Bourses de. Recherche 014. Avancées scientifiques. cherche ophtalmologique. espoirs thérapeutiques. Recherche ophtalmologiqu.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bourses de. Recherche 014. Avancées scientifiques. cherche ophtalmologique. espoirs thérapeutiques. Recherche ophtalmologiqu."

Transcription

1 he ophtalmologique Voir plus loin Avancées scienti espoirs thérapeutiques cherche ophtalmologique Avancées scientifiques Recherche opht Bourses de Recherche 014 espoirs thé Voir plus loin Avancées scientifiq Recherche ophtalmologiqu CéRéSO NICOLAS FARES TAIE LUCAS GAMANUT ANDREi RAZVAN PLAISANCIÉ JULIE

2 2 LAURÉATS 2012 : que sont-ils Devenus? Bénédicte Merle Les facteurs nutritionnels et génétiques et leur implication dans la DMLA Titulaire d une thèse d épidémiologie et santé publique soutenue en décembre 2012, au centre INSERM U897 du Professeur Roger Salamon à Bordeaux, Bénédicte Merle achève sa première année de stage postdoctoral au sein du service d Ophtalmologie du Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil, sous la direction du Professeur Eric Souried. Grâce à la bourse décernée par la FAF en 2012, Bénédicte a pu mener à bien les travaux entrepris sur les facteurs nutritionnels génétiques et leurs interactions impliquées dans la DMLA dans le cadre de l essai clinique NAT2 portant sur un groupe de 299 patients et visant à évaluer l efficacité d une supplémentation en DHA. En complément de ce projet, Bénédicte Merle s est intéressée à l étude des associations entre acides gras Omegas 3, dosés dans le sérum et les membranes des globules rouges et la DMLA. Cette dernière étude a donné lieu à la rédaction d un article scientifique actuellement soumis à la très prestigieuse revue Ophtalmology. Grâce au prix qui lui a été décerné par la Fondation Dalloz Institut de France, Bénédicte intègrera au printemps 2014 le Tuft Medical Center de Boston, sous la direction du Professeur Johanna Seddon. Elle y effectuera sa deuxième année de stage post-doctoral toujours sur le thème de la recherche en épidémiologie au service de la DMLA, un thème de recherche dont elle a à cœur de faire sa spécialité. Agathe Maoui L implication de la protéine amyloïde Béta (Aß) dans les dégénérescences rétiniennes Étudiante en quatrième année de thèse de biologie cellulaire à l Université Paris Descartes, Agathe Maoui consacre ses travaux de recherche à l étude de la protéine amyloïde béta (Aß) comme nouvel acteur dans les dégénérescences rétiniennes et comme cible potentielle de nouvelles stratégies thérapeutiques pour lutter notamment contre la DMLA. Après avoir travaillé sur un modèle de la DMLA atrophique, Agathe s est intéressée à la forme néo-vasculaire exsudative de la DMLA en démontrant qu elle produisait de l amyloïde béta. Expérimentée sur des modèles murins rares, la découverte très prometteuse qu elle a pu mener cette année, grâce au financement de la FAF, fera prochainement l objet d une publication dans un journal de neurosciences. Agathe Maoui, qui soutiendra sa thèse en janvier prochain, envisage de s orienter vers le domaine privé pour mettre à profit son expérience de la recherche fondamentale au service de l industrie pharmaceutique ophtalmologique pour produire et mettre sur le marché de nouveaux traitements destinés à traiter et prévenir les pathologies rétiniennes. Adrien Brilhault Vision artificielle pour déficients visuels : une approche bio-inspirée Étudiant en quatrième année de thèse de neurosciences à l Université Paul Sabatier de Toulouse, Adrien Brilhault, déjà titulaire d un master en Intelligence artificielle et d un magistère en informatique, soutiendra très prochainement sa thèse dont le sujet porte sur le développement d un système de suppléance pour les personnes aveugles basé sur la vision artificielle et sur les technologies inspirées par l étude du cortex visuel humain. Une approche novatrice et prometteuse qui vise à améliorer l autonomie des personnes déficientes visuelles et qui pourrait trouver des applications cliniques dans le traitement des maladies cécitantes, en restituant l information par neuroprothèse. Grâce à la bourse de recherche de la FAF obtenue en 2012, Adrien a pu se consacrer pleinement à ses travaux et à l achèvement de sa thèse, notamment en développant un nouveau modèle de vision bio-inspirée utilisé dans le cadre d un projet d envergure baptisé NAVIG (Navigation Assistée par Vision artificielle et Gnss). Adrien Brilhault envisage de poursuivre ensuite son parcours dans la recherche en neurosciences visuelles en s orientant vers un post-doctorat en France ou à l étranger dans le domaine de la neuro-computation. Colas Authié L anticipation du regard dans la planification de la trajectoire Intégré depuis mars dernier à l équipe du Professeur Avinoam Safran à l Institut de la Vision de Paris, Colas Authié poursuit sa première année de post-doctorat dont il a pu financer le coût grâce à la bourse qui lui a été attribuée par la FAF en Spécialisé en robotique et contrôle moteur, Colas mène de front plusieurs projets de recherche en lien avec deux sujets d études majeurs : la planification de la trajectoire pendant la marche en l absence de vision et les mécanismes de perception visuelle de la direction de déplacement chez des sujets dont le champ visuel est masqué ou déficient. Actuellement en phase de démarrage d une nouvelle expérimentation en lien avec l anticipation du regard pendant la marche, Colas Authié travaille en parallèle sur une étude spécifique menée par les chercheurs de l Institut de la Vision. Il s agit d un projet d imagerie fonctionnelle mené avec des patients aveugles ou atteints de rétinite pigmentaire du Centre Hospitalier National d Ophtalmologie des Quinze-Vingts en phase de post-traitement, sur le thème de la perception de l espace. À l issue de cette première année, Colas envisage de poursuivre son post-doctorat à l Institut de la Vision tout en se préparant aux concours du CNRS.

3 3 ÉDITORIAL Garder espoir Contrairement aux apparences, les maladies de la vision sont loin d être vaincues. Aujourd hui encore, plus de 700 personnes naissent chaque année atteintes de cécité totale et celles qui naissent touchées par une déficience grave de la vision, laquelle peut d ailleurs se transformer au cours des ans en cécité, sont encore plus nombreuses. Est-ce à dire pour autant que tous les efforts de nos chercheurs sont vains et que la médecine reste totalement impuissante face à autant de fléaux? Je répondrai sans hésiter par la négative. La recherche avance, c est une certitude et de vrais succès ont été enregistrés ces dernières années qui nous permettent raisonnablement de garder espoir. Mais travailler sur les questions liées à la vision est chose particulièrement complexe tant les pathologies sont différentes et concernent de multiples aspects de l œil, du nerf optique et même du cerveau. Et c est parce que le défi à relever est si difficile que la Fédération des Aveugles et Handicapés Visuels de France ne baisse pas la garde et inscrit son action auprès des grands laboratoires de recherche et des jeunes chercheurs dans la durée. C est ainsi que nous poursuivons notre soutien et notre collaboration étroite avec l Institut de la Vision que dirige avec une rare compétence le Professeur José-Alain SAHEL. À ce soutien de longue date vient s ajouter aujourd hui celui apporté à l Institut ARAMAV de Nîmes dont les projets de recherche sont prometteurs et pourraient déboucher à court terme. Cette année nous apporterons encore une fois notre soutien à quatre jeunes chercheurs, heureux lauréats de nos bourses de recherche et nous attribuerons notre cent-cinquantième bourse qui portera le nom d une de nos généreuses donatrices, Madame Jeanne HERZOG. 150 bourses, c est un beau chiffre qui dit bien combien notre action est marquée du sceau de la persévérance. Cécité et malvoyance restent des réalités de notre monde contemporain. La Fédération des Aveugles et Handicapés Visuels de France grâce à ses 43 associations membres et groupements sympathisants est tous les jours au service de ces personnes et de leurs familles par le biais de nos nombreuses structures qui, de la naissance et jusqu a la fin de vie, s attachent à atténuer les peines liées à ce qu il faut bien appeler un handicap. Mais en maintenant notre confiance dans nos chercheurs, jeunes ou confirmés, nous manifestons clairement combien nous gardons espoir en leur travail qui finira bien par faire lever un jour nouveau pour celles et ceux qui, aujourd hui, ne voient pas encore. Que toutes nos donatrices et tous nos donateurs qui nous permettent de mener ce combat de l espoir soient ici remerciés. Grâce à eux, cette victoire sur les forces de la nuit sera un jour possible, nous n en doutons pas. Vincent Michel, Président de la Fédération des Aveugles et Handicapés Visuels de France

4 4 CéRéSO Nicolas Bourse Jeanne Herzog * Mes travaux de thèse m ont d ores et déjà permis d acquérir de solides connaissances dans les domaines des cellules souches, de la thérapie génique, des cécités et des dystrophies rétiniennes. Mon environnement scientifique, idéalement situé à proximité du CHRU de Montpellier, me permet de développer mon intérêt pour la recherche biomédicale et translationnelle. Ainsi, après soutenance de ma thèse au dernier trimestre 2014, j envisage un post-doctorat sur un projet de thérapie cellulaire de la rétine en pré-clinique qui me permettrait de mettre à profit mes compétences et mon savoir-faire dans la culture des cellules souches. La bourse d études de la FAF me permettra de mener à bien mes travaux de recherche et de financer ma 3 ème année de thèse.

5 5 Dystrophies rétiniennes et Choroïdérémie Titulaire d un master en biologie santé de l université de Montpellier, Nicolas Céréso consacre sa thèse à la Choroïdérémie (CHM), une dégénérescence rétinienne héréditaire autosomique due à des mutations génétiques du gène CHM. Son projet consiste à développer un modèle cellulaire humain de rétine pathologique en vue d obtenir la preuve de concept de thérapie génique qui permettrait d accélérer la mise en œuvre d essais cliniques sur les patients atteints de cette maladie. Une première Jeanne Herzog nous a quittée en Née en 1918, agrégée en mathématiques à 20 ans, elle a fait une très belle carrière. Jeanne était atteinte d une DMLA. Sa sœur Marie-Rose a veillé sur elle jusqu à son dernier souffle. Cette dernière nous a fait un don du montant d une bourse. En donnant son nom à cette bourse, nous tenions à lui rendre hommage. La Choroïdérémie (CHM) est caractérisée par une perte de la vision nocturne dans la petite enfance qui évolue avec une réduction du champ visuel conduisant à la cécité autour des ans. C est une maladie mono-génique impliquant le gène CHM codant pour la protéine REP1, une Rab Escort Protéine. Les dystrophies rétiniennes d origine génétique peuvent êtres traitées par des approches de thérapie génique. Dans ce domaine, les avancées sont d ailleurs considérables comme l ont prouvé les premiers essais menés dès 2008 chez des patients atteints d Amaurose Congénitale de Leber (LCA), une autre maladie autosomique récessive due à la mutation du gène RPE65, un gène spécifique de l épithélium pigmentaire rétinien (EPR). Les résultats encourageants obtenus grâce à ces essais ont permis de prouver que le transfert de gène améliorait, voire restaurait significativement les défauts visuels des patients atteints. Ils ont ouvert la voie au traitement par thérapie génique d autres maladies rétiniennes. CV express Âge : 26 ans Nationalité : Française Niveau d études : 3 ème année de thèse, Université de Montpellier 1 UFR Médecine laboratoire : Institut des Neurosciences de Montpellier (INM) Unité INSERM 1051 : pathologies sensorielles, neuroplasticité et thérapies Directeur du laboratoire : Professeur Jean-Luc Puel Directeur de thèse : la thérapie génique comme Docteur Vasiliki Kalatzis stratégie thérapeutique Toutefois, avant le transfert de technologie vers le patient, il est nécessaire d établir les preuves de concept de la thérapie sur un modèle. Cependant, pour un certain nombre de pathologies rétiniennes héréditaires comme la Choroïdérémie (CHM), il n existe pas de modèles animaux appropriés en mesure de reproduire parfaitement la pathologie. L absence de modèle compromet donc l arrivée à un stade clinique d une thérapie. C est précisément cette absence de modèle animal qui a conduit Nicolas Céréso à développer un modèle cellulaire humain de la maladie. Afin d obtenir les cellules qui lui permettront de mener à bien ses essais, ce dernier travaille à la génération d un modèle de rétine malade obtenu à partir de la reprogrammation de cellules de la peau. Ce modèle doit permettre à l équipe de recherche d étudier d une part la pathophysiologie de la Choroïdérémie dans les cellules réellement atteintes et d autre part à Nicolas Céréso de l utiliser comme tissu cible pour faire la preuve de concept de la thérapie génique par l intermédiaire d un vecteur AAV, puis d évaluer la restauration du phénotype sauvage dans les cellules d EPR pathologiques. L avancement de ses travaux fera prochainement l objet d une publication dont le but est d une part de valider ce travail et ainsi pouvoir passer à la prochaine étape, les études toxicologiques, et d autre part d accélérer le démarrage des essais cliniques sur des patients déjà atteints.

6 6 FARES TAIE LUCAS * Mon souhait le plus cher est de poursuivre ma formation en génétique humaine médicale et d achever le travail d identification d un gène responsable de la microcorie, une affection génétique à laquelle je viens de consacrer ces 10 derniers mois de travaux. La bourse de recherche qui m a été attribuée par la FAF me sera donc d une précieuse aide sur le plan financier. Tout juste diplômé d un doctorat, j envisage d étayer mes connaissances en matière de développement oculaire par un stage post-doctoral de deux ans dans un laboratoire reconnu pour ses travaux d analyse des mécanismes moléculaires et cellulaires contrôlant l organogénèse oculaire. C est la raison pour laquelle, j espère sincèrement pouvoir intégrer, les équipes du Pr Slavotinek de l Université de Californie, du Pr Duester du Sanford-Burnham Medical Research Institute aux Etats-Unis, ou du Pr Nicola Ragge à l Université d Oxford en Grande-Bretagne. Fort de ces compétences nouvelles et complémentaires à ma formation actuelle en génétique moléculaire et médicale, j envisage de postuler aux concours des EPST.

7 7 Génétique et dysgénies oculaires Tout juste titulaire d un doctorat en génétique humain, Lucas Fares Taie effectue actuellement son stage post doctoral dans le laboratoire de génétique ophtalmologique des Docteurs Rozet et Kaplan, à l Hôpital Necker. Ses travaux de recherche portent sur l identification génétique et le décryptage des dysgénésies oculaires qui sont des anomalies du développement oculaire. En identifiant les gènes en cause, il espère aboutir à la mise en place de protocoles thérapeutiques qui pourraient modérer l atteinte et contribuer à l amélioration de la prise en charge des patients et de leur famille. Longtemps ignorées, les anomalies du développement oculaire surviennent aux premières étapes de mise en place des structures oculaires, le plus souvent entre 3 et 7 semaines de vie intra-utérine. Elles peuvent être responsables de cécité néonatale ou de malvoyance plus ou moins sévère. Grâce aux travaux déjà menés par l équipe du Professeur Patrick Calvas qui dirige le laboratoire du service de génétique du CHU de Toulouse, centre référent pour les anomalies malformatives de la chambre antérieure de l œil, un nouveau gène (ALDH1A3) a pu être récemment identifié. Ses mutations entraînées par un défaut de synthèse d acide rétinoïque sont à l origine de défaut précoce et sévère du développement oculaire chez l Homme. Un projet collaboratif pour des résultats très prometteurs Encouragés par ce premier succès, l équipe de génétique de l Hôpital Purpan et le laboratoire de génétique de l hôpital Necker ont décidé de s associer pour étendre leurs recherches sur deux spectres de malformations rares et très handicapantes que sont les anomalies iriennes de sévérité croissante et les anomalies graves du développement cornéen sans mutation. C est à cet ambitieux projet que Lucas Fares Taie a consacré une partie de sa thèse doctoral et y consacre sa première année de post-doctorat. Les travaux de biologie moléculaire qu il a menés, sous la responsabilité CV express Âge : 35 ans Nationalité : Argentine Niveau d études : Thèse de Sciences laboratoires : Fondation Imagine & Unité INSERM 781 Necker - Enfants Malades Directeur du laboratoire : Professeur Arnold Munnich Directeurs d ÉQUIPE : Docteurs Jean-Michel Rozet et Josseline Kaplan des docteurs Jean-Michel Rozet et Josseline Kaplan à l Hôpital Necker en collaboration avec le Pr Patrick Calvas, lui ont d ores et déjà permis d identifier un nouveau gène impliqué dans des pathologies génétiques ophtalmologiques rares. Ils ont en outre apporté la preuve qu il existe un lien entre la synthèse d acide rétinoïque et l arrêt du développement oculaire chez l homme. L ensemble de ces travaux a donné lieu à une publication dans l American Journal of Human Genetics en juin 2013 ainsi qu à un exposé oral à l European Society of Human Genetics, en juin. Il a présenté également ces travaux lors des Assises de Génétiquesqui se sont tenues fin janvier 2014 à Bordeaux. Encouragé par ces résultats inespérés, Lucas Fares Taie a entrepris avec son équipe, de nouvelles recherches sur l identification des gènes responsables de plusieurs autres anomalies sévères du développement oculaire. Ses travaux sont en très bonne voie et les premiers résultats sont particulièrement encourageants avec l identification du gène responsable de la microcorie congénitale dominante autosomique et de celui impliqué dans le syndrome de Gillespie, une autre dysgénésie oculaire dominante autosomique. D autres gènes essentiels au développement de l œil humain devraient être également identifiés dans les 18 mois à venir. À terme, ces nouvelles découvertes devraient contribuer à l amélioration du conseil génétique et favoriser un diagnostic prénatal pour les familles qui en feront la demande. Ils permettront également le développement de protocoles thérapeutiques qui pourraient bien, selon la nature de la protéine incriminée, être instaurés en période anténatale.

8 8 GAMANUT Andrei Razvan * Après ma thèse, j envisage de poursuivre mes travaux sur le réseau cortical. J aimerais me spécialiser davantage dans les méthodes d anatomie et d électrophysiologie et dans la modélisation informatique des résultats. Concrètement j aimerais poursuivre la collaboration déjà entreprise aux États-Unis avec le laboratoire d Andreas Burkhalter à Saint Louis dans le Missouri dans le cadre d un post doctorat. Leur expertise du cortex de la souris, notamment sur le système visuel et les dernières acquisitions technologiques faites par le laboratoire dans ce domaine constituent des avancées majeures. J aimerais mettre mon expérience et mes ambitions au service de ce même laboratoire pour faire avancer la recherche.

9 9 Propriété et organisation du réseau cortical Étudiant en 3 ème année de thèse de neuroanatomie à l Université Claude Bernard de Lyon 1 et titulaire d un master en biophysique et physique médicale, Andréi Razvan Gamanut consacre ses travaux à l exploration anatomique du cortex cérébral de deux catégories d animaux : rongeurs et primates. Les résultats des travaux de recherche fondamentale actuellement menés sur des souris devraient se poursuivre sur des primates disposant de cerveaux plus volumineux pour être transposés sur l homme. L objectif final étant de mieux comprendre le principe d organisation du cortex humain, notamment chez les personnes aveugles. Partant du constat établi à partir de plusieurs études ayant démontré qu il existe une corrélation entre la taille du cerveau et les propriétés du réseau cortical, que CV les architectures corticales reposent sur des principes fonctionnels communs à plusieurs espèces express d animaux de tailles différentes et que la connectivité décroît quand la taille du cortex augmente, Âge : 28 ans Andréi Razvan Gamanut s est fixé pour objectif Nationalité : Roumaine de comprendre comment cette décroissance s opère. Concrètement, il s intéresse à la corrélation exponentielle existant entre les poids des 3 ème année de thèse de Niveau d études : connexions et les distances correspondantes biophysique et physique médicale à l Université observées par des chercheurs dans le cerveau Claude Bernard de Lyon 1 des macaques. À ce titre, il s est fixé pour objectif de vérifier si cette décroissance existe dans laboratoire : d autres cerveaux animaux et, si oui, comment Institut Cellule souche et elle est influencée par la taille du cerveau. Pour cerveau de Bron (69) - INSERM U846 répondre à ces deux questions fondamentales, Andrei Razvan a entrepris de mettre en œuvre un Directeurs du vaste programme d études portant sur 5 espèces laboratoire : animales appartenant à la catégorie des rongeurs Docteurs Colette Dehay et Henry Kennedy (souris et Capybara possédant un cerveau avec un volume 150 fois plus grand que celui de la Directeurs de thèse : souris) et des primates (macaque, microcèbe et Docteur Kenneth Knoblauch et Docteur Henry Kennedy babouin possédant un cerveau 2 fois plus grand en volume que celui du macaque). Ces études sont réalisées en étroite collaboration avec des laboratoires spécialisés et sous la direction de deux chercheurs : Andreas Burkhalter, expert du cortex visuel de la souris à l école de médecine de l Université de Saint Louis (État de Washington) et Jon Kaas, spécialiste de l anatomie comparative des primates à la Vanderbilt University de Nashville (Tennessee). Évaluer le réseau cortical humain Si pour le babouin et le Capybara on a pu démontrer que l intelligence était en lien avec la taille du cerveau, on ignore aujourd hui encore si ce niveau d intelligence est lié à un changement dans l architecture du réseau cortical. Pour vérifier cette hypothèse, il est donc nécessaire de réaliser des expériences sur des cerveaux de taille et niveau d intelligence différents. Afin de mener à bien ces travaux comparatifs sur les différents cortex animaux, Andréi Razvan Gamanut a choisi la méthode des injections des traceurs pour déterminer les connexions corticales, leur direction et leurs poids. Mais cette méthode ne peut être utilisée que dans des expérimentations animales. Pour évaluer le réseau cortical humain, Andréi Razvan va donc se servir des résultats obtenus sur les souris et les primates. À terme, il espère avoir une vision beaucoup plus précise de la manière dont s établissent les connexions entre les différentes régions du cortex humain. Grâce à la bourse de recherche décernée par la FAF, ce jeune étudiant va pouvoir financer sa quatrième année de thèse et finaliser l étude détaillée du réseau cortical de la souris ainsi que l analyse entre les différents cerveaux.

10 10 PLAISANCIÉ Julie * Grâce à la bourse de la FAF, je vais pouvoir financer mon année de stage à Londres. À l issue de ce stage et de mon internat, il est prévu que j intègre, dès novembre 2015, le service de Génétique Médicale de l Hôpital Purpan à Toulouse pour y effectuer un clinicat en génétique moléculaire. En parallèle, je me suis fixée pour objectif de réaliser ma thèse de sciences dans l équipe de recherche du service, sur le thème de la génétique de la réfraction et des défauts de développement oculaire. À terme, mon projet est d obtenir un poste hospitalo-universitaire de biologiste en génétique moléculaire des affections oculaires et de mettre en place une consultation spécialisée en ophtalmo-génétique.

11 11 Mécanismes génétiques et cellulaires dans la morphogénèse de l œil Titulaire d un master 1 BioSanté et interne en médecine au CHU de Toulouse dans le service du Pr Patrick Calvas depuis 2010, Julie Plaisancié a choisi de se spécialiser dans la génétique des affections ophtalmologiques rares, son domaine de prédilection. Après avoir passé six mois dans l équipe du Pr Hélène Dollfus, au centre de référence des maladies rares, Julie vient de s envoler pour Londres où elle effectue son stage de Master 2 dans le laboratoire de Biologie du Développement de l University College of London (UCL). Intégrée à l équipe du Pr Stephen Wilson, elle consacre ses travaux de recherche à l étude des mécanismes génétiques et cellulaires impliqués dans la morphogénèse de l œil. Fréquentes chez l Homme (1/5000 naissances), les malformations congénitales de l œil telles que la microphtalmie, l anophtalmie et le colobome (MAC) sont parmi les plus sévères. Les mécanismes génétiques et cellulaires qui en sont à l origine sont peu connus. Grâce à l application combinée d approches génétiques sophistiquées et de techniques d imagerie haute résolution chez le zebrafish, le projet de recherche de Julie Plaisancié a pour but de caractériser les mécanismes qui participent à la spécification et à la morphogénèse de l œil chez les vertébrés. Ses travaux comportent trois grands axes. Le premier porte sur l identification des mutations causales dans de nouvelles lignées mutantes de zebrafish présentant des malformations oculaires. Le deuxième porte sur la résolution des bases cellulaires et des interactions aboutissant à la fermeture de la fissure choroïdienne, dont le défaut est responsable de colobomes. CV express Âge : 28 ans Nationalité : Française Niveau d études : Interne en médecine et étudiante en Master 2 laboratoire : Hôpital Purpan de Toulouse Service de Génétique Médicale Directeur du laboratoire de Toulouse : Professeur Patrick Calvas Directeur du laboratoire de Londres : Professeur Stephen Wilson Diagnostiquer, modéliser et comprendre les malformations oculaires chez l Homme Pour y parvenir la jeune chercheuse a prévu d utiliser des outils ultra performants de transgénique, d approche de génétique directe, d imagerie 4D multi-photon haute résolution et de microscopie électronique de la fissure choroïdienne durant sa formation et sa fermeture chez l embryon sauvage et mutant. «Les résultats obtenus vont nous permettre d identifier les mutations responsables de phénotypes oculaires congénitaux chez l homme et de fournir des modèles animaux de zebrafish pour les maladies de l œil humain», confie Julie Plaisancié. «Ce travail permettra ainsi de fournir les bases des mécanismes moléculaires et cellulaires impliqués dans des malformations oculaires telles que la microphtalmie, l anophtalmie ou le colobome. Les données génétiques obtenues chez le zebrafish pourront alors être utilisées chez les patients atteints de malformations oculaires pour rechercher des mutations causales dans des gènes orthologues (issus d un ancêtre commun et non dupliqués)». Ce programme de recherche ambitieux qui fait appel à des techniques de pointe dans un modèle animal, le zebrafish, est encadré par l équipe de recherche du Pr Stephen Wilson de l University College of London (UCL) à Londres. Cette équipe est experte dans l étude du développement oculaire chez le zebrafish et la transposition de ces données en pathologie humaine. Les travaux menés par l étude réalisée par Julie Plaisancié sur les mécanismes cellulaires et moléculaires impliqués dans la morphogenèse de l œil ont pour but final d améliorer la connaissance de la communauté scientifique ophtalmologique sur les bases génétiques, les voies de signalisation et les mécanismes cellulaires qui participent au développement normal et pathologique de l œil. En cela, ils présentent un intérêt majeur pour les patients et leurs familles à la fois en termes de diagnostic, de prise en charge et de conseil génétique.

12 12 le comité scientifique Président d Honneur Professeur Yves Pouliquen Ophtalmologiste, Professeur des Universités Chef de service honoraire de l Hôtel Dieu, Paris Directeur honoraire de l U86 de l INSERM Membre de l Académie Nationale de Médecine Membre de l Académie Française PrÉsident Professeur José-Alain SAHEL Membre de l Académie des Sciences de l Institut de France Professeur d ophtalmologie, Université Pierre et Marie Curie, Paris Professor of Biomedical Sciences, University College London Chef de service d Ophtalmologie au CHNO des Quinze-Vingts et à la Fondation Ophtalmologique Rothschild Directeur de la Fondation Voir et Entendre Directeur Scientifique de l Institut de la Vision (UMR INSERM - UPMC - CNRS) * Les critères très sélectifs qui ont prévalu lors du choix des lauréats restent les mêmes d année en année. Ils reposent sur la qualité des candidats et des laboratoires auxquels ils appartiennent ainsi que sur la pertinence de leurs recherches pour lutter contre le handicap visuel et les maladies cécitantes. Mais les travaux et les projets portés par les lauréats 2014 sont aussi représentatifs de l évolution de la recherche sur les maladies de la vision qui est passée en quelques années de la compréhension du fonctionnement de l œil à des approches plus thérapeutiques. Même si le premier domaine reste encore largement abordé grâce aux recherches de Julie Plaisancié et Lucas Farès Taïe, qui s intéressent à la compréhension des malformations de l œil et de leurs maladies, le domaine de la thérapie génique comme stratégie thérapeutique occupe dorénavant une place de choix, comme en témoignent les travaux de Nicolas Céréso. Enfin l importance de la recherche sur les mécanismes centraux de la vision, et les changements induits par la cécité a été reconnue en soutenant le projet de Andréi Razvan Gamanut. Cette tendance qui se vérifie depuis une dizaine d années, inscrit les bourses de recherche de la FAF dans la continuité d un axe de développement stratégique pour la recherche sur les maladies de la vision qui s accélère et fait naître des espoirs encore inconcevables hier. José-Alain Sahel, Président. PROFESSEUR Francine BEHAR-COHEN Cheffe de service à l Hôpital ophtalmologique Jules Gonin de Lausanne Responsable de l équipe 17 - INSERM Physiopathologie des maladies oculaires : Innovations thérapeutiques, UMRS 872 au Centre de Recherche des Cordeliers à Paris PROFESSEUR Alain BERTHOZ PROFESSEUR Hélène DOLLFUS PROFESSEUR Christian HAMEL docteur Josseline KAPLAN Professeur Honoraire au Collège de France Membre de l Académie des Arts et des Sciences - USA Professeur des Universités - Praticien hospitalier Chef du service de génétique médicale des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Coordinateur du centre de référence CARGO Directeur du Laboratoire Avenir - INSERM - EA 3949 Directeur de l équipe INSERM U1051 génétique et thérapie des cécités rétiniennes du nerf optique Directeur du Centre de Référence Maladies Rares Sensorielles de Montpellier Directeur de Recherches à l INSERM, Chef de groupe de Génétique Ophtalmologique de l Unité INSERM U 781 (Génétique et Epigénétique des maladies métaboliques, neurosensorielles et du Développement) Praticien attaché à l Hôpital Necker-Enfants Malades, Paris docteur Yvonne de KOZAK Directeur de Recherches CNRS,Centre de Recherche des Cordeliers, UMRS 1138, Eq17 Physiopathologie des maladies Oculaires : Innovations thérapeutiques - Paris PROFESSEUR François MALECAZE Professeur d Ophtalmologie Chef du service d ophtalmologie des Hôpitaux de Toulouse Coordonnateur du centre de référence national du kératocône Co-directeur du laboratoire EA4555 (UMRS 1043 CPTP) Directeur du centre de chirurgie expérimentale du CHU de Toulouse docteur Serge PICAUD Directeur de Recherches à l INSERM Responsable de l équipe traitement de l information visuelle à l Institut de la Vision, INSERM, CNRS, Université Pierre et Marie Curie (Paris VI) PROFESSEUR François VITAL- DURAND Directeur de Recherches à l INSERM Président du Comité de Lyon de l AVH Conception :

#61. lettre d'information trimestrielle de la Fédération des Aveugles et Handicapés Visuels de France Février 2014. > Page 2

#61. lettre d'information trimestrielle de la Fédération des Aveugles et Handicapés Visuels de France Février 2014. > Page 2 lettre d'information trimestrielle de la Fédération des Aveugles et Handicapés Visuels de France Février 2014 > Page 2 Visite de la première dame de France au musée Louis Braille Dossier santé > Pages

Plus en détail

Physiopathologie : de la Molécule à l'homme

Physiopathologie : de la Molécule à l'homme Mention Sciences du Vivant Spécialité de Master : Physiopathologie : de la Molécule à l'homme Pourquoi, comment, combien, contourner, greffer, restaurer, inhiber, suppléer Responsables : Dr Gilles Prévost

Plus en détail

La maladie de Stargardt

La maladie de Stargardt La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur, Cette fiche est destinée à vous informer sur la maladie de Stargardt.

Plus en détail

Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l Alimentation Nantes- Atlantique Nantes- Atlantic National College of Veterinary Medicine, Food

Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l Alimentation Nantes- Atlantique Nantes- Atlantic National College of Veterinary Medicine, Food Masters Oniris Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l Alimentation Nantes-Atlantique Nantes Atlantic National College of Veterinary Medicine, Food Science and Engineering Secteur «Recherche»

Plus en détail

MASTER 2 BIOLOGIE SANTE SPÉCIALITÉ METIERS DE LA SANTE ASSOCIES A LA RECHERCHE CLINIQUE

MASTER 2 BIOLOGIE SANTE SPÉCIALITÉ METIERS DE LA SANTE ASSOCIES A LA RECHERCHE CLINIQUE MASTER 2 BIOLOGIE SANTE SPÉCIALITÉ METIERS DE LA SANTE ASSOCIES A LA RECHERCHE CLINIQUE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Présentation

Plus en détail

Fondation PremUp. Mieux naître pour mieux vivre

Fondation PremUp. Mieux naître pour mieux vivre Fondation PremUp Mieux naître pour mieux vivre Une fondation de coopération scientifique initiée par les pouvoirs publics en 2007 6 membres fondateurs : L Assistance Publique des Hôpitaux de Paris, l Inserm,

Plus en détail

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ. Entre 120 et 150 h

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ. Entre 120 et 150 h Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Parcours : Sciences, Technologies, Santé Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ M1 60 ES Volume horaire étudiant : Entre 130 et190

Plus en détail

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Le Plan s inscrit dans le défi santé/bien-être de l Agenda stratégique pour la recherche, le transfert et l innovation (France Europe 2020).

Plus en détail

Médecine 4P Prédictive, Préventive, Personnalisée, Participative Les enjeux

Médecine 4P Prédictive, Préventive, Personnalisée, Participative Les enjeux Médecine 4P Prédictive, Préventive, Personnalisée, Participative Les enjeux Unité Inserm UMR 1087-CNRS UMR 6291 Hervé Le Marec Evolution de la médecine et de la recherche biomédicale développement de traitements

Plus en détail

Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie

Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie APPEL A CANDIDATURES 2011 Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie Action 1.2 Date limite de soumission en ligne du dossier : 06 décembre 2010 http://www.e-cancer.fr/aap/for2011

Plus en détail

L INSTITUT DE RECHERCHE EN

L INSTITUT DE RECHERCHE EN 1 L INSTITUT DE RECHERCHE EN IMMUNOLOGIE ET EN CANCÉROLOGIE COMMERCIALISATION DE LA RECHERCHE VISION Être un centre reconnu internationalement pour ses activités de maximisation de la valeur de la recherche

Plus en détail

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à Information presse Roche, l Agence Nationale de Recherches sur le Sida et les hépatites virales (ANRS), le Baylor Research Institute (BRI) et Inserm Transfert mettent en place une coopération stratégique

Plus en détail

La rétinite pigmentaire Rod-cone dystrophie Retinitis pigmentosa

La rétinite pigmentaire Rod-cone dystrophie Retinitis pigmentosa Rod-cone dystrophie Retinitis pigmentosa La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur, Cette fiche est destinée

Plus en détail

GUIDE MASTER 2. Radiothérapie-Oncologie

GUIDE MASTER 2. Radiothérapie-Oncologie GUIDE MASTER 2 Radiothérapie-Oncologie Master 2 (M2) : carte d identité -Niveau requis : Bac + 5 -Durée : Un an -S inscrit dans le cadre de la réforme dite LMD (Licence Master Doctorat) Remplace le DEA

Plus en détail

Présentation Générale

Présentation Générale Mars 2009 Présentation Générale 1- Le Master Recherche en Sciences de la Vie et de la Santé à Nice Objectifs, environnement scientifique, organisation Enseignements, les spécialités, les cours et les stages

Plus en détail

Formation L.M.D. en instrumentation biomédicale. Mise en œuvre dans une université scientifique et médicale : Claude Bernard Lyon I

Formation L.M.D. en instrumentation biomédicale. Mise en œuvre dans une université scientifique et médicale : Claude Bernard Lyon I J3eA, Journal sur l enseignement des sciences et technologies de l information et des systèmes, Volume 3, Hors-Série 1, 11 (2004) DOI : http://dx.doi.org/10.1051/bib-j3ea:2004611 EDP Sciences, 2004 Formation

Plus en détail

L appel d offres «Equipes labellisées FRM 2016 présélection 2015» sera diffusé en avril 2015. Critères généraux concernant les aides individuelles

L appel d offres «Equipes labellisées FRM 2016 présélection 2015» sera diffusé en avril 2015. Critères généraux concernant les aides individuelles PROGRAMME 2015 ESPOIRS DE LA RECHERCHE Le programme Espoirs de la recherche de la Fondation pour la Recherche Médicale soutient des projets de recherche dans tous les domaines de la biologie et de la santé.

Plus en détail

MASTER BIOLOGIE-SANTE PARCOURS MANAGEMENT DE PROJET ET INNOVATION EN BIOTECHNOLOGIE

MASTER BIOLOGIE-SANTE PARCOURS MANAGEMENT DE PROJET ET INNOVATION EN BIOTECHNOLOGIE MASTER BIOLOGIE-SANTE PARCOURS MANAGEMENT DE PROJET ET INNOVATION EN BIOTECHNOLOGIE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : Biologie

Plus en détail

Genopole Siège Campus 1 - Bâtiment Genavenir 8 5, rue Henri Desbruères F-91030 Evry cedex T. +33 1 60 87 83 00 - F.

Genopole Siège Campus 1 - Bâtiment Genavenir 8 5, rue Henri Desbruères F-91030 Evry cedex T. +33 1 60 87 83 00 - F. Annuaire Genopole Mars 2007 G opole Genopole Siège Campus 1 - Bâtiment Genavenir 8, rue Henri Desbruères F-91030 Evry cedex T. +33 1 60 87 83 00 - F. +33 1 60 87 83 01 prénom.nom@genopole.fr 2 Réussir

Plus en détail

Syllabus. MAJ : 18-janv.-08

Syllabus. MAJ : 18-janv.-08 Syllabus Licence professionnelle Instrumentation Médicale (Maintenance Matériel Biomédical (code APOGEE) ADAPTATION ET MISE A NIVEAU Enseignant Responsable : Daniel FOURQUET 05 65 20 58 00 mon46.cdt@ac-toulouse.fr

Plus en détail

MASTER ECONOMIE APPLIQUEE

MASTER ECONOMIE APPLIQUEE Le Master Economie Appliquée est destiné à des étudiants ayant reçu une formation universitaire solide en économie, statistiques, mathématiques et économétrie. Ce Master propose un cursus sur deux années

Plus en détail

Les sciences de l Homme et de la santé

Les sciences de l Homme et de la santé LISTE DES FORMATIONS ET DES LABORATOIRES ouvrant droit à la taxe d apprentissage 2014 Service Offre de Formation et Insertion Professionnelle (SOFIP) Christiane ORAIN 01 76 53 17 24 christiane.orain@parisdescartes.fr

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

Programme international de formation

Programme international de formation Programme international de formation La science n a pas de patrie, car la connaissance appartient à l humanité, c est un flambeau qui illumine le monde. Louis Pasteur Le Réseau International des Instituts

Plus en détail

ENSEIGNEMENTS ET SÉMINAIRES

ENSEIGNEMENTS ET SÉMINAIRES CHAIRE ESSEC-AVENTIS ÉTHIQUE & BIOTECHNOLOGIES Dans un marché comme celui du médicament où les clients sont d abord des patients, les biotechnologies sont appelées à répondre à un double défi, à la fois

Plus en détail

La meilleure main-d œuvre d Europe pour les métiers de la production en salles blanches (pharma, chimie, agro-alimentaire )

La meilleure main-d œuvre d Europe pour les métiers de la production en salles blanches (pharma, chimie, agro-alimentaire ) Bientôt en Alsace : La meilleure main-d œuvre d Europe pour les métiers de la production en salles blanches (pharma, chimie, agro-alimentaire ) Création d une usine-école unique en Europe L Etat, dans

Plus en détail

Rapport scientifique DEBRA France. Année 2013

Rapport scientifique DEBRA France. Année 2013 Rapport scientifique DEBRA France Année 2013 Pr. Alain Hovnanian Services de Génétique et de Dermatologie Coordinateur du projet Européen GENEGRAFT Centre de diagnostic des maladies génétiques cutanées

Plus en détail

Master Santé publique

Master Santé publique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Santé publique Université Toulouse III- Paul Sabatier- UPS (déposant) Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Les Applications industrielles et commerciales des cellules souches. Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises

Les Applications industrielles et commerciales des cellules souches. Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises Les Applications industrielles et commerciales s cellules souches Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises Matthieu COUTET, Responsable du Pôle Jean-François RAX, Business Analyst 1 Plan Cellules souches

Plus en détail

Master Sciences cognitives

Master Sciences cognitives Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Sciences cognitives Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE 2014 L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE L Institut universitaire du cancer de Toulouse (IUCT) est un nouveau modèle français d organisation

Plus en détail

Actions en faveur de la Recherche et de la formation à la Recherche

Actions en faveur de la Recherche et de la formation à la Recherche Assises SFD- Partenaires de l Industrie - 19 juin 2015, Paris Actions en faveur de la Recherche et de la formation à la Recherche Marie Beylot-Barry Présidente du Conseil Scientifique de la SFD Présidente

Plus en détail

Les Parcours Scientifiques et les Ecoles Doctorales

Les Parcours Scientifiques et les Ecoles Doctorales Aix 11 Septembre 2006 Les Parcours Scientifiques et les Ecoles Doctorales «Sciences de la Vie» Jean-François DHAINAUT Président du Pôle de Recherche et Enseignement Supérieur «Université Paris-Centre»

Plus en détail

L UFR des sciences pharmaceutiques

L UFR des sciences pharmaceutiques Séance délocalisée de l Académie nationale de Pharmacie Bordeaux 4 & 5 avril 2014 L UFR des sciences pharmaceutiques L UFR des Sciences pharmaceutiques L une des 5 composantes du Collège Sciences de la

Plus en détail

Etude de la lysine acetyl transferase PCAF dans le développement du diabète et de l'obésité.

Etude de la lysine acetyl transferase PCAF dans le développement du diabète et de l'obésité. Etude de la lysine acetyl transferase PCAF dans le développement du diabète et de l'obésité. Tuteur : Jean-Sébastien Annicotte EGID CNRS UMR8199 Faculté de Médecine-Pôle Recherche, 2eme étage Bd J. Leclercq

Plus en détail

Planification stratégique 2012 2015

Planification stratégique 2012 2015 Faculté de médecine Département de chirurgie Planification stratégique 2012 2015 Luc Valiquette MD Directeur du département Travail de L. Conrad Pelletier MD, MBA Conseiller en gestion 22 octobre2012 Introduction

Plus en détail

Pourquoi faire de la recherche?

Pourquoi faire de la recherche? Pourquoi faire de la recherche? Accès à l enseignement universitaire (MCU, PU) et Hospitalo- Universitaire (AHU, MCU- PH, PU- PH) Carrières industrielles Travail en équipe dans un laboratoire de recherche

Plus en détail

MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE)

MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE) MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : BIOLOGIE DES PLANTES

Plus en détail

La Neurofibromatose en 20 questions

La Neurofibromatose en 20 questions CNN la NF en 20 questions Responsable : Pr Jean-Francois Stalder Clinique Dermatologique CHU Nantes Contact : Blandine Legeay Tel :02-40-08-31-23 blandine.legeay@chu-nantes.fr La Neurofibromatose en 20

Plus en détail

8 è congrès ARMD, 3 et 4 octobre 2015 Organisé par les docteurs Isabelle Aknin et Laurent Melki Cannes, Théâtre Croisette, Palais Stéphanie

8 è congrès ARMD, 3 et 4 octobre 2015 Organisé par les docteurs Isabelle Aknin et Laurent Melki Cannes, Théâtre Croisette, Palais Stéphanie 8 è congrès ARMD, 3 et 4 octobre 2015 Organisé par les docteurs Isabelle Aknin et Laurent Melki Cannes, Théâtre Croisette, Palais Stéphanie Association de rétine méditerranéenne www.armd-france.org L ARMD

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Stratégies et produits de communication

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Stratégies et produits de communication www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Stratégies et produits de communication Un peu d histoire Depuis 1988 à l université Bordeaux 3, la spécialité Communication des

Plus en détail

BOURSE DE RECHERCHE QUICK : SECURITE ET HYGIENE ALIMENTAIRE

BOURSE DE RECHERCHE QUICK : SECURITE ET HYGIENE ALIMENTAIRE BOURSE DE RECHERCHE QUICK : SECURITE ET HYGIENE ALIMENTAIRE Professionnels de la restauration rapide : Perception et mise en pratique des recommandations d hygiène pour une maîtrise du risque infectieux

Plus en détail

SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE

SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE LICENCE Biologie Présentation Nature Site(s) géographique(s) : Accessible en : Formation diplômante Tours Formation initiale Formation continue Type de diplôme : Durée des études : Licence Niveau de diplôme

Plus en détail

BOURSE POSTDOCTORALE EN NEUROSCIENCES BOURSE HERBERT H. JASPER Date limite: 29 janvier 2015

BOURSE POSTDOCTORALE EN NEUROSCIENCES BOURSE HERBERT H. JASPER Date limite: 29 janvier 2015 BOURSE POSTDOCTORALE EN NEUROSCIENCES BOURSE HERBERT H. JASPER Date limite: 29 janvier 2015 La prestigieuse bourse postdoctorale Herbert H. Jasper permet d'entreprendre un stage postdoctoral avec l un

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES PHARMACIE 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR

OFFRE DE FORMATION SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES PHARMACIE 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR OFFRE DE FORMATION SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES PHARMACIE 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR OFFRE DE FORMATION / PHARMACIE Sous réserve d accréditation (Licences et Masters) LISTE DES FORMATIONS

Plus en détail

Qu est-ce que la PACES?

Qu est-ce que la PACES? Qu est-ce que la PACES? Depuis la rentrée 2010, et selon l arrêté du 28 octobre 2009 publié au journal offi ciel du 17 novembre 2009, les premières années de médecine et de pharmacie, ainsi que celles

Plus en détail

CAMPAGNE 2013 - ENSEIGNANTS INVITES. VADE MECUM à destination des enseignants invitants de Paris Diderot

CAMPAGNE 2013 - ENSEIGNANTS INVITES. VADE MECUM à destination des enseignants invitants de Paris Diderot Bureau des Relations Internationales CAMPAGNE 2013 - ENSEIGNANTS INVITES VADE MECUM à destination des enseignants invitants de Paris Diderot Préambule L Université Paris Diderot consacre chaque année près

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT Sommaire Comment se fait la recherche sur un nouveau médicament? (page 1) A quoi sert la recherche sur un nouveau médicament? (page

Plus en détail

«Physique nucléaire et applications»

«Physique nucléaire et applications» UNIVERSITÉ BORDEAUX 1 UFR de PHYSIQUE MASTER DÉLOCALISÉ A HANOI (avec le soutien de l Agence universitaire de la Francophonie) «Physique nucléaire et applications» ANNÉE UNIVERSITAIRE 2008-2009 RÉSUMÉ

Plus en détail

Prix de Recherche en Pédiatrie 2015. Appel d offres Pour le soutien de la recherche dans le domaine de la santé de l enfant

Prix de Recherche en Pédiatrie 2015. Appel d offres Pour le soutien de la recherche dans le domaine de la santé de l enfant Prix de Recherche en Pédiatrie 2015 Appel d offres Pour le soutien de la recherche dans le domaine de la santé de l enfant Les conditions de candidature aux prix de recherche en pédiatrie sont : être médecin

Plus en détail

Bourse doctorale Edition 2015 Préambule :

Bourse doctorale Edition 2015 Préambule : Bourse doctorale Edition 2015 Préambule : Objet - Définition Engagé dans le soutien à la recherche scientifique et pour approfondir la compréhension de la mémoire et les moyens de prévention, l Observatoire

Plus en détail

LES VAISSEAUX LYMPHATIQUES COMME CIBLE THERAPEUTIQUE

LES VAISSEAUX LYMPHATIQUES COMME CIBLE THERAPEUTIQUE PRIX LEENAARDS 2011 POUR LA PROMOTION DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE LES VAISSEAUX LYMPHATIQUES COMME CIBLE THERAPEUTIQUE Le système vasculaire lymphatique joue un rôle physiologique majeur dans le transport

Plus en détail

Les chaires de recherche du Canada

Les chaires de recherche du Canada Les chaires de recherche du Canada La recherche à son meilleur Le Programme des chaires de recherche du Canada Afin d aider les chercheurs à relever les défis de demain, le gouvernement du Canada a élaboré

Plus en détail

AJO/ BJO/ Retina Oct 2014 Par Wilfried Minvielle

AJO/ BJO/ Retina Oct 2014 Par Wilfried Minvielle AJO/ BJO/ Retina Oct 2014 Par Service du Professeur E. Souied Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Creteil Objectif Déterminer l inocuité du laser diode micropulse transfovéolaire dans l'œdème

Plus en détail

LEURS SERVICES ET LEUR CADRE DE PRATIQUE LES OPTOMÉTRISTES : LEUR FORMATION, LEURS SERVICES ET LEUR CADRE DE PRATIQUE

LEURS SERVICES ET LEUR CADRE DE PRATIQUE LES OPTOMÉTRISTES : LEUR FORMATION, LEURS SERVICES ET LEUR CADRE DE PRATIQUE ordre des optométristes du québec LES OPTOMÉTRISTES : LEUR FORMATION, LEURS SERVICES ET LEUR CADRE DE PRATIQUE LES OPTOMÉTRISTES : LEUR FORMATION, LEURS SERVICES ET LEUR CADRE DE PRATIQUE VOIR QUI AU

Plus en détail

IMMED Monitoring vidéo porté

IMMED Monitoring vidéo porté IMMED Monitoring vidéo porté L indexation vidéo au service du soin des personnes Projet financé par PEPS S2TI CNRS et des bourses BQR de l Université Bordeaux 1 1 Contexte Maladies et dépendances liées

Plus en détail

DOSSIER : RECHERCHE et CONSEIL SCIENTIFIQUE À l aube d une ère nouvelle. poster. bilan 2007. formation. chiens-guides d aveugles.

DOSSIER : RECHERCHE et CONSEIL SCIENTIFIQUE À l aube d une ère nouvelle. poster. bilan 2007. formation. chiens-guides d aveugles. juillet 2008 I n 35 bilan 2007 Affectation des dons formation Des collégiens apprenent le Braille chiens-guides d aveugles Selection et éducation enquête L observatoire de la transparence des associations

Plus en détail

Mention : STAPS. Sport, Prévention, Santé, Bien-être. Objectifs de la spécialité

Mention : STAPS. Sport, Prévention, Santé, Bien-être. Objectifs de la spécialité Mention : STAPS Sport, Prévention, Santé, Bien-être Objectifs de la spécialité L'objectif de la spécialité «Sport, Prévention, Santé, Bien être» est de doter les étudiants de compétences scientifiques,

Plus en détail

EN PRATIQUE. Les nouvelles procédures de essai clinique

EN PRATIQUE. Les nouvelles procédures de essai clinique EN PRATIQUE Délégation Régionale à la Clinique Les nouvelles procédures de déclaration d un d essai clinique Vendredi 9 février 2007 clinique biomédicale (médicament, dispositif...) sur l être l humain

Plus en détail

INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE

INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Cathy Josse 03 22 66 87 83 / 06 86 30 46 57 josse.cathy@chu-amiens.fr 1 COMMUNIQUE DE SYNTHESE Le 16 février

Plus en détail

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu id & Société L état des lieux d un pari Le Rapport Cordier 1 Biomarqueurs prédictifs 2 L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu & Société

Plus en détail

Filière Industrie 2012-2013. Faculté de Pharmacie de Lille. pharmacy industry lille. Une formation... des métiers

Filière Industrie 2012-2013. Faculté de Pharmacie de Lille. pharmacy industry lille. Une formation... des métiers Filière Industrie Faculté de Pharmacie de Lille Une formation... des métiers 2012-2013 pharmacy industry lille pharmacy industry lille La formation L international La professionnalisation Les métiers

Plus en détail

Les études de Médecine à l Unité de Formation et de Recherche des Sciences de la Santé (UFR2S) Médecine / UFR2S / UGB / St Louis

Les études de Médecine à l Unité de Formation et de Recherche des Sciences de la Santé (UFR2S) Médecine / UFR2S / UGB / St Louis Les études de Médecine à l Unité de Formation et de Recherche des Sciences de la Santé (UFR2S) Contexte d ouverture En 2010 FMPOS de l UCAD : 53 ans UFR Médecine de l Université de Thiès : 2 ans UFR santé

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE ANNEE RECHERCHE

DOSSIER DE CANDIDATURE ANNEE RECHERCHE NOM : Prénom : INTERREGION NORDEST DOSSIER DE CANDIDATURE ANNEE RECHERCHE 2015 2016 Merci de compléter ce formulaire au format Word et de le transmettre en deux exemplaires à : gilbert.vicente@unistra.fr

Plus en détail

MASTER 1 SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE - MENTION BIOLOGIE - SANTE - SPÉCIALITÉ MANAGEMENT DE PROJET EN INNOVATION EN BIOTECHNOLOGIE (BIOTIN)

MASTER 1 SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE - MENTION BIOLOGIE - SANTE - SPÉCIALITÉ MANAGEMENT DE PROJET EN INNOVATION EN BIOTECHNOLOGIE (BIOTIN) MASTER 1 SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE - MENTION BIOLOGIE - SANTE - SPÉCIALITÉ MANAGEMENT DE PROJET EN INNOVATION EN BIOTECHNOLOGIE (BIOTIN) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine

Plus en détail

Guide du concours d'admission au programme de formation et bourses

Guide du concours d'admission au programme de formation et bourses Guide du concours d'admission au programme de formation et bourses d'excellence MÉDITIS 28 novembre 2014 Ce document fournit des renseignements importants sur les règlements du concours d admission de

Plus en détail

Diplôme d Etudes Spécialisées. Santé publique et Médecine sociale

Diplôme d Etudes Spécialisées. Santé publique et Médecine sociale UFR de Médecine Diplôme d Etudes Spécialisées Santé publique et Médecine sociale 2011-2012 PLAQUETTE DE PRESENTATION Coordonnateur : Professeur Sylvie BASTUJI-GARIN Pôle Recherche Clinique et Santé Publique

Plus en détail

Références : Délibération du conseil d administration de l UPMC du 28/10/2013

Références : Délibération du conseil d administration de l UPMC du 28/10/2013 Paris, le 17 novembre 2014 Le Président de l université Pierre et Marie Curie à Mesdames, Messieurs les Enseignants-Chercheurs, Mesdames, Messieurs les Enseignants Objet : Campagne 2014 d attribution des

Plus en détail

Thierry DELZESCAUX. «biopicsel» group, URA CNRS-CEA 2210 Service MIRCen, I²BM, CEA Fontenay-aux-Roses, France. Thierry.Delzescaux@cea.

Thierry DELZESCAUX. «biopicsel» group, URA CNRS-CEA 2210 Service MIRCen, I²BM, CEA Fontenay-aux-Roses, France. Thierry.Delzescaux@cea. Thierry DELZESCAUX «biopicsel» group, URA CNRS-CEA 2210 Service MIRCen, I²BM, CEA Fontenay-aux-Roses, France Thierry.Delzescaux@cea.fr Thierry DELZESCAUX Ingénieur chercheur CEA Experience Since 2008:

Plus en détail

La maladie de Huntington, une maladie du cerveau

La maladie de Huntington, une maladie du cerveau Actualités à propos de la recherche sur la maladie de Huntington. Expliqué simplement. Écrit par des scientifiques. Pour la communauté mondiale HD. La greffe de moelle osseuse dans la maladie de Huntington

Plus en détail

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * *

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * République du Sénégal Ministère de la Santé et de l Action Sociale Direction Générale de la Santé Direction des Laboratoires Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * PLAN DE FORMATION DES PERSONNELS

Plus en détail

APF, IRME, ALARME, AFIGAP. Quel avenir pour les. homme-machine? interfaces. F. Clarac, F. Chavane, 17 novembre 2007

APF, IRME, ALARME, AFIGAP. Quel avenir pour les. homme-machine? interfaces. F. Clarac, F. Chavane, 17 novembre 2007 Quel avenir pour les interfaces homme-machine? F. Clarac, F. Chavane, 17 novembre 2007 APF, IRME, ALARME, AFIGAP Réparer ou substituer! La politique de L IRME a été depuis plus de vingt ans de soutenir

Plus en détail

APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015

APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015 INSTITUT DE FORMATION SUPERIEURE DES CADRES DIRIGEANTS RESEAU DE CHERCHEURS DE L INSTITUT DE FORMATION SUPERIEUR DES CADRES DIRIGEANTS APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015 La Fédération des Etablissements

Plus en détail

Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie. Allocations 2015. Guide d instructions

Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie. Allocations 2015. Guide d instructions Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie 1. Contexte Allocations 2015 Guide d instructions La Fédération Hospitalo-Universitaire «Cancer, Microenvironnement et Innovation»

Plus en détail

Possibilités offertes après la L2?

Possibilités offertes après la L2? Possibilités offertes après la L2? Licence Pro Licence Générale Formation professionnel Diplôme Bac +3 Diplôme Bac +3 Master Vie Active : Technicien Assistant Ingénieur Laboratoire Public et Privé Master

Plus en détail

SACRe Appel à candidatures 2015. Appel à candidature. Admission au programme doctoral SACRe 2015

SACRe Appel à candidatures 2015. Appel à candidature. Admission au programme doctoral SACRe 2015 Appel à candidature Admission au programme doctoral SACRe 2015 pour l École nationale supérieure des Arts Décoratifs Le programme doctoral Sciences, Arts, Création, Recherche (SACRe) est ouvert à tous

Plus en détail

Sciences Po Paris. Collège universitaire

Sciences Po Paris. Collège universitaire Sciences Po Paris Collège universitaire 1. Qu est-ce que Sciences Po? 1. Les formations: le Bachelor et les Masters 1. Les procédures de candidature 1. Les droits de scolarité et les bourses d études discussion

Plus en détail

Hospices cantonaux Centre Hospitalier Universitaire Vaudois DOSSIER DE PRESSE. Création du Centre romand hospitalo-universitaire de neurochirurgie

Hospices cantonaux Centre Hospitalier Universitaire Vaudois DOSSIER DE PRESSE. Création du Centre romand hospitalo-universitaire de neurochirurgie Hospices cantonaux Centre Hospitalier Universitaire Vaudois DOSSIER DE PRESSE Création du Centre romand hospitalo-universitaire de neurochirurgie 1. Le Centre romand hospitalo-universitaire de neurochirurgie

Plus en détail

Guide de rédaction d un protocole de recherche clinique à. l intention des chercheurs évoluant en recherche fondamentale

Guide de rédaction d un protocole de recherche clinique à. l intention des chercheurs évoluant en recherche fondamentale V E R S I O N A V R I L 2 0 1 2 C E N T R E D E R E C H E R C H E C L I N I Q U E É T I E N N E - L E B E L D U C H U S Guide de rédaction d un protocole de recherche clinique à l intention des chercheurs

Plus en détail

Plusieurs intervenants peuvent jouer un rôle dans l évaluation et le suivi des

Plusieurs intervenants peuvent jouer un rôle dans l évaluation et le suivi des Chapitre 4 LE DIAGNOSTIC Plusieurs intervenants peuvent jouer un rôle dans l évaluation et le suivi des problèmes oculaires et optiques, mais seul l ophtalmologiste peut détecter la présence d une DMLA.

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Biologie cellulaire, physiologie, pathologies de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Conduire une automobile pour une personne ayant une déficience visuelle, c est possible avec système télescopique bioptique (STB)

Conduire une automobile pour une personne ayant une déficience visuelle, c est possible avec système télescopique bioptique (STB) Conduire une automobile pour une personne ayant une déficience visuelle, c est possible avec système télescopique bioptique (STB) Louise Grégoire C., Institut Nazareth et Louis-Braille Annie Paquet, Institut

Plus en détail

Faculté des Sciences d ORSAY

Faculté des Sciences d ORSAY Université Paris-Sud 11 Faculté des Sciences d ORSAY Personnes ressources des disciplines représentées : Département de Biologie Vice-Président : Hervé DANIEL Secrétaire : Malika DERRAS Université Paris-Sud

Plus en détail

Rapport du comité d'experts

Rapport du comité d'experts Section des Unités de recherche Rapport du comité d'experts Unité de recherche : Centre du droit de l entreprise, EA 3397 de l'université Strasbourg 3 avril 2008 Section des Unités de recherche Rapport

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil Un peu d histoire Depuis 1988 à l université Bordeaux 3, la spécialité Communication des organisations

Plus en détail

Master Management stratégique

Master Management stratégique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management stratégique Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Cours d introduction à la génétique de la souris Notion de Souche

Cours d introduction à la génétique de la souris Notion de Souche Cours d introduction à la génétique de la souris Notion de Souche Introduction: - Réponse d un animal à l expérimentation (diapo 1) Facteurs environnementaux et propres à l animal - Notion d animal standardisé

Plus en détail

F.A.Q. Toutes les questions et réponses ci-dessous complètent les informations disponibles sur le site internet http://lije.univ-lemans.

F.A.Q. Toutes les questions et réponses ci-dessous complètent les informations disponibles sur le site internet http://lije.univ-lemans. F.A.Q. Toutes les questions et réponses ci-dessous complètent les informations disponibles sur le site internet http://lije.univ-lemans.fr/ et ne peuvent en aucun cas suffire. Ce sont uniquement des compléments

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Évaluation des masters de l'université Paul Cézanne Aix-Marseille III

Section des Formations et des diplômes. Évaluation des masters de l'université Paul Cézanne Aix-Marseille III Section des Formations et des diplômes Évaluation des masters de l'université Paul Cézanne Aix-Marseille III juin 2008 Section des Formations et des diplômes Évaluation des masters de l'université Paul

Plus en détail

Le don de moelle osseuse :

Le don de moelle osseuse : DON DE MOELLE OSSEUSE Le don de moelle osseuse : se décider aujourd hui, s engager pour longtemps LA MOELLE OSSEUSE ET SA GREFFE La moelle osseuse C est le tissu mou dans le centre du corps des os qui

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL (2 ème année)

MASTER PROFESSIONNEL (2 ème année) C U R R I C U L U M 04-05 MASTER PROFESSIONNEL ( ème année) Domaine : Sciences Technologies Santé Mention : Sciences de la Vie et de la Santé Spécialité : Produits de Santé : développement et distribution

Plus en détail

Section des Unités de recherche. Thérapie Génique et Contrôle de l Expansion Cellulaire

Section des Unités de recherche. Thérapie Génique et Contrôle de l Expansion Cellulaire Section des Unités de recherche Évaluation de l AERES sur l unité : Thérapie Génique et Contrôle de l Expansion Cellulaire sous tutelle des établissements et organismes : Université Paris-Sud Institut

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l âge

Dégénérescence maculaire liée à l âge Dégénérescence maculaire liée à l âge LUC-09-02/10-6087 - 1 - Dégénérescence maculaire liée à l âge Sommaire 1. Introduction 2. Qu est-ce que la dégénérescence maculaire liée à l âge? 3. Forme sèche et

Plus en détail

Atelier Cognisud. Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR

Atelier Cognisud. Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR Atelier Cognisud Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR Ces notes sont une contribution à la réflexion dans le cadre de PIRSTEC, faite par le réseau Cognisud suite à un atelier organisé le Jeudi

Plus en détail

Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives

Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives Aimé Diaka Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook

Plus en détail

l'institut Paoli-Calmettes (IPC) réunit à la Villa Méditerranée les 29 et 30 mai 2015

l'institut Paoli-Calmettes (IPC) réunit à la Villa Méditerranée les 29 et 30 mai 2015 ANNONCE PRESSE Un donneur pour chaque patient en attente d'une greffe de moelle osseuse, de la chimère à la réalité grâce à la révolution de la greffe haplo mismatch Marseille, le 26 mai 2015. L'Institut

Plus en détail