Avis. La territorialisation et l accessibilité des services publics, parapublics et sociaux

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Avis. La territorialisation et l accessibilité des services publics, parapublics et sociaux"

Transcription

1 Avis La territorialisation et l accessibilité des services publics, parapublics et sociaux 20 avril 2001

2 Vu la Loi n du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés des communes, des départements et des régions, Vu la Loi n du 16 janvier 1986 relative à l organisation des régions, Vu la Loi n du 6 février 1992 relative à l administration territoriale de la République, Vu la lettre de saisine du Président du Conseil Régional d Alsace et du Préfet de Région en date du 3 avril 2000, Vu le projet d avis transmis par la Commission N 1 Planification et Aménagement du Territoire du CESA le 10 avril 2001, Vu la décision du Bureau du CESA en date du 20 avril 2001, Monsieur Jean-François ABY, rapporteur, entendu, LE CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL D ALSACE EMET L AVIS SUIVANT : POUR : 50 CONTRE : 6 ABSTENTION: / 2

3 INTRODUCTION 5 1 ère PARTIE : QUELLE ACCESSIBILITE POUR QUEL SERVICE? Services publics ou services au public? Proximité, Territorialisation, Accessibilité Le desserrement de la population sur le territoire : vers un espace multipolaire La territorialisation : une réponse partielle Quels critères pour l accessibilité? 8 2 ème PARTIE : DES SOLUTIONS DIFFERENCIEES Adapter les services publics à l évolution des besoins Placer l usager au centre de la réflexion Concilier coût, efficacité et qualité du service La nécessaire transversalité : clarification et décloisonnement 10 Clarification et simplification : pour une meilleure lisibilité des services publics La transversalité des politiques de services publics Le décloisonnement des services de l Etat...11 L animation des services extérieurs de l Etat Les technologies d information et de communication (TIC) : un outil, une réponse, mai des limites La mise en réseau des administrations et le développement des télé procédures Les conditions d une bonne utilisation Nécessité d un équilibre entre TIC et présence humaines Accessibilité et organisation spatiale Favoriser le regroupement des services et la mutualisation des moyens Construire un partenariat à l échelle d un territoire pertinent..14 Maison de services Publics et structures multiservices.. 14 Le Fonds de localisation des Services Publics L importance de la desserte en transports collectifs.. 15 Rapprocher les services et desservir les territoires / 3

4 Les expériences de transport à la demande Le pays : un périmètre pour la concertation des communes et des structures intercommunales Les quartiers difficiles : des réponses spécifiques Exercer la mission d intégration sociale du service public Des agents publics formés à l exercice des fonctions dans ces quartiers Les associations : un relais important Instaurer une démarche de participation des habitants...18 CONCLUSION / 4

5 INTRODUCTION Le Président du Conseil Régional, dans sa saisine sur la localisation et l'accessibilité des services publics, parapublics et sociaux, a souhaité que le CESA "dégage des constats objectifs" sur la localisation des services publics et l'application des orientations législatives en la matière et "mette en évidence les évolutions en cours susceptibles d'influencer favorablement la répartition et l'accessibilité des services publics en Alsace". Posée par la Loi du 4 février , reprise par la Loi du 25 juin , la question de la localisation et de l'accessibilité des services publics, parapublics et sociaux est au cœur des préoccupations d'aménagement du territoire et constitue un véritable enjeu pour le développement des territoires et la cohésion sociale. Le CESA a considéré que le recensement des équipements existants et des besoins exprimés à l'échelle de chaque territoire, étude longue et difficilement exhaustive, devrait être conduit au niveau de chaque futur pays ou groupement de communes. Il a choisi de répondre à la saisine du Président du Conseil Régional en centrant sa réflexion sur la question même de l'accessibilité. L'enjeu est d'établir un lien plus efficace entre l'usager et le service, permettant l'expression du droit d'accès à tous les publics au nom de l'égalité devant le service public et de l'équité du service rendu. Des solutions différenciées peuvent être développées pour apporter une meilleure réponse aux attentes des usagers en termes de proximité et d'accessibilité, au regard des contraintes territoriales, sociales, économiques et culturelles qui freinent l'accès aux services publics. Cet accès peut être vécu différemment. En milieu rural, il s'agit de rapprocher les équipements de services des populations éloignées et dispersées. La problématique dans les quartiers périurbains et urbains sensibles, s'appréhende plus dans l'optique de recréer le lien social auquel participe le service public. 1 Loi d orientation pour l aménagement et le développement du territoire dite «Loi Pasqua» 2 Loi d orientation pour l aménagement et le développement durable du territoire dite «Loi Voynet» 2001 / 5

6 1 ère PARTIE : QUELLE ACCESSIBILITE POUR QUEL SERVICE? 1.1. Services publics ou services au public? Engager une réflexion sur l'accès aux services publics ne peut s'effectuer sans apprécier les missions à remplir et les principes qui les régissent. Le service public s'appuie sur plusieurs principes dont notamment les trois suivants: - l'égalité d'accès des personnes au service public ; - la continuité : la permanence des services dans le temps et l'espace ; - l'adaptabilité : l'évolution du service en fonction de l'évolution des besoins. On retrouve, au travers de ces principes, la fonction d'intégration des services publics vis à vis de l'ensemble de la population. Le service public fait partie d'un mode d'organisation de la société qui met l'accent sur l'importance du lien social et permet l'expression de l'intérêt général. Les modalités et les champs d intervention de l Etat se sont fortement diversifiés et étendus. Les processus de déconcentration et de décentralisation, la pratique de délégation de service public, la multiplication des opérateurs, dont les associations, ont marqué l'évolution du service public. De ce fait, on distingue mal aujourd'hui ce qui relève du service public et ce qui n'en relève pas. En l'absence de définition précise des services publics, et en retenant comme principe fondamental la notion d'intérêt général, certains considèrent que des commerces de proximité, qui participent au maintien du lien social dans les quartiers ou à la vie et à l'activité des communes rurales, remplissent une mission de "service au public" / 6

7 1.2. Proximité, Territorialisation, Accessibilité Le droit français reconnaît la notion de droit d'accès mais pas celle d'accessibilité. Il en résulte que chaque service public se donne sa propre définition de l'accessibilité, qui diffère selon la nature du service, le type de public et sa localisation. L'enjeu n'est pas seulement de répondre à une demande de proximité spatiale, mais de dépasser les contraintes économiques, sociales, culturelles et territoriales, qui s'exercent sur les individus et limitent leur accès aux services Le desserrement de la population sur le territoire : vers un espace multipolaire Répondre au besoin d'accessibilité des usagers implique une analyse sur les rapports entre la répartition des services et la répartition de la population. Le dernier recensement de la population de 1999 a montré un desserrement de la population urbaine en Alsace, d'une part à l'intérieur des agglomérations au profit des communes périphériques, et d'autre part hors des limites des grandes agglomérations au profit des couronnes périurbaines et des communes rurales. La population, attirée par une meilleure qualité de vie et des prix de terrain constructible moins élevés, quitte les agglomérations 3 qui rassemblent 54.8% de la population alsacienne. Parallèlement, les études de l'insee ont souligné la constitution de pôles de services intermédiaires qui exercent une attractivité forte sur les communes environnantes. Dans les zones moins peuplées, ils sont relayés par des communes plus petites qui regroupent des commerces ou des services d'usage plus fréquent. Les communes isolées et/ou éloignées de tout service public sont rares. Avec une distance moyenne estimée à 1.3 km 4 pour accéder aux principaux services et commerces, la population alsacienne est mieux "lotie" que celle de la plupart des autres régions françaises. 3 Agglomérations ou pôles urbains, définis d après le recensement de INSEE 4 Données issues des «Quantiles Alsace» de l INSEE de janvier Il conviendra de relativiser cette moyenne au regard de la population des territoires concernés / 7

8 De fait, la densité élevée de population, l'urbanisation et la répartition en bourgs et villes moyennes conduisent à un maillage serré de pôles de services La territorialisation : une réponse partielle Les auditions des services de l'etat, des collectivités ou d'autres acteurs assurant une mission de service public, ont révélé que si la territorialisation s'inscrit dans les orientations stratégiques des acteurs publics et parapublics, elle est appliquée selon des logiques et à des échelles variées, propres à chaque secteur et au type de population concernée. La territorialisation, dans le sens d'une meilleure diffusion des services sur le territoire, constitue une réponse pour faciliter l'accès des usagers, mais qui ne saurait être unique, uniforme et complète. Les besoins diffèrent, en effet, selon le type de services, la nature et la localisation de la population à laquelle ceux-ci s'adressent Quels critères pour l'accessibilité? Répondre au souci de proximité géographique s'entend tout naturellement en terme de distance. Cependant, une analyse plus fine des situations fait apparaître comme plus approprié de raisonner en terme de temps de parcours. Malgré les apparences, l'accessibilité des services à l'intérieur des agglomérations n'est pas forcément supérieure à celle de certains services implantés en zone rurale, malgré une distance plus élevée. La réflexion ne peut s'abstenir d'une appréciation sur la distance qu'un usager est prêt à parcourir pour un type de service et sur les moyens de transport dont il dispose. De façon générale, on peut considérer que plus un besoin de service est rare et peu fréquent, plus l'usager accepte d'effectuer un temps de parcours plus long. Néanmoins, il importe de tenir compte également de la nature et de l'urgence du besoin même si celui-ci est peu fréquent. La question de l'accessibilité s'appréhende aussi, différemment, en cas de difficulté voire d'impossibilité des personnes à se déplacer. Cette préoccupation est croissante notamment avec le vieillissement constaté de la population et doit appeler des réponses nouvelles / 8

9 Enfin, l'accessibilité d'un service public doit prendre en compte les réalités sociales locales. Lorsque les liens sociaux sont distendus ou rompus, ce sont d'autres modalités de fonctionnement ou le recours à d'autres moyens de délivrer le service public qui doivent être envisagés, de façon à recréer l'échange. Cette problématique se pose particulièrement dans les quartiers difficiles des agglomérations. La notion d'accessibilité recouvre des problématiques très diverses qui appellent des réponses variées, adaptées aux différentes contraintes. 2 ème PARTIE : DES SOLUTIONS DIFFERENCIEES 2.1. Adapter les services publics à l'évolution des besoins Les auditions ont montré l'existence de tentatives pour rapprocher les services des usagers et les efforts de répartition des agents publics hors agglomérations. Mais l'analyse des stratégies des acteurs montre qu'il n'existe pas de réflexion approfondie et commune portant sur les services minima qui doivent être fournis aux usagers. Au contraire, chaque administration tente de fixer des critères de répartition de ses seuls services sur la base de ratios quantitatifs qui lui sont propres. Il existe rarement d'étude fine, par localisation ou type de service, des besoins ou de la satisfaction des usagers. Aujourd'hui, les usagers sont en attente d'une réponse publique et parapublique rapide et cohérente. L'Etat, au niveau territorial, doit en être un des initiateurs et coordonnateurs en liaison avec les collectivités territoriales et les autres acteurs ayant une mission de service public Placer l'usager au centre de la réflexion L'objectif est de mettre les usagers en situation d'acteurs et de citoyens. Il importe aujourd'hui que l'usager puisse s'exprimer au travers de comités ou organismes de représentation, ou autre structure de démocratie participative. Il serait souhaitable que les usagers contribuent, au travers de ces instances, à élaborer des systèmes d'évaluation et participent au suivi et à la mise en œuvre des adaptations des services / 9

10 Conforter les nouveaux métiers de médiation est également une solution pour faciliter la relation entre l'usager et l'administration, à l'image des commissions de conciliation qui ont pour vocation de traiter les rapports des usagers entre eux, et avec le service public Concilier coût, efficacité et qualité du service Rendre un meilleur service à l'usager suppose de déterminer dans quelle mesure l'accroissement d'efficacité, notamment au regard du coût du service, peut garantir l'accessibilité et la qualité du service rendu. Sans occulter le coût du maintien des services publics sur l'ensemble du territoire, ce critère devra être apprécié, néanmoins, différemment, selon la nature et le type de service rendu. De même, la seule prise en compte d'une masse critique suffisante sera à apprécier en fonction du type de service et au regard de la nature du besoin La nécessaire transversalité : clarification et décloisonnement Clarification et simplification: pour une meilleure lisibilité des services publics La distanciation des usagers envers les services publics est accrue par la mauvaise appréhension des compétences de chaque administration et l'incompréhension des procédures, accentuée par le caractère abscons de nombreux textes législatifs et réglementaires. Il importe, pour un meilleur accès au service public pour l'usager d'améliorer l'identification des interlocuteurs (Services, Administrations, organismes parapublics..) ainsi qu'une meilleure lisibilité des procédures. Une solution consisterait en un accueil plus ciblé sur le conseil, l'orientation et l'accompagnement des usagers dans leur démarche. Des campagnes d'information sur les missions et la localisation de chaque service public pourraient être développées. L'élaboration de schémas territoriaux de services publics pourrait contribuer à la lisibilité et à la cohérence des actions des différents acteurs publics. La simplification des procédures doit être mise en œuvre dans le même objectif / 10

11 La transversalité des politiques de services publics Les politiques publiques nécessitent de plus en plus une expertise interdisciplinaire, partagée entre les services de l'etat, les collectivités territoriales et les autres acteurs ayant une mission de service public. A cet effet, il devient indispensable d'organiser la coopération entre les différents acteurs pour favoriser l'émergence de projets transversaux. Le décloisonnement des services de l'etat Le cloisonnement entre les administrations de l'etat demeure et les usagers doivent souvent s'adresser à plusieurs services publics déconcentrés pour régler un problème unique. Le développement de la coopération des directions déconcentrées des différents ministères favorise le décloisonnement. A ce titre, on peut regretter que les schémas de réorganisation des services de l'etat prévus par la loi du 4 février 1995 n'aient pas vu le jour. Le CESA considère que les projets territoriaux de l'etat doivent contribuer au décloisonnement des services. Ces projets pluriannuels constituent, par ailleurs, un outil majeur pour l'adéquation entre les objectifs nationaux et locaux. Le CESA souhaite que leur élaboration et mise en œuvre soient menées avec le souci effectif de clarifier les enjeux, les objectifs et les missions des services de l'etat au regard des réalités du terrain. L'animation des services extérieurs de l'etat Le rôle du Préfet dans sa mission d'animation des services extérieurs de l'etat autour de l'engagement de projets transversaux est important. L'élaboration du projet politique territorial de l'etat passe par la recherche d'une mise en commun des moyens et la détermination d'un maillage sur un territoire pertinent, en collaboration avec les autres acteurs territoriaux et locaux. En Alsace, l'existence d'un maillage dense du territoire par l'administration préfectorale pourrait contribuer à offrir un véritable "service de proximité" en liaison avec les autres acteurs publics locaux, les élus et les usagers des services publics / 11

12 2.2. Les technologies d'information et de communication (TIC) : un outil, une réponse, mais des limites Les réseaux d information et de communication offrent une réponse aux difficultés d'accessibilité en rapprochant l'administration des usagers et en contribuant à transformer le fonctionnement des services publics. Le défi est de pouvoir produire une information de qualité, complète, identique pour tous les usagers, fiable et rapide, dans le respect de la confidentialité. Le multimédia doit constituer un prolongement de l'administration à laquelle il supplée pour partie. L'ouverture du Fonds régional de localisation des Services Publics aux projets TIC constituerait un soutien important aux initiatives dans ce domaine La mise en réseau des administrations et le développement des télés procédures La mise en réseau de certains services publics par les TIC et la possibilité d'effectuer des opérations à distance constituent des objectifs affirmés par la Loi d'orientation sur l'aménagement et le Développement Durable du Territoire et les schémas de services collectifs. Elle devra se traduire par la mise en place d'agents sur le terrain, formés à l'utilisation de ces nouvelles techniques. Ceux-ci auront une connaissance suffisante des autres services afin de pouvoir travailler en réseau avec les différents organismes et administrations. Les TIC seront à ce titre un outil essentiel du développement des maisons des services publics où les usagers pourront être assistés pour la consultation des sites publics. Le CESA a souhaité, dans son avis de 1999 sur les "NTIC", que soient installés, dans chaque commune, des points publics multimédias permettant d'accéder à l'ensemble des services collectifs et que soit encouragé le développement des téléservices. Le portail d'entrée Internet intitulé Service Public, mis en œuvre par les services de l'etat est un premier pas positif dans le domaine de l'accès aux informations disponibles. Le CESA considère que la Région Alsace doit encourager les initiatives locales ou intercommunales et assurer leur coordination dans le cadre du projet CRISTAL. Un plan de développement des 2001 / 12

13 téléservices, concertés avec tous les acteurs publics, devrait être mis en œuvre Les conditions d'une bonne utilisation Le CESA rappelle que la mise en œuvre des TIC nécessite de généraliser une démarche explicative sur leurs enjeux, leurs opportunités et leurs limites auprès de l'ensemble des élus, responsables économiques, sociaux, associatifs. L'objectif est la mutualisation des coûts et des moyens. Les TIC, instrument de l'action publique pour lutter contre l'isolement et désenclaver certaines parties du territoire, peuvent entraîner la marginalisation et l'exclusion des populations qui ne maîtrisent pas ces outils. Ces risques sont notamment dépendants de l'âge des usagers, du niveau social et de la localisation géographique. Il conviendra de dispenser une information claire et synthétique, accessible à la majorité des publics. La mise en place de formations spécifiques ou de procédures d'aides devra être encouragée Nécessité d'un équilibre entre TIC et présence humaine Il ne faut pas oublier que pour une partie des publics, la présence humaine reste indispensable et ne saurait être compensée par des procédures techniques. Les TIC n'ont pas vocation à se substituer intégralement aux modes d'accès traditionnels à l'administration ou à conduire à un service public minimal, mais à accroître l'accessibilité aux services publics Accessibilité et organisation spatiale Favoriser le regroupement des services et la mutualisation des moyens S'il s'agit d'éviter la centralisation des services publics, particulièrement à l'intérieur des agglomérations, une trop grande dispersion des services sur le territoire ne constitue pas un facteur de rapprochement de l'usager. Implanter un service sur un territoire donné nécessite l'existence d'un bassin de population qui contribue à favoriser son efficacité. En ce sens, le regroupement géographique des services ou tout au moins la coproduction de services à l'intérieur des territoires, 2001 / 13

14 lieux de vie et d'activité, constitue une réponse cohérente en matière d'offre de services publics. Des services marchands pourront s'agréger à ces regroupements. Construire un partenariat à l'échelle d'un territoire pertinent Le regroupement doit permettre aux usagers d'avoir accès à des services publics de différente nature et d'assurer, par une mise en commun des moyens et la coopération entre les services, une pluridisciplinarité accrue dans la prise en charge des demandes. La condition sine qua non est la détermination d'un découpage territorial cohérent qui contribue à l'accessibilité des services, l'un des enjeux est de favoriser le développement d'une logique de projet, conduite en partenariat avec les différents acteurs. A ce titre, les collectivités publiques doivent encourager le développement de projets transversaux offrant un panel de prestations élargies et la mise en réseau des services à rendre à la population. Maisons de services Publics et structures multiservices Différentes expériences ont vu le jour qui se traduisent par la constitution de points publics, de plates-formes de services, de maisons de services. La Loi du 25 juin 1999 a donné une nouvelle impulsion aux Maisons de Services Publics (MSP) en précisant leur régime juridique et leur mode de fonctionnement, au regard de la pérennité des financements et des statuts des personnels. D'autres modes de partenariats méritent d'être retenus. La Poste, ainsi, expérimente le partenariat avec des commerçants qui prennent en charge, sur la base d'une convention de partage des services, une partie des prestations postales. Ces expériences de structures multiservices devront être soutenues. Le Fonds de Localisation des Services Publics Le CESA a pris acte de la constitution d'un fonds régional destiné à assurer un développement et une répartition équilibrée des services publics. S'il approuve certaines orientations, notamment la création d'antennes décentralisées des différents organismes publics, le CESA s'interroge néanmoins sur l'utilisation qui a pu être faite de 2001 / 14

15 ce fonds pour la délocalisation de services existants, et dont la territorialisation ne paraît pas apporter une meilleure réponse à l'usager, mais répond à un objectif de réorganisation interne L'importance de la desserte en transports collectifs Rapprocher les services et desservir les territoires Regrouper les services dans des territoires de proximité trouve une justification plus concrète si la population bénéficie par ailleurs d'une desserte facilitée. La mise en place d'un réseau de transports collectifs à l'échelle des territoires contribue à l'accès des services publics, notamment pour les personnes ayant des difficultés de mobilité. Des conventions pourraient être passées avec les autorités organisatrices de transports afin de permettre le développement de réseaux locaux, comme à Sélestat où une ligne de bus intercommunale dessert la ville centre et les communes environnantes. Au-delà de la desserte physique de l'équipement de service, l'enjeu relève de la cohésion sociale et territoriale. La mise en place d'un réseau intra ou inter territoires de proximité doit s'apprécier au regard du lien social auquel il contribue en favorisant l'échange et en limitant les situations d'enclavement de certaines parties du territoire. Les expériences de transport à la demande Le transport à la demande peut être une réponse pour la desserte de zones peu denses, où la demande de transports est faible et où la charge financière d'un transport collectif devient trop lourde pour la collectivité. Au sein des périmètres de transports urbains, ces services peuvent être utilisés en complément des services réguliers qui desservent l'hyper centre. Au-delà de ces périmètres, ils jouent un rôle de mini-réseaux de transport pour désenclaver les zones rurales mal desservies. On peut citer l'exemple de "Distrinavette" mis en place par la Communauté de communes de la région de Saverne / 15

16 2.3.3 Le pays : un périmètre pour la concertation des communes et des structures intercommunales Les réflexions ont montré que l'étude des besoins de réorganisation des services publics ne pouvait être menée que localement. L'accent a été mis sur la nécessité de renforcer la déconcentration et développer la coordination transversale afin de prendre en compte les réalités du terrain. La Loi du 25 juin 1999 dessine une nouvelle organisation territoriale autour du renforcement de la coopération intercommunale et de la constitution de pays. La Loi dispose 5 que "lorsqu'un territoire présente une cohésion géographique, culturelle, économique ou sociale, il peut être reconnu à l'initiative de communes ou de leurs groupements comme ayant vocation à former un pays". La Loi précise également qu' "un conseil de développement composé de représentants des milieux économiques, sociaux, culturels et associatifs, est créé par les communes et leurs groupements ayant des compétences en matière d'aménagement de l'espace et de développement économique. Il peut être consulté sur toute question relative à l'aménagement et au développement du pays". La Loi précise enfin qu' "il est tenu compte de l'existence des pays pour l'organisation des services publics". Les structures intercommunales se sont fortement développées en Alsace et sont porteuses de projets de développement territorial. Les pays ont vocation à être l'échelle spatiale pertinente pour favoriser la concertation des structures intercommunales pour la mise en œuvre de leurs projets et la mobilisation d'acteurs socioprofessionnels ou associatifs locaux, autour d'objectifs communs. La qualité, l'accessibilité sous toutes ses formes, la bonne répartition territoriale des services publics, parapublics, sociaux et des services à la population, constituent un de ces objectifs. La réflexion sur la desserte en transports collectifs, en réponse aux besoins des usagers, doit être conduite également à l'échelle de ces nouveaux bassins d'activités et d'emplois. 5 Titre II : de l organisation et du développement des territoires : des pays et des agglomérations article / 16

17 Le CESA constate que le législateur n'a pas fixé la composition des conseils de développement. Celle-ci reste à déterminer de manière à ce que l'ensemble des partenaires socioéconomiques soit associé à la démarche. A cette condition, le conseil de développement pourrait constituer le lieu privilégié où doit se conduire l'analyse des besoins recensés sur le territoire et en fonction desquels devront s'élaborer des propositions d'organisation et de mise en place des services publics. Cette réorganisation devrait se traduire par des orientations et actions concrètes inscrites dans la charte de pays. Le contrat de pays, qui, conformément à la Loi, doit être signé d'ici 2003, devra reprendre les orientations en matière de services publics inscrites dans la Charte Les quartiers difficiles : des réponses spécifiques Exercer la mission d'intégration sociale du service public L'évolution démographique au profit des quartiers périphériques des villes-centre ne s'est pas toujours traduite par un redéploiement des services publics et a entraîné localement un déséquilibre entre l'offre et la demande de services. A ce handicap, vient parfois s'ajouter celui de l'isolement, l'accessibilité au centre urbain ou à d'autres secteurs mieux pourvus n'étant pas toujours favorisée par une bonne desserte en transports collectifs. Dans les quartiers difficiles des agglomérations, ces constats se font sentir encore plus durement et une réponse au déficit de services en termes seulement quantitatifs peut s'avérer insuffisante voire inadaptée. Les enjeux ici prennent une autre dimension au regard de la fonction d'intégration et de cohésion sociale des services publics. La cohésion sociale dans ces quartiers relève de politiques à renforcer (politique de la Ville, politique du logement, lutte contre l'exclusion et les violences urbaines, etc). Les services publics participent, à leur niveau d'intervention, au maintien voire à la recréation du lien social / 17

18 Des agents publics formés à l'exercice des fonctions dans ces quartiers Le renforcement de l'accueil et de l'orientation des usagers trouve dans ces quartiers une justification supplémentaire. Ceci implique de disposer d'un personnel expérimenté. Ils devront en outre bénéficier d'une formation pluridisciplinaire et spécifique à l'accueil des publics difficiles. Le partenariat avec les travailleurs sociaux devra être encouragé pour faciliter cet accueil des populations. L'enjeu est de répondre à l'attente des usagers autant en termes de service rendu que d'échange et d'éviter l'important mouvement des personnels confrontés à des situations parfois conflictuelles. Cette stabilité ne pourra, entre autre, s'opérer que si leur sécurité est assurée. Plus largement, la sécurisation des conditions de travail des agents publics devra s'appréhender au niveau de l'ensemble des territoires Les associations : un relais important Les associations, qu'elles facilitent l'insertion des personnes (étrangers, personnes en situation de précarité et d'exclusion ) ou qu'elles contribuent à impulser une dynamique à l'intérieur des quartiers (associations culturelles, sportives ) constituent des relais qu'il convient d'appuyer. Il appartient aux collectivités locales de soutenir et favoriser la concrétisation de leurs initiatives et la pérennisation de leurs actions. Des conventions de partenariat pourront être passées avec les acteurs territoriaux. Des missions de service public pourront leur être déléguées Instaurer une démarche de participation des habitants Les quartiers, à l'image des bourgs-centres, ont vocation à constituer de véritables lieux de vie et d'activités. Il est nécessaire de réfléchir à la manière dont le service public participe au maintien ou au retour de l'activité notamment marchande. Cette démarche place tout naturellement l'habitant, l'usager, au cœur de la réflexion dans un enjeu de réappropriation de l'espace et des services. La création de lieux d'expression et de concertation, qui permettent l'interface entre les usagers, et les services publics, devra être favorisée / 18

19 Les contrats de ville, dont les dispositifs impliquent la participation des habitants et permettent d'appréhender les problèmes spécifiques des quartiers, devront inscrire l'accessibilité des services publics au rang de leurs priorités. Les conseils de communauté d'agglomération pourraient être mobilisés pour procéder au recensement des besoins en matière de services publics avec l'ensemble des partenaires socio-économiques et les associations, puis les intégrer en terme d'orientation dans les documents officiels de type charte ou schéma territorial / 19

20 CONCLUSION Avec l'évolution des modes de vie, la nouvelle répartition de la population sur le territoire et l'aménagement du temps de travail, de nouveaux besoins émergent et les attentes des usagers se diversifient. L'indispensable adaptation des types d'intervention des acteurs publics, parapublics et sociaux en fonction des besoins est au cœur de la réponse. Conformément aux schémas de services collectifs, prévus par la Loi d'orientation pour l'aménagement et le Développement Durable du Territoire, une démarche plus attentive aux besoins doit se substituer à la logique de planification centrée sur une offre standardisée d'équipements. Réagir aux nouvelles demandes nécessite une meilleure interactivité entre les besoins des usagers et les services publics engagés sur le terrain. Celle-ci pourra s'organiser de façon privilégiée à l'échelle des pays qui devraient constituer des périmètres pertinents pour mettre en adéquation les réalités constatées et les objectifs de services publics. La définition d'objectifs communs conduit à conforter les politiques contractuelles aux différents échelons territoriaux. A l'instar de la politique de la ville qui s'appuie sur une démarche susceptible de favoriser l'élaboration de projets transversaux sur un territoire donné, les contrats de pays et les volets territoriaux des contrats de plan intègreront systématiquement la problématique liée à l'accès des services publics. Le CESA demande que le Fonds régional de localisation des services publics soit effectivement utilisé pour permette une meilleure accessibilité des services publics. Dans ce contexte, il serait utile d'élargir les missions et de revoir le fonctionnement des commissions départementales d'organisation et de modernisation des services publics. La participation des différents acteurs publics et des usagers à ces instances permettraient de confronter les difficultés rencontrées et les expériences nouvelles, d'aborder la question d'un service public dans un partenariat opérationnel et susceptible de se concrétiser sur le terrain. A cette fin, il semble indispensable que les commissions départementales de coopération intercommunales (CDCI) participent à ce partenariat et soient informées des projets de services publics / 20

C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S

C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S P r é a m b u l e Proximité Singularité de la personne Universalité du service De nombreux territoires ruraux et urbains se situent en

Plus en détail

APFP. Les Pays, moteurs de stratégies de développement territorial et de gouvernance locale. Contribution de l Association de

APFP. Les Pays, moteurs de stratégies de développement territorial et de gouvernance locale. Contribution de l Association de Mars 2012 cahier d acteurs Association de Promotion et de Fédération des Pays APFP APFP Pays / Territoires de projet Contribution de l Association de Promotion et de Fédération des Pays dans le cadre des

Plus en détail

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés.

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés. Pôles de stages Mise en place dans les académies de pôles de stages NOR : MENE1505070C circulaire n 2015-035 du 25-2-2015 MENESR - DGESCO A2-2 Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie Que ce

Plus en détail

Problématique : la mutualisation comme solution pour le maintien des services publics en milieu rural

Problématique : la mutualisation comme solution pour le maintien des services publics en milieu rural Évaluation de la politique de soutien du CPER 2007-2013 de la région Centre aux Maisons des services publics, Relais services publics et leur articulation avec les autres entrées de service sur le territoire

Plus en détail

On distingue trois grandes périodes dans l'évolution des Agences :

On distingue trois grandes périodes dans l'évolution des Agences : LAgence L Agence d Urbanisme et de Développement de la Région de Saint Omer : évolution des missions i Colloque «Collectivités territoriales et processus d'urbanisation : Méthodes d'accompagnement et rôles

Plus en détail

Session du Conseil des Affaires Générales (Cohésion) Bruxelles, 19 novembre 2014

Session du Conseil des Affaires Générales (Cohésion) Bruxelles, 19 novembre 2014 Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 19 novembre 2014 Conclusions du Conseil concernant le sixième rapport sur la cohésion économique, sociale et territoriale: investissement

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

Mieux répondre aux objectifs de la loi du 13 août 2004 et de la convention d'objectifs et de gestion

Mieux répondre aux objectifs de la loi du 13 août 2004 et de la convention d'objectifs et de gestion 1/9 Mieux répondre aux objectifs de la loi du 13 août 2004 et de la convention d'objectifs et de gestion La loi du 13 août 2004 a confié à l'assurance Maladie de nouvelles responsabilités en matière de

Plus en détail

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 Institués dès 2000 par l AdCF, au lendemain de la naissance des premières communautés d agglomération issues de la loi Chevènement, le Club des agglomérations et la

Plus en détail

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

La Bourse aux Financements Solidaires (BFS)

La Bourse aux Financements Solidaires (BFS) La Bourse aux Financements Solidaires (BFS) 1/ Contexte Socio-économique global La BFS est née d'un double constat. D'une part, le parcours d'un créateur d'entreprise ou d'activité est difficile, particulièrement

Plus en détail

Lutte contre l étalement urbain

Lutte contre l étalement urbain Lutte contre l étalement urbain L étalement urbain et la consommation d espace résultent de plusieurs causes cumulatives. Ces phénomènes s expliquent notamment par l insuffisance et l inadaptation de l

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR PRÉAMBULE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR PRÉAMBULE PRÉAMBULE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Le présent règlement intérieur a pour objet de préciser les modalités de fonctionnement du conseil des sages et de déterminer les obligations de ses membres. Il fait référence

Plus en détail

Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France)

Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France) Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France) Résumé du rapport réalisé par EUROPA pour la DATAR DATAR EUROPA Etude sur les maisons des services publics en Europe Résumé du rapport

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE I- PREAMBULE 2 II- CAHIER DES CHARGES 2 II-1-Objectifs /Finalité 2 II-2-Public visé 3 II-3-Durée des parcours 3 II-4-Missions

Plus en détail

Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie

Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie Organisation institutionnelle de la prise en charge du manque et de la perte d autonomie Position et propositions d amendements de l UNIOPSS Octobre 2004 Mme Marie-Anne Montchamp, secrétaire d'état aux

Plus en détail

Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé

Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des RH Page 1 Introduction

Plus en détail

ANNEXE. 1. METHODE D ELABORATION DES AGENDAS D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE (Ad'AP)

ANNEXE. 1. METHODE D ELABORATION DES AGENDAS D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE (Ad'AP) ANNEXE 1. METHODE D ELABORATION DES AGENDAS D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE (Ad'AP) La mise en accessibilité des Etablissements Recevant du Public (ERP) de l'état passe par le lancement de différentes actions,

Plus en détail

Bibliothèque hors les murs et partenariat

Bibliothèque hors les murs et partenariat Bibliothèque hors les murs et partenariat Ce support est en Creativ Commons : CC-BY-NC Formation ABF 2014-2015 Stéphanie Fohanno 25/11/14 I. Le développement des actions hors les murs dans les bibliothèques

Plus en détail

Le Projet institutionnel. (Un avenir assuré = notre ambition)

Le Projet institutionnel. (Un avenir assuré = notre ambition) VIVRE ENSEMBLE Mutuelle d Aide aux Personnes Handicapées Mentales Siège Social : 5 rue de Breuvery 78100 St Germain en Laye Tél. : 01 34 51 38 80 - Fax : 01 39 73 75 72 e-mail : direction@vivre-ensemble.fr

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne Les patients ont besoin d une réponse de proximité et d une prise en charge globale qui nécessite une

Plus en détail

La préfiguration des contrats de ville de nouvelle génération

La préfiguration des contrats de ville de nouvelle génération Comité d animation des sites préfigurateurs des contrats de ville - 18 juin 2013 - Paris La préfiguration des contrats de ville de nouvelle génération Éléments de cadrage Le comité interministériel des

Plus en détail

Opinion de l Association Européenne des élus de Montagne sur l Acte pour le Marché Unique

Opinion de l Association Européenne des élus de Montagne sur l Acte pour le Marché Unique Opinion de l Association Européenne des élus de Montagne sur l Acte pour le Marché Unique Positif 1. Quel regard portez-vous sur l Acte pour le Marché Unique? «L acte pour le marché unique est une démarche

Plus en détail

Structure défendue par H. Fayol, qui met en avant l'unité de commandement : chaque individu n'a qu'un seul supérieur.

Structure défendue par H. Fayol, qui met en avant l'unité de commandement : chaque individu n'a qu'un seul supérieur. Structure défendue par H. Fayol, qui met en avant l'unité de commandement : chaque individu n'a qu'un seul supérieur. Découpage des activités (et donc des responsabilités) par fonctions, par unités de

Plus en détail

Référentiel C2i niveau 1 Version 2 :

Référentiel C2i niveau 1 Version 2 : Référentiel C2i niveau 1 Version 2 : Domaine D1 : Travailler dans un environnement numérique évolutif Tout au long de sa vie, l'usager travaille dans un environnement numérique. La virtualisation des ressources,

Plus en détail

Programme stratégique 2014-2015 Plan d'actions

Programme stratégique 2014-2015 Plan d'actions Programme stratégique 2014-2015 Plan d'actions Un plan d'actions stratégique, pour quoi faire? L'association des Anciens de Sciences Po Rennes, forte d'un réseau de 3300 anciens, compte environ 250 membres

Plus en détail

une plate-forme de services administratifs pour le territoire bourguignon

une plate-forme de services administratifs pour le territoire bourguignon une plate-forme de services administratifs pour le territoire bourguignon Le territoire bourguignon : chiffres clés Un territoire à forte dominante rurale Nombre d habitants: 1 612 397 (1) Nombre de communes

Plus en détail

SEP 2B juin 20. Guide méthodologique de calcul du coût d une prestation

SEP 2B juin 20. Guide méthodologique de calcul du coût d une prestation SEP 2B juin 20 12 Guide méthodologique de calcul du coût d une Sommaire Préambule 3 Objectif et démarche 3 1 Les objectifs de la connaissance des coûts 4 2 Définir et identifier une 5 Calculer le coût

Plus en détail

Les maisons de services publics

Les maisons de services publics Les maisons de services publics Les enjeux Les services publics dans leur ensemble, suivant des logiques de gestion et de performance, appliquent de plus en plus en œuvre des politiques de concentration

Plus en détail

«Rencontres des Transmusicales» 5 décembre 2015

«Rencontres des Transmusicales» 5 décembre 2015 La réforme territoriale, quelle place pour la culture dans la recomposition des territoires? Réforme des collectivités territoriales Europe Acte 3 de la décentralisation Points d étapes et actualités «Rencontres

Plus en détail

INNOVATION SOCIALE ET ECONOMIE PARTICIPATIVE en région Poitou-Charentes

INNOVATION SOCIALE ET ECONOMIE PARTICIPATIVE en région Poitou-Charentes CONCOURS INNOVATION SOCIALE ET ECONOMIE PARTICIPATIVE en région Poitou-Charentes ************* REGION POITOU-CHARENTES 15 rue de l'ancienne Comédie 86000 POITIERS REMISE DES DOSSIERS DE CANDIDATURE : le

Plus en détail

Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle. Année 2014 ANNEXE 1

Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle. Année 2014 ANNEXE 1 Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle Année 2014 ANNEXE 1 THEME 1 Cahier des charges de la relation entreprise. MISSION DE PROSPECTION ET PLACEMENT

Plus en détail

Identifier les enjeux. de recul car un diagnostic sans enjeux serait un diagnostic sans conclusion!

Identifier les enjeux. de recul car un diagnostic sans enjeux serait un diagnostic sans conclusion! Liens vers d'autres fiches A quel moment de la démarche? Fiche 5 «Structurer le diagnostic» Fiche 6 «Inclure une dimension transversale» Fiche 9 «Mobiliser les acteurs» A la fin du diagnostic, en conclusion

Plus en détail

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail.

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail. Contrats éducatifs locaux missions et la formation des coordonnateurs de cel Réflexions du groupe de travail relevant du groupe de suivi interministériel des cel 1. Informations L'outil informatique de

Plus en détail

En outre 2 PDD sont impliqués dans le développement de politiques locales destinées à favoriser l'insertion des personnes handicapées.

En outre 2 PDD sont impliqués dans le développement de politiques locales destinées à favoriser l'insertion des personnes handicapées. PHOES Version : 2.0 - ACT id : 3813 - Round: 2 Raisons et Objectifs Programme de travail et méthodologie Dispositions financières Dispositions organisationnelles et mécanismes décisionnels Procédures de

Plus en détail

AVIS DU BUREAU POLITIQUE DE LA CRPM (Approuvé par le Bureau Politique de la CRPM 3 juin 2011 Angra do Heroísmo, Açores-PT)

AVIS DU BUREAU POLITIQUE DE LA CRPM (Approuvé par le Bureau Politique de la CRPM 3 juin 2011 Angra do Heroísmo, Açores-PT) CRPMPPP110017 B0 CONFERENCE DES REGIONS PERIPHERIQUES MARITIMES D EUROPE CONFERENCE OF PERIPHERAL MARITIME REGIONS OF EUROPE 6, rue Saint-Martin 35700 RENNES - F Tel. : + 33 (0)2 99 35 40 50 - Fax : +

Plus en détail

Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET

Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET Préambule La convention de mixité sociale est prévue à l article 8 de la loi de Programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015?

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? Introduction Tour de table rapide : Établissement, discipline et thème du projet envisagée

Plus en détail

Résumé de l étude. Citoyenneté et participation. Les motivations à participer TABLEAU - PRINCIPALES MOTIVATIONS À PARTICIPER AUX

Résumé de l étude. Citoyenneté et participation. Les motivations à participer TABLEAU - PRINCIPALES MOTIVATIONS À PARTICIPER AUX Table des matières Recherche et rédaction Rock Beaudet Frédéric Lapointe de Asynchrolab Comité de suivi de l étude Steve Francoeur Nicolas Fournier Julie Richard Niki Messas Coordination Caroline Rioux

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE NOTE AU BUREAU MUNICIPAL

CONTRAT DE VILLE NOTE AU BUREAU MUNICIPAL CONTRAT DE VILLE NOTE AU BUREAU MUNICIPAL Objet : les dispositifs politique de la ville La politique de la ville est la pièce majeure des politiques publiques de lutte contre toutes les formes d'exclusion

Plus en détail

Guide d'auto-évaluation des établissements d'enseignement supérieur

Guide d'auto-évaluation des établissements d'enseignement supérieur Guide d'auto-évaluation des établissements d'enseignement supérieur avril 2008 Les références européennes pour l auto-évaluation 1 Le processus de Bologne qui vise à créer un espace européen d enseignement

Plus en détail

EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE

EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE EXAMEN ET MISE A JOUR DES POLITIQUES DE SAUVEGARDE ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DE LA BANQUE MONDIALE Plan des consultations avec les parties prenantes extérieures pendant la phase 2 de l examen et de la

Plus en détail

La LOLF, une loi bien pensée mais en voie de détournement?

La LOLF, une loi bien pensée mais en voie de détournement? La LOLF, une loi bien pensée mais en voie de détournement? La nouvelle loi organique relative aux lois de finances a été promulguée en août 2001. Deux ans plus tard, et bien que la mise en œuvre de cette

Plus en détail

Cahier des charges thématique - Couverture du territoire par le très haut débit et développement des usages du numérique

Cahier des charges thématique - Couverture du territoire par le très haut débit et développement des usages du numérique Cahier des charges thématique - Couverture du territoire par le très haut débit et développement des usages du numérique Actualisation et mise en œuvre d une Stratégie de Cohérence Régionale d Aménagement

Plus en détail

Inviter au plus vite tous les acteurs de la création, de l'édition, de la diffusion et de la lecture à des «États généraux du livre et de la lecture».

Inviter au plus vite tous les acteurs de la création, de l'édition, de la diffusion et de la lecture à des «États généraux du livre et de la lecture». Eléments pour une politique en faveur du livre et de la lecture Par Aurélie Filippetti, députée de Moselle, responsable du pôle Culture, audiovisuel, médias dans l équipe de campagne de François Hollande.

Plus en détail

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME F REGL PROF - Qualifications prof. A2 Bruxelles, 26 mai 2011 MH/JC/JP A V I S sur LA REFORME DE LA DIRECTIVE RELATIVE A LA RECONNAISSANCE DES QUALIFICATIONS

Plus en détail

Internet Très Haut Débit : le Département a la fibre

Internet Très Haut Débit : le Département a la fibre Vendredi 29 novembre 2013 Internet Très Haut Débit : le Département a la fibre Plus de 133 millions d'euros seront consacrés dans les cinq années à venir au déploiement du Très Haut Débit sur le territoire

Plus en détail

LA SURVEILLANCE ET LE SUIVI DE L'ENVIRONNEMENT. Pierre Guimont Conseiller en environnement Unité Environnement Division Équipement, Hydro-Québec

LA SURVEILLANCE ET LE SUIVI DE L'ENVIRONNEMENT. Pierre Guimont Conseiller en environnement Unité Environnement Division Équipement, Hydro-Québec LA SURVEILLANCE ET LE SUIVI DE L'ENVIRONNEMENT Pierre Guimont Conseiller en environnement Unité Environnement Division Équipement, Hydro-Québec Introduction L'un des principes directeurs de la politique

Plus en détail

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Pourquoi encourager la création de Centres Intercommunaux d Action Sociale est une réponse pertinente aux difficultés sociales auxquelles

Plus en détail

Systèmes de transport public guidés urbains de personnes

Systèmes de transport public guidés urbains de personnes service technique des Remontées mécaniques et des Transports guidés Systèmes de transport public guidés urbains de personnes Principe «GAME» (Globalement Au Moins Équivalent) Méthodologie de démonstration

Plus en détail

DISPOSITIONS GENERALES CONCERNANT LE SERVICE INTERNET DANS LA BIBLIOTHEQUE

DISPOSITIONS GENERALES CONCERNANT LE SERVICE INTERNET DANS LA BIBLIOTHEQUE DISPOSITIONS GENERALES CONCERNANT LE SERVICE INTERNET DANS LA BIBLIOTHEQUE Art. 1 Objectifs du service 1.1 Le Sistema Bibliotecario Consortile A. Panizzi reconnaît l'importance d'internet afin d'accomplir

Plus en détail

Écoles maternelles et élémentaires

Écoles maternelles et élémentaires Écoles maternelles et élémentaires Instruction pour la promotion de la généralisation des projets éducatifs territoriaux sur l'ensemble du territoire NOR : MENE1430176C circulaire n 2014-184 du 19-12-2014

Plus en détail

Commission Nationale de l Informatique et des Libertés Recommandation (97-008)

Commission Nationale de l Informatique et des Libertés Recommandation (97-008) RECOMMANDATION Délibération n 97-008 du 4 février 1997 portant adoption d'une recommandation sur le traitement des données de santé à caractère personnel (Journal officiel du 12 avril 1997) La Commission

Plus en détail

Note de Service spéciale "Les modalités d'inspection des enseignants" Année 2014-2015. Classes Nom et émargement Classes Nom et émargement

Note de Service spéciale Les modalités d'inspection des enseignants Année 2014-2015. Classes Nom et émargement Classes Nom et émargement Note de Service spéciale "Les modalités d'inspection des enseignants" Année 2014-2015 Tableau d'émargement Classes Nom et émargement Classes Nom et émargement 1 8 2 9 3 10 4 11 5 12 6 13 7 14 Je demande

Plus en détail

Avis relatif à la note approuvée par le Gouvernement flamand concernant une publicité accrue de la politique salariale au sein de l'autorité flamande.

Avis relatif à la note approuvée par le Gouvernement flamand concernant une publicité accrue de la politique salariale au sein de l'autorité flamande. ROYAUME DE BELGIQUE Bruxelles, le Adresse : Rue Haute, 139, B-1000 Bruxelles Tél.: +32(0)2/213.85.40 E-mail : commission@privacycommission.be Fax.: +32(0)2/213.85.65 http://www.privacycommission.be COMMISSION

Plus en détail

COOPÉRATION EUROPÉENNE EN MATIÈRE DE SANTÉ - VALEUR AJOUTEE POUR

COOPÉRATION EUROPÉENNE EN MATIÈRE DE SANTÉ - VALEUR AJOUTEE POUR Regio Basiliensis et ARFE COOPÉRATION EUROPÉENNE EN MATIÈRE DE SANTÉ - VALEUR AJOUTEE POUR LES POPULATIONS, L ECONOMIE ET LES REGIONS II. Forum ARFE du 22 février 2008 en coopération avec la Regio Basiliensis

Plus en détail

ASSEMBLÉE DES COMMUNAUTÉS DE FRANCE

ASSEMBLÉE DES COMMUNAUTÉS DE FRANCE ASSEMBLÉE DES COMMUNAUTÉS DE FRANCE L évolution des effectifs intercommunaux NOTE TECHNIQUE Juillet 2012 1. Une augmentation des effectifs dans les collectivités locales La fonction publique territoriale

Plus en détail

CONCOURS DE REDACTEUR TERRITORIAL PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE

CONCOURS DE REDACTEUR TERRITORIAL PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE Filière administrative CONCOURS DE REDACTEUR TERRITORIAL PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE NOTE INDICATIVE DE CADRAGE Cette note contient des informations indicatives visant à aider le candidat à se préparer au

Plus en détail

D. 30-01-2014 M.B. 09-04-2014

D. 30-01-2014 M.B. 09-04-2014 Docu 39922 p.1 Décret relatif à l'enseignement supérieur inclusif D. 30-01-2014 M.B. 09-04-2014 Le Parlement de la Communauté française a adopté et Nous, Gouvernement, sanctionnons ce qui suit : CHAPITRE

Plus en détail

16- Veiller en interne à une bonne articulation des actions du BAIP et des dispositifs déjà bien implantés dans différentes composantes.

16- Veiller en interne à une bonne articulation des actions du BAIP et des dispositifs déjà bien implantés dans différentes composantes. Recommandations : 16- Veiller en interne à une bonne articulation des actions du BAIP et des dispositifs déjà bien implantés dans différentes composantes. 17- Assurer non seulement une meilleure lisibilité

Plus en détail

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Entre L Etat, Représenté par le Préfet de région Et Le Conseil régional Nord-Pas de Calais Représenté

Plus en détail

Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1. En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER +

Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1. En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER + Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1 En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER + Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 2 LEADER + Qu est-ce que c est? Liaison

Plus en détail

COMMISSION DE DIALOGUE SOCIAL DE LA POSTE MUTUALISATION DE L ACCÈS AUX SERVICES DANS 1 000 BUREAUX DE POSTE EN ZONE RURALE ET DE MONTAGNE

COMMISSION DE DIALOGUE SOCIAL DE LA POSTE MUTUALISATION DE L ACCÈS AUX SERVICES DANS 1 000 BUREAUX DE POSTE EN ZONE RURALE ET DE MONTAGNE COMMISSION DE DIALOGUE SOCIAL DE LA POSTE MUTUALISATION DE L ACCÈS AUX SERVICES DANS 1 000 BUREAUX DE POSTE EN ZONE RURALE ET DE MONTAGNE 31/03/2015 SOMMAIRE 1. Mutualisation de l accès aux services en

Plus en détail

ACCORD DE PLACE SUR LA MÉDIATION DU CRÉDIT AUX ENTREPRISES

ACCORD DE PLACE SUR LA MÉDIATION DU CRÉDIT AUX ENTREPRISES avril 2011 ACCORD DE PLACE SUR LA MÉDIATION DU CRÉDIT AUX ENTREPRISES Entre: - L'Etat, représenté par Madame Christine LAGARDE, ministre de l'economie, des Finances et de l'industrie et par Monsieur Frédéric

Plus en détail

Lilurti ÉgQ.//ti Fr41rrnili. RbuBLlQ.UE FJtANÇAISE LE SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DU BUDGET

Lilurti ÉgQ.//ti Fr41rrnili. RbuBLlQ.UE FJtANÇAISE LE SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DU BUDGET Lilurti ÉgQ.//ti Fr41rrnili RbuBLlQ.UE FJtANÇAISE LE MINISTRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS LE SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DU BUDGET LE SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DE LA REFORME DE L'ETAT ET DE LA SIMPLIFICATION

Plus en détail

DOCUMENT DE SYNTHESE DES ACTIONS

DOCUMENT DE SYNTHESE DES ACTIONS Direction Générale des Services DOCUMENT DE SYNTHESE DES ACTIONS 1 Qu est-ce que le projet d administration? Une feuille de route commune pour construire l administration départementale de demain L accompagnement

Plus en détail

Série sur les Principes de Bonnes Pratiques de Laboratoire et Vérification du Respect de ces Principes Numéro 4 (version révisée)

Série sur les Principes de Bonnes Pratiques de Laboratoire et Vérification du Respect de ces Principes Numéro 4 (version révisée) Non classifié ENV/JM/MONO(99)20 ENV/JM/MONO(99)20 Or. Ang. Non classifié Organisation de Coopération et de Développement Economiques OLIS : 22-Oct-1999 Organisation for Economic Co-operation and Development

Plus en détail

Domaine National, la Loi et le Projet de Réforme (Loi 64-46 du 17 juin 1964 relative au Domaine National)

Domaine National, la Loi et le Projet de Réforme (Loi 64-46 du 17 juin 1964 relative au Domaine National) Domaine National, la Loi et le Projet de Réforme (Loi 64-46 du 17 juin 1964 relative au Domaine National) La question foncière suscite aujourd'hui un intérêt particulier au Sénégal suite au projet de privatisation

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines

CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines 1/ Les constats les plus marquants sont : - l absentéisme de courte durée qui continue d évoluer fortement et qui met sous

Plus en détail

DEVELOPPER LE TELETRAVAIL ET LES TIERS-LIEUX EN AQUITAINE

DEVELOPPER LE TELETRAVAIL ET LES TIERS-LIEUX EN AQUITAINE APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) DEVELOPPER LE TELETRAVAIL ET LES TIERS-LIEUX EN AQUITAINE Cahier des charges Document téléchargeable dans numerique.aquitaine.fr/ami En raison de la saturation coûteuse

Plus en détail

MODALITÉS D'UTILISATION DES LOCAUX SCOLAIRES

MODALITÉS D'UTILISATION DES LOCAUX SCOLAIRES MODALITÉS D'UTILISATION DES LOCAUX SCOLAIRES A/ EN DEHORS DU TEMPS SCOLAIRE 1. PRÉALABLE Il arrive que des associations, des personnes physiques morales de droit public ou privé, demandent à occuper régulièrement

Plus en détail

GUIDE INTERMINISTERIEL SUR LES SYSTEMES D'INFORMATION ET APPLICATIONS SENSIBLES

GUIDE INTERMINISTERIEL SUR LES SYSTEMES D'INFORMATION ET APPLICATIONS SENSIBLES REPUBLIQUE FRANÇAISE PREMIER MINISTRE Secrétariat Général de la Défense Nationale N 730/ SCSSI Issy-les-Moulineaux, le 13 janvier 1997 GUIDE INTERMINISTERIEL SUR LES SYSTEMES D'INFORMATION ET APPLICATIONS

Plus en détail

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE DOSSIER DE PRESSE 12 DÉCEMBRE 2012 Contact Presse : Agathe LOBET Courriel : agathe.lobet@ars.sante.fr

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

Dossier de presse 30 mars 2012. Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr

Dossier de presse 30 mars 2012. Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr Dossier de presse 30 mars 2012 Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr Création de la Carsat Alsace-Moselle La démarche de fusion de la CRAM et de la CRAV trouve son origine dans

Plus en détail

PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL. 1) Historique

PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL. 1) Historique PROJET PEDAGOGIQUE ANNUEL 2014 C.L.J. police nationale BEZIERS du 01/01/2014 au 31/12/2014 PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL 1) Historique En 2012 les policiers formateurs, moniteurs en activités physiques

Plus en détail

Projet de communication

Projet de communication PROJET D'ETABLISSEMENT 2012 / 2016 - TOME 6 - Projet de communication 1 Sommaire INTRODUCTION... 4 RECAPITULATIF DES FICHES ACTIONS... 5 Communication Interne... 6 FICHE N COM INT 01 A... 7 Communication

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention,

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2015-2016

APPEL A PROJETS 2015-2016 APPEL A PROJETS 2015-2016 Organisme Intermédiaire des PLIE Sud-Aquitains Programme opérationnel national Fonds Social Européen pour l inclusion et l emploi Axe 3 / Objectif thématique 9 / Objectif spécifique

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Les Bases de Données occupent aujourd'hui une place de plus en plus importante dans les systèmes informatiques. Les Systèmes de Gestion de Bases de Données

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Thématique de l appel à projets 2014. Favoriser les liens entre les générations pour lutter contre les solitudes

CAHIER DES CHARGES. Thématique de l appel à projets 2014. Favoriser les liens entre les générations pour lutter contre les solitudes CAHIER DES CHARGES Thématique de l appel à projets 2014 Favoriser les liens entre les générations pour lutter contre les solitudes Fondation Alsace Personnes Agées 4 rue de la Houblonnière 68000 COLMAR

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-4 Personnes

Plus en détail

FONDAMENTAUX DU CAMPUS CONDORCET

FONDAMENTAUX DU CAMPUS CONDORCET FONDAMENTAUX DU CAMPUS CONDORCET Conclusions du séminaire des 2 et 3 septembre 2010 Ce séminaire a porté principalement, mais non exclusivement, sur les questions ayant trait aux espaces de recherche et

Plus en détail

Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique. Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008

Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique. Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008 Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008 Sommaire 1. Périmètre du débat et méthodologie des contributions

Plus en détail

Projet de loi de mobilisation des régions pour la croissance et l emploi et de promotion de l égalité des territoires EXPOSÉ DES MOTIFS

Projet de loi de mobilisation des régions pour la croissance et l emploi et de promotion de l égalité des territoires EXPOSÉ DES MOTIFS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la réforme de l Etat, de la décentralisation et de la fonction publique NOR : Projet de loi de mobilisation des régions pour la croissance et l emploi et de promotion

Plus en détail

PAYS INVITE D'HONNEUR :LA FRANCE

PAYS INVITE D'HONNEUR :LA FRANCE Note Conceptuelle PAYS INVITE D'HONNEUR :LA FRANCE La Tunisie renouvelle son engagement pour le développement et la prospérité de l'afrique et des pays arabes, par l'organisation de la 8ème édition de

Plus en détail

Annexe 2 241. Vu la loi spéciale du 12 janvier 1989 relative aux Institutions bruxelloises, notament les articles 42 et 63;

Annexe 2 241. Vu la loi spéciale du 12 janvier 1989 relative aux Institutions bruxelloises, notament les articles 42 et 63; Annexe 2 241 Annexe 2 Accord de coopération entre l'etat fédéral, les Communautés et les Régions relatif à la continuité de la politique en matière de pauvreté L'accord de coopération entre l'etat fédéral,

Plus en détail

Mention «Mandataire Judiciaire à la protection des majeurs»

Mention «Mandataire Judiciaire à la protection des majeurs» Certificat National de Compétence Mandataires Judiciaires à la Protection des Majeurs Mention «Mandataire Judiciaire à la protection des majeurs» Cette formation complémentaire est visée par la loi n 2007-308

Plus en détail

Commission de la condition de la femme

Commission de la condition de la femme Commission de la condition de la femme la garde des enfants et autres personnes à charge, y compris le partage des tâches et des CSW40 Conclusions concertées (1996/3) Nations Unies, mars 1996 la garde

Plus en détail

La Matmut, un assureur innovant et compétitif

La Matmut, un assureur innovant et compétitif La Matmut, un assureur innovant et compétitif La conception de notre métier d'assureur est d'accompagner au mieux nos assurés à chaque étape de leur vie. Cela nous conduit à rechercher en permanence des

Plus en détail

Note créée le 19/03/2014

Note créée le 19/03/2014 Note créée le 19/03/2014 La télémédecine : présentation générale et expérimentations 2014 Note d information réalisée par pôle santé et soins Auteure : Fanny Gaspard, Conseillère technique aide et soins

Plus en détail

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap.

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. D é l é g a tion d é p a rtementale ardéchoise Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. Rhône-Alpes-Auvergne,

Plus en détail

Document d'orientation. Le CG solidaire avec les personnes POUR DES USAGES NUMÉRIQUES ACCESSIBLES A TOUS

Document d'orientation. Le CG solidaire avec les personnes POUR DES USAGES NUMÉRIQUES ACCESSIBLES A TOUS PROJETS STRATÉGIQUES "Deux-Sèvres Autrement" Document d'orientation Le CG solidaire avec les personnes POUR DES USAGES NUMÉRIQUES ACCESSIBLES A TOUS A - Le projet Le contexte Des usages numériques de plus

Plus en détail

Annexe sur la maîtrise de la qualité

Annexe sur la maîtrise de la qualité Version du 09/07/08 Annexe sur la maîtrise de la qualité La présente annexe précise les modalités d'application, en matière de maîtrise de la qualité, de la circulaire du 7 janvier 2008 fixant les modalités

Plus en détail

DECLARATION ISO/CEI SUR LA PARTICIPATION DES CONSOMMATEURS AUX TRAVAUX DE NORMALISATION

DECLARATION ISO/CEI SUR LA PARTICIPATION DES CONSOMMATEURS AUX TRAVAUX DE NORMALISATION ISO/CEI/GEN 01:2001 DECLARATION ISO/CEI SUR LA PARTICIPATION DES CONSOMMATEURS AUX TRAVAUX DE NORMALISATION Avant-propos Parallèlement à l'essor rapide du commerce international des biens et services,

Plus en détail

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 Département Administration Paris, le 3 mars 2014 et Gestion Communales VP/AH/Note 11 Affaire suivie par Véronique PICARD CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 La continuité - maintien du montant

Plus en détail