LUMIÈRE NATURELLE BIEN-ÊTRE ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LUMIÈRE NATURELLE BIEN-ÊTRE ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL"

Transcription

1 LUMIÈRE NATURELLE BIEN-ÊTRE ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL 1

2 Lumière naturelle SOMMAIRE Introduction La lumière naturelle est essentielle Les effets sur la santé et le bien-être Les effets sur la sécurité et performance au travail Les effets sur le commerce Les aspects réglementaires Apport de lumière naturelle zénithale dans les bâtiments 2

3 Lumière naturelle Introduction SOMMAIRE La lumière naturelle est essentielle Les effets sur la santé et le bien-être Les effets sur la sécurité et performance au travail Les effets sur le commerce Les aspects réglementaires Apport de lumière naturelle zénithale dans les bâtiments

4 Introduction Qui est le GIF LUMIERE? > GIF : Groupement des fabricants et fabricantsinstallateurs de matériels coupe-feu et d évacuation des fumées > GIF LUMIERE : une démarche commune des fabricants de lanterneaux de désenfumage, membres du GIF, pour promouvoir la Lumière Naturelle dans les bâtiments 4

5 Introduction Exemples d éclairement zénithal Lanterneaux continus (voûtes, verrières) Lanterneaux ponctuels Sheds 5

6 Développement durable et qualité de l éclairage Besoins humains. Visibilité. Performance. Confort. Santé, Sécurité. Bien être. Ambiance. Qualité esthétique. Communication Economie. Coûts initiaux. Coûts exploitation. Législation. Normes. Energie Architecture. Environnement. Forme. Composition. Style. Design 6

7 La lumière naturelle est essentielle «Nous ne sommes pas programmés pour travailler sans lumière naturelle» Bernard Duval, Délégué Général de l Association Française de l Éclairage (AFE), analyse les enjeux de la lumière naturelle dans les bâtiments à l occasion des Journées Nationales de la Lumière qui se sont tenues à Tours en septembre

8 La lumière naturelle est essentielle La lumière du jour est pleinement naturelle Elle est la partie du rayonnement solaire visible par l homme L œil ne perçoit qu une infime partie du spectre 8

9 La lumière naturelle est essentielle Seule la lumière du jour couvre la totalité du spectre, contrairement aux lumières artificielles 9

10 La lumière naturelle est essentielle Pourquoi éclairer? Sans lumière, on ne voit rien! La lumière structure, à l intérieur comme à l extérieur La lumière évite les accidents La lumière accroît le bien-être et la performance 10

11 Les effets sur la Santé et le Bien-Etre Evolution de la Recherche ces 20 dernières années : la lumière a de multiples effets sur notre organisme La lumière naturelle n a pas uniquement une influence sur la vision, elle active d autres fonctions biologiques : 11

12 Les effets sur la Santé et le Bien-Etre La lumière naturelle permet : Stimulation biologique Diminution de la fatigue des yeux Réduction des dépressions saisonnières Guérison (et/ou) réduit les risques de certaines maladies 12

13 Les effets sur la Santé et le Bien-Etre La lumière naturelle permet : Maintien en éveil et bonne humeur Sensation de confort (chaleur en hiver) Rester en contact avec l extérieur Impression d ouverture 13

14 Les effets sur la Santé et le Bien-Etre Etude auprès de la RATP : conduite par Damien Léger en salariés ont participé, dont: 35% pas d exposition à la lumière du jour, 65% partiellement ou totalement exposés Principaux enseignements: Les personnes non exposées à la lumière naturelle se plaignent de : Troubles du sommeil : sommeil non-réparateur, insomnie légère et sévère, somnolence en journée Troubles digestifs prise de poids Irritabilité 14

15 Lumière naturelle Introduction SOMMAIRE La lumière naturelle est essentielle Les effets sur la santé et le bien-être Les effets sur la sécurité et performance au travail Les effets sur le commerce Les aspects réglementaires Apport de lumière naturelle zénithale dans les bâtiments

16 Sécurité et performance au travail Améliore l apprentissage, l attention, la motivation Moins d absentéisme Moins d accidents Réduction des accidents de 50% après avoir amélioré le niveau d éclairement, en passant de 300 Lux à 2000 Lux. (étude Allemande) Productivité accrue Augmentation relative d environ 6% de la productivité en augmentant le niveau d éclairement de 300 à 500 Lux dans l industrie métallurgique (étude Allemande). Proche des 20% en passant à 2000 Lux. Performance Conséquences de l augmentation des niveaux d éclairement, dans l industrie métallurgique, sur : Nombre de rebuts la performance des tâches (a), le nombre de rejets (b) le nombre d accidents (c) Nombre d accidents Niveau (lux) Ir.W.J.M. van Bommel, Ir. G.J. van den Beld, Ir. M.H.F. van Ooijen

17 Performance visuelle (%) Performance visuelle (%) Sécurité et performance au travail Exigences des normes CEN conservatives Relation entre la performance visuelle (en %) et le niveau d éclairement (en lux) selon la difficulté de la tâche et l âge Personne jeune Personne plus âgée Tâche modérément difficile visuellement Tâche difficile visuellement Niveau (lux) Niveau (lux) CIE Publication 29.2: Guide on interior lighting Ir.W.J.M. van Bommel, Ir. G.J. van den Beld, Ir. M.H.F. van Ooijen. 21

18 Niveau de stress Sécurité et performance au travail La lumière naturelle diminue le stress au travail Niveaux de plainte dû au stress au sein d un groupe d employés travaillant avec la lumière artificielle seule ou en combinaison avec l éclairage naturel Janvier Mai Eclairage artificiel seul Eclairage artificiel + lumière du jour Ir.W.J.M. van Bommel, Ir. G.J. van den Beld, Ir. M.H.F. van Ooijen. 22

19 Lumière naturelle Introduction SOMMAIRE La lumière naturelle est essentielle Les effets sur la santé et le bien-être Les effets sur la sécurité et performance au travail Les effets sur le commerce Les aspects réglementaires Apport de lumière naturelle zénithale dans les bâtiments

20 Influence sur le commerce La lumière naturelle favorise la vente: Une étude américaine a montré l influence sur les ventes (selon le type de bâtiment avec et sans éclairage zénithal) dans la grande distribution (Wal-Mart Stores, Inc). Salariés travaillent dans de meilleures conditions et sont plus agréables auprès des clients Les clients préfèrent revenir dans un bâtiment avec de la lumière naturelle: sensation d espace, d une meilleure propreté meilleur rendu des couleurs, meilleure tridimensionnalité des produits sensation de bien être Ces aspects jouant, en partie et sensiblement, sur le chiffre d affaire du centre commercial disposant de l éclairage naturel zénithal 24

21 Lumière naturelle Introduction SOMMAIRE La lumière naturelle est essentielle Les effets sur la santé et le bien-être Les effets sur la sécurité et performance au travail Les effets sur le commerce Les aspects réglementaires Apport de lumière naturelle zénithale dans les bâtiments

22 Aspects réglementaires Le Code du travail Article R (R 235-2) «Les bâtiments sont conçus et disposés de telle sorte que la lumière naturelle puisse être utilisée pour l éclairage des locaux destinés à être affectés au travail, sauf dans les cas où la nature technique des activités s y oppose.». Article» R (R ) «Dans les zones de travail, le niveau d éclairement doit en outre être adapté à la nature et à la précision des travaux à exécuter.» 26

23 Aspects réglementaires Norme EN Eclairage des lieux de travail Prescriptions relatives à l éclairage des locaux Lux Magasins et entrepôts 100 Magasins de vente, zone de vente 300 Zones de manutention 300 Bâtiments scolaires, salle de classe 300 Halls de sport, gymnases, piscines 300 Assemblage de précision, usinage 500 Bibliothèque salle de lecture 500 Bureaux réception, classement 300 Bureaux dactylographie, ordinateur 500 Bureaux dessins industriels

24 Aspects réglementaires Recommandations de l INRS La conception des lieux de travail - Fiche ED 82 : Éclairage naturel suffisant dans la journée : 300 à 400 lux Éclairage naturel minimum complémentaire : 200 lux Éclairage latéral pour faible hauteur sous plafond 2.50 à 3 m Éclairage zénithal indispensable pour hauteur >= à 4.50 m Éviter la pénétration directe des rayons de soleil pour empêcher l éblouissement et la concentration de chaleur. Les stores intérieurs protègent contre l éblouissement et les protections extérieures contre l apport de chaleur et également l éblouissement. 28

25 Aspects réglementaires Réglementation Thermique RT 2012 En application dès le 28 octobre 2011 les bâtiments neufs à usage de bureaux ou d'enseignement ( ), les autres bâtiments en janvier 2013 L éclairage artificiel : une part importante des consommations totales d énergie des bâtiments ex: dans les bâtiments tertiaires, le poste éclairage représente 30 % de la consommation énergétique globale du bâtiment Nécessité de combiner un apport suffisant de lumière naturelle avec un contrôle de l éclairage artificiel pour réaliser des économies d énergie Réduction des charges d éclairage des locaux de 30 à 50% 29

26 Lumière naturelle Introduction SOMMAIRE La lumière naturelle est essentielle Les effets sur la santé et le bien-être Les effets sur la sécurité et performance au travail Les effets sur le commerce Les aspects réglementaires Apport de lumière naturelle zénithale dans les bâtiments

27 Apport de lumière naturelle zénithale Conception des bâtiments pour un bon apport en lumière du jour : régularité Pour un éclairage uniforme : prendre en compte un espacement des surfaces lumineuses individuelles et la hauteur du local Pour les locaux bas : plusieurs ouvertures lumineuses Pour les locaux élevés : ouvertures plus grandes et espacements accrus 31

28 Apport de lumière naturelle zénithale Avantages des éléments de lumière naturelle : En plus de l éclairage optimal, ils peuvent être utilisés pour le désenfumage naturel et la ventilation des bâtiments 32

29 Apport de lumière naturelle zénithale Pour vous aider à dimensionner les installations d éclairage zénithal dans vos bâtiments, le GIF a mis au point un logiciel en partenariat avec le bureau d étude INGELUX Consultants spécialisé dans le domaine de l éclairage artificiel et naturel. Logiciel à consulter et utiliser gratuitement sur :

30 Apport de lumière naturelle zénithale Méthode générale de calcul, simple, harmonisée et gratuite, permettant : de définir l «efficacité lumière» d une ouverture sous un ciel couvert de calculer le niveau moyen d éclairage obtenu à l intérieur du bâtiment pour une implantation donnée en toiture. 34

31 Apport de lumière naturelle zénithale Recommandations du GIF Lumière : 50 % Autonomie lumière naturelle 300 Lux Définir le Facteur lumière du jour (FLJ) 35

32 Autonomie de lumière naturelle Pour obtenir 50% d autonomie, il faut ajuster les facteurs lumière du jour (FLJ) selon les disponibilités de l éclairage naturel de la région d implantation du bâtiment Données à partir de fichiers météo / lumière naturelle : Satel-Light 36

33 Autonomie % Autonomie de lumière naturelle Disponibilité annuelle de lumière naturelle à partir des données Satel-Light entre 6h et 22h jours par an 80% 70% Toulouse 50% autonomie 300 Lux Lux aflj = 2% 60% Marseille aflj = 1,5% 50% Paris Strasbourg Lyon 40% 30% Strasbourg aflj = 2,8% Rennes Nantes Toulouse Valence Marseille AUTONOMIE 300 LUX 250 jours d'activité du local par an entre 6h-22h Soient 2000 h/an d autonomie lumière naturelle 20% 10% 0% 5000 lux < lux < lux < lux < lux < lux < lux < lux < Cumul niveau d'éclairage naturel extérieur 50% Autonomie 6-22 h 300 Lux FLJ % Paris 2,50% Strasbourg 2,80% Lyon 2,30% Rennes 2,30% Nantes 2,20% Toulouse 2,00% Valence 2,00% Marseille 1,50% 37

34 Autonomie de lumière naturelle L approche 50% d autonomie d éclairage naturel avec un niveau de 300 Lux permet : d ajuster les facteurs lumière du jour (FLJ) selon les régions de mettre en place les solutions d éclairage naturel zénithal adaptées à chaque région. 38

35 Conclusion En résumé, la lumière naturelle est positive et bénéfique pour : La santé L économie L architecture L environnement 39

36 Ténèbres? 40

37 Ou lumière naturelle 41

38 Vous remercie de votre attention 42

ConneCtez-vous au soleil. au soleil

ConneCtez-vous au soleil. au soleil ConneCtez-vous au soleil ConneCtez-vous au soleil «L éclairage intérieur est un trait de caractère majeur de l ambiance d un bâtiment. Une lumière naturelle engendre une sensation de bien-être et de confort

Plus en détail

Prothésistes dentaires. Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire

Prothésistes dentaires. Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire Prothésistes dentaires Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire Carsat Centre Ouest Assurance des risques professionnels 37, avenue du Président René Coty 87048 LIMOGES CEDEX LOCAUX DE TRAVAIL

Plus en détail

Ensoleillement et rayonnement calorifique

Ensoleillement et rayonnement calorifique Ensoleillement et rayonnement calorifique Ensoleillement et rayonnement calorifique Page 1 sur 5 Dangers principaux Des endroits ombragés, un habillement adéquat (coiffure) voire une crème solaire doivent

Plus en détail

LA LUMIERE DYNAMIQUE DESORMAIS A LA PORTEE DE TOUS

LA LUMIERE DYNAMIQUE DESORMAIS A LA PORTEE DE TOUS Lumière dynamique LA LUMIERE DYNAMIQUE DESORMAIS A LA PORTEE DE TOUS L apport de dynamique dans l intensité, la couleur et la répartition de la lumière (artificielle) a de nombreuses applications. Vous

Plus en détail

LUMIERE & ESPACE LIGHT & SPACE

LUMIERE & ESPACE LIGHT & SPACE LUMIERE & ESPACE LIGHT & SPACE Prof. Marilyne ANDERSEN, Dr. Bernard PAULE, Dr. Jan WIENOLD Unité d Enseignement M Master Architecture - 2014/2015 UE M - 2015 La lumière au service de l architecture Acquérir

Plus en détail

Le verre de l habitat durable.

Le verre de l habitat durable. Création Image & Stratégie Illustrations A. Lainé / P. Chédal Saint-Gobain Glass France RCS Nanterre B 998 269 211 - G1-DOC0001/07-12 90000 Sous réserve de modifications Le verre de l habitat durable.

Plus en détail

Éclairage naturel L5C 2009/2010. Aurore BONNET

Éclairage naturel L5C 2009/2010. Aurore BONNET Éclairage naturel L5C 2009/2010 Aurore BONNET Introduction : Les 2 aspects de l éclairage naturel : Introduction : Les 2 aspects de l éclairage naturel : l ensoleillement et l éclairage diffus L ENSOLEILLEMENT

Plus en détail

ECOFIL Voûte d éclairement à ossature aluminium. Éclairement zénithal naturel. Idéal. pour l apport de lumiere naturelle dans vos locaux

ECOFIL Voûte d éclairement à ossature aluminium. Éclairement zénithal naturel. Idéal. pour l apport de lumiere naturelle dans vos locaux Éclairement zénithal naturel Idéal pour l apport de lumiere naturelle dans vos locaux Augmente considérablement l apport en lumière naturelle. Réduit la consommation en énergie globale du bâtiment. Contribue

Plus en détail

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès!

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès! Devenez Expert Tertiaire Somfy Et engagez vous sur la voie du succès! Valorisez votre savoir-faire et vos compétences avec l appui des chargés d affaires tertiaire Somfy qui s engagent à vos côtés. Votre

Plus en détail

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous SEPTEMBRE 2011 DOSSIER de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous Maison AA Natura Inscrite dans une démarche de développement

Plus en détail

Limites d application de la RT2012 au titre de l article Ier

Limites d application de la RT2012 au titre de l article Ier Fiche d application : Limites d application de la RT2012 au titre de l article Ier Date Modification Version 26 février 2014 Première version de la fiche 1 Préambule Cette fiche d application précise le

Plus en détail

Mieux vivre avec votre écran

Mieux vivre avec votre écran Mieux vivre avec votre écran Ajustez le poste de travail La position la plus confortable pour la lecture de l écran et la frappe sur clavier est celle qui permet le respect des principes suivants : A.

Plus en détail

Vos bureaux à Annecy. Onyx. DURET Promotion

Vos bureaux à Annecy. Onyx. DURET Promotion Vos bureaux à Annecy Onyx L A D I F F É R E N C E DURET Promotion Onyx Un projet différent et innovant La notion de bureau a changé, et l ONYX est le plus pur résultat de cette évolution. Le design du

Plus en détail

L éclairage naturel 2ème partie : Stratégies et prédétermination

L éclairage naturel 2ème partie : Stratégies et prédétermination L éclairage naturel 2ème partie : Stratégies et prédétermination Suzel BALEZ L5C 2007-08 Cathédrale de Chartres (1240) Transept nord Plan Notions préliminaires La vision Grandeurs photométriques Le flux

Plus en détail

GUIDE D EVALUATION DE L AMBIANCE THERMIQUE (AR 4 juin 2012)

GUIDE D EVALUATION DE L AMBIANCE THERMIQUE (AR 4 juin 2012) IDENTIFICATION Entreprise: Service/local/fonction : GUIDE D EVALUATION DE L AMBIANCE THERMIQUE (AR 4 juin 2012) FROID EXCESSIF AMBIANCE THERMIQUE MODEREE CHALEUR EXCESSIVE CONTRAINTE CONFORT CONTRAINTE

Plus en détail

L opération étudiée : le SDEF

L opération étudiée : le SDEF L opération étudiée : le SDEF Situation géographique 29 Landivisiau Finistére Zone H2a Altitude : 34 m Acteurs de l opération Maitrise d ouvrage Maître d œuvre / Architecte BET Thermique SDEF Atelier 3

Plus en détail

EXIGENCES DE PERFORMANCE PHOTOMETRIQUE «CADRE REGLEMENTAIRE»

EXIGENCES DE PERFORMANCE PHOTOMETRIQUE «CADRE REGLEMENTAIRE» EXIGENCES DE PERFORMANCE PHOTOMETRIQUE «CADRE REGLEMENTAIRE» PRESENTATION 1 ASPECTS LEGISLATIF, REGLEMENTAIRE ET NORMATIF -Code Général des Collectivité Territoriale (CGCT) : -Article L2212-2 «L éclairage

Plus en détail

L article R 123-2 du Code de

L article R 123-2 du Code de ÉTANCHÉITÉ.INFO #40 décembre 2013 TECHNIQUE 29 Réglementation ERP Désenfumage des ERP : des règles générales complétées par des spécificités liées au type d exploitation Selon la taille et la nature de

Plus en détail

possibilités et limites des logiciels existants

possibilités et limites des logiciels existants possibilités et limites des logiciels existants Dominique Groleau CERMA, UMR CNRS 1563, Ecole d Architecture de Nantes Journée thématique SFT- IBPSA, Outils de simulation thermo-aéraulique du bâtiment.

Plus en détail

La place des vitrages dans la démarche de qualité environnementale

La place des vitrages dans la démarche de qualité environnementale La place des vitrages dans la démarche de qualité environnementale Des créations architecturales sans oublier les performances Contexte Un produit verrier impacte de différentes façons le bilan environnemental

Plus en détail

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 HYGIENE ET SÉCURITÉ JUIN 2001 Francis MINIER Inspecteur d Hygiène et de Sécurité Correspondant académique à la sécurité Tel : 02 38 79 46 64 Secrétariat

Plus en détail

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Conçu et équipé pour s adapter aux méthodes de travail et aux exigences de communications des nouvelles technologies, le nouvel immeuble

Plus en détail

Ergonomie et Prévention des risques professionnels

Ergonomie et Prévention des risques professionnels Ergonomie et Prévention des risques professionnels Catalogue des formations AVISErgonomique Laurent AVISSE Laurent AVISSE Ergonome Consultant 29, Rue de Montbazon 37 300 JOUE-LES-TOURS Tél : 06 09 44 30

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques

Plus en détail

Étude sur l efficacité des bâtiments

Étude sur l efficacité des bâtiments Étude sur l efficacité des bâtiments Quelle est l influence des systèmes de gestion de l éclairage et de protection solaire sur la consommation d énergie d un immeuble de bureaux Janvier 2012 Les mesures

Plus en détail

VENTILATION POUR LE CONFORT D ETE

VENTILATION POUR LE CONFORT D ETE le climat et l'environnement du bâtiment Pourquoi ventiler? VENTILATION POUR LE CONFORT D ETE La ventilation consiste à renouveler l air d une pièce ou d un bâtiment. Elle agit directement sur la température

Plus en détail

ultraframe Agrandissements mixtes Fenêtres et portes Orangeraies Agrandissements vitrés Vérandas Verrières de toit

ultraframe Agrandissements mixtes Fenêtres et portes Orangeraies Agrandissements vitrés Vérandas Verrières de toit ultraframe Fenêtres et portes Orangeraies Agrandissements vitrés Vérandas Verrières de toit Agrandissements mixtes Si vous envisagez d agrandir votre maison en faisant construire une véranda ou des pièces

Plus en détail

L ÉCLAIRAGE NATUREL POUR LES NULS

L ÉCLAIRAGE NATUREL POUR LES NULS Par Mathieu Leclerc, ing., PA LEED BD+C, de PAGEAU MOREL L ÉCLAIRAGE NATUREL POUR LES NULS PHOTO 1 C TOIT EN DENTS DE SCIES À LA MOUNTAIN EQUIPMENT COOP (MEC) DE LONGUEUIL AUJOURD HUI, IL FAUT TIRER PROFIT

Plus en détail

Plan Canicule. En été, les périodes de canicule sont particulièrement propices aux coups de chaleur et plusieurs facteurs peuvent y contribuer.

Plan Canicule. En été, les périodes de canicule sont particulièrement propices aux coups de chaleur et plusieurs facteurs peuvent y contribuer. Plan Canicule Fiche 3.2 : Les travailleurs En été, les périodes de canicule sont particulièrement propices aux coups de chaleur et plusieurs facteurs peuvent y contribuer. Facteurs environnementaux Ensoleillement

Plus en détail

Guardian Clarity Verre antireflet

Guardian Clarity Verre antireflet Guardian Clarity Verre antireflet Contrairement au verre ordinaire, Guardian Clarity offre une vision optimale des matériaux et des objets exposés. DANS UN MONDE TOUJOURS PLUS DOMINÉ PAR L IMAGE, UNE VISION

Plus en détail

LE TRAVAIL SUR ÉCRAN DANS LA BRANCHE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

LE TRAVAIL SUR ÉCRAN DANS LA BRANCHE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS LE TRAVAIL SUR ÉCRAN DANS LA BRANCHE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DOCUMENT ÉTABLI PAR LA COMMISSION PARITAIRE SANTÉ ET PRÉVENTION DES RISQUES DES TÉLÉCOMMUNICATIONS LE CONTEXTE Quel que soit le secteur d activité,

Plus en détail

La lumière.l éclairage sous son plus beau jour.

La lumière.l éclairage sous son plus beau jour. La lumière.l éclairage sous son plus beau jour. valable à partir du 1.2.2014 La lumière sert bien plus qu au simple éclairage. Alors qu à l origine, la lumière artificielle était destinée avant tout à

Plus en détail

A l aube d une nouvelle vie! l éveil. AulnAt

A l aube d une nouvelle vie! l éveil. AulnAt A l aube d une nouvelle vie! l éveil AulnAt AuX Portes de clermont-ferrand Capitale régionale lovée dans un environnement naturel d exception, Clermont-Ferrand est dôtée d une position géographique centrale.

Plus en détail

MODÉLISATION NUMÉRIQUE DANS LE BÂTIMENT

MODÉLISATION NUMÉRIQUE DANS LE BÂTIMENT MODÉLISATION NUMÉRIQUE DANS LE BÂTIMENT Perrenoud, Pléiades et Design Builder Francesco Formica Grontmij BEFS SOMMAIRE I. Périmètre II. Entrées : acquisition et temps de mise en œuvre III. Sorties : résultats

Plus en détail

Formation «Bâtiment durable : ENERGIE»

Formation «Bâtiment durable : ENERGIE» Formation «Bâtiment durable : ENERGIE» PROGRAMME Lieu : BRUXELLES Pour tous, en fonction de l affectation du bâtiment : SOIT MODULE «DANS LE LOGEMENT INDIVIDUEL OU COLLECTIF < 10 UNITÉS)» (6 jours) SOIT

Plus en détail

L éclairage naturel première partie : Principes de base

L éclairage naturel première partie : Principes de base Suzel BALEZ L5C 2007-08 L éclairage naturel première partie : Principes de base Hertzog et Partner Bât. De bureaux à Wiesbaden Plan Notions préliminaires La vision Grandeurs photométriques Le flux lumineux

Plus en détail

Pratique du chauffage

Pratique du chauffage Pratique du chauffage EN 26 FICHES-OUTILS Jack Bossard Jean Hrabovsky Philippe Ménard Dunod, 2014 5 rue Laromiguière, 75005 Paris www.dunod.com ISBN 978-2-10-057799-6 PRÉFACE Au nom de l AICVF, Association

Plus en détail

STYLE En pleine forme!

STYLE En pleine forme! STYLE En pleine forme! Même s il existe des modèles types dans tous les styles, la véranda est de plus en souvent «unique» en ce sens qu elle doit s adapter à la forme et aux dimensions de l habitation

Plus en détail

nouvel horizon Quartier Beauregard Une vue sur le soleil, une vue sur la ville

nouvel horizon Quartier Beauregard Une vue sur le soleil, une vue sur la ville nouvel horizon Quartier Beauregard Une vue sur le soleil, une vue sur la ville ST MALO CAEN ST BRIEUC ICI VANNES LORIENT RENNES LE MANS NANTES Des accès proches et rapides Bus lignes 4 et 30 Métro A à

Plus en détail

Mégaplac 25. Répondre à la sécurité incendie? La nouvelle solution pour bâtiments de stockage

Mégaplac 25. Répondre à la sécurité incendie? La nouvelle solution pour bâtiments de stockage Janv. 2007 code : F 3943 Répondre à la sécurité incendie? RÉPOND AUX EXIGENCES DE L ARRÊTÉ 1510 Mégaplac 25 La nouvelle solution pour bâtiments de stockage Solution Placoplatre pour murs extérieurs et

Plus en détail

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer RT 2012 Bien comprendre pour mieux s y préparer RT2012 Préambule La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) vise, comme les précédentes RT, à limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs

Plus en détail

Le LUX en mode économie d énergie

Le LUX en mode économie d énergie Séminaire Bâtiment Durable : Le LUX en mode économie d énergie Le 5 mars 2015 Bruxelles Environnement Case Study : Relighting Exemples de relighting dans diverses applications Ingrid VAN STEENBERGEN, Gérante

Plus en détail

Les Villas Sérès La Chapelle d Armentières/ 59. Maison ossature bois. Et si vous découvriez ses avantages

Les Villas Sérès La Chapelle d Armentières/ 59. Maison ossature bois. Et si vous découvriez ses avantages La Chapelle d Armentières/ 59 Maison ossature bois Et si vous découvriez ses avantages? Un confort de vie contemporain à 15 minutes de Lille Avec leurs bardages en bois, les Villas Sérès proposent une

Plus en détail

Architecture et énergies renouvelables

Architecture et énergies renouvelables Architecture et énergies renouvelables - Conférence DERBI - 6 juin 2008 Un contexte régional marqué par une forte croissance du solaire Solaire photovoltaïque: une croissance de 165 % de le filière entre

Plus en détail

Fédération de l Industrie du Verre asbl Boulevard de la Plaine, 5-1050 Bruxelles Tél. : +32/(0)2/542-61-22 Fax : +32/(0)2/542-61-21 www.vgi-fiv.

Fédération de l Industrie du Verre asbl Boulevard de la Plaine, 5-1050 Bruxelles Tél. : +32/(0)2/542-61-22 Fax : +32/(0)2/542-61-21 www.vgi-fiv. La Fédération de l Industrie du Verre Constituée en 1947, la Fédération de l Industrie du Verre (FIV) regroupe la presque totalité des entreprises belges qui ont, à l échelle industrielle, une activité

Plus en détail

Bureau d Etudes Façades & Nacelles

Bureau d Etudes Façades & Nacelles Bureau d Etudes Façades & Nacelles Présentation de notre BET Conseil & Assistance auprès des Maitres d Ouvrages, Promoteurs, Architectes Conception d installations permanentes de nettoyage Notes de calculs

Plus en détail

Parties communes et services

Parties communes et services Parties communes et services Ergonomie pratique en 128 points CHECKPOINT 95 Mettre des vestiaires et des sanitaires à la disposition des employés pour garantir un bon niveau d'hygiène et de propreté. POURQUOI

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE?

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une pompe à chaleur et d une cuve disposant d une isolation

Plus en détail

Laine à insuffler. Remplissage de laine de roche en vrac pour la rétro-isolation de murs creux

Laine à insuffler. Remplissage de laine de roche en vrac pour la rétro-isolation de murs creux Laine à insuffler Remplissage de laine de roche en vrac pour la rétro-isolation de murs creux RETRO-ISOLATION: PLUS DE CONFORT, MOINS DE FRAIS Dans les maisons qui ont été construites avant la crise de

Plus en détail

io-homecontrol de Somfy pour protection solaire

io-homecontrol de Somfy pour protection solaire io-homecontrol de Somfy pour protection solaire e x c l u s i v i t é Pour ceux qui exigent le meilleur pour leur maison et terrasse! i o - h o m e c o n t r o l d e S o m f y p o u r p r o t e c t i o

Plus en détail

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido. Principe de fonctionnement de la façade active Lucido K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.doc 0. Préambule Le présent document est élaboré dans le but

Plus en détail

SOLUTIONS CONSTRUCTIVES

SOLUTIONS CONSTRUCTIVES Performance des dispositifs pare soleil par Aziz Laouadi CNRC CONSTRUCTION SOLUTIONS CONSTRUCTIVES N o 77, juin 2011 Ce numéro décrit les résultats d une étude sur un certain nombre de dispositifs pare

Plus en détail

La mise en œuvre de cet arrêté du 25 janvier 2013 fait de la France l un des pionniers en Europe dans ce domaine.

La mise en œuvre de cet arrêté du 25 janvier 2013 fait de la France l un des pionniers en Europe dans ce domaine. 1 Delphine BATHO rappelle l entrée en vigueur à partir du 1 er juillet 2013, d une nouvelle réglementation qui s applique à l éclairage nocturne des bureaux, des magasins, des façades de bâtiments. L arrêté

Plus en détail

Professeur Jean BRAU Jean BRAU 教 授 INSA de Lyon 里 昂 国 立 应 用 科 学 学 院 Centre de Thermique de Lyon 热 学 研 究 中 心

Professeur Jean BRAU Jean BRAU 教 授 INSA de Lyon 里 昂 国 立 应 用 科 学 学 院 Centre de Thermique de Lyon 热 学 研 究 中 心 Professeur Jean BRAU Jean BRAU 教 授 INSA de Lyon 里 昂 国 立 应 用 科 学 学 院 Centre de Thermique de Lyon 热 学 研 究 中 心 Shanghai 2010 06/07/2010 2 LYON-CONFLUENCE Un projet réel pour des solutions HQE 里 昂 - 罗 纳 索

Plus en détail

Kardó. Une combinaison infinie de lumiere

Kardó. Une combinaison infinie de lumiere Kardó Une combinaison infinie de lumiere CONCEPT Design: eer architectural design, Belgique 2 - Kardó Kardó est un système d éclairage spécial qui permet de s adapter à l architecture à travers tout le

Plus en détail

& design 2012-2015. Dossier DE Presse. www.dickson-constant.com

& design 2012-2015. Dossier DE Presse. www.dickson-constant.com Dossier DE Presse CONTACT PRESSE Stéphanie Motte t. +33(0) 3 20 74 95 23 P. +33(0) 6 22 00 90 99 smotte@motcomptedouble.fr Nous vous proposons l envoi d échantillons et de photos sur simple demande. 10

Plus en détail

Comoditas : utilité être confortable et fonctionnel, conforme aux besoins de l'usager

Comoditas : utilité être confortable et fonctionnel, conforme aux besoins de l'usager Cours n 2 ANALYSE FONCTIONNELLE: les principes Quatre principes de l architecture ( Selon Vitruve) Confort Comoditas : utilité être confortable et fonctionnel, conforme aux besoins de l'usager Résistance

Plus en détail

Avez-vous assez chaud?

Avez-vous assez chaud? Saint Gobain glass comfort Avez-vous assez chaud? Une couche métallique ultra fine et invisible et la présence de gaz isolant conservent la chaleur à l'intérieur. Moins de pertes de chaleur et par conséquent

Plus en détail

LIVRET GESTES VERTS. GEMME CORIOLIS Saint-Martin d Hères Maître d ouvrage : INPG. JUIN 2013 / Version 3 Diffusé le 08 juillet 2013

LIVRET GESTES VERTS. GEMME CORIOLIS Saint-Martin d Hères Maître d ouvrage : INPG. JUIN 2013 / Version 3 Diffusé le 08 juillet 2013 LIVRET GESTES VERTS GEMME CORIOLIS Saint-Martin d Hères Maître d ouvrage : INPG JUIN 2013 / Version 3 Diffusé le 08 juillet 2013 Adresse Postale CS 60013-38702 - La Tronche Cedex Siège Social / Rue de

Plus en détail

Présentation renouveau école Georges Pamart

Présentation renouveau école Georges Pamart MAIRIE DE QUERENAING DEPARTEMENT DU NORD REPUBLIQUE FRANCAISE LIBERTE EGALITE FRATERNITE Arrondissement de Valenciennes - Canton de Valenciennes Sud www.querenaing.fr Présentation renouveau école Georges

Plus en détail

VILLAS CONSTRUCTION DE SUPERBES MAISONS ET VILLAS EN CLT. 1. Une conception simple et une modularité dans le temps

VILLAS CONSTRUCTION DE SUPERBES MAISONS ET VILLAS EN CLT. 1. Une conception simple et une modularité dans le temps CONSTRUCTION DE SUPERBES MAISONS ET VILLAS EN CLT TimberTeam construit des superbes maisons et villas en panneaux bois massif contrecollés. Celles-ci peuvent avoir une architecture classique ou au contraire

Plus en détail

MORE ABOUT LEDs. Séminaire IBE-BIV 22 octobre 2014. Michel MARCHETTI DGO4

MORE ABOUT LEDs. Séminaire IBE-BIV 22 octobre 2014. Michel MARCHETTI DGO4 MORE ABOUT LEDs Séminaire IBE-BIV 22 octobre 2014 Michel MARCHETTI DGO4 1 SOMMAIRE Moyens d action de la politique wallonne en éclairage Situation de l éclairage intérieur en Wallonie Les aides wallonnes

Plus en détail

ACTIV HOME. Confort et bien-être, naturellement, tout simplement, toute l année. www.bubendorff.com LAMES ORIENTABLES ACTIV HOME /LAMES ORIENTABLES

ACTIV HOME. Confort et bien-être, naturellement, tout simplement, toute l année. www.bubendorff.com LAMES ORIENTABLES ACTIV HOME /LAMES ORIENTABLES ACTIV HOME LAMES ORIENTABLES MARS 2012 *selon conditions de garanties commerciales en vigueur sur le site internet www.bubendorff.com, hors marque Nelto. * Confort et bien-être, ACTIV HOME /LAMES ORIENTABLES

Plus en détail

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants PARCOURS COMPLET DE PROFESSIONNALISATION Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants proposer un ensemble de prestations liées à l amélioration de la performance thermique

Plus en détail

Confort, sécurité et gestion énergétique

Confort, sécurité et gestion énergétique Fonctionnalités d une système de GTB Offre globale pour la productivité des bâtiments, Sécurité des personnes et des biens Sécurité Incendie Signalétique d évacuation Détection d Intrusion Vidéosurveillance

Plus en détail

En quoi consistera ce jeu?

En quoi consistera ce jeu? 1 Projet Comité d Education à la Santé et à la Citoyenneté inter degré Création jeu par les élèves de l école du Gliesberg, de l école Martin Schongauer et du collège Hans Arp de Strasbourg Création d

Plus en détail

Bâtiments Sports et Loisirs

Bâtiments Sports et Loisirs Bâtiments Sports et Loisirs Une construction d avenir pour le Sport et les Loisirs Depuis près de 50 ans, la société Losberger France (anciennement Walter), concepteur et fabricant français, est un acteur

Plus en détail

Manuel d utilisation pour l outil lumière du jour MINERGIE-(P-/A-) ECO

Manuel d utilisation pour l outil lumière du jour MINERGIE-(P-/A-) ECO Version: Mars 2014 Manuel d utilisation pour l outil lumière du jour MINERGIE-(P-/-) ECO 1. Introduction e présent document permet de calculer facilement le degré de lumière naturelle pour la demande Minergie-Eco.

Plus en détail

Résumé des principales dispositions à respecter lors de l'aménagement de locaux de travail

Résumé des principales dispositions à respecter lors de l'aménagement de locaux de travail DEEE - Etat de Genève Office cantonal de l'inspection et des relations du travail Résumé des principales dispositions à respecter lors de l'aménagement de locaux de travail (Loi sur le travail et ordonnances

Plus en détail

Le point en recherche et développement 96-205 Série technique LES FENÊTRES ÉNERGÉTIQUES, L ÉCLAIRAGE ET LA SANTÉ HUMAINE

Le point en recherche et développement 96-205 Série technique LES FENÊTRES ÉNERGÉTIQUES, L ÉCLAIRAGE ET LA SANTÉ HUMAINE Le point en recherche et développement 96-205 Série technique LES FENÊTRES ÉNERGÉTIQUES, L ÉCLAIRAGE ET LA SANTÉ HUMAINE Introduction Dans un bâtiment bien isolé, le plus fort pourcentage de déperdition

Plus en détail

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE 1 Le nombre de logements dont la SWL et ses sociétés agréées sont propriétaires s élève à 101.242 ; le montant annuel des investissements

Plus en détail

MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis. JOURDA Architectes Paris

MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis. JOURDA Architectes Paris MEDIACOM 3 Immeuble de bureaux à Saint-Denis Densifier la ville Construire un volume compact, et un maximum de plateaux afin de densifier la ville. Remplir l objectif de densification et de valorisation

Plus en détail

La mécanique sous le capot

La mécanique sous le capot La mécanique sous le capot L ergonomie Comment éviter et diminuer les TMS aux membres supérieurs Pourquoi vos articulations vous font-elles souffrir? De nombreux travailleurs souffrent de troubles musculo-squelettiques

Plus en détail

ELEGANT ET COMPACT. Pièces frontales décoratives ETAP

ELEGANT ET COMPACT. Pièces frontales décoratives ETAP K1 ELEGANT ET COMPACT 2 K1 ETAP K1 possède une forme élégante et compacte qui s intègre aux environnements les plus variés. La gamme très complète utilise différentes sources lumineuses et des possibilités

Plus en détail

Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres?

Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres? Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres? Textes rédigés pour le site www.mmatravodeco.com Reportage : projet de décoration Bambù, Paris 14 e Photos : Béatrice

Plus en détail

«Promotion de la santé au travail : Sommeil & nutrition en lien avec le travail posté» Entreprise COCA-COLA MIDI SAS - Signes

«Promotion de la santé au travail : Sommeil & nutrition en lien avec le travail posté» Entreprise COCA-COLA MIDI SAS - Signes Sommeil & nutrition en lien avec le travail posté» Introduction Les troubles du sommeil et de la vigilance interviennent de façon importante dans le monde du travail et notamment dans le travail à horaires

Plus en détail

SYNTHESE SUR L ETUDE DES METIERS DU PRESSING - Janvier 2008 -

SYNTHESE SUR L ETUDE DES METIERS DU PRESSING - Janvier 2008 - SYNTHESE SUR L ETUDE DES METIERS DU PRESSING - Janvier 2008 - OBJECTIF DE L ETUDE L objectif de cette étude est de répertorier tous les risques professionnels dans un pressing (base de l évaluation des

Plus en détail

Visuels de références

Visuels de références Visuels de références ENERCOBAT SARL Siège: 640 route du Martelet 74300 Châtillon sur Cluses 04 50 96 02 14 Centre Technique : 3 rue du pré Bénévix 74300 Cluses 04 50 34 79 48 / 06 33 33 44 49 www.enercobat.com

Plus en détail

Intégration à grande échelle du Photovoltaïque en toiture

Intégration à grande échelle du Photovoltaïque en toiture Préparer le bâtiment à l horizon 2010 Journées Thématiques 2004 Enveloppe du Bâtiment 1 Intégration à grande échelle du Photovoltaïque en toiture Hélène DESMALES Yves JAUTARD 11 mars 2004 Du site isolé

Plus en détail

Concilier confort acoustique et santé des occupants. Choix des vitrages

Concilier confort acoustique et santé des occupants. Choix des vitrages Concilier confort acoustique et santé des occupants Choix des vitrages 2010 1 Le verre : ses spécificités Le verre : permet la vision vers l extérieur laisse pénétrer, dans les bâtiments, la lumière naturelle.

Plus en détail

La solution VELUX pour toit plat

La solution VELUX pour toit plat La solution VELUX NOUVEAU La solution VELUX Quand des visions deviennent réalité 1 Efficacité énergétique Table des matières 4 Fenêtre VELUX CVP, CFP 6 Le concepteur à propos de la fenêtre 8 Atténuation

Plus en détail

le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier

le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier Étanchéitéàl air le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier Les rencontres du Groupe PROTEC - CONFERENCE Qui sommes nous? Bureau de mesure et contrôle de la perméabilité à l air Formations en Infiltrométrie

Plus en détail

Essilor invente. Les 1 ers verres spécialement conçus pour la vie connectée.

Essilor invente. Les 1 ers verres spécialement conçus pour la vie connectée. Dossier de presse Essilor invente ESSILOR EYEZEN Les 1 ers verres spécialement conçus pour la vie connectée. contact presse : Stéphanie Lacaille LD : 01 53 00 73 67 Port : 06 21 66 60 50 stephanie.lacaille@agencebabel.com

Plus en détail

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires les fenêtres aluminium MILLET & la rt 0 la réponse aux exigences réglementaires La Réglementation Thermique 0 s applique d ores et déjà pour les bâtiments neufs du secteur tertiaire, public et les bâtiments

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

www.cuny-constructions.com

www.cuny-constructions.com CONSTRUCTEUR, FABRICANT LORRAIN www.cuny-constructions.com Construisez lorrain! POURQUOI NOUS CONFIER VOTRE PROJET? UNE EXPÉRIENCE UNIQUE Le travail et la passion du bois depuis 1824, dans tous ces métiers

Plus en détail

SANTE AU TRAVAIL. Risques Psycho-Sociaux & Document Unique, démarche intégrée? Mardi 17 janvier Citédes Entreprises 8h30-10h30

SANTE AU TRAVAIL. Risques Psycho-Sociaux & Document Unique, démarche intégrée? Mardi 17 janvier Citédes Entreprises 8h30-10h30 SANTE AU TRAVAIL Risques Psycho-Sociaux & Document Unique, démarche intégrée? Mardi 17 janvier Citédes Entreprises 8h30-10h30 Le management des RPS dans son entreprise RPS, de quoi parle-t-on? Quelle démarche

Plus en détail

Soft Energy Consultants

Soft Energy Consultants Liste de références d AMO en Qualité Environnementale des Bâtiments Projet MO Surface Coût ( HT) Calendrier Description de la mission Reconstruction du collège d Hourtin en Gironde Conseil Général de la

Plus en détail

Bien choisir son volet roulant VELUX

Bien choisir son volet roulant VELUX Bien choisir son volet roulant VELUX Le complément idéal de votre fenêtre de toit Fabriqué avec le même niveau d'exigence que nos fenêtres de toit, le volet roulant complète l'installation de votre fenêtre

Plus en détail

Le LED permet-il réellement de réaliser des économies d'énergie? Le confort est-il assuré? Points d'attentions et cas vécus

Le LED permet-il réellement de réaliser des économies d'énergie? Le confort est-il assuré? Points d'attentions et cas vécus Séminaire à Namur - le 24 octobre 2014 Le LED permet-il réellement de réaliser des économies d'énergie? Le confort est-il assuré? Points d'attentions et cas vécus Ingrid Van Steenbergen Consultante en

Plus en détail

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS LIEU : SURFACE D INTERVENTION: COÛT : LIVRAISON : ARCHITECTES : ARCHITECTES ASSOCIES : B.E.T. : MAÎTRE DE L OUVRAGE : MISSION : TOURS 3 000 m² (SHON) 3 845 000

Plus en détail

Lanterneau ponctuel en verre Système CI FEenergysave. Gestion d'énergie active pour les maisons passives

Lanterneau ponctuel en verre Système CI FEenergysave. Gestion d'énergie active pour les maisons passives Lanterneau ponctuel en verre Système CI FEenergysave Gestion d'énergie active pour les maisons passives Customized Intelligence Dem Kunden dienen als Programm LAMILUX Système CI Lanterneau ponctuel en

Plus en détail

Géode. façades Aspects. Trame horizontale. structure unique. pour tous. les aspects. de façade, module de 52 mm. Grille.

Géode. façades Aspects. Trame horizontale. structure unique. pour tous. les aspects. de façade, module de 52 mm. Grille. Géode façades Aspects structure unique Architecte : Jean Nouvel - Photo : Yves Bellier pour tous les aspects Grille Architecte : Fuksas Massimiliano - Photo : Ph. Ruault de façade, module de 52 mm Cadre

Plus en détail

Une vague de bien-être

Une vague de bien-être Une vague de bien-être Du bleu à l horizon A proximité immédiate du centre-ville de Saint-Laurent-du-Var mais également de celui de Cagnes-sur-Mer, la situation du Domaine des Vespins est idéale pour permettre

Plus en détail

Fiches Techniques Bâtiment

Fiches Techniques Bâtiment Fiches Techniques Bâtiment Bâti Comment faire des économies? Aide Les déperditions par le bâti comptent jusqu à 50% de la consommation énergétique des bâtiments. La performance énergétique est donc une

Plus en détail

Le bien-être absolu du vitrage chauffant

Le bien-être absolu du vitrage chauffant UNE INNOVATION DOSSIER DE PRESSE AOÛT 2015 Le bien-être absolu du vitrage chauffant CalorGlass, le premier vitrage chauffant conçu par RIOU Glass, concilie confort, santé, performances énergétiques, domotique,

Plus en détail

R I. WireFree TM. 100% sans fil POUR STORES D INTÉRIEURS. Mettez vos créations en mouvement...

R I. WireFree TM. 100% sans fil POUR STORES D INTÉRIEURS. Mettez vos créations en mouvement... NOUVELLE BATTERIE S O L E A R I WireFree TM M O T O R I S A T I O N S 100% sans fil POUR STORES D INTÉRIEURS Mettez vos créations en mouvement... MOTORISATIONS POUR STORES D INTÉRIEUR WIREFREE TM Avec

Plus en détail

Conduire : un acte de travail Prévention du risque routier

Conduire : un acte de travail Prévention du risque routier Santé, Sécurité, Environnement Conduire : un acte de travail Prévention du risque routier Formation initiale AP Formation ACMO 2010 Le risque routier : un risque professionnel majeur Les accidents de la

Plus en détail

UN REGARD ÉCLAIRÉ SUR DES LOGEMENTS DE QUALITÉ À CONSOMMATION D ÉNERGIE QUASI NULLE

UN REGARD ÉCLAIRÉ SUR DES LOGEMENTS DE QUALITÉ À CONSOMMATION D ÉNERGIE QUASI NULLE BAIES VITRÉES CHOISIR UN VITRAGE GAINS SOLAIRES ÉCLAIRAGE NATUREL CONFORT ISOLATION UN REGARD ÉCLAIRÉ SUR DES LOGEMENTS DE QUALITÉ À CONSOMMATION D ÉNERGIE QUASI NULLE FÉDÉRATION DE L INDUSTRIE DU VERRE

Plus en détail

Comportement de LA MAISON PASSIVE. Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues

Comportement de LA MAISON PASSIVE. Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues Comportement de LA MAISON PASSIVE Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues Sommaire Le contexte..... p.2 Consommations d énergies au cours d une année... p.3

Plus en détail