Alfredo Jaar, modeleur d images, éblouit Arles CULTURE LIRE PAGE13. Les ambiguïtés d un coup d Etat militaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Alfredo Jaar, modeleur d images, éblouit Arles CULTURE LIRE PAGE13. Les ambiguïtés d un coup d Etat militaire"

Transcription

1 IRAN: L ÉLECTION DE ROHANI ET LE DÉBAT SUR LE NUCLÉAIRE DÉBATS LIRE PAGES Alfredo Jaar, modeleur d images, éblouit Arles CULTURE LIRE PAGE13 TAME IMPALA, À PLEINS TUBES CULTURE LIRE PAGE e année - N ,80 - France métropolitaine Fondateur : Hubert Beuve-Méry - Directrice: Natalie Nougayrède Espionnage Révélations sur le Big Brother français t Les services secrets (DGSE) espionnent communications, mails, SMS, fax, comptes Facebook, Twitter des Français, et à l étranger Egypte, l acteii de la révolution t Sous la pression d un gigantesque mouvement de protestation populaire, le premier président élu de l histoire égyptienne, Mohamed Morsi, a été renversé par l armée. LeCaire a crié sa joie, mais le pays est profondément divisé LIRE PAGES2 À 4 La France, qui par la voix de FrançoisHollandes estofficiellement offusquée d être la cible du programme d espionnage américain Prism, possède un système équivalent. La Direction générale de la sécuritéextérieure(dgse) dispose, dans les sous-sols de son siège boulevard Mortier à Paris, d un super-calculateur qui stocke les interceptions d une grande part des communications, mails, SMS, fax, ainsi que toute activité Internet des Français, ainsi que les flux entre la France et l étranger. Les six autres services de renseignement ont également accès à cette immense base de données. Ce Big Brother français, contrairement aux Etats-Unis où le programme de la NSA est secrètement validé par le Congrès, est totalement illégal. La Commission nationale de l informatique et des libertés (CNIL) confirme que «de telles pratiques ne seraient pas fondées légalement». Le député européen Arnaud Danjean, lui-même ancien de la DGSE, confirme que «les moyens techniques d interception électronique sont entre les mains de la seule DGSE» et que «le système français n offre pas nécessairement les meilleures garanties».p LIRE L ENQUÊTE DE JACQUES FOLLOROU ET FRANCK JOHANNÈS P.8-9 LE MONDE DES LIVRES Boris Pahor, cent ans de résistance a Sauver sa langue, sa liberté, sa vie: l écrivain slovène n a cessé de combattre les oppressions. Avec «Quand Ulysse revient à Trieste», l ancien déporté relate sa lutte contre les fascistes et les nazis dans sa ville natale. Rencontre avec un jeune homme né en SUPPLÉMENT Des protestataires égyptiens célèbrent, le 3juillet, place Tahrir, au Caire, le départ du pouvoir du président Morsi. MOHAMEDABD EL-GHANY/REUTERS LE MONDE HISTOIRE Le sport, un enjeu géopolitique Pour les Etats, le sport est tout sauf un loisir. Une arme douce entre les blocs, un outil de propagandeou même un vecteur de rapprochement. EN KIOSQUES 6,90EUROS POLITIQUE Le malaise de Cécile Duflot. Après l éviction de la ministre de l écologie, Delphine Batho, les Verts protestent contre François Hollande, mais modérément. «J ai toujours refusé de dire qu il y avait des lignes rouges, déclare au Monde Cécile Duflot, la ministre du logement. En revanche, il y a un glissement qui ne laisse pas de place à l écologie et qu il faut arrêter.» LIRE P ET LE PORTRAIT DE DELPHINE BATHO P.22 Les ambiguïtés d un coup d Etat militaire Personne ne s attendait à ce que le renversement d Hosni Moubarak, en février2011, puislavictoire des Frères musulmans aux élections un an plus tard transforment l Egypte en démocratie scandinave du jour au lendemain.cepaysde85millionsd habitants vit un processus révolutionnaire. La destitution par l armée du président Mohamed Morsi, mercredi 3juillet, sous les acclamationsdemillionsd Egyptiens, de nouveau dans la rue, ÉDITORIAL doit d abord être vue comme un nouvel acte de cette révolution. Les réticences des gouvernements étrangers, notamment occidentaux, à qualifier de coup d Etatmilitairecequi, techniquement, en est bien un, reflètent toute l ambiguïtéde la situation. Les Frères musulmans, qui avaient récupéré la révolution aprèslachuteduprésidentmoubarak et, seule force politique organisée, gagné les premières élections démocratiques, ont fait, en un an, la preuve de leur incapacité à gouverner. Ils ont dirigé l Egypte en monopolisant le pouvoir, en attaquant leurs adversaires politiques et en resserrant les liens avec les islamistes radicaux. M. Morsi et son équipe ne se sont, en revanche, attelés à aucune des tâches prioritaires si essentielles au progrès économique et social du pays. Avec une économie en chute libre et la montée de l insécurité, en particulier les violences à l égard des femmes, le quotidien des Egyptiens s est désespérément dégradé. Le bref règne des Frères musulmans en Egypte prouve que la démocratie ne se limite pas aux élections : elle consisteaussiàgouvernerenrassemblant, au lieu d exclure. L armée, qui a une longue tradition d intervention dans la vie publique en Egypte, se retrouve donc de nouveau au pouvoir aucaire. Les acclamations de la place Tahrir ne doivent pas masquer, cependant, les dangers de la situation nouvelle. Certes, ce n est pas un quarteron de généraux isolés qui a mis finaumandatdemohamedmorsi, aujourd hui en détention. Encouragée par la mobilisation populaire,l arméeaagiavecl appui des principales forces religieuses du pays, d une bonne partie de l opposition, y compris salafiste, et de l institution judiciaire. Lorsqu il a annoncé à la télévisionla destitutionduprésident Morsi et la suspension de la Constitution, le général Abdel Fatah Al-Sissi, chef de l étatmajor, était entouré de dirigeants de l opposition, des communautésreligieusesetdereprésentantsde mouvements de jeunesse. Unchefd Etatparintérim, le président de la Cour constitutionnelle,mansouradli,doitprêter serment et organiser de nouvelles élections. Maisl arméeenvoieparallèlement des signaux inquiétants, comme la détention des cadres des Frères musulmans et les quelque300mandatsd arrêtlancés contre des membres de la confrérie. Les Frères musulmans représentent plus d un quart de la population égyptienne. Les exclure à leur tour ne pourrait qu aggraver les choses. La précédente expérience du pouvoir des généraux égyptiens, après la chute de Moubarak jusqu à l investiture de M. Morsi, avait été calamiteuse. Ce retour du pouvoir militaire au Caire doit impérativement être le plus bref possible. Pour les démocrates, un coup d Etat est toujours une mauvaise nouvelle. Celui-ci pourrait se transformer en un événement positif s ilpermetl émergencedeforces politiques civiles authentiquement démocratiques en Egypte, capables, enfin, de gouverner.p 0123 COMPRENDRE LE MONDE EN S AMUSANT POUR LES GRANDS 350 JEUX POUR LES JUNIORS 350 JEUX 2HORS-SÉRIES JEUX LUDIQUES ET INSTRUCTIFS Chaque hors-série : 5,95 - En vente dans tous les kiosques

2 international Le coup de force au Caire L arméeégyptienne,soutenueparlarue, déposeleprésidentmohamedmorsi Le chef d Etat déchu a été transféré par les militaires dans le bâtiment du ministère de la défense Récit Le Caire Envoyés spéciaux La mise en place de mesures anti-frères musulmans paraît peu compatible avec la relance de l idéal révolutionnaire Une deuxième révolution ou un coup d Etat? Jeudi 4 juillet, au lendemain du renversement de Mohamed Morsi, le premier président de l histoire de l Egypte librement élu, l ambiguïté au fondement du gigantesquemouvementpopulaire qui contestait sa légitimité depuis dimanche 30 juin, semblait en passe d être levée. Outre le fait que l armée retient toujours le chefd Etatdéchu, membredesfrères musulmans, l arrestation de plusieurs dirigeants de ce mouvement islamiste, la fermeture de chaînes de télévision qui lui étaient acquises et le déploiement deblindésàproximitédes rassemblementspro-morsi, augurentplutôt mal de l après-morsi. Bien que les manifestations monstres organisées par le réseau Tamarrud («rébellion») établissent que l ordre de destitution du président, prononcé par le ministre de la défense, le général Abdel Fattah Al-Sissi, recueille un large assentiment, la mise en place de mesures anti-frères musulmans paraît peu compatible avec la relance de l idéal révolutionnaire, promise par les ex-opposants. «Le 30 juin, j étais sur un petit nuage, parce que le nombre de manifestants était homérique et que le peuple réaffirmait son rejet de l autoritarisme de Morsi, déclare Héba Morayef, la responsable du bureau de Human Rights Watch au Caire. Cela manifestait une vraie sophistication politique, un vrai courage, c était historique. Mais je ne veux pas que Morsi finisse en résidence surveillée et que d autres responsables des Frères soient emprisonnés. Pour moi, ce serait la preuve ultime que nous sommes revenus à la période d avant 2011», antérieure à la chute de Moubarak. L interventionde l armée a soulevé des inquiétudes à l étranger. Le président américain Barack Obama a appelé l armée égyptienne à rendre le pouvoir sans délai à «un gouvernementcivil, éludémocratiquement», tandisque l Union européennearéclaméunenouvelle présidentielle «rapidement». Paris a «pris acte» de la tenue de futures élections et appelé à maintenir «la paix civile». C est à 21h30 que le général Al-Sissi est apparu à la télévision, avec béret noir, médailles et épaulettes.attenduedepuislafindel ultimatum de l armée, fixée à 17 heures, son allocution a suscité une explosion de joie sur l inévitable place Tahrir, le réacteur nucléaire de ce nouveau soulèvement que personne n a vu venir. Pétards, klaxons, feux d artifices, sifflets, tambours, hurlements, rigolades : la bande-son du départ de MohamedMorsiestunecacophoniehilare, un pot-pourri libérateur. Le haut gradé parle sous le regard d un trio inédit, qui donne une caution civile et religieuse à l éviction du chef de l Etat : Mohamed ElBaradei, l ancien chef de l Agence internationale de l énergieatomique, unefiguredel opposition, promue représentant des manifestants ; Ahmed Tayyeb, le grand imam d Al-Azhar, la plus prestigieuse institution de l islam sunnite ; et Tawadros II, le patriarche de l église copte. La «feuille de route» imposée par les militaires prévoitl annulationdelaconstitution que M. Morsi avait fait ratifier par référendum en décembre. Un comitéen amenderales articles les plus contestés en attendant qu un autre texte soit promulgué. Les rênes de l Etat seront confiées au président de la Cour constitutionnelle, Adly Mansour, qui devait prêter serment jeudi, jusqu àlatenued uneélectionprésidentielle qui sera suivie de législatives. Un gouvernementd union nationale composé de technocrates sera formé pour gérer cette période intérimaire, dont la durée n a pas été précisée. Les consultationsenvuedelaformationdecette équipe ont déjà débuté. De la chute d Hosni Moubarak à l éviction de Mohamed Morsi janvier Début des manifestations contre le régime d Hosni Moubarak. 11février Démission du président Hosni Moubarak. 12février Le Conseil suprême des forces armées s engage à rendre le pouvoir à un gouvernement civil issu d élections janvier Les islamistes du Parti liberté et justice, émanation des Frères musulmans, emportent la majorité. 30juin Mohamed Morsi est élu président, avec 51,7% des voix. 26décembre M. Morsi ratifie la nouvelle Constitution, approuvée par référendum au terme d une campagne électorale tendue février Affrontements meurtriers entre policiers et manifestants qui réclament le départ de M. Morsi à l'occasion du deuxième anniversaire de la chute d Hosni Moubarak. 30juin Enormes manifestations réclamant le départ de M. Morsi. 1 er juillet Ultimatum de l armée. 3juillet L armée destitue le président Morsi et suspend à titre temporaire la Constitution. Abdel Fattah Al-Sissi, le général qui a restauré l image et le pouvoir de l armée Comme la plupart des Cairotes, Esra Ahmed, une comptable de 35 ans, en chemisier de lin blanc, n apasécoutétouscesdétails.mercredi soir, elle cavalait déjà sur le pont Kasr Al-Nil, en direction de Tahrir, une main dans celle de son mari et l autre dans celle de sa meilleureamie.«c estunnouveau début, un recommencement, on va corriger tout ce qui a été raté après la chute de Moubarak, s enthousiasme-t-elle, en zigzagant entre les roulottes de patates douces et les étals de fanions rouge-blancnoir, les couleurs de l Egypte. Le peuple a repris le pouvoir, on va reconstruire le pays tous ensemble et on fera une place aux Frères musulmans, qui sont une composante de notre société.» Le discours d Al-Sissi ignore pourtant superbement la confrérie. Le ministre de la défense a balayé la «légitimité» dont se réclamait le président en déclarant qu il n avait «pas répondu aux attentes du peuple égyptien». «Les forces armées resteront toujours en dehors de la politique», assure le général, au moment où les forces de police se lancent, loin des caméras de télévisions braquées sur lui, dans un gigantesque coup de filet anti-frères. Selon des sources sécuritaires égyptiennes, le chef du Parti de la justice et de la liberté, branche politique des Frères musulmans, Saadal-Katatni, et l adjointduguide suprême de la confrérie, Rached Bayoumi, ont été arrêtés. En fin de journée, le journal gouvernementalal-ahramfaisait état de 300 mandats d arrêt lancés contre des membres du mouvement islamiste. M. Morsi et plusieurs dirigeants delaconfrérie,dontleguidesuprême Mohammed Badie, et son adjoint, Khaïrat al-chater, s étaient vus auparavant signifier l interdiction de quitter le pays. Quelques minutes après le discours du général Al-Sissi, plusieurs chaînes de télévision islamistes, dont Egypt25, le canal des Frères, ontcesséd émettreetle siège d Al-Jazeera Mubasher, dans la villenouvelledu6octobre, enbanlieue du Caire, a été fermé par la police. «L histoire retiendra que la première décision du coup d Etat militaireauquelparticipentlesavocats de la démocratie a été de fermer toutes les chaînes d opposition», a persiflé un cadre du mouvement sur Twitter. Aucun incident majeur n a été signalé dans la nuit dans la capitaleégyptienne.deviolentsaffrontements ont fait en revanche 14 morts et des centaines de blessés à Alexandrie, la deuxième ville du pays, à Marsa Matrouh, sur la côte méditerranéenne, et à Minya, dans la vallée du Nil. Recensant 47 morts depuis le 26juin, date du débutdesmanifestations,leministère de l intérieur a averti qu il répondrait «fermement» en cas detroubles. Desvéhiculesdetransport de troupes ont pris position sur les voies menant à l université du Caire et à la mosquée Rabaa Adawiya, les deux sites de rassemblement des pro-morsi. «Le discours d Al-Sissi est un coup de force, accuse Abdelhamid Hussein, un étudianten médecine, rencontré en lisière du campus de l université. Quand on se dit démocrate, la seule manière de se défaire d un président élu, c est de le battre à la régulière dans une élection.» «Ce n est pas un coup d Etat car c est le peuple qui a appelé l armée à intervenir, riposte Ahmed Abbas, un fonctionnaire du ministère de la jeunesse et des sports, présent Pétards, klaxons, feux d artifice, sifflets, rigolades: la bande-son du départ de M. Morsi est une cacophonie hilare sur Tahrir. L armée ne fait que mettreen œuvrela volontédupeuple.» Et Mohamed Morsi? Selon l Agence France-Presse, il a été transféréjeudiàl aubedanslebâtiment du ministère de la défense, tandis que ses conseillers, avec lesquels il ne peut plus communiquer, sont détenus dans un camp militaire. Dans un enregistrement vidéo, l éphémère président s est présenté comme «le président élu d Egypte», insistant sur sa détermination à lutter pacifiquement pour le rétablissement de ses droits.p Benjamin Barthe et Claire talon Le Caire Correspondance En évinçant le maréchal Tantaoui au profit du général Abdel Fattah Al-Sissi, nommé ministre de la défense en août2012, le président Morsi croyait inaugurer le processus de «frérisation» de l Etat qui devait lui permettre de prendre le contrôle des institutions, et au premier chef de l appareil militaire. L âge de ce général, 58ans, et sa piété notoire ont-elles suffi à convaincre le président qu il serait un partenaire loyal, voire soumis? En faisant de lui son ministre de la défense, Mohamed Morsi semble en fait avoir signé son arrêt de mort. La hâte et la méthode avec laquelle le général Sissi a mis en état d arrestation les chefs de la confrérie dès le renversement de M.Morsi laisse penser qu il souhaitait se débarrasser d eux depuis un moment. Certains analystes, comme Toufik Aclimandos, spécialiste de l armée égyptienne, estiment que le départ de M.Morsi avait été planifié de longue date par le haut commandement militaire. Le refus des Frères musulmans de partager le pouvoir acquis par les urnes, la dérive autocratique de M.Morsi, sa mise en cause dans le lynchage de quatre chiites le 23juin et le caractère sectaire de d un projet de société fondé sur la charia ont-ils achevé de persuader Abdel Fattah Al-Sissi que les Frères musulmans constituaient une menace pour la stabilité et la sécurité du pays? Lorsque les libéraux et les chrétiens avaient déserté en masse l Assemblée constituante en novembre2012, le nouveau ministre de la Le ministre égyptien de la défense, le général Abdel Fattah Al-Sissi, prend la parole au Caire, mercredi 3juillet. TÉLÉVISION ÉGYPTIENNE/AP défense était intervenu en personne pour tenter de jouer les médiateurs entre les islamistes et leurs opposants. Après avoir fait mine d accepter la table ronde proposée, le président Morsi s était décommandé au dernier moment, semble-t-il sur ordre de ses supérieurs de la confrérie qui n acceptaient pas de le voir ainsi rabaissé au même rang que ses opposants. Le rejet de cette médiation par les Frères musulmans aurait indisposé le haut gradé, très soucieux de redorer l image de l armée ternie par la violence dont avait fait preuve le Conseil suprême des forces armées pendant les dix-huit mois où il avait assuré le pouvoir, après le départ d Hosni Moubarak. Formé dans la plus pure tradition des officiers nassériens, Abdel Fattah Al-Sissi a eu à cœur, depuis sa nomination à la tête de l état-major et du ministère de la défense, de restaurer l image et le pouvoir de l armée. Il ne manque jamais une occasion de rendre hommage aux forces armées au cours de ces déplacements dans le pays, allant jusqu à faire pleurer, en avril, une star de la chanson comme Mohammed Fouad en concert dans le Sinaï. Sa dévotion pour l armée est telle qu elle l a conduit à défendre les «tests de virginité» infligés par les militaires, en janvier et février2011, aux manifestantes arrêtées au motif qu ils visaient à «absoudre les soldats de toute accusation de viol». Pendant son année de «cohabitation» avec l islamiste Morsi, le général Sissi a débuté en faisant profil bas, dans le souci de garantir aux militaires une totale immunité pour leur rôle dans la répression lors de la révolution du 25janvier Un rôle bien plus important qu initialement soupçonné, comme le révélait un rapport officiel vite enterré mais dont le Guardian avait publié de larges extraits en janvier2013. Finances florissantes De même, lors de la rédaction de la Constitution par un comité dominé par les Frères musulmans, le ministre de la défense avait-il pris soin de garantir à l armée une large autonomie de décision et de gestion de ses finances, aussi opaques que florissantes. Le général Sissi a-t-il senti dans l affaiblissement politique brutal du président Morsi et le soutien que lui ont apporté les Etats-Unis pendant la crise un moyen de ramener l armée au premier plan en réveillant les sentiments nationalistes des Egyptiens? On prête à Abdel Fattah Al-Sissi, formé en partie aux Etats-Unis, de bonnes relations avec les dirigeants américains. Pourtant, le renversement d un président élu et ouvertement défendu par Washington fait peser une menace sur l aide militaire annuelle de 1,3milliard de dollars (1milliard d euros) versée par Washington à l armée égyptienne depuis l accord de paix avec Israël en 1979.p C. T. (avec Christophe Ayad)

3 international 3 Des manifestants anti-morsi célèbrent la destitution du président issu des rangs des Frères musulmans, mercredi 3 juillet au soir, place Tahrir, au Caire. ASMAA WAGUIH/REUTERS EcheccinglantpourlesFrèresmusulmans Grand vainqueur des «printemps arabes», le mouvement islamiste encaisse un revers historique Le Caire Envoyé spécial Et dire qu initialementles Frères musulmans pensaient ne pas présenter de candidat à l élection présidentielle de juin2012 Douze mois plus tard, au terme d un crash politique d une brutalité sidérante, le mouvement islamiste se mord-il les doigts d être passé outre ses premières réticences? Débarqués du pouvoir par un coup d Etat atypique, applaudi par une grande partie de la population, les cadres de la confrérie auront beau jeu de crier au putsch. Mais ils risquent d avoir du mal à empêcher leurs militants de se livrer aux vertus de l autocritique. Car du casting au script en passant par la mise en scène, la première année de mandat de Mohamed Morsi a ressembléàun trèsmauvais film.les Frères musulmans, promus grands vainqueurs des «printemps arabes» du fait de leurs victoiresélectorales à répétition, en Tunisie et en Egypte, encaissent là un revers historique, qui aura des contrecoups dans l ensemble du monde arabe. Tout commence par un sobriquet dégradant : la «roue de secours». C est ainsi que l opposition égyptienne désigne M. Morsi, un apparatchik de la confrérie, propulsé candidat en remplacement de Khaïrat Al-Chater, son grand ordonnateur, disqualifié pour cause de casier judiciaire. Né en 1951 dans une famille de paysans du delta du Nil, titulaire d un doctorat en ingénierie décroché aux Etats-Unis, l homme n est pas un inconnu. Après avoir grimpé un à un les échelons de la confrérie, ce militant modèle a dirigé le groupe parlementaire des Frères dansles années2000, l époqueoù le régime Moubaraktolérait qu ils se présentent aux élections sous l étiquette «indépendants». Il est élu président par la plus petite marge: 51,7% face à Ahmed Chafik, l ultime premier ministre dehosnimoubarak.sonallurepasse-partout, son élocution brouillonne et quelques déclarations controversées, comme celles où il émet des doutes sur la réalité des attentats du 11-Septembre, l ont empêché de faire le plein des voixdesrévolutionnairesnonislamistes. Son programme tient en quatre points: relance économique à la mode libérale, islamisation graduelle de la société, réformedusecteursécuritaireetréaffirmation du rôle régional de l Egypte. Un projet labellisé «Renaissance», inspiré par l envol de la Turquie, sous la tutelle des islamoconservateurs de l AKP. Lesdébutssontprometteurs.Un mois et demi après son entrée en fonctions, le 12août, le chefdel Etat décapite l impopulaire Conseil suprême des forces armées (SCAF), le cénacle de haut gradés aux manettes de la transition depuis la chute de Moubarak. Son chef, le maréchaltantaoui, est mis d office àla retraite, etladéclarationconstitutionnelle qu il avait patronnée, limitant les attributions du président, est révoquée. Dans l euphorie, onne prêtepasattentionaufait que M. Morsi a aussi récupéré les pouvoirs législatifs que les militaires s étaient attribués, à la suite de la dissolution de l Assemblée du peuple, ordonnée par la Haute Cour constitutionnelle, le 14juin. Sur la scène internationale, le nouveau venu suscite quelques espoirs. Son déplacement à Téhéran, une première pour un chef d Etat égyptien depuis la révolution islamique de 1979, à l occasion du Sommet des non-alignés, passe pour une initiative brillante. D autant qu il profite de cette tribunepour vilipender le soutien de l Iran au régime meurtrier de Bachar Al-Assad. Sa médiation auprèsduhamas, qui metunrapide terme à l offensive israélienne contre la bande de Gaza, en Du casting au script en passant par la mise en scène, la première année de mandat de M.Morsi a ressemblé à un très mauvais film novembre2012, est aussi applaudie. Un style Morsi serait-il en train de naître? Mais le vent tourne dès la fin de l année.lapromulgationd unsimple décret qui lui attribue des pouvoirs judiciaires extraordinaires jette dans la rue des milliers de révolutionnaires. Le procès en autoritarisme qu ils lui intentent se précise quelques jours plus tard, quand l Assemblée constituante, désertée par ses membres Le juriste Adil Mansour choisi pour exercer l interim Tout juste installé à la tête de la Haute cour constitutionnelle égyptienne, à la suite de sa nomination en mai par le président Mohamed Morsi, Adli Mansour a été désigné mercredi 3 juillet pour le remplacer à la tête de l Etat par l armée. Doyen des juges de cette institution, M. Mansour doit prêter serment jeudi pour devenir président par intérim. Agé de 67 ans, père de trois enfants et ancien élève de l Ecole nationale d'administration (ENA) à Paris, il fait figure d inconnu en Egypte. Son anonymat relatif a pu séduire les militaires désireux de mettre en avant une figure neutre pour assurer la transition. M. Mansour devrait assurer le pouvoir exécutif jusqu à l organisation d élections anticipées. non islamistes, fait passer à la sauvette, en pleine nuit, un texte médiocre et ambigu sur plusieurs questions sensibles aux yeux de l opposition, comme les droits des femmes.le4décembre,desaffrontements éclatent devant le palais présidentiel, qui se soldent par une dizaine de morts. C estlepointderupture.persuadé que l ancien régime cherche sa perte, M. Morsi s enferme dans le complexe obsidional des Frères, fruit de quatre-vingts années de répression. Convaincue d avoir affaireàunnouveautyran,exaspérée de voir sa révolution lui échapper, la génération Tahrir sonne le tocsin. La hausse des prix des denréesdebase, les coupuresd électricité à répétition et les files d attente devant les pompes à essence accroissent le mécontentement populaire. Tout comme la persistance des violences policières. En fait de «renaissance», M.Morsi a plutôt présidéàla poursuite du statu quo. Contrairement aux accusations de «frérisation», colportéeparlapresseprivée, iln a pas su réformer les institutions souvent sclérosées qu il a héritées de l ère Moubarak. La seule législation à teneur religieuse qu il est parvenu à faire passer est une loi sur les emprunts islamiques. Dans le bras de fer entre les Frères et les services de l Etat, «c est la bureaucratie qui a gagné», estime l analyste Ibrahim Al-Houdaiby. Mal entouré, M.Morsi n a pas su faire passer cette idée. L épisode grand-guignolesque de la nomination au poste de gouverneur de Louxor d un ex-membre de la Gamaa Al-Islamiya, le groupuscule terroriste qui y commit un massacre en 1997, a trahi sa déconnexion du terrain. Après trois jours de manifestations monstres, la décision du général Al-Sissi était sans surprise. La «roue de secours» a pris la voie de garage.p B. Ba. Portrait L ex-diplomate libéral s impose comme la voix de la coalition anti-islamiste Le pari risqué de MohamedElBaradei C est en numéro deuxdu nouveau régime qu est apparu, mercredi 3juillet, Mohamed ElBaradei, prenantlasuite dugénéral Abdel Fattah Al-Sissi à la tribune, d où ce dernier venait d annoncer la destitution du président Mohamed Morsi. Au nom du peupleetenqualitéde représentantdu Front du 30juin, une coalition de partis politiques et de mouvementsrévolutionnaireshostilesau président Morsi, l ancien chef de l Agence internationale de l énergie atomique et prix Nobel de la paix2005,estvenudonnerunecaution politique et civile à la «feuille de route» pour unetransition politique présentée par l armée. L ancien diplomate de 71 ans avait, quelques heures plus tôt, figuré au nombre des personnalités politiques, civiles et religieuses convoquées par le général Al-Sissi pour mettrela touche finale à cette «feuillederoute».redevenuleporte-voix d «une nouvelle ère pour la révolution de 2011», Mohamed ElBaradeiaura fort à faire pour être l homme de la situation dans la délicate transition qui s annonce. Depuis son retour triomphal sur la scène politique égyptienne début 2010, après une longue carrière à l étranger, ce Cairote d origine a, à plusieurs reprises, laissé penser qu il pouvait endosser ce rôle, avant de se dérober à chaque fois ou d être empêché. Face à l ancien raïs Hosni Moubarak, il avait tenté defédérerl oppositionautourd un projet de réformes porté par son jeune mouvement politique, l Associationnationalepourlechangement, avant de se rallier brièvementauxfrèresmusulmans.réputé intègre et austère, et animé de convictions démocratiques fortes, il avait su séduire la jeunesse éduquée, les intellectuels et les classes moyennes urbaines, qui ont été aux premiers rangs de la révolution égyptienne du 25janvier Devenu chef de file de l opposition laïque et libérale, Mohamed ElBaradei est pourtant resté cantonné aux seconds rôles pendant lapériodedetransitionassuréepar le Conseil suprême des forces armées de février2011 à juin2012. Médiocre orateur, cet homme de haute stature, au visage bonhomme égaillé par des lunettes rondes, n a pas su pallier son manque de charisme pour déjouer la campagne virulente de dénigrement lancée à son encontre par les militairesetlesfrères. Auxyeuxdela province égyptienne, il est apparu comme déconnecté de la réalité, voire comme un agent de l étranger. Lasde ferrailleraveclepouvoir militaire et le maréchal Hussein Tantaoui, à qui ilreprochaitde perpétuer le système répressif, Mohamed ElBaradei avait déclaré forfait à la présidentielle de juin2012. Coalition hétéroclite Face au nouveau président islamiste, Mohamed Morsi, Mohamed ElBaradei s est à nouveau imposé comme chef de file des détracteurs des Frères musulmans. D abord à la tête de son parti, Al-Dostour, puis du Front du salut national (FSN), une coalition hétéroclite de formations de l opposition laïque et libérale. Pour espérer s imposer à la tête de l Etat égyptien, Mohamed ElBaradei devra d abord faire taire les divisions qui minent cette coalition depuis sa formation en novembre2012 et à imposer sa ligne laïque et libérale à ses deux autres partenaires: l ex-ministre des affaires étrangères Amr Moussa et le nassérien Hamdin Sabahi.p Hélène Sallon

4 4 international Le coup de force au Caire Le président Mohamed Morsi, le 3 juillet. Image extraite d une vidéo. BUREAU DESFRÈRES MUSULMANS/AFP L échecdesislamistesau pouvoirmarque un tournantdans les révolutionsarabes Incapables de gérer la situation économique, les Frères musulmans se sont coupés de la société Analyse Après le «printemps arabe» et «l hiver islamiste», est-ce au tour de l «été prétorien»? Le «coup d Etat démocratique» del arméecontreleprésident Mohamed Morsi, tout à la fois le premier civil élu à la tête de l Egypte et le premier islamiste à diriger le pays le plus peuplé du monde arabe, nemanquerapasd avoir des répercussions sur le Proche-Orient et sur les processus révolutionnaires en cours. A cause de son poids démographique, de sa «centralité» et de son voisinage avec Israël, l Egypte a valeur d exemple. Le sort de M. Morsi, issu de la maison mère des Frères musulmans la branche égyptienne de la confrérie a été créée en 1928 par le père fondateur de la confrérie, Hassan Al-Banna marque tout d abord un grave revers pour l islam politique. Au lendemain de la chute des tyrans (Ben Ali, Moubarak, Kadhafi) qui les avaient persécutés pendant des décennies, les islamistes avaient émergé comme les plus légitimes des opposants, les moins compromis et, surtout, les mieux organisés, à cause des nécessités de la lutte clandestine. Forts, également, de leur travail en profondeur dans le domaine Washington Correspondante caritatif et de leur crédibilité religieuse dans des sociétés encore très conservatrices, les islamistes ont logiquement remporté de larges victoires lors des premières consultationsréellementdémocratiques organisées au lendemain de lachutedesrégimesautoritaires. A l exception notable de la Libye, où libéraux et forces tribales ont supplantéles Frères musulmans, pour la plupart rentrés d exil. En Syrie, où la révolution a mué en une sanglante guerre civile, les Frères dominentlesinstancesreprésentatives de l opposition, le Conseil national syrien, puis la Coalition. Mais l incapacité des islamistes à gérer des situations économiques catastrophiques, leur volonté de gouverner sans partage, leur complexe obsidional et leur agenda sectaire les ont coupés de la société et des forces libérales et révolutionnairesbien plus rapidement que prévu. Au point qu une large majorité d Egyptiens a préféré s en remettre à l armée plutôt qu attendre un changement par la voiedesurnes. C estunparidangereux car il délégitimise la pratique démocratique,toutcommelesfrères égyptiens l ont fait en recourant à des pouvoirs extraordinaires pour imposer une Constitution truffée d ambiguïtés. Une expression brille par son absence dans la réaction de Barack Obama au retournement de situation en Egypte: «coup d Etat». Le président américain s est déclaré «profondément préoccupé» par la décision de l armée égyptienne de «déposer» Mohamed Morsi et de «suspendre la Constitution», mais il s est contenté de demander aux militairesdegarantirlesdroitsfondamentaux de la population et de rendre le pouvoir «dès que possible» à un gouvernement «élu démocratiquement». En s abstenant de qualifier de «coup» l arrestation d un dirigeantissud uneélectiondémocratique, Barack Obama garde en réserve le levier que constitue l aide américaine à l armée égyptienne (1,3milliard de dollars cette année). Laloiinterditeneffetl aide directeàunpaysdontlechefd Etat ou de gouvernement a été victime d un coup d Etat dans lequel l armée aura joué un «rôle décisif». Dès sa première réaction, M.Obama a fait planer cette éventualité, après avoir demandé aux nouveaux maîtres ducaire d éviter les «arrestations arbitraires» de Mohamed Morsi déjà alors en résidence surveillée et d autres responsables des Frères musulmans. Le modèle égyptien peut-il faire tached huileentunisie,oùlapopulation s exaspère de la montée des prix et du chômage et de l interminable discussion sur le projet de Constitution? L armée tunisienne n a pas la même tradition d intervention dans le champ politique que son homologue égyptienne, même si la popularité de son ancien chef d état-major Rachid Ammar, à la retraite, reste intacte. Guérilla islamiste Ce revers pour les Frères musulmans intervient au moment où leur principal sponsor régional, le petitetrichissimeémiratduqatar, vient de connaître une succession qui devrait se traduire par un relatif effacement diplomatique et un soutien moins affiché à des régimes devenus très impopulaires. Le premierministreturc, RecepTayip Erdogan, lui aussi affaibli par une contestation intérieure, ne peut plusseposerenmodèlederéussite de l islam politique. En revanche, le président syrien, Bachar Al-Assad, avec lequel M.Morsi, en perte de vitesse, avait rompu dernièrement les relations diplomatiques, ne peut que se réjouir de la chute de son homologue. «Quiconque se sert de la religion dans le champ politique pour La France a réagi avec prudence à la destitution par l armée égyptienne du président Mohamed Morsi. «Dans la situation très dégradée et d extrême tension de l Egypte, de nouvelles élections ont finalement été annoncées, après une période de transition», a déclaré, mercredi 3juillet dans la soirée, le ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius. Le communiqué de six lignes du Quai d Orsay souligne que «la France en prend acte. Elle souhaite que les échéances soient préparées dans le respect de la paix civile, du pluralisme, des libertés individuelles et des acquis de la transition démocratique, afin que le peuple égyptien puisse choisir librement ses dirigeants et son avenir». Barack Obama suit la situation au Caire dans la «salle de crise» à la Maison Blanche, le 3juillet. REUTERS favoriser un groupe aux dépens d un autre tombera où que ce soit dans le monde», a-t-il déclaré dans un communiqué officiel, ajoutant: «Le résumé de ce qui se passe en Egypte, c est la chute de ce que l on appellel islampolitique.»ilyaquelquechosed ironiqueetscandaleux dans cette déclaration de la part d un homme qui n a eu de cesse d attiserleshainesinterconfessionnelsdanssonpays,afindetransformer une révolution pacifique et pluralisteen une guérillaislamiste. SiBacharAl-Assad,sesalliésrusses et les nostalgiques de l ancien régime en Egypte ne veulent voir dans l intervention de l armée aucaire que la restauration d un pouvoir autoritaire, ils se trompent.l autreenseignementdudernier rebondissement égyptien est laforcedumouvementrévolutionnaire, en Egypte comme ailleurs. Trop vite enterrés après leurs défaitesélectorales,lesrévolutionnaires ont eu recours à leur meilleure arme: la rue. L armée égyptienne ne doit pas l oublier non plus. Tout comme il ne peut êtrequestionderevenirà l époque des grandes rafles anti-islamistes et des élections truquées. La voie est étroite pour les nouveaux maîtres du jeu. p Christophe Ayad L embarras du président Barack Obama La Maison Blanche s est gardée d utiliser l expression «coup d Etat» après l éviction de M.Morsi La France «prend acte» des évolutions en Egypte Effigie défigurée Mais les experts doutent d une suspension de l aide, compte tenu des liens privilégiés des militaires égyptiens avec le Pentagone et de l importance pour les Etats-Unis du maintien du traité de paix de 1979 avec Israël. Barack Obama se retrouve dans la situation de l hiver 2011, avec un président contesté, une armée agitée et une jeunesse égyptienne en colèrecontrecequ elleperçoitcomme des «ingérences» américaines. La Maison Blanche a eu beau insister sur sa «neutralité», l ambassadrice américaine, Anne Patterson, a été conspuée dans les manifestations, accusée de soutenir le Frère musulman Mohamed Morsi, au nomdelastabilité,malgrélesviolations des droits de l homme. Face à lacontestationmontante,l ambassadrice a publiquement douté que la rue produirait «de meilleurs résultats que les élections». Deux ans et demi après avoir pousséhosnimoubarakverslasortie, le président américain voit son effigie défigurée par les manifestantsducaire, pendantquelesfrères musulmans l accusent d avoir donné son feu vert au coup de force des militaires. A Washington, il est étrillé par la presse pour ses constantesambiguïtés mais il est vrai que Mohamed Morsi «faisait le boulot sur Israël», comme le dit un diplomate. M. Obama n a véritablement pris ses distances avec M. Morsi quele1 er juillet,lors d uncoupdefil où il lui a fait savoir que «la démocratie, ce n est pas seulement des élections». Le lendemain, la porteparole du département d Etat Jen Psaki jugeait «décevant» le discours du président égyptien. Le New York Times félicite Barack Obama pour sa «prudence» et il juge que le président a eu raisonde travailleravec Mohamed Morsi, légitimement élu, tout en réduisant l aide économique à mesure des infractions aux droits de l homme. A l opposé, le Washington Post estime qu en «gérant aussimallegouvernementislamistedemohamedmorsi,l administrationafavoriséle développementde l antiaméricanisme si ce n est le chaos croissant en Egypte». p Corine Lesnes En Tunisie, les partisans d Ennahda sont sous le choc Alors que le président François Hollande est en visite à Tunis, le pays vit à l heure égyptienne Tunis Envoyée spéciale Témoind unescènedeviolcollectif, lors d un bref passage sur la place Tahrir, aucaire, saturée de manifestants, Salaheddine, un jeune sympathisant du parti islamiste tunisien Ennahda, est revenu, mardi 2 juillet, épouvanté. Choqué, aussi, par la vision d Egyptiens faisant la queue aux pompes à essence, et plus encore par le climat de violence. «C est un scénarioàl Algériennequiseprépare», pronostiquait-il. Mercredi soir, après l annonce deladestitutionduprésidentégyptien Mohamed Morsi par l armée, Salaheddine était plus sombre que jamais,tandisqueladirectiond Ennahda, réunie à huis clos, débattait des événements. Tard dans la nuit, des militants étaient toujours rassemblés devant le siège du parti, commentant entre eux «le coup d Etatmilitaireetlemalheur»égyptien. A quelques pas, devant l ambassade d Egypte, une centaine de personnesfêtaientlachutedesfrères musulmans. La presse tunisienne y consacre ses gros titres, jeudi matin, reléguant à l arrière-plan la première visite d Etat du président François Hollandeprévuelejourmême.«Le régime islamiste est tombé, le peuple est content», titre Echourouk, le premier tirage arabophone, tandis que le quotidien francophone LaPresse s interroge sur une éventuelle «contagion, surtout si l on considère que les erreurs commises par les Frères musulmans égyptiens rejoignent celles dans lesquelles est tombé le gouvernement» tunisien, dominé par Ennahda. Venu en famille mercredi soir, devant l ambassade d Egypte, Afif Fehri, un retraité membre du parti Al-Massar (progressiste), ne cachait pas sa joie. «L islam politique n a pas d avenir, on espère que François Hollande comprendra cela!», s exclamait-il.«onainspiré les Egyptiens pour la révolution, maintenant on attend que le contraire se produise», renchérissait à ses côtés son épouse. Issu, comme Mohamed Morsi, de la mouvance des Frères musulmans, Ennahda, parvenu au pouvoir dès octobre2011 après la chute du régime de Zine El-Abidine Ben Ali, est resté muet. Depuis plusieurs jours, la Tunisie vit à l heure égyptienne. Dans un communiqué rendu public le 1 er juillet, après les manifestations monstres anti-morsi en Egypte, le président d Ennahda, Rached Ghannouchi, avait volé au secours du parti frère: «L Egypte reste le cœur de l Oumma [la communauté musulmane]. Parties de Tunisie, les révolutions arabes sont devenuesunprintempsaprèsla glorieuse révolution égyptienne. Il n y a pas d alternative au dialogue entre Egyptiens ( ) dans le respect de la légitimité démocratique.» Les islamistes tunisiensont tenté à plusieurs reprises de jouer un rôle de médiation. Amer Larayedh, présidentdubureaupolitiqued Ennahda, était encore au Caire au mois de juin. En vain. «En Tunisie, nous avons voulu prendre le temps pour rédiger une Constitution sans la confier à des experts, en Egypte, ils ne sont pas d accord sur ce pacte [conclu très rapidement], c est à partir de là que les dissensions ont commencé», tentait de se rassurer, mardi, Meherzia Labidi, vice-présidente (Ennahda) de l Assemblée nationale constituante. Sentant le vent tourner, le gouvernement tunisien a tenté de prendre les devants. Des points de vente directe ont été ouverts pour tenter de stabiliser les prix. Des mesures ont été prises pour éviter les habituelles coupures d eau et «L islam politique n a pas d avenir, on espère que François Hollande comprendra cela!» Un militant progressiste d électricité de l été. Surtout, des débats internes ont été tranchés. Ennahda ne devrait ainsi pas présenter de candidat à la prochaine élection présidentielle Les manifestations de rue restentlimitées,maisla pressioncroît sensiblement, ici aussi. Les récentes déclarations lors de son départ en retraite du chef d état-major de l armée tunisienne, Rachid Ammar,ontrefaitsurface.Considéré comme un «héros» au moment de la révolution en 2011, le général a évoqué, lors d une intervention à latélévision, un risque de«somalisation» de la Tunisie. Mercredi matin, un groupe de jeunes a annoncé la création de Tamarrud Tunisie («Rébellion»), calqué sur le modèle égyptien, et commencé à faire circuler une pétition pour appeler à de «nouvelles élections libres». «En l espace d une semaine, nous avons déjà récolté signatures», assure Hana Abdelaani. «Les islamistes au pouvoir sont venus pour diviser le peuple, mais le peuple, en Egypte, a su récupérer sa révolution. Ça nous encourage», s est réjoui, mercredi soir, le porteparole du mouvement, Mohamed Bennour, 27ans. p Isabelle Mandraud

5 Charles Ratton L INVENTION DES ARTS PRIMITIFS #RATTON Exposition 25/06/13-22/09/13 Avec le soutien de m-ticket - FNAC Tick&Live - Fnac (0,34 /minute) - Ticketnet (0,34 /minute) - Digitick (0,34 /minute) Sans titre, 1934 ManRayTrust/ADAGP/Telimage-2013

6 6 international & europe La Bolivie s indigne du refus de survol de la France par l avion d Evo Morales L incident diplomatique entre Paris et LaPaz illustre la nervosité entourant l affaire Snowden - CESSATIONS DE GARANTIE LOI DU 2 JANVIER DECRET D APPLICATION N DU 20 JUILLET ARTICLES 44 QBE FRANCE, sis Etoile Saint-Honoré 21 Rue Balzac Paris Cedex 08 (RCS Paris ), succursale de QBE Insurance (Europe) Limited, Plantation Place dont le siège social est à 30 Fenchurch Street, London EC3M 3BD, fait savoir que, la garantie financière dont bénéficiait la : JCB INTERMEDIATION CONSEIL IMMOBILIER SARL 34 Rue Nationale 18410ARGENT SUR SAULDRE SIREN : depuis le 18 mai 2010 pour ses activités de : TRANSACTIONS SUR IMMEUBLES ET FONDS DE COMMERCE cessera de porter effet trois jours francs après publication du présent avis. Les créances éventuelles se rapportant à ces opérations devront être produites dans les trois mois de cette insertion à l adresse de l Etablissement garant sis Etoile Saint- Honoré 21 Rue Balzac Paris Cedex 08. Il est précisé qu il s agit de créances éventuelles et que le présent avis ne préjuge en rien du paiement ou du non-paiement des sommes dues et ne peut en aucune façon mettre en cause la solvabilité ou l honorabilité de la SARL JCB INTERMEDIATION CONSEIL IMMOBILIER. Le Parlement bolivien menace de demander l expulsion des ambassadeurs de France, d Espagne et d Italie, en représailles à l interdiction par ces trois pays du survol de leur espace aérien par l avion du président bolivien, Evo Morales. Mercredi 3juillet, des manifestants ont brûlé des drapeaux français à LaPaz, la capitale administrative de la Bolivie, et jeté des pierres contre l ambassade de France. L affaire du plan de vol de l avion du président Morales, qui s est vu interdire l accès à l espace aérienfrançaisdanslanuitdemardi à mercredi, s est rapidement transformée en un phénoménal imbroglio diplomatique. Plusieurs pays sud-américains ont appelé à une réunion «d urgence» pour dénoncer «l attitude dangereuse de la France». Paris est accusé d avoir refusé le survol de l avion présidentiel bolivien, parti de Moscou, en raison de soupçons surlaprésenceàborddel informaticien américain, Edward Snowden, ancien agent de la NSA à l origine de révélations sur l espionnage des communications par les Etats-Unis. DepuisBerlin, leprésidentfrançois Hollande est intervenu, mercredi, pour essayer de mettre fin à la controverse. «Dès lors que j ai su quec étaitl avionduprésidentbolivien, j ai donné immédiatement l autorisation de survol» du territoire français, a-t-il affirmé. «Nous n avons pas imaginé un seul instant que Snowden puisse être dans l avion», souligne un diplomate français en réponse aux rumeurs faisant état de pressions des Etats- Unis sur la France pour qu elle interdise le survol de l avion. «Vous imaginez les Américains faire pression sur la France dans le contexte actuel?», insiste-t-il. LeQuaid Orsayaœuvrétoutela journée de mercredi pour limiter les dégâts de cette affaire. Il a fourni des «explications» à l ambassadeur de Bolivie en France et Laurent Fabius, le chef de la diplomatie, s est entretenu avec son homologue bolivien, mercredi soir. Du côtéfrançais, on tentededédramatiser. «Ce n est pas un problème politiquemaisunpataquèsbureaucratique», assureunexpertdudossier. Or, dit-il, «dans le contexte de nervositégénéralisée qui entourele cas Snowden, tout faux pas prend une ampleur démesurée». D après les autorités françaises, la polémique a été déclenchée par un malentendulorsqueles «administrations chargées des procédures de survol du territoire» ont cru, dans la soirée de mardi, qu il y avait deux avions qui se dirigeaient vers l espace aérien français, alors qu un seul avait reçu l autorisation d y pénétrer. «Il y a alors eu une décision technique de bloquer un de ces deux Falcon 50, sansque la personnequi apriscette décision sache que le président Morales se trouvait à bord», raconteunesourceimpliquéedansl incident. En réalité, il n y a jamais eu qu un seul avion, celui transportant le chef d Etat bolivien, qui avait bien reçu toutes les autorisations nécessaires pour survoler l Hexagone. «Après, ça a déraillé», soupire un diplomate. Alertés de cette erreur, les services de l Elysée, de Matignon et du Quai d Orsay ont mis un moment à comprendre la situation. «C est comme lorsqu un vêtementnouéestpasséàlamachine à laver, il faut ensuite un peu de temps avant de le démêler», se désole un proche du dossier. La méprise a finalement été corrigée «entre minuit et 2 h 30 du matin». Trop tard. «Quand on a finalement donné l autorisation de survol à l avionduprésidentmorales, ilétait déjà en route vers Vienne.» Reste une énigme: Edward Snowden a-t-il, oui ou non, déposé une demande d asile auprès de la France? Face au refus initial français, le Falcon 50 du chef de l Etat bolivien avait en effet changé de route et s était dirigé vers l aéroport de la capitale autrichienne. Furieux contre la France, Evo Morales a convoqué une conférence de presse et dénoncé une «erreur historique» et une «agression envers l Amériquelatine». Aprèsuneescale prolongée de treize heures, l aviona reprissaroutepourlapaz où il a atterri jeudi matin. Reste une autre énigme liée à l homme au cœur de cette affaire: EdwardSnowden a-t-il, oui ou non, déposé une demande d asile auprès de la France? Selon le site WikiLeaks, la France figure parmi les 19 pays auprès desquels l informaticien américain a réclamé une demande d asile. Or, contrairement aux sept autres capitales européennes sollicitées, Paris n a toujourspasrépondu.«cettesituation devient loufoque», souligne un diplomate, en précisant que l ambassade de France à Moscou n avait toujours pas reçu, mercredi, de demande officielle d asile. Et d ajouter: «On ne peut pas répondre à une question qui ne nous a pas été posée.» p Yves-Michel Riols LOI DU 2 JANVIER DECRET D APPLICATION N DU 20 JUILLET ARTICLES 44 QBE FRANCE, sis Etoile Saint-Honoré 21 Rue Balzac Paris Cedex 08 (RCS Paris ), succursale de QBE Insurance (Europe) Limited, Plantation Place dont le siège social est à 30 FenchurchStreet, London EC3M 3BD, fait savoir que, la garantie financière dont bénéficiait la : EURL GT IMMO CONSEILS Rue Jean Jaurès Village Commercial les Serres Wasquehal SIREN : depuis le 1 er Juin 2012 pour son activité de : TRANSACTION AVEC PERCEPTION DE FONDS a cessé au 31 Décembre Les créances éventuelles se rapportant à ces opérations devront être produites dans les trois mois de cette insertion à l adresse de l Etablissement garant sis Etoile Saint- Honoré 21 Rue Balzac Paris Cedex 08. Il est précisé qu il s agit de créances éventuelles et que le présent avis ne préjuge en rien du paiement ou du nonpaiement des sommes dues et ne peut en aucune façon mettre en cause la solvabilité ou l honorabilité de l EURL GT IMMO CONSEILS. L abdicationd Albert II en faveur de son fils laisse la Belgique dans l incertitude Le roi, devenu incontournable lors des crises politiques, s efface à la veille d élections cruciales Bruxelles Correspondant Q uelques dizaines de personnes arborant le drapeau noir, jaune et rouge: ils n étaient pas nombreux, mercredi 3juillet, devant le palais royal de Bruxelles, pour lancer des «merci!» au roi et entonner l hymne national. Albert II venait, à 18heures, de lire devant les caméras de quatre chaînes un message annonçant son abdication au profit du prince héritier Philippe, son fils aîné. «Après vingt ans de règne, le moment est venu de passer le flambeau à la génération suivante», a expliqué le chef de l Etat. La passation de pouvoirs interviendra le 21 juillet, jour de la fête nationale. La rumeur d une abdication courait depuis des mois, et son annonce ne devait, en principe, pas étonner. Comme le monde politique, l opinionignoraittoutefois qu elle interviendrait aussi rapidement. La nouvelle a même pris de court les principaux ministres, convoquésmercrediau palais de Laeken. Albert II leur a annoncé qu «avec regret mais aussi en son âme et conscience» il confirmait ce qu il avait confié secrètement au premier ministre, Elio Di Rupo: son état de santé ne lui permettait plusd exercersonrôle. Ilseraitfatigué et souffrirait de divers maux liés à son âge 79 ans. Présenté comme un souverain de transition il avait été surnommé le «roi par hasard», AlbertII avait, à la surprise générale, succédé à son frère Baudouin, mort brutalement en Inquiet de voir le prince Philippe, 33 ans à l époque, accéder au trône, le monde politique conduit par le premier ministre Jean-Luc Dehaene, l avait, disait-on, convaincu de «faire son devoir». L histoire devait révéler qu en réalité Baudouin avait, sans tenir les responsables politiques au courant, concluunpactesecretavecsonfrère: c est Albert qui deviendrait roi en cas de décès du monarque. Philippe avait, selon son oncle, besoin de compléter sa formation, de jouir pour cela d une plus grande liberté et de trouver une épouse. Doté d une personnalité enjouée et d une grande empathie,«albertlebonvivant» neson- Simple sursis ou véritable sortie de crise? Le Portugal a, en tout cas, évité, mercredi 3juillet, l éclatement tant redouté de sa coalition au pouvoir. Dans la soirée, le petit parti conservateur CDS-PP, partenaire clé du Parti social-démocrate (PSD, centre droit) du premier ministre Pedro Passos Coelho, a annoncé vouloir débuterdes négociationspourson maintien au gouvernement. Une déclarationquiasonnécommeun répit pour le pays, confronté depuis le début de la semaine à de violentes turbulences politiques. La crise a éclaté lundi 1 er juillet avec la démission du ministre des finances, Vitor Gaspar. Principal artisan de la politique d austérité imposée au pays depuis 2011 en échanged unpland aidede78milliardsd eurosdel Unioneuropéenne et du Fonds monétaire international (FMI), M. Gaspar a expliqué qu il jetait l éponge en raison des oppositions à son action et des mauvais résultats de l économie. Le lendemain, c était au tour du ministre des affaires étrangères, Paulo Portas, chef du CDS-PP, de présenter sa démission, cette fois rejetée par le premier ministre. Albert II en compagnie de la reine Paola de Belgique, mercredi 3juillet, à Bruxelles. ERIC LALMAND/AFP M. Portas a voulu protester contrela nominationaux finances de Maria Luis Albuquerque, secrétaired EtatauTrésoretancienbras droit de M. Gaspar. En arrière-plan de ce conflit se dessinent surtout les tensions grandissantes au sein du gouvernement s agissant de la rigueur draconienne imposée aux Portugaisdepuisdeuxans. Lafiscalitéanotammentexplosé.Orlaformation de M. Portas se présente comme le parti des contribuables. La crise suscite l inquiétude des dirigeants européens. Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso, ancien premier ministre du Portugal, a appelé le personnel politique au «sens des responsabilités». Sans le CDS-PP, M. Passos Coelho n a plus de majorité absolue au Parlement pour poursuivre les réformes. Or, le Portugal doit encore mener une année de politique d austérité s il veut tenir l objectif de se refinancer sur les marchés en juin 2014, sous peine sinon de devoir faire appel à un nouveau plan d aide des bailleurs internationaux. En acceptant de ne pas claquer la porte et de négocier, le parti de M.Portas donne une chance à la Il apparaît évident que les dirigeants politiques, surtout flamands, doutent des capacités du prince héritier Philippe geait sans doute pas lui-même à diriger le pays pendant deux décennies. C est l évolution politique du royaume qui l a contraint à prolonger son règne et à assumer ses prérogatives constitutionnelles: assez floues dans leur définition, celles-ci sont plus précises dans les phases de crise, lorsque le chef de l Etat intervient directementdans le jeu politiqueen organisant notamment la formation du gouvernement fédéral. En 2007, puis en , après une crise record de 541 jours sansgouvernementdepleinexercice, AlbertII a lourdement pesé sur d interminables négociations. Mobilisant des personnalités de tout bord, comme Herman Van Rompuy, Guy Verhofstadt ou Elio Di Rupo, il est parvenu à éviter une rupture entre Flamands et francophones après un vote qualifié d «historique» des députés en avril2010 : la majorité néerlandophone entendait imposer la scissiondebruxelles-hal-vilvorde,dernier arrondissement bilingue du pays, àla minorité.cetépisodepréfigurait, pour beaucoup de francophones, une scission du royaume. Faisant naître le «mythe du roi sauveur», comme l écrit Martine Dubuisson, spécialiste de la monarchie au journal Le Soir, AlbertII allait par la suite continuer à jouer un rôle majeur, avec un objectif déterminé : freiner au maximum les ambitions de Bart De Wever, chef du parti indépendantiste et républicain Alliance néoflamande (NVA). L actuel gouvernement, qui regroupe les trois courants politiques traditionnels de Flandre et de Wallonie, est dès lors surtout apparu comme une coalition anti-nva. Et, à l évidence, M. Di Rupo espérait retarder au maximum le départ d AlbertIIpouréviteruneautrecrise majeure en mai 2014, date des prochaines législatives. A en croire les sondages, ce scrutin verrait la NVAatteindreunscorede35%, voire40% enflandre,cequirendraità peu près impossible la formation d un gouvernement fédéral. Dans la lettre par laquelle il a expliquésadécisionauchefdugouvernement,le roi a évoqué sa «plus grandeattentionpourlesconsidérations légitimes» exposées par coalition de centre droit. Mais pour de nombreux observateurs, lavoieestétroite.«lepsdvaaccepter ses conditions, mais les désaccords entre les deux partis seront toujours là. C est une solution très faible», juge ainsi Nicolau Santos, éditorialiste à l hebdomadaire L Expresso, pour qui, «dans quinze jours, un mois ou trois mois, nous risquons d aboutir à des élections anticipées». Alors que le mécontentement social s accroît, les appels à organiser un nouveau scrutin se sont multipliés M. Di Rupo lors de leurs échanges. Le premier ministre a tenté de convaincrele chefdel Etat deretarder au maximum sa décision. Malgré les discours de circonstance entendusdepuis mercredi, il apparaît en effet évident que les dirigeants politiques, surtout flamands, doutent des capacités du prince héritier Philippe. Patientant depuis plus de vingt ans pour accéder au trône, formé notammentdanslesuniversitésbritannique et américaine d Oxford et de Stanford, aidé par l image très glamour de son épouse, le prince est sans doute victime d un injuste procès en incompétence «dont le seul but est bien de saper la monarchie, l un des rares éléments stabilisateurs de ce pays», écrivait, jeudi 4juillet, La Libre Belgique. Il reste que la timidité du futur roi, son inexpérience de la gestion et certaines de ses interventions hasardeuses dans le débat public apparaissent comme de lourds handicaps. Le quotidien De Morgen rappelait cruellement, jeudi, le commentaire cinglant formulé par un ancien dignitaire de la cour: «Il n en est pas capable, c est triste.» En visite à Anvers, jeudi matin, le prince a été interrogé sur ces critiques : «Je serai prêt le 21juillet», a-t-il indiqué.p Jean-Pierre Stroobants Le gouvernement portugais évite de peu l éclatement La coalition au pouvoir cherche une sortie à la crise provoquée par la démission de deux ministres Alors que le mécontentement socials accroîtetqueleseffetsdela rigueur s accentuent le taux de chômage dépasse les 17% et le Portugal est entré dans sa troisième année de récession, les appels à organiser un nouveau scrutin se sont multipliés. «Il doit y avoir des élections anticipées, de préférence lemêmejourquelesélectionsmunicipales», prévues en septembre, a déclaré mercredi Antonio José Seguro, le chef du Parti socialiste (PS), à l issue d un entretien avec le présidentdelarépublique.crédité de36% d intentionsdevote,leprincipal parti d opposition, signataire de l accord conclu avec la «troïka» (FMI, Banque centrale européenne et Commission européenne) en 2011, mais favorable à une renégociation de certains aspects, serait le grand gagnant de nouvelles élections. «Le problème du PS est qu il lui serait ensuite très difficile de constituer une majorité à gauche», souligneantoniocosta Pinto, politologue à l université de Lisbonne. Le chef de l Etat portugais, Anibal CavacoSilva, qui a le pouvoirde dissoudreleparlementetdeconvoquer de nouvelles élections, a entamé une série de rencontresavec les différents partis représentés à l Assemblée. Il devait recevoir, jeudi, le premier ministre, Pedro Passos Coelho. «Le président prendra position en fonction d un seul critère: la possibilité d avoir un gouvernement et une majorité stables», estimem.costapinto, pourqui lesprochains jours seront décisifs.p Charlotte Bozonnet

7 international 7 Lereport partielde la loi«obamacare» metenpérill assurance-santéuniverselle L obligation d assurer les salariés ne sera appliquée qu en 2015, après les élections de mi-mandat La loi sur l assurance-maladie, réforme phare du premier mandat de Barack Obama, résistera-t-elle au déboulonnage de l une de ses dispositions essentielles, très discrètement annoncé mardi 2juillet? Inattendue, à forte connotation politique, la décision dereporterd unanl obligationfaite aux employeurs de plus de 50employés de fournir une couverture santé à leurs salariés sous peined amendedéstabiliseunédifice législatif ultra-complexe et contesté qui, pour l essentiel, doit être mis en œuvre au 1 er janvier Incluse elle aussi dans la loi promulguée en mars2010, l obligation de couverture pour les 49millions d Américains aujourd hui non assurés est maintenue, au risque de créer un déséquilibre. Ce recul, annoncé à la veille des congés de la fête nationale du 4juilletetalorsqueleprésident,de retour de Tanzanie, était encore à bord d Air Force One, a été chaudement applaudi par les employeurs quidénoncentl imbrogliodes procédures. Certains menaçaient de licencier pour passer au-dessous du seuil des 50 salariés. «Nous avons entendu les inquiétudes [du patronat]àproposdemesurescomplexes et le besoin de disposer de plus de temps pour les appliquer», a simplement écrit le secrétaire adjoint au Trésor, Mark Mazur, sur un blog de son administration. Manifestement, le calendrier retenun obéit passeulementàdes considérationstechniques: il tend à reporter l application d un volet controversé de la loi après les élections parlementaires de mi-mandat, ennovembre2014.maisqu adviendra-t-il de l ensemble de la loi Obama sur la santé si les républicains, qui en promettent l abrogation et contrôlent déjà la Chambre des représentants, venaient à conquérir alors la majorité du Sénat? Les sénateurs ayant voté la loi sur la santé en 2009 sont d ores et déjà leurs cibles privilégiées. Inattendue, la décision déstabilise un édifice législatif ultracomplexe Le délai donné aux employeurs accrédite en outre l argument des républicains selon lequel la loi, qu ils surnomment péjorativement «Obamacare» est une «usine à gaz» bureaucratique, coûteuse et ingérable. La décision annoncéemardi «signifie que même l administration Obama sait que la catastrophene vafaire qu empirer, a tonné John Boehner, le président (républicain) de la Chambre. C est uneclaire reconnaissanceque laloi est inapplicable». Lesdémocratestententdeminimiser la portée de la reculade, en affirmant que 96 % des employeurs de plus de 50 salariés fournissent déjà une assurance. Pourtant, sur le seul plan technique, l ensemble de l édifice législatif pourrait être fragilisé. «Le report pose une question de justice : pourquoi l administration donnerait-elle un délai de grâce aux employeurs et non aux employés, analyse le professeur Robert Blendon, spécialiste des politiques de santé à Harvard, cité dans le New York Times. Le signal politique qui est envoyé est que la loi ne marche pas bien,et va encore connaître des ratés.» D autres experts soulignent que la confusion qui entoure déjà l application de la réforme (dont seules quelques dispositions sont en application) risque de croître, alors que sa réussite dépend de la généralisation d une démarche volontaire. En outre, les déclarations des employeurs font partie des données dont l administration a besoin pour établir le droit des non-assurés à toucher l allocation fédérale qui va précisément leur permettre de souscrire une police de santé. Le fonctionnement des «exchanges», ces nouveaux marchés locaux d assurance auxquels les exclus doivent s adresser sur Internet à partir d octobre, pourrait être compromis. «Obamacare» le nom a été repris par le président lui-même n avait pas besoin de cela. Depuis des mois, la loi est la cible d une intense guérilla politique locale. Seuls 16 Etats sur 50 ont accepté de mettre en place les «exchanges» etunnombreplusgrand 24 refusent l extension du programme Medicaid, qui doit donner accès à cette sécurité sociale des pauvres à 16millions d Américains non couverts, au nom du refus du «contrôle par l Etat fédéral». Dans un pareil contexte, le report annoncé mardi ne peut être réduit à un simple ajustement technique.ilpourraitéloigner, voire compromettre la réalisation de la couverture maladie universelle, «signature» du premier mandat de Barack Obama et potentiel legs historique de sa présidence. p Philippe Bernard INDE Unprogrammealimentairepour 70% de la populationindienne NEW DELHI. Le gouvernement indien a approuvé, mercredi 3juillet, un vaste programme d aide alimentaire pour les plus défavorisés de ce pays émergent, une mesure longtemps reportée et annoncée à un an d élections générales par un pouvoir qui tente de redorer son blason. Ce programme devrait être le plus vaste au monde, avec une aide alimentaire destinée à près de 70% de la population, soit plus de 800millions d habitants. «Le gouvernement a approuvé à l unanimité le décret sur la sécurité alimentaire», a annoncé le ministre de l alimentation, K.V.Thomas, précisant que le texte allait ensuite être envoyé au président de l Union indienne pour être validé. Le président de l Inde, Pranab Mukherjee, devrait promulguer un décret sur la «loi sur la sécurité alimentaire nationale»,ce qui signifie qu il entrera immédiatement en vigueur. Cette mesure, qui va augmenter la facture annuelle des subventions à près de 20milliards de dollars (15,4milliards d euros) selon des responsables du gouvernement, est au cœur de la stratégie électorale du Parti du Congrès, à la tête de la coalition gouvernementale. (AFP.) p Guinée Accord entre le pouvoir et l opposition pour l organisation d élections législatives CONAKRY. Le pouvoir et l opposition en Guinée ont signé, mercredi 3juillet à Conakry, un accord qui doit permettre l organisation, fin septembre, d élections législatives attendues depuis plus de deux ans. Ce texte, qui précise que le scrutin devrait avoir lieu «quatre-vingt-quatre jours après la signature de l accord», entérine le choix de l opérateur technique sud-africain Waymark pour recenser les électeurs, alors qu il était jusqu alors contesté par l opposition. L accord donne le droit de vote aux Guinéens de l étranger à ces législatives, ce que refusait jusqu alors le pouvoir du président Alpha Condé. (AFP.) Lajusticeturquesuspend lestravauxdelaplacetaksim Le projet avait été à l origine de la contestation contre le gouvernement de M.Erdogan Istanbul Correspondance Contrairement aux apparences, les travaux de la place Taksim sont désormais suspendus. Certes, les pelleteuses et les grues continuent de s activer pour faire avancer le projet de transformation de la place voulu par le premier ministre Recep Tayyip Erdogan, ancien maire d Istanbul. Mais un tribunal administratif de la ville a confirmé sa décision de suspendre le chantier, et notammentla destructiondu parc Gezi, objet d une mobilisation citoyenne qui a duré plus de trois semaines et provoqué un mouvement de contestation sans précédent depuis l arrivée au pouvoir duparti islamo-conservateur(parti de la justice et du développement, AKP)en2002. Lesmanifestations, quisesont étenduesàtoutle pays, ont fait 4 morts et plus de 8000 blessés,selonlebilandel Association des médecins d Istanbul. Absence de concertation Les détails du jugement, rendu le 6juin, ont été publiés mercredi et la municipalité d Istanbul a jusqu au 6 juillet pour faire appel. Dans une autre décision, la justice arejetémardiunrecoursduministère de la culture et du tourisme. Le président de la chambre des urbanistes et des planificateurs urbains, Tayfun Kahraman, se garde pourtant de tout triomphalisme. «On ne verra la décision finale qu à l issue du processus d appel», souligne ce militant dont l organisation fait partie de Solidarité Taksim, le collectif mobilisé contre le projet. L avis de la justice administrativeconcerneautantlaconstructionprogramméed uncentrecommercial imitant l architecture de l ancienne caserne de l artillerie ottomanequi se tenait sur l emplacement du parc Gezi que les travaux de «piétonnisation» de l esplanadeet lapercéedetunnelsroutiers. La cour administrative d Istanbul estime que «le plan directeur du projet viole les règles de préservation en vigueur et l identité de laplaceetduparcgezi», etinvoque l absence de «concertation de la population turque». «L un de ces tunnels routiers est quasiment achevé, constate M. Kahraman. Ils vont probablementaccuserceux quiont déposéla plainte d avoir gaspillé l argent public. Mais ( ) qui a gaspillé l argentpublic? Ceux qui ont commencélestravauxavantlafinduprocessus légal, ou bien les chambres professionnelles,qui ont déposéplainte pour montrer que ce projet ne respecte pas les principes d urbanisation et d aménagement urbain?» Après plusieurs semaines d une intense mobilisation dans le parc Gezi, le gouvernement a fait la promesse aux représentants du mouvement de respecter les décisions de justice concernant ce vaste projet, lancé en 2011 par la municipalité.dansunpremiertemps,m.erdoganavaitdéclaréausujetdesmanifestants: «Ils peuvent faire ce qu ils veulent, notre décision est prise. Nous allons reconstruire l histoire», vantant les mérites du projet de reconstruction de l ancienne caserne, détruite en Environ 600 arbres, situés dans le parc Gezi, devaient être sacrifiés. Le 31mai, la police antiémeute était violemment intervenue dans le parc contre quelques centaines de militants opposés au projet. Depuis, les forces de l ordre ont reprispossessionduparc, dont une partie a été fermée au public.p Guillaume Perrier

8 france Espionnage Révélations sur le Big Brother français La DGSE collecte et stocke l ensemble des communicationsélectromagnétiques,en dehors de tout contrôle Si les révélations sur le programmed espionnageaméricain Prism ont provoqué un concert d indignation en Europe, la France, elle, n a que faiblement protesté.pourdeuxexcellentesraisons: Paris était déjà au courant. Et fait la même chose. Le Monde est en mesure de révéler que la Direction générale de la sécurité extérieure(dgse, lesservicesspéciaux) collecte systématiquement les signaux électromagnétiques émis par les ordinateurs ou les téléphones en France, tout comme les flux entre les Français et l étranger: la totalité de nos communications sont espionnées. L ensemble des mails, des SMS, des relevés d appels téléphoniques, des accès à Facebook, Twitter, sont ensuite stockés pendant des années. Si cette immense base de données n était utilisée que par la DGSE qui n officie que hors des frontières françaises, l affaire serait déjà illégale. Mais les sept autres services de renseignement, dont la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), les douanes ou Tracfin, le service de lutte contre le blanchiment, y puisentquotidiennementlesdonnées qui les intéressent. En toute discrétion, en marge de la légalité et hors de tout contrôle sérieux. Les politiques le savent parfaitement, mais le secret est la règle. Un dispositif clandestin CeBigBrotherfrançais,petitfrèredesservicesaméricains,est clandestin. Pourtant, son existence figurediscrètementdansdesdocuments parlementaires. Les huit députés et sénateurs de la délégation parlementaire au renseignementrappellent, dansleur rapport du 30avril, que «depuis 2008, des progrès ont été réalisés en matière de mutualisation des capacités, notamment en ce qui concerne le renseignementd origineélectromagnétique, opéré par la DGSE au profitdel ensembledelacommunauté du renseignement». Les parlementaires proposent même d aller plus loin, de «renforcer les capacités exploitées par la DGSE» et de «consolider l accès des autres services aux capacités mutualisées de la DGSE». La cible: les «métadonnées» Les services de renseignementcherchent non pas le contenu des messages, mais leur contenant. Il est plus intéressant de savoir qui parle et à qui que d enregistrer ce que disent les gens. Plus que les écoutes, ce sont ces données techniques, les «métadonnées», qu il s agit d éplucher. LaDGSEcollecteainsilesrelevés téléphoniques de millions d abonnés l identifiant des appelants et desappelés,lelieu, ladate, ladurée, le poids du message. Même chose pour les mails (avec possibilité de lire l objet du courrier), les SMS, les fax Ettoutel activitéinternet,qui passe par Google, Facebook, Microsoft, Apple, Yahoo! C est ce que la délégation parlementaire au renseignementappelletrèsjustement «le renseignement d origine électromagnétique» (ROEM), traduction du Sigint (signal intelligence) de la NSA. Ces métadonnées permettent de dessiner d immenses graphes deliaisonsentrepersonnesàpartir de leur activité numérique, et ce depuisdesannées. Dedessinerune sortedejournalintimedel activité de chacun, tant sur son téléphone que sur son ordinateur. A charge ensuite pour les services de renseignement, lorsqu un groupe intéressant a été identifié, d utiliser des techniques plus intrusives, comme les écoutes ou les filatures. Quand la police judiciaire utilise des données de la DGSE C est l un des points les plus problématiques du programme de surveillance de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE): les moyens techniques d interception des services secrets sont aussi utilisés par des officiers de police judiciaire. Il existe ainsi des liens directs entre la direction centrale de la police judiciaire et la DGSE dans le domaine du terrorisme ou pour des enquêtes criminelles menées à l étranger, comme en Afrique, où les services français sont très présents. Les gendarmes ont aussi fait appel à cet outil dans des affaires de pédophilie. La police judiciaire peut, enfin, solliciter les moyens de la DGSE via la Direction centrale du renseignement intérieur, la DCRI. Les données, obtenues en dehors de toute légalité, entrent alors souvent dans la procédure judiciaire sous la forme de renseignements anonymes. Comment la France intercepte les communications 1 La captation Stations d écoute Une vingtaine de stations réparties sur le territoire métropolitain et les DOM-TOM Fort du Mont-Valérien Les Alluets-le-Roi Feucherolles Boullay-les-Troux Domme Camargue Le Cap-d Agde Saint-Laurent-de-la-Salanque Presqu île de Giens La DGSE en chiffres Creil Plateau d Albion Dieuze Paris, Mutzig hôtel des Invalides Nice, caserne Filley Solenzara La Tantouta, Nouvelle-Calédonie Kourou, Guyane française Mayotte La Réunion Papetee, Polynésie française Djibouti 600 millions d euros de budget et 40 millions d euros de fonds spéciaux Communications téléphoniques, s, SMS, fax... L expéditeur et le receveur sont identifiés ; la durée, la fréquence et la localisation sont enregistrées. 2 Le stockage Boulevard Mortier à Paris Un des plus puissants supercalculateurs de France, il est installé sur trois étages en sous-sol. Direction générale de personnes dont 28 % de militaires Un supercalculateur boulevard Mortier Le dispositif est évidemment précieuxpourluttercontreleterrorisme. Mais il permet d espionner n importe qui, n importe quand. LaDGSEcollecteainsidesmilliards de milliards de données, compressées et stockées, à Paris, sur trois niveaux, boulevard Mortier, dans les sous-sols du siège de la DGSE. Le directeur technique de la DGSE depuis 2006, Bernard Barbier, a évoqué le dispositif en public à deux reprises, en 2010, lors du Symposium sur la sécurité des technologies de l information et des communications, puis devant l Association des réservistes du chiffre et de la sécurité de l information, des propos rapportés sur de rares sites spécialisés, dont Bug Brother, le blog de Jean- Marc Manach hébergé par Le Monde. BernardBarbier a alors parlé du «développement d un calculateur à base de FPGA» (des circuits logiques programmables), qui est «probablement le plus gros centre informatique d Europe après les Anglais», capable de gérer des dizaines de pétaoctets de données, c est-à-dire des dizaines de millionsdegigaoctets.lachaleurdégagée par les ordinateurs suffit à chaufferlesbâtimentsdela DGSE La France est dans le top 5 en matière de capacité informatique, derrière les Etats-Unis, la Grande- Bretagne, Israël et la Chine. M. Barbier estimait à 4milliards le nombre d objets connectés en 2013, avec un débit de l ordre de 1 milliard de communications simultanées. «Aujourd hui, nos cibles sont les réseaux du grand public, indiquait le directeur, parce qu utilisés par les terroristes.» La DGSE, à la tête de «la plus forte équipe de crypto-mathématiciens» de France, pénètre les systèmesinformatiques etcollecteévidemment des millions de données personnelles. Un renseignement «mutualisé» Lesautresservicesderenseignement français ont accès en toute discrétionàcettegigantesquebase de données, sobrement baptisée «infrastructure de mutualisation». Ils agitdeladirectiondurenseignement militaire (DRM), la direction de la protection et de la sécurité de la défense (DPSD), la direction centrale de la sécurité intérieure (DCRI), la Direction nationaledurenseignementetdes enquêtes douanières (DNRED), de Tracfin et même du petit service de renseignement de la préfecture de police de Paris. Selonle Sénat, 80% desmoyens de la direction technique de la DGSE sont utilisés par ces autres services. Chacun donne le nom de la cible visée à son interlocuteur de la DGSE, qui répond «hit» (touché) ou «nohit»selon qu elle figure ou non dans la base de données. Données électromagnétiques interceptées la sécurité extérieure (DGSE) 687 embauches de 2009 à 2014, essentiellement des ingénieurs Puis les services de la DGSE rendent intelligibles les métadonnées, en y ajoutant du renseignement classique. Les demandes de consultations sontloindeselimiterauseulterrorisme ou à la défense du patrimoine économique. Le libellé très flou de la protection de la sécurité nationale permet notamment d identifier les entourages de personnalités au plus haut niveau de l Etat, quellesquesoientleurqualité et la nature des liens espionnés. Absence de contrôle «Tous les services de renseignement occidentaux s espionnent» Questions à Arnaud Danjean, président (UMP) de la sous-commission sécurité et défense au Parlement européen Ancien membre de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), Arnaud Danjean (UMP) est élu au Parlement européen, dont il préside la sous-commission sécurité et défense. Partagez-vous l indignation de certains après la révélation de l espionnage par les Etats-Unis d ambassades ou d instances bruxelloises? YJe suis choqué politiquement, mais il ne faut pas pour autant se comporter en Bisounours. Faire les surpris relève d une confondante naïveté. Cet espionnage existe depuis toujours. Tous les services de renseignement occidentaux s espionnent. Il n y a pas d amis, il n y a que des alliés. La France fait de même avec l Allemagne ou avec la Grande-Bretagne. Ce qui a changé avec les Etats-Unis, c est l ampleur et le ciblage systématique. La réaction des Européens est excessive, la seule règle qui vaille dans ce monde du secret, c est «pas vu, pas pris». Les Américains se sont pris les pieds dans le tapis. Tout remettre en cause serait un non-sens. Le président américain a laissé entendre qu il pourrait rappeler à ses accusateurs qu ils ne sont pas exempts de tout reproche. Est-ce une menace? En effet, il existe un vrai risque d effet boomerang. Mes collègues parlementaires réclament à cor et à cri l ouverture de commissions d enquête, cela ressemble à une volonté d habiller la protestation. Le jour où l on mettra tout à plat, on risque de voir que la France ou l Allemagne disposent de moyens techniques pour intercepter les communications des ambassades ou d entreprises étrangères sur son sol. Paris peut-il l assumer? En France, la DGSE concentre les moyens d interception et de stockage les plus puissants du pays. Doit-on craindre l usage qui peut être fait d un tel outil? Je constate qu à chaque fois que l on parle de réforme du renseignement en France, le seul véritable centre d intérêt, c est la direction technique de la DGSE. Surtout depuis que les autres agences françaises de renseignement consultent et exploitent ses bases de données. C est une spécificité française, les moyens techniques d interception de toutes les connexions électroniques sont entre les mains de la seule DGSE et il est vrai que la question du contrôle se pose encore. Il existe d autres modèles d organisation dans ce domaine: en Grande-Bretagne ou aux Etats- Unis, c est une direction technique autonome à laquelle s adressent toutes les agences de renseignement du pays. Le système français n offre pas nécessairement les meilleures garanties. Par ailleurs, le renseignement technique n est pas une fin en soi. Au bout du compte, il faut du renseignement humain. Car qui est en mesure de trier l immense quantité d informations interceptées? Les logiciels ne peuvent pas tout faire. Historiquement, la France se démarquait par la qualité de son renseignement humain. Mais aujourd hui, le renseignement technique a pris de l ampleur à cause des enjeux financiers et technologiques qui y sont liés. Cet effet de masse se double d un effet de mode et d une réalité, la menace informatique qui s est durablement installée dans notre paysage. p Propos recueillis par J. Fo. Satellites espions Câbles sous-marins (fibre optique) Transport des communications Internet et téléphoniques 3 L accès aux données DGSE Direction générale de la sécurité extérieure DCRI Direction centrale du renseignement intérieur DNRED Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières DPSD Direction de la protection et de la sécurité de la défense DRM Direction du renseignement militaire Tracfin Traitement du renseignement et action contre les circuits financiers clandestins Service du renseignement de la Préfecture de police de Paris INFOGRAPHIE LE MONDE PHOTO AFP Le dispositif est parfaitement illégal «a-légal», corrige l un des patrons d une des agences de renseignement. «Le régime juridique des interceptions de sécurité interdit la mise en œuvre par les services de renseignement, d uneprocédure telle que Prism, assure la Commissionnationale de l informatiqueet des libertés (CNIL). Chaque demandederéquisitiondedonnéesoud interception est ciblée et ne peut pas être réalisée de manière massive, aussiquantitativementquetemporellement. De telles pratiques ne seraient donc pas fondées légalement.» La CNIL ne peut infirmer ou confirmer l existence du système français elle n a d ailleurs pas accès aux fichiers de la DGSE ou de la DCRI. La loi encadre certes strictement les interceptions de sécurité, autorisées par le premier ministre, suravisdela Commissionnationale consultative des interceptions de sécurité (CNCIS), mais n a en rien prévu un stockage massif de données techniques par les services secrets. «Voilà des années que nous sommes dans l autorisation virtuelle, confie l un des anciens patrons des services. Et chaque agence se satisfait bien de cette liberté permise grâce au flou juridique qui existe autour de la métadonnée.» Unparlementaireconfirme «qu une grande part des connexions électroniques en France est effectivement interceptée et stockée par la DGSE». Mais officiellement,«l infrastructuredemutualisation» n existe pas. p Jacques Follorou et Franck Johannès L Allemagne renforce sa surveillance d Internet L Allemagne s est émue, elle aussi, de l espionnage pratiqué par les Etats-Unis. Pourtant Berlin a largement étendu, en 2001, les pouvoirs de ses services de renseignement (BND) en matière de surveillance électronique. Cent millions d euros vont encore être débloqués pour la surveillance des communications d ici à 2017 et 130personnes vont être embauchées pour cette seule tâche. Selon l hebdomadaire Der Spiegel, les services secrets allemands filtrent le trafic Internet dans un centre de données à Francfort en se branchant sur les routeurs. Officiellement, les internautes allemands ne sont pas pris en compte mais la distinction n est que théorique. Faute de clarté, le chef du BND a dû quitter son poste, début 2012.

9 société 9 Paris en pointe dans la guerre de l ombre entre alliés La France a une longue tradition d espionnage économique au profit de ses entreprises Au gré des révélations sur le programme d espionnage électronique américain faites par l ex-employé de la NSA Edward Snowden, la France a fini parhausserleton. FrançoisHollande a même exigé, mardi 2 juillet, que cessent «immédiatement» les écoutes de la NSA. Officiellement, Paris semble découvrir cette guerre de l ombre. Pourtant, l espionnage entre pays alliésrelèvedusecretdepolichinelle.mieux,sil onconsultelamémoire des anciens des services secrets français, la France paraît même en pointe dans ce domaine, à l étranger comme sur le sol national. La Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) met ainsi à la disposition des grands patrons français, dans une pièce sécurisée desonsiègeàparis, des documents commerciaux confidentiels dérobés grâce aux puissants moyens d interceptiondontdisposel agencefrançaise. Cespiècessontsupposées aider les entrepreneurs à remporter des marchés en dévoilant lessecretsdesadversaires.iln existe aucun code de bonne conduite en la matière. La seule règle est de ne pas se faire prendre, et la France dispose, dans ce domaine, de vrais atouts face aux puissants services américains, chinois, russes ou britanniques. Fin novembre2011, alors qu il remonte de manière inopinée dans sa chambre du palace toulousain Crowne Plaza, le président de la compagnie aérienne China Eastern tombe nez à nez avec trois hommes en train de fouiller dans ses valises. Ces importunsquittent précipitamment les lieux, laissant sur place un ordinateur, des passepartout, un lecteur DVD. Saisie, la justice classera l affaire sans suite. Entre-temps, selon un membre du ministère de l intérieur, des agents de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) sont venus plaider la défense «des intérêts supérieurs de l Etat» en lieu et place de leurs collègues du bureau toulousain de la DGSE, qui s étaient fait surprendre comme des débutants. En dépit de cette bévue qui a, tout de même, laissé entre les mains des autorités chinoises du matériel classé secret défense, les services français montraient là qu ils poursuivaient une tradition déjà ancienne, initiée dès la fin des années 1950 par le chef du Service7, le colonel Le Roy-Finville. L ouverturedesvalisesdiplomatiques, des coffres-forts, l intrusion ou la sonorisation de chambres d hôtel de luxe Tout était bonpourdécouvrirlessecretspolitiquesouindustrielsdepaysétrangers qui profiteraient aux intérêts de la France. Les espions participaient à leur manière à la guerre commerciale et aux luttes d influences politiques. Nommé à la tête de la DGSE après l élection de François Mitterrand en 1981, Pierre Marion a engagé pleinement son service dans l espionnage économique au profit des entreprises françaises. Une décision qu il avait assumée publiquementen1991.danslafoulée, en 1983, la direction technique de la DGSE était créée sous l impulsion d Henri Serre, un ingénieur télécom. Sa fonction: faire entrer la France dans la cour des grands. Partage d informations Car dans le domaine du renseignement, les alliances politiques et le partage d informations lorsque l intérêt est convergent, notammentenmatièredeterrorisme, n empêchent nullement d espionner ses amis ou alliés. Les relations entre les Etats- Unis et la France sont ainsi émaillées d affaires de ce type. En 1989, le FBI démantèle un réseau d agents de la DGSE infiltrés dans des compagnies américaines, dont IBM, Texas Instruments et Corning Glass. En 1995, c est le chef du poste de la CIA à Paris et certains collègues diplomates qui sont expulsés par la France après la mise au jour d une vaste affaire d espionnage économique. Comme l a dévoilé, en janvier 2011, le réseau Wiki- Leaks,laFranceestconsidéréedans le monde du renseignement comme l une des nationsles plus agressivesdanscedomaine.cetteappréciation avait été extraite de télégrammes rédigés par des diplomates américains en poste à Berlin. p J.Fo. Officiellement,«le cadre est strict et il est respecté» LES SERVICES du premier ministre, la Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité (CNCIS) ou la délégation parlementaire au renseignement contestent tous les conclusions de l enquête du Monde: les données techniques de communication ne sont, selon eux, pas collectées par les services secrets, mais par le Groupe interministériel de contrôle (GIC), sous les Invalides, sur autorisation du premier ministre et après avis de la CNCIS. Matignon s est d ailleurs dit «assez étonné» de la présentation qu en fait le journal et assure que les interceptions de sécurité les écoutes tout comme les données techniques de communication sont parfaitement encadrées juridiquement par la loi de 1991, modifiée en2004 et 2006 et placées sous le contrôle de la CNCIS. «Il y a un échange continu avec la CNCIS, indiquent les services du premier ministre, et nous faisons régulièrement des ajustements législatifs du fait de l évolution des techniques et de la nature des cibles.» La CNCIS affirme de son côté que «le contrôle de la légalité des interceptions et du recueil de données techniques de communications sur le territoire national» est mis en œuvre par le GIC sur décision du premier ministre, après avis de la Commission. Pour Patricia Adam, l ancienne présidente (PS) de la délégation parlementaire au renseignement, «les activités de la DGSE et de la NSA ne sont pas comparables».en France, «le cadre est strict et il est respecté». Quant aux interceptions réalisées à l étranger «par tel ou tel service», la députée «ne souhaite pas entrer dans les détails». Mais compte tenu des moyens techniques «volontairement limités en volume», la France «pêche à la ligne et pas au chalut». «Il faut donc éviter tout fantasme sur une entreprise de collecte systématique», estime-t-elle. La DGSE, la DCRI et Tracfin se sont refusés à tout commentaire. Alain Zabulon, le coordonnateur national du renseignement, «n a pas souhaité s exprimer». p F.J. Les «chibanias», nouveaux visages de la vieillesse immigrée De plus en plus d épouses arrivent en France sur le tard, démunies, pour s occuper de leur mari âgé Marseille Envoyée spéciale AMÉLIORER les conditions de vie précaires des immigrés âgés, arrivés en France durant les «trente glorieuses». C était l objectif de la mission d information sur les immigrés âgés, mise en place en janvier par le président de l Assemblée nationale, Claude Bartolone. Son rapport, remis mardi 2juillet, avance 82 propositions, qui vont de l amélioration de l accès au droit à la promotion de travaux historiques concernant l «apport» de ces migrants au développement de la France. Des mesures de «dignité» pour le président de la mission, le député (UMP) Denis Jacquat. La mesure la plus importante préconisée par le rapport est Djamila Brenis (de dos) dans les locaux de l Ampil, une association marseillaise qui vient en aide aux immigrés âgés. YOHANNE LAMOULERE/TRANSIT POUR «LEMONDE» Djamila Brenis est une dame courbée de 70ans qui semble toujours porter deux vieillesses à la fois : la sienne et celle de son mari Ali, 92 ans, cinquante ans d émigration, trente ans de sueur dans le bâtiment en France et plus que les bras de son épouse pour se laver et son déambulateur pour descendre chaque matin au café. Pendant longtemps, dans leur quartier de Marseille où les hôtels meublés disputent les rez-dechausséeaux boutiquesorientales, on n avait à faire qu aux «chibanis» «vieux monsieur» en arabe, ces migrants retraités qui passentletempssurlesbancsenattendant le soir. Mais ces dernières années, de plusen plusde silhouettes frêles comme celles de Djamila sont apparues, et on s est mis à parler des «chibanias». Cet après-midide mai, Djamilaa été l une des seules à venir au rendez-vous qui avait été fixé à plusieurs d entre elles dans les locaux d une petite association, l Ampil, spécialisée dans l accompagnement des immigrés âgés. Djamila a gardé son sac à son bras pendant tout l entretien. Elle a vérifié plusieurs fois qu aucun de ses cheveux ne s était échappé de son hijab blanc. Elle ne s est confiée qu après avoir replié sa djellaba rose sur ses jambes trop gonflées pour ses mocassins à talons plats. Djamila forme avec Ali l un de ces ménages que seule l immigration a inventés. Pendant trentequatre ans, ils ont vécu chacun de leurcôté. Pour Ali, la Méditerranée côté France dans son foyer de Berre-L Etang (Bouches-du-Rhône). A Djamila, Batna, en Algérie, où elle a élevé leurs quatre enfants. C est quand la vieillesse a rattrapé Ali avant Djamila, en 2009, qu ils se sont décidés à vivre ensemble. Alors qu une mission d information parlementaire a rendu un rapport inédit sur la question des vieux migrants, mercredi 3juillet, les statistiques ne disent pas combien de femmes comme Djamila, mi-épouse, mi-aide à domicile, débarquent en France chaque année, sans parfois parler un mot de français. Impossible d évaluer ce qu elles représentent parmi les immigrées de pays extérieurs à l Union européenne âgées de plus de 55ans. Pour l administration, elles appartiennent seulement à la vague catégorie du «regroupement familial tardif». Sabah Bekheira, la responsable del Ampil, avuapparaîtrecesfemmes au gré du vieillissement de ceux qui constituaient jusque-là l essentiel du public de sa permanence : les travailleurs maghrébins qui ont bâti la France des «trente glorieuses». «Une fois malades, ils font venir leur épouse, car ils refusent toute autre présence féminine et n ont pas les moyens de se payer un établissement spécialisé», précise cette forte tête à la voix rocailleuse. «Djamila, quelqu un l a amenée, elle était dans la rue, complètement désespérée.» Quand Djamila a épousé Ali, en Algérie, en 1975, elle était pourtant une femme enviée : elle épousait «un émigré». Ali travaillait en Francedepuisdéjàlongtemps,rentrait l été, «et avait une valise remplie de cadeaux et habillait tout le monde», se souvient-elle. Cela l a séduite. Même leurs vingt ans d écart, alors, ne «sevoyaientpas». Après la noce, le choix de rester en Algérie s est imposé naturellement.abatna,lesparentsdedjamila pouvaient offrir un toit au couple. En plus, l émigration, Djamila connaissait: son père avait déjà abandonné sa mère à ce sort pour partirconstruirel aéroportdemarignane (Bouches-du-Rhône). Pendant trente-quatre ans, Djamila jure qu elle n a manqué de rien. Ali lui envoyait tous les mois de l argent. Il rentrait chaque été. Revenait aussi pour chaque naissance avec un trousseau. Et chaque soir, elle avait droit à un peu de sa voix à travers le combiné d une cabine téléphonique. «Parfois, lanuit, il avaitdes angoisses, je devais le rassurer, mais c est tout.» Les femmes sont désormais majoritaires parmi les immigrés en France, selon une étude de l Institut national d études démographiques (INED), dévoilée jeudi 4juillet. La proportion de femmes a atteint en 2008 le seuil de 51 % des 5,3millions d immigrés, une proportion encore jamais atteinte. Ce phénomène est en partie lié à la crise économique, selon l ouverture du droit à ces vieux migrants de retourner finir leurs jours dans leur pays, tout en touchant leur retraite française. Aujourd hui, ils doivent résider au moins six mois par an en France pour bénéficier de leur pension. Or, avec l âge, beaucoup finissent par renoncer à leurs allersretours, bien qu ils aient souvent laissé femme et enfants au pays. «Portabilité» des droits La possibilité de créer une «portabilité» des droits à la retraite avait été ouverte dans le cadre de la loi DALO de Jean-Louis Borloo, en mars2007. Mais les décrets d application n ont jamais été publiés pour des raisons d ordre à Ce «dur» sacrifice a payé, aux yeux de Djamila. Leurs économies leur ont permis de se construire une petite maison sur un terrain à Batna. Une fois par an, elle a pu se permettre de prendre le bateau pour la France. Tant pis si, pour un peu d amour, il fallait alors se serrer, un mois durant, dans le lit simple de la Beaucoup découvrent une France éloignée de leur fantasme, la chambre misérable de leur conjoint et, parfois, sa double vie chambre de 8 m 2 d Ali. Le gérant du foyer fermait les yeux. Comme d autres chibanias, en arrivant en 2009 à Marseille, Djamila a été assez désorientée. Mais ellen apassouffertde cequebeaucoup ont découvert : une France trèséloignée de l image qu elles en avaient; la chambredefoyermisérable de leur conjoint; et sa double vie «Les chibanis ont souvent eu recours à l amour tarifé», admet pudiquement M me Bekheira. Aujourd hui, comme pour une grande majorité de vieux Les femmes majoritaires parmi les immigrés en France l INED, donc à la baisse de l immigration de travail et à la hausse du regroupement familial, particulièrement depuis Mais il s explique aussi par les arrivées de plus en plus nombreuses de femmes célibataires ou de «pionnières» qui émigrent avant leur conjoint. L amélioration du niveau d éducation en Afrique est une des raisons de cette évolution. la fois juridique et politique, Nicolas Sarkozy étant arrivé au pouvoir quelques mois seulement après l adoption de la loi. Le rapport de la mission parlementaire remet donc sur la table cette revendication des militants des droits des étrangers. Les députés estiment qu une «mise en œuvre ( ) présenterait une réelle utilité», sans risques d abus. L idée: «circonscrire» le droit à toucher une pension à l étranger par plusieurs critères. Seuls pourraient être bénéficiaires les immigrés âgés de «plus de 65 ans» justifiant «d une résidence régulière et ininterrompue en France pendant les quinze années précédant la demande d aide». Ces personnes, migrants, c est l argent qui fait défaut au couple Brenis. A l Ampil, onvoitsouventpasserdjamila,toujours le bras posé sur celui d Ali. Ils ont moins de 1000euros par mois pour deux: la retraite que touche Ali après trente années de carrière erratique dans le bâtiment. Malgrécetoutpetitrevenu, Djamila a estimé qu il fallait quand mêmeenvoyer250 euros parmois auxenfantsrestésenalgérie.«seule l aînée de 33ans est mariée», justifie-t-elle. Les autres sont encore étudiants. La plus jeune 27 ans veut devenir infirmière. L avantdernière aimerait être auxiliaire puéricultrice, tandis que le garçon de 32 ans tente une réorientation pour être professeur d anglais. Les rares travailleurs sociaux que Djamila a laissé entrer chez elle ont décrit un appartement dans un état indigne pour un couple de leur âge: un studio de 28m 2 au deuxième étage d un hôtel meublé, au sommet d un escalier aussi raide qu un escabeau, avec un plafond en piteux état. Djamila en a honte. Elle a fait une demande de HLM. Ali a été un «combattant de la France!», faitelle valoir. En 2007, à 85 ans, il a obtenu sa carte d ancien combattant. Il y a deux ans, il a aussi été décoré d une «médaille». Mais les petitessurfacessont raresen HLM, et les offices privilégient toujours les familles aux retraités. Danstoutes ces démarches, une chose a heurté particulièrement Djamila. Une réponse lapidaire à laquelle elle a eu droit au guichet de la caisse de retraite pour lui signifier l impossibilité d obtenir en son nom la moindre allocation. La sentence est la même pour toutes les chibanias venues sur le tard: «Mais, madame, vos enfants ne sont pas nés en France.»p Elise Vincent Les migrants pourraient toucher leur retraite «au pays» que la mission évalue à environ 20000, devront en outre être logées dans un foyer de travailleurs lors de leur demande. D un point de vue pragmatique, et alors que l Etat peine à trouver les fonds pour rénover les 600 foyers construits à partir des années 1950 pour loger la maind œuvre étrangère, le rapporteur de la mission, le député (PS) Alexis Bachelay, estime qu en restant en France [les vieux migrants] occupent une chambre et ont une aide au logement qu ils ne toucheraient pas s ils étaient» au pays. Le ministère de la santé devrait présenter un projet de décret avant la fin de l année.p E.V.

10 10 politique L avertissement de Duflot à Hollande La ministre EELV du logement exprime son malaise après l éviction du gouvernement de Delphine Batho Entretien L éviction de la ministre de l écologie, Delphine Batho, a fragilisélapositiondes écologistes au sein de la majorité. Cécile Duflot, leur ancienne chef de file, aujourd hui ministre du logement, a pris la défense de sa collègue avant de laisser PascalDurand, sonsuccesseuràlatête du parti, et Pascal Canfin, ministre EELV délégué au développement, en première ligne. Deux jours plus tard, elle lance un avertissement à François Hollande. Comment avez-vous vécu l éviction de Delphine Batho? Mal. Pourquoi avez-vous choisi de rester au gouvernement? La question était de savoir commentonanalysaitle départdedelphine Batho : était-ce une questionpersonnelleouunsignalnégatif de plus pour l écologie? La seconde hypothèse nous interroge obligatoirement. Jusqu alors, la questiondenotreprésenceaugouvernement ne se posait pas, mais je suis obligée de reconnaître que je me la suis posée hier. Où suis-je le plus utile? Je suis résolue à n être ni une observatrice désolée de la situation ni une spectatrice du renoncement. Comment François Hollande et Jean-Marc Ayrault ont-ils justifié leur décision? Par une questionde méthode et de solidarité gouvernementale. Mais Delphine Batho s est exprimée sur un sujet sensible qui touche à une réalité, c est-à-dire passer à l acte en matière d écologie. Pour moi, apparaît la nécessité d un véritable second souffle. Les rendez-vous de l automne sur la transition énergétique, le budget et la fiscalité environnementale, qui étaient déjà très importants, deviennent brûlants. Considérez-vous, comme M me Batho, que le budget de l écologie est «mauvais»? Chacun voit bien qu il faut aller beaucoup plus loin en matière de transition énergétique. Il est impossibled en resterlà, l urgence commande d accélérer le rythme. Jeudi, M me Batho donne une conférence de presse. Qu en attendez-vous? Je peux comprendre chez DelphineBathounevolontédes exprimer.jesuisaugouvernementpour poursuivre le combat écologique, je ne suis pas là pour le regarder reculer. Il est nécessaire de repartir surun autrepiedauseindecequia fait la majorité du 6mai Que pensez-vous de son successeur, Philippe Martin? J en pense du bien parce qu on partageuncertainnombredecombats, mais il va être plus qu attendu dans les heures qui viennent. Aujourd hui, il ne s agit plus de savoir si les gens ont des convictions, mais de savoir ce qu ils font. La France n a les moyens de prendre le chemin de la transition écologique si ses dirigeants en font le choix, c est aussi simple que cela. Après le départ de M me Batho, peut-on encore émettre publiquement des divergences au sein du gouvernement? Jesuisconstantesurles combats quej entendsmenerauseindugouvernement,surlagravitédelasituation et sans doute sur son aggravation. On nepeutpasconsidérerque cequis estpasséavecl affairecahu- zac,dansl OiseouàVilleneuve-sur- Lot, est un épiphénomène. Mon engagement politique s est fortifié après le 21avril La lucidité et la responsabilité m obligent à dire qu il faut garder les yeux ouverts surcequi estentrain dese déchirer dans notre pays. Vous dites que l écologie doit être une priorité, mais l est-elle vraiment aujourd hui? Elle l a été pour une part dans le discours. Maintenant, elle doit l êtredanslesactes.chacunapufairelebilandecequel onadéjàmené au ministère du logement: engager en profondeur une régulation du secteur, permettre la construction de davantage de logements Nous avons lancé l immense chantier de la rénovation énergétique. Les choses avancent. Mais sur d autres fronts, comme sur la transition énergétique et pour réorienter la fiscalité vers la transition écologique, nous sommes encore en retard.l aniidoitêtreceluidel écologie en actes. On ne peut plus perdre de temps. Non pas pour faire plaisir aux écologistes, mais parce que la gravité de la crise l impose. Quelles sont les lignes rouges à ne pas franchir? J aitoujoursrefusédedirequ ily avait des lignes rouges. En revanche, il y a un glissement qui ne laisse pas de place à l écologie et qu il faut arrêter. Ce qui nous a beaucoup occupés depuis un an, c est le sérieux budgétaire. Je l assume. C est une nécessité, mais ce n est pas un projet. Il nous en faut un pour les années qui viennent. Pour moi, c est la transition écologique. Alors que François Hollande appelle à l union dès le premier tour des municipales en 2014, EELV présente des listes autonomes dans les grandes villes La démocratie doit vivre. Il faut que l on puisse voter pour des écologistes dans des élections où il y a deux tours. On n obligera jamais desélecteurs à voter pourtel ou tel «Les ministres sont pétés de trouille» Récit Pas de drame, mais un léger sentiment de malaise. Le «limogeage» de Delphine Batho, ainsi que l a sèchement qualifié l intéressée, mercredi 3juillet, lors de la passation de pouvoirs avec son successeur Philippe Martin, n a pour l heure pas ouvert de crise politique, même si chacun attendait avec un peu de fébrilité sa conférence de presse annoncée, jeudi 4juillet au cours de laquelle elle a promis de «tout» raconter. Au lendemain de l éviction de M me Batho, nulle contagion, nulle vague de contestation au sein du gouvernement, donc. En ce jour de conseil des ministres, il y eut peu de gestes ou d expressions de soutien. «Cela n a pas fait l objet de grandes discussions entre nous», raconte un ministre qui résume le sentiment général: «Il y a des moments où l on peut débattre, voire exprimer publiquement ses désacords. Mais à partir du moment où la décision a été discutée après des mois d interministériel, il y a des lignes rouges à ne pas franchir.» La personnalité quelque peu raide de la ministre, ses rapports distants avec ses collègues et son bilan contesté sont certes pour quelque chose dans cette solidarité a minima. Mais c est surtout la valeur d exemple de la sanction, après l écart de conduite politique, qui semble l avoir emporté sur toute autre considération. Au conseil des ministres, où a été accueilli M.Martin, le chef de l Etat a, en substance, rappelé «qu on ne pouvait exprimer de divergences sur «Pour moi, apparaît la nécessité d un véritable second souffle» cet acte majeur qu est le budget» et appelé son équipe à «la solidarité». Et, de fait, le message a parfaitement été compris par tous. «Les ministres sont pétés de trouille», résume un conseiller ministériel. Au gouvernement comme au parti, rares furent les voix socialistes à officiellement contester le licenciement politique de M me Batho hormis celles de son réseau d origine, celui de SOS- Racisme et de la Gauche socialiste. Seuls Julien Dray, qui s est ému mardi au bureau national de la «convocation par tweet d un ministre», puis le député Malek Boutih (Essonne) sont montés au créneau. L unique ministre à prendre le risque d un «hommage» fut celui du redressement productif, Arnaud Montebourg, coutumier des écarts de ligne, qui a salué une «excellente collègue». Même si beaucoup de ministres, sur la forme, déploraient sa convocation par tweet: «La virer, c est une chose. L humilier, ce n est pas très élégant.» «Batho est la victime consentante ou pas de la volonté du premier ministre de stopper toute offensive contre sa politique», résume un ténor du parti. Beaucoup relèvent que la sanction tombe quarantehuit heures après un de ces dîners réguliers entre les potentiels contestataires internes, sur une ligne plus à gauche, que sont M.Montebourg, Benoît Hamon, Cécile Duflot et Christiane Taubira. Et au lendemain de l offensive de quatre sensibilités du PS en faveur d une grande réforme fiscale. Il importait donc, à travers le cas de M me Batho, de faire un exemple. Les amis du président, pour leur part, s en félicitent. «On sent monter quelque chose de pas bon dans la majorité et au parti depuis quelque temps, constate un hollandais historique. Quelque chose se construit avec des gens venant de l aile gauche et des anciens reconstructeurs proches de Martine Aubry. Sur l Europe, sur la réforme fiscale, certains signaux sont inquiétants. Hollande devait réagir vite.» Ironie de l histoire: pour remplacer M me Batho, deux noms ont immédiatement circulé parmi les parlementaires, ceux du député Philippe Martin et de la sénatrice Laurence Rossignol, considérés Ilimportaitdefaireun exemplepourparer àunecertaine contestationinterne en essayant d assécher le débat. L équilibre entre votre poste de ministre et votre liberté de ton peut-il tenir encore longtemps? Ce n est pas un équilibre, c est de la sincérité.nous sortons de dix ans d opposition à la droite et à NicolasSarkozy. Nousétionslibres comme les meilleurs spécialistes de l environnement. Sauf que mardi matin, au moment où Delphine Batho lâche sa bombe politique contre le budget de son ministère, M me Rossignol, par ailleurs porteparole du PS et membre du club de la Gauche durable, signe un appel pour une nouvelle «grande réforme fiscale» Lequel pourrait lui avoir coûté le poste. «Quand Delphine a été démise, j ai appelé Laurence pour lui dire: dommage, ton tour était peut-être venu, mais ta critique contre la réforme fiscale n a pas plu», confie un parlementaire proche du chef de l Etat. A l Elysée, une fois la magnitude de la secousse évaluée puis relativisée, l on se félicitait de l impact politique de la sanction frappant M me Batho. «C est quand même un acte d autorité présidentiel. Dont acte. On ne peut pas dire n importe quoi», souligne un conseiller du chef de l Etat. Le principal risque de déstabilisation de la majorité après le départ de la ministre de l écologie venant au premier chef d EELV, le château avait pris contact dès mardi soir avec les dirigeants écologistes. Vingt-quatreheures plus tard, l ampleur de la contestation ne semblait plus constituer un motif majeur d inquiétude: «Ils ont fait un peu de dramaturgie, sur le mode retenez-nous, sinon on s en va Ça nous a plus fait sourire qu autre chose», estime un ministre. Même si des gestes semblent nécessaires, comme en convient un conseiller du chef de l Etat: «Il faudra à la rentrée leur donner plus d espace, tout le monde en est conscient.» L épisode ouvre néanmoins une «période à risques», selon l expression d une conseillère ministérielle: «Peut-être qu elle va se ratatiner et disparaître, mais peut-être qu elle va les harceler matin, midi et soir. Elle peut devenir une voix forte de la contestation.» Une autre conseillère conclut: «Batho est en train de devenir le martyr de tous ceux qui veulent marquer leur différence sur la rigueur. Mais chacun, grand ou petit, aura désormais toujours présent à l esprit que Hollande et Ayrault sont capables de punir». p Bastien Bonnefous et David Revault d Allonnes alors, mais notre parole ne pesait pas. Aujourd hui, nous agissons au sein du gouvernement, mais nous n écrivons qu une partie de l histoire. L autre partie, essentielle, est entre les mains du président de la République et du premier ministre. C est à eux d avoir le sou- A Paris, le 3 juillet. BRUNOLEVY POUR «LE MONDE» haitetlavolontédemenercechan- gement. Si tel n est pas le cas, ce sera à nous d en tirer toutes les conséquences, de manière sereine et avec beaucoup de regrets. p Propos recueillis par Raphaëlle Besse Desmoulières et Bastien Bonnefous Les écologistes réclament un geste de l exécutif LES RENCONTRES sont programmées de longue date mais depuis le «limogeage» de Delphine Batho, elles prennent un relief particulier: mardi 9juillet, Jean-Vincent Placé, président du groupe Europe Ecologie-Les Verts (EELV) au Sénat, sera reçu par François Hollande. Une semaine plus tard, ce sera au tour de ses homologues de l Assemblée, Barbara Pompili et François de Rugy. Entre-temps, Pascal Durand, le secrétaire national du mouvement, aura aussi vu le président avec les deux ministres écologistes du gouvernement, Cécile Duflot et Pascal Canfin. L heure est donc à la remise à plat des relations entre le PS et les Verts. Certes, devant les députés, mercredi 3juillet, Jean-Marc Ayrault a tenté de circonscrire le limogeage de sa ministre de l environnement à une question de «cohérence» politique. Le premier ministre a dénié tout problème de fond avec ses partenaires en assurant que «l environnement n est pas une variable d ajustement», mais personne n est dupe. Quelque chose n a pas fonctionné dans les relations entre les deux alliés. Echaudés, les écologistes font évidemment monter les enchères. Leur liste de revendications est longue comme le bras. A commencer par une rallonge sur le budget de l écologie, évidemment inacceptable aux yeux de Matignon puisque cela reviendrait à pousser chaque ministre à venir renégocier. Alors que Delphine Batho est partie en jugeant inacceptable la baisse de 7% de ses crédits, Bernard Cazeneuve, le ministre du budget, a contre-attaqué en ramenant la baisse à «3,4%» une fois prise en compte l éco-taxe poids lourds. «L effort est comparable à celui réalisé par les autres ministères», a-t-il fait valoir. Investissements d avenir Sur la fiscalité écologique, la marge de négociation est à peine plus large. Certes, le gouvernement assure qu une nouvelle étape sera franchie en Bercy qualifie de «bonne base de discussion» le rapport du comité pour la fiscalité écologique, qui prévoit de coupler taxe carbone et réalignement de la fiscalité du gazole. Mais le pays n est pas loin de la saturation fiscale et toute hausse des dépenses énergétiques pénalise les ménages modestes. Il faudra donc trouver des compensations à un moment où la situation budgétaire ne les autorise guère. On comprend dès lors pourquoi Jean-Marc Ayrault mise sur les investissements d avenir. Il doit les annoncer le 9juillet: 10milliards d euros minimum, financés par des cessions d actifs pour développer, entre autres, les transports, la rénovation thermique, les énergies renouvelables. «Une façon de montrer que l écologie ne se limite pas à la fiscalité», se réjouit un ministre. p Françoise Fressoz

11 politique 11 Lessénateursouvertsà la publicationdespatrimoines En commission des lois du Sénat, l article sanctionnant toute divulgation a été supprimé Jean-Marie Le Pen impose son choix à Marine Le Pen pour la municipale à Nice L ancien leader du FN a obtenu la désignation d une de ses proches comme tête de liste Les députés pensaient avoir réglé une bonne fois la question de la publication de leur patrimoine. C était compter sans leurs collègues du Sénat. Mercredi 3 juillet, en commission des lois, les sénateurs ont voté les projets de loi sur la transparence de la vie publique adoptés le 25juin par l Assemblée nationale en modifiant des dispositions clés du texte, notamment sur ce point. Siledispositifglobaldepublication des déclarations de patrimoines des parlementaires n a pas changé elles devront être déposées à la Haute Autorité et seront consultables uniquement en préfecture, les conditions de son application ont profondément évolué. Il ne sera plus interdit de publier les informations recueillies, contrairement à ce qu avaient voté les députés, qui souhaitaient une peine d un an de prison et de 45000euros d amende pour ceux qui s y risqueraient. Cet article a été «purement et simplement supprimé», explique le rapporteurdu texte et président de la commission des lois, Jean- Pierre Sueur (PS, Loiret). Plus rien ou presque ne s oppose à une publication pleine et entière des patrimoines. «Le premier patrimoine publié sera évidemment celui de Claude Bartolone», glisse unacteur dudossier au Sénat, sans pouvoir réprimer un sourire. Le président de l Assemblée nationale, farouche opposant à toutepublicationetquiavaitengagé un bras de fer avec le gouvernement sur ce sujet, n a encore émis aucune contestation publique. Sonentouragese contented expliquer que «nous verrons cela en CMP [commission mixte paritaire composée de sept sénateurs et sept députés qui devront trouver un accord sur le texte]». Sa fureur n en est pas moins réelle. Quand le députédeseine-saint-denisareçu un coup de fil l informant de la tournure qu allait prendre le texte, il a explosé. «J ai dû éloigner le téléphone de mon oreille quand il m a expliqué ce qu il en pensait», confie un poids lourd de la majorité. Al inverse,leprésidentdugroupe socialiste de l Assemblée, Bruno Le Roux (Seine-Saint- Denis), qui penchait pour une publication des patrimoines des élus, en une seule fois, au Journal officiel, se montre satisfait et assure qu il «ne [voit] pas comment nous pourrions revenir dessus en CMP et recréer une sanction». Incertitude sur le vote En outre, les sénateurs ont élargi les possibilités de consultation des déclarations en préfecture. Plusbesoind êtreélecteurdelacirconscription concernée: tous les électeurs de France pourront consultern importequelpatrimoine et peut-être même iront-ils jusqu aux électeurs européens. Toutefois, pour protéger les élus, lessénateursontinstaurédessanctions contre toute publication «mensongère ou délibérément inexacte» des déclarations de patrimoine, passible d une amende de euros. Le texte tel qu il sera examiné en séance au Sénat à partir du 9 juillet renforce également les pouvoirs de la Haute Autorité, même si les socialistes ne sont pas parvenusàfusionnercettenouvelleentitéaveclacommissionnationale des comptes de campagne et des financements politiques. Enfin, les sénateurs ont profité de ce véhicule législatif pour rendre obligatoire la transparence de la réserve parlementaire et de son utilisation (montant des subventions, noms des bénéficiaires, etc.). Resteàsavoirsi lamajoritéchancelante du Sénat permettra l adoption du texte ainsi modifié. p Hé. B. Jean-Marie Le Pen a eu le dernier mot sur un dossier primordial au FN: la tête de liste pour les élections municipales à Nice. Il a réussi à «convaincre» in extremis Marine Le Pen de désigner Marie- ChristineArnautu vice-présidente du FN chargé des affaires sociales, jusque-là implantée en Ile-de- France. La présidente du parti optait pour la candidature de Robert Ripoll, un Niçois issu de la société civile. Un troisième candidat était en lice, Guillaume Aral. Une nouvelle preuve de l influence de M.Le Pen, plus de deux ans aprèsla prise depouvoirpar sa fille. «Marine Le Pen a laissé énormément de champ à son père. Et elle cède à tous ses caprices», commente, amer, un membre du bureau politique. Nice est l une des villes ciblées par le parti d extrême droite pour les élections municipales de Lepartilepénisterêvedefairetomber l actuel maire UMP, l ancien ministrechristianestrosi. Sociologiquement, la cinquième ville de France est une position favorable pour le FN, même si le parti échoue à y avoir des élus. De son côté, M.Le Pen considère la région Provence-Alpes-Côte d Azur, et en particulier les Alpes- Maritimes, comme son domaine réservé, où il entend avoir un droit de regard et c est un euphémisme sur les têtes de liste. Il a donc proposélatêtedelisteàm me Arnautu en janvier et s est opposé à sa fille sur le dossier Nice. «J ai donné monavis. C estnormal, jesuiseurodéputé du Sud-Est et je dirige le groupe des élus à la région. J ai une influenceparticulière», commente-t-il, amusé. C est d ailleurs lui qui devait lancer la campagne niçoise de M me Arnautu, jeudi. La désignation de M me Arnautu a été prise en commission nationale d investiture (CNI) du parti, fin Marine et Jean-Marie Le Pen, lors du défilé du Front national, à Paris, le 1 er mai. ARNAUD ROBIN/DIVERGENCE juin.etselondestémoins quiveulent tous rester anonymes les échanges entre le père et la fille ont été vifs. «Jean-Marie Le Pen était trèsénervé. Iln acceptaitpasleprincipe même du débat, raconte un cadre. Marine Le Pen a cédé, car cela ne valait pas le coup d en faire un casusbelli.»finalement,m me LePen a voté en faveur de M me Arnautu. Un vote décisif, car les avis étaient très partagés au sein de la CNI M. Le Pen minimise la joute entre lui et sa fille en évoquant un «échange d arguments». «Les miens étaient plus forts que les autres Ilestpluspolitiqued avoirà Nice la vice-présidente du FN plutôt qu un inconnu», continue M. Le Pen, qui annonce d ores et déjà que M me Arnautu sera «sa très possible» deuxième tête de liste aux élections européennes. Le troisièmedevant êtrebrunogollnisch. M me Le Pen, elle, «considère que lacnisetientàhuisclos». Etd ajouter:«jerespectelesecretdes délibérations. Si Jean-Marie Le Pen a envie de ne pas respecter les règles de confidentialité» Bloc identitaire Cette désignation a fait une victime collatérale: le Bloc identitaire. Le petit parti d extrême droite radicale est bien implanté à Nice, avec sa déclinaison locale, Nissa Rebela. Son leader, Philippe Vardon, prêche depuis longtemps pour une union avec le FN. Certains au Front national plaident pour ce rapprochement, comme Steeve Briois ou Nicolas Bay, les deux «patrons» du secrétariat général. Ces derniers soutenaient M. Ripoll, présentécommecompatible avec Nissa Rebela. En revanche, M.Le Pen s est toujours opposé vivement à travailler avec les Identitaires. Et M me Arnautu, qui est une de ses proches, est sur la même position. «Je veux des engagements clairs de mes colistierscommelaprioritéàlasouveraineté nationale. Je mène la liste et je ne me laisserai pas enquiquinerpar ceux qui veulent prendre la main», avertit-elle. Un dirigeant commente : «On a le vent en poupe, nous avons modifié substantiellement notreimage. Cen estpaslemoment de montrer un signe de radicalité.» Mais la mise à l écart des Identitaires pourrait aussi obérer le rapprochement du FN avec l ancien maire Jacques Peyrat, qui a commencé sa carrière au Front et aujourd hui proche de Nissa Rebela. Une candidature Peyrat-Nissa Rebelaestpossibleet pourraitcoûter des voix au FN. p Abel Mestre Pourquoi l immunité de M. Dassault n a pas été levée La demande de levée d immunité parlementaire visant le sénateur (UMP) Serge Dassault a été rejetée, le 3juillet, par le bureau du Sénat. Cette requête devait permettre son audition sous le régime de la garde à vue, dans le cadre d une enquête sur une tentative d assassinat à Corbeil-Essonnes (Essonne). Selon l AFP, 10 membres du bureau ont voté contre, 5 ont voté pour et 2 se sont abstenus, soit 17 votes pour 26 membres. Quant aux détails, les sénateurs, «tenus au secret», n ont pas souhaité répondre. Le parquet général de Paris expliquait que la requête «présentait un défaut de motivation». La demande des juges d instruction d Evry a été transmise le 18juin par le procureur de la République de ce parquet, Eric Lallement, qui avait émis un avis négatif, au procureur général de Paris, François Falletti. Ce dernier a également émis un «avis défavorable, ce qui constitue une situation inédite», a argué le bureau du Sénat. «Cette demande a été formulée pour un placement en garde à vue. Il aurait donc fallu qu il y ait des arguments plausibles qui laissent croire que M. Dassault a commis ou a tenté de commettre un délit ou un crime. Le procureur général a considéré que l argumentaire n était pas suffisant», explique le parquet général de Paris au Monde. Et de préciser que M.Dassault aurait pu être entendu comme simple témoin. Ce désaveu du parquet général aux juges d instruction d Evry constitue un premier couac entre les procédures parallèles, sur plusieurs affaires qui visent Serge Dassault, dans un contexte de manipulation électorale et de corruption à Corbeil-Essonnes. Une ville dirigée par l avionneur de 1995 à A Evry, une instruction est menée sur deux tentatives d homicide perpétrées à Corbeil-Essonnes début 2013 contre Rachid T.et Fatha O. Le premier avait expliqué au Parisien que «Corbeil, c est devenu un système mafieux. L argent de Dassault a tout pourri». A Paris, une information judiciaire a été ouverte en mars pour «corruption, abus de biens sociaux, blanchiment et achat de votes présumés» pour les municipales de 2008 à Procédure «occulte» Pour Serge Dassault, le rejet de la demande de levée d immunité constitue la preuve qu il n y a «aucune raison plausible de [le] soupçonner d avoir commis l infraction sur laquelle les juges enquêtent». Son avocat, M e Pierre Haïk, dénonçait peu avant la décision une procédure «occulte», lors de laquelle le milliardaire «n a été mis au courant de rien». Les trois sénateurs communistes membres du bureau ont expliqué avoir voté pour la levée d immunité. «La justice enquête sur des faits graves et, selon l instruction, cette immunité bloque toute progression de la recherche de la vérité», a ainsi expliqué Michelle Demessine. Hier, ils étaient bien seuls. p Shahzad Abdul, Hélène Bekmezian et Simon Piel - CESSATIONS DE GARANTIE COMMUNIQUE En application de l article R du livre II du code du tourisme, L ASSOCIATION PROFESSIONNELLE DE SOLIDARITE DU TOURISME (A.P.S.T.) dont le siège est situé : 15, avenue Carnot PARIS, annonce qu elle cesse d accorder sa garantie à: CATHERINE LAURENT LIFESTYLE IN FRENCH VINEYARDS IMMATRICULATION : IM SARL au capital de ,00 Siège social : 192, Boulevard Saint Denis COURBEVOIE L association précise que la cessation de sa garantie prend effet 3 jours suivant la publication de cet avis et qu un délai de 3 mois est ouvert aux clients pour produire les créances. COMMUNIQUE En application de l article R du livre II du code du tourisme, L ASSOCIATION PROFESSIONNELLE DE SOLIDARITE DU TOURISME (A.P.S.T.) dont le siège est situé : 15, avenue Carnot PARIS, annonce qu elle cesse d accorder sa garantie à: PRESTIGE LIMOUSINES Habilitation : HA SAS au capital de Siège social : 51 rue de Neuilly CLICHY L association précise que la cessation de sa garantie prend effet 3 jours suivant la publication de cet avis et qu un délai de 3 mois est ouvert aux clients pour produire les créances. COMMUNIQUE En application de l article R du livre II du code du tourisme, L ASSOCIATION PROFESSIONNELLE DE SOLIDARITE DU TOURISME (A.P.S.T.) dont le siège est situé : 15, avenue Carnot PARIS, annonce qu elle cesse d accorder sa garantie à: HEART AND CRAFTS Immatriculation : IM SAS au capital de Siège social : 71 rue Saint- Antoine PARIS L association précise que la cessation de sa garantie prend effet 3 jours suivant la publication de cet avis et qu un délai de 3 mois est ouvert aux clients pour produire les créances. COMMUNIQUE En application de l article R du livre II du code du tourisme, L ASSOCIATION PROFESSIONNELLE DE SOLIDARITE DU TOURISME (A.P.S.T.) dont le siège est situé : 15, avenue Carnot PARIS, annonce qu elle cesse d accorder sa garantie à: SAINT-GERAN TOURS Immatriculation : IM SARL au capital de Siège social : 10 rue des Petites Ecuries PARIS L association précise que la cessation de sa garantie prend effet 3 jours suivant la publication de cet avis et qu un délai de 3 mois est ouvert aux clients pour produire les créances. COMMUNIQUE En application de l article R du livre II du code du tourisme, L ASSOCIATION PROFESSIONNELLE DE SOLIDARITE DU TOURISME (A.P.S.T.) dont le siège est situé : 15, avenue Carnot PARIS, annonce qu elle cesse d accorder sa garantie à: MELTING POT VOYAGES - MPVOYAGES Immatriculation : IM SARL au capital de 7 622,45 Siège social : 91 rue de Charonne PARIS L association précise que la cessation de sa garantie prend effet 3 jours suivant la publication de cet avis et qu un délai de 3 mois est ouvert aux clients pour produire les créances. COMMUNIQUE En application de l article R du livre II du code du tourisme, L ASSOCIATION PROFESSIONNELLE DE SOLIDARITE DU TOURISME (A.P.S.T.) dont le siège est situé : 15, avenue Carnot PARIS, annonce qu elle cesse d accorder sa garantie à: UNIC TRAVEL & SERVICES Immatriculation : IM SARL au capital de Siège social : 5 rue Copenhague, BP ROISSYPOLE - BATIMENT AERONEF TREMBLAY EN FRANCE L association précise que la cessation de sa garantie prend effet 3 jours suivant la publication de cet avis et qu un délai de 3 mois est ouvert aux clients pour produire les créances. COMMUNIQUE En application de l article R du livre II du code du tourisme, L ASSOCIATION PROFESSIONNELLE DE SOLIDARITE DU TOURISME (A.P.S.T.) dont le siège est situé : 15, avenue Carnot PARIS, annonce qu elle cesse d accorder sa garantie à: OREL TOURS Immatriculation : IM SARL au capital de Siège social : 14 rue Laugier PARIS L association précise que la cessation de sa garantie prend effet 3 jours suivant la publication de cet avis et qu un délai de 3 mois est ouvert aux clients pour produire les créances. COMMUNIQUE En application de l article R du livre II du code du tourisme, L ASSOCIATION PROFESSIONNELLE DE SOLIDARITE DU TOURISME (A.P.S.T.) dont le siège est situé : 15, avenue Carnot PARIS, annonce qu elle cesse d accorder sa garantie à: WAVE TOURS Immatriculation : IM SARL au capital de 7 622,45 Siège social : Centre Commercial le Forum, 18 avenue de la Plage SEIGNOSSE LE PENON L association précise que la cessation de sa garantie prend effet 3 jours suivant la publication de cet avis et qu un délai de 3 mois est ouvert aux clients pour produire les créances.

12 culture Tame Impala prolifère à pleins tubes Inconnu il y a peu, le groupe psychédélique australien est l une des têtes d affiche des Eurockéennes de Belfort Rock Qui, il y a un an, aurait imaginé que les Australiens de Tame Impala seraient une destêtesd affichedeseurockéennes de Belfort, au même titre que Blur, My Bloody Valentine, Woodkid, Phoenix ou les Smashing Pumpkins? Malgré ses qualités et des critiques louangeuses,leurpremieralbum,innerspeaker (2010), ne laissait pas présager que ce groupe originaire de Perth séduiraitau-delàdescerclesspécialisés de l indie rock. En octobre2012, la sortie de leur second opus, Lonerism, a changé la donne. Si ce disque n économise paslesréférencespointuesaux différentes générations du rock psychédélique, sa façon d entrechoquer constamment délicatesse et Souvent sombres, les textes de Parker sont portés par une intrigante dynamique d accords majeurs Les quatre rockeurs de Tame Impala sont originaires de Perth, en Australie. DR Les Eurockéennes, un festival sans rival Les événements musicaux de masse (MainSquare, Beauregard, Astropolis ) se bousculent ce week-end, mais les «Eurocks» demeurent sans rival en termes de site une verdoyante presqu île et de programmation. Chaque journée possède son parfum dominant. Touche groovy le 4juillet avec Jamiroquai, Asaf Avidan, Alt-J ou Major Lazer. Sentiments à grand spectacle le 5, avec les Smashing Pumpkins, Woodkid ou Skip The Use. Frénésie pop et dansante le 6, avec Phoenix, Two Door Cinema Club, Kavinsky, A$ap Rocky ou Is Tropical. Avant un grandiose finale poprock le 7, avec My Bloody Valentine, Tame Impala, les Vaccines et l unique concert en France de Blur, qui reste un phénomène scénique, même sans nouvel album. Presqu île de Malsaucy. Tél.: Forfait week-end: 79, 3 jours: 102, 4 jours: 129. Eurockeennes.fr explosions, éclats pop et distorsions, enfante une collection de chansons si enthousiasmante que l album a été consacré par beaucoup (dont les magazines Rolling Stone et NME) «album de 2012». Depuis, ces morceaux, tourbillonnantes chroniques de la solitude, ne cessent de rassembler les foules. A la grande surprise du démiurge Kevin Parker. «J avais fini par ne plus aimer ces chansons, admet l auteur-compositeurconcepteurde tout le répertoire du groupe. Après deux ans de travail quotidienetobsessionnelsurchacune d elles, j avais l impression qu elles avaient perdu leur magie.» Bien au contraire, cette interminable gestationest parvenueà parfaireunensemblefusionnantcomme rarement, impact rythmique, raffinementmélodiqueet richesse kaléidoscopique des paysages sonores.«plusieurs fois, j ai eul impression de frôler la folie et que ce disque allait me tuer, explique en souriant l homme-orchestre australien. Je m écroulais chaque jour à 4heures du matin, sans parvenir à m endormir, mon esprit ressassant les effets de compression de batterie, de delay de guitares, de bruitageoudesuperpositionsmélodiques.» Souvent sombres, les textes de Parkersontportésparuneintrigante dynamique d accords majeurs. «Les musiques joyeuses ont toujourssuscitéchezmoidelamélancolie, admet le chanteur. J utilise les effets de productions pour détournercetteénergie etcettetristessedu côté du rêve.» Croisé dans les coulisses de l Olympia, le 26 juin, où Tame Impala donnait un concert à guichets fermés, ce multi-instrumentiste de 27ans ressembleplus, en ce moment, à un rocker en goguette qu à un disciple dément de Phil Spector ou Brian Wilson. Sans doute parce que ce control-freak a appris à maîtriser la double identité de sa formation. D un côté, celle d uncréateurtout-puissantdansla solitude de son home studio, de l autre, celle d une entité collective chargéededonnerviesur disqueet sur scène à cette musique. «Depuis toujours, je mène en parallèle travail solitaire et vie de groupe, rappelle celui qui, dès sa plus jeune adolescence, bricolait dans le garage à musique paternel. Pendant longtemps, je n avais pas assez confiance en moi pour imposer mes chansonsaux groupes dans lesquels je jouais. Jusqu à ce que je rencontre les musiciens de Tame Impala.» Isolée au sud-ouest de la côte occidentale australienne, Perth est propice aux incubations singulières.«noussommesàlafois coupés du reste du monde et totalementconnectésaveclui,estimeparker. Cela suscite une grande fertilité créative. Nous travaillons tous les unsavecles autres. TameImpalane pourrait d ailleurs pas exister si les musiciens n avaient pas d autres projetsindividuelsetcollectifs.»parmi eux, le groupe Pond (auteur du très recommandable Beard, Wives, Denim) formé, entre autres, par le bassiste Cam Avery et le clavier Jay Watson, pour lequel Parker joue occasionnellementde la batterie. AvecPerth, Paris estl autrevilleclé de Lonerism. Une photo du jardin du Luxembourg figure d ailleurssurlapochettedudisque. Exilé dans la capitale française pour raison amoureuse plus qu artistique, l Australien est venu rejoindre sa fiancée, la chanteuse Melody Prochet (pour laquelle il a produit le ravissant premier disque de son groupe Melody s Echo Chamber), tout en terminant son album entre les quartiers de Saint- Germain-des-PrésetduMarais.Difficile à première vue de repérer danscesspiralessoniquesl influence de la ville lumière. «Je sais que c est un peu cliché, mais j écoutais beaucoup Serge Gainsbourg quand jevivaisenfrance, assurecetamoureux de Melody Nelson. Je suis complètement fasciné par sa facultéde créerdesambiancesmusicales enivrantes.» Autreinfluencefrançaisedécisive, celle des Versaillais de Air. «Alors que jusque-là, j écoutais essentiellement des groupes, j ai compris en découvrant ce duo qu on pouvait réaliser dans son coin de véritables symphonies en assemblant des sons étranges.» Souvent taxé de «revivalisme», Tame Impala s est d abord initié au psychédélismeàtraverslaréécriture qu en faisaientdes alluméscomme les Flaming Lips («je suis ressortid undeleursconcertslatêteàl envers»), Mercury Rev, puis MGMT. Point commun de ces formations: la patte posée sur leurs disques par le producteur et ingénieur du son David Fridmann, devenu depuis précieux collaborateur de Tame Impala. «Il est capable de prendre quelque chose de bordélique et de le transformerenunensemblemagnifique, groovy et puissant», estime le chanteur, qui vénère également le vieux sorcier des studios, Todd Rundgren,dontl albumawizard,a TrueStar(1973)estl unedesinfluences revendiquées de Lonerism. Comme les ancêtres du genre, ce néopsychédéliste est en quête de portes ouvertes sur l inconscient, quitte à se risquer à l altérationdessens.«enstudio,jefaisparfois l expérience des drogues, ça peut marcher ou pas. Mais je n y touche jamais avant un concert. Le public attend que vous le transportiez,pasquevoussoyezvous-même défoncé.» p Stéphane Davet Lonerism de Tame Impala, 1CD Modular/La Baleine. Concerts: le 7juillet, aux Eurockéennes de Belfort; le 11, à Ramonville ; le 17 août, à Saint- Malo, à la Route du Rock; le 23, à Saint- Cloud, au festival Rock en Seine. Parmiles «fuck» etles «bitch» du collectifoddfuture,un joyaunomméfrankocean Le turbulent groupe de rap se produisait le 2juillet au Bataclan; le lendemain, au Zénith, son membre le plus délicat calmait le jeu avec maestria Hip-hop et R n B Ils font partie du même collectif et pourtant leurs concerts donnés à Paris, le mardi 2juilletauBataclanpourOddFuture, et le mercredi3 au Zénith pour Frank Ocean, sont diamétralement opposés. Quand Tyler The Creator, leader du groupe Odd Future Wolf Gang Kill Them All (OFWGKTA), saluait mardi soir son public parisien d un désinvolte «Salut bande de trous du cul», l élégant chanteur R n B, Frank Ocean, a débuté le lendemain son concert en chantant ses rues californiennes et en lâchant un sobre «Hello Paris». Les premiers sont brouillons, bruyants, jurent comme des charretiers, dégagent une énergie digne d un bon combo punk, tandisquelesecond, d uncalmeolympien et entouré de ses musiciens, semblesecomplaire surunescène à peine éclairée, si ce n est par une vidéo qui le surplombe et laisse défiler une BMW dorée dans un désert. Tout tient sur la qualité de ses cordes vocales, qui de sa voix de tête à ses raps feutrés, ne le trahissent jamais. Le public parisien était aux anges avec l auteur du remarquablealbumchannelorange, d autant qu il lui avait fait faux bond deux fois par le passé, en annulant au dernier moment ses venuesausocialclubpuis aufestival Rock en Seine. Sescollèguesrappeurssonteux plus réguliers et jouent quasiment en France tous les six mois, en groupe ou individuellement. Ils se sont constitué un public de «hipsters» et de skaters qui sont fidèles aux rendez-vous. Des «rich kids», comme le chante si bien Ocean, «qui cherchent l amour authentique», les sensations fortes etlaprovocationfacile, seraiton tenté d ajouter à les voir répéter à l envi les termes «fuck»et «bitch»(chienne):«onutilise Bitch comme un mot de ponctuation, précisait avant le concert du Bataclan, Hodgy Beats, membre d OddFuture. Il ne faut pas le prendre au sérieux, et ce n est pas du tout pour insulter les femmes, on se traite même de bitch entre mecs.» Frank Ocean a lui aussi provoqué son monde le 4juillet 2012 en publiant unelettre sur son blog où il avouait son homosexualité, une première dans l univers du rap et R n B, réputé pour son homophobie récurrente. Son ami, Tyler The Creator,souventétrilléparlescritiquespoursonsuremploidel insulte «fagot» (pédé) dans ses textes, fut l un des premiers à le soutenir, suivi du couple Beyoncé et Jay-Z. En interview à Paris, Tyler ne s en gargarise pas: «Notre DJ, Syd, est lesbienne, commente-t-il, et je m entape.jemefousdeshomophobes, je n ai pas de temps à perdre avec eux comme je me fous de ce que les gens pensent de moi.» «Un paradoxe vivant» Dans la vidéo Yonkers, qu il a réalisée lui-même, il rappe : «Je suis un paradoxe vivant.» «Je suis un hypocrite, pétri de contradictions, reconnaît-il. Je parle de choses auxquelles je ne crois pas. Je fais des chansons sur le viol alors que je le désapprouve complètement. Ne me demandez pas pourquoi.» Laseulelignedirectricedececollectif, qui revendique une soixantaine de membres à Los Angeles, dont des skaters, des graffitis artistes, une dizaine de rappeurs et autant de producteurs et d auteurs comme Frank Ocean, sembleêtre une totale libertéd expression. «Nos raps, explique Mike G, 21 ans, sont comme des rêves éveillés, on dit tout ce qui nous passe par la tête.» Ce fils d un professeur d anglais, conseiller d éducation d un établissement de South Central Los Angeles, a rencontré les autres membres du collectif au lycée. Et commele fondateurdu crew, Tyler The Creator, fils d une assistante sociale, a changé douze fois d écoles dans sa scolarité, il a quasiment recruté dans tout Los Angeles. Originaire du New Jersey, Hodgy Beats, 22 ans, a pour sa part déménagé à 8 ans à Pasadena avec sa mère infirmière. Frank Ocean a retrouvéle collectifplustard, alors qu il fuyait La Nouvelle-Orléans inondée par l ouragan Katrina : «Lapremièrefoisqueje l airencontré, raconte Mike G, c est à un concert où on jouait tous réunis. Puis, on s est mis à bosser en studio. Jen ai jamaisvuunmecaussiméticuleux. On est tous très fiers de son évolution et de son succès.» Unsuccèsquelechanteuraimerait apparemment goûter à l ombre, sans projecteurs braqués sur lui, à l image de son concert d une heureet demie, portéparses chansons délicates, son orchestration simple. Pas de chorégraphie, pas de tenue de scène, Frank Ocean est en treillis bleu, communiquejuste ce qu il faut avec son public pour ne pas être antipathique. Si la méthode Odd Future permet de polir un diamant comme celui-là, va donc pour les outrances, les «fuck» et les «bitch».p Stéphanie Binet

13 culture 13 AlfredoJaaréblouitlesRencontresd Arles L exposition de l artiste chilien est l une des nombreuses réussites d une édition relevée Photographie Arles Envoyée spéciale Après un cru décevant en 2012, les Rencontres d Arles ont repris du poil de la bête. Il faut dire que le thème central en 2013, le noir et blanc, favorise des têtes d affiche confirmées: le Britannique John Davies avec son Angleterre industrielle, le Chilien Sergio Larrain et ses illuminations poétiques ou les abstractions du Le spectateur prend en pleine figure des néons blancs violents entrée en matière idoine quand on traite de l aveuglement Comme avec «Le Silence de Nduwayezu», Alfredo Jaar excelle dans la maîtrise de l espace. RENCONTRES ARLES Japonais Hiroshi Sugimoto. Certes, le thèmeestsurtoutunprétexte bien malin celui qui y trouverait un discours construit, vu l abondance et l inégalité des propositions (50 expositions). Il y a aussides gensdonton sedemande cequ ilsfontdanslasélection: l Allemand Wolfgang Tillmans déploie ses grands formats couleur aux ateliers SNCF, livrant le monde en petits éclats étonnés. Mais il serait dommage de bouder son plaisir lorsqu une exposition tientla route c estle casaveccelle d Alfredo Jaar, qui, paradoxe, n est pas photographe. Le Chilien a fait de l image le matériau d une œuvre aux accents politiques, qui fait souventmouche.architectedeformation, l artiste excelle dans ce qui fait souvent défaut aux exposants d Arles : la maîtrise de l espace. Alfredo Jaar, exposé à la Biennale de Venise cette année, a pris ses quartiers dans l église des Frères- Prêcheurs, avec une installation dont on sort secoué et ébloui, au sens propre. A peine arrivé, le spectateur prend en pleine figure des néons blancs violents une entrée en matière idoine quand on traite de l aveuglement. «Aucune image n est innocente, explique Alfredo Jaar. Chacune porte en elle une vision du monde. Or personne ne nousapprendàleslire.» Dansl église, œuvres anciennes et récentes s emploient à montrer l envers des images, leur contexte. Qui les fait et les diffuse, qui les possède, pourquoi elles sont là ou manquent. Le tout avec une efficacité visuelle redoutable, jouant sur les blancs, l absence, le vide. Alfredo Jaar, qui a quitté le Chili pendant la terrible dictature de Pinochet, déroule sous une vitrine la biographie officielle de Henry Kissinger. L ancien secrétaire d Etat s y montre en majesté, saluant les grands de ce monde. Mais il y manque une image qu a ajoutée l artiste: une poignée de mains avec Pinochet. Au mur, un document déclassifié enfonce le clou: dans une conversation téléphonique, le président Nixon et Kissinger discutent du coup d Etat et de l implication active des Etats- Unis. Les conséquences sur la population? Kissinger les balaie d un geste: «Rien d important.» Les démonstrations en images d Alfredo Jaar sont souvent d une simplicité brutale, implacable. Il aligne les «unes» du magazine Life, puis en sort les seules consacrées à l Afrique: seulement cinq, dédiéesaux animauxsauvages, au sida ou à la famine. Pas besoin d ajouter autre chose pour dire la visiondu mondequi s exprime ici. La célèbre photo de la «situation room», diffusée par les Etats-Unis au moment de l assassinat de Ben Laden, est mise en regard d une image blanche, comme pour dire tout ce qui manque sur cette traque à l homme l image du cadavrede BenLadenn a jamaisété diffusée. Mais le tout fonctionne car Alfredo Jaar n oublie pas l émotion, la poésie: dans des photos de presse du coup d Etat chilien, il a agrandi de tout petits personnages perdus dans l image. Leur regard de détresse, bouleversant, déborde largement l événement historique. Lapiècelaplusfortedel installationraconted ailleursunehistoire d homme, pas seulement d image. Dans une pièce où le spectateur ne peut entrer et sortir qu à un moment précis il y reste huit minutes, Alfredo Jaar évoque une photo célèbre: une petite fille soudanaise affamée et à bout de force guettée par un vautour. Elle avaitfaitletourdumondeen1993, entraînant des critiques violentes dirigées non contre la situation maiscontrelephotographe accusé de prendre la photo au lieu de sauver l enfant. Dans la pièce, on nevoitrien, justedesmotsquidéfilent sur le mur. Ils content l histoire de Kevin Cartner, sa naissance, sa révolte contre l apartheid, son suicide. Mais Alfredo Jaar n oublie pasd évoqueraussi la propriétéde l image, détenue par l agence Corbis de Bill Gates. La photo ellemêmen estmontréequ uneseconde, avant qu un flash n éblouisse tout le monde. Comme une incitation à ouvrir les yeux devant les images, otages des stratégies de communication et de l émotion immédiate. p Claire Guillot Alfredo Jaar, La Politique des images. Jusqu au 25 août. Église des Frères-Prêcheurs, Arles. De 10heures à 19h rencontres-arles. com Le temps d une soirée, trente ans d offrandes jazz Fondé en 1983 par Christian Vander, le groupe Offering joue au Triton jusqu au 6juillet Jazz Plus de deux heures trente de musique par une formation dont le nom, Offering, «offrande», dit beaucoup sur son propos. Une musique de joie, de générosité, portant en elle une partde spiritualité, par laquelleon peut imaginer que s expriment la terre, le feu, l air et l eau. Offeringa été fondé en 1983 par le compositeur, chanteur, pianiste et batteur ChristianVander, alorsdanslesouhait de valoriser les sources jazz de son inspiration et, en particulier, son rapport fondateur à la musique du saxophoniste John Coltrane ( ). Offering l acoustiqueavaitprisson essor, tandis que Magma l électrique, fondé aussi par Christian Vander, en 1969, était mis un temps en sommeil. Offering est également le nom d une composition de Coltrane. L une des dernières enregistrées par le saxophoniste, quelques mois avant sa mort. Et d une composition de Vander, mouvement devagues vocales, d éclats de cymbales, de phrases étirées au piano qui ouvrait le concert du groupe, mercredi 3juillet, au Triton, la salle des Lilas (Seine-Saint-Denis). Enregistré et filmé en vue d un DVD, Offering est au Triton jusqu au6juilletavec un programme qui résume ses trente ans d existence discontinue. Un formidable envoûtement: Joïa, Love In The Darkness, Tilim M Dohm, les cycles envoûtants d A Fiïèh, le thème écrit par Walter Schumann pour le film La Nuit du chasseur, Another Day, fondé sur le rappel de la première partie de A Love Supreme de Coltrane, par lequel passent autant la soul music âpre d Otis Redding que le free-jazz, Ehn Deïss Au sein d Offering, Christian Vanderest d abordchanteur. Dans une expression de vocalises, une manière d approcher les sonorités du saxophone de Coltrane. Un chant qui va aussi vers ce qui est pratiqué dans le gospel. Christian Vander propose une phrase, quelques mots, une succession de notes, que reprennent Stella Vander, Isabelle Feuillebois et Hervé Aknin. A d autres moments, ce sont des interactions à deux voix, ou bien des harmonisations d ensemble. Offering laisse venir le moment, l improvisation. La basse de Jean-Marc Jafet a des profondeursde contrebasse, les sonorités de claviers de Tony Paeleman ont des finesses complémentaires à celles du piano de Frédéric d Oelsnitz. Offering est également le nom d une des dernières compositions enregistrées par John Coltrane Offering, c est aussi une histoire de percussions et de batterie (Philippe Gleizes). Avec en son cœur toute la richesse musicienne de Pierre Marcault, qui, à son ensemble de grands tambours de peaux et de bois (bougarabou), ajoute des bois mélodiques, le claquement de timbales, la caresse d un carillon, le brillant de cymbales variées. De ses paumes, ses doigts viennent les polyrythmies de l Afrique noire, des accentuations, des ivresses. Et l union des voix, des rythmes et mélodies emporte vers tout ce qu aujourd hui Offering a de plus radieux. p Sylvain Siclier Offering, Le Triton, 11 bis, rue du Coq- Français, Les Lilas (Seine-Saint-Denis). Mo Mairie-des-Lilas. Tél. : Les 4, 5 et 6juillet, à 21 heures Letriton.com Intégrale Offering en studio, 1 coffret de 4CD Seventh Records; Magma : Mythes et légendes Epok V, 1 DVD Seventh Records. AurélieFilippetti:«FrédéricMitterrandregardaitlestrainspasser; moi,je lesaiguille» La ministre de la culture répond aux attaques de son prédécesseur, notamment sur les nominations, et s explique sur les coupes budgétaires Entretien Une vision dogmatique, sans réflexion, ni dialogue» : plus d un an après la passation de pouvoirs Rue de Valois, Frédéric Mitterrand est sorti de son silence et s est répandu ces derniers jours dans les médias pour critiquer sévèrement les nominations effectuées par Aurélie Filippetti. Jean-François Colosimo au Centre national du livre (CNL), Eric Garandeau au Centre national du cinéma (CNC), Olivier de Bernon au Musée Guimet, Jean-Marie Besset au Centre d art dramatique de Montpellier: tous ces départs ont «choqué» FrédéricMitterrand.Aurélie Filippetti répond à ces attaques. Ces derniers jours, Frédéric Mitterrand a fortement critiqué votre action à la tête du ministère de la culture. Qu avez-vous à lui répondre? C est une attaque politicienne et de bas étage pour défendre quelques intérêts privés. Jamais depuis un an nous n avons entendu Frédéric Mitterrand parler des grands sujets de politique culturelle. Il n a pas été présent, contrairement à Jacques Toubon, Jean- Jacques Aillagon ou Renaud Donnedieu de Vabres [tous anciens ministres de la culture], sur le Aurélie Filippetti, en septembre LÉA CRESPI POUR «LE MONDE» débat pour le maintiende l exception culturelle. Je suis consternée par son inélégance et son incohérence. FrédéricMitterrandn a pas laissé la trace d un ministre qui avait un quelconque pouvoir pour imprimer sa marque sur une politique culturelle, ni en matière de nominations, ni en matière de réformes structurelles. Il a laissé un certain nombre de dossiers importants sous le tapis : le numérique, l audiovisuel, les intermittents du spectacle. Venant de quelqu un qui n a pasun bilan flamboyant,ses critiques sont nulles et non avenues. Il dit dans un entretien au Point qu il regardait les trains passer lorsqu il était au ministère; moi, je les aiguille. Il estime que vous avez une vision «dogmatique» C est insupportable, insupportable de la part de quelqu un qui était membre d un gouvernement qui a rétabli la nomination par le président de la République des patrons de l audiovisuel public. Le 24juillet, je présenterai à l Assemblée nationale une loi qui va redonner ce pouvoir de nomination au Conseil supérieur de l audiovisuel (CSA), mais surtout qui va renforcer considérablement l indépendance du CSA. C est un grand pas démocratique; c est toutle contrairedu dogmatisme et surtout tout le contraire d un pouvoir de nomination arbitraire tel qu il s exerçait à l ère Sarkozy et que jamais Frédéric Mitterrand n a critiqué. Quant aux autres nominations dans les établissements, j ai renouvelé un grand nombre de personnes. Mais j ai surtout mis en place des commissions et des procédures transparentes qui vont garantir enfin un certain renouvellementà la têtedes institutions culturelles et une féminisation. Je souhaite faire bouger les lignes. Beaucoup trop de gens ont prisl habitudede voir le monde culturel fonctionner avec des coteries, un petit monde qui vit dans l entre-soi: ça, c est terminé. La culture, c est le mouvement, ce n est pas l immobilisme. Personne n est propriétaire à vie de son mandat. Le projet de loi de finances pour 2014 réduit le budget de la mission culture de 2,8%. En novembre2012, vous disiez, à propos des réductions budgétaires: «Nous avons montré notre sens des responsabilités, mais on ne me refera pas ça deux fois» Je présenterai mon budget début octobre.mais, pour l heure, le budget culture n a pas été mis davantage à contribution que ce qui avait été décidé en 2012 dans le budgettriennal. Certains ministères ont eu des économies supplémentaires à faire dans le triennal, mais, pour la culture, le président de la République et le premier ministre ont jugé que l effort fait était suffisant. Les lignes budgétaires de la création qu il s agisse du spectacle vivant ou des arts plastiques sont sanctuarisées.tous les créditsd intervention dans les régions sur ces domaines seront préservés, ainsi que tout ce qui concerne l enseignement supérieur (écoles d architectes, d art, de photo). Notre budgetn a pasété aggravéparrapport à ce qui avait été prévu. Vous estimez donc que votre budget n est pas mauvais On participe, et c est normal, à l effort commun pour redresser les finances publiques. C est un effort difficile, mais c est en même temps notre mission de montrerquela politiqueculturelle est responsable et exigeante. Que pensez-vous de l éviction de Delphine Batho du gouvernement? Delphine est une amie. Je suis triste de voir partir une amie. Voilà, c est tout. Craignez-vous que le climat social pèse sur l édition 2013 du Festival d Avignon? Non. Les choses sont claires en ce qui concerne les intermittents du spectacle.michelsapin et moimême sommes déterminés à préserverune indemnisationspécifique pour ces métiers précaires. p Propos recueillis par Sandrine Blanchard

14 14 culture & styles Arts Le Greco atteint un record aux enchères de Londres Une peinture du Greco, Saint Dominique en prière, a atteint mercredi 3juillet un prix record lors d une vente aux enchères à Londres, où il a été adjugé pour l équivalent de 10,75millions d euros. Cette peinture était l une des deux œuvres du peintre espagnol ( ) proposées à cette vente, a indiqué Alex Bell, chef du département des peintures de grands maîtres chez Sotheby s. La peinture représente le fondateur de l ordre des dominicains, au XIII e siècle, priant à genoux à côté d un crucifix, sous un ciel noir et tourbillonnant. Exécuté à Tolède, il représente le crucifix que le Greco a souvent utilisé dans ses peintures montrant des saints en dévotion. La vente a attiré un nombre record de collectionneurs d Asie et du Moyen-Orient. Architecture Un accord «confidentiel» met fin à un litige entre Jean Nouvel et des riverains Un litige entre les Ateliers Jean Nouvel (AJN) et des riverains, gênés par la proximité d un immeuble en construction le long de la Vilaine dans le centre de Rennes, a trouvé son issue, mercredi 3juillet, grâce à un accord «confidentiel», selon Maître Claude Larzul, l avocat des plaignants. Ces derniers, habitants de l immeuble voisin de Cap Mail, un bâtiment de 12 étages dessiné par les AJN, avaient assigné en référé la société de l architecte. Ils estimaient que le bâtiment obstruait leur vue et affirmaient qu une «servitude de vue» interdit de construire à moins de 1,90 mètre d un immeuble existant, alors que le bâtiment est situé à moins de 2cm de l ancien. L avocat des plaignants exigeait donc la démolition des mètres carrés contestés (16m 2 sur 5300m 2 ). Alors que l assignation en référé devait être examinée, mercredi 3juin, «le tribunal a constaté le désistement des demandeurs en raison d un accord intervenu entre les parties», a indiqué M e ClaudeLarzul. (AFP.) 18,4% C est la proportion de femmes occupant des postes à responsabilité dans l administration culturelle, selon un rapport de la délégation aux droits des femmes du Sénat dénonçant «l ampleurdes inégalités femmes/hommes dans l art et la culture» et présenté mercredi 3juillet. La délégation, qui formule dix-neuf recommandations, préconise de travailler sur trois axes: «Combattre les stéréotypes véhiculés dans les contenus culturels, redonner leur place aux créatrices et lutter contre le plafond de verre dans les postes de direction.» Sur le plan de la création, les femmes représentent 30% des acquisitions des fonds régionaux d art contemporain, 25% des films produits en 2012, pointe le rapport. (AFP.) Chaque jeudi, une nouvelle inédite dans tous les kiosques 1. 13/06 FRANCK THILLIEZ DOMINIQUE CORBASSON Hostiles 2. 20/06 DIDIER DAENINCKX LOUSTAL Voiles de mort 3. 27/06 JEAN VAUTRIN BARU Monsieur Meurtre EN PARTENARIAT AVEC 4. 04/07 CARYL FEREY CHARLES BERBERIAN Chérie noire 5. 11/07 MARC VILLARD JEAN-CHRISTOPHE CHAUZY La Cavale de Lina 6. 18/07 MARIN LEDUN GÖTTING Que ta volonté soit faite 7. 25/07 ALEXANDRA SCHWARTZBROD MILES HYMAN Ava et Marilyn 2LE LIVRE * Moteurs En avance sur son temps à l époque de sa sortie, en 1994, le 4 4 à usage urbain de Toyota prend du volume pour s adapter à la concurrence, au risque d y perdre son charme Le RAV4 n est plus ce qu il était Dès jeudi 4 juillet, le volume n 4 Chérie noire de Caryl Ferey, illustré par Charles Berberian 8. 01/08 JEAN-BERNARD POUY FLORENCE CESTAC Plein le dos /08 ANNE SECRET JEAN-PHILIPPE PEYRAUD Le Machiniste * Les volumes de la collection sont vendus successivement, chacun pendant une semaine, au prix de 2 en plus du Monde. Chaque élément peut être acheté séparément, à la Boutique du Monde, 80, bd Auguste -Blanqui, Paris. Voir conditions en magasin. Offre réservée à la France métropolitaine, sans obligation d achat du Monde et dans la limite des stocks disponibles. Visuels non contractuels. Société éditrice du Monde, RCS Paris Blaz Kure - Fotolia.com SNCF - G.Potier. Coordination Jfd System /08 PATRICK PÉCHEROT JOE PINELLI Dernier été 9. 08/08 CHRISTIAN ROUX /08 BRIGITTE AUBERT ANTHONY PASTOR MAX CABANES Dix doigts dans l engrenage Boulevard du Midi /09 ROMAIN SLOCOMBE JEAN-CLAUDE DENIS Hématomes Le Rav4 originel était autrement plus pétulant que ce très conventionnel 4 4 des familles En 1994, le Toyota RAV4 avait fait souffler un vent de nouveauté sur la catégorie des 4 4, encore balbutiante et assez fruste. Un coquet petit trois-portes joliment dessiné qui se destinait, vocation alors considérée comme unpeusaugrenue,àunusagelargement urbain. En avance sur son temps on ne parlait guère, alors de SUV ou de crossovers, lerav4, pour«recreational active vehicle», à quatre roues motrices et châssis monocoque, était rapidement devenu le chouchou de ces dames, qui représentèrentjusqu à60% delaclientèle.enparticulierdu côtédeneuilly- Auteuil-Passyoù l on appréciait les rondeurs avenantes de cette originale petite voiture japonaise et sa rassurante position de conduite surélevée. Logiquement, le joujou BCBG de Toyotas est installé plusieurs années durant comme la meilleure vente de 4 4. Dix-neuf ans plus tard, la quatrième génération du RAV4 se situe aux antipodes de ce positionnement. Elle a gagné deux portes à l arrière, s est allongée de 87 centimètres par rapportaumodèleinitial,agrossi de deux cents bons kilos et ressemble à un gros 4 4 familial traditionnel. Les précédentes générationsavaient, certes, déjàamorcéle mouvement, mais, en considérant cette honnête grosse voiture, on ne peutrefréneruneboufféededéception teintée de nostalgie. Le RAV4 originel était autrement plus pétulant que ce très conventionnel 4 4 des familles à la silhouette empesée. Les designers de Toyota se sont pourtant donné un mal fou. Ils ont biseauté phares, hayon et surfaces vitrées, ont incliné au maximum le pare-brise et musclé la ceinture de caisse, mais sans vraiment parvenir à alléger l ensemble. L habitacle, neurasthénique, ne dissipe pas ce sentiment de frustration. Les revêtements anthracite sont parfois de qualité médiocre et s en dégage une atmosphère demideuil d une infinie tristesse. Le RAV4, qui avait compris avant les autres que l avenir de la voituredite«deloisirs» étaitconvivial et urbain, a fait marche arrière. IlaparadoxalementdécidédetournerledosàlavoguedesSUVmodernes, musculeux et profilés si ce n est élégants, dont il aura pourtant préfiguré l avènement. Le premier contact avec la dernière génération du prétendu «véhicule récréatif» de Toyota aura donc été un peu rude. Les choses ont commencé à s arranger au bout de quelques kilomètres. Le RAV4apparaîtmoinspataudqu on aurait pu le redouter. La nouvelle direction électrique, alerte et précise, couplée à un train avant pas pesantpourunsou, rendlaconduite agréable. Rien d excessivement «camionesque», d autant que le poidsdelabête(1,5à1,6tonneselon le modèle) reste raisonnable. Le RAV4 gagne en confort mais restecependantmoinsagileetplus sujet au roulis qu un SUV conçu à partir de la plate-forme technique d une berline. Même le rayon de braquage surprend agréablement, toutcommeleniveaud insonorisation, excellent. La version 4 2 (deux roues Dix-neuf ans après la première version du RAV4, la quatrième génération est dotée de quatre portes et a gagné 87 centimètres ainsi que deux cents kilos, ressemblant à un gros 4 4 familial traditionnel. DR Malgré les efforts des designers de Toyota qui ont biseauté phares, hayon et surfaces vitrées, l ensemble de ce RAV4 n est pas allégé. DR motrices, à partir de euros) dispose d un diesel de 124 ch, alors que la version à transmission intégrale ( euros), dont les ventes devraient être minoritaires, hérite d un 150ch volontaire et relativement économique qui, de surcroît,s accommodeparfaitement d une boîte de vitesses automatique. Mais il est lourdement pénalisé par un malus écologique. Le RAV4 a changé de cible. Il a déserté l avantgarde des véhicules de loisirs pour se positionner dans une catégorie plus large et, sans doute aussi, commercialement plus rentable. En prenant du volume (surtout à l arrière, et dans le coffre où la roue de secours s efface au profit d une roue-galette), il s est assigné pour objectif de couper l herbe sous les roues des monospaces. Un choix stratégie que confirment les effortsconsentisenmatièred aménagement intérieur (la banquette, rétractable,peutsereplierpourformer un plancher entièrement plat) et l abandon de la traditionnelle portière arrière battante, si peu pratique, au profit d un (lourd) hayon classique. On veut bien entendre ces arguments. Maison continuede regretter le RAV4 fringant et déluré d autrefois. D autant que Toyota n a toujours pas de proposition dans la catégorie, en plein boom, des petits SUV, terrain de jeu des Peugeot 2008 et Renault Captur. p Jean-Michel Normand

15 mode 15 haute couture automne-hiver Lâcher de fauves, de paillettes et de pierreries Le caractère unique de la haute couture libère les créateurs, qui osent des collections à la singularité flamboyante La haute couture est l occasion pourchaquemaisondepousserà sonparoxysmeunelogique créative et de mettre en valeur son esthétique dans sa forme la plus pure. Ces vestiaires-là ne sont pas destinés à toutes les vies quotidiennes, mais ils accompagnent parfaitement celles des clientes et des stars. Figures excentriques, aristocratiques ou tout simplement fortunées, elles portent la robe longue comme d autres le jean-tee-shirt. Qu elles préfèrent rester dans l ombre où qu elles s épanouissent sur les tapis rouges,lescouturiersinvententdessilhouettes sur lesquelles on se retourne et qui font la «une» des journaux le temps des défilés. ChezValentinoontrendez-vous les élégantes qui cultivent un penchant pour l étrangeté raffinée. Sur le thème sensible et périlleux du cabinet de curiosités, le duo de directeurs artistiques, Pier Paolo Entre opulence baroque et épure monacale, les cœurs des créateurs de Valentino balancent comme un pendule Piccioli et Maria Grazia Chiuri, livre une collection inspirée et gracieuse. Entre opulence baroque et épuremonacale,leurscœursbalancent comme un pendule. Les robes de vestale en satin moelleux couleur rubis à plastron de nonne carréouàbasvoletouvertsurlesomoplates, les manteaux en cachemire cannelle, rouge ou noir aux volumes sinueux soulignés de coutures-arêtes, les robes cape en tweed chiné, les tailleurs de tweedincrustés de cachemire à motifs tête de lion ou «grotesque» (au sens artistique du terme) illustrent la fausse simplicité que seuls permettent les meilleurs ateliers de haute couture. Ceux de Valentino sont aussi capables de réaliser les pièces les plus sophistiquées. Robesdeguipurevermeilrebrodées de coraux, incrustées de tableaux miniatures sur soie, coupées dans une soie brochée aux teintes de métaux patinés, sculptées dans du Breitschwanzrebrodé de jais, habillées de perles d eau douce et de fils d or: la beauté extravagante, mais jamais clinquante de ces silhouettes éblouit. D un kaléidoscope de références savantes et ésotériques, les créateurs ont tiré une collection trop originale et spectaculaire pour se démoder. PourJeanPaulGaultier,lacouture est l occasion de célébrer un glamour conquérant, hérité des années 1980 et qui a conservé des fans. Ses silhouettes félines (aux sens propre et figuré) ont une allure pas si sauvage. Sur le podium moquettédelatexpassentdesfemmes fauves en Perfecto tacheté panthèreentièrementpavédecristaux, en tailleur smoking, gainées dans une robe manteau fendue couleur guépard à poches bénitiers qui soulignent le déhanché, la crinièrepeintedemotifsfauve,galbées dans des tailleurs à rayures 3-D couleur pelage de lionne. Les coupes acérées tracent une ligne nerveuse et tout en courbes, étirées par des chignons minarets et des stiletto à la cambrure fatale. Le couturier français livre une collection réussie, qui gagnerait en modernité dans un autre décorum queceluidudéfilé sallediviséeen secteurs à thèmes fauves, robes baptisées de noms un peu trop rétro et apparition sur le podium d une célébrité, ici l incongrue Nabilla, vedette de la téléréalité. Chez Elie Saab, les femmes viennent chercher d instinct les plus belles robes du soir pour briller dans les dîners de gala où les soirées «tapis rouge». Le couturier libanais propose une collection presquetotalementpenséepourle soir: des robes de princesse aux couleursde pierres précieuses, soit des parures rubis émeraude, saphir diamant et platine. Robe colonne, corolle ou à traîne, rebrodée de faisceaux de cristaux, incrustée de paillettes sur fond de dentelles délicates, forme bustier, ou asymétrique, manches longues sur robes virginales ou jeux de découpes sexy qui dévoilent le dos: rien ne manque. Et même si la succession de ces modèles sur le podium finit par être monotone, les clientes, elles, sont ravies. Viktor & Rolf. MAIAFLORE/VU POUR «LE MONDE» Plus confidentiel, le travail de la créatrice chinoise Yiqing Yin est aussi plus expérimental. Ses robes méduses où les jupes de vinyle translucide et iridescent croisent des bustiers de dentelle lavée où affleurent coquillages et coraux, ondulent comme des créatures spectrales. Les silhouettes amples habillées de brocards aux effets fond d océanet de dévoréssavants aux motifs nébuleux comme un rêve sous-marin ont une allure moins étrange mais fascinante. Avis aux excentriques ou à celles qui se rêvent en Lady Gaga.p Carine Bizet Valentino. MAIAFLORE/VU POUR «LE MONDE» Viktor &Rolf, de retour avec un show conceptuel DERRIÈRE leurs lunettes, les Néerlandais Viktor Horsting et Rolf Snoeren ressemblent à de vrais faux jumeaux, presque trop sérieux. Pourtant, ils se sont fait connaître en secouant sérieusement le petit monde feutré de la couture avec leurs collections-performances. Formés à l Académie des arts et du design d Arnhem (Pays-Bas), ils se lancent en duo en 1993 et créent pour la haute couture cinq ans plus tard. En 1998, le luxe expérimental n existe pas et les shows de ces deux ovnis décoiffent la vieille garde parisienne. Défilé entièrement noir (y compris les visages des mannequins), ou intégralement blanc, une bande-son et des vêtements à l envers: aucun concept ne leur fait peur et leur mode est fière de flirter avec l art. Quand ils délaissent la couture pour développer leur marque en 2000, on les croit assagis. Prêt-à-porter masculin et féminin, parfum à succès (Flowerbomb), collection pour H & M, partenariat avec le groupe textile qui rassemble Diesel, Marni, Maison Martin Margiela: les créateurs semblent avoir intégré le clan de la modebusiness. Pas si vite: pour fêter les vingt ans de leur label, le duo fait son retour en couture avec un show conceptuel, forcément. Ils apparaissent les premiers dans un décor façon jardin zen, assis dos à dos comme en méditation. Puis surgissent les mannequins portant les vingt pièces de la collection: des modèles «organiques», coupés dans une soie technique, noire et dense, parfois habillée de franges du même textile. Mosaïques tout en rondeurs aux replis savants, les robes et manteaux sont étudiés pour épouser les formes du corps dans une position donnée, différente pour chaque silhouette. Au fil des passages, les créateurs positionnent les filles en tableaux vivants comme des sculptures à la bizarrerie poétique et singulière. Treize ans après avoir quitté la scène couture, Viktor &Rolf n ont rien perdu de leur goût du concept. Leur retour, que l on espère durable, fait entrer de l air frais dans un calendrier qui tire à la ligne. Cet exercice cérébral sert aussi leur cause quotidienne: il rebraque les projecteurs sur la marque, qui ouvrira sa première boutique parisienne cet automne rue Saint-Honoré. p C.Bi.

16 sport JEUDI 4 JUILLET Aix-en-Provence Montpellier Montpellier Albi Col de la Vayède Beaucaire Lunel Pézenas Col des Treize-Vents Col de la Croix-de-Mounis Côte de la Quintaine 14 h48 176,5 km 6 e ÉTAPE PLAINE VENDREDI 5 JUILLET 4 15 h h h h 20 17h10 12 h 20 17h07 km ,5 km ,5 149 Catégorie du col (XX h XX : passage au plus tôt) Catégorie du col (XX h XX : passage au plus tôt) 14h11 205,5 km 14 h 32 7 e ÉTAPE 15 h 47 ACCIDENTÉE SOURCE : ASO CLASSEMENT VAINQUEUR DE LA 5 e ÉTAPE Mark Cavendish Omega Pharma CLASSEMENT GÉNÉRAL 1 Simon Gerrans Orica-Greenedge 2 Daryl Impey Orica-Greenedge 3 Michael Albasini Orica-Greenedge 18 h à00 à00 Peter Sagan, en vert et contre tout Meilleur sprinteur du Tour 2012, le Slovaque de l équipe Cannondale entend conserver son titre cette année Marseille Envoyé spécial Omniprésentle long des routes du Tour de France 2013, le drapeau de la Slovaquie flotte, mercredi 3 juillet, au pied du podium dressé près de l hippodrome Borély à Marseille. Des dizaines de supporteurs slaves n ont pas hésité à parcourir plusieurs milliers de kilomètres pour soutenir leur idole, Peter Sagan, le leader de laformationitaliennecannondale. A l issue de la 5 e étape de la Grande Boucle, le coureur de 23 ans a conservé le maillot vert, celui du meilleursprinteur, dans lesruesde la cité phocéenne. Mais le soutien inconditionnel de ses compatriotes n y a rien fait, le Slovaque a été devancé sur la ligne d arrivée par l hommele plus rapide du peloton, l Anglais Mark Cavendish (Omega Pharma). Terminant la course en 3 e position, PeterSagan a été surclassé sur les 150 ultimes mètres du tracé par son rival britannique, qui signe à Marseille sa 24 e victoire d étape sur le Tour et la 110 e de sa carrière. «Aujourd hui, c était vraiment pour les purs sprinteurs, a réagi le natif de Zilina, ville industrielle situéeà200kmdebratislava.mark est le plus rapide du monde, c est presque impossible de le battre.» Privé d un succès d étape depuis le coup d envoi de cette 100 e Grande Boucle, Peter Sagan ronge son frein. Deuxième derrière le Belge Jan Bakelants (Radioschack), dimanche 30juin à Ajaccio, et rebelote le lendemain à Calvi, battu d un quart de roue par l Australien et nouveau maillot jaune Simon Gerrans (Orica-Greenedge). L an dernier, le robuste coureur avait estomaqué les observateurs en défilant surles Champs-Elysées Peter Sagan (en vert) lors de la 5 e étape du Tour de France, entre Cagnes-sur-Mer et Marseille, mercredi 3 juillet. PHOTONEWS/PANORAMIC nanti du maillot vert pour sa première participation au Tour de France. Le prodige de l équipe Liquigas-Cannondale s adjugeait le titre de meilleur sprinteur avec une avance record de 141 points sur l Allemand André Greipel. Outre sa faculté à terrasser ses adversaires dans les arrivées en montée, le plus jeune maillot vert de l histoire du Tour (22 ans et demi) s était mis le public dans la poche en multipliant les facéties. Trois fois vainqueur d étape lors des six premiers jours de l épreuve, le «showman» aux yeux clairs avait célébré deux de ses succès en singeant tour à tour le runner incarné par l acteur Tom Hanks dans le film Forrest Gump, puis, L Incroyable Hulk, créature verdâtre de l univers Marvel Comics. Après son idole Lance Armstrongen1993, PeterSaganestdevenu, lors de la journée inaugurale du Tour 2012, le plus jeune coureur à remporter une étape sur la Grande Boucle. A l occasion de sa première course professionnelle, le Slovaque s était mêlé, en janvier 2010 lors du Tour Down Under (Australie), à une échappée afin de se mesurer à son modèle. LeTexanavaitrelevélaperformance du «young Slovenian» tout en se trompant sur sa nationalité. PeterSaganadécouvertlecyclismesurrouteà11ansavantdebifurquerversleVTT. Brillant danscette discipline, il remporte le Mondial juniors en Ce sacre lui ouvre, en2010,lesportesdel écurieliquigas alors sponsorisée par la marque américaine de VTT Cannondale. Quelques mois auparavant, le Slovaque avait hésité à quitter le monde du cyclisme à la suite d un essai infructueux avec la formation belge Quick Step. Sur route, Peter Sagan surnommé «Terminator» pour sa faculté à casser jadis ses VTT obtient sa première victoire d étape avec les «pros» lors du Paris-Nice Sur le podium,ilserrelamaindebernard Hinault, quintuple vainqueur du Tour de France, en ignorant jusqu à son nom et son palmarès. Personnalité atypique cultivant des passions aussi diverses quele ski defond, le moto-crossou le skateboard, le sprinteur bénéficie du soutien sans faille de son «clan». Artisan maçon reconverti dans la papeterie, son père Lubomir a pris l habitude de bénir la ligne de départ avant chaque étape de la Grande Boucle. Le sprinteur aurait même pu disputer le Après son idole Lance Armstrong en 1993, Peter Sagan devient en 2012 le plus jeune coureur à remporter une étape du Tour Tour avec son frère aîné et coéquipier Juraj, 24 ans. Mais ce dernier n a pas été retenu parmi les 9 coureurs sélectionnés par les manageurs de Cannondale. Premier slovaque à remporter uneétapedutourdepuissoncompatriotejan Svorada en 1994, Peter Sagan n est guère obnubilé par sa place au classementau général.«il m importe surtout d avoir le maillot vert à Paris», confie-t-il. Afin d imiter de nouveau Hulk sur les Champs-Elysées? p Rémi Dupré n Sur Lemonde.fr «En danseuse», le blog de nos envoyés spéciaux dans les coulisses du Tour. MAILLOT NOIR (4/10) THIERRY CLAVEYROLAT ( ) par Stéphane Mandard L Aigle de Vizille foudroyé Au petit matin du 8septembre 1999, Myriam Claveyrolat découvre le corps sans vie de son mari dans la cave de leur propriété. Dans la nuit, le jeune retraité du peloton s est suicidé avec une arme à feu. Thierry Claveyrolat avait 40ans. Quelques années plus tard, au pied de la terrible côte de Laffrey, que le coureur a escaladée des centaines de fois à l entraînement avant d y installer sa maison dans le village de Notre-Dame-de Mésage, près de Vizille, une inscription rappelle que l Isérois avait des ailes qui lui poussaient lorsque la route s élevait: «Allez Claveyrolat, l Aigle de Vizille!» Lors du passage du Tour 1987, ses fans avaient inscrit son nom à la craie du haut en bas des 7 kilomètres de l ascension. C est aussi sur cette route tristement célèbre pour ses accidents mortels de la circulation, que l Espagnol Luis Ocaña qui se tira également une balle dans la tête en 1994, à 49ans, après avoir contracté une hépatitec à la suite d une transfusion sanguine réalisa sur son plus bel exploit en semant le grand Eddy Merckx lors du Tour Son plus beau coup, Thierry Claveyrolat a failli le réaliser en 1989, lors des championnats du monde à Chambéry. Sur un parcours taillé pour lui, le grimpeur fait longtemps la course en tête. Mais l échappée vers la gloire tourne à la cruelle désillusion. Rattrapé à un tour de l arrivée sous l impulsion de Laurent Fignon, il termine 5 e et doit laisser le maillot arc-en-ciel à Greg LeMond, avec lequel il courra trois ans après sous la tunique de l équipez. Thierry Claveyrolat lors de la 10 e étape du Tour 1990 entre Genève et Saint-Gervais. PASCAL PAVANI/AFP Trafic d amphétamines En 1990, l Américain remporte sa dernière Grande Boucle, et Thierry Claveyrolat son premier succès sur le Tour. Sous les couleurs de l équipe RMO, il s adjuge la 10 e étape entre Genève et Saint- Gervais, ainsi que le classement du grand prix de la montagne auquel fut inscrite, dès son introduction en 1908, la rampe de Laffrey, avec ses passages à 16%. Quelques mois plus tard, l Aigle de Vizille quitte une première fois la rubrique «cyclisme» pour celle des «faits divers». Avec quatorze autres coureurs professionnels, dont l actuel manageur de l équipe Europcar, Jean-René Bernaudeau, il est renvoyé devant le tribunal correctionnel de Paris après le démantèlement d un trafic d amphétamines lors des Six Jours de Bercy, en novembre1986. Bernaudeau reconnaîtra avoir consommé des amphétamines. Pas Claveyrolat. Mais ni l un ni l autre ne seront condamnés. Et en 1991, l Aigle de Vizillepeut remporter la 18 e étape du Tour entre Bourg-d Oisans et Morzine. Son dernier grand succès. Trois ans après, il se retire du peloton et achète une brasserie, le Caf de la gare, à Vizille. Il rebaptise l établissement L Etape. Au-dessus du comptoir, ses maillots à pois de meilleur grimpeur et un autographe de l Espagnol Miguel Indurain, qu il a fait souffrir lors de son premier Tour victorieux en 1991: «Pour mon ami Thierry et tous les clients de L Etape.» Le problème, c est que L Etape se retrouve bientôt sans clients. Et c est Thierry qui commence à boire et à avoir des dettes. La suite, c est l Irlandais Paul Kimmage, ex-compagnon de route de Claveyrolat devenu journaliste, qui le raconte dans un article («L attraction fatale de Claveyrolat») publié deux mois après sa mort. Au Nouvel An 1998, Claveyrolat gagne le droit de tenter sa chance à «La Roue de la fortune». Le pécule lui sert à éponger ses dettes et à payer au black un serveur zaïrois sans papiers jusqu à ce que la police s en aperçoive et le convoque. Le 13août 1999, sur le coup de 23heures, il saute dans sa BMW pour aller fermer L Etape. Comme il le faisait lorsqu il dévalait à vélo la côte de Laffrey, Claveyrolat se lance dans le virage avant le pont, sans freiner. Mais il n a pas vu la Renault19 qui vient en face. Les quatre passagers, dont un adolescent, sont gravement blessés. Claveyrolat est arrêté pour conduite dangereuse. Il a bu, il sait qu il n échappera pas à une peine de prison. «Quand il était coureur, la fierté était la plus grande qualité de Thierry Claveyrolat, écrit Paul Kimmage, qui fut son ami jusqu à la publication d un livre où il dénonçait les ravages du dopage dans le peloton. Mais une fois sa carrière terminée, c est ce qui l a autodétruit.» Avant de se tirer une balle dans la tête, l Aigle de Vizilleavait laissé une lettre avec ses instructions: pas d amis, pas de fleurs et pas question d enlever ses maillots de L Etape.p

17 carnet 17 K En kiosque en vente actuellement Mensuel Hors-série AU CARNET DU «MONDE» Décès Dominique Gousseff, son épouse, Tatiana, Grégoire, Matthieu, Marie, ses enfants, Ada, Paul, Eliott, Joseph, Anton, ses petits-enfants, Vsévolode, son frère, Danielle, sa belle-sœur, Céline et Julien, ses belle-fille et gendre, ont le profond chagrin de faire part du décès de Boris, survenu le 1 er juillet La cérémonie religieuse sera célébrée en l église Saint-Martin aux Clayes-sous- Bois (Yvelines), le vendredi 5 juillet, à14h30. Eve s est évadée le 1 er juillet. Eve CIXOUS, née KLEIN, ( ). Hélène Cixous, Pierre Cixous, Anne Emmanuelle Berger, Pierre François Berger, Erika Cixous, Mikaël Cixous, Yaël Cixous, Simon Berger, Gabrielle Berger, Saranya Siegel-Berger, Ses familles, Ses amies et amis. Danuta Raymondis, son épouse, Samantha et Jean-Vincent, ses enfants, Arthur et Angélique, leurs conjoints, Hadrien, Eva-Marie, Amaury, Venance, Hector, Anatole, ses petits-enfants, Édouard Raymondis, son filleul Et la famille Raymondis, ont la tristesse de faire part du décès de Louis-Marie RAYMONDIS doyen honoraire de l université de Nice, président honoraire de Libération Sud et de l association Mémorial François Verdier, officier de la Légion d honneur, médaille militaire, chevalier dans l ordre des Palmes académiques, docteur Honoris Causa de l Université de Windsor (Canada), survenu le 30 juin 2013, à l âge de quatre-vingt-quatorze ans. La cérémonie religieuse sera célébrée le 5 juillet, à 9 h 30, en l église du monastère de Cimiez, à Nice (Alpes-Martimes). L inhumation aura lieu à Toulouse. Cet avis tient lieu de faire-part. Clotilde Ruault, son épouse, Anne-Laure et Stéphane Ruault, ses enfants, Anaëlle, Marine, Sila et Stanislas, ses petits-enfants Ainsi que toute la famille, font part du décès du docteur Pierre-Hervé RUAULT, survenu le lundi 1 er juillet La cérémonie religieuse aura lieu le vendredi 5 juillet, à 10 h 30, en l église Notre-Dame d Auteuil, à Paris 16 e. Cet avis tient lieu de faire-part. «Un homme aux mains propres et au cœur pur.» Psaume 24. Josette Sahel, son épouse, José-Alain, Irène et Corinne, leurs enfants et leurs conjoints Leurs petits-enfants et arrière-petitsenfants, ont la tristesse de faire-part de la disparition de Charles Shalom SAHEL, inspecteur honoraire de la jeunesse et des sports, officier dans l ordre des Palmes académiques, ancien combattant. Les obsèques ont eu lieu le 30 juin 2013, à Natanya (Israël). La famille remercie tous ceux qui leur ont témoigné leur sympathie. Françoise Taddei, née Hamet, sa femme, Natacha et Florent Meunier, Lydie Taddei, ses filles et son gendre, Stéphane et Laurence Hyvert, ses beaux-enfants, ont la douleur de faire part du décès de Jean-Michel TADDEI, survenu le 30 juin 2013, à l âge de soixante ans. L inhumation aura lieu le vendredi 5 juillet, à 14 h 45, au cimetière de Châtillon. Ni fleurs ni couronnes, Des dons peuvent être faits à la Ligue contre le cancer. Remerciements Yann et Clara Troel, ses enfants, Jean et Eliane Dechico, ses parents, Marc Dechico, son frère et son compagnon, Yves Barrier, présentent leurs vifs remerciements à ceux qui ont accompagné Hélène DECHICO, pour son dernier voyage. Félicitations bac 2013 Magdeleine HUTIN aeu18enchinoisaubac (et la mention Très Bien aussi). Anniversaire de décès Maurice ZITTOUN, «ZAL», 11 janvier juillet1963. Son âme demeure insérée dans le faisceau des vivants. Josiane, Gérard, Aline, Robert, ses enfants. Colloque «Des possibles de la pensée, itinéraire philosophique de François Jullien», à Cerisy-la-Salle (Manche), du 14 au 21 septembre Informations complémentaires : Tél.: Communication diverse ISF : Déduisez 75 % du montant de votre don à La Fondation du patrimoine juif de France. Pour préserver, construire et entretenir le patrimoine des communautés juives de France (Synagogues, Mikvé,...). Tél.: Sous l égide de la Fondation du judaïsme français. La Maison de la Forêt et les Sylviculteurs d Aquitaine, ont l immense tristesse de faire part du décès de Hors-série Collections - M e Claude CUVREAU, bâtonnier du barreau de Mont-de-Marsan (Landes), président d honneur du Syndicat des Sylviculteurs du Sud-Ouest, survenu le 24 juin 2013, à Sarbazan (Landes), à l âge de quatre-vingt-neuf ans. L inhumation a eu lieu le samedi 29 juin, au cimetière de Cachen (Landes). Hélène, son épouse, Sylvie et Laurent, ses enfants, Jean-Pierre et André, ses frères et leur famille, Dès jeudi 4 juillet, le n 4 CHÉRIE NOIRE de Caryl Férey, illustré par Charles Berbérian ont la tristesse d annoncer le décès de Roger KAHANE, réalisateur, survenu le dimanche 30 juin 2013, à l âge de quatre-vingts ans. C était un homme d une grande liberté intellectuelle, passionné par son métier de scénariste et de réalisateur, qui s est toujours engagé avec générosité pour la défense des intérêts des auteurs. Il sera inhumé au cimetière d Orveau (Essonne), le vendredi 5 juillet, à 16 heures. Sa famille, Ses amis, ont la tristesse de faire part du décès de Marie-Christine LARRAT, HEC 1981, survenu le 25 juin 2013, à l âge de quarante-huit ans. Dès jeudi 4 juillet, le n 15 DE L AUTRE CÔTÉ DU MIROIR LA SYMÉTRIE EN MATHÉMATIQUES Marie-Christine Lesec, son épouse, Marie-Félicie Lesec et Henri Gouard, sa fille et son gendre, Anne-Marie Clercx, sa belle-sœur, Guillermo, Candice et Camille, ses petits-enfants, ont la profonde tristesse d annoncer le décès de Yves LESEC ancien élève de l ENFOM, promotion 1947, avocat général honoraire à la Cour de cassation, officier de la Légion d honneur, commandeur dans l ordre national du Mérite, survenu le 29 juin La cérémonie religieuse a été célébrée ce jeudi 4 juillet, à 10 h 30, en l église de Lavilledieu (Terrasson, Dordogne), suivie de l inhumation au cimetière. 3, rue Rigaud, Neuilly-sur-Seine.

18 18 météo & jeux écrans < -10 Brest Températures à l aube Jours suivants Dimanche Lundi Nord-Ouest Ile-de-France Nord-Est Sud-Ouest Sud-Est -10 à -5 Cherbourg Rennes Nantes Biarritz Caen Poitiers Limoges Bordeaux Toulouse -5à l après-midi Orléans Clermont-Ferrand Perpignan Lille Montpellier 0à5 Vendredi 5 juillet De plus en plus ensoleillé et chaud 20 km/h km/h 25 km/h Saint Antoine Coeff. de marée 56/ km/h Amiens Rouen Châlonsen-champagne PARIS Aujourd hui Après une matinée encore nuageuse au nord de la Loire, le soleil brillera largement sur l'ensemble du pays. Des nuages un peu plus nombreux traîneront des côtes de la Manche au nord de la Belgique. Des cumulus se développeront par ailleurs sur les reliefs du sud, allant localement jusqu'à l'orage sur les Pyrénées et les Alpes frontalières. Hausse générale des températures. Lever 05h52 Coucher 21h56 Samedi Mardi Dijon km/h D 5à10 D 985 Metz Strasbourg Lyon Marseille Besançon Ajaccio Chamonix Grenoble Nice Lever 03h47 Coucher 19h à 15 En Europe h TU A Reykjavik 1005 Anticyclone Front chaud Occlusion En Europe Amsterdam Athènes Barcelone Belgrade Berlin Berne Bruxelles Bucarest Budapest Copenhague Dublin Edimbourg Helsinki Istanbul Kiev La Valette Lisbonne Ljubljana Londres Luxembourg Madrid Moscou Nicosie Oslo Prague Reykjavik à20 D Lisbonne Dépression Front froid Thalweg bienensoleillé beautemps beautemps averseséparses averseséparses bienensoleillé assezensoleillé assezensoleillé bienensoleillé assezensoleillé bienensoleillé assezensoleillé nuageux averseséparses bienensoleillé beautemps beautemps bienensoleillé assezensoleillé assezensoleillé beautemps beautemps bienensoleillé bienensoleillé averseséparses pluiemodérée Dublin A à 25 D Londres 1025 Madrid Séville Rabat 1020 Edimbourg 1020 Alger 1015 Oslo Stockholm Copenhague Minsk Amsterdam Berlin Varsovie Bruxelles Prague Tunis Tripoli Helsinki Riga Athènes A Kiev Paris Munich Vienne Berne Budapest Odessa Milan Zagreb Belgrade Bucarest Rome Sofia Barcelone Istanbul Riga Rome Sofia Stockholm Tallin Tirana Varsovie Vienne Vilnius Zagreb Dans le monde Alger Amman Bangkok Beyrouth Brasilia Buenos Aires Dakar Djakarta Dubai Hongkong Jérusalem Kinshasa Le Caire Mexico Montréal Nairobi beautemps beautemps 25 à 30 soleil,oragepossible bienensoleillé soleil,oragepossible bienensoleillé bienensoleillé bienensoleillé beautemps soleil,oragepossible bienensoleillé bienensoleillé soleil,oragepossible beautemps bienensoleillé cielcouvert assezensoleillé variable,orageux bienensoleillé pluiesorageuses beautemps assezensoleillé beautemps pluiesorageuses assezensoleillé assezensoleillé à35 > 35 New Delhi New York Pékin Pretoria Rabat Rio de Janeiro Séoul Singapour Sydney Téhéran Tokyo Tunis Washington Wellington Outremer Cayenne Fort-de-Fr. Nouméa Papeete Pte-à-Pitre St-Denis 1010 Le Caire Nouvelle-Calédonie Recul des fortes pluies et retour du soleil St-Pétersbourg Moscou Ankara 1005 Beyrouth Jérusalem pluiesorageuses bienensoleillé beautemps assezensoleillé 8 15 beautemps bienensoleillé fortespluiesorageuses pluiesorageuses beautemps bienensoleillé enpartieensoleillé bienensoleillé bienensoleillé bienensoleillé pluiesorageuses beautemps assezensoleillé enpartieensoleillé beautemps bienensoleillé Météorologue en direct au ,34 l appel + 0,34 la minute 7 jours/7 de 6h30-18h Dossiers&Documents Numéro double Spécial été Juillet-août ,95 En ce début d été, Arte profite du «creux» de saison pour faire le plein de films de Luis Buñuel ( ), à qui la chaîne franco-allemande dédie un cycle de sept soirées : Un chien andalou, 1929, Viridiana, 1961, Le Journal d une femme de chambre, 1964, Belle de jour, 1967, Tristana 1970, Le Charme discret de la bourgeoisie, 1972, et Cet obscur objet du désir, 1977 (son dernier longmétrage). A cela s ajoute un excellent documentaire, Dans l œil de Buñuel (2013), de François Lévy- Kuentz, diffusé lundi 1 er juillet, après Le Journal d une femme de chambre, disponible depuis sur le site Internet Arte +7. (Je n avais pas regardé depuis des lustres ce film avec Jeanne Moreau et Michel Piccoli, qui m a paru d une force dévastatrice encore plus grande qu en mon souvenir.) On ne va pas chipoter, mais la chaîne franco-allemande aurait peut-être pu, à cette occasion, montrer la «face B» de ce génial cinéaste, notamment ces films «alimentaires» tournés au Mexique, au cours de l exil de Buñuel pendant les années 1950, qui illustrent comment un créateur peut faire fi des contraintes et glisser subtilité, sauvagerie et subversion derrière l écran des apparences. Et ce d autant plus que le documentaireportrait de Lévy-Kuentz évoque justement ces opus moins connus et donne envie d y aller voir. L autre qualité de ce fin décryptage est sa capacité à donner à comprendre sans imposer de lecture univoque, sans fournir de clés d accès au songe «buñuelien». Dans des documents d archives, des journalistes C EST À VOIR CHRONIQUE par Renaud Machart L ange du bizarre lui parlent de rapports entre hommes et femme «très espagnols», lui disent qu il n a «jamais été aussi personnel» et tentent de lui faire endosser une «influence sadienne». A quoi, chaque fois, Buñuel, rigolard et insaisissable, oppose le mystère, le secret, voire un magnifique état d ingénuité. Dénégations et fausses pistes évidemment aussi machinées que le propos et la réalisation au cordeau de ses films. Les acteurs ayant joué sous sa direction Carole Bouquet, Catherine Deneuve, Angela Molina, Paul Frankeur, Fernando Rey, Michel Piccoli, etc. disent tous cet état de disponibilité de dépendance? dans lequel Buñuel les mettait, à leur corps Bouquet,Deneuve,Rey, Picccoli disent tous cet état de disponibilité de dépendance? danslequel Buñuel lesmettait défendant, si l on ose dire. (Le cinéaste détestait discuter des rôles et faire de la psychologie; il avait même, raconte Piccoli, dressé un cordon sanitaire autour de sa caméra afin que Simone Signoret ne vienne pas l embêter avec ses questions et propositions ) Jean-Claude Carrière, qui fut son fréquent scénariste et le connut si bien, semble lui aussi encore aujourd hui dans la sidération face au mystère onirique de Luis Buñuel. Un mystère artistement caché à la surface des choses. p Les jeux Motscroisés n I II III IV V VI VII VIII IX X Horizontalement I. Fait toujours mieux et encore plus. II. Est réjouissant, mais très souvent négatif. Rassure le consommateur. III. Nolisa. Provoquer une rencontre. IV. Evite les machines à la maison. Carte. V. Mystérieuse chez Jules Verne. Total pour le plein soleil. Dans les comptes de l entreprise. VI. Démonstratif. Fin de partie. Station du Morbihan. VII. A fait entrer les filles au lycée. Enmarge. Grand chez les lourds. VIII. Comme des crises en périodes de recherche. IX. Conjonction. Gardienne de la paix. Affluent du Rhône. X. S'intéresse aux bébés. Solution du n Horizontalement I. Allergologue. II. Moas. Ruinent. III. Plissait. Air. IV. Hideuse. Vigo. V. Ite. Es. CI. Ei. VI. Tare. Ecopent. VII. ONG. En. Pie. VIII. Yen. Retraits. IX. Ornait. An. Us. X. Néerlandaise. Verticalement 1. Abattement profond. 2. Arrive en fin de fable. Devra être rendue. 3. Nurserie à la basse-cour. 4. Entasse les harengs. Lourd et rare autour de nous. 5. Victime d un coup de soleil. Gros fumeur européen. 6. Interjection. Sur place. Prépare rapidement à l emploi. 7. Mirent au point. 8. Amateur de son. Permet de jouir. 9. Victime du temps. Assure l égalité. 10. Sacré chez Ramsès. Administrât à contresens 11. Mise en jeu. Ses côtes et sa racine passent à table. 12. Conforme aux règles établies. Philippe Dupuis Verticalement 1. Amphitryon. 2. Lolita. Ere. 3. Laideronne. 4. Esse. En. Ar. 5. Sue. Gril. 6. Grasse. Eta. 7. Ouïe. Cet. 8. Lit. Conrad. 9. On. VIP. Ana. 10. Geai. Epi. 11. Unigenitus. 12. Etroitesse. Les soirées télé Sudoku n Jeudi 4 juillet Vendredi 5 juillet Solution du n Réalisé paryangeorget Loto Résultats du tirage du mercredi 3 juillet. 2, 7, 25, 36, 39 ; numéro chance : 4. Rapports : 5 bons numéros et numéro chance : pas de gagnant; 5 bons numéros : ,50 ; 4 bons numéros : 1322,60 ; 3 bons numéros : 10,90 ; 2 bons numéros : 5,10. Numéro chance : grilles à 2 remboursées. Joker : Président : Louis Dreyfus Directrice générale : Corinne Mrejen PRINTED IN FRANCE 80, bd Auguste-Blanqui, PARIS CEDEX 13 Tél : Fax : Difficile Complétez toute la grille avec des chiffres allant de 1 à9. Chaque chiffre ne doit être utilisé qu une seule fois par ligne, par colonne et par carré de neuf cases. Imprimerie du «Monde» 12, rue Maurice-Gunsbourg, Ivry cedex Toulouse (Occitane Imprimerie) Montpellier («Midi Libre») TF Falco. Série. Le Petit Chaperon rougeu. Tête-à-tête avec la mort (saison1, 5 et 6/6, inédit) New York unité spéciale. Série. Un bébé disparaît... U. Le Fils de mon pèrev (saison8, 15 et 16/22); Trafic d influencev (saison4, 13/25). Menottes et bas résillev (S1, 9/22). Avec Christopher Meloni (200min). FRANCE Carnet de voyage d «Envoyé spécial». Magazine. Les bon plans de l immobilier des pays en crise ; Les Arpenteurs : le tourisme de la mémoire Dans les yeux d Olivier. Femmes dans la nuit. MagazineU Secrets d Histoire (80min). FRANCE Wall Street : l argent ne dort jamaisp Film Oliver Stone. Avec Michael Douglas (2010) Météo, Soir Wall Street p Film Oliver Stone. Avec Michael Douglas (EU, 1987, 120min). CANAL Homeland. Série. Agent double. En plein cœur (saison 2, 9 et 10/12, inédit)u. Avec Claire Danes Workingirls. Série (saison2, 10 à 12/12, inédit)u Mon oncle Charlie. Série (saison9, 1 et 2/24, inédit, 40min). FRANCE Cambodge. Documentaire (2013) Les Pintades. [3] New York (2007) C dans l air. Magazine Beauval, dans les coulisses du premier zoo de France (2013, 52 min). ARTE Odysseus. Série [9 et 10/12]. Avec Alessio Boni, Caterina Murino, Niels Schneider (coprod., 2012, inédit) Combattant de naissance. L Histoire du boxeur Charly Graf. Documentaire Et l homme se dressa... Documentaire (Allemagne, 2011, 45 min). M Body of Proof. Série. Blackout. Erreur judiciaire. Passé, présent, futur. Les Possédées V. De père en fils (saison3, 11 à 13/13, inédit ; 3 et 4/13, audiovision) U Damages. Série (S3, 11-12/13, 95min)U. TF Les Experts. Série. Sens dessus dessous. Abus de course. La Fureur de vivre (S10, 16, 13 et 19/23) U Secret Story. Episode L After (S7, 50 min)u. FRANCE N oubliez pas les paroles. Jeu L Amour, la Mort, les Fringues. Pièce de Nora Ephron. Mise en scène de Danièle Thomson. Au Théâtre Marigny, à Paris, en Mon Taratata à moi (160min). FRANCE Faut pas rêver. Tanzanie. Sommaire : Serengeti, animaux sous surveillance; Hadzabes, chasseurs invisibles Météo, Soir Docs interdits - L Affaire des missiles Exocet, Malouines La Case de l oncle Doc. Qui a tué Agnès Dury? (France, 50 min). CANAL Madagascar 3: bons baisers d Europepp Film Eric Darnell, Tom McGrath et Conrad Vernon (EU, 2012) Comme un chef Film Daniel Cohen. Avec Jean Reno (2012, audio.) L Oncle Charles Film Etienne Chatiliez (Fr., 2012, audio., 90min). FRANCE Toutankhamon, résurrection. [2/2] Documentaire. Brando Quilici (2009, audio.) Fourchette et sac à dos. Italie C dans l air. Magazine Gabon, la grande forêt. Documentaire (France, 2012, 52min). ARTE Comme un air d autoroute. Téléfilm. Franck Lebon et Vincent Burgevin. Avec Boris Vigneron (France, 2011, audio.) Mon été orange. Téléfilm. Marcus H. Rosenmüller. Avec Amber Bongard, Bela Baumann (Allemagne, 2011) Entreprise séduction. Téléfilm. Maggie Peren (All., 2007, 90 min). M NCIS : Los Angeles. Série. Le Bon, la Brune et les Diamants. Descente aux enfers (S4, 23 et 24/24, inédit)u ; La Voie des armes. Le Rasoir d Ockham. Les Risques du métier (saison2, 18 à 20/24) U Earl. Série (saison4, 1 à 4/27, 104min).

19 décryptages 19 Syndicats, encore un effort pour être pragmatiques! ANALYSE par Michel Noblecourt Editorialiste Si les dirigeants syndicaux sont en quête de devoirs de vacances, ils devraientemporteraveceux, pourle méditer, le sondage TNS Sofres sur l image des syndicats. Réalisé du 24 au 27 avril auprès d un échantillon représentatif de Français pour l association Dialogues qui, présidée par Claude Tendil, PDG de Generali France, et animée par Jean- Dominique Simonpoli, ancien syndicaliste de la CGT, réunit des directeurs de ressources humaines, il offre une vision du syndicalisme où les ombres l emportent sur les lumières. Dans un pays où le taux de syndicalisation est au mieux de 8% 5% dans le secteur privé, la cote de confiance du syndicalisme reste élevée: 45% des Français font tout à fait ou plutôt confiance à l action des syndicats, contre 46 % en 2010 et 50% en Chez les seuls salariés, cepourcentage,enlégèrehaussesur2010, monte à 55%. Autre signal positif: 65 % des sondés jugent que, «pour déterminer les règles sociales», le mieux est de s en remettre à la négociation entre les syndicats et les entreprises, alors que seuls 15% préfèrent se tourner vers l Etat. Le Qatar, combien de divisions? La boutadeprêtéeàstalinesurlafaiblesse militaire du Vatican à la fin de la secondeguerremondialepourraits appliquer aujourd hui au petit Emirat, cet Etat minuscule dont l influence grandissante sur la scène internationalene doit rien à la puissance de son armée. C est sur le terrain du sport que ce pays du Golfe un confetti sablonneux de km 2 et de 1,7 million d habitants, dont moins de nationaux veut tisser sa toile diplomatiqueparmilesplusgrandespuissances de la planète. ( ) Au-delà du phénomène qatari, le sport professionnel mondialisé est devenu pour de nombreux Etats l un des meilleurs vecteurs du «soft power», ce concept de «puissance douce» introduit depuis quelques années dans les relations internationales.maislacompétitionsportive comme enjeu géopolitique existe depuis très longtemps. Sans remonter au rôle des Jeux olympiques dans l Antiquité,l avènementdusportmoderneàlacroisée des XIX e et XX e siècles a vite influencé les relations entre nations. Lesgrandsévénementssportifsontintéressé les gouvernements et les régimes en quête d image ou d influence. L exemplele plus célèbre reste celui des Jeux olympiques de Berlin, en D abord réticent à cause du pacifisme et de l internationalisme véhiculés par l idée de Coubertin, Adolf Hitler avait été convaincu par son ministre de lapropagande, JosephGoebbels, de faire de l Olympiastadionde Berlin, avec sa fière architecture néoclassique, un écrin pour l idéologienazie.l Allemagnehitlérienney conquit 33 médailles d or, soit le tiers des titres en jeu. Seuls les exploits du sprinter noiraméricainjesseowensdevaientapporterunbémolàlaconsécrationdelasupériorité aryenne dans le stade. ( ) La vitrine sportive a souvent été utilisée par des régimes totalitaires afin de soigner leur image. La dictature argentine ne s en estpasprivéeenrecevantlacoupedumonde de football en 1978; d autant qu à la fin A l heure où le nouveau président du Medef, Pierre Gattaz, élu mercredi 3 juillet avec 95 % des voix, veutprivilégierle dialogue socialdans l entreprise, ce sondage est corroboré par le bilan2012 de la négociationcollective établi par le ministère du travail. En 2012, accords d entreprise ont été signés, soit de plus qu en La CFDT est le premier signataire (94%), devant la CFE-CGC (92%), la CFTC et FO (90%) et la CGT, qui en signe quand même 85%. Mais les autres résultats du sondage font émerger beaucoup d attentes et d insatisfactions envers les syndicats. Ainsi, pour défendre leurs intérêts, 57% des salariés choisissent de «discuter individuellement avec leur hiérarchie», tandisque seulement19% s adressent aux syndicats. 38% des Français et des salariés les jugent «inefficaces». Interrogés sur les raisons pour lesquelles ils ne se syndiquent pas davantage, 43% des salariés mettent en avant le sentiment que leurs préoccupations ne sont pas bien comprises, 36 % «la peur des représailles» de la part de leur patron et 31% le fait qu ils ne leur apparaissent pas assez efficaces. Les syndicats sont pénalisés par une image qui fait d eux les défenseurs privilégiés du secteurpublic,desgrandsgroupes, desemploisstables au détriment des précaires, des jeunes, des salariés des petites entreprises et des chômeurs. Pour76% dessalariés, ilssont«troppolitisés» et, pour 69%, ils ont «une approche trop idéologique». Sur ce point, le constat est plus de la compétition, les Argentins ravirent le trophée.assurerl organisationd unévénementsportifmondial,etdesurcroîtyexceller sportivement, c est le rêve de tout gouvernement, qu il soit ou non d essence démocratique, pour recueillir des retombéespolitiquesàl extérieurcommeàl intérieur d un pays. En capitalisant sur le succès des Springboks lors de la Coupe du monde de rugby en 1995, trois ans seulement après la fin de l apartheiddontle rugbyétaitprécisément l un des bastions, Nelson Mandela avait réussià montrer au monde une Afrique du Sud devenue «nation arc-en-ciel». On se souvient aussi des espoirs d une société multiethnique enfin apaisée que fit naître en France la victoire d une équipe blackblanc-beur lors du Mondial 1998 de football. Et que dire des Espagnols, brisés depuis 2008 par la crise économique, s ils nepouvaientréfugierleurfiertéetleurunitédanslesexploitsdeleurschampions?( ) Moyen de pression ou de confrontation, le sport peut aussi aider à dénouer des tensions, en auxiliaire commode de la diplomatiedesnations. Lavaleursymboliquequ iltransmetasouventétéun instrumentde rapprochemententre pays. Qu ils étonnant, les syndicats s étant globalement dépolitisés; la CFDT depuis 1978, la CGT qui a rompu sa relation privilégiée avec le Parti communiste depuis Pour cette dernière, le faitd avoirappeléàvoter pourfrançoishollande en 2012 a contribué à brouiller le message. Soupçonnés majoritairement de mal comprendrelesbesoinsdessalariéscommeles réalités économiques, les syndicats se voient reprocher à la fois de nourrir la concurrence entre eux (64 % des Français) et de se ressembler (59%) Mais l idée de négocier dans une entreprise en difficulté «des compromis sur le temps de travail et les salaires en contrepartie d un engagement à préserver l emploi» est plébiscitée par 71 % des salariés du secteur privé, 22 % rejetant «tout compromis». A cette validation de la philosophie de l accord sur l emploi du 11 janvier s ajoute un soutien majoritaire des Français (53 %) à la nécessité d assouplir des règlessociales«sionveutrestaurerlacompétitivité des entreprises et relancer la croissance». Les deux gauches et le syndicalisme Ce sondage fait apparaître un clivage moins important qu on aurait plus le croire entre les deux gauches. Pour les sympathisants du Parti socialiste, les syndicats sont attentifs aux intérêts des salariés du privé (52%), mais pas à ceux desprécaires(46%) oudes jeunes(49%), ilssont «trop politisés» (69 %), trop en concurrence entre eux (61 %), mais pas «inefficaces» (58%), Ainsi soit le sport Comprendre un monde qui change Dernier volume de la collection publiée par «Le Monde» 104 p., 6,90. En kiosque dès le jeudi. soient provisoirement en froid, ou carrément ennemis. La «diplomatie du ping-pong» utilisée en 1971 par Pékin et Washington pour réchauffer des relations restées glaciales depuis la guerre de Corée est célèbre. Initié par le premier ministrechinois Zhou Enlai, un simple match de tennis de table, le 13avril1971, ànagoya(japon), entrepongistes chinois et américains, donna l élan nécessaire à une première visite secrète d HenryKissingeràPékin durantl été, puis à l historique rencontre entre Richard Nixon et Mao dans la capitale chinoise en février1972. ( ) Davantage représentative [que le Comité international olympique, CIO] de ses fédérations membres, mais guère plus transparentedanssagouvernance,lafédération internationale de football association (FIFA) est l autre puissance politicofinancière du sport. Fondée à Paris en Moyen de pression ou de confrontation, le sport peut aussi aider à dénouer des tensions, en auxiliaire commode de la diplomatie des nations 1904, mais rapidement installée elle aussi en Suisse (Zurich), la FIFA a prospéré sur l audience grandissante du football avec, elle aussi, des visées de contributeur à la paix mondiale. La FIFA compte encore plus d Etats membres que le CIO 208 et utilise souvent l universalité du ballon rond pour mener une diplomatie parallèle. Elle est la seule institution à faire cohabiter en son sein la Chine et Taïwan. Et, en 2008, elle a bousculé le paysage politique du Proche- Orient en permettant à l équipe nationale de Palestine de jouer son premier match sur son territoire. p Jean-Jacques Bozonnet tropconciliants(32%) ou«commeilfaut»(31%) envers le gouvernement. Ils sont favorables à 49% à unassouplissementdes règles socialeset à75% àdescompromissurletempsde travailet les salaires. Les sympathisants du Front de gauche acceptent (64%) de tels compromis en cas de difficultés, mais refusent (59%) d assouplir lesrèglessociales.pour47% d entreeux, lessyndicats sont trop conciliants avec le gouvernement, mais ils ne sont pas «inefficaces» (62%). Surprise, 60% les jugent «trop politisés». Cette attente de réalisme et d efficacité est le principalmessagedusondage: syndicats,encore un effort pour être pragmatiques! S il valide lastratégiedesréformistes,ilmetlacgtenporte-à-faux, du moins au niveau national. Son secrétaire général, Thierry Lepaon, se dit pourtant «pragmatique», voire «ultrapragmatique». Un sondage de l Institut Harris Interactive pour Le Peuple, organe de la CGT, en novembre2012, montrait déjà que 48 % des Français attendent du premier syndicat qu il soit «plus réaliste dans les négociations», 43 % qu il soit «plus à l écoute des travailleurs». «Je n ai pas de méprispourceuxquipeuventaccepteruneremise en cause de leur contrat de travail» pour sauver leur emploi, a affirmé M.Lepaon le 27mai, à un colloque de Dialogues. La crise accroît l exigence de pragmatisme. Mais elle rend aussi plus difficile le chemin de l adaptation.p QUESTIONS D INFO Jean-Marc Ayrault a-t-il eu raison de demander le limogeage de Delphine Batho qui avait qualifié son budget de «mauvais»? Quandon est ministre, on ne négocie pas son budget sur les ondes de la radio. Si M me Batho considéraitqu ellen avaitpaslesmoyensdetravailler, elle devait en tirer les conséquences. Donc, moi je ne suis pas choqué par cette décision, sinon il n y a plus de gouvernement. Faut-il augmenter la taxe sur le diesel? Si on fait de la fiscalité écologique supplémentaire, il faut absolument la compenser par la baisse d autres impôts. On assiste depuis un an à un matraquage systématique. Ras le bol. Si on ne veut pas complètement couper tous les moteurs de croissance, il faut arrêter. Mais le déficit dérape! Donc, il faut réduire les dépenses, sinon nous serons emportés dans une spirale d endettement dont on ne sait où elle pourrait nous mener. Les taux d intérêt recommencent à augmenter sur le plan international. Il faut agir. La crise fait monter les extrêmes. Le Front national peut-il, comme il le clame, devancer les autres partis lors des élections européennes de 2014? L Europe est en danger de mort parce que le sentiment d euroscepticisme, et même d hostilité, ne cesse de grandir dans beaucoup de pays. Il faut alerter les Français: le programme du Front national, c est la déconstruction de l Union européenne. Et si l Union européenne disparaît, le pire redevient possible. Les proeuropéens doivent se mobiliser et commencer par dissiper un certain nombre de mensonges. La crise de 2008 n est pas née en Europe mais aux Etats-Unis, et si aujourd hui nous sommes surendettés, ce n est pas la faute de Bruxelles, c est celle des Etats nationaux. Vous avez visiblement un projet, est-ce un projet pour l UMP ou un projet présidentiel? C est un projet pour mon pays. p Propos recueillis par Françoise Fressoz, Frédéric Haziza, Marie-Eve Malouines et Sylvie Maligorne LES SALARIÉS ATTENDENT PLUS DE RÉALISME ET D EFFICACITÉ Alain Juppé: «L Europe est en danger de mort» Alain Juppé maire de Bordeaux «Questions d info», une émission politique à suivre tous les mercredis sur LCP à 19h30, en partenariat avec «Le Monde», l AFP, France Info, avec Dailymotion émission diffusée en avant-première à 14 heures surles sites de Dailymotion, France Info, Lemonde.fr et LCP LE JEU DU PATRIMOINE MONDIAL Tim Akeroyd Devinez de quel site provient l indice n 5 et gagnez un séjour pour deux au Relais& Châteaux 5* Bernard Loiseau*. Regardez sur la vidéo transmise par notre Rover puis consultez chaque jour les indices photo publiés dans nos pages pour trouver la solution. Identifiez les 8 sites explorés par notre Rover et gagnez un circuit** de 15 jours en Inde pour deux avec Kuoni. Au cours de cet itinéraire mystérieux et envoûtant préparé par Kuoni, spécialiste des circuits de prestige vous découvrirez 7 sites inscrits au Patrimoine mondial de l Unesco. Extrait du règlement : ce jeu-concours, gratuit et sans obligation d achat, est ouvert à toute personne majeure. Le règlement complet est déposé chez M e Darricau-Pecastaing, huissier de justice à Paris 18 e, et disponible sur com, peut également être adressé à toute personne qui en fait la demande à : Chez Bonne Idée, BP Villeneuve-les-Corbières. La liste des gagnants sera établie à partir d un tirage au sort parmi les bonnes réponses du concours.selon la loi informatique et libertés n du 06/01/78, vous disposez d un droit d accès et de rectification des informations vous concernant en écrivant à l huissier. Donnez maintenant et aidez à préserver les sites du patrimoine mondial (http://whc. unesco.org/fr/donation) - S abonner à la revue Patrimoine mondial (http://publishing.unesco.org/details.aspx?&code_livre=4874&change=f). *Valeur : 595E TTC. **Valeur : 5800ETTC. Prix ni échangeables, ni remboursables. TRANSMISSION N 1 INDICE N 5 Devinez, grâce à cette photo transmise par notre Rover, sur quel site du Patrimoine mondial il se trouve puis connectez-vous sur le site worldheritagegame.com pour répondre. Retrouvez demain un nouvel indice dans nos pages. Plus d indices sur B.Preschesmisky Taj Mahal Corbis Air France partenaire de Kuoni

20 20 débats Iran:vers une nouvelledonne nucléaire? Hassan Rohani a été élu, le 14juin, président de la République islamique d Iran. Présenté comme un «modéré», il était négociateur en chef entre2003 et 2005 pour le nucléaire. Sa prochaine entrée en fonctions peut-elle apaiser le climat des pourparlers dans ce dossier? Il arrive à la tête d un pays durement frappé par les sanctions économiques. En outre, sa marge de manœuvre est réduite par le rôle incontournable du Guide suprême, Ali Khamenei. De son côté, la communauté internationale doit-elle se saisir de cette occasion pour pratiquer la politique de la main tendue ou continuer à faire preuve de fermeté? phassan Rohani, le fin diplomate de l atome Mohammad-Reza Djalili Professeur émérite à l Institut de hautes études internationales et du développement de Genève Thierry Kellner Chargé de cours au département de science politique de l Université libre de Bruxelles Aquelques semaines de l entrée en fonctions du nouveau président iranien Hassan Rohani, il est difficile d imaginer ce que sera sa politique nucléaire. Dans ce domaine, comme dans bien d autres, c est le Guide suprême(ali Khamenei) qui décide des grandes lignes de cette politique. Sur ce sujet, l expérience de M.Rohani ne se limitepas au rôle qu il a joué de 2003 à2005danslesnégociationsqu ilaconduites avec la troïka européenne (France, Grande-Bretagne, Allemagne) et qui ont abouti à un arrêt provisoire du programme d enrichissement de l uranium. En tant que président du Conseil suprême de sécuriténationaleetsurtoutcommedirecteur depuis 1992 du Center for Strategic Research (CSR), un think-tank iranien, M. Rohani connaît bien la question nucléaire. Ce centre de recherche a publié, en 2011, un ouvrage de M. Rohani dans lequel il décrit ses activités durant les six cent soixante-dix-huit jours où il fut responsable des négociations nucléaires, et sesréflexionssurcettequestion.seule, jusqu à ce jour, la version en langue persane de cet ouvrage intitulé Sécurité nationale et diplomatie nucléaire est disponible. Pour M. Rohani, il s agit uniquement de l usagecivildunucléaire.autrefaitimportant, lors de sa campagne électorale, le futur président iranien a fait le lien entre la situation économique désastreuse du pays et la question du nucléaire. Une nouveauté chez un membre des sphères dirigeantes iraniennes. Lors de la première conférence de presse organisée après sa victoire, Hassan Rohani a donné quelques indications sur sa conception de l avenir des négociations. Sur le fond, les positions iraniennes restentlesmêmes,et«l époquedesdemandesoccidentalespourun arrêtde l enrichissement est révolue». Mais l Iran accepte plus de transparence afin de rétablir une confiance mutuelle avec ses partenaires. Cette politique pour M. Rohani s inscrit dans «une nouvelle entente avec le monde» qu il souhaite mettre en place. Dernier facteur important: la qualité de fin diplomate que ceux qui ont négocié avec M. Rohani lui reconnaissent. Situation qui contraste avec celle des dernières années où l attitude du négociateur iranien, Saïd Jalili, était celle d un apparatchik dénué de tout charisme, confondant négociationsetpropagandepolitique.certes, il est probable que les futures négociations ne se feront pas directement entre le nouveau président et les représentants des cinq membres permanents du Conseil de sécurité plus l Allemagne, mais elles seront sans doute encadrées par le président Rohani, ce qui ne fut pas le cas du temps de son prédécesseur, Mahmoud Ahmadinejad. La connaissance parfaite des dossiers, l expérience et la volonté de transparence, le tout conjugué à un comportement respectueux des normes diplomatiques peuvent contribuer à une relance des négociationsdansunclimatplusserein,maiselles ne peuvent en aucun cas suffire à l avancée de celles-ci. C est ici que le Guide doit jouer un rôle déterminant. A-t-il compris qu à travers l élection présidentielle, le peuple iranien a exprimé son irrésistible aspiration au changement, à la liberté, à la justice, à la paix et à la normalisation de ses relations avec le monde entier? Si tel est le cas, alors il doit faire preuve de souplesse et de bonne volonté afin d enclencher un processus de négociation. Aura-t-il le courage d aller dans ce sens ou préférera-t-il rester cantonné dans le cadre idéologique qu il s est construit? En tenant compte de la ligne politique qu Ali Khamenei a suivie durant les vingtquatreannéesde sonrègnesanspartage, il est difficile d imaginer qu il décide de changerbrusquementsavisiondelaquestion nucléaire à l occasion de l arrivée aux affaires d un nouveau président qu il connaît bien et qu il apprécie. En fait, le Guide suprême a le choix entre deux attitudes. Il peut opter pour la poursuite des négociationssans fin, comme par le passé, La politique de l Iran s inscrit désormais dans «une nouvelle entente avec le monde», que M.Rohani souhaite mettre en place dont l objectif serait de gagner du temps en profitant du «nouveau ton» que ces négociants prendront grâce à l apport de M. Rohani. Il peut aussi choisir une autre attitude et rompre avec son discours habituel, comme Khomeyni l a fait en 1988, lorsqu il a accepté le cessez-le-feu dans la guerre Iran-Irak en renonçant à son projet de«libérerjérusalemenpassantparkerbela». A l époque, l instinctde survie du régimeavaitprévalusurtouteautreconsidération idéologique. Ilest probablequel hommequi aprisla succession du fondateur de la République islamique fera de même si nécessaire, mais il n est pas certain que, dans les circonstances actuelles, il ait le sentiment que son pouvoir ou le régime qu il incarne soient menacés dans leur survie. Paradoxalement, l élection d Hassan Rohani est une opération gagnantgagnant. D un côté, la population a choisi le candidat dont les positions lui semblaientcorrespondrele plus àsonprofond désir de changement. De l autre, le régime aobtenuunnouveaubailentermesdecrédibilité,toutenfaisantoubliersaresponsabilité directe dans l échec des deux mandats de Mahmoud Ahmadinejad. Cette situationnouvellesemble doncpour l instant convenir au pouvoir iranien. p pla France a des intérêts à défendre Michel Makinsky Chargé d enseignement sur l Iran à la France Business School (Poitiers) L élection de Hassan Rohani a fait naître des espoirscarils estclairementdémarquépendant la campagne de son principal adversaire, Saïd Jalili, actuel négociateur dans le dossier nucléaire. Ce dernier avait affiché une position intransigeante, voire provocatrice, que l on croyait partagée par le Guide Ali Khamenei: ne pas capituler devant les Occidentaux. M. Rohani a adopté une attitude en apparence inverse.dèssapremièreconférencedepresse,ilaréaffirmé sa volonté de dialoguer avec l Amérique et son souhait de régler par la négociation la question nucléaire.maisunelecturerapideprivilégiantlepragmatisme sur le fond risque d induire en erreur. CarHassanRohaniaaussidéclaréqu ilsouhaiterestaurerdesrelationsavecwashingtonsicelui-cis engage à ne «jamais s ingérer dans les affaires intérieures iraniennes et à respecter les droits iraniens, y compris l enrichissement local [de l uranium]». Si la première Pour M. Rohani, l Iran n acceptera pas de suspendre l enrichissement, mais il offre une transparence maximale sur son programme afin de rétablir la confiance condition semble anodine, la seconde mérite l attention. Pour M. Rohani, l Iran n accepterapas de suspendre l enrichissement à faible niveau, mais il offre une transparence maximale sur son programme afin de rétablir la confiance mutuelle. Hossein Mousavian, ancien négociateur nucléaire proche d Hassan Rohani, s emploie à expliquer cette ligne. Mais la réapparition du préalable de la reconnaissance du droit de l Iran à l enrichissement est un signal révélateur qui pourrait sous réserve d éclaircissements paraître contredire l ouverture escomptée. Hassan Rohani ne peut incarner une rupture face au Guide, dont il est en réalité très proche. ELSO DURT Si pragmatisme il doit y avoir, la ligne iranienne ne coupera pas avec un passé plus contrasté qu on ne le croit. Le président sortant Mahmoud Ahmadinejad, commealisalehi, sonministredesaffairesétrangères avec le feu vert du Guide, avaient dans le passé proposé des compromis à Washington, qui n ont pas abouti.mêmesi négocieravecl Amériqueneluiinspire que de la méfiance, Ali Khamenei ne s est pas opposé à des contacts, d abord via des émissairesdiscrets. Il peut donc donner sa chance à un dialogue mais sous son contrôle et pour son bénéfice politique. Malgrétout, la désignationdes futursresponsables du dossier nucléaire donnera des indications sur les approches du nouveau président. Qui succédera à MM.Salehi et Jalili? Des noms sont prononcés mais il n y a pas encore de certitudes. Le chemin du compromis est parsemé d embûches. Les Etats-Unis ont fait preuve d une satisfaction réservée après l élection de M. Rohani, l amélioration des relations étant tributaire d un changement d atti- tudesurleprogrammenucléaire.lafrance,lagrande- Bretagne et la haute représentante de l Union européennes pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Catherine Ashton, ont affiché prudemment l espoir d une meilleure collaboration. Les dirigeants israéliens ont démenti toute possibilité d inflexion, visiblement inquiets d une éventualité de compromis avec Téhéran. En second lieu, le déblocage de la situation requiert deproposerdesallégementsunpeupluscrédiblesdes sanctions sans attendre les ultimes mesures de transparenceiraniennes. Or un signalnégatifetincohérent a été envoyé par Barack Obama, qui a publié le 3juin l Executive Order Act Ce texte permettra notamment de punir toute personne étrangère vendant ou livrant des pièces au secteur automobile iranien. Or la France est le principal acteur de ce marché et c est elle qui est en réalité ciblée. Washington «purgera» le marché iranien en cas d accord avec Téhéran. La filière automobile française, avec des dizaines d équipementiers, risque d être très vite sinistrée si une baisse d activité conduit les sièges allemands ou anglaisde ces entreprisesà décider la fermeture d usines en France. Si Paris ne demande pas à Barack Obama d exempter la France de ces sanctions, un grave problème d emploi va se poser à très courte échéance. Il faut agir d urgence. p

Les femmes, un moteur de la révolution arabe

Les femmes, un moteur de la révolution arabe Les femmes, un moteur de la révolution arabe Si l'on s'en tient aux images de télévisions, on pourrait croire que la Syrie est peuplée exclusivement d'hommes. Pourtant ce sont les femmes qui ont bravées

Plus en détail

La Constitution et l exercice des pouvoirs

La Constitution et l exercice des pouvoirs Thème La Constitution et l exercice des pouvoirs Instituée par le général de Gaulle en 958, et toujours en vigueur aujourd hui grâce à la souplesse des institutions qui ont su s adapter au fil du temps,

Plus en détail

La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne *

La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne * 42 La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne * Inger V. Johansen Membre du comité des affaires européennes de l Alliance rouge-verte danoise intégration

Plus en détail

Genève 2: l'unité de façade de l'opposition syrienne

Genève 2: l'unité de façade de l'opposition syrienne POURPARLERS DE PAIX Genève 2: l'unité de façade de l'opposition syrienne 15.11.2013, Jol Press (France) http://www.jolpress.com/geneve-2-syrie-opposition-syrienne-assad-lakhdar-brahimi-article- 822923.html

Plus en détail

AMNESTY INTERNATIONAL Index AI : MDE 30/020/01. DOCUMENT PUBLIC Londres, juillet 2001

AMNESTY INTERNATIONAL Index AI : MDE 30/020/01. DOCUMENT PUBLIC Londres, juillet 2001 AMNESTY INTERNATIONAL Index AI : MDE 30/020/01 ÉFAI DOCUMENT PUBLIC Londres, juillet 2001 Tunisie nouveau : Prisonnier emprisonnéd'opinion. Mohamed Mouadda a été à Le 19 juin 2001, Mohamed Mouadda, ancien

Plus en détail

LE MYSTÈRE DE LA VISITE EN ISRAËL DU PRÉSIDENT OBAMA

LE MYSTÈRE DE LA VISITE EN ISRAËL DU PRÉSIDENT OBAMA Publié le 10 mai, 2013 par Sentinelle LE MYSTÈRE DE LA VISITE EN ISRAËL DU PRÉSIDENT OBAMA Par Gerald Flurry Mai/juin 2013 Lors de la récente visite historique du président, beaucoup de personnes ont été

Plus en détail

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE Servir et protéger En bref Comité international de la Croix-Rouge 19, avenue de la Paix 1202 Genève, Suisse T +41 22 734 60 01 F +41 22 733

Plus en détail

Histoire. Chapitre n. : La Guerre froide

Histoire. Chapitre n. : La Guerre froide Histoire Chapitre n. : La Guerre froide I) Le monde en 1945 : Des espoirs de paix rapidement déçus Problématiques : Quels sont les principes, les objectifs et le fonctionnement de l ONU? Comment s organisent

Plus en détail

Bruxelles, 7 juillet 2005 DOCUMENT N 65

Bruxelles, 7 juillet 2005 DOCUMENT N 65 XXXI e SESSION Bruxelles, 7 juillet 2005 DOCUMENT N 65 RESOLUTION SUR LES SITUATIONS DE CRISE POLITIQUE DANS L ESPACE FRANCOPHONE Militant pour le respect de la démocratie et de l Etat de droit, la commission

Plus en détail

Comprendre les attentats du 13 novembre 2015

Comprendre les attentats du 13 novembre 2015 Comprendre les attentats du 13 novembre 2015 Les faits, les enjeux des lieux visés, le contexte international, la réponse de l Etat français, le rôle des médias. Que s est-il passé? (Les faits) Le bilan

Plus en détail

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique»

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Commission Affaires étrangères et migration (Version originale) Insistant sur la nécessité de freiner puis stopper l expansion

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES RÉPUBLIQUE DU BÉNIN COUR CONSTITUTIONNELLE REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er : Le présent Règlement Intérieur est pris en application des dispositions de la Loi n 90-032

Plus en détail

12. Questions relatives à Haïti

12. Questions relatives à Haïti 12. Questions relatives à Haïti Débats initiaux A. Lettre datée du 30 septembre 1991, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Représentant permanent d Haïti auprès de l Organisation des Nations

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Nations Unies S/RES/1706 (2006) Conseil de sécurité Distr. générale 31 août 2006 Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Le Conseil de sécurité, Rappelant

Plus en détail

Honorables invités, Mesdames et Messieurs,

Honorables invités, Mesdames et Messieurs, Discours du Gouverneur de la Banque Centrale des Comores à l occasion de la cérémonie officielle de lancement de la nouvelle pièce de 250 FC Palais du Peuple, le 02 janvier 2014 - Excellence Monsieur le

Plus en détail

1958-1962, une nouvelle république

1958-1962, une nouvelle république Première S, histoire LMA, 2011-2012 Thème 5 Les Français et la République Question 1 La République, trois républiques Cours 3 1958-1962, une nouvelle république I La fin de la IV e République et l adoption

Plus en détail

LA SCENE MEDIATIQUE AU MOYEN-ORIENT

LA SCENE MEDIATIQUE AU MOYEN-ORIENT LA SCENE MEDIATIQUE AU MOYEN-ORIENT A LA LUMIERE DU PRINTEMPS ARABE Paloma Haschke* Le rôle «révolutionnaire» joué par les médias sociaux dans les événements du Printemps arabe semble évident. Ce phénomène

Plus en détail

Le coup en valait-il la peine de prison?

Le coup en valait-il la peine de prison? Les peines pour adolescents Le coup en valait-il la peine de prison? Mise en situation Salut, je m appelle Jason et j ai 16 ans. Cet été, j étais au palais de justice. C était mon procès. J ai été déclaré

Plus en détail

REVUE DE PRESSE FRANCOPHONE Semaine du 18 novembre 2013

REVUE DE PRESSE FRANCOPHONE Semaine du 18 novembre 2013 REVUE DE PRESSE FRANCOPHONE Semaine du 18 novembre 2013 SOMMAIRE Droits de l Homme... 2 1. Québec : Exit «père» et «mère» à la CSDM... 2 2. Un Suisse sur 4 n'a plus d'argent à la fin du mois... 2 3. Ubu

Plus en détail

Interview de Manuel VALLS, Premier ministre, Journal de TF1 - Anne-Claire COUDRAY et Gilles BOULEAU Samedi 14 novembre 2015

Interview de Manuel VALLS, Premier ministre, Journal de TF1 - Anne-Claire COUDRAY et Gilles BOULEAU Samedi 14 novembre 2015 Service Communication Hôtel de Matignon, le 14 novembre 2015 Interview de, Premier ministre, Journal de TF1 - et Samedi 14 novembre 2015 Bonsoir Monsieur le Premier ministre. Bonsoir. Merci beaucoup d

Plus en détail

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre?

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre? N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15 Que s est-il passé le 13 novembre? Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Qu est-ce que ça change dans le quotidien? Et maintenant, que va-t-il se passer? Pour

Plus en détail

LA FRANCE ET LE PRINTEMPS ARABE

LA FRANCE ET LE PRINTEMPS ARABE LA FRANCE ET LE PRINTEMPS ARABE PAR DENIS BAUCHARD (*) Le «Printemps arabe», né en Tunisie, a pris la France comme tous les pays par surprise. Après une réaction quelque peu brouillonne, le président Sarkozy

Plus en détail

On aurait pu penser que le

On aurait pu penser que le Chrétiens d Orient Un pape inquiet, un Occident muet Le sort des chrétiens d Orient ne mobilise guère la communauté internationale, tout au moins jusque récemment. C est pourquoi François n a pas attendu

Plus en détail

Fausse route. La confiance dangereuse du Royaume-Uni en les assurances diplomatiques. Résumé

Fausse route. La confiance dangereuse du Royaume-Uni en les assurances diplomatiques. Résumé Fausse route La confiance dangereuse du Royaume-Uni en les assurances diplomatiques Résumé Ces dernières années, le gouvernement britannique a tenté d expulser plusieurs personnes soupçonnées d activités

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE

CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE Nicolae Cochinescu Juge à la Cour constitutionnelle de la Roumanie CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE 1. Conformément à l article 146 de la Constitution de la

Plus en détail

ATELIER DE REFLEXION 1 PROMOUVOIR LA LIBERTE D EXPRESSION

ATELIER DE REFLEXION 1 PROMOUVOIR LA LIBERTE D EXPRESSION ATELIER DE REFLEXION 1 PROMOUVOIR LA LIBERTE D EXPRESSION LA QUESTION DE LA LIBERTE D EXPRESSION DANS UN CONTEXTE PARTICULIER La promotion de la liberté d expression n est pas un sujet nouveau pour l Institut

Plus en détail

Modifications février 2010

Modifications février 2010 Modifications février 2010 Après le Roi et les Membres de la Famille Royale 1. Cardinaux 2. Doyen du Corps Diplomatique 3. Président du Parlement Européen 4. Président de la Chambre et Président du Sénat

Plus en détail

La 1 ère Guerre mondiale

La 1 ère Guerre mondiale CM2 La 1 ère Guerre mondiale Histoire L Epoque contemporaine Objectifs notionnels : o o o -Prendre conscience de l ampleur du conflit -Comprendre la notion de guerre mondiale - Comprendre les conséquences

Plus en détail

Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide. Cadre d analyse

Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide. Cadre d analyse Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide Cadre d analyse Définition juridique du crime de génocide L article 2 de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide

Plus en détail

EXPOSE ECRIT DU GOUVERNEMENT IRLANDAIS PRESENTE EN SA QUALITE DE PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION EUROPEENNE.

EXPOSE ECRIT DU GOUVERNEMENT IRLANDAIS PRESENTE EN SA QUALITE DE PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION EUROPEENNE. EXPOSE ECRIT DU GOUVERNEMENT IRLANDAIS PRESENTE EN SA QUALITE DE PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION EUROPEENNE [Traduction] Monsieur le président, j ai l honneur de prendre la parole au nom

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2013-324 QPC du 21 juin 2013. Mme Micheline L.

Commentaire. Décision n 2013-324 QPC du 21 juin 2013. Mme Micheline L. Commentaire Décision n 2013-324 QPC du 21 juin 2013 Mme Micheline L. (Droits du conjoint survivant pour l attribution de la pension militaire d invalidité) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 8 avril

Plus en détail

ANALYSE DU RÔLE DES ACTEURS DANS LA CRISE ACTUELLE EN ÉGYPTE. par. François Guay-Racine. Dans le cadre du cours ECH4750A

ANALYSE DU RÔLE DES ACTEURS DANS LA CRISE ACTUELLE EN ÉGYPTE. par. François Guay-Racine. Dans le cadre du cours ECH4750A ANALYSE DU RÔLE DES ACTEURS DANS LA CRISE ACTUELLE EN ÉGYPTE par François Guay-Racine Dans le cadre du cours ECH4750A Conflits et processus de paix au Moyen-Orient Depuis la révolte populaire en Tunisie

Plus en détail

COMITE D INVESTISSEMENT

COMITE D INVESTISSEMENT COMITE D INVESTISSEMENT COMPTE-RENDU DU 9 SEPTEMBRE 2014 ENVIRONNEMENT MACRO-ECONOMIQUE 1. L ETE AUX ETATS-UNIS Croissance au deuxième trimestre Fort rebond du PIB au deuxième trimestre +4% et le déclin

Plus en détail

mission Le conflit des «gars de Lapalme»,

mission Le conflit des «gars de Lapalme», composition Le conflit des «gars de Lapalme», à l origine du CIMM Le 1 er mai 1970, la CSN, la CEQ et la FTQ organisaient, à Montréal, une manifestation en appui aux travailleurs et à la travailleuse de

Plus en détail

Amnesty International

Amnesty International Amnesty International DOCUMENT PUBLIC HALTE A LA VIOLENCE CONTRE LES FEMMES! RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO Le combat d une femme en quête de justice Index AI : AFR 62/001/2004 ÉFAI Résolue à défendre

Plus en détail

Le contexte sécuritaire, menaces et risques

Le contexte sécuritaire, menaces et risques Titre 1 Le contexte sécuritaire, menaces et risques 1. LE CONTEXTE REGIONAL Depuis les évènements de fin 2010 en Tunisie, la situation géopolitique et sécuritaire dans notre région, le monde arabe, est

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

DECISION DCC 07-061. VU la Constitution du 11 décembre 1990 ;

DECISION DCC 07-061. VU la Constitution du 11 décembre 1990 ; DECISION DCC 07-061 Date : 23 Juillet 2007 Requérant : Arnold-Orphée DJOSSOU -BAKA Contrôle de conformité Décisions administratives Sanction disciplinaire Conformité La Cour Constitutionnelle, Saisie d

Plus en détail

AMNESTY INTERNATIONAL

AMNESTY INTERNATIONAL AMNESTY INTERNATIONAL Déclaration publique Index AI : EUR 30/006/2006 (Public) Bulletin n : 296 ÉFAI 16 novembre 2006 Italie. Abou Omar : les autorités italiennes doivent coopérer pleinement avec toutes

Plus en détail

ALLOCUTION DE S.E.M. SIDIKI KABA

ALLOCUTION DE S.E.M. SIDIKI KABA REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ALLOCUTION DE S.E.M. SIDIKI KABA GARDE DES SCEAUX, MINISTRE DE LA JUSTICE DE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL REUNION DU BUREAU DE L ASSEMBLEE DES ETATS PARTIES AU

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CLUB DES JEUNES DE CROISSY-BEAUBOURG

REGLEMENT INTERIEUR DU CLUB DES JEUNES DE CROISSY-BEAUBOURG REGLEMENT INTERIEUR DU CLUB DES JEUNES DE CROISSY-BEAUBOURG Article 16 des statuts de l association : «Un règlement intérieur peut être établi par le Conseil d Administration qui le fait alors approuver

Plus en détail

«On aurait pu en pleurer, on a préféré en rire!»

«On aurait pu en pleurer, on a préféré en rire!» «On aurait pu en pleurer, on a préféré en rire!» Retour sur la première année du mandat d Anne Hidalgo avec les élus du groupe UMP au Conseil de Paris et l oeil de Ménégol Et si on osait vraiment Paris?

Plus en détail

contact@ensemble-fdg.org 20 rue Chaudron 75010 Paris www.ensemble-fdg.org Communiqué de Ensemble!

contact@ensemble-fdg.org 20 rue Chaudron 75010 Paris www.ensemble-fdg.org Communiqué de Ensemble! contact@ensemble-fdg.org 20 rue Chaudron 75010 Paris www.ensemble-fdg.org Communiqué de Ensemble! Mouvement pour une alternative de gauche écologiste et solidaire. Déclaration d Ensemble Assemblée des

Plus en détail

Rapport de l association tunisienne des jeunes avocats concernant la réforme de la législation en matière des droits de l Homme après le 14 janvier

Rapport de l association tunisienne des jeunes avocats concernant la réforme de la législation en matière des droits de l Homme après le 14 janvier Rapport de l association tunisienne des jeunes avocats concernant la réforme de la législation en matière des droits de l Homme après le 14 janvier Présentation de l association tunisienne des jeunes avocats

Plus en détail

BUREAU DES AFFAIRES JURIDIQUES. Règlement Général [I/GREG/GA/1956(2014)]

BUREAU DES AFFAIRES JURIDIQUES. Règlement Général [I/GREG/GA/1956(2014)] BUREAU DES AFFAIRES JURIDIQUES Règlement Général [I/GREG/GA/1956(2014)] RÉFÉRENCES Règlement général de l O.I.P.C.-INTERPOL adopté par l Assemblée générale de l Organisation en sa 25 ème session (1956

Plus en détail

Procès-verbal de l Assemblée Générale Extraordinaire du 4 février 2012

Procès-verbal de l Assemblée Générale Extraordinaire du 4 février 2012 Procès-verbal de l Assemblée Générale Extraordinaire du 4 février 2012 Le 4 février 2012, à l Isle-Adam (95290), Maison de l Amitié, 44, avenue de Paris, les membres de l association «Initiatives et Actions

Plus en détail

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné La justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Vous êtes condamné VOUS ÊTES CONDAMNÉ PÉNALEMENT Le juge a statué sur votre cas et vous a condamné. Que vous reste-il

Plus en détail

Vers une Cour suprême? Par Hubert Haenel Membre du Conseil constitutionnel. (Université de Nancy 21 octobre 2010)

Vers une Cour suprême? Par Hubert Haenel Membre du Conseil constitutionnel. (Université de Nancy 21 octobre 2010) Vers une Cour suprême? Par Hubert Haenel Membre du Conseil constitutionnel (Université de Nancy 21 octobre 2010) Le Conseil constitutionnel a fêté, il y a deux ans, son cinquantième anniversaire. Cet événement

Plus en détail

ASSOCIATION NATIONALE DES CONSEILS D ENFANTS ET DE JEUNES, ANACEJ

ASSOCIATION NATIONALE DES CONSEILS D ENFANTS ET DE JEUNES, ANACEJ Statuts de l Anacej Préambule La diversité au cœur de l Anacej L Anacej est née d une volonté d élus locaux, et de militants des fédérations d éducation populaire, de professionnels des collectivités locales

Plus en détail

La CARMF va annoncer la cessation de paiement de son régime de base et la FFMKR annonce

La CARMF va annoncer la cessation de paiement de son régime de base et la FFMKR annonce 3 octobre 2012 La CARMF va annoncer la cessation de paiement de son régime de base et la FFMKR annonce Communiqué Lu sur EGORA le 26/09/2012 : «la CARMF va annoncer la cessation de paiement de son régime

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE CONJOINT

COMMUNIQUE DE PRESSE CONJOINT Service Communication Hôtel de Matignon, le 21 octobre 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE CONJOINT Visite en République française de Son Excellence le Premier ministre de l Etat du Koweït, Cheikh Jaber Al Moubarak

Plus en détail

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10011107 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Choplin Président de section

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10011107 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Choplin Président de section COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE N 10011107 M. M. Choplin Président de section Audience du 24 novembre 2010 Lecture du 15 décembre 2010 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS La Cour nationale du

Plus en détail

Affaire DSK : vos questions, nos réponses!

Affaire DSK : vos questions, nos réponses! Affaire DSK : vos questions, nos réponses! Les rendez-vous du mercredi : les questions de la classe de CM2 de l école Robin Vous êtes très nombreux à vous poser des questions sur l arrestation de l homme

Plus en détail

RÉSEAUX SOCIAUX : UN DANGER POUR L IRAN?

RÉSEAUX SOCIAUX : UN DANGER POUR L IRAN? RÉSEAUX SOCIAUX : UN DANGER POUR L IRAN? PAR MONSIEUR SÉBASTIEN CACIOPPO DOCTORANT AU LID2MS, UNIVERSITÉ D AIX-MARSEILLE Merci Monsieur le Président. Je vais donc mettre la focale sur l État iranien qui,

Plus en détail

ESCWA. Beirut 5 Juin 2013. Adib Nehmeh. Conseiller Régional - ESCWA. Excellences. Mesdames, Messieurs

ESCWA. Beirut 5 Juin 2013. Adib Nehmeh. Conseiller Régional - ESCWA. Excellences. Mesdames, Messieurs ESCWA L'interdépendance de la situation politico-économique entre le Liban et la Syrie: Les répercussions de la crise syrienne sur le Liban et étapes-clé pour la transition et la reprise économique. Beirut

Plus en détail

STATUTS DE L UNION DES FRANÇAIS DE L ETRANGER

STATUTS DE L UNION DES FRANÇAIS DE L ETRANGER STATUTS DE L UNION DES FRANÇAIS DE L ETRANGER Modifications adoptées en Assemblée Générale Extraordinaire du 3 mars 2012 I - BUT ET COMPOSITION DE L'ASSOCIATION Article 1 1) L Union des Français de l Etranger

Plus en détail

Le secret professionnel est donc reconnu comme Droit et devoir fondamental et primordial de l Avocat.»

Le secret professionnel est donc reconnu comme Droit et devoir fondamental et primordial de l Avocat.» 1 FBE MADRID Me Dominique ATTIAS 23-25/9/10 Avocat Membre du Conseil de l Ordre du Barreau de Paris (France) AFFAIRE ANDRE et autres contre FRANCE REQUETE N 18630/03 ARRET CEDH DU 24.7.2008 «Le secret

Plus en détail

Thème III : La Ve RépubLIque à L épreuve de La durée

Thème III : La Ve RépubLIque à L épreuve de La durée Thème III : La Ve RépubLIque à L épreuve de La durée DE GAULLE ET LA V e RÉPUBLIQUE, 1958-1969 Une nouvelle République : la V e République en 1958 La crise du 13 mai 1958 et la fin de la IV e République

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/2005/723

Conseil de sécurité. Nations Unies S/2005/723 Nations Unies S/2005/723 Conseil de sécurité Distr. générale 17 novembre 2005 Français Original: anglais Lettre datée du 16 novembre 2005, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Représentant

Plus en détail

bulletin quotidien Mardi matin, Janet Davidson, vice-présidente de la Plus de 1500 délégués réunis à Genève pour la Conférence internationale

bulletin quotidien Mardi matin, Janet Davidson, vice-présidente de la Plus de 1500 délégués réunis à Genève pour la Conférence internationale Assemblée générale de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Conseil des Délégués du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge XXIX e Conférence

Plus en détail

LE CANADA: UN PAYS EN CONSTRUCTION. Une période de grands bouleversements

LE CANADA: UN PAYS EN CONSTRUCTION. Une période de grands bouleversements LE CANADA: UN PAYS EN CONSTRUCTION Une période de grands bouleversements Les rébellions de 1837-1838 L acte constitutionnel de 1791 a modifié l organisation de la société. S il a permis de régler certains

Plus en détail

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous?

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous? Les textes de l exposition «Dictature et démocratie» et le questionnaire pédagogique sont assez longs. Nous vous conseillons donc de répartir les fiches de travail entre vos élèves et de mettre les réponses

Plus en détail

FEDERATION INTERNATIONALE DES ACCUEILS FRANÇAIS ET FRANCOPHONES A L ETRANGER FIAFE. Association Loi 1901

FEDERATION INTERNATIONALE DES ACCUEILS FRANÇAIS ET FRANCOPHONES A L ETRANGER FIAFE. Association Loi 1901 FEDERATION INTERNATIONALE DES ACCUEILS FRANÇAIS ET FRANCOPHONES A L ETRANGER FIAFE Association Loi 1901 STATUTS REFONDUS PAR DECISIONS DE L'ASSEMBLEE GENERALE DU 12 mars 2014 1 ARTICLE 1 ER : CONSTITUTION

Plus en détail

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange 5 6 avril 2004 Compte Rendu La conférence s est tenue le 5 et 6 avril 2004 à Doha. Elle a été inaugurée par S.E. Royale Sheikh/ Hamad

Plus en détail

OBSERVATOIRE DES MUTATIONS POLITIQUES DANS LE MONDE ARABE REGARD D'UN CONSTITUANT SUR LA SITUATION EN TUNISIE

OBSERVATOIRE DES MUTATIONS POLITIQUES DANS LE MONDE ARABE REGARD D'UN CONSTITUANT SUR LA SITUATION EN TUNISIE OBSERVATOIRE DES MUTATIONS POLITIQUES DANS LE MONDE ARABE REGARD D'UN CONSTITUANT SUR LA SITUATION EN TUNISIE Questions de BÉLIGH NABLI directeur de recherche à l IRIS, à SÉLIM BEN ABDESSELEM, Député à

Plus en détail

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Monsieur le Président du Conseil du commerce de France ;

Plus en détail

La crise financière internationale. 1- Les raisons du déclenchement et de la propagation de la crise financière

La crise financière internationale. 1- Les raisons du déclenchement et de la propagation de la crise financière Tunis, 10 octobre 2008 La crise financière internationale 1- Les raisons du déclenchement et de la propagation de la crise financière Le déclenchement de la crise financière est en grande partie attribué

Plus en détail

MARIAGE, DIVORCE, PACS, et PROTECTION JURIDIQUE.

MARIAGE, DIVORCE, PACS, et PROTECTION JURIDIQUE. MARIAGE, DIVORCE, PACS, et PROTECTION JURIDIQUE. Si la loi du 3 janvier 1968, encore aujourd hui pierre angulaire de la protection juridique des majeurs, est restée très discrète sur la notion de protection

Plus en détail

QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»?

QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»? Neuf questions pour les partis politiques : les réponses du Parti Québécois QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»? Depuis 2009, l immense majorité des contribuables québécois doivent

Plus en détail

Le marteau et l enclume

Le marteau et l enclume Sophie Ricoul Le marteau et l enclume Chroniques d une accidentée de la route 2 2 Les aires d accueils pour les gens du voyage ou Le marteau et l enclume Gérer des aires d accueils pour les gens du voyage

Plus en détail

NOTE D'INFORMATION SUR L'ÉMISSION OBLIGATAIRE DE $.US 1 MILLIARD SUR 10 ANS (JANVIER 2015)

NOTE D'INFORMATION SUR L'ÉMISSION OBLIGATAIRE DE $.US 1 MILLIARD SUR 10 ANS (JANVIER 2015) NOTE D'INFORMATION SUR L'ÉMISSION OBLIGATAIRE DE $.US 1 MILLIARD SUR 10 ANS (JANVIER 2015) En vue d éclairer l opinion publique tunisienne, initiée et non initiée, sur l opportunité de l émission obligataire

Plus en détail

ROTARY INTERNATIONAL-DISTRICT 1680-ALSACE / FRANCHE-COMTE ASSOCIATION DES CLUBS DU DISTRICT 1680 DU ROTARY INTERNATIONAL (ACRODI) LES STATUTS

ROTARY INTERNATIONAL-DISTRICT 1680-ALSACE / FRANCHE-COMTE ASSOCIATION DES CLUBS DU DISTRICT 1680 DU ROTARY INTERNATIONAL (ACRODI) LES STATUTS ROTARY INTERNATIONAL-DISTRICT 1680-ALSACE / FRANCHE-COMTE ASSOCIATION DES CLUBS DU DISTRICT 1680 DU ROTARY INTERNATIONAL (ACRODI) Titre I Constitution - Objet - Siège Social - Durée LES STATUTS Article

Plus en détail

Financement électoral pour les candidats et les tiers. Contrôleur du financement politique

Financement électoral pour les candidats et les tiers. Contrôleur du financement politique Financement électoral pour les candidats et les tiers Contrôleur du financement politique 2014 Objectifs de la formation 1. Documents importants 2. Portée de la Loi sur le financement de l activité politique

Plus en détail

6/19/2014. Financement électoral pour les candidats et les tiers. Objectifs de la formation. 1. Documents importants

6/19/2014. Financement électoral pour les candidats et les tiers. Objectifs de la formation. 1. Documents importants Financement électoral pour les candidats et les tiers Contrôleur du financement politique 2014 Objectifs de la formation 1. Documents importants 2. Portée de la Loi sur le financement de l activité politique

Plus en détail

DE NOUVELLES PERSPECTIVES DANS LES RELATIONS FRANCO-TURQUES

DE NOUVELLES PERSPECTIVES DANS LES RELATIONS FRANCO-TURQUES OBSERVATOIRE DE LA TURQUIE ET DE SON ENVIRONNEMENT GÉOPOLITIQUE DE NOUVELLES PERSPECTIVES DANS LES RELATIONS FRANCO-TURQUES PAR DIDIER BILLION Directeur adjoint de l IRIS 12 décembre 2012 DE NOUVELLES

Plus en détail

bulletin de vote Document utilisé par les électeurs pour indiquer leur choix lors d une élection ou un référendum.

bulletin de vote Document utilisé par les électeurs pour indiquer leur choix lors d une élection ou un référendum. A acclamation Candidat élu par acclamation n a pas d opposants. Il n y a donc pas de vote. analyser Examiner de façon méthodique et détaillée, dans le but de fournir une explication et de donner une interprétation.

Plus en détail

Le Manifeste du ME-F

Le Manifeste du ME-F 1 Mouvement Européen-France Le Manifeste du ME-F Consultation des adhérents Juillet - aout 2013 Rapport de dépouillement 11/08/2013 2 Le Manifeste du ME-F Consultation des adhérents. Juillet aout 2013

Plus en détail

Rotary International Association des Clubs Rotary du District 1640 Normandie France ACRODI 1640 STATUTS. De l ACRODI 1640

Rotary International Association des Clubs Rotary du District 1640 Normandie France ACRODI 1640 STATUTS. De l ACRODI 1640 Rotary International Association des Clubs Rotary du District 1640 Normandie France ACRODI 1640 STATUTS De l ACRODI 1640 Préambule : ACRODI 1640 a été créée le 23 juin 1983 Les premiers Statuts de l Association

Plus en détail

Statuts de l association Electrolab

Statuts de l association Electrolab Statuts de l association Electrolab Mardi 16 Novembre 2010 Article 1 : Titre Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 juillet 1901 relative au contrat

Plus en détail

Les impératifs de sécurité face à la protection des données personnelles. Chawki GADDES

Les impératifs de sécurité face à la protection des données personnelles. Chawki GADDES Les impératifs de sécurité face à la protection des données personnelles Chawki GADDES INTRODUCTION Les droits humains ne sont généralement pas consacrés de manière absolue Les chartes internationales

Plus en détail

Projet de loi n o 59. Présentation. Présenté par Madame Stéphanie Vallée Ministre de la Justice

Projet de loi n o 59. Présentation. Présenté par Madame Stéphanie Vallée Ministre de la Justice PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 59 Loi édictant la Loi concernant la prévention et la lutte contre les discours haineux et les discours incitant à la violence et apportant

Plus en détail

LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée

LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée (JO n 4984 p. 13) L assemblée nationale à délibéré et adopté, Le président de la république promulgue la loi dont la teneur suit

Plus en détail

Monsieur le Président,

Monsieur le Président, Monsieur le Président, Le projet de liaison entre Paris et l aéroport de Roissy le CDG Express n a pas cessé de faire polémique depuis qu il a été annoncé en 1998. Les Franciliennes et les Franciliens

Plus en détail

CERTIFICATS DE SÉCURITÉ Qu est-ce qu un certificat de sécurité?

CERTIFICATS DE SÉCURITÉ Qu est-ce qu un certificat de sécurité? CERTIFICATS DE SÉCURITÉ Qu est-ce qu un certificat de sécurité? Automne 2011 QU EST-CE QU UN CERTIFICAT DE SÉCURITÉ? Créée en 1978, la procédure actuelle trouve son fondement dans la loi sur l immigration

Plus en détail

Israël-Hamas : une stratégie de l image

Israël-Hamas : une stratégie de l image RÉFLEXION Janvier 2009 Israël-Hamas : une stratégie de l image Julien Saada Chercheur - Moyen-Orient Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques - UQÀM Il aura fallu à peine une semaine

Plus en détail

à l épreuve de la crise financière Exposé de Jean-Pierre Roth Président de la Direction générale de la Banque nationale suisse

à l épreuve de la crise financière Exposé de Jean-Pierre Roth Président de la Direction générale de la Banque nationale suisse Embargo: jeudi 27 novembre 2008, 17h00 abcdefg La politique de communication des banques centrales à l épreuve de la crise financière Exposé de Jean-Pierre Roth Président de la Direction générale de la

Plus en détail

1 Qui, quand, pourquoi? Cochez la bonne réponse en fonction de ce que vous entendez. Qui fait un discours?

1 Qui, quand, pourquoi? Cochez la bonne réponse en fonction de ce que vous entendez. Qui fait un discours? Fait du jour : Bonne entente entre Washington et Paris Exercices 1 Qui, quand, pourquoi? Cochez la bonne réponse en fonction de ce que vous Qui fait un discours? Qui reçoit-il? François Hollande François

Plus en détail

COMPRENDRE LES ENJEUX DE LA VISITE DU PAPE FRANÇOIS EN AMÉRIQUE

COMPRENDRE LES ENJEUX DE LA VISITE DU PAPE FRANÇOIS EN AMÉRIQUE OBSERVATOIRE GÉOPOLITIQUE DU RELIGIEUX COMPRENDRE LES ENJEUX DE LA VISITE DU PAPE FRANÇOIS EN AMÉRIQUE PAR FRANÇOIS MABILLE Professeur de Sciences politiques au sein de la Faculté Libre de Droit septembre

Plus en détail

L organisation des pouvoirs de la Vème République

L organisation des pouvoirs de la Vème République L organisation des pouvoirs de la Vème République I. Comment fonctionne la Vème République? A. La constitution P. 105 : Préambule de la Constitution de la Vème République : Qu est-ce qu une constitution?

Plus en détail

Roland Lombardi Doctorant à l Institut de recherches et d études sur le monde arabe et musulman (IREMAM)

Roland Lombardi Doctorant à l Institut de recherches et d études sur le monde arabe et musulman (IREMAM) Roland Lombardi Doctorant à l Institut de recherches et d études sur le monde arabe et musulman (IREMAM) Quel avenir pour l armée dans la «nouvelle Égypte»? Deux ans après la révolution et le départ de

Plus en détail

La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement

La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement Première Sa Evaluation Histoire La seconde guerre mondiale, une guerre d anéantissement Sujet classique mais attention à ne pas tomber dans un récit chronologique du conflit, ce qui serait horssujet. Réfléchir

Plus en détail

Le fonctionnement du conseil municipal * * * Association des maires du département de La Réunion

Le fonctionnement du conseil municipal * * * Association des maires du département de La Réunion Le fonctionnement du conseil municipal * * * Association des maires du département de La Réunion I. La préparation de la séance du conseil municipal II. La séance du conseil municipal III. Les comptes

Plus en détail

DROIT PÉNAL DES AFFAIRES EN CHINE. Introduction

DROIT PÉNAL DES AFFAIRES EN CHINE. Introduction 1 DROIT PÉNAL DES AFFAIRES EN CHINE Introduction Histoire. Qu il semble loin, le temps où il suffisait au souverain d écouter son conseiller avisé pour trouver l harmonie du royaume. Il y fallait des qualités

Plus en détail

Communauté française d Abu Dhabi

Communauté française d Abu Dhabi Communauté française d Abu Dhabi Prononcé Mesdames, Monsieur les élus, Monsieur l ambassadeur, Mesdames, Messieurs les officiers, Mesdames, Messieurs, Chers amis, C est un grand plaisir d être parmi vous

Plus en détail

Centre Meir Amit d'information sur les Renseignements et le Terrorisme

Centre Meir Amit d'information sur les Renseignements et le Terrorisme Centre Meir Amit d'information sur les Renseignements et le Terrorisme 20 janvier 2011 Les porte-parole du Hamas et du JIP (principalement officieux) ont salué l'intifada tunisienne et ne cachent pas leur

Plus en détail

La Fondation Temimi pour la Recherche Scientifique et l'information, et. La Konrad Adenauer Stiftung. organisent :

La Fondation Temimi pour la Recherche Scientifique et l'information, et. La Konrad Adenauer Stiftung. organisent : La Fondation Temimi pour la Recherche Scientifique et l'information, et La Konrad Adenauer Stiftung organisent : Le 44 ème congrès du Forum de la Pensée Contemporaine sur : Les partis politiques d après

Plus en détail

New York, 20 21 novembre. Document de travail : séance II

New York, 20 21 novembre. Document de travail : séance II AUDITION PARLEMENTAIRE 2008 AUX NATIONS UNIES New York, 20 21 novembre Document de travail : séance II VIOLENCE SEXUELLE A L ENCONTRE DES FEMMES ET DES ENFANTS DANS LES CONFLITS ARMES 1 Il est désormais

Plus en détail

Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle 2012

Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle 2012 Sondage national auprès des primo-votants à l élection présidentielle 2012 Un sondage Anacej / Ifop L Anacej a lancé en novembre 2011 la campagne 2012, je vote pour inciter les jeunes à vérifier leur inscription

Plus en détail

De l Association des professeurs de mathématiques (APM)

De l Association des professeurs de mathématiques (APM) De l Association des professeurs de mathématiques (APM) Nicole Hulin, Université Pierre-et-Marie-Curie - Paris VI Naissance des associations de professeurs Les professeurs ont constitué des associations

Plus en détail