Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté ÉVALUATION DU PROGRAMME DE PAYS. République du Niger

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté ÉVALUATION DU PROGRAMME DE PAYS. République du Niger"

Transcription

1 Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté ÉVALUATION DU PROGRAMME DE PAYS République du Niger Mai 2011

2

3 Document du Fonds international de développement agricole République du Niger Évaluation du programme de pays Mai 2011 Rapport No NE

4 Photos de couverture : Projet de promotion de l initiative locale pour le développement à Aguié 1. Village de Dan Bako : réunion des villageois avec des représentants communautaires régionaux. 2. Le puits du village de Nakikarhi. Source : David Rose (FIDA)

5 République du Niger Évaluation du programme de pays Table des matières Unité monétaire Évolution du taux de change Sigles et acronymes Cartes des zones d'intervention des projets FIDA Avant-propos Foreword Remerciements Aknowledgements Résumé exécutif Executive Summary Accord conclusif Agreement at Completion Point iii iii iii v vii viii xi xiii xv xxi xxvii xxxi I. INTRODUCTION 1 A. Aperçu de l assistance du FIDA au Niger 1 B. Objectifs, méthodologie et processus de l évaluation 1 II. CONTEXTE NATIONAL 4 A. Aperçu général du pays 4 B. Contexte politique et économique 4 C. Le secteur agricole et rural 6 D. Le secteur privé et la société civile 10 E. La pauvreté au Niger 10 F. Politiques nationales de réduction de la pauvreté rurale 12 G. Aide publique au développement 13 III. DESCRIPTION DES COSOP ET DES OPÉRATEURS DU FIDA AU NIGER 16 A. Les COSOP 16 B. Gestion du programme de pays 17 C. Palette d instruments prévus dans le cadre du programme de pays 18 IV. ÉVALUATION DU PORTEFEUILLE DE PAYS 20 A. Pertinence 20 B. Efficacité 24 C. Efficience 32 D. Impact sur la pauvreté rurale 34 E. Autres critères de performance 42 F. Appréciation globale du portefeuille 45 V. PERFORMANCE DES PARTENAIRES 47 A. Gouvernement et organismes publics d exécution 47 B. FIDA 48 C. Institutions coopérantes 50 D. Prestataires de services 51 E. Résumé de la performance des partenaires 52

6 VI. PERFORMANCE DES ACTIVITÉS HORS PRÊTS 53 VII. PERFORMANCE DES COSOP 55 A. Pertinence des COSOP 55 B. Efficacité des COSOP 57 C. Utilité des COSOP pour le Niger 59 VIII. APPRÉCIATION GLOBALE DU PARTENARIAT ENTRE LE FIDA ET LE GOUVERNEMENT 60 IX. CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS 61 A. Conclusions 61 B. Recommandations 63 TABLEAUX 1. Principaux indicateurs macroéconomiques du Niger ( ) 6 2. Organisations de base promues par les projets du portefeuille du FIDA au Niger Coût par bénéficiaire des projets du FIDA au Niger Évolution du capital humain et du savoir-faire des ménages Récapitulatif des performances du portefeuille Récapitulatif des scores attribués à la performance des partenaires dans les projets du portefeuille du FIDA Efficacité du programme du FIDA dans la réalisation de ses objectifs stratégiques Notes attribuées à l issue de l Évaluation du programme de pays pour le Niger 61 FIGURE Rendement des principales cultures (kg/ha) 7 ENCADRÉS 1. Points essentiels du chapitre I 4 2. Points essentiels du chapitre II Points essentiels du chapitre III Points essentiels de l évaluation du portefeuille Points essentiels concernant la performance des partenaires Points essentiels concernant la performance des activités hors prêts Points essentiels concernant la performance des COSOP 59 APPENDICES 1. Cadre de l évaluation Auto-évaluation par la Division Afrique de l Ouest et du Centre Département gestion des Programmes Programme de la mission principale de l Évaluation du programme de pays pour le Niger du 25 avril au 22 mai Récapitulatif des projets financés par le FIDA au Niger Récapitulatif des dons financés par le FIDA au Niger Description des principaux éléments des deux COSOP pour le Niger Méthodologie d évaluation du programme de pays Définition des critères d évaluation appliqués par le Bureau indépendant de l évaluation Coût des différentes composantes des projets financés par le FIDA Liste non exhaustive des personnes rencontrées par la mission Bibliographie 103 ii

7 Unité monétaire Franc communauté financière africaine (FCFA) Évolution du taux de change Année USD = 582,2 FCFA 529,1 FCFA 480,4 FCFA 470 FCFA Source : Institut national de la statistique du Niger AGR ANIP-MF ARRDI-ISC BAD BOAD CALI CES-DRS CIRAF COSOP CPP DAT DSRP DTS EPI EPP FAO FBSA FEM FENU FIDA FMI FNUAP GRN GTZ IC IMF Initiative PPTE INRAN INS IOR IRDAR IRDAR-RCI Sigles et acronymes Activités génératrices de revenus Association nigérienne des institutions professionnelles de la microfiance Agricultural and Rural Rehabilitation and Development Initiative Project Institutional Strengthening Component Banque africaine de développement Banque ouest-africaine de développement Action de collaboration sur les questions foncières Conservation des eaux et du sol et défense et restauration des sols Centre mondial d'agroforesterie Programme d'options stratégiques pour le pays Chargé de programme de pays Don d assistance technique Document de stratégie pour la réduction de la pauvreté Droits de tirage spéciaux Étude de performance et d'impact Évaluation du programme de pays Organisation des Nations Unies pour l alimentation et l agriculture Fonds belge de sécurité alimentaire Fonds pour l'environnement mondial Fonds d'équipement des Nations Unies Fonds international de développement agricole Fonds monétaire international Fonds des Nations Unies pour la population Gestion des ressources naturelles Agence allemande de coopération technique Institution coopérante Institution de microfinancement Initiative pour la réduction de la dette des pays pauvres très endettés Institut national de recherche agronomique du Niger Institut national de la statistique Instances et organisations rurales Initiative de réhabilitation et de développement agricole et rurale Initiative de réhabilitation et de développement agricole et rural Renforcement des capacités institutionnelles Ministère de l aménagement du territoire et du développement communautaire Ministère du développement agricole Ministère de l économie et des finances Organisation de coopération et de développement économiques Office national des aménagements hydro-agricoles Organisation professionnelle agropastorale Organisation des pays producteurs de pétrole MATDC MDA MEF OCDE ONAHA OPA OPEP PAC II Programme d actions communautaires phase 2 PAM Programme alimentaire mondial iii

8 PARCOF PDRAA PDSFR PIB PNUAD PNUD PPILDA PSN I PSN II PTA PTBA PTF RNA S&E SAFP SCAC SDR SDRP SRP UGP UNICEF UNOPS USD WCA Projet de renforcement des capacités de représentation et d'offre de services aux organisations paysannes du Niger Projet de développement rural de la région d Aguié Programme de développement des services financiers ruraux Produit intérieur brut Plan-cadre des Nations Unies pour l aide au développement Programme des Nations Unies pour le développement Projet de promotion de l initiative locale pour le développement à Aguié Programme spécial pour le Niger Programme spécial de pays phase II Division du conseil technique et des politiques opérationnelles Plan de travail et budget annuel Partenaire technique et financier Régénération naturelle assistée Suivi et évaluation Système d allocation fondé sur la performance Service de coopération et d actions culturelles Stratégie de développement rural Stratégie de développement accéléré et de réduction de la pauvreté Stratégie de réduction de la pauvreté Unité de gestion de projet Fonds des Nations Unies pour l enfance Bureau des Nations Unies pour les services d appui aux projets Dollar des États-Unis Division Afrique de l Ouest et du Centre (FIDA) Liste des projets couverts par l évaluation du programme de pays PDRAA Projet de développement rural de la région d Aguié PSN I Programme spécial pour le Niger PSN II Programme spécial de pays phase II PDSFR Programme de développement des services financiers ruraux PPILDA Projet de promotion de l initiative locale pour le développement à Aguié IRDAR Initiative de réhabilitation et de développement agricole et rural IRDAR-RCI Initiative de réhabilitation et de développement agricole et rural Renforcement des capacités institutionnelles iv

9 v

10 vi

11 Avant-propos Depuis 1980, date du démarrage de ses opérations au Niger, le FIDA a contribué au financement de huit projets et programmes d un coût total de 234,6 millions d USD couvert à hauteur de 45% par les prêts du FIDA. Au cours des dernières années, le FIDA a fourni environ 8,5% du montant total de l aide publique au développement destinée aux secteurs rural et agricole du Niger. Outre les prêts, le Niger a bénéficié d un certain nombre de dons d assistance technique. Deux Programmes d options stratégiques pour le pays (COSOP), préparés respectivement en 1999 et en 2006, ont guidé les interventions du FIDA. Sur le plan sous-sectoriel, le COSOP de 1999 a concerné principalement le développement agricole et la gestion des ressources naturelles, le renforcement des capacités locales et le développement institutionnel, l appui aux services financiers ruraux et la création de fonds d investissement locaux, et l appui aux infrastructures et services ruraux. Pour le COSOP de 2006, le FIDA et le Gouvernement ont convenu de concentrer les interventions financées par le FIDA sur la région de Maradi, où vivent 20% de la population du pays et qui a été la région la plus touchée par la crise alimentaire de Les interventions financées jusqu à présent par le FIDA ont contribué de façon assez significative, mais limitée dans l espace, à améliorer les revenus et la sécurité alimentaire des ménages ruraux. Cette amélioration est due principalement au succès des interventions innovantes, telles que la régénération naturelle assistée, (qui consiste à préserver et entretenir dans les champs une faible densité d arbres et d arbustes), la remise en valeur des terres et la petite irrigation maraichère. Cependant, dans de nombreux cas, cette amélioration reste fragile face aux chocs extérieurs et la diffusion des innovations se heurte souvent au manque de moyens ou à des obstacles institutionnels. Les activités du FIDA ont contribué de façon significative à l élaboration de la Stratégie nationale de microfinance, la régionalisation de la Stratégie de développement rural et la Stratégie nationale de gestion des banques céréalières. Le portefeuille a également eu un impact modeste sur le capital humain, notamment en matière d éducation et de santé, sur le capital social et l autonomisation, en particulier pour les femmes, et sur les institutions et politiques rurales. En revanche, l attention portée à l agriculture irriguée, à l élevage, aux activités extra-agricoles et à l accès des ruraux pauvres aux marchés a été trop faible, alors que les perspectives sont importantes dans ces domaines. Dans la perspective de l élaboration du nouveau COSOP du FIDA au Niger, l évaluation a notamment formulé les recommandations stratégiques suivantes : i) continuer d axer les interventions sur le renforcement des capacités institutionnelles locales et sur la diversification des revenus ruraux ; ii) favoriser l adoption d une approche-programme au sein de la Stratégie régionale de développement rural dans la région de Maradi ; et iii) procéder à des ajustements du modèle opérationnel du FIDA - tel que le renforcement de l appui du Fonds à la mise en œuvre - en fonction du contexte particulier du Niger, le pays étant confronté aux difficultés que connaissent les pays les plus pauvres. Ce rapport d évaluation comprend un Accord conclusif résumant les principaux constats issus de l évaluation et exposant les recommandations discutées et agréées par le Gouvernement du Niger et le FIDA, assorties de propositions concernant les modalités et les responsables de la mise en œuvre de ces mêmes recommandations. Luciano Lavizzari Directeur, Bureau indépendant de l évaluation vii

12 viii

13 Foreword Since 1980, when it first launched operations in Niger, IFAD has contributed to the financing of eight projects and programmes in the country for a total cost of US$234.6 million, 45 per cent of which was covered by IFAD loans. During the last ten years, IFAD has also provided a number of grants, and has contributed about 8.5 per cent of the overall official development aid to the country s rural and agricultural sectors. Two country strategic opportunities programmes (COSOPs), prepared in 1999 and 2006 respectively, have guided the Fund s activities in Niger. In terms of sub-sectors, the 1999 COSOP focused mainly on: agricultural development; natural resources management; local capacity-building and institutional development; support for rural financial services; creation of local investment funds; and establishment of rural infrastructure and services. With the 2006 COSOP, it was agreed with the Government of Niger that IFAD-financed activities would be targeted to the Maradi region, where 20 per cent of the country s population is located and which was the region that experienced the strongest degree of hardship during the food crises. To date, activities financed by IFAD have contributed significantly - albeit within a limited area - to improving the incomes and food security of rural families. This improvement has been due to the success of innovative interventions, such as farmer-managed natural resources regeneration (which consists of protecting and managing the re-growth of trees and shrubs in fields); rehabilitation of degraded land; and small-scale irrigation for market gardens. However, in many cases, the improvements are vulnerable to external shocks and replication of innovations is often hampered by institutional obstacles or a lack of means. IFAD s activities have made a significant contribution towards the preparation of the national microfinance and cereal bank management strategies and to the decentralization of Niger s national rural development strategy. The Fund s activities have also produced a moderate impact on human capital development, especially in education and health; social capital and empowerment, particularly for women; and rural institutions and policies. Nevertheless, insufficient attention has been paid to irrigated agriculture, livestock husbandry, offfarm activities and market access for the rural poor, despite the considerable potential in these areas. Anticipating the preparation of a new COSOP for Niger, the evaluation has formulated a number of strategic recommendations. Among these, the need to continue to target interventions for building up the capacity of local institutions and diversifying rural incomes; promoting the adoption of a programme approach as part of the regional rural development strategy in Maradi; and adapting IFAD s operating model to the context of Niger given the difficulties it faces as one of the world s poorest countries, such as by strengthening the implementation support provided by the Fund. The present evaluation report includes an agreement at completion point summarizing the main findings. The agreement also presents the recommendations that were discussed and agreed to by IFAD and the Government of Niger, together with proposals as to how and by whom they should be implemented. Luciano Lavizzari Director, Independent Office of Evaluation ix

14 x

15 Remerciements Cette évaluation du programme de pays a été dirigée par M. Majid Benabdellah, Évaluateur principal et M. Michael Carbon*, Chargé d évaluation, avec la collaboration de Mme Oanh Nguyen, Analyste de recherche en évaluation et de Mme Liesbeth Kellens, Chargée d évaluation associée. Le chef d équipe des consultants M. Ali Abaab, a reçu la collaboration de Mme Aminata Ba, M. Ibrahim Amoukou, M. André Damiba, M. Boubacar Yamba et M. Amor Bayouli. L évaluation a bénéficié tout au long du processus des observations et commentaires pertinents de M. Seydou Traoré, conseiller principal indépendant et ancien ministre, et de personnes ressources : M. Larbi Zagdouni et M. Jean Pierre Olivier de Sardan. Les membres de l examen interne du Bureau indépendant de l évaluation du FIDA (Ashwani Muthoo, Paul André Rochon et Michael Carbon) ont apporté des commentaires et directives tout au long du processus de l évaluation y compris pour l ébauche du rapport final. Mmes Marie Louise Ndiaye et Mary Netto, Assistantes d évaluation, ont fourni l assistance administrative. Le Bureau indépendant de l évaluation du FIDA remercie la Division de l Afrique de l Ouest et du Centre du FIDA pour leurs observations et commentaires pertinents durant les différentes étapes de l évaluation. Le Bureau indépendant de l évaluation présente ses remerciements au Gouvernement du Niger pour ses précieux commentaires et son soutien tout au long du processus de l évaluation. Nos remerciements vont également au personnel et bénéficiaires des projets visités pour l excellence de leur appui et collaboration avec la mission d évaluation. Directeur, Bureau indépendant de l évaluation : Luciano Lavizzari Chargé de l évaluation : Majid Benabdellah Chef d équipe des consultants : Ali Abaab * Michael Carbon a collaboré à la rédaction du rapport d évaluation principal et a conduit le processus de l évaluation à partir de février xi

16 xii

17 Acknowledgments This country programme evaluation was led by Majid Benabdellah, Senior Evaluation Officer and Michael Carbon,* Evaluation Officer; Oanh Nguyen, Evaluation Research Analyst and Liesbeth Kellens, Associate Evaluation Officer. The evaluation consultants team leader Ali Abaab, received contributions from Aminata Ba, Ibrahim Amoukou, André Damiba, Boubacar Yamba and Amor Bayouli. The evaluation benefited throughout the process from insightful inputs and comments Seydou Traoré, Senior Independent Advisor and former minister, and from Larbi Zagdouni and Jean Pierre Olivier de Sardan, resource persons. The internal peer reviewers from the Independent Office of Evaluation of IFAD (IOE) - Ashwani Muthoo, Paul André Rochon, and Michael Carbon - provided guidance and comments on key deliverables produced during the evaluation, including the draft final report. Marie Louise Ndiaye and Mary Netto, Evaluation Assistants, provided administrative assistance. IOE is grateful to IFAD s West and Central Africa Division for their insightful inputs and comments at various stages throughout the evaluation process. Appreciation is due to the Government of Niger for the valuable comments and support throughout the evaluation process. Appreciation is expressed also to staff and beneficiaries of the projects visited for the excellent support and collaboration to the evaluation mission. Director, IOE: Luciano Lavizzari Lead Evaluator, IOE: Majid Benabdellah Consultants Team Leader, IOE: Ali Abaab * Michael Carbon collaborated to the draft final report and led the evaluation process from February 2010 onwards. xiii

18 xiv

19 République du Niger Évaluation du programme de pays Résumé exécutif 1. Objectifs et grands axes de l évaluation. En 2009, le Bureau indépendant de l évaluation du Fonds international de développement agricole (FIDA) a été chargé d entreprendre une première évaluation du programme de pays (EPP) du FIDA au Niger. Cette évaluation, conduite dans l esprit de la Politique du FIDA en matière d évaluation et du manuel méthodologique élaboré par le Bureau, a pour objectifs principaux d évaluer la performance et l impact des opérations du FIDA au Niger et de générer une série de conclusions et de recommandations de nature à alimenter la formulation du futur programme stratégique du FIDA pour le Niger. Afin d atteindre ces objectifs, l évaluation apprécie la performance des trois composantes du partenariat entre le Gouvernement nigérien et le FIDA, qui se renforcent mutuellement, à savoir : le portefeuille de projets et de programmes, les activités hors prêts et les deux Programmes d options stratégiques pour le pays (COSOP) concernant le Niger. L évaluation du portefeuille, qui comprend sept projets et programmes, couvre la période allant de 1997 à Contexte national. Le Niger est un pays sahélien enclavé dont les deux tiers de la superficie sont désertiques. En 2007, 62% de la population vivaient encore en dessous du seuil de pauvreté, dont les deux tiers en milieu rural. Les autres indicateurs socioéconomiques du Niger sont aussi très faibles. Les femmes et les jeunes sont particulièrement touchés par la pauvreté. Environ 82% de la population est rurale, cette population se concentrant dans la frange sud du pays. La croissance démographique du Niger, l une des plus élevées au monde, constitue un défi considérable pour le développement du pays. Le paysage sociopolitique du pays a régulièrement été marqué par des troubles sociaux, conflits armés internes et crises politico-institutionnelles. Le cadre macroéconomique du Niger s est toutefois amélioré ces dix dernières années, notamment grâce à des réformes structurelles et une réduction significative de la dette extérieure. La gouvernance au Niger reste pourtant affectée par une forte dépendance à l égard de l aide extérieure, l instabilité des institutions et de leurs cadres, l insuffisance des moyens dont disposent les services techniques déconcentrés et les communes, et l importance de la corruption au sein de l administration. Ces problèmes de gouvernance freinent la mise en œuvre des stratégies visant à réduire la pauvreté. L aide extérieure en faveur de l agriculture et du développement rural au Niger a connu une croissance notable de 1998 à 2007 (553,4 millions d USD sur dix ans), mais les effets de cette aide pâtissent de la faible capacité d absorption du pays. Le niveau d investissement dans les infrastructures socioéconomiques reste très faible. Le secteur privé et les organisations de la société civile sont peu développés et vivent également dans une large mesure de l aide au développement. 3. La domination de l agriculture et de l élevage et la faible diversification intra-sectorielle rendent l économie du Niger très vulnérable aux aléas climatiques et aux marchés. Le secteur informel compte pour 70% du produit intérieur brut, ce qui explique en partie l étroitesse de l'assiette fiscale du pays. L agriculture de subsistance traditionnelle est en crise sous l effet combiné de la pression démographique et de la forte dégradation des ressources naturelles. Par conséquence, les ménages ruraux doivent recourir aux marchés pour s approvisionner en vivres produits localement ou importés. Ils sont donc obligés de diversifier leurs sources de revenu. Le Niger dispose d un important potentiel en eau dont moins d un tiers est actuellement exploité. L accès limité à la terre des ménages agricoles vulnérables, les femmes en particulier, est un obstacle important à l amélioration de leurs revenus et de leur sécurité alimentaire. 4. Le FIDA au Niger. Le FIDA a élaboré deux COSOP pour le Niger (en 1999 et 2006). Les objectifs stratégiques du COSOP de 1999 concernaient l amélioration de l accès des pauvres aux services financiers, la gestion des ressources naturelles, l utilisation des débouchés offerts par le marché régional, l adoption d une approche participative pour le développement des organisations de base, et l amélioration de l accès aux services sociaux de base. Le COSOP de 2006 renonce à xv

20 l objectif lié aux services financiers ruraux, mais rajoute, dans le contexte de la crise alimentaire de , un objectif stratégique de réduction de la vulnérabilité et de renforcement de la sécurité alimentaire des ménages ruraux. Pour le COSOP de 2006, le FIDA et le gouvernement ont convenu de concentrer les interventions financées par le FIDA sur la région de Maradi, où vivent 20% de la population du pays et qui a été la région la plus touchée par la crise alimentaire de Sur le plan sous-sectoriel, les deux COSOP sont principalement axés sur le développement agricole et la gestion des ressources naturelles, le renforcement des capacités locales et le développement institutionnel, l appui aux services financiers ruraux et la création de fonds d investissement locaux, et l appui aux infrastructures et services ruraux. Les groupes cibles des interventions du FIDA sont les petits producteurs (agriculteurs et pasteurs), les femmes les plus vulnérables et les jeunes ruraux sans emploi. 5. Depuis 1980, le FIDA a contribué au financement de huit projets et programmes au Niger, pour un coût total de 234,6 millions d USD couvert à hauteur de 45% par les prêts du FIDA. Ainsi, ces dix dernières années, le FIDA a fourni environ 8,5% du montant total de l aide aux secteurs rural et agricole du Niger. Le budget alloué au Niger en application du Système d allocation fondé sur la performance (SAFP) mis en place par le FIDA est passé de 4 millions d USD à 6,2 millions d USD par an entre 2005 et L allocation fixée pour le cycle du SAFP était de 16,65 millions d USD et ce montant sera doublé pour le cycle Dans l ensemble, les projets visent à améliorer les revenus et les conditions de vie des populations rurales pauvres. Les objectifs spécifiques du portefeuille évalué concernent principalement la gestion des ressources naturelles, le développement des institutions de base et le renforcement des capacités, l amélioration de l accès aux services financiers ruraux, les progrès de la productivité de l agriculture et de l élevage, et l amélioration de l accès aux services sociaux de base en zone rurale. Les dons d assistance technique appuient des domaines divers tels que la recherche-développement, l innovation et la diffusion de technologies agricoles améliorées, les infrastructures, la gestion des ressources naturelles et le développement agricole. Le montant total des dons généralement couplés à un projet financé par le FIDA, s élève à environ 1,62 million d USD. 7. Les interventions du FIDA au Niger sont exécutées par les institutions gouvernementales. Toutefois, en application du principe d externalisation, la mise en œuvre d une grande partie des activités est déléguée à des ONG, des bureaux d études et des services techniques déconcentrés, en vue de favoriser le développement de l offre de services locaux. Des partenariats avec d autres partenaires techniques et financiers sont prévus pour le financement et la mise en œuvre des projets, en partie dans le cadre des mécanismes de coordination entre le Gouvernement et les donateurs déjà en place. Les projets financés par le FIDA au Niger ont été cofinancés principalement par la Banque mondiale, l Agence française de développement, le Programme alimentaire mondial, la Banque ouestafricaine de développement, le Programme des Nations Unies pour le développement et le Fonds belge de sécurité alimentaire. 8. Appréciation du portefeuille. Dans l ensemble, les objectifs des projets concordent avec les politiques et stratégies du Gouvernement et du FIDA. Le portefeuille répond assez bien aux besoins des populations rurales pauvres, et il a fait preuve d une souplesse satisfaisante lorsqu il s est agi de faire face aux urgences et à l évolution de la situation. Alors que les objectifs et l envergure des premiers projets dépassaient la capacité de gestion des équipes de projet, on constate ces derniers temps une évolution vers une plus forte implication des institutions locales et une plus forte concentration géographique des interventions. En revanche, l attention portée à l agriculture irriguée, à l élevage, aux activités extra-agricoles et à l accès des populations rurales pauvres aux marchés a été trop faible, alors que les perspectives sont importantes dans ces domaines. Le partenariat avec les services techniques déconcentrés et les communes (dont la création ne date que de 2004) n a pas été suffisamment développé, mais il sera au cœur du prochain projet cofinancé par le FIDA (Initiative de réhabilitation et de développement agricole et rural Renforcement des capacités institutionnelles). Ainsi, la pertinence du portefeuille est jugée modérément satisfaisante. 9. Pour ce qui est de l efficacité du portefeuille, des résultats probants ont été obtenus dans le domaine de la remise en valeur des terres au niveau des exploitations agricoles et, dans une moindre xvi

21 mesure, au niveau de la gestion de l eau pour l irrigation à petite échelle. Sur le plan local, ces résultats ont contribué à l essor de la productivité de l'agriculture et de l élevage. On constate aussi une amélioration modeste de l accès des populations aux services financiers ruraux, mais celle-ci n a généralement pas perduré une fois le projet achevé. La construction et la remise en état de pistes rurales ont dépassé les prévisions. Globalement, pourtant, les résultats n ont pas été à la hauteur des prévisions et des besoins. Les projets n ont pas contribué de manière significative à la mise en place d une gestion effective des ressources naturelles communautaires, ni au développement de services financiers accessibles aux populations rurales pauvres. Par ailleurs, la mise en place d infrastructures hydrauliques, éducatives et sanitaires est très inférieure aux prévisions. C est la raison pour laquelle l efficacité du portefeuille est jugée modérément insatisfaisante. 10. Les processus de démarrage et de gestion, auparavant relativement lents, semblent s être améliorés considérablement depuis quelques années. Le rapport entre le taux de réalisation matérielle et le taux des dépenses de fonctionnement des projets est systématiquement très bas, ce qui s explique, entre autres, par la faible capacité des Unités de gestion de projet (UGP), les fréquentes ruptures de financement et la prolongation d au moins une année de tous les projets menés à terme au Niger. Le coût des réalisations matérielles des projets est généralement inférieur au coût standard au Niger, notamment grâce à une bonne implication des communautés et des services de l État dans les travaux et à des conditions topographiques et climatiques favorables. La rentabilité des investissements est cependant assez variable, en fonction des possibilités et des difficultés de valorisation. Les volets des projets relatifs au financement rural ont généralement donné lieu à des pertes de fonds importantes, au détriment de l efficience du portefeuille. En conséquence, celle-ci est jugée modérément insatisfaisante. 11. L appréciation de l impact sur la pauvreté rurale montre que les projets ont contribué de façon assez significative, mais limitée dans l espace, à améliorer les revenus et la sécurité alimentaire des ménages ruraux, grâce aux interventions menées dans les domaines de la production agricole, de la Gestion des ressources naturelles (GRN) et du développement des activités extra-agricoles. Cependant, dans de nombreux cas, cette amélioration reste fragile face aux chocs extérieurs. Le portefeuille a également eu un impact modeste sur le capital humain, notamment en matière d éducation et de santé, sur le capital social et l autonomisation, en particulier pour les femmes, et sur les institutions et politiques rurales. Aussi l impact du portefeuille sur la pauvreté rurale est-il jugé modérément satisfaisant. 12. Pour assurer la durabilité des acquis, les projets prévoyaient des stratégies de désengagement reposant essentiellement sur la participation des organisations de base et le renforcement de leurs capacités, deux aspects qui présentent en eux-mêmes une durabilité très variable. La durabilité des acquis en matière de GRN et de production agricole est assez bonne, grâce à la simplicité des aménagements et à la forte implication des populations, mais l insécurité foncière, la faible maîtrise de l eau et la dégradation des terres sont autant de menaces qui pèsent sur leur durabilité. La durabilité des infrastructures socioéconomiques varie en fonction de la qualité de leur construction et de la compétence des services de l État qui les prennent en charge. Les services de formation et de conseil apportés aux populations bénéficiaires dans le cadre des projets sont condamnés à disparaître à la clôture des projets. En effet, peu d efforts sont consacrés au renforcement des capacités des services techniques déconcentrés et la valorisation des services locaux dont les projets ont encouragé le développement est insuffisante lorsque les apports de fonds extérieurs s achèvent. En conséquence, la durabilité des acquis des projets du portefeuille du FIDA est jugée modérément insatisfaisante. 13. Le portefeuille du FIDA au Niger a favorisé de nombreuses innovations agroécologiques, sociales, institutionnelles et méthodologiques, grâce à la relation tripartite entre les projets, les institutions de recherche et les groupes de bénéficiaires. La diffusion des innovations d ordre agroécologique est pratiquement spontanée, du moment qu il s agit de technologies simples et utiles. Pour les innovations institutionnelles et méthodologiques en revanche, la diffusion se heurte souvent au manque de moyens ou à des obstacles institutionnels. Compte tenu de ce qui précède, la performance du portefeuille en matière d innovation est jugée satisfaisante. xvii

Rapport sur la Performance du Portefeuille

Rapport sur la Performance du Portefeuille 12 15 novembre 2012 Banjul, The Gambia 7ème Forum Régional des Projets financés par le FIDA Afrique de l Ouest et du Centre Rapport sur la Performance du Portefeuille Objectif à moyen terme du FIDA établi

Plus en détail

SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA

SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA INTITULE DU PROJET : PROJET DE PROMOTION DE L INITIATIVE LOCALE POUR LE DEVELOPPEMENT D AGUIE 1 Intitulé du Projet : Projet de Promotion de l Initiative Locale pour le

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DES INDICATEURS DE VIABILITE FINANCIERE POUR LES SYSTEMES NATIONAUX DES AIRES PROTEGEES

TABLEAU DE BORD DES INDICATEURS DE VIABILITE FINANCIERE POUR LES SYSTEMES NATIONAUX DES AIRES PROTEGEES TABLEAU DE BORD DES INDICATEURS DE VIABILITE FINANCIERE POUR LES SYSTEMES NATIONAUX DES AIRES PROTEGEES Tableau de bord des indicateurs financiers Première Partie Situation financière globale du Système

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

United Nations, World Population Prospects, CD ROM; The 2008 Revision.

United Nations, World Population Prospects, CD ROM; The 2008 Revision. SOURCES SOURCE Data Sources Population : Labour Force: Production: Social Indicators: United Nations, World Population Prospects, CD ROM; The 2008 Revision. International Labour Organisation (ILO). LaborStat

Plus en détail

EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership:

EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership: EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership: Supporting policy dialogue on national health policies, strategies and plans and universal coverage Year 2 Report Jan. 2013 - - Dec. 2013 [Version

Plus en détail

Œuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté au Bénin. La pauvreté rurale à Bénin

Œuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté au Bénin. La pauvreté rurale à Bénin FIDA/E. Piquion Œuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté au Bénin La pauvreté rurale à Bénin Situé en Afrique de l Ouest, le Bénin couvre une superficie d environ 110

Plus en détail

THE OUAGADOUGOU RECOMMENDATIONS INTERNET INFRASTRUCTURE FOR AN AFRICAN DIGITAL ECONOMY 5-7 MARCH 2012

THE OUAGADOUGOU RECOMMENDATIONS INTERNET INFRASTRUCTURE FOR AN AFRICAN DIGITAL ECONOMY 5-7 MARCH 2012 THE OUAGADOUGOU RECOMMENDATIONS INTERNET INFRASTRUCTURE FOR AN AFRICAN DIGITAL ECONOMY 5-7 MARCH 2012 We, the participants, assembled in Ouagadougou, Burkina Faso, from 5-7 March 2012, for the meeting

Plus en détail

Empowering small farmers and their organizations through economic intelligence

Empowering small farmers and their organizations through economic intelligence Empowering small farmers and their organizations through economic intelligence Soutenir les petits agriculteurs et leurs organisations grâce à l intelligence économique XOF / kg RONGEAD has been supporting

Plus en détail

COMPONENT: CAPACITY BUILDING

COMPONENT: CAPACITY BUILDING COMPONENT: CAPACITY BUILDING TITLE OF THE ACTIVITY 1 Context Target goups / Beneficiaries/actors Implementation strategy Capitalization of Experiences In spite of the efforts made by projects and FIDAfrique

Plus en détail

PART II - COUNTRY TABLES

PART II - COUNTRY TABLES PART II - COUNTRY TABLES PARTIE II - TABLEAUX PAR PAYS ALGERIA Item ADB / BAD COMPENDIUM OF STATISTICS Amounts in Millions of UA ADF / FAD 1967-2009 1974-2009 Total Approvals - 0.60-5.84 1 892.84 (37)

Plus en détail

Évaluation terminale

Évaluation terminale ÉVALUATION DE PROJET République de Madagascar Projet de mise en valeur du Haut Bassin du Mandraré - Phase II Évaluation terminale Juin 2009 Document du Fonds international de développement agricole République

Plus en détail

Résumé du rapport final du Projet ECDD

Résumé du rapport final du Projet ECDD Résumé du rapport final du Projet ECDD Janvier 2010 avril 2013 A propos du projet ECDD Le projet ECDD a été mis en œuvre par la Bristol Conservation & Science Foundation (une unité opérationnelle de Bristol,

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) SOR/2002-39 DORS/2002-39 Current to

Plus en détail

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate.

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate. Stéphane Lefebvre CAE s Chief Financial Officer CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate Montreal, Canada, February 27, 2014 Monsieur le ministre Lebel, Mesdames et messieurs,

Plus en détail

Micro doses d engrais et système de crédit warranté pour les petits exploitants agricoles du Sahel

Micro doses d engrais et système de crédit warranté pour les petits exploitants agricoles du Sahel Micro doses d engrais et système de crédit warranté pour les petits exploitants agricoles du Sahel INFORMATIONS GÉNÉRALES Sources d information Rapport final sur les Micro doses d engrais pour la prospérité

Plus en détail

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 WORKING DOCUMENT from : Presidency to : delegations No prev. doc.: 12621/08 PI 44 Subject : Revised draft

Plus en détail

No. 48900 * Argentina and Uruguay

No. 48900 * Argentina and Uruguay No. 48900 * Argentina and Uruguay Agreement signed by the Presidents of the Argentine Republic and of the Eastern Republic of Uruguay for the joint monitoring of the BOTNIA UPM PULL plant and all the industrial

Plus en détail

Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015

Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015 Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015 Secretariat-General L'examen annuel de la croissance 2015: Le programme de la Commission pour la croissance et l'emploi est fondé sur trois piliers

Plus en détail

Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY

Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY Johannesburg (Afrique du Sud) 4 au 7 mars 2007 Johannesburg (South Africa)

Plus en détail

Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013

Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013 Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013 Bonjour Mesdames et Messieurs, Je suis très heureux d être avec vous aujourd hui pour ce Sommet AéroFinancement organisé

Plus en détail

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de L IDA EN ACTION Réponse de la Banque mondiale à la crise alimentaire Flambée des prix alimentaires : tendances, causes et perspectives Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et

Plus en détail

LA BEI EN AFRIQUE DE L OUEST

LA BEI EN AFRIQUE DE L OUEST LA BEI EN AFRIQUE DE L OUEST APPUI AU DEVELOPPEMENT DU SECTEUR PRIVE BEI Bureau Régional Afrique de l Ouest Cotonou, 16 décembre 2014 1 1 La BEI Instruments et Conditions 2 Activité et portefeuille 3 Stratégie

Plus en détail

Le Micro Insurance Network

Le Micro Insurance Network Le Micro Insurance Network Seul réseau international pour la microassurance 70 membres institutionnels et 25 membres individuels dans plus de 40 pays Plusieurs Groupes de travail sur des thématiques importantes

Plus en détail

Le système de protection sociale en santé en RDC

Le système de protection sociale en santé en RDC REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE Le système de protection sociale en santé en RDC 13/09/2013 1 I. Contexte national Plan II. Mesures de protection

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

BNP Paribas Personal Finance

BNP Paribas Personal Finance BNP Paribas Personal Finance Financially fragile loan holder prevention program CUSTOMERS IN DIFFICULTY: QUICKER IDENTIFICATION MEANS BETTER SUPPORT Brussels, December 12th 2014 Why BNPP PF has developed

Plus en détail

NOM ENTREPRISE. Document : Plan Qualité Spécifique du Projet / Project Specific Quality Plan

NOM ENTREPRISE. Document : Plan Qualité Spécifique du Projet / Project Specific Quality Plan Document : Plan Qualité Spécifique du Projet Project Specific Quality Plan Référence Reference : QP-3130-Rev 01 Date Date : 12022008 Nombre de Pages Number of Pages : 6 Projet Project : JR 100 Rédacteur

Plus en détail

JUSTICE BY ANY OTHER NAME? LES MÉCANISMES DE PLAINTE DES BANQUES DE DÉVELOPPEMENT

JUSTICE BY ANY OTHER NAME? LES MÉCANISMES DE PLAINTE DES BANQUES DE DÉVELOPPEMENT Centre d Etudes et de Recherches Internationales et Communautaires (CERIC), UMR 7318 CNRS / Aix-Marseille University JUSTICE BY ANY OTHER NAME? LES MÉCANISMES DE PLAINTE DES BANQUES DE DÉVELOPPEMENT Vanessa

Plus en détail

Evaluation intermédiaire

Evaluation intermédiaire É V A L U AT I O N D E P R O J E T Burkina Faso Projet national de gestion de terroirs (phase II) Evaluation intermédiaire Octobre 2008 Via Paolo di Dono 44-00142 Rome, Italie Téléphone: +39 06 54592048

Plus en détail

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes El Dahr H. in Abis S. (coord.), Blanc P. (coord.), Lerin F. (coord.), Mezouaghi M. (coord.). Perspectives des politiques agricoles en Afrique du

Plus en détail

OBJECTIFS DU MILLÉNAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT

OBJECTIFS DU MILLÉNAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT ÉVALUER LE COÛT D ATTEINTE DE LA CIBLE 10 SUR L EAU ET L ASSAINISSEMENT Les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et la Cible 10 sur l eau et l assainissement A l occasion du Sommet du Millénaire

Plus en détail

Le projet WIKIWATER The WIKIWATER project

Le projet WIKIWATER The WIKIWATER project Le projet WIKIWATER The WIKIWATER project Eau et assainissement pour tous Water and sanitation for all Faire connaitre facilement les moyens techniques, financiers, éducatifs ou de gouvernance pour faciliter

Plus en détail

Provide supervision and mentorship, on an ongoing basis, to staff and student interns.

Provide supervision and mentorship, on an ongoing basis, to staff and student interns. Manager, McGill Office of Sustainability, MR7256 Position Summary: McGill University seeks a Sustainability Manager to lead the McGill Office of Sustainability (MOOS). The Sustainability Manager will play

Plus en détail

Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté aux Comores

Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté aux Comores Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté aux Comores La pauvreté rurale aux Comores Depuis leur indépendance en 1975, les Comoriens ont souffert de l instabilité politique

Plus en détail

Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees

Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees For Immediate Release October 10, 2014 Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees The Senate Standing Committee on Banking, Trade, and Commerce resumed hearings

Plus en détail

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée.

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. Il y a trois approches possibles du produit intérieur brut : Optique de la production Optique

Plus en détail

Programme scientifique MUST

Programme scientifique MUST Programme scientifique MUST Management of Urban Smart Territories 03/06/2014 Claude Rochet - Florence Pinot 1 Qu est-ce qui fait qu une ville est «smart»? Ce n est pas une addition de «smarties»: smart

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

BASE DE DONNÉES DES ASPECTS SOCIOÉCONOMIQUES EN MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE

BASE DE DONNÉES DES ASPECTS SOCIOÉCONOMIQUES EN MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE BASE DE DONNÉES DES ASPECTS SOCIOÉCONOMIQUES EN MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE CETMO-ASE Version 08.01 Année de référence 2008 Février 2013 BASE DE DONNÉES DES ASPECTS SOCIOÉCONOMIQUES EN MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE

Plus en détail

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

INTÉGRATION DES SERVICES FINANCIERS DANS LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Un aperçu Général --------

INTÉGRATION DES SERVICES FINANCIERS DANS LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Un aperçu Général -------- INTÉGRATION DES SERVICES FINANCIERS DANS LES STRATÉGIES DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Un aperçu Général -------- Colloque UEMOA-CRDI, du 08-10 Décembre 2009, Ouagadougou Samuel T. KABORE; Dieudonné OUEDRAOGO,

Plus en détail

APPEL A COMMUNICATIONS

APPEL A COMMUNICATIONS APPEL A COMMUNICATIONS Colloque régional UEMOA-CRDI sur Intégration régionale et stratégies régionales de réduction de la pauvreté 8-10 décembre 2009, Ouagadougou, Burkina Faso Délai de soumission de résumé

Plus en détail

Propriété Intellectuelle et accord de consortium

Propriété Intellectuelle et accord de consortium INFODAYS Incontact 8-10 october 2012, Dakar, Sénégal Propriété Intellectuelle et accord de consortium Anne-Marie Schelstraete CIRAD, France Direction de la Recherche scientifique et de la Stratégie Chargée

Plus en détail

Des modules d'apprentissage dans différents langages pour les non -voyants et mal voyants

Des modules d'apprentissage dans différents langages pour les non -voyants et mal voyants Des modules d'apprentissage dans différents langages pour les non -voyants et mal voyants 2009-1-TR1-LEO05-08643 1 Information sur le projet Des modules d'apprentissage dans différents langages pour les

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

ANNULATION DE LA DETTE EXTÉRIEURE POUR LES PAYS TOUCHÉS PAR LA MALADIE À VIRUS EBOLA

ANNULATION DE LA DETTE EXTÉRIEURE POUR LES PAYS TOUCHÉS PAR LA MALADIE À VIRUS EBOLA ANNULATION DE LA DETTE EXTÉRIEURE POUR LES PAYS TOUCHÉS PAR LA MALADIE À VIRUS EBOLA Janvier 2015 Annulation de la dette extérieure pour les pays touchés par la maladie à virus Ébola ANNULATION DE LA

Plus en détail

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001 FINANCIAL ADMINISTRATION ACT INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001 LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre

Plus en détail

Mémorandum du Président

Mémorandum du Président Cote du document: EB 2009/98/R.27 Point de l ordre du jour: 17 b) i) Date: 4 novembre 2009 Distribution: Publique Original: Anglais F Mémorandum du Président Proposition de don supplémentaire à l Érythrée

Plus en détail

Sub-Saharan African G-WADI

Sub-Saharan African G-WADI Sub-Saharan African G-WADI Regional chapter of the Global network on Water and Development Information for Arid Lands Prof. Cheikh B. Gaye G-WADI Workshop 20-21 April 2010 Dakar, Senegal 35 participants

Plus en détail

Table des matières 1 INTRODUCTION.. 1

Table des matières 1 INTRODUCTION.. 1 Table des matières Liste des tableaux. VI Liste des schémas. IX Liste des graphiques. X Liste des abréviations... XII Summary and Conclusions... XIV Zusammenfassung und Schlussfolgerungen... XXI 1 INTRODUCTION..

Plus en détail

Plateforme d informations climatiques au Niger Présentation de l opportunité

Plateforme d informations climatiques au Niger Présentation de l opportunité Plateforme d informations climatiques au Niger Présentation de l opportunité 23 Novembre 2012 Pour diffusion publique Résumé Exécutif Une opportunité Pour un opérateur privé, la plateforme d'informations

Plus en détail

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Workshop on Integrated management of micro-databases Deepening business intelligence within central banks statistical

Plus en détail

Financial Facility for Remittances

Financial Facility for Remittances Financial Facility for Remittances Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Promoting innovative remittance markets and Paris empowering 5-6 décembre migrant workers 2014 and

Plus en détail

Contracts for sales of carbon credits Les contrats de vente de réduction d'émissions

Contracts for sales of carbon credits Les contrats de vente de réduction d'émissions Contracts for sales of carbon credits Les contrats de vente de réduction d'émissions Sonatrach Headquarters 7 November 2006 Adam Shepherd, Associate, Baker & McKenzie Baker & McKenzie International is

Plus en détail

Title: OED Précis no. 134 - Gestion de la production animale au Botswana: les précieuses leçons des expériences précédentes Job number: 98F0708

Title: OED Précis no. 134 - Gestion de la production animale au Botswana: les précieuses leçons des expériences précédentes Job number: 98F0708 Title: OED Précis no. 134 - Gestion de la production animale au Botswana: les précieuses leçons des expériences précédentes Job number: 98F0708 Language: English Translations: French Country: Botswana

Plus en détail

L ESPACE À TRAVERS LE REGARD DES FEMMES. European Economic and Social Committee Comité économique et social européen

L ESPACE À TRAVERS LE REGARD DES FEMMES. European Economic and Social Committee Comité économique et social européen L ESPACE À TRAVERS LE REGARD DES FEMMES 13 European Economic and Social Committee Comité économique et social européen 13 This publication is part of a series of catalogues published in the context of

Plus en détail

NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI

NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI note nº 08 NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI 1. Résumé SOUTIEN AUX PME ET À LEURS EMPLOYÉS PENDANT LA CRISE La crise financière et économique mondiale érige un certain nombre d obstacles

Plus en détail

UPFI URBAN PROJECTS FINANCE INITIATIVE

UPFI URBAN PROJECTS FINANCE INITIATIVE UPFI URBAN PROJECTS FINANCE INITIATIVE Union pour la Méditerranée Union for the Mediterranean Lors de la conférence ministérielle des 9 et 10 novembre 2011 à Strasbourg sur le développement urbain durable,

Plus en détail

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile RÉSUMÉ DE THÈSE L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile avec des estimations de deux projets sur trois peinent à donner un résultat satisfaisant (Nelson,

Plus en détail

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39 under the SMALL BUSINESS INVESTOR TAX CREDIT ACT (O.C. 2003-220) Regulation Outline Filed July 29, 2003 Citation........................................... 1 Definition

Plus en détail

Annex 1: OD Initiative Update

Annex 1: OD Initiative Update Fondements du D Cadre de travail stratégique Stratégie de Stratégie de programmes rédigée et Projet de stratégie de programmes partagée avec la Commission programmes Consultative Statut Commentaires/problèmes/

Plus en détail

Cote du document: EB 2009/98/R.24 Point de l ordre du jour: 17 a) i) Date: 11 novembre 2009. Rapport du Président

Cote du document: EB 2009/98/R.24 Point de l ordre du jour: 17 a) i) Date: 11 novembre 2009. Rapport du Président Cote du document: EB 2009/98/R.24 Point de l ordre du jour: 17 a) i) Date: 11 novembre 2009 Distribution: Publique Original: Anglais F Rapport du Président Proposition de don à la République de Côte d

Plus en détail

REVITALIZING THE RAILWAYS IN AFRICA

REVITALIZING THE RAILWAYS IN AFRICA REVITALIZING THE RAILWAYS IN AFRICA Contents 1 2 3 4 GENERAL FRAMEWORK THE AFRICAN CONTINENT: SOME LANDMARKS AFRICAN NETWORKS: STATE OF PLAY STRATEGY: DESTINATION 2040 Contents 1 2 3 4 GENERAL FRAMEWORK

Plus en détail

L AFD et LA MICROFINANCE

L AFD et LA MICROFINANCE AFD André Pouillès-Duplaix L AFD et LA MICROFINANCE Plus de vingt ans d expérience Encourager l extension géographique et la diversification des services de microfinance en République Démocratique du Congo

Plus en détail

Le Cycle de Programme Humanitaire

Le Cycle de Programme Humanitaire REUNION DU CLUSTER SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 28/10/2014 Le Cycle de Programme Humanitaire Outil principal du système humanitaire pour obtenir une analyse, une stratégie et un plan d action communs. Un cycle

Plus en détail

Principes de la Propriété Intellectuelle dans le cadre de partenariats

Principes de la Propriété Intellectuelle dans le cadre de partenariats Principes de la Propriété Intellectuelle dans le cadre de partenariats (Règles établies pour le FP7, et applicables pour toute convention support d'un projet avec des partenaires) Propriété Intellectuelle

Plus en détail

Les contraintes de financement des PME en Afrique : le rôle des registres de crédit

Les contraintes de financement des PME en Afrique : le rôle des registres de crédit Les contraintes de financement des PME en Afrique : le rôle des registres de crédit Ondel ansek Kay Sommaire Il ressort du débat sur le développement économique de l Afrique subsaharienne (ASS) que les

Plus en détail

Ecodevelopment and Resilient Energy Policies

Ecodevelopment and Resilient Energy Policies Ecodevelopment and Resilient Energy Policies Laura E. Williamson - Project Director UNFCCC COP 17 Side Event December 2, 2011 Renewable Energy Policies for Climate Resilience, Sustainable Development and

Plus en détail

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Business Continuity Convention Tunis 27 Novembre 2012 Sommaire Sections 1 Ernst & Young : Qui sommes-nous? 2 Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Plus en détail

Memorandum of Understanding

Memorandum of Understanding Memorandum of Understanding File code of the Memorandum of Understanding (optional) texte 1. Objectives of the Memorandum of Understanding The Memorandum of Understanding 1 (MoU) forms the framework for

Plus en détail

L étude de : The Oakland Institute

L étude de : The Oakland Institute L étudede: TheOaklandInstitute Shepard DANIEL and Anuradha MITTAL, (Mis)investment in Agriculture. The Role oftheinternationalfinancecorporationingloballandgrabs,préfacedehoward G.Buffett,TheOaklandInstitute,2010,54p.

Plus en détail

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Le dispositif L Institut suisse de brainworking (ISB) est une association

Plus en détail

1 ans 2003-2013. République de Madagascar ÉVALUATION DU PROGRAMME DE PAYS. IOE Bureau indépendant de l évaluation

1 ans 2003-2013. République de Madagascar ÉVALUATION DU PROGRAMME DE PAYS. IOE Bureau indépendant de l évaluation 1 ans 2003-2013 IOE Bureau indépendant de l évaluation Responsabilisation et apprentissage pour de meilleures conditions de vie en milieu rural République de Madagascar ÉVALUATION DU PROGRAMME DE PAYS

Plus en détail

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF 2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF Kick off transnational project meeting June 6 & 7th 2011 6 et 7 Juin 2011 CERGY/ VAL D OISE Monday june 6th morning

Plus en détail

1. City of Geneva in context : key facts. 2. Why did the City of Geneva sign the Aalborg Commitments?

1. City of Geneva in context : key facts. 2. Why did the City of Geneva sign the Aalborg Commitments? THE AALBORG COMMITMENTS IN GENEVA: AN ASSESSMENT AT HALF-TIME 1. City of Geneva in context : key facts 2. Why did the City of Geneva sign the Aalborg Commitments? 3. The Aalborg Commitments: are they useful

Plus en détail

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES)

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 1 Project Information Title: Project Number: SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 Year: 2008 Project Type: Status:

Plus en détail

Formulaire d inscription (form also available in English) Mission commerciale en Floride. Coordonnées

Formulaire d inscription (form also available in English) Mission commerciale en Floride. Coordonnées Formulaire d inscription (form also available in English) Mission commerciale en Floride Mission commerciale Du 29 septembre au 2 octobre 2015 Veuillez remplir un formulaire par participant Coordonnées

Plus en détail

LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES MANDAT SPÉCIAL FINANCIAL ADMINISTRATION ACT SPECIAL WARRANT

LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES MANDAT SPÉCIAL FINANCIAL ADMINISTRATION ACT SPECIAL WARRANT SPECIAL WARRANT LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES MANDAT SPÉCIAL Pursuant to subsections 19(2) and (3) of the Financial Administration Act, the Commissioner in Executive Council hereby issues this

Plus en détail

NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA

NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA MFW4A La finance au service de l afrique

Plus en détail

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS Question 10: The following mandatory and point rated criteria require evidence of work experience within the Canadian Public Sector: M3.1.1.C / M3.1.2.C

Plus en détail

L Assurance agricole au Sénégal

L Assurance agricole au Sénégal COLLOQUE FARM - Pluriagri : Assurer la production agricole Comment faire des systèmes assurantiels des outils de développement? 1 Paris, le 18 décembre 2012 Thème L Assurance agricole au Sénégal Un système

Plus en détail

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire Pierre Jacquet Pierre Jacquet est chef économiste de l Agence Française de Développement (AFD). Il est membre du Conseil économique pour le développement durable (CEDD). Définir le collectif : retour d

Plus en détail

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT #4 EN FRANÇAIS CI-DESSOUS Preamble and Justification This motion is being presented to the membership as an alternative format for clubs to use to encourage increased entries, both in areas where the exhibitor

Plus en détail

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Atego workshop 2014-04-03 Ce document et les informations qu il contient sont la propriété de Ils ne doivent pas être copiés ni communiqués

Plus en détail

Technical Assistance for Sustainable National Greenhouse Gas Inventory Management Systems in West Africa (West Africa GHG Project)

Technical Assistance for Sustainable National Greenhouse Gas Inventory Management Systems in West Africa (West Africa GHG Project) Technical Assistance for Sustainable National Greenhouse Gas Inventory Management Systems in West Africa (West Africa GHG Project) Dr. Sabin Guendehou, Regional Project Coordinator Cluster Francophone

Plus en détail

Nos Métiers. Historique. Notre Vision. Notre Mission

Nos Métiers. Historique. Notre Vision. Notre Mission Historique 1958 : Création de la SMMO : Minoterie de blé tendre à Oujda. Première minoterie cotée en bourse entre 1972 et 1980. 1989 : Création de la société COPATES ; première unité industrielle de production

Plus en détail

Stratégie DataCenters Société Générale Enjeux, objectifs et rôle d un partenaire comme Data4

Stratégie DataCenters Société Générale Enjeux, objectifs et rôle d un partenaire comme Data4 Stratégie DataCenters Société Générale Enjeux, objectifs et rôle d un partenaire comme Data4 Stéphane MARCHINI Responsable Global des services DataCenters Espace Grande Arche Paris La Défense SG figures

Plus en détail

WEST AFRICA INTERNET GOVERNACE FIFTH GLOBAL INTERNET GOVERNACE FORUM. 14th to 17th Septembre 2010 VILNIUS, LITHUANIA. Participants REPORT

WEST AFRICA INTERNET GOVERNACE FIFTH GLOBAL INTERNET GOVERNACE FORUM. 14th to 17th Septembre 2010 VILNIUS, LITHUANIA. Participants REPORT WEST AFRICA INTERNET GOVERNACE FIFTH GLOBAL INTERNET GOVERNACE FORUM 14th to 17th Septembre 2010 VILNIUS, LITHUANIA Participants REPORT Introduction : The fifth Global forum on internet governance was

Plus en détail

The space to start! Managed by

The space to start! Managed by The space to start! Managed by ESA Business Incubation Centers (ESA BICs) : un programme de soutien à la création d entreprises L Agence Spatiale Européenne (ESA) dispose d un programme de transfert de

Plus en détail

Possible ECHO Shelter & Settlement Indicators (version 15/05/13) revised by EDB/MP & DH 13/06

Possible ECHO Shelter & Settlement Indicators (version 15/05/13) revised by EDB/MP & DH 13/06 Possible ECHO Shelter & Settlement Indicators (version 15/05/13) revised by EDB/MP & DH 13/06 (at Results level) Abris/Habitat et Etablissement Humains Sub-Sector/Key Results Indicator A) Planification

Plus en détail

Projet de réorganisation des activités de T-Systems France

Projet de réorganisation des activités de T-Systems France Informations aux medias Saint-Denis, France, 13 Février 2013 Projet de réorganisation des activités de T-Systems France T-Systems France a présenté à ses instances représentatives du personnel un projet

Plus en détail

Evolution of inequalities in health care use in France

Evolution of inequalities in health care use in France Evolution of inequalities in health care use in France Florence Jusot University of Rouen Paris-Dauphine University (Leda-legos) & Irdes Paul Dourgnon Irdes & Paris-Dauphine University (Leda-legos) Context

Plus en détail

Avocat à la Cour Tel : 01 45 02 08 03 Fax : 01 45 02 08 10 j.goncalves@artales-avocats.com FONDATIONS CAPITAL PRIVE PME

Avocat à la Cour Tel : 01 45 02 08 03 Fax : 01 45 02 08 10 j.goncalves@artales-avocats.com FONDATIONS CAPITAL PRIVE PME Jean Goncalves 44 rue Paul Valery 75116 Paris Avocat à la Cour Tel : 01 45 02 08 03 Fax : 01 45 02 08 10 j.goncalves@artales-avocats.com FONDATIONS CAPITAL PRIVE PME Note pour les investisseurs résidents

Plus en détail

Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum. Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot.

Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum. Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot. Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot.Mu Date: Jeudi 12 Avril 2012 L heure: 9h15 Venue: Conference Room,

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail