Activités Physiques et /ou Sportives chez l enfant

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Activités Physiques et /ou Sportives chez l enfant"

Transcription

1 Activités Physiques et /ou Sportives chez l enfant Bonnes pratiques et Recommandations de l Organisation Mondiale de la Santé Docteur Charles Agenet Médecin du CROS Provence Alpes Président de la Ligue PACA de la Fédération Sportive et Culturelle de France Médecin Fédéral de la Fédération Sportive et Culturelle de France Médecin coordinateur des 20 km Marseille-Cassis 2 ème Conférence Développement Durable du Sport 11 avril 2013

2 L enfant L'article n 1 de la Convention internationale des Droits de l enfant : «Un enfant s'entend de tout être humain âgé de moins de dix-huit ans, sauf si la majorité est atteinte plus tôt en vertu de la législation qui lui est applicable»

3 L enfant «L enfant n est pas un adulte en réduction» La principale spécificité physiologique de l enfant est : la CROISSANCE Croissance discontinue avec une période charnière : la PUBERTE

4 Les objectifs d une bonne pratique chez l enfant Lutte contre la sédentarité Education à la santé Apprentissage du plaisir à faire de l Activité Physique (AP)

5 Les objectifs d une bonne pratique chez l enfant Promotion de l AP comme facteur de santé? Effets bénéfiques de l AP tout au long de la vie La pratique d AP améliore le quotidien et la santé si elle est : modérée, à élevée régulière adaptée La finalité AP partie intégrante de l hygiène de vie au stade adulte

6 Les effets de l Activité Physique chez l enfant Effet de l Activité Physique pendant l enfance (d après Blair 1989) Activité Physique de l enfant Santé de l enfant Activité Physique de l adulte Santé de l adulte

7 Les effets de l Activité Physique chez l enfant Pour l Organisation Mondiale de la Santé L éducation aux Activités Physiques et Sportives à tout âge reste un élément essentiel.

8 Les recommandations de l Organisation Mondiale de la Santé Recommandations s appliquant quels que soient : le sexe la race l origine ethnique

9 Recommandations de l OMS Enfants et jeunes gens âgés de 5 à 17 ans accumuler au moins 60 minutes par jour d activité physique d intensité modérée à élevée.

10 Recommandations de l OMS Enfants et jeunes gens âgés de 5 à 17 ans Pratiquer une activité physique pendant plus de 60 minutes apporte un bénéfice supplémentaire pour la santé.

11 Recommandations de l OMS Enfants et jeunes gens âgés de 5 à 17 ans Activité physique quotidienne : essentiellement une activité d endurance Activité d intensité élevée : notamment celle qui renforce le système musculaire et l état osseux, au moins trois fois par semaine.

12 Recommandations de l OMS Enfants et jeunes gens âgés de 5 à 17 ans Le niveau d AP recommandé s ajoute à : L exercice physique accumulé au cours des activités quotidiennes habituelles non récréatives

13 Recommandations de l OMS Enfants et jeunes gens âgés de 5 à 17 ans Recommandations pour les sédentaires Croissance progressive de l intensité d AP Pour obtenir des effets bénéfiques profonds sur la santé Dose-Effet?

14 Recommandations de l OMS Enfants et jeunes gens âgés de 5 à 17 ans A titre d exemple pour les sédentaires Le 1 er mois débuter tous les jours par : AP d intensité modérée de 20 minutes associée AP d intensité élevée de 10 minutes Chaque mois augmenter : AP d intensité modérée de 10 minutes associée AP d intensité élevée de 5 minutes

15 Particularités physiologiques de l enfant L appareil cardio-vasculaire FC de repos enfant > FC de repos adulte FC maximale souvent > 200 bpm FC stabilisation en 1à 2 minutes pour un effort modéré Coup de frein vagal à l arrêt de l effort

16 Particularités physiologiques de l enfant Sur le plan métabolique avant la puberté Aptitude aérobique meilleure et plus élevée que chez l adulte Mais Gaspillage d énergie dû à : une moins bonne économie de course Economie de course s améliore par : l entrainement et la croissance une meilleure coordination motrice gestuelle sportive

17 Particularités physiologiques de l enfant Sur le plan métabolique avant la puberté Capacités anaérobiques moins développées que chez l adulte métabolismes moins bien développés et non spécialisés seuil anaérobie moins précis

18 Sur le plan pratique Avant la puberté Eviter les courses de fond Privilégier les activités intermittentes les temps de récupération Après la puberté Aptitude aérobie car VO 2 max Pratique des sports d endurance de longue durée possible

19 Particularités physiologiques de l enfant Au niveau articulaire La souplesse est maximale vers 10 ans L équilibre étirement-contraction est acquis vers 10 ans Hyperlaxité ligamentaire

20 Particularités physiologiques de l enfant Au niveau musculotendineux Avant la puberté La force musculaire : Identique pour et Augmentation sans musculation

21 Particularités physiologiques de l enfant Au niveau musculotendineux A la puberté Fragilité des zones d insertion : Tendineuse Osteochondrale Prudence en cas de musculation jusqu à la fin de la puberté

22 Particularités physiologiques de l enfant Au niveau osseux La masse osseuse augmente Gain par des facteurs : génétique et nutritionnel Gain par l AP : Sports à contrainte mécanique plus efficaces

23 Particularités physiologiques de l enfant Au niveau glycorégulation Régulation de la glycémie moins bonne à l effort Sucres lents au petit déjeuner Si AP en fin de matinée prendre une collation à 10 heures

24 A quel âge proposer une activité physique Pas d âge précis mais l important est : Permettre dès le plus jeune âge de s exercer de façon multiforme dans un milieu varié et incitateur Actions motrices devant rester durant toute l enfance toujours réelles, surtout autour de 5 ans Conditions de réalisation de performances sportives futures

25 A quel âge proposer une activité Retenir : physique Ne pas enfermer l enfant dans un cadre rigide de stades préétablis L observer dans son milieu d évolution Permettre qu il s exerce de façon multiforme pour exprimer ses potentialités Entre 5 et 7ans l enfant a de grandes possibilités d apprentissage moteur

26 Promotion de la santé des tout-petits par l activité physique Les tout-petits : enfants âgés de moins de 6 ans Peu d intérêt pour cette tranche d âge dans la politique sport santé Sont-ils perçus comme déjà trop actifs? Aucune influence sur le taux de mortalité ou de morbidité? Cette promotion est-elle réalisable?

27 Promotion de la santé des tout-petits par l activité physique Les recommandations : 60 minutes par jour dont 10 à 15 minutes d activité modérée à élevée 60 minutes consécutives d inactivité norme à ne pas dépasser.

28 Promotion de la santé des tout-petits par l activité physique Quels intérêts de l AP chez le tout-petit? : Indispensable à son développement psychomoteur Action sur différentes fonctions : Le tonus La posture La motricité La structuration dans l espace et le temps Contribue à la maturation des processus psychiques

29 Un exemple Le Concept Eveil de l Enfant proposé par la Fédération Sportive et Culturelle de France Eveil des moins de 6 ans: un concept

30 Eveil des moins de 6 ans: un concept L éveil ce n est pas qu un sport! C est bien plus que ça C est une démarche éducative de développement global

31 Eveil des moins de 6 ans: un concept

32 Eveil des moins de 6 ans: un concept affective physique

33 Eveil des moins de 6 ans: un concept De la découverte Des expériences sensorielles Des activités physiques De la socialisation Des activités artistiques Des formes couleurs textures Des activités culturelles

34 Activités Physiques et /ou Sportives chez l enfant En conclusion L Activité Physique pendant l enfance est importante On ne s improvise pas sportif à l âge adulte L Activité Physique est l un des moyens les plus efficaces pour réduire les problèmes de santé, améliorer l environnement et la qualité de vie.

35 Merci de votre attention

Caractérisation des différentes aptitudes physiques Fred Grappe

Caractérisation des différentes aptitudes physiques Fred Grappe Caractérisation des différentes aptitudes physiques Fred Grappe www.fredericgrappe.com Aptitude Physique Voies métaboliques Zone d intensité Séances types Rappels des zones d intensités de l échelle d

Plus en détail

Intervenant: Docteur Stéphanie NGUYEN, médecin du sport pédiatre INSEP médecin de la FF de Judo et DA

Intervenant: Docteur Stéphanie NGUYEN, médecin du sport pédiatre INSEP médecin de la FF de Judo et DA Intervenant: Docteur Stéphanie NGUYEN, médecin du sport pédiatre INSEP médecin de la FF de Judo et DA Thème : Quel type de musculation en fonction de l âge? De nombreuses croyances à ce sujet ont été remises

Plus en détail

ATTENTION AUX TRAITEMENTS! Plus de 60% DES ENFANTS EN AGE SCOLAIRE PRESENTENT DES FAIBLESSES ET UN DEFICIT DE L APPAREIL DE SOUTIEN (TRONC)

ATTENTION AUX TRAITEMENTS! Plus de 60% DES ENFANTS EN AGE SCOLAIRE PRESENTENT DES FAIBLESSES ET UN DEFICIT DE L APPAREIL DE SOUTIEN (TRONC) Les courbatures Les courbatures se traduisent par une douleur musculaire qui apparaît après l'exercice et peut durer de 24 à 48h. Elles sont principalement dues à 4 causes : - Des petits épanchements de

Plus en détail

Activité physique et santé

Activité physique et santé Activité physique et santé Laboratoire d Etudes de la Motricité Humaine, Faculté des Sciences du Sport et de l'education Physique, Université de Lille 2. adapté d U Ekelund (2004) European Master of Physical

Plus en détail

Activité physique Pratique sportive dans la SEP

Activité physique Pratique sportive dans la SEP brochure destinée au patient atteint de sclérose en plaques ou à son entourage Dr. Cécile Donzé et M. Marc Alexandre Guyot (Educateur médico-sportif), Hôpital Saint-Philibert de Lille D après la conférence

Plus en détail

Prévenir... par plus d activité physique

Prévenir... par plus d activité physique Prévenir... par plus d activité physique 13 L activité physique est le «médicament» le plus naturel pour rester en bonne santé Bouger, c est bon pour la santé! Non seulement, l activité physique prévient

Plus en détail

I) DEFINITION DU «PETIT ROBERT» : Planification : Organisation selon un plan.

I) DEFINITION DU «PETIT ROBERT» : Planification : Organisation selon un plan. I) DEFINITION DU «PETIT ROBERT» : Planification : Organisation selon un plan. Entraînement : Action d entraîner, de s entraîner en vue d une compétition sportive. La planification de l entraînement consiste

Plus en détail

Physiologie et biologie du sport

Physiologie et biologie du sport Physiologie et biologie du sport Introduction : Physiologie et performance sportive Dans toute pratique sportive, le sportif effectue un travail dont le résultat est la performance motrice. Celle-ci est

Plus en détail

La Course à Pied MISE EN SITUATION

La Course à Pied MISE EN SITUATION La Course à Pied Situation d apprentissage et d évaluation en éducation physique et à la santé 3 ième cycle du primaire (5 ième et 6 ième année) Intention pédagogique Compétences À la fin de la SAÉ, l

Plus en détail

Côté supports. La préparation physique en tennis de table. Présentation. Plan. Pour situer le contexte. Modélisation de l entraînement 30/11/2008

Côté supports. La préparation physique en tennis de table. Présentation. Plan. Pour situer le contexte. Modélisation de l entraînement 30/11/2008 Côté supports La préparation physique en tennis de table Frank Métais Préparateur physique FFTT Colloque des cadres 3 décembre 2008 Préparation physique au tennis de table DVD, Bruno Parietti La préparation

Plus en détail

PRESENTATION DE L EPS

PRESENTATION DE L EPS PRESENTATION DE L EPS I PREAMBULE L EPS, éducation physique et sportive est une pratique d intervention qui exerce une influence sur la motricité du participant. La motricité est un ensemble des fonctions

Plus en détail

POURQUOI REPÉRER L EXCÈS DE POIDS?

POURQUOI REPÉRER L EXCÈS DE POIDS? S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D AT I O N S D E O N N E P R AT I Q U E Surpoids et obésité de l adulte : prise en charge médicale de premier recours Septembre 2011 POURQUOI REPÉRER L EXCÈS DE POIDS?

Plus en détail

L AEROBIE. «Etre en capacité d utiliser une importante quantité d énergie»

L AEROBIE. «Etre en capacité d utiliser une importante quantité d énergie» L endurance ce n est pas que courir longtemps. L AEROBIE équivaut pour nous à l endurance mais la durée de fonctionnement d un système énergétique fait toujours référence au rapport Puissance / capacité.

Plus en détail

World Health Organization 2009

World Health Organization 2009 World Health Organization 2009 Inactivité physique 4 ème facteurde risque de mortalitéàl échellemondiale hypertension(responsable de 13% des décès), tabagisme(9%), tauxélevé de glucosedans lesang(6%) inactivité

Plus en détail

LE TENNIS DE TABLE, CES CARACTERISTIQUES SPORTIVES ADAPTEES A TOUS

LE TENNIS DE TABLE, CES CARACTERISTIQUES SPORTIVES ADAPTEES A TOUS LE TENNIS DE TABLE, CES CARACTERISTIQUES SPORTIVES ADAPTEES A TOUS Types d efforts et filières énergétiques Qualités physiques requises Améliorations constatées Les publics visés Les contre-indications

Plus en détail

Psychopédagogie des APS. Développement de l enfantl conséquences pour la pratique

Psychopédagogie des APS. Développement de l enfantl conséquences pour la pratique Psychopédagogie des APS Développement de l enfantl conséquences pour la pratique Particularités 4-7 ans Instinct gestuel et ludique très fort Curiosité marquée pour tout ce qui est inconnu. Un goût prononcé

Plus en détail

Objectif Tonification

Objectif Tonification Objectif Tonification Paramètres d entraînement Charge optimale puis 45à50% du 1RM Vitesse soutenue et régulière 15à20 reps (ou 20à30 ) Autour d une minute de récupération 3à6 séries 8à12 exercices répartis

Plus en détail

LES CAPACITES PHYSIQUES. Sommaire

LES CAPACITES PHYSIQUES. Sommaire LES CAPACITES PHYSIQUES Sommaire Définitions Classification A. Les qualités physiques distinguées par Weineck 1) L endurance 2) La force 3) La souplesse 4) La vitesse 5) La capacité de coordination 6)

Plus en détail

4 journées Médicales A. R. M. S 21 & 22 mai 2010 à Rabat

4 journées Médicales A. R. M. S 21 & 22 mai 2010 à Rabat FORCE ENDURANCE VITESSE 4 journées Médicales A. R. M. S 21 & 22 mai 2010 à Rabat PUISSANCE LE FOOTBALLEUR TECHNIQUE A. Définition de la performance B. Facteurs de la Performance C. Le joueur de demain

Plus en détail

Tests de mesure de l aptitude physique

Tests de mesure de l aptitude physique Tests de mesure de l aptitude physique Matériel de mesure pour les tests Système de mesure de la puissance (SRM ou PowerTap) Home-trainer Ceinture cardiaque Une balance pour se peser avant chaque test

Plus en détail

La Puissance maximale aérobie (PMA, Watts, et VMA, km.h -1 ) Débit maximal de prélèvement d oxygène (VO 2 max, L.min -1, ml.min -1.

La Puissance maximale aérobie (PMA, Watts, et VMA, km.h -1 ) Débit maximal de prélèvement d oxygène (VO 2 max, L.min -1, ml.min -1. La Puissance maximale aérobie (PMA, Watts, et VMA, km.h -1 ) Débit maximal de prélèvement d oxygène (VO 2 max, L.min -1, ml.min -1.kg -1 PC, kg MM) G Pérès médecine du sport CHU Pierre et Marie Curie Site

Plus en détail

Sciences Le fonctionnement du corps Hygiène et santé

Sciences Le fonctionnement du corps Hygiène et santé Hygiène et santé Objectif(s) : - Connaitre les actions bénéfiques ou nocives de nos comportements alimentaires et sanitaires. - Connaitre les différentes catégories d aliments leur origine et comprendre

Plus en détail

Entraînement aérobie chez les JSP

Entraînement aérobie chez les JSP Entraînement aérobie chez les JSP Enjeux -Adolescence= période la plus favorable pour travailler sur les qualités cardio-respiratoires. -Gains obtenus à vie. -Impact sur la santé à long terme. - «Age d

Plus en détail

ACTIVITE SPORTIVE CHEZ L ENFANT. JP CASTIAUX Société Francophone de Médecine et des Sciences du Sport

ACTIVITE SPORTIVE CHEZ L ENFANT. JP CASTIAUX Société Francophone de Médecine et des Sciences du Sport ACTIVITE SPORTIVE CHEZ L ENFANT JP CASTIAUX Société Francophone de Médecine et des Sciences du Sport Comment orienter et à quel âge? buts recherchés Qu est-ce que le talent? Quelles sont les motivations

Plus en détail

Handicap moteur 42,1% de la population des handicapés ce qui revient à 63.747 personnes avec un handicap moteur. Handicap mental représente 27,7%

Handicap moteur 42,1% de la population des handicapés ce qui revient à 63.747 personnes avec un handicap moteur. Handicap mental représente 27,7% Le sport : un excellent moyen d intégration des personnes handicapées Master1.S2. sciences biologiques N.Moualla La Tunisie compte 151 423 personnes en situation de handicap ce qui correspond á un taux

Plus en détail

David TROUILLOUD 1. 3 es journées annuelles 29 et 30 mars 2007. Jennifer REGNIER 1,2, Serge HALIMI², Philippe SARRAZIN 1

David TROUILLOUD 1. 3 es journées annuelles 29 et 30 mars 2007. Jennifer REGNIER 1,2, Serge HALIMI², Philippe SARRAZIN 1 L'éducation thérapeutique chez des personnes diabétiques de type 2 : David TROUILLOUD 1 Jennifer REGNIER 1,2, Serge HALIMI², Philippe SARRAZIN 1 1. Laboratoire Sport et Environnement Social UFR-APS Grenoble

Plus en détail

L Ass ART MOUVEMENT SANTE à Lahonce

L Ass ART MOUVEMENT SANTE à Lahonce L Ass ART MOUVEMENT SANTE à Lahonce ACTIVITE ENFANT DANSE à partir de 3 ans ART MOUVEMENT SANTE Approche psycho - corporelle par la Danse Contemporaine pour les enfants dès 3 ans. Une pédagogie éducative

Plus en détail

SEP, ACTIVITÉS PHYSIQUES ET SPORT

SEP, ACTIVITÉS PHYSIQUES ET SPORT SEP, ACTIVITÉS PHYSIQUES ET SPORT Dr Dominique LATOMBE Ecole de la SEP - 21 Mai 2016 ACTIVITÉS PHYSIQUES ET SPORTIVES: LE CADRE GÉNÉRAL Les Activités physiques Comprennent tous les mouvements de la vie

Plus en détail

Discours de Madame Maria Luisa Fornara, Représentante de l UNICEF en Tunisie

Discours de Madame Maria Luisa Fornara, Représentante de l UNICEF en Tunisie Discours de Madame Maria Luisa Fornara, Représentante de l UNICEF en Tunisie Monsieur le Ministre de la Jeunesse, des Sports et de l Education Physique, Monsieur le Directeur général de l Observatoire

Plus en détail

Des filières énergétiques à la séance d entraînement

Des filières énergétiques à la séance d entraînement Des filières énergétiques à la séance d entraînement Daniel Leloup pour le RIWA Des filières à la séance d entraînement Quelques définitions Les filières énergétiques Moyens et formes d entraînement Planification

Plus en détail

Éveil moteur et gymnastique ludique pour les enfants de 8 mois à 14 ans

Éveil moteur et gymnastique ludique pour les enfants de 8 mois à 14 ans www.recreagym.com Éveil moteur et gymnastique ludique pour les enfants de 8 mois à 14 ans Encadré par une équipe de professionnels diplômés et passionnés 325 boulevard voltaire, 13821 La Penne sur Huveaune

Plus en détail

L ECOLE FRANCAISE DE TRIATHLON

L ECOLE FRANCAISE DE TRIATHLON L ECOLE FRANCAISE DE TRIATHLON L EFT: Généralité L EFT est une démarche d enseignement du Triathlon et des disciplines enchainées construite autour d éléments qui guident l éducateur dans son action éducative.

Plus en détail

Prévenir... l obésité de l enfant

Prévenir... l obésité de l enfant Prévenir... l obésité de l enfant 1 Surpoids et obésité chez l enfant : la prévention s impose En France, 1 enfant sur 10 présente un excès de poids à l âge de 10 ans (1) La fréquence de l excès de poids

Plus en détail

Newsletter Février: profitez des bienfaits de l'hiver!

Newsletter Février: profitez des bienfaits de l'hiver! Newsletter Février: profitez des bienfaits de l'hiver! 1) Introduction La phase de préparation générale : pour passer un cap en hiver! En route vers de nouveaux objectifs au printemps et en été, qu il

Plus en détail

Piscine Sports et Loisirs de. Saint Jean de Luz. Activités aquatiques. La nage et l enfant. La nage et l adulte. La forme aquatique. www.carilis.

Piscine Sports et Loisirs de. Saint Jean de Luz. Activités aquatiques. La nage et l enfant. La nage et l adulte. La forme aquatique. www.carilis. Piscine Sports et Loisirs de Saint Jean de Luz Activités aquatiques La nage et l enfant La nage et l adulte La forme aquatique www.carilis.fr Jardin aquatique Durée : 30 minutes - De 4 à 5 ans Votre bébé

Plus en détail

la Réforme des rythmes éducatifs

la Réforme des rythmes éducatifs la Réforme des rythmes éducatifs à Paris Un nouveau projet pour nos enfants Une réforme nationale, un grand projet pour Paris Dans le cadre du projet de refondation de l école mené par le gouvernement,

Plus en détail

UNE APPROCHE GLOBALE POUR LIMITER LES RISQUES DE MALADIES CARDIOVASCULAIRES

UNE APPROCHE GLOBALE POUR LIMITER LES RISQUES DE MALADIES CARDIOVASCULAIRES UNE APPROCHE GLOBALE POUR LIMITER LES RISQUES DE MALADIES CARDIOVASCULAIRES On consacre de plus en plus d attention à une approche globale des différents facteurs de risque des maladies cardiovasculaires.

Plus en détail

CERTIFICAT D APTITUDES PEDAGOGIQUES : INTRODUCTION A LA SOCIOLOGIE DE L EDUCATION

CERTIFICAT D APTITUDES PEDAGOGIQUES : INTRODUCTION A LA SOCIOLOGIE DE L EDUCATION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE D'ENSEIGNEMENT CERTIFICAT D APTITUDES PEDAGOGIQUES

Plus en détail

Santé publique et promotion de la santé. Pr.M.Taleb

Santé publique et promotion de la santé. Pr.M.Taleb Santé publique et promotion de la santé Pr.M.Taleb I. Introduction La santé publique est aujourd hui une discipline autonome qui s occupe de l état sanitaire d une collectivité, de la santé globale des

Plus en détail

Proposition d un exemple d EPI issu du GFA «EPI et Mathématiques»

Proposition d un exemple d EPI issu du GFA «EPI et Mathématiques» Proposition d un exemple d EPI issu du GFA «EPI et Mathématiques» Académie de Strasbourg. Problématique de l EPI : Comment gérer sa course et adapter son effort? Comment utiliser des outils technologiques

Plus en détail

Table ronde 1 : Le sport de haut niveau et l enfant

Table ronde 1 : Le sport de haut niveau et l enfant Table ronde 1 : Le sport de haut niveau et l enfant Le contenu du bilan médico-sportif Aspects psychologiques spécifiques de la surveillance de l entraînement Marie-Carol PARUIT Praticien hospitalier au

Plus en détail

Promotion de la santé

Promotion de la santé Concepts en Santé Publique Promotion de la santé Soins de santé primaire Chartes, déclarations. 1 Rappel CHARTE : «écrit solennel par lequel un ensemble de partenaires s engage à respecter des règles pour

Plus en détail

Electrostimulation du muscle innervé

Electrostimulation du muscle innervé Electrostimulation du muscle innervé Evaluation de son efficacité par : 1. Les modifications du volume musculaire, 2. Les modifications de l activité fonctionnelle du muscle, 3. Les modifications métaboliques.

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 2015-2016

PROJET PEDAGOGIQUE 2015-2016 PROJET PEDAGOGIQUE 2015-2016 - Enfants de 3 à 9ans ALSH Lanvallay - mercredi Rappel des grandes lignes du projet éducatif présenté par la municipalité : Répondre aux besoins des familles en matière de

Plus en détail

CARNET D ENTRAINEMENT STEP NIVEAU 3 LYCEE HERRIOT

CARNET D ENTRAINEMENT STEP NIVEAU 3 LYCEE HERRIOT CARNET D ENTRAINEMENT STEP NIVEAU 3 LYCEE HERRIOT NOM PRENOM CLASSE Mobile 1 Mobile 2 Mobile 3 Dépassement de soi Remise en forme Développement de la motricité Puissance aérobie Effort court et intense

Plus en détail

Cyclotourisme et santé. Dr François LE VAN Médecin fédéral FFCT

Cyclotourisme et santé. Dr François LE VAN Médecin fédéral FFCT Cyclotourisme et santé Dr François LE VAN Médecin fédéral FFCT 2012 Cyclotourisme et santé Pratiquer le cyclotourisme En dehors de tout esprit de compétition est bénéfique pour la santé Les études de l

Plus en détail

Département de l appareil locomoteur. Centre de médecine du sport

Département de l appareil locomoteur. Centre de médecine du sport Département de l appareil locomoteur Centre de médecine du sport Ouvert à tous, le Centre de médecine du sport du CHUV propose une prise en charge complète des sportifs professionnels ou amateurs, débutants

Plus en détail

Que signifie être en forme?

Que signifie être en forme? Chapitre 1 Que signifie être en forme? La «forme» se définit comme le fonctionnement optimal et harmonieux de l organisme dans son intégralité. Elle se manifeste au niveau articulaire, musculaire, cardio-vasculaire,

Plus en détail

UNE CANTINE PRESQUE PARFAITE

UNE CANTINE PRESQUE PARFAITE UNE CANTINE PRESQUE PARFAITE Accueil de Loisirs 1, 2, 3 Soleil 10 Allée des Marronniers 68680 KEMBS Tél : 03.89.48.38.56 09.61.46.59.57 Fax : 03.89.48.47.62 Mail : 123soleil6@wanadoo.fr http://www.kembs.fr/services/accueil_de_loisirs

Plus en détail

Le vieillissement. Document adopté par l Assemblée Générale de Nous Aussi le 27 novembre 2013

Le vieillissement. Document adopté par l Assemblée Générale de Nous Aussi le 27 novembre 2013 Le vieillissement Document adopté par l Assemblée Générale de Nous Aussi le 27 novembre 2013 1 Résumé de nos demandes Nous voulons préparer notre retraite. Nous avons besoin d aide. Nous voulons des informations

Plus en détail

A la découverte des 5 sens

A la découverte des 5 sens RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES 04.76.38.94.74 Malle pédagogique à destination des assistantes maternelles et des tout-petits A la découverte des 5 sens 1. Présentation Les malles pédagogiques se présentent

Plus en détail

Nouveaux rythmes scolaires à l école maternelle

Nouveaux rythmes scolaires à l école maternelle mise à jour rentrée 2015 Nouveaux rythmes scolaires à l école maternelle L école maternelle est une école bienveillante qui «tient compte du développement de l enfant», et dans laquelle «chaque enseignant

Plus en détail

SANTÉ INTÉGRALE. Politique de santé dans une conscience globale. Synthèse des visions et positions de PI. www.politique-integrale.

SANTÉ INTÉGRALE. Politique de santé dans une conscience globale. Synthèse des visions et positions de PI. www.politique-integrale. SANTÉ INTÉGRALE Politique de santé dans une conscience globale Synthèse des visions et positions de PI TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 3 1 / La Vision 4 La maladie est un processus de vie 4 Soigner collectivement

Plus en détail

Programme. psychiatrique (PDCP) Centre Moe Levin. de démence avec comorbidité

Programme. psychiatrique (PDCP) Centre Moe Levin. de démence avec comorbidité Programme de démence avec comorbidité psychiatrique (PDCP) Centre Moe Levin Programme de gérontopsychiatrie 6875, boul. LaSalle Montréal (Québec) H4H 1R3 514 7 61-6131, poste 2165 www.douglas.qc.ca Mission

Plus en détail

Les documents de référence

Les documents de référence AUTISME et TED Les documents de référence Les avis du Comité National d Ethique Le Plan Autisme 2008-2010 Recommandations pour la pratique professionnelle du diagnostic de l autisme (HAS - 2005) Etat des

Plus en détail

Exercice physique pour perdre du poids, est-ce suffisant?

Exercice physique pour perdre du poids, est-ce suffisant? Exercice physique pour perdre du poids, est-ce suffisant? Aujourd hui, les faits sont établis : pour se donner une chance de perdre du poids il est nécessaire d adapter l alimentation aux besoins caloriques,

Plus en détail

Say hello to Training Gym.

Say hello to Training Gym. Say hello to Training Gym. Training Gym est le nouvel espace fonctionnel de Front de Seine équipé du meilleur équipement de Cross Training du monde : ROGUE Fitness. Il est ouvert à toute les cartes d unités

Plus en détail

Sciences et techniques des activités physiques et sportives STAPS

Sciences et techniques des activités physiques et sportives STAPS Licence Sciences et techniques des activités physiques et sportives STAPS Carte d identité de la formation Diplôme Licence Sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS) Spécialités

Plus en détail

Musculation et Flexibilité

Musculation et Flexibilité Le volume aérobique suggéré a été déterminé en fonction des individus qui désirent faire 500 km et plus. Ce volume peut être diminué selon vos objectifs. Les entraînements ne sont pas dans l'ordre qu'ils

Plus en détail

La marche nordique: à pratiquer dans des conditions optimales de sécurité et de performance pour un bénéfice sur la santé!

La marche nordique: à pratiquer dans des conditions optimales de sécurité et de performance pour un bénéfice sur la santé! La marche nordique: à pratiquer dans des conditions optimales de sécurité et de performance pour un bénéfice sur la santé! Dr Jean-Paul GOUELLO Marathon de la baie du mont Saint-Michel Réanimation Polyvalente

Plus en détail

Les Glucides. Session 4

Les Glucides. Session 4 Les Glucides Session 4 Challenge de la semaine Faisons le point sur notre semaine 2 Répartition de l énergie Dans le cadre d'un programme de contrôle de poids, il est recommandé d'augmenter la proportion

Plus en détail

SECTION SPORTIVE CYCLISME

SECTION SPORTIVE CYCLISME Ensemble Scolaire Van Der Meersch - Rostand SECTION SPORTIVE CYCLISME Contacts : Cité des SPORTSVan der MeerschLes Partenaires : 1, avenue M. Van Der Meersch Le vélodrome couvert de Roubaix «le Stab» 59

Plus en détail

Présentation de l EPI

Présentation de l EPI Présentation de l EPI Intitulé de l EPI «Préservez votre capital santé» Auteurs Frédérique Rouanet Marie-Hélène Pierre Chargées de mission DAFPEN recettes.qc.ca Thématique(s) interdisciplinaire(s) de l

Plus en détail

L entraînement intermittent-force : moyen fondamental de l amélioration de la puissance maximale aérobie

L entraînement intermittent-force : moyen fondamental de l amélioration de la puissance maximale aérobie L entraînement intermittent-force : moyen fondamental de l amélioration de la puissance maximale aérobie Gilles Cometti : UFR STAPS DIJON Universtié de Bourgogne. Pour atteindre l objectif de l amélioration

Plus en détail

Promouvoir la santé et le développement de la petite enfance dans un contexte éducatif de qualité.

Promouvoir la santé et le développement de la petite enfance dans un contexte éducatif de qualité. 521-Santé et Petite Enfance : comment soutenir les saines habitudes de vie en contextes éducatifs? Promouvoir la santé et le développement de la petite enfance dans un contexte éducatif de qualité. Julio

Plus en détail

lyondellbasell.com Le Cancer de la Prostate

lyondellbasell.com Le Cancer de la Prostate Le Cancer de la Prostate Le Cancer de la Prostate Au cours de sa vie, statistiquement, environ 1 homme sur 7 sera concerné par le cancer de la prostate. Vous connaissez probablement quelqu'un dans votre

Plus en détail

Informer et accompagner les professionnels de l éducation Cycles 2 3 4. Corps, santé, bien-être, sécurité

Informer et accompagner les professionnels de l éducation Cycles 2 3 4. Corps, santé, bien-être, sécurité Informer et accompagner les professionnels de l éducation Cycles 2 3 EPI e Corps, santé, bien-être, sécurité Rencontre sportive et scientifique autour de l effort physique en demi-fond Présentation de

Plus en détail

IFEN, Pôle de Formations Aide à la Personne 34 bis, Rue Amiral COURBET - LE HAVRE

IFEN, Pôle de Formations Aide à la Personne 34 bis, Rue Amiral COURBET - LE HAVRE MINISTERE CHARGE DES AFFAIRES SOCIALES ETABLISSEMENT DE FORMATION : IFEN, Pôle de Formations Aide à la Personne 34 bis, Rue Amiral COURBET - LE HAVRE DIPLOME D ETAT D AIDE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE LIVRET DE

Plus en détail

Le sport (activité physique) : un médicament? Laurent GALOIS Xavier CASSARD

Le sport (activité physique) : un médicament? Laurent GALOIS Xavier CASSARD Le sport (activité physique) : un médicament? m Laurent GALOIS Xavier CASSARD Bénéfices de l activitl activité physique Appareil cardio-vasculaire Système endocrinien Appareil respiratoire Système nerveux

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 11 HERBANEWS SOMMAIRE L' ALIMENTATION DU SPORTIF : "HORS PÉRIODE DE COMPÉTITION" : Préambule Précisions pour la période hors compétition Importance de l'hydratation

Plus en détail

Projets pédagogiques généraux de l EVE Confignon

Projets pédagogiques généraux de l EVE Confignon Projets pédagogiques généraux de l EVE Confignon Nos objectifs principaux sont : Offrir un lieu d accueil pour les enfants dès la fin du congé maternité jusqu à l âge scolaire. Etre à l écoute des besoins

Plus en détail

Émile PHAN CHAN THE. 24 octobre 2002

Émile PHAN CHAN THE. 24 octobre 2002 Thèse Docteur en Médecine Intérêts et limites de l évaluation de la charge de travail à l aide des échelles de Borg Émile PHAN CHAN THE 24 octobre 2002 Introduction Malgré la modernisation du travail,

Plus en détail

Accident vasculaire cérébral :

Accident vasculaire cérébral : Accident vasculaire cérébral : méthodes de rééducation de la fonction motrice chez l adulte Juin 2012 Intensité et continuité Messages clés Méthodes de rééducation de la fonction motrice Rééducation de

Plus en détail

«Alimentation des jeunes sportifs âgés de 15 à25 ans en phase d autonomisation vis-à-vis de la sphère familiale»

«Alimentation des jeunes sportifs âgés de 15 à25 ans en phase d autonomisation vis-à-vis de la sphère familiale» UFR de médecine Département de psychologie Laboratoire de SantéPublique IUT «Alimentation des jeunes sportifs âgés de 15 à25 ans en phase d autonomisation vis-à-vis de la sphère familiale» Séminaire d

Plus en détail

Présentation du Dispositif Local d Accompagnement

Présentation du Dispositif Local d Accompagnement D U T A R N Présentation du Dispositif Local d Accompagnement L association employeur Soirée du 21 Janvier 2014 Présentation générale Le DLA (Dispositif Local d Accompagnement) est un dispositif national

Plus en détail

- Classe Découverte - «Multi-Sports»

- Classe Découverte - «Multi-Sports» Association Jeunesse Plainfinoise - Classe Découverte - «Multi-Sports» Centre de Vacances Le Chorin Plainfaing, Vosges (88) 17, place de l Église - 88 230 PLAINFAING Tel. 03 29 50 44 94 - Fax. 03 29 52

Plus en détail

Faciliter l accueil et accompagner l enfant handicapé moteur en milieu scolaire ordinaire

Faciliter l accueil et accompagner l enfant handicapé moteur en milieu scolaire ordinaire Faciliter l accueil et accompagner l enfant handicapé moteur en milieu scolaire ordinaire Georges Guilmois Cadre de santé en Ergothérapie I.R.R. Nancy (service de rééducation de l Hôpital d enfants Brabois

Plus en détail

Entraînement des jeunes

Entraînement des jeunes «L activité physique est un facteur stimulant de la croissance chez l enfant. Cette activité lui est donc profitable physiquement, mais aussi intellectuellement et socialement. Tous les sports méritent

Plus en détail

Critères d évaluation de nouveaux vaccins, pour l élaboration de recommandations nationales en Suisse.

Critères d évaluation de nouveaux vaccins, pour l élaboration de recommandations nationales en Suisse. Critères d évaluation de nouveaux vaccins, pour l élaboration de recommandations nationales en Suisse. Ces critères sont une adaptation des critères élaborés pour le Québec. Réalisé par le groupe de travail

Plus en détail

Détermination des différentes zones d intensité

Détermination des différentes zones d intensité FredericGrappe.com PORT PERFORMANCE Détermination des différentes zones d intensité Utilisation de la perception de l effort pour quantifier l intensité à l entraînement et en compétition Fred Grappe MCU-HDR,

Plus en détail

Projet Pédagogique Petites vacances

Projet Pédagogique Petites vacances Projet Pédagogique Petites vacances Présentation de la structure Organisateur : CCVLA (Communauté de Communes Vallée-Loire-Authion) et Mairie de Corné. Nature de la structure : accueil collectif de mineurs.

Plus en détail

Par Arnaud FEREC Article N 2 1.1) ANALYSE DES EFFORTS

Par Arnaud FEREC Article N 2 1.1) ANALYSE DES EFFORTS I) ANALYSE DE L ACTIVITE BASKET-BALL Par Arnaud FEREC Article N 2 1.1) ANALYSE DES EFFORTS La documentation sur l analyse des efforts au basket-ball commence enfin à s étoffer : Buteau 2000, Kuhn 2004,

Plus en détail

COLLEGE PAUL ELUARD CYSOING

COLLEGE PAUL ELUARD CYSOING Groupe d activité:activités athlétiques. Activité : Course de durée Niveau 6 COLLEGE PAUL ELUARD CYSOING Forme de pratique Portrait de l élève. Variation importante d allure. Difficulté à effectuer un

Plus en détail

å ANNALES MESURE DE L ÉTAT DE SANTÉ DE LA POPULATION POINTS ESSENTIELS ITEM 71 OBJECTIFS DU CNCI

å ANNALES MESURE DE L ÉTAT DE SANTÉ DE LA POPULATION POINTS ESSENTIELS ITEM 71 OBJECTIFS DU CNCI ITEM 71 MESURE DE L ÉTAT DE SANTÉ DE LA POPULATION MODULE 7 ITEM 71 OBJECTIFS DU CNCI Expliquer les principaux indicateurs de l état de santé d une population. POINTS ESSENTIELS Les indicateurs de santé

Plus en détail

LA PREPARATION PHYSIQUE LOURDE

LA PREPARATION PHYSIQUE LOURDE LA PREPARATION PHYSIQUE LOURDE On distingue classiquement 3 phases précédant la période de compétition: la Préparation Physique Générale à dominante développement musculaire la préparation physique auxiliaire

Plus en détail

Limites d exonération des allocations forfaitaires (Arrêté du 20 décembre 2002 modifié) Nature de l indemnité 2016

Limites d exonération des allocations forfaitaires (Arrêté du 20 décembre 2002 modifié) Nature de l indemnité 2016 Annexes ( Guide pratique Chèque emploi associatif ) Janvier 2016 Frais professionnels Limites d exonération des allocations forfaitaires (Arrêté du 20 décembre 2002 modifié) Nature de l indemnité 2016

Plus en détail

Le Diabète Gestationnel

Le Diabète Gestationnel Le Diabète Gestationnel 1 ère partie: La controverse 2 ème partie: La pratique actuelle 1 ère Partie La controverse Définition de l OMS Le diabète gestationnel est un trouble de la tolérance glucidique

Plus en détail

Valorisez vos Diplômes!!!

Valorisez vos Diplômes!!! Valorisez vos Diplômes!!! CERTIFICATS SUPERIEURS C3 C4 - SPORT ET NUTRITION SPORT ET PREVENTION SANTE - PSYCHO NUTRITION Institut Supérieur Esthétique Parfumerie Hygiène - Diététique Produits de Luxe 68,

Plus en détail

101 personnes incluses moyenne d'âge à l'inclusion 85,7 ans. 26,7%). 25 personnes ont arrêté (19 abandons, 5 décès et 1 arrêt pour changement d'ehpad)

101 personnes incluses moyenne d'âge à l'inclusion 85,7 ans. 26,7%). 25 personnes ont arrêté (19 abandons, 5 décès et 1 arrêt pour changement d'ehpad) «Module APA-Santé EHPAD NABUCCOD - ARS 2010 et 2012» Contenus et Effets d une pratique physique adaptée, en particulier en termes de prévention des chutes Bernard ROBERT, MCU, EA 4136, Université Bordeaux

Plus en détail

Adapter son mode de lecture à la nature du texte proposé et à l objectif poursuivi

Adapter son mode de lecture à la nature du texte proposé et à l objectif poursuivi L I R E COMPÉTENCE 1 LA MAÎTRISE DE LA LANGUE FRANÇAISE D A T E Adapter son mode de lecture à la nature du texte proposé et à l objectif poursuivi Repérer les informations dans un texte à partir des éléments

Plus en détail

PARIS : Travailler sans compter nuit gravement à la santé.

PARIS : Travailler sans compter nuit gravement à la santé. PARIS : Travailler sans compter nuit gravement à la santé. PARIS : L application mobile conforme à la réglementation qui mesure automatiquement le temps passé par le salarié sur son lieu de travail. Legal

Plus en détail

Puissance et Natation*

Puissance et Natation* Puissance et Natation* Marc BEGOTTI Février 2011 La puissance est une composante déterminante de la performance Que pensez vous de cette affirmation? En quoi la puissance serait elle déterminante? Dans

Plus en détail

ACTIVITES ATHLETIQUES 1/5

ACTIVITES ATHLETIQUES 1/5 ACTIVITES ATHLETIQUES 1/5 Cycle 1 Définition : Activités combinant des actions élémentaires simples : marcher, courir, sauter, lancer. Construction du répertoire moteur de base : les locomotions, les équilibres,

Plus en détail

ACTIVITE PHYSIQUE : CONTEXTE ET EFFETS SUR LA SANTE DES SAPEURS-POMPIERS 1 DE LA NECESSAIRE PRATIQUE DE L ACTIVITE PHYSIQUE

ACTIVITE PHYSIQUE : CONTEXTE ET EFFETS SUR LA SANTE DES SAPEURS-POMPIERS 1 DE LA NECESSAIRE PRATIQUE DE L ACTIVITE PHYSIQUE ACTIVITE PHYSIQUE : CONTEXTE ET EFFETS SUR LA SANTE DES SAPEURS-POMPIERS 1 DE LA NECESSAIRE PRATIQUE DE L ACTIVITE PHYSIQUE Selon les recommandations de l'union européennes 1, "la santé est le plus précieux

Plus en détail

Le métier que vous exercez aujourd hui : comment et quand l avez-vous choisi?

Le métier que vous exercez aujourd hui : comment et quand l avez-vous choisi? Le métier que vous exercez aujourd hui : comment et quand l avez-vous choisi? Le programme PASSERELLE Un programme de stage qui lie pédagogie et professionnalisme, présent et futur. Orientation Universitaire

Plus en détail

LA RÉFORME DU COLLÈGE. Une réforme pédagogique globale qui s appuie sur une réforme structurelle

LA RÉFORME DU COLLÈGE. Une réforme pédagogique globale qui s appuie sur une réforme structurelle LA RÉFORME DU COLLÈGE Une réforme pédagogique globale qui s appuie sur une réforme structurelle Les leviers pour améliorer les apprentissages au collège Réformer les contenus : socle et programmes Mieux

Plus en détail

PENIBILITE AU TRAVAIL

PENIBILITE AU TRAVAIL PENIBILITE AU TRAVAIL Au-delà de la réglementation, un intérêt pour l entreprise www.msa.fr ENJEUX DE LA LEGISLATION PENIBILITE Réforme des retraites : loi du 9 novembre 2010 Avenir du système de protection

Plus en détail

Banque de commentaires au bulletin PRÉSCOLAIRE

Banque de commentaires au bulletin PRÉSCOLAIRE Exécution de diverses actions de motricité globale Banque de commentaires au bulletin PRÉSCOLAIRE 01 Coordonner les parties de son corps. 02 Exécuter des actions motrices (ramper, courir, sauter, etc.).

Plus en détail

LA MUSCULATION. Chapitre 12 36

LA MUSCULATION. Chapitre 12 36 LA MUSCULATION Sommaire I. Le muscle...37 A. A quoi cela sert?...37 B. Comment c est fait?...37 C. Il existe différents muscles...37 1. Les muscles lisses...37 2. Le muscle cardiaque...37 3. Les muscles

Plus en détail

LE GAINAGE. La stabilisation de la colonne vertébrale et du bassin permet une bonne liaison entre le tronc et les membres.

LE GAINAGE. La stabilisation de la colonne vertébrale et du bassin permet une bonne liaison entre le tronc et les membres. LE GAINAGE Dr Pierre Grenet Octobre 2006 Le gainage est un exercice qui consiste à maintenir une contraction isométrique (= sans modification de la longueur du muscle) simultanée de plusieurs groupes musculaires

Plus en détail