PERTE DE MAÎTRISE - SPIRALE CESSNA 150 C-FQZC BELLIS (ALBERTA) 16 SEPTEMBRE 1996 RAPPORT NUMÉRO A96W0178

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PERTE DE MAÎTRISE - SPIRALE CESSNA 150 C-FQZC BELLIS (ALBERTA) 16 SEPTEMBRE 1996 RAPPORT NUMÉRO A96W0178"

Transcription

1 RAPPORT D=ENQUÊTE SUR ÉVÉNEMENT AÉRONAUTIQUE PERTE DE MAÎTRISE - SPIRALE CESSNA 150 C-FQZC BELLIS (ALBERTA) 16 SEPTEMBRE 1996 RAPPORT NUMÉRO A96W0178

2 Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a enquêté sur cet événement dans le seul but de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales. Rapport d=enquête sur événement aéronautique Perte de maîtrise - Spirale Cessna 150 C-FQZC Bellis (Alberta) 16 septembre 1996 Rapport numéro A96W0178 Sommaire Le pilote du Cessna 150 effectuait un vol de nuit selon les règles de vol à vue (VFR) entre Spirit River (Alberta) et St. Paul. Avant de partir, il avait téléphoné à la station d=information de vol (FSS) de Grande Prairie pour recevoir un exposé météorologique et déposer son plan de vol. Ce faisant (il était 20 h 30 environ), le pilote avait été averti que son plan de vol entrerait en vigueur dans 10 minutes à moins que le spécialiste de la FSS ne soit avisé du contraire. L=avion a décollé à 20 h 40, heure avancée des Rocheuses (HAR) 1, pour effectuer, comme prévu, le vol d=une durée de quatre heures. Aucun message radio en provenance de l=avion n=a été reçu par la FSS de Grande Prairie ni par aucune autre FSS le long de la trajectoire. À 23 h 10, des personnes ont entendu de leur maison le grondement d=un moteur d=avion suivi d=un violent bruit sourd. Ils sont sortis pour regarder autour de leur ferme mais, comme il pleuvait si fort qu=il était impossible de voir quelque chose, ils sont rentrés chez eux et ont appelé la police. Un peu plus tard, des recherches policières ont été entreprises et se sont poursuivies toute la nuit jusqu=au lendemain matin. L=épave de l=avion a été localisée à 9 h 30 à un quart de mille environ de la maison de ferme. Le pilote avait péri dans l=accident. This report is also available in English. 1 Les heures sont exprimées en HAR (temps universel coordonné [UTC] moins six heures), sauf indication contraire.

3 2 Autres renseignements de base L=avion était équipé d=un récepteur de navigation utilisant le système de positionnement mondial (GPS), et le pilote savait bien se servir de ce dispositif. Le pilote a utilisé plusieurs fois la radio de l=avion pendant son vol vers Spirit River, et rien n=indique que la radio ne fonctionnait pas. Les dommages et la torsion des pales de l=hélice sont typiques d=un régime moteur très élevé au moment de l=impact. Les systèmes de l=avion ont été examinés dans la mesure du possible, et aucun signe de mauvais fonctionnement n=a été découvert. L=examen du journal de bord et des livrets techniques effectué après l=accident a montré que l=appareil était entretenu conformément à la réglementation en vigueur et aux procédures approuvées et qu=il ne restait aucun point d=entretien différé à corriger. Le lieu de l=accident se trouve sur la trajectoire entre Spirit River et St. Paul. L=avion a heurté le sol en piqué, l=aile droite basse. L=avion a laissé un sillon de 170 pieds. L=aiguille de l=anémomètre a laissé une marque correspondant à une vitesse supérieure à 190 mi/h. Les traces au sol ainsi que la répartition des débris révèlent que l=avion était dans un piqué en spirale à vitesse élevée au moment de l=impact au sol. L=interrupteur de la radiobalise de repérage d=urgence (ELT) était sur * ARM +, et l=antenne extérieure était cassée. Aucun signal n=a été capté et, lorsque l=elt (une Pointer Centrum de modèle C4000) a été vérifiée, elle n=a émis aucun signal. Après quelques manipulations de l=interrupteur, l=elt s=est mise à fonctionner normalement. L=enquête n=a pas révélé pourquoi l=elt n=a pas bien fonctionné à l=impact. Une circulaire intitulée Pilot's Spatial Disorientation (La désorientation spatiale du pilote) publiée par la Federal Aviation Administration (FAA) des États-Unis fait état des dangers de la désorientation attribuable à la perte des références visuelles au sol. La circulaire stipule ce qui suit : Les références à la surface ainsi que l=horizon naturel peuvent disparaître, même en volant par une visibilité supérieure aux minima des règles de vol à vue. L=absence d=horizon naturel ou de références à la surface est chose courante au-dessus de l=eau la nuit, et notamment au-dessus des régions très peu peuplées ou par mauvaise visibilité. L=avion s=est écrasé dans une région agricole peu peuplée où le manque de lumières au sol a pu empêcher le pilote de disposer de bonnes références en surface. Le pilote a commencé sa formation au pilotage en août 1995 et a obtenu la licence de pilote privé le 2 mai Il s=est ensuite inscrit à un cours de pilote professionnel au cours duquel il a obtenu une annotation pour le vol de nuit le 27 août Le pilote totalisait 130 heures de vol, dont 126 heures sur Cessna 150 et Cessna 152 et 4 heures sur Cessna 172RG. Au cours de sa formation en vue de l=obtention de sa licence de pilote et de son annotation de vol de nuit, le pilote a reçu 11 heures de formation dans des conditions simulées de vol aux instruments. Ce genre de formation, comme le précise le Guide de l=instructeur de vol de Transports Canada a pour objet d=enseigner au pilote les rudiments du vol aux instruments. On y aborde le vol rectiligne en palier, les montées et les descentes, les virages ainsi que les assiettes inhabituelles. Les compétences du pilote

4 3 avaient été vérifiées dans ces domaines dans le cadre de son test en vol précédant la délivrance de sa licence de pilote privé. La formation en vue de l=obtention de l=annotation au vol de nuit était semblable, sauf qu=aucun test en vol n=avait été exigé. Presque toute la formation au vol aux instruments dispensée au pilote a été effectuée à l=aide de tous les instruments de l=avion, mais avec un dispositif limitant la vue extérieure. La formation au vol de nuit suivie par le pilote s=est déroulée dans les environs de la ville d=edmonton, dans une région très peuplée bénéficiant d=un important éclairage au sol. Aucune partie de la formation du pilote n=a été dispensée dans de véritables conditions de vol aux instruments. Au moment des faits, un front froid d=origine maritime quasiment stationnaire s=étendait à partir d=une dépression présente dans le nord-ouest de l=alberta et traversait le nord-est de la province. La trajectoire de vol prévue entre Spirit River et St. Paul croisait le front froid près de Smoky Lake. Les conditions météo le long de la route étaient les suivantes : ciel clair avec quelques nuages autour de Spirit River, plafonds VFR dans les 60 à 90 nm à l=ouest du front froid, et plafonds bas avec visibilité réduite dans la pluie et le brouillard aux abords du front froid. À l=est de ce front, des plafonds VFR de strato-cumulus ont été signalés dans presque toute la région. Le pilote a appelé la FSS dans l=après-midi du 16 septembre pour obtenir un exposé météo. Il n=a demandé que les conditions météorologiques pour la région de St. Paul, ce qui lui a été donné. Quelque 45 minutes avant le départ, le pilote a appelé pour demander une mise à jour de l=exposé météo. Il a reçu les conditions réelles à Slave Lake (100 nm à l=ouest du front froid), à Cold Lake (70 nm à l=est de ce même front) et à Lloydminster (80-90 nm à l=est de ce même front) ainsi que les prévisions d=aérodrome terminus pour Cold Lake. On a signalé au pilote que des conditions météo marginales faisant état de plafonds de strato-cumulus et d=averses de pluie prévalaient à partir de Slave Lake et pour le reste du trajet jusqu=à destination. Les prévisions d=aérodrome terminus pour Cold Lake (à 40 nm de St. Paul) valables de 22 h à 2 h faisaient état de visibilités de trois milles dans le brouillard et la pluie, et de plafonds à 800 pieds du sol.

5 4 Analyse L=enquête n=a pas permis d=établir si le pilote avait essayé de contacter la FSS de Grande Prairie après le décollage parce qu=aucun message radio n=a été reçu de l=avion. Il se peut que le pilote ait pensé qu=il n=était pas obligé d=appeler la FSS pour ouvrir son plan de vol ou qu=il volait trop bas pour établir des communications en cours de route. Les conditions météorologiques étaient bonnes au départ de Spirit River, mais elles se sont détériorées en route. Aux abords du front, dans des nuages bas et une visibilité réduite dans le brouillard et la pluie, et de nuit au-dessus d=une région peu peuplée, les références au sol ainsi que l=horizon naturel peuvent avoir disparu. Le pilote aurait alors été contraint de voler aux instruments; toutefois, ses heures de vol aux instruments se limitaient à celles effectuées pendant sa formation, et il n=avait probablement jamais volé dans les nuages ou sans horizon. Le pilote a probablement eu du mal à voler aux instruments, il a été désorienté et a perdu la maîtrise de l=avion. L=avion s=est mis en piqué en spirale, et le pilote n=a pu en sortir. Faits établis 1. L=exposé météorologique révèle que les conditions météo étaient à la limite de l=acceptable pour le vol prévu. 2. Le pilote n=a communiqué avec aucune FSS en cours de route. 3. Le pilote a essayé de poursuivre le vol à vue dans des conditions météorologiques qui se dégradaient. 4. L=accident s=est produit de nuit, dans une région peu peuplée et par visibilité réduite. 5. Le pilote possédait la licence et les qualifications nécessaires pour effectuer le vol, mais il est probable qu=il n=avait jamais voler dans des conditions l=obligeant à se fier uniquement aux instruments de l=avion. 6. L=enquête n=a pas révélé pourquoi l=elt n=a pas bien fonctionné au moment de l=impact. Causes et facteurs contributifs Le pilote a poursuivi le vol dans des conditions météorologiques qui se dégradaient, il a probablement été désorienté et a perdu la maîtrise de l=avion. L=appareil s=est mis en piqué en spirale, et le pilote n=a pu en sortir. Le présent rapport met fin à l'enquête du Bureau de la sécurité des transports sur cet accident. La publication de ce rapport a été autorisée le 14 mai 1997 par le Bureau qui est composé du Président Benoît Bouchard et des membres Maurice Harquail, Charles Simpson et W.A. Tadros.

RAPPORT D'ENQUÊTE SUR ÉVÉNEMENT AÉRONAUTIQUE

RAPPORT D'ENQUÊTE SUR ÉVÉNEMENT AÉRONAUTIQUE RAPPORT D'ENQUÊTE SUR ÉVÉNEMENT AÉRONAUTIQUE IMPACT SANS PERTE DE CONTRÔLE CARGAIR LTÉE CESSNA 172N C-GBZG INLET SAINT-PAUL (TERRE-NEUVE) 22 JUILLET 1996 RAPPORT NUMÉRO A96A0134 Le Bureau de la sécurité

Plus en détail

RAPPORT D=ENQUÊTE SUR UN ACCIDENT AÉRONAUTIQUE A99O0079 PERTE DE MAÎTRISE ET PIQUÉ EN SPIRALE

RAPPORT D=ENQUÊTE SUR UN ACCIDENT AÉRONAUTIQUE A99O0079 PERTE DE MAÎTRISE ET PIQUÉ EN SPIRALE RAPPORT D=ENQUÊTE SUR UN ACCIDENT AÉRONAUTIQUE A99O0079 PERTE DE MAÎTRISE ET PIQUÉ EN SPIRALE CANADIAN FLIGHT ACADEMY LTD. CESSNA 152 C-GGGK VALENTIA (ONTARIO) LE 6 AVRIL 1999 Le Bureau de la sécurité

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE SUR ÉVÉNEMENT AÉRONAUTIQUE

RAPPORT D'ENQUÊTE SUR ÉVÉNEMENT AÉRONAUTIQUE RAPPORT D'ENQUÊTE SUR ÉVÉNEMENT AÉRONAUTIQUE COLLISION AVEC UN VÉHICULE AIR FRANCE BOEING 747-200 F-BPVV AÉROPORT INTERNATIONAL DE MONTRÉAL / MIRABEL (QUÉBEC) 15 OCTOBRE 1995 RAPPORT NUMÉRO A95Q0206 Le

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE AÉRONAUTIQUE A07W0003 PERTE DE MAÎTRISE DANS DES CONDITIONS LIMITES

RAPPORT D ENQUÊTE AÉRONAUTIQUE A07W0003 PERTE DE MAÎTRISE DANS DES CONDITIONS LIMITES RAPPORT D ENQUÊTE AÉRONAUTIQUE A07W0003 PERTE DE MAÎTRISE DANS DES CONDITIONS LIMITES DU CESSNA A185F C-GSDJ EXPLOITÉ PAR ARCTIC SUNWEST CHARTERS À 53 nm AU SUD-EST DE YELLOWKNIFE (TERRITOIRES DU NORD-OUEST)

Plus en détail

LES REGLES DE VOL VFR

LES REGLES DE VOL VFR LES REGLES DE VOL VFR 1. DEFINITION : Un pilote effectue un vol selon les règles de vol à vue ou VFR (Visual Flight Rules), lorsqu'il maintient son avion dans une configuration propre au vol (attitude,

Plus en détail

RAPPORT D=ENQUÊTE AÉRONAUTIQUE A02P0168 PERTE DE PUISSANCE MOTEUR

RAPPORT D=ENQUÊTE AÉRONAUTIQUE A02P0168 PERTE DE PUISSANCE MOTEUR RAPPORT D=ENQUÊTE AÉRONAUTIQUE A02P0168 PERTE DE PUISSANCE MOTEUR DU BELL 214B-1 (HÉLICOPTÈRE) C-GTWH EXPLOITÉ PAR TRANSWEST HELICOPTERS LTD. À 10 NM AU SUD DE SMITHERS (COLOMBIE-BRITANNIQUE) LE 7 AOÛT

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE AÉRONAUTIQUE A06C0204 OUVERTURE D UNE PORTE DE SOUTE AU DÉCOLLAGE

RAPPORT D ENQUÊTE AÉRONAUTIQUE A06C0204 OUVERTURE D UNE PORTE DE SOUTE AU DÉCOLLAGE RAPPORT D ENQUÊTE AÉRONAUTIQUE A06C0204 OUVERTURE D UNE PORTE DE SOUTE AU DÉCOLLAGE DU BOEING 727-227 C-GJKF EXPLOITÉ PAR KELOWNA FLIGHTCRAFT AIR CHARTER LTD. À REGINA (SASKATCHEWAN) LE 13 DÉCEMBRE 2006

Plus en détail

LES SERVICES ET UTILISATION DU RADAR

LES SERVICES ET UTILISATION DU RADAR LES SERVICES ET UTILISATION DU RADAR A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs 1. FONCTIONNEMENT DES RADAR : Les radars de contrôles aériens sont des instruments de télédétection utilisés

Plus en détail

Déroulement du vol. Collision avec le relief d'un aéronef Metro III de Perimeter Aviation à Sanikiluaq (Nunavut), le 22 décembre 2012

Déroulement du vol. Collision avec le relief d'un aéronef Metro III de Perimeter Aviation à Sanikiluaq (Nunavut), le 22 décembre 2012 Rapport d enquête aéronautique A12Q0216 Résumé Collision avec le relief d'un aéronef Metro III de Perimeter Aviation à Sanikiluaq (Nunavut), le 22 décembre 2012 Déroulement du vol Le vol 993 de Perimeter

Plus en détail

Rapport. Accident survenu le 11 octobre 2007 à Bellevaux (74) à l avion Piper PA 28-161 «Warrior 2» immatriculé F-GGPO

Rapport. Accident survenu le 11 octobre 2007 à Bellevaux (74) à l avion Piper PA 28-161 «Warrior 2» immatriculé F-GGPO Rapport Accident survenu le 11 octobre 2007 à Bellevaux (74) à l avion Piper PA 28-161 «Warrior 2» immatriculé F-GGPO Bureau d Enquêtes et d Analyses pour la sécurité de l aviation civile Ministère de

Plus en détail

Rapport d enquête Technique

Rapport d enquête Technique ROYAUME DU MAROC. MINISTERE DE L EQUIPEMENT DU TRANSPORT.. ADMINISTRATION DE L AIR. DIRECTION DE L AERONAUTIQUE CIVILE Réf :ACCID-AG-01/2007 Rapport d enquête Technique relatif à l'accident survenu à l

Plus en détail

Protocole pour vol au-dessus des grandes cités. Par Daniel Turcotte

Protocole pour vol au-dessus des grandes cités. Par Daniel Turcotte Protocole pour vol au-dessus des grandes cités. Par Daniel Turcotte Historique À l occasion, les commanditaires peuvent demander un peu plus de visibilité en survolant les grandes villes comme Montréal

Plus en détail

Formation Pilote Privé Hélicoptère PPL(H) Private Pilote Licence Helicopter

Formation Pilote Privé Hélicoptère PPL(H) Private Pilote Licence Helicopter Formation Pilote Privé Hélicoptère PPL(H) Private Pilote Licence Helicopter Age minimum : pour effectuer le 1 er vol solo : 16 ans révolus, pour obtenir le brevet 17 ans révolus. Aptitude médicale : délivrée

Plus en détail

La météo aéro pour le vol en aviation légère les éléments essentiels. Février 2013

La météo aéro pour le vol en aviation légère les éléments essentiels. Février 2013 La météo aéro pour le vol en aviation légère les éléments essentiels. Février 2013 1 La météo pour le vol : qu avons nous besoin de connaître? Pour effectuer un vol en sécurité, je dois avoir une idée

Plus en détail

La météo aéropour le vol en AL : les éléments essentiels.

La météo aéropour le vol en AL : les éléments essentiels. La météo aéropour le vol en AL : les éléments essentiels. Page 1 Avril 2012- V3 La météo pour le vol : qu avons nous besoin de connaître? Pour effectuer un vol en sécurité, je dois avoir une idée des conditions

Plus en détail

1- Durant votre vol, vous entrez dans un thermique. Décrivez, par un schéma simple, l incidence sur votre voile.

1- Durant votre vol, vous entrez dans un thermique. Décrivez, par un schéma simple, l incidence sur votre voile. QUESTIONS OUVERTES POUR LE BREVET DE PILOTE CONFIRME, SUR LES THEMES «Mécanique de vol/aérodynamique», «réglementation/espace aérien», «météo/aérologie», «pilotage». Les questions liées au brevet de pilote

Plus en détail

METEOROLOGIE CAEA 1990

METEOROLOGIE CAEA 1990 METEOROLOGIE CAEA 1990 1) Les météorologistes mesurent et prévoient le vent en attitude à des niveaux exprimés en pressions atmosphériques. Entre le niveau de la mer et 6000 m d'altitude, quels sont les

Plus en détail

Règlements et conditions

Règlements et conditions Règlements et conditions Article 1- Définition du Raid L'Association Air du Temps organise du samedi 01 novembre au 15 novembre 2015, un Raid ULM à Madagascar. Le présent document définit à lui seul les

Plus en détail

Programme d autoformation de 2014 destiné à la mise à jour des connaissances des équipages de conduite

Programme d autoformation de 2014 destiné à la mise à jour des connaissances des équipages de conduite Programme d autoformation de 2014 destiné à la mise à jour des connaissances des équipages de conduite Consulter l alinéa 421.05(2)d) du Règlement de l aviation canadien (RAC). Une fois rempli, il permet

Plus en détail

Piloter un avion : les questions les plus fréquemment posée En fin de document, les spécificités propres aux Ailes Soissonnaises

Piloter un avion : les questions les plus fréquemment posée En fin de document, les spécificités propres aux Ailes Soissonnaises Piloter un avion : les questions les plus fréquemment posée En fin de document, les spécificités propres aux Ailes Soissonnaises 1) C est quoi un brevet de pilote avion? Quelles sont les étapes? Pour pouvoir

Plus en détail

Rapport. sur l incident survenu le 18 mars 2007 en croisière entre Lyon et Montpellier à l ATR 42-300 immatriculé F-GVZY exploité par Airlinair

Rapport. sur l incident survenu le 18 mars 2007 en croisière entre Lyon et Montpellier à l ATR 42-300 immatriculé F-GVZY exploité par Airlinair N ISBN : 978-2-11-098012-0 Rapport sur l incident survenu le 18 mars 2007 en croisière entre Lyon et Montpellier à l ATR 42-300 immatriculé F-GVZY exploité par Airlinair Bureau d Enquêtes et d Analyses

Plus en détail

Consignes d'utilisation de l'aérodrome de Saint Tropez-La Môle. Pour une exploitation en Transport public

Consignes d'utilisation de l'aérodrome de Saint Tropez-La Môle. Pour une exploitation en Transport public Consignes d'utilisation de l'aérodrome de Saint Tropez-La Môle NOTE D INFORMATION A L ATTENTION DES OPERATEURS D APPAREILS DE MTOW INFERIEURE A 5.7t Pour une exploitation en Transport public Page 2 Consignes

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE DE PIPELINE P05H0061 DÉFAILLANCE D UN AUTOMATE PROGRAMMABLE

RAPPORT D ENQUÊTE DE PIPELINE P05H0061 DÉFAILLANCE D UN AUTOMATE PROGRAMMABLE RAPPORT D ENQUÊTE DE PIPELINE P05H0061 DÉFAILLANCE D UN AUTOMATE PROGRAMMABLE FOOTHILLS PIPE LINES LTD. STATION DE DÉCOMPRESSION/RECOMPRESSION BP CANADA ENERGY COMPANY INSTALLATION DE TRAITEMENT DES LIQUIDES

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE L'ÎLE DE MONTRÉAL-5

RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE L'ÎLE DE MONTRÉAL-5 EN003100 RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE L'ÎLE DE MONTRÉAL-5 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN TRAVAILLEUR LE 30 MAI 1998 À L'USINE VIAU, FABRICATION CULINAR INC. SITUÉE AU 2097, RUE VIAU

Plus en détail

METEOROLOGIE. Aéroclub Besançon La Vèze. Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1. F-SO au FL65 over LFQM

METEOROLOGIE. Aéroclub Besançon La Vèze. Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1. F-SO au FL65 over LFQM METEOROLOGIE Aéroclub Besançon La Vèze F-SO au FL65 over LFQM Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1 L air L atmosphère terrestre L humidité La stabilité, l instabilité La convection/l advection Les masses d air

Plus en détail

Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel

Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel Liens utiles pour les prévisions météorologiques http://meteo.chamonix.org/ 0900 55 21 65 (Haute Savoie) 0900 55 21 68 (Alpes romandes) Par SMS au numéro

Plus en détail

QUEL CONTROLEUR CONTACTER

QUEL CONTROLEUR CONTACTER QUEL CONTROLEUR CONTACTER A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs 1. INTRODUCTION : Cet article est créé au vue de la problématique des pilotes débutant sur IVAO à savoir quel contrôleur

Plus en détail

MINISTERE DU TRANSPORT

MINISTERE DU TRANSPORT ROYAUME DU MAROC ---------- MINISTERE DU TRANSPORT ET DE LA MARINE MARCHANDE ---------- ADMINISTRATION DE L AIR ---------- DIRECTION DE L AERONAUTIQUE CIVILE Arrêté du Ministre des Transports n 227-97

Plus en détail

MANDAT CONSEIL CONSULTATIF SUR LA RÉGLEMENTATION AÉRIENNE CANADIENNE (CCRAC) COMITÉ TECHNIQUE

MANDAT CONSEIL CONSULTATIF SUR LA RÉGLEMENTATION AÉRIENNE CANADIENNE (CCRAC) COMITÉ TECHNIQUE MANDAT CONSEIL CONSULTATIF SUR LA RÉGLEMENTATION AÉRIENNE CANADIENNE (CCRAC) COMITÉ TECHNIQUE GROUPE DE TRAVAIL SUR LA FORMATION EN GESTION DES RESSOURCES DE L ÉQUIPAGE (GT CRM) HISTORIQUE Plus de 70 %

Plus en détail

PHRASÉLOGIE DU CONTRÔLE AÉRIEN DU MAROC

PHRASÉLOGIE DU CONTRÔLE AÉRIEN DU MAROC Version française INTERNATIONAL VIRTUAL AVIATION ORGANISATION PHRASÉLOGIE DU CONTRÔLE AÉRIEN DU MAROC * Ce guide a été conçu afin d aider les Pilotes et les Contrôleurs concernant la phraséologie spécifique

Plus en détail

Un accident devant le Tribunal d'arrondissement de Lausanne «STOP à la manipulation des dispositifs de protection»

Un accident devant le Tribunal d'arrondissement de Lausanne «STOP à la manipulation des dispositifs de protection» Description du cas et procès-verbal photo Un accident devant le Tribunal d'arrondissement de Lausanne «STOP à la manipulation des dispositifs de protection» Suva Sécurité au travail Case postale, 1001

Plus en détail

Généralités. Front froid

Généralités. Front froid Apprendre : Les masses d'air, les fronts Tester : Les dictons Pratiquer : Prévoir le temps Prévoir : Les dictons mois par mois Généralités Deux masses d'air de température différente qui se rencontrent,

Plus en détail

CANDIDAT: RÉSULTAT: EXAMEN SUR LES PERFORMANCES D'AÉRONEF ( C-185 )

CANDIDAT: RÉSULTAT: EXAMEN SUR LES PERFORMANCES D'AÉRONEF ( C-185 ) CANDIDAT: RÉSULTAT: EXAMEN SUR LES PERFORMANCES D'AÉRONEF ( C-185 ) EXAMEN SUR LES PERFORMANCES D'AÉRONEF CESSNA-185 _X_ BEAVER OTTER OTTER (1000 HP) FLOTTEURS ROUES SKIS ROUES - SKIS 1. Le manufacturier

Plus en détail

Règlement d'examen Permis de conduire pour yacht en mer Permis mer hauturier

Règlement d'examen Permis de conduire pour yacht en mer Permis mer hauturier Règlement d'examen Permis de conduire pour yacht en mer Permis mer hauturier Généralités Art. 1. Le Cruising Club de Suisse CCS établit les permis mer hauturiers reconnus par l'office suisse de la navigation

Plus en détail

Examen PPL(*) Présentation des papiers de l'avion

Examen PPL(*) Présentation des papiers de l'avion Examen PPL() Présentation des papiers de l'avion () à lire aussi pour le test du Brevet de Base Création octobre 2008 Modifiée : décembre 2008, mars 2009 Dernière mise à jour : octobre 2009 [Assurance]

Plus en détail

Grille de planification Expédition météo. Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10 minutes).

Grille de planification Expédition météo. Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10 minutes). Grille de planification Expédition météo Spécialiste de l atmosphère Spécialiste des vents Spécialiste des nuages Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10

Plus en détail

La conduite automobile exige toute votre attention

La conduite automobile exige toute votre attention La conduite automobile exige toute votre attention et votre concentration. Au volant, vous devez constamment être à l affût des nombreux imprévus qui peuvent survenir sur la route. Or, utiliser un appareil

Plus en détail

1. Correction de la position actuelle et de la distance

1. Correction de la position actuelle et de la distance 1. Correction de la position actuelle et de la distance Une correction est nécessaire dans les cas suivants : Lorsque vous remplacez une roue : effectuez une correction automatique (correction de la distance)

Plus en détail

ANNEXE FCL2 CONSOLIDEE

ANNEXE FCL2 CONSOLIDEE ANNEXE FCL2 CONSOLIDEE La présente version de l annexe FCL 2 est une version consolidée du FCL 2 intégrant l ensemble des modifications intervenues de l arrêté du 4 juillet 2006 à l arrêté du 21 janvier

Plus en détail

2. La perte de contact avec l avion et le déclenchement des secours

2. La perte de contact avec l avion et le déclenchement des secours www.bea.aero NOTE DE SYNTHÈSE 1. Le vol prévu (1) Les heures sont exprimées en temps universel coordonné. Il faut ajouter 2 heures pour obtenir l heure à Paris le jour du vol, retrancher 3 heures pour

Plus en détail

Thierry Cadiot Juillet 2012

Thierry Cadiot Juillet 2012 Les règles d emport de Carburant Thierry Cadiot Juillet 2012 Sommaire Introduction La loi et les règles La loi Les règles d opération Le Carburant Généralités Manuel de vol Application au voyage Préparation

Plus en détail

RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRONAUTIQUE A09-02. Formation en gestion des ressources de l équipage

RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRONAUTIQUE A09-02. Formation en gestion des ressources de l équipage RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRONAUTIQUE A09-02 Contexte Formation en gestion des ressources de l équipage Le 7 janvier 2007, le Beech A100 King Air (immatriculation

Plus en détail

Enquête Comprendre Pour Agir

Enquête Comprendre Pour Agir Enquête Comprendre Pour Agir Analyse d un accident Proposition d un module pédagogique Démarche Définition de l Enquête Comprendre Pour Agir Définition de l accident (2 diapositives) Présentation de cette

Plus en détail

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation Introduction à la télédétection 3 - Description et orbite d'un satellite d'observation OLIVIER DE JOINVILLE Table des matières I - Description d'un satellite d'observation 5 A. Schéma d'un satellite...5

Plus en détail

Recommandation M96-04 du Bureau (le 25 avril 1996)

Recommandation M96-04 du Bureau (le 25 avril 1996) RÉÉVALUATION DES RÉPONSES DE TRANSPORTS CANADA À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ MARITIME M96-04 NORMES DE CONSTRUCTION ET INSPECTION PAR TRANSPORTS CANADA Introduction Le 11 août 1993, le Tan

Plus en détail

Boeing 777-228ER immatriculé F-GSPK Date et heure 8 décembre 2010 à 6 h 10 (1) Exploitant 2 - RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES

Boeing 777-228ER immatriculé F-GSPK Date et heure 8 décembre 2010 à 6 h 10 (1) Exploitant 2 - RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES Feu en cabine en croisière (1) Sauf précision contraire, les heures figurant dans ce rapport sont exprimées en temps universel coordonné (UTC). Aéronef Boeing 777-228ER immatriculé F-GSPK Date et heure

Plus en détail

1. ORGANISME DE FORMATION 2. PRÉROGATIVES

1. ORGANISME DE FORMATION 2. PRÉROGATIVES 1. ORGANISME DE FORMATION Les formations et examens «Pilote Initiateur Bateau» sont organisés et mis en œuvre par les Ligues régionales, dans le respect du cahier des charges élaboré par la commission

Plus en détail

MANUEL UTILISATEUR DU RECEPTEUR HAICOM HI-303MMF

MANUEL UTILISATEUR DU RECEPTEUR HAICOM HI-303MMF MANUEL UTILISATEUR DU RECEPTEUR HAICOM HI-303MMF 1 SOMMAIRE DU MANUEL UTILISATEUR I. LE POSITIONNEMENT PAR GPS..3 II. INTRODUCTION - GPS HAICOM HI-303MMF... 4 III. COMPOSITION DU PACK GPS...5 IV. INSTALLATION

Plus en détail

Météo Marine. Benjamin Aymard. Cours CNIF 18 Février 2014 Université Pierre et Marie Curie. ./IMAGES/logo-n

Météo Marine. Benjamin Aymard. Cours CNIF 18 Février 2014 Université Pierre et Marie Curie. ./IMAGES/logo-n Météo Marine Benjamin Aymard Cours CNIF 18 Février 2014 Université Pierre et Marie Curie 1/41 18 Février 2014, UPMC aymard@ann.jussieu.fr Météo Marine Cours Météo pratique Pourquoi les prévisions météo

Plus en détail

R A P P O R T cn-n950110

R A P P O R T cn-n950110 MINISTERE DE L'EQUIPEMENT, DES TRANSPORTS, DU LOGEMENT, DU TOURISME ET DE LA MER - BUREAU D'ENQUETES ET D'ANALYSES POUR LA SECURITE DE L'AVIATION CIVILE Accident survenu le 10 janvier 1995 à Paris Charles

Plus en détail

Pilote de ligne Formation ATP intégré en 18 mois

Pilote de ligne Formation ATP intégré en 18 mois Pilote de ligne Formation ATP intégré en 18 mois 1Air & Compagnie Fort de plus de 10 années d expérience dans la formation professionnelle des pilotes, Air & Compagnie, en partenariat avec l Institut Mermoz,

Plus en détail

Banque de questions : Vérifications extérieures

Banque de questions : Vérifications extérieures Banque de questions : Vérifications extérieures L'interrogation du candidat s'effectue à l'extérieur du véhicule et se décompse en deux temps : - une vérification à faire ou montrer où cela s'effectue

Plus en détail

Application mobile de l IRM version 2.1

Application mobile de l IRM version 2.1 Application mobile de l IRM version 2.1 IRM application mobile v2.1 / Android iphone 08/05/2015 1 Table des matières Table des matières 1 Téléchargement 2 Installation 3 Configuration 3.1 Premier écran

Plus en détail

Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes

Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes Jérôme DREANO 28 Février 2014 1 Introduction Dans le modèle LMDZ, les paramétrisations physiques des nuages

Plus en détail

CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA. Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I.

CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA. Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I. 16 novembre 1962 CONCILIATION EXPORTATIONS DE POMMES DE TERRE A DESTINATION DU CANADA Rapport adopté le 16 novembre 1962 (L/1927-11S/90) I. Introduction 1. Le groupe spécial a examiné, conformément aux

Plus en détail

Sage Start Saisie des collaborateurs Instructions. A partir de la version 2015 09.10.2014

Sage Start Saisie des collaborateurs Instructions. A partir de la version 2015 09.10.2014 Sage Start Saisie des collaborateurs Instructions A partir de la version 2015 09.10.2014 Table des matières Table des matières 2 1.0 Base du personnel 3 2.0 Informations relatives aux personnes («données

Plus en détail

PERF:C'est une page réservée aux vitesses de décollages (V1; VR;V2) où l'on entre manuellement, les indications sur les vitesses de sorties de volets

PERF:C'est une page réservée aux vitesses de décollages (V1; VR;V2) où l'on entre manuellement, les indications sur les vitesses de sorties de volets Le FMS Airbus Définition: Le FMS est un ordinateur de bord qui permet de gérer un vol, on y rentre les aéroports de départ et d'arrivé, les pistes, les SID'S, les STAR, les VIA ainsi que les airways. Cet

Plus en détail

RAPPORT D'ACCIDENT VÉHICULE D'AUTOMOBILE

RAPPORT D'ACCIDENT VÉHICULE D'AUTOMOBILE Gouvernement du Canada Government of Canada RAPPORT D'ACCIDENT VÉHICULE D'AUTOMOBILE N du véhicule Rapport confidentiel à l'intention de l'avocat-conseil en cas de litige Ministère Direction de l'accident

Plus en détail

GESTION DE TRAFIC GESTION DES CRISES HIVERNALES LE SUIVI ET L ALERTE METEO

GESTION DE TRAFIC GESTION DES CRISES HIVERNALES LE SUIVI ET L ALERTE METEO Gestion de trafic, gestion des crises hivernales : le suivi et l alerte météo M. Guy LEGOFF Directeur Régional Météo Sud-Est 2, bd du château double 13908 Aix-en-Provence Cedex 2 Tél.: 33 (0)4 42 95 90

Plus en détail

CESSNA 150 J F.GMUP 1) P REVOL INTERIEUR

CESSNA 150 J F.GMUP 1) P REVOL INTERIEUR CESSNA 150 J F.GMUP 1) PREVOL INTERIEUR : - Documentation avion A BORD V - Blocage volant ENLEVE - Contact magnétos OFF ENLEVE - VHF VOR Eclairage OFF - Contact batterie ON - Jaugeurs carburant V - Volets

Plus en détail

Guide d'informations. Géolocalisation. Définition, utilités et limites

Guide d'informations. Géolocalisation. Définition, utilités et limites Guide d'informations Géolocalisation Définition, utilités et limites Sommaire I. Les techniques & utilités de la géolocalisation... 3 A) Les différentes techniques de géolocalisation... 3 1. La géolocalisation

Plus en détail

FRANÇAIS. Adaptateur POLAR IrDA USB 2.0 et logiciel Bridge Driver Manuel d Utilisation

FRANÇAIS. Adaptateur POLAR IrDA USB 2.0 et logiciel Bridge Driver Manuel d Utilisation Adaptateur POLAR IrDA USB 2.0 et logiciel Bridge Driver Manuel d Utilisation TABLE DES MATIÈRES 1. GÉNÉRALITÉS... 3 2. INSTALLATION DU PILOTE... 4 3. INSTALLATION DU MATÉRIEL... 7 4. DÉTECTION... 10 5.

Plus en détail

Présenté par Constable Perry Madelon Road Safety Unit Traffic Branch

Présenté par Constable Perry Madelon Road Safety Unit Traffic Branch Présenté par Constable Perry Madelon Road Safety Unit Traffic Branch Qu est-ce que la distraction au volant? La distraction au volant s entend de tout ce qui détourne l attention accordée à la conduite.

Plus en détail

Intact Corporation financière annonce ses résultats du quatrième trimestre et de l exercice 2011

Intact Corporation financière annonce ses résultats du quatrième trimestre et de l exercice 2011 Communiqué de presse TORONTO, le 8 février 2012 Intact Corporation financière annonce ses résultats du quatrième trimestre et de l exercice 2011 Croissance des primes de près de 50 % au quatrième trimestre,

Plus en détail

RAPPORT CERTIFICATS DE PRATIQUE POUR LES ACTUAIRES DÉSIGNÉS AU CANADA COMMISSION SUR L ACTUAIRE DÉSIGNÉ/ RESPONSABLE DE L ÉVALUATION

RAPPORT CERTIFICATS DE PRATIQUE POUR LES ACTUAIRES DÉSIGNÉS AU CANADA COMMISSION SUR L ACTUAIRE DÉSIGNÉ/ RESPONSABLE DE L ÉVALUATION RAPPORT CERTIFICATS DE PRATIQUE POUR LES ACTUAIRES DÉSIGNÉS AU CANADA COMMISSION SUR L ACTUAIRE DÉSIGNÉ/ RESPONSABLE DE L ÉVALUATION FÉVRIER 2005 2005 Institut canadien des actuaires Document 205009 This

Plus en détail

Orange Business Services pour BRIT AIR. s ouvrir de nouveaux horizons avec l offre mobiles Orange

Orange Business Services pour BRIT AIR. s ouvrir de nouveaux horizons avec l offre mobiles Orange Orange Business Services pour BRIT AIR s ouvrir de nouveaux horizons avec l offre mobiles Orange Sommaire Choisir et commander un mobile page 3 La grille des mobiles page 4 Blackberry page 5 Webphone page

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL Art. R. 233-15 Art. R. 233-16 Art. R. 233-17 Art. R. 233-18

CODE DU TRAVAIL Art. R. 233-15 Art. R. 233-16 Art. R. 233-17 Art. R. 233-18 CODE DU TRAVAIL Art. R. 233-15.- Les éléments mobiles de transmission d'énergie ou de mouvements des équipements de travail présentant des risques de contact mécanique pouvant entraîner des accidents doivent

Plus en détail

Rapport final d'enquête partiel fourni ultérieurement. le Service d'enquête sur les accidents des transports publics

Rapport final d'enquête partiel fourni ultérieurement. le Service d'enquête sur les accidents des transports publics Unfalluntersuchungsstelle Bahnen und Schiffe UUS Service d enquête sur les accidents des transports publics SEA Servizio d inchiesta sugli infortuni dei trasporti pubblici SII Investigation bureau for

Plus en détail

2 ) Appareillage :L'appareil utilisé est un banc d'essai portatif CEV dont la photo et le schéma de principe indiqués ci-dessous ( figures 1 et 2 )

2 ) Appareillage :L'appareil utilisé est un banc d'essai portatif CEV dont la photo et le schéma de principe indiqués ci-dessous ( figures 1 et 2 ) NOTICE TECHNIQUE N : 026 Date :19/02/08 Révisée le : CONTROLE ETALONNAGE BADIN I ) TEST n 1 1 ) Introduction : La manipulation décrite ci-dessous, permet de controler en place, l'étalonnage de l'anémomètre

Plus en détail

Circulaire. La présente circulaire entre en vigueur à compter du 1er juillet 2009.

Circulaire. La présente circulaire entre en vigueur à compter du 1er juillet 2009. Royaume du Maroc Ministère de l Equipement et des Transports المملكة المغربية وزارة التجهيز والنقل N 946 DGAC/BEA رقم م ع ط م/م ت ح الرباط في Rabat, le : 18 MAI 2009 Circulaire relative à la liste des

Plus en détail

LP CONDORCET. Q3. De quand date le premier lancement de satellite de communication? Q4. Quelle fut la première application de ce satellite?

LP CONDORCET. Q3. De quand date le premier lancement de satellite de communication? Q4. Quelle fut la première application de ce satellite? TD1 GENloc31e Étude du système de Gestion de flotte de véhicule par GSM et GPS Champ professionnel Électronique Industrielle Embarquée Activité F4 Organisation A4-2 S'informer et se documenter Compétence

Plus en détail

MINIMA OPERATIONNEL. E-SMS Afrijet Business Service

MINIMA OPERATIONNEL. E-SMS Afrijet Business Service MINIMA OPERATIONNEL A. référence réglementaire Reference RAG OPS 1, Sous partie E plus RAG OPS 1 sous partie D. B. Generalité Minimums applicables en préparation des vols Miniums applicables en vol C.

Plus en détail

Direction de l administration pénitentiaire Le placement sous surveillance électronique mobile

Direction de l administration pénitentiaire Le placement sous surveillance électronique mobile Direction de l administration pénitentiaire Le placement sous surveillance électronique mobile Sous-direction des personnes placées sous main de justice (PMJ) Pôle PSEM Septembre 2007 Le placement sous

Plus en détail

AÉRIENNE UNE STRATÉGI. Organisation. n de l aviation. Montréal, 19 1.1. SOMMAIRE et à moyen terme. la surveillance. fusion de. tions du 5.3.

AÉRIENNE UNE STRATÉGI. Organisation. n de l aviation. Montréal, 19 1.1. SOMMAIRE et à moyen terme. la surveillance. fusion de. tions du 5.3. Organisation n de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL AN-Conf/12-WP/146 31/10/12 Français et anglais seulement 1 DOUZIÈME CONFÉRENCE DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 19 30 novembre 2012 Point

Plus en détail

Qualification multimoteur

Qualification multimoteur TP 219F (04/2005) Guide de test en vol Qualification multimoteur AVION Sixième édition Avril 2005 Intentionnellement blanche GUIDE DE TEST EN VOL QUALIFICATION MULTIMOTEUR Ce guide de test en vol délimite

Plus en détail

La Société d assurance automobile du Québec

La Société d assurance automobile du Québec CHAPITRE 2 : La Société d assurance automobile du Québec La SAAQ 1. Vrai ou faux? Il n est pas nécessaire, pour une victime d accident d automobile résidente du Québec, de déterminer le responsable de

Plus en détail

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Investir dans l enseignement supérieur

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Investir dans l enseignement supérieur Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997 Investir dans l enseignement supérieur Février 1997 «Les Canadiennes et les Canadiens savent qu une meilleur e instruction est synonyme de meilleurs emplois.»

Plus en détail

Formulaire de déclaration du risque Assurance DRONE Responsabilité Civile Assurance Corps

Formulaire de déclaration du risque Assurance DRONE Responsabilité Civile Assurance Corps Assurances DECOTTIGNIES 22 rue du Général Leclerc 02600 VILLERS COTTERETS Tél : 03 23 55 10 22 Fax : 03 51 08 11 45 Email : assurances.decottignies@gmail.com Site web : http://www.assurance-decottignies.fr/

Plus en détail

Résumé des droits des passagers voyageant par autobus et autocar 1

Résumé des droits des passagers voyageant par autobus et autocar 1 Résumé des droits des passagers voyageant par autobus et autocar 1 Le règlement (UE) n 181/2011 (ci-après le «règlement») est entré en vigueur le 1 er mars 2013. Il prévoit un socle de droits pour les

Plus en détail

LES PROCEDURES D'ARRIVEES IFR

LES PROCEDURES D'ARRIVEES IFR LES PROCEDURES D'ARRIVEES IFR 1. DEFINITION: La procédure d'arrivée est la phase transitoire entre la croisière et l'approche. Elle permet de rejoindre l'un des IAF (Initial Approch Fix), point de départ

Plus en détail

Guide du Plan d'indemnisation en assurances IARD

Guide du Plan d'indemnisation en assurances IARD Guide du Plan d'indemnisation en assurances IARD Le Plan d'indemnisation en assurances IARD (le «Plan») est le fruit de cinq ans de négociations avec les surintendants provinciaux et fédéral des assurances.

Plus en détail

Systèmes de suivi. contre le vol de véhicules. Brochure d information destinée aux utilisateurs de systèmes de suivi

Systèmes de suivi. contre le vol de véhicules. Brochure d information destinée aux utilisateurs de systèmes de suivi Systèmes de suivi contre le vol de véhicules Brochure d information destinée aux utilisateurs de systèmes de suivi Vous venez d acheter une voiture ou vous êtes sur le point de le faire. Vous souhaitez

Plus en détail

CommandCenter Génération 4

CommandCenter Génération 4 Notes importantes: Lors de l'installation de cette version logicielle SE Génération 4 8.11.2456-13, la mise à jour peut rester jusqu'à 25 minutes au même pourcentage (p. ex., 82 %) dans la phase d'installation

Plus en détail

L E G I S L A T I O N

L E G I S L A T I O N Réponses commentées du QCM de l examen théorique FSVL pour pilotes de parapente, troisième partie : L E G I S L A T I O N J. Oberson, instructeur parapente, FSVL/OFAC 4427 www.soaringmeteo.com 2 ème édition

Plus en détail

ACTIVITÉ. Configuration de la pression en surface. Matériel. Pointage et analyse de la pression aux stations sur cartes météorologiques.

ACTIVITÉ. Configuration de la pression en surface. Matériel. Pointage et analyse de la pression aux stations sur cartes météorologiques. ACTIVITÉ Configuration de la pression en surface Lorsque vous aurez complété cette activité, vous devriez être en mesure de : Dessiner des lignes d'égale pression (isobares) pour présenter la configuration

Plus en détail

RAPPORT INCIDENT GRAVE

RAPPORT INCIDENT GRAVE www.bea.aero RAPPORT INCIDENT GRAVE Sortie du train d atterrissage en secours, rétraction du train avant lors du roulement à l atterrissage (1) Sauf précision contraire, les heures figurant dans ce rapport

Plus en détail

Manuel d'utilisation Chargeur USB portable universel Nokia DC-19

Manuel d'utilisation Chargeur USB portable universel Nokia DC-19 Manuel d'utilisation Chargeur USB portable universel Nokia DC-19 Édition 1.1 FR Manuel d'utilisation Chargeur USB portable universel Nokia DC-19 Sommaire Pour votre sécurité 3 À propos de votre chargeur

Plus en détail

conséquence, en cas d'une alarme pour les biens, d'une intrusion non permise ou d'une tentative, ou en cas d'une alarme pour les personnes, d'un

conséquence, en cas d'une alarme pour les biens, d'une intrusion non permise ou d'une tentative, ou en cas d'une alarme pour les personnes, d'un 25 AVRIL 2007. - Arrêté royal fixant les conditions d'installation, d'entretien et d'utilisation des systèmes d' et de gestion de centraux d' ALBERT II, Roi des Belges, A tous, présents

Plus en détail

Décision de télécom CRTC 2007-82

Décision de télécom CRTC 2007-82 Décision de télécom CRTC 2007-82 Ottawa, le 7 septembre 2007 Demande d'abstention de la réglementation du service Gestion de téléphonie IP de Bell Canada et de Bell Aliant Communications régionales, société

Plus en détail

Dossier de presse. Création de l observatoire sanef 1 ère étude scientifique des comportements au volant sur autoroute JUILLET 2012

Dossier de presse. Création de l observatoire sanef 1 ère étude scientifique des comportements au volant sur autoroute JUILLET 2012 Dossier de presse SOMMAIRE Présentation...3 Une étude scientifique pour dresser un état des lieux des comportements sur autoroute...4 L occupation des voies : des résultats venant confirmer l importance

Plus en détail

Question 1- Quelle doit être à ton avis la force avec laquelle il faudrait jeter une pierre pour qu'elle tourne autour de la Terre?

Question 1- Quelle doit être à ton avis la force avec laquelle il faudrait jeter une pierre pour qu'elle tourne autour de la Terre? Les Satellites Introduction En astronomie, un satellite est décrit comme un corps céleste qui gravite autour d'une planète; ainsi la Lune est le satellite naturel de la Terre. En astronautique, il s'agit

Plus en détail

FCL 1 AU 21-01-2010 ÉVOLUTIONS DU FCL 1

FCL 1 AU 21-01-2010 ÉVOLUTIONS DU FCL 1 FCL 1 AU 21-01-2010 ÉVOLUTIONS DU FCL 1 Vous trouverez ci-après le FCL 1 consolidé à ce jour (mis à jour en langage usuel) suite aux dernières modifications dont les dernières ont été signées le 12 janvier

Plus en détail

RAPPORT Marche exploratoire. Réalisée à Montréal, dans le quartier de Verdun District Champlain Île-des-Sœurs. PRÉSENTÉ PAR Action Prévention Verdun

RAPPORT Marche exploratoire. Réalisée à Montréal, dans le quartier de Verdun District Champlain Île-des-Sœurs. PRÉSENTÉ PAR Action Prévention Verdun RAPPORT Marche exploratoire Réalisée à Montréal, dans le quartier de Verdun District Champlain Île-des-Sœurs PRÉSENTÉ PAR Action Prévention Verdun Le 7 mai 2014 Table des matières Préambule... 3 Mise en

Plus en détail

Manuel d'empoi TRIO SWISSPHONE DE955 Terminal de sécurité au lieu de travail et d alerte

Manuel d'empoi TRIO SWISSPHONE DE955 Terminal de sécurité au lieu de travail et d alerte Manuel d'empoi TRIO SWISSPHONE DE955 Terminal de sécurité au lieu de travail et d alerte 1 Sommaire Introduction...3 Mise en service...5 Ecran...6 Symbole d état...7 Touches...8 Verrouillage touches...9

Plus en détail

Votre assurance Autopac et votre permis de conduire

Votre assurance Autopac et votre permis de conduire Votre assurance Autopac et votre permis de conduire Économies. Commodité. Choix. 2013 Réductions de jusqu à 33 % pour les conducteurs les plus prudents. Assurer l équité des tarifs Autopac. Assurances

Plus en détail

Manuel d'utilisation Microsoft Portable Power (DC-21)

Manuel d'utilisation Microsoft Portable Power (DC-21) Manuel d'utilisation Microsoft Portable Power (DC-21) Édition 1.0 FR Manuel d'utilisation Microsoft Portable Power (DC-21) Sommaire Pour votre sécurité 3 À propos de votre chargeur portable 4 Touches et

Plus en détail

RÉGLEMENTATION RELATIVE A L EMPORT DU CARBURANT CIRCUIT CARBURANT ET IMPERFECTIONS LES PIÈGES DU CALCUL DU CARBURANT

RÉGLEMENTATION RELATIVE A L EMPORT DU CARBURANT CIRCUIT CARBURANT ET IMPERFECTIONS LES PIÈGES DU CALCUL DU CARBURANT RÉGLEMENTATION RELATIVE A L EMPORT DU CARBURANT CIRCUIT CARBURANT ET IMPERFECTIONS LES PIÈGES DU CALCUL DU CARBURANT CALCUL DU CARBURANT NECESSAIRE AU VOYAGE CARBURANT ET SÉCURITE DES VOLS Annexe 2 de

Plus en détail

Sillage Météo. Notion de sillage

Sillage Météo. Notion de sillage Sillage Météo Les représentations météorologiques sous forme d animation satellites image par image sont intéressantes. Il est dommage que les données ainsi visualisées ne soient pas utilisées pour une

Plus en détail