments

16 Sécurité et performance au travail Améliore l apprentissage, l attention, la motivation Moins d absentéisme Moins d accidents Réduction des accidents de 50% après avoir amélioré le niveau d éclairement, en passant de 300 Lux à 2000 Lux. (étude Allemande) Productivité accrue Augmentation relative d environ 6% de la productivité en augmentant le niveau d éclairement de 300 à 500 Lux dans l industrie métallurgique (étude Allemande). Proche des 20% en passant à 2000 Lux. Performance Conséquences de l augmentation des niveaux d éclairement, dans l industrie métallurgique, sur : Nombre de rebuts la performance des tâches (a), le nombre de rejets (b) le nombre d accidents (c) Nombre d accidents Niveau (lux) Ir.W.J.M. van Bommel, Ir. G.J. van den Beld, Ir. M.H.F. van Ooijen

17 Performance visuelle (%) Performance visuelle (%) Sécurité et performance au travail Exigences des normes CEN conservatives Relation entre la performance visuelle (en %) et le niveau d éclairement (en lux) selon la difficulté de la tâche et l âge Personne jeune Personne plus âgée Tâche modérément difficile visuellement Tâche difficile visuellement Niveau (lux) Niveau (lux) CIE Publication 29.2: Guide on interior lighting Ir.W.J.M. van Bommel, Ir. G.J. van den Beld, Ir. M.H.F. van Ooijen. 21

18 Niveau de stress Sécurité et performance au travail La lumière naturelle diminue le stress au travail Niveaux de plainte dû au stress au sein d un groupe d employés travaillant avec la lumière artificielle seule ou en combinaison avec l éclairage naturel Janvier Mai Eclairage artificiel seul Eclairage artificiel + lumière du jour Ir.W.J.M. van Bommel, Ir. G.J. van den Beld, Ir. M.H.F. van Ooijen. 22

19 Lumière naturelle Introduction SOMMAIRE La lumière naturelle est essentielle Les effets sur la santé et le bien-être Les effets sur la sécurité et performance au travail Les effets sur le commerce Les aspects réglementaires Apport de lumière naturelle zénithale dans les bâtiments

20 Influence sur le commerce La lumière naturelle favorise la vente: Une étude américaine a montré l influence sur les ventes (selon le type de bâtiment avec et sans éclairage zénithal) dans la grande distribution (Wal-Mart Stores, Inc). Salariés travaillent dans de meilleures conditions et sont plus agréables auprès des clients Les clients préfèrent revenir dans un bâtiment avec de la lumière naturelle: sensation d espace, d une meilleure propreté meilleur rendu des couleurs, meilleure tridimensionnalité des produits sensation de bien être Ces aspects jouant, en partie et sensiblement, sur le chiffre d affaire du centre commercial disposant de l éclairage naturel zénithal 24

21 Lumière naturelle Introduction SOMMAIRE La lumière naturelle est essentielle Les effets sur la santé et le bien-être Les effets sur la sécurité et performance au travail Les effets sur le commerce Les aspects réglementaires Apport de lumière naturelle zénithale dans les bâtiments

22 Aspects réglementaires Le Code du travail Article R (R 235-2) «Les bâtiments sont conçus et disposés de telle sorte que la lumière naturelle puisse être utilisée pour l éclairage des locaux destinés à être affectés au travail, sauf dans les cas où la nature technique des activités s y oppose.». Article» R (R ) «Dans les zones de travail, le niveau d éclairement doit en outre être adapté à la nature et à la précision des travaux à exécuter.» 26

23 Aspects réglementaires Norme EN Eclairage des lieux de travail Prescriptions relatives à l éclairage des locaux Lux Magasins et entrepôts 100 Magasins de vente, zone de vente 300 Zones de manutention 300 Bâtiments scolaires, salle de classe 300 Halls de sport, gymnases, piscines 300 Assemblage de précision, usinage 500 Bibliothèque salle de lecture 500 Bureaux réception, classement 300 Bureaux dactylographie, ordinateur 500 Bureaux dessins industriels

24 Aspects réglementaires Recommandations de l INRS La conception des lieux de travail - Fiche ED 82 : Éclairage naturel suffisant dans la journée : 300 à 400 lux Éclairage naturel minimum complémentaire : 200 lux Éclairage latéral pour faible hauteur sous plafond 2.50 à 3 m Éclairage zénithal indispensable pour hauteur >= à 4.50 m Éviter la pénétration directe des rayons de soleil pour empêcher l éblouissement et la concentration de chaleur. Les stores intérieurs protègent contre l éblouissement et les protections extérieures contre l apport de chaleur et également l éblouissement. 28

25 Aspects réglementaires Réglementation Thermique RT 2012 En application dès le 28 octobre 2011 les bâtiments neufs à usage de bureaux ou d'enseignement ( ), les autres bâtiments en janvier 2013 L éclairage artificiel : une part importante des consommations totales d énergie des bâtiments ex: dans les bâtiments tertiaires, le poste éclairage représente 30 % de la consommation énergétique globale du bâtiment Nécessité de combiner un apport suffisant de lumière naturelle avec un contrôle de l éclairage artificiel pour réaliser des économies d énergie Réduction des charges d éclairage des locaux de 30 à 50% 29

26 Lumière naturelle Introduction SOMMAIRE La lumière naturelle est essentielle Les effets sur la santé et le bien-être Les effets sur la sécurité et performance au travail Les effets sur le commerce Les aspects réglementaires Apport de lumière naturelle zénithale dans les bâtiments

27 Apport de lumière naturelle zénithale Conception des bâtiments pour un bon apport en lumière du jour : régularité Pour un éclairage uniforme : prendre en compte un espacement des surfaces lumineuses individuelles et la hauteur du local Pour les locaux bas : plusieurs ouvertures lumineuses Pour les locaux élevés : ouvertures plus grandes et espacements accrus 31

28 Apport de lumière naturelle zénithale Avantages des éléments de lumière naturelle : En plus de l éclairage optimal, ils peuvent être utilisés pour le désenfumage naturel et la ventilation des bâtiments 32

29 Apport de lumière naturelle zénithale Pour vous aider à dimensionner les installations d éclairage zénithal dans vos bâtiments, le GIF a mis au point un logiciel en partenariat avec le bureau d étude INGELUX Consultants spécialisé dans le domaine de l éclairage artificiel et naturel. Logiciel à consulter et utiliser gratuitement sur :

30 Apport de lumière naturelle zénithale Méthode générale de calcul, simple, harmonisée et gratuite, permettant : de définir l «efficacité lumière» d une ouverture sous un ciel couvert de calculer le niveau moyen d éclairage obtenu à l intérieur du bâtiment pour une implantation donnée en toiture. 34

31 Apport de lumière naturelle zénithale Recommandations du GIF Lumière : 50 % Autonomie lumière naturelle 300 Lux Définir le Facteur lumière du jour (FLJ) 35

32 Autonomie de lumière naturelle Pour obtenir 50% d autonomie, il faut ajuster les facteurs lumière du jour (FLJ) selon les disponibilités de l éclairage naturel de la région d implantation du bâtiment Données à partir de fichiers météo / lumière naturelle : Satel-Light 36

33 Autonomie % Autonomie de lumière naturelle Disponibilité annuelle de lumière naturelle à partir des données Satel-Light entre 6h et 22h jours par an 80% 70% Toulouse 50% autonomie 300 Lux Lux aflj = 2% 60% Marseille aflj = 1,5% 50% Paris Strasbourg Lyon 40% 30% Strasbourg aflj = 2,8% Rennes Nantes Toulouse Valence Marseille AUTONOMIE 300 LUX 250 jours d'activité du local par an entre 6h-22h Soient 2000 h/an d autonomie lumière naturelle 20% 10% 0% 5000 lux < lux < lux < lux < lux < lux < lux < lux < Cumul niveau d'éclairage naturel extérieur 50% Autonomie 6-22 h 300 Lux FLJ % Paris 2,50% Strasbourg 2,80% Lyon 2,30% Rennes 2,30% Nantes 2,20% Toulouse 2,00% Valence 2,00% Marseille 1,50% 37

34 Autonomie de lumière naturelle L approche 50% d autonomie d éclairage naturel avec un niveau de 300 Lux permet : d ajuster les facteurs lumière du jour (FLJ) selon les régions de mettre en place les solutions d éclairage naturel zénithal adaptées à chaque région. 38

35 Conclusion En résumé, la lumière naturelle est positive et bénéfique pour : La santé L économie L architecture L environnement 39

36 Ténèbres? 40

37 Ou lumière naturelle 41

38 Vous remercie de votre attention 42

Formation STI2D Architecture et Construction. Simulations d éclairage

Formation STI2D Architecture et Construction. Simulations d éclairage Formation STI2D Architecture et Construction Simulations d éclairage Académie Nancy-Metz 09 octobre 2012 Etude d éclairage sur une cantine Simulation d éclairage naturel Simulation d éclairage naturel

Plus en détail

Eclairages et écrans d ordinateur Quelle ambiance?

Eclairages et écrans d ordinateur Quelle ambiance? Eclairages et écrans d ordinateur Quelle ambiance? Bernard Duval Délégué général de l AFE Assemblée générale AFE Paris, 22 mars 2012 Eclairages et écrans d ordinateur Quelle ambiance? Enjeux Objectifs

Plus en détail

RT 2012 ÉTANCHÉITÉ.INFO #37 mars 2013

RT 2012 ÉTANCHÉITÉ.INFO #37 mars 2013 26 DOSSIER PERFORMANCES ÉNERGÉTIQUES Les lanterneaux face aux enjeux de la RT 2012 La nouvelle réglementation thermique a poussé les fabricants de lanterneaux à mettre à niveau leurs produits en matière

Plus en détail

ConneCtez-vous au soleil. au soleil

ConneCtez-vous au soleil. au soleil ConneCtez-vous au soleil ConneCtez-vous au soleil «L éclairage intérieur est un trait de caractère majeur de l ambiance d un bâtiment. Une lumière naturelle engendre une sensation de bien-être et de confort

Plus en détail

Ecodis aerotech. créateur d espace de confort

Ecodis aerotech. créateur d espace de confort Renforce l isolation thermique et acoustique tout en assurant une meilleure diffusion de la lumière naturelle U g = 0,75 W/m².K Ecodis aerotech créateur d espace de confort conception - fabrication - installation

Plus en détail

Prothésistes dentaires. Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire

Prothésistes dentaires. Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire Prothésistes dentaires Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire Carsat Centre Ouest Assurance des risques professionnels 37, avenue du Président René Coty 87048 LIMOGES CEDEX LOCAUX DE TRAVAIL

Plus en détail

Skydôme et la Rt2012

Skydôme et la Rt2012 Skydôme et la RT2012 sommaire 1. Le contexte : skydôme et la rt 2012 2. La conductance thermique Urc des lanterneaux 3. Apport de lumière 4. apport solaire gratuit 5. bilan énergétique du lanterneau 6.

Plus en détail

LUMIERE. Ensemble, valorisons la Lumière Naturelle

LUMIERE. Ensemble, valorisons la Lumière Naturelle LUMIERE Ensemble, valorisons la Lumière Naturelle Etude d impact de l installation de lanterneaux sur les consommations et le confort d été d un bâtiment industriel. Sommaire Page 4 Page 4 Page 5 Page

Plus en détail

Confort et économies avec la gestion de l Éclairage et des Stores

Confort et économies avec la gestion de l Éclairage et des Stores Confort et économies avec la gestion de l Éclairage et des Stores La lumière où il faut, quand il faut! Combiner la commande de l éclairage et des stores permet d obtenir un niveau d éclairement ambiant

Plus en détail

Formation 2013 Bâtiment Durable

Formation 2013 Bâtiment Durable Formation 2013 Bâtiment Durable SANTE ET CONFORT Bruxelles Environnement ASSURER LE CONFORT VISUEL Magali BODART UCL Architecture & Climat 7 mars 2013 Formation mise en œuvre par le Centre Urbain Objectif

Plus en détail

Fiche 8 (Analyse): Unités

Fiche 8 (Analyse): Unités Fiche 8 (Analyse): Unités Le rayonnement lumineux visible est un rayonnement électromagnétique de longueur d'onde compris entre 400 et 760 nanomètres, entre l'ultraviolet (

Plus en détail

Etude d éclairage naturel

Etude d éclairage naturel Techniques & Logiciels Etude d éclairage naturel Présentation de l étude Version 0 Création du document Date 12/03/14 Rédigé par Marion DUPRE Vérifié par Laurent PAYET Présentation de l étude d éclairage

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

NOUVEAUTÉ Solutions pour toitures sèches avec ISOLATION RENFORCÉE

NOUVEAUTÉ Solutions pour toitures sèches avec ISOLATION RENFORCÉE NOUVEAUTÉ Solutions pour toitures sèches avec ISOLATION RENFORCÉE www.sih.fr ISOLHIS BAC Solutions pour toitures sèches Urc = 1,6 W/m2.K* PRODUIT PAR * Urc : valeur «sortie d usine» calculée selon le guide

Plus en détail

Ensoleillement et rayonnement calorifique

Ensoleillement et rayonnement calorifique Ensoleillement et rayonnement calorifique Ensoleillement et rayonnement calorifique Page 1 sur 5 Dangers principaux Des endroits ombragés, un habillement adéquat (coiffure) voire une crème solaire doivent

Plus en détail

LUMIERE & ESPACE LIGHT & SPACE

LUMIERE & ESPACE LIGHT & SPACE LUMIERE & ESPACE LIGHT & SPACE Prof. Marilyne ANDERSEN, Dr. Bernard PAULE, Dr. Jan WIENOLD Unité d Enseignement M Master Architecture - 2014/2015 UE M - 2015 La lumière au service de l architecture Acquérir

Plus en détail

Dispositifs d éclairage naturel

Dispositifs d éclairage naturel Dispositifs d éclairage naturel "L'expérience plastique que devait représenter l'accès au Panthéon mérite qu'on s'y arrête.(...) L'entrée plongeait le visiteur - comme elle le fait encore de nos jours

Plus en détail

Abri. Abri-Ombre-Espace-Lumière

Abri. Abri-Ombre-Espace-Lumière Abri-Ombre-Espace-Lumière Optimiser et agrandir son espace de vie en créant une ambiance intime, chaleureuse et accueillante, profiter agréablement de l extérieur de sa maison, offrir au public des espaces

Plus en détail

ECOLUX PREMIUM ALU. Lanterneaux ponctuels à rupture de pont thermique pour l éclairement et l aération naturels

ECOLUX PREMIUM ALU. Lanterneaux ponctuels à rupture de pont thermique pour l éclairement et l aération naturels Eclairement & aération naturel Conception 100% à rupture de pont thermique ECOLUX PREMIUM ALU Lanterneaux ponctuels à rupture de pont thermique pour l éclairement et l aération naturels CERTIFICAT ÉCONOMIES

Plus en détail

Le travail sur écran & l aménagement des bureaux.

Le travail sur écran & l aménagement des bureaux. etin Santé Sécurité au ail dans les Collectivités N 1 - Avril FICHE DE PREVENTION N 1 Syndicat de Médecine Préventive de l Ariège 4, rue Raoul LAFAGETTE - 09 000 FOIX Tel : 05 34 09 81 63 Fax : 05 34 09

Plus en détail

è Risques et prévention...1 è Organisation du travail...2 è Aménagement et conception des locaux de travail...3 è L espace de travail...

è Risques et prévention...1 è Organisation du travail...2 è Aménagement et conception des locaux de travail...3 è L espace de travail... è Risques et prévention...1 AISMT-Avril 2013 TRAVAIL SUR ÉCRAN è Organisation du travail...2 è Aménagement et conception des locaux de travail...3 è L espace de travail... 4 è Choix du matériel...5 Document

Plus en détail

LA LUMIERE DYNAMIQUE DESORMAIS A LA PORTEE DE TOUS

LA LUMIERE DYNAMIQUE DESORMAIS A LA PORTEE DE TOUS Lumière dynamique LA LUMIERE DYNAMIQUE DESORMAIS A LA PORTEE DE TOUS L apport de dynamique dans l intensité, la couleur et la répartition de la lumière (artificielle) a de nombreuses applications. Vous

Plus en détail

AÉROGEL LUMIRA TM / GAMME RT12+ FONCTIONS OPTIONNELLES

AÉROGEL LUMIRA TM / GAMME RT12+ FONCTIONS OPTIONNELLES AÉROGEL LUMIRA TM / GAMME RT12+ FONCTIONS OPTIONNELLES Pour satisfaire aux exigences de la nouvelle RT 2012, SKYDÔME relève par le Grenelle de l Environnement en proposant une nouvelle solution technologique

Plus en détail

Le verre de l habitat durable.

Le verre de l habitat durable. Création Image & Stratégie Illustrations A. Lainé / P. Chédal Saint-Gobain Glass France RCS Nanterre B 998 269 211 - G1-DOC0001/07-12 90000 Sous réserve de modifications Le verre de l habitat durable.

Plus en détail

Comment créer un environnement de travail confortable, favorisant la productivité des salariés?

Comment créer un environnement de travail confortable, favorisant la productivité des salariés? Comment créer un environnement de travail confortable, favorisant la productivité des salariés? La démarche à suivre pour améliorer l ergonomie d un poste de travail 1 Sommaire 3 Introduction 4 Concilier

Plus en détail

Apporter la lumière indispensable au bien-être des enfants

Apporter la lumière indispensable au bien-être des enfants Apporter la lumière indispensable au bien-être des enfants Escaffre Laurent Ingénieur-Architecte, Directeur associé, ingélux Opération QELE Mobiliser la chaîne des acteurs Tester et mesurer de multiples

Plus en détail

Effets biologiques de la lumière sur l homme AFE. La lumière et sa modélisation. Bernard Duval AFE - AFNOR X90X. AFE Collège Santé 19 mai 2014 - Paris

Effets biologiques de la lumière sur l homme AFE. La lumière et sa modélisation. Bernard Duval AFE - AFNOR X90X. AFE Collège Santé 19 mai 2014 - Paris Effets biologiques de la lumière sur l homme La lumière et sa modélisation Bernard Duval - AFNOR X90X Collège Santé 19 mai 2014 - Paris La lumière et sa modélisation Sommaire Lumière et grandeurs photométriques

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE VELUX BATIBOUW 2014 «VELUX À VOTRE SERVICE»

DOSSIER DE PRESSE VELUX BATIBOUW 2014 «VELUX À VOTRE SERVICE» VELUX «VELUX À VOTRE SERVICE» Pour plus d informations (ne pas publier svp) Contenu Pratique VELUX Belgium Frédéric Devos +32 474 94 04 53 frederic.devos@velux.com www.velux.be Advanced Fair Caroline BOUCQUEY

Plus en détail

AMBIANCES DE TRAVAIL FAISONS RESPECTER LE DROIT!

AMBIANCES DE TRAVAIL FAISONS RESPECTER LE DROIT! AMBIANCES DE TRAVAIL FAISONS RESPECTER LE DROIT! Trop chaud? Trop froid? Trop sombre?...dans la fonction publique, c est la réglementation du Code du travail qui fait loi sur ces questions. La loi n est

Plus en détail

www.sih.fr GAMME DURABLE

www.sih.fr GAMME DURABLE www.sih.fr GAMME DURABLE sur la R.T.2012 ÉDITO Depuis plusieurs années, SIH et ses filiales se mobilisent pour répondre aux problématiques liées aux nouvelles exigences énergétiques, réglementaires (R.T.2012)

Plus en détail

LA CANICULE EFFETS SUR LA SANTE EN MILIEU PROFESSIONNEL

LA CANICULE EFFETS SUR LA SANTE EN MILIEU PROFESSIONNEL LA CANICULE EFFETS SUR LA SANTE EN MILIEU PROFESSIONNEL A la suite du phénomène caniculaire durant l été 2003, le gouvernement a décidé la mise en place d un plan canicule afin d anticiper et gérer ces

Plus en détail

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE COMPLEXE CINEMATOGRAPHIQUE DU PLATEAU DE LA BRIE PROJET DE CINEMA SUR LE TERRITOIRE DE COULOMMIERS NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE MAITRE D OUVRAGE: COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA BRIE DES

Plus en détail

Les volets rétractables ALVIA sont fabriqués sur mesure procurant finesse et distiction à votre propriété. // www.alvia.ca

Les volets rétractables ALVIA sont fabriqués sur mesure procurant finesse et distiction à votre propriété. // www.alvia.ca Les volets rétractables ALVIA sont fabriqués sur mesure procurant finesse et distiction à votre propriété. // www.alvia.ca Interior designart 2013 // INNOVER AUTREMENT. ALVIA redéfinit l espace avec des

Plus en détail

L OCCUPANT ET LA FENÊTRE UNE RELATION À OPTIMISER

L OCCUPANT ET LA FENÊTRE UNE RELATION À OPTIMISER FRANÇOIS CANTIN L OCCUPANT ET LA FENÊTRE UNE RELATION À OPTIMISER L OCCUPANT ET LA FENÊTRE UNE RELATION À OPTIMISER L OCCUPANT ET LA FENÊTRE L OCCUPANT ET LA FENÊTRE Sélection des verres Enveloppe CONFORT

Plus en détail

RIEN QUE POUR VOS YEUX

RIEN QUE POUR VOS YEUX RIEN QUE POUR VOS YEUX Ceux qui ne regardent pas bien ne voient pas les dangers qui les entourent. Presque chaque jour, les travailleurs sont confrontés sur leur lieu de travail à un large éventail de

Plus en détail

Éclairage naturel L5C 2009/2010. Aurore BONNET

Éclairage naturel L5C 2009/2010. Aurore BONNET Éclairage naturel L5C 2009/2010 Aurore BONNET Introduction : Les 2 aspects de l éclairage naturel : Introduction : Les 2 aspects de l éclairage naturel : l ensoleillement et l éclairage diffus L ENSOLEILLEMENT

Plus en détail

L encadrement et la prévention dans l entreprise

L encadrement et la prévention dans l entreprise L encadrement et la prévention dans l entreprise Cette formation s adresse aux chefs d entreprise, cadres dirigeants, salariés en charge ou impliqués dans les questions de prévention des risques professionnels

Plus en détail

ELEMENTS D UN PARCOURS LUMINEUX

ELEMENTS D UN PARCOURS LUMINEUX ELEMENTS D UN PARCOURS LUMINEUX «De la ville au train» : recensement des séquences visuelles 1) VISION EXTERIEURE LOINTAINE Cadre urbain, tissus d'activité Identité, souhait de communication visuelle Environnement

Plus en détail

2 ème rencontres de l entreprise éco responsable 22 Novembre 2011

2 ème rencontres de l entreprise éco responsable 22 Novembre 2011 2 ème rencontres de l entreprise éco responsable 22 Novembre 2011 Façades bioclimatiques - le rôle des protections solaires Ghislain Descamps Chargé d affaires Tertiaires Rhône Alpes A propos de la BA

Plus en détail

L amélioration des ouvertures ou la valorisation des sources lumineuses

L amélioration des ouvertures ou la valorisation des sources lumineuses SAFE.BAT04 L amélioration des ouvertures ou la valorisation des sources lumineuses Les points principaux Cette fiche explore l impact du milieu sur les ouvertures, fait ressortir des avantages d une construction

Plus en détail

Maison Air et Lumière VELUX Model Home 2020. Retour d experience

Maison Air et Lumière VELUX Model Home 2020. Retour d experience Maison Air et Lumière VELUX Model Home 2020 Retour d experience Le projet 2 Le projet européen 6 expériences de bâtiments neutres en énergie dans 5 pays différents 1 objectif : placer la qualité du cadre

Plus en détail

ECOFIL Voûte d éclairement à ossature aluminium. Éclairement zénithal naturel. Idéal. pour l apport de lumiere naturelle dans vos locaux

ECOFIL Voûte d éclairement à ossature aluminium. Éclairement zénithal naturel. Idéal. pour l apport de lumiere naturelle dans vos locaux Éclairement zénithal naturel Idéal pour l apport de lumiere naturelle dans vos locaux Augmente considérablement l apport en lumière naturelle. Réduit la consommation en énergie globale du bâtiment. Contribue

Plus en détail

CONSOMMER MOINS D ÉNERGIE DANS LES SALLES DE CLASSE

CONSOMMER MOINS D ÉNERGIE DANS LES SALLES DE CLASSE ingélux Consultants CONSOMMER MOINS D ÉNERGIE DANS LES SALLES DE CLASSE Contexte : Des impacts sur l environnement mesurables, Un durcissement des réglementations (RT2005 RT2010), Des budgets d investissement

Plus en détail

Toits de terrasse de Griesser. Automatiquement bien.

Toits de terrasse de Griesser. Automatiquement bien. Toits de terrasse de Griesser. Automatiquement bien. Toits de terrasse pour prolonger l été 2 Toits de terrasse 3 Toits de terrasse Plaza Home Toit de terrasse en textile Les atouts Plaza Home / plaza

Plus en détail

Construire bioclimatique

Construire bioclimatique Définitions 1 L architecture est un mode de conception qui consiste à trouver le meilleur équilibre entre un bâtiment, le climat environnant et le confort de l habitant. Une construction est un bâtiment

Plus en détail

Une technologie innovante pour connecter votre maison

Une technologie innovante pour connecter votre maison Vivez connectée Une technologie innovante pour connecter votre maison io-homecontrol est une technologie de communication radio sans fi l, bidirectionnelle, intégrée dans une large gamme d équipements

Plus en détail

PRÉSENTATION D IDA Québec

PRÉSENTATION D IDA Québec PRÉSENTATION D IDA Québec (créée en octobre 2003) IDA Québec, la section québécoise de IDA (International Dark-Sky Association) a pour mission la promotion, la conservation et la protection de l environnement

Plus en détail

Mieux vivre avec votre écran

Mieux vivre avec votre écran Mieux vivre avec votre écran Ajustez le poste de travail La position la plus confortable pour la lecture de l écran et la frappe sur clavier est celle qui permet le respect des principes suivants : A.

Plus en détail

2. www.expair-sante.fr

2. www.expair-sante.fr La luminothérapie L horlogerie pour comprendre les troubles du Sommeil Le corps humain possède une horlogerie minutieuse. Dans les couches profondes du cerveau se trouve une horloge biologique interne

Plus en détail

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous SEPTEMBRE 2011 DOSSIER de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous Maison AA Natura Inscrite dans une démarche de développement

Plus en détail

La technique de climatisation. La technique de climatisation

La technique de climatisation. La technique de climatisation La technique de climatisation La technique de climatisation A chaque bâtiment son propre climat Chaque bâtiment a son propre climat, avec sa température, ses rayonnements, ses vitesses de courants d air

Plus en détail

PRÉSENTATION. Grégory ANGUENOT sous la direction de M.PETRELLA IA IPR STI

PRÉSENTATION. Grégory ANGUENOT sous la direction de M.PETRELLA IA IPR STI PRÉSENTATION sous la direction de M.PETRELLA IA IPR STI Un bon éclairage est nécessaire pour créer des conditions visuelles optimums. En planifiant une installation d'éclairage un certain nombre de facteurs

Plus en détail

Ekopolis!! Pôle!de!ressources!francilien!pour!l aménagement!et!la!construc6on!durables. Eclairage

Ekopolis!! Pôle!de!ressources!francilien!pour!l aménagement!et!la!construc6on!durables. Eclairage Ekopolis!! Pôle!de!ressources!francilien!pour!l aménagement!et!la!construc6on!durables Eclairage Risques et enjeux liés à la rénovation des bâtiments Bernard'PAULE Directeur(associé(Es.a(SA( Chargé(de(cours(Ecole(Polytechnique(Fédérale(de(Lausanne

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES

ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES Accueil Nouvel Adhérent Fiche Entreprise /Document Unique Programme «Bien-être» Métrologie Métrologie Accueil Nouvel Adhérent (ANA) L entreprise nouvellement adhérente au

Plus en détail

- 2 - Protection solaire. des fenêtres et des baies

- 2 - Protection solaire. des fenêtres et des baies - 2 - Protection solaire des fenêtres et des baies MDE Conseil & Concept Energie / Nov. 2004 44 Fiche n 201 : " Casquette " et brise-soleil PROTECTION SOLAIRE DE FENETRE (Aluminium laqué, bois, acier,

Plus en détail

27 rue Lt-Col Prevost 69006 Lyon Téléphone : +33 (0) 3 / 83 22 94 67 Télécopie : +33 (0) 3 / 83 22 82 38 e-mail : info@schmitz-france.

27 rue Lt-Col Prevost 69006 Lyon Téléphone : +33 (0) 3 / 83 22 94 67 Télécopie : +33 (0) 3 / 83 22 82 38 e-mail : info@schmitz-france. PA_01 Dessins 2700 3000 Fixation au plafond, plafonds normaux 480 Fixation au plafond, plafond bas 230 2260 2320 min 950 max 2130 min 1260 max 2380 850 300 Fixation murale 90 2300 1 2280 Pied à quatre

Plus en détail

L opération étudiée : le SDEF

L opération étudiée : le SDEF L opération étudiée : le SDEF Situation géographique 29 Landivisiau Finistére Zone H2a Altitude : 34 m Acteurs de l opération Maitrise d ouvrage Maître d œuvre / Architecte BET Thermique SDEF Atelier 3

Plus en détail

Ergonomie et Prévention des risques professionnels

Ergonomie et Prévention des risques professionnels Ergonomie et Prévention des risques professionnels Catalogue des formations AVISErgonomique Laurent AVISSE Laurent AVISSE Ergonome Consultant 29, Rue de Montbazon 37 300 JOUE-LES-TOURS Tél : 06 09 44 30

Plus en détail

Catalogue des formations proposées par S 3

Catalogue des formations proposées par S 3 Catalogue des formations proposées par S 3 Rue d En Bas 31580 LOUDET Tél. : 05.61.94.91.83 06.22.39.29.69 PreventionS3@yahoo.fr Principes généraux q Les modules de formation sont construits sur un modèle

Plus en détail

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès!

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès! Devenez Expert Tertiaire Somfy Et engagez vous sur la voie du succès! Valorisez votre savoir-faire et vos compétences avec l appui des chargés d affaires tertiaire Somfy qui s engagent à vos côtés. Votre

Plus en détail

Principe de ventilation

Principe de ventilation Principe de ventilation Cadre législatif et normatif Christophe Delmotte, Ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 15/11/2013 - Page 1 Pourquoi

Plus en détail

SCHOTT et l architecture

SCHOTT et l architecture SCHOTT et l architecture Verres antireflets SCHOTT Des solutions inédites en verre pour l architecture et le design Verres de décoration Eclairage par fibres optiques SCHOTT, groupe technologique international,

Plus en détail

Chauffage central à eau chaude

Chauffage central à eau chaude Chauffage central à eau chaude Le point sur la normalisation en Belgique (2012) Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction

Plus en détail

Flare. Confort et rendement garantis par les LED

Flare. Confort et rendement garantis par les LED Flare Confort et rendement garantis par les LED Flare Downlights et spots à technologie LED Flare, un concept de design unique Mun* product design Flare est une famille complète de downlights et de spots

Plus en détail

Vos bureaux à Annecy. Onyx. DURET Promotion

Vos bureaux à Annecy. Onyx. DURET Promotion Vos bureaux à Annecy Onyx L A D I F F É R E N C E DURET Promotion Onyx Un projet différent et innovant La notion de bureau a changé, et l ONYX est le plus pur résultat de cette évolution. Le design du

Plus en détail

L article R 123-2 du Code de

L article R 123-2 du Code de ÉTANCHÉITÉ.INFO #40 décembre 2013 TECHNIQUE 29 Réglementation ERP Désenfumage des ERP : des règles générales complétées par des spécificités liées au type d exploitation Selon la taille et la nature de

Plus en détail

EXIGENCES DE PERFORMANCE PHOTOMETRIQUE «CADRE REGLEMENTAIRE»

EXIGENCES DE PERFORMANCE PHOTOMETRIQUE «CADRE REGLEMENTAIRE» EXIGENCES DE PERFORMANCE PHOTOMETRIQUE «CADRE REGLEMENTAIRE» PRESENTATION 1 ASPECTS LEGISLATIF, REGLEMENTAIRE ET NORMATIF -Code Général des Collectivité Territoriale (CGCT) : -Article L2212-2 «L éclairage

Plus en détail

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Conçu et équipé pour s adapter aux méthodes de travail et aux exigences de communications des nouvelles technologies, le nouvel immeuble

Plus en détail

Essentiel et Vision les nouvelles solutions énergétiques pour tous les projets

Essentiel et Vision les nouvelles solutions énergétiques pour tous les projets MONTPELLIER Z.I. - Rue de la Garenne 34748 Vendargues cedex Tél. : 04 67 87 77 77 Fax : 04 67 87 77 00 www.initial-fenetres.com MENUISERIES ALUMINIUM INITIAL Essentiel et Vision les nouvelles solutions

Plus en détail

Les Vitrages à Isolation Renforcée

Les Vitrages à Isolation Renforcée Les Vitrages à Isolation Renforcée Vitrage à Isolation Renforcée En neuf et en réhabilitation, les VIR s imposent en tant que solutions efficaces et rentables Glasstec : 24 oct 2006 1 Les Vitrages à Isolation

Plus en détail

Étude sur l efficacité des bâtiments

Étude sur l efficacité des bâtiments Étude sur l efficacité des bâtiments Quelle est l influence des systèmes de gestion de l éclairage et de protection solaire sur la consommation d énergie d un immeuble de bureaux Janvier 2012 Les mesures

Plus en détail

immeuble de bureaux à énergie positive 31 mars 2010

immeuble de bureaux à énergie positive 31 mars 2010 immeuble de bureaux à énergie positive 31 mars 2010 1 1 Bonne Energie, au cœur de la Zac de Bonne Vaste programme de restructuration d une caserne militaire au centre de Grenoble de 8,5 ha 850 logements

Plus en détail

Une solution. économique pour fermer les meubles

Une solution. économique pour fermer les meubles Une solution économique pour fermer les meubles Le Monde du Surgelé, Mai 2014 PRÉSENTATION SOCIÉTÉ Alu Eco Systems conçoit, fabrique et installe des systèmes de fermeture sur le mobilier frigorifique de

Plus en détail

LE TRAVAIL SUR ÉCRAN DANS LA BRANCHE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

LE TRAVAIL SUR ÉCRAN DANS LA BRANCHE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS LE TRAVAIL SUR ÉCRAN DANS LA BRANCHE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DOCUMENT ÉTABLI PAR LA COMMISSION PARITAIRE SANTÉ ET PRÉVENTION DES RISQUES DES TÉLÉCOMMUNICATIONS LE CONTEXTE Quel que soit le secteur d activité,

Plus en détail

ultraframe Agrandissements mixtes Fenêtres et portes Orangeraies Agrandissements vitrés Vérandas Verrières de toit

ultraframe Agrandissements mixtes Fenêtres et portes Orangeraies Agrandissements vitrés Vérandas Verrières de toit ultraframe Fenêtres et portes Orangeraies Agrandissements vitrés Vérandas Verrières de toit Agrandissements mixtes Si vous envisagez d agrandir votre maison en faisant construire une véranda ou des pièces

Plus en détail

Tendance Brise-soleil Vétisol. Matières à Protection Solaire!

Tendance Brise-soleil Vétisol. Matières à Protection Solaire! Tendance Brise-soleil Vétisol Matières à Protection Solaire! Le S oleil, ou comment s en protéger? Le soleil émet un rayonnement froid qui transporte uniquement de l énergie. C est l absorption de ce rayonnement

Plus en détail

1 Table des matières générale

1 Table des matières générale OUTILS PRATIQUES chap. 1 page 1 1 0 - Outils pratiques Chap. 1 - Chap. 2 - Index Chap. 3 - Abréviations et sigles 1 - Sécurité incendie Chap. 1 - Généralités concernant les ERP Chap. 2 - Principes de sécurité

Plus en détail

L éclairage naturel 2ème partie : Stratégies et prédétermination

L éclairage naturel 2ème partie : Stratégies et prédétermination L éclairage naturel 2ème partie : Stratégies et prédétermination Suzel BALEZ L5C 2007-08 Cathédrale de Chartres (1240) Transept nord Plan Notions préliminaires La vision Grandeurs photométriques Le flux

Plus en détail

ECLAIRAGE PUBLIC LIEUX DE TRAVAIL STADES Les normes européennes de l éclairage

ECLAIRAGE PUBLIC LIEUX DE TRAVAIL STADES Les normes européennes de l éclairage ECLAIRAGE PUBLIC LIEUX DE TRAVAIL STADES Les normes européennes de l éclairage Le présent est consacré aux normes européennes sur l éclairage. Il est d autant plus important de les connaître qu elles servent

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil. 27 mars 2015 NUTRITION ET SOMMEIL

15 ème Journée du Sommeil. 27 mars 2015 NUTRITION ET SOMMEIL 15 ème Journée du Sommeil 27 mars 2015 NUTRITION ET SOMMEIL v1 Syndrome dépressif saisonnier et Alain-François RICHARD Technicien-Infirmier Unité d Explorations Fonctionnelles Laboratoire de Sommeil C

Plus en détail

Limites d application de la RT2012 au titre de l article Ier

Limites d application de la RT2012 au titre de l article Ier Fiche d application : Limites d application de la RT2012 au titre de l article Ier Date Modification Version 26 février 2014 Première version de la fiche 1 Préambule Cette fiche d application précise le

Plus en détail

La performance de l'éclairage LED pour des usages professionnels. Fiorenzo Namèche LIGHT TO LIGHT Lighting design & engineering

La performance de l'éclairage LED pour des usages professionnels. Fiorenzo Namèche LIGHT TO LIGHT Lighting design & engineering La performance de l'éclairage LED pour des usages professionnels Fiorenzo Namèche LIGHT TO LIGHT Lighting design & engineering LIGHT TO LIGHT Audit relighting Diagnostic d éclairage public Conception de

Plus en détail

S.N.T.B.I. Le chauffage. Electrique. Instantané

S.N.T.B.I. Le chauffage. Electrique. Instantané S.N.T.B.I. Le chauffage Electrique Instantané chaleur instantanée Quand on veut, où on veut En adoptant les radiants SNTBI de la série IRC, vous disposez d'un système de chauffage rayonnant instantané

Plus en détail

Un projet intégré dans son environnement naturel et urbain

Un projet intégré dans son environnement naturel et urbain Un pr Un projet intégré dans son environnement naturel et urbain La nouvelle école Louis Jouvet et le restaurant scolaire ont été conçus de manière à tisser un lien entre le Village et le parc Louis Jouvet.

Plus en détail

Travailler de nuit ou selon des horaires variables : considérations en SST

Travailler de nuit ou selon des horaires variables : considérations en SST Travailler de nuit ou selon des horaires variables : considérations en SST Sylvie Montreuil, Université Laval Département des relations industrielles Chaire en gestion de la SST, Université Laval, Québec

Plus en détail

Analyse sociologique des usages de la climatisation résidentielle en Midi-Pyrénées

Analyse sociologique des usages de la climatisation résidentielle en Midi-Pyrénées ERT-Speed, Centre universitaire de formation et de recherche Jean-François Champollion Analyse sociologique des usages de la climatisation résidentielle en Midi-Pyrénées Christophe BESLAY, Romain GOURNET

Plus en détail

Éclairage LED pour grands espaces

Éclairage LED pour grands espaces Éclairage LED pour grands espaces Systèmes d éclairage en ligne à LED Avec E4, E5 et E7, ETAP propose une vaste gamme d éclairages à LED pour les espaces de grandes dimensions et avec une hauteur de plafond

Plus en détail

INT 2. Consortium INT 2 Mars 2007 INT 2. Vers un bureau à INTelligence. Vers un bureau énergétique et bioclimatique INTégr

INT 2. Consortium INT 2 Mars 2007 INT 2. Vers un bureau à INTelligence. Vers un bureau énergétique et bioclimatique INTégr Vers un bureau à INTelligence Consortium Mars 2007 1 Projet de recherche Un consortium de 3 partenaires, pour concevoir et développer d le 1 er concept de Bureau à INTelligence : un projet de recherche

Plus en détail

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 HYGIENE ET SÉCURITÉ JUIN 2001 Francis MINIER Inspecteur d Hygiène et de Sécurité Correspondant académique à la sécurité Tel : 02 38 79 46 64 Secrétariat

Plus en détail

possibilités et limites des logiciels existants

possibilités et limites des logiciels existants possibilités et limites des logiciels existants Dominique Groleau CERMA, UMR CNRS 1563, Ecole d Architecture de Nantes Journée thématique SFT- IBPSA, Outils de simulation thermo-aéraulique du bâtiment.

Plus en détail

La gestion intelligente des bâtiments

La gestion intelligente des bâtiments La gestion intelligente des bâtiments Les différentes possibilités pour rendre les bâtiments plus efficaces énergétiquement Mardi 1 avril 2014 Sommaire 0/ Le contexte général 1/ Le jeu de rôle de la construction

Plus en détail

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage V. Detremmerie Laboratoire Eléments de Toiture et de

Plus en détail

CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX

CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX Les fenêtres sont caractérisées par trois caractéristiques de base : U w : le coefficient de transmission thermique traduisant la capacité

Plus en détail

Plan Canicule. En été, les périodes de canicule sont particulièrement propices aux coups de chaleur et plusieurs facteurs peuvent y contribuer.

Plan Canicule. En été, les périodes de canicule sont particulièrement propices aux coups de chaleur et plusieurs facteurs peuvent y contribuer. Plan Canicule Fiche 3.2 : Les travailleurs En été, les périodes de canicule sont particulièrement propices aux coups de chaleur et plusieurs facteurs peuvent y contribuer. Facteurs environnementaux Ensoleillement

Plus en détail

Guardian Clarity Verre antireflet

Guardian Clarity Verre antireflet Guardian Clarity Verre antireflet Contrairement au verre ordinaire, Guardian Clarity offre une vision optimale des matériaux et des objets exposés. DANS UN MONDE TOUJOURS PLUS DOMINÉ PAR L IMAGE, UNE VISION

Plus en détail

Confort d été et climatisation économe en énergie. Guide de Recommandations pour la planification et la construction de bâtiments

Confort d été et climatisation économe en énergie. Guide de Recommandations pour la planification et la construction de bâtiments I. Introduction 2 Sommaire I. INTRODUCTION 2 II. MESURES DE CONCEPTION 3 II.1 Urbanisme 3 II.2 Site 3 II.3 Enveloppe du bâtiment 4 II.4 Protection solaire 4 II.5 Éclairage 5 II.6 Appareils électriques

Plus en détail

Climat des locaux. Climat des locaux Page 1 sur 6

Climat des locaux. Climat des locaux Page 1 sur 6 Climat des locaux Climat des locaux Page 1 sur 6 Dangers principaux Composition de l air / proportion d air frais L atmosphère qui nous entoure contient 21 % d oxygène, 78 % d azote, de petites quantités

Plus en détail

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012...

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012... Sommaire Qu est-ce que la RT 2012... 3 Consommation énergétique... 4 Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8 Les avantages de la RT 2012... 9 En résumé... 10 En Résumé Qu est-ce que la RT 2012? Cette

Plus en détail

Traitement de l air en piscines couvertes

Traitement de l air en piscines couvertes Traitement de l air en piscines couvertes Notions générales Le confort thermique: L objectif du traitement de l air est d assurer le confort thermique des personnes, tout en minimisant la dépense énergétique.

Plus en détail