Maritz Research Canada, division de Maritz Canada Inc.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Maritz Research Canada, division de Maritz Canada Inc."

Transcription

1 Filière canadienne du courtage hypothécaire : Perceptions des consommateurs et de l'industrie Maritz Research Canada, division de Maritz Canada Inc. Auteurs : Kyle Davies Rob Daniel Janvier 2011

2 Maritz Research Canada, division de Maritz Canada Inc. Maritz Research Canada est une division de Maritz Canada Inc. Elle prodigue des conseils éclairés par la recherche marketing à plusieurs entreprises et organismes canadiens de haut niveau. Ce rapport a été préparé en collaboration avec l'association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités (ACCHA). Il s'appuie principalement sur les résultats de deux études récentes : Sondage semestriel auprès des consommateurs Nous avons interrogé 2000 Canadiens en octobre L'échantillon comprenait des détenteurs d'hypothèques, des propriétaires d'habitations non hypothéquées ainsi que des locataires et des personnes ne possédant aucun immeuble. Les résultats ont été pondérés selon la proportion de propriétaires et autres données démographiques à l'échelle nationale. On a demandé à ces Canadiens leur opinion du secteur hypothécaire et des commentaires précis sur leur hypothèque et sur leur expérience auprès des conseillers hypothécaires. Sondage annuel auprès de l'industrie Dans cette étude, menée chaque année depuis 2009, nous avons interrogé 1123 personnes travaillant dans le secteur hypothécaire canadien en octobre Cette enquête visait à recueillir les opinions et les commentaires des intervenants du secteur sur plusieurs des questions posées dans le sondage auprès des consommateurs, en plus de commentaires et opinions spécifiques sur l'expérience vécue auprès de l'industrie. Ce rapport fait partie d'un engagement continu de l'accha et de Maritz pour aider les membres de l'accha à se réaliser pleinement grâce à une meilleure compréhension et à une meilleure connaissance du marché. Avec 25 % de part de marché en 2010 la filière des courtiers en hypothèques continue de jouer un rôle important dans le domaine du crédit hypothécaire au Canada. Malgré cela, beaucoup ont exprimé des inquiétudes sur la santé de la santé de cette filière et sa capacité à prospérer à l'avenir. Comment les courtiers hypothécaires peuvent-ils continuer de faire connaître leurs avantages aux Canadiens? Les prêteurs hypothécaires continueront-ils de trouver avantage à traiter avec les courtiers indépendants? Comment les courtiers peuvent-ils se mesurer aux institutions financières qui proposent un ensemble de produits non hypothécaires? Notre recherche montre que les courtiers continuent de jouer un rôle important et elle distingue plusieurs voies de croissance.

3 Filière canadienne du courtage hypothécaire: État actuel et avenir 50% 40% 30% 20% 10% 0% La filière canadienne des courtiers hypothécaires a tenu bon au cours des dernières années. Elle traite environ le quart des prêts à l'habitation au Canada. Bien que cette part de 25 % soit légèrement inférieure à ce que les intervenants de l'industrie estiment (moyenne de 27 %), plusieurs nous disent qu'ils entrevoient une forte croissance dans un proche avenir pour les courtiers en hypothèques au Canada. En fait, lorsqu'on leur a demandé de prédire quelle serait la part de marché des courtiers dans cinq ans, les répondants de l'industrie ont pronostiqué une augmentation moyenne de neuf points de pourcentage, soit près d'un tiers de la part actuelle. Part de marché des courtiers hypothécaires en % 2 25% 27% Nouveaux prêts Renouvellements TOTAL Les courtiers en hypothèques ne sont pas seuls à entrevoir un tel renforcement puisque les prêteurs et les banquiers leur prédisent aussi une augmentation à peine moins élevée. Même s'il faut garder à l'esprit que les opinions viennent de ceux qui traitent avec les courtiers, un tel enthousiasme de la part des banquiers et des prêteurs n'en démontre pas moins un engagement de ces entreprises à continuer de négocier des prêts hypothécaires par l'entremise des courtiers. Nos résultats montrent un optimisme solide pour la croissance future et le succès de la filière des courtiers en hypothèques au Canada. Estimations de l'industrie: 2010 et plus +9% Projections pour la filière des courtiers d'ici cinq ans Estimations des personnes travaillant dans le secteur hypothécaire Le manque de notoriété est un obstacle majeur pour la filière des courtiers en hypothèques. Le processus de choix d'un produit ou service peut se décomposer en trois étapes : Notoriété, considération et choix. Avant même d'envisager le choix d'un produit ou d'un service, il faut en connaître l'existence. Or, nos recherches montrent que cette notoriété demeure l'un des principaux défis auxquels font face les courtiers. Seulement 5 % des Canadiens nous ont dit qu'ils avaient une compréhension complète de services fournis par les courtiers en hypothèques, et 28 % ont dit qu'ils avaient une bonne compréhension. Cela signifie que deux tiers des Canadiens ont une compréhension déficiente du rôle d'un courtier en hypothèques et que cette incompréhension fait perdre beaucoup de contrats au profit des autres filières. Seulement un tiers des Canadiens disent avoir une compréhension bonne ou complète des services fournis par les courtiers. L'importance de la notoriété est claire : la part de marché des courtiers est à peu près deux fois plus élevée parmi ceux qui ont une bonne compréhension de leur rôle. Part de marché selon la compréhension Part de marché des couriers 40% 30% 20% 10% 0% 35% 18% Bonne compréhension Faible compréhension Compréhension des services des courtiers 3 Maritz Canada Inc

4 Pour la filière des courtiers, la notoriété entraîne une hausse de chiffre d'affaires en grande partie parce que ceux qui connaissent le rôle des courtiers apprécient mieux leurs services. Nous avons demandé à ceux qui avaient une bonne compréhension comment ils comparaient les courtiers aux autres filières, et les résultats indiquent que ces répondants attribuent plusieurs avantages aux courtiers : Comment les courtiers se comparent-ils aux autres à l'égard des critères suivants? (parmi ceux qui comprennent le rôle des courtiers) Taux concurrentiels Vaste sélection de produits Aident les clients à comprendre les options Approbations faciles Comprennent les besoins des clients Service pratique Service à la clientèle Offre des produits qui me conviennent 19% 17% 14% % 39% 37% 34% % 29% 31% 35% 38% 45% 48% 47% 48% 50% 47% 5% 4% 7% 8% Fiabilité 10% Protection des renseignements personnels 10% 20% 18% 52% 14% 5 14% Beaucoup mieux Mieux Égal Pire Bien pire En particulier, ceux qui comprennent les services des courtiers citent les taux concurrentiels,, une large sélection de produits, et l'explication des options comme trois grands avantages de la filière des courtiers. Bien que les scores sont en concurrence avec d'autres filières en termes de fiabilité et de protection des renseignements personnels, ceux-ci ci sont clairement considérés comme deux des aspects les plus faibles de la filière des courtiers. Relation courtier-prêteur : un échange de bons procédés pour survivre De toute évidence, la filière des courtiers en hypothèques est fortement tributaire de la participation des prêteurs; les courtiers perdraient leurs avantages que sont les taux compétitifs, une large sélection de produits, ou les approbations faciles sans des prêteurs qui sont en mesure d offrir des produits hypothécaires concurrentiels et attrayants. La relation prêteur-courtier est loin de jouer en sens unique. Beaucoup de prêteurs doivent leur survie aux courtiers. Lorsqu'on leur demande les avantages de travailler avec les courtiers, les prêteurs et banquiers citent l'accès à une vaste clientèle comme l'un des deux principaux avantages (73 % des prêteurs, 46 % des banquiers). Les autres avantages comprennent les coûts d'exploitation faibles, et l'égalité des chances entre les prêteurs. Compte tenu de l'accès des courtiers à un large éventail de Canadiens, particulièrement les primo-accédants, il n'est pas surprenant que la grande majorité des prêteurs hypothécaires (97 %) nous disent qu'ils voient des avantages évidents pour leur entreprise à traiter avec la filière des courtiers. Les banquiers sont nettement plus sceptiques, cependant : près d'un tiers (32 %) trouvent que les inconvénients l'emportent sur les aspects positifs et doutent que leur entreprise bénéficie de la participation à la filière des courtiers. Même parmi ceux qui ne sont pas aussi familiarisés avec les services de courtage, les avis sont généralement positifs lorsque les services de courtage sont expliqués; après avoir reçu une explication générale des services de courtage, la majorité des Canadiens (69 %) nous disent qu'ils apprécient la valeur des services fournis par les courtiers en hypothèques (6 à 10 sur une échelle de 10 points). Ce point souligne l'importance de sensibiliser les consommateurs; une fois que les Canadiens comprennent le rôle des courtiers, la plupart en apprécient la valeur et deviennent deux fois plus susceptibles de consulter un courtier. Accès à une vaste clientèle Moins coûteux à exploiter Plus facile que de gérer un réseau de vente Égalité des chances entre les prêteurs Meilleur accès aux primo-accédants Moins de commissions que les représentants internes Divers Ne voient aucun avantage Deux principaux avantages des courtiers Prêteur hypothécaire Banque % 24% 21% 15% 27% 20% 25% 15% 1% 4% 4% 32% 4 Maritz Canada Inc

5 Quels sont ces inconvénients? Les prêteurs et banquiers citent quatre grandes préoccupations : - Fraude - Courtiers inconséquents ou inexpérimentés - Absence de contact direct avec le client - Difficulté de vendre d'autres services Fraude : Beaucoup de prêteurs et de banques s'inquiètent de la fraude hypothécaire,, d'autant plus qu'ils n'ont pas de contact direct avec le client lorsqu'ils traitent avec un courtier. Courtiers inconséquents ou inexpérimentés : Les prêteurs redoutent presque autant que la fraude les courtiers moins compétents qui «peuvent négocier de mauvais prêts» aux dires d'un d'entre eux. Absence de contact direct avec le client : Que ce soit pour assurer le renouvellement ou la vente croisée, de nombreux prêteurs déplorent le fait qu'ils n'ont pas de contact direct avec les clients lorsqu'ils traitent avec la filière des courtiers. Difficulté de vendre d'autres services : Beaucoup de prêteurs, en particulier les banques, trouvent difficile de vendre d'autres services financiers lorsque la relation client est assurée par le courtier, celui-ci ci n'ayant pas d'incitatifs pour vendre des services autres que les prêts hypothécaires. courtiers reconnaissent les avantages d'y rester. Ces banques et ces prêteurs rs se tournent vers les courtiers pour leur donner accès à un large éventail de consommateurs canadiens à des coûts inférieurs à ceux des réseaux de vente internes. Les campagnes d'accréditation au niveau national pourraient être utiles L'inégalité des connaissances et des compétences d'un courtier à l'autre représente clairement une difficulté pour les prêteurs et les consommateurs, et elle pourrait représenter un obstacle majeur au succès de la filière des courtiers. Il suffit d'un mauvais exemple pour ternir la réputation de l'ensemble des courtiers. Notre recherche montre que les efforts d'accréditation au niveau national, notamment le titre CHA, peuvent être utiles à ce niveau, spécialement du point de vue des consommateurs. À mesure que le titre CHA sera mieux connu, les Canadiens se sentiront mieux éclairés dans leurs choix. Les Canadiens appuient en grand nombre les campagnes d'accréditation; 94 % des répondants nous disent qu'ils soutiennent la création d'un programme national d'agrément pour les conseillers hypothécaires, alors que 93 % disent que ce serait important pour eux d'utiliser les services d'un tel professionnel. Bien que ces sentiments marqués ne visent pas spécifiquement le titre CHA en ce moment, ils indiquent que les campagnes d'accréditation sont fortement appuyées par les Canadiens en général. Le nombre exessif de courtiers préoccupe aussi l'ensemble des répondants, dont 58 % déclarent qu'il y a trop de courtiers en hypothèques au pays. C'est peut-être en raison du trop grand nombre de courtiers, mais peut-être aussi à cause de l'existence d'une minorité de ces derniers qui sont moins formés, moins qualifiés et moins diligents que la moyenne. Le défi de l'industrie est de faire connaître ces campagnes d'accréditation et d'encourager les consommateurs à associer le titre de CHA avec ce désir de certification. La sensibilisation constante des consommateurs, tant de la part de l'accha que des courtiers, accélérera la reconnaissance du titre CHA comme source de validation que les Canadiens recherchent. Malgré les difficultés, les résultats du sondage montrent clairement que la majorité des prêteurs hypothécaires et des banquiers qui sont impliqués dans la filière des 5 Maritz Canada Inc

6 CHA Sur la voie de la réussite Dix-sept pour cent des Canadiens connaissent le titre de CHA, une augmentation de 70 % par rapport aux 10 % de 2007, et sensiblement plus qu'on ne l'imagine dans l'industrie (61 % des répondants de l'industrie croient que la notoriété du titre de CHA est de 10 % ou moins). Considérant que l'accréditation professionnelle fait rarement l'objet de discussion durant la pause-café ou les repas en famille, c'est là un progrès impressionnant en à peine trois ans. Cependant, il faut travailler davantage pour informer les Canadiens au sujet du titre CHA et des avantages de consulter un conseiller détenant ce titre. Ceux qui ont déjà entendu parler du titre CHA comprennent le message : 90 % de ceux qui connaissent le titre de CHA disent qu'il serait très important ou assez important pour eux d'utiliser les services es d'un CHA. Le défi est de sensibiliser davantage de consommateurs pour mieux profiter de l'héritage de marque du titre de CHA. C'est un défi qui incombe selon nous à plusieurs parties. Certes, l'accha joue un rôle clé dans la communication de la valeur et de l'importance du titre de CHA. La communication émanant des CHA eux-mêmes est tout aussi importante sinon plus puisqu'ils sont en contact direct avec les emprunteurs. Une communication cohérente, vigoureuse et fréquente de la part de l'accha et des CHA continuera de renforcer l'image de marque des CHA au Canada. Parmi les Canadiens qui connaissent le titre de CHA : importance de consulter un CHA 44% 4 Les Canadiens préfèrent les services financiers à guichet unique À une époque où les Canadiens peuvent acheter l'épicerie dans les magasins à grande surface, des vêtements à l'épicerie et des téléphones mobiles dans les pharmacies, le service à guichet unique devient une exigence et non un simple avantage. Les secteurs des services financiers et des prêts hypothécaires ne sont pas à l'abri de cette attente d'un guichet unique. Lorsqu'ils ont le choix de traiter entre une seule ou plusieurs institutions financières, 88 % des Canadiens nous disent qu'ils préfèrent obtenir leur prêt hypothécaire d'une institution où ils trouvent d'autres produits financiers, et 40 % marquent une forte préférence en ce sens. Source de prêt hypothécaire préférée des Canadiens Préfèrent des sources multiples Même si cette préférence donne l'avantage aux courtiers et prêteurs qui proposent des produits et services non hypothécaires, elle n'entraîne pas la perte des courtiers à service unique. On doit plutôt comprendre que les bureaux à service unique devront faire plus d'efforts pour convaincre les consommateurs qu'ils sont un bon choix. 12% Préfèrent un guichet unique 88% Très important Assez important Pas très important Aucune importance Alors que de nombreux courtiers en hypothèques n'offrent pas de produits non hypothécaires, les courtiers, par définition, proposent quand même un genre de guichet unique qui met en concurrence plusieurs prêteurs. 6 Maritz Canada Inc

7 Accroître la part de marché Assurer la croissance future de la filière des courtiers Pendant de nombreuses années, la filière canadienne des courtiers hypothécaires a pu connaître des niveaux élevés de réussite et de croissance sans une augmentation substantielle de la part de marché au-delà des niveaux actuels de 25%. Avec un marché en croissance, en effet, maintenir sa part signifie que le volume augmente. Maintenant que l'économie a refroidi et que le nombre de Canadiens détenteurs d'hypothèques ne devrait pas augmenter au même taux que dans le passé, les courtiers doivent gagner des parts de marché pour accroître leur chiffre d'affaires. Les Canadiens en grande partie se détournent de la filière des courtiers pour les renouvellements et les renégociations de prêts La filière des courtiers en hypothèques est très concurrentielle avec d'autres canaux en ce qui concerne les nouveaux prêts hypothécaires, mais nos recherches montrent que, lorsque vient le temps de renouveler ou de renégocier, moins de Canadiens pensent à se tourner vers leur courtier. Lorsqu'il s'agit d'un premier prêt hypothécaire, près des deux tiers des Canadiens consultent les courtiers, qui ont une part de marché de 40 %, égale à celle des banques. En revanche, la part des courtiers tombe à 27 % dans le domaine des renégociations avant terme et à 21 % dans le cas des renouvellements à terme. On dit qu'il est moins coûteux et plus facile de garder un client actuel que d'en recruter un nouveau, ce qui fait que cette perte de clients pourrait être la lacune la plus évidente à corriger pour accroître la part de marché des courtiers. Le manque de succès des courtiers dans les marchés de la renégociation et du renouvellement indique que ces derniers doivent être désormais des éléments clés de la stratégie de communication. Même si les autres filières ont plus de succès dans le marché des renouvellements, nos recherches montrent que les consommateurs qui renouvellent par l'entremise des courtiers sont plus avantagés. Ceux qui ont renouvelé ou renégocié récemment avec un courtier en hypothèques ont signalé une diminution moyenne de 1,4 point de leur taux d'intérêt, comparativement à 1,0 chez les autres. Les consommateurs qui ont récemment renouvelé leur prêt avec un courtier hypothécaire ont été nettement plus avantagés que ceux qui ont renouvelé par les autres filières. On doit donc se demander : pourquoi les Canadiens ne renouvellent-ils pas leur prêt avec un courtier? Dans la section suivante, nous étudions les réponses possibles à ces questions. Part de marché par filière et type de prêt Consultation Nouveau prêt Renégociation avant terme Renouvellement à terme 72% % 48% 34% 3 38% 24% 25% 29% 20% Part 39% 40% 10% 52% 27% 12% 2% 60% 21% 12% 2% Banque canadienne 7 Courtier Caisse pop Maritz Cie Canada d'assurance Inc

8 Attirer ou fidéliser les clients une tout autre paire de manches Si on fait de la fidélisation de la clientèle un facteur clé du succès des courtiers, on en vient à poser la question : qu'est-ce qui pousse les clients vers les banques plutôt que les courtiers au moment du renouvellement? Pour répondre à cette question, nous devons bien comprendre les facteurs de fidélité et comment ils diffèrent des facteurs de sélection initiale. Nous avons demandé aux Canadiens d'attribuer 100 points pour une variété d'attributs, ce qui indique l'importance de chaque attribut dans leur décision initiale d'emprunt hypothécaire. Les quatre meilleurs facteurs de choix d'un prêt hypothécaire sont les suivants : 1. Faible taux d'intérêt 31% 2. Crédibilité et réputation du prêteur 10 % 3. Provision pour paiements accélérés 9% 4. Autres services du prêteur 7 % De même, nous avons examiné les facteurs qui alimentent la satisfaction et la fidélisation des clients des courtiers, et les résultats brossent un tableau bien différent. Les quatre principaux facteurs de fidélité envers un courtier en hypothèques sont les suivants : 1. Être proactif 13 % 2. Proposer des stratégies pour améliorer les conditions 13 % 3. Êtreserviable 11 % 4. Fréquence de contact après-vente 8 % Les conditions du prêt hypothécaire (ce qui inclut le taux d'intérêt) ne comptent que pour 3 % de la décision de rester fidèle au courtier. Ces résultats révélateurs ne devraient pas nous surprendre. Le fait est que les courtiers ont déjà passé le test des taux auprès de leurs clients; c'est la raison pour laquelle les clients les ont choisis en premier lieu. Ce qui favorise la fidélité, c'est le développement de la relation client qui fait que ce dernier pensera tout de suite à son courtier lorsqu'il est question de son hypothèque. Facteurs de satisfaction et de fidélité des clients de courtiers Trois principaux facteurs Conditions d'emprunt Conseiller hypothécaire (CH) proactif CH serviable Confiance envers le prêteur Qualités personnelles du CH Stratégies suggérées par le CH pour améliorer les conditions Recommandations qui conviennent à mes besoins Connaissances du CH Taux d'intérêt Fréquence des contacts avec le CH PENDANT la négociation Fréquence des contacts avec le CH APRÈS la négociation Fréquence des contacts avec le prêteur APRÈS la négociation Fréquence des relevés de compte Clarté des relevés de compte Facteurs de satisfaction 1 11% 10% 9% 9% 8% 8% 7% 5% 4% Facteurs de fidélité 1 11% 5% 11% 1 7% 7% 8% 5% Les chiffres sont basés sur l'analyse True Drivers Analysis SM de Maritz, opération statistique qui déduit l'importance de chaque attribut au lieu de la demander directement au répondant. Ces chiffres s'additionnent à 100 % dans chaque colonne. Ils représentent l'impact que chaque attribut a à la fois sur la satisfaction globale et sur la fidélisation de la clientèle. 8 Maritz Canada Inc

9 Un client informé est un client fidèle. Le délai de cinq ans entre deux transactions est bien long, et le client risque d'oublier sa bonne expérience. Indépendamment de la qualité de l'expérience initiale avec le courtier, si le client n'a eu aucune de ses nouvelles dans les cinq ans suivant l'établissement du contrat d'hypothèque, il a peu de chance de retourner chez le même courtier. Notre recherche montre que la communication après-vente d'un courtier est probablement le facteur le plus influent dans la décision de lui rester fidèle. Une chose est claire : peu importe la méthode de contact ou le contenu des communications, les Canadiens veulent être contactés au sujet de leur prêt hypothécaire et de l'industrie hypothécaire en général. Dans notre enquête, seulement 3 % des Canadiens ayant un prêt hypothécaire nous ont dit qu'ils ne voudraient pas être contactés directement par leur conseiller hypothécaire. qu'ils le voudraient; les deux tiers des Canadiens ayant une hypothèque reçoivent moins de deux communications par an de leur conseiller hypothécaire, alors que seulement 9 % reçoivent de 4 à 6 communications par an. S'il n'est pas surprenant que ceux qui reçoivent moins de communications soient moins satisfaits, les résultats montrent qu'il est également possible d'envoyer trop d'informations aux clients. Notre analyse révèle que le point de basculement semble se situer autour d'une fois tous les deux mois, les niveaux de satisfaction accusant une légère baisse parmi ceux qui reçoivent des communications plus fréquentes que celles-là. Nous croyons que la clé est d'équilibrer le contenu utile avec la fréquence. Les communications doivent inclure un contenu nu utile et intéressant, pas simplement une mise à jour sur les taux. Notre recherche montre que ceux qui sont contactés entre 4 et 6 fois par an (une fois tous les deux ou trois mois) sont les plus satisfaits de leur fréquence de contact, et nous savons que la fréquence des contacts est un facteur clé de la fidélité globale à un courtier. Même si la communication est clairement souhaitée par les Canadiens, la majorité ne sont pas contactés aussi souvent Les clients préfèrent un éventail de méthodes de communication, surtout par courrier électronique, mais aussi par téléphone et par la poste. Beaucoup de courtiers en hypothèques semblent bien placés pour répondre à ces préférences des consommateurs, puisque la maison de courtage moyenne possède les adresses de courrier électronique de 80 % de ses clients. Satisfaction à l'égard de la fréquence des communications 67 % des emprunteurs hypothécaires reçoivent moins de deux communications par année de leur conseiller À peine 9 % des conseillers hypothécaires maintiennent une fréquence de contact adéquate Comment les Canadiens aimeraient être contactés par leur conseiller hypothécaire (plusieurs choix possibles) 5 44% 34% Jamais Moins d'une fois Fréquence des contacts après vente (nombre de fois par année) Par son site Web d'entreprise: 7% Visite à la maison: 7% Blogues ou médias sociaux: 2% Je ne veux pas de contact: 9 Maritz Canada Inc

10 L'équation du prêteur Comprendre le rôle joué par les prêteurs hypothécaires La tâche doublement difficile des courtiers : se promouvoir eux-mêmes ET promouvoir leurs prêteurs Les Canadiens nous disent que leur deuxième facteur de choix d'un prêt hypothécaire, après le taux, est la crédibilité ou la réputation du prêteur.. Une maison est l'investissement le plus important que feront jamais la plupart des Canadiens, et leur prêt hypothécaire sera leur principale source de crédit, ce qui fait du choix de prêt hypothécaire une des décisions financières les plus importantes d'une vie. Il n'est donc pas surprenant que l'évaluation du prêteur compte autant dans le choix du consommateur. La crédibilité et la réputation sont des domaines où les banques ont un avantage incontestable sur les courtiers et prêteurs rs hypothécaires, avec leurs marques et leurs offres très bien connues de la plupart des Canadiens. Pour les prêteurs moins connus et les courtiers qui traitent avec eux, il s'agit d'un obstacle important qui pourrait faire la différence entre faire une vente ou la perdre. Nous croyons que la plupart des Canadiens n'ont pas nécessairement besoin de se faire convaincre d'acheter un produit d'une grande banque qu'ils connaissent, mais la plupart ont besoin d'être rassurés en ce qui concerne un prêteur. Lorsqu'il propose un prêteur que le client connaît moins, le courtier doit prendre le temps de rassurer le client par rapport au prêteur. Cette communication peut prendre plusieurs formes, mais comprend vraisemblablement des messages tels que : - Ce prêteur est en affaires depuis X années. - J'ai fait de bonnes affaires avec ce prêteur plusieurs fois dans le passé. - Je recommande ce prêteur parce qu'il propose les produits convenant le mieux à vos besoins. Afin de faciliter cette éducation, nous croyons que les prêteurs doivent fournir aux courtiers des documents d'information qui répondent aux nombreuses questions et préoccupations de ces clients. Lorsque les courtiers choisissent un prêteur, ce n'est pas seulement pour un taux d'intérêt. Même si le taux est l'un des plus grands facteurs de choix d'un prêt hypothécaire, les courtiers prennent plusieurs autres facteurs en ligne de compte avant de proposer un prêteur à un client. Nous avons testé 16 aspects du choix de prêteur par un courtier, et trouvé que le taux n'était que le cinquième facteur en importance et la commission le neuvième. Les principaux facteurs de choix du prêteur par le courtier sont les suivants : 1. La rapidité du processus d'approbation 2. Le soutien du souscripteur 3. Le niveau global de service offert 16 priorités des courtiers qui choisissent des prêteurs 1. Rapidité des approbations 2. Soutien des souscripteurs 3. Service fourni 5. Meilleurs taux 9. Commission Le prêteur qui optimise sa prestation quant à ces attributs clés aura la faveur de nombreux courtiers. 10 Maritz Canada Inc

11 Le secteur hypothécaire une main-d'oeuvre satisfaite Lorsque nous avons demandé aux répondants de l'industrie ce qu'ils pensaient de leur emploi, nous avons trouvé beaucoup de visages souriants. Quatre-vingt-quatre pour cent des répondants se sont dits un peu ou fortement d'accord avec l'énoncé «Dans l'ensemble, je suis entièrement satisfait de mon travail», alors que seulement 8 % sont en désaccord avec l'énoncé. Ceux qui sont employés dans le secteur des prêts hypothécaires sont les plus satisfaits de ce qui suit : 1. Mon travail me donne un fort sentiment d'accomplissement personnel. 2. On me donne assez de latitude pour bien faire mon travail. 3. Je suis satisfait des défis que m'apporte mon travail. Les scores les plus bas concernent les points suivants : 1. Mon emploi est stable. 2. Je suis satisfait de la structure de rémunération. Je suis satisfait de mon emploi dans l'ensemble Les courtiers tiennent compte de plusieurs facteurs lors du choix d'une maison de courtage. Nous avons demandé aux courtiers qui cherchaient une nouvelle maison de courtage de classer divers facteurs de décision par ordre d'importance. On leur demandait d'accorder le chiffre 1 au facteur le plus important et 11 au moins important (l'importance étant donc inversement proportionnelle au chiffre). Le classement s'établit comme suit : - Répartition de la commission (3,19) - Accès aux prêteurs que je désire (3,78) - Confiance envers le courtier principal (3,98) - Outils de marketing disponibles (5,12) - Nom ou image de marque de la maison de courtage (5,95) - Aide à la conformité (6,32) - Assistance administrative disponible (6,69) - Campagnes publicitaires (7,09) - Emplacement du bureau (7,89) - Offres d'autres produits financiers non hypothécaires (7,92) - Taille de la maison de courtage (8,06) 45% 40% 8% 2% En grand accord Plutôt d'accord Neutre Plutôt en désaccord En grand désaccord 11 Maritz Canada Inc

12 2010 et au-delà Les auteurs Kyle Davies est directeur principal de la recherche et chargé de compte pour la firme Maritz Research Canada. Il a plus de sept ans d expérience en recherche marketing auprès de certains organismes de premier plan du Canada, surtout dans les secteurs des services financiers et des télécommunications. Il aide ses clients à mieux comprendre les sentiments de leurs propres clients, et à utiliser ces connaissances pour satisfaire et fidéliser leur clientèle. On peut lui écrire à Rob Daniel est directeur général de Maritz Research Canada. Rob est un chercheur d'expérience et un consultant apprécié de ses clients canadiens. Il a fourni des analyses marketing et des conseils à certaines des plus grandes entreprises, eprises, agences gouvernementales et associations du Canada. Rob a publié plusieurs articles sur les opinions et comportements des consommateurs et ses résultats de recherche marketing sont souvent cités par les médias grand public et revues spécialisées comme le Journal hypothécaire. On peut lui écrire à Maritz Research Canada, division de Maritz Canada Inc. Maritz Research Canada fournit des services de consultation basés sur la recherche marketing à plusieurs entreprises et organismes canadiens de haut niveau. Maritz Research est un membre Sceau d or de l'association de la recherche et de l'intelligence marketing (ARIM), et c'est la douzième société de recherche marketing au monde. Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités (ACCHA) L ACCHA est l'organisme national qui représente le secteur hypothécaire canadien. Son effectif comprend plus de experts hypothécaires représentant au-delà de entreprises dans toutes les provinces et tous les créneaux du secteur hypothécaire. Cet effectif diversifié permet à l'accha de réunir les principaux joueurs dans l'amélioration du professionnalisme. En 2004, l'accha a créé le titre de conseiller hypothécaire accrédité (CHA) pour améliorer les normes de formation et de déontologie des experts hypothécaires au Canada. Depuis sa fondation, en 1994, l ACCHA a assumé un rôle de leader dans le secteur du crédit hypothécaire canadien, et elle a fixé la norme des pratiques recommandées dans son domaine. L autre rôle essentiel de l'accha est de défendre les intérêts des consommateurs. C est pourquoi l ACCHA cherche constamment à éduquer et à informer le public à propos du crédit hypothécaire. Grâce à son vaste répertoire de membres, l ACCHA aide les consommateurs à trouver les professionnels les plus respectés et les plus intègres d'un bout à l'autre du pays Exclusif et confidentiel Maritz Canada Inc.

13 Maritz Canada Inc Maritz Drive Mississauga (Ontario) L5W 1L8 maritzcanada.com

Sommaire des résultats

Sommaire des résultats Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités Portrait du secteur hypothécaire canadien à l automne 2009 Sommaire des résultats Par Kyle Davies, Rob Daniel Maritz Research Canada Copyright

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION À propos de l enquête La SCHL est heureuse de publier les constatations de son Enquête auprès

Plus en détail

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À

Plus en détail

ENQUête 2012 auprès des hypothécaires

ENQUête 2012 auprès des hypothécaires ENQUête 2012 auprès des emprunteurs hypothécaires La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION principales constatations de l Enquête 2012 auprès des emprunteurs hypothécaires Les emprunteurs

Plus en détail

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Préparé par Filière biologique du Québec Lévis (Québec) Juin 2011 1. Profil des répondants Un échantillon de 718 personnes

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Secrets de la réussite des PME

Secrets de la réussite des PME Secrets de la réussite des PME Avril 2015 Si vous êtes l un des nombreux propriétaires de PME qui cherchent des façons d accroître leur profit, le moment est peut-être idéal pour croître. Un récent sondage

Plus en détail

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Santé

Plus en détail

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Résumé du rapport Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Numéro de contrat : 90030-121581/001/CY Contrat attribué le : 2013-01-18 Préparé pour : Office national

Plus en détail

environics research group

environics research group environics research group Sommaire Sondage en ligne sur les perceptions du public concernant le développement de carrière et le milieu de travail Janvier 2011 Préparé pour : Parrainé en partie par : 33,

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 5 - Contacts : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Avril 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION Principales constatations de l Enquête 2013 auprès des emprunteurs hypothécaires Lorsqu ils

Plus en détail

Littératie financière : un investissement dans l avenir

Littératie financière : un investissement dans l avenir Littératie financière : un investissement dans l avenir Allocution de Terry Campbell Président Association des banquiers canadiens Prononcée devant La Conférence de Montréal Le 12 juin 2012 Montréal SEUL

Plus en détail

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SEPTEMBRE 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 SONDAGE ET ÉCHANTILLONNAGE... 3 SONDAGE... 3 ÉCHANTILLONNAGE... 4 COMPILATION DES RÉSULTATS... 4

Plus en détail

Taux de recommandation net ou le ressenti des clients

Taux de recommandation net ou le ressenti des clients Cet article provient de la banque des meilleures pratiques de la Fondation européenne de la qualité. Taux de recommandation net ou le ressenti des clients Introduction Le taux de recommandation net est-il

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits -

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - PollingVox 67, rue Saint-Jacques 75005 Paris pollingvox.com SOMMAIRE Note technique... 3 Synthèse des résultats...

Plus en détail

Le domaine point-ca est le meilleur choix pour toute entreprise canadienne qui veut établir une présence en ligne

Le domaine point-ca est le meilleur choix pour toute entreprise canadienne qui veut établir une présence en ligne 60 Secondes dans la vie de L ACEI, Rapport annuel 2008-2009 Le domaine point-ca est le meilleur choix pour toute entreprise canadienne qui veut établir une présence en ligne Plus de 1,2 millions de noms

Plus en détail

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice GROUPE GIROUX MÉNARD Le Groupe Giroux Ménard vous offre des services en certification, en fiscalité et en financement ainsi que des services-conseils. La firme peut également vous conseiller en matière

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 Baromètre annuel vague 4-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca La recherche antérieure a montré que la majorité des consommateurs canadiens affichent une préférence marquée pour l achat de produits alimentaires canadiens par rapport aux produits d importation. Est-ce

Plus en détail

LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN

LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN TABLE DES MATIÈRES Introduction La facturation fondée sur la capacité arrive au Canada Pourquoi les gens utilisent-ils

Plus en détail

Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens?

Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens? 26 janvier 2015 Enquête menée par le Cnesco Redoublement : qu en pensent les collégiens et les lycéens? La parole des élèves est peu analysée dans la recherche. C'est pourquoi le Cnesco a décidé de mener

Plus en détail

BELNET: des clients satisfaits!

BELNET: des clients satisfaits! BELNET: des clients satisfaits! Au printemps 2012, Belnet s'est mis à l'écoute de ses principales parties prenantes : ses clients. Pour ce faire, Belnet a fait réaliser une enquête de satisfaction clientèle

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

LES RISQUES JURIDIQUES DES PROPRIÉTAIRES D ENTREPRISES AU QUÉBEC

LES RISQUES JURIDIQUES DES PROPRIÉTAIRES D ENTREPRISES AU QUÉBEC LES RISQUES JURIDIQUES DES PROPRIÉTAIRES D ENTREPRISES AU QUÉBEC Les petites et moyennes entreprises (PME) sont essentielles à la santé économique du Québec. Elles emploient environ 75% de la population

Plus en détail

À votre service...? Let s drive business

À votre service...? Let s drive business À votre service...? Analyse du marché : L entreprise satisfaitelle les attentes des consommateurs européens en ce qui concerne la prise de rendez-vous et les délais de livraison? Étude de marché : Prestation

Plus en détail

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne 2011 Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne Rédaction Marc-Olivier Robert Lambert Collaboration Francis Picotte Mise en page Nathalie Cloutier Révision linguistique

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

Les Américains, les Britanniques et les Canadiens ont une position sévère envers la criminalité

Les Américains, les Britanniques et les Canadiens ont une position sévère envers la criminalité Page 1 de 6 CRIME ET CHÂTIMENT Les Américains, les Britanniques et les Canadiens ont une position sévère envers la criminalité Les répondants du Québec sont plus enclins que tous les autres répondants

Plus en détail

Étude de NCP. Perceptions des consommateurs sur la publicité 2015

Étude de NCP. Perceptions des consommateurs sur la publicité 2015 Étude de NCP Perceptions des consommateurs sur la publicité 2015 2 Étude de NCP Étude de NCP 3 Table des matières Aperçu 4 Faits saillants 5 1 2 3 Les Canadiens perçoivent la publicité de manière favorable

Plus en détail

Faits saillants du sondage auprès de la population québécoise sur la consommation de produits biologiques

Faits saillants du sondage auprès de la population québécoise sur la consommation de produits biologiques Faits saillants du sondage auprès de la population québécoise sur la consommation de produits biologiques Préparé par Filière biologique du Québec Lévis (Québec) Mai 2013 1. Profil des répondants Un échantillon

Plus en détail

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015 Observatoire de l image des banques 2015 8 Juillet 2015 Méthodologie Mode de recueil Une étude en face à face, réalisée à domicile par système CAPI (Computer Assisted Personal Interview). Cible Un échantillon

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 3 : le e-commerce. Baromètre Akio

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 3 : le e-commerce. Baromètre Akio EXPÉRIENCE CLIENT Baromètre Akio Saison 3 : le e-commerce Etude réalisée par INIT Marketing pour Akio Software en juillet 2014 sur un échantillon représentatif de la population française de 1001 panélistes

Plus en détail

L ENQUETE DE SATISFACTION 2007 AUPRES DES EMPLOYEURS

L ENQUETE DE SATISFACTION 2007 AUPRES DES EMPLOYEURS L ENQUETE DE SATISFACTION 2007 AUPRES DES EMPLOYEURS L ACOSS, caisse nationale des Urssaf, vous a interrogé en 2007 afin d évaluer la qualité de service de la branche du recouvrement. Retour sur l enquête

Plus en détail

INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011*

INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011* INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011* La 19me enquête «Insertion des jeunes Diplômés» de la Conférence des Grandes Écoles s intéresse aux conditions d insertion professionnelle

Plus en détail

ACTUALITÉ AOÛT 2003 LES FRANÇAIS ET LES MÉDIAS

ACTUALITÉ AOÛT 2003 LES FRANÇAIS ET LES MÉDIAS ACTUALITÉ AOÛT 2003 LES FRANÇAIS ET LES MÉDIAS Enquête réalisée pour et l'université d'été de la communication Publiée dans le mercredi 27 août 2003 LEVEE D'EMBARGO LE MARDI 26 AOÛT 2003-20H00 1. Les Français

Plus en détail

Frais bancaires Troisième rapport annuel. 20 février 2001 http://carrefourdesconsommateurs.ic.gc.ca

Frais bancaires Troisième rapport annuel. 20 février 2001 http://carrefourdesconsommateurs.ic.gc.ca Frais bancaires Troisième rapport annuel 20 février 2001 http://carrefourdesconsommateurs.ic.gc.ca Aperçu Cette année, le rapport annuel porte sur : 1. L attitude des Canadiens à l égard des frais bancaires

Plus en détail

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection La prospection est une activité indispensable pour développer le nombre de clients, mais aussi pour contrecarrer la perte de clients actuels. Elle coûte

Plus en détail

ENTREPRISES EN EXPANSION ET FABRICANTS : OCCASIONS ET BESOINS Sondage Points de vue BDC. Recherche et intelligence de marché de BDC Juin 2013

ENTREPRISES EN EXPANSION ET FABRICANTS : OCCASIONS ET BESOINS Sondage Points de vue BDC. Recherche et intelligence de marché de BDC Juin 2013 ENTREPRISES EN EXPANSION ET FABRICANTS : OCCASIONS ET BESOINS Sondage Points de vue BDC Recherche et intelligence de marché de BDC Juin 2013 Faits saillants MÉTHODOLOGIE 140 professionnels provenant d

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE)

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) 1 Table des matières Introduction... 3 À propos du Plan pluriannuel d accessibilité de l OQRE... 3

Plus en détail

La gestion de la performance. au cœur de la réussite. Présentation générale

La gestion de la performance. au cœur de la réussite. Présentation générale La gestion de la performance au cœur de la réussite. Présentation générale La gestion de la performance au cœur de la réussite. Au sein de Watson, nous savons que la réussite mondiale de notre entreprise

Plus en détail

Sondage 2012 auprès des leaders d opinion pour le compte de CBC/Radio-Canada

Sondage 2012 auprès des leaders d opinion pour le compte de CBC/Radio-Canada Sondage 2012 auprès des leaders d opinion pour le compte de CBC/Radio-Canada Faits saillants de la recherche Ce rapport sommaire présente quelques-uns des résultats du sondage en ligne mené par Phoenix

Plus en détail

RAPPORT FINAL. Étude sur la littératie financière chez les jeunes POR # 441-07

RAPPORT FINAL. Étude sur la littératie financière chez les jeunes POR # 441-07 POR # 441-07 RAPPORT FINAL Étude sur la littératie financière chez les jeunes Préparé pour : L Agence de la consommation en matière financière du Canada Date du rapport : Août 2008 This report is also

Plus en détail

Août 2015. Bonjour. Bienvenue à l'édition du mois d'août de mon bulletin mensuel!

Août 2015. Bonjour. Bienvenue à l'édition du mois d'août de mon bulletin mensuel! Août 2015 Nicole Drummond Mortgage Broker/Courtier Hypothécaire Dominion Lending Centres The Mortgage Source License # M08000524 FSCO # 10145 Independently Owned & Operated. Téléphone: 613-232-0023 x 225

Plus en détail

SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR LES BESOINS DES CONSEILS ET LES MOYENS D Y RÉPONDRE SYNTHÈSE DU SONDAGE ET RECOMMANDATIONS

SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR LES BESOINS DES CONSEILS ET LES MOYENS D Y RÉPONDRE SYNTHÈSE DU SONDAGE ET RECOMMANDATIONS SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR LES BESOINS DES CONSEILS ET LES MOYENS D Y RÉPONDRE SYNTHÈSE DU SONDAGE ET RECOMMANDATIONS Le 2 juin 2003 Landal inc. SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR

Plus en détail

Le profit est-il une priorité? Faites de l ISO 9001 de BSI votre premier choix.

Le profit est-il une priorité? Faites de l ISO 9001 de BSI votre premier choix. Le profit est-il une priorité? Faites de l ISO 9001 de BSI votre premier choix. Pourquoi BSI? Parce que nous savons reconnaître une bonne ISO 9001 quand nous en voyons une. Nous pouvons vous aider à avoir

Plus en détail

ETUDE AFRC ET VERINT L'ÉVOLUTION DE LA RELATION CLIENT ET L'IMPACT DES MEDIAS SOCIAUX

ETUDE AFRC ET VERINT L'ÉVOLUTION DE LA RELATION CLIENT ET L'IMPACT DES MEDIAS SOCIAUX ETUDE AFRC ET VERINT L'ÉVOLUTION DE LA RELATION CLIENT ET L'IMPACT DES MEDIAS SOCIAUX SOMMAIRE Enquête auprès des consommateurs Enquête auprès des entreprises Focus: les médias sociaux Etude AFRC et Verint

Plus en détail

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015)

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) Préparée pour les Comptables professionnels agréés du Canada Le 1 er mai 2015 Renseignements sur le sondage Le rapport trimestriel CPA Canada Tendances conjoncturelles

Plus en détail

L OPINION PUBLIQUE EN EUROPE : LES SERVICES FINANCIERS

L OPINION PUBLIQUE EN EUROPE : LES SERVICES FINANCIERS Eurobaromètre spécial Commission européenne L OPINION PUBLIQUE EN EUROPE : LES SERVICES FINANCIERS Terrain : Novembre-Décembre 2003 Publication : Juin 2004 Eurobaromètre spécial 202 / Vague 60.2 - European

Plus en détail

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse Observatoire des métiers des Professions Libérales 52-56 rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET

Plus en détail

Étude sur la monnaie numérique

Étude sur la monnaie numérique Étude sur la monnaie numérique Allocution de Darren Hannah Vice-président intérimaire, Politiques et Opérations Association des banquiers canadiens Prononcée devant le Comité sénatorial des banques et

Plus en détail

Le DSI du futur Rapport d'étude

Le DSI du futur Rapport d'étude Le DSI du futur Rapport d'étude Devenir un catalyseur du changement Partagez ce rapport d'étude Le DSI du futur : Devenir un catalyseur du changement Tandis que la plupart des DSI s accordent à dire que

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

37.0% 35.0% 30.0% 12.0% 10.0% 10.0% 10.1% 4.0% 6.0% 6.8%

37.0% 35.0% 30.0% 12.0% 10.0% 10.0% 10.1% 4.0% 6.0% 6.8% Intentions de vote Le 21 mars 2011 Conservateurs 39, Libéraux 28 MÉTHODOLOGIE Dans le cadre d un sondage téléphonique par échantillons aléatoires réalisé du 12 mars au 15 mars, la firme Nanos Research

Plus en détail

Montréal Québec Toronto Ottawa Calgary Edmonton Philadelphie Denver Tampa. www.legermarketing.com

Montréal Québec Toronto Ottawa Calgary Edmonton Philadelphie Denver Tampa. www.legermarketing.com Montréal Québec Toronto Ottawa Calgary Edmonton Philadelphie Denver Tampa www.legermarketing.com Table des matières 3 4 6 7 8 9 10 11 12 14 17 18 21 Présentation et méthodologie Principaux constats Résultats

Plus en détail

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015 INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Rapport descriptif : automne 2015 SONDAGE SUR L INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Automne 2015 : faits saillants L indice de confiance commerciale (ICC) a glissé

Plus en détail

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Au cours des deux dernières années, on a vu naître plus de 25 000 PME un chiffre impressionnant si l on tient compte de la vigueur du marché du travail.

Plus en détail

Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014

Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014 Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014 Table des matières Contexte et objectifs... 6 Méthodologie... 8 Résultats détaillés 1. Perception

Plus en détail

RÉSUMÉ. Vous parlez. Nous écoutons. Les choses s améliorent. RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES AVANTAGES ET SERVICES

RÉSUMÉ. Vous parlez. Nous écoutons. Les choses s améliorent. RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES AVANTAGES ET SERVICES Marketing Research and Intelligence Association L Association de la recherche et de l intelligence marketing RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES 2015 RÉSUMÉ ÉVÉNEMENTS ET COURS AVANTAGES

Plus en détail

La musique est synonyme d affaires.

La musique est synonyme d affaires. 2 La musique est synonyme d affaires. Il ne fait aucun doute que la musique est importante dans le monde des affaires, en particulier pour créer une atmosphère qui y est propice. Vous voulez des preuves?

Plus en détail

PRÉPARATION D UNE ÉVALUATION DE LA PERFORMANCE

PRÉPARATION D UNE ÉVALUATION DE LA PERFORMANCE PRÉPARATION D UNE ÉVALUATION DE LA PERFORMANCE Formulaire des gestionnaires Janvier 2013 Guide du participant Page 1 Page 2 Rédaction d une évaluation du rendement Table des matières Introduction... 5

Plus en détail

HOW AMERICANS GET IN TOUCH WITH GOVERNMENT

HOW AMERICANS GET IN TOUCH WITH GOVERNMENT HOW AMERICANS GET IN TOUCH WITH GOVERNMENT par John B. Horrigan Résumé version longue Le rapport intitulé How Americans Get in Touch with Government a été effectué par Pew Internet & American Life Project.

Plus en détail

Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques

Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques Shanghai Paris Toronto Buenos Aires Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques - Auprès d un échantillon national représentatif de 950 individus âgés de 15 ans et plus

Plus en détail

MÉMOIRE DE GENWORTH FINANCIAL CANADA AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SUR LE PROJET DE LOI C-37 FÉVRIER 2007

MÉMOIRE DE GENWORTH FINANCIAL CANADA AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SUR LE PROJET DE LOI C-37 FÉVRIER 2007 222 MÉMOIRE DE GENWORTH FINANCIAL CANADA AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SUR LE PROJET DE LOI C-37 FÉVRIER 2007 RÉSUMÉ Ce mémoire présente les observations de Genworth Financial Canada («Genworth») au

Plus en détail

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012 En règle générale, les Canadiens sont confiants de pouvoir reconnaître les signes d une urgence médicale, mais ils sont moins certains d avoir les compétences nécessaires pour intervenir. Quatre Canadiens

Plus en détail

Ajoutons que 13 questions socio-démographiques ont été posées aux courtiers afin de dresser leur profil.

Ajoutons que 13 questions socio-démographiques ont été posées aux courtiers afin de dresser leur profil. Résultats du sondage portant sur les perspectives de croissance et les pratiques commerciales des courtiers immobiliers œuvrant au Québec Août 2013 4e édition Les objectifs du sondage Ce sondage vise à

Plus en détail

Questionnaire Personnel Confidentiel. Préparé pour. Table des Matières. Information Personnelle. Hypothèses de Planification.

Questionnaire Personnel Confidentiel. Préparé pour. Table des Matières. Information Personnelle. Hypothèses de Planification. Table des Matières Information Personnelle Hypothèses de Planification Actifs et Passifs Profil de Risque Connaître Votre Client Objectifs du Portefeuille Questionnaire Personnel Confidentiel Préparé pour

Plus en détail

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET L utilisation des TIC par le personnel enseignant Marie-José Roy Depuis l apparition des micro-ordinateurs dans les années 1980, la tâche des enseignantes et enseignants s est vue modifiée à mesure que

Plus en détail

La diversité à la Banque Nationale : une richesse incontournable

La diversité à la Banque Nationale : une richesse incontournable La diversité à la Banque Nationale : une richesse incontournable Atelier : Les employeurs et la diversité ethnoculturelle 11 ième Conférence Internationale Métropolis 4 octobre 2006 Lisbonne, Portugal

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition

Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition Sujet «Manger rapidement et sainement» juin 2009 Coop Thiersteinerallee

Plus en détail

Idéopolis #4 Le temps, le travail et vous Avril 2014

Idéopolis #4 Le temps, le travail et vous Avril 2014 Idéopolis #4 Le temps, le travail et vous Avril 2014 À l aube de ce printemps tellement attendu, les indicateurs économiques surveillés par Workopolis semblent pointer vers une hausse graduelle de l emploi

Plus en détail

L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015

L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015 L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015 Chers mentors, La Fondation Enablis est très fière de publier pour la première fois les résultats d une étude

Plus en détail

Maid2Clean est intéressé à parler aux personnes intéressées de licence Master au Canada.

Maid2Clean est intéressé à parler aux personnes intéressées de licence Master au Canada. Licences Maid2Clean Master Franchise au Canada Qu'est-ce qu'un Master Franchise? Un Master franchise est où une des franchises qui a un système éprouvé dans un pays (EG Maid2Clean au Royaume-Uni) propose

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES 2016 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes ENQUÊTE 2016 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2016 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES POINTS SAILLANTS

Plus en détail

Habitudes d achats et sources d information des Canadiens des régions rurales et urbaines. Mai 2011

Habitudes d achats et sources d information des Canadiens des régions rurales et urbaines. Mai 2011 Habitudes d achats et sources d information des Canadiens des régions rurales et urbaines Mai 2011 1 Overview Les journaux rejoignent efficacement les Canadiens puisque huit sur dix d entre eux lisent

Plus en détail

VOUS AVEZ L ART DE VIVRE, NOUS AVONS L ART D ACCOMPAGNER.

VOUS AVEZ L ART DE VIVRE, NOUS AVONS L ART D ACCOMPAGNER. VOUS AVEZ L ART DE VIVRE, NOUS AVONS L ART D ACCOMPAGNER. OBJECTIF DE NOTRE RENCONTRE Je sais à quel point l achat d une propriété est un projet important. Je sais également combien il est capital que

Plus en détail

Les Français, l héritage et l assistance financière

Les Français, l héritage et l assistance financière Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jérôme SAINTE-MARIE Co-directeur du Pôle / jerome.sainte-marie@csa.eu / 01 44 94 59 10-11 Claire PIAU Directrice d études / claire.piau@csa.eu / 01 44 94 59 08 Nicolas

Plus en détail

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Description de l étude Depuis 10 ans, la CCI de Troyes et de l Aube s est résolument engagée dans une démarche de progrès, concrétisée par une

Plus en détail

Finances et trésorerie : Étude Points de vue de BDC

Finances et trésorerie : Étude Points de vue de BDC Finances et trésorerie : Étude Points de vue de BDC Décembre 2011 Intelligence de marchés (Marketing) à BDC Sommaire Financement collectif Processus de planification Dette et incertitude économique Moins

Plus en détail

Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final

Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final Ministère du Tourisme, de la Culture et des Loisirs de l Ontario Le 23 octobre 2001 TABLE DES

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 2 - Juin 2009 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

Sondage sur l endettement et la retraite mené pour le compte de la Banque Manuvie

Sondage sur l endettement et la retraite mené pour le compte de la Banque Manuvie Sondage sur l endettement et la retraite mené pour le compte de la Banque Manuvie 15 mai 2012 #dettes #retraite Le sondage Le sondage effectué pour le compte de la Banque Manuvie du Canada a été mené auprès

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

SOMMAIRE. FÉVRIER 2013 RESSOURCES HUMAINES ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

SOMMAIRE. FÉVRIER 2013 RESSOURCES HUMAINES ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES FÉVRIER 2013 RESSOURCES HUMAINES ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Contexte et méthode de sondage 3 Profil des répondants

Plus en détail

Les Annonceurs et l affiliation en France

Les Annonceurs et l affiliation en France Les Annonceurs et l affiliation en France Publication Mars 2011 Copyright 2011 Collectif des Plateformes d Affiliation Tous droits réservés Reproduction soumise à autorisation Table des matières i. A propos

Plus en détail

The Hiring Process Report. Switzerland

The Hiring Process Report. Switzerland The Hiring Process Report Switzerland 2015 Le processus d embauche Les médias sociaux et les sites de carrières régulièrement mis à jour sont actuellement les moyens les plus populaires permettant de renforcer

Plus en détail

Mythes et réalité concernant le crédit : Le point de vue d une banque. Programme

Mythes et réalité concernant le crédit : Le point de vue d une banque. Programme Mythes et réalité concernant le crédit : Le point de vue d une banque Programme 1. Les mythes et les réalités de l économie d aujourd hui Aperçu de la crise du crédit Les coûts d emprunt et leurs conséquences

Plus en détail

Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé

Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé Introduction Des employés engagés et productifs ont à cœur la réussite de leur employeur. Par leur attitude et leur confiance en eux,

Plus en détail

Module 5 - Transparents

Module 5 - Transparents Module 5 - Transparents Qu est-ce que le marketing? Les cinq principes de base du marketing 87 Activités de marketing (PRIX) 89 Concept de marketing 90 Le marketing mix (quatre principes). 91 Marketing

Plus en détail

AQESSS - ÉTUDE AUPRÈS DES QUÉBÉCOIS É SUR L INFORMATISATION CLINIQUE LA SANTÉ ÉLECTRONIQUE. De la vie aux idées 4 OCTOBRE 2011

AQESSS - ÉTUDE AUPRÈS DES QUÉBÉCOIS É SUR L INFORMATISATION CLINIQUE LA SANTÉ ÉLECTRONIQUE. De la vie aux idées 4 OCTOBRE 2011 AQESSS - ÉTUDE AUPRÈS DES QUÉBÉCOIS É SUR L INFORMATISATION CLINIQUE COLLOQUE EXPOSITION LA SANTÉ ÉLECTRONIQUE 4 OCTOBRE 2011 De la vie aux idées TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE ET OBJECTIFS 3 FAITS SAILLANTS

Plus en détail

Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est

Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est penchée ce que nous pourrions faire pour aider nos clients

Plus en détail

Sommaire Principales conclusions

Sommaire Principales conclusions Sommaire Principales conclusions À quoi ressemble la vie en ligne des jeunes Canadiens moyens? Tout d'abord, ces enfants et ces adolescents sont très branchés, la plupart d'entre eux ayant l'habitude d'aller

Plus en détail

L investissement en fonction du passif : qu est-ce qui a changé depuis un an?

L investissement en fonction du passif : qu est-ce qui a changé depuis un an? GROUPE DE RECHERCHE SUR LES PRATIQUES DE GESTION DES RÉGIMES DE RETRAITE L investissement en fonction du passif : qu est-ce qui a changé depuis un an? SOMMAIRE Le Groupe de recherche sur les pratiques

Plus en détail