Avis. La territorialisation et l accessibilité des services publics, parapublics et sociaux

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Avis. La territorialisation et l accessibilité des services publics, parapublics et sociaux"

Transcription

1 Avis La territorialisation et l accessibilité des services publics, parapublics et sociaux 20 avril 2001

2 Vu la Loi n du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés des communes, des départements et des régions, Vu la Loi n du 16 janvier 1986 relative à l organisation des régions, Vu la Loi n du 6 février 1992 relative à l administration territoriale de la République, Vu la lettre de saisine du Président du Conseil Régional d Alsace et du Préfet de Région en date du 3 avril 2000, Vu le projet d avis transmis par la Commission N 1 Planification et Aménagement du Territoire du CESA le 10 avril 2001, Vu la décision du Bureau du CESA en date du 20 avril 2001, Monsieur Jean-François ABY, rapporteur, entendu, LE CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL D ALSACE EMET L AVIS SUIVANT : POUR : 50 CONTRE : 6 ABSTENTION: / 2

3 INTRODUCTION 5 1 ère PARTIE : QUELLE ACCESSIBILITE POUR QUEL SERVICE? Services publics ou services au public? Proximité, Territorialisation, Accessibilité Le desserrement de la population sur le territoire : vers un espace multipolaire La territorialisation : une réponse partielle Quels critères pour l accessibilité? 8 2 ème PARTIE : DES SOLUTIONS DIFFERENCIEES Adapter les services publics à l évolution des besoins Placer l usager au centre de la réflexion Concilier coût, efficacité et qualité du service La nécessaire transversalité : clarification et décloisonnement 10 Clarification et simplification : pour une meilleure lisibilité des services publics La transversalité des politiques de services publics Le décloisonnement des services de l Etat...11 L animation des services extérieurs de l Etat Les technologies d information et de communication (TIC) : un outil, une réponse, mai des limites La mise en réseau des administrations et le développement des télé procédures Les conditions d une bonne utilisation Nécessité d un équilibre entre TIC et présence humaines Accessibilité et organisation spatiale Favoriser le regroupement des services et la mutualisation des moyens Construire un partenariat à l échelle d un territoire pertinent..14 Maison de services Publics et structures multiservices.. 14 Le Fonds de localisation des Services Publics L importance de la desserte en transports collectifs.. 15 Rapprocher les services et desservir les territoires / 3

4 Les expériences de transport à la demande Le pays : un périmètre pour la concertation des communes et des structures intercommunales Les quartiers difficiles : des réponses spécifiques Exercer la mission d intégration sociale du service public Des agents publics formés à l exercice des fonctions dans ces quartiers Les associations : un relais important Instaurer une démarche de participation des habitants...18 CONCLUSION / 4

5 INTRODUCTION Le Président du Conseil Régional, dans sa saisine sur la localisation et l'accessibilité des services publics, parapublics et sociaux, a souhaité que le CESA "dégage des constats objectifs" sur la localisation des services publics et l'application des orientations législatives en la matière et "mette en évidence les évolutions en cours susceptibles d'influencer favorablement la répartition et l'accessibilité des services publics en Alsace". Posée par la Loi du 4 février , reprise par la Loi du 25 juin , la question de la localisation et de l'accessibilité des services publics, parapublics et sociaux est au cœur des préoccupations d'aménagement du territoire et constitue un véritable enjeu pour le développement des territoires et la cohésion sociale. Le CESA a considéré que le recensement des équipements existants et des besoins exprimés à l'échelle de chaque territoire, étude longue et difficilement exhaustive, devrait être conduit au niveau de chaque futur pays ou groupement de communes. Il a choisi de répondre à la saisine du Président du Conseil Régional en centrant sa réflexion sur la question même de l'accessibilité. L'enjeu est d'établir un lien plus efficace entre l'usager et le service, permettant l'expression du droit d'accès à tous les publics au nom de l'égalité devant le service public et de l'équité du service rendu. Des solutions différenciées peuvent être développées pour apporter une meilleure réponse aux attentes des usagers en termes de proximité et d'accessibilité, au regard des contraintes territoriales, sociales, économiques et culturelles qui freinent l'accès aux services publics. Cet accès peut être vécu différemment. En milieu rural, il s'agit de rapprocher les équipements de services des populations éloignées et dispersées. La problématique dans les quartiers périurbains et urbains sensibles, s'appréhende plus dans l'optique de recréer le lien social auquel participe le service public. 1 Loi d orientation pour l aménagement et le développement du territoire dite «Loi Pasqua» 2 Loi d orientation pour l aménagement et le développement durable du territoire dite «Loi Voynet» 2001 / 5

6 1 ère PARTIE : QUELLE ACCESSIBILITE POUR QUEL SERVICE? 1.1. Services publics ou services au public? Engager une réflexion sur l'accès aux services publics ne peut s'effectuer sans apprécier les missions à remplir et les principes qui les régissent. Le service public s'appuie sur plusieurs principes dont notamment les trois suivants: - l'égalité d'accès des personnes au service public ; - la continuité : la permanence des services dans le temps et l'espace ; - l'adaptabilité : l'évolution du service en fonction de l'évolution des besoins. On retrouve, au travers de ces principes, la fonction d'intégration des services publics vis à vis de l'ensemble de la population. Le service public fait partie d'un mode d'organisation de la société qui met l'accent sur l'importance du lien social et permet l'expression de l'intérêt général. Les modalités et les champs d intervention de l Etat se sont fortement diversifiés et étendus. Les processus de déconcentration et de décentralisation, la pratique de délégation de service public, la multiplication des opérateurs, dont les associations, ont marqué l'évolution du service public. De ce fait, on distingue mal aujourd'hui ce qui relève du service public et ce qui n'en relève pas. En l'absence de définition précise des services publics, et en retenant comme principe fondamental la notion d'intérêt général, certains considèrent que des commerces de proximité, qui participent au maintien du lien social dans les quartiers ou à la vie et à l'activité des communes rurales, remplissent une mission de "service au public" / 6

7 1.2. Proximité, Territorialisation, Accessibilité Le droit français reconnaît la notion de droit d'accès mais pas celle d'accessibilité. Il en résulte que chaque service public se donne sa propre définition de l'accessibilité, qui diffère selon la nature du service, le type de public et sa localisation. L'enjeu n'est pas seulement de répondre à une demande de proximité spatiale, mais de dépasser les contraintes économiques, sociales, culturelles et territoriales, qui s'exercent sur les individus et limitent leur accès aux services Le desserrement de la population sur le territoire : vers un espace multipolaire Répondre au besoin d'accessibilité des usagers implique une analyse sur les rapports entre la répartition des services et la répartition de la population. Le dernier recensement de la population de 1999 a montré un desserrement de la population urbaine en Alsace, d'une part à l'intérieur des agglomérations au profit des communes périphériques, et d'autre part hors des limites des grandes agglomérations au profit des couronnes périurbaines et des communes rurales. La population, attirée par une meilleure qualité de vie et des prix de terrain constructible moins élevés, quitte les agglomérations 3 qui rassemblent 54.8% de la population alsacienne. Parallèlement, les études de l'insee ont souligné la constitution de pôles de services intermédiaires qui exercent une attractivité forte sur les communes environnantes. Dans les zones moins peuplées, ils sont relayés par des communes plus petites qui regroupent des commerces ou des services d'usage plus fréquent. Les communes isolées et/ou éloignées de tout service public sont rares. Avec une distance moyenne estimée à 1.3 km 4 pour accéder aux principaux services et commerces, la population alsacienne est mieux "lotie" que celle de la plupart des autres régions françaises. 3 Agglomérations ou pôles urbains, définis d après le recensement de INSEE 4 Données issues des «Quantiles Alsace» de l INSEE de janvier Il conviendra de relativiser cette moyenne au regard de la population des territoires concernés / 7

8 De fait, la densité élevée de population, l'urbanisation et la répartition en bourgs et villes moyennes conduisent à un maillage serré de pôles de services La territorialisation : une réponse partielle Les auditions des services de l'etat, des collectivités ou d'autres acteurs assurant une mission de service public, ont révélé que si la territorialisation s'inscrit dans les orientations stratégiques des acteurs publics et parapublics, elle est appliquée selon des logiques et à des échelles variées, propres à chaque secteur et au type de population concernée. La territorialisation, dans le sens d'une meilleure diffusion des services sur le territoire, constitue une réponse pour faciliter l'accès des usagers, mais qui ne saurait être unique, uniforme et complète. Les besoins diffèrent, en effet, selon le type de services, la nature et la localisation de la population à laquelle ceux-ci s'adressent Quels critères pour l'accessibilité? Répondre au souci de proximité géographique s'entend tout naturellement en terme de distance. Cependant, une analyse plus fine des situations fait apparaître comme plus approprié de raisonner en terme de temps de parcours. Malgré les apparences, l'accessibilité des services à l'intérieur des agglomérations n'est pas forcément supérieure à celle de certains services implantés en zone rurale, malgré une distance plus élevée. La réflexion ne peut s'abstenir d'une appréciation sur la distance qu'un usager est prêt à parcourir pour un type de service et sur les moyens de transport dont il dispose. De façon générale, on peut considérer que plus un besoin de service est rare et peu fréquent, plus l'usager accepte d'effectuer un temps de parcours plus long. Néanmoins, il importe de tenir compte également de la nature et de l'urgence du besoin même si celui-ci est peu fréquent. La question de l'accessibilité s'appréhende aussi, différemment, en cas de difficulté voire d'impossibilité des personnes à se déplacer. Cette préoccupation est croissante notamment avec le vieillissement constaté de la population et doit appeler des réponses nouvelles / 8

9 Enfin, l'accessibilité d'un service public doit prendre en compte les réalités sociales locales. Lorsque les liens sociaux sont distendus ou rompus, ce sont d'autres modalités de fonctionnement ou le recours à d'autres moyens de délivrer le service public qui doivent être envisagés, de façon à recréer l'échange. Cette problématique se pose particulièrement dans les quartiers difficiles des agglomérations. La notion d'accessibilité recouvre des problématiques très diverses qui appellent des réponses variées, adaptées aux différentes contraintes. 2 ème PARTIE : DES SOLUTIONS DIFFERENCIEES 2.1. Adapter les services publics à l'évolution des besoins Les auditions ont montré l'existence de tentatives pour rapprocher les services des usagers et les efforts de répartition des agents publics hors agglomérations. Mais l'analyse des stratégies des acteurs montre qu'il n'existe pas de réflexion approfondie et commune portant sur les services minima qui doivent être fournis aux usagers. Au contraire, chaque administration tente de fixer des critères de répartition de ses seuls services sur la base de ratios quantitatifs qui lui sont propres. Il existe rarement d'étude fine, par localisation ou type de service, des besoins ou de la satisfaction des usagers. Aujourd'hui, les usagers sont en attente d'une réponse publique et parapublique rapide et cohérente. L'Etat, au niveau territorial, doit en être un des initiateurs et coordonnateurs en liaison avec les collectivités territoriales et les autres acteurs ayant une mission de service public Placer l'usager au centre de la réflexion L'objectif est de mettre les usagers en situation d'acteurs et de citoyens. Il importe aujourd'hui que l'usager puisse s'exprimer au travers de comités ou organismes de représentation, ou autre structure de démocratie participative. Il serait souhaitable que les usagers contribuent, au travers de ces instances, à élaborer des systèmes d'évaluation et participent au suivi et à la mise en œuvre des adaptations des services / 9

10 Conforter les nouveaux métiers de médiation est également une solution pour faciliter la relation entre l'usager et l'administration, à l'image des commissions de conciliation qui ont pour vocation de traiter les rapports des usagers entre eux, et avec le service public Concilier coût, efficacité et qualité du service Rendre un meilleur service à l'usager suppose de déterminer dans quelle mesure l'accroissement d'efficacité, notamment au regard du coût du service, peut garantir l'accessibilité et la qualité du service rendu. Sans occulter le coût du maintien des services publics sur l'ensemble du territoire, ce critère devra être apprécié, néanmoins, différemment, selon la nature et le type de service rendu. De même, la seule prise en compte d'une masse critique suffisante sera à apprécier en fonction du type de service et au regard de la nature du besoin La nécessaire transversalité : clarification et décloisonnement Clarification et simplification: pour une meilleure lisibilité des services publics La distanciation des usagers envers les services publics est accrue par la mauvaise appréhension des compétences de chaque administration et l'incompréhension des procédures, accentuée par le caractère abscons de nombreux textes législatifs et réglementaires. Il importe, pour un meilleur accès au service public pour l'usager d'améliorer l'identification des interlocuteurs (Services, Administrations, organismes parapublics..) ainsi qu'une meilleure lisibilité des procédures. Une solution consisterait en un accueil plus ciblé sur le conseil, l'orientation et l'accompagnement des usagers dans leur démarche. Des campagnes d'information sur les missions et la localisation de chaque service public pourraient être développées. L'élaboration de schémas territoriaux de services publics pourrait contribuer à la lisibilité et à la cohérence des actions des différents acteurs publics. La simplification des procédures doit être mise en œuvre dans le même objectif / 10

11 La transversalité des politiques de services publics Les politiques publiques nécessitent de plus en plus une expertise interdisciplinaire, partagée entre les services de l'etat, les collectivités territoriales et les autres acteurs ayant une mission de service public. A cet effet, il devient indispensable d'organiser la coopération entre les différents acteurs pour favoriser l'émergence de projets transversaux. Le décloisonnement des services de l'etat Le cloisonnement entre les administrations de l'etat demeure et les usagers doivent souvent s'adresser à plusieurs services publics déconcentrés pour régler un problème unique. Le développement de la coopération des directions déconcentrées des différents ministères favorise le décloisonnement. A ce titre, on peut regretter que les schémas de réorganisation des services de l'etat prévus par la loi du 4 février 1995 n'aient pas vu le jour. Le CESA considère que les projets territoriaux de l'etat doivent contribuer au décloisonnement des services. Ces projets pluriannuels constituent, par ailleurs, un outil majeur pour l'adéquation entre les objectifs nationaux et locaux. Le CESA souhaite que leur élaboration et mise en œuvre soient menées avec le souci effectif de clarifier les enjeux, les objectifs et les missions des services de l'etat au regard des réalités du terrain. L'animation des services extérieurs de l'etat Le rôle du Préfet dans sa mission d'animation des services extérieurs de l'etat autour de l'engagement de projets transversaux est important. L'élaboration du projet politique territorial de l'etat passe par la recherche d'une mise en commun des moyens et la détermination d'un maillage sur un territoire pertinent, en collaboration avec les autres acteurs territoriaux et locaux. En Alsace, l'existence d'un maillage dense du territoire par l'administration préfectorale pourrait contribuer à offrir un véritable "service de proximité" en liaison avec les autres acteurs publics locaux, les élus et les usagers des services publics / 11

12 2.2. Les technologies d'information et de communication (TIC) : un outil, une réponse, mais des limites Les réseaux d information et de communication offrent une réponse aux difficultés d'accessibilité en rapprochant l'administration des usagers et en contribuant à transformer le fonctionnement des services publics. Le défi est de pouvoir produire une information de qualité, complète, identique pour tous les usagers, fiable et rapide, dans le respect de la confidentialité. Le multimédia doit constituer un prolongement de l'administration à laquelle il supplée pour partie. L'ouverture du Fonds régional de localisation des Services Publics aux projets TIC constituerait un soutien important aux initiatives dans ce domaine La mise en réseau des administrations et le développement des télés procédures La mise en réseau de certains services publics par les TIC et la possibilité d'effectuer des opérations à distance constituent des objectifs affirmés par la Loi d'orientation sur l'aménagement et le Développement Durable du Territoire et les schémas de services collectifs. Elle devra se traduire par la mise en place d'agents sur le terrain, formés à l'utilisation de ces nouvelles techniques. Ceux-ci auront une connaissance suffisante des autres services afin de pouvoir travailler en réseau avec les différents organismes et administrations. Les TIC seront à ce titre un outil essentiel du développement des maisons des services publics où les usagers pourront être assistés pour la consultation des sites publics. Le CESA a souhaité, dans son avis de 1999 sur les "NTIC", que soient installés, dans chaque commune, des points publics multimédias permettant d'accéder à l'ensemble des services collectifs et que soit encouragé le développement des téléservices. Le portail d'entrée Internet intitulé Service Public, mis en œuvre par les services de l'etat est un premier pas positif dans le domaine de l'accès aux informations disponibles. Le CESA considère que la Région Alsace doit encourager les initiatives locales ou intercommunales et assurer leur coordination dans le cadre du projet CRISTAL. Un plan de développement des 2001 / 12

13 téléservices, concertés avec tous les acteurs publics, devrait être mis en œuvre Les conditions d'une bonne utilisation Le CESA rappelle que la mise en œuvre des TIC nécessite de généraliser une démarche explicative sur leurs enjeux, leurs opportunités et leurs limites auprès de l'ensemble des élus, responsables économiques, sociaux, associatifs. L'objectif est la mutualisation des coûts et des moyens. Les TIC, instrument de l'action publique pour lutter contre l'isolement et désenclaver certaines parties du territoire, peuvent entraîner la marginalisation et l'exclusion des populations qui ne maîtrisent pas ces outils. Ces risques sont notamment dépendants de l'âge des usagers, du niveau social et de la localisation géographique. Il conviendra de dispenser une information claire et synthétique, accessible à la majorité des publics. La mise en place de formations spécifiques ou de procédures d'aides devra être encouragée Nécessité d'un équilibre entre TIC et présence humaine Il ne faut pas oublier que pour une partie des publics, la présence humaine reste indispensable et ne saurait être compensée par des procédures techniques. Les TIC n'ont pas vocation à se substituer intégralement aux modes d'accès traditionnels à l'administration ou à conduire à un service public minimal, mais à accroître l'accessibilité aux services publics Accessibilité et organisation spatiale Favoriser le regroupement des services et la mutualisation des moyens S'il s'agit d'éviter la centralisation des services publics, particulièrement à l'intérieur des agglomérations, une trop grande dispersion des services sur le territoire ne constitue pas un facteur de rapprochement de l'usager. Implanter un service sur un territoire donné nécessite l'existence d'un bassin de population qui contribue à favoriser son efficacité. En ce sens, le regroupement géographique des services ou tout au moins la coproduction de services à l'intérieur des territoires, 2001 / 13

14 lieux de vie et d'activité, constitue une réponse cohérente en matière d'offre de services publics. Des services marchands pourront s'agréger à ces regroupements. Construire un partenariat à l'échelle d'un territoire pertinent Le regroupement doit permettre aux usagers d'avoir accès à des services publics de différente nature et d'assurer, par une mise en commun des moyens et la coopération entre les services, une pluridisciplinarité accrue dans la prise en charge des demandes. La condition sine qua non est la détermination d'un découpage territorial cohérent qui contribue à l'accessibilité des services, l'un des enjeux est de favoriser le développement d'une logique de projet, conduite en partenariat avec les différents acteurs. A ce titre, les collectivités publiques doivent encourager le développement de projets transversaux offrant un panel de prestations élargies et la mise en réseau des services à rendre à la population. Maisons de services Publics et structures multiservices Différentes expériences ont vu le jour qui se traduisent par la constitution de points publics, de plates-formes de services, de maisons de services. La Loi du 25 juin 1999 a donné une nouvelle impulsion aux Maisons de Services Publics (MSP) en précisant leur régime juridique et leur mode de fonctionnement, au regard de la pérennité des financements et des statuts des personnels. D'autres modes de partenariats méritent d'être retenus. La Poste, ainsi, expérimente le partenariat avec des commerçants qui prennent en charge, sur la base d'une convention de partage des services, une partie des prestations postales. Ces expériences de structures multiservices devront être soutenues. Le Fonds de Localisation des Services Publics Le CESA a pris acte de la constitution d'un fonds régional destiné à assurer un développement et une répartition équilibrée des services publics. S'il approuve certaines orientations, notamment la création d'antennes décentralisées des différents organismes publics, le CESA s'interroge néanmoins sur l'utilisation qui a pu être faite de 2001 / 14

15 ce fonds pour la délocalisation de services existants, et dont la territorialisation ne paraît pas apporter une meilleure réponse à l'usager, mais répond à un objectif de réorganisation interne L'importance de la desserte en transports collectifs Rapprocher les services et desservir les territoires Regrouper les services dans des territoires de proximité trouve une justification plus concrète si la population bénéficie par ailleurs d'une desserte facilitée. La mise en place d'un réseau de transports collectifs à l'échelle des territoires contribue à l'accès des services publics, notamment pour les personnes ayant des difficultés de mobilité. Des conventions pourraient être passées avec les autorités organisatrices de transports afin de permettre le développement de réseaux locaux, comme à Sélestat où une ligne de bus intercommunale dessert la ville centre et les communes environnantes. Au-delà de la desserte physique de l'équipement de service, l'enjeu relève de la cohésion sociale et territoriale. La mise en place d'un réseau intra ou inter territoires de proximité doit s'apprécier au regard du lien social auquel il contribue en favorisant l'échange et en limitant les situations d'enclavement de certaines parties du territoire. Les expériences de transport à la demande Le transport à la demande peut être une réponse pour la desserte de zones peu denses, où la demande de transports est faible et où la charge financière d'un transport collectif devient trop lourde pour la collectivité. Au sein des périmètres de transports urbains, ces services peuvent être utilisés en complément des services réguliers qui desservent l'hyper centre. Au-delà de ces périmètres, ils jouent un rôle de mini-réseaux de transport pour désenclaver les zones rurales mal desservies. On peut citer l'exemple de "Distrinavette" mis en place par la Communauté de communes de la région de Saverne / 15

16 2.3.3 Le pays : un périmètre pour la concertation des communes et des structures intercommunales Les réflexions ont montré que l'étude des besoins de réorganisation des services publics ne pouvait être menée que localement. L'accent a été mis sur la nécessité de renforcer la déconcentration et développer la coordination transversale afin de prendre en compte les réalités du terrain. La Loi du 25 juin 1999 dessine une nouvelle organisation territoriale autour du renforcement de la coopération intercommunale et de la constitution de pays. La Loi dispose 5 que "lorsqu'un territoire présente une cohésion géographique, culturelle, économique ou sociale, il peut être reconnu à l'initiative de communes ou de leurs groupements comme ayant vocation à former un pays". La Loi précise également qu' "un conseil de développement composé de représentants des milieux économiques, sociaux, culturels et associatifs, est créé par les communes et leurs groupements ayant des compétences en matière d'aménagement de l'espace et de développement économique. Il peut être consulté sur toute question relative à l'aménagement et au développement du pays". La Loi précise enfin qu' "il est tenu compte de l'existence des pays pour l'organisation des services publics". Les structures intercommunales se sont fortement développées en Alsace et sont porteuses de projets de développement territorial. Les pays ont vocation à être l'échelle spatiale pertinente pour favoriser la concertation des structures intercommunales pour la mise en œuvre de leurs projets et la mobilisation d'acteurs socioprofessionnels ou associatifs locaux, autour d'objectifs communs. La qualité, l'accessibilité sous toutes ses formes, la bonne répartition territoriale des services publics, parapublics, sociaux et des services à la population, constituent un de ces objectifs. La réflexion sur la desserte en transports collectifs, en réponse aux besoins des usagers, doit être conduite également à l'échelle de ces nouveaux bassins d'activités et d'emplois. 5 Titre II : de l organisation et du développement des territoires : des pays et des agglomérations article / 16

17 Le CESA constate que le législateur n'a pas fixé la composition des conseils de développement. Celle-ci reste à déterminer de manière à ce que l'ensemble des partenaires socioéconomiques soit associé à la démarche. A cette condition, le conseil de développement pourrait constituer le lieu privilégié où doit se conduire l'analyse des besoins recensés sur le territoire et en fonction desquels devront s'élaborer des propositions d'organisation et de mise en place des services publics. Cette réorganisation devrait se traduire par des orientations et actions concrètes inscrites dans la charte de pays. Le contrat de pays, qui, conformément à la Loi, doit être signé d'ici 2003, devra reprendre les orientations en matière de services publics inscrites dans la Charte Les quartiers difficiles : des réponses spécifiques Exercer la mission d'intégration sociale du service public L'évolution démographique au profit des quartiers périphériques des villes-centre ne s'est pas toujours traduite par un redéploiement des services publics et a entraîné localement un déséquilibre entre l'offre et la demande de services. A ce handicap, vient parfois s'ajouter celui de l'isolement, l'accessibilité au centre urbain ou à d'autres secteurs mieux pourvus n'étant pas toujours favorisée par une bonne desserte en transports collectifs. Dans les quartiers difficiles des agglomérations, ces constats se font sentir encore plus durement et une réponse au déficit de services en termes seulement quantitatifs peut s'avérer insuffisante voire inadaptée. Les enjeux ici prennent une autre dimension au regard de la fonction d'intégration et de cohésion sociale des services publics. La cohésion sociale dans ces quartiers relève de politiques à renforcer (politique de la Ville, politique du logement, lutte contre l'exclusion et les violences urbaines, etc). Les services publics participent, à leur niveau d'intervention, au maintien voire à la recréation du lien social / 17

18 Des agents publics formés à l'exercice des fonctions dans ces quartiers Le renforcement de l'accueil et de l'orientation des usagers trouve dans ces quartiers une justification supplémentaire. Ceci implique de disposer d'un personnel expérimenté. Ils devront en outre bénéficier d'une formation pluridisciplinaire et spécifique à l'accueil des publics difficiles. Le partenariat avec les travailleurs sociaux devra être encouragé pour faciliter cet accueil des populations. L'enjeu est de répondre à l'attente des usagers autant en termes de service rendu que d'échange et d'éviter l'important mouvement des personnels confrontés à des situations parfois conflictuelles. Cette stabilité ne pourra, entre autre, s'opérer que si leur sécurité est assurée. Plus largement, la sécurisation des conditions de travail des agents publics devra s'appréhender au niveau de l'ensemble des territoires Les associations : un relais important Les associations, qu'elles facilitent l'insertion des personnes (étrangers, personnes en situation de précarité et d'exclusion ) ou qu'elles contribuent à impulser une dynamique à l'intérieur des quartiers (associations culturelles, sportives ) constituent des relais qu'il convient d'appuyer. Il appartient aux collectivités locales de soutenir et favoriser la concrétisation de leurs initiatives et la pérennisation de leurs actions. Des conventions de partenariat pourront être passées avec les acteurs territoriaux. Des missions de service public pourront leur être déléguées Instaurer une démarche de participation des habitants Les quartiers, à l'image des bourgs-centres, ont vocation à constituer de véritables lieux de vie et d'activités. Il est nécessaire de réfléchir à la manière dont le service public participe au maintien ou au retour de l'activité notamment marchande. Cette démarche place tout naturellement l'habitant, l'usager, au cœur de la réflexion dans un enjeu de réappropriation de l'espace et des services. La création de lieux d'expression et de concertation, qui permettent l'interface entre les usagers, et les services publics, devra être favorisée / 18

19 Les contrats de ville, dont les dispositifs impliquent la participation des habitants et permettent d'appréhender les problèmes spécifiques des quartiers, devront inscrire l'accessibilité des services publics au rang de leurs priorités. Les conseils de communauté d'agglomération pourraient être mobilisés pour procéder au recensement des besoins en matière de services publics avec l'ensemble des partenaires socio-économiques et les associations, puis les intégrer en terme d'orientation dans les documents officiels de type charte ou schéma territorial / 19

20 CONCLUSION Avec l'évolution des modes de vie, la nouvelle répartition de la population sur le territoire et l'aménagement du temps de travail, de nouveaux besoins émergent et les attentes des usagers se diversifient. L'indispensable adaptation des types d'intervention des acteurs publics, parapublics et sociaux en fonction des besoins est au cœur de la réponse. Conformément aux schémas de services collectifs, prévus par la Loi d'orientation pour l'aménagement et le Développement Durable du Territoire, une démarche plus attentive aux besoins doit se substituer à la logique de planification centrée sur une offre standardisée d'équipements. Réagir aux nouvelles demandes nécessite une meilleure interactivité entre les besoins des usagers et les services publics engagés sur le terrain. Celle-ci pourra s'organiser de façon privilégiée à l'échelle des pays qui devraient constituer des périmètres pertinents pour mettre en adéquation les réalités constatées et les objectifs de services publics. La définition d'objectifs communs conduit à conforter les politiques contractuelles aux différents échelons territoriaux. A l'instar de la politique de la ville qui s'appuie sur une démarche susceptible de favoriser l'élaboration de projets transversaux sur un territoire donné, les contrats de pays et les volets territoriaux des contrats de plan intègreront systématiquement la problématique liée à l'accès des services publics. Le CESA demande que le Fonds régional de localisation des services publics soit effectivement utilisé pour permette une meilleure accessibilité des services publics. Dans ce contexte, il serait utile d'élargir les missions et de revoir le fonctionnement des commissions départementales d'organisation et de modernisation des services publics. La participation des différents acteurs publics et des usagers à ces instances permettraient de confronter les difficultés rencontrées et les expériences nouvelles, d'aborder la question d'un service public dans un partenariat opérationnel et susceptible de se concrétiser sur le terrain. A cette fin, il semble indispensable que les commissions départementales de coopération intercommunales (CDCI) participent à ce partenariat et soient informées des projets de services publics / 20

Le tableau de bord :unoutil pour connaître et comparer

Le tableau de bord :unoutil pour connaître et comparer N 10 - JUILLET 2005 Agglomérations et Pays en Nord-Pas-de-Calais Le tableau de bord :unoutil pour connaître et comparer Au 1 er janvier 2005, 93% de la population du Nord-Pas-de-Calais vit dans une commune

Plus en détail

CHARTE DES CONSEILS CITOYENS

CHARTE DES CONSEILS CITOYENS CHARTE DES CONSEILS CITOYENS La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine prévoit la création de Conseils Citoyens sur les territoires de la géographie prioritaire dans le cadre des nouveaux

Plus en détail

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux ASSEMBLÉE NATIONALE Suite à l Audition du 20 juillet 2010 de la FÉDÉRATION CFDT SANTÉ-SOCIAUX Représentée par Nathalie CANIEUX, Secrétaire générale

Plus en détail

C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S

C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S P r é a m b u l e Proximité Singularité de la personne Universalité du service De nombreux territoires ruraux et urbains se situent en

Plus en détail

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Pourquoi encourager la création de Centres Intercommunaux d Action Sociale est une réponse pertinente aux difficultés sociales auxquelles

Plus en détail

iche 5 La décentralisation dans le domaine du patrimoine

iche 5 La décentralisation dans le domaine du patrimoine Page 12 La décentralisation dans le domaine du patrimoine 1 / Les objectifs poursuivis et les principes qui fondent les propositions de décentralisation 2 / Une nouvelle répartition des rôles entre les

Plus en détail

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT?

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Accueil de jour de la petite enfance ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Propositions en vue d un partenariat public privé pour la mise en place de crèches et garderies Lausanne Région Août 2002

Plus en détail

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration)

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Introduction : La proposition de créer un groupe de travail sur l entrepreneuriat

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne Les patients ont besoin d une réponse de proximité et d une prise en charge globale qui nécessite une

Plus en détail

La mutualisation des services : facteur de l intégration intercommunale?

La mutualisation des services : facteur de l intégration intercommunale? La mutualisation des services : facteur de l intégration intercommunale? F. Boulanjon, A. Choutet, J. Dezobry L. Dolique, F. Roussel-Devaux Elèves administrateurs territoriaux Promotion Robert Schuman

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

Fiche «Politique culturelle européenne»

Fiche «Politique culturelle européenne» Fiche «Politique culturelle européenne» Prospective appliquée à la définition d'une politique nationale dans le domaine de la culture et de la communication Fiche variable sur les facteurs de l environnement

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

Le projet d aménagement et de développement durable

Le projet d aménagement et de développement durable 5 Améliorer l accessibilité des territoires en diversifiant les modes de déplacement et réaménager le cadre de vie Les transformations de la ville, et plus spécifiquement encore ses extensions périphériques,

Plus en détail

APFP. Les Pays, moteurs de stratégies de développement territorial et de gouvernance locale. Contribution de l Association de

APFP. Les Pays, moteurs de stratégies de développement territorial et de gouvernance locale. Contribution de l Association de Mars 2012 cahier d acteurs Association de Promotion et de Fédération des Pays APFP APFP Pays / Territoires de projet Contribution de l Association de Promotion et de Fédération des Pays dans le cadre des

Plus en détail

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail.

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail. Contrats éducatifs locaux missions et la formation des coordonnateurs de cel Réflexions du groupe de travail relevant du groupe de suivi interministériel des cel 1. Informations L'outil informatique de

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

CHARTE SUR L ORGANISATION DE L OFFRE DES SERVICES PUBLICS ET AU PUBLIC EN MILIEU RURAL

CHARTE SUR L ORGANISATION DE L OFFRE DES SERVICES PUBLICS ET AU PUBLIC EN MILIEU RURAL CHARTE SUR L ORGANISATION DE L OFFRE DES SERVICES PUBLICS ET AU PUBLIC EN MILIEU RURAL A l issue des travaux de la Conférence nationale des services publics en milieu rural, l Etat, les collectivités territoriales,

Plus en détail

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET 1) Contexte Constatant les difficultés rencontrées par les collectivités pour

Plus en détail

La Ministre de la Culture et de la Communication Le Secrétaire d Etat au Patrimoine et à la Décentralisation culturelle Le Ministre Délégué à la Ville

La Ministre de la Culture et de la Communication Le Secrétaire d Etat au Patrimoine et à la Décentralisation culturelle Le Ministre Délégué à la Ville La Ministre de la Culture et de la Communication Le Secrétaire d Etat au Patrimoine et à la Décentralisation culturelle Le Ministre Délégué à la Ville 19 Juin 2000 à Madame et Messieurs les Préfets de

Plus en détail

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif? Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?» Jeudi 21 mars 2013, Maison du sport français (PARIS) Discours

Plus en détail

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap.

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. D é l é g a tion d é p a rtementale ardéchoise Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. Rhône-Alpes-Auvergne,

Plus en détail

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mai 2015 La mixité sociale, une ambition réaffirmée à mettre en œuvre localement L objectif de mixité sociale pour lutter contre les effets de spécialisation

Plus en détail

Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle. Année 2014 ANNEXE 1

Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle. Année 2014 ANNEXE 1 Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle Année 2014 ANNEXE 1 THEME 1 Cahier des charges de la relation entreprise. MISSION DE PROSPECTION ET PLACEMENT

Plus en détail

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE LA POSTE Société Anonyme au capital de 3.400.000.000 euros, dont le siège social est situé 44 Boulevard de Vaugirard 75757 PARIS cedex 15, immatriculée au RCS Paris

Plus en détail

DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014

DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014 DU PACTE CIVIQUE JUILLET 2012 DECEMBRE 2014 comportement des personnes, des organisations et des institutions et politiques publiques, changements qui sont devenus indispensable pour faire face à la crise

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

École Nationale de Protection judiciaire de la jeunesse

École Nationale de Protection judiciaire de la jeunesse École Nationale de Protection judiciaire de la jeunesse Formation préparatoire à la prise de fonction RUE 7ème promotion Présentation du dispositif de formation ENPJJ 16, rue du Curoir-BP 90114 59052 ROUBAIX

Plus en détail

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement 16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement Rencontre sur le thème «Une Solidarité Collective au service des Malades et des Aidants» Lundi 21 Septembre

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis 24 juin 2013 Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis du 24 juin 2013 Vu la Loi n 82-213 du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

Le Ministre délégué aux Collectivités Territoriales. Mesdames et Messieurs les Préfets

Le Ministre délégué aux Collectivités Territoriales. Mesdames et Messieurs les Préfets Paris, le 03 avril 2007 Le Ministre délégué aux Collectivités Territoriales à Mesdames et Messieurs les Préfets NOR/INT/B/07/00024/C Objet : Pôle d appui au contrôle de légalité de LYON. Extension au 1

Plus en détail

LES FINANCEMENTS DES MAISONS DE SANTE PLURI PROFESSIONNELLES (MSP) I / LES CONDITIONS PREALABLES A TOUT TYPE DE FINANCEMENT

LES FINANCEMENTS DES MAISONS DE SANTE PLURI PROFESSIONNELLES (MSP) I / LES CONDITIONS PREALABLES A TOUT TYPE DE FINANCEMENT LES FINANCEMENTS DES MAISONS DE SANTE PLURI PROFESSIONNELLES (MSP) I / LES CONDITIONS PREALABLES A TOUT TYPE DE FINANCEMENT Seuls sont éligibles à une aide financière, quelle qu en soit la source, les

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Réforme de la politique de la ville Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Restitution de l atelier n 3 : Intitulé : Les communes et agglomérations concernées par

Plus en détail

Formations pour les élus :

Formations pour les élus : Formations pour les élus : Renforcer l'équipe d'élus Faire vivre le projet L'élu et les tiers Contact KIPP 3 place Monthioux 23500 Felletin 09 84 31 44 88 www.les kipp.fr Aurélie Martin 06 84 49 60 43

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement Préambule Le rectorat de l académie de Lille et la direction régionale des affaires culturelles du

Plus en détail

1. Instruction des demandes de permis de construire et des demandes de dérogation aux règles constructives

1. Instruction des demandes de permis de construire et des demandes de dérogation aux règles constructives ORDONNANCE N 2013-889 du 3 octobre 2013 relative au développement de la construction de logement FICHE N 6 : Instruction et motivation des demandes de dérogation 1. Instruction des demandes de permis de

Plus en détail

Schéma Régional d Organisation des Soins VOLET AMBULATOIRE ANNEXE PHARMACIES DIAGNOSTIC DE L OFFRE AMBULATOIRE

Schéma Régional d Organisation des Soins VOLET AMBULATOIRE ANNEXE PHARMACIES DIAGNOSTIC DE L OFFRE AMBULATOIRE VOLET AMBULATOIRE ANNEXE PHARMACIES DIAGNOSTIC DE L OFFRE AMBULATOIRE SOMMAIRE 1.DIAGNOSTIC REGIONAL DE LA DELIVRANCE DU MEDICAMENT EN AMBULATOIRE... 3 1.1.Les modes d ouverture d une pharmacie... 3 1.2.Le

Plus en détail

Projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement

Projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère délégué aux personnes âgées et à l autonomie Projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Réunion

Plus en détail

MINISTERE DE L INTERIEUR DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES. L'organisation du contrôle de gestion au sein des préfectures

MINISTERE DE L INTERIEUR DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES. L'organisation du contrôle de gestion au sein des préfectures MINISTERE DE L INTERIEUR DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES DIRECTION GENERALE DIRECTION TERRITORIALE ET DES AFFAIRES POLITIQUES SOUS-DIRECTION TERRITORIALE BUREAU DU FONCTIONNEMENT DES

Plus en détail

ANNEXE. 1. METHODE D ELABORATION DES AGENDAS D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE (Ad'AP)

ANNEXE. 1. METHODE D ELABORATION DES AGENDAS D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE (Ad'AP) ANNEXE 1. METHODE D ELABORATION DES AGENDAS D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE (Ad'AP) La mise en accessibilité des Etablissements Recevant du Public (ERP) de l'état passe par le lancement de différentes actions,

Plus en détail

Rapport de planification stratégique

Rapport de planification stratégique Comité sectoriel de la main-d œuvre du commerce de l alimentation Rapport de planification stratégique Décembre 2009 Comité sectoriel de main-d'oeuvre de l'industrie du caoutchouc du Québec 2035, avenue

Plus en détail

Convention de partenariat entre la zone de défense et de sécurité Ouest et le Mouvement des Entreprises de France de la région Bretagne

Convention de partenariat entre la zone de défense et de sécurité Ouest et le Mouvement des Entreprises de France de la région Bretagne Convention de partenariat entre la zone de défense et de sécurité Ouest et le Mouvement des Entreprises de France de la région Bretagne entre l Etat, Ministère de la défense représenté par Monsieur le

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

INTRODUCTION programme régional d accès à la prévention et aux soins publics démunis ou en situation de vulnérabilité sociale

INTRODUCTION programme régional d accès à la prévention et aux soins publics démunis ou en situation de vulnérabilité sociale SYNTHÈSE 2/12 INTRODUCTION Le programme régional d accès à la prévention et aux soins (PRAPS) est un programme destiné à tous les professionnels concernés par l accès à la prévention et aux soins ainsi

Plus en détail

LE DISPOSITIF D'ACCUEIL ET D'ACCOMPAGNEMENT DES ETUDIANTS ET STAGIAIRES EN SITUATION DE HANDICAP A L'IRTS DE LORRAINE

LE DISPOSITIF D'ACCUEIL ET D'ACCOMPAGNEMENT DES ETUDIANTS ET STAGIAIRES EN SITUATION DE HANDICAP A L'IRTS DE LORRAINE LE DISPOSITIF D'ACCUEIL ET D'ACCOMPAGNEMENT DES ETUDIANTS ET STAGIAIRES EN SITUATION DE HANDICAP A L'IRTS DE LORRAINE Préambule Différents acteurs, structures et partenaires concourent à l accueil et à

Plus en détail

Charte de la concertation territoriale

Charte de la concertation territoriale LIGNE A GRANDE VITESSE POITIERS-LIMOGES Charte de la concertation territoriale La présente charte constitue le cadre de la démarche de la concertation territoriale conduite par Réseau ferré de France Elle

Plus en détail

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé Les défis du développement du gouvernement électronique Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé La révolution numérique a engendré une pression sur les gouvernements qui doivent améliorer leurs prestations

Plus en détail

CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE ITINERAIRE DIRECTEUR-TRICE D'ETABLISSEMENT D'ENSEIGNEMENT ARTISTIQUE (DEEA)

CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE ITINERAIRE DIRECTEUR-TRICE D'ETABLISSEMENT D'ENSEIGNEMENT ARTISTIQUE (DEEA) CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE ITINERAIRE DIRECTEUR-TRICE D'ETABLISSEMENT D'ENSEIGNEMENT ARTISTIQUE (DEEA) Pour toute information et inscription : Geneviève LIENHARDT, responsable

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Itinéraire DG/DGA Collectivités de 2000 à 20000 Habitants Délégation Grande couronne Île-de-France ITINÉRAIRES CODE ITINÉRAIRE I1B08 ITINÉRAIRE DE DIRECTION

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

Session spéciale Réforme territoriale

Session spéciale Réforme territoriale Session spéciale Réforme territoriale Historique des textes relatifs à l organisation territoriale Lois Mauroy/Deferre de 1981 à 1983 Loi du 6 février 1992 relative à l administration territoriale de la

Plus en détail

Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET

Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET Préambule La convention de mixité sociale est prévue à l article 8 de la loi de Programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

G R E C A U Rapport sur le mémoire de thèse de doctorat ENSA de Toulouse, INSA, école doctorale MEGeP, Spécialité Génie Civil, En co-tutelle avec l'université de Laval, Québec, Canada présenté par Catherine

Plus en détail

Plan d Action de Gaborone sur les Activités des Noms Géographiques en Afrique

Plan d Action de Gaborone sur les Activités des Noms Géographiques en Afrique Distr.: GÉNÉRALE NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE E/ECA/STATCOM/3/19 novembre 2011 FRANÇAIS Original : ANGLAIS Troisième réunion de la Commission africaine

Plus en détail

PJ : canevas d'une lettre de mission-type

PJ : canevas d'une lettre de mission-type Paris, le Note à l'attention de Mesdames et Messieurs les directeurs et délégués d'administration centrale Mesdames et Messieurs les directeurs régionaux des affaires culturelles S/c de Mesdames et Messieurs

Plus en détail

La Région, c est votre espace!

La Région, c est votre espace! La Région, c est votre espace! Jacques Auxiette inaugure l Espace Régional du Mans Jeudi 25 janvier 2007 Communiqué de presse L Espace Régional du Mans en bref Plaquette «La Région c est votre Espace!»

Plus en détail

Journal officiel de l'union européenne. (Actes préparatoires) COMITÉ DES RÉGIONS

Journal officiel de l'union européenne. (Actes préparatoires) COMITÉ DES RÉGIONS 16.5.2006 C 115/1 II (Actes préparatoires) COMITÉ DES RÉGIONS 62 ème SESSION PLÉNIÈRE DES 16 ET 17 NOVEMBRE 2005 Avis du Comité des régions sur la «Communication de la Commission Une politique de cohésion

Plus en détail

Relations Internationales. Les Domaines d Expertise du Recouvrement

Relations Internationales. Les Domaines d Expertise du Recouvrement Relations Internationales Les Domaines d Expertise du Recouvrement La Branche Recouvrement est dans une situation particulière concernant les attentes de nos partenaires étrangers car le domaine du financement

Plus en détail

INNOVATION SOCIALE ET ECONOMIE PARTICIPATIVE en région Poitou-Charentes

INNOVATION SOCIALE ET ECONOMIE PARTICIPATIVE en région Poitou-Charentes CONCOURS INNOVATION SOCIALE ET ECONOMIE PARTICIPATIVE en région Poitou-Charentes ************* REGION POITOU-CHARENTES 15 rue de l'ancienne Comédie 86000 POITIERS REMISE DES DOSSIERS DE CANDIDATURE : le

Plus en détail

Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements

Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement La République de Madagascar Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements Thème : Les Nouvelles Approches

Plus en détail

AUTONOMIE DES ORGANISMES DE FORMATION PROFESSIONNELLE Des solutions variées et nombreuses pour plus de performance dans la FP

AUTONOMIE DES ORGANISMES DE FORMATION PROFESSIONNELLE Des solutions variées et nombreuses pour plus de performance dans la FP Mai 2015 AUTONOMIE DES ORGANISMES DE FORMATION PROFESSIONNELLE Des solutions variées et nombreuses pour plus de performance dans la FP Presentation Marc Ziegler UN ENJEU : LA PERFORMANCE DU SYSTÈME DE

Plus en détail

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA)

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Historique : d abord il y eut la conférence régionale de santé Conférences Régionales de Santé (CRS) installées par les ordonnances du 24 avril 1996

Plus en détail

Conseils de quartiers Règlement intérieur

Conseils de quartiers Règlement intérieur Conseils de quartiers Règlement intérieur caen.fr I Les principes fondateurs Règlement intérieur des conseils ARTICLE 1 Création des conseils de quartiers citoyens Les conseils de quartiers citoyens sont

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX. DE QUARTIER Charte de fonctionnement

La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX. DE QUARTIER Charte de fonctionnement La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX DE QUARTIER Charte de fonctionnement 03 Sommaire PRÉAMBULE... 05 TITRE I - Les acteurs des instances participatives... 05 ARTICLE 1 // L élu référent de quartier... 05 ARTICLE

Plus en détail

CNFPT. Délégation Rhône-Alpes Lyon. Social, santé. Itinéraire "Agente - Agent d'accueil social"

CNFPT. Délégation Rhône-Alpes Lyon. Social, santé. Itinéraire Agente - Agent d'accueil social CNFPT Délégation Rhône-Alpes Lyon Social, santé Itinéraire "Agente - Agent d'accueil social" 25 septembre 2015 ITINÉRAIRES OU CYCLES AGENTE - AGENT D'ACCUEIL SOCIAL CODE IT022 CONSEILLER FORMATION : CHRISTINE

Plus en détail

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1 Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008 Synthèse de l atelier 1 Comment, dans le cadre du CDIAE, mobiliser les acteurs du territoire pour réaliser un diagnostic, définir les orientations et élaborer

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

Commission de la condition de la femme

Commission de la condition de la femme Commission de la condition de la femme la garde des enfants et autres personnes à charge, y compris le partage des tâches et des CSW40 Conclusions concertées (1996/3) Nations Unies, mars 1996 la garde

Plus en détail

Pour un observatoire interministériel cartographique et statistique

Pour un observatoire interministériel cartographique et statistique direction départementale de l Équipement et de l Agriculture Cantal Aurillac, le 17 décembre 2009 Note à l attention de Monsieur le Préfet service de la connaissance et du développement des territoires

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention, de protection et d insertion, aide au développement de

Plus en détail

Les documents de planification des déplacements ; dernières évolutions Jacques Legaignoux, CETE Méditerranée

Les documents de planification des déplacements ; dernières évolutions Jacques Legaignoux, CETE Méditerranée Les documents de planification des déplacements ; dernières évolutions Jacques Legaignoux, CETE Méditerranée Réseau Scientifique et Technique du MEEDDM Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée

Plus en détail

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE Charte du réseau «boutique métiers d art» PREAMBULE La FNAA, soutenue par des institutionnels publics, a lancé un réseau de

Plus en détail

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe,

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, l Europe pour la culture» (2006) Texte rédigé par le Relais Culture Europe dans le cadre de la consultation

Plus en détail

Ministère de l'emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère de la santé et des solidarités

Ministère de l'emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère de la santé et des solidarités 1 Direction générale de l action sociale Sous direction de l animation territoriale et locale Bureau action et synthèse territoriale Personne chargée du dossier : Martine Dhalluin Direction de la recherche,

Plus en détail

RAPPORT AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL

RAPPORT AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL Direction de la population âgée et des personnes handicapées Service de la population âgée 3e commission RAPPORT AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL Séance du 9 juillet 2015 OBJET : PRÉVENTION DE LA MALTRAITANCE

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE 93 93 PERMETTRE LE RENFORCEMENT DE LA DÉMOCRATIE LOCALE

Plus en détail

Garantir à tous l'accès aux services : une offre en direction des publics cibles.

Garantir à tous l'accès aux services : une offre en direction des publics cibles. Transports et mobilité : enjeux, besoins et solutions. Issu de www.lien-plus.fr La mobilité en milieu rural et périurbain : Quels enjeux? La dispersion de l'habitat, les faibles densités, les difficultés

Plus en détail

Guide d'auto-évaluation des établissements d'enseignement supérieur

Guide d'auto-évaluation des établissements d'enseignement supérieur Guide d'auto-évaluation des établissements d'enseignement supérieur avril 2008 Les références européennes pour l auto-évaluation 1 Le processus de Bologne qui vise à créer un espace européen d enseignement

Plus en détail

Mission Audit Interne et Inspection CAHIER DES CHARGES FORMATION. Auditeurs internes : formation 2011

Mission Audit Interne et Inspection CAHIER DES CHARGES FORMATION. Auditeurs internes : formation 2011 Mission Audit Interne et Inspection Equipe AGC CAHIER DES CHARGES FORMATION Auditeurs internes : formation 2011 1. Présentation de l Inra L Inra (Institut national de la recherche agronomique), premier

Plus en détail

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national.

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national. - 1 - APPEL A PROJETS TEPOS QU EST-CE QU UN TERRITOIRE A ÉNERGIE POSITIVE? Contexte L énergie, nécessaire à tous les domaines et besoins de la vie quotidienne, devient, du fait de sa raréfaction, de plus

Plus en détail

NOM DU PROJETPLAN LOCAL DD'URBANISME SOUS-TITRE EVENTUEL PUYOO(65) SERVICECOMMUNE P.A.D.D.

NOM DU PROJETPLAN LOCAL DD'URBANISME SOUS-TITRE EVENTUEL PUYOO(65) SERVICECOMMUNE P.A.D.D. PAYS (SI NECESSAIRE) NOM DU CLIENT SERVICECOMMUNE 'AUREILHANE PUYOO(65) DE GENOS NOM DU PROJETPLAN LOCAL DD'URBANISME SOUS-TITRE EVENTUEL (faire en sorte que le Titre vienne se poser sur la forme ci dessous

Plus en détail

CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX ET DES DIRECTEURS DES RESSOURCES HUMAINES DES INSTITUTIONS DE L ETAT:

CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX ET DES DIRECTEURS DES RESSOURCES HUMAINES DES INSTITUTIONS DE L ETAT: Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD) Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX

Plus en détail