ÉTUDE PROSPECTIVE SUR LES MÉTIERS ET L EMPLOI DANS LES ENTREPRISES DU MÉDICAMENT À 5 ET 10 ANS :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ÉTUDE PROSPECTIVE SUR LES MÉTIERS ET L EMPLOI DANS LES ENTREPRISES DU MÉDICAMENT À 5 ET 10 ANS :"

Transcription

1 ÉTUDE PROSPECTIVE SUR LES MÉTIERS ET L EMPLOI DANS LES ENTREPRISES DU MÉDICAMENT À 5 ET 10 ANS : QUELLE SERA LA TENDANCE D ÉVOLUTION DES MÉTIERS FACE AUX DÉFIS MAJEURS DU SECTEUR? Direction des Affaires Sociales, de l Emploi et de la Formation Professionnelle Les Entreprises du Médicament 88, rue de la Faisanderie Paris cedex 16 Juin 2004

2 Pour tout complément d information, vous pouvez contacter : Emmanuelle GARASSINO, Responsable de l Observatoire des Métiers, de l Emploi et de la Formation du Leem Myriam ALCANDRE, Chargée de Projets RH à l Observatoire des Métiers, de l Emploi et de la Formation du Leem mail :

3 S O M M A I R E LA DEMARCHE PROSPECTIVE DANS LES ENTREPRISES DU MEDICAMENT LES RESULTATS DE L ETUDE PROSPECTIVE : LA TENDANCE D EVOLUTION DES METIERS ET DE L EMPLOI A 5 ET 10 ANS DANS LES ENTREPRISES DU MEDICAMENT I. LES GRANDES PROJECTIONS DEMOGRAPHIQUES A 10 ANS 3 II. LES EVOLUTIONS QUANTITATIVES ET QUALITATIVES Caractéristiques du secteur Caractéristiques de la famille Recherche & Développement Caractéristiques de la famille Production 66 Pages 2.4 Caractéristiques de la famille Commercialisation Caractéristiques des familles Supports 153 CONCLUSIONS ET PISTES D ACTIONS - PRECONISATIONS S O M M A I R E ANNEXES Méthodologie de la démarche prospective 178 Liste et définitions des métiers étudiés 198 Fiche de présentation : prestataires de service pré et post AMM : les CRO s 203 Fiche de présentation : prestataires en visite médicale 204 Bibliographie 205 Liste des entreprises et des personnes ayant participé à l élaboration du dossier 206

4 LA DEMARCHE PROSPECTIVE DANS LES ENTREPRISES DU MEDICAMENT

5 OBJECTIFS DE L ETUDE PROSPECTIVE Les métiers changent, évoluent, naissent, se développent et disparaissent. Dans un environnement en perpétuel évolution, les entreprises expriment régulièrement le besoin de disposer d'éléments prospectifs touchant à l'évolution des métiers : émergence de nouveaux métiers, transformation ou recomposition des métiers existant, devenir des "métiers sensibles". A ces besoins de connaissances des évolutions qualitatives des métiers s ajoute aujourd hui une problématique de gestion des effectifs dans un contexte de départ massif en retraite («papy-boom»), qui touche de la même manière l ensemble des secteurs professionnels et impose pour les années à venir de définir les ressources nécessaires de remplacement des populations. Aussi, pour répondre à ces interrogations, le Leem lance en 2002 une étude sur la prospective des métiers et de l emploi avec deux volets 1 : Une analyse prospective qualitative des métiers et des compétences : quelles nouvelles compétences? quels nouveaux métiers pour demain? à partir d une typologie d entreprises : quels points communs? quelles différences entre les segments d entreprise 15 groupes de travail avec des professionnels et RH des entreprises dans les différentes familles de métiers des entretiens avec des dirigeants d entreprise et des experts 2 groupes de travail avec les partenaires sociaux Une analyse démographique : quelles ressources actuelles? quelles ressources probables? à partir des fichiers des effectifs des entreprises, représentant 85% de l emploi du secteur avec des professionnels des entreprises appui sur un groupe référent de spécialistes de données sociales et une dizaine de groupes de travail étude des caractéristiques des effectifs en 2002 et simulation des départs naturels à 10 ans 1 Voir méthodologie en annexe p 178 Copyright Leem

6 LES RESULTATS DE L ETUDE PROSPECTIVE : LA TENDANCE D EVOLUTION DES METIERS ET DE L EMPLOI A 5 ET 10 ANS DANS LES ENTREPRISES DU MEDICAMENT

7 LES ECLAIRAGES MAJEURS DE L ETUDE Des évolutions très différenciées selon les domaines d activité et les métiers, mais très homogènes dans le secteur Des départs massifs des effectifs dans les 10 ans à venir (42 % au global) => Une opportunité à saisir pour faire évoluer les profils sur certains métiers ou résorber des sureffectifs => Des départs en retraite à des âges plus élevés : une moyenne d âge de départ en retraite toujours supérieure à 60 ans (contre 58/59 ans dans les autres secteurs) => Des départs en retraite 4 à 5 ans après les autres secteurs d activités => Une nécessité de prévoir le transfert et le renouvellement des compétences Un contexte de défi démographique en France (départs en retraite) => Une concurrence entre les secteurs d activités pour attirer les jeunes et les compétences => Une problématique d attractivité des futurs salariés du secteur (jeunes et quadras) Une évolution progressive du contenu des métiers (mutation du secteur), sans changements brutaux Une rupture à 5 ans des profils de formation dans le recrutement des entreprises : management en production, chef de produit, galéniste, directeur régional Des défis économiques qui conduisent à => une approche plus commerciale dans les entreprises => une généralisation dans toutes les activités des notions de service au client et de satisfaction client => une prise en compte plus importante du patient dans les activités => une recherche de productivité dans toutes les activités Une réorganisation des métiers : gestion de sous-traitance sur des métiers cœur de métier (recherche, recherche clinique, maintenance industrielle préventive, production) Des évolutions constatées sur des activités support => des métiers nouveaux : l analyse et le contrôle d activité (analyse des ventes, CRM, contrôle de gestion industriel, ) et gestion des données (marketing, production, ) =>des métiers en évolution : supply chain management, achats industriels, avec des besoins d emplois très ciblés et en nombre limité Un développement de la polyvalence pour une meilleure flexibilité de l emploi et productivité (technicien de recherche, ARC, conducteur en production ) Copyright Leem

8

9 UNE ANALYSE QUANTITATIVE DES POPULATIONS, UNE SIMULATION DES RESSOURCES A 10 ANS Les caractéristiques de l emploi de la branche à fin 2002 La branche professionnelle représente à fin 2002 un volume d emploi total de salariés. Sa structure de l emploi reflète : - La croissance régulière et continue de son volume total d emploi des 10 dernières années, comme le montre le graphique ci-dessous. Quelques explications : - L absence de transformations lourdes telles que des restructurations importantes comme celles qu ont connues plusieurs autres secteurs industriels français : toutes les familles d emplois ont été l objet d une croissance en nombre sur la période considérée. - Un niveau élevé des qualifications professionnelles qui peut être évalué par le niveau de classification des emplois (49% des effectifs ont une classification égale ou supérieure au groupe 6, ce qui correspond au niveau cadre). - Un âge moyen qui, se situant à 39 ans, est nettement inférieur à celui de nombreux autres secteurs professionnels (recherche santé CNRS, INSERM- industries de process, high-tech et télécommunications ). Pourtant, pour un volume significatif des recrutements des débutants, l analyse des données montre que l insertion dans la vie active est en moyenne assez tardive. Les niveaux de formation requis sont sensiblement au-dessus des normes rencontrées dans le milieu industriel. Ainsi les moins de 26 ans ne représentent que 6% de l emploi total, ce qui apparaît comme particulièrement atypique en regard des données fournies par la DARES sur cette question. La pyramide des âges apparaît pour l ensemble du secteur sous la forme d une courbe asymétrique de pente forte. Il s agit d un secteur industriel récent, l accroissement des effectifs sur la dernière décade a encore contribué à cette configuration démographique. Par ailleurs, on observe que les pyramides des âges des hommes et des femmes, sont pratiquement homothétiques. - Un taux de féminisation qui est majoritaire, à un niveau de 58%. Copyright Leem

10 Homogénéité de la branche et différenciation des métiers La représentation de l ensemble de la branche offre une vision globale intéressante pour des statistiques générales mais elle constitue une maille inappropriée pour comprendre les projections d évolution de ses ressources de main-d œuvre dans le temps. Que ce soit en matière de structure des âges, de sexe, de formation et de qualification, il est particulièrement net que le métier est le référent structurant des caractéristiques de l emploi. Dans le secteur du médicament, ces éléments sont très largement plus explicatifs que la taille des entreprises ou encore leur localisation géographique sur le territoire national. Trois illustrations mettent bien en évidence cette situation. 1/ La répartition de l emploi des salariés les plus jeunes (- 30 ans) et des plus âgés ( + de 50 ans jusqu au départ pour retraite) avant simulation Le tableau ci-dessous indique le pourcentage de chacune de ces deux catégories dans l emploi total de chaque famille professionnelle : Pourcentage de moins de 30 ans famille recherche et développement famille qualité famille commercialisation ensemble de la branche famille production famille support Pourcentage de plus de 50 ans On constate que : - Pour la production et la commercialisation (familles à fort volume d emploi), la répartition est très différente. Par rapport à la branche, l une est à la fois plus jeune et plus âgée (la production), l autre est en même temps moins jeune et moins âgée (la commercialisation) - Des différences d ampleur similaires peuvent être relevées à l intérieur d une famille ( le métier de directeur régional dont la moyenne d âge est de 43 ans et le marketing, de 37 ans). - La famille production et la famille support sont à un niveau équivalent à celui de l ensemble des salariés du secteur privé en matière de proportion de salariés en activité de plus de 50 ans : (source Economie et statistiques INSEE 2001, Patrick Aubert). Les autres familles de la branche sont sensiblement en-deçà en matière d emploi actuel des «quinquas» ; la constitution récente du volume de l emploi du secteur y contribue directement. Copyright Leem

11 2/ Si on analyse la répartition hommes/femmes, là encore les métiers sont à l évidence très différenciateurs comme le montre le tableau ci-dessous : Chercheur ARC Technicien de Prod. Opérateur de Prod. Visiteur Médical Directeur Régional Informatique. Support administ. Hommes Femmes / Enfin, en troisième illustration de ces différenciations par métiers, les pyramides des âges sont très différentes. «Moyennisant» les données, la pyramide des âges qui représente l ensemble des effectifs du secteur produit un effet de «masquage» qui donne une apparence de régularité et d homogénéité à des sous-ensembles très hétérogènes : Ensemble de la branche Affaires réglementaires Opérateurs de production Support administratif Copyright Leem

12 L âge des cessations d activité pour prise de la retraite Le personnel des entreprises du médicament prend actuellement sa retraite à un âge moyen qui est sensiblement supérieur à celui relevé dans l ensemble des actifs en France. (données fournies par l INSEE -in : résultats n 13, départs en retraite et baisse de la population active- ou par les liquidations ARRCO/AGIRC en 2001). Les âges d insertion dans la vie professionnelle, l absence de mesures sectorielles de mise en retraite anticipée, la croissance continue des effectifs sont autant de facteurs qui agissent implicitement pour le maintien des salariés en activité. Comme cela est observé dans la population active française depuis quelques années, il n existe plus de différence sensible entre les femmes et les hommes pour l âge des départs en retraite. Quels flux de personnel interviendront d ici 2012? Le total du nombre de départs, toutes causes confondues, est particulièrement important puisque au terme de l année 2012 : la population salariée restante est estimée à salariés, soit 58 % de l effectif présent en fin L ampleur de cette «évaporation» est essentiellement due à deux facteurs : - les départs naturels (le classique taux de rotation) - les cessations d activité pour départ en retraite Si l on peut penser que le premier facteur est pour une part flexible et qu une rétention plus forte du personnel serait envisageable (ce que nous considérons comme peu probable, tout du moins de façon significative), le second qui donne une indication fiable du volume des départs en retraite que connaîtra la branche sur les 10 années à venir. Ces indications ont plusieurs implications générales, avant même de considérer le cas de métiers particuliers : - A effectif constant, c est un volume de 40 à personnes qui devra être recruté : o Pour une structure de qualification et de formation très large allant des opérateurs de production au chercheur de haut niveau o Sur plusieurs bassins d emplois du territoire national. - En faisant l hypothèse que le secteur du médicament pourrait connaître une croissance égale à la moitié de celle constatée sur les 10 ans écoulés, ce serait alors un volume 55 à personnes qui correspondra à son besoin de recrutement. - Dans un scénario réaliste de ses besoins, la branche verra de toute façon sa population active vieillir sensiblement. Elle sera conduite à veiller et à adopter des comportements sélectifs de tranches d âges de ses recrutements pour éviter les effets en matière de fluidité des générations employées (courbes bi ou tri modales), de files d attente, d accroissement des taux de rotations, de démotivation. Des arbitrages débutants/non débutants seront certainement à examiner au cas par cas, métier par métier, entreprise par entreprise, Copyright Leem

13 - L effet de départ des générations dites du papy-boom se produira avec un décalage de deux à trois années après la majorité des autres secteurs industriels. L effet de tension et de raréfaction du marché du travail pour les personnels qualifiés n en seront que plus difficiles à surmonter. Une anticipation sur les besoins critiques sera probablement indispensable. Le tableau ci-après indique, pour les différents domaines professionnels et métiers, le taux de renouvellement des effectifs par rapport à celui de fin Il précise l écart de ce taux par rapport à celui global du secteur et permet de repérer les métiers dont les flux de départs estimés sont supérieurs au taux global. - Le domaine d activité qui connaîtra le niveau de départ le plus élevé est l information médicale. Ce taux s explique par le taux de rotation élevé chez les visiteurs médicaux. - Le second métier est celui de chercheur, pour des raisons de départs en retraite important à horizon 12 ans dans cette population. Domaine d activité Métier Taux de renouvellement Ecart par rapport à la branche Ensemble de la branche 42% Visiteur Médical. 51% Information médicale. 50% Chercheur 43% Services généraux. 43% Opérateur 42% 0% Directeur Régional. 41% -1% Ressources Humaines.. 41% -1% Qualité.. 32% -10% Recherche.. 39% -3% Support Production.. 40% -2% Fabrication conditionnement. 40% -2% Secrétaires.. 40% -2% Finances Comptabilité.. 39% -3% Technicien de Production.. 38% -4% Vente/Export 36% -6% Informatique 36% -6% Technicien de Laboratoire.. 36% -6% Support R et D 34% -8% Développement clinique 33% -9% Marketing 35% -7% Attaché de recherche clinique 34% -8% 9% 8% 1% 1% Copyright Leem

14 Remarques générales Les simulations réalisées ont mis à disposition une quantité importante d informations sur chacun des métiers des entreprises du médicament. Leur diffusion complète et intégrale se traduirait par un flux de données dont l ampleur rendrait délicate leur lisibilité et leur exploitation directe. En revanche des zooms sur un domaine professionnel, un métier suivant un questionnement particulier peuvent être obtenus sans difficultés techniques. Par ailleurs le dispositif de simulation mis au point pour le LEEM est destiné à être utilisé de façon récurrente : - En réalisant des scénarios différents avec des choix d hypothèses de flux de population distincts et contrastés - A des périodes différentes pour des besoins spécifiques, soit pour étudier métier particulier, soit pour examiner l ampleur d une décision sur l ensemble de la population (évolution des âges de départs en retraite par exemple) - Par affinement progressif des indicateurs (nature et valeur) Dans les faits il s agit d un dispositif complémentaire de sensibilisation, d anticipation, d alerte et de préparation aux enjeux de la branche dans le domaine de son emploi. Copyright Leem

15

16 2.1 Caractéristiques du secteur professionnel Des points clés : salariés en 2002, plus de 20% de progression depuis 1992, quel que soit la famille professionnelle En 2002 : une pyramide des âges bi modale avec un creux au niveau des «quadras» Des départs naturels massifs des effectifs dans les 10 ans à venir : 42 % de départs naturels, sans application d hypothèses de taux de recrutement ou de taux de croissance de l activité Des départs en retraite à horizon 2012 représentant 35% des effectifs de la branche, soit près de personnes et plus tardifs dans notre secteur par rapport à l ensemble des actifs en France La population salariée restante à 10 ans est estimée à salariés, soit 58 % de l effectif présent en fin Copyright Leem

17 Caractéristiques du secteur professionnel A fin 2002 Une industrie globalement jeune et qualifiée. Les entreprises du médicament, c est personnes réparties de la manière suivante : Recherche & Développement : 14,5%, soit personnes Production : 29%, soit personnes (et 34% en incluant les métiers de la qualité) Qualité : 5%, soit 4905 personnes Commercialisation/Diffusion : 31,5%, soit personnes Administration/Supports : 20%, soit personnes Caractéristiques individuelles Répartition Hommes : 43% Femmes : 57% Age moyen : 39 ans Hommes : 40 ans Femmes : 39 ans Proportion de salariés ayant + de 55 ans = 5% Proportion de salariés ayant de 26 ans = 6% Age médian : 38 ans Hommes : 39 ans Femmes : 38 ans Age Ancienneté moyenne = 9 ans % Caractéristiques du secteur Répartition géographique 1 Ile-de-France : 47% Province : 53% Condition d exercice : Effectifs en CDI : 95,5% Effectifs en CDD : 3,8%Effectifs en contrat d alternance : 0,7% Répartition par groupe / niveau de classification : Groupes 1 à 3 : 22% Groupes 4 et 5 : 38% Groupes 6 à 11 : 40% 1 Le rattachement systématique des visiteurs médicaux (représentant près de 20% des effectifs de la branche) aux sièges sociaux majoritairement localisés en région parisienne (plus de 60%) sur représente artificiellement la région Ilede-France. Copyright Leem

18 Simulation à 10 ans après application des critères de départs en retraite, attritions naturelles et départs individuels 1 Caractéristiques individuelles Répartition Hommes : 45% Femmes : 55% Age moyen : 46 ans 65 Age Age médian : 45 ans % Caractéristiques du secteur Taux global de départs des effectifs : 42% soit salariés Nombre de salariés restants : personnes Motifs de sortie Femmes Hommes Total en % Total en effectifs Attritions naturelles 2% 4% 6% 2552 Départs individuels 34% 25% 59% Retraites 20% 15% 35% TOTAL 100% Une prédominance des départs en retraite dans les sorties de personnel à partir de Les départs en retraite par année sans application d hypothèses de taux de recrutement ou de taux de croissance de l activité Copyright Leem

19 2.2 Caractéristiques de la famille Recherche & Développement (R&D) Des points clés : 14,5% de l effectif branche, soit personnes Des chercheurs plus âgés que la moyenne du secteur (42 ans), entraînant des départs à la retraite massifs : 46% Des effectifs qui devraient rester relativement stables à horizon , mais des emplois de recherche menacés en France au-delà de 2012 et des inquiétudes concernant la recherche clinique Les techniciens de laboratoire R&D et les attachés de recherche clinique : une population plus jeunes que la moyenne nationale (37 ans), avec des départs naturels inférieurs de environ 5 points, mais qui présentent néanmoins l opportunité pour le secteur de gérer dans la durée les départs à la retraite 34 % de départs naturels pour le support R&D, sans application d hypothèses de taux de recrutement ou de taux de croissance de l activité La population salariée restante à 10 ans est estimée à plus de salariés, soit 65 % de l effectif présent en fin Copyright Leem

20 Caractéristiques de la famille Recherche & Développement (R&D) A fin 2002 La R&D comprend personnes soit 14,5% de l effectif branche et 15,5% avec les métiers de la qualité La R&D c est.. 49 % d effectifs en Recherche & Développement préclinique 2 % pour le développement galénique 21% d effectifs en développement répartis en 17% pour le développent clinique 2% pour le développement industriel 30% d effectifs dans d autres domaines supports à la R&D (pharmacovigilance, datamanagement, affaires réglementaires, communication scientifique et médicale ) Caractéristiques individuelles Répartition Hommes : 41% Femmes : 59% Age moyen : 39 ans Hommes : 40 ans Femmes : 38 ans Proportion de salariés ayant + de 55 ans = 5% Proportion de salariés ayant de 26 ans = 5% Age médian : 38 ans Hommes : 40 ans Femmes : 37 ans Age Ancienneté moyenne = 10 ans % Caractéristiques du secteur Répartition géographique : Ile de France : 46% Province 54% Condition d exercice : Effectifs en CDI : 94% Effectifs en CDD : 5,8% Effectifs en contrat d alternance : 0,2% Répartition par groupe / niveau de classification : Groupes 1 à 3 : 6% Groupes 4 et 5 : 31% Groupes 6 à 11 : 63% Copyright Leem

21 Simulation à 10 ans après application des critères de départs en retraite, attritions naturelles et départs individuels 1 Caractéristiques individuelles Répartition Hommes : 39% Femmes : 61% Age moyen : 45 ans Age médian : 45 ans 65 Age % Caractéristiques du secteur Taux global de départs des effectifs : 35% soit 5001 personnes Nombre de salariés restants : 9223 personnes Motifs de sortie Femmes Hommes Total en % Total en effectifs Attritions naturelles 2% 4% 6% 308 Départs individuels 34% 23% 57% 2840 Retraites 20% 17% 37% 1853 Total 100% 5001 Les départs en retraite par année sans application d hypothèses de taux de recrutement ou de taux de croissance de l activité Copyright Leem

22 Caractéristiques de la recherche préclinique, le développement galénique et le développement industriel A fin 2002 Nombre de personnes : 6970 soit 49% de l effectif de la famille R&D et 7% des effectifs du secteur Caractéristiques individuelles Répartition Hommes : 46% Femmes : 54% Age moyen : 39 ans Hommes : 40 ans Femmes : 38 ans Proportion de salariés ayant + de 55 ans = 6% Proportion de salariés ayant de 26 ans = 6% Age médian : 38 ans Hommes :40 ans Femmes : 37 ans Ancienneté moyenne = 11 ans Age % Copyright Leem

23 Simulation à 10 ans après application des critères de départs en retraite, attritions naturelles et départs individuels 1 Caractéristiques individuelles Répartition Hommes : 45% Femmes : 55% Age moyen : 45 ans Age médian : 44 ans Age % Caractéristiques du secteur Taux global de départs des effectifs : 39% soit personnes 2724 Nombre de salariés restants : 4246 personnes Motifs de sortie Femmes Hommes Total en % Total en Effectif Attritions naturelles 2% 4% 6% 153 Départs individuels 28% 26% 54% 1475 Retraites 21% 19% 40% 1096 Total 100% 2724 Les départs en retraite par année sans application d hypothèses de taux de recrutement ou de taux de croissance de l activité Copyright Leem

24 Caractéristiques du métier de chercheur A fin 2002 Nombre de personnes : 3096 soit 22% de l effectif de la famille R&D et 3% des effectifs du secteur Caractéristiques individuelles Répartition Hommes : 55% Femmes : 45% Age moyen : 42 ans Hommes : 43 ans Femmes : 40 ans Proportion de salariés ayant + de 55 ans = 8% Proportion de salariés ayant de 26 ans = 1% Age médian : 41 ans Hommes : 42 ans Femmes : 39 ans Ancienneté moyenne = 12 ans Age % Copyright Leem

25 Simulation à 10 ans après application des critères de départs en retraite, attritions naturelles et départs individuels 1 Caractéristiques individuelles Répartition Hommes : 52% Femmes : 48% Age moyen : 48 ans Age médian : 47 ans 65 Age % Caractéristiques du secteur Taux global de départs des effectifs 43% soit 1323 personnes Nombre de salariés restants : 1773 personnes Motifs de sortie Femmes Hommes Total en % Total en Effectif Attritions naturelles 1% 5% 6% 77 Départs individuels 23% 25% 48% 631 Retraites 18% 28% 46% 615 TOTAL 100% 1323 Les départs en retraite par année sans application d hypothèses de taux de recrutement ou de taux de croissance de l activité Copyright Leem

26 Caractéristiques du métier du technicien de laboratoire de recherche A fin 2002 Nombre de personnes : 3025 soit 21% de l effectif de la famille R&D et 3% des effectifs du secteur Caractéristiques individuelles Répartition Hommes : 38% Femmes : 62% Age moyen : 36 ans Hommes : 36 ans Femmes : 36 ans Proportion de salariés ayant + de 55 ans = 4% Proportion de salariés ayant de 26 ans = 11% Ancienneté moyenne = 11 ans Age % Copyright Leem

27 Simulation à 10 ans après application des critères de départs en retraite, attritions naturelles et départs individuels 1 Caractéristiques individuelles Répartition Hommes : 38% Femmes : 62% Age moyen : 43 ans 65 Age % Caractéristiques du secteur Taux global de départs des effectifs 36% soit 1095 personnes Nombre de salariés restants : 1930 personnes Motifs de sortie Femmes Hommes Total en % Total en Effectif Attritions naturelles 2% 3% 5% 56 Départs individuels 37% 26% 64% 698 Retraites 22% 9% 31% 341 Total 100% 1095 Les départs en retraite par année sans application d hypothèses de taux de recrutement ou de taux de croissance de l activité Copyright Leem

28 Caractéristiques du développement clinique A fin 2002 Nombre de personnes : 2418 soit 17% de l effectif de la famille R&D et 2,5% des effectifs du secteur Caractéristiques individuelles Répartition Hommes : 29% Femmes : 71% Age moyen : 39 ans Hommes : 42 ans Femmes : 38 ans Proportion de salariés ayant + de 55 ans = 3% Proportion de salariés ayant de 26 ans = 2% Age médian : 38 ans Hommes : 42 ans Femmes : 37 ans Ancienneté moyenne = 6 ans Age % Copyright Leem

29 Simulation à 10 ans après application des critères de départs en retraite, attritions naturelles et départs individuels 1 Caractéristiques individuelles Répartition Hommes : 26% Femmes : 74% Age moyen : 46 ans 65 Age Age médian : 46 ans % Caractéristiques du secteur Taux global de départs des effectifs 33% soit 793 personnes Nombre de salariés restants : 1625 personnes Motifs de sortie Femmes Hommes Total en % Total en Effectif Attritions naturelles 3% 3% 6% 51 Départs individuels 48% 18% 66% 518 Retraites 16% 12% 28% 223 Total 100% 793 Les départs en retraite par année sans application d hypothèses de taux de recrutement ou de taux de croissance de l activité Copyright Leem

30 Caractéristiques du métier d attaché de recherche clinique (ARC terrain et manager) A fin 2002 Nombre de personnes : 1362 soit 10% de l effectif de la famille R&D, 1% des effectifs du secteur et 56% des effectifs de R&D Caractéristiques individuelles Répartition Hommes : 23% Femmes : 77% Age moyen : 37 ans Hommes : 39 ans Femmes : 37 ans Proportion de salariés ayant + de 55 ans = 3% Proportion de salariés ayant de 26 ans = 3% Age médian : 35 ans Hommes : 38 ans Femmes : 35 ans Ancienneté moyenne = 6 ans Age % Copyright Leem

31 Simulation à 10 ans après application des critères de départs en retraite, attritions naturelles et départs individuels 1 Caractéristiques individuelles Répartition Hommes : 20% Femmes : 80% Age moyen : 45 ans Age médian : 44 ans 65 Age % Caractéristiques du secteur Taux global de départs des effectifs 34% soit 465 personnes Nombre de salariés restants : 897 personnes Motifs de sortie Femmes Hommes Total en % Total en Effectif Attritions naturelles 3% 2% 6% 26 Départs individuels 52% 18% 70% 326 Retraites 17% 7% 24% 113 Total 100% 465 Les départs en retraite par année sans application d hypothèses de taux de recrutement ou de taux de croissance de l activité Copyright Leem

prospective sur les métiers et l emploi dans les entreprises du médicament dans 5 à 10 ans

prospective sur les métiers et l emploi dans les entreprises du médicament dans 5 à 10 ans Synthèse JUIN 2004 ~ RÉÉDITION 2005 Étude prospective sur les métiers et l emploi dans les entreprises du médicament dans 5 à 10 ans Quelle sera la tendance d évolution face aux défis majeurs du secteur?

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LES ENTREPRISES DU MEDICAMENT ET L UNIVERSITE VICTOR SEGALEN BORDEAUX 2 DOSSIER DE PRESSE 17 NOVEMBRE 2008

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LES ENTREPRISES DU MEDICAMENT ET L UNIVERSITE VICTOR SEGALEN BORDEAUX 2 DOSSIER DE PRESSE 17 NOVEMBRE 2008 CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LES ENTREPRISES DU MEDICAMENT ET L UNIVERSITE VICTOR SEGALEN BORDEAUX 2 DOSSIER DE PRESSE 17 NOVEMBRE 2008 CONTACTS PRESSE Les Entreprises du Médicament Stéphanie Bou-Fleurot

Plus en détail

regards sur les métiers des industries pharmaceutiques, cosmétiques & parfums

regards sur les métiers des industries pharmaceutiques, cosmétiques & parfums regards sur les métiers des industries pharmaceutiques, cosmétiques & parfums good to know you* Le centre expert des industries pharmaceutiques, cosmétiques & parfums, étudie les tendances de ces deux

Plus en détail

INDUSTRIES DE SANTÉ. 6 DÉFIS RH À relever en soutien de la compétitivité des entreprises et de l évolution professionnelle des salariés

INDUSTRIES DE SANTÉ. 6 DÉFIS RH À relever en soutien de la compétitivité des entreprises et de l évolution professionnelle des salariés La lettre d information des défis RH lancés pour les entreprises de la filière Industries de santé INDUSTRIES DE SANTÉ Avril 2014 n 1 ACtionS/déveLoPPement/emPLoi/ComPétenCeS 6 DÉFIS RH À relever en soutien

Plus en détail

Contrat d'étude Prospective «Industries de santé»

Contrat d'étude Prospective «Industries de santé» Contrat d'étude Prospective «Industries de santé» Evolution prospective des métiers et recommandations en matière de ressources humaines Version du 17 janvier BPI 37, rue du Rocher 75008 Paris France Tel:

Plus en détail

L INDUSTRIE DU MÉDICAMENT : DES MÉTIERS D AVENIR POUR FAIRE PROGRESSER LA VIE. Forum Faculté de Pharmacie 2015

L INDUSTRIE DU MÉDICAMENT : DES MÉTIERS D AVENIR POUR FAIRE PROGRESSER LA VIE. Forum Faculté de Pharmacie 2015 L INDUSTRIE DU MÉDICAMENT : DES MÉTIERS D AVENIR POUR FAIRE PROGRESSER LA VIE Forum Faculté de Pharmacie 2015 LE LEEM 2 LE LEEM : ORGANISATION PROFESSIONNELLE DES ENTREPRISES DU MÉDICAMENT MISSIONS DU

Plus en détail

Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie

Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie Synthèse - Septembre 2012 Une étude pour anticiper les besoins en compétences à horizon 2015-2020 Contexte économique et opportunités

Plus en détail

information Les chercheurs en entreprise

information Les chercheurs en entreprise note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.05 AVRIL En 2007, plus de 137 000 chercheurs (en personnes physiques) ont une activité de R&D en entreprise, ils étaient 81 000 en 1997, et deviennent

Plus en détail

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé D après les données du Contrat d étude prospective des Industries de Santé 2012 les chiffres clés u Près de 200 000 salariés,

Plus en détail

Information et consultation du CCE/CE sur le projet d'accord sur les parcours d'évolution professionnelle

Information et consultation du CCE/CE sur le projet d'accord sur les parcours d'évolution professionnelle Information et consultation du CCE/CE sur le projet d'accord sur les parcours d'évolution professionnelle au sein du Groupe Carrefour (Accord de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences) et

Plus en détail

Maintenir des seniors en activité professionnelle : du diagnostic au plan d action

Maintenir des seniors en activité professionnelle : du diagnostic au plan d action Maintenir des seniors en activité professionnelle : du diagnostic au plan d action Enjeux Fiche 1 À partir du 1 er janvier 2010, les entreprises et les établissements employant au moins 50 salariés risquent

Plus en détail

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais Synthèse des résultats Septembre 2013 Etude coordonnée par Dispositif soutenu et financé par Le

Plus en détail

La gestion statutaire est elle soluble dans la GPMC?

La gestion statutaire est elle soluble dans la GPMC? La gestion statutaire est elle soluble dans la GPMC? «Tout est dans tout, et vice versa» Pierre DAC Richard Barthes Directeur accompagnement des projets structurants et de la formation CHU Toulouse 1 La

Plus en détail

Focus sur. métiers administratifs et comptables. métiers. les. De quoi parle-t-on? La piste DÉCEMBRE 2014. des

Focus sur. métiers administratifs et comptables. métiers. les. De quoi parle-t-on? La piste DÉCEMBRE 2014. des La piste des métiers Focus sur les métiers administratifs et comptables L es métiers administratifs et comptables représentent environ 20% des emplois de Poitou-Charentes. Ils ne forment pas pour autant

Plus en détail

Cosmétique Pharmaceutique Agroalimentaire

Cosmétique Pharmaceutique Agroalimentaire Enquête sur les besoins de compétences dans les secteurs Cosmétique Pharmaceutique Agroalimentaire du bassin d emploi de Blois. Etude réalisée par Jean Luc VEZON et Manuel CASIMIRO 41 janvier 2008 Objectifs

Plus en détail

Un métier en évolution pour répondre aux nouvelles. Face à ces évolutions, un nouveau métier

Un métier en évolution pour répondre aux nouvelles. Face à ces évolutions, un nouveau métier Les métiers de la pharmacovigilance Des métiers en évolution dans une industrie de haute technologie et d'innovation Une mission d'évaluation et de gestion des risques liés à l'utilisation des médicaments

Plus en détail

L industrie du médicament m une mission de santé,

L industrie du médicament m une mission de santé, L industrie du médicament m : une mission de santé, des métiers m passionnants Dr Sophie Ravoire SR Consulting Présidente de la Commission Formation de l Alliance pour la Recherche et l Innovation des

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES MÉTIERS, DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION DES ENTREPRISES DU MÉDICAMENT

L OBSERVATOIRE DES MÉTIERS, DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION DES ENTREPRISES DU MÉDICAMENT L OBSERVATOIRE DES MÉTIERS, DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION DES ENTREPRISES DU MÉDICAMENT L OBSERVATOIRE DES MÉTIERS DES ENTREPRISES DU MÉDICAMENT, UN OBSERVATOIRE PRÉCURSEUR En 2014, l Observatoire des

Plus en détail

A. Secteur des services aux entreprises

A. Secteur des services aux entreprises A. Secteur des services aux entreprises 1 Services Aux Entreprises I. Diagnostic sectoriel Services Aux Entreprises 1. Contexte des entreprises Démographie des entreprises 382 417 499 286 1845 1838 1271

Plus en détail

Jusqu à la fin des années 90, la majorité

Jusqu à la fin des années 90, la majorité ISSN 1286-9392 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE 00.10 MARS En quinze ans, le nombre de chercheurs en entreprise (en personnes physiques) a fortement augmenté : 78

Plus en détail

Guide méthodologique d élaboration d un outil de simulation des effectifs par métier

Guide méthodologique d élaboration d un outil de simulation des effectifs par métier Guide méthodologique d élaboration d un outil de simulation des effectifs par métier Ce travail s inscrit dans le cadre du déploiement du Répertoire des métiers de la fonction publique hospitalière. Un

Plus en détail

RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Document réalisé par Peter Ulrich, économiste Les membres du Service de proximité aux TPE : 1 Le contexte

Plus en détail

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE UN MARCHE DU RECRUTEMENT EN PHASE AVEC l EVOLUTION DU MARCHE COMPTABLE RECRUTEMENT 74% DES EMPLOYEURS ONT RECRUTE SUR L ANNEE 2013/2014 Raisons des recrutements quelles évolutions depuis 3 ans? Le recrutement

Plus en détail

Master UP 6. Mention Santé Publique et Management de la Santé. Spécialité Pharmacologie Clinique. Construire une carrière dans l industrie

Master UP 6. Mention Santé Publique et Management de la Santé. Spécialité Pharmacologie Clinique. Construire une carrière dans l industrie Master UP 6 Mention Santé Publique et Management de la Santé Spécialité Pharmacologie Clinique Construire une carrière dans l industrie pharmaceutique Alain Leclerc, CTPartners 3 mars 2009 Your Executive

Plus en détail

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers d études, recherche & développement dans l industrie R&D Production Ingénieur

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Coordinateur-trice du personnel de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Cahier des Charges en vue de consultation des prestataires dans le cadre d un appel à projets

Cahier des Charges en vue de consultation des prestataires dans le cadre d un appel à projets Actions de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Industries de Santé Projet de renforcement des compétences dans les Industries de Santé Action nationale Emploi/ Formation n 9.2 : Projets

Plus en détail

ANNEXE 1. Convention LEEM / LYONBIOPOLE / AFIPRAL Gestion des Compétences et Formation 2014-2018

ANNEXE 1. Convention LEEM / LYONBIOPOLE / AFIPRAL Gestion des Compétences et Formation 2014-2018 ANNEXE 1 Convention LEEM / LYONBIOPOLE / AFIPRAL Gestion des Compétences et Formation 2014-2018 Les actions déclinées ci-dessous s appuient en majorité sur des actions développées dans l Accord cadre de

Plus en détail

ENTREPRISES & RESSOURCES HUMAINES EN PAYS DE LA LOIRE

ENTREPRISES & RESSOURCES HUMAINES EN PAYS DE LA LOIRE Observatoire régional information économique des CCI des Pays de la Loire ENTREPRISES & RESSOURCES HUMAINES EN PAYS DE LA LOIRE perspectives & compétences Édition 2006 Les CCI, première source d information

Plus en détail

Synthèse du portrait prospectif approfondi de la branche des cabinets d avocats

Synthèse du portrait prospectif approfondi de la branche des cabinets d avocats Synthèse du portrait prospectif approfondi de la branche des cabinets d avocats Observatoire des Métiers des Professions Libérales 52-56, rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET Cedex Tél. 01 46 39 38 77 -

Plus en détail

L Entretien professionnel

L Entretien professionnel L Entretien professionnel Sommaire 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle 2. Comment

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE DU 15 JUILLET 2009 RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES PREAMBULE GENERAL : Dans le contexte en profonde

Plus en détail

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3 SOFIP Observatoire Service Offre de Formation et Insertion Professionnelle L insertion professionnelle des diplômés 2010 de Licence Professionnelle En 2009-2010, 529 étudiants ont été diplômés d une Licence

Plus en détail

Le management de la performance RH

Le management de la performance RH Thème n 3 Le management de la performance RH 1 Professeur et consultant en GRH ENCG Tanger 2 1 La GPEC : philosophie & principes clés Philosophie Une organisation est en santé quand l idéal qu elle poursuit

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC METTRE EN PLACE UNE GPEC Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Cette fiche technique aborde la mise en place d une démarche GPEC sous l angle de la description d un processus. Elle présente

Plus en détail

Le cluster de biotechnologies en Ile de France et les relations firmes / recherche publique

Le cluster de biotechnologies en Ile de France et les relations firmes / recherche publique Le cluster de biotechnologies en Ile de France et les relations firmes / recherche publique Sabine Ferrand-Nagel ADIS groupe GSI Faculté Jean Monnet / Université Paris sud XI SFN - ADIS groupe GSI 1 Présentation

Plus en détail

LE BIEN VIEILLIR EN WALLONIE, UNE SOCIÉTÉ PAR, POUR ET AVEC LES AÎNÉS

LE BIEN VIEILLIR EN WALLONIE, UNE SOCIÉTÉ PAR, POUR ET AVEC LES AÎNÉS Journée d étude 1 er octobre 2015 LE BIEN VIEILLIR EN WALLONIE, UNE SOCIÉTÉ PAR, POUR ET AVEC LES AÎNÉS Avec le soutien du Département des Affaires sociales de la Province de Liège Des professionnels qualifiés

Plus en détail

Les fondements d une GPEC

Les fondements d une GPEC Les fondements d une GPEC 4 décembre 2013 Page 1 Les fondements d une GPEC La partie de l'image avec l'id de relation rid2 n'a pas été trouvé dans le fichier. La partie de l'image avec l'id de relation

Plus en détail

Ligne 100 pour PME-PMI. La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE. La solution de gestion commerciale avancée pour le Service

Ligne 100 pour PME-PMI. La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE. La solution de gestion commerciale avancée pour le Service Ligne 100 pour PME-PMI La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE La solution de gestion commerciale avancée pour le Service L éditeur partenaire des PME Capitalisez sur l expertise

Plus en détail

ACCORD DU 14 NOVEMBRE 2008

ACCORD DU 14 NOVEMBRE 2008 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord national interprofessionnel GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES

Plus en détail

Le transport routier de personnes à la Réunion

Le transport routier de personnes à la Réunion Le transport routier de personnes à la Réunion Sous l effet de la croissance démographique et de l étalement urbain, les déplacements à la Réunion ne cessent de croître au regard des besoins d accès aux

Plus en détail

Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des Experts comptables et Commissaires aux comptes

Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des Experts comptables et Commissaires aux comptes Quadrat-Études 45 rue de Lyon, Paris 12 ème Contact : Laurent POUQUET Tél : 17551427-6 82 69 25 94 laurent.pouquet@quadrat-etudes.fr Portrait statistique des salariés de la branche professionnelle des

Plus en détail

COMPÉTENCES DÉSORMAIS SOUS LA MÊME ENSEIGNE

COMPÉTENCES DÉSORMAIS SOUS LA MÊME ENSEIGNE ENTREPRISES TOUTES NOS COMPÉTENCES DÉSORMAIS SOUS LA MÊME ENSEIGNE les-industries-technologiques.fr Malgré le contexte économique actuel, le sujet de préoccupation qui arrive en tête pour les chefs d entreprise

Plus en détail

ASSOCIATION FRANÇAISE DES CENTRES DE RELATION CLIENT 3 cité Férembach 75017 PARIS http://afrc.org

ASSOCIATION FRANÇAISE DES CENTRES DE RELATION CLIENT 3 cité Férembach 75017 PARIS http://afrc.org LABORATOIRE D'ECONOMIE ET DE SOCIOLOGIE DU TRAVAIL Unité Mixte de Recherche 6123 35 Avenue Jules Ferry - 13626 Aix-en-Provence Cedex http://www.univ-aix.fr/lest ASSOCIATION FRANÇAISE DES CENTRES DE RELATION

Plus en détail

L externalisation : Motivations et nouveaux business models

L externalisation : Motivations et nouveaux business models Entreprise et Personnel L externalisation : Motivations et nouveaux business models Bertrand QUÉLIN Professeur Groupe HEC quelin@hec.fr «L Externalisation : Vers de nouveaux modèles d organisation RH?»

Plus en détail

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages Dossier de presse juillet 2014 L APPRENTISSAGE, que d avantages Sommaire Introduction : l apprentissage 3 Quelques chiffres 3 Les enjeux 3 Un dispositif plus simple, plus sécurisé, mieux financé 3 1. Pourquoi

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

Cahier des Charges en vue de consultation des prestataires dans le cadre d un appel à projets

Cahier des Charges en vue de consultation des prestataires dans le cadre d un appel à projets Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Industries de Santé Projet de renforcement des compétences dans les Industries de Santé - Action nationale Emploi / formation n 2.2 : Apport

Plus en détail

Cahier des Charges en vue de consultation des prestataires dans le cadre d un appel à projets

Cahier des Charges en vue de consultation des prestataires dans le cadre d un appel à projets Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Industries de Santé Dans le cadre de l action Emploi formation n 9.2 : Proposer une formation modulaire en maintenance pour des salariés en

Plus en détail

Le point de vue de l UNSA

Le point de vue de l UNSA Le point de vue de l UNSA La GPEC, une opportunité pour le dialogue social dans l entreprise La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) est devenue objet de négociation dans l entreprise

Plus en détail

LA GESTION PREVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPETENCES

LA GESTION PREVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPETENCES LA GESTION PREVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPETENCES I. Qu est-ce que la GPEC? LA GPEC, SUPPORT DE L ACTION STRATÉGIQUE La GPEC a pour mission d adapter l effectif du personnel à l Ent. Sur le plan

Plus en détail

GPEC et management par les compétences. Catherine Voynnet Fourboul

GPEC et management par les compétences. Catherine Voynnet Fourboul GPEC et management par les compétences Catherine Voynnet Fourboul Conception de la GPRH Gestion prévisionnelle des ressources humaines Situation d emploi Objectifs centraux Théorie sousjacente Instruments

Plus en détail

Les métiers de la banque et des assurances

Les métiers de la banque et des assurances 18 juin 2015 Les métiers de la banque et des assurances Auteure : Itto BEN HADDOU-MOUSSET 1. Un secteur en mutation depuis les années 1980 L Ile-de-France est la région qui abrite les effectifs bancaires

Plus en détail

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Executive summary (1) Les transformations des DSI L entreprise et

Plus en détail

Bilan Social des Entreprises. Guide pratique d utilisation pour les équipes syndicales

Bilan Social des Entreprises. Guide pratique d utilisation pour les équipes syndicales Paris, le 22 mars 2011 Bilan Social des Entreprises Guide pratique d utilisation pour les équipes syndicales Le bilan social est un document extrêmement utile pour une équipe syndicale. Beaucoup de renseignements

Plus en détail

Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020?

Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020? Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020? 28 novembre 2013 Le Tertiaire Supérieur sur Lille Métropole? Les sources? Le Contrat d Etude Prospective

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL D'ÉVALUATIONS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

CONSEIL NATIONAL D'ÉVALUATIONS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONSEIL NATIONAL D'ÉVALUATIONS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE «Les usages et pratiques de la formation dans les entreprises de 10 à 49 salariés et leurs effets sur le développement professionnel des salariés»

Plus en détail

Besoins de la Suisse en main-d œuvre et en spécialistes jusqu en 2060

Besoins de la Suisse en main-d œuvre et en spécialistes jusqu en 2060 Besoins de la Suisse en main-d œuvre et en spécialistes jusqu en 2060 Prof. Dr. Conny Wunsch en collaboration avec : Manuel Buchmann Stefanie Wedel Service d économie du marché du travail Faculté de sciences

Plus en détail

Transports urbains. Bilan Social 2013. (Convention Collective Nationale des réseaux de transports urbains de voyageurs) www.utp.fr.

Transports urbains. Bilan Social 2013. (Convention Collective Nationale des réseaux de transports urbains de voyageurs) www.utp.fr. Transports urbains Bilan Social (Convention Collective Nationale des réseaux de transports urbains de voyageurs) Édition 2014 www.utp.fr Avant-propos Ce rapport de branche présente les données sociales

Plus en détail

L EVOLUTION ET LES ENJEUX LIES A LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE

L EVOLUTION ET LES ENJEUX LIES A LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE L EVOLUTION ET LES ENJEUX LIES A LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE Analyse de l évolution des emplois et des compétences dans les industries chimiques en Haute-Normandie à horizon 2020 SYNTHESE Monsieur Ludovic

Plus en détail

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit EXPERTISE COMPTABLE (1/3) Les cabinets de grande taille sont affectés par des évolutions similaires à celles qui touchent les cabinets de petite taille. Cette page reprend la description donnée pour les

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Biologie analytique et expérimentale- Production de protéines recombinantes de l Université de Lorraine Vague C

Plus en détail

Master Santé publique

Master Santé publique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Santé publique Université Toulouse III- Paul Sabatier- UPS (déposant) Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés

Plus en détail

Le secteur automobile «amont» : tude des besoins de compétences actuels et futurs au niveau régional

Le secteur automobile «amont» : tude des besoins de compétences actuels et futurs au niveau régional Le secteur automobile «amont» : tude des besoins de compétences actuels et futurs au niveau régional Synthèse Contexte Depuis 2008, les marchés et la filière automobile font face à de nombreux chocs conjoncturels

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Métiers de la biotechnologie de l Université Paris 6 Pierre et Marie Curie Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

Mettre en œuvre une politique de formation dans l entreprise

Mettre en œuvre une politique de formation dans l entreprise Association Régionale pour l Amélioration des Conditions de Travail en Haute-Normandie / sommaire p.2 - Développement des pratiques de formation : l exemple de deux secteurs en pleine mutation économique

Plus en détail

Observatoire du design en Rhône-Alpes

Observatoire du design en Rhône-Alpes Observatoire du design en Rhône-Alpes 2013 2014 Le codesign La région Rhône-Alpes, deuxième région française pour la concentration de designers et d entreprises utilisatrices de design, a structuré depuis

Plus en détail

Quelle formation pour les étudiants en Pharmacie

Quelle formation pour les étudiants en Pharmacie Quelle formation pour les étudiants en Pharmacie Michel Brazier Université de Picardie Jules Verne Faculté de Pharmacie Amiens Au nom des membres de la CPNEP Le Contexte Evolution des études de Pharmacie:

Plus en détail

GRANDE CONFERENCE DE SANTE

GRANDE CONFERENCE DE SANTE Le 17 septembre 2015 GRANDE CONFERENCE DE SANTE GROUPE DE TRAVAIL FORMATION CONTRIBUTION DE LA FSPF SUR LA FORMATION DES PHARMACIENS ET DES PREPARATEURS EN PHARMACIE Philippe GAERTNER Président Philippe

Plus en détail

Activité économique. L activité globale du secteur. Les échanges commerciaux. La production d imprimés entre 2000 et 2010

Activité économique. L activité globale du secteur. Les échanges commerciaux. La production d imprimés entre 2000 et 2010 Activité économique L activité globale du secteur L activité globale pour le secteur de l Imprimerie s élève en 2010 à environ 2,5 millions de tonnes produites, pour un chiffre d affaires que l on peut

Plus en détail

SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR. Anticiper et simuler les besoins de compétences futures dans un projet d automatisation WWW.ANACT.

SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR. Anticiper et simuler les besoins de compétences futures dans un projet d automatisation WWW.ANACT. SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR Anticiper et simuler les besoins de compétences futures dans un projet d automatisation WWW.ANACT.FR OUTIL DE SIMULATION : le référentiel d activités et de compétences

Plus en détail

Sage HR Management. La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences

Sage HR Management. La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Sage HR Management La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences GPEC en quelques mots! La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) : La GPEC est une obligation légale prévue

Plus en détail

des mutations ont été ou seront développées pour les entreprises de la santé et notamment pour les PME/TPE. // Une démarche très concrète

des mutations ont été ou seront développées pour les entreprises de la santé et notamment pour les PME/TPE. // Une démarche très concrète La lettre d information des défis RH lancés pour les entreprises de la filière Industries de Santé Industries de santé Mai 2015 N 3 actions/développement/emploi/compétences 6 défis RH à relever en soutien

Plus en détail

Parcours Dyn@mique RH. Réunion thématique du 8 juin 2010. La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences

Parcours Dyn@mique RH. Réunion thématique du 8 juin 2010. La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences Parcours Dyn@mique RH Réunion thématique du 8 juin 2010 La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences Sommaire Définition Les enjeux La démarche En pratique: comment identifier les fonctions

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines L assurance emploie environ 205 000 personnes en France. Fort recruteur depuis des années, elle offre des perspectives de mobilité et de carrière intéressantes, favorisées par la formation initiale et

Plus en détail

Septembre 2005. Quantification de la diversité et de la polyvalence des comptables des structures associatives

Septembre 2005. Quantification de la diversité et de la polyvalence des comptables des structures associatives Septembre 2005 Quantification de la diversité et de la polyvalence des comptables des structures associatives Cette étude permet de quantifier ce qui avait été mis en évidence par l étude qualitative

Plus en détail

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Prospective des dispositifs médicauxm : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Dominique Carlac h - Directrice Générale D&C LYON 19 Bd Deruelle 69 003 Lyon Tél :

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

Appel à proposition. Ingénierie de certification. CQPI Secrétaire-assistant(e) Branche Industrie pharmaceutique

Appel à proposition. Ingénierie de certification. CQPI Secrétaire-assistant(e) Branche Industrie pharmaceutique Appel à proposition Ingénierie de certification CQPI Secrétaire-assistant(e) Branche Industrie pharmaceutique Le 02/12/2014 1. PRESENTATION DU PROJET CQPI 1.1. Présentation du projet CQPI Cet appel à propositions

Plus en détail

Générations. Anticipation de l Évolution des Carrières Professionnelles. Des Repères pour l Action. Toutes les

Générations. Anticipation de l Évolution des Carrières Professionnelles. Des Repères pour l Action. Toutes les Toutes les Générations www.toutes-les-generations-en-entreprise.com Direction Départementale du Travail, de l Emploi et de la Formation Professionnelle du Val d Oise PLAN ÉGALITÉ ACCÈS À L EMPLOI ET DANS

Plus en détail

Les «commerciaux» dans les Entreprises de Propreté : état des lieux

Les «commerciaux» dans les Entreprises de Propreté : état des lieux Les enquêtes de l Observatoire de la Propreté n 9 Synthèse Avril 2015 Les «commerciaux» dans les Entreprises de Propreté : état des lieux Les enquêtes de l Observatoire de la Propreté n 9 Synthèse Avril

Plus en détail

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010 Gestion des cabinets d'expertise comptable Octobre 2010 Sommaire Avant-propos... 2 Synthèse en quelques chiffres... 2 Les cabinets sans salariés... 2 Les cabinets de 1 à 49 salariés... 2 Le chiffre d affaires

Plus en détail

Métiers de la Qualité, Sécurité, Environnement

Métiers de la Qualité, Sécurité, Environnement Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers de la Qualité, Sécurité, Environnement Ingénieur méthodeordonnancement Qualité

Plus en détail

Conférence sociale. Table ronde N 5 «Réunir les conditions du redressement productif» Contribution des CCI DE FRANCE. Juillet 2012.

Conférence sociale. Table ronde N 5 «Réunir les conditions du redressement productif» Contribution des CCI DE FRANCE. Juillet 2012. Conférence sociale Table ronde N 5 «Réunir les conditions du redressement productif» Contribution des CCI DE FRANCE Juillet 2012 Page 1 Introduction Si la production va mal en France, c est d abord en

Plus en détail

Ucanss. Protocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières

Ucanss. Protocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières Ucanss Protocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières Potocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières

Plus en détail

La meilleure main-d œuvre d Europe pour les métiers de la production en salles blanches (pharma, chimie, agro-alimentaire )

La meilleure main-d œuvre d Europe pour les métiers de la production en salles blanches (pharma, chimie, agro-alimentaire ) Bientôt en Alsace : La meilleure main-d œuvre d Europe pour les métiers de la production en salles blanches (pharma, chimie, agro-alimentaire ) Création d une usine-école unique en Europe L Etat, dans

Plus en détail

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9 ENTREPRISES ET EFFECTIFS LES ÉTABLISSEMENTS... 2 LES SALARIÉS... 4 LE PROFIL DES SALARIÉS... 6 LES PRÉVISIONS DE DÉPART À LA RETRAITE PAR ACTIVITÉ... 7 LA FORMATION INITIALE... 8 LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Dynamiser les filières d excellence et d avenir

Dynamiser les filières d excellence et d avenir La Lorraine dispose d atouts dans ce domaine grâce à des compétences académiques pointues tant en termes de recherche biologique et médicale que d application en informatique, traitement de données ou

Plus en détail

SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR

SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR Utilisation du logigramme d activité dans un projet informatique, pour simuler les compétences futures, et évaluer la charge de travail. WWW.ANACT.FR OUTIL DE SIMULATION

Plus en détail

Un début de contraction du marché de l emploi

Un début de contraction du marché de l emploi COMMUNIQUE DE PRESSE Baromètre RH AFDEL-Apollo Un début de contraction du marché de l emploi, le 28 novembre 2012 - L Association Française des Editeurs de Logiciels et Solutions Internet (AFDEL) et Apollo

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

Généralités. L informatique couvre des secteurs d activités de plus en plus larges.

Généralités. L informatique couvre des secteurs d activités de plus en plus larges. Généralités L informatique couvre des secteurs d activités de plus en plus larges. Requiert une certaine créativité et des facultés d adaptation. Il est possible de changer de nombreuses fois de postes

Plus en détail

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international 1 LES ENJEUX DE LA FONCTION R.H. Environnement : La mondialisation L accélération des changements L incontournable performance Le

Plus en détail

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012)

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012) PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE www.ffps.fr 2013 (données 2012) 1 SOMMAIRE Données économiques La Parfumerie Sélective p 3 Le marché de la Parfumerie Sélective p 3 L organisation du marché p 5

Plus en détail

Genopole Siège Campus 1 - Bâtiment Genavenir 8 5, rue Henri Desbruères F-91030 Evry cedex T. +33 1 60 87 83 00 - F.

Genopole Siège Campus 1 - Bâtiment Genavenir 8 5, rue Henri Desbruères F-91030 Evry cedex T. +33 1 60 87 83 00 - F. Annuaire Genopole Mars 2007 G opole Genopole Siège Campus 1 - Bâtiment Genavenir 8, rue Henri Desbruères F-91030 Evry cedex T. +33 1 60 87 83 00 - F. +33 1 60 87 83 01 prénom.nom@genopole.fr 2 Réussir

Plus en détail

Constats et perspectives des industries et technologies de santé en France

Constats et perspectives des industries et technologies de santé en France Constats et perspectives des industries et technologies de santé en France Daniel VASMANT Praticien attaché à l hôpital d enfant Armand Trousseau (PARIS) Responsable de programme à l Agence Nationale pour

Plus en détail

1. Contexte de la gestion

1. Contexte de la gestion 1. Contexte de la gestion La Gestion peut se représenter sous plusieurs chaînes d activité mettant en jeu, du point de vue de l Observatoire, un certain nombre de métiers regroupés autour d une même finalité

Plus en détail

Comment. construire ses indicateurs sociaux? Mode d emploi. Quel est cet outil? Quand utiliser l outil? Pourquoi cet outil? Qui l utilise?

Comment. construire ses indicateurs sociaux? Mode d emploi. Quel est cet outil? Quand utiliser l outil? Pourquoi cet outil? Qui l utilise? Comment construire ses indicateurs sociaux? Mode d emploi Quel est cet outil? Cet outil propose d établir des indicateurs concernant des problématiques sociales que vous rencontrez couramment et certaines

Plus en détail

Master Génie mécanique en aéronautique

Master Génie mécanique en aéronautique Formations et diplômes Rapport d évaluation Master Génie mécanique en aéronautique Université Toulouse III - Paul Sabatier - UPS Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le

Plus en détail