LIVRET FISCAL 2012 PRESSION FISCALE TOTALE FISCALITÉ DU TRAVAIL FISCALITÉ DU CAPITAL FISCALITÉ DE LA CONSOMMATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LIVRET FISCAL 2012 PRESSION FISCALE TOTALE FISCALITÉ DU TRAVAIL FISCALITÉ DU CAPITAL FISCALITÉ DE LA CONSOMMATION"

Transcription

1 LIVRET FISCAL 2012 PRESSION FISCALE TOTALE FISCALITÉ DU TRAVAIL FISCALITÉ DU CAPITAL FISCALITÉ DE LA CONSOMMATION

2 FEB ASBL Rue Ravenstein 4, 1000 Bruxelles T F RÉDACTION: Stijn Rocher CONCEPTION: Vanessa Solymosi, IMPRESSION: Geers Offset EDITEUR RESPONSABLE: Stefan Maes Rue Ravenstein 4, 1000 Bruxelles DÉPÔT LÉGAL: D/0140/2012/11 Le contenu de cette brochure est disponible sur le site Deze brochure is ook verkrijgbaar in het Nederlands.

3 Bruxelles, octobre 2012 Cher lecteur, La FEB a pris l'habitude de communiquer aux responsables politiques, à ses fédérations sectorielles et leurs plus de membres, ainsi qu'à l'opinion publique, les chiffres et faits utiles dans le cadre de débats socio-économiques importants. Notre Livret statistique sur des thèmes sociaux ainsi que notre Livret Compétitivité (voir > Publications > Brochures gratuites) en sont deux beaux exemples. Dans la perspective des discussions budgétaires ardues qui s'annoncent, nous avons jugé utile de publier aussi, pour la première fois, un Livret fiscal. Le principal message de ce livret est que la pression fiscale en Belgique a atteint des niveaux sans précédent. Et, ce que l'on ignore généralement, c'est que cela ne vaut pas seulement pour le travail, mais aussi pour le capital et la consommation. Toute nouvelle hausse fiscale risque dès lors d'affecter le potentiel de croissance de notre économie et la création d'emplois. Lorsque les recettes ont atteint leur plafond, il faut oser s'attaquer au rythme des dépenses, en misant par exemple pleinement sur des pouvoirs publics plus efficaces et sur une sécurité sociale plus performante. Vous pouvez adresser vos questions ou suggestions d'amélioration à Stijn Rocher Je vous souhaite bonne lecture! Meilleures salutations. Pieter Timmermans, administrateur délégué de la FEB

4 TABLE DES MATIÈRES PRESSION FISCALE TOTALE p. 6 La pression fiscale la plus élevée de la zone euro p. 7 Une forte hausse de la pression fiscale en 2012 p. 8 La taxation du travail est la principale source de recettes des pouvoirs publics p. 9 La pression fiscale est élevée non seulement sur le travail, mais également sur la consommation et sur le capital FISCALITÉ DU TRAVAIL p. 12 Plus de la moitié des coûts salariaux vont au fisc et à la sécurité sociale p. 13 Le coin fiscal est le plus important pour les salaires élevés p. 14 Les travailleurs belges sont rapidement confrontés à des taux marginaux élevés p. 15 Les épaules les plus solides supportent déjà de lourdes charges FISCALITÉ DU CAPITAL p. 18 L'impôt des sociétés connaît une évolution nettement plus volatile que l'impôt des personnes physiques p. 19 La Belgique perçoit beaucoup d'impôt des sociétés p. 20 La taxation du capital a sensiblement augmenté en 2012 p. 21 La Belgique taxe le patrimoine, et pas qu un peu FISCALITÉ DE LA CONSOMMATION p. 24 La TVA est élevée en Belgique p. 25 Par le biais de l'indexation, une hausse de la TVA serait destructrice d'emplois p. 26 Les taxes environnementales sont plus élevées qu'on ne le pense généralement 4

5 PRESSION FISCALE TOTALE FISCALITÉ DU TRAVAIL FISCALITÉ DU CAPITAL FISCALITÉ DE LA CONSOMMATION

6 PRESSION FISCALE TOTALE LA PRESSION FISCALE LA PLUS ÉLEVÉE DE LA ZONE EURO Selon la Commission européenne, l'état belge a, en 2011, perçu 171,1 milliards EUR d'impôts et de cotisations à la sécurité sociale, soit 46,4% du PIB. La Belgique a ainsi le taux d'imposition le plus élevé de la zone euro, où la pression fiscale moyenne n'est que de 40,7% du PIB. En d'autres termes, cela signifie qu'elle ne dispose plus d'aucune marge pour accroître davantage sa pression fiscale totale Pression fiscale totale dans la zone euro en 2011 (en % du PIB ; source : CE) SK IE ES EE GR MT PT CY LU SI NL DE IT FI AT FR BE 6

7 PRESSION FISCALE TOTALE UNE FORTE HAUSSE DE LA PRESSION FISCALE EN 2012 Malgré cela, notre pression fiscale totale a encore fortement augmenté en Ainsi, le gouvernement Di Rupo I a annoncé en décembre 2011 de nouvelles mesures budgétaires, à la suite desquelles la pression fiscale devrait, cette année, dépasser le niveau record atteint en 1998! Bien que la plupart des pays de la zone euro aient récemment procédé à des hausses d impôts pour assainir leurs finances publiques, la pression fiscale totale de la Belgique croîtra quand même plus vite (+2,5%) que celle de nos trois principaux partenaires commerciaux : la France (+2,2%), les Pays-Bas (+1,0%) et l'allemagne (+0,6%) Évolution de la pression fiscale totale (en % du PIB ; source : CE) Zone euro(17) BE MOY 3 DE FR NL MOY 3 = moyenne de nos trois pays voisins ; p = prévision 7

8 PRESSION FISCALE TOTALE LA TAXATION DU TRAVAIL EST LA PRINCIPALE SOURCE DE RECETTES DES POUVOIRS PUBLICS Pour avoir un meilleur aperçu de la structure des impôts, la pression fiscale totale peut être décomposée en impôts sur le travail, sur le capital et sur la consommation. Selon Eurostat, les autorités belges ont, en 2010, perçu 84,2 milliards EUR d'impôts sur le travail, ce qui représente plus de la moitié de la totalité de leurs recettes fiscales. L'impôt sur le travail est aussi la principale source de recettes publiques dans la grande majorité des autres pays de la zone euro. Bien que les impôts sur le capital et sur la consommation génèrent moins de recettes, cela ne signifie pas pour autant que la pression fiscale sur le capital et sur la consommation est faible. Part des recettes fiscales provenant du travail, du capital et de la consommation en 2010 (en % des recettes totales ; source : Eurostat) 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Travail Consommation Capital 8

9 PRESSION FISCALE TOTALE LA PRESSION FISCALE EST ÉLEVÉE NON SEULEMENT SUR LE TRAVAIL, MAIS ÉGALEMENT SUR LA CONSOMMATION ET SUR LE CAPITAL Le taux d'imposition implicite (= le rapport entre la taxation totale et la base imposable) constitue un bon indicateur de la pression fiscale moyenne effective. Nul n'ignore que le travail est lourdement imposé en Belgique : le taux d'imposition implicite de 42,5% sur le travail appliqué dans notre pays est en effet nettement plus élevé que chez nos voisins. Même si la pression fiscale sur le capital et sur la consommation est moins élevée que celle sur le travail, elle est néanmoins, elle aussi, nettement plus importante que dans d'autres pays. Il ne semble donc pas évident de réaliser des glissements d impôts (par ex. du travail vers le capital ou la consommation). Il faut au contraire s'atteler à une diminution générale de la pression fiscale Taux d imposition implicite sur le travail, le capital et la consommation en 2010 (en % de la base imposable ; source : Eurostat) Travail Capital Consommation Belgique MOY 3 Zone euro 9

10

11 PRESSION FISCALE TOTALE FISCALITÉ DU TRAVAIL FISCALITÉ DU CAPITAL FISCALITÉ DE LA CONSOMMATION

12 FISCALITÉ DU TRAVAIL PLUS DE LA MOITIÉ DES COÛTS SALARIAUX VONT AU FISC ET À LA SÉCURITÉ SOCIALE La différence entre le coût salarial total pour l'entreprise et le salaire net que touche en fin de compte le travailleur est le coin fiscal. Cet indicateur de la pression (para)fiscale sur le travail se compose de l'impôt des personnes physiques et des cotisations sociales versées tant par le travailleur que par l'employeur. L'importance du coin fiscal est essentiellement déterminée par le niveau des revenus et par la composition familiale. Si l'on prend un travailleur isolé sans enfants qui perçoit un salaire moyen, on constate que le coin fiscal représente en Belgique plus de la moitié des coûts salariaux totaux. C'est de loin le niveau le plus élevé de tous les pays européens. La différence de coin fiscal est énorme en comparaison avec nos trois pays voisins, et plus particulièrement avec les Pays-Bas Coin fiscal pour un isolé sans enfants avec un salaire moyen en 2011 (en % du coût salarial ; source : OCDE) 26,8 36,0 37,8 38,9 39,0 39,9 40,1 42,6 42,7 47,6 48,4 49,4 49,8 IE LU NL SK PT ES EE SL FI IT AT FR DE BE 55,5 12

13 FISCALITÉ DU TRAVAIL LE COIN FISCAL EST LE PLUS IMPORTANT POUR LES SALAIRES ÉLEVÉS Le coin fiscal dépend largement du niveau des revenus, les revenus plus faibles étant moins taxés (surtout au niveau des cotisations sociales à verser par le travailleur, ce qui s'explique par le bonus à l'emploi). À tous les niveaux de salaire, le coin fiscal se situe en Belgique au-dessus de la moyenne des trois pays voisins. Mais cette différence augmente avec le salaire. Ainsi, un travailleur belge dont le salaire est 2,5 fois supérieur au salaire moyen en cède 63,4% aux pouvoirs publics, soit 12,1 point de pour cent de plus que la moyenne de nos trois principaux partenaires commerciaux. Ce coin fiscal important pour les salaires élevés s'explique principalement par les cotisations patronales et l'impôt des personnes physiques Coin fiscal pour un isolé sans enfants pour différents niveaux de salaire en 2011 (en % du coût salarial ; source : OCDE) 2,7 7,3 BE MOY3 DE FR NL BE MOY3 DE FR NL BE MOY3 DE FR NL 50% salaire moyen 100% salaire moyen 250% salaire moyen IPP Cotisations sociales personnelles Cotisations sociales patronales 12,1 13

14 FISCALITÉ DU TRAVAIL LES TRAVAILLEURS BELGES SONT RAPIDEMENT CONFRONTÉS À DES TAUX MARGINAUX ÉLEVÉS Le taux marginal de l'impôt des personnes physiques indique à quel point un euro supplémentaire de revenus imposables est taxé. En raison de la progressivité de l'impôt des personnes physiques, le taux marginal augmente en fonction des revenus imposables. Mais les travailleurs belges sont très vite confrontés à un taux marginal élevé. Ainsi, un travailleur avec des revenus annuels imposables de EUR est déjà taxé à 45% pour chaque euro supplémentaire de revenus imposables, alors que le taux d'imposition marginal aux Pays-Bas est d'à peine 10,8% pour ce niveau de revenus Taux d imposition marginal selon le niveau des revenus imposables en 2012 (source : OCDE) Revenu annuel net imposable (EUR) 14

15 FISCALITÉ DU TRAVAIL LES ÉPAULES LES PLUS SOLIDES SUPPORTENT DÉJÀ DE LOURDES CHARGES Le système fiscal belge a un important effet redistributif. L'impôt des personnes physiques réellement perçu par le fisc indique que les 10% de salaires les plus élevés paient près de la moitié des impôts, alors que leur part dans les revenus nets imposables totaux est d'environ 30%. Les épaules les plus solides supportent donc effectivement les charges les plus lourdes. 100% 90% 80% 70% 60% 50% Revenu imposable et IPP par classe de revenus en 2009 (cumulatif ; en % du total ; source : SPF Économie) 40% 30% 20% 10% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Nombre de redevables (en % du total) Part de l impôt total Part du revenu imposable net total 15

16

17 PRESSION FISCALE TOTALE FISCALITÉ DU TRAVAIL FISCALITÉ DU CAPITAL FISCALITÉ DE LA CONSOMMATION

18 FISCALITÉ DU CAPITAL L'IMPÔT DES SOCIÉTÉS CONNAÎT UNE ÉVOLUTION NETTEMENT PLUS VOLATILE QUE L'IMPÔT DES PERSONNES PHYSIQUES Contrairement à la masse salariale, les bénéfices des entreprises sont largement tributaires du climat économique. En période de haute conjoncture, bon nombre d'entreprises génèrent habituellement des bénéfices importants. En revanche, lorsque le climat économique se détériore, leurs bénéfices se réduisent substantiellement (ou se transforment parfois même en pertes). En raison de cela, les recettes issues de l'impôt des sociétés connaissent une évolution nettement plus volatile que celles provenant de l'impôt des personnes physiques. Sur une période plus longue, les deux impôts enregistrent cependant une évolution plus ou moins similaire Évolution de l impôt des sociétés et de l IPP en Belgique (2000 = 100 ; source : CE) Impôt des sociétés p IPP 18

19 FISCALITÉ DU CAPITAL LA BELGIQUE PERÇOIT BEAUCOUP D'IMPÔT DES SOCIÉTÉS La crise économique, qui a débuté en septembre 2008, a fortement réduit les bénéfices des entreprises, et partant les recettes de l'impôt des sociétés. Malgré cela, notre pays a, tant avant que pendant la crise, perçu nettement plus de recettes issues de l'impôt des sociétés que ses trois pays voisins et que la moyenne de la zone euro. Malgré tout le tapage que le sujet suscite parfois, la contribution de l'impôt des sociétés aux recettes publiques ne semble donc pas vraiment poser problème. 4,0 3,5 3,0 2,5 2,0 1,5 1,0 0,5 Recettes de l impôt des sociétés en % du PIB (source : Eurostat) 0, zone euro BE NL DE FR 19

20 FISCALITÉ DU CAPITAL LA TAXATION DU CAPITAL A SENSIBLEMENT AUGMENTÉ EN 2012 Dans le cadre des discussions budgétaires menées à la fin de 2011, le gouvernement a décidé d'augmenter plusieurs impôts. Des modifications ont entre autres été apportées au système de la déduction des intérêts notionnels, le précompte mobilier a (à quelques exceptions près) été harmonisé à 21%, le traitement fiscal des véhicules de société a été rendu moins intéressant,... Au total, le gouvernement prévoit que cela rapportera 3,5 milliards EUR de recettes fiscales addi - tionnelles, dont la majeure partie (80,6%) proviendra du capital. Nouvelles recettes fiscales attendues en 2012, approuvées par Di Rupo I (source : tableau budgétaire gouvernement fédéral) Capital Travail Consommation 20

21 FISCALITÉ DU CAPITAL LA BELGIQUE TAXE LE PATRIMOINE, ET PAS QU UN PEU Même si la Belgique n'applique pas d'impôt sur la fortune officiel comme c'est le cas en France, le patrimoine est bel et bien taxé. Les prélèvements lors de l'achat d'une habitation (par ex. droits d'enregistrement) comptent même parmi les plus élevés de la zone euro. Les recettes totales issues des taxes sur le patrimoine, qui se montent à 3,7% du PIB, sont elles aussi sensiblement supérieures à la moyenne de la zone euro, qui ne s élève qu à 2,3%. 5,0 4,5 4,0 3,5 3,0 2,5 2,0 1,5 1,0 0,5 0,0 Impôt sur le patrimoine en % du PIB en 2010 (source : Eurostat) GR DE AT SL SK FI MT CY NL IE zone euro PT EE IT ES LU BE FR 21

22

23 PRESSION FISCALE TOTALE FISCALITÉ DU TRAVAIL FISCALITÉ DU CAPITAL FISCALITÉ DE LA CONSOMMATION

24 FISCALITÉ DE LA CONSOMMATION LA TVA EST ÉLEVÉE EN BELGIQUE La TVA génère deux tiers des recettes fiscales provenant de la consommation. Chez nos voisins aussi, elle représente de loin le principal impôt sur la consommation. Elle a un impact direct sur les prix et influence dès lors le comportement d'achat du consommateur. Étant donné que la Belgique applique toujours le tarif le plus élevé en comparaison avec ses voisins, cela favorise les achats à l'étranger, ce qui nuit à la fois aux entreprises et au fisc belges Taux standard nominal de la TVA en 2011 (en % ; source : Eurostat) 5 0 LU DE NL FR BE 24

25 FISCALITÉ DE LA CONSOMMATION PAR LE BIAIS DE L'INDEXATION, UNE HAUSSE DE LA TVA SERAIT DESTRUCTRICE D'EMPLOIS Une hausse de la TVA fait croître le niveau général des prix. Suite à l'in - dexation automatique des salaires, une telle mesure budgétaire est destructrice d'emplois : selon une étude de la Banque nationale, une hausse de la TVA de 0,5% du PIB engendrerait une perte de emplois sur une pé - riode de 7 ans. Cumulatif % Les effets d une augmentation de la TVA à hauteur de 0,5% du PIB (source : BNB) 2,5 35 2,0 1,5 1,0 0, Nombre cumulatif (x1.000) 0,0 année de l introduction 3 ans après l introduction période 7 ans après l introduction 0 Indice-santé Destruction d emplois (échelle de droite) 25

26 FISCALITÉ DE LA CONSOMMATION LES TAXES ENVIRONNEMENTALES SONT PLUS ÉLEVÉES QU'ON NE LE PENSE GÉNÉRALEMENT Selon des chiffres européens, les taxes environnementales génèrent relativement peu de recettes en Belgique : avec 2,1% du PIB, notre pays est bien en deçà de la moyenne de la zone euro. Il convient toutefois de nuancer quelque peu ces chiffres. Prenons par exemple les taxes et prélèvements sur l'électricité à payer par les ménages. En raison de l'existence de nombreuses taxes environnementales cachées non reprises dans les chiffres européens (comme par ex. le système belge de certificats verts d'électricité) et de taxes sur l'électricité autres que les taxes environnementales, le bureau d'études Frontier Economics a, à la demande de la CREG, calculé la pression fiscale totale sur l'électricité. Il en ressort que ces impôts et prélèvements sont en réalité nettement plus élevés que ne le laissent présumer les chiffres européens. Ainsi, un ménage belge moyen paie Taxes environnementales en % du PIB en 2010 (source : Eurostat) 1,7 1,9 1,9 2,1 ES FR SK BE DE zone euro AT 2,2 2,3 plus de taxes sur la consommation d'électricité que ses voisins limitrophes (à l'exception de l'allemagne). 2,4 2,4 2,4 2,4 2,5 IE GR LU 2,6 PT IT FI CY EE 2,8 2,9 3,0 3,1 MT 3,6 SL NL 4,0 26

27 FISCALITÉ DE LA CONSOMMATION 12 Taxes et prélèvements sur l électricité pour les ménages en 2011 (source : Frontier Economics) 10 eurocent/kwh Bruxelles Flandre Wallonie France Allemagne Pays-Bas Grande-Bretagne 27

28 Fédération des Entreprises de Belgique ASBL rue Ravenstein Bruxelles T F

Nécessité d un «électrochoc» fiscal

Nécessité d un «électrochoc» fiscal Les Analyses du Centre Jean Gol Nécessité d un «électrochoc» fiscal Janvier 2014 Administrateur délégué : Richard Miller Directrice : Laurence Glautier Directeur scientifique : Corentin de Salle Les analyses

Plus en détail

A Comment passe-t-on des revenus primaires au revenu disponible?

A Comment passe-t-on des revenus primaires au revenu disponible? 32 LES FACTEURS ECONOMIQUES DE LA CONSOMMATION A Comment passe-t-on des revenus primaires au revenu disponible? 1 De la production aux revenus primaires 1. Une fois la richesse produite dans les entreprises

Plus en détail

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Mars 2015 Luc Masure Plan de la présentation 1. Le Bureau fédéral du Plan 2. Cadre historique de la politique salariale et des dispositifs d exonération

Plus en détail

Les incitants à l'épargne sont-ils équitables en Belgique?

Les incitants à l'épargne sont-ils équitables en Belgique? Les incitants à l'épargne sont-ils équitables en Belgique? Fiscalité de l'épargne (1/2) Le Belge est, d'après les statistiques disponibles, un des meilleurs épargnants d'europe. Pourtant, plus d'un quart

Plus en détail

note documentaire Cce 2012-0224 Méthodologies utilisées pour le calcul des taux d imposition implicites

note documentaire Cce 2012-0224 Méthodologies utilisées pour le calcul des taux d imposition implicites note documentaire Cce 2012-0224 Méthodologies utilisées pour le calcul des taux d imposition implicites MR/CB/VD/SL 2 mars 2012 Méthodologies utilisées pour le calcul des taux d imposition implicites

Plus en détail

La sécurité sociale en Belgique

La sécurité sociale en Belgique La sécurité sociale en Belgique Séminaire d économie publique deuxième master en sciences politiques et économiques 4 décembre 2014 Jean-Marc Laasman Directeur - Service d études Solidaris Mutualité Socialiste.

Plus en détail

Chiffres clés pour 2013

Chiffres clés pour 2013 Chiffres clés pour 2013 Certains produits d investissement et d épargne peuvent vous procurer un bel avantage fiscal. Que ce soit l épargne-pension, votre compte d épargne, retrouvez un tableau récapitulatif

Plus en détail

Salary Plan. L assurance de groupe flexible pour salariés

Salary Plan. L assurance de groupe flexible pour salariés Salary Plan L assurance de groupe flexible pour salariés Une assurance de groupe : oui ou non? La question ne se pose plus. Mais choisissez la bonne formule. La pension complémentaire : plus que jamais

Plus en détail

Fiscalité des actifs des particuliers : tendances

Fiscalité des actifs des particuliers : tendances fiscalité des actifs des Particuliers : tendances Fiscalité des actifs des particuliers : tendances m. nautet k. van cauter l. van meensel * Introduction Aujourd hui, à l heure où une politique budgétaire

Plus en détail

PRINCIPALES MESURES FISCALES PROPOSEES PAR LE GOUVERNEMENT. (sur base des informations connues au 11/12/2011)

PRINCIPALES MESURES FISCALES PROPOSEES PAR LE GOUVERNEMENT. (sur base des informations connues au 11/12/2011) PRINCIPALES MESURES FISCALES PROPOSEES PAR LE GOUVERNEMENT (sur base des informations connues au 11/12/2011) 1. TAXATION DES REVENUS DU PATRIMOINE Précompte mobilier - Principes : le taux de base du précompte

Plus en détail

Questionner la fiscalité belge. Un enjeu pour le mouvement social

Questionner la fiscalité belge. Un enjeu pour le mouvement social . Un enjeu pour le mouvement social Xavier Dupret (CFS asbl) En mars 2012, CFS organisait une formation Le matériau qui a été accumulé pour réaliser cette formation a permis la réalisation de cette analyse.

Plus en détail

Pour une réforme fiscale juste. Propositions des réseaux RJF/FAN Colloque Parlement 31 mars 2014

Pour une réforme fiscale juste. Propositions des réseaux RJF/FAN Colloque Parlement 31 mars 2014 Pour une réforme fiscale juste Propositions des réseaux RJF/FAN Colloque Parlement 31 mars 2014 Pour une réforme fiscale juste 1. Pourquoi parler d impôt? 2. Les priorités du RJF/FAN 2.1 Constats et principes

Plus en détail

Dossier de presse 25 septembre 2013. Partenaire de l

Dossier de presse 25 septembre 2013. Partenaire de l Dossier de presse 25 septembre 2013 Partenaire de l Communiqué de presse Une fédération pour défendre les entreprises de titres-services Les titres-services connaissent un succès croissant. Près d un habitant

Plus en détail

APERÇU ET EVOLUTION DES PRIX DE L'ELECTRICITE ET DU GAZ NATUREL POUR LES CLIENTS RESIDENTIELS

APERÇU ET EVOLUTION DES PRIX DE L'ELECTRICITE ET DU GAZ NATUREL POUR LES CLIENTS RESIDENTIELS APERÇU ET EVOLUTION DES PRIX DE L'ELECTRICITE ET DU GAZ NATUREL POUR LES CLIENTS RESIDENTIELS SEPTEMBRE 2015 septembre 2015 1/36 TABLE DES MATIERES I. EXECUTIVE SUMMARY...3 I.1 Comparaison des prix en

Plus en détail

Parc scientifique Einstein - Rue du Bosquet 8A - B-1348 Louvain-La-Neuve Téléphone : +32 (0)10/811 147 Fax +32 (0)70/401 237 - info@filo-fisc.

Parc scientifique Einstein - Rue du Bosquet 8A - B-1348 Louvain-La-Neuve Téléphone : +32 (0)10/811 147 Fax +32 (0)70/401 237 - info@filo-fisc. Mise à jour : 30/01/2014 Parc scientifique Einstein - Rue du Bosquet 8A - B-1348 Louvain-La-Neuve Téléphone : +32 (0)10/811 147 Fax +32 (0)70/401 237 - info@filo-fisc.be Fiscalité des voitures (véhicules

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

Les finances de la sécurité sociale

Les finances de la sécurité sociale Les finances de la sécurité sociale B. Eugène T. Stragier K. Van Cauter L. Van Meensel () Introduction L une des fonctions principales des pouvoirs publics consiste à protéger la population d un certain

Plus en détail

F Réforme fiscale A Bruxelles, le 25 novembre 2014 MH/EDJ/JP 724-2014 AVIS. sur

F Réforme fiscale A Bruxelles, le 25 novembre 2014 MH/EDJ/JP 724-2014 AVIS. sur F Réforme fiscale A Bruxelles, le 25 novembre 2014 MH/EDJ/JP 724-2014 AVIS sur LA REFORME ET LA SIMPLIFICATION DE LA FISCALITE : IMPÔT SUR LES PERSONNES PHYSIQUES ET IMPÔT SUR LES SOCIETES Conseil Supérieur

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE CCE 2014-2415

RAPPORT TECHNIQUE CCE 2014-2415 RAPPORT TECHNIQUE CCE 2014-2415 CCE 2014-2415 Rapport technique 2014 22 décembre 2014 2 CCE 2014-2415 3 CCE 2014-2415 Le tableau 1 présente les principaux indicateurs du contexte macro-économique belge

Plus en détail

Une fiscalité juste et équitable. Moins d impôts pour chacun?

Une fiscalité juste et équitable. Moins d impôts pour chacun? Une fiscalité juste et équitable Moins d impôts pour chacun? A quoi sert l impôt? 1. Financement des dépenses publiques. la mission publique de l Etat ne s'arrête plus aux tâches dites régaliennes car

Plus en détail

en avant pour l'emploi et le pouvoir d'achat voor werk en koopkracht Samedi 10.10.2015

en avant pour l'emploi et le pouvoir d'achat voor werk en koopkracht Samedi 10.10.2015 en avant pour l'emploi et le pouvoir d'achat voor werk en koopkracht Samedi 10.10.2015 soutenir l'emploi et augmenter le pouvoir d'achat objectifs 1 2 3 4 5 6 7 Respecter nos engagements budgétaires Soutenir

Plus en détail

Fiscalité de l épargne et financement des entreprises. Eléments de constat et propositions

Fiscalité de l épargne et financement des entreprises. Eléments de constat et propositions Le 11 février 2013 Fiscalité de l épargne et financement des entreprises Eléments de constat et propositions Les lois de finances adoptées au cours de ces deux dernières années ont appréhendé les revenus

Plus en détail

La fiscalité en France. Pour mieux comprendre les enjeux budgétaires

La fiscalité en France. Pour mieux comprendre les enjeux budgétaires La fiscalité en France Pour mieux comprendre les enjeux budgétaires Les types d impôts On distingue deux types d impôts. Les impôts progressifs : leur taux s'élève avec la base d'imposition (le revenu

Plus en détail

Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins

Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins Loi du 16 juillet 2008 modifiant le code des impôts sur le revenu et organisant une fiscalité forfaitaire des droits d auteur et des droits voisins

Plus en détail

TAX ALERT. 4 octobre 2012. Accord fiscal avec l Allemagne, le Royaume-Uni et l Autriche

TAX ALERT. 4 octobre 2012. Accord fiscal avec l Allemagne, le Royaume-Uni et l Autriche TAX ALERT 4 octobre 2012 Accord fiscal avec l Allemagne, le Royaume-Uni et l Autriche La Commission européenne a donné son feu vert, en date du 17 avril 2012, aux accords signés par la Suisse avec l'allemagne

Plus en détail

Commission des Affaires économiques. «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues

Commission des Affaires économiques. «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues Commission des Affaires économiques «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues La protection des épargnants «Le Gouvernement ne protège pas les petits épargnants comme

Plus en détail

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 13.5.2015 COM(2015) 265 final Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 et portant avis du Conseil

Plus en détail

Gouvernement fédéral 27/11/2014. Loi-Programme : principales mesures

Gouvernement fédéral 27/11/2014. Loi-Programme : principales mesures Gouvernement fédéral 27/11/2014 Loi-Programme : principales mesures FINANCES 1. Frais professionnels forfaitaires Les charges sur le travail sont trop élevées en Belgique. On a veillé à une augmentation

Plus en détail

LA FISCALITE ENVIRONNEMENTALE EN BELGIQUE

LA FISCALITE ENVIRONNEMENTALE EN BELGIQUE LA FISCALITE ENVIRONNEMENTALE EN BELGIQUE Vincent Sepulchre ( p. V s u larcier Table des matières Introduction. Les moyens et objectifs de la fiscalité environnementale 5 PARTIE I Les différents instruments

Plus en détail

La fiscalité des revenus de l épargne

La fiscalité des revenus de l épargne CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Réunion plénière du 12 septembre 2002 «Retraite par répartition et compléments de retraite» Document n 9 La fiscalité des revenus de l épargne Conclusion du rapport

Plus en détail

[2014-11-07] L?ACCORD DE GOUVERNEMENT: LES DISPOSITIONS QUI VOUS IMPORTENT (2)

[2014-11-07] L?ACCORD DE GOUVERNEMENT: LES DISPOSITIONS QUI VOUS IMPORTENT (2) [2014-11-07] L?ACCORD DE GOUVERNEMENT: LES DISPOSITIONS QUI VOUS IMPORTENT (2) Par un circulaire précédent, nous vous avons informés sur quelques dispositions de l accord de gouvernement relatives à l

Plus en détail

Les 10 étapes vers un patrimoine en toute sérénité

Les 10 étapes vers un patrimoine en toute sérénité Les 10 étapes vers un patrimoine en toute sérénité Présentation d'optima Fondée en 1991 Indépendante 13.160 clients au 01/09/2010 316 collaborateurs Leader sur le marché belge Bureaux à Gand et à Braine-l

Plus en détail

BUDGET 2014 : QUEL EST L IMPACT DES NOUVELLES MESURES FISCALES?

BUDGET 2014 : QUEL EST L IMPACT DES NOUVELLES MESURES FISCALES? QUEL EST L IMPACT DES NOUVELLES MESURES FISCALES? Les notes de l IPP n 9 Novembre 2013 Antoine Bozio Malka Guillot Marianne Tenand www.ipp.eu Résumé Rendu public fin septembre, le projet de loi de finances

Plus en détail

Parc scientifique Einstein - Rue du Bosquet 8A - B-1348 Louvain-La-Neuve Téléphone : +32 (0)10/811 147 Fax +32 (0)70/401 237 - info@filo-fisc.

Parc scientifique Einstein - Rue du Bosquet 8A - B-1348 Louvain-La-Neuve Téléphone : +32 (0)10/811 147 Fax +32 (0)70/401 237 - info@filo-fisc. Mise à jour : 15/07/2015 Parc scientifique Einstein - Rue du Bosquet 8A - B-1348 Louvain-La-Neuve Téléphone : +32 (0)10/811 147 Fax +32 (0)70/401 237 - info@filo-fisc.be L impôt des personnes physiques

Plus en détail

VERS UNE REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE?

VERS UNE REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE? PARIS, LE 17 FEVRIER 2011 VERS UNE REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE? I - LA FISCALITE SUR LE PATRIMOINE EN QUELQUES CHIFFRES La fiscalité sur les biens immobiliers représente 2,2% du PIB (1% pour

Plus en détail

L ACCORD DE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL

L ACCORD DE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL 1 L ACCORD DE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL UNE PREMIÈRE IMPRESSION POUR LA PLANIFICATION FINANCIÈRE Après des semaines de travail acharné et à la suite des accords de gouvernement conclus dans les trois régions

Plus en détail

Dépenses nationales totales 3.0 3.4 2.3

Dépenses nationales totales 3.0 3.4 2.3 Chiffres clés pour l'économie belge Pourcentages de variation en volume - sauf indications contraires Dépenses de consommation finale des particuliers 2.0 2.6 1.4 Dépenses de consommation finale des pouvoirs

Plus en détail

Partenariat PSE CELSA «Décrypter l actualité économique»

Partenariat PSE CELSA «Décrypter l actualité économique» Partenariat PSE CELSA «Décrypter l actualité économique» Session de formation du lundi 18 janvier 2010 Première séance, «Décrypter les prélèvements obligatoires»» PSE 48 boulevard Jourdan Grande salle

Plus en détail

Fiscalité patrimoniale

Fiscalité patrimoniale Fiscalité patrimoniale Suggestions pour une future réforme fiscale Commission parlementaire mixte sur la réforme fiscale 18 novembre 2013 François Parisis Maître de conférences Plan Préambule : quel pourrait

Plus en détail

Incitants fiscaux à l épargne et piste d amélioration

Incitants fiscaux à l épargne et piste d amélioration Incitants fiscaux à l épargne et piste d amélioration Arnaud Marchand et Olivier Jérusalmy Réseau Financité L attirance des Belges pour le compte d épargne est loin d être fortuite. Deux facteurs principaux

Plus en détail

Moniteur des branches Industrie MEM

Moniteur des branches Industrie MEM Moniteur des branches Industrie MEM Octobre 2014 Editeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Traduction Anne Fritsch, Verbanet GmbH, www.verbanet.ch Le texte allemand fait foi Adresse BAK Basel Economics

Plus en détail

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 22 juin 2011 (OR. en) 11316/3/11 REV 3

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 22 juin 2011 (OR. en) 11316/3/11 REV 3 CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE Bruxelles, le 22 juin 2011 (OR. en) 11316/3/11 REV 3 UEM 133 ECOFIN 353 SOC 500 COMPET 263 ENV 476 EDUC 143 RECH 179 ENER 180 ACTES LÉGISLATIFS ET AUTRES INSTRUMENTS Objet:

Plus en détail

Les comptes nationaux et le SEC 2010

Les comptes nationaux et le SEC 2010 Les comptes nationaux et le SEC 2010 7 ème séminaire de la Banque nationale de Belgique pour enseignants en économie du secondaire Bruxelles, le 22 octobre 2014 Catherine RIGO Plan de l exposé Introduction

Plus en détail

Canada-Inde Profil et perspective

Canada-Inde Profil et perspective Canada-Inde Profil et perspective Mars 2009 0 L Inde et le Canada : un bref profil Vancouver Calgary Montréal Toronto INDE 3 287 263 km² 1,12 milliard 1 181 milliards $US 1 051 $US Source : Fiche d information

Plus en détail

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée Épreuve composée Pour la partie 3 (Raisonnement s appuyant sur un dossier documentaire), il est demandé au candidat de traiter le sujet : en développant un raisonnement ; en exploitant les documents du

Plus en détail

Faillites : évolution, dispositif et pistes d actions

Faillites : évolution, dispositif et pistes d actions Faillites : évolution, dispositif et pistes d actions Table des matières : 1 Faits et chiffres... 2 1.1 Evolution... 2 1.1.1 Taux de faillite 2 1.1.2 Nombre absolu 2 1.2 Ventilation par classe de taille

Plus en détail

UNE FISCALITE DEFAVORABLE AU FINANCEMENT DES ENTREPRISES ET QUI AFFECTE LEUR COMPETITIVITE

UNE FISCALITE DEFAVORABLE AU FINANCEMENT DES ENTREPRISES ET QUI AFFECTE LEUR COMPETITIVITE UNE FISCALITE DEFAVORABLE AU FINANCEMENT DES ENTREPRISES ET QUI AFFECTE LEUR COMPETITIVITE Partant d une situation déjà défavorable au financement des entreprises par fonds propres, les mesures fiscales

Plus en détail

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Déductions et crédits d impôt Réductions d impôts Imposition des plus-values Imposition des revenus financiers Régimes spéciaux concernant les expatriés L impôt

Plus en détail

Libéralisation du marché de l'électricité et du gaz en Belgique : mythes ou réalités? Le point de vue d'un outsider

Libéralisation du marché de l'électricité et du gaz en Belgique : mythes ou réalités? Le point de vue d'un outsider Libéralisation du marché de l'électricité et du gaz en Belgique : mythes ou réalités? Le point de vue d'un outsider Bruno Venanzi, Administrateur délégué Lampiris sa Table des matières 1. Présentation

Plus en détail

«Vaincre la crise par la solidarité» La réduction collective du temps de travail sans perte de salaire et avec embauche compensatoire

«Vaincre la crise par la solidarité» La réduction collective du temps de travail sans perte de salaire et avec embauche compensatoire «Vaincre la crise par la solidarité» La réduction collective du temps de travail sans perte de salaire et avec embauche compensatoire Congrès exceptionnel FGTB Liège-Huy-Waremme 2009 - Document de travail

Plus en détail

IMPÔT DES PERSONNES PHYSIQUES

IMPÔT DES PERSONNES PHYSIQUES MINISTERE DES FINANCES LE MINISTRE IMPÔT DES PERSONNES PHYSIQUES PROJET DE RÉFORME FISCALE DIDIER REYNDERS SEPTEMBRE 2000 2 Introduction 7 Chapitre I. Contexte national et international 15 1. Mise en perspective

Plus en détail

Réformes socio-économiques

Réformes socio-économiques Réformes socio-économiques Le 27 novembre 2011, suite à la dégradation de la note belge par l agence Standard & Poor s, les six partis ont conclu, dans l urgence, un accord sur le budget et sur la réforme

Plus en détail

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Dans sa dernière publication, RIAD, l Association internationale

Plus en détail

LA PROTECTION SOCIALE EN BELGIQUE DONNÉES SESPROS 2O11

LA PROTECTION SOCIALE EN BELGIQUE DONNÉES SESPROS 2O11 LA PROTECTION SOCIALE EN BELGIQUE DONNÉES 2O11 Au niveau international et européen en particulier, les soins de santé et la vieillesse occupent le premier rang en matière de protection sociale. Les Etats

Plus en détail

Revenu national avant impôts: 2 800 (100%) Revenu disponible: 2 100 (74%) Revenu après impôts: 1 500 (51%)

Revenu national avant impôts: 2 800 (100%) Revenu disponible: 2 100 (74%) Revenu après impôts: 1 500 (51%) Séance n 8. TD Tableau n 1. La décomposition du revenu national en 2009 Montant (milliards d euros) Part (%) Revenus d activité salariaux 1014,3 73% Revenus de la propriété 281,1 20% Revenu d activité

Plus en détail

Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes

Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes Pascal Broulis, chef du DFIRE Présentation à l ASMV, le 3 octobre 2014 Contexte international

Plus en détail

CESI - Colloque Fiscalité Bruxelles 9-10 octobre 2014

CESI - Colloque Fiscalité Bruxelles 9-10 octobre 2014 CESI - Colloque Fiscalité Bruxelles 9-10 octobre 2014 1 Impacts des suppression de personnel sur les contrôles fiscaux - La suppression de postes a des conséquences sur les contrôles fiscaux effectués.

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour les années 2014 et 2015 Mai 2014 1/14 Situation financière de l Assurance chômage pour les années 2014 et 2015 22 mai 2014 Cette note présente la prévision

Plus en détail

ReThink:Tax. Mobiliser l épargne pour l investissement productif. ReThink:Tax

ReThink:Tax. Mobiliser l épargne pour l investissement productif. ReThink:Tax Mobiliser l épargne pour l investissement productif Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle Bruxelles, 18 juin 2014 2 Une cellule de réflexion composée d experts

Plus en détail

1/ 13 BE001 6/9/2012 - Numéro BDA: 2012-520090 Formulaire standard 2 - FR Centrale de marchés : acquisition d'articles de plomberie et de chauffage

1/ 13 BE001 6/9/2012 - Numéro BDA: 2012-520090 Formulaire standard 2 - FR Centrale de marchés : acquisition d'articles de plomberie et de chauffage 1/ 13 BE001 6/9/2012 - Numéro BDA: 2012-520090 Formulaire standard 2 - FR Bulletin des Adjudications Publication du Service Fédéral e-procurement SPF P&O - 51, rue de la Loi B-1040 Bruxelles +32 27905200

Plus en détail

GOUVERNEMENT WALLON Conseil de la Fiscalité et des Finances de Wallonie

GOUVERNEMENT WALLON Conseil de la Fiscalité et des Finances de Wallonie GOUVERNEMENT WALLON Conseil de la Fiscalité et des Finances de Wallonie Rapport relatif à l étude de la faisabilité d un impôt sur la fortune en Wallonie Mai 2015 1 1. Etude de la faisabilité d un point

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE Conférence de presse du 22 juin 2001 Fiscalité des produits d épargne: une comparaison internationale Il n existe pas de véritable point de vue européen en matière de fiscalité des produits d épargne.

Plus en détail

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle Mobiliser l épargne pour l investissement productif Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle 18 Juin 2014 1. Introduction La frilosité de l épargnant belge suite

Plus en détail

Comité Directeur Confédéral Intervention économique. 16 mars 2011

Comité Directeur Confédéral Intervention économique. 16 mars 2011 Comité Directeur Confédéral Intervention économique 16 mars 2011 En 2010, le déficit budgétaire s est élevé à 148,8 milliards d euros Déficit public en 2010 s est élevé à 7,7 % du PIB Dette publique en

Plus en détail

CIRCULAIRE. Notion de rémunération ONSS : appareils IT S. 2015/013. Résumé. 30 avril 2015

CIRCULAIRE. Notion de rémunération ONSS : appareils IT S. 2015/013. Résumé. 30 avril 2015 Anneleen Bettens Conseiller Centre de compétence Emploi & sécurité sociale T +32 2 515 09 27 F +32 2 515 09 13 ab@vbo-feb.be CIRCULAIRE S. 2015/013 Notion de rémunération ONSS : appareils IT 30 avril 2015

Plus en détail

NOK 4% 2016. Deutsche Bank. Crédit Agricole Corporate and Investment Bank (FR) (A/A2) Une opportunité d investissement en couronne norvégienne.

NOK 4% 2016. Deutsche Bank. Crédit Agricole Corporate and Investment Bank (FR) (A/A2) Une opportunité d investissement en couronne norvégienne. Deutsche Bank Une opportunité d investissement en couronne norvégienne. A quoi vous attendre? Type d investissement Ce produit est une obligation. En souscrivant à cette obligation, vous prêtez de l argent

Plus en détail

11 juin 2014. Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFR 2014

11 juin 2014. Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFR 2014 11 juin 2014 Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFR 2014 - 2 - Sommaire Le Pacte de responsabilité et de solidarité pour la croissance et l emploi... 5 Les dates clés du pacte de responsabilité

Plus en détail

STOCK OPTIONS VUE D ENSEMBLE ET PRINCIPALE DIFFICULTE A EVITER. François Xavier Testu Agrégé des Facultés de droit

STOCK OPTIONS VUE D ENSEMBLE ET PRINCIPALE DIFFICULTE A EVITER. François Xavier Testu Agrégé des Facultés de droit STOCK OPTIONS VUE D ENSEMBLE ET PRINCIPALE DIFFICULTE A EVITER François Xavier Testu Agrégé des Facultés de droit & Sidonie Hill Testu et Associés Avocats à la Cour Avertissement : Ce texte est paru à

Plus en détail

LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012

LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012 LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012 FICHE N 1 UN COLLECTIF BUDGÉTAIRE POUR REDRESSER NOS FINANCES PUBLIQUES L e projet de loi de Finances

Plus en détail

Hausse de la fiscalité sur l énergie et baisse d autres formes de prélèvement : résultats macroéconomiques

Hausse de la fiscalité sur l énergie et baisse d autres formes de prélèvement : résultats macroéconomiques Bureau fédéral du Plan Avenue des Arts 47-49, 1000 Bruxelles http://www.plan.be WORKING PAPER 11-09 Hausse de la fiscalité sur l énergie et baisse d autres formes de prélèvement : résultats macroéconomiques

Plus en détail

Conventions fiscales préventives de double imposition. Méthode d application d une convention préventive de double imposition (cpdi) à un cas concret

Conventions fiscales préventives de double imposition. Méthode d application d une convention préventive de double imposition (cpdi) à un cas concret PLAN GÉNÉRAL Liste des abréviations Introduction Première partie Contexte (droit fiscal européen et international) Conventions fiscales préventives de double imposition Quelques règles juridiques fondamentales

Plus en détail

«Quelle fiscalité pour le capital à risque?»

«Quelle fiscalité pour le capital à risque?» Réception de Nouvel An «Quelle fiscalité pour le capital à risque?» Bruno Colmant Administrateur délégué d Euronext Belgique, Docteur en Economie Appliquée (ULB) Membre du Conseil Supérieur des Finances,

Plus en détail

La fiscalité nous permet de nous offrir collectivement des services et une qualité de vie supérieurs. Les revenus de l État sont à la baisse

La fiscalité nous permet de nous offrir collectivement des services et une qualité de vie supérieurs. Les revenus de l État sont à la baisse La fiscalité nous permet de nous offrir collectivement des services et une qualité de vie supérieurs En moyenne, chaque personne au Québec reçoit (de tous les paliers gouvernementaux) l équivalent de près

Plus en détail

1) L impôt sur le revenu des personnes physiques

1) L impôt sur le revenu des personnes physiques DIRECTION DE LA LEGISLATION FISCALE Sous-Direction E - Bureau E 2 139, RUE DE BERCY - TELEDOC 568 75572 PARIS CEDEX 12 DLF/E/DO/2006000762 Fiscalités étrangères FE n 11/06 Anne Galmace 01 53 18 92 24 Fax

Plus en détail

Gaz - Electricité Osez comparer!

Gaz - Electricité Osez comparer! Gaz - Electricité Osez comparer! Gaz - Electricité Osez comparer! Dans le cadre de la mission du SPF Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie consistant à créer les conditions d un fonctionnement

Plus en détail

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge 1. Sécurité d approvisionnement Le taux de dépendance énergétique de la Belgique est plus important que la moyenne européenne. Ainsi en 2011, le taux

Plus en détail

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES 4 mars 1996 FRANCAIS Original : RUSSE COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ECONOMIQUE POUR L'EUROPE CONFERENCE DES STATISTICIENS EUROPEENS OFFICE STATISTIQUE DES COMMUNAUTES EUROPEENNES (EUROSTAT) ORGANISATION

Plus en détail

FISCALITÉ FRANÇAISE ET MOBILITÉ INTERNATIONALE DES SALARIÉS

FISCALITÉ FRANÇAISE ET MOBILITÉ INTERNATIONALE DES SALARIÉS FISCALITÉ FRANÇAISE ET MOBILITÉ INTERNATIONALE DES SALARIÉS TABLE DES MATIERES REMERCIEMENTS V INTRODUCTION 1 PREMIÈRE PARTIE TRAITEMENT FISCAL DES SALARIÉS FRANÇAIS EXPATRIÉS Chapitre 1 : En droit interne

Plus en détail

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR?

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? Une question européenne mais traitée dans chaque Etat membre L avenir des systèmes de retraite et ses conséquences sur la zone euro, internationalise

Plus en détail

Mise à jour : 02/07/2015

Mise à jour : 02/07/2015 Mise à jour : 02/07/2015 Parc scientifique Einstein - Rue du Bosquet 8A - B-1348 Louvain-La-Neuve Téléphone : +32 (0)10/811 147 Fax +32 (0)70/401 237 - info@filo-fisc.be Indemnités pour frais de séjour

Plus en détail

Employee Benefits Easy Plan L assurance de groupe pour la petite entreprise

Employee Benefits Easy Plan L assurance de groupe pour la petite entreprise Employee Benefits L assurance de groupe pour la petite entreprise : l assurance de groupe pour la petite entreprise Ma petite entreprise, j en suis fier. Je l ai créée et je l ai développée avec beaucoup

Plus en détail

B. Le pouvoir fiscal des Régions dans la loi spéciale de financement

B. Le pouvoir fiscal des Régions dans la loi spéciale de financement Octobre 2011. 15.681 S I G N E S LA FISCALITÉ AUTOMOBILE Infanti Gianni A. La structure de la Belgique Fédérale Depuis 1993, l article 1 er de la Constitution définit la Belgique comme «un Etat fédéral

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

PRIX DE L ENERGIE POUR LE CONSOMMATEUR RESIDENTIEL D ELECTRICITE ET DE GAZ NATUREL PAR FOURNISSEUR ET PAR PRODUIT

PRIX DE L ENERGIE POUR LE CONSOMMATEUR RESIDENTIEL D ELECTRICITE ET DE GAZ NATUREL PAR FOURNISSEUR ET PAR PRODUIT PRIX DE L ENERGIE POUR LE CONSOMMATEUR RESIDENTIEL D ELECTRICITE ET DE GAZ NATUREL PAR FOURNISSEUR ET PAR PRODUIT - - - aperçu des 6 derniers mois et comparaison avec le produit le plus cher/le meilleur

Plus en détail

ANNEX 1 ANNEXE RÈGLEMENT DÉLÉGUÉ (UE) N /.. DE LA COMMISSION

ANNEX 1 ANNEXE RÈGLEMENT DÉLÉGUÉ (UE) N /.. DE LA COMMISSION COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 26.11.2014 C(2014) 8734 final ANNEX 1 ANNEXE au RÈGLEMENT DÉLÉGUÉ (UE) N /.. DE LA COMMISSION remplaçant les annexes I et II du règlement (UE) n 1215/2012 du Parlement

Plus en détail

Les produits prévisionnels de fiscalité directe des collectivités locales en 2013

Les produits prévisionnels de fiscalité directe des collectivités locales en 2013 N 99 Janvier 2014 Marie-Christine FLOURY, Département des études et des statistiques locales LA FISCALITE DIRECTE LOCALE EN 2013 : les produits économiques en forte hausse En 2013, les collectivités locales

Plus en détail

Institut Bruxellois pour la Gestion de l'environnement. Localité/Ville: Bruxelles (Woluwe-Saint-Lambert) Code postal: 1200

Institut Bruxellois pour la Gestion de l'environnement. Localité/Ville: Bruxelles (Woluwe-Saint-Lambert) Code postal: 1200 1/ 14 BE001 28/5/2014 - Numéro BDA: 2014-511987 Formulaire standard 2 - FR Bulletin des Adjudications Publication du Service Fédéral e-procurement SPF P&O - 51, rue de la Loi B-1040 Bruxelles +32 27905200

Plus en détail

Accord de gouvernement du 9 octobre 2014

Accord de gouvernement du 9 octobre 2014 Accord de gouvernement du 9 octobre 2014 Budget : austérité renforcée et efforts injustement répartis L effort budgétaire: Retour à l équilibre en 2018 au lieu de 2017 (échéance déjà reportée par Di Rupo

Plus en détail

bpost Muntcentrum Localité/Ville: Brussel Code postal: 1000 rudi.reynkens@post.be Fax: +32 22762169

bpost Muntcentrum Localité/Ville: Brussel Code postal: 1000 rudi.reynkens@post.be Fax: +32 22762169 1/ 9 BE001 4/1/2012 - Numéro BDA: 2012-500153 Formulaire standard 5 - FR Bulletin des Adjudications Publication du Service Fédéral e-procurement SPF P&O - 51, rue de la Loi B-1040 Bruxelles +32 27905200

Plus en détail

> Guide 28 juillet 2008

> Guide 28 juillet 2008 > Guide 28 juillet 2008 Le travailleur frontalier Dans notre région frontalière, environ 5600 personnes résidant en Belgique traversent chaque jour la frontière pour venir travailler en France. Se pose

Plus en détail

Université de Liège Adresse postale: rue de l'aunaie, 28 Localité/Ville: LIEGE Code postal: 4000

Université de Liège Adresse postale: rue de l'aunaie, 28 Localité/Ville: LIEGE Code postal: 4000 1/ 13 BE001 13/1/2011 - Numéro BDA: 2011-500786 Formulaire standard 2 - FR Bulletin des Adjudications Publication du Service Fédéral e-procurement SPF P&O - 51, rue de la Loi B-1040 Bruxelles +32 27905200

Plus en détail

Les baisses d'impôts annoncées par Nicolas Sarkozy : priorité juste ou mal choisie?

Les baisses d'impôts annoncées par Nicolas Sarkozy : priorité juste ou mal choisie? Page 1 sur 9 Les baisses d'impôts annoncées par Nicolas Sarkozy : priorité juste ou mal choisie? 2894 avis exprimés Question 1 : D'après ce que vous savez, les mesures contenues dans le "paquet fiscal"

Plus en détail

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 249 Septembre 2011 Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2010, le prix du gaz a diminué dans l Union européenne

Plus en détail

Le Belge face à l épargne (1/2)

Le Belge face à l épargne (1/2) _ Focus on the Belgian economy Economic Research Le Belge face à l épargne (1/2) Philippe Ledent Economic Research, ING Belgique Bruxelles (32) 2 547 31 61 Philippe.ledent@ing.be Novembre 2009 Le citoyen

Plus en détail

Aperçu de la fiscalité française

Aperçu de la fiscalité française Aperçu de la fiscalité française AGENDA 1) Notion de domicile fiscal et de «résident» de France, 2) Principaux impôts français pour les «résidents» 3) Régime fiscal des retraités ONU et «institutions spécialisées»

Plus en détail

CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU

CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU 1. Le compte de production... 129 2. Le compte d exploitation... 129 3. Le compte de revenu d entreprise... 130 4. Les indicateurs de revenu

Plus en détail

De l imposition des revenus du capital des ménages

De l imposition des revenus du capital des ménages f les notes N 13 / 12 mars 2012 De l imposition des revenus du capital des ménages Henri Sterdyniak L idée qu'en France les revenus du patrimoine bénéficieraient d'une fiscalité particulièrement faible,

Plus en détail

La pension complémentaire libre pour indépendants

La pension complémentaire libre pour indépendants La pension complémentaire libre pour indépendants Votre assurance d une pension insouciante Acerta soutient les starters, les indépendants et les employeurs dans chaque phase de leur croissance et dans

Plus en détail