N 33 - Janvier 2015 TOUS ACTEURS DE NOTRE REGION PANIERS FERMIERS À DOMICILE : PRODUIRE ET CONSOMMER LOCAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N 33 - Janvier 2015 TOUS ACTEURS DE NOTRE REGION PANIERS FERMIERS À DOMICILE : PRODUIRE ET CONSOMMER LOCAL"

Transcription

1 N 33 - Janvier 2015 Photo de Christine LE DREAU, finaliste du concours photos «Regard Agri» 2014, organisé sur la page facebook de Générations Agri. TOUS ACTEURS DE NOTRE REGION PANIERS FERMIERS À DOMICILE : PRODUIRE ET CONSOMMER LOCAL PREVENTION COMMENT ÉVITER LES ACCIDENTS EN ÉLEVAGES PORCINS S assurer à Groupama Loire Bretagne, ce n est pas seulement bénéficier de services et de tarifs attractifs c est aussi contribuer à faire vivre notre région! En ce début d année 2015, Générations Agri souhaite saluer les femmes et les hommes qui partagent nos valeurs et s engagent au quotidien pour dynamiser le grand Ouest. Notre nouvelle rubrique «Tous acteurs de notre région» a pour objectif de valoriser les initiatives en faveur de l agriculture de proximité. A découvrir page 2. facebook.com/generationsagri Rejoignez-nous également sur notre page facebook générations agri et accédez quotidiennement à l'information de Groupama Loire Bretagne aux professionnels agricoles

2 [ 100% reportage ] L un des clients du réseau a laissé à Marie-Laure un panier en osier pour qu elle y prépare sa commande. Je souhaite développer la livraison de paniers, plus facile à gérer que la vente sur les marchés PANIERS FERMIERS À DOMICILE : MARIE-LAURE LE GAL, AMBASSADRICE DES PRODUCTEURS LOCAUX 2 Bien décidée à s installer et vivre dans sa commune d origine, Marie-Laure Le Gal, 30 ans, a eu l idée de créer le service qui lui manquait : pouvoir se fournir en produits fermiers dans un rayon resserré autour de Bubry (Morbihan). Aujourd hui, elle anime un réseau de distribution d une quarantaine de producteurs locaux pour lesquels elle joue les ambassadrices auprès de sa clientèle. Un «microcircuit» qui, à sa façon, souhaite redonner du sens au mot «consommation». PRODUITS LOCAUX ET FERMIERS À BUBRY Le claquement de portière rompt brièvement la tranquillité de la cour. Marie-Laure Le Gal vient de prendre place au volant de sa fourgonnette réfrigérée. Contact! C est parti pour la tournée hebdomadaire de collecte chez ses fournisseurs en produits laitiers. Mais point de grossiste ou d entrepôt frigorifique sur la feuille de route. Derrière les yaourts, les fromages ou le beurre que Marie-Laure va revendre à sa clientèle, il y a d abord des visages et des prénoms : ceux des fermiers et producteurs artisanaux avec qui elle travaille depuis Ce matin, la jeune femme fera la bise à Paul, Marie-Laure, Annie et Yann, sans oublier - en passant - de s arrêter chez Gwenaëlle au moulin de Sébrevet, prendre livraison de quelques kilos de farine.

3 «Ils savent que je vais venir, mes commandes sont prêtes quand j arrive». Visiblement la confiance règne, élément indispensable pour fonctionner sereinement entre professionnels, ce que la jeune femme confirme aussitôt : «eux me font confiance pour représenter leurs produits, moi je le fais sur la qualité et la régularité des livraisons. Avec le temps, on apprend à se connaître et à s apprécier. Désormais je suis capable d expliquer à un client l évolution du goût d un fromage ou bien d une viande en fonction de la saison ou de l alimentation des animaux. Plus qu une simple vendeuse, je connais mes produits et surtout ceux qui les produisent!» Au delà des mots, les regards bienveillants et l accueil qu on lui réserve en disent tout autant sur la qualité de la relation établie. PRODUIRE ET CONSOMMER LOCAL C est qu avant de contacter un producteur, Marie-Laure s impose des critères de sélection en accord avec l éthique «maison». «Le premier, c est la proximité. Il doit se trouver dans un rayon d une trentaine de kilomètres du dépôt, sauf pour quelques produits exceptionnels. Au départ je m étais fixée un rayon plus large, mais je me suis aperçue qu il y avait déjà suffisamment de monde dans les 20 km autour de Bubry Second critère, le type d exploitation : il faut que ça soit une structure à taille humaine. Un producteur travaillant seul ou en couple, engagé dans une démarche plus qualitative que quantitative et qui, dans la mesure du possible, s efforce de se fournir et de vendre «local». Troisième critère : quelqu un qui se soucie de l environnement, limitant les intrants et respectant le bien être animal». A suivre Marie-Laure dans sa tournée comme dans ses propos, on comprend vite la dimension quasi-militante de la démarche. Première cliente de son réseau, elle sait ce qu acheter local signifie : «Il faut de la volonté, les gens habitués à faire leurs courses en supermarché ont du mal à franchir le pas : peur des goûts qui changent parce que non standardisés, peur de payer plus cher, peur de changer de logique et de n acheter que le nécessaire. Bref, peur de consommer moins pour consommer mieux!» Déjà quatre ans que Marie-Laure se bat pour faire vivre son «microcircuit» dans ce petit coin de Bretagne. Sa formation initiale en vente et communication a débouché sur une brève expérience dans l évènementiel, puis Marie-Laure est revenue s installer à Bubry Il faut de la volonté, les gens habitués à faire leurs courses en supermarché ont du mal à franchir le pas : peur des goûts qui changent parce que non standardisés, peur de payer plus cher, peur de changer de logique et de n acheter que le nécessaire. en 2009 avec en tête cette envie de consommer différemment. Mais pas facile de se fournir dans un circuit parallèle quand celui-ci n existe pas Après avoir occupé plusieurs petits jobs dans l animation ou l agroalimentaire, la jeune femme s est décidée à créer sa propre activité. En 2010, elle a suivi une formation à l AFPA de Lorient pour accompagner la mise en œuvre de son projet, puis le démarchage a débuté: «certains producteurs m ont suivi tout de suite Mais le premier jour de marché, il gelait et je n ai pas vendu grand-chose!». Depuis, l emploi du temps de Marie-Laure s est bien rempli. Une vie de labeur, parfois rude, mais elle l aime et assume son choix. Pour elle, pas de doute, le jeu en valait la chandelle : «oui, je me sens à ma place. Quand on cherche à avoir une vie simple, on n a pas besoin de gagner beaucoup d argent!» PLUS QU UN CHOIX, UNE VOLONTÉ Voilà pour le profil type du producteur. Quant à la clientèle, Marie-Laure en distingue deux : «il y a celle qui cherche avant tout du service, celui créé par le réseau, à savoir : pouvoir consommer local sans avoir à faire le tour des fermes. Et puis celle qui recherche le lien producteur-consommateur, plutôt une clientèle de marchés». 3

4 Marie-Laure Le Gal récupère sa commande chez Yann Guéhenec (Fromagerie d Eugénie à Languidic). «Je connais les producteurs et les mets autant en avant que leurs produits. C est ma façon d encourager et de soutenir la vie de ces petites exploitations et des familles qu elles font vivre». COMMENT ÇA MARCHE? Comment se faire livrer un panier de produits locaux par Marie-Laure? [Laitages, légumes maraichers, charcuterie, volaille, viande, épicerie...] 4 En consultant son catalogue, vous constituez votre panier par mail ou téléphone avant le lundi soir. Dès le mardi, Marie-Laure fait le point, regroupe ses commandes et les transmets à chaque producteur. Ses tournées de collecte effectuées, les produits sont stockés au dépôt à Bubry. Une fois préparée, votre panier est livré avant la fin de semaine, à domicile ou en point de regroupement sur un secteur géographique s étendant de Pontivy à Lorient (axe Nord-Sud) et de Baud à Guémené sur Scorff (axe Est-Ouest). La livraison peut vous être offerte, son coût variant en fonction de la distance et du montant commandé. «Pour bien coller à la saisonnalité, j adresse chaque semaine par mail la liste des produits, des fruits et des légumes disponibles. J y ajoute même une ou deux recettes pour donner aux clients des idées gourmandes». Parallèlement, Marie-Laure propose ces produits fermiers et locaux sur quatre marchés de proximité à Quistinic, Melrand, Hennebont et Bubry (le vendredi), ainsi qu à son dépôt le samedi matin. Produits locaux et fermiers Marie-Laure Le Gal Nistoir Coëtano BUBRY

5 [ 100% reportage ] PRODUITS LIVRÉS : ASSURER LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE DES CONSOMMATEURS L initiative de Marie-Laure permet aux acteurs de son «microcircuit» de s investir à leur échelle dans la protection de l environnement. Qu en est-il de la protection des producteurs engagés dans son réseau de distribution? Pour les accompagner, Groupama les protège «de la fourche à la fourchette» : en complément de la responsabilité civile «Produits livrés», la garantie «Kit sanitaire» apporte une protection en cas de contamination des produits provenant de l exploitation. Sécurité alimentaire, hygiène, traçabilité, etc. les agriculteurs sont de plus en plus sollicités. Lorsque vous livrez vos produits issus de votre activité, votre responsabilité peut être engagée s ils n offrent pas la sécurité à laquelle votre acheteur ou revendeur peut s attendre, et occasionnent un dommage. 2 GARANTIES POUR 2 FOIS PLUS DE SÉCURITÉ La responsabilité civile «Produits livrés» permet de couvrir les conséquences des produits défectueux après la livraison et de prendre en charge les frais de retrait de marchandises. Groupama peut prendre en charge les dommages corporels, matériels et immatériels consécutifs causés par les produits défectueux (après la livraison) ainsi que les frais que vous devez engager pour les retirer du marché et les détruire. Afin de renforcer votre protection, Groupama vous propose également de prendre en charge grâce au «Kit sanitaire» : n la valeur des produits contaminés livrés et en stock ainsi que leur destruction, n les frais de décontamination de l atelier de transformation, n les frais de communication nécessaires au rétablissement de l image de marque de votre exploitation. 5

6 [ 100% prévention ] PRÉVENIR LES ACCIDENTS D ÉLEVAGES PORCINS Ventilation en panne, thermostat d alarme mal réglé, alarme non transmise ou non réception de l appel, ouvertures automatiques défaillantes : les causes d étouffement de porcs sont souvent multiples. Depuis quelques années, l évolution des constructions de bâtiment et des techniques de ventilation entraînent de nouvelles origines de mortalité des animaux : ventilation centralisée, truies en DAC (Distributeur Automatique de Concentré)... 6 EN VENTILATION CENTRALISÉE : TEMPS DE RÉACTION LIMITÉ! Dans les bâtiments fonctionnant en ventilation centralisée, une coupure générale électrique peut entraîner un étouffement important en très peu de temps. > Il est donc impératif d assurer une bonne sélectivité électrique dans le bâtiment et sur l élevage pour éviter un arrêt total de la ventilation. > Pour éviter la survenance d un sinistre par étouffement, outre l alarme, des ouvertures automatiques sont également fortement recommandées. LES TRUIES EN DAC Dans le cadre de la mise aux normes «bien-être», certains éleveurs ont choisi de loger les truies en système DAC. La puce électronique qui équipe chaque truie permet notamment le tri automatique ou manuel des animaux. Plusieurs dysfonctionnements ont été constatés : porte de tri restée accidentellement en position manuelle, porte de tri bloquée par exemple par un «jouet» (ballon ) ou par un autre élément extérieur, case tampon en zone de tri occupée : la zone de tri devient alors trop petite pour accueillir tous les animaux. Le troupeau peut alors être dirigé vers une zone de tri inadaptée, les truies s entassent et meurent asphyxiées. QUELQUES PRÉCONISATIONS POUR ÉVITER CE GENRE D INCIDENTS : > Retirer les ballons crevés et privilégier par exemple les chaînes. > Tri forcé : un voyant lumineux indique la position de la porte sur le boitier de commande et/ou sur l ordinateur de gestion.

7 Exemple de conduite dynamique avec tri > Tri automatique : une programmation du nombre d animaux accepté dans la case de tri est une fonction à activer sur l automate lors de la mise en service du système. Lorsque le nombre d animaux est atteint, la barrière reste en position fermée. Pour ces deux cas, lorsque le nombre d animaux autorisé dans la case de tri est accidentellement dépassé, une transmission d une information vers la centrale d alarme de l élevage pourrait être envisagée. Le bon fonctionnement des capteurs («contact» ou «optique») est à surveiller régulièrement (nettoyage ). > Une barrière de sécurité équipée d un vérin qui s ouvre entre la zone de tri et la zone de vie en cas de forte pression des animaux doit être activée : > Si existence d'une case tampon en zone de tri, prévoir un contacteur signalant la porte fermée de la zone tampon qui emet un signal lumineux ou transmet une information sur l ordinateur. Case tampon occupée lors du tri > diminution de la surface de la zone d accueil Ventilateur HS Rupture abreuvoir RETOURS D EXPÉRIENCES SUR QUELQUES SINISTRES ET RECOMMANDATIONS PRÉVENTION : COUPURE DE COURANT Les anciens bâtiments sont quelquefois protégés par un unique dispositif différentiel. Un défaut électrique peut donc entraîner une coupure générale dans le bâtiment et donc un arrêt total de la ventilation Aussi, il est important d assurer une bonne sélectivité électrique dans le bâtiment (sélectivité horizontale en séparant les différents circuits : ventilation, lumière, prises de courant ) et sur l élevage (sélectivité verticale). VENTILATEUR «ARRÊTÉ» DANS UNE SALLE Un entretien insuffisant des conduits de ventilation (cheminées d extraction «encombrées» ), un ventilateur vieillissant peuvent entraîner le blocage mécanique du ventilateur ou le déclenchement de la protection électrique du moteur Il est donc capital de vérifier et d entretenir régulièrement les installations de ventilation. CIRCUIT D EXTRACTION D AIR COLMATÉ Une fuite d eau dans la salle (rupture accidentelle d une canalisation, tuyau arraché par un cochon ) et/ou un niveau de lisier trop élevé, peut entraîner dans certains cas (aspiration de l air vicié sous les caillebotis) une absence de renouvellement d air dans la salle et donc une asphyxie des porcs. TRANSMISSION DÉFAILLANTE D UNE ALARME Centrale d alarme ou transmetteur téléphonique inopérant (batterie HS, transmetteur «grillé» par un orage, box internet indisponible par exemple par une coupure de courant ), téléphone portable sur arrêt ou en zone de non réception sont parfois constatés. Il est indispensable de tester régulièrement le système d alarme, de programmer convenablement le transmetteur (4 numéros dont au minimum un téléphone fixe sans alimentation électrique), de changer régulièrement les batteries, mais aussi de protéger le système d alarme contre les surtensions d origine atmosphérique Une double transmission téléphonique par un transmetteur GSM, la gestion des alarmes par un télésurveilleur sont des solutions proposées par Activeille (réception 24/24, essai quotidien de la transmission du système de télésurveillance ) elles peuvent également être envisagées. LES VÉRIFICATIONS Elles permettent de vérifier le bon fonctionnement de l alarme : sirène et transmission à distance. Elles peuvent être effectuées par une personne spécialisée sur l exploitation. Vérifications régulières et indispensables QUAND? COMMENT? 7

8 1 er assureur en santé* 1100 entreprises locales partenaires 300 agences et 6 sites de gestion sur tout le territoire Départements 22, 29, 35, 44, 49 et recrutements prévus en 2015 Caisse régionale d assurances mutuelles agricoles de Bretagne Pays de la Loire - Entreprise régie par le Code des Assurances. Document non contractuel - Réf AG GAG /15 * Premier assureur en Santé individuelle sur les départements 22, 29, 35, 44, 49 et 56. Vous CONTRIBUEZ à faire vivre notre région au travers de votre activité professionnelle ou associative, rendez vous sur : facebook.com/groupamaloirebretagne Gagnez la VIDÉO PRO qui présente votre implication et GAGNEZ en plus le montant d un an d assurance* * Extrait du règlement : Groupama Loire Bretagne, entreprise régie par le code des assurances, dont le siège social est situé : 23 bd Solférino - CS Rennes cedex, organise un jeu gratuit et sans obligation d achat sur les département 22,29,35,44,49 et 56 du 1 er décembre 2014 au 15 février. Ce jeu est doté des lots suivants : Pour les 4 lauréats sélectionnés : une vidéo de présentation du lauréat/de son activité/de son entreprise/association (durée à définir) qui sera diffusée sur les pages Facebook, la chaine Youtube de Groupama Loire Bretagne et les newsletters clients et que le lauréat pourra exploiter selon ses souhaits. Et au 31 décembre 2015, tirage au sort parmi les 4 lauréats de l année pour remporter un an d assurance gratuite dans la limite de TTC. ou en flashant le code ci-dessous Editeur : GROUPAMA LOIRE BRETAGNE - 23, bd Solférino - CS Rennes cedex. Directeur de la publication : Christian Cochennec. Directeur de la rédaction : Céline Médard. Coordinatrice : Hélène Métairie. Sujets rédigés avec le concours de : Annabelle Bruneteau, Gaëlle Hamonou. Photos : Pierre-Yves Jouyaux et shutterstock. Impression : Imprimerie Edicolor - Cesson-Sévigné Vos applications mobiles : - Agence Pro - Groupama Banque - E-constat Les réseaux sociaux : Votre espace client sur groupama-loire-bretagne.fr Agence Pro Tarification selon opérateur 300 agences et 230 chargé(e)s d affaires PRO

Détecter alerter intervenir. Pour une installation fiable et de qualité. www.groupama.fr

Détecter alerter intervenir. Pour une installation fiable et de qualité. www.groupama.fr BâTIMENTS AGRICOLES Détecter alerter intervenir Pour une installation fiable et de qualité SYSTèME D ALARME www.groupama.fr SYSTèME D ALARME Les techniques de production et les équipements des exploitations

Plus en détail

ITINÉRAIRESPRO CRÉER / DÉVELOPPER / TRANSMETTRE PAGE 2 ANI / PAGE 4 ÉPARGNE SALARIALE / PAGE 6 ACCESSIBILITÉ HANDICAP

ITINÉRAIRESPRO CRÉER / DÉVELOPPER / TRANSMETTRE PAGE 2 ANI / PAGE 4 ÉPARGNE SALARIALE / PAGE 6 ACCESSIBILITÉ HANDICAP NUMÉRO 17 - JANVIER 2015 ITINÉRAIRESPRO CRÉER / DÉVELOPPER / TRANSMETTRE PAGE 2 ANI / PAGE 4 ÉPARGNE SALARIALE / PAGE 6 ACCESSIBILITÉ HANDICAP Groupama Loire Bretagne vous souhaite une belle année 2015

Plus en détail

L ANALYSE. Il est important de faire un bon état des lieux de son activité et de ses protections.

L ANALYSE. Il est important de faire un bon état des lieux de son activité et de ses protections. Prévention dans les commerces et les bâtiments professionnels. Prévenir les cambriolages et les actes de malveillance 100% PROS AVEC LES PREVENIR LES CAMBRIOLAGES L ANALYSE Il est important de faire un

Plus en détail

Promocash drive ouvre à PONTIVY Mardi 6 mars 2012

Promocash drive ouvre à PONTIVY Mardi 6 mars 2012 Communiqué de presse Février 2012 Promocash drive ouvre à PONTIVY Mardi 6 mars 2012 Promocash inaugure lundi 5 mars un nouveau drive à PONTIVY dans le Morbihan. Ce service répond à l attente des professionnels

Plus en détail

Marché de restauration collective. Vandoeuvre les Nancy

Marché de restauration collective. Vandoeuvre les Nancy Marché de restauration collective Vandoeuvre les Nancy Mise en place du nouveau marché Public concerné par le marché Cantines Scolaires Foyer des Personnes Agées Portage à domicile Choix politique des

Plus en détail

Fraich'Market : le terroir provençal à quelques clics de votre assiette

Fraich'Market : le terroir provençal à quelques clics de votre assiette Fraich'Market : le terroir provençal à quelques clics de votre assiette Ce n est pas parce qu on est très très occupé que l on a pas le droit de manger régional, frais, bon, et bio le tout en circuit court!

Plus en détail

AOC / IGP Saisonnalité

AOC / IGP Saisonnalité Morceau / pièce Etat des ressources Condition d élevage Identité du producteur Détaillants Lieu de pêche / élevage Recettes AOC / IGP Saisonnalité Espèces véritable Qui sommes nous Une structure française

Plus en détail

«LA CHAINE DU FROID EN TUNISIE»

«LA CHAINE DU FROID EN TUNISIE» Yaoundé, CAMEROUN le 04 juin 2012 «LA CHAINE DU FROID EN TUNISIE» Présenté par : Mme Halima THRAYA Ingénieur en Chef Sous-directeur du Froid Industriel au ministère de l Industrie -Tunisie- Déléguée de

Plus en détail

L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire!

L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire! L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire! Les Paniers Bio du Val de Loire, une filière bio et solidaire du producteur au consommateur Mars 2013 1 Présentation

Plus en détail

SOMMAIRE. 1- Comment ça marche p.3 2- Les utilisateurs p.4 3- Espace Fournisseur p.5-23

SOMMAIRE. 1- Comment ça marche p.3 2- Les utilisateurs p.4 3- Espace Fournisseur p.5-23 GUIDE PRODUCTEUR SOMMAIRE 1- Comment ça marche p.3 2- Les utilisateurs p.4 3- Espace Fournisseur p.5-23 3-1 Page d accueil p.6 3-2 Mon espace personnel p.7 3-3 Infos générales p.8-12 3-4 Produits réalisés

Plus en détail

1. FICHES DES POSTES OPERATIONNELS. 1. Chauffeur

1. FICHES DES POSTES OPERATIONNELS. 1. Chauffeur Fiches de poste Ces fiches présentent pour chacun des postes : la mission, la disponibilité nécessaire et les aptitudes ou s. - Elles sont divisées en deux catégories, les postes «opérationnels» et les

Plus en détail

Produits locaux et réglementation sanitaire

Produits locaux et réglementation sanitaire cuisiniers Produits locaux et réglementation sanitaire Les questions que se posent les cuisiniers sans agrément CE p romoting Economic Development through Local Food Developpement Economique par l Alimentation

Plus en détail

Documents pour le concours

Documents pour le concours Documents pour le concours Une initiative de Administration Jürg Schenkel, Stefan Corradini (Bio Suisse), Toralf Richter (Bio Plus AG) 28.11.2008 Magasin Bio 09 L idée Le concours du «Magasin BIO de l

Plus en détail

AUTO. Je change de voiture. Trouver. Financer. Vendre. Assurer. www.groupama.fr

AUTO. Je change de voiture. Trouver. Financer. Vendre. Assurer. www.groupama.fr AUTO C H E Z G R O U P A M A? Je change de voiture Trouver 4 Financer 6 Assurer 8 Vendre 10 www.groupama.fr Édito chez Groupama? Changer de voiture est un moment important qui représente un coût financier

Plus en détail

Les circuits de proximité pour l approvisionnement de la restauration scolaire en Vendômois. PNA Vendômois SOMMAIRE

Les circuits de proximité pour l approvisionnement de la restauration scolaire en Vendômois. PNA Vendômois SOMMAIRE Les circuits de proximité pour l approvisionnement de la restauration scolaire en Vendômois Mai 2013 PNA Vendômois PNA VENDOMOIS Travail réalisé dans le cadre du projet PNA «Pour une restauration SAINE

Plus en détail

Fiche métier Responsable de la préparation des produits

Fiche métier Responsable de la préparation des produits Fiche métier Responsable de la préparation Il peut aussi s appeler > Chef/responsable de station de conditionnement. > Chef d entrepôt. Caractéristiques du métier > Le/la responsable de la préparation

Plus en détail

PROFESSIONS AGRICOLES

PROFESSIONS AGRICOLES PROFESSIONS AGRICOLES Parce qu il vous faut produire, gérer, élever, Aréas est à vos côtés pour Protéger votre exploitation Nous couvrons vos bâtiments d exploitation en cas d incendie, de tempête, de

Plus en détail

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC)

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) GUIDE À L INTENTION DES ORGANISATIONS Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) Pour des paniers de légumes locaux et sains, directement livrés

Plus en détail

Circuits courts Commercialisation Communication

Circuits courts Commercialisation Communication Circuits courts Commercialisation Communication Durée : Dates : 20 novembre et 11 décembre Date : 23 novembre Marie-Françoise Figiel Tél. 02 47 48 37 96 BIEN PRENDRE SES PHOTOS : UN ATOUT POUR UNE COMMUNICATION

Plus en détail

Produits laitiers de ferme

Produits laitiers de ferme Produits laitiers de ferme Produits laitiers de ferme CRIOC, novembre 2008 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Consommation de produits laitiers de ferme 4. Perception des produits laitiers de ferme

Plus en détail

CHEZ GROUPAMA AUTO. Je change de voiture. Trouver. Financer. Vendre. Assurer. www.groupama.fr

CHEZ GROUPAMA AUTO. Je change de voiture. Trouver. Financer. Vendre. Assurer. www.groupama.fr AUTO CHEZ GROUPAMA? Je change de voiture Trouver 4 Financer 6 Assurer 8 Vendre 10 www.groupama.fr Édito chez Groupama? Changer de voiture est un moment important qui représente un coût financier et aussi

Plus en détail

Développer toujours plus la production maraichère ou réinvestir dans l élevage laitier? Le parcours d un agriculteur de la plaine du Saïs

Développer toujours plus la production maraichère ou réinvestir dans l élevage laitier? Le parcours d un agriculteur de la plaine du Saïs (2) www.alternatives-rurales.org- Novembre 2014 Points de vue et témoignages Développer toujours plus la production maraichère ou réinvestir dans l élevage laitier? Le parcours d un agriculteur de la plaine

Plus en détail

Comment positionner mon entreprise porcine dans le Québec de demain BenoitTurgeon Turgeon, agr. CDPQ

Comment positionner mon entreprise porcine dans le Québec de demain BenoitTurgeon Turgeon, agr. CDPQ Photoo : gracieuseté de F. Ménard Photoo : gracieuseté du CIPQ Comment positionner mon entreprise porcine dans le Québec de demain BenoitTurgeon Turgeon, agr. CDPQ Plan de travail Un monde en changement

Plus en détail

SÉCURITÉ INCENDIE. Détecteurs de fumée : bientôt obligatoires I L S C O N S E P R É V E N I O N. www.groupama.fr

SÉCURITÉ INCENDIE. Détecteurs de fumée : bientôt obligatoires I L S C O N S E P R É V E N I O N. www.groupama.fr SÉCURITÉ INCENDIE C O N S E I L S P R É V E N T I O N Détecteurs de fumée : bientôt obligatoires www.groupama.fr SÉCURITÉ INCENDIE Pourquoi équiper son logem Une mesure obligatoire et préventive Devant

Plus en détail

Utiliser les circuits courts en restauration collective 20 Juin 2013 CNFPT Rhône-Alpes Grenoble

Utiliser les circuits courts en restauration collective 20 Juin 2013 CNFPT Rhône-Alpes Grenoble Utiliser les circuits courts en restauration collective 20 Juin 2013 CNFPT Rhône-Alpes Grenoble Acheter local & rédiger un cahier des charges techniques dans le respect de la réglementation des marchés

Plus en détail

Nous vous remercions de votre compréhension et vous souhaitons une bonne saison sportive! AS Guelmeur AUTORISATION DE TRANSPORT.

Nous vous remercions de votre compréhension et vous souhaitons une bonne saison sportive! AS Guelmeur AUTORISATION DE TRANSPORT. A l attention des licenciés et des parents, ATTENTION : afin d éviter tout retard ou incident lors de la saisie des licences, seuls les dossiers d inscription complets seront pris en compte. Documents

Plus en détail

Séminaire REALISAB ACHAT RESPONSABLE ANIMATION NICOLE LE BRUN CHAMBRE D AGRICULTURE DE MEURTHE-ET-MOSELLE. Jeudi 18 septembre 2014, Lyon

Séminaire REALISAB ACHAT RESPONSABLE ANIMATION NICOLE LE BRUN CHAMBRE D AGRICULTURE DE MEURTHE-ET-MOSELLE. Jeudi 18 septembre 2014, Lyon Séminaire REALISAB ACHAT RESPONSABLE ANIMATION NICOLE LE BRUN CHAMBRE D AGRICULTURE DE MEURTHE-ET-MOSELLE Jeudi 18 septembre 2014, Lyon ACHAT RESPONSABLE EN RESTAURATION COLLECTIVE Gestion concédée : Ville

Plus en détail

Le Guide de la Télésurveillance Alert Services

Le Guide de la Télésurveillance Alert Services Le Guide de la Télésurveillance Alert Services 2 Dans un environnement familier, la meilleure façon d éviter le pire est de prendre toutes les mesures de prévention à chaque étape. Pour une sécurité optimale

Plus en détail

choucroute Dossier de presse d lsace La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée DU 17 AU 25 janvier 2015

choucroute Dossier de presse d lsace La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée DU 17 AU 25 janvier 2015 La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée Dossier de presse Création graphique : Musiconair Pendant 9 jours, les Chefs d Alsace et les Maîtres Restaurateurs d Alsace vous font découvrir

Plus en détail

Organisme Certificateur Associatif. la qualité a une origine

Organisme Certificateur Associatif. la qualité a une origine Organisme Certificateur Associatif la qualité a une origine Présentation de CERTIPAQ - Association Loi 1901, à but non lucratif, créée en 1997 - Spécialisée dans les filières agricoles et agroalimentaires

Plus en détail

Décembre 2014. Je mange local, tu manges local, Conil mange local...

Décembre 2014. Je mange local, tu manges local, Conil mange local... Décembre 2014 Je mange local, tu manges local, Conil mange local... tribution du CDP sur la consommation en circuits courts SOMMAIRE I. Enjeux du manger local > P.2 II. Pr conisations du CDP en faveur

Plus en détail

Le système de détection d intrusion

Le système de détection d intrusion .com Le système de détection d intrusion Protégez vos proches Sécurisez vos biens Gardez un oeil sur votre habitation La solution de sécurisation... pour votre habitat Une installation réalisée par un

Plus en détail

Restauration collective Consommer mieux, consommer local

Restauration collective Consommer mieux, consommer local CONSEIL GÉNÉRAL Direction de la communication Agen, mardi 19 mars 2013 FICHE DE PRESSE Restauration collective Consommer mieux, consommer local A l heure où les Français sont de plus en plus attachés à

Plus en détail

Chèvrerie de l@ Joanna / N 1

Chèvrerie de l@ Joanna / N 1 Chèvrerie de l@ Joanna / N 1 Communication Avril 2015 Sur la commune de Brindas (69) dans la plaine de «La Pras», Que se passe-t-il en Avril à la ferme Race : Alpine chamoisée De la part de Sandrine Il

Plus en détail

La téléassistance en questions

La téléassistance en questions 8 La téléassistance en questions Il y a une coupure de courant, qu est-ce que je fais? Vous ne faites rien. Une batterie de secours de plusieurs heures est incluse dans le transmetteur. Vous pouvez éventuellement

Plus en détail

-Le partenariat Chambre d Agriculture et du Grand Nancy. -L enquête «restauration scolaire»

-Le partenariat Chambre d Agriculture et du Grand Nancy. -L enquête «restauration scolaire» Restauration collective : répondre aux marchés publics Sommaire -Le territoire -Le partenariat Chambre d Agriculture et du Grand Nancy -L enquête «restauration scolaire» -L accessibilité du marché public

Plus en détail

Science et technique. Recommandations pratiques d hygiène pour la fabrication du saucisson sec artisanal. Guide pratique

Science et technique. Recommandations pratiques d hygiène pour la fabrication du saucisson sec artisanal. Guide pratique CHRISTIEANS.qxd 19/01/2007 15:24 Page 181 La nouvelle législation communautaire fixant les règles d hygiène, avec l entrée en vigueur d un vaste plan révisé de la législation sur les aliments et l alimentation

Plus en détail

ATELIER 3 Les nouvelles formes de consommation et de pratiques d achats et leur impact sur l aménagement du territoire 22 MAI 2012

ATELIER 3 Les nouvelles formes de consommation et de pratiques d achats et leur impact sur l aménagement du territoire 22 MAI 2012 ATELIER 3 Les nouvelles formes de consommation et de pratiques d achats et leur impact sur l aménagement du territoire 22 MAI 2012 Intervenants : Charlène MARLIAC, conseil commerce TIC - CCI de Lyon Yann

Plus en détail

4e Partie: Le rôle des réseaux de groupes associatifs

4e Partie: Le rôle des réseaux de groupes associatifs 4e Partie: Le rôle des réseaux de groupes associatifs Un réseau de groupes associatifs (RGA) est une fédération informelle réunissant un certain nombre de groupes qui veulent s entraider dans des domaines

Plus en détail

Document complémentaire au référentiel du Bac pro Technicien Conseil-Vente en Alimentation option Produits alimentaires option Vins et spiritueux

Document complémentaire au référentiel du Bac pro Technicien Conseil-Vente en Alimentation option Produits alimentaires option Vins et spiritueux Document complémentaire au référentiel du Bac pro Technicien Conseil-Vente en Alimentation option Produits alimentaires option Vins et spiritueux Février 2011 Sommaire Ce document complémentaire du référentiel

Plus en détail

Un système d alarme se compose de différentes parties : Que nous allons analyser séparément.

Un système d alarme se compose de différentes parties : Que nous allons analyser séparément. L installation Définition d un système d alarme Un système d alarme se compose de différentes parties : La détection La commande La centrale La signalisation La transmission. Que nous allons analyser séparément.

Plus en détail

Concours du Prix Orange de l Entrepreneur Social en Afrique Session de 2014 Synthèse Projet : SENEMAR+

Concours du Prix Orange de l Entrepreneur Social en Afrique Session de 2014 Synthèse Projet : SENEMAR+ Concours du Prix Orange de l Entrepreneur Social en Afrique Session de 2014 Synthèse Projet : SENEMAR+ A chaque campagne agricole dans les zones rurales Camerounaises en particulier et Africaines en générale,

Plus en détail

Les Chambres d agriculture,

Les Chambres d agriculture, Les Chambres d agriculture, un excellent partenaire pour les collectivités DÉVELOPPER LES CIRCUITS DE PROXIMITÉ Filières alimentaires locales Marchés des Producteurs de Pays Mes produits en ligne LES FILIERES

Plus en détail

SOMMAIRE 1- Comment ça marche p.3 2- Les utilisateurs p.4 3- Espace Fournisseur p.5-23

SOMMAIRE 1- Comment ça marche p.3 2- Les utilisateurs p.4 3- Espace Fournisseur p.5-23 GUIDE FOURNISSEUR SOMMAIRE 1- Comment ça marche p.3 2- Les utilisateurs p.4 3- Espace Fournisseur p.5-23 3-1 Page d accueil p.6 3-2 Mon espace personnel p.7 3-3 Infos générales p.8-12 3-4 Produits réalisés

Plus en détail

Bonus Bon Client 10 % Pack Modulis Agriculture Des garanties exclusives pour vous, vos activités et votre famille!

Bonus Bon Client 10 % Pack Modulis Agriculture Des garanties exclusives pour vous, vos activités et votre famille! Bonus Bon Client 10 % Pack Modulis Agriculture Des garanties exclusives pour vous, vos activités et votre famille! Modulis, pour une vision globale et une gestion simplifiée de vos assurances! L agriculture

Plus en détail

Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles

Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles 1 2 Pourquoi La Poste a-t-elle écrit ce document? La Poste souhaite répondre aux besoins de chaque

Plus en détail

Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité!

Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité! Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité! La franchise DIA, deux opportunités Pour parfaire votre parcours d intégration dans le réseau, vous rejoindrez un centre de formation

Plus en détail

Canaux de distribution des produits alimentaires

Canaux de distribution des produits alimentaires Canaux de distribution des produits alimentaires Canaux de distribution des produits alimentaires Avril 2007 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Critères de choix d un magasin alimentaire 4. Evolution

Plus en détail

quoi de neuf je change de voiture chez Groupama? AUTO trouver financer assurer revendre Solutions Auto à retrouver sur groupama.fr

quoi de neuf je change de voiture chez Groupama? AUTO trouver financer assurer revendre Solutions Auto à retrouver sur groupama.fr AUTO quoi de neuf chez Groupama? je change de voiture trouver financer assurer revendre Solutions Auto à retrouver sur groupama.fr AUTO quoi de neuf chez Groupama? Changer de voiture est un moment important

Plus en détail

U4 MANAGEMENT ET GESTION DES UNITÉS COMMERCIALES

U4 MANAGEMENT ET GESTION DES UNITÉS COMMERCIALES SESSION 2013 BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES U4 MANAGEMENT ET GESTION DES UNITÉS COMMERCIALES Coefficient : 4 Calculatrice autorisée. Tout autre matériel et document de

Plus en détail

GESTION DE LA QUALITE JAVA + Date : 21/12/2014 Page : 1/8

GESTION DE LA QUALITE JAVA + Date : 21/12/2014 Page : 1/8 Page : 1/8 Cher client, En tant que distributeur, JAVA veut non seulement être l'interface entre le producteur et la cuisine industrielle, mais également un filtre de qualité, qui exerce un contrôle efficace

Plus en détail

BIENVENUE GUIDE DES SERVICES

BIENVENUE GUIDE DES SERVICES ASSURANCES & PRESTATIONS L adhésion aux prestations et garanties d assurance décrites dans le présent document est facultative et peut être proposée en complément d un financement. Les informations communiquées

Plus en détail

ASSURANCES & PRESTATIONS

ASSURANCES & PRESTATIONS ASSURANCES & PRESTATIONS L adhésion aux prestations et garanties d assurance décrites dans le présent document est facultative et peut être proposée en complément d un financement. Les informations communiquées

Plus en détail

Commune de LE NOUVION EN THIÉRACHE

Commune de LE NOUVION EN THIÉRACHE Commune de LE NOUVION EN THIÉRACHE MARCHÉ À BONS DE COMMANDE DE FOURNITURES DE DENRÉES ALIMENTAIRES POUR LE RESTAURANT MUNICIPAL 2015 Renouvelable 2 fois MARCHE A PROCÉDURE ADAPTÉE Art. 28 et 77 du CMP

Plus en détail

Service d aide et d accompagnement à domicile (S.A.A.D)

Service d aide et d accompagnement à domicile (S.A.A.D) Service d aide et d accompagnement à domicile (S.A.A.D) Centre Communal d Action Sociale de Pontivy 6, Rue de Rivoli 56300 PONTIVY Tél : 02.97.25.50.22 Courriel : ccas@ville-pontivy.fr Page 1 Dans ce livret

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

KIT pédagogique d IRQUA-Normandie à destination des enfants (cycle 2, 3 et collège)

KIT pédagogique d IRQUA-Normandie à destination des enfants (cycle 2, 3 et collège) KIT pédagogique d IRQUA-Normandie à destination des enfants (cycle 2, 3 et collège) IRQUA-Normandie vous propose son kit pédagogique à destination des enfants allant du primaire au collège. Sur le marché

Plus en détail

Lisez le texte suivant avec attention puis répondez aux questions directement sur la feuille d examen.

Lisez le texte suivant avec attention puis répondez aux questions directement sur la feuille d examen. DANS CE CADRE Académie : : Examen : Série : Spécialité/option : Repère de l épreuve : Epreuve/sous épreuve : NOM : (en majuscule, suivi s il y a lieu, du nom d épouse) Prénoms : Né(e) le : N du candidat

Plus en détail

FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE

FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE CAB/I011/12-1 Cette fiche concerne tous les opérateurs abattoirs, ateliers de découpe et boucheries travaillant des produits

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION

ENQUETE DE SATISFACTION ENQUETE DE SATISFACTION RESTAURATION SCOLAIRE Chers parents, Nous souhaitons connaître votre avis sur la restauration scolaire de vos enfants. Cette enquête a pour but d évaluer votre degré de satisfaction

Plus en détail

Exigences et mécanismes de gestion en matière de sécurité. alimentaire à l importation en Chine

Exigences et mécanismes de gestion en matière de sécurité. alimentaire à l importation en Chine Exigences et mécanismes de gestion en matière de sécurité alimentaire à l importation en Chine Bureau de l inspection et de la quarantaine de Shandong, Service de la supervision et de la gestion de la

Plus en détail

Les 5 étapes pour réussir

Les 5 étapes pour réussir Créer son AMAP Campus Les 5 étapes pour réussir Conso responsable Fiche 1 Grâce aux AMAP, mangez LoCAL, BIO, et PAS CHER Vous en avez assez d ingurgiter des légumes bourrés de pesticides, cultivés de manière

Plus en détail

Le guide pratique. automobile. automobile

Le guide pratique. automobile. automobile Le guide pratique automobile habitation automobile santé automobile L'objectif de ce guide est de vous exposer les règles élémentaires en matière de prévention afin d'assurer votre sécurité. Il comporte

Plus en détail

Maîtrise de la consommation d énergie et protection de l habitation : GDF SUEZ innove avec la DolceVita ZenBox

Maîtrise de la consommation d énergie et protection de l habitation : GDF SUEZ innove avec la DolceVita ZenBox Dossier de Presse N 5 Janvier 2010 SOMMAIRE page 2 DolceVita ZenBox, Service Vigilance : tranquillité et maîtrise de la consommation d énergie et d eau en un seul boîtier page 4 DolceVita ZenBox, Service

Plus en détail

DES CEINTURES VERTES. Petit mode d emploi à destination. pour la gestion des livraisons

DES CEINTURES VERTES. Petit mode d emploi à destination. pour la gestion des livraisons Petit mode d emploi à destination DES CEINTURES VERTES pour la gestion des livraisons 1. Installation 2. Gestion du Classeur des contrats 3. Les différents postes pour la livraison du vendredi a. Paniers

Plus en détail

Pour assurer votre protection, nous sommes plus que complémentaire

Pour assurer votre protection, nous sommes plus que complémentaire Pour assurer votre protection, nous sommes plus que complémentaire Edition 2013 Composition du Groupe AGRICA Le Groupe AGRICA comprend : une Association sommitale Groupe AGRICA, qui définit la politique

Plus en détail

LA SÉCURITE ÉLECTRIQUE

LA SÉCURITE ÉLECTRIQUE LA SÉCURITE ÉLECTRIQUE La Sécurité Électrique : Perception Différentiel pour gros appareils Eau + Prises Plomb + appareils Four + prise spécifique Eteindre les lumières Ampoules basse consommation Minuterie

Plus en détail

Restauration. Objectifs

Restauration. Objectifs Restauration Objectifs Le commis/collaborateur cuisine réalise les préparations chaudes, froides, les desserts suivant les instructions du cuisinier. Il prépare, dispose et garnit els mets. Il exerce donc

Plus en détail

Réseau et Licence de Marque. Spécialiste de la livraison de repas à Domicile & Généraliste des services d Aide à Domicile

Réseau et Licence de Marque. Spécialiste de la livraison de repas à Domicile & Généraliste des services d Aide à Domicile Réseau et Licence de Marque Spécialiste de la livraison de repas à Domicile & Généraliste des services d Aide à Domicile Réseau et Licence de Marque Spécialiste de la livraison de repas à Domicile & Généraliste

Plus en détail

Métro Cash and Carry France

Métro Cash and Carry France Métro Cash and Carry France Présentation de l unité commerciale Les quatre enseignes du groupe Métro Grossiste alimentaire CA 2010: 33 milliards d euros CA Metro Groupe: 68 milliards d euros Commerce électronique

Plus en détail

Bienvenue. Guide des services UN CRÉDIT VOUS ENGAGE ET DOIT ÊTRE REMBOURSÉ. VÉRIFIEZ VOS CAPACITÉS DE REMBOURSEMENT AVANT DE VOUS ENGAGER.

Bienvenue. Guide des services UN CRÉDIT VOUS ENGAGE ET DOIT ÊTRE REMBOURSÉ. VÉRIFIEZ VOS CAPACITÉS DE REMBOURSEMENT AVANT DE VOUS ENGAGER. Bienvenue Guide des services UN CRÉDIT VOUS ENGAGE ET DOIT ÊTRE REMBOURSÉ. VÉRIFIEZ VOS CAPACITÉS DE REMBOURSEMENT AVANT DE VOUS ENGAGER. Chère cliente, cher client, Vous avez choisi une solution de financement

Plus en détail

Label B : CONSEILLER(E) de VENTE en PRODUITS BIO et NATURELS

Label B : CONSEILLER(E) de VENTE en PRODUITS BIO et NATURELS FORMATION QUALIFIANTE POUR ABOUTIR AU METIER DE Label B : CONSEILLER(E) de VENTE en PRODUITS BIO et NATURELS (Classique) Institut Supérieur d Esthétique du Luxe et de la Beauté 68 rue de la Chaussée d'antin

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Lundi 29 septembre 2014. www.drive-fermier.fr/alencon pour acheter en ligne 100% local directement aux producteurs!

DOSSIER DE PRESSE. Lundi 29 septembre 2014. www.drive-fermier.fr/alencon pour acheter en ligne 100% local directement aux producteurs! DOSSIER DE PRESSE Lundi 29 septembre 2014 www.drive-fermier.fr/alencon pour acheter en ligne 100% local directement aux producteurs! Association «Drive Fermier d Alençon» Joël Chevalier, président 02 33

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES _ MAIRIE DE BP 9 33611 CESTAS CEDEX www.mairie-cestas.fr Tel : 05 56 78 13 00 Fax : 05 57 83 59 64 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) MARCHE DE MAINTENANCE, VERIFICATION, RENOUVELLEMENT

Plus en détail

Pour mieux protéger votre métier nous avons décidé de réinventer le nôtre.

Pour mieux protéger votre métier nous avons décidé de réinventer le nôtre. Transports Terrestres Pour mieux protéger votre métier nous avons décidé de réinventer le nôtre. Pack Transport Métiers du Transport Routier de Marchandises les solutions Entreprises Faits réels Mars 2008

Plus en détail

Ville de VANDOEUVRE LES NANCY. Règlement intérieur des accueils périscolaires et de la restauration des écoles maternelles et élémentaires

Ville de VANDOEUVRE LES NANCY. Règlement intérieur des accueils périscolaires et de la restauration des écoles maternelles et élémentaires Ville de VANDOEUVRE LES NANCY Règlement intérieur des accueils périscolaires et de la restauration des écoles maternelles et élémentaires Les principes qui régissent la politique en direction du périscolaire

Plus en détail

Version 2015. Producteurs et entreprises laitières s engagent dans une démarche RSE pour l avenir de la filière caprine

Version 2015. Producteurs et entreprises laitières s engagent dans une démarche RSE pour l avenir de la filière caprine Version 2015 Producteurs et entreprises laitières s engagent dans une démarche RSE pour l avenir de la filière caprine Responsabilité Sociétale et Env Responsabilité Sociétale et Environnementale de la

Plus en détail

COMMERCE 100% EQUITABLE & LOCAL

COMMERCE 100% EQUITABLE & LOCAL COMMERCE 100% EQUITABLE & LOCAL Vente directe sans intermédiaire: entre un agriculteur & des consomm acteurs Une autre manière de consommer Deux critères de comparaison Fraîcheur : Jour J Compteur: 0 KM

Plus en détail

Si vous êtes à la recherche d un business, que vous souhaitez arrondir vos fins de mois, ce guide s adresse directement à vous.

Si vous êtes à la recherche d un business, que vous souhaitez arrondir vos fins de mois, ce guide s adresse directement à vous. Ce e-book vous a été offert par Stéphane. En aucun cas il ne peut être vendu. Je suis heureux de vous offrir ce petit book qui je l espère vous aidera dans le développement de votre activité à domicile.

Plus en détail

Code Mutuel de Bonnes Pratiques en Elevage Caprin

Code Mutuel de Bonnes Pratiques en Elevage Caprin Code Mutuel de Bonnes Pratiques en Elevage Caprin Version 2008 MANUEL D'ORGANISATION Objectifs, rôle des partenaires & procédures Code Mutuel de Bonnes Pratiques en Elevage Caprin : guide du technicien

Plus en détail

La Livraison à Domicile de Produits Frais pour le compte des producteurs. Globaliser la vente directe : Un parcours semé d embuches

La Livraison à Domicile de Produits Frais pour le compte des producteurs. Globaliser la vente directe : Un parcours semé d embuches Natoora Le marché Le back-office Natoobox Natoomobile Le site Mardi 26 octobre 2010 Comité Consommateur de l Aprifel La Livraison à Domicile de Produits Frais pour le compte des producteurs. Globaliser

Plus en détail

VOUS SOUHAITEZ maîtriser

VOUS SOUHAITEZ maîtriser Agriculteurs assurance préviris VOUS SOUHAITEZ maîtriser VOS risques de prix, VOTRE BANQUE a la solution pour accéder aux marchés à terme. Préviris Blé, orge, colza ou maïs Dans un contexte d instabilité

Plus en détail

THEME 2 LA STRATEGIE DE DISTRIBUTION * * * * * Chapitre 1. Etudes et critères de choix pour la mise en place d un réseau

THEME 2 LA STRATEGIE DE DISTRIBUTION * * * * * Chapitre 1. Etudes et critères de choix pour la mise en place d un réseau THEME 2 LA STRATEGIE DE DISTRIBUTION * * * * * Chapitre 1 Etudes et critères de choix pour la mise en place d un réseau La mise en place d un réseau de distribution est une opération complexe. Le fabricant

Plus en détail

LES BESOINS EN APPROVISIONNEMENT DES CANTINES VILLE DE SAINT DENIS

LES BESOINS EN APPROVISIONNEMENT DES CANTINES VILLE DE SAINT DENIS LES BESOINS EN APPROVISIONNEMENT DES CANTINES VILLE DE SAINT DENIS 1 Ordre du Jour La volonté de la Ville de Saint Denis vis-à-vis de la restauration scolaire PEG SBA La situation actuelle de l approvisionnement

Plus en détail

Système d alarme sans fil. guide SOMF Y

Système d alarme sans fil. guide SOMF Y Système d alarme sans fil guide SOMF Y Le système d alarme sans fil Somfy veille sur votre tranquillité d esprit. La motorisation et l automatisation des ouvertures de la maison (volets roulants, porte

Plus en détail

Quels nouveaux services pour demain dans le secteur de la distribution?

Quels nouveaux services pour demain dans le secteur de la distribution? Quels nouveaux services pour demain dans le secteur de la distribution? «Les français et le E-commerce» 3 nov. 2009, Intercontinental Paris, 16h00 Sommaire 1 ère partie : le Multi canal Les entreprises

Plus en détail

Dossier de presse Chronofresh by Chronopost * *Par

Dossier de presse Chronofresh by Chronopost * *Par Dossier de presse Chronofresh by Chronopost * *Par Un marché de l alimentaire en mutation, un nouveau modèle économique «le local chez soi» Révolution digitale et développement du e-commerce alimentaire

Plus en détail

BIENVENUE GUIDE DES SERVICES. m{zd{ FINANCE

BIENVENUE GUIDE DES SERVICES. m{zd{ FINANCE BIENVENUE GUIDE DES SERVICES UN CRÉDIT VOUS ENGAGE ET DOIT ÊTRE REMBOURSÉ. VÉRIFIEZ VOS CAPACITÉS DE REMBOURSEMENT AVANT DE VOUS ENGAGER. m{zd{ FINANCE Chère cliente, cher client, Vous avez choisi une

Plus en détail

Mon véhicule. «En auto ou à moto, chaque jour, je veux pouvoir me déplacer facilement.»

Mon véhicule. «En auto ou à moto, chaque jour, je veux pouvoir me déplacer facilement.» Mon véhicule «En auto ou à moto, chaque jour, je veux pouvoir me déplacer facilement.» Pour la Macif, être à vos côtés au quotidien, dans chacun de vos déplacements, est essentiel. «POUR VOUS, LA MACIF

Plus en détail

Organisation de la soirée Evènementiel de la CDAV et CIVP

Organisation de la soirée Evènementiel de la CDAV et CIVP LETTRE DE CONSULTATION Pouvoir adjudicateur Chambre départementale d Agriculture du Var 11 rue Pierre Clément CS 40203 83006 Draguignan Cedex Tél : 04 94 50 54 50 Envoi des offres Chambre départementale

Plus en détail

1. OBJET ET DÉFINITIONS :

1. OBJET ET DÉFINITIONS : 1. OBJET ET DÉFINITIONS : Pour l application des présentes, le terme "Société" désigne la Société SERIANS. Le terme "C lient " désigne toute personne physique ou morale qui souscrit au contrat maintenance

Plus en détail

Français 11/10/06 GSR 330 N. Chaudières à gaz 30 C. Notice Utilisation. www.oertli.fr

Français 11/10/06 GSR 330 N. Chaudières à gaz 30 C. Notice Utilisation. www.oertli.fr 0 I 0 C Français 11/10/0 GSR 0 N Chaudières à gaz Notice Utilisation 122 www.oertli.fr 2 Sommaire Symboles utilisés............................................................................. Recommandations

Plus en détail

Enquête auprès des consommateurs de fruits & légumes

Enquête auprès des consommateurs de fruits & légumes Enquête auprès des consommateurs de fruits & légumes Merci à vous de prendre quelques instants (5 à 10 mn) pour répondre à ce questionnaire! (1 questionnaire par foyer ) Vos habitudes de consommation et

Plus en détail

ET LA DOMOTIQUE VOUS SIMPLIFIE LA VIE

ET LA DOMOTIQUE VOUS SIMPLIFIE LA VIE ET LA DOMOTIQUE VOUS SIMPLIFIE LA VIE PILOTAGE À DISTANCE Je commande mes volets, mes éclairages, mon alarme et mon chauffage à distance PILOTAGE CHAUFFAGE Je fais des économies sur le poste chauffage

Plus en détail

Fiche descriptive d activités

Fiche descriptive d activités Fiche descriptive d activités Fiche descriptive d activités (FDA) La fiche descriptive d activités (FDA) dresse la liste de l ensemble des activités, recensées lors d enquêtes, exercées par des titulaires

Plus en détail

La Bio en France : repères

La Bio en France : repères La Bio en France : repères Plus d un million d hectares engagés en bio fin 25 467 producteurs engagés en bio en et plus de 26 211 au 30 juin 2014 12 577 transformateurs, distributeurs et importateurs Evolution

Plus en détail

Règlement du jeu «Concert Black M»

Règlement du jeu «Concert Black M» Règlement du jeu «Concert Black M» du lundi 8 septembre 2014 au lundi 22 septembre 2014 Article 1 : Société organisatrice La Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel Val de France, Société coopérative

Plus en détail

AIDE A LA CREATION DE STANDS DE VENTE DIRECTE

AIDE A LA CREATION DE STANDS DE VENTE DIRECTE Annexe 3 à la délibération n 7 du 14 juin 2010 Conseil Général des Pyrénées-Orientales Direction Environnement Eau Agriculture Ruralité Pôle Agriculture-Forêt-Espace Rural Ancien Hôpital Militaire 32 avenue

Plus en détail