VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE"

Transcription

1 VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE JM Préavis no 4 19 mars 1998 RAPPORT AU CONSEIL COMMUNAL D'YVERDON-LES-BAINS concernant l'octroi de la caution solidaire de la Commune : a) au paiement des intérêts et des amortissements d'un emprunt hypothécaire de fr. 5'000'000.-, et b) à une avance à terme fixe de fr. 5'000'000.-, à contracter tous deux auprès de la Banque Cantonale Vaudoise par la société anonyme du Grand Hôtel des Bains S.A. pour procéder à son assainissement financier. Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers, Rappel En 1986, le Conseil communal a autorisé la Municipalité à participer, au nom de la Commune, à la fondation de la société anonyme du Grand Hôtel des Bains S.A.. A cet effet, un crédit d'investissement de fr. 6'000'000.- était accordé pour souscrire des actions de la nouvelle société. Enfin, l'autorisation était donnée à la Municipalité de donner le consentement de la Commune, actionnaire principale de Cité des Bains S.A., à la souscription par cette dernière d'actions de la nouvelle société pour fr. 1'000'000.- et à s'en acquitter par l'apport des bâtiments de l'ancien Hôtel des Bains et de la Rotonde et d'environ 6'500 m² de terrains comprenant les surfaces bâties et à construire. La société a été inscrite au Registre du commerce le 17 septembre Son capital est le suivant : 22'000 actions nominatives ordinaires de fr '000' '000 actions nominatives à droit de vote privilégié de fr '000' '000 voix 14'000'000.-

2 - 2 - Ouvert depuis le 1er août 1989, le Grand Hôtel des Bains a connu un démarrage plus difficile que celui qui avait été espéré dans l'établissement des budgets prévisionnels au moment du lancement des opérations devant conduire à la remise en exploitation de l'établissement. Le 4 juillet 1991, le Conseil communal était ainsi amené à se prononcer sur un plan de sauvetage financier de la société anonyme du Grand Hôtel des Bains et il autorisait finalement la Municipalité à accorder à cette société une subvention conditionnellement remboursable, sans intérêts, d'un montant équivalent aux intérêts de ses emprunts pour les années 1989, 1990 et 1991, jusqu'à concurrence de fr. 4'300' Le Conseil communal autorisait aussi la Municipalité à racheter à la société du Grand Hôtel des Bains S.A., pour fr. 1'033'000.-, la parcelle sur laquelle le bâtiment est édifié, pour la grever ensuite d'un droit de superficie en faveur de Grand Hôtel des Bains S.A., avec gratuité du droit tant que la société ne verserait pas de dividendes. Dans un préavis n 38 du 12 octobre 1992, la Municipalité soumettait à nouveau la situation du Grand Hôtel des Bains S.A. au Conseil communal, en le renseignant sur les résultats déjà obtenus avec l'aide votée l'année précédente et sur l'abandon du projet de rachat de la parcelle du Grand Hôtel des Bains. Il était notamment prévu que la perte cumulée de la société verrait sa croissance diminuer et se stabiliserait à 6,9 mios en 1996, pour redescendre ensuite légèrement. C'est ainsi que, dans sa séance du 4 février 1993, le Conseil communal accordait une nouvelle aide de fr. 1'700'000.-, supplémentaire à celle de fr. 4'300'000.- déjà décidée le 4 juillet Evolution financière de la société Les résultats de l'exploitation du Grand Hôtel des Bains ont été les suivants entre 1989 et 1994 : Exercice Résultat Perte cumulée '890' '890' '279' '170' ' '214' ' '212' ' '409' ' '211' Durant l'année 1995, le Conseil d'administration, constatant que, malgré les aides communales, la société était surendettée, a fait établir un bilan intermédiaire dans lequel il a fait figurer, dans le cadre des amortissements, une provision de fr. 9'117' pour la dépréciation de l'immeuble. Le Conseil d'administration a dès lors constaté que les pertes cumulées dépassaient la moitié du capital de la société. Surendettement de la société

3 - 3 - Le Code des obligations dispose : Art S'il ressort du dernier bilan annuel que la moitié du capital-actions et des réserves légales n'est plus couverte, le conseil d'administration convoque immédiatement une assemblée générale et lui propose des mesures d'assainissement. S'il existe des raisons sérieuses d'admettre que la société est surendettée, un bilan intermédiaire est dressé et soumis à l'organe de révision. S'il résulte de ce bilan que les dettes sociales ne sont couvertes ni lorsque les biens sont estimés à leur valeur d'exploitation, ni lorsqu'ils le sont à leur valeur de liquidation, le conseil d'administration en avise le juge, à moins que les créanciers de la société n'acceptent que leur créance soit placée à un rang inférieur à celui de toutes les autres créances de la société, dans la mesure de cette insuffisance de l'actif. Art 725a.- Au vu de l'avis, le juge déclare la faillite. Il peut l'ajourner, à la requête du conseil d'administration ou d'un créancier, si l'assainissement de la société paraît possible; dans ce cas, il prend les mesures propres à la conservation de l'actif social. Le juge peut désigner un curateur et, soit priver le conseil d'administration de son pouvoir de disposition, soit subordonner ses décisions à l'accord du curateur. Il définit en détail les attributions de celui-ci. L'ajournement de la faillite n'est publié que si la protection de tiers l'exige. Le bilan intermédiaire établi au 31 août 1995 était le suivant :

4 - 4 - Situation au Selon balance provisoire Ajustée selon balance provisoire ACTIF Liquidités 684' ' Débiteurs 283' ' Autres créances 25' ' Stocks 185' ' Autres actifs 121' ' Actif circulant 1'300' '300' Immobilisations financières 1' ' Immeuble 29'340' '205' Agencement et mobilier 1'619' '619' Actif immobilisé 30'961' '826' Total de l'actif 32'262' '126' PASSIF Fournisseurs 439' ' Autres dettes à court terme 459' ' Dettes à court terme 898' ' BCV, avance 4'000' '000' SBS, hypothèque 5'000' '000' BCV, hypothèque 1'500' '500' Vaudoise Assurances, hypoth. 2'000' '000' CAS, hypothèque 5'000' '000' LDER, hypothèque 7'000' '000' Dettes à long terme 24'500' '500' Provis. pour risques et charges 35' ' Autres passifs 412' ' Fonds étrangers 25'846' '846' Capital actions 14'000' '000' Perte au bilan -7'584' '719' Fonds propres 6'415' '719' Total du passif 32'262' '126' Le bouclement au 31 août 1995, figurant dans la 1ère colonne du tableau ci-dessus, montrait que la perte reportée (fr. 7'584'397.58) dépassait la moitié du capital-actions (fr. 14'000'000.-). Un bouclement ajusté (2e colonne du tableau ci-dessus), tenant compte de la dépréciation de l'immeuble et évaluant celui-ci à 20 mios env., montrait que la perte reportée (fr. 16'719'754.73) dépassait le capital-actions lui-même.

5 - 5 - Recherche de solutions Parallèlement à cette démarche, le Conseil d'administration a engagé des négociations avec les créanciers de la société pour trouver un arrangement susceptible d'éviter la mise en faillite du Grand Hôtel des Bains S.A., ce d'autant que des tractations étaient menées tant avec une société exploitant des casinos qu'avec une caisse maladie, susceptibles toutes deux d'apporter des recettes supplémentaires à la société. Ajournement de la faillite Dès lors, par requête du 20 décembre 1995, le Conseil d'administration a avisé le Président du tribunal de district de la situation de la société et demandé l'ajournement de sa faillite. Dans sa décision du 20 février 1996, le Président du tribunal du district de Payerne, auquel l'affaire avait été renvoyée à la suite de la récusation demandée par son homologue d'yverdon, relevait : Des démarches en vue d'un assainissement ont été entreprises. Parmi ces dernières, on peut relever notamment que des synergies ont été mises au point avec Cité des Bains, afin de réduire les coûts, que des contacts ont été pris avec une société exploitant des casinos dans le but de l'amener à investir des fonds importants. De même, des discussions ont été entreprises avec la société Vita Sana pour le séjour des patients des caisses-maladie qui font partie de cette société. En outre, la société requérante a obtenu un abandon des intérêts sur des créances hypothécaires auprès de la Société de Banque Suisse et de la Vaudoise Assurances pour 1996, et auprès de la Banque Cantonale Vaudoise et de la Caisse de Compensation interprofessionnelle pour les Assurances Sociales de la Fédération des syndicats patronaux pour 1996 et En conclusion, le Président du tribunal, en application de l'art. 725a CO précité décidait : 1. l'ajournement de la déclaration de faillite de la société jusqu'au 31 mars la suspension de toute poursuite qui pourrait être en cours contre la société 3. la désignation d'un curateur en la personne du préposé aux faillites d'yverdon-les- Bains 4. la définition du mandat de ce curateur, comportant notamment la surveillance de l'activité de la société et la ratification des actes importants du Conseil d'administration. Ce magistrat a ensuite prolongé l'ajournement de la faillite au 1er mars 1998, puis au 1er septembre Scénarios d'assainissement envisagés

6 - 6 - Les bilans de la société pour les exercices 1994, 1995 et 1996 se présentaient comme suit : ACTIF BILAN au au au Liq u id ité s ' ' '5 4 7 ' Déb it eu rs ' ' ' Au tr es créan ces 7 ' ' ' St ocks ' ' ' Au tr es actifs 8 0 ' ' ' Act if circu la n t 1 '1 8 2 ' '0 5 4 ' '2 7 2 ' Im m ob ilis at ion s fin an cières 2 ' ' Im m eu b le 2 9 '3 2 2 ' '3 2 2 ' '3 2 2 ' Agen cem en t et m ob ilier 1 '0 6 9 ' '4 6 6 ' '9 8 4 ' Act if im m ob ilis é 3 0 '3 9 4 ' '7 8 8 ' '3 1 5 ' Total d e l'act if 3 1 '5 7 6 ' '8 4 3 ' '5 8 7 ' PASSIF Fou rn is s e u rs ' ' ' Au tr es d et t es à cou rt t erm e ' ' ' Dett es à cou r t t erm e ' ' ' BCV, ava n ce 4 '0 0 0 ' '0 0 0 ' '0 0 0 ' SBS, h yp oth èq u e 5 '1 1 4 ' '1 1 4 ' '0 0 0 ' BCV, h yp oth èq u e 1 '5 3 4 ' '5 3 4 ' '5 0 0 ' Vau d ois e As s u ran ces, h yp oth è q u e 2 '0 4 5 ' '0 4 5 ' '0 0 0 ' CAS, h yp oth èq u e 5 '1 1 4 ' '1 1 4 ' '0 0 0 ' LDER, h yp oth èq u e 7 '0 0 0 ' '0 0 0 ' '0 0 0 ' Dett es à lon g t erm e 2 4 '8 0 9 ' '8 0 9 ' '5 0 0 ' Provis ion s p ou r ris q u e s et ch arge s 9 '1 5 2 ' '1 5 2 ' ' Au tr es p as s ifs ' ' ' Fon d s é tr an ger s 3 4 '7 5 1 ' '7 1 7 ' '7 9 9 ' Cap it al action s 1 4 '0 0 0 ' '0 0 0 ' '0 0 0 ' Perte au b ilan -1 7 '1 7 5 ' '8 7 4 ' '2 1 1 ' Fon d s p rop res -3 '1 7 5 ' '8 7 4 ' '7 8 8 ' Total d u p as s if 3 1 '5 7 6 ' '8 4 3 ' '5 8 7 ' En février 1997, les créanciers hypothécaires ont renoncé aux intérêts et amortissements pour 1997, comme en 1996, en demandant qu'un mandat de vente de l'établissement soit confié à un professionnel, pour rechercher un acquéreur pendant que l'hôtel était encore en exploitation A ce moment là, les scénarios qui se présentaient étaient les suivants : 1. faillite pure et simple de la société, avec vente forcée de l'établissement. La société aurait ensuite cessé d'exister et le nouveau propriétaire du bâtiment aurait été libre de décider des formes de ses affectation et exploitation futures.

7 vente de gré à gré de l'établissement à un tiers, avec l'accord des créanciers de la société. Compte tenu du prix du marché, cette opération aurait ensuite aussi abouti à la liquidation et à la faillite de la société. 3. rachat du bâtiment par la Commune, aux conditions estimées pour une vente forcée en cas de faillite ou d'une vente à un tiers de gré à gré. Cette opération aurait ensuite elle aussi abouti à la liquidation et à la faillite de la société. 4. assainissement de la société par l'abandon de tout ou partie de leurs créances par les créanciers à long terme, pour permettre la poursuite de l'exploitation de l'établissement par la société, soit directement, soit avec une collaboration extérieure, rendue possible par l'abaissement des charges financières dans le cadre de l'assainissement. La première de ces solutions n'a pas été privilégiée dans l'évaluation, vu les inconvénients qu'elle présentait et tenant à la perte d'un patrimoine important pour Yverdon-les-Bains, à l'impact négatif d'une faillite sur l'image touristique et thermale de la ville, et, dans une moindre mesure, à la perte pure et simple de leurs actions par tous les actionnaires, dont la Commune, avec pour cette dernière, en sus, la perte définitive de la subvention conditionnellement remboursable accordée de 1991 à La deuxième de ces solutions n'a pas été retenue, car elle présente pratiquement les mêmes inconvénients. La troisième solution n'a pas soulevé beaucoup plus d'enthousiasme à l'idée de voir la Commune se charger seule des risques d'une exploitation hôtelière, alors que la vocation première d'une collectivité publique n'est pas précisément d'exploiter un établissement public. Au demeurant, la Commune, en souscrivant pour 6 mios d'actions et en accordant ensuite une subvention conditionnellement remboursable de 6 mios également, a déjà fait sa part. La dernière solution, qui préserve à la fois l'image touristique et thermale de notre ville et épargne à la Commune de se muer en exploitant d'hôtel, tout en évitant la perte pure et simple de leurs actions par les actionnaires et en laissant subsister le caractère conditionnellement remboursable de la subvention communale, a finalement été retenue pour des négociations plus poussées avec les créanciers à long terme de la société. Plan d'assainissement financier Après négociations, les créanciers à long terme de la société ont finalement accepté d'abandonner leurs créances totalisant fr. 24'809'365.- contre le versement d'un montant de fr. 10'000'000.- pour solde de tout compte, pour autant que la Commune d'yverdon-les-bains reste actionnaire majoritaire de la société. A cet égard, ils jumelaient, à l'abandon partiel de leurs créances, la cession gratuite à la Commune d'yverdon-les-bains des actions qu'ils détiennent dans la société, soit les actions de la Banque Cantonale Vaudoise, de la Société de Banque Suisse, de la Vaudoise

8 - 8 - Assurances et de la Caisse de Compensation interprofessionnelle pour les Assurances Sociales de la Fédération des syndicats patronaux. Les actions qui seront détenues par la Commune d'yverdon-les-bains se présenteront dès lors comme suit : Valeur nominale Au bilan de la Commune Actions actuelles 6'002 actions à fr fr. 3'001'000.- fr. 900' '000 actions à fr fr. 3'000'000.- fr. 900'000.- Actions à recevoir 3'200 actions à fr fr. 1'600'000.- fr '202 voix sur 34'000 fr. 7'601'000.- fr. 1'800'300.- (100 %) (23.69 %) Les actions actuellement détenues par la Commune ont déjà été amorties au 30 % de leur valeur nominale ces dernières années. L'opération d'assainissement comprendra une réduction sensible du capital social. Les amortissements déjà opérés ces dernières années et les actions que nous recevrons gratuitement en atténueront fort heureusement l'impact sur les comptes communaux. Le financement de l'opération d'assainissement a été négocié avec la Banque Cantonale Vaudoise, qui a accepté d'accorder, pour ce faire, un crédit de fr. 10'000'000.- nécessaire à la société pour désintéresser définitivement ses actuels créanciers.. Conditions du refinancement de la société Les conditions négociées par le Grand Hôtel des Bains avec la Banque Cantonale Vaudoise pour l'obtention d'un nouveau prêt de 10 mios sont les suivantes : Octroi d'un prêt hypothécaire de fr. 5'000'000.-, au taux de 4 1/4 % fixe pendant 5 ans, sans amortissement durant les 5 premières années, amortissable ensuite en 30 ans, garanti par cinq cédules hypothécaires, déjà existantes, en 1er rang de fr. 1'000'000.- chacune, avec cautionnement de la Commune d'yverdon-les-bains pour le paiement des intérêts et des amortissements. Octroi d'un crédit de fr. 5'000'000.- sous forme d'avance à terme fixe, avec terme à 5 ans, renouvelable ensuite de 1 à 5 ans, à un taux fixe au cours du jour (3 5/16 % le 23 janvier 1998), sans amortissement durant les 5 premières années, moyennant la

9 - 9 - remise d'une cédule hypothécaire, déjà existante, en 1er rang de fr. 5'000'000.- et le cautionnement solidaire de la Commune pour le capital. Perspectives d'avenir de l'établissement a) budget d'exploitation prévu après assainissement En se basant notamment sur les nuitées et la fréquentation du restaurant ces dernières années, il est possible d'articuler le budget prévisionnel suivant pour 1998 : PRODUITS CHARGES Résultat Restauration 2'661' '866 1'857'434 Hôtel 2'935' '700 2'583'900 Chiffre d'affaires /Achats de marchandises 5'596'900 1'155'566 4'441'334 Charges de personnel 2'534'762-2'534'762 Entretien 309' '000 Autres charges et produits d'exploitation 50'000 1'240'080-1'190'080 Résultat d'exploitation (G.O.P.) 5'646'900 5'239' '492 Charges financières 252' '080 RESULTAT NET 155'412 Les charges financières sont calculées en fonction d'un assainissement déployant ses effets dès le 1er mai 1998 et comprennent donc les intérêts de la nouvelle dette de 10 mios dès cette date. On constate donc que l'assainissement permettra à la société du Grand Hôtel des Bains d'équilibrer son budget de fonctionnement et de se retrouver dans une position d'attente acceptable face aux perspectives d'avenir qui peuvent s'ouvrir à elle et lui permettre d'améliorer sa situation financière. b) situation économique générale La structure de l'offre hôtelière yverdonnoise, dans laquelle le Grand Hôtel des Bains est le principal établissement de sa catégorie, permet en effet d'escompter une amélioration de la situation grâce à l'achèvement proche des liaisons autoroutières (A1 et A5), au développement attendu du PST et l'événement porteur que sera l'expo.01. Une étude récente d'interconsulting a mis en évidence : la faible capacité hôtelière de la région; le manque d'établissements hôteliers permettant une véritable promotion touristique régionale.

10 c) projet de casino Depuis l'automne 1995, le Conseil d'administration est entré en tractations avec divers partenaires susceptibles d'ouvrir un casino dans les locaux du Grand Hôtel des Bains et d'apporter ainsi de nouvelles ressources à l'établissement. Les négociations ont finalement pu se conclure et aboutir, le 15 janvier 1998, à la signature d'un accord entre le canton, la Commune, la société anonyme du Grand Hôtel des Bains S.A., la Loterie Romande et la société en formation "Romande des Jeux S.A.". Cet accord prévoit l'exploitation par cette dernière société, d'un casino dans les locaux de l'entresol de la Rotonde du Grand Hôtel, actuellement occupés par le centre de beauté dont le locataire a donné son congé. Il s'agira là non d'un casino de catégorie A, dont il n'y aura que 6-7 établissements en Suisse, mais d'un casino de catégorie B, dont l'autorisation relève des autorités cantonales. Le contrat signé entre la Romande des Jeux S.A. et le Grand Hôtel des Bains S.A. prévoit, pour les 565 m² de plancher mis à disposition, le versement d'un loyer annuel indexé de fr m², plus 2 % du revenu brut des jeux de la maison de jeux, mais au minimum fr. 150'000.- par an. Il prévoit aussi que Grand Hôtel des Bains S.A. conserve l'intégralité de l'exploitation hôtelière et de la restauration, y compris tous les débits de boisson dans l'enceinte de son bâtiment. Ainsi, c'est une recette annuelle de l'ordre de fr. 600'000.- au minimum qui viendra améliorer les produits d'exploitation de l'établissement, abstraction faite de l'accroissement envisageable du chiffre d'affaires généré par la clientèle du futur casino. Il convient cependant de ne pas perdre de vue le caractère aléatoire de cette recette supplémentaire, vu les incertitudes encore liées aux résultats à venir des lancements récents d'un référendum et d'une initiative législative tendant l'un à rejeter la nouvelle législation vaudoise permettant l'exploitation d'un établissement de jeux à Yverdon-les- Bains notamment, l'autre à interdire l'exploitation dans le canton d'un établissement autre que le Casino de Montreux. Autorisation du Conseil communal En définitive, la question de l'assainissement financier de la société anonyme du Grand Hôtel des Bains S.A. est soumise au Conseil communal pour que la Municipalité puisse donner le cautionnement de la Commune : a) au paiement des intérêts et des amortissements du prêt hypothécaire de fr. 5'000'000.-, au taux de 4 1/4 % fixe pendant 5 ans, sans amortissement durant les 5 premières années, amortissable ensuite en 30 ans, et b) au capital du crédit de fr. 5'000'000.- sous forme d'avance à terme, avec terme à 5 ans, renouvelable ensuite de 1 à 5 ans, à un taux fixe au cours du jour (3 5/16 % le 23 janvier 1998).

11 Cette opération vient après les efforts financiers déjà consentis par la Commune d'yverdon-les-bains pour permettre la réouverture et l'exploitation de l'hôtel des Bains avec : la souscription de 6 mios du capital-actions en 1986 l'octroi de la subvention conditionnellement remboursable de 6 mios en Elle permet de sauvegarder les sacrifices déjà consentis par la Commune d'yverdonles-bains et qui seraient définitivement ruinés en cas de faillite de la société ou en cas de vente de gré à gré du bâtiment. Le cautionnement proposé se conçoit et se défend dans la perspective d'un rétablissement de la situation financière de la société. Les perspectives d'amélioration que l'on peut raisonnablement escompter de l'assainissement financier à venir, de la situation économique générale avec l'achèvement des liaisons autoroutières, du développement du PST et de l'événement Expo.01 permettent de tabler sur un redressement des finances de la société au cours des années à venir. La nouvelle donne résultant de la possible installation d'un casino dans l'entresol de la Rotonde., ne fait que renforcer ce pronostic. Prêt LDER Dans l'opération d'assainissement de la société, le canton recevra un montant en remboursement partiel de son prêt LDER de 7 mios. Il a déjà admis de réinjecter cette somme, sous forme d'un nouveau prêt LDER, dans le Grand Hôtel des Bains, qui bénéficiera, par ce biais d'un financement propre pour financer une réfection interne du bâtiment actuel, nécessaire après bientôt 10 ans d'exploitation. Vu ce qui précède, nous avons l'honneur de vous proposer, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers, de prendre la décision suivante : LE CONSEIL COMMUNAL D'YVERDON-LES-BAINS sur proposition de la Municipalité, entendu le rapport de sa Commission, et considérant que cet objet a été régulièrement porté à l'ordre du jour, décide : Article 1.- La Municipalité est autorisée à accorder la caution solidaire de la Commune d'yverdon-les-bains a) au paiement des intérêts et des amortissements d'un prêt hypothécaire de fr. 5'000'000.-, au taux de 4 1/4 % fixe pendant 5 ans, sans amortissement durant les

12 premières années, amortissable ensuite en 30 ans, garanti par cinq cédules hypothécaires en 1er rang de fr. 1'000'000.- chacune, et b) au capital d'un crédit de fr. 5'000'000.- sous forme d'avance à terme fixe, avec terme à 5 ans, renouvelable ensuite de 1 à 5 ans, à un taux fixe au cours du jour (3 5/16 % le 23 janvier 1998), sans amortissement durant les 5 premières années, garanti par une cédule hypothécaire en 1er rang de fr. 5'000' à contracter auprès de la Banque Cantonale Vaudoise par la société anonyme du Grand Hôtel des Bains S.A., pour procéder à son assainissement financier. Article 2.- réservée. L'autorisation prévue par l'art. 143 de la loi sur les communes est AU NOM DE LA MUNICIPALITE Le Syndic : Le Secrétaire : O. Kernen J. Mermod Délégués de la Municipalité : M. Kernen, Mme Layaz et M. Treyvaud

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE JM Préavis n 19 28 avril 2005 RAPPORT AU CONSEIL COMMUNAL D'YVERDON-LES-BAINS concernant le rachat par la Commune des créances détenues par le Crédit Suisse contre

Plus en détail

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE MW Préavis no 10 le 16 mars 2001 RAPPORT AU CONSEIL COMMUNAL D'YVERDON-LES-BAINS concernant l'octroi à la Romande des jeux SA d'un droit de superficie (DDP) à détacher

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL 4.5.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL relatif au transfert du patrimoine immobilier de la S.I. Le Locle-Avenir S.A. en faveur de la Commune du Locle Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC.

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. Premier trimestre terminé le 30 novembre 2005 Les états financiers consolidés joints ont été préparés par la direction de Alphinat Inc. et n ont pas été examinés

Plus en détail

STATUTS. Groupe Minoteries SA. TITRE I RAISON SOCIALE, SIEGE, BUT et DUREE. Groupe Minoteries SA

STATUTS. Groupe Minoteries SA. TITRE I RAISON SOCIALE, SIEGE, BUT et DUREE. Groupe Minoteries SA STATUTS De Groupe Minoteries SA TITRE I RAISON SOCIALE, SIEGE, BUT et DUREE Article 1 Raison sociale Il existe, sous la raison sociale : Groupe Minoteries SA une société anonyme qui est régie par les présents

Plus en détail

Préavis No 22-2006 au Conseil communal

Préavis No 22-2006 au Conseil communal VILLE DE PULLY Municipalité Direction Administration générale, finances et affaires culturelles Préavis No 22-2006 au Conseil communal Fixation du plafond d endettement et du plafond pour les cautionnements

Plus en détail

STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd

STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd Titre premier : Dénomination - Siège - But - Durée Article premier Il est formé, sous la raison sociale «MODEL SA», une société anonyme qui est régie par les présents

Plus en détail

Rapport concernant l'exercice 2014 de la Banque Cantonale du Valais

Rapport concernant l'exercice 2014 de la Banque Cantonale du Valais Rapport concernant l'exercice 2014 de la Banque Cantonale du Valais Le Conseil d'etat du canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Députés, Conformément à l'article

Plus en détail

Exercice 1 2.10. Le Bon Vieux Temps inc 2. Problèmes et solutions

Exercice 1 2.10. Le Bon Vieux Temps inc 2. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 1 2.10 Le Bon Vieux Temps inc 2 Fondée par M. Honoré Tremblay le 1 er octobre 20-2, la société Le Bon Vieux Temps inc. est une entreprise qui se spécialise dans la vente de meubles

Plus en détail

MUNICIPALITE DE GLAND

MUNICIPALITE DE GLAND MUNICIPALITE DE GLAND Préavis municipal no 54 relatif à l octroi d un crédit pour l établissement d une étude de marché portant sur l implantation d un établissement hôtelier à Gland et sur le potentiel

Plus en détail

Instructions sur la manière de remplir la déclaration pour les associations et fondations 2011

Instructions sur la manière de remplir la déclaration pour les associations et fondations 2011 Instructions sur la manière de remplir la déclaration pour les associations et fondations 2011 Mesdames, Messieurs, Nous vous remettons, en annexe, la déclaration d impôt pour la période fiscale 2011.

Plus en détail

Loi fédérale sur les banques et les caisses d épargne

Loi fédérale sur les banques et les caisses d épargne Loi fédérale sur les banques et les caisses d épargne (Loi sur les banques, LB) Modification du 3 octobre 2003 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 20 novembre

Plus en détail

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE Préavis no 11 MW/dt le 20 avril 1998 RAPPORT AU CONSEIL COMMUNAL D'YVERDON-LES-BAINS concernant Une demande de crédit d'investissement de fr. 191'000.-- pour le remplacement

Plus en détail

11 170.511. 10038 Placements à court terme sur le marché monétaire. en monnaies étrangères

11 170.511. 10038 Placements à court terme sur le marché monétaire. en monnaies étrangères 11 170.511 Annexe 1: Plan comptable: bilan Les groupes de matières de 1 à 4 chiffres ont une portée obligatoire générale. Les groupes de matières de 5 chiffres indiqués ci-dessous sont obligatoires. 5

Plus en détail

IV. comptabilité et révision

IV. comptabilité et révision IV. comptabilité et révision Vous devez tenir la comptabilité de votre entreprise Vous trouverez dans ce chapitre des renseignements sur les règles et usages en vigueur pour la comptabilité et la révision

Plus en détail

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT UFR SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES COURS DE GESTION ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 INTERVENANT : Isabelle Kei Boguinard THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT SENS ET PORTEE DE L ETUDE

Plus en détail

Société Suisse de Transplantation (SST)

Société Suisse de Transplantation (SST) Société Suisse de Transplantation (SST) REVISION DES STATUTS du 1.6.2008 Conformément à la séance de la Commission constitutive du 11.1.2002 Buts et objectifs de la Société Art. 1 Art. 2 La Société Suisse

Plus en détail

Ordonnance de la Commission fédérale des banques sur la faillite de banques et de négociants en valeurs mobilières

Ordonnance de la Commission fédérale des banques sur la faillite de banques et de négociants en valeurs mobilières Ordonnance de la Commission fédérale des banques sur la faillite de banques et de négociants en valeurs mobilières (Ordonnance sur la faillite bancaire, OFB) du 30 juin 2005 La Commission fédérale des

Plus en détail

La procédure de sauvegarde

La procédure de sauvegarde La procédure de sauvegarde La procédure de sauvegarde est une procédure préventive, dont l objet principal est la prévention et l anticipation de la cessation des paiements d une entreprise. Elle est ouverte

Plus en détail

dos. 5067 Orbe, le 31 octobre 2006

dos. 5067 Orbe, le 31 octobre 2006 MUNICIPALITE D ORBE Secrétariat : tél. 024/442.92.10 fax 024/442.92.19 Hôtel de Ville - 1350 Orbe greffe@orbe.ch Au Conseil communal dos. 5067 Orbe, le 31 octobre 2006 Préavis no 10/06 : Fixation de plafonds

Plus en détail

Table des matières TABLE DES MATIÈRES. Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9

Table des matières TABLE DES MATIÈRES. Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9 Table des matières 1 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9 A- La Loi sur la faillite et l insolvabilité... 10 B- La Loi sur les arrangements avec les créanciers...

Plus en détail

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31 Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31 Objectif de la norme 01 L entreprise d assurance et/ou de réassurance doit disposer à son actif, en couverture

Plus en détail

Préavis municipal n 14 relatif à la détermination du plafond d endettement et de cautionnement pour la législature 2011-2016

Préavis municipal n 14 relatif à la détermination du plafond d endettement et de cautionnement pour la législature 2011-2016 MUNICIPALITE DE GLAND Préavis municipal n 14 relatif à la détermination du plafond d endettement et de cautionnement pour la législature 2011-2016 Personne responsable: Daniel Collaud, municipal Gland,

Plus en détail

Annexe A de la norme 110

Annexe A de la norme 110 Annexe A de la norme 110 RAPPORTS D ÉVALUATION PRÉPARÉS AUX FINS DES TEXTES LÉGAUX OU RÉGLEMENTAIRES OU DES INSTRUCTIONS GÉNÉRALES CONCERNANT LES VALEURS MOBILIÈRES Introduction 1. L'annexe A a pour objet

Plus en détail

I. Raison sociale But Durée Siège

I. Raison sociale But Durée Siège VAUDOISE ASSURANCES HOLDING SA Statuts I. Raison sociale But Durée Siège Art. 1 Art. 2 Art. 3 VAUDOISE ASSURANCES HOLDING SA VAUDOISE VERSICHERUNGEN HOLDING AG VAUDOISE ASSICURAZIONI HOLDING SA VAUDOISE

Plus en détail

La continuité des entreprises dans la pratique

La continuité des entreprises dans la pratique La continuité des entreprises dans la pratique 1 Plan de la présentation Titre 1 : dispositions générales I. Échec du concordat judiciaire II. La prévention III. L'accord amiable (sans procédure) IV. La

Plus en détail

Département des institutions et de la sécurité. Service des communes et du logement

Département des institutions et de la sécurité. Service des communes et du logement Département des institutions et de la sécurité Service des communes et du logement Division finances communales Commune de FERREYRES Résumé des comptes Année 2014 Cette formule doit parvenir au Département,

Plus en détail

STATUTS DU SYNDICAT POUR. TITRE I. Constitution, siège, durée et but du syndicat

STATUTS DU SYNDICAT POUR. TITRE I. Constitution, siège, durée et but du syndicat 1 STATUTS DU SYNDICAT POUR TITRE I. Constitution, siège, durée et but du syndicat ART. 1 Sous le nom de syndicat pour, il est constitué une association de propriétaires, régie par les art. 60 et ss du

Plus en détail

Instruments de financement

Instruments de financement Aide-mémoire No 13f de la série publications Instruments de financement Coopératives d'habitation Suisse fédération des maîtres d'ouvrage d'utilité publique (ci-après dénommée fédération) gère un fonds

Plus en détail

TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES

TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES États financiers TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES États financiers Rapport de l'auditeur indépendant 1 États financiers Bilan 3 État des résultats 4 État de l'évolution de l actif net 6 État des flux de

Plus en détail

RÈGLE 1 INTERPRÉTATION ET EFFETS

RÈGLE 1 INTERPRÉTATION ET EFFETS RÈGLE 1 INTERPRÉTATION ET EFFETS 1. Dans les présentes Règles à moins que le contexte ne s'y oppose, le terme : «activités manipulatrices et trompeuses» désigne la saisie d un ordre ou l exécution d une

Plus en détail

Mesdames et Messieurs les Actionnaires,

Mesdames et Messieurs les Actionnaires, Achèvement des travaux de rénovation des chambres et résultat brut en augmentation de 15.6%. Les perspectives s annoncent positives pour le second semestre. Mesdames et Messieurs les Actionnaires, Voici

Plus en détail

République et Canton de Genève Département des finances

République et Canton de Genève Département des finances République et Canton de Genève Département des finances Administration fiscale cantonale Direction Générale Le directeur général Hôtel des Finances Rue du Stand 26 Case postale 3937 1211 Genève 3 AUX ASSOCIATIONS

Plus en détail

Le coût prévisionnel TTC et le financement de l opération sont les suivants :

Le coût prévisionnel TTC et le financement de l opération sont les suivants : Ville de SAINT-BRIEUC ------------------------------- Conseil Municipal ---------------------- Séance du 17 mars 2000 ----------------- Rapporteur : Mme LE DOUARIN ----------------- N 22 GARANTIE D EMPRUNT

Plus en détail

Arrêtons. Chapitre I er. - Les assemblées générales de copropriétaires

Arrêtons. Chapitre I er. - Les assemblées générales de copropriétaires Règlement grand-ducal du 13 juin 1975 prescrivant les mesures d'exécution de la loi du 16 mai 1975 portant statut de la copropriété des immeubles. - base juridique: L du 16 mai 1975 (Mém. A - 28 du 23

Plus en détail

2. La croissance de l entreprise

2. La croissance de l entreprise 2. La croissance de l entreprise HEC Lausanne Vincent Dousse 2007 1 2.1. Les succursales Définition: Etablissement commercial qui, sous la dépendance d une entreprise dont elle fait juridiquement partie(établissement

Plus en détail

STATUTS VERSION 2014. Elle est constituée en date du 29 septembre 2009. La liste des membres fondateurs est annexée aux présents statuts.

STATUTS VERSION 2014. Elle est constituée en date du 29 septembre 2009. La liste des membres fondateurs est annexée aux présents statuts. STATUTS VERSION 2014 I. DISPOSITIONS GENERALES Article 1 L Association des Commerçants de Collonge-Bellerive et Vésenaz (ci-après l'association) est une association de droit suisse au sens des articles

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA RÉGIE DE L ASSURANCE MALADIE DU QUÉBEC Loi sur la Régie de l assurance maladie du Québec (RLRQ, chapitre R-5, a. 14 et a. 15) SECTION I DISPOSITIONS GÉNÉRALES 1. Siège : Le siège

Plus en détail

inférieur par rapport aux créances de tous les autres créanciers et ne seront remboursés qu'après règlement de toutes les autres dettes en cours à ce

inférieur par rapport aux créances de tous les autres créanciers et ne seront remboursés qu'après règlement de toutes les autres dettes en cours à ce Règlement grand-ducal du 10 janvier 2003 portant modification du règlement grand-ducal du 14 décembre 1994 pris en exécution de la loi modifiée du 6 décembre 1991 sur le secteur des assurances et précisant

Plus en détail

Rapport de la direction

Rapport de la direction Rapport de la direction Les états financiers consolidés de Industries Lassonde inc. et les autres informations financières contenues dans ce rapport annuel sont la responsabilité de la direction et ont

Plus en détail

STATUTS TITRE I RAISON SOCIALE - SIEGE - BUT

STATUTS TITRE I RAISON SOCIALE - SIEGE - BUT STATUTS TITRE I RAISON SOCIALE - SIEGE - BUT Article 1er Sous la raison sociale Coopérative romande de cautionnement PME (ci-après : la CRC PME) est créée une société coopérative conformément au titre

Plus en détail

PREAVIS N 27/2006 AU CONSEIL COMMUNAL

PREAVIS N 27/2006 AU CONSEIL COMMUNAL MUNICIPALITE PREAVIS N 27/2006 AU CONSEIL COMMUNAL Fixation de plafonds en matière d'endettement et de risques pour cautionnements pour la législature 2006-2011 Séance de la commission des finances : mercredi

Plus en détail

Monsieur le Directeur,

Monsieur le Directeur, Monsieur le Directeur, Par envoi en date du 13 mai 2004, la Chambre a porté à votre connaissance son rapport d'observations définitives concernant la gestion de la régie municipale des sports et loisirs

Plus en détail

PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL

PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL N 55/12.13 DEMANDE D'UN CREDIT DE CONSTRUCTION COMPLEMENTAIRE DE CHF 705'000.00 TTC, SUBVENTIONS NON DEDUITES, POUR TERMINER LES TRAVAUX DE RENOVATION ET

Plus en détail

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers,

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers, Nous vous soumettons, ci-dessous, la réponse relative aux interpellations de Mme la Conseillère communale Doris Uldry du 10 avril 2015, de

Plus en détail

Le tableau de financement

Le tableau de financement 1 ORGANISATION COMPTABLE Le tableau de financement Par Abderraouf YAICH Très souvent, le chef d entreprise s étonne des évolutions disconcordantes de ses résultats qui enregistrent une augmentation de

Plus en détail

Exercice 2.23. J ai mon voyage inc. Problèmes et solutions

Exercice 2.23. J ai mon voyage inc. Problèmes et solutions Date : Août 2004 Exercice 2.23 J ai mon voyage inc. La société J'ai mon voyage inc., une agence de voyages, a été fondée le 1 er juillet 20-0 par Madame Dodo Michel. Le 20 juin 20-3, le comptable de l'entreprise

Plus en détail

Parc des Bois de Grasse - 1 rue Louison Bobet - 06130 GRASSE

Parc des Bois de Grasse - 1 rue Louison Bobet - 06130 GRASSE OPERATIONS DE FIN D EXERCICE COMPTABLE Sommaire L INVENTAIRE... 2 LA DETERMINATION DES CHARGES ET DES PROVISIONS... 3 LES IMMOBILISATIONS... 3 LES AMORTISSEMENTS... 4 LES PROVISIONS POUR DEPRECIATION...

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 13 août 2010 Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010 La Banque nationale

Plus en détail

Session Juin 2013 Gestion financière. Donnée de l examen

Session Juin 2013 Gestion financière. Donnée de l examen Porrentruy Gestion financière - SED3 EXAMEN Session Juin 2013 Gestion financière Donnée de l examen Nom : Prénom : Durée : 160 minutes (2 heures 40 minutes) Matériel autorisé : Calculatrice non programmable

Plus en détail

Sommaire. Introduction Gestion des liquidités Planification financières. Rencontre de l incubateur The Ark 10.04.2008

Sommaire. Introduction Gestion des liquidités Planification financières. Rencontre de l incubateur The Ark 10.04.2008 Rencontre de l incubateur The Ark 10.04.2008 Les outils de la planification financière Sommaire Introduction Gestion des liquidités Planification financières 1 Jean-Daniel Favre Licence en sciences économiques

Plus en détail

Guichet entreprises Petit déjeuner des start-up

Guichet entreprises Petit déjeuner des start-up Guichet entreprises Petit déjeuner des start-up Du rôle et de la responsabilité du Conseil d Administration de la S.A. Lausanne, le 17 janvier 2003 1 Département de l économie, Service de l Economie et

Plus en détail

Conditions générales pour les prêts chirographaires. Du 20 mars 2014 (état au 21 mars 2014)

Conditions générales pour les prêts chirographaires. Du 20 mars 2014 (état au 21 mars 2014) pour les prêts chirographaires Du 0 mars 04 (état au mars 04) du 0.0.04 (état au.0.04) TABLE DES MATIERES Article Principes généraux Article Décision d octroi ou de refus du prêt Article Documents à signer

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 ca-des-savoie.fr Arrêtés par le Conseil d administration du Crédit Agricole des Savoie en date du 23 janvier 2015 soumis à l approbation de l Assemblée Générale Ordinaire

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 8863 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt: 13 novembre 2002 Messagerie Projet de loi ouvrant un crédit de 1 500 000 F au titre de subvention cantonale d'investissement

Plus en détail

Le droit des faillites dans cinq États à haut niveau d efficience

Le droit des faillites dans cinq États à haut niveau d efficience Le droit des faillites dans cinq États à haut niveau d efficience Le Secrétariat d État à l économie (Seco) et l Office fédéral de la justice (OFJ) ont confié à Ernst&Young un mandat consistant à établir

Plus en détail

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE PM Préavis n 46 18 novembre 2005 RAPPORT AU CONSEIL COMMUNAL D'YVERDON-LES-BAINS concernant la 2ème série de compléments au budget 2005 Monsieur le Président, Mesdames

Plus en détail

http://www.apce.com/pid1627/comparaison-rapide.html?espace=1

http://www.apce.com/pid1627/comparaison-rapide.html?espace=1 Page 1 of 9 Comparaison rapide EIRL : entrepreneur individuel à responsabilité limitée : entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée ( unipersonnelle) : société à responsabilité limitée SA : société

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31 DECEMBRE 2002 BILANS CONSOLIDES Avant répartition ACTIF Note au 31 décembre au 31 décembre au 31 décembre en millions d'euros 2002 2001 2000 Immobilisations incorporelles

Plus en détail

Instructions concernant l'estimation des titres non cotés en vue de l'impôt sur la fortune

Instructions concernant l'estimation des titres non cotés en vue de l'impôt sur la fortune Instructions concernant l'estimation des titres non cotés en vue de l'impôt sur la fortune Circulaire 28 du 28 août 2008 A. Généralités 1 1 Les Instructions ont pour objectif l'estimation uniforme en Suisse,

Plus en détail

S T A T U T S. de la. Fondation pour le Maintien du Patrimoine Aéronautique

S T A T U T S. de la. Fondation pour le Maintien du Patrimoine Aéronautique S T A T U T S de la Fondation pour le Maintien du Patrimoine Aéronautique Article 1 Sous la dénomination "Fondation pour le Maintien du Patrimoine Aéronautique", il est créé une fondation régie par les

Plus en détail

-Règles et méthodes comptables - (Décret n 83-1020 du 29-11-1983 - articles 7, 21, 24 début, 24-1, 24-2 et 24-3)

-Règles et méthodes comptables - (Décret n 83-1020 du 29-11-1983 - articles 7, 21, 24 début, 24-1, 24-2 et 24-3) -Règles et méthodes comptables - (Décret n 83-1020 du 29-11-1983 - articles 7, 21, 24 début, 24-1, 24-2 et 24-3) ANNEXE AU BILAN ET AU COMPTE DE RESULTAT Les conventions générales comptables ont été appliquées,

Plus en détail

MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD PRÉAVIS No 7/2009

MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD PRÉAVIS No 7/2009 MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD PRÉAVIS No 7/2009 Assainissement du bruit routier sur la Commune d'ecublens/vd Demande d'un crédit d'étude AU CONSEIL COMMUNAL D'ÉCUBLENS/VD Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité.

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES Actif : (partie gauche d'un bilan) Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. Action : Titre de propriété d'une fraction

Plus en détail

2 ÈME ANNÉE (VALABLE EN PARTIE POUR LES AUTRES PROFILS E ET B)

2 ÈME ANNÉE (VALABLE EN PARTIE POUR LES AUTRES PROFILS E ET B) TQG RÉCAPITULATION 2 ÈME ANNÉE (VALABLE EN PARTIE POUR LES AUTRES PROFILS E ET B) 1. Les changes : le journal 1.1. Cas particulier : les marchandises Le cas particuliers relatif aux marchandises n'apparaît

Plus en détail

NC 21 Présentation des états financiers des établissements bancaires

NC 21 Présentation des états financiers des établissements bancaires NC 21 Présentation des états financiers des établissements bancaires Objectif 01. La Norme Comptable NC 01 -"Norme Comptable Générale" définit les règles relatives à la présentation des états financiers

Plus en détail

PRETS HYPOTHECAIRES DIRECTIVES GENERALES

PRETS HYPOTHECAIRES DIRECTIVES GENERALES PRETS HYPOTHECAIRES DIRECTIVES GENERALES Version août 2013 TABLE DES MATIERES 1. PRINCIPES GENERAUX 1.1 Cadre financier 3 1.2 Principes de prêt 3 1.3 Utilisation du prêt 3 1.4 Lieu de situation du gage

Plus en détail

IDENTIFICATION DU REQUÉRANT

IDENTIFICATION DU REQUÉRANT IDENTIFICATION DU REQUÉRANT Nom de l institution Statut juridique Site internet Coordonnées bancaires / postales Activité de base Nom, prénom du Président Nom, prénom de la personne responsable du dossier

Plus en détail

DIRECTIVES POUR LES PRETS HYPOTHÉCAIRES. de premier et deuxième rang (à taux d'intérêt variable)

DIRECTIVES POUR LES PRETS HYPOTHÉCAIRES. de premier et deuxième rang (à taux d'intérêt variable) DIRECTIVES POUR LES PRETS HYPOTHÉCAIRES de premier et deuxième rang (à taux d'intérêt variable) Édition Septembre 2014 Pensionskasse Alcan Schweiz Directives pour les hypothèques à taux variable 2 Sommaire

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux

Etats Comptables et Fiscaux adps 18 bis rue de bruxelles 75009 paris Etats Comptables et Fiscaux 31/12/2014 Téléphone : Etats Financiers Bilan Actif adps Edition du 17/03/15 RUBRIQUES BRUT Amortissements Net (N) Net (N-1) 31/12/2014

Plus en détail

REDRESSEMENT ET LIQUIDATION JUDICIAIRES I. DEFINITION DE LA CESSATION DES PAIEMENTS

REDRESSEMENT ET LIQUIDATION JUDICIAIRES I. DEFINITION DE LA CESSATION DES PAIEMENTS REDRESSEMENT ET LIQUIDATION JUDICIAIRES 23/07/2012 Tout dirigeant d entreprise en état de cessation de paiement doit en principe dans les 45 jours déposer son bilan auprès de la Chambre Commerciale du

Plus en détail

Conditions générales pour les prêts hypothécaires aux membres du 10 février 2014 (état au 20 mars 2014)

Conditions générales pour les prêts hypothécaires aux membres du 10 février 2014 (état au 20 mars 2014) Conditions générales pour les prêts hypothécaires Article 1 Qualité de l emprunteur 1 L emprunteur doit être un membre de la Caisse de prévoyance de l Etat de Genève (ci-après, «la Caisse»). S il perd

Plus en détail

Le rôle du syndic. Introduction

Le rôle du syndic. Introduction Le rôle du syndic Introduction Le syndic constitue un concept nouveau dans la société marocaine. Il est apparu avec l apparition de la copropriété. Celle ci a été régie pendant longtemps par le Dahir de

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDES 2011

COMPTES CONSOLIDES 2011 COMPTES CONSOLIDES 2011 Les chiffres clés 2011 Développement Patrimoine au 31/12/2011 Livraisons 2011 En cours de construction 2011 Projets en étude au 31/12/2011 59 904 logements 1 198 logements 2 054

Plus en détail

Économie, connaiss.de base Réponse 1. Économie, connaiss.de base Question 1 Affaires bancaires. Économie, connaiss.

Économie, connaiss.de base Réponse 1. Économie, connaiss.de base Question 1 Affaires bancaires. Économie, connaiss. Économie, connaiss.de base Question 1 Économie, connaiss.de base Réponse 1 Quels sont les six types de banques les plus importants? les grandes banques les banques cantonales les banques régionales/caisses

Plus en détail

- 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT

- 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT - 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT Objectif(s) : o Approfondissement du tableau de financement : Pré-requis : variation du Fonds de Roulement Net Global (F.R.N.G.) ; variation du Besoin

Plus en détail

XXXXXX. Information préalable au 31.12.2002. Base individuelle / Entreprise. Cochez la case appropriée d'une X

XXXXXX. Information préalable au 31.12.2002. Base individuelle / Entreprise. Cochez la case appropriée d'une X Banque nationale suisse Direction de la statistique Saisie des données Case postale Bon de livraison pour disquettes (FRIN) A imprimer et joindre à la disquette Raison sociale Adresse NPA Localité Collaborateur

Plus en détail

BANQUE NATIONALE DE PARIS

BANQUE NATIONALE DE PARIS BANQUE NATIONALE DE PARIS Société anonyme au capital de F 1.632.580.000 Siège social : 16, boulevard des Italiens, 75009 PARIS R.C.S. PARIS B 662 042 449 fiche d'information ÉMISSION DE F 2.000.000.000

Plus en détail

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE JM Préavis no 29 15 août 2005 RAPPORT AU CONSEIL COMMUNAL D'YVERDON-LES-BAINS concernant une demande de crédit d investissement de fr. 735'000.- pour le curage des

Plus en détail

états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013

états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013 états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013 SOCIETE DE GESTION DES PARTICIPATIONS DE L ETAT TOURISME & HOTELLERIE ENTREPRISE DE GESTION HOTELIERE CHAINE EL AURASSI SOCIETE PAR ACTIONS AU CAPITAL DE 1.500.000.000

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION Année 2016 Associations culturelles. Mairie de Saint-Julien-en-Genevois. Fiche d identité de l association

DEMANDE DE SUBVENTION Année 2016 Associations culturelles. Mairie de Saint-Julien-en-Genevois. Fiche d identité de l association DEMANDE DE SUBVENTION Année 2016 Associations culturelles Mairie de Saint-Julien-en-Genevois Nom et coordonnées de l association Fiche d identité de l association Nom de l'association Objet Adresse de

Plus en détail

Guide comptable. Les inscriptions comptables

Guide comptable. Les inscriptions comptables Guide comptable Les inscriptions comptables les ressources d emprunt Les emprunts sont exclusivement destinés à financer des investissements, qu'il s'agisse d'un équipement spécifique ou d'un ensemble

Plus en détail

LOIS ET DECRETS PUBLIES DANS LA FEUILLE OFFICIELLE

LOIS ET DECRETS PUBLIES DANS LA FEUILLE OFFICIELLE LOIS ET DECRETS PUBLIES DANS LA FEUILLE OFFICIELLE Feuille officielle numéro 41, du 19 octobre 2012 Référendum facultatif: délai d'annonce préalable: 8 novembre 2012 délai de dépôt des signatures: 17 janvier

Plus en détail

STATUTS. Adoptés par l Assemblée générale du 19 juin 2013

STATUTS. Adoptés par l Assemblée générale du 19 juin 2013 membre de wohnbaugenossenschaften schweiz verband der gemeinnützigen wohnbauträger coopératives d habitation Suisse fédération des maîtres d ouvrage d utilité publique STATUTS Adoptés par l Assemblée générale

Plus en détail

Loi sur les finances de la Confédération

Loi sur les finances de la Confédération Loi sur les finances de la Confédération (Loi sur les finances, LFC) (Optimisation du modèle comptable de la Confédération) Projet Modification du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COMMUNE D'ALET LES BAINS (AUDE) COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL EN DATE DU 6 NOVEMBRE 2013

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COMMUNE D'ALET LES BAINS (AUDE) COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL EN DATE DU 6 NOVEMBRE 2013 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COMMUNE D'ALET LES BAINS (AUDE) COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL EN DATE DU 6 NOVEMBRE 2013 Date de convocation : 31 octobre 2013 Le six novembre deux mille treize à vingt et une

Plus en détail

Règlement sur les prêts (RPrêts)

Règlement sur les prêts (RPrêts) Version du 31 mai 2013 Règlement sur les prêts (RPrêts) Version validée par la Commission de placements le 14 mars 2011 et adoptée par le Conseil d administration le 21 mars 2011. CHAPITRE PREMIER Généralités

Plus en détail

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE PM Préavis no 39 24 octobre 2005 RAPPORT AU CONSEIL COMMUNAL D'YVERDON-LES-BAINS concernant une demande de crédit de Fr. 631'800.- pour financer l'évolution du matériel

Plus en détail

Concours d entrée en Economie, printemps 2010. Test des connaissances en Technique Quantitative de Gestion

Concours d entrée en Economie, printemps 2010. Test des connaissances en Technique Quantitative de Gestion Concours d entrée en Economie, printemps 2010 Nom: Prénom: Test des connaissances en Technique Quantitative de Gestion Points Obtenus Points Maximum Exercice 1 27 Exercice 2 15 Exercice 3 10 Exercice 4

Plus en détail

Le Président, Bordeaux, le 14 octobre 2010

Le Président, Bordeaux, le 14 octobre 2010 Le Président, Bordeaux, le 14 octobre 2010 Références à rappeler : FP/033003555/ROD II Monsieur le Maire, Par lettre du 20 août 2009, vous avez été informé que la Chambre régionale des comptes d Aquitaine

Plus en détail

B Qui sont les propriétaires et les gestionnaires des entreprises?

B Qui sont les propriétaires et les gestionnaires des entreprises? B Qui sont les propriétaires et les gestionnaires des entreprises? a) L entrepreneur individuel trepreneur individuel Nombre de propriétaires = 1 seul Responsabilité sur ses biens propres = illimitée Activités

Plus en détail

Questions fréquentes Plan de restructuration

Questions fréquentes Plan de restructuration Questions fréquentes Plan de restructuration 1. Quel est l objectif du plan de restructuration proposé? 2. D où vient cette dette de 126 millions d euros due le 1 er janvier 2015? 3. Y avait-il d autres

Plus en détail

Table des matières Schéma E - Emprunts

Table des matières Schéma E - Emprunts Table des matières Schéma E - Emprunts Table des matières Schéma E - Emprunts 1 INDICATIONS RELATIVES À L'ÉMETTEUR... 1 1.1 Indications générales... 1 1.1.1 Raison sociale, siège social et siège administratif...

Plus en détail

L INSOLVABILITE DES ENTREPRISES NOTE DE SYNTHESE

L INSOLVABILITE DES ENTREPRISES NOTE DE SYNTHESE L INSOLVABILITE DES ENTREPRISES GRANDS TRAITS DU DROIT DE LA FAILLITE EN ESPAGNE, SUEDE, POLOGNE, HONGRIE, LITUANIE NOTE DE SYNTHESE L étude porte sur cinq pays où des réformes du droit des procédures

Plus en détail

Madame la Maire, Je vous prie d agréer, Madame la Maire, l expression de ma considération la plus distinguée.

Madame la Maire, Je vous prie d agréer, Madame la Maire, l expression de ma considération la plus distinguée. La Présidente Lyon, le 22 Juillet 2013 N Recommandée avec A.R. REF : ma lettre n 508 du 20 juin 2013 P.J. : 1 Madame la Maire, Par lettre citée en référence, je vous ai communiqué le rapport d observations

Plus en détail

En date du 17 mars 2006, le Grand Conseil a renvoyé au Conseil d Etat une motion qui a la teneur suivante :

En date du 17 mars 2006, le Grand Conseil a renvoyé au Conseil d Etat une motion qui a la teneur suivante : Secrétariat du Grand Conseil M 1676-A Date de dépôt: 18 octobre 2006 Messagerie Rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil sur la motion présentée par M mes et MM. Véronique Pürro, Michèle Künzler, Frédéric

Plus en détail

Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe

Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe La fin de l'année, pour les trésoriers, rime avec synthèse comptable. Trois documents doivent être produits. Les deux premiers (bilan et compte

Plus en détail

SIX Swiss Exchange SA

SIX Swiss Exchange SA SIX Swiss Exchange SA Règlement de l'instance pour les déclarations concernant l'accomplissement des obligations légales de déclarer par les négociants en valeurs mobilières du 3.03.04 Entrée en vigueur:

Plus en détail

Remarque préliminaire Pour faciliter leur lecture, les statuts, rédigés au masculin, s'adressent également aux conservatrices-restauratrices.

Remarque préliminaire Pour faciliter leur lecture, les statuts, rédigés au masculin, s'adressent également aux conservatrices-restauratrices. STATUTS Remarque préliminaire Pour faciliter leur lecture, les statuts, rédigés au masculin, s'adressent également aux conservatrices-restauratrices. A. Nom, siège social et buts Art. 1. Nom Sous la dénomination

Plus en détail