POLYTECH.NEWS. La Polytech dans la course à l économie d énergie! A la chasse aux fantômes de roche. Le journal de la Faculté Polytechnique de Mons

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "POLYTECH.NEWS. La Polytech dans la course à l économie d énergie! A la chasse aux fantômes de roche. Le journal de la Faculté Polytechnique de Mons"

Transcription

1 19 e année publié en octobre n 44 POLYTECH.NEWS Le journal de la Faculté Polytechnique de Mons Dossier : Polytech Mons au-delà des frontières La Polytech dans la course à l économie d énergie! A la chasse aux fantômes de roche

2 n e année publié en septembr e ons.ac.be/polyte ch-news Sommaire DOSSIER des frontières Polytech Mons au-delà P O LY TE C H Le journal de la Faculté Polyte chnique.n EW S de Mons frontières Mons au-delà des DOSSIER Polytech DOSSIER : POLYTECH MONS AU-DELÀ DES FRONTIÈRES Journal de l AIMs cahier technique du dernier Voir aussi, à ce propos, le l exportation de ingénieurs p articipent à sur la thématique «Nos jeunes» loin au delà de nos frontières connaissances en ingénierie DEWAELE Pierre-David Pays : Israël Promotion : 2004 et gestion Diplôme FPMS : Informatique analyst Activité : Senior business Société : Trader tools 13 9 Ramallo GERMAN Rico Pays : Bolivie 2002 Promotion : et gestion : Informatique et électronique Diplôme FPMS d informatique de la Faculté Activité : Doyen Privada del Valle Société : Universidad 5 Nicolas D ALESSANDRO Pays : Canada 2004 Promotion : : Electricité Diplôme FPMS Associate Activité : Research of British Columbia Société : University 1 EECKHOUT Pierre Pays : USA 1993 Promotion : : Mécanique biologicals Diplôme FPMS supply chain management of Activité : Head for North America line Biologicals Société : GlaxoSmitK VANNEREM Marc tagne Pays : Grande-Bre 1985 des matériaux Promotion : : Chimie et scienceinstallations Diplôme FPMS Inspector of Nuclearns Nucléaires) Activité : HM (Inspecteur d Installatio Nuclear Directorate & Safety Executive, Société : Health DI DONATO Franco Pays : Espagne 1985 des matériaux Promotion : : Chimie et science production PVC Diplôme FPMS e de l unité de Matorell Activité : Responsabl S. A. - Usine de Société : Solvay 7 Barbara BOUQUEGNEAU Pays : USA 1993 Promotion : : Electricité of Operations Diplôme FPMS adjointe/sr Director Activité : Directrice Cultural Center, Boston French Société : The POTTIEZ Olivier Pays : Mexique 1997 Promotion : : Electricité Diplôme FPMS researcher nes en Óptica Activité : Senior de Investigacio Société : Centro y BANH Tchien-We Luxembourg Pays : G.D de 2006 des matériaux Promotion : e» : Chimie et science Innovation of Performanc Diplôme FPMS «Process and Activité : ConsultanteBelux Société : Accenture SIMON Nicolas Pays : Suisse Promotion : 2006 et gestion Diplôme FPMS : Informatique IT Activité : Auditeur interne - secteur de la réassurance Société : Swiss Re (Zurich) VALEUR Charlotte Pays : Italie Promotion : 2006 Diplôme FPMS : Mines Durable, Maîtrise de Activité : Consultante en Développement l Energie et Changement Climatique (ERM) Management Société : Environment Resources 11 HÉNAINÉ Khaled Pays : Liban Promotion : 1992 Diplôme FPMS : Electricité Business Activité : Vice-President Industry East MEDiterrabean sal. Société : Schneider Electric A la aux fantômes chasse de roche RINALDI Michel Sud Pays : Australie, Afrique du Promotion : 1977 Diplôme FPMS : Mines des Opérations au Gabon, Activité : Directeur Général de manganèse ouverture d une nouvelle mine Société : BHP-Billiton 15 POULET ALAIN Pays : Grèce Promotion : 1988 Diplôme FPMS : Mécanique Manager Activité : Maintenance & Installation en clientèle Responsable des installations Société : Air Liquide Hellas La Polytech dans la cour se à l économie d énergie GATARE GAHANGARA Ignace Pays : Rwanda Promotion : 2004 Diplôme FPMS : Electricité Technologie, de la Mondialisation, de la Activité : Ministre chargé et des Technologies de la de la Recherche scientifique communication DELOBELLE Jean-Marie Pays : Rep. Pop. de Chine Promotion : 1977 science des matériaux Diplôme FPMS : Chimie et (support fonctionnel) des unités Activité : Responsable technique et Hydrogène Monoxyde de de productions gaz de l Air Pacifique carbone pour la zone Asie Holding Co ltd Société : Air Liquide China WS 44 P O LY T E C H N E 23 WS 44 P O LY T E C H N E éditeur Responsable Paul Lybaert Doyen de la FPMs Comité de Rédaction Diane Thomas Rédactrice en chef Jonathan Toubeau Secrétaire de rédaction Christian Bouquegneau Editeur Invité Jean-Marc Baele, Eric Dumont Viviane Grisez, Martin Losseau Saïd Mahmoudi, Céline Marlier Christine Martens, Edouard Rivière Fabien Rogister, Alain Sabbe Céline Thillou, Dominique Wynsberghe Comité de Rédaction Tristan Alleman, Hakim Benkhadda Christian Broche, Pierre Dehombreux Laurent Dewasmes, Thierry Dutoit Lahcen El Hiki, Philippe Fortemps Vincent Garin, Mohamed Gherdaoui Stéphane Aimé Metchebon Takougang Jean Hanton, Denis Hérin Eric Kahasha, Bovic Kilundu Pierre Manneback, Bun Theang Ong Davor Pavisic, Yves Quinif Marie Reumont, Enrico Tam Jean-Pierre Tshibangu, Julien Thirifays Alain Vande Wouwer, Hughes Wilquin Giancarlo Zidda Rédacteurs invités 3 éditorial 3 Le Mot du doyen 4 Dossier : Polytech Mons au-delà des frontières 4 éditorial du dossier 5 Une faculté ouverte aux étudiants étrangers 6 Mobility, mobiliteit, movilidad... 7 T.I.M.E. : le nec plus ultra de la formation d ingénieur civil 8 étudiants Polytech, une denrée qui s exporte bien! 10 à la découverte des mineurs et métallurgistes d Europe 11 Stages à l étranger : une opportunité à saisir 12 Sur les relations académiques et scientifiques avec l Afrique 14 Une association «sans frontière» au sein de la Faculté 15 Coopération au développement : itinéraire d un chercheur congolais 16 Vous avez dit CUD? 17 Chercheurs au long cours Appui à la formation de formateurs en informatique et langues à Oujda : une belle aventure scientifique mais surtout humaine! 19 De Mons à Apamée Préservation et Renaissance des Thermes de la Porte Nord 20 Polytech du bout du monde 24 Pôles... d attraction internationale 25 COST : Actions européennes en science et en technologie 26 Projets européens? Vous frappez à la bonne porte! 27 En immersion permanente à Leuven 28 Publier à l international, c est (aussi) publier en Anglais 30 polytech doct news 31 Nos étudiants se distinguent 31 La Polytech dans la course à l économie d énergie! 32 L équipe Monstralopytech à l assaut de la Coupe belge de robotique 33 Portes ouvertes sur les études et les métiers de l ingénieur civil 34 pêle-mêle 36 Recherche : Numediart, un consortium, un institut et un nouveau laboratoire 38 La FPMs expose : Livre ouvert sur... le Fonds Jules Cornet 39 Nos Chercheurs et enseignants se distinguent 39 Parution d un article dans Nature Photonics 39 Le Professeur Bouquegneau récompensé 40 diffusion des sciences : C oup de projecteur sur la Maison des Sciences de la Vie et de la Terre 42 La FPMS publie : à la chasse aux fantômes de roche

3 EDITORIAL Editorial y Prof. Diane Thomas Notre rendez-vous semestriel étant dorénavant fixé, voici déjà que paraît un nouveau numéro du Polytech News Le dossier thématique de ce PN44 touche au rayonnement international de la Polytech. Comme l a pertinemment souligné le Recteur de l UMONS, Calogero Conti, lors de la rentrée académique d octobre 2009, une université, et par de là aussi ses diverses facultés, se doit de réaliser, à des échelles pourtant très différentes, à la fois des missions locales et internationales. S il est aisé de s imaginer ce que représentent les premières (formation, recherche, expertise contribuant à l accroissement des performances de la région), il est moins évident d appréhender toutes les facettes que peuvent revêtir les relations internationales. Nous proposons dès lors ici, sous forme d un patchwork coloré, une illustration de ces diverses activités en relation avec l étranger. La parole est ainsi donnée aux protagonistes, artisans du succès de ce rayonnement : les étudiants de la FPMs, effectuant courageusement leur stage industriel ou une, voire deux années d études hors de nos frontières, les diplômés, exerçant avec passion leur métier d ingénieur aux quatre coins de la planète, nos scientifiques publiant dans des revues ou s exprimant à la tribune de colloques internationaux, des chercheurs étrangers attirés par nos pôles de recherche, ou encore les enseignants s imposant dans des programmes de recherche et d enseignement de dimension internationale. Au gré des articles et témoignages, nous sommes emmenés dans d autres pays d Europe, parfois en Asie ou en Amérique du Sud Mais, historique de la Faculté oblige, une place toute particulière est dédiée aux relations privilégiées qu elle entretient avec l Afrique. Assez logiquement confiée à l Ancien Recteur Christian Bouquegneau, scientifique réputé mais aussi voyageur infatigable, la coordination de ce dossier spécial a pu être très efficacement menée, en dessinant tous les contours de ce thème très vaste. Dans ce numéro, vous retrouverez également j espère avec plaisir les diverses rubriques habituelles mettant en avant les réalisations particulières, passées, en cours ou à venir, de notre Faculté, les distinctions récoltées par ses membres, les sujets de thèses défendues récemment Partez également à la découverte de la genèse du livre du Professeur Yves Quinif, au titre mystérieux («Fantômes de roche et fantômisation») ou de l exposition de documents anciens, issus du Fonds Jules Cornet, installée à la bibliothèque de la FPMs. En un mot comme en mille, je vous souhaite de passer un agréable moment à la lecture de la présente revue, très éclectique. Le mot du doyen Le mot du doyen y Prof. Paul Lybaert Ce nouveau numéro de Polytech News est largement consacré à la dimension internationale des études et de la recherche à la Faculté Polytechnique de Mons. Je remercie le Professeur Bouquegneau d avoir coordonné ce dossier. Recteur de la FPMs d octobre 1986 à septembre 1994, il fit de l ouverture internationale de la Faculté une des priorités de ses mandats et on lui doit en particulier l entrée de la FPMs dans le réseau T.I.M.E. qu il présente dans ce numéro. A l avenir, la visibilité internationale des écoles d ingénieurs passera par l accréditation de leurs formations par des organismes indépendants. C est à cet effet que les doyens des facultés organisant en Communauté française les programmes de formation d ingénieur civil ont entrepris des démarches afin que leurs programmes soient évalués conjointement par l AEQES (Agence pour l Evaluation de la Qualité de l Enseignement Supérieur de la CFWB) et la CTI (Commission des Titres d Ingénieur, organisme chargé de l évaluation des Ecoles d ingénieurs en France). La demande était motivée par le fait qu une évaluation par la CTI permettra à nos programmes d acquérir une accréditation internationale reconnue par le label européen EUR-ACE (Accreditation of European Engineering Programmes). Ce label définit un référentiel européen de compétences à acquérir par les étudiants engagés dans les formations d ingénieurs et la CTI est un des organismes accrédités pour l attribution du label. Celui-ci est délivré au terme d une évaluation portant sur les éléments suivants : le programme de formation : objectifs, besoins à rencontrer et compétences développées ; l organisation du cursus et les processus de formation ; les ressources mises en œuvre et les partenariats développés (entreprises, autres institutions) ; le système d évaluation des processus de formation (système qualité) ; les organes de gestion des formations. L évaluation des formations d ingénieurs civils par la CTI et l AEQES aura lieu au cours de l année académique Cette évaluation externe sera précédée, au cours des deux années qui viennent, d un processus d auto-évaluation. A terme, l accréditation EUR-ACE permettra de faciliter la mobilité de nos étudiants et de nos diplômés en Europe. Outre la fixation d un standard de qualité et d un label européen aux formations accréditées, l établissement d un système européen pour l accréditation des formations d ingénieurs devrait permettre à l avenir d améliorer la qualité des programmes, de faciliter la reconnaissance trans-nationale des diplômes, et de faciliter les accords de reconnaissance mutuelle et de collaboration entre écoles d ingénieurs. POLY TECH N EWS 43 3

4 DOSSIER Polytech Mons au-delà des frontières Dossier : Polytech Mons au-delà des frontières éditorial y Prof. Christian Bouquegneau, Ancien Recteur de la Faculté Polytechnique Le progrès d une culture repose sur la compétence de niveau supérieur et sur l innovation par la recherche ; toutes deux se mesurent à l échelle internationale plutôt que sur le plan régional. En leur diversité, les cultures du monde ne progressent qu appuyées sur une recherche fondamentale et appliquée ayant un horizon universel. La Faculté Polytechnique de l Université de Mons s inscrit avec ferveur dans ce mouvement : elle participe au développement de la civilisation et à son impact social. Son projet universitaire assure cette jonction harmonieuse de la diversité et de l universalité, ainsi que la promotion des diverses cultures en les aidant à se rencontrer. Par la multiplication exponentielle de ses échanges avec les meilleures universités étrangères, ses jumelages et conventions de coopération scientifique, grâce à sa participation accrue à tous les programmes européens visant à favoriser l accueil d étudiants étrangers de différents pays, la Faculté mobilise ses intelligences au profit de son propre épanouissement en affirmant sa position sur l échiquier international. Le professeur Philippe Fortemps, vice-doyen de la Faculté Polytechnique, dresse un panorama non exhaustif des activités internationales de notre Faculté et nous présente d autres articles y afférents. En termes de mobilité, vous lirez l excellente approche du professeur Pierre Dehombreux, notre vice-recteur aux relations internationales ; il nous brosse l évolution universitaire dans un monde en expansion et nous offre sa vision d avenir sur l organisation de la mobilité à l Université de Mons, s appuyant sur son dynamique service des relations internationales. Reconnue du plus haut niveau pour la formation de ses ingénieurs civils, la Faculté Polytechnique fut accueillie, dès 1993, parmi les premières universités européennes du Réseau T.I.M.E. (Top Industrial Managers in Europe). Celui-ci permet aux étudiants les plus doués d acquérir un double diplôme, en 5 ou 6 ans, le plus souvent dans deux langues différentes. Notre Faculté encourage les échanges ERASMUS, vous en jugerez à travers les témoignages apportés dans cette revue. Depuis l origine des actions européennes (COST, EUREKA, réseaux EU ), la Faculté Polytechnique de Mons s est montrée particulièrement active dans de nombreux projets. COST, par exemple, assure à l Europe une place solide et incontournable dans le domaine de la recherche scientifique, fondamentale et appliquée, en permettant à ses diverses institutions reconnues d unir leurs efforts dans leurs activités de R&D. Nos liens affirmés avec l Afrique (lisez la contribution du professeur Jean- Pierre Tshibangu!), l Amérique du Sud et l Asie (du Moyen-Orient au Sud-Est asiatique, en passant par la Chine) se concrétisent à travers une étroite coopération universitaire au développement (CUD). Le rôle principal de la CUD est d appuyer les universités du Sud en tant qu acteurs du développement en les renforçant dans leurs missions de formation, de recherches et de services à la société, en contribuant au développement économique, social et culturel de leur pays et de leur région dans le contexte général de la lutte contre la pauvreté. De nombreux membres des personnels enseignant et scientifique de la Faculté, ainsi que des membres du Personnel administratif et technique, ont participé aux programmes de la CUD en assurant des missions d enseignement, de recherche, d évaluation ou en apportant leur concours aux programmes organisés en Belgique. Ces missions sont pour les participants l occasion d être en contact avec des personnes de cultures très différentes qui souvent conduisent à des remises en question de modes de pensée ou d habitudes. Nos étudiants et chercheurs étrangers sont particulièrement dynamiques, notamment au sein de l association UECE (Union des Étudiants et Chercheurs étrangers) ; aussi avons-nous ouvert nos colonnes à son président actuel. Le partage des connaissances dans le monde scientifique est multiplié par la mise en accès rapide sur la toile et par l usage d une langue unique qu est l anglais. Les publications internationales sont confrontées aux nouveaux défis de la mondialisation, comme nous l explique magistralement Madame Viviane Grisez, responsable du Service Langues, un autre fleuron de notre Institution. Enfin, qu il me soit permis de remercier très chaleureusement Madame Diane Thomas et Monsieur Jonathan Toubeau pour leur clairvoyance et leurs talents à la réalisation et à la qualité de ce numéro. 4 POLY TECH NEWS 43

5 POLYTECH NEWS Polytech Mons au-delà des frontières DOSSIER Une faculté ouverte aux étudiants étrangers y Prof. Philippe Fortemps, Vice-Doyen de la Faculté Polytechnique L art de l Ingénieur lui permet de contribuer au bien-être de ses contemporains, par la production de biens et de services ainsi que par la création d emplois. Ainsi, l Ingénieur est-il toujours davantage un acteur essentiel de nos sociétés. Et ce qui est vrai pour la Belgique ne l est certainement pas moins pour les pays émergents ou en développement. Là peut-être plus qu ailleurs, il y a un besoin criant d ingénieurs bien formés, forts de leurs compétences et ouverts aux besoins des autres. C est dans cet esprit que depuis de nombreuses années, la Faculté Polytechnique de Mons accueille des étudiants étrangers pour leur proposer la formation d ingénieur civil. Et maintenant qu elle constitue une des composantes de l Université de Mons, cette résolution n en est que renforcée. De cette manière aussi, elle contribue à la coopération au développement. Ainsi, en première année, environ 15% de nos étudiants viennent de l étranger. Cette année, ce sont près de 200 dossiers d admission qui été examinés. Ils provenaient principalement du continent africain, mais aussi du Proche-Orient et d Amérique latine. Certes, les procédures sont complexes et il existe des contraintes légales qui encadrent ces admissions. Mais, tout est mis en œuvre pour que les candidats obtiennent le plus rapidement possible la réponse à leur demande, grâce à une collaboration efficace entre le Secrétariat des Études de la FPMs, le Service social, le Service des Inscriptions et le Rectorat de l UMONS. En effet, une fois le candidat averti de l acceptation de son dossier, il lui appartient encore d obtenir son visa, ce qui peut prendre un certain temps. En plus des critères légaux, l admission d un étudiant à la Faculté repose sur des critères de réussite raisonnée. Le passage de l enseignement secondaire à l enseignement universitaire constitue une difficulté en soi. Alors, quand s y ajoutent le dépaysement, des disparités de formation, des problèmes financiers et parfois un changement de langue, il convient de vérifier que le candidat est effectivement dans des conditions raisonnables de réussite. À côté des demandes d admission au 1 er cycle, il faut noter l importance croissante des dossiers visant les diplômes de Master Pour leur permettre d accomplir pleinement leurs études universitaires, la Faculté met en œuvre deux points d action spécifiques auprès des étudiants étrangers. Afin de les soutenir financièrement, une commission sociale propre à la Faculté veille à leur proposer des possibilités d étalement des frais d inscription pour les étudiants belges, le soutien vient du service social de l UMONS et à les orienter vers les possibilités de jobs d étudiant. Cette commission sociale offre aussi des bourses d encouragement (couvrant les droits d inscription complémentaires) aux étudiants ayant brillamment réussi leur examen spécial aux études en Sciences de l Ingénieur. On peut encore rappeler ici la politique générale de l Université, qui est de dispenser les étudiants ayant réussi une année d études des droits d inscription complémentaires pour l année académique suivante. D autre part, la Faculté soutient l UECE (l Union des Étudiants et Chercheurs Etrangers). Parmi les différentes activités de l UECE, on peut retenir le «souper international» qui permet un contact chaleureux et convivial avec les autorités académiques et des enseignants de la Faculté, autour de plats internationaux. C est donc une occasion unique de goûter un couscous authentique, un savoureux poulet à la moambe Il y a aussi le «Noël des étudiants étrangers», où la Faculté invite ses étudiants à partager ensemble les fêtes de fin d année. C est une tradition d hospitalité réciproque, qui se joue dans le cadre du restaurant de la Cité Houzeau. Mais, un autre article de ce numéro présente l UECE avec plus de détails. À côté des demandes d admission au 1 er cycle, il faut noter l importance croissante des dossiers visant les diplômes de Master. La majeure partie des dossiers est constituée de demandes d admission au 1 er cycle ; il s agit donc d étudiants ayant récemment obtenu leur diplôme de l enseignement secondaire (le plus souvent, le BAC). Toutefois, d autres dossiers visent des diplômes de Master, et en particulier les diplômes de Master en anglais. Attirés par la qualité de nos formations et de notre recherche, ces étudiants rejoignent alors la Faculté, pour compléter une formation préalable en Sciences de l Ingénieur. À ce titre, la Faculté propose trois diplômes de Master en anglais. À partir d une valorisation de leur formation préalable, ainsi que des acquis de leur expérience, les étudiants peuvent obtenir, en un an, un diplôme d Ingénieur civil en Chimie-Science des Matériaux (finalité spécialisée en Material Engineering) ou en Électricité (finalité spécialisée en Biosystems Engineering ou en Multimedia and Telecommunications). Comme l indiquent les noms de ces trois finalités en anglais, il s agit de proposer des formations dans des domaines de pointe des pôles de recherche de la Faculté. Et, chaque année, la Faculté est fière de diplômer ingénieurs civils une vingtaine d étudiants étrangers. Par ailleurs, de nombreux étudiants étrangers comptent sur la Faculté Polytechnique pour leur donner une formation doctorale performante et leur permettre de réaliser une thèse de doctorat dans un domaine de pointe. Cette dimension est largement présentée dans l article consacré à la CUD (Coopération Universitaire pour le Développement). Enfin, à titre personnel, je me souviens de mes années d études et des relations d amitié nouées avec des étudiants étrangers. Et je souhaite aux étudiants actuels de la Faculté de pouvoir faire, aujourd hui encore, cette expérience d ouverture au monde, d enrichissement réciproque et de découverte de l autre. «L avenir, c est l autre» (E. Levinas). POLY TECH N EWS 4 4 5

6 DOSSIER Polytech Mons au-delà des frontières Mobility, mobiliteit, movilidad, κινητικότητα, mobilité, Mobilität, لقنتلا мобильность, mobilità, 流 動 性, y Prof. Pierre Dehombreux, Vice-Recteur de l UMONS aux Relations Internationales L internationalisation nous touche au quotidien, sans même que nous en percevions les enjeux, tant les distances et frontières paraissent s être estompées dans notre société. La disponibilité des moyens de communication déployés à l échelle planétaire, la performance des moyens de transport à moyenne et longue distance il faut moins de temps pour gagner Paris en train à grande vitesse que Bruxelles en voiture nous permettent d étendre notre rayon d action à un coût raisonnable et sans perte de temps significative. L université, dans ses missions d éducation et de formation, de recherche et d innovation et de contribution au bien-être de la société, vise depuis son origine à atteindre son niveau d excellence en assurant des échanges d idées et de résultats entre ses professeurs, scientifiques et étudiants. Un séjour à l étranger enrichit le parcours académique, facilite l acquisition d aptitudes interculturelles et développe l autonomie et la communication. La qualité d un apprentissage dépend certainement les spécialistes des réseaux de neurones artificiels ne le démentiront pas de la diversité des expériences et la variété des environnements, alors que paradoxalement, les enseignements au sein d une même institution tendent à être de plus en plus conformes à un modèle standardisé. La mobilité est un degré de liberté supplémentaire dans la définition d un programme de formation universitaire personnalisé, permettant de mieux répondre aux aspirations de chacun. À ce jour, depuis sa création en 1987, le programme Erasmus a permis à plus de 2 millions d étudiants et d enseignants de participer à un séjour dans une institution étrangère. La mobilité étudiante n en n est pourtant encore qu à son stade initial : en 2007, elle ne concerne que 2% de l ensemble des étudiants dans le monde. La croissance de la demande de formation dans l enseignement supérieur sera considérable dans les 15 prochaines années : de 100 millions d étudiants en 2000, elle est estimée à plus de 250 millions en Dans le monde, 5,8 millions d étudiants seront mobiles en 2020 dont deux tiers en provenance de l Asie. Ces chiffres permettent de mieux comprendre pourquoi l enseignement supérieur et l organisation de sa mobilité sont perçus à présent comme une activité significative dans le développement économique d un état. d un séjour à l étranger, soit près du double du pourcentage actuel (11%) pour l ensemble de l Union Européenne. Ce souhait sans nuance pourrait conduire à une mobilité obligatoire dans certains cursus, alors qu elle doit avant tout résulter d une démarche individuelle. Les enjeux professionnels de la mobilité sont très différents pour le médecin et l ingénieur, l informaticien ou l interprète. À coup sûr, le métier d ingénieur sera de moins en moins sédentaire. Faudra-t-il dès lors, comme le font déjà certaines écoles d ingénieurs françaises, imposer la mobilité à l ensemble des étudiants de la FPMs? Les moyens financiers permettant de l organiser font actuellement défaut. Dans l immédiat, il semble préférable de sensibiliser nos étudiants et de les convaincre de l enrichissement qu un séjour à l étranger peut leur apporter. Outre l épanouissement personnel qu une expérience extra muros procure, la reconnaissance par leurs futurs employeurs des qualités qu ils auront développées (personnalité affirmée et ouverte au changement, curiosité et soif d apprendre, aptitude à communiquer et à s adapter à un environnement variable ) n est pas à sous-estimer. La mobilité entrante et sortante devrait concerner davantage d étudiants. Le réseau international TIME, dont notre ancien recteur rappelle dans cette édition les qualités, les nombreuses (plus de 60) conventions Erasmus contractées avec des institutions partenaires européennes, devraient permettre une amplification des échanges, souvent limités à une expérience lors du second quadrimestre de la dernière année de Master. Pourquoi ne pas envisager des programmes internationaux au cours du cycle de bachelier? Nonobstant une moindre maîtrise de la langue étrangère dans les premières années, les programmes de premier cycle à l étranger sont certainement aptes à s accommoder d une mobilité. Notre université est appelée, dans un horizon de 10 à 15 ans, à contribuer à la formation d étudiants non seulement issus de notre région et de l espace européen, mais en provenance du monde entier. Voilà bien une opportunité d apports supplémentaires que nous ne pouvons manquer et qui doit mobiliser toute la communauté de la FPMs et de l UMONS. La déclaration de Leuven annonce pour 2020 un objectif de 20% de diplômés dans l espace européen de l enseignement supérieur qui auront bénéficié On croit qu on va faire un voyage, mais bientôt c est le voyage qui vous fait, ou vous défait Nicolas Bouvier, L usage du monde. 6 POLY TECH NEWS 44

7 Polytech Mons au-delà des frontières DOSSIER T.I.M.E. : Le nec plus ultra de la formation d ingénieur civil y Prof. Christian Bouquegneau Reconnue du plus haut niveau pour la formation de ses ingénieurs civils, la Faculté Polytechnique de Mons fut accueillie, dès 1993, parmi les premières universités européennes du Réseau T.I.M.E. Sous certaines conditions, celui-ci permet aux étudiants les plus doués d acquérir un double diplôme d ingénieur international. Qu est-ce que T.I.M.E.? T.I.M.E. est l acronyme anglais de «Top Industrial Managers in Europe». Toutefois, depuis quelques années, ce réseau déborde de l Europe et devrait s intituler «World Top Industrial Managers». Constitué aujourd hui des 55 meilleures institutions universitaires qui forment des ingénieurs du plus haut niveau, ce réseau, initialement européen, offre des doubles diplômes de Mastère en ingénierie selon des conventions bilatérales volontaires entre ses membres, reconnus d excellence académique et ouverts au marché du travail international. Les étudiants sont d abord sélectionnés par l Institution où ils sont régulièrement inscrits (pour nous, la Faculté Polytechnique), en fonction non seulement de leurs excellents résultats académiques, mais aussi de leurs qualités de mobilité (physique et intellectuelle), d adaptabilité, d ouverture et de conscience des réalités interculturelles. Ces étudiants obtiennent, généralement en six ans (voire cinq ans), deux diplômes d ingénieur, à la fois de leur Faculté de départ et de leur université d accueil, le plus souvent dans deux langues différentes. Ces diplômés jouissent d avantages certains dans le cadre d une carrière transnationale ou d environnements transculturels. T.I.M.E. sert de label de qualité et de reconnaissance académique pour les institutions membres. Ce label d excellence est grandement recherché par les employeurs éclairés, souhaitant bénéficier d ingénieurs biculturels et bilingues. Par son existence même, T.I.M.E. a constitué et constitue encore une facilitation dans le processus d équivalence de diplômes au niveau européen certes, mais de plus en plus aujourd hui au niveau mondial. Doubles diplômes? Si le double diplôme est un concept datant des années septante, avant l introduction d ERASMUS, il ne constituait pas un passeport, crédité en ECTS selon la réforme SOCRATES et le nouveau processus de Bologne. Ce dernier permet en Paris, 15 mai 1997, fondation de l Association T.I.M.E. effet l accumulation et le transfert de crédits dans un système particulièrement ouvert d échanges parmi les institutions européennes. Toutefois, la forme actuelle de normalisation ne résout pas tous les problèmes. Elle favorise la mobilité et la reconnaissance académique mais n offre aucune garantie de «produit fini» de haute qualité. C est la raison pour laquelle T.I.M.E. y ajoute un modèle d excellence pour les étudiants, de multiculturalisme dans la mobilité et un label de qualité pour tous les utilisateurs de ce magnifique «produit fini». Expansion de T.I.M.E. Depuis trois décennies, T.I.M.E. s étend mais n admet de nouveaux membres que parcimonieusement, après analyse sérieuse et sévère des dossiers de nouveaux candidats. Ainsi, seules quelques institutions non européennes (issues essentiellement du Brésil, du Japon et de Chine) ont rejoint progressivement le réseau. À ce jour, T.I.M.E. a diplômé (doublement) quelque 2500 ingénieurs issus d une vingtaine de pays différents. Parmi ceux-ci, notre Faculté s honore d en posséder une cinquantaine qui assument déjà des fonctions dirigeantes. En effet, depuis sa fondation, T.I.M.E. s enorgueillit de posséder l un des réseaux d excellence crédibles les plus connus et les plus respectés dans le domaine de l éducation supérieure. Fort de son succès, T.I.M.E. organise aussi des programmes spéciaux intensifs en cours d été, des programmes de management industriel international et envisage la délivrance de doctorats internationaux. Le 15 mai 1997, fut fondée, à Paris, l Association T.I.M.E. (cf. photo), officialisant la structure T.I.M.E., active depuis Notre Faculté encourage vivement ses meilleurs étudiants ingénieurs à suivre cette exceptionnelle filière d études, difficile mais ô combien gratifiante. L exemple de la section d ingénieur-architecte de la FPMs Depuis plus de quinze ans, la section d ingénieur-architecte de la Faculté Polytechnique de l Université de Mons a développé son rayonnement international, entre autres, pour les étudiants. A ce jour, pour la section, ils sont plus de 230 étudiants à avoir pratiqué des échanges croisés avec la France, l Espagne, le Portugal, la Grèce, l Italie, la Slovaquie, la Pologne, l Ukraine, le Québec dans le cadre des échanges Erasmus, Tempus, T.I.M.E. et CREPUQ maintenant, cela sera également le cas avec le Brésil avec l arrivée en cette rentrée académique de quatre étudiants de l Université de Sao Paulo! Les doubles diplômes T.I.M.E. se sont d abord développés avec le Politecnico de Milan dès 1993 (Ing. Edile ; Ing. Architetto) (un à deux doublediplômés chaque année) et depuis 1995, une formule toute particulière nous lie aux Ecoles Centrales françaises (d abord avec celle de Lille, puis de Paris, de Lyon, de Nantes et enfin de Marseille). Après une préparation toute spécifique dans ces Grandes Ecoles qui forment de ingénieurs généralistes (ajouts de cours en architecture et urbanisme), les étudiants français passent deux années adaptées à la Faculté Polytechnique et obtiennent, après 6 ans (cumul de deux années préparatoires, de deux années à Centrale et de deux à Polytechnique) un double diplôme, celui de l Ecole Centrale et celui de la Faculté Polytechnique de l Université de Mons. Il en va de même pour nos étudiants belges en double diplôme, après 6 ans. A ce jour, deux étudiants belges et quinze étudiants français ont reçu ce double diplôme. POLY TECH N EWS 4 4 7

8 DOSSIER Polytech Mons au-delà des frontières Etudiants Polytech, une denrée qui s exporte bien! Que ce soit dans l optique d améliorer leurs connaissances linguistiques, de relever un nouveau challenge avant la vie professionnelle, ou tout simplement de découvrir une culture différente, le réseau TIME et le programme d échange Erasmus permettent aux étudiants d enrichir leur parcours universitaire d une première expérience à l international. Polytech-News a rencontré quatre de ces étudiants motivés. Témoignages croisés Que ce soit pour quelques mois ou deux ans, tous ont choisi de s expatrier pour achever en beauté leur formation d ingénieur civil. Chacun, à sa manière, ressentait l envie d un nouveau challenge, d une nouvelle expérience avant la vie professionnelle. Voyons ce qui les a poussés à se lancer dans l aventure «Ça représentait pour moi une énorme opportunité, dont j avais toujours rêvé! De plus, la possibilité de vivre une expérience à l international me paraissait vraiment très intéressante», argumente Benoît. Quant à Jean-François, il voulait «mettre un peu plus de piment dans cette dernière année. L Erasmus m a semblé être un très bon choix». Ce séjour lui a permis de travailler dans un cadre différent, d améliorer ses connaissances linguistiques et de découvrir une nouvelle culture. Souhaitant partir dans un pays anglophone, il en a parlé avec les professeurs du service d Informatique et Gestion. «J ai été mis en contact avec un professeur en Irlande et tout s est passé très vite.» Pour Nicola, il semble de plus en plus clair que la mobilité sera une nécessité durant la carrière d un ingénieur. «C est pourquoi j ai voulu me «tester» et agrémenter mes techniques par une expérience tout aussi valorisante, surtout au niveau des langues et du relationnel.» Bio-express Pauline Van Craenenbroeck est Ingénieur Civil mécanicien. Elle a réalisé son travail de fin d études en Irlande, au Trinity College of Dublin. Jean-François Laloux est en 2 e master en sciences de l ingénieur, orientation Informatique et Gestion. Il a suivi son Erasmus à l University College Dublin, la plus grande université du pays avec plus de étudiants, dont plus de 600 en échanges linguistiques. Nicola Terrasi est Ingénieur Civil en chimie/science des matériaux. Il est parti travailler en Italie pour son travail de fin d études, à l Alma Mater Studiorum - Università di Bologna. Benoît Hérin est Ingénieur Civil mécanicien. Grâce à un accord entre la FPMs et l ISAE-Supaéro, dans le cadre du prestigieux réseau TIME, il est parti suivre deux années d études à Toulouse, en aérospatial, pour obtenir un double diplôme. stage à Londres en fin de 3 e bachelier. C est après mon séjour à Londres que je me suis penchée plus sérieusement sur l option Erasmus». A son retour d Erasmus, elle juge que son anglais s est diablement amélioré : «j arrive maintenant à comprendre l accent irlandais et parfois même à le reproduire! N est-ce pas magnifique?» Nul doute que cette expérience sera positive pour leur emploi futur. Mais concrètement, qu est-ce qu un tel séjour à l étranger peut leur apporter dans le monde du travail? Le phare de Howth, au nord de Dublin Chez Pauline, c est le désir de maîtriser la langue de Shakespeare qui a pris le dessus : «j avais vraiment envie d arriver en fin de 5 e en parlant couramment l anglais, ce qui devient de plus en plus un must pour un ingénieur.» L idée de partir en Erasmus lui trottait en tête depuis pas mal de temps, bien avant le début de ses études. «J ai toujours voulu voyager et découvrir le monde et ses cultures.» Plus jeune, elle dévorait des bouquins de tous horizons, de la mythologie égyptienne aux Agatha Christie, tout en rêvant de visiter les pays dont parlait le livre du moment. A l école, elle choisit l anglais en première langue étrangère, mais elle se rend vite compte que ses quatre heures par semaine d anglais ne la rendraient pas bilingue et qu elle devait prendre l initiative et partir en immersion. «Je suis donc partie trois semaines à Malte à 17 ans, puis 5 semaines en «Au risque de sembler un peu cliché, une ouverture d esprit et une capacité de s adapter plus facilement à certaines situations et à différentes cultures», avance Pauline. Et d ajouter : «à l heure de la mondialisation, savoir parler une langue universelle telle que l anglais est un sacré plus sur un CV. Il ne me manque plus que le mandarin et l espagnol!». Parti seul, cinq mois, dans un pays où il n était jamais allé et dont il ne maîtrisait pas parfaitement la langue, Jean-François a dû apprendre à se débrouiller. Pour lui, partir en Erasmus demande beaucoup d effort pour l organisation, avant le départ, et encore beaucoup d effort pour que tout se passe bien là-bas. «Après l avantage linguistique évident, je pense que ça montre une envie de découverte et de débrouillardise. C est très important, en tant qu ingénieur, de pouvoir faire face à ce genre de situation». C est également l avis de Nicola. Etudiant Erasmus à Bologna, il y a appris l italien, qu il ne pratiquait pas avant, tout en améliorant son niveau d anglais. Ensuite, travailler ou vivre dans des groupes de personnes internationaux lui a permis de se forger un caractère plus autonome, lui per- 8 POLY TECH NEWS 44

9 Polytech Mons au-delà des frontières DOSSIER mettant de s adapter à de nouveaux environnements de travail et l aidant à surmonter des difficultés. Pour Benoit, le grand intérêt est que cela permet d ouvrir de nombreuses portes, surtout à l international. «Un bon exemple est le stage que j effectue actuellement à la NASA et que j ai pu obtenir grâce à des contacts rencontrés à Supaéro. De plus, cela permet de renforcer son CV et d avoir une culture internationale, qui peut s avérer très utile.» On peut penser que partir vivre à l étranger, même pour une relativement courte période, ne se fait pas sans mal Mais, à part quelques tracasseries liées aux démarches administratives (mise au point du programme de cours, définition du travail de fin d études, etc.), aucun n a rencontré d obstacle majeur et n a eu de mal à s intégrer. Ainsi, à son arrivée en Italie, Nicola s est aperçu que les étudiants étrangers perdus dans une masse de étudiants sont très bien pris en charge par tout type d association (logement, vie culturelle, sorties...). Peu importe la barrière de la langue, «les liens se nouent très facilement au début du séjour lors des premières «galères» de la vie quotidienne. Cet aspect de «rencontres» internationales, fut le point le plus excitant du séjour!». Et d un point de vue financier, Jean-François constate que «les échanges Erasmus sont bien organisés, j ai reçu une bourse pour m aider à vivre là bas. C est vraiment une chance qu un tel programme soit proposé aux étudiants.» Quant à l encadrement des étudiants, il peut être très différent du suivi quotidien par les professeurs de la FPMs : «mon promoteur, Ms Murray, a posé les bases de mon TFE mais m a fait comprendre que c est moi qui gérais le travail», nous confie Pauline. «C était à moi de prendre les initiatives et de décider dans quelle direction orienter mes recherches.» Benoît, parti en France, a mis du temps à s adapter aux méthodes d enseignement et surtout au fait d avoir des examens toutes les semaines, «ce qui est propre aux grandes écoles françaises!» Pauline souligne le rôle joué par le support de ses proches, important pour relever ce genre de challenge : «ma famille et mon petit ami me faisaient confiance et m encourageaient dans ma démarche, mais je crois que le fait que Dublin soit une ville plutôt proche (1h15 d avion), quotidiennement desservie par des compagnies low cost, les rassurait aussi : je n étais pas au bout du monde!» Enfin, Benoît attire l attention sur une grande difficulté liée au réseau T.I.M.E. : le nombre de places est limité. «Pour pouvoir partir à Supaéro, il faut donc faire en sorte d avoir les meilleurs résultats possible à la FPMs, pour pouvoir être retenu.» Et à ceux qu une année d étude supplémentaire par rapport au cursus classique peut démotiver, il répond : «au final, ce n est pas grandchose par rapport aux bénéfices qu il y a à tirer d une telle expérience!» Alors qu ils ont réalisé leur séjour en Italie, en Irlande et en France, des pays a priori très proches culturellement, ils n en n ont pas moins vécu une expérience très enrichissante, tant d un point de vue culturel qu en contacts humains. Ainsi, Supaéro accueille énormément d étudiants étrangers chaque année (entre 1/5 et 1/4 de la promo), d où la possibilité grâce au réseau T.I.M.E. de découvrir de nombreuses autres cultures, tout en restant au même endroit. C est le cas également dans le cadre des échanges Erasmus, comme en témoigne Jean-François, qui a rencontré des étudiants du monde entier : «Je séjournais dans les appartements du campus en collocation avec deux malaysiens bouddhistes la meilleure expérience de collocation que j aie jamais vécue. C était leur première année en Europe et nous avons discuté énormément ; on se faisait à manger chacun, on parlait des différences culturelles entre nos pays respectifs... Je me suis également fait de très bons amis d Italie, du Canada, des Etats-Unis, de Corée et de bien d autres pays encore.» En Italie, Nicola a cotoyé un russe, un argentin et deux japonais. «Avec ces deux derniers, je suis allé de surprise en surprise lorsque je découvrais certaines pratiques normales pour eux et étrangères pour moi (et vice-versa). Mais ces aspects furent encore une fois très enrichissants.» Et si, pour lui, la légende disant qu un Erasmus reste avec des Erasmus est parfois vraie, ils ont également pu compter sur l hospitalité des étudiants de leur pays d accueil : «dès le premier jour, je dînais avec les autres étudiants du labo comme si j avais toujours fait mes études là-bas!», s enthousiasme par exemple Pauline. Le mot de la fin? «Si vous êtes passionnés par l aéronautique et le spatial, n hésitez pas une seconde car c est vraiment une expérience formidable!», affirme Benoît. Pauline, si elle pouvait recommencer, referait le choix de partir en Erasmus sans hésiter : «cela a renforcé mon envie de voyages, peu m importe qu ils soient professionnels ou personnels, du moment que je bouge!» Ce projet personnel de Nicola fut sans doute l une de ses expériences les plus marquantes : «J en retiens évidemment des contacts amicaux très forts, mais également une meilleure connaissance de moi-même et surtout une meilleure confiance. Un simple exemple : le fait d avoir vécu dans un environnement international durant six mois me permet, à mon retour en Belgique, de me lancer dans une discussion dans une langue que je ne maîtrise que peu, sans peur et sans gêne, sans doute le meilleur moyen de l améliorer!» Pour Jean-François, partir en Erasmus demande de la volonté et une envie de découvrir de nouvelles choses, mais c est une expérience inoubliable qu il n a pas regretté une seule seconde. «Si vous avez l occasion de partir en séjour Erasmus, prenez cette chance et profitez de cette année!» Des propos très convaincants, recueillis par Saïd Mahmoudi, Edouard Rivière, Diane Thomas et la Fédération des Etudiants Polytech Mons. POLY TECH N EWS 4 4 9

10 DOSSIER Polytech Mons au-delà des frontières À la découverte des mineurs et métallurgistes d Europe y Fédération des Etudiants de la Faculté Polytechnique de Mons La Fédération des Etudiants de la FPMs (Fédé) fait partie de l «International Federation of Mining, Metallurgy, Petroleum and Geology Students» depuis Cette fédération, l IFMMS, regroupe des étudiants ingénieurs d écoles d Europe qui étudient comme son nom l indique dans le domaine des mines, du pétrole, de la métallurgie et de la géologie. En quelques chiffres, l IFMMS regroupe vingt écoles différentes provenant de dix-sept pays. Le but de cette Fédération est l échange scientifique et culturel. Chaque pays membre organise une «International Student Week» (ISW) une fois par an ou tous les deux ans. Des représentants étudiants des autres pays sont invités à participer à ces semaines internationales pour découvrir la culture, le folklore, le système éducatif, la vie sociale et les industries de la ville qui les accueille. Chaque année, un congrès rassemblant des délégués de chaque pays est organisé pour discuter des décisions à prendre pour la Fédération. Cette année, le président de l IFMMS est François-Xavier Piersotte, un étudiant de notre Faculté. En Belgique, c est le Délégué aux Relations Extérieures de la Fédé, Nicolas Brunée cette année, qui nous représente à l IFMMS. Son premier rôle est d organiser l ISW à Mons, pour laquelle il prévoit différentes activités, notamment des visites d industries belges (Holcim, Caterpillar, CBR, la Malogne ) et de la ville de Bruxelles, ainsi que la découverte de l esprit festif belge à travers diverses soirées. Chaque ISW diffère fortement d un pays à l autre. Les atouts de ce type d organisation sont, non seulement, la possibilité de voir les avancées technologiques dans les différents pays membres, mais, surtout, de créer des liens d amitié avec une multitude d étudiants partout en Europe et de partager les styles de vie. La prochaine ISW montoise se déroulera du 28 février au 4 mars «Parti surtout pour faire la fête, je me suis vite rendu compte que les visites industrielles représentent la partie la plus enrichissante de cette semaine.» Martin Losseau (Bochum Allemagne Décembre 2009) Soirée Casino «Semaine enrichissante, permettant d avoir une nouvelle vision sur les pays visités, aussi bien dans leur culture que dans leurs technologies. Semaine pleine d amusement, où on est totalement encadré et où on fait de superbes connaissances.» Bruxelles François-Xavier Piersotte (Tallinn Estonie Octobre 2007 et Delft Pays-Bas Avril 2010) Carrières d Antoing 10 POLY TECH NEWS 44

11 Polytech Mons au-delà des frontières DOSSIER Stages à l étranger : une opportunité à saisir y Céline Marlier, secrétaire de la Fédé Trois étudiants de la section Mines et Géologie (Marie Reumont, Hakim Benkhadda et Denis Hérin) ont effectué, cet été, leur stage de MA2 à l étranger, et se sont vus octroyer dans ce cadre une bourse par la Faculté Polytechnique et l AIMs. Voici un bref aperçu de leur expérience, recueilli à leur retour : Dans quelle région du monde avez-vous réalisé votre stage industriel? Marie : En Tanzanie (Afrique de l Est) à Dar es Salaam. J ai travaillé pour Twiga Cement (Heidelberg Cement Group). Hakim : En Angleterre, à Pateley Bridge (dans le North Yorkshire), pour Hanson UK (Heidelberg Cement Group). Denis : Chez Malta Forrest à Kolwezi, dans la région du Katanga en République démocratique du Congo. Comment avez-vous obtenu ce stage? Marie : Par l intermédiaire de M. Daniel Gauthier, l ancien président de l AIMs. Il est le C.E.O du groupe Heidelberg, et c est grâce à lui que j ai pu partir en Tanzanie. Hakim : Grâce à François Barbieux, fraîchement diplômé de la FPMs et travaillant actuellement pour Heidelberg Cement, qui m a communiqué les adresses s de personnes de contact. Denis : Mr Tshibangu m a mis en contact avec Gauthier Canart, un ancien étudiant de la FPMs qui travaille là-bas depuis 3 ans. Qu est ce que ce stage vous a apporté? Qu avez-vous retiré de cette opportunité? Marie : C est une expérience très enrichissante, autant d un point de vue technique qu humain. Ça nous donne également une idée de ce qui nous attend plus tard dans la vie professionnelle. J en ai retiré beaucoup d enseignements. Hakim : Même si je n en doutais pas trop, j ai pu me conforter dans l idée que ce genre de travail me plairait. Ce fut une très bonne opportunité pour moi de constater les problèmes rencontrés effectivement et la manière dont on les gère. Aussi, j ai pu me «refaire» un Anglais complet! Je me suis également rendu compte que les cours m ont vraiment servi, mais que j ai encore énormément d expérience à acquérir Denis : Ce stage m a permis de répondre à quelques questions que je me posais : cela me plairait-il de travailler dans le secteur minier, à l étranger, et de mener une vie d expat, etc. Cela permet aussi de mettre (enfin) en pratique les années de théorie, ainsi que d avoir un avant-goût de la vie qui nous attend! Bon à savoir La Faculté Polytechnique offre chaque année plusieurs bourses de stage industriel aux étudiants de Ma1 qui partent dans un pays étranger effectuer leur stage industriel (bourses de 500 pour l Europe et 750 hors Europe, subsidiées également en partie par l AIMs) de voyage aux étudiants de Bachelier, soit pour un séjour dans un pays de langue étrangère en vue d améliorer leurs connaissances linguistiques (Bourse de langue 250 à 350 ), soit pour un séjour dans un pays de langue anglophone (pendant les vacances d été) en vue d approfondir leurs connaissances en langue et de travailler sur place (Bourse séjour-job dans une limite de 1000 ) Ces bourses sont attribuées sur demandes écrites et justifiées auprès de l Administration facultaire Polytech. La prochaine clôture des appels aura lieu au printemps 2011 (un avis sera diffusé via les valves électroniques). POLY TECH N EWS

12 DOSSIER Polytech Mons au-delà des frontières Sur les relations académiques et scientifiques avec l Afrique y Prof. Jean-Pierre Tshibangu K., Génie Minier et Recteur non-résident de l Université de Mbujimayi Introduction L histoire de l Afrique est liée à celle de l Europe, car le continent a été exploré (par exemple, la découverte de l embouchure du Fleuve Congo par le Portugais Diego Câo au 15 e siècle) puis colonisé par des européens avant la vague des indépendances des années Ces contacts séculaires ont entraîné des mouvements migratoires dans les deux sens. Cette année 2010 voit la célébration du cinquantenaire de l indépendance pour un certain nombre de pays africains. Quand on pose le regard sur ces pays et en particulier sur le Congo, le constat est généralement triste : les infrastructures sont pauvres, et les productions industrielle et scientifique ont régressé. Et pourtant, l Afrique recèle une population jeune et des ressources naturelles en quantité appréciable. Aujourd hui est-il encore envisageable de construire un partenariat gagnant-gagnant entre l Afrique et l Europe et particulièrement entre la Belgique et le Congo? Question difficile, car les nouvelles générations ne se connaissent plus nécessairement bien, suite à une évolution historique assez mouvementée. Ma conviction est que l histoire du Congo reste imbriquée dans celle de la Belgique et vice-versa, il suffit de visiter le seul Musée Royal de l Afrique Centrale à Tervuren (MRAC) pour s en persuader. Je suis donc certain qu il est encore possible de construire un partenariat entre les deux pays. Développement universitaire Jusqu à la fin des années quatre-vingt, il n y avait que trois universités dans l immense Congo: Universités de Kinshasa (Unikin), de Lubumbashi (Unilu) et de Kisangani (Unikis). Ces universités fonctionnaient en partie, surtout en ce qui concerne les sciences et les sciences appliquées, grâce à des moyens apportés par la coopération internationale, et particulièrement la coopération belge. Au début des années nonante, la coopération belge au Congo s est arrêtée, notamment suite à une brouille politique. Cette interruption a eu de grandes conséquences sur le fonctionnement des universités : arrêt de tout programme d investissement au niveau des laboratoires et de subsidiation des bourses de formation doctorale, manque de consommables... Leroy de la FPMs, devait permettre aux visiteurs de se rendre compte des évolutions scientifique et académique dans les facultés équivalentes des universités belges francophones, en vue de construire un nouveau partenariat. Ayant accueilli un des six enseignants dans mon Service, et par conséquent ayant participé aux différentes discussions, je me suis rendu compte du défi à relever pour remonter la pente. Dans la foulée de ce passage, le Recteur Serge Boucher accède à la demande d accorder, via le Conseil de Recherche, une bourse de thèse à un candidat de l Unilu ; je recrute ainsi M. Bokwala. Peu de temps après, les choses s accélèrent car la coopération avec la R.D. Congo se structure : l Unikin et l Unilu bénéficient d un premier programme de Coopération Universitaire Institutionnelle (CUI) pour le quinquennat , et la Coopération Technique Belge (CTB) crée un mécanisme de bourses de thèses de doctorat. En ce qui concerne la CUI Unilu, j obtiens la responsabilité des activités liées aux sciences et aux sciences appliquées, lesquelles sont regroupées sous la dénomination de Pôle Mines-Géologie, car l Unilu a manifesté clairement la volonté de soutenir le développement du secteur minier congolais et celui du Katanga en particulier. Nous essayerons d atteindre différents objectifs en combinant les moyens de la CUD et de la CTB : équipement des laboratoires, formation de la relève académique et publications scientifiques (en 2007, j édite un premier numéro d une revue appelée «Annales du Pôle Mines-Géologie» attachée à l Unilu). Il faut dire également qu à la fin des années nonante, le paysage universitaire congolais avait déjà fortement évolué avec la création d un grand nombre d «universités» et d «instituts supérieurs». Il y a une université dont j ai pratiquement suivi la gestation pour avoir été intéressé par ses fondateurs : il s agit de l Université de Mbujimayi (UM).Je ferai en effet, dès 1993, partie d un syndicat d initiative de soutien basé en Belgique et dénommé SIUMBE. En 1997, je me rends à Mbujimayi et je découvre pour la première fois cette «petite» université dont les infrastructures n étaient pas très fournies, mais dont la dynamique me séduira ; en effet, elle bénéficie notamment du soutien financier de la Miba (société d exploitation de diamant à Mbujimayi) qui lui permet d assurer un enseignement de relativement bonne qualité. De retour en Belgique, je sollicite et j obtiens un petit financement auprès de la CUD (micro-projet) pour l acquisition d une documentation de base en géologie, génie civil, mécanique des géomatériaux, etc. En 2007 j obtiens un projet de type PIC (Projet Interuniversitaire Ciblé) avec cette université sur la thématique des matériaux de construction. J y ai impliqué des collègues de l ULg (prof. E. Pirard) et de l UCL (prof. J-F. Thimus). Ce projet a pour objectif de monter un laboratoire de matériaux et de lancer trois thèses de doctorat pour les candidats recrutés sur place. Lorsque je m y rends avec mes collègues en août 2007, je constate que la Miba, jadis principal sou- À la fin de cette décennie, le Gouvernement belge décide de remettre les pieds au Congo. Une mission exploratoire est organisée, en 2001, pour six professeurs des sciences appliquées de l Unikin et de l Unilu qui viennent en Belgique pendant un mois. Cette mission, coordonnée par le prof. A. Avec le prof Pirard (ULg) dans la campagne du Kasaï à l identification des sites d échantillonnage 12 POLY TECH NEWS 44

13 Polytech Mons au-delà des frontières DOSSIER tien pour l UM, est en grande difficulté et que ces difficultés se répercutent sur l Université. Je m investis dans une démarche d organisation des Etats Généraux de l Université pour développer une nouvelle stratégie. A l issue des travaux en juillet 2008, l Assemblée me porte à la tête de l institution comme «recteur non résident» pour une phase transitoire, qui devait durer six mois mais qui a été prolongée à deux ans. Revêtu de cette fonction, j ai fait des démarches auprès des ministres belge et congolais de la coopération pour obtenir un financement en vue d effectuer quelques travaux, notamment l installation d un réseau informatique. En dehors de la R.D. Congo, j entretiens des relations scientifiques avec des collègues d autres pays d Afrique : le prof. Z. Ben Amar de l Université de Sfax en Tunisie, avec qui nous avons publié sur les phosphates, le prof. L. Bousshine de l ENSEM Casablanca et A. Schaaba de Meknès, avec qui nous avons publié sur le poinçonnage et participé à un projet PIC dirigé par le Génie Civil de la FPMs, le Dr F. Ferfera, responsable du Laboratoire de Mécanique des Roches de la Sonatrach en Algérie, ainsi que le prof. K. Kabongo de l Université de Wits (Johannesburg) en Afrique du Sud, avec lequel nous avons collaboré sur quelques projets en lien avec les mines sud-africaines professeur qui m a d ailleurs ainsi introduit dans le milieu minier sud-africain pour l organisation du voyage mines de nos étudiants montois. Exploitation des ressources minérales et développement J entretiens également des contacts avec quelques grandes entreprises minières en R.D. Congo comme la Gécamines et ses partenaires (entreprises actives dans le cuivre-cobalt au Katanga), la Miba (active dans le diamant au Kasaï), les entreprises sud-africaines actives dans l or, le diamant, le platine, le chrome et le charbon. Ces relations permettent de faciliter certaines actions : stages pour nos étudiants, travaux de fin d études, sites de recherche pour les doctorants congolais, etc. Un des objectifs du Pôle Mines-Géologie créé à l Université de Lubumbashi était d établir des relations fortes avec l industrie minière locale. Dans ce cadre, mes collaborateurs P. Ancia et F. Descamps et moi-même venons d organiser un colloque orienté vers les problèmes d environnement minier à Lubumbashi, au mois de mai L activité a remporté un grand succès avec la participation des entreprises, des autorités politiques et administratives ainsi que de la communauté de l Unilu. Nous espérons à l avenir pouvoir nous appuyer sur les équipements fournis et les jeunes formés pour développer des activités à caractère scientifique et industriel dans la région. En 2006, le Ministère des Mines de la R.D. Congo m a invité à Kinshasa pour présider le premier atelier du séminaire sur le plan minier congolais ; cette manifestation de trois jours, à laquelle participaient des responsables politiques, administratifs ainsi que des entreprises, était financée par la Banque Mondiale. Du côté belge, je fais partie d un Groupe d experts, dénommé «Task-force MIRECA (pour Mineral Ressources in Central Africa), comprenant une dizaine de personnes dont le rôle est de conseiller le cabinet du Ministre des Affaires Etrangères dans le secteur minier en Afrique Centrale. Nous travaillons sur la traçabilité du cuivre et du cobalt et nous avons organisé un colloque sur ce thème à Lubumbashi en avril 2007 ; le Ministre K. De Gucht a relevé ce colloque de sa présence. L expérience acquise dans toutes ces activités nous a permis de donner plusieurs conférences sur le secteur minier congolais en Belgique ; la dernière remonte à la série de conférences que j ai organisées le 2 juillet courant, à la salle académique de la FPMs, dans le cadre de la commémoration du cinquantenaire de l indépendance du Congo (voir encadré). Conclusions Malgré les difficultés auxquelles on peut être confronté dans les actions de coopération avec l Afrique, les potentialités fournies par ce continent sur les plans des relations humaines et des ressources naturelles nous offrent clairement de nombreuses opportunités à saisir. En matière de formation scientifique, la Belgique constitue toujours un pays de référence pour les jeunes congolais. Et je pense que nous pouvons nous appuyer sur ce constat pour construire, à l avenir, un partenariat gagnant pour tout le monde. Conférence sur les 50 ans du Congo, le vendredi 2 juillet 2010 à la Polytech L année 2010 voit la République Démocratique du Congo célébrer ses 50 ans d indépendance. Le pays, dans ses frontières actuelles, date de 1885 après que les puissances signataires de l Acte de Berlin aient décidé de confier la gestion de ce territoire au Roi Léopold II de Belgique. Ce dernier régnera ainsi en souverain sur l Etat Indépendant du Congo (EIC) jusqu en 1908, année au cours de laquelle le pays devint colonie belge ; la colonisation durera ainsi jusqu en Aujourd hui vit en Belgique une grande communauté d origine congolaise, tandis que certains belges ont décidé de s établir durablement au Congo. Le Service de Génie Minier, en collaboration avec quelques associations de la diaspora congolaise, a organisé une soirée de conférences intitulée «50 ans d indépendance de la R.D. Congo : regard croisé avec la Belgique». L objectif était à la fois de jeter un coup d oeil rétrospectif et de nous projeter dans l avenir. Les thèmes abordés ont été : l histoire générale de l EIC à la R.D.Congo racontée par le prof. Zana Etambala du MRAC-Tervuren, les mécanismes et réalisations de la coopération belgo-congolaise expliqués par Madame le prof. M. Bruyninckx de l UMons et M. F. Jacquet de Wallonie-Bruxelles, les programmes de coopération universitaire au Congo exposés par les Dr T. De Waha de la CUD-UCL et A. Amorison de l UMons, avant de clôturer par une contribution du secteur minier au développement du Congo, présentée par le professeur Tshibangu. Quelques témoignages des anciens, ainsi que de jeunes, ont également émaillé la soirée avant le lancement d un débat avec le public. La participation s est chiffrée à près de deux cents personnes, venant de différents coins de la Belgique, tant adolescents que séniors. Il faut souligner, notamment, la présence du prof. Dehombreux, vice-recteur de l UMons en charge des relations internationales et du professeur C. Bouquegneau, ancien Recteur de la Polytech. Un verre de l amitié a ensuite été servi dans une ambiance torride en ce début du mois de juillet, comme pour illustrer l apport de rayons de soleil du sud. La manifestation a rencontré, sans conteste, un réel succès. POLY TECH N EWS

14 DOSSIER Polytech Mons au-delà des frontières Une association «sans frontière» au sein de la Faculté y Eric Kahasha, président de l UECE et étudiant BA3 en Mines-Géologie Née d une initiative d étudiants, l Union des Etudiants et Chercheurs Etrangers (U.E.C.E.) a vu le jour il y a de cela un peu plus d une quinzaine d années, dans un esprit de rassemblement des étudiants étrangers de la Faculté Polytechnique de Mons, au départ d origine africaine, puis par la suite de toute région du monde. Cette initiative s est vue gratifiée du soutien des autorités académiques, qui voyaient en l association un moyen d assurer l épanouissement des étrangers, tant pour ceux de court passage (Erasmus) que pour ceux qui poursuivraient tout leur cursus académique au sein de cette prestigieuse institution. L U.E.C.E a comme objectif essentiel de réunir les étudiants de toutes les nationalités, d horizons différents, dont regorge la Faculté Polytechnique de Mons. D un point de vue institutionnel, l association constitue sans nul doute un moyen efficace de communication au service des étudiants et des autorités académiques. Ainsi, les étudiants étrangers peuvent adresser de manière efficiente leurs inquiétudes à l administration facultaire, car il n est pas rare que les étrangers soient en proie à des problèmes spécifiques à leur statut dans ce pays hôte qu est la Belgique. L association constitue la voix accordée par l administration académique pour «faciliter» les conditions de vie et d études des étrangers au sein de la Faculté. Pour autant, les étrangers exprimeront toujours une profonde gratitude aux autorités pour ce moyen d expression. L Union constitue pour ainsi dire une structure d accueil pour tous les étrangers inscrits à la Faculté. Afin de permettre cette symbiose au sein des étudiants, l U.E.C.E organise différentes activités dans le courant de l année académique, en collaboration, dans la plupart des cas, avec l administration facultaire. Nous pouvons citer : «l accueil des nouveaux étudiants», qui est l occasion pour les anciens de présenter le cadre ou le milieu de vie qui sera celui des nouveaux durant leur passage au sein de la Faculté. Dans ce même esprit, une magnifique soirée qui porte bien son nom, la «Soirée Welcome», est conjointement organisée par la Faculté avec le concours des membres de l association afin de leur souhaiter la bienvenue au travers d un dîner. Plus qu une association, l U.E.C.E. veut préserver un esprit de famille, tout comme cela est perpétué au sein de la Polytech, qui a d ailleurs initié à l intention des étudiants loin de leur famille, pendant la période des fêtes, «le dîner de Noël», soirée au cours de laquelle ces derniers peuvent festoyer avec leurs collègues du pays hôte. Ce repas se déroulant toujours dans une ambiance festive et conviviale avec les autorités académiques, a permis de resserrer les liens qui unissent aussi bien les étrangers entre eux, que les étrangers et les membres de l administration facultaire et de la communauté estudiantine en général. L U.E.C.E a également organisé, en collaboration avec les autorités académiques, diverses activités caritatives (dans le cadre du Télévie), culturelles et thématiques (dans le cadre de Campus Plein Sud), mais également des activités de détente pour les étudiants. Citons, entre autres : les soirées Jeux, les tournois de mini-foot, des soirées dansantes Le «souper international» reste sans conteste l événement phare parmi les activités qu organise l U.E.C.E. Au cours de ce souper, un extraordinaire voyage culturel et culinaire autour du globe est proposé aux participants. En ce jour spécial, l étudiant étranger devient l hôte qui fait découvrir aux convives un peu de sa culture. À cette occasion, les étudiants étrangers de la Faculté proposent une ambiance différente de l ordinaire en présentant aux participants des mets exotiques qu ils ont concoctés. Ainsi, la Faculté met en exergue cette richesse multiculturelle venant de tous les coins du monde (Afrique subsaharienne, Maghreb, péninsule ibérique, Asie, Amérique, Italie, etc.). Et souvent d ailleurs, certains professeurs de la Faculté Polytechnique de Mons réorganisent leurs agendas pour ne pas manquer ce rendez-vous haut en couleurs. En bref, nous retiendrons que l U.E.C.E., gérée par un bureau dynamique, est une association multiculturelle ayant pour but de rendre le séjour de ses membres, des plus agréables possible au travers des différentes activités qu elle organise. Elle reste ouverte à tout le monde, tant aux étrangers qu aux hôtes qui les accueillent. Grâce à sa franche collaboration avec les autorités académiques, elle favorise l épanouissement de ses membres dans ce pays d accueil qu est la Belgique. Comme chaque année, nous vous espérons nombreux à nos activités et vous souhaitons une excellente année académique POLY TECH NEWS 44

15 Polytech Mons au-delà des frontières DOSSIER Coopération au développement : itinéraire d un chercheur congolais Dans le cadre de la coopération au développement, la Coopération Technique Belge (CTB) octroie des bourses de doctorat mixte permettant à des étudiants de pays partenaires de réaliser un doctorat en Belgique. Dans ce cadre, nous avons interviewé Bovic Kilundu, ancien boursier CTB et actuellement chercheur dans le service de Génie Mécanique. Polytech News : Pourrais-tu résumer le parcours qui t a conduit à la Faculté? Bovik Kilundu : Après mes études secondaires, j ai entrepris des études d ingénieur à l université de Lubumbashi. Suite à la situation politique dans le pays, j ai dû les interrompre quelques années avant de les reprendre à l université de Mbujimayi. On m a ensuite proposé un poste d assistant dans le domaine de la construction des machines. Dans ce cadre, j ai amorcé des contacts avec la Faculté Polytechnique de Mons qui est un partenaire reconnu au Congo. Le professeur Dehombreux a mis à ma disposition des documents et des notes de cours pour soutenir mon activité d enseignement. Il m a ensuite proposé d entreprendre une thèse de doctorat dans le domaine de la fiabilité et de la maintenance des équipements industriels. Un financement a été obtenu auprès de la CTB pour la réalisation d un DEA («Identification vibratoire des défauts de machines par réseaux de neurones», obtenu en 2003), puis pour la réalisation d une thèse de doctorat. P.N. : Quel est le principe de ces bourses de thèses à la CTB? B.K. : L idée de base est de permettre à des chercheurs d obtenir en Belgique un encadrement pour réaliser des études de troisième cycle, tout en maintenant le contact avec son pays d origine. Ma bourse de doctorat couvrait quatre années, durant lesquelles j effectuais alternativement des séjours de six mois en Belgique et de six mois au Congo. J avais également un promoteur en Belgique et au Congo. Ce type d organisation a nécessité une bonne planification durant la thèse, car une bonne partie de celle-ci était expérimentale. Je réalisais donc les essais en Belgique, alors que les séjours au Congo étaient tournés vers leur exploitation, quand mon activité d assistant m en laissait le temps. En ce qui concerne les nouvelles bourses avec la CTB, on peut noter une évolution vers une répartition 16/32 (16 mois en Belgique, 32 dans le pays d origine) pour intensifier encore le transfert scientifique et technologique. P.N. : Quel est le niveau de développement de la recherche au Congo? B.K. : Le pays est dans une situation d instabilité politique depuis plus de quinze ans. Et malheureusement, l enseignement et la recherche en pâtissent fortement. L enseignement, même à un niveau élémentaire, est très peu soutenu par le gouvernement et les personnes doivent souvent se regrouper pour payer les enseignants de leurs enfants. Les quelques étudiants qui finissent leurs études universitaires et qui travaillent ensuite comme assistants, sont principalement occupés par les tâches d enseignement, entrainant une place dédiée à la recherche actuellement assez faible. P.N. : Comment est perçue la Faculté Polytechnique de Mons au Congo? B.K. : Historiquement, les liens ont toujours été très forts entre le Congo et la Faculté. Pour la grande majorité des étudiants congolais qui souhaitent venir en Belgique se former dans le domaine de l ingénierie, la Faculté représente ce qui se fait de mieux. Il existe également des coopérations scientifiques dans les domaines des mines et de la métallurgie avec l université de Lubumbashi, et dans le domaine de la mécanique avec celle de Kinshasa, notamment. P.N. : Les coopérations avec ton université d origine se poursuiventelles actuellement? B.K. : La collaboration avec l université de MbujiMayi continue à se développer. J ai notamment été suivi par un autre étudiant boursier, réalisant sa thèse à Mons (Python Kabeya dans le service de Mécanique Rationnelle). Cette collaboration est d autant plus forte qu elle est soutenue par le Recteur de cette université, qui n est autre que le professeur Tshibangu. Actuellement, je suis engagé comme chercheur dans le projet FIAMA (plan Marshall), mais je souhaite apporter mon soutien à mon pays d origine, en essayant de définir des actions qui me permettront de consacrer une partie de mon temps à la coopération scientifique et la facilitation des échanges. Pour la grande majorité des étudiants congolais qui souhaitent venir en Belgique se former dans le domaine de l ingénierie, la Faculté représente ce qui se fait de mieux POLY TECH N EWS

16 DOSSIER Polytech Mons au-delà des frontières vous avez dit CUD? y Prof. Christian Broche et Jean Hanton, professeurs émérites de la FPMs La Commission Universitaire pour le Développement (CUD) est une commission du Conseil Interuniversitaire de la Communauté française (CIUF). Elle est chargée de la mise en œuvre de la politique de coopération universitaire au développement. La CUD s efforce de mettre en commun les ressources des universités de la Communauté Française de Belgique (CFB), pour augmenter l efficacité de leur contribution à la coopération internationale et ainsi réaliser des projets qu aucune institution n aurait pu mener seule. Le rôle principal de la CUD est d appuyer les universités du Sud en tant qu acteurs du développement, en les renforçant dans leurs missions de formation, de recherches et de services à la société, en contribuant au développement économique, social et culturel de leur pays et de leur région dans le contexte général de la lutte contre la pauvreté. La coopération universitaire francophone est une branche de la coopération belge non gouvernementale, un des cinq programmes spécifiques de la Coopération belge dont l élaboration et le financement (éventuellement cofinancement) sont confiés par l Etat à la Direction générale de la Coopération au Développement (DGCD) du Service public fédéral Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au Développement. Le financement des actions de la CUD est assuré, essentiellement, par l état fédéral via le ministère de la Coopération, auquel la CUD est liée par des conventions de partenariat. En résumé, la CUD dépend du CIUF quant à la politique de coopération universitaire pour le développement ; elle doit se conformer aux exigences de contrôle financier de l administration (DGCD) du ministère de la Coopération et suivre les lignes générales de politique belge en matière de coopération au développement (pays avec lesquels nous pouvons travailler, déclarations de Paris et d Accra ). La CUD dispose néanmoins de beaucoup d autonomie dans sa manière de réaliser ses objectifs. Organisation de la CUD Le sigle CUD recouvre en fait deux choses complémentaires : Un secrétariat comportant du personnel administratif dirigé par un secrétaire général. Ce secrétariat est chargé des problèmes administratifs généraux, mais aussi de la gestion des différents programmes mis en œuvre par la CUD. La CUD dispose d un site web où beaucoup d informations, y compris pratiques (dont les définitions complètes), peuvent être trouvées (www.cud.be) divers éléments de cet article y ont d ailleurs été puisés. La Commission à proprement parler. Organe décisionnel, elle est composée de représentants des universités francophones (représentées, jusqu à présent, sur la base des neuf institutions qui existaient avant le début des fusions), à raison de trois délégués effectifs par institution complète et d un délégué effectif par institution incomplète et d autant de délégués suppléants. Christian BROCHE et Jean HANTON, professeurs émérites sont, respectivement, délégués effectif et suppléant de la «FPMs». La commission CUD comprend un bureau composé de cinq représentants, un pour chacune des universités complètes et deux, désignés de commun accord entre elles par les institutions incomplètes. Parmi les membres du bureau, le président de CUD et le (ou les) vice-président(s) sont désignés pour 4 ans par les membres de la commission. Le président est un délégué d une institution complète. Christian BROCHE est, actuellement, le vice-président. Actions de la CUD La CUD met en œuvre sa politique au travers de six programmes qui relèvent d objectifs distincts : La Coopération Universitaire Institutionnelle (CUI) vise le renforcement de quelques institutions partenaires dans les pays en développement (PED) [7,571 M y compris les PFS ci-après]. A l heure actuelle, la CUI concerne 13 (une «14 e CUI» est une activité transversale) institutions situées en Amérique latine, en Asie du sudest, en Afrique subsaharienne et en Afrique du Nord. Le programme CUI est souvent considéré comme le programme phare de la CUD. L ensemble des institutions universitaires belges francophones collaborent au renforcement des universités partenaires dans les domaines de l enseignement, de la recherche, des services Coordonnateurs de partenariats Nom Pays/ Institution partenaire Budget / Dates Thématique Christian BROCHE Université Mohammed 1 er d Oujda au Maroc 1,7 M pour 5 ans de 2008 à 2012 Jean HANTON Université du Burundi à Bujumbura 1,4 M pour 4 ans de 2009 à 2012 Jean-Pierre TSHIBANGU et Alexandre AMORISON Université de Lubumbashi en RDC Elena FASCILLA Université d Etat d Haïti Jean HANTON Institut de Technologie du Cambodge à Phnom Penh Responsables d activités Catherine MASSELUS Université Mohammed 1 er d Oujda au Maroc Projets PIC Activité transversale «Ressources documentaires». Formation, recherche et développement en Jacques TEGHEM Tunisie PIC terminé récemment méthodes quantitatives de gestion Pierre DEHOMBREUX Maroc Amélioration de la sûreté de fonctionnement des installations à risques par un soutien à la formation et à la recherche en maintenance Jean-Pierre TSHIBANGU RDC industrielle Matériaux de construction pour le Kasaï Alain VANDEWOUWER Vietnam Fabienne DELAUNOIS Maroc Analyse / approbation éventuelle par la commission de la CUD (projet 2011) Développement d une méthodologie permettant d évaluer la possibilité de mettre en œuvre une aquaculture sur eaux usées, et qui puisse être appliquée à différents stades de la durée de vie d une station d épuration. Appui à la création d une plateforme technologique dans le domaine de la mécanique et de la métallurgie à l Université Mohammed 1 er d Oujda dans le cadre du développement industriel de la Région de l Oriental du Maroc. 16 POLY TECH NEWS 44

17 Polytech Mons au-delà des frontières DOSSIER à la communauté et de la gouvernance. La CUI travaille dans le cadre de programmes quinquennaux, le programme actuel, dit P3, couvre la période actuelle Les Projets Interuniversitaires Ciblés (PIC) sont des projets de recherche ou de transfert de connaissances réalisés dans les PED en partenariat avec une université locale [5,256 M ]. Ces projets consistent en des actions plus ciblées, ils lient une entité de recherche belge à une entité homologue dans un pays partenaire. Ces projets sont destinés, essentiellement, à renforcer, de manière durable, les compétences universitaires et assurent des retombées sur la société locale. Ces projets, au nombre de 12 environ, démarrent chaque année et sont prévus pour des périodes allant de 3 à 5 ans. Les Pôles de Formations Spécialisés (PFS) organisent, dans les PED, des formations universitaires qui répondent à un besoin régional [environ 0,8 M inclus dans le programme CUI]. La Formation, Recherche et Sensibilisation pour le Développement (FRSD) se concentre sur des activités menées principalement en Belgique au bénéfice des PED [5,45 M ]. Parmi les actions de ce programme, on trouve, notamment, l organisation, dans les universités de la CFB, de cours internationaux, d une durée d une année académique, aboutissant à la délivrance d un diplôme de Master complémentaire, ainsi que de stages internationaux de quelques mois. L objet des cours et stages relève évidemment de thématiques intéressant les PED. Les bourses : ce programme octroie chaque année 150 bourses de cours et 70 bourses de stages à des ressortissants des PED, pour suivre les cours et stages internationaux soutenus par la CUD [4,412 M ]. La CUD attribue également des bourses de divers types : des bourses de doctorat destinées à des ressortissants des PED inscrits dans les universités de la CFB, des bourses post-doctorales destinées à favoriser le retour dans leur pays des anciens boursiers CUD et des bourses destinées à des enseignants d universités partenaires pour leur permettre d améliorer leurs capacités d encadrement de thèses. Les frais de formation alloués aux universités francophones pour les formations diplômantes qu elles dispensent à des ressortissants des PED [6,937 M ]. NB : Tous les montants donnés sont ceux du budget Les quatre premiers programmes cités sont toujours organisés sur une base interuniversitaire. Les orientations stratégiques principales sont : l appropriation des actions par le partenaire du sud, la réciprocité visant à développer l expertise tant au sud qu au nord, un public-cible qui, au-delà du monde académique, est constitué par la population locale, les synergies avec les autres acteurs de la coopération, le soutien aux collaborations entre universités du sud, la concentration des actions. La Faculté Polytechnique et la CUD De nombreux membres des personnels enseignant et scientifique de la Faculté ont toujours participé aux programmes de la CUD en assurant des missions d enseignement, de recherche, d évaluation ou en apportant leur concours aux programmes organisés en Belgique. Ces missions sont pour les participants l occasion d être en contact avec des personnes de cultures très différentes qui souvent conduisent à des remises en question de modes de pensée ou d habitudes. Plus récemment, des membres du PATG participent aussi à certaines missions ou assurent certaines tâches. Le temps de préparation et de rapportage de ces missions est souvent important. Certains membres acceptent d assurer la coordination de PIC ou de projet CUI. Cette coordination, outre l activité scientifique qu elle implique, amène une activité administrative importante dont une partie a lieu à des moments chargés de l année académique, vu le calendrier particulier de la CUD. Divers collègues sont impliqués (voir tableau) dans les projets PIC en cours ou venant de se terminer. Pour la CUI, nous nous situons dans le plan quinquennal (plan P3), qui fait suite au plan quinquennal (plan P2). Tous les programmes ont été bâtis en utilisant la méthode du cycle des projets (cadre logique). Ils ont été initiés à partir des choix stratégiques de l institution partenaire elle-même et sont composés d activités décidées par l institution partenaire, et négociées à partir d une analyse de ses priorités de développement et des missions qu elle doit assurer dans son pays ou dans sa région, ainsi que des disponibilités humaines des universités de la Communauté française de Belgique. Des missions de suivi et d évaluation permettent de piloter les programmes. Ces projets, à cause de leur ampleur, sont divisés en activités pour lesquelles des responsables ont été choisis (voir tableau). Un certain nombre de collègues interviennent dans ces programmes et réalisent des actions définies dans le cadre des activités de CUI, dans le cadre de PIC coordonnés par d autres institutions universitaires ou encore dans les cours internationaux. Pour terminer, notons que la CUD et son fonctionnement connaîtront une évolution sérieuse dans les prochaines années, due, entre autres, à la transformation du paysage universitaire francophone (fusions passées et à venir), à l évolution de la politique de la coopération belge (réduction de la liste des pays partenaires, adaptation de la définition des programmes, modification des conditions de financements de la part des autorités fédérales, risque de «défédéralisation» de la coopération universitaire...) et à la définition formelle du secrétariat de la CUD. Chercheurs au long cours y Prof. Alain Vande Wouwer, Automatique Depuis plusieurs années maintenant, le Service d Automatique et le Pôle Biosys comptent au sein de leurs équipes de nombreux chercheurs doctorants et post-doctorants venant des quatre coins du monde : Brésil, Canada, Chili, Espagne, Etats Unis, Portugal, Roumanie Ces chercheurs possèdent des profils variés (ingénieurs chimistes, biochimistes, électriciens, mathématiciens appliqués) et apportent non seulement une grande richesse technique et scientifique à l équipe, mais aussi une grande diversité culturelle propice à la discussion, à la découverte et à l ouverture. Ces chercheurs viennent souvent d équipes avec lesquelles le Service d Automatique entretient des collaborations de longue date et qui bénéficient de divers programmes de recherche, dont les programmes post-doctoraux du FNRS et les Pôles d Attraction Interuniversitaire (PAI) de la Politique Scientifique Fédérale (Belspo). Le Service d Automatique et le Service de Traitement du Signal participent en effet au PAI DYSCO (pour DYnamical Systems, Control and Optimization) au sein duquel ils contribuent à la recherche sur les thématiques liées à la modélisation et la commande des systèmes biologiques et des bioprocédés, ainsi qu au traitement des signaux biomédicaux. La dernière recrue de l équipe est Micaela Benavides, qui a obtenu un diplôme d ingénieur électricien de la PUCP (Pontifícia Universidad Católica del Perú) et un diplôme de Master à la PUCRS (Pontifícia Universidade Católica do Rio Grande do Sul, Brasil), avec laquelle notre université a récemment signé une convention bilatérale de collaboration. Micaela vient ainsi rejoindre l équipe de recherche de Biosys dans le cadre des bourses d encouragement au doctorat du Fond Spécial pour la Recherche. Bien sûr, l équipe compte également des chercheurs belges brillants, mais le groupe n échangerait pour rien au monde sa physionomie pluriculturelle! POLY TECH N EWS

18 DOSSIER Polytech Mons au-delà des frontières Appui à la formation de formateurs en informatique et langues à Oujda : une belle aventure scientifique mais surtout humaine! y Prof. Pierre Manneback, Informatique Lorsque la Commission Universitaire pour le Développement (CUD) a fait appel à des responsables d activités dans le cadre de son programme de coopération universitaire institutionnelle , et que j ai appris qu une université partenaire sélectionnée était l université Mohamed 1 er d Oujda (Maroc), j y ai accordé une oreille attentive : je connaissais Oujda depuis 1990, de par la présence à cette époque dans le service d informatique d un chercheur Oujdi, El Mostafa Daoudi, avec lequel j ai gardé des relations autant amicales que professionnelles. J ai ainsi eu l occasion de séjourner à de nombreuses reprises dans l Oriental marocain, pour des raisons professionnelles bien entendu : participations à des colloques, jurys de thèse et programmes européens de coopération. Tout cela en partenariat avec mon ami Mostafa, devenu depuis lors Professeur, puis Directeur adjoint de l ENSAO, Ecole Nationale des Sciences Appliquées d Oujda. Pour être choisi responsable d activité, il fallait cependant correspondre au profil défini dans le dossier de programmation. Lors de la réunion de sélection à la CUD, je me suis proposé pour coordonner l activité la plus proche de mes compétences : «Appui à la formation de formateurs en informatique et langues». Ma candidature a été retenue et me voici embarqué dans une action pédagogique et linguistique assez insolite. Premier aspect : rencontre des partenaires et homologues marocains, et définition du programme détaillé d activités. Mon correspondant est le Professeur Kader Bezazzi, vice-doyen de la Faculté des Lettres de l Université Mohamed 1 er (UMP), et spécialiste de la culture berbère. Quand un scientifique rencontre un poète, peuvent naître des quiproquos et des conceptions organisationnelles assez différentes, on peut s en douter Le courant est néanmoins passé, par l écoute, le respect mutuel, puis par l amitié. Un travail de coordination : trouver des collègues pour assurer des formations au Maroc et accueillir des stagiaires d Oujda en Belgique. Là aussi, les composantes «réseau et communication» (humaines, et non informatiques ) sont primordiales : contacter les bonnes personnes, leur proposer des missions, les convaincre, telle est la tâche d un coordonnateur, en plus de la rédaction des rapports! Pour accomplir cette tâche, je me suis notamment retrouvé à l Institut de Statistiques et d Informatique de Gembloux, à l Institut des Langues Vivantes de Liège, à l Institut d Informatique de Namur et au Service de Langues de la Faculté Polytechnique! J ai ainsi eu l occasion de recontrer à maintes reprises des collègues que je ne connaissais que peu, ou alors pas du tout, et qui ont accepté avec enthousiasme de participer à cette aventure d accueil et d échanges. C est ainsi que j ai eu, par exemple, l occasion de participer à un colloque sur l apprentissage des langues en mars 2008, avec Laurence Chainaye, Viviane Grisez et Jean-Marc Hilson. Je me souviens d un débat mémorable sur les méthodes pédagogiques d apprentissage du français langue étrangère, entre quelques partisans marocains des bonnes vieilles méthodes (grammaire, littérature et orthographe), et des adeptes de méthodes plus innovantes, incorporant notamment le multimédia. J ai joué un rôle d arbitre, sifflant notamment la fin de la session! Des moments-clés étaient l accueil de stagiaires, professeurs ou chercheurs d Oujda : réservation de chambres à la cité, programme de séjour revu en dernière minute, voyages mouvementés... Mais, pour la quinzaine de séjours effectués principalement à Mons et à Liège, est toujours née une satisfaction mutuelle, due à la bonne volonté et la débrouillardise des partenaires, et un enrichissement scientifique et culturel manifeste de nos hôtes. Un moment «froid» : celui d une mission d enseignement à l UMP en janvier. Oujda est situé sur un plateau continental sec, et l hiver peut être rigoureux, tout comme l été y est torride. Comme les bâtiments universitaires n étaient pas chauffés, les classes étaient spécialement froides le matin. Port de pulls et de manteau obligatoire, à la fois pour les étudiants marocains et le malheureux professeur belge, tout surpris car, pour lui, Maroc rimait avec soleil et chaleur. Heureusement, quelques achats à la médina ont permis d adapter l habillement aux frimats de saison, et donc de continuer le cours sans plus de frissons! Cette expérience de responsable d activité dans le cadre d un programme de coopération universitaire institionnelle a été très enrichissante sur le plan humain et interculturel, sans doute même plus que sur le plan scientifique. Et au niveau humain, pas seulement dans les échanges belgo-marocains, mais aussi dans la communication entre partenaires belges. Avec un aspect inter-disciplinaire assez remarquable, car nous avons entre autres traité, dans l activité, de l apprentissage des langues, de l informatique, des statistiques et du multimédia. Dialogue, respect mutuel, partage d expériences, voilà résumées les lignes de force de cette belle aventure de partenariat universitaire! 18 POLY TECH NEWS 44

19 Polytech Mons au-delà des frontières DOSSIER De Mons à Apamée Préservation et Renaissance des Thermes de la Porte Nord y Prof. Hugues Wilquin, Architecture civile Une arcade restituée à partir des traces sur les ruines avec de nouvelles briques L enlèvement des éléments structuraux de support après les comblements lacunaires Au cours de fouilles organisées par le CReA (Centre de Recherches en Archéologie) de l Université Libre de Bruxelles, près de la porte nord d Apamée, deuxième site antique de Syrie après Palmyre, ont été mis à jour d importants thermes avec une palestre remarquable. Dans un premier temps, notre équipe montoise est appelée sur les lieux, en tant que partenaire de l Académie Wallonie-Bruxelles, pour trouver une solution à la préservation et à la consolidation de la voûte du tepidarium de ces thermes (et ce, avec la collaboration de l Université de Limoges). Cet édifice, qui porte les marques de divers bâtiments et utilisations successifs depuis le II e siècle avant Jésus-Christ jusqu à l époque ottomane, avait vu son sol s élever et les salles se combler, si bien que la voûte du tepidarium se bloqua par le dessous. Les travaux de fouilles et de dégagements sur ce qui subsistait de la voûte entraînaient de graves dangers d écroulement. Notre expertise montra que la mise en place de soutiens, sous forme de fermes métalliques sous-jacentes, se révélait de la plus haute urgence. Lors de la deuxième campagne très courte (une semaine sur place seulement), le système de soutien fut modifié dans le principe, recalculé, fabriqué sous surveillance à Hama (à 50 kilomètres de là), transporté et installé. Lors de la troisième campagne, nous avons recommandé le placement et le blocage de briques de composition et de formats similaires aux briques originelles dans les zones lacunaires de la voûte afin de remettre celle-ci en compression. Ces nouvelles briques s identifient comme «actuelles» (selon la Charte de Venise), en jouant néanmoins sur de légères nuances (approche stylistique de la restauration), notamment sur des nuances de teintes, afin d éviter une approche pastiche ou, a contrario, une approche par trop didactique et du genre «peau de léopard». Ces briques sont fabriquées à Raqah, à 500 kilomètres de là ; elles respectent une pleine légitimité historique, car les briques romaines originelles provenaient aussi de cette région. Les trois campagnes ont été approuvées et suivies par le Ministère des Antiquités syrien. Il est permis de souligner que ces opérations s effectuent en pleine harmonie entre ouvriers musulmans et chrétiens, généralement par la solidarité de la main car, le directeur du site absent, personne ne pouvait s exprimer dans la langue de l autre. Nous avons pris beaucoup de plaisir à effectuer cette mission. Apamée (actuellement Qal`a al-madhīq) est une ville de Syrie, située près de l Oronte. Elle a été baptisée successivement apharnaké au V e siècle av. J.-C., puis Pella pendant la période hellénistique et, enfin, Apamée. À l époque romaine, elle comprenait près de habitants et faisait partie de la Tétrapole, avec Laodicée, Antioche et Séleucie de Piérie. Pendant la période byzantine, elle devint un archevêché. Une vue de la grande allée d Apamée ( 2 km de long) POLY TECH N EWS

20 DOSSIER Polytech Mons au-delà des frontières polytech du bout du monde Vincent Garin (Alstom, République de Singapour) Polytech News : Pourrais-tu décrire ta formation et ton parcours depuis ta sortie de la FPMs? Vincent Garin : J ai obtenu en 2004 le double diplôme FPMs (électricité) Supelec suite à un échange T.I.M.E. J ai directement été engagé chez Alstom, à Charleroi. Au bout de quelques années, j ai souhaité m expatrier, ce qui m a amené à travailler trois mois à Bologne. Actuellement, je travaille à Singapour pour la mise en service de la plus grande ligne de métro automatique du monde. P.N. : Existe-t-il chez Alstom des incitants à la mobilité internationale? V.G. En fait, je pense qu on peut facilement réaliser beaucoup de choses chez Alstom et que beaucoup d opportunités existent. Il faut cependant au départ être «moteur» pour ce genre de projet et manifester soi-même le désir de s expatrier. On croit toujours que la liste d attente pour un poste d expatrié va être immense, mais pas du tout, en fait. Du coup, si on manifeste le désir de partir, on est vraiment pris en charge et suivi. P.N. : En quoi consiste le projet sur lequel tu travailles à Singapour? V.G. : Je suis responsable du test et commissioning des équipements de signalisation sur la circle line, la plus grande ligne de métro automatique au monde. Le projet se déroule par étapes ; une partie (la moitié environ) du système est déjà en service commercial, alors qu on allume seulement les équipements sur la nouvelle partie depuis quelques mois. Je dispose, pour m aider dans ma tâche, d une équipe d environ 12 personnes. P.N. : As-tu ressenti des différences culturelles depuis ton arrivée? V.G. : Enormément! L équipe avec laquelle je travaille est très internationale, avec des Singapouriens, des Indiens, des Français, des Anglais... De plus, je suis passé de l Italie à Singapour, sur deux projets avec des manières de travailler totalement différentes. Ici, je n ai pas une personne en face de moi mais une armée, avec chacun un micro point à suivre et un chef qui consolide le tout. Les réunions sont très courtoises. Même si le client est mécontent, il ne s emportera jamais. Il va plutôt blâmer la personne, dans sa société, qui était censée suivre ce point. Il évitera toujours de vous mettre mal à l aise : c est une preuve de respect que de ne pas indisposer son interlocuteur en réunion. P.N. : Le mode de vie est-il fort différent de la Belgique? V.G. : La ville de Singapour a vraiment été pensée pour faciliter la vie de tout le monde. Un énorme effort est réalisé au niveau des moyens de transport: voies rapides, bus, métro... Ils veulent vraiment offrir une alternative à la voiture, qui est très chère ici (l immatriculation s acquiert après enchères). P.N. : A l issue du projet, comptes-tu revenir en Belgique ou continuer ta carrière à l international? V.G. : C est la question à me reposer d ici quelques mois. Je ne sais pas encore vraiment. En fait, tout dépendra des opportunités. Ma mission se termine normalement en août J essaie de profiter un maximum pour le moment. Début d année prochaine, je commencerai tout doucement à penser à la suite Bun Theang Ong (Kyoto University, Japon) Je suis sorti de la FPMS en 2006, après avoir suivi une formation d ingénieur civil en Informatique et Gestion. J ai ensuite travaillé en tant que consultant au sein de la société Hermès Engineering jusqu en mars Depuis avril 2008, j occupe un poste de doctorant au sein de l université de Kyoto au Japon. En tant que doctorant et assistant de recherche, mes travaux portent essentiellement sur le développement d algorithmes visant à résoudre des problèmes d optimisation globaux, ainsi que le développement de critères automatiques d arrêt dans le cadre des algorithmes évolutionnaires. De mon parcours à la FPMS, je garde le souvenir d une formation pluridisciplinaire, large, couvrant tant des aspects scientifiques que socio-économiques. Non seulement, cette formation m a assuré des bases théoriques solides, mais elle m a également appris la manière concrète de mettre tous les enseignements en pratique. A côté de cela, les professeurs sont disponibles et l ambiance sur le campus était plus que conviviale et animée. Mon passage à la FPMS aura eu un grand impact sur ma carrière. J y ai appris une discipline de travail, de la rigueur et de l autonomie mais aussi l importance des relations humaines. Tous ces aspects ont, notamment, été très importants durant mon travail de consultant, puisque la satisfaction du client est essentielle et demande beaucoup d investissement personnel. Mais surtout, dans le cadre de mon travail de fin d études par exemple, il m aura donné l occasion d entrer une première fois en contact avec l université qui m emploie actuellement. En particulier, je ne remercierai jamais assez le professeur Teghem ainsi que l AIMs pour toute leur aide. 20 POLY TECH NEWS 44

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

Decouvrir. Une association unique en France

Decouvrir. Une association unique en France Decouvrir Une association unique en France Les Routes de la Soie est une association biculturelle rassemblant des étudiants des meilleures grandes écoles françaises et des plus prestigieuses universités

Plus en détail

Année universitaire 2011-2012

Année universitaire 2011-2012 Executive MBA Paris Chicago - Moscou Année universitaire 2011-2012 Donnez-vous les moyens d exprimer votre potentiel et de faire vivre vos projets. Pris par vos responsabilités managériales et focalisés

Plus en détail

Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs,

Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs, Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs, C est toujours un grand plaisir de vous retrouver au Liban. Mais le plaisir se double aujourd hui d une grande

Plus en détail

Parmi les nombreuses expériences qui transforment

Parmi les nombreuses expériences qui transforment DES ÉTUDES À L ÉTRANGER Parmi les nombreuses expériences qui transforment votre curriculum vitae de petit franchouillard en celui de véritable citoyen du monde, le passage par un séjour d études est une

Plus en détail

FILIÈRE DE FORMATION INTÉGRÉE BI-NATIONALE «PROGRAMME FRANCO-ANTILLAIS»

FILIÈRE DE FORMATION INTÉGRÉE BI-NATIONALE «PROGRAMME FRANCO-ANTILLAIS» FILIÈRE DE FORMATION INTÉGRÉE BI-NATIONALE «PROGRAMME FRANCO-ANTILLAIS» MASTER POLITICAL STUDIES AND INTERNATIONAL COOPERATION ETUDES POLITIQUES ET COOPERATION INTERNATIONALE entre : L Université des West

Plus en détail

JEUNES EN FORMATION PROFESSIONNELLE? Feu vert pour l Europe!

JEUNES EN FORMATION PROFESSIONNELLE? Feu vert pour l Europe! JEUNES EN FORMATION PROFESSIONNELLE? Feu vert pour l Europe! ERASMUS+ C EST AUSSI POUR VOUS! w Vous êtes jeune, en formation professionnelle initiale? Mettez toutes les chances de votre côté pour trouver

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

OBTENIR UN DOUBLE DIPLÔME À L EISTI

OBTENIR UN DOUBLE DIPLÔME À L EISTI école d ingénieurs Mathématiques - Informatique Cergy-Pau www.eisti.fr OBTENIR UN DOUBLE DIPLÔME À L EISTI Mathématiques - Nouvelles Technologies Systèmes d Information - Finance Innovation - Management

Plus en détail

FICHE 13 RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE)

FICHE 13 RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) FICHE 13 RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Ingénieur diplômé de l'ecole Centrale de Lille (ECLille) Autorité responsable de la certification (cadre 2) Ecole Centrale

Plus en détail

ERASMUS+ 2014-2020. ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation. 12 février 2015 UM5 Rabat

ERASMUS+ 2014-2020. ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation. 12 février 2015 UM5 Rabat ERASMUS+ 2014-2020 ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation 12 février 2015 UM5 Rabat INTRODUCTION Le programme Erasmus + soutient les EES afin de réaliser des projets

Plus en détail

Témoignage de Rita SOUSSIGNAN, Professeur d Histoire antique, participante au projet Landmarks du programme COST

Témoignage de Rita SOUSSIGNAN, Professeur d Histoire antique, participante au projet Landmarks du programme COST Témoignage de Rita SOUSSIGNAN, Professeur d Histoire antique, participante au projet Landmarks du programme COST Janvier - Février 2009 Par Anne-Laure ALLAIN Rita Soussignan est directeur-adjoint du CESAM,

Plus en détail

Les métiers évoluent, la formation s adapte. Témoignages de Centrale Marseille. Franck JOURNEAU

Les métiers évoluent, la formation s adapte. Témoignages de Centrale Marseille. Franck JOURNEAU Les métiers évoluent, la formation s adapte. Témoignages de Centrale Marseille. Franck JOURNEAU Les Métiers évoluent, la formation s adapte - Présentation rapide de l Ecole Centrale Marseille et de quelques

Plus en détail

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Grenoble INP ENSE Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles Sondage de l Institut CSA pour LinkedIn Février 203 Sommaire Fiche technique du sondage p 3 Des jeunes optimistes pour eux-mêmes malgré un contexte

Plus en détail

Communication. Pour devenir un analyste critique et un stratège de la communication COMU. L École de Communication de l UCL CAMPUS UCL MONS

Communication. Pour devenir un analyste critique et un stratège de la communication COMU. L École de Communication de l UCL CAMPUS UCL MONS Communication L École de Communication de l UCL CAMPUS UCL MONS Pour devenir un analyste critique et un stratège de la communication COMU L École de Communication de l UCL Fondée il y a près de 600 ans,

Plus en détail

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Master Management public Spécialité : MANAGEMENT EURO-MEDITERRANEEN : DEVELOPPEMENT DURABLE www.managementpublic.univ-cezanne.fr Marseille : 110,

Plus en détail

XX IÈME EDITION. Bernard Ramanantsoa Directeur Général d HEC Paris

XX IÈME EDITION. Bernard Ramanantsoa Directeur Général d HEC Paris 3 En 2005, trois étudiants de l école lançaient sur le campus le premier Class Gift des Elèves, illustrant par leur action solidaire l entraide qui fait la force du réseau HEC. Jamais démenti depuis, cet

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour Université Pierre Mendès France - Università degli studi Bicocca Vie pratique Logement Type de logement Pour ce séjour j ai fait le choix de trouver un appartement en collocation

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à Mmes Elena Vladimirovna Danilova et Natalia Vladimirovna Orlova. Moscou 26 ami 2014

Remise de l Ordre National du Mérite à Mmes Elena Vladimirovna Danilova et Natalia Vladimirovna Orlova. Moscou 26 ami 2014 Remise de l Ordre National du Mérite à Mmes Elena Vladimirovna Danilova et Natalia Vladimirovna Orlova Moscou 26 ami 2014 Discours de M. Jean-Maurice Ripert Ambassadeur de France en Russie Chère Elena

Plus en détail

Pourquoi choisir Sciences Po?

Pourquoi choisir Sciences Po? BIENVENUE Pourquoi choisir Sciences Po? Un projet éducatif fondé sur les sciences sociales, qui donne des outils pour comprendre le monde contemporain, et développe l esprit critique. Une forte ouverture

Plus en détail

Mode d emploi. Partir avec Erasmus. Erasmus en quelques chiffres : 31 665 étudiants Erasmus au départ de la France

Mode d emploi. Partir avec Erasmus. Erasmus en quelques chiffres : 31 665 étudiants Erasmus au départ de la France Partir avec Erasmus Mode d emploi Erasmus en quelques chiffres : Depuis la création du programme en 1987, plus de 2.2 millions d Européens, dont près de 380 000 étudiants français, ont bougé dans toute

Plus en détail

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques 1. OBJECTIFS DE LA FORMATION La valeur ajoutée de cette formation de haut niveau réside dans son caractère

Plus en détail

Formations et diplômes. Master Informatique. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM (déposant) Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne

Formations et diplômes. Master Informatique. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM (déposant) Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Informatique Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM (déposant) Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Etienne Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Didactique du Français Langue Étrangère et Seconde DiFLES

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Didactique du Français Langue Étrangère et Seconde DiFLES www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Didactique du Français Langue Étrangère et Seconde DiFLES Introduction sur la formation Depuis 2005, le master DiFLES propose une formation approfondie dans le domaine

Plus en détail

BILAN MEVIPRO. Demandeurs d emploi, jeunes diplômés, quand la Région Champagne-Ardenne et l Union européenne s engagent. Royaume-Uni.

BILAN MEVIPRO. Demandeurs d emploi, jeunes diplômés, quand la Région Champagne-Ardenne et l Union européenne s engagent. Royaume-Uni. BILAN MEVIPRO Irlande Royaume-Uni Allemagne Demandeurs d emploi, jeunes diplômés, quand la Région Champagne-Ardenne et l Union européenne s engagent MEVIPRO Bilan 2007-2013 Dès 1991, la Région Champagne-Ardenne

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

Dans l attente de votre réponse, favorable je l espère, veuillez agréer, Madame, Monsieur, l expression de mes sentiments les meilleurs.

Dans l attente de votre réponse, favorable je l espère, veuillez agréer, Madame, Monsieur, l expression de mes sentiments les meilleurs. Je suis actuellement en cinquième année d études universitaires pour la préparation d un Master 2 en Fiscalité et Droit des Affaires au Groupe Ecole des Hautes Etudes Commerciales à X. Je désire poursuivre

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Évaluation des masters de l Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique

Section des Formations et des diplômes. Évaluation des masters de l Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique Section des Formations et des diplômes Évaluation des masters de l Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique juin 2008 Section des Formations et des diplômes Évaluation des masters de l Ecole des Hautes

Plus en détail

GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 21 2. GESTION DES RESSOURCES HUMAINES La gestion des ressources humaines a pour objectif de mettre l institution en mesure de réaliser au mieux ses choix stratégiques dans un environnement en mutation.

Plus en détail

Entreprendre ici est une chance

Entreprendre ici est une chance Entreprendre ici est une chance Je me sens bien dans cette ambiance cosmopolite Environnement exceptionnel Pierre est chargé de clientèle pour l Europe «Anglais, allemand, italien, chinois, russe Quand

Plus en détail

DISPOSITIONS FACULTAIRES FORMATION DOCTORALE ET DOCTORAT

DISPOSITIONS FACULTAIRES FORMATION DOCTORALE ET DOCTORAT DISPOSITIONS FACULTAIRES FORMATION DOCTORALE ET DOCTORAT Ce texte spécifie des dispositions propres à la Faculté de Psychologie et des Sciences de l Education (FPSE). Ces dispositions ne dérogent en aucune

Plus en détail

Profil professionnel. Section : Bachelier en construction

Profil professionnel. Section : Bachelier en construction Section : Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera durant ses études de nombreuses occasions qui, d une part

Plus en détail

Seul le discours prononcé fait foi

Seul le discours prononcé fait foi NOTES POUR UNE ALLOCUTION DU MAIRE DE MONTRÉAL MONSIEUR GÉRALD TREMBLAY RÉCEPTION EN L HONNEUR DES ANCIENS ÉLÈVES DE L INSEAD HÔTEL DE VILLE DE MONTRÉAL 2 OCTOBRE 2009 Seul le discours prononcé fait foi

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

Philippe Busquin. Commissaire Européen pour la Recherche. La recherche : une priorité pour l avenir de l Europe

Philippe Busquin. Commissaire Européen pour la Recherche. La recherche : une priorité pour l avenir de l Europe Philippe Busquin Commissaire Européen pour la Recherche La recherche : une priorité pour l avenir de l Europe Discours à la Conférence «Priorité à la science» Lisbonne 31 mai 2004 Monsieur le Président

Plus en détail

Rapport de Stage. Secteur Agro alimentaire de DEInternational. Chambre Tuniso Allemande de l Industrie et du Commerce Réception.

Rapport de Stage. Secteur Agro alimentaire de DEInternational. Chambre Tuniso Allemande de l Industrie et du Commerce Réception. Rapport de Stage Secteur Agro alimentaire de DEInternational Chambre Tuniso Allemande de l Industrie et du Commerce Réception Aisha Moritz Du 01.06.2012 au 30.08.2012 1. Pourquoi la Chambre Tuniso Allemande

Plus en détail

Notes pour l allocution prononcée par Roch Denis, président de la CREPUQ et recteur de l Université du Québec à Montréal

Notes pour l allocution prononcée par Roch Denis, président de la CREPUQ et recteur de l Université du Québec à Montréal Notes pour l allocution prononcée par Roch Denis, président de la CREPUQ et recteur de l Université du Québec à Montréal lors du séminaire en éducation Beijing, le 23 septembre 2005 Sanghai, le 26 septembre

Plus en détail

Erasmus pour tous. Qu est-ce qu Erasmus pour tous?

Erasmus pour tous. Qu est-ce qu Erasmus pour tous? Erasmus pour tous Qu est-ce qu Erasmus pour tous? Erasmus pour tous est le nouveau programme pour l éducation, la formation, la jeunesse et le sport proposé par la Commission européenne. Ce programme,

Plus en détail

Pierre et Samuel, collégiens de St-Maurice ayant effectué un échange linguistique avec l école suisse de Bangkok.

Pierre et Samuel, collégiens de St-Maurice ayant effectué un échange linguistique avec l école suisse de Bangkok. Pierre et Samuel, collégiens de St-Maurice ayant effectué un échange linguistique avec l école suisse de Bangkok. Pierre et Samuel, deux étudiants en 3e année au Lycée-Collège de l Abbaye St-Maurice, ont

Plus en détail

CONSEIL SIMULATION SPÉCIALE DU CONSEIL

CONSEIL SIMULATION SPÉCIALE DU CONSEIL Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL C-WP/Simulation 5/12/14 CONSEIL SIMULATION SPÉCIALE DU CONSEIL DÉFIS RELATIFS AUX PRÉVISIONS DE PÉNURIE DE PERSONNEL AÉRONAUTIQUE QUALIFIÉ

Plus en détail

construisons ensemble les savoirs de demain

construisons ensemble les savoirs de demain construisons ensemble les savoirs de demain «L IAE Toulouse est l École de Management de l Université Toulouse 1 Capitole, dont l objectif est de proposer des formations de haut niveau dans les différentes

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional Rapport pour la commission permanente du conseil régional OCTOBRE 2011 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france SCHEMA DES FORMATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE,

Plus en détail

Mobilité internationale : Obtenir une bourse

Mobilité internationale : Obtenir une bourse Mobilité internationale : Obtenir une bourse Pourquoi partir étudier à l étranger? Distinguez-vous par un parcours académique original Offrez-vous une ouverture culturelle et une meilleure faculté d adaptation

Plus en détail

Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business?

Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business? présente Vous êtes à la tête d une petite entreprise et vous souhaitez booster votre business? Vous avez créé récemment votre start-up et vous cherchez des soutiens pour accélérer votre croissance? Vous

Plus en détail

Informations supplémentaires. Étudiez en anglais au Québec à l Université Bishop s.

Informations supplémentaires. Étudiez en anglais au Québec à l Université Bishop s. Informations supplémentaires Étudiez en anglais au Québec à l Université Bishop s. Explorez toutes les possibilités d une formation universitaire en anglais. Depuis 1843, nous sommes la petite université

Plus en détail

Des formations métiers pour maîtriser la science actuarielle

Des formations métiers pour maîtriser la science actuarielle Des formations métiers pour maîtriser la science actuarielle ISUP, l excellence statistique au service de l actuariat des métiers porteurs Les métiers de l actuariat sont des pièces maîtresses du monde

Plus en détail

Gestion de la recherche

Gestion de la recherche 38 Prix Innovation MARIE-NOËLLE FOURMAUX Gestion de la recherche Lauréate du Prix Innovation Inserm 2007 en gestion de la recherche, Marie-Noëlle Fourmaux-Priem est responsable de la formation au sein

Plus en détail

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN «L IAE Toulouse est l École de Management de l Université Toulouse 1 Capitole, dont l objectif est de proposer des formations de haut niveau dans les différentes

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

La dimension internationale dans l enseignement supérieur : mobilité et coopération. Nantes 3 et 4 décembre 2013

La dimension internationale dans l enseignement supérieur : mobilité et coopération. Nantes 3 et 4 décembre 2013 La dimension internationale dans l enseignement supérieur : mobilité et coopération Nantes 3 et 4 décembre 2013 Attention Toutes les informations mentionnées dans cette présentation sont susceptibles d

Plus en détail

L EXCELLENCE EN IMMOBILIER

L EXCELLENCE EN IMMOBILIER L EXCELLENCE EN IMMOBILIER Europe Un Rayonnement mondial Découvrez la RICS Promouvoir l excellence dans les secteurs de l urbanisme, de l immobilier et de la construction. La RICS correspond à la qualification

Plus en détail

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

CHARTE RELATIVE AUX DIPLÔMES EN PARTENARIAT INTERNATIONAL ET AUX FORMATIONS DÉLOCALISÉES

CHARTE RELATIVE AUX DIPLÔMES EN PARTENARIAT INTERNATIONAL ET AUX FORMATIONS DÉLOCALISÉES CHARTE RELATIVE AUX DIPLÔMES EN PARTENARIAT INTERNATIONAL ET AUX FORMATIONS DÉLOCALISÉES L Université de Reims Champagne-Ardenne, Soucieuse d accompagner l internationalisation grandissante de l enseignement

Plus en détail

Généralités. Formations transversales aux sciences humaines: histoire, sociologie, littérature, langues, droit, économie, géopolitique.

Généralités. Formations transversales aux sciences humaines: histoire, sociologie, littérature, langues, droit, économie, géopolitique. Généralités Difficile de faire la différence entre des formations orientées vers la science politique et une autre vers les relations internationales dans l organisation de l enseignement supérieur français.

Plus en détail

Extrait de la Mission Expertise Erasmus ACADEMIE ROYALE DES BEAUX- ARTS DE LIEGE, Ecole supérieure des arts (ARBA- ESA) Patricia Solini, avril 2011

Extrait de la Mission Expertise Erasmus ACADEMIE ROYALE DES BEAUX- ARTS DE LIEGE, Ecole supérieure des arts (ARBA- ESA) Patricia Solini, avril 2011 Extrait de la Mission Expertise Erasmus ACADEMIE ROYALE DES BEAUX- ARTS DE LIEGE, Ecole supérieure des arts (ARBA- ESA) Patricia Solini, avril 2011 Philippe Delaite, (phildelaite(a)hotmail.com) est enseignant

Plus en détail

{Epitech}, depuis 15 ans

{Epitech}, depuis 15 ans {Epitech}, depuis 15 ans L école de l innovation et de l expertise informatique en action Le projet comme méthode d enseignement, l étudiant au cœur de l école Le cursus Epitech se base sur une utilisation

Plus en détail

MOBILITE INTERNATIONALE

MOBILITE INTERNATIONALE MOBILITE INTERNATIONALE 1. ORGANIGRAMME Anne France Malvache (Directrice de l ISTC) : anne france.malvache@istc.fr Olivier Garnier (Directeur des études et Relations Internationales) : olivier.garnier@istc.fr

Plus en détail

Allocution de monsieur Ali HADDAD Président du Forum des Chefs d Entreprise

Allocution de monsieur Ali HADDAD Président du Forum des Chefs d Entreprise CONFERENCE SUR LES OPPORTUNITES D ECHANGES ET D INVESTISSEMENT ALGERIE USA Organisé par le Conseil d Affaires Algérie-USA (USABC) Et le Forum des Chefs d Entreprise (FCE) à Alger, le 2 Mars 2015 **********************************************

Plus en détail

Mention Communication des organisations

Mention Communication des organisations MASTER Mention Communication des organisations Parcours «Communication et ressources humaines» en Formation continue Responsable : Isabelle AURIEL Secrétariat : Khedidja KHAMADJ tél : 01 49 40 32 72 mail

Plus en détail

Donnez-leur la chance de découvrir le monde de votre entreprise! Un Stage et après! c est : 800 stages trouvés en 2013. 115 entreprises partenaires

Donnez-leur la chance de découvrir le monde de votre entreprise! Un Stage et après! c est : 800 stages trouvés en 2013. 115 entreprises partenaires Donnez-leur la chance de découvrir le monde de votre entreprise! Née en 2010, l association Un Stage et après! a pour but de permettre à tous les collégiens, sans distinction d aptitude d accéder à la

Plus en détail

Cursus scolaire avant le départ

Cursus scolaire avant le départ Depuis sa création en aout 2007, 326 participants sont partis dans le cadre du programme GO CAMPUS. CALVIN-THOMAS a effectué une enquête auprès des participants partis depuis au moins un an. Voici un compte-rendu

Plus en détail

Description Master General Management

Description Master General Management Description Master General Management L intérêt de ce master, qui s appuie sur un partenariat entre d un côté l école d ingénieur Polytech Annecy Chambéry et de l autre l Institut de Management de l Université

Plus en détail

CampusFrance. Classements internationaux : les impacts sur les établissements et la mobilité internationale

CampusFrance. Classements internationaux : les impacts sur les établissements et la mobilité internationale CampusFrance 23 ème Congrès Conférence des Grandes Écoles Classements internationaux : les impacts sur les établissements et la mobilité internationale 7 Octobre 2010 ESTP Paris Le contexte international

Plus en détail

Fiche n 20 : «Préparer mon projet d études»

Fiche n 20 : «Préparer mon projet d études» Fiche n 20 : «Préparer mon projet d études» Qu est-ce qu un projet? Un projet est une ébauche, une esquisse, il doit avoir un objectif. Le projet professionnel consiste d une part à réfléchir au métier

Plus en détail

Check upon delivery. Discours. prononcé par. Monique Barbut, directrice générale et présidente. Fonds pour l environnement mondial

Check upon delivery. Discours. prononcé par. Monique Barbut, directrice générale et présidente. Fonds pour l environnement mondial Check upon delivery Fonds pour l environnement mondial Discours prononcé par Monique Barbut, directrice générale et présidente Fonds pour l environnement mondial Conférence africaine des ministres de l

Plus en détail

Témoignage client. Optimisation de la performance et gains de productivité

Témoignage client. Optimisation de la performance et gains de productivité Témoignage client Optimisation de la performance et gains de productivité performances Faciliter les revues de La réputation d Imec repose sur la qualité du travail de ses scientifiques, chercheurs, ingénieurs

Plus en détail

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.»

Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Enthousiasme? «Helvetia un lieu pour travailler avec de l espace pour vivre.» Apprentissage de commerce. Pour bien démarrer dans la vie professionnelle. Quels que soient vos projets, nous sommes à vos

Plus en détail

Investir l excellence et la solidarité

Investir l excellence et la solidarité Investir l excellence et la solidarité www.fondation.dauphine.fr CULTURE. ÉGALITÉ DES CHANCES. CAMPUS. RECHERCHE. INTERNATIONAL. ENTREPRENEURIAT La Fondation Dauphine Notre vision La Fondation Dauphine

Plus en détail

Des acteurs engagés, des enjeux partagés

Des acteurs engagés, des enjeux partagés Mot du Directeur du mois L Entreprise Aujourd hui, les partenariats écoles & entreprises deviennent une nécessité pour le développement de la formation d ingénieurs. Ils permettent aux futurs ingénieurs

Plus en détail

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement INTRODUCTION : Le constat Le principe d une école destinée à former tous les magistrats

Plus en détail

Préparation concours TEAM- Toulouse

Préparation concours TEAM- Toulouse Cours CAPITOLE -11, rue du Sénéchal 31000-Toulouse - : 05.61.21.60.64 - www.courscapitole.com- contact@courscapitole.com SOMMAIRE : Préparation concours TEAM- Toulouse I. Concours TEAM : présentation 2

Plus en détail

Dossier de Presse. La plus grande manifestation étudiante de Savoie. Votre contact

Dossier de Presse. La plus grande manifestation étudiante de Savoie. Votre contact Dossier de Presse La plus grande manifestation étudiante de Savoie. Votre contact Virginie LUDWICZAK - Responsable Communication organisation.tourdumonde@gmail.com / http://tourdumonde-chambery.com Téléphone

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1361-00-16 Nombre de pages : 8 POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

Plus en détail

BACHELOR, MASTER, UNI, EPF, HES Comment faire son choix?

BACHELOR, MASTER, UNI, EPF, HES Comment faire son choix? BACHELOR, MASTER, UNI, EPF, HES Comment faire son choix? Forum Horizon 14 février 2014 Elisabeth Hoffmann et Coralie Rivier, UNIL Maya Fruehauf et Lucie Maret, EPFL Marianne Tellenbach et Laurena Duvoisin,

Plus en détail

POINT SUR LES ACTIVITES DU PROJET PADTICE (593 RAF 600) DEPUIS SON TRANSFERT A DAKAR (MARS 2013)

POINT SUR LES ACTIVITES DU PROJET PADTICE (593 RAF 600) DEPUIS SON TRANSFERT A DAKAR (MARS 2013) POINT SUR LES ACTIVITES DU PROJET PADTICE (593 RAF 600) DEPUIS SON TRANSFERT A DAKAR (MARS 2013) FICHE TECHNIQUE DU PROJET Numéro du projet : 593 RAF 6000 Nom du projet «Projet d appui au développement

Plus en détail

PLM PRODUCT LIFECYCLE MANAGEMENT MASTÈRE SPÉCIALISÉ

PLM PRODUCT LIFECYCLE MANAGEMENT MASTÈRE SPÉCIALISÉ INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUÉES DE LYON PLM MASTÈRE SPÉCIALISÉ FORMATION PRODUCT LIFECYCLE MANAGEMENT SYSTEMES D INFORMATION ET STRATEGIES POUR MAÎTRISER LE CYCLE DE VIE DES PRODUITS INDUSTRIELS

Plus en détail

le savez-vous? Le Rotary International offre aux jeunes générations de belles opportunités... Le Rotary International?

le savez-vous? Le Rotary International offre aux jeunes générations de belles opportunités... Le Rotary International? Le Rotary International? Des hommes et des femmes représentatifs de la société, responsables dans leur domaine professionnel et qui, en plus de leur quotidien se mobilisent pour Servir. Mouvement de 1.250.000

Plus en détail

Microsoft Office Specialist

Microsoft Office Specialist Microsoft Office Specialist http://www.microsoft.com/france/formation/cert/office Contactez-nous par e-mail : infomos@microsoft.com 2005 Microsoft Corporation. Tous droits réservés. Microsoft, le logo

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH SOMMAIRE > OBJECTIFS 04 > STRUCTURE / FORMATION MODULAIRE 05 > DÉTAIL DU PROGRAMME 06 > CORPS

Plus en détail

Règlement des stages Février 2015

Règlement des stages Février 2015 Règlement des stages Février 2015 Article 1.- Valorisation du stage 1.1. Les étudiants inscrits dans le bloc 2 du master en droit à la Faculté de droit et de criminologie de l ULB ont la possibilité d

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

Master Finance et Contrôle de Gestion FCG

Master Finance et Contrôle de Gestion FCG Master Finance et Contrôle de Gestion Objectif de la formation Ce Master a pour objectif de former des cadres supérieurs professionnels dans les métiers du contrôle de gestion et de la finance d entreprise,

Plus en détail

SPECIALISTE DANS L ACCOMPLISSEMENT DE TOUS VOS BESOINS EN LANGUE

SPECIALISTE DANS L ACCOMPLISSEMENT DE TOUS VOS BESOINS EN LANGUE SPECIALISTE DANS L ACCOMPLISSEMENT DE TOUS VOS BESOINS EN LANGUE 2 3 Bienvenue en Irlande et à Erin School of English Bienvenue en Irlande! Nous sommes vraiment heureux que vous ayez choisi de visiter

Plus en détail

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens.

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 15/04/2010 Féminin Âge: 17 Étalonnage: Lycéens Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation de Formation

Plus en détail

Première Université Anglophone en Tunisie (Depuis 2002) Cheminement Vers une Carrière à l International

Première Université Anglophone en Tunisie (Depuis 2002) Cheminement Vers une Carrière à l International SMU SOUTH MEDITERRANEAN UNIVERSITY Première Université Anglophone en Tunisie (Depuis 2002) BACHELOR EN ADMINISTRATION DES AFFAIRES (BAA 2+2) Cheminement Vers une Carrière à l International Mot du Président

Plus en détail

Cursus LaSalle Beauvais d Ingénieur d Affaires, par la voie de l apprentissage

Cursus LaSalle Beauvais d Ingénieur d Affaires, par la voie de l apprentissage Cursus d Ingénieur d Affaires, par la voie de l apprentissage une autre approche de l enseignement en école d ingénieur L'Institut polytechnique est par vocation lié au monde de l'entreprise. Depuis 1999,

Plus en détail

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 Mission PÔLE Québec Chaudière-Appalaches a pour mission de contribuer

Plus en détail

L équipe d ISF Qu est-ce qui nous rend uniques?

L équipe d ISF Qu est-ce qui nous rend uniques? Gestionnaire de l implication et du recrutement de talent pour le portefeuille africain : Nous cherchons un leader stratégique, passionné par la découverte et le développement d individus talentueux et

Plus en détail

Conseil opérationnel en transformation des organisations

Conseil opérationnel en transformation des organisations Conseil opérationnel en transformation des organisations STRICTEMENT CONFIDENTIEL Toute reproduction ou utilisation de ces informations sans autorisation préalable de Calliopa est interdite Un cabinet

Plus en détail

Devenez Cadre Commercial avec le Cnam Picardie.

Devenez Cadre Commercial avec le Cnam Picardie. Er Devenez Cadre Commercial avec le Cnam Picardie. Depuis plus de dix ans les entreprises régionales font confiance au Cnam et forment des élèves en alternance, l apprentissage de votre métier est notre

Plus en détail

d été 2014 Parcours diplômant DAMOCE Modules à la carte du Centre de langue française de la CCI Paris Île-de-France Du 30 juin au 18 juillet 2014

d été 2014 Parcours diplômant DAMOCE Modules à la carte du Centre de langue française de la CCI Paris Île-de-France Du 30 juin au 18 juillet 2014 Université d été 2014 du Centre de langue française de la CCI Paris Île-de-France Paris Du 30 juin au 18 juillet 2014 Professionnels du français langue étrangère - Enseignants - Managers ou futurs managers

Plus en détail

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth Charlène Reynaud Licence IUP Université jean Monnet Rapport de fin de séjour Stage Bournemouth A. Vie pratique Mon séjour s est déroulé à Bournemouth, ville de 163900 située à 2h00 de Londres. Bournemouth

Plus en détail

Conseil Régional de l Ordre des Experts-Comptables Marseille-PACA REVUE DE PRESSE JUIN 2013

Conseil Régional de l Ordre des Experts-Comptables Marseille-PACA REVUE DE PRESSE JUIN 2013 Conseil Régional de l Ordre des Experts-Comptables Marseille-PACA REVUE DE PRESSE JUIN 2013 L alternance contribue à renforcer la professionnalisation des étudiants. Elle offre une véritable voie de sociabilisation

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES. PROGRAMME EIFFEL Session 2013-2014 VADE-MECUM

MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES. PROGRAMME EIFFEL Session 2013-2014 VADE-MECUM MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DIRECTION GENERALE DE LA MONDIALISATION, DU DEVELOPPEMENT ET DES PARTENARIATS Direction des politiques de mobilité et d attractivité Sous-direction de l enseignement supérieur

Plus en détail

P Y R É N É E S. des Pyrénées - Pau Tarbes. Établissement public d enseignement supérieur artistique. Art Art-céramique Design graphique multimedia

P Y R É N É E S. des Pyrénées - Pau Tarbes. Établissement public d enseignement supérieur artistique. Art Art-céramique Design graphique multimedia É S École supérieure d art des Pyrénées Pau Tarbes École supérieure d art des Pyrénées - Pau Tarbes Établissement public d enseignement supérieur artistique P Y R É N É E S Des formations d excellence,

Plus en détail