Situation n o 20 Des allégations vous concernant sur les réseaux sociaux

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Situation n o 20 Des allégations vous concernant sur les réseaux sociaux"

Transcription

1 Des allégations vous concernant sur les réseaux sociaux UN MEMBRE DE VOTRE ÉQUIPE FAIT DES ALLUSIONS À VOTRE STYLE DE MANAGEMENT SUR DES RÉSEAUX SOCIAUX La situation : contexte et événements Encadrant d une équipe composée de collaborateurs anciens qui vous connaissent bien et d une partie de la nouvelle génération, vous faites votre possible pour être homogène dans votre façon de les manager ensemble. Vous êtes rôdé dans la gestion classique des tracts et affichages humoristiques. Mais vous êtes confronté à un événement inhabituel : de façon fortuite, vous découvrez qu un de vos collaborateurs fait des allusions à propos de votre style de management sur des réseaux sociaux. Sa prise de position postée est signée, affichée et non anonyme (aucun doute sur l identité du rédacteur) avec une liberté de ton au minimum subjective et excessivement polémique, qui frise la diffamation. Les acteurs : enjeux et état d esprit Pour vous, il faut vous faire justice vous-même, dire votre façon de penser au salarié (rédacteur sur les réseaux, dit le «posteur»), et faire enlever de la Toile ces prises de position qui vous concernent. Mais comment aborder cette information diffusée, en dehors de l entreprise, sur un sujet qui vous apparaît de caractère professionnel (votre style de management)? Pour le salarié «posteur» qui vit avec son temps, son rapport à l information est celui de la génération Y (née entre le début des années 80 et le milieu des années 90) : ceux qui ont du pouvoir sont ceux qui font circuler l information, pas ceux qui la retiennent. Il fonctionne en communautés et sa grande liberté d expression se heurte aux codes des organisations. Il peut paraître peu respectueux (certains anciens diront mal élevé) vis-à-vis des personnes expérimentées et son besoin d autonomie se heurte à sa vision de l autorité (qui est légitimée par les connaissances et compétences mais diffère d un statut). Pour les membres de votre équipe : personne n a fait référence publiquement à cette diffusion, il semble que votre réputation ne soit pas encore mise à mal au sein de MANAGER DES SITUATIONS DÉROUTANTES 129

2 l équipe. Il est probable que certains jeunes camarades, adeptes des nouvelles technologies, soient néanmoins initiés. Les risques (de l incident au scénario catastrophe) Les obligations en matière d affichage et de distribution d informations au sein de l entreprise (tracts papiers, usage du courriel pour les communications syndicales en cas d accord d entreprise, partie de l intranet dédiée aux échanges des savoirs sous l égide des chartes informatiques parties intégrantes du règlement intérieur) sont relativement bien cernées. Le lien avec l entreprise (sphère professionnelle) et le caractère injurieux, diffamatoire ou excessif suffisent à caractériser une faute et à légitimer l usage du pouvoir hiérarchique. Dans notre situation, ce qui est complexe c est le flou pouvant exister entre la frontière privée et publique d une part, personnelle et professionnelle de l autre. Ce flou rend aléatoire la légitimité du pouvoir hiérarchique, et peut provoquer une restriction illégale de la liberté d expression du collaborateur «citoyen». La discussion sur un forum est-elle de caractère privé, alors que l ensemble de ceux qui s y connectent peut en prendre connaissance? Les amis de mes amis sur des réseaux sociaux ne sont-ils pas le public? Des propos en lien direct avec son manager sont-ils des prises de position personnelles ou le fait de qualifier une personne (son responsable) en évoquant ses fonctions et ses responsabilités par la nature de ses tâches dans l équipe, suffisent-ils à rendre ces propos professionnels? Au niveau relationnel, cette situation peut dégénérer en conflit de génération, avec une double incompréhension : celle des anciens qui verront une faiblesse de votre part (si la situation est gérée de façon privée) et demanderont la même application des règles auxquelles ils se sont conformés jusqu à présent (avec l information papier classique) ; celle des juniors (si la situation est gérée de façon professionnelle) qui ressentiront votre usage du pouvoir de direction au sein de l entreprise comme injuste, entravant leur liberté, sur un sujet qu ils considèrent comme privé (les réseaux sociaux sont hors du champ de l employeur, donc de son représentant, c est-à-dire vous). Les outils d analyse Un premier jugement qui crée un précédent : l arrêt Alten (19 novembre 2010) Face à de nouveaux comportements (expression sur des réseaux sociaux) et des frontières peu étanches comme dans notre situation, la prise de position des juges nous est parfois bien utile pour clarifier notre grille de lecture du monde du travail. En 130 MANAGER DES SITUATIONS DÉROUTANTES

3 basant le licenciement de 2 salariés sur des propos injurieux tenus sur Facebook, les juges du Conseil de prud hommes de Boulogne-Billancourt ont créé un précédent : 1. Ils ont considéré ce réseau social comme un espace ouvert («site social ouvert») et donc non strictement privé (les amis de mes amis y ont accès librement). 2. À ce titre, les limites de la liberté d expression et la loyauté du salarié s appliquent. 3. Ce jugement peut être confirmé ou infirmé en appel (courant 2012). 4. Il met toutefois en avant des principes qui n ont rien de nouveau : la liberté d expression autorise certes les salariés à critiquer leur entreprise mais leur interdit le dénigrement, la diffamation et l indiscrétion ; un salarié, même dans sa vie personnelle, n est pas exonéré de son obligation de loyauté vis-à-vis de son employeur (et donc y compris en dehors des heures et lieu de travail) ; une attitude malveillante qui met en cause nommément son employeur ou son représentant (ici le manager) est passible de sanction ; les chartes informatiques ne font qu organiser les dispositifs de cybersurveillance. Concernant les courriels, rappelons que seuls ceux estampillés «personnel» sont considérés comme faisant partie de la correspondance privée des salariés (et donc hors du champ de l entreprise). Tous les autres messages envoyés par un salarié pendant le temps et sur son lieu de travail peuvent être lus par l employeur, même en dehors de sa présence, pour en évaluer le caractère fautif ou délictueux. Les salariés doivent être vigilants et prendre soin d émettre leurs «saines» critiques en dehors du temps de travail, sur leur messagerie personnelle et à partir de leur matériel informatique (domicile ou portable). Ne pas stocker des pièces jointes douteuses (le plus souvent forwardées par des amis ou collègues) sur son matériel professionnel est aussi préférable. Prendre part sur la Toile à des discussions individualisées sur des personnes de l entreprise demande la plus grande prudence (les correspondants ne sont pas toujours uniquement ceux que nous avions initialement envisagés). Les réactions à chaud sont aussi très aléatoires (phénomène de surenchère ou d emballement collectif). CONSEILS POUR AGIR Dans cette situation, évitez.... d agresser (verbalement) le salarié «posteur», son ressenti ne ferait qu ajouter à votre irritation et serait susceptible d être explosif en termes d émotion bilatérale.. de régler vos comptes en public, en point hebdomadaire d équipe ou en réunion de travail. L effet buzz n en serait que décuplé, alimentant radio couloir (et éventuellement le net), sur votre dos.. d appliquer les règles classiques disciplinaires sur un phénomène récent et au sujet duquel chaque semestre qui passe apporte son lot de repères et de précisions réglementaires. Faites-vous conseiller (juriste ou service informatique), aider (par un RH, votre N+1), ne restez pas seul. MANAGER DES SITUATIONS DÉROUTANTES 131

4 . de répondre sur le même média (réseau social ou forum), au risque d ouvrir la boîte de Pandore, pouvant aller jusqu à la guérilla en ligne, voire vous amener vousmême à déraper (la Toile a de la mémoire).. d ignorer la situation, votre crédibilité d encadrant (au-delà de votre réputation) est en jeu. Les salariés de la génération Y comprennent les directives, à condition qu elles aient du sens et qu elles soient clairement exposées. Cette situation est une occasion d ouvrir le dialogue sur un principe qu ils doivent accepter, une meilleure appropriation de certains modes de conduite collective dans une organisation au travail. Le savoir-faire réside dans le registre à privilégier pour faire passer ce message. Ne rien faire serait leur laisser croire, à tort, que seule la direction (ou ses représentants) a des obligations et des responsabilités. Dans cette situation, préférez.... recevoir individuellement le «posteur» avec pour objectifs de : lui demander les raisons de ses écrits ; écouter et noter ses arguments ; énoncer votre ressenti, sincèrement et posément ; le laisser réagir : découvre-t-il le côté blessant de la situation ou veut-il sortir de l excessif pour vous passer des messages recevables? Réagir calmement à des débordements ne vous empêche pas de rappeler fermement les règles du jeu. Même si votre sens moral vous amène à supporter des débordements de comportements, vous devez chercher le bon point d équilibre entre respect des règles et recherche de solutions.. envisager des solutions en commun pour repartir sur de nouvelles bases relationnelles. Un temps de réflexion peut être nécessaire. Planifiez alors un prochain rendez-vous avec votre collaborateur et responsabilisez-le sur des pistes qui viennent de lui.. obtenir la suppression des propos excessifs (si un accord de principe intervient entre vous). Si ce n est techniquement pas possible, un commentaire de sa part dans le sens inverse peut neutraliser l effet d image. Réagir rapidement (le temps de la Toile va plus vite que celui des autres médias et supports).. ouvrir un chantier de rénovation de vos pratiques managériales. De tels propos sont un signe fort de perte de confiance (sauf état d esprit tordu ou bêtise, ce qui n est pas le contexte de notre situation).. engager des entrevues avec les juniors, pour créer un espace en interne qui permettra de stopper les fuites sur la Toile. Soyez alors prêt à revoir vos modes de management uniformes pour les adapter à la richesse de votre équipe. Avancez avec eux. Dans ce cadre, n oubliez pas les anciens, donnez-leur la clé de lecture de vos changements. Dans l idéal associez-les.. faire appel à l organisation pour instituer un web manager (ou modérateur) chargé de veiller à l «e-reputation» de l entreprise et de ses salariés. Revoir les chartes informatiques et institutionnaliser des pré-alertes par courriel (invitant les contrevenants à cesser leurs agissements ponctuels).. en cas de refus ou de désaccord, prévenir que le prochain excès sera poursuivi. Ne pas céder sur le diffamatoire, obtenir des excuses. 132 MANAGER DES SITUATIONS DÉROUTANTES

5 LES IDÉES CLÉS. Ne pas appliquer le disciplinaire classique, l e communication demande une technicité particulière (qui évolue rapidement).. La gestion d une équipe composée de membres de différentes générations exige de trouver un équilibre entre : la fermeté des règles sur tout ce qui concerne la vie en commun au travail ; et la recherche de compréhension et de contrats avec les jeunes (de la génération Y) sur les moyens de mieux faire respecter ces règles.. Les réseaux sociaux ne sont pas un champ de défoulement anonyme ouvert à toutes les polémiques et attaques personnelles pour y évoquer son environne ment professionnel. MANAGER DES SITUATIONS DÉROUTANTES 133

Rubrique : Pratiques [Pouvoir disciplinaire de l employeur] Internet, messagerie professionnelle : un usage à des fins privées peut-il être toléré?

Rubrique : Pratiques [Pouvoir disciplinaire de l employeur] Internet, messagerie professionnelle : un usage à des fins privées peut-il être toléré? 1 Social Pratique Rubrique : Pratiques [Pouvoir disciplinaire de l employeur] Internet, messagerie professionnelle : un usage à des fins privées peut-il être toléré? Formidable outil de communication,

Plus en détail

Communication : de quels droits disposez - vous?

Communication : de quels droits disposez - vous? FORMATION ASSISTANCE EXPERTISE CONSEIL Communication : de quels droits disposez - vous? Siège social : 20, rue Martin Bernard 75647 Paris Cedex 13 Tel : 01 55 56 62 18 Fax : 01 55 56 62 11 Introduction

Plus en détail

Charte d'usage des TIC

Charte d'usage des TIC Schéma Informatique Ministériel Groupe Chartes d usage des TIC Introduction Charte d'usage des TIC Le développement et la diffusion au sein du MINEFI des nouveaux moyens de communication et d information

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L UTILISATION DES MÉDIAS SOCIAUX

POLITIQUE RELATIVE À L UTILISATION DES MÉDIAS SOCIAUX POLITIQUE RELATIVE À L UTILISATION DES MÉDIAS SOCIAUX 1- CONTEXTE Compte tenu de la popularité et de l influence grandissantes des médias sociaux comme véhicule d information, la présente politique a pour

Plus en détail

CÉGEP DE SEPT-ÎLES POLITIQUE ENCADRANT L UTILISATION DES RÉSEAUX SOCIAUX

CÉGEP DE SEPT-ÎLES POLITIQUE ENCADRANT L UTILISATION DES RÉSEAUX SOCIAUX CÉGEP DE SEPT-ÎLES POLITIQUE ENCADRANT L UTILISATION DES RÉSEAUX SOCIAUX Service émetteur : Direction des ressources humaines Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Dernière

Plus en détail

ÉLABORER ET FAIRE APPLIQUER UNE CHARTE DE SÉCURITÉ INFORMATIQUE

ÉLABORER ET FAIRE APPLIQUER UNE CHARTE DE SÉCURITÉ INFORMATIQUE Lorraine ÉLABORER ET FAIRE APPLIQUER UNE CHARTE DE SÉCURITÉ INFORMATIQUE Une charte informatique définit les règles d utilisation du système d information (équipements, logiciels, messagerie, fichiers

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF À L'UTILISATION DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION

RÈGLEMENT RELATIF À L'UTILISATION DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION RÈGLEMENT RELATIF À L'UTILISATION DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION Adopté par le Conseil le 7 février 2006 En vigueur le 7 février 2006 Abrogé par le Conseil et entré en vigueur le 24 avril 2012 Règlement

Plus en détail

LA SANCTION. D après les interventions de Mr ORDRENNEAU Albert, enseignant spécialisé et formateur IUFM Lorraine - Formation CAPASH, 2007-2008.

LA SANCTION. D après les interventions de Mr ORDRENNEAU Albert, enseignant spécialisé et formateur IUFM Lorraine - Formation CAPASH, 2007-2008. LA SANCTION D après les interventions de Mr ORDRENNEAU Albert, enseignant spécialisé et formateur IUFM Lorraine - Formation CAPASH, 2007-2008. Comment se règle la question du rapport à la loi et de la

Plus en détail

GUIDE ENCADRANT L UTILISATION DES MÉDIAS SOCIAUX

GUIDE ENCADRANT L UTILISATION DES MÉDIAS SOCIAUX GUIDE ENCADRANT L UTILISATION DES MÉDIAS SOCIAUX Adopté par le comité de direction le 4 février 2014 TABLE DES MATIÈRES DÉFINITION DES MÉDIAS SOCIAUX... 3 UTILISATION FAITE PAR LE COLLÈGE... 5 Comptes

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L UTILISATION DES MÉDIAS SOCIAUX

POLITIQUE RELATIVE À L UTILISATION DES MÉDIAS SOCIAUX Page 4005-1 1.0 Contexte Présents depuis quelques années tant dans notre vie personnelle que dans notre vie professionnelle, les médias sociaux ont été très rapidement adoptés par les jeunes et les moins

Plus en détail

Règlements, Politiques et Procédures Cégep de St-Félicien

Règlements, Politiques et Procédures Cégep de St-Félicien Page 1/5 Date : 2015-05-19 POLITIQUE ENCADRANT L UTILISATION DES RÉSEAUX SOCIAUX ADOPTEE AU CONSEIL D ADMINISTRATION LE 19 MAI 2015 Dans ce document le masculin est utilisé à titre épicène 1. Préambule

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique encadrant l utilisation COTE : DG 2013-01 des réseaux sociaux APPROUVÉE PAR : Le conseil d administration le 26 février 2013 En vigueur le 26 février

Plus en détail

Politique Utilisation des actifs informationnels

Politique Utilisation des actifs informationnels Politique Utilisation des actifs informationnels Direction des technologies de l information Adopté le 15 octobre 2007 Révisé le 2 juillet 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. OBJECTIFS... 3 2. DÉFINITIONS... 3

Plus en détail

CHARTE DES UTILISATEURS DE L INFORMATIQUE DU GROUPEMENT DES ETABLISSEMENTS POUR ADULTES INFIRMES MOTEURS CEREBRAUX DE L ADIMC 74.

CHARTE DES UTILISATEURS DE L INFORMATIQUE DU GROUPEMENT DES ETABLISSEMENTS POUR ADULTES INFIRMES MOTEURS CEREBRAUX DE L ADIMC 74. A.D.I.M.C. HAUTE-SAVOIE ÉTABLISSEMENTS POUR ADULTES INFIRMES MOTEURS CÉRÉBRAUX E.S.A.T. Ateliers de Novel Foyer de Vie «Le Goéland» Foyer d hébergement S.A.V.S S.P.T.S. 106, avenue de France - B.P. 847-74016

Plus en détail

Cybersurveillance: quelle sécurité Internet en interne et en externe pour l entreprise? 23/03/2012

Cybersurveillance: quelle sécurité Internet en interne et en externe pour l entreprise? 23/03/2012 Cybersurveillance: quelle sécurité Internet en interne et en externe pour l entreprise? 1 INTRODUCTION La sécurité informatique: quelques chiffres Internet a crée 700.000 emplois sur les 15 dernières années

Plus en détail

Profil des répondants

Profil des répondants 1/7 Profil des répondants La discrimination des collaborateurs-trices et agent-e-s LGBT* : le monde du travail pas très gai. Cette étude a été réalisée dans le cadre de recherches effectuées pour une thèse

Plus en détail

TD N 3 : correction des questions, fichier à imprimer.

TD N 3 : correction des questions, fichier à imprimer. TD N 3 : correction des questions, fichier à imprimer. Chapitre 1 : SITUATION PROFESSIONNELLE Question n 1 : Selon l article L 1321-1 du code du travail : «dans le règlement intérieur, l employeur fixe

Plus en détail

Politique encadrant l utilisation des médias sociaux au Collège de Rosemont

Politique encadrant l utilisation des médias sociaux au Collège de Rosemont 1410 C.A.310.VI.a Politique encadrant l utilisation des médias sociaux au Collège de Rosemont Responsabilité de gestion: Direction des affaires étudiantes et des communications Date d approbation : 2015

Plus en détail

Les libertés individuelles et le monde du travail : Scènes de ménage?

Les libertés individuelles et le monde du travail : Scènes de ménage? Les libertés individuelles et le monde du travail : Scènes de ménage? Comment concilier au mieux les conditions de travail avec les libertés individuelles des salariés? Une telle question s avère souvent

Plus en détail

Les bonnes pratiques sur les médias sociaux LE GUIDE. Entrée

Les bonnes pratiques sur les médias sociaux LE GUIDE. Entrée direction de LA COMMUNICATION Les bonnes pratiques sur les médias sociaux LE GUIDE Entrée Ce document s adresse à vous, collaborateurs du Groupe La Poste, dès lors que : vous participez ou souhaitez participer

Plus en détail

LES LIMITES DE L UTILISATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DANS L ENTREPRISE AVERTISSEMENT :

LES LIMITES DE L UTILISATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DANS L ENTREPRISE AVERTISSEMENT : LES LIMITES DE L UTILISATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DANS L ENTREPRISE AVERTISSEMENT : La réglementation sur les nouvelles technologies est dispersée, dans le code du travail, dans les lois, dans les

Plus en détail

Harcèlement psychologique

Harcèlement psychologique Harcèlement psychologique Bienvenue dans la section sur le harcèlement psychologique. Vous trouverez dans cette section toute l information requise pour répondre à vos questions. Du nouveau! Du nouveau!

Plus en détail

La communication au sein de l entreprise: aspects de droit du travail

La communication au sein de l entreprise: aspects de droit du travail La communication au sein de l entreprise: aspects de droit du travail Jean-Paul Lacomble Avocat- Associé Claeys & Engels AGORIA Academy Social Relations 27 mai 2014 Plan I. La communication de l employeur

Plus en détail

Thèmes de formation en Droit du travail

Thèmes de formation en Droit du travail Thèmes de formation en Droit du travail Actualisation des connaissances en droit social (Formation organisée tous les ans) 2 Réagir face à un accident du travail ou une maladie professionnelle 2 Faut-il

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 12 RÈGLEMENT SUR L UTILISATION DES TECHNOLOGIES INFORMATIQUES ET INTERNET

RÈGLEMENT NUMÉRO 12 RÈGLEMENT SUR L UTILISATION DES TECHNOLOGIES INFORMATIQUES ET INTERNET RÈGLEMENT NUMÉRO 12 RÈGLEMENT SUR L UTILISATION DES TECHNOLOGIES INFORMATIQUES ET INTERNET Adoption et entrée en vigueur : 28 janvier 1999 Premier amendement : 25 septembre 2014 RÈGLEMENT NUMÉRO 12 RÈGLEMENT

Plus en détail

Politique quant à l utilisation des médias sociaux

Politique quant à l utilisation des médias sociaux Politique quant à l utilisation des médias sociaux 2012-2013 Cette politique vise à guider les élèves du Collège dans leur usage des médias sociaux. Pour tous les élèves du Collège St-Jean-Vianney Politique

Plus en détail

Accès aux courriers électroniques d un employé absent

Accès aux courriers électroniques d un employé absent Accès aux courriers électroniques d un employé absent Les maîtres-mots en la matière : mesures préventives, responsabilisation, proportionnalité et transparence 1. Il convient, à ce sujet, de se référer

Plus en détail

Avec mes fournisseurs, je préfère être bien accompagné et régler mes litiges à l amiable.

Avec mes fournisseurs, je préfère être bien accompagné et régler mes litiges à l amiable. Avec mes fournisseurs, je préfère être bien accompagné et régler mes litiges à l amiable. Avec les juristes d Allianz 70 % des litiges trouvent une solution à l amiable. Protection Juridique Une assurance

Plus en détail

CORRIGE. Sujet zéro n 1. Parties Intitulés Nombre de points. 1 Série de questions 12

CORRIGE. Sujet zéro n 1. Parties Intitulés Nombre de points. 1 Série de questions 12 Economie-gestion Durée : 2 H Coefficient : 1 Page 1/6 CORRIGE Sujet zéro n 1 Parties Intitulés Nombre de points 1 Série de questions 12 Trois sujets au choix : 2 Sujet A : Quelles démarches mettre en œuvre

Plus en détail

AGENTS ET TIC : JOUER PERSO OU COLLECTIF?

AGENTS ET TIC : JOUER PERSO OU COLLECTIF? AGENTS ET TIC : JOUER PERSO OU COLLECTIF? Organisateur EDENRED Animateur Anne GRILLON, Directrice, Mercure local L introduction des Technologies de l Information et de la Communication (TIC) dans les organisations

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DU SYSTÈME D INFORMATION ET EN PARTICULIER DES RESSOURCES INFORMATIQUES.

CHARTE D UTILISATION DU SYSTÈME D INFORMATION ET EN PARTICULIER DES RESSOURCES INFORMATIQUES. DQ- Version 1 SSR Saint-Christophe CHARTE D UTILISATION DU SYSTÈME D INFORMATION ET EN PARTICULIER DES RESSOURCES INFORMATIQUES. I] INTRODUCTION L emploi des nouvelles technologies nécessite l application

Plus en détail

Charte de la page Facebook Biarritz Tourisme Conditions générales d utilisation

Charte de la page Facebook Biarritz Tourisme Conditions générales d utilisation Charte de la page Facebook Biarritz Tourisme Conditions générales d utilisation Bienvenue sur la fan page Facebook officielle de Biarritz Tourisme La page Facebook «Biarritz Tourisme» a pour objectif de

Plus en détail

L entretien professionnel

L entretien professionnel CDG 77 - L entretien professionnel COMMENT FAIRE : SE PRÉPARER, LE RÉALISER, L EXPLOITER 10, Points de vue - CS 40056-77564 Lieusaint Cedex www.cdg77.fr L entretien professionnel (comment faire : se préparer,

Plus en détail

Son objectif clair est donc de fournir transparence et sécurité juridique tant aux travailleurs qu aux employeurs.

Son objectif clair est donc de fournir transparence et sécurité juridique tant aux travailleurs qu aux employeurs. Convention collective de travail n 81 relative à la protection de la vie privée des travailleurs à l égard du contrôle des données de communication électroniques en réseau Commentaires Synthèse Le 26 avril

Plus en détail

COMITÉ DE COMMUNICATION DE L AOMF FICHE-CONSEIL N 3

COMITÉ DE COMMUNICATION DE L AOMF FICHE-CONSEIL N 3 COMITÉ DE COMMUNICATION DE L AOMF FICHE-CONSEIL N 3 ÉLABORER SA STRATÉGIE DE PRÉSENCE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX EN 10 ÉTAPES Pour une institution de médiation, définir sa présence sur les réseaux sociaux

Plus en détail

LA LIBERTÉ D EXPRESSION AU. 31 mai 2011

LA LIBERTÉ D EXPRESSION AU. 31 mai 2011 LA LIBERTÉ D EXPRESSION AU TRAVAIL 31 mai 2011 Article L.1121.1 du code du travail L individu n abdique plus aucun de ses droits fondamentaux en entrant au travail La liberté d expression est protectrice

Plus en détail

informer et prévenir

informer et prévenir Centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale du Nord CONSEIL PRÉVENTION CONCOURS CARRIÈRES EMPLOI HARCÈLEMENT MORAL www.cdg59.fr informer et prévenir Sommaire Avant-propos Première partie : :

Plus en détail

COMMENT GERER SA E-REPUTATION?

COMMENT GERER SA E-REPUTATION? Il y a encore quelques années, l image d une entreprise s appuyait principalement voire essentiellement - sur une communication institutionnelle, construite par le biais de médias traditionnels. Internet

Plus en détail

brochure_violence:mise en page 1 5/10/09 15:25 Page 1 C o n s e i l g é n é r a l d e s j e u n e s

brochure_violence:mise en page 1 5/10/09 15:25 Page 1 C o n s e i l g é n é r a l d e s j e u n e s brochure_violence:mise en page 1 5/10/09 15:25 Page 1 C o n s e i l g é n é r a l d e s j e u n e s brochure_violence:mise en page 1 5/10/09 15:25 Page 2 Sommaire Qu est-ce que la violence?... 4 Pourquoi

Plus en détail

Prévenir le harcèlement : une responsabilité accrue pour l employeur. Consultante en entreprise, Gérante de la société Sémiode

Prévenir le harcèlement : une responsabilité accrue pour l employeur. Consultante en entreprise, Gérante de la société Sémiode Prévenir le harcèlement : une responsabilité accrue pour l employeur Ariane Bilheran Consultante en entreprise, Gérante de la société Sémiode Le développement (prétendu ou avéré) des situations de harcèlement

Plus en détail

Entretien professionnel Guide pratique. Employeurs. + métiers de l événement. + études + conseil. ingénierie + numérique

Entretien professionnel Guide pratique. Employeurs. + métiers de l événement. + études + conseil. ingénierie + numérique Entretien professionnel Guide pratique Employeurs ingénierie + numérique + études + conseil + métiers de l événement ingénierie + numérique + études + conseil + métiers de l événement De quoi s agit-il?

Plus en détail

Situation n o 10 Absences répétées dégradant l ambiance

Situation n o 10 Absences répétées dégradant l ambiance Absences répétées dégradant l ambiance La majorité des collaborateurs de votre équipe se plaignent des absences répétées d un de leurs collègues LA SITUATION : CONTEXTE ET ÉVÉNEMENTS Depuis plusieurs mois

Plus en détail

Management - Ressources humaines Exemples de formations

Management - Ressources humaines Exemples de formations Management - Ressources humaines Exemples de formations Management - Ressources humaines - Animation d'équipes - Les entretiens professionnels d'évaluation - L'intégration de nouveaux salariés - Anticiper

Plus en détail

LA VIE EST PLUS SIMPLE QUAND ON EST BIEN FORMÉ!

LA VIE EST PLUS SIMPLE QUAND ON EST BIEN FORMÉ! Animer ses réunions efficacemment (1 J) Prévenir les RPS (1 J) Mobiliser son intelligence émotionnelle (1 J) Conduire ses 2 entretiens (2 J) Développer son Leadership (1 J) Piloter efficacement une équipe

Plus en détail

instruction du 28 octobre 2002

instruction du 28 octobre 2002 643 année service téléphone document 2002 drhrs/drrh 01 41 41 80 27 RH 62 permanent instruction du 28 octobre 2002 Dispositif de prévention du harcèlement moral à La Poste applicable dès sa réception.

Plus en détail

Comprendre les phénomènes biologiques et psychologiques du stress

Comprendre les phénomènes biologiques et psychologiques du stress GÉRER LE STRESS DANS L ENTREPRISE OBJECTIFS PEDAGOGIQUES DUREE : 1 JOUR Comprendre les phénomènes biologiques et psychologiques du stress Identifier la notion de risques psychosociaux au titre de la Loi

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION PAR LES RESIDENTS DES MOYENS ET RESSOURCES INFORMATIQUES DE LA C.i.u.P

CHARTE D UTILISATION PAR LES RESIDENTS DES MOYENS ET RESSOURCES INFORMATIQUES DE LA C.i.u.P CHARTE D UTILISATION PAR LES RESIDENTS DES MOYENS ET RESSOURCES INFORMATIQUES DE LA C.i.u.P «L informatique doit être au service de chaque citoyen. Elle ne doit porter atteinte, ni à l identité humaine,

Plus en détail

Les divulgations face à la loi : informer sur les sanctions, peut-on efficacement agir en justice?

Les divulgations face à la loi : informer sur les sanctions, peut-on efficacement agir en justice? Les divulgations face à la loi : informer sur les sanctions, peut-on efficacement agir en justice? Par Diane MULLENEX ICHAY & MULLENEX Avocats 5 rue de Monceau 75008 Paris 1 La divulgation compulsive d

Plus en détail

Réseaux sociaux : Menace ou opportunité pour l entreprise? Focus droit de la propriété intellectuelle. Focus droit social. Date : Jeudi 7 Avril 2011

Réseaux sociaux : Menace ou opportunité pour l entreprise? Focus droit de la propriété intellectuelle. Focus droit social. Date : Jeudi 7 Avril 2011 Réseaux sociaux : Menace ou opportunité pour l entreprise? Focus droit de la propriété intellectuelle Animé par : Focus droit social Claire Le Touzé, Avocat à la Cour Département Droit Social Frédérique

Plus en détail

CONDITIONS D UTILISATION DU SITE www.ca-parlons-en.fr

CONDITIONS D UTILISATION DU SITE www.ca-parlons-en.fr CONDITIONS D UTILISATION DU SITE www.ca-parlons-en.fr MENTIONS LEGALES Le site www.ca-parlons-en.fr est publié par : Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel du Nord Est, société coopérative à capital

Plus en détail

Entretien professionnel : Guide de l évaluateur

Entretien professionnel : Guide de l évaluateur Entretien professionnel : Guide de l évaluateur REFERENCES JURIDIQUES Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale notamment l article 76-1,

Plus en détail

Le Code de Conduite Limagrain

Le Code de Conduite Limagrain Le Code de Conduite Limagrain Message du Directeur Général Limagrain intervient sur des marchés nationaux et internationaux qui évoluent rapidement. Des marchés sur lesquels s appliquent des règles juridiques

Plus en détail

CORRIGÉ INDICATIF. Remarque préalable : Accepter toute réponse cohérente, pertinente, exacte.

CORRIGÉ INDICATIF. Remarque préalable : Accepter toute réponse cohérente, pertinente, exacte. EXAMEN : BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Session : 2016 SPÉCIALITÉ : TERTIAIRE Sujet Zéro Durée : 2 heures 30 Coefficient : 1 Sous épreuve E11 : Économie et Droit CORRIGÉ INDICATIF Le sujet dans le programme

Plus en détail

Préambule. Définitions. Accès aux ressources informatiques et services Internet

Préambule. Définitions. Accès aux ressources informatiques et services Internet Préambule Charte informatique ou Charte de bon usage des ressources informatiques Unité Mixte de Recherche (UMR 7287) CNRS - Université d'aix-marseille "Institut des Sciences du Mouvement" Cette charte

Plus en détail

Charte du Bon usage de l'informatique et des réseaux informatiques au Lycée St Jacques de Compostelle

Charte du Bon usage de l'informatique et des réseaux informatiques au Lycée St Jacques de Compostelle Charte du Bon usage de l'informatique et des réseaux informatiques au Lycée St Jacques de Compostelle I - But de la charte Le but de la présente charte est de définir les règles de bonne utilisation des

Plus en détail

Freelancer, facturation pensée pour freelance pressé. freelancer CGU

Freelancer, facturation pensée pour freelance pressé. freelancer CGU Freelancer, facturation pensée pour freelance pressé freelancer CGU 1. Acceptation des Conditions d Utilisation Le site freelancer-app.fr permet à l Utilisateur d accéder a différents services (ci-après

Plus en détail

L'e-Réputation ou la réputation numérique

L'e-Réputation ou la réputation numérique L'e-Réputation ou la réputation numérique Article juridique publié le 10/02/2010, vu 5185 fois, Auteur : Emilie Boudreaux L E-Réputation La réputation est une notion subjective et aléatoire, elle est soumise

Plus en détail

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE Le premier contact avec vos élèves est déterminant, il y a de nombreux éléments à prendre en compte pour le réussir. Un professeur doit

Plus en détail

- La mise en cause d une personne déterminée qui, même si elle n'est pas expressément nommée, peut être clairement identifiée ;

- La mise en cause d une personne déterminée qui, même si elle n'est pas expressément nommée, peut être clairement identifiée ; E-réputation : la poursuite et les sanctions des propos injurieux ou diffamatoires sur internet Article juridique publié le 15/07/2014, vu 4483 fois, Auteur : MAITRE ANTHONY BEM L'injure et la diffamation

Plus en détail

LA COMMUNICATION DU COMITE D ENTREPRISE

LA COMMUNICATION DU COMITE D ENTREPRISE Fiche Express LA COMMUNICATION DU COMITE D ENTREPRISE Fiche express L'info pratique en droit du travail. AVERTISSEMENT : Ce document ne dispense en rien de consulter un spécialiste pour adapter au besoin

Plus en détail

2. Les droits des salariés en matière de données personnelles

2. Les droits des salariés en matière de données personnelles QUESTIONS/ REPONSES PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES Ce FAQ contient les trois parties suivantes : La première partie traite des notions générales en matière de protection des données personnelles,

Plus en détail

Communication & Médias Sociaux. Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43

Communication & Médias Sociaux. Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43 Communication & Médias Sociaux Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43 Postulat de départ,, Le Web social fait référence à une vision d'internet considérée,,

Plus en détail

CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD

CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD AVANT-PROPOS Établissement public, l Agence Française de Développement exerce une mission d intérêt public, principalement à l international. CHARTE D ÉTHIQUE

Plus en détail

L usage du genre masculin inclut le genre féminin; il n est utilisé que pour alléger le texte.

L usage du genre masculin inclut le genre féminin; il n est utilisé que pour alléger le texte. COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN Politique numéro 43 POLITIQUE PORTANT SUR L UTILISATION ET LE DÉVELOPPEMENT DES MÉDIAS SOCIAUX Adoptée le 23 avril 2014 CA-13-193-1612 L usage

Plus en détail

FICHE METIER. «Chargé de production» Chargé de production en télévision APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Chargé de production» Chargé de production en télévision APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Chargé de production «Chargé de production» APPELLATION(S) DU METIER Chargé de production en télévision DEFINITION DU METIER Le chargé de production en télévision gère un ou plusieurs projets de production

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DE LA PAGE FACEBOOK «FNE CENTRE-VAL DE LOIRE»

CHARTE D UTILISATION DE LA PAGE FACEBOOK «FNE CENTRE-VAL DE LOIRE» CHARTE D UTILISATION DE LA PAGE FACEBOOK «FNE CENTRE-VAL DE LOIRE» La Page Facebook «FNE Centre-Val de Loire» a pour objectif de développer une communauté internet conviviale autour des actualités du réseau

Plus en détail

Code de Déontologie des Agents de Recherches Privées.

Code de Déontologie des Agents de Recherches Privées. Code de déontologie des Agents de Recherches Privées page 1 / 5 Code de Déontologie des Agents de Recherches Privées. Science des droits et des devoirs qu'impose aux Agents de Recherches Privées également

Plus en détail

janvier Code de conduite du groupe

janvier Code de conduite du groupe janvier 2013 Code du groupe Engagements du Groupe 1 Engagements du Groupe À travers ses réseaux de banque de détail, sa banque de financement et d investissement, et l ensemble des métiers fondés sur l

Plus en détail

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève?

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève? Droit de grève Qu est-ce qu une grève? La grève est un droit fondamental reconnu à tous les salariés (cadres, ouvriers, employés, précaires, apprentis etc.) par la Constitution française. A ce titre, elle

Plus en détail

L émancipation syndicale sur internet : mythe ou réalité?

L émancipation syndicale sur internet : mythe ou réalité? L émancipation syndicale sur internet : mythe ou réalité? Commentaire de la décision du Tribunal de grande instance de Bobigny, 11 janvier 2005 Par Maxence Caffin DESS Droit du travail et gestion des ressources

Plus en détail

MATINEE RH CCI 18. 30 octobre 2014

MATINEE RH CCI 18. 30 octobre 2014 MATINEE RH CCI 18 30 octobre 2014 2 Qu est-ce que c est? Pourquoi le faire? 3 Qu est-ce c est? C est un outil de management et de gestion des ressources humaines C est un moment de dialogue privilégié

Plus en détail

Directive relative à la protection contre le harcèlement sexuel sur le lieu de travail au Département fédéral des affaires étrangères

Directive relative à la protection contre le harcèlement sexuel sur le lieu de travail au Département fédéral des affaires étrangères DFAE 00-6-0 Directive relative à la protection contre le harcèlement sexuel sur le lieu de travail au Département fédéral des affaires étrangères du septembre 0 vu la Loi du mars 000 sur le personnel de

Plus en détail

Le programme SE CONNAITRE SOI- MEME ET AVOIR CONFIANCE EN SOI

Le programme SE CONNAITRE SOI- MEME ET AVOIR CONFIANCE EN SOI SE CONNAITRE SOI- MEME ET AVOIR CONFIANCE EN SOI OBJECTIF Développer la confiance en soi pour être plus à l aise dans sa vie personnelle et professionnelle. Adopter les comportements efficaces pour établir

Plus en détail

sécuritaires productifs soyez plus soyez plus Tout le monde a droit à un environnement de travail sécuritaire.

sécuritaires productifs soyez plus soyez plus Tout le monde a droit à un environnement de travail sécuritaire. Loi sur la santé et la sécurité du travail soyez plus sécuritaires soyez plus productifs INTERVENTION EN PRÉVENTION-INSPECTION Information à l intention de l employeur, du maître d œuvre et du travailleur

Plus en détail

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter Formation Gestion des Ressources Humaines M2S formation Découvrir les techniques de base pour recruter Décrire les fonctions et les emplois Définir un dispositif de formation Formation de tuteur La Gestion

Plus en détail

LA MOTIVATION DE LA LETTRE DE LICENCIEMENT

LA MOTIVATION DE LA LETTRE DE LICENCIEMENT LA MOTIVATION DE LA LETTRE DE LICENCIEMENT INTRODUCTION La rédaction de la lettre de licenciement est une étape essentielle, durant laquelle l éventualité d un contentieux portant sur le licenciement doit

Plus en détail

MANAGEMENT OPERATIONNEL RESSOURCES ET PEDAGOGIE

MANAGEMENT OPERATIONNEL RESSOURCES ET PEDAGOGIE CPNEFP Branche Mutualité MANAGEMENT OPERATIONNEL RESSOURCES ET PEDAGOGIE Dédié au Développement du Capital Humain, Ressources et Pédagogie intervient depuis 25 ans dans le domaine du Management, de la

Plus en détail

Charte régissant l usage des technologies de l information et de communication au sein de l Université de Lorraine

Charte régissant l usage des technologies de l information et de communication au sein de l Université de Lorraine Charte régissant l usage des technologies de l information et de communication au sein de l Université de Lorraine La présente charte définit les règles d usages et de sécurité que l Université de Lorraine

Plus en détail

Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière Section fédérale des OSDD

Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière Section fédérale des OSDD Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière Section fédérale des OSDD LETTRE CIRCULAIRE N 13/11/2008 Paris, le 5 novembre 2008 Aux Délégués Syndicaux Mutualité Aux Secrétaires de Syndicats OSDD Chers

Plus en détail

UIMM 26-07 ACCORD INTERPROFESSIONNEL RELATIF AU HARCELEMENT MORAL ET LA VIOLENCE AU TRAVAIL

UIMM 26-07 ACCORD INTERPROFESSIONNEL RELATIF AU HARCELEMENT MORAL ET LA VIOLENCE AU TRAVAIL 21 septembre 2010 Période d essai, indemnité de licenciement, indemnité départ à la retraite, GPEC, dialogue social, DIF et chômage partiel, harcèlement moral ACCORD INTERPROFESSIONNEL RELATIF AU HARCELEMENT

Plus en détail

Guide de déontologie

Guide de déontologie Guide de déontologie S appuyant sur les valeurs dans lesquelles se reconnaissent l ensemble des collaborateurs et qui ont été exposées dans le cadre de la convention d objectifs et de gestion 2006 2009,

Plus en détail

Accompagner le changement et mieux communiquer

Accompagner le changement et mieux communiquer Accompagner le changement et mieux communiquer Catalogue Formations 2009/2010 Dédiées aux acteurs du monde de la communication Management opérationnel des équipes de communication Manager efficacement

Plus en détail

Monitoring des lieux de détention Briefing

Monitoring des lieux de détention Briefing Monitoring des lieux de détention Briefing Briefing N 1 Faire des recommandations efficaces Depuis sa création en 1977, l Association pour la prévention de la torture (APT) défend l idée que les visites

Plus en détail

«Responsabilité et éthique dans l utilisation des réseaux sociaux»

«Responsabilité et éthique dans l utilisation des réseaux sociaux» «Responsabilité et éthique dans l utilisation des réseaux sociaux» Congrès de la Fédération québécoise des municipalités 25 septembre 2015 M e Martin Brunet INTRODUCTION ET MISE EN CONTEXTE Introduction

Plus en détail

Rencontres Régionales de la CNIL. Atelier thématique RESSOURCES HUMAINES

Rencontres Régionales de la CNIL. Atelier thématique RESSOURCES HUMAINES Rencontres Régionales de la CNIL Atelier thématique RESSOURCES HUMAINES Sophie Vulliet-Tavernier, directrice des affaires juridiques Programme Gestion des ressources humaines Cybersurveillance sur les

Plus en détail

GUIDE DU BENEVOLE. Mai 2011

GUIDE DU BENEVOLE. Mai 2011 Mai 2011 GUIDE DU BENEVOLE Le présent document précise les engagements de tout adhérent 1 à Electriciens sans frontières. Ces engagements déclinent de manière opérationnelle les valeurs et principes énoncées

Plus en détail

APPREHENDER LES RISQUES PSYCHO-SOCIAUX

APPREHENDER LES RISQUES PSYCHO-SOCIAUX APPREHENDER LES RISQUES PSYCHO-SOCIAUX Comment définir les RPS? Plus simple alors!!!! L agent demande, au travail aussi, à être considéré comme «une personne globale». La socialisation dans les relations

Plus en détail

Les entretiens de développement professionnel

Les entretiens de développement professionnel Les entretiens de développement professionnel 2008 Sommaire I. Une philosophie du dialogue 5 II. Les principes retenus 8 III. La préparation à l entretien 9 1. Préparation du collaborateur 9 2. Préparation

Plus en détail

Le statut de salarié «protégé» : la porte ouverte à tous les excès?

Le statut de salarié «protégé» : la porte ouverte à tous les excès? Le statut de salarié «protégé» : la porte ouverte à tous les excès? D un côté, les intéressés n ont pas toujours bonne presse et de l autre, les employeurs peuvent parfois voir d un œil des plus suspicieux

Plus en détail

REUSSIR SES RECRUTEMENTS

REUSSIR SES RECRUTEMENTS REUSSIR SES RECRUTEMENTS Connaître et maîtriser les bases méthodologiques du processus de recrutement Savoir utiliser les réseaux sociaux dans le recrutement DURée : 3 jours DRH, chef d entreprise, cadre,

Plus en détail

DECRET N /PM DU portant Code de déontologie des communicateurs des administrations publiques et parapubliques

DECRET N /PM DU portant Code de déontologie des communicateurs des administrations publiques et parapubliques REPUBLIQUE DU CAMEROUN PAIX TRAVAIL PATRIE -------------- --------------- DECRET N /PM DU portant Code de déontologie des communicateurs des administrations publiques et parapubliques LE PREMIER MINISTRE,

Plus en détail

Me Rhéaume Perreault, CRIA

Me Rhéaume Perreault, CRIA Le Web et une politique d entreprise : un mariage nécessaire François Beaudry, La chaise jaune, 1988. Aquarelle, 76 cm 56 cm Me Rhéaume Perreault, CRIA (514) 846-2306 Rperreault@heenan.ca Conférence dispensée

Plus en détail

des délégués { { { Les délégués du personnel

des délégués { { { Les délégués du personnel doit être remis par l employeur aux délégués du personnel dans les six mois suivant la fin de l exercice examiné. l) Refus et report de divers congés En l absence de comité d entreprise, l employeur ne

Plus en détail

Didier BOUDINEAU et Nicole CATONA. Manager avec la PNL. Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3457-4

Didier BOUDINEAU et Nicole CATONA. Manager avec la PNL. Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3457-4 Didier BOUDINEAU et Nicole CATONA Manager avec la PNL, 2006 ISBN : 2-7081-3457-4 Sommaire Introduction... 13 Qu est ce que la programmation neuro-linguistique?... 13 Manager avec la PNL... 16 Éthique et

Plus en détail

Instruction du 15 juin 2009 Nouveau dispositif de prévention du Harcèlement Moral à La Poste

Instruction du 15 juin 2009 Nouveau dispositif de prévention du Harcèlement Moral à La Poste Direction des ressources humaines et des relations sociales Direction Prévention Santé Sécurité au Travail Destinataires Tous services Contact Josyane BURNICHON/B. SIANO Tél : 01 55 44 33 77/01.55.44.24.39

Plus en détail

HES SO Fribourg. Directives d utilisation. des équipements informatiques

HES SO Fribourg. Directives d utilisation. des équipements informatiques Directives d utilisation des équipements informatiques Version 2.0 Approuvé par le CoDir du : 14.10.2008 1 But des directives... 3 2 Champ d application... 3 3 Responsabilité / Interlocuteurs trices...

Plus en détail

CHAPITRE 8 ORGANISATION DE LA COMMUNICATION

CHAPITRE 8 ORGANISATION DE LA COMMUNICATION ORGANISATION DE LA COMMUNICATION Pour toute communication, il est important de bien cibler l objectif à atteindre. Sans une démarche de planification et d organisation de celle-ci, les probabilités de

Plus en détail

Pour rappel, l entretien annuel est un acte de management qui recouvre trois principales fonctions :

Pour rappel, l entretien annuel est un acte de management qui recouvre trois principales fonctions : L entretien annuel d évaluation : mode d emploi De quoi parlons-nous? Après avoir montré que l évaluation est un acte de management chargé d enjeux pour l ensemble des acteurs de l entreprise (cf. Fiche

Plus en détail