Maritz Research Canada, division de Maritz Canada Inc.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Maritz Research Canada, division de Maritz Canada Inc."

Transcription

1 Filière canadienne du courtage hypothécaire : Perceptions des consommateurs et de l'industrie Maritz Research Canada, division de Maritz Canada Inc. Auteurs : Kyle Davies Rob Daniel Janvier 2011

2 Maritz Research Canada, division de Maritz Canada Inc. Maritz Research Canada est une division de Maritz Canada Inc. Elle prodigue des conseils éclairés par la recherche marketing à plusieurs entreprises et organismes canadiens de haut niveau. Ce rapport a été préparé en collaboration avec l'association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités (ACCHA). Il s'appuie principalement sur les résultats de deux études récentes : Sondage semestriel auprès des consommateurs Nous avons interrogé 2000 Canadiens en octobre L'échantillon comprenait des détenteurs d'hypothèques, des propriétaires d'habitations non hypothéquées ainsi que des locataires et des personnes ne possédant aucun immeuble. Les résultats ont été pondérés selon la proportion de propriétaires et autres données démographiques à l'échelle nationale. On a demandé à ces Canadiens leur opinion du secteur hypothécaire et des commentaires précis sur leur hypothèque et sur leur expérience auprès des conseillers hypothécaires. Sondage annuel auprès de l'industrie Dans cette étude, menée chaque année depuis 2009, nous avons interrogé 1123 personnes travaillant dans le secteur hypothécaire canadien en octobre Cette enquête visait à recueillir les opinions et les commentaires des intervenants du secteur sur plusieurs des questions posées dans le sondage auprès des consommateurs, en plus de commentaires et opinions spécifiques sur l'expérience vécue auprès de l'industrie. Ce rapport fait partie d'un engagement continu de l'accha et de Maritz pour aider les membres de l'accha à se réaliser pleinement grâce à une meilleure compréhension et à une meilleure connaissance du marché. Avec 25 % de part de marché en 2010 la filière des courtiers en hypothèques continue de jouer un rôle important dans le domaine du crédit hypothécaire au Canada. Malgré cela, beaucoup ont exprimé des inquiétudes sur la santé de la santé de cette filière et sa capacité à prospérer à l'avenir. Comment les courtiers hypothécaires peuvent-ils continuer de faire connaître leurs avantages aux Canadiens? Les prêteurs hypothécaires continueront-ils de trouver avantage à traiter avec les courtiers indépendants? Comment les courtiers peuvent-ils se mesurer aux institutions financières qui proposent un ensemble de produits non hypothécaires? Notre recherche montre que les courtiers continuent de jouer un rôle important et elle distingue plusieurs voies de croissance.

3 Filière canadienne du courtage hypothécaire: État actuel et avenir 50% 40% 30% 20% 10% 0% La filière canadienne des courtiers hypothécaires a tenu bon au cours des dernières années. Elle traite environ le quart des prêts à l'habitation au Canada. Bien que cette part de 25 % soit légèrement inférieure à ce que les intervenants de l'industrie estiment (moyenne de 27 %), plusieurs nous disent qu'ils entrevoient une forte croissance dans un proche avenir pour les courtiers en hypothèques au Canada. En fait, lorsqu'on leur a demandé de prédire quelle serait la part de marché des courtiers dans cinq ans, les répondants de l'industrie ont pronostiqué une augmentation moyenne de neuf points de pourcentage, soit près d'un tiers de la part actuelle. Part de marché des courtiers hypothécaires en % 2 25% 27% Nouveaux prêts Renouvellements TOTAL Les courtiers en hypothèques ne sont pas seuls à entrevoir un tel renforcement puisque les prêteurs et les banquiers leur prédisent aussi une augmentation à peine moins élevée. Même s'il faut garder à l'esprit que les opinions viennent de ceux qui traitent avec les courtiers, un tel enthousiasme de la part des banquiers et des prêteurs n'en démontre pas moins un engagement de ces entreprises à continuer de négocier des prêts hypothécaires par l'entremise des courtiers. Nos résultats montrent un optimisme solide pour la croissance future et le succès de la filière des courtiers en hypothèques au Canada. Estimations de l'industrie: 2010 et plus +9% Projections pour la filière des courtiers d'ici cinq ans Estimations des personnes travaillant dans le secteur hypothécaire Le manque de notoriété est un obstacle majeur pour la filière des courtiers en hypothèques. Le processus de choix d'un produit ou service peut se décomposer en trois étapes : Notoriété, considération et choix. Avant même d'envisager le choix d'un produit ou d'un service, il faut en connaître l'existence. Or, nos recherches montrent que cette notoriété demeure l'un des principaux défis auxquels font face les courtiers. Seulement 5 % des Canadiens nous ont dit qu'ils avaient une compréhension complète de services fournis par les courtiers en hypothèques, et 28 % ont dit qu'ils avaient une bonne compréhension. Cela signifie que deux tiers des Canadiens ont une compréhension déficiente du rôle d'un courtier en hypothèques et que cette incompréhension fait perdre beaucoup de contrats au profit des autres filières. Seulement un tiers des Canadiens disent avoir une compréhension bonne ou complète des services fournis par les courtiers. L'importance de la notoriété est claire : la part de marché des courtiers est à peu près deux fois plus élevée parmi ceux qui ont une bonne compréhension de leur rôle. Part de marché selon la compréhension Part de marché des couriers 40% 30% 20% 10% 0% 35% 18% Bonne compréhension Faible compréhension Compréhension des services des courtiers 3 Maritz Canada Inc

4 Pour la filière des courtiers, la notoriété entraîne une hausse de chiffre d'affaires en grande partie parce que ceux qui connaissent le rôle des courtiers apprécient mieux leurs services. Nous avons demandé à ceux qui avaient une bonne compréhension comment ils comparaient les courtiers aux autres filières, et les résultats indiquent que ces répondants attribuent plusieurs avantages aux courtiers : Comment les courtiers se comparent-ils aux autres à l'égard des critères suivants? (parmi ceux qui comprennent le rôle des courtiers) Taux concurrentiels Vaste sélection de produits Aident les clients à comprendre les options Approbations faciles Comprennent les besoins des clients Service pratique Service à la clientèle Offre des produits qui me conviennent 19% 17% 14% % 39% 37% 34% % 29% 31% 35% 38% 45% 48% 47% 48% 50% 47% 5% 4% 7% 8% Fiabilité 10% Protection des renseignements personnels 10% 20% 18% 52% 14% 5 14% Beaucoup mieux Mieux Égal Pire Bien pire En particulier, ceux qui comprennent les services des courtiers citent les taux concurrentiels,, une large sélection de produits, et l'explication des options comme trois grands avantages de la filière des courtiers. Bien que les scores sont en concurrence avec d'autres filières en termes de fiabilité et de protection des renseignements personnels, ceux-ci ci sont clairement considérés comme deux des aspects les plus faibles de la filière des courtiers. Relation courtier-prêteur : un échange de bons procédés pour survivre De toute évidence, la filière des courtiers en hypothèques est fortement tributaire de la participation des prêteurs; les courtiers perdraient leurs avantages que sont les taux compétitifs, une large sélection de produits, ou les approbations faciles sans des prêteurs qui sont en mesure d offrir des produits hypothécaires concurrentiels et attrayants. La relation prêteur-courtier est loin de jouer en sens unique. Beaucoup de prêteurs doivent leur survie aux courtiers. Lorsqu'on leur demande les avantages de travailler avec les courtiers, les prêteurs et banquiers citent l'accès à une vaste clientèle comme l'un des deux principaux avantages (73 % des prêteurs, 46 % des banquiers). Les autres avantages comprennent les coûts d'exploitation faibles, et l'égalité des chances entre les prêteurs. Compte tenu de l'accès des courtiers à un large éventail de Canadiens, particulièrement les primo-accédants, il n'est pas surprenant que la grande majorité des prêteurs hypothécaires (97 %) nous disent qu'ils voient des avantages évidents pour leur entreprise à traiter avec la filière des courtiers. Les banquiers sont nettement plus sceptiques, cependant : près d'un tiers (32 %) trouvent que les inconvénients l'emportent sur les aspects positifs et doutent que leur entreprise bénéficie de la participation à la filière des courtiers. Même parmi ceux qui ne sont pas aussi familiarisés avec les services de courtage, les avis sont généralement positifs lorsque les services de courtage sont expliqués; après avoir reçu une explication générale des services de courtage, la majorité des Canadiens (69 %) nous disent qu'ils apprécient la valeur des services fournis par les courtiers en hypothèques (6 à 10 sur une échelle de 10 points). Ce point souligne l'importance de sensibiliser les consommateurs; une fois que les Canadiens comprennent le rôle des courtiers, la plupart en apprécient la valeur et deviennent deux fois plus susceptibles de consulter un courtier. Accès à une vaste clientèle Moins coûteux à exploiter Plus facile que de gérer un réseau de vente Égalité des chances entre les prêteurs Meilleur accès aux primo-accédants Moins de commissions que les représentants internes Divers Ne voient aucun avantage Deux principaux avantages des courtiers Prêteur hypothécaire Banque % 24% 21% 15% 27% 20% 25% 15% 1% 4% 4% 32% 4 Maritz Canada Inc

5 Quels sont ces inconvénients? Les prêteurs et banquiers citent quatre grandes préoccupations : - Fraude - Courtiers inconséquents ou inexpérimentés - Absence de contact direct avec le client - Difficulté de vendre d'autres services Fraude : Beaucoup de prêteurs et de banques s'inquiètent de la fraude hypothécaire,, d'autant plus qu'ils n'ont pas de contact direct avec le client lorsqu'ils traitent avec un courtier. Courtiers inconséquents ou inexpérimentés : Les prêteurs redoutent presque autant que la fraude les courtiers moins compétents qui «peuvent négocier de mauvais prêts» aux dires d'un d'entre eux. Absence de contact direct avec le client : Que ce soit pour assurer le renouvellement ou la vente croisée, de nombreux prêteurs déplorent le fait qu'ils n'ont pas de contact direct avec les clients lorsqu'ils traitent avec la filière des courtiers. Difficulté de vendre d'autres services : Beaucoup de prêteurs, en particulier les banques, trouvent difficile de vendre d'autres services financiers lorsque la relation client est assurée par le courtier, celui-ci ci n'ayant pas d'incitatifs pour vendre des services autres que les prêts hypothécaires. courtiers reconnaissent les avantages d'y rester. Ces banques et ces prêteurs rs se tournent vers les courtiers pour leur donner accès à un large éventail de consommateurs canadiens à des coûts inférieurs à ceux des réseaux de vente internes. Les campagnes d'accréditation au niveau national pourraient être utiles L'inégalité des connaissances et des compétences d'un courtier à l'autre représente clairement une difficulté pour les prêteurs et les consommateurs, et elle pourrait représenter un obstacle majeur au succès de la filière des courtiers. Il suffit d'un mauvais exemple pour ternir la réputation de l'ensemble des courtiers. Notre recherche montre que les efforts d'accréditation au niveau national, notamment le titre CHA, peuvent être utiles à ce niveau, spécialement du point de vue des consommateurs. À mesure que le titre CHA sera mieux connu, les Canadiens se sentiront mieux éclairés dans leurs choix. Les Canadiens appuient en grand nombre les campagnes d'accréditation; 94 % des répondants nous disent qu'ils soutiennent la création d'un programme national d'agrément pour les conseillers hypothécaires, alors que 93 % disent que ce serait important pour eux d'utiliser les services d'un tel professionnel. Bien que ces sentiments marqués ne visent pas spécifiquement le titre CHA en ce moment, ils indiquent que les campagnes d'accréditation sont fortement appuyées par les Canadiens en général. Le nombre exessif de courtiers préoccupe aussi l'ensemble des répondants, dont 58 % déclarent qu'il y a trop de courtiers en hypothèques au pays. C'est peut-être en raison du trop grand nombre de courtiers, mais peut-être aussi à cause de l'existence d'une minorité de ces derniers qui sont moins formés, moins qualifiés et moins diligents que la moyenne. Le défi de l'industrie est de faire connaître ces campagnes d'accréditation et d'encourager les consommateurs à associer le titre de CHA avec ce désir de certification. La sensibilisation constante des consommateurs, tant de la part de l'accha que des courtiers, accélérera la reconnaissance du titre CHA comme source de validation que les Canadiens recherchent. Malgré les difficultés, les résultats du sondage montrent clairement que la majorité des prêteurs hypothécaires et des banquiers qui sont impliqués dans la filière des 5 Maritz Canada Inc

6 CHA Sur la voie de la réussite Dix-sept pour cent des Canadiens connaissent le titre de CHA, une augmentation de 70 % par rapport aux 10 % de 2007, et sensiblement plus qu'on ne l'imagine dans l'industrie (61 % des répondants de l'industrie croient que la notoriété du titre de CHA est de 10 % ou moins). Considérant que l'accréditation professionnelle fait rarement l'objet de discussion durant la pause-café ou les repas en famille, c'est là un progrès impressionnant en à peine trois ans. Cependant, il faut travailler davantage pour informer les Canadiens au sujet du titre CHA et des avantages de consulter un conseiller détenant ce titre. Ceux qui ont déjà entendu parler du titre CHA comprennent le message : 90 % de ceux qui connaissent le titre de CHA disent qu'il serait très important ou assez important pour eux d'utiliser les services es d'un CHA. Le défi est de sensibiliser davantage de consommateurs pour mieux profiter de l'héritage de marque du titre de CHA. C'est un défi qui incombe selon nous à plusieurs parties. Certes, l'accha joue un rôle clé dans la communication de la valeur et de l'importance du titre de CHA. La communication émanant des CHA eux-mêmes est tout aussi importante sinon plus puisqu'ils sont en contact direct avec les emprunteurs. Une communication cohérente, vigoureuse et fréquente de la part de l'accha et des CHA continuera de renforcer l'image de marque des CHA au Canada. Parmi les Canadiens qui connaissent le titre de CHA : importance de consulter un CHA 44% 4 Les Canadiens préfèrent les services financiers à guichet unique À une époque où les Canadiens peuvent acheter l'épicerie dans les magasins à grande surface, des vêtements à l'épicerie et des téléphones mobiles dans les pharmacies, le service à guichet unique devient une exigence et non un simple avantage. Les secteurs des services financiers et des prêts hypothécaires ne sont pas à l'abri de cette attente d'un guichet unique. Lorsqu'ils ont le choix de traiter entre une seule ou plusieurs institutions financières, 88 % des Canadiens nous disent qu'ils préfèrent obtenir leur prêt hypothécaire d'une institution où ils trouvent d'autres produits financiers, et 40 % marquent une forte préférence en ce sens. Source de prêt hypothécaire préférée des Canadiens Préfèrent des sources multiples Même si cette préférence donne l'avantage aux courtiers et prêteurs qui proposent des produits et services non hypothécaires, elle n'entraîne pas la perte des courtiers à service unique. On doit plutôt comprendre que les bureaux à service unique devront faire plus d'efforts pour convaincre les consommateurs qu'ils sont un bon choix. 12% Préfèrent un guichet unique 88% Très important Assez important Pas très important Aucune importance Alors que de nombreux courtiers en hypothèques n'offrent pas de produits non hypothécaires, les courtiers, par définition, proposent quand même un genre de guichet unique qui met en concurrence plusieurs prêteurs. 6 Maritz Canada Inc

7 Accroître la part de marché Assurer la croissance future de la filière des courtiers Pendant de nombreuses années, la filière canadienne des courtiers hypothécaires a pu connaître des niveaux élevés de réussite et de croissance sans une augmentation substantielle de la part de marché au-delà des niveaux actuels de 25%. Avec un marché en croissance, en effet, maintenir sa part signifie que le volume augmente. Maintenant que l'économie a refroidi et que le nombre de Canadiens détenteurs d'hypothèques ne devrait pas augmenter au même taux que dans le passé, les courtiers doivent gagner des parts de marché pour accroître leur chiffre d'affaires. Les Canadiens en grande partie se détournent de la filière des courtiers pour les renouvellements et les renégociations de prêts La filière des courtiers en hypothèques est très concurrentielle avec d'autres canaux en ce qui concerne les nouveaux prêts hypothécaires, mais nos recherches montrent que, lorsque vient le temps de renouveler ou de renégocier, moins de Canadiens pensent à se tourner vers leur courtier. Lorsqu'il s'agit d'un premier prêt hypothécaire, près des deux tiers des Canadiens consultent les courtiers, qui ont une part de marché de 40 %, égale à celle des banques. En revanche, la part des courtiers tombe à 27 % dans le domaine des renégociations avant terme et à 21 % dans le cas des renouvellements à terme. On dit qu'il est moins coûteux et plus facile de garder un client actuel que d'en recruter un nouveau, ce qui fait que cette perte de clients pourrait être la lacune la plus évidente à corriger pour accroître la part de marché des courtiers. Le manque de succès des courtiers dans les marchés de la renégociation et du renouvellement indique que ces derniers doivent être désormais des éléments clés de la stratégie de communication. Même si les autres filières ont plus de succès dans le marché des renouvellements, nos recherches montrent que les consommateurs qui renouvellent par l'entremise des courtiers sont plus avantagés. Ceux qui ont renouvelé ou renégocié récemment avec un courtier en hypothèques ont signalé une diminution moyenne de 1,4 point de leur taux d'intérêt, comparativement à 1,0 chez les autres. Les consommateurs qui ont récemment renouvelé leur prêt avec un courtier hypothécaire ont été nettement plus avantagés que ceux qui ont renouvelé par les autres filières. On doit donc se demander : pourquoi les Canadiens ne renouvellent-ils pas leur prêt avec un courtier? Dans la section suivante, nous étudions les réponses possibles à ces questions. Part de marché par filière et type de prêt Consultation Nouveau prêt Renégociation avant terme Renouvellement à terme 72% % 48% 34% 3 38% 24% 25% 29% 20% Part 39% 40% 10% 52% 27% 12% 2% 60% 21% 12% 2% Banque canadienne 7 Courtier Caisse pop Maritz Cie Canada d'assurance Inc

8 Attirer ou fidéliser les clients une tout autre paire de manches Si on fait de la fidélisation de la clientèle un facteur clé du succès des courtiers, on en vient à poser la question : qu'est-ce qui pousse les clients vers les banques plutôt que les courtiers au moment du renouvellement? Pour répondre à cette question, nous devons bien comprendre les facteurs de fidélité et comment ils diffèrent des facteurs de sélection initiale. Nous avons demandé aux Canadiens d'attribuer 100 points pour une variété d'attributs, ce qui indique l'importance de chaque attribut dans leur décision initiale d'emprunt hypothécaire. Les quatre meilleurs facteurs de choix d'un prêt hypothécaire sont les suivants : 1. Faible taux d'intérêt 31% 2. Crédibilité et réputation du prêteur 10 % 3. Provision pour paiements accélérés 9% 4. Autres services du prêteur 7 % De même, nous avons examiné les facteurs qui alimentent la satisfaction et la fidélisation des clients des courtiers, et les résultats brossent un tableau bien différent. Les quatre principaux facteurs de fidélité envers un courtier en hypothèques sont les suivants : 1. Être proactif 13 % 2. Proposer des stratégies pour améliorer les conditions 13 % 3. Êtreserviable 11 % 4. Fréquence de contact après-vente 8 % Les conditions du prêt hypothécaire (ce qui inclut le taux d'intérêt) ne comptent que pour 3 % de la décision de rester fidèle au courtier. Ces résultats révélateurs ne devraient pas nous surprendre. Le fait est que les courtiers ont déjà passé le test des taux auprès de leurs clients; c'est la raison pour laquelle les clients les ont choisis en premier lieu. Ce qui favorise la fidélité, c'est le développement de la relation client qui fait que ce dernier pensera tout de suite à son courtier lorsqu'il est question de son hypothèque. Facteurs de satisfaction et de fidélité des clients de courtiers Trois principaux facteurs Conditions d'emprunt Conseiller hypothécaire (CH) proactif CH serviable Confiance envers le prêteur Qualités personnelles du CH Stratégies suggérées par le CH pour améliorer les conditions Recommandations qui conviennent à mes besoins Connaissances du CH Taux d'intérêt Fréquence des contacts avec le CH PENDANT la négociation Fréquence des contacts avec le CH APRÈS la négociation Fréquence des contacts avec le prêteur APRÈS la négociation Fréquence des relevés de compte Clarté des relevés de compte Facteurs de satisfaction 1 11% 10% 9% 9% 8% 8% 7% 5% 4% Facteurs de fidélité 1 11% 5% 11% 1 7% 7% 8% 5% Les chiffres sont basés sur l'analyse True Drivers Analysis SM de Maritz, opération statistique qui déduit l'importance de chaque attribut au lieu de la demander directement au répondant. Ces chiffres s'additionnent à 100 % dans chaque colonne. Ils représentent l'impact que chaque attribut a à la fois sur la satisfaction globale et sur la fidélisation de la clientèle. 8 Maritz Canada Inc

9 Un client informé est un client fidèle. Le délai de cinq ans entre deux transactions est bien long, et le client risque d'oublier sa bonne expérience. Indépendamment de la qualité de l'expérience initiale avec le courtier, si le client n'a eu aucune de ses nouvelles dans les cinq ans suivant l'établissement du contrat d'hypothèque, il a peu de chance de retourner chez le même courtier. Notre recherche montre que la communication après-vente d'un courtier est probablement le facteur le plus influent dans la décision de lui rester fidèle. Une chose est claire : peu importe la méthode de contact ou le contenu des communications, les Canadiens veulent être contactés au sujet de leur prêt hypothécaire et de l'industrie hypothécaire en général. Dans notre enquête, seulement 3 % des Canadiens ayant un prêt hypothécaire nous ont dit qu'ils ne voudraient pas être contactés directement par leur conseiller hypothécaire. qu'ils le voudraient; les deux tiers des Canadiens ayant une hypothèque reçoivent moins de deux communications par an de leur conseiller hypothécaire, alors que seulement 9 % reçoivent de 4 à 6 communications par an. S'il n'est pas surprenant que ceux qui reçoivent moins de communications soient moins satisfaits, les résultats montrent qu'il est également possible d'envoyer trop d'informations aux clients. Notre analyse révèle que le point de basculement semble se situer autour d'une fois tous les deux mois, les niveaux de satisfaction accusant une légère baisse parmi ceux qui reçoivent des communications plus fréquentes que celles-là. Nous croyons que la clé est d'équilibrer le contenu utile avec la fréquence. Les communications doivent inclure un contenu nu utile et intéressant, pas simplement une mise à jour sur les taux. Notre recherche montre que ceux qui sont contactés entre 4 et 6 fois par an (une fois tous les deux ou trois mois) sont les plus satisfaits de leur fréquence de contact, et nous savons que la fréquence des contacts est un facteur clé de la fidélité globale à un courtier. Même si la communication est clairement souhaitée par les Canadiens, la majorité ne sont pas contactés aussi souvent Les clients préfèrent un éventail de méthodes de communication, surtout par courrier électronique, mais aussi par téléphone et par la poste. Beaucoup de courtiers en hypothèques semblent bien placés pour répondre à ces préférences des consommateurs, puisque la maison de courtage moyenne possède les adresses de courrier électronique de 80 % de ses clients. Satisfaction à l'égard de la fréquence des communications 67 % des emprunteurs hypothécaires reçoivent moins de deux communications par année de leur conseiller À peine 9 % des conseillers hypothécaires maintiennent une fréquence de contact adéquate Comment les Canadiens aimeraient être contactés par leur conseiller hypothécaire (plusieurs choix possibles) 5 44% 34% Jamais Moins d'une fois Fréquence des contacts après vente (nombre de fois par année) Par son site Web d'entreprise: 7% Visite à la maison: 7% Blogues ou médias sociaux: 2% Je ne veux pas de contact: 9 Maritz Canada Inc

10 L'équation du prêteur Comprendre le rôle joué par les prêteurs hypothécaires La tâche doublement difficile des courtiers : se promouvoir eux-mêmes ET promouvoir leurs prêteurs Les Canadiens nous disent que leur deuxième facteur de choix d'un prêt hypothécaire, après le taux, est la crédibilité ou la réputation du prêteur.. Une maison est l'investissement le plus important que feront jamais la plupart des Canadiens, et leur prêt hypothécaire sera leur principale source de crédit, ce qui fait du choix de prêt hypothécaire une des décisions financières les plus importantes d'une vie. Il n'est donc pas surprenant que l'évaluation du prêteur compte autant dans le choix du consommateur. La crédibilité et la réputation sont des domaines où les banques ont un avantage incontestable sur les courtiers et prêteurs rs hypothécaires, avec leurs marques et leurs offres très bien connues de la plupart des Canadiens. Pour les prêteurs moins connus et les courtiers qui traitent avec eux, il s'agit d'un obstacle important qui pourrait faire la différence entre faire une vente ou la perdre. Nous croyons que la plupart des Canadiens n'ont pas nécessairement besoin de se faire convaincre d'acheter un produit d'une grande banque qu'ils connaissent, mais la plupart ont besoin d'être rassurés en ce qui concerne un prêteur. Lorsqu'il propose un prêteur que le client connaît moins, le courtier doit prendre le temps de rassurer le client par rapport au prêteur. Cette communication peut prendre plusieurs formes, mais comprend vraisemblablement des messages tels que : - Ce prêteur est en affaires depuis X années. - J'ai fait de bonnes affaires avec ce prêteur plusieurs fois dans le passé. - Je recommande ce prêteur parce qu'il propose les produits convenant le mieux à vos besoins. Afin de faciliter cette éducation, nous croyons que les prêteurs doivent fournir aux courtiers des documents d'information qui répondent aux nombreuses questions et préoccupations de ces clients. Lorsque les courtiers choisissent un prêteur, ce n'est pas seulement pour un taux d'intérêt. Même si le taux est l'un des plus grands facteurs de choix d'un prêt hypothécaire, les courtiers prennent plusieurs autres facteurs en ligne de compte avant de proposer un prêteur à un client. Nous avons testé 16 aspects du choix de prêteur par un courtier, et trouvé que le taux n'était que le cinquième facteur en importance et la commission le neuvième. Les principaux facteurs de choix du prêteur par le courtier sont les suivants : 1. La rapidité du processus d'approbation 2. Le soutien du souscripteur 3. Le niveau global de service offert 16 priorités des courtiers qui choisissent des prêteurs 1. Rapidité des approbations 2. Soutien des souscripteurs 3. Service fourni 5. Meilleurs taux 9. Commission Le prêteur qui optimise sa prestation quant à ces attributs clés aura la faveur de nombreux courtiers. 10 Maritz Canada Inc

11 Le secteur hypothécaire une main-d'oeuvre satisfaite Lorsque nous avons demandé aux répondants de l'industrie ce qu'ils pensaient de leur emploi, nous avons trouvé beaucoup de visages souriants. Quatre-vingt-quatre pour cent des répondants se sont dits un peu ou fortement d'accord avec l'énoncé «Dans l'ensemble, je suis entièrement satisfait de mon travail», alors que seulement 8 % sont en désaccord avec l'énoncé. Ceux qui sont employés dans le secteur des prêts hypothécaires sont les plus satisfaits de ce qui suit : 1. Mon travail me donne un fort sentiment d'accomplissement personnel. 2. On me donne assez de latitude pour bien faire mon travail. 3. Je suis satisfait des défis que m'apporte mon travail. Les scores les plus bas concernent les points suivants : 1. Mon emploi est stable. 2. Je suis satisfait de la structure de rémunération. Je suis satisfait de mon emploi dans l'ensemble Les courtiers tiennent compte de plusieurs facteurs lors du choix d'une maison de courtage. Nous avons demandé aux courtiers qui cherchaient une nouvelle maison de courtage de classer divers facteurs de décision par ordre d'importance. On leur demandait d'accorder le chiffre 1 au facteur le plus important et 11 au moins important (l'importance étant donc inversement proportionnelle au chiffre). Le classement s'établit comme suit : - Répartition de la commission (3,19) - Accès aux prêteurs que je désire (3,78) - Confiance envers le courtier principal (3,98) - Outils de marketing disponibles (5,12) - Nom ou image de marque de la maison de courtage (5,95) - Aide à la conformité (6,32) - Assistance administrative disponible (6,69) - Campagnes publicitaires (7,09) - Emplacement du bureau (7,89) - Offres d'autres produits financiers non hypothécaires (7,92) - Taille de la maison de courtage (8,06) 45% 40% 8% 2% En grand accord Plutôt d'accord Neutre Plutôt en désaccord En grand désaccord 11 Maritz Canada Inc

12 2010 et au-delà Les auteurs Kyle Davies est directeur principal de la recherche et chargé de compte pour la firme Maritz Research Canada. Il a plus de sept ans d expérience en recherche marketing auprès de certains organismes de premier plan du Canada, surtout dans les secteurs des services financiers et des télécommunications. Il aide ses clients à mieux comprendre les sentiments de leurs propres clients, et à utiliser ces connaissances pour satisfaire et fidéliser leur clientèle. On peut lui écrire à Rob Daniel est directeur général de Maritz Research Canada. Rob est un chercheur d'expérience et un consultant apprécié de ses clients canadiens. Il a fourni des analyses marketing et des conseils à certaines des plus grandes entreprises, eprises, agences gouvernementales et associations du Canada. Rob a publié plusieurs articles sur les opinions et comportements des consommateurs et ses résultats de recherche marketing sont souvent cités par les médias grand public et revues spécialisées comme le Journal hypothécaire. On peut lui écrire à Maritz Research Canada, division de Maritz Canada Inc. Maritz Research Canada fournit des services de consultation basés sur la recherche marketing à plusieurs entreprises et organismes canadiens de haut niveau. Maritz Research est un membre Sceau d or de l'association de la recherche et de l'intelligence marketing (ARIM), et c'est la douzième société de recherche marketing au monde. Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités (ACCHA) L ACCHA est l'organisme national qui représente le secteur hypothécaire canadien. Son effectif comprend plus de experts hypothécaires représentant au-delà de entreprises dans toutes les provinces et tous les créneaux du secteur hypothécaire. Cet effectif diversifié permet à l'accha de réunir les principaux joueurs dans l'amélioration du professionnalisme. En 2004, l'accha a créé le titre de conseiller hypothécaire accrédité (CHA) pour améliorer les normes de formation et de déontologie des experts hypothécaires au Canada. Depuis sa fondation, en 1994, l ACCHA a assumé un rôle de leader dans le secteur du crédit hypothécaire canadien, et elle a fixé la norme des pratiques recommandées dans son domaine. L autre rôle essentiel de l'accha est de défendre les intérêts des consommateurs. C est pourquoi l ACCHA cherche constamment à éduquer et à informer le public à propos du crédit hypothécaire. Grâce à son vaste répertoire de membres, l ACCHA aide les consommateurs à trouver les professionnels les plus respectés et les plus intègres d'un bout à l'autre du pays Exclusif et confidentiel Maritz Canada Inc.

13 Maritz Canada Inc Maritz Drive Mississauga (Ontario) L5W 1L8 maritzcanada.com

ENQUête 2012 auprès des hypothécaires

ENQUête 2012 auprès des hypothécaires ENQUête 2012 auprès des emprunteurs hypothécaires La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION principales constatations de l Enquête 2012 auprès des emprunteurs hypothécaires Les emprunteurs

Plus en détail

ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION À propos de l enquête La SCHL est heureuse de publier les constatations de son Enquête auprès

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

Que pensent les Québécois de l'épicerie en ligne?

Que pensent les Québécois de l'épicerie en ligne? Que pensent les Québécois de l'épicerie en ligne? Livre blanc distribué gracieusement par l'entreprise de Services-Conseils kébxl Contact : Jérôme Claveau kebxl@oricom.ca 418-353-2633 Table des matières

Plus en détail

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À

Plus en détail

Choix hypothécaires dans un marché en évolution

Choix hypothécaires dans un marché en évolution Choix hypothécaires dans un marché en évolution Préparé pour : Institut canadien des courtiers et des prêteurs hypothécaires Par : Will Dunning Économiste en chef de l ICCPH Mars 2006 Table des matières

Plus en détail

La stabilité du marché hypothécaire canadien

La stabilité du marché hypothécaire canadien La stabilité du marché hypothécaire canadien Mai 2011 Préparé pour : l Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités 2235

Plus en détail

État annuel du marché hypothécaire résidentiel au Canada

État annuel du marché hypothécaire résidentiel au Canada État annuel du marché hypothécaire résidentiel au Canada Préparé pour : Par : Will Dunning Économiste en chef de l ICCPH Novembre 2006 Table des matières Page 1.0 Introduction et sommaire 3 Sommaire 3

Plus en détail

environics research group

environics research group environics research group Sommaire Sondage en ligne sur les perceptions du public concernant le développement de carrière et le milieu de travail Janvier 2011 Préparé pour : Parrainé en partie par : 33,

Plus en détail

Rapport annuel sur l état du marché hypothécaire résidentiel au Canada

Rapport annuel sur l état du marché hypothécaire résidentiel au Canada Rapport annuel sur l état du marché hypothécaire résidentiel au Canada Préparé pour : Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités Par : Will Dunning Économiste en chef de l ACCHA Novembre

Plus en détail

Sommaire Principales conclusions

Sommaire Principales conclusions Sommaire Principales conclusions À quoi ressemble la vie en ligne des jeunes Canadiens moyens? Tout d'abord, ces enfants et ces adolescents sont très branchés, la plupart d'entre eux ayant l'habitude d'aller

Plus en détail

Confiance envers le marché hypothécaire canadien

Confiance envers le marché hypothécaire canadien Confiance envers le marché hypothécaire canadien Mai 2012 Préparé pour : l Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités Par : Will Dunning Économiste en chef de l ACCHA Confiance envers

Plus en détail

État annuel du marché hypothécaire résidentiel au Canada

État annuel du marché hypothécaire résidentiel au Canada État annuel du marché hypothécaire résidentiel au Canada Novembre 2010 Préparé pour : Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités Par : Will Dunning économiste en chef de l ACCHA Table

Plus en détail

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Résumé du rapport Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Numéro de contrat : 90030-121581/001/CY Contrat attribué le : 2013-01-18 Préparé pour : Office national

Plus en détail

Finances et trésorerie : Étude Points de vue de BDC

Finances et trésorerie : Étude Points de vue de BDC Finances et trésorerie : Étude Points de vue de BDC Décembre 2011 Intelligence de marchés (Marketing) à BDC Sommaire Financement collectif Processus de planification Dette et incertitude économique Moins

Plus en détail

GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002

GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002 GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002 CONSULTING KPMG Consulting SA La «gestion de la relation client» (ou, en anglais, Customer Relationship Management,

Plus en détail

L innovation dans le commerce

L innovation dans le commerce L innovation dans le commerce Xavier Reif* Pour une entreprise commerciale, l innovation est un levier servant à consolider sa position par rapport à ses concurrentes. Elle contribue à conquérir de nouveaux

Plus en détail

Résumé: Perceptions des étudiants universitaires au sujet des carrières du secteur communautaire

Résumé: Perceptions des étudiants universitaires au sujet des carrières du secteur communautaire Résumé: Perceptions des étudiants universitaires au sujet des carrières du secteur communautaire Mars 2010 Le Conseil RH fait progresser les enjeux relatifs à la main-d œuvre communautaire. En tant que

Plus en détail

PARCOURS DE FORMATION DES CHA COURTIERS

PARCOURS DE FORMATION DES CHA COURTIERS Utilisez les résumés ci-dessous pour évaluer votre niveau de connaissances dans chaque champ de compétences. Les questions de l examen de compétence national sont basées sur ces thèmes et sous-thèmes.

Plus en détail

ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2013 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION Principales constatations de l Enquête 2013 auprès des emprunteurs hypothécaires Lorsqu ils

Plus en détail

Enquête auprès d employeurs de certains métiers spécialisés du programme du Sceau rouge

Enquête auprès d employeurs de certains métiers spécialisés du programme du Sceau rouge Enquête auprès d employeurs de certains métiers spécialisés du programme du Sceau rouge Rapport sommaire définitif Conseil canadien des directeurs de l'apprentissage Enquête auprès d employeurs de certains

Plus en détail

Rapport annuel sur l état du marché hypothécaire résidentiel au Canada

Rapport annuel sur l état du marché hypothécaire résidentiel au Canada Rapport annuel sur l état du marché hypothécaire résidentiel au Canada Préparé pour : Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités Par : Will Dunning Économiste en chef de l ACCHA Novembre

Plus en détail

Perspectives hypothécaires. perspectiveshypothécaires 2015. Faits saillants de l étude ACCHA de l automne 2014. Rédigé par Kyle Davies Bond

Perspectives hypothécaires. perspectiveshypothécaires 2015. Faits saillants de l étude ACCHA de l automne 2014. Rédigé par Kyle Davies Bond Janvier 2015 Perspectives hypothécaires Faits saillants de l étude ACCHA de l automne 2014 Deux mille Canadiens s expriment sur l économie, le marché de l'habitation et le choix d un prêt hypothécaire.

Plus en détail

Répercussions sur l emploi de l activité de l habitation et du crédit hypothécaire

Répercussions sur l emploi de l activité de l habitation et du crédit hypothécaire Répercussions sur l emploi de l activité de l habitation et du crédit hypothécaire Préparé pour : Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités Par : Will Dunning économiste en chef de

Plus en détail

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Santé

Plus en détail

Revue du marché hypothécaire canadien les risques sont faibles et maîtrisés

Revue du marché hypothécaire canadien les risques sont faibles et maîtrisés Revue du marché hypothécaire canadien les risques sont faibles et maîtrisés Janvier 2010 Préparé pour : Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités Par : Will Dunning Économiste en

Plus en détail

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public ENQUÊTE NATIONALE SUR LA POPULATION CANADIENNE Document destiné à l Association canadienne du diabète Préparé par Environics

Plus en détail

Brochure Optimisez les relations. HP Exstream pour les services financiers

Brochure Optimisez les relations. HP Exstream pour les services financiers Brochure Optimisez les relations HP Exstream pour les services financiers Réduisez de manière significative les coûts et améliorez l'expérience client grâce à des communications multicanal ciblées. Créez

Plus en détail

L État du commerce électronique dans l industrie du sport au Canada

L État du commerce électronique dans l industrie du sport au Canada L État du commerce électronique dans l industrie du sport au Canada Mars 2002 icongo, Inc 740, rue St Maurice, bureau 602 Montréal, (Québec) Canada H3C 1L5 Tél. : 514-866-2664 Télécopieur : 514-866-8404

Plus en détail

HOW AMERICANS GET IN TOUCH WITH GOVERNMENT

HOW AMERICANS GET IN TOUCH WITH GOVERNMENT HOW AMERICANS GET IN TOUCH WITH GOVERNMENT par John B. Horrigan Résumé version longue Le rapport intitulé How Americans Get in Touch with Government a été effectué par Pew Internet & American Life Project.

Plus en détail

Financer la croissance des PME

Financer la croissance des PME Financer la croissance des PME Allocution de Marion G. Wrobel Vice-président, Politiques et opérations Association des banquiers canadiens (ABC) Prononcée devant le Comité sénatorial permanent des banques

Plus en détail

Étude de NCP. Perceptions des consommateurs sur la publicité 2015

Étude de NCP. Perceptions des consommateurs sur la publicité 2015 Étude de NCP Perceptions des consommateurs sur la publicité 2015 2 Étude de NCP Étude de NCP 3 Table des matières Aperçu 4 Faits saillants 5 1 2 3 Les Canadiens perçoivent la publicité de manière favorable

Plus en détail

Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires

Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires Les leçons de ce document La a attiré l'attention d'entreprises à la recherche de compétitivité dans un contexte

Plus en détail

Internet modifie la relation des Français. ais à leurs banques. Présentation du 12 janvier 2010

Internet modifie la relation des Français. ais à leurs banques. Présentation du 12 janvier 2010 Internet modifie la relation des Français ais à leurs banques Présentation du 12 janvier 2010 1 Objectif et méthodologie Objectif Mesurer le type de services bancaires possédé par les Français Analyser

Plus en détail

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergements sur Internet

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergements sur Internet Note détaillée Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergements sur Internet Etude Harris Interactive pour Booking.com et Euros Agency Les résultats sont issus d une enquête réalisée

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION

DOCUMENT D INFORMATION DOCUMENT D INFORMATION Devenir citoyens : sondage d opinion auprès des Canadiens et des Canadiennes Commandé par la Fondation Pierre Elliott Trudeau en collaboration avec l Université Dalhousie Objet :

Plus en détail

RÈGLES DU PROGRAMME D'ÉDUCATION PERMANENTE (EP) DES CONSEILLERS HYPOTHÉCAIRES ACCRÉDITÉS (CHA)

RÈGLES DU PROGRAMME D'ÉDUCATION PERMANENTE (EP) DES CONSEILLERS HYPOTHÉCAIRES ACCRÉDITÉS (CHA) RÈGLES DU PROGRAMME D'ÉDUCATION PERMANENTE (EP) DES CONSEILLERS HYPOTHÉCAIRES ACCRÉDITÉS (CHA) 1. OBJET Le programme d'éducation permanente (EP) des conseillers hypothécaires accrédités (CHA) a pour objet

Plus en détail

Analyse des faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec

Analyse des faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Analyse des faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Préparé par Filière biologique du Québec À l intention du Comité tripartite sur la valorisation Lévis (Québec)

Plus en détail

DÉFIS DES PME ÉTUDE POINTS DE VUE BDC SEPTEMBRE 2015. Recherche et intelligence de marché à BDC

DÉFIS DES PME ÉTUDE POINTS DE VUE BDC SEPTEMBRE 2015. Recherche et intelligence de marché à BDC DÉFIS DES PME ÉTUDE POINTS DE VUE BDC SEPTEMBRE 2015 Recherche et intelligence de marché à BDC 1 Résumé > Les fonctions d'entreprise les plus difficiles pour les chefs d'entreprise au Canada sont les ventes

Plus en détail

Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017. Résumé de synthèse

Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017. Résumé de synthèse Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017 Résumé de synthèse Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007-2017 APERÇU

Plus en détail

Servez-les bien ou vous les perdrez. Les clients des compagnies d assurance canadiennes en attendent plus de leur assureur en ligne

Servez-les bien ou vous les perdrez. Les clients des compagnies d assurance canadiennes en attendent plus de leur assureur en ligne Servez-les bien ou vous les perdrez Les clients des compagnies d assurance canadiennes en attendent plus de leur assureur en ligne Le secteur canadien de l assurance multirisque est en train de subir des

Plus en détail

Mesdames et messieurs, chers actionnaires,

Mesdames et messieurs, chers actionnaires, Allocution de monsieur Réal Raymond président et chef de la direction de la Banque Nationale du Canada Fairmont Le Reine Elizabeth Montréal, le 8 mars 2006 Mesdames et messieurs, chers actionnaires, Permettez-moi

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 4 Décembre 2008 Baromètre annuel vague 4-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Le domaine point-ca est le meilleur choix pour toute entreprise canadienne qui veut établir une présence en ligne

Le domaine point-ca est le meilleur choix pour toute entreprise canadienne qui veut établir une présence en ligne 60 Secondes dans la vie de L ACEI, Rapport annuel 2008-2009 Le domaine point-ca est le meilleur choix pour toute entreprise canadienne qui veut établir une présence en ligne Plus de 1,2 millions de noms

Plus en détail

PLUS HEUREUX. Le contrôle des germes contribue à la satisfaction des clients d'un hôtel

PLUS HEUREUX. Le contrôle des germes contribue à la satisfaction des clients d'un hôtel EN MEILLEURE SANTÉ PLUS HEUREUX Le contrôle des germes contribue à la satisfaction des clients d'un hôtel CHAPITRE 1 GERMES : Mauvais pour les personnes. Mauvais pour les affaires. 79 % des clients ayant

Plus en détail

RAPPORT FINAL. Étude sur la littératie financière chez les jeunes POR # 441-07

RAPPORT FINAL. Étude sur la littératie financière chez les jeunes POR # 441-07 POR # 441-07 RAPPORT FINAL Étude sur la littératie financière chez les jeunes Préparé pour : L Agence de la consommation en matière financière du Canada Date du rapport : Août 2008 This report is also

Plus en détail

Canada Millennium Scholarship Foundation Fondation canadienne des bourses d études du millénaire

Canada Millennium Scholarship Foundation Fondation canadienne des bourses d études du millénaire Canada Millennium Scholarship Foundation Fondation canadienne des bourses d études du millénaire 1000 Sherbrooke West / Ouest Bureau 800 Montréal,QC H3A 3R2 Tél: 1 877 786 3999 (Toll Free / Sans frais)

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN

LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN TABLE DES MATIÈRES Introduction La facturation fondée sur la capacité arrive au Canada Pourquoi les gens utilisent-ils

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

Panel Points de vue de BDC :

Panel Points de vue de BDC : Panel Points de vue de BDC : professionnels Février 2010 1 Faits saillants La plupart des panélistes (83 %) ont déclaré que l ajout de produits/services à l offre de BDC aurait une incidence POSITIVE sur

Plus en détail

PARCOURS DE FORMATION DES CHA NON-COURTIERS

PARCOURS DE FORMATION DES CHA NON-COURTIERS Utilisez les résumés ci-dessous pour évaluer votre niveau de connaissances dans chaque champ de compétences. Les questions de l examen de compétence national sont basées sur ces thèmes et sous-thèmes.

Plus en détail

Les Canadiens continuent de négliger des moyens simples de régler leurs dettes personnelles plus rapidement

Les Canadiens continuent de négliger des moyens simples de régler leurs dettes personnelles plus rapidement POUR PUBLICATION IMMÉDIATE Le 6 décembre 2011 #dettes #hypothèque Les Canadiens continuent de négliger des moyens simples de régler leurs dettes personnelles plus rapidement Waterloo Les résultats du plus

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

Lorsque vous pensez à Nanos, pensez qualité, service et expertise

Lorsque vous pensez à Nanos, pensez qualité, service et expertise Une des firmes de recherche sur le marketing et sur l opinion publique les plus connues en Amérique du Nord, nous proposons aux décideurs des stratégies d affaires intelligentes. Depuis 1987, des gestionnaires

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague Septembre 2011 Baromètre annuel vague - 1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Lorsque vous pensez à SES, pensez qualité, service et expertise

Lorsque vous pensez à SES, pensez qualité, service et expertise Fondée en 1987, SES Research est une des principales firmes de recherche d'opinion publique et d'étude de marché en Amérique du Nord. Les décideurs d'entreprises peuvent compter sur la qualité des données

Plus en détail

Délégation syndicale EVAM RAPPORT SUR L'ENQUETE DE SATISFACTION A L'ATTENTION DU PERSONNEL DE L'EVAM "LA PAROLE AU PERSONNEL!"

Délégation syndicale EVAM RAPPORT SUR L'ENQUETE DE SATISFACTION A L'ATTENTION DU PERSONNEL DE L'EVAM LA PAROLE AU PERSONNEL! Région Vaud Délégation syndicale EVAM RAPPORT SUR L'ENQUETE DE SATISFACTION A L'ATTENTION DU PERSONNEL DE L'EVAM "LA PAROLE AU PERSONNEL" 1. Commentaires généraux L'enquête "La parole au personnel" a été

Plus en détail

Taux de recommandation net ou le ressenti des clients

Taux de recommandation net ou le ressenti des clients Cet article provient de la banque des meilleures pratiques de la Fondation européenne de la qualité. Taux de recommandation net ou le ressenti des clients Introduction Le taux de recommandation net est-il

Plus en détail

Découvrez TD Waterhouse. Placements et gestion de patrimoine pour chaque période de votre vie

Découvrez TD Waterhouse. Placements et gestion de patrimoine pour chaque période de votre vie Découvrez TD Waterhouse Placements et gestion de patrimoine pour chaque période de votre vie Bienvenue à TD Waterhouse Tout le personnel de TD Waterhouse* s engage à vous aider à atteindre vos objectifs

Plus en détail

ACTIVITÉS DE BALISAGE AU CENTRE DE SERVICES PARTAGÉS

ACTIVITÉS DE BALISAGE AU CENTRE DE SERVICES PARTAGÉS ACTIVITÉS DE BALISAGE AU CENTRE DE SERVICES PARTAGÉS HYDRO-QUÉBEC- CENTRE DE SERVICES PARTAGÉS Page 1 de 14 Table des matières 1 MISE EN CONTEXTE... 5 2 BALISAGE : POSITION DU CSP... 7 2.1 LE BALISAGE

Plus en détail

Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur?

Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur? Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur? Un Livre Blanc Experian Marketing Services d après une enquête menée par le

Plus en détail

Conditions régissant les demandes en ligne de RBC Banque Royale

Conditions régissant les demandes en ligne de RBC Banque Royale Conditions régissant les demandes en ligne de RBC Banque Royale Veuillez passer en revue les conditions ci-après régissant les demandes en ligne de RBC Banque Royale (les «conditions»). Vous devez les

Plus en détail

À votre service...? Let s drive business

À votre service...? Let s drive business À votre service...? Analyse du marché : L entreprise satisfaitelle les attentes des consommateurs européens en ce qui concerne la prise de rendez-vous et les délais de livraison? Étude de marché : Prestation

Plus en détail

L interchange. Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa.

L interchange. Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa. L interchange Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa. Il n y a pas si longtemps, les consommateurs n avaient d autre choix que d utiliser

Plus en détail

Rapport du sondage sur la commandite marketing mené par le CCC. Juillet 2009. Par Gillian Gunther et Catherine Rogers

Rapport du sondage sur la commandite marketing mené par le CCC. Juillet 2009. Par Gillian Gunther et Catherine Rogers Rapport du sondage sur la commandite marketing mené par le CCC Juillet 2009 Par Gillian Gunther et Catherine Rogers Préambule par Dr. Alan C. Middleton À mesure que les communications marketing trouvent

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 4 Septembre 2010

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 4 Septembre 2010 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 4 Septembre 2010 Baromètre annuel vague 4-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Expe riences des e tudiants en matie re de transfert de cre dits dans les colle ges de l'ontario

Expe riences des e tudiants en matie re de transfert de cre dits dans les colle ges de l'ontario Expe riences des e tudiants en matie re de transfert de cre dits dans les colle ges de l'ontario Résumé du rapport Alex Usher Paul Jarvey Introduction Les parcours universitaires reposent de plus en plus

Plus en détail

SECTION C: POLITIQUES DE SOUTIEN EN ENVIRONNEMENT PHYSIQUE FAVORISANT L ACTIVITÉ PHYSIQUE

SECTION C: POLITIQUES DE SOUTIEN EN ENVIRONNEMENT PHYSIQUE FAVORISANT L ACTIVITÉ PHYSIQUE SECTION C: POLITIQUES DE SOUTIEN EN ENVIRONNEMENT PHYSIQUE FAVORISANT L ACTIVITÉ PHYSIQUE Introduction Les stratégies d'activité selon la population incluent des initiatives pour créer des politiques et

Plus en détail

UPSKILL : Un test crédible de la formation en littératie et compétences essentielles en milieu de travail

UPSKILL : Un test crédible de la formation en littératie et compétences essentielles en milieu de travail UPSKILL : Un test crédible de la formation en littératie et compétences essentielles en milieu de travail Points saillants UPSKILL propose une évaluation rigoureuse de la formation en compétences essentielles

Plus en détail

Faites-vous «pré-approuvé»

Faites-vous «pré-approuvé» Faites-vous «pré-approuvé» Être pré-approuvé veut dire que votre banque ou institution financière est déjà prête à vous endosser jusqu'à une limite déterminé par vos revenus et vos dépenses. Il y a de

Plus en détail

Le choix stratégique des canaux de communication

Le choix stratégique des canaux de communication Le choix stratégique des canaux de communication Une analyse des attitudes des entreprises du domaine Business to Business (B2B) face à différentes combinaisons de médias Introduction La fragmentation

Plus en détail

NOTE DE MISE EN ŒUVRE

NOTE DE MISE EN ŒUVRE NOTE DE MISE EN ŒUVRE Objet : Gouvernance et surveillance d'entreprise dans les institutions appliquant l'approche NI Catégorie : Fonds propres N o A-1 Date : Janvier 2006 I. Introduction Le présent document

Plus en détail

Exportation 1. Les avantages de l'exportation:

Exportation 1. Les avantages de l'exportation: Exportation 1 Coûts supplémentaires - Un projet d'exportation entraîne divers coûts immédiats déplacements, production de nouveau matériel publicitaire et, le cas échéant, recrutement d'un nouveau personnel

Plus en détail

ÉTUDE JLR 24 FÉVRIER 2015. Portrait du marché hypothécaire québécois. www.jlr.ca

ÉTUDE JLR 24 FÉVRIER 2015. Portrait du marché hypothécaire québécois. www.jlr.ca ÉTUDE JLR 24 FÉVRIER 2015 Portrait du marché hypothécaire québécois www.jlr.ca PORTRAIT DU MARCHÉ HYPOTHÉCAIRE QUÉBÉCOIS Le marché hypothécaire se transforme et l équipe de JLR a décidé de faire le point

Plus en détail

ECONOMICAL EN ROUTE VERS UNE NOUVELLE ÈRE : RAPPORT SUR L ÉVOLUTION DE LA DÉMUTUALISATION

ECONOMICAL EN ROUTE VERS UNE NOUVELLE ÈRE : RAPPORT SUR L ÉVOLUTION DE LA DÉMUTUALISATION 19 décembre 2012 ECONOMICAL EN ROUTE VERS UNE NOUVELLE ÈRE : RAPPORT SUR L ÉVOLUTION DE LA DÉMUTUALISATION Lorsque nous avons entamé le processus de démutualisation il y a deux ans, la position d Economical

Plus en détail

Observatoire 2014 de l image des banques

Observatoire 2014 de l image des banques Observatoire 2014 de l image des banques Contacts BVA Marie-Laurence GUENA Marion LAMBOLEY Contacts FBF Colette COVA Céline MESLIER Méthodologie Méthodologie Cette étude a été menée dans le cadre de l

Plus en détail

Mémoire. La littératie financière. en perspective avec la planification financière. l Institut québécois de planification financière

Mémoire. La littératie financière. en perspective avec la planification financière. l Institut québécois de planification financière Mémoire La littératie financière en perspective avec la planification financière présenté par l Institut québécois de planification financière au Groupe de travail sur la littératie financière le 31 mai

Plus en détail

Revue du marché hypothécaire canadien Les risques sont faibles

Revue du marché hypothécaire canadien Les risques sont faibles Revue du marché hypothécaire canadien Les risques sont faibles Janvier 2011 (mise à jour du rapport de janvier 2010) Préparé pour : Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités Par :

Plus en détail

RENOUVELER ET RENÉGOCIER VOTRE PRÊT HYPOTHÉCAIRE

RENOUVELER ET RENÉGOCIER VOTRE PRÊT HYPOTHÉCAIRE SÉRIE L ABC DES PRÊTS HYPOTHÉCAIRES RENOUVELER ET RENÉGOCIER VOTRE PRÊT HYPOTHÉCAIRE Comment prendre de bonnes décisions en matière d hypothèques TABLE DES MATIÈRES Aperçu 1 Le processus de renouvellement

Plus en détail

Communication sans collaboration

Communication sans collaboration Siège social : Avanade France 125 avenue de Paris 92320 Châtillon www.avanade.com/fr Avanade est le principal intégrateur de solutions pour l entreprise basées sur la plate-forme Microsoft. Sa mission

Plus en détail

CONSULTATIONS AUPRÈS DU SECTEUR DE L ASSURANCE-VIE (CSAV) 2013-14

CONSULTATIONS AUPRÈS DU SECTEUR DE L ASSURANCE-VIE (CSAV) 2013-14 CONSULTATIONS AUPRÈS DU SECTEUR DE L ASSURANCE-VIE (CSAV) 2013-14 SOMMAIRE A. Contexte et objectifs de recherche L enquête visait principalement à recueillir les impressions laissées par le BSIF lors de

Plus en détail

Redécouvrir votre ville

Redécouvrir votre ville Redécouvrir votre ville Objectif : Recueillir des informations indiquant comment le club peut mieux servir sa ville Mission : Clarifier les besoins de la ville et comment votre club Kiwanis peut aider

Plus en détail

2014 Sondage d AGF sur les perspectives des investisseurs. Revoir la notion des placements

2014 Sondage d AGF sur les perspectives des investisseurs. Revoir la notion des placements 2014 Sondage d AGF sur les perspectives des investisseurs Revoir la notion des placements Un message de Blake C. Goldring, m.s.m., ll.d., cfa PRÉSIDENT DU CONSEIL ET CHEF DE LA DIRECTION, LA SOCIÉTÉ DE

Plus en détail

Réseaux sociaux et recrutement Qu en est-il de leur utilisation et de leur rentabilité? Rapport 2010

Réseaux sociaux et recrutement Qu en est-il de leur utilisation et de leur rentabilité? Rapport 2010 Les réseaux sociaux sont-ils rentables en matière de recrutement? Une étude paneuropéenne de StepStone Réseaux sociaux et recrutement Qu en est-il de leur utilisation et de leur rentabilité? Rapport 2010

Plus en détail

Les talents en France Tendances 2014. À quoi pensent les professionnels

Les talents en France Tendances 2014. À quoi pensent les professionnels Les talents en France Tendances 2014 À quoi pensent les professionnels Introduction Pour les professionnels qui souhaitent un changement de carrière, la période que nous traversons en France est intéressante.

Plus en détail

LIVRE BLANC DANS LA PEAU D UN AGENT DE CENTRE DE CONTACT

LIVRE BLANC DANS LA PEAU D UN AGENT DE CENTRE DE CONTACT LIVRE BLANC DANS LA PEAU D UN AGENT DE CENTRE DE CONTACT LIVRE BLANC DANS LA PEAU D UN AGENT DE CENTRE DE CONTACT 2 A PROPOS Il existe de nombreux critères afin de devenir une entreprise prospère et compétitive

Plus en détail

Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes

Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes Avner Levin * * Professeur agrégé et directeur, Privacy and Cyber

Plus en détail

Guide sur la marque employeur. Comment se bâtir une marque employeur forte et recruter les meilleurs talents

Guide sur la marque employeur. Comment se bâtir une marque employeur forte et recruter les meilleurs talents Guide sur la marque employeur Comment se bâtir une marque employeur forte et recruter les meilleurs talents Table des matières Introduction... 3 Comprendre les candidats d aujourd hui... 4 Développer votre

Plus en détail

4 FAÇONS DE GAGNER POUR LES DÉTAILLANTS INDÉPENDANTS

4 FAÇONS DE GAGNER POUR LES DÉTAILLANTS INDÉPENDANTS MARS 2014 4 FAÇONS DE GAGNER POUR LES DÉTAILLANTS INDÉPENDANTS Rapport sur le commerce de détail indépendant 2014 Recherche conjointe de LoyaltyOne et du Conseil canadien du commerce de détail MonCOMMERCE

Plus en détail

Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices

Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices Une étude personnalisée commandée par Cisco Systems Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices Juillet 2013 Déploiement d'une large gamme

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle

Plus en détail

Consultation sur le référencement entre assureurs de dommages et carrossiers. Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers

Consultation sur le référencement entre assureurs de dommages et carrossiers. Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers entre assureurs de dommages et carrossiers Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers Novembre 2006 entre assureurs de dommages et carrossiers 2 PRÉAMBULE Le Groupement des assureurs automobiles

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

37.0% 35.0% 30.0% 12.0% 10.0% 10.0% 10.1% 4.0% 6.0% 6.8%

37.0% 35.0% 30.0% 12.0% 10.0% 10.0% 10.1% 4.0% 6.0% 6.8% Intentions de vote Le 21 mars 2011 Conservateurs 39, Libéraux 28 MÉTHODOLOGIE Dans le cadre d un sondage téléphonique par échantillons aléatoires réalisé du 12 mars au 15 mars, la firme Nanos Research

Plus en détail

Enquête globale sur la perception des clients dans l assurance

Enquête globale sur la perception des clients dans l assurance Enquête globale sur la perception des clients dans l assurance Le moment pour les assureurs de repenser leur relation client Forum International de l'assurance Casablanca 18 avril 2013 Enquête globale

Plus en détail

BAROMÈTRE D'IMAGE DU LOGEMENT SOCIAL

BAROMÈTRE D'IMAGE DU LOGEMENT SOCIAL BAROMÈTRE D'IMAGE DU LOGEMENT SOCIAL Du 5 au 14 avril 2011 Résultats comparés France / Île-de-France L UNION SOCIALE POUR L HABITAT 138 avenue Marx Dormoy 92129 Montrouge cedex France Tél.: 33 (0)1 40

Plus en détail