Prise en charge diététique des facteurs de risque de la maladie Cardiovasculaire. Centre d éducation Cardio-vasculaire EDUCOEUR DINARD

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prise en charge diététique des facteurs de risque de la maladie Cardiovasculaire. Centre d éducation Cardio-vasculaire EDUCOEUR DINARD"

Transcription

1 Prise en charge diététique des facteurs de risque de la maladie Cardiovasculaire Centre d éducation Cardio-vasculaire EDUCOEUR DINARD

2 Diététique et facteurs de risque Les 4 règles d or de la prévention cardiovasculaire : - une bonne observance thérapeutique - Une activité physique et sportive régulière - L arrêt du tabac - Une bonne hygiène alimentaire

3 Diététique et facteurs de risque La diététique aura un rôle (positif ou négatif) sur : - La surcharge pondérale - Le tour de taille élevé - L HTA - Les dyslipidémies (trop de LDL, trop de TG, pas assez de HDL) - Le diabète

4 1- Surcharge pondérale : I- Quelques chiffres : Elle est définie par l IMC (Indice de Masse Corporelle) Poids (Kg) Poids (Kg) IMC = = Taille (m²) Taille (m) X Taille (m) 3 zones principales : 1- IMC < 18,5 «minceur» 2-18,5 < IMC < 24,9 «normalité» 3- IMC > 25 «surcharge pondérale»

5 I- Quelques chiffres : La surcharge pondérale : c est quand l IMC > 25 On distingue 2 «zones» : 1-25 < IMC< < 29,9 «Surpoids» 2- IMC > 30 «Obésité» 30 < IMC < 34,9 «Obésité modérée» 35 < IMC < 39,9 «Obésité sévère» IMC > 40 «Obésité morbide»

6 I- Quelques chiffres : 2- Tour de Taille : C est un facteur de risque si : - Tt > ou = 102 cm pour un homme - Tt > ou = 88 cm pour une femme

7 I- Quelques chiffres : 3- HTA Pression Artérielle < 140/90

8 4- Dyslipidémies I- Quelques chiffres : En prévention cardiovasculaire secondaire : - Cholestérol Total - LDL- Cholestérol - HDL- Cholestérol - Triglycérides < ou = 2 g/l < ou = 1 g/l > 0,45 g/l pour les hommes > 0,55 g/l pour les femmes < ou = 1,5 g/l

9 II- Petits Rappels 1- A propos des Matières Grasses a- Qu apportent les matières grasses - lipides (graisses) - vitamines b- Sous quelles formes les retrouve-t-on? - visible - cachée c- Les 2 origines des graisses - animale - végétale

10 II- Petits Rappels d- De quoi sont constituées les lipides? Ils sont constitués d acides gras.. On distingue : - les acides gras saturés (ou «graisses saturées») - Les acides gras insaturés (ou «graisses insaturées») * graisses mono insaturées * graisses poly insaturées oméga 3, oméga 6

11 II- Petits Rappels Les graisses saturées - «mauvaises graisses» pour les artères - Peuvent faire augmenter le LDL-Cholestérol - Ce sont essentiellement les graisses d origine animale (à l exception des poissons) - Quelques graisses végétales : graisse de palme, palmiste, coco et toutes les graisses en bloc (Astra, Végétaline ) Les graisses insaturées - «bonnes graisses» pour les artères - Effet bénéfique sur le HDL- - cholestérol - Ce sont essentiellement les graisses d origine végétale (sauf graisses de palme, palmiste, coco) + les Poissons dont les poissons gras (riches en oméga 3 notamment)

12 II- Petits Rappels 2- A propos du Cholestérol 1/3 du cholestérol est d origine alimentaire. Le cholestérol alimentaire se trouve uniquement dans les aliments d origine animale (lié aux graisses). C est du mauvais cholestérol. Ex : - cervelle, œufs (jaune), autres abats, œufs de poisson, charcuteries ( + graisses saturées) - Fruits de mer Le bon cholestérol ne «s apporte» pas par l alimentation

13 II- Petits Rappels 3- A propos de l alcool Une personne est dite «alcoolique» à partir de : - 3 verres de boissons alcoolisées /jour pour un homme - 2 verres de boissons alcoolisées / jour pour une femme 1 verre de boisson alcoolisée= 1 verre de vin de 12 Cl rouge, blanc ou rosé Ou 1 bière de 25 cl Ou 1 apéritif (4 Cl de martini ou 2 Cl de whisky) Ou 1 coupe de champagne Ou 2 bolées de cidre

14 II- Petits Rappels Il est plus mauvais: - de boire en dehors des repas que au cours d un repas - de boire 7 verres en une soirée qu 1 verre tous les jours En prévention cardiovasculaire,, une consommation de vin rouge est recommandé (pour les tanins, polyphénols ) ATTENTION avec ce message : Si le patient ne boit pas du tout d alcool : ne pas l inciter à boire Si la consommation d alcool est occasionnelle : elle doit rester occasionnelle ( en sensibilisant le patient sur le principe que ce n est pas parce que la consommation d alcool est occasionnelle qu elle doit être excessive en nombre de verres) Si le patient consomme régulièrement de l alcool : - 1 à 2 verres de boisson alcoolisée /jour pour un homme - 1 verre de boisson alcoolisée / jour pour une femme

15 III- Les facteurs de risque : l alimentation en cause 1- Surcharge Pondérale et Tour de Taille élevé Différentes causes possibles : - mauvaise hygiène de vie : - repas irréguliers, déstructurés - quantités consommées importantes - repas pris rapidement, non pris dans le calme - grignotage - Consommation importante de : - aliments riches en graisses, en sucres rapides - alcool - Consommation insuffisante de : - légumes verts, fruits - «aliments simples»

16 2- HTA III- Les facteurs de risque : l alimentation en cause Les facteurs pouvant favoriser une HTA sont : - la surcharge pondérale - Une consommation importante de sel - Une consommation importante d alcool

17 3- Dyslipidémies III- Les facteurs de risque : l alimentation en cause a- Hypercholestérolémie - Consommation importante d aliments : - riches en cholestérol (abats, œufs, fruits de mer ) - riches en graisses saturées ( abats, charcuteries, œufs, fromage ) - Consommation insuffisante d aliments - riches en graisses insaturées (poisson, graisses végétales ) - riches en fibres (légumes verts, fruits )

18 III- Les facteurs de risque : l alimentation en cause b- Hypertriglycéridémie Les triglycérides peuvent augmenter en cas de : - surcharge pondérale - consommation importante de boissons alcoolisées (et/ou sensibilité importante à l alcool) - Consommation importante de sucres rapides (et/ou sensibilité importante aux sucres rapides). Seule l enquête alimentaire peut déterminer «la cause» de l hypertriglycéridémie.

19 IV- Les facteurs de risque : l alimentation comme traitement 1- Avoir une bonne hygiène de vie - repas réguliers, - repas structurés : entrée, plat, produit laitier, fruit, eau, +/- pain - quantités consommées raisonnables - repas pris lentement (au moins 20 minutes), dans le calme - pas de grignotage - boire régulièrement de l eau

20 IV- Les facteurs de risque : l alimentation comme traitement 2- Favoriser la consommation de graisses insaturées - une margarine molle en barquette au petit déjeuner (uniquement) type saint Hubert oméga 3, Fruit d or Beurre permis à partir d un certain âge - Huile de colza pour les vinaigrettes - Huile d olive ou arachide pour les cuissons - Huile d arachide ou huile spéciale friture pour les fritures - Les poissons : Insister sur les poissons gras (oméga 3) au moins 3 fois / semaine minimum

21 IV- Les facteurs de risque : l alimentation comme traitement 3- Diminuer la consommation de graisses saturées - Pas de beurre CUIT - Pas de graisses d ajout : beurre crème (se contenter des graisses cachées) - Eviter certains aliments : charcuteries, saucisse, cervelle et tripes cuisinées, biscuits au beurre, lait entier et produits laitiers au lait entier, fromage à + de 45% MG - Limiter certains aliments : fromage à 45% MG maximum, abats, pâtisseries

22 IV- Les facteurs de risque : l alimentation comme traitement 4- Limiter la consommation d aliments riches en cholestérol - Œufs : 2 à 3 / sem. maxi - Fruits de mer : 1/sem. maxi - Fromage 45% MG maxi : 30g/jour - Abats : 1/15 jours maxi

23 IV- Les facteurs de risque : l alimentation comme traitement 5- Favoriser la consommation de - légumes verts en vinaigrette : 1/ repas - légumes verts cuits : 1plat /jour (Quantités : à volonté) - Fruits : 2 à 3 / jour - Poisson : 2 à 3 / sem. minimum

24 IV- Les facteurs de risque : l alimentation comme traitement 6- Limiter la consommation - d alcool : - 1 à 2 verres de boissons alcoolisées/jour maxi pour un homme (1 verre pour une femme) - de sel - saler modérément les cuisson - ne pas resaler - consommation occasionnelle d aliments très salés (fruits de mer, eaux gazeuses salées ) 7- Eviter la consommation - de sucres rapides si : - les triglycérides sont «glucido dépendants» - en cas de surcharge pondérale très importante

25 IV- Les facteurs de risque : l alimentation comme traitement 8- Exemple de répartition alimentaire Petit déjeuner café ou thé (+/- sucré) pain ou biscottes Margarine végétale molle en barquette +/- confiture +/- 1 verre de jus de fruits sans sucre ajouté Déjeuner Dîner Légumes verts en vinaigrette Potage de légumes verts 1 part de viande ou de poisson 1 petite part de viande ou poisson 1 part de féculents 1 légumes verts en vinaigrette 1 produit laitier (+/- sucré) 1 part de fromage 1 fruit 1 fruit +/- pain pain eau eau

26 Petit déjeuner IV- Les facteurs de risque : l alimentation comme traitement café (+/- sucré) pain Margarine végétale molle en barquette +/- confiture +/- 1 verre de jus d orange sans sucre ajouté Déjeuner Dîner Carottes râpées en vinaigrette Potage de légumes verts 1 part de saumon en papillotte 1 tranche de jambon blanc 1 part de pommes de terre vapeur 1 salade verte en vinaigrette 1 yaourt nature (+/- sucré) 1 part de camembert 1 pomme 2 clémentines pain eau eau

Diététique de la dyslipidémie

Diététique de la dyslipidémie Diététique de la dyslipidémie 1) Définition Anomalie du métabolisme des lipides à l origine de perturbations biologiques. On peut observer : - Une hypercholestérolémie : augmentation isolée du cholestérol

Plus en détail

Nutrition et santé : suivez le guide

Nutrition et santé : suivez le guide Prévention ALIMENTATION PLAISIR ET ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE Nutrition et santé : suivez le guide Nous savons tous que l alimentation joue un rôle essentiel pour conserver une bonne santé. En voici quelques

Plus en détail

ALIMENTATION ET DIABETE

ALIMENTATION ET DIABETE Mise à jour 11/2009 4A, rue du Bignon - 35000 RENNES ALIMENTATION ET DIABETE Avec l activité physique, l alimentation constitue l un des axes majeurs de votre traitement. Respecter un minimum de principes

Plus en détail

Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)?

Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)? Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)? La veille au soir Les buts de l alimentation sont de maintenir les réserves en glycogène (réserve de sucre pour l effort) tant au niveau du

Plus en détail

Allégations relatives à la teneur nutritive

Allégations relatives à la teneur nutritive Allégations relatives à la teneur nutritive Mots utilisés dans les allégations relatives à la teneur nutritive Ce que le mot signifie Exemples Sans Faible Réduit Source de Léger Une quantité insignifiante

Plus en détail

KOPIE. Alimentation et diabète. «A quoi devez-vous faire attention?»

KOPIE. Alimentation et diabète. «A quoi devez-vous faire attention?» Alimentation et diabète «A quoi devez-vous faire attention?» Association Suisse du Diabète Schweizerische Diabetes-Gesellschaft Associazione Svizzera per il Diabete www.associationdudiabete.ch Compte de

Plus en détail

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER... POURQUOI? POUR QUI? À Après huit à douze heures de sommeil, les réserves d'énergie de l'organisme sont épuisées : le petit déjeuner

Plus en détail

Perte de poids chez le sportif. (sports à catégorie de poids)

Perte de poids chez le sportif. (sports à catégorie de poids) COLLECTION BIEN-ÊTRE DU SPORTIF Perte de poids chez le sportif (sports à catégorie de poids) Une perte de poids chez le sportif consiste à perdre de la masse grasse tout en conservant la masse musculaire

Plus en détail

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Santé Canada Health Canada L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Vous avez peut-être remarqué l information nutritionnelle affichée sur de nombreux produits alimentaires que vous achetez

Plus en détail

Programme de bonne nutrition des élèves Lignes directrices sur la nutrition Aide-mémoire

Programme de bonne nutrition des élèves Lignes directrices sur la nutrition Aide-mémoire Programme de bonne nutrition des élèves Lignes directrices sur la nutrition Aide-mémoire Des légumes ou des fruits, ou les deux sont offerts à chaque repas ou collation. Choisissez des aliments cultivés

Plus en détail

L équilibre alimentaire.

L équilibre alimentaire. L équilibre alimentaire. Une bonne nutrition est un incontestable facteur de bonne santé. Dans la médecine traditionnelle chinoise, certains aliments bien utilisés servent de remèdes pour prévenir et traiter

Plus en détail

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LA RESTAURATION SCOLAIRE GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014 Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LES OBJECTIFS Apporter aux enfants une alimentation de Qualité pour répondre à leurs

Plus en détail

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES Une gamme variée pour les lieux de santé DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION ZOOM SUR NUTRITION & PLAISIR Tableau des GAMMES GAMMES LIEUX DE SANTÉ LA DÉNUTRITION, PARLONS-EN! Les personnes âgées ont besoin de

Plus en détail

Réceptions Banquets Cocktails Soirées Privées

Réceptions Banquets Cocktails Soirées Privées Réceptions Banquets Cocktails Soirées Privées 17 rue Gémare 14000 Caen Tel : 02 31 85 30 30 - Fax. : 02 31 85 27 80 ArchiDona est l endroit privilégié en centre-ville de Caen pour vos réceptions. Chaque

Plus en détail

Les Extras LES PLUS SUCRES PAIN, BEURRE ET CONFITURE. Beurre micro pain Poids net : 10g Contient lait

Les Extras LES PLUS SUCRES PAIN, BEURRE ET CONFITURE. Beurre micro pain Poids net : 10g Contient lait Les Extras LES PLUS SUCRES PAIN, BEURRE ET CONFITURE Beurre micro pain Poids net : 10g Confiture de fruits Poids net : 30g Ingrédients : sirop de glucose - fructose, fruits 35% (fraises ou groseilles ou

Plus en détail

Le programme pour réduire votre cholestérol en 3 semaines

Le programme pour réduire votre cholestérol en 3 semaines Le programme pour réduire votre cholestérol en 3 semaines Découvrez des astuces de professionnels, des conseils sportifs et des idées recettes Introduction Le cholestérol joue un rôle dans le fonctionnement

Plus en détail

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY «Cette action contribue au PNNS». «IL FAIT BIO À CHÂTEAU THIERRY A Chateau Thierry, la Municipalité souhaite développer les produits BIO et issus de filières de proximité dans les menus de la restauration

Plus en détail

Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle

Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle Etat résultant d un apport alimentaire insuffisant par rapport aux besoins de l organisme Réduction des apports nutritionnels et/ou Augmentation

Plus en détail

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre?

1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? LA DIETETIQUE DU DIABETE EN 24 QUESTIONS 1) Quand on est diabétique, faut-il éviter de consommer du pain, des féculents et des fruits, car ils contiennent trop de sucre? 2) Les légumes sont-ils pauvres

Plus en détail

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle Information sur le sodium alimentaire www.reductionsodium.ca Contact Jocelyne Bellerive, MA Coordonnatrice/Éducatrice Programme réduction

Plus en détail

Activité physique et alimentation pour le patient diabétique de type 2

Activité physique et alimentation pour le patient diabétique de type 2 Activité physique et alimentation pour le patient diabétique de type 2 Séverine VINCENT http://www.fmc-tourcoing.org http://www.formunof.org http://www.rdo-lille.org L ACTIVITE PHYSIQUE L ACTIVITE PHYSIQUE

Plus en détail

Transports. Localisation ACCES ET LOCALISATION. De la Gare du Nord (Terminal Eurostar): 5 km: environ 10 minutes en voiture ou métro.

Transports. Localisation ACCES ET LOCALISATION. De la Gare du Nord (Terminal Eurostar): 5 km: environ 10 minutes en voiture ou métro. EVENEMENTS 2015 ACCES ET LOCALISATION Transports De la Gare du Nord (Terminal Eurostar): 5 km: environ 10 minutes en voiture ou métro. De la Gare Saint-Lazare : 500 mètres : 5 minutes à pied Stations de

Plus en détail

1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie?

1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie? CLSC Ahuntsic Mini-quiz Questionnaire sur l hypercholestérolémie Statistiques 1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie?

Plus en détail

La pyramide alimentaire suisse. sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung ssn Société Suisse de Nutrition ssn Società Svizzera di Nutrizione

La pyramide alimentaire suisse. sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung ssn Société Suisse de Nutrition ssn Società Svizzera di Nutrizione sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung p. 1 / 5 Société Suisse de Nutrition SSN, Office fédéral de la santé publique OFSP / 2o11 Sucreries, snacks salés & alcool En petites quantités. Huiles, matières

Plus en détail

Protéines. Pour des Canadiens actifs. De quelle quantité avez-vous besoin?

Protéines. Pour des Canadiens actifs. De quelle quantité avez-vous besoin? Protéines Pour des Canadiens actifs De quelle quantité avez-vous besoin? 1 Protéines 101 Les protéines sont les principaux éléments fonctionnels et structuraux de toutes les cellules du corps. Chaque protéine

Plus en détail

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne Atelier Achat Responsable 9 décembre 2014 Initiative Bio Bretagne Qu est ce qu Initiative Bio Bretagne? Initiative Bio Bretagne est une plate-forme, un réseau d'entreprises et d'acteurs bretons souhaitant

Plus en détail

Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner!

Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner! Équilibre alimentaire : on a tous à y gagner! Tous concernés! De quoi s agit-il? Notre assiette est la première des médecines. En effet, manger sainement et équilibré contribue à prévenir les principales

Plus en détail

p.1 = cuirette avec embossage du logo tel que fichier Illustrator position plaque

p.1 = cuirette avec embossage du logo tel que fichier Illustrator position plaque p.1 = cuirette avec embossage du logo tel que fichier Illustrator position plaque. Bon p.2 Le Coin dupoulailler p.3 appétit! Le coin du poulailler est offert avec : Bol de fruits frais du jour, patates

Plus en détail

Plats préparés. Plats préparés

Plats préparés. Plats préparés Plats préparés Plats préparés Les plats préparés ou prêts à consommer trouvent de plus en plus leur place dans notre alimentation quotidienne. Nous n avons pas toujours la possibilité de préparer chaque

Plus en détail

Les dépenses énergétiques de l Homme sain

Les dépenses énergétiques de l Homme sain Les dépenses énergétiques de l Homme sain 1) Besoin Energétique Total 2) Apports Energétiques Recommandés Les nutriments 1) Energétiques (protéines, lipides, glucides) Tableau 1,2 & 3 2) Non énergétiques

Plus en détail

Symptômes Sensation de soif accrue Besoin d uriner plus souvent Fatigue. Signes de glycémie très élevée (acidocétose)

Symptômes Sensation de soif accrue Besoin d uriner plus souvent Fatigue. Signes de glycémie très élevée (acidocétose) 50878-FRE:50878-FRE 6/12/08 10:24 AM Page 4 Hyperglycémie et hypoglycémie Il suffit d un changement de santé, d alimentation, d activité physique ou de médicament pour faire monter ou baisser la glycémie.

Plus en détail

60 produits solidaires pour les familles

60 produits solidaires pour les familles 60 produits solidaires pour les familles Une mobilisation de tous les acteurs Éleveurs Maraîchers Produits frais Produits secs GMS Conseil Général agriculteurs Droguerie Enseignes Transformateurs Manufacturiers

Plus en détail

ÉQUIVALENCES DE CUISINE: QUANTITÉS, POIDS, TEMPÉRATURES +

ÉQUIVALENCES DE CUISINE: QUANTITÉS, POIDS, TEMPÉRATURES + ÉQUIVALENCES DE CUISINE: QUANTITÉS, POIDS, TEMPÉRATURES + SUBSTITUTIONS ET REMPLACEMENT D INGRÉDIENTS Source : Publié sur WordPress. Theme: Connections by www.vanillamist.com Équivalences de poids et mesures

Plus en détail

Récommandation d Apéritif: Vin de mousse des fraises 0,1l 4,80. Menu d Obere Linde

Récommandation d Apéritif: Vin de mousse des fraises 0,1l 4,80. Menu d Obere Linde Récommandation d Apéritif: Vin de mousse des fraises 0,1l 4,80 Menu d Obere Linde Salade de printemps avec caille rôti et foie gras fait maison, brioche Truite de lac avec risotto d ail sauvage Sorbet

Plus en détail

NUTRITION ET PLONGEE (en hivers entre autre )

NUTRITION ET PLONGEE (en hivers entre autre ) NUTRITION ET PLONGEE (en hivers entre autre ) PRINCIPES Ca se prépare. Quand? Tout au long de sa vie Bien sur, on ne peut manger n importe comment en général, se réveiller le jour de son super weekend

Plus en détail

OBJECTIFS : Assurer la formation de réserves énergétiques optimales (= glycogène)

OBJECTIFS : Assurer la formation de réserves énergétiques optimales (= glycogène) OBJECTIFS : Assurer la formation de réserves énergétiques optimales (= glycogène) Garantir le parfait état de la masse musculaire Eviter tout problème digestif Prévenir les déficits en minéraux et vitamines

Plus en détail

MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES

MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES Par Marie-Christine Parent, stagiaire en diététique AU MENU Retour sur le sondage Vision de la saine alimentation Qu est-ce que l étiquetage nutritionnel?

Plus en détail

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :...

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :... Carnet de santé Nom :................................................................... Prénom :.............................................................. Conseils aux parents Alimentation Pendant

Plus en détail

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive.

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive. 13 aliments pour une bonne santé Valeurs nutritives Grande compétence A Rechercher et utiliser de l information Groupe de tâches A2 : Interpréter des documents Grande compétence C Comprendre et utiliser

Plus en détail

POLITIQUE D ADOPTION DE SAINES HABITUDES DE VIE

POLITIQUE D ADOPTION DE SAINES HABITUDES DE VIE POLITIQUE D ADOPTION DE SAINES HABITUDES DE VIE (DG-P-07) ADOPTION : CC-0806-1594 MISE EN VIGUEUR : 1 er juillet 2008 AMENDEMENT : CC Commission scolaire de la Riveraine Politique Recueil de gestion 1-PRÉAMBULE

Plus en détail

-~w. les macm nuir\(y\qf1ts. Les rsaerenutrlments. les glucldes

-~w. les macm nuir\(y\qf1ts. Les rsaerenutrlments. les glucldes -~w les macm nuir\(y\qf1ts Les rsaerenutrlments Les macronutriments sont les nutriments dont nous avons besoin chaque jour en quantite relativement importante. L'eau est un macronutriment, tout comme les

Plus en détail

Bien manger pour mieux vieillir. Aline Pageau Lauzière Dt.P., M.A. diététiste-nutritionniste

Bien manger pour mieux vieillir. Aline Pageau Lauzière Dt.P., M.A. diététiste-nutritionniste Bien manger pour mieux vieillir Dt.P., M.A. diététiste-nutritionniste Manger «Manger c est l acte social par excellence» «Non seulement nous sommes ce que nous mangeons, mais ce que nous avons mangé» (Richard

Plus en détail

DANET TRAITEUR. PRESTATIONS «ENTREPRISE» Plateaux repas et panier sandwich LA QUALITE AU SERVICE DE VOTRE ENTREPRISE

DANET TRAITEUR. PRESTATIONS «ENTREPRISE» Plateaux repas et panier sandwich LA QUALITE AU SERVICE DE VOTRE ENTREPRISE DANET TRAITEUR 6 impasse des Chasseurs 14120 MONDEVILLE danet.traiteur@gmail.com TEL 02.31.34.09.12 / 06 33 68 25 98 Site internet : www.danet-traiteur.com/ DANET TRAITEUR LA QUALITE AU SERVICE DE VOTRE

Plus en détail

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs.

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs. L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion www.hopitalvs.ch www.spitalvs.ch SOMMAIRE LES FACTEURS DE RISQUE CARDIOVASCULAIRES 4 1. Le diabète

Plus en détail

Fruits et noix. Fruits et noix

Fruits et noix. Fruits et noix Fruits et noix Fruits et noix Il est recommandé de consommer 2-3 portions de fruit par jour. Les fruits constituent une part essentielle de la pyramide alimentaire et ne peuvent être remplacés par une

Plus en détail

Vrai ou faux régimes r le diabétique de type 2?

Vrai ou faux régimes r le diabétique de type 2? Vrai ou faux régimes r pour le diabétique de type 2? 1ères Confrontations Para-Médicales Endocrinologie-Diab Diabétologie De l Îl Île de France Sud 9 mars 2007 Dr B. Boucherie L. Fouquet Le "régime" du

Plus en détail

Réseau Diabhainaut Programme Osean Enfant Document d Information pour les Parents

Réseau Diabhainaut Programme Osean Enfant Document d Information pour les Parents Obésité Sévère de l Enfant et de l Adulte en Nord/Pas-de-Calais Réseau Diabhainaut Programme Osean Enfant Document d Information pour les Parents Les services de médecine scolaire ou votre médecin traitant

Plus en détail

POLITIQUE POUR DE SAINES HABITUDES DE VIE

POLITIQUE POUR DE SAINES HABITUDES DE VIE POLITIQUE Service des ressources éducatives aux jeunes SRE-POL-07 POLITIQUE POUR DE SAINES HABITUDES DE VIE 1. But...2 2. Préambule...2 3. Fondements...2 4. Objectif général...3 5. Objectifs spécifiques...3

Plus en détail

Tout ce qu il faut savoir pour comprendre le cholestérol et l alimentation lipidique Les questions que l on se pose

Tout ce qu il faut savoir pour comprendre le cholestérol et l alimentation lipidique Les questions que l on se pose Tout ce qu il faut savoir pour comprendre le cholestérol et l alimentation lipidique Les questions que l on se pose Questions : cherchez la réponse Comment se présente le cholestérol dans le sang? Quels

Plus en détail

Gestion de l'alimentation sur un WE de compétition. Virginie Dubois, Diététicienne Nutritionniste Colloque mars 2015

Gestion de l'alimentation sur un WE de compétition. Virginie Dubois, Diététicienne Nutritionniste Colloque mars 2015 Gestion de l'alimentation sur un WE de compétition Virginie Dubois, Diététicienne Nutritionniste Colloque mars 2015 3j avant ou juste la veille (si compétitions tous les WE) : * Ration hyperglucidique

Plus en détail

Le Cholestérol. Jacques MANSOURATI CHU BREST

Le Cholestérol. Jacques MANSOURATI CHU BREST Vrai ou Faux Le cholestérol est inutile à l organisme humain L alimentation est la principale source de cholestérol Seul le taux de cholestérol total est important dans la prévention des maladies cardiovasculaires

Plus en détail

Restaurant La Vieille Fontaine

Restaurant La Vieille Fontaine Restaurant La Vieille Fontaine Les entrées chaudes et froides Le crémeux de choux fleurs au macis servi froid, semoule de choux croquante, jaune d œuf bio cuit à 64, vinaigrette d huîtres Gillardeau à

Plus en détail

«LE PERRON DE l ILON Événements - Séminaires»

«LE PERRON DE l ILON Événements - Séminaires» 2015 2016 «LE PERRON DE l ILON Événements - Séminaires» PROPOSITIONS DE BASE LE PERRON DE L ILON AID-CIEP «LE PERRON DE L ILON» Place l Ilon, 17 5000 NAMUR «LE PERRON DE L ILON ÉVÉNEMENTS - SÉMINAIRES»

Plus en détail

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Manger équilibré sans se ruiner

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W. Manger équilibré sans se ruiner VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W Manger équilibré sans se ruiner La contrainte de budget oriente souvent nos choix alimentaires vers des nourritures riches en calories, en sucres et en graisses

Plus en détail

Santé et activité physique

Santé et activité physique Santé et activité physique J.P. Brackman médecin du sport P. Bruzac-Escanes diététicienne F. Saint Pierre biostatisticien Support d une conférence donnée à l auditorium de Balma le 16 juin 2006 Objectifs

Plus en détail

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne L alimentation : partie intégrante de la prise en charge de l enfant et de l adolescent diabétique base du traitement avec l insulinothérapie et l activité

Plus en détail

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Module Optionnel MG Module Optionnel MG Pr P. HOFLIGER La prévention Cardio-vasculaire Elle se conçoit à deux niveaux : Prévention primaire : patients sans

Plus en détail

Groupe diététique DELF Nord 2005 DIABETE ET ALIMENTATION. Diabète Education de Langue Française. Édité grâce au DELF

Groupe diététique DELF Nord 2005 DIABETE ET ALIMENTATION. Diabète Education de Langue Française. Édité grâce au DELF DIABETE ET ALIMENTATION Édité grâce au DELF DELF Diabète Education de Langue Française CONSEILS GENERAUX L'alimentation qui vous est conseillée l'est aussi pour les membres de votre entourage. Elle apporte

Plus en détail

Une «machine» pour t aider à mieux manger. Une «machine» pour t aider à mieux manger

Une «machine» pour t aider à mieux manger. Une «machine» pour t aider à mieux manger Une «machine» pour t aider à mieux manger Les aliments les plus gras, sucrés ou salés ne sont pas toujours ceux que l on pense. Pour aider les jeunes à mieux comprendre ce qu ils mangent, l Institut National

Plus en détail

NOS FORMULES ENTREPRISE 2011

NOS FORMULES ENTREPRISE 2011 NOS FORMULES ENTREPRISE 2011 Séminaire Confort Cocktail De 8h30 à 18h00 Minimum 20 personnes DESCRIPTIF 24 pièces par personne base minimum de 20 personnes Les produits pourraient être remplacés en fonction

Plus en détail

Aliments et Boissons Sous-catégorie Produit. Boissons. Boissons gazeuses Boissons. Café Boissons. Cordiaux/Courges Boissons

Aliments et Boissons Sous-catégorie Produit. Boissons. Boissons gazeuses Boissons. Café Boissons. Cordiaux/Courges Boissons Aliments et Sous-catégorie Produit gazeuses Café Cordiaux/Courges énergisantes Chocolat chaud Jus maltées Lait/ à base de lait Eau minérale/eau de source Café de spécialité Thé de spécialité Thé Tisanes

Plus en détail

COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI?"

COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI? COMMENT ACCOMPAGNER UN SÉNIOR DÉNUTRI?" 106 Témoignage du Dr Benjamin Rimaud 107 La dénutrition protéino-énergétique de la personne âgée Quelques chiffres 1 A domicile " 4 à 10% des personnes âgées En

Plus en détail

10 principes. pour une alimentation équilibrée et adaptée aux besoins du cycliste

10 principes. pour une alimentation équilibrée et adaptée aux besoins du cycliste Centre de formation CR4C Roanne Flash performance n 7 (entraînement, biomécanique, nutrition, récupération ) Réalisé par Raphaël LECA www.culturestaps.com 10 principes pour une alimentation équilibrée

Plus en détail

Un adulte sur deux en France présente une anomalie lipidique. L hypercholestérolémie est la plus fréquente de ces anomalies. Considéré comme un des

Un adulte sur deux en France présente une anomalie lipidique. L hypercholestérolémie est la plus fréquente de ces anomalies. Considéré comme un des Un adulte sur deux en France présente une anomalie lipidique. L hypercholestérolémie est la plus fréquente de ces anomalies. Considéré comme un des principaux ennemis de nos artères, le «mauvais» cholestérol

Plus en détail

T o u t e s c i r c o n s t a n c e s

T o u t e s c i r c o n s t a n c e s T o u t e s c i r c o n s t a n c e s M a r i a g e s, c o m m u n i o n s, p o t s d a r r i v é e o u d e d é p a r t, f o r m u l e s s p é c i a l e s e n t r e p r i s e s, c h e f à d o m i c i l

Plus en détail

Les critères du référentiel restaurant durable

Les critères du référentiel restaurant durable Les critères du référentiel restaurant durable 1. Les critères du référentiel restaurant durable - restaurant Le référentiel comprend deux types de critères : des critères essentiels auxquels le restaurant

Plus en détail

Bien manger avec le. Guide alimentaire canadien

Bien manger avec le. Guide alimentaire canadien Bien manger avec le Guide alimentaire canadien Nombre de portions du Guide alimentaire recommandé chaque jour Enfants Adolescents Adultes Âge (ans) Sexe 2-3 4-8 9-13 14-18 19-50 51+ Filles et garçons Filles

Plus en détail

Observatoire de la consommation alimentaire Mise à jour de données destinées à la filière lait et produits laitiers wallonne

Observatoire de la consommation alimentaire Mise à jour de données destinées à la filière lait et produits laitiers wallonne Observatoire de la consommation alimentaire Mise à jour de données destinées à la filière lait et produits laitiers wallonne Unité d'economie et Développement rural Unité de Statistique, Informatique et

Plus en détail

Les graisses dans l alimentation infantile

Les graisses dans l alimentation infantile FAMIPED Familias, Pediatras y Adolescentes en la Red. Mejores padres, mejores hijos. Les graisses dans l alimentation infantile Autor/es: Ana Martínez Rubio. Pediatra de Atención Primaria. Centro de Salud

Plus en détail

PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER

PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER MERCI Nous vous remercions de lire ce support d information! Notre objectif est de vous aider à comprendre comment prévenir

Plus en détail

RECETTES ENRICHIES. Les protéines que nous trouvons dans nos aliments constituent notre masse musculaire.

RECETTES ENRICHIES. Les protéines que nous trouvons dans nos aliments constituent notre masse musculaire. Service Diététique Hôpital Saint Antoine 01.49.28.20.57 RECETTES ENRICHIES Les protéines que nous trouvons dans nos aliments constituent notre masse musculaire. Des traitements répétés et un manque d appétit

Plus en détail

Une tradition 100% bio.

Une tradition 100% bio. Une tradition 100% bio. Le MotduPrésident Depuis 1989, Biopress ne cesse de s affirmer comme un acteur important dans le secteur des huiles biologiques. Face à un marché de plus en plus exigeant, notre

Plus en détail

HYPERCHOLESTEROLEMIE PREVENTION ET PRISE EN CHARGE EN MEDECINE NATURELLE

HYPERCHOLESTEROLEMIE PREVENTION ET PRISE EN CHARGE EN MEDECINE NATURELLE HYPERCHOLESTEROLEMIE PREVENTION ET PRISE EN CHARGE EN MEDECINE NATURELLE Quelles différences entre «bon» et «mauvais» cholestérol? Quelle est la bonne proportion? D où provient-il? Le rôle de l alimentation

Plus en détail

Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives

Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives Référence PCCB/S3/1092228 Date 02/08/2013

Plus en détail

ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION

ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION Mardi 24 janvier 2012 au Centre de Formation Multimétiers de REIGNAC L objectif de cet atelier sur la santé est de guider chacun vers une alimentation plus

Plus en détail

Les Petites Toques PLAT CHAUD. STEAK HACHE PETIT MODELE Poids net pour une part : 80 g Ingrédients : Steak haché (origine Union Européenne).

Les Petites Toques PLAT CHAUD. STEAK HACHE PETIT MODELE Poids net pour une part : 80 g Ingrédients : Steak haché (origine Union Européenne). Les Petites Toques PLAT CHAUD STEAK HACHE PETIT MODELE Poids net pour une part : 80 g Ingrédients : Steak haché (origine Union Européenne). PEPITES DE PLET PANE Poids net pour une part : 115 g Ingrédients

Plus en détail

Rôle et place du diététicien

Rôle et place du diététicien Rôle et place du diététicien 1. La diététique aujourd hui 2. Le diététicien aujourd hui 3. La consultation 4. Et si on «jouait»? 1. La diététique aujourd hui 2. Le diététicien aujourd hui 3. La consultation

Plus en détail

LE CHOLESTÉROL ET LES MALADIES DU COEUR COMMENT CONTRÔLER VOTRE CHOLESTÉROL ET RÉDUIRE VOTRE RISQUE DE MALADIES DU COEUR Nom :

LE CHOLESTÉROL ET LES MALADIES DU COEUR COMMENT CONTRÔLER VOTRE CHOLESTÉROL ET RÉDUIRE VOTRE RISQUE DE MALADIES DU COEUR Nom : LA TROUSSE COEUR EN SANTÉ LE CHOLESTÉROL ET LES MALADIES DU COEUR COMMENT CONTRÔLER VOTRE CHOLESTÉROL ET RÉDUIRE VOTRE RISQUE DE MALADIES DU COEUR Nom : Cochez s il y a lieu Consommez moins de gras et

Plus en détail

COMMENT MANGER PAS CHER ET ÉQUILIBRÉ. Morgane DANIEL diététicienne-nutritionniste-rsd Epicerie Sociale «CMFT-les capucines» Mars 2014

COMMENT MANGER PAS CHER ET ÉQUILIBRÉ. Morgane DANIEL diététicienne-nutritionniste-rsd Epicerie Sociale «CMFT-les capucines» Mars 2014 COMMENT MANGER PAS CHER ET ÉQUILIBRÉ Morgane DANIEL diététicienne-nutritionniste-rsd Epicerie Sociale «CMFT-les capucines» Mars 2014 Conseils On dit souvent que manger équilibré est cher. Pas nécessairement,

Plus en détail

Planifier des déjeuners et des soupers santé

Planifier des déjeuners et des soupers santé MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PREVENTION ET DE READAPTATION MINTO Planifier des déjeuners et des soupers santé Aperçu de la trousse Le déjeuner et le souper sont les repas que les

Plus en détail

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE 1/8 COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE AVIS 36-2006 Concerne : Contrôle de la composition des denrées alimentaires (dossier Sci Com 2005/25) Le Comité scientifique

Plus en détail

ANNEXE 2 Grammages Si les grammages qui suivent, adaptés à chaque classe d âge, sont nécessaires, ils sont aussi suffisants.

ANNEXE 2 Grammages Si les grammages qui suivent, adaptés à chaque classe d âge, sont nécessaires, ils sont aussi suffisants. ANNEXE 2 Grammages Si les grammages qui suivent, adaptés à chaque d âge, sont nécessaires, ils sont aussi suffisants. PRODUITS, prêts à consommer, en grammes ( ou 10%), REPAS PRINCIPAUX PAIN 10 20 30 40

Plus en détail

BORDEREAU DE PRIX PETIT DEJEUNER. (En Semaine) Petit déjeuner pour 8 personnes (composition, présentation, prix)

BORDEREAU DE PRIX PETIT DEJEUNER. (En Semaine) Petit déjeuner pour 8 personnes (composition, présentation, prix) BORDEREAU DE PRIX PETIT DEJEUNER (En Semaine) Petit déjeuner pour 8 (composition, présentation, prix) Prix en ht du coffret Frais de livraison inclus Petit déjeuner 1 : café soluble, sachet de thé, sachet

Plus en détail

PROCEDURE ADAPTEE PREPARATION DES REPAS POUR LES BENEFICIAIRES DU PORT DE REPAS A DOMICILE,

PROCEDURE ADAPTEE PREPARATION DES REPAS POUR LES BENEFICIAIRES DU PORT DE REPAS A DOMICILE, DEPARTEMENT DU NORD COMMUNE DE GRANDE-SYNTHE ARRONDISSEMENT DE DUNKERQUE Année 2014 PROCEDURE ADAPTEE PREPARATION DES REPAS POUR LES BENEFICIAIRES DU PORT DE REPAS A DOMICILE, CAHIER DES CHARGES Page 1

Plus en détail

Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils?

Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils? Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils? Les glucides sont des éléments nutritifs indispensables au bon fonctionnement de l organisme. Ils sont présents dans les aliments aux côtés des protéines (viande,

Plus en détail

Information destinée aux patients et aux proches. Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile

Information destinée aux patients et aux proches. Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile Information destinée aux patients et aux proches Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile Qu est-ce que la diverticulite? Cette brochure vous informe

Plus en détail

Boulangerie/pâtisserie/confiserie

Boulangerie/pâtisserie/confiserie Plan comptable B1 Boulangerie/pâtisserie/confiserie 01 Farine, pré-mélanges, produits de panification Farine, mélanges de farine, produits de panification, malt 02 Matières premières, produits mi-fabriqués

Plus en détail

Conseils alimentaires favorisant la santé cardiaque

Conseils alimentaires favorisant la santé cardiaque 2013 Conseils alimentaires favorisant la santé cardiaque Conseils alimentaires favorisant la santé cardiaque Une alimentation saine peut diminuer votre risque de maladie cardiaque en vous aidant à contrôler

Plus en détail

Salades prêtes à consommer

Salades prêtes à consommer Salade de pommes de terre premium pommes de terre, sauce, mayonnaise, oignons, ciboulette, épices / No d art.(01.)5152 Cont. par UV 1 kg Bq (01.)5153 5 kg Bd Salade de carottes carottes, sauce / No d art.(01.)5130

Plus en détail

du 12 au 16 Novembre 2012 du 19 au 23 Novembre 2012

du 12 au 16 Novembre 2012 du 19 au 23 Novembre 2012 semaine 46 Plan Alimentaire 2 LUNDI MARDI MERCREDI JEUDI VENDREDI Betterave crue à la coriandre steack haché Duo de concombre maïs Œufs durs florentine du 12 au 16 Novembre 2012 Pâté de campagne Bœuf mode

Plus en détail

Comité Départemental d Éducation pour la Santé Charente-Maritime La Rochelle

Comité Départemental d Éducation pour la Santé Charente-Maritime La Rochelle Photo-Alimentation Outil d intervention en Éducation pour la santé Comité Départemental d Éducation pour la Santé Charente-Maritime La Rochelle Comité Régional d Éducation pour la Santé Poitou-Charentes

Plus en détail

L information nutritionnelle sur l étiquette...

L information nutritionnelle sur l étiquette... Regardez l étiquette L information nutritionnelle sur l étiquette... Aide aide à faire des choix éclairés éclairset Aide à suivre à suivre le Guide le Guide alimentaire alimentaire canadien canadien pour

Plus en détail

Les produits solidaires, 100 jours pour convaincre!

Les produits solidaires, 100 jours pour convaincre! Juin 2012 Les produits solidaires, 100 jours pour convaincre! Contexte et historique de la démarche La Réunion a connu au mois de février des tensions sociales dont la cause la plus immédiate résultait

Plus en détail

Quel est cholestérol?

Quel est cholestérol? Quel est cholestérol? Le cholestérol est une substance trouvée dans les graisses présentes dans votre corps. Vous avez besoin de cholestérol pour construire et conserver des cellules saines. Cependant,

Plus en détail

1. Mimer le mot santé et un mot propre dont vous confierez le nom au contrôleur. (difficile)

1. Mimer le mot santé et un mot propre dont vous confierez le nom au contrôleur. (difficile) 1. Mimer le mot santé et un contrôleur. (difficile) 1. Mimer le mot cuire et un contrôleur. (moins difficile) 1. Mimer le mot végétarien et un mot propre dont vous contrôleur. (difficle) 1. Mimer le mot

Plus en détail

RESTAURATION DES EXPOSANTS

RESTAURATION DES EXPOSANTS RESTAURATION DES EXPOSANTS 3 Place du général Koenig, 75017 PARIS Contact : Benoît LO-SCHIAVO / +33 (0) 1 40 68 53 62 benoit.loschiavo@hyatt.com SOMMAIRE Sandwichs page 1 Lunch box page 2 Plateaux repas

Plus en détail

Déclarations CONTRIBUTION TOTALE DE L UNITE D EMBALLAGE = (CONTRIBUTION AU POIDS (1) + CONTRIBUTION A L UNITE (2) ) X BONUS-MALUS (3)

Déclarations CONTRIBUTION TOTALE DE L UNITE D EMBALLAGE = (CONTRIBUTION AU POIDS (1) + CONTRIBUTION A L UNITE (2) ) X BONUS-MALUS (3) THEME Eco-Emballages DATE 16/02/15 Déclarations DECLARATION DETAILLEE Pour la déclaration 2014 (à souscrire début d année 2015, avant le 28 février sauf changement de date), la contribution est calculée

Plus en détail

s alimenter pour vieillir en santé TRUCS ET ASTUCES POUR LES AÎNÉS

s alimenter pour vieillir en santé TRUCS ET ASTUCES POUR LES AÎNÉS Bien s alimenter pour vieillir en santé TRUCS ET ASTUCES POUR LES AÎNÉS AUTEURES Nancy Presse Diététiste-nutritionniste, Centre de recherche, Institut universitaire de gériatrie de Montréal Bryna Shatenstein

Plus en détail

Livret pédagogique. Grande section LES PETITS DEJEUNERS PEDAGOGIQUES

Livret pédagogique. Grande section LES PETITS DEJEUNERS PEDAGOGIQUES Livret pédagogique Grande section LES PETITS DEJEUNERS PEDAGOGIQUES Pourquoi ce livret pédagogique? Cet outil pédagogique a été conçu pour accompagner les enseignants des classes de grande section maternelle

Plus en détail

Caviar d Aquitaine Esturgeon fumé, concombre, crème double, granité, échalote et huîtres creuses...49

Caviar d Aquitaine Esturgeon fumé, concombre, crème double, granité, échalote et huîtres creuses...49 Cuisiner c est rêver Chaque recette est un voyage dans l incroyable richesse des parfums et des saveurs. Chemin faisant, elle prend formes et couleurs, mêlant les influences de notre monde éclectique et

Plus en détail