- Site web : - Call center :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "E-mail : journal@fm6education.ma - Site web : www.fm6education.ma - Call center : 080 200 8090"

Transcription

1 5 ème Edition - Rabat - Juillet N 5 - Directeur de la Publication : Youssef El Bakkali - Site web : - Call center : Edito Le journal de la Fondation constitue une base d informations et d expériences d une grande valeur de partage. Il permet à nos adhérents de mieux se rendre compte des actions, interventions et réalisations sociales servies en leur faveur dans le but ultime d améliorer significativement, et toujours mieux, leurs conditions de vie et de travail. Une décennie au service des adhérents Aussi, c est à point nommé qu une large part des colonnes de ce journal a été consacrée au bilan décennal des prestations sociales offertes par la Fondation. Il est de notre devoir de mesurer le chemin parcouru depuis la création de la Fondation en 2001; de faire le point sur les réalisations, d ajuster les moyens et de s intéresser aux contraintes pour répondre, au mieux, aux nouvelles attentes, combien importantes si l on se réfère aux résultats du sondage national, mené en 2009, et des rencontres régionales tenues tout au long de l année En effet, le recueil d information et l écoute constituent la pierre angulaire de la gouvernance de la Fondation qui, depuis toujours, a insisté sur la nécessité d une gestion participative associant à la prise de décision les adhérents, les représentants syndicaux, et différents partenaires publics et privés. Le présent numéro revient, par ailleurs, dans son dossier, sur la contribution de la Fondation à la promotion de l excellence scolaire, à travers notamment l octroi de la bourse ISTIHQAQ. Plus de 500 candidats sont choisis, chaque année, parmi les meilleurs bacheliers, enfants d adhérents, pour bénéficier d une bourse d étude. Dans ce cadre, la Fondation réserve une part belle aux régions, en sélectionnant les candidats selon les meilleures notes par académie régionale de l Education-Formation, s inscrivant ainsi dans l ambition du Maroc en matière de régionalisation. La dernière dimension abordée est l animation culturelle, que nous considérons comme un moyen privilégié pour favoriser l ouverture et l échange sur des sujets d intérêt politique, économique, artistique ou social. sommaire Edito Actu Dossier Focus Activités culturelles Lu pour vous M. Youssef EL BAKKALI Créée en 2001, sous l impulsion de S.M. le Roi, la Fondation Mohammed VI a pour mission l amélioration des conditions de vie et de travail de la famille de l enseignement, qui représente 41% des fonctionnaires de l Etat, soit plus de personnes et près d un million de bénéficiaires. Massivement investie en faveur de l aide au logement, de la AIDE AU LOGEMENT PREVOYANCE SOCILALE - Assurance Médicale Complémentaire (AMC) - Assistance et Transport Sanitaire - Fonds de soutien maladie CULTURE, LOISIRS ET VOYAGES - Galerie des expositions - Mise en place d une Médiathèque santé, de l encouragement de l excellence scolaire, et d autres prestations dans les domaines de la formation, de la culture, de la lecture publique, des loisirs et des voyages, cette institution s est fortement développée et jouit d un statut solide auprès de ses adhérents et des acteurs nationaux du développement social... Pages 2-5 EDUCATION-FORMATION - Bourses d excellence - Promotion de l enseignement préscolaire - Accès aux Technologies de l Information et de la Communication - Centres de vacances - Clubs Le centre d accueil et de conférences (CAC) de la Fondation mis en ligne Le CAC dispose désormais d un site web www. cac-fm6.ma. Cette mise en ligne s inscrit dans la volonté de la Fondation de moderniser la gestion des réservations et de donner à cet espace une meilleure visibilité. Les clients pourront effectuer une visite virtuelle des salles à travers une interface conviviale et facile d accès. Le site permet également à la clientèle du Centre de communiquer sur les événements programmés dans ses locaux. Un lieu adapté aux différents événements Idealement situé, le Centre de Conférences de la Fondation se trouve au cœur de Madinat Al Irfane et à proximité du Centre d Affaires Hay Riad de Rabat. Ce centre offre une plateforme fonctionnelle pour accueillir, dans les meilleures conditions, des rencontres de haut niveau : conférences, séminaires, ateliers et réunions de travail etc.il est aménagé en plusieurs espaces (2 amphithéâtres, salles de commission, salle cinéma ), tous équipés de matériel haute technologie.

2 2 ACTU Une décennie au service des adhérents Durant ses premières années les régimes d assurance de base et généralisation de l enseignement d existence, de 2002 à 2006, la l Assurance Médicale Complémentaire préscolaire, qui constitue un axe Fondation a principalement axé ses (AMC). majeur de la politique de rénovation interventions sur l aide au logement, - La révision du système d octroi des du système éducatif national. la santé et la prévoyance sociale, bourses d excellence qui a mené à la l encouragement de La concrétisation de l activité l excellence délivrance de 500 bourses par an au culturelle à travers l ouverture d une scolaire, à travers l octroi de la bourse lieu de 100. Galerie d Exposition et l équipement «Istihqaq», et aussi le développement - L élargissement de la prestation d une Médiathèque de lecture des prestations dans les domaines de d aide au logement à travers la publique. Ces espaces accueillent la formation, de la culture, des loisirs signature d une convention avec le des activités artistiques et culturelles et des voyages. A partir de Ministère de l Habitat, de l Urbanisme variées 2006, en vue de fournir aux l appréciation et de l Aménagement de l Espace en enseignants une source d inspiration du travail accompli, la volonté de vue de permettre aux adhérents de se susceptible d appuyer leur mission l approfondir et de l inscrire dans la constituer en coopératives d habitat pédagogique. durée ont mené à la diversification et et d acquérir auprès du Holding - Le renforcement des prestations à l extension des prestations fournies, Al Omrane des terrains à des prix en termes de loisirs, grâce à la mise de même qu à la mise en oeuvre de avantageux. en oeuvre d ambitieux projets de nouveaux programmes en adéquation - La mise en place du programme construction de centres d estivage avec les nouveaux besoins sociaux des «Nafida», qui a facilité l accès aux et adhérents. de clubs socioculturels dans TIC à adhérents, grâce à différentes villes du Royaume. En effet, la Fondation a concentré une subvention substantielle de Enfin et pour le volet institutionnel, ses moyens d action sur des projets millions de Dirhams. la loi n portant création jugés essentiels ayant des effets - La création de la Fondation Marocaine de la Fondation a été révisée dans d entraînement, significatifs sont : dont les plus de Promotion du Préscolaire (FMPS) et l objectif d étendre les prestations la construction de 17 écoles pilotes de la Fondation au personnel de - La création d un Fonds de soutien contribuant médical qui a permis de renforcer de à l initiative la concrétisation l Education-formation retraité et aux nationale pour la ayants droits des adhérents décédés. Directeur de publication : Youssef ELBAKKALI - Rédacteur en chef : Bouchra ACHEMLAL - Rédaction de la version française : Soumaya MATAICH - Le journal est édité par la Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales de l Education Formation - Graphiste : Yassine BOUKHARTA - Impression : Imprimahd

3 ACTU Aide au logement* Sept années après la mise en place du plan logement, lancé en septembre 2003, adhérents à travers le Royaume ont pu bénéficier des crédits subventionnés et garantis par la Fondation, soit 53% de l objectif initialement fixé. Le montant total des prêts débloqués a atteint, 14 milliards de Dirhams. Le montant global des engagements financiers de la Fondation a ainsi atteint 1,9 milliard de Dirhams au titre des bonifications d intérêts accordées aux adhérents. 285,8 millions de Dirhams. A signaler que le budget global alloué par la Fondation à cette prestation a atteint 308 millions de Dirhams. Répartition par nature de prestation (en volume) Autres 31% Transport Sanitaire 50% Autres (Frais d hôtel, Avion Sanitaire, Transport Funéraire, Civière...) 3% Billeterie 9% *Accidents, maladies de longue durée et/ou maladies coûteuses Répartition des bénéficiaires AMC par région Evolution du nombre de crédits subventionnés ( ) Taxis 7% Fonds de soutien maladie Les aides accordées dans le cadre du Fonds de soutien maladie ont atteint 6,4 millions de Dirhams, dont 47% pour les médicaments, 38% pour l hébergement à l étranger et 12% pour l hospitalisation à l étranger. Dépenses par nature de prestation (en valeur) Autres (Appateilage, Rééducation, Implants 1% A partir de l année 2008, le nombre de crédit subventionnés Fogalef a connu une nette régression, due à la conjoncture du marché de l immobilier aui a fortement influencé la demande des adhérents en matière d habitat. Une légère reprise a été constatée en Le taux de pénétration de cette prestation est de 46% au niveau national. Sur le plan régional, ce taux est compris entre 56% dans les régions Doukala-Abda et Grand Casablanca et 37% dans la région Oued Ed-dahab-Lagouira. Hébergement à l étranger 38% Assistance et Transport Sanitaire Médicaments 47% Répartition des crédits subventionnés par région (Objectif : adhérents) Hospitalisation au Maroc 2% Hospitalisation à l étranger 12% Education-Formation Le taux de pénétration de cette prestation, par rapport à l objectif de adhérents, est de 53% au niveau national. sur le plan régional, ce taux est compris entre 70% au niveau de la région Taza - Al Hoceima - Taounate et 24% ainiveau de la région Gulmim - Es-Smara. Prevoyance sociale Assurance Médicale Complémentaire (AMC) En vertu du contrat AMC souscrit par la Fondation, 40% des adhérents à travers le Royaume ont pu être servis et le nombre des dossiers remboursés par la compagnie d assurance est en constante croissance. Les cas graves* constituent plus de la moitié des remboursements qui se chiffrent à Au terme de six années d activité, plus de dossiers d assistance sanitaire Bourses d excellence «Istihqaq» ont été traités et la demande ne cesse La bourse ISTIHQAQ est décernée d augmenter. C est en 2010, que le nombre annuellement aux 500 meilleurs d interventions a atteint son maximum bacheliers, enfants d adhérents ayant avec dossiers contre en 2009, réussi leur baccalauréat avec excellence soit une évolution de 19%. (voir Dossier pages 4-5). Le coût total des remboursements de Le financement de la bourse ISTIHQAQ la compagnie d assistance au profit des est assuré par les produits financiers d un adhérents a atteint 37,5 millions de fonds spécifique doté de 365 millions de Dirhams depuis l année Le montant Dirhams, entièrement constitué par la débloqué par la Fondation au titre de ce Fondation et confié en gestion à la Caisse contrat s élève à 71 millions de Dirhams. de Dépôt et de Gestion. Promotion de l enseignement préscolaire Evolution du nombre de dossiers ARS La généralisation de l enseignement préscolaire constitue un axe majeur de la politique de rénovation du système éducatif national. Pour accompagner la stratégie nationale de développement du préscolaire, la Fondation Marocaine pour la Promotion de l Enseignement Préscolaire (FMPS) a été créée en mars (*) Bilan au mois décembre

4 4 ACTU Dans ce cadre, la Fondation a lancé un projet pilote qui s étale sur 4 ans ( ) et qui consiste en la construction de 80 écoles modèles dans toutes les régions du pays. Les 11 premières écoles modèles ont ouvert leurs portes en septembre 2009, renforcées par 6 autres écoles en Le coût global des constructions a atteint 88 millions de Dirhams. Actuellement, le réseau des 17 écoles préscolaires de la Fondation accueille plus de enfants inscrits pour l année scolaire 2010/2011. Dirhams par mois pendant 36 mois pour l abonnement internet. Une année après son lancement, les réalisations chiffrées du programme ont largement dépassé les prévisions escomptées. Ainsi, ce sont adhérents qui ont souscrit à un abonnement internet subventionné et qui ont acquis des ordinateurs portables à des tarifs bonifiés. Le coût global des subventions accordées a atteint 424 millions de Dirhams. Mise en place d une Médiathèque de lecture publique En accord avec son ambition de contribuer au rayonnement culturel du pays et de répondre aux besoins de ses adhérents, la Fondation Mohammed VI a mis en place, en février 2010, une Médiathèque de lecture publique. La Médiathèque est bâtie sur une superficie de m². Elle comprend trois niveaux et abrite plusieurs espaces, adaptés aux besoins spécifiques d un public varié : un kiosque, un espace braille réservé Accès aux Technologies de l Information et de la Communication Fruit d un partenariat public-privé entre la Fondation, le Ministère de l Education Nationale, l ANRT, les opérateurs télécoms et des fournisseurs d ordinateurs, le programme a été lancé en mai 2008 pour renforcer les actions entreprises par le gouvernement pour construire la société de l information et du savoir. L objectif annoncé par ce programme était d offrir à adhérents l accès à une large gamme d ordinateurs portables ainsi qu à une connexion internet, mobile ou fixe. Dans le cadre de ce projet, les adhérents ont bénéficié d une subvention de Dirhams pour l acquisition d un ordinateur portable, et de 60 Culture, loisirs et voyages Galerie des expositions de la Fondation Inaugurée le 17 juin 2009, la Galerie de la Fondation Mohammed VI est un lieu de rencontres et de diffusion des différentes formes d expression artistique. Sa réalisation vise à : - encourager l émergence de «talents», parmi les adhérents, dans des domaines artistiques variés : peinture, sculpture, photographie, œuvres conceptuelles - contribuer à la vulgarisation de la culture au niveau national à travers la médiatisation et l animation des expositions qu elle accueille. Depuis son ouverture, la galerie a accueilli plusieurs peintres talentueux notamment Mohammed MELEHI, Houssein TALLAL, Mouad YEBARI, Mohammed JAAMATI, Groupement de 9 artistes et bien d autres.. Elle a aussi abrité la troisième édition de l exposition «l Education aux couleurs de la vie» organisée par l Académie de Rabat, Salé, Zemmour, Zairs et dont le concept est de mettre en scène 365 tableaux exécutés par 365 enfants scolarisés dans les écoles de cette région. aux déficients visuels; un carrefour des lecteurs; un espace enfant et jeunesse; un espace multimédia comprenant un cyber espace et une salle de projection. La Médiathèque a une capacité de ouvrages. Le fonds documentaires est constitué de supports en langues arabe et française, en format papier et électronique. Les collections couvrent différents champs de connaissance: Philosophie, Psychologie, Religion, Sciences sociales, Langues, Sciences et Techniques, Arts et Loisirs, Littérature, Géographie, Histoire... Ouverte 10 heures par jour, 6 jours sur 7 avec un accès durant tout le weekend, la Médiathèque compte actuellement inscrits de tous âges (enfants, jeunes et adultes). Une attention particulière est accordée aux personnes mal ou non voyantes qui bénéficient d un encadrement et d une formation spécifiques. Grâce à une démarche d ouverture culturelle, les adhérents bénéficient de différentes animations culturelles. De même, l accès en ligne permet aux adhérents d autres villes de bénéficier de certaines ressources de la Médiathèque à distance.

5 ACTU Voyages et estivages Pour encourager l accès aux voyages et à l estivages, la Fondation a mis en place trois actions principales : - En partenariat avec un tour operator national, la Fondation a lancé le programme «Safar taâlim» qui propose, aux adhérents, des voyages à des prix avantageux au Maroc et à l Etranger. Actuellement ce sont 1700 familles qui bénéficient annuellement de ce programme. - Pour faciliter le transport inter villes, la Fondation a signé en 2002 une convention avec l Office National des Chemins de Fer (ONCF). Le coût de cette prestation s élève à cinq millions de Dirhams par an et permet aux adhérents de bénéficier d une réduction sur les prix des billets allant de 25 à 40%. En 2010, le nombre de voyages subventionnés par train a atteint prés de portant ainsi le nombre total cumulé des voyages subventionnés à plus de 7,5 millions de voyages depuis le lancement de cette prestation. - La Fondation propose à ses adhérents deux campings, qui leur offrent tout l équipement et l infrastructure nécessaires pour passer un séjour agréable. Les MIMOSAS : à quelques mètres de la plage d El Haouzia, à Azemmour province d El Jadida. Ce camping s étend sur 3 hectares et demi, tout près de l une des plus belles plages du littoral marocain. AL BOUSTANE : situé à Saïdia, l une des plus belles plages du Maroc. Ces deux campings ont accueilli depuis leur lancement, familles pour une durée moyenne de 07nuitées. Aide pour le pèlerinage Chaque année, plus de 300 adhérents bénéficient de l aide financière de la Fondation, d un montant de Dirhams, pour accomplir le pèlerinage aux lieux saints de l Islam. Le nombre total des bénéficiaires a atteint adhérents depuis la mise en place de cette prestation, destinée exclusivement aux adhérents des échelles 9 et inférieures. 5

6 6 Dossier Le mérite scolaire à l honneur! Chaque année, la Fondation Mohammed VI pour la promotion des œuvres sociales de l Education-Formation accorde plus de 500 bourses aux bacheliers, enfants de ses adhérents, ayant réussi leurs examens du baccalauréat avec brio. Par le biais de ces bourses, la Fondation vise à encourager l excellence scolaire et à favoriser l essor de l enseignement supérieur au Maroc. A sa création en 2003, la bourse ISTIHQAQ était décernée annuellement aux 100 meilleurs bacheliers marocains au niveau national, dont la majorité a décroché le baccalauréat avec mention «Très bien». La bourse consistait à octroyer à chaque étudiant une aide financière globale d environ Dirhams, répartie sur une durée de cinq ans. En 2007, le système d attribution de la bourse ISTIHQAQ a été modifié à travers la mise en place d un quota régional et l augmentation du fond de financement. C est ainsi que le nombre de bénéficiaires s est élargi à 500 au lieu de 100 étudiants. Plus de 400 candidats sont désormais choisis au niveau des académies régionales de la formation-éducation sur la base de leur Pourquoi une Bourse de mérite? Répartition des bénéficiaires par type d études supérieures Ecoles de Commerce )(ISCAE ENCG 13% Ecoles Techniques (ESI,ISIC,IAV,AL AKHAWAYN, ENS, AM, ENA, ISITT et ENSA) 14% Médecine 31% classement tenant compte du taux de satisfaction des demandes par branche et par académie. Les meilleurs lauréats par académie reçoivent une enveloppe Facultés (Lettres, Sciences) 4% d une valeur de DH répartie sur trois ans. Depuis le lancement de cette bourse, le nombre des dossiers de candidature s est multiplié. Il est passé de en 2007 à en 2010, soit une hausse de 160 pc. A ce jour, le nombre des bénéficiaires s élève à étudiants méritants dont 89% ont eu la mention «Très Bien». Leur répartition par filière d étude montre que 38% des bénéficiaires poursuivent leurs études dans les classes préparatoires, contre 31% en médecine, et 13% dans les écoles techniques ou de commerce. A l ère de la performance et de la compétitivité, le développement des compétences est certes un défi mais le plus grand challenge, pour les pays émergents tels que le Maroc, est de conserver leur capital humain qualifié pour pouvoir accompagner le développement socio-économique espéré. C est dans cet esprit que s inscrivent les initiatives nationales en faveur de l encouragement de l excellence académique et parmi elles l initiative de la Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales de la Formation-Education. Cette dernière vise à perpétuer l excellence au niveau de l enseignement supérieur marocain,à travers l octroi des bourses de mérite aux meilleurs bacheliers issus des familles d enseignants. Classes Préparatoire 38% Depuis la fin des années 1990, les systèmes d enseignement supérieur se sont engagés dans des logiques de compétitivité favorisant ainsi la mobilité des étudiants à l étranger et l internationalisation de l enseignement supérieur. Certains pays ont profondèment transformé leurs systèmes d études supérieures et ont mis en place des politiques favorables à l accueil des étudiants étrangers. Globalement, le nombre des étudiants étrangers dans le monde est passé de 1.3 millions à 1.8 millions entre 1993 et En l espace six années ( ), ce nombre est passé de 1.8 millions 2.6 millions enregistrant une hausse de plus de étudiants. S agissant des étudiants marocains mobiles dans le monde, ils étaient au nombre d environ étudiants en 2005 dont 70% en France selon un rapport de l UNESCO-institut statistique de Montréal. Les politiques favorables à l accueil des étudiants étrangers ont été accompagnées de mesures facilitant le changement de statut à la fin des études. Cette tendance consistait à offrir le droit à ces étudiants de rester dans les pays d accueil à la fin de leurs cursus universitaires pour chercher du travail pendant une certaine période. L objectif étant d accroître la part des migrants qualifiés. Avec un taux de mobilité étudiante de 15% en moyenne, le Maroc ne pouvait compter que faiblement sur ces populations hautement qualifiées pour accompagner son développement socioéconomique. La création de bourses au bénéfice des étudiants émérites désirant poursuivre leurs études supérieures au Maroc. contribue à arrêter la fuite des cerveaux marocains à l étranger et à soutenir une politique d excellence qui devrait signer l entrée du Maroc dans la compétition mondiale de la recherche de la performance.

7 Dossier Cérémonies d octroi des attestations de bourses La Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales de l Education-Formation organise annuellement, dans toutes les régions du Royaume, des cérémonies en l honneur des bachelières et bacheliers les plus méritants. Des attestations de mérite leur sont accordées à cette occasion en présence de leurs familles, professeurs et représentants du Ministère de l Education Nationale et des Académies régionales de la Formation-Education. «A la lumière des résultats enregistrés cette année ( parmi 1044 bacheliers ayant une mention Très bien, seuls 504 ont été retenus) et compte tenu des prévisions pour les années prochaines, les critères de mérite seront rehaussés et la compétition sera de plus en plus rude. Vous devriez savoir M. Youssef EL BAKKALI, que le baccalauréat n est qu une étape de Coordonnateur des services votre vie ; et pour continuer sur le chemin administratifs de la Fondation de l excellence, vous devrez redoubler d efforts et persévérer. Pour relever les défis de demain ; à savoir un marché du travail saturé dans un contexte socio-économique difficile, les offres d emploi qualifiées sont de plus en plus rares cela veut dire, si demain vous êtes neuf à avoir un diplôme en poche, sur les 9 seul le meilleur trouvera immédiatement un emploi, les autres le trouveront mais avec difficulté. Pour ce faire, encore plus que du talent et de l intelligence, multipliez vos efforts pour garder l excellence» Mme. Latifa LABIDA, Secrétaire d Etat auprès du ministre de l Education nationale, de l enseignement supérieur, de la formation des cadres et de la recherche scientifique, chargé de l enseignement scolaire «Je saisis cette occasion pour renouveler mes félicitations aux étudiants pour leurs prouesses. J en profite également pour louer le mérite des enseignants pour leur abnégation et les efforts qu ils ne cessent de déployer pour tirer le niveau de leurs élèves vers le haut» «Discours prononcés lors de la remise des attestations de bourses en 2010» Eclairage sur le parcours des premiers lauréats de la bourse Istihqaq Trois lauréats de la bourse Istihqaq, choisis parmi les premiers bénéficiaires de cette prestation nous livrent leurs impressions au moment de leur distinction et nous font part de leur expérience post baccalauréat, de l usage qu ils ont fait de cette bourse et des propositions qu ils souhaitent voir se concrétiser pour perpétuer le mérite tout au long du cursus universitaire. 1. Vous étiez parmi les premiers étudiants à avoir bénéficié de la bourse Istihqaq de la Fondation. Dites nous quelle a été votre impression au moment de l obtention de cette bourse? Selon vous quel était le sens de cette distinction? J.B : J ai été agréablement surpris de l existence d une telle initiative dans notre pays, sachant que j étais parmi les premiers bénéficiaires. M.S.B : C était une source de fierté pour moi ; je me rappelle que c était un instant de bonheur. Le titre de cette bourse était en lui-même, Jaouad BAYI, 26 ans Mariam SOUÂLI BOUZID, 21 ans Lauréat de la bourse Istihqaq en 2003 Profession : medecin en 7eme année Lauréate de la bourse Istihqaq en 2005 Profession : artiste-peintre pour nous tous, un honneur en dépit de toute valeur matérielle. En outre, cette distinction représentait une reconnaissance d un acharnement entamé depuis la première année du lycée et l un des premiers succès. M.C : Franchement je n attendais pas une telle bourse jusqu au moment Mustapha CHAROUIT, 26 ans Lauréat de la bourse Istihqaq en Diplôme : Ingénieur d Etat. Profession : Responsable de service dans une société de partenariat Maroc-Inde 7

8 8 Dossier où j ai eu l information de la part de mon père. C était une bonne surprise, trés encourageante pour poursuivre des études suppérieur. 2. Pourriez - vous nous parler de votre parcours post baccalauréat? J.B : Mon parcours post baccalauréat se résume a l entrée en faculté de médecine et de pharmacie de Fès, où j ai entamé mes études de médecine, Dieu merci, sans embûches, et actuellement je suis en septième année de médecine. M.S.B : A vrai dire, mon parcours post baccalauréat est d un désordre ordonné, beau et enrichissant sur tous les plans: académique, professionnel, social et personnel. Sur le plan académique, j ai fait des études en arts plastiques et j ai complèté ma formation par des études en langue et littérature françaises. Je suis ex-étudiante de l Institut des Beaux-arts de Tétouan et actuellement, je suis en semestre quatre des Etudes Françaises à la Faculté Abdel Malek Saâdi des Lettres et Sciences Humaines à Tétouan où j ai reçu dernièrement le Prix de Création et de Culture. Grâce à cette fusion du champ plastique et littéraire, j ai touché au grand rapport entre le monde visible qui est celui de la peinture et le monde lisible qui est celui de la poésie. Sur le plan professionnel, après une longue période de travail, j ai organisé plusieurs expositions dont une exposition à la galerie de la Fondation Mohamed VI à Rabat et une autre plus récente au Centre culturel Ibn Khaldoun à Tanger sous le tème «Une Fenêtre sur L Homme et La Nature» du 18 au 31 Mars Sur les plans social et personnel, j ai rencontré plusieurs artistes, hommes et femmes passionnés d arts-plastiques. Aussi, suis-je débarrassée de l individualisme qui peut imprégner le caractère de plusieurs artistes. Un amour pour la diversité et une envie de dialoguer avec l autre. M.C : Après deux années en classes préparatoires au lycée Omar Bno alkhttabe à Meknès, j ai intégré l Ecole Mohamedia d Ingénieurs (EMI) où j ai obtenu un diplôme d ingénieur d Etat en génie des procédés. Actuellement, j occupe un poste de responsable de service à IDI (Une société de partenariat Maroc-Inde). 3. En quoi la bourse Istihqaq vous a-t-elle aidé dans vos études supérieures? J.B : La bourse Istihqaq m a été d un grand soutien, financier et aussi moral, car elle représente une reconnaissance de mes efforts, ce qui m a encouragé a en fournir davantage. M.S.B : Pour moi, la valeur de cette bourse est plus symbolique que matérielle. Recevoir cette bourse m a encouragée à travailler avec plus de rigueur pour en être digne. En même temps, ça me donnait plus de confiance en moi. Hormis cet aspect symbolique, j ai profité de la somme que je recevais pour l achat du matériel de peinture et d ouvrages etc ; ce qui me permettait de développer mes connaissances artistiques et culturelles M.C: L autofinancement et l épanouissement aussi.

9 Dossier 9 4. Selon vous, comment perpétuer le mérite dans l enseignement supérieur? J.B : Je crois qu un suivi plus méticuleux des résultats, ainsi que des prix annuels pour les meilleurs étudiants seraient bénéfiques. M.S.B : En plus des bourses de mérite, il est important d orienter, d encadrer, d accompagner l étudiant et il faut surtout lui donner espoir! Aussi, il sera fructueux d organiser des rencontres entre les étudiants brillants marocains et ceux d autres pays, pour qu ils partagent leurs expériences. L étudiant pour sa part, doit persévérer dans ses efforts, car pour garder son excellence la seule formule qui existe c est le travail. M.C : Il faut élargir la gamme des étudiants méritant la bourse Istihqaq ; revoir les critères de sélection. A titre d exemple : - Favoriser les régions démunies et marginalisées. - L appartenance de l un des parents à la famille de l enseignement ne doit pas être obligatoire pour bénéficier de la bourse. 5. Quelles sont les autres aides qui pourraient contribuer à encourager l excellence scolaire? J.B : Je pense que le logement constitue un grand souci pour l étudiant. Une aide au logement ne pourra que promouvoir son excellence. M.S.B : J ai constaté que dans notre système scolaire, l excellence est plus encouragée dans les branches scientifiques que dans celles littéraires. Un grand nombre d élèves brillants dans les branches littéraires est marginalisé, c est comme si les romanciers, les dramaturges, les poètes, les philosophes, ne servaient à rien. Donc, il faut être conscient du besoin d équité dans l encouragement des étudiants brillants, quelles que soient leurs branches. Il est à mon avis indispensable, qu il y ait, dorénavant, une valorisation de toutes les catégories, une orientation bien étudiée, un encouragement et un soutien moral et matériel pour les jeunes qui le méritent (organiser des concerts de jeunes musiciens, aider les jeunes écrivains dans la publication de leurs œuvres, diffuser les films des jeunes cinéastes, organiser des expositions aux jeunes plasticiens, organiser des rencontres culturelles entre les jeunes et célèbres créateurs...). M.C : Je pense que le parrainage des étudiants excellents dés le secondaire serait très bénéfique et efficace pour maintenir l exellence qui peut s aneantir par manque de moyen et d encadrement. 6. Comment vous envisagez votre avenir professionnel? J.B : J envisage d entamer des études de spécialisation puis faire mon possible pour servir mes concitoyens au niveau de la santé publique. M.S.B : En plus d une carrière d artiste-peintre et de poétesse, selon ma vision actuelle des choses - cette vision peut changer - j envisage de compléter mon parcours académique pour pouvoir un jour enseigner à l Université aussi bien pour partager mes connaissances et mon expérience que pour pouvoir contribuer à la recherche scientifique. En outre, mon rêve serait de disposer d une galerie d art, qui, en plus d être un lieu d expositions et de rencontres culturelles, sera un espace de partage. J aimerais que mon propre atelier soit dans ce même espace, ce qui me donnera l occasion d inviter des artistes et des amateurs d art pour voir et sentir la naissance et la genèse des œuvres. M.C : j espère, inch Allah, un avenir professionnel meilleur Je suis toujours optimiste et sûr de ma réussite professionnelle et personnelle. 7. Seriez-vous prêts à entamer une action dans le cadre des prestations sociales de la Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales Education Formation? quelle serait cette action et comment vous envisagez sa mise en œuvre? J.B : Je serais heureux de pouvoir contribuer dans ce sens et je propose de mettre en place un système de parrainage entre anciens et nouveaux bénéficiaires de la bourse Istihqaq. M.S.B : je serais très heureuse de recevoir dans la galerie de la Fondation des élèves de divers établissements scolaires et de diverses régions pour leur parler de l importance de l art, pour leur montrer les techniques que j utilise, les sujets que je traite dans ma peinture Et pourquoi ne pas saisir une telle occasion pour peindre en groupe! L idée de réaliser tous ensembles une peinture murale me semble intéressante! M.C : Malheureusement mon poste de travail actuel (domaine d exploitation) ne me permet pas d entamer une action dans ce sens, peut être dans l avenir inch Allah.

10 10 Focus Bientôt un nouveau portail de la Fondation Mohammed VI Internet est un média universel, sans aucun doute le média le plus universel que le monde ait connu. Plus encore que la presse écrite, la radio ou la télévision, Internet permet une communication immédiate, quasiinstantanée dans tous les coins de la planète. La généralisation de l accès des populations locales à cet outil de communication a permis de démocratiser l information et de prendre conscience de l utilité de la technologie pour donner accès à des services publics de proximité. C est ainsi que l avenir d Internet, en tant qu outil universel, passe par l adaptation de son contenu aux besoins et attentes de ses différentes cibles. La restructuration du portail de la Fondation s inscrit dans cette perspective : Rapprocher les adhérents, quel que soit leur emplacement géographique, des services de la Fondation, procurer de l information utile, créer un espace communautaire d échange et de partage, répondre aux besoins de la famille de l enseignement en termes de développement des connaissances. Ce nouvel outil allie simplicité et facilité d utilisation y compris pour les novices avec des réponses adaptées aux préoccupations des adhérents. Les volets santé et logement sont particulièrement mis en valeur à travers le nouveau portail compte tenu de l importance qu ils revêtent pour les adhérents. La brique «Santé» permettera à l adhérent de : - disposer de toute information nécessaire et utile au sujet de l assurance maladie et des procédures de remboursement; - comprendre les maladies et affections; - accéder à des conseils pratiques et aux programmes de prévention pour lutter contre certaines maladies et pour avoir une meilleure hygiène de vie; - rechercher les contacts des professionnels de la santé A travers, la fenêtre au «Logement» l adhérent pourra : - disposer de toute information utile pour acheter ou louer un bien immobilier ; - s organiser en coopérative d habitat et bénéficier de l aide de la Fondation dans ce cadre ; - réaliser des simulations pour obtenir un crédit au logement ; - s informer sur les offres des promoteurs immobiliers au Maroc ; Rechercher les contacts de professionnels du secteur. Le nouveau portail permettra également aux adhérents d accéder à une plate forme communautaire et E-Learling, dont le but est de favoriser l échange d expérience et le partage entre les membres de la famille de l enseignement. Au-delà de l échange d expérience, le portail intègre également la possibilité de formation E-Learling en donnant accès à un catalogue de formations variées (langues, bureautique et informatique, management etc). Le catalogue sera enrichi progressivement tenant compte des besoins et des contributions de ses utilisateurs. Le portail envisage de devenir le premier réseau fédérateur de la famille de l enseignement La possibilité d échange entre adhérents via une plateforme électronique ressort, fréquemment, comme une attente de ces derniers à l occasion des focus groupes et des enquêtes menées par la Fondation. En effet, les adhérents souhaitent renter en contact avec des collègues partageant la même activité (enseignement des maths dans le secondaire par exemple) ou les mêmes intérêts (Arts plastiques, sport ) La section «communautaire» du futur portail de la Fondation Mohammed VI répond précisément à ce besoin. Elle permet à ses membres d échanger de l information et leur d expérience sur des thématiques variées et d en débattre. N importe quel adhérent, peu importe son niveau de formation aux nouvelles technologies, pourra contribuer à alimenter la plateforme soit en proposant des articles ou en réagissant aux articles existants par des commentaires.

11 Focus 11 E-Learning : ce que souhaitent les adhérents! Une enquête a été menée auprès des adhérents courant l année 2010 pour cerner leurs attentes en matière de E-Learning et de communauté en ligne. De cette enquête, nous avons tiré quelques enseignements que nous souhaitons partager avec nos lecteurs. Sur l ensemble des réponses reçues, auprès d un échantillon de 2208 adhérents représentatifs des différents cycles d enseignement (primaire, secondaire et supérieure), 73% sollicitait un contenu bilingue en arabe et en français contre 16,2% qui souhaitent qu il soit en arabe uniquement. La population des adhérents souhaitant disposer d un portail en langue française est de 11%. - 73% des adhérents concernés par l enquête sont familiers avec la formation à distance. - La majorité des adhérents sollicités (88%) affirme être intéressée par la formation à distance alors que les adhérents non intéressés représentent uniquement 3,5%. - Les adhérents souhaitant animer des sessions de formations eux-mêmes représentent 32,2% de la population ciblée par l enquête. - Les adhérents accordent une grande importance à l espace de partage : 44,9% sont intéressés et 36,6% sont très intéressés Langue Portail Une première expérience avec la formation à distance Intérêt porté à la formation à distance Animation des formations à distance Intérêt pour un espace de partage Lumière sur le concept de tutorat dans le cadre de la formation en ligne Interview avec M. Jacques RODET, expert en tutorat Jacques RODET est intervenu en tant que consultant sur plusieurs projets de e-learning et a créé de nombreux parcours de formation à destination de publics variés (cadres, artisans du bâtiment, journalistes, formateurs...). il anime régulièrement des formations de formateurs en France, au Maroc et en Algérie. Son expertise porte sur l ingénierie de formation, la scénarisation pédagogique, l animation de formation, les fonctions tutorales à distance et sur les usages pédagogiques des TIC. Il est également Maître de conférences à l université de Versailles, où il enseigne la gestion de projet, la conception de dispositifs e-learning et l animation de communautés virtuelles. Q1- De quoi parle-t-on? Le terme tutorat revêt différents sens en fonction du milieu dans lequel il est utilisé. En formation à distance, il fait référence à la manière dont les contacts entre le formateur et les apprenants sont organisés, tant en terme de fréquence, de modalités, que d outils utilisés. Le tutorat a pour principal objectif de soutenir les efforts d apprentissage des apprenants dans le cadre d un projet de formation à distance. Q2- Quelles sont les raisons d être du tutorat? Celle-ci sont variables selon les dispositifs mais certaines sont transversales telles que la lutte contre l abandon, rompre l isolement et faciliter l atteinte des objectifs pédagogiques des apprenants. A cet égard, le tutorat, qui est la transposition de la relation pédagogique à distance, s inscrit aussi dans le champ de la relation d aide. Q3- Qui sont les tuteurs? Les tuteurs sont les animateurs d une formation à distance. Leur origine est variée : des tuteurs qui sont embauchés spécialement pour ce type d intervention; des enseignants qui effectuent leurs interventions tutorales à l intérieur de leur service ou en heures complémentaires; des étudiants plus avancés. Q4- Comment interviennent-ils auprès des apprenants à distance? Ils utilisent les outils de communication du dispositif de formation. Ceux-ci peuvent être synchrones comme le téléphone, le chat, la classe virtuelle ou asynchrone comme les forums ou les wikis. Lorsqu ils devancent les demandes des apprenants, les tuteurs sont qualifiés de proactifs et de réactifs quand ils répondent aux sollicitations. Q5- Comment un formateur traditionnel peut-il devenir tuteur à distance? Un formateur traditionnel possède de nombreuses compétences pour devenir tuteur à distance. Il lui faut néanmoins les élargir en particulier sur le plan technique (maîtriser les outils) et sur le plan humain et pédagogique afin d être en mesure d établir à distance une relation personnalisée avec chaque apprenant. S engager dans une formation de tuteur est certainement une première démarche à entreprendre par tout formateur traditionnel souhaitant être acteur des évolutions contemporaines de son métier.

12 12 culture L animation culturelle au centre des activités de la Médiathèque La Médiathèque de la Fondation fait de l animation culturelle une priorité. Ses activités culturelles se déclinent dans un programme d actions appelé à évoluer dans la durée en associant des ressources internes et externes. Par son programme culturel, la médiathèque envisage de devenir un espace public de débat, un lieu de croisement des savoirs, un équipement ouvert, convivial et trés fréquenté. En effet, l animation permet de mettre en vie les collections en favorisant les rencontres autour de différentes thématiques. Durant l année 2011, un programme d animation varié a été mis en place. Plusieurs conférences et rencontresdébat ont été tenues autour de sujets touchant à divers domaines : «soutien psychologique pour l insertion Socioenvironnementale de l enfant mal et non voyant» ; «Concrétisation de l esprit du code de la famille» ; «la logistique comme outil stratégique d intégration» ; «le statut avancé du Maroc avec l Union Européen» ; «onirisme : entre rêve et réalité» «Signature de l ouvrage du grand poète et écrivain Abdellatif AL BAYATI». Ces événements ont suscité l intérêt du public, aux demandes de plus en plus croissantes : 826 personnes ont assisté aux conférences et rencontres débats organisées au premier trimestre de cette année avec une moyenne de 137 personnes par rencontre enfants ont pu participer à 101 séances d animations. Pour répondre à la demande des adhérents, la médiathèque s engage dans de nouveaux services promettant Animations pour enfants Heure du conte & Clics-Tic tous les Mercredis à 15h et Samedis à 10h Club de lecture B.D & Projection des dessins animés (Enfants) Tous les dimanches à 10h Animations pour jeunes et adultes Pièces théâtrales, Samedi 7 mai à 10h30 & Mercredi 18 mai à 16h Expositions - L art architectural en miniature, Du 1er au 30 avril - Esprit écologique,du 1er au 30 juin Documentaires sur le patrimoine marocain - L histoire des Oudayas le 20 Avril à 17h30 - L histoire de Chellah le 11 Mai à 17h30 - Sefrou, le Jardin du Maroc. le 21 Mai à 11h diversité et richesse. Des pièces de théâtre, des expositions, des ateliers de création, des projections de films et documentaires suivis de discussions. Trois pièces théâtrales, interprétées par les étudiants du Lycée Hassan II, a portant sur des thématiques de grand intérêt. La» قبل ما يفوت الفوت «intitulée première, traite de la maladie de la thalassémie, qui implique un désordre génétique, caractérisé par une production réduite ou incorrecte d hémoglobine. La seconde «Le droit à la vie» vise à sensibiliser le public aux risques des accidents de la route. La troisième, quant à elle,» aborde les écarts كلها يلغي بلغاه «communicationnels entre générations et l acceptation d autrui. La médiathèque offre également à son public l occasion de découvrir les modèles de maisons futuristes et écologiques à travers une exposition «l art architectural en miniature». Les maquettes exposées ont été réalisées dans le cadre d un concours national d architecture. Une exposition de peinture, réalisée par les élèves de l Académie Régionale de l Education-Formation de Rabat-Salé- Zemmour-Zaërs, est prévue au mois de juin sous le thème «l éducation à la protection de l environnement». Programme d animation en 2011 Les amoureux du patrimoine marocain sont invités à voyager dans le temps et à revisiter l histoire des sites ancestraux tels que les Oudayas, Chellah et les jardins de Sefrou, à travers des documentaires projetés tous les mercredis et reprojetés dimanche à la demande du public. Les animations pour enfants occupent une place de choix dans la programmation de la médiathèque. Les jeunes ont rendez-vous tous les mercredis avec une professionnelle qui les emporte dans l univers du conte et du théâtre. Les amateurs de bandes dessinées se réunissent dans le cadre d un club de lecture, pour partager le plaisir de la lecture et la joie dégagée par les images expressives de la BD. Pour ceux qui ont une préférence pour les technologies de l information, les ateliers Clics- Tic sont organisés pour familiariser les enfants avec les outils informatiques : bureautique, multimédia, Internet et logiciels ludiques et éducatifs. Et pour la distraction, des projections de dessins animés sont programmées tous les dimanches. Caféco se tient le dérnier Mercredi de chaque mois pour échanger et débattre d une publication économique d intérêt national ou international. Depuis le début cette année, la Fondation a accueilli quatre caféco Conférences et débats - La révolution cognitive et les changements sociétaux, par Azzedine GHOUFRANE, Abdelali HAMIDINE et NADIR Bouchra, Le16 avril à 17h - L onirisme : entre rêve et réalité, par Meriem KLOUCHE, le 22 avril à 17h - Réformes institutionnelles et constitutionnelles, quels horizons pour le Maroc?, par Abderrahim MASLOUHI, Le 5 mai à 17h - La société et le droit, par Mohammed MADANI le 19 mai à 17h - Islam et environnement, par Abdelmajid TRIBAQ le 9 juin à 17h

13 culture 13 Susan Jeorges, Invitée au Caféco «Leurs crises, nos solutions», le dernier ouvrage de l altermondialiste Susan George a été présenté et discuté dans le cadre du Caféco. Dans le cadre du rendez-vous mensuel «CAFéco», organisé conjointement par l Association Marocaine des Sciences Economiques (AMSE) et la Fondation, le livre «Leurs crises, nos solutions» de Susan George s est trouvé au cœur de la discussion. Présenté par Susan George et discuté par Mehdi LAHLOU, président de l ACME-Maroc, ce livre traite des crises que traversent de nombreux pays; que ce soit l effondrement de l économie et des finances mondiales, la pauvreté ou les inégalités croissantes depuis trente ans, le combat pour accéder à l eau et à la nourriture de millions de gens mais aussi le réchauffement climatique Toutes ces crises procèdent, pour Susan George, des mêmes politiques néolibérales mises en œuvre dans le monde par les mêmes acteurs réunis sous l aile de ce qu elle appelle «la classe de Davos». Il s agit d une classe qui contrôle l appareil productif mondial et les Etats pour les mettre au service de leurs intérêts. Ses membres constituent un monde où la finance détermine l économique qui détermine le social. Et la planète doit s arranger avec cela. Pour Susan George, les crises s aggravent mutuellement et pourtant aucune n est une fatalité pour autant qu on en inverse les termes pour «un new deal vert». Nous pourrions jouir d un monde propre, vert, riche et juste où chacun vivrait dignement, précise -t- elle. Elle estime que pour sortir de la crise structurelle que nous traversons, nous devons opter pour les moyens propres à renverser la logique qui gouverne les affaires du monde, qui consiste à placer la Finance au cœur de nos préoccupations et soumettre l Économie à l empire de la Finance, la Société à celui de l Économie, et enfin la Planète à la satisfaction des besoins sociaux. Renversant l ordre des facteurs, elle propose de donner la priorité à la Planète (et donc d abord à la protection des ressources rares), puis de répondre, après avoir satisfait aux exigences environnementales, aux besoins de la Société, de prendre ensuite les moyens économiques de la satisfaction de ces besoins-là, et d y adapter finalement la Finance internationale une Finance délibérément régulée dans cette perspective. Le succès d un «New Deal vert» passerait également par des mesures simples mais nécessaires pour contrer les appétits immenses de la «classe de Davos» : abolition des paradis fiscaux, transformation des agences de notation en sociétés publiques, interdiction des produits dérivés qui incitent à la spéculation et à la prise de risque. Susan George remet aussi au goût du jour la proposition de nationaliser l industrie bancaire elle emploie à ce sujet l expression de «socialisation des banques» afin de lui imposer un cahier des charges l obligeant à financer notamment l économie verte. Le débat, animé par le professeur Noureddine El Aoufi, a permis d éclairer et de tempérer les propos de Susan George. Les différents intervenants ont salué le diagnostic et les solutions proposées par l auteur, qui argumente ses idées par des chiffres et des données scientifiques dans un style académique et compréhensible par le grand public. A travers l échange avec le public, trois idées force sont ressorties : - Assigner la responsabilité de toutes les crises à une centaine de personnes, réunies au club de Davos, est sujet à discussion. La responsabilité incombe également aux détenteurs du pouvoir politique, largement dominé par les financiers, qui ne s intéressent plus à la création de la valeur économique ou sociale. Elle incombe également au déficit institutionnel au niveau de la gouvernance mondiale, au déficit d une élite qui manque de cohérence intellectuelle et politique et de courage décisionnel. La finance seule n est pas à l origine de toutes les crises (écologique, alimentaire, économique, politique) Elles sont principalement l émanation d une crise de valeurs et d une crise morale. - La nécessité de protéger le système écologique, de refuser la marchandisation de ses composantes telle que l eau et de la hisser en bien commun de l humanité. Qui dit bien commun de l humanité, ne veut pas dire forcément un bien gratuit. Toutefois, sa gestion ne doit pas être attribuée à des capitalistes dans le but du bénéfice financier. - Quel sera l avenir du capitalisme devant toutes ces crises? sont-elles le signe de la mort du capitalisme libéral ou assisterons-nous à un nouveau départ? M. Bouslikhane, professeur à l Institut National d Aménagement et d urbanisme, précise que la force du capitalisme est dans sa capacité à récupérer les nouvelles idées et à se les approprier. Le capitalisme se renforcera en s appuyant sur les meilleures idées produites par les mouvements altermondialistes ou autres. Présentation du livre de Fatima Ouazzani Chahdi La logistique, outil stratégique d intégration économique euromaghrébine Diwan 3000, Rabat, 2010 Discutant : Mohamed Mzaiz Université Mohammed V-Agdal, Rabat Modérateur : Said Hinti Université Mohammed V-Souissi, Rabat Présentation du livre de Mohamed Larbi El Harras Maroc-Belgique : de l avantage comparatif naturel à l avantage compétitif Editions Nadacom, Rabat, 2010 Discutant : Herman Boonen Conseiller de la Coopération Internationale Ambassade de Belgique au Maroc Modérateur : Hicham Hanchane IURS/Université Mohammed V-Souissi, Rabat Présentation du livre de Susan George Leurs crises, nos solutions Editions Albin Michel, Paris, 2010 Discutant : Mehdi Lahlou INSEA, Rabat Modérateur : Noureddine El Aoufi Université Mohammed V-Agdal, Raba Présentation du livre de Mohamed Harakat (dir.) Réflexion stratégique et Think Tanks dans les pays arabes Revue marocaine d audit et de développement et Centre international des études stratégiques et de gouvernance globale, 2010 Discutant : Faiçal Zaaraoui Université Hassan II - Mohammedia Modérateur : Abdelhaq El Farissi Président de l Institut des Risques Majeurs

14 14 culture L accès des personnes à besoins spécifiques à la culture et à l information, au coeur des préoccupations de la Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales de l Education-Formation. La Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales de l Education-Formation contribue, à travers sa médiathèque, à faciliter l accès des personnes en situation de handicap au savoir et à la culture en s appuyant sur les technologies de l information. La médiathèque de la Fondation reçoit les lecteurs de tous âges (enfants, jeunes et adultes) avec une attention particulière aux personnes handicapées physiques et sensorielles. Elle est facile d accès. Les abords et son aménagement intérieur ont été adaptés pour accueillir un public à besoins spécifiques. L accès à la bibliothèque est possible par ascenseur. La circulation intérieure est aisée grâce aux rayonnages espacés. Les étagères les plus hautes restent à portée de main d une personne en fauteuil. Un espace braille est réservé à toute personne présentant une acuité visuelle réduite ou inexistante. Les usagers de cet espace bénéficient d un accompagnement personnalisé. Ils sont reçus et accompagnés par un médiathécaire ; formés à des logiciels spécifiques et orientés dans leurs recherches documentaires. A aujourd hui, cet espace accueille plus de 60 usagers et aspire à recevoir plus d une centaine dans les mois à venir. Consciente que l utilisation des technologies de l information par les personnes mal et non voyantes leur facilite l accès à l information et contribue à leur intégration sociale et professionnelle, la Fondation assure une formation en informatique régulièrement Brèves Signature d une convention avec l hôtel Ryad MogadorAgdal à Marrakech et d une autre convention avec l hôtel Bestwestern com En vertu de ces conventions, les adhérents peuvent bénéficier d importantes réductions sur les tarifs grand public. Pour plus d infos, rendez-vous sur le site web de la Fondation les meilleurs enseignants primés par le Ministère et la Fondation Le Ministère de l Education Nationale, de l Enseignement Supérieur, de la Formation des dispensée par un spécialiste (ingénieur en informatique), luimême, déficient visuel. Te c h n i q u e m e n t, l espace braille est équipé de matériel spécifique permettant l accès de son public à l écrit. Il s agit d une configuration informatique et matérielle donnant accès à l ensemble des ressources imprimées et numériques de la Bibliothèque : Un logiciel d agrandissement de caractères Magic. Des télé-agrandisseurs qui permettent le grossissement des caractères en fonction de la déficience visuelle. Des ordinateurs équipés d un éditeur vocal «logiciel Jaws», qui restitue vocalement le contenu de l écran et permet la manipulation de l ordinateur via le clavier. Un clavier braille qui restitue le contenu de l écran en braille. Une imprimante, qui permet d imprimer en braille grâce à un logiciel de conversion. Des ouvrages en gros caractère. Des ouvrages en braille. Des livres audio. L organisation de conférences et la sensibilisation du grand public aux approches et outils permettant l accessibilité des services et l intégration socio-économique des personnes en situation d handicap font partie du programme d animation culturelle de la Médiathèque. C est dans ce cadre qu une conférence a été organisée, en partenariat avec avec l Association Lions Club Rabat Agdal Ryad et l Association Marocaine des Kinésithérapeutes Aveugles et Mal Voyants, et ce, à l occasion de la journée mondiale du braille. Sous le thème «Le soutien psychologique, la préparation et l insertion Socio-environnementale de l enfant mal et non voyant», cette conférence Cadres et de la Recherche Scientifique et la Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales de l Education- Formation ont lancé le prix national annuel d excellence au profit des enseignants, dans le but d encourager l esprit compétitif et les initiatives en faveur d un enseignement de qualité. Au titre de l année 2010, la contribution de la Fondation à ladite prime, est arrêtée, à un montant de ,00 DH pour la première catégorie, ,00 DH pour la deuxième et enfin ,00dh pour la dernière catégorie. Ces primes sont offertes aux gagnants par cycle : Primaire, Secondaire, et Supérieur. a réuni plus de 250 personnes pour débattre des problèmes liés à l acuité visuelle, des possibilités et moyens de prévention de cet handicap et enfin ; du dispositif de soutien psychologique et d insertion des personnes déficientes visuelles en général et des enfants présentant une cécité en particulier. A ce titre, l accent a été particulièrement mis sur la nécessité de développement d un environnement scolaire et universitaire facilitant l intégration de cette population en favorisant les activités à même de mettre en lumière les capacités sensorielles, les talents et l intelligence, considérablement développés chez ces personnes. Par ailleurs, à travers les notions de proxémique et de parentalité, Mme Klouche, aphasiologue et enseignante des personnes mal et non voyantes, a expliqué que tout handicap, qu il soit sensitif, physique ou tout simplement gériatrique, réclame et nécessite une grande solidarité et une communion relationnelle. Car tout être humain a besoin de soutien moral et de communication. Et qui dit communication, dit automatiquement «empathie» ; concept qui se résume à «se mettre à la place de l autre, tendre vers lui, sans devenir lui». Cette tension vers l autre suppose des transactions croisées et parallèles, concentrées dans la notion de «parentalité». Celle-ci présente plusieurs acceptions selon les domaines juridique, psychologique ou psychanalyste. Néanmoins, ce que l on retient de ce concept est qu il s agit d un processus maturatif présentant un ensemble de réaménagements psychiques et affectifs qui permettent à des adultes de devenir parents. C est la tendance Adulte à nourrir et protéger l enfant et même l adulte en reproduisant les gestes et affects reçus et intériorisés dans l enfance. «Tendre la main soutenir celui qui souffre de manque ou de faiblesse, offrir un moment de bonheur à ceux qui souffrent là se trouve la véritable définition de la parentalité, car nous sommes par instinct protecteurs, parents.» dit Mme Klouche. Galerie des expositions : appel à candidature La Fondation lance un appel à candidature, fin juin, auprès de l ensemble de la famille de l enseignement pour la programmation des expositions au sein de sa Galerie au titre de l année Les adhérents peuvent déposer leurs dossiers de candidature sous plis fermé à l adresse suivante : -Galerie de la Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales de l EducationFormation, Avenue Allal Al Fassi Hay Riad - Rabat. Les œuvres sont sélectionnées, par un jury composé des Hommes de l art, sur la base de leur authenticité, de l originalité et de la maîtrise de la technique et du support (appel sera publié sur le site le 30 juin -

15 culture Talents artistiques au sein de la famille de l enseignement La Fondation a accueilli plusieurs expositions de peinture animées par des artistes de la famille de l enseignement. A travers ces expositions, la Fondation vise à encourager les différentes formes d expression artistiques et développer l interactivité entre les créateurs, les adhérents de la Fondation et le large public. Principales expositions «Mémoire du nord» par l artiste peintre Mohamed Jaâmati Les toiles du peintre Mohamed Jaâmati, ont été exposées à la galerie de la Fondation du 10 novembre au 05 décembre Les œuvres de Mohammed Jaâmati reflètent la délicatesse de son style et son talent à rendre la beauté et la singularité de l espace urbain caractéristique de la cité nordique, mais aussi les traits typiques des personnages qu il choisit pour ses portraits. «Œuvres remarquables tant par l expression de ses traits que par la pureté de ses coloris» selon le poète Mohammed EL JERROUDI,qui commente son style en le qualifiant «d une pureté absolue, qui occulte le superflu et confère à ses toiles des contrastes importants. Entre ombres douces et des clartés brutales, elles établissent suavement des rapports d harmonie». L artiste peintre a déclaré se vouer à la recherche figurative en ayant pour prédilection les thématiques de l environnement, des paysages et des portraits qui composent le cadre existentiel dans le nord du Maroc. Une vocation qui s est nourrie d une enfance passionnée par la peinture et qui s exprime d ailleurs aussi bien dans le figuratif que dans l abstrait. Mohamed Jaâmati a à son actif un long parcours artistique depuis 1979 où il a exposé pour la première fois au musée Al Batha à Fès, en passant par des expositions organisées en Espagne, au Pérou, en Italie et plusieurs au Maroc. Couleurs conjuguées» Par le Groupe 9 «Cette exposition a réuni des oeuvres de différents artistes : Abdelilah Lahbabi, Azeddine El Hilali, Bouchaib Falaki, Chiguer Lourak, Lahbib M Seffer, Mostapha El Ansari, Naïma Laklalech et Said Housbane. Leurs toiles se présentaient comme une fresque haute en couleurs aux tendances et expressions plastiques diverses, donnant la mesure de la richesse d inspiration et de la sensibilité créatrice propre à chacun des artistes. L artiste-peintre M Seffer Lahbib approche cette exposition «Couleurs conjuguées» comme une rencontre de convergence où des tendances différentes se conjuguent et se côtoient «dans un va et vient entre le passé, le présent et le futur». Les oeuvres puisent au tréfonds de la sensibilité de chacun, pour livrer une projection de leur vécu émotionnel à travers les thématiques qui leur servent de repères dans leur quête de l esthétique et de l émerveillement. Illuminations lyriques, par Abdesslam Akkal Abdesselam AKKAL est un peintre autodidacte. Sa carrière artistique a démarré en 1975 dans le cadre de l atelier des arts plastiques du Centre Culturel Français de Fès où il a été formé. Il explique son style en disant «j emprunte la voie de l art moderne, art abstrait, car cela répond chez moi à un besoin incessant, interne et profond. Cette voie me permet d extérioriser tous les états d âme, toutes les révélations à certains moments... Ma démarche consiste à s interroger la matière dans toutes ses dimensions pour sonder la mémoire du temps et de l espace. Mes interrogations portent essentiellement sur le lien éternel et spirituel qu entretien l être humain avec la terre.» 15

16 16 LU POUR VOUS La rubrique «LU POUR VOUS» a pour objectif de partager des références et des articles, issus de la presse ou de revues spécialisées, jugés pertinents et d intérêt général. Bonne lecture Comment évaluez-vous votre vie? Clayton M. Christensen, Professeur de Harvard business school «Mon cours à la HBS a pour objectif d aider les étudiants à comprendre les théories du Management. Concrètement comment établir et mettre en œuvre les bonnes pratiques de gestion? À cet axe principale, se greffe divers autres modèles ou théories qui permettent d appréhender les innombrables facettes que revêt le «job» de manager y compris son rôle prédominant dans la stimulation de l innovation et de la croissance. A chaque session, une étude de cas permet d examiner une entreprise sous le prisme de ces théories l objectif ultime étant d expliquer et d analyser l environnement et la situation des entreprises étudiées et de prévoir les probables répercutions des décisions managériales prise par leurs dirigeants. Le dernier jour de la session, j invite mes étudiants à se mettre en situation, à s auto appliquer les théories enseignées et de répondre aux 3 questions fondamentales suivantes : 1- D ABORD COMMENT PUIS-JE M ASSURER QUE JE SERAIS TOUJOURS HEUREUX DANS MA CARRIÈRE? 2- EN SECOND LIEU, COMMENT M ASSURER QUE MES RAPPORTS INTERPERSONNELS AVEC MON CONJOINT ET MA FAMILLE SOIENT UNE SOURCE DE BONHEUR DURABLE? 3- ENFIN COMMENT ÉVITER LA PRISON? Même si la troisième question peut sembler incongrue, elle ne l est pas. Parmi les 32 personnes qui ont poursuivi le même cycle de formation que moi à la HBS, 2 ont fait de la prison. L un d entre eux est Jeff Skilling ancien PDG d Enron. Mes deux camarades étaient des gens bien mais quelque chose dans leurs vies les a entrainés dans la mauvaise direction. Lorsque les étudiants abordent les réponses à ces trois questions, je soumets à leur examen, à titre d illustration, mon propre parcours. Et ce dans le but de leur expliquer comment les théories de notre cours peuvent guider leurs choix de vie. Concernant la première question, Frederick Herzberg, psychologue père de la théorie des besoins et des motivations, affirme que la motivation dans nos vies n est pas l argent mais plutôt l évolution de carrière, les responsabilités, l autonomie, la reconnaissance «Le Management est la plus noble des professions s il est bien pratiqué». Aucun autre métier n offre autant de possibilité d aider d autres personnes pour apprendre, se développer, avoir le sens des responsabilités, être reconnu par leurs réalisations et contribuer au succès d une équipe. Les étudiants de MBA pensent qu une carrière en Business signifie l achat, la vente, et l investissement. C est malheureux. Réussir en affaires, ne procure pas la satisfaction de participer au développement personnel des gens. «Je veux que les étudiants quittent ma salle de classe en ayant pleinement pris conscience de cela». La stratégie de vie Pour la seconde question, il s avère nécessaire de définir et d appliquer à sa propre vie, constamment et sans relâche, une stratégie. La stratégie d une entreprise est composée par l ensemble des orientations, choix et initiatives que le top management consent et qui se traduisent concrètement par des investissements les systèmes de prises de décision, dans les entreprise, étant conçus pour allouer des ressources (financières) aux initiatives qui engendrent des bénéfices «financiers» tangibles et immédiats. Les entreprises investissent peu ou pas dans les initiatives «humanistes» qui ne sont ni tangibles, ni rentables à court terme mais qui sont pourtant cruciales et déterminantes pour leur pérennité. «j ai observé le parcours de mes camarades de la promotion 1979 de la HBS; beaucoup d entre eux venaient aux réunions l air malheureux, certains étaient divorcés, d autres aliénés et/ou persécutés par leurs enfants. La raison? Ils ne se sont pas interrogés sur le but de leurs vies et comment ils devaient dépenser leur temps, talents, et énergie Pour moi, avoir un but clair a été essentiel lorsque j étais étudiant, j ai décidé de passer une heure chaque nuit, lisant, pensant, et priant pour savoir pourquoi Dieu m a crée et envoyé sur cette terre. Cette heure passée à ne pas étudier l économétrie appliquée était un engagement très stimulant mais aussi une source de conflit intérieur : pouvais-je vraiment me permettre de prendre ce temps seulement j ai fait avec-et finalement j ai compris le but de ma vie (ma mission de vie). Si j avais passé ces heures quotidiennes à apprendre les dernières techniques pour maîtriser les problèmes de l auto-corrélation dans l analyse de régression, j aurais mal vécu ma vie. Plusieurs fois par an j applique les outils de l économétrie, mais c est au quotidien que j exerce ma mission de vie... le choix, la réussite, d une profession n est qu un outil pour atteindre votre but et réaliser votre mission. Mais sans but, la vie est creuse.» L allocation du temps, de l énergie et du talent Les décisions au sujet de la répartition de votre temps, de votre énergie, et de votre talent composent les éléments clés de votre stratégie de vie. Les gens qui ont un besoin élevé de réalisation- et cela inclut évidement tous les diplômés de Harvard Business School- lorsqu ils disposent d une demi-heure de temps libre ou d un peu d énergie, ils les utilisent inconsciemment aux activités ou réalisations tangibles. Et vos parcours vous fournissent évidement une foule de preuves très concrètes de cela : Vous finissez une conception, complétez une présentation, bouclez une vente, publier un document cela signifie au final toucher un salaire et obtenir une promotion. En revanche, investir du temps et de l énergie, typiquement, dans votre relation avec votre conjoint et vos enfants ne vous offre pas immédiatement le même sens de réalisation. Les gens qui veulent exceller ont cette inconsciente propension à sous-investir dans leurs familles et surinvestir dans leur carrière bien que les relations intimes et affectueuses avec leurs familles sont de puissantes et durables sources de bonheur. Évitez l erreur des «coûts marginaux» Cette théorie aborde la troisième question que je discute avec mes étudiants -comment être intègre dans le sens éthique (éviter la prison). Inconsciemment, nous utilisons souvent la théorie du coût marginal dans nos vies personnelles quand nous choisissons entre le bien et le mal. Une petite voix intérieure nous dit, «je sais bien qu en règle générale, personne ne devrait faire ceci. Seulement, dans cette circonstance particulière et atténuante, juste cette fois, c est bon tu peux y aller!» Le coût marginal de faire quelque chose de mal «juste cette fois» semble toujours tentant. Ça vous embobine, et vous ne regardez même pas où ce chemin peut mener, ni les coûts que ce choix engendre. La justification pour l infidélité et la malhonnêteté dans toutes leurs manifestations se situe dans le coût marginal de «juste cette fois.» Rappelez-vous l importance de l humilité J ai eu cette perception quand j ai été invité à intervenir, dans une classe, sur l humilité. J ai demandé à tous les étudiants de décrire la personne la plus humble qu ils ont connue. Une caractéristique commune semblait caractériser toutes ces personnes humbles décrites : Elles avaient un niveau élevé d estime de soi. Elles savaient qui elles étaient, et elles se sentaient bien par rapport à qui elles étaient... Il est crucial de prendre toute la mesure de la notion d humilité Si votre croyance est que seules les personnes futées ont quelque chose à vous enseigner, les occasions que vous avez d apprendre seront très limitées. Mais si vous avez une saine et humble ardeur à apprendre de tout le monde quelque chose, les occasions d apprentissage qui vous seront offertes seront illimitées. Généralement, vous ne pouvez accéder à l humilité que si vous vous sentez vraiment bien et que vous désirez aider ceux qui sont autour de vous pour se sentir vraiment bien avec eux-mêmes. Aussi, quand nous voyons des personnes agir d une façon abusive, arrogante, ou avilissante envers les autres, leur comportement est presque toujours un symptôme de leur manque d estime de soi. Elles doivent rabaisser quelqu un d autre pour se sentir bien avec ellesmêmes. Choisissez la bonne unité de mesure pour évaluer votre vie Cette dernière année, on m a diagnostiqué un cancer et j ai entrevue la possibilité que ma vie finisse bientôt. Heureusement, il semble que je serai guéri. Cette épreuve m a enseigné l importante de ma vie...je suis conscient que mes idées et les résultats de mes recherches ont généré d énormes bénéfices pour les entreprises qui ont utilisé...mais, j ai su avec lucidité que l unité de mesure avec laquelle Dieu évaluera ma vie n est pas le dollar mais ma contribution à la vie des différentes personnes que j ai marquée. Je pense que c est la manière dont cela fonctionnera pour nous tous. Ne vous Souciez pas des prouesses individuelles que vous avez réalisées ; souciez vous des individus que vous avez aidé à devenir meilleurs. C est ma dernière recommandation: Pensez au système d évaluation avec lequel votre vie sera jugée» Clayton M. Christensen. Extrait de la revue Business de Harvard School (Juillet-Août 2010) rédigé par Clayton M. Christensen

Le nouveau portail Internet de la Fondation Mohammed VI. Dossier de presse

Le nouveau portail Internet de la Fondation Mohammed VI. Dossier de presse L interactivité et l échange, fil conducteur du portail La formation en ligne au profit d un million de bénéficiaires Un nouveau mode de conseil et de prévention Sanitaire L assistance immobilière en ligne

Plus en détail

Management des Ressources Humaines et réformes: les engagements mutuels. Présenté par M. Driss KARIM, DAGL 26 mars 2011

Management des Ressources Humaines et réformes: les engagements mutuels. Présenté par M. Driss KARIM, DAGL 26 mars 2011 Management des Ressources Humaines et réformes: les engagements mutuels Présenté par M. Driss KARIM, DAGL 26 mars 2011 1 Sommaire - Management des RH : orientations et principes - Management des RH : réalisations

Plus en détail

Arts Plastiques et visuels

Arts Plastiques et visuels Royaume du Maroc Ministère de la Culture Appel à projets culturels Arts Plastiques et visuels 2015 Arts plastiques et visuels 1 2 Arts plastiques et visuels Appel à projets culturels Arts Plastiques et

Plus en détail

et le Ministère délégué auprès du Ministre de l Economie et des Finances chargé du budget,

et le Ministère délégué auprès du Ministre de l Economie et des Finances chargé du budget, Arrêté Conjoint du Ministre de la Communication Porte parole du Gouvernement et du Ministère délégué auprès du Ministre de l Economie et des Finances chargé du budget, N 2491.12 du 2 Doulkeada 1433 (19

Plus en détail

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr Et si votre carrière s inventait avec mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr mc 2 i Groupe Des missions de conseil en systèmes d information, à forte valeur ajoutée Depuis sa création

Plus en détail

une banque citoyenne Culture 42 Solidarité 44 Sport 45

une banque citoyenne Culture 42 Solidarité 44 Sport 45 une banque citoyenne Culture 42 Solidarité 44 Sport 45 La BMCI s est affirmée en tant que banque citoyenne à travers ses multiples actions de parrainage culturel et de solidarité. Accompagnement des plus

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2012-2015

Plan d action de développement durable 2012-2015 Plan d action de développement durable 2012-2015 1 contexte Avec l adoption de sa Politique de développement durable par le Conseil d administration le 15 mai 2008, l École de technologie supérieure (ÉTS)

Plus en détail

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi Programme TAEHIL Deux Mesures concrètes pour le programme TAEHIL Formation contractualisée pour l emploi Formation qualifiante ou de reconversion Objectif FCE: Formation contractualisée pour l emploi La

Plus en détail

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France Refondation de l Ecole De la République Contribution des CCI de France Octobre 2012 Etablissements publics dirigés par des chefs d entreprises élus par leurs pairs, les CCI de France assurent globalement

Plus en détail

LICENCE. S.U.I.O. - UNIVERSITE DU MAINE - Le Mans - Laval. Mention : ADMINISTRATION ECONOMIQUE ET SOCIALE DOMAINE ECONOMIE, GESTION

LICENCE. S.U.I.O. - UNIVERSITE DU MAINE - Le Mans - Laval. Mention : ADMINISTRATION ECONOMIQUE ET SOCIALE DOMAINE ECONOMIE, GESTION DOMAINE ECONOMIE, GESTION Faculté de Droit, des Sciences Economiques et de Gestion Avenue O. Messiaen 72085 Le Mans cedex 9 Tél 02 43 83 31 22 (et 31 14) scol-ecodroit@univ-lemans.fr Fax : 02 43 83 31

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

Des acteurs engagés, des enjeux partagés

Des acteurs engagés, des enjeux partagés Mot du Directeur du mois L Entreprise Aujourd hui, les partenariats écoles & entreprises deviennent une nécessité pour le développement de la formation d ingénieurs. Ils permettent aux futurs ingénieurs

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

DISPOSITIF «ASCENSEUR POUR LA REUSSITE» DOSSIER DE PRESSE. Lundi 6 juin 2011

DISPOSITIF «ASCENSEUR POUR LA REUSSITE» DOSSIER DE PRESSE. Lundi 6 juin 2011 DISPOSITIF «ASCENSEUR POUR LA REUSSITE» DOSSIER DE PRESSE Lundi 6 juin 2011 SOMMAIRE Communiqué de presse Le dispositif «Ascenseur pour la réussite» en détails Contexte : les grandes écoles et l ouverture

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion Prix de l inclusion 2014 1ère édition Prix de l inclusion p.2 Sommaire Communiqué presse p.3 Le projet p.4 Les partenaires p.6 Porteur du projet p.7 Communiqué Le Prix de l inclusion souhaite encourager,

Plus en détail

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2015 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES AUDITIVES

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2015 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES AUDITIVES APPEL À PROJETS 2015 Cahier des charges ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES AUDITIVES Fondation Harmonie Solidarités, 143 rue Blomet - 75015 Paris - Autorisation administrative de

Plus en détail

CHAPITRE 10 ACTION SOCIALE

CHAPITRE 10 ACTION SOCIALE CHAPITRE ACTION SOCIALE L USM est depuis de nombreuses années investie dans les instances de l action sociale pour préserver et développer les dispositifs dont les magistrats peuvent bénéficier, qu ils

Plus en détail

Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque

Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque PROFESSIONNALISATION, UN ENJEUX NATIONAL, UNE «PRIORITÉ» POUR LES CCI Avec une jeunesse confrontée à un taux de chômage qui avoisine les 20% et chaque année plus de 160 000 jeunes quittant le système scolaire

Plus en détail

REUNION DU COMITE DE PILOTAGE DE L INITIATIVE OCDE - MENA POUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT A L APPUI DU DEVELOPPEMENT

REUNION DU COMITE DE PILOTAGE DE L INITIATIVE OCDE - MENA POUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT A L APPUI DU DEVELOPPEMENT ROYAUME DU MAROC REUNION DU COMITE DE PILOTAGE DE L INITIATIVE OCDE - MENA POUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT A L APPUI DU DEVELOPPEMENT DISCOURS D OUVERTURE M. Driss EL AZAMI EL IDRISSI Ministre

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets?

Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets? LES ENTRETIENS EXCLUSIFS Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets? Entretien avec Mehdi Salmouni-Zerhouni, Conseil

Plus en détail

Naissance d une banque leader

Naissance d une banque leader Programme Attijariwafa - Universités Naissance d une banque leader Acteur clé du développement économique marocain et une vocation régionale certaine 2006 Une nouvelle ambition, une nouvelle stratégie

Plus en détail

L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE : ((LE GÉNIE POUR L INDUSTRIE))

L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE : ((LE GÉNIE POUR L INDUSTRIE)) L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE : ((LE GÉNIE POUR L INDUSTRIE)) Notes pour l allocution prononcée par M. Pierre Lucier, président de l université du Québec, lors de la collation des grades de l ÉCole

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Droit de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et

Plus en détail

ARCHITECTE DE COMPÉTENCES E-LEARNING EXPO DU 24 AU 26 MARS 2015 À PARIS - PORTE DE VERSAILLES PAVILLON 4.1-4.2 STAND F40

ARCHITECTE DE COMPÉTENCES E-LEARNING EXPO DU 24 AU 26 MARS 2015 À PARIS - PORTE DE VERSAILLES PAVILLON 4.1-4.2 STAND F40 DOSSIER DE PRESSE Le Service Formation Continue de l Université de Strasbourg, ARCHITECTE DE COMPÉTENCES E-LEARNING EXPO DU 24 AU 26 MARS 2015 À PARIS - PORTE DE VERSAILLES PAVILLON 4.1-4.2 STAND F40 LE

Plus en détail

Règlement des stages Février 2015

Règlement des stages Février 2015 Règlement des stages Février 2015 Article 1.- Valorisation du stage 1.1. Les étudiants inscrits dans le bloc 2 du master en droit à la Faculté de droit et de criminologie de l ULB ont la possibilité d

Plus en détail

Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs. www.cm6-microfinance.ma

Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs. www.cm6-microfinance.ma Le CMS : Acteur majeur de soutien & d accompagnement des Microentrepreneurs au Maroc www.cm6-microfinance.ma Plan de l intervention Deux grands axes : Axe 1 : Vue d ensemble sur l offre actuelle des produits

Plus en détail

Le défi du renforcement des compétences 2. Un partenariat avec l OFPPT 3. Une formation intensive assurée par des professionnels 4

Le défi du renforcement des compétences 2. Un partenariat avec l OFPPT 3. Une formation intensive assurée par des professionnels 4 RAPPEL DU CONTEXTE 2 Le défi du renforcement des compétences 2 Un partenariat avec l OFPPT 3 Une meilleure adéquation entre la formation et les besoins de l entreprise 3 UN PLAN DE FORMATION ADAPTE 4 Une

Plus en détail

Les nouveaux enjeux économiques et sociaux des politiques de couverture santé 4È ME CYCLE INSTITUT DES HAUTES ÉTUDES DE PROTECTION SOCIALE

Les nouveaux enjeux économiques et sociaux des politiques de couverture santé 4È ME CYCLE INSTITUT DES HAUTES ÉTUDES DE PROTECTION SOCIALE Les nouveaux enjeux économiques et sociaux des politiques de couverture santé 4È ME CYCLE SEPTEMBRE 2012 - JUIN 2013 «Les nouveaux enjeux économiques et sociaux des politiques de couverture santé» SEPTEMBRE

Plus en détail

I. Les crédits immobiliers ont enregistré une croissance soutenue tant au niveau de la production que de l encours

I. Les crédits immobiliers ont enregistré une croissance soutenue tant au niveau de la production que de l encours NOTE RELATIVE A L ENQUETE SUR LES CREDITS IMMOBILIERS Le secteur immobilier connait un essor important sous l impulsion conjuguée des actions des pouvoirs publics et d une politique d offre de crédit plus

Plus en détail

La rénovation du 9 rue de la Chaise, un enjeu majeur pour le campus de Sciences Po

La rénovation du 9 rue de la Chaise, un enjeu majeur pour le campus de Sciences Po :: La rénovation du 9 rue de la Chaise, un enjeu majeur pour le campus de Sciences Po >> À la différence d une m au centre de Paris. Sit et la rue Saint-Guillau enseignants et cherche 500 000 P O U R S

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 Contexte et enjeux : Depuis plusieurs années la politique économique de la Région Centre - Val de Loire s est fixée comme objectif de soutenir la

Plus en détail

Université Hassan II Mohammedia Casablanca CENTRE DE FORMATION CONTINUE SITUATION ACTUELLE

Université Hassan II Mohammedia Casablanca CENTRE DE FORMATION CONTINUE SITUATION ACTUELLE Université Hassan II Mohammedia Casablanca CENTRE DE FORMATION CONTINUE SITUATION ACTUELLE Kénitra, 31 octobre 2008 Plan CFCRD de l UH2MC Principales actions du projet Tempus CFC Structuration et équipement

Plus en détail

Rôle des stratégies nationales de financement du développement durable

Rôle des stratégies nationales de financement du développement durable REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI ****** MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN PROCESSUS PREPARATOIRE DE LA TROISIEME CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE FINANCEMENT DU DEVELOPPEMENT

Plus en détail

LA DEMARCHE COMPETENCE

LA DEMARCHE COMPETENCE LA DEMARCHE COMPETENCE Chapitre 6 : Les actions de la Démarche Compétence Chapitre 6 : Les actions de la Démarche Compétence... 1 6.1. Évaluation des compétences... 2 6.1.1 Mesure des écarts entre compétences

Plus en détail

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Coordination Direction des mesures et services aux entreprises et du placement Ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale Rédaction Direction

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

2.3 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Politique d évaluation des apprentissages, Décroche tes rêves, mars 2003.

2.3 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Politique d évaluation des apprentissages, Décroche tes rêves, mars 2003. 2.3 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Politique d évaluation des apprentissages, Décroche tes rêves, mars 2003. 2.4 Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Cadre de référence en

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» Sommaire : 1. Affectation

Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» Sommaire : 1. Affectation Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» 2015 2016 Sommaire : 1. Affectation 2. Principes généraux de la formation L alternance intégrative Formation disciplinaire

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET EUROPÉENNES. PROGRAMME EIFFEL Session 2010-2011 VADE-MECUM

MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET EUROPÉENNES. PROGRAMME EIFFEL Session 2010-2011 VADE-MECUM MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET EUROPÉENNES DIRECTION GENERALE DE LA MONDIALISATION, DU DEVELOPPEMENT ET DES PARTENARIATS Direction des politiques de mobilité et d attractivité Sous-direction de l

Plus en détail

CIRCULAIRE N 2100 DU 09/11/2007

CIRCULAIRE N 2100 DU 09/11/2007 CIRCULAIRE N 2100 DU 09/11/2007 Objet : Circulaire d information concernant l Appel à projets- Littérature de Jeunesse. Réseaux : Communauté française/officiel subventionné/ Libre subventionné (conf. /

Plus en détail

BTS - DUT. Durée de 2 ans. Nombreux exercices pratiques. DUT dans les universités, les BTS dans des lycées.

BTS - DUT. Durée de 2 ans. Nombreux exercices pratiques. DUT dans les universités, les BTS dans des lycées. BTS - DUT Durée de 2 ans. Nombreux exercices pratiques. DUT dans les universités, les BTS dans des lycées. Les DUT permettent plus facilement la poursuite en école de commerce.. Travail soutenu avec 35

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Maîtrise des risques industriels et environnementaux de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation

Plus en détail

MASTER INTERNATIONAL "BANQUE ET MARCHÉS FINANCIERS"

MASTER INTERNATIONAL BANQUE ET MARCHÉS FINANCIERS MASTER INTERNATIONAL "BANQUE ET MARCHÉS FINANCIERS" De la théorie......et de la pratique > Université Hassan II Casablanca - Maroc > Université de Cantabria Santander - Espagne Master International en

Plus en détail

Appel à projets 2013

Appel à projets 2013 IdEx Bordeaux Université de Bordeaux Campus d excellence Appel à projets 2013 Axe 2. Innover en matière de formation Objectif 2.1 Développer et promouvoir, sur la base de l excellence de la recherche scientifique

Plus en détail

PROGRAMMATION CULTURELLE 2014 ELEMENTS DE CONTEXTE

PROGRAMMATION CULTURELLE 2014 ELEMENTS DE CONTEXTE PROGRAMMATION CULTURELLE 2014 RÉSEAU DES ALLIANCES FRANCAISES EN CHINE : ELEMENTS DE CONTEXTE OBJECTIFS Ce document a pour objectif de structurer la programmation culturelle du réseau des Alliances françaises

Plus en détail

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil :

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : Journée de l Ingénieur Tunisien Tunis, 30 octobre 2010

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional Rapport pour la commission permanente du conseil régional OCTOBRE 2011 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france SCHEMA DES FORMATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE,

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

Discours de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er Forum Maroc- Guinée

Discours de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er Forum Maroc- Guinée Discours de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er Forum Maroc- Guinée Casablanca, le 9 septembre 2014 1 Excellences, Mesdames et Messieurs, C est pour moi un grand honneur et un réel plaisir d être

Plus en détail

Évaluation du Fonds international pour la diversité culturelle

Évaluation du Fonds international pour la diversité culturelle Évaluation du Fonds international pour la diversité culturelle 1 Contexte La Fédération pour la diversité culturelle regroupe 43 coalitions nationales, dont près du deux tiers se trouvent dans des pays

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion et édition de fonds photographiques et audiovisuels de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales

Plus en détail

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel 1 G MADELIN 25 Mai 05 Présentation des PARTENARIATS possibles entre L Education Nationale et le Monde Professionnel Les grands débats autour de l école et de la formation professionnelle. La récente loi

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants

Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants Auteur : Université Paris-Est Rédacteurs : Isabelle Gautheron, Ecole des Ponts ParisTech,

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE JANVIER 2014 INTRODUCTION Le CAMO pour personnes handicapées souhaitait établir un portrait de la situation de la formation des personnes

Plus en détail

Énoncé de valeurs éthiques

Énoncé de valeurs éthiques Énoncé de valeurs éthiques Tel qu adopté par le conseil d administration le 5 octobre 2011 Membres de l Association des écoles supérieures d art de Montréal Centre NAD Conservatoire de musique de Montréal

Plus en détail

M. Godin fait partie des bâtisseurs de l industrie des technologies de l information. Il a pavé la voie pour de nombreux autres entrepreneurs

M. Godin fait partie des bâtisseurs de l industrie des technologies de l information. Il a pavé la voie pour de nombreux autres entrepreneurs Monsieur l Ambassadeur, Monsieur le Délégué général, Monsieur Maynard - Président la Chambre de commerce France-Canada, Monsieur Godin, Distingués invités, Mesdames et Messieurs, Mon nom est Eric Lemieux,

Plus en détail

DOSSIER DE PARTICIPATION

DOSSIER DE PARTICIPATION DOSSIER DE PARTICIPATION " Marquez une page de votre entreprise avec les Trophées de la performance environnementale 2014 " L ENVIRONNEMENT ET MON ENTREPRISE... Vous avez à cœur de développer votre activité

Plus en détail

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques En 2013, le Conseil des arts du Canada a publié le Document d'information : Révision des programmes de subventions de fonctionnement

Plus en détail

I ON S S IR E OI R ULT U R A MO S AV LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE. Plan d action sur le livre

I ON S S IR E OI R ULT U R A MO S AV LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE. Plan d action sur le livre P A HI S S S T C R I ON M Ê IR E ULT U R A MO V ÉM E O IR E UR S AV OI R E LE LIVRE, AU CŒUR DE LA CULTURE Plan d action sur le livre OCCUPATION : DÉVOREUSE DE LIVRES VOTRE LIBRAIRE, AUTEUR DE PETITS BONHEURS

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

s investir pour la relève

s investir pour la relève s investir pour la relève campagne majeure de financement 2009-2013 objectif : 2 000 000 $ S investir pour la relève Mot de la présidente de campagne En Estrie, les étudiants ont la chance de recevoir

Plus en détail

Appel de propositions 2014 2015

Appel de propositions 2014 2015 Appel de propositions 2014 2015 Sensibiliser les citoyens montréalais de tous âges à l architecture et au design au sein du réseau des bibliothèques de Montréal Date limite : 16 mai 2014 1 Contexte et

Plus en détail

Conseil Régional de l Ordre des Experts-Comptables Marseille-PACA REVUE DE PRESSE JUIN 2013

Conseil Régional de l Ordre des Experts-Comptables Marseille-PACA REVUE DE PRESSE JUIN 2013 Conseil Régional de l Ordre des Experts-Comptables Marseille-PACA REVUE DE PRESSE JUIN 2013 L alternance contribue à renforcer la professionnalisation des étudiants. Elle offre une véritable voie de sociabilisation

Plus en détail

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2014 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES. Région Pays de la Loire

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2014 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES. Région Pays de la Loire APPEL À PROJETS 2014 Cahier des charges ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES Région Pays de la Loire Fondation Harmonie Solidarités, 143 rue Blomet - 75015 Paris - Autorisation

Plus en détail

FORMATION EXIGENCE PÉDAGOGIE CONCERTATION

FORMATION EXIGENCE PÉDAGOGIE CONCERTATION FORMATION EXIGENCE CONCERTATION PÉDAGOGIE La formation professionnelle, la qualité relationnelle Qui sommes-nous? Notre objectif? Spécialiste de la gestion de la valorisation client, EL Quorum développe

Plus en détail

STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION. La performance achats. Vous & nous pour transformer vos achats

STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION. La performance achats. Vous & nous pour transformer vos achats STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION La performance achats Vous & nous pour transformer vos achats Crop and co Créateur de performance achats Depuis 2004, chez

Plus en détail

{Epitech}, depuis 15 ans

{Epitech}, depuis 15 ans {Epitech}, depuis 15 ans L école de l innovation et de l expertise informatique en action Le projet comme méthode d enseignement, l étudiant au cœur de l école Le cursus Epitech se base sur une utilisation

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I.

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. T.R.I. est une association dont l objectif est l insertion professionnelle et l éducation à l environnement. Le club nature & environnement développe

Plus en détail

Université Hassan II - Mohammedia

Université Hassan II - Mohammedia Université Hassan II - Mohammedia Vers un environnement numérique de travail TANGER 12 12 06 Ahmed FAHLI fahli@univh2m.ac.ma 1 Nos Objectifs En matière d enseignementd Intégrer les TIC dans l enseignement

Plus en détail

Présentation de l agence

Présentation de l agence Présentation de l agence Agence d art contemporain Lucia Drago, fondatrice en 2008 de l agence d art contemporain Drago for Art, souhaite créer un véritable pont entre l Italie, son pays natal, et la France

Plus en détail

25 MARS 2010. Fonction RH du cadre

25 MARS 2010. Fonction RH du cadre 25 MARS 2010 Fonction RH du cadre 1 une collectivité identité se rassembler pour agir mieux Créée en 1969, la communauté urbaine de Lyon rassemble aujourd hui 57 communes, qui constituent la première agglomération

Plus en détail

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement Préambule Le rectorat de l académie de Lille et la direction régionale des affaires culturelles du

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH Juillet 2012 Contexte Les prix et les bourses spéciales du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) forment

Plus en détail

La coordination interministérielle du programme national nutrition santé

La coordination interministérielle du programme national nutrition santé PROGRAMME NATIONAL NUTRITION SANTÉ 55 La coordination interministérielle du programme national nutrition santé Le Programme national nutrition santé (PNNS, 2001-2005), financé par l Etat et l assurance

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Management de l Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Fiche technique. Objectifs du salon

Fiche technique. Objectifs du salon DARNA 2010, le Salon International de la Promotion Immobilière fort de son succès de sa Première Edition en 2007, ouvrira de nouveau ses portes aux professionnels de l immobilier et aux visiteurs durant

Plus en détail

Licence professionnelle Commerce spécialité Acheteur

Licence professionnelle Commerce spécialité Acheteur Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commerce spécialité Acheteur Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1361-00-16 Nombre de pages : 8 POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

Plus en détail

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS Concours concernés : - Concours externe de recrutement de professeurs des écoles - Concours externe spécial de recrutement de professeurs des écoles -

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTIOND UNE STRUCTURE DE FORMATION

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTIOND UNE STRUCTURE DE FORMATION «LA MAÎTRISE DES DÉPENSES ÉNERGÉTIQUES LIÉES À L EXPLOITATION DES BÂTIMENTS» TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTIOND UNE STRUCTURE DE FORMATION L Institut de l énergie et de l environnement de la Francophonie

Plus en détail

I. Le Forum mondial de l eau

I. Le Forum mondial de l eau Evénements soutenus par le 6 ème Forum Mondial de l Eau I. Le Forum mondial de l eau Historique Co-organisé tous les trois ans par le Conseil Mondial de l Eau d une part, un pays et une ville hôte d autre

Plus en détail

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier Spécialité professionnelle Carte d identité de la formation Diplôme Master 2 Mention Droit public science politique Spécialité Droit de

Plus en détail

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE Les présentes orientations stratégiques ministérielles ont reçu l avis favorable du CHSCT ministériel de l éducation nationale, en sa séance du 10 octobre 2012 Direction générale des ressources humaines

Plus en détail

Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs,

Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs, Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs, C est toujours un grand plaisir de vous retrouver au Liban. Mais le plaisir se double aujourd hui d une grande

Plus en détail

ALLOCUTION DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DES TRAVAUX DU RENDEZ- VOUS DE CASABLANCA DE L

ALLOCUTION DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DES TRAVAUX DU RENDEZ- VOUS DE CASABLANCA DE L ALLOCUTION DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DES TRAVAUX DU RENDEZ- VOUS DE CASABLANCA DE L ASSURANCE CASABLANCA, Mercredi 15 avril 2015 Messieurs les Présidents,

Plus en détail

I/ Présentation de notre association et de notre programme

I/ Présentation de notre association et de notre programme GUIDE ENSEIGNANTS INTERVENTION EN CLASSE D UN ENTREPRENEUR 1. Présentation de notre association et de notre programme 2. Le contenu de l intervention de l entrepreneur 3. La préparation de l intervention

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Information et communication de l Université Panthéon-Assas Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire

Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire www.zupdeco.org Communiqué de presse Avril 2015 Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire Difficultés d apprentissage, décrochage, accompagnement scolaire et perception de réussite

Plus en détail

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences ARTICLE La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences Carole Dion Professeure Département des sciences des sciences de l'éducation

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé

Ministère des affaires sociales et de la santé Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières Personne chargée du dossier : Michèle LENOIR-SALFATI tél.

Plus en détail

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance CONEPT/RDC Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance Rapport de l Enquête réalisée à Kinshasa Résumé des résultats et recommandations Avec l Appui de Juillet

Plus en détail