Stratégies boursières des portefeuilles de FNB BMO

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Stratégies boursières des portefeuilles de FNB BMO"

Transcription

1 Stratégies boursières des portefeuilles de FNB BMO Troisième trimestre de 2015 FONDS NÉGOCIABLES EN BOURSE BMO Une tragédie grecque Alfred Lee, CFA, CMT, GSPD Alfred Vice-président, Lee, CFA, FNB CMT, BMODMS Vice Gestionnaire President, de BMO portefeuille ETFs et stratège en Portfolio placement Manager & Investment Strategist BMO Asset Gestion Management d actifs inc. Inc. In Dans this le présent report: rapport : Événements récents... 1 Recent Developments... Points à surveiller...2 Things to Keep an Eye on...2 Changements apportés à la Changes to the stratégie de portefeuille...3 Portfolio Strategy...3 Statistiques et positions Stats and Portfolio de portefeuille...4 Holdings...4 Caractéristiques du portefeuille...5 Portfolio Characteristics...5 Bons points, mauvais points The Good, the Bad, et points menaçants...6 and the Ugly...6 Sauf indication contraire, tous les cours et les rendements indiqués sont les cours et les rendements à la clôture des marchés le 3 juillet Dans ce numéro, nous résumons nos stratégies et tactiques de positionnement de portefeuille pour le deuxième trimestre de 2015 à l aide de divers fonds négociables en bourse BMO. Nos principaux changements de nature stratégique sont indiqués tout au long du rapport ainsi que dans nos perspectives trimestrielles qui se trouvent en page 6. Le grand sujet d actualité qui dominera les manchettes au cours du prochain trimestre sera sans doute la possibilité que la Grèce sorte de l Union européenne (ce qu on appelle communément le «Grexit»). Même si une défaillance de la Grèce aura probablement un effet direct limité sur les investisseurs canadiens, l effet indirect se fera sentir sous forme d une croissance plus faible de l économie mondiale et, donc, d un fléchissement des prix des produits de base. L incertitude persistante découlant de la crise grecque ramènera les investisseurs vers les valeurs refuge (on se ruera sur les titres de qualité), malgré la hausse des taux obligataires sur les échéances longues de la courbe au deuxième trimestre. Au cours de la dernière année, le marché boursier de la Chine a rompu avec son économie sousjacente. L indice composé de la Bourse de Shanghai a inscrit un rendement total de 133,3 % (en monnaie locale) durant l exercice qui a pris fin le 31 mai 2015, malgré l inquiétude grandissante face au repli du marché de l habitation, l endettement croissant des administrations locales et l expansion du crédit à la consommation. La banque centrale chinoise a pris l initiative d accroître la liquidité en réduisant les taux d emprunt et le ratio des réserves obligatoires, augmentant de ce fait le recours aux opérations sur marge dans le marché boursier du pays. L incertitude persistante qui plane sur l économie mondiale et sur le marché boursier chinois pourrait mener à une aversion supplémentaire pour le risque. L incertitude géopolitique et macroéconomique qui sévit respectivement en Europe et en Chine pourrait donner à la Réserve fédérale américaine (la «Fed») une raison de différer la première majoration de son taux du financement à un jour depuis la «Grande Récession». Lors des dernières réunions du comité FOMC, la banque centrale américaine a clairement fait savoir qu elle tiendrait compte de l économie mondiale dans son ensemble avant d établir sa propre politique monétaire, même si les données laissent sous-entendre que l économie des États-Unis poursuit son embellie. Vu l incertitude qui plane toujours sur les marchés, nous nous attendons à une hausse de la volatilité en bourse, notamment en Europe. L écart entre l indice de volatilité VSTOXX 50 («VSTOXX») et l indice de volatilité du Chicago Board of Exchange (CBOE), qui mesure la volatilité implicite des actions européennes et américaines respectivement, a commencé à s élargir. Même si nous prévoyons un vaste repli sur l ensemble des bourses européennes, l humeur maussade des investisseurs devrait créer de belles occasions pour les investisseurs soucieux du long terme et les inciter à acheter les actions de sociétés européennes de qualité supérieure dont le bilan est solide (graphique B). Si la Grèce et ses créanciers n arrivent pas à résoudre leurs différends et à conclure une entente claire et limpide, les marchés auront tendance à se détourner du risque et à favoriser les obligations de plus longue duration. Nous remarquons, cependant, que la volatilité accrue des taux d intérêt et le caractère imprévisible des politiques monétaires pratiquées par les banques centrales ajoutent des éléments de risque importants aux obligations de long terme, même si celles-ci peuvent protéger l investisseur contre le «risque de pertes extrêmes» sur les marchés boursiers Graphique A : Réserves obligatoires en Chine Janv-2010 Avr-2010 Juil-2010 Source : Bloomberg Oct-2010 Janv-2011 Avr-2011 Juil-2011 Oct-2011 Janv-2012 Avr-2012 Juil-2012 Oct-2012 Janv-2013 Avr-2013 Juil-2013 Oct-2013 Ratio des réserves obligatoires en Chine Janv-2014 Avr-2014 Juil-2014 Janv-2015 Avr-2015 Volatilité implicite relative (V2X/VIX) 2,3 2,1 1,9 1,7 1,5 1,3 1,1 0,9 0,7 Graphique B : La volatilité implicite croît plus rapidement que les actions européennes Indice V2X / indice VIX Juin-2010 Août-2010 Oct-2010 Déc-2010 Févr-2011 Avr-2011 Juin-2011 Août-2011 Oct-2011 Déc-2011 Févr-2012 Avr-2012 Juin-2012 Août-2012 Oct-2012 Déc-2012 Févr-2013 Avr-2013 Juin-2013 Août-2013 Oct-2013 Déc-2013 Févr-2014 Avr-2014 Août-2014 Déc-2014 Févr-2015 Avr-2015 Source : BMO Gestion d actifs inc., Bloomberg

2 2 Points à surveiller 74 Indice CITI Earnings Growth Pure Europe Juil-2014 Août-2014 Sept-2014 Sept-2014 Nov-2014 Nov-2014 Dec-2014 Source : Bloomberg Janv-2015 Janv-2015 Févr-2015 Mars-2015 Mars-2015 Avr-2015 Mai-2015 Juin-2015 Juin-2015 Les entreprises de la zone euro seront touchées, directement ou indirectement, par l évolution de la situation en Grèce, mais l ensemble du marché boursier européen ne devrait pas l être de la même façon. Une dégringolade boursière dans la région pourrait ouvrir, pour les investisseurs soucieux du long terme, de meilleurs points d entrée dans des sociétés de grande qualité dont le bilan est solide. Les grandes multinationales européennes réalisent leur chiffre d affaires partout dans le monde et ont des bénéfices plus stables. Recommandation : Bien que la crise grecque puisse malmener les actions européennes, nous pensons toujours que l Europe élargie recèle de belles occasions. La croissance des bénéfices et des ventes pourrait se poursuivre pour les sociétés européennes si la crise demeure relativement contenue. Si jamais la Banque centrale européenne (BCE) réagissait avec une autre vague de détente quantitative («DQ») ou d «opérations monétaires sur titres («OMT»), les politiques expansionnistes auraient tendance à favoriser les actions, mais pas les monnaies. Le FINB BMO MSCI Europe de haute qualité couvert en dollars canadiens (ZEQ) investit dans les actions, tout en couvrant le risque de change entre le huard et l euro. Rapport rendement-volatilité 1,2 1 0,8 0,6 0,4 0,2 0 Oblig. de sociétés à court terme Oblig. provinciales à court terme Source : BMO Gestion d actifs inc., Bloomberg Oblig. fédérales à court terme Oblig. de sociétés à moyen terme Oblig. provinciales à moyen terme Oblig. fédérales à moyen terme Oblig. de sociétés à long terme Oblig. provinciales à long terme Oblig. fédérales à long terme Comme la duration de toutes les obligations canadiennes s allonge, la majorité des investisseurs en obligations sont maintenant davantage exposés au risque de taux d intérêt qu ils ne le souhaiteraient. Au cours de la dernière décennie, la duration de l indice obligataire universel FTSE/TMX Canada est passée de 6,2 à 7,4. Les émetteurs cherchaient ainsi à tirer parti de la baisse des taux d intérêt. Bien qu il soit peu probable que la Banque du Canada relève son taux du financement à un jour dans un avenir rapproché, la politique monétaire du Canada à plus long terme demeure incertaine et créera de la volatilité sur les échéances longues de la courbe. Recommandation : Malgré la volatilité qui pèse sur le marché obligataire, les investisseurs ne doivent pas éliminer pour autant les titres à revenu fixe de leur portefeuille. Les obligations jouent un rôle déterminant dans la construction d un portefeuille. Bien que les obligations soient devenues récemment comparables aux actions sous l angle du rendement et du risque, les FNB permettent aux investisseurs de cibler des zones spécifiques de la courbe des taux. En divisant le marché obligataire en segments et en mesurant ceux-ci en fonction du rendement à l échéance par rapport à la volatilité, l investisseur peut mieux cibler les segments qui offrent un meilleur rendement corrigé du risque. Ventes mensuelles (en millions d unités) 6 5,5 5 4,5 4 3,5 3 Source : Bloomberg Juin-2009 Oct-2009 Févr-2010 Juin-2010 Oct-2010 Févr-2011 Juin-2011 Oct-2011 Févr-2012 Juin-2012 Oct-2012 Ventes de logements existants aux É.-U.(désaisonnalisées) Févr-2013 Juin-2013 Oct-2013 Févr-2014 Févr-2015 Même si nous avons réduit notre présence dans les actions américaines au cours des derniers trimestres, nous demeurons optimistes à leur égard. Un secteur du marché boursier américain que nous avons surpondéré dans notre stratégie de portefeuille est son secteur bancaire. Aux États-Unis, la courbe des taux, qui s est accentuée au deuxième trimestre en prévision d une majoration du taux du financement à un jour de la Fed, a profité aux banques américaines; celles-ci empruntent sur les échéances courtes et prêtent sur les échéances longues de la courbe. Au cours du présent trimestre, la courbe s inversera probablement aux États-Unis, car les incertitudes qui planent sur les marchés mondiaux feront grimper les cours obligataires longs et baisser les taux longs, ce qui pourrait nuire aux banques américaines. Recommandation : En plus d un changement de direction éventuel de la courbe des taux, plusieurs facteurs haussiers et baissiers jouent du côté des banques américaines. Le renforcement du marché de l habitation et le retour de la confiance du consommateur devraient avantager les banques américaines dans leur ensemble, mais certaines d entre elles ont une présence mondiale avec des placements directs ou indirects en Europe. Malgré l incertitude qui pèse sur les banques américaines, nous restons optimistes à leur égard et conservons une position de 4,0 % dans le FINB BMO équipondéré banques américaines (ZBK). Même si les banques américaines peuvent devenir plus volatiles, le ZBK assure une forte présence dans les banques régionales, davantage sensibles à l économie intérieure. De plus, la stratégie d équipondération pourrait atténuer le risque spécifique à une entreprise.

3 3 Changements apportés à la stratégie de portefeuille Répartition de l actif : La volatilité est restée prononcée sur les marchés obligataires, compte tenu de la forte proportion d obligations à longue duration dans l univers des titres à revenu fixe canadiens. Cependant, comme la crise de la dette grecque en est venue à occuper l avant-scène, les obligations pourraient en profiter au prochain trimestre en tant que valeurs refuge. La volatilité boursière, qui était bien en deçà des moyennes à long terme avant que la Grèce ne soit en défaut de paiement, montre bien que les risques n avaient pas été pleinement pris en compte par le marché. Même si l économie mondiale a été témoin d événements importants au cours du dernier mois, nous n apporterons aucun changement majeur à notre stratégie de portefeuille durant le présent trimestre. Notre stratégie de portefeuille a déjà été positionnée de manière défensive; elle jouit d un bon équilibre entre les actions, les obligations et les actifs non traditionnels. Titres à revenu fixe : Comme nous l avons déjà souligné, nous sommes de plus en plus préoccupés par la duration croissante et constante au sein de l univers des titres à revenu fixe. Bien que le FINB BMO obligations à escompte (ZDB) constitue un placement fiscalement efficace au sein du marché obligataire canadien du fait que le rendement à l échéance du portefeuille correspond aux coupons, nous diminuons notre présence dans ce FNB, car il cherche à maintenir les caractéristiques globales de l indice obligataire universel FTSE/TMX Canada et comporte une duration de 7,4. Durant le trimestre, nous allons réduire de 3,0 % notre part dans le ZDB et affecter le produit des ventes au FINB BMO obligations de sociétés à moyen terme (ZCM), dont la duration est plus courte à 6,1. Actions : Au cours des derniers trimestres, nous avons augmenté la part vouée aux actions européennes par le biais du FINB BMO MSCI Europe de haute qualité couvert en dollars canadiens (ZEQ) et du FNB BMO actions internationales de dividendes (ZDI). Nous demeurons satisfaits de notre répartition géographique. Comme nous l avons mentionné à la page précédente, le ZEQ sélectionne les entreprises de grande qualité qui jouissent d un rendement élevé des capitaux propres, d une faible variabilité des bénéfices d une année à l autre et d un taux d endettement peu prononcé. Si nous examinons le bilan des titres qui composent le ZDI, nous constatons que ce fonds sélectionne des sociétés dont le rendement en dividendes croît et dont le ratio de distribution est viable. Bien que le pessimisme croissant à l égard des actions européennes puisse constituer un obstacle à court terme, nous estimons que la démarche fondée sur le «bêta judicieux» adoptée par ces deux FNB pourrait atténuer les risques à long terme mieux que leurs homologues pondérés selon la capitalisation boursière. L on ne sait trop dans quelle mesure une défaillance de la Grèce présente un risque de contagion, mais la probabilité de voir un tel risque contaminer l ensemble de l économie européenne serait plus grande advenant un défaut de paiement de l Italie et (ou) de l Espagne. Comme la situation de la Grèce dominera l actualité dans les prochains mois, il faut s attendre à ce que la volatilité en bourse soit supérieure aux normes historiques. La majorité de nos positions de base en actions demeurent défensives et sont caractérisées par une présence à la fois dans le FNB BMO d actions canadiennes à faible volatilité (ZLB) et dans le FNB BMO d actions américaines à faible volatilité (ZLU). Le recours aux FNB à faible volatilité devrait atténuer la volatilité si les marchés réagissent mal au risque lié à l actualité; les FNB continueront d investir dans les actions si celles-ci repartent à la hausse après la conclusion d une entente entre la Grèce et ses créanciers. Catégories d actif non traditionnelles : Nous croyons que les actions privilégiées offrent une valorisation attrayante au lendemain de la baisse surprise du taux directeur de la BdC survenue en janvier. Même si nous nous attendons à ce que la volatilité demeure supérieure aux normes historiques, les actions privilégiées offrent un taux de rendement courant intéressant, tandis que leurs distributions sont imposées en tant que dividendes au lieu de l être comme revenu. Nous maintenons une pondération de 5,0 % dans le FINB BMO échelonné S&P/TSX actions privilégiées (ZPR), fonds qui détient des titres à taux révisable dans une structure échelonnée. Les actions privilégiées à taux révisable atténuent les effets de la montée des taux d intérêt. Bien que la Banque du Canada (BdC) puisse, tôt ou tard, sabrer de nouveau son taux du financement à un jour, les actions privilégiées offrent des taux de rendement attrayants à l heure actuelle. Contrairement à 2008 et 2009, la faiblesse du marché des actions privilégiées n est pas liée à la solvabilité, mais repose entièrement sur les taux d intérêt. Les actions privilégiées offrent un taux de rendement fiscalement avantageux pour ceux qui peuvent tolérer la volatilité à court terme. Vente ou réduction Symbole boursier (%) Achat ou ajout Symbole boursier (%) FINB BMO obligations à escompte ZDB 3,0 % FINB BMO obligations de sociétés à moyen terme ZCM 3,0 % Total 3,0 % Total 3,0 %

4 4 Statistiques et positions de portefeuille Objectif et stratégie de placement : la stratégie consiste en une répartition tactique entre plusieurs régions et catégories d actif; l objectif est de réaliser à long terme une plus-value du capital et un rendement total en investissant surtout dans des fonds négociables en bourse (FNB). Symbole boursier ZDB ZIC ZCM Nom du FNB Position Cours RFG 1 Pondération (%) Titres à revenu fixe FINB BMO OBLIGATIONS À ESCOMPTE FINB BMO OBLIGATIONS DE SOCIÉTÉS AMÉRICAINES DE QUALITÉ À MOYEN TERME FINB BMO OBLIGATIONS DE SOCIÉTÉS À MOYEN TERME Volat. sur 90 jours Apport à la volatilité Rendement (%)* Rendement/ volatilité De base 15,89 $ 0,20 % 11,0 % 5,3 5,6 % 2,1 % 0,39 Tactique 17,87 $ 0,25 % 10,0 % 11,1 10,7 % 3,7 % 0,33 Tactique 16,37 $ 0,12 % 12,0 % 5,7 6,6 % 3,6 % 0,62 Total des titres à revenu fixe 33,0 % 22,9 % Actions ZLB FNB BMO D ACTIONS CANADIENNES À FAIBLE VOLATILITÉ Actions De base 26,71 $ 0,35 % 8,5 % 9,2 7,5 % 2,7 % 0,30 ZDV FNB BMO CANADIEN DE DIVIDENDES Actions De base 16,55 $ 0,35 % 5,0 % 9,9 4,8 % 4,7 % 0,47 ZLU FNB BMO D ACTIONS AMÉRICAINES À FAIBLE VOLATILITÉ Actions De base 25,36 $ 0,10 % 9,0 % 13,2 11,4 % 2,8 % 0,21 ZDI FNB BMO ACTIONS INTERNATIONALES DE DIVIDENDES Actions De base 20,78 $ 0,40 % 11,0 % 14,9 15,7 % 5,4 % 0,36 ZEQ FINB BMO MSCI EUROPE DE HAUTE QUALITÉ COUVERT EN DOLLARS CANADIENS Actions Tactique 17,03 $ 0,40 % 7,0 % 15,9 10,7 % 2,7 % 0,17 ZWB FNB BMO OPTIONS D ACHAT COUVERTES DE BANQUES CANADIENNES Actions Tactique 16,13 $ 0,65 % 3,0 % 10,3 3,0 % 6,5 % 0,64 ZEO FINB BMO ÉQUIPONDÉRÉ S&P/TSX PÉTROLE ET GAZ Actions Tactique 11,64 $ 0,55 % 3,0 % 18,5 5,3 % 4,2 % 0,23 ZWA FNB BMO VENTE D OPTIONS D ACHAT COUVERTES MOYENNE INDUSTRIELLE DOW JONES COUVERT EN DOLLARS CANADIENS Actions Tactique 19,46 $ 0,65 % 3,0 % 11,2 3,2 % 5,9 % 0,53 ZBK FINB BMO ÉQUIPONDÉRÉ BANQUES AMÉRICAINES Actions Tactique 19,18 $ 0,35 % 4,0 % 17,0 6,5 % 2,1 % 0,12 Total des actions 53,5 % 68,3 % Titres non traditionnels ou hybrides ZFH FNB BMO RENDEMENT ÉLEVÉ À TAUX VARIABLE Tactique 14,73 $ 0,40 % 3,5 % 7,2 2,4 % 4,7 % 0,65 ZPR FINB BMO ÉCHELONNÉ S&P/TSX ACTIONS PRIVILÉGIÉES Tactique 11,93 $ 0,45 % 5,0 % 7,4 3,6 % 4,9 % 0,66 ZEL FNB BMO OBLIGATIONS DE SOCIÉTÉS LIÉES À DES ACTIONS Tactique 20,05 $ 0,40 % 5,0 % 5,7 2,7 % 3,8 % 0,66 Total des autres placements 13,5 % 8,7 % 1 RFG au 3 juillet 2015 Total des liquidités 0,0 % 6,1 0,0 % 0,0 % Portefeuille 0,32 % 100,0 % 10,4 100,0 % 3,7 % 0,36 Symbole boursier Principales positions Pondération ZCM FINB BMO OBLIGATIONS DE SOCIÉTÉS À MOYEN TERME 12,0 % ZDB FINB BMO OBLIGATIONS À ESCOMPTE 11,0 % ZDI FNB BMO ACTIONS INTERNATIONALES DE DIVIDENDES 11,0 % ZIC FINB BMO OBLIGATIONS DE SOCIÉTÉS AMÉRICAINES DE QUALITÉ À MOYEN TERME 10,0 % ZLU FNB BMO D ACTIONS AMÉRICAINES À FAIBLE VOLATILITÉ 9,0 % ZLB FNB BMO D ACTIONS CANADIENNES À FAIBLE VOLATILITÉ 8,5 % ZEQ FINB BMO MSCI EUROPE DE HAUTE QUALITÉ COUVERT EN DOLLARS CANADIENS 7,0 % ZDV FNB BMO CANADIEN DE DIVIDENDES 5,0 % ZPR FINB BMO ÉCHELONNÉ S&P/TSX ACTIONS PRIVILÉGIÉES 5,0 % ZEL FNB BMO OBLIGATIONS DE SOCIÉTÉS LIÉES À DES ACTIONS 5,0 % ZBK FINB BMO ÉQUIPONDÉRÉ BANQUES AMÉRICAINES 4,0 % ZFH FNB BMO RENDEMENT ÉLEVÉ À TAUX VARIABLE 3,5 % ZWB FNB BMO OPTIONS D ACHAT COUVERTES DE BANQUES CANADIENNES 3,0 % ZEO FINB BMO ÉQUIPONDÉRÉ S&P/TSX PÉTROLE ET GAZ 3,0 % ZWA FNB BMO VENTE D OPTIONS D ACHAT COUVERTES MOYENNE INDUSTRIELLE DOW JONES COUVERT EN DOLLARS CANADIENS 3,0 % De base 44,5 % Tactique 55,5 % Cash Titres non traditionnels (11,5 %) Actions (55,5 %) Alternatives Equities Titres à revenu fixe (33,0 %) Fixed Income *Le calcul du taux de rendement des obligations est fondé sur le rendement à l échéance, lequel comprend les coupons et tout gain ou toute perte en capital que l investisseur réalisera en détenant les obligations jusqu à l échéance; dans le cas des actions, le calcul du taux de rendement est fondé sur le revenu annualisé le plus récent que l investisseur a reçu, divisé par la valeur marchande des placements. **Les liquidités sont basées sur le taux CDOR (Canadian Dollar Offered Rate) du troisième trimestre.

5 5 Caractéristiques du portefeuille Ventilation régionale (portefeuille global) Cash Emerging Markets Canada 52,5 % United States États-Unis 29,5 % Canada Europe 15,2 % Asie 2,8 % *La ventilation régionale comprend les volets actions, titres à revenu fixe et titres non traditionnels. Ventilation des actions par secteur Utilities Services financiers 27,7 % Telecommunication Santé Services 7,8 % Industrie 7,5 % Materials Technologies de l'information 3,0 % Information Technology Matières premières 4,1 % Industrials Services de télécommunications 4,9 % Services aux collectivités 10,1 % Health Care Consommation discrétionnaire 10,4 % Financials Consommation courante 12,0 % Energy Énergie 12,4 % Consumer Staples Consumer Discretionary Ventilation des titres à revenu fixe par secteur Obligations fédérales 9,9 % Obligations provinciales 9,0 % Obligations de sociétés de premier ordre 72,7 % Obligations de sociétés de qualité inférieure 8,4 % Échéance moyenne pondérée 7,60 Duration moyenne pondérée 5,94 Coupon moyen pondéré 3,5 % Rendement courant moyen pondéré 3,3 % Taux de rendement à l'échéance moyen pondéré 2,8 % Rendement courant moyen pondéré : taux de coupon moyen des obligations pondéré en fonction de la valeur marchande, divisé par le prix moyen du marché pondéré des obligations. Taux de rendement à l échéance moyen pondéré : taux de rendement à l échéance moyen pondéré en fonction de la valeur marchande, qui comprend les paiements de coupons et tout gain ou toute perte que l investisseur réalisera s il conserve les obligations jusqu à l échéance. Duration moyenne pondérée : duration moyenne des obligations sous-jacentes pondérée en fonction de la valeur marchande, divisée par le prix moyen du marché pondéré des obligations sous-jacentes. La duration est une mesure de la sensibilité du cours d un placement à revenu fixe face à un changement qui survient dans les taux d intérêt.

6 6 Bons points, mauvais points et points menaçants Conclusion : La Grèce et la Chine alimenteront le risque lié à l actualité au cours du prochain trimestre, ce qui exercera des tensions sur la croissance de l économie mondiale. Même si les répercussions directes devraient être minimes pour le Canada, notre économie serait indirectement touchée par la baisse des prix des produits de base. Une résolution mal définie du conflit opposant la Grèce à ses créanciers et l incapacité de la Banque populaire de Chine (BPDC) à orchestrer l atterrissage en douceur de son marché boursier créeront une offre excédentaire des actifs à risque et mineront les prévisions de croissance de l économie mondiale. Voilà qui pousserait la Banque du Canada à envisager une baisse de son taux du financement à un jour. Les secteurs défensifs du marché afficheront sans doute une meilleure tenue durant le trimestre, car les taux obligataires resteront volatils tant que subsistera l offre excédentaire. Conjoncture macroéconomique/ géopolitique mondiale Volet fondamental Contexte technique Bons points Tout indique que la reprise économique américaine se poursuit : le taux de chômage se situe maintenant à 5,3 %, les investissements dans l industrie du bâtiment augmentent et l indice ISM du secteur de la fabrication dépasse la barre des 50 points. Aux États-Unis, les ventes de logements existants demeurent stables; 5,35 millions d unités ont été vendues en juin L indice du secteur de la fabrication dans la zone euro est toujours supérieur à 50, en dépit des appréhensions persistantes qui sévissent en Europe. Les tensions qui s exercent toujours sur les prix des produits de base devraient peser sur les taux d intérêt au Canada. Les ménages canadiens devraient en profiter, eux dont le niveau d endettement actuel est élevé. Malgré les données économiques favorables aux États-Unis, la Fed pourrait considérer l économie dans son ensemble avant de relever son taux du financement à un jour. Les actions peu volatiles comportent une prime au Canada, mais les valorisations supérieures sont justifiées, compte tenu des préoccupations qui subsistent sur la scène macroéconomique. Le secteur canadien des FPI affiche, à l heure actuelle, un ratio cours/flux de trésorerie de 13,6, soit une prime de 7,8 % par rapport à sa moyenne de 10 ans. La faiblesse persistante des taux d intérêt devrait favoriser les FPI, à condition qu une détérioration de l économie ne vienne pas miner indûment les taux d occupation. Au Canada, les titres à bêta moins élevé continuent de s apprécier par rapport à l indice composé S&P/TSX. Nous pensons que les titres peu volatils afficheront une meilleure tenue au Canada. Nous maintenons notre prévision d une baisse des corrélations entre les catégories d actif et à l intérieur de chaque catégorie sur l horizon à long terme. Un repli du marché, toutefois, ferait grimper les corrélations dans le court terme. Le «momentum» à court terme des actions européennes s essouffle et pourrait susciter des occasions d achat. Toutefois, une aversion pour le risque provoquerait une montée des corrélations dans le court terme. À plus long terme, les actions européennes de meilleure qualité nous paraissent très attrayantes. Mauvais points Un «Grexit» pourrait nuire en aval à l Union européenne. Les regards pourraient se tourner vers d autres pays membres endettés de l UE. Le taux de chômage au Canada est stable à 6,8 %. L atonie de l économie mondiale pourrait reporter à plus tard les projets d embauche des entreprises. Finalement, il semble que l évolution du marché boursier en Chine reflète les préoccupations économiques sous-jacentes. L indice PMI HSBC du secteur chinois de la fabrication est descendu une nouvelle fois pour s établir à 49,4 %. Une valeur inférieure à 50 % équivaut à une contraction du secteur de la fabrication. Le bénéfice par action des 12 derniers mois de l indice composé S&P 500 se situe à un pic historique. Il est peu probable que la hausse soutenue des cours soit accompagnée d une hausse équivalente des bénéfices. Le ratio C/B actuel de l indice composé S&P/TSX se situe à 20,0. La divergence persiste entre la valorisation des titres défensifs et celle des titres cycliques. Les titres énergétiques canadiens empruntent une tendance baissière; ils pourraient franchir les niveaux de soutien antérieurs. Les risques liés à l actualité en Grèce et aux États-Unis avantageront les valeurs refuge. Le dollar américain et le yen devraient en bénéficier, eux qui se sont fortement appréciés. La volatilité a récemment bondi en bourse, mais reste inférieure à sa moyenne à long terme. D autres événements défavorables pourraient attiser la volatilité. L appréciation du dollar américain pourrait inciter la Réserve fédérale à retarder le relèvement de ses taux. Points menaçants Nos appréhensions à l endroit de l économie canadienne sont plus vives. L endettement des ménages s est hissé à des pics historiques. Le prix moins élevé du pétrole et la chute éventuelle des prix de l immobilier résidentiel exerceront des pressions sur les ménages canadiens. Les stocks de pétrole continuent de s accumuler. L offre est excédentaire du côté de l OPEP et du Canada. La valorisation de la Bourse d Athènes a baissé considérablement en termes de ratio cours-bénéfice. Cependant, son ratio C/B actuel atteint 23,6, malgré la situation économique difficile du pays. L endettement sur marge demeure notre principale inquiétude, car il atteint un sommet record. Une dégringolade importante du marché conduirait sans doute à un désendettement plus prononcé que lors de la grande crise financière de Les devises liées aux produits de base comme le huard, la couronne norvégienne et le dollar australien devraient continuer de fléchir par rapport au dollar US. Le prix peu élevé du pétrole pourrait entraîner une divergence dans les taux d intérêt; la popularité des valeurs refuge exercera des tensions à la baisse supplémentaires sur les monnaies tributaires des produits de base.

7 7 Visitez le bmo.com/fnb ou communiquez avec le Service à la clientèle au S&P et S&P 500 sont des marques de commerce de Standard & Poor s Financial Services LLC («S&P»), et «TSX» est une marque de commerce de TSX, Inc. Ces marques de commerce ont été octroyées sous licence à S&P Dow Jones Indices LLC et ont fait l objet d une sous-licence octroyée à BMO Gestion d actifs inc. en rapport avec les fonds ZSP, ZIN et ZPR. S&P Dow Jones Indices LLC, S&P, TSX et leurs sociétés affiliées respectives ne recommandent pas les fonds ZSP, ZIN et ZPR, pas plus qu elles ne les appuient, n en vendent les parts ou n en font la promotion. Elles ne font en outre aucune déclaration quant à l opportunité d effectuer des opérations ou un placement dans ces FNB. La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles est un produit de S&P Dow Jones Indices LLC, utilisé sous licence par BMO Gestion d actifs inc. Dow Jones, Dow Jones Industrial Average et DJIA sont des marques déposées de Dow Jones Trademark Holdings LLC («Dow Jones»), ayant fait l objet d une licence d utilisation octroyée à S&P Dow Jones Indices LLC et d une sous-licence d utilisation octroyée à BMO Gestion d actifs inc. relativement au fonds ZWA. S&P Dow Jones Indices LLC, Dow Jones et leurs sociétés affiliées respectives ne parrainent pas le fonds ZWA, pas plus qu elles ne l appuient, n en vendent les parts ou n en font la promotion. Elles ne font en outre aucune déclaration quant à l opportunité d effectuer des opérations ou un placement dans ce FNB. MSCI ne parraine et n endosse pas les FNB mentionnés dans les présentes, n en fait pas la promotion et n assume par ailleurs aucune responsabilité à l égard de ces FNB ou de tout indice sur lequel se fondent ces FNB. Le prospectus renferme une description plus détaillée des liens limités entretenus par MSCI avec BMO Gestion d actifs inc. et avec tout fonds négociable en bourse, le cas échéant. La présente communication constitue une source générale d information; elle n est pas conçue comme une source de conseils en placement ou en fiscalité et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements particuliers ou les stratégies de négociation doivent être évalués en fonction de la situation de chaque investisseur. Il est recommandé aux particuliers de demander l avis de professionnels compétents au sujet d un placement précis. Les FNB BMO sont gérés et administrés par BMO Gestion d actifs inc., une société de gestion de fonds d investissement et de gestion de portefeuille et une entité juridique distincte de la Banque de Montréal. Les placements dans des fonds négociables en bourse peuvent comporter des frais de courtage, des frais de gestion et d autres frais. Les taux de rendement indiqués sont les taux de rendement composés annuels historiques globaux et tiennent compte de l évolution du prix des parts et du réinvestissement de tous les montants distribués, mais non des commissions ni de l impôt payables par le porteur de parts, lesquels auraient réduit le rendement. Veuillez lire le prospectus avant d investir. Les fonds négociables en bourse ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n est pas indicatif de leur rendement futur. MD «BMO (le médaillon contenant le M souligné)» est une marque de commerce déposée de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Stratégies boursières des portefeuilles de FNB BMO

Stratégies boursières des portefeuilles de FNB BMO Stratégies boursières des portefeuilles de FNB BMO Deuxième trimestre de 2015 FONDS NÉGOCIABLES EN BOURSE BMO Un assouplissement monétaire mondial Alfred Lee, CFA, CMT, GSPD Vice-président, FNB BMO Gestionnaire

Plus en détail

commentaires trimestriels

commentaires trimestriels commentaires trimestriels Sécuritaire boursier L Europe s est encore retrouvée à l avant plan de la scène économique et financière durant le dernier trimestre de 2011. Les problèmes reliés à la perte de

Plus en détail

Perspectives des FNB canadiens en 2014. Janvier 2014

Perspectives des FNB canadiens en 2014. Janvier 2014 Perspectives des FNB canadiens en 2014 Janvier 2014 Monthly Strategy Report October 2011 Perspectives des FNB canadiens de BMO Gestion mondiale d actifs en 2014 2 Encore une année exceptionnelle pour le

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DES FNB CANADIENS DE BMO

TABLEAU DE BORD DES FNB CANADIENS DE BMO Sommaire mensuel Tableau de bord des FNB canadiens : Les entrées de fonds ont atteint de nouveaux sommets dans le secteur en 2015 DMalgré une conjoncture de marché difficile en 2015, la demande à l égard

Plus en détail

Résultats des portefeuilles Chorus II au 31 mars 2013

Résultats des portefeuilles Chorus II au 31 mars 2013 Résultats des portefeuilles Chorus II au 31 mars 2013 Revue des marchés Rendement des indices en 2013 Rendement (base 100) 114 110 +12,85 % +9,67 % 106 102 98 Janv. Fevr. Mars +3,34 % +0,69 % TSX S&P 500

Plus en détail

Bons aujourd hui, meilleurs demain

Bons aujourd hui, meilleurs demain Fonds d investissement BMO Portefeuilles de retraite Bons aujourd hui, meilleurs demain Vous le savez, une saine alimentation et la pratique de l exercice physique vous aideront à vivre plus longtemps

Plus en détail

Stratégie de vente d options d achat couvertes

Stratégie de vente d options d achat couvertes Stratégie de vente d options d achat couvertes La stratégie de vente d options d achat couvertes, également connue sous le nom de stratégie d achat-vente, est mise en œuvre par la vente d un contrat d

Plus en détail

Un fonds d obligations mondiales «pour tous les temps», capable de tirer son épingle du jeu dans toutes les conditions de marché

Un fonds d obligations mondiales «pour tous les temps», capable de tirer son épingle du jeu dans toutes les conditions de marché un méthode différente pour contrer la volatilité des marchés Fonds à revenu stratégique Manuvie* *Aussi offert : Catégorie de revenu stratégique Manuvie Un fonds d obligations mondiales «pour tous les

Plus en détail

Investir à long terme

Investir à long terme BMO Gestion mondiale d actifs Fonds d investissement Investir à long terme Conservez vos placements et réalisez vos objectifs Concentrez-vous sur l ENSEMBLE de la situation Le choix des bons placements

Plus en détail

Rapport de Russell sur la gestion active

Rapport de Russell sur la gestion active FÉVRIER 2015 La chute des prix du pétrole entraîne la plus importante variation des rendements des gestionnaires depuis 2008 : au Canada 65 % des gestionnaires canadiens à grande capitalisation ont devancé

Plus en détail

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 mars 2012 Paramètres de marché au 30 mars 2012 Le premier trimestre de l année 2012 a été marqué par l apaisement des tensions sur les dettes souveraines et une nette

Plus en détail

Stratégies boursières des portefeuilles de FNB BMO

Stratégies boursières des portefeuilles de FNB BMO Stratégies boursières des portefeuilles de FNB BMO Deuxième trimestre de 2014 FONDS NÉGOCIABLES EN BOURSE BMO Le bras de fer des taux d intérêt Alfred Lee, CFA, CMT, GSPD Vice-président, FNB BMO Gestionnaire

Plus en détail

5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines

5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines 5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines Avec toute la volatilité qui règne sur les marchés ces derniers temps, nombreux sont les investisseurs qui cherchent à diversifier leur portefeuille.

Plus en détail

Occasions de dividendes. Solutions de dividendes CI

Occasions de dividendes. Solutions de dividendes CI Occasions de dividendes Solutions de dividendes CI Occasions de dividendes Au cours des cinq dernières années, les rendements des produits de revenu traditionnels ont diminué de façon constante alors que

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

L énigme des titres à revenu fixe Que faire?

L énigme des titres à revenu fixe Que faire? Que faire? La faiblesse des rendements en revenu étant devenue une réalité dans le marché obligataire depuis un certain temps, de nombreux investisseurs parlent d une «nouvelle norme» qui se révèle à la

Plus en détail

Le présent chapitre porte sur l endettement des

Le présent chapitre porte sur l endettement des ENDETTEMENT DES MÉNAGES 3 Le présent chapitre porte sur l endettement des ménages canadiens et sur leur vulnérabilité advenant un choc économique défavorable, comme une perte d emploi ou une augmentation

Plus en détail

Commentaire mensuel sur les marchés

Commentaire mensuel sur les marchés Commentaire mensuel sur les marchés Perturbations, inquiétude et confusion sur les marchés Une gestion méthodique est essentielle pour garder son calme et maintenir le cap L intérêt d une méthode de gestion

Plus en détail

Rapport de Russell sur la gestion active

Rapport de Russell sur la gestion active AOÛT 2015 Les actions bancaires et aurifères permettent aux gestionnaires de titres à grande capitalisation de surmonter la douleur de ne pas détenir le titre de Valeant: Le contexte pour la gestion active

Plus en détail

Séries Investisseurs, Plus et e

Séries Investisseurs, Plus et e Nom du fonds Sommaire des distributions de 2013 Séries Investisseurs, Plus et e Ventilation des distributions cumulatives pour la période du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2013 Intérêt canadien Dividendes

Plus en détail

Fonds Avantage FPI hypothécaires d agences américaines

Fonds Avantage FPI hypothécaires d agences américaines Commentaire Rendement Au troisième trimestre, les FPI hypothécaires ont cédé une partie du terrain gagné plus tôt dans l année, comme en témoigne le léger recul des cours des titres adossés à des créances

Plus en détail

Fonds équilibré à rendement stratégique Manuvie

Fonds équilibré à rendement stratégique Manuvie Fonds équilibré à rendement stratégique Manuvie Les épargnants d aujourd hui ont deux défis à relever : se procurer un revenu malgré la faiblesse des taux d intérêt et trouver des placements pour faire

Plus en détail

La grande déception. Krishen Rangasamy, économiste. Novembre 2010

La grande déception. Krishen Rangasamy, économiste. Novembre 2010 La grande déception Krishen Rangasamy, économiste Novembre 21 La grande déception 6 Croissance annuelle mondiale du PIB réel 5 5 % +4,4 % +3,9 % 4 +3,6 % 3 2 4 ans avant la récession 21 211 212 Prévision

Plus en détail

La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale

La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale L année 2015, qui s'est amorcée deux semaines auparavant, s avère déjà mouvementée. Le pétrole a poursuivi sa chute brusque

Plus en détail

Contexte de marché au 30 juin 2010

Contexte de marché au 30 juin 2010 DeriveXperts Spécialiste de la valorisation indépendante des produits structurés Contexte de marché au 30 juin 2010 Le second trimestre 2010 a vu se développer une crise dont le déclenchement a été une

Plus en détail

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance REVUE DES FONDS, T1 2015 - Opinions au 7 avril 2015 POINTS SAILLANTS SOCIÉTÉ DE GESTION Placements mondiaux Sun Life inc. GESTIONNAIRES

Plus en détail

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance. PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 31 décembre 2013 Paramètres de marché au 31 décembre 2013 Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

Le premier trimestre 2015 a été marqué par plusieurs faits saillants importants :

Le premier trimestre 2015 a été marqué par plusieurs faits saillants importants : Groupe Ouellet Bolduc CONSEILLERS EN PLACEMENT LE RAPPORTEUR LE RAPPORTEUR PREMIER TRIMESTRE DE 2015 Le premier trimestre 2015 a été marqué par plusieurs faits saillants importants : Des variations rapides

Plus en détail

PERSPECTIVES d avenir

PERSPECTIVES d avenir PERSPECTIVES d avenir Les rôles changeants des titres à revenu fixe et des actions Bruce Cooper, CFA Vice-président, Actions, Gestion de Placements TD Coprésident, Comité de répartition des actifs de Gestion

Plus en détail

L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES SOLUTIONS GÉRÉES GRANITE SUN LIFE GUIDE DE L ÉPARGNANT

L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES SOLUTIONS GÉRÉES GRANITE SUN LIFE GUIDE DE L ÉPARGNANT L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES SOLUTIONS GÉRÉES GRANITE SUN LIFE GUIDE DE L ÉPARGNANT L ART DE BIEN FAIRE LES CHOSES V O U S Ê T E S MAÎTRE D E VOTRE ART (et nous aussi) Chaque personne a au moins un talent

Plus en détail

Stratégie de placement

Stratégie de placement Très défensif ingsstrategie Climat d investissement Taux directeur : évolution et prévisions États-Unis 1,5 UEM 0,5 10-2010 10-2011 10-2012 10-2013 10-2014 10-2015 Taux à dix ans : évolution et prévisions

Plus en détail

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique NOUS CONNAISSONS LA CULTURE LOCALE, LES GENS, LES ENTREPRISES UN MONDE D OCCASIONS VOUS ATTEND Pourquoi investir à l échelle mondiale? Plus

Plus en détail

D ici 2019, le rendement annuel moyen composé, y compris les dividendes, se situerait approximativement entre 6 et 14 %.

D ici 2019, le rendement annuel moyen composé, y compris les dividendes, se situerait approximativement entre 6 et 14 %. LE RAPPORTEUR PERSPECTIVES 2015 Le jeu des prévisions est inévitable et toujours très captivant. Toutefois, avec les années, nous avons appris à les mettre en perspective, particulièrement les prévisions

Plus en détail

Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées. Maurice N.

Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées. Maurice N. Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées Maurice N. Marchon Plan de la présentation Mise en situation Enseignements

Plus en détail

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique Investissements En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique NOUS CONNAISSONS LA CULTURE LOCALE, LES GENS, LES ENTREPRISES UN MONDE D OCCASIONS VOUS ATTEND Pourquoi investir à l échelle

Plus en détail

Fonds d investissement Tangerine

Fonds d investissement Tangerine Fonds d investissement Tangerine Prospectus simplifié Portefeuille Tangerine revenu équilibré Portefeuille Tangerine équilibré Portefeuille Tangerine croissance équilibrée Portefeuille Tangerine croissance

Plus en détail

Chapitre 4 : construction de portefeuille (I)

Chapitre 4 : construction de portefeuille (I) Chapitre 4 : construction de portefeuille (I) 25.10.2013 Plan du cours Risque et rentabilité : un premier aperçu Mesures traditionnelles du risque et rentabilité Rentabilité historique des actifs financiers

Plus en détail

Fonds collectif stratégique de rendement GPPMD

Fonds collectif stratégique de rendement GPPMD SÉRIE A Résultats d exploitation Pour le semestre clos le 30 juin 2015, le Fonds a généré un rendement total de 6,82 %. Le Fonds a affiché des résultats positifs pour la première moitié de 2015, tirant

Plus en détail

QUESTIONS FRÉQUEMMENT POSÉES ET RÉPONSES

QUESTIONS FRÉQUEMMENT POSÉES ET RÉPONSES 1. QUI EST M. DENNIS GARTMAN? Dennis Gartman est l auteur de «The Gartman Letter» qui publie quotidiennement ses observations concernant les marchés des capitaux et qui traite en particulier des titres

Plus en détail

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Je ne caractériserais pas la récente correction du marché comme «une dégringolade». Il semble

Plus en détail

Résultats des Portefeuilles Chorus II au 31 décembre 2013

Résultats des Portefeuilles Chorus II au 31 décembre 2013 Résultats des Portefeuilles Chorus II au 31 décembre 2013 Revue des marchés Rendements des indices année 2013 $145 $135 $125 Évolution de la valeur de 100 $ S&P 500 + 41,27 % MSCI + 26,93 % $115 TSX +

Plus en détail

Gestion de portefeuille Natcan

Gestion de portefeuille Natcan Le Fonds d investissement RÉA II Natcan Inc. www.natcan.com Mars 2012 Gestion de portefeuille Natcan Christian Cyr, CFA Premier vice-président actions de petite capitalisation ccyr@natcan.com Marc Lecavalier,

Plus en détail

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT Message aux détenteurs de parts Au nom des fiduciaires et de tous les employés de Cominar, il me fait plaisir de vous présenter les résultats du premier

Plus en détail

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE Un seul investissement, tout le raffinement que vous recherchez Vous menez une vie active, riche de projets que vous souhaitez réaliser. Vous

Plus en détail

Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 :

Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 : Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 : POUR DIFFUSION IMMÉDIATE CNW LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC OBTIENT UN RENDEMENT DE PREMIER DÉCILE DE 5,6 %, AJOUTANT 7,9 MILLIARDS DE DOLLARS

Plus en détail

Mandats Patrimoine privé

Mandats Patrimoine privé GUIDE À L'INTENTION DU CLIENT Mandats Patrimoine privé Tarification préférentielle Mandats Patrimoine privé Mackenzie Conçus pour la gestion et la préservation du patrimoine Conseils Patrimoine privé En

Plus en détail

Portefeuilles Symétrie

Portefeuilles Symétrie s Concentrez-vous sur vos priorités du moment Samedi, 14 h 09 Admirer le panorama avec ma famille Votre temps est précieux et, comme la plupart des Canadiens, vous préférez vous concentrer sur vos priorités

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Points saillants. T3 2014 Octobre 2014. Titres à revenu fixe canadiens et américains. Actions canadiennes. Actions américaines

Points saillants. T3 2014 Octobre 2014. Titres à revenu fixe canadiens et américains. Actions canadiennes. Actions américaines Octobre 2014 Points saillants Titres à revenu fixe canadiens et américains Les marchés des titres à revenu fixe nord-américains ont inscrit de solides rendements au troisième trimestre de 2014, soutenus

Plus en détail

Rapport semestriel 2015 de la direction sur le rendement du Fonds

Rapport semestriel 2015 de la direction sur le rendement du Fonds (le «Fonds») Période du 13 novembre 2014 (la «période») Gestionnaire : BMO Investissements Inc. (le «gestionnaire» ou «BMOII») Gestionnaire de portefeuille : BMO Gestion d actifs inc., Toronto (Ontario)

Plus en détail

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire)

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire) Royaume du Maroc N 04/08- avril 2008 DENI/SCI Synthèse En matière de politique monétaire, la Fed, a baissé son taux directeur de 75 pb pour le ramener à 2,25%, lors de sa réunion du 18 mars 2008, dans

Plus en détail

FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE DE 2009

FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE DE 2009 COMMUNIQUÉ Source : Contact : Fonds de revenu Supremex Stéphane Lavigne, CA Vice-président et chef de la direction financière (514) 595-0555 FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE

Plus en détail

État de la conjoncture économique de la zone Euro au 31 Octobre 2015. Source: Bloomberg. LÉGENDE

État de la conjoncture économique de la zone Euro au 31 Octobre 2015. Source: Bloomberg. LÉGENDE Dashboard Economique de la zone Euro Notre tableau de bord vise à aider les investisseurs à comprendre l état de santé économique de la zone Euro. Ce document ne saurait et n a pas vocation à prédire la

Plus en détail

Recul de 27,9 % des ventes de logements neufs en France. Trois facteurs sont à l origine de cette baisse selon l analyse de Meilleurtaux.

Recul de 27,9 % des ventes de logements neufs en France. Trois facteurs sont à l origine de cette baisse selon l analyse de Meilleurtaux. Paris, le 29 mai 2008 Recul de 27,9 % des ventes de logements neufs en France. Trois facteurs sont à l origine de cette baisse selon l analyse de Meilleurtaux. Selon les dernières statistiques publiées

Plus en détail

Fonds d investissement Aston Hill

Fonds d investissement Aston Hill Aucune autorité en valeurs mobilières ne s est prononcée sur la qualité de ces titres et toute personne qui donne à entendre le contraire commet une infraction. Fonds d investissement Aston Hill MODIFICATION

Plus en détail

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance REVUE DES FONDS, T3 2015 - Opinions au 7 octobre 2015 POINTS SAILLANTS SOCIÉTÉ DE GESTION Placements mondiaux Sun Life Les Fonds

Plus en détail

Aperçu du Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine TD

Aperçu du Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine TD Deuxième trimestre de 2013 Aperçu du Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine TD Le Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine reste d avis que nous sommes dans une période

Plus en détail

Mini-guide sur les placements à revenu fixe

Mini-guide sur les placements à revenu fixe Mini-guide sur les placements à revenu fixe Il y a maintenant plus d argent investi dans les titres à revenu fixe que dans les actions. De plus, non seulement ce marché est il en pleine croissance, il

Plus en détail

Guide pour investir dans les MLP

Guide pour investir dans les MLP Les MLP*, une catégorie d actif non indexée intéressante pour les investisseurs canadiens à la recherche de revenus et de croissance Guide pour investir dans les MLP Avantages d une MLP Modèles d affaires

Plus en détail

Commentaires mensuels des marchés 6 janvier 2014

Commentaires mensuels des marchés 6 janvier 2014 MACDOUGALL, MACDOUGALL & MACTIER INC. Service aux investisseurs depuis 1849 COMMENTAIRES MENSUELS DES MARCHÉS RECHERCHE FINANCIÈRE JANVIER 2014 Revue du mois d août 2007 Revue du mois de décembre 2013

Plus en détail

Profils des Fonds mutuels TD

Profils des Fonds mutuels TD Profils des Fonds mutuels TD Fonds d actions canadiennes Fonds de croissance de dividendes TD Fonds de valeurs sûres canadiennes TD Fonds d actions canadiennes TD Fonds d actions canadiennes optimal TD

Plus en détail

Marché Obligataire des Pays Émergents

Marché Obligataire des Pays Émergents Colloque sur la retraite et les placements au Québec Marché Obligataire des Pays Émergents 20 NOVEMBRE 2014 JEAN CHARBONNEAU, MBA VICE-PRÉSIDENT PRINCIPAL ET GESTIONNAIRE DE PORTEFEUILLE PLACEMENTS AGF

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

30 SEPTEMBRE 2012 COMMENTAIRE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS. 3 e trimestre

30 SEPTEMBRE 2012 COMMENTAIRE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS. 3 e trimestre Les marchés boursiers ont rebondi de façon marquée au cours du troisième trimestre, réagissant aux politiques accommodantes annoncées par les principales banques centrales dans le monde et au progrès dans

Plus en détail

Fonds COTE 100 Revenu

Fonds COTE 100 Revenu Un rendement RAPPORT INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS AU 30 JUIN 2014 Fonds COTE 100 Revenu Le présent Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du Fonds contient les

Plus en détail

PERSPECTIVES d avenir

PERSPECTIVES d avenir PERSPECTIVES d avenir Le prochain chapitre : Des rendements plus faibles et une volatilité plus forte Bruce Cooper, CFA Gestion de Placements TD Ken Miner, CFA Gestion de Placements TD Décembre 2014 Le

Plus en détail

Portefeuilles équilibrés à gestion active de l'équitable T4 2015

Portefeuilles équilibrés à gestion active de l'équitable T4 2015 Portefeuilles équilibrés à gestion active de l'équitable T4 2015 Contenu Perspectives économiques mondiales Perspectives sur les catégories d'actif Paul English, MBA, CFA vice-président principal, Placements

Plus en détail

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-117F Le 20 décembre 2004 Le dollar canadien Le dollar canadien évolue selon

Plus en détail

Indicateur mondial de la multi gestion

Indicateur mondial de la multi gestion Indicateur mondial de la multi gestion (8ème vague - Juin 4) Contacts TNS Sofres : Frédéric CHASSAGNE / Dawn WALKER : 1 92 45 37 / 46 4 Contrat 15EE5 Département Communication & Finance SOMMAIRE Méthodologie...

Plus en détail

PERSPECTIVES d avenir

PERSPECTIVES d avenir PERSPECTIVES d avenir Le bien-fondé de la diversification géographique Bruce Cooper, CFA Premier vice-président, Actions Gestion de Placements TD Inc. Ken Miner, CFA Premier vice-président, Titres à revenu

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements LES FONDS D INVESTISSEMENT La façon la plus accessible de diversifier vos placements Gestion professionnelle, diversification et liquidité De plus en plus de gens prennent conscience de la différence entre

Plus en détail

PORTEFEUILLES SÉLECT RBC Des solutions de placement savamment orchestrées

PORTEFEUILLES SÉLECT RBC Des solutions de placement savamment orchestrées PORTEFEUILLES SÉLECT RBC Des solutions de placement savamment orchestrées Grâce aux Portefeuilles sélect RBC, vous pouvez dormir en paix, en sachant que RBC Gestion mondiale d actifs gère vos placements

Plus en détail

Fonds d occasions stratégiques MD

Fonds d occasions stratégiques MD SÉRIE A ET SÉRIE I Résultats d exploitation Pour le semestre clos le 30 juin 2015, le Fonds a généré un rendement total de 9,05 %. Le Fonds a affiché un rendement positif dans la première moitié de 2015,

Plus en détail

Rapport trimestriel 30 septembre 2001

Rapport trimestriel 30 septembre 2001 F O N D S D E P L A C E M E N T I M M O B I L I E R C O M I N A R Rapport trimestriel 30 septembre 2001 Message aux porteurs de parts Au nom des fiduciaires, des dirigeants et du personnel du Fonds de

Plus en détail

Fiche d informations financières sur l assurance-vie de la branche 23

Fiche d informations financières sur l assurance-vie de la branche 23 Fiche d informations financières sur l assurance-vie de la branche 23 Securex Life Select One 1 Type d assurance-vie Assurance-vie dont le rendement est lié au fonds d investissement de la branche 23 «Securex

Plus en détail

Investir en vue d'obtenir un revenu d'actions sur les marchés d aujourd hui Juin 2014

Investir en vue d'obtenir un revenu d'actions sur les marchés d aujourd hui Juin 2014 Investir en vue d'obtenir un revenu d'actions sur les marchés d aujourd hui Juin 2014 Animatrice : Jennifer McClelland, CFA Vice-présidente et première gestionnaire de portefeuille, Actions canadiennes

Plus en détail

Pour plus d information, veuillez communiquer avec le service des relations publiques de Vanguard en composant le 610-669-5002.

Pour plus d information, veuillez communiquer avec le service des relations publiques de Vanguard en composant le 610-669-5002. Pour plus d information, veuillez communiquer avec le service des relations publiques de Vanguard en composant le 610-669-5002. COMMUNIQUÉ DE PRESSE LA DIVERSIFICATION DE SIX FNB VANGUARD D ACTIONS INTERNATIONALES

Plus en détail

Caisse de retraite Université de Sherbrooke. Rendements au 31 décembre 2008. Pierre Bouvier, CFA Président, Comité de retraite Le 24 mars 2009

Caisse de retraite Université de Sherbrooke. Rendements au 31 décembre 2008. Pierre Bouvier, CFA Président, Comité de retraite Le 24 mars 2009 Caisse de retraite Université de Sherbrooke Rendements au 31 décembre 2008 Pierre Bouvier, CFA Président, Comité de retraite Le 24 mars 2009 Plan de la présentation Rétrospective 2008 Contexte économique

Plus en détail

Eclairage sur les PME et ETI

Eclairage sur les PME et ETI Avril 14 Eclairage sur les PME et ETI Un certain nombre d éléments semblent aujourd hui favorables aux Petites et Moyennes Entreprises (PME) et Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI). L amélioration

Plus en détail

CapitalValeur Vie universelle

CapitalValeur Vie universelle ASSURANCE VIE CapitalValeur Vie universelle Options d investissement et frais qui s y rattachent Capital Valeur - Options d investissement et frais qui s y rattachent La vie universelle Capital Valeur

Plus en détail

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques Economie et Marchés : Bilan 2010 et Perspectives 2011 Paris, le 27 décembre 2010 ECONOMIE Tendances 2010 : poursuite de la reprise dans les pays développés, signes de surchauffe dans certains pays émergents

Plus en détail

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE Reshaping Canada s Equities Trading Landscape OCTOBER 2014 Horaire des marchés Toutes les données de marché du simulateur sont différées de 15 minutes (sauf

Plus en détail

ANANTA PATRIMOINE PRESENTATION

ANANTA PATRIMOINE PRESENTATION ANANTA PATRIMOINE PRESENTATION ANNEE 2011 1 ANANTA PATRIMOINE S.A. (Genève) est une société de gestion affiliée à l O.A.R.G. (Organisme d Autorégulation des Gérants de patrimoine) sous le numéro d agrément

Plus en détail

Solutions axées sur le revenu créées sur mesure pour les participants FINANCIÈRE SUN LIFE PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE

Solutions axées sur le revenu créées sur mesure pour les participants FINANCIÈRE SUN LIFE PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE MD FINANCIÈRE SUN LIFE Solutions axées sur le revenu créées sur mesure pour les participants RÉSERVÉ AUX PLACEMENTS INSTITUTIONNELS PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE

Plus en détail

Titres RBC liés à des obligations de sociétés non protégés avec remboursement de capital, série 1F

Titres RBC liés à des obligations de sociétés non protégés avec remboursement de capital, série 1F RBC Marchés des Juin 2014 TITRES LIÉS À DES TITRES D EMPRUNT I SOLUTIONS DE PLACEMENT GLOBALES RBC Titres RBC liés à des obligations de sociétés non protégés avec remboursement de capital, série 1F Durée

Plus en détail

LES INDICES BOURSIERS

LES INDICES BOURSIERS TRADAFRIQUE LES INDICES BOURSIERS [Type the document subtitle] Di [Pick the date] Qu est ce que les indices boursiers Les indices permettent de mesurer l évolution des marchés boursiers ce sont à la fois

Plus en détail

Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés

Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés BlueBay : À la pointe des titres à revenu fixe spécialisés BlueBay a été fondée

Plus en détail

LE FPI PRO DÉCLARE DE SOLIDES GAINS FINANCIERS ET D EXPLOITATION POUR LE TROISIÈME TRIMESTRE DE 2015

LE FPI PRO DÉCLARE DE SOLIDES GAINS FINANCIERS ET D EXPLOITATION POUR LE TROISIÈME TRIMESTRE DE 2015 LE FPI PRO DÉCLARE DE SOLIDES GAINS FINANCIERS ET D EXPLOITATION POUR LE TROISIÈME TRIMESTRE DE DIFFUSION INTERDITE AUX ÉTATS-UNIS OU PAR L ENTREMISE DE SERVICES DE NOUVELLES DES ÉTATS-UNIS. Le 25 novembre

Plus en détail

Les stratégies d écarts sur options (suite)

Les stratégies d écarts sur options (suite) Mars 2012 Les stratégies d écarts sur options (suite) Les écarts sur options sont regroupés en deux catégories : les écarts verticaux et les écarts calendaires. Dans le premier bulletin 2012, nous avons

Plus en détail

Conjoncture et perspectives économiques mondiales

Conjoncture et perspectives économiques mondiales Conjoncture et perspectives économiques mondiales Association des économistes québécois ASDEQ 4 décembre 2012 Marc Lévesque, Vice-président et économiste-en-chef, Investissements PSP Ralentissement de

Plus en détail

Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité?

Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité? Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité? Introduction On se souvient que le dollar canadien avait dépassé le seuil de la parité en 2008 avant la crise financière sous l impulsion de

Plus en détail

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014 PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 30 Juin 2014 Paramètres de marché au 30 juin 2014 Malgré la publication de chiffres de croissance du 1 er trimestre décevants en zone euro et, plus encore, aux Etats-Unis,

Plus en détail

La dette de consommation au Québec et au Canada

La dette de consommation au Québec et au Canada La dette de consommation au Québec et au Canada par : James O Connor Direction des statistiques sur les industries INTRODUCTION La croissance de l endettement à la consommation au Québec et au Canada entre

Plus en détail

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles J'ai le plaisir de vous faire parvenir votre énoncé de la politique de placement pour la Série Portefeuilles de revenu. Celui-ci vous servira

Plus en détail

UNE APPROCHE DIFFÉRENTE À L ÉGARD DES PLACEMENTS DANS LES ACTIONS Stratégie améliorée de Sprott à l égard des actions

UNE APPROCHE DIFFÉRENTE À L ÉGARD DES PLACEMENTS DANS LES ACTIONS Stratégie améliorée de Sprott à l égard des actions UNE APPROCHE DIFFÉRENTE À L ÉGARD DES PLACEMENTS DANS LES ACTIONS Stratégie améliorée de Sprott à l égard des actions M. Wilson adhère à une approche différente à l égard des placements dans les actions

Plus en détail

INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010

INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010 Communiqué de presse TORONTO, le 5 août 2010 INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010 Bénéfice net d exploitation par action en hausse de 34 % en raison de l amélioration

Plus en détail

2013 : la grande rotation des actifs?

2013 : la grande rotation des actifs? 1 janvier 213 213 : la grande rotation des actifs? MARTIN LEFEBVRE Stratège Placement et répartition de l actif 514 871-799 martin.lefebvre@bnc.ca Revue annuelle En dépit des nombreuses incertitudes, le

Plus en détail

Cinq stratégies pour tempérer l effet de la volatilité des marchés

Cinq stratégies pour tempérer l effet de la volatilité des marchés INVESTIR Cinq stratégies pour tempérer l effet de la volatilité des marchés Nous traversons présentement une période de grande volatilité, c est-à-dire une période où les cours des marchés boursiers varient

Plus en détail